<%BANNER%>







PAGE 1

V i Fvrier 1932 LEON DE PIi!W ALIX R 30 annes r\ .! .. tin E vs ollre ses ix tu mi 11 es youriiw* I Veav i h >m is Prie* : Bo \ %  I Correspondance s. Voir no! rc gc CHO im onoj arable victoire lu 1 i • Petit-Gove, le 1er fvrier 1932. A Mr le Directeur do joaruui Le Mdiiu, Port-au-Prince Dl aivi lire I les pour p< 1 nueltre ou le bit u RI ment il, s ue ..x J I Mr le directeur, il dans L-'Matin du 28 o— mr boa id NO MBRE' 0 1 %  l lohquei sar s de un | %  .. le vosu sincre < lo %  ( | • w> ii t lu par uni opte! ei uelle j" H II'bane de noi as em • d es et ''us i l \ei air du n K le tii• b ftotre. conii Journal eoosi ille di o< s'attarder aux ch • et 'le regarder de / n fo nir. ('•'o pass. [grand obi M <>'u i i • C'est l'an d'uj demain vendrei ; Lescot sera lu : • 1er 193 de toutes i%  I s du n. Tribunal de Commissaire ment prs le Cassation. — D'aprs un Reine du Caru \ voiture dcouvert' ti quatre chevaux . rcinplace-t-o.i | i voiture la dauroon Uue antomobili portant No 6017 D. av iiit-hier a pr*-m la ravine prs de I m amricain de Ptiouville. Le Se accident en 10 joui Ljuand on en sera a cinq i i ba blment la comi nui Ou nous a] M Josepli Loui de l' a civil l'Anse t mis en tat d'a tiou d'or Ire do com ui • n gu ivernement du lieu Emile Leou. — Les lonctionn ires du mi eaius impays M 8 qnel |uea mots ont lo h mois d'appoinlenienl janvier dernier. La Opiuiom dit |ue le gouverni prii des mesures | r qt dornavant le paiemen tue rgulirement. -M. Noradio I) i a lo m au (jap-H un lomit djeune-, qui aent d'riger au I' Souci uue stle la n du Koi Henri.Excelle Mail o cela chap r.unt prhension, c'esl ou ajoute : l'intenli i • %  • touristes. Qu'y vienueut-ila faire ? Le Temps s d aprs un correspon jacmsl, que le I D ont pris possessioa toire appel I ftfagny au nom de I veruement. > Esl ce gardes les eu onl uj au nom du n re V — 11 parait que la a un plan pour 1 1 valeur de la lio .. aurait mme 61c i a i dpartements mini i comptents. Ne pi i pas le rendre publlt .' — Aux bals Iravt lundi et niai li gras u tilubUnion, qui runiront moins de douze ans sexes, un jury sera i ou proclamer un petit n me m s' u repente toud mat. y ..... npi i nnenl d< i< qi \ ta ouv lail palais, ob|f i la o pins d'un, c'i s parie qui h* i II Vnio Vu • !.. le d M 'Il • • .il! p is de lui .. ie n • • • tional atiu que I i %  i ma ., %  i i n i b • • i i ii pagi li • i inte %  • ) i H ent IOUI ay "> us ht %  > lier l'union ...... %  lai Je db io v'i s i. .' %  preuve -, li urs-t-ii i le .i. .• (] l'o i %  I I | ou .< ,eus, d I 'i uumei i i r'v • i .' tuai e l B .' .i > l %  i I i .u ace i i,i u • janv. une IHtn <'e Petit-Oovi ie:C.Fnlon o il est rapporlS uue si eue qui a eu lieu.aai dire de l'informa teur.au cabiuet du juge d'instruction. Dans cette lettre on me pite lune altitude pea honorable, cebe d'avoir vaulu attenter la vie d'un nom ne qui se trouve dan* les liens de la justice. Cette lettre est mensongre et calomnieuse. Je dtiens i n otsavœu ou seul lillVI ai couuu dans cette I jurldictijo sous le nom de Feueio.'.i a qm la paternit de ce libelle a eie attribue. <\:*s vou Irez bien me une i MJUS a lui ui en —seion ,iu .m mule—U i use ru ceiU i.ie UaOS vol. t joui ual. Veudiez gieer, Monsieui ms civilits .distingues. Victoi II ELBE AU # Eu rep 'use celte letiie. .uns i.it savon a \lc \ Loi \)i Ibeau que l'auteur U i lu loi .nul lu .s publies dans n ,iie ditiou du 28 | uivicr est M. K m Auguste qui nous les ,. i I ii ne. in iciuiae. — Mr v igus e i u lilieurs lui meme letlaie Uaus uoire uudu 2 le vi le-r. 11 >• enl, a ta ci oe juieio -)2 •1 'ir n le 3 lvrier igloire .. du arual il, Matins En ^es Bureaux. Uoecu ui, i %  i %  • %  ; qui tei li dlit a ... I ... .-I I . %  I • '1 4 I > .| %  ; ibi s^ • ..mi |i ni .j nui u %  •• iile.f >J0 d'un ml li • enfla le. vi ceotisme, -I / i ui • l'er nettes-moi, da.is lin ICI le i. vente bisioriqtte .ruser des colonne le vu ie ; ilreasaut |ourual pour dire iUv m L.'.ni.nis u uii CommU' nale le l'm i-au-Piiuce,iioiiime par S >o excellence le Muusteui Louis laie du 17 juiu i 7 i i J'.I b i i s u iv i , %  ' • I ibl au d '%^.i> l'un • i lu ion; c\ a ,, .• %  • %  | i i upuit use ;•, dan IJ %  , cV.i K-ur, i bon i i vit l un • . . a fi'iu > i • i m*OU l e\ls| o:. inul l symbo ei irrsistible evo' ... i ce .. %  i n.Hxn i' ' %  • %  i e a .i lui lun p y v ., l ;il 11 im uya d i Ui ... .; El i seul i i .u .-s 4 n tlo iS de i <|ui uro il joui d i. d< :. j ... d rre d'il. .1 |< i :, mail en lai qu'il avait lai .ni. ea .i'uu • ueur i poui lu u unie i .i.ln. i ., Pain i EGAICRE. p-esti^ieu • tiotUU u .a lui4, ei l ainsi compose i. iiaiies de Ueive J. /.uU.uic 1 Huilas Aurle Coibert ei non pas, comme l'a crit vi. Aurlc Coibert : Cbmries de Ueiv.i Aurle C dberi J. Z 'Chai le l'tio Ha. Je relui ceux qui li>eu Lt M uii") eu If nieiia de la Cou uni ne de Port-uu-Prince. v l.s juin au ^u Septembre 1921 ;. Comme il est difficile d'e crin i btstoiie !... .wec mes i enic. ciemeui m ipes, agrez mon ch-.. '. ie n uica teres u v n tes. J. Z.cii.r. lil()M\S ooo %  y l E HONTE! Vt i launsrorer: "On d:ia';t qu'ell ne s'et jamais nettoy le* dents!" BMNV %  LANcaa Nouvelle Mthode Pour Vraiment Blanchir Les Denti S i de ce que v -...r nrotse Sc.:lie. Kapn. et lie tue les microbes de Id"t"iche bactrienne," auxquels l'on doit les ,:.'.:' -., laide* et dootofea, ainsi que les gencives ir..iir... ; ;. PI cet on centimtre te Kolynotrar une btone Btche. E!'; se transforme en une IntouaM hyginique, antiseptique, d'un volume J'J fois su; rieur, qui pntre dans ch.-.cune des cntes, ;. fissures. L es germes dangeri'iix de I i bouche sont tu par mDlions, le* fragment, de nourriture ta fermentation ont dlog,, le* acidea sont mutirliscs, les gencive sont assainies et raffermie et enfin, pou couronner le tout, le dent sont rendue \i'us blanche. La Kolvnos est diffrente, diffrente dans son actiondiffrente dan tea rsultat: Essayez en un centimtre sur une 'irosse sche et en troi jour*, pas davantage, vou acre la preuve incontes9ble de l'efficacit de cette mtbiodi aussi originale qu'extraordinaire. • LA CREME DENTIFRICI Antiseptique 3CLYNOS Z?< |{ii|ni;il Gnral PsIUei Accidents 30 Janvier 1932. MainTli. rxe l'en. l.er.3'-uis, rue di l'EgiutA. Ulesaure eonluse lu I DI)'. Josi uh vlarguen'e, 30 ans, (Juaricr SlJosenli Blessure sympathie •;o>iiUst di cuir eue N lu Bdnei ulm, 12 ans, rue des F ii i Ko is BI.-SUP cootnte de I i |" e dr iie. Ti i Aimincda 3G i is. Foitui i. JK -.ni CuO I-.IOHS liVe ai %  > Uu corps. .-ou.s Terasaiin 28 ans. Croix de • l> .-J le•. Qlessu t anch in te lu os lu pu i di "H UJ us Massillon, -10 ans, Bu J .h .. Ui --smt cuutuae Ju 2 • r lu pi I ga icli • Ncrologie Nous avons apnris la mort Jrmie de ||rA. MERCE BON, ancien prfet de La Grande Anse. Le detunt tait une des notables personnalits de sa tille o il jouissait d'une grande Nous adressons s s famille nos sympa'hiques condolances. ( d I B inn..ui, i ue (.apois. Fi eiun umb b'e iu 1/3 intr. d' lavant lirde la main g 31 J.nviti 1032 li n U %  ile.-ns, 3t a.es, Tele lice I. UeshUie lOi.iUMde la p i .n n• i n ii.i di ode. Dtiultc Jeauette, 31 ans, Portail Leng e. Bl.ssure t ont use UJ uuu cherelu et contusions ( lioijUialisre ). Al.eiiiare Ju Louis, 33 ans, Hoitail S -Joseph CoiKUS'ODs ( lios.iualise). li nuiiiiutl Ti anquille,42 ans, rue Si UoiOie. L ixaliuu du COUdc du ,ued droi' (UOSplUllu). \1 x6u Mare 47 ans, La Sa un B.e->uies io,i ases fjet (josiiuuie el laliale (tiuspiibiia) Ihb-rt Baptiste, '22 ar*. Gfand'Rue. Biessure coniusedu poace giucheet du genou gau c lie. Cera Cliory, 12 ans, Grand'. Bue. Blessure l'index gauche. viana Gaspard, Faubourg Salomoo. Blessure coivuse de l'arcade O ircilire diotte. J iseph Miche', Grand'Rae. Blessure tranchante du cuir chevelu rgion occipital*. Anna B yuioi. I, Grand Rue. Blessure tontuse du cuir dievla. Massena Porcena, 06 ans, Grand Bue. Blessure tranchante rgion temporale droite, hmatome de la paupire intrieure droite. Perer S ira, rue Pave. Bleisii-ecouiu.se la lgiou fron* laie. Nicoiis Duverueau, Grand'Bue. Blessure contuse la lace uiterne de la joue droite. Luxembourg Etienne, orlail St-Josepb. Biessure contuse la lace. Aprs un banquet ou une nuit de fte, dbarrassez-vous des effets qui s'en suivent en commenant la journe avec un verre d'eau et une cuillere de ce laxatif doux et rafrachissant. FRUIT SAIT-' m i 4 .— M %  %  :nc vo're linge d srie AU il %  CYGNE*. lj des insuccs ; i '' ports la Nouvelle B il nes;veiu \5s/nl^.n^i'tqQl P-TItlNT LC5 -3RV5 %  • a^-\jtx/\.vavv? %  ^ ai HaiaaslWilalJll0i loutes les Polices SI OE LA Jl comprennent la Protection contre la F'Midresans auqmentation de taux PIVD. \ Jh. CHANCY. a aVo a ' il||S OD j a O Aqents Gnraux i



PAGE 1

LE M*TP 3 Rhum RariKuieoiih % % %  M %  MHHHB SOVAMIMi I ! selle a gard sa premire place : : UN fCOURT Dpt : Rue La Manufacture Hatienne de Chapeaux 'L'Indigne* % n A le plaisir d'annoncer M nombreuse Clientle que 'a rente de ses CHAPEAUX se (ait, depuis le 4 janvier, an h 2027, GfiAND'RUE m tace de son ancien local. Les Clients}' trouve!eut i n <*me accueil, BON MARCHE. CLRIT, G0URT01SIE. Martinez, Marcelin & G Grand Caf de France SOUS LA DIRECTION AVISE ET INTELLIGENTE DE MONSIEUR FRANOIS CIRALOI QUI EST DEVENU L'ASSOCIE DE HR PAIRIZI LE PROPRITAIRE DE CET ETABLISSEMENT QUI N'A PAS D'GAL LE GRAND CAF DE FRANCE, OFFRE A SES AIMABLES ET DIS TINGUS CLIENTS LES CONSOMMATIONS LES PLUS FINES, LES VINS DE TOUTES PROVENANCES, LES PLUS CHOISIS, CIGARES ET CIGARETTES, SANDWICHES, VARIES DES A PRIX DFIANT TOUTE CONCURRENCE. L'ACCUEIL LE PLUS SYMPATHIQUE CONTINUERA CErKU MEILLEUR TFAIT OU CRAND CAF DE FRANCE. Patrizi & C TLPHONE : 2341. CE OUI NA JAMAIS T FAI f CE QUI NE PEUT TRE DPASSG Kola Champagne F. SJOURN prpaie dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE prparatio > p Vente PHARMACIE F. SFJOT R\K Angle des rues Roux et du (Votre. A3 I PROGRS NOl VEAU RHUM A OL J hAU Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DFIANT TOUTE CPNCURriENCE Clairin Vierge Chez N. NAZON DPT IANCLE DES RUES FEP.OU ET DU PEUPLE. PHONE: 33IJ BIRENATIONAL de la Brasserie Nationale Se vend par lois t OrO ,10 le verre malgr sa Qualit suprieure. Administration Gr Ma des Portes Avis DE DPART Les dpches pour NewYork rt l'Europe ( via NewYork direct ) par le steamer t Ancon sciont ter.: es le mercredi 3 'lu courant. Port-au-Prince,le 1er lvrier 1932. —— .. AVIS Il est porte 'a connaissance du public qu'a partir %  %  > 2 lvrier on trouvera, In rue Danls^Dcslouches, p-cs de la Shell Company. les lgn mes,œuls, noix de coco, elc, I des conditions avantagezles. PUBLIEZ PAS DE FIE ON PETIT TOUR TERRAGE-GARDEN Chez W. KAHL Petionville 1 600 pieds d'altitude L'tablissement le pli s frais des en vi'ons de Poripr Pri0C6. Seulement ) ju'uules d'auto sur nue eveellente rouir RSpbalte Vues merveilleuses de la v 'i et lu u > t. Boissons de >oi tes espaces. Siam .. JI BH.1 % % % % %  NMBMH '• "J i mnmm*!-" S VmngementS particuliers pourries pensions de jour de semaine ou de mois. Panama Pailroad Steamship Line Service de fret et de passagers entie Ecosse Francs Angleterre Mrs. G. W SI EFON & C'— 17, James Street, LIYEPPOOL, ENGLAND THE FOLLO W1NG ARE OUB AGENTS AT PRINCIPAL PORTS IN EUROPE ENGLAND, SCOTI AND. FRANCE. MESSES G. W. SIJELDQN & Co. 17, James Sireet, Liverpool, Englanci La Fiance. V sssra G. W. Sheldon&f.o, are reprsente! by tlie lollewiu Uns l'pdeit pli s direct snvice de transport de pasfagcr*et du |it en'rc iiaiti et es rrrts Europe* rs.vi New York.et Cristobal, Tarai Zone, Isthme Panama Voici la lisle'de nos agent peur les priucipeaux port de I Leurope: LE FAITEST INCONTESTABLE Khuui Saillie C'est la quintessence des meilleures ,; varits de cannesxi'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs, C'est ee qui fait son arme. GOUTEZ :ET COMPAREZ! IMMHMW s, GLELATI.T H EN K ET & Co 21 Ron de;ia F| ublique Barseille. l'erru Prou & Co Ltd. 63 Qnai Georges V. Havre. Hernu Peron & Co, Ltd Pie du Moulin Vapeur. B( ulf g' e su' M* >• Messis A BF.NDIX & Co, 21, AHergaCe, ( OI bague. OSLO NOUWAY. Inii rnational Spe ditiomtelk* \ Oslo. MM. A lanlic Freienl Corpn Dallinhpi-5 Hambnrg 1." GI %  many M essrs lantic Fre I t { i i poration GI rmany Messrs Atlantic Frtight Corpn., 24 Quai ,'rrdaens Antwerpsa Belium, HERNU PERON & Cie Ltd 95 Rue des Maris, Paris. IEHNU Peron & Co Ltd., Rae de Tranquillit, Duckerque. Ht mu Peron & Co ltd., 9 Rue Boy, Cordeai x, GENOF. ITA> T. MessrHENRY ( cl & ( LEI IF PIAZZA S. MATIEO,N' 15Gner ( oTTENHURG Sw i-DEN Nordthk t ipn s.s. Cotbeol urg. Mraan *TLALTIC Fuient ( ORP N. Kou Emmaulein Rotierdam Hollande Messrs STBRMANN & Co ASSUREZ-VOUS la General Accident Fire & Lite Assurance Corporation 1 Id. de Perlh ( Scotland ) Lar la GENKPAL est une d< organisation. Je ce genre. Le soleil ne se couche jam ,, embrafM le monde SesjPolices contre incendie couvren parla loudre See Police pour Au tomobi .i,, dommage* causs a autrui dans o me ou Ses Poi antiraes misi ar syables en Hait). Sea Polices contre f 0UI | e8 vovs* guri devraient donc prendre la j d'au moins 4000 oyaaccidenta i il 20 dollars C. C. Veuve F. BEIUvilNUlA.u, AuxGaves .UUSAGENTS iiti. Port-au-J ':, JEAN BLAiNC H ET Jrmie



PAGE 1

Jeudi 4 Fvrier 1 ( X ; Le Matin 4 FAttES BH ANNte. W 'mi port an-i'nuce Tlphone : 2242 %  %  wmumtmmrvni loterie Nationale d'Hati 416. Rue Bonne.F^i, Phone L* Loteri D NI iDstitalion ha oeuvres "ire oH ivri. .Artu | i %  ti i t ) \S OT I %  | nix iu %  i re du &ouci dt • Mdecin i) ;oitaires de l'Etal.H i Itti utiers, i %  l/ aV Voia tous ai :,i ''' f 13 MltobUM al i. >NALE DHVlTI. ; SONGEZ | ; Familles QUE L'INSTITUT TIPPENHVJER EST L'TABLISSEMENT QU'IL VOUS FAUT. |,..u par ses excellentes lesri'e iseignernent c}88 son i 1 anlahie disc i ', .il irrprochable peni cola ire, i|U< par es moder i s pont I ludedela Su-nu Dactylo, de la Comptai),lit et des langues viv tarre T' 2891 ^ I i ii I M COMPAGNIE GENERALE lu B i Canaa r,d< re ur de Santiago de Cob i ta du Sud, sera Ici je ii i 4 ii repa tu dans la soir. Texas -U*i ootalngoRico Porto ^ via |eg |)(I Puerto-Piata pre £ et passager!, l-au Prince,le 30 Janvier 1932. i ROBE.ELIN. Agent: Lykes Bn SS C lue le seul servi. (t rgulier pa Ira entre les porl Texas di r i Peur D V 5 UNE. „ ,. lxs prochaines arrivesi Port-au Princes. bteamei a " ^vrier eairci • %  tevuer Sienmere 1 > ' ars Dureau: Rue du Magasi Postale B On demande A l-i • une maison bien siL tes ks commodiS'adresser aux bureaux au :i;il. Dpi its de New 0 New 0 I Mobile, Port su Princi "• PetitGovel ' ' ', Jacrael ( m riv ) 11 Santo D o C ri I 1 .iro 'I M. M M pour p ort a -Ports ^ud Hatiens i iugo et M .'Opl PARIS vendant U EmiEW I ill —y rrsdait i msttm fflaraaai u uoiwn ta artauii traici8ur UNli SEULE QUALIT ; U MEILLEURE „ Aayan Spcial POUR LES COLONIES DROOCHRIE. KERBORISTER1B SPCIALITS Franaises t Etranges SRLS M QUININE PURS Toxu produite *n flacon, importe, tomprlm, cachet •OUmOM HYPODERMIQUES 9410**4**, CEINTURES AS A VAHICES VFPARILS HYGINIQUES pour tous usage Appareil Or hopdiquos Srringue* hypodermiqtu Phamncii Ce Poche, di Voyaji GoSrcs Pbarmaoeatiqnes peur Usinas, coramunw. s:e. Projets de Factures cl tous renseignements sur demande adrittit PhsrsueU CANONNE 49, Bue Raumur 8S-90. Boulevard Sbastopol PARIS MAISON UNIQUE AUCUNS SUCCUMALl A *n Fr >M ^ %  l'Etranger Un-laldy (E SOIR Le srUr.dide film de Lucienne Legrsnd Miss Edith Duchesse %  \vec Donatien.' t^iv Inlie : 0.50; Balcon: lu DEMAIN SOIR la deniEi.de de quelques uerionMt,Ia besn film tir § d celbre cmpn dhoaile Zola L'Argent Avec Brigitte Helm, Mary Glsry, Alcoter et Abel. Entie 100; BfclCOB : 2,00. SAMEDI A 5 heures pour lempbcer la matine du Dimanche gras... Le film enchanteur: Morgane la Sirne Av c Clane de Lorezl Ivan Petrowich. Eniii : 1 1 0 ; Bakoa : 1 50. AVIS AU COMMERCE f.~ La Tanama Hailroad Stenmsbip Lire a l'avantage d'aaa> r.orcer les dparts suivants de New York pour port-au frinct Hati, directemet*t, durant le mois de Janvier 1932: I Dparts de Ae ork. Arrivages Portau-Pnnce. UiStCristobale le a Fviier 1932 le 7 lvrier 1932 S S Bucua-entuia le 9 lv. 1932 ,1e 15 vriei 1932 $1 "Aicon u le 16 Fvrier 1932 le 21 fvrier 19322 Steamer "Guayaquil" le 23 lvrier Me 29 lvrier 1932 Panama Railroad Steampship Line JasH.CVANREED \ agent Gnral D| a bre 28 janvier 31 7 i r 11 i VA ; i l l Macaraibo Vert. i j livier \ loVI 6"tvrier 'i lvr 8 Id lvrier tD ,r 23 '< • i'i i 25 19 'i I I 7 is: i ..s 1 32 193 i:< nn rs 1932 A louer Une mai on ayant tout le 1 rnod rne, au BoisV. ;.. In i ; M Sadressi i %  t M, Fn i ck N.8AETJENS ftgasio ( h Gif ijens Rue du Magasin de 1 Etat. Laboratoire SJOURN DlUECTURS F. SJOURN, Pharmacien 1\. MjuiK.Nh, Pnarmacien de l'Universit de Pans M. SJOULN, Pharmacien de l'universit de Paris.ancieu interne des Hpitaux de Paris analyses des Unies, du suc gastrique, du sang ( Wastrmanni Ure, Constante d'Ainoard, Glycmie). Di.scrach.tib. Des matire^ lecales. Dparts de Nev, p \ '.. I . i, La Port u Pii ce, | Cap 1 1 I Puerto San ' Santo :) < %  go R i>. Macara'iLo, V l r Port an lu N.;:J ILIi Domii t,o et Ai Dp cr e po 27 novemb l'ou tous 1 res r ments s'ai 1 DE MAT! h ,i Fv %  i l! 11 lvi 19 18 i 19 ici t \ r i n PI '.1 rwicr 1 32 27 lvrier 1932 666 fi iDEou eu l'ABLETTI SI I lag les m IUS -i e | on h i-cvral..u i n 30 miouti s, il n M Froi i le i lemier jnnr et la m 'la i; : i (i i ; s auve b b b %  fin t oid. u.' i l h iranc Co lUnede;; p! tories COMPAGNIES ICANADiE INES d'ASSURANCE sur la VIE EUG..Le BOSS^ & Co Aaenls t, ••••lax AVIS PROFESSIONNEL —oo— Mr Hubert Rusov, ing> ni ur plojibear, arriv des E'alS-Unis, oflre ses services ipoui loues sortes de tra' vaux d installation de sales de bain, de \V. il, te. S'i dre %  • ••• h venue N'. i rs ^!e I' gliM du Sacr i T li hone :24e 1 .Accident d'auto j Mardi, vers 7 heures et demie : du soir.l'auto No 238, condnite par le Pre Auguste Hubert, entra en collision, l'angle des rues Rpublicaine et des Bem1, avec une autre voiture X 3159 ayant au volant Edouard Il i. Il v eut 'naturellement un ernenl qui amens sur i s : vocats. Me Marcel ; rit lait et cause pour le Je Ghn Aui onstitua pour le prole l autre voiture, Loti dressa le te-verbal d'usage. LE LAIT DANOIS ESBENSEN S'EST ACQUIS, EN TRES! PEU DE TEMPS. L* FAVEUR DE LA POPULATION D'HATI, GRACE A SA PURETE ET SA RICHESSE EN CREE. De tout temps le lait naturel est recommand an* cnlant*!, aux k ma!a les et nux nourrices, tant par lui mme un Bliment*complet. Mais des germes redortables de mai:.(! es se rencontrent p rlois dans le lait achet des mar chandfS smbolan'.es, par sui'e d'addition trauduleuse d'eau i oiiue. Un *He li ut danger de contamination en taisant utSie d'une m | c de lait conserv, de tout repos, coa•aci par le t' \\ %  LL, PRODUITS ESBENSEN Lait condens Lait vapor Lait en poudre \ous donrent le maximum de garantie. Esi^ez l'liquit'e i contre. Los Meilleure Pour Adolescent* peerw qo; l'avoine eitiins— rie!* en lfeœ*nts autiitil— • eu Ai A FEU— AU MOUUN* ENDANT 12 HEURES FLOCONS "AVOINE 3 MINUTES



PAGE 1

Clment Magloire DlREClELil 1358. RUE MERlCAiiNh. 135 TELEPHONE N\2242 U Base etl rcaeli it fan .1 ereiari ils a M eaefcrr pH Iwrs iilti %  l'tti si i ri i:0l RUALOl R 25 me ANNEE N7593 PGRT-AL PRINCE ( M Al il) JhUDl 1 FEVRIER lttb Hati et son gouvernement |-0 m Peu peu,— assez rapide-1 la session; le ,dput": mme ment pour les fonctionnaires gouvernementaux, avec un rythme plus modr pour les fonctionnaires administratif— les traitements la charge du Trsor augmentrent, d'abord, pour se mettre au niveau des revenus du commerce; ensuite, pour les dpasser et devenir, leur gard, d'autant plus somptuaires que, dans le cours de cette ascension, les forces sociales se sont mises dcliner jusqu' arriver, sous la pression des apptits ayant fe trsor public pour objectif et sous celle de l'avidit fiscale, la situation lamentable o elles se dbattent aujourd'hui et depuis quelque temps. Sous rserve de complter ce tableau par celui des traitements des fonctionnaires de l'ordre administratif, voici la courbe ascendante suivie par les diffrents traitements des fonctionnaires dt l'ordre gouvernemental paitir de la Constitution de 1806, la constitution impriale dt 1805 ne nous a permis deriei. relever cet gard sous le premier empire. Constitution de 1806.— Le prsident de la Rpublique reoit annuellement 24.00u gourdes. Le snateur reoit un traitement de 4 gourdes par jour. Le Snat est un corps permanent, avec le droit de s'ajourner. Constitutions de l'Etat du Nord. 1801.— Le traitement annuel du prsident ( Christophe) est de 40.000 gourdes.— 1811.— La Constitution est muette sur le traitement avec le Corps lgislatif) 3uU des grands dignitaires du ro piastres par mois yaurae. ' %  "-' (J T que prcdemment. Les secrtaires d'Etat, au nombre de quatre, touchent chacun etfannuellement 5iU0 gourdes. 1646.— Le*.'prsident*: 40. KX) gourdes ;*• le snateur ( le Snat redevient permanent): 200 gourdes par mois ; le dput, mme que prcdemment. 1849. — La constitution impriale accorde 150.000 gourdes de traitement l'empereur; 50.U0O gourdes l'impratrice, 30.000 sa famille; les ministres (terme qui ligure dans la conslitu-} tion cette premire et unique IOIS ), touchent 5.000 gourdes ; ie snateur et le dput : comme prcdemment. 1859, 1860.— Les lois constitutionnelles qui portent ces .lates rfrent a la loi (nous n'avons pas les textes sous les yeux)pour ce qui concerne les traitements gouvernementaux. 1&61.Le prsident : 20. •W0 piastres tories; le secrtaire d'Etat 5.000 piastres .ories; le snateur : 125 piastres fortes par mois ( systme permanent ) le dput : 2oo piastres fortes par mois. ( La piastre forte est une innovation qui devait acheminer vers le traitement en dollars.) 1874.— Le prsident : 24. 00 piastres, plus 12.000 piastres pour frais, les secrtaires d'Etat : 8.000 piastres ; les snateurs : 150 piastres par mois, les dputs: 300 piastre par mois durant la session ; les conseillers d'Etal i un Conseil d'Etat coexistait 1816— LeJ prsident :*40. 000 gourdes ; Je snateur, le Snat tant permanent : 1.600 gourdes par an, soit 133 par mois; le dput : 200 gourdes par mois durant la session plus 1 gourde par lieue pour se rendre au sige du gouvernement. Les constitutions de 1806 et de 1816, qui crent un secrtaire d'Etat, ne parlent pas de son traitement. 1843.— Le prsident : 24. 000 gourdes; le snateur (le Snat cesse d'tre permanent) : 300 gourdes par mois durant J89 et 1889.— Le prsident. 25.000 piastres fortes ; les secrtaires d'Etat : 6.000 piastres fortes ; les snateurs ; 15o piastres fortes par mois, les dputs : 300 piastres fortes par mois durant la session. :*1918Le prsident : 24. oO dollars ; les secrtaires d'Etat: 6.000 dollars; les snateurs et dputs : 150 dollars par mois.— C'est la premire fois que nous voyons figurer le traitement des membres d'un gouvernement national en une monnaie trangre. (A suivre). Quelques suggestions utiles agricole, crons une bonne podbite dans les pompes lice rurale l'instar de celle de cfs en laissant un bn >! uns voisins qui ont fini par 5 ris au propritaire et de 3cti — ou— Les derniers journaux tranj Non; le moment as arrive gers nous ont apport les prode se mettre staMWBMtn phtiesdeMmeYraia, la celtravail : de mettre de cte la bre voyante qui avait prdit la mort de Joflre, la guerre sinojaponaise, l'arrive de Laval au pouvoir et la chute de la Monarchie espagnole. Ceux qui ont lu ces prvisions pour 1932 et qui y ajoutent plus ou moins foi, ont d reprendre courage, car la pythonisse prvoit, d'ici la fin de l't prochain, la reprise des affaires dans le monde entier et le retour a la prosprit. La saule mauvaise nouvelle que nous trouvons et que nous voudrions n'tre pas vraie, c'est la dfaite du Prsident Hoover en Novembre prochain ; en tout cas, nous formons des voeux pour qui! nom aide reprendre notre complte libert avant de laisser la Maison Blanche. Devant les prdictions de M m raia, devons-nous devenir optimistes au point de nous croiser les bras et d'attendre que le bonheur nous vienne des autres nations ? politique qui a cr la situation pouvantable dans laquelle nous nous dbattons depuis plusieurs annes ; de retourner la terre, cette bonne mre qui nous tend les bras et que nous avons abandonne ; d arroser nos plaines, source de toutes richesses et de tout bonheur I enfin de nous unir pour sauver la Patrie. Car tout ce que nous faisons jusqu'ici est pure farce ; nous singeons la France et les autres grands pays dj riches en crant de grandes choses qui n avancent rien et en laissant les petites d'o nous avons besoin. Mettons de ct les hommes qui ne voient que leurs propres intrts et oublient trop souvent que l'avenir du pays est entre leurs mains ; cherchons des citoyens qui o il du prestige et en (|U i le peuple aura pleine confiance ; cartons ceux qui ne font uue narler et n'agissent font que point comprendre que sans elle il n'y a pas d'agriculture. Il n'y aura rien de stable ei de bon tout aulant qu'on n'aura pas donn aux agriculteurs la scurit et la garantie auxquelles ils ont d oit. Pour cela, il suffit que le Gouvernement veuille. Il faut qu la tte qui dirige dise:Je veux I Alors on pourra attendre avec confiance le retour des jouis heureux d'autrefois et ce Chef deviendra pour tous les lia tiens une sorte de dieu qu'ils ne cesseront d'acclamer et de bnir. Nous sommes persuads que le Prsident Vincent est anime des meilleurs sentiments et nous avons le ferme espoir qu' l'ouverture des Chambres des projels srieux seront prsents en vue d'amliorer srieusement cette triste situation que le pays ne peut plus supporter. AGRICULTEUR28 Janvier 1932. Le prix de la gazoline Depuis lundi dernier.les compagnies de gazoline ont annonc grand tracas une baisse Ue prix : la gazoline se trouve maintenant dbite dans les pompes 2 ( J cts au lieu de 3U ets, d'o .1 centime de rduction. Il nous est impossible de laisser passer cette plaisante mystification sans dire encore un mot au sujet du scandale qu'est le prix de la gazoline a Portau-Prince. En effet, avant l'installation Tlior des rservons et la venue en Hati des bateauxciternes, les compagnies qui avaient subir les Irais normes d'emballage, d'assurance el de transport sur steamers,outre les frai> d'emmagasinage sur place, dbitaient a ou cts la gazoline, en ralisent un bnfice de 0 7 centimes par gallon. Maintenant que tous ces Irais, pour ainsi dire, sont rduits presqu' nant, et que le prix de ia gazoline a baisse considrablement sur le march tranger au point que la gazoline russe est offerte a 5 et ti its, les compagnies tablies en Uaih, avec l'aide d'une tolrance coupable, maintiennent leurs prix en dpit de la crise conomique sans prcdent qu nous subissons. Il est temps que les pouvoirs publics s'intressent la question et que, l'instar de l'arrtd communal fixant le prix du pain, un arrt vienne,lui aussi, lixer le prix de la gazoline on proportion de son prix da re (lit eu Hati. La gasoiiue est devenui luit de premire nce avec l'extension des nio\ communication el de trausu par camion automobile, rlenseignementa pris, I %  < aux compagnies. MMBMI • Avant d'irriguer nos plaines, i uuise.yueu.e.us pris, eut d'instituer une Banque ,solme pourrait tre facilement vaut d'insti Nou§ publions avec plait Panpel tuv>ant dont b b Camille l.hrisson et (lamille Large oui pris I inilialivf en ouide lu formation dme i 'ue d'ducation nationale rVou.s apprrnuoifs I ide et promenons tout notre concourt nour sa ralisation : LIGUE D'DUCATION NATIONALE —O— Oivluit vires, civitaiia vis. TA.cn M., L'quilibre psy< hologiqu du ni o n d e a chang. Le monde actuel esl cal ciel is par des contacts SO iaos nouveaux, par une notion plus judicieuse des valeurs L'a.' daptation BUS conditions nouvelles ncessite DOC action nationale par la cohsion des eftorta individuels Ceite adaptation eal d'autant pins imprieuse pour .non' que nous avons vcu jusqu ici i ans un isolement m iih reux caus par no re langue, noire situation gograpbiu i et notre temprament i ai i u œuvre essentielle ralise est une œuvre d'ducation i|ui ne peul e faite que pai uous mmes. Trop longt m s nous nous sommes desintres .es d'une telle io'tiative, Jans le doma ne de I !viuciiou Publique, notre tndifl* rence esl coupable. Nous oub ions trop (|'*e notre salui dpend de uous seins. Il nous faut prvenir toutes les i douta oies ventualits, envi" Sager l'avenir, la jti uessi-, le pays, toujours avec moi s d'goisme et de p jugs. Ds lors, il nous a pai u utils et opportun, pul (qu'une telle initiative s'impose,d'unir nos tfloris, aux fins d'arriver a uue uoite collaboration en vue d'une action cllicic et rapide dans ce domn te de l''iucation Nationale. Celle unit d'acliou *eiai possible a la faveur d u ( e organisation dnomme LIGUE n EDUCATION NATIONALE. Ce que non. voulons, eu dfinitive, c'est qu'aprs les tentatives genses, mais malheureuse* m impuissantes d • quelles, I-pr ib m le l •ti.' IO Dn i %¡ avec une ble persi rance. Aussi avons : o 's i g utile ni (,r lonner U s ier £l< ami de* form ne no ii s directives ti ippelous nous qu'il y J I'UIIIU morale i %  pays la ire, ies < onditioni I i etl • m trouver, la notion d'ordre Propos humides M. Dante* Bellegards a entam mu Etats-Unis une vigoureuse •.unne contre la dictature tin-m Amricaine en Ihiii. Poeu qui connat la tnacit le l'homme, on peu) croire qu'il ira jusqu'au bout d tAche. n ne lui manque ni votant conviction. Ni culture ni document < tion pour %  Kpoeer les fsita et tablir la justice de notre revendication. Il peut voir, l'occasion, a beaucoup parles lies journalistes curieui et iieeucoup crire les officie -. m voles, u N dprimera, es jeu. il ne Paul pas que a lui arrive en pleine campagne anti-imprialiste. ; ) n s'en esl avis ici. Contra cal i danl ventuel, la mission patriotique M m jeunes lui %  rail envoi, par le 'lernier Panama,d'une caisse de Wll'M SUi'iin: CACHET D'OR, i'liair national. VIOLENT TREMBLEMENT DE TERRE_A CUBA La Ml Ame i< a ('. iblas lac. ous n t's aimabletienl i. .• orme hier matin qu'un vionblemei t de terre ltruit une pran n ti<; rie la ville de S nh de Cub i. atten I >".* le ; l e. Il est en coi < i mps de nous !• e iser conli ei laines idnloRies subve i jui profl tut de noir • it de moindre rsis^ mi IOUI i mieux asservir. i> %  oues les crises sociales is h u lever sent, la plu.'. {rave, qui se relro au loud de to.ite-i les autres, ise de l'esprit public, n11 loanl avec elle une crise ninr le non moins importante lisqu'i Ile conditionne le re lvemeut personnel et la dite de l'Hatien. Il tant que i int di a cadres bien condiID I'I ntien de demain dans le 1 imaine l is nelle des %  eus qui nous unissenl ei Fvrier prochain 5 heures prcises de >rs midi, la salle d'Ans* tome d • l'Ecole Nationale de >ic. Nous serions be r totlU I BUg i '•it cet I) i i cou i)' kMiLLE LHERISSON H* CAMILLE LARGE, av, a vu l'a ur feu! i i l'alle q li \ %  (mes. Au N •• l ;a-c au ii n ii no us tranger %  ador i les fruits \ ... la i Util signa a one pe tile • onze ou i' >ur.a ans si linviter du ment n prs I ct 'le lui. Vu \ et qui ne m ts, lui lana itt.on non pas le mol de Carnbronne mais l'apo troplie nergi j t ri h av cochon lit suide, tu prud %  t r li M r idenl I u lu . t u i reta |ua cel • i Si i i e b m ; ; i kl lin nu c > . • i e 1 1 t l'un • %  • i.i i-.i ; .1 i .i I i %  b r i J i .i i indcho i i -, Nankin. Sh i s .1 ipo nia i d i la. I l'aui 'Pour moi Barb ,ui lilleur u iiti<, c'esl u ftti e bien nu t< H.IK llli :. qu'on partage nani que l'on ait an souci confier, ... VCI . I). !1S Dfl I O 'I d lliLile d'ln quelque i no ; | ittreal Prin* i e da la Jeu in de Por BU-PI : • I lia unie ch >* • mant, i ;•, i .v.i l inaa de i idique la titre pi i 'M. tendre d Ami d s < iij mis. C'est vrai ; j A dan • ., : un mois .. s m pi i i rar da k i, i^' voila ir coup di; itvdi proen tioa il le j i lU proprit, mie des bel me el les nIrries I t > %  ub U .non . Mail i i i it des J^I a adea tu .' Ce n'est pas juste ... V) qu /' \ul Auxtla e.t i ils tpagei |ui tx g a aida bals q ie leur oflre mania ne qui lai >.t ont i i ne vu. • de rjo'it i n loi chois. Niu i ||e ch mg• un peu. ?iu ino n ni le piyer. Ce qu'il se vend d >. de aer* ; snlin de lissus la* el osons* dumio, "t de iginable, i;t p. a papai, au ro %  • dveni, le mervtil i^ux drill Uni on trouva i ni pria q li con ii rancs. • %  l'Avenue 1 109 u i i. les lorm • on l'e.i • I • I • : I la leone, Ta vm ter ave i ciirie, qaa .itel che, au po i usine dm j ia l'on bail lit j coups si drus celait un tapi.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06927
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, February 04, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06927

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DlREClELil *
1358. RUE MERlCAiiNh. 135
TELEPHONE N\2242
U Base etl rcaeli it fan
.1 ereiari
ils a m eaefcrr
pH Iwrs iilti ' l'tti
si i ri
i:0l RUALOl R
25 me ANNEE N- 7593
PGRT-AL PRINCE ( M Al il)
JhUDl 1 FEVRIER lttb
Hati et son gouvernement
|-0
m
Peu peu, assez rapide-1 la session; le ,dput": mme
ment pour les fonctionnaires
gouvernementaux, avec un
rythme plus modr pour les
fonctionnaires administra-
tif les traitements la
charge du Trsor augment-
rent, d'abord, pour se mettre
au niveau des revenus du
commerce; ensuite, pour les
dpasser et devenir, leur
gard, d'autant plus somptu-
aires que, dans le cours de
cette ascension, les forces so-
ciales se sont mises dcli-
ner jusqu' arriver, sous la
pression des apptits ayant
fe trsor public pour objec-
tif et sous celle de l'avidit
fiscale, la situation lamen-
table o elles se dbattent
aujourd'hui et depuis quel-
que temps.
Sous rserve de complter
ce tableau par celui des trai-
tements des fonctionnaires
de l'ordre administratif, voi-
ci la courbe ascendante sui-
vie par les diffrents traite-
ments des fonctionnaires dt
l'ordre gouvernemental pai-
tir de la Constitution de 1806,
la constitution impriale dt
1805 ne nous a permis deriei.
relever cet gard sous le
premier empire.
Constitution de 1806. Le
prsident de la Rpublique
reoit annuellement 24.00u
gourdes. Le snateur reoit
un traitement de 4 gourdes
par jour. Le Snat est un corps
permanent, avec le droit de
s'ajourner.
Constitutions de l'Etat du
Nord. 1801. Le traitement
annuel du prsident ( Chris-
tophe) est de 40.000 gour-
des. 1811. La Constitution
est muette sur le traitement avec le Corps lgislatif) 3uU
des grands dignitaires du ro- piastres par mois
yaurae. ' ""-' (J T*
que prcdemment.
Les secrtaires d'Etat, au
nombre de quatre, touchent
chacun etfannuellement 5iU0
gourdes.
1646. Le*.'prsident*: 40.
KX) gourdes ;* le snateur ( le
Snat redevient permanent):
200 gourdes par mois ; le d-
put, mme que prcdem-
ment.
1849. La constitution im-
priale accorde 150.000 gour-
des de traitement l'empe-
reur; 50.U0O gourdes l'im-
pratrice, 30.000 sa fa-
mille; les ministres (terme
qui ligure dans la conslitu-}
tion cette premire et unique
iois ), touchent 5.000 gourdes ;
ie snateur et le dput :
comme prcdemment.
1859, 1860. Les lois cons-
titutionnelles qui portent ces
.lates rfrent a la loi (nous
n'avons pas les textes sous
les yeux)pour ce qui concer-
ne les traitements gouverne-
mentaux.
1&61.- Le prsident : 20.
W0 piastres tories; le secr-
taire d'Etat 5.000 piastres
.ories; le snateur : 125 pias-
tres fortes par mois ( syst-
me permanent ) le dput :
2oo piastres fortes par mois.
( La piastre forte est une in-
novation qui devait achemi-
ner vers le traitement en
dollars.)
1874. Le prsident : 24.
00 piastres, plus 12.000 pias-
tres pour frais, les secrtaires
d'Etat : 8.000 piastres ; les s-
nateurs : 150 piastres par
mois, les dputs: 300 pias-
tre par mois durant la ses-
sion ; les conseillers d'Etal
i un Conseil d'Etat coexistait
1816 LeJ prsident :*40.
000 gourdes ; Je snateur, le
Snat tant permanent : 1.600
gourdes par an, soit 133 par
mois; le dput : 200 gourdes
par mois durant la session
plus 1 gourde par lieue pour
se rendre au sige du gou-
vernement.
Les constitutions de 1806
et de 1816, qui crent un se-
crtaire d'Etat, ne parlent pas
de son traitement.
1843. Le prsident : 24.
000 gourdes; le snateur (le
Snat cesse d'tre permanent) :
300 gourdes par mois durant
J89 et 1889. Le prsident.
25.000 piastres fortes ; les se-
crtaires d'Etat : 6.000 pias-
tres fortes ; les snateurs ; 15o
piastres fortes par mois, les
dputs : 300 piastres fortes
par mois durant la session.
:*1918- Le prsident : 24.
oO dollars ; les secrtaires
d'Etat: 6.000 dollars; les s-
nateurs et dputs : 150 dol-
lars par mois. C'est la pre-
mire fois que nous voyons
figurer le traitement des mem-
bres d'un gouvernement na-
tional en une monnaie tran-
gre.
(A suivre).
Quelques suggestions utiles
agricole, crons une bonne po- dbite dans les pompes
lice rurale l'instar de celle de cfs en laissant un bn >!
uns voisins qui ont fini par 5 ris au propritaire et de 3cti
ou
Les derniers journaux tran- j Non; le moment as arrive
gers nous ont apport les pro- de se mettre staMWBMtn
phtiesdeMmeYraia, la cel- travail : de mettre de cte la
bre voyante qui avait prdit la
mort de Joflre, la guerre sino-
japonaise, l'arrive de Laval au
pouvoir et la chute de la Mo-
narchie espagnole.
Ceux qui ont lu ces prvi-
sions pour 1932 et qui y ajou-
tent plus ou moins foi, ont d
reprendre courage, car la py-
thonisse prvoit, d'ici la fin de
l't prochain, la reprise des
affaires dans le monde entier et
le retour a la prosprit.
La saule mauvaise nouvelle
que nous trouvons et que
nous voudrions n'tre pas
vraie, c'est la dfaite du Prsi-
dent Hoover en Novembre pro-
chain ; en tout cas, nous for-
mons des voeux pour qui! nom
aide reprendre notre compl-
te libert avant de laisser la
Maison Blanche.
Devant les prdictions de Mm*
raia, devons-nous devenir op-
timistes au point de nous croi-
ser les bras et d'attendre que le
bonheur nous vienne des au-
tres nations ?
politique qui a cr la situation
pouvantable dans laquelle nous
nous dbattons depuis plusieurs
annes ; de retourner la terre,
cette bonne mre qui nous tend
les bras et que nous avons aban-
donne ; d arroser nos plaines,
source de toutes richesses et de
tout bonheur I enfin de nous
unir pour sauver la Patrie.
Car tout ce que nous faisons
jusqu'ici est pure farce ; nous
singeons la France et les autres
grands pays dj riches en cr-
ant de grandes choses qui n a-
vancent rien et en laissant les
petites d'o nous avons besoin.
Mettons de ct les hommes
qui ne voient que leurs propres
intrts et oublient trop souvent
que l'avenir du pays est entre
leurs mains ; cherchons des ci-
toyens qui o il du prestige et en
(|Ui le peuple aura pleine con-
fiance ; cartons ceux qui ne
font uue narler et n'agissent
font que
point
comprendre que sans elle il n'y
a pas d'agriculture. Il n'y aura
rien de stable ei de bon tout
aulant qu'on n'aura pas donn
aux agriculteurs la scurit et
la garantie auxquelles ils ont
d oit.
Pour cela, il suffit que le Gou-
vernement veuille. Il faut qu
la tte qui dirige dise:Je veux I
Alors on pourra attendre avec
confiance le retour des jouis
heureux d'autrefois et ce Chef
deviendra pour tous les lia tiens
une sorte de dieu qu'ils ne ces-
seront d'acclamer et de bnir.
Nous sommes persuads que
le Prsident Vincent est anime
des meilleurs sentiments et nous
avons le ferme espoir qu' l'ou-
verture des Chambres des pro-
jels srieux seront prsents en
vue d'amliorer srieusement
cette triste situation que le pays
ne peut plus supporter.
AGRICULTEUR-
28 Janvier 1932.
Le prix de la
gazoline
Depuis lundi dernier.les com-
pagnies de gazoline ont annon-
c grand tracas une baisse Ue
prix : la gazoline se trouve
maintenant dbite dans les
pompes 2(J cts au lieu de 3U
ets, d'o .1 centime de rduc-
tion.
Il nous est impossible de lais-
ser passer cette plaisante mys-
tification sans dire encore un
mot au sujet du scandale qu'est
le prix de la gazoline a Port-
au-Prince. En effet, avant l'ins-
tallation Tlior des rservons
et la venue en Hati des bateaux-
citernes, les compagnies qui
avaient subir les Irais nor-
mes d'emballage, d'assurance el
de transport sur steamers,outre
les frai> d'emmagasinage sur
place, dbitaient a ou cts la ga-
zoline, en ralisent un bnfice -
de 0 7 centimes par gallon.
Maintenant que tous ces Irais,
pour ainsi dire, sont rduits
presqu' nant, et que le prix de
ia gazoline a baisse considra-
blement sur le march tranger
au point que la gazoline russe
est offerte a 5 et ti its, les
compagnies tablies en Uaih,
avec l'aide d'une tolrance cou-
pable, maintiennent leurs prix
en dpit de la crise conomi-
que sans prcdent qu nous
subissons.
Il est temps que les pouvoirs
publics s'intressent la ques-
tion et que, l'instar de l'arrtd
communal fixant le prix du
pain, un arrt vienne,lui aussi,
lixer le prix de la gazoline on
proportion de son prix da re
. (lit eu Hati.
La gasoiiue est devenui
luit de premire nce
avec l'extension des nio\ .
communication el de trausu
par camion automobile,
rlenseignementa pris, I<
aux compagnies.
MMBMI
Avant d'irriguer nos plaines, i uuise.yueu.e.us pris,
eut d'instituer une Banque ,solme pourrait tre facilement
vaut d'insti
Nou publions avec plait
Panpel tuv>ant dont b b Ca-
mille l.hrisson et (lamille
Large oui pris I inilialivf en
oui- de lu formation dme i
'ue d'ducation nationale
rVou.s apprrnuoifs I ide et pro-
menons tout notre concourt
nour sa ralisation :
LIGUE D'DUCATION
NATIONALE
O
Oivluit vires, civitaiia vis.
TA.cn .
M.,
L'quilibre psy< hologiqu
du ni o n d e a chang. Le
monde actuel esl cal ciel is
par des contacts SO iaos nou-
veaux, par une notion plus
judicieuse des valeurs L'a.'
daptation BUS conditions
nouvelles ncessite doc ac-
tion nationale par la coh-
sion des eftorta individuels
Ceite adaptation eal d'autant
pins imprieuse pour .non'
que nous avons vcu jusqu ici
i ans un isolement m iih
reux caus par no re langue,
noire situation gograpbiu i
et notre temprament i ai i
u uvre essentielle ralise
est une uvre d'ducation
i|ui ne peul e faite que pai
uous mmes. Trop longt m s
nous nous sommes desint-
res .es d'une telle io'tiative,
Jans le doma ne de I !viuc-
iiou Publique, notre tndifl*
rence esl coupable. Nous ou-
b ions trop (|'*e notre salui
dpend de uous seins. Il nous
faut prvenir toutes les i -
douta oies ventualits, envi"
Sager l'avenir, la jti uessi-, le
pays, toujours avec moi s
d'goisme et de p jugs.
Ds lors, il nous a pai u
utils et opportun, pul (qu'une
telle initiative s'impose,d'unir
nos tfloris, aux fins d'arriver
a uue uoite collaboration
en vue d'une action cllicic
et rapide dans ce domn te de
l''iucation Nationale. Celle
unit d'acliou *eiai possible
a la faveur d u (e organisation
dnomme Ligue n Educa-
tion Nationale. Ce que non.
voulons, eu dfinitive, c'est
qu'aprs les tentatives gen-
ses, mais malheureuse*
m impuissantes d quel-
les, I-- pr ib m le l
ti.' io Dn i ?
avec une ble persi
rance. Aussi avons : o 's i g
utile n- i (,r lonner U s ier
l< ami de* form ne
no ii s directives
ti ippelous nous qu'il y j
i'uiiiU morale i pays la ire,
ies < onditioni I i etl m
trouver, la notion d'ordre
Propos
humides
M. Dante* Bellegards a entam
mu Etats-Unis une vigoureuse .un-
ne contre la dictature tin-m
Amricaine en Ihiii. Poeu qui con-
nat la tnacit le l'homme, on peu)
croire qu'il ira jusqu'au bout d
tAche. n ne lui manque ni votant
conviction. Ni culture ni document <
tion pour Kpoeer les fsita et tablir la
justice de notre revendication. Il peut
voir, l'occasion, a beaucoup par-
les lies journalistes curieui et
iieeucoup crire les officie -. m
voles, u n dprimera, es jeu.
il ne Paul pas que a lui arrive en
pleine campagne anti-imprialiste.
; ) n s'en esl avis ici. Contra cal i
danl ventuel, la mission patriotique
M m jeunes lui rail envoi, par le 'ler-
nier Panama,d'une caisse de Wll'M
SUi'iin: CACHET D'OR, i'liair
national.
VIOLENT TREMBLEMENT DE
TERRE_A CUBA
La Ml Ame i< a ('. iblas lac.
ous n t's aimabletienl i.-.
orme hier matin qu'un vio-
nblemei t de terre
ltruit une pran
. n ti<; rie la ville de S nh
de Cub i.
atten I >".* le ; l
e. Il est en coi <
i mps de nous ! e iser conli
ei laines idnloRies subve
i jui profl tut de noir
it de moindre rsis^ mi
ioui i mieux asservir. i>
oues les crises sociales
is h u lever sent, la plu.'.
{rave, qui se relro
au loud de to.ite-i les autres,
ise de l'esprit public,
n11 loanl avec elle une crise
ninr le non moins importante
lisqu'i Ile conditionne le re -
lvemeut personnel et la di-
te de l'Hatien. Il tant que
i int di a cadres bien condi-
id i'I ntien de demain
, dans le 1 imaine .u ds u ce,une intelligence
h n monieuse et. dans la \ie
pratique, \^\e t ir e utile.
Ceux ipii suivent rvolu! ou
le l.i pense contemporaine
anenl un rl spci il la
i ecber<*he de documenta l'i do
' nts usi epdbles l tude impoi lanl I
tend inces. H laut que nous
prenions conscience ch ique
jour il l i m i>l is nelle des
eus qui nous unissenl ei torces qui nousenl turent,
}ae d'< n remftchei : i oer-
tu ut-, tirons de n o s v-
oem tnalheureus, la
'ils renferment, m-
litous 11 dure vrit qu'ils
a et dans cet exa-
n'.'u de conscience puilOD
les raisons d'eue action im-
mdiate,
Uni ! ireille lAchee^l digne
de susciter des dvouementa
;'i la pn (suite de nobles buis.
Nous venons taire un prs*
saut appel voire gnreuse
coilabi ration et nous esp-
rons obtenir votre contribu*
lion active, tant morale que
. poip la n i ii
d'une ivre de si h i ita por
nciale.
Dans ce dessein nous avons
projet une runion qui a ira
lieu le samedi (> Fvrier pro-
chain 5 heures prcises de
>rs midi, la salle d'Ans*
tome d l'Ecole Nationale de
>ic. Nous serions be
r totlU I BUg
i .
'- it
cet
I) i
i
cou
i)' kMiLLE LHERISSON
H* Camille LARGE, av,
a vu l'a ur feu! i
i l'alle q li
\ (mes. Au n
l ;a-c au
ii n ii no us
tranger ador i les
fruits \
... la i Util signa a one pe
tile onze ou i' >ur.a
ans si linviter du ment n
prs I ct 'le lui. Vu
\ et qui ne
m ts, lui lana
itt.on non pas le mol
de Carnbronne mais l'apo
troplie nergi j t ri
h av cochon lit suide,
tu prud t
r li m
r i-
-
denl -
I u lu
. t u i reta mi
O'J I. i i on est
compb (> |ua cel
i Si i i e
b m ; ; i kl lin nu c > .
! i e 11 t
l'un i.i i-.i -
; .1 i .i I i b r i J
i .i i indcho i i -,
Nankin. Sh i s .1 ipo nia
i d i
la. I
l'aui 'Pour moi
Barb ,ui lilleur u
iiti<, c'esl u ftti e bien nu
t< h.Ik llli :. qu'on partage nani
que l'on ait an souci confier,
... VCI dans Cli me h e, l'a un
ble Prsid ub Union >.
I). !1S Dfl I O 'I d lli-
Lile d'ln quelque
i no ; | ittreal Prin*
i e da la Jeu in de Por -
bu-Pi : i lia unie ch >*
mant, i ;, i, .v.i l inaa de
i idique la
titre pi i 'M. tendre
d Ami d s < iij mis. C'est vrai
; j A dan
. ., : un mois ..
s m pi i i rar da
k i, i^' voila
ir coup di-
; itvdi proen tioa
il le j i lU proprit,
mie des bel
me el les n-
Irries I t > ub U .non . Mail
i i i it des j^iaadea
tu .' Ce n'est pas juste !
... V) qu /' \ul Auxtla e.t
i ils t-
pagei |ui
tx g a aida
bals q ie leur oflre
mania ne
qui lai >.t ont
i i ne vu. de rjo'it
i n loi chois. Niu
i ||e ch mg un peu.
?iu ino n ni le piyer. Ce qu'il
se vend d >. de aer*
; snlin de lissus la*
el osons*
. dumio,
"t de iginable,
i;t p. a papai,
au ro dveni,
, le mervtil -
i^ux drill Uni on trouva
i ni pria q li
con ii rancs.

l'Avenue
1 109 u .
i i. les lorm
on l'e.i
I I
: I la leone,
. Ta vm
ter ave i -
, ciirie, qaa
.itel
che,
au po i usine dm
j ia l'on bail lit
j coups si drus celait un tapi.


V

i Fvrier 1932

LEON DE PIi!W
ALIX R
30 annes
r\
.! .. tin E
vs ollre ses
ix tu mi 11 es youriiw*
I
Veav i h >m is Prie*
: Bo \
I Correspondance
s.
Voir no! rc
gc
CHO
im onoj arable victoire lu
1 i
Petit-Gove, le 1er fvrier
1932.
A Mr le Directeur do joar-
uui Le Mdiiu,Port-au-Prince

.
Dl aivi lire
I les pour p<1 nueltre
ou le bit u
ri ment il,sue
..x
J I
Mr le directeur,
il dans L-'Matin du 28
o
mr boa
id NO MBRE'0"1 "l
lohquei sa-
r s de un |

.. le vosu sincre
< lo (| w> ii t
lu
par uni op-
te! ei uelle j" h II'-
bane de noi as em
d es et ''us i
l \ei air du n k
le tii

b
__ftotre. conii
Journal eoosi ille di o<
s'attarder aux ch
et 'le regarder de / n
fo nir. ('' renoncer aux p>o
pass. [grand obi M <>'u i i
__C'est l'an d'uj
demain vendrei ;
Lescot sera lu
: 1er 193
de toutes i-
I s
du n.
Tribunal de
Commissaire
ment prs le
Cassation.
D'aprs un
Reine du Caru \
voiture dcouvert' ti
quatre chevaux .
rcinplace-t-o.i | i
voiture la dauroon
__ Uue antomobili
portant No 6017 D.
av iiit-hier a pr*-m
la ravine prs de I m
amricain de Ptiouville. Le
Se accident en 10 joui Ljuand
on en sera a cinq i i
ba blment la comi nui
__ Ou nous a]
M Josepli Loui de
l' a civil l'Anse
t mis en tat d'a tiou
d'or Ire do com ui n
gu ivernement du lieu
Emile Leou.
Les lonctionn ires du
mi eaius impays m 8
qnel |uea mots ont lo h
mois d'appoinlenienl
janvier dernier. La Opiuiom
dit |ue le gouverni
prii des mesures | r qt
dornavant le paiemen
tue rgulirement.
-- M. Noradio I) i
a lo m au (jap-H un
lomit djeune-, qui
aent d'riger au I'
Souci uue stle la n
du Koi Henri.Excelle
Mail o cela chap
r.unt prhension, c'esl
ou ajoute : l'intenli i
touristes. Qu'y vienueut-ila
faire ?
Le Temps s
d aprs un correspon .
jacmsl, que le I D
ont pris possessioa
toire appel I
ftfagny au nom de I
veruement. > Esl ce
gardes les eu onl uj
au nom du n re V
11 parait que la
a un plan pour 11
valeur de la lio ..
aurait mme 61c i a i
dpartements mini i
comptents. Ne pi i
pas le rendre publlt .'
Aux bals Iravt
lundi et niai li gras u tilub-
Union, qui runiront
moins de douze ans
sexes, un jury sera i ou
proclamer un petit n me
m s' u repente
toud mat.
y ..... npi i nnenl d< i< qi
, \ ta ouv
lail palais, ob|f i
la o pins d'un, c'i s
parie qui h*
i
.
II
Vnio Vu !..
le d
M 'Il
-
.il!
p is de lui .. ie n
,
tional atiu que I i i ma
., . i i n i b
i
i ii
pagi li
i inte

)
i
H
ent ioui ay "> us ht
> lier l'union
' ......

lai
Je db
io v'i
s i. .' preuve
. -, li urs-t-ii
i le .i.
. .
(] l'o i
I I | ou .< -
,eus, d I 'i uumei
i i
. r'v i "
.'
tuai e
l B .' .i > l
i .
I i
.u ace ii,iu
janv. une IHtn <'e Petit-Oovi
ie:C.Fnlon o il est
rapporlS uue si eue qui a eu
lieu.aai dire de l'informa teur.au
cabiuet du juge d'instruction.
Dans cette lettre on me pite
lune altitude pea honorable,
cebe d'avoir vaulu attenter
la vie d'un nom ne qui se
trouve dan* les liens de la
justice. Cette lettre est men-
songre et calomnieuse. Je
dtiens i n otsavu ou seul
lillVI ai couuu dans cette I
jurldictijo sous le nom de
. Feueio.'.i a qm la paternit
de ce libelle a eie attribue.
<\:*s vou Irez bien me une
i mjus a lui ui en seion
,iu .m muleU i use ru ceiU
i.ie UaOS vol. t joui ual.
Veudiez gieer, Monsieui
ms civilits .distingues.
Victoi II ELBE AU
#
Eu rep 'use celte letiie.
.uns i.it savon a \lc
\ Loi \)i Ibeau que l'auteur
U i lu loi .nul lu .s publies dans
n ,iie ditiou du 28 | uivicr est
M. k m Auguste qui nous les
,. i I ii ne.in iciuiae. Mr
v igus e i u lilieurs lui me-
me letlaie Uaus uoire uu-
du 2 le vi le-r.
11 -
>
enl, a ta
ci oe
juieio
-
-)2
1
'ir
- n le 3 lvrier
igloire
.. du arual
il, Matins
En ^es Bureaux.
Uoecu ui,
i
i ; qui tei
li dlit a
... I ... .-I .
I .

.

I
'1 4 I
> .| ; ibi s^
..mi |i ni .j
nui u
iile.f >J0
d'un ml
li enfla le. vi ceotisme,
-I / i ui
l'er nettes-moi, da.is lin
ici le i. vente bisioriqtte
.ruser des colonne le vu ie
; ilreasaut |ourual pour dire
iUv m L.'.ni.nisuuii CommU'
nale le l'm i-au-Piiuce,iioiii-
me par S >o excellence le
Muusteui Louis
laie du 17 juiu
i
'
. 7 i i j'.i b
i isu iv i ,
, I
ibl au d '%^.i>
l'un i lu ion; c\ a
,, .. | i i upuit use
;, dan Ij
cV.i K-ur, i bon
i i vit l un
a fi'iu > i
i m*OU l e\ls- |
o:. inul l symbo
ei irrsistible evo- '
... .

i ce
.. i n.Hxn
i- ' '


.

i e
a .i
lui lun p y v .,
l ;il 11 im uya d i Ui
... .- ;
El i seul i i .u .-s 4 n
tlo iS de i <|ui uro il
joui d i. d< :.
j ... d
rre d'il. ,
.1
. |<
i :, mail en
lai qu'il avait lai
.ni. ea .i'uu ueur
i poui lu u
.....unie
i .i.ln. i .,
Pain i
' EGAICRE.
p-esti^ieu
tiotUU u .a
lui4, ei l ainsi compose
i.iiaiies de Ueive
J. /.uU.uic 1 Huilas
Aurle Coibert
ei non pas, comme l'a crit
vi. Aurlc Coibert :
Cbmries de Ueiv.i
Aurle C dberi
J. Z 'Chai le l'tio Ha.
Je relui ceux qui li>eu
Lt M uii") eu If nieiia de la
Cou uni ne de Port-uu-Prince.
v l.s juin au ^u Septembre
1921 ;.
Comme il est difficile d'e
crin i btstoiie !...
.wec mes i enic. ciemeui
m ipes, agrez mon ch-..
'. ie n uica teres u v -
n tes.
J. Z.cii.r. lil()M\S
ooo
ylE HONTE!
Vt i launsrorer:
"On d:ia';t qu'ell ne s'et jamais nettoy le* dents!"
BmnV
LANcaa
Nouvelle Mthode
Pour Vraiment Blanchir Les Denti
Si de ce que v c-c3 peinent de
la p'. d'emp'.oj Im-
, il U mthode reconnue:
> -...r nrotse Sc.:lie. Kapn. et
lie tue les microbes de Id"t"iche
bactrienne," auxquels l'on doit les
,:.'.:' -., laide* et dootofea,
ainsi que les gencives ir..iir...;;.
PI cet on centimtre te Kolynotrar
une btone Btche. E!'; se transforme
en une IntouaM hyginique, antisep-
tique, d'un volume J'J fois su; rieur,
qui pntre dans ch.-.cune des cntes,
. ;. fissures. L es germes dange-
ri'iix de I i bouche sont tu par mD-
lions, le* fragment, de nourriture ta
fermentation ont dlog,, le* acidea
sont mutirliscs, les gencive sont
assainies et raffermie et enfin, pou
couronner le tout, le dent sont
rendue \i'us blanche.
La Kolvnos est diffrente, diffrente
dans son action- diffrente dan tea
rsultat: Essayez en un centimtre
sur une 'irosse sche et en troi jour*,
pas davantage, vou acre la preuve
incontes9ble de l'efficacit de cette
mtbiodi aussi originale qu'extraordi-
naire.
LA CREME DENTIFRICI
Antiseptique
3CLYNOS
Z?<
|{ii|ni;il Gnral PsIUei
Accidents
30 Janvier 1932.
Main- Tli. rxe l'en. l.er.3'-uis,
rue di l'EgiutA. Ulesaure eon-
luse lu I di)'.
Josi uh vlarguen'e, 30 ans,
(Juaricr SlJosenli Blessure sympathie
;o>iiUst di cuir eue n lu
Bdnei ulm, 12 ans, rue des
F ii i Ko is BI.-sup cootnte
de I i |" e dr iie.
Ti i Aimincda 3G i is. Foi-
tui i. jk -.ni CuO I-.IOHS li-
Ve ai .> Uu corps.
.-ou.s Terasaiin 28 ans. Croix
de l> .- -jle- . Qlessu t anch in -
te lu os lu pu i di "H
Uj us Massillon, -10 ans,
Bu J .h .. Ui --smt cuutuae Ju
2 r lu pi I ga icli
Ncrologie
Nous avons apnris la mort
Jrmie de ||rA. MERCE
BON, ancien prfet de La
Grande Anse.
Le detunt tait une des no-
tables personnalits de sa tille
o il jouissait d'une grande
Nous adressons s s famille
nos sympa'hiques condol-
ances.
(
d I B inn..ui, i ue (.apois.
Fi eiun umb b'e iu 1/3 intr.
d' lavant lir- de la main g
31 J.nviti 1032
li n U ile.-ns, 3t a.es, Tele
lice I. UeshUie lOi.iUM- de la
p i .n n- i n ii.i di ode.
Dtiultc Jeauette, 31 ans, Por-
tail Leng e. Bl.ssure t ont use
Uj uuu cherelu et contusions
( lioijUialisre ).
Al.eiiiare Ju Louis, 33 ans,
Hoitail S -Joseph CoiKUS'ODs
( lios.iualise).
* li nuiiiiutl Ti anquille,42 ans,
rue Si UoiOie. L ixaliuu du
COUdc du ,ued droi' (UOSplUllu).
\1 x6u Mare 47 ans, La Sa
un B.e->uies io,i ases fjet
(josiiuuie el laliale (tiuspiib-
iia)
Ihb-rt Baptiste, '22 ar*.
Gfand'Rue. Biessure coniusedu
poace giucheet du genou gau
c lie.
Cera Cliory, 12 ans, Grand'.
Bue. Blessure l'index gauche.
viana Gaspard, Faubourg Sa-
lomoo. Blessure coivuse de l'ar-
cade o ircilire diotte.
J iseph Miche', Grand'Rae.
Blessure tranchante du cuir
chevelu rgion occipital*.
Anna B yuioi. I, Grand Rue.
Blessure tontuse du cuir die-
vla.
Massena Porcena, 06 ans,
Grand Bue. Blessure tranchante
rgion temporale droite, hma-
tome de la paupire intrieure
droite.
Perer S ira, rue Pave. Blei-
sii-ecouiu.se la lgiou fron*
laie.
Nicoiis Duverueau, Grand'-
Bue. Blessure contuse la lace
uiterne de la joue droite.
Luxembourg Etienne, orlail
St-Josepb. Biessure contuse la
lace.
Aprs un banquet ou une nuit de fte,
dbarrassez-vous des effets qui s'en
suivent en commenant la journe
avec un verre d'eau et une cuillere
de ce laxatif doux et rafrachissant.
FRUIT SAIT-'
m i



4 . M '. :nc '
vo're linge d
srie AU
il .
CYGNE*.
lj des insuccs
; i '' ports
la Nouvelle B
il
nes;veiu
"

\5s/nl^.n^i't-
qQl P-TItlNT
LC5 -3RV5

a^--
\jtx/\.vavv?
^
ai
HaiaaslWilalJll0i
loutes les Polices SI
OE LA Jl
comprennent la Protection contre la
F'Midresans auqmentation de taux
Pivd. \ Jh. CHANCY.
a
aVo a '
il||S OD j
a O
Aqents Gnraux
i


LE m*tp
.
3

Rhum RariKuieoiih
M MHHHB SOVAMIMi
! I selle a gard sa premire place
: :
UN fCOURT
Dpt : Rue
La Manufacture Hatienne
de Chapeaux 'L'Indigne*
% n
A le plaisir d'annoncer M nombreuse Clientle que 'a
rente de ses CHAPEAUX se (ait, depuis le 4 janvier, an
h 2027, GfiAND'RUE
m tace de son ancien local.
Les Clients}' trouve!eut i n <*me accueil,
BON MARCHE. CLRIT, G0URT01SIE.
Martinez, Marcelin & G
Grand Caf de France
SOUS LA DIRECTION AVISE ET INTELLIGENTE DE MONSIEUR
FRANOIS CIRALOI QUI EST DEVENU L'ASSOCIE DE HR PAIRIZI
LE PROPRITAIRE DE CET ETABLISSEMENT QUI N'A PAS D'GAL
LE GRAND CAF DE FRANCE, OFFRE A SES AIMABLES ET DIS
TINGUS CLIENTS LES CONSOMMATIONS LES PLUS FINES, LES
VINS DE TOUTES PROVENANCES, LES PLUS CHOISIS, CIGARES ET
CIGARETTES, SANDWICHES, VARIES DES A PRIX DFIANT TOUTE
CONCURRENCE.
L'ACCUEIL LE PLUS SYMPATHIQUE CONTINUERA CErKU
MEILLEUR TFAIT OU CRAND CAF DE FRANCE.
Patrizi & C
TLPHONE : 2341.
CE OUI NA JAMAIS T FAIf
CE QUI NE PEUT TRE DPASSG
Kola Champagne
F. SJOURN
prpaie dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
prparatio > p Vente
Pharmacie F. SFJOT r\k
Angle des rues Roux et du (Votre.

A3
I

PROGRS NOl VEAU
RHUM A OL J hAU
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DFIANT TOUTE CPNCURriENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
DPT IANCLE DES RUES FEP.OU ET DU PEUPLE. PHONE: 33IJ
BIRE- NATIONAL
de la Brasserie Nationale
Se vend par lois t OrO ,10
le verre malgr sa Qualit
suprieure.
Administration GrMa
des Portes
Avis DE DPART
Les dpches pour New-
York rt l'Europe ( via New-
York direct ) par le steamer
t Ancon sciont ter.: es le
mercredi 3 'lu courant.
Port-au-Prince,le 1er lvrier
1932.
..
AVIS
Il est porte 'a connaissance
du public qu'a partir '>2 l-
vrier on trouvera, In rue
Danls^Dcslouches, p-cs de
la Shell Company. les lgn
mes,uls, noix de coco, elc,
I des conditions avantagez-
les.
PUBLIEZ PAS DE FIE ON PETIT TOUR
TERRAGE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
1 600 pieds d'altitude L'tablissement le pli s frais des en
vi'ons de Poripr Pri0C6.
Seulement ) ju'uules d'auto sur nue eveellente rouir
RSpbalte Vues merveilleuses de la v 'i et lu u > t.
Boissons de >oi tes espaces.
Siam ..jibh.1 NMBMH ' "J
- i mnmm*!-"

S
VmngementS particuliers pourries pensions de jour de
semaine ou de mois.
Panama Pailroad Steamship Line
Service de fret et de passagers entie
Ecosse
Francs
Angleterre
Mrs. G. W SI EFON & C' 17, James Street, Liyeppool, England
THE FOLLO W1NG ARE OUB AGENTS AT PRINCIPAL PORTS IN EUROPE
ENGLAND, SCOTI AND. FRANCE.
Messes G. W. SIJELDQN & Co.
17, James Sireet, Liverpool, Englanci
La Fiance. Vsssra G. W. Sheldon&f.o, are reprsente! by tlie lollewiu
Uns l'pdeit pli s direct snvice de transport de pasfagcr*et du |it en'rc iiaiti
et es rrrts Europe* rs.vi New York.et Cristobal, Tarai Zone, Isthme Panama
Voici la lisle'de nos agent peur les priucipeaux port de I Leurope:
LE FAITEST INCONTESTABLE
Khuui Saillie
C'est la quintessence des meilleures
,; varits de cannesxi'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs,
C'est ee qui fait son arme.
GOUTEZ :ET COMPAREZ!
IMMHMW
s,

Glelati.t H EN K ET & Co
21 Ron de;ia F| ublique
Barseille.
l'erru Prou & Co Ltd.
63 Qnai Georges V.
Havre.
Hernu Peron & Co, Ltd
Pie du Moulin Vapeur.
B( ulf g' e su' M* >
Messis A Bf.ndix & Co,
21, AHergaCe, ( oi bague.
Oslo NouwaY.
Inii rnational
Spe ditiomtelk* \ Oslo.
MM. A lanlic Freienl Corpn
Dallinhpi-5 Hambnrg 1."
Gi many
M essrs lantic Fre I t
{i i poration
Gi rmany
Messrs Atlantic Frtight
Corpn.,
24 Quai ,'rrdaens
Antwerpsa Belium,
Hernu Peron & Cie Ltd
95 Rue des Maris,
Paris.
Iehnu Peron & Co Ltd.,
Rae de Tranquillit,
Duckerque.
Ht mu Peron & Co ltd.,
9 Rue Boy,
Cordeai x,
Genof. Ita> T.
Messr- Henry ( cl & ( lei if
Piazza S. Matieo,N' 15Gner
( oTTENHURG Sw i-DEN
Nordthk t ipn s.s.
Cotbeol urg.
Mraan *tlaltic Fuient
( ORP N.
Kou Emmaulein
Rotierdam Hollande
Messrs Stbrmann & Co
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire & Lite
Assurance Corporation 1 Id.
de Perlh ( Scotland )
Lar la GENKPAL est une d< organisation.
Je ce genre. Le soleil ne se couche jam ,, embrafM le
monde
SesjPolices contre incendie couvren parla loudre
See Police pour Au tomobi .i,, dommage*
causs a autrui dans o me ou
Ses Poi antiraes misi ar syables en Hait).
Sea Polices contre f0UI |e8 vovs*
guri devraient donc prendre la j
d'au moins 4000
oya-
accidenta
i il 20 dollars C. C.
Veuve F. BEIUvilNUlA.u, AuxGaves
.UUSAGENTS
iiti.
Port-au-J ':,
JEAN BLAiNCHET Jrmie


Jeudi
4 Fvrier 1(X;
Le Matin
4 FAttES
BH ANNte. W 'mi
port an-i'nuce
Tlphone : 2242



.wmumtmmrvni
loterie Nationale d'Hati
416. Rue Bonne.F^i, Phone
L* Loteri
Dni iDstitalion ha
oeuvres
"ire oH
ivri. .Artu
| i

ti i '
t ) \S OT '
I
|
nix iu '
i re du &ouci dt
Mdecin !
i) ;oitaires de l'Etal.H -
i Itti
utiers, i ' l/
aVVoia tous ai :,i''' f13
MltobUM al i. >NALE DHVlTI.
; SONGEZ |
; Familles
QUE L'INSTITUT TIPPENHVJER
EST L'TABLISSEMENT QU'IL
VOUS FAUT.
|,..u par ses excellentes
lesri'e iseignernent c}88
son i 1 anlahie dis-
ci ', .il irrprochable pen-
i cola ire, i|U< par es
moder i s pont I -
ludedela Su-nu Dactylo, de la
Comptai),lit et des langues
viv
tarre T' 2891
^ I
i ii
I M

COMPAGNIE GENERALE
lu Bi Canaa r,d<
re ur de Santiago de Cob
i ta du Sud, sera Ici
je ii i 4 i-
i repa tu dans la soir.
Texas -U*i ootalngo- Rico Porto ^ via |eg |)(I,
Puerto-Piata pre
et passager!,
l-au Prince,le 30 Janvier
1932. i
ROBE.ELIN. Agent:
Lykes Bn SS C lue
le seul servi. (t rgulier pa
Ira entre les porl Texas di
r i
Peur D V5
UNE. ,.
lxs prochaines arrivesi Port-au Princes.
bteamei a " ^vrier
eairci tevuer
Sienmere 1 > 'ars -
Dureau: Rue du Magasi Postale B
On demande !
A l-i une maison bien si-
Ltes ks commodi-
S'adresser aux bureaux au
:i;il.

Dpi its de New 0
New 0 I
Mobile,
Port su Princi "
Petit- Govel
' ',
Jacrael ( m riv ) 11
Santo D o C
ri I1.- iro 'I M.
, M M pour porta, -Ports ^ud Hatiens
i iugo et M
.'Opl
PARIS
vendant
U EmiEW I ill y
rrsdait i msttm fflaraaai
u uoiwn ta artauii traici8ur
UNli SEULE QUALIT ;
U MEILLEURE
Aayan Spcial
POUR LES COLONIES
DROOCHRIE. KERBORISTER1B
SPCIALITS
Franaises t Etranges
SRLS M QUININE PURS
Toxu produite *n flacon,
importe, tomprlm, cachet
OUmOM HYPODERMIQUES
9410**4**, CEINTURES
AS A VAHICES
VFPARILS HYGINIQUES
pour tous usage
Appareil Or hopdiquos
Srringue* hypodermiqtu
Phamncii Ce Poche, di Voyaji
GoSrcs Pbarmaoeatiqnes
peur Usinas, coramunw. s:e.
Projets de Factures
cl tous renseignements
sur demande adrittit
PhsrsueU CANONNE
49, Bue Raumur
8S-90. Boulevard Sbastopol
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNS SUCCUMALl
A *n Fr >M ^ * l'Etranger
Un-laldy
(E SOIR .
Le srUr.dide film de Lucienne Legrsnd
Miss Edith Duchesse
.
\vec Donatien.' t^iv
Inlie : 0.50; Balcon: lu
DEMAIN SOIR
la deniEi.de de quelques uerionMt,Ia besn film tir d ce-
lbre cmpn dhoaile Zola .
L'Argent
Avec Brigitte Helm, Mary Glsry, Alcoter et Abel.
Entie 100; BfclCOB : 2,00.
SAMEDI
A 5 heures pour lempbcer la matine du Dimanche gras...
Le film enchanteur:
Morgane la Sirne
Av c Clane de Lorezl Ivan Petrowich.
Eniii : 110 ; Bakoa : 1 50.
AVIS AU COMMERCE
f.~ La Tanama Hailroad Stenmsbip Lire a l'avantage d'aaa>
r.orcer les dparts suivants de New York pour port-au frinct
Hati, directemet*t, durant le mois de Janvier 1932:
I Dparts de Ae ork. Arrivages Portau-Pnnce.
UiStCristobale le a Fviier 1932 le 7 lvrier 1932
S S Bucua-entuia le 9 lv. 1932 ,1e 15 vriei 1932
$1 "Aiconu le 16 Fvrier 1932 le 21 fvrier 19322
Steamer "Guayaquil" le 23 lvrier Me 29 lvrier 1932
Panama Railroad Steampship Line
JasH.CVANREED
\ agent Gnral

D| a
bre
28 janvier

31
7 i
r
11 i
VA ;.
i l l
Macaraibo Vert.
i j livier
\ loVI
6"tvrier
'i lvr
8
Id lvrier
t-
D ",r
23 '< i'i i
25 !
19 'i
. I I
7 is:
i ..s 1 32
193
i:< nn rs 1932
A louer
Une mai on ayant tout le
1 rnod rne, au Bois-
V. ;.. In i ; M
Sadressi i t
M, Fn i ck N.8AETJENS
ftgasio ( h Gif ijens
Rue du Magasin de 1 Etat.
Laboratoire SJOURN
DlUECTURS
F. Sjourn, Pharmacien
1\. MjuiK.Nh, Pnarmacien de l'Universit de Pans
M. Sjouln, Pharmacien de l'universit de Paris.ancieu
interne des Hpitaux de Paris
analyses des Unies, du suc gastrique, du sang ( Was-
trmanni Ure, Constante d'Ainoard, Glycmie).
Di.scrach.tib. Des matire^ lecales.
Dparts de Nev,
p
\ '.. I !
. i, La
Port u Pii ce, |
Cap 11 I
Puerto
San '
Santo :) < go R i>. ,
Macara'iLo, V l ,
r Port an lu N.;:J ILIi
Domii t,o et Ai
Dp cr
'
,

e
po 27 novemb
l'ou tous 1 res r ments s'ai
1 De MAT!
h ,i Fv i
l! .
11 lvi 19
18 i 19
ici
t \ r i n PI
'.1 rwicr 1 32
27 lvrier 1932
666
fi iDEou eu l'ABLETTI Si
i lag les m ius -i e |
on h i-cvral..u i n 30 miouti s,
il n m Froi i le i lemier
jnnr et la m 'la i; :i (i
i ; s
auve b b b fin t oid.
u.' i
l
h iranc Co
lUnede;; p! tories COMPAGNIES
ICANADiE INES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG..Le BOSS^ & Co
Aaenls t, lax
AVIS PROFESSIONNEL
oo
Mr Hubert Rusov, ing>
ni ur plojibear, arriv des
E'alS-Unis, oflre ses services
ipoui loues sortes de tra-
' vaux d installation de sales
de bain, de \V. il, te.
S'i dre h venue N'.
i rs ^!e I' gliM du Sacr
i
T li hone :24e1.

.Accident
d'auto
j Mardi, vers 7 heures et demie
: du soir.l'auto No 238, condnite
' par le Pre Auguste Hubert, en-
tra en collision, l'angle des
rues Rpublicaine et des Bem-
1, avec une autre voiture
X 3159 ayant au volant Edouard
Il i.
Il v eut 'naturellement un
ernenl qui amens sur
i s : vocats. Me Marcel
; rit lait et cause pour le
Je Ghn Au-
i onstitua pour le pro-
le l autre voiture, Lo-
ti dressa le
te-verbal d'usage.
LE LAIT DANOIS
ESBENSEN
S'EST ACQUIS, EN TRES! PEU DE
TEMPS. L* FAVEUR DE LA POPULA-
TION D'HATI, GRACE A SA PURETE
ET SA RICHESSE EN CREE.
De tout temps le lait naturel est recommand an*
cnlant*!, aux kma!a les et nux nourrices, tant par lui mme
un Bliment*complet. Mais des germes redortables de ma-
i:.(! es se rencontrent p rlois dans le lait achet des mar
chandfS smbolan'.es, par sui'e d'addition trauduleuse d'eau
i oiiue. Un *He li ut danger de contamination en taisant
utSie d'une m | c de lait conserv, de tout repos, coa-
aci par le t' \\ .
LL, PRODUITS ESBENSEN
Lait condens
Lait vapor
Lait en poudre
\ous donrent le maximum de garantie. Esi^ez l'liquit'e
i contre.
Los Meilleure
Pour Adolescent*
peerw qo; l'avoine eitiins
rie!* en lfe*nts autiitil
eu
Ai A FEU
AU MOUUN* ENDANT 12 HEURES
Flocons "Avoine 3 Minutes


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM