<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN— IDcembrt 1920 OOOii/ comme c'est bon / 1 ES cnfanti dorent te nrttoyrr Isa dmti ^ avec ls Pit. DantUHcsl Kolynos. Ol Mit pourquoi. L % %  le et qui, laisses a cuxinnu, engendrent la carie, !t s maux de tient s et de dtordre de tout l'oizaniunc. Elle dbarrasse la l> < % %  '.des minuscule fragment• de nou.riturc qui s'incrustent dont K-i cavit et ont si difficile a dloger. C'et li pte hyginique par excellence. On recommande l'emploi de la Pte Kolynua deux fois par jour rgulirement pour les enfant, et aussi pour les grandes personnes. C'est le seul moyen n'avoir ton |..ui la bouche frache et ljd.uu saines. ipcctalturi s'ietarposreul cl le combat cesaa. Et. taudis que l'un dtrl ('eux jeunes gens s'en eUftil \crs Ir Champ de Mars, l'attira rentra dans la petite maison solitaire dont la porte e renl'erina sur lui. • a ... a vu. jeudi vers midi, rue de la Rvolution deux demoiselles, K... et M... et leur mre qui mettaient le quai lier en grund moi. Klles insultaient, mais pleine bouches, une voisine, Mme '/.... Les propos les 1 dus obscnes laicut changs, £1 tes demoiselles avui.l dclar M ma 'A... qu'elle avait t, I'adis, reine de tarnaval, celle-ci sur rappela a son tour, tous les secrets sacrifices qu'elles avaient consentis pour conserver leur titre de demoiselles. Ah! la boucle d'oreille chez, l'orfvre I... ... a vu apposer sur la princi pale porte d entre du Bureau des louruituressouch lOflice du Receveur Gnral, le placard suivant : Pour cause (finveillai re, toute livraison est suspendue jusqu' lundi prochain, v. Avis denc aux bureaux publies. AU Petit-Four Depuis longtemps, comme on l sait, a cause de Vlroitesse de la voie, un rglement de Police %  prescrit que le chemin du IV lit l-'our et l'Avenue Ducosle sont das voies circulation uni qus; c'est -a-dire que les voitures ne doivent que mouler par Is Petit Four et ne doivent que descendre par l'Avenue Ducosle. Ce rglement, il laut le dire, a toujours tt strictement ol>tiv. Mais voila que les voitures appartenant aux gens habitant le Petit-Four stationnent en lou ue file dans la rue dj trs Iroita. Et cela diminue de moi ti sa largeur et rend le passaS e des autres voitures trs ditcila Ainsi, mardi soir, il y avait, stationnes un 1 i 1 •_• indienne dans cette rue '.• autos portant les Nos. 509, U.S. 281. U. S. 152.089, 602. 482.715,711 et() 2122. Il faut, croyons-nous bien, > chercher le moyen d'obvier cet inconvnient. %  — -. Il duoire de Gilles de Retz p Retenez bien la date du 11 Dcembre si vous ne voulez manquera la dernire de Gilles de Retz.I. Lgation de 1 ruine se propose de conduire les il liciers et' l'Equipage du Jeanne d'Arc a cette soire pour laquelle les Anciens Hcves et I •> Elves de St Louis de (on/.i [ j lie excuteront un Iprograaiuu-ries plus choisis. lulre Gnrale 4,00 ^ouiles. Les caries seront vendues ','a l'Institution. Hati contre Jamaque Retour de I ijuipe liatieiine Voici le protocole tabli par l'L*. S. S. II., pour la rception de l'quipe hatienne de football qui avait t la Jamaque et qni eat attendues fortan-Prince bord du "Clans llorn" de la lltn u-l.inie. 1 ) — Les dlgus de l'Union et tous lessportsmen des Clubs allilis II'. S. S. H. se prsenteront sur le Wharf ds l'arrive du navire l'amenant le tea;n hatien. 2) Ils accompagneront l'Equipe nationale chez le Prsident do l'Union, VI. Au. li Chevallier. .'!) MrEia. B. Armand SOU Imitera la bienvenue aux quipiez et au Prsident de l'USSII. 4)— Une coupe de Champagne sera ollurts aux sportsmen. La viite du 'Jeanne D'Arc* Demain matin arrivera i Port-au-Prince le croissor cole de la manne de guerre Irancaise le Jeanne I) Arc . De grandes ltcs et de belles rceptions seront organises en l'honneur des cadets de Marine qui sont ft hord du navire. Mardi, 7 Dcembre de ."> heures 7 heures du soir, ils seront revus la I gation de l-'raii ce ainsi que les membres de la Colonie Irancaise et les amis de la France. A '.) heures, ils assisteront une grande soire au ( erclc Sport il de Mariaui. Le samedi 11, sera donne en leur honneur, au Thtre des Frres de l'Institution St. Louis de Gonzague, une derniers reprsentation deGHe-i de Retz. I.'l SSII, organisera trois mat chea de loct-hall entre une qui pe hatienne et un on/e du bord. Le navire sjournera deux ou trois semaines en rade de 'ortsu-Prince. Mariage Jeudi aprs-midi, eut |lieu dans les salons de l'oificierde l Ktat Civil de ta section Sud, Mi Ch. A Jplionse, le mariage civil de Melle Ihrse liiamhy avec 1). .1. Geoiges. Les tmoins laienl du cot de l'pouse; M..1. Ldgard lie, Labb [jarhancourl fils, Louis Aim, et M. A tu-ion. Du eol de l'poux Me P. I), Plaisir, MM. Christian Coioq, Oriol et (i. Honorai Ce soir ti lis l'Eglise SleAniie les poux seront condu'fl l'autel par slme V. Gaillard au [>ius de M. Clment Magloire. Tous nos complimenta aux futurs poux. Ncrologie Les limerai Iles de Mr F. Cai valho dcod hier l'Hos|i co St l'rai'cois c es, auront I eu aprs midi. : L'affaire des Yarreux GrceauuMatin LA Justice intervient PI. s nous avanons dans celle allai e. plus nous no; s eurlons un pais voile (mat r iaux et plus n >us avons le pressenti111 'lit qu'un crim! a t commis, que du sang a t vcr>. Comme 011 le sait, dans la 2.ne Section des Vsrrem, Cofnaune de la Croix des-Bouquets, un homme, Aliancy Smith Mlchaad. a disp ru depuis plus de trois mois .On parle dans la rgion d'u 1 a ni, qui l'aurait invit u le partie de chasse. On a entendu une dtonation ce jour-l. De; enfants disent avo r vu le ca davie. Une lavandi ca vu de. lchai de sang sur les ga'ett pr 's (! %  la rivire. Nous nvoi s rclat • loul cela. Nous h:.ilons en. oie ..liriner; mais l'ussassi al no ;s parait bien prohle. Cependant lorsqu'on s'adresse aux parents pour avoir des nouvelles du |eune homme, Ils disent: A'.iaucv est Sa!trou Mais voici un l'ait qui est une forte prsomption qu'il y a eu 1111 meurtre, un crime horrible. Aliancy avait hrit de son pre Smith Michaud de. terres, des immeubles, des bien meubles, des ai un aux. On s'est parla rg ces biens. Chacun en a eu sa part. Si Aliaucy est bien vivant Saltrou pourquoi le partage de la dpouille du disparu ? (Test ce point (pie nous allons nous efforcer d lucider. Mais la Justice est en marche et la Vrit va luire. Avant-hier, en effet, le Juge d'Instruction, M. GrvyJean, a ouvert l'enqute ju liciaire. Il s'est rendu Jain.au, habitation o demeurait Aliancy tfichauu. Il a procd de longs inter rogaloires. Le magistral s relcvdeno nbreuses contradictions dans les dpositions de ceux qu'il interrogeait. Aussi des mandats de dpt ont t dcer ns contre Lshens Toussaint, Occus Toussaint, Dieudoiiad Olemaneet Siinilus Michiud dit Garon Michaud qui ont t; arrts. Ils so.it tous parent! d'Aliancy. Lors pile Juge d'Inl tructioii ordo.ma de requrir Dieudonn OlcfUUUe, celui .i tait la chasse. Il se prsenta avec son fusil cl de nombreux canards sauvais qu'il venait de tuer. Serait-ce ce chasseur mystrieux dont on a tant parl dqui aurait tir le latal coup de fusil entendu par p'usieurs habitants de la rgion ? L'Aurore Convocation Les membres aclils de la section masculine du Cercle sont c invoqus la sance ordinaire du Dimanche 6 IXcenrl re courant Oh. 1/ ; a.m. en cur local. L" secrtaire gnral Arth. L OU ROSEAU -*• III* H* Cornlius Ptera Annonce a tous ceux qui lui oui donn des preuves de sympathie occasion de 1. mort de sa regrette temm', que In leve du corps se ler.i le lundi 6 Dccuibrai '.i h 30 de Papis midi ran.ieun.' Cathdrale, pour U re drc Mille wharl d'o il sera embarqu pour Kingston ( Jamaque). A Vendre L'nOadilIae Sedan In 57 L'n.Buick 0 S'adress C | M. Ilarrv U.Kinncv 130*3 Urund'ltue 13M. Nouvel ambassadeur franais aux Etate-Uni PARIS— Le Cabinet a ratifi an I 'oiird'lu'i le cho'x qu'a fait Mr Sriand, ministre des affaires 'Ira-i gre, de Mr Paul Claudel, maintnu;t ambassadeur au Japon, com m suecesseur d Mr Henry liren ger a l'dmbtsstide des Ktais L'tt. M Hi'ieiver a refus d'acct'p'er une exten ion de sa nomiiiaiioo NVa %  hinfjton sous prtexte qu'il aait termin sa tache en ce qui concerne l'accoid de la dette On a remis la nouvelle officielle de la nomma tion de M. Claud 1 sous la condi tioo de l'acceptation du gouverne ment de Washington. Mr Claudel et un diplomate de'carrire ayant occupe Hren ts postes importait s depuu ses dbuts il y a 36 ans alors qu'il f,u-uii partie des consu I .ts de Frauce N^w-Vork et Boston. En pus de sa cirrire d plom .tique il s'est distingu comme pote. Il est g de 58 ans. A propos de la sue cession au trne de Roumanie BUCARE8T— Le roi r'crdiaand a exprim publiqreinent sa vive opposition contre le retour de l'ex prince Charles ou contre un clian gemen*. dans la succe sion du Irone telle qu'elle a t tablie par la loi. Le roi a lait cette dclaration duns une Ut re adesse au 1er min.stre Averesco et publie danj la Gazette Oflicielle. La reine de Roumanie est arrive en France CHERBOURGLa reina Marie de Roumanie est arrive i Cherbourg par un mauvais temps, m quile au sujet de la saot du roi Ferdinand et sans doute l'esprit proccup du problme dynastique mais heureuse des rsultats de son voyage en Amrique. Le ro; Pardi nand tout ta tant dans un et il grave n'est pas en danger de mon tt la reine Marie se prop si de r s ter i Pans jusqu' vendredi.E are temps elle verra son (ils I ex priu ce Charles. Des personnes aulori ses ont dclar qu'elle n'avait pu l'intenlion de 1 encourager dan 4 ses aspirations au true; 00 croit que la re ne est rso.ue & se servir de son ii.llu nce en faveur de Far rangement actuel qii prvoit lac cession du prince Michel sous une rgence. Le crdit 'surTes taxes aux EtatsUnis WASHINGTON— La propod tion du prsident Coolidge rdalifa un crdit sur les ta*xes ne se n b.e pas tre accueillie av c enthou sissme i la chambre qui a 1 iait i tive des lois tiuancire.*. Le 1 ep. i sentant TiUon, leader r, u'. ican, a dclar que tout projet concsr nant un crdit devuu tre envisag avec prie ution tandis |<*S d'aprs 'firrssive d'un politicien m ^angisle.placesit^ 'fcri commerce europen m1 I e d saines eUog^que du Clt* t (ies affaiies. Sau/Fr*Jt dm rhumstiminr ai£u Il SOUFFRA DE E Il explique comme un simple remde de famille le soulagea immdiatement. Dca millions de personnes emploient en vain un remde apra l'autre pour le rnumaUfime suna 1.. nagr qu'Q y :i un n mo qui les • ..lnrera immdiatement et pour toujours. 'Tendant bien d'annes je souffi is de rhuroutisv Dl I aigu, nous crit ce Monsieur de Dijon, France mina trouver remde S me maux jusqu' quelqu'un me reei.mmaiida le Liniment de Sloan. Loi i-ri-mi. I .-. ;ippltcalii)iui ayant enlev6la doule :r, son usage lotuttant m'a cumpl.MMnient guri. Ceci ait i-n.'j.i'i;n miracle quand on considre qda j'ai plus de soixante uns," U suffit d'appliquer un peu de Uniment de Fluan, l'elfe! ;.i .: ;f duquel ..:t produit sans l>e9 >in de frott.-r. L'inflammation Daisse bien vite, lu douleur 1 1. %  ; \:.u' et en |>eu de temps les muscles et nwdonl retournent leur tat normal. Dans n'importe quelle pharmacie vous pouvez en acheter un llacon. Liniment de Sloan Anantit Toute Douleur le reprsentant Garret, le.der dj m cratique, la proposition de l'ud ministration n'a pas la plu: 1 grj chance d'tre vole. Le prsident Coolidge a reu ce matin dejeu nersept leaders rpublicains de U chambre : les reprsentants lreen, llawley, Tradway, Bacharoch, Til son, Snell et Wood. Au sujet du /a£meux manifeste des financiers Son auteur LONOitES— L'auteur du mani leste des bmquiers pub.io le 19 0c tobre dernier s'est Tait connatre 4 une runion librale. Sir Charles Ma loti 4.i' fut autrefois secrtaire financier au War Oi'licc a I met avoir r.'d-g.i le manifeste la demande de M lie. n\ liol 1 l'un des ban quiers ut conomistes auglais L's E li coauu-i et duo autre vieux li re cha ig aie, Sir Iluch Bell. Sir Il .eh d-ma di Sir Charles Mal .et de rdiger quelque chose qui, outen ne montrant pas la nature i 'imbroglio Intervention glH.sontUd barqu. H.'L^ '-s dpches annonc J f' se actuelle en Chine e.iul. 0 1 m A Berlin *' %  amarre entre Uscies Loebe, prsident du Reichit nonuit un discours une ,S P'blqussocisliile en plein iir! coup de fea lut lire d'un i,.;;? qtittMsII. U balle frla U2 de l'un des organisateurde |,ri! niculurieu unecinquantiin,,; scciali>U s H'lnucreDl sur le ira *uy clin tirent sorliiuaedsu/ii ne de fatcisUi en uniforme ill lasciiUs furent mtlm, ne juanlu ce qu'un groupe de tociaduS J infaillibles eu unifoime *ir,. Z dlivit, loti en Us remUlen,,, lic.Its rr.nin. del police.Oa lr M va sur les !cseules dtux reolen un ^ognarl et plusieurs lenap erres HIH 1 qu'une grande q UIB tita de c tt uches de rvolteri re* U plu^ii japon: i. dani les d.tx cas npeut >tre abindoon qusi lu Chine lui substitue du lois t I Us. Chez Paui EAuxilu i nurquoi vous priver du plaisir et Je la joie d'tre citante et admire. ... Tour ne p s dpenser nul propos; lattes une visita Pau! t. Amila et vous votii rendrez compte que pour bien moins d'argent que vousle pensiez.vous pou* vcz vous procurer tout ce qu'il vous laut. contre la CONSTIPATION preneur les COMPRIM* SUISSES de sOELORT, Pharmadss, 11V, Ru Snini-An*aiM PARIS C'EST LE MEILLIUR DES PURGATIFS ?ORT-.A.TJ-IIlIrOSI Alcv.PETRUB; Pharmacia ALHIRTOO Phanaaei* du r> Justin VIA M • tonl00 /•• bonna* rhnrmmclu. Norwisti Union Fire Insurance a vi i? mm vitivu ftiiy iMwuiifiivv^ I Socit I rVu Capital de Or. 30.ooo.ooo | Une if s plus inporas Compagnies d'assurances coDtre l'incendie Afliit* ~~ u Cap-Haitien: J. PARAVlHINf fl t f 5 Au Caves; jE.\x OURGEOW U | Agent Gnral J< DAALDER Poit-av-l'r{r(e }rwm*w*mmmmsmm *:-i *m %**** %  Wf Allfl A DE M A TT1S & CO, BWenlant* pour H < f ii %  %  >



PAGE 1

LE MATIN — 4 Dcembre 1326 ISPHATINE FILIRES .tu* ^nt des Enfants da 7 8 mol i , 0 rolno FORTIFIE Ul II .pTITWJ Mn* [et*—" S* '• La Cie d'Eclairage Electrl 'meLa Compagnie d'Eclairage Electrique avis ses abonns el le public en gnral qu' cause du moulage d'une nouvelle machine gnratrice elle interrompera dsormais le courant le dimanche de 10 lis du matin 2 heures de l'aprs midi. Port au Prince, 4 Dcembre 1926. La Direction 4 A Eldorado %  s %  w Vour trouverez un BILLARD de LUXE DE LA CREME A LA GICE DE i.v BIERE PATZSHOFFBW DE BONS SANDWICHS DB BONNES LIQUEURS, DE iAMi:ix COCKTAILS DU BON CHAMPAGNE • COMPTOIR I>K PATISSFRIL Le tout a un prix lires modr. isiana [Jeaiain soir W>CC3 1:1,3,4 gda. "iS & de la Rpublique tliaili ce Gnrale aiiAelioiMiairrs de la Enolc de la UiyuHiiiirn lieu au Sige rl-au Prince ( Hati ), I Janvier, Mil N gcp.t fixer et de dternuiiribulioii? il.' divit b affectations aux dt prcder l'lcMbrcs du CI.MS -il Ir.ilion, et de dcider ulres questions cpii dit prsentes leur Phone M7. FrJ. diirau I, DlleCiear JP8 8k Q\ m iCjre.s bon lUsE.Mm: n:u. du Conseil d' dmiilc l;i ban ///'' .\uliohMpiibliqidliaili. • F dlirairtse n'a jou Miru'i I e dans les [remiers temps de l'criture t.'e cam arade avait plu croiu de sports tels que rus Us connaissons au "ind hui ; il avait tous t s exercices que tout doc nir lui recoinir.monde ail seulement en cri mil safaon. A travers tous les ;\ge par t .-quel* l'criture a pass nous sommes finalement ar riv la perfection l'EVIB SHARP si attrayant, si com n.oile et qui crit il ais* irent. In crayon dont quiconque shit crire '.ne {pourra se passer. Il y a seulement l'EVER SURAP Le umii MI tir le cntii THE WAHL COMPANY New York,N. Y., U.S. A. Moln & Laulin Agents k hit rpou'r le plu enu-flue fc* au. hitate-L'ois. S* Pour r&limenlaliou des bbs et ilt'-. convalescents C_t Le seul lait en poudre qui^outiert les trois vitaoiuei. g^ "V* .es trois indispensables l nents 1 la uutri'.i >j. '-" •f-j 'jesessech el stirilis d'aptes le proc l Jusl-ll itmAer •• jrtj* >l% VIO.MIL.lt est I %  >oul lait de vache en poudre, e rapprochant le £M. "^ plu* du lait maternel. De /digestion Tacite, c'est l'aliment idal -'" *C'i i our les bbs. •y? En vente chez : •$ Simon Vieux, A'frei Vieux, Madame L. II. Doret • I1REWEH & Company Inc. ^* WRORCniffTIB A. Boit, JRaphael Brouard, ^ SavinicQ Martin, Peut* ioave gk. W Geo. JANSKME& Co AliSNTS JR" Horn liaie T e Royal tVlail Slea nji Packet Coiiip.m (h. C?. B EHCUE. J j RM B alU, Paris. Le Boss $£o Agent Gnraux Le steamer Heinz Ilorni, ve nanl de C Europe, est attendu a la capitale le 5 Dcembre at CO/I tinueru le 6 Dcembre au soir pour Kingston, Sto Domingo Citu et Curaao, prenant Jrcl et passagers. Le steamer Claus Ilom sera ici le IU Dcembre et partira r t t p am Aaw ornantd' le mime tour pour l'Europe via '"9*'" est attendu Jacmel iesports du nord et l'to Mata, Membre prochain.ll char prenant fret el passagers. ^ra a tous tes ports du sud HUEHNER & C* H our etre a l'ort-an-P'rince, le AgenU gnraux, w ^fembft prenant le fret pour les poils du nord et l Europe. Le SiSuSitigleton Abbeg* est attendu Jar.met, Je 18 Dcembre prochain. Port a u Prince, le 29 Novm bre Hmi. J. DAALDEH Jr (Gnral Agent for Hati. U Looe Star Steamsblp Co Le^nteauier .Southsea* • venant de ^alveston JTesas, est atteadu a Port au Prince, vers le 7 du cou> rant, en route le mme jour pour Miragoane et Porto Hico. Poit|m Prince, le i dcembre 192*i j&sJIH'WEZ Frres, Agents USSH. m Insurance Co ln edesSplus fortesCCompacjnie^ canadieuiies d'assuraai es g sur la vie. 1 Eug.Le Boss & Co. %  'i.D'aprs Jdcisious ^du Conseil de l'USSH. prises en sa sance d'avant'hier, les prochai ne.|ui|a||c|.ies internationaux seront jous par les quipes suivanies : 1er Match: Y%lellc Alhlti que Club (Club champion). Deuxime match: Jeunesse Sportive Hatienne tenant du Championnat 9&9-1924, deu xime du championual 192 191. Troisime match : Tennis Athltique Club— Tenant du Championnat 19J4 l)2">. IQsjatrime match; Vclox Spor ut club ( Deuxime du champion net 1103-1924. Cinquime nialcb : Union Sportive Haitieune (Troisime du championnat 123/24. Gnie match : Club Athllinie des Sports gnraux, /t .i match: Gendarmerie a Le i.hainpiennat de la premire catgorie commencera le deuxime Diinance de janvier. • Les trois matclies contre le Jeanne d'Are auront lieu, mardi, Jeudi et Dlmance de la Se msioe prochaine. 2 Dcembre lU2(i. %  • Em. B. ARMANI Pc rquoi avez vous ciibli ? f lMEURS ? Vous avez vant l'excellence de la Cigarette /'.W/;/"//. vous \oin iMi's propons de l'adopter dtinitlvemt m parce qu'elle esl conditionne (ar toutes Us quai,ls qui la rendent meilleure, sa bonne renomme, grce votre frmtueuse propagande, s'est faite rapido. Mais de U ul le bien que vous en avi / dit. vous avf / ceilai nemenl oubli d'annoncer! vos hmi< >ue iliaqne pochette des t'A I lllOli porte un bon iiin.e, et que, contre (rut d cea bons retourin s en nos bureaux, nous payons deui gourdes et Jeune. Vous ne Us avez nae mit en garle contrdjcetle manie de jeter I. s p i lus vides de cigarettes, et cest ncessaire de les en ioformrr. raff nous accordons une rcompense de C. 2.50 a tout poit-ui d. cent pochettes de l'A YMIT.S viJ^es de leur crotenu Veasessx urtout omis l'essentiel, car von* n'avez pu afliirn que BOd Ions portant tes numros 18, 1^. I , l(i, 17, IS, |l, 'JO -ont ; aysbfee chacun, deux ce.it (fiurul*. Il sullit d'. voir la chauco de trnuvcr d.iiu une pocli'.Ho d; PATltl*fK> un bon prirre portaul l'un de ces nu nius pic' j ls |Mir Ml-ilielerie ct'e bonne nubainr*. ji dose trois li me* que vous avp/. il'ie d torrm g< le vus dbours en fuiii'int It-s cigarettes I' vt! I 1!S. Kilts sont en este daus l..s principaux talilis>iintnts de | Port au p rinee P| la l'rovince, on en trouvera |aRSt an r*p< j central.. fc.N.VOAOA \ • Grau le lahrique de Tuliiic et de Ciea relies SOS Hue Juslin Lliris^on iOri. GEBARA A C-, Propritaires. K Westclox Les trois Betts P OCKET T.F.N est en ralit du pre ou du fils. I.c rfwl Ilig une bonne montre, lig Ben Ben v.illr fidlenunt lo prv. est K rveil le plus fumeux du Bal>y Btn s'acquitte du mme monde. Babj Ben est SON petit devoir et marque l'heure i xacta frire. auprs .li* la mre et de la lUle, Vous tiouviivz tous les trois Ce sont troia bons terviteun dans bien des maisons, La monqui toujours remplissent fidletre Pocfcit Ben est dans la poche ment leurs t> lies. WESTERN CLOCK COMPANY, LA SALLE, BXINOJS, I V. A. 1. Mi llH i\. LAl'IllN' A,;i NT Kxt:Ll-8!l i Je veux du1 'HOMME qui connat le rj gime le plus bienfaisant te sant apprcie les qualits constituantes du Quaker Oats. Il sait en outre qu'en mme temps que dlicieux, Quaker Oats dans du lait fournit les lments si essentiels la croissance parfaitedu corps humain. Comme il est aussi peu coteux et facile prparer. Quaker Oats est une excellente nourriture de rgime pr ur toU3 les membres de la famille. Quaker Oats %  4 J*.^ : •• %  y



PAGE 1

LEMATtJ— I Dcembre 1926 fc : -.V; K €* U •--•-• -, ai. %  Pago! Energique antiseptique urinairo -:;~/. Hambuni Amerik>Unh .4fM vite et rad. •• l.ilqti. ..n*., •M aalaaua a* U 4..-. 5 e PAGEOL est taru pill pou/ lM yont.o^uej, i.M.-s m Iciirablda dos vniei urin-.:.'i • l. ?t<)M qui dcxiiiioktkifiiie li mu(.UI-UKCS dea voiva uilMlNl, renouvelle Ici Uaaua, urlce 1 un raj. .. 1. i -1 %  II.- it complut m cellules La PagaoL mtiirlrlt'r min seulem. ni pour le gonocoque purloul on II existe, mais encore pour tous les autres microbe v auxquels ce damier r 'it l'associer, suffit tout. Il est le fondo1.10m. lu basa du liaiu-inent de l'arthrite ou d.i rhumatisme blennorrnirltiue. i.arce qu'il est celui de la blennorra|M clic mme. • !>' HIHIIUXO. de Hal:tLiU ri %  1 n.auliia. I. r M velencmnue*. r/i.\ M l" plu*" "\ Lo sltamer La; os vr't de l'Eur, t si ai'ri iin A .1-' fi mie et | l'orl au-l'rince h 5 Dcenibr | po iai I di s p 1 pr-ra il du Irt. Il r< idiiirra le iumejuiiM our I <'.-i| -ifao'ti Le V / S iGrui uraldi estt 1 r. dur i vir. le '0Dcembre jour pren n du I et peur Tl iiroi J'^e nei roei ollr ui e bciv-sioi merv i I i s [ ou' d s p s ai rs OlolUoi', LUCAS&Gb A • fis li" f-tUI f 1*l <7& otts rentre* \ puis du travail cl avec la cCTtmid. dcourageante q UU0 effort aareJJ vous attend le lendemain, • k. PAYN£ I loy's Agent Eureau'a l'Ttoge del maison I. J.DIGIO I'iilrc'c rue Courbe. Ei vos vous demandai; A la longua, pourrai je lenir le ou? Oo btan me verral-ie us avant la tempe, %  ors d emploi t (et* au leu 1er ?• Rponse, butin* alimentation, sommeil, air P". U lommtfl a* fit pur • Mra aflatre. Mais an M Qui concerne l'nllrastv '—~ %  "" iraa-nous 6* ^&^AAt&^A^&^A^ ;.j YJ JHhiiiiNcclr A nerweit BarTerminos Propritaire •' A.WiJmaor i A l'honneur d'informer sa liienveil'anfe clienllfl qu'il a install l'tape de son tablissement, un salon exclusivement rserv aux familles o l'on irouvpra des consommations de premier choix el o des lunchs seront servis sur demande. TJi lione No Tgd, a i %  m M •2k DU) ns Us f ol itbum qui, tir d'Alcoofs nalurels 0 i,, e direclemenl pal Distillation Simple in Sirop des C*DL_ d'un Onii|iie et totijoursrame piaaUUoi et eseulqui. viei •'|nr l-acdon du Itmps dans kl dptVs avee exclusion ri,cu.i f e de loui decgrreui Secrnls 4 I lincall ll Cl Sitn> x'jicii(D d'aucun irgrdirnl d'uS-Bt, or-n ere au juge H Hit de la phi pat de nos iNolabttiti Mdicales el soi vin I rapplcillIOD <|e bon au;itltui, la SQftvh incomparable du booqott el ! %  • |iu8 icmarquables qi.aiit^s hyginiques. .Vfme piis avec excs, hlium Neelar n'enivre pas el ne pro ("tit pa* l'AlcooliMne la !on 3 ue. co-nme Ut mires produits tin ilaires el comme les autres spiritueux. f sa mmmm tpmt S*r ISOOM vau|,ou.)Q(stilr M* sMUsjtt et M ap,. •n* endiMirva. u lui (m "•cassalrcmsni ufana bos, d. plu, ubMantS ' dt plu. assimiuble au toequ.MnotirrttUfahi. kualle.Ce., ut i ou r J 0 ^ jfaS" 'nourr,r*J eat lOromaJtlne. g une Usst dOv •yuic le matla 1u preCf HKuner. on vient k •• MBS lallflue du travail • U journdc. L. l0 lr. una taase d Ovomaltlns rpara rapidement la brche bit* voa force t voua assura on sommeil paiaihla al r. Praktur. oyonLi c'est la aantd Dr. A. WANDK S A. B.5RNB As aialosU ^^ •s P rit ce — Kgise de r ort de *ix IIHIIL of Cansda Itanuiin Nalior a'ede la Rpubiiqos d'Haiti. Port Kfiita t'errU Itallevu* — Ko\al l.ank oi Lansua nanqt %  u-"iinre Uanquv NalionaU de la ICpubl-que d'Ilai, Ain C yes Banque Nal onaU de Il Kpohliqe d'Ilaili' l'eli! (ioftve Itanquc Nalionale de 11 Rpublique d'Ilaili, Jmi'e DaaaiM Nationale le U Rpublique d'Haiti, Jaesnel Compagoie Blactriqua, Rua \n irtraioi Butna du Mutin a, hua amricaine ludio Corporalloa, Rue Paies Htel de France Hue du uuai Bar Urmiuuf, l'Iianp de MtrsViHa slartinaao, Tprgeaa — Villa A'cide — Maiiireau, Tutgasa Viila Lon D'jiau, sMevns-Vitla Ren T, ugnsle, IMionNi le — Bien id Usogonfa, l'eu de CbofS — Villa Miurici Caaler l'eu de fMes Villa y me* Vrnva '1. Auguste, l>ois Verna Villa Antoine Talamas, Peu de Lhcsr llotio'pli Honey. Peu de t'hosi -Viila Flccluer Anse'mt'. Turgeau Villa bd. LeepiiMsa, Bellavue Villa Iten Paobart, Belluvns Villa Mme. \'.ue HBIIH i. oiir* lielleMie Villa Hern-ann Pnqnler, Peu de Chose Ville Me A V< if', idlivue Villa Osvald Brandi, lsl inte Villa Luc ThSsrd.Uoia Veana -Nuln^Loc Theeidi, Avenu J.hn Itrrwn l.o neilicuree rorsiri-ctl i Artbitec • Geo, l'autan Las atiileurft eonslrucitooi MrliUee'e L'uni! l'rin Les ntillt-uies coBStruclions architecte Lon Vailou l'util ^o^ commander ou to t autre n n-i r LI . ut, s'adresser a (Ci) Hue l'en u entres de la Banque Nalieftale I 0 m 1 m qui u a jamais cl lait ( i qui ne peul ctu dpass.^* Kcla Charrpagne V. Sjonru rfi dans tl'. rondilioi s ri(|OUiTiises n'ASKI'SlK Prparai ion el Vente Pharmacie P. SiJoiHNr: noie i prpos d s contributions ou ai Service du CadastM le* terr.titM que, dans le cours de leurs oprations, ils auront reconnus appa• %  ti i i i l'Etal, el au curateur ... s accessions acanlei ou relui qui 'e remplace, les terrains chus la vacance. Art. 12 — Ttul arp r t< ur est t".n •, lor <| i'il e ) est rrqni, de e moi i.iqi e k l'a toril* adminis liai v el judiciaire comp.Men'i 1 s minutes de tes pi ns e pro es verbaiu, mrti.e ce donner copie* terlilit 5 s conto-m s.Il sera t n outie %  enn dadrssaer au Pendee du ea dnalrn copies sur papier lilue el iert,flfs 4 par lui.de leus les plans jK, En cas d'inobservalloa deu pr r^ tlipti n des articles : .i, 7. 9, 10. % %  <' il, li, l Commissaire du Gou ver namaal d'office ou sur plainte for mule'-, suspendra l'Arpenteur j en dant trois no s au lus. Kn %  n<v .-^n,' l Sr E^rTSZlVi^. %  r^rIMOUliT, !^ax


PAGE 1

/ DIRECTEUR PR0P1U1 TAIKh UMPIUMEUh Clment MAQL01RE BOIS-VERNA 1358, Rue Amricaine, 1358 LE NUMERO 20 CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N 242 te monde tant gouverne" par des ncessits alors que les peu pies ne sont inlluencs que par des apparences, les hommes d'Etat sont bien obligs quelquefois de cacher des ralits tous un voile d'apparence. Gnstue Le Bon 20me ANNE iV afin ^^^— .i POUr-AU-PKIXŒ ( HAITI ) SAMEDI 4 DCEMBRE 19M Notre chronique du Samedi )MttMMMMMMMM kDE LA mm... Chez nous, on entend, souvent, dire de quelqu'un : Il l'a pas de tcu.ie Qu'est-ce? bh bien, la tenue est, pour ainsi dire, le vlement moral iel'iJiU.nj. est olle qui orH son extrieur, de m ini.-e iceque rien ne blesse les c >ntena nes. On dit d'un homme qu'il uaiiquedc tenue lorsque, par la ngligence de ses babils, par lu vulg.iril de ses paroles, pir la rudesse de ses manires, il cho |u • en chacun le lentinient que l'on avait de sa dignit et de sou prestige. La tenue cependant est une chose relative, dont les prceptes positits varient sel ,\\ les situations. Ainsi, tel lanpge qui dtonnerait sur les livres d'un boni me de baule condition, ne vous choque pas dans la bouche d'un humble ou d'un portefaix. Cha |ue en— tgorie sociale a ses usage: avoir de la tenue, c'est un peu ae conduire et parler selon aonrang. Quelle relation y a-lI eulre lecaraelre et la tenue? Dans un certain sens, on peut a Posit.ua de l'anM . ?" ,enl el su niuiMn prPa^: s v, ; ejus,u,a:,,ui,i,,s l'oincur et Herriot Sa*?", dil M"" Poincar n'a irti,! p l slu,le ^utien et de SU' 1 Plus c,b,nm qu'ilsM caf hatien Cdi e „ c, 'r 0is H ue les exporta"'bouiii l d u ui vt t boire iVCJ'"{.car, il se prpare cil, | Winfloteda sur les b re S le s ce d'un me n %  in; yiu,ical de la Bourse VWU avec qui pi djeun t 'Si dernirement l'Htel des TroisEmpereurs, rue J-J. Rousseau. Mon Ijileau ... Lalaau est un tort gentil garon el un de ces rares hatiens (|i'on a vraiment plaisir connatre. Entre, liens de Thhllre ... C'est l'endroit o les gens du mnil mtier sont toujours mal disposs les uns envers les patres. Je me souviens qu'il y a quelque i annes, j assistais la rptition gnrale de la Maison Orne de Pierre Frondais au Thtre Sarah llernhardt. Le principal rle de femme tait tenu par Maie *", au thtre l'artiste bien connue Mine Miclielle, dj fort malade. A un moment donn alors qu'elle dit i son aimnt: Maintenant que le t'ai vu, il ne ml reste plus qe' mourir!, la pauvre Miclielle vraiment trs soutirante p v I pour de bon coi iais> mee et en s'appuyant sur Yoiinvl qui lui donnait" la rplique, tombe lentement jusqu' terre, llicn de plus naturel que ce geste. L dessus deux actrices qui se treuil devant m >i de pouller dans leurs mouchoirs en s'criaut : Dieu 1 quelle tom!)J mal Elle devrait au moins apprendre y vous dplaisent,ne blmez que votre tenue ou votre caractre et corrigez ce qui est corriger. C'est un mil bien dmontr que les altitudes d i corps oui UI\K action sur les in*euvments de l'me et qu'ainsi l'expression extrieurs de cer tains sentiments p.'iit les taire natre ou les dvelopper dan le cœ.ir. Pour se gurir de sentiments de jalousie ou d antipathie, il n'y a qu user, l'gml des pjrsmiies qui sont charge, le tvs proc ls dlicats et bienveillants qu'on n'emploie qu'ave J ses m 'illei.s amis. Hicn qu' reformer sou extrieur on travaille donc refaire son .ne; les levons de noble maintien prennent la haute importance de bonnes leons morales. Toute haute de tenue a une rpercussion immdiate dans le caractre. L i vulgarit dans les manires, la noblesse dans la dmarche, le nglig dans le*vtements, la trivialit dans les proposjmetlcnt l'unisson les sentiments que l'on prouve et les habitudes dont on vit. Au contraire des pa rles dignes, des conversations leves, des gssies distingus, le savoir-faire et le savoir-vivre observs pro DOS, pntrent le caractre de g ravit, sans railleur, et de no lesse, sans tard. Mais, aujourd hui, hlas! conversations triviales, plaisanteries de mauvais got, manires rudes et grossires sont Choses si frquentes eu notre milieu, qu'il faut bien se demander si nous avons encore quelque souvenance de ce que c'est que la ... tenue. %  %  comptent on s'vanouit en scne Et le geste n'tait pas prvu dans la pice puisque l'on dut baisser le rideau el interrompre la reprsentation. Connue vous voyez, pas tendres les uns pour les autres ces gens-l...L'toile de li V/(7 i< ? i ailil, Ose de Ion j'ai ru le ton rkarae enta 1 le lea ml u ubre el de U cluir ttsuiUM • ijie de Ion aea rejarJ loiillaal tau les i lUta Sve est al r carreler la ckamar ai le > t)ai,plosheureui ^u'tnloiieaai eied< Je (.t..I P* lr '. Peut saoarer. pinui au ajrlkei et a Ib; %  '• lai ckaals clam do lorreili pre ^aojutU la a an. Ta aeaalr au ealaala la ledilrrraire. 1 IPiaulNHITI Mose Saeh 210, Rue des Front-fort, L a maison Mose SAIKII annonce es client qu'e de rttevoir par le dernier bateau pourra lio.de Diu^oual m ir suprieur. Alpagi noir sup. Clia|>eaux paiMe fine pour homme Chapeaux pal e pour enfant Chapeaui feutre et laiu • pmr h itime Cbipeaux JeaQ I5.nl Fume Bile p'.ur dama et DemuioeUe K n\i ang'ais sup j.uue el lYnu Dr II blanc up. Z* b.r anglais sup pour che.nie i h im ne Ca lusscltei fil pou: enfuit Cluussetles colou pour enfant C (viles sup. pour homme Crpe de (Jhiue 4 G. 7 Kttine blanche I 50 Ratine blauche i -75 Et pluaieura antres'articles. Pria irl'unt toute]cjncurrjaca. & S* fa* 210 g le vient *** l'anue v< m mm%zwm$frwm Le mot de puise du samci et du dimanche. Essayez le samedi soir e? le dimanche ; demandez o ils vont : L'homme cbic, qui veut pas ser des hteures agrables en slect compagnie. La femme lgante qui se comptai! dans les cadres lriques comme undinmantilana un riebecrin a la jeune fille qui adore la magie des beaux soirs parmi les Heurs, le clair de lune, la mer au doux murmure. Et tous vous rpondront nous allons : S-i S de In (l'est le mol de passai du samedi et du dimanche. HBallon! Fils ( Port-au-Prince.) L'impression sa confirme uue les bibelots, les objets d'arts et les pices d'orfvrerie, qie l'on trouve cbe/. H. BAL LONI Fils, Port an Prince, suit des articles de choix el d'une beaut rare. Lijatioo de France AVIS A l'occasion de l'arrive du Croiseur Kcole Jeanne d" |rci le CtMrjj d'Affaire de France p. i. et Aima Josepb Salles recevront les membres de la colonie franaise et les amis de la l'Vaoce la Lgation le mir di 7 Dcembre de 7 el non le dimanche comme il avait t prcdemment annonc. O acte vos ParlacDs pour| cet*c li d'Anne ? i C omme] toujours, la .Maison Louasi [k Salii ^K. qui ne ngllgarien pour rpondre ':^ l'attente de aa ollantdle, avise, qu'elle a reou les \ Parlumales plus auavea et les plus reoherohs : Los aimables Clleuts et le publicen gDara) n'auront que l'embarras du choix. Marque lloubiyanl :. — La belle aaiaon — Subti" litcBoildaa Le fe.upa des Lllaa L'il poil ;9 d'Ambre— Mon Boudoir — Quelques l leurs — Le parlu n ida' Qaelq lea violette a La llose l-rance CxMir do Jeannette— Inconnu Jas;nin I loral D'Arge v ille Premier Mai— Ciypre Cyclaonen — lleli t ope — Violette — Huguot tct. Marque Plassard — Djola. Le RtWeqiii pass3.— Ulll tem.n' p issa. De fleur en tleur. Marque Lubin — Au Soleil — Magda. Kiainot. liouryeois Manon Leacaut, etc. Cheramy— Offrande. ^aopil.Knu d Cologne eto a naiaquelotioaa. Po idrr Savon, Brlllatine I* 0 S divers pirfuns. Far l *, Crayona |poiir Livre et Sais pour le Haln de U olbre M*r|ue iloubf au! '^Vcheleadono vos Porfiiiais Vu Grand Bazar de 3 Noiivc.ints r^ut va b *n %  i LOUSSI'A^ S\LII. ^* $ \wm*ww^^ A ... assiste, 'chaque soir, ru' eu oulevard dea Veuves, de petites scnes des plus curieuses. Petites questions amoureuses. naturellement Deux jeunes gens s'aiment connue deux pigeons, la fille est jolie, gentille, le garon, galant La couple va ravir. Mais,dans l'allaire. il v a une conseillre. Il n'v a rien ipii veille l'amour comme d'eu parler; aussi S*prit-elle vile de l'amant de sa protge, lui de mme, El alors, elle conseilla la petite de quitter le toit lamalial alin de pouvoir dire a l'amoureux que l'oiseau aeet envol de la eaga; mais celle-ci refusa et chaque soir, NOTBI ŒIL voit des scnes qui sont bien tristes. -* %  ... a vu, vendredi de la semaine dernire, vers (> heure 1 2 du soir, 1 lace Toussaint Louverture, une scne des plus tou chantes. Elle se passait entre une vieille et un propritaire d'auto, le Ne. 3li. LautomobUiate avait rencoiilriS la vieille el.se rappelant, sans doute, quelque vieux et bon souvenir, il lui offrit la ramener chez elle. Kl le accepta. Efl cours de roule, il se rappela a la mmoire de i>ancienne", elle l'avait connu p-tit, petit lit la vieille, heureuse, de voir son cher petit X..., possder une si belle et grande voilure se mit a pleurer de joie, C'tait louchant. • .. voit, chaque soir, rue de l'Egalit, chez les poux H... so poursuivre l'entranement pour e grand bal du 18 Dcembre, tes instruments de fortune rage, peigne, etc. (nul merveille et les couples tournoient Avant, c'taient les cavaliers qui s'entranaient. On dansait homme homme. Aujourd'hui, lea • ronde' sont pour dames seules. V • ... a vu, jeudi soir, grand seau gale a la rue (les Casernes. Il tait 10 heures 1 'J ,-t ||, |> M prit de querelle avec sa cohabitante J... B... Question intime: %  liaired argent, dit-oo. Les coups arrivrent vite, gHQea, coups de pomg. coups de pied. La lemiue effraye se rmaia chez un voisin. Mais lorsqu'elle revint chez el e, la Mne reprit de plus belle, trouhl.int ksommeil des voisins. J... menaa de se plaindra le Gendarmerie, mais un voisin et des passants intervinrent, et lu paix put rentrer uu foyer. • ... a vu, mercredi soir, vers 1 ou 11 heures, prs du Ion! du Champ de Mars, en lace du Cercle Poil-au-Pnncieii, un combat singulier et nocturne, deux leunes dandys, t... C... cl M... t... Us te prsentrent chez une belle-de-nuit, M... D... et happrent la porte. Un leur ouvrit. Usa fois l'intrieur de la maison, ils eagagrenl une violente explication au sujel de ccrSina propos qui leur avaient l rapports. Ils ne s'arrtrent | as seulement aux mois, el le corps A corps arriva vile. Il y eut grand tracas dmis l'apparte meut, meubles bousculs, verre braastatc. La matresse du logis se mit appeler au secours. Des passants l'arrtrent De la maison, les lutteurs pasarvr t dans la rue, se battant toujoms. lurieuseiuenl. Enfin quelques %  1 - •


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06881
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, December 04, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06881

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
/
DIRECTEUR PR0P1U1 TAIKh
UMPIUMEUh
Clment MAQL01RE
Bois-Verna
1358, Rue Amricaine, 1358
LE NUMERO 20 CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N 242
te monde tant gouverne" par
des ncessits alors que les peu
pies ne sont inlluencs que par
des apparences, les hommes
d'Etat sont bien obligs quel-
quefois de cacher des ralits
tous un voile d'apparence.
Gnstue Le Bon
20me ANNE iV afin
^^^ .i
POUr-AU-PKIX ( HAITI )
SAMEDI 4 DCEMBRE 19M
Notre chronique du Samedi )MttMMMMMMMM
k-
de la mm...
Chez nous, on entend, sou-
vent, dire de quelqu'un : Il
l'a pas de tcu.ie Qu'est-ce?
bh bien, la tenue est, pour
ainsi dire, le vlement moral
iel'iJiU.nj. est olle qui or-
H son extrieur, de m ini.-e
iceque rien ne blesse les c >n-
tena nes.
On dit d'un homme qu'il
uaiiquedc tenue lorsque, par
la ngligence de ses babils,
par lu vulg.iril de ses paroles,
pir la rudesse de ses mani-
res, il cho |u en chacun le
lentinient que l'on avait de sa
dignit et de sou prestige.
La tenue cependant est une
chose relative, dont les pr-
ceptes positits varient sel ,\\
les situations. Ainsi, tel lan-
pge qui dtonnerait sur les
livres d'un boni me de baule
condition, ne vous choque pas
dans la bouche d'un humble
ou d'un portefaix. Cha |ue en
tgorie sociale a ses usage:
avoir de la tenue, c'est un peu
ae conduire et parler selon
aonrang.
Quelle relation y a-l- I eulre
lecaraelre et la tenue?
Dans un certain sens, on
peut a Met un dplorable caract-
re. Si le caractie ne signifie
S* l'humeur, la bonne ou la
Cuvais* disposition, la laci-
I ou la diULull du coin
Strce quotidien, il faut bien
uer que la tenue et leca-
Sttre sont deux choses ind-
|sdanles.
Mais si le caractre esf pris
mn son acception lu plus
"ve.sil exprima la consti-
tution moral, l'idal sur le-
quel se rgle l'individu, alora
la tenue est videmment la
rvlation directe du degr de
gnil de caractre.
Il n'est point dMiomnii si
compos, si habile se dissi-
muler, q ,i ne se livre par son
extrieur. S'il est de* gens in-
expriments qui ne savent
pas dchiffrer naos tes dtails
celte criture automatique c
n'en est pas moins une critu-
re exacte que personne ne
lussit contrefaire entire-
ment
Notre tendance naturelle,
d'aill.irs. est bien djuger les
gens sur leur mine, sur leur
mise, *l si le pote nous aver-
tit bon droit de nous garder
de tomber d-ins les erreurs
qui peuvent s'en suivre.il n'en
est pjs moins vrai que ce qui
paraii au dehors est souvent
l'image de ce qui est au de-
dans.
Soutlie/-vous que vos ba-
bils soient Mil ajusts, de
proprit douteuse que votre
maison ou seulement votre
chambre soit en dsordre?
Vous tes ngligent.
Avez vous des conversa
tions triviales, aimez-vous
vous servir de termes bas
glissez-vousdani des lamilia
rites dplaces? Vous man-
quez de dignit et, par cons-
quent, de tenue. Oublie/vous
les rgles ordinaires de la ci-
vilit, comme de salue (le
cder le pas aux dames et aux
plus gs, de remercier lors-
que vous tes l'objet de quel-
qu'attention, de quelque pr-
venance, de \ojs excuser?...
Vous manque/, de tact, de'po-
litesse, vous L'S indlicat ou
mme grossier, vous n'avez
pas de tenue.
insi en est il de tous vos
dfauts et'le toutes vos quali-
ts. Ne vous plaignez pas des
personnes qui pronon -eut sur
vous des arrts ; si ces arrts
LETTRE DE FLUNCE
iUs vons reu de France une
'lire qui nous apporte des
ijnuressioiis (raidies croques
Jiit nous im-ltous quelques
aes sous les yeux de nos
Moteurs :
kGouvernement de Poincar
Lesjournaux hatiens, nous
2 notre aimable correapon-
J.qui prtendent que le Onu-
''binent Poincar chancelle
j": dan, jerreur la plus co.n-
k L im "aivse du change jointe
f^ndade des congrs ra-
e A ^listes "'ont Lit
!, n*l,1,er > Posit.ua de l'an-
M . ?",enl el su" niuiMn
prPa^:sv,;ejus,u,a:,,ui,i,,s
l'oincur et Herriot
Sa*?", dil M"" Poincar n'a
irti,!pl.slu,le ^utien et de
SU'1 Plus c,b,nm qu'ils-
M caf hatien
Cdiec,'r0is, Hue les exporta-
"'bouiii l'du,ui vtt boire
iVCJ'"{.car, il se prpare
cil, | Winfloteda sur les
bre S le"s ce" d'un me n
in; yiu,ical de la Bourse
VWU avec qui pi djeun
t
'Si
dernirement l'Htel des Trois-
Empereurs, rue J-J. Rousseau.
Mon Ijileau
... Lalaau est un tort gentil
garon el un de ces rares ha-
tiens (|i'on a vraiment plaisir
connatre.
Entre, liens de Thhllre
... C'est l'endroit o les gens
du mnil mtier sont toujours
mal disposs les uns envers les
patres. Je me souviens qu'il y a
quelque i annes, j assistais la
rptition gnrale de la Mai-
son Orne de Pierre Frondais
au Thtre Sarah llernhardt. Le
principal rle de femme tait
tenu par Maie *", au thtre
l'artiste bien connue Mine Mi-
clielle, dj fort malade. A un
moment donn alors qu'elle dit
i son aimnt: Maintenant que
le t'ai vu, il ne ml reste plus
qe' mourir!, la pauvre Mi-
clielle vraiment trs soutirante
p v I pour de bon coi iais> mee
et en s'appuyant sur Yoiinvl qui
lui donnait" la rplique, tombe
lentement jusqu' terre, llicn de
plus naturel que ce geste. L
dessus deux actrices qui se treu-
il devant m >i de pouller
dans leurs mouchoirs en s'cri-
aut : Dieu 1 quelle tom!)J mal !
Elle devrait au moins apprendre
y
vous dplaisent,ne blmez que
votre tenue ou votre caractre
et corrigez ce qui est corri-
ger.
C'est un mil bien dmontr
que les altitudes d i corps oui
ui\k action sur les in*euv-
ments de l'me et qu'ainsi
l'expression extrieurs de cer
tains sentiments p.'iit les taire
natre ou les dvelopper dan
le c.ir. Pour se gurir de
sentiments de jalousie ou
d antipathie, il n'y a qu user,
l'gml des pjrsmiies qui
sont charge, le tvs proc ls
dlicats et bienveillants qu'on
n'emploie qu'ave J ses m 'il-
lei.s amis. Hicn qu' refor-
mer sou extrieur on travaille
donc refaire son .ne; les
levons de noble maintien
prennent la haute importance
de bonnes leons morales.
Toute haute de tenue a une
rpercussion immdiate dans
le caractre. L i vulgarit dans
les manires, la noblesse dans
la dmarche, le nglig dans
le*vtements, la trivialit
dans les proposjmetlcnt l'u-
nisson les sentiments que l'on
prouve et les habitudes dont
on vit. Au contraire des pa
rles dignes, des conversa-
tions leves, des gssies dis-
tingus, le savoir-faire et le
savoir-vivre observs pro
DOS, pntrent le caractre de
gravit, sans railleur, et de no
lesse, sans tard.
Mais, aujourd hui, hlas!
conversations triviales, plai-
santeries de mauvais got,
manires rudes et grossires
sont Choses si frquentes eu
notre milieu, qu'il faut bien se
demander si nous avons en-
core quelque souvenance de
ce que c'est que la ... tenue.
'
comptent on s'vanouit en
scne Et le geste n'tait pas
prvu dans la pice puisque l'on
dut baisser le rideau el interrom-
pre la reprsentation. Connue
vous voyez, pas tendres les uns
pour les autres ces gens-l...-
L'toile de li V/(7 ... dette pauvre Pirat vieillit
fermj et est rudement einpo-
tc...
lei 1mm Mineli
1 UNE ERFANT B
DE CORSE
blutai l'attiras aiasi far U un for el Ui rire Je cristal,
Sache <|sa j'ai ]arJe, deuleireoi el fatal.
Le jti'u de Ion kaiser MUA, 4 Ctraeuae !
Vierge km autsi proipte a l'amir n'i la
[ an,
I loi, la leur J'orj i! a> i< ? i ailil,
Ose de Ion j'ai ru le ton rkarae enta1,
le lea ml u ubre el de U cluir ttsuiUM !

ijie de Ion aea rejarJ loiillaal tau les i lUta
Sve est al r carreler la ckamar ai le > -
t)ai,plosheureui ^u'tnloiieaai eied< Je (.t.- .-
I P*lr'.
Peut saoarer. pinui au ajrlkei et a Ib; '
lai ckaals clam do lorreili pre ^aojutU la a
an.
Ta aeaalr au ealaala la ledilrrraire.
1 IPiaulNHITI
Mose Saeh
210, Rue des Front-fort,
La maison Mose SAIKII annonce es client qu'e
de rttevoir par le dernier bateau pourra lio.de
Diu^oual m ir suprieur.
Alpagi noir sup.
Clia|>eaux paiMe fine pour homme
Chapeaux pal e pour enfant
Chapeaui feutre et laiu pmr h itime
Cbipeaux JeaQ I5.nl
Fume Bile p'.ur dama et DemuioeUe
K n\i ang'ais sup j.uue el lYnu
Dr II blanc up.
Z* b.r anglais sup pour che.nie i h im ne
Ca lusscltei fil pou: enfuit
Cluussetles colou pour enfant
C (viles sup. pour homme
Crpe de (Jhiue 4 G. 7
Kttine blanche I 50
Ratine blauche i -75
Et pluaieura antres'articles.
Pria irl'unt toute]cjncurrjaca.
&
S*
fa*
210 g
le vient ***
l'anue v<

m


mm%zwm$frwm
Le mot de puise
du samci et du
dimanche.
Essayez le samedi soir e?
le dimanche ; demandez o ils
vont :
L'homme cbic, qui veut pas
ser des hteures agrables en
slect compagnie. La femme
lgante qui se comptai! dans
les cadres lriques comme
undinmantilana un riebecrin
a la jeune fille qui adore la
magie des beaux soirs parmi
les Heurs, le clair de lune, la
mer au doux murmure.
Et tous vous rpondront
nous allons :
S-i S de In
(l'est le mol de passai du sa-
medi et du dimanche.
H- Ballon! Fils
( Port-au-Prince.)
L'impression sa confirme
uue les bibelots, les objets
d'arts et les pices d'orfvrerie,
qie l'on trouve cbe/. H. BAL
LONI Fils, Port an Prince,
suit des articles de choix el
d'une beaut rare.
Lijatioo de France
AVIS
A l'occasion de l'arrive du
Croiseur Kcole Jeanne d" |rci
le CtMrjj d'Affaire de France
p. i. et Aima Josepb Salles re-
cevront les membres de la co-
lonie franaise et les amis de
la l'Vaoce la Lgation le mir
di 7 Dcembre de 7 el non
le dimanche comme il avait
t prcdemment annonc.
O acte vos ParlacDs pour|
cet*c li d'Anne ? i
Comme] toujours, la .Maison Louasi [k Salii ^k.
qui ne ngllgarien pour rpondre ':^
l'attente de aa ollantdle, avise, qu'elle a reou les \
Parlumales plus auavea et les plus reoherohs :
Los aimables Clleuts et le public- en gDara)
n'auront que l'embarras du choix.
Marque lloubiyanl :. La belle aaiaon Subti" .
litcBoildaa Le fe.upa des Lllaa L'il poil ;9
d'Ambre Mon Boudoir Quelques l'leurs
Le parlu n ida' Qaelq lea violette a La llo-
se l-rance CxMir do Jeannette Inconnu -
Jas;nin I loral D'Argeville Premier Mai
Ciypre Cyclaonen lleli t ope Violette
Huguot tct.
Marque Plassard Djola. Le RtWeqiii pass3.
Ulll tem.n' p issa. De fleur en tleur.
Marque Lubin Au Soleil Magda. Kiainot.
liouryeois Manon Leacaut, etc.
Cheramy Offrande. ^aopil.Knu d Cologne eto
a naiaquelotioaa. Po idrr Savon, Brlllatine I*
0 S divers pirfuns. Far l *, Crayona |poiir Li-
vre et Sais pour le Haln de U olbre M*r|ue
iloubf au!
'^Vcheleadono vos Porfiiiais Vu Grand Bazar de 3
Noiivc.ints r^ut va b *n i LOUSSI'A^
s\lii. ^*
$
\wm*ww^^
A... assiste, 'chaque soir, ru' eu
oulevard dea Veuves, de pe-
tites scnes des plus curieuses.
Petites questions amoureuses.
naturellement Deux jeunes gens
s'aiment connue deux pigeons,
la fille est jolie, gentille, le
garon, galant La couple va
ravir. Mais,dans l'allaire. il v a
une conseillre. Il n'v a rien ipii
veille l'amour comme d'eu par-
ler; aussi S*prit-elle vile de l'a-
mant de sa protge, lui de
mme, El alors, elle conseilla
la petite de quitter le toit lama-
lial alin de pouvoir dire a l'a-
moureux que l'oiseau aeet en-
vol de la eaga; mais celle-ci re-
fusa et chaque soir, Notbi il
voit des scnes qui sont bien
tristes.
*
-* ''
... a vu, vendredi de la se-
maine dernire, vers (> heure 1 2
du soir, 1 lace Toussaint Lou-
verture, une scne des plus tou
chantes.
Elle se passait entre une vieille
et un propritaire d'auto, le Ne.
3li. LautomobUiate avait ren-
coiilriS la vieille el.se rappelant,
sans doute, quelque vieux et
bon souvenir, il lui offrit la ra-
mener chez elle. Kl le accepta.
Efl cours de roule, il se rappela
a la mmoire de i>ancienne",
elle l'avait connu p-tit, petit
lit la vieille, heureuse, de voir
son cher petit X..., possder une
si belle et grande voilure se mit
a pleurer de joie, C'tait lou-
chant.
*
*
.. voit, chaque soir, rue de
l'Egalit, chez les poux H... so
poursuivre l'entranement pour
e grand bal du 18 Dcembre,
tes instruments de fortune ra-
ge, peigne, etc. (nul merveille
et les couples tournoient Avant,
c'taient les cavaliers qui s'en-
tranaient. On dansait homme
homme. Aujourd'hui, lea ronde'
sont pour dames seules.
*
V
... a vu, jeudi soir, grand seau
gale a la rue (les Casernes. Il
tait 10 heures 1 'J ,-t ||, |> M.
prit de querelle avec sa cohabi-
tante J... B... Question intime:
liaired argent, dit-oo. Les coups
arrivrent vite, gHQea, coups de
pomg. coups de pied. La lemiue
effraye se rmaia chez un voi-
sin. Mais lorsqu'elle revint chez
el e, la Mne reprit de plus
belle, trouhl.int k- sommeil des
voisins. J... menaa de se plain-
dra le Gendarmerie, mais un
voisin et des passants intervin-
rent, et lu paix put rentrer uu
foyer.

... a vu, mercredi soir, vers 1
ou 11 heures, prs du Ion! du
Champ de Mars, en lace du Cer-
cle Poil-au-Pnncieii, un com-
bat singulier et nocturne, deux
leunes dandys, t... C... cl M...
t... Us te prsentrent chez une
belle-de-nuit, M... D... et hap-
prent la porte. Un leur ou-
vrit. Usa fois l'intrieur de la
maison, ils eagagrenl une vio-
lente explication au sujel de ccr-
Sina propos qui leur avaient
l rapports. Ils ne s'arrtrent
| as seulement aux mois, el le
corps A corps arriva vile. Il y
eut grand tracas dmis l'apparte
meut, meubles bousculs, verre
braastatc. La matresse du lo-
gis se mit appeler au secours.
Des passants l'arrtrent De la
maison, les lutteurs pasarvr t '
dans la rue, se battant toujoms.
lurieuseiuenl. Enfin quelques

1 - -
-


LE MATIN IDcembrt 1920
OOOii/
comme c'est bon/
1ES cnfanti dorent te nrttoyrr Isa dmti
^ avec ls Pit. DantUHcsl Kolynos. Ol Mit
pourquoi. L dam la bouche u.i.- sensation do fracheur
qui dure pendant de acm.
Apprenex-lci. c servir de la Pte Kolyno.
deux loi par j<-jr. Elle ilruit p de* million du (aOMI de maladies qui e
logent dam la <> le et qui, laisses a cux-
innu, engendrent la carie, !t s maux de tient s
et de dtordre de tout l'oizaniunc. Elle
dbarrasse la l>< '.- des minuscule frag-
ment de nou.riturc qui s'incrustent dont K-i
cavit et ont si difficile a dloger. C'et li
pte hyginique par excellence.
On recommande l'emploi de la Pte Kolynua
deux fois par jour rguli-
rement pour les enfant,
et aussi pour les grandes
personnes. C'est le seul
moyen n'avoir ton |..ui la
bouche frache et ljd.uu
saines.
ipcctalturi s'ietarposreul cl le
combat cesaa.
Et. taudis que l'un dtrl ('eux
jeunes gens s'en eUftil \crs Ir
Champ de Mars, l'attira rentra
dans la petite maison solitaire
dont la porte e renl'erina sur
lui.
*
a
... a vu. jeudi vers midi, rue
de la Rvolution deux demoi-
selles, K... et M... et leur mre
qui mettaient le quai lier en
grund moi. Klles insultaient,
mais pleine bouches, une voi-
sine, Mme '/.... Les propos les
1 dus obscnes laicut changs,
1 tes demoiselles avui.l dcla-
r M ma 'A... qu'elle avait t,
I'adis, reine de tarnaval, celle-ci
sur rappela a son tour, tous
les secrets sacrifices qu'elles
avaient consentis pour conser-
ver leur titre de demoiselles.
Ah! la boucle d'oreille chez,
l'orfvre I...
... a vu apposer sur la princi
pale porte d entre du Bureau
des louruituressouch lOflice
du Receveur Gnral, le placard
suivant : Pour cause (finveillai
re, toute livraison est suspendue
jusqu' lundi prochain,
v. Avis denc aux bureaux pu-
blies.
AU
Petit-Four
Depuis longtemps, comme on
l sait, a cause de Vlroitesse de
la voie, un rglement de Police
prescrit que le chemin du IV
lit l-'our et l'Avenue Ducosle
sont das voies circulation uni
qus; c'est -a-dire que les voitu-
res ne doivent que mouler par
Is Petit Four et ne doivent que
descendre par l'Avenue Ducosle.
Ce rglement, il laut le dire, a
toujours tt strictement ol>ti-
v. Mais voila que les voitures
appartenant aux gens habitant
le Petit-Four stationnent en lou-
ue file dans la rue dj trs
Iroita. Et cela diminue de moi
ti sa largeur et rend le passa-
Se des autres voitures trs dit-
cila
Ainsi, mardi soir, il y avait,
stationnes un 1 i 1 _ indienne dans
cette rue '. autos portant les Nos.
509, U.S. 281. U. S. 152.089,
602. 482.715,711 et() 2122.
Il faut, croyons-nous bien,
> chercher le moyen d'obvier
cet inconvnient.
-.
Il duoire de
Gilles de Retz
p Retenez bien la date du 11
Dcembre si vous ne voulez
manquera la dernire de Gilles
de Retz.I. Lgation de 1 ruine
se propose de conduire les il
liciers et' l'Equipage du Jean-
ne d'Arc a cette soire pour
laquelle les Anciens Hcves et
I> Elves de St Louis de (on/.i
[ j lie excuteront un Iprograai-
uu-ries plus choisis.
lulre Gnrale 4,00 ^oui-
les.
Les caries seront vendues
','a l'Institution.
Hati contre Jamaque
Retour de I ijuipe
liatieiine
Voici le protocole tabli par
l'L*. S. S. II., pour la rception
de l'quipe hatienne de foot-
ball qui avait t la Jama-
que et qni eat attendues fort-
an-Prince bord du "Clans
llorn" de la lltn u-l.inie.
1 ) Les dlgus de l'Union
et tous lessportsmen des Clubs
allilis II'. S. S. H. se prsen-
teront sur le Wharf ds l'arri-
ve du navire l'amenant le tea;n
hatien.
2) Ils accompagneront l'E-
quipe nationale chez le Prsi-
dent do l'Union, VI. Au.li Che-
vallier.
.'!) MrEia. B. Armand SOU
Imitera la bienvenue aux qui-
piez et au Prsident de l'USSII.
4) Une coupe de Champa-
gne sera ollurts aux sportsmen.
La viite du
'Jeanne D'Arc*
Demain matin arrivera i
Port-au-Prince le croissor co-
le de la manne de guerre Iran-
caise le Jeanne I) Arc .
De grandes ltcs et de belles
rceptions seront organises en
l'honneur des cadets de Marine
qui sont ft hord du navire.
Mardi, 7 Dcembre de ."> heu-
res 7 heures du soir, ils se-
ront revus la I gation de l-'raii
ce ainsi que les membres de la
Colonie Irancaise et les amis de
la France. A '.) heures, ils assis-
teront une grande soire au
( erclc Sport il de Mariaui.
Le samedi 11, sera donne en
leur honneur, au Thtre des
Frres de l'Institution St. Louis
de Gonzague, une derniers re-
prsentation deGHe-i de Retz.
I.'l SSII, organisera trois mat
chea de loct-hall entre une qui
pe hatienne et un on/e du bord.
Le navire sjournera deux ou
trois semaines en rade de 'ort-
su-Prince.
Mariage
Jeudi aprs-midi, eut |lieu
dans les salons de l'oificierde
l Ktat Civil de ta section Sud,
Mi Ch. A Jplionse, le maria-
ge civil de Melle Ihrse
liiamhy avec 1). .1. Geoiges.
Les tmoins laienl du cot
de l'pouse; M..1. Ldgard lie,
Labb [jarhancourl fils, Louis
Aim, et M. A tu-ion. Du eol
de l'poux Me P. I), Plaisir,
MM. Christian Coioq, Oriol
et (i. Honorai
Ce soir ti lis l'Eglise Sle-
Aniie les poux seront con-
du'fl l'autel par slme V.
Gaillard au [>ius de M. Cl-
ment Magloire.
Tous nos complimenta aux
futurs poux.
Ncrologie
Les limerai Iles de Mr F.
Cai valho dcod hier l'Hos-
|i co St l'rai'cois c es, au-
ront I eu aprs midi.
: L'affaire des Yarreux
GrceauuMatin
LA
Justice intervient
PI. s nous avanons dans celle
allai. e. plus nous no; s eurlons
un pais voile (matriaux et
plus n >us avons le pressenti-
111 'lit qu'un crim! a t commis,
que du sang a t vcr>. Comme
011 le sait, dans la 2.ne Section
des Vsrrem, Cofnaune de la
Croix des-Bouquets, un homme,
Aliancy Smith Mlchaad. a dis-
p ru depuis plus de trois mois
.On parle dans la rgion d'u 1
a ni, qui l'aurait invit u le
partie de chasse. On a entendu
une dtonation ce jour-l. De;
enfants disent avo r vu le ca
davie. Une lavandi ca vu de.
lchai de sang sur les ga'ett pr 's
(! la rivire. Nous nvoi s rclat
loul cela.
Nous h:.ilons en. oie ..lir-
iner; mais l'ussassi al no ;s pa-
rait bien prohle. Cependant
lorsqu'on s'adresse aux parents
pour avoir des nouvelles du
|eune homme, Ils disent: A'.iau-
cv est Sa!trou
" Mais voici un l'ait qui est une
forte prsomption qu'il y a eu
1111 meurtre, un crime horrible.
Aliancy avait hrit de son pre
Smith Michaud de. terres, des
immeubles, des bien meubles,
des ai un aux. On s'est parla rg
ces biens. Chacun en a eu sa
part. Si Aliaucy est bien vivant
Saltrou pourquoi le partage
de la dpouille du disparu ?
(Test ce point (pie nous allons
nous efforcer d lucider. Mais
la Justice est en marche et la
Vrit va luire.
Avant-hier, en effet, le Juge
d'Instruction, M. GrvyJean, a
ouvert l'enqute ju liciaire. Il
s'est rendu Jain.au, habitation
o demeurait Aliancy tfichauu.
Il a procd de longs inter
rogaloires. Le magistral s relc-
vdeno nbreuses contradictions
dans les dpositions de ceux
qu'il interrogeait. Aussi des
mandats de dpt ont t dcer
ns contre Lshens Toussaint,
Occus Toussaint, Dieudoiiad
Olemaneet Siinilus Michiud dit
Garon Michaud qui ont t;
arrts. Ils so.it tous parent!
d'Aliancy. Lors pi- le Juge d'Inl
tructioii ordo.ma de requrir
Dieudonn OlcfUUUe, celui .i
tait la chasse. Il se prsenta
avec son fusil cl de nombreux
canards sauvais qu'il venait
de tuer. Serait-ce ce chasseur
mystrieux dont on a tant parl
dqui aurait tir le latal coup
de fusil entendu par p'usieurs
habitants de la rgion ?
L'Aurore
Convocation
Les membres aclils de la
section masculine du Cercle
sont c invoqus la sance or-
dinaire du Dimanche 6 IX-
cenrl re courant Oh. 1/ ; a.m.
en cur local.
L" secrtaire gnral
Arth. L OU ROSEAU
-* *
III* H* Cornlius Ptera
Annonce a tous ceux qui
lui oui donn des preuves de
sympathie occasion de 1.
mort de sa regrette temm',
que In leve du corps se ler.i
le lundi 6 Dccuibrai '.i h 30
de Papis midi ran.ieun.'
Cathdrale, pour U re drc Mil-
le wharl d'o il sera embar-
qu pour Kingston ( Jama-
que).
A Vendre
L'nOadilIae Sedan
In 57
L'n.Buick 0
S'adressC|- M. Ilarrv U.Kinncv
130*3 Urund'ltue 13M.
Nouvel ambassa-
deur franais aux
Etate-Uni
Paris Le Cabinet a ratifi an
I'oiird'lu'i le cho'x qu'a fait Mr
Sriand, ministre des affaires 'Ira-i
gre, de Mr Paul Claudel, maint-
nu;t ambassadeur au Japon, com
m suecesseur d Mr Henry liren
ger a l'dmbtsstide des Ktais L'tt.
M Hi'ieiver a refus d'acct'p'er une
exten ion de sa nomiiiaiioo NVa
hinfjton sous prtexte qu'il aait
termin sa tache en ce qui concer-
ne l'accoid de la dette On a remis
la nouvelle officielle de la nomma
tion de M. Claud 1 sous la condi
tioo de l'acceptation du gouverne
ment de Washington. Mr Claudel
et un diplomate de'carrire ayant
occupe Hrents postes importait s
depuu ses dbuts il y a 36 ans
alors qu'il f,u-uii partie des consu
I .ts de Frauce N^w-Vork et
Boston. En pus de sa cirrire d -
plom .tique il s'est distingu comme
pote. Il est g de 58 ans.
A propos de la sue
cession au trne
de Roumanie
BUCARE8T Le roi r'crdiaand
a exprim publiqreinent sa vive
opposition contre le retour de l'ex
prince Charles ou contre un clian
gemen*. dans la succe sion du Iro-
ne telle qu'elle a t tablie par la
loi. Le roi a lait cette dclaration
duns une Ut re adesse au 1er
min.stre Averesco et publie danj
la Gazette Oflicielle.
La reine de Rou-
manie est arrive
en France
CHERBOURG- La reina Marie
de Roumanie est arrive i Cher-
bourg par un mauvais temps, m
quile au sujet de la saot du roi
Ferdinand et sans doute l'esprit
proccup du problme dynastique
mais heureuse des rsultats de son
voyage en Amrique. Le ro; Pardi
nand tout ta tant dans un et il
grave n'est pas en danger de mon
tt la reine Marie se prop si de r s
ter i Pans jusqu' vendredi.E are
temps elle verra son (ils I ex priu
ce Charles. Des personnes aulori
ses ont dclar qu'elle n'avait pu
l'intenlion de 1 encourager dan 4
ses aspirations au true; 00 croit
que la re ne est rso.ue & se servir
de son ii.llu nce en faveur de Far
rangement actuel qii prvoit lac
cession du prince Michel sous une
rgence.
Le crdit 'surTes
taxes aux Etats-
Unis
WASHINGTON La propod
tion du prsident Coolidge rdalifa
un crdit sur les ta*xes ne se n
b.e pas tre accueillie av c enthou
sissme i la chambre qui a 1 iait i
tive des lois tiuancire.*. Le 1 ep. i
sentant TiUon, leader r, u'. ican,
a dclar que tout projet concsr
nant un crdit devuu tre envisag
avec prie ution tandis |<*S d'aprs
'firrssive d'un politicien m
^angisle.placesit^ 'fcri
commerce europen m1 Ie d"
saines eUog^que du Clt*
t (ies affaiies.
Sau/Fr*Jt dm rhumstiminr aiu
Il SOUFFRA DE
E
Il explique comme un simple re-
mde de famille le soulagea
immdiatement.
Dca millions de personnes emploient en vain
un remde apra l'autre pour le rnumaUfime suna
1.. nagr qu'Q y :i un n mo qui les
..lnrera immdiatement et pour toujours.
'Tendant bien d'annes je souffi is de rhuroutisv
DlI aigu, nous crit ce Monsieur de Dijon, France
mina trouver remde S me maux jusqu' quel-
qu'un me reei.mmaiida le Liniment de Sloan.
Loi i-ri-mi. i.-. ;ippltcalii)iui ayant enlev6la dou-
le :r, son usage lotuttant m'a cumpl.MMnient guri.
Ceci ait i-n.'j.i'i;n miracle quand on considre
qda j'ai plus de soixante uns,"
U suffit d'appliquer un peu de Uniment de
Fluan, l'elfe! ;.i .: ;f duquel ..:t produit sans l>e-
9 >in de frott.-r. L'inflammation Daisse bien vite,
lu douleur 11. ; \:.u' et en |>eu de temps les mus-
cles et nwdonl retournent leur tat normal.
Dans n'importe quelle pharmacie vous pouvez
en acheter un llacon.
Liniment
de Sloan
Anantit Toute Douleur
le reprsentant Garret, le.der dj
m cratique, la proposition de l'ud
ministration n'a pas la plu: 1 grj
chance d'tre vole. Le prsident
Coolidge a reu ce matin dejeu
nersept leaders rpublicains de U
chambre : les reprsentants lreen,
llawley, Tradway, Bacharoch, Til
son, Snell et Wood.
Au sujet du /a-
meux manifeste
des financiers
Son auteur
LONOitES L'auteur du mani
leste des bmquiers pub.io le 19 0c
tobre dernier s'est Tait connatre 4
une runion librale. Sir Charles
Ma loti 4.i' fut autrefois secrtaire
financier au War Oi'licc a Imet avoir
r.'d-g.i le manifeste la demande
de M lie. n\ liol1, l'un des ban
quiers ut conomistes auglais L's
Eli coauu-i et duo autre vieux li
re cha ig aie, Sir Iluch Bell. Sir
Il .eh d-ma di Sir Charles Mal
.et de rdiger quelque chose qui,
outen ne montrant pas la nature
i 'imbroglio
Intervention
glH.sontUd barqu.H.'L^
'-s dpches annonc J f'
se actuelle en Chine e.iul.0'1
m A Berlin *'
amarre entre Uscies
Loebe, prsident du Reichit
nonuit un discours une ,S
P'blqussocisliile en plein iir!
coup de fea lut lire d'un i,.;;?
qtittMsII. U balle frla U2
de l'un des organisateurde |,ri!
niculurieu unecinquantiin,,;
scciali>U s H'lnucreDl sur le ira
*uy clin tirent sorliiuaedsu/ii
ne de fatcisUi en uniforme ill
lasciiUs furent mtlm, ne juanlu
ce qu'un groupe de tociaduS J
infaillibles eu unifoime *ir,. Z
dlivit, loti en Us remUlen,,,
lic.Its rr.nin. del police.Oa lrM
va sur les !cseules dtux reolen
un ^ognarl et plusieurs lena-
p erres hih 1 qu'une grande qUIB
tita de c tt uches de rvolteri
re* U plu^ii japon: i. dani les
d.tx cas n- peut >tre abindoon
qu- si lu Chine lui substitue du
lois t I Us.
Chez Paui E- Auxilu
i nurquoi vous priver du
plaisir et Je la joie d'tre
citante et admire. ...
Tour ne p s dpenser nul
propos; lattes une visita
Pau! t. Amila et vous votii
rendrez compte que pour
bien moins d'argent que
vousle pensiez.vous pou*
vcz vous procurer tout ce
qu'il vous laut.
contre
la
CONSTIPATION
preneur les
COMPRIM*
SUISSES
de sOELORT, Pharmadss,
11V, Ru Snini-An*aiM
PARIS
C'EST LE MEILLIUR
DES PURGATIFS
?ORT-.A.TJ-IIlIrOSI ,
Alcv.PETRUB; Pharmacia ALHIRTOO '
Phanaaei* du r> Justin VIA M
tonl00 / bonna* rhnrmmclu.
Norwisti Union Fire Insurance

a vi i? mm vitivu ftiiy iMwuiifiivv^
I Socit
I rVu Capital de Or. 30.ooo.ooo
| Une if s plus inporas Compagnies d'assurances
coDtre l'incendie
Afliit* ~~ u Cap-Haitien: J. PARAVlHINf
flt,f'5 Au Caves; jE.\x OURGEOW U
| Agent Gnral J< DAALDER
Poit-av-l'r{r(e

}rwm*w*mmmmsmm *:-i *m %*****
Wf Allfl A- DE MATT1S & CO, BWenlant* pour H <
f ii
*
>


LE MATIN 4 Dcembre 1326
isphatine
Filires
.tu*
^nt des Enfants
da 7 8 mol
i , 0rolno
_ FORTIFIE Ul II
.pTITWJ
Mn*
[et*"
S* '
La Cie d'Eclairage
Electrl'me-
La Compagnie d'Eclairage
Electrique avis ses abonns
el le public en gnral qu'
cause du moulage d'une nou-
velle machine gnratrice elle
interrompera dsormais le
courant le dimanche de 10 lis
du matin 2 heures de l'aprs
midi.
Port au Prince, 4 Dcembre
1926.
La Direction
4 A Eldorado
*
s
w
Vour trouverez un BILLARD de LUXE
de la CREME A la Gice
de i.v BIERE PatzshofFbW
de BONS SANDWICHS
db BONNES LIQUEURS,
DE iAMi:ix COCKTAILS
du bon Champagne
Comptoir i>k Patissfril
Le tout a un prix lires modr.

isiana
[Jeaiain soir
W>CC3
1:1,3,4 gda.
"iS
& de la Rpublique
tliaili
ce Gnrale aii-
AelioiMiairrs de la
Enolc de la Uiyu-
Hiiiirn lieu au Sige
rl-au Prince ( Hati ),
I Janvier, Mil N
gcp.t aux lins de di c lier
ju onscil d'A hni-
Mr|a siliu.l on d la
ar |e l,il.-n d sur les
k les apirouver s il
t>fixer et de dternu-
iiribulioii? il.' divi-
t b affectations aux
dt prcder l'lc-
Mbrcs du Ci.ms -il
Ir.ilion, et de dcider
ulres questions cpii
dit prsentes leur
Phone M7.
FrJ. diirau I, DlleCiear
jp8

8k
Q\
m
iCjre.s
bon
lUsE.Mm: n:u.
du Conseil d' dmi-
ilc l;i ban ///'' .\ulio-
hMpiibliqidliaili.
F dlirairtse n'a jou
Miru'i i e dans les
[remiers temps de
l'criture
t.'e cam arade avait plu
' croiu de sports tels que
rus Us connaissons au
"ind hui ; il avait tous
t s exercices que tout doc
nir lui recoinir.monde
ail seulement en cri
mil safaon.
A travers tous les ;\ge par
t .-quel* l'criture a pass
nous sommes finalement ar
riv la perfection l'EVIB
SHARP si attrayant, si com
n.oile et qui crit il ais*
irent.
In crayon dont quiconque
shit crire '.ne {pourra se
passer.
Il y a seulement l'EVER
SURAP
Le umii mI tir le cntii
THE WAHL COMPANY
New York,N. Y., U.S. A.
Moln & Laulin
Agents
k
hit rpou'r le plu enu-flue fc*
au. hitate-L'ois. S*
Pour r&limenlaliou des bbs et -
ilt'-. convalescents
C_t Le seul lait en poudre qui^outiert les trois vitaoiuei. g^
"V* .es trois indispensables l nents 1 la uutri'.i >j. '-"
f-j 'jesessech el stirilis d'aptes le proc l Jusl-ll itmAer jrtj*
>l% VIO.MIL.lt est I >oul lait de vache en poudre, e rapprochant le m.
"^ plu* du lait maternel. De /digestion Tacite, c'est l'aliment idal -'"
*C'i i our les bbs.
y? En vente chez :
$ Simon Vieux, A'frei Vieux,
Madame L. II. Doret
I1REWEH & Company Inc.
^* WRORCniffTIB
A. Boit, JRaphael Brouard, ^
SavinicQ Martin, Peut* ioave gk.
......" W
Geo. JANSKME& Co
AliSNTS
JR"

Horn liaie
T e Royal tVlail Slea nji
Packet Coiiip.m
(h.
C?. BEHCUE. J*j Rm BalU, Paris.
Le Boss $o
Agent Gnraux
Le steamer Heinz Ilorni, ve
nanl de C Europe, est attendu a
la capitale le 5 Dcembre at CO/I
tinueru le 6 Dcembre au soir
pour Kingston, Sto Domingo
Citu et Curaao, prenant Jrcl et
passagers.
Le steamer Claus Ilom sera .
ici le IU Dcembre et partira r.t*tpam* Aaw ornantd'
le mime tour pour l'Europe via '"9*'" est attendu Jacmel
iesports du nord et l'to Mata, Membre prochain.ll char
prenant fret el passagers. ^ra a tous tes ports du sud
HUEHNER & C* Hour etre a l'ort-an-P'rince, le
AgenU gnraux, w ^fembft prenant le fret
pour les poils du nord et l Eu-
rope.
Le SiSuSitigleton Abbeg* est
attendu Jar.met, Je 18 Dcem-
bre prochain.
Port au Prince, le 29 Novm
bre Hmi.
J. DAALDEH Jr
(Gnral Agent for Hati.
U Looe Star Steamsblp Co
Le^nteauier .Southsea* venant
de ^alveston JTesas, est atteadu a
Port au Prince, vers le 7 du cou>
rant, en route le mme jour pour
Miragoane et Porto Hico.
Poit|m Prince, le i dcembre 192*i
j&sJIH'WEZ Frres, Agents
USSH.
m
Insurance Co
lnedesSplus fortesCCompacjnie^
canadieuiies d'assuraai es g
sur la vie. 1
Eug.Le Boss & Co.
'i.D'aprs Jdcisious ^du Con-
seil de l'USSH. prises en sa s-
ance d'avant'hier, les prochai
ne.|ui|a||c|.ies internationaux
seront jous par les quipes
suivanies :
1er Match: Y%lellc Alhlti
que Club (Club champion).
Deuxime match: Jeunesse
Sportive Hatienne tenant du
Championnat 9&9-1924, deu
xime du championual 192
191.
Troisime match : Tennis
Athltique Club Tenant du
Championnat 19J4 l)2">.
IQsjatrime match; Vclox Spor
ut club ( Deuxime du cham-
pion net 1103-1924.
Cinquime nialcb : Union
Sportive Haitieune (Troisime
du championnat 123/24.
Gnie match : Club Athlli-
nie des Sports gnraux,
/t .i match: Gendarmerie
a
Le i.hainpiennat de la pre-
mire catgorie commencera
le deuxime Diinance de jan-
vier.
Les trois matclies contre le
Jeanne d'Are auront lieu, mar-
di, Jeudi et Dlmance de la Se
msioe prochaine.
2 Dcembre lU2(i.
Em. B. Armani
Pc rquoi avez vous ciibli ?
f lMEURS ? Vous avez vant l'excellence de la Cigarette
/'.W/;/"//. vous \oin iMi's propons de l'adopter dtinitlve-
mt m parce qu'elle esl conditionne (ar toutes Us quai,ls qui
la rendent meilleure, sa bonne renomme, grce votre frm-
tueuse propagande, s'est faite rapido.
Mais de U ul le bien que vous en avi / dit. vous avf / ceilai
nemenl oubli d'annoncer! vos hmi< >ue iliaqne pochette des
t'A I lllOli porte un bon iiin.e, et que, contre (rut d cea
bons retourin s en nos bureaux, nous payons deui gourdes et
Jeune.
Vous ne Us avez nae mit en garle contrdjcetle manie de
jeter I. s p i lus vides de cigarettes, et cest ncessaire de les
en ioformrr. raff nous accordons une rcompense de C. 2.50 a
tout poit-ui d. cent pochettes de l'A YMIT.S viJ^es de leur
crotenu
Veasessx urtout omis l'essentiel, car von* n'avez pu aflii-
rn que BOd Ions portant tes numros 18, 1^. I , l(i, 17, IS,
|l, 'JO -ont ; aysbfee chacun, deux ce.it (fiurul*.
Il sullit d'. voir la chauco de trnuvcr d.iiu une pocli'.Ho d;
PATltl*fK> un bon prirre portaul l'un de ces nu nius pic'
j ls |Mir Ml-ilielerie ct'e bonne nubainr*.
ji dose trois li me* que vous avp/. il'ie d torrm g<
le vus dbours en fuiii'int It-s cigarettes I' vt! I 1!S.
Kilts sont en este daus l..s principaux talilis>iintnts de
| Port au prinee p| la l'rovince, on en trouvera |aRSt an r*p<
j central.. fc.N.VOAOA \ Grau le lahrique de Tuliiic et de Ciea
relies SOS Hue Juslin Lliris^on iOri.
GEBARA A C-, Propritaires.
K
Westclox
Les trois Betts
POCKET T.F.N est en ralit du pre ou du fils. I.c rfwl Ilig
une bonne montre, lig Ben Ben v.illr fidlenunt lo prv.
est K rveil le plus fumeux du Bal>y Btn s'acquitte du mme
monde. Babj Ben est son petit devoir et marque l'heure i xacta
frire. auprs .li* la mre et de la lUle,
Vous tiouviivz tous les trois Ce sont troia bons terviteun
dans bien des maisons, La mon- qui toujours remplissent fidle-
tre Pocfcit Ben est dans la poche ment leurs t> lies.
WESTERN CLOCK COMPANY, LA SALLE, BXINOJS, I V. A.
1.
Mi llH i\. LAl'IllN' A,;i NT Kxt:Ll-8!l i
Je veux du-
1'HOMME qui connat le r-
j gime le plus bienfaisant
te sant apprcie les qualits
constituantes du Quaker Oats.
Il sait en outre qu'en mme
temps que dlicieux, Quaker
Oats dans du lait fournit les
lments si essentiels la crois-
sance parfaitedu corps humain.
Comme il est aussi peu
coteux et facile prparer.
Quaker Oats est une excellente
nourriture de rgime pr ur toU3
les membres de la famille.
Quaker Oats
,
4
*
j*.^

:


- y


LEMATtJ I Dcembre 1926
fc:,

-.V;
K * U
-
--- -, ai.
Pago!
Energique antiseptique urinairo
-:;~/.
Hambuni Amerik>Unh
.4fM vite et r Supprime les douleurs
de la miction
Evite toute complication
U r-*rti dfonteatavum
* rajeunit les llwut tM
MM uriNauut. qu'il r
ki eotlialltOKiii 1 e*n|
*J JHHM Kmm les i
VAMIANINt
*./u. u.i.*.i .. u rua
n.4lill I. Ix.ll/iuk4
^

SUCOVAL
>ad. l.ilqti. ..n*.,
m aalaaua a* U 4..-.

5
e
PAGEOL est taru pill pou/ lM yont.o^uej,
i.M.-s m Iciirablda dos vniei urin-.:.'i
l. ?t<)M qui d-
cxiiiioktkifiiie li mu-
(.Ui-ukcs dea voiva uil-
MlNl, renouvelle Ici
Uaaua, urlce 1 un ra-
j. .. 1. i -1 ii.-it complut
m cellules La PagaoL
mtiirlrlt'r min seule-
m. ni pour le gonocoque
purloul on II existe,
mais encore pour tous
les autres microbe v
auxquels ce damier
r'it l'associer, suffit
tout. Il est le fondo-
1.10m. lu basa du liai-
u-inent de l'arthrite ou
d.i rhumatisme blennor-
rnirltiue. i.arce qu'il est
celui de la blennorra-
|M clic mme.
!>' HIHIIUXO.
de Hal:tLiU
ri . 1 n.auliia. I. r M velen-
cmnue*. r/i.\ M l" plu*"
"\
Lo sltamer La; os vr't
de l'Eur, t si ai'ri iin A .1-' fi
mie et | l'orl au-l'rince h 5
Dcenibr | po iai I di s p 1
pr-ra il du Irt. Il r< idiiirra le
iumejuiiM our I <'.-i| -ifao'ti
Le V/S iGrui uraldi estt1 r.
dur i vir. le '0Dcembre jour
pren n du I et peur Tl iiroi .
J'^e nei roei ollr ui e bciv-sioi
merv i I i s [ ou' d s p s ai rs
OlolUoi', LUCAS&Gb
A fis li" f-tUI
f1*l
<7&
otts rentre* \
puis du travail
cl avec la cCTtmid. dcourageante qUU0 *
effort aareJJ vous attend le lendemain,
k. PAYN
I loy's Agent
Eureau'a l'Ttoge del maison
I. J.DIGIO
I'iilrc'c rue Courbe.
Ei vos vous demandai;
A la longua, pourrai je
lenir le ou? Oo btan me
verral-ie us avant la tempe,
ors d emploi t (et* au
leu 1er ? Rponse, butin*
alimentation, sommeil, air
P".
U lommtfl a* fit pur
Mra aflatre. Mais an
M Qui concerne l'nllrastv
'~ "" iraa-nous 6*
^&^AAt&^A^&^A^ ;.j Yj JHhiiiiNcclr
a nerweit
BarTerminos
Propritaire '
A.WiJmaor
i
A l'honneur d'informer sa liienveil'anfe clienllfl
qu'il a install l'tape de son tablissement, un salon
exclusivement rserv aux familles o l'on irouvpra
des consommations de premier choix el o des lunchs
seront servis sur demande.
TJi lione No Tgd,

a
i
m
M
2k
DU)
ns
Usfol itbum qui, tir d'Alcoofs nalurels0i,,e
direclemenl pal Distillation Simple in Sirop des C*dl_
d'un Onii|iie et totijoursrame piaaUUoi et eseulqui.
viei '|nr l-acdon du Itmps dans kl dptVs avee exclusion
ri,cu.ife de loui decgrreui Secrnls 4 I lincall ll
Cl Sitn> x'jicii(D d'aucun irgrdirnl d'uS-Bt, or-n ere au
juge h Hit de la phi pat de nos iNolabttiti Mdicales el soi
vin I rapplcillIOD <|e bon au;itltui, la SQftvh incomparable
du booqott el ! |iu8 icmarquables qi.aiit^s hyginiques.
.Vfme piis avec excs, hlium Neelar n'enivre pas el ne pro
("tit pa* l'AlcooliMne la !on3ue. co-nme Ut mires produits
tin ilaires el comme les autres spiritueux.
f sa mmmm tpmt
S*r IsOom vau|,ou.)Q(stilr
M* sMUsjtt et M ap,.
n* endiMirva. u lui (m
"cassalrcmsni ufana
bos, d. plu, ubMantS
' dt plu. assimiuble au
toequ.MnotirrttUfahi.
kualle.Ce.,utiou,rJ0^
jfaS" 'nourr,r*J
eat lOromaJtlne.
g une Usst dOv
yuic le matla ,1u pre-
Cf HKuner. on vient k
MBS lallflue du travail
U journdc. L. l0lr. una
taase d Ovomaltlns rpara
rapidement la brche bit*
* voa force t voua assura
on sommeil paiaihla al r.
Praktur.
oyonLi
c'est la aantd
Dr. A. WANDK S A. B.5RNB
As aialosU ^^ "
s "uk.Wiassr
du Sci Ciiur, Tuigeau Efliss Sains Joseph,'l'uiI-hii>Prit ce Kgise de rort de *ix
IIhiiL of Cansda Itanuiin Nalior a'ede la Rpubiiqos d'Haiti. Port
Kfiita
t'errU Itallevu* Ko\al l.ank oi Lansua nanqt
u-"iinre Uanquv NalionaU de la ICpubl-que d'Ilai, Ain C yes Banque Nal onaU de
Il Kpohliqe d'Ilaili' l'eli! (ioftve Itanquc Nalionale de 11 Rpublique d'Ilaili, Jmi'e
DaaaiM Nationale le U Rpublique d'Haiti, Jaesnel Compagoie Blactriqua, Rua \n irtraioi
Butna du Mutin a, hua amricaine ludio Corporalloa, Rue Paies Htel de France
Hue du uuai Bar Urmiuuf, l'Iianp de MtrsViHa slartinaao, Tprgeaa Villa A'cide
Maiiireau, Tutgasa Viila Lon D'jiau, sMevns-Vitla Ren T, ugnsle, IMion-
Ni le Bien id Usogonfa, l'eu de CbofS Villa Miurici Caaler l'eu de fMes
Villa y me* Vrnva '1. Auguste, l>ois Verna Villa Antoine Talamas, Peu de
Lhcsr llotio'pli Honey. Peu de t'hosi -Viila Flccluer Anse'mt'. Turgeau
Villa bd. LeepiiMsa, Bellavue Villa Iten Paobart, Belluvns
Villa Mme. \'.ue HbiIh i. oiir*, lielleMie
Villa Hern-ann Pnqnler, Peu de Chose Ville Me a v< if', idlivue
Villa Osvald Brandi, lsl inte Villa Luc ThSsrd.Uoia Veana -Nuln^Loc Theeidi, Avenu J.hn Itrrwn
l.o neilicuree rorsiri-ctl i Artbitec Geo, l'autan Las atiileurft eonslrucitooi MrliUee'e
L'uni! l'rin Les ntillt-uies coBStruclions architecte Lon Vailou
l'util ^o^ commander ou to t autre n n-i 'r li . ut, s'adresser a
(Ci)
Hue l'en u entres de la Banque Nalieftale
I 0
m
1
m
qui u a jamais cl lait
( i qui ne peul ctu dpass.^*
Kcla Charrpagne
V. Sjonru
rfi dans tl'. rondilioi s ri(|OUiTiises
n'ASKI'SlK
Prparai ion el Vente
Pharmacie P. SiJoiHNr:
noie Maurice Rostand nture
Le
l.eon
de
LALEAU
Avis
^parlement de rinlr'rieur
Service duJCadastre
Le Dpartement de l'tnlriau"
rappelle a n arp'ntetps les pr s-
miplions d s artialea II et li Ha
la L i du Iti juin 19*0.ainsi ciniaj
Article 11 Le arpenteurs sont
tenus de d clarer au PrtlBl ou a>i
prpos d s contributions ou ai
Service du CadastM le* terr.titM
que, dans le cours de leurs opra-
tions, ils auront reconnus appa-
ti i i i l'Etal, el au curateur ... s
accessions acanlei ou relui
qui 'e remplace, les terrains chus
la vacance.
Art. 12 Ttul arp r t< ur est
t".n , lor <| i'il e ) est rrqni, de
e moi i.iqi e k l'a toril* adminis
liai v el judiciaire comp.Men'i ,
1 s minutes de tes pi ns e pro es
verbaiu, mrti.e ce donner copie*
terlilit5' s conto-m s.Il sera t n outie
enn dadrssaer au Pendee du ea
dnalrn copies sur papier lilue el
iert,flfs4par lui.de leus les plans jK,
En cas d'inobservalloa deu pr r^
tlipti n des articles : .i, 7. 9, 10. *<'
il, li, l Commissaire du Gou ver
namaal d'office ou sur plainte for
mule'-, suspendra l'Arpenteur j en
dant trois no s au lus. Kn n- < rcidive il pro^queio sr rtoca
lion p.r un i p|. it iidrtvf u
S-'c isirs sTE it de a J notice
Port an Priqee, le il .Novtn.Ln
1016,
1
le Rhum Champion
De la Distillerie de l'Aigle
M. roXTAlNE
Justilie son nom
Dpt l nyle des Hues I) nis Datoch '.s .\; Mayasindt
l'Etal o on troue,a galement ries LIQLEl RS, SIROPS
delerjehoix ainsi qu'une E AL DE COLOUSE exiraW
Li garntie la plus absolue est donne qu'il n'entre dans
la fabrication de ces produits que le l'alcool neutre de casas
du sucre raflin el d s extraits th p'anles de 1er cho'x a l'ex-
clusion d'. lout prolu't chimique: ils ne craignent ducune
comparaison avec La articles similaires imports tout en co
'a t beaucoup moins cher. Osas 1 intrt de votre bonne sant,
faites en l'essai vous nYi achterez plus d autres.
Importai! m des meilleurs VINS de la Ville.
GROS & uETAlL
Salina-WMesnow-HerCules
xaaxuH ani i t i-
In Seules Peintures Inaltrahes
L'n gallon de cca peinture convenablement appliqu' lecouvrejTOn pieds carrs de surlaee. Voici
le* i_ui| t.rlanla ditice o nolie peinluri a t employe
Ln veuie au prix de
.* Port-au-Prince,
(lent nulle articles.
Vux Gonaivea (.lie/
Arnil SI Home.
A .liuiie Chez MrJ.onis
Desgrali.
I (itles
Aux
Mr
MBE&I
Dames jeannes Vides
i
2 & .") gallons
en gsos el dtail
IL a wolkf
116, ,Hne Traversire.
F
fit

U sant est une premire ncessit
L'nergie d'une sant magnifique
gagne tout dann ce monde. Lee
t maladlea proviennent des germeu qui
abondent dann la aalet. Le Savon
Lifebuoy dtruit toun les germes de*
la peau. Il la purifie et la protge.
Laaf Br,.. Ltd.. Port lunll(tit. ftagMaTM *
^'""awM1^t>v.-^n,' l
Sr E^rTSZlVi^. ,
r^r-
IMOUliT,
!^ax HO Rue des Osars


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM