<%BANNER%>







PAGE 1

I s s**** Voir notre 4me Page. li JE PLUS LONGUE VIE m LES DEM Sacs de cai dtruits au Brsil — 00— Prolg / v is il a miniers de m crobs* dans voire bouche. 15; ss( loua les jours. Voyez rotre dentiste au uio is du is p ir eo, t'; s z le CAL') iar II m ximnm de protection. D'yl >rd, p ira que c'esl uns poudre... aucun autrt dent frice ne peut ntltoj r mieux. Puis, pai qu'elle est oxygne... rien n-t purifie mieux, Votre h %  • ioe devi i .i %  plua donc Los acides de L b sol neutralises. ucui e dcoloration de l'mail, ni irnlatiou des gencives. CALOX vous saa* regarde, Commencez aujourd'hui vous en servir. Voue pliai macien l'a. Ecrive* aujourd'hui pour %. un chantillon g. tuii ii lu j oudie dentif ite CAI OX Me KESSO.N et ROisBINS, Inc. 79 Clilf ->i.. New-York City. Lf, S. A. Rio de Janeiro. 20 janvier. — D'aprs les expriences faites, il ; s i taire de construira dis appareils ipciaox pour h p o I : lion d'i ya/. orovenaat de cals le catgories intrieures Les ex rwnoti ont tfaiies A Santos t'Jus de 78.000 sacs de c^t %  o il t l rnittla semaine dernire, ci '|ui pi-te ;i .'5.012.341 le lotal lea sacs dont on t'est dbarrass pour am'iorer le march. Les grands Spcialistes de Beaut italiens recommandent l'emploi d'huile d'olive et de palme pour conserver ce teint d'coiere Ei J.iKs le monde entier, 29,723 matres distingues conseillent leurs jolies clientes de ne jamais se servir de savon autre que Palmolive. Vctzt, de Naples, dit: *7/ n'y a pas de femme qui ait droit une ht peau si e'ie ; tgtig d'observer cette pratique, la plus .' tante qui soit: se laver la figura soir et matin avec du Savon Palmolive." I a nouvelle botte ( A LUX s'ont re il te ferme a m I reesion d'au i • nj i. Ad mm LES JESUITES tD'ESPAGNE j Madrid, 26 janvier. Le dr TCI de diss du i i i de l'..i Ire des jsuit s eu i (tue, pairie de leur lo id < RJI it Iguace de Loyola, a i l M ; i par le prsident Zatnora et levii Irail efiectil par sa publication officielle. il n'a cependant p .s paru d i is la Gazette Ofhcielle aujoui I hui, bien qu'il lut prt M nre imprim aussitt que le pu.nier ministre Azana en f -*M %  Prires ordonnes par le Pape Cit rtn Vatii — Le pape a ordonn Irois jours de piret l'Eghai d l-Ro< h afin jue la conlrence d Lausanne soii guide par un esprit ;te jus> el de charit . Les prire;oi l t laites h s 23 21 et 25 i nvier. — V;':" %  L Je %  %  J si Lfc . il Kuphl, frucrJt li Soi en Piincl aux biau.'is (i ifntitmms ii diui.ni .. %  • %  •irtur c* fatattaV :£ \ E N Italie, tout comme dans quinze autres pays, les femmes dcouvrent le moyen de conseiTer leur teint d'ccolire. Elles mettent X profit les conseils d'experts. Eugnio, de Milan; Pezza, de Naples; Andr, de Paenne; Salvino, de Venise I Voil des spcialistes de beaut bien connue en Italie. Et, lorsqu'il s'agit de soins donner tu visage, les jolies Italiennes qui frquentent ces salons de beaut apprennent, tout d abord, que: "La peau exige, avant et par-dessus toutes chose;, d'tre nettoye bien fond, deux fois par jour." • Ce nettoyage, si ncessaire, s'opre trs avantageusement l'aide de Savon Palmolive et d'eau chaude. Il s'agit de prparer une pte onctueuse et d'en masser dlicatement 1 pid< me; on l'enlve ensuite avec de l'eau chaude, I d'eau froide. Ce traitement dbarrasse, d'une f-on trs agrable, les pores des impurets dangereuses qu'ils renferment. Tous les espra en beaut de France partagent l'opinion de Lurs confrres italiens et font partie d un vaste groupe international (comptant 23.723 membres) et tous, sans exception, conseillent Palmolive. Sa composition base d'huile d'olive et de palme, son eihcacit la fois agrable et salutaire en loac, au dire d'experts, un produit unique. On le recommande aussi pour le bain. Lu !. lit ilJ.'h UIJKHS tHHtti iUlHHMS eu lii> : ..i ..-..' .'mr fum frjkli it WIMIJI in / IITIH* ri^klii/#ntnt ai Palnuliiit. A Hollywood 76 des 80 experts en beaut rci otnmandcnt Palmolive A Holljrwood, oletclibret beauts confient leur$ chirnr a;. raut 16 d^s 80 Mlom i-ijint^: ktvomnuodenc PJraollve. Ce SpcialiftM r.rrlcrcnt l'almolive, dit-oo, pans qu'il est h fois salutaire, adoacitsant et d'une efficacii iWe. Voil ceq'.ieUit HolIfWOOll pour cooterver ce teint (l'collirt. L. \JD1\MMW <& fbnP A. jUoiikAt Ul-,1 • •, i l ; 1 1 Goncial 11 a tien —o— loni 1.1 l'oi t in j .i i v dans u s mi ieuz calboiiquee que le gouveine ment De desin pas ic pubutr pendaul la grve byndicaiiMt eu Galicie. La MU.aio.i beHourdma le t umplique d'aitli ui .s par l'iuM me 10^ m Jusliu E ie de relerptllaiion^sur les en etes a ilbao dimauche dernier. in haut tonctionnaire u diciar que le deciet prpaie a lu suiu (le l'adoption ne la i uNclii Loi Stiiulion e>i a le don MI ut i'i | i.\ i %  me i.i le dioil di disboudit • ici s^igalions ictigitustsuai 6 ceitaioes luuiiitiuus, prt M it aussi la confiscation ut lin. ns de 101 die en Espbguc, La Naliiii de ceux-ci tsi estimee a li millious de uoll : -. se s ricea aux lan illes pour des h cou s de piao. s Adresse 1 Aline Vc iv Chmas Price 13o:b Voua jf Le Purgatif i^-^al" c'est U R5 ITDbJT a \88UreZ-VOUa conlie acoi I e 11 Laie (jeneral Accid ent Firs & rVusram t • porati on Lilia 1 ed — V\f F. Rtermtnigham %  Aierl Ontal oo-wl H*I. ILLdu '47, Hue du Faub. St-Denis, Paris M Fnc!o h. r""':i if, Ne ncrs^tant aucun prpart!!*, elle ne provoque jamais de dgot. Suppriinnnt la dite, %  .-ll ne dbilite pas le malade. N'rxigrant pal de rrpo* la chambre, elle 11e cause aucune perle de temps. Plm active que tout !<-• similaire!, elle <"'• par coasuent, moins chre. PURGATIVE. 2 3 Pilule. LAXATIVE, 1 Pilule Do *\ Accidents Du 27 Janvier 1932 Rosi Marce'in, -12 ans, H-bilation Uuval Roche. Contusion du cou. Sanon Gladyp, 4 an?, Lyce Ptloo. Blessure contuse de la rgion frontale. Si Fleur Narcisse, 28ans, Portail St-o*sph. Contusion de la h m he gauche. Dm D*r, 'M ans, rutdes Fronts-Forts. Blessure du dos du pied. j talis ). Emmanuel Louism, 18 ans, Croix-des-Missions. Hmatome de l'aine gauche, rosions de la cuisse gauche et du dos, blessure contuse du gros orteil droit, (hospitalis) Mme Arthur Charles, 32 ans, Piion-Ville. Hmatome du Iront, blessure de la lvre suprieure (hospitaUse). Souriac Voluska,22ans, Bour^ don. Rupture musculaiie du inceps brachial gauche. Luma Tahuleau,22 ans, Bourdon. Erosion du genou. Bastien Willrid, 14 ans, rue Dehoux. Blessure contuse de la lvre suprieure. 28 Janvier 1932. Labase Philogne, 30 ans, Lo'gaue. Frrctura de la jambe droite (hospitalis). Leccihen J.i-Louis, 19 ans, | Georges Sylvain, Port-auBoia Whitty. Contusion dn pied j Prince. Blessure contuse de giuche. j l'arcade sourcilire gauche. Ce mpre Lionel, 20 ans, rue j Mme Pinchinat Murt, 43 ans, du Peuple. Empoisonnement rue .volution. Blessure conar essence de noyau ( hospi1 tuse du doigt majeur gauche. Lermonl I erminus, 32 an*-, Fort St-Clair. Contusion de la face el <'< %  !a tte. Joseph Pierre,57 ans, Boloise. Blessure traiichante du pied droit. Camille Carttieo, "> ans, rue des Cas.!ns. Brlure de 1er degr i\ bras droit, Joseph Mesancie, 14 ans, Grand H je. Luxalion de l'avant bi as droit. Toulm Flix, 17 ans, rue des Casernes. Contusion du poignet. Altemise Henry, G6 ans, rue du Centre. Blessure contuse de la rgion Iroutalc avec hmatome el de la rgion sous-orbitaire. Jit M H 9ICAI.I V .?\PIOE BLEHMCRRHA|!E '.'lier turtta^il f \ Cap ; j|. I. nca (jpyj de .— ladamsl Vous r.\(7. regrett dj desiosuccl dans le lavage aux soins qu 'y pcile a Nouvelle B .an h s Toutes les Polices DE LA voire l.ng' '1 ' • alnrs songez srie AU CYGNE. m %  Ci^tfVtllJLt Vjsp gui P-TItNT r V/ !" Prop. Vve. Jh. CHANCY. Rue r-uvce,en tace du Garaye Baneyre alUN 8 t omprennent la Protection contre la Foudre sans auqmentation de taux3 lEug.LeBossCo i Agents Gnraux S



PAGE 1

1 FRhuin Barbaueoiirl Dont'la renoaui CM uverselie a gnrd sa premire | I De< -h : Grand Caf de France SOUS U DIRECTION AVISE ET INTELLIGENTE DE MONSIEUR FMIOIS GIRALDI QUI EST DEVENU L'ASSOCI OE MR PATRIZI LE PROPRIETAIRE DE CET TABLISSEMENT QUI N'A PAS D'GAL, U GRAND CAF DE FRANCE, OFFRE A SES AIMABLES ET DU TINGUS CLIENTS LES CONSOMMATIONS LES PLUS FINES, LES VINS DE TOUTES PROVENANCES, LES PLUS CHOISIS, CIGARES El CIGARETTES, SANDWICHES, VARIS DES A PRIX DFIANT TOUTE 60NCURRENCE. L'ACCUEIL LE PLUSISYMPATHIQUE CONTINUERA A TRE LE MEILLEUR TRAIT DU GRAND CAF DE 'RANGE. Patrizi ? & !C 9= H TLPHONE': 2341. Loterie Nationale d H a t i 416, Rue Bonne.Fol, Phone : 3358 La Loterie Nationaled'H ti est : une institution hautement humanil la moll ( d'reuvres qn'eil" i p e d'aider une ch nce de bien tre offerte aux hommes de oat< Employs, Fonctionnaires, 0 ;\ isans. Salari! ons ordres, Gens ;i; v maison ( foma-'i |iies, ) se is p eur bodget moyaonant deux go de, e nille gourdes Patrons de lu au iusuffRiucs des ventes, par l'achat d'unbill I, | libre du souci^jdes chances* Mdecins, Avocats, In , Snnt ns, Dpots, I Dignitaires de l'Etat.Reprsentanta le i lut uali ualistes. Donnez l'exemple de va're tolilarit sorts Rentiers, capitalistes,comme m jonni, n .;•,". avoir. Vous tous qui habitez'" 1 llaiti, rendez-lui service en ache anlle billet del LOTERIE NATIONALE D'HATI. BIRE- NATIONAL* de la B Nationale Se vend 0 .10 le vei finalit suprieure. La Manufacture Hatienne de Chapeaux L'Indigne AVIS AU COMMERCE ["La Panama Hailroad Sleamship Line a l'avantage d'an b'oieer les dparts suivants de New York pour port au-prince llaiti, directement, durant le mois de Janvier 1932: Biparti de hcw\ork. Arrivages Port-au-Prince. S/S Guayaquil le 2(5 janvier li'32 c Cristobal le U Fvrier 1932 /S tBoeoerentora le 9 tcv. 1932 "Ancon" le 16 Fvrier 1932 leamer "Guayaqnil" le 23 fvrier Panama Hailroad Steampship Line JasI. C.VANREED Agent Gnral le 31 janvier 1932 le 7 lvrier 1932 jle 15 tvriei 1932 le 21 tvrier 19322 le 29 fvrier 1932 S^GEN LE LAIT DANOIS ESBFNSEN S'EST TACQUIS, EN IR3 PEU OE TEMPS, LU FAVEUR DE U POPULATION b'riAITI, GRACE A SA PURETE! ET SA RICHESSE EN CREVE. > De tout temps le lait naturel est recommand aot I entants, aux .malades et aux nourrices, tant par lui-mme un aliraent£cornplet. Mais des germes redoutables de maladies se rencontrent parfois dans le lait achet des marchandes ambulantes, par suite d'addition frauduleuse d'eau pollue. On vite tout danger de contamination en taisant usage d'une marque de lait conserv, de tout repos, consacr par le temps. LES PRODUITS ESBFNSEN vt KESSf* No 2027, ERHPUE La i! en p< V dre B • „,• n en! e son vous donnent le maximum de garantie, bxi^ez l tiquette Sme accueil. ci-contre. A I IX ise Cl q I 1 • l [anviei, au .'AITH im >1* 4m ubac—h eiim d aofebnm rifcfcaMja La*k/ ttrtka nul* effr U gorg k tr um if fl tfflMvnM il ( >*in" (grillaga), i ; CELLOPHANE IMPERMEABLE A L'HUMIDITE iflkai himUqffiaV—Teujoun jakffi8 J>'aJqtJa paquet Huatidaj aip-—t il tat ouvtrtl fafB U mrVaUa patta I ancocha an-haut du paquaf. Qkiataaaf-a* la moiti avaa le pouca. Dchire! l'ant* C ili. Caal aimpla. Rapida. Zipl et c'eft tout Uniqua! raloppa da ellophane impermable 1 la pouniert, I l'humidit t aux microbei. • Propre, protg, joli a PRAU! Y--t-il rien de plu modem* que l'tnvelopp* **> LUCKY, Il ptquaj UuuiJur parfactionn— 4 Ml ft It's toasted" jtlVtn 4i WM gorge ttmtri l'irritation, contre h fMff Wt la Callophaaa Jmpermabla l'humidit ftrit m artoa "toarted" (grill) loujouri frm. AaWalff LUCKY ITRIKE, 0 minutes modernea itM la %  efl*W %  uiqu* da dant* du monda, tou. lt mardi, jeudia at aamadia, la aoif, r p iN.B.C. PROGRS NOUVEAU RHUM M)U\EAU Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DFIT TOUTE CONCURriENCE Clairin Vierge Chez N. NAZON DEPOT :ANCLE DES RUES FROU El DU PEUPLE. PHONE: 3313 ,., ItTOISIE. Martine-,, arcelin & G 9 ,L i I f T TER] RDEN Chez W. KAHL Petionville le plus li.'i: des cr.. f 1600 I' 1 VI'S P n t 1 B|)h DiNERS yrrani pour les pensions de jour de I i sur nue >He routl II, | | lu i il. ( pces. tikf**' CE QUI N'A JAMAIS ETE EAU CE OUI NE PEUT ETRE DPASSG Kola Champagne F. SJOURN Prpar di.ns des conditions.{rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Vente PHARMACIE F. SEJOURNE Angle des rues Roux et do Cealra. LE FAIT EST INCONTESTABLE lihiim Saillie C'est la quintessence des meilleure varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ' Avis AUX PROPRIETAIRES O'AUIOS Lei tiireida d'A*,' (08 Boni aviss qu'ils trouinli !' %  • ON1 ^PlaceduCbai? tfars.'QO passogtr pomt i ri s.J P -Princt, le 26 jai*vie 1982. 9) Rachitisme Lymphatisme t Croisaanct Bronchites, Anmi** MORUBIASE Extrait de Foie de Moruo rpa nu) eus forma d* PllulM Oranul4| i l'l'ui! il* t rama hivar UpOl : L*boratolra CHONIEN PARIS 0 PriMt) n %  *. mu n" r, awu. ••\ J



PAGE 1

l i er Fvrier 193 Le Matin 4 PAGES 35 mc ANNB N7590 Port-au-Prince Tlphone : 2242 Contre le Nations lism I en INI ./emprunt • I ie Mtnife ee. — U MM. BOMBAY, t oit qu'au n ni!)'' i i ment litre l'i I itma G li i n\ |> a r i ouvemenl ne i ivilc. L'organis to Is, qui i'-; •' l' n ircbs, et les i • mge qui sonl i pondant 16 jour |! I. ter en laveur i ,, ,| o! -'c. oui que i ..e ruuion publiq i e est tenue, viol< i les : h i '-s dleoda ' • r i lions ci.plus de | ; unei Jes latisliqm ni tqui i boy< ottagi i % %  es i i itanniqui s c m nier ce. Le h i tee entl (ic.is l'importai U'9, : \ ml impoi 1., nui,ions de ; .raison avec i illion* de yi rd i ogleterre. Deux tudi ntesd IM (.i de il ; u3, ont comparu %  ii ibi nal §pi ial P • : pool le meurtre du m (". E. B. Stevei s, il y a i i n oii. Tontes deux ont pi non coupables et pi U que leur coni( ssioi des menace s. e rvrend H. V. H I in, punimillionnaire n :cus les autorits I; il g ns tles provii C( (M nord'ooest. d\ de cruaut et d( < devraient taire h< ut Anglais . I! a W arr dport de cette rj qi ii a essay de ren< mtrei i commissaire pro\ i c i joint. Des villages eniiei il dit, ont t ( %  v nuit par des trot en i s in de leurs actn n listes. Les habi'i battus et d| OU vtements qui lui Les locaux du p liste ont aussi M : i qu'au sol. Il a cependant r. mage la polii % %  I rgulire qui es amicale envers niais a accus la ciale et les soir que l'administrt i EUX ALi FRANAISES DE LUE. — o— d'in ; du i an-Prince :l i P r, aul 1 hatien IE DEIJMDE DES INFORMATIONS SUR LES KCUCIAT10NS DE 1922. \ Il est porl ta connaissance o public qa' partir du 2 l[vrier on trouvera, la rue Dants-Dcatoocbes, prs de la Shell Company, des lgu mes.œuK noix de coco, etc. des conditions avantageuses. prt Hati, les b nquiers .miej j e tburfl s i 10 B .. Mr Jim a d< I 1er nationales. Prsident Hindenretus d'accepter la ''• dans V" p 'dmission du chancelier Brue msrnise la r le dparteJ?*il est question d'orgnni,;m le sei le corps consuli i qui ... sou d yen comme le corp 1 diplomatique. — Nous e < yo;is savoir l'un a-r' et 0 pr ram q''i r<^l mentera • s conitions de g>-ade, prom 'tions rj res de lor re Honneur, • les valt "i s il n >r c :ii le I i s les Lin-laldy DEMAIN SOIR Bufalo-Bill SUITE ET FIN La Maison du Mystre SUITE ET FIN Entre : 0.50 ; Balcon : 1,00. i. | \x : %  iqi < • I n Il lai! d*"i <"" Eia's-U w et il %  ( ) %  i I uV li i n M • m li %  ion Y r n i v s ( v i i rren, i qu -o :.l M Il lai i tout focrite _. Ou annoi ce 1 1 no nnsll,,rj de Mr Emile Saint Lot, ire du G >uverneni Port de Pai, < mme b mal I premire ce de Port a i Prince en r< mpl 'cernent d ILesl( I I i l les i I M* Louis Rsymi nd rcuse le p u Loa Lahens, ^ les n M E r1ooard S l88 8gn€4,I i j uge runt !l ,' Louis Rameau, tfautre part, le in.. e Lewufl ir n'tntcnd • ., aairea du cabinet 1 ."V : \ .' I. ul ei ie juge Lescot i uiirtsment la BRACE til l;> National New-York, i | mission paye au n de !'• mpi ont. Da s nue di .nation la d finances, il t dvoil que la Nation il ( jtv C' mp Y Bval la't un le or 444,321 net de or 35y MI uni de 1() i lollars en 1922. AUTOUR DE NOS Le Chelde la Garcte d'Hati : crit ces joins ci an prsident du C'-nit h t < n de l'Alliance lranaise | our lui apprendre que, sur la demande de la mission si ientifique aniicaine, qui lui a communiqu ses dolcances.li'. police sut veillera le vo sinage des glises et difier s public contre ceux qui |violent les •ois sanitaires et 'es telles de la dcence. 'Des inspections spciales, dit la le tre, airom lieu dans le but de taire cesser ces incommodits". Nous cspions qu'on sera a'ioos au tribunal de pieJ .„ "*• "'" |,,;| : u ^ _It ui qui encombrent les env rods dea glises et qui 3 installent leurs marmites 1 La surveillance doit tre faite aussi la uuit. Et les enlants ne doivent pas par leurs jeux — troub'er ceux qui prient dans nos glises. sa m i e eh du cabinet MalebranQue se passe-t i! au Pi.lai? — O • cont nue de nom ervir des concerts l'orthoI unie avec transmission raphonque. On pourrait cro re qu'avec l'hallianisation AU PARQUEE DU TRIBUNAL DE CASSATION Nous avons appr's la nomination de notre an i M.t lie HVCL I :ii|iiiininiiuu ,,. Port-au Piince, comme commissaire du Gouvernement SONGEZ Familles | DUE 'L'INSTITUT TIPPENHAUER EST L'ETABLISSEMENT QU'IL VOUS f AUT. Tant par ses^excellentes mthodes d'eseignement clas sique, 'son inbranlable discipline,son irrprochable pension scolaire, que^par ses mthodes modernes pour l'lude de la Sino-Dactylo.de la. Comptabilit et des langues vivantes 1537, ne La marre. Tl. 2891.:; A vendre Une chaudire \h dsthlsj tion de la capacit du huit points, rendement suprieur, marque trangre avec nces-l saires. tels .que chapiteau, cal de cygne, serpentin en tais vierge et deux rcipients pesr bassin vidanges.2 %  S'adresser au Bureau dll journal. A • >u ' ; \: li Irci i < i CHOS • — %  Ktantln M y i : : l'ai :; re la cone le .-, o open [en. 1 i n acc i re plnpn e Dr i (, I s. an ve qui est en r m p.! dit Cuba ( i [\ ubliqi e domi> i( ; — • prci n i o m got '-'y ins allerait. — M Cas in ir Santos, ingni • n %  %  mici n, ainvent l,i ( e lum a* use dont les essais, mercredi dernier an soir, ont intress vivement U s i ersonues invites v ' i l • 1 e Bulle'iu an usuel du < ilh r Financier Receveur Gnral est paru pour le moi* de dec< mbre 1931, le 3e de l'( sercice budgtaire. — l.( s recettes donanires, pi nr le mo s de ('cemb-e i ; leun s de 4% B i mme mois de i I nte, Les ie( e lles intrieures acensent ont iminntion de 29.1 o/o. — Les recettes douanires ^ otre contrrefLa Garde pour le in mer trimestre de ; des (ayes.publie.dans son di 1931/32 B0"t int on du 24 janvier, deux rei 12.7 o/o ce'lesd | merciementii aux lecteurs; la priode correspondante en le premier du dpute Etienne prs le Tribunal de Cassation, en remplacement de M. Ols Lger. M. Lescot est le juge qui instruisait lanairc de meurtre du dput Elius Elie dont une dcision du Tribunal dt Cassation l'a rcemment dessaisi. Nous lui adressons nos vives tlicitations. Dputs marassas 1930/31. Les recettes inlrieu res de 26.2 o/o. — Les dpenses hurigtaU Moraille, rlu aux 'ections lgislatives du 10 janvier et le second du Dr Pluvise U.S. S. H. AVIS Dam le but de mattr^ jaaf la comptabilit de l'U. S. 3. UJ un dlai de quinze |Ours, expiant le 12 lvrier prochain, eit accord aux Membres qui n'ont pas encore pris leur carte dw denti'. Porl au-Prinoe.J la 2( janflttl 1932. Le S •crlairc-Gnral, MARC BONCT. J i* %  Une de s fortes COMPAGiNlES res pendant le premier tri' lu > dpot du^ peuple au scru mettre de l'exercice l>31/32tin du 10 lanvien.Cei remeront subi une rduction, par ciements sadressent aux lecteurs de l'arrondissement des Coteaux. Cet .-rrondissement a donc GANADIEJ d'ASSl i NCB VIF ( l Le BOS* o a rappo l'i nue prcdente, de2.i i — La b lance u n affecte,/ c'est- dire la rserve du Trdeux dputs, dpu^simarassor, se chiffrait au 31 dcemsas.e|.resente deux lois plubre 1931 10:13(1000 ^des. l V l ^ u une> La ( ham kre d— Le mon'ani brut de la CK 'era. dclte publique tait, au 31 — 'dcembre 1931, de 75 2680001 nnn gourdes contre 7l),ool.OOO en 1 UDO detniluv 1939. — L:> balance du commerce extrieur est, pou i le pr mier trimestre de Itxercice en cours, I ivorable aux export i • Le steamer ftCarimai,] retour de Santiago de Col et des ports du Sud, sera il jeudi 1 lvrier. Il repartir! dans la soi! pour le Havre, via les pU du Nord et Puerto-Plata, nant (rt et passagers. Port-au-Prince,le 30 Janti 1932. ROBE. ELIN, Agent:] o %  j %  %  r i lions, ce qui se traduit par murs 85 i 000 gour 'es d'excdent. kka LIQUIDE ou en TABLETTES Soulage les maux de tte ou la nvralgie eu 30 minutes, guiit un Froid le premier i^uret la malaria eu trois i? %  % %  .-* •*. — Le reprsentant du JaJapon I %  S. I). N dans une dc D, a I dsai enten Ire que le Japon pourrait se re tirer de la Ligue, — Les Soviets ont accord au lapo s ion de se servir de la partie du chemin \ de 1er maudciiouru pl^ s leur contrle pour le transport des troupes japonaises. B66 sauve le bb du froid. WCMXO m SUPER-CPURATIF i Lm pui i*; /* plut camptit ILe plus pratique ? m Colonies ICorabal : Miadi8 du San, do llaPvi •. %  'oatlon, | A ee f r il U1SMH. LABORATOrCS SAFPAR n9. Rua •' %  la D U, PARIS S-5C (LIGNE COLOMBIENNE) Tlphone : 2323 Le vapeur Bogota, Vov.l venant directement de Nel Yoik est attendu ici le 2 vrier prochain, continuera mme jour pour Petit-Go Miragone, Jrmie, les p Colombiens, Crislobal, Ca Zone, prenant fret et |p fl gers. le Manifeste de ce'n^ reen par avion est ' 3 position des Clients dans W \ bureaux sis angle ruei ^ ts et Egalit. Porl an-Prince, le 29 j" 1 vier 1932. w Colombian Slea mship Co Wm. E.BLEO, Age 1



PAGE 1

Clment Magloire .DIRECTEUR '1358. RUE AMERICAINE 1358 TELEPHONEI N\2242 les places lever** hvi.i coiume les cime • moiitagnes : lus y* s tt les icpti. i peuvent y atteindre. \AP0LE0N lfr %  a 25 me ANNEE N 7590 1 [ \i)l lieFKVIUKU 1932 Bon Hati et son gouvernement —oc-^ lait comparer, par exemple, les revenus que l'Etat hatien sert ses hauts fonctionnaires ceux que les fonctionnaires de rangs quivalents des Etats-Unis, de France et d'Angleterre.touchenl de leurs trsors respectifs.on serait tent de conclure que, toutes choses gales, ces diffrents revenus sont tablis en proportion. Que l'on aurait tort Car ce ne sont pas ces revenus, considrs en eux seuls, qu'il faudrait comparer, mais ce que, pour chaque pays, chacun d'eux reprsente, compar la moyenne des revenus d'autres provenances nationales,c'est--dire du commerce, de l'industrie et de l'sericulture. Les Etats-Unis, on le sait, sont le pays des grands revenus; c est le pays des rois de l'industrie et de la finance. C'est des entreprises prives que sort la richesse; et les revenus annuels du prsident amricain et des ministres, ses secrtaires, reprsentent, en vrit, bien peu de chose auprs de ceux que peuvent f irocurer les sources normaes de travail. A des degrs moindres, la mme observation peut s'appliquer la France, l'Angleterre et tous les pays de grande production. L, les revenus des grands fonction* procurent les travaux de l'agriculture, et surtout du commerce et de l'industrie. Chez nous, au contraire, l'tat d'inorganisation du travail pi : v et les mauvaises conditions du milieu rduisent rien les revenus de ce travail. Tout le monde sait que le commerant, l'industriel, l'agriculteur hatien ne travaille, comme on dit, que pour tenir ; il lutte journellement rien que pour ne pas sombrer et le rsultat d'quilibre qu'il obtient grand' peine aujourd'hui, il n'est jamais bien sr qu'il ne lui chappera pas demain et, demain, ce sera peut-tre, pour lui, au gr de cranciers plus ou moins grincheux, la faillite ou la fermeture. Sauf quelques rares exceptions, il n'y a, en dehors des fonctions publiques, en Hati, presque pas de revenu, et les quelques-uns qui peuvent exister sont tout ce qu'il y a de plus incertain et de plus prcaire. Dans un tel milieu, sent-on toute la distance qui spare la situation des grands fonctionnaires de celle du milieu considr dans son ensemble et n'y a-t-il pas lieu de crier, presque, au scandale? Mais, avant de formuler une telle conclusion, nous allons entrer dans quelques prcisions. AU PALAIS NATIONAL —— Vendredi, en audience solen; nelle, ont t remis au Prsident I de la Rpublique le brevet et les insignes de Clieualier Grand | Croix de (Ordre pontifical de Saint Grgoire le Grand. Voici les discours qui ont t prononcs cette occasion : DISCOURS DE S.EX. MGR FIETTA. NONCE APOSTOLIQUE Monsieur le Prsident, L'insigne honneur m'choit, doubl d'une joie profonde, d'tre le dlgu de mon Auguste Souverain le Pape Pie XI pour remettre entre vos mains le Bref Pontifical par lequel Sa Saintet vient de vous nommer Chevalier Grand'Croix de l'Ordre de Saint Grgoire le Grand, et de vous prsenter les insignes correspondants. Permettez-moi, tout d'abord, Excellence, de vous offrir mes flicitations personnelles les plus cordiales pour cette marque de particulire attention de Sa Saintet i l'gard du Chet distingu qui prside si heureusement aux destines de cette noble Nation, au bien de la3utile II est si compltement vou ; et de me rjouir pour le nouveau lien qui vient resserrer de plus en plus les relations cordiales qui unissent le Saint Sige la Rpublique Hatienne. Dans cette haute distinction, ainsi que dans la dcoration que le Saint Pre a daign accorder votre habile et dvou Secrtaire d'Etat des Relations Extrieures, S. E. Mr Abel Lger, veuillez bien voir, Excellence, en tout premier lieu,avec 1K reconnaissance desminentes qualits qui vous distinguent, le tmoignage vident de la satisfaction prouve par le Souverain Pontife constater, lois de la rcente mission au Vatican d'un Envoy Extraordinaire de la Rpublique d'Hati, embien avait t apprci ici ALIX ROY 30 annes AVIS A NOS CLIENTS Nous avons le plaisir ([informer nos clients Portau-Prince qu' partir de lundi 1er fvrier 1932 le prix de la gazoline SHELL en pompe sera rduit sa valeur le geste que, l'an pass, Il fut si heureux de faire en levant au rang de Nonciature la Lgation Apostolique en ce Pays ; veuillez la regarder aussi comme une preuve nouvelle de la constante et paternelle bienveillance du Saint Sige envers Hati. Du reste, pareille prvenante sollicitude l'endroit de cette Rpublique n'est-elle pas dans les meilleures traditions du StSige ? Le Pape fut le premier des Souverains qui tint reconnatre l'indpendance de la jeune Nation Hatienne, la seconde du Nouveau Monde conqurir son autonomie. Lorsque, plus tard, le Vatican eut sign avec l'homme d'Etat, qui avait nom Geffrard, ce bienfaisant Concordat qui rgit toujours de si harmonieuse laon les relations de l'Eglise et du Gouvernement d'Hati, ne sontce pas les Papes encore qui vous envoyrent ici.en leschoisissant dans la chrtienne Nation de Saint Louis, toujours si fconde en apostoliques dvouements, ces veques et ces prtres, ces religieux et ces religieuses au grand cœur, qui tirent tant ici pour l'lvation religieuse et morale dv cher Peuple Hatien, dont ils prouvrent toutes les douleurs et partagrent toutes les esprances, tellement lis leur patrie d adoption qu'ils ne retrouvent plus, a-t-on justement dit, la cousture qui a joint leurs coeurs aux vtres. Et c'est tout cela, Monsieur le Prsident, que Vous avez excellement compris : non moins que l'envoi Rome du distingu Dr Haron, les catgoriques dclarations que Vous ave/, laites dans un de vos rcents dis: s en sont le meilleur gftEn renouvelant V. E. les vives leiiciulions et les sentiments de nia haute estime pour votre minente personne, je souhaite de tout cœur que la paternelle bndiction que, par THE SHELL COMPANY (WEST INOiES) LTD. PORT-AU-PRINCE, HATI. l'entrcmisede votre En\ >ve Extraordinaire, Vous a adres le Saint Pre, Vous, vos collaborateurs, votre Patrie, soi! un gage et comme une source spciale de la bndiction de Dieu. Je lais le vœu qu'elle vous claire et vous soutienne dans l'accomplissement de votre haute mission ; qu'elle fortifie toujours plus la foi du Peuple Hatien, cette foi qui, seule, tout en lui donnant la force de supporter les durs sacrifices qu'imposent les heures difficiles que nous vivons, pourra lui prparer un avenir meilleur. DISCOURS DE SON EXCELLENCE ; MOMSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Excellence, Je suis extrmement sensible aux touchantes paroles et ans cordiales tlicilalions que v ven linsi que le-, insignes cie • Ordre illustre. Votre Excellence me p.i*' d voir dans celle b.iUie dis'i cl dans la dcoratmii accord i mon excellent ami el notai ur M. Abil Lger, Seci taire d Etat des Relations Ex.li heures de mon Gouverne m le tmoignage, de la stiislaclioi prouve par le Sainl-Pr poui le bienveillant accueil tail a initiative d'lever la plu h gme diplomatique la .>pi senUtion otticieile du Sa Sige s Port-au-Prince. ^ Les traditions du Vatican i i gard de la Hpublique d'Hn i, nous ne saurions jamais les blier I Apres notre manci] non, le premier encours meut moral vint en t 11 I Saml-Pre et les pour ^our le Concoi d il qui abo rtni sous l'honorable i rside il a;U preuve maoite te. Et is prs d'. i quai U cet trament l lpon. i u i tiers de DUS p< pe"Bi mute une floraison d gri BVqucs, de pi eues IDSli i religieux ltes, de l>geuces, Ue b. Vts ceau, -, et U l r c> Ii i t I) ; i i %  m s -t i i ur I b de i i 'i • œ lo missi et loj I I œ Ha II' I,1 I II I N i • I %  '. a .. oi %  • .. Il > pour i et dans leq e preu Bolheuuds pour i.. N.I.I ;u ;ie. LES PERUUlSiriJPiS —(. Due enqute p uni i IL' que que nous avon par la pol I de la j ;,i — .J Si S | Soulai'J. Globules Rbaud I B4ultUEOrTnl;ieux,*urprnJntsmaie lauxtt PharmaciM %  Itmamrr Kollc B, DALICHOUX, BoU-Colembfci o.d I l.\ Piopos humid 0 I Mlll i ut. I) ins ce temp %  issin file i, :i GrosMorne, M. aux (m ii Gros ch mdii e, l'uni S SI il ire, i klont Houis, i Arcahaie, i i ; i 11 il el i Croix des dern i ipe. En ton iouvenir le plus piqu ml de nne, le fin am iteur qu'est Hberle I > • ir > hes % %  > comm nidi el i! lui fut servi du I 1 S v Kit 11 ; CACHET D';)!:, :> selle. L'AIGLE. LA LAIE ET LA CHATTE o ibil i %  i lournal ; : .i ; tique pm l \ lan • ; i i 1 m de .i 29 il, i. 11 • i i i ou un D'aill miment n i aurait-il pu mt il pa %  i co n n a i la n < mol de ma la i Fonl i iif : la laie el la chatte Fram i litue l'angle d %  i De .1 i d< i I.UH. | i iter toi pride l'a ijournal ntre l dans (' %  i i %  ment rjuelcon.. lies Elit une atnilh b I lio] lui i S< Si a II VI -.. rat j i i • %  c*esl E %  <• ni le i toui i: le trav; il le lus n • I : ux meilli t us rondi ; .. l'a resi it au Champ* ni mil dai s 'a n auto, coin a OUI ; ; eux m * vera i i Iroavsil s oppe. I' • • i nin.i n ol as, msins ai cini t' inture il svai i' r a \. rs U ma w on <>' h iin I onlu ur l'ne leinii %  !•! f liu det si li, ni d, suvn i pii rn uses l quon voil cbsqi n i* i t le Cl nipdeM8i, ii i odi niiiiii, -1 I h : %  • iveo QUI ti i '• pie, li 'l'aual en Irombeau • il • ur Ion 1 lo| de S ibs, 'i x oiiii i bouflea de c gsre* notre IKJ ome tirera de sa m gre avi niurel ... j i t %  r (ii '! imeni u K s gai ls .. \i 1 donald L't nj a 11 bsndi qui BUS ait • r, trs (loris* 1 'nlj.it iail en ore i un gendarme qui mit 1 de no a 1rsut le il cord VA .unie c'tait lui, la h 11

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06924
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, February 01, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06924

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
.DIRECTEUR '
'1358. RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONEI N\2242
les places lever**
hvi.i coiume les cime
moiitagnes : lus .
y* s tt les icpti. -
i peuvent y attein-
dre.
\AP0LE0N lfr
a
25 me ANNEE N 7590
1

[ \i)l lie- FKVIUKU 1932
Bon
Hati et son gouvernement
oc-^
lait comparer, par exemple,
les revenus que l'Etat hatien
sert ses hauts fonctionnai-
res ceux que les fonction-
naires de rangs quivalents
des Etats-Unis, de France et
d'Angleterre.touchenl de leurs
trsors respectifs.on serait ten-
t de conclure que, toutes
choses gales, ces diffrents
revenus sont tablis en pro-
portion.
Que l'on aurait tort Car ce
ne sont pas ces revenus, con-
sidrs en eux seuls, qu'il
faudrait comparer, mais ce
que, pour chaque pays, cha-
cun d'eux reprsente, com-
par la moyenne des re-
venus d'autres provenances
nationales,c'est--dire du com-
merce, de l'industrie et de
l'sericulture.
Les Etats-Unis, on le sait,
sont le pays des grands re-
venus; c est le pays des rois
de l'industrie et de la finance.
C'est des entreprises prives
que sort la richesse; et les re-
venus annuels du prsident
amricain et des ministres,
ses secrtaires, reprsentent,
en vrit, bien peu de chose
auprs de ceux que peuvent
firocurer les sources norma-
es de travail.
A des degrs moindres, la
mme observation peut s'ap-
pliquer la France, l'An-
gleterre et tous les pays de
grande production. L, les
revenus des grands fonction*
procurent les travaux de l'a-
griculture, et surtout du com-
merce et de l'industrie.
Chez nous, au contraire,
l'tat d'inorganisation du tra-
vail pi:v et les mauvaises
conditions du milieu rdui-
sent rien les revenus de ce
travail. Tout le monde sait
que le commerant, l'indus-
triel, l'agriculteur hatien ne
travaille, comme on dit, que
pour tenir ; il lutte jour-
nellement rien que pour ne
pas sombrer et le rsultat d'-
quilibre qu'il obtient grand'
peine aujourd'hui, il n'est ja-
mais bien sr qu'il ne lui
chappera pas demain et, de-
main, ce sera peut-tre, pour
lui, au gr de cranciers plus
ou moins grincheux, la fail-
lite ou la fermeture.
Sauf quelques rares excep-
tions, il n'y a, en dehors des
fonctions publiques, en Hati,
presque pas de revenu, et les
quelques-uns qui peuvent
exister sont tout ce qu'il y a
de plus incertain et de plus
prcaire.
Dans un tel milieu, sent-on
toute la distance qui spare
la situation des grands fonc-
tionnaires de celle du milieu
considr dans son ensemble
et n'y a-t-il pas lieu de crier,
presque, au scandale?
Mais, avant de formuler une
telle conclusion, nous allons
entrer dans quelques prci-
sions.
AU PALAIS NATIONAL
-
Vendredi, en audience solen- ;
nelle, ont t remis au Prsident I
de la Rpublique le brevet et les
insignes de Clieualier Grand |
Croix de (Ordre pontifical de
Saint Grgoire le Grand.
Voici les discours qui ont t
prononcs cette occasion :
DISCOURS DE S.EX. MGR FIETTA.
NONCE APOSTOLIQUE
Monsieur le Prsident,
L'insigne honneur m'choit,
doubl d'une joie profonde, d'-
tre le dlgu de mon Auguste
Souverain le Pape Pie XI pour
remettre entre vos mains le
Bref Pontifical par lequel Sa
Saintet vient de vous nommer
Chevalier Grand'Croix de l'Or-
dre de Saint Grgoire le Grand,
et de vous prsenter les insi-
gnes correspondants.
Permettez-moi, tout d'abord,
Excellence, de vous offrir mes
flicitations personnelles les
plus cordiales pour cette mar-
que de particulire attention de
Sa Saintet i l'gard du Chet
distingu qui prside si heu-
reusement aux destines de cet-
te noble Nation, au bien de la-
3utile II est si compltement
vou ; et de me rjouir pour
le nouveau lien qui vient res-
serrer de plus en plus les rela-
tions cordiales qui unissent le
Saint Sige la Rpublique
Hatienne.
Dans cette haute distinction,
ainsi que dans la dcoration
que le Saint Pre a daign ac-
corder votre habile et dvou
Secrtaire d'Etat des Relations
Extrieures, S. E. Mr Abel L-
ger, veuillez bien voir, Excel-
lence, en tout premier lieu,avec
1k reconnaissance desminentes
qualits qui vous distinguent,
le tmoignage vident de la sa-
tisfaction prouve par le Sou-
verain Pontife constater, lois
de la rcente mission au Vati-
can d'un Envoy Extraordinai-
re de la Rpublique d'Hati,
embien avait t apprci ici
ALIX ROY
30
annes
AVIS A NOS CLIENTS
Nous avons le plaisir ([in-
former nos clients Port-
au-Prince qu' partir de
lundi 1er fvrier 1932 le
prix de la gazoline SHELL
en pompe sera rduit
sa valeur le geste que, l'an
pass, Il fut si heureux de faire
en levant au rang de Noncia-
ture la Lgation Apostolique en
ce Pays ; veuillez la regarder
aussi comme une preuve nou-
velle de la constante et pater-
nelle bienveillance du Saint
Sige envers Hati.
Du reste, pareille prvenante
sollicitude l'endroit de cette
Rpublique n'est-elle pas dans
les meilleures traditions du St-
Sige ? Le Pape fut le premier
des Souverains qui tint re-
connatre l'indpendance de la
jeune Nation Hatienne, la se-
conde du Nouveau Monde
conqurir son autonomie. Lors-
que, plus tard, le Vatican eut
sign avec l'homme d'Etat, qui
avait nom Geffrard, ce bienfai-
sant Concordat qui rgit tou-
jours de si harmonieuse laon
les relations de l'Eglise et du
Gouvernement d'Hati, ne sont-
ce pas les Papes encore qui vous
envoyrent ici.en leschoisissant
dans la chrtienne Nation de
Saint Louis, toujours si fcon-
de en apostoliques dvoue-
ments, ces veques et ces pr-
tres, ces religieux et ces reli-
gieuses au grand cur, qui ti-
rent tant ici pour l'lvation re-
ligieuse et morale dv cher Peu-
ple Hatien, dont ils prouv-
rent toutes les douleurs et par-
tagrent toutes les esprances,
tellement lis leur patrie d a-
doption qu'ils ne retrouvent
plus, a-t-on justement dit, la
cousture qui a joint leurs
coeurs aux vtres.
Et c'est tout cela, Monsieur le
Prsident, que Vous avez ex-
cellement compris : non moins
que l'envoi Rome du distin-
gu Dr Haron, les catgoriques
dclarations que Vous ave/, lai-
tes dans un de vos rcents dis-
: s en sont le meilleur gft-
En renouvelant V. E. les
vives leiiciulions et les senti-
ments de nia haute estime pour
votre minente personne, je
souhaite de tout cur que la
paternelle bndiction que, par
THE SHELL COMPANY (WEST INOiES) LTD.
PORT-AU-PRINCE, HATI.
l'entrcmisede votre En\ >ve Ex-
traordinaire, Vous a adres
le Saint Pre, Vous, vos col-
laborateurs, votre Patrie, soi!
un gage et comme une source
spciale de la bndiction de
Dieu. Je lais le vu qu'elle
vous claire et vous soutienne
dans l'accomplissement de vo-
tre haute mission ; qu'elle forti-
fie toujours plus la foi du Peu-
ple Hatien, cette foi qui, seule,
tout en lui donnant la force de
supporter les durs sacrifices
qu'imposent les heures difficiles
que nous vivons, pourra lui
prparer un avenir meilleur.
DISCOURS DE SON EXCELLENCE
; MOMSIEUR LE PRESIDENT
DE LA REPUBLIQUE
Excellence,
Je suis extrmement sensible
aux touchantes paroles et ans
cordiales tlicilalions que v
ven mettant le Bref pontific:'l
lequel Sa Sait sl le P;'()e P" XI
a bien voulu aie conlrer Is
suite de de Saint Grgoire le <>
linsi que le-, insignes cie
Ordre illustre.
Votre Excellence me p.i*' d
voir dans celle b.iUie dis'i
cl dans la dcoratmii accord
i mon excellent ami el
notai ur M. Abil Lger, Seci
taire d Etat des Relations Ex.li -
heures de mon Gouverne m
le tmoignage, de la stiislaclioi
prouve par le Sainl-Pr poui
le bienveillant accueil tail a
initiative d'lever la plu h
gme diplomatique la .>pi
senUtion otticieile du Sa
Sige s Port-au-Prince.
^ Les traditions du Vatican i
i gard de la Hpublique d'Hn i,
nous ne saurions jamais les
blier I Apres notre manci]
non, le premier encours
meut moral vint en t 11 I
Saml-Pre et les pour
^our le Concoi d il qui abo
rtni sous l'honorable i rside
il a;U preuve
maoite te. Et is prs d'.
i quai U cet
trament l lpon-
. i u i tiers de
dus p< pe"Bi
mute une floraison d gri
BVqucs, de pi eues IDSli i
religieux ltes, de l>-
geuces, Ue b. Vts ceau, -, et U
l
r c> Ii i
t
I) ; i i
.
m s -t i i ur
I
b
de i i
'i

lo missi
et loj I I Ha
II' I- ,1 I II I
N i I '. a .. oi !
.. Il > u n le ta iict'on ad *s
.i. S.iSl cm G
t au p Ii-. i i i
o ie rs
ou ' '
Le liouvi 'i
e beudiction m
rai* neta tri a I a se
.i i di tl
le peuple y iail
la i
iu
i j ne m buse,
i i e
9v'v; pr<
our
me v .-1 .
.1 voua r i
i :>
pour i
et dans leq
e preu
Bolheuuds pour i.. N.i.i ;u
;ie.
LES PERUUlSiriJPiS
(.
Due enqute p uni
i il' que
que nous avon
. par la pol
I
de la j
;,i .J Si S -
| Soulai'J.
Globules Rbaud
I B4ultUEOrTnl;ieux,*urprnJntsmaie
. lauxtt PharmaciM Itmamrr Kollc
B, DALICHOUX, "
BoU-Colembfci o.d



I
. l.\
Piopos
humid
0
I
Mlll
i ut. I) ins ce temp

issin file i, :i Gros- Morne,
m. aux (m ii
Gros ch mdii e, l'uni S
SI il ire, i klont Houis, i Arcahaie,
i i ; i 11 il el i Croix des
dern i ipe. En ton
iouvenir le plus piqu ml de
nne, le fin am iteur qu'-
est Hberle I > ir > hes > comm nidi
el i! lui fut servi du I 1 S v Kit 11 ;
CACHET D';)!:, :>
selle.
L'AIGLE. LA LAIE ET LA
CHATTE
o -
! ibil
i
i lournal
; : .i ;
tique pm l
\ lan ;i
i 1 m de
.i 29
il, i.
11 i i
i
ou un D'aill
miment n i
aurait-il pu
mt il pa
i co n n a i la n <
mol de
ma la
i Fonl i iif :
la laie el la chatte

Fram i ,
litue l'angle d i
De .1....... i d<
i i.uh. | i iter toi pri-
de l'a
ijournal
.
ntre l
dans
' ('
i i

ment rjuelcon-
.. lies Elit une
atnilh b I lio] lui i
S< Si a II VI -..
rat j i i c*esl E <
ni le i toui i: le trav; il le
lus n I : ux meilli t us
rondi ;
.. l'a resi it au Champ*
ni mil dai s 'a
n auto, coin a
OUI ; ; eux m *
vera i i Iroavsil s oppe. I'
i nin.i n ol as, msins ai cin-
i t' inture il svai i' r
a \. rs U ma w
on <>' h iin I onlu ur l'ne
leinii !! f liu det si li,
ni d, suvn i pii rn uses
l quon voil cbsqi n i*
i t le Cl nipdeM8i,
ii i odi niiiiii,
-1 I h : iveo
. QUI ti i '
pie, li 'l'a-
ual en Irom-
beau il ur Ion 1
' lo| de S ibs, 'i x
oiiii. i bouflea de c gsre*
notre Ikj ome tirera de sa m -
gre avi niurel
*
... j i t r (ii '! i-
meni u \ Cil [| h et de
il lus I. t
liiii I u des qu;.' m s
1 Poil.
i
... iin il '-t
fl oeui a rsimubKa
lis.

.u i iiiisu de noir
i e >K s gai e m Parc Le oir, .' d' a 1res Bas qu'ave
ii en .mi lils.Les lou
y entt invsU''-
i g : .m f pas toujours lr
eluis i ir leu taire lo'i<
m visiter le : n lonneu n mi Ch
y m il ira promptenie :t
Il., ;; laut 1 esprer.

... il -. leu toi la de la liai 5
gij h .1 pique l'a '
mi li ls
.. \i 1 donald L't nj a
11 bsndi qui
, BUS ait
r, trs (loris*
1 'nlj.it iail en ore
i un gendarme qui
mit 1 de no a 1rs-
ut le il cord VA
.unie c'tait lui, la
h 11 i et ils a srcksnde
cuin ; eur lui promettre .'
1 mour. L'ter-
:<) 1
h ire
Il o s
m
r *i
<--
A
s
011 I
\zmv '
t les 1
IXI 1
i r la s.M,.
UtlilUM
Mies de in Ford.
m Wil 'm demande
b c lients quelles sonl
qui les obligent h
acheter tle la Haytian Motors ',*
Batterie pour Ford, au prix de
r |0 lire l'aiie le grattage
e pour 01 (i.(M) 11
opritaire de la
rlwTi rage, qui l'esl a] -
iali: 1 i cette branche, ne
que ' doll po
. d el grallitaj
. el soupape 1 (loi-
1 lient
. 1 i*a 1
nu m.
lanvier
Franck W. WILSON,
p, de la Haytian Garage*


I

s
s****
Voir notre 4me Page.
li JE PLUS LONGUE VIE
m LES DEM
Sacs de cai
dtruits
au Brsil
00
Prolg / v is il a miniers de m crobs* dans vo-
ire bouche. 15; ss( loua les jours. Voyez rotre den-
tiste au uio is du is p ir eo,
t'-;'s z le CAL') iar II m ximnm de protection.
D'yl >rd, p ira que c'esl uns poudre... aucun autrt den-
t frice ne peut ntltoj r mieux. Puis, pai qu'elle est
oxygne... rien n-t purifie mieux, Votre h ioe de-
vi i .i plua donc Los acides de L b sol neu-
tralises. ucui e dcoloration de l'mail, ni irnla-
tiou des gencives.
CALOX vous saa*
regarde, Commen-
cez aujourd'hui
vous en servir. Voue
pliai macien l'a. Ecri-
ve* aujourd'hui pour
%. un chantillon g. -
tuii ii lu j oudie den-
tif ite CaI OX
Me kesso.n
et ROisBINS, Inc.
79 Clilf ->i.. New-York
City. Lf, S. A.
Rio de Janeiro. 20 janvier.
D'aprs les expriences faites, il ;
s i taire de construira ,
dis appareils ipciaox pour h
p o I : lion d'i ya/. orovenaat de
cals le catgories intrieures
Les ex rwnoti ont tfaiies
A Santos
t'Jus de 78.000 sacs de c^t
o il t l rnittla semaine der-
nire, ci '|ui pi-te ;i .'5.012.341 le
lotal lea sacs dont on t'est d-
barrass pour am'iorer le mar-
ch.
Les grands Spcialistes de Beaut
italiens recommandent l'emploi
d'huile d'olive et de palme
pour conserver ce teint d'coiere
Ei J.iKs le monde entier, 29,723 matres distin-
gues conseillent leurs jolies clientes de ne
jamais se servir de savon autre que Palmolive.
Vctzt, de Naples, dit:
*7/ n'y a pas de femme
qui ait droit une
ht peau si e'ie ; tgtig
d'observer cette prati-
que, la plus .'
tante qui soit: se laver
la figura soir et matin
avec du Savon Palm-
olive."
I a nouvelle botte
( A LUX s'ont re
il te ferme a m
I reesion d'au
i nj i.
Ad
mm
LES JESUITES tD'ESPAGNE
j Madrid, 26 janvier. Le
dr tcI de diss du i i i de
l'..i Ire des jsuit s eu i
(tue, pairie de leur lo id <
rji it Iguace de Loyola, a i l
m ; i par le prsident Zatnora
et levii Irail efiectil par sa
publication officielle.
il n'a cependant p .s paru
d i is la Gazette Ofhcielle au-
joui I hui, bien qu'il lut prt
m nre imprim aussitt que le
pu.nier ministre Azana en
f -*m
Prires
ordonnes
par le Pape
Cit rtn Vatii Le pape
a ordonn Irois jours de piret
l'Eghai d l-Ro< h afin jue
la conlrence d Lausanne soii
guide par un esprit ;te jus-
> el de charit . Les prire;-
oi l t laites h s 23 21 et 25
i nvier.
V;':"


L
Je J
si
Lfc

NUltQ i
BRU-/ -
ACii
ULC
COfl
DIG
SU
P
i 7, iy. t '




La ville
le New-York
autorise
emprunter
200 millions
de dollars
Albany, (New-Yo.k ; 25 jan
vier. Le Ltgislataie de l'Etat
i autoris la ville de New-
York a mettre des obligations
i couite chance pour une
omme de 200 millions de dol-
I irs pour la r lace aux ditflcul-
li ciel i s qui ccmliontent
l'a Iminiatration municipale,
Le projet dt loi a cl adopt
l'unanimit des deux i ham-
bres et sussni transmis au
[ouverneur Franklin D. Rooae-
velt pour sa signature.
Une solution est intervenue
dans Its difficults financires
de la ville de NeW-Yoi k par
l'acceptation des principaux
banquiers de la ville, de sous-
crire des obligation* courte
chance poui une somme de
cent millions de dollars a int-
rt de (i pour < ent,
M. Thomas II. Lanion, de la
m ai ion .1 P. Nu rgan and Co
j annoni 11 ne opiatin i hier
a] rs-l i ai eau.
PttZ>. il Kuphl, frucrJt
li Soi en Piincl aux
biau.'is (i ifntitmms ii
diui.ni ..irtur c*
fatattaV
:
\
EN Italie, tout comme
dans quinze autres
pays, les femmes dcou-
vrent le moyen de con-
seiTer leur teint d'ccoli-
re. Elles mettent X pro-
fit les conseils d'experts.
Eugnio, de Milan;
Pezza, de Naples; Andr,
de Paenne; Salvino, de
Venise I Voil des sp-
cialistes de beaut bien
connue en Italie.
Et, lorsqu'il s'agit de soins donner tu
visage, les jolies Italiennes qui frquentent ces
salons de beaut apprennent, tout d abord, que:
"La peau exige, avant et par-dessus toutes
chose;, d'tre nettoye bien fond, deux fois
par jour."
Ce nettoyage, si ncessaire, s'opre trs
avantageusement l'aide de Savon Palmolive
et d'eau chaude. Il s'agit de prparer une pte
onctueuse et d'en masser dlicatement 1 pi-
d< me; on l'enlve ensuite avec de l'eau chaude,
I d'eau froide. Ce traitement dbarrasse,
d'une f-on trs agrable, les pores des impure-
ts dangereuses qu'ils renferment.
Tous les espra en beaut de France parta-
gent l'opinion de Lurs confrres italiens et font
partie d un vaste groupe international (comp-
tant 23.723 membres) et tous, sans exception,
conseillent Palmolive. Sa composition base
d'huile d'olive et de palme, son eihcacit la
fois agrable et salutaire en loac, au dire
d'experts, un produit unique. On le recom-
mande aussi pour le bain.
Lu
!. lit ilJ.'h
UIJKHS tHHtti iUlHHMS
eu lii> : ..i ..-..' .'mr fum
frjkli it wImiJi in / iitih*
ri^klii/#ntnt ai Palnuliiit.
A Hollywood 76 des
80 experts en beaut
rci otnmandcnt
Palmolive
A Holljrwood, oletcli-
bret beauts confient leur$
chirnr a;.
raut
16 d^s 80
Mlom i-ijint^: ktvom-
nuodenc PJraollve. Ce
SpcialiftM r.rrlcrcnt l'alm-
olive, dit-oo, pans qu'il
est h fois salutaire,
adoacitsant et d'une effi-
cacii iWe. Voil
ceq'.ieUit HolIfWOOll pour
cooterver ce teint (l'collirt.
L.
\JD1\MMW <& fbnP A. jUoiikAt
Ul-,1
, i l ; 11 Goncial 11 a tien
o
loni 1.1 l'oi
t in j .i i v dans u s mi ieuz
calboiiquee que le gouveine
ment De desin pas ic pubutr
pendaul la grve byndicaiiMt ,
eu Galicie. La MU.aio.i beHourdma le
t umplique d'aitli ui .s par l'iu-
M
me
10^ m
Jusliu E ie
de re-
lerptllaiion^sur les en etes
a ilbao dimauche dernier.
in haut tonctionnaire u
diciar que le deciet prpaie
a lu suiu (le l'adoption ne la
i uNclii Loi Stiiulion e>i a
le don mi ut i'i | i.\ i -
me i.i le dioil di disboudit
ici s^igalions ictigitustsuai 6
ceitaioes luuiiitiuus, prt
m it aussi la confiscation ut
lin. ns de 101 die en Espbguc,
La Naliiii de ceux-ci tsi esti-
mee a li millious de uoll : -.
se s ricea aux lan illes pour des
h cou s de piao. s
Adresse
1 Aline Vc iv Chmas Price
13o:b Voua
jf Le Purgatif i^-^al"
c'est U R5
ITDbJT
a \88UreZ-VOUa conlie acoi Ie 11 '
Laie (jeneral Accid ent Firs &
rVusram t porati on Li-
lia 1 ed V\f F. Rtermtnigham
.Aierl Ontal oo-wl H*i.
ILLdu
'47, Hue du Faub. St-Denis, Paris
M Fnc!o h. r""':i if,
Ne ncrs^tant aucun prpart!!*,
elle ne provoque jamais de dgot.
Suppriinnnt la dite,
.-ll ne dbilite pas le malade.
N'rxigrant pal de rrpo* la chambre,
elle 11e cause aucune perle de temps.
Plm active que tout !<- similaire!,
elle <"' par coasuent, moins chre.
PURGATIVE. 2 3 Pilule.
LAXATIVE, 1 Pilule
Do
*\
Accidents
Du 27 Janvier 1932
Rosi Marce'in, -12 ans, H-bi-
lation Uuval Roche. Contusion
du cou.
Sanon Gladyp, 4 an?, Lyce
Ptloo. Blessure contuse de la
rgion frontale.
Si Fleur Narcisse, 28ans, Por-
tail St-o*sph. Contusion de la
h m he gauche.
Dm D*r, 'M ans, rut- des
Fronts-Forts. Blessure du dos
du pied.
j talis ).
Emmanuel Louism, 18 ans,
Croix-des-Missions. Hmatome
de l'aine gauche, rosions de la
cuisse gauche et du dos, bles-
sure contuse du gros orteil
droit, (hospitalis)
Mme Arthur Charles, 32 ans,
Piion-Ville.Hmatome du Iront,
blessure de la lvre suprieure
(hospitaUse).
Souriac Voluska,22ans, Bour^
don. Rupture musculaiie du
inceps brachial gauche.
Luma Tahuleau,22 ans, Bour-
don. Erosion du genou.
Bastien Willrid, 14 ans, rue
Dehoux. Blessure contuse de la
lvre suprieure.
28 Janvier 1932.
Labase Philogne, 30 ans, Lo-
'gaue. Frrctura de la jambe
' droite (hospitalis).
Leccihen J.i-Louis, 19 ans, | Georges Sylvain, Port-au-
Boia Whitty. Contusion dn pied j Prince. Blessure contuse de
giuche. j l'arcade sourcilire gauche.
Ce mpre Lionel, 20 ans, rue j Mme Pinchinat Murt, 43 ans,
du Peuple. Empoisonnement rue .volution. Blessure con-
ar essence de noyau ( hospi-1 tuse du doigt majeur gauche.
Lermonl I erminus, 32 an*-,
Fort St-Clair. Contusion de la
face el <'< !a tte.
Joseph Pierre,57 ans, Boloise.
Blessure traiichante du pied
droit.
Camille Carttieo, "> ans, rue
des Cas.!ns. Brlure de 1er
degr i\ bras droit,
Joseph Mesancie, 14 ans,
Grand H je. Luxalion de l'avant
bi as droit.
Toulm Flix, 17 ans, rue des
Casernes. Contusion du poignet.
Altemise Henry, G6 ans, rue
du Centre. Blessure contuse de
la rgion Iroutalc avec hma-
tome el de la rgion sous-orbi-
taire.
Jit
,
M
H
9ICAI.I

V
.?\pioe
blehmcrrha|!e
'.'lier turtta^il f \
Cap; j|. I. nca (jpyj
de
. ladamsl Vous r.\(7. regrett dj desiosuccl dans le lavage
aux soins qu 'y pcile a Nouvelle B .an h s
Toutes les Polices
DE LA
voire l.ng' '1 ' alnrs songez
srie AU CYGNE.
m
'


Ci^tfVtllJLt Vjsp
gui P-TItNT
r V/
Prop. Vve. Jh. CHANCY.
Rue r-uvce,en tace du Garaye Baneyre
alUN
8
t omprennent la Protection contre la
Foudre sans auqmentation de taux3
lEug.LeBossCo i
Agents Gnraux S



1 F-


Rhuin Barbaueoiirl

Dont'la renoaui cm uverselie a gnrd sa premire | I
De- < -h :
Grand Caf de France
SOUS U DIRECTION AVISE ET INTELLIGENTE DE MONSIEUR
FMIOIS GIRALDI QUI EST DEVENU L'ASSOCI OE MR PATRIZI
LE PROPRIETAIRE DE CET TABLISSEMENT QUI N'A PAS D'GAL,
U GRAND CAF DE FRANCE, OFFRE A SES AIMABLES ET DU
TINGUS CLIENTS LES CONSOMMATIONS LES PLUS FINES, LES
VINS DE TOUTES PROVENANCES, LES PLUS CHOISIS, CIGARES El
CIGARETTES, SANDWICHES, VARIS DES A PRIX DFIANT TOUTE
60NCURRENCE.
L'ACCUEIL LE PLUSISYMPATHIQUE CONTINUERA A TRE LE
MEILLEUR TRAIT DU GRAND CAF DE 'RANGE.
Patrizi ?&!C
9= H
TLPHONE': 2341.
Loterie Nationale d"Hati
416, Rue Bonne.Fol, Phone : 3358
La Loterie Nationaled'H ti est :
une institution hautement humanil la moll
( d'reuvres qn'eil" i p e d'aider une ch nce de bien
tre offerte aux hommes de oat<
Employs, Fonctionnaires, 0 ;\ isans. Salari!
ons ordres, Gens ;i;v maison ( foma-'i |iies, ) se is p
eur bodget moyaonant deux go de, e
nille gourdes Patrons de lu
au iusuffRiucs des ventes, par l'achat d'unbill I, |
libre du souci^jdes chances*
Mdecins, Avocats, In , Snnt ns, Dpots, I
Dignitaires de l'Etat.Reprsentanta le i lut uali ,
ualistes.
Donnez l'exemple de va're tolilarit sorts
Rentiers, capitalistes,comme m jonni, n .;,".
avoir.
Vous tous qui habitez'"1 llaiti, rendez-lui service en ache
anlle billet del LOTERIE NATIONALE D'HATI.
BIRE- NATIONAL*
de la B Nationale
Se vend 0 .10
le vei finalit
suprieure.
La Manufacture Hatienne
de Chapeaux L'Indigne *
AVIS AU COMMERCE
["La Panama Hailroad Sleamship Line a l'avantage d'an
b'oieer les dparts suivants de New York pour port au-prince
llaiti, directement, durant le mois de Janvier 1932:
Biparti de hcw\ork. Arrivages Port-au-Prince.
S/S Guayaquil le 2(5 janvier li'32
" c Cristobal le U Fvrier 1932
/S tBoeoerentora le 9 tcv. 1932
"Ancon" le 16 Fvrier 1932
leamer "Guayaqnil" le 23 fvrier
Panama Hailroad Steampship Line
JasI. C.VANREED
Agent Gnral
le 31 janvier 1932
le 7 lvrier 1932
jle 15 tvriei 1932
le 21 tvrier 19322
le 29 fvrier 1932
S^GEN
LE LAIT DANOIS
ESBFNSEN
S'EST TACQUIS, EN IR3 PEU OE
TEMPS, LU FAVEUR DE U POPULA-
TION b'riAITI, GRACE A SA PURETE!
ET SA RICHESSE EN CREVE.
>

De tout temps le lait naturel est recommand aot I
entants, aux .malades et aux nourrices, tant par lui-mme
un aliraentcornplet. Mais des germes redoutables de ma-
ladies se rencontrent parfois dans le lait achet des mar-
chandes ambulantes, par suite d'addition frauduleuse d'eau
pollue. On vite tout danger de contamination en taisant
usage d'une marque de lait conserv, de tout repos, con-
sacr par le temps.
LES PRODUITS ESBFNSEN vt
KESSf* No 2027, ERHPUE
La.i! en p vous donnent le maximum de garantie, bxi^ez l tiquette Sme accueil.
ci-contre.
A I
IX
ise Cl q I
1 l [anviei, au
.'aitH im >1* 4m ubach eiim d aofebnm
rifcfcaMja La*k/ ttrtka nul* effr U gorg k trumif fl
tfflMvnM il (>*in" (grillaga),
i;

CELLOPHANE IMPERMEABLE
A L'HUMIDITE
iflkai himUqffiaVTeujoun jakffi8
J>'aJqtJa paquet Huatidaj
aip-t il tat ouvtrtl
fafB U mrVaUa patta I ancocha an-haut du paquaf.
Qkiataaaf-a* la moiti avaa le pouca. Dchire! l'ant*
Cili. Caal aimpla. Rapida. Zipl et c'eft tout Uniqua!
raloppa da ellophane impermable 1 la pouniert, I
l'humidit t aux microbei. Propre, protg, joli a
PRAU! Y--t-il rien de plu modem* que l'tnvelopp*
**> LUCKY, Il ptquaj UuuiJur parfactionn4 Ml ft

It's toasted"
jtlVtn 4i WM gorge ttmtri l'irritation, contre h fMff
Wt la Callophaaa Jmpermabla l'humidit ftrit
m artoa "toarted" (grill) loujouri frm.
AaWalff LUCKY ITRIKE, 0 minutes modernea itM la efl*W
uiqu* da dant* du monda, tou. lt mardi, jeudia at aamadia, la aoif,
rpiN.B.C.
PROGRS NOUVEAU
RHUM M)U\EAU
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DFIT TOUTE CONCURriENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
DEPOT :ANCLE DES RUES FROU El DU PEUPLE. PHONE: 3313
,., ItTOISIE.
Martine-,, arcelin & G9
. ,L i I f T
TER] RDEN
Chez W. KAHL
Petionville

le plus li.'i: des cr..
f 1600 I'1
VI'-
S p n t 1
B|)h
DiNERS
yrrani pour les pensions de jour de
I
i sur nue >He routl
II, | | lu i il.
( pces.
tikf**'
CE QUI N'A JAMAIS ETE EAU
CE OUI NE PEUT ETRE DPASSG
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar di.ns des conditions.{rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle des rues Roux et do Cealra.
LE FAIT EST INCONTESTABLE
lihiim Saillie
C'est la quintessence des meilleure
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ'
Avis
AUX PROPRIETAIRES O'AUIOS
Lei tiireida d'A*,'
(08 Boni aviss qu'ils trou-
inli !'
ON1 ^PlaceduCbai?
tfars.'QO passogtr pomt
i ri s.J
P -Princt, le 26 jai*-
vie 1982.
9) Rachitisme
Lymphatisme
t Croisaanct
' Bronchites, Anmi**
MORUBIASE
Extrait de Foie de Moruo
rpa nu)
eus forma d* PllulM Oranul4|
i l'l'ui! il*
t rama hivar
UpOl : L*boratolra CHONIEN
. PARIS 0
PriMt) n *. mu n" r, awu.
\
J



lier Fvrier 193
Le Matin
4 PAGES
35 mc ANNB N- 7590
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
.
Contre le
Nations lism
I en
INI ./emprunt

I ie Mtnife
ee. U
Mm.
Bombay,
t oit qu'au n
ni!)'' i
i ment
. litre l'i
I itma G

l-


i



i n\ |> a r
i ouvemenl
. ne i ivilc.
L'organis
to Is, qui i'-; ' l'"
n ircbs, et les
i mge qui sonl i
pondant 16 jour |!'
I. ter en laveur i
,, ,| o! -'c. oui que
i ..e ruuion publiq
i e est tenue, viol< i les
: h i '-s dleoda r
i lions ci.- plus de |
; unei
Jes latisliqm
ni tqui
i boy< ottagi i
. es i i itanniqui s
c m nier ce. Le h
i tee entl
(ic.is l'importai
U'9, : \ ml impoi
1., nui,ions de ;
! .raison avec i
illion* de yi rd
i ogleterre.
Deux tudi ntesd IM
(.i de il
; u3, ont comparu *
ii ibi nal pi ial p :
pool le meurtre du m
(". E. B. Stevei s, il y a i i
n oii. Tontes deux ont pi
non coupables et pi U
que leur coni( ssioi
des menace s.
e rvrend H. V. H I in,
puni- millionnaire
n :cus les autorits I; il
g ns tles provii C(
(M nord'ooest. d\ .
de cruaut et d( <
devraient taire h< ut
Anglais . I! a W arr
dport de cette rj qi
ii a essay de ren< mtrei i
commissaire pro\ i c i
joint.
Des villages eniiei
il dit, ont t ( v
nuit par des trot en i
s in de leurs actn
n listes. Les habi'i
battus et d| OU
vtements qui lui
Les locaux du p
liste ont aussi M : i
qu'au sol.
Il a cependant r.
mage la polii I '
rgulire qui es
amicale envers
niais a accus la
ciale et les soir
que l'administrt i
EUX ALi
FRANAISES DE LUE.
o
d'in ;
.
du i
an-Prince :l i Pr, aul
1
*
hatien
. IE DEIJMDE DES
INFORMATIONS SUR LES
KCUCIAT10NS DE 1922.
\ Il est porl ta connaissance
o public qa' partir du 2 l-
[vrier on trouvera, la rue
Dants-Dcatoocbes, prs de
la Shell Company, des lgu
mes.uK noix de coco, etc.
des conditions avantageu-
ses.

prt
Hati, les b nquiers .mie- j j e
tburfl s
i
10 B

..
Mr Jim
a .
d<
I
1er nationales.
Prsident Hinden-
retus d'accepter la
'' dans V"p 'dmission du chancelier Brue
msrnise la .
r le dparte- J?*il est question d'orgnni-
,;m' le sei le corps consuli i qui
... sou d yen comme le
corp1 diplomatique.
Nous e < yo;is savoir
l'un a-r' et 0 pr ra-
m q''i r<^l mentera s con-
itions de g>-ade, prom 'tions
rj res de lor re Honneur,

'

les valt "i s
il n >r c :ii -
le I.i s les
Lin-laldy
DEMAIN SOIR
Bufalo-Bill
SUITE
ET FIN
La Maison du Mystre
SUITE ET FIN
Entre : 0.50 ; Balcon : 1,00.
i. | \x :- iqi <
'
I n
Il
lai! d*"i <""
Eia's-U w et
il ()
i
I
uV li
-
i n
M

m li
ion
Y r
n
i ,v s ('v
i i rren-
, i qu -o
:.l M Il -
lai i tout
focrite
_. Ou annoi ce 11 no nns-
ll,,rj de Mr Emile Saint Lot,
ire du G >uverne-
ni Port de Pai, < mme
b mal I premire
ce de Port a i Prince
en r< mpl 'cernent d I- Les-
l( I
I i !
l
les i '

I
M* Louis Rsymi nd
rcuse le p u Loa Lahens,
^ les n M.Er1ooardSl888gn4,Iijuge
,runt !l ,' Louis Rameau, tfautre part,
le in..e Lewufl ir n'tntcnd
! ., aairea du cabinet
1 ."V :\ .' I. ul ei ie juge Lescot

i
uiirtsment la
BRACE
til l;> National
New-York,
i | mission paye au
n de !' mpi ont.
Da s nue di .nation la
d finances, il
. t dvoil que la Nation il
( jtv C' mp y Bval la't un
le or 444,321
net de or 35y
mi uni de 1()
i lollars en 1922.
AUTOUR DE NOS
Le Chelde la Garcte d'Hati
: crit ces joins ci an prsi-
dent du C'-nit h t < n de
l'Alliance lranaise | our lui
apprendre que, sur la de-
mande de la mission si ienti-
fique aniicaine, qui lui a
communiqu ses dolcances.li'.
police sut veillera le vo sinage
des glises et difier s public
contre ceux qui |violent les
ois sanitaires et 'es telles de
la dcence. 'Des inspections
spciales, dit la le tre, airom
lieu dans le but de taire ces-
ser ces incommodits".
Nous cspions qu'on sera
a'ioos au tribunal de pie- J .
"* "'" |,,;|-:'u^ _It ui qui encombrent
les env rods dea glises et qui
3 installent leurs marmites 1
La surveillance doit tre faite
aussi la uuit. Et les enlants
ne doivent pas par leurs
jeux troub'er ceux qui
prient dans nos glises.
sa
m i e
eh
du cabinet Malebran-
Que se passe-t i! au Pi.lai?
O cont nue de nom
ervir des concerts l'ortho-
I unie avec transmission ra-
phonque. On pourrait
cro re qu'avec l'hallianisation
AU PARQUEE DU TRIBUNAL
DE CASSATION
Nous avons appr's la no-
mination de notre an i M.t lie
HVCL I :ii|iiiininiiuu ,,.
Port-au Piince, comme com-
missaire du Gouvernement
SONGEZ
Familles |
DUE 'L'INSTITUT TIPPENHAUER
EST L'ETABLISSEMENT QU'IL
VOUS f AUT.
Tant par ses^excellentes
mthodes d'eseignement clas
sique, 'son inbranlable dis-
cipline,son irrprochable pen-
sion scolaire, que^par ses
mthodes modernes pour l'-
lude de la Sino-Dactylo.de la.
Comptabilit et des langues
vivantes
1537, ne La marre. Tl. 2891.:;
A vendre
Une chaudire \h dsthlsj
tion de la capacit du huit
points, rendement suprieur,
marque trangre avec nces-l
saires. tels .que chapiteau, cal
de cygne, serpentin en tais
vierge et deux rcipients pesr
bassin vidanges.2
S'adresser au Bureau dll
journal.
A >u
' '




;


- \:
li Irci
i
< i
CHOS

. Ktantln M y i !.
: : l'a- i :; re
la con-
e le
.-, oopen [en.
1 i n acc
i re plnpn
e Dr i
(, I s. an ve
qui est en
r m p.! dit Cuba
( i [\ ubliqi e domi-
> i( ;
'

prci
n i
o
m
got '-'y ins allerait.
M Cas in ir Santos, in-
gni n mici n, ainvent
l,i ( e lum a* use dont
les essais, mercredi dernier
an soir, ont intress vive-
ment U s i ersonues invites
v ' i l
1 e Bulle'iu an usuel du
< ilh r Financier Rece-
veur Gnral est paru pour
le moi* de dec< mbre 1931, le
3e de l'( sercice budgtaire.
l.( s recettes donanires,
pi nr le mo s de ('cemb-e
i ; leun s de 4%
b i!" mme mois de
i I nte, Les ie-
(elles intrieures acensent
ont iminntion de 29.1 o/o.
Les recettes douanires ^otre contrrefLa Garde
pour le in mer trimestre de ; des (ayes.publie.dans son di
1931/32 B0"t int on du 24 janvier, deux re-
i 12.7 o/o ce'lesd | merciementii aux lecteurs;
la priode correspondante en le premier du dpute Etienne
prs le Tribunal de Cassa-
tion, en remplacement de M.
Ols Lger.
M. Lescot est le juge qui
instruisait lanairc de meurtre
du dput Elius Elie dont
une dcision du Tribunal dt
Cassation l'a rcemment des-
saisi.
Nous lui adressons nos vi-
ves tlicitations.
Dputs
marassas
1930/31. Les recettes inlrieu
res de 26.2 o/o.
Les dpenses hurigtaU
Moraille, rlu aux 'ections
lgislatives du 10 janvier
et le second du Dr Pluvise
U.S. S. H.
AVIS
Dam le but de mattr^ jaaf
la comptabilit de l'U. S. 3. UJ
un dlai de quinze |Ours, exp-
iant le 12 lvrier prochain, eit
accord aux Membres qui n'ont
pas encore pris leur carte dw
denti'. .
Porl au-Prinoe.J la 2( janflttl
1932.
Le S crlairc-Gnral,
Marc BONCT.

J
i*

Une de s fortes COMPAGiNlES
res pendant le premier tri- lu> dpot du^ peuple au scru
mettre de l'exercice l>31/32tin du 10 lanvien.Cei remer-
ont subi une rduction, par ciements sadressent aux lec-
teurs de l'arrondissement des
Coteaux.
Cet .-rrondissement a donc
GANADIEJ
d'ASSl i NCB
VIF
( l Le BOS* o
a
rappo l'i nue prcdente,
de2.i i
La b lance u n affecte,/ ,
c'est- dire la rserve du Tr- deux dputs, dpu^simaras-
sor, se chiffrait au 31 dcem- sas.e|.resente deux lois plu-
bre 1931 10:13(1000 ^des. lVl ^u une> La (-hamkre d-
Le mon'ani brut de la CK'era.
dclte publique tait, au 31
'dcembre 1931, de 75 2680001 nnn
gourdes contre 7l),ool.OOO en 1 UDO
detniluv 1939.
L:> balance du commerce
extrieur est, pou i le pr mier
trimestre de Itxercice en
cours, I ivorable aux export i
Le steamer ftCarimai,]
retour de Santiago de Col
et des ports du Sud, sera il
jeudi 1 lvrier.
Il repartir! dans la soi!
pour le Havre, via les pU
du Nord et Puerto-Plata,
nant (rt et passagers.
Port-au-Prince,le 30 Janti
1932.
ROBE. ELIN, Agent:]
o
' j r i '
lions, ce qui se traduit par murs
85 i 000 gour 'es d'excdent. kka
LIQUIDE ou en TABLETTES
Soulage les maux de tte
ou la nvralgie eu 30 minutes,
guiit un Froid le premier
i^uret la malaria eu trois
i?
.-* - *.
Le reprsentant du Ja-
Japon I S. I). N dans une
dc D, a I dsai enten Ire
que le Japon pourrait se re
tirer de la Ligue,
Les Soviets ont accord
au lapo s ion de se .
servir de la partie du chemin \
de 1er maudciiouru pl^
s leur contrle pour le
transport des troupes japo-
naises.
B66 sauve le bb du froid.
WcmxO
m
SUPER-CPURATIF
i Lm pui i*; /* plut camptit
ILe plus pratique ? m Colonies
ICorabal : Miadi8 du San, do
llaPvi .'oatlon,
|Aee fr'! il U1SMH.
LABORATOrCS SAFPAR
n9. Rua ' la D U, PARIS
S-5C
(LIGNE COLOMBIENNE)
Tlphone : 2323
Le vapeur Bogota, Vov.l
venant directement de Nel
Yoik est attendu ici le 2
vrier prochain, continuera
mme jour pour Petit-Go '
Miragone, Jrmie, les p
Colombiens, Crislobal, Ca
Zone, prenant fret et |pfl
gers.
le Manifeste de ce'n^
reen par avion est '3
position des Clients dans W
\ bureaux sis angle ruei ^
ts et Egalit.
Porl an-Prince, le 29 j"1*
vier 1932. w
Colombian Slea mship Co
Wm. E.BLEO, Age1


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM