<%BANNER%>







PAGE 1

L i veniio I / Il ex. I :n NOXJVi: %U "oir et. une NOUVELLE i 5 iran ''s nu i lisas I /.<•• coins i • forcs 'lu rasoir, le uiotige contre U s i '.'. /.(•. i la lame lti nu ut /es \coupun |3. Nouv au sic mil, 1 i 'nhr, lai bai le 11 %  '! [.La g .permet le \ooiis rat .'). Les e / / m i ts quarris de i i I une oermetient • la ma nier plus I uei et arec Si CU ' % %  ;• p dei ne. El ceci se i i ISI | oor l< s : i( a 18 l 'i modei ne. Lu iilkl uvia'u i i une m illeure el ; lus u v b i I lao %  v • es cou s c M i i conpurt-s a L< de i rde da lormi li a la t d'a arbe e Les gra ds ch %  . ; %  i i >\ i 0? BU jourd'hul m ne E i ve-il nt. Gillette Safety Razor Co. Paquets de O ES 80 i.t. Or 40 cte Or t! i %  I Distributeurs: J. D. MAXWELL & C. .1:1 i i i i CHOS — oc— il j ICI) S (lli lUl itai l'Arti— Les marin! amricaine coin": m laits aux Goo ii e foui iiaux qui D .' % %  > a |>f* nient ;iu gouve nation il eo sembla. sio i se contentent an i de constater, sur te m • iii< 'ancolique, le d.I i ,t de l'ind| nce. — Noire cool i i J i i nal a publie %  % %  i i -u. s que la B.N H M B Bes aux cooni le a plu ce.Ces doi u nu esprit OOUVi l Sez inquitant daus l< • u da cette iusiil lion commera naii — Notre mm informa que M. U cle %i la Republ aujourd'hui aux G il procdera lui-me laliatlon du nonhatien Latontant, comme commandi re du dpartement bouile. M. A. Btieoue, iuislrt da Travail,est ces j< uis-ci pleine activit: il u ile coles prolessioiiut. — Ou se plaint des boucb qui malgr la baisse n pri des bœuis coalinueul te chichement l:i viande et taux lev la livre. — Au Dpartement des Re lationi Extrieur* s,.. \ anth 11 jeudi, les insignes de l'Oi ne St Grgoire, i onli Pape M. Abel Li taire d'Etat des I : ti extrieures, lui ont i MIS par Mgr. Fiel la, uo ce i postclique. — Aux Cayes I Ecole l'rrei a d n des i ves, tante de | lace. Ou dt insu ie la crali o de D \euux^tabl ssements scolai les. — L'Union des Oui Haltiep? du Btin ent,des vaux r ablics et de l'Indu .trie jbt.u.. uu i>i^/.;ic. M| -:r '1 11 (L o o l• %  •' h i *-u Public du public I % %  Arthur Hordes us Ui nu publier Cor* 11 e du Jngt d'Instruction %  | la teneur suit ; ; Libei l Eg Fraternit d'Hati le %  nul | do a i ile du 11. bu nal 1re i i lance de I ort-i u-Piiuce. Au : < ru (le la Rpubliquei j.erquolftchotftrdeuxplumea? ^ i %  „,. p a| : Mil lie doux Inde poche H de bureau. Demaadci volw UislriDulu poiuleque Parker offre prar In unie dans 1rs bons nwi npi euaut uu ;.:ock •.le marebaudises protge.-. pai une |ioi;ce d'assurance de Deux Mille Dollars : Que l'incendie ayant eolni i6 une poque o devait partir pour l'tranger la dame Arthur Bordes eu vue de se taire soigner les yi ux.une instruction ouverte deuonaque ee 10 juillet, dans la nuit, le gendarme .velus iidm, can* loone au poste de police du l'ortail Si Joseph ( Gare d i Nord ) ayant vu se dgager de CCI parages une iumte dui se transpoi tel sur les o K observa que, ia ru:* Rpublicaine, dans une cour dp< t d'nne maison basse don u sur i i rue, la lume tai devi nue plu i i> iisse ( lie lume, a soutenu le i .A i i. a :. .i uu iiicendii qui, ayant clat dans la cour* avait atteint la maison b ias< 11 ue n r ia pa> .i gaunei une maison haute si tue sur la mme range. iju .i ce uioiiniii, n donn le signal de l incendie qui cou linua sou oeuvre lorsqo'intsr vin pompiers p')Ui < oui le 11 'au ; Considrant que s'ta n trou v avant tout autre lemoi %  u du ninielre, le i i irme A i lus li une ayani a l'iusli uction que tinn lat daus la cour ie maison basse et avait mme gagn celle maison bas.se avant d'atteindre la mai son haute qui n'a d tre qne celle de Mme Arthur Bofj de*, il convient de s'arrter ce tmoignage corrobor par celui du sieur Csiistbnes Montas, de Mme Ducarlel Gabriel, et de dcider qu'il n'y a pas lieu mettre en prvention la djme Arthur Hordes contre laquelle s'levaient nos BO i ons d'iiiileurs peu consi tants bass sur la circonstance qu'elle tait protge par une police d'assurance et devait partir pour l'tranger: En consquence, dclarons n'y voir !ieu suivre au> sujet de l'incendie qui, ayant clat dans la nuit du 10 juillet 1931, la rue Rpubli Caine, consuma plusieurs maisons d'habitation au nombre desquelles s'tait trouve celle de Mme Arthur Borde. 1 -. Fait en notre Chambre d'Ins lruction Criminelle, sise au Palais de Justice, Port-an Prince, ce douze dcembre 1931. Il est ordonn Ions li issiers sur ce requis de mettre la pr-en'eor Io i ianee excution; aux officiers du mi is 1re public prs les Tribun ux de Premire Instaure d y tenir la main; tous coin mandants et autres officiers de la torce publique dy pr l'-r main loi le loisqu'ilfl en seront lgalemeut requis En toi rie quo la ni'iiuted< la prsente ordonnance ssi signe du Juge et du commit) lieux I ^efiier. Ainsi sign: Llio VILGRAIN. Em. DESINOR. Pour exp lition cou loi me. U renvoi bon. Col lai io in. v gn ) Em. DESINOR amir s-greflier. AViS IMPORTANT Mr Franck VV. Wilsou, propritaire de la Haytian Garage, situe l'angle des rues Dents Destouches et du Magasin de l'Etat, pour viter toute mprise au sujet de l'avis paru dans le journal Le Matin , dition du jeudi IS du courant, prie ses aimables clients d'observer la diffrence qui existe entre le mot authorixed contenu dans le dit article et celui de specialized dont il se serl pour son garage. Il ne conteste pas la qualit d'agent M. II. IL Betehcley de la llavlian Motors, aussi bien que ce dernier ne peut l'empcher de se spcialiser dans les travaux L;cura!einenl quelconques de la Ford. Monsieur Wilsou demande ses aimables clients quelles sont les raisons qui les obligent acheter de la Haytian Motors la Batterie pour Lord, au prix de or 10.75; faire faire le grattage de carbone pour 01 0.00 et quand lui, propritaire de la HAYTIAN GAHAOK, oui s'est spcialis dans celte branche, ne demande qne H dollars pour Battent: pour Ford et grattage de carbonne et soupape 4 dalla rs. Il espre donc que ses clients n'hsiteront pas s'adresser lut qui es! prt leur donner toute satisfaction. Port-au-Princa, le 29 Janvier 1932. Franck W W ILS ON', prop.de la Haytian Garage. Le steamer t€arimai ,d< or de Santiago de Cuba ri d; s poils du Sud, sera ici jeu !i 4 lvrier. I 1 repartira dans la soiii mr le Havre, via les perb du Nord et Puerto-Piata pre i irl et p .s i gerr. Port-au-J* ii.ee, le 30 Janvier 1932. E. HOBELIM. Agent: Au Bel-Air |)in nche, le Cer< k N. D" du Perptuel Secours a renon vl son bureau. Ilelle IIVPpolite a t rlue praidente, Bielle Lbrissio vice-prsidente Rception de Mm* Tb. Holly rcemment lu, membre honoraire A la fin de la runion• Mr L. C. Lhrbson.prsident d'honneur et fondateur du cercle n'a pas manqu de don ner des conseils aux jeunes, membres du Cercle: "Aimez l'ordre el l'tude, pratiquez la Roli larit et l'Association. L'Association est une forer; elle a tait des Et'its-Uuis une nation prospre et puissante." L'un les jeunes a remerci Mr Lbrisson de ses excellents conseils. j.Ul%  1 •X r* o %  '. llnstrucli' i I nires nouvelles re. hier indiquent une sij extr ve touebi nt li ino-j inol'in lion prou? • b t tenue r. shin i ntre le Prsi, M. Slimpson.b s St c rtai terre et de la M % %  % %  : i l'ratt, chel ia i vales dans le Pa autres personnalits dirigeantes, atix lins d'arrter l'attitnds des Etats-Unis devant la ment i e du Japon o per la ville chinoise deSli i b 11 existent les conce i i lioi Deux opinions se I Vsont ; '.. i lie COfn onlil ou oncili, lion. I oi ... I au • me .. Quel | 1 v a -1 i I p : I E n a il est grave el d'io connu. *m %  g% MSLa Toutes !es Polices DE LA I a 9 B* h&t Comprennent la Protection contre la I lions se -, .-, "^ • aP mdresans auamentation de U


PAGE 1

M '•!> tthiim II i pl : Ru M. %  % mmm %  -.. %  Dparts de NewO.icir.s et Mobile pour Port au Prince —Ports Sud Hatiens Santo Doraiugo et Macarlbo. %  ml DE L Ports Depuis Dcembre Dj ar!s Janvier New Orlans, La 1er dc. 29 dcembre Mobile, Ala 3 dcembre 151 dcembre Port an Prince (arriv) 10 dc. 7 janvier Petit CoAve( arriv ) 12 dc. i) janvitr Aux Cnyes(airi\) 12dc. 9 'janvier Jacmel ( arriv ) 14 dc. 11 buvier Santo Dgo Cily 10 dc. 13 janvier San Pedro de M. 17 dc. HJauvirr Macaraibo Yen. 20 dc )7 janvier 2G lacvler 28 janvier 4 fvrier Dparts Fvrier 23 l.viitr 1 <.*{'> 25 lvrier 1932 3 irais 1932 • n H 10 11 14 'lvrier lvrier lvrier fcvr|*r fvrier lvrier . 5 7 9 10 13 n ara ma s mars n ;.is mars 19.H2 1932 1932 1932 pj;):. 1932 i VELLES I .i t •% -4 1>JL E %x i Dparts de New Orlans el Mobile pour Port au Prince— Ports du Nord Hatiens Sanlo Domingo et Macaraibo. Ll-MU\el 'il E ALL L ECTHI Ports Deprts2Dcembre Ni w Orlans; La ieprt 15 d eemrrc 1031 Mobile Ain. L) ripatt 17 ceiere Port au Prince, ( ar ive )2Adceim re Cap Hatien < irrivre 26 deen |>> Puerto P n'a ( in %  ) 27 lec i>n San Pedro do ori 29 eml-i Santo Domingo R O. n d m Macarabo, Vf n. j n %  ., ,• Port-a P in e, le 27 novembre 1931. Pair tous 1 s iui e reusei finement s adresser Messieurs A. DE MATTEIS & Co, Igents Gcnraux Dcp n ii Jan 1 1 er 12 iaBV er 14 j; uvicr 21 v nw.r 23 janvi r ••i 27 j.ii 30 i n Dparia Fvi < r H tvriei 1P3 11 lvriei 1932 1 p\iici 20 I • I1932 2 TV.— ta .v N'oublions pas N'oub'iors pas que c'est dimanche 31 janvier,:'? partir de 3 heures de fa pr* midi, qu'aura lieu h grande le littraire et thtrale rrc rfe de keroiesieei d'ml raclions diverses, offerte par les aimables actrices du Pc siornat SUPose de Llrni an pro lit do l'œuvre de>> D; nies de St Franois de Salea. L'entre gorale esl de G 0.50 centimes, Les cartes da tlc're s'en lvent i( j. on >\ trouvera Le Retour Le joli film mu on gres par Gnido Brignond vous rserve un jolie larpHie, F.n ''ft* 1 ', au milie -1 d'une tte o l'on vous montre le* nm IM des annes |);i %  % %  •., on TOUS i^vil refar der In mole d* 1950 Q ielle e.\[ ce! If dp no< mowl i ne qui ni vond"< o^s tn voir PO'H'twvil vr la Mode d:in20 ms ? Mais il y &n*i ine jo' ; h ; sor# dam LE RETOUR, "•" his'oi'" (pi es* pleins <'m", g'oe au sourie de Mary. j K> combien l'on comprend qrc I Mr Perrin, l'austre el rudecom raorinl se Inisse loucber par tant de gentillesse, el se laie i aller a aimer M iry I Mail h'ns e!le n'est pas libre; si e|!t> I %  vernie ch'Z lui c'est afin H I rire aira^r to nm" %  flli dii-:'!l'' l Pour i ">< ? Ve' ez v "ii la spr--1 de M v din-. I.K M!-' TOC II. Von • a '.n / In > i n z I S %  • D vous §er z %  • n r • | el s n e hi grand \I IXU I Ml. i l ao Vf nu P. nii i n <\<' i alue, tliea Mme Piern Hidicourl i i ; liez lou'c!Ici L) i mes de Si )' oanii d. Sales. Laboratoire SEJOIH : I ••A 2t K MIRATO DlRECTURS P SJOURN, Pharmacien H S&rouRK, Pharmacien de l'Un < •• M. SKJOUI'NI';. Pharmacien de l'universit le PJ ; • interne des lliil lus d Pai i< Analyses des Urines, du si c enstrique, du sang ( V\. sermamm Ure, Constante d'Ainbard, (lycmie). Dts crachats. Des matires tcalcs. Panama Pailroad Steamship Line Service de fret et de passagers cnlie An^l&tovio Ecosse Mrs. G. W SilKDUN & f — 17, James* Street. LlVEpPOOL, TieiKe et ,>. ,.. ,> .>,., ,,...„ %  %  .. I-NGLAM) THE rOli-OWlNG AREOUR AGENTS AT PRINCIPAL IuiU'S IN EU1U)1 liiNGLANI), SCOTl AND, FHANCE. MtssosG. W. S11ELDQN& Co. 17. James Sirtet. Liverpool, Englana La France MessrsG. W. Sheldon &Co, are represented by Ihe lollowin Uns rop'dect plus direct service de transport de passafierset du fret entieHaiti es ncits Europens.vi New York.et Crislobal, Canal Zone, Isthme Panama. Voici la liste 1 le nos agents pour les priucipeaux port de l'heurope: E GLELATLY HENKEY & Go 21 Rue.de la Rpublique {.irrseille. LCILU Prou & Co, Ltd. 53 Quai Georges V. Havre. Hernu Peron & Co, Ltd Rue du Moulin, Vapeur. Bonlogre sur Mer. Messrs A. BEMDIX & Co, 21, Alluigar'c, Copenhague. OSLO, NORWAY. International Spe ditionssclkap Oslo. MM. Atlanlic Freight Corpn Dallinhaus, Hamburg fi Geimauy! M es-rs Atlantic 1 reighl Crpiaiii Germany Messrs Atlantic Preight Corpn., 2t Quai Jordaens Antwerpse Belium, HERNU PERON & Cie Ltd 95 Rue des Maris, Paris. HERNU Peron & Co Ltd., Rae de Tranquillit, "Dunkerque. Ltd.. I I Hernu Peron & Co 9 Rue Roy, Bordeaux, GENOE, ITALY. Messrs HENRY COE & CLERIF PIAZZA >. MATTEO.N 0 15r,ener OoTTEN ULRG, bWEDBM Nordibk Express. Gutheubnig. Messrs Ari.AtTic FasiQBi ( OHI' N. Kon Emmapleiu Rotterdam Hollande Messrs STERMANN & Co ,>iD i . 5 !; 4 1. < Perth ( ScotLuid ) Lar ia Ion* e le I ;,* dommage! c -di. leS voyaitre accidents u ; ilars D. C. uve F. foi. •n ayes crmie



PAGE 1

Samedi 30 Janvier 1932 Le Mali ^ 4 PA1 S Sterne NN1 N' 75W poit-au-i'riDce; Tlphone : 2242 Vie Sportive j Dclaration Ministrielle —• PARC LECONT.— Les pourparlers avec la Jatn i c / / liill Association ayanl ab< M. A. 1". Chevallier, Praident de l'I'.S. S.H.,inaugura m di le premier match il slecli m des joueurs appels eonc mrir la dfense des i >uleui s sportives hatiennes. Quel* <|iies centaines d'amateurs assisI Tent tel entrainemeut, arbitrpar M. Chevallier lui-m111.'. Or, le 5 mais prochain.d'apri les nouvelles publies pai les journaux de Kingston, un team 0 de seize joueurs, parmi lesquels Sysso. I' vlac Kenzie, sera en liai v jouer nue srie • '. i< l uns, Selon le protoi oie , par le Conseil de l'Union : // %  .quipe nationale fera I inatches, iUnivenitaire 1, le Hnctug i, la Violette 1 I Y Union sportive capoise 1. (lellu dernire parti i se jouera au Cap-Hailien. Il aura excursion vers La Citail 'Ile , KenskofT, Jai mi I, eh Nos cercles se mettront en frais pour fter ns visiteurs. M.Chevallier, qui nous a tommuniq l ces notts, est II o le quant au rsultat d s pi vos : le public, plus e ;ac temenl I • peuple liai tu 11, | .il .i i confiance. Aussi le bon Cheval | I er demande inslaniment ci c idCUn dans sa gnl 1 l I dissiper toute hostilit qui p lisse subsister entre' lis di renia groupements sp irtils donl la noble tache est cl i; les couleurs hailienn s par dess is les couleurs de leur club.Ell a ant un ban pour les joui m .1 luia.cains et I l attiens. il p Hipl Hurrahl en France — o— E^-— VLa premier match il'enti %  in-iit entre les Equ pes Nationale cl Universitaii e alli a un public considrable. Le l'arc Leconte regorgeait de m mde coinin e les jours d i,,aud match. Nous souhaitons c pendant que tous les joueui t'.ioiaia par le Conseil ci donl Ici nomsjontt publis rpondent A l'appel de ll'.s.s.ll. a le inme empressenii .il que mel la presse pauler Pcauvre sportive haitienne. CHAMPIONNAT. j ird'hui, ."! heurep. ni., mate h de 3e catgorie entre Etoile Polaire al vertires Club . Arbitre : Alphonse St-Cloud. I heui 2s catgorie, St Georges ClubC. A. D..!.( Racing i. Arbitre : \. Bonhomme. CHAMPIONNAT. — D. nain, 'A heurta el demie : Racing ( Hatien contre St (n org CI Arbitre : Benoit Ai iiand. Les paris sont engags. I e mana du Si Georges non a coi avec son clignenu i (i'.i'i! bituel, que la pai e • era tr chaudement dispute La I de dfense du St George i dcide, cette foif-ci, a Hier du colon que sportivement on ol D'pre* une dpche ri cl le a ! lue la Cham ; \ par M. I aval. Le prsident du f ionsi il fit d'abord remarquer que ce u'eal pua un vote de la l !h unb c qui a dtei min la ri u i i -vsion du pr il cabin Le gouvei nement,dit-il, a do grands devi lira en politi| que trangre : les rpa 'iu Mt'| ora'que en ta France les etiets 1 1 a ausc I. de nombri :i\ sys mes < antagi de ; im igination ; I ctrinaires !•• la i. lil K L 'ami"' ion des .1 %  gurie et des rparations procde i d spril. Noua ne sa B I epter %  ) ur l'aven i g ilutiou i qui impu c njurei crise, i draient I. France d ma intria essenliels et s< s roi ta afi m< s \ tf | i %  i. d us c Nous ne lai crii le droit i lions. Nous avons ui doi le i ir I'. .irel d s gi ions "' • • nl si In • Il voir i M D lier d s ns une ternis lie nu propr d i i, d des g I I I un dexoil • M boi do ner loi • les i corda i un juste qu libre d< s concliion • b-1 r • u on sisu uce i our que lu France ne se trou \ • pas api es la i !ans u ne i ilri nP ri a 1 gard de la i o u intei nationale. OAT FIAItf* *'' JLTS MeUeurs ^sa Pour Adolescents parce qu'ils sont moulus de l'avoine de choix mrie au so'.eil —Vit.-unine prr des Procds Naturels. CUITS SANS FEU— AU MOUJN—PENDANT 12 HEURES FLece-?tS D'AVCSNE 3 MINUTES \T / • Hsitai limerai II;iil:-ii Ncrologie : Acci(lenls — oo — Le! ira il le-, du jeune Sol nave, fils de noire ami I Salnave, ont t i B matin, 7 heures etdemie, en l'glise St-Pierrel de Ption-Ville. L'inhumation a eu lieu au cimetire extrieur, Port-auPrince. Nous prsentons nos sincres condolances aux parents du regrett dfunt.particulirement a ses pre et mre, Mr et Mme Marcel Salnave. %  1ESSI0M8\ lv %  t .: ftllllSOU }U lu I B KUrpn imnlsinaie I ;• Notice %  ci..rlluijo J^ %  2} frirai! Es] er our la i lion des filets %  par h s a> ants. Fable nateui s n'ont qu' aller di, Parc Leconte. I. i r l,10 cl s. Voiture G. i. Ir gouvernement obira dans Us ngoi i lions prodevoir probit de ne! ne : '' res p-inipes que le Pai Icno nt a toujours ap. .< I' i ri la position de la Fi nni e n'est pas aussi pri|u > %  le dclare l'trangi • Le gouverne ment a pris et continuera prp.i.drc '.s nu sures d'conomie nain D8 i La politique de le France a 'a conlrenre du dsarme* ( l dfini:' par le mem irauduji du l juillet 1931 lui ci i politique dej la i s douze ans et co f in l'esprit de la S > ions, D I a alion rappelle en suit) i ( onti ibu ion de la la i-, %  1 1 | ais depuis p i ; 'u i ii n de Mr Bourgeois et le | oie de 1924 sur t donn de pren! ''' d'nibiiiage. dre lecture d'un I A tous tes actes, dd M ela Ail I : v1 Biinnd a attach notre ami E. al el la son ne ni C'ftl la politique Violette, i mirai relatif I % %  >. n \>w, tous les pa-tis igemenl du terrain pi f ont particip 11 n'en consul-le littoral, ue la M oi eol le succs queda.-sle Centrale, app i i nanl %  : ) re pi et de la i otion rt'arbil di liai ion de l'agi i > "e, E. Bleo. Le terrain l'as siance nulue des deux clubs M{ scurit. une dure %  taire pour mine. Nous UUli parii bientt . I. %  France obira ces du i I principes, sans faiblesse ni de transformer i de ; M ( l!i e&Rentiel l eus en un attrayant or ans. ue rie l'Egali l'-'tssure i ontuse del joue droi'e. Chry Chrian8| rue Montalais. I) are supeiliciell^ d i hra> droit. Sna! Maria, rue MonlalaU* Br u-le l'avaol bras droit, Homre Uornlus. rue di Ca'v. if, Vloranre lger.' de rgi n i fi orale gauche Dieudonne Olivier, 27 an, ruu Calvaire. Blessure contuse (tu lion!. Hodiigue Saturne, 13 ans, Loaane. Blessure contusa des d lu mi nton. Kiymond Menari, rue Ruuiou. Blessure confuse d< la lsion Iron N gau h Sylvie Bosi', l'oit SiGlai B'esbure ontuse du petit orieil droit. Marie Catr 3 28 ans, Grand* Rue Bles&ure d .ni hante df la lvre in 1er. et blcbxun cootuit de la joue d oite. Georges Ma c, 15 ans Grand'Rue. haclu e de l'extrmii inli. de l'huu 11 ut. Ulysse Alb ri, 22 ana.Pen-dtCho^e, B es .uttranchante do do> du pie J giurhe. LejanaJfbu, 52 ana,Kenko0. Blessure contuse de la face dor. sa i du pied gauche ( hospitalise ). 20 Janvier 1932 Emmanhcl Si'Auge, 7 ans, rue des Froids Forts. B essur de l'index, du mdius d^ l'annulaire tt de l'annula. le de la main gaiiclie. Hen iherl |) icieaut, 13 ans, Bel Ai. H ure rani h .u e de la rg ou imdltol ire no* me du pied M i Joseph Og, 2i ses, rue Un mon. Morsure de chien la main droite. Louis L I lue, 31 ans, M .|| S sani. C u s irai gei dana i'œ;l droit. A ; Rue I e v r rDereii.20 s. G:and'. Blessure contuse de i.. pi < ure, contua on le. 1 r g'i> z gomatique. la cuissi -txnrr %  # %  •• W— imimiii nx •. %  *%!*•* %  • %  %  •. -. ... .* %  ••• Mal ire Il ijardere, 38 a-;s, Dpies. B -ure cou use de'la lvre oi,. neure, contusion de la lace. M l n S mu 30 ans. Bolo ( o iiMon d j gau v M cel, 1 Dr A b y. H sure ti o H eus, 30 ans, Petite* Rivire de Nippes. Blessure contuse du cuir chevelu. Dorival Venance, 30 ans, |Quartier Sl-Josepb. Contusion du mdius di oit. ns, ru obtuse du mmi Une des plus fortes COMPAGNIES CANADIENNES d'ASSURANCE sur la VIF E o 1 rW • A L'INCIDENT DADDiS ABABA t. 1 U. ii.ie pioiuri de cstiier len r.nipalilrs Addis Ababa, Abyssinie, 21 janvier. l.e gouvernement a byssin a promis de prendre des iriesuie .si vres contre plusieurs < agents de police qui o,,i jeic par -terr.' M Addison E. SouU ar.l, ministn rlej Rtata^Unie, dm an< %  h • deri i r On a prom s de punir publiquement les coupables te correspondant de l'agence Beuler Addis Ababa tlgraphianl i Londres dclare qua a l'attaque dimanche dernier roD ministre amricain h il B :.t r I atlen io sur i aititud< d< s Ahy; sins l'gard di s ICuropens et des blancs. On craint que le sentiment contre les tranger s'intensifie. Les incidents comme celui de don nche dernier, n'ont i que trop l quenta lecemn eut, du manque de contrle de la police parles autoiites ons? bls. Gin-Ialdy DEMAIN SOIR 4 HEUHfcS 1/2 : Matine. !.e .omptueux film : La Sirne de Se vil le ] Avec la merveilleuse acricp Glaire de Lores et Prescilla Dean Entre : 0,50 ; Balcon : 1,00. A 8 HEURES U'ie gran le raliasttoa de Gui Io Brignond : Le Retour 00 ( LE GRAND SECRET OE MARY) in'^rpri rrn aiqiiLbi ment pai D lly Grey, le relit cloclo, le bel acteur italien Andr Malloni et l'ir.oab'iable acteur de l'Eau du Nil • et de • Feu ; Maxudian. Entres: 2, 3, 4 geurd^s. SONGEZ Familles QUE L'INSTITUT TIPPENHAUER EST L'TABLISSEMENT QU'IL VOUS FAUT. T.nt par ses excellente^ mthodes d'enseignement du'sique, *soo inbraiilabl' discipline.son irrproch tde pen sion scolaire, que par ses mthodes modernes i our l' | tudedcla Steno-Dactylo.de la Comptabilit et des Ufiguet vivantes 1537, rue Lamarre Tel :2891 Avis THE ROYAL MAILSTEAM PACKET COMPANY Le steamer Arana s ?. PRM de Londres, Kiugatoa et les ports du Sud sers I onau-Piinre le 20 jantier courant, prenant lit poir Fnroi e, \ia' lts ports l'a Nord. Agent Cnral, pr I. J. BIGIO Hrard ROY STEAMSHIP UNE Leste?mer Quaynquil i, est attendu Port-au-Prince, venant de New-Yoik, le lundi 1er lvrier 1932, avec : 59 sacs de correspondance et partira le mme jour direclement pour Oistobul, Canal Zone, prenant f et et malle. Port au.Prince, le 27 ianvier h 32. Jas H C VAN REED. Agent -gnral Demain soir A Citi\arils,wa exhil •e film: cl'our le Bon Motif, avec une des plus iolies ve dettes de l'cran : Clara Bow Clara Bow une clbrit oui assure le sur ces de la soire de demain, que vr us ne voiidrei pris ro'er, certainement, d'autant que l'entre est fixe 1 et 2 gourdes.. se JI ment. Avis kU PROPRITAIRES D'AUTOS Les propri'aires de d'Aa. tos sr)nt aviss qu ils treaveront chaque mardi a Mitel ANSQNlA,Placedu ( lianp de Mais, un passpger poar Gonaves. P..rt-au Prince, la 2# ja* vier 1982. A., Mn>oplw>.pKt.. d. Ch. m t4 m THafle de Foie de Monte Agtioble au got el facilement dtgetllbte clU ut U complet, rparateur de la Nutrition par excellence Laboratoirei REGAGNON & Cie Pkaraiaci.ij. Agent Gnral pour f Exportation %  Ch. MAGNANT 37. rue Ddvioud .. PARIS. 16' A vendre Une chaudire A distilla* lion de la capacit du sait points, rendement iupritur, marque trangre avec Bretsair s,tchque chapiteau. <•! de cygne, acipenlin en tala vierge el deux rcipients psar basjia viJauges. S'adresser au Bureaa di jouirai U. S. S. H. AVIS] Daas le but de mettre I jaar la comptabilit de l'I). S. S. kl, un dlai d quinae jours, xauii.nl I 13 lvrier prochain,est acecid aux Membres qui n'ost pas encore pris leur caria *Vi denlit. Port-au-Princt, le 20 jantisr 1032. Le Secrtaire-Gnral. MARS BONCY. L'Empereur i Dessalines Nous sommes pris d'inlorn.er spcialement ctai qui n'avaient pas pu trouver di places i la dernire reprsentation de Empereur Des.sa lines&qu'il y aura une repris*' de ce beau drame, le samedi 30 janvier courant, 8 lirai du soir, sur la scne de CinVarits. L'entre gnrale est d gourdes et les loges: 1 Gdc. N. b. — Eu v.c d'eviicf l'encombrement, la nouvelle organisation a dcid de i" miterje nombre des caitc a la contenance de la sallft Avis aux retardataires.



PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR —[1358. RUE AMERICAINE 1358 "" TELEPHONE N-2242 Je htsia les cœurs pusillanimes q u i, pour trop prvoir la j>ui o des choiics.uofeent rie u t ntr prendre. MOl.It.RU 25'me ANNEE N7589 l*OR il r ( HA) SAMEDI :o JANVIER 1982 "• L'interview de M. Lger -^•c C'est au Prsident des EtatsUnis que nous devons d'avoir les dclarations sensationnelles que noire Ministre des Relations Extrieures a laites noire confrre Hati-Journal . M. Abel Lger J>le dit prcisment : Nous^faisons connatre publiquement le point de vue d la Rpublique d'Hati, en suivant l'exemple du Message du Prsident Hoover au Congrs.! C'est donc bin le message prsidentiel qui a u la vertu de dgeler le chef di notre diplomatie. Jusque-l, nous ignorions tout des ngociations qus l'on disait se poursuivre entre la Lgation Amricaine et notre Dpartement des Relations Extrieures. A la mode d'autan, les ngociateurs, en tte--tte autour d'une tabla que l'on peut supposer ronde, dans une pice sombre,hermtique et mystrieuse, jonglent, iiiussnt, subtilisent eu deminiots, sous-entendus et devinettes. La diplomatie la Talleyrand. Ce n'est pas celle de nos jours. Quand l'Egypte discute avec l'Angleterre, sur les conditions de son Indpendance nationale, les propositions du cabinet du Caire *it les contreproposions de celui de Londres sont connues aux quatre coins du monde. Les discussions lu confrence de la Table Ronde, entre dlgus anglais et indiens, ne sont pas un secret. Et nous pouvons en tenir ces deux exemples. Nous avons nous aussi engag un grand dbat diplomatique. Cela ne veut pas dire autre chose que le rglement pacifique du grand diffrend existant entre notre pays et les Etats-Unis. En propre : nous rclamions la Souverainet intgrale de noIre Patrie qu'affectent violemment l'intervention amricaine dans nos a fia ires et l'occupation de notre territoire. rA positivement nous voulons, les Etats-Unis en admettant le principe, liquider le Trait qui symbolise l'emprise amricaine sur noire pays. C'est eels l'objet des ngociations entre les deux Etats. L'enjeu, c'est l'existence nationale elle-mme. Et nous sommes tenus dans l'ignorance du dbat... Mais voici le Prsident des Etats-Unis qui, dans un massage radiodiffus dans le monde entier, met le point de vue amricain sur la question hatienne. Que devient alors la diplomatie confidentielle de notre gouvernement ? A la faveur di la diplomatie ouverte de Washington, nous apprenons — ti ois mois aprs — que le gouvernement hatien a soumis, le 21 oclo* bre dernier, un projet visant mettre fin l'insupportable dictature financire inaugure sous le rgime du Trait. Sans pour l'instant considrer les dtails, on ne peut qu'applaudir celte initiative. Elle et pu, elle et d tre rvle plus tt. Nous ne croyons pas (pic la diplomatie ferme nous conduise au but. C'est devant l'opinion publique nationale et internationale que nous devons poursuivre le dbat avec les Etats-Unie. Encore une fois, c'est notre existence nationale qui est en cause. Qu'est-ce cpie,sur un pareil sujet, nous avons nous cacher et cacher aux autres? Monsieur Abel Lger s'en est avis assez tardivement. Les vnements poussent L^ pays maintenant sait ce qu'il a demand. Il reste nous dire ce qu'on lui a rpoddu. ropos 'i Mauvais sang, Humeur, Eczma, Artrio-Sclrose Varices, Rhumali les des ns .ft5?L^9?*4*_*?f **'•?•*** sucs et %  I* traitement comprenant flacon UROMAL. nwcnoltr .. gratuit! Iirochure (tnllcatlrr a Brt 4D 1rs bonne, pharmacie. Prpare pai i Docteur GIBull, priarmacian, laboratoire/• KiiST 8. Rue Dolet, i.YOVOI I.LINS ,1-rauc.-,. u ~ !" lu "" ""• Dtot i Poi-av.-Pri;; uniid< I es Soviet! tique de pacte sion Le dernier en I • leur ;, %  la Polo Moscou. C'est la pa d ins ope ori i urra %  i • on seplion ou alors rien du ton iline ne s'arrte i i mclu avec u i n'est autre qu'Hati: Oui dont l'une des i aus an o dera pi [vil 1 notre KHUM S UtTHE CACHET ivoi'.i,' meilleui I d'mancipation pioltarienne. ••• oi r. Panl Auxi' d i Je foote beaus d'article, pour omn ea : ra, paroliers %  •' ri •. ble, canos, c Les d.-mes ont il : tissus, bi --, : ...lUlilMS .!• • i I irquei faincu(s de p li.i'ii. Ce que nous apporte L'Anne 1932 ? Opinions et prdictions de LORD nBERT CECiL EDOUARD HERRIOTBARON VON RHEIRRRBEH.-SIR NORMANN AHGELL.— PROF. QUIDDE. SRR JOSRAH STARIP.— PAUL-r V'orldCopyright bv Agence Littraire Internationale, Pari. Lord Robert Ceci!, Viscount of Chclivuod, Dlgue de la Grande-Bretagne auprs de la S. D. JV. Jt En matire de politique, i' est extr %  nement dangereux de *e livrer j des prdictions, car les vnements peuvent toujours trahir la perspicacit et la clairvoyance des hommes d'Etat. Mais quand il s'agit de l'anue 1W32, nous pouvons taire une exception, car il n'y a pas d* doute que l'vnement ie plus important de l'anne sera la Confrence du Dsarmement, qui se tiendra A Genve u mo.s oe lvrier. Je peux affirmer sans rserves, qui si la Confrence parvient rsoudre le problme des armements, l'anne sera heureuse. Si non, mes prdictions, sont moins oplimis'e*. Edouard Horriot, Ancien i 'rsident du Conseil. L'anne 1932 jouera un rle dcisit dans l'hurtoire de lin inanit. Les DIX blmes mon uiaux sont tellement b'liante, qu'il iaudrait arriver ncessairement, au cours de l'anne ft>32, A leur liquidation dfi nitive. Je pense que (humanit entire se rend compte de la gravit de la situation et que surtout les peuples europens voient l'heure venue o l'on doit se dcider entre deux problmes : s'unir ou bie:i disparatre. Baron von Itheinbaben Ancien Secrtaire d'Etal au Mi nistre des Affaires Etrangres, Dlgu d'Allemagne auprs de laS'.D >. L'anne 1932 SCJN heureuse si l'on arrive liquider les difirenda qui sparent les grandes nations europennes. L'volution est lente, mm j'espre que la raison prendra le dessus. Dans l'intrt de notre pays, de l'Europe et du monde en ier.nous devons chercher pai des eftorti communs les moyens qui permettront de rsoad.e le gr.-ves problmes q'i se posent n les principe! de la juslj No is d VOD8 atteindre ce bu d'ici peu et cest pourquoi y considre que non seuiemem 1932, mais aussi les annes suivantes marqueront un tournant de notre histoire. ll i. B f| 9 ALIX Y 30 ann ; succs. Sir Normaux) Angal, lanleur de Grande Illusion J'ai ci*'j subi av • %  • su un examen en matire de !) %  %  diction. Dans mon livre, qn ; pub i la veille d la g j'ai prdit et euviaag les dsastreux du grau l cai jet vieinents te m'oal trahi. Cetta lois ma prdic'i n'est pas moins lugubre -Si < %  n'arrive pas mettre (m :'i I na r nie conomique qui 1 il s -avage-. partout, ai on ne troi pas bientt un tormu'e perni toi une action concei puissances, je vois, () q meut l'branlement i %  !. i :PS encorp la dc i I dispari ion de la eivilis ropenne Le Professeur L Qui t de, Laurat du Prix Nobel Je n'ai qu'un mot dire Je souhaite qae les nations (.Misent tomber d'accord, quai I dsarmement Si on arrive rsoudre ce prob m -n lais accepter par tous les p uni s les principes de l'arbitrage, il reste aucun doute, que non s lemeiit l'inne 1932. in os loul l'avenir de l'humanit sera lnureuse. Sir Josiah Stamp, Di recleur de Bank of England n Ja trouve que le pessim %  Xdgr est inj is ifi. Toul s ble ind quei q e la lei sion ecouomique t M ai i : %  ,)oi.it culmina ni et c'est plu une amlioration, qu'une gravalion, que nous devons ailendre. %  J. Paul-Boncour, Sna leur, Ancien Dlgu de la i* tance la s. D. .\. Je ne sais p:is si l'anne 1932 sera heureuse ou no i mais en tous cas je peux diquer laquelle le sera. Quan I la S. D. N. auia son arme, qo 1 g:ir;'nlira la paix ( e'esl le bonli -ur de l'hum nil i | lirai que cett* anne a oi ds Iruits... {Reproduction interdite). Les usines mantgue -o— // // a une que 'ion il m lgue qui : temps uutie fail jour dans la uresse iinan<[ue pas l li 'i ne accepter I on du bie i su • bl de rsulter de l'opposition i e h I '! s opinions t se refuser aux fit %  uses, '-•• I lies, •.it les a mis il un ;i:u is d injures ;n lide lecteurs houn i vrit, il taul uineltre rg : .cli i : %  i! f i > rai que l'ho n ne d | uvc toujours quelqi e int ; ; itioo n s'entendre t i .lier dans lu lang u oi diuu e la crapule tics rues i i ce courage. Je crois que c'est An i Fi .n.ce (jiii. citant un ili ide son pi y precou o mon i, u u u gou> ei 'i il adroit a pour devoii e • ourager loppositio q e pour avoi a briser. {) oiqu' z diffi au) on p ... m ttre si I oppos et p o lue' ive le triomphe du Pou* i ait sa cause dtermini ; ms l'excellence de •. na et des.initioiiv s. Lu 1 i sempie, o les gi sout noinhieux, le Llul de i ii)i..t s'inspire (\L-.< cii t <> tances, an point de se von .ois oblig de s'a lie i aux lments dissidents. Il 'en . us s (1 Valent l't e, Us r ico n po er sttr dt s b .se . tes, sans tr ... r m mis, aux violenie corn notions sociaiis, com.n il eu a U y a quelque ciuquaule ans. II titi, ie | rsi" el veut que te Chel di soit op portnnit d'un changement Cabinet. Aussi, il t i i prrogati IOU et dans de su i i i taul, avuui d ornpte si ci u* la v.iii conti ion de la chose publique u refondu a son alleute eu: Cin-Varits DEMAIN SOIA PO 0T1F Avec la joli Bow K le. il lui i natre scrupt n la ci . ils eu oui, li en retour le pi rct nisation doul i ible est sans doute dj i toutes loi malil as i i lies le s se retrou dans nn cercle t teieux, Le Chel de l tat doit se garer, par dessus tout, i outre nntie mil '•>. Nous venons Une li e ; para lox< d e i isition que ivernemeu l pour mieux la une autre pn i plus tuneste, presse de lias ir I, presse de conlrb qui l'un : end Ifs • pom vus 11 admini lisses pri unes i ii li m B I l'eut e et iu ban e U. us 1 in suite au boutde I Ces nergumut du %  Po doul ils co;n nom ets bi uy i. 1' r leur fail, nent est i %  trer au moins d la rani uni pa mi se. propii s anus; et LOUl i b;en inspires soient tlU de se lie>ii 1er contre I yentiou d Un Se: .i pas la volont i I UV ir pro,ur r a e i proie qu tint ui bi h e bl ant en impu ti au Prsident le la K tpublique qui, devenu tins! leur complice iuvolonre, y verra I l'opinion publiq ppellera 1 I dont i les fiomnu A ce v ... voit qu iu i "(V, dons les les de t fdaetion.ite lh i ; l'on M jet da coin, ri i ion : les vnement! de la Mandchourie. Le sujet est p 11| : int, si l'on en croit N noQVi lii-s, les nations qui ont des concessii as Shanghai ne sont pas disposes i assisti r, indifln ntes, l'ex' l'action |po'.' nse V bien'oi ne nou • velle c Qagralion mond ,.l ? %  :l!e qne non 1 ••• B \ii A la Grand Rue eu mt • e piton ci a p r iroii s t;ui d abouchaient de didtfl i ut< 9, l,i mi 'l'te tail • ssante et l'un vit le pet ant lou | t oid, obi i r una somtnati >n qu %  lui avait lai e, levei les mains i om%  onoier q li se n nd de camarade &f t % % %  (Vis l ge %  •il d, ro mu t : Gouvernement remplac p i %  la scot. Cel l nn p u la lanieu,o joun i dupes. Ainsi don : "•i" I I aujourd'hui tout il b i :i dchu que le rgiiua dont chaque oi casion,et avec une vil plas digne d'un • e que d'un n ag' u ', i' • % %  m i.s fonctionna • i BiL adresse un nilectueu regard au nouveau Cornu %  el un regard trs malii peu sympathique /'/// l pour œ,l I • • I qu' Petit Kcur rode j'iiu .. ,i d'ouvrir un 1 %  i blasement o \ t c e u lervice de prei ODS ni Dations u un tarif coi scien. i. %  nouvi au cal tsl s ign ; Favori-Bar, N'est-ce .1 frais et io iriant ? * %  • % %  voit q i no idissunent > %  u l s 's p iy le luxe contrairement li . dsui reprsentants dea dputs; •lonsieui !.. forailla et le Do W. PI l\ 0 ie. Dans le un i iri r dernier de Il irde , il est a t d • lire| publis cdl :i Il B 11 m 11 i nan's ('e l'un % %  %  ura lcotsnrs, ijui .sera le dindon de la larce ? • %  ...vr il qac les lauriers des i lient TorbecU de dormil : *• oteaux prsente deux dpuh B, TorbeCK riposte par i magistral! communaux. r Vi\ aie Francisque et Fd r La tour. Ce derde voix.uiais conibulletins mentionnent le oom de tons ses conseilleis, el que ceux de Francisque omet% %  i. iimaliie essentielle. pourrait bien que l'chaia n. en ne an candidrit minoniai: . .. voil que SidC''tep Inn tst l'u •'; s endroits ,.dPort*au< ou. l m i % %  toujours M 'I", louta heure de la nuit, itd manger,(anx sons de la plus lia uiqne, le meule.>r son! i omb %  aiaoo et d i bo.r i I u i i ni, de lab M I i %  o 1 u ifuI PHIUPPB bTEHLIN. i %  . ac .u rai A '•.,.'. ent Fin A aie Asuarauce -Corporation Liini ed .— Vve F. Bern tn lam Age it Gnrai pourt ki.U.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06923
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, January 30, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06923

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR '
[1358. RUE AMERICAINE 1358 ""
TELEPHONE N-2242
Je htsia les curs pu-
sillanimes q u i, pour
trop prvoir la j>ui o
des choiics.uofeent rie u
t ntr prendre.
MOl.It.RU
25'me ANNEE N- 7589
l*OR il r
( HA)
SAMEDI :o JANVIER 1982 " *
L'interview de M. Lger
-^c
C'est au Prsident des Etats-
Unis que nous devons d'a-
voir les dclarations sen-
sationnelles que noire Mi-
nistre des Relations Ext-
rieures a laites noire con-
frre Hati-Journal . M. Abel
Lger J>le dit prcisment :
Nous^faisons connatre pu-
bliquement le point de vue
d la Rpublique d'Hati, en
suivant l'exemple du Message
du Prsident Hoover au Con-
grs.!
C'est donc bin le message
prsidentiel qui a u la ver-
tu de dgeler le chef di
notre diplomatie. Jusque-l,
nous ignorions tout des n-
gociations qus l'on disait se
poursuivre entre la Lgation
Amricaine et notre Dpar-
tement des Relations Ext-
rieures. A la mode d'autan,
les ngociateurs, en tte--tte
autour d'une tabla que l'on
peut supposer ronde, dans
une pice sombre,hermtique
et mystrieuse, jonglent, iiiu-
ssnt, subtilisent eu demi-
niots, sous-entendus et de-
vinettes. La diplomatie la
Talleyrand.
Ce n'est pas celle de nos
jours. Quand l'Egypte discute
avec l'Angleterre, sur les con-
ditions de son Indpendance
nationale, les propositions du
cabinet du Caire *it les contre-
proposions de celui de Lon-
dres sont connues aux quatre
coins du monde. Les discus-
sions lu confrence de la
Table Ronde, entre dlgus
anglais et indiens, ne sont
pas un secret. Et nous pou-
vons en tenir ces deux
exemples.
Nous avons nous aussi en-
gag un grand dbat diplo-
matique. Cela ne veut pas
dire autre chose que le r-
glement pacifique du grand
diffrend existant entre notre
pays et les Etats-Unis. En
propre : nous rclamions la
Souverainet intgrale de no-
Ire Patrie qu'affectent violem-
ment l'intervention amricai-
ne dans nos a fia ires et l'oc-
cupation de notre territoire.
rA positivement nous vou-
lons, les Etats-Unis en ad-
mettant le principe, liquider
le Trait qui symbolise l'em-
prise amricaine sur noire
pays.
C'est eels l'objet des ngo-
ciations entre les deux Etats.
L'enjeu, c'est l'existence na-
tionale elle-mme. Et nous
sommes tenus dans l'igno-
rance du dbat... Mais voici
le Prsident des Etats-Unis
qui, dans un massage radio-
diffus dans le monde entier,
met le point de vue amri-
cain sur la question hatien-
ne. Que devient alors la di-
plomatie confidentielle de no-
tre gouvernement ?
A la faveur di la diploma-
tie ouverte de Washington,
nous apprenons ti ois mois
aprs que le gouvernement
hatien a soumis, le 21 oclo*
bre dernier, un projet visant
mettre fin l'insupportable
dictature financire inaugu-
re sous le rgime du Trait.
Sans pour l'instant consid-
rer les dtails, on ne peut
qu'applaudir celte initiative.
Elle et pu, elle et d tre
rvle plus tt. Nous ne
croyons pas (pic la diploma-
tie ferme nous conduise au
but. C'est devant l'opinion
publique nationale et inter-
nationale que nous devons
poursuivre le dbat avec les
Etats-Unie. Encore une fois,
c'est notre existence nationale
qui est en cause. Qu'est-ce
cpie,sur un pareil sujet, nous
avons nous cacher et ca-
cher aux autres?
Monsieur Abel Lger s'en
est avis assez tardivement.
Les vnements poussent L^
pays maintenant sait ce qu'il
a demand. Il reste nous
dire ce qu'on lui a rpoddu.

ropos
'i
Mauvais sang, Humeur, Eczma, Artrio-Sclrose
Varices, Rhumali les des ns
.ft5?L^9?*4*_*?f **'?*** sucs et
I* traitement comprenant flacon UROMAL. nwcnoltr .. gratuit! Iirochure (tnllcatlrr a
Brt 4D 1rs bonne, pharmacie. Prpare pai i Docteur GIBull, priarmacian, laboratoire/- KiiST
8. Rue Dolet, i.YOVOI I.LINS ,1-rauc.-,. "u~lu"" ""
* Dtot i Poi-av.-Pri;;<- i uamiacle B'VCS.
nnr>
uniid<
I es Soviet!
tique de pacte sion
Le dernier en I
leur ;, la Polo
Moscou. C'est la pa d ins
ope ori i urra

i
' on seplion ou
alors rien du ton iline ne s'arrte
i
i
mclu avec u
i n'est autre qu'Hati: Oui
dont l'une des i aus an o dera
pi [vil
1 notre KHUM S UtTHE CA-
CHET ivoi'.i,' meilleui I d'-
mancipation pioltarienne.
oi r. Panl Auxi-
' d i Je foote beau-
s d'article, pour
omn ea : ra, paroliers
' ri . ble, canos,
c Les d.-mes ont
il : tissus, bi --,
" : ...lUlilMS .!
* i I irquei faincu-
(s de p li.i'ii.

*
Ce que nous apporte
L'Anne 1932 ?
Opinions et prdictions de
LORD nBERT CECiL - EDOUARD HERRIOT- BARON VON
RHEIRRRBEH.-SIR NORMANN AHGELL. PROF. QUIDDE.
SRR JOSRAH STARIP. PAUL-r..........
V'orldCopyright bv Agence
Littraire Internationale, Pari.
Lord Robert Ceci!, Vis-
count of Chclivuod, Dlgue de
la Grande-Bretagne auprs de
la S. D. JV.
Jt En matire de politique, i'
est extrnement dangereux de
*e livrer j des prdictions, car
les vnements peuvent toujours
trahir la perspicacit et la clair-
voyance des hommes d'Etat.
Mais quand il s'agit de l'anue
1W32, nous pouvons taire une
exception, car il n'y a pas d*
doute que l'vnement ie plus
important de l'anne sera la
Confrence du Dsarmement,
qui se tiendra A Genve u mo.s
oe lvrier. Je peux affirmer sans
rserves, qui si la Confrence
parvient rsoudre le probl-
me des armements, l'anne sera
heureuse. Si non, mes prdic-
tions, sont moins oplimis'e*.
Edouard Horriot, Ancien
i 'rsident du Conseil.
L'anne 1932 jouera un rle
dcisit dans l'hurtoire de lin
inanit. Les DIX blmes mon
uiaux sont tellement b'liante,
qu'il iaudrait arriver ncessai-
rement, au cours de l'anne
ft>32, A leur liquidation dfi
nitive. Je pense que (huma-
nit entire se rend compte de
la gravit de la situation et que
surtout les peuples europens
voient l'heure venue o l'on
doit se dcider entre deux pro-
blmes : s'unir ou bie:i dispa-
ratre.
Baron von Itheinbaben
Ancien Secrtaire d'Etal au Mi
nistre des Affaires Etrangres,
Dlgu d'Allemagne auprs de
laS'.D >.
L'anne 1932 SCJN heureuse
si l'on arrive liquider les
difirenda qui sparent les
grandes nations europennes.
L'volution est lente, mm j'es-
pre que la raison prendra le
dessus. Dans l'intrt de notre
pays, de l'Europe et du monde
en ier.nous devons chercher pai
des eftorti communs les moyens
qui permettront de rsoad.e le
gr.-ves problmes q'i se posent
n les principe! de la juslj
No is d VOD8 atteindre ce bu
d'ici peu et cest pourquoi y
considre que non seuiemem
1932, mais aussi les annes sui-
vantes marqueront un tournant
de notre histoire.
ll i. B f| 9
ALIX Y
30
ann ;

succs.
Sir Normaux) Angal,
lanleur de Grande Illusion '
J'ai ci*'j subi av su
un examen en matire de !).'
diction. Dans mon livre, qn ;
pub i la veille d la g
j'ai prdit et euviaag les
dsastreux du grau l cai
jet vieinents te m'oal
trahi. Cetta lois ma prdic'i
n'est pas moins lugubre -Si <
n'arrive pas mettre (m :'i I
nar' nie conomique qui 1 il s
-avage-. partout, ai on ne troi
pas bientt un tormu'e perni -
toi une action concei
puissances, je vois, ()q
meut l'branlement i !. i
:ps encorp la dc i I
dispari ion de la eivilis
ropenne
Le Professeur L Qui t
de, Laurat du Prix Nobel
Je n'ai qu'un mot dire Je
souhaite qae les nations (.Mi-
sent tomber d'accord, quai I
dsarmement Si on arrive r-
soudre ce prob m -n lais
accepter par tous les p uni s
les principes de l'arbitrage, il
reste aucun doute, que non s
lemeiit l'inne 1932. in os loul
l'avenir de l'humanit sera lnu-
reuse.
Sir Josiah Stamp, Di
recleur de Bank of England
n Ja trouve que le pessim
Xdgr est inj is ifi. Toul s
ble ind quei q e la lei sion
ecouomique t m ai i :
,)oi.it culmina ni et c'est plu
une amlioration, qu'une
gravalion, que nous devons ai-
lendre.
J. Paul-Boncour, Sna
leur, Ancien Dlgu de la
i*tance la s. D. .\.
Je ne sais p:is si l'anne
1932 sera heureuse ou no i
mais en tous cas je peux
diquer laquelle le sera. Quan I
la S. D. N. auia son arme, qo1
g:ir;'nlira la paix ( e'esl
le bonli -ur de l'hum nil i |
lirai que cett* anne a oi
ds Iruits...
{Reproduction interdite).
Les usines
mantgue
-o
// // a une que 'ion il m
lgue qui : temps uutie fail
jour dans la uresse i-
inan<[ue pas de vue de production W de
consommation locales.
Nous dirons prechainet
nuire mot sur la question.
ACTUALIT
oo
e j e s t m e
Le ai i ; our lui
le . : .
uable, je s nid m
du r jou
re, cooscient i>l li 'i ne
accepter I
on du bie i su
bl de rsulter de l'opposi-
tion i e h I
'! s opinions t se refuser aux
fit uses, '- I lies,
.it les a mis
il un ;i:u is d injures ;n li-
de lecteurs houn
i vrit, il taul
uineltre
rg : .cli i : !' i!
f i > rai que l'ho n ne d
| uvc toujours quelqi e in-
t ; ; itioo n s'entendre
t i .lier dans lu lang u oi di-
uu e la crapule tics rues
i i ce courage.
Je crois que c'est An i
Fi .n.ce (jiii. citant un ili i-
de son pi y precou
o mon i, u u u gou> ei
'i il adroit a pour devoii
e ourager loppositio
q e pour avoi
a briser. {) oiqu'
z diffi
au) on p ...
m ttre si I oppos
et p o lue' ive
le triomphe du Pou* i
ait sa cause dtermini
; ms l'excellence de . na
et des.initioiiv s. Lu 1
i sempie, o les gi
sout noinhieux, le Llul de
i ii)i..t s'inspire (\l-.< cii t <>
tances, an point de se von
.ois oblig de s'a lie i
aux lments dissidents. Il
'en les partie polil e
point oi gauiae >. us s
(1 Valent l't e, Us
r ico n po er sttr dt s b .se .
. tes, sans tr ...r
m mis, aux violenie corn no-
tions sociaiis, com.n il eu a
U y a quelque ciuquaule
ans.
II titi, ie | rsi"
el veut que te Chel di
! soit op
portnnit d'un changement
Cabinet. Aussi, il t i i
. prrogati
iou et dans
de su i
i i taul, avuui d
ornpte si ci u* la
v.iii conti
ion de la chose publique u
refondu a son alleute eu:
Cin-Varits
DEMAIN SOIA
PO 0T1F
Avec la joli Bow
K le.
, il lui i
natre scrupt n la
, ci .
ils eu oui, li
en retour le pi rct
nisation doul i ible est
sans doute dj i toutes
loi malil as i i lies le
s se retrou
dans nn cercle t teieux,
Le Chel de l tat doit se
garer, par dessus tout, i outre
nntie mil '>. Nous venons
Une li e ; para lox< d
e i isition que
ivernemeu l pour
mieux la
une autre pn i plus
tuneste, presse de lias ir I,
presse de conlrb qui
l'un : end Ifs
pom vus
11 admini
lisses pri
unes i ii li m b i l'eut e et
iu ban e U. us 1 in
suite au boutde I Ces
nergumut
. du Po
doul ils co;n
nom
ets bi uy
i. 1' r leur fail,
nent est i
trer au moins d la rani uni
pa mi se. propii s anus; et
LOUl i b;en
inspires soient tlU
de se lie>ii 1er contre I
yentiou d Un Se-
: .i pas
la volont i.....iuv ir
pro,ur r a e i
proie qu
tint
ui bi h e bl
ant en impu ti au Prsident
le la K tpublique qui, devenu
tins! leur complice iuvolon-
re, y verra I
l'opinion publiq ppelle-
ra 1 I dont i
les fiomnu
a ce
v
... voit qu iu i "(V, dons les
les de t fdaetion.ite
lh i ; l'on m jet da
coin, ri i ion : les vnement!
de la Mandchourie. Le sujet
est p 11| : int, si l'on en croit
n noQVi lii-s, les na-
tions qui ont des concessii as
Shanghai ne sont pas disposes
i assisti r, indifln ntes, l'ex-
' l'action |po'.' nse
V bien'oi ne nou
velle c Qagralion mond ,.l ?
:l!e qne non 1
*
b \ii A la Grand Rue eu
mt e piton ci a p r iroii
s t;ui d abouchaient de di-
dtfl i ut< 9, l,i mi 'l'te
tail ssante et l'un vit le
pet ant lou
| t oid, obi i r una
somtnati >n qu lui avait
lai e, levei les mains i om-
onoier q li se n nd
de camarade !
*
? t
". (Vis l ge
il d, ro mu t
: Gouvernement
remplac p i
la scot. Cel l
nn p u la lanieu,o
joun i dupes. Ainsi don :
"i" I I aujourd'hui tout
il b i :i dchu que le rgiiua
dont chaque oi casion,et avec
une vil plas digne d'un
e que d'un n ag' -
u ', i' '' m i.s fonctionna
i BiL adresse un ni-
lectueu regard au nouveau
Cornu el un regard trs
malii peu sympathique
/'/// l pour ,l I

I qu' Petit Kcur rode
j'iiu .. ,i d'ouvrir un
1 i blasement o \ t
c e u lervice de pre-
i ods ni Dations
. u un tarif coi scien-
. i. nouvi au cal tsl
s ign ; Favori-Bar, N'est-ce
.1 frais et io iriant ?
*
* *
voit q i no idissunent
> u l s 's p iy le luxe
, contrairement li
. dsui reprsentants
dea dputs;
lonsieui !.. forailla et le Do
W. PI l\ 0 ie. Dans le un
" i iri r dernier de
Il irde , il est
a t d lire| publis cdl :i
Il b 11 m 11 i nan's ('e l'un
' ura lcotsnrs,
ijui .sera le dindon de la larce ?
*

...vr il qac les lauriers des
i lient TorbecU de
dormil : * oteaux prsente deux
dpuh B, TorbeCK riposte par
i magistral! communaux.
r Vi\ aie Francisque et
Fd r La tour. Ce der-
de voix.uiais coni-
bulletins mentionnent
le oom de tons ses conseilleis,
el que ceux de Francisque omet-
i.iimaliie essentielle.
pourrait bien que l'chai-
a n. en ne an candidrit mino-
niai:
*
.
.. voil que SidC''tep Inn tst
l'u '; s endroits ,.d- Port*au<
ou. l m i toujoursm'i",
louta heure de la nuit, itd
manger,(anx sons de la plus lia u-
iqne, le meule.>r son-
! i omb aiaoo et d i bo.r i
I u i i ni, de lab m I i

o 1
u
ifu-
I
Phiuppb bTEHLIN.
i . ac .u
rai A '.,.'. ent Fin A
aie Asuarauce -Corporation Li-
ini ed . Vve F. Bern tn lam
Age it Gnrai pourt ki.U.



L i
veniio
I
/
Il ex. I :n
NOXJVi: %U "oir
et. une NOUVELLE

i
5
iran ''s nu i lisas
I /.< coins i forcs
'lu rasoir, le uiotige
contre U s i
'.'. /.(. i
la lame lti nu ut /es
\coupun
|3. Nouv au
sic mil,1 i .
'nhr, lai
bai le 11 '!
[.La g
.permet le
\ooiis rat
.'). Les e / / m i ts
quarris de i i I une
oermetient la ma
nier plus I uei !
et arec Si CU '.
, ;-
p
dei ne. El ceci se i i isi | oor l< s
: i( a 18 l 'i
modei ne. Lu
iilkl uvia'u i i
une m illeure el ; lus u v b i
I lao v es cou s c m
i i conpurt-s a L<
de i rde da lormi
li a la t d'a
arbe e
Les gra ds ch
!'..;
i i >\ i
. 0? BU
jourd'hul m ne E i ve-il nt.
Gillette Safety Razor Co.
Paquets de
O ES
80 i.t. Or
40 cte Or
t! i
I
Distributeurs:
J. D. MAXWELL & C.
.1:1 i i i i
CHOS


'
oc
il
j

ICI)
S (lli
. lUl
itai
l'Arti-
Les marin!
amricaine coin":
m laits aux Goo ii e
foui iiaux qui D .'> a
|>f* nient ;iu gouve
nation il eo sembla.
sio i se contentent an i
de constater, sur te m
iii< 'ancolique, le d.-
I i ,t de l'ind| nce.
Noire cool i i
J i i nal a publie ' i
i -u. s que la B.N H M b
Bes aux cooni le a
plu ce.Ces doi u
nu esprit OOUVi l Sez
inquitant daus l< u
da cette iusiil lion .
commera naii
Notre mm
informa que M. U
cle%i la Republ
aujourd'hui aux G
il procdera lui-me
laliatlon du non-
hatien Latontant,
comme commandi
re du dpartement
bouile.
- M. A. Btieoue, iuislrt
da Travail,est ces j< uis-ci
pleine activit: il u ile
coles prolessioiiut.
Ou se plaint des boucb
qui malgr la baisse n pri
des buis coalinueul te
chichement l:i viande et
taux lev la livre.
Au Dpartement des Re
lationi Extrieur* s,..\ ant- h 11
jeudi, les insignes de l'Oi
ne St Grgoire, i onli
Pape M. Abel Li
taire d'Etat des I : ti
extrieures, lui ont i
mis par Mgr. Fiel la, uo ce
i postclique.
Aux Cayes I Ecole
l'rrei a d n des i
ves, tante de | lace. Ou dt
insu ie la crali o de d
\euux^tabl ssements scolai
les.
L'Union des Oui
Haltiep? du Btin ent,des
vaux r ablics et de l'Indu .-
trie jbt.u.. uu i>i^/.;ic.
M|
.
-:r

'1
11

(L
o
! o
l' h i
*-u Public
du public
I Arthur Hordes
us Ui nu publier Cor*
11 e du Jngt d'Instruction
| la teneur
suit ;
; Libei l Eg Fraternit
d'Hati
le nul
| do a i ile du 11. bu nal
1re i i lance de
I ort-i u-Piiuce.
Au : < ru (le la Rpublique-
i
j.erquolftchotftrdeuxplumea? ^
i ,. pa| : Mil lie doux In-
de poche H de
bureau. Demaadci volw UislriDu-
lu poiuleque Parker offre prar
In unie dans 1rs bons nw lancer
Duofold
La plume qui ciit fV tacilement
MOHR & LAUIUK, Distributiurs
P, 0. Box M, Portai -PRINCB.

l
e Page.
3 conflit
du Pacifique
Le v.);), ur 1

k
I
j

i
, prei i
a
,.-'-s.
.
I
I o
lue
W
m Vt.UUELLE
i TATS-UNIS
io Vi rain. Juge
Btructioo de pori-au-Prin-
-, \.. lou ea le. p e -.s de
ii Uire cri niuelle ins-
ii incoi nu,prvenu
.i nu nceudie ne mal-
ins h a lii i ue Rpua
. ine.
semble le rquisitoire
m ; : d .ie du 7 dcem-
bre 19 i di Me Richard Sai
. i, Subatitul du Loaamis-
Guuveroemenl de 11
ie isort, equel rquisitoire tend
i e qu'il nous plaise decli-
n'\ avoir p;s lieu a sui-
Considrant que de i'Ins-
iiucdoD, il rec&oit que ttana
! i uuii (in 10 juillet de cellt
i < lata o la rue Rpu-
bli Bn cette ville, un n
lie qui consuu n i inq mai
bon au nombi
Icit rouveu
Mme u Bordi s, ne<
ia La i". maison d
merce assure pour ia
; ne le Deux Mule DjI-
i et ( >i npi euaut uu ;.:ock
.le marebaudises protge.-.
pai une |ioi;ce d'assurance
de Deux Mille Dollars :
Que l'incendie ayant eoln-
i i6 une poque o devait
partir pour l'tranger la dame
Arthur Bordes eu vue de se
taire soigner les yi ux.une ins-
truction ouverte deuonaque
ee 10 juillet, dans la nuit, le
gendarme .velus iidm, can*
loone au poste de police du
l'ortail Si Joseph ( Gare d i
Nord ) ayant vu se dgager
de CCI parages une iumte dui
se transpoi tel sur les
o k observa que, ia ru:*
Rpublicaine, dans une cour
dp< t d'nne maison basse
don u sur i i rue, la lume
tai devi nue plu i i> iisse .
( lie lume, a soutenu le
. i .a i i. a :. .i uu iii-
cendii qui, ayant clat dans
la cour* avait atteint la mai-
son b ias< 11 ue n r ia pa> .i
gaunei une maison haute si
tue sur la mme range.
iju .i ce uioiiniii, n donn
le signal de l incendie qui cou
linua sou oeuvre lorsqo'intsr
vin pompiers p')Ui
< oui le 11 'au ;
Considrant que s'ta n trou
v avant tout autre lemoi
u du ninielre, le
i i irme A i lus li une ayani
. a l'iusli uction que tin-
n lat daus la cour
ie maison basse et avait
mme gagn celle maison
bas.se avant d'atteindre la mai
son haute qui n'a d tre
qne celle de Mme Arthur Bof- j
de*, il convient de s'arrter
ce tmoignage corrobor par
celui du sieur Csiistbnes
Montas, de Mme Ducarlel Ga-
briel, et de dcider qu'il n'y a
pas lieu mettre en prven-
tion la djme Arthur Hordes
contre laquelle s'levaient nos
BO i ons d'iiiileurs peu con-
si tants bass sur la circons-
tance qu'elle tait protge
par une police d'assurance et
devait partir pour l'tranger:
En consquence, dclarons
n'y voir !ieu suivre au>
sujet de l'incendie qui, ayant
clat dans la nuit du 10
juillet 1931, la rue Rpubli
Caine, consuma plusieurs
maisons d'habitation au nom-
bre desquelles s'tait trouve
celle de Mme Arthur Borde.1-.
Fait en notre Chambre d'Ins
lruction Criminelle, sise au
Palais de Justice, Port-an
Prince, ce douze dcembre
1931.
Il est ordonn Ions li is-
siers sur ce requis de mettre
la pr-en'eor Io i ianee ex-
cution; aux officiers du mi is
1re public prs les Tribu-
n ux de Premire Instaure
d y tenir la main; tous coin
mandants et autres officiers
de la torce publique dy pr
l'-r main loi le loisqu'ilfl en
seront lgalemeut requis
En toi rie quo la ni'iiuted<
la prsente ordonnance ssi
signe du Juge et du commit)
lieux I ^efiier.
Ainsi sign: Llio VILGRAIN.
Em. DESINOR.
Pour exp lition cou loi me.
U renvoi bon.
Col lai io in.
v gn ) Em. DESINOR
amir s-greflier.
AViS IMPORTANT
Mr Franck VV. Wilsou, pro-
pritaire de la Haytian Garage,
situe l'angle des rues Dents
Destouches et du Magasin de
l'Etat, pour viter toute mpri-
se au sujet de l'avis paru dans
le journal Le Matin , dition
du jeudi IS du courant, prie ses
aimables clients d'observer la
diffrence qui existe entre le
mot authorixed contenu dans
le dit article et celui de specia-
lized dont il se serl pour son
garage.
Il ne conteste pas la qualit
d'agent M. II. IL Betehcley de
la llavlian Motors, aussi bien
que ce dernier ne peut l'emp-
cher de se spcialiser dans les
travaux L;cura!einenl quelcon-
ques de la Ford.
Monsieur Wilsou demande
ses aimables clients quelles sont
les raisons qui les obligent
acheter de la Haytian Motors la
Batterie pour Lord, au prix de
or 10.75; faire faire le grattage
de carbone pour 01 0.00 et
quand lui, propritaire de la
Haytian Gahaok, oui s'est sp-
cialis dans celte branche, ne
demande qne H dollars pour
Battent: pour Ford et grattage
de carbonne et soupape 4 dal-
la rs.
Il espre donc que ses clients
n'hsiteront pas s'adresser
lut qui es! prt leur donner
toute satisfaction.
Port-au-Princa, le 29 Janvier
1932.
Franck W W ILS ON',
prop.de la Haytian Garage.
Le steamer tarimai ,d<
or de Santiago de Cuba
ri d; s poils du Sud, sera ici
jeu !i 4 lvrier.
I1 repartira dans la soiii
mr le Havre, via les perb
du Nord et Puerto-Piata pre
i irl et p .si gerr.
Port-au-J* ii.ee, le 30 Janvier
1932. '
E. HOBELIM. Agent:
Au Bel-Air
|)in nche, le Cer< k N. D"
du Perptuel Secours a renon
vl son bureau. Ilelle IIvp-
polite a t rlue praidente,
Bielle Lbrissio vice-prsi-
dente
Rception de Mm* Tb. Holly
rcemment lu, membre ho-
noraire A la fin de la runion
Mr L. C. Lhrbson.prsident
d'honneur et fondateur du
cercle n'a pas manqu de don
ner des conseils aux jeunes,
membres du Cercle: "Aimez
l'ordre el l'tude, pratiquez
la Roli larit et l'Association.
L'Association est une forer;
elle a tait des Et'its-Uuis une
nation prospre et puissante."
L'un les jeunes a remerci
Mr Lbrisson de ses excel-
lents conseils.
j.Ul-




1

X r* o

'.
llnstrucli'
i

I
nires nouvelles re-
. hier indiquent une si- j
extr ve
touebi nt li ino-j ino-
l'in lion prou?
b
t tenue
r. shin i ntre le Prsi-
, M. Slimpson.b s
St c rtai terre et de
la M '': i l'ratt, chel
ia i vales dans
le Pa autres per-
sonnalits dirigeantes, atix
lins d'arrter l'attitnds des
Etats-Unis devant la ment i e
du Japon o per la ville
chinoise deSli i b 11 exis-
tent les conce i i
lioi Deux opinions se
IVsont ; '.. i lie COf-
n onlil
ou oncili, lion.
I oi ...
I. au
me ..
Quel | 1 v a -1 i I p :
I
. E n a
il est grave el d'io
connu.
.
*m

g%

MSLa
Toutes !es Polices
DE LA
I

a
9
B*
h&t Comprennent la Protection contre la I
lions se -, .-, "^ aP
mdresans auamentation de U f
t
i MktdB M6fl<*.a
8
il
AqenLs Gnraux g


M '!>
tthiim II
* i

pl : Ru M.
- %

mmm
-..
Dparts de NewO.icir.s et Mobile pour Port au Prince Ports Sud Hatiens
Santo Doraiugo et Macarlbo.

ml
DE L
Ports
Depuis Dcembre Dj ar!s Janvier
New Orlans, La 1er dc. 29 dcembre
Mobile, Ala 3 dcembre 151 dcembre
Port an Prince (arriv) 10 dc. 7 janvier
Petit CoAve( arriv ) 12 dc. i) janvitr
Aux Cnyes(airi\) 12dc. 9 'janvier
Jacmel ( arriv ) 14 dc. 11 buvier
Santo Dgo Cily 10 dc. 13 janvier
San Pedro de M. 17 dc. HJauvirr
Macaraibo Yen. 20 dc )7 janvier
2G lacvler
28 janvier
4 fvrier
Dparts Fvrier
23 l.viitr 1 <.*{'>
25 lvrier 1932
3 irais 1932

n
H
10
11
14
'lvrier
lvrier
lvrier
fcvr|*r
fvrier
lvrier
.
5
7
9
10
13
n ara
ma s
mars
n ;.is
mars
19.H2
1932
1932
1932
pj;):.
1932
i VELLES I

.i t
%
* -4
1>JL
E
%x
i
Dparts de New Orlans el Mobile pour Port au Prince Ports du Nord Hatiens
Sanlo Domingo et Macaraibo.
Ll-MU\el 'il E
ALL L ECTHI
Ports Deprts2Dcembre
Ni w Orlans; La ieprt 15 d eemrrc 1031
Mobile Ain. L) ripatt 17 ceiere
Port au Prince, ( ar ive )2Adceim re
Cap Hatien < irrivre 26 deen |>>
Puerto P n'a ( in ) 27 lec i>n
San Pedro do ori 29 eml-i
Santo Domingo R O., n d m ,
Macarabo, Vf n. j n ., ,
Port-a P in e, le 27 novembre 1931.
Pair tous 1 s iui e reusei finement s adresser Messieurs
A. De MaTTEIS & Co, Igents Gcnraux
Dcp n ii Jan11er
12 iaBV er
14 j; uvicr
21 v nw.r
23 janvi r
i
27 j.ii
30 i n
Dparia Fvi < r
H tvriei 1P3
11 lvriei 1932
1 p\iici
20 I
' I-
1932

2
* TV. ta .v
N'oublions pas
N'oub'iors pas que c'est
dimanche 31 janvier,:'? partir
de 3 heures de fa pr* midi,
qu'aura lieu h grande le
littraire et thtrale rrc
rfe de keroiesieei d'ml rac-
lions diverses, offerte par les
aimables actrices du Pc sior-
nat SU- Pose de Llrni an pro
lit do l'uvre de>> D; nies de
St Franois de Salea.
L'entre gorale esl de G
0.50 centimes,
Les cartes da tlc're s'en
lvent i( j. on >\ trouvera
Le Retour
Le joli film mu on gres par
Gnido Brignond vous rserve
un jolie larpHie, F.n ''ft*1', au
milie-1 d'une tte o l'on vous
montre le* nm Im des annes
|);i . '., on TOUS i^vil refar
der In mole d* 1950 Q ielle e.\[
ce! If dp no< mowl i ne qui ni
vond"< o^s tn voir PO'H'twvil vr
la Mode d:in- 20 ms ?
Mais il y &n*i ine jo';" h;s-
or# dam LE RETOUR, ""
his'oi'" (pi es* pleins <'-
m", g'oe au souri-e de Mary.
j K> combien l'on comprend qrc
I Mr Perrin, l'austre el rudecom
raorinl se Inisse loucber par
' tant de gentillesse, el se laie i
aller a aimer M iry I Mail h'ns !
e!le n'est pas libre; si e|!t> i
vernie ch'Z lui c'est afin H
I rire aira^r to nm" flli- '
dii-:'!l'' l Pour i ">< ? Ve' ez v"ii
la spr--1 de M v din-. I.K M!-'
TOC II.
Von a '.n /
In > i
n z I S D '
vous er z n r |
el s n e hi grand
\I IXU I Ml.
i l ao
Vf
nu P. nii i n <\<'
i alue, tliea Mme Piern Hi-
dicourl i i ; liez lou'c!- Ici L) i
mes de Si )' oanii d. Sales.
Laboratoire SEJOIH
: I
A
2t
K MIRATO

DlRECTURS
P Sjourn, Pharmacien
H S&rouRK, Pharmacien de l'Un <
M. Skjoui'Ni';. Pharmacien de l'universit le Pj ;
interne des lliil lus d Pai i<
Analyses des Urines, du si c enstrique, du sang ( V\.
sermamm Ure, Constante d'Ainbard, (lycmie).
Dts crachats. Des matires tcalcs.
Panama Pailroad Steamship Line
Service de fret et de passagers cnlie
An^l&tovio Ecosse
Mrs. G. W SilKDUN & f 17, James* Street. LlVEpPOOL,
TieiKe
et
,>. ,.. ,> .>,., ,,... .. .......... ............... I-NGLAM)
THE rOli-OWlNG AREOUR AGENTS AT PRINCIPAL IuiU'S IN EU1U)1
liiNGLANI), SCOTl AND, FHANCE.
MtssosG. W. S11ELDQN& Co.
17. James Sirtet. Liverpool, Englana
La France MessrsG. W. Sheldon &Co, are represented by Ihe lollowin
Uns rop'dect plus direct service de transport de passafierset du fret entieHaiti
es ncits Europens.vi New York.et Crislobal, Canal Zone, Isthme Panama.
Voici la liste1 le nos agents pour les priucipeaux port de l'heurope:
E
Glelatly HENKEY & Go
21 Rue.de la Rpublique
{.irrseille.
Lcilu Prou & Co, Ltd.
53 Quai Georges V.
Havre.
Hernu Peron & Co, Ltd
Rue du Moulin, Vapeur.
Bonlogre sur Mer.
Messrs A. Bemdix & Co,
21, Alluigar'c, Copenhague.
Oslo, Norway.
International
Spe ditionssclkap Oslo.
MM. Atlanlic Freight Corpn
Dallinhaus, Hamburg fi
Geimauy!
M es-rs Atlantic 1 reighl
Crpiaiii
Germany
Messrs Atlantic Preight
Corpn.,
2t Quai Jordaens
Antwerpse Belium,
Hernu Peron & Cie Ltd
95 Rue des Maris,
Paris.
Hernu Peron & Co Ltd.,
Rae de Tranquillit,
"Dunkerque.
Ltd..
I
I
!
Hernu Peron & Co
9 Rue Roy,
Bordeaux,
Genoe, Italy.
Messrs Henry Coe & Clerif
Piazza >. Matteo.N0 15r,ener
OoTTEN ULRG, bWEDBM
Nordibk Express.
Gutheubnig.
Messrs Ari.AtTic FasiQBi
( OHI' N.
Kon Emmapleiu
Rotterdam Hollande
Messrs Stermann & Co

,>iD i .
5 !;
4
il parleur dynamique
1( s m sur vh



<
^ '

COLUiMBiA
ile C. 84
Model C 32.
Or 87,50 f) !....., M6. 7 lampes
Kneer's COLVM Music Hall
Porl-au-3 tu
I NEEK'S GARAGE
i
ASSUREZ-VOUS
la
General Accid. Fire d .il
Assurance Co ion > 1.
< Perth ( ScotLuid )
Lar ia Ion*
e le
I
;,* dommage!
c
-di.
leS voya-
itre accidents
u ; ilars D. C.
uve F. .

foi.
n
ayes
crmie


Samedi
30 Janvier 1932
Le Mali
^
4 PA1 S
Sterne NN1 N' 75W
poit-au-i'riDce;
Tlphone : 2242
Vie Sportive j Dclaration
Ministrielle

-
Parc Lecont. Les pour-
parlers avec la Jatn i c / /
liill Association ayanl ab<
M. A. 1". Chevallier, Praident
de l'I'.S. S.H.,inaugura m
di le premier match il slec-
li m des joueurs appels eon-
c mrir la dfense des i >uleuis
sportives hatiennes. Quel*
<|iies centaines d'amateurs assis-
I Tent tel entrainemeut, ar-
bitrpar M. Chevallier lui-m-
111.'. Or, le 5 mais prochain.d'a-
pri les nouvelles publies pai
les journaux de Kingston, un
team 0 de seize joueurs, par-
mi lesquels Sysso. I'
vlac Kenzie, sera en liai
v jouer nue srie '. i< l
uns, Selon le protoi oie ,
par le Conseil de l'Union : //.-
quipe nationale fera I inatches,
iUnivenitaire 1, le Hnctug i, la
Violette 1 I Y Union sportive
capoise 1. (lellu dernire parti i
se jouera au Cap-Hailien. Il
aura excursion vers La Cita-
il 'Ile , KenskofT, Jai mi I, eh .
Nos cercles se mettront en frais
pour fter ns visiteurs. M.Che-
vallier, qui nous a tommuni-
q l ces notts, est II o
le quant au rsultat d s pi
vos : le public, plus e ;ac temenl
I peuple liai tu 11, | .il .i i
confiance. Aussi le bon Cheval |
I er demande inslaniment ci
c idCUn dans sa gnl 1 l I
dissiper toute hostilit qui
p lisse subsister entre' lis di
renia groupements sp irtils donl
la noble tache est cl i;
les couleurs hailienn s par des-
s is les couleurs de leur club.Ell
a ant un ban pour les joui m -
.1 luia.cains et Ilattiens.
il p Hipl Hurrahl
en France
o
E^-
V-
La premier match il'enti
in-iit entre les Equ pes Na-
tionale cl Universitaii e al-
li a un public considrable. Le
l'arc Leconte regorgeait de
m mde coinin e les jours d
i,,aud match. Nous souhaitons
c pendant que tous les joueui
t'.ioiaia par le Conseil ci donl
Ici nomsjontt publis rpon-
dent A l'appel de ll'.s.s.ll. a
le inme empressenii .il que mel
la presse pauler Pcauvre
sportive haitienne.
Championnat. j ird'hui,
."! heure- p. ni., mate h de 3e
catgorie entre Etoile Polaire
al vertires Club . Arbitre :
Alphonse St-Cloud. I heui
2s catgorie, St Georges Club-
C. A. D..!.( Racing i. Arbitre :
\. Bonhomme.
Championnat. D. nain,
'A heurta el demie : Racing (
Hatien contre St (n org CI
Arbitre : Benoit Ai iiand. Les
paris sont engags.I e mana
du Si Georges non a coi
avec son clignenu i (i'.i'i!
bituel, que la pai e era tr
chaudement dispute La I
de dfense du St George i
dcide, cette foif-ci, a Hier du
colon que sportivement on ol
D'pre* une dpche
ri cl le a ! lue la Cham; \
par M. I aval.
Le prsident du f ionsi il fit
d'abord remarquer que ce
u'eal pua un vote de la l !h un-
bc qui a dtei min la ri u i i -v-
sion du pr il cabin
Le gouvei nement,dit-il, a
do grands devi lira en politi-
| que trangre : les rpa
'iu Mt'|
ora'que en ta
France les etiets 11 a ausc i.
de nombri :i\ sys mes <
antagi de
; im igination ; I ctrinaires
! la i. lil .
kL'ami"' ion des .1
gurie et des rparations pro-
cde i d spril.
Noua ne sa b i epter
) ur l'aven i g ilutiou i
qui impu c njurei
crise, i draient I.
France d ma intria es-
senliels et s< s roi ta afi m< s
\ tf | i i.
d us
c Nous ne lai
crii le droit i
lions. Nous avons ui doi
le i ir I'. .irel d s gi
ions "' nl si In
Il voir
i m d lier d
s ns une ternis
lie nu propr d i i,
d des g I I I
un dexoil m -
boi do ner loi les i corda i
un juste qu libre d< s concli-
ion b-1 r u on sis-
u uce i our que lu France ne
se trou \ pas api es la i
!ans u ne i ilri nP ri
a 1 gard de la i o u
intei nationale.
OAT FIAItf*
*'' jLts MeUeurs
^sa
Pour Adolescents
parce qu'ils sont moulus de l'avoine
de choix mrie au so'.eil Vit.-unine
prr des Procds Naturels.
CUITS SANS FEU
AU MOUJNPENDANT 12 HEURES
FLece-?tS d'Avcsne 3 Minutes
\t / Hsitai limerai II;iil:-ii
Ncrologie : Acci(lenls
oo
Le! ira il le-, du jeune
Solnave, fils de noire
ami I Salnave, ont t
i B matin, 7 heures
etdemie, en l'glise St-Pierrel
de Ption-Ville.
L'inhumation a eu lieu au
cimetire extrieur, Port-au-
Prince.
Nous prsentons nos sincres
condolances aux parents du
regrett dfunt.particulirement
a ses pre et mre, Mr et Mme
Marcel Salnave.
.
1ESSI0M8\ lv
t .: ftllllSOU }U lu I '
B
KUrpn imnlsinaie I
; Notice
ci..rlluijo J^
2}
frirai! Es] er our la i
lion des filets par h s
a> ants. Fable nateui s
n'ont qu' aller di,
Parc Leconte. I. i r l,10
cl s. Voiture G. i.
Ir gouvernement obira
dans Us ngoi i lions pro-
devoir probit de ne! ne" :'' res p-inipes que
le Pai Icno nt a toujours ap-
- .
.< I' i ri la position de
la Fi nni e n'est pas aussi pri-
|u > le dclare
l'trangi Le gouverne ment a
pris et continuera prp.i.drc
'.s nu sures d'conomie na-
in D8
i La politique de le France
a 'a conlrenre du dsarme*
( l dfini:' par le me-
m irauduji du l juillet 1931
lui ci i politique dej la
i s douze ans et
co f in l'esprit de la S >
ions, d
I a alion rappelle en
suit) i ( onti ibu ion de la
la
i-, 11 | ais depuis
p i ; 'u i ii n de Mr Bourgeois
et le | oie de 1924 sur
t donn de pren- !''' d'nibiiiage.
dre lecture d'un I A tous tes actes, dd M
ela Ail I :. v1 Biinnd a attach
notre ami E. al el la son ne ni C'ftl la politique
Violette, i mirai relatif I '>. n \>w, tous les pa-tis
igemenl du terrain pi f ont particip 11 n'en con-
sul-le littoral, ue la M oi eol le succs queda.-sle
Centrale, app i i nanl : ) repi et de la i otion rt'arbi-
l di liai ion de l'agi i >
"e,

E. Bleo. Le terrain
l'as siance nulue
des deux clubs M{ scurit.
une dure
taire pour
mine. Nous
UUli
parii bientt
. I. France obira ces
du i I principes, sans faiblesse ni
de transformer i de ; M' (' l!i e&Rentiel l eus
en un attrayant or- oir ' oms cts pai (agent,
(.'{heures ) au l'aie Leconte.} quant au fond, l'opinion qui
1\ n. ; est la ntre.
Du 25 Janvier 1D32
Joseph Ai.tome, !> ans. ue rie
l'Egali l'-'tssure i ontuse del
joue droi'e.
Chry Chrian8| rue Monta-
lais. I) are supeiliciell^ d i
hra> droit.
Sna! Maria, rue MonlalaU*
Br u-- le l'avaol bras droit,
Homre Uornlus. rue di
Ca'v. if, Vloranre lger.' de '
rgi n i fi orale gauche
Dieudonne Olivier, 27 an,
ru- u Calvaire. Blessure con-
tuse (tu lion!.
Hodiigue Saturne, 13 ans,
Loaane. Blessure contusa des
d lu mi nton.
Kiymond Menari, rue
Ruuiou. Blessure confuse d< la
lsion Iron n gau h
Sylvie Bosi', l'oit Si-
Glai B'esbure ontuse du petit
orieil droit.
Marie Catr 3 28 ans, Grand*
Rue Bles&ure d .ni hante df la
lvre in 1er. et blcbxun cootuit
de la joue d oite.
Georges Ma c, 15 ans Grand'-
Rue. haclu e de l'extrmii
inli. de l'huu 11 ut.
Ulysse Alb ri, 22 ana.Pen-dt-
Cho^e, B es .ut- tranchante do
do> du pie J giurhe.
LejanaJfbu, 52 ana,Kenko0.
Blessure contuse de la face dor.
sa i du pied gauche ( hospita-
lise ).
20 Janvier 1932
Emmanhcl Si'Auge, 7 ans,
rue des Froids Forts. B essur
de l'index, du mdius d^ l'an-
nulaire tt de l'annula.le de la
main gaiiclie.
Hen iherl |) icieaut, 13 ans,
Bel Ai. H ure rani h .u e de
la rg ou imdltol ire no* me du
pied m i .
Joseph Og, 2i ses, rue Un
mon. Morsure de chien la
main droite.
Louis L I lue, 31 ans, M .||S.
sani. C u s irai gei dana i';l
droit.
A ;
Rue
I e v r
rDereii.20 s. G:and'.
Blessure contuse de i..
pi < ure, contua on le.
1 r g'i> z gomatique.
la cuissi
-txnrr #

Wimimiii nx .*%!**
.
.

-. ... .*
Mal ire
Il ijardere, 38 a-;s, D-
pies. B -ure cou use de'la l-
vre oi,. neure, contusion de la
lace.
. M l n S mu 30 ans.
Bolo ( o iiMon d j
gau
! v M cel, 1
' Dr a b y. H sure
ti o
_ H eus, 30 ans, Petite*
Rivire de Nippes. Blessure
contuse du cuir chevelu.
Dorival Venance, 30 ans,
|Quartier Sl-Josepb. Contusion
du mdius di oit.
ns, ru
obtuse du
mmi

Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES
d'ASSURANCE
sur la VIF
E o
1
. rW

A
L'INCIDENT DADDiS ABABA
t.1 U.ii.ie pioiuri de cstiier
len r.nipalilrs
Addis Ababa, Abyssinie, 21
janvier. l.e gouvernement a
byssin a promis de prendre des
iriesuie .si vres contre plusieurs
< agents de police qui o,,i jeic par
-terr.' M Addison E. SouU ar.l,
ministn rlej Rtata^Unie, dm an-
< h deri i r On a prom s de
punir publiquement les coupa-
bles
te correspondant de l'agence
Beuler Addis Ababa tlgra-
phianl i Londres dclare qua
a l'attaque dimanche dernier
roD ministre amricain
h il b :.t r I atlen io sur
i aititud< d< s Ahy; sins l'gard
di s ICuropens et des blancs.
On craint que le sentiment
contre les tranger s'intensifie.
Les incidents comme celui de
don nche dernier, n'ont i que
trop l quenta lecemn eut,
du manque de contrle
de la police parles autoiites
, ons? bls.
Gin-Ialdy
DEMAIN SOIR
4 HEUHfcS 1/2 : Matine.
!.e .omptueux film :
La Sirne de Se vil le ]
Avec la merveilleuse acricp Glaire de Lores et Prescilla Dean
Entre : 0,50 ; Balcon : 1,00.
A 8 HEURES
U'ie gran le raliasttoa de Gui Io Brignond :
Le Retour
00 ( LE GRAND SECRET OE MARY)
in'^rpri rrn aiqiiLbi ment pai D lly Grey, le relit cloclo, le
bel acteur italien Andr Malloni et l'ir.oab'iable acteur de l'Eau
du Nil et de Feu ; Maxudian.
Entres: 2, 3, 4 geurd^s.
SONGEZ
Familles
QUE L'INSTITUT TIPPENHAUER
EST L'TABLISSEMENT QU'IL
VOUS FAUT.
T.nt par ses excellente^
mthodes d'enseignement du'-
sique, *soo inbraiilabl' dis-
cipline.son irrproch tde pen
sion scolaire, que par ses
mthodes modernes i our l' |
tudedcla Steno-Dactylo.de la
Comptabilit et des Ufiguet
vivantes
1537, rue Lamarre Tel :2891
Avis
THE ROYAL MAILSTEAM
PACKET COMPANY
Le steamer Arana s ?.
prm de Londres, Kiugatoa
et les ports du Sud sers I
onau-Piinre le 20 jantier
courant, prenant lit poir
Fnroi e, \ia' lts ports l'a
Nord.
Agent Cnral,
pr I. J. BIGIO
Hrard ROY
STEAMSHIP UNE
Leste?mer Quaynquil i,
est attendu Port-au-Prince,
venant de New-Yoik, le lun-
di 1er lvrier 1932, avec : 59
sacs de correspondance et
partira le mme jour direc-
lement pour Oistobul, Canal
Zone, prenant f et et malle.
Port au.Prince, le 27 ian-
vier h 32.
Jas H C VAN REED.
Agent -gnral
Demain soir
A Citi\arils,wa exhil
e film: cl'our le Bon Motif,
avec une des plus iolies ve
dettes de l'cran : Clara Bow
Clara Bow une clbrit
oui assure le sur ces de la
soire de demain, que vr us ne
voiidrei pris ro'er, certaine-
ment, d'autant que l'entre
est fixe 1 et 2 gourdes..
se jI ment.
Avis
kU PROPRITAIRES D'AUTOS
Les propri'aires de d'Aa.
tos sr)nt aviss qu ils trea-
veront chaque mardi a Mi-
tel ANSQNlA,Placedu ( lianp
de Mais, un passpger poar
Gonaves.
P..rt-au Prince, la 2# ja*
vier 1982.

A., Mn>oplw>.pKt.. d. Ch. m t4
m
THafle de Foie de Monte
Agtioble au got el facilement
dtgetllbte clU ut U complet,
rparateur de la Nutrition par
excellence
Laboratoirei REGAGNON & Cie
Pkaraiaci.ij.
Agent Gnral pour f Exportation
Ch. MAGNANT
37. rue Ddvioud .. PARIS. 16'
A vendre
Une chaudire A distilla*
lion de la capacit du sait
points, rendement iupritur,
marque trangre avec Bret-
sair s,tchque chapiteau. de cygne, acipenlin en tala
vierge el deux rcipients psar
basjia viJauges.
S'adresser au Bureaa di
jouirai
U.S. S. H.
AVIS]
Daas le but de mettre I jaar
la comptabilit de l'I). S. S. kl,
un dlai d quinae jours, xau-
ii.nl I 13 lvrier prochain,est
acecid aux Membres qui n'ost
pas encore pris leur caria *Vi
denlit.
Port-au-Princt, le 20 jantisr
1032.
Le Secrtaire-Gnral.
Mars BONCY.
L'Empereur i
Dessalines
Nous sommes pris d'in-
lorn.er spcialement ctai
qui n'avaient pas pu trouver di
places i la dernire reprsen-
tation de Empereur Des.sa
lines&qu'il y aura une repris*'
de ce beau drame, le samedi
30 janvier courant, 8 lirai
du soir, sur la scne de Cin-
Varits.
L'entre gnrale est d *
gourdes et les loges: 1 Gdc.
N. b. Eu v.c d'eviicf
l'encombrement, la nouvelle
organisation a dcid de i"
miterje nombre des caitc
a la contenance de la sallft
Avis aux retardataires.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM