<%BANNER%>







PAGE 1

fAUt 2 m m*tri Janvier 19J2 30 ALIX annes ROY de succs. "SANS PRESSION (.< %  pei ictionnem ni unique et exclusif'!•! Paikei Btar rcriture sans iflort. II n'y a pus de la'igue pour lu ni ou pour les doigts. En vente dans le* bons magasins. Solide position de la Banque Royale du Canada L'ACTIF TOTAL A PLUS DE 825 MILLION L 'ACTIF LIQUIDE EST A 348.630,000 D3LLARS LES PROFITS DE 5H48.327 DOLLARS SONT A'.l/LEMENT SUFFISANTS POUR OEFRAER LES DIVIDENDES FI LES AUTRES APPROPRIATIONS. Deux caract'-risti j.i s priaci('es ufl lires a eu aussi sa rperp les S dtachent du npport cuss >. ur I 8 prs rommerainuel le la 13 nique Royale du ciam qui se olalisen' 419 3-15 C'uada : sou habitue e forte 043 lot la g contre 444,815,877 fudiiion et so.i hab'let su dollars il y • un an. Le* leiirr contormer rapidement aux de crdi '.issi diminu d cuaueemeiils des conditions p es de 1 ',')(> 0,001) dol ars et Commerciales. Le rapport qu* qui est videmronl d an flchiteouvre l'exercice financier 1er min le 30 aovembre|esl jnvoy aux actionnaires. • <> se rendra compte, en le parcouraot, de la 1 con heureuse don! les banques canadiennes s'y prennen' semn. di comnerce interna tioti. I. Les 'I 'pots se loi disent 647,303.075 dollars contre 695, 589,06 i lollan la ti de l'anne 1930 Lu diminution commi pour triompher des conditions on le a ai', s'est surtout tait non il tficiles provenant de la di tir dans les depuis en dehors du pression des allai'e?. L'actif total est maintenant de P us de 825,000,000 dollsra, diminution d' peu prs 7 o/o Canada, L<-s dp s au Canadi n'ont flchi que de 7,160,200 llars et se totalisent mainte n: ni ; 179,165061 dollars conlr 180,325 264. r ofils satisfaisait*. nonbnux actionnaires de la Banque seront particuliVo x croyaient sans doute que le j N. C. Fourcand:Jrniie 22ll p < pneiain s'y trouvait. Cet Abricots WW tu utal ii eu lieu de nuit. Mo.on 861 —L'Ecole M>e ustochie i dirige par les sœurs de St.I Total Voix 3990 lost ph de Chiny au MorneFernand Brierre.Jremie llUH '" 1 1 >ettranstreau grand i i Abricots Moron 45b' 'J Total 159.1 Majorit Voix 2692 Magistrature Co muuale : J. Alarc.Jeimie Moi on Sansa i icq 1U78 Majorit; 2075 V#ix A une majorit aussi lorte a t galement vot l'ameudemeut a ia Constitution. lies vivats acclament No btiment construit sur la place Me-.Annc. —On annonce l'arrestation, I.a GonAve, le jour des lections, de MM Emile Roumer et Jeanly (|ui reprsentaient 1 i I i i ' AUv, j e concilit jolibois fils. 8G£ — |) es candidats qui s'— ~ taienl retires de la lutte: MM. Jlod J I-.II.) Rousseau pour la 3e Voix 1013'. circonscription de Port-au, 39 : Prince et Paul Emile D >p. sinville. a Mardi ai t. — Il ) a eu Port m Pria ce quelques lecteurs qui ont tcluse de voler pour ou contre les amendement*. Des neutres dans 11 question de Rvision Cons itutionoelie. LAIT NATUREL ESBENSEN UNE IDES MEILLEURES MAISONS DANOISES OUI S'EST ACQUISE UNE REPUTATION UNIVERSELLE SUR LES MARCHES EXTERIEURS. Levait est l'aliment id.il^pour les erfants, 1rs vieillardi et les convalescents, mais il laul qu'il soit garanti pur. Le nom, ESBENSEN sur les boit s est un certicat d assurance rotp le consommateur. Exigez-le de votre fournisseur. Lait condens ESBENSEN Lait vaporis ESBI-rvSEN Lait en poudre ESBENSEN. Avoir ces pro luits chez soi quivaut avoir une vache dans son. garde-manger.qui vous donne du lait trais instan* tanment. 1 1 on compare avec l'an dernier. Qiand on tient compte des pris moins clevs qui prvalent n de la diminution de l'activit m {gnral on a lieu d'tre sa• i sfait d'un actil aussi lev. La remerl intresss prendre ttaaqne, suivant en cela sa po< conntissauce du compte des Inique habituelle, s'est mainte' profits ei peites et ils en seront nue dans une excellente posilatisl il .Les profils pour |'an. lion liquide avec un actil liquide l lotahss 5,448.327 K< totalisant 348,6.1" 1,551 i l< • .En ajoutant cette sotnI rs ou plus de 18 o/o du pa3sil rplus report de l'an > s--vis le public. Le principal dernier on arrive avec no moni tin es! le numraire qui es' tant (•tal de 9 555,105 dollars 1.'.0,280,891 dollars, viennent distribuer. Le paiement du di r .isoi incia... t, tes valeurs municipales canedollars; une contribution de 200. lettre, tiennes, les litres d'utilit pu000 dollars a Itile au tonds ). ique anglais, lrargeis et co: de pension des oiAciers; le mon imiiaux 24.641.816 dollars. Les ( tant ordinaire de 400,000 dol lars n t appropri aux imm< n bls di;i B mqne e: (>0u u< 0 dollars ont t mis (je ct pour les taies Fdrales. A>is toutes ces d locations il est rest un montant substantiel de 1,155,105 qui a le report .u crdit du cv> np'e des profits et peites pour !• pro main xercice fiscal. C. Fourcand et .Iules Marc.les i — Le Conseil Communal lu I A f va haie comprend! MM. \Uguste Aviu, Pierre, Trevau, Georges xanb s, F hros de celte belle journe. On lie peut que teliciter le Capitaine Whitney, Ciel de la Garde d'Hati Jei emle, et ses officiers qui, durant toute la nuit et le cou sd. s p .'rations lectorales, oui su piendie toutes ILS mesures d'ordre ncessaires. Il faut surtout rendre hommage a la population dout In c induite a t ddmirab e. Le Prlet T. C. Brutus.dont L'activit est b.tn onnue, d sou cote a teuu a ce que la pu;olc de ion li erna. ISO.SWl dollars. Viennent uisiriouer. ue paiemeni nu ai ,r 7, %  ., .. e.ite les titres tdr aux et pro vidende ordinaire de 12 0/0 a| E M lence le Prsident bte aux 85,473,058 dollars absorb nue somme de4.200 000 \^ vm eut tut excute a la prls vue se totalisent /0.293.3tO dollars ce qui repr i-cnte naturellement une rduction substantielle iur l'anne dernire. Les prls vue BU 1 unada ont diminu de 18,847, '. i5 dollars ou de II.'! o o et ceux w l' ranger de plus de 7.000.000 dollars. La diminution de l'aclivi' Les lections Jrmie Deux citoyens de la ville de Jrmie,tous deux avocats, galement dignes de la repr senter au Corps Lgislative No C. Fourcand, et Me Fernand Brierre. aprs une cam pagne lectorale des plus acti ves.^ont finalement joue leurs chances au ce nrafil de loune d'hier. Depuis la veille, des camions chargs de campagnards arrivi lent des sections rurales et c'tait un Ilot sens cesse grossissant d'lecteurs qui s'amassaient dans les deux campe, plutt dans l'un que dans l'autre. Dj on pouvait augurer l'issue de lu lutlC qui allait bientt s'eng >g Mais la veille d 111,' grand bataille, s'il est diliiolle d aavoir oe quelle ct iere la victoire, on peut to.it au moins s'y engage) avec confiance quau 1 on peut compter sur ses soldats et sur eeux qui les dirig ni. Quand ce taetcur iumcp • ; %  c 1 fiance ne peut tre qn'hsi taute, et elle ne tarde pa taire place une 1 nquitu u ttoublante qui nerve et desu me. On peroit de moins eo moins dans le soir les vivat? qui se rpteni > e roui. 1 me:it des camions se lait de •lus eu plui 1 I. Le^ lections ont eu lieu, en effet, Jermie daus l'ordre le plus partait.iel lu plu I rge ib.rlc u t octroye tous. Messieurs Ftrnaud Brierre et Cuiiiiut bansaricq seront bien obligs de reconnatre qu'us ont succombe sous le nombre. Comme l'a dit,au cours d'une reitexion.l uu de leurs ardents partisans.: ce 11 ny a pas de pai ti mi' us org mis vjue te pari gouVi 1 iieoi. nul. No, s adre-sons aui f ucus l'expiessiuu de no-> sentiments et aux vainqueur: toutes uo> teiicitations. Qu'ils iasseu bo.iuc e. tructueuse besogne pour te bon reuom jrcmieu Quand a Me -Noe (j. Foui C'est la nuit. Tout iviitiv el ie ivpose, et l'arbre do la rouul caud que uousavoos appr s a Secoue au.vent du soir la poussire (couuullreet es>imer,le Preclu jour. La journe du dix janvii i l'an a IC magnifique. I e temps |iii, il y :i deux jouis, tait indcis, est au beau, et.a pirtir <\c sept Heures alors que l'glise pr un cariilo 1 de toutes ses cloches nous avertit,les ..bords des dix bureaux de vote sont dj remplis d lecteurs. C'est maintenant la lutte, lutte pacifique,que troo blrnt peine quelques bousculades, i|iielques clameurs, el qui se poursuivra jusqu' la clture des oprations lectorales. D'un ct elle es* engage entre les c md d :s la Dputt ion Nationale que nous ( >> il aissons dj ct.de l'autre, entre les candidats A la Magistrature Communale. Ce tom Cali at S.usaiicq et sou conseil, Jules Marc et le sien. Celle bataille se poursuil coui aident Vmceut peut compte sur soi dvouement. U sera a li bauib c ceviuila toujours cl au barreau : Le dienseui des liberts publiques sous l'gide des principes d'oidu et .d'autorit. Jermie, le 11 janvier 1932 CHOS — Li Pau American Airways a difi, aux euvirous de l'Usine mantgne, un btiment o s'hbergeront les passagers eu transit. Boune ide. Malheureusement l'endr ut est mal choisi. Ou peut trouver mit ux et d'un eutour mous vilain. — Mr Descaries Albert, dput de Fort Libert et canli\ Cas^us et Vol< y rjotte. — M ha ries D WC s, ambasjsa leur des Etats Unis Lond es, sen bl • tre un c in current -rieux podr Monsie ir U o er mx i>ro h d es lections prsi lentielles ami icaines, — M. Duia Mnnro, miuis' tr les Etats Unis n H -iti.a r ofteil, amedi sur, en sa rsi lenci prive, un dner en l'ho neur de M r 'e Prsident Vincent. — S'ineJi, l'angle de la Grand'rue et de la rue des Csars, l'autoraob le de Mr Ermaoe Hobin heuita une paysione qui, blesse la t e, a ' transpo: :e il pitui. Dini ; K he, la Cioixdes-Bos v o!es, l'automob le de M Lonce Borno heuili un et tant qui lgrt ment bless a t transp il a l'Hpital. — On esp e que les lections tant accomplies, l ou tes les personnes arrtes pour m >i l> lectoraux pend ml la C> m pagne, seront remises en hbei l. — Les Indes uerlan aises ont t ravages par uu vio. leni cyclone. — LE COURRIER HATIEN annonce qu'eu vue d'une nouvelle et dfinitive organi sa t ion, il suspend sa publication pour quelques jours. i\ous publierons pro huitime ni I confrence pru> i meee en dcembre dernier l'Archevch de Port-auPrince, par Mr Philippe Cantave sur le vrai visage de la h rance. — Mr A.Maria Morillo, premier .scrtai:e de la Lgation dominic aine Porl-aul*i ince.est revenu de son cong a Sauto Domingo. Nous avous • t heureux de revoir en parlaite sant l'aimable el distingu diplomate que nous avons le plaisir de compter pi .-mi nos amis. — L< charmant propritaire du Grand Cal, notre ami Vincent Burioi, d. eiant souflraut, rester Ptionvibe o il lera le sjour ncessaire au llublisscment de sa sant. Cin-laldu %  CE SOIR Charles Vanel et Ivan Mosjoukine dans : La Maison du Mystre ET Bufalo-Bill Entre : 0.10 ; Balcon : 1,00. DEMAIN SOIR Un sp'endide film grand r p eclocle : Palais de Danse En're ; 1C0; Balcon : 2,00. DIMANCHE Une bille comdie ptillante d'Esprit Franus : La Petite Fonctionnaire d'aprs la magnifi jue pice d'Alfred Opus. joue par la gracieuse Ytlte Arme!!, le sympathique Andr Roanne, Si Obrai Pierre Juvenet. Entre : 2, 3, 4 gourdes. lilleurs sur d'autres champs. I d idat a la rlection, a t, le Nous souhaitons le revoir l — Les numros du le tirage de la Loterie Nationale qui aura lieu le 7 fvrier COMI a nt t-out en ventedepuishier et seuleveiit, chacun voulant, a vie raison, couiir sa chance. — La lte inaugurale du Collge Prsident Boyer, institution d'enseignement pri-J maire et secoudaire, aura lieu Ptiouville au local de l'ta blissen ent dimanche pro ehain,17 jauvier. partir {de 2 heures de 1 aprs midi, Atiractious de tout genre. — i'ir Morillo, secrtaire de la Lgation Dominicaine Port-au Prince, dans une interview au Listin Diai io, a parl e i termes fort sympathiques d'Hati et des Hatiens. Cela a d embter h'spadlat de la Mota... — En Mandchourie, Chinois et Japonais continuent de se battre — Dans l'Inde, des ordonnances drastiques out t e.iiises contre les nationalistes. Boycottage des pioduits anglais. Des dizaines d'associations ont t mises hors la loi. Les arrestations continuent. — En Espagne, une grve ArueUo u tait des victimes: une dizaine de morts. — En Allemagne, le chancelier Brueninga reu Hitler, le leader national-socialiste avec qui il a caus des prochaines lections prsidentielles. — A la Ligue des Nations, jon s inquite de l'intention probable du Japon d'oprer ie blocus de la chine, en reprsailles du boycottage des marchandises japooaises. \ Moion et aux Abricots... Et \U Janvier, mis enlat darresou vote sans discontin ier, Il est cinq heures. Et. le d pouillement des urues se tait dans l'ordre le plus partait. A 7 heures et demie.les rsultats SOUl connus : talion. — Lauloniobile du snateur Zvphyrin a t, sur la route di l'Acul-du-Nord, dmantibule coups de machettes par des inconnus qui plus vite possible compltement rtabli — Si vous avez des livies, des collections t-dre relie, aller, chez ETIENNE CAMILLE qui vous donnera uu travail soign prix modr. DENTOL Les lus communaux Voici la liste des magistrats communaux lus dimanche dernier : Poil-an Prince : Frdric Davigueaud. Petit Gov? : Lemaine. Tomazean ; Vieux. Plionvile— Luc Lacrte. St-Marc — Ch. Molaire. Aqu.n — Belancoorl. Csyaillon : Paulus Dnversean, Saint Louis du Sud — Lozaraa Hemiquiz. Lnine — Georges Kernizau. Grand Gove — Cicron Chry. Hap-Hatien— Edrisse Dovivier. Baradres Kegnard Rodney. Arcahaie — Auguste Avin. Miisgone — Mercier. t'elile Rivire de Nippes — Etienne Fleurant. Petit-Trou — Benjamin. Jacmel : Fernand Ambroise. St Michel: Sajous. Ptlile Rivire de l'Artibonile : Chant Louis. Huche — Ernest Malary. Massade— Aristhomne Da. vilmar. Jrmie -Jules Marc. Ho eaux: Dupr Henri Rolnd, Coiail -Luc Malebranche. Peslel : Wilnor Antoine. Abricots : Abner Baptiste. D• nie-Marie : Victor Cadestin QN Anse-d'Haynault :SainliiusPer relie. Tiburon Pascal Val, ( suture). kmesdes Enfantes Sont Mieux Traita Extrieurement Arrtez-les en une nuit.Ne"droguez" pas; frictionne* l'heure du coucher afVAPORUB tvurmut Refroidissement llhuiu Itarbaiicourt Dont la renomme est.universelle a gard sa premire pian Demandez partout : UN BARBANCOURT Dpt -.Rue dae Csan V £



PAGE 1

1 LE MATIN '1 1 trier 1932 --%  4 -V. •• • LE FAIT EST INCONTESTABLE i R h u lu 8 C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! Les lus Loterie Nationale d'Hati % •ici la liste coraplte des 36 dputs lus dans les ;;(i circonscriptions lgislatives : DEPT. DE LOfEST Port-auPiince,Premire Circonscription : Nemours Vincent 2me Circonsciiatiua : A Nelson, 3eme circonscription : Lespi nasse. Jacmel : Mgie, Ssl'rou : Lt ror. lainet ; Laguerre. Logaov ; Laurin Deboux. Mirebalaia : Aurle Montas. Lascah bas : lie musai DeniHffd. DEPARTEMENT DU SUD Cayes, 1re Cire. Lopold Thomas, 2me Girc. Docteur Loubeau. Chardonnire : Moniiie. Aquin : Anglade Jrmie : 1re Cirr. X. C. Fourcand, 2me Cire Louis Gilles. Dame-Marie : Tina Nippes : Brdy. DEPARTEMENT DU NORD Cap-Hatien, 1re Cire. Sal* nsve Zimor, 2me Cire. Jean Bhstire. Trou : Edgard Pierre .ouir. Fort Libert : Eugne Tosiy. Borgne : Diogne Jeanoui; Limbe : Stphen Laguerre ; Plaisance : Ctssiani Jean ; Vallire : Apollon ; Grande Rivire : Ed notd Garcia. DE^T. DU NORD OUEST Port.de-Paix : Beauvoir; Mle St-Nicalaa : Ligond ; Saint Louis du Nord • William. DEPT.DEL'ARTIBONITE Gonaves : Y. Chate'ain ; Gros-Morne : Telson ; Marmelade : P. Brixird ; Saint Marc ;LonDvo! ; Veretles ; Estim ; Marthand;Sbastiany Adam; Hinche ; Miesse Woolley. Villthardouin Leconte a t lu Snateur en remplacement de feu Charles Zamor. 416, Rue Bonne.Fol, Phone : 3358 j La Lolerie NntioualedHati csl : une institution hautement humanitaire par la multiplicit .•d'oeuvres qu'elle se propose d'aider, une chance de bien tre ofleile aux hommes de toutes conditions de fortune. Employs Fonctionnaires, Ouvriers. Artisans, Salaris de tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans pnrlar leur budget moyannaut deux goudes, peuvent gagner trois mille gourdes. Patrons de Cotnrnerce.Chets d'Indus'ie parez aux iusulfisances des ventes, par l'achat d'un billet, qui vous libre du souci des chances* Mdecins Avocats, Ingnieurs, Snateuis, Dputs, Grands Dignitaires de l'Etat.Reprsentants de 1 Intellectualit, Jour ualisles. Donne l'exemple de voire solidarit sociale. Rentiers, capitalistes, comme en jouant, aoement-z vote avoir. Vous tous qui habitez Haiti, rendez-lui service en ache antle billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI. MANUFACTURE" JHHKnTT G EBARA & C Les Cigarettes Bat 7 Bas — Panlal-Lon Dessalinienne Colon Rpublicaine Port-au-Princienne > LES JOURS ut GLO:RE soNi plissa If. Georges Po ol i no e • il qil< |Q ; [g \ la site lion actuelle de l'Angleterre. Il crit dans i La Gauche i: L'Anglais a vcu de sa superbe, de son mtier de courtier, de son blufl iciolent.de ses colonies, de l'exploitation des autres nations, et de son charbon qui ne rend plus son compte dans le statut rapetiss et ridicule de la proprit du sol et du sous-sol en mains de possesseurs en ternels progrs touciers Les jours de gloire de la Qneen Victoria sont passes ; le charbon facile et le ptrole ruisselant oui ridiculis la va mie de B taonia/impratri c (hs mers. L Anglais qui, MUSOU terroir, ne rcolte ni raisin, ni bl, ni pommes de terre, et !i entretient que des mout< ns par les prs humides, ut peut reconqurir soi. prestige marchand en vendant des p<. li!s couteaux qui D'entretienoiol plus l'amiti, mme en lei (accompagnant d'un Ira ne de qu ire sous-o'. Il est la portion congrue, la portioucule. %  a LE ROI Di:S RHUMS Cesl le Neclai (iaeljens DPT CENTRAL :194, RUE DU MAGASIN OE LETAT Prix courants : Rhum Nectar en bouteilles 5 toiles 7.50 4 toiles 5 00 5 toiles 4,00 2 toiles 3,00 1 toile 2,00 En l/2b ou teilles moiti | U*-Œi 666 Laboratoire SJOURN DlIlECTORS F. SiouRN, Pharmacien R. SJOURN, Pharmacien de l'Universit de Paris M-, SJOURN, Pharmacien de l'universit de ParisADCiea interne des Hpitaux de Paris j Analyses des Uriues, du suc gastrique. d>i sang ( Wisi sermann, Ure, Constante d'Ambard, Glycmie). Des crachats. Des matires lcales. LE PALAIS DO DSARMENT —oo— A Genve, on affirme qu'au point de vue matriel, roui sera prt pour 1 ; 2 ivri r 1932. Le palais est en bonne voie. L'animateur. Guillaume Falio, en dirige les travaux avec une noble enndance. Commencs le 23 juin dernier, les terrassements riaient achevs le 15 aot. En novembre taient termines les parois et murs de granit a (c'est--dire, apprenons-nous, de iciment projet), toute la vitrerie, les dallag s, les planchers. Fin dcembre, il ne restait plus installer que l'lectricit, achever la peinture et mettre en p'ace le mobilier. Le palais, tort moderne d'aspect, est de ligues rigides. 11 s'lve sur le quai Wilson et la rue, des Paquis. Tout a t command des maisons suisses, genevoises pour la plupart. prix. Par (j ail on de 8 40 gdes le gallon. Sirops cl liqueurs [de premier eboix. VIN ROUGE & BLANC Alcool pour liqueurs. Extraits pour sirops et liqueurs. CE QUI NA JAMAIS T [FAIT CE 001 NE PEOT ETRE DPASSG Kola Champagne F. SJOURN Naissance Prpare dans des conditions rigoareusws D'ASEPSIE Prparation et Vente PHARMACIE F. SEJOURNE Angle dis rues houx el du ('.entre. Mr el Mme Charles Bndict Joseph annoncent leur amis la naissance de leur premier n : FRKffNBL. La mre e' l'en! nt se portent bien. Assurez-vous contre accidei la General Accident Fin & Life Asusrance Corp • atioi Limi'ed t — Vve F. Bermtniffham Ager! Gnral pour U ii. i40 •;• .v .alestin iS SIEN CECI DAHJLATU ,, lement n'imiiorte quel | [ter lii lourdeur, l'oj>!<•', ix %  i>.-is, neuiralUerl'aclpprimer los migraine lor l'iiin" :.TI, il sufii de prendre %  '-% f DltKB OE COCK f ncs oi vnoii. surnom (F ; %  iRMACIBS ... ie vu nu eu. K J m a mtm vn mwwmm HPH*I mm Insurance Une des plus fortes COMPAGNIES CANADIENNES d'ASSURANCE sur la VIE EUG. Le BOSSE & Co Aaenis Gnraux mmmmmmmmhm Toi les !e c Polices OE LA S 412 M %  comprennent la Protection contre 'a g I Foudre sans auqmentation de taux g, Aqcnts Gnraux Jj



PAGE 1

Jeudi 14 Janvier 1932 Le Malin illill Dpart dt New Orlans et Mobile pour Port au Prince -i'orts Sud Hatiens Santo Domingo et Macaribo. orts Dparts Dcembre T)\ N'ew Orlans, La 1er dc. 29 dcembre Mobile, A' 3dcembre 31 dcembre Port au Prince (arriv) 10 dc 7 |an\ ier Petit (ove( arrix ) 12 dc. Aux Cayes ( arri <• ) 12 dc Jacmel ( arriv )*11 d te, Santo DgoCitv ldc, San Pedro de M' 17 i\(r. Macaraibo Ven. 20 dc. 17 jau\ !" ( .) janvier 11 janv 13 janv 14 janvier arts Janvier 26 janvier 2S janvier 4J (vriui;"tvrier H fvrier 8 'fvrier 10 fvrier 11 fvrier 14 fvrier Dparts Fvrier 23 fvrier 1932 '25 fvrier 1932 3 mars 1932 •6 mars 1932 5 mars 1932; 7 mars 1932 9 mars 1932 10 mars 193JJ 13 mars 1932 Dparts de New Ocans e viol. l e pour Port au Prince— 'orls Santo Domingo et Maeuraibo. Ports Dparts Dec Dparts Janvier New Orlans, La. dpart 15 dcembre 1 M Mobile Ala, La dpart 17 dcembr Porl an Prlttce. p ( arrive ) 24 r • Cap Hatien < arrivs ) 26 -l< uerto Plate 1 nrriv ) 27 d 29 ;'.() d( < m! re 2 janvier 12 jauvier 1 1 janvier '.'1 janvier 11 i. 1 |8I VU';' 20 janvier 27 janvier V, 0 janvier Son Pedro de M.icoris Santo Domingo IV 1). fctacaralbo, V n. Port-an Prince, le 27 novembre 1931. Pour tous" ILS autres renseignent : 'adresser Mess A. DE MATTEIS & Co, Agents du Nord Hatiens i I p:ti la Fvi T t) lvrier 1032 11 lvrier H>32 18 lvrier 1932 I l rl< : 1932 21 l-, lier 1. '/d lviii r 1992 24 U %  • i %  r l'.\>2 27 lvrier 1932 Gull Pacific Mail Une L.tci | San Francisco, U S.A. Le steamer .Point Fern im lorid • 1? du courant rst a'leadti i Pori 23dcemv tk Vancouver.Seai ils, Oekla igeles, Pueru fVnrnbla Kings'oi et coatlnaera : %  ai %  pour Lam pico, Florida, prenant fret cl passag i*. Le steamer '-Point Sur d vant laisner Portlandle 20 dcembre 1931, est attendu l'or au Prince le 26 janvier 1*32, tiaVanconver,Seattle,Oiki3nd v'-la.San Francisco, Los Angeles. Puerto Columbii, Kingsi repartir le mme jour pour Tampico, FI or i la, i fret et passagers. Port au Prin ce. le 27 novembre 1931, A. de MATTrJS & Co ts Gcn r IUX pour Hati. Agi n LIQUIDEou en TABLETTES Soulage les maux de tte ou la nvralgie CM 30 minutes, g ici il un Froid le premier jour et la mdaiia en trois i •"' 666 sauve le bb du froid AVIS AU COMMERCE La Panama Uallroad Steamship Line a l'avantage d'an^j noucer les dparts suivants de Jsw York pourporlau-priuce llaiti, d irectement, durant le mois de Janvier 1932 : Uparls de I\eu> lor/c. A rivages Po l au -Prince. S/S Buena *cntur;> > le 9 t-'. 1932 Sy "Anoi" I' 1> Fvriei 932 Steamer "Gnavaquil" le 23 I mer Panama Railrou : Sleampship Uns Jas B.C.VAN REED Agent Gui I le 15 lvrier 1932 I tvriei 1932 le 29 lvrier 1932 •* u. * %  • %  Lykes Brothers SS C Inc Texas --Hati SantrucruingoRica Porto La seul service hebdomadaire el rgulier pass gers et tri autre les porta lu Golie d Texas avec Pert-au-Priuce, Miiti. Paar la rception rapide etle manir II yo Importations, servez vous toujours des m '• LYKI LINE. Les prochaines rives PortS'eamer Ri h I yki Steamer i % %  i e ; > C0LOI1 H C NC Le vapeur Martinique Voy '•• l ve ntdj New York est aile ndu ici via Gonaves et Saiul Marc, le 14 courant, ta rente le n me jour pour les po 's 'i.lu Colombie, Cris tonal, ''anal Zone, et--. Le VJan f si de ce raviie reu par a< ion est i i • isposi ion des i I etus 'uns nos bore) M x • ngle rue. Pave M Egalit. Colombian Steamship Co lue Wm K.BU.O.Ayent. Tlphone : 2323 u .. trnaa ^ INJECTION PEYBSO D'ALGER •t DRAGES PEYRARD n' t Ourlmmmnt Im BLENNORRAGIE TOUTES punuen • r • %  .'. rr:s A l'Institut GuyJoseph-Bonnet i prendront eiac 193^1 | i 11 janvier 8 1932 lu m i m lin, conformSteamer • G neviv L k 1932 ruent au? Steamer K lit Ly* janvier 11)32 Loi. tureau: Rue d' Magasin l'&tai, Boit< %  itaie li •^lemeuts et la %  • -. 2f) €— ANN*i N' m% pmtau Prirce Tlphone i 2242 BIRE NATIONAL" de la Brass< itionale Se vend j Loul Or 0,10 le verre n qualitc suprieure. •OS9*: •v .^r.awrA---.. '.iwt-ir* %  •w;i 4 PAGES ——— V+-G % % % %  **.~mmm. -<.< Oflrez comme CADEAU de fin d'Anne | A fgATlI / A I I A U Ap/illAl0 onv DE LA LMM LES NOUVELLES RADIOS A 5 & 7 LAMPES MULJ1-MU el FENJODE ALL ELECTRIC Mo le Co\ 5 lampes Or 55. Mdl G-,33 ;Or 85. 7 lampes. Haul parleur dynamique Les meilleures Radios sur le marh DEMANDEZ UNE DMONSTRATION ET VOUS SEREZ SURPRIS DE U SUPRIORIT DECES Radios Columbia SUR TOUTES LES AUTRES MARQUES. N'aelvlez pas une Radio avant d'essayer la COLUMBIA M< dle .. 31. Modle C. 34 Or 87.50 5 lampe Or 115. 7 lampes Kneer's COLVMBIA Music Hall. Port-au-Prince KNEER'S GARAGE ASSUREZ-VOUS a la ir*E ES SOCIETE ; %  l>n.raJM !o SI. > % %  Ji I • : .-f 3i. **•• J^S lr. U filr .tP. Hrf.rr...lr MM '. i •',•;• tWN)ll i f-.o.. s %  :-'fcmieii. IO>. n. on t** dson louer loner h Ptiov 15 J irrt 1 M yan i i • i dtn.e. S'a* d ?ergm ment, urcui x du MATIN. General Accident Fire & Life Assurance Corporation Ltd de Perth ( Scotland ) taT \n tOBNEPAL) est ans sles plus suisMSJlMstl a }Uu vastes organisation de re genre. I.c ^lcil ne coutke jaaaia smr sa vkan 9 hiciiou oui embrasse le 1 Ses Polie contre ircamlii> iiTml % %  ! Us dgsts s*SSsJoni>* par la tqudre Ses polices pour Automobiles cooTrent Tels, lietUit, Hnlreillai ce, dommage* c s^ a autrui oaus sa pesoona ou daus sts hiais. .lires Maritimes mises par ses branches nrot sont payables eu Hati. ••vire aecvlents tout yalables dans lunirer snUer^?oui les vnv" &o^ Veuve F. BERMINGHAM, uxCaves %  Agent Gnrt] pour Hati. ft rt-uu-Prmce. IG. GILG SAN BLANCHE! Jrrrfs



PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR j 1358. RUE AMERICAINE 1358 TELEPHONE N a .2242 t A I 3 — u>t k ^M .1. i e.qni nut l'outre | test*_la*iOB :ial "i un lion reig eu, qui foi Lili le p lavoir, qui prche k loi %  l'union il l'hBttour 11 qui persuade merveilleusement chacun sondeNAPOI.EON KOBMH 23 .'me ANNEE N 7575 PORT-All fRlNCE ( HATI) JEUDI 14 JANVIER 1032 La Journe lectorale — oEu quize moi9, le peuple hat'en a t deux fois appel ii lite ses reprsentants. La premire lois, le 14 Octobre 1930, en face des plus rudes comptitions d'intrt, il avait doun un maguique exemple de discipline, de sagesse ri de patriotisme. Le 10 Janvier ,1932, il a montr qu'il n'avait pas perdu le sens de l'intrt national. Ceci s'avre par l'ordre, le calme et la diguii qui ont marqu la journe lectorale. Les infimes incidents parlicu liers qui ont pu se produire ici et l n'infirment pas cette apprciation. Ils ne comptent pas. C'est donc acquis que quand la lgalit demeure la rgle de tous, las lections populaires en Hati s'accomplissent heureusement, du point de vue de l'ordre social. Dans les prsentes conjonctures, ceci est d'une grande importance et c'est pourquoi il convient de le souligner. Rien de te qui peot, l'extrieur, contribuer a donner une impression luvorable de notre tenue morale ne doit tre par nous nglig. | A cet gard, nous avons, cette l'ois encore, et confirmant le rsu'lat moral obtenu le 14 Octobre 1r>i i TUNISIE* jtwimtmm La Banque Rs>ya!e du Canada Les Elections Port-au-Prince —o — Rsultats de 1 1re Circonscription Voici le rsultat des lections pour la dpulation dans la premire circonscription de Poit %  a up rince : Propos humides Voici la nom ivant p ir radio : le Dr Louis Sanon ;i fait, : Paris, uajourd'hul H ln-u%  ne confrence o 11 p n i i di i %  s Hier peutiquea du Ihnra. Mdicament pu intre la aripe la pneumonie el le i hol i : irme rapidil S de la transn s ion :i :iii omettre la recoinmi a i faite ses auditeur* p r l'minenl mdecin. Et c'es' poui ri conclusion de a sava > confc/ du rhum,.i-l-il dit, ' numrs, ruais le il d ii I e ffet est immdiat, irrsia,1e, (•"'•si le RHUM SARi \i I1ET D'OR,qui ne connat p ta de rival ans Antilles, dpendance. Il est beau, il est v noble d'y penser, c'est entendu. Mais qui osera affirmer qu'elle j ne srail pas gche tout coin{ me la premire si, une Ibis ob. tenue, elle n'tait pas oriente ; et conduite par une intelligence double d'une nergie ? Personne, je veux le croire, ne niera que la ruine nous menace, sous ses formes diverses : la misre est demeure dans les loyers, ddaignant de distinguer les classes ; l'administration publique est en dsarroi, livre l'incomptence et l'indiffrence ; l'anarchie risque de submerger les institutions. Dans ces conjonctures effarantes, que les esprits peureux pour qui la concentration du pouvoir semble tre la forme de gouvernement insparable du sang vers, des exactions de toutes sortes, disent qui trouvera et apportera le remde ces maux. Quelle voix dominera la verve frondeuse des cinquante-etun opinants des Chambres lgislatives ? Quelle main billonnera la presse braillarde el ordurire ? Quel cerveau combinera de dtruire le fouillis de nos lois et redonnera le prestige la magistrature ? Qui orientera, selon les mœurs et les besoins actuels, l'instruction publique tiraille hue et (lia par des lois et rglements diswrafJes ? Qui mettra l'ordre et a discipline dans les services publics dsempars ? Qui prouvera le bien-tre aux proltaires des vill ? et des campagnes par l'organisation raisonnes du travail, par la lutte contre l'ignorance et la routine de nos paysans, par l'application, mme force, des procds modernes dans la culture des terres, par la cration et la juste rpartition de l'impt foncier ? Qui pourvoira aux moyens du Trsor public par l'extension entendue de la production des denres d'exportation.par l'obligation d'intensifier la culture de produits indignes dont l'importation nous rend tributaires des colonies des pays de l'Europe ; toutes mesures vitales sans lesquelles l'organisme de la socit hatienne se dsagrea comme un rouage prrfl ses ressorts ? G a obil encore l'irrflexion, l'habitude des opinions toutes laites, lorsque l'on considre notre situation comme un effet du malaise conomique mondial. Si cela tait exclusivement vrai, Caban Arcahaie La l BJ vi Port-au-Prin< e Total VINCENT i 845 2,890 3,746 6.846 14.826 JOLlliOIS 478 581 0 2,521 3,570 Diflrence eu laveur du ftf\ uii Nemours Vincent: 11 256. nous aurions la ressource de compter sur la vrification de la loi qui lie les effets leurs cnuses.Mais nous aurions grand tort de faire dpendre !<• retour de noire aisance financire uniquement du succs, d'ailleurs alatoire, des efforts (les l.'als d'outre-mer.Nouspouvons nous rjouir, en Hati, UC deux avantages immenses que n'ont point les autres pays. Tandis que ceux-ci, dj au sommet, oui puis leurs forces travers des sicles d'volution, que chez eux, la misre cause par l'accaparement goste, gronde.menacante, la recherche d'un bonheur impossible, nous somms, nous, un pays neuf, o toul est faire, tout est organiser. Nous vivons, 1-ans, comme l'avare, misrablet au milieu de nos ricin i En second lieu, notre peuple e dbonnaire, mallable, sensible pardessus tout l'intrl qu'on lui montre. Il est l'aeih d'obtenir beaucoup de lui.pourvu que l'on n! l'impuissance les meneurs coupables. pourvu que l'on ait la volont, le courage de supprimer le: obstacles insparables des œuvres tendant au bien de l'humrmt. A bon entende ur, salut Philippe STERL1N. Nominations Par ( ommissious de Son I Prs ident de la Rpublique, 'ont t nomms: — Mr II. Laventore, Directeur de l'Ecole Nationale de s iuillaume Ma rai , Im pecteur d c ( Ecoles en lieu et place du Dr snl Tl oaqt e, appel A d'antres ioncli n : — M" i i( k Dnviviex li ; nrofessi e i ordre ; u Lyce Ption, en remplace>t de Mr Lucien Hibbert, %  .i d'autres (onction: ; Mr Henri t pro1 icur de 2me ordre au 1 Pi lion, < u r< mplat emeni .i U rfils; — Mr Maurice Latoilue, In • civil, protesseui d 2e ordre en remplacement de M Li ci ; i Hibbert. Ren Pomponna BU, proi,' m de le uiii %  n rempl u c ment de Mr Julien Housse n. rcni i i : Ns r'ans leu a • ou '6 les louctn mitin ( .l lie:-es. Nos complimi n r i r\ IE L (o L J'ai eu le plaisir, sur une aimable invitation.de visiter l'Exposition de peinture de Mme Migoul. J'en ai t charm. Les tableaux, qui s'offraient ma vue, me plaisaient autant par la varit de sujets que par la souplesse, l'aisance et l'habilet de l'artiste. Mme Migoul a reprsente des paysages riants o le radieux soleil d'Hati met de sombres massifs d'arbres comme une echarpe blonde de clart, hlle a su rendre par la magie ou pinceau le calme hospitalier de la rade de Port-au-Prince, si bien protge contre les temptes par une merveilleuse ceinture Terle de montagnes. Elle a, d'un œil amus, croque de jolies scnes de fantaisie. Ain marchand de kola, la marchand de charbon, la proment e dans lupr-midi, la />u//s<. qui se rend uu march, Bont d'agrables tableaux o I soigneuse observation se ins a la plus suave posie. Mais ce n'est pas s^ au charme de la natu mouvement de la rue, au i es naves des gens du pei qu'elle est sensible.Elle s encore toucher par la beaut architecturale de certains ditiV I ces. Elle a compris el rendu l'austre beaut de l'Eglise de St-Grard. Comme elle aime particulirement ce qui est gai, Irais el pimpant, elle a peint aussi s;, coq uette maison. Dans cette galerie de tableaux, ce qui m'a_ie a plus frapp, c'a t la reprsentation le quelques visages humains. vez-vous vu les portraits de Mme Jacqueline Wiener Silvera.de Melle Paillette Wiener, de Mme Diuaein Yaval, de Mr Uuracin Vaval, de Mr Alphonse H n y n es ? Si vous connaisse/ les modles, vous ne manquerez pas d'admirer dans ces peintures l'exactitude des physionomies. JfcQue l'artiste soit parvenu rendre cas ligures avec une telle perfection, elle doit ce suce-, moins aux ressources de la gomtrie qu' l'esprit de liuesse qui chez elle est trs dvelopp. Elle s;iit voir, et d un coup d'oeil; elle sait, dwmmain habile, exprimer par la peinture les nuances presque imp tibias que ses yeux exercs ont l'adi sir. -vous qu'a un p qui se propose de une les traits d ne: il sod ais d'attraper sa ressemblance .' l'ne tell< enti prise, u me semble, d'autant plus diflicile que seul le compas n'en peul assui i Eli !m n, ce' n\ st | pense, I ier mi il notre de dire qu I portrait si beau qu'elle a fait d Paulettc Wii ni : mirable de i essemblance. Je i 'ii voudrais de n r eiu ore, pai mi 1 porti remarqus, i elui bine Baker, et ce bijou de ca i e grand tableau qui rep avec nue intelli ,> u e ; Iran!-.', une lin rac< ni e , une femme : are san u i harmes le la nature, nom lamment tendue sur un divan el faisant la sieste. Me permetIre/.-voas de l'avouer ? A contempler ces dlicieuses peintures, j'ai tch en, ecrel d'en dcouvrir les lm.:i i. Mes efforts ont t \ :: ns. Ou j'lutl j'ai trouve diffrentes œu> res le mme dfaut: mon sens elle dnolenl toutes chez l'artiste im souci [rop marqu de n'exprimer que de belles personnes et de belles chos Que ne s'est-elle applique reprsenter aussi quelques bellaideui us ne for point noire talent... I e talent de Mme Migoul, tel qu'il nia m test cette e\ ition, est tort apprci des us.Tout en admirant la technique le noire peintre, ne manquent pa i de priser, comme il convient, les qualits de got, de mesure, de lim d'lgance, toute i les res el di crtes par quoi I || ie i elle e\t el!flile arii, ne frai L t, de 1.11! l'A" | ait oncle M.Soubreny, m ,i. ranais. on LAHENS : Mme Migoul. ... a vu aprs 'a clture du scrutin un ptuvon coeur...


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06909
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, January 14, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06909

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR '
j 1358. RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE Na.2242
t
A I
3 u>t k ^m
.1. i e.qni
nut l'outre | test*_la*iOB
:ial "i un lion reig eu, qui
foi Lili le p lavoir, qui prche k loi
l'union il l'hBttour 11 qui persuade
merveilleusement chacun sonde-
NAPOI.EON
KOBMH
23 .'me ANNEE N 7575
PORT-All fRlNCE ( HATI)
JEUDI 14 JANVIER 1032
La Journe lectorale
o-
Eu quize moi9, le peuple
hat'en a t deux fois appel
ii lite ses reprsentants. La
premire lois, le 14 Octobre
1930, en face des plus rudes
comptitions d'intrt, il avait
doun un maguique exem-
ple de discipline, de sagesse
ri de patriotisme. Le 10 Jan-
vier ,1932, il a montr qu'il
n'avait pas perdu le sens de
l'intrt national.
Ceci s'avre par l'ordre, le
calme et la diguii qui ont
marqu la journe lectorale.
Les infimes incidents parlicu
liers qui ont pu se produire
ici et l n'infirment pas cette
apprciation. Ils ne comptent
pas.
C'est donc acquis que quand
la lgalit demeure la rgle
de tous, las lections popu-
laires en Hati s'accomplis-
sent heureusement, du point
de vue de l'ordre social. Dans
les prsentes conjonctures,
ceci est d'une grande impor-
tance et c'est pourquoi il
convient de le souligner. Rien
de te qui peot, l'extrieur,
contribuer a donner une im-
pression luvorable de notre
tenue morale ne doit tre par
nous nglig.
| A cet gard, nous avons,
cette l'ois encore, et confir-
mant le rsu'lat moral obtenu
le 14 Octobre 1 que nos revendicationi natio-
nales s'autorisent du plus
haut sent ment de nus de-
voirs et de nos responsabili-
ts.
A la nation tout entire, il
laul rendre un suprme hom-
mage. D'avoir mon'r tant de
sagesse et une si claire com-
prhension de ses intrts
vitaux atteste le changement
profond qui s'est opr daus
la conscience nationale. Rien
n'a pu dtourner les citoyens
du devoir suprieur de se
prmunir contre tout ce qui
pourrait sembler une atteinte
t'ordre l^gal Nous avons
triomph de nous-mmes.
CWt pourquoi la journe
d 1C Janvier restera une
des plus grandes de 1re
nouvelle, dans les annales de
l'histoire. Ce jour-l, l'exp-
rience hatienne s'est confir-
me dans sa russite. Gouver-
nants et gouverns, tous
ont leur part dans l'evne-
meut qui, grandissant notie
peuple, en a affirm la ma-
turit politique.
A BON ENTENDEUR...
A propos de mon article pu-
bli ici le 8 de ce mois, un poli-
tique tort avis aurait dit que
j'ai bien bti le cadre, mais
sans y mettre le tableau. Cette
rflexion, tout l'ait exacte, tra-
duite en un langage plus acces-
sible, signifie que si j'ai suffi-
samment prouv la ncessit du
gouvernement dictatorial, j'ai
omis d'en dsigner le Chef.
A Dieu ne plaise que je pr-
tende m'riger en directeur et
attribuer des rles. Le sujet si
bien trop grave pour ne pas ex-
citer les scrupules du metteur
en scne le plus habile.De plus,
dans telles circonstances don-
nes de la vie des peuples, l'ini-
tiative calcule disparait, absor-
be dans les dcrets prsiden-
tiels ; car nul ne peut, sans lo-
lie, oser prendre seul les rnes,
s il ne se sent marqu du sceau
divin. Et quelque exprience
que j'aie des faiblesses inhren-
tes l'humaine nature, je crois,
dans l'occurrence, nos nommes
d'Etat assez circonspects pour
consulter avant tout leurs pro-
pres forces et mettre en appli-
cation le prcepte du sage : -
Connais-toi toi-mme, tout en
tenant compte de cette vrit
non moins vidente, savoir
que celui qui se soustrait volon-
tairement la mission qui lui
est assigne est fatalement en-
tran dans le tumulte des v-
nements que provoque son abs-
tention.
Ceci dit, passons a ce qui in-
tresse vraiment notre thse.
Le dfaut dominant de notre
milieu est la peur des respon-
sabilits. Dans la famille, dans
l'administration, dans la politi-
que, vous la voyez se dresser
contre le respect, la hirarchie,
la discipline ; elle est subversi-
ve de toutes les murs, dictes
par la morale, par la logique et
par l'quit. L'expression d'une
ide dont la ralisation n'est
rendue possible que par la ma-
nire forte suscite immdiate-
ment une argumentation inspi-
re par le doute et le sophisme.
Si vos sentiments de patriote
veulent que le pouvoir unique
est seul capable de mener le
pays dans la voie de la rgn-
laion, les moins timides objec-
tent a prsence incompatible
de l'tranger, sans cherche!
vu contraire cet accident natio-
nal, tudi et utilis selon son
point de vue rel, ne serait pas
plutt favorable qu'hostile.Beau-
oup parlent de la nouvelle m-
|jQR3Qt re, il esc ;
pour viter la perte d
pos^s sous clef dans un tiroii /otn :
dan3 votre demeure.
Remplacer ces docuxr clcr
serait peut-tre fcmp ' : .
trs peu pour les protser.
Ne remettes pas domain
Coffret de Sret de t ';. trep t
Pour deux sous par jour,
:\
I M i
I
rai ^
Jr-x!**'
\
TrTT>r>i i Tunisie* jtwimtmm
La Banque Rs>ya!e
du Canada
Les Elections Port-au-Prince
o
Rsultats de 1 1re Circonscription
Voici le rsultat des lections pour la dpulation dans la
premire circonscription de Poit au-prince :
Propos
humides
Voici la nom ivant
p ir radio : le Dr Louis Sanon
;i fait, : Paris, uajourd'hul H ln-u-
ne confrence o 11 pni i di i
s Hier peutiquea du Ihnra.
Mdicament pu intre la arip-
e la pneumonie el le i hol i :
irme rapidil S de la transn s ion :i
:iii omettre la recoinmi a i
faite ses auditeur* p r
l'minenl mdecin. Et c'es' poui
ri conclusion de a sava > conf-
c/ du rhum,.i-l-il dit, '
numrs, ruais le
il d ii Ieffet est immdiat, irrsia-
,1e, ("'si le RHUM SAR-
i \i I1ET D'OR,qui ne connat
p ta de rival ans Antilles,
dpendance. Il est beau, il est
v noble d'y penser, c'est entendu.
Mais qui osera affirmer qu'elle
j ne srail pas gche tout coin-
{ me la premire si, une Ibis ob-
. tenue, elle n'tait pas oriente
; et conduite par une intelligence
double d'une nergie ?
Personne, je veux le croire,
ne niera que la ruine nous me-
nace, sous ses formes diverses :
la misre est demeure dans
les loyers, ddaignant de dis-
tinguer les classes ; l'adminis-
tration publique est en dsarroi,
livre l'incomptence et l'in-
diffrence ; l'anarchie risque de
submerger les institutions. Dans
ces conjonctures effarantes, que
les esprits peureux pour qui la
concentration du pouvoir sem-
ble tre la forme de gouverne-
ment insparable du sang vers,
des exactions de toutes sortes,
disent qui trouvera et apporte-
ra le remde ces maux.
Quelle voix dominera la ver-
ve frondeuse des cinquante-et-
un opinants des Chambres l-
gislatives ? Quelle main bil-
lonnera la presse braillarde el
ordurire ? Quel cerveau com-
binera de dtruire le fouillis de
nos lois et redonnera le prestige
la magistrature ? Qui oriente-
ra, selon les murs et les be-
soins actuels, l'instruction pu-
blique tiraille hue et (lia
par des lois et rglements dis-
wrafJes ? Qui mettra l'ordre et
a discipline dans les services
publics dsempars ? Qui prou-
vera le bien-tre aux proltai-
res des vill ? et des campagnes
par l'organisation raisonnes du
travail, par la lutte contre l'i-
gnorance et la routine de nos
paysans, par l'application, m-
me force, des procds moder-
nes dans la culture des terres,
par la cration et la juste r-
partition de l'impt foncier ?
Qui pourvoira aux moyens du
Trsor public par l'extension
entendue de la production des
denres d'exportation.par l'obli-
gation d'intensifier la culture
de produits indignes dont l'im-
portation nous rend tributaires
des colonies des pays de l'Eu-
rope ; toutes mesures vitales
sans lesquelles l'organisme de
la socit hatienne se dsagre-
a comme un rouage prrfl
ses ressorts ?
G a obil encore l'irrflexion,
l'habitude des opinions toutes
laites, lorsque l'on considre no-
tre situation comme un effet du
malaise conomique mondial.
Si cela tait exclusivement vrai,
Caban '
Arcahaie
La l bj vi
Port-au-Prin< e
Total
VINCENT
i 845
2,890
3,746
6.846
14.826
JOLlliOIS
478
581
0
2,521
3,570
Diflrence eu laveur du ftf\ uii Nemours Vincent: 11 256.
nous aurions la ressource de
compter sur la vrification de
la loi qui lie les effets leurs
cnuses.Mais nous aurions grand
tort de faire dpendre !< retour
de noire aisance financire uni-
quement du succs, d'ailleurs
alatoire, des efforts (les l.'als
d'outre-mer.Nouspouvons nous
rjouir, en Hati, UC deux avan-
tages immenses que n'ont point
les autres pays. Tandis que
ceux-ci, dj au sommet, oui
puis leurs forces travers des
sicles d'volution, que chez
eux, la misre cause par l'ac-
caparement goste, gronde.me-
nacante, la recherche d'un
bonheur impossible, nous som-
ms, nous, un pays neuf, o
toul est faire, tout est orga-
niser. Nous vivons, 1--
ans, comme l'avare, misrablet
au milieu de nos ricin i En
second lieu, notre peuple e
dbonnaire, mallable, sensi-
ble pardessus tout l'intrl
qu'on lui montre. Il est l'aeih
d'obtenir beaucoup de lui.pour-
vu que l'on n! l'impuis-
sance les meneurs coupables.
pourvu que l'on ait la volont,
le courage de supprimer le:
obstacles insparables des u-
vres tendant au bien de l'hu-
mrmt.
A bon entende ur, salut !
Philippe STERL1N.
Nominations
Par ( ommissious de Son
I Prs ident de la Rpu-
blique, 'ont t nomms:
Mr II. Laventore, Direc-
teur de l'Ecole Nationale de
s iuillaume Ma
rai , Im pecteur d c (
Ecoles en lieu et place du
Dr snl Tl oaqt e, appel A
d'antres ioncli n :
M" i i( k Dnviviex li; .
nrofessi e i ordre ; u
Lyce Ption, en remplace-
>t de Mr Lucien Hibbert,
.i d'autres (onction: ;
Mr Henri t pro-
1 icur de 2me ordre au 1
Pi lion, < u r< mplat emeni
.i U rfils;
Mr Maurice Latoilue, In
civil, protesseui d
2e ordre en remplacement
de M Li ci ; i Hibbert.
Ren Pomponna bu, pro-
i,' m de le uiii n rem-
pl u c ment de Mr Julien Hous-
se n.
rcni i i ': Ns r'ans
leu a ou '6 les louctn
mitin (.l lie:-es.
Nos complimi n
r
i r\
IE
L
(o
, LJ'ai eu le plaisir, sur une ai-
mable invitation.de visiter l'Ex-
position de peinture de Mme
Migoul. J'en ai t charm.
Les tableaux, qui s'offraient
ma vue, me plaisaient autant
par la varit de sujets que par
la souplesse, l'aisance et l'habi-
let de l'artiste.
Mme Migoul a reprsente des
paysages riants o le radieux
soleil d'Hati met de sombres
massifs d'arbres comme une
echarpe blonde de clart, hlle
a su rendre par la magie ou
pinceau le calme hospitalier de
la rade de Port-au-Prince, si
bien protge contre les tem-
ptes par une merveilleuse cein-
ture Terle de montagnes. Elle a,
d'un il amus, croque de jo-
lies scnes de fantaisie. Ain
marchand de kola, la marchan-
d de charbon, la proment e
dans lupr-midi, la />u//s<.
qui se rend uu march, Bont
d'agrables tableaux o I
soigneuse observation se ins
a la plus suave posie.
Mais ce n'est pas s^
au charme de la natu
mouvement de la rue, au
i es naves des gens du pei
qu'elle est sensible.Elle s
encore toucher par la beaut
architecturale de certains diti-
V I
ces. Elle a compris el rendu
l'austre beaut de l'Eglise de
St-Grard.
Comme elle aime particuli-
rement ce qui est gai, Irais el
pimpant, elle a peint aussi s;,
coquette maison.
Dans cette galerie de tableaux,
ce qui m'a_ieaplus frapp, c'a
t la reprsentation le quel-
ques visages humains.
vez-vous vu les portraits de
Mme Jacqueline Wiener Silve-
ra.de Melle Paillette Wiener,
de Mme Diuaein Yaval, de Mr
Uuracin Vaval, de Mr Alphon-
se H n y n es ?
Si vous connaisse/ les mod-
les, vous ne manquerez pas
d'admirer dans ces peintures
l'exactitude des physionomies.
JfcQue l'artiste soit parvenu
rendre cas ligures avec une
telle perfection, elle doit ce suc-
e-, moins aux ressources de la
gomtrie qu' l'esprit de li-
uesse qui chez elle est trs d-
velopp. Elle s;iit voir, et d un
coup d'oeil; elle sait, dwm- main
habile, exprimer par la peinture
les nuances presque imp
tibias que ses yeux exercs ont
l'adi sir.
-vous qu'a un p
qui se propose de une
les traits d
ne: il sod ais d'attraper sa res-
semblance .' l'ne tell< enti pri-
se, u me semble, d'autant
plus diflicile que seul le compas
n'en peul assui i
Eli !m n, ce' n\ st | pen-
se, I ier mi il notre
. de dire qu I portrait
si beau qu'elle a fait d
Paulettc Wii ni : mirable
de i essemblance.
Je i 'ii voudrais de n
r eiu ore, pai mi 1 porti
remarqus, i elui bine
Baker, et ce bijou de ca
i e grand tableau qui rep
avec nue intelli ,> u e ;
Iran!-.', une lin rac<
ni e , une femme :
are san u
i harmes le la nature, nom
lamment tendue sur un divan
el faisant la sieste.
Me permetIre/.-voas de l'a-
vouer ? A contempler ces dli-
cieuses peintures, j'ai tch en,
ecrel d'en dcouvrir les lm-
.:i i. Mes efforts ont t
\,:: ns. Ou j'lutl j'ai trouve
diffrentes u> res le mme d-
faut: mon sens elle dnolenl
toutes chez l'artiste im souci
[rop marqu de n'exprimer que
de belles personnes et de belles
chos
Que ne s'est-elle applique
reprsenter aussi quelques bel-
laideui us ne for
point noire talent...
I e talent de Mme Migoul, tel
qu'il nia m test cette e\
ition, est tort apprci des
us.Tout en admirant
la technique le noire peintre,
ne manquent pa i de priser,
comme il convient, les qualits
de got, de mesure, de lim
d'lgance, toute i les res
, el di crtes par quoi
I || ie i elle e\t el!flile ar-
ii, ne frai l t, de
1.11! l'A"
! |
ait
oncle M.Soubreny, m
,i.
ranais.
on LAHENS
: Mme Migoul.
... a vu aprs 'a clture du
scrutin un ptuv senchan qui regagnait son
loyer pied. Le malin, on av it
eu loul s espces d'atten o as
pour lui, et mme on avai" d-
plac un enmion pour l'a m mer
voter.. Mail ds l'instant qu'M
n'avait nus eu besoin de lui. le
candidat l'avait laiss tomber
nvec on petit bruit sec, comme
dit l'autre. Et il rentrait chez
Il i, d oi-rant de laim et de ta.
,,gue, disabus. Ah! on ne l'y
reprend i ait plus!

...voit que les reliures
tiques, qui ajoutent a l'in'"|
ii'une lecture, et lont la richesse
des bibliothques, c'est chrz
Etienne Camille qu'on peut les
voir.
* *
... a vu ce que vous n'avez
ceitainement p:is encore vu, et
que vous avez pourtant intrt
voir : les jolis ( hapeaux era
paille d'Italie que la Maison
Paul Auxila vient de recevoir
. i met ds aujourd'hui en vente.'

... a mi un lecteur, anxieux
de dpo s u h i!l< tin, aller de
bureau i n bureau, sa us pouvoir
voter. Il crut sage devant ant
'"chec rpts de s'adressera
plus savant que lui l'attire lut
le numro de la carte C donna
le renseignement demand.
~ Votre bureau le vole, mon
ami es a la Crois-des*MilsiOBs*
... vii l'lecteurdcourfal re-
Boui c r ; exer< i d i ses droits
de citoyen.
9 9 ,
... a vu uu de nos p'u< spiri-
tuels amiS| grand amateur da
casque colo mil, tomber de so i
haut, lundi matin, parce qu'a i
candidat lui reprochait d'avoir
manqu de civisme :
n Casque c'est (nie a? Von
tes dsign comme assesseur a
uu bnreau de vole, (t le joar
des lections vous ne vous ren
1(/. j s voire poste?
i.'et lit une nouvelle pour
i homme casqu.


. a vu ni beau convoi con-
d lire i u ( nnetire le jeune Mur-
i\\ Mercei m, tu accidentelle*
ment d un coup de pied, au
cours i match d'entran-
m< nt au l'aro-Lecontc. Ces! la
s qu'une paredle fa-
i e le sport (liez naus
-i I occasion de mettre
illeurs en girde.con-
i ince qui se inanits o
. ds substituer
rea sontrsa sportives,
la brut dite la science.
...voil (|ue Monsieur Morillo
distingu Secrtaire de la
Lgation Dominicaine, n: laissa
passer aucune occasion de cor-
i la mauvaise impressio.i
que produisent chez nous cer-
tain s attaques passionnes do
la Presse Dominicaine. Profi-
tant d'un cong de fin d'anne
pass Sanlo-Domingo, il vient
de doi.ii- r au Listiu !)iario ,
organe Dominicain, une inter-
view, dans laquelle il parie
d'Hati ( t des II 'tiens, avec une
bienvei lance enthousiaste qui
le situe comme un grand ami
de notre Pays. Nous l'en re-
iii( rciona
... vod qu' Side-Slt-p-lnn, '
l m Meure que par*
lont ailleurs. On y en're pour
prei dre un bock, un seul, n.. i*
musique,l'atmosphre l l'
1 M si m :ut et la jolie cotnj;--'
'qu'o y trouve vous tait ou-
l lout engagement et rhaeri
u ''autre soir, qui
utrait tout venant son pou-
Dl H indlbile. 11
Bit d'esareer ses droits de
. i oy. n hatien en votant pour
andidats de :>on coeur...


fAUt 2
mm*tri
, Janvier 19J2
30
ALIX
annes
ROY
de succs.
"SANS PRESSION
(.< pei ictionnem ni unique et exclusif'!!
Paikei Btar rcriture sans iflort. II n'y a
pus de la'igue pour lu ni ou pour les doigts.
En vente dans le* bons magasins.
Solide position de la
Banque Royale du Canada
L'ACTIF TOTAL A PLUS DE 825 MILLION-L'ACTIF LIQUIDE
EST A 348.630,000 D3LLARS LES PROFITS DE 5H48.327
DOLLARS SONT A'.l/LEMENT SUFFISANTS POUR OEFRAER
LES DIVIDENDES FI LES AUTRES APPROPRIATIONS.
Deux caract'-risti j.i s priaci- ('es ufl lires a eu aussi sa rper-
p les s dtachent du npport cuss >. ur I 8 prs rommer-
ainuel le la 13 nique Royale du ciam qui se olalisen' 419 3-15
C'uada : sou habitue e forte 043 lot la g contre 444,815,877
fudiiion et so.i hab'let su dollars il y un an. Le* leiirr
contormer rapidement aux de crdi '.issi diminu d
cuaueemeiils des conditions p es de 1 ',')(> 0,001) dol ars et
Commerciales. Le rapport qu* qui est videmronl d an flchit-
eouvre l'exercice financier 1er
min le 30 aovembre|esl jnvoy
aux actionnaires. <> se rendra
compte, en le parcouraot, de la
1 con heureuse don! les ban-
ques canadiennes s'y prennen'
semn. di comnerce interna
tioti. I.
Les 'I 'pots se loi disent
647,303.075 dollars contre 695,
589,06 i lollan la ti de l'an-
ne 1930 Lu diminution commi
pour triompher des conditions on le a ai', s'est surtout tait non
il tficiles provenant de la d- i tir dans les depuis en dehors du
pression des allai'e?.
L'actif total est maintenant de
P us de 825,000,000 dollsra,
diminution d' peu prs 7 o/o
Canada, L<-s dp s au Canadi
n'ont flchi que de 7,160,200
llars et se totalisent mainte
n: ni ; 179,165061 dollars con-
lr 180,325 264.
r ofils satisfaisait*.
nonbnux actionnaires
de la Banque seront particuli-
Vo x croyaient sans doute que le j
N. C. Fourcand:Jrniie 22ll p < pneiain s'y trouvait. Cet
Abricots WW tu utal ii eu lieu de nuit.
Mo.on 861 L'Ecole M>e ustochie
______ i dirige par les surs de St.- I
Total Voix 3990 lost ph de Chiny au Morne-
Fernand Brierre.Jremie llUH '"1"1- >ettranstreau grand
i
i
Abricots
Moron
45b'
'J
Total 159.1
Majorit Voix 2692
Magistrature Co muuale :
J. Alarc.Jeimie
Moi on
Sansa i
icq
1U78
Majorit; 2075 V#ix
A une majorit aussi lorte
a t galement vot l'ameu-
demeut a ia Constitution.
lies vivats acclament No
btiment construit sur la
place Me-.Annc.
On annonce l'arrestation,
I.a GonAve, le jour des lec-
tions, de MM Emile Roumer
, et Jeanly (|ui reprsentaient
1 i I i i '
AUv, je concilit jolibois fils.
8G |)es candidats qui s'-
~ taienl retires de la lutte: MM.
Jlod J i-.ii.) Rousseau pour la 3e
Voix 1013'. circonscription de Port-au-
, 39 : Prince et Paul Emile D >p.
! sinville. a Mardi ai t.
Il ) a eu Port m Pria
ce quelques lecteurs qui ont
tcluse de voler pour ou con-
tre les amendement*. Des
neutres dans 11 question de
Rvision Cons itutionoelie.
LAIT NATUREL
ESBENSEN
UNE IDES MEILLEURES MAISONS
DANOISES OUI S'EST ACQUISE UNE
REPUTATION UNIVERSELLE SUR LES
MARCHES EXTERIEURS.
Levait est l'aliment id.il^pour les erfants, 1rs vieillardi
et les convalescents, mais il laul qu'il soit garanti pur.
Le nom, ESBENSEN sur les boit s est un certicat d as-
surance rotp le consommateur.
Exigez-le de votre fournisseur.
Lait condens ESBENSEN
Lait vaporis ESBI-rvSEN
Lait en poudre ESBENSEN.
Avoir ces pro luits chez soi quivaut avoir une vache
dans son. garde-manger.qui vous donne du lait trais instan*
tanment.
11 on compare avec l'an dernier.
Qiand on tient compte des
pris moins clevs qui prvalent
n de la diminution de l'activit
m {gnral on a lieu d'tre sa
i sfait d'un actil aussi lev. La remerl intresss prendre
ttaaqne, suivant en cela sa po< conntissauce du compte des
Inique habituelle, s'est mainte' profits ei peites et ils en seront
nue dans une excellente posi- latisl il .Les profils pour |'an.
lion liquide avec un actil liquide l lotahss 5,448.327
k< totalisant 348,6.1" 1,551 i l< .En ajoutant cette sotn-
I rs ou plus de 18 o/o du pa3sil rplus report de l'an
> s--vis le public. Le principal dernier on arrive avec no mon-
i tin es! le numraire qui es' tant (tal de 9 555,105 dollars
1.'.0,280,891 dollars, viennent distribuer. Le paiement du di
r .isoi
incia...
t, tes valeurs municipales cane- dollars; une contribution de 200. lettre,
tiennes, les litres d'utilit pu- 000 dollars a Itile au tonds
). ique anglais, lrargeis et co- : de pension des oiAciers; le mon
imiiaux 24.641.816 dollars. Les ( tant ordinaire de 400,000 dol
lars n t appropri aux imm< n
bls d- i;i B mqne e: (>0u u< 0
dollars ont t mis (je ct
pour les taies Fdrales. A>is
toutes ces d-locations il est
rest un montant substantiel
de 1,155,105 qui a le report
.u crdit du cv> np'e des profits
et peites pour ! pro main xer-
cice fiscal.
C. Fourcand et .Iules Marc.les i Le Conseil Communal
lu I A f va haie comprend!
MM. \Uguste Aviu, Pierre,
Trevau, Georges xanb s, F
hros de celte belle journe.
On lie peut que teliciter le
Capitaine Whitney, Ciel de la
Garde d'Hati Jei emle, et ses
officiers qui, durant toute la
nuit et le cou sd. s p .'rations
lectorales, oui su piendie
toutes Ils mesures d'ordre
ncessaires. Il faut surtout
rendre hommage a la popu-
lation dout In c induite a t
ddmirab e. Le Prlet T. C.
Brutus.dont L'activit est b.tn
onnue, d sou cote a teuu a
ce que la pu;olc de ion
li
erna.
ISO.SWl dollars. Viennent uisiriouer. ue paiemeni nu ai ,r 7, ., .. e.-
ite les titres tdr aux et pro vidende ordinaire de 12 0/0 a|E.M lence le Prsident bte
aux 85,473,058 dollars absorb nue somme de4.200 000 \^ vm eut tut excute a la
prls vue se totalisent
/0.293.3tO dollars ce qui repr
i-cnte naturellement une rduc-
tion substantielle iur l'anne
dernire. Les prls vue bu
1 unada ont diminu de 18,847,
'. i5 dollars ou de II.'! o o et ceux
w l' ranger de plus de 7.000.000
dollars.
La diminution de l'aclivi'
Les lections Jrmie
Deux citoyens de la ville
de Jrmie,tous deux avocats,
galement dignes de la repr
senter au Corps Lgislative
No C. Fourcand, et Me Fer-
nand Brierre. aprs une cam
pagne lectorale des plus acti
ves.^ont finalement joue leurs
chances au ce nrafil de loune
d'hier. Depuis la veille, des
camions chargs de campa-
gnards arrivi lent des sections
rurales et c'tait un Ilot sens
cesse grossissant d'lecteurs
qui s'amassaient dans les deux
campe, plutt dans l'un que
dans l'autre. Dj on pouvait
augurer l'issue de lu lutlC qui
allait bientt s'eng >g .
Mais la veille d 111,' grand
bataille, s'il est diliiolle d
aavoir oe quelle ct iere la
victoire, on peut to.it au
moins s'y engage) avec con-
fiance quau 1 on peut comp-
ter sur ses soldats et sur
eeux qui les dirig ni. Quand
ce taetcur iumcp;, c 1
fiance ne peut tre qn'hsi
taute, et elle ne tarde pa
taire place une 1 nquitu u
ttoublante qui nerve et de-
su me.
On peroit de moins eo
moins dans le soir les vivat?
qui se rpteni > e roui. 1
me:it des camions se lait de
lus eu plui 1 I.
Le^ lections ont eu lieu,
en effet, Jermie daus l'ordre
le plus partait.iel lu plu I rge
ib.rlc u t octroye tous.
Messieurs Ftrnaud Brierre
et Cuiiiiut bansaricq seront
bien obligs de reconnatre
qu'us ont succombe sous le
nombre.
Comme l'a dit,au cours d'une
reitexion.l uu de leurs ardents
partisans.: ce 11 ny a pas de
pai ti mi' us org mis vjue te
pari gouVi 1 iieoi. nul.
No, s adre-sons aui f ucus
l'expiessiuu de no-> sentiments
et aux vainqueur: toutes uo>
teiicitations. Qu'ils iasseu
bo.iuc e. tructueuse besogne
pour te bon reuom jrcmieu
Quand a Me -Noe (j. Foui
C'est la nuit.
Tout iviitiv el ie ivpose, et l'arbre
do la rouul caud que uousavoos appr s a
Secoue au.vent du soir la poussire (couuullreet es>imer,le Pre-
clu jour.
La journe du dix janvii i
l'an a IC magnifique. I e
temps |iii, il y :i deux jouis,
tait indcis, est au beau, et.a
pirtir <\c sept Heures alors
que l'glise pr un cariilo 1 de
toutes ses cloches nous aver-
tit,les ..bords des dix bureaux
de vote sont dj remplis d
lecteurs. C'est maintenant la
lutte, lutte pacifique,que troo
blrnt peine quelques bous-
culades, i|iielques clameurs, el
qui se poursuivra jusqu' la
clture des oprations lecto-
rales.
D'un ct elle es* engage
entre les c md d :s la Dpu-
tt ion Nationale que nous
( >> il aissons dj ct.de l'autre,
entre les candidats A la Magis-
trature Communale. Ce tom
Cali at S.usaiicq et sou con-
seil, Jules Marc et le sien.
Celle bataille se poursuil
coui
aident Vmceut peut compte
sur soi dvouement. U sera a
li bauib c ceviuila toujours
cl au barreau : Le dienseui
des liberts publiques sous
l'gide des principes d'oidu
et .d'autorit.
Jermie, le 11 janvier 1932
CHOS

Li Pau American Air-
ways a difi, aux euvirous
de l'Usine mantgne, un
btiment o s'hbergeront les
passagers eu transit. Boune
ide. Malheureusement l'en-
dr ut est mal choisi. Ou peut
trouver mit ux et d'un eutour
mous vilain.
Mr Descaries Albert, d-
put de Fort Libert et can-
li\ Cas^us et Vol< y
rjotte.
M ha ries D WC s, am-
basjsa leur des Etats Unis
Lond es, sen bl tre un c in
current -rieux podr Mon-
sie ir U o er mx i>ro h d es
lections prsi lentielles am-
i icaines,
M. Duia Mnnro, miuis'
tr les Etats Unis n H -iti.a r
ofteil, amedi sur, en sa r-
si lenci prive, un dner en
l'ho neur de Mr 'e Prsident
Vincent.
S'ineJi, l'angle de la
Grand'rue et de la rue des
Csars, l'autoraob le de Mr
Ermaoe Hobin heuita une
paysione qui, blesse la
t e, a ' transpo: :e il
pitui.
Dini ; k he, la Cioix-
des-Bosvo!es, l'automob le de
M Lonce Borno heuili un
et tant qui lgrt ment bless
a t transp il a l'Hpital.
On esp e que les lec-
tions tant accomplies, l ou tes
les personnes arrtes pour
m >i l> lectoraux pend ml la
C> m pagne, seront remises
en hbei l.
Les Indes uerlan aises
ont t ravages par uu vio.
leni cyclone.
Le Courrier Hatien
annonce qu'eu vue d'une
nouvelle et dfinitive organi
sa t ion, il suspend sa publica-
tion pour quelques jours.
i\ous publierons pro-
huitime ni I confrence pru>
i meee en dcembre dernier
l'Archevch de Port-au-
Prince, par Mr Philippe Can-
tave sur le vrai visage de la
h rance.
Mr A.Maria Morillo, pre-
mier .scrtai:e de la Lga-
tion dominic aine Porl-au-
l*i ince.est revenu de son cong
a Sauto Domingo. Nous avous
t heureux de revoir en par-
laite sant l'aimable el distin-
gu diplomate que nous avons
le plaisir de compter pi .-mi
nos amis.
L< charmant propritaire
du Grand Cal, notre ami
Vincent Burioi, d. eiant
souflraut, rester Ptionvibe
o il lera le sjour ncessaire
au llublisscment de sa sant.
Cin-laldu
CE SOIR
Charles Vanel et Ivan Mosjoukine dans :
La Maison du Mystre
ET
Bufalo-Bill
Entre : 0.10 ; Balcon : 1,00.
DEMAIN SOIR
Un sp'endide film grand rpeclocle :
Palais de Danse
En're ; 1C0; Balcon : 2,00.
DIMANCHE
Une bille comdie ptillante d'Esprit Franus :
La Petite Fonctionnaire
d'aprs la magnifi jue pice d'Alfred Opus. joue par la gra-
cieuse Ytlte Arme!!, le sympathique Andr Roanne,
Si Obrai Pierre Juvenet.
Entre : 2, 3, 4 gourdes.
lilleurs sur d'autres champs.Ididat a la rlection, a t, le Nous souhaitons le revoir l
Les numros du le ti-
rage de la Loterie Nationale
qui aura lieu le 7 fvrier com-
iant t-out en ventedepuishier
et seuleveiit, chacun voulant,
a vie raison, couiir sa chance.
La lte inaugurale du
Collge Prsident Boyer, ins-
titution d'enseignement pri-J
maire et secoudaire, aura lieu
Ptiouville au local de l'ta
blissen ent dimanche pro
ehain,17 jauvier. partir {de 2
heures de 1 aprs midi, Atirac-
tious de tout genre.
i'ir Morillo, secrtaire
de la Lgation Dominicaine
Port-au Prince, dans une in-
terview au Listin Diai io, a
parl e i termes fort sympa-
thiques d'Hati et des Ha-
tiens. Cela a d embter h's-
padlat de la Mota...
En Mandchourie, Chinois
et Japonais continuent de se
battre
Dans l'Inde, des ordon-
nances drastiques out t
e.iiises contre les nationalis-
tes. Boycottage des pioduits
anglais. Des dizaines d'asso-
ciations ont t mises hors la
loi. Les arrestations conti-
nuent.
En Espagne, une grve
ArueUo u tait des victimes:
une dizaine de morts.
En Allemagne, le chan-
celier Brueninga reu Hitler,
le leader national-socialiste
avec qui il a caus des pro-
chaines lections prsiden-
tielles.
A la Ligue des Nations,
jon s inquite de l'intention
probable du Japon d'oprer
ie blocus de la chine, en re-
prsailles du boycottage des
marchandises japooaises.
\ Moion et aux Abricots... Et \U Janvier, mis enlat darres-
ou vote sans discontin ier,
Il est cinq heures. Et. le d
pouillement des urues se tait
dans l'ordre le plus partait.
A 7 heures et demie.les r-
sultats SOUl connus :
talion.
Lauloniobile du sna-
teur Zvphyrin a t, sur la
route di l'Acul-du-Nord, d-
mantibule coups de ma-
chettes par des inconnus qui
plus vite possible complte-
ment rtabli
Si vous avez des livies,
des collections t-dre relie,
aller, chez ETIENNE CA-
MILLE qui vous donnera uu
travail soign prix modr.
DENTOL
Les lus
communaux
Voici la liste des magistrats
communaux lus dimanche der-
nier :
Poil-an Prince : Frdric Da-
vigueaud.
Petit Gov? : Lemaine.
Tomazean ; Vieux.
Plionvile Luc Lacrte.
St-Marc Ch. Molaire.
Aqu.n Belancoorl.
Csyaillon : Paulus Dnversean,
Saint Louis du Sud Lozaraa
Hemiquiz.
Lnine Georges Kernizau.
Grand Gove Cicron Chry.
Hap-Hatien Edrisse Dovi-
vier.
Baradres Kegnard Rodney.
Arcahaie Auguste Avin.
Miisgone Mercier.
t'elile Rivire de Nippes
Etienne Fleurant.
Petit-Trou Benjamin.
Jacmel : Fernand Ambroise.
St Michel: Sajous.
Ptlile Rivire de l'Artibonile :
Chant Louis.
Huche Ernest Malary.
Massade Aristhomne Da.
vilmar.
Jrmie -Jules Marc.
Ho eaux: Dupr Henri Rolnd,
Coiail -Luc Malebranche.
Peslel : Wilnor Antoine.
Abricots : Abner Baptiste.
D nie-Marie : Victor Cadestin
QN
Anse-d'Haynault :SainliiusPer
relie.
Tiburon Pascal Val,
( suture).
kmesdes Enfantes
Sont Mieux Traita
Extrieurement
Arrtez-les en une
nuit.Ne"droguez"
pas; frictionne*
l'heure du coucher
afVAPORUB
tvurmut Refroidissement
llhuiu Itarbaiicourt
Dont la renomme est.universelle a gard sa premire pian
Demandez partout :
UN BARBANCOURT
Dpt -.Rue dae Csan
V -
.


1
LE MATIN '1
1 trier 1932
---* 4
-V.
LE FAIT EST INCONTESTABLE
i
R h u lu 8
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
Les lus Loterie Nationale d'Hati
?ici la liste coraplte des 36
dputs lus dans les ;;(i cir-
conscriptions lgislatives :
DEPT. DE LOfEST
Port-auPiince,Premire Cir-
conscription : Nemours Vincent
2me Circonsciiatiua : A Nel-
son, 3eme circonscription : Les-
pi nasse.
Jacmel : Mgie, Ssl'rou : Lt
ror.
lainet ; Laguerre.
Logaov ; Laurin Deboux.
Mirebalaia : Aurle Montas.
Lascah bas : lie musai Deni-
Hffd.
DEPARTEMENT DU SUD
Cayes, 1re Cire. Lopold
Thomas, 2me Girc. Docteur
Loubeau.
Chardonnire : Moniiie.
Aquin : Anglade
Jrmie : 1re Cirr. X. C.
Fourcand, 2me Cire Louis Gil-
les.
Dame-Marie : Tina
Nippes : Brdy.
DEPARTEMENT DU NORD
Cap-Hatien, 1re Cire. Sal*
nsve Zimor, 2me Cire. Jean
Bhstire.
Trou : Edgard Pierre .ouir.
Fort Libert : Eugne Tosiy.
Borgne : Diogne Jean- oui;
Limbe : Stphen Laguerre ;
Plaisance : Ctssiani Jean ;
Vallire : Apollon ;
Grande Rivire : Ed notd
Garcia.
DE^T. DU NORD OUEST
Port.de-Paix : Beauvoir;
Mle St-Nicalaa : Ligond ;
Saint Louis du Nord Wil-
liam.
DEPT.DEL'ARTIBONITE
Gonaves : Y. Chate'ain ;
Gros-Morne : Telson ;
Marmelade : P. Brixird ;
Saint Marc ;LonDvo! ; Ver-
etles ; Estim ;
Marthand;Sbastiany Adam;
Hinche ; Miesse Woolley.
Villthardouin Leconte a t
lu Snateur en remplacement
de feu Charles Zamor.
416, Rue Bonne.Fol, Phone : 3358
j La Lolerie NntioualedHati csl :
une institution hautement humanitaire par la multiplicit
.d'oeuvres qu'elle se propose d'aider, une chance de bien
tre ofleile aux hommes de toutes conditions de fortune.
Employs Fonctionnaires, Ouvriers. Artisans, Salaris de
tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans pnrlar
leur budget moyannaut deux goudes, peuvent gagner trois
mille gourdes. Patrons de Cotnrnerce.Chets d'Indus'ie parez
aux iusulfisances des ventes, par l'achat d'un billet, qui vous
libre du souci des chances*
Mdecins Avocats, Ingnieurs, Snateuis, Dputs, Grands
Dignitaires de l'Etat.Reprsentants de 1 Intellectualit, Jour
ualisles.
Donne l'exemple de voire solidarit sociale.
Rentiers, capitalistes, comme en jouant, aoement-z vote
avoir.
Vous tous qui habitez Haiti, rendez-lui service en ache
antle billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI.
MANUFACTURE" JHHKnTT
G EBARA & C
Les Cigarettes
Bat7Bas Panlal-Lon
Dessalinienne
* Colon
Rpublicaine
Port-au-Princienne >
les jours ut glo:re
soNi plissa
If. Georges Po ol i no e
il qil< |Q ; [g \ la site
lion actuelle de l'Angleterre.
Il crit dans i La Gauche i:
L'Anglais a vcu de sa su-
perbe, de son mtier de cour-
tier, de son blufl iciolent.de
ses colonies, de l'exploitation
des autres nations, et de son
charbon qui ne rend plus
son compte dans le statut ra-
petiss et ridicule de la pro-
prit du sol et du sous-sol
en mains de possesseurs en
ternels progrs touciers Les
jours de gloire de la Qneen
Victoria sont passes ; le char-
bon facile et le ptrole ruis-
selant oui ridiculis la va
mie de B taonia/impratri c
(hs mers. L Anglais qui, mu-
sou terroir, ne rcolte ni rai-
sin, ni bl, ni pommes de
terre, et !i entretient que des
mout< ns par les prs humi-
des, ut peut reconqurir soi.
prestige marchand en ven-
dant des p<. li!s couteaux qui
D'entretienoiol plus l'amiti,
mme en lei (accompagnant
d'un Ira ne de qu ire sous-o'.
Il est la portion congrue,
la portioucule.
a
!
LE ROI Di:S RHUMS
Cesl le Neclai (iaeljens
DPT CENTRAL :194, RUE DU MAGASIN OE LETAT
Prix courants :
Rhum Nectar en bouteilles
5 toiles 7.50
4 toiles 5 00
5 toiles 4,00
2 toiles 3,00
1 toile 2,00
En l/2b ou teilles moiti
| U*-i
666
Laboratoire SJOURN
DlIlECTORS
F. SiouRN, Pharmacien
R. Sjourn, Pharmacien de l'Universit de Paris
M-,Sjourn, Pharmacien de l'universit de ParisADCiea
interne des Hpitaux de Paris
j Analyses des Uriues, du suc gastrique. d>i sang ( Wis-
i sermann, Ure, Constante d'Ambard, Glycmie). .
Des crachats. Des matires lcales.
LE PALAIS DO DSARMENT
oo
A Genve, on affirme qu'au
point de vue matriel, roui
sera prt pour 1 ; 2 ivri r
1932. Le palais est en bonne
voie. L'animateur. Guillaume
Falio, en dirige les travaux
avec une noble enndance.
Commencs le 23 juin der-
nier, les terrassements riaient
achevs le 15 aot. En no-
vembre taient termines les
parois et murs de granit a
(c'est--dire, apprenons-nous,
de iciment projet), toute
la vitrerie, les dallag s, les
planchers. Fin dcembre, il
ne restait plus installer
que l'lectricit, achever la
peinture et mettre en p'ace
le mobilier.
Le palais, tort moderne
d'aspect, est de ligues rigi-
des. 11 s'lve sur le quai
Wilson et la rue, des Paquis.
Tout a t command des
maisons suisses, genevoises
pour la plupart.
prix.
Par (j ail on de 8 40 gdes
le gallon.
Sirops cl liqueurs [de
premier eboix.
VIN ROUGE & BLANC
Alcool pour liqueurs.
Extraits pour sirops
et liqueurs.
CE QUI NA JAMAIS T [FAIT
CE 001 NE PEOT ETRE DPASSG
Kola Champagne
F. SJOURN
Naissance _
Prpare dans des conditions rigoareusws
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle dis rues houx el du ('.entre.
Mr el Mme Charles Bn-
dict Joseph annoncent leur
amis la naissance de leur pre-
mier n :
FRKffNBL.
La mre e' l'en! nt se por-
tent bien.
Assurez-vous contre accidei
la General Accident Fin &
Life Asusrance Corp atioi Li-
mi'ed t Vve F. Bermtniffham
Ager! Gnral pour U ii.
i40
;

.v .alestin
iS SIEN CECI DAHJLATU
,, lement n'imiiorte quel
. | [ter lii lourdeur, l'oj>-
!<', ix i>.-is, neuiralUerl'acl-
pprimer los migraine
lor l'iiin" :.ti, il sufii de prendre '-%
f DltKB OE COCK f
ncs oi vnoii. surnom (F
. ; iRMACIBS
... ".....ie vu nu eu.
kj mamtmvn
mwwmm hph*i mm
Insurance
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaenis Gnraux
mmmmmmmmhm
Toi les !ec Polices
OE LA
S
412 m
comprennent la Protection contre 'a g
I Foudre sans auqmentation de taux g,
Aqcnts Gnraux Jj


Jeudi
14 Janvier 1932
Le Malin

illill
Dpart dt New Orlans et Mobile pour Port au Prince -i'orts Sud Hatiens
Santo Domingo et Macaribo.
' orts Dparts Dcembre T)\
N'ew Orlans, La 1er dc. 29 dcembre
Mobile, A' 3dcembre 31 dcembre
Port au Prince (arriv) 10 dc 7 |an\ ier
Petit (ove( arrix ) 12 dc.
Aux Cayes ( arri < ) 12 dc
Jacmel ( arriv )*11 d te,
Santo DgoCitv ldc,
San Pedro de M' 17 i\(r.
Macaraibo Ven. 20 dc. 17 jau\
!"
(.) janvier
11 janv
13 janv
14 janvier
arts Janvier
26 janvier
2S janvier
4J (vriu-
i;"tvrier
H fvrier
8 'fvrier
10 fvrier
11 fvrier
14 fvrier
Dparts Fvrier
23 fvrier 1932
'25 fvrier 1932
3 mars 1932
6 mars 1932
5 mars 1932;
7 mars 1932
9 mars 1932
10 mars 193JJ
13 mars 1932
Dparts de New Ocans e viol.le pour Port au Prince 'orls
Santo Domingo et Maeuraibo.
Ports Dparts Dec Dparts Janvier
New Orlans, La. dpart 15 dcembre 1 M
Mobile Ala, La dpart 17 dcembr
Porl an Prlttce.p( arrive ) 24 r
Cap Hatien < arrivs ) 26 -l<
uerto Plate 1 nrriv )
27 d
29
;'.() d( < m! re
2 janvier
12 jauvier
11 janvier
'.'1 janvier
11 i. 1
|8I VU';'
20 janvier
27 janvier
V, 0 janvier
Son Pedro de M.icoris
Santo Domingo IV 1).
fctacaralbo, V n.
Port-an Prince, le 27 novembre 1931.
Pour tous" Ils autres renseignent : 'adresser Mess
a. De MaTTEIS & Co, Agents '
du Nord Hatiens
iI p:ti la Fvi t
t) lvrier 1032
11 lvrier H>32
18 lvrier 1932
I l rl< : 1932
21 l-, lier 1.
'/d lviii r 1992
24 U i r l'.\>2
27 lvrier 1932
Gull Pacific Mail Une L.tci |
San Francisco, U S.A.
Le steamer .Point Fern im lorid
1? du courant rst a'leadti i Pori 23dcemv
tk Vancouver.Seai ils, Oekla igeles, Pueru
fVnrnbla Kings'oi et coatlnaera : ai pour Lam
pico, Florida, prenant fret cl passag i*.
Le steamer '-Point Sur d vant laisner Portlandle 20
dcembre 1931, est attendu l'or au Prince le 26 janvier
1*32, tiaVanconver,Seattle,Oiki3nd v'-- la.San Francisco,
Los Angeles. Puerto Columbii, Kingsi repartir le
mme jour pour Tampico, FI or i la, i fret et passagers.
Port au Prin ce. le 27 novembre 1931,
A. de MATTrJS & Co
ts Gcn r iux pour Hati.
Agi n
LIQUIDEou en TABLETTES
Soulage les maux de tte
ou la nvralgie cm 30 minutes,
g ici il un Froid le premier
jour et la mdaiia en trois
i "'
666 sauve le bb du froid
AVIS AU COMMERCE
La Panama Uallroad Steamship Line a l'avantage d'an^j
noucer les dparts suivants de Jsw York pour- porlau-priuce
llaiti,directement, durant le mois de Janvier 1932 :
Uparls de I\eu> lor/c. A rivages Po l au -Prince. .....
S/S Buena *cntur;> > le 9 t-'. 1932
Sy "Anoi" I' 1> Fvriei 932
Steamer "Gnavaquil" le 23 I mer
Panama Railrou : Sleampship Uns
Jas B.C.VAN REED
Agent Gui I
le 15 lvrier 1932
I tvriei 1932
le 29 lvrier 1932
* u. *
Lykes Brothers SS C Inc
Texas --Hati Santrucruingo- Rica Porto
La seul service hebdomadaire el rgulier pass gers et
tri autre les porta lu Golie d Texas avec
Pert-au-Priuce, Miiti.
Paar la rception rapide et- le manir II yo
Importations, servez vous toujours des m ' LYKI
LINE.
Les prochaines rives Port-
S'eamer Ri h I yki
Steamer i' i e ; >
C0LOI1 H C NC
Le vapeur Martinique
Voy ' l ve ntdj New York
est aile ndu ici via Gonaves
et Saiul Marc, le 14 courant,
ta rente le n me jour pour
les po 's 'i.- lu Colombie, Cris
tonal, ''anal Zone, et--.
Le VJan f si de ce raviie
reu par a< ion est i i ispo-
si ion des i I etus 'uns nos
bore) m x ngle rue. Pave
m Egalit.
Colombian Steamship Co lue
Wm K.BU.O.Ayent.
Tlphone : 2323
u .. trnaa ^
INJECTION PEYBSO
D'ALGER
t
DRAGES PEYRARD n' t
Ourlmmmnt Im
BLENNORRAGIE
toutes punuen
r - .'. rr:s
A l'Institut Guy-
Joseph-Bonnet
i prendront eiac
193^1 | i 11 janvier 8
1932 lu m i m lin, conform-
Steamer G neviv L k 1932 ruent au?
Steamer K lit Ly* janvier 11)32 Loi.
tureau: Rue d' Magasin l'&tai, Boit< itaie li
^lemeuts et la
-.
2f) ANN*i N' m%
pmtau Prirce
Tlphone i 2242
BIRE NATIONAL"
de la Brass< itionale
Se vend j Loul Or 0,10
le verre n qualitc
suprieure.
OS9*:
v .^r.awrA---.. '.iwt-ir--* w;i
4 PAGES
v+-g **.~mmm.-<.<
Oflrez comme CADEAU de fin d'Anne
| A fgATlI/aIIaU Ap/illAl0
onv
DE LA
LMM
LES NOUVELLES RADIOS
A 5 & 7 LAMPES
MULJ1-MU el FENJODE
ALL ELECTRIC
Mo le C- o\
5 lampes Or 55.
Mdl G-,33
;Or 85. 7 lampes.
Haul parleur dynamique
Les meilleures Radios sur le marh
DEMANDEZ UNE DMONSTRATION
ET VOUS SEREZ SURPRIS DE U
SUPRIORIT DECES
Radios Columbia
SUR TOUTES LES AUTRES MARQUES.
N'aelvlez pas
une Radio avant
d'essayer la
COLUMBIA
M< dle .. 31.
Modle C. 34
Or 87.50 5 lampe Or 115. 7 lampes
Kneer's COLVMBIA Music Hall.
Port-au-Prince
KNEER'S GARAGE
ASSUREZ-VOUS
a la
ir*E ES SOCIETE
; l>n.raJM !o SI. > ' Ji
' I- :.-f 3i. **
. J^S lr. U filr .tP. Hrf.rr...lr Mm
'. i ',; tWN)ll i f-.o..
s :-'fcmieii. IO>. n. on
- t**
dson louer
loner h Ptiov
15 J irrt
1 m yan
i i i dtn.e. S'a*
d ?ergm ment,
urcui x du Matin.
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd
de Perth ( Scotland )
taT \n tOBNEPAL) est ans sles plus suisMSJlMstl a }Uu vastes organisation
de re genre. I.c ^lcil ne coutke jaaaia smr sa vkan9 hiciiou oui embrasse le1
Ses Polie contre ircamlii> iiTml ! Us dgsts s*SSsJoni>* par la tqudre
Ses polices pour Automobiles cooTrent Tels, lietUit, Hnlreillai ce, dommage*
c s^ a autrui oaus sa pesoona ou daus sts hiais.
.lires Maritimes mises par ses branches nrot sont payables eu Hati.
vire aecvlents tout yalables dans lunirer snUer^?oui les vnv"
&o^
Veuve F. BERMINGHAM, uxCaves

Agent Gnrt] pour Hati.
ft rt-uu-Prmce. IG. GILG
SAN BLANCHE! Jrrrfs


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM