<%BANNER%>







PAGE 1

.1 V MBM Fondation de Maison de Sant MAISON DE SANT Ut PORHU-PCE ITTE ESI PARUE I I , L rend < ompte ,,:-,., as qui M l i valent dans la r I • naves sont parti en vos i rappliquer par ai nous les Qlles de joie et les ueursqui lsa co npagnaient. Des nouvelles des b i t -, .,.,„ laceat que le <'< ^ a cte ii haute .r et u.. ,<• Rgt ne Oania \t KIHfGA. P I 1IIF TUE-NERF MIRIQA ,*•? ^"^^f^^P^ei. W<* BltlK • -0 — permis le reionr des scnes scandaleuses do d on a a a plaindre *ij a dj qnslUo groupe de mdecins t de ,| Ue temps. Dies-lemmes vient de s'enten • I .... rl'nnli Les" rsultais obtenu^ chaque jour prouve il qu • LHipposarcino rtoy ; dr pour la loin a on d'une m mon de sant dnomme Maison de Sanl d • Port-auPrince . Elle est ailus d ni anodes quiiii.rs les plus charmants h la Ville, au N 719 de la rue Ca $pc iaUU franaise po:s. prsda Cbsmp-de-lisrsell .pilleur reconstituant. du Cercle Poil -au^l'iiucieii. i/ n "vente dans toutes les bonLlle a pour dire l'.'ir-propntaire ter le Dr I). Domond, pour sons-directeur kr le Dr Edouard Roy el poui idministrateur kir Emile Domond; Les rue avoiain i itSS SOI I larges el goudro nies, la rgion et Ud bOlla, ce qui lu N d trJs Iralcbe. gluant l'installation intrieure de l'tablissemen, lu e,t vraiment conloi ib e : salles spacieuses, bien ares, bailles de lumire. La Direction sa lera an >rai p'aisir ne recevoir toua ceux qui v> idiont bien^l'honorer d'um visite. i;tt Al 10HS DE U MAISON DE SNIE Dt PORl-AO-PRINCt AVEC LES DiFFtHtNIS PROFtSSIONNELSi La Maison de Ssnt le Portn i-Prince i si onverl a '" v 1 s mdecins : chirurgiens, acc lcheurs, s gea-temmes, qi . v judiont y iuterner leurs du ni — Ces piol.ssiouneis auront la liosri entire d'exercer leui i 1 selon leur mthod disseronl par co.tre la resp .nsabilde des cas L'Etabiissem nt lera loul IOD p)ssibl' pour que les proies s onaela qui y exerceot leut a ri le lassein selon leur gol e din-. ks meilleures condition' passibles. Dans le cas qu'un de ces provisionnels demanderai! ao pei sinnel de la Maison de S di ioit an-Prince de I ud dans une interventiun ou de h remplacer clans les s .us post rieurs son intei •otion, il s'entend a de gr gr avec celui-ci. tt UIVISU1NS DU IHAVAtL DE L't[ABLISSEIEN1 La Maison de Snt de Porl ta-Pnnce est divise sa deui aidions 1" Section d'accoiche lient t de pnricnltuis. •J" Sec;ion de mdecine i I clnrurg e. StCllN NCCOUCHEIEIIl El DE PUERICuLURE pharmacies Viens. chez Siinon rens'-i in< la ses honorair< Pour ions autres ne.u-, on s.d.esser rection. SECTION DE M,EGIN: ET 06 uiliHu-MiilE L„ iecuoa de mdecin* rururgie e*t galement pi ,ous la hauts direction d'un ;roupe il< n J cinj tt de chirurgiens : .i,//i i Edouard Roy, sonsirecteui de la Maieou ue iant . proleeui %  ail, ogie gnrale el d U> Jine ;i l'Ecole Nationa i d ledecin ancien pn ,il i u i y Mdical cent'al de la K< tublique. .•// %  de Dr Domond < \ vielle Eugnie Elie, inlinni< %  i sagedemme, de l'IicoU N i M d cioe, • %¡ o lirecdon |ourn.d re. CHOS M.De L Koe, conseiller financier, a dit a notre conIrre La Libre Tribune > qu'il attend les communications du Pouvoir Exe lil < pourvu qu'il n'y il pas d'obstacle lgal, il se mettra r soinment el avec bonheur la tche du salut d'Ha i. —Le Nouvelliste) annonce que la municipalit de Saragoaie a dcid de donner le nom Hati! a une rue de cette ville. L'est un geste qui uous touche agrablement. — D'aprs le mme journal, son directeur, M. Ernesl i. Chauvet, quitte Paris aujourd'hui pour Haiti.vi New York. Le Dpartement d'Etat N) nui pai t d* i -; rati< D %  i Iles laites par M. ds lab. raton u i' riu P. %  REGLEMbNTS INTERNES ua locoiioo de la cuamui st payable u avance. Le u ,des peuvent ire s. ..-ns Mti .,r un mdecin chirurgien, av tuclu ai ^^ sage-lemme ne l tablisat nient ou par l un de t. oless onn Is ou u. bor, a le.. hoix. i "' s ai '•' ll i tuent avec la Une, non u HC !> %  UU-UtCl pO .1 • H noraii es. L ui iulirmire prive pi i tre lournis sur la aemandi d malade. Dans ce cas, le maladt s'entendra avec la Direction JOUI les bonorairea de celle-ci. UEURliS DE VISITE. On peut visiter les malades tous u .ous de 1 heures a i'> heures. Le Dpartement d'Etat i dit qu'il y avait des retards le plusieurs annes dans le paiemenl des 'aniortiMements et celui des iutr de la leita hatienne q laod ie> \m i ii ains sont mlei v< laus nos dl is • 1915. Cette al (galion est radicale-1 QUI lau^>' — vl. u ri s M .rli.i. ing lieur dpai lemental aux Gain )>-; pro hain, mme jualil i.ap 11 ,li u. CHEZ ETIENNE CAMILLE • Sauvez NOS vieux livres, i i i us. ..is • i en les coutiaoL Etienne Camille, 11 n. ui cosciencieux et Habile qui vo .s les remettra lgants et neufs r'our demain Nous commenons demain .. publication dme si rie d'articles de la plus interes -,..•.le actualitt -sous le lire j cou niions 'le noire r l n e d. Restrictions adminis tralines, ticetsaires. Ncrologie VISITES SPECIALES Le mi laiie isl lll ir le prtre ou 11 Ul ft a'imporl quelle heure du jour ou de la nuit. SECTION SPECIALE ul', ,—Sille D, Domond, , ,f 11 h -i Optique Londres ( School ol O) lies I rlhopsHonaeS nool; tient i Is Drection, et elle s.lera suivie dispos non du public un asioi pendant le cour de sa grosj liment lomplel de luneites. ut ess-, et ce pou, la bonne rusi aces I msmttditederaccoucheuiint. veraautrtsartlciss di U4M le cas cm la cliente in-' Mlle ne dlivn lerutt doil saisies par un oessns m KS qu sorts Bidtcin ou une a mme du '-aiiito oehois i Ile s' nti v< c soi 4i*dtw.cu a -sa b un me pour ie reparaUons sa Nous enregistrons vecre ;ret la moi t de notre a m. LonceDjoieLes luue ad.es oi eu lieu biei aprs midi .•u I Eglise Cathdrale. N>>us resentons i o.s sympathiques undolanecs sus parents piouves ci particulirement Mr L)'i m ery Dejoie, trre n regrett >i. lunt. — Les tunciuilLs de liha s/ Sauveur oui galement eu lieu bnr.— Sincres con li l S .. uces. On rclame... Contre le procd de l'eutrepreneur Franois Ambroi:i 1'; Coulicd'emj loyer me cocbi r .-e jeunesgar; cous inexpriments et n l vtus-Or. rclame galemen contre la itnue de SJ:I CLIblia I qui laisse beaucoup a dsil l t ,, i-tiifl t notre corres• ni donne des pie isu il 5U i is uous ne cio nt< essain d'insistei i le el les drogues du .lapon fournit peu pies 75 pour cen aux n essits du pays. — D'aprs des essais effectus, (les poids s'levanl 2,500 lij oui t dposs a lerr r .-r suci d s aioplanes pa des parachutes. — ,>.. .,.., untenu du coke a lai. marcher iu\.autoinobij pendant dix milles a un prix moudre qu'un .sou en Angleterre. — De nouveaux tuyaux en caou %  h ui servanl couduir l'ea i enlrenl le. uns dans le autres au lieu d'eU'e boulonn I e t sonl en place par de [supports de si t. i L'Allemagne a approxima etivemenl .'>•>• fabriques produi( anl des mai hirics agricoles e employa i •> %  '. KKJ travailleur nui Chauifei' les salles d bains, une invention a t pro mme qui utilise la chaleur provenant les tuyaux d'approviinement d'eau chaude. —Le nombre de vhicule automobiles au Mexique et dan l'Amrique Centrale a plus qu doubl en li annes. --Une mcanique a l invente pour permettre un ,homme d'essayer ls freins de son automobile sans assistance. --La Roumanie a i col 2;i. millions de boisseaux d m.iis l'anne d ruire, 'SI pou cent de plus qu'en une moyenne i\r •> annes. — Attach au bord d'une ta ble de cuisine, nu levier fait marcher i\\\ appareil qui a l invente pour craser rapide1 ment les pommes de terre. —Lies moteurs dtachable pt uvenl ervir convertir ballons d'observation en di' rigcables oui l invents eu AI Fianailles No s avons < li.i'V reu le taire,1. s de he /<• Gabrielle Laura \ / a/v/.tiib de ntre .in Flix Viard, avec s\r Pierre Baont-Rosier. L'ARTISTE CARLO LIIEI —o— Compliments et vœux lonhe tu • c ii au iiiple. eune et distinOn e rappelle c ans doi l'ai liste belge, Mi Carlo, ten, (|ui nous visita il y al cela (jeelque. temps, p avons reu avis qu'il coi de faire prochainement une lemagne. Dents Plus Blanches de itees en 3 Jours Rie i %  >' plus repoussant que des s laides, j-.umatres, gtes. Cette condition est cause par les nu de la bouche contre les ptes dentifrices lires iOnt impuissantes. La Kolynot tu es microbes el Mit lea dente de3 nuanct > en i y I n centimtre dkolynos sur !.. i i ttanement | • Q .., : i.ne mousse lue et efferveecente nul nettoie fond et fuit disparatre la cause rli mnl. Eni| l "' 7 <'.••.(> %  mtl, vrira demagi at blenchee. — LA CR-^tE DENTIFRICE Antiseptfque ne de propagande liltii et artistique, au cours de j quelle il inteiprtera des| mes des plus grands po franais et belges. 11 arriveia probablen ici en avril. Nous leievouj programme qne l'artistei culeia lis noms piometli | des potes liai ais : Verlan e, Baudelaire, lli | Concilie el des potes bel! i Maeterlinck, Verhaereo, jdtnbacb, entre d'autres, | de premier ordie. Quelques deLcuuses res sont donc en pers[ pour les amateurs de U lralure et de haut golin tique. LA TROUPE GERCES A Les artistes ont t tout i plement adnmubles dans terprtation des deux con et on a eu l'impression "' prsence d'acteurs (te pn ordje ayant lait leurs pr devant l'e grands puL trs. La soire de vendredi! nur a l un succs etleaaj ; teuis de thtre ont lait J ntebe ovation MmeJaW] 1 neuil, a MM. Kalph Calir, drGerds et Mlle Merc Qu'on se pi pare sel en toule jeudi Viritii ter une nouvelle ltede wmsmmwmmvmi Toutes les Polices DE LA 'comprennent la Protection contrelaj Foudre sans auamentation de tai US LAINAGES EXCLUSIFS LES SOIERIES HAUTES NOUVEAlITtS LES GARNITURES GRAN0E C0UTUSE i trouvant chts : 6KPATTE, COULQNa C. STRAUSS 43. Rue Orenila. 43 PARIS %  ml al* CIMIMUM ci.iii. ctiaqu* Mtna, M h^scaai. Maiaon. a. Uoulw, nul.inM. • m Eug.Lc liosu %C c Aqenls Gnraux %  A



PAGE 1

iiliiiil! icoin i Mmwuwii ; JEUDI, 1H FVRIER GRANDE SOIRE DE FOU RIRE PAR LES ACTEURS FRANAIS PROGRAMME LA PEUR DES COUPS COMDIE DE COURTEIINE, INTERPRETEE PAR JANE VERN6U1L ET RALPH CATALY NOUNOUCHE VAUDEVILLE DU GRAND GUIGNOL, DE HENRI DUVERNOIS INTERPRETE PAR JANE VERNEUIL... ALICE MERCIER ET RALPH CATALV A la demande du Public: LE COURT CIRCUIT LE VAUDEVILLE DU GRAND GUIGNOL DISTRIBUTION DES ROLES: LOUP Y : RALPH CATALY. NINA : JANE VERNEUIL (T: ANDR GERDES. FELICE: ALICE MERCIER Cin-Ialdij Grand (' DEMAIN SOIR Le beau film : La Cabane d'Amour avec Ariette Marchai Entre : 0,50; Balcon : 1,00. VENDREDI La superpx duclion de C ai mine Gallone : S. o. s. avec Alphonse Frvland et Liane Haid. Entre : 1,00 ; Balcon : 2.00 E L K ranci: lONSIFUR: RIZ it'A PAS L1 GAL.I IBLK E, DIS FINES. LES ). GISARESEt FIANT TOUTI I i Prix des places:^, 3 & 4 G. Rideau : 8. h. 30. A louer Une maison ayant tout le eontort moderne, au BoisVerna, Impasse Lavau.l. S'adressera : Mr Franck N.GAETJE l\S Magasin Ch. Gaeljens Rue du Magasin de l'Etat. ASTHME Oppression, Catarrhe, Suffocations, Toux nerveuses. Gu6rIion oortnir. par !• %  CIGARETTES CLRY .ti. POUDRE CLERY Dr CLRY, 18. Rut da Maubuo, PARI8.* AU SECOURS DES ETOILES o — Il y a quelques annes. Ven Vivimi s'acquit une vritable clbrit—peu glorieuse d ailleurs — quand il parla, dans an m norahle discours d't] dre s toiles Voici qa il est ques ion rnainti oant, plus de \P* teind e mais de les clairer • • %  cette fois, un pril bien autremen' redootable. Un ingnieur B rusai • %  ' co traire des projecteurs canids d'clairei le ciel pendant la nuit avec une puisaanc 3,000 millions de bougies Dj, au cinmii, deslms ont permis de raliser 1rs services qu'en temps de guerre de tels projecteurs pourraient rendre. Jusque-l,rien dire. Mais o il convient de s'alarmer, c'est quand on nous annonce que ces dispositifs pourront, ds maintenant, tre utiliss pour projeter des rclames lumineuses dans le ciel. Fu ies, alors, les nuits toiles... Sur le clocher jaunir, La lune Comme un point sur un i. Les potes, en levant lt s yeux, ne dcouvriront plu 6 que des rclame*pour la chaussure X ou l'automobile Y. ADMINISTRATION GNRALE DES POSTESI %  ERUCTE LE • Pr &C TLPHONE : 2341. i t i • Les dp< li t l York cl ! i r : York dire,-' ) par I Oisfohal jeudi 18 du co irant. • i*o' t-iiu-l'rin lu;;.*. Panama Railroad Steamship Linc Service de fret el de passagers cnlie ivnnan FranS Angleterre Ecosse . r \\r vnFnriM A f — 17 James Street, LlVEpPOOL, ENGI.AM) MBSSSSG.W. SIIELDQN& o. 17 James Sireet, Liverpool, Lnglana i r „rr VessrsG W. Sheldcn & T.o. oie represented by the lollowin La Ftijcf.l ssrso w. o UiBip0 ii de passagers^du fret ntit Haili Uus ri p de il P^;"4 C L!" Yoik et Oistobal, Canal Zone, Isthme Pauama. Cl •^•hffi^i-W es principeaux port de l'Leuro r e: GLELATLY 11ENKEY & Co '21 Rue del Rpublique', Marseille. Jlernu Perju & CO, Lld, 53Qai Georgta v. Havre. Hernu Peron & Co, Ltd Rue du Honlin Vapeur. Boi'h-RTsur Ner. Messrs A. BEHWI & Co, 21, Allenga-'r. Corel hague. OSLO. NOIAV.\Y. International Spe ditionsdk'P Oslo. MM. Atlantic Fr*igbl Coron Dallinha.iv Hamburg L Gtmauy! M essrs Atlantic Freight Corpciation c Ge manv Messrs A": ntic Freight ( or| n., 24 Quai J< idaens Aatwerpst; Beliun, IIFRNU PERON & Cie Ltd 95 Rue des Maris, Paris. llr-UNU.Peron & Co Lld., Rue de Tranquillit, Uunkerque. Heinu Peron & Co Ltd., 9 Rue Roy, 2 Cordeaux, G I:\OE. ITAIA. Messn HENRY COE & CLEPIP i IAZ/.A s. MATII-O N" 16Cne i ,,TI i \i i BG, Swrni N Nordit-Ji Eipress urg. V I IG %  i i M i rc P N Knn Fm ai* Rotterdam Hollande Messrs Si i KMANN & Co sNU^-pASfP I K MIRA': , i %  %  L 1TAME MER officier de la qui a laiss da avenirs P u-t-au e souscln I de ici avant hier ut sjour ri inde i o il s >. lient iprs avo'r pass n Cap. er compt ; < t a su par droits d'annpranI|)1Cup de • %  > LE FAIT EST 1NCO FABLE 1) h 11 m 8 C C'esl ta qu varits lice un runissant h leui leures ritoirc )irs C'est Cfait s GOUT : : ET COM EZ ASSUREZ-VC • la Gnerai Accident Pire & Li Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotkrnd ) Lai la d ;,I,0 V' -Je ce genri i mleil ne ssc le n onde i la louare : a d omnuig< s es Polices cou Se h ; i I l ass autrui Ses polit e kirs di d ; I • \ euve F EH i Hati. I V( tara . C. SOU uxCayes Jrmie



PAGE 1

\ Mercredi 17 Fvrier VXM Le Matin 4 PAOES S5:meAtmmM* T602 Port-au-Prince Tlphone: 2241 mujrj Lykes Brolhers SS C Inc SONGEZ Familles Texaa Hati — Santo DomingoRico Porto Le seul service hebdomadaire et i< agers et fret eulre les ports du Golfe du Texas directement avec Pormo-Prince, Haiti. Pour la rception rapide et le*maniemenl habile de vos importations, se v toujours des au ires de l* LYKK LINE.J MR prochaines • %  • r %  • % %  Port-au-Prince sont* Steamer Genevive Lyket 19 tvrierl932 ^Steamer Almria Lykes* 2 lvrier 19152 Steamer Margiret Lykes l mars 1932 bureau: Rue du Magasin del'Ktai, Boite~Postate B OUE L'INSTITUT TIPPENHAUE'i EST L'ETABLISSEMENT QU'IL I VOUS FM Tant par ses excellentes mthodes d'enseignement dus sique, son inbranlable discipline.son irrprochable pension scolaire, que par ses Laboratoire SJOURN DlRECTURS F. SJOURN, Pharmacien K. SJOURNA, Pn-.rmacien le l'Universit de Paris M. SJOURN, Pharmacien de l'universit de Paris,ancien interne des Hpitaux de Paris Analyses des Urines, du suc gastrique, dn sang ( Washcrman'ii Ure, Co istiute d'Ain bard, Glycmie). Des cra< H its. Des m itires t< aies. 666 LIQUIDEoi en TABLETTh. Soulage le* nu n x de ll ou la nevr ilsfie en 'A) minute gurit u'o Froid le pietnie jour et la malaria en troi jours 666 sauve le b.bdu froid LEONS DE PIANO Madune Justin Eiie de retour dans le pays olre ses 'il Il faut prvenir la constipation cfc ! enfants, d'autant plus, que rarement ils s'en plaignent. Cultivez fa bonne habitude de leur donner de temps en temps un peu de ce laxatif doux et rafrachissant. ENOSTOUIT SALT" mthodes nu dernes pour le services aux ta m il les pourdes a le le la S' ;no -Dactylo.de la ; leons de piao. Comptabilit et des langues Adresse vivantes j Mme Veuv Thomas Price (i 3 ( J Hue amarre. Tel: 2891; BoisVeraa CE OUI N'A J L FAIT CE OUI NE PEUT (RE OPASSG Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des c nditions rigoureuses IE n "i Vei ?HAHMA( : I • Angle d< s rues v ux i lu Cent] La Manufacture Hatienne de Chapeaux IJIndige AVIS AU COMMERGH La Panama Uailrord Steanufrip I.ine a l'avantage d'aa noncer les dparts suivat tsde New Yoik pour port au-prince Haiti,directement, durant le mois de Janvier 1932: Dparts de hcw \o'k. Arrivages Port au-Frinee. S|S Cristobal le 2 Fvrier HMJ2 le 7 lviier 193J S/S Buenr'entura le 9 tv? 19.T2 le 15 tvriri 1933 S/ "Ancaa" le 16 Fvrier 1 )li2 'e 21 fvrier 19322 ^teamer, '•( uayaqnil" le 25 lvrier 'le 29 fvrier 1131 Pa araa Pailroad Steamp'liip Line JosH. C. VANREED Agent Gnra; I N'OUBLIEZ PAS DE FAIRE UN PETIT TOUR TERUCK-GARDEN Chez W. KAHL Petionville 1.600 pieds d'elMlude L'tablissement le plus trais desen virons de Porl ai -Prince. Seulement 15 .i inutes 'I ito s ir ui cceilente toute asphalte. Vnes merveilleuse: le la ville el lu |.ort. I ; lit sons di toutes espces. 'i ) V. un Lll Arrangements paiticuliers pour les pensions de jour de \ aine ou de mots. BIERE NATIONAL de la Bnisserie Nationale Se vend partout OrO ,10 le verre malgr sa aaulitc suprieure. %  H u. ..&* oM"' • •* -.*L*— A le plaisir d'annoncer .a nombre i ^ rijpn'le que la vente (K; ses CHAPEAUX se tait, de ii le 4 janvier, au N" 2027, GRAMD'RUE en t • son 1 an i n local. Les Clients y trouveront le me BON MARCH. CELERITE, GOORfOISIE. Martinez, Marcelin & G 0 LE LAIT DANOIS ESBFNSEN S'EST ACQUIS. EN TRS PEU Bf TEMPS, LA FA/EUR DE LA POPULATION D'HATI, GRACE A SA PURETE ET SA RICHESSE EN CREME. De fout m s 1< lait ra'urel est recommandeABC entants, aux ma ades rt aux nourrices, tant par lui n iu un aliment co plet Mais ries germes redoutables *le maladies se un outrent parfois dans le lait achet des morchandes an bnlantes, par suite d'addition frauduleuse . etc. des coi litions avan ses. / murame Co Une des; plus fortes COMPAGNIES CANADIENNES : d'ASSURANCE sur lai VIE EUG. Le BOSSR 8z Co Auents Gn^rq ix FOF -ANT JEUKESSF ' • ' ux le i mbreus mdecins lia .-i tranger: enln pi .s ,|, puis 'n itunication mmorable de BHOWNM-.oi AKD sur l,i possibilit de rajeunir humain par rabsorpilondeglandei rralcliei <1 animaux, onl conduit celle uslon maintes rois vrifie, qu'Iles! malutenant possible, sans avoir rrcn.irs su procds opratoires (Steioach, i IOB), de restituer l'organisme. i homme comme chei la frmme, son nergie et sa vigudur perdues i la suite de maladies, de rnligue phvsltrue n U iralc.de vieillesse prmature, d'efraccr es itrantes de dchance prcoce 1er llmpuUtanea sexuelle. 'OeRN.w.BUGH.Porfif|rtne ci.liins TOUTES les bonnes plinrmnclee, LE "GLANDOPHILE" Seule distributiurs : A. THOMAS & C" 15, Rue Martel. PARIS Loterie Nationale d'Hati 416 Rue Bonne.Fol, Phone : 3358 La Loterie Nationaled Hati est une institution hautement humanitaire par la multiplicit d'œuvres qu'elle se propose d'aider, une clnnce de bira tre ofTerle aux hommes de tontes conditions de fortuoa. Employs. Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris da tons ordres, Gens de maison ( domestiques. ) sans parlar leur budget moyannant deux gouds, peuvent Ragner trois mille gourdes Patrons de Commerce.Chefs d'fndustie.parai aux iU8Ufiisanc< s des ventes, par l'achat d'un billet, qui vous litire du souci des chances' Mdecins Avocats. Ingnieurs,' Snateurs, Dputs, Grand Dignitaires de l'Etit.^eprseulants de rlntellectualit, Jour j nalistes. Donnez l'exemple de vore soidarit ,so. i*\e s l^ntiers, capitalistes, comme eu jouant, augmentez voir „; ;", l l 0 s ( l ,, | ha Wtez Haiti, rcndei^lui service en asbe -".billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI. E THANSATLAHTIOUE Le paquebot Pologne parti de Bordeaux U 4 fvrier, r*s| ottendn Porl-au Prince le 24, eu route pour Siutiago de Cuba et les ports dn Sud. Il sera dg Prince le 2 m>r< t , ti le mme joui po n le ll\re, via les pcrtsdu Nord, Puerto Piata et San Jucn de P W., lenanl fi' el passagers. Ce navire est la p'i! ronl irablede tous ceux qui assu' rgulirement le service li. t au-Pri JJJ. E.HOBKLI Age h ion • PROGRS NOUVEAU j RHUM NOUVEAU i R^um dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DFIANT TOUTE ClCiiOCF Cairin Vierge z> T NAZON D£P0r :ACLE DES RUES OU PEUPLE ET FEROU PfHME: 3Wi:



PAGE 1

Clment Magloire ".DlREC'lttt 1358. RUIi AMEKICAiiSt UM TELEPHONE ;N 2242 Noubliir roniplckiifut Mii-uias m laissai If iiitn. ici k seul cl Vritable BjeytB df Bf pas souffrir df I mq aliludf des liommfs. 25 me ANNEE N 7G02 •ORT-A 1 I RINI E (HAM) MRECREDI 17 FEVRIER 1WIL Les premiers noirs qui eurent l'honneur detre Franais % SUITE ET FIN) —e— t'n autre combattant noir de I la mre-patris. Puissante triloCarthagne, Etienne w Auba, fut gie, dont il n'est pas d'autre exaussi nomme officier, parvint capitaine el mourut (centenaire. Ils taient nombreux les soldats nuirs de Saint-Domingue qui, au sige de Savannah en septembre-octobre 1779, la prise de Peusacola.en avril-mai 1781, avaient vaillamment lutt poulies Insurgents amricains . Uans leurs rangs, leur (t se trouvaient trois des futurs Chefs de la petite na lion que M chelet— pour la rcompenser de sa tenace fidlit — appelait : La France noire . Parmi eux encore.ee Belley qui poursuivit sa carrire militaire et obtint un important commandement dans les troupes mtropolitaines. Mais ce n'est pas seulement dans l'arme que la France avait voulu prouver sa bienveillance et sa justice envers ses enfanta de couleur. Elle accueillit comme l'un des dputs de Saint Domingue, le noir Mentor qui sigea aux Cinq-Cents. C'tait un vaillant officier gnral. Fait prisonnier par les Anglais, lorsque le bateau qui les emmenait en captivit, ses compagnons d'armes et lui, passa au large d'Ouessanl, il fomenta une rvolte parmi les prisonniers, se rendit matre de l'quipage et entra triomphalement avec sa prise Brest. Les socits savantes de France usrent de la mme bienveillance. La Socit d'agriculture de Paris dcerna, en mars 1781), l'une de ses mdailles d'or au noir Jasmin qui,avec la seuleaidede sa le m nie et avec leurs seules ressources, avait fait construire au Cap-Franais, et entretenait depuis prs de trente-cinq ans, un hospice pour les malheureux, t En 1799, lAcadmie des sciences morales et politiques avait lu dan* sa section de lgislation le multre Julien Raymond, avocat Paris, L'Acadmie franaise, enfin, dcerna le premier prix de vertu Monthyon.le 9 aot 1832 au Noir Eustacne, qu'une longue suite d'actions charitables avait recommand son attention. Comme tous les prcdents, sauf Mentor, n a la Martinique, il tait originaire de Saint-Domingue. Enfin, les plus grands de tous.lcs Alexandre Dumas, qui tablissent la chane solide —chair, cœur, esprit— entre Saint Domingue et la France, entre la tille mineure, puis mancipe et pas emple dans l'Histoire. Le grand-pre, n Saint-Domingue en 1/62, engag volontaire 14 ans, .'{1 ans gnral de division, commandant en chel l'arme des Pyrnes orientales, l'Horatius Codes du Tyrol, le vainqueur de Wurmser. Conscients des progrs que, grce i la France; ils ont accompli dans toutes les branches de l'activit Humaine, fiers de compter parmi les fils de la glorieuse nation jplus (pie tous autres, les Noirs sonl attachs ce que la France demeure toujours grande et forte. Quelle autre nation leur reconnatrai! les droits que, gnreusement, la France leur accorde, ne faisant entre euxel ses autres enfants que la diffrence seule du mrite et de la valeur intellectuelle et morale? Quelle au Ire nation,aps leur avoir l'ail l'honneur de les appeler dans son arme, dans ses socits savantes, dans ses assembles lgislatives, leur ferait l'honneur plus grande encore de les faire siger dans les conseils du gouvernement ? Ils le savent bien. Aussi, estimant qu'un vie sans honneur, de paria mpris, ne vaut pas la peine d'tre vcue, sont-ils dcids donner jusqu' la dernire goutte de leur sang pour que la France, notre plus grande patrie, conserve toujours dans le inonde sa place indiscute de grande puissance. El ce que pensent et ont rsolu de faire les Noirs qui, politiquement, ont l'honneur d'tre Franais, tous les autres qui, de sang, d'esprit, de cœur, sonl galement Franais, quelque groupement politique qu'ils appartiennent, le pensent avec autant de force et avec autant d'nergie, sont dcids le raliser. Pourque la France — la grande nation accuueilhmte toute ide de progrs—puisse continuer d'exercer sa mission de paix et de civilisation, il faut qu'elle conserver toute sa puissance : sa gnreuse puissance qui esl un indispensable facteur d'ordre. La plus grande garantie de paix, de justice, d'humanit qui existe aujourd'hui, c'est une France forte. 30 Ida! Klium ALIX ROY annes de succs. Fillette era a besoin pour loigner les rhumta et les toux l'ge critiq ue de la croissar.ee. SCOTT S EMULSION cre la et la riche sang rouge qui banni, les refroidissements et les maladies. Ses vitamin.-s notm tli, puij %  aotes connues pour assurer la tante, c dveloppement et empcher Mofij lion. Par consquent, envoyer tout de suite acheter une grosse bouteille de SCOTT'S EMULSION—une qualit aufiisante pour commencer un traitement rgulier—assez pour arrter les rhumes des adultes. SCOTT'S EMULSION d'huils de foie de morue norvgienne Riche en Vitamines A et D Depuis 60 ans h remde de confiance pour: TOUX, RHUMES MONCHITE ANEMIE CONSOMPTION INFLUENZA RACHITISME Aoi ,, 7oc> LETTRE PASTORALE ET Mandement de Carme NEMOURS, Ancien Minisire plnipotentiaire a"haiti, Ancien \ ice Prside n de la Socit des nations. (FIN). DEL ET )) L'arrt dterminant la forme fl les conditions de dcoration ans l'ordre a Honneur et Mrite contient un article 18 ainsi l'dig : Les membres nomms d-os l'ordre antrieurement au Prsent arrt y seront, sur leur demande, confirms avec indication de leur grade. lien rsulte que les personnes dcores, avant la parution de larrt.doiveutprsenter une demande de confirmation de leurs dteorations, la suite de quoi elles obtiendront cette confirmation avec indication de grade. Fort bit'n pour cette dernire, ^jaispasauta.'it pour la c< nfirmaon.C'est en vertu d'une loi que des dcorations ont t accordes. Un arrt vient dlermiJj*ujbrmeetlesconnf dans Quelles les dcorations seront, •dornavant dlivres. Notamment les grades oui t prciss. toutes choses ncessaires iscetarrt qui n'est qu'un rglement d administration pul 4 u pris en vertu d'une loi pexpresse, eut-il exiger une confirmation des dcorations accordes en vertu de la loi ? Il semble qu'il y a droits acquis que le 1er alina de l'article 18 de l'attel du 2(5 janvier remet sans plus en cause. El puis, il prescrit une chose dont 'excution mettrait en chec la oi du 28 mai 1920. Le pouvoir rglementaire n'a pus cette vertu. il Propos humides Le geste de la municipalit de Saraizosse nous va droit au cœur. Ces diles sont dans l'esprit du sicle qui fait de la solidarit internationale la morale des peuples. C'est videmment dans cette ide que la municipalit saragossoise, qui est srement compose de Rpublicains et de socialistes, a dcid de baptiser* Hati* l'une des rues de sa uoble ville. Nous en sommes reconnaissants a ces Espagnols gnreux, citoyens paya avant tu pass. rence avec les ]6laneot Aussi bien, je suggeie notre miii.icip'-ilit d'acconv igner le remerciement qu'elle adressera certainement aux dile de SaraROSse, de notre RHUM SAttH*: CACHET DOK, B0tre meilleur ambassadeur. d'un Quelle dill,/r la lierru .' _a lettre pastorale de S. K Monseigneur l'Archevque traite, ceue anne, du p'oblme %  ngoissant de la crise conomique mondiale. Voici le disposi'if qui la suit : Vu le nouveau Code de MO. Canoniale, Vu les induits pontificaux et les privilges accord aux Kg ises de l'A unique Latine, Nous avons ordonn ei ordo ne ce qui suit : Art. I. — Nous.recommandons instamment tous les fidles soumis Notre juridiction de sanctifier le saint temps du Carme parle renouvellement de l'esprit chrtien, par la fuite du pche, l'absienlion des i jouissances mondaines (t profanes, par la pratique ue la pnitence, par l'assiduit aux offices d* l'iv ghse, par la rcitation de la prire du soir en commun dans les familles, par l'audition de la parole de Dieu dans les glises, parla mditation enfin des soullrances de N'otre-S-igr.eur Jsus-Christ, qui sera l'ellicace prparation du devoir pascal. A toutes les personnes qui lt jouiront, Nous recoin mal uons aiiiculirenu ni l'assistants a i.t sainte .Misse les jouis a ce divin sacrifice. Ait. 2. — buivant les di tils du Dro.t Canonique ou des induits po.ilLaux dont Nous ueutticious, voici quelle^ sonl, ,jOur les fideies d Haili, le| rea cripHons concernant l'abstinence el le jeune : 1 Ils ne sonl tenus IO jene ei a {abstinence que les vendu llS H' V •< 2" u'unces jjurs-h'i, esi obligatoiit, .. moins, de legitimi dispens y\ ur U us les fidles depuis i |g d^ aepi ftOJ accomplis. La loi de l'abstinence interdit l'usage de la viande, du pis de viande, et du bouillon. Elle permet l'usage des œufs, du laitage et l'assaisonnement des aliment la graisse. 1 3 La loi du jeune est obligatoire moins de dispense lime, pour tous les fidles depuis lAge de vingt-et-un ans accomplis jusque la soixantime anne commence t.elle loi du |ene prescrit de ne fane (ju'un seul repas proprement dit par )our. Elle pi l met de prendre un peu de nourrit are le matin et une collation le soir. La collation du soir et le repas principal peuvent tie intervertis.3 i* Les personnes q li ne croiraient pas pouvoir oi lois de l'abstinence el du jeuni relies qu el telles eien u al d I ludiquses, s'adresseront leui cure ou leur confesseur pou< obtenir les dispenses dont elles auraient besoin. m Art. J.— Les adoucissements, si considrables poui les lii<: de ce pays, apports par I I-.gliw u ses lois de • item e, i i nous dispensent pas I / de pnitence, qui con 'von expli ,,, tantes, pji la mortification ci par les otuvres de misricorde. Cest dans cet esprit que QoDi devons sanctilicr le Carme par la prire et par l'aumne. Pour rester fidles cette tradition et a l'esprit de l'Eglise, Nous demandons a N diocsains, quoique laumne dite du Larme ne son plu '"obligatoire ( Juui eu, de t Jii t bon CCOI il •i u q'..eie qui sera laite, lt dimanche des Hameaux, dans toutes les glises paroissiales t l chapelies ayaut chap; lain. (Dans les autres chapelles, eiie seau |our dsign par M kd. Curs ). Le produii de cette queie Mira envoy au Secrtariat ue l'Arcbf vi ot. pont eue coucre nx ;11 ". u ui" les^bekoint i i urftciila. | I au-iit.on de ie .-ti %  i.— Uaus .lel a S M t le clieiuin da la u.,,,* tous U s vcioicuis uc uaru Au. b.~ Les lidc.es peuvent | MORT Kumm I PRESiDENi mmil —o— Jl.imi. Prou, 10'fvrier.— M. Augusto B. Leguiu,ancien ni du Prou, esl nior! I ge de 6il ans. .1 avait' lposc l'anderniei alorsqu'il --F i une vritable dit %  I d. il L'inpi isonui telJu Vista o il avait > amen de la prison de l.i tua Il esl morl des suites d'un pueumoii el a t enterre cli ii luaui au ( nnel ao dan i I im i. lail n Laon L11! 111el et.il le ls dtin gros ni. n en soldai Ire le Prou ; i il lui lu prsiil par l< de la Ci vilisla et ] M .., ititulionnai lui! rs, i i • belles le s lisii enl au pa Il lire lais iverneincntal el allalenl ul i s'il ne i ii| pus ou ni 11 I •12, il revinl lui aci li i e puis IKMll el IJ remplisspil son qualri quand la i. solution de V. envi rsa. Il essaya de fun bord des l'Ai ira mais fui s mprison i avec ton lil lu in. Avis commercial M isi .1. N'ADAJ & i i i ne p u q r | eu !iu; i| ,| ' vner ara it, d DU M Hall • iitMoun . p.ll • %  l 'i io ii vriei 1932 J. XADAI. & C, il' o< %  faire au .^evo-r om n Ion pascale depuis le din (lie de la Septuagesime |usI %  la lte des Saints Apln a e et Paul, inclus it, Nous exhortons vivenienl SlM. les Curs prparer la nmunion pascale des liomir une retraite de Iroii S, soit l'oi ii "ul aumoment du temps p.-iscat cible. j ivmit rs dimanches 1 Carme, MM. les Curs liront iu prone de la Messe parois* a les prescriptions de l'Fmani le prcepte di onfession annuelle el de la communion pascale. Ils n'oublieront ni laneuvdne • toire la lte de ls P n. ni les pi istiiqnes \\ <, d e la ni la ation so•ni Ile 'le la fle du 1 Chfist, le dernier dimanche d'ocavec conscration du re humain au Sacrc-Gem IIS. Art. 13. — Nous, reco nmanions instamment la charit %  nier de Sainterre, les b la Propagatioi >a poui l'anne %  oOrand pN ins ;• liront la -, tous 11 aon pro fapa ... voit que noire conl. e L'Action Nationale s se montre subitem -nt susceptible La •< l'i.hiii.'e n'est pourlant ua* l apanage des gens d'esprit. ... voit encore que le contrre ne soig i %  pas ses subjonc ls et quil crit Iroidtment Il est regrettable que NOTM l-.ti. ne /<(•/// dsigner nomm ment ces I isles qai persvrant,)) Mm, non, confre, il j car LE MATIN pourrait pr senti r i rdaction entire. omme n'ayajl jamais perdu U n sure, ni dans la critique ni dans ia lonange, C'est cela que nous ente .dons par pciscreran%  %  ilu Juste. KauUil aussi expliquer au chalouilleux conlrre ce qu'il faut entendre par joie au ciel et p%  heur qui se convertit? Et puis lepnisqam i ed il dfendu de rire un b m de ce qu'on voit f • %  w>it chaque | ou r la Grand Ru chez un cordonnier alien, u i digne notaire du D H lemenl du Nord Ouest,gran t matenr do a tablettes et de •<>• I ottes • ce, qui peut s'admettre la rigueur d'o tabellion, mois 'uss; g an l amateur de gau i 'ies. Ce arave officier minisel le mut lien ( d es: du Hle .-Nicol is) dispose d'un voca• qaire truculent, rap Iais:en, I n lui asaun auprs des pemarchandes de pistbcbea. un succs toit loua les shUies ont jaloux. Sec, jaune, avec une ome d'Adam qui vraiment r. gu notre Leraollieri,aiif-ll i ses propos scandalisent le (U.irlier ? . voit (jue I usage des Pilules taureau, et du Jeun-Paul, ga ie de plus en plus les hautes kpheres. De notorit publique, n'y a pas que des pres consii s troquer chaque mois urs indemnits contre des il ions du laineux lixir de jue. De gra ves magistrats csis doivent galement au lean-Panl des nuits moins glaces de solitude. (Jui dira l'n|in est arriv l'imiorlanl stock de Jean-Paul. irait denuiemei.t sur le anitasti du camion des Goiutves ; Tircis Retraite? * ... a lu avec une dlicate motion un instantan : Bande /. /"' ,>nl pus seulement s bandes et les accordons qui %  enfoncent dans la unit. Dieu nerci, (_arl ... Voit que c'est chez Paul t \ u .itln qu'on trouve toutes sorde tissus, d ameublements, i ii pluies Tom Pouce de %  >us destina, des souliers et des nupeaui de lemmes, du dnll ion d ni bon march incra: i les plus jolies cravatts iea \iitn ... von que l lioa lait faire peau iieuve a Mde Step'Inn. Il a renouvel son'parquet, son m ^teriel, ses d.sques, ses rideau on personnel. Vouier.-vo s passer une heure dlicieusemett indite? allez a bide-Stepdnn pmmanuer.avec voscoquelels, iploi de votre temps. que le t >ermu.ia,ji'or l l'upu. n A vendre ard euJbon tat. adresastf : HOTELJjSEA VMEVT£J


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06936
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, February 17, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06936

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
".DlREC'lttt *
1358. RUIi AMEKICAiiSt UM
. TELEPHONE ;N 2242
Noubliir roniplckiifut Mii-uias
m laissai If iiitn. ici k seul cl
Vritable BjeytB df Bf pas souffrir
df I mq aliludf des liommfs.
25 me ANNEE N 7G02
ORT-A1 I RINI E (HAM)
MRECREDI 17 FEVRIER 1WIL
Les premiers noirs qui eurent
l'honneur detre Franais
% SUITE ET FIN)
e
t'n autre combattant noir de I la mre-patris. Puissante trilo-
Carthagne, Etienne wAuba, fut gie, dont il n'est pas d'autre ex-
aussi nomme officier, parvint
capitaine el mourut (centenaire.
Ils taient nombreux les soldats
nuirs de Saint-Domingue qui,
au sige de Savannah en sep-
tembre-octobre 1779, la prise
de Peusacola.en avril-mai 1781,
avaient vaillamment lutt poul-
ies Insurgents amricains .
Uans leurs rangs, leur (t
se trouvaient trois des futurs
Chefs de la petite na lion
que M chelet pour la rcom-
penser de sa tenace fidlit
appelait : La France noire .
Parmi eux encore.ee Belley qui
poursuivit sa carrire militaire
et obtint un important com-
mandement dans les troupes
mtropolitaines.
Mais ce n'est pas seulement
dans l'arme que la France avait
voulu prouver sa bienveillance
et sa justice envers ses enfanta
de couleur. Elle accueillit com-
me l'un des dputs de Saint
Domingue, le noir Mentor qui
sigea aux Cinq-Cents. C'tait
un vaillant officier gnral. Fait
prisonnier par les Anglais, lors-
que le bateau qui les emmenait
en captivit, ses compagnons
d'armes et lui, passa au large
d'Ouessanl, il fomenta une r-
volte parmi les prisonniers, se
rendit matre de l'quipage et
entra triomphalement avec sa
prise Brest.
Les socits savantes de Fran-
ce usrent de la mme bienveil-
lance. La Socit d'agriculture de
Paris dcerna, en mars 1781), l'u-
ne de ses mdailles d'or au noir
Jasmin qui,avec la seuleaidede
sa le m nie et avec leurs seules
ressources, avait fait construire
au Cap-Franais, et entretenait
depuis prs de trente-cinq ans,
un hospice pour les malheureux, t
En 1799, lAcadmie des scien-
ces morales et politiques avait
lu dan* sa section de lgislation
le multre Julien Raymond, avo-
cat Paris, L'Acadmie franai-
se, enfin, dcerna le premier prix
de vertu Monthyon.le 9 aot 1832
au Noir Eustacne, qu'une longue
suite d'actions charitables avait
recommand son attention.
Comme tous les prcdents, sauf
Mentor, n a la Martinique, il
tait originaire de Saint-Domin-
gue. Enfin, les plus grands de
tous.lcs Alexandre Dumas, qui
tablissent la chane solide ch-
air, cur, esprit entre Saint
Domingue et la France, entre la
tille mineure, puis mancipe et
pas
emple dans l'Histoire.
Le grand-pre, n Saint-Do-
mingue en 1/62, engag volon-
taire 14 ans, .'{1 ans gnral
de division, commandant en chel
l'arme des Pyrnes orientales,
l'Horatius Codes du Tyrol, le
vainqueur de Wurmser. Cons-
cients des progrs que, grce i
la France; ils ont accompli dans
toutes les branches de l'activit
Humaine, fiers de compter parmi
les fils de la glorieuse nation jplus
(pie tous autres, les Noirs sonl
attachs ce que la France de-
meure toujours grande et forte.
Quelle autre nation leur recon-
natrai! les droits que, gnreuse-
ment, la France leur accorde,
ne faisant entre euxel ses autres
enfants que la diffrence seule
du mrite et de la valeur intel-
lectuelle et morale? Quelle au Ire
nation,aps leur avoir l'ail l'hon-
neur de les appeler dans son
arme, dans ses socits savan-
tes, dans ses assembles lgisla-
tives, leur ferait l'honneur plus
grande encore de les faire siger
dans les conseils du gouverne-
ment ? Ils le savent bien. Aussi,
estimant qu'un vie sans honneur,
de paria mpris, ne vaut pas la
peine d'tre vcue, sont-ils dci-
ds donner jusqu' la dernire
goutte de leur sang pour que la
France, notre plus grande patrie,
conserve toujours dans le inonde
sa place indiscute de grande
puissance.
El ce que pensent et ont rso-
lu de faire les Noirs qui, poli-
tiquement, ont l'honneur d'tre
Franais, tous les autres qui, de
sang, d'esprit, de cur, sonl
galement Franais, quelque
groupement politique qu'ils ap-
partiennent, le pensent avec au-
tant de force et avec autant d'-
nergie, sont dcids le raliser.
Pourque la France la gran-
de nation accuueilhmte toute
ide de progrspuisse continuer
d'exercer sa mission de paix et
de civilisation, il faut qu'elle
conserver toute sa puissance :
sa gnreuse puissance qui esl
un indispensable facteur d'or-
dre.
La plus grande garantie de
paix, de justice, d'humanit qui
existe aujourd'hui, c'est une
France forte.
30
Ida! Klium
ALIX ROY
annes de succs.
Fillette era
a besoin
pour loigner les rhumta
et les toux l'ge critiq ue
de la croissar.ee.
SCOTT S EMULSION cre la et la riche sang rouge qui banni, les
refroidissements et les maladies. Ses vitamin.-s notm tli, puij.
aotes connues pour assurer la tante, c
dveloppement et empcher Mofij. lion.
Par consquent, envoyer tout de suite acheter une grosse bouteille de
SCOTT'S EMULSIONune qualit aufiisante pour commencer un traite-
ment rgulierassez pour arrter les rhumes des adultes.
SCOTT'S
EMULSION
d'huils de foie de morue norvgienne
Riche en Vitamines A et D
Depuis 60 ans h remde de confiance pour:
TOUX, RHUMES MONCHITE ANEMIE
CONSOMPTION INFLUENZA RACHITISME
Aoi ,, 7oc>
LETTRE PASTORALE
ET
Mandement
de Carme
NEMOURS,
Ancien Minisire plnipotentiaire
a"haiti, Ancien \ ice Prsiden
de la Socit des nations.
(FIN).
DEL
ET
))
L'arrt dterminant la forme
fl les conditions de dcoration
ans l'ordre a Honneur et Mri-
te contient un article 18 ainsi
l'dig : Les membres nomms
d-os l'ordre antrieurement au
Prsent arrt y seront, sur leur
demande, confirms avec indi-
cation de leur grade.
lien rsulte que les personnes
dcores, avant la parution de
larrt.doiveutprsenter une de-
mande de confirmation de leurs
dteorations, la suite de quoi
elles obtiendront cette confir-
mation avec indication de grade.
Fort bit'n pour cette dernire,
^jaispasauta.'it pour la c< nfirma-
on.C'est en vertu d'une loi que
des dcorations ont t accor-
des. Un arrt vient dlermi-
Jj*ujbrmeetlesconnf dans
Quelles les dcorations seront,
dornavant dlivres. Notam-
ment les grades oui t prciss.
toutes choses ncessaires
iscetarrt qui n'est qu'un
rglement d administration pu-
l4u pris en vertu d'une loi
pexpresse, eut-il exiger une con-
firmation des dcorations accor-
des en vertu de la loi ?
Il semble qu'il y a droits ac-
quis que le 1er alina de l'arti-
cle 18 de l'attel du 2(5 janvier
remet sans plus en cause. El
puis, il prescrit une chose dont
'excution mettrait en chec la
oi du 28 mai 1920.
Le pouvoir rglementaire n'a
pus cette vertu.
il
Propos
humides
Le geste de la municipalit de Sa-
raizosse nous va droit au cur. Ces
diles sont dans l'esprit du sicle qui
fait de la solidarit internationale la
morale des peuples. C'est videm-
ment dans cette ide que la munici-
palit saragossoise, qui est srement
compose de Rpublicains et de so-
cialistes, a dcid de baptiser* Ha-
ti* l'une des rues de sa uoble ville.
Nous en sommes reconnaissants a ces
Espagnols gnreux, citoyens
paya avant tu pass.
rence avec les ]6laneot
Aussi bien, je suggeie notre miii.i-
cip'-ilit d'acconv igner le remercie-
ment qu'elle adressera certainement
aux dile de SaraROSse, de notre
RHUM SAttH*: CACHET DOK, B0-
tre meilleur ambassadeur.
d'un
Quelle dill-
,/r la lierru .'
_a lettre pastorale de S. K
Monseigneur l'Archevque
traite, ceue anne, du p'oblme
ngoissant de la crise cono-
mique mondiale.
Voici le disposi'if qui la suit :
Vu le nouveau Code de
mo. Canoniale,
Vu les induits pontificaux et
les privilges accord aux
Kg ises de l'A unique Latine,
Nous avons ordonn ei or-
do ne ce qui suit :
Art. I. Nous.recommandons
instamment tous les fidles
soumis Notre juridiction de
sanctifier le saint temps du Ca-
rme parle renouvellement de
l'esprit chrtien, par la fuite du
pche, l'absienlion des i jouis-
sances mondaines (t profanes,
par la pratique ue la pnitence,
par l'assiduit aux offices d* l'iv
ghse, par la rcitation de la
prire du soir en commun dans
les familles, par l'audition de la
parole de Dieu dans les glises,
parla mditation enfin des
soullrances de N'otre-S-igr.eur
Jsus-Christ, qui sera l'ellicace
prparation du devoir pascal.
A toutes les personnes qui lt
jouiront, Nous recoin mal uons
aiiiculirenu ni l'assistants a
i.t sainte .Misse les jouis uairts, et Nous eiiiorlons i elles
qui sont empches d'y assistei
a s unir d'esprit el de ca> a ce
divin sacrifice.
Ait. 2. buivant les di
tils du Dro.t Canonique ou des
induits po.ilLaux dont Nous
ueutticious, voici quelle^ sonl,
,jOur les fideies d Haili, le- | rea
cripHons concernant l'abstinen-
ce el le jeune :
1 Ils ne sonl tenus io jene
ei a {abstinence que les ven-
du llS H' V < .
2" u'un- ces jjurs-h'i,
esi obligatoiit, .. moins, de legi-
timi dispens y\ ur U us les fi-
dles depuis i |g d^ aepi ftOJ
accomplis.
La loi de l'abstinence interdit
l'usage de la viande, du pis de
viande, et du bouillon. Elle per-
met l'usage des ufs, du laitage
et l'assaisonnement des aliment
la graisse.
1 3 La loi du jeune est obliga-
toire moins de dispense
lime, pour tous les fidles depuis
lAge de vingt-et-un ans accom-
plis jusque la soixantime an-
ne commence .
t.elle loi du |ene prescrit de
ne fane (ju'un seul repas pro-
prement dit par )our. Elle pi l
met de prendre un peu de
nourrit are le matin et une col-
lation le soir.
La collation du soir et le re-
pas principal peuvent tie in-
tervertis.3
_ i* Les personnes q li ne croi-
raient pas pouvoir oi
lois de l'abstinence el du jeuni
relies qu el telles eien u al d
I ludiquses, s'adresseront leui
cure ou leur confesseur pou<
obtenir les dispenses dont elles
auraient besoin.
m Art. J. Les adoucissements,
si considrables poui les lii<:
de ce pays, apports par I I-.-
gliw u ses lois de item e, i i
nous dispensent pas I /
de pnitence, qui con '- -
von expli ,,,
tantes, pji la mortification ci
par les otuvres de misricorde.
Cest dans cet esprit que QoDi
devons sanctilicr le Carme par
la prire et par l'aumne.
Pour rester fidles cette tra-
dition et a l'esprit de l'Eglise,
Nous demandons a N dioc-
sains, quoique laumne dite du
Larme ne son plu '"obligatoire
(Juui eu, de t Jii t bon CCOI il
i u q'..eie qui sera laite, lt di-
manche des Hameaux, dans
toutes les glises paroissiales t l
chapelies ayaut chap; lain. (Dans
les autres chapelles, eiie se-
au |our dsign par M kd.
Curs ). Le produii de cette
queie Mira envoy au Secrta-
riat ue l'Arcbf vi ot. pont eue
coucre nx ;11.
". uui" les^bekoint i i ur-
ftciila.
" | I
au-iit.on de ie
.-ti ' i. Uaus
.lel a S m t
le clieiuin da la u.,,,* tous U s
vcioicuis uc uaru
Au. b.~ Les lidc.es peuvent
| MORT Kumm
I PRESiDENi mmil
o
Jl.imi. Prou, 10'fvrier.
M. Augusto B. Leguiu,ancien
ni du Prou, esl nior!
- I ge de 6il ans. .1 avait'
lposc l'anderniei alorsqu'il
--F
i une vritable dit
' I d.il L'inpi isonui
telJu Vista o il avait
> amen de la prison de l.i
tua
Il esl morl des suites d'un
pueumoii el a t enterre
cli

ii
luaui au ( nnel
ao dan i I im i.
lail n Laon L-
11!

111-
el et.il le
ls dtin gros ni. n
en
soldai
Ire le
Prou ; i
il lui lu prsi-
il par l< de la Ci
vilisla et ] m .., ititulionna-
i lui! rs,
i i
belles le s lisii enl au pa
Il li-
re
lais
iverneincntal el allalenl
ul i s'il ne i ii| pus
ou
ni 11
I
12, il revinl
lui aci li
i e puis
IKMll el
IJ remplisspil son qualri
quand la i. solution de V.
envi rsa. Il essaya de fun
bord des l'Ai ira
mais fui s mprison i
avec ton lil lu in.
Avis commercial
M isi .1. N'adaj & i
i i
ne p u q ,r |eu,
!iu; i| ,|
' vner ara it, d du m
Hall iitMoun .
p.ll l'i io ii vriei 1932 J. Xadai. & C,
il' o<
faire au .^evo-r ,om-
n Ion pascale depuis le di-
n (lie de la Septuagesime |us-
I ' la lte des Saints Apln a
e et Paul, inclus it,
Nous exhortons vivenienl
SlM. les Curs prparer la
nmunion pascale des liom-
ir une retraite de Iroii
S, soit l'oi
ii "ul au-
moment du temps p.-iscat
cible.
j ivmit rs dimanches
1 Carme, MM. les Curs liront
iu prone de la Messe parois*
a les prescriptions de l'F-
mani le prcepte di
onfession annuelle el de la
communion pascale.
Ils n'oublieront ni laneuvdne
toire la lte de ls P n-
. ni les pi
istiiqnes \\ <, de la
. ni la ation so-
ni Ile 'le la fle du1 Chfist-
, le dernier dimanche d'oc-
avec conscration du
re humain au Sacrc-Gem
IIS.
Art. 13. Nous, reco nman-
ions instamment la charit

nier de Saint-
erre, les b
la Propagatioi
>a poui
l'anne
oOrand
pN ins ;
liront la
-, tous
11
aon pro fapa
... voit que noire conl. e
L'Action Nationale s se mon-
tre subitem -nt susceptible La
< l'i.hiii.'e n'est pourlant ua*
l apanage des gens d'esprit.
... voit encore que le contr-
re ne soig i pas ses subjonc
ls et quil crit Iroidtment
Il est regrettable que Notm
l-.ti. ne /<(/// dsigner nomm
ment ces I isles qai persv-
rant,)) Mm, non, confre, il j
, car Le Matin pourrait
pr senti r i rdaction entire.
omme n'ayajl jamais perdu U
n sure, ni dans la critique ni
dans ia lonange, C'est cela que
nous ente .dons par pciscreran-
' ilu Juste.
KauUil aussi expliquer au cha-
louilleux conlrre ce qu'il faut
entendre par joie au ciel et p-
heur qui se convertit? Et puis
lepnisqam i ed il dfendu de
rire un b m de ce qu'on voit f

*
w>it chaque | ou r la
Grand Ru chez un cordonnier
alien, u i digne notaire du D
h lemenl du Nord Ouest,gran t
matenr do a tablettes et de <>
I ottes ce, qui peut s'admettre
' la rigueur d'o tabellion, mois
'uss; g an l amateur de gau
i 'ies. Ce arave officier minis-
el le mut lien ( d es: du Hle
.-Nicol is) dispose d'un voca-
qaire truculent, rap Iais:en,
I n lui asaun, auprs des pe-
marchandes de pistbcbea.
un succs toit loua les shUies
ont jaloux. Sec, jaune, avec une
ome d'Adam qui vraiment
r. gu notre Leraollieri,aiif-ll
i ses propos scandalisent le
(U.irlier ?
*
. voit (jue I usage des Pilules
taureau, et du Jeun-Paul, ga
, ie de plus en plus les hautes
kpheres. De notorit publique,
n'y a pas que des pres cons-
ii s troquer chaque mois
urs indemnits contre des
il ions du laineux lixir de ju-
e. De gra ves magistrats
csis doivent galement au
lean-Panl des nuits moins gla-
ces de solitude. (Jui dira l'n-
|in est arriv l'im-
iorlanl stock de Jean-Paul.
irait denuiemei.t sur le
anitasti du camion des Go-
iutves ; Tircis Retraite?
*
*
... a lu avec une dlicate
motion un instantan : Bande
/. /"' , breTribune sous la signature
le M Cari Brouard. t'.'est d'une
littrature tellement infrieure,
ii il douloureuse.qu'on di-
n dne amertume muette
yeui entrailles pleurer sans
armes.., Mais oui, pauvre Le-
ii : Ce ne s>>nl pus seulement
s bandes et les accordons qui
enfoncent dans la unit. Dieu
nerci, (_arl !
... Voit que c'est chez Paul
t\u.itln qu'on trouve toutes sor-
de tissus, d ameublements,
i ii pluies Tom Pouce de
' >us destina, des souliers et des
nupeaui de lemmes, du dnll
ion d ni bon march incra-
: i les plus jolies cravatts
iea \iitn
... von que l lioa lait faire peau
iieuve a Mde Step'Inn. Il a re-
nouvel son'parquet, son m
^teriel, ses d.sques, ses rideau
on personnel. Vouier.-vo s
passer une heure dlicieusemett
indite? allez a bide-Stepdnn
pmmanuer.avec voscoquelels,
iploi de votre temps.
que le t>ermu.ia,ji'orl-
l'upu. n

A vendre
ard euJbon tat.
adresastf :
HOTELJjSEA VMEVTJ


.1 V
MBM
Fondation
de Maison
de Sant
MAISON DE SANT
Ut PORHU-PCE
ITTE ESI PARUE I

I ,L. rend < ompte !
. ,,:-,., as qui m l i
valent dans la r I
naves sont parti en vos
i rappliquer par ai nous les
* Qlles de joie et les
ueursqui lsa co npagnaient. ,
Des nouvelles des b i "
t-, .,., laceat que le <'<
^ a cte ii haute .r et u.. ,<
Rgt ne Oania
\t KIHfGA.
-P.I1IIF TUE-NERF MIRIQA
,*? ^"^^f^^P^ei. W<*
BltlK
-0
permis le reionr des scnes
scandaleuses do d on a a a
plaindre *ij a dj qnsl-
Uo groupe de mdecins t de ,|Ue temps.
Dies-lemmes vient de s'enten
. I..... .... rl'nnli
Les" rsultais obtenu^ chaque
jour prouve il qu
LHipposarcino rtoy';
dr pour la loin a on d'une
m mon de sant dnomme
. Maison de Sanl d Port-au-
Prince .
Elle est ailus d ni anodes
quiiii.rs les plus charmants h
la Ville, au N 719 de la rue Ca $pciaUU franaise
po:s. prsda Cbsmp-de-lisrsell .pilleur reconstituant.
du Cercle Poil -au^l'iiucieii. i/n"vente dans toutes les bon-
Llle a pour dire l'.'ir-pro-
pntaire ter le Dr I). Domond,
pour sons-directeur kr le Dr
Edouard Roy el poui idminis-
trateur kir Emile Domond;
Les rue avoiain i itSS SOI I
larges el goudro nies, la rgion
et Ud bOlla, ce qui lu N d
trJs Iralcbe.
gluant l'installation int-
rieure de l'tablissemen, lu
e,t vraiment conloi ib e : salles
spacieuses, bien ares, bai-
lles de lumire.
La Direction sa lera an >rai
p'aisir ne recevoir toua ceux qui
v> idiont bien^l'honorer d'um
visite.
i;tt Al 10HS DE U MAISON DE
SNIE Dt PORl-AO-PRINCt
AVEC LES DiFFtHtNIS PRO-
FtSSIONNELSi
La Maison de Ssnt le Port-
n i-Prince i si onverl a '" v
1 s mdecins : chirurgiens, ac-
c lcheurs, s gea-temmes, qi .
v judiont y iuterner leurs du ni .
Ces piol.ssiouneis auront la
liosri entire d'exercer leui
i 1 selon leur mthod
disseronl par co.tre la res-
p .nsabilde des cas
L'Etabiissem nt lera loul iod
p)ssibl' pour que les proies
s onaela qui y exerceot leut
a ri le lassein selon leur gol e
din-. ks meilleures condition'
passibles.
Dans le cas qu'un de ces pro-
visionnels demanderai! ao pei
sinnel de la Maison de S
di ioit an-Prince de I ud
dans une interventiun ou de h
remplacer clans les s .us pos-
t rieurs son intei - otion, il
s'entend a de gr gr avec
celui-ci. tt
UIVISU1NS DU IHAVAtL DE L't-
[ABLISSEIEN1
La Maison de Snt de Porl
ta-Pnnce est divise sa deui
aidions .
1" Section d'accoiche lient t
de pnricnltuis.
J" Sec;ion de mdecine i I
clnrurg e.
StCllN NCCOUCHEIEIIl El
DE PUERICuLURE
pharmacies
Viens.
chez
Siinon
rens'-i in< -
la
ses honorair< .
Pour ions autres
ne.u-, on s.d.esser
rection.
SECTION DE M,EGIN: ET 06
uiliHu-MiilE
L iecuoa de mdecin*
rururgie e*t galement pi
,ous la hauts direction d'un
;roupe il< n J cinj tt de chi-
rurgiens :
.i,//- i i Edouard Roy, sons-
irecteui de la Maieou ue
iant . proleeui
ail, ogie gnrale el d U>
Jine ;i l'Ecole Nationa i d
ledecin ancien pn ,il
i u i y Mdical cent'al de la K<
tublique. .// de Dr Domond < \
vielle Eugnie Elie, inlinni<
i sagedemme, de l'IicoU N i
M d cioe, ? o
lirecdon |ourn.d re.
CHOS
- M.De L Koe, conseiller
financier, a dit a notre con-
Irre La Libre Tribune >
qu'il attend les communica-
tions du Pouvoir Exe lil <
pourvu qu'il n'y il pas d'obs-
tacle lgal, il se mettra r soin-
ment el avec bonheur la
tche du salut d'Ha i.
Le Nouvelliste) annonce
que la municipalit de Sara-
goaie a dcid de donner le
nom Hati! a une rue de
cette ville. L'est un geste qui
uous touche agrablement.
D'aprs le mme jour-
nal, son directeur, M. Ernesl
i. Chauvet, quitte Paris au-
jourd'hui pour Haiti.vi New
York.
Le Dpartement d'Etat
N) nui pai t d* i-; rati< d
. i Iles laites par M. Lger, sur les emprunts hai
lie i iUX btata-Uuis devant
le comit d'euqute du Sual
l" ieral.
Dernires
nouvelles
scientifiques
_ L'Italie a prohibe' l'usage
do pneus lonrdsj sur les vhi-
cules a moteurs. x ,
A peu prs 50. 100 hou-
tons de roses sonl rea us pour
pro luire une on-s eThnile OS
' oses- i i
Lu appareil Iransportabie
.oui- la reprodw lion de por-
raits vivants a t dveloppe
m Allemagne.
Des (haines ressort on!
t spcialement fabriques pour
empcher les portes d'automo-
biles de s'ouvrir brusquement.
La production annuelle de
bois de construction de l'Au-
triche dans les annes norma-
les es! ipproximativemenl de
,.r, 11 i mnes mtriques.
Opr par n'importe que
P courant lectrique, une nouvel-
le machine coudre transpor-
te pse seulemenl dix livres.
- L'industrie de la pharraa-
POURQUOI ATTEN
U^nniiiFim?
L'vi'.er en vaut le soin...
et meiliei r march! Vo-
yez voin d. ntisle la pre- ...nv .
n.ire donhur. Demandiz lui pourquoi CALOX vite
les en; \)U (t les dpenses
[i v dox points de prlrence a retenir. D abord,
C*IOX es une poudre. le seul type de deniitiice oui
neloe I. nd. Li suite, est oxyg'-ne. re peut d-
colorer l'. mail... assure une douce haleine., conble
tes acides de la bouche... empche l'irnlahon des
gencives.
Essayez aujourd'hui... Votre
pharmacien l'a. Ecri-
vez aujourd'hui pour
un chantillon gra-
tuit de la poudre den-
lilrice CALOX.
4-N
l.u nouvelle boile
CALOX s'ouvre
tt M firme u la
ji rtaiion d'un
ilniijl.
Me KESSON
& ROBB1NS, Inc.
79 Cliff SI.. New-York
City. U. S. A.
JifcSBw...;-.
."
Ad No. 3
La seclion (d'accouchemei I
est place sous la haute d rec
t;on d'un groupe de mde' 10s
accoucheurs. Le Ih Domondtt
la tacult de Mdeci t de Puis,
ancien pioUsscui d'Obsttrique
la Polyclinique Peao, ancien
piolesseur de Tbra peu tiqua t.
de Matires mdita:ih a l'E oi
Ndiouale de Mdecine d 11 iti,
ancien prsident du Svnd cai
des., mdecins, Mr /< Dr Jean
ttessoir et Madame Ihllttc
B.iptiste, sage-lemine de ler
classe, puricultrice, laurate
le la Maternit de I ans, en ont
la direction p)urcahre.
Ml DES CHAMBRES tl DES
ACCOUCHEMENIS
On trouvera des chambres
avec tout le conloi t dsirable
de Or, 2,50 .. I dollars i ar jour.
Pour ce qui a trait au prix de
l'accouchement laii parle per-
sounel de l'labba im Qt, il ial
lorjment vanable. La cliente
s'entendra au pralable avec la
! DES CHAMBRES, Ut L
jALLEOfOrtMllillItlOEilir
ttHVENTlOHS HlrtUKUlGALd
On ver "
ou le c.< oi o "
iu i d liais et <\ .n. .. i i
, i oui ce qui a trail aux mie.
reniions chirurgical' s, le clic.
,'enlendra de gr i gr ;-vec i.
ion ou avec le m "
trait I,
nur I loi i il a
l opration, le malade ou sou
ni .-.. uti adra vet "
,,,. L prix varier,, silo.
iiupoi tance de l'intervenu..
iNLSES DE LABOnAIOlnt
ua au on ne baute u.
,a-t'i ince ^ oc upera, n. .
demande uu uSdeciu trailaui.tl
taire toutes les analyses nu*
nire. pour tablir le dia6uos-
liedu cas .le son patient.
L'chelle des prix des aua-
a un ne .n.- i
(es .i Ben >ds lab. raton u
i' ri- u P.
REGLEMbNTS INTERNES
ua locoiioo de la cuamui
st payable u avance. Le u
,des peuvent ire s...-ns Mti
.,r un mdecin chirurgien, av
tuclu ai ^^ sage-lemme ne l
tablisat nient ou par l un de t.
, oless onn Is ou u. bor, a le..
hoix. i "' s' ai '' ll
i tuent avec la Une, non u
HC !> UU-UtCl pO .1 H
noraii es.
l ui iulirmire prive pi i
tre lournis sur la aemandi d
malade. Dans ce cas, le maladt
s'entendra avec la Direction
joui les bonorairea de celle-ci.
UEURliS DE VISITE. On
peut visiter les malades tous u
.ous de 1 heures a i'> heures.
Le Dpartement d'Etat
i dit qu'il y avait des retards
le plusieurs annes dans le
paiemenl des 'aniortiMements
et celui des iutr de la
leita hatienne q laod ie>
\m i ii ains sont mlei v<
laus nos dl is 1915.
Cette al (galion est radicale-1
QUI lau^>'
vl. u ri s M .rli.i. ing
lieur dpai lemental aux Ga-
in )>-; pro hain,
mme jualil
. i.ap 11 ,li u.
CHEZ ETIENNE CAMILLE

Sauvez nos vieux livres,
i i i us. ..is i en
les coutiaoL Etienne Camille,
11 n. ui cosciencieux et
Habile qui vo .s les remettra
lgants et neufs
r'our demain
Nous commenons demain
.. publication dme si rie
d'articles de la plus interes
-,...le actualitt -sous le lire
j cou niions 'le noire r l
ne d. Restrictions adminis
tralines, ticetsaires.
Ncrologie
VISITES SPECIALES
Le mi laiie isl lll
ir le prtre ou 11 Ul ft
a'imporl quelle heure du jour
ou de la nuit.
SECTION SPECIALE
ul', ,Sille D, Domond,
. ,f 11 h -i Optique
Londres ( School ol O) lies
I rlhopsHonaeS nool; tient i Is
Drection, et elle s.- lera suivie dispos non du public un asioi
pendant le cour de sa gros- j liment lomplel de luneites. ut
ess-, et ce pou, la bonne rus- i aces I msmttd-
itederaccoucheuiint. veraautrtsartlciss di
U4M le cas cm la cliente in-' Mlle ne dlivn
lerutt doil saisies par un oessns m ks qu sorts
Bidtcin ou une a mme du '-aiiito
oehois i Ile s' nti v< c soi
4i*dtw.cu a-sab un me pour ie reparaUons sa
Nous enregistrons vecre
;ret la moi t de notre a m.
LonceDjoie- Les luue ad.es
oi eu lieu biei aprs midi
.u I Eglise Cathdrale. N>>us
resentons i o.s sympathiques
undolanecs sus parents
piouves ci particulirement
Mr L)'i m ery Dejoie, trre
n regrett >i. lunt.
Les tunciuilLs de liha
s/ Sauveur oui galement eu
lieu bnr. Sincres con li l
S .. uces.
On rclame...
Contre le procd de l'eu-
trepreneur Franois Ambroi-
:i 1'; Coulicd'emj loyer
me cocbi r .-e jeunesgar- ;
cous inexpriments et n l
vtus-Or. rclame galemen
contre la itnue de sj:i cLi-
blia I qui laisse beaucoup
a dsil l t
,, i-tiifl t notre corres-
ni donne des pie isu il
5Ui is uous ne cio
nt< essain d'insistei
i le el les drogues du .lapon
fournit peu pies 75 pour cen
aux n essits du pays.
D'aprs des essais effectus,
(les poids s'levanl 2,500 li-
j oui t dposs a lerr
,r.-r suci d s aioplanes pa
des parachutes.
,>.. .,.., untenu du coke a
lai. marcher iu\.- autoinobij
pendant dix milles a un prix
moudre qu'un .sou en Angle-
terre.
De nouveaux tuyaux en
caou h ui servanl couduir
l'ea i enlrenl le. uns dans le
autres au lieu d'eU'e boulonn
Iet sonl en place par de
[supports de si t.
i L'Allemagne a approxima
etivemenl .'>> fabriques produi-
( anl des mai hirics agricoles e
employa i >'. KKJ travailleur
. nui Chauifei' les salles d
bains, une invention a t pro
mme qui utilise la chaleur pro-
venant les tuyaux d'approvi-
inement d'eau chaude.
- Le nombre de vhicule
automobiles au Mexique et dan .
l'Amrique Centrale a plus qu
doubl en li annes.
--- Une mcanique a l in-
vente pour permettre un '
,homme d'essayer ls freins de
son automobile sans assistance.
--- La Roumanie a i col
2;i. millions de boisseaux d
m.iis l'anne d ruire, 'SI pou
cent de plus qu'en une moyen-
ne i\r > annes.
Attach au bord d'une ta
ble de cuisine, nu levier fait
marcher i\\\ appareil qui a l
invente pour craser rapide-
1 ment les pommes de terre.
- Lies moteurs dtachable
pt uvenl ervir convertir
ballons d'observation en di- '
rigcables oui l invents eu
AI
Fianailles
No
s avons
< li.i'V
reu le taire-
,1. s de he /<
Gabrielle Laura \/a/v/.tiib de
ntre .- in Flix Viard, avec
s\r Pierre Baont-Rosier.
L'ARTISTE CARLO LIIEI
o
Compliments et vux
lonhe
tu c
ii au
iiiple.
eune et distin-
On e rappelle cans doi
l'ai liste belge, Mi Carlo,
ten, (|ui nous visita il y al
cela (jeelque. temps, p
avons reu avis qu'il coi
de faire prochainement une
lemagne.
Dents
Plus Blanches de
itees en 3 Jours
Rie i .>' plus repoussant que des
s laides, j-.umatres, gtes.
Cette condition est cause par
les nu de la bouche contre
les ptes dentifrices
lires iOnt impuissantes. La
Kolynot tu es microbes el
Mit lea dente de3 nuanct >
en i y
I n centimtre d- kolynos sur
!.. i i ttanement
, | q .., : i.ne mousse
lue et efferveecente nul
nettoie fond et fuit disparatre
la cause rli mnl. Eni| l"'7- <'..(>
mtl, vrira
demagi at blenchee.
LA CR-^tE DENTIFRICE
Antiseptfque
ne de propagande liltii
et artistique, au cours de j
quelle il inteiprtera des|
mes des plus grands po
franais et belges.
11 arriveia probablen
ici en avril. Nous leievouj
programme qne l'artistei
, culeia lis noms piometli
| des potes liai ais :
. Verlan e, Baudelaire, lli
| Concilie el des potes bel!
i Maeterlinck, Verhaereo,
jdtnbacb, entre d'autres,
| de premier ordie.
Quelques deLcuuses
res sont donc en pers[
pour les amateurs de U
lralure et de haut golin
tique.
LA TROUPE GERCES A
Les artistes ont t tout i
plement adnmubles dans
terprtation des deux con
et on a eu l'impression "'
prsence d'acteurs (te pn
ordje ayant lait leurs pr
devant l'e grands puL
trs. La soire de vendredi!
nur a l un succs etleaaj
; teuis de thtre ont lait '
J ntebe ovation MmeJaW]
1 neuil, a MM. Kalph Calir,
drGerds et Mlle Merc
Qu'on se pi pare sel
en toule jeudi Viritii
ter une nouvelle ltede
wmsmmwmmvmi
Toutes les Polices
DE LA

'comprennent la Protection contrelaj
Foudre sans auamentation de tai

US LAINAGES EXCLUSIFS
LES SOIERIES HAUTES NOUVEAlITtS
LES GARNITURES GRAN0E C0UTUSE
i trouvant chts :
6KPATTE, COULQNa C. STRAUSS
43. Rue Orenila. 43 PARIS
ml al* CiMIMum ci.iii. ctiaqu* Mtna, M
- h^scaai. Maiaon. a. Uoulw, nul.inM.
m
Eug.Lc liosu %C
c
Aqenls Gnraux
A-


iiliiiil!
icoin
i


Mmwuwii ;
JEUDI, 1H FVRIER
GRANDE SOIRE
DE
FOU RIRE PAR LES
ACTEURS FRANAIS
PROGRAMME
LA PEUR DES COUPS
COMDIE DE COURTEIINE, INTERPRETEE PAR
JANE VERN6U1L ET RALPH CATALY
NOUNOUCHE
VAUDEVILLE DU GRAND GUIGNOL, DE HENRI DUVERNOIS
INTERPRETE PAR JANE VERNEUIL...
ALICE MERCIER ET RALPH CATALV
A la demande du Public:
LE COURT CIRCUIT
LE VAUDEVILLE DU GRAND GUIGNOL
DISTRIBUTION DES ROLES:
LOUP Y : RALPH CATALY. NINA : JANE VERNEUIL
(T: ANDR GERDES. FELICE: ALICE MERCIER
Cin-Ialdij
Grand ('
DEMAIN SOIR
Le beau film :
La Cabane d'Amour
avec Ariette Marchai
Entre : 0,50; Balcon : 1,00.
VENDREDI
La superpx duclion de C ai mine Gallone :
S. o. s.
avec Alphonse Frvland et Liane Haid.
Entre : 1,00 ; Balcon : 2.00
E
L
K ranci:
lONSIFUR-
: riz
it'A PAS L1 GAL.I
IBLK E, DIS
FINES. LES
). GISARESEt
FIANT TOUTI
I
i
Prix des places:^, 3 & 4 G.
Rideau : 8. h. 30.
A louer
Une maison ayant tout le
eontort moderne, au Bois-
Verna, Impasse Lavau.l.
S'adressera :
Mr Franck N.GAETJE l\S
Magasin Ch. Gaeljens
Rue du Magasin de l'Etat.
ASTHME
Oppression, Catarrhe,
Suffocations,
Toux nerveuses.
Gu6rIion oortnir. par !
CIGARETTES CLRY
.ti. POUDRE CLERY
Dr CLRY, 18. Rut da Maubuo, PARI8.*
AU SECOURS DES ETOILES
o
Il y a quelques annes. Ven
Vivimi s'acquit une vritable
clbritpeu glorieuse d ail-
leurs quand il parla, dans
an m norahle discours d'-
t] dre s toiles Voici qa il
est ques ion rnainti oant,
plus de \p* teind e mais de
les clairer ' cette fois,
un pril bien autremen' re-
dootable.
Un ingnieur b rusai ' co
traire des projecteurs can-
ids d'clairei le ciel pendant
la nuit avec une puisaanc
3,000 millions de bougies
Dj, au cinmii, deslms
ont permis de raliser 1rs
services qu'en temps de guerre
de tels projecteurs pourraient
rendre. Jusque-l,rien dire.
Mais o il convient de s'alar-
mer, c'est quand on nous an-
nonce que ces dispositifs
pourront, ds maintenant,
tre utiliss pour projeter des
rclames lumineuses dans le
ciel. Fu ies, alors, les nuits
toiles...
Sur le clocher jaunir,
La lune
Comme un point sur un i.
Les potes, en levant lts
yeux, ne dcouvriront plu6
que des rclame*- pour la
chaussure X ou l'automobile
Y.
ADMINISTRATION GNRALE
DES POSTESI
ERUCTE LE
Pr &C
TLPHONE : 2341.
i t i
Les dp< lit
l York cl ! i r :
York dire,-' ) par I
Oisfohal
jeudi 18 du co irant.
i*o' t-iiu-l'rin
lu;;.*.
Panama Railroad Steamship Linc
Service de fret el de passagers cnlie
ivnnan FranS
Angleterre Ecosse
. r \\r vnFnriM A f 17 James Street, LlVEpPOOL, Engi.aM)
MbssssG.W. SIIELDQN& o.
17 James Sireet, Liverpool, Lnglana
i r rr VessrsG W. Sheldcn & T.o. oie represented by the lollowin
La Ftijcf.l ssrso w. o UiBip0ii de passagers^du fret ntit Haili
Uus ri p de il P^;"4CL!" Yoik et Oistobal, Canal Zone, Isthme Pauama.
Cl ^hffi^i-W es principeaux port de l'Leurore:
Glelatly 11ENKEY & Co
'21 Rue del Rpublique',
Marseille.
Jlernu Perju & CO, Lld,
53Qai Georgta v.
Havre.
Hernu Peron & Co, Ltd
Rue du Honlin Vapeur.
Boi'h-RT- sur Ner.
Messrs A. Behwi & Co,
21, Allenga-'r. Corel hague.
Oslo. Noiav.\Y.
International
Spe ditionsdk'P Oslo.
MM. Atlantic Fr*igbl Coron
Dallinha.iv Hamburg L
Gtmauy!
M essrs Atlantic Freight
Corpciation
cGe manv
Messrs A": ntic Freight
( or| n.,
24 Quai J< idaens
Aatwerpst; Beliun,
IIfrnu Peron & Cie Ltd
95 Rue des Maris,
Paris.
llr-UNU.Peron & Co Lld.,
Rue de Tranquillit,
Uunkerque.
Heinu Peron & Co Ltd.,
9 Rue Roy,
2 Cordeaux,
G i:\oe. Itaia.
Messn Henry Coe & Clepip
i iaz/.a s. Matii-o N" 16Cne
i ,,ti i \i i BG, Swrni n
Nordit-Ji Eipress
urg.
V
I IG
i i m i rc
P N
Knn Fm ai*
Rotterdam Hollande
Messrs Si i kmann & Co
sNU^-pASfP I
K MIRA':
, .
i



L

1TAME MER
officier de la
qui a laiss da
avenirs P u-t-au
e souscln I de
ici avant hier
ut sjour
ri inde
i o il s >. lient
iprs avo'r pass
. n Cap.
er compt
; < t a su par
droits d'an-
npran-
I|)1C-
up de
> .

LE FAIT EST 1NCO
FABLE
1) h 11 m 8
C


C'esl ta qu
varits
lice
un
runissant h leui
leures
ritoirc
)irs
C'est
C-
fait s
GOUT : : ET COM EZ
ASSUREZ-VC
la
Gnerai Accident Pire & Li
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotkrnd )
Lai la d ;,I,0V'
-Je ce genri i mleil ne ssc le
n onde
i la louare
: ,adomnuig< s
es Polices cou
Se h ; i I
l ass autrui
Ses
polit e
kirs di
d ; I
\ euve F EH
i Hati.
I V(
tara . C.
SOU

uxCayes
Jrmie



\
Mercredi
17 Fvrier VXM
Le Matin
4 PAOES
S5:meAtmmM* T602
Port-au-Prince
Tlphone: 2241
mujrj
Lykes Brolhers SS C Inc SONGEZ
Familles
Texaa Hati Santo Domingo- Rico Porto
Le seul service hebdomadaire et i< agers et
fret eulre les ports du Golfe du Texas directement avec
Pormo-Prince, Haiti.
Pour la rception rapide et le*maniemenl habile de vos
importations, se v toujours des au ires de l* LYKK
LINE.J
MR prochaines r Port-au-Prince sont*
Steamer Genevive Lyket 19 tvrierl932
^Steamer Almria Lykes* 2 lvrier 19152
Steamer Margiret Lykes l mars 1932
bureau: Rue du Magasin del'Ktai, Boite~Postate B
OUE L'INSTITUT TIPPENHAUE'i
EST L'ETABLISSEMENT QU'IL
I VOUS FM
Tant par ses excellentes
mthodes d'enseignement dus
sique, son inbranlable dis-
cipline.son irrprochable pen-
sion scolaire, que par ses
Laboratoire SJOURN
DlRECTURS
F. Sjourn, Pharmacien
K. Sjourna, Pn-.rmacien le l'Universit de Paris
M. Sjourn, Pharmacien de l'universit de Paris,ancien
interne des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, du suc gastrique, dn sang ( Was-
hcrman'ii Ure, Co istiute d'Ain bard, Glycmie).
Des cra< h its. Des m itires t< aies.
666
LIQUIDEoi en TABLETTh.
Soulage le* nunx de ll
ou la nevr ilsfie en 'A) minute
gurit u'o Froid le pietnie
jour et la malaria en troi
jours
666 sauve le b.bdu froid
LEONS DE PIANO
Madune Justin Eiie de re-
tour dans le pays olre ses
'il
Il faut prvenir la constipation cfc !
enfants, d'autant plus, que rarement ils
s'en plaignent. Cultivez fa bonne habitude
de leur donner de temps en temps un peu
de ce laxatif doux et rafrachissant.
ENOSTOUIT SALT"
mthodes nu dernes pour le services aux ta m il les pourdes
a le le la S' ;no -Dactylo.de la ; leons de piao. "
Comptabilit et des langues Adresse
vivantes j Mme Veuv Thomas Price
(i3(J Hue amarre. Tel: 2891; BoisVeraa
CE OUI N'A J L FAIT
CE OUI NE PEUT (RE OPASSG
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des c nditions rigoureuses
IE
n "i Vei
?HAHMA( : I
Angle d< s rues v ux i lu Cent]
La Manufacture Hatienne
de Chapeaux IJIndige
AVIS AU COMMERGH
La Panama Uailrord Steanufrip I.ine a l'avantage d'aa
noncer les dparts suivat tsde New Yoik pour port au-prince
Haiti,directement, durant le mois de Janvier 1932:
Dparts de hcw \o'k. Arrivages Port au-Frinee.
S|S Cristobal le 2 Fvrier HMJ2 le 7 lviier 193J
S/S Buenr'entura le 9 tv? 19.T2 le 15 tvriri 1933
S/ "Ancaa" le 16 Fvrier 1 )li2 'e 21 fvrier 19322
^teamer, '( uayaqnil" le 25 lvrier 'le 29 fvrier 1131
Pa araa Pailroad Steamp'liip Line
JosH. C. VANREED
Agent Gnra;I
N'OUBLIEZ PAS DE FAIRE UN PETIT TOUR
TERUCK-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
1.600 pieds d'elMlude L'tablissement le plus trais desen
virons de Porl ai -Prince.
Seulement 15 .i inutes 'I ito s ir ui cceilente toute
asphalte. Vnes merveilleuse: le la ville el lu |.ort.
I ; lit sons di toutes espces.
'i
)
V.
un
Lll
Arrangements paiticuliers pour les pensions de jour de
\ aine ou de mots.
BIERE NATIONAL
de la Bnisserie Nationale
Se vend partout OrO ,10
le verre malgr sa aaulitc
suprieure.
.
- H
u. ..&*
oM"'
* -.*L*
A le plaisir d'annoncer .a nombre i ^ rijpn'le que la
vente (K; ses CHAPEAUX se tait, de ii le 4 janvier, au
N" 2027, GRAMD'RUE
en t son1 an i n local.
Les Clients y trouveront le me
BON MARCH. CELERITE, GOORfOISIE.
Martinez, Marcelin & G0
LE LAIT DANOIS
ESBFNSEN
S'EST ACQUIS. EN TRS PEU Bf
TEMPS, LA FA/EUR DE LA POPULA-
TION D'HATI, GRACE A SA PURETE
ET SA RICHESSE EN CREME.
De fout m s 1< lait ra'urel est recommande- abc
entants, aux ma ades rt aux nourrices, tant par lui n iu
un aliment co plet Mais ries germes redoutables *le ma-
ladies se un outrent parfois dans le lait achet des mor-
chandes an bnlantes, par suite d'addition frauduleuse lollue. On vite tout danger de c ntaminMion en faisaat
Dfaoe d'une marque de lai conserv, de tout repes, cas
sacr pur le te : p .
Lfcb PRODUITS ESBENSEN
Lait condens;'
Lait vapor
Lait en poudre
vous donnent le mxiraum de garaotie.
ci coolie.
Exigtz l'tiqrilte
AVIS
Il est ; orl 'a connaissance
In public qu' partir du 2 l
vrier on tronvi ra, 11 rue
i anir-!) touches, pris de
hi Shell Company, les lg i
mes,i I noix de co : >. etc.
des coi litions avan
ses.

/
murame Co
Une des; plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES : d'ASSURANCE
sur lai VIE
EUG. Le BOSSR 8z Co
Auents Gn^rq ix
FOF
-ANT JEUKESSF
, ' ux le i mbreus mdecins
lia .-i tranger: enln pi .s ,|, puis 'n
itunication mmorable de BHOWN-
M-.oi AKD sur l,i possibilit de rajeunir
humain par rabsorpilondeglandei
rralcliei <1 animaux, onl conduit celle
uslon maintes rois vrifie, qu'Iles!
malutenant possible, sans avoir rrcn.irs
su procds opratoires (Steioach,
i ioB), de restituer l'organisme.
i homme comme chei la frmme,
son nergie et sa vigudur perdues i la
suite de maladies, de rnligue phvsltrue nU
iralc.de vieillesse prmature, d'ef-
raccr es itrantes de dchance prcoce
1er llmpuUtanea sexuelle.
'OeRN.w.BUGH.Porfif|rtne
ci.liinsTOUTES les bonnes plinrmnclee,
LE "GLANDOPHILE"
Seule distributiurs : A. THOMAS & C"
15, Rue Martel. PARIS
Loterie Nationale d'Hati
416 Rue Bonne.Fol, Phone : 3358
La Loterie Nationaled Hati est
une institution hautement humanitaire par la multiplicit
d'uvres qu'elle se propose d'aider, une clnnce de bira
tre ofTerle aux hommes de tontes conditions de fortuoa.
Employs. Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris da
tons ordres, Gens de maison ( domestiques. ) sans parlar
leur budget moyannant deux goud- s, peuvent Ragner trois
mille gourdes Patrons de Commerce.Chefs d'fndustie.parai
aux iU8Ufiisanc< s des ventes, par l'achat d'un billet, qui vous
litire du souci des chances'
Mdecins Avocats. Ingnieurs,' Snateurs, Dputs, Grand
Dignitaires de l'Etit.^eprseulants de rlntellectualit, Jour
j nalistes.
Donnez l'exemple de vore soidarit ,so. i*\es
l^ntiers, capitalistes, comme eu jouant, augmentez voir
;,;",ll0"s,(l,,| haWtez Haiti, rcndei^lui service en asbe
-".billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI.
E
THANSATLAHTIOUE

Le paquebot Pologne parti
de Bordeaux U 4 fvrier, r*s|
ottendn Porl-au Prince le 24,
eu route pour Siutiago de
Cuba et les ports dn Sud.
Il sera dg
Prince le 2 m>r< t , ti
le mme joui po n le ll\re,
via les pcrtsdu Nord, Puerto
Piata et San Jucn de P W.,
lenanl fi' el passagers.
Ce navire est la p'i! ron-
l irablede tous ceux qui assu-
' rgulirement le service
li.
t au-Pri
JJJ.
E.HOBKLI Age h
ion
PROGRS NOUVEAU
j RHUM NOUVEAU
i R^um dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DFIANT TOUTE ClCiiOCF
Cairin Vierge
z>T. NAZON
DP0r :ACLE DES RUES OU PEUPLE ET FEROU PfHME: 3Wi:


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM