<%BANNER%>







PAGE 1

; i v .. K 1. 1 Proclamation Nom p i liions ci-aprs la fre/K \ ttrlc cl o'vj ni i pr ci % %  thnique le 1er Jano er, an j ,. --Une visite exposition Gordani nsnaire de l Indien tance .\ i ; Eu pntrant dans la salie, i/ passant le* .toiles les plus rcro.-ia/.-, It Prsident de la R| s u urdattir pari idest | ibles. La rivire au Vase niiMmea adressea ta Nation. ing • , ,,• „,. v ia ,., d"a-,au Dandoa, la rivire au MasConcitoyens, L*. pji>o dhrosme l i part, qui rvlent une suregl )ire que no is s iram i •> i ,V',,..,' i i fuis I sacre prs de Fou-Libert: de u-e ,( a nus p mi lalizrands aux arbres, "au prjute titre, d; co nra n er aa •uelleme.it, cette dais du 1er Janvier, ne conserver* dsor.nis sa haute siguifleauo si nous y palto n des m H'ioitiative, d'nergie et dendur4nce pour les indisp usantes ralisations de la i-i i Sfules, cs longues et patien* te Jalisatioas garavdiro.it dan de Erzulie et • Dambai Ou, , n u des dans une haute tonalit, ainsi que la jolie -> %  ie fuv.euir la souverain : ; nu ucu| ;-,,,., , , %  ;, .. vis plis loin dos \%  i en troi \ Ions. Me< yen part, qui rvlent unesre-f nier plan, dont le relief est an 5o ni u i re n u [uable ; il y 1 seulement la justesse des vaen a de t iules les attitudes et ils {leurs ; dans leau calme et limions un texte explicatif au!pide de la rivire au ton bleu ,.. Parmi eux, je remarquaildu ciel se mirent les arbres et une pavsanne sur la route de I les rochers des rives, tout cela urcy 'portant sur la tte an I est d'une excution soigne. La ,, Huer de ti lue ., i deux ligures 1 casca ie du Mando prs du Cap; i populaires,Gran-J c'est cette cascade qui a tant inspir le pole Oswald l)u,-,, ,' i. Je pais dire que le pinceau de l'artiste rivalise avec la Vie sportive /\a l.rcome.— Les amateurs tl u i ,; B| rs une semai\ ne s activits, s'apj prtent jouir d'une aprs^rrd,cti il action.Le Pool oues les sym l'initiative du de IU.SS.H. de pris d'entre du la por^e de ts ; le FootBdl if ge pop ilaire. —3 heu es : ou |U1 -|Ban pathi -s, -; Cou ed J i mettre le Par>; Leco tou'es les t> a eiiivo 'f • Tan' in u. ulaHistien restaure. Œuvre commune a • la hbation de ce pays no lit pas sans une :. • parallle de progrs conome q i| et social. he ire e*t venue i dilnitiveroent la N i >;: p i i uirgrao 1 effort de % %  : ;Uo organise. C'est donc vers Pave i r q i vont aajonr l liai tu i ms penses. La situation D I ixamine, avt-c clairv •. ; pro b t, ouvre a ii itioo a/'erti-s d %  i\ vo euieni traces. trent en uite s ir une ta; nie I dches a [uarel se. ba i cul l'e lie. Le iourr • de SJ'KI.KIIOII sur les lvres o i envihi lea tribunes.. surtou 1 rolftcieile. |>j y* de Iraocbe ca mara leri -, tout le monde e -a.. officiel. Dms la toute une viveanxit rgne.Sa ,>r-s nle.telle? I Son, lmannyer l'a |Or. AlJ Ions donc il (le manager) a p te .Les rochers pardia donn la preuve „ on qaisre.ne.il ont une facture J voqoo de sa snortunte. pleine de vrit. tendons... fielendiei .) % %  Lykes BroLhers SS C lue Texas HaitiSanto U o^ --^iorto Le seul service hebdomadaire et i gal u> cl trt entre les ports du &He au Texas diiccitUWlrt UNW. TOIau-Prince, 4litl. Pour la rception rapide et le uwaicuieai uabije H Joj importations, servez vous todjo irs d x LYKI: UNE. Le, prochaines arrive •. a Part S e.mier liargiret Lykes Steamer l'idie 4 ykes Me.i Br (k icvi W Lfk is .Meamcr a Ruth Lykc ijureau: Rue du Magasin iel'htai do' i jiovie1932 1" iruivier 1932 Ll |anviei PJd2 29 jinvier 1-J32 Costale B ._. i, i i istitue il en al mm co.u',,, ; p ur > iliusiraiion de pofi i n m'a le plus tonn, ci i p ... ntir une u | i ) tarelle qui ressem le il i j'y tre de ta peinture [uels M. G i a .. ; .;... lyer avec ua< I i bia ich %  ir me,. i p ipi %  ;• p > ir ren Ire le ,!,,.. tons ciairs. \ i •>se distin nient-ils fort de ces sorL'une, celle de 11 n gogie,l ., ( a ( Kllv n, par de F l'ambilion inconli ic.deja ] i qui ont uue apparen : ,u le plus souvent pa thtral et ie, de i tutrage et de la ca i pi'.abr lilations rnineusesi de i pfoitaiion politicii m I ls mi rance s:re publ j le et ilss masses, de toutes les exitf" Niions .-t de loul %  -> I is snren ehrss qui, en noua divisa nous adaiblissent el i -mproifiitter.t les efforts |ii e foui p ur dgager coinpliement i Pays de l'emprise eti re. L'satrs, celle de i %  ipline, iXn foi Ire, de la druetive, de la stabilit politi me, d rSiducation, d'une c< omie mo l^rneut dirige, de i i sco f l'intrieur,du respi I desau les nations, del liquidation mthodique et rapide du Traii d) lUt5,de n otre Indpendance fortifie el mise en lia s l'ab •> sv< alnreft J'ai choisi la stoon I . C'est celle qui m au succoi cet lain de nos lui chre revendications. lt c'est aussi h ? %  du travail el de la prospr J'ai la conviction \ rolo que je serai COmpri ; et suivi pir l'immense majori e tlu peupis. Vive l'Indpendance Natio* %  le. ST4NIO VIN, ENT. %  ligure qui anime le tatlea t, remonte la grand'route p lie d'un ton jaune rOSO. /oici enc ire un plit cheftion dn Sport H litisn); il a doac voyag pour faire aaeexhibi-1 biion. Rgnier, WooHey, Bs-, ker etc. keappot tort et la balI euvre, la ftade du Gap, un le st tantt arrte et va lana ,tin brnmenx.L'artiste m'a dit lot co^nerlftlets. I nriress ons meeeiour-l il lut si frapp de la lou'e : M. Del dtai est | ( cutant se serl m une pour relever les tons clairs. Un p i iin, des peintu i >h : mais pourquoi i i i *\ mer, c'est du Coroi i vu. Je ms oblig de lenser ce grand paysagiste m %  i i ant les rivires, ., ... et les crpuscules I f a | -, ils Gi >rd mi.Quelle di.i peinture mot lern i c ilt. Lelui-ci est le ,, ... micien dont la scien, e pi >l incle e ril des couleurs I i i plus difficiles a ,,, triment d'un travail patie it.tini lans I ms les d ails. L,ui, Gi irdani, aime mieux les procda i anciens. i. ,,. urc i pass d ins s m ir a vanl de venir par sa m lin se lixer s ir la toile ; il peinl ponr ainsi dire ave.s m a me. par l'effet qu'il n'a pu rsister m dsir de le peindre ; ce qu'il il du coup en une seule sance. Aussi, ciel, mer, voiliers,re, et vagues rvlent par l'etcution 1 enthousiasme qui l'aliinait.Dans i mtes ses toiles, ou ie peut assez, admirer la tlncsse ivec laquelle un bon classique, beaucoup d'aptitudes, mais p j u t'e ilraine 'rient. No is esn TOUS "e voir a avec plus d h ihtlet et de m i lise dans feutres occasions IMO m itoh M. Detendini est promu au rle d'arbitre. Heureuse toiles onl bi ave, ts en bas I mr la surtace, ...... i ru ;osil .. vritables bijoux de salon. II , ; ton ml siadouy a des co u isde soie dcoloppe des contours rsdechi in lmes peints^ a il ren I jusqu'aux t ro availle.Hl t r a n g e r de nos noindres dtails qui gardent |, ,, e ,,j es querelles locales le pourtant de la tenue dans lennouvel arbitre ne sera ni prolemble. Par exemple, les coco[\, \ n ^ n \ pro Jeunesse. Au tiers, d i il dpeint par de hi mu ns | el partis ms de l'un ou ,i -, louches enaque petite leuille, la dame noire allaitant sou bb, qui porte une robe d'indienne au ton bleu chaud sur la [uelle on remarque les lins dessina du tissu. Je visiiai ens te la s die d'art ,, v irait! u i le i euvres de divers genres respirent de ce m. louifle artistique. Ce son! .1 •. poteries peintes l'huile el \, ns avec d JS motifs sculpLAIT NATUREL ESBLNSEN UNE DES MEILLEURES MISONS [ACQUISE UNE UNIVERSELLE SUR LES EXTRIEURS. Le lait est l'aliment i l il "'pour les enfants, les vieillards it les convalescents, mais il laut qu'il soit garanti pur. Le nom ESBENSEN sur les boues est un certificat d'assurance pour le consommateur. Exigez-le de votre fournisseur. Lait condens ESBENSEN Lait vaporis ESBENSEN Lait en poudre ESBENSEN. Avoir ces proiuils chez soi quivaut avoir une vache dans soi garde-imugsr.qui vous lime 1 i lait Irais instantanment. vu aussi des broden Le docteai V. Co'e et ses enfants : Antoninc, Geoigetle, lt>' nJ, P'ion, clc, Frdric Cole el son pouse, Mademoi • I Esther Cole, remercient K i amis qui leur oui do • nat grande, prenve de syi i i dhli Foccasion de la morl de leur chre Ma lams Veu i P( Cole, survi r-ue le I ivi %  ia3'i, dei x l'eu KI la D l'sg %  d Boriante-doaze ; ( i.. tellement observe qu'on a la luu;lc;jai nsalion de Tair ambiant et de ries en hl d or sur de la moire, la profondeur. repri mtanl des chimen i dans fous ses paysages sol des le style japonais et es paravues dss environs du Capi Cesl vents.etc... qu'il esl capois,n itrearUste ; il est lier d'avoir rsum dans son œuvre la beaut des sites de i ville natale pour vo is les faire connatre el les aimer. i, cette c illection, citons en des arti des qui tout honneur a la race. ["AI ou lard ils s'imposeront l'a Imiration du monde ','; ,i ie DEREN INCOURT. Mariage Nous avons reu Le (aire-pari ,.u m iriage de b. Louis Chmas s \ime Tulli'a Casimir, clire dernier i ; intimit, en i C ith au-Prii .. ;.. Ncrologie —o— L'FFWE JQLIB01S On sais qu'une il le en dessaisissement ai duite par M. Jolibois I lire le juge Lescot charg le l'instruction le l'a Aire le e du dput Elius Elie. Avant hi< r lundi, : ; mdience extraordinaire, de Cassation, pn Ethi tio avocats il.' M. Joli! les faits de la eau i M. oies Lger, min e puNous avons r*v U le faire-part i morl de Mme Geor i Sylvain, ne Malebranche, u( .. lier. C'tait la veuve de 11 i i ;u 'l i l'Union Pa• ;. le ader nationaliste C,ylvain, moi l il y e r\ _^ V] r p /""A iues annes et dont les fu[_i iM \J l-i nrailles donnrent lieu une grande manifestation Portau-Prince. Les obsques auront lieu l'e' aprs-midi en l'E%  du Sacr-Cœur de Turgeau. Mm l'autre Club lui pardonneront les pel tes tau'e< possibles qui chappent parfois la ciairvoya: cde nos meilleurs arbitres, Ki rare humanu n est. ..Enfin les deux quipes sont gonst'Ules sur le terrain. Des joueurs de rserve sollien 1 le partager la victoire ou la victoire de leur b. Bel la i de sportivit in or. s aimons cmol) nui lura .,ue dans l'h sloire du sport h :ien. LP eoip de iifliet. Le vrai chronique ii eut not les dnrent s phases • la partie, its atlaq 'es et 'AH n %  %  adversaires, nuis nou Doisconli i tons de fixer lu physioaom e du j"u sans nou* orrier aux passes, aux dr bliug-< ( ICO >e/. ie terme qui n'a Heu d hslie ). Voyons an pta ce que c'est que le vainquea; de h journe du 3 janvier : Le "ita 'iu'V. l'i lole du public, se compose de jeunes gars pleins de vie, ils ont confiance dans l'avenir Le Ftacing a nalurelleraent tenu le haut du pav ; sa ligne d*a''aque a surlout arrach l'en tiousiasme des admirateurs lu club. Bgnier, hors concours ; Balte > l'espoir du sport, Cbampagnf, exceilen malg t son manque d'entranement mais !.. autres sont tranards l l r bili l, surtout la c i e d*' Philo En somme, l'attaque l 'une des meilleur* s et prou el beaucoup. La prochaine toi";, nous parle! rons des auircs ligdi s. —Le 5mc Ich du ihflmpionnal se |oue i nliela Violelte -i i org , \b:entot illu F. U. Cin-laldu CE som c A l'ocsasion du 0 Janvier, %  5 ii La Nuit de la Revanche avec Charles Vanel c! L< '•:!] MafhoL Entre : 0,50 ; Haton : 1U0 DEMAIN SOIR Belphqor OU LE FANTOME DU LOUVRE ( SUITE ) La Maison de la Haine OU, L'HOMME A LA C VGOULE ( SUITE ) Entre : 0.50 ; Balcon : 1,00. VENDREDI Le plus beau film vu jusqu'ici : La Bague Impriale avec Ivan Pfiovich et L I Dfgover Entre : 1,00; Balcon : 2,00. En ces temps difficiles o La grande pice patriotique M issillon Coicou: L'EmpeNous prsentons nos sincres condolances aux familles Sylvain t Malebranche, le uassaiion, prs pat n ,, i> „ j jne$ sera mue ce thart, en a enti .. .Varits par les acIOII. Me Emileau'. ,, Inee Ce I elnn icenl ce nom est ndra le !r l'Empen blic, a lu son reqi n cs) cer taiti qu'il y aura cluant la recevi ds In car lr manifestations paLe Tribunal pot des pici es. de l'anniversaire de demande en de it. %  d lon incompli.i reprsentation de MME M" i i t ntm s, %  > •> %  i %  J 606 il c Coicou o crit son u Innocent a cr le Dclaration Partageant ; a politique du go ivernenv je prie les am s qui vin i • ni honorer de L ura o't-s au i e d us co > munales du d x janvier cou ni de voul'dr bien s'aba tenir. D MALETTE Ce h janvier 1932 \ssurez-vous • ntre acciden' & la General N •'''• %  %  • Firt& ; Lile Asusrance Corporation Li ; mi'ed t.— Vve F. Berminigham <*9gKE "geut Gnral p-> fai. chaque artisan, chaque mnagre et chaque enfant devraient prendre rgulirement la SCOTT'S EMULSION. Cratrice de force qui maintient la vitalit, assure une bonne sant et vous sauve des maladies coteuses. Quand il faut conomiser, il vaut mieux acheter une seule bouteille de SCOTT'S EMULSION, dont la qualit est reconnue, que deux bouteilles d'imitations prix moindre, qui ne sauraient avoir la mme valeur renforante, nutritive et protectrice que l'authentique SCOTT'S EMULSION d huile de lois da morue norvif ienne R/cb* en Vitam.'nts A et D AeMM


PAGE 1

LU M ..jk. ***£•.** HE PERDEZ PAU* PUISSANCE Par la brisur du P o. 1.— La pont eu mtal proie ce con re le renflement ou la brunr du ple. 2. — Plaa de lumire. 3 — Plus longue dore. 4. -Economie re'ie. 5, -Traits exclusifs. M' r AL TAS Dli CIRE CERCLE ROUGB A la B. N. R H Nous avo^s apprit que • B. N. H. H.,oi 1 gee tilt aussi descompies&ion* de dpenses, a do.en lin d • mois de dcembre dernier, renvo< vt r qnplqnp rmnioves r. duisaat ainsi sou persoum "* %  On peut dploier que parrain tes renvoys se trouve n •ami C.h-istian Bertrand qui | compte plus de vingt annes 'de servi c s la Banque. !• semblerait que ce longtemps eut d le mettre l\ Di i ul !i mesure radicale quf les circonstances ont certaine ment impose. Itt IN 7 Accidents En vente pari oui .-, IY T*AD MARK LAMPES & RATTKim.S — elles durent longtemps^ Patentes dans le monde entier. 9129 -rr-y*"Glub-Union Les Membres du Club Union leurs baril If S et Us inv les habituel* met i kwms qu'il V aura jeudi 7 janviercourant une tte pour enfants, de 5 8 heures du soir. Pori au Prince, le 4 laovfer 1932. Le Monde Naissance'— Les poux L. L. i'iummei ont eu ta joie de tter le 30 dcembre u< roiei la naissaucede leur ptemier ne : JACQI i-> NE ftos coca pli ni ai :. parents et nos meilleurs souhaits au bb. Dcfl Est dcd le samedi 2 janvier, suite de matdie au Wniteuciei ni lioi al • il (tait retenu i u.< ord < s de la Juslice.M Alph nse K< eau, du l'Atcahaie. Ses ob 6qt e ont eu lieu avant hier lundi aprs-midi en l'Eglise Saiul Joseph. Nos vives condolcatces a sa famille. Avant-hier aprs ni'!' ont eu lieu eu l'Eglise Su -Anne les obsques de I anlmon Thodore, dcd l'Hpital f ;nral,apics uue br t mandie. Nous adressons en la cir constance, nos s-incre: condolances ses parents. CHOS --On rapporte qu'a Ouananiinthe le registre d inscription aurait disparu. C e n'est pas de jeu, cela. —Cet api esmidi, de ~> a / hres, garden parly la i .galion t'e France en lin) iit-ur de S. E. le Prai li Dt,Vincedt. — Mr Auguste D. a cher. Mr le Dr J. Rampy. tous deux eemdidi ta i la magistrature communale, on! publi m il. jiw ji i j ir iiir-iiri rr -' *** la iisle dt Kurs conseils res pectifs. — Hier aprs-midi a eu lieu l'Htel de \ il le le tirage a? sort pour! toimation des bureaux de vote, sur une liste de reprsentants fournis par les candidats dclars. — Il y aura,peur les deux circonscriptions de la Ville, 85 bureaux de vote. Happe ions qu'il y un bureau par 500 inscrits, et que ceux-ci dpassent trente et un mille. — Dans le "Nouveiliite" Mr Robeit Oodschmid.couliuuant ion analyse de l'conomie hatienne, dnonce le delaitisme conomique comme uu danger national. 1! tait ,pp< i au :**coutagt civil'-pour e combattre. A la amie de la dnrsi n de quelques nus de sei membres, U commission cte lool balide i'U-S. S. H. B lu dissoute Une nouvelle commission sera forme. Le Prsident Mcha do dclar "Jv ne suis pas uu lche,je lesterai au pouvoir, conformment la loi et la Constitution, jusqu'en 1935*'. — Quinze miuenta piuon iera pol ; tiques cubains dont M Julio Meuocal, fils de l'an Du 2 dcembre H'.'ll Fln Jrme, 46 ans, Quartier S Joseph i i nation pic bl'" %  l'i paule g uc > ( bo talis). Philippe Crpio, Il ans, r Pave. Bles-ure tOOtuse I suprieure (a< ( n'ent de traVii'J Casaus Tous* int, 29ana.r e St-Martia. Luxation probable de l'pau'e g-uiclv(chute) | Chrii b Ch ni 8 ans Sl-tartm bleas ie cent use d g. os orteil (acci ent de travail). Ptiofi Joseph 10 ans, CroUdet \1 iriyi U si ie con de l Btn Qtaiie gauche. Kelii Ni UOII, 71 ans, Po Marchand. Luxation tiu potj dreri ( scctdi ni ('e travail ) Lucien Nelson, 20 an?, ru la Rvolution, blessure co.i du cuir chevelu (auto). .loi | h Christian, 19 ans, 1 bourg Sa lo mon. Lgre besi coutume du pouce ei index m a gauche avi c i graligrrai e o .ou dioil et au Iho ai ( on b Mura' Melgua, 31 au, rui d .i Runion. Blessure eool se n gtou liontale. Alphonse BodrigUfZ, rue StHonor. Biassuie contose de IJ tte. Du 27 Dcembre 1931. Eogna Goercy Portail Logne Blessort coi luee dla rgion frontale c;> b Olivier 1 s, Port-i o-Pi PI lie piquante ie. largioi lanlaire. NoelSy Iney.Post MB : Blessure tranchante da l'anou luira et du pet;* doigt d main droite. Lous T yh •' Boa-M-h s. Blessurt t rgion post leure g m he. Konlus Tertulia, Brosion en bias droit cuisse droite. U.b.b.ri. Couirauaiqu La I j Bail %  • ; ti • i m missu l'jm os •' a un : il n'y pas il, deux itu • d %  > %  I : ci ah cas i appel i a techniq %  1 i s • *1V1 l-au-Pi i ( j:i2 An! I. BON Y : i [Q %  fo : il \ i d .i ..i. MJT ; N b u 0 b IIVJ Croix' ilIliJ.P i du thor De^l de iM a n I i e, l'or' ou Pierre Piince. Wai cou i qutue du sourcil droit Altemani Ooed, 25 ans, su-Prince. El ail ures de gion du 1er mtacarpien ch. liruius Lydie, li) ans,Porl Pnoce. Bl*8sure contuse de la tte. Le vapur 95, renard New Yoi k sei a % %  bcrt.r pour %  Jr o lombie, Le ICU U I I Coloni ; uu Cn VY l'lpho : .... Port%  giu, Souffrant G^org , Il ans cierprsidenTri'tlite librs l^lue. Blessure con>ua d l d ordre du piesident Mchah^^:l ; ^ an rae Rpublicaiof B essure c< du CUM h v lu. do. — ^ous avons reu LE PHARE priodique bi mensuel de Jacincl. dition du 1er in Pe'il-Hm Be Meran Ile, 32 Dcslai d< s. Contusion dcimbfe qui comporte des Ktn ou • au poignet gnuc renseignements sur la politique loti le. — Notie mme confrre dit que M. Daniel Minsanto, prsident de la Commission Communale de Jacinel, n'a t victime d'aucune tentative .d'empoisonnement. Le nom m Almonor a tarr sous l'inculpa' i on de tentative d'asasainat sur la pei sonne de M. Monaanto. Com.ne il ne ( oi Lait aucune arme avec iui, il a iitla?.. (boapll 1 ). PettMlomnn Herm e landes. Commotion ci I (hospil di->) Du 29 Dierobre 1931. Francis N ireisse, 8 an Montalais. Die sure trancha au pouce, droi Sortlus Mathier, rue R lotion. Blessure contuse rgion Ironlale gaui he (combat)* M rai Cuil 8UOM Erm Lamarre. Blessure iraw h periuogueale, mdius ue I main droite, gra ignure la partie s ipi on e c*C II Mme C S2 any. rue I < !) %  lusio Si C.yr J bat. M traie i lemp .., 'i i o i % %  ' ( co i b I .11 I al %  !• ni N ( : %  rp %  > %  I I i Sel f ont [l'i it| I > roe du V; ;< |S1 | d use de l'ai gaui he. St-Alberl Goldeln, ( fleur Dui h aie, I • .. i ci I %  *i. I0NNAIRI L'GLISE I Lo PS ; missionnaire aura lieu l'Efilise ie jeudi prochuia a six heures du a prside par Marc, pasteur Baptiste. Mr Maonosci ra Rvreud immanuel rlraoa ••a une collecte S| iv l'osuvn vang< ; i >ut cordialement ai i cette r u nporler leur obole, le, Mit-elle. Avis U 31. \ %  10, 1 12 13, 15 i". 21 I ... de la dt Ue orl au-Princt 211 'levant 'a quinte mille f^ouri ( 15 ) mia Mr kl I ert L. r, est nu, le en taire 31 d ers Albert f „ H HORELLE Soulagent les Rhiyriea de Cerveau par • < D les avoir fait i rhaude. ilctnalea atIratolrcf vefroidlssela orgo et .. c lu Vicks. Calixl ; .Fi i : gaucb l §CKS VACORUH aent do OBI rc I -, 6 r.03 ~uttmi'Kn mnH'^* j**&* St.am+-m*t - s Mw*a>v*~: ^v-o,- w* * %  .M^v,.Tt 'Hc DE TA :i U I *-S I *J 111 iUnedes plusiortes COMPAGNIES (CANADIENNES ^ASSURANCE sur la VIE EUG. Le BOSSE & Co Acients Gnraux I 'i Comprennent la Protection cor ire la | Foudre sans auar lie aux %  v m i *Aqt v • %  •^^• %  •^ HIH



PAGE 1

/ /J Mercredi i) Janvier 1932 Le Malin 4 vftSS 25 mc ANNE V 7!K> f( rt-au-Prince T'phone : 2242 %  **^im.Si**3>-.'*H^.l.Wt.l' 'M %  ODON combat le rhumatisme iGoutte Eczma Artriosclrose Obsit COIIMH'lll. MVfM V...I d Ml • i v-.tl kl J5S cet .cdo urt<, loi AVIS AU COMMERCE %  L Panama Railroal Steamsbip I >nt8* J*"* tUiti, directement,. mail Steamer cCristob 5 er 1932 i, > anvier l*w . S Joenaventurai lija i'• Steamer a Ancou le l > > : > • %  ' S/S iGuayaqu l l< %  l %  ; Wi SiSa Crtetobai le i F !l ;' S/S a'iaeoa 'en; u 9 iy.w S/ • Ancou" i I 'JVfl Meaiuer ••Guayj ; le 23 pananu Kaitro i & irapship > j:s H.C.VAN REED Ageut Gnral • | e unique, de cet nrfd %  ne il u rate tic chaux, 0 flrez comme CADEAU de fin d'An ovelles cri DELA COL M M LES NOUVELLES RADIOS A 5 & 7 LAMPES MUL7I-MU el FENJODE ALL ELECTRIC | j luvier 1932 le 31 janvier 1932 le 7 (viter 1932 I |5 lvrier 1932 i -cviier 1932 le 29 lvrier 1932 LIQUIDE ou en TABLETTES Dulage les maua de (t on la nvralgie en 30 minutes, gurit un Froid le premier r tt la malaiia en trois {ours. 666 sauve le h • h du froid fe ^ Mo i C-".>1 5 lampes Or*o5. M iJl 3 C33] Oi 85. 7 lampes. L MISSION COMMUNALE I DE PORT-AU-PRINCE *w--i LE ROI 1) S RHUMS Cesl le Neclai Gactjens DPT CENTR"1:1940,RJ£ OU MAGASIN DE L'ETAT Prix courants : RhumN claren bouteilles —o— En conformit de l'art30 de la loi Electorale du 7 Juillet 1930, rappelle que les Assembles Primaires des rin oscriptM ns lectorales de!' i au-Princesernnironi I 1 s lanvier 1932, 7 heures du mal n dans les locaux oui seront ultrieurement ri^ig'i, l'eftet d'lire Us 1er et 2e dputs de l'Arrondissement de Port auPrince et le Conseil Communal de la Capitale, ainsi que de sta ucr sur l'amendement propos la Constitution. Port-au-Prince, le 30 DiS cembre 1931. 5 toiles 4 toiles ,'] toiles 2 toile 1 toile 7.50 5.00 4,00 3,00 2,00 ; .-s v En 1/21) outeilles moiti prix. Par gallon de 8 40 gde s le gallon. Sirop et liqueurs de pr mier choix. VIN ROUGE & BLANC Alcool pour liqu us. Extraits pou rrops et liqueurs. Il y 'l M. rfl Mtxcrill DE TIU IJ ITOANOI PLU3 BLANCHES Des D^nts Jctintres BgMirci&t Un Joli Visage Los douta Jau nient ibea da la boucha LM "La boucha art • lea douta du •' itlfrico mit robaa. l mpl tnitreda Ivoly



PAGE 1

Clment] Maglore D1REC1EUR 1358. BUE AMERICAINE 1358 TELEPHONE N22t2 %  e, la ce el le tomp des i.-.ents ine ii sable s du sucPaul EL %  % %  n* 25 cme ANNEE N" 756 I' 1\Tl l llfCE ( CRED1 6 JAM 1^32 Quelques Suggestions —o— AUTOUR '-••4; DE LA Rvision Constitutionnelle L^k^W^^ V TABLES —oV ( \oir Le batin >, hos. de 29 Octobre cl 10 Dcembre 1931 ). 0 f 21 Sou. i EiEii n \ I MAI LE RGIME POLKIQUE Nous abordons aujourd'hui )a cinquime et dernire partie de cette aride et palpitante question de rforme constilutionnelle. Jusque-l, nous avons cou* sidr des laits propies cotre milieu, clos laits qui son article43est ainsi libell: Le Prsident d'Empire peel sur la demande de l'Assemble d'Empire tre dpos par un vote populaire. — La dcision de l'Assemble d'Empire doit runir une majorit des 2/3. — Si le vole popumTi i -aatmlk-j: .VPnrP nrem tha laire se prononce contre la sontdessence parementBel i rtuivaul tienne, sans nous proccuper d ce qui se passe eiUeurs.Aujourd'hui, le problme doi lre envisag, en portati no doit os igards vers les rives lointai ns de l'Europe o fleurit le Gouvernement parlen eutaire, on celles des Etsts-UQli d'Amrique o se rencoptn le Gouvernement prsidentiel. ')uel rgime politique devons-uousadopter dans notre prochaine Constitution? — Pour rpondre la question, une excursion s'impose travers quelques pays d'outremer, afin d'examiner les caractristiques du rgime parlementaire, ainsi que celles du rgime prsidentiel chez ceux-l prcisment qui soni dans nos murs depuis 16 an>. Il y a tant dire du Uouvernement psrleinentrirequc le cadre de cette tude aurait t dbord par un luxe de dtails connus dj de ceux qui s'occupent de la malien Tt fastidieux pour cens qui D '\ voient goutte. Brossons donc grands traits le Gouvernement parlementa.re, Sous ce rgime, le Chef effectif du gouvernement est le Prsident du Conseil. — U choisit ses Collaborateurs au fcein du Parlement et ceux-ci conservent leur sige lgisla'action 29 dposition, ce rejet quivau aune nouvelle lection et entrane comme consquence la dissolution 4e l'Assemble. Ce droit de dissoluliou n'a pas t admis dans la Constitution fraaa'se sais une certaine; rsistance. — Il a t vivement combattu par M. Bertauld, professeur la Facult de Caen, le Vicomte de Vleaux, M. de Vcntavou et d'autres clbres hommes i Etat. Il convient de signaler %  ,ue le rgime parleinentein a tait laillite et depuis une vingtaine d'annes en France, un grand courant d'opinions s'est lait jour pour supprimer en tout ou en partie le Gou\ reniement de Cabinet. Ou lui reproche l'insiabilil miuistrielle et une carence de travail lgislalit, la conqute du Pouvoir, c'est -dire, du Ministre, tant le but quoi tendent tous les efforts des Partis, De l,—dit Estnein, — des intrigues incissanies, des surprises quoudienues, des coalitions anormales, l'incertitude, l'imprvu, i Le systme est le mme eu Angleterre, avec cette difl1 u aucull de8 dcu rencs qu'en France, le ircsi^e couvienneau lei dent de a Rpublique prenu contact direct avec les Ministres choisis par le Prsident du Conseil, tandis que le Monarque d'Angleterre, par suite d'une tradition scuALIX anne; comptes ani de gonvernei ;enta donn! daus le Bassin dos A dmontrent s* s dfeclu Alors que partout la Chambre d I pal au tendance irrsistible c 1er, intervenir, im rngine une direction du Pouvoir L: la Co litutionamricaine pri de dire aux I > m Lu dehors des lois qu votez, il vous est lu d'exercer aucune autor les actes indi iduels I Pouvoir Excutif. ROY Propos humide: : lui. AVIS %  e i u L I n i %  M ... voit queTaldy | rend plat) records t< r les l •. Coi p le l)i i lOll IMue fut 0... mail Bgur, neus pour \ i l'inlermdiaire Ministre. du Premier lit. -. Il coordonne l action ^ j^ ne comm m i qUe avec It des diflrents Ministres pour 0USeil des Ministres que par raliser l'unit gouvernementale, _^ il assure la responsabilit solidaire et collective des Ministres, — Il incarne devant les Chambres toute la torce gouvernementale et exerce, en ralit, certaines prrogatives constitutionnelles du Prsident de la Rpublique. — 11 prside aux dlibrations du Conseil, ah ternativement avec le 1 rsident de la Rpublique, selon le cas. C'est avec Lon Gambetta, sous Jules Grvy.en 1881, que la pratique s'tablit, de fane du premier Ministre, le Chef dn Gouvernement. — Le Cabinet est fournis au contrle constant du Parlement qui le domine et qui peut le reverser. D'autre part, le Pisidenl de la Rpublique, d'accord avec le Snat, a le pouvoir constitutionnel de dissoudre la Chambre des dputes u van l'expiration du mandat lgal de ces derniers. La dispersion de la Chambre entrane comme consquence de^retourner lea mandataires del nation devant leurs lecteurs, t'est le peuple alors qu 1 arbitre eu cas de conlH e tre la Chambre et le Lab Cette rgle constitutionnel est pousse son extieme limite dans la Charte Ailede 1919, — fcn eilet, mande Le rgime prsidentiel frise de trs prs le rgime monarchique. Le Chef du Pouvoir Excutif a une puissance, nue autorit sans cesse sollicite par des tentations fatales la libert. Seul, le Snat est associ la direction des ailaires de l'htut. Le Cabinet n'a rien dmler avec le Congrs. Bien que le Prsident de la Rpublique n'ai! ni droit d'ajournement, ni droit de propagation, ni droit de dissolution des Chambres, il a, par contre, uu droit de veto au bill vot par le Congrs, qui est sans limite. Ce rgime assure un Pouvoir hxecutit fort, idpendant el^ stable. LaCbambie a peu de pouvoir et les Ministres n'y uni leur entre, pas mme le droit d'initiative en matire de lois. Les pouvoirs sont absolument spars sous ie icg'me prsidentiel, ce qui donne Dsissonce une sorte de dsi libre entre eux. Au cours de l'anne 1917, des lois amricaines dont la constitua nalit a el proclame par la Cour Su, rme, ont cotera au l'icsidiLt de la Rpublique ioile une extension consi dtrable de pouvoirs. Les mVoil une esq t sse des d i lgimes politlqasi J • %  l'un a l'autre qui ->c \a l'ancien et le nouveau c neut.—La conclusion a tire e tout ce qui prcde f x rgime* mpi i amen hatien. Trop de gouveri ments avaient leur origiu dam des coups d Eut ou de rvolutions, Notre pass turpitudes et le carence partis politiques orgaui sont les obstacles les i srieux l'adoption U'un r gime politique dans toutes ses ligueurs.— Il BOUS I uu rgime mixte qui atti ibui aux deux Chambres une participation effective dan conduite jdes : Q tat, mais qui les arite ment dans leur ten lai noblesse, de nuire ou d'i pcher la ralisation d< ou tel programme i<> construclil ; un n m restreigne ks pouvoirs dieti loiiaux du Chef de l'Etal dans le systme prsidet mais qm lui laisse aussi a latitude pour ragir* les dmagogues et les i leurs professionnels qui laveur populaire pouria en voyer eu l'ai lemi Maintenant qui la l 'nquelle je m'tais ment attel est Jic!> V( que mes ai '.i\ il i von porter \ i d'Ide ma rcoiopenr e i dans la salis la< lion qt prouv d'avoir indiqi gouvemants pr* ents oi futurs, tous ceux q cipent ou qui ai | ciper la gestion d la publique, les asti velles sur li Dstrnire i i pour le plus ta Repul [ue. Berthoi : MALI Avocat I il tan li en /• tine la pi l' 1 et h %  pour I | re Constantin %  i s -. i %  ; il uu* n i i jour ''ans 1 1 i. ; y.ui i igran t du joioy ni ni l l'a i ri t on la et d <• lu matin t • en corn* %  aucun b*rd leur l • nul seul v. 1 cliaihumidea al s'comms il • i cai e uirec • inute d'apra ft 1 1 die letiou, 1 1 Idi d i i venu, e cari i uiut. o, ayaut i daclie i ; i OU plui ,1)1 sa. t car* peu s on a U RS (Bu cuis t • ner • s % %  arda.%  i ado inenai. ve cui %  V ( • ) I ique 1' • mm v o i i sans lu'% i : qui ru s': • i S .,'.us, ( t i M o n pi ISS p • nier ru • I ii;. t %  y jiniL* %  1 de France^ oigne... i giossit li Il... D e dH,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06903
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, January 06, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06903

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment] Maglore
D1REC1EUR
1358. BUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N22t2

e,
. la
ce el le tomp
des i.-.ents in-
e ii sable s du suc-
Paul EL
n*

25 cme ANNEE N" 756
I' 1\T- l l llfCE (

CRED1 6 JAM 1^32
Quelques Suggestions
o
AUTOUR
'-4;
DE LA
Rvision Constitutionnelle
L^k^W^^ V TABLES
o-
V
( \oir Le batin >, hos. de 29 Octobre
cl 10 Dcembre 1931 ).
0f 21 Sou.
i
EiEii n
\
I
MAI


LE RGIME POLKIQUE
Nous abordons aujourd'hui
)a cinquime et dernire par-
tie de cette aride et palpitante
question de rforme constilu-
tionnelle.
Jusque-l, nous avons cou*
sidr des laits propies
cotre milieu, clos laits qui
son article43est ainsi libell:
Le Prsident d'Empire peel
sur la demande de l'Assem-
ble d'Empire tre dpos par
un vote populaire. La d-
cision de l'Assemble d'Em-
pire doit runir une majorit
des 2/3. Si le vole popu-
mTi
i -aatmlk-j:
.VPnrP nrem tha laire se prononce contre la
sontdessence parementBel i rtuivaul
tienne, sans nous proccuper
d ce qui se passe eiUeurs.-
Aujourd'hui, le problme doi
lre envisag, en portati no
doit
os
igards vers les rives lointai
ns de l'Europe o fleurit le
Gouvernement parlen eutai-
re, on celles des Etsts-UQli
d'Amrique o se rencoptn
le Gouvernement prsiden-
tiel.
')uel rgime politique de-
vons-uousadopter dans notre
prochaine Constitution?
Pour rpondre la question,
une excursion s'impose tra-
vers quelques pays d'outre-
mer, afin d'examiner les ca-
ractristiques du rgime par-
lementaire, ainsi que celles
du rgime prsidentiel chez
ceux-l prcisment qui soni
dans nos murs depuis 16 an>.
Il y a tant dire du Uou-
vernement psrleinentrirequc
le cadre de cette tude aurait
t dbord par un luxe de
dtails connus dj de ceux
qui s'occupent de la malien
Tt fastidieux pour cens qui
D'\ voient goutte. Brossons
donc grands traits le Gou-
vernement parlementa.re,
Sous ce rgime, le Chef ef-
fectif du gouvernement est le
Prsident du Conseil. U
choisit ses Collaborateurs au
fcein du Parlement et ceux-ci
conservent leur sige lgisla-
'action
29
dposition, ce rejet quivau
aune nouvelle lection et en-
trane comme consquence la
dissolution 4e l'Assemble.
Ce droit de dissoluliou n'a
pas t admis dans la Cons-
titution fraaa'se sais une
certaine; rsistance. Il a t
vivement combattu par M.
Bertauld, professeur la Fa-
cult de Caen, le Vicomte de
Vleaux, M. de Vcntavou et
d'autres clbres hommes
i Etat. Il convient de signaler
,ue le rgime parleinentein
a tait laillite et depuis une
vingtaine d'annes en France,
un grand courant d'opinions
s'est lait jour pour supprimer
en tout ou en partie le Gou- \
reniement de Cabinet. Ou
lui reproche l'insiabilil mi-
uistrielle et une carence de
travail lgislalit, la con-
qute du Pouvoir, c'est -dire,
du Ministre, tant le but
quoi tendent tous les efforts
des Partis, De l,dit Es-
tnein, des intrigues in-
cissanies, des surprises quo-
udienues, des coalitions anor-
males, l'incertitude, l'impr-
vu, i
Le systme est le mme eu
Angleterre, avec cette difl- 1 u'aucull de8 dcu
rencs qu'en France, le ircsi- ^e couvienneau lei
dent de a Rpublique prenu
contact direct avec les Mi-
nistres choisis par le Prsi-
dent du Conseil, tandis que le
Monarque d'Angleterre, par
suite d'une tradition scu-
ALIX
anne;
comptes ani
de gonvernei ;enta donn!
daus le Bassin dos A
dmontrent s* s dfeclu
Alors que partout ,
la Chambre d I pal au
tendance irrsistible c
1er, intervenir, im
rngine une direction
du Pouvoir L: la Co
litutionamricaine pri
de dire aux I > m
Lu dehors des lois qu
votez, il vous est lu
d'exercer aucune autor
les actes indi iduels I
Pouvoir Excutif.
ROY
Propos
humide:
:
lui.
AVIS

e
i

u
L I
n i



m




... voit queTaldy | rend plat)
records
t< r les l
. Coi p
le l)i ec Ali
;iv C e
B qu'est /laps
, a ollc
M -, q;
If S plus | U!
IC Olll
is goles au dut*
Abl i e lurent de bdlef,
+
. v t (|ue ce diable d'ho -
t lais
urvu
.lie If
C0DI U--
t',0 0
lue. ni
.s meS
/elle lof
e IroM
nient i :
'i u atc'i
Violett i
es d<
q il
i h im
{', S 11I
!. i
lOll IM-
ue fut
0... mail
Bgur,
neus pour \ i
.
l'inlermdiaire
Ministre.
du Premier

lit. -. Il coordonne l action ^ j^ ne comm.miqUe avec It
des diflrents Ministres pour 0USeil des Ministres que par
raliser l'unit gouvernemen-
tale, _^ il assure la responsa-
bilit solidaire et collective
des Ministres, Il incarne
devant les Chambres toute la
torce gouvernementale et
exerce, en ralit, certaines
prrogatives constitution-
nelles du Prsident de la R-
publique. 11 prside aux
dlibrations du Conseil, ah
ternativement avec le 1 rsi-
dent de la Rpublique, selon
le cas.
C'est avec Lon Gambetta,
sous Jules Grvy.en 1881, que
la pratique s'tablit, de fane
du premier Ministre, le Chef
dn Gouvernement. Le Ca-
binet est fournis au contrle
constant du Parlement qui le
domine et qui peut le rever-
ser.
D'autre part, le Pisidenl
de la Rpublique, d'accord
avec le Snat, a le pouvoir
constitutionnel de dissoudre
la Chambre des dputes u van
l'expiration du mandat lgal
de ces derniers. La disper-
sion de la Chambre entrane
comme consquence de^re-
tourner lea mandataires del
nation devant leurs lecteurs,
t'est le peuple alors qu
1 arbitre eu cas de conlH e
tre la Chambre et le Lab
Cette rgle constitutionnel
est pousse son extieme
limite dans la Charte Aile-
de 1919, fcn eilet,
mande
Le rgime prsidentiel frise
de trs prs le rgime mo-
narchique. Le Chef du Pou-
voir Excutif a une puissance,
nue autorit sans cesse solli-
cite par des tentations fata-
les la libert. Seul, le Snat
est associ la direction des
ailaires de l'htut. Le Cabinet
n'a rien dmler avec le
Congrs. Bien que le Prsi-
dent de la Rpublique n'ai!
ni droit d'ajournement, ni
droit de propagation, ni droit
de dissolution des Chambres,
il a, par contre, uu droit de
veto au bill vot par le Con-
grs, qui est sans limite. Ce
rgime assure un Pouvoir
hxecutit fort, idpendant el^
stable. LaCbambie a peu de
pouvoir et les Ministres n'y
uni leur entre, pas mme le
droit d'initiative en matire
de lois.
Les pouvoirs sont absolu-
ment spars sous ie icg'me
prsidentiel, ce qui donne
Dsissonce une sorte de ds-
i libre entre eux. Au cours
de l'anne 1917, des lois am-
ricaines dont la constitua
nalit a el proclame par la
Cour Su, rme, ont cotera au
l'icsidiLt de la Rpublique
ioile une extension consi
dtrable de pouvoirs. Les m-
Voil une esq t sse des d i
lgimes politlqasi j
l'un a l'autre qui ->c \a
l'ancien et le nouveau c
neut.La conclusion a tire
e tout ce qui prcde f *!
x rgime*
mpi i amen
hatien. Trop de gouveri
ments avaient leur origiu
dam des coups d Eut ou de
rvolutions, Notre pass
turpitudes et le carence
partis politiques orgaui
sont les obstacles les i
srieux l'adoption U'un r
gime politique dans toutes
ses ligueurs. Il bous i
uu rgime mixte qui atti ibui
aux deux Chambres une par-
ticipation effective dan
conduite jdes : Q
tat, mais qui les arite
ment dans leur ten lai
noblesse, de nuire ou d'i
pcher la ralisation d<
ou tel programme i<>
construclil ; un n m
restreigne ks pouvoirs dieti
loiiaux du Chef de l'Etal
dans le systme prsidet
mais qm lui laisse aussi a
latitude pour ragir*
les dmagogues et les i
leurs professionnels qui
laveur populaire pouria en
voyer eu l'ai lemi
Maintenant qui la l
'nquelle je m'tais
ment attel est Jic!> V(
que mes ai '.i\ il i von
porter \ i
d'Ide ma rcoiopenr e i
dans la salis la< lion qt
prouv d'avoir indiqi
gouvemants pr* ents oi
futurs, tous ceux q
cipent ou qui ai |
ciper la gestion d la
publique, les asti
velles sur li
Dstrnire i i
pour le plus
ta Repul [ue.
Berthoi : MALI
Avocat
I
il
tan
li en
/
tine
la pi
l'1
et h


-
pour I
|
re Constantin

i
s
-.
i

; il uu* n
.
i
i
jour ''ans 11
i. ; y.ui i
igran t
du joioy
ni ni l
l'a i ri t
on la -
et d <
lu matin t
en corn*
aucun b*-
rd
leur l
nul seul
v.1- cliai-
humidea al s'-
comms il

. i cai e uirec
inute d'apra ft 11
die letiou,
11 Idi d i
i venu,
e cari i
uiut.
o, ayaut
i daclie i
; i OU plui
,1)1 sa.
t car*
peu s
on a U
rs (Bu
cuis t
ner s
arda.-


i ado


inena-
i. ' ,is ti'i. i-iinau ,
i d'un'.', carcasse d
B qui n'aime p
! ciu bif i
ir un sub
i) l's ass s
r
t
grais>
ve cui

V
(
-

)
. I

ique 1'
mm .
v o i
i sans lu'%
, i : qui ru s':
i S .,'.us, ( t
i m o n pi ISS p
nier ru
I ii;. t
y jiniL*
1 de France^
oigne...
i giossit li
Il...
D e dH,


; i v .. k

1.1


Proclamation
Nom p i liions ci-aprs la fre/K \
ttrlc cl o'vj ni i pr ci
thnique le 1er Jano er, an j
,. ---
Une visite exposition
Gordani

nsnaire de l Indien tance .\ i ; Eu pntrant dans la salie, i- / passant le* .toiles les plus rc-
ro.-ia/.-, It Prsident de la R- |su urdattir pari ides- t | ibles. La rivire au Vase
niiMmea adressea ta Nation. ing , ,, ,. v ia ,., d"a-,au Dandoa, la rivire au Mas-
Concitoyens,
L*. pji>o dhrosme li part, qui rvlent une sure-
gl )ire que no is s iram i > i
,V',,..,' i i fuis I sacre prs de Fou-Libert: de
u-e ,( a nus p mi lalizrands aux arbres, "au pr-
jute titre, d; co nra n er aa
uelleme.it, cette dais du 1er
Janvier, ne conserver* dsor-
.nis sa haute siguifleauo
si nous y palto n des m
H'ioitiative, d'nergie et dendu-
r4nce pour les indisp usantes
ralisations de la i-i i
Sfules, cs longues et patien*
te Jalisatioas garavdiro.it dan
de Erzulie et Dambai Ou-
, , n u des dans une haute to-
nalit, ainsi que la jolie -> ie
fuv.euir la souverain : ; nu ucu-| ;-,,,., , ;, ..
vis plis loin dos \- i
en troi \ Ions. Me< yen .
part, qui rvlent unesre-f nier plan, dont le relief est an
5o ni u i re n u [uable ; il y 1 seulement la justesse des va-
en a de t iules les attitudes et ils {leurs ; dans leau calme et lim-
ions un texte explicatif au!pide de la rivire au ton bleu
,.. Parmi eux, je remarquaildu ciel se mirent les arbres et
une pavsanne sur la route de I les rochers des rives, tout cela
urcy 'portant sur la tte an I est d'une excution soigne. La
,, Huer de ti lue ., i deux ligures 1 casca ie du Mando prs du Cap;
i populaires,Gran-J c'est cette cascade qui a tant
inspir le pole Oswald l)u-
,-,, ,' i. Je pais dire que le pin-
ceau de l'artiste rivalise avec la
Vie sportive
/\a l.rcome. Les amateurs
tlu i ,; B| rs une semai-
\ ne s activits, s'ap-
j prtent jouir d'une aprs^rrd-
,cti il action.Le Pool
oues les sym-
l'initiative du
de IU.SS.H. de
pris d'entre du
la por^e de
ts ; le FootBdl
if ge pop ilaire.
3 heu es : ou
|U1
-|Ban
pathi -s, -;
Cou ed j i
mettre le
Par>; Leco '
tou'es les t>
a eiiivo 'f
Tan' in u.
ulaHistien restaure.
uvre commune a la h-
bation de ce pays no
lit pas sans une :.
parallle de progrs conome
q i| et social.
he ire e*t venue i
dilnitiveroent la N i >;: p i i
uirgrao 1 effort de : ;Uo"
organise.
C'est donc vers Pave i r q i
vont aajonr l liai tu i ms pen-
ses.
La situation d i ixami-
ne, avt-c clairv . ; pro
b t, ouvre a i- i itioo
a/'erti-s d i\ vo euieni
traces.
trent en uite s ir une ta-
; nie I dches a [uarel
se.
ba i cul- l'e lie. Le iourr
de sj'kI.kIioii sur les lvres o i '
envihi lea tribunes.. surtou1
rolftcieile. |>jy* de Iraocbe ca
mara leri -, tout le monde e -a..
officiel. Dms la toute une vive-
anxit rgne.Sa ,>r-s nle.telle? I
Son, l- mannyer l'a |Or. Al- J
Ions donc il (le manager) a
p te.Les rochers par- dia donn la preuve on qai-
sre.ne.il ont une facture J voqoo de sa snortunte.
pleine de vrit. tendons... fielendiei .)
Lykes BroLhers SS C lue
Texas Haiti- Santo U o^ --^- iorto
Le seul service hebdomadaire et i gal u> cl
trt entre les ports du &He au Texas diiccitUWlrt unw.
Toi- au-Prince, 4litl.
Pour la rception rapide et le uwaicuieai uabije H Joj
importations, servez vous todjo irs d x- LYKI:
UNE.
Le, prochaines arrive . a Part
S e.mier liargiret Lykes
Steamer l'idie 4ykes
Me.i Br (k icvi W Lfk is
.Meamcr a Ruth Lykc-
ijureau: Rue du Magasin iel'htai do'
i jiovie- 1932
1" iruivier 1932
Ll |anviei PJd2
29 jinvier 1-J32
Costale B
._.


i, i i istitue il en
al mm co.u-
',,, ; p ur > iliusiraiion de
pofi i
n m'a le plus tonn, ci
i p ... ntir une u
| i ) tarelle qui ressem le il i
j'y tre de ta peinture
[uels M. G i
a .. ; .;... lyer avec ua<
I i bia ich ir me-
,. i p ipi ; p > ir ren Ire le
,!,,.. tons ciairs. \ i -
>se distin nient-ils fort de ces sor-
L'une, celle de 11 n gogie,l ., (, a ,(Kllvn, par de
F l'ambilion inconli ic.deja ] i qui ont uue apparen
: ,u le plus souvent pa
thtral et ie, de
i tutrage et de la ca i
pi'.abr
_ lilations rnineusesi de i
pfoitaiion politicii m I ls mi
rance
s:re publ j le et
ilss masses, de toutes les exitf"
Niions .-t de loul -> I is snren
ehrss qui, en noua divisa
nous adaiblissent el i -mpro-
ifiitter.t les efforts |ii e foui
p ur dgager coinpliement i
Pays de l'emprise eti re.
L'satrs, celle de i ipline,
iXn foi Ire, de la drue-
tive, de la stabilit politi me, d
rSiducation, d'une c< omie mo
l^rneut dirige, de i i sco
f l'intrieur,du respi I desau
les nations, del liquidation
mthodique et rapide du Traii
d) lUt5,denotre Indpendance
fortifie el mise en lia s l'ab
> sv< alnreft
J'ai choisi la stoon I .
C'est celle qui m au suc-
coi cet lain de nos lui chre
revendications.
lt c'est aussi h ? du tra-
vail el de la prospr
J'ai la conviction \ rolo
que je serai COmpri ; et suivi
pir l'immense majori e tlu peu-
pis.
Vive l'Indpendance Natio*
le.
St4nio VIN, ENT.
ligure qui anime le ta-
tlea t, remonte la grand'route
p lie d'un ton jaune rOSO.
/oici enc ire un plit chef-
tion dn Sport H litisn); il a doac
voyag pour faire aaeexhibi-1
biion. Rgnier, WooHey, Bs-,
ker etc. keappot tort et la bal-
I euvre, la ftade du Gap, un le st tantt arrte et va lan-
a ,tin brnmenx.L'artiste m'a dit lot co^nerl- ftlets. I nriress ons
meeeiour-l il lut si frapp de la lou'e : M. Del dtai est
| ( cutant se serl
m une pour rele-
ver les tons clairs.
Un p i iin, des peintu
. i >h : mais pourquoi
, i i i *\ mer, c'est du Coroi
i vu. Je ms oblig de
lenser ce grand paysagiste
m i i ant les rivires,
., ... et les crpuscules
I fa | -, ils Gi >rd mi.Quelle di.-
i peinture mo-
tlern i c ilt. Lelui-ci est le
,, ... micien dont la scien-
, e pi >l incle e ril des couleurs
I i i plus difficiles a
, ,,, triment d'un travail
patie it.tini lans I ms les d ails.
L,ui, Gi irdani, aime mieux les
procda i anciens.
i. ,,. urc i pass d ins s m
ir avanl de venir par sa
m lin se lixer s ir la toile ; il
peinl ponr ainsi dire ave.- s m
a me.
par l'effet qu'il n'a pu rsister
m dsir de le peindre ; ce qu'il
il du coup en une seule san-
ce. Aussi, ciel, mer, voiliers,re-
, et vagues rvlent par l'e-
tcution 1 enthousiasme qui l'a-
liinait.Dans i mtes ses toiles, ou
ie peut assez, admirer la tlncsse
ivec laquelle
un bon classique, beaucoup
d'aptitudes, mais pju t'e ilrai-
ne 'rient. No is esn tous "e voir
a avec plus d h ihtlet et de
m i lise dans feutres occasions
ImO m itoh
M. Detendini est promu au
rle d'arbitre. Heureuse
toiles onl bi ave, ts en bas I mr la surtace,
...... i ru ;osil .. vritables bijoux de salon. II
, ; ton ml siadou- y a des co u isde soie dco-
loppe des contours rsdechi in lmes peints^ a
il ren I jusqu'aux troavaille.Hl t r a n g e r de nos
noindres dtails qui gardent |, ,,e,,jes querelles locales le
pourtant de la tenue dans len- nouvel arbitre ne sera ni pro-
lemble. Par exemple, les coco- [\, \n^ n\ pro Jeunesse. Au
tiers, d i il dpeint par de h- i mu ns |el partis ms de l'un ou
,i -, louches enaque petite leuil-
le, la dame noire allaitant sou
bb, qui porte une robe d'in-
dienne au ton bleu chaud sur
la [uelle on remarque les lins
dessina du tissu.
Je visiiai ens te la s die d'art
,,v irait! u i le i euvres de di-
vers genres respirent de ce m-
. louifle artistique. Ce son!
.1 . poteries peintes l'huile el
\, ns avec d js motifs sculp-
LAIT NATUREL
ESBLNSEN
UNE DES MEILLEURES MISONS
[ACQUISE UNE
UNIVERSELLE SUR LES
EXTRIEURS.
Le lait est l'aliment i l il "'pour les enfants, les vieillards
it les convalescents, mais il laut qu'il soit garanti pur.
Le nom ESBENSEN sur les boues est un certificat d'as-
surance pour le consommateur.
Exigez-le de votre fournisseur.
Lait condens ESBENSEN
Lait vaporis ESBENSEN
Lait en poudre ESBENSEN.
Avoir ces proiuils chez soi quivaut avoir une vache
dans soi garde-imugsr.qui vous lime 1 i lait Irais instan-
tanment.
vu aussi des brode-
n
Le docteai V. Co'e et ses en-
fants : Antoninc, Geoigetle, lt>'
nJ, P'ion, clc, Frdric Cole
el son pouse, Mademoi I
Esther Cole, remercient K i
amis qui leur oui do nat
grande, prenve de syi i i dhli
Foccasion de la morl de leur
chre Ma lams Veu i P(
Cole, survi r-ue le I ivi
ia3'i, dei x l'eu ki la d
l'sg d Boriante-doaze ;
( i..
tellement observe qu'on a la luu;lc;jai
nsalion de Tair ambiant et de ries en hl d or sur de la moire,
la profondeur. repri mtanl des chimen i dans
fous ses paysages sol des le style japonais et es para-
vues dss environs du Capi Cesl vents.etc...
qu'il esl capois,n itrearUste ; il
est lier d'avoir rsum dans son
uvre la beaut des sites de
i ville natale pour vo is les
faire connatre el les aimer.
i, cette c illection, citons en
des arti des qui tout honneur a
la race. ["AI ou lard ils s'impose-
ront l'a Imiration du monde
' ','; ,i ie DEREN INCOURT.
Mariage
Nous avons reu Le (aire-pari
,.u m iriage de b. Louis Chmas
. s \ime Tulli'a Casimir, cl-
ire dernier
i ; intimit, en i C ith
au-Prii
.. ;..
Ncrologie
o
L'FFWE JQLIB01S
On sais qu'une il le en
dessaisissement ai duite
par M. Jolibois I lire le
juge Lescot charg le l'instruc-
tion le l'a Aire le e du
dput Elius Elie.
Avant hi< r lundi, :; mdien-
ce extraordinaire,
de Cassation, pn
Ethi
tio
avocats il.' M. Joli!
les faits de la eau i
M. oies Lger, min e pu-
Nous avons r*v U le faire-part
i morl de Mme Geor i
Sylvain, ne Malebranche, u-
( .. lier. C'tait la veuve de
11 i i ;u 'l i l'Union Pa-
____ ;. le ader nationaliste
C,- ylvain, moi l il y e
r\ _^ V] rp /""A iues annes et dont les fu-
[_i iM \J l-i nrailles donnrent lieu une
grande manifestation Port-
au-Prince. Les obsques au-
ront lieu l'e' aprs-midi en l'E-
du Sacr-Cur de Tur-
geau.
.
Mm
l'autre Club lui pardonneront
les pel tes tau'e< possibles qui
chappent parfois la ciairvo-
ya: cde nos meilleurs arbitres,
Ki rare humanu n est...Enfin les
deux quipes sont gonst'Ules
sur le terrain. Des joueurs de
rserve sollien1 le partager la
victoire ou la victoire de leur
b. Bel la i de sportivit
in or. s aimons c- mol) nui lura
.,ue dans l'h sloire du sport
h :ien. Lp eoip de iifliet. Le
vrai chronique ii eut not les
dnrent s phases la partie,
its atlaq 'es et 'AH n ' ad-
versaires, nuis nou Doiscon-
li i tons de fixer lu physioao-
m e du j"u sans nou* orrier
aux passes, aux dr bliug-< ( ICO
>e/. ie terme qui n'a Heu d hs-
lie ).
Voyons an pta ce que c'est
que le vainquea; de h journe
du 3 janvier :
Le "ita 'iu'V. l'i lole du pu-
blic, se compose de jeunes gars
pleins de vie, ils ont confiance
dans l'avenir
Le Ftacing a nalurelleraent
tenu le haut du pav ; sa ligne
d*a''aque a surlout arrach
l'en tiousiasme des admirateurs
lu club. Bgnier, hors con-
cours ; Balte > l'espoir du sport,
Cbampagnf, exceilen malg t
son manque d'entranement
mais !.. autres sont tranards
l l r bili l, sur-
tout la c i e d*' Philo En
somme, l'attaque l 'une des
meilleur* s et prou el beaucoup.
La prochaine toi";, nous parle- !
rons des auircs ligdi s.
Le 5mc Ich du ihflm-
pionnal se |oue i nliela Vio-
lelte -i i org , \b:en-
tot illu .
F. U.
Cin-laldu
ce som c
A l'ocsasion du 0 Janvier, '. 5 ii
La Nuit de la Revanche
avec Charles Vanel c! L<':!] MafhoL
Entre : 0,50 ; Haton : 1U0
DEMAIN SOIR
Belphqor
OU LE FANTOME DU LOUVRE
( SUITE )
La Maison de la Haine
OU, L'HOMME A LA C VGOULE
( SUITE )
Entre : 0.50 ; Balcon : 1,00.
VENDREDI
Le plus beau film vu jusqu'ici :
La Bague Impriale
avec Ivan Pfiovich et L I Dfgover
Entre : 1,00; Balcon : 2,00.
En ces temps difficiles
o

La grande pice patriotique
M issillon Coicou: L'Empe-
Nous prsentons nos sincres
condolances aux familles Syl-
vain t Malebranche,
le uassaiion, prs pat n ,, i> jjne$ sera mue ce
thart, en a enti .. .Varits par les ac-
ioii. Me Emileau'. ,, Inee. Ce I
elnn icenl ce nom est
ndra le
!r l'Empen
blic, a lu son reqi n cs) certaiti qu'il y aura
cluant la recevi ds In car lr, manifestations pa-
Le Tribunal
pot des pici es.
de l'anniversaire de
demande en de it.
d lon, incompl-
i.i reprsentation de
MME
M" i i tntm*s,
> >' i J
606
il
c Coicou o crit son
u Innocent a cr le



'
Dclaration
Partageant ;a politique du
go ivernenv !. je prie les
am s qui vin i ni honorer
de L ura o't-s au i e d us
co > munales du d x janvier
cou ni de voul'dr bien s'aba
tenir.
D MALETTE
Ce h janvier 1932
\ssurez-vous ntre acciden'
& la General N'* ''' Firt- &


; Lile Asusrance Corporation Li
; mi'ed t. Vve F. Berminigham
<*9gKE "geut Gnral p-> fai.
chaque artisan, chaque
mnagre et chaque enfant
devraient prendre rgulire-
ment la SCOTT'S EMUL-
SION. Cratrice de force
qui maintient la vitalit,
assure une bonne sant et
vous sauve des maladies
coteuses.
Quand il faut conomiser,
il vaut mieux acheter une
seule bouteille de SCOTT'S
EMULSION, dont la qualit
est reconnue, que deux
bouteilles d'imitations
prix moindre, qui ne sau-
raient avoir la mme valeur
renforante, nutritive et pro-
tectrice que l'authentique
SCOTT'S
EMULSION
d huile de lois da morue norvif ienne
R/cb* en Vitam.'nts A et D
AeMM Ma&ioo Avt. x -,fh S.., New York, B. U d'A.
Dontda renommieest universelle a gard sa premire plan
Deoiandes partout. :
UN BARBANCOURT
Dpt :Kuc d-s Cean
-


LU M
..jk- .

***.**

HE PERDEZ PAU* PUISSANCE
Par la brisur du P o.
1. La pont eu mtal proie ce
con re le renflement ou la
brunr du ple.
2. Plaa de lumire.
3 Plus longue dore.
4. -Economie re'ie.
5, -Traits exclusifs.
M'rAL
TAS Dli CIRE
CERCLE
ROUGB
A la B. N. R H
Nous avo^s apprit que
B. N. H. H.,oi 1 gee tilt aussi
descompies&ion* de d-
penses, a do.en lin d mois ,
de dcembre dernier, renvo- <
vt r qnplqnp rmnioves r- .
duisaat ainsi sou persoum "*
On peut dploier que parrain
tes renvoys se trouve n
ami C.h-istian Bertrand qui
| compte plus de vingt annes
'de servi c s la Banque. !
semblerait que ce longtemps
eut d le mettre l\ Di i ul
!i mesure radicale quf les
circonstances ont certaine
ment impose.

Itt IN

*
7

Accidents
En vente pari oui
.-,
IY
T*AD MARK
LAMPES & RATTKim.S
elles durent longtemps^
Patentes dans le monde entier.
9129
-rr-y*"-
Glub-Union
Les Membres du Club Union
leurs baril If S et Us inv les
habituel* met i kwms qu'il
V aura jeudi 7 janviercourant
une tte pour enfants, de 5
8 heures du soir.
Pori au Prince, le 4 laovfer
1932.
Le Monde
Naissance' Les poux L.
L. i'iummei ont eu ta joie de
tter le 30 dcembre u< roiei
la naissaucede leur ptemier
ne :
JACQI i-> NE
ftos coca pli ni ai :. pa-
rents et nos meilleurs sou-
haits au bb.
Dcfl
Est dcd le samedi 2
janvier, suite de matdie au
Wniteuciei ni lioi al il
(tait retenu i u.< ord < s de la
Juslice.M Alph nse K< eau,
du l'Atcahaie. Ses ob 6qt e
ont eu lieu avant hier lundi
aprs-midi en l'Eglise Saiul
Joseph.
Nos vives condolcatces a sa
famille.
Avant-hier aprs ni'!' ont
eu lieu eu l'Eglise Su -Anne
les obsques de I anlmon
Thodore, dcd l'Hpital
f;nral,apics uue br t ma-
ndie.
Nous adressons en la cir
constance, nos s-incre: con-
dolances ses parents.
CHOS
--On rapporte qu'a Oua-
naniinthe le registre d ins-
cription aurait disparu. C e
n'est pas de jeu, cela.
Cet api es-midi, de ~> a /
hres, garden parly la i .ga-
lion t'e France en lin) iit-ur
de S. E. le Prai li Dt,Vincedt.
Mr Auguste D. a cher.
Mr le Dr J. Rampy. tous
deux eemdidi ta i la magistra-
ture communale, on! publi
. m il. jiwji ij ir"iiir-iirirr-' ***
la iisle dt Kurs conseils res
pectifs.
Hier aprs-midi a eu
lieu l'Htel de \ il le le tira-
ge a? sort pour! toimation
des bureaux de vote, sur une
liste de reprsentants fournis
par les candidats dclars.
Il y aura,peur les deux
circonscriptions de la Ville,
85 bureaux de vote. Happe
ions qu'il y un bureau par
500 inscrits, et que ceux-ci
dpassent trente et un mille.
Dans le "Nouveiliite"
Mr Robeit Oodschmid.cou-
liuuant ion analyse de l'co-
nomie hatienne, dnonce le
delaitisme conomique com-
me uu danger national. 1! tait
,pp< i au :**coutagt civil'-pour
e combattre.
_ a la amie de la dnrs-
i n de quelques nus de sei
membres, U commission cte
lool balide i'U-S. S. H. B lu
dissoute Une nouvelle com-
mission sera forme.
- Le Prsident Mcha do
dclar "Jv ne suis pas uu
lche,je lesterai au pouvoir,
conformment la loi et la
Constitution, jusqu'en 1935*'.
Quinze miuenta piuon
iera pol;tiques cubains dont
M Julio Meuocal, fils de l'an
Du 2 dcembre H'.'ll
Fln Jrme, 46 ans, Quar-
tier S Joseph i i nation pic
bl- '" l'i paule g uc > ( bo
talis).
Philippe Crpio, Il ans, r
Pave. Bles-ure tOOtuse I
suprieure (a< ( n'ent de traVii'J
Casaus Tous* int, 29ana.r e
St-Martia. Luxation probable de
l'pau'e g-uiclv- (chute)
| Chrii b Ch ni 8 ans
Sl-tartm bleas ie cent use d
g. os orteil (acci ent de travail).
Ptiofi Joseph 10 ans, CroU-
det \1 iriyi U si ie con
de l Btn Qtaiie gauche.
Kelii Ni Uoii, 71 ans, Po *
Marchand. Luxation tiu potj
dreri ( scctdi ni ('e travail )
Lucien Nelson, 20 an?, ru
la Rvolution, blessure co.i
du cuir chevelu (auto).
.loi | h Christian, 19 ans, 1
bourg Sa lo mon. Lgre besi
coutume du pouce ei index m a
gauche avi c i graligrrai e o
.ou dioil et au Iho ai ( on b
Mura' Melgua, 31 au, rui d
.i Runion. Blessure eool se n -
gtou liontale.
Alphonse BodrigUfZ, rue St-
Honor. Biassuie contose de Ij
tte.
Du 27 Dcembre 1931.
Eogna Goercy Portail Lo-
gne Blessort coi luee d- la r-
gion frontale c;>b
Olivier 1 s, Port-i o-Pi
PI lie piquante ie. largioi lan-
laire.
NoelSy Iney.Post Mb :.
Blessure tranchante da l'anou
luira et du pet;* doigt d
main droite.
Lous T yh ' '
Boa-M-h s. Blessurt t
rgion post leure
g m he.
Konlus Tertulia,
Brosion en bias droit
cuisse droite.
U.b.b.ri.
Couirauaiqu
La I j
Bail
!
;
ti i
m
missu
l'jm os ' a un
: il n'y
pas
il, deux itu
d > I
: ci ah
!
! '
cas i
appel i a
techniq
1 i s *- -
1V1 l-au-Pi
i(j:i2
An!
I.
BON Y
:
i [Q

fo : il



\ i
. d .i
..i.
MJT

; n
b
u
0 b IIVj
Croix'
ilIliJ.P i
du thor *
De^l
de .
i-
M a n I i e,
l'or'
ou
Pierre
Piince. Wai cou i
qutue du sourcil droit
Altemani Ooed, 25 ans,
su-Prince. El ail ures de
gion du 1er mtacarpien
ch.
liruius Lydie, li) ans,Porl
Pnoce. Bl*8sure contuse de la
tte.
Le vapur
95, renard
New Yoi k sei a
bcrt.r
pour
Jr o
lombie,
Le
ICU U
I
I
Coloni; uu Cn
VY
l'lpho : ....
Port-

giu-

,
Souffrant G^org , Il ans
cierprsidenTri'tlite librs l^lue. Blessure con>ua d l
d ordre du piesident Mcha- h^^:l;^ an rae
Rpublicaiof B essure c<
du cum h v lu.
do.
^ous avons reu Le
Phare priodique bi mensuel
de Jacincl. dition du 1er in
Pe'il-H- m Be Meran Ile, 32
, Dcslai d< s. Contusion
dcimbfe qui comporte des Ktnou au poignet gnuc
renseignements sur la politi-
que loti le.
Notie mme confrre
dit que M. Daniel Minsanto,
prsident de la Commission
Communale de Jacinel, n'a t
victime d'aucune tentative
.d'empoisonnement. Le nom
! m Almonor a tarr sous
l'inculpa'ion de tentative d'as-
asainat sur la pei sonne de
M. Monaanto. Com.ne il ne
( oi Lait aucune arme avec iui,
il a iitla?..
(boapll 1 ).
PettMlomnn Herm e
landes. Commotion ci I
(hospil di->)
Du 29 Dierobre 1931.
Francis N ireisse, 8 an ,
Montalais. Die sure trancha
au pouce, droi .
Sortlus Mathier, rue R
lotion. Blessure contuse rgion
Ironlale gaui he (combat)*
M rai Cuil 8UOM Erm
Lamarre. Blessure iraw h
periuogueale, mdius ue I
main droite, gra ignure la
partie s ipi o- n e
c*C II
Mme C
S2 any. rue I
< !) lusio
Si C.yr J bat. M
traie i
lemp .., 'i .
i o i
' '
( co i b I
.11
I al
!! ni
N ( : rp
'>
.
I
. I
i Sel
f ont [l'i it|
I > roe du
V; ;< |S1 | d
use de l'ai gau-
i he.
St-Alberl Goldeln, ( fleur
Dui h .
aie,

I
.

..
i ci

I .

*i.
I0NNAIRI
L'GLISE

I Lo
PS
; missionnaire
aura lieu l'Efilise
ie jeudi prochuia
a six heures du
a prside par
Marc, pasteur
Baptiste. Mr Ma-
onosci ra
Rvreud
immanuel rlraoa
a une collecte S| iv
l'osuvn vang< ;i-
>ut cordialement
ai i cette r u
nporler leur obole,
le, Mit-elle.
Avis
U
31.
\

. 10,1
12 13, 15 i". 21
I ...
de la dt Ue
orl au-Princt
211 'levant 'a
quinte mille f^our-
i ( 15 ) mia
Mr kl I ert L.
r, est
nu, le
en taire
31 d
ers Albert
f H
HORELLE
Soulagent
les Rhiyriea de Cerveau

, par
< D les
avoir fait
i rhaude.
ilctnalea at-
Iratolrcf
vefroidlsse-
la orgo et
.. c lu Vicks.


Calixl ; .Fi
! i :.....
gaucb l
CKS
VacoRuh
aent do
obi rc
I
-, 6 r.03
-
~uttmi'Kn,mnH'^* j**&*
St.am+-m*t - s Mw*a>v*~:
^v-o,- w* *
.M^v,.-
Tt 'Hc
DE TA
. :i
U

I *-S
I *j
111
iUnedes plusiortes COMPAGNIES
(canadiennes ^assurance
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Acients Gnraux
I
. '
'i
Comprennent la Protection cor ire la |
Foudre sans auar lie aux
v
m
i *
*-
Aqt
v



^^^ HIH


/
/J

Mercredi
i) Janvier 1932
Le Malin
4 vftSS
25 mc ANNE V 7!k>
f( rt-au-Prince
T'phone : 2242

**^im.Si**3>-.'*H^.l.Wt.l' 'M
ODON
combat le rhumatisme
iGoutte
Eczma
Artrio-
sclrose
Obsit
COIIMH'lll. MVfM
V...I d Ml...... i
v-.tl kl '
J5S cet .cdo urt<,
loi
AVIS AU COMMERCE
L Panama Railroal Steamsbip I >nt8* J*"*
tUiti, directement,. mail .
Steamer cCristob 5 er 1932 i, > anvier l*w
. S Joenaventurai lija i'-
Steamer a Ancou le l > >:> ''
S/S iGuayaqu l l< ' l ; Wi
SiSa Crtetobai le i F ,!l;'
S/S a'iaeoa 'en; u 9 iy.w
S/ Ancou" i I 'JVfl
Meaiuer Guayj ; le 23
pananu Kaitro i & irapship >
j:s H.C.VAN REED
Ageut Gnral
, |e unique, de cet nrfd
ne il u rate tic chaux,
0 flrez comme CADEAU de fin d'An
ovelles cri
DELA
COL M M
LES NOUVELLES RADIOS
A 5 & 7 LAMPES
MUL7I-MU el FENJODE
ALL ELECTRIC
| j luvier 1932
le 31 janvier 1932
le 7 (viter 1932
I |5 lvrier 1932
i -cviier 1932
le 29 lvrier 1932
LIQUIDE ou en TABLETTES
Dulage les maua de (t
on la nvralgie en 30 minutes,
gurit un Froid le premier
r tt la malaiia en trois
{ours.
666 sauve le h h du froid
fe ^
Mo i C-".>1
5 lampes Or*o5.
M iJl 3 C- 33]
Oi 85. 7 lampes.
L MISSION COMMUNALE
I DE PORT-AU-PRINCE
*w--i
.
LE ROI 1) S RHUMS
Cesl le Neclai Gactjens
DPT CENTR"1:1940,RJ OU MAGASIN DE L'ETAT
Prix courants :
RhumN claren bouteilles
o
En conformit de l'art- 30
de la loi Electorale du 7
Juillet 1930, rappelle que les
Assembles Primaires des
rin o- scriptM ns lectorales
de!' i au-Princesernnironi
I 1 s lanvier 1932, 7 heures
du mal n dans les locaux
oui seront ultrieurement
ri^ig'i, l'eftet d'lire
Us 1er et 2e dputs de l'Ar-
rondissement de Port au-
Prince et le Conseil Commu-
nal de la Capitale, ainsi que
de sta ucr sur l'amendement
propos la Constitution.
Port-au-Prince, le 30 DiS
cembre 1931.
5 toiles
4 toiles
,'] toiles
2 toile
1 toile
7.50
5.00
4,00
3,00
2,00
; .-s
v

En 1/21) outeilles moiti
prix.
Par gallon de 8 40 gdes
le gallon.
Sirop et liqueurs de
pr mier choix.
VIN ROUGE & BLANC
Alcool pour liqu us.
Extraits pou rrops
et liqueurs.
Il
y
! 'l M. rfl Mtxcrill
DE TIU Ij ITOANOI PLU3 BLANCHES
Des D^nts Jctintres
BgMirci&t Un Joli
Visage
Los douta Jau nient
ibea da la boucha Lm
"La boucha art
" lea douta
du ' itlfrico
mit robaa.
l mpl tnitreda Ivoly-
,.( r,.,v ,r. l'Ilos tOUt
. plua blanchaa. i.cs
microbes sont tu rapldcmant
nautraltaaa.
] 'us Wim-
chea, plu employa, lu
fcolynoa.^
L CRfcME DENTIFRICE
Antl
haul par leur dynamique
Les meilleures Radios sur le marh
DEMANDEZ UNE DEMONSTRATION
Ef VOUS SEREZ SURPRIS DE LA
f^iH SUPERIORITE DECES
Radios Columbia
SUR TOUTES LES AUTRES MARQUES.
N'achetez pas
une Radio avant
d'essayer la
COLUMBIA
Mi dle lU.
Oi 87.50 5 lampes 0r fl5 7 Iampes
Kneer's COLUMBIA Music Hall
Port-au-Prince
KEENR'S GARAGE
Mo lle C 34
\ louer
i
I te confortable maison sise
au Bois-Verna,
'adresser :
ock H. U'ETJENS
Rue du Magasin de l'Etat
l'houe 2347
"BMMWUl M'v *txrMI
LE FAITEST INCONTESTABLE
C
\
C'est la quintessence des meilleures'

!
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs *
' si ce qui fait son arm
GOUTEZ ET COMPAREZ!
'
*" TUtiJumUF
ii>


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM