<%BANNER%>







PAGE 1

FA :E2 t m V I mt M Jajivjni V*? • • i ——| mi % % %  m Paris •. • saitcomment s conserver ce teint d'colire %  •-., M.ISK' OOUI Kppfand gne la f-eauts parisiennes ont i • ce procda de toilette bise d'huile live et de palme.. .procd recommand par les • beaut de toutes le ville d'Europe 713 de leur confrre a l'tranger. Ma voira spcialittt de %  %  en vous sriant de nlive, dit Massi. Je ncomtmemth ton tes mes dit'les dt ne jamais s s. ri ,'r de savon autre aut P'mJ.ivt. It a H, s qui tsth >,.' mes a tient H Je ;ms ; I 1 • efemme devrait tridvr liste de b.aut en se striant le f'., S.i Com p os it io n basa d'huile VLgtlitlc ai sr.', adoucissant! et clinante." ijoTfyAtm 16 %  DAUNOB, PAJU * %  "\ tainenwnt peine. L E clbre Misse donn Paris le moyen de "conserver ce teinc d'colicre." • Paris, dont l'atmosphre mme respire la beaut I Paris, o des experts tels que Mass reoivent la te des souveraines rgnantes. O la noblesse, l'aristoCratie, les cantatrices d'op':ra et arices demandent: .,-lient puis-je conserve beaut? Que doL-ju* faire pour garder ma peau frache? La, plus qu'ailleurs, les experts en beaut sont fort recherchs et lorsque Mass se Prononce tout le monde coute. Eh bien, Mass, de meme que les distingus spcialistes du monde entier, conseille un traitement domicile des plus aiss. Enduisez d'abord l'cpidertne d'une pte de PalmoliYe et d'eau chaude. Masses dlicatement la figure et la gorge, rincez ensuite l'eau ch.nule... puis l'eau de plus en plus froide. Voil! L effet obtenu n'eit-il pas dlicieux? Et votre pe. u n'est-elle pas ravissante de fracheur et de DeftUt? I,es femmes se sor.enc d'iuiles d'olive et de palme f ionrla toiler: 1 les jour oiirainsdeC. Ce sont ces huiles, et ces huiles seules, 3 ai entrent dans la composition u savon Palmolive. Elles lui donnent sa colon te ec naturelle que l'en s'est habitu i loder au mot Palmolive. Servez-vous de Palmolive * %  pour le bain et pour la figure. I kA^| -ce wP .\ JUCUIAZ UM Oa met au jour, au Mexique, un trsor dune richesse incalculable. T a rpression dans l'Inde ta vient ie une Mexico, 21 janvier.-rrt icouvrir au llexi tourne en or et pii ci uses, qui a chapp 1 Corlez ri -.ni conquistador , il \ a quatre sicles, un trs 1 qui, ussure-t-on, rivalise celui qu'on a trouv dans U tombe de Toul-ankh-ainon, e 1 1 gypte. Ce trsor a t dcon .-..-i dans les lombes de dil ca< |U %  -, ou h.'fs mistques dans la cit fortifie de Mon,: Al h sur les hauteurs d'Oaxai des itu-liologues œesi Lt nouvelle a souk vc toute de suppositions, cl ce rtains croient que l'on est ci 1 sur la voie des cits pefdi s que l'on cherche depuis ti longtemps. Ce trsor, dj mis ou jour, et qui a t dpos dans Us cavaux de la Banque du Mexique, comporte ane Centaine d'objets oe toute sorte, dapaii • a couronnes en or massil 1. : l illeuaamant ouvi ges, j sqi i des perles dont certaines aeraMDl • grosses comme des uaull de pigeon %  Une demi -iouzaine 'e colliers en or lorn uni • une minime partie du lr>or , oui ri valus 500 dollara pice, pour l'or simplement. Il y a, en outre.dix couronnai #-n or ouvrag, un grand Dom Bon bay, 21 janvier.— La pot B lin les coups de tcu coo one I, de 500 Indiens • ma l amendenenl pimettant an vilii s. ri i mprui 1er la Coi* par. iiiii't reco structii ptO| ose. Les banques de NiwVi rk dit-il, ^ euleni lai e modifie %  e>t iils des Iran ways afin que les l-^res prive aient de plus grands beat fi es. ee t Iles louent e*l; la polit que avec la nusre hi maine eu refusant de prter I ville Or20 millionssaul un taux d intrt exorbitant. Une augmentation de tarit des tramways de 5 10 cents coule 1 ait, dit M. Copeland aux NewYorkais, .or 50 millions par an. ningavait cflertes. ( %  n sVltcnd qu'Hitler il Ui'genberg envoient chacun une lettre M. Jrurning ex pliquant qu'ils partagent le respect et i admiration de la nation pour le prsident et j 'csiiei t le v< ir rlu, ternie| lois ils veulent que ce ioit I "iiMiiutiouiiellt ii eut ei par suffrage pop lai;e'. Avant que 1J dcis o d> s 2 U< la n^iionalistesll cornue, .n avait parl de la r-lei i o du prsident ienburg dans une lection rUiiit sans candidat d'op osit'uu, -aut peut-tre un i mmuniste. Les nationaux socialistes ont dis ul cet.e solution. Le prsident a tei s.i\oir qu'il n'acceptera un nouveau maudat ques< on ne tui oppose |>ar de candidat. K [NE LA PRESIDENCE DO REICH Personne ne voudra maniqner la belle fle rcrative qui se prpare pour le 31 janvier 1932, Lalue, au Pensionnat Ste Rose de Lima. Ds tro s heures, kermesse, jeux et attractions divers, cons' rr>malions de choix prix ,„ 7;;;_ 1 r l iu;tspa i e /es,rp// S e.-Le 'soir, reprsentation dune pice admirable que le bon got des bonnes mres de Sle Ko-e de Lima va offrir au public et que les intelligentes interprtatrices vont enlever avec brio. .\llez voir et vous amuser >vec entrain. Vous aurez aid en mme temps les Dames de St Franois de Sales dans leur œuvre bienfaisante. Entie au Pensionnat:Gdes 0.50 BERLIN, 20 janvier Hitler et Alfr A doit Hugenberg, (lu V lai Gnral llalieo Accidents Du 20 Janvier 1932 %  l's parfiBFDl de mahatma (Jan,,,'v pris .i i groupe de Qnaaflllca piqu o it t arrts pour avo r iay d*empcher IVnvoi i ix ICtalUnia et en Angleterre Une grande notion a'est proluiif it.us les bazarda a la nou* elle de ces arrestations et d' lires jeunes filles ont immo lia. uieni pris leur place dans las raaga. (juatorze g-ndhistes. y comle chef du groupe de Bom:, ont t a rii BO isq l'ila aient de l'eau de rnar p m •n extraire le s^l suivant les i slructious de mahatma Gani"i . e vre pneure. L'association des 8Rcnts de .,. nrnc | Riche, Poste Marchange de Bombay a envoy u it ptition lord Willingdon, lui demandant de remdier ;'" efleta dsastreux de l'inscu actuelle des atlare< el du commerce du pays. acte lu parlement. ( Ils essorent ne ce serait l une violation de la constiti.tlOB allemande. Le Dr riruening a convoIqu M.Hitler la semaine der' nicre et lui a tugger celte \ prolongation lu mandat poui viter les lections prsidentielles de mai M. Hitler, en sa qualit dt chef du parti national socialiste, a retenu sa dcisioi L'Empereur Dessalines i Nous ton mes pris d'in former spcialement ceux quin'avaJen.paspuhouverdelLE PROGRAMME NAVAL *-* %  *!•"*• "*—l DES ETATS-UNIS tlosite Cham, 89 ans, rue St Honor. Morsure de <*hien. St-Armand Marseille, 52 ans, jusqu' ce qu'il ait consult< Anse--Veau. Blesaorf contuse j Hugenberg, chef des nation;rmr chevelu. I liste*. Ou ue Mit quelles cou Edus Antoine, G ans. CroixCCM i on8 politiques M. Brue*-Bouquets. Blessure pquante de l'abdomen. Abner Bataille, 0 ans, Grand'* Rue, ll issore rentuse de la ltation de aEmpereur Dessa linesqu'il y aura une reprise de ce beau drame, le samedi 30 janvier courant, 8 hres iu soir, sur la scne de CineVanets. L entre gnrale est de 2 gourdes et les loges : 3 Gde. N. B. — En vue d'viter l'eucombrem nt, l.. nouvelle t'ganisatiou a dcide de li* m.ter le nombre des cartes a la contenance de la salle, Avis aux retardataires. Administration G aI des Postes AVIS DE DEPART Les dpches pour NewYork et l'Europe ( via NewYork direct) par le Steamer Cottica i seront fermes aupuid'hui 27 du courant. i'ort-au-i'rince, 21 Janv. 1932. Washington, 20 janvier.— Un programme naval comportant uue ue pense de 70C.000.000 dollars vie nt d'tre termin. M.Vinson,prsident de la commission de la marine de la Chambre, dposera demain un piojet de loi prvoyant la construction de 120 nouveaux navires de guerre, pour remplacer ceux ayant atteint la limite d'ge, saul 2 porte avions. Le programme de 10 ans de |M. Vinaoo comprend aussi l'achvement de 16 navires, dout 7 croiseurs de 10,000 tonnes. Les croiseurs ivec canons de 8 pouces dj construits seront modifis pour augmenter leur stabilit et leur donner une protection plus etficace. DENTOL Iravaoi d'excavation D*onl qu'efileorerIt surtace de ruines granuio. i s. M. Altonso Caso, directeur de la mission archologique, d< cl m que ci ite dcooverte est la pli *, la plus importante qui ait t laite lans le Nouveau .de, al qu'elle dpas %  • valeur el i Imporl oce, If I r trouv dans 1. tombe de iul ankh-amon, en bre de plumes en or ciai l, plusieurs tiares, de Don breni ^:.ueaux et pierres pi •• i uses telle* que perles, a ni hystes, iades et autres, dis pei lanla. les bracelets, dei i rs en y a quelques annes. ins d or, des urnes, vases et Ceni des coupe? roapea en |ade ou en cristal de roche e un i '• en or, tei lOfl Dec uiRi ii it: BO I ite A'bn. d'o Cl Ite merveillt-use collection a I t le en secret par les arch guea du gouvtrnenent m xisur es. eu ralit une colline rieuses en onyx, ja e at albtre portent 'ph a i s. el qu'ils aideront prol a jet nmwmm ch "i. Bleaaure contuse de l'oreille gauche. Muni Dieudonn, Damien. Ero ons de la joue gauche, ai' r.ft ;i et busse iliaque. Bernard Auene,MaisonCentra .. D Irrure de la commisle i, , t t droit. I i %  %  i Sri pion. ChteauBlond. Mo sure de chien. Dienmi rci Jo-Charles, 57 ans, j Q itier St-Joseph. Blaaanre contuse de la jambe droite 1/3 g 's comprennen Toutes les Polices OE LA i ai L'EXERCICE OE LA EN FRANCE MEDECINE ca


PAGE 1

LKMAfiN PAGE 3 IMMHMNH iim.i t tmat U*::::-. Klmiu Barbaiieo^i't 'iversellea gard sa premire place' ) d( i : >URT ri S rRuedas Caan .. ._ > %  n __ HAM4> Suppression Instantane, rndlcnte et d finit •<\i>nr _. ft8fl& dO EFOnI!m y. ,,,:-Vi miiwr TUF NEUF MMIR*. .JKM1 calm. "instantanment la doul.-iir.nimv -m <•:.... %  m • .MI. • i.i,..iiui". dnils, Kf ('haii'f bn : tf contient le rro-ssiiirr pour rolitunilim' .11' |>:>n-.eindil ries lien.• „,*., iflCl nnme Tn-Wrf Wr/ga tue le n.rf dentaire *U Itlvetn. t. Exige le ^BUME TUE-NERF MIRIGA laboratoire uu Docteur QIRAUD, l'hermu. :.. 8, Kuo ol. LYOIS-OULLIHS lri.c> twlee Grand Caf de France SOUS L DIRECTION AVISE ET INTELLIGENTE DE MONSIEUR FRANOIS GIRALDI QUI EST DEVENU L'ASSOCIE DE IR PATRIZ1 LE PROPRIETAIRE DE CET ETABLISSEMENT QUI N'A PAS D'GAL. IE GRAND CAF DE FRANCE, OFFRE A SES AIMABLES ET Dlb TII6UES CLIENTS LES CONSOMMATIONS LES PLUS FINES, LES VINS DE TOUTES PROVENANCES, LES PLUS CHOISIS, CIGARES El tlURETTES. SANDWICHES, VARIS DS A PRIX DFIANT TOUTE CONCURRENCE. L'ACCUEIL LE PLUS SYMPATHIQUE CONTINUERA A TRE LE MEILLEUR TRAIT Dl LRAND CAF DE FRANCE. Patrizi &G TLPHONE : 2341. AVIS AU COMMERCE ! Mama Kaitronl Sicamsiiip Line a l'avantage (fcD* r.aoer le d .artssui : de NewYo k pour port au prince iiti directeur i, tiuru mois de Janvier 1932: lrti de hem 1 ork. Arrivages Po t aa-i rince. Loterie Nationale d'Hati 416, Rue Bonnc.ro!.' 'JPhone : 8358 L Loi une ins'itution liant'--. d'œnvres qp'e'le se ce tre offerte aux ho le ntes co 11 i Emuroys, Fonctio %  %  uns ordres, Gen$ :;,,; leur budget m nille gourdes Pal ;iux iusoffisances desve libre (iu souci des Mdecins, Avocats I Di unitaires de li.i't.Rc i es niant de HuL nalisles. Donnez l'e I v tre so liriti so I Rentiers, ci pi en jouant, a voi r. Vous tous qui h h lez '' %  i, rendez-li I acbe ani te billet del LOTEHIE NATIONALE Ai H. BIRE NATION AJ> de la Brasserie Nationa'e Se vend parto OrO ,]!) le verre malqr sa qualit I iprieure. 'SB LAT NAT ;EL ESBi s T UNE I MISM! D f UNE i UNIVERSELLE SURLS vSAGEN.DB! %  IARCHES EXTRIEURS. i Manufacture Hatienne de Chapeaux L'Indigne / lia Btarls %  S/S Anavaquil i '• S Oistobal le :\ S/S Biiena" n'urn 't 9 %j •'Arcor,' I • Steamer ••Guay nnil" le 23 l lier i'.iMm.' It lilro id S i ip bp L."e J sJI.CVAN RI 11) r 31 j %  1er 1932 ; M '.. %  ; %  1932. \r 15 lvrii 19:32 P 21 fviiei 19322 i, 20 tvnei 1932 Aueut (j. < e lail ea I 4 'ii et les conval< sce 'I si il '.e nom E68ENS est un si;rai ce \ our l< i Exigezle (iLoa i rto l olun b .' K o |i-o, Florida, prei rs. Le ste imer Poii \ Su laisser dcembre 1931, est Prince le 26 1932, va V Los Angeka, Pu i lo ml K mme jour pour Tamp i' Irt cl Port au Prime K .7 rovembre 1931, A. d & ATT1 tS & Agi ns Gniaui p >ui Hati. CE OUI! i CE QUI NE PEUT £TR; LlPASSG Kola Champagne F. SJOURN Prpan rigoureuses IE • V le ?HA1 ICIEF. NE ^. ghe de ns fv i > i du On'i \ I use i'.lipnlle que la AUX se lait, d< i le I Janvtr, %  N 2027. bslANU' en face rie on cien local. Les Clients y ti eronl e mme accueil. BON MARCHE. CLRIT, COURTOISIE. Martinez, Marcelin & G' OUBLIEZ PUS OE FAIRE M PETIT TOUR TERHAC l-(iARDEN Chez W. KAHL Petionville le plus Irais deet%  Soi I J n te eveelbnte rente lu i.'irt. 0 DINERS finiJTEES SANDWICHS Ter' pour i tensions de jour de i I : -*. Laboratoire SJOURNE DlRECTUM F. SJOURN, PI ?rmacien K SJOUUN.' Ph.rmtcii r,:ve ";* ^ Paris'anci M. SJOURN, i harmacien de i .-wwH 1 a-is,auc. mterne des h.-pitaux de Pans innlves des Urines, du suc ga ti que, diiMU ( Wa nain. Ure. Constante d'AmBard. (, ^ne). m Dts crachats. Des matire; tectles. Ktrmau iLykes Rrotliers SS C inc Texas Hait* San'o JLomlngoRie Perte Le seul service I i aire bgolier pa i fret entre les porll • Port-au-Prince, 4aiti. p our |, rapide et le maniement .mportations, s. : navire* LINE. is prochaines Steamer S Liureau: Hue du Maj oite %  B PROGRS NOUVEAU RHUM MJUYbAU Rhum dlicieux il exquis Prix rduit ALCOOL CFIANT TOUTE GGNCURriENCE Clairin Vierge Chez N. NAZ01N DEPOT. HUES PROU ET OU PEUPLE. PHONE:3313



PAGE 1

Mercredi 27 Janvier 1932 Le Matin 4 PAtt&S IVuse ANNE. .V -. Port-au-Prince Tlpncoe*22*2 ." .X.7.iQuelqu U 3 U. S. 3. il. Conseils -~o — -0 krv< ,,! i'" i.limi iL>''un Ou ma rs trop. • u ron .,•:,-, i • % %  i r Ut i docteur artigi es %  I,% %  : ( i. \ 11.1 D lli '•'/. Mi/ iOUl d< S 6 li j I OCfS K'tlH s l r 04 H d B cl J m MI s loxi uc %  -. sclr %  • % %  } I lieaibl • %  :, > tillisj en : D | mot. u %  i;'tst la < i lim j ; i la c rei • Nous ; II. s. s. //,/' %  %  / uns ous %  enlt e /•/• • y,/ i uh'o/i ; U y*. c 0 — l'ort-au Prince, 25 Jaov.li p.sicur le D r, % %  ? I '..ri Gin-1 aldy : % %  I d tVCODSl i i (ailes d ie I c i.-' i dents nocil • o u i s snng, les plasm is el i t909. Ces la c re le i ixicali i i, jeu i p<'; i i li jee ij ii i lin les nu lie H li gs eue .. br al -'-i Combat cz li ment de La ci eu! u nue, qui f.iii.ii/, i i ligna une ,ii i %  i vaiss aux ( t l'anm e i i ,i ia unci ure de ment, ce q ic j'api i taxi thrapie . lq t. t o i surajoute! a l'ari thtra I* llio lii ap i, la liulas ot lrapit. ce Obviez la can oce de la t ueur tn certaius m l d i is te plasru i le i t eliule: c est : • e mine* r le ou minerai..il q le. Luttez contre L'i L d i i. \ s me nei v. par i .. ire du repos cerf bru ; i i,.:, • . i surtout par la i sotnraeii, su s i gauisme tout ei i r vil ai grand ralenti, comme i eus d'hibernation i o i;. iir. *.. .. -.%  -> i If CONSEIL FRANCHIS DE LA GUERf.E EN 1332 c -M %  •-Oi r ,i.e Conseil des n I i.omm n %  n bres du i i n Ruprlf nr tu ',1a gi en e, poui 1932 : les DffiKbttus dt (•Vas ce l'< aio, .1 \artiy t Franche! d'Est en I c s gnraux Wi ygand, Gi un mai, D< Ici < y. Bu ( j qu'au 14 c tic lire '.' -,. kl, RaaueDCi u, Ni lia, Walch, H u vieux, Gamelln, liolhaj i Mittetbauser. • Le jjeu r a i de ii\ Weygund exercen i i ne 19:32, les U %  tions i • vice-prsident du 0 •• il M priear de la ^uei re. u i il* ie non vell i e tre la J. F. A. et dm n ici s j r r de iA Je vous <:. %  ' • urs de x • L non seul 'dera Gnancer i i;;.: 1 h m is i liiq .marades. %  i ; i X des I '"S cl il;i ri pour lorm ux %  ; ; %  %  • %  ; erire Po ir ci n \ /. liront DOUI enti r, se i o u '< tmrrnt < FOOTBAI L ASSOCIAI ON, le : COID/ni qu'un i ni % %  i me no i qui, eucoi ,!.i u rim-ttri ii • pei un b ri I' cl ce • j ou b en, poui assurer nu coi 1er es u lis api midi leui i m ployi >. li temps nci s sa in | ur li on. Li pi biic, de soi ti queia na-. d .LI-, | c). i eu- iiaiut n.t nls, La m oi iq u i I i, : %  !'adu 11:'. -..:l:. %  : ? -. i>' .i*) thode e CHES %  > > %  c ; i I (js'clie i : • %  ... -, ,/(„ ]„ ..'.., t. r>ia . • %  I H nderabw. i de 1 • %  rtenne," -la bouche . M St /l'UB* : ./-.i qui ci:i I -. ;• %  6tt— I U r:?iS I %  DEMAIN SOIH La Maison du Mystre SUITK ET Buffalo-Bill SUITE Entre :0.5d ; Balan : 1.00. VENDREDI Le bel seteor Aodr Roan m* dns Anny...de Montparnasse AVI" la grands redett Annv Onclro. Enlia • 1,00; Ualcon : 2,00. %  —*—-**. 5ZiŒ&B En byssinie L'ANNIVERSAIRE DO REICH I I LIS, 21 La Ml 1 LE MNISM OES ETATS-Ulio EST BRUTALIS PAR DES POLICIERS. A 1 -Iii -s're des El ts Un' • n pu i s '[' by isinie, ie jet sur lt* sol hier p ?o I i:t |3vcr lbratioo du jour de l'einp e in is u dis COU s .i \\i n li i l'itrs I • ili i. i, c Wi'helm iroeoe^, cjui a lompan e pji>^ de l'Aileinagd* a 'ec L'poque pnible actuelle. La sitoation actuelle est cre il'mj i te et u raisinnable Irtit de Va sait les , i-t*it dit. •*ui..; : vjf-les ne sont pas al'er ation avec des cour bes. Le Reieh reste deprovoque ; bout et DO PAR LE tek .1 aHUOL. a j-i loi u er di la blesse, uo md es cla 1 ; chaufl du ; re, I pro esta; loi, t. nue altercation, %  i : autn s ageuts d< polw pn chrent et dans :, poi si •M. Souluard lut jet p li c. ni p< ui la deten e de lesprit d lu i onstii lit os de W'c imar, p^ ne angulaire de la Rpublique, et a demaud que 1 on s mi sa? poui appuyer ie cl.au elic r Bruening dans sa lutte r les intts du IteK h a Lausanne et Genve. DKLKOH PCUD^E de FGrE de IMOU^UE SAMS GOUT NI ODEUR B TOUX, BRONCHITES, ANMIE, LYNPHAT1S.ME, SURMENAGE I Lbra
flDHaDBBBV ici Avis UN PROJET DE LOI LA PLUS GRANDE STATUE DU ilONOE an i %  11 c 1 e QOtll de, ... i li Directe! ivec mes reu n. %  • i. %  .. n,i salutatin %  %  i ...ItlAIRESOECAMIONS propriC>aires de Les pn 'ares cie • ainii :,< nt aviss qu'ils Irouvei i mardi l'II1. 1 IMac e in Champ le S un passager pour Gonal i iu-Prince,;le 36 jauANURB F. CliEVALUER. vicr 1982. Ungu Le Prisidt • *m ma • -.i wr MA A ^.\^ .MTV r\lil.il *•*. %  v ijMBM. *•" *?• %  %  *1 V %  %  •ry'HN"'P* a ^ , % % %  ,'* Une d* plusioit CANADIENNES sur la n COMPAGNIES d'ASSURANCl VTE EMEUTES ENTRE CATHOLIQUES ET ANriCLERICAUX Bilbao Espagne,20 Ianvier.— • fou e de ."',000 cooimu* les oui assig la prison e isayanl d'enlever, pour les i viu lu r, quarante et un priB n "i i .s cath iliques. C'est !<• p mier incident dans la i4ivr proclame pour protester cou ire li morl de quatre personnes t i s dans une rencoutic entre catholiques et antii li icaux. ,Trente artilleurs ont tenu 1 ..foule en respect avec leurs In^ils et leurs sabres, et les autorits de la prison ont reicbe di i x prisonniers ci m muni des pou apaise la louli. 1 c. o imunistes se sont eloi gn.-'s avele ,: prisonniers ielch, en agitant le drapeau rouge el chantant "l'iuter. alionale". Lts aotoi lis croient que la grAve qui a provouu hier une t m uU entre catholiques el anticlei icaux,s'est tendue lans le du iricl minier avoisin ni d'o ion a reu peu de nouvelles. Cemenent les E^psgnals diverccraat B^Lts johmanx sovitiques : anno.iccnt qu'une colossale Le p'ojp.t de loi sur le divor Utue ds Lei.ine ^a tre rice. que le mmis're de la josties : grc u Petrograd. Ctttesialue, a dpos rcemment sur le bu, hauU de 3/u td de ,. a5S era rinn,h!ni a ,.: !!" FV !" 1 t Hotabltineui les imeusioua c,nq g Chaptf,e.e.so.,.n.e. 8 .x rJ Je „„, de ^ ^ \ |>n Les causes de divorce 10 il 1er M, e Ju port dc New York> suivantes : ( Elle sera claire, de nuit, par "L'adultre non consenti par le l des projecteurs lectriques et conjoint qui demande le divorlsun~oule par une sorte do phare. La statue de Lnine sera dihee uniqu-mentan moyta collectes laites, dans les I G. Le BO t> t.o t laiipiHi Espague 2 ) janvier, ./ose Sa i !tz, pisident de ouvriers rorce, la bigamie, la tentative du mari pour prostituer sa femme et les tentatives du mari ou de la temme pour corrompre les fiis ou prostilQtr les Ollri et la connivence dans la corruption el I prostitution, isbandou coupable. du conjoint pendant tn an, l'abandon du domicile conjugal sans cause justifiable, quelle que toit sa dure, l'attentat d'un conjoint la vif de l'antre, A < celle de leurs niants comn.uos, les mauvais traitements et les lajures gra?eS| la violation grave •!• l'un desUevoirs qu'impose le mariage, la conduite immorale tl honteuse de l'un dtconjoints, susceptible de rendra U vie insuppof table a l'autre les maladies contagieuses et graves de caractre vnrien connut ii s tiers du mariage aprs %  S clbration et celles contractes avant Is mariage el qui aurmen, t caches, la conrarupp. non de l'un des conjoiefo t ifBtiiant la nerte de la hbc pour une tlroe cinq ans, r-liJnatioo li suprieure rxentale rs, o t atuiqn ci lue '. s > i on ns que la po dit tre des communistes. nu i lunistes et dicalish s prdisent qu'ont i, e s'en suivra. de I un des conjoints, lorsqu'tilc ports prjudice la lamille. ni unes ont essay de m< tte le lu aux g isi siales oe Iloncada,Alfnra di l'atriarchoet Mazai ocho.œti \;lciue, LpagDC, 21 jau-1 ont chou grc. la vigivitri •> Louvtllesde prose j aocc de m police et des gara i ; | c rit LI m-e de peisuune* | dieu, de usions de la capitalt russe et 'es ouvriers y travailleront tonr de ria sans recevoir aucune rmunration, en dehors de leurs heures de isbeor rgulier et pay. Kt pendant ce temps, la misre et la lamine coi tiuueuC leur oeuvre destructrice iparadis des Soviets. au. LA PORTE DU PARADIS Cinq cent cinquante et une causes de canonisations sont actuellement pendantes u Vatican. Ces! l'Italie qui tient en tT avec 271.La France suit avec 116 l'Lspagne avec 55. La Belgique postula pour 13 dt ses enfants, 1 Allemagne et l'Angleterre pour 6 chat une et l'Irlande pour 3. ,Qni aurait cru qu'il y eut tact de saintet de par ca monde 't Aseuret-rous contre accidn* la Gene.ai A i . ent Fire & Life Asusrance ornoia, ioii !•. mied t.-— Vve p. Hem 1 nigbsro Ageot Gnrai oon't MM i 666



PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR 1358. RUE AMERICAINE 1358 TELEPHONE N'2242 aiutdc dgot, ni de vie ni ohouer, uconuncnco. Maic-AIRLUE Mme ANNEE N* 7580 PORT-A" ( HAI La Question de la rforme ministrielle au point de vue de nos traditions —<'o!1 se dit, clans certains milieux, que M. Slcnio Vincent i: .il DUS dans les dispositions de faire en ce moment la rforme de son cabinet ministriel et la raison qu'on lai suppose — quelque peu paradoxale aux yeux de ceux qui attendaient du dernier scrutin un tel changement — est que, prcisment ce scrutin tant une victoire pour le gouvernement, et par consquent pour le Cabinet, celui-ci doit rester aux affaires pour continuer une politique que le pays vie.it^d'approuver. Ce raisonnement, logique pour les pays a rgime parlementaire et partis organiss o le sort des programmes se joue dans l'urne; o c'est le cabinet qui parle el agit par la voix d'un premier ministre, responsable, alors que le chef de l'Etat — monarque ou prsident de rpublique — RGNE KT NE GOUVERNE pas: o enfin le vote des Chambres l'ait et dfait les ministres; ce raisonnement, disons-nous, est spcieux s'appliquant Hati, republique prsidentielle ou un seul personnage — le cliel de l'Etat— domine; o lui seul parle et agit; o, tout le temps de son mandat, il ne s'ayit que d'un programme : le sien; o l'action parlementaire est de nul eti'et dans la tormation d'un cabinet, et o enlin la scne politique ne laisse voir qu'un seul personnage : le prsident de la Rpublique, en l'ace, pas mme du Parlement dont ie rle est effac, mais du pays. En dpit de toutes les ficj lions et de nos tendances a singer la France, nous partageons le rgime des Liai:, amricains o le pouvoir est dlgu par la tradition au Chet de* l'Etat et o celui-ci l'exerce personnellement et directement, en gnral plutt trop que pas assez. ,; ^S'il peut convenir Monsieur Vincent de ne pas changer de cabinet en ce moment, c'est justement en vertu de ce pouvoir souverain et nullement parce que le cabinet actuel se trouverait subitement subtitu lui au point de vue responsabilits et programme. <5En cela d'ailleurs — et toujours pour les mmes raisons, les ministres n'tant que ses reprsentants chacun dans son domaine — c'est uniquement B son affaire. Si nous avons pris la libert de penser autrement, c'tait, d'aOord, pour tre d'accord avec l'opinion et ce qu'elle attendait; ensuite, parce que c'est partir de maintenant qu'il faut prparer la matire de la prochaine session lgislative— budget, comptes gnraux, projets de loi divers — et l'orientation conscutive des affaires de l'Etal. Autrement, il nous est totalement indiffrent que le Prsident de la Rpublique se fasse assister par celui-ci ou par celui-l. Seulement, moins de procder btons rompus, si le cabinet actuel devrait rester aux affairs, on ne pourrait pas le dplacer avant la lin de la session lgislative. Nous savons bien que la politique a ses exigences; mais l'esprit de suite et le bon sens aussi. UN RHUME N GLIGI c'est la porte ouverte toutes les maladiela la GORGE, DES BRONCHES r-r. JUMONS NE NGLIGEZ PAS UN RHUME/ SOIGNEZ-LE uorgiquemant avec les PASTILLES VALDA ANTIS.-! TIQUES Mais surtout n'employez que les i PASTILLES VALDA VRITABLES VENDUES Bculeinent eu BOITES port..ut le nom VALDA )ITES^flr ALIX RO 30 Il n'e .! ; • s i'iii Changement rlc cabhi Us sphres ofSeii : ne autoris confire .. Jounml — Mais, dit nol %  uti Irre La Libre Tribu ne i su la mme question: i Aprs l.i dtente des lections qui vi n nent de rallier autour le personne la majorit de peuple, sur ce seul p u'n divergence de vues peu! i tre entre l'opinion pub la presse et leChct de lEtn .> — Mr. Auguste Daumei tinuant sa campagne < \\ veur du svs me d tal crit y que la paro d C est dcisive et que S ,;i \'t est crateur. fe fallait trou ver cela. —Le bruil a couru pe:; 2 jours que h %  • • rab put Mgie tait moit. I publique heureusement n'a pas enregistr c perte. — M. H taire n'E ai de* i n blics qu'jicconij '. i lu nieur en chet, vla p:trti < u l u u ms dpartement du Nord. — Par un baie u de Li^ne Panama csi arriv di manche MNu ma RigQBd, le ;'i W shin .. i i / Opi h l'leurs ofli — L' iclion hation i i prol ivirou I nue de la (,r Nord contre les MM. Edm para ''t GrUill i) put et co na nnuna! d( — Le Bar a de reo ,i da Tribu vlr lu .leur du i p 1. : u est aivia •. lu Lpiern i %  il c ter. i la iii La > MERCREDI^? JANVIER 19X1 rouos n UIUK1CS — o— I %  %  cote i %  I lu • i i i|u e p i | >jOUfU J %  rraient c • %  ..... des jiori -.Heu. ..v Cin-Varits lie qu< • 11 ts, eo i i m ; . e atti : i qui ironi tt. Ion | I %  %  %  Dolu ei I v. I %  I %  gaii iv FTE lAlJUilrtiaUE 3 jauvii r i i li b illante ••• M (jr'nd i i, d r, •. I •. d i I %  d i s '; i • %  iuls li'iri f i i i i qj • I II % %  i t . I. AVI • joi i . '. fours, i : pi i m cuite u ii Pr iire-G MA ) ;Y. — I i .-. oora a d i dissoi van; r %  • %  %  > • I lli de dollars. ureaux appr u! U ) i I • lt) • poui Jacmel. mourei x il des yeux — nu s r d uJo une i to t lots le. i . lar asge • Q te di ibis t on couit sa kl loi i l'iiVeU, 1 i, nu s h s n ux tiuiidea sout les plus dlien! — i i r, .i i, qa'oti leui lait le signa rassuruat seul et qu' is do v^nt • I i"-. ilu.i i i ion ville un r?pos Q\ i l'oc %  <>.( de • t r nos c >mphu enls 'l disconrsA iuaal. La MATIN I e pour des r • anelles, mets eoup, lui i il b (atton de : noire M m > i oergie, le l deal e a'esl i i* i anlen est lom A • nos D'I s prei* es qui djeunait Os dmocratique* un petit restaarsot i mUieu d'an* loisaote. i ut d'aillrail i i devant e qu'spr < , nous pu rit mes tain connatt lundi ap es midi, BU \ cou e, d iix qaipiers .m. des coupi de plus jeune, mieux ee . se dtendit n M '! avantag-, ( .' u les neam I • < lssSTt, en II qui accablent re faiucu au lieu de entre deux unii-i i colre I Allons, ,./savons la main, ncez plus ce jeu de vil : ... a v. ques jeunes $t\ s ans qui jouaient aux srieux el uuo do d notre • I ; loar e. Ou discuta \v % %  ire, lums pas e.i A i ;: de N bien mi. d'ac : d u i ml la ds ignatio t Il %  • • r. Bravj, >eunei I • mis es• Prince, qui is Go &Tves ino i:!, V?; i itionne dans 1 1 tes prollis. na sur e que, S^J?S r .. l |' r> d • : i le aux m i ans c blue-jackvs dac i les ter>n*j t. Oftf, m •* ors pourqa u !.i tni COjl %  r i %  les i leur a-t n p lis j Itre lus '. 1 ? Ce a't. | : -i itpuioides heu* .u s, • us lu Cui;c(l'ir d'Alix i;


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06920
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, January 27, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06920

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR *
" 1358. RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N'2242
aiutdc dgot, ni de
vie ni ohouer, u-
conuncnco.
Maic-AIRLUE

Mme ANNEE N* 7580
PORT-A" ( HaI
La Question de la rforme
ministrielle au point de
vue de nos traditions
<'o-
!1 se dit, clans certains mi-
lieux, que M. Slcnio Vincent
i: .il DUS dans les disposi-
tions de faire en ce moment
la rforme de son cabinet mi-
nistriel et la raison qu'on
lai suppose quelque peu
paradoxale aux yeux de ceux
qui attendaient du dernier
scrutin un tel changement
est que, prcisment ce scru-
tin tant une victoire pour
le gouvernement, et par con-
squent pour le Cabinet, ce-
lui-ci doit rester aux affaires
pour continuer une politique
que le pays vie.it^d'approu-
ver.
Ce raisonnement, logique
pour les pays a rgime par-
lementaire et partis organi-
ss o le sort des program-
mes se joue dans l'urne; o
c'est le cabinet qui parle el
agit par la voix d'un pre-
mier ministre, responsable,
alors que le chef de l'Etat
monarque ou prsident de r-
publique RGNE KT NE GOU-
VERNE pas: o enfin le vote
des Chambres l'ait et dfait
les ministres; ce raisonne-
ment, disons-nous, est sp-
cieux s'appliquant Hati, re-
publique prsidentielle ou
un seul personnage le cliel
de l'Etat domine; o lui
seul parle et agit; o, tout
le temps de son mandat, il
ne s'ayit que d'un program-
me : le sien; o l'action par-
lementaire est de nul eti'et
dans la tormation d'un cabi-
net, et o enlin la scne po-
litique ne laisse voir qu'un
seul personnage : le prsident
de la Rpublique, en l'ace,
pas mme du Parlement dont
ie rle est effac, mais du
pays.
En dpit de toutes les fic-
j lions et de nos tendances a
singer la France, nous par-
tageons le rgime des Liai:,
amricains o le pouvoir est
dlgu par la tradition au
Chet de* l'Etat et o celui-ci
l'exerce personnellement et
directement, en gnral plu-
tt trop que pas assez. ,;
^S'il peut convenir Mon-
sieur Vincent de ne pas chan-
ger de cabinet en ce moment,
c'est justement en vertu de ce
pouvoir souverain et nulle-
ment parce que le cabinet
actuel se trouverait subite-
ment subtitu lui au point
de vue responsabilits et pro-
gramme.
<5En cela d'ailleurs et tou-
jours pour les mmes rai-
sons, les ministres n'tant que
ses reprsentants chacun dans
son domaine c'est unique-
ment Bson affaire. Si nous
avons pris la libert de pen-
ser autrement, c'tait, d'a-
Oord, pour tre d'accord avec
l'opinion et ce qu'elle atten-
dait; ensuite, parce que c'est
partir de maintenant qu'il
faut prparer la matire de
la prochaine session lgisla-
tive budget, comptes gn-
raux, projets de loi divers
et l'orientation conscutive
des affaires de l'Etal.
Autrement, il nous est to-
talement indiffrent que le
Prsident de la Rpublique
se fasse assister par celui-ci
ou par celui-l. Seulement,
moins de procder btons
rompus, si le cabinet actuel
devrait rester aux affairs, on
ne pourrait pas le dplacer
avant la lin de la session l-
gislative. Nous savons bien
que la politique a ses exi-
gences; mais l'esprit de suite
et le bon sens aussi.
UN
RHUME
N GLIGI
c'est la porte ouverte
toutes les maladie- la la
GORGE, des BRONCHES r-r. jUMONS
NE NGLIGEZ PAS UN RHUME/
SOIGNEZ-LE uorgiquemant avec les
PASTILLES VALDA
ANTIS.-! TIQUES
Mais surtout n'employez que les i
PASTILLES VALDA
VRITABLES
VENDUES Bculeinent eu BOITES
port..ut le nom
VALDA
)ITES^flr
ALIX RO
30
de
* i . m -t,i-..-
Les Personnes
ges *n on *

Voir notre 4me Page.
LE TOUR DU iMONDH

pour commettre les
et le bronchite snp
Grjnd'roimin connat, apr^s
comme rcm.le de fumill. ('( irqu
la menacent netad'iaaa*a t fit
et sa protection..
Aucune pref *mtion autre qm '
pour la jor^-e m t*s pcunicnr.
corpi et maintient !r rtitun^*.
C'est le fortifir:t parfait pour les
le tonique d'hiver idal ftourl*g< *k
C'est la sauvegarde certaine conti
Achetez tout de aulte ne grom b
UtilUfci-la rfgulitfetneat.


M.
J'huiU de foi.- ,'; morue nsrvscsnne
Rs'i- A et D
Dtpol
TOUX, RHUMES BRJNCHITS AMEi
CONSOMI i IKFLUENZA RACI
Af*' ii HAROtD
Mtd.'lon Atc. ai 34tb Si., Net* A.
Voici le raccourci saisissant
nue donne un grand journal j
n'outre-mer de la situation pr- }
fente du monde haletant sous j
la plus formidable pression :
La crise conomique dont
souffre le monde entier semble,
dans la plupart des pays, se
compliquer d'une crise politi-
que qui en est, du reste, la con-
squence fatale. Partout les es-
prits sont tendus et une sourde
agitation se manifeste. L'Angle-
terre n'a pas encore retrouv
son quilibre rompu par la chu-
te de la livre. Les Etats-Unis
sont aux prises avec un dficit
budgtaire istronomique.A l'au-
tre bout du monde, la lriction
entre Japonais et Chinois n'a
jamais t aussi vive et les on-
guents de la S. D. N. n'v pour-
ront rien.
Et un journal, envisageant
plus strictement la monnaie,
crit : L'argent reste terr,s'in-
quile de jour en jour davanta-
ge, se cache. Crise de confiance,
trs certainement, mais aussi
crise psychologique.
Nous retrouvons dans cette
dernire observation les carac-
tres accentus de notre crise
hatienne. Telle qu'elle volue
tranquillement, puisque, dans
xon dveloppementecMe ne trou-
ve aucun obstacle. C'est ici ter-
rain libre.
In raisonneur, comm il n'en
manque pas chez nous, et qui
ftironnent prcisment sur cho-
aesdonl ils n'ont pas ranci en-
leneiueut.afGrmailrecemment
ijue la ( i-rse cesser naturelle-
ment ici quand ses effets ailleurs
auront t enrays. Ailleurs, on
s'efforce cela. On conoit, on
tudie, on dcide, on ait. Ici,
nous attendons quiteinent le
rsultat que les autres obtien-
dront chez eux et nous nous
berons de l'espoir d'une r-
percussion bienfaisante.
Il y a peut-tre une vertu
dans cette attitude qui parai;
celle des rsigns. Les rsigns,
ce sont ceux qui ont abdiqu.
Nous abdiquons trs douce-
ment. C'est le peuple heureux
qui est sans histoire. Un para-
doxe au sicle o nous sommes.
La formule a t trouve : sans
heurt.Et peur tout ce que nous
faisons.
Car lorsqu'on parle d'agi ta
tion, il n'en est rien. Il n'y a pas-
d'agitateurs, mme sournois. Le
pays est. calme, tranquille et
soumis. Rien ne frmit en sur-
face ni ne remue au fond. Bien
ne pntre l'me frustre des
messes. Rien n'atteint leur s-
culaire inconscience. Autrement,
ce qui est ne serait pas, ce qui
a t n'aurait pas t.
Certaine doctrine nouvelle r-
pudie par les bien pensants
l'ait malgr eux et comme la cri-
se, le tour du inonde. Elle n'a
pas touch noire j-ivs. Nous
sommes splendides d'imperm-
abilit Renouvier a crit cette
oelle phrase. Le monde sout-
ire du manque de loi en une
vrit transcendante.
Le monde dent ucus ne se ai
mes pas.
CHOS
-> Il n'e .! ; s i'iii
Changement rlc cabhi '
Us sphres ofSeii :
ne autoris confire ..
Jounml
Mais, dit nol uti
Irre La Libre Tribu ne i su
la mme question: i Aprs l.i
dtente des lections qui vi n
nent de rallier autour le
personne la majorit de
peuple, sur ce seul p u'n
divergence de vues peu! i
tre entre l'opinion pub
la presse et leChct de lEtn .>
Mr. Auguste Daumei
tinuant sa campagne < \\
veur du svs me d tal
crit y que la paro d C
est dcisive et que S ,;i \'t
est crateur. fe fallait trou
ver cela.
Le bruil a couru pe:;
2 jours que h rab
put Mgie tait moit. I
publique heureusement n'a
pas enregistr c perte.
M. H
taire n'E ai de* i n
blics qu'jicconij '. i lu
nieur en chet, vl- a .
p:trti < u l u u ms
dpartement du Nord.
Par un baie u de
Li^ne Panama csi arriv di
manche M- Nu ma RigQBd, le
;'i W shin ..
i



- i
/ Opi
h
l'leurs ofli
L' iclion hation i i
prol
ivirou I
nue de la (,r
Nord contre les
MM. Edm pa-
ra ''t GrUill
i) put et co na
nnuna! d(
Le Bar a de
reo ,i
da Tribu
vlr
' lu
.leur du i p
1.
:.
u
est aivia . lu
Lpiern i
il c"
ter. i
la
i-
ii
La
>
MERCREDI^? JANVIER 19X1
rouos

n
UIUK1CS
o
I
.....

cote i
I
lu
i
i
i|u e p i |
>jOUfU J

rraient c

.....
des jiori -.Heu.
..v Cin-Varits
lie qu<
11 ts, eo
.
i
i m ; .
. e atti :
i .
, qui ironi
tt.
Ion
' | I
- Dolu ei

I v.
I


.

I
gaii iv
FTE lAlJUilrtiaUE
3 jauvii r
i i li b illante
.
M (jr'nd
i i, d r,
. I . d i I
d i s
'; i iuls li'ir-
i f
i
i i
i .
qj

I II i
t
. I.
AVI
joi i
. .
'. fours,
i : pi
i
m cuite u i-
i
Pr
iire-G
Ma ) ;Y.
I i .-. oora a
d i dissoi van;
r ' >

I
lli de dollars.
ureaux
appr
u! U ) i
I

lt)
poui Jacmel.
. mourei x
il des yeux nu s
r d uJo
une i to t lots *
le. i lar asge
Q te di ibis t
on couit sa
kl loi i l'iiVeU,
1 i, nu s h s n ux tiuiidea
sout les plus dlien!
i i r, .i i, qa'oti
leui lait le signa rassuruat
seul et qu' is do v^nt

I i"-. ilu.i
i i ion ville un r?pos
Q\ i l'oc -!<>.( de
t r nos c >mphu enls
'l disconrsA
iuaal. La Matin i e
pour des r
anelles, mets
eoup, lui i il
b (atton de : -
noire M m > i
oergie, le l deal
, e a'esl i i*
i anlen est lom a

nos d'i s prei*
es qui djeunait
Os dmocratique*
un petit restaarsot
i mUieu d'an*
loisaote.
i ut d'ail-
lrail i
i devant
e qu'spr <
i i laim qai
mets.
Eil sflecta de ne p<
I la muette
i < 'n Lorafn tra-
/lespecttieu e
>, nous pu rit mes tain
connatt
lundi ap es midi, bu
\ cou e, d iix qaipiers
.m.
! des coupi de
plus jeune, mieux ee
. se dtendit
n M '! avantag-, ( .'
u les neam
I < lssSTt, en
II qui accablent
re faiucu au lieu de
entre deux unii-i
i colreI Allons,
, ,./savons la main,
ncez plus ce jeu
de vil :
... a v. ques jeunes $t\ s
ans qui jouaient aux
srieux el uuo
, do d notre
I ;. loar
e. Ou discuta \v
ire, lums pas e.i
A i ;: de N
bien mi. d'ac
: d u i
ml la ds ignatio t
Il r. Bravj, >eunei
! I
mis es-
Prince, qui
is Go &Tves ino i-
:!, V?;
i itionne dans 11
! tes prollis.
na sur e que, s^j?s r ..
' l |' r-
> d : i
le aux m i
ans c blue-jackvs *
dac i les ter>n*j -
t. Oftf, m *
ors pourqa u !.i tni
COjl r i

les
i leur a-t n
p lis j
Itre lus '. -
1 ? Ce a't.
| :
, -i itpuio-
ides heu*
.u s,
us lu Cui;c(l'ir
d'Alix i;


FA :E2
t
m
V
I
mt m
- Jajivjni V*?
i | mi m
Paris . sait- comment
s
conserver
ce teint d'colire
-.,


M.isk' OOUI Kppfand gne la f-eauts parisiennes
ont i ce procda de toilette bise d'huile
live et de palme.. .procd recommand par
les beaut de toutes le ville
d'Europe 713 de leur confrre a l'tranger.
" Ma voira spcialittt de
'' en vous sriant de
nlive, dit Massi. Je
ncomtmemth ton tes mes
dit'les dt ne jamais s
s. ri ,'r de savon autre aut
P'mJ.ivt. It a H, s qui
tsth >,.' mes a tient
h .
Je ;ms ; I
1 efemme devrait tridvr
liste de b.aut en se
striant le f'., S.i
Composition basa d'huile
VLgtlitlc ai sr.', adoucis-
sant! et clinante."
ijoTfyAtm
16 * Daunob, Paju
LE FAIT EST INCONTESTABLE;
Rhum Saillie
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs,
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ 1
Lt dllldtux "uint ikeliht" de la chic paris/
ut ii, en f/andt partu, amx traittmmti euttidns
i demtstU 11 en Palmelive.
moumm** nano.
' f-~it..\
'. fat
temftt '. ii tes
. 1 de
1 1
* ( ire
tutti
re ville
-
de
te .
I
11 pLt 01 que
.1
: C. Cuil-
niltei la I t
1 en mu mt*
>** "\ tainenwnt
peine.
LE clbre Misse
* donn
Paris le moyen de
"conserver ce teinc
d'colicre."
Paris, dont l'at-
mosphre mme respire la
beautI Paris, o des experts
tels que Mass reoivent la
te des souveraines rgnan-
tes. O la noblesse, l'aristo-
Cratie, les cantatrices d'op':ra et
arices demandent:
.,-lient puis-je conserve
beaut? Que doL-ju* faire pour
garder ma peau frache?
La, plus qu'ailleurs, les ex-
perts en beaut sont fort re-
cherchs et lorsque Mass se
Prononce tout le monde
coute.
Eh bien, Mass, de meme que
les distingus spcialistes du
monde entier, conseille un
traitement domicile des plus
aiss. Enduisez d'abord l'cpi-
dertne d'une pte de PalmoliYe
et d'eau chaude. Masses dli-
catement la figure et la gorge,
rincez ensuite l'eau ch.nule...
puis l'eau de plus en plus
froide. Voil! L effet obtenu
n'eit-il pas dlicieux? Et votre
pe. u n'est-elle pas ravissante de
fracheur et de DeftUt? *
I,es femmes se sor.enc
d'iuiles d'olive et de palme
fionrla toiler: 1 les jour
oiirainsdeC. Ce sont
ces huiles, et ces huiles seules,
3ai entrent dans la composition
u savon Palmolive. Elles lui
donnent sa colon te ec
naturelle que l'en s'est habitu
i loder au mot Palmolive.
Servez-vous de Palmolive *
pour le bain et pour la figure.

I
kA^| -ce wP .\ jUcuIaz
UM
Oa met au jour,
au Mexique, un
trsor dune ri-
chesse incalcu-
lable.
T
a rpression
dans l'Inde
ta vient
ie une
Mexico, 21 janvier.-r-
rt icouvrir au llexi .
tourne en or et pii
ci uses, qui a chapp 1 Corlez
ri -.ni conquistador , il \ a
quatre sicles, un trs 1 qui,
ussure-t-on, rivalise celui
qu'on a trouv dans U tombe
de Toul-ankh-ainon, e 1 1 gypte.
Ce trsor a t dcon .-..-i dans
les lombes de dil ca< |U -, ou
h.'fs mistques dans la cit
fortifie de Mon,: Al h sur
les hauteurs d'Oaxai des
itu-liologues esi Lt
nouvelle a souk vc toute
de suppositions, cl ce rtains
croient que l'on est ci 1 sur la
voie des cits pefdi s que
l'on cherche depuis ti long-
temps.
Ce trsor, dj mis ou jour, et
qui a t dpos dans Us ca-
vaux de la Banque du Mexique,
comporte ane Centaine d'objets
oe toute sorte, dapaii a cou-
ronnes en or massil 1. : l illeu-
aamant ouvi ges, j sqi i des
perles dont certaines aeraMDl
grosses comme des uaull de
pigeon . Une demi -iouzaine
'e colliers en or lorn uni une
minime partie du lr>or , oui
ri valus 500 dollara pice,
pour l'or simplement.
Il y a, en outre.dix couronnai
#-n or ouvrag, un grand Dom
Bon bay, 21 janvier. La po-
t b lin les coups de tcu coo
one I, de 500 Indiens
ma l<- vil' ie de Gojerat, :
b Pechawar, fiant une |
sonne et en bleaaattt une autre.
Les 1) I itants avaient attaqu
ii s policiera coups de pu
apra l'arrestation de six cheta
parti du Cong's panindi
A Bo ni iiv, une quarantaine
Une messe
papale
Cit du Vatican, 20 janvier.--
LES BANQUES DE NEW-YORK
Washington, 20 janvier
I.e snateur Copeland, dmo*
< ra'e, de [Vew.York. ; dclar
au Snat qie Jcs ba que e
New-Voik prc-fitaietit des
grand* besoin* de la vii
pour is ayi de lui in po i
leur puhliqi e.
Le sna'eur avy pri l
paiole pour re< onmandei >
amendenenl pimettant an
vilii s. ri i mprui 1er la Coi*
par. iiii- i't reco structii
ptO| ose.
Les banques de NiwVi rk
dit-il, ^ euleni lai e modifie
e>- t iils des Iran ways afin
que les l-^res prive aient
de plus grands beat fi es.
ee t Iles louent e*l; la polit
que avec la nusre hi maine
eu refusant de prter I
ville Or20 millionssaul un
taux d intrt exorbitant.
Une augmentation de tarit
des tramways de 5 10 cents
coule1 ait, dit M. Copeland aux
NewYorkais, .or 50 millions
par an.
ningavait cflertes.
(n sVltcnd qu'Hitler il
Ui'genberg envoient chacun
une lettre M. Jrurning ex
pliquant qu'ils partagent le
respect et i admiration de la
nation pour le prsident et j
'csiiei t le v< ir rlu, ternie- |
lois ils veulent que ce ioit I
"iiMiiutiouiiellt ii eut ei par
suffrage pop lai;e'.
Avant que 1j dcis o d> s 2
U< la n^iionalistesll cornue,
.n avait parl de la r-lei
i o du prsident
ienburg dans une lection
rUiiit sans candidat d'op
osit'uu, -aut peut-tre un
i mmuniste. Les nationaux
socialistes ont dis ul cet.e
solution. Le prsident a tei
s.i\oir qu'il n'acceptera un
nouveau maudat ques< on ne
tui oppose |>ar de candidat.
K
[NE
LA PRESIDENCE DO REICH
Personne ne voudra mani-
qner la belle fle rcra-
tive qui se prpare pour le
31 janvier 1932, Lalue, au
Pensionnat Ste Rose de Lima.
Ds tro s heures, kermesse,
jeux et attractions divers, con-
s' rr>malions de choix prix
, 7;;;_1rliu;tspaie/es,rp//Se.-Le
'soir, reprsentation dune
pice admirable que le bon
got des bonnes mres de Sle
Ko-e de Lima va offrir au
public et que les intelligentes
interprtatrices vont enlever
avec brio.
.\llez voir et vous amuser
>vec entrain. Vous aurez aid
en mme temps les Dames
de St Franois de Sales dans
leur uvre bienfaisante.
Entie au Pensionnat:Gdes
0.50
Berlin, 20 janvier
Hitler et Alfr
A doit
Hugenberg,
(lu V
lai Gnral llalieo
Accidents
Du 20 Janvier 1932
l's parfiBFDl de mahatma (Jan-
,,,'v pris .i i groupe de
Qnaaflllca piqu
o it t arrts pour avo r
iay d*empcher IVnvoi
i ix ICtal- Unia et en Angleterre
Une grande notion a'est pro-
luiif it.us les bazarda a la nou*
elle de ces arrestations et d' li-
res jeunes filles ont immo lia-
. uieni pris leur place dans las
raaga.
(juatorze g-ndhistes. y com-
le chef du groupe de Bom-
:, ont t a rii bo isq l'ila
aient de l'eau de rnar p m
n extraire le s^l suivant les
i slructious de mahatma Gan-
i"i e vre pneure.
L'association des 8Rcnts de .,.nrnc| Riche, Poste Mar-
change de Bombay a envoy
u it ptition lord Willingdon,
lui demandant de remdier ;'"
efleta dsastreux de l'inscu
actuelle des atlare< el du com-
merce du pays.
acte lu parlement.
(Ils essorent ne ce serait l
une violation de la constiti.-
tlOB allemande.
Le Dr riruening a convo-
Iqu M.Hitler la semaine der-
' nicre et lui a tugger celte
\ prolongation lu mandat poui
viter les lections prsiden-
tielles de mai
M. Hitler, en sa qualit dt
chef du parti national socia-
liste, a retenu sa dcisioi
L'Empereur
Dessalines i
Nous ton mes pris d'in
former spcialement ceux
quin'avaJen.paspuhouverdelLE PROGRAMME NAVAL
*-**!"* "*l DES ETATS-UNIS
tlosite Cham, 89 ans, rue St
Honor. Morsure de <*hien.
St-Armand Marseille, 52 ans, jusqu' ce qu'il ait consult<
Anse--Veau. Blesaorf contuse j Hugenberg, chef des nation;-
rmr chevelu. I liste*. Ou ue Mit quelles cou
Edus Antoine, G ans. Croix- CCMion8 politiques M. Brue-
*-Bouquets. Blessure pquante
de l'abdomen.
Abner Bataille, 0 ans, Grand'*
Rue, ll issore rentuse de la l-
tation de aEmpereur Dessa
linesqu'il y aura une reprise
de ce beau drame, le samedi
30 janvier courant, 8 hres
iu soir, sur la scne de Cine-
Vanets.
L entre gnrale est de 2
gourdes et les loges : 3 Gde.
N. B. En vue d'viter
l'eucombrem nt, l.. nouvelle
t'ganisatiou a dcide de li*
m.ter le nombre des cartes
a la contenance de la salle,
Avis aux retardataires.
Administration GaI*
des Postes
AVIS DE DEPART
Les dpches pour New-
York et l'Europe ( via New-
York direct) par le Steamer
Cottica i seront fermes au-
puid'hui 27 du courant.
i'ort-au-i'rince, 21 Janv. 1932.
Washington, 20 janvier. Un
programme naval comportant
uue ue pense de 70C.000.000 dol-
lars vie nt d'tre termin.
M.Vinson,prsident de la com-
mission de la marine de la Cham-
bre, dposera demain un piojet
de loi prvoyant la construction
de 120 nouveaux navires de
guerre, pour remplacer ceux
ayant atteint la limite d'ge,
saul 2 porte avions.
Le programme de 10 ans de
|M. Vinaoo comprend aussi l'a-
chvement de 16 navires, dout
7 croiseurs de 10,000 tonnes.
Les croiseurs ivec canons de
8 pouces dj construits seront
modifis pour augmenter leur
stabilit et leur donner une pro-
tection plus etficace.
DENTOL
Iravaoi d'excavation D*onl
qu'efileorerIt surtace de ruines
granuio. i s.
M. Altonso Caso, directeur de
la mission archologique, d< -
cl m que ci ite dcooverte est la
pli *, la plus importante
qui ait t laite lans le Nouveau
.de, al qu'elle dpas
valeur el i Imporl oce, If
I r trouv dans 1. tombe de
iul ankh-amon, en
bre de plumes en or ciai l,
plusieurs tiares, de Don breni
^:.ueaux et pierres pi i uses
telle* que perles, a ni hystes,
iades et autres, dis pei lanla.
les bracelets, dei i rs en y a quelques annes.
, ins d or, des urnes, vases et Ceni des coupe?
roapea en |ade ou en cristal de
roche e un i ' en or, tei
* lOfl Dec uiRi ii it: BO I
ite A'bn. d'o Cl Ite mer-
veillt-use collection a I t
le en secret par les arch
guea du gouvtrnenent m xi- sur
es. eu ralit une colline rieuses
. en onyx, ja
e at albtre portent
'ph
a i s. el
qu'ils aideront prol
! a jet
nmwmm
ch "i. Bleaaure contuse de l'o-
reille gauche.
Muni Dieudonn, Damien.
Ero ons de la joue gauche,
ai' r.ft ;i et busse iliaque.
Bernard Auene,MaisonCen-
tra .. D Irrure de la commis-
le i, , t t droit.
I i i Sri pion. Chteau-
Blond. Mo sure de chien. _
Dienmi rci Jo-Charles, 57 ans, j
q itier St-Joseph. Blaaanre
contuse de la jambe droite 1/3 g
's comprennen
Toutes les Polices
OE LA
i
ai

L'EXERCICE OE LA
EN FRANCE
MEDECINE

ca ^rtitie, el l'en croit
que Us
vient les Aalquej.
T'ii vole duSnat. la date du
s dcembre a r< lerv l'exercice
te aux Franais,
franais. I ne de docteur en mdecine,
igers devi onl Faire mon-
ible, de leur (li-
me dt bachelier franais.
(
s
la Protection contre la |
sans augmentation de lau-S
I
Aqents Gnraux |
eRosupfCo


LKMAfiN
! .
PAGE 3
IMMHMNH
iim.i ttmatU*::::-.
Klmiu Barbaiieo^i't
'iversellea gard sa premire place'
) d( i :
>URT
ri S rRuedas Caan
. .. ._ >

n_____ Ham4> Suppression Instantane, rndlcnte et d finit <\i>nr
_. ft8fl& dO EFOnI!m y. ,,,:-Vi miiwr TUF NEUF MMIR*.
.JKM1 calm. "instantanment la doul.-iir.nimv -m <:.... .....m .mi. i.i,..iiui". dnils,
Kf ('haii'f bn:tf contient le rro-ssiiirr pour rolitunilim' .11' |>:>n-.eindil ries lien.
,*., iflCl nnme Tn-Wrf Wr/ga tue le n.rf dentaire *U Itlvetn. t. Exige le
^BUME TUE-NERF MIRIGA
laboratoire uu Docteur QIRAUD, l'hermu. :.. 8, Kuo ol. LYOIS-OULLIHS lri.c>
twlee
Grand Caf de France
SOUS L DIRECTION AVISE ET INTELLIGENTE DE MONSIEUR
FRANOIS GIRALDI QUI EST DEVENU L'ASSOCIE DE IR PATRIZ1
LE PROPRIETAIRE DE CET ETABLISSEMENT QUI N'A PAS D'GAL.
IE GRAND CAF DE FRANCE, OFFRE A SES AIMABLES ET Dlb
TII6UES CLIENTS LES CONSOMMATIONS LES PLUS FINES, LES
VINS DE TOUTES PROVENANCES, LES PLUS CHOISIS, CIGARES El
tlURETTES. SANDWICHES, VARIS DS A PRIX DFIANT TOUTE
CONCURRENCE.
L'ACCUEIL LE PLUS SYMPATHIQUE CONTINUERA A TRE LE
MEILLEUR TRAIT Dl LRAND CAF DE FRANCE.
Patrizi &G
_________________ TLPHONE : 2341.
AVIS AU COMMERCE
! Mama Kaitronl Sicamsiiip Line a l'avantage (fcD*
r.aoer le d .artssui : de NewYo k pour port au prince
iiti directeur i, tiuru mois de Janvier 1932:
lrti de hem 1 ork. Arrivages Po t aa-i rince.
Loterie Nationale d'Hati
416, Rue Bonnc.ro!.' 'JPhone : 8358
L Loi
une ins'itution liant'--.
d'nvres qp'e'le se ce
tre offerte aux ho le ntes co 11 i
Emuroys, Fonctio
uns ordres, Gen$ :;,,; '
leur budget m
nille gourdes Pal
;iux iusoffisances desve
libre (iu souci des
Mdecins, Avocats I
Di unitaires de li.i't.Rc i es niant de HuL
nalisles.
Donnez l'e I v tre so liriti so I
Rentiers, ci pi en jouant,
a voi r.
Vous tous qui h h lez '' i, rendez-li I acbe
ani te billet del LOTEHIE NATIONALE Ai H.
BIRE NATION AJ>
de la Brasserie Nationa'e
Se vend parto OrO ,]!)
le verre malqr sa qualit
I
iprieure.
.

'SB .
LAT NAT ;EL
ESBi sT
UNE I MISM!
D f UNE
i UNIVERSELLE SURLS
v- Sagen.db! IARCHES EXTRIEURS.
i Manufacture Hatienne
de Chapeaux L'Indigne
/

lia
Btarls

S/S Anavaquil i ' '
S Oistobal le :\
S/S Biiena" n'urn 't 9
%j 'Arcor,' I

Steamer Guay nnil" le 23 l lier
i'.iMm.' It lilro id S i ip bp L."-e
J sJI.CVAN RI 11)
r 31 j 1er 1932
, ; m '..; 1932.
\r 15 lvrii 19:32
P 21 fviiei 19322
i, 20 tvnei 1932
Aueut (j-..

< e lail ea I4 'ii
et les conval< sce 'I si il
'.e nom E68ENS est un
si;rai ce \ our l< i
Exigez- le (i<- m
Lpit coi c! N
i.ait vapo
Lait en \ S N.
Avoir ces piodmtsct\c| i sol avo r nni
dns songarde mai. il vous donoe do lait irais fi.i-
tanment.
JTaITES Je plus fins tabacsU crme le nombreuse
0HH U Lucky Strike eule offre i 1 gorge la protection de
t'ejdusif procd du "wisting" (ffriHtft).
CELLOPHANE IMPERMEABLE
A L'HUMIDITE
t-'*Jietc liftr*'queiiv:ntToujours parfait
1,'unique paquet Humidor
Zipet il al ouvert!
Voyei U nouvelle patte i encoche en-haut du paquet.
Mainten-en 1. moiti avec le pouce. Dcch.rez 1 autre
moiti. C'est simple. Rapi.'e. Zip! et c est tout Uniquel
Enveloppe de cellophane impermable a la poussire,
l'humidit et aux microbes Propre, protge, joli et
FRAIS' Y-a-t-il rien de j.lus moderne que I enveloppe
Ut LUCKY, le paquet Humidor prrfectionnsi fade a
Osvrirl
wIt's toasted"
|f fnUto* t * gorge outre l'irritation, contre U toux
Wk h Cellophane impermable l'humidit garde
m Uim "toasted" (grill) toujours frau.
Af-am VTTCXT ITR1KE; 68 minutes modernes avec la meilleu
*35. SVS i. nonde', tou. 1- mardi, jeudi, e, aamed,., U *.
rftN.B.C.
Gulf Pacific Mail Line Ltd
San Fi amie U.S.A.
Lestearoei ; I I
e 17 i : i i i I
via Y :n ' >Loa i rto
l olun b .' K o
|i-o, Florida, prei rs.
Le ste imer Poii \ Su laisser
dcembre 1931, est Prince le 26
1932, va V
Los Angeka, Pu i lo ml K
mme jour pour Tamp i' Irt cl
Port au Prime K .7 rovembre 1931,
A. d & ATT1 tS &
Agi ns Gniaui p >ui Hati.
CE OUI! i
CE QUI NE PEUT TR; LlPASSG
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpan rigoureuses
IE
V, le
?HA1 iCIEF. NE
^. ghe de ns fv i > i du On'i
\ I use i'.lipnlle que la
AUX se lait, d< i le I Janvtr,

N 2027. bslANU'
en face rie on cien local.
Les Clients y ti eronl e mme accueil.
BON MARCHE. CLRIT, COURTOISIE.
Martinez, Marcelin & G'
OUBLIEZ PUS OE FAIRE M PETIT TOUR
TERHAC l-(iARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
le plus Irais de- et-

Soi i j n te eveelbnte rente
lu i.'irt.
0
DINERS finiJTEES SANDWICHS
Ter' pour i tensions de jour de

i
I
:
- -*.
Laboratoire SJOURNE
DlRECTUM
F. Sjourn, PI ?rmacien
K Sjouun.' Ph.rmtcii r,:ve";*^Paris'anci
M. Sjourn, i harmacien de i .-wwH 1 a-is,auc.
mterne des h.-pitaux de Pans
innlves des Urines, du suc ga ti que, diiMU ( Wa
nain. Ure. Constante d'AmBard. (, ^ne).
m Dts crachats. Des matire; tectles.
Ktrmau
iLykes Rrotliers SS C inc
Texas Hait* San'o JLomlngo- Rie Perte
Le seul service I i aire bgolier pa
i fret entre les porll
Port-au-Prince, 4aiti.
pour |, rapide et le maniement
.mportations, s.: navire*
LINE.
is prochaines
Steamer S
Liureau: Hue du Maj oite B
PROGRS NOUVEAU
RHUM MJUYbAU
Rhum dlicieux il exquis
Prix rduit
ALCOOL CFIANT TOUTE GGNCURriENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZ01N
DEPOT. HUES PROU ET OU PEUPLE. PHONE:3313


Mercredi
27 Janvier 1932
Le Matin
4 PAtt&S
IVuse ANNE. .V -.
Port-au-Prince
Tlpncoe*22*2
." .X.7.i-
Quelqu
U 3
U. S. 3. il.
Conseils
-~o
-0
krv< -,,!i'" i.limi iL>''un
Ou ma rs trop.
u ron
.,:,-, i i r Ut
i docteur artigi es
I,-: ( i. \ 11.1 D lli
HOSOI !>''/. Mi/ iOUl d< S 6 li j
I OCfS K'tlH s l r 04 H d B cl J
m mi s loxi uc-. sclr ,}
I lieaibl :, > tillisj en : D |
mot. u
i;'tst la < i lim
j ; i la c rei
Nous ;
II. s. s. //,/'
/ uns ous
enlt e // !
y,/ i uh'o/i ;
U
y*. -
c


0
l'ort-au Prince, 25 Jaov.li
p.sicur le D r,


?
I '..ri

Gin-1 aldy
: I


d tVCODSl i
i (ailes d ie I c i.-- '
i dents nocil o u
i s snng, les plasm is el
i t909. Ces la c re le
i ixicali i i, jeu i p<'; i i li jee
ij ii i lin les nu
lie H li gs eue ..
br al -'-i
Combat cz li
ment de La ci eu!
u nue, qui f.iii.ii/- i i li-
gna une ,ii i i vais-
s aux ( t l'anm e i .
i. ,i ia unci ure de
ment, ce q ic j'api i
taxi thrapie . lq t. t
o i surajoute! a l'ari thtra
I* llio lii ap i, la liulas o-
t lrapit.
ce Obviez la can oce de la
t ueur tn certaius m l
d i is te plasru i le
i t eliule: c est : e mine*
r le ou minerai..il q le.
Luttez contre L'i L
d i i.\ s me nei v. par i
.. ire du repos cerf bru ;
i i,.:, . i surtout par la i
sotnraeii, su s i
p ludique dans it silence e!
i ibacuriti pendant i eq u i
i > gauisme tout ei i r vil ai
grand ralenti, comme
i eus d'hibernation i o
i;. iir.
, *.. .. -.--> i
If CONSEIL FRANCHIS
DE LA GUERf.E EN 1332
c -M
-O- i
"r,i.e Conseil des n I
i.omm n n bres du i i n
Ruprlf nr tu ',1a gi en e, poui
1932 : les DffiKbttus dt
(Vas ce l'< aio, .1 \artiy t
Franche! d'Est en
I c s gnraux '
Wi ygand, Gi un
mai, D< Ici < y. Bu ( j
qu'au 14 c tic lire '.' -,.
kl, RaaueDCi u, Ni
lia, Walch, H u ,
vieux, Gamelln, liolhaj i
Mittetbauser.
Le jjeu r a i de ii\
Weygund exercen i i
ne 19:32, les U tions i
vice-prsident du 0 il m -
priear de la ^uei re.
u i
il*
ie non vell i e
tre la J. F. A. et dm
n ici s j r r de iA
Je vous <:.
'

urs de x L
non seul '-
dera Gnancer i i;;.:1. h m is
i
liiq .-
marades.
i
. ;
i X des I '"S
cl il;i ri pour lorm ux
;,.; ; er-
ire Po ir ci
n ia le aux dfe n i os
nilturs, lui s I rciluis
i 4 heurei l'a midi 11
rei -
pc men et c- u'ajr
VOS | : < app 1
i ; I i - > \ /.
liront doui en-
ti r, se i o u '< tmrrnt
< FOOTBAI L
ASSOCIAI ON, le : COID-
/ni qu'un i ni i
me no i qui, eucoi
,!.i u rim-ttri
ii pei un b ri
I' cl
ce j ou b en,
poui assurer nu
coi 1er es u lis api
midi leui i m ployi >. li
temps nci s sa in | ur li
on. Li pi biic, de soi
ti queia na-. d
.li-, | c). i eu-
! iiaiut n.t nls, La m oi iq u i
I !
i, : !'a-
du
11:'. -..:l:. :_____? -. i>'
.


.i*)
thode
e
CHES

> >

c
;
i
I (js'clie
i
:




... -, ,/( ]
..'.., t. r>ia
. -
'
. I h nderabw.
i de 1 - rtenne,"
-la bouche
. M St /l'UB*
:'./-.i qui ci:i
I -. ;'. 6tt
I U r:?iS
I

DEMAIN SOIH
La Maison du Mystre
SUITK
ET
Buffalo-Bill
SUITE
Entre :0.5d ; Balan : 1.00.
VENDREDI
Le bel seteor Aodr Roan m* dns
Anny...de Montparnasse
avi" la grands redett Annv Onclro.
Enlia 1,00; Ualcon : 2,00.
*-*- *.
5Zi&B
En byssinie
L'ANNIVERSAIRE DO REICH
I I LIS, 21
La
Ml 1
LE MNISM OES ETATS-Ulio
EST BRUTALIS PAR
DES POLICIERS.
A 1 ianvier. M. Ad linon v:,>-i-
ii -s're des El ts Un'
n pu i s '[' by isinie,
. ie jet sur lt* sol hier p ?o
I i:t
|3vcr -
lbratioo du jour de l'ein-
p e in is u dis COU s
.i \\i n li i l'itrs I i-
li i. i, c Wi'helm iroeoe^, cjui
a lompan e pji>^ de l'Ai-
leinagd* a 'ec L'poque pni-
ble actuelle.
La sitoation actuelle est cre
il'mj i te et u raisinnable
Irtit de Va sait les , i-t*it dit.
*ui..; : vj- f-les ne sont pas
al'er ation avec des courbes. Le Reieh reste de-
provoque ; bout et do en sa des'ine. Il a rappel
: I
genisf.'
par i idi ni uanto.
1
^ONGEZ
Familles
E L'INSTITUT TIPPENHAUER
EST L'TABLISSEMENT QU'IL
VOUS FAUT.
Tint par ses excellentes
mthodes ri'ensrignrmfnt cla*
s'(]iief *oo inbranlable dis-
cipline son irrprochable pen-
sion scolaire, que par ses
mthodes modernes pour l'
tude de la Stno-Dactylo de la
Comptabilit et des langues
vivantes
1537. r-jc Lamarre Tel 2801.
' Avis
THE ROYAL MAIL STEAM
[
le ste mer i Arano *e-
nant de Londres, Kingston
et les ports du Sud. sera i
ort-ao-Prince le 29 janricr
courant, prenant t et ponr
Euro e, via lts rorls da
Nord.
Agent Gnral,
pr I. J. BIGIO
Hrard ROT
'
rap| O!
li que la voilure j qae |P rr. sidn von Hia
outharri,que le mini* |, rg a t un des tmoins
isait loi-mme-.pawi jje iu i.,.,ation cle l'empire
d'une lemmei bys : ,,.,, |a -.,,,,! e des Glaces de
Suit nue. lille ne u que le \ ailUscn 1871.
geuuDt blesse,m is quand M.(merei a fait un appel
v il re s'arrta el qu .:"l a u,uteS les classes poui s'o*
1 rparait
L'ORGANISME est REMIS d'A?LCMB
> PAR LE
tek
.1
aHUOL.
a
j-i loi u er di la blesse, uo
, md es -
cla 1 ; chaufl
du ; re,
I pro esta;
loi, t. nue altercation,
i : autn s ageuts d<
polw pn chrent et dans
:, poi si - M. Souluard lut
jet p li c.
ni p< ui la deten e de lesprit
d lu i onstii lit os de W'c imar,
p^ ne angulaire de la Rpu-
blique, et a demaud que 1 on
s mi sa? poui appuyer ie cl.au
. elic r Bruening dans sa lutte
r les intts du IteK h a
Lausanne et Genve.
DKLKOH
PCUD^E de FGrE de IMOU^UE SAMS GOUT NI ODEUR B
TOUX, BRONCHITES, ANMIE, LYNPHAT1S.ME, SURMENAGE I
Lbra
A r.,,... Trime . PL1" BUCH k C/KTA\1.: Italubuati rkvwV> flDHaDBBBV
. '
ici
Avis
UN PROJET DE LOI
LA PLUS GRANDE STATUE
DU ilONOE
* an
. i 11 c1 e
QOtll
de, ... i li Directe!
ivec mes reu
n., i... n,i salutatin i
...ItlAIRESOECAMIONS
propriC>aires de
Les pn 'ares cie a-
inii :,< nt aviss qu'ils Irou-
vei i mardi l'II-
1.1 IMac e'in Champ
le S un passager pour
Gonal i
iu-Prince,;le 36 jau-
Anurb F. CliEVALUER. vicr 1982.
Ungu
Le Prisidt
*m
- ma -.i
wr ma A ^.\^ .mtv -
r\- lil.il **. .
v ijMBM. *" *?!
*1
V



ry'HN"'P*

a
^
,
,'*
Une d* plusioit
CANADIENNES
sur la
n
. -

COMPAGNIES
d'ASSURANCl
VTE
EMEUTES ENTRE CATHOLIQUES
ET ANriCLERICAUX
Bilbao Espagne,20 Ianvier.
! fou e de ."',000 cooimu*
les oui assig la prison
e isayanl d'enlever, pour les
i viu lu r, quarante et un pri-
b n "i i .s cath iliques. C'est !<
p mier incident dans la i4ivr
proclame pour protester cou
ire li morl de quatre person-
nes t i s dans une rencou-
tic entre catholiques et anti-
i li icaux.
,Trente artilleurs ont tenu
1 ..foule en respect avec leurs
In^ils et leurs sabres, et les
autorits de la prison ont
reicbe di i x prisonniers ci m
muni des pou apaise la louli.
1 c- o imunistes se sont eloi
gn.-'s ave- le,: prisonniers ie-
lch, en agitant le drapeau
rouge el chantant "l'iuter. a-
lionale".
Lts aotoi lis croient que la
grAve qui a provouu hier
une t m uU entre catholiques
el anticlei icaux,s'est tendue
lans le du iricl minier avoi-
sin ni d'o ion a reu peu
de nouvelles.
Cemenent les E^psgnals diverccraat B^Lts johmanx sovitiques
: anno.iccnt qu'une colossale
Le p'ojp.t de loi sur le divor Utue ds Lei.ine ^a tre ri-
ce. que le mmis're de la josties : grc u Petrograd. Ctttesialue,
a dpos rcemment sur le bu- hauU. de 3/u ,td de,.a5Sera
rinn,h!nia,.: !!" FV1* t Hotabltineui les imeusioua
c,nqgChaptf,e.e.so.,.n.e.8.x r- J Je , de ^ ^ \ |>n.
Les causes de divorce 10 il 1er M,e 'Ju port dc New York>
suivantes : ( Elle sera claire, de nuit, par
"L'adultre non consenti par le l des projecteurs lectriques et
conjoint qui demande le divor- lsun~oule par une sorte do
phare.
La statue de Lnine sera
dihee uniqu-mentan moyta
collectes laites, dans les
I G. Le BO
t>
t.o
t laiipiHi

. Espague 2 ) janvier,
./ose Sa i !tz, pisident de
ouvriers ror-
ce, la bigamie, la tentative du
mari pour prostituer sa femme
et les tentatives du mari ou de
la temme pour corrompre les fiis
ou prostilQtr les Ollri et la con-
nivence dans la corruption el I
prostitution, isbandou coupable.
du conjoint pendant tn an, l'a-
bandon du domicile conjugal
sans cause justifiable, quelle que
toit sa dure, l'attentat d'un
conjoint la vif de l'antre, A
< celle de leurs niants comn.uos,
les mauvais traitements et les
lajures gra?eS| la violation gra-
ve ! l'un desUevoirs qu'impo-
se le mariage, la conduite im-
morale tl honteuse de l'un dt-
conjoints, susceptible de rendra
U vie insuppof table a l'autre
les maladies contagieuses et gra-
ves de caractre vnrien con-
nut ii s tiers du mariage aprs
S clbration et celles contrac-
tes avant Is mariage el qui au-
rmen, t caches, la conrarupp.
non de l'un des conjoiefo t
ifBtiiant la nerte de la hbc
pour une tlroe
cinq ans,
r-liJnatioo
li
suprieure
rxentale
rs, o t atuiqn ci lue
'. s > i on ns que la po
dit tre des communistes.
nu i lunistes et
dicalish s prdisent qu'ont
i, e s'en suivra.
de I un des conjoints, lorsqu'tilc
ports prjudice la lamille.
ni unes ont essay de m<
tte le lu aux g isi
siales oe Iloncada,Alfnra di
l'atriarchoet Mazai ocho.ti
\;lciue, LpagDC, 21 jau-1 ont chou grc. la vigi-
vitr- i > Louvtllesde prose j aocc de m police et des gar-
a i ; | c rit li m-e de peisuune* | dieu,
de
usions de la capitalt russe et
'es ouvriers y travailleront
tonr de ria sans recevoir
aucune rmunration, en de-
hors de leurs heures de is-
beor rgulier et pay.
Kt pendant ce temps, la mi-
sre et la lamine coi tiuueuC
leur oeuvre destructrice
iparadis des Soviets.
au.
LA PORTE DU PARADIS
Cinq cent cinquante et une
causes de canonisations sont
actuellement pendantes u Va-
tican.
Ces! l'Italie qui tient en tT
avec 271.La France suit avec 116
l'Lspagne avec 55. La Belgique
postula pour 13 dt ses enfants,
1 Allemagne et l'Angleterre pour
6 chat une et l'Irlande pour 3.
,Qni aurait cru qu'il y eut tact
de saintet de par ca monde 't
Aseuret-rous contre accidn*
la Gene.ai A i . ent Fire &
Life Asusrance ornoia, ioii !.
mied t.- Vve p. Hem1 nigbsro
Ageot Gnrai oon't Mm i
666


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM