<%BANNER%>







PAGE 1

. %  • LE MATIN' — 1.1 Dcembre 1020 V Il s'agit de se dfendre Et de ne pas se laisser surprendre tOUS l'avez toujours constat, vous tes donc biflO convaincus qu'il tous a toujours prouvs ei il continuer t i j< u s vous protger, or .loi c pourquoi ne pas aller dirpi If ment l eu vous ftfi plac 10 tevrlrecci liancr, et surtout pour la (iode l'ane il est bunprp r pair voir n cevoir, Vf us pouV'/. OUt trouver au Magasin Joderne de Kawas lierinanos 1724 Rue du Magasin de l'Etat M o la meilleur accueil est rserv tous, et o marchandises et prix dfiant le ule concurrence. fondement, son chapeau rabattu sur son visage, il avait enlev une de ses chaussures, des souliers blancs dcouvert!', sa cravate tait dnoua, son lanx-col ouvert. Il se croyait dans son lit el il dormait, voili tout.Heureux homme qui prenait son sommeil l o il le trouvait. letour de l'quipe liaitienrie Comme LE MATIN l'annonait le jour mme, vendredi, le Prsident de !*U. S. S. il. el du Comit Olympique Hatien et l'quipe hatienne de loot-bell qu'il avait conduite la Jamaque sont arrivs l'ort-au-1'rince boni du "1 laus llorn." Nous avons t heureux de revoir notre ami Andr Chevallier en excellente sant. I.e Prsident de r(j. S. S. II. nous I parl avec enthousiasme de sou sjour Kingston o nos sportsBien reurent partout l'accueil le plus sympathique et le plus chaleureux. Il n ajout que, pour qui a assist aux rencontres entre notre quipe et celles de la Jamaque, il n'y a aucun doute que les ntres ont vaillamment et courageusement lutt et le I rsident de IL'. S. S. II. • rappel, en souriant, ce mot clbre : "il y a des dlaites qui valent une victoire." Il est plus rsolu que |asuais a consacrer tous ses efforts, toute son nergie au dveloppement des sports chez nous. Tout brlant de loi vil iie, il nous a mme annonc qu'il comptait conduire son valeureux bataillon Sportif A Amsterdam, aux Jeux Olympiques de 11)28. fc'Nous renouvelons notre ami Chevallier nos plus chauds compliments et l'quipe ha tienne nos plus vives llicita lions pour sa belle conduite Kingston. Diner bord lu Jeanne d'Are Vendredi soir, le Commandant Traub a oti'ert un dinej bord du Jeanne d*>rc. Le navire dcore d'une multitude de lampions lectriques profitait aulmilieu d'une vrai* ferie sa silhouete lgante sur la panda mer. Dans la iplendlde salle manger garnie de Henri inaf ;ni!iques s'talait la table sur aquelle scintillaient cristaux et argenteries sous le l'eu des impoules. Un menu des plus licats avait t prpar pour es distingus convives et ils f firent honneur avec la plus oyeusc animation. *Au Campagne le commandant porta la sant du 1 rsi dent de la Rpublique d'Hati et celle du Prsident de la Rpublique Franaise un toast auquel rpondit Mr Camille Lon, Secrtaire d'Ktat des He In lions Extrieures. On se spara vers dix heure* tous l'enchantement des agi a bls moments passs en si slecte compagnie. ( )utre le Secrtaire d'E?al el reCommandant.prenaienl part ce dinci : Madame Camille Lon,Monseigneur Conao, Ai* chevqu de l'oit au Prince, Mr Abel Thard.fchel i\u Pro tocole, Mr Joseph Salles. Char g d'Aile ires de Krance el Ma dame Salles, le colonel Myers, Mr Seymour Pradel, ancien Secrtaire d'Etat, Mr Flix Che riez, Prsident de I Asile l-'ran cala, Mrct Mme Frdric Gael jens.lc Capitaine Comeau Mon lasse, Mr Plunltett, le Coinmandant en second el quelques officiers suprieure du Jeanne d"/ rc . L'affaire des Varreux — — -x > SJ — L enqute du Matin> xi Le prix du crime La COMPTE ROUOE ... I.e prix du crime ? Les boisseaux de Die par ses frres e Joseph vendu .'Les 90deniers ue Judas ? 800 gourdes haitiennaa rpte-t-ou dans la rgion. Pour avoir cette valeur, chacun v apporte sa part. Macabre compte, sinistre addition qu'avec une insouciance diabolique le criminel recul de sa main teinte de sang. Et le soir, aux ds, il perdit 100 gourdes que lui gagne Fortin krinisan, DU joueur entrite. Voici unv partie de Cette comptablil rouge. Un neveu d Alianey (i. t'Jtl t'n neveu 21 Une seauf s su Une somr 2 Vu hre une gnisse l.ilio Cherry. Mais, dans le drame, il y a un innocent. Nous en paierons demain. Au Cercle Belle vue Jeudi soir, connue nous l'annoiicions, les Membres du Cercle Hellevue offraient une charmanie rception eu I honneur du Commandant, des oIReiert et des Cadets du Jeanne D'Arc . Il est, peut-ire, inutile de dire ce rpondit en remerciant le Prsident du Cercle pour les belles paroles qu'il venait de lui adresser. Il dit toute la eliau le sympathie que lui et tous ses olflCers ressentaient pour noire Pays, ajoutant (pie toutes les marques de chaude amiti tmoignes par nous, au .le nue D'Arc •• lui resteront connue un prcieux souvenir et seront le gaf.e du resserrement des liens amicaux existant entre le peuple d'Ilaiti el le peuple de France. On leva son verre la prosprit el l'ternelle amiti des deux Nation*. Ce lut lard dans la nuit que prit lin celte brillante rception. Fianailles Nous enregistrons avec plaisir les fianailles de Mademoiselle Locadie Gornail avec notre ami le Dr Louis A. Dbrosse, Chel du bureau au Cabinet du Prsident de la Rpublique. Tous nos compliments. Fle maonnique Le dimanche 'Jt> Dcembre prochain, aura lieu dans la cour de la Loge les Geurs-lnis , la seconde l e di! Is srie organise au pro it d* la construction du Tcnyl de cette loge. Programme riche el vari, confrence, tombola, kermesse, rafles, etc. Conservez votre Sant Robuste et Vigoureuse Lisez ce que dit la science Qu'il nui pltiM de le savoir ou pu, il est absolument vrsi qu'aprs le* S0 ans le rnrpa humain commence A vieillir, dtriorer et perdre la rsistance au ravage que lu nature impose. Que font les personnes prudentes et prvoyant,*?— Kllea fortifient l'organisme avant que le premier siiiie Idpression apparaisse. Le sang est un fluide vitale qui dtermine le degr de vig-ieur, et le for dans le aang (indiqu pur le DoinSreieV e'.oli des ruugt* A son tour dtermine la qualit il i mme en lViuenU vivifiants, L.i P roportion de fer dais le sang diminue avec puisement naturel de la vie active. Il c:it ainsi prudent d'employer le Fer Nuist pour un timps. trois ou quatre fois par un. Il alitnento le aune et apporte une nouvelle ri •ur pendant cinquante jours. Il n'en faut qu'un fil lillljtfs, :..i brosse slcba pocr cliaque nettoyage. S y.' : %  %  ?. !'2aaf>J Encore une ( cenleiaire qii meurt Le dimanc he 28 Novembre dernier est morte TerrierRouge, Madame Vve Miirccllin, ne Julina Julien, ge de U)2 ans. Elle avait conserv tout, s SCS lacul es et vaquait toutes ses occupations. Elu laisse beau* coup d'enfants Ags. Une belle manifes tation franco-chi lienne PARIS s Le mioislie du Chili, RU roors d'une rception a la lg,lion, a remis l'Ordre de Mrite ux gnraux Gourauil, Debeney, IJineau, LsDglois et 8 autres officiers supri ur.. Le ministre Mr Quciads ;i d t tout l'amour et l'adoration q>.e e Chili professe p, ur h France la grande sœur dont les exemples de s_'s gnraux aidrent j ui is immeot 6.u ai veloppement Je a dmo r t e chilitnn?. h exalta .a glorieuse et magnifique arme freaOsiie et souhaita que fa gloire se perptue ternellement. Le g nral (iouraud rpondit en i-i extr6inem-nt sympathiques en di sant qu'il av.it appris aimer le Chili par ! gnral Vlargin et qu'il souha-isit visiter ce pan. Il remer cia chaleureusement je ministre de estte crm nie profondment touchante. Pour le cartel de Varier I'AIUS— Les dlgus des indus tries franaises, beig , luxtmbour geoisesel alleinaudes au cartel de l'acier ont reu les reprsentsals des industries similaire tchco-slo vaques dsircu>es d'adhrer au car tel Les modaliU'B de leur entr,e eut t III.MI u-is. PA7TDsrNTir-RIC K 0 LYN0S 1 Le trait italc-albanai GENEVE— La sance d'aujour d hui au conseil de la Socit des Nations a 416 marque par le ma laise que provoque en ce qui con cerne la politique trangre de M. Mussolini le trait iialo albanaise qui vient d lre s : gn et daus le que! or. semble voir de Iroub'aute* indic itions qu int cette p dit qu<. Les sept miiistrts .1 s ilairts et angres q ii assistent la ses : ion d i • on eil conservent le -iU n ce sur la question, mais le corre* pondant de l'Associated Press se dclare eu mesure d'affirmer qu'au fui i ils sont trs inquiets la pe i se que les ambitions patriotiques du Duce pourrai nt mettre en p ril l'œuvre que la Socit des N'a tloos s'efforce d'difier dans le monde. TIRANA( Albanie)— Le trait d'amiti et de scurit entre I Ils lie et l'Albanie qui cause une viv • motion en Yougoslavie a t rat li pir la chambie abanaiie. IttiMG— Djns les milieux otlicie's on | er-ite dclarer en rpons* aux criti in s qu'il soulve l' ou autres aifections de 1 appareil respiratoire L'EMULSION • SCOTT ? prise rgulirement donne une nergie nouvelle, augmente la capacit de rsistance et aide liminer la cause de la faiblesse. tranger que le trait italo albu.u sign le 27 Novembre dernier ' n tons points semb'able aux ir. tni ihdd de tute' e de l'une t* 1 autre. Vote du budget franaU PAR s—Sur les instances de Mj Poincar, l'infatigable prsident du con-r I. la chambre a vot un budget prstulant un notable exi • ei t Le 4 D embree le s idop l les crdits proposs, ce boir elle a vot par 110 voix cor.tre 135 I i reveuus prcvjs lesquel* ne comportent hu:un nouvel impt. Voici c imment se rpartit le budget: dpenses 39 m lliar is 631260 000 lranc, recettes il) milliards 90 tcO ODO francs ex^ lent 4Ui 75£ 000 francs. Le budget sera envoy demaio au Snat. A la S. D.N. GENEVE— Le conseil del Socit des Nations s* rfrant la proposition tram; use a charg le comit des juristes liamciersl prparer la convention intcroitionale contre le faux monoiy ge. II a convoqu pour le 4 Mai mi Mme Emile BrinT Rue des Miracles On trouvera les articles suivants des prix exceptioanelle?* ment bon march. ftj Grand assortiment de Jouets. Tissus haute nouveaut. l^ Chaussures pour dame, fillettes et entants. Grand assoiti^r ment de louroiures pour liogerie fine et pour robes. Soieries VJI dernier cri. Crpe de chine uni et imprim. Crpe Georgetts •ie uni et imprim.Crpe. Satin. Chapeaux pour dames et enfants. ^ Services de table ea porcelaine — Verreries. ii&m& m ******t.mTt iiiisiirtist it titirinttjj 11 Norwish Union Fre Insurance^ Socit litoiled au Capital de Or. 30.ooo.ooo Une des plus iporaoles Compagnies d'assurances contre l'incendie •Ife AfJOlitit Cap-Hailien;: J. PARAVISI.NI § Aumt Gnral h DAALDER |] Port-av-Prince *,. A. DE MATTIS & CO, Repr, e nlant pour llaiti | r M U T I L A "T~]



PAGE 1

LE M TIN — ; j*\.n!>re*t926 ^RSERVEZ-VOUS, SOIGNEZ-VOUS J ii cm ri i ni esnuia qu'il isu il i %  ., • %  ne priod de 17 jour* pour avoir •$.•.' a certitude que le tune d' 'Kiot .?,', ;..I.III !.:,_ J. — !':_ %  u. t %  errainfc, n ent et Hnnoocr-'-on officiel* >in Mti.ii-; qu'il tau In I *Wi & ••• %  .'/ < v *v" PASTILLESVALDA • VRITABLES A nrJffi/AOUSEN DE glTTB * ^ F Sr:Tnntoroposii au dtail pour 'nftUll li'T dan* Im'esti borne avec satisfaction. •C" %  fc Œ • C- •• %  pour tanjuil que ctlte sec nde opration q i devait avoir li u 10 heures ou malin a t remis • cause del faib'.est-e du -"uverai UbruitcOUrt g Jf met t qui U roi a t opr m rcie di et qu'un lub.; d'aigeol a t ma en plaa pour dgtger le gros m te?tin malaOi. Dans le publie on prouve une viveanxi t >ur IMat nu roi. La reine Marie no quitte pat ton che vet Hier elle es sortie du palan Cotrocini tour que ques minutes afin d'eximiuer leruiues du pa laia royal. Apiis avoir eip.im sa l& Utaction en apprenaut que la plus grnude par e lu Mil Louis W, des lapis e.Us et bijou* de Garuieu Bjha avaient t sa v.s ; la teir.e vtarie est alle re prendre M rde auctuvet de son u a i. Un enqute officielle a tab i que l'incendie du pa'a s rojtl avait Z u n issauce daus uue.clusiuiu ;e ilrs cuisines eu mauvais tat. L. s dgts UiU au palais font esbm s 45 millions de lei. U eh mbre des dputs a vot une somme d 20 millions de ;ei pour la reiiu e enetaldel-edif.ee. U srie d o H e ration* enirur^iedes reniues ue cessairespar U maladie du rui est l.es lainages exclusif es soieries ha >tes non veauts. Les Garnitures Grandes couture Se trouvent chez CRPATTE, COULON A C. STAUSS. Rue Gieota, *';• Paris. Knvoi de catalogues graliy, tbaque ^| M>iso au Ng'iiants et df cou y. ture seulement.] ^f a Tlie Royal M;' 1 Steamp Packet Company I.c sh'timcr iKara* oenanl il'' Kingston at attendu &f a Les camions qui font leur Iravail Al IAND les hommes et les luipements sont mis l'praute. c'est U puisse \^il^r X*m corner iau, et _* i PCI s siteiit mi" i II ww tnu mwt ...A M ^ .aWSSa^ luieUQdgKotl. i*flii.iillo .destr.,UHporUr.qiii. KSIvEirS GAIVGE ?>>?'u Prlncs Ilur Pave i CONsriUirS PAU LA DIVISION DES CAMIONS TVUCkS ,',i ,i)' (l i unOTIJERS INC. VENDI S PAHTOITJ PAR LEirtpH -SiiNl'A^TSiiE LA DODGEBROTHERS \A 3/SGrunewalJi tt*tf3nda i Kipiau-Prin* le 14 0 • cembre courant i oitr pren-l"* des pasCftlO ytix mmes p* ix ; r/tat '"..) maintenant iiii ile d com mander,c*;* chez lui nous |vona l'emliiias duclioii au lieu d's surj ise. dcsa|i( l al)le-'jie '-.us avons y< Il lit. La incitante I'Igiianle dr a transcription les premires" lii'oh Combien de vies les Wahl l'en auraient DU Mijver si fie (tti (aient quand <•>• moine, selon les rcit fe Instjire, a <1 % %  [.*.• n -.• "Kpunf^ 'innes | o ir transcrire une co; le de la bil'ie. \vpp un Wh il l'on il mira t pu nerem ilir filf Ur-tn^ IO, dis n. li mois, et a oir le reste le •• vi p,, n se repo ser. Il v uidrait probable ment continuer f. crire niXi'S MVlir trouva Pfl ma rendra son crture :.'-•"! il. .• et douce tel que le fait ce Wh*l l'en qui incliu ne cou'e pas THF. WAni. COMPWY New York, fi. V.. U.S. A. U FIEVRE TYPHOIDiAu cours de la semaine qui vient de finir, aucun t cas le livre typhoide l'a ,*l< dclar. Pas de dcs. Photographie Eufl 4evs Les Clients de la Photographla.lEug. Mcvs dont; la repu alion est tablie par de Ion-, guef annesjdun succs croisa snni peuvent admlrtr.exposes dans ks ateliers les uuuvellil photographies! dites Aritotypis, obtenues pardes agraudiS semcnls lecinques. t'est la deruiiedes inveiilions Ir.mVuisesuu point du vue photo* .graphique. C'est simplement merveilleux el l'on sort, comme ton jours, satisfait le- travaux confis. Mohr A l.aurin Agents Nolez ceci: LA PHOTOGRAPHIE Eug, MEVS vient le recevoir un stock vari de moulures i-t d'encadrements de toute b\u le, le toutes dimension! el pour tous les gOUtS, Ceux qui veulent conserver un souvenir lurnble doivent S'w* rendre chez Mcvs o ils ti ou seront les encadrements appropries et de bon ton. Imui |Une des plus fortes Compagnie canadieaiies dassurauces sur la vie. Eug.Le Boss & Co. '(UfUMaEii, c'est bieo •HlrAEB, chiquement c'est mieux c'est parlai! ^ .• • %  M\ %  .



PAGE 1

L E MATIN 13 Dcembre 1026 fURO Rhumatismes Nvralgies Goutte Gravelle Artrio Sclrosa Obsit Ql retil r*iir fatina <• !li> r Uifl. Jll,.!tl....r | ,,,,., i,.„ lf n $ J. ariirat in........,, ,,., ,j,., r.iua. U4 . rien %  l'obaalta iloil 4U...|...r r,.,#. I|'ell urlafua, c MIIM d* i...r,. r|jni(iAa, I '•Vf lllr.r. f.n-' |f > ll ..•' %  i ,• i r ,'i I *-•-.!. i i II.I K cn.j %  • %  %  l' <•*• 11 • i %  i. A I.. • f, ,,.) %  dtM : i • .'i'.jit %  • : % %  a, iir ••• •! l'f flj Uilqua iani I geui f ii .• %  %  ,. '"'ii on devra iari ::,u %  a ..-..-a 1 '• • i. , f%  qiitniinfiii entra -t ittfn'.ur, ri ac:da J .'! %  .llnila I Of\.l ,-.:••. ., .i ...i| I UriMlor.ni l'r.if"i-r r*lvr, •Val tt ..... .m i tii.iir.-vL :i p^iiitr vJ ChezB CHEB1EZ Rue Courlie Maillot pour Foot-Ball Kayures horizontales : bleu el jaune, prange et noir et vert et jaune. Rayures verticales : bleu et rouge rouge el ver! roui.c I jaune. Ballons et vessies. Draps de lil en lu-Ile to le le Roui n pur lil l)i odes l;i main. Chemises Zpliir couleur avec 'j iau\ rois. Chemises blanches a petits plis. Faux eols blanc durs et mous. I: r.':i f Vl Il •• 4.1. fil M || || .'•, ( iflf. r : \ d DIALIRC L %  %  i ii • %  Ill • u.. ; A f ..... ,ut, l ., J | .I. /. %  ..Ut'-. L | r; //-"••, I ioma rtimaot Kl;uau%  • *- -'fcUortau Piince, le 10 Dcembre 1926 Colombian Steamship Company Inc. Gebara&C 0 Agents Frd. Gaeljeus Ro ll Rue, lvoux ou Bonne Foi, Ho 1 1 7 Tlphone. 007 ON THOl'YKA : Alcool lin pour liqueur. — Sucre lla.tv blanc el ron^", gros it tltli.il. Sucie pianul amriiaio — Saon par rsitSa -l dtail. Ri/ per sac il pi r livre. — Sircp, Orgeat, Crt-radinC l'ca* ( ele ). — CiaertUee, (.lieittrdeld Ctnsel, Cbiafecler l'anlalon. — Men< belles qualit suprit nro — Consctves alin enlaires.— Cal viei.x par livre, caf en pondit. — Wlaky. lre l'al/enholfer. Champagne Mass Pre et tila, Cbaof pHgae qui peut rivaliser avec avantage avec n'ieiporle quelle marque de la plBca. ( liampa^oe Lanon. l'arfumtre Vin blanc par bouteilles et gallons — Vin roege par bouteille. tt ga'lon>, qualile supiieure — Clairin narn pur barriipiea et gallon. — Enlio le lameu Hlium Nedar. Kt la non moins fameuse Anisatte de Mme Frdric Cacliena Venez laite une visite, vous en •drMrtj satisfaits. Lecitine Granul Brewer Le plue actif des iieconatHuants Fortilie le cerveau, la mœlle epinire, les os et les reins.JRend puissants el vigoureux les einalits dbiles, les leinnies faibles. Les personnes uses par des tra\;.u> assidus. El Telle ckei : Simon lieux, llred Vieux. L"p< liveia, Ed. Estve H Co, A* li'-lt' 1 ilplni'se Dhir, J. H. Boid:.,lme l. 11. Dont i l'liti-iolvf : S* Martin. cimk cfcei : R. Itiouard, Grand Ru< No I7u9 GEO.JEANScME & c A N et Sergile Tissus franais, Italien, Anglais, Amricaine Caiimir, laite i.iir chemises • -on h,et sti il'sc 'l'.-'i rs le piotd u .lu1 II tin % %  •Xr r . VOtflLK est 1H seul latl dvache en pAiieVe, r rapprochant I p'us du lait malemil. t)p diy-t'oD facile, c'sst l'alMMBl .i'lal [• nr les bbs. Ivi t ntt chez : flio on Vi*ux, A fred Vieil, Madame L. Il Uoret BREWBR & Companj lac. \\ ItOKC.IIKsII R *4 A. Pf.ll, Raphal Droni ni. Savii.ien MarttDi Petit Sohta Ceo. JFANSEME a Co AI.ENTS Cordonnerie Monf-Carmel Ilyppolite R. JEVDY Fabricant de chaussures N" 32:i Rue des Fronts-Forts 323 A l'honneur d'annoncer sa nombreuse clientle tant de la province que de la Capitale qu' l'occasion des lles de fin d'anne, ils trouveront ses chaussures de toute fracheur et de toute beaut principalement des chaussures de double semelle pour garonnet el fillette el on trouvera aussi de grands STOCKS de chaussures qui peuvent tre livres meilleurs march que partout aillcures, toujours avec le mme soin et la mme promptitude. Paul E, uxila Si vous dsirez des articles d'ameublement, tels que |Lita u fer, fer et cuivre, tout cuivre, |boiB."Armoires2 glace, ou seatj glace. Coilieuses. labis de toilette. Chaises, bodines, ^Fs ] Isatis, Table de salon, tn osier, en liane ou autre. Miroirs, Tapi* et Garp. ttes, descentes de lil,;Tapis de lab.'t, kideaux en tulle ou Guipure, Draps de lit, simples et brods. Tait s as ortieaux draps. Serviettes de toilette, de bain tt pour table. Nappes en til, en colon. Toit-a drap eu eotoi, eu lil et coton ou tout Ht. K-sui.s verre. Vaporisateurs, poudn.ru, llihelols pour table de toiletbs, etc. vous Us tiouverez chez PAUL E. tL'XIL, ou l'accueil le plus bienveillant itlt tourire vous attendent. Le Kbum JNeclar ^ Lejeui Rhum qui, tir d'Alcools naturels ob kf uirectement par||istllatiusi .simple un Biiop ue Cannei 'Oi 0ique et tOlijoursmme plantation et le seul qui, *-till t par l'avion du l.uips d..ns len dpa avee exclusioa rigoureuse de tous dangereux Secrets de labricatlOO t sans adjonction d'aucun ing.di ni d'us ne, conservais jugii.tntde la plupau de nos .Nota -Uilts Mdicales et lui vart lapprecihiiou Ht bons uiuateuis, la suavit inconpsraOll du bouquet ti l t!> piua lemarquables qualits hyginique. Mme pris av.r excs, Kbum Nectar n'enivre pas et ne prs duit pas i Alcoolisme la longue, comme les autres produits fcitxilaircs tlctnnelesaulies spiritueiii. r •-!•.• X< Alnminuai Liae Wew-OrFans 4 South 'America Steamship CoslncPrOohal n S dparts d i rectS pour Port-au Prince "Haili On "steamer** laissera Hew-Orlans le H Dcembre pour Port au Prince el les ports du sud. Porl-auPrince, le 6 Dcembre 1926 Ade IATTEIS i Co Agenta g'kiajEr.~J7r.'.y ",; 'BEiaz^SS ttHttl MRRMCOWT, N 110 Rae des <><• W& • @^<#?> &, flSiStMk '^i^m^^M&ii^M:



PAGE 1

LE MATIN' 13Dcembre 1326 •M mm m m m URO a4 Rhumatismes Nvralgies Goutto Gravelle Artrio Sclrose Obsit Q"i ut rcitr fauna ,.f |||, l.rl.an.,.tu.,.r. I.,,,,.., % ,, ,,,,.„. •• arOr.a I r il .,., '''". ' %  • ''cua i l'aball .lo.i •lin-lnar l..*. aVacIda „,.,,,, ,„ C |..,l.o d „,,.,„„,„,. V.if"'.'" *** *•'•' 'rniiw rU OlHi.% \L ave le saa fcs ^ r < %  -./ I "Kfi mon pnrrif I, tfim ;> "*'" %  < %  l ITKHO •-. fi'lMI • •aiil i .'.: ,::., .• %  ,... .-.. „. lP " %  • ,;.., mrii |. s' .( I lit: -. I • A I,. ffriod' .1 • i. .. i \'$tlj* { %  ••qut rit m i,. s, ui r. • % %  ,i /••...• .^. %  '" %  •'• i • i> il ,. ; . ffj. qi.n inriii ( MIV .1 .; ^.r:.lt ) lu* dalla l'arfwfilM.M ... .... ,, UJ n i l.'IUlli l.-| l'r.jf-rr r.ivn. ''—' S* w il • l VMitniii ;i PoiMcri •• i ... %  (hezF.CHEBlEZ Rue Courbe Maillot pour Fool-Ball Rayures horizontales : bleu el jaune, prangc et noir et vert et jaune. Rayures verticales : bleu et rouge rouge el ver! ronj^.' t jaune. Ballons cl vessies. Drapa de lil en belle lo le de Routn pur lil brods la main, Chemises Zephir couleur avec 'i la uv rois. Chemises blanches a petits plis. Faux cols blanc durs el nions. ', %  l> • %  "• fi foiALIfu La r ''• Ml i • I lj.'U., 1 *l -Il li.. I. U ..UV. ; %  ..... un. .1 .i ., *:l i. ( I N-" Y f"""i I '' '''''" "li"' %  n:.u:nt| > ra.. ; % % % %  • nvtri-e..cm^t SOL • f' %  %  ,-f^f ^^ '. %  CbiBfl tmiftt de local Pnaniiaiie A, r .ol eils A l'encoignure (le In Grand Ru entre fa C h. pelle rie Hur S btlo el an Chic Parisien en ce ardinerCo. L'nergie d'une sant magnifique gagne tout dans ce monde. Let •9 maladies proviennent des germes qui abondent dans la salet. Le Savon Lifebuoy dtruit tous les germes de la peau. Il la purifie et la protge. Lavar Bro.. Ltd.. Port 8unll,h! Anglttarra • •a mwmmwmw*mmm%% w*%m wm9%wm%'mwFm%9i F CD te Slcamship Co Inc. le steamer "Bogota" parti de Hew-York le 8 D'ambre couraaf dix ctemci t pour Portau-fiince est attemJu ici le 14 du courant. Il repartira le ihme Jour pour Petit-joave, liragon, J. ? n'mie,Caycs et JaemeJ en route pour les poils du la Colombie prenant Irt et pasiiyert. port au Piince, le 10 Dcembn; 19'i6 Colombian S^amship Company Inc. Gebara&C 0 agents Frd. Gaeljeus lo 117 Bue, lvoux ou Bonne Foi, Ho II7. Tlphone. GG7 ON THOIYHA: Alcool lin pour liqueur. — Sucre HtfOn blanc et 0U|", gros t( li'ii.il. — Bvefi pianul amriiain — Saton \>t raiiM *\ dtail, Bi/ pr wc il pi r livre— Sirtp, Orgeat.l>'raodiat, I pcbe ( ele ). — Cigartilei t'ietUriiel.i Ci mel. Cbialckr l':>ta|(fun. — Mtiin lielie qualit tupri uro — Conseives alin entaire*.-— Cal viei.x par livre, caf en rot die — Wlaky. BMN l'al/enlioller. ChampHgn* Mass l're et tils, l liamp^gna qui peut rivaliser avec avantage avec N'inporlc |u'elle marque del place. — ( liampagoe Lanson. l'arfumtre Vin blanc par bouteilles et gallons Vin roi'ge par bouteilles it ga'lon-, qualile supiieure — Clainn v^t^e par barriijiies et gallon. Knlin le lamnux Kbum Nectar. Et la noo moins Unime Ani?tle de Mme Frdric Gaetjtoi, Venez taire une visite, vous en sortirai MtfonUla. Lecitine Granul Brewer Le plue actif des BeconsiHuants Fortifie le cerveau, la oxalle epinire, les os et les reins.JHeml puissants et vigoureux les entants dbiles, leawmmei faibles. Les personnes uses par des lrav;.u> assidus. El Telle chei : Simon lieux, iilred fieui, L.-p< livera, £d. Efitve M Co, A!ilt ; alplrn'se Dsir, J. B. Boid\,|me L H. Dont a t'litolve : S* Martin. cisoik chez : I. Ittoiianl. Grand'Ru< Ro I7u9 GEO.JEANStME ^ (. A • N m £3 m •:> C3 3 %  a i •'j.-* a : 7 Chez Stamboul^ et Sergile Tissus franais, italien, Anglais, Amricains Catimir, Toile pour chemises t-llaln"sler . ^'OVILK est \? seul Inil divache en pondr-, <• rapprochant l pus du lait maletml. De digr-t'on facile, c'est l'aliottal .idal \< tr le* bls. Chez C. E. Seixas On trouvera enli'autres marchandises les articles ci dessoui arrivs par le dernier steamer francaia:* Chaussures lines pour dames, liiltiles/tnlrtnlR elpour Ltti semelle sou, le ( Marque^llattas.) cctronnes.Giadaios delou le beaut pour maries: Crpe de rbine uni, lrapp:,Georgtlle, tharmeuie des tissus irr prims derrire Jnoiivtaut; toute e soie a barres ; plumetis ; chapeaux garnis pour fillettes et en fants, (Jants de peau vantails ; Chapeaux Jean Bart et laine pour garonnet In bel assorlimeol de valenctnue de pi %  leurs nuances : crme, crue, oclire. Paul , uxila Si ^ous dsirez des articles d'ameublement, tels que |Lit ei fer, fer et cuivre, tout cuivre, |bois."Armoires; glace ou un glace. Coilieuses. Tables de toilette. Chaises, bodines, {**) teuils. Tables de salon, en osier, en liane ou autre. Miroirs, Tapi, et Carottes, descente.de iil.Tapis de labi, Kideaux en tulle ou Guipure, Draps de lit, simples et brods, Tabs as ortieaux draps. Serviettes de toilette, de bain a pour table. Nappes en 11, en colon. Toit , i drap eu colM, eu fil et coton ou tout Ht. Ivsui.s verre. Vaporisateurs, poudrnri, liibeloli pour table de toiletb , etc. vous Us tiouverei chez PAL L K. Al XIL, ou l'accueil le PIUS bienveillant Ils sourire vous attendent. Ivi vi nti chez : Sinon Vux, A fred Vieuv, M .'liiiiic L. Il Doret BREWBR A Company Inc. \N UOlUllKs'ItH A. Rolt, Rophael Dronrrd, Savirien Vailin, Petit lotve Ceo. JFANSBME K Co Ai.E.NTS '4 z& 1 AtM^mtAiOA^ Cordonnerie Monl-Carmel nyppalite R. JEUDY Fabricant de ebaussuret N 32.1 Hue des Fronts-Forts 32.1 A riionneur d'annonctr ta nombreuse clientle tant le la province que de la Capitale qu' l'occasion des lles de fin d'anne, lia trouveront ses chaussures de tonte Iraiehenr el de toute beaut principalement des chaussures de double semelle pour garonnet et filtelte et on trouvera aussi de grands STOCIS de chaussures qui peuvent tre livres a meilleurs march (pie partout aillcures, toujours avec le mme so!n et la mcine promptitude*. Le Khum Nectar ^ Lejeul Rhum qui, tir d'Alcools naturelsobttni, ^.rtetement parDlSUlJatiou simple uu Suop on Cinnei Cun D'iqiie et tOlljoursmme plantation elle eu! q, .tillt par fanion du Uaips d. ns len dpui avee excluaioa r.goureuse de tous dangereux Secrets de labncaUoo l sans adjonction d'aucun ing.di ni d'us ne, roasemu jug..ii.inlde la plu,,a,i de nos Nota ,i;.U S Mdicale el ui vart 1 apprciation u> bons uiuateuis, la suavit intompsr.ol au bouquet el | M ,,,, leni.rqoablw qualits hyginiques. Mme pris av.c excs, Khum Neclar n'enivre pas et ne pro duit pas i Alcoolisme la longue, comme les autres produiU kiailaircs et cC-^ Alnminuoi Liae New-Orlans 4 South 'America Steamship CoSlnc* 'OohansdpartsdirectSpow' Port-au Prln ce 'Haili JK Dn u steamer' laissera Itew-Orlans le H Dcembre pour Port au Prince et les rorts du sud. Porl-auPrince, le 6 Dcembre 1926 Ade IA.TTEIS Oo agents MlMIflHIUXCOIHT, N iiollTd^cla"



PAGE 1

UlHEC|EL'R PROPRIETAIRE IMPRIMEUR Clment MAQL01RK BOIS-VERNI 1358, R' ,c Amricaine, 138 I£ NUMERO CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N242 Quand on veut plaire dans le monde, il laul se rsoudre se laisser apprendre beaucoup de choses qu l'on sait par des gens qui les ignorent. TaoTenargies I i^ine Itf.S \' *>J74 PORT-AU-PRINCE (HATI) LUNDI 13 DCEMBRE 1926 ? %  .i roue H pril pi 0 u v : la situation en Chine menace la paix mondiale U sujet des graves vneis qui, depuis plusieurs \&s. se droulent en Chine, jjfiabie imbroylio politique L le sang ne cesse de couler Lui reproduisons cet article \pltur A. Legendre a publie haruU MATIN de Paris et qui tro/ii/ue le vritable sens des ilulersemcnts qui troublent [kCleste Empire., Combien de lois n'ai-je pas l tendu dire : Quel casseItttt que ces vnements de Chine:on n'y peut rien dniIJerliSansjluutu, la situation piralt 1res complexe, mais non pu pour celui qui connat miment la Chine, a vcu de 1 longues an nes a I intrieur et lion dans les grandes ci ls in[lernationa les.au sv.iil du pays. La situa tiun prsente se dJiniteudeux mots: la Chine, eniyil, sous l'impulsion de jiselaueijeunes gens duqus j l'europenne et forlcment ntenus par des I ni ents tangers, ont renvers la dy1 Matmandchoue, instaur la [Rjubliqtie.'lb ont cru, avec Ikeiueoup de candeur, qu'une ponne masse humaine sans Ni politique relle, sans lotie ethnique ou rac.ale, PJJWit passer sans heurt, rosquenieiit de l'absolutisme [ %  prialet lamilial, inillnaiJj* au rgime dmocratique. jLGoome s'il tait possible de tter une anu, une socit nocratique au commande%  "1! L'volution n'est pas •nviin mot il y a des tapes | weeessives franchir. Et rien %  •sertde courir. Aussi, quelles ont : les "f'Iesde la rvolution de 1911, lasuppression brutaled'un "fMe, de traditions sculaitoijui, sans tre parlaites, useraient cependant l'ordre, la Jw'dans i Empire ? Les sui**.' Lt dsordre, d'abord. ** u,s ne anarchie vritable %  JKrave par la guerre t lut iVttanent: una guerre civile Menue par de, sortes de Jgosleodaux ou ion kitms •ynt des armes de mercenaires lejr solde, vivant sur pays. inVf lle Kuerre civile, depuis .* 11 a coul des millions existences, non de s > dits, 2 ["'cenaires. mais bien de malheureux habitants des 'lies et des campagnes des p u sexes, dcims par le er ou plutt la lamine, la '"sre, une poignante misre, %  •J* qu'il rsulte des grand •JPysnies sociaux, surtout " %  immense Chine.si pauvre, a pitance si mesure. Et je saurais mieux euractris.r ^ tle situation pitoyable qiu ^lani-.uation de"ce tait ,11 euiahle: que -.nuel (iuercy. Julia Andr contre Wallcr bussnius. Jeudi 35 Novembre Alex. Lhrisson Morissel contre Tho dora Duroseau. Muie Rose Sphara Lamour contre Victor Cantave ahens. Auguste Sl-Forl Colin contre A nue vfjirie (ioldinann. Illo le lcube contre Bile Joseph Pierre. Louis m n inucl M-itincoitre Jeanne Noline l'hipps. Josphine St-Juste contre M mrice Marcelin. .1. K. Dulouil contre Marie Alice Mene Legros. Affaire en continuation l'anus Deuiomes conte Brnice Abraham. Affaires renvoyes : Marthe Bervin contre Maurice S> le. Marguerite Dtienne centre Arthur Fabien. je idi 2 Dcembre, Jugem>. nts rendus Auguste Fauch confia Carmita Louis. Il.'iiiiaiin Innocent contre Lise Romain. Chaules HyppoliU Corvington contre Ida Arlet. Lidia Labruyre contre TLlio Duplessia, A/faires entendues : Ferrai Des nornei contre Hre iice Ibraham. Marie A nie Sa'iinia Dautaiit co.itre Paul Eugne Nol. Marguerite Dtienne contre Arthur Fabien. Au cours de ces trois audiences civiles, lli demandes en divorce ont donc t admises. L'pa d'acadmicien est remise H* Jusserand L'Epe d'Acadmicien a t remise a M. Jean Jules Jusserand membre de l'Acadmie des liences morales et politi qnes de I Institut de France qui o.v.ip 1 le poste d'anibassa oVur de France Washington de 1902 1925. Cette pe a t rem se ftfr Jusserand au cours d'un banquet auquel asaislaicutdti nombreux et dis lingues amis de l'ancien AMI liassa leur. M* Piiolev pose II •iiestfoiCde confiance Sur la question de conliaiu-e poae par M. Painlev la Chara bre a rejet par 350 voix cou Ire 201. l'auie.idc.lient socialiste rduisant les crdits poulies troupes d'occupation en Rhnanie. Les ketix sonnets Li Rose da MM l)aud IHI i'au wiri, m* crtiei Un quitte. U les (raidit, le Ira par >ou nise aHis lait nui te 10m l'incauie il HUI dles : Ijjau I on .1 \t sourire, i <|IMI Un If UaST, C*aiiiir des ramiers blancs is (uses :hoix el o des lunchs •" I ieronl servis sur demande. tS" A3 Tlphone No 786. xfi: "• ... a vu, jeudi dernier, sur la route poussireuse de Carretour un camion dcouvert le livrant des biscuits aux marchands de l'endroit. Le vhicule portait le No, 57i|et les biscuits taient couverts de poussire, tiare aux microbes %  ... a vu, l'autre jour, bord du Jeanne D'Arc, un de nos jeunes hommes politiques, lettr pardessus le marche, sinlor mer auprs de l'OIlleier eliata/ du service tlgraphique du bord s'il avait reu conlirmatiou du vole par la cliambre franaise du dernier projet linan eier de l'oiii-ar. L'OMicier n'avait pas le renseignement demande et l'autre parut regrette! cela, car. comme TnomaSi le Saint, il tait incrdule el voulait voir avant de croire, ... a vu, vendredi vers.! heures de l'apres-midi a la rue des Miracles, tout prs des Bureaux de l'Ecole d'Agriculture, le chaulteur du caunoii No. 1098 oui, eu manire de plaisanterie dirigeai! sou vhicule contre un tassant. Cesl une plaisanterie tien dangereuse '. t ... a vu, ven Irdi soir, vers lt heures, dan-, le quartier proche de l'glise Baptiste, un Me du Petit Barreau, qui recherchait te tiveinent l'a liesse d'une Bclledw-nuit. Il heurtait coups prcipits toales les porles. Tocl Toc! Tecl Alice .'Alice! El toujours une voix qui senlail le sommeil, parfois une voix sourde qui semblait sortir de dessous des draps pais rpondit: .'est pas ici ! Et le brave Me. M... poursuivait sa tourn en heurtant aux porles. 'l'ont le quartier lut rveill parle bruit de ces coups rpts; mme une porte s'entrebilla, une forme blanche ap tarai, discrtement, el jeta dans a rue un grand baquet d'eau partume. Le noctambule continuait la ronde. Enfin il mit la main sur le logis de celle qu'il cherchaitM.us. j sa grande stupfaction, le crocliel de la porte fut enlev brutalement, le ballant s'ouvrit UVec force ;m ns du Me. ahuri el au lieu d'un sourire, d'un accueil bienveillant, ce fut une borde d'iujims qui salua le galant. Une vota r.igeuse lui jeta la ligure les pires invectives, l'appelant mal lev, sans principe, pour venir, a cette heure, dranger les gens... ... vit le Me. s'en aller comme il vl.nl venu, houleux comme un renard battu par une poule. Et c'tait bien le cas. (Jue de ehiens N'orui: (Eu. a vu dans les rues de l'orl-aul'riuee, vendredi vers U heures ou minuit! A la rue Moutiilais. ils taient lgion. Au Champ de Mars, c'tait tout un bataillon, la rue du Centre, on aurait lit une meule, a la rue des '".aserns, on se croirait au pays (les chiens. Plsce de la Call.dr..le, des chiens, rue des l'ronlsI-'orls, encore des chiens, me du Peuple, rue des Csars, tonjouss des chiens. Kl l'on prtai d Que ce sont les hommes se, ls qui se moquent des lois. ... a vu, s.imedi vers 1 heure du matin, un DOclembltle qui conlorlablciiuiit install sur tri banc du Champ de Mais, tout prs du kiosque dormait pru• -, M w •


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06888
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, December 13, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06888

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
UlHEC|EL'R PROPRIETAIRE
IMPRIMEUR
Clment MAQL01RK
Bois-Verni
1358, R',c Amricaine, 138
I NUMERO
CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N- 242

Quand on veut plaire dans le
monde, il laul se rsoudre
se laisser apprendre beaucoup
de choses qu l'on sait par des
gens qui les ignorent.
TaoTenargies
I i^ine Itf.S \',.*>J74
PORT-AU-PRINCE (HATI)
LUNDI 13 DCEMBRE 1926
?_
.i roue H pril pi
0
u
v :
la situation en Chine menace la paix
mondiale
U sujet des graves vne-
is qui, depuis plusieurs
\&s. se droulent en Chine,
jjfiabie imbroylio politique
L le sang ne cesse de couler
Lui reproduisons cet article
\pltur A. Legendre a publie
haruU Matin de Paris et qui
tro/ii/ue le vritable sens des
ilulersemcnts qui troublent
[kCleste Empire.,
Combien de lois n'ai-je pas
l tendu dire : Quel casse-
Itttt que ces vnements de
Chine:on n'y peut rien dni-
IJerliSansjluutu, la situation
piralt 1res complexe, mais non
pu pour celui qui connat
miment la Chine, a vcu de
1 longues an nes a I intrieur et
lion dans les grandes ci ls in-
[lernationales.au sv.iil du pays.
La situatiun prsente se d-
Jiniteudeux mots: la Chine,
eniyil, sous l'impulsion de
jiselaueijeunes gens duqus
j l'europenne et forlcment
ntenus par des I ni ents
tangers, ont renvers la dy-
1 Matmandchoue, instaur la
[Rjubliqtie.'lb ont cru, avec
Ikeiueoup de candeur, qu'une
ponne masse humaine sans
Ni politique relle, sans
lotie ethnique ou rac.ale,
PJJWit passer sans heurt,
rosquenieiit de l'absolutisme
[prialet lamilial, inillnai-
Jj* au rgime dmocratique.
jLGoome s'il tait possible de
* tter une anu, une socit
nocratique au commande-
"1! L'volution n'est pas
nviin mot il y a des tapes
| weeessives franchir. Et rien
sertde courir.
Aussi, quelles ont : les
"f'Iesde la rvolution de 1911,
lasuppression brutaled'un
"fMe, de traditions sculai-
toijui, sans tre parlaites, us-
eraient cependant l'ordre, la
Jw'dans i Empire ? Les sui-
**.' Lt dsordre, d'abord.
**u,s ne anarchie vritable
JKrave par la guerre t lut
iVttanent: una guerre civile
Menue par de, sortes de
Jgosleodaux ou ion kitms
ynt des armes de merce-
naires lejr solde, vivant sur
pays.
inVflle Kuerre civile, depuis
.*11- a coul des millions
existences, non de s > dits,
2 ["'cenaires. mais bien de
malheureux habitants des
'lies et des campagnes des
pu* sexes, dcims par le
er ou plutt la lamine, la
'"sre, une poignante misre,
J* qu'il rsulte des grand
JPysnies sociaux, surtout
"immense Chine.si pauvre,
",a pitance si mesure. Et je
* saurais mieux euractris.r
^tle situation pitoyable qiu
^lani-.uation de"ce tait ,11
euiahle: que " Pjiae de la p jpulation s'en
IJ'sseutdela in.se. e et de la
[uHrance des J8 autres cen-
e,nes, sans que personne
JjUli le pays, saul les iran-
P. ose lever la voix, de-
fcudre les victimes.
, .n rduute les comits d'-
iuoints, |e natioualiites 1
fougueux, ainsi qu'ils se qua-
lifient aujourd'hui, cependant,
si peu diffrents de ces anciens
lettrs qui dnoncrent com-
me dangereux le wyan koui
ou dmon tranger et cher-
chrent toujours l'expulser
de Chine. Ce no-nationa-
lisme, tant prune par cer-
tains Europens ou Amri-
cains qui ignorent la Chine,
n'est donc, dans la ralit,
qu'une forme peine renou-
vele, mais autrement agres-
sive, de la xnophobie an-
cienne si vivuee au cur de
tout lettr chinois.
Ce nationalisme, en vrit,
n'a laiss voir jusqu'ici aucun
objectif posilil; il n'a su que
dtruire, aggraver singuli e-
ment une situation cono ni-
que dj prcaire, trop lourde
pour la masse du peuple. Il
existe donc suitoul dans les
mots, les attitudes thtrales
si chres tout Asiatique.Mais
sa violence aveugle mne la
Chine toutes les complica-
tions avec l'tranger.
D'un autre ct le Jeune-
Chinois au pouvoir rvle,
jusqu'ici, Je seul et unique
souci de ses intrls propres
ou de cei x c'e son clan; le
peuple res.e taillable et cor-
vable merci, comme sous
l'ancien mandarin. Mais ce-
lui ci, toutefois, n'oubliait pas
qu'il tait le pre et la mre
du peuple et devait, par obis
sauce au Fils du iel, assurer
ce peuple la tranuuillit
ainsi que le pain ou ,1e ri/
quotidiens. Au contraire, le
Jeune Chinois, aujourd'hui,
renie tout'levoir, toute disci-
pline lgale, sociale oj reli-
gieuse : il est vrai qu'il a t si
mal inspir, ces de. nirel an-
nes, par certains lments
trangers, des dogmatiques
qui veulent imposer leurs cou
cepls politiques et sociaux
toutes les races, quel que soit
leur degr d evo'ulion. Il y a.
avant tout, le bolchevik, le-
quel ne vise lien de moins
qu' la perversion des peuples
encore dans l'entance, pou r
s'en taire un inst -umenl de
domination.
O lotjewt'we de Moscou en
Chine a clv aussi heureuse qi.e
continue et puissante. Le bou-
leversement, la rvolution pr
pare par ses agents, par son
or, est aujourd hui eu pleine
voie d'excution.
Toute la jeunesse chinoise
m irehe derrire les holehevieks
et la fameuse ar.ne de Canton,
partout victorieuse depuis deux
ans, est leur cration, leur ar
nie, bien que chinoise par les
soldats.
Commande par le Gnral
Lhang ka Chck, nationalisle
( kouo niing lauj ). elle a t
or anise par dei Russes et se
tr en ralit dirige par le
gnral bolchevik dallent. Par-
tit de trs loin, du sud. elle est
ce moment matresse de la r-
gion centrale, le Henkou, om-
bilic de la Chine, turud de toutes
ses communications, Elle com-
mande, en un mol, I im usnse
bassin du Yang-Tsen son point
vital. Les troupes de Ou Pei Fou
n'ont pu tenir, se s ml disper-
ses. |
Aujourd'hui se ralise donc
la menace que j'ai prdite, l'an
dernier: le pril chinois subjec-
tive sous la direction et avec
l'aide matrielle de Moscou. C'est
si vrai que l'anne rouge de
Canton descend la valle du
Yang-Ts avec Changhacoinme
objectif, cette si belle proie tant
convoite par tous les ton latins,
car cette grande cit, uvre sur-
tout des l-'rancais et des Anglais,
reprsente puissance et richesse.
Changha se trouve toutefois, cou-
vert par l'anne de Sun Chouan
l'ang, de ce chef qu'on doit ran
ger avec Oj Pei Fou et Chang
Tao Lin, comme le dfenseur dt
l'ordre. Ces trois gnraux se
dressent donc contre l'anne
range du sud et celle du nord,
centre leurs chefs Chang Ka
Checlt et Feng Yu Haiang, le g-
nral trs chrtien qui, un jour,
en pleine bataille, abandonna
son protecteur Ou Pei Fou.
Que penser de ses deux chefs
dits rationalistes ? Ils se Boni
lis Moscou, vivent de son
appui et de ses subsides, prpa
rent, en un mot, par soit du
pouvoir, la mainmise bolchevik
sur leur pays, un joug brutal
s'il en est un, un servage vri-
table.
En rsum : crise politique
des pins graves en Chine par
l'action de quelques milliers
d'agits et d'ambitieux entre les
mains de Moscou; crise cono-
mique, misre gnrale dont
to.is les industriels europens
sentent dj le contre-coup.
Ncessit prochaine, fatale
pour !es grandes puissances,
d'une difficile, coteuse inter-
vention, si elles continuent d'i-
gnorer la solidarit qui les lie
dans leur intrt, comme dans
celui du la m isse chinoise tyran
nise.
Bref, ce n'est rien de moins
que l'quilibre,la paix mondiale
qui sont aujourd'hui gravement
menacs. L'est le triomphe de
Moscou en Asie, et, sous son
impulsion, le pril jaune en
marche.
1 Paris-Bazar I
.k| .-wVOUf avez, besoin de beaux CH IL5S, nuances va
i l| riesjpour cadeau de fin d'anne, empressez-vous
fi m de passer
1*4 k
S Envoyez-y vos portraits, ceux de vos amis, parents #E
flj ce, pour agrandissement. Prix trs modrs. ;^
Les Divorces
Paris-Bazar
Au cours de la deuxime
quinzaine du mois le Nove li-
bre coul et de la preini.e
huitaine de Dcembre les a!lai-
res d'instances eu divorce ont
t trs nombreuses au Tribu-
nal de Premire Instance de
Port-au-Prince sigeant en au-
dience civile ordinaire sous la
prsidence de J-ir le Doyen
Barau. I)t nombreux jugeinanU
ont t ren I is.
Jeudi 18 Novembre Jugeimni
rendus :
Marguerite Marcel Idam con-
tre Itodolphe M'.inio.
Christian Augustin contre
I/o lie Mirvil.
Mercedes Blie co:ilre Lon
Paul Jrme.
Jeanne Perez c mire Kn na-
>-.nuel (iuercy.
Julia Andr contre Wallcr
bussnius.
Jeudi 35 Novembre
Alex. Lhrisson Morissel con-
tre Tho dora Duroseau.
Muie Rose Sphara Lamour
contre Victor Cantave ahens.
Auguste Sl-Forl Colin contre
A nue vfjirie (ioldinann.
Illo le lcube contre Bile
Joseph Pierre.
Louis m n inucl M-itincoi-
tre Jeanne Noline l'hipps.
Josphine St-Juste contre
M mrice Marcelin.
.1. K. Dulouil contre Marie
Alice Mene Legros.
Affaire en continuation
l'anus Deuiomes conte Br-
nice Abraham.
Affaires renvoyes :
Marthe Bervin contre Maurice
S> le.
Marguerite Dtienne centre
Arthur Fabien.
je idi 2 Dcembre, Jugem>. nts
rendus
Auguste Fauch confia Car-
mita Louis.
Il.'iiiiaiin Innocent contre
Lise Romain.
Chaules HyppoliU Corvington
contre Ida Arlet.
Lidia Labruyre contre TLlio
Duplessia,
A/faires entendues :
Ferrai Des nornei contre H-
re iice Ibraham.
Marie A nie Sa'iinia Dautaiit
co.itre Paul Eugne Nol.
Marguerite Dtienne contre
Arthur Fabien.
Au cours de ces trois audien-
ces civiles, lli demandes en di-
vorce ont donc t admises.
L'pa d'acadmicien est
remise H* Jusserand
L'Epe d'Acadmicien a t
remise a M. Jean Jules Jusse-
rand membre de l'Acadmie
des liences morales et politi
qnes de I Institut de France
qui o.v.ip 1 le poste d'anibassa
oVur de France Washington
de 1902 1925. Cette pe a
t rem se ftfr Jusserand au
cours d'un banquet auquel
asaislaicutdti nombreux et dis
lingues amis de l'ancien ami -
liassa leur.
M* Piiolev pose II
iiestfoiCde confiance
Sur la question de conliaiu-e
poae par M. Painlev la Chara
bre a rejet par 350 voix cou
Ire 201. l'auie.idc.lient socia-
liste rduisant les crdits poul-
ies troupes d'occupation en
Rhnanie.
Les ketix sonnets
Li Rose da Mm
l)aud ihi i'au wiri, m* crtiei Un quitte.
U les (raidit, le Ira par >ou nise aHis
lait nui te 10m l'incauie il hui dles :
Ijjau I on .1 \t sourire, i <|imi Un If UaST,
.
C*aiiiir des ramiers blancs is (uses [ p.N'.
li'nse sur leur iui iuui lril M rfpmer ;
El ptuMlrlf ctur ulesauj bal plu.s ile
Stilira mr Scair f'eruel s'apaiser.
lier* je jjirai it/elle heure pnfadr,
Car il et tel silrare u p"t leuir le m !
ie im rjirilerai dans le Un.l de *s yen..
La sant a porte ds la maiof
N'hsites pai:
Achetez le Beurre de table cBluknosk. garanti abat
Liment pur.
En vene chez Simon Vieux, A. Holl, Alfred Vieux,
E. Dereix etc. et des bonnes piceries.
CoM.MKRC.IAI. hQMMCU AND COMMISSION.
Lon R. THBAUD
\Phoni 791
*
*
laisesl-il tketsm, pMile lirouthe,
()ie cbu^ue jjnr j j MSJi \r ii'illriste 11 peu,
U n d'un bnsene h ie a litre Uurb' '
\ -tir lim'Lil
BarTerminus
BONNETERIE
MERCERIE
Parkumkkik F. MobhiM
et tous autres articles ABMats
trs bon march
chez: M"" Dknis Knklon.
No 1G37 Rue Moutalais.
Propritaire
i.WUmat0fS
A l'h Mineur d'mfornir si biivjilUn'a stilltUi
qu'il a install l'tape de son tiblmament, un salon
_exclusirement rsert aux fa-ndles o l'on trouvera ^r
j^ des consommations de premier >:hoix el o des lunchs "
I ieronl servis sur demande. tS"
A3 Tlphone No 786. xfi:
"
... a vu, jeudi dernier, sur la
route poussireuse de Carre-
tour un camion dcouvert le
livrant des biscuits aux mar-
chands de l'endroit. Le vhicule
portait le No, 57i|et les biscuits
taient couverts de poussire,
tiare aux microbes '
*

... a vu, l'autre jour, bord
du Jeanne D'Arc, un de nos
jeunes hommes politiques, let-
tr pardessus le marche, sinlor
mer auprs de l'OIlleier eliata/
du service tlgraphique du
bord s'il avait reu conlirma-
tiou du vole par la cliambre
franaise du dernier projet linan
eier de l'oiii-ar. L'OMicier n'a-
vait pas le renseignement de-
mande et l'autre parut regrette!
cela, car. comme TnomaSi le
Saint, il tait incrdule el vou-
lait voir avant de croire,
*
*
... a vu, vendredi vers.! heures
de l'apres-midi a la rue des Mi-
racles, tout prs des Bureaux de
l'Ecole d'Agriculture, le chaul-
teur du caunoii No. 1098 oui,
eu manire de plaisanterie diri-
geai! sou vhicule contre un
tassant. Cesl une plaisanterie
tien dangereuse '.
*
t
... a vu, ven Irdi soir, vers lt
heures, dan-, le quartier proche
de l'glise Baptiste, un Me du
Petit Barreau, qui recherchait te
tiveinent l'a liesse d'une Bclle-
dw-nuit. Il heurtait coups pr-
cipits toales les porles. Tocl
Toc! Tecl Alice .'Alice! El tou-
jours une voix qui senlail le
sommeil, parfois une voix sour-
de qui semblait sortir de des-
sous des draps pais rpondit:
.'est pas ici !
Et le brave Me. M... poursui-
vait sa tourn en heurtant aux
porles. 'l'ont le quartier lut r-
veill parle bruit de ces coups
rpts; mme une porte s'en-
trebilla, une forme blanche ap
tarai, discrtement, el jeta dans
a rue un grand baquet d'eau
partume. Le noctambule conti-
nuait la ronde. Enfin il mit la
main sur le logis de celle qu'il
cherchait- M.us. j sa grande
stupfaction, le crocliel de la
porte fut enlev brutalement, le
ballant s'ouvrit UVec force ;m
ns du Me. ahuri el au lieu d'un
sourire, d'un accueil bienveil-
lant, ce fut une borde d'iujims
qui salua le galant. Une vota r.i-
geuse lui jeta la ligure les pi-
res invectives, l'appelant mal
lev, sans principe, pour venir,
a cette heure, dranger les gens...
... vit le Me. s'en aller comme
il vl.nl venu, houleux comme
un renard battu par une poule.
Et c'tait bien le cas.
*
(Jue de ehiens N'orui: (Eu. a
vu dans les rues de l'orl-au-
l'riuee, vendredi vers U heures
ou minuit! A la rue Moutiilais.
ils taient lgion. Au Champ de
Mars, c'tait tout un bataillon,
la rue du Centre, on aurait lit
une meule, a la rue des '".aser-
ns, on se croirait au pays (les
chiens. Plsce de la Call.dr..le,
des chiens, rue des l'ronls-
I-'orls, encore des chiens, me
du Peuple, rue des Csars, ton-
jouss des chiens. Kl l'on prtai d
Que ce sont les hommes se, ls
qui se moquent des lois.
... a vu, s.imedi vers 1 heure
du matin, un DOclembltle qui
conlorlablciiuiit install sur tri
banc du Champ de Mais, tout
prs du kiosque dormait pru-
-,
M w *

-


.
LE MATIN' 1.1 Dcembre 1020
V
Il s'agit de se dfendre
Et de ne pas se laisser surprendre
tOUS l'avez toujours constat, vous tes donc biflO convaincus qu'il tous a
toujours prouvs ei il continuer t i j< u s vous protger, or .loi c pour-
quoi ne pas aller dirpi If ment l eu vous ftfi plac 10 tevrlrecci liancr,
et surtout pour la (iode l'ane il est bunprp r pair voir n cevoir,
Vf us pouV'/. OUt trouver au
Magasin Joderne
de Kawas lierinanos
1724 Rue du Magasin de l'Etat
M o la meilleur accueil est rserv tous, et o marchandises et prix dfiant le ule
concurrence.
fondement, son chapeau rabat-
tu sur son visage, il avait enlev
une de ses chaussures, des sou-
liers blancs dcouvert!', sa cra-
vate tait dnoua, son lanx-col
ouvert. Il se croyait dans son lit
el il dormait, voili tout.Heureux
homme qui prenait son sommeil
l o il le trouvait.

letour de l'quipe
liaitienrie
* Comme Le Matin l'annonait
le jour mme, vendredi, le Pr-
sident de !*U. S. S. il. el du Co-
mit Olympique Hatien et l'-
quipe hatienne de loot-bell qu'il
avait conduite la Jamaque
sont arrivs l'ort-au-1'rince
boni du "1 laus llorn."
Nous avons t heureux de re-
voir notre ami Andr Chevallier
en excellente sant. I.e Prsi-
dent de r(j. S. S. II. nous I par-
l avec enthousiasme de sou s-
jour Kingston o nos sports-
Bien reurent partout l'accueil
le plus sympathique et le plus
chaleureux. Il n ajout que,
pour qui a assist aux rencon-
tres entre notre quipe et celles
de la Jamaque, il n'y a aucun
doute que les ntres ont vail-
lamment et courageusement lut-
t et le I rsident de IL'. S. S. II.
rappel, en souriant, ce mot
clbre : "il y a des dlaites qui
valent une victoire." Il est plus
rsolu que |asuais a consacrer
tous ses efforts, toute son ner-
gie au dveloppement des sports
chez nous. Tout brlant de loi
vil iie, il nous a mme annonc
qu'il comptait conduire son va-
leureux bataillon Sportif A Ams-
terdam, aux Jeux Olympiques
de 11)28.
fc'Nous renouvelons notre
ami Chevallier nos plus chauds
compliments et l'quipe ha
tienne nos plus vives llicita
lions pour sa belle conduite
Kingston.
Diner bord
lu Jeanne d'Are
Vendredi soir, le Comman-
dant Traub a oti'ert un dinej
bord du Jeanne d*>rc.
Le navire dcore d'une multi-
tude de lampions lectriques
profitait aulmilieu d'une vrai*
ferie sa silhouete lgante
sur la panda mer.
Dans la iplendlde salle
manger garnie de Henri ina-
f;ni!iques s'talait la table sur
aquelle scintillaient cristaux
et argenteries sous le l'eu des
impoules. Un menu des plus
licats avait t prpar pour
es distingus convives et ils
f firent honneur avec la plus
oyeusc animation.
*Au Campagne le comman-
dant porta la sant du 1 rsi
dent de la Rpublique d'Hati
et celle du Prsident de la
' Rpublique Franaise un toast
auquel rpondit Mr Camille
Lon, Secrtaire d'Ktat des He
In lions Extrieures.
On se spara vers dix heure*
tous l'enchantement des agia
bls moments passs en si s-
lecte compagnie.
( )utre le Secrtaire d'E?al el
reCommandant.prenaienl part
ce dinci : Madame Camille
Lon,Monseigneur Conao, Ai*
chevqu de l'oit au Prince,
Mr Abel Thard.fchel i\u Pro
tocole, Mr Joseph Salles. Char
g d'Aile ires de Krance el Ma
dame Salles, le colonel Myers,
Mr Seymour Pradel, ancien
Secrtaire d'Etat, Mr Flix Che
riez, Prsident de I Asile l-'ran
cala, Mrct Mme Frdric Gael
jens.lc Capitaine Comeau Mon
lasse, Mr Plunltett, le Coin-
mandant en second el quel-
ques officiers suprieure du
Jeanne d"/ rc .
L'affaire des Varreux
-x > SJ
L enqute
du Matin>
xi
Le prix du crime
La Compte Rouoe
... I.e prix du crime ? Les bois-
seaux de Die
par ses frres
e Joseph vendu
.'Les 90deniers
ue Judas ? 800 gourdes haitien-
naa rpte-t-ou dans la rgion.
Pour avoir cette valeur, cha-
cun v apporte sa part. Macabre
compte, sinistre addition qu'a-
vec une insouciance diabolique
le criminel recul de sa main
teinte de sang. Et le soir, aux
ds, il perdit 100 gourdes que lui
gagne Fortin krinisan, DU
joueur entrite.
Voici unv partie de Cette
comptablil rouge.
Un neveu d Alianey (i. t'Jtl
t'n neveu 21
Une seauf s su
Une somr 2
Vu hre une gnisse
l.ilio Cherry.
Mais, dans le drame, il y a un
innocent. Nous en paierons
demain.
Au Cercle Belle vue
Jeudi soir, connue nous l'an-
noiicions, les Membres du Cer-
cle Hellevue offraient une char-
manie rception eu I honneur
du Commandant, des oIReiert et
des Cadets du Jeanne D'Arc .
Il est, peut-ire, inutile de
dire ce qui (onnaii le bon gol el l'l-
gance qui prsident toujours
aux ftes de BcllftVUC, aura une
juste ide de la belle rception
qui fut faite au eapitain de vai -
seau Traub, aux Officiers el Ca-
dets du n Jeanne D'Are .
Au Champagne M. Frdric
Gaeljens, Prsident du Cercle,
pronona une belle allocution,
retraant avec motion combien
laienl solides les liens qui unis-
saient Hati la France amie.
Le Commanda ni du Jeanne
D'Arc > rpondit en remerciant
le Prsident du Cercle pour les
belles paroles qu'il venait
de lui adresser. Il dit toute la
eliau le sympathie que lui et
tous ses olflCers ressentaient
pour noire Pays, ajoutant (pie
toutes les marques de chaude
amiti tmoignes par nous, au
.le nue D'Arc lui resteront
connue un prcieux souvenir et
seront le gaf.e du resserrement
des liens amicaux existant entre
le peuple d'Ilaiti el le peuple de
France.
On leva son verre la pros-
prit el l'ternelle amiti des
deux Nation*.
Ce lut lard dans la nuit que
prit lin celte brillante rception.
Fianailles
Nous enregistrons avec plai-
sir les fianailles de Mademoi-
selle Locadie Gornail avec no-
tre ami le Dr Louis A. Dbrosse,
Chel du bureau au Cabinet du
Prsident de la Rpublique.
Tous nos compliments.
Fle maonnique
Le dimanche 'Jt> Dcembre
prochain, aura lieu dans la cour
de la Loge les Geurs-lnis ,
la seconde l e di! Is srie orga-
nise au pro it d* la construc-
tion du Tcnyl de cette loge.
Programme riche el vari, con-
frence, tombola, kermesse, ra-
fles, etc.
Conservez votre Sant
Robuste et Vigoureuse
Lisez ce que dit la science
Qu'il nui pltiM de le savoir ou pu, il est
absolument vrsi qu'aprs le* S0 ans le rnrpa
humain commence A vieillir, dtriorer et perdre
la rsistance au ravage que lu nature impose.
Que font les personnes prudentes et prvoy-
ant,*? Kllea fortifient l'organisme avant que le
premier siiiie I- dpression apparaisse. Le sang
est un fluide vitale qui dtermine le degr de
vig-ieur, et le for dans le aang (indiqu pur le
DoinSreieV e'.oli des ruugt* A son tour dtermine
la qualit il i mme en lViuenU vivifiants, L.i
Proportion de fer dais le sang diminue avec
puisement naturel de la vie active.
Il c:it ainsi prudent d'employer le Fer Nuist
pour un timps. trois ou quatre fois par un. Il
alitnento le aune et apporte une nouvelle ri de forciM tout l'organisme. Il contient du fer
orcaniiUK comme lo ter naturel du sang humain,
auquel II s'assimile facilement en combinaison
avec les glycernphosphatea et atrtraa prcieux
ingrdients fortifiants. Le Fer Nuist est re-
emunand par les autorits mdicales prcis-
ment pour enrichir le ssng t tonifier lu systme
nervem. Il constitue, par consquent,
un cxeellent me tion pour conserver l'organisme fort!
et vigoureux. En vente dans toutes]
Ks bonnes pharmacies.
La demande pour le Fer Nuist a
t si grande et immdiate quo noua
n'avons pas eu le temps de prparer
di-s tiquettes pour ce pays. Par
consquent et temporellemont noua
userons le fluoon Krpagnol que noua
reproduisons droite. Vous trou-
vi rez dans chaque flacon des instruc-
tions eompltis en Franais.
dlicieux
ANTISEmQUKinoiTrnsif.r.ir.i-ermcacr, la Tl
. DentniuT K-'lyn dtruit pnr millions les ger-
BM dangereux de la bouche qui longent le prcieux
mail des d. ' des dsordre gnraux de l'orgmou.'.. I.J Talc
Kulynos c ;1 o-* et vacue la uioii.ic pextctto de
Bourrituici MdlicaCpa 'm deiii.mihi- laisse dans
la bouche un yot dli. icox. Elle assuic la propret
et l'hygine paridlteads la bouiiie.
Tris oonerfltre, elle e.t par iriaoiMnt trs co-
nemique. Un seul tube de Pte Kolyn-js suflT.t i deux
bro.s..ges par j >ur pendant cinquante jours. Il n'en
faut qu'un fil lillljtfs, :..i brosse slcba pocr cliaque
nettoyage.
S
y.'
: . ?.
!'2aaf>J
Encore une ( cenleiaire qii meurt
Le dimanc he 28 Novembre
dernier est morte Terrier-
Rouge, Madame Vve Miirccllin,
ne Julina Julien, ge de U)2
ans. Elle avait conserv tout, s
SCS lacul es et vaquait toutes
ses occupations. Elu laisse beau*
coup d'enfants Ags.
Une belle manifes
tation franco-chi
lienne
PARIS s Le mioislie du Chili, ru
roors d'une rception a la lg,-
lion, a remis l'Ordre de Mrite
ux gnraux Gourauil, Debeney,
IJineau, LsDglois et 8 autres offi-
ciers supri ur.. Le ministre Mr
Quciads ;i d t tout l'amour et l'a-
doration q>.e e Chili professe p, ur
h France la grande sur dont les
exemples de s_'s gnraux aidrent
j ui is immeot 6.u ai veloppement Je
a dmo r t e chilitnn?. h exalta
.a glorieuse et magnifique arme
freaOsiie et souhaita que fa gloire
se perptue ternellement. Le g
nral (iouraud rpondit en i-i.....
extr6inem-nt sympathiques en di
sant qu'il av.it appris aimer le
Chili par ! gnral Vlargin et qu'il
souha-isit visiter ce pan. Il remer
cia chaleureusement je ministre
de estte crm nie profondment
touchante.
Pour le cartel
de Varier
I'aius Les dlgus des indus
tries franaises, beig , luxtmbour
geoisesel alleinaudes au cartel de
l'acier ont reu les reprsentsals
des industries similaire tchco-slo
vaques dsircu>es d'adhrer au car
tel Les modaliU'B de leur entr,e
eut t iIi.mi u-is.
PA7T- DsrNTir-RIC
K0LYN0S 1
Le trait italc-al-
banai
GENEVE La sance d'aujour
d hui au conseil de la Socit des
Nations a 416 marque par le ma
laise que provoque en ce qui con
cerne la politique trangre de M.
Mussolini le trait iialo albanaise
qui vient d lre s:gn et daus le
que! or. semble voir de Iroub'aute*
indicitions qu int cette p dit qu<.
Les sept miiistrts .1 s ilairts
et angres q ii assistent la ses
: ion d i on eil conservent le -iU n
ce sur la question, mais le corre*
pondant de l'Associated Press se
dclare eu mesure d'affirmer qu'au
fui i ils sont trs inquiets la pe i
se que les ambitions patriotiques
du Duce pourrai nt mettre en p
ril l'uvre que la Socit des N'a
tloos s'efforce d'difier dans le
monde.
TIRANA( Albanie) Le trait
d'amiti et de scurit entre I Ils
lie et l'Albanie qui cause une viv
motion en Yougoslavie a t rat
li pir la chambie abanaiie.
IttiMGDjns les milieux otlicie's
on | er-i- te dclarer en rpons*
aux criti in s qu'il soulve l'
ou autres ai-
fections de
1 appareil respiratoire
L'EMULSION
SCOTT ?
prise rgulirement
donne une nergie nou-
velle, augmente la capa-
cit de rsistance
et aide liminer
la cause de la
faiblesse.
tranger que le trait italo albu.u
sign le 27 Novembre dernier '
n tons points semb'able aux ir.
t brration que 1 Italie aroicluiee
d'autres pay* Ce trait li'ort-l on
reprve s r une cl u e d'gaill tf
aorue emie les deux puisstsaid
goitairra et ce Tait fx-lut tout
r>ni ihdd de tute' e de l'une t*
1 autre.
Vote du budget
franaU
Par sSur les instances de Mj
Poincar, l'infatigable prsident
du con-r I. la chambre a vot un
budget prstulant un notable ex-
i ei t Le 4 D embree le s idop
l les crdits proposs, ce boir elle
a vot par 110 voix cor.tre 135 I i
reveuus prcvjs lesquel* ne com-
portent hu:un nouvel impt. Voici
c imment se rpartit le budget:
dpenses 39 m lliar is 631260 000
lranc, recettes il) milliards 90 tcO
ODO francs ex^ lent 4Ui 75 000
francs. Le budget sera envoy de-
maio au Snat.
A la S. D.N.
GENEVE Le conseil del So-
cit des Nations s* rfrant la
proposition tram; use a charg le
comit des juristes liamciersl
prparer la convention intcroitio-
nale contre le faux monoiy
ge. II a convoqu pour le 4 Mai

mi Mme Emile BrinT

Rue des Miracles
On trouvera les articles suivants des prix exceptioanelle-
?* ment bon march.
ftj Grand assortiment de Jouets. Tissus haute nouveaut.
l^ Chaussures pour dame, fillettes et entants. Grand assoiti-
^r ment de louroiures pour liogerie fine et pour robes. Soieries
VJI dernier cri. Crpe de chine uni et imprim. Crpe Georgetts
ie uni et imprim.Crpe. Satin. Chapeaux pour dames et enfants.
^ Services de table ea porcelaine Verreries.

ii&m& m ******t.mTt iiiisiirtist it titirinttjj
11 Norwish Union Fre Insurance^
Socit litoiled
au Capital de Or. 30.ooo.ooo
Une des plus iporaoles Compagnies d'assurances
contre l'incendie
Ife AfJOlitit Cap-Hailien;: J. PARAVISI.NI
Aumt Gnral h DAALDER
|] Port-av-Prince
*,.

A. DE MATTIS & CO, Repr,enlant pour llaiti |
rMUTILA"T~].....


LE M TIN ; j*\.n!>re*t926
^RSERVEZ-VOUS,
SOIGNEZ-VOUS J
ii cm ri i ni esnuia qu'il isu il i ' .,
ne priod de 17 jour* pour avoir $..'
a certitude que le tune d' 'Kiot .?,',
;..i.iii !.:,_ j. . !':___u. t__.
errainfc,
n ent et
Hnnoocr-'-on officiel*
>in Mti.ii-; qu'il tau In
. I *Wi & .'/ < v *v"
PASTILLESVALDA
VRITABLES a
nrJffi/AOUSEN DE glTTB
* ^FSr:Tnntoroposii au dtail pour
'nftUll li'T dan* Im'esti
borne avec satisfaction.
C"
fc
C-
pour
tanj SShimoB certains twora les
Vritables Pastille VALD A
Pa BOITES port* le nom
VALDA
confrence Vono-m
Mi laquelle se-
Elnt Uni, le !
leur.
li du roi
Roumanie
rojal dtruit
[pirun incandie
k-la roi Ferdinand
j mbi une seconds
lantlin ft'l heures.
^in, cette opra-
ient russi A l'heu
ujooavjit lieu au pa;
E le palais royal qi.i
Uctt de la vi le tait
Idiome) beaucoup de
de l'poque Louis
|Mnovs. Lorsqu'on
Inqui s passait, le ioi
I contenta de rpon-
Lias grand calme que
h Dieu soit Lit -
lut dpche le 1 agen-
li'ictBdie qui a pris r loi extrme violenc
dans Us cuisines et
tions 4e la domesti
oit le btiment cen-
iutrneetlis salons
.le mobilier a et*, sau
ptiblitera.es qui ont
tkt du sinistre.
ST- Les mdecins^qui
I roi Ferdimmd doia
tenl que l'tttftl du lOOvande. et fa
tisl'aisanl et se refusent I en dira
avantage. Au sujit d une seconde
opration qu'au-a t Milita le roi on
girde le MciS ; e bruit c>uil que
ctlte sec nde opration q i devait
avoir li u 10 heures ou malin a
t remis cause del faib'.est-e
du -"uverai UbruitcOUrt gJf
met t qui U roi a t opr m rcie
di et qu'un lub.; d'aigeol a t ma
en plaa pour dgtger le gros m
te?tin malaOi.
Dans le publie on prouve une
viveanxi t >ur IMat nu roi. La
reine Marie no quitte pat ton che
vet Hier elle es sortie du palan
Cotrocini tour que ques minutes
afin d'eximiuer le- ruiues du pa
laia royal. Apiis avoir eip.im sa
l& Utaction en apprenaut que la
plus grnude par e lu Mil
Louis W, des lapis e.Us et bijou*
de Garuieu Bjha avaient t sa
v.s ; la teir.e vtarie est alle re
prendre M rde auctuvet de son
u a i. .
Un enqute officielle a tab i
que l'incendie du pa'a s rojtl avait
Z u n issauce daus uue.clusiuiu ;e
ilrs cuisines eu mauvais tat. L. s
dgts UiU au palais font esbm s
45 millions de lei. U eh mbre
des dputs a vot une somme d
20 millions de ;ei pour la reiiu e
enetaldel-edif.ee. U srie d oHe
ration* enirur^iedes reniues ue
cessairespar U maladie du rui est
l.es lainages exclusif
es soieries ha >tes non
veauts. Les Garnitures
Grandes couture
Se trouvent chez
CRPATTE, COULON
A C. STAUSS.
Rue Gieota, *'; Paris.
Knvoi de catalogues graliy, tbaque ^|
M>iso au Ng'iiants et df cou y.
ture seulement.] ^f

a
Tlie Royal M;'1 Steamp
Packet Company
I.c sh'timcr iKara* oenanl il''
Kingston at attendu iV // Dcembreprochaui.llchar
gra i '<'"* l)urts et sera Horl ua Prince le io
Dcembre, prenant le fret pour
les ports du S ord el l'Iuuope.
l.e SjS. SingUt n A beu eu
attendu Jannel, le 23 Dcem-
bre prochain
J. DAALDER Jt
Ha.nbjpn Ainerika-Linie

Ai
:>?
a

Les camions qui font leur Iravail
Al IAND les hommes et les luipements sont mis l'praute. c'est U puisse
\^il^r X*m corner iau, et _*
i pcissiteiit mi" i II ww tnu mwt ...... ...A
"M^.aWSSa^
luieUQdgKotl. i*flii.iillo .destr.,UHporUr.qiii.
KSIvEirS GAIVGE ?>>?'- u Prlncs
Ilur Pave
i CONsriUirS PAU LA DIVISION DES CAMIONS
TVUCkS ,',i ,i)'(li. unOTIJERS Inc. VENDi S PAHTOITJ par
LEirtpH -SiiNl'A^TSiiE la DODGEBROTHERS
\a 3/SGrunewalJi tt*tf3n-
da i Kipiau-Prin* le 14 0
cembre courant i oitr pren-l"*
des pas rtvjrupe.
L* ste ni-r "TrojV MtttMn
du Port-auPrince vers kl'il
Dcembre avac du trot de l'Eu
rop2.
Port-au f*rittCfla 8 Decemb e
i\rj
Ololfson, L'ICAS&Ci
S smwwv* witjPM"w Mmmmnm* *
9 i-,-,. '\ '
i X*'^ v' toocttia/u, i
^a/jt^ Taux nirp.u$M. I
Euu.Le Boss$ l
Ouvliou ocru.iivpu* le
JETTES HL8Y,
nUBICLESn
D' Ca-RY, 55. BV.ul. Sl-aUi Un. yri. n
H- Mon! Fils
Port au Prince
Les cadeaux les plus chics
te trouvent chez H. BALLONI
Fils.
Chez Paul Auxila
La concurrence est bien
difficile avec ce Pau! E. Aoxila
qui lournit k*a mmes ar-
ticles q'ie nou pouvons
acheter des grandi m.iqa-
sins d Paris. t dpi
3>CftlO
ytix mmes p* ix ; r/tat
'"..) maintenant iiii ile d com
mander,c*;* chez lui nous
|vona l'emliiias duclioii
au lieu d's surj ise. dc-
sa|i(lal)le-'jie '-.us avons
y< Il lit.
La incitante i'I-
giianle dr a
transcription les
premires" lii'oh .
Combien de vies les
Wahl l'en auraient
du Mijver si fie (tti
(aient quand <> moi-
ne, selon les rcit fe
Instjire, a <1 [.*. n-.
"Kpunf^ 'innes | o ir
transcrire une co; le de
la bil'ie.
\vpp un Wh il l'on
il mira t pu nerem ilir
filf Ur-tn^ IO, dis n. li
mois, et a oir le reste
le vi p,, n se repo
ser. Il v uidrait probable
ment continuer f. crire
niXi'S MVlir trouva Pfl -
ma rendra son crture
:.'-"! il. . et douce
tel que le fait ce Wh*l
l'en qui incliu ne cou'e
pas
THF. WAni. COMPWY
New York, fi. V.. U.S. A.
U FIEVRE TYPHOIDi-
Au cours de la semaine qui
vient de finir, aucun t cas le
livre typhoide l'a ,*l< dclar.
Pas de dcs.
Photographie Eufl 4evs
Les Clients de la Photogra-
phla.lEug. Mcvs dont; la repu
alion est tablie par de Ion-,
guef annesjdun succs croisa
snni peuvent admlrtr.exposes
dans ks ateliers les uuuvellil
photographies! dites Aritoty-
pis, obtenues pardes agraudiS
semcnls lecinques. t'est la
deruiiedes inveiilions Ir.m-
Vuisesuu point du vue photo*
.graphique.
C'est simplement merveil-
leux el l'on sort, comme ton
jours, satisfait le- travaux
confis.
Mohr A l.aurin
Agents
Nolez ceci:
LA PHOTOGRAPHIE Eug,
MEVS vient le recevoir un
stock vari de moulures i-t
d'encadrements de toute b\u -
le, le toutes dimension! el
pour tous les gOUtS,
Ceux qui veulent conserver
un souvenir lurnble doivent
S'w* rendre chez Mcvs o ils
ti ou seront les encadrements
appropries et de bon ton.
Imui
|Une des plus fortes Compagnie
canadieaiies dassurauces
sur la vie.
Eug.Le Boss & Co.
'(UfUMaEii, c'est bieo
HlrAEB, chiquement c'est mieux
c'est parlai!

^ .

M\
, *
.


LE MATIN 13 Dcembre 1026
fURO
Rhumatismes
Nvralgies
Goutte
Gravelle
Artrio
Sclrosa
Obsit
Ql retil r*iir fatina < !li> r
Uifl. Jll,.!tl....r | ,,,,., i,.lf.n$
J. ariirat in........,, ,,., ,j,.,
r.iua. U4 . rien * l'obaalta iloil
4U...|...r r,.,#. I|'ell urlafua,
c MIIM d* i...r,. r|jni(iAa,
- I 'Vf lllr.r. f.n-' |f >
ll ..' i , i r ,'i I
*--.!.i i ii.i k cn.j
l' <* 11..... i
i. A I.. f, ,,.)
dtM : i
.'i'.jit
: a,
iir
! l'f flj

Uilqua iani I geui f ii . ,.
' '"'ii on devra iari ::,u a ..-..-a
1 ' i. , f- .
qiitniinfiii entra -t ittfn'.ur, ri ac:da
J .'!.- llnila I Of\.l ,-.:. ., .i___ ...i|
I UriMlor.ni .
l'r.if- "i-r r*lvr,
Val tt ..... .m i tii.iir.-vL :i p^iiitr
vJ
ChezB CHEB1EZ
Rue Courlie
Maillot pour Foot-Ball
Kayures horizontales : bleu
el jaune, prange et noir et vert
et jaune.
Rayures verticales : bleu et
rouge rouge el ver! roui.c I
jaune.
Ballons et vessies.
Draps de lil en lu-Ile to le
le Roui n pur lil l)i odes l;i
main.
Chemises Zpliir couleur
avec 'j iau\ rois.
Chemises blanches a petits
plis.
Faux eols blanc durs et mous.
I:- r.':i
f Vl Il .
4.1.
fil M || || .', ( iflf.
r
: \ -
d
DIALIRC L

i ii
- Ill u..
; A f ..... ,ut, l ., J | .-
I. /. ..Ut'-.
L| r; //-", I ioma rtimaot Kl;uau-
*- -'fc- U ..imi-i-t..M-l..a. i3-.t.. .-fif ^-jf.
.:.
Changement de local
Piiaimat it* A. r.oleits
A I encoignure de la Grand
Ru entre la Cli. pellerie Hur
fali) el au Chic Parisieu en
i ee animer & Co.
f
m Chez Stamboul y. 1
F^
Colcmbiar Stcamship Co k
le steamer "Bogota" parti de Rew-York le
8 Dcembre courant dinctempi-t pour Port-
au-Piince est attendu ici le 14 du courant.
Il repartira le mme Jour pour relit-joave
liragone, Jftrmie.Caycs et JacmeJ en route
pour les ports de la Colombie prenant Irt et
paMfgtrx.
|>ortau Piince, le 10 Dcembre 1926
Colombian Steamship Company Inc.
Gebara&C0, Agents
Frd. Gaeljeus
Ro ll Rue, lvoux ou Bonne Foi, Ho 117.
Tlphone. 007
ON THOl'YKA :
Alcool lin pour liqueur. Sucre lla.tv blanc el ron^", gros
it'tltli.il. Sucie pianul amriiaio Saon par rsitSa -l
dtail. Ri/ per sac il pi r livre. Sircp, Orgeat,Crt-radinC
l'ca* ( ele ). CiaertUee, (.lieittrdeld Ctnsel, Cbiafecler
l'anlalon. Men< belles qualit suprit nro Consctves ali-
n enlaires. Cal viei.x par livre, caf en pondit. Wlaky.
lre l'al/enholfer. Champagne Mass Pre et tila, Cbaof
pHgae qui peut rivaliser avec avantage avec n'ieiporle quelle
marque de la plBca. ( liampa^oe Lanon. l'arfumtre
Vin blanc par bouteilles et gallons Vin roege par bouteille.
tt ga'lon>, qualile supiieure Clairin narn pur barriipiea
et gallon. Enlio le lameu Hlium Nedar. Kt la non moins
fameuse Anisatte de Mme Frdric Cacliena
Venez laite une visite, vous en drMrtj satisfaits.
Lecitine Granul Brewer
Le plue actif des iieconatHuants
Fortilie le cerveau, la mlle epinire, les os et les
reins.JRend puissants el vigoureux les einalits dbiles,
les leinnies faibles. Les personnes uses par des tra\;.u>
assidus.
El Telle ckei : Simon lieux, llred Vieux. L"p<
liveia, Ed. Estve H Co, a* li'-lt'1, ilplni'se
Dhir, J. H. Boid:.,lme l. 11. Dont i l'lit-
i-iolvf : S* Martin.
cimk cfcei : R. Itiouard, Grand Ru< No I7u9
GEO.JEANScME & c a n
et Sergile
Tissus franais, Italien, Anglais, Amricaine
Caiimir, laite i.iir chemises ?< les,Se teiie., Clapfati)i lemmeiel hommes
Toile lil poui liimiie
ifl la mil tel liouvcront les meilleura arlicies
i icesires leur usage et an meilleur prix.
liSfH^MtlS**
La sant est une premire ne'ce
L'nergie d'une sant magnifique
gagne tout dans ce monde. Les
9 maladies proviennent des germes qui
abondent dans la salet. Le Savon
Lifebuoy dtruit tous les germes de *
la peau. U la purifie et la protge.
Laver Bim. LU., Port Sunlight, AnflaUrra
Chez C. E. Seixas
On trouvera enli'aulres marchandises les arlicies ci dessous
arrivs par le dernier steamer franrai:;
ChuusMires Unes pour dames, liiltllet-,'cDln!ft elpour UUi
semelle toupie ( Marque^llattaa ) ccuionnts,iada,os delou
te beaut pour maries: tlrfpe de chine uni, trappe^Georgtlle,
Charmeuse des tissus ir/ prims derrire ^nouveaut ; toute t
soie barres ; plumetis ; chapeaux garnis pour li Jettes et co
fanls, Gants de peau vantails ; Chapeaux Jean Barl et liios
pour garonnets ("n bel assortiment de vaJenctnnei de pa
ieura nuances : crme, crue, ochre.
:A\OMILK
1.1 o m i I k
Le lait en poudre le plus enrogue
aux Etalf-l ois.
four l'alimentation des bbs e
ds < bit a ents.
Le seul lait en poudre qui contient les troisavilamiues.
Its Iroi- indispensables ln i nts i la nulriCou.
! > -o- n h,- et sti il'sc 'l'.-'i rs le piotd u .lu-1 II tin Xrr .
VOtflLK est 1h seul latl d- vache en pAiieVe, r rapprochant I
p'us du lait malemil. t)p diy-t'oD facile, c'sst l'alMMBl .i'lal
[ nr les bbs.
Ivi t ntt chez :
flio on Vi*ux, A fred Vieil,
Madame L. Il Uoret
BREWBR & Companj lac.
\\ ItOKC.IIKsII R
*4
A. Pf.ll, Raphal Droni ni.
Savii.ien MarttDi Petit Sohta
Ceo. JFANSEME a Co
Ai.ents
Cordonnerie Monf-Carmel
Ilyppolite R. JEVDY
Fabricant de chaussures
N" 32:i Rue des Fronts-Forts 323
A l'honneur d'annoncer sa nombreuse clientle
tant de la province que de la Capitale qu' l'occasion des
lles de fin d'anne, ils trouveront ses chaussures de
toute fracheur et de toute beaut principalement des
chaussures de double semelle pour garonnet el fillette
el on trouvera aussi de grands Stocks de chaussures
qui peuvent tre livres meilleurs march que partout
aillcures, toujours avec le mme soin et la mme
promptitude.
Paul E, uxila
Si vous dsirez des articles d'ameublement, tels que |Lita u
fer, fer et cuivre, tout cuivre, |boiB."Armoires2 glace, ou seatj
glace. Coilieuses. labis de toilette. Chaises, bodines, ^Fs ]
Isatis, Table de salon, tn osier, en liane ou autre.
Miroirs, Tapi* et Garp. ttes, descentes de lil,;Tapis de lab.'t,
kideaux en tulle ou Guipure, Draps de lit, simples et brods.
Tait s as ortie- aux draps. Serviettes de toilette, de bain tt
pour table. Nappes en til, en colon. Toit-a drap eu eotoi,
eu lil et coton ou tout Ht. K-sui.s verre. Vaporisateurs, pou-
dn.ru, llihelols pour table de toiletbs, etc. vous Us tiouverez
chez PAUL E. tL'XIL, ou l'accueil le plus bienveillant itlt
tourire vous attendent.
Le Kbum JNeclar
^ Lejeui Rhum qui, tir d'Alcools naturelsobkf
uirectement par||istllatiusi .simple un Biiop ue Cannei
'Oi 0- ique et tOlijoursmme plantation et le seul qui,
*-till t par l'avion du l.uips d..ns len dpa avee exclusioa
rigoureuse de tous dangereux Secrets de labricatlOO
t sans adjonction d'aucun ing.di ni d'us ne, conservais
jugii.tntde la plupau de nos .Nota -Uilts Mdicales et lui
vart lapprecihiiou Ht bons uiuateuis, la suavit inconpsraOll
du bouquet ti lt!> piua lemarquables qualits hyginique.
Mme pris av.r excs, Kbum Nectar n'enivre pas et ne prs
duit pas i Alcoolisme la longue, comme les autres produits
fcitxilaircs tlctnnelesaulies spiritueiii.
r -!.
X<
Alnminuai Liae
Wew-OrFans 4 South 'America
Steamship Coslnc-
PrOohal n S dparts d i rectS pour
Port-au Prince "Haili
On "steamer** laissera Hew-Orlans le H D-
cembre pour Port au Prince el les ports du
sud.
Porl-auPrince, le 6 Dcembre 1926
A- de IATTEIS i Co
Agenta
g'kiajEr.~J7r.'.y ",; 'BEiaz^SS
ttHttl MRRMCOWT, N 110 Rae des <>< "
W& @^<#?> &, flSiStMk '^i^m^^M&ii^M:


LE MATIN' 13Dcembre 1326
M mm m
m
m
URO
a4

Rhumatismes
Nvralgies
Goutto
Gravelle
Artrio
Sclrose
Obsit
Q"i ut rcitr fauna ,.f |||, ,
l.rl.an.,.tu.,.r. I.,,,,.., !?,, ,,,,..
arOr.a Iril,.........,.,
'''". ' ''cua i l'aball .lo.i
lin-lnar l..*. aVacIda ,.,,,, ,
C |..,l.o d........ ,,.,,,.
V.if"'.'" *** *'' 'rniiw
rU OlHi.% \L
ave le saa !
fcs ^
r < -./
- I "Kfi mon pnrrif I, tfim ;>
"*'"..... ' < l ITKHO -....... fi'lMI
aiil i .'.: ,::., .,... .-.. .
lP " ,;.., mrii |. s' .( I lit: -.
I A I,. ffriod' .1 i. .. i \'$tlj*
{qut rit m i,. s, ui r. ,i /... .^.
'" ' i i> il ,. ; . ffj.
qi.n inriii ( miv .1 .; ^.r:.lt
) lu* dalla l'arfwfilM.M ... .... ,,UJn
i l.'IUlli l.-| .
l'r.jf- -rr r.ivn.
''' S* w.....il l VMitniii ;i PoiMcri
i ...
(hezF.CHEBlEZ
Rue Courbe
Maillot pour Fool-Ball
Rayures horizontales : bleu
el jaune, prangc et noir et vert
et jaune.
Rayures verticales : bleu et
rouge rouge el ver! ronj^.' t
jaune.
Ballons cl vessies.
Drapa de lil en belle lo le
de Routn pur lil brods la
main,
Chemises Zephir couleur
avec 'i la uv rois.
Chemises blanches a petits
plis.
Faux cols blanc durs el nions.
'
', l> " fi
foiALIfu
La
r ''
Ml i
.......I lj.'U.,
1..... *l -Il li.. I. U ..UV.
; !..... un. .1 .i ., *:l i.
( I N-" Y f"""i I '' '''''" "li"' n:.u:nt-
| > ra..
; nvtri-e..cm^t sol f'' ,-f^f ^^
'.
CbiBfltmiftt de local
Pnaniiaiie A, r.ol eils
A l'encoignure (le In Grand
Ru entre fa C h. pelle rie Hur
Sbtlo el an Chic Parisien en
ce ardinerCo.
L'nergie d'une sant magnifique
gagne tout dans ce monde. Let
9 maladies proviennent des germes qui
abondent dans la salet. Le Savon
Lifebuoy dtruit tous les germes de *
la peau. Il la purifie et la protge.
Lavar Bro.. Ltd.. Port 8unll,h! Anglttarra
a
mwmmwmw*mmm%% w*%m wm9%wm%'mwFm%9i
f
Cd te Slcamship Co Inc.
le steamer "Bogota" parti de Hew-York le
8 D'ambre couraaf dix ctemci t pour Port-
au-fiince est attemJu ici le 14 du courant.
Il repartira le ihme Jour pour Petit-joave,
liragon, J.?n'mie,Caycs et JaemeJ en route
pour les poils du la Colombie prenant Irt et
pasiiyert.
port au Piince, le 10 Dcembn; 19'i6
Colombian S^amship Company Inc.
Gebara&C0, agents
Frd. Gaeljeus
lo 117 Bue, lvoux ou Bonne Foi, Ho II7.
Tlphone. GG7
ON THOIYHA:
Alcool lin pour liqueur. Sucre HtfOn blanc et 0U|", gros
t('li'ii.il. Bvefi pianul amriiain Saton \>t raiiM *\
dtail, Bi/ pr wc il pi r livre- Sirtp, Orgeat.l>'raodiat,
I pcbe ( ele ). Cigartilei t'ietUriiel.i Ci mel. Cbialckr
l':>ta|(fun. Mtiin lielie qualit tupri uro Conseives ali-
n entaire*.- Cal viei.x par livre, caf en rot die Wlaky.
BMN l'al/enlioller. ChampHgn* Mass l're et tils, l liam-
p^gna qui peut rivaliser avec avantage avec N'inporlc |u'elle
marque del place. ( liampagoe Lanson. l'arfumtre
Vin blanc par bouteilles et gallons Vin roi'ge par bouteilles
it ga'lon-, qualile supiieure Clainn v^t^e par barriijiies
et gallon. Knlin le lamnux Kbum Nectar. Et la noo moins
Unime Ani?tle de Mme Frdric Gaetjtoi,
Venez taire une visite, vous en sortirai MtfonUla.
Lecitine Granul Brewer
Le plue actif des BeconsiHuants
Fortifie le cerveau, la oxalle epinire, les os et les
reins.JHeml puissants et vigoureux les entants dbiles,
leawmmei faibles. Les personnes uses par des lrav;.u>
assidus.
El Telle chei : Simon lieux, iilred fieui, L.-p<
livera, d. Efitve M Co, a- !ilt;, alplrn'se
Dsir, J. B. Boid\,|me L H. Dont a t'lit-
olve : S* Martin.
cisoik chez : I. Ittoiianl. Grand'Ru< Ro I7u9
GEO.JEANStME ^ (. a n
m

3
m

:>
C3
3
a

i
'j.-*
a
:7
Chez Stamboul^
et Sergile
Tissus franais, italien, Anglais, Amricains
Catimir, Toile pour chemises h ilts, Si iciie.% Cbapfatii i lemmes et bommes
Toile fil poui lit ;p lie
r e lamillei trouveront les meilleurs articles
i ('(CtSiins leur usajje et au meilleur prix.
lil (t m i I k
Le lait en poudre le plus enrogue
aui EtaU-l nia.
Pour l'alimentation des bb e
dt i tu. \h ? Cpls.
Le seul lait en poudre qui contient les Iroi^viUmiues.
Us Iroi- indispensables ln t nts 1 1h Dulrit.'ou.
[teMMarhd et stiilis d'il ra le procd .ln>t-llaln"sler .
^'OVILK est \? seul Inil di- vache en pondr-, < rapprochant l
pus du lait maletml. De digr-t'on facile, c'est l'aliottal .idal
\< tr le* bls.
Chez C. E. Seixas
On trouvera enli'autres marchandises les articles ci dessoui
arrivs par le dernier steamer francaia:*
Chaussures lines pour dames, liiltiles/tnlrtnlR elpour Ltti
semelle sou, le ( Marque^llattas.) cctronnes.Giadaios delou
le beaut pour maries: Crpe de rbine uni, lrapp:,Georgtlle,
tharmeuie des tissus irr prims derrire Jnoiivtaut; toute e
soie a barres ; plumetis ; chapeaux garnis pour fillettes et en
fants, (Jants de peau vantails ; Chapeaux Jean Bart et laine
pour garonnet In bel assorlimeol de valenctnue de pi
leurs nuances : crme, crue, oclire.
Paul , uxila
Si ^ous dsirez des articles d'ameublement, tels que |Lit ei
fer, fer et cuivre, tout cuivre, |bois."Armoires; glace ou un
glace. Coilieuses. Tables de toilette. Chaises, bodines, {**)
teuils. Tables de salon, en osier, en liane ou autre.
Miroirs, Tapi, et Carottes, descente.de iil.Tapis de labi,
Kideaux en tulle ou Guipure, Draps de lit, simples et brods,
Tabs as ortie- aux draps. Serviettes de toilette, de bain a
pour table. Nappes en 11, en colon. Toit , i drap eu colM,
eu fil et coton ou tout Ht. Ivsui.s verre. Vaporisateurs, pou-
drnri, liibeloli pour table de toiletb , etc. vous Us tiouverei
chez PAL L K. Al XIL, ou l'accueil le pIus bienveillant Ils
sourire vous attendent.

Ivi vi nti chez :
Sinon Vux, A fred Vieuv,
M .'liiiiic L. Il Doret
BREWBR A Company Inc.
\N UOlUllKs'ItH
A. Rolt, Rophael Dronrrd,
Savirien Vailin, Petit lotve
Ceo. JFANSBME K Co
Ai.E.NTS
'4
z&1 AtM^mtAiOA^
Cordonnerie Monl-Carmel
nyppalite R. JEUDY
Fabricant de ebaussuret
N 32.1 Hue des Fronts-Forts 32.1
A riionneur d'annonctr ta nombreuse clientle
tant le la province que de la Capitale qu' l'occasion des
lles de fin d'anne, lia trouveront ses chaussures de
tonte Iraiehenr el de toute beaut principalement des
chaussures de double semelle pour garonnet et filtelte
et on trouvera aussi de grands STOCIS de chaussures
qui peuvent tre livres a meilleurs march (pie partout
aillcures, toujours avec le mme so!n et la mcine
promptitude*.
Le Khum Nectar
^ Lejeul Rhum qui, tir d'Alcools naturelsobttni,
^.rtetement parDlSUlJatiou simple uu Suop on Cinnei
Cun D'iqiie et tOlljoursmme plantation elle-eu! q,
.tillt par fanion du Uaips d. ns len dpui avee excluaioa
r.goureuse de tous dangereux Secrets de labncaUoo
l sans adjonction d'aucun ing.di ni d'us ne, roasemu
jug..ii.inlde la plu,,a,i de nos Nota ,i;.US Mdicale el ui
vart 1 apprciation u> bons uiuateuis, la suavit intompsr.ol
au bouquet el |M ,,,, leni.rqoablw qualits hyginiques.
Mme pris av.c excs, Khum Neclar n'enivre pas et ne pro
duit pas i Alcoolisme la longue, comme les autres produiU
kiailaircs et c t&i
>C-^
Alnminuoi Liae
New-Orlans 4 South 'America
Steamship CoSlnc*
'OohansdpartsdirectSpow'
Port-au Prln
ce
'Haili
JK
Dn usteamer' laissera Itew-Orlans le H D-
cembre pour Port au Prince et les rorts du
sud.
Porl-auPrince, le 6 Dcembre 1926
A- de IA.TTEIS Oo
agents

MlMIflHIUXCOIHT, n iiollTd^cla"


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM