<%BANNER%>







PAGE 1

. &ia s u • Vie sportive l'Ai'.. 1 u.iixt'.-U aembli que g-ir if plan sp< rtil la moindre erreur efcttmpard innsbLq c:lui qui l'a commis' n'i ia sympathie de* eeportits*. L Club dont le tnacit, lonWde vivre, devrait in jet de l'admirai ion dl nie plutt d'tre ray de la ldration, pei i adversaires sont pui.s tolrants et leur voix ment coute. Le o Iba commettant une en • tique, taisant un ma cal de dplacement, pat,dcri ouverte n ie 11 a noisement selon le ni ment du censeur. Ko a trts communs Abllll qui est gnant.— '.Certes, le devoir dudl/ footballeur est de r'ni toute leur srnit, Iroidau milieude lati h de continuai leur i s'uttarder repOUIB i lit l Muesinsiustdi^.p i i | '' heurtnsement ivoii lu Vi U'empchei le ballon qui l da cogner les Blets le, l adversaire. Alors tlorf nou nous continuons na r ch i avec l'etpranw m v.suit de "centrer >m 1 B 11 IUI la balle. -Notre o|. lio li valeur snoilive d inents diminue la persom des autres "attaquants r-dgue au second pis 9 ilandoni ceux-ci mugir Ira celle vidence ; |u voul v >us 7 Le bon loo t.d |l mit d'uuc Ion; e naunncctfanlralnamenl 111 1 aifl ciui donnent laconli inci en aoi... D'une laon gnrale, l< demis dtn le )eu moderne pa tlcipanl a t'attaque et la d . Ce double rle eaige d< joenri infatigable., phj aient bien quilibrs, pouyi propos administre 1 une < H J' pour dvier l'adyei irop menaant. Lis 1 il avai lout au service d^-.. vauls, Le sergent Nicol Ht bien cbarpeul. ha l entrane, aimant soi. Il u beaucoup progress, in sens du lool-ball lui la hui, il "shoote" parloia sans •ouciar de la poeiti . d< vaut qu'il sert. Ne v U l paa,aergent, corng %  travers, dans l'initi! ... bpul vous scie/, patant, 4Madnmol Vous avez regrett4ej* desiaauccs dau le lav > de IBgez aux soins qu'y porte la Nou\, le bUnel il ^1 • il* ElM^imiSStWIt O •N rit>rii$vi> LE:5 qui rrTitrNT RtWRC75 LtX/\aiTUPP Prop. Vvc. Jh. CHANCY. Ruo PavJe, en fcce du OtarsagSJ Berroyre Propos humides .1. rmie n'ail plus un point i du restant au p l< neuve y conduit i %  > %  pittoresque d i icnl du sud, i >n peut d n m ii on Icmplei iv m l'An se lerpentanl lourdement enti 0 II champs >^' c %  ; Jeannol a 1 u, 1 unine de ju meur de 1 1 1 rabl • %  1 i. ri mleni l'ont vu nn iver, le pre r, et sa un v ille m irquail I ouvei lui de la consd uite BOUS ia haute H babile di rection. iussi 11 a l 1 1 '"" les Ii rceptions en ion 1 onneui. le i'.lll'i BAHTtl l t:ilK'l p'OH lu i Unit CHU. n il. il de la '• Laboratoire SJOURN LAIT NATUREL liSBhNSEN ONE IDES MEILLEURES MAISONS DANOISES QUI S'ES ACQUISE UNE REPUTA110N UNIVERSELLE SURLES MARCHES EXTERIEURS. LeTait es' l'aliment iJ il pour les enfants, les vieillarda ttlles convalescents, mais il tant qu'il soit garanti pur. Le nom ESBENSEN sur les boites est un certificat d assurance 1 our le consommateur. I Exigez-le de voire fournisseur. Lait condens ESBENSEN Lait vaporis ESBENSEN Lait en poudre ESBENSEN. Avoir ces proluitschez soi quivaut avoir une vache dans son garde -nianger.qui vous donne du lait frais instan tanment. DIRRCI iBS !•'. S 1 RNI Pharmacien B S; .1 1 UM Ptr.rmacieo M. sr.i 1 h inn icien : la l'Universit de Ps rli l'universit de Paris.ancna interne des Hpil iu^ de Psrls \ |y e I > L'riuei, du snc gastrique, du saog ( W-is %  t; ns'anie d'Ambsrd, Glycmie)i I) si mentis. Des matire %  lealeSi Ginc-'laldij CE S()Il\ Belphgor dtatsl L... llupilnl Grserai llalirn v l I Slaphan Ambrois pe du demi Idl •• %  uien conatruiii conli mi lorca, jonanl bien 1 I mais maoqaaul l' •• ''• l1,1 J connue Nicolas, Uloina SOUpl" que celui-ci. Georges Barnadi ''• le, bon marqueur, <*t matin raaumaot au m 1 u u joueur, s'claire | plein pnir, ce qui 1 1 nU d! vautage de son cai • de "Ueinis" du I d'tre retouche si Ion ks dernires IU di foot-Ball.-Biento > au f| (f gardien de liul. v Du,.aiu lie 17 | > %  match da champii .Violette. et la ....'., F. il. Accidents Du 8J1 er 1032. Paul Terni B, 18 pai morsoie hamai MmAim Uaymo I, I Grand Rue. Blei Bure du l par hute. Michel r\ose, 10" 0, Bong 1 Bleaaure contu du pi* d gauche. Pa m els 1 <•' %  lui l, Boia V< rna. I 1 con du pied. Paul Ki ia, 191! ni du gros orteil droit. Antoine l ,1929 Rue, Piqi Svdney %  1907, IJi lilessure i<. n pai lidu uni 1, ( i oml ). ( )_.;, %  lie m r, 1930, ru da Di, Auftry. BU pcnti du pied gauche* ChU laia M< %  e, 18 i 1 Jh. JanvU r. 13 urs %  tuae de la main, branklin S i 1905, Quai i. 1 SI 1 hanche di -1 *-•. Carri lius, Il '. ',' 1 ii r SI \ 1 oine. I luae du pied [au( be ( I Dieuveui l | 1 Egalit, B u %  : % %  ..nj'.m l (Il 0 1. igu( rre Mo 1 im n ( dos da pu d gaui be I. OU LE FANTOME DU LOUVRE ( SUITE A FIN ) La Maison de la Haine OU, L'HOMME A LA CAGOULB ( SUITE FIN; Entre : 0 5') ; Iialcon : 1,00. %  $$#A HP di ri failli NCtS IM.US BUNCHtl velle Mthode lit Blanchir Les Dents S 1 1 1 1 doi lei 1 1 1 : n %  1 1 I %  %  ifa ii bouoba lont tu4i i>nr mil.1; m ure tn ] HKlt 1 1 mu ni ,'l, poilf i 1. 1. Ici denti iont : H'IlCi. i .1 Kol %  Ldlfl n ntei dWfi aata inte dni ••• n mUmtra eten '. 1.. la I cetta 1 %  • UMJ 01 Iglnale qu'extra U. 1 -.- LA : DCSniFRICE Antl$€ptiqu* JBEBfl CHOS Ri l\ ISAhGi M luvec 1 ittur 1 SUPER Dfel>' -r L fille nr, lu pluLe plub pi'atiq.io Combat : M lin Pomvl'i 1 .iilon, |A,'.Ie. LtORATOIF 1 9 A roi m Le tableau Elle el lui ?o il liri nposltl m Lui dit.d un ail ni ital 1, — Je vou rais I voi me ri pn ente ci %  %  U u an jeune homme el une jeune lillo se len 1 it^l D remi par les main! — C'eal pourtant l>i n pic, fail elle al rs d'un li .i peu dot ,v li im me a di ia n iiume ;'i la une I ineo • lu 11' [qoette ai croci iu la: le litre do il ce impie 1110 s. 1 .due 1... (Suite) : — M di C liane, nrsi1 ni la I !ommi sion des Al fairei E'i mi i 1 '• %  laChambrf lu,; a ii . dit ; n correaponl a PM 1 i otte confrre IJ; 1 • il n'est paa de pu dsireax que noi .i 1 voir DOI indusi hangei avec U;i:!i, pays m< rveiliaui <> la langu 1 ', %  %  • %  < >s i raata la il el o les as|.iotio 1 el les | ai 1 • ont iden,!,(•,• %  a cel B di Iran us ", [| 1 1 que quelque • jeunei dei nier cri "in Ianc4 d %  du pyj ima So 11 ce .i u eili %  ; • 1 Iles ki 1, ontrea an Champ de Mari. — On n constat une noir i lis l'indiffrence dei bouria .I 1 *la ville par leur ab> ce m x lections de diman, ir. Qu'ils oient la lo< Qfl je plaindie de rien da to t. — les paysans, par conlre, talant vanna an Riand nombre om r n l< nr devoir dt cifo* ., mis 1 \ 1 JIIISC d. 1 &Ie< lions, le , 1 .m dimanche 1 r la \lu 0. dH. n'a pas m h u svanthier soir, le id h anly tant par un bureau lit v — Le hi s Minires[ I .es c de uotci Boni pries e steamei irg tira qui iCristobala eat atlenda Portaii-1'rince. v< nant de CristO" bal, Canal Z ne, le Mercredi 20 lanvier 1932. Las permis de m bai quaant feront dlivra pour le ..l destination de NewYork et des Porta Enropena sur dem m de l.iitc ce bureau. Ce steamer part'ra le mme jour '1 lie 1 as p, m directi niciii p iar Ni W-YOI k, pre I I ..Al ~ .. I I 1 m n. LE 50E A NNIVERSAIRE DELA MORT DU GNRAL JOSEPR GARIRALDI M.Mussolini a COU tir a Vf C le petit-fils du anral Gari baldi.le dput li/.io Garibuldi, ralli au lascisme.nu sujet de la ( aibration du nnquanlicmc anniveraairo da i;. mort du champion de l'unit italienne. Le mouumciit lev au Ja oicule, la mmoire de la lenime de Garib.ldi, \nita, morte en 1 COLOIi H Cl LA JOURNE Le vapeur Martinique i, Voy 92, venant de New York est attendu Ici fi Gonahea et Saint Marc, le M courant, en roule le mme joui pour les poi ts del Colombie, Ci il tobal, Canal Zone, etc. Le Manifeste de ce un vire reu par avion est la dispo si ion des clients dans nos bureaux sis angle rues Pave el Egalit. Colombian Sleanuhip Co Inc Wm E.BLEO,Aent. Tlphone : 2IJ23 nani Irl, malle el passagen, Port au'Prince, le 11 Janvier 1D32. la constitution de comits en Ki a me, en Grce, en Uruguay et en Hongrie pour cornn moier le cinquantenaire Jas H. C. VAN REED. dane cee pays.L'Etat prendra 1 sa charge les Irais d'une dition des lettres de Ciaribaldl et d'une mission de timbres-poste. Agen'-gnral A nos Abonns Lire ro tta de notre dition de ce jour Nos 7572 et 7573, Lundi 11 et Mardi 12 Janvier 1932. sent de plus en plus aux choses de la politique, notamment aux lections. Elles prennent parti et affichent passionnment leurs sympathies pour tels candidats. Les Elections Raultal des 13 hurcujx de vote de la Commune de Plionville : DftPUTTION Allen Nelson 2806 Victor Cauvin n00 P. D. Plaisir B CONSEIL COMMINAL Lac Lacrle Go d nann o — Tout s'est pass dans l'ordre le plus parlait, sauf quelques incidente qui n'ont occasionn rien de grave, tout en motivant l'intervention del police. Les candidats du gouvernaincnl ont triomph sur toute la ligne. Bien que nous n'ayons pas les chiffres officiels tablissant les rsultats, on peut, par des renseignements qui noua sont parvenue de diffrente bureaux de vote, tablir qu'ont t lus pour Port-au-Prince : Nemours Vincent 1er dput Allen Nelson 2e dput Clment Leapinaese 3e u Nippes : J. M. Hrdy Logane : Lorrain Uehoux Cap-Hatien : Salnava Zamor, Jean Ulizaire Trou : Edgard Pierre-Louis Fort Libert : b. Tassy Vallires Lonce Apollon Caves : Lopold Thomas, Dr Loubeau Aqnin : Justin Anglade Coteaux : Lticnue Moraille. Jrmia : Pourcaad, Louis U, Gilles Grande Rivire du N^rd : Edmond Garcia Limbe : St|>hen Laguerre Plaisance : cassiani Jean Borgne : Thagne .lu-l nuis l'oit-de-Paix : Archimde Beauvoir Gonavcs : Yrech Chtelain W. Telaon. j;Mole St-Nicolas : Ligond St-Marc : Lon Dvot, D. Kstiin Sl-Miihcl de l'Attalaye : Uritard Anse d'Hainault : Piou Bai net : Laguerre Hinche : Mreasc WooIUj Jacmel : Arthur Mgie Mirebalaia; Horelle Montas Frdric Duvigneaud, LouiJ Alerte, Joseph Hlain, Edouard Blanchard, William Benoit, Turenne Carri, Dr N. Camille, Krncst G. Chauvet. Eugne DBand, Andr Louis, Dieudonnl Lafontant, Jean-Marie Mose, Edouard Paul, Lonce (Jualo, Marcel Villard, conseillers coni* inunaiix pour Port-au-Prince. Nous donnerons les rsultais au fur H mesure qu'ils nous pin viendront. Breton Gardre > Nnu 3010 Ph. Jeanty Amendements 2m i4. 44 1! 1 — Rhum It rlMirohTl Dontjla renomme est universelle a gard sa premire place' Demandes partout : UN BARBANCOURT Dpt :Rue des Csar



PAGE 1

LE M Ti 1! i i LE FAIT EST INNTESTBLI : K h II m Siil fi e C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! UMK" ici I 'LA bu SALON b IIONJIL IMMOBILE Cffl ;.ii ( 11 rai Palace I \ewVork (| oui a li( u du :>u 16 M Vi-i ou.; I r, I A'2* i x K l on i tio .• i ito il. v sous 11 patronage du Conseil des Direeb on <•" In Chambre de Commerce d utomobiliima nalionil. U 11 janvier a : choUi COtnmi International Day. L banquet traditionnel auquel d'ailleura a t en temps utile convie la Prtas Hatienne aura lit u 1 Htel Commodore i. New-York la mardi VI janviei prochain ( h. HO p. m. Compliments Lr..*Mtfr > LE ROI DES RHUMS t'est le Nectai Gaetjcns DtPOT CENTRALH940.RUE DU MAGASIN DE L'ETAT Prix courants : i ) Rhum Nectaren bouteilles R ) e toiles PRVISION DU TEMPS POUR LE MOIS DE JANVIER ET LA RGION DE PORT-AU-PRINCE Loterie Nationale d'Hati lempiature. — La premier le partie du mois jusqu'au 11) h cra un mois d'hiver. L'i temprature alors sera gnrale r ent au dessous de la noriii le. I; fera froid surtout au loUr des premiers jours du mois, u onr du 7 c du 16 au 1U. Une vague chaude passer* l ar contre entre le 19 et le 30 du moif liai unifie. Il se tiendra presque tout le mois :>u-desaouidf lu normale, ii ne sera haut qu'aux poques |i ivantes; autour du lf>, 26 et la lin du mois. Pluie — Les pluies seront rares, ou peut s'attendic des pluies seulement Teri le 5, entre le 11 et le 15, ver:, le 21 22 et J7-28. Le ciel tem gn ialement clair. Il ne sera trs nuageux qu'aux poques suivantes: du 11-15 ft du 21-23 L.G.TI1TENH UEH. i L'examen Le prince hritier Mi liai de Roumanie, qui a quittelr tiore hume demie;e pour li sria pliice son papa, lait actuellerunt ses tudes comme n'im orte quel lycen de Mi.rares. u presque dix ans et il vient ipasser ses premiers examens, } our aller de troisime en quatiime lmentaire. ()n„ lui a compos*. pour lui pousser des colhs, une commission d'examinateurs qui n c'ait pas banale. Il y avr.t le pisident du conseil, le ministre de l'instruction publique, le maire de Sinaa et un anie-decamp du roi. I.e petit prince a eu comme moyenne 9,87 sur I 12 II a l reu avec d s flil citations du jury, bie-i >'uljnd i I 416, Rue Bonne.roi, Phone : 3358 L'i Loterie NatiouuleofHatl est : une insti utiou hautement humanitaire par la multiplicit d'oeuvres qu'elle se propose d'aider, une chance de bien tre offerte Box hommes de toutes conditions dt fortune. Employs, Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris Je tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans pirl. r leur budget moyennant deux goudes, peuvent gagner trois mille gourdes. Patrons de Gom nerce,Chetsd'Indu8iie pares aux iusullisauces des ventes, par l'achat d'un billet, qui vous libre du souci des chances' Mdecins, Avocats, Ingnieurs, Snateurs, Dputs, Grands Dignitaires de l'Etat,Reprsentants de rluiellectualit, Jour nalistes. Donnez l'exemple de votre solidarit socia'e. Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez votre avoir. Vous tous qui habitez Hai'i, render-lui service en aclie antle billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI. MANUFACTURE HATIENNE OE CIGARETTES GEBARA & C Les Cigarettes Bat'Bas — Pntal-Lon "Dcssalinicnne" i Colon Rpublicaine Poii-au-Princicnne LESPRiT OE LTRANGEF! Mrs Thompson se rend au magasin de son mari et demande au commis : — Mr Thompson n'est pas l ? O est-il? — Je ne sais pas,mad8me. — La vende nse le s;iit peuttre.dit alors Mrs. Thompson, (|ui a besoin le parle r a s >n mari pour ; ffiire urgente, — Ella le si il sn n ent, madame, lait le commis. —• Srement? s'tonne Mrs Thompson. Pourquoi srement? -Parce q .'. le est partie avec lui, madame, rpond le commis de sou ;r IJ | lus innocent... (.Loi, do. Opinl n ) > — Please, sir, DD penny l'ai t pi isonnier pendant neut ans.. — Mais la guerre n'a pai dur neul ans, mon brave — Ce n'ta t pas pei danl la guerre, sir. ( PiSslogSHOW ) 7.50 5,00 4,00] 3,00J 2.00 REMERCIEMENTS Mme Veuve V. Dulcin Jn Louis, Monsieui et M idsme Paul Clment-Toussaint et leurs entants, Monsieur et Mme Flix V. Dulcin S Jean Louis, Malle Ester V. Jean Louis remercient bien sinc* rement: M.le Pisident Stnio Vincent, e Rv. Pre liallemveck, les sœurs de SI Joseph ele Cluny et toutes les personnes tic la capitale et de la province qui leur ont donn des preuves ele sympathie l'occasion ele la douloureuse perte qu'ils viennent d'prouver par la mort de leur regrett pinx pre et grand pre, le Dr \ ictor Dulcin in Louis/enlev leur aectiou le K) dcembre 1931. Ils les prient ele croire leur vive 1 gratitude, l'oit-au Plince, le 2 janvier 1932. 8.ir i ".. IH&UU .. C lue 39, Ru CnoelM PASIS I OL'-.Ti Ci... |. tr ., n ,11 sis''-*iasr"' / 4 toiles \\ toiles 2 toiles 1 toile En! 1 1 2 b onlei I l e s moiti Ml. ii ^ t prix. Par ejallon ele eS 40 jde s le ejallon. Sirops et liqueurs de Jpremier choix, VIN ROUGE & BLANC Alcool pour liqueurs. Extraitsfpour siro|)s et liqueurs. •# i v MM* •*-ftH<^*aw i u.. ^ m CE QUI NA JAMAIS T TAIT CE QUI NE PEUT TRE OPASSG Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans eles conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Vente PHARMACIE F. SJOURNE Angle eles rues houx et du Centre. Chaque jPlume doit pmer par onze rigides inspections avanl d'lra pince sur la stylo, le maximum de soins d n la manufactura assure la lai ilit el'crire. i.n vente dont />• boni mtgasint. La Plume qui crit Facilement


PAGE 1

Lundi li Janvier 193 4 %  MM /mmmmmxam 25 rae ANNE V 7072 Por tau-Prince Tlphone : 2242 r*4nK*u--->.; Guli Pncilic MailLine Ltd San Francisco, US.A. Lesleamer Point i yanl laiss PorUandflrFloridaa e 17 du courant es! lendu a Port au Prince l< cembre Tia Vancouver.S i il< : d Alamed ,Los Angeles, Pu< Criumbia Kingston et continuera le i jour pour Tam pico, Piorida, prenant [rt < Le steamer <• Point Sun dovaut laisser Portlandle 20 dcembre 1931, est attendu & Pori au Prince le 26 janvier 1932, fit Vanconver,.Sauttle,Oakland Umeda.San Franci Lis Angeles, Puetto Columbh, Kingston et repartira le mme jour pour Ta n pico,Piorida. prenant trtet passagers. Port au Prince,le 27 novembre 1931, A. deMATTElS &Co Ageuts Gnraux pour Hati. AVIS AU COMMERCE La p..;ri n • M ;! "' 1 S % %  '" %  'bip Line a ml ige d'an Foncer les dparts Clivants de S i r ce M liti, directem< nt, d iraat ] >is de .1 Dparts de hew ) %  > %  ;. An veam-M< Crisl > i i ."> j l l J32 i" LU l S eBnenaveutm 12 i mviei 1 13 le '32 Steamer e Ancou le il lan S/S uaypqu % %  '< \ m : S|S Cristobal le X i I S/S Buena^entur I lv. 1 S/ •• V ic iV' 1 1 ' >S'aimer "Guay • i le 2 I Pana m i Rail i > Jas H.C.VAN REED Agent Gnral (>()(> LIQUIDE ou eu TABLETTES Soulage les maux de tte ou I i ni \ ralgic eu 30 minutes, gui .i un Froid le premier r i la malaria en trois i auve !• i>. b du troid OliiNTOL GCNTirRlCe ANTISEPTIQUE l( • 1932 I r 1932 i. .' t rl932 <%• iin-'r I %  • le anno du jour n I l>-au P. Hati Lykes Bi-oth i 5 C lin Taxas — Huit I I*' 0• Porto j Le seul lervice h t et entre les ports du U Port-au-Prince, ttai Pour la rcepti i r ttn jortations, sers**, vous I Bvir LY LIME. Les_ prochain, s irr es Prince.. Steamer i M irgaret I Steamer TiUie Lykes %  15 janvier 19 Steamer • Genc^ ve i. Steamer Rutb Lykes*, 29 | r 1932 fcnreau: Une du Mag le Wlllilllh!llli!nl!li!i:!!!!illllillllllllllllliIlllilli!lllllllilllD La MDICATION par les GLANDES >< ce ai o eu eu ICT> e if / ce A l'Institut GuyJoseph-Bo i et Les cours reprendn temeul hindi 11 jnnv < % hrures du mutin, ( oolorn ment aux rglement* el lu Loi. A vendre marque i les ke i et les d des, re mon ions les huit jo S'a i BSC ; Philippe Sterlin LE*6LAHD0PHILE est un extrait de glande* frache* d'anlmoux slectionn parmi ]e\ espces les plu* vigoureuses ; son ( Ile dans lS cas suivants: Les troublos nerveux, la dpression i'iuo et moralo, la sioilloss prcoco. C'est le produit do choix dans tous les ras d'Impuissance sexuelle tant chez l'homme onnes pharmacies ttuli diitributturt : A. THOMAS & C' 18. Rue Martel PARIS RiUiini!!!!iiiiiiiiiini:iiiiMiuitiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiinii Panama Railroad Steamship Line Service de jrcl el de passagers enlre Kcosse Franco Anjjetore Mrs. G. \V, SHEDON & C17, James Street, LIVBRPOOL. NGLAND THEFOLLOWING ARE OUR AGENTS AT PRINCIPAL P(>RTS IX EUROPE 1 NGLAND, SCOTLAND, FRAN( E. MESSSSG. W. SI1ELDQN& Co. 17. James Street, Liverpool, Eo La Prancr, Mcssrs G. W, Sheldon&Co, are repus. ifed by the lollowio Mus rapide el plusdirect service de transport de pa s et du [rl entre Maiti et es ports Europens.vi New Ybrk,et Cristobal, Canal Zone, Isthme Panama. Voici la liste de uos agents pour les priucipeaux port de l'iieurope: GLBLATL, HENKEY&CO 21 Hue de la Rpublique Marseille, Hernu Prou & Co, Ltd. o Quai Gcoi ges V. Havre. Hernu Prou & Co, LU Rue du Houlii Vap< ur. Boulogne sur Mer. Messrs A. l!i SDIX & Co, 21, Allengadc, Copenhague, OSLO, Nouw \l. Internation il Spe ditionsselk \) Oslo. MM. Atlantic Freight Coi n Dallinhaus, Hambui 1. Gei mauy! U issrs Atlantic i Corporation !(;•: mai Messrs Atlantic I • Corpn., 24 Quai jordaens iotwerpse Belium, 1 HERKC PEIVONA Cie Ltd 5 Rue dis Maris, Paris, IIiitM Peron& Co Ltd., i'> H le Tranquillit, Dii: kerque. )!< ma Prou & Co f td., i> Rne Roy, Bordt GENI EI ITALY. S I OE & PIAZZA .S. MATH O Ci Mtssis An. M Rottei %  m RklANN Oflrez comme CADEAU de fin d'Anne es (Talions DE LA r ? LES NOUVELLES RADIOS A 5 & 7 LAMPES MUL11MU el FEN70DE ALL ELECTRIC Modle C<< 0 Ifmpcs Or 55. Molle C-Jii ;Or 85. 7 la npes. Iiaul parleur dynamique Les meilleures Radios sur le marh. DEMANDEZ UNE DMONSTRATION El VOUS SEREZ SURPRIS OE U SUPRIORIT DE CES Radios Golumbia SUR TOUTES LES AUTRES MARQUES. N'achetez pas une Radio avant d'essayer la COLUMBIA M di'le C 3J. Modle C. 34 87.50 r, lampes fr 113 7 ampe| Kneer's COLUMBIA Music Hall. Port-au-Prince KNEER'S GARAGE ASSUREZ-VOUS ^ 1 a la General Accident Pire & Life Assurance Corporation Ltd de Perth ( Scotland ) Ui aeENEBAL est une des plus puissantes et des plus vastes organisation ^genrt. 1 e soleil ne se couche jamais sur son champ tffedon qui ITranel Ses !' dicea contre incendie couvrent aussi les dgts neaaat ,„ni, ^ t >^ ces poui Automobiles couvrent rois ncendie ^22 SS* par J a lou causs autrui in. is se personne .M. dans ses bien 8 ^ l[ !" *> dommages Veuve F. BEKMINGHAM, AuxCaves ^OUi> .LENiS tcrt-ja-Prince. 1G. 6ILG JEANBUNCHETJrraif



PAGE 1

EDITION 1 MANQUANTE



PAGE 1

Clment Magloire D1RECIEUR 1358. RUE AMERICAINE 1358 TELEPHONE N-,2242 Le Mati LluMuitn l'akaa i itrait i un •nteil eflraraMe s'i l'eiad >owwis a ers Itrteft, en nn-rif*, i ris rouiiiiK'iics I Jalons, 8 ces rhnlfndoiil l'inimi trier If ralataM Mil NBM d>\aiit lai-aM taiwTs que In forre do I en tau resir le rHve et le ouliru I uuis Y 11 (ILOT 25CBM ANNEE N 75 2 0 -\U rRiNCE (i > 0 UNIJI il JANVIER 1932 Chez M. Alcala ZAMORA Premier Prsident de la ltf publi'|iie Eieagio'e —o PAn EDMOND DIMETKR World-Copyright by Agence Littraire Internationale,Paris La dernire lois que je vins dans la capitale espagnole, je dsirais voir M. Alcala Zamo ra. Je demandai son adresse un lonctionnaire du ministre des Ail res Etrangres. Celui-ci, uu peu. tonne, me rpondit sur un ton sarcastique: Pour voir M. Alcala Zamora, vous devez von ren drfl au Carcello Modelh .. Il est vident que le gouverneur de la prison vous donnera l'autorisation nces&aue... Au joui d liai, pour rencontrer M. Alcala Zamora, il es: inutile d'-Uer aussi loin Celte lois, ce n'est pus un go ier, qui le gnide. C'est uuc tonte de secrtaires qui te dieo* dont contre les assauts des visiteur*. LM premire qu: .sliou que je lui po*e es! ce] e-ci : L'es>vous satislait du d\eloppemcnt de la poitique espagnole, Monsieur le i'resident ? L'Ide R ublicaine — Naturellement, rpond* il en souriant. Toute ma vie, je n'ai lutt que pour voir une Espagne libre et dmocratique Mon rve est ralise aujourd'hui. Le peuple espagnol a rvl ses sentiment-. H n'y a plus aucun doute possible: la monarchie est unie pour toujours. Ce que le peuple veut, c'est la Rpublique dmocratique. Les jeux d'influences, les # li ucs lectoraux, f. Il eux du cassiquismei ont V conomique. Je suicoovaincti que, ces rto m %  • ralises, la propagande coin muniste resterait aussi infructueuse qu'elle fut dans le pass. — El tos)V les i prenuuciamienPllONUMCIAMllNTOS, SEPARATISME, PARTAGE DES TERRES ABANDONNES — C'en est fini de pareille? aveutures. L'arme et le marina ont prt serment la Rpublique. Elles sont inspires dune loyaut absolue l'gard du nouveau rgime. L'esprit de conspiration et d< l'inquitude ternelle, au sein de l'arme, ne furent que les rsultais de la dict ture. — Comment allez vous r soudre, Mr le Prsident, le problme du sparatisme? — Je ne connais pal de problme sparatiste, corrigi M. Alcala Zamora Vou voulez sans doute parU i d la question catalane ? — En eflet. — En ce qui re^ irde cet question, la solution d peu de l'Assemble constituante qui agira dans le sens du pacte le San Sbastien. On ralisera ce qui est en harmonie avec les droits des peuples C'est tout ce que je peux dire pour le moment cet gard — Il parait que l'une des rformes les plus importantes serait la rforme agraire. Pourriezveus, Monsieur ! %  Prsident, me fournir ce sujet quelques pi cisions ? — On procdera d'abord au bnfice des groupements de cultivateurs, la distribulion des terres abandonnes ou laisses en friche. On cre ra des collectivits agricoles de village Mais je dois souligner qu'il ne saurait tre question d'une expropriation. Les grands propritaires seront ddommags par l'Etat. 1a Dernire Parole Un secrtaire entre et place un dossier considrable devant le prsident qui commence apposer sa signature sur les pices qui lui sont soumises. Avant de me retirer je lui pose une dernire question : — Quel est te plus important article de la Constitution? Immdiatement,il me donne la rponse: —Le premier, qui dit que l'Espagne est une rpublique libre et dmocratique . Et ilse remit au travail. ( introduction interdite). ALIX ROY 30 annes de uccs. Le Lt. Rarnon Lazala 11 nous est agrable de reproduire ici la photographie du Lt. Ramon La/.ala, de l'Arme X itionale Dominicaine, qui fut dernirement, au cours d'untrop brve visite, l'hte clio.\ le Port-au-Prince, On a gard de lui dans tous 1 srcles mondains, o ses amis d'Hati a empressrent de le prsenter, lapins agrable des impressions : celle d'un gentilho i .triait, alliant, la plu sduisante simplicit, une disti authentique rvle tant sa onversation qu' ses manier Clic! de la Polie lingo. PROGRS NOUVEAU RHUM hOU\EAU Rhum dlicieux got exquis 13 r I \ I ALCOOL DFIANT TOUTE GONCURriENCE Clairin Vierge Chez N. NAZON DPT: ANCLE DES RUES FROU El DU PEUPLE. PHONE: 3313. 1XHOS — Samedi matin, il a t distribu un bulletin lectoral de l'Encil •'. contra la candidature de M. .1. Joliboisfils. — L'accord du 5 aot lt.'tl entre les gouvernements des Etats-Unis el Hati relatif l'hatianisation a t, le .'10 novembre dernier, sous le No 2857, inscrit dans le registre officiel des Traits au secrtariat del I igue des Nations. — A l'occasion da l'anniversaire de l'Indpendance Nationale, le Prsident de la Itcpublique a t'ait remise de leur peine 17 condamns et a commu en 10 annes de travaux forcs les peines en travaux perptuit de 13 autres cond mues. — Le numro du 1er janvier /.:/ Petite Revue, organe de notre confrre M. Frdric Doret el qui s'dite a Paris, est paru avec un intressant sommaire. — Le 31 dcambre, le Prsiil Vincent a adress au Pr tel ('u Cap-Haitien une dpche o il l'ait o appel, au nom de la Patrie et de la Libert, l'union de tous les cœurs. — En vue de la journe du lu janvier, le Prfet desArronAssurez-vous contre accident A la General Accident Fire Life Asusrance Corporation Li, mi'ed tVve F. Berm'nigham intrieure et la sc-rit des I Agsnt Gnral pour H*n. ASSOCIATION DES MEMBRES OU CORPS ENSEIGNANT Cette Socit s'est runie 11 semaine dernire en As em t)iee Gnrale. EUe a entendu le rapport annuel (Comptes et faits divers. ) Le rapport dit que la loterie institue pour construire l'Htel au . Ces' de la paille H lia lo i simplement.' Eviva Mussolini,ce --ont lea plus beaux cli ipe IUS qu'il y ait i Home Ah' liait i. i... En b*tn on le ve i cha pie jour elies Pan! Aaxila, tioisissenl ses ci a vates, si chaussettes et ses chemises de soie,.. Le Duce s'y connat I . voit qne l'< H s'occupe depuis quel p de h rlection le la > >'i ime avenue le Bolosse, Ci .Brignol qui liri^c |i s t avanx el avec une uii'\ li c' l| i •• eonseieniense i^ 'il noi i aWe de signaler. Les bah; nts de cet iiitre8rant quortiei ooa chargent d un regaid re< lsant,a l'adressi de laD.t P. et l'un tulre l'adn Vivans qui taire de • 4 RVI a ue de 1$ i ossa, l'une n ieux entretenues de l'ort'•i Prince. • • ...l'a \u <| u ,' exte de I ire lea i en! p ail et relil d v : b ment oi\ trna la jolie U n ;ue l'on sait. Il coulailchaqui lofs, dans la direction tu bi r, an regard %  quiet, qui i n blail demander : Est-elle m l h ? M'a t-on pli qn V Un ami q ii passrit se mit In donner i ayant l'air de rien i vieu i ain connu : J'ai p i i ma | | >' stte, ma gigolelte elle • at i; i u u n eeeee* 11 en pi rdil son sl ieux — Tant pis, f it-il, s i < Ile est par due, allons, en attendant de h* retrouver, pr< n ire un bo< k. • %  ... a vu l'autre jour un jeune homme <|u'on ne rencontre nu* re dans les cercles et les cat* chic, on j 1 une homme plutt 3 nelcooque, qu'au concert de imanch \ di t nier une dame du grand monde et qui passe pour il tr i amoureuaeot pri ai ou gide. Visiblement c'tait eUe qui taisait lu oui-, mais une cour ouverte,eu 1 lai I la nous a rappel le mol <'' la Glu au Comte:0oi mais il a, pour lui, la jeuneas ... a lu que la Presse de Salonique mande qu'on coinmencera biei loi recruter des membres pour la nouvelle Ligue contre la mendicit. Celle Ligue aura po ir lcha de recueillir l qui jusqu'ici ne vivaient que de ['aumne. L'ae pareille Liane d vrait tre forme aussi a l'on-.iPrioce, mais le maiheur qu'elle comptera cent foia moi t de m imbrea que de mendiai la recueillir. ... les v lit quelque, lois le midi, prenant lecoqnetal ensemble et quelque I lia dans l'aprs-midi, dans les b ts quartiers de. la ville. Ils sont cinq dont deux assez fortuns, deux autres gagnant tant bien que mal leur vie, et le cinquime tirant le diable par la queue. Le rle de ce dernier est le ramasser tous les potins de la ville, de les assaisonner et d>' les servir chauds JCS matres, ''est un petit tre maigriot, av< c des yeux de fouine et une dmarche cauteleuse de mouchard, vrai gibier de bordel. Le m il que ces cinq cancaniers abjects peuvent faire une reput .ition d'homme ou de femme est inimaginable. Vous le reconnatre/, l'envie iocoercible qu'en leur prsence vous prouver?/, de vomir. ... ne les perd pas de vue et un jour ou l'autre on balancera les comptes. Maison Louer On otfre louer l'tionville, partir du l Jenviert un maison bien situe ayantout le confort moderne. S'ai dresser, pour renseignement, aux bureaux du MATIN.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06907
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, January 11, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06907

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
D1RECIEUR '
1358. RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N-,2242
Le Mati
LluMuitn l'akaa i itrait i un
nteil eflraraMe s'i l'eiad >ow-
wis a ers Itrteft, en nn-rif*, i
ris rouiiiiK'iics I Jalons, 8 ces
rhnlfndoiil l'inimi trier If ralataM
Mil NBM d>\aiit lai-aM taiwTs
que In forre do I en tau resir le
rHve et le ouliru .
I uuis Y11 (ILOT
25CBM ANNEE N 75 2
! 0 -\U rRiNCE (i > 0
UNIjI il JANVIER 1932
Chez M. Alcala ZAMORA
Premier Prsident de la ltf publi'|iie Eieagio'e
o -
PAn Edmond Dimetkr
World-Copyright by Agence
Littraire Internationale,Paris
La dernire lois que je vins
dans la capitale espagnole, je
dsirais voir M. Alcala Zamo
ra. Je demandai son adresse
un lonctionnaire du minis-
tre des Ail res Etrangres.
Celui-ci, uu peu. tonne, me
rpondit sur un ton sarcasti-
que: Pour voir M. Alcala
Zamora, vous devez von ren
drfl au Carcello Modelh .. Il
est vident que le gouverneur
de la prison vous donnera
l'autorisation nces&aue...
Au joui d liai, pour rencon-
trer M. Alcala Zamora, il es:
inutile d'-Uer aussi loin Celte
lois, ce n'est pus un g- o ier,
qui le gnide. C'est uuc tonte
de secrtaires qui te dieo*
dont contre les assauts des
visiteur*.
Lm premire qu: .sliou que je
lui po*e es! ce] e-ci :
__ L'es>vous satislait du
d\eloppemcnt de la poitique
espagnole, Monsieur le i'resi-
dent ?
L'Ide R ublicaine
Naturellement, rpond*
il en souriant. Toute ma vie,
je n'ai lutt que pour voir une
Espagne libre et dmocrati-
que Mon rve est ralise au-
jourd'hui. Le peuple espagnol
a rvl ses sentiment-. H n'y
a plus aucun doute possible:
la monarchie est unie pour
toujours. Ce que le peuple
veut, c'est la Rpublique d-
mocratique.
Les jeux d'influences, les
# li ucs lectoraux, f. Il eux
du cassiquismei ont v On a souvent dclar que
la majorit du peuple espa-
gnol traitait avec nonchalance
ps questions vitales du paya,
(es dernires lections ont
prouv, une lois de plus, l'in-
exactitude de celte affirma-
tion. Le nombre des abstei-
tions lut drisoire et c'est uu
signe trs iavorable que la
plupart des citoyens ont r
pondu avec conscience leurs
obligations civiques .
Les lment
d'extrme -gauche
Mons'eur le prsident,
permettez-moi de vous poser
une question uu peu dlicate.
Avez-vcus toutes garanties
que la Rpublique pourrait
se dtendra contre les agisse-
ments des lments d'extrme
gauche?
M. Alcala Zamora lpond
en accompagnant ses paroles
d'un geste net :
Notre orientation vers la
gauche dpend de la forma-
tion des alliances politiques.
Quand je parle de la gauche,
je ne pense nullement aux
partis qui professent des ides
subversives. Notre vie politi-
que restera toujours dans les
cadres de la Constitution que
les Corts ont donn au pays.
La Rpublique est trs bien
dtendue contre le danger
communiste et anarchiste. Il
n'y a rien craindre a cet
gard. Si vous consultez les
statistiques des lections.vous
v verrez que les limnts
o extrme-gauche ont BObi la
mme dtaite que les lments
d'extrme droite. [D'ailleurs,
le gouvernement dispose de
torces suffisantes pour faire
lace n'importe quelle tentas
tive qui menacerait la paix
Ies Corts viennent d'lire Mon
ieur Alcala Zamora Prsident d#
la Rpublique.
citoyens.
Co ameni vous dfendrez-
vous contre la propagande
communiste qui pourrait se
mettre en uvre.surtout dans
les rglons happes par la
crise agricole?
C'est trs simple, rpond
M. Alcala Zamora. Contre les
extrmistes on peut se dten-
dre en levant !a niveau de la
vie des classes ouvrires, en
introduisant les rformes n-
cessai es en stabilisant la
monnaie, eu amli rant la
situatio > conomique. Je sui-
coovaincti que, ces rto m
ralises, la propagande coin
muniste resterait aussi infruc-
tueuse qu'elle fut dans le
pass.
El
tos)V
les i prenuuciamien-
PllONUMCIAMllNTOS, SEPARATIS-
ME, PARTAGE DES TERRES
ABANDONNES
C'en est fini de pareille?
aveutures. L'arme et le ma-
rina ont prt serment la
Rpublique. Elles sont inspi-
res dune loyaut absolue
l'gard du nouveau rgime.
L'esprit de conspiration et d<
l'inquitude ternelle, au sein
de l'arme, ne furent que les
rsultais de la dict ture.
Comment allez vous r
soudre, Mr le Prsident, le
problme du sparatisme?
Je ne connais pal de
problme sparatiste, corrigi
M. Alcala Zamora Vou
voulez sans doute parU i d
la question catalane ?
En eflet.
En ce qui re^ irde cet
question, la solution d peu
de l'Assemble constituante
qui agira dans le sens du
pacte le San Sbastien. On
ralisera ce qui est en harmo-
nie avec les droits des peuples
C'est tout ce que je peux dire
pour le moment cet gard
Il parait que l'une des
rformes les plus importantes
serait la rforme agraire.
Pourriezveus, Monsieur !
Prsident, me fournir ce
sujet quelques pi cisions ?
On procdera d'abord
au bnfice des groupements
de cultivateurs, la distribu-
lion des terres abandonnes
ou laisses en friche. On cre
ra des collectivits agricoles
de village Mais je dois sou-
ligner qu'il ne saurait tre
question d'une expropriation.
Les grands propritaires se-
ront ddommags par l'Etat.
1a Dernire Parole
Un secrtaire entre et place
un dossier considrable de-
vant le prsident qui com-
mence apposer sa signature
sur les pices qui lui sont
soumises. Avant de me retirer
je lui pose une dernire ques-
tion : Quel est te plus im-
portant article de la Constitu-
tion?
Immdiatement,il me donne
la rponse: Le premier, qui
dit que l'Espagne est une
rpublique libre et dmocra-
tique .
Et ilse remit au travail.
( introduction interdite).
ALIX ROY
30 annes de uccs.
Le Lt. Rarnon Lazala
11 nous est agrable de reproduire ici la photographie du Lt.
Ramon La/.ala, de l'Arme X itionale Dominicaine, qui fut der-
nirement, au cours d'un- trop brve visite, l'hte clio.\ le
Port-au-Prince,
On a gard de lui dans tous 1 srcles mondains, o ses amis
d'Hati a empressrent de le prsenter, lapins agrable des im-
pressions : celle d'un gentilho i .triait, alliant, la plu s-
duisante simplicit, une disti authentique rvle tant sa
onversation qu' ses manier
Clic! de la Polie lingo.
PROGRS NOUVEAU
RHUM hOU\EAU
Rhum dlicieux got exquis
13 r I \ I
ALCOOL DFIANT TOUTE GONCURriENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
DPT: ANCLE DES RUES FROU El DU PEUPLE. PHONE: 3313.
1XHOS
Samedi matin, il a t dis-
tribu un bulletin lectoral de
l'Encil '. contra la candidature
de M. .1. Joliboisfils.
L'accord du 5 aot lt.'tl
entre les gouvernements des
Etats-Unis el Hati relatif l'ha-
tianisation a t, le .'10 novem-
bre dernier, sous le No 2857,
inscrit dans le registre officiel
des Traits au secrtariat del
I igue des Nations.
A l'occasion da l'anniver-
saire de l'Indpendance Natio-
nale, le Prsident de la Itcpu-
blique a t'ait remise de leur pei-
ne 17 condamns et a com-
mu en 10 annes de travaux
forcs les peines en travaux
perptuit de 13 autres con-
d mues.
Le numro du 1er janvier
/.:/ Petite Revue, organe de
notre confrre M. Frdric Do-
ret el qui s'dite a Paris, est pa-
ru avec un intressant sommai-
re.
Le 31 dcambre, le Prsi-
il Vincent a adress au Pr
tel ('u Cap-Haitien une dp-
che o il l'ait o appel, au nom
de la Patrie et de la Libert,
l'union de tous les curs.
En vue de la journe du
lu janvier, le Prfet desArron-
Assurez-vous contre accident
A la General Accident Fire *
Life Asusrance Corporation Li-
, mi'ed t- Vve F. Berm'nigham
intrieure et la sc-rit des I Agsnt Gnral pour H*n.
ASSOCIATION DES MEMBRES
OU CORPS ENSEIGNANT
Cette Socit s'est runie 11
semaine dernire en As em
t)iee Gnrale. EUe a entendu
le rapport annuel (Comptes
et faits divers. )
Le rapport dit que la lo-
terie institue pour construire
l'Htel laiss des dbiteurs qui ne
rglent pas. Les comptes se
chiffrent plus de cinq ce nts
dollars. L'Assemble deman-
de la rentre des va leurs dues
par toutes les voies lgales,
afin de permettre l'accomplis
sment de sa tche.
Le rapport lu par le secr-
taire-gnral est intressant,Il
comporte des considrations
judicieures sur la frquen-
tation scolaire, la louable
persvrance de quelques
maltresses et matres, la mi-
sre qui contrarie les tude;,
le respect que l'on doit pro-
fesser pour les FduCw'tcin i
la jeunesse, etc.
Les deui rapports, api
renseignements, sont admis
par l'Assemble qui remercie
la loterie nationale de sa
subvention
Puis, M. I .G. Lkrissou,
prsident, ouvre la srie des
changes de vue. Il parle de
la leclure.de l'explication des
lextes,8urtont dans nos coles
primaires, des leons de r-
citation qui ne doi/ent pai
tre longues, vu l'insuffisance
de l'alimentation,d'an grand
nombre d'entants dont la
mmoire laisse J dsirer de
l'ducation familiale, de la
collaboration de l'KcoIe avec
la famille. Tous ces points
ont t dvelopps.
Ont pris part ces changes
de vue: Mme Th. Ilolly, les
Melles Dup, Lhrisson et
V eux. MM Soi y, L/ivenlun
et le Dr Colea, "
Dans l'tat actuel de nos
moeurs, ta coUaboiation de
I Ecole avec la I imillr. est in-
dispensable ponr le bien
me de l'enfant.l'Assemble
insiste pour qu'elle ex et
soit fructueuse !
Nous apprenons avec plai-
. qne Mme R, Lerel ours
onvri tie ni menu ni
l'Ecole Normale la srie des
conversations avec lea parenta
de ses lves. Excellente mi*
liative.
La lis intressante lu-
dissements du Nord avait pris
un arrt interdisant toutes
personni s, outres que les agents
de la Force publique, le port
d'arme feu, tranchante m
contondante. Il tait aussi re-
commander de refuser toutes
boissons capiteuses aux lec-
teurs.
Le 26 dcembre 1931 a t
clbr en la chapelle Ste Ca-
therine, au Cap-Haitien, le ma-
riage le Melte Carmen fJenry
Durand, tille lt noire ami et
collaborateur L. Henry Durand,
avec M. Frdric 9tagnu.ll ont
eu pour parrain M. .1. IL Nol.
prfet du Cap-Haitien, et pour
marraine Mme Thophile Hi-
( hard. Nos sincres vieux.
La Annales Capolses li-
gnaient une diminution Je la
client* le des cliniques mdicales
Lus i s campagnes an sa r
gion.du .ail que l'on y ferait pa-
yer de 5 2b centimes chaque
consullation.il y a l un abus qui
rclame l'intervention le la di-
rection lu Service d'Hygine
publique en vue de sa eSSSfl
Eion.
Au COUra d'une i e\ nu un
litaire, le 1er janvier, au Cap-
Haitien, le Prfet, assist du
colonel commandant le dpai
tement, dcora le lieutenant Ja
bath el 16 gardes, pour leur
bonne conduite.
La circulation les pitons
devient impossible dans certai
ns rues non asphaltes o le
passage frquent les automo-
biles soulve uwc montagne
de poussire. Pourquoi n'arro-
se-t-on pas ?
M. Andr Maginot, minis-
tre de la guerre franais, est
mort de la livre typhode,
.i [g ue on ans.
Laval esl d-
Le cabinet
missionnaire.
Le gouvernement des Etats-
Unis a accept Isa excuses du
[i lUVernemenl japonais pour les
mauvais traitements infligs
M. Chamberlain, consul amri-
cain a Moukden.
Le .lapon a accept l'envoi
d'une commission d'enqute de
Le Socit les Nations en Mand-
i i hourie.
Une rvolution a clat en
Argentine. Elle est Fomente
par les partisans de l'ex-prsi-
dent Irigoyen.
- Notre confrre L'Occiden-
tal, organe des exils domini-
cains, informe que trois mat nts
dorainii ains onl t emprison-
ns Sanchez, d'ordre lu l'u-
ni 11 iijillo, pour avoir refu-
s leur service aux autorits
pendant la rcente tourne du
Gnral.
nion a pris tin par des vux
de VIr le Prsident de l'Asso-
ciation pour le bonheur de
chacnn de ses collgues et
l'amlioration le nos affaires
scolaires.
... voi: que l'on dballe depuis
avant : I Auxila, un
stock in p issionrant de cha<*
peaux au . Ces' de
la paille H lia lo i simplement.'
Eviva Mussolini,ce --ont lea plus
beaux cli ipe ius qu'il y ait i Ho-
me Ah' liait i. i... En b*tn
on le ve i cha pie jour elies
Pan! Aaxila, tioisissenl ses ci a
vates, si chaussettes et ses che-
mises de soie,.. Le Duce s'y
connat I
. voit qne l'< H s'occupe de-
puis quel p de h r-
lection le la > >'i ime avenue
le Bolosse, Ci .Brignol qui
liri^c |i s t avanx el avec une
uii'\ li c' l| i eonseien-
iense i^ 'il noi i aWe de
signaler. Les bah; nts de cet
iiitre8rant quortiei ooa char-
gent d un regaid re< lsant,a
l'adressi de laD.t P. et l'un
tulre l'adn Vivans qui
taire de
4 rvi a ue de 1$ i ossa, l'une
n ieux entretenues de l'ort-
'i Prince.

...l'a \u <| u ,' exte de
I ire lea i en! p ail et re-
lil d v : b ment oi\
trna la jolie U n ;ue l'on
sait. Il coulailchaqui lofs, dans
la direction tu bi r, an regard
quiet, qui i n blail deman-
der : Est-elle m l h ? M'a t-on
pli qn V Un ami q ii passrit se
mit In donner i ayant l'air
de rien i vieu i ain connu :
J'ai p i i ma | | >' stte, ma gi-
golelte elle at i;i u u n eeeee*
11 en pi rdil son sl ieux
Tant pis,fit-il,si < Ile est par
due, allons, en attendant de h*
retrouver, pr< n ire un bo< k.

... a vu l'autre jour un jeune
homme <|u'on ne rencontre nu*
re dans les cercles et les cat*
chic, on j1 une homme plutt
3nelcooque, qu'au concert de
imanch \ di t nier une dame du
grand monde et qui passe pour
il tr i amoureuae-
ot pri ai ou gide. Visi-
blement c'tait eUe qui taisait lu
. oui-, mais une cour ouverte,eu
1 lai I la nous a rappel
le mol <'' la Glu au Comte:0oi
mais il a, pour lui, la jeuneas .
*
... a lu que la Presse de Sa-
lonique mande qu'on coinmen-
cera biei loi recruter des mem-
bres pour la nouvelle Ligue
contre la mendicit. Celle Ligue
aura po ir lcha de recueillir
l qui jusqu'ici ne vivaient
que de ['aumne. L'ae pareille
Liane d vrait tre forme aussi
a l'on-.- iPrioce, mais le mai-
heur qu'elle comptera cent
foia moi t de m imbrea que de
mendiai la recueillir.
... les v lit quelque, lois le midi,
prenant lecoqnetal ensemble et
quelque I lia dans l'aprs-midi,
dans les b ts quartiers de. la ville.
Ils sont cinq dont deux assez
fortuns, deux autres gagnant
tant bien que mal leur vie, et
le cinquime tirant le diable
par la queue. Le rle de ce der-
nier est le ramasser tous les po-
tins de la ville, de les assaison-
ner et d>' les servir chauds jcs
matres, ''est un petit tre mai-
griot, av< c des yeux de fouine
et une dmarche cauteleuse de
mouchard, vrai gibier de bordel.
Le m il que ces cinq cancaniers
abjects peuvent faire une re-
put .ition d'homme ou de femme
est inimaginable. Vous le re-
connatre/, l'envie iocoercible
qu'en leur prsence vous prou-
ver?/, de vomir.
... ne les perd pas de vue et
un jour ou l'autre on balancera
les comptes.
Maison Louer
On otfre louer l'tion-
ville, partir du l Jenviert
un maison bien situe ayan-
tout le confort moderne. S'ai
dresser, pour renseignement,
aux bureaux du Matin.


.
&ias u
Vie sportive
l'Ai'.. 1 u.iixt'.-U aembli que
g-ir if plan sp< rtil la moindre
erreur efcttmpard innsbLq
c:lui qui l'a commis' n'i
ia sympathie de* eeportits*. L
Club dont le tnacit,
lonW- de vivre,devrait in
jet de l'admirai ion dl
nie plutt d'tre ray
de la ldration, pei i
adversaires sont pui.s
tolrants et leur voix
ment coute. Le o Iba
commettant une en
tique, taisant un ma
cal de dplacement,
pat,dcri ouverte n ie 11 a
noisement selon le ni
ment du censeur. Ko a
trts communs Abllll
qui est gnant.
'.Certes, le devoir dudl/
footballeur est de r'ni
toute leur srnit,
Iroidau milieude lati h
de continuai leur i
s'uttarder repOUIB i lit l
Muesinsiustdi^.p i i | ''
heurtnsement ivoii lu Vi
U'empchei le ballon qui l
da cogner les Blets le, l adver-
saire. Alors tlorf nou
nous continuons na r ch i
avec l'etpranw lera son uvie d
et de paiaet ceniq i cron
tre nus edveraanes d
dront noi meilleur! un
ci tant pos sans 111
reprenons notre pu
chroniqueNous u on m
. |a h,,...e de ta Ii
qae du "HacingM lulo lv
en est l'animaleur. U k
utoule rapide, b< ace (
t.unnenl le but de I adv<
Champagne, l'l, ml ail
iiauctie,aarait impi > m
v.suit de "centrer >m 1 b 11 iui
la balle. -Notre o|. lio
li valeur snoilive d
inents diminue la persom
des autres "attaquants -
r-dgue au second pis
9 ilandoni ceux-ci mugir
Ira celle vidence ; |u voul
v >us 7 Le bon loo t.d
|l mit d'uuc Ion; e
naunncctfanlralnamenl 111 1
aifl ciui donnent laconli inci en
aoi... D'une laon gnrale, l<
demis dtn le )eu moderne pa
tlcipanl a t'attaque et la d
. Ce double rle eaige d<
joenri infatigable., phj
aient bien quilibrs, pouyi
propos administre 1 une < H
J' pour dvier l'adyei
irop menaant. Lis 1 il avai
lout au service d^-.. vauls,
Le sergent Nicol
Ht bien cbarpeul. ha l
entrane, aimant soi. Il
u beaucoup progress, in
sens du lool-ball lui la
hui, il "shoote" parloia sans
ouciar de la poeiti . d<
vaut qu'il sert. Ne v U l
paa,aergent, corng '
travers, dans l'initi! ... bpul
vous scie/, patant,
4-

Madnmol Vous avez regrett4ej* desiaauccs dau le lav > -
de
'
IBgez aux soins qu'y porte
la Nou\, le bUnel il
^1
il*
ElM^imiSStWIt
O
N
rit>rii$vi>
LE:5
qui rrTitrNT
RtWRC75
LtX/\aiTUPP
Prop. Vvc. Jh. CHANCY.
Ruo PavJe, en fcce du OtarsagSJ Berroyre ,
Propos
humides
.1. rmie n'ail plus un point i
du restant au p l< '
neuve y conduit i
> pittoresque d i icnl du
sud, i >n peut d n m ii on
Icmplei iv m l'An
se lerpentanl lourdement enti 0 Ii -
champs >^' c ;
Jeannol a 1 u, 1 unine de ju
meur de 1 1 1 rabl . 1
i. ri mleni l'ont vu nn iver, le pre
r, et sa un .....ville
m irquail I ouvei lui de la '
consd uite bous ia haute h babile di
rection. iussi 11 a l 1 1 '""
les Ii rceptions en ion 1 onneui. le
i'.lll'i BAHTtl l t:ilK'l p'OH
lu i Unit chu. n il. il de la '
Laboratoire SJOURN
LAIT NATUREL
liSBhNSEN
ONE IDES MEILLEURES MAISONS
DANOISES QUI S'ES ACQUISE UNE
REPUTA110N UNIVERSELLE SURLES
MARCHES EXTERIEURS.
LeTait es' l'aliment iJ il pour les enfants, les vieillarda
ttlles convalescents, mais il tant qu'il soit garanti pur.
Le nom ESBENSEN sur les boites est un certificat d as-
surance 1 our le consommateur.
I Exigez-le de voire fournisseur.
Lait condens ESBENSEN
Lait vaporis ESBENSEN
Lait en poudre ESBENSEN.
Avoir ces proluitschez soi quivaut avoir une vache
dans son garde -nianger.qui vous donne du lait frais instan
tanment.
Dirrci iBS
!'. S 1 rni Pharmacien
B S; .1 1 um Ptr.rmacieo
M. sr.i 1 h inn icien
:
la l'Universit de Ps rli
l'universit de Paris.ancna
interne des Hpil iu^ de Psrls
\ |y e I > L'riuei, du snc gastrique, du saog ( W-is
, t; ns'anie d'Ambsrd, Glycmie)i
I) si mentis. Des matire. lealeSi
Ginc-'laldij
CE S()Il\
Belphgor
.

dtatsl
L...
llupilnl Grserai llalirn

v l I
Slaphan Ambrois
pe du demi Idl
uien conatruiii conli mi
lorca, jonanl bien 1 I
mais maoqaaul l' '' l1,1 J '
connue Nicolas, Uloina SOUpl"
que celui-ci.
Georges Barnadi ''
le, bon marqueur, <*t matin
raaumaot au m 1 u u
joueur, s'claire |
plein pnir, ce qui 1 1 nU d!
vautage de son cai
de "Ueinis" du I
d'tre retouche si
Ion ks dernires iu di
foot-Ball.-Biento > au
f| (f gardien de liul.
v Du,.aiu lie 17 | >
match da champii
.Violette. et la ....'.,
F. il.
Accidents
Du 8J1 er 1032.
Paul Terni b, 18
pai morsoie hamai
Mm- Aim Uaymo I, I
Grand Rue. Blei Bure du l
par hute.
Michel r\ose, 10" 0, Bong 1
Bleaaure contu
du pi* d gauche.
Pa m els 1 <' lui l,
Boia V< rna. I 1 con
du pied.
Paul Ki ia, 191!
ni du gros
orteil droit.
Antoine l ,1929
Rue, Piqi
Svdney 1907, IJi
lilessure i<. n pai lidu uni
1, ( i oml ).
( )_.;, lie m r, 1930, ru da Di,
Auftry. BU pcnti du
pied gauche*
ChU laia M< e, 18 i 1
Jh. JanvU r. 13 urs tuae de
la main,
branklin S i 1905, Quai
i. 1 SI 1
hanche di -1 *-.
Carri lius, Il '. ',' 1
ii r SI \ 1 oine. I
luae du pied [au( be ( I
Dieuveui l
| 1 Egalit, B u :
..nj'.m l (Il 0
1. igu( rre Mo
1 im n ( dos da pu d gaui be I.

OU LE FANTOME DU LOUVRE
( SUITE A FIN )
La Maison de la Haine
OU, L'HOMME A LA CAGOULB
( SUITE FIN;
Entre : 0 5') ; Iialcon : 1,00.
$$#A
HP
di ri failli
NCtS IM.US BUNCHtl
velle Mthode
lit Blanchir Les Dents
S.
1
1 1
1 doi lei
1
, 1 .
1
: n

1 1 ,
. I '
ifa ii bouoba lont tu4i i>nr mil-
.1; m ure tn
] HKlt
, 1 1 mu ni ,'l, poilf
i 1. 1. Ici denti iont
' : H'IlCi.
i .1 Kol Ldlfl n ntei dWfi aata
, inte dni
n mUmtra
eten '.
1.. la
I cetta
1 umJ 01 Iglnale qu'extra U.
1 -.-
LA : DCSniFRICE
Antl$ptiqu*
JBEBfl
CHOS
Ri
l\
ISAhGi
M
luvec
1 ittur 1
SUPER Dfel>' -r
L fille nr, lu plu-
Le plub pi'atiq.io
Combat : M
lin Pomvl'i 1 .iilon,
|a,'.i- e.
LtORATOIF
1
9 A roi m
Le tableau
Elle el lui ?o il liri
nposltl m
Lui dit.d un ail ni ital
1, Je vou rais I voi
me ri pn ente ci ' ' U u
an jeune homme el une jeune
lillo se len 1 it^l d remi
par les main! .
C'eal pourtant l>i n
pic, fail elle al rs d'un li
.i peu dot ,v li im
me a di ia n iiume ;'i la
. une I
ineo
lu 11' .
[qoette ai croci iu la-
: le litre do
il ce
impie 1110 s. 1 .due 1...
(Suite) :
M di C liane, nrsi-
1 ni la I !ommi sion des Al
fairei E'i mi i 1 ' laChambrf
lu,; a ii dit ; n correapon-
l a Pm 1 i otte confrre
ij; 1 il n'est paa de
pu dsireax que
noi .i 1 voir doi indus-
i hangei avec
U;i:!i, pays m< rveiliaui <> la
langu 1 ', <>si raata la
il el o les as|.i-
otio 1 el les | ai 1 ont iden-
,!,(,. a cel b di Iran us ",
_ [| 1 1 que quelque jeunei
, dei nier cri "in Ianc4
. d du pyj ima So 11 ce
.i u eili ; 1 Iles ki
1, ontrea an Champ de
Mari.
On n constat une noir
i lis l'indiffrence dei bour-
ia .I 1 *la ville par leur ab>
ce m x lections de diman-
, ir. Qu'ils oient la lo<
' Qfl je plaindie de rien
da to t.
les paysans, par conlre,
talant vanna an Riand nombre
, om rn l< nr devoir dt cifo*
., mis 1
\ 1 jiiisc d. 1 &Ie< lions, le
, 1 .m dimanche 1 r la
\lu 0. dH. n'a pas
m h u svanthier soir, le
id h anly tant
par un bureau
lit v
Le hi s Minires-
[
I .es c
de uotci
Boni pries
e steamei
irg tira
qui
iCristobala eat atlenda Port-
aii-1'rince. v< nant de CristO"
bal, Canal Z ne, le Mercredi
20 lanvier 1932.
Las permis de m bai qua-
ant feront dlivra pour le
..l destination de New-
York et des Porta Enropena
sur dem m de l.iitc ce bu-
reau.
Ce steamer part'ra le mme
jour '1 lie 1 as p, m direc-
ti niciii p iar Ni w-Yoi k, pre
......I I ..Al ~ .. I I 1 .
m
n.
LE 50EANNIVERSAIRE DELA
MORT DU GNRAL
JOSEPR GARIRALDI
M.Mussolini a COU tir a Vf C
le petit-fils du anral Gari
baldi.le dput li/.io Garibul-
di, ralli au lascisme.nu su-
jet de la ( aibration du nn-
quanlicmc anniveraairo da i;.
mort du champion de l'unit
italienne.
Le mouumciit lev au Ja
oicule, la mmoire de la
lenime de Garib.ldi, \nita,
morte en 1 suites d'une expdition ma
Iheureuse contre Home, un
laagure le 1er juin, aprs le
transporta Rome du cercueil
d'An i ta Garibaldi,
Il y aura un | kiinage na-
tional au tomljcau de Liai i
haldi, l'ile de Lapera, des
commmoration! dans les
principales villes(1 llalie,eiilii>
COLOIi H Cl LA JOURNE
Le vapeur Martinique i,
Voy 92, venant de New York
est attendu Ici fi Gonahea
et Saint Marc, le M courant,
en roule le mme joui pour
les poi ts del Colombie, Ci il
tobal, Canal Zone, etc.
Le Manifeste de ce un vire
reu par avion est la dispo
si ion des clients dans nos
bureaux sis angle rues Pave
el Egalit.
Colombian Sleanuhip Co Inc
Wm E.BLEO,Aent.
Tlphone : 2IJ23
nani Irl, malle el passagen,
Port au'Prince, le 11 Jan-
vier 1D32.
la constitution de comits en
Ki a me, en Grce, en Uru-
guay et en Hongrie pour corn-
n moier le cinquantenaire
Jas H. C. VAN REED. dane cee pays.L'Etat prendra
1 sa charge les Irais d'une
dition des lettres de Ciari-
baldl et d'une mission de
timbres-poste.
Agen'-gnral
A nos Abonns
Lire ro tta de notre dition
de ce jour Nos 7572 et 7573,
Lundi 11 et Mardi 12 Janvier
1932.
sent de plus en plus aux choses
de la politique, notamment aux
lections. Elles prennent parti
et affichent passionnment leurs
sympathies pour tels candidats.
Les Elections
Raultal des 13 hurcujx de
vote de la Commune de Plion-
ville :
DftPUTTION
Allen Nelson 2806
Victor Cauvin n00
P. D. Plaisir b
Conseil Comminal
Lac Lacrle
Go d nann
- o
Tout s'est pass dans l'ordre
le plus parlait, sauf quelques
incidente qui n'ont occasionn
rien de grave, tout en motivant
l'intervention del police.
Les candidats du gouverna-
incnl ont triomph sur toute la
ligne. Bien que nous n'ayons
pas les chiffres officiels tablis-
sant les rsultats, on peut, par
des renseignements qui noua
sont parvenue de diffrente bu-
reaux de vote, tablir qu'ont t
lus pour Port-au-Prince :
Nemours Vincent 1er dput
Allen Nelson 2e dput
Clment Leapinaese 3e u
Nippes : J. M. Hrdy
Logane : Lorrain Uehoux
Cap-Hatien : Salnava Zamor,
Jean Ulizaire
Trou : Edgard Pierre-Louis
Fort Libert : b. Tassy
Vallires Lonce Apollon
Caves : Lopold Thomas, Dr
Loubeau
Aqnin : Justin Anglade
Coteaux : Lticnue Moraille.
Jrmia : Pourcaad, Louis U,
Gilles
Grande Rivire du N^rd : Ed-
mond Garcia
Limbe : St|>hen Laguerre
Plaisance : cassiani Jean
Borgne : Thagne .lu-l nuis
l'oit-de-Paix : Archimde
Beauvoir
Gonavcs : Yrech Chtelain
W. Telaon.
j;Mole St-Nicolas : Ligond
St-Marc : Lon Dvot, D. Ks-
tiin
Sl-Miihcl de l'Attalaye : Uri-
tard
Anse d'Hainault : Piou
Bai net : Laguerre
Hinche : Mreasc WooIUj
Jacmel : Arthur Mgie
Mirebalaia; Horelle Montas
Frdric Duvigneaud, LouiJ
Alerte, Joseph Hlain, Edouard
Blanchard, William Benoit, Tu-
renne Carri, Dr N. Camille,
Krncst G. Chauvet. Eugne D-
Band, Andr Louis, Dieudonnl
Lafontant, Jean-Marie Mose,
Edouard Paul, Lonce (Jualo,
Marcel Villard, conseillers coni*
inunaiix pour Port-au-Prince.
Nous donnerons les rsultais
au fur H mesure qu'ils nous
pin viendront.
Breton
Gardre
> Nnu
3010 Ph. Jeanty
Amendements
2m
i4.
44
1!
1
. -
Rhum It rlMirohTl
Dontjla renomme est universelle a gard sa premire place'
Demandes partout :
UN BARBANCOURT
Dpt :Rue des Csar


LE M Ti
1!
. i i
LE FAIT EST INNTESTBLI :
K h ii m Siil fi e
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
UMK"
ici I
'LA bu SALON b .
IIONJIL IMMOBILE
Cffl ;.ii ( 11 rai Palace I \ew-
Vork (| oui a li( u du :>u 16
M Vi-i ou.; i r, I A'2* i x k
l on i tio . i ito il. v
sous 11 patronage du Conseil des
Direeb on <" In Chambre de
Commerce d utomobiliima na-
lionil.
U 11 janvier a : choUi
COtnmi International Day. L
banquet traditionnel auquel
d'ailleura a t en temps utile
convie la Prtas Hatienne au-
ra lit u 1 Htel Commodore i.
New-York la mardi VI janviei
prochain ( h. HO p. m.
Compliments !
Lr..*Mtfr >
LE ROI DES RHUMS
t'est le Nectai Gaetjcns
DtPOT CENTRALH940.RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Prix courants :
i )
Rhum Nectaren bouteilles

R
) e
toiles
PRVISION DU TEMPS POUR LE
MOIS DE JANVIER ET LA R-
GION DE PORT-AU-PRINCE
Loterie Nationale d'Hati

lempiature. La premier
le partie du mois jusqu'au 11)
h cra un mois d'hiver. L'i tem-
prature alors sera gnrale
r ent au dessous de la nor-
iii le. I; fera froid surtout au
loUr des premiers jours du
mois, u onr du 7 c du 16 au
1U. Une vague chaude passer*
l ar contre entre le 19 et le 30
du moif
liai unifie. Il se tiendra
presque tout le mois :>u-des-
aouidf lu normale, ii ne sera
haut qu'aux poques |i ivan-
tes; autour du lf>, 26 et la
lin du mois.
Pluie Les pluies seront
rares, ou peut s'attendic des
pluies seulement Teri le 5,
entre le 11 et le 15, ver:, le 21
22 et J7-28. Le ciel tem gn
ialement clair. Il ne sera trs
nuageux qu'aux poques sui-
vantes: du 11-15 ft du 21-23
L.G.TI1TENH UEH.
i
L'examen
Le prince hritier Mi liai de
Roumanie, qui a quittelr tiore
hume demie;e pour li sria
pliice son papa, lait actuelle-
runt ses tudes comme n'im
orte quel lycen de Mi.rares.
u presque dix ans et il vient
i- passer ses premiers examens,
} our aller de troisime en qua-
tiime lmentaire.
()n lui a compos*. pour
lui pousser des colhs, une
commission d'examinateurs qui
n c'ait pas banale. Il y avr.t le
pisident du conseil, le ministre
de l'instruction publique, le
maire de Sinaa et un anie-de-
camp du roi. I.e petit prince a .
eu comme moyenne 9,87 sur I
12 II a l reu avec d s fli- l
citations du jury, bie-i >'uljnd i
I
416, Rue Bonne.roi, Phone : 3358
L'i Loterie NatiouuleofHatl est :
une insti utiou hautement humanitaire par la multiplicit
d'oeuvres qu'elle se propose d'aider, une chance de bien
tre offerte Box hommes de toutes conditions dt fortune.
Employs, Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris Je
tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans pirl. r
leur budget moyennant deux goudes, peuvent gagner trois
mille gourdes. Patrons de Gom nerce,Chetsd'Indu8iie pares
aux iusullisauces des ventes, par l'achat d'un billet, qui vous
libre du souci des chances'
Mdecins, Avocats, Ingnieurs, Snateurs, Dputs, Grands
Dignitaires de l'Etat,Reprsentants de rluiellectualit, Jour
nalistes.
Donnez l'exemple de votre solidarit socia'e.
Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez votre
avoir.
Vous tous qui habitez Hai'i, render-lui service en aclie
antle billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI.
MANUFACTURE HATIENNE OE CIGARETTES
GEBARA & C
Les Cigarettes
Bat'Bas Pntal-Lon
"Dcssalinicnne"
i Colon
Rpublicaine
Poii-au-Princicnne *
LESPRiT OE LTRANGEF!
Mrs Thompson se rend au
magasin de son mari et de-
mande au commis :
Mr Thompson n'est pas
l ? O est-il?
Je ne sais pas,mad8me.
La vende nse le s;iit peut-
tre.dit alors Mrs. Thompson,
(|ui a besoin le parle r a s >n
mari pour ; ffiire urgente,
Ella le si il sn n ent,
madame, lait le commis.
Srement? s'tonne Mrs
Thompson. Pourquoi sre-
ment?
-- Parce q .'. le est partie
avec lui, madame, rpond le
commis de sou ;r Ij | lus
innocent...
(.Loi,do. Opinl n )

>
Please, sir, dd penny !
l'ai t pi isonnier pendant
neut ans..
Mais la guerre n'a pai
dur neul ans, mon brave !
Ce n'ta t pas pei danl
la guerre, sir.
( PiSslogSHOW )
7.50
5,00
4,00]
3,00J
2.00
REMERCIEMENTS
Mme Veuve V. Dulcin Jn
Louis, Monsieui et M idsme
Paul Clment-Toussaint et
leurs entants, Monsieur et
Mme Flix V. Dulcin S Jean
Louis, Malle Ester V. Jean
Louis remercient bien sinc*
rement: M.le Pisident Stnio
Vincent, e Rv. Pre liallem-
veck, les surs de SI Joseph
ele Cluny et toutes les per-
sonnes tic la capitale et de la
province qui leur ont donn
des preuves ele sympathie
l'occasion ele la douloureuse
perte qu'ils viennent d'prou-
ver par la mort de leur re-
grett pinx pre et grand
pre, le Dr \ ictor Dulcin in
Louis/enlev leur aectiou
le K) dcembre 1931. Ils les
prient ele croire leur vive1
gratitude,
l'oit-au Plince, le 2 janvier
1932.
8.ir i
".. IH&UU .. C lue ,
39, Ru CnoelM PASIS I
OL'-.Ti Ci..- |.
tr ., n ,11
sis''-*iasr"' /
4 toiles
\\ toiles
2 toiles
1 toile
En! 112b onleiIles moiti
Ml. ii ^ t____
prix.
Par ejallon ele eS 40 jdes
le ejallon.
Sirops et liqueurs de
Jpremier choix,
VIN ROUGE & BLANC
Alcool pour liqueurs.
Extraitsfpour siro|)s
et liqueurs.
# i v mm**-ftH<^*aw,i
u.. ^ m
CE QUI NA JAMAIS T TAIT
CE QUI NE PEUT TRE OPASSG
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans eles conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
Pharmacie F. SJOURNE
Angle eles rues houx et du Centre.
Chaque jPlume
doit pmer par onze rigides ins-
pections avanl d'lra pince sur
la stylo, le maximum de soins
d n la manufactura assure la
lai ilit el'crire.
i.n vente dont /> boni mtgasint.
La Plume
qui crit
Facilement
tmcvmam'urMm awn*M
'^tcrtHtPf**^ +s**r*** f,,
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
Toutes les Polices g
OE LA g
^comprennent la Protection contre la
Foudre sans auamentation de taux
M
s Aqents Gnraux g.
-


Lundi
li Janvier 193
4
mm /mmmmmxam
25 rae ANNE V 7072
Por tau-Prince
Tlphone : 2242
r*4nK*u--->.;
Guli Pncilic MailLine Ltd
San Francisco, US.A.
Lesleamer Point i yanl laiss PorUandflrFloridaa
e 17 du courant es! lendu a Port au Prince l< cembre
Tia Vancouver.S-i il< : d Alamed ,Los Angeles, Pu<
Criumbia Kingston et continuera le i jour pour Tam
pico, Piorida, prenant [rt <
Le steamer < Point Sun dovaut laisser Portlandle 20
dcembre 1931, est attendu & Pori au Prince le 26 janvier
1932, fit Vanconver,.Sauttle,Oakland Umeda.San Franci
Lis Angeles, Puetto Columbh, Kingston et repartira le
mme jour pour Ta npico,Piorida. prenant trtet passagers.
Port au Prince,le 27 novembre 1931,
A. deMATTElS &Co
Ageuts Gnraux pour Hati.
AVIS AU COMMERCE
La p..;ri n M ;!' "' 1 S ' '" 'bip Line a ml ige d'an
Foncer les dparts Clivants de S i r'ce
M liti, directem< nt, d iraat ] >is de .1
Dparts de hew )>';. An
veam-M- < Crisl .!> i i ."> j llJ32 i" LU
l S eBnenaveutm 12 i mviei 1 13 le '32
Steamer e Ancou le il lan
S/S uaypqu '< \ m : '
S|S Cristobal le X i I
S/S Buena^entur I lv. 1
S/ V ic iV' 11 >-
S'aimer "Guay i le 2 I
Pana m i Rail i > '
Jas H.C.VAN REED
Agent Gnral
(>()(>
LIQUIDE ou eu TABLETTES
Soulage les maux de tte
ou I i ni \ ralgic eu 30 minutes,
gui .i un Froid le premier
r i la malaria en trois
i auve ! i>. b du troid
OliiNTOL
GCNTirRlCe
ANTISEPTIQUE
l(
1932
!
I r 1932
i. .' t rl932
<% iin-'r I * '

le anno du jour
n I l>-au P. Hati
Lykes Bi-oth i 5 C lin
Taxas Huit I I*' 0- Porto j
Le seul lervice h
t et entre les ports du U
Port-au-Prince, ttai
Pour la rcepti i r
ttn jortations, sers**, vous I Bvir LY
LIME.
Les_ prochain, s irr es Prince..
Steamer i M irgaret I
Steamer TiUie Lykes . 15 janvier 19
Steamer Genc^ ve i.
Steamer Rutb Lykes*, 29 | r 1932
fcnreau: Une du Mag le
Wlllilllh!llli!nl!li!i:!!!!illllillllllllllllliIlllilli!lllllllilllD
La MDICATION par les GLANDES
><
ce
ai
o
eu
eu
I-
CT>
e
if /
ce
A l'Institut Guy-
Joseph-Bo i et
Les cours reprendn
temeul hindi 11 jnnv < %
hrures du mutin, ( oolorn
ment aux rglement* el lu
Loi.
A vendre
'
marque i
les ke i et les d des, re
mon ions les huit jo
S'a i BSC ;
Philippe Sterlin
Le*6LAHD0PHILE
est un extrait de glande* frache*
d'anlmoux slectionn parmi ]e\
espces les plu* vigoureuses ; son
( Ile dans lS cas suivants:
Les troublos nerveux, la dpression
i'iuo et moralo, la sioilloss pr-
coco. C'est le produit do choix dans
tous les ras d'Impuissance sexuelle
tant chez l'homme i ion rapide et durable sur
i mble de toutes les fonctions, le
OLANDOPHILE"e. nstitue le rpa-
rateu" lo plus nergique dont l'as*
Uoo par ii r t rajeunissement
total de l'organisme.
Le "GLANDOPhiLE"
ne eo lent aucun produit toxique
! ..i TOUT LE MONDE:
's. adultes al vieillards dos 2 sexes.
don< le"OLANDOPHILE":
H pour i i muni ou F pour li femme.
gratuite et vent,'
F.SJOURN-W. HVCH. Port-an-Prine
et dans TOUTES les l>onnes pharmacies
ttuli diitributturt : A. THOMAS & C'
18. Rue Martel PARIS
RiUiini!!!!iiiiiiiiiini:iiiiMiuitiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiinii
Panama Railroad Steamship Line
Service de jrcl el de passagers enlre
Kcosse
Franco
Anjjeto- re
Mrs. G. \V, SHEDON & C- 17, James Street, Livbrpool. ngland
THEFOLLOWING ARE OUR AGENTS AT PRINCIPAL P(>RTS IX EUROPE
1 NGLAND, SCOTLAND, FRAN( E.
MessssG. W. SI1ELDQN& Co.
17. James Street, Liverpool, Eo
La Prancr, Mcssrs G. W, Sheldon&Co, are repus. ifed by the lollowio
Mus rapide el plusdirect service de transport de pa s et du [rl entre Maiti
et es ports Europens.vi New Ybrk,et Cristobal, Canal Zone, Isthme Panama.
Voici la liste de uos agents pour les priucipeaux port de l'iieurope:
Glblatl, HENKEY&Co
21 Hue de la Rpublique
Marseille,
Hernu Prou & Co, Ltd.
o Quai Gcoi ges V.
Havre.
Hernu Prou & Co, LU
Rue du Houlii Vap< ur.
Boulogne sur Mer.
Messrs A. l!i sdix & Co,
21, Allengadc, Copenhague,
Oslo, Nouw \l.
Internation il
Spe ditionsselk \) Oslo.
MM. Atlantic Freight Coi n
Dallinhaus, Hambui 1.
Gei mauy!
U issrs Atlantic i
Corporation
!(;: mai
Messrs Atlantic I
Corpn.,
24 Quai jordaens
iotwerpse Belium,
1
Herkc PeivonA Cie Ltd
5 Rue dis Maris,
Paris,
IIiitM Peron& Co Ltd.,
i'> h le Tranquillit,
Dii: kerque.
)!< ma Prou & Co f td.,
i> Rne Roy,
Bordt
Geni Ei Italy.
S I OE &
Piazza .S. Math o
.
Ci '
Mtssis An.m
Rottei m
RklANN
Oflrez comme CADEAU de fin d'Anne
es (Talions
DE LA
r ?
LES NOUVELLES RADIOS
A 5 & 7 LAMPES
MUL11MU el FEN70DE
ALL ELECTRIC *
Modle C- <<
0 Ifmpcs Or 55.
Molle C-Jii
;Or 85. 7 la npes.
Iiaul parleur dynamique
Les meilleures Radios sur le marh.
DEMANDEZ UNE DMONSTRATION
El VOUS SEREZ SURPRIS OE U
SUPRIORIT DE CES
Radios Golumbia
SUR TOUTES LES AUTRES MARQUES.
N'achetez pas
une Radio avant
d'essayer la
COLUMBIA


M di'le C 3J.
Modle C. 34
87.50 r, lampes fr 113 7 ,ampe|
Kneer's COLUMBIA Music Hall.
Port-au-Prince
KNEER'S GARAGE
ASSUREZ-VOUS
^ 1
a la
General Accident Pire & Life
Assurance Corporation Ltd
de Perth ( Scotland )
Ui aeENEBAL est une des plus puissantes et des plus vastes organisation
^genrt. 1 e soleil ne se couche jamais sur son champ tffedon qui ITranel
Ses !' dicea contre incendie couvrent aussi les dgts neaaat ,ni, ^ t >^
ces poui Automobiles couvrent rois ncendie^22 SS* parJa lou
causs autrui in.is se personne .m. dans ses bien8' ^l[**> dommages
Veuve F. BEKMINGHAM, AuxCaves
^OUi> .LENiS
tcrt-ja-Prince. 1G. 6ILG
JEANBUNCHETJrraif


EDITION1 MANQUANTE


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM