<%BANNER%>







PAGE 1

' %  "MMN i :)•.,„•,. io2G .... et pas "B.M" I. PH98PHITIW FALSSBES Le meilleur al'ncnHss Enfants < %  -,>';• %  l'I %  •' i!o 7 H mo!l •>t p.'M'I.int I cr^iaLjnoii fAciun .A muras ruiiiifit \.t* u .'?-0> flWMM OI/JT SfsVsjl ,*•' >, // M n J* .. I C." 'i .• .: .'.•..•..: Us pi %  %  .1 %  ita'iana dans le* .o >f sjiii.s IJ dsirer. Elle est d'un lissage pariait et excmp'ed aucun dfaut de fabrication. Elle est si brillante et il un si bon got que sa durabHit NOUS surprendra. Elle est plus durable qu une autre de moins belle appareil* et. Ainsi roua ralisez une nouvelle conomie, ensuite vous jouissez de son apparence. Dans tout le inonde les lgantes le savent. N s ipagasius ont votre service un grand assortiment de bas HOLEPltOOF dans une varit de couleurs parisiennes. Allez aujourd'hui voir et acheter une ou deux paires pour essayer. Molli; &LAURI& Ageuh 1 ort au Prince, P.O. Box 322 BWPF*"-' %  J la visite du t _,. "Jeanne d'Arc" Mardi aprs-midi, au Parc Leconte, un onze des adets du "Jeanne D'Are "a jou un match de loot-l :ill eoritic une quipe hatienne, ellcci M eu la \ eloire | DI 2 buts *('. Mur. Us membres de la Colapie Iranraise oi.l olftrl ;\u\ l'U-is uui grande rception A •' Mua-Repos." Ce soir. 7 heures, iln seront reus u Cercle Bellevue. 1 "'simili j|HI L'affaire des Yarreux Leoqute (lu Matin pnr k's ran s rhasseurs ou n ilicura de la r;gion, dont 11... m.iii-. Les convives une fois n un s au rend z-vous, Dieudu n or(louiui s'.e ceroit, 'pu' sonL>u.ie ge lais lil suspecter de ne point pu .avoir pir 1er F'p maonwiqit • C'est dimanche dernier qu'eut lieu dau bi cour de la Loge Las Cœurs-Unis a lu lte orgnnisfl pour lu construction du temple de cette loge. Ce lut une belle runion. Il veut une ron14rene ptononce pur M. i Douce! sur la "Noce %  ••i! de s; s s icier"; elle fut sui ie de lon.boli ri de kermessetl d i liraca des reflet, C'est le Nu. '.'ni qi i >'. gtM le gree lot et le No. 932 le second. Nomination* C'cat Mr Henri Large qui a t nomm, par S, K. la Prsident de m Keputlniui-, SULMII ui du Commissaire au Lauvi rueuienl prs le iribi.nalde 1re Instaure de l'ort-iu-I'rince. au rtlUpla* enmnl i!e M Georges Honorai qui a t nonniii uux mmes tondions a r'elit-a.'oave. M. I.lio Dulancouii remplace !.. I<*fie comme • lier de Bureau MU Dpartement "0| lec .ni\ actions cri n n-il s Lesl ulieu dMCrl, N i le haltitoi o In silence de c iictire. De grands a lin au reuillage louftu. l'.is .... oisi ou n'y oha de, pu* u.) t i re \ ivant. pas'uit .s u le nauilck'S Feuilles dra arbres [jieii. Piirtotil solilu le •silence. liiifin une • irtc i•• Uir\ vierge, o.iibivu.N.-. I:.,| %  •. nie seule mu'' le secret ili ce [fui alltaii e passe:. d'aller plus 1 'in |) lier des I ii'i/ols, sois •le crustacs qui devaient a.ci m pagner !<• prtendu bouillon de poiss MIS qu'o i devait manger. Ce .liant sloig.i A p c ,,. nvait-,1 disparu, que deuxe :ips de f* i iiilervalle li\s ra ,.,,li. rveillrent l'cho end -rni des gma.h I. >ia d aentoar. l'u cri. Quelques cla s de voit, ipie. ,iie, parobs brves et es lui tout. I.'iinpn ssionnant s i ce plana de nouveau sur la -,i. nisii e confie. A. r s nu bon quart d' :; Merci ion r vint charg d 'crus[ c * rouvu De i lom, Holemaneei l.li.i C ,., ; .„., Aliancy n'tait plut l. L cri i %  tait consomm. hianaillen Nous prsentons nos sincres compliments eus nouveauv flan es: .iiu e llaker et Victor Lacomb %  iVous Sentez Voi Vieilli Prmaturment? D millii-r dhr.mmr et de hUM voUnt hmn force et VtfMar, ni.tur.-llo. i UM bonne •entp, 'vanouir prtaaturtaaut Daai un puai MNBbn .Uau, la MgUgWCi ou lu Bell •ont la M4M d.<•.ttedcadonce phjnique. Ce qui arrive t que le suntr perd M lmenU de vitalit, devio.t falbU, appauvri, impur et compltement dptunradl f.r orxanlque tellem.rt ne.-.*;dre pour rparer elli. n nient le ravage le la vie active. • ;Que fa. „ %  %  de p|,., logique que de rendre au nnaee pr.ieux fer ontanique BVM h rer Nu.:,,, !, %  „ rmul. modorno pour revu,fier leaung el KM nerh. Coml I I ITM !O h%  arophoephau i. il form* i no lient auxflllre pour toute personne dont lee fon-eaaont puise en UM ... OU fait renailre la vitalit d'ui | faon lurprt'iiai.i Ia> Fer No*U n t pu un cure-tout, n ort recommande uniquement pour renouveler la • du aang et du .y.Meme nerveux, et deux •naines inront pour reconnatra la Iwn qu'il peut faire. Aujourd'hui n'eat. BU trop tlpou.-commenceriklepren-l dre. Kn vente Jam toutes les bonnes | pharmacie. I.s demam'o peur le Ter Nuxat a et* si grande et immdiate que nous pas eu le temps de prparer de tiquettes pour co pay. Psr coiisquent et tasnDoreDsmanl nous uasroi s le flacon E.-pmi.ol qua noua rsproduasoni a droit*. Vous trou yerei dan chaque Raoon des instructiou empite er Krui.Bls. %  > ^ J La sant du roi de Roumanie BUCAREST— Le roi Ferdinand vient de subir une opration qir, d'upis let? md< cin, a parlait.me .1 n'ussi ; l'op-n'ion ne prgentuit pii une gravit ticeptio i nelle PI Ion peeka que le roi pou ra se lever USOJ quelques jour L ri Bipar.it* I trrV* bien suppo: t l'opraV n pratiaae par le De Il rlfnaiiQ.iiais n a'gt les assura i cedes m; lec'n* qui aftirment que lt Irnilemeu' M' lire aucune com plcatioo La population ast inqui l, c.r lie ne p. ut s'empocher de peiiaer qua le roi e>l malade depuia .les •ereaioea ol que les bon maa d.: '..ri avaient uiHgnusliqu nu' >eclosi>{nt,idile c'est a dire m n :i iinn,,iii m de la pailin inf in ure du gioa intestin ; an outre (•r remarque que six docteurs sont limita au chevet du roi et le fjue il Aveieaco 1er ministre se trou viol encore au palais quatre lieu inspra l'opralitn qui a tu lieu 10 limes 30de malin. Ce fait s ni le contraster avec l'optimia n.e proftSll dans les milieux oll riel< Le conseil de famille tOBBOO se da lu reiue Marie, de ses fd'es, de la reine Marie do Yo; go.'l .vi • et l'es teine E i/ibelli de G ce, de IH princes>e bana et du prince Nitolsse dcida de ne paaiuvuar l'as prince (baile r.nlreren Houmanie. l'tat . lueldu roi ne a'ts'feeal pas. Un trait entre la France et le Vatican PARIS —Mgr sfsgliooe.la nouveau ronce aposlouqie. vient de au< er i D trait entre la France H le Vati cttn rgle.i entant les immeurs ii tu g que* qui doivaot .ne rendra aux rtpraaoUnta de la Fraoce dans les Balksot, le Proche Oiient tt l'Oriaot. I. Briaod a jos sa si g istura au bas de ce Ira l avant de partir pour Gen.ve ou il doit as Si-ter a i co.i.ei| d; a Su. ii des Nati.n %  •. CJ Irai e t le premier geste dip.oiLttlique iropOfteat iiu nouveau nonce depuis qu'il a aaao m son poste. Il est deatio I faire disparatre toute cause de friction dans les protectorats Iran-.aii et les paya ou la France est cons'dre comme la protectrice lescb tieoa, L'affaire des ptroles On aveu de l'amiral ?obinson WASHINGTON L'amiral J. K. ttoDuison. ieu U1U de id defanaa, a riconnu eu ipoue i l'ioUrrosi loirequii avait cach a l'en s'ci taire de U guene Der.by et aux memb.es du congre des |ita c.iti lerosst les baux de rserve* de pi IrOsS pour la marine qui fuol lob jet des accusations purtta co trj M d. Albert B. Full et E iouar i I Dotieny. L.mirai a Ueciar.qu'il ayait persuad i'ea seerlsird d'approuver les baux c. nseu'is \ a, uoh.xy eu disant a M L'eut y qu'ilalaient ncessaires po.j .m picber les peitca dans les ptroiaa de (a marine. Je u'auiaij M p Umauar le> signer, u exp jqu 1 amiral, M jne lui av i. p j8 dit qu'il y avaii danger de p-i 'tg . M. Denby vou ait que le ptro'e n lut pas exploit. L 1. • MALNUTRITION Provient de ce q u< U •ysteme ne JE*. J onve sj.bl.C3 g mder l a nourriture: L'Emulsion Scott ^tpromptementa,^ ee par [e. per.oiZ de coratiruUon dUc^ et est un agent **f7. pour aider la CTob { | jrf:rci re uu M A.nKcnssortmenloltabl cl(,hs.scarl a .s.o.ju s(rcce J A aood occasion t or XmA. se nt s. %  >• Amas l seuls. :•< r -p For sie, L.,i l'ect/nisnn-AGBEpj. ( Hue (UiUuai)J firanda Fte ^ Pcfiffi U& Ee Baptme de la chapelle de 5te. rhrese .la l'Eoiam Jsus Miuoe d'Eapinosa I. C. s. pr de Pool Beudetaura lieudimau cne 12 Dcembre courant hait heures prcises du matin. Aprs la misse il v auru des comptoirs bon march durant toute la journe. Des camions feront le service A partir de ."> hs. a. m. jusque dans l.i nuit. Accoure/ Ions en roule prier la dvoue Sainte Thrse. i^0j 1037 Hue du Centre' TOUKTS joufti [gVient de recevoir un belaj sortiment de : Costumes d-enfouis demie cri de i'arisDcolipourgarol nets; Ottoman soie pour coB et petits costumes; bas et sol liera de dames, chaussure] dniants, chanssettes vet la il s, etc. Lingerie: conl'ectio] pour bbs. r ^3 Ob/els p mr wteau r, panderl pour limes. %  *'•" A; Alnminuui Liae New-Orlans & South America Steamship Co loc* •i| Proohainsdpartsdirectspoi |g Port-au Prince "Maiti 1 g Le steamer "Lei.** ayant laiss Hew-Orlans] •^i'3 couranl sera k Port-au-Prince IR 9 avec ^250 tonnes, petit-Joave le 10. au Cap le II.] S le 'sramei" laisseia Ifew Orlans le II Df$-I * cembre pour Port au Prince' el les ports du •Pi rerl-aufrwfe, le 6 Dcembre 1021. JS Ade lATTEiS i Vo "Pi Agents aSVidMHiqrV^^ .; 4 *" ** * '-* •*•• &f **••-• ^ •ai '•: %  . •** •. Qt^MSg •m "Ol orwish Union Fire Socit limiled *uiiialdeOp. 30.ooo.ooo l Ilnetepli/s lftrsBlesCapajso^snKi rotifre l'iocentlie J(,ehf8 i ft* **** ^ J: DA LDER | PcuaiPtir(e 1 %  C9 •O'-i •c=> u Cap-Hatien: J. PARAVJSIM fa \u Cayei : JEAN BOURGEOIS ^ m A. DE MATTIS & CO, ^prsentants pour HaW



PAGE 1

LE MATIN— 9 • ccmbri 1926 wmmmsM m | n A La Purgatif Idal <* C'est • iciaD r D eIiau< '•** rf WWf Sat-ocnt Ptrit | l'aclln S rrend:?. No nteUllMi MU MMt U S provoque jainue Je dgOi t Supprimt)! |j ,i lCc ,_ il'.i ne UkHU paj le ma{e t& e3t. pu MUfqutfb moine thre. Puno*TivE, a 1 1 niim M LAXATlVI, pi,,,,. et r t: 1, •'• %  ''' poo%  • J s Mrs ,j du |,ri Europe. I (idu i'.iri ., u A' fj • si tH rmcrt v j rs le 2t tS" i %  u ,,,,r,> VTS le 2\ ,, l5 Dcembre avac du fret de |Ku J^-au Prince, le 8 Dcer.be Oloffson. LUCAS k CJ Agents Gnraux Tlie Royal Mail lletmp Packet Company ; ^ Maigreur Dprissement Signe de danger Il faut agr de suite hnmmu et femmes. H ' %  %  reprem %  '' • ' force, I : ; QJU II t pu dsi % %  ; %  ,; %  de bvmi retrouver leur rmal, leurs battes aaV leurs et leur I }. Ce? maladel n'ont tnf prendre il et Tablettes d'Huile de Foi,.... vw„ \ :;. I vv f-n et IJ |ole .le vivre leur tolaal aussitt n : ai lei pharmaciens vous le diront i es Tabler) rendu . .i poUi i..):iiul i Ut m .... le Une nul.'..le. filtre aunes, rongs psi l'anmls n s ,, r\ordei • !• Le S/ .S'.< Si„ f ;lcl<>ii A l>ei/ t est attendu Jarjnel, le 28 DieemIr fU'oebaiii. J DAAI.l ERIr Agent Gnral ( *ompagnie Gnrale Trnsat(8nt.t Company Inc. \N R0RGUS4TBH A. Boll, lUpI.ael Hroiiard, Savinieu Martin, Petit loaVa Gao, JEAKSEME & Co M* r 1+K. LCC Epui^cii Mlancolie M& r ^ 'etv/ashn^ Encrvement i Nvp03JS I fnscmni v v % %  •• %  %  # # "Slver S;'.-rr.(inrd" T T i.' n6( ei tttre Valet —' Au:.,Sv ,j d'un prix modique, c ..iprennul un %  • U Il -.imctuiaejir •rgant et c vrae, un cuir %  rap laeeretc'isl imeadere* eh ,i._ .:. ',j c c'-rin m cuir m ii gaufrd. Aussi, ht "O kl Standard", noeesarre c intimant un ras,.i p] ; : • r ,_t un tui p > %  ! ". ri marron. T" s d [en vente cl,,. Ripriaauli La Rasoir Auto S trop —ruse, ntituic tt aiguise lu lame, tani dcmoatalfj Dprims Impuissants I thmat vous a dprime. Lt lurmenagt, les excs vous ont puis, le sommeil vous fuit. I mmoire manque, votre nci gif disparat, Vous doutez de voua*mme, vous tu un faible. L'ELINIR ZIDAL VI vous redonner une sorte d'lectricit vitale. Par lui, la cellule nerveuse sera reconstitue, VOUS redeviendrez lurt, puissant, vous serez rgnr, — Nombreuses attestations de malades et de mdecins. — Le flacon 11 Ir. O Brochure N" J de 64 sagas, gratalte sur demande adresse aux Spcialit — •• %  -l'itiiques du Docteur Salle, II, Boulevard de Strasbourg, PARIS tN VINTK DANS TOUTES PHARMACIES H4BILLEI., c'est bien & m caaaiteaues dassuraaies sur la vie. Eug.Le Boss & Co. EH, coeneot H WM B S^JSh.



PAGE 1

. E .IATIN— %  D'c aibr 1326 B£WMffiBIM£Er. E BEBBfH 3mVBOBl&Wg&. mmmWmmmmmmmms^$m *•*•• %IO PoudreTEINDEL-YS donne un teint de lys •.•• !•' nrt >• "II... %  IMW, rni< •.murcl roie jK.tr oruw. . '. rfj.r. '•*..! hMf, Ofi ora.0 ;..DI:. H talie p' H oar. •Mu T-'niltlir.... tau li L.''.l)l. %  Ill ..'l'il'li' •-*... T-nod'.i* • Fr.H {fvtr l-oyr l/o'ttlf. ftti ftt w MH ".n/.fljii!... '> %  •• gfrJM ocr#/w'.'> Ml' '' Jl MMM ftr„f r.' il ii' •* >•>• .. f".j. m/ • J" Uiau I* kl*t* 'II Paie (daat* tovaftwibVj iiu/.'i ;n/.-. ..''un fw/Zt-m dlicat. Cf>.. r-1 fu .*.ji.ii. ii '• la ''• %  i .•. iutttellil. r.'let* ' ** Horn Jinie Le steamer Cfatu horn sera ci le 10 Dcembre et partira le mme jour pour TEurope via les parts dunard et l'l<> Plat, prenant frM et passager*. IJ.KliXKH & C Agents gnraux, fm* jannes Vides Os *%& xEckKiimipug '-/ %  ) gallons 7 .! V Y '.' i'.LV > ... i 1 2 & i ii jjros cl dtail B. WOLPP ) 16, R Traversire. Channement do local l'harmacie A. loberU A l'encoignure de la Grand Hue entre la Chapellerie Hur lado et au Chic Parisien) en lace (Jardiner &Go. peu cm se conserver dans mt Lu' l'huinw et beaut t* U lavant .t*c le ti IHJPZKSALLB POUi lot's LES nssus Ducm s \ i ".• %  i' .... s Y '4 • •. .Ce qui n'a jamais t lait Ce qui ne peut tre dpass. Kola Champagne F. Sjourn Prpar dans des conditions rigoureuse* ^ D'ASEPSIE Prparation el Vents Pharmacie P. SbJOURN£ ivjlc des Rue* Houx el du Centre 1% l mm wtf? ;>''*X*<& iVl? H 4-* ^ iW •CM ? tifiiiaiiii'tifititititTfitfit Albert E. Bcha Hue des Fronts Ports No 4().'J S'empresse d annoncer l'arrive rcemment d'un aunerbe assoriuurtri* tout Irais et de dernfAra* vogaescoi ist^nl spcialement en ;.rticlea Hiiivants: Soulie ru d^ fajit iies pour daine?, b. ut PIS de sport Ql apenux amis. l'n Joli stock de rhaperux de p;i 11 e ot fourt: pour hommes.Pour le fillettes et g >uets,no s offrons les chapeaux Jean Barl. VenaZ nous visiter et von sar^z cotivaii cua. I •Cl** i Paul E uxila Si vous dsire/, des articles d'ameublement, tell que "Lite ea fer, fer et cuivre, tout cuivre, fbois. Armoires^ glace ou llette, de baioj et pour lat o Nippes en ti %  rot -r. T l'a drsp eo e^ton, eu (il e l'oton ou lit li Il^suies verre. Vdporisateun, pou dr e B.b.)lols pour tible de tui • Mes, etc. vous les trouvera IIM/I'. LL E. ^l XII-, o.i l'iccjjil le /\ii bieiveillut et:i 80 rire vous attiideat. u&u s***** •* &p,MA^m^m^Mim^m&MM,M^mMi r A Fiopri Satina-WhitesDDWHercules r... _.^ .-ii* ' Tirefaires d'Automobiles les Seuls Peintures Inaltrables Un gallon de cesjpeintures convenablement appliqu^ recouvre|700 pieds carrs de iurlc les importants difices o notre peinture a t employs : A*f}$M EgiiM du Sact.iiMr Turgeau-Kgli e Saint-Joseph, Port-au-Prince -~MP" fle ^H,Ui7PoH imnce-mw — •: %  -... port Bank of Canada Banque M.< naie de la Hpubhque onaj., fc aur.n e Bat qus Nalio als de la Itpublique d'ilaili, Aux Caye-; paaqoew" ti • %  < nu ^ .: r-.... n V.:„„ .1., .1 I. I(<4n t crde Iklleviift — Ht \ s.: ( i il Sonvcmz Vi.us <|i e K s pneus \ s pins ncliiler, et les nu-ileuii-s tubes sont 'tnbriqus par IHI.STONI-:. Rrestone Full Sise' ('.uni Dipped Bnllt ons sept les plus ,01111ns el 1rs plus recherchs. En s'.ock ebes B'>u**ign vous Irotiverer toutes (linu-nlions tic pni us H (ul< r.Heavy DutV. HallooiK lli^li Tes fubcs el paletie*. U Rpublique .1 ll'aili' Psli-Golva Banque'Nationale de ts Rpublique *'5* ?l^ r f sJBi Banque Nitiinile de U Rpublique d'Hati, Jacmel Compigaif|E eclnque.inusi ^^ Bureau du Mnliu , Kue amricaine Radio Corporation. Rue Feiou V -M. ii c i,|e Budu Quai BTT rminii, l'hso p de tiaraVilla MartineRU, Turjjeau "JJ" Mari e .. Tugeau V la Lon Djean, B I tvu.V. la R r T. Ai'ljuste. reuon V. >* Ivlmood Mn^ons. Peu de Chose VP'a Vaurice C-.sira. Peu de i.na. \ illvrr>.' V PI T. Auguste, Bois-Vern V l'S Antoine ralsasas, ruu iboti -:to


PAGE 1

RECTEUR PROPRIETAIRE %  IMI'RIMI.LK. > 1 j| dment MAQL01RE BOIS-VEIIM tfg Rue Amricaine, 1358 NUMERO 20 CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N 242 La vrit est comme cette lueur qui brille, au loin, dans l'obscurit de l'immense plaine.Elle dis parait quelquelois.mais c'est pour reparatre aussitt plus brillante. Et le voyaqeur crire march inlailliMement vers elle, car elle est pour lui le salut. Lnine tauc • ANNE N'.V.lTl PORf-AU PRINCE (HATI) JEUDI 9 DCEMBRE 1926 UL.J. KM M •*1 SEC OU HUMIDE? dit, on peu partout, [tae les rsultats des lecBturent connus, le sens ||rIivtijiMle qui vient Mouler aux Etnts-L'nis t r|>ul>ticui 11 s et dni i: aucun principe, nu'le % ide en jeu, nul piv >t moi reinarqinil)le. mais jsidenees, des q.iercllei iltt, des comptitions de jnes,des questions d'im, j* taxes de ta 1 ils douait; et tout ela assez coniaux Amricains eux-m[Cependant, comme on le \larcncoiiie a tourn en |irdesdc:ii;>crate>., si hit 11 |lt$ rpublicains n'auront 1 de majorit an Snat et Majorit diminue lu ibre des Reprsentants, %  ce est surtout sers il>le |M-Coolidgedo;il les can(ont t nettement bu(Ds maintenant le fraiaeluel de Etats l'nis 1 voir en la personne de ['Mlred Smith, gouve: 11 11 r lie de New-York, rla quatrime lois a ptjoritd un demi-million lu, un candidat dangepu poste qu il occupe, Je d'aprs certaines opiHui ont cours dans les H politiques de Was%  ,1e Prsident Loolidge khaines lections prUlts, de n: a ndera au Je amricain de lui confine nouvelle lois, la diide ses a lia ires et le sa %  que. Le sera pour 1928, loeux ans sont vile paslependant. il v a eu, dans Ipnde balai fie lectorale pfcaine, un dtail ii'tresPlusieuis Etats ,ont pro—._ ,-..-__ ja—M % %  -' j tit des lections pour consulter le corps lectoral sur la question de la prohibition. On demandait, trs sobrement, il esl vrai: tes-vous sec ou ((humide V... Humides ont rpondu les lecteurs une crasant* majorit, imitant en cela Ici lecteurs norvgiens cœurs par les Iraudes et une gnralisation de la contrebande qui menaaient de contaminer la nation entire. Dans toutes les gra nd es villes consules, a New-York, Album-, Rocnesler, Buflalo, par exemple, les humides triomphent. Dans l'Etat de New-York, ils sont 1.300.000 en lace de 330.000 a secs .soit 4contre un. Dans -ew-Voik mme ils son' 7 contre 1. Dans l'U'inois, le Wi sco nsi n, le Monlana. c'est aussi la droute des secs. IJevant ce plbiscite, on pourra, scinhle-l-il, difficilement maintenir la loi Volstead dans sa rigoureuse teneur actuelle, dominent, en effet, la taire strictement observer contre la volont de la masse des populations ? Et surtout quel encouragement aux fraudes I La sentiment presque gnral est pourtant qu'on ne remaniera ta loi qu'a pr J y avoir longtemps rflchi, avec une extrme prudence, et qu'il ne sera jamais question de revenir aux • saioons et la libre conBOmiH. ti.jn des alcools qui, jadis, causaient tant de tort au peuple amricain. Vins lgers. bir.'S lgres, mais guerre aux alcools! Voil, sans doute, couinent, demain, se posera lu question. Il se trompe a.t lourdement, celui qui. se basant sur deschillres exprimant surtout un accs de mauvaise humeur populaire, Croirait la iin lu rgime de la prohibition. I.e peuple amricain, dans son ensemble,sait trop qu'il doit;, la lutte contre l'alcool une pari apprciable de sa prosprit, pour s-uhailer le retour au rgime antrieur, au rgime Inimiti. Le grand professeur |d conomie politique l'Universit de Vale. Irviug Fisher.n tablissait-il pat rcemment que la prohibition vaut l'ensemble de la nation ui\c augmentation de revent: annuel de (i milliards de dollars? N'tablissait il pus aussi, par de rigni' r uses statistiques, que depuis 7 ans le* dcs causs par l'alcoolisiii,' ainsi que les entres dans les asiles d'alins ont considrablement diminu. On sait cela aux tats-Unis, Il parait donc probable qu'on en viendra supprimer non pas la prohibition, mais les exagrations de la prohibition, et cela, remarquez-le, dans l'intrt mme de la lutte contrel'alcoolisme qui fut un tleau en Amrique. On sera d'autant plus tort, dans cette lutte, on aboutira de; rsultats d'aillant plus satisfaisants, que I Ol vitera des rigueur.-qui sentent un peu le lanalisine et provoquent la fraude. Acondition encore — et c'est l'avis du professeur Fishar — que l'on ne se borne pas y.i ter des luis, nuis que l'on M duque les citoyens et surtout la jeunesse. Alors, seulement, on aura trouv la solution qui relve beaucoup plus de la culture morale des individus que d'une massive prohibition. tir la voie pub ique l^nthier, vers 9 heures du Etienne Charmant, ouf' originaire de La Perronfl Haine du Cul-de-Sac ) .-e •.ut lu me Amricaine 'l'unie d'un ami. Arriv *0 0rpiK-liiiat del Madelin etia d'une indisp JaHidaine.L'ami el un paa^ 'soutenant, le eonduiw joui la galerie d'une ma ''oisine o une chaise leur prte pour lui permettre de (? n "-tlre. Mais peu.,slait|.qui! ne donna plus signe 'M* lui prodigua quel{ %  **. Rien n'v lit. Il tait ^ La Police avertie lit transinl LUllav,t :l l ll'l ilal Par une auto e r. vers ."> heures 1 2 'Pres-midi. la Grand'Rue. m March Vallire, une "Jobiie |, eur a violemment s'rconue Vni .1. .. Cinma des Ecoles Au L|c6e national Lundi soir, l'initiative du Directeur In Lyce National, les lves de cet" Etablissement furent convies une belle rep: sentation cinmatographique^ Fendant plus de deux neures, les collgiens joveux. lie.11 eux, assistrent aux divers pisodes d'un beau film comique : Vit bon petit Diable qui souleva, en maintes fois, dans la juvnile assistance des bravi enthousiastes. Lu reprsentation prit fin assez tard dans la soire, vers '.> heures et tout l'essaim joyeux des coliers reprit le chemi du logis familial enchant des bonnes heures qu'il venait de passer devant l'cran. Il faut fliciter vivement le 1) recteur du Lyce Ption, MJ D.iinoclcs Vieux de son heureuse initiative qui permit s, s L-ves d'avoir une bonne soire d saine distraction. u--.,,* Mose Saeh 210, Rue des Fronts torts, 2101£ Y .-._. oIt-ll X .• Mania .,,,'..1!.. vianl i*..*T L a ma.son N oise SAIh.II annonce *ea client qu'elle vient de recevoir par le dernier bateau p tur UJlio de l'anne < %  Diagonal noir suprieur. Alpajja noir op. .£,3 Chapeau paille line pour homme Ctiapeaux paille pour enfant "P^ Ctiapeaux feutre et laine pour'homme •Jl'4 Cbapeaux Jean Itart v^i Formes Bols pour dame et Demoiselle" '*• Kaki anglais sup. jaune et blanc •j&J Drdl blanc au p. ji5 /pbir au^lais sup pour cliemiae'|homme i iiaussettea til pour enfant t Chaussettes coton pour enfant Cravates sup. pour homme j^j Crpe de Cbiue G. 7 2 Hatine*blanche 1.50 -fc Ratine blanche 1-75 •Ci-* lit plunieur* autres'articles. *y* Prix liflsat toute |concurrence. jFf^^ yy m$%w'V*m vv*W'ii BatEonf Fils Port au Prince Vous lerez comme tout I e monde.Vous irez chez II. UAL LOMI Fils, choisir et acheter ses beaux articles qu'il vient de recevoir. mm ETIS.iHBUIs Angle des Rues du Magism de 'Etal *t des fironls-borls Marchandises l'ra ncaise> pour les ltes de lin d'anne. For.nea de chapeaux, der mre mode. Parfu merles de toutes mat(pies Houbigmt, pivert,etc. Comptoir de mercerie. Chapeau pour enfants, hommes et dames. Articles les plus lins la porte de toutes les hunses. Nouveaux Cardinaux ROME --Mgr. Guiseppe Zam ha archev [Ue de l'urin el Mgr Lnenzo Liuri Nonce en Polo gne recevront la Pourpre Cardinalice au consistoire du 29 Dcembre,celle nouvelle a t annonce officiellement au Vatican aujourd'hui. Swex-vous la bonde nouvelle ? C'est que, samedi,* H heures du soir, au Thtre de l'Institution .Saint Louis de (onzague. pour la Sme et dernire fois, on redonne : Gilles de Re& Les conomies de Ir Poincar le prsident du Conseil renonce son auto prive On dit que |fr Poincar ipii a t oblig pour servir son pays de renoncer a a beaux honoraires qu'il gagnait au Palais de Justice c> nui.avo cal du procdera de syres conomies.! I a renvoy paratil son chauflcur et renonc a son auto personnelle et l'on ajoute que trs bravem.-nt Ma dame Poincar lait ses courses dans les voitures que met on unique.nent sa disposition la Socit des transports en Commun ; c'est dire en autobus et eu tramway. ou (i ans, a I de M. Hacha. L'enfant JJe aux deux j unbes et %  ••lu/ %  co,, dueteur de la J; esl arrt, le petit V fut |u!*. e conduit lllpilal fci,.[, ? u (l soius lui ont t 9r Ji gUi. l Un de la guerre au Maroc. Le ministre de la Guerre annonce le retour des soldats du Maroc. Une confrence entre NI Briand Chamberlain. Vaodervelda et Stresemann GENVE — MM.ll Brjniul. Chamberlain, |Vandervclde et Slresemann se sont entretenus pour la premire lois en commun. Ils ont dclar qu'ils taient contents des progi raliss jusqu'ici et ilsesorenl irriver un accord satisfaisant •g — • il %  Pour votre enfant L ES gruaux de Quaker Ottt reprtentent une j nourriture excellente pour votre enfant. Riche en protine, let gruaux de Quaker Oats nourrissent et dveloppent le tissus musculaire et aident la croissance des cheveux, des dents et des ongles. Il sert A rattraper les forces perdues. Les lments minraux qu'ils contiennent sont ncessaires aux os et les matires grasses au corps. Quaker Oat aide considrablement l'enfant devenir fort et bien portant. Demandez a votre docteur quel est le meilleur uaitemont pour votre enfant. Quake Oa h eW a**** • %  B '* 1 wwwwvwv* *tWW f % k %  r — / : -v ...a vu, samedi soir, dans un Etablissement de la rue du Boulevard des Veuves, rjeux frres se prendre de querelle au cours d'un jeu de ds. Ils taient l'un el l'autre trs excits et les choses, certainement, auraient eu une tin dplorable Si le frre an, rveill en sursaut n'tait intervenu pour mettre ses cadets lu raison. Il y eut grand tapage et Notas ŒIL %  eu d'un mauvais... œil ce tumulte qui troublait le sommeil des paisibles habitant! du quartier. ... a vu. dimanche aprs-midi, un groupe de jeunes filles t* gantes el jolies. Imites armes de leurs ombrelles %  qui longeaient gracieusement la rue des Miracles el la rue du Rservoir. Une auto No. 8fl suivait le groupe parlum dont les parasols multicolores mettaient, dans la rue, une note gaie. ... voit, tous les soirs, vers les 10 heures, ungeoupeds jeunes gens te runir sous la galerie d'une maison, rue de la Rvolution et durant de longues heures, ce %  ont d'interminables discussions. Tout y passe : droit rt mdecine, physique et chimie, la (mine et le l'le Nord, Voltaire et Mussolini, ht ce cl.an van. dbit a haute voix, rveille les voisins. 9 ... a vu, mardi, vers 11 heures 1 2 du matin, a la rue des Miracles, un cvchsle dont la bcane porte le No, 20 perdre sou dain l'quilibre et rouler lourdement sur le bton. Le petit accident n'eut aucune gravit, le brave cycliste se releva prestement et continua son chemin. ... a vu, mardi, vers I li. 1 2 de Inpis-midi. rue du Champ de Mars, un brave marine (iui contait fleurette u ne •fille* dominicaine. O'n alla mme plus loin que de se parler et (elle idylle en plein |our, en pleine rue "tait charmante voir. • ...a vu,depuis mardi,que les troubadours du Bel-An ont lait d'apprciables progrs dans leur mtier. Ils l ml de la radiotlphonie. Par l'automatique il* offrent de longs concerts leurs amis qui travaillent aoil dans les maisons de commerce soit dans les Banques... Use ban trnt comme des rossignols et le tlphone, lidle. transmet, au loin, leurs aubades. Concert ' dislapce, comme au Radio. On progresse. Ut confrre ttpa~ gnol niU* viH>t r sy.N'ous avons eu le plaisir de luire connaissance avec M. Rubio, journaliste espagnol, oasoisr du la Lgion dllouucur qui est, actuellement il l'ort-.ui-t'rince o il donnera des coulrent es avec projections einmahagraquea da vues de l'Espagne. En outre, Mr Rubio profitera de son sjour parmi nous pour procurai des renseignements el des documents sur Hati

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06885
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, December 09, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06885

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
RECTEUR PROPRIETAIRE
IMI'RIMI.LK.
> 1
j| dment MAQL01RE
Bois-VeiiM
tfg Rue Amricaine, 1358
NUMERO 20 CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N 242
La vrit est comme cette lueur
qui brille, au loin, dans l'obscu-
rit de l'immense plaine.Elle dis
parait quelquelois.mais c'est pour
reparatre aussitt plus brillante.
Et le voyaqeur crire march in-
lailliMement vers elle, car elle
est pour lui le salut. Lnine
tauc
ANNE N'.V.lTl
PORf-AU PRINCE (HATI)
JEUDI 9 DCEMBRE 1926
-------UL.J.
KM
M
*1
SEC OU HUMIDE?
dit, on peu partout,
[tae les rsultats des lec-
Bturent connus, le sens
||rIivtijiMle qui vient
Mouler aux Etnts-L'nis
t r|>ul>ticui 11 s et dni
i: aucun principe, nu'le
? ide en jeu, nul piv >t
moi reinarqinil)le. mais
jsidenees, des q.iercllei
iltt, des comptitions de
jnes,des questions d'im-
, j* taxes de ta 1 ils doua-
it; et tout e- la assez con-
iaux Amricains eux-m-
[Cependant, comme on le
\larcncoiiie a tourn en
|irdesdc:ii;>crate>., si hit 11
|lt$ rpublicains n'auront
1 de majorit an Snat et
Majorit diminue lu
ibre des Reprsentants,
ce est surtout sers il>le
|M-Coolidgedo;il les can-
(ont t nettement bu-
(Ds maintenant le frai-
aeluel de Etats l'nis
1 voir en la personne de
['Mlred Smith, gouve: 11 11 r
lie de New-York, r-
la quatrime lois a
ptjoritd un demi-million
lu, un candidat dange-
pu poste qu il occupe,
Je d'aprs certaines opi-
Hui ont cours dans les
H politiques de Was-
,1e Prsident Loolidge
khaines lections pr-
Ults, de n: a ndera au
Je amricain de lui con-
fine nouvelle lois, la di-
ide ses a lia ires et le sa
que. Le sera pour 1928,
loeux ans sont vile pas-
lependant. il v a eu, dans
Ipnde balai fie lectorale
pfcaine, un dtail ii'tres-
Plusieuis Etats ,ont pro-
._ ,-..-__ jaM -' j
tit des lections pour consul-
ter le corps lectoral sur la
question de la prohibition. On
demandait, trs sobrement, il
esl vrai: tes-vous sec ou
((humide V... Humides !
ont rpondu les lecteurs
une crasant* majorit, imi-
tant en cela Ici lecteurs nor-
vgiens curs par les Irau-
des et une gnralisation de la
contrebande qui menaaient
de contaminer la nation en-
tire.
Dans toutes les gra nd es
villes consules, a New-York,
Album-, Rocnesler, Buflalo,
par exemple, les humides
triomphent. Dans l'Etat de
New-York, ils sont 1.300.000
en lace de 330.000 a secs .soit
4contre un. Dans -ew-Voik
mme ils son' 7 contre 1. Dans
l'U'inois, le Wi sco nsi n, le
Monlana. c'est aussi la d-
route des secs.
IJevant ce plbiscite, on
pourra, scinhle-l-il, difficile-
ment maintenir la loi Vols-
tead dans sa rigoureuse te-
neur actuelle, dominent, en
effet, la taire strictement ob-
server contre la volont de la
masse des populations ? Et
surtout quel encouragement
aux fraudesI La sentiment
presque gnral est pourtant
qu'on ne remaniera ta loi
qu'a pr j y avoir longtemps
rflchi, avec une extrme
prudence, et qu'il ne sera ja-
mais question de revenir aux
saioons et la libre con-
BOmiH. ti.jn des alcools qui,
jadis, causaient tant de tort
au peuple amricain. Vins l-
gers. bir.'S lgres, mais
guerre aux alcools! Voil, sans
doute, couinent, demain, se
posera lu question. Il se trom-
pe a.t lourdement, celui qui.
se basant sur deschillres ex-
primant surtout un accs de
mauvaise humeur populaire,
Croirait la iin lu rgime de
la prohibition. I.e peuple am-
ricain, dans son ensemble,sait
trop qu'il doit;, la lutte contre
l'alcool une pari apprciable
de sa prosprit, pour s-uhai-
ler le retour au rgime ant-
rieur, au rgime Inimiti. Le
grand professeur |d conomie
politique l'Universit de Va-
le. Irviug Fisher.n tablissait-il
pat rcemment que la prohi-
bition vaut l'ensemble de la
nation ui\c augmentation de
revent: annuel de (i milliards
de dollars? N'tablissait il
pus aussi, par de rigni'ruses
statistiques, que depuis 7 ans
le* dcs causs par l'alcoolis-
iii,' ainsi que les entres dans
les asiles d'alins ont consi-
drablement diminu.
On sait cela aux tats-Unis,
Il parait donc probable qu'on
en viendra supprimer non
pas la prohibition, mais les
exagrations de la prohibi-
tion, et cela, remarquez-le,
dans l'intrt mme de la lutte
contre- l'alcoolisme qui fut un
tleau en Amrique. On sera
d'autant plus tort, dans cette
lutte, on aboutira de; rsul-
tats d'aillant plus satisfaisants,
que I Ol vitera des rigueur.--
qui sentent un peu le lanalis-
ine et provoquent la fraude.
Acondition encore et c'est
l'avis du professeur Fishar
que l'on ne se borne pas y.i
ter des luis, nuis que l'on
m duque les citoyens et sur-
tout la jeunesse.
Alors, seulement, on aura
trouv la solution qui relve
beaucoup plus de la culture
morale des individus que
d'une massive prohibition.
tir la voie
pub ique
l^nthier, vers 9 heures du
Etienne Charmant, ou-
f' originaire de La Perron-
fl Haine du Cul-de-Sac ) .-e
.ut lu me Amricaine
'l'unie d'un ami. Arriv
*0 0rpiK-liiiat del Made-
lin etia d'une indisp -
JaHidaine.L'ami el un paa-
^ 'soutenant, le eondui-
w joui la galerie d'une ma -
''oisine o une chaise leur
prte pour lui permettre de
(?n"-tlre. Mais peu.,- slait-
|.qui! ne donna plus signe
'M* lui prodigua quel-
{**. Rien n'v lit. Il tait
^ La Police avertie lit trans-
inl LUllav,t' :l l-ll'lilal
Par une auto
'er. vers ."> heures 1 2
'Pres-midi. la Grand'Rue.
m March Vallire, une
"Jobiie |,eur,a violemment
s'rconue
Vni .1. ..
Cinma
des Ecoles
Au L|c6e national
Lundi soir, l'initiative du
Directeur In Lyce National,
les lves de cet" Etablissement
furent convies une belle re-
p: sentation cinmatographique^
Fendant plus de deux neures,
les collgiens joveux. lie.11 eux,
assistrent aux divers pisodes
d'un beau film comique : Vit bon
petit Diable qui souleva, en
maintes fois, dans la juvnile
assistance des bravi enthou-
siastes.
Lu reprsentation prit fin
assez tard dans la soire, vers '.>
heures et tout l'essaim joyeux
des coliers reprit le chemi du
logis familial enchant des bon-
nes heures qu'il venait de passer
devant l'cran.
Il faut fliciter vivement le
1) recteur du Lyce Ption, MJ
D.iinoclcs Vieux de son heu-
reuse initiative qui permit s, s
L-ves d'avoir une bonne soire
d saine distraction.


u-- -.,,*
Mose Saeh
210, Rue des Fronts torts, 2101
Y .-._. oIt-ll_________. X . Mania .,,,'..1!.. vianl i*..*T
L
a ma.son N oise SAIh.II annonce *ea client qu'elle vient
de recevoir par le dernier bateau p tur UJlio de l'anne <
Diagonal noir suprieur.
Alpajja noir op.
.,3 Chapeau paille line pour homme
* Ctiapeaux paille pour enfant
"P^ Ctiapeaux feutre et laine pour'homme
Jl'4 Cbapeaux Jean Itart
v^i Formes Bols pour dame et Demoiselle"
'* Kaki anglais sup. jaune et blanc
j&J Drdl blanc au p.
ji5 /pbir au^lais sup pour cliemiae'|homme
i iiaussettea til pour enfant
t Chaussettes coton pour enfant
Cravates sup. pour homme
j^j Crpe de Cbiue G. 7
2 Hatine*blanche 1.50
-fc Ratine blanche 1-75
Ci-* lit plunieur* autres'articles.
*y* Prix liflsat toute |concurrence.
jFf^^yy m$%w'V*m,vv*W'-
ii BatEonf Fils
Port au Prince
Vous lerez comme tout Ie
monde.Vous irez chez II.UAL
LOMI Fils, choisir et acheter
ses beaux articles qu'il vient
de recevoir.
mm ETIS.iHBUIs
Angle des Rues du Magism de
'Etal *t des fironls-borls
Marchandises l'ra ncaise>
pour les ltes de lin d'anne.
For.nea de chapeaux, der
mre mode.
Parfu merles de toutes mat-
(pies Houbigmt, pivert,etc.
Comptoir de mercerie.
Chapeau pour enfants, hom-
mes et dames.
Articles les plus lins la
porte de toutes les hunses.
Nouveaux Cardinaux
ROME --Mgr. Guiseppe Zam
ha archev [Ue de l'urin el Mgr
Lnenzo Liuri Nonce en Polo
gne recevront la Pourpre Car-
dinalice au consistoire du 29
Dcembre,celle nouvelle a t
annonce officiellement au
Vatican aujourd'hui.
Swex-vous la bonde
nouvelle ?
C'est que, samedi,* H heures
du soir, au Thtre de l'Insti-
tution .Saint Louis de (onza-
gue. pour la Sme et dernire
fois, on redonne :
Gilles de Re&

Les conomies de Ir
Poincar
le prsident du Conseil
renonce son auto prive
On dit que |fr Poincar ipii
a t oblig pour servir son
pays de renoncer a a beaux
honoraires qu'il gagnait au
Palais de Justice c> nui.- avo
cal du procdera de syres
conomies.!I a renvoy parat-
il son chauflcur et renonc a
son auto personnelle et l'on
ajoute que trs bravem.-nt Ma
dame Poincar lait ses cour-
ses dans les voitures que met
on unique.nent sa dispo-
sition la Socit des transports
en Commun ; c'est dire en
autobus et eu tramway.
ou (i
ans,
a
I de M. Hacha. L'enfant
JJe aux deux j unbes et
lu/ co,,dueteur de la
J; esl arrt, le petit V fut
|u!*.e! conduit lllpilal
fci,.[, ?u (l soius lui ont t
9r
'JigUi.
l
Un de la guerre
au Maroc.
Le ministre de la Guerre
annonce le retour des soldats
du Maroc.
Une confrence entre
NI Briand Chamberlain.
Vaodervelda et
Stresemann
GENVE MM.ll Brjniul.
Chamberlain, |Vandervclde et
Slresemann se sont entretenus
pour la premire lois en com-
mun. Ils ont dclar qu'ils
taient contents des progi
raliss jusqu'ici et ilsesorenl
irriver un accord satisfaisant
g


il



Pour votre enfant
LES gruaux de Quaker Ottt reprtentent une
j nourriture excellente pour votre enfant.
Riche en protine, let gruaux de
Quaker Oats nourrissent et dvelop-
pent le tissus musculaire et aident
la croissance des cheveux, des dents
et des ongles. Il sert A rattraper les
forces perdues. Les lments minraux
qu'ils contiennent sont ncessaires
aux os et les matires grasses au corps.
Quaker Oat aide considrablement
l'enfant devenir fort et bien
portant. Demandez a votre docteur
quel est le meilleur uaitemont pour
votre enfant.
Quake
Oa h eW a**** *B'*-'1*
wwwwvwv* *tWW f !%
k r
/:
- -v
...a vu, samedi soir, dans un
Etablissement de la rue du Bou-
levard des Veuves, rjeux frres
se prendre de querelle au cours
d'un jeu de ds.
Ils taient l'un el l'autre trs
excits et les choses, certaine-
ment, auraient eu une tin d-
plorable Si le frre an, rveil-
l en sursaut n'tait intervenu
pour mettre ses cadets lu rai-
son. Il y eut grand tapage et
Notas il eu d'un mauvais...
il ce tumulte qui troublait le
sommeil des paisibles habitant!
du quartier.

... a vu. dimanche aprs-midi,
un groupe de jeunes filles t*
gantes el jolies. Imites armes
de leurs ombrelles qui lon-
geaient gracieusement la rue des
Miracles el la rue du Rservoir.
Une auto No. 8fl suivait le grou-
pe parlum dont les parasols
multicolores mettaient, dans la
rue, une note gaie.
*
... voit, tous les soirs, vers les
10 heures, ungeoupeds jeunes
gens te runir sous la galerie d'u-
ne maison, rue de la Rvolution
et durant de longues heures, ce
ont d'interminables discussions.
Tout y passe : droit rt mde-
cine, physique et chimie, la (mi-
ne et le l'le Nord, Voltaire et
Mussolini, ht ce cl.an van. d-
bit a haute voix, rveille les
voisins.
* 9
... a vu, mardi, vers 11 heures
1 2 du matin, a la rue des Mi-
racles, un cvchsle dont la b-
cane porte le No, 20 perdre sou
dain l'quilibre et rouler lour-
dement sur le bton. Le petit
accident n'eut aucune gravit, le
brave cycliste se releva preste-
ment et continua son chemin.
... a vu, mardi, vers I li. 1 2
de Inpis-midi. rue du Champ
de Mars, un brave marine
(iui contait fleurette u ne fille*
dominicaine. O'n alla mme
plus loin que de se parler et
(elle idylle en plein |our, en
pleine rue "tait charmante
voir.

...a vu,depuis mardi,que les
troubadours du Bel-An ont lait
d'apprciables progrs dans
leur mtier. Ils l ml de la radio-
tlphonie. Par l'automatique
il* offrent de longs concerts
leurs amis qui travaillent aoil
dans les maisons de commerce
soit dans les Banques... Use ban
trnt comme des rossignols et le
tlphone, lidle. transmet, au
loin, leurs aubades.
Concert ' dislapce, comme
au Radio. On progresse.
Ut confrre ttpa~
gnol niU* viH>t-r
sy.N'ous avons eu le plaisir de
luire connaissance avec M. Ru-
bio, journaliste espagnol, oasoisr
du la Lgion dllouucur qui est,
actuellement il l'ort-.ui-t'rince
o il donnera des coulrent es
avec projections einmahagra-
quea da vues de l'Espagne. En
outre, Mr Rubio profitera de
son sjour parmi nous pour -
procurai des renseignements el
des documents sur Hati de taire connatre son retour
en Espagne les progrs r. al
par notre Pays.
Nous souhaitons tout le suc-
cs dsirable A M. Rubio et 11.1
heureux sjour jdaus notre Cu-
bitale.
i


'"- MMN i :).,,. io2G
.... et pas "B.M" I.
PH98PHITIW
FALSSBES
Le meilleur al'ncnHss Enfants
<-,>';. l'I ' i!o 7 H mo!l
>t p.'M'I.int I cr^iaLjnoii
fAciun .a muras ruiiiifit \.t* u
.'?-0> flWMM oi/jt SfsVsjl ,*' >,
// m n j* .. I
C." 'i . .: .'.....:
Us pi! .1 ita'iana dans le* pays Jhsitaient r rendre les hon
neurSjliturgiquesaux reprsentants
d'une rpublique qui n'a pas de
concordat.
?W
c

.S
Une Fonneierie ni jolie
"non conomie
VOtt surprendra
VOUS m- pouvez voir /relie si belle Bonneterie Ilot 1>.o >f
sjiii.s Ij dsirer.
Elle est d'un lissage pariait et excmp'ed aucun dfaut de
fabrication. Elle est si brillante et il un si bon got que sa du-
rabHit nous surprendra.
Elle est plus durable qu une autre de moins belle appareil*
et. Ainsi roua ralisez une nouvelle conomie, ensuite vous
jouissez de son apparence.
Dans tout le inonde les lgantes le savent. N s ipagasius
ont votre service un grand assortiment de bas HOLEPltOOF
dans une varit de couleurs parisiennes.
Allez aujourd'hui voir et acheter une ou deux
paires pour essayer.
Molli; &LAURI& Ageuh
1 ort au Prince,
P.O. Box 322
BWPF*"-'
J
la visite du
t _,. "Jeanne d'Arc"
! Mardi aprs-midi, au Parc Le-
conte, un onze des adets du
"Jeanne D'Are "a jou un match
de loot-l :ill eoritic une quipe
hatienne, ellcci m eu la \ e-
loire | di 2 buts *('.
Mur. Us membres de la Co-
lapie Iranraise oi.l olftrl ;\u\
' l'U-is uui grande rception A
' Mua-Repos."
Ce soir. 7 heures, iln seront
reus u Cercle Bellevue.
1 "'simili j|HI
L'affaire des Yarreux
Leoqute
(lu Matin
pnr k's ran s rhasseurs ou n -
ilicura de la r;gion, dont 11... -
m.iii-.
Les convives une fois n un s
au rend z-vous, Dieudu n or-
(louiui s'.e ceroit, 'pu' sonL>u.ie
ge lais lil suspecter de ne point
pu .avoir
pir 1er
F'p maonwiqit
C'est dimanche dernier qu'eut
lieu dau bi cour de la Loge
Las Curs-Unis a lu lte orgn-
nisfl pour lu construction du
temple de cette loge. Ce lut une
belle runion. Il veut une ron-
14rene ptononce pur M. i .
Douce! sur la "Noce i! de s; s
s icier"; elle fut sui ie de lon.-
boli ri de kermessetl d i liraca
des reflet, C'est le Nu. '.'ni qi i
>'. gtM le gree lot et le No. 932
le second.
Nomination*
C'cat Mr Henri Large qui a t
nomm, par S, K. la Prsident
de m Keputlniui-, SuLmIi ui du
Commissaire au Lauvi rueuienl
prs le iribi.nalde 1re Instaure
de l'ort-iu-I'rince. au rtlUpla*
enmnl i!e M Georges Honorai
qui a t nonniii uux mmes
tondions a r'elit-a.'oave.
M. I.lio Dulancouii remplace
!.. I<*fie comme lier de Bureau
mu Dpartement Nos coraplimants.
Mariage
En l'Eglise du Sacr-Caur de
rt.ra.eau sera bni le samedi 1S
. iiaiiihie co.naut. a 8 beures
du nu tin le mariage de Melle
\ ce Durand avec M. le Dr II-)
d' ol e i harmant.
. a- Heu s corn. I ruenta.
I b crime
Don ce mardi 'il S pteinbrr,
ii l heures de l'pivs-miili'
Aliam-y Mit ha ml v ivndil a'
I embouc bure de la (rande Ri.
vire, eonviii ;'i une partie de
pche par Di Midi.une llolcnian .
Klaieid aussi de In partie: Llio
'ierrjr, neveu d'Aliancy, enfant
de Smuli \| hauel. su-ur du
dis tru et un tout jeune de lil
an Mcnvioii, demeurant lo il
prs de la maison de la mre de
Dieudonn.
L'en boit o devait avoir liai
1:1 Partie de pche est un en m
|> "0| lec .ni\ actions cri n n-il s
Lesl u- lieu dMCrl, N i le halti-
toi o In silence de c iictire.
De grands a lin au reuillage
louftu. l'.is .... oisi ou n'y oha de,
pu* u.) tire \ ivant. pas'uit .s u -
le nauilck'S Feuilles dra arbres
[jieii. Piirtotil solilu le silence.
liiifin une irtc i Uir\ vierge,
o.iibivu.N.-. I:.,| . nie seule mu''
le secret ili ce
[fui alltaii e passe:. d'aller plus
1 'in |) lier des I ii'i/ols, soi- s
le crustacs qui devaient a.ci m
pagner !< prtendu bouillon de
poiss mis qu'o i devait manger.
Ce .liant sloig.i A pc. ,,.
nvait-,1 disparu, que deuxe :ips
de f* i iiilervalle li\s ra ,.,,-
li. rveillrent l'cho end -rni
des gma.h I. >ia d aentoar. l'u
cri. Quelques cla s de voit,
ipie. ,iie, parobs brves et es
lui tout. I.'iinpn ssionnant s i
ce plana de nouveau sur la -,i.
nisiie confie.
A. r s nu bon quart d' :; ,
Merci ion r vint charg d 'crus-
[c* rouvu De i lom,
Holemaneei l.li.i C ,., ,; .., ,
Aliancy n'tait plut l. L cri i
tait consomm.
hianaillen
Nous prsentons nos sincres
compliments eus nouveauv flan
es: .iiu e llaker et Victor
Lacomb .
iVous Sentez Voi
Vieilli Prmaturment?
D millii-r dhr.mmr et de hUM voUnt
hmn force et VtfMar, ni.tur.-llo. i UM bonne
entp, 'vanouir prtaaturtaaut Daai un
puai MNBbn .U- au, la MgUgWCi ou lu Bell
ont la M4M d.- <.ttedcadonce phjnique. Ce
qui arrive t que le suntr perd M lmenU de
vitalit, devio.t falbU, appauvri, impur et com-
pltement dptunradl f.r orxanlque tellem.rt
ne.-.*;dre pour rparer elli. n nient le ravage le
la vie active. *
;Que fa. de p|,., logique que de
rendre au nnaee pr.ieux fer ontanique bvm
h rer Nu.:,,, !, rmul. modorno pour revu,-
fier leaung el km nerh. Coml I I itm !o h-
arophoephau i. il form* i no lient auxflllre
pour toute personne dont lee fon-eaaont puise
en UM ... OU fait renailre la vitalit d'ui |
faon lurprt'iiai.i
Ia> Fer No*U n t pu un cure-tout, n ort
recommande uniquement pour renouveler la
du aang et du .y.Meme nerveux, et deux
naines inront pour reconnatra la
Iwn qu'il peut faire. Aujourd'hui n'eat.
BU trop tlpou.-commenceriklepren-l
dre. Kn vente Jam toutes les bonnes |
pharmacie.
I.s demam'o peur le Ter Nuxat a
et* si grande et immdiate que nous
' pas eu le temps de prparer
de tiquettes pour co pay. Psr
coiisquent et tasnDoreDsmanl nous
uasroi s le flacon E.-pmi.ol qua noua
rsproduasoni a droit*. Vous trou
yerei dan chaque Raoon des instruc-
tiou empite er Krui.Bls.
. > ^ J
La sant du roi
de Roumanie
BUCAREST Le roi Ferdinand
vient de subir une opration qir,
d'upis let? md< cin, a parlait.-
me .1 n'ussi ; l'op-n'ion ne pr-
gentuit pii une gravit ticeptio i
nelle pi Ion peeka que le roi pou
ra se lever USOJ quelques jour .
L ri Bipar.it* I trrV* bien suppo:
t l'opraV n pratiaae par le De
Il rlfnaiiQ.iiais n a'gt les assura i
ce- des m; lec'n* qui aftirment que
lt Irnilemeu' m' lire aucune com
plcatioo La population ast inqui
l, c.r lie ne p. ut s'empocher de
peiiaer qua le roi e>l malade de-
puia .les ereaioea ol que les bon
maa d.: '..ri avaient uiHgnusliqu
nu' >eclosi>{nt,idile c'est a dire
m n :i iinn,,iii m de la pailin inf
in ure du gioa intestin ; an outre
(r remarque que six docteurs sont
limita au chevet du roi et le fjue
il Aveieaco 1er ministre se trou
viol encore au palais quatre lieu
in- spra l'opralitn qui a tu lieu
10 limes 30de malin. Ce fait
s ni le contraster avec l'optimia
n.e proftSll dans les milieux oll
riel< Le conseil de famille tOBBOO
se da lu reiue Marie, de ses fd'es,
de la reine Marie do Yo; go.'l .vi
et l'es teine E i/ibelli de G ce,
de Ih princes>e bana et du prince
Nitolsse dcida de ne paaiuvuar
l'as prince (baile- r.nlreren
Houmanie. l'tat . lueldu roi ne
a'ts'feeal pas.
Un trait entre la
France et le Va-
tican
ParisMgr sfsgliooe.la nouveau
ronce aposlouqie. vient de au< er
i d trait entre la France H le Vati
cttn rgle.i entant les immeurs ii
tu g que* qui doivaot .ne rendra
aux rtpraaoUnta de la Fraoce
dans les Balksot, le Proche Oiient
tt l'Oriaot. I. Briaod a jos sa si
g istura au bas de ce Ira l avant
de partir pour Gen.ve ou il doit as
Si-ter a i co.i.ei| d; a Su. ii des
Nati.n. Cj Irai e t le premier
geste dip.oiLttlique iropOfteat iiu
nouveau nonce depuis qu'il a aaao
m son poste. Il est deatio I faire
disparatre toute cause de friction
dans les protectorats Iran-.aii et les
paya ou la France est cons'dre
comme la protectrice lescb tieoa,
L'affaire
des ptroles
On aveu de l'amiral ?o-
binson
WASHINGTON L'amiral J.
K. ttoDuison. ieu U1U de id defanaa,
a riconnu eu ipoue i l'ioUrrosi
loirequii avait cach a l'en s'ci
taire de U guene Der.by et aux
memb.es du congre des |ita c.iti
lerosst les baux de rserve* de pi
IrOsS pour la marine qui fuol lob
jet des accusations purtta co trj
M d. Albert B. Full et E iouar i I.
Dotieny. L.mirai a Ueciar.- qu'il
ayait persuad i'ea seerlsird
d'approuver les baux c. nseu'is \
a, uoh.xy eu disant a M L'eut y
qu'ilalaient ncessaires po.j .m
picber les peitca dans les ptroiaa
de (a marine. Je u'auiaij Mp,
Umauar le> signer, u exp jqu
1 amiral, m jne lui av i. pj8 dit
qu'il y avaii danger de p-i 'tg .
M. Denby vou ait que le ptro'e n
lut pas exploit.
L 1.
MALNUTRITION
Provient de ce qu< U
ysteme ne JE*.J
onvesj.bl.C3 g
mder la nourriture:
L'Emulsion Scott
^tpromptementa,^
ee par [e. per.oiZ
de coratiruUon dUc^
et est un agent **f7.
pour aider la CTob. { |
jrf:rcire'uu'M
A.nKcnssortmenloltabl
cl(,hs.scarla.s.o.jus(rcce J
A aood occasion tor XmA.
se nt s. .> Amasl
seuls. :<
' r -p For sie,
L.,i l'ect/nisnn-AGBEpj.
( Hue (UiUuai)J
firanda Fte ^ Pcfiffi U&
Ee Baptme de la chapelle de
5te. rhrese .la l'Eoiam Jsus
Miuoe d'Eapinosa I. C. s. pr
de Pool Beudetaura lieudimau
cne 12 Dcembre courant hait
heures prcises du matin.
Aprs la misse il v auru des
comptoirs bon march durant
toute la journe.
! Des camions feront le service
A partir de ."> hs. a. m. jusque
dans l.i nuit.
Accoure/ Ions en roule prier la
dvoue Sainte Thrse.
i^0j 1037 Hue du Centre'
" TOUKTS joufti
[gVient de recevoir un belaj
sortiment de :
Costumes d-enfouis demie
cri de i'arisDcolipourgarol
nets; Ottoman soie pour coB
et petits costumes; bas et sol
liera de dames, chaussure]
dniants, chanssettes vet
la il s, etc. Lingerie: conl'ectio]
pour bbs. r^3
Ob/els p mr wteau r, panderl
pour limes.

*'"
A;
Alnminuui Liae
New-Orlans & South America
Steamship Co loc*
i| Proohainsdpartsdirectspoi
|g Port-au Prince "Maiti
1
g Le steamer "Lei.** ayant laiss Hew-Orlans]
^i'3 couranl sera k Port-au-Prince Ir 9 avec
^250 tonnes, petit-Joave le 10. au Cap le II.]
S le 'sramei" laisseia Ifew Orlans le II Df$-I
* cembre pour Port au Prince' el les ports du
Pi rerl-aufrwfe, le 6 Dcembre 1021.
JS A- de lATTEiS i Vo
"Pi Agents
aSVidMHiqrV^^
.; 4 *" ** '-* *? **- ^ - ai '- : . ** . Qt^MSg
m
"Ol
orwish Union Fire
Socit limiled
*uiiialdeOp. 30.ooo.ooo
l Ilnetepli/s lftrsBlesCapajso^snKi
rotifre l'iocentlie
J(,ehf8
i ft****** ^ J: DA LDER
| PcuaiPtir(e 1
C9
O'-i
c=>
u Cap-Hatien: J. PARAVJSIM fa
\u Cayei : Jean BOURGEOIS ^

m
A. DE MATTIS & CO, ^prsentants pour HaW


le matin9
ccmbri 1926
wmmmsM m |
n A La Purgatif Idal
<* C'est
iciaDrDeIiau<
'** rf" WWfSat-ocnt Ptrit|
l'aclln S rrend:?.
No nteUllMi MU MMt
U S provoque jainue Je dgOi t
Supprimt)! |j ,ilCc ,_
il'.i ne UkHU paj le ma{e ICtXllMDl pas do rc poi a ,3 cham' |
fls oc en m lacau perle de apc.
PlQI active q.Je ,ous le| ,|milfa(>
t& e3t. pu MUfqutfb moine thre.
Puno*TivE, a 11 niimM
LAXATlVI, pi,,,,.
et

r.t:"1, '''' poo-
J s"Mrs ,j du |,r-
i Europe.
I. (i-
du i'.iri .,u.

A' fj si tH
rmcrt vjrs le 2t
tS" i .....u' ,,,,r,> vts le 2\
,,l5. Dcembre avac du fret de |Ku
J^-au Prince, le 8 Dcer.be
Oloffson. LUCAS k Cj
Agents Gnraux
Tlie
Royal Mail lletmp
Packet Company

;--"^
Maigreur
Dprissement
Signe de danger
Il faut agr de suite
hnmmu et femmes. H
' reprem
'''' force, I : ; qju II t pu dsi .;,;,
de bvmi retrouver leur rmal, leurs battes aaV
leurs et leur I }.
Ce? maladel n'ont tnf prendre il et Tablettes d'Huile
de Foi,- .... vw \ :;. I. vv f-n
et Ij |ole .le vivre leur tolaal aussitt n : ai lei
pharmaciens vous le diront i es Tabler)
rendu . .i poUi i..):iiul i Ut m .... le
Une nul.'..le. filtre aunes, rongs psi l'anmls eourtft, reprit i5 livres en Cinq semaine et M porte
aujourd lui i merveille.
Nul n n effet, qtta rhulle te foie de moral
abonde en vltaminei rec nstltaanl leureusemaaL. l
plupart d< i peuvent rpons
' de r tt bea ic iup la digrent du
Gcliitmc.:
' il mil s, I i Tablettes d'Huile de Pote Je M
"'' Il des b '-..in et
t I i -r le pharmacien i toute per
., n'aura p u ..... ne i ;,,. | . rei tt
m
V','
JXolez ceci :
UPHpTOGRiPiDE Eug.
MEVS vient de recevoir un
stock varie de moulures et
d'encadrements de toute beau-
t, de toutes dimensions et
pour tous les gote, r*
Geuxqui veulent conserver
Un souvenir durable doivent
se rendre chez Alcvs o ils
trouveront des encadrements
appropris cl de bon Ion.
f.t steamer iK^rav venant il
hingbnesl attendu i Juant
le II !) renibri'pro lutin. '
.'/''"/ d la s les /nuls du Sud
et sera fart u., l'rince le lu
Dcembre, prenant le fut pour
tes > n s ,, r\ordei !
Le S/.S'.< Sif;lcl<>ii A l>ei/ t est
attendu Jarjnel, le 28 Dieem-
Ir fU'oebaiii.
J DAAI.l ERIr
Agent Gnral
(*ompagnie Gnrale
Trnsat(8nt. Lepaquebol Caravellepar
li de Bordeaux le '1 \ Novem-
bre est attendu Fort au Prin
te le 12 courant,
Il repartira le n. ne jour
po ir Santiago Je C ua c. les
poris du Sti.l.
La smte de l'itin aire sera
li e l'arrive du paquebot.
oitiiu l'rince, le (! DCveni
bie 1921).
E. 03E.1\'A
/
c
i
l e Liil en loti r le plus IBVOf "
hui Ktatt-baU.
'our l'hlimt niai on d-s bbsi it *l3-
rfi-
def cou\ale.-i,en||i#
Le seul lait en poudre qui coutient les Irois vitti-nii.es.
m iroii iudispJUSft6|e, l6meilts x lit uuirioii
"S SfoSiTIr c;V,r,',sc J'P'^ le procd Ju.,t-lltm iker i.
"-* .".i., u e seul ,H,t de v'(,|'een poudra, se rappro.-lianl la
S ii! 1 nlernel. De digMtion fcita, c'eut l'dlimeei idal
&$ l'our 1 oebes.
C:
En vente che^
P% Simon Vieux, Alfred Vieux,
jgx ma L. II. Dorel
$ BREVVgH >t Company Inc.
\N R0RGUS4TBH
A. Boll, lUpI.ael Hroiiard,
Savinieu Martin, Petit loaVa
Gao, JEAKSEME & Co
! M*
r

1+K.
lCC
Epui^cii
Mlancolie M&r^
'etv/ashn^
Encrvement i
Nvp03JS I
fnscmni

v v # # ,
"Slver S;'.-rr.(inrd"
T T i.' n6( ei tttre Valet
' Au:.,Sv ,j d'un prix
modique, c ..iprennul un
' U Il -.imctuiaejir
rgant et c vrae, un cuir
rap laeeretc'isl imeadere*
eh ,i._ .:. ',jc
c'-rin m cuir m ii gaufrd.
Aussi, ht "O kl Standard",
noeesarre c intimant un
ras,.i p] ; : r ,_t un tui
' p > ! !". ri marron.
T" s d [en vente
cl,,.
Ripriaauli
La Rasoir
Auto S trop
ruse, ntituic tt aiguise
lu lame, tani dcmoatalfj
Dprims
Impuissants
I thmat vous a dprime. Lt lurmenagt, les excs vous ont
puis, le sommeil vous fuit. I mmoire manque, votre nci -
gif disparat, Vous doutez de voua*mme, vous tu un faible.
L'ELINIR ZIDAL
VI vous redonner une sorte d'lectricit vitale. Par lui, la
cellule nerveuse sera reconstitue, VOUS redeviendrez lurt,
puissant, vous serez rgnr,
Nombreuses attestations de malades et de mdecins.
Le flacon 11 Ir. O
Brochure N" J de 64 sagas, gratalte sur demande adresse aux Spcialit
- -l'itiiques du Docteur Salle, II, Boulevard de Strasbourg, PARIS
tN VINTK DANS TOUTES PHARMACIES
H4BILLEI., c'est bien
&
m
caaaiteaues dassuraaies
sur la vie.
Eug.Le Boss & Co.
EH, coeneot H wm B
S^JSh.


. E .IATIN D'c aibr 1326
BWMffiBIMEr. E BEBBfH 3mVBOBl&Wg&. mmmWmmmmmmmms^$m
**
%IO
PoudreTEINDEL-YS
......
donne un teint de lys
. !' nrt > "II... '' IMW,
rni< .murcl roie jK.tr oruw.
. '. rfj.r. '*..! hMf,
Ofi ............
ora.0 ;..di:. h
talie p' H oar.
Mu T-'niltlir....
tau li L.''.l)l-
Ill ..'l'il'li'
-*... T-nod'.i*
Fr.H .........
{fvtr l-oyr l/o'ttlf. ftti ftt
w MH ".n/.fljii!... '>
gfrJM ocr#/w'.'> Ml' '' Jl
MMM ftrf r.' il ii- *
>> .. f".j. m/ J" '
Uiau I* kl*t* 'II

Paie (daat* tovaftwibVj
iiu/.'i ;n/.-. ..''un fw/Zt-m dlicat.
Cf>.. r-1 fu .*.ji.ii.-ii ' la '''
i .. iutttellil. r.'let* ' **
Horn Jinie
Le steamer Cfatu horn sera
ci le 10 Dcembre et partira
le mme jour pour TEurope via
les parts dunard et l'l<> Plat,
prenant frM et passager*.
IJ.KliXKH & C
Agents gnraux,
fm* jannes Vides
. Os *%&
xEckKiimipug
'-/
) gallons
7 .- !VY '.'
i'.LV >
... i
1 2 &
i ii jjros cl dtail
B. WOLPP
) 16, R Traversire.
Channement do local
l'harmacie A. loberU
A l'encoignure de la Grand
Hue entre la Chapellerie Hur
lado et au Chic Parisien) en
lace (Jardiner &Go.

peu cm se conserver dans mt
Lu' l'huinw et beaut t* U
lavant .t*c le
- ti IHjPZKSALLB POUi
lot's les nssus
Ducm
s \ i
' "." i' .... s
Y '4 '
. .-
Ce qui n'a jamais t lait
Ce qui ne peut tre dpass.
Kola Champagne
F. Sjourn
Prpar dans des conditions rigoureuse* ^
D'ASEPSIE
Prparation el Vents
Pharmacie P. SbJOURN
ivjlc des Rue* Houx el du Centre
1% l mm wtf? ;>''*X*<& iVl? H 4-* ^ iW
CM
? tifiiiaiiii'tifititititTfitfit
Albert E. Bcha
Hue des Fronts Ports No 4().'J
S'empresse d annoncer l'arrive rcemment
d'un aunerbe assoriuurtri* tout Irais et de der-
nfAra* vogaescoi ist^nl spcialement en ;.rticlea
Hiiivants: Soulieru d^ fajit iies pour daine?,
b. ut pis de sport Ql apenux amis.
l'n Joli stock de rhaperux de p;i 11 e ot fourt:
pour hommes.Pour le fillettes et g >uets,no s
offrons les chapeaux Jean Barl.
VenaZ nous visiter et von sar^z cotivaii cua.
I
Cl**
i
Paul E uxila
Si vous dsire/, des articles d'ameublement, tell que "Lite ea
fer, fer et cuivre, tout cuivre, fbois. Armoires^ glace ou glace. Coiffeuses. Tables de toilette. Chaises, Dodines, Fau-
teuils, Tables de salon, m ivier, en liane ou autre.
Miroir, Tapia et Gir^-ttes, descentes de lit.'Tapis de table,
ki I.miix ou tune ou (ui)Ur nn.s de lit, iiiuWa et brods,
la es issjrlie aux tirx s. Serviette de l >llette, de baioj et
pour lat o Nippes en ti rot -r. T l'a drsp eo e^ton,
eu (il e l'oton ou lit li Il^suies verre. Vdporisateun, pou
dr e B.b.)lols pour tible de tui Mes, etc. vous les trouvera
iim/I'. LL E. ^l XII-, o.i l'iccjjil le /\ii bieiveillut et:i
80 rire vous attiideat.
u&u s***** * &p,MA^m^m^Mim^m&MM,M^mMi
rA
Fiopri
Satina-WhitesDDW- Hercules
r... _.^ .-ii*
'
Tire-
faires d'Automobiles
les Seuls Peintures Inaltrables
Un gallon de cesjpeintures convenablement appliqu^ recouvre|700 pieds carrs de iurlc
les importants difices o notre peinture a t employs : A*f}$M
EgiiM du Sact.iiMr Turgeau-Kgli e Saint-Joseph, Port-au-Prince -~MP" fle ^H,Ui7PoH
imnce-mw :-... -port.
Bank of Canada Banque m.< naie de la Hpubhque onaj., fc
au- r.n e Bat qus Nalio als de la Itpublique d'ilaili, Aux Caye-; paaqoew" ti
___ < nu ^ .: r-.... n_______ V.: .1., .1 I. I(<4n
t crde Iklleviift Ht \
s.:(
. i
il
Sonvcmz Vi.us <|i e K s pneus
\ s pins ncliiler, et les nu-il-
euii-s tubes sont 'tnbriqus
par IHI.STONI-:.
Rrestone Full Sise' ('.uni
Dipped Bnllt ons sept les plus
,01111ns el 1rs plus recherchs.
En s'.ock ebes B'>u**ign
vous Irotiverer toutes (linu-n-
lions tic pni us H (ul< r.Heavy
DutV. HallooiK lli^li Tes
fubcs el paletie*.
U Rpublique .1 ll'aili' Psli-Golva Banque'Nationale de ts Rpublique *'5*,?l^rf-sJBi
Banque Nitiinile de U Rpublique d'Hati, Jacmel Compigaif|E eclnque.inusi ^^
Bureau du Mnliu , Kue amricaine Radio Corporation. Rue Feiou v-m. iici,|e -
Bu- du Quai BtT rminii, l'hso p de tiaraVilla MartineRU, Turjjeau "JJ"
Mari e .. Tugeau V la Lon Djean, B I tvu.V. la R r T. Ai'ljuste. reuon
V. >* Ivlmood Mn^ons. Peu de Chose VP'a Vaurice C-.sira. Peu de i.na.
\ ill- vrr>.' V pi T. Auguste, Bois-Vern V l'S Antoine ralsasas, ruu
iboti -:to V ,. Kd sspicasse,
R 'levue Villa Ren Faubert. BellaVOS
Villa Mne. Ver.va PpitPtrouri luftrvua
\flla 11.- i nn P-quitr. Psu de l.one -- V.He Me A Morel. 'tll'NU* , ||rc.i
Villa Oow.ld Brandi, rf-id Dce Villa lue Tliar I '-'ois Vejn- -Villa Luc |-r,'',Alp|r": rf|(iieH
i ,s Bail i tes eoutructio: s Architecte Gao. l'.-u-san Les rneilleum ,^,S;'^"D
* Daniel Bn r tes meilleures constructions architecte Lon Mainon
Pool vos commander ou toul autre renseignement, s'adresser
Geo Jeansme & Cr
aa

\ I
L llJtuUn-MliFHCt
Bar de la Madeleine
1 lUtdi I il. r lu ave. Cp^^in\
ai roll.iis
r
Pli

Chez C. E. Seixas
On trouvera enlr'aulre marchandises les article ci
arrivs par le dernier steamer franais : r bbs
Chaussures fines pour damas, fillettes, salants V .^(si
semelle souple ( Marque'llattas) couronnes,aiaaew^


///// u ir-i ut
^s.'isr^' ^"*-^ gji"f !'-.^ v m n'^.1 " ~\esss.
r;T~.T ITaLV a.* v\ 3
'HT, - liORup (ps Osai8
mimm
**'t


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM