<%BANNER%>







PAGE 1

i L MA'Jl.x - lu liiwer 1J U ^>**;*.' f-. •*• Ncrologie Vie Sportive PROGRS NOUVEAU RHUM NOU\hAU Rhum dlicieux got exquis Prix rduit y. ALCOOL Q ;, I [flllTEuunuun Gairin Vierge Chez N. NAZON DEPOT : \ HCLE DE, LUES FER-JU ET DO PEUPLE. PHONt: 3331 —o— | .\u milieu d'on convoi imposant de parents, d' mit et d'an c ens lves, ont eu lieu diI manche aprs-midi, en la Ca. thdralejes funrailles de hlJU %  \' vo SimonSur 11 recruleinenl des In lituteurs ruraux. I . conco ira co nmenceronl partir du 16 Fvrier dans les I alits MU -a itea : 1. \rrondisi ment de l'or auI,I v. I.c.loinon et Coicou et a tous autres parents prouvet. —o — PARX-LECONTE. U* PrddeBl(les CMH d'IlansMir *> | l.s.SII fn seiisi. Same li. i l^ue des matches de l'aprs n li.eut 'iei une importante rini n. Exp osons-en brive m m le butl'ancienne Commission de i u 't-Ball, eu vue L loter l'LJ.vSH.d'uue qui pe Nationale homogne,torte, art ut bien entrane, avait lait appel certains lmeuts lu iHacing, du iMeiboaros le l'Ecole Militaire i, de la Violette .. eh. T %  is, spontan n nt, pi ni m leur liy on -oun et jurreut li leld l'U.S.S.il. Ce rsultat une tois acquis, le Prsi lent lu Con s il c mtinuail avec enthousiasme les pourparlers avec la J. '\ A., se dpensait avec ; >iscs collaborateurs, en eftorts fam lies Sa-(dignes d'lues, pour amena GRATIS... •TM chauMr parare de bureau MM Sinte pour eonYerlir votre ilylo Suofold le |.oehc en plume de bureau. DeatfMfcS* ft voire distributeur. En vente duns les bons nuitjasins. armer Vuofold plume qui -rit fuite u-n'. m M0I1R & UURIN, DlSTHlULTEURS P. 0. Box M, PORT-AU-PHINCK. —— •'-" les T le plupart Ut 10 lvrier Da miens Ksi dcde, hier matin, onze heures. Melle \t-nia l'i< LE DON JUAN DE BROADWAY Cin-Varits nous gratifie, ce soir, e oire premire sance de cinma parlant, avec Le Don Juan de Broadway i, une migniflque superproduction. Sur le lumineux cran, on I„se i llainault Hverra, tour tour, une grande tel de Ville | et artistique revue en conLes jsuites d'Espagne UNEPROTESTATION DU VATICAN Madrid, ol janvier. Les u'orits gouverne nuita ont t aujourd'hui pi li uli rement vigilantes. Ltr ont quille leurs den un les agents espagoolsonl vi particulirement BUl l Q' eonsqus qninedoivi l pas tre emportes. A Chamalin, luul mrg df M.ulrid.la vigilance de I police a t lellen et %  ncle que les entants u'out ; < lever leurs efiets pci soni i qui se trouvaient dans une cole de |sutss, Le nonce Tetdescl i'i B l'inleotioo de prsente] au gou veioeoient espagnol un* pro Irs'ation du Vatican i Ire la dissolution de l'ordre les [ai itc^. le Vatican estinu. que cette nies ire sera trs prju liciabls l'instruction des eut.mis catholiques. Le cardi al Bar; a | es, de Tai agonc, publie nue pro tesl dion des vques el des archevques prter lunl que >u d ssolutien viole l( prin c pi > sur lesquels r< p COQ uitotion et co isti i Q'U se pour le pape, i Tiburon ( Htel de Ville) Arron • emenl des Ca ijes. Coteaux el Aqujn 18 lvrier Vquin (, H tel le Ville Caves | Inspection scolaire) Porl Salut ( rlMel de Ville) Port--PimentCFerine Ecole de Figuiers ) ;, Arrondissement de Jacmel, Je Sillrouet delintndii r 10 lvrier .1 icmel( Inspei lion scolaire 1S 2 : e 25 .eurs, une brlll i'He mise en ( -ne de th'ie el de dan. cing, avec ch "'\ a ise*, nii's, i Dets de bi ults ..etc. Un vi i rgal .. 7. votre carte ce ma • i mme ( si vous ne l'avez encore) Cin-Varits, aux 'arc coule. Vlais la des loueurs slection ns saisirent mal la porte du dvoue u--il re la ne. L'i i eri le cl b, l*h 'Stilit entre i lvers,i r ( manche U t ier ) i Eq i,>Universitaire c utie le m s eoriies Club t, • t l'K pli >e \ i i nale co'dn a J: noesse ( %  o ;nc!ie 'il lvri i ) 3o en' ainemenl techhi i e les E |Oipe • x niouale et Universitaire (m ir h .et ieul ) Se Ugure-t on rconomtede telles n sures? >a iU"u nsi m du Ch mpiounal diminu< %  sensiblement la rivalit sut sistant entre les Olubs QUI e le dispirirat: En laisanl |JU< les Equipes N iiioi aie et Univei sil !' t %  oui' I s < Clubi %  • de pai • i o utre on ac |Ui n i plus d technique, d'homogne! et d'orgueil Plan en elle: t. Anniversaire de la fondation //•(/SSW.OimancbeUlfner grande tte spjnive Pocci ,ion du 20e anniversaire de !a loniat.oa de l'USS'LNous oublierons bientt le proi anime de la tl. Disons tout de mme qu'il y aura un bond prodigieux de Gator, m une exlnbi'.ion'de Tneard. D'autres athiies concourront usSi. '.e clou de la matine sera le match bniuersitaire• SI Georges Club. CHOS La drmi$sion drChcnaUier.Le {'rsident de l'USSH. lit le geste que commandaient les vnements. Trop de complications d'ordre intrieur au moment o tous ne devaient .voir qu'un seul but : recevoir lignement nos visiteurs Nous le flicitons tout de mme d'avoir compris que sa prsence la tle de l'Union tait "cessaire a l'avancement du Sport en laitl. rix de : *. [) et 4 Gourdes. 10 22 SaltroutHtel Com: i 3 mars munal) Grand Gosier (Htel de Ville) Uainol ( ll.de Ville, Ctes de Fer (Htel de Ville) ,-,._ Arrou U le Saint-Marc 1 de DtssaltneH U, fvrier Si-Marc ; Ecole lndustriellei pel .. re( Htel de Ville) •1. de Ville w Gde Saline 18 25 0,—Arrondit .SI Michel lin fvrier des (loiaives et Ecole i •i > 2 'li une LEON DE PIANO dame Justin E ie de retooi dans le pays offre se services aux lamn.t pourdes lsons de piao. Adresse Wuie Ve.iv rtjca iioii Veina fion u\ es, t Industrielle) Terre-Neuve, Htel ille fj Morne, l'ernie 1. oie nnery .Ferm. Ecole Si-Michel, Htel de Ville ;._ -Arrondissi i n %  %  de Hinche .,,-, a hob u il de M, !<•!>.<;. lis • : lv. Hinche, Wi'^e 21 lV. Maiss: 2 mars Lascaliol as 4 mars Belladre \ %  ,:/., %  i Plaisance, Hatien, U n %  Ti • %  r u. le Rivire du Sot i, /' "• Ltborti Vdliirt 1 i r v. PI u an %  Ferme be le de Cbatarl. lde Ville Limbe, 'I i Hoc Port Via r go ,Fs me Ecole ai i Eco Ind. : lv. Grande e d i [ •• Fort Libert ll.de Vi •j '"' •' '' etde Mole bt tiicoiai REMEHCIEMLNTS Mme Vve B.Harris.M. John Ha r ri s, Mr Frdric llanis ainsi que tous les autres i3( nts et allis remercient bien remi nt les membres de Insi ection Scolaire de Port n %  Ince.lecorpsEnseignaat, la Directrice et e personnel de i Ecole Normale d'Institu tries,lu Directrice et le Par s .nnel de I Ecole Pierre Fan ...n. Mr. el Madame yoftei,}g oar( Sœur Atli maae, de l'Eiter uat Ste Hose de I ima, la B ,et 'es nombreux amis n leur oui donn des ni.tr \uvs de relle sympathie oi < asion de la perle crui Ile i|D*ils viennent d' >rouver e i personne de leur regrette YVONNE HARKIS Imtitulrice dcde le dimanche 24 janv. coul. El ics prie! de croire leur protonde gratitude. Conseil //' \ r bilrcs.\ < >us nrion^ nos lectenrsde lire: 'onseil d arbitres u : d licol 4 d'arbities M A. l'he rd qn est un modrais! d )"bl • d'un sportif, s'occupe v don tiers de la cration de c Conseil de> Anciens i o seuls seront a mis lesanclea iporlsmen qui n'inl ooin ce^ •• i psrticioatron m raie 'oeuv e s,) M ive, Po i notre .> il. '1 ) i> t-u JllS la disposition lu < teclinhi' rlireelor les oins rcaats ( \ %  jilements de I l lier lati ) 11 le raphi IUP les no li h..4 1 hard el le tport hailien Mr. lueari rumine sans cesse un mer eiileux plan de relvement du Sport Hatien, plus particulirement du Foot Bail. I) humeur ^ale, lecima rade Thard nous parie souvent de l'organisation du Foot-Bail eu Angleterre, terre classique du Sport. Division des clubs en quipes d'hou neur, assim labis DOSqui pes de premire catgorie, quipes de deuxime promotion et de rserve.et quipes scolaires Nous SOU ha"' tarions voir adopter l* systme angims pour l'organisation de nos divers champions et promettons en locciKence notre concours au manager et l'U hSa. • • bool Bail. — Dimanche, \ heures et le nie : Equiur Universitaire contre S' Geai ges l'.lub. F. H. — Mr Cldanor Bien Aim, le grai il commerant de Porl de t'aix, est le gagnant heureux du gros lot du onzime lirage de la Loterie Nationale qui a eu lieu dimanche der nier. — Mr Andr Chevallier a re t is sa dmission de prsident de russH. —L' uipe jamacaine atlen due sera ici dans les premiers jours du mois prochain. Estce que l'quipe hatienne aura la prparation su!lisante pour les rencontres projetes ? -Il y a eu quelques lixes tragiques pendant le carnaval: un ou deux tus et autant de blesses. — Le beau carnaval, par quoi on a vont H liminer le carnaval laid, s'est recul cette anue.Les '•bandes" avec leurs primilits tambours et leur taule d\oye onl reconquis la rue. — Le Dr Desmangles, directeur de l'Hpital Jusliuifcn.au Cap H.d'tien.projette d'instituer uu service spcial de clinique pour les domestiques. La tei me de dmonslratiuu de Halle Lathau a t place.sous la direction de Mr il D. Barker, l'expert eu culture cotonnier? que le gouvernement a engage et qni poursuivra ses expnenses de slection du coton. — M. Au Ir Toussaint t nomm secrtaire de l'En seiguetnent rural pour le Dpartement du Nord. On demande A leusr une maison bien situe avec toutes les commodits. S'adresser aux bureaux du journal. lions nieul'oft-sid %  ie- y re et les ci n latifs m ? m 41 ai st .v s!sm mmmmw s> ws de Ecols po l au Prince,le7 lv.!9H2 10 Port-de-Paix,Inspection M olaire Louis du Nord, Htel de Ville a Babel, Ferme Ecole [Ole St Nicolas, Inspec,n scolaire dissemenl de Njppts Anse--Veau, Htel de admis prendre concours, il Tant : lo. il de lin ;1 ; niiaii es 2o. — lre nne sant 3o.— tre fta t;i ans au moins et de 10 au plus lo. avoir un cernucal de ^ vie t mœurs. Te >i tes les Polices OE LA AM ^comprennent la Protection contre la I Foudre sans auamentation de taux| %  'je Boss Aqents Gnraux H iwsimmjma&ii&m* mm&\



PAGE 1

,. KT ^f" w.-r PAGE 3 f Rhum Barbancour •r HM Hein RT Dpol : Bue Csar. Grande fte Athltique Dimanche 14 fvrier 1932 3 tieares tic J upis-midi, il S tig donn au Pa! Leconte uce Grande Fte Athltique fous le haut patronage des fou-Jaleursdu Sport en Maii, la jusideuce d'ilouncur du Gnral£• Thzan et dAlphonse Henriqucz. PROGRAMME : loi) mtres,4(f0 mtre?, lancement de poids. 600 mtres ( itlai), saut la perche, saut •i longueur. Match de loot-ball: Universitaires contre Ecole de I)amien. Exhibition de Sylvio Cator au saut en longueur, et de A. Thart dans les 100 mtres. Entre Gale : Gdes 0,5(1 tntanti. 0.20 Tribunes 1.00 Voitures 1 00 Les places des Tribunes peuvent tre acheiees d'avance ; elles garantissent la meilleure position pour voir le saut de Cator. Voici la liste des londaleurs du sport en Hati : Union Sportive Hatienne ( 1904 ) Atloiae, Justin, Amblard, Lonce, Basile r, Auguste,Chevallier, Andr 1*., chevullier, Lon l\, Chenet, Ludovic, Lhenel, Marcel, Coujtaud, Paul, Coupeaud,Gustave, blie, Luc, Dsert,Auguste, Fat huit, ttion, Favart, J. Antoine, Henriquez, Alphonse, l.uierrire, Cinna, Laroche, ALdre, Marttlry, Gustave, furisoi, Albert, Prophte, Tivlle, Sylvain, Joseph, Sylvain, Gabriel, Thart, Albert,Faubert, Andr. Union des Socits Sponives Hatiennes ( 491I). Archer tils, Stephen, Bou chereau, l'uul.Chevallirr, Audie F., LWalu, H. Hobeit, Fa %  tait, J. Antoine, Flambert. rthur, llenij(|ucz,Cousiautiu, Laroche, Edouard, Laioche, Audi, Laroche, Auguste.Pecay, Louis, Feiuui, Louis, Foitevien, Hamiltou, Pnzeau, Emile, Waii, Ldmund. Remerciements ,Wpi,al ****** Accidents Mr Ernst Lon et ses enfants, le Gnral Km. Th'zan cl madame, Mr E, Thzan lils, Mr et Mme Roger Scoii et leurs enfants Mr et Mme Auguste Garou'e et leurs enfants, Mr et Mme Fruest Lon e leurs entants, Mme Lon Desmarais, les lamilles Lon, Thzan, Briec, ^vignon, et tous les autres parents, remercient sincrement le Prsident de la Rpublique, le clerg et tons les amis de Port-au-Prince et de la Proj vince qui leur ont tmoig i de la sympathie l'occasion de la mort de leur regrett: Marie Jeanne Frdrique Lon ne Thzan leur pouse, mre, iitle, sœur, nice, belle-tille, belle-sœur,! cousine et allie, et les prient 1 de croire leur vive grali' tude. Aux Trois Quartiers Angle avenue King et rue Ducoste. Annonce son aimable Clientle qu'il vient de lecevoir de trs jolis chapeaux de j'ailleBancock)de laderniie mode de Paris. SAINTE ROSE DE LIMA Les membies de l'Associ tion des aucieunes Elves et leurs amies sont avises que la Retraite annuelle est fixe au 0 mars prochain. Elle eia prche par le U. P. Jean tieuemptoriste. La Secrtaire, Epouiue JEAiN-LOUIS' ^RRIREKSOOiT jw Duuadu le IWktillMi tum d. N* Fc. Illptgti lag;i>. fimttM ItlIO. MoMlofUM. QMWBI, tlut. •Ir. la fdrt luntr. tppre.-. -i itli I dtniir In, 21 Rre de ln r Fi ublique ;, t j rsrille. Ierrn Prou & Co, Lio. 53Quai ( • %  'M cs v rlavre. Hern rwi r & Co, LtdJn Rue du Moi lin Vapeur. Bc-i'logre ui Mer. Mewri A BENDIX ( r 21, Allerga e, CopeUbigB* OSLO, NOHWAY. International Spe ditionstelkap O^'o. MM. A'Ianlic Freight f.orpn DaHinluius. Homburg 1. (i in any M ssrs • ntic FrelgW r ii < ration IGei many Messrs Atlantic Fitlghl Corpn., 24 Quai .'ordaens Antwerpse Beliu, \ I HIRMU PERON & Cie Ltd 95 Rue des Maris, Paria. UllM Peron . Co Lld., Rue de Tranquillit, Dunkeique. Hernu Peron & (o Ltd., 9 Rue Roy, Lord taux, GENOE, ITALT. Messrs UENRY Ces A ( i.spw PufffA SMATIEO.N* 15 Gner CoTTEKHLKG, SWEDEW Nordisk Express. Cothenburg. M SSrS A TLAfcTIC FREIGBT l OHPN. Kon Emmaplein Rotterdam Hollande Messrs STERMANN & Co STtAMSHiP C.nnwr L ft *r4 S14 Le batean U v isteiDuchess m Richmond venant e KlBfiston sera Porl-auPrinee le li couranl 9 a. m. et Ii ... ne Jour 2 h.p.m.j oui H • an, awan, San Juan i WD Madcira,Casablan< il el South impl 1. NADAL Agcnfs (> x Une-h ; lie gauche. Kemy Julina, Bel*Air, EroMons des deux cuisses, du genou et de l'avant-bras gauche. Andr Darius, 3.S an i, i u volulion. Blessure iraochi du bord in h me du pied g;.ui h. lace doisaie. 5 Fi trier r Joseph EloDore, 3 ans, de l'Egalit. Blessur. nau tique .iu front. Justin Auguslin, 30 n .vlagasin de l'Etat. r Iranmanque du gros orteil Fhilogne ('rinsfona, 28 ans,. Chanceiulle. Contusion du genou f : du pied droit. Thony Windsor, 17 a I mien. Blessure Lrauchaun de ,ambtgauche. Franois Denisi, 6 ans, Tur-' >.eau. blessure coutu.se dv i giou touicil 1re gau< i, .on de la lvre super., i de la lace dorsale >:* : %  gaueh et du co u ireit. t'itrre Louis, 7 bles&uia conius rnt en s i\ i ; Mandragore No : Looping The Loop ^ve< \ : i K d. J v Jugo et Gina Wan Entre : 1,(10 ; Balcon in 1er icii Alli p, lu ans, Bon %  aii e lu gl il. %  le. (. t vuei 19 B i %  •. Lui i tu. /itlS | B % %  > %  leaniy I | IDS, i oli % %  1er di l-i du | oua he. u m VO UUOll, i l'indi i I' 1/3 in 3 i %  .s.., rn du ronde dreit M • i K.ioul, 21 ans,Cio x vi-. Blessure piquan'o, Hei y, 31 ans, rua 1. use de l'annuaire i'; nis, 39 ans, iue d-1 ire contuse de l'avantbi di oit,de l'arcade touret du genou d > :. Pel i, 10 uns, P-. Blessure irancli une •lu ti l' 1 la jambe droite* Chaui i i u ia, t> ans, Place LOI Brlure ter degr. OMIS, 15 .••ns. source mtuaions multiples. t iiSON ttAiCAI.E ET RAPIDE • %  u LtNMRRlJ.'iIE Il U 00H f M D Y J WICIN f .^J IMIII n i %  —j LE FAIT EST INCONTESTABLE Il II n m Sari de C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs C'est ce quij fait son arme. GOUTCZ ET COMPAPEZ! -•****>• *• •vwaaMmMMMi • %  : ASSUREZ-VOUS la General Accident rire & Lite Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotland ) Car ia AL JI ne des ; organisation, %  • e genrt. Le soleil n< jan ni eaubrasse le mo,!de i r la tondre oinmages C.ll.t Ses Pi ables en Hati. Sfcs J ; voya* on mu contre iccideuta d'uu moins 4000 nt que u ^>a 20 dollars U.C. Veuve BEHMINGHAM, AuxGaves SOUS (3ENTS Kort-et -Pni JEAN HLAM; H ET JTmie



PAGE 1

Jeudi il Fvrier 193 2 Le Malin PAOE8 Port-anPrince Tlphone : 22i2 ,. JJ_... Lykes Brothers SS C lnc SONGEZ Texas Hati — Suto uomlngoRico Porto PHIYII ilCS \vis Le seu servit i re et rgulier usagers et Irt ente les p Golte du Texas directement avec Port-au-Prince, '! Pour la rci %  pide t ie maniement haLjie de vos Importations, servez vousto lio'irs des navires de la LYKE um. IAS prochaines i v e i ort-au-Prin e ont* Steamer i 15 lvrier 1932 Steamer < ket, I lvrier 18 Steairer • ria Lyk 26 lvrier )32 Steamers Maigaret Lykei i 4 murs 1932 hirem: Rue du Magasin derjfita. Boite Pcstale;B i *> H -. %  • L'ORQANIS ME est REMIS d'APLOMB PAR LC LCTO ^ sRBHUOL DELL ECH %  POUDRE de FOIE de MORUE SANS GOUT NI ODEUR | 1 T0UX,BR0NC!ll: !, ANMIE, LYMPHATfSMC, SURMENAGE ^ • Lborto>eD?:LPEC:. 5. r.ue Onnron. PARIS ^ ,# ^SJSJBSSBBS) A rort-.u Pri.cc : Ph > BUCH & CAN1A.VE I toutes boaot, Ph.-ma::. tOBBSB^ QUE L'INSTITUT TIPPENHAUER EST L'TABLISSEMENT QU'IL ; VOUS FAUT. T-nt par ses excellente ru hodes d'enseignement cla siqe, son inbranl.ble li ci. line.sou irrproch ifole pen sioo scolaire, que par se mthodes modernes |.our l' ildede la Strno-Dactylo.de la mutabilit et des langues i van tes 5159 Rue amarre. Tel 2891 CE QUI N'A CE OUI NE PEUT i Kola Champagne F. SJOURN %  s P.paid.i d >ns rigoure ises 11 Pi %  Vente ?HAB Angle des x et lu Centr. A louer Une maison Byanl toi i le rontort mode rne, a Bo Verna, Impi Lavai S'a in % %  •< %  • Mr Fi .nck IAETJENS Magasin Ch. Gaetjens Rue du Magasin de l'Etat 666 oa en TABLETTFSJ g les maux de tte ou lu tu \ ral i n .'50 minutes, ril uu Froid le piemier i,;iu i la malai la en twia IS GCO sauve le bbdn froid. £ L'a Menti >n le • pr Chau se. ART. 30 — Il est i L • i i i on du il a nqtetff I d'une on I %  %  pe ou i les ; ".; Hlp'i .i i. i i . S :Cl s se O il igou itus :uieul appliques, S. L. HOWAKi), Mai or (i iriJ., Chef de la Police. L-nti JUiJi s HUAMcts rua BUDCIUS Nouvelle Mthode qui rend vite Les DENTS Plus BLANCHES en liminant la "Bouche Bactrienne" Q UAND votre tourne dcouvre de* dent laide, tache, pte et de gencive malsaine. c'et que voua vea la "Bouche Bactrienne. Cette mescuseble condition prorient dee microbe loi-. dan la bouche et qui attaquent les dent et !es gencive. Sx la Kolyno b'.ancliit tl rapidement le dent et raffermit 1 effectivement lee jencive, c'est parce qu'elle tue lee %  icrobee qui (ont la eauie da •'• Suive la clbre Mthode Koljnea Bros*e-che pendant 3 jour—un centimtre de Kolyno ur une brose •che, matin et eoix'. Regarde aiore Toe d.'ut.—Elite eont devenue tral nuance plue blanche. L'action de la Kolynee e*t ebeolument unique. De qu'ells pntre dane la bouche, eec> volume autmente 25 fois; elle devient une icouaae efferveacente et antiseptique qui s'infiltre dans chacune de* cavit? et de fente. Le microbee, cause* de la "Bouche Bactrienne," •ont tu!s. lia disparaissent et la b ou caa tsst aatiire a eet purifie. r %  v7 avoir dis dente ealnea et fwtte blancheur clatante, ainsi que de (encives ferme et en parfait tat— mployex la Kclynoe. LA CREME DENTIFRICB Antiseptique f'pitsds New Orlans et Mobile pour Port an Prince -'orls Sud Hatiens Santo Domingo et Macailbo. •r. 29 bre i.:u : nbre ports Dparts Dcembre Mew Orlans,-L' Mobile, A la fort ou Prince ( irrivi ) 10 lc. / i m> Petit 6ove( si ) de. i) janvi i Aux Caves< ani ) 12 c. 9 j tnvier Jacmel* ( arriv ) I dc. Il (anvier Santo Dgo Cilv 16 doc. 13 |an\ i r San Pedro de M. I H janvier .Msetraibo Ven. 20 dc )7 janvier D; arts Jani 2G 28 l (i H 10 11 11 i : n v i e i j. viei il r lvrier lvrier lvrier fvrier lvi ier •• ( : 1er Dparli Fvitr 23 lvriei 1932 25 lvrier 1932 .:; mars 1932 1932 1932 19321 1932J 10.5. i WS2 TRANSATLANTIQUE le >-qi tbot P dognea parti de Borde; u\ le 4 lvrier, est otteidu Port-an PrinceIe2l, en toute pour Santiago de uba et les ports dn Sud. V sera de retour Port au B Prince le 2 mars et partira j 'e mme jour pour le Havre, via les pots du Nord, Puerto Pista ei San Ju.n de P. H., prenant li et passagers. Ce navire est le puni eonlo'l; bU de touscenx qui assu* rent rgul remeDt lt service d'Hati Port-an rince, le 0 levrire 1932. : ROBELIM. Agent. 5* iv a i s ma s 7 xiiars 9 mi! s 10 mars 13 m irs Dparti de New Orlans et Mobil ir Port s — lorti du Nord Hacns Santo Domi g -1 Mi caroil • Ports New Orlans La. 1 [ :: 'i Mobile Ma, LS lort au Prince, ( ar / Clap Haltii n rive ) p.ietr;) Piata ( :v %  %  ) San Pedro de is re Smto I) mingo 1 ij. Macarabo, V< i. novembn lu Pour tout 1 s i lre A. DE tfATTIS & Co, Agents Gnranx. i) j).i. is .! -. cr 12 n r Il j uvier 21 |. • % % %  u r : i vier %  %  • \tn\ ier 27 JB 30 (n ei I) .arts Fvrier v. lvrier 1932 11 lvrier 1932 18 lvriei 1932 •vrier' 1932 21 lvri. i 1932 23 lviii r 1092 ^; lvrier 1! 27 lvrier 1932 AVIS PROFESSIONNEL — oo— MrUnbcrto Russo, ing> ni' ur-po.i.beur, arriv des Etal>*Unis, oflre ses services i OU toutes sortes de trnvaui d'installation de suies de bain, de W. C, etc. S'hdiesser lAvenue N. p v de l'irglise du Sacr* G eur. Tlph me : 2462. AVIS AU COMMERCE I % % % %  pinama Hailroad Ste;.msbip I ire a l'avais'.jge "aB rioncei les dparts BUIVOI ls de New Yok pour port BU I-HKII Hati,directenipt, durant le mois de Janvier 1932: Dparts defsew \ork. Arrivages Po t au-PiUne. des Unies,du suc gastrique du sang ( Wm-| serm>jiiU, Uiee, ConstS>nte d'AUioaid, t.lyemic). x Dis crachats. Des matiretecales. m A vendre Un Billard en bon tat. S'a Iresse : KOItL MA VIEW • ir*ex.^cwarjaift-,'*jew .iMOHiiifct? m Une des ; plus tories COMPAGNIES IcANADIENNES d'ASSURANCE sur la VIE v, EUG. Le BOSSE & Co Acrents ( in^ra u x w• * Aux Hyp.pao.phit. 4e CWew 4 SeWe i Huile de Foie de Morne AfribU an ft il facihmtnl igtsltbh ellt ut h wm / T&pnrateut ritODtITS ESBENSEN Lait rount avait vapor Lait en pendre vo s donnei t le maximum de garantie, Exigez l'liejuelil ci rrn ie. BIRE NATIONAL de la Brasserie National Se vend partout OrO ,W le vei m al g r sa aaulii^ supri re. >s V %MJ



PAGE 1

Clment Magloire DIREClELtt 1358. RUE AMERICAINE i3b TELEPHONE iN-2242 25 me ANNEE N7597 i( i rie n Y niuilv.:,ces w fi'rlk MOUS eiae ic | ue iaij ( %  ai q-u nV>|,oiiiIon tl\r.Uttt leri mbri jiier un peu d'idr-al. AtaioIclHA.Ui; POHTI PRINCE (HATI) Le Carnaval | En Allemagne J.-UD! 11 FEVRIER V.rs. L'impression gnrale ejrt que le carnaval de celle anne n'a pas en la brillance de celui des annes prcdentes. Fle manqu*, peuton crire. Les causes en sont diverses. Il y a d'abord la situation conomique, trs mauvaise, qui ne permet pas la dpense pour les plaisirs. Il v a les dconvenues de l'esprit public, plutt assombri en ce dbut de l'anne o la confiance s'est mousse. Il y u eu enfin manque de temps pour l'organisation des fles du Carnaval. Une semaine a i —o U Mentalit des Allemands M. Georges Blcndel. professer a l'cole libre des sciences poitique, l'un des franais qui connaissent le mieux les Allemands, nous dit, dans le i Capital , quelle est leur mentalit actuelle: Dans un livre qui mrite d'tre lu et mdit, tLa Guerre est pour demain, \l. Ludwig Baner dit avec raison que les Allemands d'aujourdhui / sous l'influence d'une propagande dplorable, voient le monde dans une glace dformante. Ils ont t erapoi* sonns par des mensonges --.;." ... .. | ,, qui ont dvelopp les sentispare 1 iiiiliativc des diles ment s de haine, llssedre du dimanche gras Ce n tait seQ t contre ont le monde. Ils "N IE BJTE \* TABLES Efl PROPOf pas assez. On a fait ce qu'on a pu. Et cela c'est assez remarqu par le dfil peu brillant pendant les trois jours, la raret des chars dcors, le nombre restreint des dguisements, une fadeur dont ne triomphait pas la bruyance de quelques groupes de jeu. ns gens monts dans des camions bariols de papiers peints, Us firent pourtant, ceux-l, la fte. Toute la fte. Jolie, gracieuse, adorable, Reine souriante et rayonnante, Mlle Gabrielle Lan vin a conquis le public qui l'a acclame et ovationne. Port-auPrince a vu et admir sa belle souveraine, couronne d'or, et le sceptre royal tenu par ses mains fines. Et entoure de ses quatre pages, petites anges radieuses de la desseRemarque le char de M. Georges Elie, celui de ia maison barbancourt. Et quelques dguisements originaux. La reine et sa suite ont t reues, le dernier jour, par le Prsident Vincent. A l'Htel de Ville, une charmante rception avait t organise en son honneur. Elle reut les compliments du Magistrat et les hommages des assistants. On dansa. Et le carnaval officiel finit l, tandis que les bandes populaires continuaient leurs bats dans les quartiers excentriques. L'ITALIE FASCISTE U MILICE CLBRE SON NEUVIEME ANNIVERSAIRE Rome, 1er fvrier — Les lgions de la milice fasciste ont clbr aujourd'hui le ntuvim anniversaire de kur o-ganisa (ion et i cette occasion, tou'es les villes d Italie retentiasaient d'airs martiaux et d hymnes. guerriers. Rares taient les localits qui n avaient pas organis au mo ns leur dfil, et Rome, le pro pionne comportait une revue tes meilleures units, par Mussolini lui-mme sur la Piessi Sienna. En diffrents localits, les •rateors ont fait ressorti' lim portance do rle jou par la milice lasciste comme force militaire spcialise, en se consacrant A la dittnse du rgime fasciste. ^Environ 370,000 efleien et nommes sont enrls sous la h*Mire de la milice; ce ch f re ne comprend pas les troupes do l'arme rgulire. c se demandent si l'Etat pourra continuer payer les fonctionnaires et empcher les ouvriers de mourir de faim. Tacite parlait jadis de la a Vis duraiis des peuples germaniques. La patience est leur force, mais la tna il< traditionnelle des Allemands est fortement branle aujourd'hui par les excitations nationalistes Et l'appauvrissement croissant des masses, celui des classes moyennes comme celui des ouvriers est uo bouillon de culture dans lequel fermentent les ides rvolutionnaires. Guerre et rvolution, les deux choses sont en rapport troit. Et ou e %  < -. *^_: Graves meutes! Bombay j U POLICE TIRE SUR U FOULE.IL A 160 BLESSES. BOMBAY, 1er. — Ceni soixante personnel ont • blesses quand la police a tir tredesmeui listes m plusieurs rencontres dans diffrentes punies de I ville. Dans li soire l'ordre n'tait encore rtabli et la police continuait A taire usi •le ses armes contre les m ... a vu I ion V, au ub b I d'enfants de i n excutant de • • • otL qui, 4 loi aeul, :uta dix partitions, Ce pli* noninc rpond au nom n- Inds Rmy. ... l'a vu entour — c'< il le mol — d'une grosse caisse, .te deux cimbales, d'un triangle, -un hinbour, d'un tambourin. '!<• caaagn< Itea et. avec une vlocit cl une sre' qui tiennent f l pri dige. passer d'un tns. Iroment i l'autre sans, one >tu'rne 'ont il lire les effets les plus in. tteodos.. NOTRE (IL lui adresse un tisa Imiratil r-^ard. • •• I MI au Club-Union un le matelots capable de l n'importe quel estomac dlicat avec le mal de mer. 1 lots? pas mme. D*s quinze ans, avec des d'une joliesse, d'une Si d'une espiglerie qui ont rendu rveurs tous les pierrots de la salle. Va, petit mousse, o le vent te pouss. vogue, ... a vu au bal d'entan! ; du lub-L'mon deux sultanes Ma ...e solution uo jriihmeiique u a pasdesigoi-l s,—ce qui n'est dj olus IOU relle. Deux contjn-l l'enfance,—qoi ont tait se reKei ts, deux armes de 100.000 'onrner avec merveillement h urnes n'ont pas loi cernent *.. us les invi, s du Cercle. Les lu mme pas DO i valeur. Je ne crois plus a la scurit par h: suppression d e s arnu nts; une nation dmunu uenls, mais pourfuiaementa taient d'une iptuosil qui n'a pas peu contribu au cachet de suprme lgance qui marqua les trois oirej dansantes la dernire improvise— organises nur l aviation Comit du Club? Les sufans ommerciaie et dune forte dansrent avec une grce alanindustrie chimique, pourra juie qni leur valu'par, instant, 10 jours dtruire ses voisines ' ,; murmures ilatteurs d'autres* 'improviste. dansants, et rait, au Des lors, Monsieur I hacun, unrve noslalprsident, ou placez-v fu d'Orient. Notas (EL eomvotre confiaa e ou vos es-!..'^''e de posie dei oirs? i ris Tl el perte la ccaDsislance ".public qu'a partir da I fI ner ou trouvera, la rue ^nls-Dcstouches, prs de 5 ei| Company, des lgu%  nes,o8ots, noix de coco, etc. ^s conditions avantagenradition lgue par l'arme impriale. Malgr sa situation ""u Lorc deo^^^'o ? a i i ;v M i • .i %  seul. L. o i ciieslre Sc<)ll-.Ia/7 d.icile,l arme allemande ne onl „ serail dsonnais | a na i d.it pas renoncer accomde faire l'loge, avait reu la pur sa mission, qui consiste consigne de se laisser rgenter d'-fendre les frontires do de se plier toutes lea exigences Meich.Toute faible qu'elle est, de nos petits tyrans... Il obit I' rme allemande donnera aveuglment, et ee fut chariesrflchir i un adversaire bel tons a P rs meringues, valses liqueux et le mettra en garde ap's tox-trot, un chapelet inucontre toute tentative de ps,c o'' en sans arrt... et qui ntrer en territoire allemand eul vite tait de mettre lesinusi condition qu'officiers et solc,e ^ ffj? < l ln,ts d ,, soient bien exercs prts ^^^5 de loycusement a combattre et plus belle avee.de ci de la quelsentent que le peuple ailegus incursions d'adolescents... mand les soutient. puis de personnages et de gran* Tout Allemand qui refu des dame*... Les enfants ne se serait d'accomplir son service rendirent pas sans avoir dis|-*|Yilia'\C militaire doit tre vou, l'cP u t — c'est le cas de le dire I K U P^^ gai du tratre, au mpris de ~ '• parquet pied i pied, llses concitoyens. '* s < l ue ftire quand on a dix Les paciOstes. eux aussi, a s Sui tamponnement sont nfastes, car ils minent Slra^tet s, on 7 "V" ., .. '. natre qu il est sage de cec ei a esprit guerrier de la DMp l.ce?.„Etle vraTbal commenrepri avec le mme entrain, enrichi de nouveaux travesti Et ce l'ut, a prs la joie des tr >is soires folles et qui lurent a la lois une fte des veux et des vacancea du coeur," le regret de se sparer en se donnant rendez-vous jtour l'anne prochaine. l'iois francs succs que tes froisbals d'enfants et qui situent une nouvelle foisleClub Uni m comme le plus authentique yer de l'entrain, du plaisir et de la distinction. Compliments aux organisateurs. — Je ne crois la .. unie le pur l'entente mul •ositiye et assure par i ce iuternit!on il On tera I pi >to o le 1924, o ira au .. ; li t que bavard .< %  ou chire. -Ds lors, que petit gurer de la confrence qui b'ouvrii a Genve? — On • i:u oiencer i pat hauger quelques veut, remire*; on coulrootera meure ncore tout b'oui de celle plendide incarnation. %  ... a vu | Heine d e Port-auPrinee, Mademoiselle Cauvin, <' %  M prsence, lundi le bal d'enfants organis e. Ce fut du dlire. debout, ovationna Iontuent la gracieuse Majest savanaol au bras de Monsieur Joue et suivie de se gen• et de son officier d honneur. Aprs le Champagne, le Club ofint la distingue viose une folie poupe ftiche, endormie dans une longue rbe USieurs grands discours, on I V" ,d ans une longue -obe sous-comniiasions, ^TV.' e d '? e, d ar< puis la confrence s'ajourneSS^Ji EH? ^l; 1 ^ (a ^ en us(. ( si jolie que chacun se % %  %  % %  tion. Pi a.. pour finir,sns un ralentissement d'entrain, jusqu'au petit jour... Remarqu dans rssistnce:de grave magistrats, l'un du Trihumides A PROPOS DE FARINE DE MAIS _ bunal Suprme, le sympathique i s ous la r Dans la lettre de M. Raoul chef du Cabinet du Prsident "? l,t tl,c Dnquella, parue ici hier, en rVincent, le Prfet Fanfaeflui poose une communication c'est un tout jeune honnie dans de M. E. N. Bjiley, il •• queR ces cas-l), des mdecin, des fion d'une loi MIT la ponifiea'inn avocat, le chef del liaison i-n, osaut one proportion de l militaire du Prsident de la ttrine de mas. Il convient d publique, de officier de la taire oberver que ce projet de Garde, des ingnieurs l'aimable loi adopt par la Chambre ne PatrizL.Grgory,snMontuigu l'est pas encore par le S*nal. Il et Hbert malheureusement ; en y a donc atopeg. ; nn mot, tant ee que Port-auLeora kfajeat la ltoi Carnevafo V et la Keinc Gabrielle ont i graudioaement Fta pendant trois |oura. (.e fut un triomphe continu. Jtunaia sujets ne furent plus snUiouaiastes, pins hOtctufluumenl draonatratila ciivcrs leurs sou\cr:iins aima ai adors. Comme la royaut est belle • la rpublique! Lia rpublicaina encoie les plus loyam tujets. uns vrit qui a prouva une fois I an.Et c'est esse La i tt, diton, n'a qu'un seul ris %  C'est entend ;. Mais il faut ,Ure les %  es pour viter reur Lest laule de lea roir .1 i m i %  i se contrecarrent c i nd p n bonli rsitls pour loua, H y min en da e j au de ,. comme pour le KHI M SARTHE LCHE] Uuii proclam Je msillsur du cr. Pour demain Lire demain un article de notre collaborateur. M. Ro bert Goldachmid, intitul : Quelques systmes de Banques. AVIS Nous, Louis Danta R m eau, avocat, Joge-Commissoire <\o la faillite Lcbara &. rie, fixons, au e ne ; treizej Fvrier, Iroii heurede l'aprs-midi, augrefle lu Tribunal civil, lu r des cranciera pr ma de ladite I de picla noByndicti 1 > f C .1111! I %  Ut a II |, 47j : m nerce. Port-au-Prince, 11 lv. i\)V2. URAMBAU,av. sentit le cœur mordu d'un regref. NOTRE ŒIL lui adresse, ici eu 1 hommage, un regard bloui. • ... voit que la liqueur du jour.el qui se trouve dansions '• %  %  blissements, est la Cristal Floguet. Aprs un bon s, l'Htel de France, chez Dereir, Terrace-Garden, demandez le digeattf du jour, l'inL>/s/a/ e loquet. Il von, ara impossible danapai en redemander sur l'heure. FTE DE N. D. DE LOURDES i dp la tte de N. dee, patronne de 11 hapel! ipilal Gnral, i! :i jeudi U l. dni mesww du sermon donn Varoni dminislrnieur ilu Sacr Cœur et

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06931
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, February 11, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06931

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIREClELtt *
1358. RUE AMERICAINE i3b
TELEPHONE iN-2242
25 me ANNEE N- 7597
i( i rie n Y niuilv.:,ces
w fi'rlk mous eiae ic | ue iaij
(ai q-u nV>|,oiiiIon tl\r.Uttt
leri mbri jiier un peu d'idr-al.
AtaioIclHA.Ui;
POHT- I PRINCE (HATI)
Le Carnaval | En Allemagne
J.-UD! 11 FEVRIER V.rs.
L'impression gnrale ejrt
que le carnaval de celle an-
ne n'a pas en la brillance
de celui des annes prc-
dentes. Fle manqu*, peut-
on crire.
Les causes en sont diver-
ses. Il y a d'abord la situa-
tion conomique, trs mau-
vaise, qui ne permet pas la
dpense pour les plaisirs. Il
v a les dconvenues de l'es-
prit public, plutt assombri
en ce dbut de l'anne o la
confiance s'est mousse. Il y
u eu enfin manque de temps
pour l'organisation des fles
du Carnaval. Une semaine a
i
o -
U Mentalit des Allemands
M. Georges Blcndel. pro-
fesser a l'cole libre des
sciences poitique, l'un des
franais qui connaissent le
mieux les Allemands, nous
dit, dans le i Capital , quelle
est leur mentalit actuelle: '
Dans un livre qui mrite
d'tre lu et mdit, tLa Guerre
est pour demain, \l. Lud-
wig Baner dit avec raison que
les Allemands d'aujourdhui /
sous l'influence d'une propa-
gande dplorable, voient le
monde dans une glace d-
formante. Ils ont t erapoi*
sonns par des mensonges
--.;." ... .. | ,, qui ont dvelopp les senti-
spare 1 iiiiliativc des diles ments de haine, llssedre -
du dimanche gras Ce n tait seQt contre ont le monde. Ils

"N
IE BJTE
\-
* TABLES
-
Efl PROPOf
pas assez. On a fait ce qu'on
a pu.
Et cela c'est assez remar-
qu par le dfil peu brillant
pendant les trois jours, la ra-
ret des chars dcors, le
nombre restreint des dgui-
sements, une fadeur dont ne
triomphait pas la bruyance
de quelques groupes de jeu-
. ns gens monts dans des ca-
mions bariols de papiers
peints, Us firent pourtant,
ceux-l, la fte. Toute la fte.
Jolie, gracieuse, adorable,
Reine souriante et rayonnan-
te, Mlle Gabrielle Lan vin a
conquis le public qui l'a ac-
clame et ovationne. Port-au-
Prince a vu et admir sa belle
souveraine, couronne d'or,
et le sceptre royal tenu par
ses mains fines. Et entoure
de ses quatre pages, petites
anges radieuses de la desse-
Remarque le char de M.
Georges Elie, celui de ia mai-
son barbancourt. Et quelques
dguisements originaux.
La reine et sa suite ont t
reues, le dernier jour, par le
Prsident Vincent. A l'Htel
de Ville, une charmante r-
ception avait t organise
en son honneur. Elle reut
les compliments du Magistrat
et les hommages des assis-
tants. On dansa. Et le carna-
val officiel finit l, tandis que
les bandes populaires con-
tinuaient leurs bats dans les
quartiers excentriques.
L'ITALIE FASCISTE
U MILICE CLBRE SON NEU-
VIEME ANNIVERSAIRE
Rome, 1er fvrier Les l-
gions de la milice fasciste ont
clbr aujourd'hui le ntuvim
anniversaire de kur o-ganisa
(ion et i cette occasion, tou'es
les villes d Italie retentiasaient
d'airs martiaux et d hymnes.
guerriers.
Rares taient les localits qui
n avaient pas organis au mo ns
leur dfil, et Rome, le pro
pionne comportait une revue
tes meilleures units, par Mus-
solini lui-mme sur la Piessi
Sienna.
En diffrents localits, les
rateors ont fait ressorti' lim
portance do rle jou par la mi-
lice lasciste comme force mili-
taire spcialise, en se consa-
crant A la dittnse du rgime
fasciste.
^Environ 370,000 efleien et
nommes sont enrls sous la
h*Mire de la milice; ce ch f
're ne comprend pas les troupes
do l'arme rgulire. c
se demandent si l'Etat pourra
continuer payer les fonc-
tionnaires et empcher les
ouvriers de mourir de faim.
Tacite parlait jadis de la
a Vis duraiis des peuples
germaniques. La patience est
leur force, mais la tna il<
traditionnelle des Allemands
est fortement branle au-
jourd'hui par les excitations
nationalistes Et l'appauvris-
sement croissant des masses,
celui des classes moyennes
comme celui des ouvriers est
uo bouillon de culture dans
lequel fermentent les ides
rvolutionnaires. Guerre et
rvolution, les deux choses
sont en rapport troit. Et ou
e

<
-.
*^_:
Graves meutes!
Bombay j
U POLICE TIRE SUR U
FOULE.- IL A 160 BLES-
SES.
Bombay, 1er. Ceni
soixante personnel ont
blesses quand la police a tir
tredesmeui
listes m plusieurs rencontres
dans diffrentes punies de I
ville.
Dans li soire l'ordre n'tait
encore rtabli et la po-
lice continuait A taire usi
le ses armes contre les m
... a vu
I ion V,
au
ub
b I d'enfants de
i n excutant de
otL qui, 4 loi aeul,
:uta dix partitions, Ce pli*
noninc rpond au nom n-
Inds Rmy.
... l'a vu entour c'< il le
mol d'une grosse caisse, .te
deux cimbales, d'un triangle,
-un hinbour, d'un tambourin.
'!< caaagn< Itea et. avec une v-
locit cl une sre' qui tiennent
f l pri dige. passer d'un tns.
Iroment i l'autre sans, one >tu' lois, c. niproruettre le rythme
........~" -' \- 1%.0 IIKI-I ^ 'r.v.uvmB ic i\-ii.;ii
Hauts dans le quartier de l!?Po*a par le piano et le sain
''IimI!.,.. i l) ion*'.
30
annocs
ROY
de succs.
AIT
Qu-b-Undn
Prince compte de distingu et
de joli.
Remarqu,parmi les mas
un groupe de matelots... qui ont
tait rver de voyage, des pier-
j rots et des pierrettes rvaul au
m Visage aujourd'huiI nn Vl ? a dans au Club-Union, (;!:,lr de lune... deux sultanes
autre chez nos voisins pendant lea trois jours grakavec dun russi somptueux... et cent
Tous les oeunleV Lh*: Uil enliinn auquel le car -aval autres travestis dune originali-
ii i Pf?P.,S souha|- avait certainement part, mais l plaisante,
ent la paix. L Allemagne est qui s'explique plus vite en. ore A U heure-dimanche aoir
ie seul pays du monde qui parla qualit des invits du Rein* du Carnaval dai
pourrait dclencher une nou cercle, et celle d'une organisa- honorer la fte de su prsence
qu'une nouvelle guerre les j* "* **""'" mais se sail "' mur
minerait compltement et se- eSu,s louJours llu^ "wore du bras, du Prsident du cercle el
rait un vritahlp r,i,1.lvcma dodo 8?nne aasea tt pour les vie de ses pages et de son of-
pour Ihumuite lalat,ysme fo^' petits nneura et que les ^r d Weur! Le Champagne
pour inumaniie. bals dniants ne sonl.en dfini- 1"1 alors servi.. Et M.CIment
/, tive, que des bals tout court, Mag'ire, en termes choisis, ex-
Le ministre de la Reichs- auxcIucls ,es '''-"ides personnes Pnma, avec une pointe d'mo-
wt hr vient de nnhlipp un ? Bs.,lenl Pas se cotwicr d'au- on, le plaisir el la fiert de re-
iffi fi5 t0--'e,ehe,nent dcore en ^fefcSS-'h?
l,.P^!dlt H- ? iC,euet !ons h""moniques el discrte, vec un gotai sr, de s'lire
'";ll",e* jardin de roses. On aimerait sa-1 (;,uo Union, il lui remit en ca-
Hhu'ehwar.
Ieux cents nationalistes
rebeliesonl brl da ; la i
'< s et flea ti es i j
des pierres contre la
sassemblautde nouveau i h ,
que lois que celle-ci les dis-
persait,
I. HERRIOT t LE
DESARMEMENT
mm i lvrier. Inter-
?w par la Dernire H
re , M. Edouard Herriol ..
d lar:
Je ne crois pas la s-
curit pai 11 rduction des
neraeots. Cetl
phooe.
Retenu que le nomm U-
n m content de jouer avec
ni et ses pieds, souille
encore dans un iifet-8>rne
'ont il lire les effets les plus in.
tteodos..
Notre (Il lui adresse un
tisa Imiratil r-^ard.
I mi au Club-Union un
le matelots capable de
l n'importe quel esto-
mac dlicat avec le mal de mer.
1 lots? pas mme. D*s
quinze ans, avec des
d'une joliesse, d'une
Si d'une espiglerie
qui ont rendu rveurs tous les
pierrots de la salle. Va, petit
mousse, o le vent te pouss.
vogue,
... a vu au bal d'entan! ; du
lub-L'mon deux sultanes Ma
...e solution uo
jriihmeiique u a pasdesigoi-l s,ce qui n'est dj olus
iou relle. Deux contjn-l l'enfance,qoi ont tait se re-
Kei ts, deux armes de 100.000 'onrner avec merveillement
h urnes n'ont pas loi cernent *..us les invi,s du Cercle. Les
lu mme
pas do i
valeur. Je ne crois
plus a la scurit
par h: suppression d e s ar-
nu nts; une nation dmu-
nu
uenls, mais pour-
fuiaementa taient d'une
iptuosil qui n'a pas peu con-
tribu au cachet de suprme
lgance qui marqua les trois
oirej dansantes la dernire
, improvise organises nur l
aviation Comit du Club? Les sufans
ommerciaie et dune forte dansrent avec une grce alan-
industrie chimique, pourra juie qni leur valu'par, instant,
10 jours dtruire ses voisines ',; murmures ilatteurs d'autres*
'improviste. dansants, et rait, au
Des lors, Monsieur I hacun, unrve noslal-
prsident, ou placez-v fu d'Orient. Notas (El eom-
votre confiaa e ou vos es- -!..- '^''e de posie de-
i oirs? i
ris
Tl el perte la ccaDsislance
".public qu'a partir da I f-
Iner ou trouvera, la rue
^nls-Dcstouches, prs de
* 5ei| Company, des lgu-
nes,o8ots, noix de coco, etc.
^s conditions avantagen-
radition lgue par l'arme
impriale. Malgr sa situation ""u Lorc deo^^^'o ?ai"
i ;v m i .i seul. l. o i ciieslre Sc<)ll-.Ia/7
d.icile,l arme allemande ne onl serail dsonnais |anai
d.it pas renoncer accom- de faire l'loge, avait reu la
pur sa mission, qui consiste consigne de se laisser rgenter
d'-fendre les frontires do de se plier toutes lea exigences
Meich.Toute faible qu'elle est, de nos petits tyrans... Il obit
I' rme allemande donnera aveuglment, et ee fut charies-
rflchir i un adversaire bel tons aPrs meringues, valses
liqueux et le mettra en garde ap's tox-trot, un chapelet inu-
contre toute tentative de p- s,c, .o''en ,sans arrt... et qui
ntrer en territoire allemand eul vite tait de mettre lesinusi-
condition qu'officiers et sol- c,e^ ffj? d ,, soient bien exercs prts ^^^5 de
loycusement a combattre et plus belle avee.de ci de la quel-
sentent que le peuple aile- gus incursions d'adolescents...
mand les soutient. puis de personnages et de gran-
* Tout Allemand qui refu des dame*... Les enfants ne se
serait d'accomplir son service rendirent pas sans avoir dis- |-*|Yilia'\C
militaire doit tre vou, l'c- Put c'est le cas de le dire I K UP^^
gai du tratre, au mpris de ~ ' parquet pied i pied, ll-
ses concitoyens. '*s Les paciOstes. eux aussi, a"s Sui tamponnement
sont nfastes, car ils minent Slra^tet s,'on 7"V"
., .. '. natre qu il est sage de cec ei a
esprit guerrier de la dm- pl.ce?.Etle vraTbal commen-
repri avec le mme entrain,
enrichi de nouveaux travesti
Et ce l'ut,aprs la joie des tr >is
soires folles et qui lurent a la
lois une fte des veux et des
vacancea du coeur," le regret de
se sparer en se donnant ren-
dez-vous jtour l'anne prochai-
ne.
l'iois francs succs que tes
froisbals d'enfants et qui situent
une nouvelle foisleClub Uni m
comme le plus authentique
yer de l'entrain, du plaisir et
de la distinction.
Compliments aux organisa-
teurs.
Je ne crois la .. unie
le pur l'entente mul
ositiye et assure par .
i ce iuternit!on il On .
tera I pi >to o le 1924,
o ira au .. ; li
t que bavard .< ou chi-
re.
-Ds lors, que petit
gurer de la confrence qui
b'ouvrii a Genve?
On i:u oiencer i pat
hauger quelques veut, .
remire*; on coulrootera
meure ncore tout b'oui de
celle plendide incarnation.

... a vu | Heine de Port-au-
Prinee, Mademoiselle Cauvin,
<' M prsence, lundi
. le bal d'enfants organis
e. Ce fut du dlire.
debout, ovationna Ion-
tuent la gracieuse Majest
savanaol au bras de Monsieur
Joue et suivie de se gen-
et de son officier
d honneur. Aprs le Champagne,
le Club ofint la distingue vi-
ose une folie poupe ftiche,
endormie dans une longue rbe
USieurs grands discours, on I V", ,dans une longue -obe
sous-comniiasions, ^TV.' !"e d'? e,-d'ar<
puis la confrence s'ajourne- SS^Ji EH? ^l;1 ^
(a ^ en us(. ( si jolie que chacun se
"'. .
tion.
Pi
a.. pour finir,sns un ralentis-
sement d'entrain, jusqu'au petit
jour...
Remarqu dans rssistnce:de
grave magistrats, l'un du Tri-
humides
A PROPOS DE FARINE DE MAIS __________................._....._
bunal Suprme, le sympathique isous la r
Dans la lettre de M. Raoul chef du Cabinet du Prsident "?l,t,tl,c
Dnquella, parue ici hier, en r- Vincent, le Prfet Fanfaeflui
poose une communication c'est un tout jeune honnie dans
de M. E. N. Bjiley, il queR ces cas-l), des mdecin, des
fion d'une loi mit la ponifiea'inn avocat, le chef del liaison
i-n, osaut one proportion de l militaire du Prsident de la tt-
rine de mas. Il convient d publique, de officier de la
taire oberver que ce projet de Garde, des ingnieurs l'aimable
loi adopt par la Chambre ne PatrizL.Grgory,snMontuigu
l'est pas encore par le S*nal. Il et Hbert malheureusement ; en
, y a donc atopeg. ; nn mot, tant ee que Port-au-
Leora kfajeat la ltoi Carnevafo V
et la Keinc Gabrielle ont i grau-
dioaement Fta pendant trois |oura.
(.e fut un triomphe continu. Jtunaia
sujets ne furent plus snUiouaiastes,
pins hOtctufluumenl draonatratila
ciivcrs leurs sou\cr:iins aima ai
adors. Comme la royaut est belle
la rpublique! Lia rpublicaina
encoie les plus loyam tujets.
uns vrit qui a prouva une
fois I an.Et c'est esse La i tt, dit-
on, n'a qu'un seul ris C'est en-
tend ;. Mais il faut ,Ure les
es pour viter reur
Lest laule de lea roir .1 i m i
i
se contrecarrent c i
nd p n bonli
rsitls pour loua, H y min
en da ej au de ,. comme pour le
KHI m SARTHE lCHE] Uuii
proclam Je msillsur du cr.
Pour demain
Lire demain un article de
notre collaborateur. M. Ro
bert Goldachmid, intitul :
Quelques systmes de Banques.
AVIS
Nous, Louis Danta R
m eau, avocat, Joge-Commis-
soire <\o la faillite Lcbara &.
rie, fixons, au e ne ; treizej
Fvrier, Iroii heure- de
l'aprs-midi, augrefle lu Tri-
bunal civil, lu r
des cranciera pr ma de
ladite I de pic-
la no-
Byndicti
1 > f C .1111! I
Ut a II |, 47j :
m nerce.
Port-au-Prince, 11 lv. i\)V2.
URAMBAU,av.
sentit le cur mordu d'un re-
gref.
Notre il lui adresse, ici eu
1 hommage, un re-
gard bloui.
*
... voit que la liqueur du
jour.el qui se trouve dansions
' blissements, est la
Cristal Floguet. Aprs un bon
s, l'Htel de France, chez
Dereir, Terrace-Garden, de-
mandez le digeattf du jour, l'in-
L>/s/a/ e loquet. Il
von, ara impossible danapai
en redemander sur l'heure.
FTE DE N. D. DE LOURDES
i dp la tte de N.
dee, patronne de 11
hapel! ipilal Gnral, i!
:i jeudi U l-
. dni mesww
du sermon donn
Varoni dminislrn-
ieur ilu Sacr Cur et ndiction solennelle du Saiati
Sacrement, 3


i L MA'Jl.x - lu liiwer 1J U
^>**;*.'
f-. - *
Ncrologie Vie Sportive
PROGRS NOUVEAU
RHUM NOU\hAU
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
y.
ALCOOL Q ;, I [flllTEuunuun
Gairin Vierge
Chez N. NAZON
DEPOT :\HCLE DE, LUES FER-jU ET DO PEUPLE. PHONt: 3331
o
|.\u milieu d'on convoi impo-
sant de parents, d' mit et d'an-
c ens lves, ont eu lieu di-
I manche aprs-midi, en la Ca-
. thdralejes funrailles de hlJU
\'vo SimonS ne Coicou, Ancienne Directrice
da Pensionnai National des De-
moiselles et fondatrice de la
premire cole mixte de l'Kxpo-
sition.
M"" Salomon.qui tait grande
par le c eur et la pense, qui se
taisait remarquer par son am-
nit de caractre et son duca-
tion soigne, distribua pendant
39 anales bienfaits de 1 instruc-
tion aux dshrits du sort.
Que le tmoignage d'admira-
tion que ses amis et lves lui
mit offert dimanche serve de
leon ceux qui font de l'ins-
truction une carrire.
Nous prsentons nos sinc-
i es condol 'anes a .\L Mme
Joseph Salomon, n M
Victor Coicou, au ;
Le Prsident
Hindenburg
UNE PETiTION BE I3AI1
..RLECTION
Munich, 31 er-
ptition rdige par i o li-
as de persooo ;. s cm nen s
de Bavire cl. u ande i n
tioti du prsident vou Hin-
itenburg lorsque le n ;
du marchal expi era
,.a ptition qui do i te l'
put d'un goupe important de
U,iv.iiois au pi cm .eut de-
i) ndc ia nation de taire
de mme, quels que soieu
les partis auxquels I s AH
m ii is appartiennent
Si, Ueinrich Sahm iu
Berlin, mettra toute so i in
lueaoeaQ service de la mme
cause. Il invitera pioch li i
meut les principaux pers -1
nages < u paya taire partit
d'un comit organis pi 111
assurer la rlection du pr-
sidsat.
li.ms les milieuxpo illques,
ou cousidie que la ptition
dont il est question plui h iul
est un signe dlsvori ble ;
Hitler dont les partisans vou-
diaicnt.dit on, le Toii se pr-
Muter a la prsidence.
SERVICE NATIONAL OE LA PRO
UUCTION AGRICOLE El CE
LEHSEILNEIENI RURAL
Conformmenl au programme
,!g i gani latio i des coles
rurales, il scia r ;anis une s-
i j j di con< ours p >ur 11 recru-
leinenl des In lituteurs ruraux.
I. conco ira co nmenceronl
partir du 16 Fvrier dans les
I alits mu -a itea :
1. \rrondisi ment de l'or
au- i,i v. I.c.-
loinon et Coicou et a tous
autres parents prouvet.
o
PARX-LECONTE. U*
PrddeBl- (les CMh d'IlansMir
*> | l.s.SII fn seiisi. Same li. i
l^ue des matches de l'aprs
n li.eut 'iei une importante
rini n. Exp osons-en brive
m m le but- l'ancienne Com-
mission de i u 't-Ball, eu vue
L loter l'LJ.vSH.d'uue qui
pe Nationale homogne,torte,
art ut bien entrane, avait
lait appel certains lmeuts
lu iHacing, du iMeiboaros
le l'Ecole Militaire i, de la
Violette .. eh. T is, sponta-
n n nt, pi ni m leur liy
on -oun et jurreut li leld
l'U.S.S.il. Ce rsultat une tois
acquis, le Prsi lent lu Con
s il c mtinuail avec enthou-
siasme les pourparlers avec
la J. '\ A., se dpensait avec
; >iscs collaborateurs, en eftorts
fam lies Sa-(dignes d'lues, pour amena
GRATIS...
TM chauMr parare de bureau MM
Sinte pour eonYerlir votre ilylo
Suofold le |.oehc en plume
de bureau. DeatfMfcS* ft voire dis-
tributeur.
En vente duns les bons nuitjasins.
armer
Vuofold
plume qui -rit fuite u-n'. m
M0I1R & UURIN, DlSTHlULTEURS
P. 0. Box M, Port-au-Phinck.
. '-"
les
t le
plupart
Ut
10
lvrier Da miens
Ksi dcde, hier matin,
onze heures. Melle \t-nia l'i Vo/, fille de Mr Vuugirard
Pierre-Nol.directeurde l' cil,
et de Madame.
Les lunrailles seront chan-
ges celte aprs-midi a la
thdrale.Maison mortuaire: La-
lue, presqu'en l'ace du tribui al
de paix set lion Est.
No ts prsentons nos svmpa-
l biques condolances aux pa-
rents de la regrette l.unie,
particulirement notre confr-
re et ami
Nol.
10
18
Croix-des-Bouqnets
( Ferme-Ecole)
Ai\ ihaie ( Ferme-
Vaugirard
l'ierre-
le

jane ( Htel
Ville)
i mville ( Htel
"'ille)
Petil Gove ( tel
,1 '.lie
2 \i ron s me ' u*e /"
GrandAnu t de l'me d*Hai
n mil
K5 fvrier .1er ni i ( tnspec-
lion scolaire
Corail ( Htel de
Ville )
13
22
'27
:;.

i Cinma parlant
'>< LE DON JUAN DE BROADWAY
Cin-Varits nous gratifie,
ce soir, e oire premire
sance de cinma parlant,
avec Le Don Juan de Broad-
way i, une migniflque su-
perproduction.
Sur le lumineux cran, on

Ise i llainault H- verra, tour tour, une grande
tel de Ville | et artistique revue en con-
Les jsuites
d'Espagne
UNEPROTESTATION DU VATICAN
Madrid, ol janvier. Les
u'orits gouverne nuita
ont t aujourd'hui pi li uli
rement vigilantes. Lt- r
ont quille leurs den un
les agents espagoolsonl vi
particulirement BUl l Q'
eonsqus qninedoivi l pas
tre emportes.
A Chamalin, luul mrg df
M.ulrid.la vigilance de I po-
lice a t lellen et ncle
que les entants u'out ; < le-
ver leurs efiets pci soni i
qui se trouvaient dans une
cole de |sutss,
Le nonce Tetdescl i'- i b l'in-
leotioo de prsente] au gou
veioeoient espagnol un* pro
Irs'ation du Vatican i Ire la
dissolution de l'ordre les
[ai itc^.
le Vatican estinu. que cette
nies ire sera trs prju liciabls
l'instruction des eut.mis
catholiques.
Le cardi al Bar; a | es, de
Tai agonc, publie nue pro
tesl dion des vques el des
archevques prter lunl que
>u d ssolutien viole l( prin
c pi > sur lesquels r< p
coq uitotion et co isti i
q'U se pour le pape, i
Tiburon ( Htel de
Ville)
Arron emenl des Ca
ijes. Coteaux el Aqujn
18 lvrier Vquin (, H tel le
Ville
Caves | Inspection
scolaire)
Porl Salut ( rlMel
de Ville)
Port--PimentCFer-
ine Ecole de Fi-
guiers )
;, Arrondissement de Jacmel, Je
Sillrouet delintndii r
10 lvrier .1 icmel( Inspei lion
scolaire
1S
2 : e
25
.eurs, une brlll i'He mise en
,( -ne de th'ie el de dan.
cing, avec ch "'\ a ise*,
nii's, i Dets de bi ults ..etc.
Un vi i rgal ..
7. votre carte ce ma
i mme ( si vous ne l'avez
encore) Cin-Varits, aux
'arc coule. Vlais la
des loueurs slection
ns saisirent mal la porte du
dvoue u--il re la ne.
L'i i eri le cl b, l*h 'Stilit
entre i lvers cievai' lisparaitre, afin de co-
ordo i icr les torcei parses
fn" I pour prsenter un Iront uni
que b radversaire.Tels luren'
les (!ix 'c l'ancienne lom
mission de Poot-Ball. Vux
heureuse n ni renris r ls
Prsident des Cl i h -, w-dst
\u Conseil le I U S I. runis
samedi au l'arc Leconte <^
lut dcide :l de suspeu II
le Championnat qui ser r
pris mindiatemenl apr*
dpari des Jamacains ,rle.
match Violetle-Brnle ali'ii dre
; ,t, i >,i r ( manche
U t ier ) i Eq i,>- Univer-
sitaire c utie le m s eoriies
Club t, t l'K pli >e \ i i nale
' co'dn a J: noesse ( o ;nc!ie
'il lvri i ) 3o en' ainemenl
techhi i e les E |Oipe x nio-
uale et Universitaire (m ir h
.et ieul )
Se Ugure-t on rconomtede
! telles n sures? >a iU"u nsi m
du Ch mpiounal diminu<
' sensiblement la rivalit sut
sistant entre les Olubs QUI e
le dispirirat: En laisanl |ju<
les Equipes N iiioi aie et Uni-
vei sil !' t oui' I s < Clubi
de pai i o utre on ac |Ui n i
plus d technique, d'homo-
gne! et d'orgueil Plan
en elle: t.
Anniversaire de la fondation
//(/SSW.OimancbeUlfner
grande tte spjnive Pocci
,ion du 20e anniversaire de
!a loniat.oa de l'USS'LNous
oublierons bientt le pro-
i anime de la tl. Disons
tout de mme qu'il y aura un
bond prodigieux de Gator,
m une exlnbi'.ion'de Tneard.
D'autres athiies concourront
usSi. '.e clou de la matine
sera le match bniuersitaire
SI Georges Club.
CHOS
La drmi$sion drChcnaUier.Le
{'rsident de l'USSH. lit le
geste que commandaient les
vnements. Trop de compli-
cations d'ordre intrieur au
moment o tous ne devaient
.voir qu'un seul but : rece-
voir lignement nos visiteurs
Nous le flicitons tout de m-
me d'avoir compris que sa
prsence la tle de l'Union
tait "cessaire a l'avance-
ment du Sport en laitl.
rix de : *.
[) et 4 Gourdes.
10
22
SaltroutHtel Com-
: i
3 mars
munal)
Grand Gosier (H-
tel de Ville)
Uainol ( ll.de Ville,
Ctes de Fer (Htel
de Ville)
,-,._ Arrou U le Saint-Marc
1 de DtssaltneH
U, fvrier Si-Marc ; Ecole ln-
dustriellei
pel .. re( H-
tel de Ville)
1.de Ville
w
Gde Saline
18
25

0,Arrondit
.SI Michel
lin fvrier
des (loiaives et
Ecole
i
i >
2
'li


une
LEON DE PIANO
dame Justin E ie de re-
tooi dans le pays offre se
services aux lamn.t pourdes
lsons de piao.
Adresse
Wuie Ve.iv rtjca
iioii Veina
fion u\ es, t
Industrielle)
Terre-Neuve, Htel
ille
fj Morne, l'ernie
1. oie
nnery .Ferm. Ecole
Si-Michel, Htel de
Ville
;._ -Arrondissi i n ' de Hinche
.,,-, ahob u il de M,!.<;.lis
: lv. Hinche, Wi'^e
21 lV. Maiss:
2 mars Lascaliol as
4 mars Belladre
\ , ,:/.,! i Plaisance,
Hatien, U n Ti
r u. le Rivire du Sot i, /' " Ltborti '
Vdliirt ,
1 i r v. PI u an Ferme be le
de Cbatarl.
lde Ville
Limbe,
'I i Hoc
, Port Via r go ,Fs me Ecole
ai i Eco Ind.
: lv. Grande e d i g ,..!). e Ville
22 trou
_>[ Fort Libert "
ll.de Vi
j '"' ' ''
etde Mole bt tiicoiai
REMEHCIEMLNTS
Mme Vve B.Harris.M. John
Ha r ri s, Mr Frdric llanis
ainsi que tous les autres i3-
( nts et allis remercient bien
remi nt les membres de
Insi ection Scolaire de Port
n Ince.lecorpsEnseignaat,
la Directrice et e personnel
de i Ecole Normale d'Institu
tries,lu Directrice et le Par
s .nnel de I Ecole Pierre Fan
...n. Mr. el Madame yoftei,}goar(
Sur Atli maae, de l'Eiter
uat Ste Hose de I ima, la
, B,et 'es nombreux amis
n leur oui donn des ni.tr
\uvs de relle sympathie
oi < asion de la perle crui Ile
i|D*ils viennent d' >rouver e
i personne de leur regrette
YVONNE HARKIS
Imtitulrice
dcde le dimanche 24 janv.
coul.
El ics prie! de croire
leur protonde gratitude.
Conseil //'\rbilrcs.\<>us nri-
on^ nos lectenrsde lire: 'on-
seil d arbitres u : d licol4
d'arbities M A. l'he rd qn
est un modrais! d )"bl
d'un sportif, s'occupe v don
tiers de la cration de c
Conseil de> Anciens i o
seuls seront a mis lesanclea
iporlsmen qui n'inl ooin
ce^ i psrticioatron m
raie 'oeuv e s,) m ive, Po i
notre .> il. '1 ) i> t-u JllS
la disposition lu < teclinhi'
rlireelor les oins rcaats (\ '
jilements de I l lier lati ) 11
le raphi iup les no li
h..4 1 hard el le tport hailien
Mr. lueari rumine sans
cesse un mer eiileux plan de
relvement du Sport Hatien,
plus particulirement du Foot
Bail. I) humeur ^ale, leci-
ma rade Thard nous parie
souvent de l'organisation du
Foot-Bail eu Angleterre, terre
classique du Sport. Division
des clubs en quipes d'hou
neur, assim labis DOSqui
pes de premire catgorie,
quipes de deuxime promo-
tion et de rserve.et quipes
scolaires Nous SOU ha"' tarions
voir adopter l* systme an-
gims pour l'organisation de
nos divers champions et pro-
mettons en locciKence notre
concours au manager et l'U
hSa.

bool Bail. Dimanche,
\ heures et le nie : Equiur
Universitaire contre S' Geai
ges l'.lub.
F. H.
Mr Cldanor Bien Aim,
le grai il commerant de Porl
de t'aix, est le gagnant heu-
reux du gros lot du onzime
lirage de la Loterie Nationale
qui a eu lieu dimanche der
nier.
Mr Andr Chevallier a
ret is sa dmission de prsi-
dent de russH.
L' uipe jamacaine atlen
due sera ici dans les premiers
jours du mois prochain. Est-
ce que l'quipe hatienne aura
la prparation su!lisante pour
les rencontres projetes ?
-- Il y a eu quelques lixes
tragiques pendant le carnaval:
un ou deux tus et autant de
blesses.
Le beau carnaval, par
quoi on a vont H liminer
le carnaval laid, s'est recul
cette anue.Les 'bandes" avec
leurs primilits tambours et
leur taule d\oye onl re-
conquis la rue.
Le Dr Desmangles, direc-
teur de l'Hpital Jusliuifcn.au
Cap H.d'tien.projette d'instituer
uu service spcial de clinique
pour les domestiques.
La tei me de dmonslra-
tiuu de Halle Lathau a t
place.- sous la direction de
Mr il D. Barker, l'expert eu
culture cotonnier? que le
gouvernement a engage et qni
poursuivra ses expnenses de
slection du coton.
M. Au Ir Toussaint
t nomm secrtaire de l'En
seiguetnent rural pour le D-
partement du Nord.
On demande
A leusr une maison bien si-
tue avec toutes les commodi-
ts.
S'adresser aux bureaux du
journal.
lions
nieu-
l'oft-sid
ie- y re
et les ci n
latifs
m ? m 41 ai st .v s!sm mmmmw s> ws
de
Ecols po l au Prince,le7 lv.!9H2
10
Port-de-Paix,Inspection
m olaire
Louis du Nord, Htel
de Ville
a Babel, Ferme Ecole
[Ole St Nicolas, Inspec-
,n scolaire
dissemenl de Njppts
Anse--Veau, Htel de
admis prendre
, concours, il Tant : lo.
il de lin
;1; niiaii es 2o. lre
nne sant 3o. tre fta
t;i ans au moins et de 10
au plus lo. avoir un cer-
nucal de ^ vie t murs.
Te
>i tes les Polices
OE LA
aM
^comprennent la Protection contre la I
Foudre sans auamentation de taux|
'je Boss
Aqents Gnraux
H
iwsimmjma&ii&m*
mm&\


,. KT

^f" w.-- r

PAGE 3
f
Rhum Barbancour
r HM


Hein
RT
Dpol : Bue Csar.
Grande fte
Athltique
Dimanche 14 fvrier 1932
3 tieares tic J upis-midi, il
Stig donn au Pa! Leconte
uce Grande Fte Athltique
fous le haut patronage des
fou-Jaleursdu Sport en Maii,
la jusideuce d'ilouncur du
Gnral Thzan et dAl-
phonse Henriqucz.
PROGRAMME :
loi) mtres,4(f0 mtre?, lan-
cement de poids. 600 mtres
( itlai), saut la perche, saut
i longueur.
Match de loot-ball: Univer-
sitaires contre Ecole de I)a-
mien.
Exhibition de Sylvio Cator
au saut en longueur, et de
A. Thart dans les 100 mtres.
Entre Gale : Gdes 0,5(1
tntanti. 0.20
Tribunes 1.00
Voitures 1 00
Les places des Tribunes peu-
vent tre acheiees d'avance ;
elles garantissent la meilleure
position pour voir le saut de
Cator.
Voici la liste des londaleurs
du sport en Hati :
Union Sportive Hatienne
( 1904 )
Atloiae, Justin, Amblard,
Lonce, Basile r, Auguste,Che-
vallier, Andr 1*., chevullier,
Lon l\, Chenet, Ludovic,
Lhenel, Marcel, Coujtaud,
Paul, Coupeaud,Gustave, blie,
Luc, Dsert,Auguste, Fat huit,
ttion, Favart, J. Antoine,
Henriquez, Alphonse, l.uier-
rire, Cinna, Laroche, ALdre,
Marttlry, Gustave, furisoi,
Albert, Prophte, Tivlle,
Sylvain, Joseph, Sylvain, Ga-
briel, Thart, Albert,Faubert,
Andr.
Union des Socits Sponives
Hatiennes ( 491I).
Archer tils, Stephen, Bou
chereau, l'uul.Chevallirr, Au-
die F., LWalu, H. Hobeit, Fa
tait, J. Antoine, Flambert.
rthur, llenij(|ucz,Cousiautiu,
Laroche, Edouard, Laioche,
Audi, Laroche, Auguste.Pe-
cay, Louis, Feiuui, Louis,
Foitevien, Hamiltou, Pnzeau,
Emile, Waii, Ldmund.
Remerciements ,Wpi,al ******
Accidents
Mr Ernst Lon et ses en-
fants, le Gnral Km. Th'zan
cl madame, Mr E, Thzan lils,
Mr et Mme Roger Scoii et
leurs enfants Mr et Mme Au-
guste Garou'e et leurs enfants,
Mr et Mme Fruest Lon e
leurs entants, Mme Lon Des-
marais, les lamilles Lon,
Thzan, Briec, ^vignon, et
tous les autres parents, re-
mercient sincrement le Pr-
sident de la Rpublique, le
clerg et tons les amis de
Port-au-Prince et de la Pro- j
vince qui leur ont tmoig i
de la sympathie l'occasion
de la mort de leur regrett:
Marie Jeanne Frdrique Lon
ne Thzan
leur pouse, mre, iitle, sur, '
nice, belle-tille, belle-sur,!
cousine et allie, et les prient 1
de croire leur vive grali- '
tude.
Aux Trois
Quartiers
Angle avenue King et
rue Ducoste.
Annonce son aimable
Clientle qu'il vient de lece-
voir de trs jolis chapeaux de
j'ailleBancock)de laderniie
mode de Paris.
SAINTE ROSE DE LIMA
Les membies de l'Associ
tion des aucieunes Elves et
leurs amies sont avises que
la Retraite annuelle est fixe
au 0 mars prochain. Elle eia
prche par le U. P. Jean
tieuemptoriste.
. La Secrtaire,
" Epouiue JEAiN-LOUIS'
^RRIREKSOOiT
jw Duuadu le IWktillMi tum d.
N* Fc. Illptgti lag;i>. fimttM
ItlIO. MoMlofUM. Qmwbi, tlut.
Ir. la fdrt luntr. tppre.-. -i itli
I dtniir In, Itllt* PARISIEN. IOI, .~ OU
POlSfONNIUa PA8I '
STLAMSHIH LINE
Le steaner,butna\euiuia\
est attendu Port au Prince
venant de New Yotk le lundi
15 lvrier 193i,avcc : 73 sacs
de correspondance, et partira
le mme jour directement
pour Ciistobal, Canal Zone,
pieuant ni et mnile.
Port au Prince, le 10 lvrier
1932.
Ja H. C. VAN REEL.
Agent-gueial
2 Fvrier 1932.
Cltna Pi incivil, F;- u bourg
S che.
Verron Furtp, 19 ans. ne de*
Mirnrlfg Blessure tranchante
du 1/3 suor. de lavant-brn! j.
Andr Fortun, 16 ans. Col-
lge SuMarliid. Blessure confu-
se de l'inonlare de la rosn
gauche.
Mathieu H'ppovle, 3 pu,
Quartier S*-Joseph. Hlesrure
confus de l'aile dn nez.
Adlade Josn h, Grand'Rue.
Contusion de la gencive du
mani'are infr. perte d'une
dent, rai'lure de la peau de
l'svatit-brss droit 1|3 inlr.dn
irditis de la main gauche et
dn cuir chevelu sigeant an
front.
3 Fvrier 1932
Joseph Sn, 54 n rue S1-
Martin. Blessure conlus- du cuir
- nivela.
Sanon Gladiste, 3 ans, Lv<-<''
National, Blessure traumalique
d' Iront.
Vtri-ne Lotti* 25 ns, rue
R-'-voiuticn. Bruie lei dgr
an pied.
CliauM'pgne Lnbin, 23 ans,
rue Amricaine. Blessure con-
tuse.
Germtin Dorvilier Grond'-
Rue. Simple contusion du cou-
de, rosion.
Marcel Morissean, rue du
ften're. Blessure par arrache-
ment.
Charles Dieumercy, 57 ans
Quartier St-Joseph. R' astre
confuse de la jamlx (hospita-
lis).
4 Fvrier 1932
Termilus Andr, In passe a-
vaud. Broiement des deoi dos la
de la main droite ( hospilaliS' ).
Octave Leone-, 15 ans, ave-
nue Dessalines. Fracture de l'-
piuochlie de l'i mrus gauche
( hospitalis ).
Casimir Eustache. 47 ?ns rue
des Fronts-Forts. Moisi re de
chien la cuisse.
Saintina Jolina, Place StAnne.
Blessure confuse du mdius
droit.
Valcourt Catherine, 49 ans,
Quartier Sf-Joseph. I onlusion
du pied gauche.
Raphal Almenoft, Grand -
Rue. Blessure co (use di 3e
orteil du pied droit.
Germain Sylvia, rue du
Champ de Mars. Blessure pi-
quan'.e.
Antoine Eliane, rue Bonne-
Fon Contusion du poignet droit.
Exilas Antoine, Bois de
Schultz. Erosions du genou
.-
Panama Pailroad Steamship Line
Service de fret et de passagers erdie
Ecosse
Franc
Angleterre
Mrs G W SI1ED0N &C* 17, James'Street, Livebpool, Englan
THEFOLlwING ARE OUR AGENTS AT PRINCIPAL: l'ORTS IN EUROPE
ra* rULL,VV LNGLAND, SCOTLAND. FRANCE.
Mbssss G. W. SHELDQN & Co,
17, James Street, Liverpool, Englana
io tranrP Me^srsG. W. Sheldon k Co, are represented byTthe lollowin
,7 V lt ln direct service de transport de passagerset du fret entie Haiti
. !Vr.EoroD SSm ^ York.et Cristobal, Canal Zone, Isthme Panama.
M ^ci s lSte i noi agent* pour les principeaux port de l'heurope:
(LiiAiLY HENKE lk>
21 Rre de lnr Fi ublique
;,tj rsrille.
Ierrn Prou & Co, Lio.
53Quai ( ' 'Mcs v-
rlavre. _
Hern rwi r & Co, LtdJn
Rue du Moi lin Vapeur.
Bc-i'logre ui Mer.
Mewri A Bendix *(r
21, Allerga e, CopeUbigB*
Oslo, NohwaY.
International
Spe ditionstelkap O^'o.
MM. A'Ianlic Freight f.orpn
DaHinluius. Homburg 1. '
(i in any
M ssrs ntic FrelgW
' r ii < ration
IGei many
Messrs Atlantic Fitlghl
Corpn.,
24 Quai .'ordaens
Antwerpse Beliu,

\
I
Hirmu Peron & Cie Ltd
95 Rue des Maris,
Paria.
UllM Peron . Co Lld.,
Rue de Tranquillit,
Dunkeique.
Hernu Peron & (o Ltd.,
9 Rue Roy,
Lord taux,
Genoe, Italt.
Messrs Uenry Ces A ( i.spw
PufffA S- Matieo.N* 15 Gner
CoTTEKHLKG, SWEDEW
Nordisk Express.
Cothenburg.
M SSrS A TLAfcTIC Freigbt
l OHPN.
Kon Emmaplein
Rotterdam Hollande
Messrs Stermann & Co
STtAMSHiP C.nnwr
L ft
*r4
S14
Le batean U v isteiDuchess
m Richmond venant e
KlBfiston sera Porl-au-
Prinee le li couranl 9
a. m. et Ii ... ne
Jour 2 h.p.m.j oui H an,
awan, San Juan i wd
Madcira,Casablan< il
el South impl
1. NADAL
Agcnfs (> x
Une-h ;
.
lie
gauche.
Kemy Julina, Bel*Air, Ero-
Mons des deux cuisses, du ge-
nou et de l'avant-bras gauche.
Andr Darius, 3.S an i, i u
volulion. Blessure iraochi
du bord in h me du pied g;.ui h.
lace doisaie.
5 Fi trier r
Joseph EloDore, 3 ans,
de l'Egalit. Blessur. nau
tique .iu front.
Justin Auguslin, 30 n
.vlagasin de l'Etat. r Iran-
manque du gros orteil
Fhilogne ('rinsfona, 28 ans,.
Chanceiulle. Contusion du ge-
nou f : du pied droit.
Thony Windsor, 17 a I
mien. Blessure Lrauchaun de
,ambt- gauche.
Franois Denisi, 6 ans, Tur-'
>.eau. blessure coutu.se dv i
giou touicil 1re gau< i,
.on de la lvre super., i
de la lace dorsale >:* :
gaueh et du co u ,
ireit.
t'itrre Louis, 7 !
bles&uia conius
rnt en s i\ i ;,
Mandragore
No .
:
Looping The Loop
^ve< \ : i K d. J v Jugo et Gina Wan
Entre : 1,(10 ; Balcon

in 1er icii
Alli p, lu ans, Bon

aii e
lu gl il.
le.
(. t vuei 19
B i
. Lui i
tu.
/itlS |
B >
leaniy I | ids, i
- oli 1er di
l-i
du | oua
he.
u m
VO UUOll, i
l'indi i
I'
1/3 in
3
i
.s..,
. rn du ronde dreit
M i K.ioul, 21 ans,Cio x
vi-. Blessure piquan'o,
Hei y, 31 ans, rua 1.
use de l'annuaire
i'; nis, 39 ans, iue d-1
ire contuse de l'a-
vant- bi di oit,de l'arcade tour-
et du genou d > :.
Pel i, 10 uns, P-.
Blessure irancli une
lu ti l'1 la jambe droite*
Chaui i i u ia, t> ans, Place
loi Brlure ter degr.
omis, 15 .ns. source
mtuaions multiples.
t
iiSON
ttAiCAI.E
ET RAPIDE
u
LtNMRRlJ.'iIE
Il U 00H f M D Y J
wicIn f .^J
imiii n i j
LE FAIT EST INCONTESTABLE
Il II n m Sari de
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce quij fait son arme.
GOUTCZ ET COMPAPEZ!
-****> *
vwaaMmMMMi
:
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident rire & Lite
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )

Car ia AL ji ne des ; organisation,
e genrt. Le soleil n< jan ni eaubrasse le
mo,!de
i r la tondre
oinmages
C.ll.t
Ses Pi ables en Hati.
Sfcs J ; voya*
on mu contre iccideuta
d'uu moins 4000 nt que u ^>a 20 dollars U.C.
Veuve BEHMINGHAM, AuxGaves
SOUS (3ENTS
Kort-et -Pni
JEAN HLAM;HET JTmie


Jeudi
il Fvrier 193 2
Le Malin

PAOE8
Port-an- Prince
Tlphone : 22i2
,. JJ_...
Lykes Brothers SS C lnc SONGEZ
Texas Hati Suto uomlngo- Rico Porto PHIYiI ilCS
\vis
Le seu servit i re et rgulier usagers et
Irt ente les p Golte du Texas directement avec
Port-au-Prince, '! -
Pour la rci ,' pide t ie maniement haLjie de vos
Importations, servez vousto lio'irs des navires de la LYKE
um.
Ias prochaines i v e i ort-au-Prin e ont*
Steamer i 15 lvrier 1932
Steamer < ket, I lvrier 18
Steairer ria Lyk 26 lvrier )32
Steamers Maigaret Lykei i 4 murs 1932
hirem: Rue du Magasin derjfita. Boite Pcstale;B
i *> h -.
L'ORQANISME est REMIS d'APLOMB
PAR LC
LCTO ^ sRBHUOL
DELL ECH
POUDRE de FOIE de MORUE SANS GOUT NI ODEUR |
1 T0UX,BR0NC!ll: !, ANMIE, LYMPHATfSMC, SURMENAGE
^ Lborto>eD?:LPEC:. 5. r.ue Onnron. PARIS ________^ ,#
^SJSJBSSBBS) A rort-.u Pri.cc : Ph > BUCH & CAN1A.VE I toutes boaot, Ph.-ma::. tOBBSB^
QUE L'INSTITUT TIPPENHAUER
EST L'TABLISSEMENT QU'IL
; VOUS FAUT.
T-nt par ses excellente
ru hodes d'enseignement cla
siqe, son inbranl.ble li -
ci. line.sou irrproch ifole pen
sioo scolaire, que par se
mthodes modernes |.our l'
ildede la Strno-Dactylo.de la
. mutabilit et des langues
i van tes
5159 Rue amarre. Tel 2891
CE QUI N'A !
CE OUI NE PEUT i
Kola Champagne
F. SJOURN
s
P.paid.i d >ns rigoure ises
11
Pi Vente
?HAB '
Angle des x et lu Centr.
A louer
Une maison Byanl toi i le
rontort mode rne, a Bo
Verna, Impi Lavai
S'a in -< .
Mr Fi .nck iAETJENS
Magasin Ch. Gaetjens
Rue du Magasin de l'Etat
666
, oa en TABLETTFSJ
g les maux de tte
ou lu tu \ ral i n .'50 minutes,
ril uu Froid le piemier
i,;iu i la malai la en twia
IS
GCO sauve le bbdn froid.

L'a Menti >n le pr e; ehaofti n i ' ii ' est
pai tien 1er mit
les articles ' % H
glements si r la 'talion
les Vhicu es:
Art 29. Venu vehieaie
ne devra jamais circu'ei avec
un chargement excdant ce-
lui de son tonnage dtermin
et enregistr.
Aut. 30. Aucun vhicule
ne doit avoir une carrosserie
qui dpassa la largeur exis-
tant entre le^ moyeux arri-
res rt il ne ra |i.is permis
un chargement ,ui dpasse
ortie distance ou qui soit
une h in eur de plus de 1 i
pic le au-dessus le I > Chau
se.
Art. 30 Il est i L
i i i on du il
a nqtetff I
d'une on
I pe ou i
les ;".; Hlp'i
.i i. i i
. S :Cl s se O il igou
itus :uieul appliques,
S. L. HOWAKi),
Mai or (i iriJ.,
Chef de la Police.
L-nti JUiJi
s HUAMcts rua budcius
Nouvelle Mthode
qui rend vite
Les DENTS Plus BLANCHES
en liminant la "Bouche Bactrienne"
QUAND votre tourne dcouvre de*
dent laide, tache, pte et de
gencive malsaine. c'et que voua vea
la "Bouche Bactrienne. Cette mes-
cuseble condition prorient dee mi-
crobe loi-. dan la bouche et qui
attaquent les dent et !es gencive. Sx la
Kolyno b'.ancliit tl rapidement le
dent et raffermit 1 effectivement lee
jencive, c'est parce qu'elle tue lee
icrobee qui (ont la eauie da '
Suive la clbre Mthode Koljnea
Bros*e-che pendant 3 jourun
centimtre de Kolyno ur une brose
che, matin et eoix'. Regarde aiore
Toe d.'ut.Elite eont devenue tral
nuance plue blanche. L'action de la
Kolynee e*t ebeolument unique. De
qu'ells pntre dane la bouche, eec>
volume autmente 25 fois; elle devient
une icouaae efferveacente et antisep-
tique qui s'infiltre dans chacune de*
cavit? et de fente. Le microbee,
cause* de la "Bouche Bactrienne,"
ont tu!s. lia disparaissent et laboucaa
tsst aatiire a eet purifie.
r ' v7 avoir dis dente ealnea et fwtte
blancheur clatante, ainsi que de
(encives ferme et en parfait tat
mployex la Kclynoe.
LA CREME DENTIFRICB
Antiseptique .
f'pitsds New Orlans et Mobile pour Port an Prince -'orls Sud Hatiens
Santo Domingo et Macailbo.
r. 29 bre
i.- :u : nbre
ports Dparts Dcembre
Mew Orlans,-L'
Mobile, A la
fort ou Prince ( irrivi ) 10 lc. / i m>
Petit 6ove( si ) de. i) janvi i
Aux Caves< ani ) 12 c. 9 j tnvier
Jacmel* ( arriv ) I dc. Il (anvier
Santo Dgo Cilv 16 doc. 13 |an\ i r
San Pedro de M. I H janvier
.Msetraibo Ven. 20 dc )7 janvier
D; arts Jani
2G
28
l
(i
H
10
11
11
i : n v i e i
j. viei
il r
lvrier
lvrier
lvrier
fvrier
lvi ier
( : 1er
Dparli Fvitr
23 lvriei 1932
25 lvrier 1932
.:; mars 1932
1932
1932
19321
1932J
10.5. i
WS2
TRANSATLANTIQUE
le >-qi tbot P dognea parti
de Borde; u\ le 4 lvrier, est
otteidu Port-an PrinceIe2l,
en toute pour Santiago de
uba et les ports dn Sud.
V sera de retour Port au B
Prince le 2 mars et partira j
'e mme jour pour le Havre,
via les pots du Nord, Puerto
Pista ei San Ju.n de P. H.,
prenant li et passagers.
Ce navire est le puni eon-
lo'l; bU de touscenx qui assu*
rent rgul remeDt lt service
d'Hati
Port-an rince, le 0 levrire
1932.
: ROBELIM. Agent.
5* iv a i s
ma s
7 xiiars
9 mi! s
10 mars
13 m irs
Dparti de New Orlans et Mobil ir Port s lorti du Nord Hacns
Santo Domi g -1 Mi caroil
Ports
New Orlans La. 1 [ ::'i
Mobile Ma, Ls
lort au Prince, ( ar /
Clap Haltii n rive )
p.ietr;) Piata ( :v )
San Pedro de is re
Smto I) mingo 1 ij.
Macarabo, V< i.
novembn lu
Pour tout 1 s i lre
a. De tfATTIS & Co, Agents Gnranx.
i) j).i. is .! -. cr
12 n r
Il j uvier
21 |. u r
: i vier
\tn\ ier
27 JB
30 (n ei
I) .arts Fvrier
v. lvrier 1932
11 lvrier 1932
18 lvriei 1932
vrier' 1932
21 lvri. i 1932
23 lviii r 1092
^; lvrier 1!
27 lvrier 1932
AVIS PROFESSIONNEL
oo
MrUnbcrto Russo, ing>
ni' ur-po.i.beur, arriv des
Etal>*Unis, oflre ses services
i ou toutes sortes de trn-
vaui d'installation de suies
de bain, de W. C, etc.
S'hdiesser lAvenue N.
p v de l'irglise du Sacr*
G eur.
Tlph me : 2462.
AVIS AU COMMERCE
I pinama Hailroad Ste;.msbip I ire a l'avais'.jge "aB
rioncei les dparts buIvoi ls de New Yok pour port bu i-hkii
Hati,directenipt, durant le mois de Janvier 1932:
Dparts defsew \ork. Arrivages Po t au-PiUne.
s/S B cm -en'urp 1. 8 lv. 19ii2 le 15 fviici 1W
S/ Aecon- t 1P Fvrier 1932 le 21 teviier 19H
S eamer "Gup.vp il1 l< 29 lvrier le '29 fviieilH
Panama Railroad Sfe.'n'p hp l.'rc
)tsH.C.YANREEl)
agent Gueral
L&borabire SJOURN
DiHRCTuns
F. Sbjourn*, Pharmacien
r\ tajt ukm-, Pnrmavieu de I Universit de Paris
xVj. SJOCRM Pharmacien de l'universit de Paii.saaeiyi
munie des Hpitaux d,e Paris
A': ly;e> des Unies,du suc gastrique du sang ( Wm-|
serm>jiiU, Uiee, ConstS>nte d'AUioaid, t.lyemic). x
Dis crachats. Des matire- tecales.
m
A vendre
Un Billard en bon tat.
S'a Iresse :
KOItL MA VIEW


ir*ex.^cwarjaift-,'*jew .iMOHiiifct?
m
Une des ; plus tories COMPAGNIES
IcANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
v,
EUG. Le BOSSE & Co
Acrents ( in^ra u x

w-
'
*
Aux Hyp.pao.phit. 4e CWew 4 SeWe
i Huile de Foie de Morne
AfribU an ft il facihmtnl
igtsltbh ellt ut h wm/
T&pnrateut xtellerroi
laboratoires REGAGNON A Ci*
. tgent Gnral pour t Exportation :
Ch. MAGNANT
^7, rue D^vioud .. PARIS-16'
LE LAIT DANOIS
ESRINSEN
S'EST ACQUIS. EN 1RES! PEU II
TEIPS. U HUE DE L* fflPIll
TION D'HAiTI. 6RACE A SA PUItETt]
ET SA RICHESSE EN CRtlE.
De lout IdQpa le lait naturel est reenmmaatl m
entants, : n x malades 't aux nourrices, tant par lui '
nn alimei l complet. Mais ces ffrrrrcs redoutables de '
ladies le lenconticnt pari is dans le lait achet des n r.
bandts an bulaotts par suite d'addiloo trandule^e !'<
pollue. On vite loul danger de erntaminetinn en faiMtl
PS88< d'une roi . e de b i confttv, de tout repus, sa
saci par !e le np.
\i.-> ritODtITS ESBENSEN
Lait rount
avait vapor
Lait en pendre
vo s donnei t le maximum de garantie, Exigez l'liejuelil
ci rrn ie.
BIRE NATIONAL
de la Brasserie National
Se vend partout OrO ,W
le vei m al g r sa aaulii^
supri re.
>s
V .
%mJ


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM