<%BANNER%>







PAGE 1

r.\ %  j iL M\il.i ->2 lt riei iJ42 lda i I ALIX ROY 30 annes de succs VIE SPORTIVE — o f jPhc LEON TE. Championmit. Cet aprs midi u %  '< li match de .'{' cutt^ i i--. I hres., 2* catgorie. Celte deuxime pirtie, trs iotrtssapte, se l niera entre Quisqui y ( s' Violette ) et St. Georges. Entre gnrale : 0.10 cis. • • Demain grand match d'enr trainenicnt entie les Possibles et les Probables l : i e surprise de l'U.S.S.H. No i. ile pouvous dire que cel < %  Entre 0.20, 0.10, Voiture: 1 gde. Le I GOALIE Di : I NDIN1. — Mr Del'cndini, :. niie de but* de le quipe capoise.jo < n demain. Le put) ic e le Cmseilde l'U.S.S.H. son imp dients de le voir a l'œ ivre. N JUS lui souhaitons bonne chance. COMPOSITION DK L'EQI HM JAMACAINE. — Nous donnons les noms Us joui urs de quipe jamacaine avec le place respective afin que In ntres se lamiliariseul avtc id versa ire que cl au sous sa tarde : lnt : J. \et ; arrires ft P. 1!. 13 Qel "i KvPasaailaigu tanche, V. A. Sasso < i. i i NT. Myers; droit, l). Stui a tanls : Me lotos h (ex .,.) .^ isso | iot. g. ), A. i lujwoo< ,.iV. c.) A. E. McKe ./ie ^uil d.) C. Webster (ex. I. | K. ... plaants: I. Mordecai, O, loway, W. Guenwood, \, t. tlaroley (manager.). ARRIVE DES JAW V< WDans (juatre jours, une lormidable Equipe i ni. Mccomnagne des atln jues M r et M""i,n. s i la, sera ici pour disputer ui e srie u suatclies aux nUea. Ou douU ;iil possible du rsultat In ... de ce tourooi. L< i pi ils lie \ reuseiaent inquiets escon Uni la victoire plu ut en laveur de nos visi eurs. Lt ioute plaue partout : duu> tel colonnes de nos journaux, rutre particuliers bur les place! publiques ; eni ; e gi and et petits employs de nos lerents bureaux; dans ls rues entre ibine i f I m cliands de surettes. Sasso, Me Keuzie, passalaigu Ces IU trpides adversaire?, les ui out joue contre li t pro sionuels de lotit un.un, autres contre eux. Kiei ; naire. Nous assistuoua .i ii exhibition du jei u i Hall dernier ri de pessi'n Conseil de ITJS >"1 I si nos principaux vaient compi is l'ur • le de se groupe rau rurde DOS couli ors poui sauver ce qui doii tre sauv. Mali aant que la paix est i entre uns diflrents groupements, que les manager et partisans se donnent i main au-dessus de notre em blme. Arr ous-nous ;i ce carrefour el passons en revu les troupes actives el de r serve dool dispose I Union ; cela poui retr mp< r notre toi ,'-i surtout celle des pessimi mistes : 1 I quipe di Port-au-Pi • ce, i r>Chenet, com pose 'i. soli les gars, bien %  •il rains, out rira II *> hosti lits. Le jour du dut i. nous dirons %  nos lec eu s ce qu l'USSIl attend des Ambro d'Ainiandest. Le (il !s qui on i onquis sympathie de tout Port-au Prii .t de plaisii nous l'esprons, quand, BS chauvinisme exagi , I oie hatien sal ea leurs t x ploits. i .quipi du H cia x jeuues i B m a r i de -. suron m ne u de i p er la lob qui e-.t piob ble i i ; anc PUS In lependa riU % %  1 er leur gloire. inblic qui, en m %  s, les > i i i ; la t m de Phiio, de il %  r ne m a %¡ q u e r a certa iiemeni point l'aider moi .• innii son • iJ >le maiu • n i rSOD i i estige sur le ter rain i lonneur. 3" I.I o Violette i, l'un de tiliers du Sport Hatien el qu i toujours iu dominer les heures sombres de sou exis once de club, nous para •. .i toi me p i |j i pari olau if • u u te e di no Iver sa i es. i |uipt Natio taie.. p i i i. ^ lois., non-. viifM •ans parti -pris > e que se M'quipe nationale considre par nous coin n troupe d Rserve* ou Cia de d Hou m de I t Sb t. Sa t-' ma ion el le rsultai qu'on do n e pn r. F. H CHOS — E de 1.9 Moia. protagoniste du blanchisse-j m. ut .dominicain, est reparu i A l'horizon. On s'attendait le revoir, a l'occasion de la ;oi anti-ngre et anti-jaune i minicaine. -Uni di euse enaeigm a t monte a li Lirand'Rue l'une taade a l'autre, par le u .\ tional, L'eflet en est i plu vilains et des plus inesthe .qui s. — On \oudrait savoir quelles son les personnalits li llii unes qui prendront pari .i 11 i ontereuce de pays ea-1 ralbes qui se tiendra eu marsl prochain San JoSC de Costa Rica. — iHali-Joui naldit, propos le la question de l'emprunt ou leve par vi Georges N. Lger: *• certaiut ment il eut le plus s qipie de se olleter vec le prsent qui es 1 dji iihcile J dompter." Bien. i j — A Mir<>goane,on se plaini du mant|ue d'eau Le servie ydraulique lais e dsirer. — \. i:e ami Prosper Ltgros lu il ou a'ut auui'UCt \\ moi K ugs'oii est bel et bieu poi ni. Il a i ble a sou oncie Mr Joseph Cellrird. — Mr. Videhardouin Le con'e, snateur du dparte ment du Nord, a pass quelques jours Port-au-Prince. Il a dejenn mar ti dernier avei M. le Presi lent Vincent. — Les troupes japouaists n> H pris l'uffensive en vt.t '( ulevt r~ ie*> po^i ions cbiuu es au our de Sh ngal. — i.iudeciaie i 1" >ivi > qu'ui blocus conomique du Japon I ar l( s gran le* puissances >i rail le chemin direct qui e .i 11 guei e. — Lt s Japonais << vaine n -. nul occ p( p usieui > p un II euveltiupent les ailes cluncise ;. A la veille d'une grande journe —o— L'actii prsident de 1US.S.H. notre ami ChevMliertravailie l'emuellissement du FARC LECONTE. Les travaux de clture sout presque achevs et une equiie u'hommes de peines occupe du netioytge t-t ni h.iinage du tenais. ,\uus te i citons vivement les inaiso' s 't< commerce qui oui su d'une mauire intelligente. I. m ais nt de la rclame pour leurs produits,contribue a la ton ection de la petite clture ou terrain de jeu. La tribune olfioielle laisse btaucoupa ttesiK r-taut au point de vut de l'esthtique que de la solidit ; il n'est pas trop laid pour la D. G. T. P. par exemple dentreprendre ses frais ia construction d'une petite li ibune beaucoup plus lgante seyant mieux aux peisuuu ges auxquels elle est destine. U'uue laou gnrale, les prparants sont bons, le terrain de jeu et les joueurs paraissent en loi nie. L'quipe jamacaine sera bieutoi parut nous: il laut que tout le monde conti ibue au succs de ce fgreat eventi sporlil. _JJ .13. il Nantilles —Nom avons eu le m %  p irt drs fianailles de Melle Clmanse Ch '•raquit ivec Sir Ruben Marc. ['ous nos compliments. foaria /<• En rii^iise du a' i r le Turgeau sera ni le maidt S ma-s probain, a 7 heures du matin, e mariagi ; '' Mademoiselle t eoryelle si \ iclt r avec Mr. Louis I ell Ihambre en fai e di •pi oblme nu se pri senleroni bientt de %  il -a conscient e. Ententes ns de Sent Mieux Traites ^Extrieurement ^ Arrtcz-lcs en unp nuit. Ne"droguez" pas; frictionnez I h rre du courlur V ICKS VARO RUB Pour Tout Refroidissement L'PIMION Dt LA PRESSE SUR L'bSCLAVE BLANCHE La*belle ralisation de Augutto henina que prtientera tiaitiuna ,i main soir. —CHl Augus'o Genina.artisteadroil, i atlre de sa technique autant l %  n lice'le dramatique m prim L'Lsclave Blan > .. m caractre particulier, nt, prenant et au total mouvant. L'action a une rapi• lite que les image* secondent et portent sans dt illance et en ii lut |usqu'au dnouement. Les potes et les amants verront dans L'Esclave Blanche • ei dans ses photos une invitation au voyage. Augusto Genina est un grand paysagiste. {Comirdia, '. L. Groze) LA CANDIDATURE ROOSEVELT Washing'on, 11 lvrier.— Les n aeii" den ocrai iquea duSud t th l'Ouest se sont prononcs nu laveur tlu gouverneur Franklin U. Hoo.sevelt comme candidat prsidentiel dmocratique. • Atanla, 11 fvrier.— Le gouverneur Franklin D. Rootevelt a autoris Mlle Stella Akin, secrtaire du comit esculil dmocratique lie l'Etat, de placer MU) nom sur la liste comme candidat la nomination prsidentielle aux lections primaires en Gorgie le 23 mars. Cin-laldy DEMAIN SOIR 4 HEURES 1/2 : Matine. j. ur | a deinaDde de norub e ises Demoiselles Les Roses Blanches de Gilmores Merveilleusement Interprt* par l'Amonvante Diana Harenns, Li dlie t use Dollv Davis et le Sduisant Jack Prtvor, Entre": 1,00 : Baie n : 1,50. A 8 HEURES De rsolusse, de rmo'ion avec L'Esclave Blanche admirable mise en srne dp Ao^nlc Onina, jone par la | JP || t vedette Rene lltribel, avc W. Gaid rofl. Liane Haid et Vancl. Entre : 2, 3, 4 gourdes. Tous les traits exclusils de la Parker le Irouvenl dans le nouveau Midgel Duolold •> — avec le crayon ussoiti. Les deux vont bien ensemble dans la bourse ou la poche. En vente dans les bons magasins. Utrke! ar Vuofoid LH ) I r |:li ni il [lileM. MOHK & LAUR1N, DuTiiiiUTki P.O. lioi tM,PT-i-Pm. Mort de Le Goflic RENNES, 15 FVRIER.— I. CHARLES LE GOFFIC. MEMBRE UL L'ACAUEIIE FRANAISE, POTE. ROniANCIER E CRITIQUE ESI MORT. o— N La n m en en 1863, Le Gollic tait lis u un toiprimeurlibrane; il pa&&a l'bgiegation ei fut quelque lemps proltsseur. 11 fonda en lb8G avec Jules Tellier el Bairs une revue "Les chroniques",Il conquit le succs avec un rttueii de vers : "Amour breton (1889), d'une gice triste < I ha moi.ieuse. Un rtcueil de MS posies lui publi en lUld. •' L.e cruedi de Kralis fut son premier roman (1889). Fuis p ruient : Pass l'amour", qui devint plus lard La Jdooble I conlessicn ", La Paysi; ", "MorJ gane ', Passions celtiques ', l'Abbesse de Gurande ", l| cheld œuvre, peut-tre, de l'a Jleur dans le roman, etc. Le Goflic a peint d'?dmiribles I e-ques de la Gran I guene d^ns : Dixmude' ," Le* Marais de Saint-Gond '', "HeeI alaete'," Sainl Georges et Nieu port ". Parmi ses pices de citons le bacnlge niie bataille '', Le •• Marie-Reine". Il crivit une tude sur Racine ', un trait de versification. Il dressa un tablean.de la Littrature au 19e et 20e sicle el fit une Anthologie des potes de h mer." 11 signa de belles pages dt critiques dans les quatre tonus de'"l'Ame bretonne", dans "Sur la C6te et les Mtiers pittoresques '. Il lui lu en 1930 menv bre de l'Acadmie Irancaise. thtre, DsrPays', Madame, mme dans un tat qui demande un traitement dlicat vous pouvez vous dfaire de la torture des nauses, en prenant o: laxatif, quoidoux etmoffensif, cependant sf I? NO'S-FRUISLF Z%WYJ r^vOJJI LE FAIT EST INCONTESTABLE 8 Cesl la quintessence des meilleures ivarits -le cannes d'un vaslc terriioire runissant les meilleurs terroirs mmm^mwmmimmm mwmmmmmmBmmv m Toutes les Polices DE LA t Cesl ci qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ 1 mmiw ^comprennent la Protection contre la S Foudre sans auqmentation de tauxj Eug.LeBosse$Co\ Aqents Gnraux



PAGE 1

• \ • • v. AU. g Rhum Barfcanco il i "VS ..,.,.,1....„,,.„,„.,,,,,, WN BARBANOURT Hl : Une Ce- >••• iUcux p,rat.on .ep e BSSB Un Discours du Saint-Pre Remerciements Mr et Madame Vaugirard Pierre-Nol, MM. Max.fliram, Amlia el Lucien Pierre oel, Mr et Mme Joseph Hais et leur enfanf, Mr le Docteur et Mme Vargelas Pierre-Noi I Mr Maurice Prin, Mr Francil-' Ion Pierre-Noel et enfantes lamilies Pierre-Noel, Prin, el tous les autres parents et allis remercient bien sioc rement le Clerg les Filles de la Sagesse et tous les amis de Port-au-Prince et de la Province qui leur ont tmoign de la stmpataie l'occasion de ;ia perte de leur regrette Marie[tint Pierre-\od dcde le 10 du courant. Ils les piient de trouver ici I expression de leur gratitude. PJ32 rt,QU PriflCe,,e23,Trier &f 1*1111 f (in le LE PAPE IWITE LE I PRIER PO I R LA PAIX. CTIDU VATICSM, 14 Fvrier, LfPapr Pic \ clbrant le dixime ai.niveisaire de son rouroniuMuent, a fait appel tous les peuples dn monde |our se joindre lui dans tne prire pour obtenir l'aide de Dieu dans ce moment ( de souflraDce parmi ton es les nations . LeSaint-Pie se Irouvait lo cathdrale de Saint Pierre, entour des cardinal x et de dizaines de milliers de Gdles qui assistaient la crmonie. H a exprime l'espoir que jes paroles apporteraient de I coiiSjlation > a toas et qlie lej.. monde entier serait cc lui en prires pour que le Matre Suprme de toutes choses lerreslres ramne la paix sur la terre i. Le Souverain Ponlile a parie de l'poque prseule comme id e angoissante recherche LOI r la paix et !es moyens de l'assurer , dclarant qu'il croyait que beaucoup de nos fila de la grande lamille catholique dsirent enteudre au loin sur les ondes de l'lher la v>ix du pre, et recevoir du Vicaire ne Jsus Christ, "une| parole de lumire et de r contort . Les rsultats obtenus caaque jour prouvent que L'Hipposarcine Boy spcialit franaise est le meilleur reconstituant. En vente dans toutes les lionnes pharmacies cl chez Simon Vieux. Aux Hypopl,o,p: llt e, de Choux c Soude >* l'Huile de Foje de Morue Ag'ahlc au got et f aC il et d-getiible elle est le comrparateur de la Nutrition par t* -llence Laboratoires REGAGNON & Cie Pharmaciaat Agent Gnral pour V Exportation %  Ch. MAGNANT 37. rue Davioud .. PARIS! IMiilaJ Garal liai: Accidents La fte de la Vierge de Lourdes qui a eu lieu hier, l'a inspir prendre la par'e, a-t-il dit, invitant le monde' entier se tourner vers Dieu en nr.re, rappelant et dplorant nos pchs dans un esprit de repentir, et deraandant la paix et les moyens d'y arriver, lesquels semblent chapper aux recherches des hommes. Il a recommand l'usage de la prire pour dem-tnder le pardon des pches, implorer la grce divine ^t invoquer !a paix. Prions , a t il dit, en partaite union d'esprit et de cœur car c'est l, la premire et la plus ncessaire des paix. Sa Saintet a donn sa bndiction aux 30.000 fidles prsents et tous ceux qui 1 coutaient la radio. Le Souverain pontife s'est rendu en procession solennelle de ses appartements prives a la Basilique sur la sr dia ges'atoria , porte par 16 attachs au Vatican habills de rouge. A son arrive la cathdrale, I es' trompettes d argent des gardes suisses se soni lait entendre, la foule a pouss les cris de Vive le Pape, les prtres disaient en latin: t Ad multos annosl i ou puissiez-vous vivre encore de nombreuses annes. Un vieillard provoqua une certaine motion pendantque le Saint-Pre s'approchait du matre-autel, il s'avana et lana vers le Pape une enveloppe en criant : Je demande une laveur. Les gardes qui entouraient la i sedia geslatoria entourrent immdiatement le vieillard et l'emmenrent. o-Panama Railroad Steamship Line Service de fret et de passagers en lie .' nolatArra *. 19 Fvru 1!32 R oe I osp'de, G2 an, I lie. Coniusioi du cou fhosp O an i ,,e,l> rrai i 'gion u ntonnire u ?'br-c Jean. 13 ens, Pn> %  Prince. Blessure piquante ir soprieude l'avant-bn i Seme>an Phi.'oi ., i | , P ? T } •' Krosion d, la "f.'on tempe U che. Toussiim Mompi roui 6 ans rurgean. Blessure conluse de I arcade sourcilire g Aoa Aibal, 28ana. rue Pave! Bl^sure contuae a la rgion kronto-panlale droHe :• Jo |fP f h p nl. 23 Bne, Quar. her S. Joseph. Fraclora prol,,-, nia 1/3 inkT. avant-braa dr. EdnerOnol, 22 ans, rue I marre. Blessure cootuse du u uiu.s gauche. Charles Dieamercy, 21 ans, roeC pois. Blessure contre de w rgioni fronts ac he. ; Mery Mrilus, 24 ans. M 0 I H pital, fracture probable I super, avant-bras gauche r.eoreepe Belance, Is an Grand Rue Con nsion coup de pied droit. K CESO DEVANT LA PORTE HENRI OHVEMOIS JANE VEBNEUIl MIW CATAL El L GE80ES. Reprise de NOUNOUCH : Uil ALtCE MERCIER El RALPH CATAt SEUL DE HENRI DUVERNOJ.-. J4NE VERNEUIL • %  m KEKRIER El R. CATAt. Trois comdies dsopilantes i } des places:?, 3 et i G. Rideau : 8. h. 30. A VARITS DEM UN SOIR ( raau public un nouvel acteur, la elibri Buste r Iteaton " a merveill U mou leratif uas h Soi^rv : .us H De'pif n pbiHd'un an. Ce ara on v.ste raeni la fia de la soir 1 • i : '2, li, 1 (roiirdaa. EN VATIME V 1 "';; 11 d'onranH .ombre da aaa jenuai client.. V*. 111 %  l! > %  m, |. film auceat: Par uneiVuil de Lune -*re exhibition le fllm i.f AQ t tre expdi U \iL i u GARDE SE SUICIDE | Cristal-Palace — o• A ngleterr • Booaae t • ma) KNtLANi, SCOP AND. FRANCE^ mjwwn Ki^sa G. W. SHELDQN A Co, f ]/,l-mrs Strfct. Liverpool, Englanal M 1 mir, Vcssisf. Y. ShaldonCo. arc repre^nted b/lhe lollowin i J*fcapdeti phsonict service rie tranapor da passager-set du fif enliaHaiti N l'rrtsluropen.vi Kew York.et Crislobal. Canal Zone, Isthme Panama \oici;la liste.de nos agents pour les priucipeaux port de l'Eeurope: f BBKI PERON.'A Cie Ltd 95 Rue des Maris, i Paris. PASTlLLl MIRATOIV L y MM n.(u„i. .. CHATILCOVO.. Hier matin, on garda qui revenu i de conduire qi el\xr /• i i BOir, grande oiivritnp* i>. uL! S^A "'' n '" 80L n .. i %  AAilnophonie de premier ",";;:„; %  •"" *i;:;; :t .... !" ..r ... I r ni.\TLV HENKEY N 21 Rue de la Rpebliqut Marseille". Ter ru Prou & Co, Ltd. 3 Quai Georges T. Havre. Hernu Peron 5: Co, Ltd Pue du Moulin Vapeur. Boulrgre sur Mer. afeasrs A. Pawaix A Co, 21, Allenjjpdr, Copenhague, OSLO. NORWAY. International Spe ditionvrlkap Oslo. M M. Atlantic Freight Corpn Dallinhaus, Hamburg;J. Geimauy! Messrs Atlantic Freight ^orporalion Garanany Mtsart Atlrntia Freight Cr rpr., 24 Quai lordaens Aitwarpat 1 rii*M;ParoB;4 Co Ltd., Roe de Tranquillit, Dunkerque. Hcrnu Peron A CoM.td.'* 9 Rue Roy, 2 Bordeaux, GENOE, ITALT. Mesari HENRY Cea A CLBR ; iAZfA h. MATTFa.N* 15 Gner COTTENBUBO, SwiOEK* Nordisk Express. Cothenburg.| Measrs ATLALTIC FR airT OI-PN Kon Emma plein Rotterdam Hollande ASSUREZ-VOUS la General Accident Fire & Life Assurance Corporation Ltd. de Perth (Scotland ) Car la GENERAL . c \ une des plus puissantes et dpi n inc M .i ... • .• m'ondf ^ U S0 ei1 DC SC tU,,Che Jan! L -" clSLu^ui 31 causs a autrui dans s, personne ou dans ses i!-n^ ''"" D ^.. dommages Ses Polices Maritimes mise* par si i branches d'Europe sont payables en H a rii Ses Polices contre -ccidents sunl aaive £ eut er P tous u?ii Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves SOUSAGENT ^rent Gnral poorHaiti. l'ortau-Pnnce. QI^G JEANBLA^CfcrBTWrtœie f 1



PAGE 1

Samedi 27 Fvrier 1932 Le Matin port-au-Prince Tlphone : 2242 4 PAGES Lvkes Brothers SS C Ine AVIS AU COMMERCE Texaa --Hati San'o DomingoRico Porto /•.irt-au-l'nnce, Hati. u„w;i„ lr vos Feur la rception rapide et le maniement habile e vo lVortahons, servez vous touiour de^ navires de ta LYKI Ul *U* prochaines ; -ea i Port-sa-Prioce mi'l Steamer Ma. etLykes i %  bureau: Hue du Magasin del'Etai. licite Postale B La Manuf icture Hatienne Je Chapeaux L'Indigne ,. Panama itallroad Steamabip Une ^JJgf.fij „ om les dpart, suivant! de New York pour Port^aur nce Hati, directement chaque mardi, loua as steamers som pourvus de chambre trigoriti iue : j Dparts de hew York. Arrivages Porl au Prinee \ Steamer -Guaviq..' le 21levr.tr le 1er mars 1 KM Steamer .Cristobal. le 1er mars 18? e 6 mars 1942 Steamer Buenaventurai le 8 mar e 14 mars IJJ| Steamer Aucun le 15 mars le 20 ma s 1JJZ Steamer Uuayaquil* le 22 mars le 28 ma s g Steam< r iCriitobah le 29 mars 193 le J J" }g Steamer iBuenaveoitira le 5 avril le H av 1 1JZ Panama Railroad Steampship Lins j ;; n. (.VANRKKD agent Gural CE QUI NA JAMAIS T FAIT lit $ NEtPEUI TRE DPASSG Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D ASEPSIE Prparation et Vente ?nAMAC.n:F. SEJOURNE Angle des rue Roux et du Centre. V ^^Mr*t' %  ""-' — N'OUBLIEZ M OE FIE UN PETIT TOUR TERRACE-GRDEN Chez W. KAHL Petionville 1 600 pieds d'altitude L'tablissement le plus frais des en-j viroi Portai im e. Senlemi nt 15 minnW cellente route gp| Vues merveilleuse de r * Boissons de loui s. DINERS GOUTERS SANDWICHS rrai particuliers poui es nen • • .de jour d iine ) de mois Laboratoire SJOURN DlREGTUftS F. "Si'.jt UIIM, P armacien H." SJOURNE, ih.rma im dr{ l'Universit de Paris M. Si'JOUhN, Phiumacii n de l'universit de Parie,iBCisa interne de-. Hpitaux d* Paris Analyses des Urnes, du s-ic satirique du sang |( Whermann, Urce, lions ante d'Ainbard, Glrcmie). Discnxh ts. Des matireieala*. A le plaisir d'ail n teste de scsCHAEAUX s lait, le l l anv,er al N' 2027. GRAND'RUF en tattjlffson'ai cen l< cal. Las Clients y tio iven D! I mi IBON MARCH. CLRIT, GOURIOISIE. Martinez, Marcelin & G 0 L i>8 Meilleurs i our Bbs n LE LAIT DANOIS ESBENSEN S'EST ACQUIS, EN TRS PEU IE TEMPS. LA FAVEUR DELA POPIJ&£SBlf? T ON D'HATI, GRACE 1 SA PURETE N D SA RICHESSE EN CRME. p.. : qu'ils sont moulus avec un soin exceptionnel -propres, dlicats et purs. CUITS SANSTEUAU MOULIN-PENDANT 12 HEURES FLOCONS 9 AVOINE 3 MINUTES i De tout Itmps le h\ bstnreljett rscorrwaoe tf entants, aux malade et ax nouni es, tant par lma.n un aliment complet. Mais ries ger,> es redcutabKs it %  •ladiesse lencontrent | arlois dm^le lnit achet rien Jiarchaudes ambulantes, par s ii'e d addition traudnlease a sas pollue. Un vite ton' -'as *r de contamination en laissai Daaae d'une marque de.lait es eiv, de tout repos, et* -acr par le te np | Lbb.a p BOD*JlTS ESBESSEH Lait rordens; Lait vapor I ait en poi dre Compagnie Nationale ('es Chemins de Fer d'Hati./ AVIS U'Compagnie Nationale des Chemins de Fer d'Hati port* ait connaissance du public qu'elle inaugure, le 4me di manche de chaque m Vis et" A partir du 28 courant, ui service'de^rain d'excuraionj Port-au-Prin e et Sami tMDpartideSt Marc p inr Port-au-Prince,Samedi v fi. p. mk Port-suPrlnci pour St-Marc, Dimanche b h.a.m St-Marc pour i i Prioce.Dimaucbe3 h. p.m • t port-au-Prince p >ur St Sdarc, Lundi f> I Ce train ne conliariera i rgulier L'EXPRESS qui assure le trafic journalier entre Si-Marc el portas Prince. m dltMISHlP UNE Le steamer "Guuyaquil ,4 est ittendu .1 Port-au-Prince, veNew York, le mardi 1er mars LVS2 ; et partira le iDoae jour directement pottl .nstobal.Cai al Zons.prenanl i tt malle. - l'as-de cor spoudanc<. Port-au'-PnDce, e 25 iviiei 1932. .las II. C. VAN REED Agent Gnral 666 Bibliographie Sous le titre : La'^Xl] e lqislature it le sous-titre : L'lection dei/Boyer Bazelais eu 1 ei ci cin'ii' itjle %¡ mura .,• garao ic. Exigez retint Insurance Co Une des ; plus fortes, COMPAGiNlES 'CANADIENNES d'ASSURANCE sur la VIE EUO. Le WSSS & Co \ icnts i*n ni Soui.^.M 1 .nt i.anuVllat ,. ff.iriiOl. p.r U. I Globules Rbaud I i r^-wg"] B.OAMC.. ; ,, 8 %  Jk Uols-'-'olouibes (S* "1 .. %  lai* s-s C" ( LIGNE COLOMNE ) Tlpl one : 2323'. r Le vapeur Bogota Vov.97 venant directement Je Newi attendu ici le 1er mars procha'n, en routa le mme jour pour les no s itobalf Canal Z im ston, etc. Le ma ni teste de ce m vire ru par avion est t la dispon les -uis dans nos i me E alite *i)ants^U m i BLEO A^eut. Loterie Nationale iTHdtt 416 Rue Binne.Fol, Phoas : 335t La Loterie NationalrH'H Iti est une institution hautement humani'air* par 'a nr Itipljcnj d'œnvre^ qu'elle -• propose d'a Jet une kr-ac dt !)" %  tre offe-lr ;aix nm s ;!• tontes cmdi nf %  •* %  lorlmi. Em 'ovs F nn "-s. 0 ivriers. Art .r v. fclsn* loua ordr s. Gens • m.iiao ( nmcsliqnes ) sns pjn leur budget mov i If ux go d s neuvsnt gagner trsi mille goutrs IV. le Commerce he,> %  l*lndutie,psrs aux iusulfi ancen d v ventes, p r l'a-hat d*' n hitlei. a.uiT§ libre du souci de* *rhances' Mdecins Uoca's In^nienr.s/.Si^teni^. Dputs, '' ^i %  DignitaTes de Pr 'eprsenlaats le Intallectoalua, Jeir naiisteN Donner. I exemple de vatre' Ka'lirit soeial'. Rentier*, capitalistes, comme es jouant, augwa'ss % ••• avoir. Vous tous qui habite* Hati, re-MW-lui 'rnire %  ,M ant te billet de I LulER !. NTlONALF D'HAITL BIRE • NATION Ab. I de la Brasserie Nationale i Se vend partout OrO M le veire maigre sa aaulil c suprieure. PAIQLESSE OtBlLIT DESCHJf vj iieuicgRgtoi: ;j*rjur m In rUtndt cru. rUur du Sn 0 prwerlt P a ri' l,le J!. ^ C " fc^P' .1 v ferrugiamix. %  AdmJ "" . „,_.. *



PAGE 1

Clment Magloire ;DiRCl£Ufl ""1358. BCE AMERlCAn\t"Sd TELEPHONER-2242 Le Matin L'homme suprieur est i elul qui tait bien son mtier, tout en sachant faire autre chose. v. .m (tut i iez. 25 me ANNEE N7610 PO' TVV I [Ht ; | MTH SAMKDI27 FEVRIER 1932 LE CONTINUE AMERICAIN par Arthur C. hiitlspaugh IV )) —o— Critique et trouble La critique amricaine de l'ocauoation ne cessa pas avec inffiation de 192&2 Une dUtfon.de La Ligue du Gouvernement Populaire National prsenta au secrtaire Hughes ^ YI i l 1922, une adresse en5oss.nl les vues de l'anti-intej> wnlion de 24 avocats Peprsintani l'Association dstla. Politique Etrangre. L'amendement du snateur kmg au bdl dappropriation prvoyant quausuJe appropriation ne pouvait servir pour le maintien de mannes en Hati ou dans la Rpublique Dominicaine avait ete fcart %  mais pendant sa discusSon le 19 Juin 1922, la pohtimie du gouvernement hatien ff.S.qSep.r MM Moral,. fcn g c t Noris. Lop ion HodeuherJ et les concessions agricoles dans le Nord dllail. turent frquemment cites comme uenontraiil le but de dpossder lespavsans de leurs terres au profit de capitalistes amricains. Sa dimtion militaire d activit civiles amricaines en Hati ht critique, ^1 fui affirm que )a pratique amricaine dans la Rpublique s'tait carte de se politique originale et quelia staiTlisalion ne pouvait selle tuer avant l'expiration du trait.l lusieurs propositions furent nonces comprenant des demandes de l'abrogation du trait et an reirait immdiat ainsi que 1rs suggestions que Us Etals-l ms devraient poursuivre leur lche administrative plus efficacement et obtenir si possible le consentement haitieo une tutelle amricaine contenue aprs 193G. La suspicion centre les mobiles amricains en Haiti continua exister dans l'Amrique Latine et pour attnuer ci sentiment aussi bien que pour donner une assurance d'autres pays lift no-anu-ricains, >lr Hughes dclara la confrence de La Havane de 1928 : \ a C'est notre dsir d'encourager l stabilit dans l'intrt de (indpendance... Nous aurions laiss Haiti n'importe quel moment o nous aurions eu des espoirs raisonnables de stabilit et aurions t assurs que notre retrait ne serait pas I o ccasion d'un retour une dbauche de sang. En attendant nous nous attachons en toute direction importante aider a l'tablissement des conditions de stabilit et de prospi ile.non pas pour que nous restions en Haiti, mais pour que nous puissions en sortir la plus proche opportunit. i.es politiciens de la classe Ont manqurent le se rconcilier et les mesures de repression du Prsident Borno n'amliorrent pas la situation. Au contraire, elles rendirent plus amre l'opposition et la Fora dans Us voies de la conspiration. Dans le cours normal des vnements, comme ils se droulrent avant l'intervenlioii en Hati, le Prsident Borno aurait t depuis longtemps chasse de son office par une rvolution. Le l'ait d'avoir man-l que de tenir sa promesse de taire les lections en Janvier 1830 fut probablement le plus important lactcur qui amena le mcontentement un point critique. 11 doit tre rappel que e terme du Prsident avait t Chang de 4 0 ans .N'importe qui serai, lu en 1930 restera. par consquent en office |usMu' l'expiration (h* .traiti-el moins cpie des lection legn latives n'aient eu lieu. aura" eu le pouvoir de conclure une nouvelle convention avec les Etats-Unis.Aux Hatiensdclopposition, cela devint h m Je 129 une question de maintenant ou jamais et comme us avaient observ plUSieulS pio•cdures de consUtutiouuaiu ^euteise, ils pouvaient i pe'" e tre blms d'user de mthodes qui leur semblaientconvenables et probablement effectives. Malheureusement, Haiti souffrait de la dpression conomique et en vue d'vnements en d'autres pays latino-amricains, l'effervescence dans la rpublique ne serait pas surprenante. Les taies d'accise el la standardisation du caf servirent pendant plusieurs mois soulever les paysans. En aot 1929, l'agitation cre par cette propagande devint srieuse i dans la pninsule du Sud autour du village de l'Asile ; mais l elle fut rapidement attnue par des visilei amicales d'ol'liciers amricains. Le 31 Octobre 1929, il y eut une grev d'tudiants a l'cole Centrale d'Agriculture. En vue d'attirer les tudiants, une aide financire avait t donne sous forme de bourses qui avaient eie largement ooieuuws par les dludiauls de la ville, il avait t dcid en 1929 d'appliquer 20 o o de celle allocation au paiement de salaires aux tudiants travaillant sur les Ici nies de dmonstrations et les station* expimenlale. Ce changement bien accueilli par les jeunes j^ens des campagnes entrana une rduction dans l'aide donne leurs condisciples des vilies qui taient opposs au travail manuel. Une grve s'ensuivit avec des dmonstrations anodines. Le Gouvernement adopla une attitude de concilianon, nomma une commission d'enqute et plus tard offrit d'augmenter les fonds scolaires et le nomme de oourses. Cette affaire offrit une opportunit a la faction de l'opposition. Les tudiante grvistes furent encourags et des tentatives lurent laites pour amener une grve gnrale n'tudiants et d'employs du gou\ erneinent. Des ellorls furent lads pour branler la loyaut de la Carde d'llait*...L>es employs infrieurs turent ventuellement persuads de se mettre en grve a la douane de Port-au-Prince), l'office du contrle dis douanes d au Service Teciwique... Les employs aux Travaux Publics, au .-service d'tlygiue, la darde el dans toutes divisions el douanes du receveur-gnral, excepte ceux plus haut cites, restrent loyaux. Avec les tudiants el les" connu s des douanes de Port-au-Prince parcourant les rues, les lment de la populace toujours large* et danttareux a cause de leur ignorance gnrale et de leur Dus statut conomique, commencrent a prendre part a la dmonstration.Le champ diction avait l prpare pour la lvolte, le pillage et le sang verse.La l„i martiale, par consquent, devint effective le 4 Dcembre. Des patrouilles furent Umosae Port-au-Prince et au Cap-Haiuen Un ordre de eouvre-ttu fut publie. Presqummdiakment ces deux villes principales devinrent calmes. Quelques arrestations p il dpuratif purificateur ri rrgpn'i . MI 'I fucrl ... ',mim. Ll %  i. • st, nei • • • % %  . .... T.rirr. I'!ri-:'-. lr RI ai %  1 Maladies 0 la Fcmnia ire ci • %  • no -i(Tf*. m-i." vr • %  %  • ... /r-i..-i i*+e ml mettre-" Mnn mari a u Cl RHUAl %  M— I4 tviiilmetit iniprfrnul Hacmi CUROMAL aC l ^H ^n, \ m bonne phtu-nnifiM. Pir; i , Rue Dold I t -et Port-au-?> .4^.. %  .'.et*. Propos humides 111.. 1 e de i u tenu, sur la sut i in premire, l-.i 1 laienl nombreux qu'ils | pr< aiss lin i liOllluteur. si [sirs Un draparvenir I \ iptia1 C r J m. œrRSESlJE CH^VA Dimanche 28 f 1932 1 heure 30 p. I O E U nu (HASGO) co il> s iris rn i Il v aura aillant de A ttiiitu Entre: Gde. 1. ) 1 s. LE ,u —o SHANGHAI.Les tro chinoise^ dans le secteur >!. l'azang oui amen la machini moderne de guerre du Jpoii ;i une balle mortelle lourd'hui aprs un combat dsespr qui laissa le droit japon.us dangei menl expose attaque. Au lierre in une coilt moment d'u ense el le mme jour o le gnral Kenki< li Jyeda avait espr acli chasser les Chinois lulricl de Shangha, le J i| i t forc de suspend grande offensive au loi l'roil entier de Chapei \\ .ung. en attendant l'arrive di >ros renforts deTokio la de celle se nia me TOKIO. Cabinel i.) 11 a i s a accept aujoui i envoyer des renlorts a SI nai pour fortifier l'olTcn ic ce pays contre la ( .h i ete indiqu aussi .iiangeiuciil degouTcrm :sl imiiiiiienl p'obablemen conduisant quelque forme ie cabinel de coalition r la victoire crasante u abinet du Premier Mult >amedi dernier. gr_ WASHINGTON. LeJ a repondu a t'appi jue des Nations de ci istilita en Chine par claration que le gou> t\ ment japonais ne considi pas la Chine comme \^^ p pic organis ainsi que l ieud le covenani de la L ..'intervention ni ,i Chine i ,.v i v. ua *"• iiice uu • %  ne i ne Ull dit sujourd'huj au uc aouvsrucuicut. ;. i'nre in ne prive mais appar mciil tendu coller I -s ma han i poil i .. s aux i. its-Unis nti m du Departcinnl d'Elat. Ci casi | undui des personn i inconnu i poursuit pur l'cxl de j Ici!' pel au I la ( liine dans li que Me d'Exl CCI' une .un que sur le pou d'a lu : marchand %  a m i • i ( > i l i o le ; lemeul m mes demandant : de e pro unenl d es i nili pro< uenli de le ni "n Une question du sel... i — pai suite r ir au i irut d 'h • es a • s'oc i raffiner.Le? lern ; es sont i • '•inouanti kd> -oins au dtaillant.) ( ) 1res bien fix sur le sens et : < poi t< e di li ment itiooj inatti due. t) 'i lin i erl m • u lrts part herche iens. I el s'y | n i ( momi nt o le pi ix ''< ot a les chiftn • levs. us sur I; |iie (in si (i'i\\\ gran i! p ur le peup <. .0 PENSIONNAT NOTRE DAME I <• .. du l'i nsion n (uni ur 28 i ou :l le |Ue leblisst bien n • i.ii c i s. i cl pi tiii.ii I < Chapei, o des i iplan 's i %  I inc une ne de s. Ull ai ll o e. Le centre de l'offensive ul a l'ouesl de Kiangwan el izailg, dans la riz villa) %  i i ruines. ..' irl lit i naise a pulvris les g, mettant n lorl barrage en prpai iiouverture ae Sea-Sid ;-nn . vt t que le 'ool-ball, nvec l'arriv* 1 prochaine de I quipe, lamalci ine, a reconquis la t-rveur du public. I.n dehors lo l'aie 1. eeonte.il n'est pas une te ns la es puh'iques que .'0 %  • si cei lainerai nt pas i ddaigner. • %  ... a vu deux joui nalislei d* banti luiaie el qai d'i dleurs enl les mmos initiales, se tromper de chapeau l'occa* nion d'u le visite que l'un avait laite n la rdaction de l'autre. — C'est dommage qu'on ne se •oit pas tromp plutt de t'e, complimeta sprituellement us rles-cont intn — Impossibe, puisque vois us per U / jamais la vtie, rarti' t autre avec un non moins aimable propos. • ... voit que s'enlve rapide* neul le drill Union que la Mai(ii) Paul Auxila \ei}(\ si boa isrch.Il en reste encore queJiues coupons, pas beaucoup, h;iie/ vous donc de profiter de •elle occasion exceptionnelle. • ... voit que noire nmi Prosl.i gros que l'on d sait mort i Kingston s ce bl 11 ois jours i us qu'il y avili un (donne et qu'il tsl eucore en vie. Ce sera lonc pour une autre lois. Tant mieux 1 • • ... v* n que c'esl M* Frsncesor qui avait servi de pr'e*nois, ci d de l'auto de L)ai revendue comme on sait me Institution, avec une commission de 5f>i dollai s. Daiiiii'n-les-Choux.criDD i onlrre. On y lait, en 11. I, chou et rnve, m us a proscapdale, vous verre/ i c scia chou-b'anc. ... voit que le Cristal lltt(/urt < rapidement conquis Porta Us Cercles aprs les ls, les mamans aprs i ule T passera i. et i "'ne verre, .M t /. loute rajeunie conter ses souvenirs, en con'l.ssanl que le Cristal I l oquet manqua m x ttes et aux amours (de son le nps. Son IM. a noiMclle, P ement rebit mot rouvi 11 au i u li Mais i;silion \ is d'ailleurs sur la questiou.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06944
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, February 27, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06944

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
;DiRClUfl
""1358. BCE AMERlCAn\t"Sd
TELEPHONER-2242
Le Matin
L'homme suprieur
est i elul qui tait bien
son mtier, tout en sa-
chant faire autre cho-
se.
v. .m (tut i iez. -
25 me ANNEE N- 7610
PO' TVV I [Ht ; | MTH
SAMKDI27 FEVRIER 1932
LE CONTINUE AMERICAIN
par Arthur C. hiitlspaugh
IV
))
o
Critique et trouble
La critique amricaine de l'oc-
auoation ne cessa pas avec in-
ffiation de 192&2 Une d-
Utfon.de La Ligue du Gou-
vernement Populaire National
prsenta au secrtaire Hughes
' ^YIil 1922, une adresse en-
5oss.nl les vues de l'anti-intej>
wnlion de 24 avocats Peprsin-
tani l'Association dstla. Politi-
que Etrangre. L'amendement
du snateur kmg au bdl dap-
propriation prvoyant quausu-
Je appropriation ne pouvait
servir pour le maintien de ma-
nnes en Hati ou dans la R-
publique Dominicaine avait ete
fcart mais pendant sa discus-
Son le 19 Juin 1922, la pohti-
mie du gouvernement hatien
ff.S.qSep.r MM Moral,.
fcng ct Noris. Lop ion Hodeu-
herJ et les concessions agrico-
les dans le Nord dllail. turent
frquemment cites comme ue-
nontraiil le but de dpossder
lespavsans de leurs terres au
profit de capitalistes amricains.
Sa dimtion militaire d activi-
t civiles amricaines en Hati
ht critique, ^1 fui affirm que
)a pratique amricaine dans la
Rpublique s'tait carte de se
politique originale et quelia sta-
iTlisalion ne pouvait selle tuer
avant l'expiration du trait.l lu-
sieurs propositions furent non-
ces comprenant des demandes
de l'abrogation du trait et an
reirait immdiat ainsi que 1rs
suggestions que Us Etals-l ms
devraient poursuivre leur lche
administrative plus efficacement
et obtenir si possible le consen-
tement haitieo une tutelle
amricaine contenue aprs 193G.
La suspicion centre les mobiles
amricains en Haiti continua
exister dans l'Amrique Latine
et pour attnuer ci sentiment
aussi bien que pour donner une
assurance d'autres pays lift
no-anu-ricains, >lr Hughes d-
clara la confrence de La Ha-
vane de 1928 :
\ a C'est notre dsir d'encoura-
ger l stabilit dans l'intrt de
(indpendance... Nous aurions
laiss Haiti n'importe quel
moment o nous aurions eu des
espoirs raisonnables de stabili-
t et aurions t assurs que
notre retrait ne serait pas Ioc-
casion d'un retour une d-
bauche de sang. En attendant
nous nous attachons en toute
direction importante aider a
l'tablissement des conditions
de stabilit et de prospi ile.non
pas pour que nous restions en
Haiti, mais pour que nous puis-
sions en sortir la plus proche
opportunit.
i.es politiciens de la classe
Ont manqurent le se r-
concilier et les mesures de re-
pression du Prsident Borno
n'amliorrent pas la situation.
Au contraire, elles rendirent
plus amre l'opposition et la
Fora dans Us voies de la cons-
piration. Dans le cours normal
des vnements, comme ils se
droulrent avant l'intervenlioii
en Hati, le Prsident Borno
aurait t depuis longtemps
chasse de son office par une r-
volution. Le l'ait d'avoir man-l
que de tenir sa promesse de
taire les lections en Janvier
1830 fut probablement le plus
important lactcur qui amena le
mcontentement un point cri-
tique. 11 doit tre rappel que e
terme du Prsident avait t
Chang de 4 0 ans .N'importe
qui serai, lu en 1930 restera.
par consquent en office |us-
Mu' l'expiration (h* .traiti-el
moins cpie des lection legn
latives n'aient eu lieu. aura" eu
le pouvoir de conclure une
nouvelle convention avec les
Etats-Unis.Aux Hatiensdclop-
position, cela devint h m Je
129 une question de - mainte-
nant ou jamais et comme us
avaient observ plUSieulS pio-
cdures de consUtutiouuaiu
^euteise, ils pouvaient i pe'"e
tre blms d'user de mthodes
qui leur semblaient- convena-
bles et probablement effectives.
Malheureusement, Haiti souf-
frait de la dpression cono-
mique et en vue d'vnements
en d'autres pays latino-amri-
cains, l'effervescence dans la r-
publique ne serait pas surpre-
nante. Les taies d'accise el la
standardisation du caf servi-
rent pendant plusieurs mois
soulever les paysans. En aot
1929, l'agitation cre par cette
propagande devint srieuse i
dans la pninsule du Sud au-
tour du village de l'Asile ; mais l
elle fut rapidement attnue par
des visilei amicales d'ol'liciers
amricains.
Le 31 Octobre 1929, il y eut
une grev d'tudiants a l'cole
Centrale d'Agriculture. En vue
d'attirer les tudiants, une aide
financire avait t donne sous
forme de bourses qui avaient
eie largement ooieuuws par les
dludiauls de la ville, il avait t
dcid en 1929 d'appliquer 20
o o de celle allocation au paie-
ment de salaires aux tudiants
travaillant sur les Ici nies de d-
monstrations et les station* ex-
pimenlale. Ce changement
bien accueilli par les jeunes
j^ens des campagnes entrana
une rduction dans l'aide don-
ne leurs condisciples des
vilies qui taient opposs au
travail manuel. Une grve s'en-
suivit avec des dmonstrations
anodines. Le Gouvernement a-
dopla une attitude de concilia-
non, nomma une commission
d'enqute et plus tard offrit
d'augmenter les fonds scolaires
et le nomme de oourses.
Cette affaire offrit une oppor-
tunit a la faction de l'opposi-
tion. Les tudiante grvistes fu-
rent encourags et des tentati-
ves lurent laites pour amener
une grve gnrale n'tudiants
et d'employs du gou\ erneinent.
Des ellorls furent lads pour
branler la loyaut de la Carde
d'llait*...L>es employs infrieurs
turent ventuellement persua-
ds de se mettre en grve a la
douane de Port-au-Prince),
l'office du contrle dis douanes
d au Service Teciwique... Les
employs aux Travaux Publics,
au .-service d'tlygiue, la dar-
de el dans toutes divisions el
douanes du receveur-gnral,
excepte ceux plus haut cites,
restrent loyaux. Avec les tu-
diants el les" connu s des doua-
nes de Port-au-Prince parcou-
rant les rues, les lment de la
populace toujours large* et dan-
ttareux a cause de leur igno-
rance gnrale et de leur Dus
statut conomique, commenc-
rent a prendre part a la d-
monstration.Le champ diction
avait l prpare pour la lvol-
te, le pillage et le sang verse.La
li martiale, par consquent,
devint effective le 4 Dcembre.
Des patrouilles furent Umosae
Port-au-Prince et au Cap-Hai-
uen Un ordre de eouvre-ttu
fut publie. Presqummdiak-
ment ces deux villes principales
devinrent calmes. Quelques ar-
restations la iturs de l'ordre du convre-leu
furent laites. Dans quelques-
unes des villes de provinces ou
ucune patrouille ne fut mise
en action, les agitateurs teiite-
reIt de crer des dsordres
pendant peu de temps .
(^1 suivre).
A vendre
Articles d menage^meu
|es pour chambre a couche-
armo,,es..ables, chaise .bu
,eaux lampes, ustensile*
'm.me.vaisV^icycIc.,
e auties articles. t
S adresser a :
W, b. hit OMAN,
Camp d'aviation
ure *\u
.
CUROM
:

\
1 na, Art

k
*-|S "^
Mauvais sang, Humeur
Varices, Rhumatism
- nuKOMAL dl Laboratoire
tnferttM ? \\ nniur a |>p il
dpuratif purificateur ri rrgpn'i . mi
'i fucrl ...
',mim. Ll i.
st, nei -......
T.rirr. I'!ri-:'-. lr RI.....ai
1 Maladies 0 la Fcmnia ire ci
no
-i(Tf*. m-i." vr - .... /r-i..-i .
i*+e ml mettre-" Mnn mari a
u Cl RHUAl M
I4 tviiilmetit iniprfrnul Hacmi CUROMAL aC l
^h ^n, \m bonne phtu-nnifiM. Pir; i
, Rue Dold I t
* -et Port-au-?> .4^.. .'.et*.

Propos
humides
111.. 1
e de
' i u tenu, sur la
sut -
. i in
.
premire, l-.i
1 laienl
nombreux qu'ils
| pr< -
aiss lin
i .
liOlll-
uteur.
si [sirs Un dra-
parvenir
I \
iptia-
1 .
C
rJ
m.

rRSESlJE CH^VA
Dimanche 28 f 1932
1 heure 30 p.
IOE U nu
(HASGO)
co il> s
iris

rn
i

Il v aura
aillant de
A
ttiiitu
Entre: Gde. 1. )
1
s.
LE
,u
o -
SHANGHAI.- Les tro
chinoise^ dans le secteur >!.
l'azang oui amen la machini
moderne de guerre du J-
poii ;i une balle mortelle
lourd'hui aprs un combat
dsespr qui laissa le
droit japon.us dangei
menl expose
attaque. Au
lierre in
une coilt
moment d'u
ense el le mme
jour o le gnral Kenki< li
Jyeda avait espr acli
chasser les Chinois
lulricl de Shangha, le J i|
i t forc de suspend
grande offensive au loi
l'roil entier de Chapei \\
.ung. en attendant l'arrive di
>ros renforts deTokio la
de celle se nia me
TOKIO. Cabinel
i.) 11 a i s a accept aujoui
i envoyer des renlorts a SI
nai pour fortifier l'olTcn
ic ce pays contre la ( .h i
, ete indiqu aussi ,
.iiangeiuciil degouTcrm
:sl imiiiiiienl p'obablemen
conduisant quelque forme
ie cabinel de coalition
r la victoire crasante u
abinet du Premier Mult
>amedi dernier. gr_
WASHINGTON. LeJ
a repondu a t'appi
jue des Nations de ci
istilita en Chine par
claration que le gou> t\
ment japonais ne considi
pas la Chine comme \^^ p
pic organis ainsi que l
ieud le covenani de la L
..'intervention ni
,i Chine i
,.v i v. ua *"
iiice uu
ne i
ne Ull
dit sujourd'huj au
uc aouvsrucuicut.
;. i'nre in
ne prive mais appar
mciil tendu
coller I -s ma han i po-
il i .. s aux i. its-Unis
! nti m du De-
partcinnl d'Elat.
Ci casi | undui
des personn i inconnu i
poursuit pur l'cxl de
j Ici!' pel au
Ila ( liine
dans li que Me d'Exl
CCI' une
.un que sur le
pou d'a lu :
marchand

a m .
i i ( > i l i o
le ; lemeul
m mes demandant :
!
de e pro
unenl d es i
. nili pro<
uenli de *
le ni
"n .
Une question
du sel...
i
. pai suite
r ir
au
i irut d 'h
es a
s'oc i raffiner.Le?
lern ; es sont
i
'inouanti
kd> -oins au dtaillant.)
( ) 1res bien fix
sur le sens et : < poi t< e di
li ment itiooj inatti
due. t) 'i lin
i erl m u lrts
part herche
iens. I
el s'y |
n i ( momi nt o le pi ix ''<
ot a les chiftn
levs.
us sur I;
|iie (in si (i'i\\\
gran i! p ur le peup <.
.0 PENSIONNAT NOTRE DAME
I
< .. du l'i nsion
n (uni
ur 28 i ou
:l le
|Ue le-
blisst -
bien n

i.ii c
i s.

i cl pi ti- ii-
.ii I < Chapei, o des
i iplan 's i I inc une
ne de s. Ull
' ai ll o
e. Le centre de l'offensive
ul a l'ouesl de Kiangwan el
izailg, dans la r-
iz villa)
ii ruines. ..' irl lit i
naise a pulvris les
g, mettant n
lorl barrage en prpai


iiouverture ae
Sea-Sid ;-nn
. vt t que le 'ool-ball, nvec
l'arriv*1 prochaine de I quipe,
lamalci ine, a reconquis la t-r-
veur du public. I.n dehors lo
l'aie 1.eeonte.il n'est pas une te
ns la es puh'iques que .' il cha(|ue aprs-midi des
bea endiablsenire nMipva
de quartier. L'antre lois Notai
(Mil ute entre une quipa de
nhines tt une quipe de mur-
ebands de surettes. Les boi'eo
i cirer limitaient les goals op-
poses Chevalier eut t < mer*
veill des shoots qni l'chon*
geaient pieds-nus.

... a vu dans Jacko Hplea
.le mit apii iiui i eonlrre Le
Paya que c'est le propre ne-
veu de Monsieur Turnier nui a
l'auto de Damit ni 40
lollars, pour la revendre deux
om i dollars lu ni*
ne ii 'ion. Bnfice net :<'>0
si cei lainerai nt pas
i ddaigner.

... a vu deux joui nalislei d*
banti luiaie el qai d'i dleurs
enl les mmos initiales, se
tromper de chapeau l'occa*
nion d'u le visite que l'un avait
laite n la rdaction de l'autre.
C'est dommage qu'on ne se
oit pas tromp plutt de t'e,
complimeta sprituellement us
rles-cont intn
Impossibe, puisque vois
us per U / jamais la vtie, r-
arti' t autre avec un non
moins aimable propos.

... voit que s'enlve rapide*
neul le drill Union que la Mai-
(ii) Paul Auxila \ei}(\ si boa
isrch.Il en reste encore queJ-
iues coupons, pas beaucoup,
h;iie/ vous donc de profiter de
elle occasion exceptionnelle.
*
... voit que noire nmi Pros-
l.i gros que l'on d sait mort
i Kingston s ce bl 11 ois jours
i us qu'il y avili un (donne et
qu'il tsl eucore en vie. Ce sera
lonc pour une autre lois. Tant
mieux 1

... v* n que c'esl M* Frsncesor
qui avait servi de pr'e*nois,
ci d de l'auto de L)a-
i revendue comme on sait
me Institution, avec une
commission de 5f>i
dollai s. Daiiiii'n-les-Choux.cri-
dd i onlrre. On y lait, en
11. I, chou et rnve, m us a pro-
scapdale, vous verre/
i c scia chou-b'anc.
*
... voit que le Cristal lltt(/urt
< rapidement conquis Porta
. Us Cercles aprs les
ls, les mamans aprs
' i ule t passera
i. et i "'ne verre,
.m t /. loute rajeunie
conter ses souvenirs, en con-
'l.ssanl que le Cristal Iloquet
manqua m x ttes et aux amours
(de son le nps.
Son
IM.
a noiMclle,
P
ement re-
bit mot rouvi 11
au i u li Mais
i;si-
lion \ des heures agra h
dans ce joli coin de l'oit au-
U LOI P'
DOMINICAINE
leurs oussants txp
r'rude.

agzang
Notre coulrreSLe Temps
' ^gr une campagne de
propagande eu vue d'emp-
chi r I migration de nos pay-
sans" vers la Rpublique do-
minicaine. Il demande au gou-
vernement d'en prendre l'ini-
lial vc. au clerg d'y sider,
i toutes 1rs bonnes volont
conlribuer.
Nous approuvons nettement
suggestion. Ce sera la
Heure rplique la lo
ne. Nous revicn-
>is d'ailleurs sur la ques-
tiou.


r.\
j
iL M\il.i ->2 lt riei iJ42
lda
i
I
ALIX ROY
30 annes de succs
VIE SPORTIVE
o
f jPhc Leon te. Champion-
mit. Cet aprs midi u '< li
match de .'{' cutt^ i i--. I hres.,
2* catgorie. Celte deuxime
pirtie, trs iotrtssapte, se
l niera entre Quisqui y ( s'
Violette ) et St. Georges. En-
tre gnrale : 0.10 cis.

Demain grand match d'enr
trainenicnt entie les Possibles
et les Probables l:i e surpri-
se de l'U.S.S.H. No i. ile pou-
vous dire que cel < Entre
0.20, 0.10, Voiture: 1 gde.
*
Le I GOALIE Di : I NDIN1.
Mr Del'cndini, :. niie de
but* de le quipe capoise.jo < -
n demain. Le put) ic e le
Cmseilde l'U.S.S.H. son im-
p dients de le voir a l' ivre.
N jus lui souhaitons bonne
chance.
Composition dk l'Eqi hm
Jamacaine. Nous donnons
les noms Us joui urs de
quipe jamacaine avec le
place respective afin que In
ntres se lamiliariseul avtc
. id versa ire que cl au .
sous sa tarde : lnt : J.
\et ; arrires ft P. 1!. 13 Qel
"i KvPasaailaigu tan-
che, V. A. Sasso < i. i i
NT. Myers; droit, l). Stui
a tanls : Me lotos h (ex .,.)
.^ isso | iot. g. ), A. i lujwoo<
,.iV. c.) A. E. McKe ./ie ^uil
d.) C. Webster (ex. I. | K. ...
plaants: I. Mordecai, O,
loway, W. Guenwood, \, t.
tlaroley (manager.).
Arrive des Jaw v< w-
Dans (juatre jours, une lor-
midable Equipe i ni.
Mccomnagne des atln
jues Mr et M""i,n. s i la, sera
ici pour disputer ui e srie u
suatclies aux nUea. Ou douU
;iil possible du rsultat In ...
de ce tourooi. L< i pi ils lie
\ reuseiaent inquiets escon
Uni la victoire plu ut en la-
veur de nos visi eurs. Lt
ioute plaue partout : duu>
tel colonnes de nos journaux,
rutre particuliers bur les pla-
ce! publiques ; eni ; e gi and
et petits employs de nos
lerents bureaux; dans ls
rues entre ibine i f I m
cliands de surettes. Sasso, Me
Keuzie, passalaigu Ces iu
trpides adversaire?, les ui
out joue contre li t pro
sionuels de lotit un.un,
autres contre eux. Kiei ;
naire. Nous assistuoua .i ii
exhibition du jei u i
-
Hall dernier ri
de pessi'n
Conseil de ITJS >"1 I
si nos principaux
vaient compi is l'ur
le de se groupe rau rurde
dos couli ors poui sauver ce
qui doii tre sauv. Mali
aant que la paix est i
entre uns diflrents groupe-
ments, que les manager
et partisans se donnent i
main au-dessus de notre em
blme. Arr ous-nous ;i ce
carrefour el passons en revu
les troupes actives el de r
serve dool dispose I Union ;
cela poui retr mp< r notre toi
,'-i surtout celle des pessimi -
mistes :
1 I quipe di Port-au-Pi -
ce, i r>- Chenet, com
pose 'i. soli les gars, bien
il rains, out rira II *> hosti
lits. Le jour du dut i. nous
dirons . nos lec eu s ce qu
l'USSIl attend des Ambro
, d'Ainiandest. Le
(il !s qui on i onquis
sympathie de tout Port-au
Prii .t de plaisii
nous l'esprons, quand, bs
chauvinisme exagi , I
oie hatien sal ea leurs t x
ploits.
i .quipi du H cia x-
jeuues i b m a r i de -. suron
m ne u de i p er la
lob qui e-.t piob ble i
i ; anc pus In lependa
riU 1er leur gloire.
inblic qui, en m
' s, les > i i i ;
la t m de Phiio, de il
. r ne m a ? q u e r a certa -
iiemeni point l'aider moi
. innii son iJ >le maiu
n i r- sod i i estige sur le ter
rain i lonneur.
3" i.i o Violette i, l'un de
tiliers du Sport Hatien el qu
i toujours iu dominer les
heures sombres de sou exis
once de club, nous para
. .i toi me p
i |j i pari o- lau if
u u te e di no
Iver sa i es.
i |uipt Natio taie.. p
i i i. ^ lois., non-. viifM
ans parti -pris > e que se
M'quipe nationale considre
par nous coin n troupe d
Rserve* ou Cia de d Hou
m de I t Sb t. Sa t-' ma
ion el le rsultai qu'on do
n e pn r.
F. H
CHOS
E de 1.9 Moia.
protagoniste du blanchisse-j
m. ut .dominicain, est reparu i
A l'horizon. On s'attendait
le revoir, a l'occasion de la
;oi anti-ngre et anti-jaune
i minicaine.
-- Uni di euse enaeigm
a t monte a li Lirand'Rue '
l'une taade a l'autre, par le
u .\ tional, L'eflet en est
i plu vilains et des plus
inesthe .qui s.
On \oudrait savoir
quelles son les personnalits
li llii unes qui prendront pari
.i 11 i ontereuce de pays ea-1
ralbes qui se tiendra eu marsl
prochain San JoSC de Costa !
Rica.
iHali-Joui naldit, propos
le la question de l'emprunt
ou leve par vi Georges N.
Lger: * certaiut ment il eut
le plus s qipie de se olleter
vec le prsent qui es1 dji
iihcile j dompter." Bien.
i j
A Mir<>goane,on se plaini
du mant|ue d'eau Le servie
ydraulique lais e dsirer.
\. i:e ami Prosper Lt-
gros lu il ou a'ut auui'UCt
\\ moi K ugs'oii est bel et
bieu poi ni. Il a i ble a sou
oncie Mr Joseph Cellrird.
Mr. Videhardouin Le
con'e, snateur du dparte
ment du Nord, a pass quel-
ques jours Port-au-Prince.
Il a dejenn mar ti dernier
avei M. le Presi lent Vincent.
Les troupes japouaists
n> h pris l'uffensive en vt.t
'( ulevt r~ ie*> po^i ions cbiuu -
es au our de Sh ngal.
i.iudeciaie i 1" >ivi > qu'ui
blocus conomique du Japon
I ar l( s gran le* puissances
>i rail le chemin direct qui
e .i 11 guei e.
Lt s Japonais << vaine
n -. nul occ p( p usieui > p un
II euveltiupent les ailes clu-
ncise ;.
A la veille d'une
grande journe
o
L'actii prsident de 1US.S.H.
notre ami ChevMliertravailie
l'emuellissement du Farc
LeconTe. Les travaux de cl-
ture sout presque achevs et
une equiie u'hommes de
peines occupe du netioytge
t-t ni h.iinage du tenais.
,\uus te i citons vivement les
inaiso' s 't< commerce qui oui
su d'une mauire intelligente.
I. m ais nt de la rclame
pour leurs produits,contribue
a la ton ection de la petite
clture ou terrain de jeu. La
tribune olfioielle laisse btau-
coupa ttesiK r-taut au point
de vut de l'esthtique que de
la solidit ; il n'est pas trop
laid pour la D. G. T. P. par
exemple dentreprendre ses
frais ia construction d'une
petite li ibune beaucoup plus
lgante seyant mieux aux
peisuuu ges auxquels elle est
destine.
U'uue laou gnrale, les
prparants sont bons, le ter-
rain de jeu et les joueurs
paraissent en loi nie. L'quipe
jamacaine sera bieutoi par-
ut nous: il laut que tout le
monde conti ibue au succs de
ce fgreat eventi sporlil.

_jJ .13.il

Nantilles Nom avons
eu le m- p irt drs fian-
ailles de Melle Clmanse Ch '-
raquit ivec Sir Ruben Marc. -
['ous nos compliments.
foaria /< En rii^iise du
- a' i r le Turgeau sera
ni le maidt S ma-s pro-
bain, a 7 heures du matin,
e mariagi ;'' Mademoiselle
t eoryelle si \ iclt r avec Mr.
Louis I ue bonht ur
Vers le conflit
Sous e titre, nous examine-
noli e dilioy de lundi
..i situation de la nou> ell
Ihambre en fai e di - pi oblme
nu se pri senleroni bientt de
il -a conscient e.
Ententes
ns de
Sent Mieux Traites
^Extrieurement
^ Arrtcz-lcs en unp
nuit. Ne"droguez"
pas; frictionnez
I h rre du courlur
VICKS
VARO RUB
Pour Tout Refroidissement
L'PIMION Dt LA PRESSE
SUR L'bSCLAVE BLANCHE
La*belle ralisation de Augutto
henina que prtientera tiaitiuna
,i main soir.
CHl
Augus'o Genina.artisteadroil,
i atlre de sa technique autant
l n lice'le dramatique
. m prim L'Lsclave Blan
> .. m caractre particulier,
nt, prenant et au total
mouvant. L'action a une rapi-
lite que les image* secondent et
portent sans dt illance et en
ii lut |usqu'au dnouement.
Les potes et les amants ver-
ront dans L'Esclave Blanche
ei dans ses photos une invita-
tion au voyage.
Augusto Genina est un grand
paysagiste.
{Comirdia,.'. L. Groze)
LA CANDIDATURE ROOSEVELT
Washing'on, 11 lvrier. Les
n aeii" den ocrai iquea duSud
t th l'Ouest se sont prononcs
nu laveur tlu gouverneur Fran-
klin U. Hoo.sevelt comme can-
didat prsidentiel dmocratique.

Atanla, 11 fvrier. Le gou-
verneur Franklin D. Rootevelt
a autoris Mlle Stella Akin, se-
crtaire du comit esculil d-
mocratique lie l'Etat, de placer
mu) nom sur la liste comme
candidat la nomination pr-
sidentielle aux lections pri-
maires en Gorgie le 23 mars.
Cin-laldy
DEMAIN SOIR
4 HEURES 1/2 : Matine.
j.ur |a deinaDde de norub e ises Demoiselles
Les Roses Blanches de
Gilmores
Merveilleusement Interprt* par l'Amonvante Diana Harenns,
Li dlie t use Dollv Davis et le Sduisant Jack Prtvor,
Entre": 1,00 : Baie n : 1,50.
A 8 HEURES
De rsolusse, de rmo'ion avec
L'Esclave Blanche
admirable mise en srne dp Ao^nlc Onina, jone par la |JP||t
vedette Rene lltribel, avc W. Gaid rofl. Liane Haid et Vancl.
Entre : 2, 3, 4 gourdes.
Tous les traits exclusils de
la Parker le Irouvenl dans le
nouveau Midgel Duolold >
avec le crayon ussoiti.
Les deux vont bien ensem-
ble dans la bourse ou la
poche.
En vente dans les bons magasins.
Utrke!
ar Vuofoid
Lh ) I r.....|:li ni il [lileM.
MOHK & LAUR1N, DuTiiiiUTki
P.O. lioi tM,PT-i-Pm.

Mort de Le Goflic
RENNES, 15 FVRIER. I.
CHARLES LE GOFFIC. MEMBRE
UL L'ACAUEIIE FRANAISE,
POTE. ROniANCIER E CRITI-
QUE ESI MORT.
- o
N La n m en en 1863, Le
Gollic tait lis u un toiprimeur-
librane; il pa&&a l'bgiegation ei
fut quelque lemps proltsseur.
11 fonda en lb8G avec Jules
Tellier el Bairs une revue "Les
chroniques",Il conquit le suc-
cs avec un rttueii de vers :
"Amour breton (1889), d'une
gice triste < I ha moi.ieuse. Un
rtcueil de ms posies lui pu-
bli en lUld.
' L.e cruedi de Kralis fut
son premier roman (1889). Fuis
p ruient : Pass l'amour", qui
devint plus lard La Jdooble
Iconlessicn ", La Paysi; ", "MorJ
gane ', Passions celtiques ',
" l'Abbesse de Gurande ", l|
cheld uvre, peut-tre, de l'a j-
leur dans le roman, etc.
Le Goflic a peint d'?dmiri-
bles I e-ques de la Gran I
guene d^ns : Dixmude'-," Le*
Marais de Saint-Gond '', "Hee-
I alaete'," Sainl Georges et Nieu
port ".
Parmi ses pices de
citons le bacnlge ,
niie bataille '', Le
Marie-Reine".
Il crivit une tude sur
" Racine ', un trait de versifi-
cation. Il dressa un tablean.de
la Littrature au 19e et 20e
sicle el fit une Anthologie
des potes de h mer."
11 signa de belles pages dt
critiques dans les quatre tonus
de'"l'Ame bretonne", dans "Sur
la C6te et les Mtiers pittores-
ques '. Il lui lu en 1930 menv
bre de l'Acadmie Irancaise.
thtre,
" Dsr-
Pays',
Madame, mme dans un tat qui
demande un traitement dlicat vous
pouvez vous dfaire de la torture des
nauses, en prenant o: laxatif, quoi-
doux etmoffensif, cependant sf
I?
NO'S-FRUISLF
Z%WYJ
r^vOJJI
LE FAIT EST INCONTESTABLE
8
Cesl la quintessence des meilleures
ivarits -le cannes d'un vaslc terriioire
runissant les meilleurs terroirs
mmm^mwmmimmm mwmmmmmmBmmv
m Toutes les Polices
DE LA
t
Cesl ci qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ1
mmiw
^comprennent la Protection contre la S
Foudre sans auqmentation de tauxj
Eug.LeBosse$Co\
Aqents Gnraux



\ v.
AU. g
Rhum Barfcanco
il i
"VS ..,.,.,1....,,.,.,,,,,,

WN BARBANOURT
Hl : Une Ce-
-
>

iUcux
p,rat.on .ep e
BSSB
Un Discours
du Saint-Pre
Remerciements
Mr et Madame Vaugirard
Pierre-Nol, MM. Max.fliram,
Amlia el Lucien Pierre oel,
Mr et Mme Joseph Hais et
leur enfanf, Mr le Docteur
et Mme Vargelas Pierre-Noi I
Mr Maurice Prin, Mr Francil-'
Ion Pierre-Noel et enfantes
lamilies Pierre-Noel, Prin, el
tous les autres parents et
allis remercient bien sioc
rement le Clerg les Filles de
la Sagesse et tous les amis
de Port-au-Prince et de la
Province qui leur ont tmoi-
gn de la stmpataie l'oc-
casion de ;ia perte de leur
regrette
Marie- [tint Pierre-\od
dcde le 10 du courant.
Ils les piient de trouver ici
I expression de leur gratitude.
PJ32rt,QU*PriflCe,,e23,Trier

? 1*1111 f
(in le
LE PAPE IWITE LE
I PRIER PO IR LA PAIX.
Ctidu Vaticsm, 14 Fvrier,
LfPapr Pic \ clbrant le
dixime ai.niveisaire de son
rouroniuMuent, a fait appel
tous les peuples dn monde
|our se joindre lui dans
tne prire pour obtenir l'aide
de Dieu dans ce moment(de
souflraDce parmi ton es les
nations .
LeSaint-Pie se Irouvait
lo cathdrale de Saint Pierre,
entour des cardinal x et de
dizaines de milliers de Gdles
qui assistaient la crmonie.
H a exprime l'espoir que
jes paroles apporteraient de
I coiiSjlation > a toas et
qlie lej.. monde entier serait
cc lui en prires pour que
le Matre Suprme de toutes
choses lerreslres ramne la
paix sur la terre i.
Le Souverain Ponlile a par-
ie de l'poque prseule com-
me id e angoissante re-
cherche loi r la paix et !es
moyens de l'assurer , d-
clarant qu'il croyait que
beaucoup de nos fila de la
grande lamille catholique d-
sirent enteudre au loin sur
les ondes de l'lher la v>ix
du pre, et recevoir du Vi-
caire ne Jsus Christ, "une|
parole de lumire et de r
contort .
Les rsultats obtenus caaque
jour prouvent que
L'Hipposarcine Boy
spcialit franaise
est le meilleur reconstituant.
En vente dans toutes les lion-
nes pharmacies cl chez Simon
Vieux.
Aux Hypopl,o,p:llte, de Choux c, Soude
>* *
l'Huile de Foje de Morue
Ag'ahlc au got et faCilet
d-getiible elle est le com-
rparateur de la Nutrition par
t* -llence
Laboratoires REGAGNON & Cie
Pharmaciaat
Agent Gnral pour VExportation
Ch. MAGNANT
37. rue Davioud .. PARIS-
!
IMiilaJ Garal liai:
Accidents
La fte de la Vierge de
Lourdes qui a eu lieu hier, l'a
inspir prendre la par'e,
a-t-il dit, invitant le monde'
entier se tourner vers Dieu
en nr.re, rappelant et d-
plorant nos pchs dans un
esprit de repentir, et deraan-
dant la paix et les moyens d'y
arriver, lesquels semblent
chapper aux recherches des
hommes.
Il a recommand l'usage
de la prire pour dem-tnder
le pardon des pches, implo-
rer la grce divine ^t invo-
quer !a paix.
Prions , a t il dit, en
partaite union d'esprit et de
cur car c'est l, la premire
et la plus ncessaire des paix.
Sa Saintet a donn sa b-
ndiction aux 30.000 fidles
prsents et tous ceux qui
1 coutaient la radio.
Le Souverain pontife s'est
rendu en procession solen-
nelle de ses appartements pri-
ves a la Basilique sur la sr
dia ges'atoria , porte par 16
attachs au Vatican habills
de rouge. A son arrive la
cathdrale, I es' trompettes
d argent des gardes suisses se
soni lait entendre, la foule a
pouss les cris de Vive le
Pape, les prtres disaient en
latin: t Ad multos annosl i
ou puissiez-vous vivre enco-
re de nombreuses annes.
Un vieillard provoqua une
certaine motion pendantque
le Saint-Pre s'approchait du
matre-autel, il s'avana et
lana vers le Pape une en-
veloppe en criant : Je de-
mande une laveur.
Les gardes qui entouraient
la i sedia geslatoria entou-
rrent immdiatement le vieil-
lard et l'emmenrent.
o--
Panama Railroad Steamship Line
Service de fret et de passagers en lie
.' nolatArra *._____
19 Fvru 1!32
R oe I osp'de, G2 an, I lie.
Coniusioi du cou fhosp
O an i
,,e,l>- rrai i
'gion u ntonnire
' u ?'br-c Jean. 13 ens, Pn>
Prince. Blessure piquante
ir soprieu- de l'avant-bn i
Seme>an Phi.'oi ., i | ,
P?T} ' Krosion d, la
"f.'on tempe Uche.
Toussiim Mompi roui 6
ans rurgean. Blessure conluse
de I arcade sourcilire g.....
Aoa Aibal, 28ana. rue Pave!
Bl^sure contuae a la rgion
kronto-panlale droHe
: Jo|fPfh pnl. 23 Bne, Quar.
her S. Joseph. Fraclora prol,,-,
nia 1/3 inkT. avant-braa dr.
EdnerOnol, 22 ans, rue I -
marre. Blessure cootuse du u
uiu.s gauche.
Charles Dieamercy, 21 ans,
roeC pois. Blessure contre de
w rgioni fronts ache.
; Mery Mrilus, 24 ans. M0
IHpital, fracture probable I ,
super, avant-bras gauche
r.eoreepe Belance, Is an
Grand Rue Con nsion coup de
pied droit. K
CESO
DEVANT LA PORTE
HENRI OHVEMOIS JANE VEBNEUIl
MIW CATAL El L GE80ES.
Reprise de NOUNOUCH
: Uil ALtCE MERCIER El RALPH CATAt
SEUL
DE HENRI DUVERNOJ.-. J4NE VERNEUIL
m KEKRIER El R. CATAt.
Trois comdies dsopilantes
i} des places:?, 3 et i G.
Rideau : 8. h. 30.
A VARITS
DEM UN SOIR
( raau public un nouvel acteur, la elibri
Buste r Iteaton
" a merveill U mou leratif uas
h Soi^rv : .us
! H De'pif
" n pbiHd'un an. Ce ara on v.ste
" raeni la fia de la soir
1 i : '2, li, 1 (roiirdaa.
EN VATIME
V1"';;11" d'onranH .ombre da aaa jenuai client.. V*.
111 ' l! > ' m, |. film auceat:
Par uneiVuil de Lune
-*re exhibition le fllm i.fAQt tre expdi U \iL
i
u garde se suicide | Cristal-Palace
o-
A ngleterr
Booaae
t ma)
KNtLANi, SCOP AND. FRANCE^ mjwwn
Ki^sa G. W. SHELDQN A Co,
f ]/,l-mrs Strfct. Liverpool, Englanal
M 1 mir, Vcssisf. Y. ShaldonCo. arc repre^nted b/lhe lollowin i
J*fcapdeti phsonict service rie tranapor da passager-set du fif enliaHaiti
N l'rrtsluropen.vi Kew York.et Crislobal. Canal Zone, Isthme Panama
\oici;la liste.de nos agents pour les priucipeaux port de l'Eeurope:
f Bbki Peron.'A Cie Ltd
95 Rue des Maris,
i Paris.
PASTlLLl
MIRATOIV
Ly MM n.(ui. .. CHATILCOVO..

Hier matin, on garda qui
revenu i de conduire qi el-
\xr / i i BOir, grande oiivritnp*
i>. uL! S^A "'' n'"80L
n .. i AAilnophonie de premier
",";;:;....." "" *i;:;;:t'......r ...
I
rni.\TLV HENKEY N
21 Rue de la Rpebliqut
Marseille".
Ter ru Prou & Co, Ltd.
3 Quai Georges T.
Havre.
Hernu Peron 5: Co, Ltd
Pue du Moulin Vapeur.
Boulrgre sur Mer.
afeasrs A. Pawaix A Co,
21, Allenjjpdr, Copenhague,
Oslo. Norway.
International
Spe ditionvrlkap Oslo.
MM. Atlantic Freight Corpn
Dallinhaus, Hamburg;J.
Geimauy!
Messrs Atlantic Freight
^orporalion
Garanany
Mtsart Atlrntia Freight
Cr rpr.,
24 Quai lordaens
Aitwarpat
1
rii*M;ParoB;4 Co Ltd.,
Roe de Tranquillit,
Dunkerque.
Hcrnu Peron A CoM.td.'*
9 Rue Roy,
2 Bordeaux,
Genoe, Italt.
Mesari Henry Cea A Clbr
; iAZfA h. MATTFa.N* 15 Gner
COTTENBUBO, SwiOEK*
Nordisk Express.
Cothenburg.|
Measrs Atlaltic Fr airT
' OI-PN
Kon Emma plein
Rotterdam Hollande
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth (Scotland )
Car la GENERAL . c \ une des plus puissantes et dpi ninc M.i ... .
m'ondf ^ U S0'ei1 DC SC tU,,Che Jan!- L -" clSLu^ui 31
causs a autrui dans s, personne ou dans ses i!-n^ ''""D^.. dommages
Ses Polices Maritimes mise* par si i branches d'Europe sont payables en Harii
Ses Polices contre -ccidents sunl aaive eut erP tous u?ii
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
SOUSAGENT
^rent Gnral poorHaiti.
l'ortau-Pnnce. qi^g
JEANBLA^CfcrBTWrtie
f
1


Samedi
27 Fvrier 1932
Le Matin
port-au-Prince
Tlphone : 2242
4 PAGES
Lvkes Brothers SS C Ine AVIS AU COMMERCE
Texaa --Hati San'o Domingo- Rico Porto
/.irt-au-l'nnce, Hati. uw;i lr vos
Feur la rception rapide et le maniement habile e vo
lVortahons, servez vous touiour de^ navires de ta LYKI .
Ul*U* prochaines ; -ea i Port-sa-Prioce mi'l
Steamer Ma. etLykes i *"
bureau: Hue du Magasin del'Etai. licite Postale B
La Manuf icture Hatienne
Je Chapeaux L'Indigne
,. Panama itallroad Steamabip Une ^JJgf.fij
om, les dpart, suivant! de New York pour Port^au- r nce
Hati, directement chaque mardi, loua as steamers som
pourvus de chambre trigoriti iue : j
Dparts de hew York. Arrivages Porl au-Prinee\
Steamer -Guaviq..' le 21levr.tr le 1er mars 1 KM
Steamer .Cristobal. le 1er mars 18? e 6 mars 1942
Steamer Buenaventurai le 8 mar e 14 mars ijj|
Steamer Aucun le 15 mars le 20 ma s 1JJZ
Steamer Uuayaquil* le 22 mars le 28 ma s g
Steam< r iCriitobah le 29 mars 193 le J J" }g
Steamer iBuenaveoitira le 5 avril le H av"1 1JZ
Panama Railroad Steampship Lins
j;; n. (.VANRKKD
agent Gural
CE QUI NA JAMAIS T FAIT
lit $ NEtPEUI TRE DPASSG
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D ASEPSIE
Prparation et Vente
?nAMAC.n:F. SEJOURNE
Angle des rue Roux et du Centre.

V
' ^^Mr*t- ""-'
! N'OUBLIEZ M OE FIE UN PETIT TOUR
TERRACE-GRDEN
Chez W. KAHL
Petionville
1 600 pieds d'altitude L'tablissement le plus frais des en-j
viroi Portai im e.
Senlemi nt 15 minnW cellente route
gp| Vues merveilleuse de r*
Boissons de loui s.
DINERS GOUTERS SANDWICHS
rrai particuliers poui es nen .de jour d
iine ) de mois
Laboratoire SJOURN
DlREGTUftS
F. "Si'.jt uiim, P armacien
H." SJOURNE, ih.rma im dr{ l'Universit de Paris
M. Si'JOUhN, Phiumacii n de l'universit de Parie,iBCisa
interne de-. Hpitaux d* Paris
Analyses des Urnes, du s-ic satirique du sang |( W-
hermann, Urce, lions ante d'Ainbard, Glrcmie).
Discnxh ts. Des matire- ieala*.
A le plaisir d'ail n
teste de scsCHA- EAUX s lait, le l lanv,er' al
N' 2027. GRAND'RUF
en tattjlffson'ai cen l< cal.
Las Clients y tio iven d! I mi
IBON MARCH. CLRIT, GOURIOISIE.
Martinez, Marcelin & G0
L i>8 Meilleurs
i our Bbs
n

LE LAIT DANOIS
ESBENSEN
S'EST ACQUIS, EN TRS PEU IE
TEMPS. LA FAVEUR DELA POPIJ-
&SBlf? T ON D'HATI, GRACE 1 SA PURETE
N D
SA RICHESSE EN CRME.
p.. : qu'ils sont moulus avec
un soin exceptionnel -propres,
dlicats et purs.
CUITS SANSTEU-
AU MOULIN-PENDANT 12 HEURES
Flocons 9 Avoine 3 Minutes
i
De tout Itmps le h\ bstnreljett rscorrwaoe tf
entants, aux malade et ax nouni es, tant par lma.n
un aliment complet. Mais ries ger,> es redcutabKs it -
ladiesse lencontrent | arlois dm^le lnit achet rien Jiar-
chaudes ambulantes, par s ii'e d addition traudnlease a sas
pollue. Un vite ton' -'as *r de contamination en laissai
Daaae d'une marque de.lait es eiv, de tout repos, et*
-acr par le te np |
Lbb.apBOD*JlTS ESBESSEH
Lait rordens;
Lait vapor
I ait en poi dre
Compagnie Nationale ('es
Chemins de Fer d'Hati./
AVIS
U'Compagnie Nationale des Chemins de Fer d'Hati port*
ait connaissance du public qu'elle inaugure, le 4me di
manche de chaque m Vis et" A partir du 28 courant, ui
service'de^rain d'excuraionj Port-au-Prin e et Sami
tMDpartideSt Marc p inr Port-au-Prince,Samedi v fi. p. m-
k Port-su- Prlnci pour St-Marc, Dimanche b h.a.m
St-Marc pour i i Prioce.Dimaucbe3 h. p.m
t port-au-Prince p >ur St Sdarc, Lundi f> I
Ce train ne conliariera i rgulier
L'EXPRESS qui assure le trafic journalier entre Si-Marc el
portas Prince.
m
dltMISHlP UNE
Le steamer "Guuyaquil,4est
ittendu .1 Port-au-Prince, ve-
New York, le mardi
1er mars LVS2 ; et partira le
iDoae jour directement pottl
.nstobal.Cai al Zons.prenanl
i tt malle. - l'as-de cor
, spoudanc<.
Port-au'-PnDce, e 25 iviiei
1932.
.las II. C. VAN REED
Agent Gnral
666
Bibliographie
Sous le titre : La'^Xl] e l-
qislature it le sous-titre : L'-
lection dei/Boyer Bazelais eu
1 le taire paratre, Bllmprime
ne La Presse , un volume
l'histoire, 1er tome d'une
grande,tude sur une des
priodes les plus intressai!
les du premier sicle de
noire existence nationale.
En attendant que notre r-
dacteur spcialis 'dans les
questions d'histoire eu lasse
Pai alyse,DOU8 prsentons nos
compliments Mr. Antoine
Michel pour sou nouvel et
remarquable ellort intellec-
tuel.
vous do> ei
ci cin'ii'
itjle ? mura ., garao ic. Exigez retint
Insurance Co
Une des ; plus fortes, COMPAGiNlES
'CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUO. Le WSSS & Co
\ icnts i*n ni

! Soui.^.M1.nt i.anuVllat ,. ff.iriiOl. p.r U. I
Globules Rbaud I
i......r^-wg"]
B.OAMC.. ; ",,8, Jk
Uols-'-'olouibes (S* "1
..lai*
s-s C"
( LIGNE COLOMNE )
Tlpl one : 2323'.
r -
Le vapeur Bogota Vov.97
venant directement Je New-
i attendu ici le 1er
mars procha'n, en routa le
mme jour pour les no s
itobalf Canal
Z im ston, etc.
Le ma ni teste de ce m vire
ru par avion est t la dispo-
n les -uis dans nos
i me E alite
*i)ants^U
m i BLEO
A^eut.
Loterie Nationale iTHdtt
416 Rue Binne.Fol, Phoas : 335t
La Loterie NationalrH'H Iti est
une institution hautement humani'air* par 'a nr Itipljcnj
d'nvre^ qu'elle - propose d'a Jet. une kr-ac dt !)"
tre offe-lr ;aix nm s ;! tontes cmdi nf * lorlmi.
Em 'ovs F nn "-s. 0 ivriers. Art .r v. fclsn*
loua ordr s. Gens m.iiao ( nmcsliqnes ) sns pjn
leur budget mov i If ux go d s neuvsnt gagner trsi
mille gou- trs IV. le Commerce he,> l*lndutie,psrs
aux iusulfi ancen d v ventes, p r l'a-hat d*' n hitlei. a.uiT
libre du souci de* *rhances' ,
Mdecins Uoca's In^nienr.s/.Si^teni^. Dputs, ''^i*
DignitaTes de Pr 'eprsenlaats le Intallectoalua, Jeir
naiisteN
Donner. I exemple de vatre' Ka'lirit soeial'.
Rentier*, capitalistes, comme es jouant, augwa'ss ?
avoir. ,
Vous tous qui habite* Hati, re-MW-lui 'rnire ' ,M
ant te billet de I LulER !. NTlONALF D'HAITL
BIRE NATION Ab. I
de la Brasserie Nationale
i Se vend partout OrO M
le veire maigre sa aaulilc
suprieure.

PAIQLESSE
OtBlLIT
DESCHJfvj
, iieuicg-
Rgtoi:
;j*rjur m In rUtndt cru.
rUur du Sn0. prwerlt Pari'l,leJ!.^C" fc^P'-*
, .1 v ferrugiamix. AdmJ "" . ,_..
*
!


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM