<%BANNER%>







PAGE 1

MA'JLN -• riM%  a* -•-. •.%. Mai I •i^f,M-. m i— ur >** %  *— m Lt5 : W?V LE FAIT EST INCONTESTABLE S liliuui Sai'l L'ErXA^ITUPE•^.— e Vo \., r ;, ROI s >i is qu'y p • %  t h Nouvelle Blanchis r Prop. Vve. Jh. CHNCY. Ruo Pave, on face tiu Garage 3urreyre. LETTHE BOVEHE 0— Port-au-Prince, 22 Janvier Le nouveau code pnal italien. /. suivante nous a t rem int'hier avec prire de publier : il C'est la quintessence des meilleures I I varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ? •JWK*/ —oo Hoirie, 20 ; r. — U 5< en d •. pour 6 me <'• %  : rji s la mesui s le D code %  ii p i M ,. i d V On mlh lion ]i nique. st uinsi qo va E Au Dir i li ur du Journ 'I Le Malin i n v Monsicui le Dii cl ii lu la letl u le Slari eau (el mon Mi lis) el qi a> p ie. L'auteur de celti signant du nom gn ii'd d qi M s • p i j u le co rage lit. Au ;si, il ii mieux me re un Faux. J'i n | Mais je 11 i ''ilf lel v que i a de d> i r me r< ; ions A. le terrain mensonu T Petit-Goi ve, le 20 Janvier 1932, Moi le Direi teur, co une loujo il > lire ;i L 'hilip i ;au ci il—ci servait la cause lu ou %  oc ii 'in u'. { ri '. lai atii rude, t %  au possible) et rel une, semble l-il, pour ce A tus la sf < il .; de la propi il (1rs fio i il et le squestration de le i/'s personn \s son profit, po ir prix de ses si i m, ne temps qu'il m %  dresse comme un candidat la fonctto i de juge de paix d L o lilia -lin vs impossibli s. / i \iurius Louh l liilippe i peut-il i 'hc ti vetnemeni quelconque : i s'il pouv lit lui e pourrait il demander q 'il • %  ;/ H reu np us par une i justice que constii nue libralit faite par ce < %  i> mentent lu ('"ce le bien tu rut ? 3) Et quel est enfin le disespo r dont je serais m / mime pris dans ma postlio jw solliciter une fonction de Juge de p tir (/(Log lue ? >\ quel [u'un pom hi perversit de sa co 11 admirer la conduite de paix de Logane [uau E oinl de les dfendn irail ie i plaindi e : les i i autres le seraient-ils i mentant au nom de la p ilitique ? Mais, qu nul i i p ligue de leurs m • aura quelque jour i abri, peut-lr % %  demander l'erreur li excuse tanl de mi i l'ils oni sems Ce srail loul de do mer raison, quai n dil quclesdfenseui choisir qu'entre 1 'alit lu plus pi ol" inde el I tance la plu mon sens, lorsq ie I soi s'rige en pi inci] i mal. on n'esl pas compi on est plus i n dpendait je laiss la porle de I erreur qui \ o trer.convamcu que i tous dfe i u si ni quelconque n i qu'eupli nique, qu elle trad invitablement l'inc in %  ou l'immoralit el ne jamais uni i dilemme o j'ai p mer tous contradii Je main, i i n mati judiciain l'incompr cu r la .lr pai quelle six cal t donni tendons... chaque chosa J pour lea pi isonnii rs libres. V< dernier la ville de Peti a failli tre le thtre ouveau drame sannt. hose curieuse,c'esl i abinel d instruction du juge .i serait le lieu choisi un i< leurs du drame. i | lelbi au .. qui, diton, il ne manque pas de courite au cabinet I d'instruction du juge Acloque | pour i i %  [i r el mme atta; Me Monts Auguste qui venait u \ tre appel a l'occasion e malheureux incident que tout le monde connat PetitC'est donc ce! ancien Com. Gouvernement dont les ont lail connatre ite les rigueui s d< prison qui ne veut pus s'en le,iii' pour salisiait. pourquoi Me V r rct< r ; -. i .ai,-il rendu, arme comme un Csar au cabinet du ,uue instructeur ? Me Vit tor Dclbeau, parait-il, ava i \ ei que personne ne connaissait : L que lui. Au l s'tait Fait acdu i equis | Les Vapeura Arrtent Les Ce ne sont q '' %  directemen luoi le Vit: si raptdment. Lorsqu'il est fi W a moment de se .il est volai r la i corps et inl V01M respiratoires. De plus, il agit comme un cataplasme, chassant les douleurs. Pressez le Bouton Et votre Parker Duofold prend assez d'encre pour crire 0.000 nols. Il n'y a pas de levier our s'accio lier % volre linge 1 dcharger l'encre accideue'Iement. En t'enlt dans les bons magasins! J ,*eHTi nme q -• > %  Tous les menai de iaf %  se sentent mieux quand ils commencent la journe avec une cuillere de ce fameux laxatif doux et rafrachissant. WS-FRUIT SMP • %  une expdilio dae l'orserail o Mais il n'uu i un. Li ii i e, un parlant d'ici, •! dans s.'s ini n'a du UHUM SARTHE CA 1HET D'OB, le seul i i prsent qui eul couve ui la dignit \ du repr en nu d i Go La population de la France d'aprs le recensement de 1931 Rachitisme Ly. zme %  Bronchites, Anmies e mil iMi e de l' n'riein a pi bh 'i w icsu'a'sdu dnom351 l'r.i vul 459.498 lrangis. I aog.i ni • par rap. %  l •''.'() .;' ... 305.218 LU:Us. I e dp • %  M'ii compte le moi is d'1 •. i celui des Uau f! %  ; %  i v c S7.>(Hi. Par i ; ppoi i u lus, etloi dea Boulin .-clul iin. 172 123; par i %  me d la population de la eontre, le dj ai emeal u> 'a nj e, > %  dernier cul 1 1 1 :. Cil' : .:. ni ] ... ore i e que | le j • •' fait relativeu( te qui constitue L eu isi. • les oni pn elon le '. llu 'ni ce I , atleinte porte son • autorit de \ at. ; il que quand .i iva l pi ;.. Me : lelbeau de i plus o iliments j le ance, il ne i r de choisit ni le lieu m l'occ asion. •C'est nstance refuserais i qu a au juge appi r l'affaire pendante li ai le i ralit el li de i i|ui me il i di s deux 'i du juge ce %  m qui aurait i dans i : ans l'autre a quel tribunal i • Ira ion. mal servir, n'est pus ser* %  MORUBIASE Extrait de Foie de Morue (Irradi, Vllamln^ %  •ans corp • grai) | ous forme t*n Pllulaa • Granul il rhuti* lie moru<. c • comme hivar B^pflJ: Laborntoiraa CROSNISR S, Rat Chanoine! f PAR/J A Pwtia-MaMi Pb W. BUCH i Pi" F. SaoURMi. l'ianti s le rt-cfnsment de mars 1931. La po ution prsente toialc ail 41.834 923 personnes, ni 38 944 00U Franais el 2890923 i agera Par rapport au d n. mil ei i ni nn rote uneaugmi atation d 1.091 (i26 p rso res, don' (ii5.74r F si ii* < i 395 281 < uangi-is Le d| rtemeul de la Seine vent • ; ti Sa i n M talion tle •• mari 1931, tail de 4 933.851 personnea, dont 4.474. Haute-Vienne compte 10,438 units ta u oins; celui du l'uydoDnie, 14,809 et celui des Ciea-du-Nord 13.257, galemeut e.. u • il q > i . --Jtrirr, • .. Dca In Is IMrrlllael ftikMI.'-. IOtan Mfla. pMMUkjf\. i %  j tir. le f; • t mr. Appri

a feaaw S t m W'RK MmaiiN, ma. m. na> par cl '• .ii, tuellemeut litre les \ H \U. en loute >1 i i i & v m Wmœu Toutes lePolices DE LA %  J &iv pai liali . \ er, Monsieur le ur, mes salutations erapressi es. C. FNELOX. Il M A cal %  %  comorenneni la Protection contre la 'A t* Administration G -,# dos Postes wl Newi) par le Sie mer uu21 Fort au -V JBDV.1932 ire sans auqmentation de tau^rt i %i leBos &< Aqents Gnraux m



PAGE 1

3 Rhum H i II Ile a gard sa premire pi l M Alun '"V k ,!o s crais !" Dparts de New Orlans et Mobile pour Port ou Prince —Ports Sud I! Santo Domingo et Macibo. Va DE LA Uila Ports Dparts Dcembre Di.arls Janvier 1^~ .I,*.. OO Jl I OC .___• New Orlans, La 1er dc. 2 l J dcembre Mobile, Ala 3 dcembre 31 dcembre Portau Prince (arriv) 10 dc. 7 Petit Gove( arm ) 12 dc. i) Aux Gares ( arriv ) 12 dc. y Jacmel ( arrn ) 14 dc. 11 Santo Dgo City f 16 dc. 13 San Pedro de M* 17 dc. 14 janvier Macsraibo Ven. 20 dc. 17 janvier janvier janvier janvier auvier auvier 20 lanvei 2^> j.mvier l lvrier 0 tviier 0 lvrier 7 9 10 13 mars Dparis de New Oriarset Mobile pour Port au Prince— torts du Nord i Santo Domii.go et fcocaraibo. Ports D:parts t Dcembre Mew Orlans, I a. dpart l.'i dcemb.e 11)31 Mobile Ala. la dpart 17 dcembre Port au Prince, ( arrive ) 24 dcembre! Gap Hati; M (arrive ) 20 dcembre Puerto Piata (arriv) 27 dcembre San Pedro de Macorh 29 dcembre Santo D.imingo R 0. 30 dcembre Macaralbo, V' ire et rgulier passagers et fit entre les ports c i du Texas directement a\ Port-au-Prince, Haiti. Pour la rception raoidi et le maniement habile de vos lpoi talions, servez vous toujours des*naviras de 'a LYKE LINE. l.cs prochaine a Porl nu-Prince sont • Sttamei St< vkes-, .!) j ,„v |<)32 Bureau: Rue du \9pg Boite taie fi A louer Une maison ayant lotit h coutoit moderne, ; i Bois Verna, Impasse bavaud. S'adresser : Mr Franck A [MENS Magasin Ch < %  e j h Rue du s .i i i ; / w I : CwJP j 8 'r % %  %  %  060 on eu TA Soulagi le* ma' • ou la nvralgie en 30 in jurit un Fioid h i |our e la malaiia en tri i jours 006 sauve le bb du froid Panama Railroad Stcamship Line Service c!e /r/ et de passagers en lie Ecosse France Angleterre) Mrs. G. W. sriEDON & O — 17, James* Street, UTBBPOOL, I THE FOI.LUWING ARE OUR AGENTS AT PRINCIPAL PORTS > : UROPE ENGLAND, SCOTLAND. FRANCE. WESSSS G. W. SI1ELDQN & Co, 17, James Street, Liverpool, Englana La France, Messrs G. W. Sbeldou & Co, are repre.cntcd by the tollowin llus lapide et plus direct service de transport de pass-'agerset du fret entre Uuiti •t es portsEuro|iecs,vi New York.et Cristobal, Canal Zone, Istl Voici la lisle'tie uos agents pour les priucipeaux port de l'Eeurope: GLELATLY HENKEY Co 21 Rue.de la Pplbiique Marseille. Hemu Prou & Co, Ltd. •3 Quai Georges V. Havre. Herno Peron & Co, Ltd Rue du Moulin Vapeur. Boulogne sur Mer. Messrs A. BENPIX & Co, 21, AlleDgare, Copenhague. OSLO, NORWAY. International Spe ditionsseikap Oslo. MM. Atlantic l'reigbt Corpn Dallinhaus, Hamburg 1. Geimany! M essrs Atfantfc Freight i cration Geinaany Messrs A antic Freight Corpn., 24 Quai ordaens Anlwtrpse Belium, HERNU PERON & Cie Ltd 05 Rue des Maris, Paris. HERNO Peron & Co Ltd., Rue de Tranquillit, Duukerque. ib rnu Prou & i o i td„ 9 Rue Roy, Bordeaux, GENOE, 1 Ai Y. Messri i IBI RY i os & PIAZZA s. o X" i:. i Nord iv i C< I • fc.CHT t O: I' N Kon Emn Roi Mettra STBBMANN & Co LES NOUVELLES RADIOS A & 7 LAMPES MbLl-Mi el FENTODE ^LL ELECTRIC y.. %  odia c33; Oi -S"). 7 lampes. leur dynamique L Jidios sur le marh. DHONSRATIfcl SUBPRIS OE i I I1T DECES Columbia AUTRES IARI' S. pas f \dio avili ver la COLUMBIA Modle C 3Z lle C. 34 0r 115. 7 lampes Knees COLVMBIA Music Hall. rt-au-Prince ^ : ':i GARAGE Ai iZ-VOUS 'Sa G jident^Firc & Lifo Assurance Corporation Ltd. S colla mi ) i as puissante* et des plui i organisation, l tar son champ d'actioi qni embrasse le ni aussi les dgts occ par la tondre it vols, incendie, mah endommages (, s biens. iranchea d'Europe i bls en Hati. I dans l'unie us les voyaUe se muni!accidents n'tant que de 1/2 % soit 20 dollars U. C. AGHAM, AuxCayea A^ent I • rt-au-Pnnce. J£AN b^AiNC H L Jrinie



PAGE 1

Jeudi 28 Janvier 1932 Le Matin 4 PAGES Port-au-Prince] Tlphone : 2242 % % % % % % % % %  %  TEITE PAR m m FEKOK NE Or tail savoir ceux qu'il n ->partiendra que qui sera trente janvier mil (( 'Empereur i Le dsarmement m oudra m belli l • %  rcci e qui se prpare pour le ne ne i. neat cent trente deux, i neui 31 janvier 1932, Lalue, au h*nrea du matin, il sera pn j .,,... § te R 1 na. c-l en ltode et 1 ir le hi, ... ; messe, 1 I CE LA DELEGATION FRANSAISE h GENVE. nistre de Me Edo-iai l K' j ||J a d, notaire Portiu Prince. En vertu de la gro •;•• d'ine obligation bvpothc lire date du Dix jaillei mil neut lgue. De la grosse eu lorme excjtoire d un jogerni ni c intradictoi rament ren lu p r le trih mal Civil'de Port a 1 Prince • 1 date du vingt six novembre mil neul cent trente et lia, dueraent enregistr, colI m onu, scell el s ; ;ii'i, ie dit juge lient ayant acqnis l'autorit de la ch 1 e souverainement juge, D'un commandement en date du trente et un m ira mil li-iutcent trente et un deraeur %  Infructueux A la vente au plu J oftranl et dernier enebi Iss iur d'nn i 1 meuble fonda el btisses si u u Port-au-Pi inc %  .1 >sepli Janvier.ci-devant P< %  t livre, eulre les rues Rpublicaine et Magasin de l'tat c ) isistunt en une maison bas se deux appartements ; la(i iclle proprit mes ire vin,;! p;eds de faade sur soixante s,-j>t pieds de proton leur borne au Nord et l'Est par le 1 e de de la proprb l I Simon, au Sud par la dite rue Pentbivre et l'Onesi pir Polynice Janvier.—Suiv tut pluu et |prois verbal fi irpentage de J. D. Rimpel e 1 date du vingt el un septembre mil neuf cent cinq, euref.. A la requte du sieur Julien Doret, propritaire de nieurant et domicili A Port nu Prince ayant Me Pierre L.Hyppolite pour avocat constitue. Contre la dame Guerrier Thomas duement assiste el beau d '. le sunedi et 30 j, ivier courant, 8 lares oramalio chofx p'is rfn S()i ,. (SUr i a s > eue de Ciu rduits pas de surprise Dessalines Nous sommes pris d'm torHie r si .ment ceux | j A R L) I EU EN SERA LE CHEF. qui n'avaient pas pu trouver de places la dernire reprsen,n de Empereur Dessa lines.qu'il y aura nnereprise Le .-,,)[. # itiou d'une e admirable que le bon got tics bon n ta mres de Sie R ise de Lima V i ofl ir au , ,, e les itrices v mt 1 ni ;vre ivec !-> \ |. / voir el vo is uni : ; us 1 irez • n morne temps les Dames le S 1 e Sales dans rcuvie bien! lisante. ; PensionnauGdes 0 50 v 1 r Paris,21 [envier— M Andr Tardieu.misislre de la guerre, j a t nomm prsident de la | d r,;.) ion Iran >se la con1 e ce du dsarmement. M. Laval n'est pas dsign tomme membre de la dlgation il e*f urobable uu'il n'as L'entre gnrale est de2 e t il est probable qui gourdes et les loges : 3 Gde. j sislera pas a ci lie confrence. N, 13 ._ i..) vue d'vite M P-ml-Ho e r snateur, l'encombrem I, la • nouvelle j sera ^ cesdenl de 'a n organisation a dcid de b ^ non. Les autr s dlgus 1er le nombre des oues sou : l li uteoaut-ettionel.Fa ii ; 0 itenauce de la salle,! bry, drpy , vice prsideot de aux retardataires. i*co 1 ission prparatoire lu lesarmemeul et prs .un Jtevue le Deux Mondes Nouvelles de France La situation de la (lie 6I Transi* laotiaue deraat la esaaissiea df8 ii 11 a nies • t mi N 1 JANVIER ; %  e ortie. 1 ; a, de • i .-i Europe entra e. — La our la ki. I" lie. — Le !',' I %  • m m an .1 •' %  1, Pi raii 1 BC I .. y 1 Ir Obey. Mmo ics. — Les tentatives i,. i( 1 on mon >i bique.. Dac de Brogbe. Uiikr... Vei Chatsaobrian l Rome, vu • 7ans.. I) 1 i. ia Force, de l'A I mcaise. Sc IM d ninoi Louis Laloy. ii,-. inti %  %  nouve IUI.. '•• m \ d raii 1 1 Note* Si : •'"'! • %  H Y Paris, 21 janvier.— La commission snatoriale des finances a deid que le renflouement de la Coi Gnrale Trananliqiu-, dans les ternies des ,.,, ,. ...,.., ^ projets soumis, ne saurait trejeo lerence du ds-rtneraenl les EtatsLA DL JlOi UNE \\ ,'21 janvier. -!..! •;•• ion i mi 1 ieaine 1 • admis, et que seules, des mesu-j q financires provisoires sont j fj susceptibles d'lra accueillies ;i oemain I %  o pe de 31 personnes ri. 1 Mir le Prjusau ce que le gouvernement. t. en %  P^ 1 ^}^^.^ 1 *!: aident i! d.-,.. a NewYork; %  e et complet de la situation et i , ,.,.' a recherche de toutes les res< des membres de la dlponsabilits, soit en mesure ds proposer une organisation nouvelle d'un caractre pratique et d.ins le cadre de la politique gnrale de la marine niarchanguion nomii'{-e par le prsident bt roui bord : le sn iti nr Sv oison, de Virginie, et Mlle M %  < y Emma Woolley, prs di .lie m\ Mouut Uolyoxe de. On a envisag, cet effet, Co! ege. un dlai de six mois. j L,. S tc:taire Stinison, qui , — 1 %  I vie:> t d'tie nomm chef de la dlgation, partira LA REINE plus ta. M. Eiugh;S. ibson, ambas*JllPri F llF hliMf wdenreDeljji.| e.est actuel. UrniL LL UllLUL h emeot en g-nope; il sera autorise de son t poux, de-l '" ou i meurant et donnai e PorU] a 1 Prince ayant Mes Louis Raymond et Marcel Antoine pour avocats constitue. Sur la mise prix de mille sept cent trente sept gourdes, cinquante centimes, monnaie nationale, en capital et int leis jusqu'au dix janvier mil neut cent trente deux, outre les charges de l'enchre et les honoraires de l'avo it pouisuivant. . cy 1,737,50. Pour plus ampli s r enseignements, s'adresse 1 au Notaire dpositaire du c ih er d charges ou l'avocat soussign. Port-an Prince, 27 Janvier 1932. :i stoire p I .. ; 1 '' ; %  %  • PRIX DE LA O sEMENT p ini Un m si' m >• 1 51 in 16 f 10 Dpartant i : Co J Irtranger : tarif f -.U 130 % %  '. 0* frs 34 fr. r iv :\ i loin '• rll ; I UO I" Si fr. Les ' '>'•' l 1/ du 1 > Prix du Numro : 6 frs U irt-eur-le-Main, Allema janvier.— L'ancienne reine S iphie de Grce, sœur de Guillaume d'Allemaraagna, qui est morte hier ge de 61 ans, sera enterre a Florence, Italie, ct de son mari le roi Constantin. ehi I le la d^g^tton j i; i ia l'a • • %  VI. S n o on. M. N riiiau H.DJ s ancien sousse i i • "' !'.• : el cinquime d : n, est i ; i | ;>r-i ; d se ren ira direch nu . ; a •' iei ve o e irouvei a • g -. me t M >n mar, le p 01 Lonstan m H h [{ w ( La feue reine qui avait pous c ., loi Amnes en 1889, S uwsc ,,e,f 8 supplant. : tait malade depuis longtemps mais son tat s empira soudainement lundi. Aprs la mort du roi Constantin Paenne, en 1923, la LES FINANCES DE NEW-YORK \ s une conln nce entri kasui ; la G !• Asusrance orporajioi. Uni'ed . ''K. B< ru aigham le n ain Walker et les re prreine s installa a Morcnce ou resta jusqu'au mois de no ub e dernier quand elle vint 'rankfort pour consulter un spcialiste. L'ex-kaiser a tlgraphi ses condolanees en ajoutant qu'il lit dl (u son second (ils le prince Kitel Frdric pour le reprsenter aux obsques qui auront lieu dimanche au chteau de Friedrichshof, avant [ l'envoi du corps Florence. io%  w ds principales ban que VjYork, la M de a pu npn nter or 12 500,0(1 io l fiirt face une chance tombant le 12 janvier. L'argent liquide qui est d'environ f> millions de dollars, el les 12.500,00 vancs,tui meronl une somme suffisante pour rembourser les obligations qui s'lvent or 34,600. 000, laissant un surplus d'en viron or 1,900,000. (S" ra *t>-* im -H'WIIM Une de ; plus fortes COMPAGNIES ICANADIENNES d'ASSURANCE sur la VI E EUG. Le BOSSE & Co S (i I K PROPOSITION OE H. BORAH POUR L ROU TION DES ARMEMENTS Washington, 22 janvier.— Le snateur Bondi a prsent une proposition de loi pour rduire les molument fdraux dpassant .OOO dollars par an, estimant qu'il en rsulterait une conomie de 200 225 millions de dollars pour les contribuables. Les moluments entre o.OOO Jet 7.300 dollars seraient rduits I de 0 o b, ceux de 7.500 A 10.000 de 10 o o, et ceux qui sont plus .levs de 20 o o. I l .a diminution s'appliquerait ;' tous les traite .nents des emI lovs fdraux saut' a ux corps judiciaires et au prsident des I tata-Unisdont les traitements ne peuvent tre rduits eu vertu de la constitution. L'indemnit des membres du s serait rduite de 10,000 a B.MI dollars par aa. Gin-Jaldy CE SOIR La Maison du Mystre SUITE ET Buffalo-Bill SUITE En lie :0,50; Balcon : 1,00. DEMAIN SOIR La bel acteur Andt Rnanane dan* Anny...de Montparnasse Avec la grande vrdeMe A&ttv Ondra. Entre 1,00; Balcon : 2,00. SONGEZ Familles QUE L'INSTITUT TIPPENHMIER EST L'TABLISSEMENT QULl VOUS FAUT. Tant par ses excellentes mthodes d'enseignement c|88 siqne, **OD inbranlable discipline.son irrprochable pension scolaire, que par ses met ho les modernes pour l' tudede la StnoD actylo.de la Comptabilit et des langues vivantes 1537, rue Lamarre.Tl. 2891. Avis II MIL ML nd Le se; mer c Aiana s ve nanl de Londres, Kin^stoa *t les ports du Sud. fcera A [ ortau-Prioce le '20 janvier j courant, prenant trt pour J i'Europe, via les porta da Nord. Agent Rnra, P r I. J. BIGIO lierard ROT La fortune de M. Hoover ELLE S'LVERAIT A MOINS D'UN MILLION DE DOLLARS. Washington, 21 janvier. — La lortnne perso melle du prsident Hoover a t esti mer moins d'un million de dollars par le reprsentant Wood. rpublicain de llndiana. En ouvrant les dbats sur le projet de loi des crdits du dpartement de l'agriculture, lesquels s'eivent 17 millions de dollars Monsieur \V iod a recoin ma d une diminution des moluments des employs fdraux. Rpondant une question du reprsentant Shannon.dmoernte du Missouri qui vnnlait savoir si le prsident accepterait une rduction de sa dotation et i combien s'lve la fortune de M. Hoover: c II a gagn beaucoup d'argent, mais il l'a donn.D'aprs mon information qui vient de bonne source, le pisident actuellement a moins d'un million de dollars. c Je pense que si les mo1 nieuts des etnplo) es fdraux sont diminus, le prsident H over rduira sa dotation annuelle. A Hrp W p Bt— U CWm I So* m l'Kuile de Foie de Morue I Agrable au got tt fotiiemmd d ruttble elle


PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR 1358. RUE AMERICAINE 1358 TELEPHONE N*2242 %  i i!ede ri. ii M et la faire ateodre \£Ql 1 25 me ANNEE N7587 %  PO: T-A | JEUDI 28 JANVIER l'Jfl Hati parlementaire NtNous ne 'savons Jpas si la plupart d'entre nous sont au courant, ou s souviennent de l'opinion courante qui rgnait dans le pays, avant l'intervention amricaine, l'gard de nos parlementaires, plus particulirement des dputs : ces reprsentants du peuple avaient fini par tre la bte d'horreur de l'opinion et la rise du peuple. Quant leur autorit, en dehors de l'atmosphre officielle conventionnelle, elle tait absolument nulle. C'tait ce point que rduire le nombre de parlementaires et surtout leur action lgislative tait devenu un desideratum universel. Lorsque, en 1£)16, un coup d'Etat gouvernemental —appelons les choses par leur nom— eut prononc la dissolution des Chambres et dcrt leur remplacement par un Conseil d'Etat, chacun pensa part soi : C'est tout de mme bien tait, ils ne l'ont pas vot. Et un de nos hommes d'Etat se ici ici ta l'avance de l'exprience heureuse que nous allions l'aire de la Chambre unique. Mais le rgime du Conseil d'Etat finit, lui aussi, par lasser. Dans ses derniers temps, c'tait^devenu uni lieu commun nationaliste de rclamer la reconstitutioitfdcs Chambres lgislatives ,^et bien peu de ceux qui protestaient contre le Conseil d'Etat en raison de la prtendue servilit de son origine, se rappelaient que c'est prcisment cette servilit dont on faisait principalement t cf aux Chambres antrieures, nonobstant leur origine populaire. Octobre 1930 vit revivre l'institution parlementaire; celle qui sortit de ce scrutin fut le contraire des Chambres serviles : elle fut opposante et tracassire, et c'est justement pour cela que l'opinion publique, souvent versatile, s est manifeste contre ce genre en envoyant hier, dlibrment, la reprsentation nationale, les candidat amis du gouvernement. Vous savez maintenant si les nouveaux lus ont, d'un ct comme de l'autre, des dangers viter, et devant ce pass parlementaire que nous venons de retracer en trs raccourci, nous sommes curieux de les voir l'œuvre et surtout juger par l'opinion. Tout n'est pas rose dans la dmocratie. Voir notre 4me Page. La Socit des Nations et la future Confrence du Dsarmement Par l.ORD ROBERT CECIL, Vitount ol Chelw ou. Dlgu Britannique auprs de la S. D. N. World-Copyright by Agence Littraire Internationale, ans. On demande assez souvent si ta Socit des Nations av;it exist en 1914, aurait-on pu carter l danger de la guerre mondiale, et, si la guerre n'tait pas survenue, comment aurait-on rgl les grands problmes europens, tels que ceux de l'Alsace, du Trentin, de la Pologne,'les pays baltes, et tant d'autres V C'est une question assez d lica'.e. Les rponses qu'on y f >eut donner apparaissant, ds abord, assez diffrentes. Je Rense, toutetois, que, si la S. D. '.avait exist en 1014, on aurait pu trouver des moyens efficaces pour rsoudre les probl mes qui divisaient lors les diffrents pays. En ce qui conj cerne le rglement des questions \ territoriales, je crois qu'une Soj cit des Nations, ou une organisation internationale analoj gue, aurait pu obtenir DO rsulJ tat. Naturellement, je n'ose pas aflirmer qne, sans la guerre mondiale,on serait arriv a une ablution trs rapide, mais il semble certain qu'avec une vo> lution lente on aurait atteint les mmes objectifs. LE PRESTIGE DE LA S. 0. N. EST-IL IIS EN JEU ? propos du conflit sino-japonais on parle beaucoup de l'branlement du prestige de IH S. D. N. La S. D. N. existe depuis dix ans. Si nous considrons l'œuvre qu'elle, a accomplie, nou. ne pouvons que nous en fliciter. Rappelons-nous dans qu'elles conditions celte socit rst ne. L'atmosphie tait sature df' scepticisme at de menante. Il y avait quelques homi; es —trs peu, il U ut le dire — qui croyaient en l'ave mr ne telle organisation, mais la pluport des politiciens et desdiplo mates pensaient, lors de la ton dation de la S. D. N., qu'ils assistaient un vnement solennel, qui rpondait aux plus no bls aspirations fans doute, mais des aspirations sans rlil dans !e prsent et sans nueu ne efficacit dans l'avenir. U-i chec a diminu l'nulori' de la socit quand le snat amricain rejeta le projet qui sanctionnait l'entre des Etats-Unis huis l'organisa'ion nouvelle. H ppelons nous ^ensuite que quelques pays ont quitt Genve et qu'un grand nombre de difficults ont surgi, qui menac rent l'existence de la S. D. N. Malgr lout, elle existe et personne ne saurait contester sa valear et sa puissance. Cette affaire prouve une fois de plus que le monde doit pro Cder au dsarmement le plus toi possible et d'autre part les puissances devraient chercher le moyen, quant a l'tablissement c*'une arme ou d'une police internationale au service de la S. D. N. Si une telle, force avait exist au dbui do conflit sino japonais, la situation aurait actuellement un aspect plus rencontortent. LA FUTURE CONFERENCE DU DESARMEMENT On dit que la scurit doit prcder le dsarmement. C'est exact. Mais la scurit peut lre obtenue par des garanties mutuelles. Voyons par exemple le pacte de Locarno. Si chaque pays ralise un accord semblable avec les autres, la scurit ne deviendrait-elle pasabsolue ? Eu ce qui concerne h future conlrence du dsarmement pre qe'elle aboutira rgler ce dangereux problme. Vers I dsarmement ou ne parat pas marchei aussi vile qu'il serait dsirable, mais nous ne devons pas oublier qu'il est question ici d'un travail immense et que la commission prparatoire doit lutter avec maintes dilficalts. ALIX ROY 30 annes de succs, a preuve qu'on peut trs b raliser le dsarmement avec 'a volont commune ''es p a t^ donn a Wns'ii quand la contreec nv, arrive a des rsultats 11! anta et qui on! prpar le i mia pour une autre volution de la question. Notre formule est nette : chaque nation doit dsarmer d une mesure qui prouve q forces mi lit ores n'ont p*9 desseins d'agression, ( Reproduction in terdite ) CHOS — L'appel h la presse h tienne de Mo isieur Kemiz docteur eo droit ei membre correspond ml eu Hati I Socit des N lions, l bien eceueill 1 dans le BBO journalistique. Il reste a ra User l'ide d'une associai ou des journalistes. — Les partisans d'un cl geraent de ministre nui a tendre. Ci viendra un j ou l'autre... Pour l'indan'. loo les ap parence s les mm quins ne changeront pas d %  ains. — Appel au B ireau !*• I %  Police, Monsieur Rigal s'est entendu dire par l< de la police que I Union i tri nique avant t dissot par dcision du Secrtaire d'Etat de l'Intrieur, les ru nions de celte associa ion sout interdites. — MrPantalon Guilbaud, par dcision du JugeOuvilly, rendu sur rfr, a t nomm liquidateur adininisl tireur de la tailiite Gbara & Co. pour ce qui concerne Manufacture de T ibac, — Noire confrre L' CTION VATIONALF. proteste co ; • perquisitions opre* d B n olnsieurs maisons du Morne -Tuf et d i Het Air par I police, accompagne de jug de rnix On recherche, paraitil, des ftiches,. — Il a ' install aux C ; sernes Dessalines.pour le plaisir et l'amosemeul des m i in es, un ciuema-pai laut q i a cot pins de ciuq mille dollars. — 'Quatre cents per m dit nu co frre, ont s llii lundi dernier d''re reues par le ''rsident Vincent. C'est qu'on parle de rforme administrative. — Depuis avant-hier, les fonctionnaires ont reu leurs chques pour le paiement de nppoinlements du mois d janvier en cours. — Monsieur Luc Dorsinville, protesseur d'Histoire el de Gographie, a proteste, devant le dpartement de l'Instruction Publique, cont la carte de l'Ile d'Hati pubpar les Frres de l'Instruction Chrtienne qui contient, ditil, des erreurs normes tt inadmissibles. — Une rvolution commui• . Meilleurs souhaits et compliments. COURS OE DBOIT.PtiiAL Sous ce l.'r ie, droit p ial i rit un v la di cet ouv u d lo| pe •m rue • olice DOT sou I) I i gueiiienl. \1. | icourag lions. Les Elections i 1 Jacmeli —o— ^o s la hiIre stii\ ons pur courtoisie, tant donn : %  : %  plutt des ass noire con/r M m ii-ui ; ur, > eu : t Notn a L v" •> d o n t tr nu il uni |uelections ltails .(SicJ %  il : ce jourr-pro >.•, le ; it des Hi qui a permis ur d • do pe d'. trois cents voix le plus i %  teruier i l i u i ; ) h.,- u Pn su ns au -i i! xbl %  i mu i i les caries des homMegie, m dgi • tes de son ou de pi e^i utauts. l^.'s gi aire, Io, a t-ce donc i i ma 0 i 'er re L us I ni n wee plus It j :en .... qui lu I %  ; %  % %  eleclemiii a J tcI, on | e i dire q • d • t, on eu i v i el, en • il. •* P . i d.uis prov fs it ijiuni %  i i ta fSlFRiTZNER PIERRE-LOUIS. LE CRDIT POUii LES JEUX BLiPUJUES !1 Jan i Jourl publie le texte d'uitori ml mi crdil de illars pour la pai aux Ji es (pu auront lieu i [ui parB en arquenl las Eta sur ni de llll lei est d. i.o'JO habitants. vrc pre se 'isq ur m d a i Hasco,el taire Iranqui! provision de can ssant nnlnjolis bons .. lions il n'am* i'ie lui ait-. uimisli un gendarme prposa i d'aulrui. Voi tour d'Uli ouvert ses trouve comme de 1' • : et du plainr. ... a \ un lonctionnaire qui atre jour avec l'au an qui plaide dfp is • %  %  s si;;na-' ipoint i-iquifleur ceiatora. QUI In run moment don* ita... si •nclioui juence — %  itil, une instituti bord une tem! /> 4 ur Pierre au dire d'un i, %  • dclare u Irnce de la IWpubllqu 1981, C'est '. OMIS 'est •uasi 1 ne pas prenration au srient. Ou Irai vous les choses. i que le demiion d' ; icfeurs que noua ti M trandornent en autant de candidata P i la mme po • ••i avec l s mmes chances la succs, qu l'ineffable M. Mor. ueau. > ... a vu li Utre soir m peint du quartier de .1 >polil i, un de 1 iti plua sonores de no•• %  petit bai re i i, >\ u faisait un n ila un ex gr1 que ''Chariot nue de loi avait :n partie d a il int plus balle, qu'il a'exp confortable^ lovant un bouilque le clbre graccabl par un 6. Ventre affam lOini pour m traie: Il n'y a > s cria le jeune 1 le rvolt, il i y a pas d irtu, il n'y a pas Tout cela de* la oq antratae on d'abord, i,eher i mi panser do %  v • crut pas la discussion et d i < • dignitacandalii s l'autre da ses l juand il //// saun '1rs ea ... .i an brave boucher qui toas tes tlais, r i i n lissance do llle. il s'exalta au point de djeuner pour le diiii nchi taivaut, cinq ou six %  I t son bonheur Ire J'iuvi • in te, il iinagiii festin qui savait poque un menu hors d'œuvie labu g\ plats indits 11 il aux vins. irait de toute 1 u II a ; t r ivis lui li! un v aux tVofli i Iroi — t.. ., vous renonation,n'est-ce paa? r ne noua lie priseaa seneux... avant confirmation


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06921
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, January 28, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06921

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR '
1358. RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N*2242
i i!e-
de
ri. ii m et
la faire ateodre
\Ql 1
25 me ANNEE N- 7587

PO: T-A
|
JEUDI 28 JANVIER l'Jfl
Hati parlementaire
Nt-
Nous ne 'savons Jpas si la
plupart d'entre nous sont au
courant, ou s souviennent
de l'opinion courante qui r-
gnait dans le pays, avant l'in-
tervention amricaine, l'-
gard de nos parlementaires,
plus particulirement des d-
puts : ces reprsentants du
peuple avaient fini par tre
la bte d'horreur de l'opi-
nion et la rise du peuple.
Quant leur autorit, en de-
hors de l'atmosphre officielle
conventionnelle, elle tait ab-
solument nulle. C'tait ce
point que rduire le nombre
de parlementaires et surtout
leur action lgislative tait
devenu un desideratum uni-
versel.
Lorsque, en 1)16, un coup
d'Etat gouvernemental ap-
pelons les choses par leur
nom eut prononc la dis-
solution des Chambres et d-
crt leur remplacement par
un Conseil d'Etat, chacun pen-
sa part soi : C'est tout de
mme bien tait, ils ne l'ont
pas vot. Et un de nos hom-
mes d'Etat se ici ici ta l'a-
vance de l'exprience heu-
reuse que nous allions l'aire
de la Chambre unique.
Mais le rgime du Conseil
d'Etat finit, lui aussi, par las-
ser. Dans ses derniers temps,
c'tait^devenu uni lieu com-
mun nationaliste de rclamer
la reconstitutioitfdcs Cham-
bres lgislatives ,^et bien peu
de ceux qui protestaient con-
tre le Conseil d'Etat en raison
de la prtendue servilit de
son origine, se rappelaient
que c'est prcisment cette
servilit dont on faisait prin-
cipalement t cf aux Cham-
bres antrieures, nonobstant
leur origine populaire.
Octobre 1930 vit revivre
l'institution parlementaire;
celle qui sortit de ce scrutin
fut le contraire des Chambres
serviles : elle fut opposante et
tracassire, et c'est justement
pour cela que l'opinion pu-
blique, souvent versatile, s est
manifeste contre ce genre en
envoyant hier, dlibrment,
la reprsentation nationale,
les candidat amis du gou-
vernement.
Vous savez maintenant si
les nouveaux lus ont, d'un
ct comme de l'autre, des
dangers viter, et devant ce
pass parlementaire que nous
venons de retracer en trs
raccourci, nous sommes cu-
rieux de les voir l'uvre
et surtout juger par l'opinion.
Tout n'est pas rose dans la
dmocratie.
Voir notre 4me Page.
La Socit des Nations et la fu-
ture Confrence du Dsarmement
Par l.ORD ROBERT CECIL,
Vitount ol Chelw ou.
Dlgu Britannique auprs de la S. D. N.
World-Copyright by Agence Littraire Internationale,
ans.
On demande assez souvent si
ta Socit des Nations av;it exis-
t en 1914, aurait-on pu carter
l danger de la guerre mondiale,
et, si la guerre n'tait pas sur-
venue, comment aurait-on rgl
les grands problmes europens,
tels que ceux de l'Alsace, du
Trentin, de la Pologne,'les pays
baltes, et tant d'autres V
C'est une question assez d
lica'.e. Les rponses qu'on y
f>eut donner apparaissant, ds
abord, assez diffrentes. Je
Rense, toutetois, que, si la S. D.
'.avait exist en 1014, on au-
rait pu trouver des moyens effi-
caces pour rsoudre les probl
mes qui divisaient lors les
diffrents pays. En ce qui con- j
cerne le rglement des questions \
territoriales, je crois qu'une So- j
cit des Nations, ou une orga-
nisation internationale analo- j
gue, aurait pu obtenir DO rsul- J
tat. Naturellement, je n'ose pas
aflirmer qne, sans la guerre
mondiale,on serait arriv a une
ablution trs rapide, mais il
semble certain qu'avec une vo>
lution lente on aurait atteint les
mmes objectifs.
LE PRESTIGE DE LA S. 0. N.
EST-IL IIS EN JEU ?
propos du conflit sino-ja-
ponais on parle beaucoup de
l'branlement du prestige de
Ih S. D. N.
La S. D. N. existe depuis dix
ans. Si nous considrons l'u-
vre qu'elle, a accomplie, nou.
ne pouvons que nous en flici-
ter. Rappelons-nous dans
qu'elles conditions celte socit
rst ne. L'atmosphie tait sa-
ture df' scepticisme at de me-
nante. Il y avait quelques hom-
i; es - trs peu, il U ut le dire
qui croyaient en l'ave mr ne
telle organisation, mais la plu-
port des politiciens et desdiplo
mates pensaient, lors de la ton
dation de la S. D. N., qu'ils as-
sistaient un vnement solen-
nel, qui rpondait aux plus no
bls aspirations fans doute,
mais des aspirations sans r-
lil dans !e prsent et sans nu-
eu ne efficacit dans l'avenir. U-i
chec a diminu l'nulori' de la
socit quand le snat amri-
cain rejeta le projet qui sanc-
tionnait l'entre des Etats-Unis
huis l'organisa'ion nouvelle.
H ppelons nous ^ensuite que
quelques pays ont quitt Genve
et qu'un grand nombre de dif-
ficults ont surgi, qui menac
rent l'existence de la S. D. N.
Malgr lout, elle existe et per-
sonne ne saurait contester sa
valear et sa puissance.
Cette affaire prouve une fois
de plus que le monde doit pro
Cder au dsarmement le plus
toi possible et d'autre part les
puissances devraient chercher
le moyen, quant a l'tablisse-
ment c*'une arme ou d'une po-
lice internationale au service
de la S. D. N. Si une telle, force
avait exist au dbui do con-
flit sino japonais, la situation
aurait actuellement un aspect
plus rencontortent.
LA FUTURE CONFERENCE
DU DESARMEMENT
On dit que la scurit doit
prcder le dsarmement. C'est
exact. Mais la scurit peut lre
obtenue par des garanties mu-
tuelles. Voyons par exemple le
pacte de Locarno. Si chaque
pays ralise un accord sembla-
ble avec les autres, la scurit
ne deviendrait-elle pasabsolue ?
Eu ce qui concerne h future
conlrence du dsarmement
pre qe'elle aboutira rgler
ce dangereux problme. Vers I
dsarmement ou ne parat pas
marchei aussi vile qu'il serait
dsirable, mais nous ne devons
pas oublier qu'il est question ici
d'un travail immense et que la
commission prparatoire doit
lutter avec maintes dilficalts.
ALIX ROY
30 annes de succs,
' a preuve qu'on peut trs b
raliser le dsarmement avec 'a
volont commune ''es p
a t^ donn a Wns'ii
quand la contreec nv,
arrive a des rsultats 11!
anta et qui on! prpar le i
mia pour une autre volution
de la question.
Notre formule est nette : cha-
que nation doit dsarmer d
une mesure qui prouve q
forces mi lit ores n'ont p*9
desseins d'agression,
( Reproduction in terdite)
CHOS
L'appel h la presse h
tienne de Mo isieur Kemiz ,
docteur eo droit ei membre
correspond ml eu Hati I '
Socit des N lions, l
bien eceueill1 dans le bbo
journalistique. Il reste a ra
User l'ide d'une associai ou
des journalistes.
Les partisans d'un cl
geraent de ministre nui
a tendre. Ci viendra un j
ou l'autre... Pour l'indan'.
loo les apparences, les mm -
quins ne changeront pas d
ains.
Appel au B ireau !* I
Police, Monsieur Rigal
s'est entendu dire par l<
de la police que I Union i
tri nique avant t dissot
par dcision du Secrtaire
d'Etat de l'Intrieur, les ru
nions de celte associa ion
sout interdites.
MrPantalon Guilbaud,
par dcision du JugeOuvilly,
rendu sur rfr, a t nom-
m liquidateur adininisl ti-
reur de la tailiite Gbara &
Co. pour ce qui concerne
Manufacture de T ibac,
Noire confrre L' ction
Vationalf. proteste co ;
perquisitions opre* d b n
olnsieurs maisons du Morne
-Tuf et d i Het Air par I
police, accompagne de jug
de rnix On recherche, parait-
il, des ftiches,.
Il a ' install aux C ;
sernes Dessalines.pour le plai-
sir et l'amosemeul des m
i in es, un ciuema-pai laut q i
a cot pins de ciuq mille
dollars.
'Quatre cents per m
dit nu co frre, ont s llii
lundi dernier d''re reues
par le ''rsident Vincent.
C'est qu'on parle de rforme
administrative.
Depuis avant-hier, les
fonctionnaires ont reu leurs
chques pour le paiement de
nppoinlements du mois d
janvier en cours.
Monsieur Luc Dorsin-
ville, protesseur d'Histoire el
de Gographie, a proteste,
devant le dpartement de
l'Instruction Publique, cont
la carte de l'Ile d'Hati pub-
par les Frres de l'Instruction
Chrtienne qui contient, dit-
il, des erreurs normes tt
inadmissibles.
Une rvolution commu-
i Ktu's-Uui y ont dpch
i a vires.
Le Dr Mills est parti la
naine dero re p ur New-
Ybrk o il subira une opra-
tion qui a t recoum ur-
gente.
-- Ayez piti pour le peu
Tel est le titre d'uu artici
trs intressant de Mr Al-
phonse F pu-
blierons :
Mi-
ta Rpub iq
m u'u
h ires de
audience
Monse:
A poste ttra,
au
le bre nsi-
gnes de Cheval ici roix
I d
Hier.; 7
! : s dr a en li
monatr io
de fontaine ii
seul jet
couleurs. I
imagine et fabr
Sdoi t !
l'a lai- foneti m 1er & la
ion des invit
i lintents.

L'Heure des
Vrit
o
!'.! es- le litre
ditorial de ernaio.
AYIS Ml
Ml
LA HAlTlAN MOT i !
A (II. IJ.B iilev
a\ ise ses no nbreu n s
|ii elle est la m u
pouvoir se dcl r ion
* IRD Sales and
S atious; vend", ur;. i S
i antori la
FOKO MOTORS I
Eu consquenc
dem .udejde uc paa c i loudrt
le i irag de i i lai ;
S \., situ a la d a
avec toui autre
i emeatemp
-t jiia i
li Ford Motors Co.
daut qu'une acti n j
soit intente conl m* qui
illgalement utili n-
dont seule i.' ili
Motors. S. A.
prvaloir.
Port aU'Prin
1932
u u riAN vit \
II. 11.
Le Monde
o
M ISS l Ml Mr
Flix Lalootant,
Simone Huttiuot, fille
et Mme Samuel Hutl
heurcu.seineiii mis au ni
m rdi au gai o i, uu>.
Meilleurs souhaits et com-
pliments.
COURS OE DBOIT.PtiiAL
Sous ce l.'r ,
ie,
droit p ial i
rit un
v la di
cet ouv u
d lo| pe
m rue
olice ,
DOT sou I) I i
gueiiienl. \1. |
icourag
lions.
Les Elections i
1 Jacmeli
o
^o s la hiIre stii\
ons pur
courtoisie, tant donn
:: , plutt des ass
noire con/r
M m ii-ui ; ur,
! > eu
: t Notn
a L v" > d o n t
tr nu il uni |ue-
lections
ltails
.(SicJ
il :
ce jour-
r-pro .
>., le .
un des p
de bouquement t de
n
; com-
i
i s
pet la pre
( ptioo de Jac-
. unoul
plus populaire que l-
M dtre
i incontesta-
is eu de
B i ;i
i :'. . meli mais
i q <>;it des Hi
qui a permis
ur d do pe d'-
. trois cents voix le plus
i teruier i l i u i
. ; ) h.,-
u Pn
, su ns au
. -i i! xbl i mu i
i les caries des hom-
Megie, m dgi tes
de son ou de
pi e^i utauts. l^.'s gi
. aire,
Io, a
t-ce donc i i ma
0 !
i 'er re
L us I ni n
wee plus It j :en
....
qui lu
I ; elec-
lemiii a J tc-
I, on | e i dire q d
t, on eu i v i el, en
il.
* P
. i
, d.uis pro-
v fs it ijiuni
i i ta
fSlFRiTZNER PIERRE-LOUIS.
LE CRDIT POUii LES JEUX
BLiPUJUES
!1 Jan i Jour-
l publie le texte d'u-
itori ml mi crdil de
illars pour la pai
aux Ji
es (pu auront lieu i
.
[ui par-
B
. en
. arquenl
las Eta sur
ni de
llll
lei
est d.
i.o'JO habitants.
vrc pre se
'isq ur m d a
i Hasco,el taire Iran-
qui! provision de can
ssant nnln-
jolis bons ..
' lions il n'am*
i'ie lui ait-.
uimisli un gendarme prposa
i d'aulrui. Vo-
i

tour d'Ul-
i ouvert ses
trouve comme
de 1' : et du plai-
nr.
... a \ un lonctionnaire qui
atre jour avec l'au
an qui plaide
dfp is
' - s si;;na-'
ipoint i-iquif-
leur ceiatora.
QUI In r-
un moment don*
' ita... si
ncliou-
i juence
itil, une
instituti bord une tem-
! />
4
ur Pierre
. au dire d'un
i, dclare
u Irnce de la
IWpubllqu 1981, C'est
'. OMIS 'est
uasi 1 ne pas pren-
ration au srient.
Ou Irai vous les choses.
i que le demi-
ion d' ; icfeurs que noua
ti M trandor-
nent en autant de candidata
P i la mme po
i avec l s mmes chances
la succs, qu l'ineffable M. Mor.
ueau.
>
... a vu li Utre soir m pe-
int du quartier de
.1 >polil i, un de1
iti plua sonores de no-
petit bai re i i, >\ u faisait un
n ila un ex gr-
1 que ''Chariot
nue de loi avait
:n partie d a il int plus balle,
qu'il a'exp confortable^
lovant un bouil-
que le clbre gr-
accabl par un
6. Ventre affam
lOini pour
m traie: Il n'y a
> s cria le jeune
1 le rvolt, il
i y a pas d irtu, il n'y a pas
Tout cela de*
la oq antratae
on d'abord,
i,eher
i mi panser do
' v crut pas
la discussion
et d i dalii s l'autre da ses
l juand il //// saun
'1rs ea
... .i an brave boucher qui
toas tes tlais,
r i i n lissance do
llle. il s'exalta au point de
djeuner pour le di-
iii nchi taivaut, cinq ou six
I t son bonheur
Ire J'iuvi
in te, il iinagi-
ii festin qui sa-
vait poque un menu
hors d'uvie
labu g\ plats indits 11
il aux vins. .
irait de toute 1
u .
II a ; t
r ivis lui
* li!
, un v
aux tVofl-
i i Iroi -
t.. ., vous renon-
ation,n'est-ce paa?
r ne noua
lie priseaa
seneux... avant confirmation


MA'JLN - -
ri-
M-
a* --. .%.
Mai

I i^f-
,m-. m iur >***m

Lt5 : W-
?V
LE FAIT EST INCONTESTABLE
S liliuui Sai'l
L'ErXA^ITUPE-
^. e Vo
\., r ;, roi s >i is qu'y p . 't h Nouvelle Blanchis
r
Prop. Vve. Jh. CHNCY.
Ruo Pave, on face tiu Garage 3urreyre.
LETTHE BOVEHE
- 0
Port-au-Prince,
22 Janvier
Le nouveau code
pnal italien.
/. suivante nous a t
rem int'hier avec prire de
publier :
il C'est la quintessence des meilleures
I
I varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ?
JWK*/
oo -
Hoirie, 20 ; r. U 5< -
en d
. pour 6 me <' *
: rji s la
mesui
s le d code
!.
ii
p
i
m
,. i d
V
On mlh
lion !
]i nique.
st uinsi qo
.
va
E
Au Dir i li ur du Journ 'I Le
Malin i
n v
Monsicui le Dii cl
. ii lu la letl u
le Slari eau (el
mon Mi lis) el qi a>
p ie.
L'auteur de celti !
signant du nom
gn ii'd d qi
m s p i j u le
co rage lit.
Au ;si, il ii mieux
me re un Faux. J'i n |
Mais je 11 i ''ilf
lel v que i a
de d> i r me r< ; ions
a- le terrain mensonu t
Petit-Goi ve, le 20 Janvier 1932,
Moi le Direi teur,

co une loujo il > lire
;i L 'hilip i ;au
ci ilci servait la cause lu ou
oc ii 'in u'. { ri '. lai atii ru-
de, t au possible) et rel une,
semble l-il, pour ce A tus la
sf < il .; de la propi il (1rs
fio i il et le squestration de
le i/'s personn \s son profit,
po ir prix de ses si i
m, ne temps qu'il m dresse
comme un candidat la fonc-
tto i de juge de paix d L o
li- lia -lin vs impossibli
s. / i \iurius Louh l liilip-
pe i peut-il i 'hc ti
vetnemeni quelconque
:i s'il pouv lit lui e
pourrait il demander q 'il ;/ H
reu np us par une i
justice que constii nue
libralit faite par ce < i> me-
ntent lu ('"ce le bien tu rut ?
3) Et quel est enfin le dises-
po r dont je serais m / mime
pris dans ma postlio jw
solliciter une fonction de Juge
de p tir (/(- Log lue ?
>\ quel [u'un pom
hi perversit de sa co 11
admirer la conduite
de paix de Logane [uau
Eoinl de les dfendn irail
ie i plaindi e : les i i
autres le seraient-ils i
mentant au nom de la p iliti-
que ?
Mais, qu nul i i p
ligue de leurs m
aura quelque jour i
abri, peut-lr de-
mander l'erreur li
excuse tanl de mi i l'ils
oni sems !
Ce srail loul de
do mer raison, quai n dil
quclesdfenseui
choisir qu'entre 1 'alit
lu plus pi ol" inde el I
tance la plu
mon sens, lorsq ie I
. soi s'rige en pi inci] i mal.
on n'esl pas compi
on est plus i n
dpendait je laiss la porle
de I erreur qui \ o
trer.convamcu que i
tous dfe i u
si ni quelconque n i qu'eu-
pli nique, qu elle trad in-
vitablement l'inc in ou
l'immoralit el ne
jamais uni i di-
lemme o j'ai p
mer tous contradii
Je main, i i n mati
judiciain l'incomp-
r
cu
r
la
.lr pai
quelle six cal
t donni
tendons... chaque chosa j
pour lea pi isonnii rs libres.
V< dernier la ville de
Peti a failli tre le th-
tre ouveau drame san-
nt.
hose curieuse,c'esl
i abinel d instruction du juge
.i serait le lieu choisi
, un i< leurs du drame.
, i | lelbi au .. qui, dit-
on, il ne manque pas de cou-
rite au cabinet I
d'instruction du juge Acloque |
pour i i [i r el mme atta-
; Me Monts Auguste qui ve-
nait u \ tre appel a l'occasion
e malheureux incident que
tout le monde connat Petit-
C'est donc ce! ancien Com-
. Gouvernement dont
les ont lail connatre
. ite les rigueui s d<
prison qui ne veut pus s'en le-
,iii' pour salisiait.
..... pourquoi Me Vrrct< r
; -. i .ai,-il rendu, arme
comme un Csar au cabinet du
,uue instructeur ?
Me Vit tor Dclbeau, parait-il,
ava i
\ ei que personne ne connais-
sait : l que lui.
Au l s'tait Fait ac-
du
i equis |
Les Vapeura Arrtent
Les
Ce ne sont q ''*
. directemen ,
luoi le Vit: si rapt-
dment.
Lorsqu'il est fi W a
moment de se .il est
volai r la i
corps et inl V01M
respiratoires.
De plus, il agit comme un
cataplasme, chassant les dou-
leurs.
Pressez le Bouton
Et votre Parker Duofold prend
assez d'encre pour crire 0.000
nols. Il n'y a pas de levier
our s'accio lier %volre linge
1 dcharger l'encre accideu-
e'Iement.
En t'enlt dans les bons magasins-
!
J,*eHT U jiliunf ijii crit licilAieil
MOHil &. LAURIN, DllTMBUTBURI
P. O. Box M, Port-au-Prince.
.- -t.-n i^wy^wf mwiiMHWCT"w- VAPORU 4K?rT
auguste cir-I J" Gon '''! '
. P ,,, ii_ I l.si ce mi il s y Irou les h m- .
, une civil, au lieu lllsl,.,. t
ir i
|< s par-
i ,les di dt'en
ni .
ilanl di tomber dan
il poui
ont I choix

I il le
Les cou
; de forat.
mima [ui I Alors, le n< itaii e requis en
ent.l 'i pro i i cli I uemanda tant au
reinenl dn pige Acloque qu' Me Monts
.! leui requ ite par l'autoni .,. ;r sou procs-verbal de
! ira le com el les an ; ...n.
maux capturs oi . le refus de Me Monts,
parcelle-ci au juge de | ,ce procs-I
, ruai, elbeau profita de
Mais ce juge i in lant o le juge Acloque s'-
le Me Auguste pour
. des droits di ..i .. .... di m desonrevol-
ilement ri i enu.
capti a Marius qui i, sans I intervention des
.lit propritaire. pn euls au cabinet
A cette occasion ....... qui durent mettre
( tous les code entjdci bulles a leurs carabines
le code rural r Me Monts Au-
;re lion aussi
r pos
humides
oo -
Un conlri i
Dj .] i n eu s dni 'ds
le maire de i. G na Lea
rts-agrnn il I il s*
!.. en
do:>i
nme q..... - >
Tous les menai de iaf se
sentent mieux quand ils commen-
cent la journe avec une cuillere
de ce fameux laxatif doux et ra-
frachissant.
WS-FRUIT SMP


une expdilio dae l'or-
serail o Mais il n'uu
i un. Li ii i e, un par-
lant d'ici, !
dans s.'s ini n'a du UHUM
SARTHE CA 1HET D'OB, le seul i
i prsent qui eul couve ui la dignit \
du repr en nu d i Go
La population de
la France d'aprs
le recensement
de 1931
Rachitisme
Ly. zme

Bronchites, Anmies
e mil iMi e de l' n'riein a
pi bh 'iw icsu'a'sdu dnom-
351 l'r.i v- ul 459.498 lran-
gis. I aog.i ni par rap-
. l ''.'() .;' ... 305.218 LU:-
Us.
I e dp ' M'ii compte
le moi is d'1 . i celui
des Uau f! ; i v c S7.>(Hi.
Par i ; ppoi i u ment il 1926, le lement
de Seim el O ompl* 223.0(J2
units en > lus, etloi dea Bou-
lin .-clu-liin., 172 123; par
i me d la population de la eontre, le dj ai emeal u> 'a
nj e, > dernier cul
111 :.
Cil'
, : .:. ni ] ... ore i e que
| le j ' fait relative-
u( te qui constitue
L eu
isi.

les oni pn elon le '. llu'ni ce
I, atleinte porte son
autorit de \ at.
; il que quand
.i iva l pi ;.. Me : lelbeau de
i plus o iliments
- j le ance, il ne
i r de choisit ni le lieu m l'occ asion.
C'est nstance
refuserais i qu a au juge appi
r l'affaire pendante
li
ai
le i ralit el
li de i i|ui
me ili di s deux
'i du juge
* ce
m qui aurait
i dans i : ans l'autre
a quel tribunal i
Ira ion.
. mal servir, n'est pus ser*

MORUBIASE
Extrait de Foie de Morue
(Irradi, Vllamln^ ans corp grai)
| ous forme t*n Pllulaa Granul
il rhuti* lie
moru<. c comme hivar
B^pflJ: Laborntoiraa CROSNISR
S, Rat Chanoine! f PAR/J
A Pwtia-MaMi Pb W. BUCH i Pi" F. SaoURMi.
l'ianti s le rt-cfnsment
de mars 1931.
La po ution prsente toialc
ail 41.834 923 personnes,
ni 38 944 00U Franais el
2890923 i agera Par rapport
au d n. mil ei i ni nn
rote uneaugmi atation d 1.091
(i26 p rso res, don' (ii5.74r
F si ii* < i 395 281 < uangi-is
Le d| rtemeul de la Seine
vent ; ti Sa i n m talion t-
le mari 1931, tail de
4 933.851 personnea, dont 4.474.
Haute-Vienne compte 10,438
units ta u oins; celui du l'uy-
doDnie, 14,809 et celui des
Ciea-du-Nord 13.257, gale-
meut e.. u il
q>i. --Jtrirr,
.. Dca In Is IMrrlllael ftikMI.'-
-. IOtan Mfla. pMMUkjf-
\. i ''j tir. le f; t mr. Appri

t 'T- '* *** "*> a feaawStm
W'rk MmaiiN, ma. m. na>
par cl ' .ii, tuellemeut
litre les \ h \u- .
en loute >-
1 i i i -
& v m Wmu
Toutes le- Polices
DE LA
J&iv
pai liali .
\ er, Monsieur le
ur, mes salutations era-
pressi es.
C. FNELOX.
Il
M
A

cal

comorenneni la Protection contre la
'A
t*
Administration G-,#
dos Postes
w-
l New-
i) par le Sie mer
uu-
21
Fort au -V Jbdv.1932

ire sans auqmentation de tau^rt
i %i
leBos
&<
Aqents Gnraux m


3
Rhum H

* i
II

Ile a gard sa premire pi
l
M -
.
Alun

'"V
k
,!os crais
Dparts de New Orlans et Mobile pour Port ou Prince Ports Sud I!
Santo Domingo et Macibo.
Va
DE LA
Uila
Ports
Dparts Dcembre Di.arls Janvier
1^~ .I,*.. OO Jl_____I OC .___
New Orlans, La 1er dc. 2lJ dcembre
Mobile, Ala 3 dcembre 31 dcembre
Portau Prince (arriv) 10 dc. 7
Petit Gove( arm ) 12 dc. i)
Aux Gares ( arriv ) 12 dc. y
Jacmel ( arrn ) 14 dc. 11
Santo Dgo City f 16 dc. 13
San Pedro de M* 17 dc. 14 janvier
Macsraibo Ven. 20 dc. 17 janvier
janvier
janvier
janvier
auvier
auvier
20 lanvei
2^> j.mvier
l lvrier
0 tviier
0 lvrier
10 fvrier
11 fvrier
14 lvrier
Dparti
2". fv i li) '
3 mars 1932
MB
.i
.>
7
9
10
13
mars

Dparis de New Oriarset Mobile pour Port au Prince torts du Nord i
Santo Domii.go et fcocaraibo.
Ports D:partst" Dcembre
Mew Orlans, I a. dpart l.'i dcemb.e 11)31
Mobile Ala. la dpart 17 dcembre
Port au Prince, ( arrive ) 24 dcembre!
Gap Hati; m (arrive ) 20 dcembre
Puerto Piata (arriv) 27 dcembre
San Pedro de Macorh 29 dcembre
Santo D.imingo R 0. 30 dcembre
Macaralbo, V Dpai 's .!. ii\ er
12 janvier
1 I ;
21 jauvu i
23 janvier
'/. 1 i i \
20 j;ii vier
"27 j nv r
30 i il ; iei
2 janvier
Port m Prince, le 27 novembre VXil.
Pour tous Ul autres renseignements 'adresser Messieurs
A. De MaTTEIS & Co, Agents Gnraox.
11

i
21 !

27 i:
i r
I
:
1932
Lykes Brothers SS C lue
Tcaccs i:*.iti Santo liomlngo- Rico Porto
Le seul service lu! >' ire et rgulier passagers et
fit entre les ports c i du Texas directement a\
Port-au-Prince, Haiti.
Pour la rception raoidi et le maniement habile de vos
lpoi talions, servez vous toujours des*naviras de 'a LYKE
LINE.
l.cs prochaine a Porl nu-Prince sont
Sttamei St< vkes-, .!) j ,v |<)32
Bureau: Rue du \9pg Boite taie fi

A louer
Une maison ayant lotit h
coutoit moderne, ; i Bois
Verna, Impasse bavaud.
S'adresser :
Mr Franck A [MENS
Magasin Ch < e j h
Rue du .s.i i

i ; / *
w
I :

CwJP j
8 'r ?-' "
.

-

060
on eu TA
Soulagi le* ma'
ou la nvralgie en 30 in
jurit un Fioid h i
|our e la malaiia en tri i
jours
006 sauve le bb du froid
Panama Railroad Stcamship Line
Service c!e /r/ et de passagers en lie
Ecosse
France
Angleterre)
Mrs. G. W. sriEDON & O 17, James* Street, Utbbpool, I
THE FOI.LUWING ARE OUR AGENTS AT PRINCIPAL PORTS > : UROPE
ENGLAND, SCOTLAND. FRANCE.
Wessss G. W. SI1ELDQN & Co,
17, James Street, Liverpool, Englana
La France, Messrs G. W. Sbeldou & Co, are repre.cntcd by the tollowin
llus lapide et plus direct service de transport de pass-'agerset du fret entre Uuiti
t es portsEuro|iecs,vi New York.et Cristobal, Canal Zone, Istl......
Voici la lisle'tie uos agents pour les priucipeaux port de l'Eeurope:
Glelatly HENKEY Co
21 Rue.de la Pplbiique
Marseille.
Hemu Prou & Co, Ltd.
3 Quai Georges V.
Havre.
Herno Peron & Co, Ltd
Rue du Moulin Vapeur.
Boulogne sur Mer.
Messrs A. Benpix & Co,
21, AlleDgare, Copenhague.
Oslo, Norway.
International
Spe ditionsseikap Oslo.
MM. Atlantic l'reigbt Corpn
Dallinhaus, Hamburg 1.
Geimany!
M essrs Atfantfc Freight
i cration
Geinaany
Messrs A antic Freight
Corpn.,
24 Quai ordaens
Anlwtrpse Belium,
Hernu Peron & Cie Ltd
05 Rue des Maris,
Paris.
HernO Peron & Co Ltd.,
Rue de Tranquillit,
Duukerque.
ib rnu Prou & i o i td
9 Rue Roy,
Bordeaux,
GENOE, 1 Ai Y.
Messri i Ibi ry i os &
Piazza s. o X" i:.
, i .
Nord iv i
C< I

fc.CHT
t O: I' N
Kon Emn
Roi
Mettra Stbbmann & Co
LES NOUVELLES RADIOS
A & 7 LAMPES
MbLl-Mi el FENTODE
^LL ELECTRIC
*

y..

odia c- 33;
Oi -S"). 7 lampes.
leur dynamique
L Jidios sur le marh.

DHONSRATIfcl
SUBPRIS OE i I
I1T DECES
Columbia
AUTRES IARI' S.

pas
f
\dio avili
ver la
COLUMBIA
Modle C 3Z
lle C. 34
0r 115. 7 lampes
Knees COLVMBIA Music Hall.
rt-au-Prince
^ : ':i GARAGE
Ai iZ-VOUS
'Sa
G jident^Firc & Lifo
Assurance Corporation Ltd.
S colla mi )
i
as puissante* et des plui i organisation,
l tar son champ d'actioi qni embrasse le
ni aussi les dgts occ par la tondre
it vols, incendie, mah endommages
(,s biens.
iranchea d'Europe i bls en Hati.
I dans l'unie us les voya-
Ue se muni!- accidents
n'tant que de 1/2 % soit 20 dollars U. C.
AGHAM, AuxCayea
A^ent I
rt-au-Pnnce.
JAN b^AiNCHL Jrinie



Jeudi
28 Janvier 1932
Le Matin

4 PAGES
Port-au-Prince]
Tlphone : 2242

teite par m m fekok ne
Or tail savoir ceux qu'il
n ->partiendra que
qui sera trente janvier mil ,
((
'Empereur i Le dsarmement
m
oudra m
belli l rcci
e qui se prpare pour le
ne ne
i.
neat cent trente deux, i neui 31 janvier 1932, Lalue, au
h*nrea du matin, il sera pn j .,,... te R 1 na.
c-l en ltode et 1 ir le h- i, ... ;. messe, 1
I CE LA DELEGA-
TION FRANSAISE h GENVE.
nistre de Me Edo-iai l K- j||J
a d, notaire Port- iu Prince.
En vertu de la gro ; d'ine
obligation bvpothc lire
date du Dix jaillei mil neut
taire Louis Vilmenay et sou
c > lgue.
De la grosse eu lorme ex-
cjtoire d un jogerni ni c intra-
dictoi rament ren lu p r le tri-
h mal Civil'de Port a 1 Prince
1 date du vingt six novem-
bre mil neul cent trente et
lia, dueraent enregistr, col-
Imonu, scell el s; ;ii'i, ie
dit juge lient ayant acqnis
l'autorit de la ch 1 e souve-
rainement juge,
D'un commandement en
date du trente et un m ira mil
li-iutcent trente et un deraeu-
r Infructueux
A la vente au plu j oftranl '
et dernier enebi Iss iur d'nn
i 1 meuble fonda el btisses
si u u Port-au-Pi inc
.1 >sepli Janvier.ci-devant P< -
t livre, eulre les rues Rpu-
blicaine et Magasin de l'tat
c ) isistunt en une maison bas
se deux appartements ; la-
(i iclle proprit mes ire vin,;!
p;eds de faade sur soixante
s,-j>t pieds de proton leur bor-
ne au Nord et l'Est par le
1 e de de la proprb l I
Simon, au Sud par la dite
rue Pentbivre et l'Onesi
pir Polynice Janvier.Sui-
v tut pluu et |prois verbal
fi irpentage de J. D. Rimpel
e 1 date du vingt el un septem-
bre mil neuf cent cinq, eure-
f..
A la requte du sieur Ju-
lien Doret, propritaire de
nieurant et domicili A Port
nu Prince ayant Me Pierre
L.Hyppolite pour avocat cons-
titue.
Contre la dame Guerrier
Thomas duement assiste el
beau d '. le sunedi
et 30 j, ivier courant, 8 lares
oramalio chofx p'is rfn S()i,.(SUr ia s> eue de Ciu
rduits pas de surprise
Dessalines
Nous sommes pris d'm
torHier si .ment ceux | j A R L) I EU EN SERA LE CHEF.
qui n'avaient pas pu trouver de
places la dernire reprsen-
,n de Empereur Dessa
lines.qu'il y aura nnereprise
Le
.-,,)[.# itiou d'une
e admirable que le bon
got tics bon n ta mres de Sie
R ise de Lima V i ofl ir au
, ,- e les
itrices v mt 1 ni ;vre
ivec !->
\ |. / voir el vo is uni
: ; us 1 irez
n morne temps les Dames
le S 1 e Sales dans
rcuvie bien! lisante.
; PensionnauGdes
0 50
v 1 r
Paris,21 [envierM Andr _
Tardieu.misislre de la guerre, j
a t nomm prsident de la |
d r,;.) ion Iran >se la con-
1 e ce du dsarmement. M.
Laval n'est pas dsign tom-
me membre de la dlgation
il e*f urobable uu'il n'as
L'entre gnrale est de2'et il est probable qui
gourdes et les loges : 3 Gde. j sislera pas a ci lie confrence.
N, 13 ._ i..) vue d'vite m P-ml-Ho e r snateur,
l'encombrem I, la nouvelle j sera ^ ce- sdenl de 'a n
organisation a dcid de b ^ non. Les autr s dlgus
1er le nombre des oues sou : l li uteoaut-ettionel.Fa-
ii ; 0 itenauce de la salle,! bry, drpy , vice prsideot de
aux retardataires. i*co 1 ission prparatoire
lu lesarmemeul et prs .un
Jtevue
le Deux Mondes
Nouvelles
de France
La situation de la (lie 6I Transi*
laotiaue deraat la esaaissiea
df8 ii 11 a nies
t. mi i 1,1 ('himb'e ; MVI. < harlea j
Dumonl, rniohti e de la ma j
iue ; 1 L. I)ume*ni!, ministre ,
i loir ; Paul rUynaud,;
ministre de colon i s et C I.
Gig 1 u\ sous secrte ire d'i *
ta'.
i es ci ns illvrs techniques
le ont nomms plus tard,
rii iv< 1 tris.
DIS LA Ll\ : i>N
1 JANVIER
; e
ortie. 1 ; a, de
.
i .-i Europe entra e. La
our la
ki.
I" lie. Le
!',' I.

m m an .1 ' 1, Pi raii 1 bc i ..
y 1 Ir Obey.
Mmo ics. Les tentatives
i,. i( 1 on mon >i bique..
Dac de Brogbe.
Uiikr... Vei
Chatsaobrian l Rome, vu
7- ans.. I) 1
i. ia Force, de l'A I m-
caise.
Sc im d ninoi
Louis Laloy.
ii,-. inti
nouve iui.. ' m
\ d raii 1 1
Note* Si : '"'! H Y
Paris, 21 janvier. La com-
mission snatoriale des finances
a deid que le renflouement de
la Coi Gnrale Tran-
anliqiu-, dans les ternies des ,.,, ,. ...,..,.......^
projets soumis, ne saurait trejeo lerence du ds-rtneraenl
les Etats-
LA DL JlOi UNE
\\ ,'21 janvier. --
!..! ; ion i mi 1 ieaine 1
admis, et que seules, des mesu-j q ,
financires provisoires sont j fj
susceptibles d'lra accueillies
;i oemain
I o pe de 31 personnes
ri. 1 Mir le Pr-
jusau ce que le gouvernement. t.en
'P^1^}^^.^1*!: aident i! d.-,.. a NewYork;
e et complet de la situation et i ,.,.'
a recherche de toutes les res- < des membres de la dl-
ponsabilits, soit en mesure ds
proposer une organisation nou-
velle d'un caractre pratique et
d.ins le cadre de la politique
gnrale de la marine niarchan-
guion nomii'{-e par le prsi-
dent bt roui bord : le s-
n iti nr Sv oison, de Virginie,
et Mlle M prs di .lie m\ Mouut Uolyoxe
de. On a envisag, cet effet, Co! ege.
un dlai de six mois. j l,. Stc:taire Stinison, qui
.,, 1 I vie:>t d'tie nomm chef de
' la dlgation, partira
LA REINE
plus
ta.
M. Eiugh;S. ibson, ambas-
*JllPri F llF hliMf wdenreDeljji.| e.est actuel.
UrniL LL UllLULhemeot en g-nope; il sera
autorise de son t poux, de-l '"ou'i !
meurant et donnai e PorU]
a 1 Prince ayant Mes Louis
Raymond et Marcel Antoine
pour avocats constitue.
Sur la mise prix de mille
sept cent trente sept gourdes,
cinquante centimes, monnaie
nationale, en capital et int
leis jusqu'au dix janvier mil
neut cent trente deux, outre
les charges de l'enchre et les
honoraires de l'avo it poui-
suivant. . cy 1,737,50.
Pour plus ampli s r ensei-
gnements, s'adresse 1 au No-
taire dpositaire du c ih er d
charges ou l'avocat soussi-
gn.
Port-an Prince, 27 Janvier
1932.
:i stoire p I .. ; 1 '';"
PRIX DE LA O sEMENT
p ini Un m si' m > !
1 51 in 16 f 10
Dpartant i:
Co j Ir-
tranger :
tarif
f -.U 130 ''. 0* frs 34 fr.
r iv :\ i loin ' rll
. ; I UO I" Si fr.
Les '>'' l '
1/ du 1 >
Prix du Numro : 6 frs
U
irt-eur-le-Main, Alle-
ma janvier. L'ancienne
reine S iphie de Grce, sur de
Guillaume d'Allema-
raagna, qui est morte
hier ge de 61 ans, sera en-
terre a Florence, Italie, ct
de son mari le roi Constantin.
ehi I le la d^g^tton j i; i ia
l'a VI. S n o on. M.
N riiiau H.Dj s ancien sous-
se i i "' !'. : el cinquime
d : n, est i ; i | ;>r-i ; d se
ren ira direch nu .; a ' iei ve
o e irouvei a g !-. me t M
>n mar, le p01 Lonstan m H h [{ w (
La feue reine qui avait pous c .- ,
loi Amnes en 1889, Suwsc' ,,e,f8 supplant.
:
tait malade depuis longtemps
mais son tat s empira soudai-
nement lundi.
Aprs la mort du roi Cons-
tantin Paenne, en 1923, la
LES FINANCES DE NEW-YORK
\ s une conln nce entri
kasui ;
la G
! Asusrance orporajioi. U-
ni'ed . '- '- K. B< ru aigham
le n ain Walker et les repr-
reine s installa a Morcnce ou
resta jusqu'au mois de no
ub e dernier quand elle vint
'rankfort pour consulter un
spcialiste.
L'ex-kaiser a tlgraphi ses
condolanees en ajoutant qu'il
lit dl (u son second (ils le
prince Kitel Frdric pour le
reprsenter aux obsques qui
auront lieu dimanche au ch-
teau de Friedrichshof, avant
[ l'envoi du corps Florence.
io- w ds principales ban
que VjYork, la m de a
pu npn nter or 12 500,0(1
io l fiirt face une ch-
ance tombant le 12 janvier.
L'argent liquide qui est d'en-
viron f> millions de dollars,
el les 12.500,00 vancs,tui
meronl une somme suffisante
pour rembourser les obliga-
tions qui s'lvent or 34,600.
000, laissant un surplus d'en
viron or 1,900,000.
(S" "ra*t>-*im -H'WIIM
Une de ; plus fortes COMPAGNIES
ICANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
S (i
I K
PROPOSITION OE H. BORAH
POUR L ROU TION
DES ARMEMENTS
Washington, 22 janvier. Le
snateur Bondi a prsent une
proposition de loi pour rduire
les molument fdraux d-
passant .OOO dollars par an,
estimant qu'il en rsulterait une
conomie de 200 225 millions
de dollars pour les contribua-
bles.
Les moluments entre o.OOO
Jet 7.300 dollars seraient rduits
Ide 0 o b, ceux de 7.500 A 10.000
de 10 o o, et ceux qui sont plus
.levs de 20 o o.
Il .a diminution s'appliquerait
;' tous les traite .nents des em-
I lovs fdraux saut'aux corps
judiciaires et au prsident des
I tata-Unisdont les traitements
ne peuvent tre rduits eu ver-
tu de la constitution.
L'indemnit des membres du
s serait rduite de 10,000
a B.MI dollars par aa.
Gin-Jaldy
CE SOIR
La Maison du Mystre
SUITE
ET
Buffalo-Bill
SUITE
En lie :0,50; Balcon : 1,00.
DEMAIN SOIR
La bel acteur Andt Rnanane dan*
Anny...de Montparnasse
Avec la grande vrdeMe A&ttv Ondra.
Entre 1,00; Balcon : 2,00.
SONGEZ
Familles
QUE L'INSTITUT TIPPENHMIER
EST L'TABLISSEMENT QULl
VOUS FAUT. _
Tant par ses excellentes
mthodes d'enseignement c|88
siqne, **OD inbranlable dis-
cipline.son irrprochable pen-
sion scolaire, que par ses
met ho les modernes pour l'
tudede la Stno-Dactylo.de la
Comptabilit et des langues
vivantes
1537, rue Lamarre.Tl. 2891.
Avis
II MIL ML nd
Le se; mer c Aiana s ve
nanl de Londres, Kin^stoa
*t les ports du Sud. fcera A
[ ortau-Prioce le '20 janvier
j courant, prenant trt pour
J i'Europe, via les porta da
Nord.
Agent Rnra,
Pr I. J. BIGIO
lierard ROT
La fortune
de M. Hoover
ELLE S'LVERAIT A MOINS
D'UN MILLION DE DOLLARS.
Washington, 21 janvier.
La lortnne perso melle du
prsident Hoover a t esti
mer moins d'un million de
dollars par le reprsentant
Wood. rpublicain de lln-
diana.
En ouvrant les dbats sur
le projet de loi des crdits du
dpartement de l'agriculture,
lesquels s'eivent 17 mil-
lions de dollars Monsieur
\V iod a recoin ma d une di-
minution des moluments des
employs fdraux.
Rpondant une question
du reprsentant Shannon.d-
moernte du Missouri qui vnn-
lait savoir si le prsident
accepterait une rduction de
sa dotation et i combien s'-
lve la fortune de M. Hoover:
c II a gagn beaucoup d'ar-
gent, mais il l'a donn.D'aprs
mon information qui vient de
bonne source, le pisident
actuellement a moins d'un
million de dollars.
c Je pense que si les mo-
1 nieuts des etnplo) es fd-
raux sont diminus, le prsi-
dent H over rduira sa dota-
tion annuelle.
A HrpW*pBt U CWm I So*
m
l'Kuile de Foie de Morue I
Agrable au got tt fotiiemmd
d ruttble elle rparateur de la Nutrition par
excelleric/e
laboratoires REGAGN0N Ca|
PkwmdMH
Agent +Utcl pour rEtptttMl
Ch. MAGNANTI
37, ru* DTioud .. PARIS-Iff

\
U. S. S. H.
AVIS
Dans le bnt ds mettre jour
a comptabilit de TU. S. S. H.,
un dlai de quinze jours, expi-
rant !e 12 fvrier prochain, est
accord aux Membres qui n'ont
pas encore pris leur carte d'i
d.ntil.
Port-au-Prinee, le 20 janvier
1932
La Secrtaire Gnral.
Marc BONCY.
666
Avi
AUX PROPRIETAIRES D'AUTO
Les propritaires de
mions sont aviss qu'ils t^
veront chaque mardi rm
tel ANSONIA,Placedu Chaff^
de Mars, on pasaager po
Gonaves.
Port-au-Princf,;le 26 J1
vier 10J2.
A vendre
Une chaudire distilM
lion de la canacif du nc'j
points, rendement oprie^'
n arque trangre jjvec ne,
sa ires, tels ,que ch q iteao, ^
de cygne, serpeu'in en w1
' ieige et deux rcipientspC-
bassin vidanges.
S'adresser au Bureau
journal


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM