<%BANNER%>







PAGE 1

I i MATIN BU' I)c\cii.l..cI En vojaje, En Piqu-nique Onu'oublie pi* leHI.tr.'erocKlai ****** J x Jf % ^ p.r.onelr. r iu.|purflec.neilr.muli. **> c est la t.aim geait assure ponr toute lu toute, ne pleurer auuienu-ut son inU \ A n n | gratitude des homme* %  < I F < 1 1 l DE * • i • ... regrctltil ne ae pouvoir ae vorer qu'avec des regarda affan,l-s la magnifique dinar offert avant -h HT aoir tir LeiSauleur, aous-direcleur de la Royal Bank of Canada par ses conclues. Penser doue, t.tail dans te rharmanl dcor de, Mariam •I i, ut MVi.il M Prpar par le Kranl Ran, artiste culnaire Tic premier ordre. NOTBEŒIL s'allumait au paaaagedu i olage Longchamp, du poisaon Int Meunire, da Caneton aux mvala, des Petite Pou paysanne. aVa Oteleltea da volaille sauce Carrie.du Ru l'indienne, des CEuls A la neige... Heureux La Sauleur, heureux Us 26convives! Uloirc Ren>. ... a vu, lundi. I midi prcis, rue Danla Destuucbes pus de laWeatIndiaa,deuxgei dermes; l'un avait le No. 1 18 el I autre pas de numro. qu se dispu laicnt avec violence. Ils laillirenl mme en venir aux mains l'un nu naonj l'autie, l'ont des agents da loidre,ce*t pus banal. ... a vu. lundi vers ."> heures de rapra midi, rue Amricaine, de ouvriers-tailleurs qui avaient envie et loisir de s'amu aer. De tous les menus morceaux de toile qui tombaient de leurs ciseaux, ils firent un paquet soigneusement ficel qu'ils dposrent dans la rue. l'n peu aprs, arriva une ai.to o se trouvaient trois officiera de la Gendarmerie. I e chapeau de l'un d'enlra eux lut emport par le vent. On stoppa, le lieutenant courut ramasser son cou l vre-chel et la voilure reprit sa course. Vais, juste n ce moment, dboucha du carrefour, venant par la rue Danls• Destouches une saconde auto, No. 3-0. Le conducteur avait vu l'officier se baisser pour ramasser son chapeau et retourner en courant vers l'auto; il vit, sur la rue, le paquet des factieux tailleurs, il crut, sans doute, que c'tait quelqu'ohjel prcieux perdu par [amricain. Auaaitt il serra ses freina, la machine geignit sou* la pression, le moteur cala . Il sauta a terre, s'empara du paquet, remonta en voiture et se mit l'ouvrir dlicatement, les doigts tremblants d'motion, le cœur palpitant. I.e papier dchir montra mille petits morceaux de toile de toutes couleur*. Kt ce n'tait que cela I Ksprances perdues !.. H A Met Avant hier soir, un grand dner runissait chez Dcreix le I ersonnel de la Maison Ariuour qui tenait a rendre un chaleureux hommage sou Dirci le ir A. Ilubler qui laisse dfuiHiveincni Hati, aujourd'hui, | ar le S S Oistnbal, se rendant aux Etats-Unis o il va oetu, er un poste plu important. M. Ilubler B fourni en Hati prs de dix an nes d'un labeur incessant. Pur un heureux hasard, prenait part cette lt'iiion d'adieu, P. !.. Pond, le lihel du Dparle ment les Antilles, actuellement Porl-au Prince. Au Champagne, on porta des (oasis qui lurent vivement applaudis. A partir du 1er Dcembre, Mr Roswell prend la direction de la succursale de Port-au-Prince. Une enqute *ur Jeg *re$povsabili' t de la gutr.e BERLIN -• Le Reichstag a adopt une motion des puni; centraux demandant au GoU vernemenl d'examiner h pos iti lit d'obtenir de la (.ou. Permanence de Justice inleri.ationale qu'elle ouvre uni enqute sur la question des responsabilits de lu guerre. Les socialistes et les coinnui m .les ont vot contre cette motion. L'affaire des Varreux Une piste Dans cette tnbreuse affaire, u ulaibU lueur a lui A nos yeux dans l'ol.scuril. C'est une piste encore bien confuse; mais nous n'hsitons pas la suivre, esprant q l'all nous conduira enfin au but. Le 5ou 6 Septembre dernier, un ami ou ^^ parent invita Aliancy Smith Michnud laiee, ave.lui, une partie de chasse au cours de laquelle on devait m lige r un bouillon de poisson-:. I a fiai lie devait avoir lieu l'imlOUi huit de la Chaude U'vkre. C'est ce jour l qu'on entendit le coup de Icu, c'est ce joui-l aussi que les entante < isent avoir vu le cadavre 11 qu'.Uiai.cv disparut. Mais quel est cet ami u ce parent ? Pourquoi amait il tu le jeune homme ? Est-ce Ull Clinu? Bat ce un accident ? Quel est ce chasseur introuvable ? Encore du mys're l Mais nous ne nous deo rageons point et suivrons cette %  flaira jusqu' ce que la vrit, toute la vrit clate. Le gros lot de la loterie de Sanio Domingo C'est le billet portant le numro 1901 nui a gagn le gros lot de 1 1.000 dollars de la loterie da Sant-Domingo dont Le tira ;e eut lieu dimanche derIII r 'js Novembre. L %  billet appartient M. I. v don. E. E. et Ministre pln.poteitiaira da la H -publique |) nui licaine Portai Prince. M. Lovaton a aussi u n le. approximatifs du gros lot. A Stnn'Lohis de Govza{tu p Le jeudi 0 Dcembre pre ebain, les Anciens Elves et Elves de St-Louis de Uonzague, donneront une dernire reprsentation du beau draine (iilh'S de Retz , qui eut ces jours passes un ira nense succ ;. Le nouveau tblre des l'rree eal dsormais une des plus lgants el des plus choisis de notre milieu. La Lgation de France s'est empresse de retenir 150 places qu'elle se propos.d'offrir aux Midsbips et l'Equipage peuvent devinera l'avance la bonne impression que rapporteront les Iruiiaa -lins c onnaisseurs de l'Art et du Beau — de l'audition de cette pice excute Ions les points de vue la salis a. lion du public. N Kine saurions trop conseiller, au ri oui notre belle jeunesse minina qui.cn l'occurrence di'pl. ler.i tous les charmes de a sduisante beaut, de son lgance, de son joyeux sourire, d accourir eu toute la SOUe du jeudi • Dcembre nli.i de formel* un admirable bouquet vivant o brilleront d'adorables veux dans une al.nosplirv de doux et subtils parla m t. .. (ailles de Retz i -sira comme le plus grand succs thtral de l'anne. Il y a dj une -rosse location ; il serait pi'U lent que ceux qui n'ont encore vu ce drame ou qui dsireraient le revoir i I; n u-iit ds inainlenaiit leurs pi ice. Entre Gnrale: l.oo gourd • %  '•. Les cartes seront vendues a l'I.isti.uliou de SI Louis de Conzaguc. 4 Vendre l'n Cadillac S-.la.i Il u ."> / Un Buick 0 S'adresser M. Harry H.Kinney 1360 Grand'Rue 1396. sur les pocd s dosonvnum-' • Ces deraiers vendaient des eaiies dmembre do parti empl yantdes moyens da coercition ou pr aK eaot des malheurs ceux qui li taient a faire partir, des organisa tions ; l'objet de cotte vente ail de recueillir des fonds pour entreprendre une action militaire coutre le gouvernement. Ls Vdcle lui fructueuse dans lintrie M ju-qu au œocst o le goiiveroemenl dcouvrit le but poursuivi et prit des mesures qui amenrent l arresUtionde-^SagiUtearsleiOOclobre. Les dlgus du gouvtr.iemenl or ttanisrent des meeting* expliquant la riuutioa r le a;i l.ab tan.s qui s empress.ent de ipo*er leurs c*rte> daua les bureaux du couver nement un de ces bureaux en re eut 000 apportes volonti rement par les titulaires. Ainsi lut enraye le mouvement rvolutionnaire. ZJne opinion de Mr^Herrick sur la tranee P A1 „s — M. Myroa T. Herrick, ambassadeur des Etats Uuis, a d clar clans un discours qu'il passuit sou ternes dissiper les mages d'ign-nauca et d'erreur autre les deux c influents et notamment taire compieudie a Ftaace aux Amricains C'est, a-t il d.t, une laoln trs douce,car nous pouvons dire de la France que la connatre c'est : 1 aimer, la cite;, c'est la louer. m i m Le complot de Qaribaldi NICE— La dcouverte de documents tablissant que Garibaldi tait en relation avec Zamboni est considre .eomma importante el capab e de l'aire rabondir .•enqute et da provoqu. r de nouvelles arres Utions. Pourquoi avez vous oubli 7 FUMEURS ? Vous avez vant PaxcVUaee de U tiinretu 1 PA'liHJE vous VJUI le* proposs da l'adopter dfini^,. meut parce qu'elle est cooditioane pvr loutisjes qailiis,q 4 | la renient meilleure, s bmne renomma, g acs ejtre fra-. tueuse propagande, s'est falta rapide. Mais de tout le bien que vous en ave/ lit. voas avat csrUj, oamaat oubli d'annoncer vos a-n s \;ie cliqua poebstu d PATRIOTBS porte ua bon priaae, et que, coulre ceot de <* bons retourns en os bure eut nous payons deax gourdu a demie. Vous ^ lea av. l'Al'Iil )IKS un boo prime portant lun de ces numros pitci ts pour bnficier de cel'o bonne aubaine. Voil donc trois chances que vous avez d're ddommigt de vus dbours en fumant les cigarettes PATRIOTES. biles sont en vente dans les principaux tablissements U Port au Prince et la Province, on en tiouvera |aussi an dlit central ANA0AON\ Grau Je I briqua da Tabac et deCip relies 100 Kue Justin Llirisson 200. GEBRA & C, Propritaires. I Consitoire au Vatican Ko ut— Un consistoire secret du Collc-go des cardinaux sera tenu le 20 Dcembre el un consisloi re public le 22 ; ces dates ont t pjblits aujourd'hui par L'Obser % .dore Homaoo journal otlici 1 du Vatican. Des renseignements dignes de toi dc arent qu'on ne ver ra pas Je nouveaux cardinaux an.a ricains. Hati contre Jamaque Avant-hier l'quipe nnlUmne Kingston a rencontiv un OHM dej SpanisbtownL rsultat! Hati S Spunithtown —00 ^ (l'iniHHl' 1 Une bonne ni icbine l crir marqua : l'N'Dl.H. .. \ bureaux da %  • • Troubles religieux en Pologne VARSOVIE—L'voque Franois llodur, londateur de l'glise nationale polonaise indpendante aux Etats Unis dont le s ge est S Sera ton ( Pensylvanie ). a t frapp % iole-ninenl bier soir au cours des d-ordres q u clareat pendant une runion r^ligieus %  o il essaya de pieudre la parole L'vcque Uanezik qui est Varsovie a la tte d % %  la section de la mme glise qui e-t iadpeuJ .nie de Home fut gt lu me nt IIULV et injuri ; la police j. dispers les man testants et arr l dix personne: pour la plupart des tudiants de l Universit calh > lique. Le mouvement communit e .: Java Par"cble tran is L\ HAYE— L'n tlgramme d'A nela signale l'arrestation Weltegredeu du dictateur commuuiste de Java. Le gouvernement des la des a ordonn a la popu'atioc de l'intrieur de reg gier ses habita lions et de reprendre le travail, l'inobservation de ce'Jordie devant entrnlcer l'arrestation les chefs communistes ont tc flinp"isonnr. Les journaux reus de Batavia bier contiennent des informations Une belle mani/ee talion lranco*am ricaine I'AIUS— Pour la premire lois de p'uis des annes le Tangksgiving a t clbra le mme jour que n sainte Cathe iae donnant aux fraa iisetauxa;u<;ikaiu, Palis l'Occasion d'une joyeuse clbration. La clbration amncaiue a corn menc par un service la Madeleine auquel assistait le cardinal Dubois archevque da Pari*. L'am bas^adeur Herrick el le gnral Qouraud y assistaient aussi a\ec les reprsentais du prsiJeut de U rpub q leetdu gouvernement. Aprs le bervice, le pasleur lerv. Joseph Wilson Cochran a pris ta pirol?. L pastaor daas un di'cours a lait allusion la queitio i Je la dette. L'Amrique, a-t-ildit, ne doit pas oublier ses obligations lVgarJ de la l-'iance. Je mets e i doute le droit de toute nation in poser des engigements i un autre peuple pendant deux gnrations. M je po jvais penser qu'une pareille t'-agidie fut p3ssib>,j'auriis hon e de chiuter l'hymne" Amrique d .UT. ptys de la libert ".J'espre que l'Amer que ne p.'rm tt a pas que les toiles de soi ,.peau soient chang ies en signe de dol lars. Rvlation senscu tionnelle faite; dan un mmoire allemand PARIS — On mande de B rlin que Mr Maunraun, chet de 1 A9S0 cialion de la Jeune Allemagne pu blie un mmoire racontant qu'oa l'i'.i un gn.rJ tr connu avait dress uu plan d'attaque brusque des trouc.es franaises J nslaKbur et de la Pologae avec le concours de la ilussie ab )ulissaul la guerr : avec la l'rancj Mr Gessler a re cojnu que le He l ut g avait eu connaissance de c: projet et qu'il chassa le gnra'. t^Tbank ivindif WASHINGTON—Accompagns de Mr et Mme Pranks W. Stearns de UJ.S'OU leurs invits, le prsi dent et Mme Coolidge assistent UD service de Thaok-gitisj tin la Metropolitan Un Methoiist Episcop&I Chuta) l'invitation de l'vequa Wiliif Me D .oir sur }• Jj qui part pour iwrofM natia. Union Fire nsuran hi taited f\n(>l)i(al(le0r. 30.ooo.ooi 1 One des plus inporantes Ccipapies assura !| conlre l'iocendie I Agenls z l a ^fZ<^. *{ Atjent Gnral : J • DA ALDlJl* .$ ri,ta\.-l'-ir<<' A. DE MATT1S & C0, fi>prenta<* P oVf r \ .-*



PAGE 1

LE MATIN" -1erDcembre 1326 jffiiyj lie le coin mu n Uj \ hebLia S.ivae National i trois nouveaux cas .ivplit''le onl cU cnrc Tous ont accus un lA xv .j V V. b A ^ & v <& A 6 A A A A • dila re[posi" '* 3 1 0 %  ". rWidalAucun decs. PavI EAuxiia id'hui plus que janiai 8 ifcctesl le vous adres -Maison aul IAuxilu [vus acli-ds de Ion les d'un iiombieuscs nuAvis Hementde l'Intrieur Ijervice du Cad a s Ire |Drperiemeot de l' Intrieur %  *>tui arpenteurs, bs pmjii articles 1 1 et 12 de %  fcifijaio 1920,timsi CODC'i! I 11— Les iirpenleurs sou'. ldclarer tu Pr le t ou au J des coolributioos ou au ( dy Cadastre les terrains aile cours de leurs oprejil auront reconnus apparil'Etal, et au curateur des lwoi vacantes ou a relui knoplace, les terrains chus huce. 1! — Tout aipenleur e-t lenqu'il en est nquis, de Tiquer l'autorit adminis lit judiciaire comptente, kl de ses plan e pro.s nme en douner copies ieoolormes.il sera en outre %  •r ta Service du et i aur papier libre et .,jtr lui.de tous ses plana inobservation des prs ides articles : 5, 7, 9, 10, ta Commissaire du Couver M'ollce ou sur plainte for Iwpendra l'Aipentetr p o %  moi au plus. Kn ca de fc.il provoquero SR rvoct no rapport adress au i d'Etat de la Justice i Prince, le 27 .Novembre KSCwSeQ^Dw 1 "V 144 want la naissance de V enfant U NE priode d'aturieuaa attentf et de priparatiuii. Est-ce que l'enfant natra fort et en DOOM sant? Est-ce que vous poUffH faire tout ce que voua eaprea? Dana do moments p.ir.ils Quaker Out'-. vous tirera d'embarras. Riche en protine, en vitamines et en sels minraux, il donne de la force a la n.re et permit ain:iln naissance d'un enfant vtaouraus et en bonne saut*. Dura.-.t ta priode d'allaitement de reniant Quaker O^tj va suppler le lait et va (*rdtr lei forces de 1. maman OUUJ bien que celles Ai l'enfcint. Quetker ats O* h >eJ JUII .* Jsal-Uiti &M mtnmwA *\ Avis, Ludion de France A l'occasion de l'arrive du rruUenr-Ec >le I ennne d'Arc 1 %  ( barge d'Afhiircs de France |).i. el .n • -I >. ,)'i S i ll.'s PJ. cevronl les UK'.IJ lires de !;i colonie Iran.' lise Ci le-, ;i lli.s lie la France rt L.; lion le dlman ho "> D&c.ubre. de 7 heure i. Capital : Or % Eug Le Boss $Co Agent Gnraux S* i & te te te te p te Ma %  > Aliioiiuum Liae New-Orlans South America Steamship Co Inc Pi-oel*a.ixiS.ciparts cl i rels poxix W) Port-au Prince "Hai i Ls araudes iiiea'i ira ti.'inenl dei y lilr Ma?*. Celle iilrr IJJI durl JJIU taire rttril, .iRcic/la la hkfil. Ilobi.r/ Ir lui pnimurJ uif lui*, d'an Jrssrin oideal. Le ajrri alleiJ HHIIHHIC •I tii lirait ni ligne airr %  I'I'T, u {IMIII |i.il a ut i il lia tentai actif. Lr nui r\l sm le rrmai WERSHA&t Fabriqu inm tous foa styles el 4 ttitiiiii ;'i l\irn ( • une le 9 Sa, t m bre a t cojdimie a rclusion pirptloell*. THE WAT. COMPANY New York.N. Y., U.S. A. Mohr !i Laurin Agents Tlie Royal M > Ste.'im, Packet r omnany Horn Unie 0 Le steamer}Heinz Rom, ve nanl de r Europe, esl attendu a la capital le ~> Dcembn el cou tinuera le 6 Dcembre au soir pour Kinglon, Sto Domingo City et Curaao, prenant Jrct et l'assaaers. Le steamer rf laus Horn sent ici le 7 Dcembre cl pari ira le mme jour pour l'Europe via les poils du nord el l'to Plala, prenant fret et passagers. HiEHNEB ftC Agents gnraux. M Lit 1 | InmranceCo P n e des plus fortes Gompa(|aie_ caiiaciienaes d'assurao es i sur la vie. Euij.Le Boss & Co. Loi da l'Appel annote Me Dan el Apollon, vice-pri sident du\l ribunal d Appel des Gonaives va taire paratre une Loi de l'appel annote$. L'ow vrage est actuellement sous presse.L( s souscriptions (4 Gds) sont reues pur Mes Lon /Vaif, Lon Liaulaud el Christian Latortue. i Pour gurir ou viter %  lenaiNit %  CONSTIPATIO aoiiiiTiomiTouioisiiaiiri tMIARRAt OAITI.lOUt IL SUFFIT de prendre A l'un ci* vos rapoa UN M* 4Wi ;ou. IIIIWHI une Pilule du D Debaut 147. rue du Paub' St-Denis. Parla Mais il faut exiger les vritables qui aoat tout fait bltofitma •I iyr cktcunt d(quii:i !• %  -nett DEHAUT A PAF!!5 Mal Irw ..• %  Bitnu.tt Imp-lm. %  > ndr *mmmm — i > •-. T :\ \ e Sfeaii-er ,4 L' i l" laissera Xew-Crlms Il 0^30 Novembre courant directement pour port ^ j^.uj-Piiiice continuera pour les ports du Itor.l *" t^ LO. fa} n stiamer laissera Rew-Orlans le 11 Dcem pj W l ,re P'ocliam directemenl pour l'orl-au-Priii\ : f||jce continuera pour les ports il i Ronl. \ V-v p, ri-aufrinrc, le 26 Rovemlue ID26 M A!-• lATTEiS 4 to Agents Le steamer Kara venant de Kinglon est attendu et Jacmel le (>. Dcembre prochain.Il char gra a tous les poils du sud pour tre l'orl-an-l'rince, le ltl dcembre, prenant le fret pour les ports du nord et l'Europe. Le S/S uSinulelon A bbeu est attendu Jannel, Je 18 Dcembre prochain. Port au Prince, le 99 Novem bre 1936. J. DAALDER Jr Gnral Aycnt lor liait i. >K FAIBLESSE DEBILITE Gsnop i DLSCHIENS rHtraogiobin* W* |llMafilWlf 'u Bonj* nrca*i It r-' r l'il.l^ BldSOttlO. % SuprtetOT i*. la ViUd* Onia • %  niix I*-I r ^icutiT. A'Intt* fane l.< M ; u.n'.x C-J Ptritl-.,M OUti.l Ltt&CHlCN*. 9, Hua l-aul naudiy, rA.uj % \ a i.-.v.waa. Clfi SMoflly, Srjih 7Y8SIU franais, italien, Anglal, Amricains Counir, Joile pour chemises hommes ei Pyjamas, Toiles, Soieries, Chapeaux j leinrnescl liotnmes Toile (il poui littji lie L %  • lauiill s trouveront les ni i'.le i • arcips l'.eeaH ii es I ur usa je et .• m^illn %  fer m pr \, y Pour lever vos enfant sains et robustes Hmfm ^km Cook,d-qt Ihe trie t forrwtlueHours %  t *** "' %  <" %  m no • %  • %  ^. r un.rrK^sT IN AJIJJ^ ttttt-aiiiii^ ( • i)0\SE/.-u:rii rAVoj.\L' l .:t-.hl.\ll/:s, i L Avoine tS'Minulcn est eel le que digres I mieux les en lants.lcs viellanis, lesconv.Icscenls^cl les malades. Ce sont des grains d'avoine api cialemenl slectionns et prpars p ndant douze heu 1res dans des poles sans feu dans la fabrique; pour cetlt I raison l'avoine il Minules esl recoin mande par le. .meilleurs mdecins et spe>. I euilislcs. rHHEEM tNLTES CHKALES Ca Csdsr rapide, lowa Cordonnerie Monl-Carmel HyppoUU R. JEUDY Fabricant de chaussures N 333 Hue des Fronts-Forts 32.1 ^7* A l'honneur d'annoncer A ta nombreuse clientle j tant de I province que de la Capitale qu' l'occasion des • A ttes de lin (l'.iiKice, il s trouveront ses chaussures de J/ toute Iraicheiir el de loulc beaut principalement des ,;\ chaussures de double semelle pour garonnet et miette et on trouvera aussi de grands STOCKS de chaussure, i^j qui peuvent tre livrs meilleurs marche que partoul ailliures, toujours promptitude. avec le mme so n et la mme A ux intrts de notre aimable olieiivle, et d* y^\' toutes dames faatidiousea, la malaon de k Albert E. Bcha Hue des Fronts Forts NoOS S'empresse d'annoncer l'arrive •„ ooemment as d'un superbe assortiment tout trais et dt derKO nierez vogues consistant spcialement en articles fey suivants: Souliers da fantalaies pour dames,fs£ souliers do sport. Chapeau< gai nis $gh Un joli sto k de chapeaux de paille et ieurtreS pour hoinrnea.l'uur les fillettes 1 gs jn-ta nuu>H offrons Ks oliape.ias Jean Bart. gj Venez nous .*iier et vous serez convaincus T^i f v> •



PAGE 1

I-l -MniX 1er Dcembre T'.; v* 3 mn* ex %,—. .? % ri i ——at i i -^.. -i .sa Huibuvi) Sinerika-Lini *rr ;. %  < %  i | %  i • > r L#O S OL l i q u i d e § combat l'anmie Sont *.l MHT'IIl forma liquide )• QkMsI. agriabl k boit*. Mt part.cu'ir<*ment recommand t our toi enfanl OU le recousItuaal Mat. ;'.>n *Mt que rhl'iO fc ..biUc Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie tMbl" Mi.'Mtin. r O VlltKlM> Mt, rrt. n P* >'•• wfcg„ 9B!fti MlfMtMMtl tfsorbl et Bafnj! a^n troiibie citrique ri const pal ion, le OloMol Hquidtf oruc>.:e ur.e Ineonpartb'.a icmaliM ce bur-Mrr. parallle a l'amMior.;•*.n rapide / gents Gi raui Pour tre heureux il ( m treb.en portant. Mres! L. est vous surtout qui tca responsables de la sant de votre famille. N'attende pas que vos enfants soient malades. Il est plu simple d viter la maladie. La mouije purilUat. d Savon Lilebuoy ch, M S microbe* nui.ible.. a". que .on odaur ai.,*!? l'action pre.arv.8E £2 pcr.i.tc pa. moin.. ror'.lli !i poufiw M, i>")n lur ..TU•-•^M %  i rama. < pou !" rUHAL (MM* tudit. loi, asiniu*. n:.|'!iy.'e une pelli i tu^nii-uu 1401 l o-i tor.inini*M Dt-Ut •! I ••''n. %  1 U1 *'"*'• us '=." i'- fy*n• •• %  urt i > l fuf Ll. GEO. . PAYNE lt (rjiillle avtc i talalr. V,uli n(]iifl F. Sjourn I n'|...n' (I;iri5! des concilions liijourf u ses D'ASEPSIE Prparolion el Vente Pharmacie F. SbJOVRNd iitjlr des fft/e /.V)/;.r <'/ du ('.entre. bp LRbuia Neclar Le 8 e nl Bhum qui, tir d'Alcools nalurelSoMenu, dirtciement | >.< D istillation simple du Sirop des Canne?, d'un Unique et tOUJOUrsmme piantatioi et le ieul qui, \iei lit par l'action du temps dans les dpts avec exclusion rigoureuse de tous di.tg^rei.x ecretS *i I lu ICiill • et 8.tns s 'j< nction d'aurun i'ifrftdieaf 'urine, conserve s jugemint'le la pliifarl de m s .\olahi)it/s Mdicale! tl Ibi vanl l'apprcVint-on de bons rtn Irui, la suavit Incomprabl* du louquft el les |ius iemf niusblrs qualits hygir'qoe. Vfme pris avec ex es*. Khum \eclar n'enivre pai et ne pro r't:it | s l'AlcOOllf rr.e lo locj ue. rnn.me kl autres prcdeiU i in i aires tl cen n e les aulits spirilieux. L'.*^ m rK Paul E. Auxila Pcr tau Prince ( flo{ ) Annonce l'arrive de son stock de fin d'anne. — Soierie, nouveauts dernier chic, chaussures lganteb etjiolides.Basds soie et de fil, nuances mode, Plumetia franais .Charles de soie. longues franges. Parfums de luxe des premires marques}frta (.aises. Garnitures pour robes en tous genres, collerettes bro des, jatots n cocos, llubans, Bandes brodes. Dentelles Vi leociennes. Chaclylly. Pirapluies et Ombrelles de soie et coton, 'l'uni Pouce lantaisie. Baptiste el linons de fil ou de coton. Mouchoirs, el tous ••ticlea pour dames et fillettes, pcar toutes crmonies. Les PitlX •!.! Do:\ Vos intrts vous > commandent diaoui visiter. WiW^*4**|^^ 11 Proprilaires d'Automobiles • .1 .•• couirois pour \< milnlcur (iod tear son laLriqtifl d'afirli des procoVs i ; i ifolifiquei •ilin qu'elle puissent dtnner If plus* de Failli lac lion possible l?j illea sont conomiques et ne donnent pas de dillicult. *j£\ Tilt v M J.itfies r ir: dimj (. ^ORTiU-PKINCE GONilVEir. Souvenez vous que les piWj les plus solides, et lesjj leurs IUIH'S sont |lnljriq< par 11HI-:ST0NK. Fireslone l'ull f Sue Gjj WppcdPi.llr.ons sontles DW uHinustlUsilusrechcrfhei. Mn stock chez soussign vous trouverez louleai*gJ lions de pneus Rem ijM*J Duly. Hnlloon," llign I lubeset pntclie" V PREETZHftflll KfGERHOlM li : i'e kilomtre a\c 11 far| Dollars irti ^^^^Tj L^ B aa^^-^>ia^aaama^sa ag aa* '. ^^ tl --.-^yU "_' ^ j ^ ^>*a>.-^ ^^u. ^ > **--^*i ~_~^l___ f^ g ^S^^^ 1 ////f if A i RBAMOWT, 110 R „ e des rWa aa^iiaga^eitti8sBK e sris! t?) 5



PAGE 1

sjRECTEl'R PROPHILTAIRK 1M1 IU.M1.1 t Clment MAQL01RE BOIS-VEIIN:. 1358, Rue Amricaine, 1358 tf NUMERO SO CENTIMES tae ANNE N.V.KI4 QUOTIDIEN TLPHONE N242 Inena L'tat, moins m*l n'y soit formellement engage par dVs ton Millions, n'est dans IVIilionPon d Tailnkl Mijois ,'iraiHie.s mieux qu il ne traile ses propres 1* : il ne leur doit pas une protection plus tendue, ni, en cas de dommages, des'rparations plus considrables que celles qu'il accorderait ses tujets. Fraitz Brentino POWr-AU-iTOlCE(HAmi MERCREDI 1" DCEMBRE IBM Boutade... • •• 4 O acheter vos Parfums pour n celle lia ta ? (More couler pa rler la lies gens qui y passent. i l'as tia mol qui ne |sa mensonge. Ecoutez cet ; (jiii passe, portant sur >un seau de bois d on jentdes goulots de b mf coulez ce qu'il dit. j| [hlil kola frapp Iv Jwl depuis longtemps l.i M trempaient ses nouai (andu au soleil et >:i %  est. en ce m.mneait, aussi (qu* ces verres d'eau r qu'o boit aprs avoir (bds cuilleres de %'.l'ipca, tox'iige %  M causer cvti deux •res dont les chairs | le vie* cl l'immoralit. lis! Kl les se disent ..plu grossier crole: p*1 malheureuse, c'est Jjais ce n'est point p million doive taire (tel b povez-vousque je puis^jaeltre une salet p.mr • Ceiflimes n. o'ige! Enfer pav de entions! Vienne la u d'aide tous ces [ %  ensqngis. Les coins les mafs')nnettes des malfams se cliarjls celer. D'ailleurs F' e pensent-elles paie tout le monde: .les chats sont gris ? ton telles: les chatte* fWwiil l'adjeelil au lWl simplement! J** du jour! Min|*rue! Cjoiix. Et lors(|u'e'le rentrera, vile.ee sont ces impressionsla qu elle contera son poux. Mensonge sansgravit.pcutBr *i pch vniel, peut tre; mais mensonge, hypocrisie, quand mme... :? ? v p:is que le* ;*J ( "e qui prennent !* mensonge, tous ^;d ai n,slu.pes( M i r ,[ a la porte du Wsin. Kntvndez ce ^ K disent: I • tomme tu t c |„; s Ipenaonge, elle sait PWetm.i que lau Ig rues, chaque ''lmaus,r r 7|| l lc 'l l,c k P l'ai tjjunge encore, elle ^•..llu.fautn/e., JNe continue : ijnjapi?||va|jie.,^ oujours elle P,' ''!vr. l. ou. K^c, Uttrue e Quelle f.alcheur! g, ma chre, j'ai. i'ou^, J l l l ,e m .V < ,c *' I*. autant d< noce,,. u ^ ,nd oM son Convie, de jalonW;i'"*a?teiic %  •nie ;? uc, ; c w. K,V'J plus ni un We iliej , 'nenl l rf,*" %  %  laite, que Ijle,"' '^bouille les Darb, res l^jplettco un pein a eseuie ses piuIa utre jour, un camarade et nioi rencontrmes un troisime ami qui venait de mordre :' une grosso charge publique. Celui (pii maccompaMon cher, depuis votre noinination. je ne vous ai pas encore vu pour vous en fliciter, est un heu eux choix. U puis, TOUS avez le physique IM I emploi, vois repr e lez... M M cher, j'ai t t i eoitenl d'apprendre votre no m nation. Vous tes Un ami. J'aime Vor arriver les amis. Sous ce Ion ; m mo'ogue. le nouveai loacti.noa.r' dont l'autre ne l Jiait pas la main d'une semelle, enflait le cou rompre son laux-eol. Bat, il souriait, remerciait... Alors vous croyez que c'est vrai tout cela ? Non. Mensonge encore! lis que nous partmes, le complimenteur indit, sans prambule. — Dominent me trouvezvous coin.ne homme politique? — (loinment ? —Mais e'ed une canaille. Je ne sais vraiment comment on puisse employer de tels tres... Mais, il faut savoir ce qu'il a fait, ses bassesses, ses flatteries pour obtenir celle charge! C'est srement pour se dbar rasser de lui qu'on l'v a nomm. Je me taisais; car, malgr ma longue exprience de* vilenies el des mensonges de notre milieu, jetais ahuri. J'eus ce mouvenn ni de rpul sion naturel qu'prouve le chirurgien qui.si habitu qu'il soit puiser Ica plus horrib'es blessures, ne peut se dfendre parfois d'un Inut-leaeur la vue d'une plaie hideuse o va plonjer son scalpe I. ITi'r* poursuivit: Je l'ai appel mon ami tout l'heure; il croit que j'oublie... Je l'en lors. Je suis IU1 homme lort. Laissez que je lui ai, un jour, le pied sur le cou. Et la haine le secouait .oinmJ un grand Irisso i. Rt il nie coula tout au long je ne me rapelle plas quelle vieille histoire. Ion jue. tortue use et complique, o ie comprenais vaguement que celui auquel il venait de serrer la main l'avait jadis desservi auprs d'un ministre ou de quelqu autre pui saut personnage dont je ne me souviens ml ne plus du nom* Vu js croirez ce.tainement que j'tais au ho it de mes ton ne m en ts. -'as si vile. Quelques jours se passrent et, une aprs midi, je rencontrai I autre, le Fonctionnaire. H vint m >i la main len lue, so irire QUI lvres. El tout de suite,: — Nous n'avons pas pu couler, l'autre, cet homme nous drangeait (sic). Que comprenez-v ns ? Il n'appelle: s>n a ni... El i i, tut le moade sut CJ que ces! qc'Un Te'. Est-ce que je puis tre son ami. Kt renarquei qus j'eus jadis I obliger... C'tait sous jejoj vernc.il n! du nnral X\\. Il sa Icess i m >i p );ir un service. Je me rendis moimme an Palais, je lis toutes les dmarches ncessaires et il eut satisfaction. Cependant la chute du douve dment, le pie nier qui commena ( je' rapporte textuellement) dfl. nigrerlous les louclioniiairea et t<.us les amis du flnral XXX. ce lut lai. "iiil h m.ne histoire, m us raconte par les deux, comme lorsque le mme avocat plaide p >ur ou contre. %  lait surtout le mme men 18 pomme toujours, la Maison l.ousni A Sait! S $&v \i ? Ul na n6 0 l i 9 '*en pour rpondre £ •M 1 att i ente de 9a cl.entiMe, avise, quelle a reju les S Parfums les plus suaves et les plus recherchs : $^* .^,5 l->8 aimables Clients et le public en gensralfw g u auront que l'embarras du choix. £8" -&} .. W .'"''/"' Houbigant U — La belle saison SubtiE lit^flouiha Le Temps des Litas Un peu £ g et .\mbre Mon Boudoir — Quelques Fleurs — W ? riP ar n id a 0 elques violettes La Ho%Sk m Cœur de Jeannette — Ineounii — forai D'Argeville Premier Mai Ai se France — .QI Jasmin Kloi •voit, fort souvent, au Morne--tul, .les jeunes filles qui a heule vois se ulgneul de linuillrencedes beaux messieurs et jalousent le sort de leurs consœurs qui, plus chanceuses, uni pu trouver djA leur idal •, Allons, mesdemoiselles, patience, chacune s,m tourl El vous, messieurs, un peu plus de dvouement | Chypre Cyolamen Haiot: op — Violette >% Muguet tct. •M ." Miiiaiif /'/,,c.-/,f./ ri-i_ i i.^.._ ... il passa. -S k souie. Je pourrais l'inlini multiplier mes exemples et conter mille de ces petites histoires vraies; car, aujourd'hui, tout le monde ment. Le dogme monstrueux de Tallevrand; La paioie a t donne . l'h >mme pour dguiser sa pense* a t rige en doctrine. Toal le monde ment: Les poux se mentent l'un l'ai tre. l'entant ment ses parents, le Irre ment au iriv ; l'ami l'ami. Coin.ne jadis les (irecs et les Romains qui dressaient des autels aux dieux des pires vices, l'Ivrognerie, le Vol, leGimc. nous avons lev une statue au Mensonge. J3 Marque Plauard DJola. La Itvequ gl ne femme passa. De Heur en Heur. 3 Manjut Lubin A u Soleil Magda. Kismet. •f J l,C '" S " Ano Lescaut, etc. ^r--/'^/m/ Offrande,^ D pil.Kauds Colomaalo S Scis dVii 0110 ^ P Ud,,e Savon rilUtin. d.S •pets' parf, m ;'^S Won. pour L ? MouwiVot P OaPlS ,Uin * to o616bre Merlu. SI w. OM H Porfiim. Au Grand Bazar de S ^S4. n M Tout va blen ; BSS *B Bar de la Madeleine La Dlrec ion du Bar de la Madeleine avise ses aimables Clients que depuis samedi aoir le bar et le rest.iuraot so il rouverts. lis y troavero il com.ii • parla pass, les meilleures .boissons, consommes, soupers el sa* fr.iicliisseine.its. Lm Fles du mois de Dcembre Dimanche 5.— Grande fte de charit au profit de l'Hospice el de l' t ssocistion des Daines d,< St-Frsrois de Sales. Elle aura lieu i rltel-Bsilevue, Cliampde Mars. Trs belle fte S J l'on passera des heures sans pai villes. — Grande lete dans la eY de la loge i L*s CJB irs-Ums • au prohi de la reconstruction da temple de cette loge : coulreace, tomb >la, kermesse. rail es. etc. Mercredi 8. — Pta de tluuuscule ConceptioA. Il y aura de belles crmonies rvligiuses da is toutes nos glises. Les chorales d.s coles chauleront aux offices. Jeudi 0. — Derniers reprsentation au Thtre des Frres dfl l'Institution Si Louis de (ion/ague.de Cilles de llclz, le haine de Rousse ni. Samedi 18 — Grand Bal aun. 1.1 du Cercle Bellevue* Samedi 25. NOL Sa.ne.h 2.") el dinianelie 2 i.— Gran le lle lOrphelinat de la Maleine au profit des petites orphelines. Ih.n usetae 2li. Belle matine au profit de l'glise du Sacr* Cimir de Turseau. Mardi 2S -T'lcdes Innocents. Belles crmonies dans toute i les glises. Cest dcidment chez H, BALL0N1 Ris (Port au-Pce) que l'on trouve les meilleurs cadeaux pour : Fiancailles.Mariages, llaptines cl Anniversaires. ^ MIURIOE mm m Angle des Rues du Maamii \ational sses se sonl ali denir. Mose Saeh 210, Rue des Fronts torts, 210 L S maison Mose SAIBII annonce %t* client qu'elle vient de recevoir par le dernier bsteau pourra tin ( dej l'anne Diagonal noir suprieur. Alpage noir tnp. 4 v,^ Chapeaux paille fine pour homme Chapeaux paille pour enfant Chapeaux feutre et laine pour hommel Chapeaux Jean Bart Formea Bols pour dame et Demoiielle Kaki anglaia aop. jaune et blanc Dnll blanc sup. Zpbirauglaissup pour chemise & homme Chaussettes til pou: enfant Chaussettes coton pour enfant I Cravates aup. pour homme I Crpe de Chine G. 7 tV* Ratine blanche l.r0 AS| Ratine blanche i. 7 ^ r^, % tt plusieurs autre.'articles. E j Pris dliant toute concurrence. E | g : a vu. i.i.iire jour, le camion qui minasse les chiens errants, arriver au Wharf-atrxHerbcs. Il y avait l un gros dague, solide, hargneux el qui, Hremeut, dliait les rhienniers ( driv de chiens, tout ( oninie ratier qui vient de rat ). Il avuil raison de ne | ); s avoir p C :n ; car, lorsque 1rs capteurs voulurent s'emparer de sa majestueuse personne, il grogna d.eosM terriblement, puis il montra ses crocs acrs. Comme on iniislait. il bondit en avant, luricus japant, grondant, hurlant, lies m essieu ri comprlrei i quils avaient u flaire un "ios personnage; on le laissa Iran. quille et le camion (lia. ... a vu, dimanche un bel du Cercle Mellevne que l'on distribuait des petiti souvenirs BUS invits. Celaient de* petits cadeaux pas cher, l ils, sans doni -.pour entretenir l'amiti : des pingles cravate a hou march, des petits miroirsd 80oui des boites d'allumeltes-relami des tuis cigarettes en carton. ... vit allouer l'un dfl les beaux messieurs, une paire de boutons de manchettes. Quelle veine! car NOTHK Œu. voyait que.juslenieul.il nVn avait po"iiii. i • • .. vit. dimanche son-, une non vclle mtamorphose duCyniqi e de Smope; D log ne muen automobile. Il avait ses deux lanternes allumes; on plutt ses deux pliai es. Modernisons! Q uc cherchait il au coin de Terminus. || avait !:• No. ii'.T et, ssi s doute, n'y lroiiva-l il son nomme, car il liia bientt vive ill.ire au gran I alun %  issi-nient des Client! assis sous la terrasse du Bar. • • ... faillit pleurer, l'autre soir. SacoUltstsnl le dsespoir di-;milell... plein niehnnl devant lis dancings ferms. Pauvre petit: Il regrettait ses agenouillement! u pied des befea hlaTres, ilr. grellaitses plaisirs abolis et mu dissnit sa je -ss.* vainenietil Mipplianie. Mais .Non;, Uiaeut i-n sourire heareiu en voyan •oudaui.dans un el.hr. pis.' la vision d un pre joyeux d i retour de l'entaul modlgu., .._. a regarde nvoc peine l'auto 508 (pu haletait, latigu. el abrutie de touques courses nec lunes dj lournies. ... vit des geniiJaonmes uni se ilvuuerent et poussrenl la Pauvre machine. Mais en vain. Le moteur refuse de s. remettre en marche. Et, dans la mut noire, laissant t.. voilure u lus de la rue des Miracles, les noceurs inpnitcnls entonnrei l une (lu,.s,,n foyeuse el re uerenl, pied, leur .loin," le lomlau. ... nui voit toat, mme l'Ame des choses, vit l'aulo abandou-j • /


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06878
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, December 01, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06878

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
sjRECTEl'R PROPHILTAIRK
1M1 IU.M1.1 t
Clment MAQL01RE
Bois-Veiin:.
1358, Rue Amricaine, 1358
tf NUMERO SO CENTIMES
tae ANNE N- .V.KI4
QUOTIDIEN
TLPHONE N- 242
Inena L'tat, moins m*l n'y soit
formellement engage par dVs ton
Millions, n'est dans IVIilionPon
d Tailn- kl Mijois ,'iraiHie.s
mieux qu il ne traile ses propres
1* : il ne leur doit pas une
protection plus tendue, ni, en
cas de dommages, des'rpara-
tions plus considrables que
celles qu'il accorderait ses
tujets. Fraitz Brentino
POWr-AU-iTOlCE(HAmi
MERCREDI 1" DCEMBRE IBM
Boutade...

4 O acheter vos Parfums pourn
celle lia ta ?
(More couler pa rler la
lies gens qui y passent.
i l'as tia mol qui ne
|sa mensonge. Ecoutez cet
; (jiii passe, portant sur
>un seau de bois d on
jentdes goulots de b m-
f coulez ce qu'il dit. j|
[hlil kola frapp Iv
Jwl depuis longtemps l.i
M trempaient ses nou-
ai (andu au soleil et >:i
est. en ce m.mneait, aussi
(qu* ces verres d'eau
r qu'o boit aprs avoir
(bds cuilleres de %'.-
l'ipca,
tox'iige !
M causer cvti deux
res dont les chairs
| le vie* cl l'immoralit.
lis! Kl les se disent
..plu grossier crole:
p*1 malheureuse, c'est
Jjais ce n'est point p mi-
llion doive taire (tel b
povez-vousque je puis-
^jaeltre une salet p.mr
Ceiflimes n.
o'ige! Enfer pav de
entions! Vienne la
u d'aide tous ces
[ensqngis. Les coins
les mafs')nnettes des
malfams se cliar-
jls celer. D'ailleurs
F' e pensent-elles
paie tout le monde:
.les chats sont gris ?
* ton telles: les chatte*
fWwiil l'adjeelil au l-
Wl simplement!
J** du jour! Min-
|*rue!
Cjoiix. Et lors(|u'e'le rentrera,
vile.ee sont ces impressions-
la qu elle contera son poux.
Mensonge sansgravit.pcut-
Br*i pch vniel, peut tre;
mais mensonge, hypocrisie,
quand mme...
:? ?v p:is que le*
;*J("e qui prennent
!* mensonge, tous
^;dain,slu.pes(Mi
r,[ a la porte du .
Wsin. Kntvndez ce
^ K disent:
I tomme tu tc |;s
Ipenaonge, elle sait
PWetm.i que lau
Ig rues, chaque
''lmaus,rr,7||
l lc 'll,c k' p l'ai
tjjunge encore, elle
^..llu.fautn/e.,
JNe continue :
ijnjapi?||va|jie.,- -
^ oujours elle
P,' ''!vr. l. ou.
K^c,Uttrue',e
Quelle f.alcheur!
g, ma chre, j'ai.
i'ou^,Jlll,e'm.V<",c*'
1,1 1>I*. autant d<
noce,,. u ^,nd oM son
Convie, de jalon-
W;i'"*a?teiic
nie ;?uc,;cw. -
K,V'J plus ni un
We iliej-,'nenll
rf,*" laite, que
Ijle,"' '^bouille les
' Darb,
res
l^jplettco un pein
a" eseuie ses piu-
I-autre jour, un camarade
et nioi rencontrmes un troi-
sime ami qui venait de mor-
dre :' une grosso charge pu-
blique. Celui (pii maccompa-
Mon cher, depuis votre
noinination. je ne vous ai pas
encore vu pour vous en flici-
ter, est un heu eux choix.
U puis, tous avez le physique
IM I emploi, vois repr e -
lez... M m cher, j'ai t t i
eoitenl d'apprendre votre no
m nation. Vous tes Un ami.
J'aime Vor arriver les amis.
Sous ce Ion ; m mo'ogue. le
nouveai loacti.noa.r' dont
l'autre ne l Jiait pas la main
d'une semelle, enflait le cou
rompre son laux-eol. Bat, il
souriait, remerciait...
Alors vous croyez que c'est
vrai tout cela ? Non. Mensonge
encore! lis que nous part-
mes, le complimenteur indit,
sans prambule.
Dominent me trouvez-
vous coin.ne homme politi-
que?
(loinment ?
Mais e'ed une canaille. Je
ne sais vraiment comment on
puisse employer de tels tres...
Mais, il faut savoir ce qu'il a
fait, ses bassesses, ses flatte-
ries pour obtenir celle charge!
C'est srement pour se dbar
rasser de lui qu'on l'v a nom-
m.
Je me taisais; car, malgr
ma longue exprience de* vi-
lenies el des mensonges de
notre milieu, jetais ahuri.
J'eus ce mouvenn ni de rpul
sion naturel qu'prouve le
chirurgien qui.si habitu qu'il
soit puiser Ica plus horri-
b'es blessures, ne peut se d-
fendre parfois d'un Inut-le-
aeur la vue d'une plaie hi-
deuse o va plonjer son scal-
pe I.
I- Ti'r* poursuivit:
- Je l'ai appel mon ami
tout l'heure; il croit que
j'oublie... Je l'en lors. Je suis
IU1 homme lort. Laissez que
je lui ai, un jour, le pied sur
le cou.
Et la haine le secouait .oin-
mJ un grand Irisso i. Rt il nie
coula tout au long je ne me
rapelle plas quelle vieille his-
toire. Ion jue. tortue use et
complique, o ie comprenais
vaguement que celui auquel
il venait de serrer la main l'a-
vait jadis desservi auprs d'un
ministre ou de quelqu autre
pui saut personnage dont je
ne me souviens ml ne plus
du nom*
Vu js croirez ce.tainement
que j'tais au ho it de mes
ton ne m en ts. -'as si vile.
Quelques jours se passrent
et, une aprs midi, je rencon-
trai I autre, le Fonctionnaire.
H vint m >i la main len lue,
so irire QUI lvres. El tout de
suite,:
Nous n'avons pas pu cou-
ler, l'autre, cet homme nous
drangeait (sic). Que compre-
nez-v ns ? Il n'appelle: s>n
a ni... El i i, tut le moade
sut cj que ces! qc'Un Te'.
Est-ce que je puis tre son
ami. Kt renarquei qus j'eus
jadis I obliger... C'tait sous
jejojvernc.iln! du nnral
X\\. Il sa Icess i m >i p );ir
un service. Je me rendis moi-
mme an Palais, je lis toutes
les dmarches ncessaires et
il eut satisfaction. Cependant
la chute du douve dment,
le pie nier qui commena ( je'
rapporte textuellement) dfl.
nigrerlous les louclioniiairea
et t<.us les amis du flnral
XXX. ce lut lai.
"iiil h m.ne histoire,
m us raconte par les deux,
comme lorsque le mme avo-
cat plaide p >ur ou contre. -
lait surtout le mme men
18 pomme toujours, la Maison l.ousni A Sait! S
$&v \i ?Ul. na n60li9'*en pour rpondre
M 1attiente de 9a cl.entiMe, avise, quelle a reju les S
* Parfums les plus suaves et les plus recherchs : $^*
.^,5 l->8 aimables Clients et le public en gensralfw
g u auront que l'embarras du choix. 8"
-&} .. 'W.'"''/"' Houbigant U La belle saison Subti- E
- lit^flouiha Le Temps des Litas Un peu
g et .\mbre Mon Boudoir Quelques Fleurs W
? riPar n id,a' 0 elques violettes La Ho- %Sk
m Cur de Jeannette Ineounii fo-
rai D'Argeville Premier Mai
Ai se France
.qi Jasmin Kloi
- voit, fort souvent, au Mor-
ne--tul, .les jeunes filles qui a
heule vois se ulgneul de lin-
uillrencedes beaux messieurs
et jalousent le sort de leurs con-
surs qui, plus chanceuses, uni
pu trouver djA leur idal ,
Allons, mesdemoiselles, patien-
ce, chacune s,m tourl El vous,
messieurs, un peu plus de d-
vouement !
| Chypre Cyolamen Haiot: op Violette
>% Muguet tct.
M
." Miiiaiif /'/,,c.-/,f./ ri-i_ i i.^.._ ...
il passa.
-S
k
souie.
Je pourrais l'inlini multi-
plier mes exemples et conter
mille de ces petites histoires
vraies; car, aujourd'hui, tout
le monde ment. Le dogme
monstrueux de Tallevrand;
La paioie a t donne .
l'h >mme pour dguiser sa
pense* a t rige en doc-
trine.
Toal le monde ment: Les
poux se mentent l'un l'ai
tre. l'entant ment ses pa-
rents, le Irre ment au iriv ;
l'ami l'ami.
Coin.ne jadis les (irecs et
les Romains qui dressaient
des autels aux dieux des pi-
res vices, l'Ivrognerie, le Vol,
leGimc. nous avons lev une
statue au Mensonge.
J3 Marque Plauard DJola. La Itvequ
gl ne femme passa. De Heur en Heur.
3 Manjut Lubin Au Soleil Magda. Kismet.
f J l,C'"S "Ano* Lescaut, etc.
^r--/'^/m/ Offrande,^Dpil.Kauds Colomaalo S
Scis dVii0110^ PUd,,e' Savon. rilUtin. d.S
pets' parf,!m;'^S Won. pour L ?
MouwiVotPOaPlS ,Uin * to o616bre Merlu.
SI w.OM H Porfiim. Au Grand Bazar de S
^S4. n M Tout va blen ; BSS *B
Bar de la Madeleine
La Dlrec ion du Bar de la
Madeleine avise ses aimables
Clients que depuis samedi aoir
le bar et le rest.iuraot so il
rouverts.
lis y troavero il com.ii parla
pass, les meilleures .boissons,
consommes, soupers el sa*
fr.iicliisseine.its.
Lm Fles
du mois de Dcembre
Dimanche 5. Grande fte de
charit au profit de l'Hospice el
de l'tssocistion des Daines d,<
St-Frsrois de Sales. Elle aura
lieu i rltel-Bsilevue, Cliamp-
de Mars. Trs belle fte S J l'on
passera des heures sans pai villes.
Grande lete dans la eY
de la loge i L*s Cjb irs-Ums
au prohi de la reconstruction
da temple de cette loge : cou-
lreace, tomb >la, kermesse.
rail es. etc.
Mercredi 8. Pta de tluuus-
cule ConceptioA. Il y aura de
belles crmonies rvligiuses
da is toutes nos glises. Les cho-
rales d.s coles chauleront aux
offices.
Jeudi 0. Derniers reprsen-
tation au Thtre des Frres dfl
l'Institution Si Louis de (ion/a-
gue.de Cilles de llclz, le haine
de Rousse ni.
Samedi 18 Grand Bal au-
n. 1.1 du Cercle Bellevue*
Samedi 25. NOL
Sa.ne.h 2.") el dinianelie 2 i.
Gran le lle lOrphelinat de la
Maleine au profit des petites
orphelines.
Ih.n usetae 2li. Belle matine
au profit de l'glise du Sacr*
Cimir de Turseau.
Mardi 2S -T'lcdes Innocents.
Belles crmonies dans toute i
les glises.
Cest dcidment chez H,
BALL0N1 Ris (Port au-Pce)
que l'on trouve les meilleurs
cadeaux pour : Fiancailles.Ma-
riages, llaptines cl Anniver-
saires. ^
miurioe mm m
Angle des Rues du Maamii .'Etal d des hroi^torU
Formes de chapeaui noirs
'viennent d'arriver,
l#ej Cinidd et
len Etat-Uni*
LONDRESUroi|George
a approuv au fou rd'hul la no
miualiou de M.Vincent Massey
co nui' premier Ministre p|-
nipotentiaire Canadien qus
Etats Unis.
fa France
et l'Allemagne
Poliliquejdc conciliation
BERLIN t* politique I
conciliation ds M. Strese.n m i
l'gard de la Prjuceaoh.en i
aujourd'hui au M ic'islag nu
m tj irit crasante.
Les m dious des luscislefl si
d:s ).n.:iii liste, ont t rej
lees. i.e> \ational sses se sonl
ali denir.
Mose Saeh
210, Rue des Fronts torts, 210
LS maison Mose SAIBII annonce %t* client qu'elle vient
de recevoir par le dernier bsteau pourra tin(dej l'anne
Diagonal noir suprieur.
Alpage noir tnp. 4 v,^
Chapeaux paille fine pour homme
Chapeaux paille pour enfant
Chapeaux feutre et laine pour hommel
Chapeaux Jean Bart ,
Formea Bols pour dame et Demoiielle
Kaki anglaia aop. jaune et blanc
Dnll blanc sup.
Zpbirauglaissup pour chemise & homme
Chaussettes til pou: enfant
Chaussettes coton pour enfant
I Cravates aup. pour homme
I Crpe de Chine G. 7 tV*
Ratine blanche l.r0 AS-
| Ratine blanche i.7^ r^,
? tt plusieurs autre.'articles. E
j Pris dliant toute concurrence. E
| g
: a vu. i.i.iire jour, le ca-
mion qui minasse les chiens
errants, arriver au Wharf-atrx-
Herbcs. Il y avait l un gros da-
gue, solide, hargneux el qui, H-
remeut, dliait les rhienniers
( driv de chiens, tout ( oninie
ratier qui vient de rat ). Il avuil
raison de ne |);,s avoir pC:n ;
car, lorsque 1rs capteurs voulu-
rent s'emparer de sa majestueu-
se personne, il grogna d.eosM
terriblement, puis il montra ses
crocs acrs. Comme on iniis-
lait. il bondit en avant, luricus
japant, grondant, hurlant,
lies m essieu ri comprlrei i
quils avaient u flaire un "ios
personnage; on le laissa Iran.
quille et le camion (lia.
*
.
... a vu, dimanche un bel du
Cercle Mellevne que l'on distri-
buait des petiti souvenirs bus
invits. Celaient de* petits ca-
deaux pas cher, l ils, sans don-
i -.pour entretenir l'amiti : des
pingles cravate a hou mar-
ch, des petits miroirsd 80oui
des boites d'allumeltes-relami
des tuis cigarettes en carton.
... vit allouer l'un dfl les
beaux messieurs, une paire de
boutons de manchettes. Quelle
veine! car Nothk u. voyait
que.juslenieul.il nVn avait po"iiii.
i

.. vit. dimanche son-, une non
vclle mtamorphose duCyniqi e
de Smope; D log ne muen au-
tomobile. Il avait ses deux lan-
ternes allumes; on plutt ses
deux pliai es. Modernisons! Quc
cherchait il au coin de Termi-
nus. || avait !: No. ii'.T et, ssi s
doute, n'y lroiiva-l il son nom-
me, car il liia bientt vive il-
l.ire au gran I alunissi-nient des
Client! assis sous la terrasse du
Bar.

... faillit pleurer, l'autre soir.
SacoUltstsnl le dsespoir di-;-
milell... plein niehnnl devant lis
dancings ferms. Pauvre petit:
Il regrettait ses agenouillement!
u pied des befea hlaTres, ilr. -
grellaitses plaisirs abolis et mu
dissnit sa je.....-ss.* vainenietil
Mipplianie. Mais .Non;, Uiaeut
i-n sourire heareiu en voyan
oudaui.dans un el.hr. pis.'
la vision d un pre joyeux d i
retour de l'entaul modlgu.,
.._. a regarde nvoc peine l'au-
to 508 (pu haletait, latigu. el
abrutie de touques courses nec
lunes dj lournies.
... vit des geniiJaonmes uni
se ilvuuerent et poussrenl la
Pauvre machine. Mais en vain.
Le moteur refuse de s. remettre
en marche. Et, dans la mut
noire, laissant t.. voilure u lus
de la rue des Miracles, les no-
ceurs inpnitcnls entonnrei l
une (lu,.s,,n foyeuse el re
uerenl, pied, leur .loin," le
lomlau.
... nui voit toat, mme l'Ame
des choses, vit l'aulo abandou-j

/


I i MATIN BU' I)c\cii.l..c- I
En vojaje, En Piqu-nique
Onu'oublie pi* leHI.tr.'erocKlai ****** JxJf%^
p.r.onelr.riu.|purflec.neilr.muli. **> c est la t.aim
geait assure ponr toute lu toute,
ne pleurer auuienu-ut son in- U \ Ann|
gratitude des homme* , < I F < 11 l
DE
* i
... regrctltil ne ae pouvoir ae
vorer qu'avec des regarda affa-
n,l-s la magnifique dinar offert
avant -hht aoir tir LeiSau-
leur, aous-direcleur de la Royal
Bank of Canada par ses conc-
lues. Penser doue, t.tail dans
te rharmanl dcor de, Mariam
I i, ut MVi.il M Prpar par le
Kranl Ran, artiste culnaire
Tic premier ordre. Notbeil
s'allumait au paaaagedu i olage
Longchamp, du poisaon Int
Meunire, da Caneton aux m-
vala, des Petite Pou paysanne.
aVa Oteleltea da volaille sauce
Carrie.du Ru l'indienne, des
CEuls A la neige...
Heureux La Sauleur, heureux
Us 26convives! Uloirc Ren>.
... a vu, lundi. I midi prcis,
rue Danla Destuucbes pus de
laWeatIndiaa,deuxgei dermes;
l'un avait le No. 1 18 el I autre
pas de numro. qu se dispu
laicnt avec violence.
Ils laillirenl mme en venir
aux mains l'un nu naonj l'autie,
l'ont des agents da loidre,ce*t
pus banal.
... a vu. lundi vers ."> heures de
rapra midi, rue Amricaine,
de ouvriers-tailleurs qui
avaient envie et loisir de s'amu
aer. De tous les menus mor-
ceaux de toile qui tombaient
de leurs ciseaux, ils firent un
paquet soigneusement ficel
qu'ils dposrent dans la rue.
l'n peu aprs, arriva une ai.to
o se trouvaient trois officiera
de la Gendarmerie. I e chapeau
de l'un d'enlra eux lut emport
par le vent. On stoppa, le lieu-
tenant courut ramasser son cou
l vre-chel et la voilure reprit sa
course. Vais, juste n ce moment,
dboucha du carrefour, venant
par la rue Danls Destouches
une saconde auto, No. 3-0. Le
conducteur avait vu l'officier se
baisser pour ramasser son cha-
peau et retourner en courant
vers l'auto; il vit, sur la rue, le
paquet des factieux tailleurs, il
crut, sans doute, que c'tait
quelqu'ohjel prcieux perdu par
[amricain. Auaaitt il serra ses
freina, la machine geignit sou*
la pression, le moteur cala .
Il sauta a terre, s'empara du pa-
quet, remonta en voiture et se
mit l'ouvrir dlicatement, les
doigts tremblants d'motion, le
cur palpitant.
I.e papier dchir montra mille
petits morceaux de toile de
toutes couleur*. Kt ce n'tait
que cela I Ksprances perdues !..
H A Met
Avant hier soir, un grand
dner runissait chez Dcreix le
I ersonnel de la Maison Ariuour
qui tenait a rendre un chaleu-
reux hommage sou Dirci le ir
A. Ilubler qui laisse dfuiHive-
incni Hati, aujourd'hui, | ar le
S S Oistnbal, se rendant aux
Etats-Unis o il va oetu, er un
poste plu important. M. Ilubler
B fourni en Hati prs de dix an
nes d'un labeur incessant.
Pur un heureux hasard, pre-
nait part cette lt'iiion d'adieu,
P. !.. Pond, le lihel du Dparle
ment les Antilles, actuellement
Porl-au Prince.
Au Champagne, on porta des
(oasis qui lurent vivement ap-
plaudis.
A partir du 1er Dcembre, Mr
Roswell prend la direction de
la succursale de Port-au-Prince.
Une enqute *ur
Jeg *re$povsabili'
t de la gutr.e
BERLIN - Le Reichstag a
adopt une motion des puni;
centraux demandant au GoU
vernemenl d'examiner h pos
iti lit d'obtenir de la (.ou.
Permanence de Justice inler-
i.ationale qu'elle ouvre uni
enqute sur la question des
responsabilits de lu guerre.
Les socialistes et les coinnui
m .les ont vot contre cette
motion.
L'affaire des Varreux
Une piste
Dans cette tnbreuse affaire,
u u- laibU lueur a lui A nos yeux
dans l'ol.scuril. C'est une piste
encore bien confuse; mais nous
n'hsitons pas la suivre, esp-
rant q l'all nous conduira enfin
au but.
Le 5ou 6 Septembre dernier,
un ami ou ^^ parent invita
Aliancy Smith Michnud laiee,
ave.- lui, une partie de chasse au
cours de laquelle on devait m li-
ge r un bouillon de poisson-:. I a
fiai lie devait avoir lieu l'im-
lOUi huit de la Chaude U'vkre.
C'est ce jour l qu'on entendit
le coup de Icu, c'est ce joui-l
aussi que les entante < isent
avoir vu le cadavre 11 qu'.Uiai.-
cv disparut.
" Mais quel est cet ami u ce
parent ? Pourquoi amait il tu
le jeune homme ? Est-ce Ull Cli-
nu- ? Bat ce un accident ? Quel
est ce chasseur introuvable ?
Encore du mys're l
Mais nous ne nous deo ra-
geons point et suivrons cette
flaira jusqu' ce que la v-
rit, toute la vrit clate.
Le gros lot de la loterie
de Sanio Domingo
C'est le billet portant le nu-
mro 1901 nui a gagn le gros
lot de 1 1.000 dollars de la lote-
rie da Sant-Domingo dont Le
tira ;e eut lieu dimanche der-
iii r 'js Novembre.
L billet appartient M. I. -
v don. E. E. et Ministre pln.-
poteitiaira da la H -publique
|) nui licaine Portai Prince.
M. Lovaton a aussi u n le.
approximatifs du gros lot.
A Stnn'Lohis
de Govza{tup
Le jeudi 0 Dcembre pre
ebain, les Anciens Elves et El-
ves de St-Louis de Uonzague,
donneront une dernire repr-
sentation du beau draine (iilh'S
de Retz , qui eut ces jours pas-
ses un ira nense succ ;.
Le nouveau tblre des l'r-
ree eal dsormais une des plus
lgants el des plus choisis de
notre milieu. La Lgation de
France s'est empresse de rete-
nir 150 places qu'elle se propos.-
d'offrir aux Midsbips et l'Equi-
page lion est merveilleuse d'i.llrir a
ces gentils lves, oflicicrs de
Marine un chai niant coup d il
de nos silhouettes de snir.s. l.e
public lis nombreux et de
choix, qui, deux reprises diff-
rentes, eut a applaudir les bril-
lai.Is interprtes de Gillea de
Retz > peuvent devinera l'avance
la bonne impression que rap-
porteront les Iruiiaa -linscon-
naisseurs de l'Art et du Beau
de l'audition de cette pice ex-
cute Ions les points de vue
la salis a. lion du public.
N Ki- ne saurions trop con-
seiller, au ri oui notre belle jeu-
nesse minina qui.cn l'occur-
rence di'pl. ler.i tous les char-
mes de a sduisante beaut, de
son lgance, de son joyeux
sourire, d accourir eu toute la
SOUe du jeudi Dcembre nli.i
de formel* un admirable bouquet
vivant o brilleront d'adorables
veux dans une al.nosplirv de
doux et subtils parla m t.
.. (ailles de Retz i -sira com-
me le plus grand succs thtral
de l'anne. Il y a dj une -rosse
location ; il serait pi'U lent que
ceux qui n'ont encore vu ce dra-
me ou qui dsireraient le revoir
i I; n u-iit ds inainlenaiit leurs
pi ice.
Entre Gnrale: l.oo gourd '.
Les cartes seront vendues a l'I.is-
ti.uliou de SI Louis de Conza-
guc.
4
Vendre
l'n Cadillac S-.la.i
Il u ."> /
Un Buick 0
S'adresser M. Harry H.Kinney
1360 Grand'Rue 1396.
sur les pocd s dosonvnum-'
Ces deraiers vendaient des eaiies
dmembre do parti empl yantdes
moyens da coercition ou pr a-
Keaot des malheurs ceux qui li
taient a faire partir, des organisa
tions ; l'objet de cotte vente ail
de recueillir des fonds pour entre-
prendre une action militaire cou-
tre le gouvernement. Ls Vdcle lui
fructueuse dans lintrie m ju-qu au
ocst o le goiiveroemenl d-
couvrit le but poursuivi et prit des
mesures qui amenrent l arresU-
tionde-^SagiUtearsleiOOclobre.
Les dlgus du gouvtr.iemenl or
ttanisrent des meeting* expliquant
la riuutioa r le a;i l.ab tan.s
qui s empress.ent de ipo*er leurs
c*rte> daua les bureaux du couver
nement un de ces bureaux en re
eut 000 apportes volonti rement
par les titulaires. Ainsi lut enraye
le mouvement rvolutionnaire.
ZJne opinion de
Mr^Herrick
sur la tranee
PA1s M. Myroa T. Herrick,
ambassadeur des Etats Uuis, a d
clar clans un discours qu'il pas-
suit sou ternes dissiper les ma-
ges d'ign-nauca et d'erreur autre
les deux c influents et notamment
taire compieudie a Ftaace aux
Amricains C'est, a-t il d.t, une
laoln trs douce,car nous pouvons
dire de la France que la connatre
c'est : 1 aimer, la cite;, c'est la
louer.
_-----------m i m
Le complot
de Qaribaldi
NICE La dcouverte de docu-
ments tablissant que Garibaldi
tait en relation avec Zamboni est
considre .eomma importante el
capab e de l'aire rabondir .enqute
et da provoqu. r de nouvelles arres
Utions.
Pourquoi avez vous oubli 7
FUMEURS ? Vous avez vant PaxcVUaee de U tiinretu1
PA'liHJE vous vjui le* proposs da l'adopter dfini^,.
meut parce qu'elle est cooditioane pvr loutisjes qailiis,q4|
la renient meilleure, s bmne renomma, g acs ejtre fra-.
tueuse propagande, s'est falta rapide.
' Mais de tout le bien que vous en ave/ lit. voas avat csrUj,
oamaat oubli d'annoncer vos a-n s \;ie cliqua poebstu d
PATRIOTBS porte ua bon priaae, et que, coulre ceot de <*
bons retourns en os bure eut nous payons deax gourdu a
demie.
Vous ^ lea av.
l'Al'Iil )IKS un boo prime portant lun de ces numros pitci
ts pour bnficier de cel'o bonne aubaine.
Voil donc trois chances que vous avez d're ddommigt
de vus dbours en fumant les cigarettes PATRIOTES.
, biles sont en vente dans les principaux tablissements U
Port au Prince et la Province, on en tiouvera |aussi an dlit
central ANA0aON\ Grau Je I briqua da Tabac et deCip
relies 100 Kue Justin Llirisson 200.
GEBRA & C, Propritaires.
I
Consitoire
au Vatican
Ko ut Un consistoire secret
du Collc-go des cardinaux sera te-
nu le 20 Dcembre el un consisloi
re public le 22 ; ces dates ont t
pjblits aujourd'hui par L'Obser
?.dore Homaoo journal otlici 1 du
Vatican. Des renseignements di-
gnes de toi dc arent qu'on ne ver
ra pas Je nouveaux cardinaux an.a
ricains.
Hati contre Jamaque
Avant-hier l'quipe nnl-
Umne Kingston a rencontiv
un OHM dej Spanisbtown- L !
rsultat!
Hati S
Spunithtown 0-

0
^ (l'iniHHl'1!
Une bonne ni icbine
lcrir marqua : l'N'Dl.H-
. .. \ bureaux
da
Troubles religieux
en Pologne
VARSOVIEL'voque Franois
llodur, londateur de l'glise na-
tionale polonaise indpendante aux
Etats Unis dont le s ge est S Sera
ton ( Pensylvanie ). a t frapp
? iole-ninenl bier soir au cours des
d-ordres q u clareat pendant
une runion r^ligieus o il essaya
de pieudre la parole L'vcque Ua-
nezik qui est Varsovie a la tte
d la section de la mme glise qui
e-t iadpeuJ .nie de Home fut gt
lu me nt iiulv et injuri ; la police
j. dispers les man testants et arr
l dix personne: pour la plupart
des tudiants de l Universit calh >
lique.
Le mouvement
communit e
.: Java
Par"cble tran is
L\ HAYE L'n tlgramme d'A
nela signale l'arrestation Welte-
gredeu du dictateur commuuiste
de Java. Le gouvernement des la
des a ordonn a la popu'atioc de
l'intrieur de reg gier ses habita
lions et de reprendre le travail,
l'inobservation de ce'Jordie devant
entrnlcer l'arrestation les chefs
communistes ont tc flinp"isonnr.
Les journaux reus de Batavia
bier contiennent des informations
Une belle mani/ee
talion lranco*am
ricaine
I'aius Pour la premire lois de
p'uis des annes le Tangksgiving
a t clbra le mme jour que n
sainte Cathe iae donnant aux fraa
iisetauxa;u<;ikaiu, Palis l'Oc-
casion d'une joyeuse clbration.
La clbration amncaiue a corn
menc par un service la Madelei-
ne auquel assistait le cardinal Du-
bois archevque da Pari*. L'am
bas^adeur Herrick el le gnral
Qouraud y assistaient aussi a\ec
les reprsentais du prsiJeut de
U rpub q leetdu gouvernement.
Aprs le bervice, le pasleur lerv.
Joseph Wilson Cochran a pris ta
pirol?. L pastaor daas un di'-
cours a lait allusion la queitio i
Je la dette. L'Amrique, a-t-ildit,
ne doit pas oublier ses obligations
lVgarJ de la l-'iance. Je mets e i
doute le droit de toute nation in
poser des engigements i un autre
peuple pendant deux gnrations.
m je po jvais penser qu'une pareille
t'-agidie fut p3ssib>,j'auriis hon e
de chiuter l'hymne" Amrique
d .ut. ptys de la libert ".J'espre
que l'Amer que ne p.'rm tt a pas
que les toiles de soi ,.peau
soient chang ies en signe de dol
lars. ____
Rvlation senscu
tionnelle faite;
dan un mmoire
allemand
Paris On mande de B rlin
que Mr Maunraun, chet de 1 A9S0
cialion de la Jeune Allemagne pu
blie un mmoire racontant qu'oa
l'i'.i un gn.rJ tr connu avait
dress uu plan d'attaque brusque
des trouc.es franaises J nslaKbur
et de la Pologae avec le concours
de la ilussie ab )ulissaul la guerr :
avec la l'rancj Mr Gessler a re
cojnu que le He-lut g avait eu
connaissance de c: projet et qu'il
chassa le gnra'.
t^Tbank ivindif
WASHINGTONAccompagns
de Mr et Mme Pranks W. Stearns
de Uj.s'ou leurs invits, le prsi
dent et Mme Coolidge assistent
ud service de Thaok-gitisj
tin la Metropolitan Un
Methoiist Episcop&I Chuta)
l'invitation de l'vequa Wiliif
Me D r un servies spcial toqi
lui mme prch e srum
Es IMi, le sccrtaiia dt
lavis, 'e soatenr Witaoa
dian i et d autre looclioaii
gouvernement y ont auli,
des principales crmonial
j )urue a t la meus u
panamricaine clbre t
catholique de SlPabicall
oit assist U plupart dasdi
tes de l'Amrique lalio.*-
liam Joieph Haly,de HUT
roline du Nord), a acladj
g ise catholique tait le av"
xiliaire dugouveraineatL
tre le bolchvime cUniki
La reine de
manie sur la
be du
Hooevelt
NEW Y0HK- U
d Houmanie, acconp
pi incesse tiana, s'est l
aprs midi Oyster BafJ
be du prsident Hooeer
ne et sa tille se loat I
iiitechczMr et Mo
L eds i Oyster o !!
un d.'j uner offert ail
neur.Mme Leedeestinj
Xnia de Rusais. Lsr
, ff 3rt hier so r sar
c'est la dernier r
quelle U reine pr","1'
souveraioe et sa suih H
ront ce >.oir sur } Jj
qui part pour iwrofM
natia.
" Union Fire nsuran
hi taited
f\n(>l)i(al(le0r. 30.ooo.ooi
1 One des plus inporantes Ccipapies assura
!| conlre l'iocendie
I Agenls z la^fZ<^.
*{ Atjent Gnral : J DA ALDlJl*
.$ ri,ta\.-l'-ir<<'
A. DE MATT1S & C0, fi>prenta<* PoVf
r
\ *
.-*


LE MATIN" -1erDcembre 1326
jffiiyj lie
le coin mu n Uj \ heb-
Lia S.ivae National
i trois nouveaux cas
.ivplit''le onl cU' cnrc"
Tous ont accus un l-

A xv .j V V. b A ^ & v <& A 6 A A A A
di- la re-
[posi" '*3'1'0 ".
rWidal- Aucun decs.
PavI E- Auxiia
id'hui plus que janiai8
ifcctesl le vous adres
-Maison aul I- Auxilu
[vus acli-ds de Ion les
d'un iiombieuscs nu-
Avis
Hementde l'Intrieur
Ijervice du Cad a s Ire
|Drperiemeot de l'Intrieur
*>tui arpenteurs, bs pm-
jii articles 11 et 12 de
fcifijaio 1920,timsi CODC'i!
I 11 Les iirpenleurs sou'.
ldclarer tu Pr le t ou au
J des coolributioos ou au
( dy Cadastre les terrains
aile cours de leurs opre-
jil auront reconnus appar-
il'Etal, et au curateur des
lwoi vacantes ou a relui
knoplace, les terrains chus
huce.
1! Tout aipenleur e-t
lenqu'il en est nquis, de
Tiquer l'autorit adminis
lit judiciaire comptente,
kl de ses plan e pro.s
, nme en douner copies
ieoolormes.il sera en outre
r ta Service du et
i aur papier libre et
.,jtr lui.de tous ses plana
inobservation des prs
ides articles : 5, 7, 9, 10,
ta Commissaire du Couver
M'ollce ou sur plainte for
Iwpendra l'Aipentetr p o
moi au plus. Kn ca de
fc.il provoquero sr rvoct
no rapport adress au
i d'Etat de la Justice
i Prince, le 27 .Novembre
KSCwSeQ^Dw1

"V

144
want la
naissance
de Venfant
UNE priode d'aturieuaa attentf et
de priparatiuii. Est-ce que l'en-
fant natra fort et en DOOM sant?
Est-ce que vous poUffH faire tout ce
que voua eaprea?
Dana do moments p.ir.ils Quaker
Out'-. vous tirera d'embarras. Riche
en protine, en vitamines et en sels
minraux, il donne de la force a la
n.re et permit ain:iln naissance d'un
enfant vtaouraus et en bonne saut*.
Dura.-.t ta priode d'allaitement de
reniant Quaker O^tj va suppler le
lait et va (*rdtr lei forces de 1. ma-
man OUUJ bien que celles Ai l'enfcint.
Quetker ats
O* h >eJ juii .* Jsal-Uiti
&M
mtnmwA
*\
Avis,
Ludion de France
A l'occasion de l'arrive du
rruUenr-Ec >le Iennne d'Arc
1 ( barge d'Afhiircs de France
|).i. el .n -I >. ,)'i Sill.'s pj.
cevronl les uk'.ijlires de !;i co-
lonie Iran.' lise Ci le-, ;i lli.s lie
la France rt L.; lion le dl-
man ho "> D&c.ubre. de 7
heure i.
Capital : Or %
Eug Le Boss $Co

Agent Gnraux

S*
i

&
te
te
te
te
p

te
Ma '> *
Aliioiiuum Liae
New-Orlans South America
Steamship Co Inc
Pi-oel*a.ixiS.ciparts cl i rels poxix
W) Port-au Prince "Hai i
Ls araudes iiiea'i ira
ti.'inenl dei ylilr Ma?*.
Celle iilrr ijji durl Jjiu ta-
ire rttril, .iRcic/la la
hkfil.
Ilobi.r/ Ir lui pnimurJ uif
lui*, d'an Jrssrin oideal.
Le ajrri alleiJ Hhiihhic
Itii lirait ni ligne airr
i'i't, u {imiii |i.il a ut i il lia
tentai actif.
Lr nui r\l sm le rrmai
WERSHA&t
Fabriqu inm tous foa
styles el Imites lei huiirst's.
Vv
Jt
V ni t.jH* du eom
plot (/M oflicler
d'artillerie cow-
tre Primide Ftv
Vra
MAORI!)Le coi.nandnl d'ar
tillerie Lecuniberri, inrup d >4
ttitiiiii ;'i l\irn(. une le 9 Sa, t m
bre a t cojdimie a rclusion
pirptloell*.
THE WAT. COMPANY
New York.N. Y., U.S. A.
Mohr !i Laurin
Agents
Tlie Royal M > Ste.'im,
Packet romnany
Horn Unie
0Le steamer}Heinz Rom, ve
nanl de r Europe, esl attendu a
la capital le ~> Dcembn el cou
tinuera le 6 Dcembre au soir
pour Kinglon, Sto Domingo
City et Curaao, prenant Jrct et
l'assaaers.
Le steamer rf laus Horn sent
ici le 7 Dcembre cl pari ira
le mme jour pour l'Europe via
les poils du nord el l'to Plala,
prenant fret et passagers.
HiEHNEB ftC
Agents gnraux.
M Lit1 |
InmranceCo
Pne des plus fortes Gompa(|aie_
caiiaciienaes d'assurao es i
sur la vie.
Euij.Le Boss & Co.
Loi da l'Appel annote
Me Dan el Apollon, vice-pri
sident du\l ribunal d Appel des
Gonaives va taire paratre une
Loi de l'appel annote$. L'ow
vrage est actuellement sous
presse.L( s souscriptions (4 Gds)
sont reues pur Mes Lon /Vaif,
Lon Liaulaud el Christian La-
tortue.
i Pour gurir ou viter
lenaiNit constipatio
aoiiiiTiomiTouioisiiaiiri
tMIARRAt OAITI.lOUt
IL SUFFIT de prendre
A l'un ci* vos rapoa
UN M* 4Wi ;ou. iiiiWhI
une Pilule du D Debaut
147. rue du Paub' St-Denis. Parla
Mais il faut exiger les vritables
qui aoat tout fait bltofitma
I iyr cktcunt d(quii:i ! -nett
DEHAUT A PAF!!5
Mal Irw ..Bitnu.tt Imp-lm. > ndr
*mmmm i

>
-.
T:\ \ e Sfeaii-er ,4 L'il" laissera Xew-Crlms I- l
0^30 Novembre courant directement pour port ^
j^.uj-Piiiice continuera pour les ports du Itor.l *"
t^ LO.
fa} n stiamer laissera Rew-Orlans le 11 Dcem pj
W l,re P'ocliam directemenl pour l'orl-au-Priii- \ :
f||jce continuera pour les ports il i Ronl.
\V-v p, ri-aufrinrc, le 26 Rovemlue ID26
M
A- !- lATTEiS 4 to
Agents
Le steamer Kara venant de
Kinglon est attendu et Jacmel
le (>. Dcembre prochain.Il char
gra a tous les poils du sud
pour tre l'orl-an-l'rince, le
ltl dcembre, prenant le fret
pour les ports du nord et l'Eu-
rope.
Le S/S uSinulelon A bbeu est
attendu Jannel, Je 18 Dcem-
bre prochain.
Port au Prince, le 99 Novem
bre 1936.
J. DAALDER Jr
Gnral Aycnt lor liait i.
>K
FAIBLESSE
DEBILITE
Gsnop i
DLSCHIENS
rHtraogiobin*
W* |llMafilWlf 'u Bonj* nrca*i It r-'r l'il.l^ BldSOttlO. %
SuprtetOT i*. la ViUd* Onia niix i*-i r ^icutiT. A'Intt* fane l.< M ; u.n'.x C-j Ptrit-
l-.,M OUti.l Ltt&CHlCN*. 9, Hua l-aul naudiy, rA.uj %\ a i.-.v.waa.
Clfi SMoflly, Srjih
7Y8SIU franais, italien, Anglal, Amricains
Counir, Joile pour chemises hommes ei Pyjamas,
Toiles, Soieries, Chapeaux j leinrnescl liotnmes
Toile (il poui littji lie
L lauiill s trouveront les ni i'.le i arcips
l'.eeaH ii es I ur usa je et . m^illn
fer
m
pr \,
y Pour lever vos enfant
sains et robustes
Hmfm
^km Cook,d-qt Ihe trie
t forrwtlueHours
t *** "'<" m no
^.r un.rrK^sT IN AJIJJ^
ttttt- -aiiiii^
(
i)0\SE/.-u:rii
rAVoj.\L'l.:t-.hl.\ll/:s,
i L Avoine tS'Minulcn est eel
le que digresI mieux les en
lants.lcs viellanis, lesconv.-
Icscenls^cl les malades. Ce
sont des grains d'avoine api
cialemenl slectionns et
! prpars p ndant douze heu
1res dans des poles sans feu
dans la fabrique; pour cetlt
I raison l'avoine il Minules
esl recoin mande par le.
.meilleurs mdecins et spe>.
I euilislcs.
rHHEEM tNLTES
CHKALES Ca
Csdsr rapide, lowa
Cordonnerie Monl-Carmel
HyppoUU R. JEUDY
Fabricant de chaussures
N 333 Hue des Fronts-Forts 32.1 ^7*
A l'honneur d'annoncer A ta nombreuse clientle j
tant de I. province que de la Capitale qu' l'occasion des A
ttes de lin (l'.iiKice, il s trouveront ses chaussures de J/
toute Iraicheiir el de loulc beaut principalement des ,;\
chaussures de double semelle pour garonnet et miette
et on trouvera aussi de grands Stocks de chaussure, i^j
qui peuvent tre livrs meilleurs marche que partoul
ailliures, toujours
promptitude.
avec le mme so n et la mme
Aux intrts de notre aimable olieiivle, et d* y^\'
toutes dames faatidiousea, la malaon de k
Albert E. Bcha
Hue des Fronts Forts NoOS
S'empresse d'annoncer l'arrive ooemment as
d'un superbe assortiment tout trais et dt der- KO
nierez vogues consistant spcialement en articles fey
suivants: Souliers da fantalaies pour dames,fs
souliers do sport. Chapeau< gai nis $gh
Un joli sto k de chapeaux de paille et ieurtreS
pour hoinrnea.l'uur les fillettes 1 gs jn-ta nuu>H
offrons Ks oliape.ias Jean Bart. gj
Venez nous .*iier et vous serez convaincus T^i
f v>


I-l -MniX 1er Dcembre
T'.;

v*
3 mn*
ex
%,. .?
- % ri -i at i__i -^.. -i .sa
Huibuvi) Sinerika-Lini
*rr
;. -

<

i
|

i
.

>
r L#O S OLliquide
combat l'anmie
Sont *.l MHT'IIl forma
liquide
) QkMsI. agriabl k boit*.
Mt part.cu'ir<*ment recommand
tour toi enfanl OU le recous-
Ituaal Mat. ;'.>n *Mt que
rhl'iOfc..biUc
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
tMbl" Mi.'Mtin. r O VlltKlM>
Mt, rrt. n P* >'
wfcg
9B!fti
MlfMtMMtl tfsorbl et Bafnj!
a^n troiibie citrique ri const -
pal ion, le OloMol Hquidtf oruc>.:e
ur.e Ineonpartb'.a icmaliM ce
bur-Mrr. parallle a l'amMior.;-
*.n rapide rPt*tit a u la (iupanljen les
troublt nerveux associ* iaanSO-
hib'.pTenl la chlorose.
Doeltur Ci.:rw.
MM--CU et Crribu prMaatl
Les eamer Lftfros* trM*l
de l'I-'uiope ost attendu i Mr*
mie *ct ;a Porl-au-l'riure le 2
D.'c ml re appa tant les p *
gcrMld'j fret. Il continuera le
menu joui our I Cap-Haiti n
Le f/S iGfiiteWi Miiti.n.
du ici vers le 10 Dcembre pour
piti die du Irl pour l'Europe.
Ce i.eamer ollre une occasion
rairv il] use pourd su s?a^' rs.
Olctfcon, LUCAS &t>
/ gents Gi raui
Pour tre heureux il (m
treb.en portant. Mres!
L. est vous surtout qui tca
responsables de la sant de
votre famille. N'attende
pas que vos enfants soient
malades. Il est plu simple
d viter la maladie.
La mouije purilUat. d
Savon Lilebuoy ch,M S
microbe* nui.ible.. a".
que .on odaur ai.,*!?
l'action pre.arv.8E 2
pcr.i.tc pa. moin..
ror'.lli !i poufiw M, i>")n
lur ..tu-
-^m i rama. < pou
rUHAL (MM* tudit.
loi, asiniu*. n:.|'!iy.' pif.j. 4li>e une pelli i
tu^nii-uu 1401 l o-i tor.inini*M
Dt-Ut ! I ''n. * 1U1 *'"*' '
us '=." i'- fy*n- '
urt i
> l
fuf
Ll.
GEO. . PAYNE
_ lt (rjiillle avtc i talalr.
V,uli NOCTYL
ccunbii nataMH
VteUK.
l.lov's Agent
Bureau l'tuge de la maison
I..I. BIGIO
Entre rue Courbe.
I/OTBOY
le Savon ^A
pour la Sant
Le ci Bros. Co., Boston, Mass., U.S.A.
i\:.ait-^--!.vjti &'
W
-iA-
SaaffT.CT
(*c (i : l '; j; i. : if t U fi il
f c ( i;i i i- | ( i I ilii (!('|:issc.
/ (la t h w i>n(]iifl
F. Sjourn
I n'|...n' (I;iri5! des concilions liijourfuses
d'ASEPSIE
Prparolion el Vente
Pharmacie F. SbJOVRNd
iitjlr des fft/e /.V)/;.r <'/ du ('.entre.
bp LRbuia Neclar
Le 8enl Bhum qui, tir d'Alcools nalurelSoMenu,
dirtciement |>. d'un Unique et tOUJOUrsmme piantatioi et le ieul qui,
\iei lit par l'action du temps dans les dpts avec exclusion
rigoureuse de tous di.tg^rei.x ecretS *i I lu ICiill
et 8.tns s 'j< nction d'aurun i'ifrftdieaf 'urine, conserve s
jugemint'le la pliifarl de m s .\olahi)it/s Mdicale! tl Ibi
vanl l'apprcVint-on de bons rtn Irui, la suavit Incomprabl*
du louquft el les |ius iemf niusblrs qualits hygir'qoe.
Vfme pris avec ex es*. Khum \eclar n'enivre pai et ne pro
r't:it | s l'AlcOOllf rr.e lo locj ue. rnn.me kl autres prcdeiU
i in i aires tl cen n e les aulits spirilieux.
l'.*^
m
rK
Paul E. Auxila
Pcr tau Prince ( flo{ )
Annonce l'arrive de son stock de fin d'anne. Soierie,
nouveauts dernier chic, chaussures lganteb etjiolides.Basds
soie et de fil, nuances mode, Plumetia franais .Charles de soie.
longues franges. Parfums de luxe des premires marques}frta
(.aises. Garnitures pour robes en tous genres, collerettes bro
des, jatots n cocos, llubans, Bandes brodes. Dentelles Vi
leociennes. Chaclylly. Pirapluies et Ombrelles de soie et
coton, 'l'uni Pouce lantaisie. Baptiste el linons de fil ou de co-
ton. Mouchoirs, el tous ticlea pour dames et fillettes, pcar
toutes crmonies.
Les PitlX !.! Do:\ Vos intrts vous>commandent diaoui
visiter.
WiW^*4**|^^
*
11
Proprilaires d'Automobiles
.1
. couirois pour \< milnlcur (iod tear son laLriqtifl d'afirli des procoVs i;*
i ifolifiquei ilin qu'elle puissent dtnner If plus* de Failli lac lion possible l?j
illea sont conomiques et ne donnent pas de dillicult. *j\
Tilt v M J.itfies rir: dimj (.
^ORTiU-PKINCE GONilVEir.
Souvenez vous que les piWj
les plus solides, et lesjj
leurs IuIh'S sont |lnljriq<
par 11HI-:ST0NK.
Fireslone l'ull fSue Gjj
WppcdPi.llr.ons sontles dW
uHinustlUsilusrechcrfhei.
Mn stock chez soussign
vous trouverez louleai*gJ
lions de pneus Rem ijM*J
Duly. Hnlloon," llign I
lubeset pntclie"
V PREETZHftflll KfGERHOlM
li : i'e kilomtre a\c
11
far| Dollars
irti
^^^^TjL^ Baa^^-^>ia^aaama^saagaa* '. ^^tl--.-^y-U____,"_' ^_______"j ^ ^>*a>.-^ ^^u. ^ > **--^*------i~_~^l___ f^ g ^S^^^1
////f if A i RBAMOWT, 110 Re des rWa
aa^iiaga^eitti8sBK
e
sris! t?)5


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM