<%BANNER%>







PAGE 1

• Un houreaii i Chapitre DANS les annales des progrs humains... % %  / \ I LAIT NATUREL hSBLNSEN UNE 8DES MEILLEURES MISONS DANOISES OUI S'EST ACQUISE UNE REPUTATION UNIVERSELLE SURLES MARCHS EXTRIEURS. I r lait est !'ulhnei:t i l l ^pour les enfants, lesvieillards ,1 les conva'eicenls, mais il laol <,uU smt garanti pur ije nom RSBEN'SEN sur les boites csi un certificat dasvur.uce | oui* le consommateur. Exigez-le de votre fournisseur Lait condens ESBKNSLN Lait vaporis ESBKNSEN Lait en poodre ESBENSEN. Avoir tes proiaUschez toi activa il avoir une vachs dans sou garde mangcr.qui vous do-iuc d J lait trais mtanlonment. Le nouveau raaoir et la nouvelle lame tes \ uvel* Us lames i serveni dans d %  d Gillette DLADE I lO LAMES r 8G cts Or L'aniiauei : rumen* maB nouveau Gillette est cependant saprieur. O a lai anapoa i 1 ,)ns aoaveaa tasoir billelle le vue, t la commo er. rie avi coins coup ores extrmits n, la rai qui erjoaqu hase de la h'. a Ql II toute.; , IJell amurdriui aie dans o'imp< le quelle succursale. Cin-laldy de i I.AVR 4 G et Or Gillette Safcty Razor Co. grandes aoielioratiaus 1. Les coins renforces du rasoir, le protge contre les coups. 2. Les coins coups de la hune liminent les coupures 15. Nouveau peigne de scurit arec dents olus large rende la barbe meilleure. 1. La gurde cannele Dcrmet la laine de nous raser de tris prs,' ,"). Les ex t rm i ls equarris de lu lame oerinettenf de la manier plus facilement et avec scurit. -fiwe^ CE SOIR 5 lv ires : L" pin be&u lit m haloi i U-*.— Leplm beau i id oups qa Ko i %  •' am s vu : Le Miracle des Loups %  n g t o u XI. a Remua! i luahtj i rpcii \" i Entre : 0 50 ; Baie DPV iv s< m A 8 OE'.'RES L" grand e! b< % au fi'm : La Veine c" aprn In clbre pice d'ATred Canna, rce Bol'a Nnr* a", N^He el Sandra Milwadoll. Entre : 2, '.), 1 gourdes. : A Distributeurs: J. D. MAXWELL & i |, iblicalne. — Portiu-Prince f Hati. o La Manufacture Hatienne de Chapeaux L'Indigne — .*-*"V i-*,. ,',W-* LISTE DES BUREAU. — o 1re CirconMiiplioii, 1re IOB PnBMIEB ... Tribun.l< P -M (1 |2me lin > Htel d Sme Bt Ecole C U vat '"" ( Rue 4 : ,'|H Sme Bt llt I ue 8me i'i Rcole Sl!|, : ssv f i\ ie (: 7mc iki i AI Car. la Nord !.S ) SemeJBut l titel de S i 9n e Bu Kiosque do I lOiae Bl Ecole Pabre (Avenue Des llme Bi March Val 12me BUH March ;Val!i | I3m Br< Ecole J. H t ( Une Dr Dea! ) lie BURI Jean Frai (Rue du Pc I L5e Bi Uez-de-Chauss ; de la Prl n U e ( \ %  i i 2e Section • BURI Ti 3 Ecole d geul re ) 'El I Local A 4e ;Bui au i o i V i. i)S 6e 15 Q Do 7( '• E l iu> Ci 'x u I 10e illouk Lie An ) (IL le 1. B. I u er 1 I %  16e Bureau ine Dr Ubry) ureau i"c le Tli e Mi rliu iu Itiou Br >WD 13 reau fia tin %  Dioie Avenue John Brown 19e Bure i Maison en de la Maison rue| i 'non Brown 20c Bureau ( \ -. zelaii) ; BUREAUX DE VOTE reaisoriilieB Se leodti 1er Bureau de Paix (Sect. Su!) 2me Bureau de ta Place S e Ann : Sme Bureau Palais de Juslice Bureau Palais de Jastiee Bureau s William Angl n es Bourjolly D.Deslouchi s Pu venu Fourriqe 7e Bureau 1 cole Darius Denis (Hue de l'Egalit) an Droit Bureau yv-c slici amp de Mars 2e Bureau Ti bui e i Cburnu de M... 8e Bureau M rch Salomon le Brreau M. rcl e Sal ;M'OII 5e Bureau M • on Emma Dorc (Melle) Bas | ; de Chose fie Bureau Coriolao Daio'irce? 13 is pei de Chose \7e Bureau Ecole Argentine lleliegarde (Se Bureau Ecole Eugne B>uijolly Avenue John Brow ( Je Bureau Ecole Pierre Elh u l, Turgeau i 10 Bureau Eco'c Dacueaseau Lesplnaste /Turgeaa ) lie Bureau Ecole Justin Dv' Bois de Sholti 2ne Clrenieriatiei 4e feeiioa 1er Bureau Tribunal de l'aix 2e Bureau M sou Mme Maximilieu •ie Bureau Maison Mme Ale-.is Dsir 4e Bureau Ecole des Pillai de Gressiar 5e Bureau Gare de la P C.S. Ce Bureau ('t des Travaux Publici 7c Bureau I'erme Ecole de Gressier : "-'% %  '.— t l->-s ..-.-, 'f.-i .%', %  '.('&„ A le plaisir d'annoncer sa rombreuse Clientle que la % enle de ses CHA! EAUX ie luit, depuis le 4 janvier, al N". 2027, GRANDRUE en fce de son ancien local. Les Clients y trouveront a mme accueil. BON ARCHE. CLRIT. G0URT01SIE. Martinez, Marcelin & G •*v< *s# -. • 8e Bureau Maison Mme Mrisia Paul, 9c Bureau Dispensaire du Service d'I lygiue. Iil %  > %  mm /'t KM M MM ••_"", %  LJ MIRAT* %  %  MM^^a-Mi **•"• Rhum i>onlla renomme est universelle a gard aa premire place Demander partout : UN BAHBANCOURT Dpt rRue des Caan ls ^



PAGE 1

i.L M 11 N i— atfMffir *j.. r Mt•* %  ... t r I LE FAIT EST INCONTESTABLE,!S H h u ui Saillie C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs] G est ce qui tait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! un homm trop charmant.in I homme di pourvu de 1 1 fera-t-il on meilleur mai i .' JJJJMon choix n'hsite pa I ^ —S'il est une chose irritante j pourunefemme.c'estjd'treabari i donne de l'homme qu'elle n'aima pas : ne donnant rien, elle estimait qu'on lui devait tout. —L'amour et la haine se ressemblent trangement dans leur effets. Pour qualifier ces deux tats cinq lettres suffisent. —Il est consolant d'avoir un cerveau passez actif pour tirei profit des faiblesses du cœur. -—Le travail st un opiam suprieur. —Quand un art te possde tu peux dire adieu lamour. Lucie-Paul MAUGiERITTK *ru ii'in • iivn • -a'TT lis luuubiiuuc aiiioiiuirissetit TOS fore 1, puisent VOS nerfs, gtent les heure* <• travail el celles de plaisir. Toujours agaants, souvent dangereux, pourquoi tes Lolrtfr Vaporise/, du l'lit. Flit tue mouches,moustiques, puces, fourmis, mites, punaises, cafards et Jcurs œufs, Mortel pour les insectes mais inoffensif pour l'homme, emploi facile. Ne tache pas. Ne confondez pas Flit avec d'autres insecticides, Exigez le soldat sur bidon jaune a bande noire. Vaporisez *-cmi'i'*** A vendre \ A ^Institut GuyJoseph-Bonnet Une excellente marque tranaise, pendule, sonnant les heures et les dem es, remoniable lous les huit jours. S'adresser : Les cours reprendront exac tentent lundi 11 janvier 8 heures du malin, conform-J ment aux rglements et la i Philippe STERLIN ^ Loi. j Rue Carmlaeti EU PHILOSOPHANT... Il .l< lions itr l-'i *k —Le honneur est cet tat provisoire durant lequel nous nous appliquons changer d'ennuis. —Lu seul chagrin dtruit une existence. Plusieurs chagrins composent une vie intressante. -Nos erreurs, par le chemin du repentir, nous conduisent plus srement la sagesse que la pratique routinire des vertus. Il n'est donc jamais trop tt pour mal l'aire... —Si nous n'avions que les plaisirs pour nous divertir, nous ferions du chagrin notre plaisir. — L'incomprhension s'tablit ds qu'on commence s'expliqua?. Avec la meilleure volont du monde nous n'arrivons projeter sur nous qu'une lueur de fard. On vieillit, lorsqu'on n'est plus capable de s'tonner. — Dans le monde actuel,peupl de cyniques ou d'ambitieux, les amoureuses ne trouvent leur emploi qu'au thtre. —La femme qui se donne l'ait un ingrat. Celle qui se refuse compte un ennemi. Cela suffit bien cxpliip. er tout le mal que les hommes pensent des femmes. —Pourquoi nous soucier de l'opinion ? Nous savons qu'elle nous tera dfavorable. —Indulgence, comme tu' serais noble si tu n'tais pas si souvent la forme du mpris I —Un pass noir est une assuiance contre le malheur. Si ce n'est tout a fait .sur, il est bon d'en tre convaincu, Saisis le bonheur au vol, m ni s ne le vole pas. —Quand uno femme est dnigre par les femmes il est certain qu'elle a tout ce qu'il faut pour sduire. —Quand une amoureuse s'acharne sur sa proie, la tigresse jeun est moins redouter. —Il est dangereux d'pouser llpital Muerai Hatien Accidents DuSJpnvier 1032. Joseph Luctlia, 13 ans, rut du Magasin de l'Etat. Contnsii i membre intrieur gauche ( hospitalise). Albert Paul, rue de la Mode Usine, 2.'5 ans. Empoisonnement par essence de noyau (hospitalis). Nelcy Milhomme, 8 ans, Taubourg Salomon. Urlure du 1er degr joue droite. Ar.acron Emmanuel, Lalue, 1.7 ans. Blessure conluse de l'annulaire gauche. Souflrant Georges, Lalue, 17 ans. Blessure contuse de la joue droite. Demurcy Martin, Bolosse, 2(1 ans. Blessure contuse de l'arcade sourcilire gauche. Clrie l'orcie, rue des Casernes, 14 ans. Attriicn ligamentaire de l'articulation du poignet gauche* Balbedard Laure, rue des Miracles, 30 ans. Blessure coutusi le l'oiteil gauche. Clestin Max, avenue Pou* plaid. Blessure conluse du talon gauche. Muller Pierre, rue du Magasin de l'Etat, 8 mois. Morsure humaine de l'index gauche. Zilne Theralus, rue de la Runion, .'52 ans. Blessure du dos de pied droit ( accident de travail ). lurn.oncourt Fernand, ru des Hem parts, 63 ans. Blessun contuse de la late interne de la lvre suprieure ( combat ). .Bordes DantS, rue Buniou, 00 ans. Blessure contuse du cuir chevelu (combat). Marcelin Andr, Logan<>, 8 ans. Fracture du tibia droit 1 3 moyen ( hospitalis ). ^Ismael Alfred, Casernes Oartiguenave, 24 ans. Brlure par acide carbonique (hospitalise). LE ROI DF.S RHUMS C'est le Neciai Gaetjeris DEPOT CENTRAL:1940.fiUE DU MAGASIN DE L'ETAT Prix courants : '* Rhum Nectar en bouteilles 5 toiles 7.50 4 toiles 3 toiles 2 toiles 5,00 4,00 3,00 UN BB DE TREIZE MOIS CONE A LA Suivant un journal de Prague la Cour de justice d'Oberleu(ensdort a condamn un bb de treize mois vingt-cmatre heures d'emprisonnement. Ce bb tait l'entant illgitime d'une servante et, au nom du petit bonhomme, un homme de loi avait poursuivi un mdecin comme pre prsum de reniant, exigeant de lui qu'il payt m bb une pension alimentaire. 1 toile 2,00 En l/2b outcilles moiti dut prix. Par (talion de 8 40 cjde s le gallon. Sirops et liqueurs de premier choix. VIN ROUGE & BLANC Alcool pour liqueurs. Extraits-poursirops et liqueurs. %  Le mdecin n'ayant pas t reconnu coupable, la Cour a ondam tentant, soit une imende de cent couronne chques, toit u jour de pri,on. L'avocal Utdara avec violence que le jugement tait invraisemblable, puisque l'enlant, a'tant pas solvable, devrait mcessairemt ni tre incarcr; sui juoi, l'aVCcet se vil infliger une peine disciplinaire pour ootrags la magistrature. M L'afiaire, cependant, vint en ,ippel a Brus et la condamnation de l'enlant lut annuli < comme matriellement inexcutable . ,Le i Ici nier Cristobal Bit attendu l'ort-aui'rince.Neuaiit de New-York, le dimanche 10 janvier |iy32, avec : 7 passagers, 63 sacs de correspondance dpartira dans l'aprs-midi du mme jour directement pour Cristobal Canal Zone.prenant trt.malle et passagers. Port-au-Prince, lejttjjanvier 1932. BIRE NATIONAL de la Brasserie Nationale Se vendfpartout Or 0,10 le verre malgr sa qualit suprieure. * %  < atftf. *-- itiUMPH mnee ( U n edes plus fortes COMPAGNIES CANADIENNES d' A SSURANCE sur la VIE EUG. Le BOSSE & Co Aoents Gnraux %  mi Toutes les Polices DE LA comprennent la Protection contre la Foudre sans auqmentation de taux Eua.le t B ossp#Co Aqents Gnraux g i



PAGE 1

i V) Janvier *. PA %  an anwn i 95 *rne ANNE N* 751 i Portau Prince Tlphone : 2242 • Guii Pacific Mail Une Lui San Francisco, U.S.A. I l'.i :) Le steamer •'• e 1/du i via Vancouver,! I olllillli Q -v ; j.ico, l'Ioi id %  Le si dcembre 1)132, i Loi AO i mme jour pour I 8 erP< Port au Priti i % % %  ••'< n il, G i flcrpti m Piwii$ Cor.;lif8 ii Eaulotn I lu. Vri:c: Ulcrer %  I i e Dpurez votre Sang par le CUROMAL %  '.inff est lmr'ir. 11 charrl JH • orle • rt5 lont il n'a pu o d*narras*er. ••. cet n rriuuons exi rieur I le un ibli doul -, (uroncleti boutons s.' Insu ; tables. Ce sont e i : i une m s et les Itbromes q sur empoisoni \u i;n M tout < sla OU I I %  8 ire an Curom 1 tatl i 1 t PlUi simple, la pli ; I, jui utilise II l ta le 23 plante connues de Di is .i'1 .intui'.iite., mais il %  i %  ,' i> pi i ; mai len ^, par des pi lo ns une foi nini es d'experlen Le s a i ouronn ses efl maladies le la i %  il irtres, i sis. < ton wfsoi it'oeres, doutlqu ^ ,1" Miettl H es un CUruiHAr H g %'ulta .1 brochure *pUci | : : pure npc !i S i : aloti - au ii • | (Ki ... .ii' OH. SIRCPds DESCHtEMS togloblnt Ofirez comme CADEAU de fin d Anne s nouvelles eralious DE LA OLLMBL LES NOUVELLES RADIOS A 5 & 7 LAMPES MULT1-MU el FEMODE ALL ELECTRIC i* 1 %  D E N T 0 L AYS r,oocp Malti, Dparts "'. \, S • Ste S S|S I s/S lui S' • \ i • r Steamer i O >riu • %  %  i ; l >•/*,•', Lykes B Inc Toxas B k Le ( et C"il | rjrt*au I Pu 1 : Imporl. 1.1 NE. Les S' s S : Sleaui r i Steamer Uni C.IQI II en TARI ETTES m > de tte on la n\ ralfci e ; 0 minutes, gnril un Froid le premier r el ii m.i.i ia en trou i rr. e le bb du froid LA COMMISSION COMMUNALE i DE PORT-AU-PRINCE —o-~ 01 !'H mit de l'art. 30 ;, i Electorale lu 7 Juilli • 1930 rappi Ile que le*. I '.--•. mbles Primaires de* iptions f 1 clo -ili v !i i i-P incesernniro : 1932, 7 heures { n di ris Us locaux n i ultrieuremen M l'tflft d'lire %  2e dputs de l'Arenl de Port au M Conseil CommuI I | ;:,le, ainsi que Mo e f!-'1 5 1 impes Or 55. Modle C33^ JOr 85, 7 lampes. rto %  itr i' i B de M l'amendement Constitution. lUau-Prii ce, U 30 D en bre 1931. v Panar Steamship Line Service de de passagers enlre liaul parleur dynamique meilleures Radios sur le hiari DEMIIOEZ UNE DHONSTRATION E VOUS SEREZ SURPRIS DE U SUPERIORITE DECES Radios Columbia SUR TOUTES LES AUTRES ARDUES. N'achetez pas une Radio avant 'd'essayer la COLUMBIA M tl •'-• Modle C 3-1 Anj THI I i l lins i et x \ G LELATl 21 Rui lien u Pi I Ha Hernu Pi i Rue du Moi l,i > • A. | I t); In • S Ma l %  21 Qu Anlwi Franc LlVI ROLAND PRINCIPAL PORTS IN EUROPE I, i iglana I liy Ihe lollowin (erset du fret enlre Hati il Zone, Isthme Panama. • x port de l'europe: l i R N & Cie Ltd Ri (ii S Maris, iris. i li. i Prou & Co Ltd., H ^.lillil, L)ui kerque. Ile i & Co :i., Rae Rc B< r l Ni ', : : ; : %  ; • I I : %  l II 6TEKMAKN Cw Lo 87.") ) •') bmp< Ci il."). 7 lampel Kncers COLUMBIA Music Hall Port-au-Prince KNEER'S GARAGE i i ASSUREZ-VOUS la General Accident Pire & surance Corporation LUI. de Perth ( Scotland ) tai IWGENEPALJ est une des plus puissantes et des pins vaste* i. le t ;.e soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qui e le, mon i io incendie couvrent aussi lot dgts occasionns ai i Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, d eaus u autrui us sa personne ou dans ses biens. britimes mise* par tes branches d'Europe sont pai otre accidents sont valables dans 1 univers entier. Ta turs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une polic c i tu moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 •/. soit 20 d L C. Veuve F. BES.MINGHAM, AuxCaves >UU.> otNi'S Agent Gnral ponj i j. i J ortiu-Prince. IG. 6ILG JEAN BLANCHE! J



PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR 1358. RUE AMERICAINE 1358 /TELEPHONE N-.2242 Ai | il ti .1 Bas. lois a\oi> H teeeeser it< orn* en i!cs oeliiU pelil ,ur> i six, litaiile lie IMM la leeplei et il'.N ll'illJlS, iU.lis Ijlll, 1U< .!>• IPCOBIK e IrmluiMivul au rompu huai es jerlos d'i uenjies. CLtMtXOAL KM a 25 me ANNEE N* 7511 P0KT->1 ; l.INCI' ( liAll) Le Discours Prsidentiel o ()bissaul, la tradii'ou qui veut que le 1er Janvier, anniversaire national, le Chef de ri'.at adresse uue proclamation au peuple, M. Sloio Vincent a prononc ce joui -lu un discours sobre, plein, vigoureux. II convient ce sujet de marquer une iunovation. En nr.ne temps que les personnes prsentes au Palais National coutaient ce discours, mr diflrents points de la ville, du pays et de I tranger, il tait entendu par le moyen de la transmission radiographique. La pense prsidentielle arnt du dsordre chinois dans la pi vince— peut-tre avec la complicit des SoA ils—cl par une agitation anti-japonaise allant jusqu'au boycottage des produits japonais, sou intervenu nergiquemenl pour sauvegarder, en mme temps que les biens cl la vie de ses ressi i sants, l'avenir de l'œuvre conomique entreprise pour moderniser la Mandchourie. ADRESSE AU PEUPLE HATIENS, Vous tes eu pleins prparatifs poules lections lgislatives du 10 Janvier p chain. Votre devoir de pa triotes vous commande la modration el la sagesse. Vous devez, viter dans vos groupes tout choc, mme toute extravagance lUSCeptib e d'amener l'intervention de la police pour vous rappeler l'ordre. Souvenez-vous que votre territoire est occup... Il ni faut pas qu'il soit dit que vous voulez Nous-mmes torpiller otre indpendance. Montres* vous sages el surtout patriotes... N'coutez pas les mi uvais conseils. Car ceux-l qui vous les donneront seront les premiers absents dans vos malheur?. Us vous abandonneront votre triste sort... Allez tranquillement l'urne et votez pour le candidat qui vous plait. D QROl PB DE l'ATMOi HATIENS liaison Louer On oflre iouer a Ptf ville, partir du 15 J..r.\ un maison bien situe ayant tout le confort moderne. S'adresser, pour renseignements, aux bureaux du MATIN. LE DOCTEUR JUSTIN M0N1 ET LA OPINION • 0£ SANTG-DO — OO— Nous sommes Ueurenx de pub le compte-rendu de i.i visite laite, h v a quelque temps, par uotre ami le Dr .h sii\ MONTAS, actuellement Membre du Parquet di a < i ur ii >ation,Q rr La O linion de Santo.i ngo : Distingu Hat?en qui us vieil? Hier, i' line, nous v ns eu le plaisir de reci voit dans nos bureaux l'agrable le du lero '< ien, le 1 icen i Justin Montas, avocat, Professeur de inhie e' Joui %  liste, sieur Me est uni des liens de famille l'es limable famille dominicaine lu mme nom. Depuis fort lunule irons dit ^Monsieur Montas, uis DU ard< ;;t d! ; r de con; :irc la vaillante nation donicaine. Et ce d sir i vail \ eau si s: nia passion irrsistible pour fa libert,marlue distineth e du peuple dominicain el mon affection pi ur ma famille dont nue g %  nde partie appartient la i mmnuaut dorainii i. e. Je nx que von;, expi imii z mon • t ni ira t ion 11 ma onnaisi %  ;. \ i >.dont lu part s< DI trs affligs des hem de ma l'a .t m'a l lo a onsta** i que le progrs dominicaii I i Il ictil et solide. Je ne crois exagi rui o Pays, quoique possdant lments srieux de Pro grs, n'a pas eu suffisamment ie i oncept de t es devoirs I te sa destine. La giande i se de la Nation, aprs avoir si hroquement secou ie joug de l'esclavage, est ri s t i plus de cent ans sans reproebe el digne d'intrt.Mais l'lite hatienne n'a pas toujouis eu uu idal„ politique assez srieux. Elle a insuffisamment compris ses oblige* lions vis--vis du peuple dout %  ne prouve pas tre l'manation et la pro ectrice. Elle n'a pas eu la proccopalion de se librer, quoique en s'en inspirant, d'une civilisation qui,£en la perdant dans les nuages, devait, aprs Uans, l'abattre dans uue arne ensanglante. <* J'espre et pi n lant en la rsurrection de ma Patrie infortune, si digne d'tre aime... In jour, avant trop longtemps, Hati,si ieusemenl reconstitue, reprendra triomphalement sou ascension vers le Progrs, i Le Licenci MONTAS retourne aujourd'hui dans M Patrie et nous assure emporter une trs agrable Impression de notre Pays dont ii connat plus que personne l'amour pour la libert d*II Nous nous sparons trscordialement en lui exprii tre recon i is mi e pour nts M e notre Pays. 6G6 Si MK'd & JANVIER 1932 Pl'OUOS humides ****: %  • CHOS — o— — %  or :, Monsieui D du 1 eut kl M i s !' %  ire', &4< Dsieur Cicron A. Dim i l ou lii i hiei u| rs-mi I i quatre hi \os cond aux f u uv —! inidi.i'i 3 heures, orie entn %  :•, "... bel'. ,Ai b Ire : K imy ( hem t. A 1 i' ures, m •' h de 2n ( • Benoit mand. —Dimai ch • rochain, il i'_\ aur." | de match, d i a Le prochain mi Ci t' g ri .ii lieu U Dim he 17 Janvier entre "Le V'io B" et Ii I .. | ". Le partie promet d'tre sensationnelle. —Dans une lelfre "Œdipe", nolt i i et collaborateur LD< DOI I Il i il i si pas It 1 : i t—fils m ique de Suprme ' %  l il don: e les noms <.iea Qenl vivan i di ce lei r, — La iou!e de Jrmie si achi vt' L'iu| %  i i cl.-1, A, Jei nu ci, pat i i rcr< di ni deux heui n de Ol I ; np| IDI >-, | |, rmie i trois heures tt den de %  ; [nid —M. Lici 10 D h prsident de "La Ma Can didal la mi communale, a publie I Ii dos mi d son conseil, —Par un arrt reo lu bu i, ie Tribunal de Cassation, ; d mettant les conclu du m i e publ c, s I !<• juge i Bsauci Ju meurtre du dpi i i-jii > i i :i charge Ii Vilgrau —Le ullelin dinformatl ns No U du .s rvice Natioai d production agricole Lt de i %  eut rural a publi nu inti l ; pport de M. 11. 1 ). Bai k i u du l du Diip U UICII! de botamqu i su %  sur le ni i ou coiou Manchester. Au Club-Union La loi • poi il-hier jeudi na Club Union a i n un joli [ % %  ona tout de suite (pie hs grands y ; ticiprenl avei ml int d'entrain que les petits. Musique de premier ordre, bar bien D, dcorations splendides, -.,'> %  ( %  [ %  ? -\ giorno. lgance 6. Une ii' sie. Aussi bien li qn' h tournoyer p a !> %  ii salon lu c i b. II! • 1 1 — D I t.lm •ing le g l'oiganisa'iou ; i le succs de la soire. • w ••• v i Loterie N'atio or son pre raier Ii i ooe. I &dmiel Ii s ero' ploj il inr les di nts, pi u* soient en v*i i es h : proch lin... Oui, m U le pub s'icp iliente... < '• st un n tnmaga A la Loter i N s un hommage auqcal N ITRI iii id d'un cligne* n< al i i ,i iap i i ... voi i Paul Auxila n'ua* ra i s ni lrl 't ni n pos.twnt i .'i flatter iea gi !s d 'i ( 61e. A embel* ir %  ompti ils il ses vitrine! articles, il a luit lflh r iul Port-au-Prii c < bie t ins, pou; Ii s ru* i ftn d'anne. 1-1 \-> < que i l'ocra* sion de ;i su i i ute i IOI lie : %  b ils,, \'c; Pa il, i il a p voirl • • . oi qui • lei g lienl fer la m un ga dciioa de n admi tire l'uJuM qui sacrifl ni aux mo %  s ;. lce u I !'( i ainsi qae 11 cemu enl au si vii e lunure de Madi me R\ Q J ; plus de mes, m ne ns tro courtes, se virent reluser l'ac %  v lii Cathdrale.Elles na 11 ommi aceronl | as. ... constate que depuis peu* <• ti'i i tins la I uiclion qi icit\"i vieil Bflti JM ;Ht ent pus du galon c< ds lors eslim1 qu'il n'en saurait trop prendre, est ntllijj* d'eue protubrance peu dcente, surtout quan 1 on prtend un po le de reprsentation. Un d ns omis qui il taisait part di M s proj 's ambitieux, lui dcla•• nbag qu'une ponctio t pralal le s'imposait,el pour l'a onvaini re lut rappela mais PU gardant tout son srieux que c'est 'a ponction qui cre l'orgau.-. 'ai rive pas digrer le moi. • ... : 1 1 vu l'Htel de France, r< jur, au .i il aini char Dantqm Gari Ives semble noua voir • finitivemenl ravi. Il s croyail 'ans doute depuis longl( mps oubli et en consquence M trouvait tout seul une table aslanl an coqaetel avant n du dpart Comment f 'vis Porf au-rrince? s'tonna quelqu'un, (^e vieux hlchearf roch u i autre. Il fallut foini es, et comme il connil en lui fit fte, jusqu' Ini in I re oublier l'heure de son train. ... voi: qu' lagarden-parlyde la la ; : : n de l'iance, on tira igaiean des Rois, Le hasard qui apailoiabon got dsigna comme premit •• Reine, Madem Ii i lii Malebranche, fille de sympathique Chel de Cabine'* Invite dsigner le Hoi de son choix, la g ntille Reine, avec une limidid qui ajoutait encore A su grce, choisit comme monarque bon I once le Prsident de la Rpi '" \qne.4.3tnto 1er. O ui. mais I msiitulion s'y oppose, < t ce fut au Capitaine Armaed, lui de Ii Maison Militaire du i rsident de la Rpublique, qu'e chntl'anb une de donner leoraa la Heine. * ... que Iticot Cliauvet vienl de recevoir les films qu' son dernii r voyi ;e New-York, il avait ment choiiis. tt avec e got sr qu'on lui connait.Caa superproductions dn rpert< ire le plus moderne du Gin uns ront prochainement projet) •* de Cins-varit. i Ii. .-oires r us tu iive, R Assurez-vous contre acciderit la < General Accident Fit* A '.'-rporation l.i • .— Vvi F. Hermiuighaiq Ageat (nral poux iiaii.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06906
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, January 09, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06906

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR '
1358. RUE AMERICAINE 1358
/TELEPHONE N-.2242
Ai | il ti .1 Bas. lois
a\oi> h teeeeser it< orn* en
i!cs oeliiU pelil ,ur> i six,
litaiile lie Imm la leeplei et IOU> il'.N ll'illJlS, iU.lis Ijlll, 1U< .!>
IpcobiK e IrmluiMivul au rompu
huai es jerlos d'i uenjies.
CLtMtXOAL
KM
a
25 me ANNEE N* 7511
P0KT->1; l.INCI' ( liAll)
Le Discours Prsidentiel
- o -
()bissaul, la tradii'ou qui
veut que le 1er Janvier, anni-
versaire national, le Chef de
ri'.at adresse uue proclama-
tion au peuple, M. Sloio
Vincent a prononc ce joui -lu
un discours sobre, plein, vi-
goureux.
II convient ce sujet de
marquer une iunovation. En
nr.ne temps que les person-
nes prsentes au Palais Na-
tional coutaient ce discours,
mr diflrents points de la
ville, du pays et de I tranger,
il tait entendu par le moyen
de la transmission radiogra-
phique. La pense prsiden-
tielle ar mme minute ici et a l'ext-
rieur.
Elle s'est exprime, cette
pense, de faon iorle et po-
sitive, teile qu'il tait ds-ra
b!e que dans le moment pr-
sent eilr se fit connatre au
}ays attentif.
On retiendra d'abord du
discoure du 1er Janvier cette
phrase liminaire: a lAeuvre
commune de la libration de
ce pays ne se conoit pas
sans une proccupation parai
llc de progrs cono nique
et social. Nulle parole n est
plus vridique. Elle rsume
tout un programme d'aciion
nationale positive, couitruc-
live et salutaire.
M. Vmcent l'en'rrH bien
ainsi qui affirme tout de suite
aprs que i l'heure est venue
d'quiper d!iuitivement la
Nation pour nu grand HTorl
de production organise.o Voi-
l le point important. L'axe
de l'Hati tu : i; re dpendra
d'une iranslormaiion vie notre
pauvre conomie natijnait
enfin dirige, modernise et
rationalise. Aucune tche
n'est plus urgente prhqu'aussi
bien l'existence m m e de
l'Etat y est intresse.
Et dans cette vue sup^neu
re, le Prsident de la Rpu-
blique, montrant Tes deux
voies qui parlent du carre-
tour o nous sommes pirve-
nut, indique ru pays celle
de la discipline, de l'ordre, de
la paix conslructive, -Je ia
stabilit po'itique, de l'duca
tion.d'une conomie moderne
et dirige, de la scurit
l'intrieur, du respect des
autres nations, de la liquida-
tion mthodique et rapide du
Trait de 1915, de notre Iud-
peudance lorlilie et mise en-
fin a l'abri des aventures.
Il n'est pas douteux que
la Nation entende la parole
du Chef de l'Etat et choisisse
avec lui la voie qui conduira
le plus srement au saiut de
notre collectivit.
La Mandchourie moderne
Quoi iuos prcision
Au moment o le conseil de
la Socit des nations recher-
che les moyens d'apaiser le con-
flit sino-japonais, il n'est pas
sans intrt de connatre la si-
tuation exacte de la Maialchou-
rie moderne, au double point
de vue politique et conomi-
que.
Il faut, tout d'abord, rappeler
que la Mandchourie, dans le
cours de l'histoire chinoise, a
eu constamment un sort dis-
tinct de celui de la Chine pro-
prement dite ; c'tait un terri-
toire tributaire, habit par une
population spciale et jouissant
a une sorte d'autonomie, sous
l'autorit de gouverneurs d'ori-
gine mandchoue.
Le trait de Shimonoseki( 17
avril 1895 ), qui mit fin la
guerre sino-japonaise, cda au
jupon la presqu'le de Liao-
toung, au sud de la province de
Moukden ; mais, sur l'interven-
tion de la Russie, le Japon dut
renoncer cette cession. En
189G, la Chine concdait la
Russie le droit de construire en
Mandchourie le chemin de fer
de l'Est-Chinois. En 1898, elle
lui donnait bail, pour eue du-
re de vingt-cinq ans, l'extrmi-
t de la presqu'ile de Liaotoung
( Dalny Dairen et Port-Arthur.)
Le trait de Portsmouth, qui
mit fin la guerre russo-japo-
naise (5 septembre 1903), cda
au Japon, sous rserve du con-
sentement de la Chine, le bail
de la presqu'ile de Liaotoung
ainsi que le chemin de fer de
Changchun Port-Arthur (Che-
min de Fer Sud-Mandchourien.)
Le 22 dcembre 1905, un trait
sino-japonais donna le consen-
tement de la Chine a ces ces-
sions. En 1915, un nouveau trai-
t intervint entre la Chine et le
Japon, qui avait exig certai-
nes amliorations son statut
en Mandchourie. C'est ainsi, no-
tamment, que le bail de la pres-
qu'le de Liaotoung et la con-
cession du Chemin de Fer Sud-
Mandchourien furent ports
Vt9 ans et que les ressortissants
japonais obtinrent le droit de
rsider, de faire du commerce
et d'exploiter des entreprises
agricoles ou industrielles en
Mandchourie du Sud.Tcl est, en
rsum, le point de dpart de
l'action du Japon en Mandchou-
rie.
Lorsque le Japon y prit pied,
celte grande province, dont la
superficie gale celles de la
France et de l'Italie runies,
tait fort pauvre, habite par
une population clairseme,
manquait de moyens de com-
munications et l'industrie y
tait peu prs inexistante.
Depuis 1903, la population a
presque doubl et s'lve ac-
tuellement 29.200.000 habi-
tants. La densit de la popula-
tion qui est de 70 par mille car-
r, hors de la zone japonaise,
atteint, dans celte zone, 875 par
mille carr.
Le dveloppement des voies
ferres a t particulirement
rapide ; alors qu'en Chine il n'a
t construit, depuis 1879, que
8.320 kilomtres de chemins de
fer.il a t tabli en Mandchou-
rie, depuis 1897, 5.920 kilom-
tres, dont 1.750 de chemins de
1er sino-russes,1.101 de ehemins
de fer japonais, 110 de chemins
de fer sino-japonais et 2.880 de
chemins de fer chinois.
^_Le port de Dairen, qui a co-
t 08 millions de yen ^810 mil-
lions de francs ), est devenu le
second port d'Extrme-Orient ;
le mouvement y a t en 1929
de 8.211 navires, totalisant 14
millions de tonnes, avec un
commerce de 508 millions de
yen (6 millions de francs ).
Les richesses minires ont t
systmatiquement exploites ;
ls mines de charbon de Fu-
shun et Yentai produisent en-
viron 30.000 tonnes par iour ;
les mines de fer de Penhsihu et
d'Anshan permettent de pro-
duire annuellement 250.000 ton-
nes de fonte. La production
agricole a doubl au cours des
quinze dernires annes.
Tous ces rsultats sont d-
montrs clairement par les chif-
fres du commerce extrieur ;
en 1907, les importations re-
prsentaient une valeur de 30
millions 085.000 tals ( valeur
du laCl en 1929 : 16 fr.) con-
tre 22.042.000 tals aux expor-
tations ; la balance tait donc
dficitaire de plus de 8.500.000
tals. En 1929, les importations
se sont leves 329.604.000
tals et les exportations 125.
001.000 tals, ce qui reprsente
un commerce total de /55 mil-
lions 225.000 tals au lieu de
52.727.000 en 1907 et une ealan-
ALIX
30
ROY
annes ucces.
ce en excdent de 06 milli
de tals.
Il est indiscutable que les | | -
grs accomplis sont ds
grande partie aux Japonais qui,
depuis vingt-cinq ans, ont in-
vesti en Mandchourie plus de
1.500 millions de yen, soit en-
viron 21 milliards de francs, ils
ont puissamment coniribu.no-
tamment au dveloppement des
voies ferres et des ports, ainsi
qu' l'amlioration des condi-
tions d'existence, par t'tub
sment d'abductions d'eau d
les villes, la 1r. al ion ci' ci
et d'hpitaux.
Aussi l'immigration
dveloppe en Mandchoui e,
les Chinois eux-mmes vien-
nent chaque anne en nombre
considrable ; c'est ce qui ex-
plique l'accroissement rap
de la population dans ces vi
dernires anil .
De tout ce qui prcde, I
ressort nettement que la Mai
chourie, grce l'activit japo-
naise, est en bonne voie de
moderniser et de parvenir au
point de dveloppement i
doivent lui assurer ses rich<
ses industrielles et agricoles.
Cette transforma:: Ile doit
bnficier en premier Heu
Japon, n'est pas sans importan-
ce pour les autres nations tran
gres, dont certaines, corni
l'Angleterre et les Etal i I
ont vu, en vingt ans, s'ccro
dans des proportions consid-
rables le chiffre de Kur com-
merce avec la Mandchourie.
_On comprend mieux, dans
ces conditions, que le .lapon,
menac par l'envahi!] m >nt du
dsordre chinois dans la pi
vince peut-tre avec la com-
plicit des SoA ils- cl par une
agitation anti-japonaise allant
jusqu'au boycottage des pro-
duits japonais, sou intervenu
nergiquemenl pour sauvegar-
der, en mme temps que les
biens cl la vie de ses ressi i
sants, l'avenir de l'uvre co-
nomique entreprise pour mo-
derniser la Mandchourie.
ADRESSE
AU PEUPLE
Hatiens,
Vous tes eu pleins prpa-
ratifs pou- les lections lgis-
latives du 10 Janvier p
chain. Votre devoir de pa
triotes vous commande la mo-
dration el la sagesse. Vous
devez, viter dans vos groupes
tout choc, mme toute extra-
vagance lUSCeptib e d'amener
l'intervention de la police
pour vous rappeler l'ordre.
Souvenez-vous que votre
territoire est occup... Il ni
faut pas qu'il soit dit que vous
voulez Nous-mmes torpiller
otre indpendance. Montres*
vous sages el surtout patrio-
tes...
N'coutez pas les mi uvais
conseils. Car ceux-l qui vous
les donneront seront les pre-
miers absents dans vos mal-
heur?. Us vous abandonne-
ront votre triste sort...
Allez tranquillement l'urne
et votez pour le candidat qui
vous plait.
D QROl PB DE l'ATMOi
HATIENS
liaison Louer
On oflre iouer a Ptf
ville, partir du 15 J..r.\
un maison bien situe ayant
tout le confort moderne. S'a-
dresser, pour renseignements,
aux bureaux du Matin.
LE DOCTEUR JUSTIN M0N1
ET LA OPINION 0
SANTG-DO
OO
Nous sommes Ueurenx de pub
le compte-rendu de i.i visite laite, h
v a quelque temps, par uotre ami le
Dr .h sii\ Montas, actuellement
Membre du Parquet di a < i ur ii
>ation,Q rr La O linion de Santo-
.i ngo :
Distingu Hat?en qui
us vieil?
Hier, i' line, nous
v ns eu le plaisir de reci voit
dans nos bureaux l'agrable
le du lero
'< ien, le 1 icen i Justin
Montas, avocat, Professeur de
inhie e' Joui liste,
sieur Me est uni
des liens de famille l'es
limable famille dominicaine
lu mme nom.
Depuis fort lunule
irons dit ^Monsieur Montas,
uis DU ard< ;;t d! ;r de con-
; :irc la vaillante nation do-
nicaine. Et ce d sir i vail
\ eau si s: nia passion ir-
rsistible pour fa libert,mar-
lue distineth e du peuple do-
minicain el mon affection
pi ur ma famille dont nue
g nde partie appartient la
i mmnuaut dorainii i. e. Je
- nx que von;, expi imii z mon
t ni ira t ion 11 ma onnais-
i ;. \ i >.- dont
. lu part s< dI trs affligs des
hem de ma l'a
.t m'a l lo a onsta**
i que le progrs dominicaii
I i Il ictil et solide. Je ne crois
exagi
rui o Pays, quoique possdant
lments srieux de Pro
grs, n'a pas eu suffisamment
ie i oncept de t es devoirs I
te sa destine. La giande
i se de la Nation, aprs
avoir si hroquement secou
ie joug de l'esclavage, est ri s
t i plus de cent ans sans re-
proebe el digne d'intrt.Mais
l'lite hatienne n'a pas tou-
jouis eu uu idal politique
assez srieux. Elle a insuffi-
samment compris ses oblige*
lions vis--vis du peuple dout
ne prouve pas tre l'ma-
nation et la pro ectrice.
Elle n'a pas eu la proc-
copalion de se librer, quoi-
que en s'en inspirant,d'une ci-
vilisation qui,en la perdant
dans les nuages, devait, aprs
Uans, l'abattre dans uue
arne ensanglante.
<* J'espre et pi n lant en la
rsurrection de ma Patrie in-
fortune, si digne d'tre ai-
me... In jour, avant trop
longtemps, Hati,si ieusemenl
reconstitue, reprendra triom-
phalement sou ascension vers
le Progrs, i
Le Licenci Montas retourne
aujourd'hui dans M Patrie et
nous assure emporter une
trs agrable Impression de
notre Pays dont ii connat
plus que personne l'amour
pour la libert d*II
Nous nous sparons trs-
cordialement en lui expri-
i tre recon i is mi e
pour nts
m e notre Pays.
6G6
Si MK'd & JANVIER 1932
Pl'OUOS
humides
****:
CHOS
o
. or :, Mon-
sieui d !
du 1 eut kl M i s !'
ire', &4< Dsieur Cicron A.
Dim
i l ou lii i
hiei u| rs-mi I i quatre hi
\os cond aux f u
uv .
! inidi.i'i 3 heu-
res, orie
entn :, "... bel'.
,Ai b Ire : K imy ( hem t.
A 1 i' ures, m ' h de 2n (
Benoit
mand.
Dimai ch rochain, il i'_\
aur." | de match, d i a
. Le prochain mi
Ci t' g ri .ii lieu U
Dim he 17 Janvier entre "Le
V'io b" et Ii I .. | ". Le
partie promet d'tre sensation-
nelle.
Dans une lelfre "dipe",
nolt i i et collaborateur Ld<
Doi
I Il i il i si pas It
1 : i tfils m ique de Suprme
' l il don: e les noms
<.iea Qenl
vivan i di ce lei r,
La iou!e de Jrmie si
achi vt' L'iu| i i cl.-1,
A, Jei nu ci, pat i i rcr< di
ni deux heui n de
Ol I ; n- p| idi >-, | |, -
rmie i trois heures tt den
de ; [nid .
M. Lici 10 D h pr-
sident de "La Ma
Can didal la mi
communale, a publie I Ii
dos mi d son conseil,
Par un arrt reo lu bu i,
ie Tribunal de Cassation, ; d
mettant les conclu du m -
i e publ c, s I !< ju-
ge i Bsauci
Ju meurtre du dpi i
i-jii > i i :i charge Ii
Vilgrau
Le ullelin dinformatl ns
No U du .s rvice Natioai! d
production agricole Lt de i
eut rural a publi nu
inti l ; pport de M. 11.1).
Bai k i u du l du Diip
U uicii! de botamqu i su
-, sur le ni i
ou coiou Manchester.
Au Club-Union
La loi poi
il-hier jeudi na Club Union
a i n un joli [ ona tout
de suite (pie hs grands y ;
ticiprenl avei ml int d'entrain
que les petits.
Musique de premier ordre,
bar bien d, dcorations
splendides, -.,'>([? -\ giorno.
- lgance
6. Une ii' sie.
Aussi bien li qn'
h
tournoyer p
a !> ii salon lu
c i b.
II! 11
D
I
t.lm
ing
le g l'oiga-
nisa'iou ; i le succs de
la soire.
w
v i Loterie N'atio
or son pre
raier Ii i ooe. I &dmi-
el Ii s ero'
ploj il inr les di nts, pi u*
soient en v*i i
es h : proch lin... Oui, m U
le pub s'icp iliente... < ' st
un n tnmaga A la Loter i N s
. un hommage auqcal
N ITRI iii id d'un cligne*
n< al i i ,i iap i i .
... voi i Paul Auxila n'ua*
ra i s ni lrl 't ni n pos.twnt
i .'i flatter iea
gi !s d 'i (! 61e. A embel*
ir ompti ils il ses vitrine!
articles, il a luit
lflh r i- ul Port-au-Prii c < biet
ins, pou; Ii s ru*
i ftn d'anne. 1-1 \-> <
que i l'ocra*
sion de ;i su i i ute i ioi lie
: b ils,,
\'c; Pa il, i il a p voirl

. oi qui lei g lienl fer
la m un ga dciioa
de n admi tire l'uJuM
qui sacrifl ni aux mo
s ;. lce u I !'( i ainsi qae
11 cemu enl au si vii e lunure
de Madi me R\ q J ; plus de
mes, m ne ns tro-
courtes, se virent reluser l'ac
'v lii Cathdrale.Elles na
11 ommi aceronl | as.

... constate que depuis peu*
- < ti'i i tins la I uiclion qi icit-
\"i vieil Bflti Jm ;Ht
ent pus du galon c<
ds lors eslim-1 qu'il n'en sau-
rait trop prendre, est ntllijj*
d'eue protubrance peu dcente,
surtout quan 1 on prtend un
po le de reprsentation. Un d
ns omis qui il taisait part di
m s proj 's ambitieux, lui dcla-
nbag qu'une ponctio t
pralal le s'imposait,el pour l'a *
onvaini re lut rappela mais pu
gardant tout son srieux que c'est
'a ponction qui cre l'orgau.-.
'ai rive pas digrer le moi.

... : 11 vu l'Htel de France,
r< j- ur, au .i il aini char -
Dantqm Gari Ives semble noua
voir finitivemenl ravi. Il s
croyail 'ans doute depuis long-
l( mps oubli et en consquence
M trouvait tout seul une table
aslanl an coqaetel avant
n du dpart Comment f
'vis Porf au-rrince? s'tonna
quelqu'un, (^e vieux hlchearf
roch u i autre. Il fallut foin-
i es, et comme il con-
nil en lui fit fte, jusqu'
Ini in I re oublier l'heure de
son train.
... voi: qu' lagarden-parlyde
la la ; :: n de l'iance, on tira
i- gaiean des Rois, Le hasard
qui apailoiabon got dsigna
comme premit Reine, Made-
m Ii i lii Malebranche, fille de
sympathique Chel de Cabine'*
Invite dsigner le Hoi de son
choix, la g ntille Reine, avec une
limidid qui ajoutait encore A su
grce, choisit comme monarque
bon I once le Prsident de
la Rpi '" \qne.4.3tnto 1er.Oui.
mais I msiitulion s'y oppose,
< t ce fut au Capitaine Armaed,
lui de Ii Maison Militaire du
i rsident de la Rpublique, qu'e
chntl'anb une de donner leoraa
la Heine.
*
* *
... que Iticot Cliauvet vienl de
recevoir les films qu' son der-
nii r voyi ;e New-York, il avait
ment choiiis. tt avec
e got sr qu'on lui connait.Caa
superproductions dn rpert< ire
le plus moderne du Gin uns
ront prochainement projet) *
de Cins-varit.
i Ii. .-oires r us tu
iive,
R
Assurez-vous contre acciderit
la < General Accident Fit* A
'.'-rporation l.i
. Vvi F. Hermiuighaiq
Ageat (nral poux iiaii.






Un
houreaii

i
Chapitre dans
les annales des progrs humains...
/ \
I
LAIT NATUREL
hSBLNSEN
UNE 8DES MEILLEURES MISONS
DANOISES OUI S'EST ACQUISE UNE
REPUTATION UNIVERSELLE SURLES
MARCHS EXTRIEURS.
I r lait est !'ulhnei:t i l l ^pour les enfants, lesvieillards
,1 les conva'eicenls, mais il laol <,uU smt garanti pur
ije nom RSBEN'SEN sur les boites csi un certificat das-
vur.uce | oui* le consommateur.
Exigez-le de votre fournisseur
Lait condens ESBKNSLN
Lait vaporis ESBKNSEN
Lait en poodre ESBENSEN.
Avoir tes proiaUschez toi activa il avoir une vachs
dans sou garde mangcr.qui vous do-iuc d j lait trais mtan-
lonment.
Le nouveau raaoir
et la nouvelle lame
tes \ uvel*
Us lames
i ser-
veni dans
,
d d
Gillette
DLADE
I
lO LAMES
r8G cts Or
L'aniiauei : rumen* ma-
b nouveau Gillette est cependant sap-
rieur.
O a lai anapoa ,!i1,)ns,
aoaveaa tasoir billelle le
vue,
t la commo
er.
rie avi coins coup
ores extrmits
n, la rai
qui er-
joaqu hase de la
h'.
a
Ql II
toute.;
, , IJell amurdriui
aie dans o'imp< le quelle succursale.
Cin-laldy
de i i.avr
4 G et Or
Gillette Safcty Razor Co.
grandes aoielioratiaus
1. Les coins renforces
du rasoir, le protge
contre les coups.
2. Les coins coups de
la hune liminent les
coupures
15. Nouveau peigne de
scurit arec dents
olus large rende la
barbe meilleure.
1. La gurde cannele
Dcrmet la laine de
nous raser de tris prs,'
,"). Les ex t rm i ls
equarris de lu lame
oerinettenf de la ma-
nier plus facilement
et avec scurit.
-fiwe^
CE SOIR
5 lv ires : L" pin be&u lit m haloi i U-*. Leplm beau
, i id oups qa Ko i ' am s vu :
Le Miracle des Loups
n g t o u XI. a Remua! i luahtj
i rpcii \" i
Entre : 0 50 ; Baie
DPV iv s< m
A 8 OE'.'RES
L" grand e! b<%au fi'm :
La Veine
c" aprn In clbre pice d'ATred Canna,
rce Bol'a Nnr* a", N^He el Sandra Milwadoll.
Entre : 2, '.), 1 gourdes.
: A
Distributeurs: J. D. MAXWELL & i
|, iblicalne. Port- iu-Princef Hati.
o
La Manufacture Hatienne
de Chapeaux L'Indigne
.*-*"V i-*,. ,',W-*
LISTE DES BUREAU.
o
1re CirconMiiplioii, 1re Iob
PnBMIEB ...
Tribun.l< P -M (1-
|2me lin >
Htel d
' Sme Bt
Ecole C U vat'""
( Rue
4 :
,'|H
Sme Bt
llt I ue
8me i'i
Rcole Sl!|,': ssv
f i\ ie *! (:
7mc iki i ai
Car. la Nord !.S )
SemeJBut l'
titel de S i
9n e Bu
Kiosque do I
lOiae Bl
Ecole Pabre
(Avenue Des
llme Bi
March Val
12me Buh
March ;Val!i
| I3m Br<
Ecole J. H t
( Une Dr Dea! )
lie Buri
Jean Frai
(Rue du Pc I

L5e Bi
Uez-de-Chauss;
de la Prl
n
U e ( \ i i 2e Section
Buri
Ti
3 Ecole d geul
re )
'El I
Local A
4e ;Bui au
i o
i V i. i)S
6e 15 .
q Do
7( '
E l
iu>
Ci 'x
u
I
10e
illouk
Lie
An
)
(Ille
1. B. I u er
1 I

!
16e Bureau
ine
Dr Ubry)
ureau
i"c le Tli e Mi rliu
iu Itiou Br >WD
13 reau
fia tin Dioie
Avenue John Brown
19e Bure i
Maison en de la Maison
rue| i 'non Brown
20c Bureau
( \ -. zelaii)
; BUREAUX DE VOTE
reaisoriilieB Se leodti
1er Bureau
de Paix (Sect. Su!)
2me Bureau
de ta Place S e Ann :
Sme Bureau
Palais de Juslice
Bureau
Palais de Jastiee '
Bureau
s William
Angl n es Bourjolly
D.Deslouchi s
Pu venu
Fourriqe
7e Bureau
1 cole Darius Denis
(Hue de l'Egalit)
an
Droit


Bureau
yv-c
slici
amp de Mars
2e Bureau
Ti bui e i Cburnu de M...
8e Bureau
M rch Salomon
le Brreau
M. rcl e Sal ;m'Oii
5e Bureau
M on Emma Dorc (Melle)
Bas | ; de Chose
fie Bureau
Coriolao Daio'irce?
13 is pei de Chose
\7e Bureau
Ecole Argentine lleliegarde
(Se Bureau
Ecole Eugne B>uijolly
Avenue John Brow *
(Je Bureau
Ecole Pierre Elh u l, Turgeau
i 10 Bureau
Eco'c Dacueaseau Lesplnaste
/Turgeaa )
lie Bureau
Ecole Justin Dv'
Bois de Sholti
2ne Clrenieriatiei 4e feeiioa
1er Bureau
Tribunal de l'aix
2e Bureau
M sou Mme Maximilieu
ie Bureau
Maison Mme Ale-.is Dsir
4e Bureau
Ecole des Pillai de Gressiar
5e Bureau
Gare de la P C.S.
Ce Bureau
('t des Travaux Publici
7c Bureau
I'erme Ecole de Gressier

: "-'- '. t l->-s ..-.-, 'f.-i
.%', '.('&
A le plaisir d'annoncer sa rombreuse Clientle que la
?enle de ses CHA! EAUX ie luit, depuis le 4 janvier, al
N". 2027, GRANDRUE
en fce de son ancien local.
Les Clients y trouveront a mme accueil.
BON ARCHE. CLRIT. G0URT01SIE.
Martinez, Marcelin & G
*v< *s# -.
8e Bureau
Maison Mme Mrisia Paul,
9c Bureau
* Dispensaire du Service
d'I lygiue.
Iil > mm /'t KM M MM _"",
LJ
MIRAT*
"MM^^a-Mi **"
Rhum
i>onlla renomme est universelle a gard aa premire place
Demander partout :
UN BAHBANCOURT
Dpt rRue des Caan
ls ^


i.L M 11 N
.
i
atf-Mffir*j..
r Mt-
*...
t r
I
LE FAIT EST INCONTESTABLE,!S
H h u ui Saillie
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs]
G est ce qui tait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
un homm trop charmant.in
I homme di pourvu de 11
fera-t-il on meilleur mai i .'
JJJJMon choix n'hsite pa I
^S'il est une chose irritante j
pourunefemme.c'estjd'treabari i
donne de l'homme qu'elle n'ai-
ma pas : ne donnant rien, elle
estimait qu'on lui devait tout.
L'amour et la haine se res-
semblent trangement dans
leur effets. Pour qualifier ces
deux tats cinq lettres suffisent.
Il est consolant d'avoir un
cerveau passez actif pour tirei
profit des faiblesses du cur.
-Le travail st un opiam su-
prieur.
Quand un art te possde
tu peux dire adieu lamour.
Lucie-Paul MAUGiERITTK


*r- u ii'in iivn -a'TT
lis luuubiiuuc aiiioiiuirissetit tos
fore 1, puisent VOS nerfs, gtent
les heure* < travail el celles de plai-
sir. Toujours agaants, souvent dan-
gereux, pourquoi tes Lolrtfr Vapori-
se/, du l'lit.
Flit tue mouches,moustiques, puces,
fourmis, mites, punaises, cafards et
Jcurs ufs, Mortel pour les insectes
mais inoffensif pour l'homme, em-
ploi facile. Ne tache pas. Ne confon-
dez pas Flit avec d'autres insecticides,
Exigez le soldat sur bidon jaune a
bande noire.
Vaporisez
*-- c- mi'i'***
A vendre \A ^Institut Guy-
Joseph-Bonnet
Une excellente
marque tranaise,
pendule,
sonnant
les heures et les dem es, re-
moniable lous les huit jours.
S'adresser :
Les cours reprendront exac
tentent lundi 11 janvier 8
heures du malin, conform-J
ment aux rglements et la i
Philippe STERLIN ^ Loi. j
Rue Carmlaeti
EU PHILOSOPHANT...
Il .l< lions itr l-'i *k
Le honneur est cet tat pro-
visoire durant lequel nous nous
appliquons changer d'ennuis.
Lu seul chagrin dtruit
une existence. Plusieurs cha-
grins composent une vie int-
ressante.
-Nos erreurs, par le chemin
du repentir, nous conduisent
plus srement la sagesse que
la pratique routinire des ver-
tus.
Il n'est donc jamais trop tt
pour mal l'aire...
Si nous n'avions que les
plaisirs pour nous divertir,
nous ferions du chagrin notre
plaisir.
L'incomprhension s'ta-
blit ds qu'on commence s'ex-
pliqua?. Avec la meilleure vo-
lont du monde nous n'arri-
vons projeter sur nous qu'une
lueur de fard.
On vieillit, lorsqu'on n'est
plus capable de s'tonner.
Dans le monde actuel,peu-
pl de cyniques ou d'ambitieux,
les amoureuses ne trouvent leur
emploi qu'au thtre.
La femme qui se donne
l'ait un ingrat.
Celle qui se refuse compte un
ennemi.
Cela suffit bien cxpliip. er
tout le mal que les hommes
pensent des femmes.
Pourquoi nous soucier de
l'opinion ?
Nous savons qu'elle nous te-
ra dfavorable.
Indulgence, comme tu' se-
rais noble si tu n'tais pas si
souvent la forme du mpris I
Un pass noir est une as-
suiance contre le malheur.
Si ce n'est tout a fait .sur, il
est bon d'en tre convaincu,
Saisis le bonheur au vol, m ni s
ne le vole pas.
Quand uno femme est d-
nigre par les femmes il est
certain qu'elle a tout ce qu'il
faut pour sduire.
Quand une amoureuse s'a-
charne sur sa proie, la tigres-
se jeun est moins redouter.
Il est dangereux d'pouser
llpital Muerai Hatien
Accidents
DuSJpnvier 1032.
Joseph Luctlia, 13 ans, rut
du Magasin de l'Etat. Contnsii i
membre intrieur gauche ( hos-
pitalise).
Albert Paul, rue de la Mode
Usine, 2.'5 ans. Empoisonnement
par essence de noyau (hospita-
lis).
Nelcy Milhomme, 8 ans, Tau-
bourg Salomon. Urlure du 1er
degr joue droite.
Ar.acron Emmanuel, Lalue,
1.7 ans. Blessure conluse de l'an-
nulaire gauche.
Souflrant Georges, Lalue, 17
ans. Blessure contuse de la joue
droite.
Demurcy Martin, Bolosse, 2(1
ans. Blessure contuse de l'ar-
cade sourcilire gauche.
Clrie l'orcie, rue des Caser-
nes, 14 ans. Attriicn ligamen-
taire de l'articulation du poignet
gauche*
Balbedard Laure, rue des Mi-
racles, 30 ans. Blessure coutusi
le l'oiteil gauche.
Clestin Max, avenue Pou*
plaid. Blessure conluse du ta-
lon gauche.
Muller Pierre, rue du Magasin
de l'Etat, 8 mois. Morsure hu-
maine de l'index gauche.
Zilne Theralus, rue de la Ru-
nion, .'52 ans. Blessure du dos
de pied droit ( accident de tra-
vail ).
lurn.oncourt Fernand, ru
des Hem parts, 63 ans. Blessun
contuse de la late interne de la
lvre suprieure ( combat ).
.Bordes DantS, rue Buniou,
00 ans. Blessure contuse du cuir
chevelu (combat).
Marcelin Andr, Logan<>, 8
ans. Fracture du tibia droit 1 3
moyen ( hospitalis ).
^Ismael Alfred, Casernes Oar-
tiguenave, 24 ans. Brlure par
acide carbonique (hospitalise).
LE ROI DF.S RHUMS
C'est le Neciai Gaetjeris
DEPOT CENTRAL:1940.fiUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Prix courants : '*
Rhum Nectar en bouteilles
5 toiles 7.50
4 toiles
3 toiles
2 toiles
5,00
4,00
3,00

UN BB DE TREIZE MOIS CON-
E A LA
Suivant un journal de Prague
la Cour de justice d'Oberleu-
(ensdort a condamn un bb
de treize mois vingt-cmatre
heures d'emprisonnement. Ce
bb tait l'entant illgitime
d'une servante et, au nom du
petit bonhomme, un homme de
loi avait poursuivi un mdecin
comme pre prsum de ren-
iant, exigeant de lui qu'il payt
m bb une pension alimen-
taire.
1 toile 2,00
En l/2b outcilles moiti
' dut
prix.
Par (talion de 8 40 cjdes
le gallon.
Sirops et liqueurs de
premier choix.
VIN ROUGE & BLANC
Alcool pour liqueurs.
Extraits-poursirops
et liqueurs.


Le mdecin n'ayant pas t
reconnu coupable, la Cour a
ondam tentant, soit une
imende de cent couronne
chques, toit u jour de pri-
,on. L'avocal Utdara avec vio-
lence que le jugement tait in-
vraisemblable, puisque l'enlant,
a'tant pas solvable, devrait m-
cessairemt ni tre incarcr; sui
juoi, l'aVCcet se vil infliger une
peine disciplinaire pour ootrags
la magistrature.
ML'afiaire, cependant, vint en
,ippel a Brus et la condamna-
tion de l'enlant lut annuli
< comme matriellement inex-
cutable .

,Le i Ici nier Cristobal Bit
attendu l'ort-aui'rince.Ne-
uaiit de New-York, le diman-
che 10 janvier |iy32, avec :
7 passagers, 63 sacs de cor-
respondance dpartira dans
l'aprs-midi du mme jour
directement pour Cristobal
Canal Zone.prenant trt.malle
et passagers.
Port-au-Prince, lejttjjanvier
1932.
BIRE NATIONAL
de la Brasserie Nationale
Se vendfpartout Or 0,10
le verre malgr sa qualit
suprieure.
*<
atftf.
*--
itiUMPH
mnee
(Unedes plus fortes COMPAGNIES
Canadiennes d'assurance
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aoents Gnraux
mi
Toutes les Polices
DE LA
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auqmentation de taux
Eua.letBossp#Co
Aqents Gnraux g
i


i
V) Janvier
*. .
PA
an anwn i
95 *rne ANNE N* 751 i
Portau Prince
Tlphone : 2242

Guii Pacific Mail Une Lui
San Francisco, U.S.A.
I
l'.i :)
Le steamer '
e 1/du i
via Vancouver,!
I olllillli Q -v;
j.ico, l'Ioi id .
Le si
dcembre
1)132, i
Loi Ao i
mme jour pour I 8erP<
Port au Priti i'< n il,
G i
flcrpti
m
Piwii$
Cor.;lif8 ii
Eaulotn I
lu.
Vri:c:
Ulcrer

I
i e

Dpurez votre Sang
par le
CUROMAL
'.inff est lmr'ir. 11 charrl Jh orle
rt5 lont il n'a pu o d*narras*er. .
cet n rriuuons exi
rieur I le un ibli doul
-, (uroncleti boutons s.'
Insu ; tables. Ce sont e
i : i une m s et les Itbromes q
sur empoisoni \u
i;n m tout < sla OU I I
8 ire an Curom1.
tatl i 1t PlUi simple, la pli
; I, jui utilise II
l ta le 23 plante connues de Di
is .i'-1 .intui'.iite., mais il
i ,' i> pi i ; mai len ^, par des pi
lo ns une foi
nini es d'experlen
Le s a i ouronn ses efl
maladies le la i
il irtres, i sis. < ton wfsoi
it'oeres, dou-
tlqu ^
,1" Miettl Hesun CUruiHAr
H g %'ulta .1 brochure *pUci
. | : : pure npc !i
Si : aloti - au ii
| (Ki
... .ii' OH.
SIRCPds
DESCHtEMS
togloblnt
Ofirez comme CADEAU de fin d Anne
s nouvelles eralious
DE LA
OLLMBL
LES NOUVELLES RADIOS
A 5 & 7 LAMPES
MULT1-MU el FEMODE
ALL ELECTRIC
i*1
D E N T 0 L
AYS
!
r,oocp
Malti, '
Dparts "'.
\, S
Ste -
S
S|S I
s/S lui
S' \ i r ,
Steamer i

O
>riu




i ;


l
>/*,',
Lykes B Inc
Toxas B k
Le
( et C"il |
rjrt*au I
Pu 1 : '
Imporl.
1.1 NE.
Les
S' s
S :
Sleaui r i
Steamer
Uni


C.IQI II en TARI ETTES
m > de tte
on la n\ ralfci e ; 0 minutes,
gnril un Froid le premier
r el ii m.i.i ia en trou
i rr.
e le bb du froid
LA COMMISSION COMMUNALE i
DE PORT-AU-PRINCE
o-~
. 01 !'H mit de l'art. 30
;, i Electorale lu 7
Juilli 1930 rappi Ile que le*.
I '.--. mbles Primaires de*
iptions f 1 clo -iliv
!i i i-P incesernniro
, : 1932, 7 heures
{ n di ris Us locaux
n i ultrieuremen
m l'tflft d'lire
2e dputs de l'Ar-
enl de Port au
m Conseil Commu-
I I | ;:,le, ainsi que
Mo e f!- -'1
5 1 impes Or 55.
Modle C- 33^
JOr 85, 7 lampes.
rto
. itr i'
i
B
de m l'amendement
Constitution.
lUau-Prii ce, U 30 D
en bre 1931. v
Panar Steamship Line
Service de de passagers enlre
liaul parleur dynamique
meilleures Radios sur le hiari
DEMIIOEZ UNE DHONSTRATION
E VOUS SEREZ SURPRIS DE U
SUPERIORITE DECES
Radios Columbia
SUR TOUTES LES AUTRES ARDUES.
N'achetez pas
une Radio avant
'd'essayer la
COLUMBIA
M tl '-
Modle C 3-1
Anj
THI I
i l .
lins i
et
x
\
G LELATl
21 Rui
lien u Pi i
Ha
Hernu Pi i
Rue du Moi
l,i
> A. .
| I
t);
In
S
Ma


l

21 Qu
Anlwi
Franc
LlVI ROLAND
PRINCIPAL PORTS IN EUROPE
I, i iglana
I liy Ihe lollowin
(erset du fret enlre Hati
. il Zone, Isthme Panama.
x port de l'europe:
l i r n & Cie Ltd
Ri (ii s Maris,
! iris.
i li. i Prou & Co Ltd.,
H ^.lillil,
L)ui kerque.
Ile i & Co :i.,
. Rae Rc
B< r
l Ni ', : : '
, ; : ; I I
:
l
II
. 6TEKMAKN Cw Lo
87.") ) ') bmp< Ci il."). 7 lampel
Kncers COLUMBIA Music Hall
Port-au-Prince
KNEER'S GARAGE

i
i
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & !
surance Corporation LUI.
de Perth ( Scotland )
tai iwGENEPALj est une des plus puissantes et des pins vaste* i.
le t ;.e soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qui e le,
mon i
io incendie couvrent aussi lot dgts occasionns ai
i Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, d
eaus u autrui us sa personne ou dans ses biens.
britimes mise* par tes branches d'Europe sont pai
otre accidents sont valables dans 1 univers entier. Ta
turs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une polic c
i tu moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 /. soit 20 d L C.
Veuve F. BES.MINGHAM, AuxCaves
>UU.> otNi'S
Agent Gnral ponj i j.
iJort- iu-Prince. IG. 6ILG
JEAN BLANCHE! J


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM