<%BANNER%>







PAGE 1

i • LE MATININ Dcembre 10% Il s'agit de se dfendre Kl de ne pas se laisser surprendre lOUSrftfCI toujours cwtai, vous 'r ''ci c bien cot.v.ii ris qu'il vous a ,= toniou.s protgs et il coiitmurr u ajon sa vous protger, or dorepourI Quoi ne pasailercJiwUmnit l < vot s ivri plc toi te votre conlWDCf, [ et lurtoul pour la lit. de l'ai re il est lien prfptf pcw vou recevoir. vous pouvez tout trouver au jlayasiu Moderne de Kawas Hermanos i724 Rue du Magasin de Etat f c le meilleur accueil est rserv tous, et o marchandes et prix dfient toute concurrence. .•*. Le Syndicat de la Prs e trangre et Mr Driand PARU Le Syndicat de la l'resse trangre a appoit Mr Diiaod les t. l ie iiiioi,lit-joimiiK et d;ag nces trange es l'occasion de 1 atlrihuti m du I'MX.NObel et lui a im s un bron/.e r pr •ni;, ni Pasteur Me B.iaid* remerci avec motion en d-'clarml qu'il >t r.ul heureux de p acer s r>a lab'e de tiavail l'i.uage du bi"nl'ii'.eur m I lium nil qui l'en courag ra 4 pu-." rer pour vii're la terrible maladie d9 la guerre majorit .lu peuple cl.inois qui as ^ J'^ gfjg r pire ltab issement d un gouver p . *T n \T n W Sment rage'lef. d'une nouvelle -, ^LT^ ^^>*. re de proscrite et de relation !"^t?" s ? ,r ; quaura li eu £iale-.i!e le, puissances traa 1^!^^!^ < ^ r ;a premire U le roi .'est ^^2;arecVai iSfib ^; une loin i <• course lœil au lui d'orchestre. Lorsque les maris n rivrent, les Irouvrcs entonnrent une valse Le R*w". .. Mais ne pourraient ils pas aller chanter plus loin? Mariage Avant-hier aprs-midi a cinq heures, eut lieu, par le ministre de Mr Edouard Bauaaan, officier de ['Etat-civil section Est le ma* liage de • Ile Julie l.oiseau avec Mr Luc Mathieu. Etaient tmoins pour l'poux : MM. Cwrrier Noxaire, Aldus Lvcius. I.irhurtl Jean Baptiste; pour l-pouac : MM. Hann Terlonge, .'otiathas Michel et Loiseau liis. I a bi'n lic'ion nuptiale lut en suite donneaux conjoints, i la Cathdrale six heuies. Il ont eu ponr parrain et marraine, Mr tirvy Jean et Mme Vve k.dgard Dislandes. Une rception des plus charmante! lut laite BttX poux et aux invits dans les salons de Mr et Mme Joseph Puzo. Nos meilleurs veux de bonheur aux poux. Rception Le Haut Commissaire Amricain et Madame John Hussell ru tevront en leur rsidence prive le mardi 11 Janvier ItfSfi de B U. 30 7 heures, au lieu du lundi 3 Janvier. — Au Conseil d'Etat A la sance d'hier du Conaeil d'Etat, le Conseiller Pinchinat, devant partir bientt pour I-'ran ce a donn sa dmission comme 1er Secrtaire du Grand Corps. Il a t remplac l'unanimit par le Conseiller d'Etat Kinmanuul Destin. % % %  l -i Au Parc Leconte Demain aprs-midi, 1 heures, se jouera au Parc Leconte un m.m ii pour le Championnat de loot-ball de 1re catgorie. C'esl une quipa de te • Violette Athllic Club" qui se mesurera contre l'quipe qui revient de Kingston. —• MAURICE ETIENNE ils Angle des Rues du Magasin dt L'Etat e/ de Ironie-torts ^Marchandises Franaises pour lea tles de lin d'anne. Forme* de chapeaux, tt n re mode. Partumerles de toutes marques Hoablgant, Pivert, etc. Comptoir de mercerie, chapeau pour annota, hi mj mes et lames. Articles les plus lins la porte le toutes les bourses. Sou/Ti, inutilement pendant de* annca. A U FIN IL TROUVE If LE IE Il dpensa beaucoup d'argent avant de pouvoir se soulager. Un viiillard do Marseille, Franco, rraintenant artif et vigouraus, a M un itivulido pan* dant pr-s le vingt IUU; par le rhumatisme nu'il avait aux pied et au dim, ju|u ta qu'iin 1 m ple rwnede de famille lui produisit une guenson compk-te. "Apres avoir dpens .le I'..: ,%  r.t !" ni.'-l.-. im-i pendant vingt ans pour eurir DM maux nous dit-il un ami me ronwilla il'tw. 11 est seul ment pcMnira de rappliquer an frotter pour que la douleur comment-. s'amortir, l'inllammation diminue il larlgidlU musculaire disparaUso. Toute* les pharmacies vendent le Liniment de Sloan. Liniment de Sloan Anantit Toute Douleur On re* mande Gilles d Retz De nombranx lecteurs du • Mutin , surtout ceux qui li bitenl les autres villes d'Hati it qui n'ont pus pu assister aux trois premires reprsentations de ce beau drame, nous ont crit pour nous prier de bien vouloir demander aux Frres de Saint-Louis de Qonzague de donner une quall ine de (iilles de Helz. Nous soumettons voloiilieis cette petite rcqulcail Simiieur de l'Institulion Sl-Louisde Gon xague, d avance persuad qu'il reprondra cette demande. Dcn Hier est dcod A !1 hoiries de lapros-ir.idi, PAPOULOOTB MOISB, L'enterr maul ^ •' ro lieu cette ; pr.s'-midi eh l'Egliae Cathdrale. Maison m irlunlre, rue dos F o -!•'.: ts, I • Y rc le Lyce National. Parisiana L'Ombre du Bonheur Demain soir, P.irisiana donne un lis beau film, L'Ombre du Bonheur . H est jou par des a; leurs, • as du | ublic. Emotions, luiniie, couleur* jeu des acteurs, lout y est pariait, t e li lin est voir el nous engageons vivement les amateurs au got dllflcile l'aller applaudir. L'entre aal 2, :t et l des. Les Prdicateurs Rdemptoristes l_'_S* Jacmel ~/>r notre correspondant La mission prcllv par les Prdira te u i s Itdemploi isles s'e-,1 ouverte, Jacmel, depuis le dimanche •"> Dcembre. I a piv inire semaine a ! rserve aux dames el demoiselles qui Oiit rpondue l'appel des Missionnaires avec un empressement allant jusqu' l'enthousiasme. e jour de l'ouverture des pr dications, immdiatement avant l.i grand'messe, une-toute Iris nombreuse vint chercher les Prs au Presbytia et les conduisit triomphalement l'glise. Le soir, une grande procession o se voyaient presque toutes les daines et demoiselles i Jacmel se rendit l'cole des Sœurs o tait expose l'image de Notre-Dame du Perptuel .Secours, admirablement dcore. Aprs l'excution de quelques couplets d'un cantique la Vierge Immacule, la procession se remit en marcha vers l'glise o. le l're N'anise allait prononcer le premier sermon. Ce lut un spectacle vraiment mouvant que d'entendre toute COtlfl foule acclamant Marie dont l'image vnre, porte par un groupe de daines, devait tre place dans le chœur. Kt toutes ces voix pures chantaient ; Salut, Image Sainte, cm blme d'espramv.. ! Le dimanche 12 dcembre eut lieu la communion gnrale d s dames. Le syir, A 7 heures cou mencrenl les prdications pour les hommes al les entente. L'assistance tait si nombreuse que beaucoup de tldles durent rester debout pendant toute la ce lmouie. Aussi, voir avec quel enthousiasme et quelle pi t 'es calholiquaa de Jacmel suivent la mission apostolique pour entendre la sainte parole de Dieu, on augure gnralement pie les prdications des bons Pres Kdemploristca auront les plus heureux elfets a Jacmel. Petites Nouvelles PARIS— La chambre des mises en accusations a coolirm le rejet de demande de mi.e > n libert .m coliaei KICUJ li (i IM!I l.ii NICE— Mr Turti, venant le Coso, est arriv i .N a li est parti im m'. li. i' m 'i:t poui l'ai. s en di*. elaranl qu'il avaii quitt l'Italie o sa vie tait menace. Li'pitogue des incidents franco" italiens SAN Ki-:MO— L'italien Cauvain u pntr le 1er Novembre qui d.n .ns le cousulat de l.uce N n tiraille a t condamn 3 mois d rclusion. Au Mexique MEXICO— L'ex-prsident Obre gon, dans uue dclaration publie par les journaux d'aujourd nui, ac cuse M. Adolfi) del iltierta, ex prsideul provi.-oire.d avoir po.is les Vaquis se rvo ter et k a'ta quer le train d Obregon i Vie m ( .i.it de Sonora ) aliu d'essayer il le capturer quand lea Vaquis se sout r vulis en Septembre der nier. Le gnral Obregon base ses accusations sur des lettres de San Antonio qu'il a aussi publie*. Les lettres que l'on dit avoir t Mnes par de la lluerta taient a li esses au gnral Vaqui Luis Ma tus. Il les auraient t dcouvertes daj la valise de Mathus quia t saisie par les troupes t'odrales aprs la dLite des Vaq is V cam. Prorogation du Parlement britannique LONDRES—On a prorog le Par 'e rient aujourd'hui ca.se des jours de tle et d sa runira de nouveau le 8 r'evrier. Dans son discours de piu'O^a'.ion te roi Geo ge V a pirl de la situation chinoise, del lc^ntconfre aca impria'e. de la grve du chai boa et de la prochaine visite du duc e de ia du hesst d'Ytrk en Ai tra(citTi d^ U f.irrn-de p r laquel e les iftMsrqaea anglais pari dent du cabinet comme de leurs minis trs. H a dit : Mes minntres des Dom nions confirmant de nouvevi le statit autonone d diffre il-* tats de l'Empire omme il a t4 reconnu la recento confrence mpriale. Kn ce qui con"'n*! tes a flair n nlrieures,leroi dclar : Pisn dant la plus grande p. tu de l'a d une gourde. Be, la nation anglais • a vcu a i • —milieu du plus long *tdu pli rui Deux conflit industriel dans l'histoi re du Pays. Lors d^ mon dernier die-.ours.'j'exprimais l'espoir que le rapport de commi>ssires sur le rsultat conom que de l'industrie du charbon griice la coopration de tous la voie cet important p conomique. Cet espoir ne s'est p is rilis. Il nous reste & unir nos efforts pnor ell'icer tous les sou veni.N dsagrables lu pass et to irner nos regaids vers l'avenir. Lais ons nous inspirer par un sen A k procbi Y D VSrdu E t meut de vraie cam ralerie el Ira l/KmkaAi I!StflVe >u p vaillons av. c ar leur hl.n que la n e |f |ab| „ V* prosprit et le bonheur de nolie "' peuple soient dsormais tiblis sur une base solide . au groupe d'arnsles. Deux comdies : r.HtBBJSyricn.elaMeTiH., \^M Irame de Massillon (>L Oracle, seront interS Ce sera une trs belle fte II quelle certaiiiement >P er,onn voudra m mquer. Les programmes seront va dus au prolil de l'Asile Le prix des cartes d'nlr*. l'une gourde. Assises Par ordonnances des Dov* les juridiction suivante*, fd verture des Assises aura lieu: i-tiaroon srace a ia cooperanou .. „ -•-"> "ma iieu : ions les intresss prparerait Aux bonaives: e lOJanvierl oie a une so'ution pacique de ^V.^ 8 : t eW e important problme sotel et A Det.t-Goave: ledl 4 Amicale dutycto Lu fcle du '-' janvier 19f]' de la Itibliothque /i, L'affaire r**L te* ptyoles On enlernie les Jurs WASHINGTON— Le cas l'all-Dobeny a t remis entre les maius du Jury i Peures '7 de l aprs midi. Les jurs n'ayant pu arriver une dcision aprs sept heures de dlibrtt on out t enl rms pour la nuit ce soir dix heures. Les dlibration* reprendront demain matin dix heures. Au Snat franais I'AIUS— Le Snat a adopt plu sieurs badg ts notamment cecx de la guerre, d; la inir.ue, del'arnui :,ti.|ii-:, des cjlonies. de lin truction p b'.ique, de l'int^riou-, de la justice et de l'agriculture. lr autres ci oses intrt rt>f.e d un aph ndide servk et tbe e : higent, ,d'ua| service jde i, h le de dot, verts e d'une Biagnib Coatb vi ri'e, Pontiac, \ liudres. Alh/ tout Ttatti ch ioc. Ne renvoyez piV Le. Billets b'enlvenl rwi-i 1 h IX DES blUtl L s cent premiersNoti et uoubltnl cent autre* biiaWi pris tu re les No commentait i Chiffre 401 et ttoUsast a 1^8X08 200,300,400,50, 700, Hou. sont galement {ratat ne sont accompagneVaucati io payant. ce tOI & 199 $. l.Ot) de 201 299 2.04) doL de ;;iu S 399 3.00 de 01 i 499 4.00 c] de 501 599 5.00 Un nouveau complot contre Primo de Ri?era Laboratoire Hospice Franois de S*s Le Docteur Itaron.'da rttoerj France o il s'est m\ so des derniers projjrir coou 11 matologieet Bwtriologaj n Madrid un nouveau complot pour assassiner le Roi Alplion se d'Espagne et le premier mi nislrc le ticni'ral Frimode Ri vra on a arft treize aaar* de la daijMSM d*Ynk en A i Irac hites dans un laubourgdcla lie pour I i augurat.on de la noti:ill) i,.,| e et fa nombreuses arV V J!nVv r" m a ftn e ; ra >estatins ont l .pcrecs Mon gouvernement, a ,, .. .,.• i dit le roi, surve lie avec la plus grande attention la situation. .Notre piya et anim d'une profonde sympathie pour la gran le dans tout le pays, l'n tle ceux qu'on avait arrtes a l tu tandis qu'il essayait de s'enluir. de Srum et son applic*til le rajeunissemaat suivant velles mthodes. La Direction Mdicale ikj pice Saint Franois de Si Chan lement de Pharmacie A. sol A l'encoignure del l\uc entre la Chapellerie ado et au Chic Parisieui) taccGardiuer&O % %  • i %  i aat* i w mmwmm Socit boite d Fonde en 179! au Capital de Or. 30.ooo.ooo Une desplus inpcrfantes Compagnies dassun contre l'incendie A 9 !" 1 =-u C ^^Xo^C3( Cabinet de *** Gnral J.DAALDER M* AUGUSTE FAUCH AVOCAT \HM du Centre Port-au-Prince m i ift'l A. DE MATTIS & C0, V pour ni V



PAGE 1

U-*M.\TINiKtcemhn l"i |ChezF.LavelaneljCo| § Pourquoi OT MB Clll?f #3 1716 Hue du Magasin de l'Etat. E 3 23 Ecrire av. c une p'cw d'oie lait plus p uvesque ng r 'a plu 117 d'oiecontre e ri oui '(VrlAI. HBN qui, iocliu L coule ps1716 Rue du Magasin de P£tat. Tlphone No (508 ON TROUVERA LES ARTICLES SUIVANTS: uStef! St?" ~ Cdl Ue8 6D ^'^ Gr08 el tail.sp,, & •Fiil* A* ri.— %  — K • -" "-" "''" cu panes pour roW^ '<*. ^lons perl*. Pou If. Aut.ucbe, tonnes'le chatfe ET*"', c' 1 '^ux garait, lii de eoiI coudre, coton broder D. i& AMHT* ""' r r ubans *$ mSSu T aK Sacs dancing, maroquinerie de hues -£M ^ventai'e autruche, chaussures pour dames et enfant*, bret. •M ^''^".onoets, dentelles Chanttllv, dentelle de ao'ie, dentelle Si ,7 8reeBt valenci nnes lines pour lingerie. i • A „V' r/ ""."' / "'K,f ai 8 lotions.poudres, fard* cejom pour t'i ia? V J ? C M ? Coin '' P ei nea c B ,0 l,ul,lfc rai..le, broMM J-J a iei ,|^ dents, nii ^.paies, savon, eau de Cologne d.Ilotot. 3 Jr2r /w .'. // %  %  Chsissoi, BVeielles.cravUes.iaux tols, cbausjeltea. bnuloDi mancheties, pipes, etc. "fii.P* Uretelles pour enlaol.r ev eiN, boiicbon, JWAHL COMPANY jTcrk.N.Y.. U.S.A. |jjohr&Laiirin Agents lofe Gnrale illantique |ejamer (.a rave Ile de ide Cuba et des porls du [et attendu port-auTendrcdi 24 courant. lepartira le mme jour llfc c, Gona.ves, l'oit ,Cap Hatien, Pue. I pin Juan el le Havre. Itau Prince, le 17 Dcem pOBELIN&Cie.AKents Star Steamshfp tapaoy peamerSoulhlands<> ve|:Galveston, Texas, est |ki le 22 du courant, inhie jour pour i tFrres, Agents & et *;• %  •'"•> .„,„-,.s nreieiies pour enlanN,veils bMiclions, : .5 en ous genres. Extraits colorants, liquide et e, poudre, pour *** Alimentt,,,,, *. Vins linsSte Croix du Mon. Si .lu'ien. S & yj -mitien etc. Champagne authentique Gares dO, Liqueurs £,< JE Mrangres, Cognac ttc. IW gr F. UVEUNET&C" £A t*' 61 1 p( "" ce 1 u elle est conditionne par toutes les qualits qui ;!f g la rerr"eot meilleure, sa bonne renomme, g-ace votre trac<^ •C£ tueuse propagande, s'est taite rapide. +#. 'R'. Wal de ,JUl le bleu 'l" e vousen ttVt,/ .) piime. et que, culie cent de ces M" •Ct^J b ui> retouruf s ,.u nos bureiux nous pavons deu gourdes et fj. .£# Jeune. ;j^ •r*i4 ^ US e es v P aB %  •* en K arJe contre celle manie de ;^* >^ jeter l< %  |>otiie.s Uaa Je eigafelle, et cest neesaire de W, t'5* H^|4 eu iiiloiuier. car nous accordons une rcompense de ti. i.5() a iTjJ. | tout poitcur de cent pochettes de l'ATHIOlKS vides de leur £5 3 conleM. tQ" •>'^ Nous avez surtout omis l'essentiel, car eeur u av,/ pt* aftir*C 1 ^ ^d me que n -a hune portan'. les numros 12. Ij. 15, lu, 17, 18, ffi j lt, 20 soat payables ch.ic.in, deux ceut gourdaf. S S i> Irm 1 "',.^ v, r ,iicl "uce de trouver OUUJ une p. h it e .1 %  £v /,'< I AIKIUTE9 un bon prime portant l'uu de ces eu niios pu ci f3' .£,4 ts pour hneiKierde Oel'e bont u.ibeioe. / •Ci j** ^ ouc ,,oi! bincts que vous ave/ d'Are dlomm g-. ^)f f de v„s dbours en f rnaut les cigaretes I* \\ HlOTES, t'< Klless 2 lesceiitsjel les malades. Ce >J ." es grains d avoine sp •PJ cialemenl slectionns et ^,-4 prpars pendant douze heu g resdansdes poles sans feu > > s la fabrique; potir cette v. ' '' P'TAKFaST un a Jlfft-l. ILLJILL '"^3 spe raison I avoine e S Mtnuies 18 e recommande par les meilleurs mdecins el dalistes. JUREE MINUTES fg HEALfiSCo tedar rapide, lowa for Tu*liHourt ••* > %  %  %  • %  „,,.. B.,.0.1 'OSTnrAST IN %/. LeBo$s#l \(jeiH utrauv A Eldorado Vou? trouvre/ un BILLARD de LL'XK DE I.A CREME LA GLACE :'*"^J DE U l EUE PATZENHOFPKR os BONS SANDWICHS DB BONNES LIQUEURS m FAMEUX COCKTAILS Ul" UO\ (lAMI'.vOXK COMPTOIR DE PATISSPRIL Le toul a un nrix Iros tnsdr. Qaatap de I, ri phoni Mf FrJ. aai-aul, o:lecteir Remerciements Mr et Mme Nlio Jean-Jacques, el hors entauts ; Mr et Mme Stphen Jn-Jacques, la demoiselle Eli ne Jn-Jacquei>, Salomou Jean-.lac ques, Louis Jean Jacques, l'r dric Jtan-Jarques. Uaphael Jean Jacques : le lemltiee : liasses, \al ls, Innocent, Jeanty, l'ieirepier re, (nllee, Pierre -/leicule. Germain Ledan, Coisiou, Librun Ambruise Hollv.Lahens.Valmc Moi ddirainsi que tuub les autrts paieuts et allis u imr. uni, bien tiberement, lts amis tant de la capitale que de lu l'rovince qui leur ont donn det preuves de ssmialhie I'ecesaion de lu perte qu'ibs >iti mut Mpiou er en Ja in>oi ne Ue leur regn Ile /'//// Jean Jacqdt& dtrd le 2 l)ic. n tre Ue cette arne ll les pilent ue cioiie leur plus, piuluu'i leeonnaieaai ce. Foit*u Prince, 13 Decembic l>>ii> Exze lente occasion A pendre un Buggy Feltt li.cn parfait tal tout attel. — Tireur ays lotit entier est en plie rei et dans t'attente. Dames Ijeanoes Yidts |1 2 & 5 galluua en gros et dtail U. A WOLFF lit, |Une Traversire. HABILLEH, cest bien Insurance Co M 'ne des plus fortes Compagnie! canaille mes dassuratiues r M sur la vie. 'HABILLER, chiqaement c'est mieux i i 1-4. fiug.Le Boss & Co. ccsl parfait •* :



PAGE 1

LE MATIN'18Dcembre 1D20 ou + DPURATIF du xr D^ MANGET Vices du Sanf, Varices, Glandes Mauvaise circulation Maladies de Peau Avarie Maladies des Femmes 9tafcli.*m< ma ChatetaHl en \"ns MITX / te c .-nj. clistfc le dchets, rhuincurs et d'impure!, circule mal. hvoriHM i.-.i la cMgaUloa au foie, provoquant les .i.iius. le rarleaa, le* Waaorroiuaa ci d< Uriniiiant de IIOIUUICUM aBacllOBI de ta beau ainsi que clou cl anthr.ix. _.LeJ>CP"RATir DU DOCTEUR MANGET nettoie le sailli. \t\>Hl et asinin.l I or(jauis-ne. Il vite aini Ici affection, data .. une combustion Incomplets des niimcuis — au bleotUteinenl de la nutrition (obsit. sdUimc. emplis seine, goutte, rliumalismes, n\ rallie tenuecs, neurasthnie, iotonaiat, verugta, jciatiaae, kjinhajtu. niera lacs, (Ihei la remme. il rsilias la clreo; %  du san;, facilite les poques, prpare la formation et vita ic.\malaises de l'aaf critu|ue II icl.iircil.le k\nt et assure ia beaut d la peau. Il constitue un excclUiil traitement le l'jrtenn-scli rose en abaissant la IcnslOa artrielle, en diminuait* ia viscosit san 4diUC M • %  taciiilaiil .J lia.ail tic r I ..IN4;*I de l'I union.i 2, rue VlleuClc .. •. l-.Miv. et !'•• riuiliun'". Chez C. E. Seixas On | (1 ura tnlt'aulresrr.archandi-es IttfMfclil ci deMoa* arrivs par le dernier steamer franais : Chaus.f(jis(lte, Mose ;auie'ti, inion I ;. uhei t, Franck Ityr Kirdiiaid llihert, tl\ppo !n AniHO't, Fernand Uoii n, Il ,i igerW, Noimi Luht'is, AI. t .lie Jackson, Docteur Kib i.'re, () lave Lbrisson, Isaac M. I lit t ld, l-.ti manuel Nicolas, Mm. Kiiliol.itt.iic.oi8 Lnniel, A!txHc.ir iWioarl, Pierre Boray.loa t)..zalai>. Mi.ice| 1-ltie. Cltrial M.I llruiiN, l'tul I t uchercau Clment l.l.c, > ni Solages, Clmept Co n,t •., l>i lia Audair, Edmond l.ih' il, Victor CassagQjl, Alexaa .uh.lerls, Kmmanuel Pierre louis, nnery Dorun, Alphonse M i ilion, Md^aid Kontus, Thomas l'r. ,t B. A. lierlho iui, Albeit Denis, thristotal l'olanto Boulouse Sndu, Dr Victor lauienc au, Jules Sain lifbt, J. B. ,W. Fianci, Mriou Gallon titiii I upoux, I aul Mie Lbris*. t. Anse ne Maiiino, s>ia nisliis Janvier, Vicior o'Ii r.erj O joie, ^e'ciu^>e son, Houilphe La loiilirtt, Men .Non II, bdn.cnd I iBtitatd, GcOISai lift, Ki n.a Lt bcii, Autiste hot n i in. Ji lit n U rti, Albeil blaio, Jnaliii Deacit, hi M Vil.eiA,t ut rti lu ire Louis Ci.i^ts l'nte, lion Catiagnol, tliMl.s hictl.il A/bi iVills.Ailliur F.an Urt, Andi Uinii^, ludo\ic LNaioi ns, Maitel Sain ave, Pol b ui d'1 l.odure, fcdgaid l'aillre, l'iioltl booctin Lil.buo m.crobea nuisibleV^:** qup son odeur dispanisat I ... t.on pr.ervatrict tt l uvrk.tc pa, moine. le Savon la pour Levci l'.ios. Co., Uusloii, M.iss., U.S A San te ( i ; i c i r&^M&U&Ui&&&M&&M&^ m t!r % i> %  Leciiioe Granul Brtwep Le plue aciil des Reconsti uan's Fortilie le cerveau, la moelle •pinire, les os et .£* reint..rUnd puissants et vigoureux les entants demie*. les lemmes bibles. SJ personnes uses par des tra\au> assitlus. En telle chez : Simon ieux, .Kred fieoi, fcope Rivera, W. Esi.^e ii" Co, y BoM, UpbOfiM DW, J. H. ii d..y 1 .H l!" . '' lartin. : R. Bpouardaflrand'Ruelo 1709 C.F.O. JEANScMK &Co,Agrnts Golve : SEl stock chez M gBr m 6c Htel de France 1VI\ PTWZI, Proprilnire Cet tablissement renomm donl I eloge n'est pluslair* vient d'tre compltement restaur el remisa neui. Le* hamhres ontgtout le ^confort [moderne, le service irr' procbable, le Restaurant soigneest de tout premier ordre J Hotl n'ayant rien nglig pour faire plaisir sa charinan te| clientle. Mr. PATRISI, qui part bientt, apportera son retour de France de nouvelles amliorations qui donneront lr plus entire satisfactions tous DlvJkl'.xKR la CAIU K,TABLE d'HOTrJ] PLATdn JOUR au CHOIX; Pension nu mois, lu ternaire, nar jour Garage mis gratuitement la disposition des voyageurs bains, Douches toutes les heures Tlphone : I • 341 Dans les Magasins souches l'Htel, ou trouvera louji les soi les de provisions, VINS, LIQUEURS, CIGARETTEU VINS d'EspAGNE, de BOURGOGNE, d'iTAi.n:, GRAND CHOIX J CONSERVES. On v t! ouve l'arrive, pendant le sjour ou'au de-1 part tout ce que l'on dsire au GRAND HOTEL de I'KANCK: P.P. IVritizi.r'ropritail Ko m m F J ri %  \ I H L? Kham Champion D la DitHllerip do. 4 Ql* M. FONTAINE Justifie son nom Depot A m/le des Hues Danls Desloiiche*^ V*mgne l'Etalo on trouvera galement dmUQt h[ RS. SIROPS de 1er choix ainsi <,,u,cl\\l DE LOLObhEextra 490 In arano. la plu!"'"' ** donne qn lal.r'iali.r. de ces p oduils oi'e n 11 Ire dau nen'rc de canne 'a fal.ricalicr. de ces p oduils ane d In'frl du Mtere rhiTi el d. s exlraiw tle parties de 1er I o>x S I e\rlpsinn d# icul piodui ihlntaas: is re .r.-t..t urune o,nnar;on ver 1e> nrllrl lllalia itii|of* IrW en ouI.MI braiiKiip maintri!. I aa l'iab et .'ew.'ic Loi ne sa. l, r.itt->en l'e.sai vous pe iriaiSfSi i' 1 '" rt'an' lu pi rtaii' n rM r fil tell! MKP •'< GROS & | LTA1L \il 6t c voixs rentrez, puis du travail et avec la certitude daoaraj—nia qu'un ettort paras) voua attend k lendemain. Et voisa MI* aaaaaaS aat A U loneve, pourral-ie tenir le ccjupr Otrlwmt verral|e uai a*aot le t ampa, hora d'emploi I |e<4 au s leux 1er ' B4pona: oocioe jiiincutacios. aaaaaMSj air pur. U sommeil et rer par sont voire affaireMars aa et qui coDcerue faHasarv atioB. ps m aa U a a aw a S ia voua aider SI un nrflaWa <|ii—1 par l'etroii vauLmatarenlr ton lasticit al sa cap> cite produalve, a Hfl fatal accsMlraeneat a.tsclqae Aose 4a phu nshatao Us l e t de pi aaats alU a l e U (ou a sss aa or rMu r e habuaafia. Ca easelque chose aJa-plue que ta noarritara, rOensaaaruia, fOeas le naatsa an preaeuner. on vient t laildue du travail lotemee. Le soir, una tasse d'Ovomaltlne rpart rapidement la brche faite vos force s H voua assure un earjuneU paialble ci riparasen. kv, Gaeljens 117 Rue, Houx ou Bonne Foi, Ko 111. Tlphone. GG7 ON TR01VRA: Alcool lin tour liqueor. — Sucre IL no blanc et rouge, ffei 'i dtail — Scre granu' amricain.— Savon par caisse | *• dtni 1 — Bu ar sac el par livre. — fcirop, Orgeat.lJreoadiM. l'vhe ( etc ). — Ciaarttlef, Cbeatenield Cirael, ChiolecW Tarlalor. — ^'pnohel*eii qualit supilurr. — ConierwIP n..— • bl vieu* par livie. raf^ fr> iudre. — ''),!* ^' bire l\,i/.iulailer. Champagne Ma.-t Pre et fila. <**n> pagne qui piut livali er avec avantage avec n'imporle qa marque A plhce.— < h.f* pagnl.P'nr.— Parfumrrfr" Viiii.ii... par bouttill.t. et JMIIOU — Su nugepar bouleiWJ' il ga U ns, qualit 8u,)ii. ie — Cl.ii n vietge par barnqj" e' Balioa — Knlin le 'am ux Ithurn Nectar. El la i lanterne rVoia. tte de .Vlm Fr dric (a^ijena. V*jn ndppenM bls ments i la autritioa. esecethel t-Klilii d'. prs le .:ocd Juat-HalB"•'.• w MOV|| K fl le seul lail de varheta poud.e, se rapproenan p udn ls-i' n. lernel. De digestion facile, c'est l'aliœ* |oor les bbs. En MIIIP. cli' / : Sit. on Vieux, Alfred Vieui, Ma^nn e L. H. Doret BREW'FR & CompanyHne. YYncRrjiESTER A. Poll. R.pbael nro.H. | Saainien Martin, Pan Geo. JFANSKMFa AoWW t . n i—is —aae^ t_. %  — : n tm\ •ANC n" ? LEi'e. r S r^' : 'nS^t^^^ 5 ^^^ N f l HO Pur des Csars



PAGE 1

jjinECTEUR PR0PKILTA1RE IMPimilXl Clment MAQL01RE B0IS-VEHNi 1358, Re Amricaine, 1358 NUMERO CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N" 242 JMrse ANNE N 5979 PORf-AU-PRINCE ( HATI J On acjuiepl un grand esprit, non pas en apprenant licaucoup par cœur, mais en comparant beaucoup les choses qu'on voie; jl laut beaucoup mditer, etj quoi qu'on voie, tacher d'en savoir la cause. Stendhal SAMEDI 18 DCEMURE 1926 Notre chronique du samedi Mars et la Terre jjonime on le sait, la fin ^Ifluisd'Octobre dernier pi ihijjul tout le cours de Nojftpre, la plante Mars s'(J, une nouvelle lois, rapk pmphfi' de notre Globe, ocpojlullciilioii des astronj• qui recherchrent aclivewnt les m o y e n s de coinmiquer avec les Marlien ;. partions, il y a. Cqrnuie l'an dernier, aucun iKtfene couronna l'ellortdcs uvints et, au bout des loupa lunettes, Mars se monRjgmatiquc. Les appejs p tlgraphie et tlphonie au fil restrent sans rponse ai'l'imin usit vid.. Devant les lentilles des llescopes ce M encore et toujours, l 'tabou. Viiuiau Mijel des c m mu mioiii e.,he Mars et la Terre un si ggestil a: de (je l Charles Nord manu. %  J fars, la plante d ux lois inglante pur son iK.m guerlier et par sa couleur rouge — visible en ce moment sur sofaire nocturne de I horilridional. Viible comique anne lorsqu'elle ' opposition, cest qu'elle est, par rapla terre, l'oppoie du gypftltion est, pour destes plantes comme JM illustres politiques, Mualiop o l'on attire Wslsirgns. JiISlO|)|)j S iq () V ''tHIe anne n'a rien le P>l'oppj8i(Jun martienne IjL ,cul l m e n t remarIf [ f l''"<>ese trouver\JH plus prs, beaucoup %  ^js rapprocli hde nous ci uc 3Jw autres annes. Elle TJPprochera pas de nos fis moins de 60 milCjue kilomtres. C'est une %  f* prs de deux mille fus grande que celle qui Repaie de la lune. Etant que les plus puissants JP C no peuvent dceler celle-ci que des objets Vn moins 200 mtres de wtr *N il s'ensuit qu'il est impossible actuellement,dans les conditions atmosphriques et instrumentales les plus favorables, d'apercevoir des objets ayant moins de 400 Kilomtres de diamtre. (I s'ensuit que non seulement une ville comme Paris, mais un canal comme la Manche ou un lac comme celui de (ienve, suppos qu'ils existent sur Mars, serai nt compltement imperceptibles aux yeux des astronomes arms des plus gigantesques lunette! d'aujoi rd'htii. • %  • Maigre cela, ou cause de cela car l'ignorance est une serre chaude propice la germination de toutes les fautai sies — il y a beaucoup de c.iriosit autour de l'opposition actuelle de Mars. El dj, de toutes parts, la presse des deux mondes nous inonde, cvl gard, de bobards merveilleux. Les responsables, aujourd'hui dfunts — paix leur me immortelle I — de cette effervescence, sont Schiaparelli, Lowell et ce bon M. Flammarion. Ils ont rpandu dans le public la lgende sd.iisanle mais inexacte des DeftUX C IIAI. V .S. nuances vail riesjpour cadeau de lin d'anne, e m pressez-vous de passer Paris-Bazar -, j Envoyez-y vos portraits, ceux de vos amis, parents 2 etc. pour agrandissement.— Prix trs modrs. se poursuit activement. Bientt l'immeube sera entire ment achev. Depuis quelques jours, la Grand'Rue, la P. C. S. fait excuter des rparations aux passages niveau des rails qui se trouvent aux carrefours des ruea transversales. — Les habitants du quartier du Poste-Marchand, p, V s des Bureaux des irchives, se plaignent des frquentes scnes scandaleuses qii ont lieu, chaque jour, dans le quartier l'endroit appel Morue Marinette.—Avis a la Police. — Ce soir, 7 h. 1/2 aura lieu une grande reprsentation thtrale donne par |..Cercle Priulania. Il y aura grand bal chez Vfr et Mme St ioud, rue du M igisin de l'Etat. Nous avons lu %  ta — Le numro du jeudi 1(5 Dce nbre •courant du Monite ir qui publie : Un arrt du Prndent de l.i Rpublique no nin ml une Coiuiuis^ioi Cou n.inaie la Petite Rivire de l'Arlibonite, une Circulaire du Secrtaire d'Ela! de l'Intrieur aux Prfets d'Arrondissements, le procs-verbal de la sance du vendredi 6 aot 1926 du Conseil d'Etat et divers avis. — Une diatribe, rdige contre la: MATIN par Deainbrosis Marti us, que Le Nouvelliste a publie dans son Numro d'.ivant-hier. I.a grossiret du laetuin n'a d'gal que la tri via H t de ses tenues. Nous y rpondons simplement que nous n'avons jjiinais cach avoir fait Deainbrosis l'accueil le plus courtois cl le plus sympathique qui est la rgle de mitre Maison l'gard de tout liOle trauger. Nous avons l les premiers regret 1er que les nunes el les marchandages du journaliste (?) nous aient contraint changer d'altitude vis--vis de lui et a le rappeler aux devoirs d'honneur el de probit de la profession. La plus curieux, c'est que Martins est tout le premier fort et inn d'avoir t l'objet d'un accueil courtois et sympathique. S'il avait eu en tout cette tranchife, nous lui aurions volontiers pardonn ses palinodies et ses dni uclies indiscrtes et inavouables, alors qu'il jouissait de notre pins large hospitalit. Cependant notre opinion sur Uirlos Deainbrosis .Mutins n'a pas chang: agioteur politique ctoal la plume tait au plus offrant. M • (Levant la naissance de l'enfant U NE priode d'anxieuM attente et de prparation. Eit-ce que l'enfant natra fort et en bonne tante? E*t-ce que voua pourrez faire tout ce que vou$ esprez? Daru de moments pareils Quaker Oats vous tirera d'embarras. Riche en protine, en vitamine* et en sels minraux, il donne de U force la mre et permet ainsi la naissance d'un enfant vigoureux et en bonne sant. Dur a T. :.i priode d'allaitement de l'enfai : \ualcer Oats va suppler le lait et xi K 'filer les forces de la nunwn HHI bien que celles de l'enfant. • Quaker Oats OmUomdmmmlmimlttUm -a vu, mercredi ds la semaine dernire, vers 8 heures du soir, un rciteur, le jeune K... r... se camper sur l'une dis marches du arand escalier dis Caves de Bordeaux et l, perdre haleine, dbiter des vers, et des vers, en l'honneur des Cadets du "Jeanne D'Arc", Ce qu'il en a rcit I Verres el vers, \-a s'attire. a vu. dimanche dernier, vers 11 heures du soir.au cours d'un bal. rue do la Runion,des demoiselles;'! qoj ht danse avait creus l'estomac. Elles etirrnl grand faim el ne purent plus danser. El Norm: Œu. vit leur cavalier, galant, en smoking, se rendre auprs de la marchande de poissons bits du coin de la rue et la supplier de lui vendre des "marinades" qu'il rapporta prcieusement, triomphant, aux jolies danseuses. Celles-ci 'farinrent un petit coin ombreux el, l. mangrent belles dents. l'.t ainsi lestes, elles reprirent les ronds. Ventres affams n'ont point de pieds. • ... I vu. mardi, vers II) heures 1 'J du soir, trois jeunes noceurs U... \\\... ]'... H... et L... celuici en tenue de soire, entrer en coup de veut dans un dancing de la rue du Magasin de l'Etal L'un d'eux. U.. w... alla offrir danser une de ces dames . oiseau rare, ces temps-ci, dans les buis publics chics! U belle re/usa el alors Norm: Œu.vil le jeune muscadin s'emparer du chapeau de la belle, s'en coiMer cl se mettra danser avec l'un de ses camarades. Que voulez vous quand l'oiseau de proie ne trouve point poule, il s'empare de la paille. • ... voit, au champ de Mars les petits marchand! qui avaient mont boutique autour de la tente des acciobatcs conlimur leur commerce maigre le dpart des clowns. Prs de leur Installation se donnent rendezVous, chaque soir, une multitude de dsœuvrs el de vagabonds. Alors les parties de carles.de des, les jurons, bs querelles vont leur bain et ce coin du Champ de Mars est semblable a une cour dis Miracles o rgnent toutes les licences. • ... a vu. mercredi soir, vers 10 heures, rue des Caserne, un couple (pu vidait en pleine rue sa petite querelle de mnage. Lon ne ssrrta pas aux injures lon en vint aux mains. Tout | e quartier Ail rveill. Grand moi. Comme Torl souventilarJ'ive,a ce couple mal assorti ,le troubler ami | c sommeil ds voisins, ceux-ci. celle lois, en eurent assez. Des fentres I'OQvrirenl avec limas et des baquets deau pariunie. et aube chose, jets pleins bras, vinrent mettre lin au pugilat conjugol. I %  • K••• a vu, j,. ll( ji M )jr V(ls -, Si • 2 %  s,:i '*P"Ma* d ta Ca hedrale. les Iroubadours du Bel-Air qui. dans „n buss, donnaient une aubade. Ils taient au complet, chanteurs el chef In mariage allait tre clbr ;-llesiUMl,s,,m,unvaie„f; r fea niants prenaient grand p| a i. ira couler ces ma,1res chanleurs. La scher, heureux T %  H de la srnade. ^ j I


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06893
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, December 18, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06893

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
jjinECTEUR PR0PKILTA1RE
IMPimilXl
Clment MAQL01RE
B0IS-VEHNi
1358, Re Amricaine, 1358
*
NUMERO
CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N" 242
JMrse ANNE N 5979
PORf-AU-PRINCE ( HATI J
On acjuiepl un grand esprit,
non pas en apprenant licaucoup
par cur, mais en comparant
beaucoup les choses qu'on voie;
jl laut beaucoup mditer, etj
quoi qu'on voie, tacher d'en sa-
voir la cause. Stendhal
SAMEDI 18 DCEMURE 1926
Notre chronique du samedi
Mars et la Terre
jjonime on le sait, la fin
^Ifluisd'Octobre dernier pi
ihijjul tout le cours de No-
jftpre, la plante Mars s'-
(J, une nouvelle lois, rap-
kpmphfi' de notre Globe, oc-
pojlullciilioii des astronj-
qui recherchrent aclive-
wnt les m o y e n s de coin-
miquer avec les Marlien ;.
partions, il y a.
Cqrnuie l'an dernier, aucun
iKtfene couronna l'ellortdcs
uvints et, au bout des lou-
pa lunettes, Mars se mon-
Rjgmatiquc. Les appejs
p tlgraphie et tlphonie
au fil restrent sans rponse
ai'l'imin usit vid.. Devant
les lentilles des llescopes ce
M encore et toujours, l'ta-
bou.
Viiuiau Mijel des c m mu
mioiii e.,he Mars et la
Terre un si ggestil a: de (je
lCharles Nord manu.
Jfars, la plante d ux lois
inglante pur son iK.m guer-
lier et par sa couleur rouge
* visible en ce moment sur
sofaire nocturne de I hori-
lridional. Viible com-
ique anne lorsqu'elle
' opposition, cest -
qu'elle est, par rap-
la terre, l'oppoie du
gypftltion est, pour
destes plantes comme
Jm illustres politiques,
Mualiop o l'on attire
Wslsirgns.
JiISlO|)|)jSiq(),
V''tHIe anne n'a rien le
P>l'oppj8i(Jun martienne
IjL,cul'lment remar-
If [f l''"<>ese trouve-
r\JH plus prs, beaucoup
^jsrapprocli h- de nous ci uc
3Jw autres annes. Elle
TJPprochera pas de nos
. fis moins de 60 mil-
Cjue kilomtres. C'est une
f* prs de deux mille
fus grande que celle qui
Repaie de la lune. Etant
que les plus puissants
JPC* no peuvent dceler
celle-ci que des objets
Vn moins 200 mtres de
wtr*N il s'ensuit qu'il est
impossible actuellement,dans
les conditions atmosphri-
ques et instrumentales les
plus favorables, d'apercevoir
des objets ayant moins de 400
Kilomtres de diamtre. (I
s'ensuit que non seulement
une ville comme Paris, mais
un canal comme la Manche
ou un lac comme celui de
(ienve, suppos qu'ils exis-
tent sur Mars, serai nt com-
pltement imperceptibles aux
yeux des astronomes arms
des plus gigantesques lunette!
d'aujoi rd'htii.


Maigre cela, ou cause de
cela car l'ignorance est une
serre chaude propice la ger-
mination de toutes les fautai
sies il y a beaucoup de c.i-
riosit autour de l'opposition
actuelle de Mars. El dj, de
toutes parts, la presse des deux
mondes nous inonde, cvl
gard, de bobards merveil-
leux.
Les responsables, aujour-
d'hui dfunts paix leur
me immortelleI de cette
effervescence, sont Schiapa-
relli, Lowell et ce bon M.
Flammarion. Ils ont rpandu
dans le public la lgende s-
d.iisanle mais inexacte des
normes travaux d'art rectili
gnes parcourant la plante
sur des distances normes, et
(jui ne pouvaient tre que
1 uvre admirable d'ing-
nieurs infiniment suprietiis
aux ntres. Tout cela tait bel
et bien, mais la condition
que ces icanaux existent
rellement. Hlas! il n'en est
rie.i et les recherches rcentes
de tous les astronomes srieux
oui tabli que ces prtendus
canaux reclilignes ne sont
que des illusions d'optique,et
apparaissent d'autant moins
nombreux et moins visibles
que le tlescope employ est
meilleur et plus puissant.
On nous dit que les sans-li-
listes des deux inondes se pr-
parent diriger sur Mars de
pathtiques appels hertziens.
Il faut leur souli liler bon cou-
rage et bon succs mais tre
des maintenant un peu scepti-
que sur le rsultat. Un grand
spcialiste anglais de la T.S.F.
vient de dclarer que s il est
vrai que les ondes hertzien-
nes sont en gnral absorbe.
par notre atmosphre, on peut
nanmoins esprer trouver
certaines de ces ondes poss-
dant une longueur convena-
ble, et qui leur permettra de
traverser l'obstacle arien.
N'en doutons point. Mais pour-
quoi chercher tant de difficul-
ts? Il est une catgorie d'on-
des hertziennes pour lesqu'-
elles notre atmosphre est trs
transparente : ce sont les oo
des lumineuses. Or jamais les
essais trs nombreux de tl-
graphie optique tents iiagu
re. au moyen de puissants
projecteurs, pour correspon-
dre avec les hypoth-tiques
Ma ri ie us. n'ont donn le
moindre rsilit. Il y a gros
parier qu il en sera "de mme
cette anne cl pour les tenta-
tives de radiotlgraphie in-
terplantaire dont on nous
parle.
Et ce sera sans doute tant
mieux. Car s'il y avait des
tres vivants sur Mars, et que
ces tres fussent conforms de
manire pouvoir converser
avec nous hypothses fort
peu vraisemblables il est
probable que nous ne serions
gure d'accord avec eux. Pour-
quoi chercher se crer de
nouvelles relations par deij
les espaces sidraux, quand
dj les hommes ont tant de
mal s'entendre entre eux?
Ne feraient-ils pas mieux de
songer d'abord ceci ? Mais
le pote l'a lit :
U kuoh'iir que la uinin n'allriil pas n'ol
| qu'un me
Et la folie de l'homme est
prcisment, mconnaissant
lu ralit qu'il tient, lt-elle
charmante, de se perdre au
mirage absurde de ses lves
m Commission
Communale
L'y Arrt du Prsident de la
'que p,,b|i au numro
^nier du Journal Olficie',
IJe Communal de la l'e-
JJwre de l'Ariihonite a t
et une Commission a
nomme pour gier, jus-
toi p,roclK|nies lections, les
[fcj,de celte Commune.
TaTJ ommission est compo-
Jw .''-abprde Cadet, n.
HBh' ".^""harnais Hoismu I
K leu Worisseau, membres.
l*ct*,limeuts.
Le phnomne
de 1027
De nombreux phnomne,
astraux auront lieu au cours de
la prochaine anne.
En outre des cinq clipses
dont nous parlions nier, le 11)
Novembre la plante Mercure
passera sur le cfisuae solaire.
Lon sait que NL-rcure est la
petite p'ante la plus rappro-
che du soleil dont elle est dis-
tante de 52) millions de kilom-
trer. Elle est 1(5 fois plus petite
que la Terre.
Le phnomne sera visible
sut ntilles.
Cwcle-BellevM
"'n? fV0'1 qu'aura lieu Je
lVvUe an"Uel du Cerc,e
*Ucl?i, mis e" uvre afin
I* n? soire ait le grand
W.quoiu toujours les tl,
i "nevue,
Kni'?.' d'a1ljre ce jui nous
KlLu"e ^s plus befles ftes
1 ** .anne.
Pour la guerre
Bue lettre de la Commis-
sion de la rmrine au
Prsident Coo'idge.
WASHINGTON La Com
mission de la marine de la
Chambre a charge M. Bqtier
Sortj Prsidet d'adresser an
^rsiden* Coolidge une lettre
cohfidenlielle exposant les
vues de la Commission. Plu-
sieurs hauts (onctionnaires de
la marine ont rcemment d-
clar que les Etats Unis taient
en retard sur les autres na
lions pour la construction des
croiseurs lgers. D'au'.re pari
M. Huiler prtend qu'il nt d-
pense de #.500.000,000 tait n
cessa ire pour que la marine
amricaine ait un nombre de
croiseurs lgers comparable
a celui des autres nations.
Dans Port-au Prioc j:
Le steamer Cristoblde
la Panama Une sera Port-au
Prince demain avec 40 pass -
gers et 2M sacs de lettres. Le
navire continuera le mme
jourlpour Crislobal directe-
ment.
La construction de l' li
Ace o doivent tre logs s
Bureanx- du Tlgraphe cl '
Tlphone.angle (les rues 11 i:i-
ts-Uestouches et Grand'!', IC

Paris-Bazar
Cihi ilvo,, avez l)l's ),n ('l> DeftUX C IIAI.V.S. nuances va-
il riesjpour cadeau de lin d'anne, e m pressez-vous
de passer
Paris-Bazar
-, j Envoyez-y vos portraits, ceux de vos amis, parents
2 etc. pour agrandissement. Prix trs modrs.
se poursuit activement. Bien-
tt l'immeube sera entire
ment achev.
- Depuis quelques jours,
la Grand'Rue, la P. C. S. fait
excuter des rparations aux
passages niveau des rails
qui se trouvent aux carrefours
des ruea transversales.
Les habitants du quar-
tier du Poste-Marchand, p,Vs
des Bureaux des irchives, se
plaignent des frquentes sc-
nes scandaleuses qii ont lieu,
chaque jour, dans le quartier
l'endroit appel Morue Mari-
nette.Avis a la Police.
Ce soir, 7 h. 1/2 aura
lieu une grande reprsentation
thtrale donne par |..- Cercle
Priulania.
Il y aura grand bal chez Vfr
et Mme St ioud, rue du M i-
gisin de l'Etat.
Nous avons lu
ta
Le numro du jeudi 1(5 D-
ce nbre courant du Monite ir
qui publie : Un arrt du Prn-
dent de l.i Rpublique no n-
in ml une Coiuiuis^ioi Cou n.i-
naie la Petite Rivire de l'Ar-
libonite, une Circulaire du Se-
crtaire d'Ela! de l'Intrieur aux
Prfets d'Arrondissements, le
procs-verbal de la sance du
vendredi 6 aot 1926 du Conseil
d'Etat et divers avis.
Une diatribe, rdige contre
la: Matin par Deainbrosis Mar-
ti us, que Le Nouvelliste a
publie dans son Numro
d'.ivant-hier. I.a grossiret du
laetuin n'a d'gal que la tri
via H t de ses tenues. Nous y
rpondons simplement que nous
n'avons jjiinais cach avoir fait
Deainbrosis l'accueil le plus
courtois cl le plus sympathique
qui est la rgle de mitre Maison
l'gard de tout liOle trauger.
Nous avons l les premiers
regret 1er que les nunes el les
marchandages du journaliste (?)
nous aient contraint changer
d'altitude vis--vis de lui et a le
rappeler aux devoirs d'honneur
el de probit de la profession.
La plus curieux, c'est que Mar-
tins est tout le premier fort
et inn d'avoir t l'objet d'un
accueil courtois et sympathique.
S'il avait eu en tout cette tran-
chife, nous lui aurions volon-
tiers pardonn ses palinodies et
ses dni uclies indiscrtes et in-
avouables, alors qu'il jouissait
de notre pins large hospitalit.
Cependant notre opinion sur
Uirlos Deainbrosis .Mutins n'a
pas chang: agioteur politique
ctoal la plume tait au plus
offrant.
M
(Levant la
naissance
de l'enfant
UNE priode d'anxieuM attente et
de prparation. Eit-ce que l'en-
fant natra fort et en bonne tante?
E*t-ce que voua pourrez faire tout ce
que vou$ esprez?
Daru de moments pareils Quaker
Oats vous tirera d'embarras. Riche
en protine, en vitamine* et en sels
minraux, il donne de U force la
mre et permet ainsi la naissance d'un
enfant vigoureux et en bonne sant.
Dur a t. :.i priode d'allaitement de
l'enfai : \ualcer Oats va suppler le
lait et x- i k 'filer les forces de la nu-
nwn hhI bien que celles de l'enfant.

Quaker Oats
OmUomdmmmlmimlttUm
-a vu, mercredi ds la se-
maine dernire, vers 8 heures
du soir, un rciteur, le jeune
K... r... se camper sur l'une dis
marches du arand escalier dis
Caves de Bordeaux et l,
perdre haleine, dbiter des
vers, et des vers, en l'honneur
des Cadets du "Jeanne D'Arc",
Ce qu'il en a rcit I Verres el
vers, \-a s'attire.


- a vu. dimanche dernier,
vers 11 heures du soir.au cours
d'un bal. rue do la Runion,des
demoiselles;'! qoj ht danse avait
creus l'estomac. Elles etirrnl
grand faim el ne purent plus
danser. El Norm: u. vit leur
cavalier, galant, en smoking, se
rendre auprs de la marchande
de poissons bits du coin de la
rue et la supplier de lui vendre
des "marinades" qu'il rapporta
prcieusement, triomphant, aux
jolies danseuses. Celles-ci 'fa-
rinrent un petit coin ombreux
el, l. mangrent belles dents.
l'.t ainsi lestes, elles reprirent
les ronds.
Ventres affams n'ont point de
pieds.

... I vu. mardi, vers II) heures
1 'J du soir, trois jeunes noceurs
U... \\\... ]'... H... et L... celui-
ci en tenue de soire, entrer en
coup de veut dans un dancing
de la rue du Magasin de l'Etal
L'un d'eux. U.. w... alla offrir
danser une de ces dames . oi-
seau rare, ces temps-ci, dans
les buis publics chics! U belle
re/usa el alors Norm: u.vil le
jeune muscadin s'emparer du
chapeau de la belle, s'en coiMer
cl se mettra danser avec l'un
de ses camarades.
Que voulez vous quand l'oi-
seau de proie ne trouve point
poule, il s'empare de la paille.


... voit, au champ de Mars les
petits marchand! qui avaient
mont boutique autour de la
tente des acciobatcs conlimur
leur commerce maigre le d-
part des clowns. Prs de leur
Installation se donnent rendez-
Vous, chaque soir, une multitu-
de de dsuvrs el de vaga-
bonds.
Alors les parties de carles.de
des, les jurons, bs querelles
vont leur bain et ce coin du
Champ de Mars est semblable a
une cour dis Miracles o r-
gnent toutes les licences.

... a vu. mercredi soir, vers
10 heures, rue des Caserne, un
couple (pu vidait en pleine rue
sa petite querelle de mnage.
Lon ne ssrrta pas aux injures
lon en vint aux mains. Tout |e
quartier Ail rveill. Grand
moi. Comme Torl souventilar-
J'ive,a ce couple mal assorti ,le
troubler ami |c. sommeil ds
voisins, ceux-ci. celle lois, en
eurent assez. Des fentres i'oq-
vrirenl avec limas et des ba-
quets deau pariunie. et aube
chose, jets pleins bras, vin-
rent mettre lin au pugilat con-
jugol.
*
I K-
a vu, j,.ll(jiM)jr V(ls -,
Si ,2' s,:i, '*P"Ma* d ta
Ca hedrale. les Iroubadours du
Bel-Air qui. dans n buss, don-
naient une aubade. Ils taient
au complet, chanteurs el chef
In mariage allait tre clbr
;-llesiUMl,s,,m,unvaief;r
fea niants prenaient grand p|ai.
ira couler ces ma,1res chan-
leurs. La scher, heureux T
H de la srnade. ^ j
I '




i
LE MATIN- IN Dcembre 10%
Il s'agit de se dfendre
Kl de ne pas se laisser surprendre
lOUSrftfCI toujours cwtai, vous 'r ''ci c bien cot.v.ii ris qu'il vous a
,= toniou.s protgs et il coiitmurr u ajon sa vous protger, or dorepour-
I Quoi ne pasailercJiwUmnit l < vot s ivri plc toi te votre conlWDCf,
[ et lurtoul pour la lit. de l'ai re il est lien prfptf pcw vou recevoir.
vous pouvez tout trouver au
jlayasiu Moderne
de Kawas Hermanos
i724 Rue du Magasin de Etat
f c le meilleur accueil est rserv tous, et o marchandes et prix dfient toute
concurrence.
.*.
Le Syndicat de la
Prs e trangre
et Mr Driand
Paru Le Syndicat de la l'resse
trangre a appoit Mr Diiaod
les t.lie iiiioi,- lit-- joimiiK et
d;- ag nces trange es l'occa-
sion de 1 atlrihuti m du I'mx.No-
bel et lui a i- m s un bron/.e r -
pr ni;,ni Pasteur Me B.iaid*
remerci avec motion en d-'cla-
rml qu'il >t r.ul heureux de p acer
s r>a lab'e de tiavail l'i.uage du
bi"nl'ii'.eur m I lium nil qui l'en
courag ra 4 pu-." rer pour vii'-
re la terrible maladie d9 la guerre
majorit .lu peuple cl.inois qui as ^ J'^ gfjg r
pire ltab issement d un gouver p. *T ,n\TnW
Sment rage'lef. d'une nouvelle -, ^LT^ ^^>*.
re de proscrite et de relation !"^t?" s?,r; quaura lieu
iale-.i!e le, puissances traa 1^!^^!^
< ^r;a premire U le roi .'est ^^2;arecVai


iSfib
^;
une loin i < course lil au
lui d'orchestre. Lorsque les
maris n rivrent, les Irouv-
rcs entonnrent une valse Le
R*w". ..
Mais ne pourraient ils pas aller
chanter plus loin?
Mariage
Avant-hier aprs-midi a cinq
heures, eut lieu, par le ministre
de Mr Edouard Bauaaan, officier
de ['Etat-civil section Est le ma*
liage de Ile Julie l.oiseau avec
Mr Luc Mathieu.
Etaient tmoins pour l'poux :
MM. Cwrrier Noxaire, Aldus
Lvcius. I.irhurtl Jean Baptiste;
pour l-pouac : MM. Hann Ter-
longe, .'otiathas Michel et Loi-
seau liis.
I a bi'n lic'ion nuptiale lut en
suite donneaux conjoints, i la
Cathdrale six heuies. Il ont
eu ponr parrain et marraine,
Mr tirvy Jean et Mme Vve k.d-
gard Dislandes.
Une rception des plus char-
mante! lut laite BttX poux et
aux invits dans les salons de
Mr et Mme Joseph Puzo.
Nos meilleurs veux de bon-
heur aux poux.
Rception
Le Haut Commissaire Amri-
cain et Madame John Hussell ru
tevront en leur rsidence pri-
ve le mardi 11 Janvier ItfSfi de
B U. 30 7 heures, au lieu du
lundi 3 Janvier.

Au Conseil d'Etat
A la sance d'hier du Conaeil
d'Etat, le Conseiller Pinchinat,
devant partir bientt pour I-'ran
ce a donn sa dmission comme
1er Secrtaire du Grand Corps.
Il a t remplac l'unanimit
par le Conseiller d'Etat Kinma-
nuul Destin.
l -i
Au Parc Leconte
Demain aprs-midi, 1 heures,
se jouera au Parc Leconte un
m.m ii pour le Championnat de
loot-ball de 1re catgorie.
C'esl une quipa de te Vio-
lette Athllic Club" qui se me-
surera contre l'quipe qui re-
vient de Kingston.

MAURICE ETIENNE ils
Angle des Rues du Magasin dt
L'Etat e/ de Ironie-torts
^Marchandises Franaises
pour lea tles de lin d'anne.
Forme* de chapeaux, tt
n re mode.
Partumerles de toutes mar-
ques Hoablgant, Pivert, etc.
Comptoir de mercerie,
chapeau pour annota, hi mj
mes et lames.
Articles les plus lins la
porte le toutes les bourses.
Sou/Ti, inutilement pendant de* annca.
A U FIN IL TROUVE If
LE
IE
Il dpensa beaucoup d'argent
avant de pouvoir se soulager.
Un viiillard do Marseille, Franco, rrainte-
nant artif et vigouraus, a M un itivulido pan*
dant pr-s le vingt iuu; par le rhumatisme nu'il
avait aux pied et au dim, ju|u ta qu'iin 1m-
ple rwnede de famille lui produisit une guenson
compk-te.
"Apres avoir dpens .le I'..: ,- r.t ni.'-l.-. im-i
pendant vingt ans pour eurir DM maux nous
dit-il un ami me ronwilla il'tw di SI..un e* avac son uaagc j'ai uhtenu un soulage-
ment complet."
L'action curalive du I.inimrnt de SloflO est
vraiment remarquable, mme dans les OH de
rhuiiiatiHine laa plua rebelll >. 11 est seul ment
pcMnira de rappliquer an frotter pour que
la douleur comment-.- s'amortir, l'inllamma-
tion diminue il larlgidlU musculaire disparaUso.
Toute* les pharmacies vendent le Liniment de
Sloan.
Liniment
de Sloan
Anantit Toute Douleur
On re* mande
Gilles d Retz
De nombranx lecteurs du
Mutin , surtout ceux qui li -
bitenl les autres villes d'Hati it
qui n'ont pus pu assister aux
trois premires reprsentations
de ce beau drame, nous ont
crit pour nous prier de bien
vouloir demander aux Frres
de Saint-Louis de Qonzague de
donner une quall ine de (iilles
de Helz.
Nous soumettons voloiilieis
cette petite rcqulcail Simiieur
de l'Institulion Sl-Louisde Gon
xague, d avance persuad qu'il
reprondra cette demande.
Dcn
Hier est dcod A !1 hoiries
de lapros-ir.idi, PaPOULOOTB
MoIsb,
L'enterr maul ^ ' ro lieu
cette ; pr.s'-midi eh l'Egliae
Cathdrale.
Maison m irlunlre, rue dos
F o -!'.: ts, I y rc le Lyce
National.
Parisiana
L'Ombre
du Bonheur
Demain soir, P.irisiana donne
un lis beau film, L'Ombre du
Bonheur . H est jou par des
a; leurs, as du | ublic.
Emotions, luiniie, couleur*-,
jeu des acteurs, lout y est par-
iait, t e lilin est voir el nous
engageons vivement les ama-
teurs au got dllflcile l'aller
applaudir.
L'entre aal 2, :t et l des.
Les Prdicateurs
Rdemptoristes
l_'_S* Jacmel
~/>r notre correspondant
La mission prcllv par les
Prdira te u i s Itdemploi isles
s'e-,1 ouverte, Jacmel, depuis
le dimanche "> Dcembre. I a piv
inire semaine a ! rserve
aux dames el demoiselles qui
Oiit rpondue l'appel des Mis-
sionnaires avec un empresse-
ment allant jusqu' l'enthousias-
me.
. e jour de l'ouverture des pr
dications, immdiatement avant
l.i grand'messe, une-toute Iris
nombreuse vint chercher les
Prs au Presbytia et les con-
duisit triomphalement l'glise.
Le soir, une grande proces-
sion o se voyaient presque
toutes les daines et demoiselles
i Jacmel se rendit l'cole
des Surs o tait expose l'i-
mage de Notre-Dame du Perp-
tuel .Secours, admirablement d-
core. Aprs l'excution de quel-
ques couplets d'un cantique
la Vierge Immacule, la proces-
sion se remit en marcha vers
l'glise o. le l're N'anise allait
prononcer le premier sermon.
Ce lut un spectacle vraiment
mouvant que d'entendre toute
COtlfl foule acclamant Marie
dont l'image vnre, porte
par un groupe de daines, de-
vait tre place dans le chur.
Kt toutes ces voix pures chan-
taient ; Salut, Image Sainte, cm
blme d'espramv.. !
Le dimanche 12 dcembre eut
lieu la communion gnrale d s
dames. Le syir, A 7 heures cou -
mencrenl les prdications pour
les hommes al les entente. L'as-
sistance tait si nombreuse que
beaucoup de tldles durent res-
ter debout pendant toute la ce
lmouie. Aussi, voir avec
quel enthousiasme et quelle pi
t 'es calholiquaa de Jacmel
suivent la mission apostolique
pour entendre la sainte parole
de Dieu, on augure gnrale-
ment pie les prdications des
bons Pres Kdemploristca au-
ront les plus heureux elfets a
Jacmel.
Petites Nouvelles
PARIS La chambre des mises
en accusations a coolirm le rejet
de demande de mi.e > n libert .m
coliaei Kicuj li (i im!i l.ii
NICE Mr Turti, venant le
Coso, est arriv i .N a li est parti
im m'.li.i' m 'i:t poui l'ai.s en di*.
elaranl qu'il avaii quitt l'Italie
o sa vie tait menace.
Li'pitogue des in-
cidents franco"
italiens
SAN Ki-:MO L'italien Cauvain
u pntr le 1er Novembre
qui
d.n
_ .ns le cousulat de l.uce N n
tiraille a t condamn 3 mois
d rclusion.
Au Mexique
MEXICO L'ex-prsident Obre
gon, dans uue dclaration publie
par les journaux d'aujourd nui, ac
cuse M. Adolfi) del iltierta, ex
prsideul provi.-oire.d avoir po.is
les Vaquis se rvo ter et k a'ta
quer le train d Obregon i Vie m
( .i.it de Sonora ) aliu d'essayer
il le capturer quand lea Vaquis se
sout r vulis en Septembre der
nier. Le gnral Obregon base ses
accusations sur des lettres de San
Antonio qu'il a aussi publie*.
Les lettres que l'on dit avoir t
m-nes par de la lluerta taient
a li esses au gnral Vaqui Luis Ma
tus. Il les auraient t dcouvertes
daj la valise de Mathus quia t
saisie par les troupes t'odrales
aprs la dLite des Vaq is V -
cam.
Prorogation
du Parlement
britannique
LONDRESOn a prorog le Par
'e rient aujourd'hui ca.se des
jours de tle et d sa runira de
nouveau le 8 r'evrier. Dans son
discours de piu'O^a'.ion te roi
Geo ge V a pirl de la situation
chinoise, del lc^nt- confre aca
impria'e. de la grve du chai boa
et de la prochaine visite du duc e
de ia du hesst d'Ytrk en Ai tra-
(citTi d^ U f.irrn-de p r laquel e
les iftMsrqaea anglais pari dent
du cabinet comme de leurs minis
trs. H a dit : Mes minntres des
Dom nions confirmant de nouvevi
le statit autonone d diffre il-*
tats de l'Empire omme il a t4
reconnu la recento confrence
mpriale.
Kn ce qui con"'n*! tes a flair n
nlrieures,leroi dclar : Pisn
dant la plus grande p. tu de l'a d une gourde.
Be, la nation anglais a vcu a i ---------------
milieu du plus long *tdu pli rui
Deux conflit industriel dans l'histoi
re du Pays. Lors d^ mon dernier
die-.ours.'j'exprimais l'espoir que
le rapport de commi>ssires sur le
rsultat conom que de l'industrie
du charbon griice la coopration
de tous -
la voie
cet important p
conomique. Cet espoir ne s'est
p is rilis. Il nous reste & unir
nos efforts pnor ell'icer tous les sou
veni.N dsagrables lu pass et
to irner nos regaids vers l'avenir.
Lais ons nous inspirer par un sen A k procbiYDVSrdu E
t meut de vraie cam ralerie el Ira l/KmkaAi I!StflVe >u p
vaillons av. c ar leur hl.n que la n,e, |f- .|ab| V*
prosprit et le bonheur de nolie "'
peuple soient dsormais tiblis
sur une base solide .
au
groupe d'arnsles.
Deux comdies : r.HtBBJ-
Syricn.elaMeTiH.,\^M
Irame de Massillon (>-
L Oracle, seront interS
Ce sera une trs belle fte II
quelle certaiiiement>Per,onn
voudra m mquer.
Les programmes seront va
dus au prolil de l'Asile
Le prix des cartes d'nlr*. *
l'une gourde. *
Assises
Par ordonnances des Dov*
les juridiction suivante*, fd
verture des Assises aura lieu:
i-tiaroon srace a ia cooperanou .. ......--"> "ma iieu :
ions les intresss prparerait Aux bonaives: e lOJanvierl
oie a une so'ution pacique de ^V.^8, :teW e ,
important problme sotel et A Det.t-Goave: ledl 4
Amicale dutycto
Lu fcle du '-' janvier 19f]'
de la Itibliothque /i, '
L'affaire
r**L te* ptyoles
On enlernie les Jurs
Washington Le cas l'all-Do-
beny a t remis entre les maius
du Jury i Peures '7 de l aprs
midi. Les jurs n'ayant pu arriver
une dcision aprs sept heures
de dlibrtt on out t enl rms
pour la nuit ce soir dix heures.
Les dlibration* reprendront de-
main matin dix heures.
Au Snat franais
I'aius Le Snat a adopt plu
sieurs badg ts notamment cecx de
la guerre, d; la inir.ue, del'arn-
ui :,ti.|ii-:, des cjlonies. de lin -
truction p b'.ique, de l'int^riou-,
de la justice et de l'agriculture.
lr autres ci oses intrt
rt>f.e d un aph ndide servk
et tbe e : higent, ,d'ua|
service jde i, h le de dot,
verts e d'une Biagnib
Coatb vi ri'e, Pontiac, \
liudres. Alh/ tout Ttatti
ch ioc. Ne renvoyez piV
Le. Billets b'enlvenl rwi-i
1 hIX DES blUtl
L s cent premiersNoti
et uoubltnl cent autre* biiaWi
pris tu re les No commentait i
Chiffre 401 et ttoUsast a
1^8X08 200,300,400,50, ,
700, Hou. sont galement {ratat
ne sont accompagneVaucati
io payant.
ce tOI & 199 $. l.Ot)
de 201 299 2.04) doL
de ;;iu S 399 3.00
de 01 i 499 4.00 c]
de 501 599 5.00
Un nouveau complot
contre Primo de Ri?era
Laboratoire Hospice
Franois de S*s
Le Docteur Itaron.'da rttoerj
France o il s'est m\ so
des derniers projjrir coou
11 matologieet Bwtriologaj
n Madrid un nouveau complot
pour assassiner le Roi Alplion
se d'Espagne et le premier mi
nislrc le ticni'ral Frimode Ri
vra on a arft treize aaar*
de la daijMSM d*Ynk en A i Ira- chites dans un laubourgdcla
lie pour I i augurat.on de la not- i:ill)i,.,|e et fa nombreuses ar-
V,VJ!nVv r" maftne;ra- >estatins ont l .pcrecs
Mon gouvernement, a ,, .. .,. i
dit le roi, surve lie avec la plus
grande attention la situation.
.Notre piya et anim d'une pro-
fonde sympathie pour la gran le
dans tout le pays, l'n tleceux
qu'on avait arrtes a l tu
tandis qu'il essayait de s'en-
luir.
de Srum et son applic*til
le rajeunissemaat suivant
velles mthodes.
La Direction Mdicale ikj
pice Saint Franois de Si
Chan lement de
Pharmacie A. sol
A l'encoignure del
l\uc entre la Chapellerie
ado et au Chic Parisieui)
taccGardiuer&O
i i aat*
i
w mmwmm
Socit boite d Fonde en 179!
au Capital de Or. 30.ooo.ooo
Une desplus inpcrfantes Compagnies dassun
contre l'incendie
____ ______ A91* =-uC^^Xo^C3(
Cabinet de *** Gnral J.- DAALDER
M* AUGUSTE FAUCH
Avocat
\Hm du Centre
Port-au-Prince
m
i
ift'l A. DE MATTIS & C0, V pour
ni
V


U-*M.\TIN- iKtcemhn l"i
|ChezF.LavelaneljCo| Pourquoi OT MB Clll?f
#3 1716 Hue du Magasin de l'Etat. E 3 23

Ecrire av. c une p'c-
wd'oie lait plus p -
uvesque La plume d'oie tait
plutt considre pour
, ornement?, de m-
me que la perruque,
par le* hommes d'une
Jerlaioe priode, tin
,(u de mois on peu
faire voir p u riant on
ilravg'DC<3 (|fl m,me
,ai pour la pnible chir
Lphie. Et bien qu' ce
ornent on ue trouverait
,d'objectiJQ. qui n'eu
Stoalo ch >ng r 'a plu
117 d'oiecontre e ri oui
'(VrlAI. HBN qui, iocliu
L coule ps-
1716 Rue du Magasin de Ptat.
Tlphone No (508
ON TROUVERA LES ARTICLES SUIVANTS:
uStef! St?" ~ CdlUe8 6D ^'^ Gr08 el tail.sp,, &
Fiil* A* ri. K -","-" "''" cu panes pour ro-
W^ '<*. ^lons perl*. Pou If. Aut.ucbe, tonnes'le cha-
tfe ET*"', c'1''^ux garait, lii de eoi- I coudre, coton broder D.
i& amHT* ""' 'r'rubans-
*$ mSSu TaK' Sacs dancing, maroquinerie de hues
-M ^ventai'e autruche, chaussures pour dames et enfant*, bret.
M ^''^".onoets, dentelles Chanttllv, dentelle de ao'ie, dentelle
Si ,7 8reeBt valenci nnes lines pour lingerie.
i AV'r/""."'/"'- K,f ai'8' lotions.poudres, fard* cejom pour
t'i ia?-V j?c.m ? Coin '' Peinea c B ,0" l,ul,lfc rai..le, broMM
j-j a iei ,|^ dents, nii ^.paies, savon, eau de Cologne d.- Ilotot.
3 Jr2r /w.'.//' * Chsissoi, BVeielles.cravUes.iaux
tols, cbausjeltea. bnuloDi mancheties, pipes, etc.
"fii.P* Uretelles pour enlaol.reveiN, boiicbon,
JWAHL company
jTcrk.N.Y.. U.S.A.
|jjohr&Laiirin
Agents
lofe Gnrale
illantique
|ejamer (.a rave Ile de
ide Cuba et des porls du
[et attendu port-au-
Tendrcdi 24 courant.
lepartira le mme jour
llfc c, Gona.ves, l'oit
,Cap Hatien, Pue. I -
pin Juan el le Havre.
Itau Prince, le 17 Dcem
pOBELIN&Cie.AKents
Star Steamshfp
tapaoy
peamerSoulhlands<> ve-
|:Galveston, Texas, est
|ki le 22 du courant,
inhie jour pour
i
tFrres, Agents


&
et
*;'"> .,-,.s nreieiies pour enlanN,veils bMiclions, :.5
en ous genres. Extraits colorants, liquide et e, poudre, pour ***
Alimentt,,,,, *. Vins linsSte Croix du Mon. Si .lu'ien. S &
yj -mitien etc. Champagne authentique Gares dO, Liqueurs ,<
JE Mrangres, Cognac ttc. IW
gr
F. UVEUNET&C" <-
r^ 1517. Une du M M j |*| tat. Tlphone No 6US.
Alaminum Liae
Hew-Oriaos"]* SoutbL America
Steamship Co loc-
Proohains.dpartsdirects pour ?3.
Port-au Prince "Maiti ^
Le steamer "Aaila." ayant laiss lew Orlans 5?
le 13 sera a Port au Prince le 19, aux fiav;* lii*.
120, Jacmel le 22. g
(In steamer laissera Mew-Orlans le 27 direc-^
lcme.it pour rort-au-l'nnce et cou iouera j$
pour le j^ord. 13.
Porl auPrince, le 16 Dcem'ne I L6. Br
A- de lATTElS 4 Co
Agenta (.;._)
PU vlKL'RS ? Vont avez vant l'excellence de la Cigarette ?
.gl- r.MItloE vous voui tes proposs de l'adopter dlinitive- A.
>A t*'611 p(""ce 1u elle est conditionne par toutes les qualits qui ;!f
g la rerr"eot meilleure, sa bonne renomme, g-ace votre trac- <^
C tueuse propagande, s'est taite rapide. +#.
'R'. Wal" de ,JUl le bleu 'l"e vousen ttVt,/- Cl^J ",e"'f"! "'.',,.ie d "'0 c-r a ** *IU Ve ll' l"e pocbelle .le V
$ ''AIHIUlES jorle un i>.) piime. et que, culie cent de ces M"
Ct^J b ui> retouruf s ,.u nos bureiux nous pavons deu gourdes et fj.
.# Jeune. ;j^
r*i4 ^US "e 'es "v PaB * en KarJe contre celle manie de ;^*
>^ jeter l< |>otiie.s Uaa Je eigafelle, et cest neesaire de W, t'5*
h^|4 eu iiiloiuier. car nous accordons une rcompense de ti. i.5() a iTjJ.
| tout poitcur de cent pochettes de l'ATHIOlKS vides de leur 5
3 conleM. tQ"
>'^ Nous avez surtout omis l'essentiel, car eeur u av,/ pt* aftir- *C1^
^d me que n -a hune portan'. les numros 12. Ij. 15, lu, 17, 18, ffi
j lt, 20 soat payables ch.ic.in, deux ceut gourdaf. S
S i> Irm1"',.^ v,"r ,iicl"uce de trouver oUuj une p. h it e .1 v
/,'< I AIKIUTE9 un bon prime portant l'uu de ces eu niios pu ci f3'
.,4 ts pour hneiKierde Oel'e bont u.ibeioe. /
Ci j** ^ouc ,,oi!* bincts que vous ave/ d'Are dlomm g-. ^)f
f" de vs dbours en f rnaut les cigaretes I* \\ HlOTES, t'<
Klless Port au i ic-i et li. Pr.ivince, on en Uouvui.i mu-ai a.i dp XM
central l.N iCAUNA Grande tabiique de l'ibu. et de Un S
re.tes iuti Uue J sliu Lhrison 100. ^5*
GEBARA C% Propritaires.
' v
COWSHPATION
prenez las
8UISSE8
d- /ieiLORT. Pharmacien,
110. nue ewat^uaeiM
PARIS
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
rOK.T-A.XJ-IIlXKroTa
Ales.PETRUS, Phanraci* AI.BBKTU11
Pharmacie du D- Jualln VIAIU)
t ont la bonn flurnuolM
lUmburii Amerika-Lni
&*
M
t
"V
a
t
HJ
Ll slcamcr (iruncwald
est allcndu ici le samedi IN
courant el partira immdiate
metli pour SI Man-, Gonnvesi
Cap-Il;iilien el l'Eliroptt.
Le "steamer'-' esl (attends
l'oit au prince le20 Dcembre
avec (lu Irl de l'Kurope
l'oit au Prince, le 17 Dcem
bre 1026.
Olollsou & LUCAS A O

fe
BarTGrmnus
Propi letaire
'A.WiJmabr
Cg QUll ..1M1 I^^Toolublw^^
I* &EST* rSdrV aux &fl.UfJ o 'ou trouve^
m des consommauoris de primer chou el o des Tu J ,u
A l'honneur d'informer
ity *eroul servis sur demande.
fc*J Tlphone No 78o\
|Powr lever vos enfants
sams et robustes
DOlNEZ-LBUM
rAV0LXE*3-MIM US-,
_ C?.B3Kflfc l. Kee Balle.. Paris.
Cy LAvoinc .i-.MinulesDcslcel
Wwauedigrentmieuxlesen
^ ants.les viellards,lesconve>
2 lesceiitsjel les malades. Ce
>J ." es grains d avoine sp
PJ cialemenl slectionns et
^,-4 prpars pendant douze heu
g resdansdes poles sans feu
>- > s la fabrique; potir cette
v. '' P'TAKFaST un a Jlfft-
-l. ILLJILL
'"^3
spe
raison I avoine e S Mtnuies
18 e" recommande par les
meilleurs mdecins el
dalistes.
JUREE MINUTES
fg HEALfiSCo
tedar rapide, lowa
for Tu*liHourt
*
>!, ,,.. b.,.0.1
'OSTnrAST in
%/. LeBo$s#l
\(jeiH utrauv
A Eldorado
Vou? trouvre/ un BILLARD de LL'XK
de i.a CREME la Glace :'*"^J
DE U l EUE PATZENHOFPKR
os BONS SANDWICHS
db BONNES LIQUEURS
m fameux COCKTAILS
Ul" UO\ (lAMI'.vOXK
Comptoir de Patisspril
Le toul a un nrix Iros tnsdr.
Qaatap de I,ri phoni Mf
FrJ. aai-aul, o:lecteir
Remerciements
Mr et Mme Nlio Jean-Jacques,
el hors entauts ; Mr et Mme St-
phen Jn-Jacques, la demoiselle Eli
ne Jn-Jacquei>, Salomou Jean-.lac
ques, Louis Jean Jacques, l'r
dric Jtan-Jarques. Uaphael Jean
Jacques : le lemltiee : liasses, \al
ls, Innocent, Jeanty, l'ieirepier
re, (nllee, Pierre-/leicule. Germain
Ledan, Coisiou, Librun Ambruise
Hollv.Lahens.Valmc Moi ddirainsi
que tuub les autrts paieuts et allis
u imr. uni, bien tiberement, lts
amis tant de la capitale que de lu
l'rovince qui leur ont donn det
preuves de ssmialhie I'ecesaion
de lu perte qu'ibs >iti mut Mpiou
er en Ja in>oi ne Ue leur regn Ile
/'//// Jean Jacqdt&
dtrd le 2 l)ic.n tre Ue cette ar-
ne ll les pilent ue cioiie leur
plus, piuluu'i leeonnaieaai ce.
Foit*u Prince, 13 Decembic l>>ii>
Exze lente
occasion
A pendre un Buggy Feltt li.cn
parfait tal tout attel. Tireur
S'adress $ au iMaiin*
BONNETERIE
MERCERIE
pAHlL.MIUlt; P. MuIlHKAU
el.lous autres ai licles franais
lis bon inaicli
chez: M'" l)ims I'km i.on.
No Ui.iT Uue Montalajs.
Le Japcn est en
prire, CEtnpe-
reur agonie
*f lOhln Oii.salknd ^im
nu.meut l'autre la non
Telle de la mort de l'Inpe
reur Voslusito.JC'est pourquoi
le |>ays lotit entier est en plie
rei et dans t'attente.
Dames Ijeanoes Yidts
|1 2 & 5 galluua
en gros et dtail
U. A WOLFF
lit, |Une Traversire.
HABILLEH, cest bien
Insurance Co
M
'ne des plus fortes Compagnie!
canaille mes dassuratiues r M
sur la vie.
'HABILLER, chiqaement c'est
mieux
i
i
1-4- .
fiug.Le Boss & Co.
ccsl parfait
*

:


LE MATIN'- 18Dcembre 1D20
ou
+
DPURATIF
du
xr
D^ MANGET
Vices du Sanf,
Varices, Glandes
Mauvaise circulation
Maladies de Peau
Avarie
Maladies des Femmes
9tafcli.*m< ma ChatetaHl
en \"ns mitx
/
te
c .-nj. clistfc le dchets, rhuincurs
et d'impure!, circule mal. hvoriHM
i.-.i la cMgaUloa au foie, provoquant les
.i.iius. le rarleaa, le* Waaorroiuaa ci
d< Uriniiiant de iioiuuicum aBacllOBI de
ta beau ainsi que clou cl anthr.ix.
_.LeJ>CP"RATir DU DOCTEUR MANGET
nettoie le sailli. \t\>Hl et asinin.l I or(ja-
uis-ne. Il vite aini Ici affection, data
.. une combustion Incomplets des niimcuis
au bleotUteinenl de la nutrition (ob-
sit. sdUimc. emplis seine, goutte, rliuma-
lismes, n\ rallie tenuecs, neurasthnie,
iotonaiat, verugta, jciatiaae, kjinhajtu.
niera lacs,
(Ihei la remme. il rsilias la clreo-
; du san;, facilite les poques, pr-
pare la formation et vita ic.\malaises de
l'aaf critu|ue II icl.iircil.le k\nt et assure
ia beaut d la peau.
Il constitue un excclUiil traitement le
l'jrtenn-scli rose en abaissant la IcnslOa
artrielle, en diminuait* ia viscosit san
4diUC M taciiilaiil .J lia.ail tic r
I ..In4;*I de l'I union.i 2, rue VlleuClc..... ..
. l-.Miv. et !' riuiliun'".

Chez C. E. Seixas
On |(1 ura tnlt'aulresrr.archandi-es IttfMfclil ci deMoa*
arrivs par le dernier steamer franais :
Chaus.f , ici t'c ( Mait,up Hi "ti8 ) out.i rir.fci dlftns d* u u
T(. mari, s: (Vie tie I' ne m", lnpp : G tv "
ntf d< tissus impria es dernier* ouvrent,] loulvdf
rrw ; plumet! : chai eaux garni* peur ' ['" e[ ta
,i de peau vantail- : hep aui Jean Bart|e: ai
..onnela. Un bel assorlimeul de va'eac nues de plu
tantea : crme, crue, ochre.
^|r^|Pf****** ^1** 9f
Chez Stauibouly
et Sergile
'-" riffiJi pmais, Uakm, Anglais, Amricain*
Casimir, ois pour chemise* i hommes ci Pu/amas.
Toiles, Soierie, Chapeaux lemnies el hommes
Toil.; lil poui lingerie
Les lamilles trouveront les meilleurs articles
mWanaires leur usage et au meilleur j nx.

... i..
LA PHOTOGRxPfll. Ki '
vent de : prvoir in
vari de moulures el
''' d'e u ad renient s de toute I eau-
l, le toutes dimensions e!
es pour Ions les gots,
?&. r.tux(|iii veulent eonserv
?'5
H^MEVS

r
j
g* ap
un souvenir durable doiveul
e rendra chez Afovs o i!s
trouveront des encadremenls
ropris el de bon ton.

^4
Les 200
loin a s.e dis Jures pOUT
prochaines Assises :
Alphonse Atteint, Louis Ci sa-
g&Ol, Andr Llar.chtt, Ch'i, ent
Avia, attfc Abrabaffi ( orges \il
ii.iiay. Ai ii u.e >(jis(lte, Mose
;auie'ti, inion I ;. uhei t, Franck
Ityr Kirdiiaid llihert, tl\ppo
!n AniHO't, Fernand Uoii n,
Il ,i igerW, Noimi Luht'is,
AI. t .lie Jackson, Docteur Kib
i.'re, () lave Lbrisson, Isaac M.
I lit t ld, l-.ti manuel Nicolas, Mm.
Kiiliol.itt.iic.oi8 Lnniel, A!t-
xHc.ir iWioarl, Pierre Boray.loa
t)..zalai>. Mi.ice| 1-ltie. Cltrial m.i
llruiiN, l'tul I t uchercau Clment
l.l.c, > ni Solages, Clmept Co
n,t ., l>i lia Audair, Edmond
l.ih' il, Victor CassagQjl, Alexaa
.u- h.lerls, Kmmanuel Pierre
louis, nnery Dorun, Alphonse M i
ilion, Md^aid Kontus, Thomas l'r. ,t
B. a. lierlho iui, Albeit Denis,
thristotal l'olanto Boulouse Sndu,
Dr Victor lauienc au, Jules Sain
lifbt, J. B. ,W. Fianci, Mriou
Gallon titiii I upoux, I aul Mie
Lbris*. t. Anse ne Maiiino, s>ia
nisliis Janvier, Vicior o'Ii r.erj O
joie, ^e'ciu^- >e son, Houilphe La
loiilirtt, Men .Non II, bdn.cnd
I iBtitatd, GcOISai lift, Ki n.a
Lt bcii, Autiste hot n i in. Ji lit n
U rti, Albeil blaio, Jnaliii Deacit,
hi M Vil.eiA,t ut rti lu ire Louis
Ci.i^ts l'nte, lion Catiagnol,
tliMl.s hictl.il A/bi iVills.Ailliur
F.an Urt, Andi Uinii^, ludo\ic
LNaioi ns, Maitel Sain ave, Pol
b ui d'1 l.odure, fcdgaid l'aillre,
l'iioltl boocti ,in, lihit,tis Laiieux, Odi'ou
t libiltf, li. lit Utiie.
(A suivre )
^famille^bitn
poi-tantes
f Pour tre bcurctttU^
Vfc tre bien portant. Mre,l
rcspoiisahlesdelawntJe
voire famille. V,,enj
pasqucvosenanusotent
msilaJcs Ileat plu,.,
d viter b ma'adie.
m use puritiaaie a.
in 1 il. I....... .i. m
S. v.>n Lil.buo
m.crobea nuisibleV^:**
qup son odeur dispanisat
I ... t.on pr.ervatrict ttl
uvrk.tc pa, moine.
le Savon
la
pour
Levci l'.ios. Co., Uusloii, M.iss., U.S A
San te
( i ; i c
i
r&^M&U&Ui&&&M&&M&^
m
t!r
?i>
!,
Leciiioe Granul Brtwep
Le plue aciil des Reconsti uan's
Fortilie le cerveau, la moelle pinire, les os et.*
reint..rUnd puissants et vigoureux les entants demie*.
les lemmes bibles. SJ personnes uses par des tra\au>
assitlus. .
En telle chez : Simon ieux, .Kred fieoi, fcope
Rivera, W. Esi.^e ii" Co, y BoM, UpbOfiM
DW, J. H. ii d..y 1 .H l!" . -' ''
lartin.
: R. Bpouardaflrand'Ruelo 1709
C.F.O. JEANScMK &Co,Agrnts
Golve : S-
El stock chez
M

gBr


m
6c
Htel
de France
1VI\ PTWZI, Proprilnire
Cet tablissement renomm donl I eloge n'est pluslair*
vient d'tre compltement restaur el remisa neui. Le*
hamhres ontgtout le ^confort [moderne, le service irr'
procbable, le Restaurant soigne- est de tout premier
ordre J Hotl n'ayant rien nglig pour faire plaisir sa
charinan te| clientle.
Mr. PATRISI, qui part bientt, apportera son retour
de France de nouvelles amliorations qui donneront lr
plus entire satisfactions tous
DlvJkl'.xKR la CAIU K,TABLE d'HOTrJ]
PLATdn JOUR au CHOIX;
Pension nu mois, lu ternaire, nar jour
Garage mis gratuitement la disposition des voyageurs
bains, Douches toutes les heures
Tlphone : I 341
Dans les Magasins souches l'Htel, ou trouvera louji
les soi les de provisions, Vins, Liqueurs, Cigaretteu
Vins d'EspAGNE, de Bourgogne, d'iTAi.n:,Grand choix J
Conserves.
On v t! ouve l'arrive, pendant le sjour ou'au de-1
part tout ce que l'on dsire au
GRAND HOTEL de I'KaNCK:
P.P.
IVritizi.r'ropritail
Ko
m
m
F J

ri


\ I
H
L? Kham Champion
D la DitHllerip do. 4 Ql*
M. FONTAINE
Justifie son nom
Depot A m/le des Hues Danls Desloiiche*^ V*mgne
l'Etalo on trouvera galement dmUQt h[ RS. SIROPS
de 1er choix ainsi <,,u,cl\\l DE LOLObhEextra490
In arano. la plu- !"'"' ** donne qn
lal.r'iali.r. de ces p oduils oi'e
n 11 Ire dau
nen'rc de canne
'a fal.ricalicr. de ces p oduils ane d In'frl
du Mtere rhiTi el d. s exlraiw tle parties de 1er I o>x S I e\-
rlpsinn d# icul piodui ihlntaas: is re .r.-t..t urune
o,nnar;on ver 1e> nrllrl lllalia itii|of* IrW en ou-
i.mI braiiKiip maint- ri!. I aa l'iab et .'ew.'ic Loi ne sa. l,
r.itt->en l'e.sai vous pe iriaiSfSi i'1'" rt'an'
lu pi rtaii' n rM
r fil tell! MKP '<
GROS & | LTA1L
\il

6t
cvoixs rentrez,
puis du travail
et avec la certitude daoarajnia qu'un
ettort paras) voua attend k lendemain.

Et voisa mi* aaaaaaSaat
A U loneve, pourral-ie
tenir le ccjupr Otrlwmt
verral|e uai a*aot le t ampa,
hora d'emploi I |e<4 au
s leux 1er ' B4pona: oocioe
jiiincutacios. aaaaaMSj air
pur.
U sommeil et rer par
sont voire affaire- Mars aa
et qui coDcerue faHasarv
atioB. psmaaUaa awaS ia
voua aider
SI un nrflaWa <|ii1
par l'etroii vauLmatarenlr
ton lasticit al sa cap>
cite produalve, a Hfl fatal
accsMlraeneat a.tsclqae
Aose 4a phu nshataoUsl
e t de pi aaatsalUale U
(ou a sss aa or rMu r e ha-
buaafia. Ca easelque chose
aJa-plue que ta noarritara,
rOensaaaruia,
fOeas
,
. le naatsa an pre-
aeuner. on vient t
laildue du travail
lotemee. Le soir, una
tasse d'Ovomaltlne rpart
rapidement la brche faite
* vos force s H voua assure
un earjuneU paialble ci ri-
parasen.
kv, Gaeljens
117 Rue, Houx ou Bonne Foi, Ko 111.
Tlphone. GG7
ON TR01VRA:
" Alcool lin tour liqueor. Sucre IL no blanc et rouge, ffei
'i dtail Scre granu' amricain. Savon par caisse | *
dtni1. Bu ar sac el par livre. fcirop, Orgeat.lJreoadiM.
l'vhe ( etc ). Ciaarttlef, Cbeatenield Cirael, ChiolecW
Tarlalor. ^'pnohel*eii qualit supil- urr. ConierwIP
n.. bl vieu* par livie. raf^ fr> iudre. ''),!* ^'
bire l\,i/.iulailer. Champagne Ma.-t Pre et fila. <**n>
pagne qui piut livali er avec avantage avec n'imporle qa
marque A- plhce. < h.f* pagn- l.P'nr. Parfumrrfr"
Viiii.ii... par bouttill.t. et jmIIou Su nugepar bouleiWJ'
il ga U ns, qualit 8u,)ii. ie Cl.ii n vietge par barnqj"
e' Balioa Knlin le 'am ux Ithurn Nectar. El la i
lanterne rVoia. tte de .Vlm Fr dric (a^ijena.
V*jn Et la non noio
fnornii'i;
^a1eSe'e7.a*jj
a:- .. JJ B
W o m i I k
Le lait en poudre le plu aiW
aux ElaU-lnia. ,,
Pour l'alimenUlion d s b a-
des coLValuiipU.
e seul lali en pn r'ie qui conlienl lea troialvilimiuei.
e lroi> ndppenM bls ments i la autritioa.
! esecethel t-Klilii d'. prs le .:ocd Juat-HalB"'. w
MOV|| K fl le seul lail de varheta poud.e, se rapproenan
p u- dn ls-i' n. lernel. De digestion facile, c'est l'ali*
|oor les bbs.
En miiIp. cli' / :
Sit. on Vieux, Alfred Vieui,
Ma^nn e L. H. Doret
BREW'FR & CompanyHne.
YYncRrjiESTER
, A. Poll. R.pbael nro.H.
| Saainien Martin, Pan
Geo. JFANSKMFa
AoWW

t.. niisaae^*
t_. --:-------n
tm\

ANC
n" ? LEi'e.- r S r^':'nS^t^^^5^^^
Nfl HO Pur des Csars


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM