<%BANNER%>







PAGE 1

LL\ MATIN — & Novembre 1920 JUBOL rieduca l'intestino IV ai ••tt.tei.ezxa. Entrite* Vrtlgtne> Dlspp*l %  L .tarante 01 MMHifl ta asiate prend* !" ogal %  •* M impimr di ..< &f %  ".. ..JUBOl far*- D'or MMuS< "fi" JlH>lU**tL fj^\'J v la discipline qui doivent exis 1er an Tribunal. —{Avant hier soir.vi-i-s ( .) Ii. 1/2 Granville Nelson qui %  Jf p **J 8 ment bless (Tune balle le revolver, Ernest Camille, l'a niant de sa Icninic,s'est rendu la Polios. ooooooooo— xx oeoOOOOOOOO Les grands raids ariens Le 15 Dcembre prochain par tiront de San Antonio.— (Texa) le ciuqs aroplanes des EtatsUnis qui doivent ellectuer le vol i travers l'Amrique du Sud. Ces avions arriveront probablement PeeUau-Prinet le 13 Avril 1W. et y ljourneronl l joui. Bien que l'ide d'elfecluer ce vol ait t CODU par les aviateur militaires amricains en 1W3, il n'a aucun objet militaire sinon qu'un tmoi%  nagfl de sympathie et de courtoisie envers les pays visit; et le gouvernement des Etats-Unis espre tirer de ce vol les bases dune entreprise de transport arien entre les principaux pays amricains. Chaque avion. duJype amphibie 6.000 livres, portera 2 otticiers. Us sont munis de Moteur Liberty 12 cylindres 400 HT. et portent une provision de 300 gallons de ga/.oline <;ui leur permet de voler pendant 8 heures. C'est le lieutenant Ivan (i. Moorman, U. S. Army, qui dirige ce vol a travera la mer des Carabes. ) C'est du Fer que votre Sang a besoin Le uns qui ne e ontient pas ) oiira.ol aaenlr r.a'.litala Osl Jabol, focs U atoria del clisterc contaaa al sa %  %  lias air D ore ULatrt. Par coetr-1 •• uiniu asrebb* coolalo Baao aoffartn" te lanio i taajtari ebe gt "> %  talaU DOD ti foassro tutta •• m Pt Cha iraalormaii to (ocasrttol* ' Or BataoaD daUa Paru" d Madacioa dt Moaipstlsw EMORROlOI JUBOUTOIItS Sa/>pojlo/ anflc lans Magasins et partout des prix modrs AGBNTS MOHH & LAURIN—Port au PrinceP. ()• Box MI En Espagne Un dcret du roi sur les troupes d'artillerie des petits souscripteurs a particu lirement satisfait le gouvernement. I MADRID — .Le roi Alphonse a sign an dcret rorganisant.,l'artillerie espagnole. Un mouvement rvolutionnaire avait clat rcem ment dans cette arme > la suite, dit-on, d'un dcret du gnral Pri mo de Rivera tablissant que les officiers araient dornavant pro mus au choix et non l'anciennet. L'emprunt tdral de 225 millions de pesetas lanc hier sur le march Le contj iMl Paais Le conjurs catalan SI %  ibaldionttmaarl Etattl Accident J -^ ^maritime u qu .. *LO.NDRES— Une dpche du .. .. Lloyd d'Aleiandrie dit que le pa IA^M que bot franais Braga • allant a^~ r ^i^ de Beyrouth dans.les ports de la ^W AS H.NU iunMditerrane st jusqu' New York de ^jJffJ est a la cote dans une tempte au de JJ 1 : 00 ^./ nord de l'Ile Lipso dans la mer 10 urd hui pari m Ege. Un vapeur d'une compagnie de I Laruiiu a de sauvetage s'est port au secours Ut I Vianvi— —T, sentant Qarnef M Les mfaits du rgime sec lu ITALU— Les cas de folie pro venant de l'alcoolisme augmentent ron-l,iimn %  n ilpu s la anse en vi gueur du t Sme amendement d' prs l'opinion de Mr Lewis Farring ton, secrtaire de 1a commission des hpitaux de l'Etal de NewYork. La grve noire anglaise LONDRES— A. J. Cook, secr taiie de l'union des mineur annonait ^aujourd'hui que les mineurs ont vot une forte majorit contre l'acceptation de conditions proposes par le gouvernement pour le rglement de la grve. Tous les districts importants se sont prononcs une forte majori t sauf le Yorkshire o il y a eu une faible majorit en faveur des mesures gouvernementales. Les membres du comit excutif des mineurs qui se sont runis cet aprs midi pour examiner la situa tion se montrant pessimistes et perplexes. La confrence des dl gus)qui, la semaine dernire, sug gra aux mineurs .d'accepter les conditions qui leur taient propo sesse runira demain pour tenter de rsoudre la dilcult. hoDs d pesetM.L. grand nombr." bord lu 3 pmiagen. p Socit liud Au Capital de Or. 30.ooo.oi i Ondes plus inportanfetsCoaspagoies ffassi i contre liocendie 1 agents z il^'Z^t 3 Agent Gnral : JDAALDb** 'i Port-av-Prit e 7 m'^mtmKm^mww ? ** %  pA. DE MATTIS & CO, Reprientant if



PAGE 1

r -E VAIN 2.") Novembre 103Q ^rtiB-n on diminuerai' les *'^ grandes compagnies de P.x il pour ont au moin-; et opprimerait les contribution HP iMutolini inter M'aux Italiens ^ poster leur g tances Tg Huaaoliai vient de prendre li( ures sres pour qu'aucun n'aille passer ses vacances a* *i f Grand Cirque Argentin ^,| Propritaire : Mowge frres ?| jfronde Reprsc/Uatiori Programme complt^neot tari i'iWM er liiBUDicipalits italiennes ont l'ordre de refuser tout passse ,ui nationaux qui voudraient ^r d'Italie pour passer leurs va dans un autre pays. bpresse italienne a reu l'or ii De rien pt-b ier sur ces me mais le consul de Suisee an confira.e la ralit. Les jaes marios des It lions dna l'impossib lit do se ren _fcaj ltur famille. diiicnale, notamment, qu'une ne, qui voulait se rendre IOB pays, auprs de sa mre „tate, fut arrte Chiasso 'li police italienne et force de iteer ce voyage. La Compagnie possde une excellente musique trsjgj. apprcie par le public. ^rt. Les artistes excutent les tours les plus extraordinaires. ilililll 99&$|j Pour lever vos enfants sains et robustes PANTOMIMES KT / CCROBATIES | PKEST1DIG1TAT10N a fonts. S jjt% Les dimanches al b. p. in. : matine pour les enfants. *J .£ Les soires commencent toujours 8 heures prcises. *-•<* 4 tou]( Loges 4 chaises : >> dollars Chaises: or (Mit) Chaises pour entants ; 30 centimes or Entre gis ; or 0.30. —Entre Gis enfant 0.15 DO.WEX-LEl/l FA ro/.u:..:;-.w.\ri/tf* •'Avoine 3-MinutesestaJ e i|iicdigrent inbti v les en aulsjes vidlats, les couvaescents.tl les mu lu les. •> sont ries groins d'avoine sn cialeinenl slectionnes et prpars p ndant douze lieu resdansoea potes sans feu da.is!a fabrique ; pour celle raison l'avoine 'A Minutes est recommsHide par les meilleurs mdecins et spcialistes. rtlREE M\MTi:s CEREALES Co Gedar rapidt, I rwj ft APRES UNE MALADIE SRIEUSE l.ra Tsklrllr. 4'huilr d. loir *> '•' ">' %  tr,-....ll,, „1 |, M 9t t. I. tin in ,;, i..r. 777" ~'_ ~~-^& *'Q' BPt.HMS T INlJIf^C %  TJM ^-- li*t*******^T**w**^ Pn /''ntCr^ed-attheHil 1 forTiwlivHouil J J*". c,.,„Vc.4S.e.Mtl5f'ci %  STfVSUi ^ t:il.?L Nul nltfnortquo l'hull.' .te foie de tiniU''. RHUM ••• %  VltmtMft t>l M |>lu pu. --mit il-i* t ..l.aUtu.iUle j..ur lea OOeaVe.ll •*,' 1.1-*. ili.lhi'Ui< uvmi ii prendra IctUN v son fol -t d< ••"H odeur repoue. aaale ,i • '• >i pourquoi l*n • %  h.. !. % %  ninni mdi ii .. ntx al •• ,uij..m 1 i.in lei Tablettea d'Huile de l'oie de Morue Mi Co, • doat I etIon lit inut uusul >f il, .<. li, niaudei *. votre pharmacien une botte de tablette* d'HUlli de Fnlede Morue MeOoy'i Bucree, nKir.ii.l.a au uni Reeoaatltuanl Inari .%  • et i aplda. Bade •Pi tft # £* E g* I 1 sont en vente Chez !( Grand'Rue Port-au-Prince : Or lySjH Eutj.LvBoss $ Coj, Agent Gnraux Les billets del Halle de la Ma son J tage situe a l'aagle des rues Dur.cil.t et l'tion, sont en vente : Cbe/ Mr Alo\s Laroclie.an^le des rues Dr Autiry et des Mirac es. — A l'imprimeiie du Commerce, ru J Konue Pot. — Chez Mr II. M il fort, rue l,i Centre. -Clic/ Mr B. Dsir, eu tacedi l'Kcol • Tltatie. \ l'picerie N. D. du Perptuel Secours, OrauJ'Kue. Clie/. Mr Ca mille OrouinauJ, rue Pave. — A.la Direction, en face du Lyce. Chez Mr Jules Vil, a rue du Cent"' ^Le tirage est fix au 2 Janvier l'JiT, i CILS Varits. y Accourez v.te, car les bille's s'en lvent rapidement. Sainte Rose de Lima Les membres d'honneur et les associes sont avises que l'Assemble Gnrais sera tenue le 12Dcembre prochain aprs la grand'messc du pensionnant. Ordre du jour Lecture du Ra port de la pr sidente, Mine Elienne Matbou. Lecture des comptas gnraux par la Trsonre .Nielle E. Paret Conlrence du Hd. l're Lanoie Suprieure du l'etit Sminaire uCollge. m t La Secrtaire t ponine Jean Louis Remerciements 'Monsieur Hilger PeUrs,M. Albert Veters, Mr et Mme Richard l'ele.s etfleurs enfants, Mr et Mme J. W. Reid, Mrs George et Jules Karmer, Mue Gwendohn 1o>ker remtr rient prclondement ls olliciera de la Gendiiin.! r,e. du .V.im e Corps, les m.u i MIS de l'Hpital linlral, les Prt'-lrtB du N m 11 %  Kiire? de St Louis de (Joi./ugue aiut i que les nomltieux an.is qui ltur ent tmo:gD leur tympbtliie l'occasion ue la D ort de ltur i uutt>> : Madame hilger Corneltm Petert ne Heealint 7 lien su Da Souza leur pouse bile Mie, btllea' r St tante e Upiitnt d'agrtr les pression de leur vive reconnais sance. A vendre l'n Ciidilac Sedan In 57 Un Buick < S'udresser M. an y H. Kinncy \:m. GruDd'R.c 12 ti Insurance Co [Une des plus fortes Compa(|tii{ cariadienues d'assuraotes sur la vie. Euy.Le Bos & Go. \ lat fUX lit Vit, • NHUMt, aOOOL, at DEROY HLS AiKl 74, r. du T/itclit./l PARIS GJ JE TRATiCut ^sutuuuai rUSU '\.! tanaota i M >Ttinrf iartiiii lu'' 'S et TARif II L ii". r > %  F I.'MI-I iraiiD U •lUjtSiCIWHE ET U PLUS WHUM INJECTION PEYRARO DALGER • tertre II BLENNORHIiAGlE •I tau ( %  ) -menti incltm t. 1 -cents. 231 lotie, gurit HP K.,.i i d. Miifcc. J'AI.) 1^ tiailrr.ient et complte' j>ar I > DRAGEES PEYRAilDN 1 : KITINE qui calmrnl U douleur, clarifient le uriae*. puiieut le sang et gue/ntarni U cyitae. a TOUTtS BONNLS KMARMACII3 • ytCIAUTES PtTt*aD. 4a. rae rii> de luxes ^jJ itiu-nres pour dames et enfants, bret, >£.-/ |M. C, li.tusbures talon Botllsf, rubms. Article de Luxe, — Kventails atitrucbe, ctiauacures pour •„•,, %  pour garoSuastS, denlellrs liantilly, dentelle de soie, dentelle %  or et srgsa, slsaclsaasa Bass pour ttagsris. ; Parfumerie.— Bsirsits, lotioas.poadrs, fardsersyonspoar | § vte-. jeijLes A coiller. peis?nes CbJgBOB haute mo'e. brSWM ^^ l a tle, dents, i ongles,piVes, savon, eau de<'.ologne de Bo'ot, hM Article* pour hommes. Chapeau, B.-eielle-,cravHtes,t'.uix \CMI •^ cols, i hau.&eltes, boutons m tachette^ pip s, ;etc h-k v Article Divers. tttflelle-* poiir enlants,*evi|, bouclions, \jp>} e tous genres, Extraits lolorant-, I qui J •> poudr-, pour jrS sirop, liqueurs, nlar.p.. ,.| confiserie. Itaa r.Me* pour "illette. \>HA Alimentation. Vins lins Sto Croix di M.', ^t I l'ipr, St v v3J Lmilieu etc. Cbampagne authentique Cariai d'Or, L'qneur .ai ICtrangres, Cc^nac etc. S Y> Spcialit Pharmaceutique et accessoire. flhastey, Phosphate de chaux iWo-Fst J tillet, Via Lavais, Vin Nounv 4 d'obul, Kniuls.on ScoP, Kaudorine, l'ubes ea Caoutchouc, r M l)ou lie, Liaail 1 litre, t litrs, Bidets, Basilas. Ttines C,m Z \ li', lubsen caou'.cliouc, Ttines cou o'.a'ricea, Savons sstbap '+4 tique 1. ^?/ 4 Litnetcrie. Conserves et binettes en (OUI genres. Pince • ^ ne/, etc prix intremunls. Lunettes pour Clnulleurs d'autos. • ^ Grand assortiments de Jouets en tous genres. Bicyclettes ^j Dialulo, pieuse/ vous de passer chez : F. LA Y L LAN HT &C t* 1.117, Rje du Migssin de l'Lut. — Tlphone No 'UN. $ — ei r CAS N' 111 La va!e tr nutritive Ju V iml dttnotHi ce dans une srie de cas— co.^t Lu d a :', ont cl 1i omis "ar dti metnbn de la pMiliviioii incUicale. %  • ". %  • J • 'f V' 1 -. :'''' • i* r t %  --.. "CI .'W '•* %  %  •* AfBI M m. i,. P.,1,1. 4 '•'>'',. Avant l\m, l,i du ir I. Ag-i Mnoa Poalii 1) •<*>. Ape*e l'emploi du ViroL RAPPORT DU MBDBONi On m'a amrn* II. J un p. lit taroti da \i moii. Quand je le vi, il it.nl ( ri i,ii iv. i >n es ,\., |'n a| r f., l'autre ur i ulj mu dUlU „ rsultat, lus r ii t I. s i laaalquSi lubituels. U ne pesait q.ue 4 "* %  JJ6. ("• %  • t aJot (]ua i %  la •• %  nil au Viral en obtenant un lurcet inimdut al en n.i.i,un S.m p (ls se mit A augmenter unifvrnitmcnt rai ..n .I I 7 ) Krauimea par maine jusqu'au 6 Mai suivant, date .\ laqucjfc il [M-stil lo" J06. C'est maintenant un bel enfant tain, dan. Ptat le i>.u .1 I-.I.IIS.UII pniiblf, et <]ui i>*sc 13 "^608. I c Vlrol .-.i une praparatioa c,impoa4e de Cralatade M II-, I urail (.Ivcennc de M oeil* Koutfe JUi, d I i:... i ,'„• Niait. d'iKufs, de Sirop de Citron, etc. LVi.ol t unalimenr peciaui dam le. tm d'AKmeq'4 1 ni'' tu. , da Maraame, d'Aamia, de Raclu(uine e. .!. e'hciaM. VIROL soswrsi W QUINT1N W.l I.IAMS a C \. Port w-Prae. HAfTI. Boaw Pattaia 147 t i ri '•' N I U IN,: |,nHls C...I FTEHUB 3* *v ^ i M l i



PAGE 1

LE MATIN .'."> Novembre 132g i • f m m 25 alertes soixante-dix ans. Qu,l plus rtlouibiam Bp.ctpclc qu'un ooplt * vieillard* enJous? On Kl* u| uir* d* Inllr %  II,, %  • I j;e. de cl |our* topi c'Iri d^nc ln.*prM. HoM uni" ". 1 •** *'•'• d*n> "•>• tu-ui loui mut" ot> MM MI. • %  ,n c "' po. IIII.IUS wal qu'un* nour rttu. c i ,.HoiincU .rml d'viter un* Imilc d'iocornmodll* I. appar.ll d1**dl l'l"" „ t( iTiomniBi II P" *• • on claiiIclM. et o.a.lmll. plu* U nourriture au-.*! complu*nu--il qu* durtnl l ann*c* dm*turll Qu M comlur* t a rapport d'une nourrilur* qui oll tout cii-.-iiil-.Ud giand* vnlour nuMim il de laclU aiUmuatluii i.'l •K 'J4 C'c.i I *• l'O-tUMMn Ml inul Indique*. LOvom* Une n eut ulri<**. n d** que I* concentration d •> leur* outrlllv*. d** linjeni* Us plu* *ub*4*uel*li I* Wl r*lrall de m*ll rusul *l II cacao Un* la** crOoinalUoa nourrll dav.nia#. qu* dau* Uaac* de bouillon t Ovamalnnc •** loUrd* hi*qnr P*' I r*lnw* * %  HlMi Ici plu* arUlMI*. qo' r.,,.Hnllrnt a** frol't c "' une llfNaMt >our* d n*'le pour ld Orttle *l •" . en pprortieot l'nc IMM * des intommod te* du lac*Aliiminuiii Lin Nw-QrlansV, ati SoutbL America StcaffsbiPiCo.SlDC. PJ oohains!dpartsdirectspour Port-au-Prince "Hati le $,eimer * EktftiOFB" laissera NeW-OFans le 16 direclement pour port-au-FrincH. \.n lleamcr laissera Rew-(}rlars le23Hovim brt p OUF 'es porls du Rord. Porl-auf rince, le 10 Rovembie 1921. Ade IATTEIS i Co Le lait en foudre le_ plus en TOf.ue aux Ktats-l'nis. Pour l'alimentation des bbs et des convalescents. Le seul lait en poudre qui contient ks^lrois vitamine?. fe? il! ;tl\Kft *1 o IB | Wl vlements MucusciiKnligiiM lloiiilk pewi enl se eonjmw duns tout /eut %  hiiiriii' et beaut en Ici /muni IIU ie -INDISPENSABLE POUR TOUS LES risses DLICATS %  %  •'& L* Irois indispensables lments i la amidon.' D.cl I et BtrilU d'aprs le procd Ju.t-llalnu.kjr .. uPltil de vache en poudre, se rapprochant le nel. De/digestion facile, c'est l'aliment idal --* %  c est la suot. ,,,., .. I..I A. Boit, Raphal Hrouard Savinien Martin, Petit Goave Geo. JKANSI.ME & Co AGENTS Dr.A-WANDERSA. BERNli A6.il enluvll R. mtOUARD Ma Orand' Hue Fort-au-Prlac* MOU ILE et le se plus du Ml muternel pour les bbs. lin v(nte chez : Simon Virux, Alfred Vieux, Madame L. H. Doret BRE\A EU & Company Inc. WllOlvCMESTER ^Tle Tle NOUVELLEMENTKARRIVEES 29f,CiAUGES En stock chez L .P rcctz.nnn -AccF.itiioi.M Rurrle Bellevue Roval Bank of Canada Banque Nationale de la Rpublique a.""-, L au-Prince B<> que Nationale de la Rpublique d'tlaili. Au Caves -—.Banque ,0 j la Rpublique dllaiti' PetitGove Banque Nationale de le Rpublique d liait", jenj Banque Nationale de la Rpublique d'Haiti, Jacmel Compenie Wcctrique, Kue -im ^ Bureau du MatiD •>, Bue amricaine — Radio Corporation, Bue feiou — noie u ^ Rue du Quai — Ber Terminus, Champ rie MarsVilla — Martineao, Turgeau -!" *^ Martireau, Tuegeaa Ville Lon Djean, Bellevue Villa Ren T Auguste, mm Ville — Ivlmond Mangouie, Peu de Chose — Villa Meurice Castera, Peu de UJJVille MmeVeuve T. Auguste, Bois-Verne — V.lla Antoine Talamas, feu ue w—Radolphe Roucv. Peu de Chose— V'iila Plcb-er Anselme' Tuigeeu Vit a Ed. Lespina:"se, Be'l vue — Villa Ren Kaubert. Hellevue Villa Mme. Veuve Barbancourt, Bellevue Villa llermann Pasquier, Peu de Chose — Ville Me A. Morel, ] ell v u i .. Hr JI VI.U Osweld BrandtArsidence \illaLuc Therd,Bois Vwne-Ville Lue Therd. Avenu JODBWJH il Sures constructions Architecte Geo. Beussan Lee meilleures conductions srriM Daniel Brun — Lesjneilleures^constructions architecte Lon HSUioa Peur vos commander ou.tout autre renseignement,'s'adresser •• Geo. Jeansme & Co Rue Frou.enMace de le.Banque Nationale IL. PRIfcTZM^M-GGERHOlIVi Plusde kilomtre SV Chl ParToI'us Ce qui n'a pinuiis t l'ait Ce qui ne peut tre dpass. Kola hampagne F. Sjourn Trpan; dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation il Vente Pharmacie F. StJOURXii ngle des IUia> Houx et ditCcntre. Maurice Rostand loti U dernier ouvra* d" Lon LALEAU En vente au prix de 4 GV > Port-au-Prince l Oxi *| Cent mille articles, lux GonaivesArnilSt Rome.^ AJiTC...ie-CbeMr^ Desgr.ili. ^m UKMMRB X 1 0 Rue des Csars



PAGE 1

Lfl-Et'R PROPHH-.TAIRh jUPRDIEUFl cl gmont MAQL01RE BOIS-VEHV. I * Roe Amricaine, 1358 PIERO 220 CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N 242 Nommer | des fendions publiques des adversaires <|iie l'on odoule,fct cela en \ue de neutraliser leur mallaisancc et de conqurir leur estime ; tactique dangereuse et qu'un souverain n'emploie presque jam is .sans s'exposer i jrejjretler un |our d'avoi oblijj jles inl r ats. Un kiheu lANNE N5959 PORr-AU-PRIXGt (HATI) JEUDI 26 NOVEMBRE 1926 Choses et autres... >£%&&. mm conserver sa m Liais plus qui a dfini tylarri: un homme ayant .'qui remanie les au Mrs >.Mais ce reyard peut [sinon enthousiaste, du EenvcilIniit.El puis, les Jsont bonnes, pariois. plus de morceaux. Le Tthanlemenl et le dsin pent de la vie sont urs les avant coureurs de iOr, si Ton ne rajeunit on prolonge parfois 1 1 e: la vieillesse dpend toup moins du nombre bvcues que du iiomkannes vivre 1 |oici quelques prceptes )phii|iies contre celte jie physiologique. Le •d duit abandonner le ides villes et choisir pecoin champtre cornrage. C'est la campaill entretient! ra le i ce qui lui reste de frai ft Je jeunesse, par un 1 intellectuel et physitaulier et mthodique, calme sommeil, cet Ede tous les chagrins. Jikillesse n'est plus eu [d'acqurir, elle peut, s'efforcer de cou(vieillard, d i t Mterbesoi n de toucher Itfois de ses lvres le M'une leinme ou la ioue d'un enfant, pour croire e.icore la fracheur de la vie et loigner les menaces de la Mort . Il est certain t]tic la cohabitation avec la jeunesse reprsente une sorte de magntisme animal tort utileaux ttes blanches; 'est par S m fluidique pouvoir que le b >n roi David rgnra sa vigueur, lorsqu'il lil reposer prs de lui la jeune Sulainile. (I est vrai nue, lorsque notre sang est refroidi, nous nous disons revenus de l'amour: c'est l'amour qui s'est enlui tire d'aile. Quand les plaisirs DOIS ont puiss, nous nous figurons—et c'est souvent heureux— avoir puis les plaisirs. L'homme, dit Alphonse Karr, appelle vice les volupts qui lui chappent et vains les infirmits qui lui arrivent . Le vieil Averrhos dclare, d'autre part, que ce qu'il y a de pire pour un vieillard, c'est une jeune lemme et un bon cuisinier. A dater de la soixantaine — 1 adolescence de la vieillesse — les annes comptent double. Celui jui se snilisc doit donc savoir renoncer ses habitudes et er jugs d'adulte. Car la baisse de son coefficient de rsistance, lui mnage, hlas! toutes les surprises : in ilrs plus yraids ailleurs, ml Ijmir r [pilaf t f l' j ijiioi .i. 1rs pla sirs u • a rt fi Mais le mcompte de dsapprendre l'esprance est un des chagrins les plus poignants de l'ge avanc. Le vieillard doit vivre reculons, rentrer dans ses souvenirs, refaire du printemps , s ni v nul le mot de H ranger Rongcl de I Isle, l'auteur de la Marseillaise, Il y a du vrai dans et* paradoxe de Platon, que les hommes ont toujours le mme ge: certains naissent vieux et d'autres jeunes, mais ils demeurent jusqu'au dernier jour ce qu'ils sont leur naissance. Quelqu'un disait de lluinboldt, encore alerte plus de 80ans: s'il continue, il finira par avoir 25 ans! (Jn voit des vieillards robustes se figer ainsi plus de vingt ans dans la soixantaine, armi les savants, on observe que ce sont sur tout les naturalistes qui prsentent la vieillesse la plus sereine. Pour se rvler nous, la nature exige qu'on l'interroge avec un cœurd enfant : en retour elle rajeunit ceux qui se consacrent elle avec candeur, et, suivant l'expression de Dante, la verdure est lente passer sur leur cime... •'siteurs hatiens ont jou limier mateh hier a prsPt ont perdu contre une |W* quipe coalise des *(*i Hatiens comme on %  tendre, ne pouvaient l/rer toute leur forme {Jn prunier nn.tch jou F* conditions a:.\ mellcs pipas habitu Aj niiez JJ'j'ic quelques mruiles '" le oinnieiuenu'i-.t du ^ %  e pluie rendit le taxi IJiKam et il tait trs dilli%  sieurs joueuis de s; 'kart pied*. r in nui paru tre compoUf gens vils et adroits '•quelques bons joueurs je reste ait une assez a uu jeu. Ku fin de *' gagneront coiuid7 1 pendant les quelques ti Ulv 'e.et samedi rijuiT? ""e juste ide de sa [.1 and elle jouera contre rfii i ,eurs su| es r S ,ls ^ montreront h£?r Su P lie "''s dans Pieuse tirs uithm|L %  conriance que le ffir e,U,,rC P,US ll0,w [ U ; s '' :tu| es a gagn, N „„ ,ne,ll *ure?comJJ5jne medleure notion I?,!, des Positions. l, *di „ a,, '? ( Maienl touhiui n el le i >ass:,i td u| aVan,s U-s avants lullt 'part taient trop lents et spcialement la pre inire mi-temps. Ce qui permit A la dfense de la Jamaque d'avoir trop de temps mme pour dgager. fendant la deuxime mi temps, les avants jourent mieux se tenant mieux sur leurs pieds et suivant le ballon de pins prs. i es demis malhcurcuscm.-ul ee moment ne second ne ni pas s.iflisaninienl ; il en rsultait ceci que quand un joueur de la dlense shootait le ballon, il n'y avait | ersonne po'.:r l'intercepter j S |U Ce qu'un avant de la Jamaica s'en tut cinp '. Le jeu tait trs gal pendant la premire mi-temps. La ligure principale tait I excellent joueur Armand l'arrire de l'aile gauche haitunne. Sa faon d'attaquer, son calcul du temps, sa la von de dgager font qu'il peut tre favorablement compar au meilleur joueur que nous ayons ici. Aprs plusieurs change trs vives sur toute l'tendue du terrain l'quipe des coles lorvant plusieurs corners. YOL'NC qui travaillait bien ouvrit la srie desscores en shootant trs bas et trs rapidement tout ou coin d i h et. Quelques minutes plus 11 iti galisait la partie par un beau shoot oYEfllO l'avant inler gauche. L'Equipe des coles avait I avantage dans la deu \u me mi lemp ayant plus de vitesse et de meilleures combinaisons. Tout au commencement de la partie Ilaili avait la chance dominante, mais Million qui avait un goal ouvert envoya le ballon dehors. Le deuxime goal de la Jamaica tut marqu par une pnalit. YOUNG l'accepta. Le jeu continua trs vite et presque la lin du match l'quipe des coles marqua encore un autre but • par une tte que fit le joueur TATE. Menaloa a t laite dj d'Armand l'arrire gauche de l'quipe hatienne. Un excellent joueur encore est Lis udant qui a jou le demi centre; sa leon d'attaquer eet presque bonne et c'est grce lui qu'on est arriv arrter plusieurs avances. Mevs le goal kce.iern uncoup de pied trs puissant et attrapa le ballon trs bien, pour ce q lil s'agit de l'quipe des Ecole?, c; avants ont bien |ou. d mme que Meyers l'arrire el O.'iM au goal. La partie a t trs hian arbitre par H. S. Campbell. Du The Jamaica Mail. * Voici I opinion du joui liai TUK DAILY GLBAMBR • sur le jeu de nos quipiers : Considrant le jeu des Hatiens, au point de vue quipe, je suis oblig de dclarer qu'ils sont pour le moment nue priode de transition. Il est facile de saisir qu'en Hati, on est habitu un jeu de charge plus que nous n'en usons ici. Vos quipiers qui ont t en Hati nous le disent. El mme prsent, chez, ce i\ l (lui essayent le plus de joli seulement le ballon, on renia '. que encore distinctement k\ traces de celle habitude, l'a,exemple, dans une lutte pour I possession du ballon, il est remarquer qu'ils chargent a.i mme moment qu'ils jouent le ballon; rarem •ut. ils esayc:il Ipreadre le ballon avec ljr AHciilion w Lisez ceci Messieurs m les Genlemens, ^t TTULEZ-VOUS suivre la dernire mode? Voulez vous *; \l porter, un trs joli chapeau, c'est--dire les chapeaux >v w les plus lgants qui ne soient jamais arrivs f. Port-auj •£•:? PrinceSrement vous direz oui Eh bien f vous pouvez, venir •t sans perdre de temps la Maison de Commerce Les SPORTS S OGIlOl Co, angle des Hues Roux et du Magasin de l'Etat •C 1 ^ o vous trouverez le chapeau que vous dsire/ tant, >^ Le chapeau que cette Mrison de Commerce vous offre est %  aS quelque choie d'extraordinaire. .gl fous trouverez les crpes GeorgeUe et de chine uni _*. et avec dessin les plus jolisj qu'il y a sur cette place. Vous *£ •, Irouverez aussi, des bas de soie garantis par'leur solidit et •Jl-ileur supriorit et de couleurs varices. j,% Mesdames et Mesdemoiselles, sMOflfSa vite car l lin ^-* v d'anne approche. ;?$ffff J Wff*f?*'fl(jrf* Accowez, Accoure:, Unit le monde en foule Pour les Dama el Demoiselles pieds seulement Quand nos quipiers ont visit Hati,les Hatiens ont compris que celle faon djouer ne pourrait tre admise nulle part; et aids de bons conseils, ils ont nioditi leur jeu sur celui de nos hommes, jeu dans lequel les lments principaux sont les combinaisons el le contrle d i ballon. L'usage le la charge est seiflemnl employ comme dernire ressource et tlfUe dans ce cas, on doit observer strictement les rgle c incernanl la position et le degr de lorce de l'adversaire. Il est facile de voir que les Hatiens ont considra* biement avanc dans celle voie difficile. Les combinaisons de leurs avants sont excellentes et ce qui lait qu elles ne sont pas effectives, c'est parce que les intara ne peuvent pas sulis iiu.'iit les soutenir; mais les combinai sons des avants semblent tre arrives leur point dfinitif. l Pour ce qu'il b'agil des combinaisons entre les demis el les avants, les hatiens n'en ont pas encore du tout explor les possibilits; dtcependant ces combinaisons sont les lecteurs les les plus importante dans le jeu d'une quipe; sans elles, aucu 111 quipe ne peut tre rellement torle. Les demis doivent apprendra qu'il est d.e leur devoir de bien passer le ballon aux avants, el l'aile qui reoit le ballon du demi est ealle qui souvent mne la victoire. Comme je i'ai dit plus haut, les liai tiens sont dans une p rio le de transition entre •< jouer ['nomme et le jeu de combinai soi ; ils ont l toile ncessaire, pour eue de grands foolballers; cequ'il leur faut,c'est decontinuer se perfectionner dans*la voie ou ils ont commenc LLONS ALLONS Costumes de bain luprier Or. *2.(M) hemiselto tricot pour hommes Or. <>. 8(1 Soi lis de bain Pyjamas Chandails de soie Sweaters Chles espagnoles de soie der dernires n nivcauls. MAC SIN MODERNEds A'.l WASU8RUAN )$ 1721. Hue du Magasin de l'Etat Pourquoi avez vous oubli ? g jyfJMEIJRS ? Vous avez vant l'excellence de la tiigaretts M ,| PA 771/02 E voua vous tes proposs de l'adopter dfinilWe'H4 'roeui. parce qu'elle est conditionne par touteajes qualits qui "•1 la rendent meilleure, sa bonne renomme, grce votre frue i fia tueuse propagande, s'est faite rapide. jMais de tout le bien que vous en ave/ dit; vous avez certainement oubli d'annoncer vos amis que chaqne pochette des PATRIOTES porte un boa prime, et que, coutre cent de ces bons retournsjen nos^bureaux^nousjpayonsjdeni^gourdes.et f iemiu. ', Vous ne les av 1 pas mi* en garde contre.cette manie'de jeter les po.h.s vides de cigarettes, et cest ncessaire de le. fjf M >u informer, car nou accordons une rcompense de G. t.: M) a A5. W tout poitcu. de cent pochettes de PATRIOTES vides de leur *f •$*$ contenu. £5* | Vous ave/ surtout omis l'essentiel, car vou. u'ave/pas afliN t<3* -a lD ^ u aoe bons portant les numros 12, 1^, 15, U, i7, 18, J^ '- 19, iS) sont payables chacun, deux cent gourdtsj ;• Il suffit d'avoir la chauce de ti eu ver dans uoe pochette de %& PATRIOTES un bon prime portant 1 un de ces numros pici rt. (a pour bnficier de c*t'e bonne aubaine. ?v oila donc trois chances que vous ave/. d'Are ddommags *'"* le vos dbours eu fumaut les cigarettes PATRIOTES. £*5* L Elles sont en vente dans les piiiuipaui tablissements de es. fort au k 'iinco el la Province, on 1 n tiouvera |aussi au dp 5 rentrai A.N.lCAONA Grande lyrique de Tabac et de Cig, tf* relies 20ti Uue Justin Lhrisson 20t>. ,13. GEBARA C; Propritaires. {^ ... u vu, dimanche malin, vers S heures, .1 la rue les l-YontsPorta prs de l'ancienne Cathdrale, une auto, une Buick No. 3031, qui, par un mauvais coup de volant le son conducteur, se jeta dans une rigole. Des passants aidrent l'automobiliste a sortir de ce mauvais pas; mais, j ce moment, ce lui le moteur qui se montra rtif. Enfin Novas (rai. vit un ehaulleiir. un vrai, celui-l. vjnir au secours du conducteur du 3031 et prendre le volant et aussitt tout marcha bien. ... a vu. mardi malin, au Champ de Mars, une femme qui porlail un panier de provisions. Elle avait laiss en roule le propritaire de ces viefuailles et elle s'en inquitait tort. ... a vu un coquin qui voulait s'approprier le panier et les provisions; mais la porteuse lelusa catgoriquement de les lui livrer et. s asseyant au bord d'une alle du Champ de Mars, elle dclara qu'elle ne s'en irait que lorsqu'elle aurait retrouv celui qui lui avait confi le panier. • ... a vu dimanche, rue de II'.galit, les prludes d'un bal. Dtail chez, les poux H...; |'o;chestre tait des plus rudi.Dentaires; une gr.fee une pnlare et, comme danseur :le couple, ( >us plus. Malgr cela, IH MTage, a guitare, l'homme el sa cohabitante trouvrent le moyen de mettre le quartier sens "dessus dessous. Ce n'taient que les prparatifs d'un bal qui duit avoir lieu le 8 Dcembre prochain. * ... S VU, lundi, un camion de /a D. (. T. P. qui parcourait les rues de la ville, ramassanl les chiens allant en libert sur la voie publique. Des capteurs taisaient diligente et les bons amis de l'homme, en grand nombre, prenaient place dans le vhicule. ... a vu, mardi soir, aux bals publics de la rue Amricaine, une grve de danseuses. Les muniques jouaient a tout casser, les cavaliers taient en grand nombre, mais il n'y avail pas de dan seuses. Elles faisaient la grve. Dans Port-au-Prioca — Au cours de la semain" fiuissflnt le 20 Novembre, aucun cas de livre typho.de n'a t dclare a 1 Service National d'Hv^it'iie Publique aucun dcs atr hu celle maladie n'a l eiiregisti. — Dimanche prochain, 2S Novembre, commenceront au l'arc Leon te les matchespour le chaiiipionn il national de f'oot-ball, 2me catgorie. Le ^lit-Club Sportif Rai lien jouera contre Eclair Sportif llailicn.* Dimanche aussi, les Mem Lies (le la Petite Jeunesse portive ftiitienne > se runi ail OU local de l'Association, 3 lires (le Keprs-midi pour l'lection d'un nouveau bu reau. — Le Juge de Paix de la s. c lion Nord de la Capitale, M, F. A. Deverson a lait afficher, au local du Tribunal, des avis l'appelant tous ls respect et 'n • i


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06873
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, November 25, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06873

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Lfl-Et'R PROPHH-.TAIRh
jUPRDIEUFl
clgmont MAQL01RE
Bois-Vehv.
i * Roe Amricaine, 1358
PIERO 220 CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N 242
Nommer | des fendions publi-
ques des adversaires <|iie l'on
odoule,fct cela en \ue de neu-
traliser leur mallaisancc et de
conqurir leur estime ; tacti-
que dangereuse et qu'un sou-
verain n'emploie presque ja-
m is .sans s'exposer i jrejjretler
un |our d'avoi oblijj jles in-
lrats. Un kiheu
lANNE N5959
PORr-AU-PRIXGt (HATI)
JEUDI 26 NOVEMBRE 1926
Choses et autres... >%&&.
mm
conserver sa m
Liais plus qui a dfini
tylarri: un homme ayant
.'qui remanie les au Mrs
>.Mais ce reyard peut
[sinon enthousiaste, du
EenvcilIniit.El puis, les
Jsont bonnes, pariois.
plus de morceaux. Le
Tthanlemenl et le dsin
pent de la vie sont
urs les avant coureurs de
iOr, si Ton ne rajeunit
on prolonge parfois 11
e: la vieillesse dpend
toup moins du nombre
bvcues que du iiom-
kannes vivre
1 |oici quelques prceptes
)phii|iies contre celte
jie physiologique. Le
d duit abandonner le
ides villes et choisir
pecoin champtre corn-
rage. C'est la campa-
ill entretient! ra le
i ce qui lui reste de frai
ft Je jeunesse, par un
1 intellectuel et physi-
taulier et mthodique,
calme sommeil, cet
Ede tous les chagrins.
Jikillesse n'est plus eu
[d'acqurir, elle peut,
s'efforcer de cou-
(vieillard, d i t Mter-
besoi n de toucher
Itfois de ses lvres le
M'une leinme ou la ioue
d'un enfant, pour croire e.i-
core la fracheur de la vie et
loigner les menaces de la
Mort . Il est certain t]tic la
cohabitation avec la jeunesse
reprsente une sorte de ma-
gntisme animal tort utileaux
ttes blanches; 'est par S m
fluidique pouvoir que le b >n
roi David rgnra sa vigueur,
lorsqu'il lil reposer prs de
lui la jeune Sulainile. (I est
vrai nue, lorsque notre sang
est refroidi, nous nous disons
revenus de l'amour: c'est l'a-
mour qui s'est enlui tire
d'aile. Quand les plaisirs dois
ont puiss, nous nous figu-
ronset c'est souvent heu-
reux avoir puis les plai-
sirs. L'homme, dit Alphonse
Karr, appelle vice les volup-
ts qui lui chappent et vains
les infirmits qui lui arri-
vent .
Le vieil Averrhos dclare,
d'autre part, que ce qu'il y a
de pire pour un vieillard, c'est
une jeune lemme et un bon
cuisinier. A dater de la soi-
xantaine 1 adolescence de
la vieillesse les annes
comptent double. Celui jui se
snilisc doit donc savoir re-
noncer ses habitudes et er
jugs d'adulte. Car la baisse
de son coefficient de rsis-
tance, lui mnage, hlas! tou-
tes les surprises :
in ilrs plus yraids ailleurs, ml Ijmir r
[pilaf
t f l'j- ijiioi .i. 1rs pla sirs u a rt fi
Mais le mcompte de dsap-
prendre l'esprance est un des
chagrins les plus poignants
de l'ge avanc. Le vieillard
doit vivre reculons, rentrer
dans ses souvenirs, refaire
du printemps , s ni v nul le
mot de H ranger Rongcl de
I Isle, l'auteur de la Marseil-
laise,
Il y a du vrai dans et* para-
doxe de Platon, que les hom-
mes ont toujours le mme
ge: certains naissent vieux et
d'autres jeunes, mais ils de-
meurent jusqu'au dernier jour
ce qu'ils sont leur naissance.
Quelqu'un disait de lluin-
boldt, encore alerte plus de
80ans: s'il continue, il finira
par avoir 25 ans! (Jn voit des
vieillards robustes se figer
ainsi plus de vingt ans dans la
soixantaine, armi les savants,
on observe que ce sont sur
tout les naturalistes qui pr-
sentent la vieillesse la plus
sereine. Pour se rvler
nous, la nature exige qu'on
l'interroge avec un curd en-
fant : en retour elle rajeunit
ceux qui se consacrent elle
avec candeur, et, suivant l'ex-
pression de Dante, la verdure
est lente passer sur leur
cime...
'siteurs hatiens ont jou
limier mateh hier a prs-
Pt ont perdu contre une
|W* quipe coalise des
*(*i Hatiens comme on
tendre, ne pouvaient
l/rer toute leur forme
{Jn prunier nn.tch jou
F* conditions a:.\ mellcs
pipas habitu Aj niiez
JJ'j'ic quelques mruiles
'" le oinnieiuenu'i-.t du
^e pluie rendit le taxi
IJiKam et il tait trs dilli-
sieurs joueuis de s;
. 'kart pied*.
rin nui paru tre compo-
Uf gens vils et adroits
'quelques bons joueurs
je reste ait une assez
.,a uu jeu. Ku fin de
*' gagneront coiuid-
71' pendant les quelques
tiUlv'e.et samedi rijui-
T? ""e juste ide de sa
[.1 and elle jouera contre
rfiii,eurs su|',es r-
S ,ls ^ montreront
h?r ,SuPlie"''s dans
Pieuse tirs uithm-
|L " conriance que le
ffire,U,,rC P,US ll0,w"
[ 'U;s '':tu|es a gagn,
N ,ne,ll*ure?com-
JJ5jne medleure notion
I?,!,des Positions.
l,*di a,,'?(Maienl tou-
hiui n el le i>ass:,i
tdu|aVan,s- U-s avants
lullt'part taient trop
lents et spcialement la pre -
inire mi-temps. Ce qui permit
A la dfense de la Jamaque d'a-
voir trop de temps mme pour
dgager.
fendant la deuxime mi
temps, les avants jourent mieux
se tenant mieux sur leurs pieds
et suivant le ballon de pins prs.
i es demis malhcurcuscm.-ul
ee moment ne second ne ni pas
s.iflisaninienl ; il en rsultait ce-
ci que quand un joueur de la
dlense shootait le ballon, il n'y
avait | ersonne po'.:r l'intercep-
ter j S |U Ce qu'un avant de la
Jamaica s'en tut cinp '. Le jeu
tait trs gal pendant la pre-
mire mi-temps. La ligure prin-
cipale tait I excellent joueur
Armand l'arrire de l'aile gau-
che haitunne. Sa faon d'atta-
quer, son calcul du temps, sa
la von de dgager font qu'il peut
tre favorablement compar au
meilleur joueur que nous ayons
ici.
Aprs plusieurs change trs
vives sur toute l'tendue du ter-
rain l'quipe des coles lorvant
plusieurs corners. YOL'NC qui
travaillait bien ouvrit la srie
desscores en shootant trs bas
et trs rapidement tout ou coin
d i h et. Quelques minutes plus
11 iti galisait la partie par
un beau shoot oYEfllO l'avant
inler gauche. L'Equipe des co-
les avait I avantage dans la deu -
\u me mi lemp ayant plus de vi-
tesse et de meilleures combinai-
sons. Tout au commencement
de la partie Ilaili avait la chance
dominante, mais Million qui
avait un goal ouvert envoya le
ballon dehors.
Le deuxime goal de la Ja-
maica tut marqu par une p-
nalit. YOUNG l'accepta. Le jeu
continua trs vite et presque
la lin du match l'quipe des co-
les marqua encore un autre but
par une tte que fit le joueur
TATE. Menaloa a t laite dj
d'Armand l'arrire gauche de
l'quipe hatienne. Un excellent
joueur encore est Lis udant
qui a jou le demi centre; sa le-
on d'attaquer eet presque bon-
ne et c'est grce lui qu'on est
arriv arrter plusieurs avan-
ces.
Mevs le goal kce.iern uncoup
de pied trs puissant et attrapa
le ballon trs bien, pour ce q lil
s'agit de l'quipe des Ecole?, c;
avants ont bien |ou. d mme
que Meyers l'arrire el O.'iM
au goal.
La partie a t trs hian arbi-
tre par H. S. Campbell.
Du The Jamaica Mail.
*
*
Voici I opinion du joui liai
Tuk Daily Glbambr sur le jeu
de nos quipiers :
Considrant le jeu des Ha-
tiens, au point de vue quipe, je
suis oblig de dclarer qu'ils
sont pour le moment nue p-
riode de transition. Il est facile
de saisir qu'en Hati, on est ha-
bitu un jeu de charge plus
que nous n'en usons ici. Vos
quipiers qui ont t en Hati
nous le disent.
El mme prsent, chez, ce i\
l (lui essayent le plus de joli
seulement le ballon, on renia '.
que encore distinctement k\
traces de celle habitude, l'a,-
exemple, dans une lutte pour I ,
possession du ballon, il est
remarquer qu'ils chargent a.i
mme moment qu'ils jouent le
ballon; rarem ut. ils esayc:il I-
preadre le ballon avec ljr
AHciilion
w Lisez ceci Messieurs
m ___ les Genlemens,
^t TTULEZ-VOUS suivre la dernire mode? Voulez vous
_ *; \l porter, un trs joli chapeau, c'est--dire les chapeaux
>v w les plus lgants qui ne soient jamais arrivs f. Port-au- j
:? Prince- Srement vous direz oui Eh bienf vous pouvez, venir
t sans perdre de temps la Maison de Commerce Les SPORTS
S OGIlOl Co, angle des Hues Roux et du Magasin de l'Etat
C1^ o vous trouverez le chapeau que vous dsire/ tant,
>^ Le chapeau que cette Mrison de Commerce vous offre est
aS quelque choie d'extraordinaire.
.gl fous trouverez les crpes GeorgeUe et de chine uni
_*. et avec dessin les plus jolisj qu'il y a sur cette place. Vous
* , Irouverez aussi, des bas de soie garantis par'leur solidit et
Jl-ileur supriorit et de couleurs varices.

j,% Mesdames et Mesdemoiselles, sMOflfSa vite car l lin
^-*v d'anne approche.
;?$ffffJWff*f?*'fl(jrf*
Accowez, Accoure:, Unit le monde en foule
Pour les Dama el Demoiselles
pieds seulement
Quand nos quipiers ont visit
Hati,les Hatiens ont compris
que celle faon djouer ne pour-
rait tre admise nulle part; et
aids de bons conseils, ils ont
nioditi leur jeu sur celui de
nos hommes, jeu dans lequel les
lments principaux sont les
combinaisons el le contrle d i
ballon. L'usage le la charge est
seiflemnl employ comme der-
nire ressource et tlfUe dans
ce cas, on doit observer stricte-
ment les rgle c incernanl la
position et le degr de lorce de
l'adversaire. Il est facile de voir
que les Hatiens ont considra*
biement avanc dans celle voie
difficile. Les combinaisons de
leurs avants sont excellentes et
ce qui lait qu elles ne sont pas
effectives, c'est parce que les in-
tara ne peuvent pas sulis iiu.'iit
les soutenir; mais les combinai
sons des avants semblent tre
arrives leur point dfinitif.
l Pour ce qu'il b'agil des combi-
naisons entre les demis el les
avants, les hatiens n'en ont pas
encore du tout explor les pos-
sibilits; dtcependant ces com-
binaisons sont les lecteurs les
les plus importante dans le jeu
d'une quipe; sans elles, aucu111'
quipe ne peut tre rellement
torle. Les demis doivent appren-
dra qu'il est d.e leur devoir de
bien passer le ballon aux avants,
el l'aile qui reoit le ballon du
demi est ealle qui souvent mne
la victoire.
Comme je i'ai dit plus haut,
les liai tiens sont dans une p
rio le de transition entre < jouer
['nomme et le jeu de combinai
soi ; ils ont ltoile ncessaire,
pour eue de grands foolballers;
cequ'il leur faut,c'est deconti-
nuer se perfectionner dans*la
voie ou ils ont commenc
LLONS ALLONS
Costumes de bain luprier
Or. *2.(M)
hemiselto tricot pour
hommes Or. <>. 8(1
Soi lis de bain Pyjamas
Chandails de soie Sweaters
Chles espagnoles de soie der
dernires n nivcauls.
MAC SIN MODERNEds
A'.l WASU8RUAN )$
1721. Hue du Magasin de l'Etat
Pourquoi avez vous oubli ?
g
jyfJMEIJRS ? Vous avez vant l'excellence de la tiigaretts *M
,| PA771/02E voua vous tes proposs de l'adopter dfinilWe-
'H4 'roeui. parce qu'elle est conditionne par touteajes qualits qui
"1 la rendent meilleure, sa bonne renomme, grce votre frue-

i
fia
tueuse propagande, s'est faite rapide.
jMais de tout le bien que vous en ave/ dit; vous avez certai-
nement oubli d'annoncer vos amis que chaqne pochette des
PATRIOTES porte un boa prime, et que, coutre cent de ces
bons retournsjen nos^bureaux^nousjpayonsjdeni^gourdes.et
fiemiu.
', Vous ne les av 1 pas mi* en garde contre.cette manie'de
jeter les po.h.s vides de cigarettes, et cest ncessaire de le. fjf
- M >u informer, car nou accordons une rcompense de G. t.:M) a A5.
W tout poitcu. de cent pochettes de PATRIOTES vides de leur *f
$*$ contenu. 5*
| Vous ave/ surtout omis l'essentiel, car vou. u'ave/- pas afliN t<3*
-a lD ^u aoe bons portant les numros 12, 1^, 15, U, i7, 18, J^
'- 19, iS) sont payables chacun, deux cent gourdtsj ;
Il suffit d'avoir la chauce de ti eu ver dans uoe pochette de %&
PATRIOTES un bon prime portant 1 un de ces numros pici rt.
(a pour bnficier de c*t'e bonne aubaine. ?v
oila donc trois chances que vous ave/. d'Are ddommags *'"*
le vos dbours eu fumaut les cigarettes PATRIOTES. *5*
LElles sont en vente dans les piiiuipaui tablissements de es.
fort au k'iinco el la Province, on 1 n tiouvera |aussi au dp 5
rentrai A.N.lCAONA Grande lyrique de Tabac et de Cig, tf*
relies 20ti Uue Justin Lhrisson 20t>. ,13.
GEBARA C; Propritaires. {^
... u vu, dimanche malin, vers
S heures, .1 la rue les l-Yonts-
Porta prs de l'ancienne Cath-
drale, une auto, une Buick No.
3031, qui, par un mauvais coup
de volant le son conducteur, se
jeta dans une rigole. Des pas-
sants aidrent l'automobiliste a
sortir de ce mauvais pas; mais,
j ce moment, ce lui le moteur
qui se montra rtif. Enfin Novas
(rai. vit un ehaulleiir. un vrai,
celui-l. vjnir au secours du
conducteur du 3031 et prendre
le volant et aussitt tout mar-
cha bien.
... a vu. mardi malin, au Champ
de Mars, une femme qui porlail
un panier de provisions. Elle
avait laiss en roule le propri-
taire de ces viefuailles et elle
s'en inquitait tort.
... a vu un coquin qui voulait
s'approprier le panier et les pro-
visions; mais la porteuse lelusa
catgoriquement de les lui li-
vrer et. s asseyant au bord d'une
alle du Champ de Mars, elle
dclara qu'elle ne s'en irait que
lorsqu'elle aurait retrouv celui
qui lui avait confi le panier.

... a vu dimanche, rue de II'.-
galit, les prludes d'un bal.
Dtail chez, les poux H...; |'o;-
chestre tait des plus rudi.Den-
taires; une gr.fee une pnlare
et, comme danseur :le couple,
(>us plus. Malgr cela, Ih MTage,
a guitare, l'homme el sa coha-
bitante trouvrent le moyen de
mettre le quartier sens "dessus
dessous.
Ce n'taient que les prpara-
tifs d'un bal qui duit avoir lieu
le 8 Dcembre prochain.
*
*
... S VU, lundi, un camion de
/a D. (. T. P. qui parcourait les
rues de la ville, ramassanl les
chiens allant en libert sur la
voie publique. Des capteurs tai-
saient diligente et les bons amis
de l'homme, en grand nombre,
prenaient place dans le vhicule.

... a vu, mardi soir, aux bals
publics de la rue Amricaine,
une grve de danseuses. Les mu-
niques jouaient a tout casser, les
cavaliers taient en grand nom-
bre, mais il n'y avail pas de dan
seuses. Elles faisaient la grve.
Dans Port-au-Prioca
Au cours de la semain"
fiuissflnt le 20 Novembre, au-
cun cas de livre typho.de n'a
t dclare a 1 Service Natio-
nal d'Hv^it'iie Publique aucun
dcs atr hu celle maladie
n'a l eiiregisti.
Dimanche prochain, 2S
Novembre, commenceront au
l'arc Leon te les matchespour
le chaiiipionn il national de
f'oot-ball, 2me catgorie. Le
^lit-Club Sportif Rai lien .
jouera contre Eclair Sportif
llailicn.*
Dimanche aussi, les Mem
Lies (le la Petite Jeunesse
portive ftiitienne > se runi
ail OU local de l'Association,
3 lires (le Keprs-midi pour
l'lection d'un nouveau bu
reau.
Le Juge de Paix de la s. c
lion Nord de la Capitale, M,
F. A. Deverson a lait afficher,
au local du Tribunal, des avis
l'appelant tous ls respect et
'n

i


LL\ MATIN & Novembre 1920
JUBOL
rieduca l'intestino
IV
*
ai
tt.tei.ezxa.
Entrite*
Vrtlgtne>
Dlspp*l
L .tarante
01 MMHifl ta
asiate prend* ogal *
M impimr di
.. far*-
D'or MMuS< "fi" JlH>lU**tL


fj^\'J v
la discipline qui doivent exis
1er an Tribunal.
{Avant hier soir.vi-i-s (.) Ii.1/2
Granville Nelson qui Jfp**J8
ment bless (Tune balle le
revolver, Ernest Camille, l'a
niant de sa Icninic,s'est rendu
la Polios.
ooooooooo xx oeoOOOOOOOO
Les grands raids
ariens
Le 15 Dcembre prochain par
tiront de San Antonio. (Texa)
le ciuqs aroplanes des Etats-
Unis qui doivent ellectuer le
vol i travers l'Amrique du Sud.
Ces avions arriveront proba-
blement PeeUau-Prinet le 13
Avril 1W. et y ljourneronl l
joui. Bien que l'ide d'elfec-
luer ce vol ait t CODU par
les aviateur militaires amri-
cains en 1W3, il n'a aucun ob-
jet militaire sinon qu'un tmoi-
nagfl de sympathie et de cour-
toisie envers les pays visit; et
le gouvernement des Etats-Unis
espre tirer de ce vol les bases
dune entreprise de transport
arien entre les principaux pays
amricains.
Chaque avion. duJype am-
phibie 6.000 livres, portera 2
otticiers. Us sont munis de Mo-
teur Liberty 12 cylindres 400
HT. et portent une provision de
300 gallons de ga/.oline <;ui leur
permet de voler pendant 8 heu-
res. C'est le lieutenant Ivan (i.
Moorman, U. S. Army, qui di-
rige ce vol a travera la mer des
Carabes. )
C'est du Fer
que votre
Sang a besoin
Le uns qui ne eontient pas fort st de vitalit. C'est du sang appauvri qui
cause facilement de In fti^ie, manque d'nerio,
puisement nerveux et un sans nombre de smsb-
tlons pesaimistai ot calamiteiises. Le 1er est un
des lment* principaux de notre alimentation
quotidienne; mais beaucoup de personnes usent
beaucoup plus d'nergie qu elles n'en produisent
t d'autres n'ont pas assez de vitalit pour ex-
traire suflisamu^iit d'nurgie de leur aliment.
C'est pour a lifte tant de personnes faible,
nerveuses, qui eo fatiguent facilement et m-ntont
leurs force et vigueur s'puiser, ont besoin du
puissant reconstituant le Fer Nuxat, qu'us
grand nombre de mdecin emploient dans leur
trafique pour reconstituer le prcieux far dans
i sang. Le Fer Nuxat contient du fer organiqus
comme celui du sni.g mme, et tes rsultats bien-
faisants sur l'organisme peuvent s'apperceTOtt'
ds les premier doses.
Gnralement deux semaines sont suffisants
Pjur en ieconnaltre son action reconstituante d
Foutus lia forces.
En justice votre aant si vous ne tous sent
pas robuste et vigoureux, pronec le
Fer Nuiat et remarques les rsul-
tat.!. Aujourd'hui mme vous pouvez
rsustor ches VOtM pharmacien.
La demande pour le Fer Nuxat a
t si grande et Immdiate que nous
n'avons pas eu le temps de prparer
des tiquette pour ce pays, l'ar
coi.squent cl trnporuoni6nt nous
bw rani 'e flsmn Espagnol tju nous
reproduisons droite. Vous trou-
v< n z dans chaque flacon des; instruc-
tions compltes en Franais.
e
________j
Hati contre Jamaque
Houvelle dlaile
de l'quipe hatienne
Avant -hier eut lieu le troisi-
me match Hati -Jamaque,
Notre quipe a t encore bat-
tue par 2 buts a 1.
Nous avons donc ilfinilive-
ment perdu la partie.
Petite JeunesseSportire
Hatienne-
Loi Membres de !a P.JS.HJ
sont pris de se runir le Di-
manche 28 courant 3 11 pm.
au local ordinaire.
Ordre du jour
Rapport du Praident,
Elections d'un nouveau bu
reau,
Questions d'intrt gnral.
Le Comit profite de cette
occasion pour renouveler au
Capitaine Clermont ses sinc
ils condolances.
Le Secrtaire:
Ren Lui \
La reine de Rou-
manie interrompt
j son voyage ,auxj,
Etats-Unis
Par cble franais
LOiriSVILLE ( Kentuoky )
La reine Marie quittera Louisville
ce oir et se rendra directement
New-York o elle compte 'em-
paquer sur le premier paquebot
en partaQce pour T Europe. La rei
ne a runi aujourd bui les mem-
bres officiels de 6a suite et les per-
sonnalits amricaines attaches
spcialement sa personne et leur
a fait savoir qu'elle abandonnerait
le reste de son voyage. La princesse
llana accompagnera la reine tan-
dis que le prince Nicolas visitera
Dtroit et Cleveland.
"A New-York la souveraine a d
cid qu'elle ne prendrait part au
cune crmonie otlicielle avant son
embarquement. Ou laisse entendre
que la reine Marie a reu de nou-
velles alarmantes sur l'tat de jan-
tVlu toi et que c'est la suite de
cela qu'e'le a dcid de rentrer
plus lt qu'il n'avait t prvu. Il
est arriv hier soir de Bucarest un
message sur lequel la reine a con
serve le silence mais qu'on a tout
lieu de croire alarmant.Toutes les
crmonies prvues ont t dcom
mandes et le programme pour au
jourd'hui ne comportait qu la c-
rmonie oflicielle de bienvenue et
une visite au lieu de naissance
d'Abraham Lincoln et sa vieille de
" meure prs de Louisville.
BLV.ARfeST Le Gnral Ave-
resco, Prenfier ministre roumain,
a dclar hier soir au Parlement
qoe l'tat du roi ne donnait lieu
aucune inquitude, mai que lama
Udie da ... ii. .i t d'un certain
U-m p.* S ' !u4ritea tait
ncessaire i-t i lente.
Sa 1 svstrl antcaaB ?
un preasesdo ogal sara oaaleaa
compressa di JuboC rt-ndart Wsjjg*
isustioo latrie par I abuse ttWFaro
ah. t dei Uap. la sas el.aUclU
b lui doclliU ; ar cati avaats avais
lon/dnpo.irfone la riaorta dalla
rladucailoo* iniealinale co>) oiira.ol
aaenlr r.a'.litala Osl Jabol, focs U
atoria del clisterc contaaa al sa *
lias air d ore ULatrt. Par coetr-1
uiniu asrebb* coolalo Baao aoffa-
rtn" te lanio i taajtari ebe gt ">
talaU dod ti foassro tutta mPt
Cha iraalormaii to (ocasrttol* '
Or BataoaD
daUa Paru" d' Madacioa
dt Moaipstlsw
EMORROlOI
JUBOUTOIItS Sa/>pojlo/ anflc
la jUSOLITAM fvoaala ca*i* k murnui
faja/a
{ imHATT. blUil a-r( Dsff On*r/
1 fv, ariawas M *sai -( dai /':" |
Le tricentenaire
de la Basilique
de St Pierre
l'ar cble franais
RomeLe 300me anniversaire
de l'inauguration de la basilique
de St Pierre sera clbr demain
en grande pompe.
Komk Le cardinal Merry del
Val a prsid aujouid'hui les cr
monies pour la clbration du
iJOUme anniversaire de l'ouveilu-
re de la Basilique de St Pierre.La
messe a t dite au maltre-autel
et les vpres ont t chantes dans
l'aprs midi. La Basilique tait
somptueusement dcore et illumi
ne. Des milliers de catholiquis
ont assist aux crmonies. Il J
avait bu si beaucoup delran^eis
parmi lesquels un giand nombre
d'amricains.
Nouveaux trou-
bles en Argentine
^ BLEN08 AIRES Les.troupe
se sont mutines dan l'Etat de
Hio Grande do Sul et d'aprs des
nouvelles parvenues LaiNacion
auraient altuqu la ville de Santa
Maria et l'auraient bombarde par
arop.aues. Un ne connat pas e
rsultat de cette attaque. L nom
bre des rebel es atteindrait 400 ; il
y avait Santa Maria uu millier
de so'dats, de l'aviation et dot uni
ls de cavalerie et a'ariillerie. Les
bombes lances par les aroplanes
des rebelles auraient dtruit la
banque provinciale et l'htel pria
cipal. On annonce que les troupes
fdrales gage se seraient rvol-
ts galement mais que le soulve-
ment aurait t reprim parles
civils.
Qnand vous voudrez vous voir la mieux habi.le
porte les excellent bas s Holeproof ; renomms \
pour lenr be-aut et leur longue dure.
UNE riHourense inspection turc assure seulement les bas sans aucun dfaut,dlll
style partait,d'apparence lgante, avec de riches couleurs.
"La grande adresse avec laquelle se la. la leinture donne m
rsultat lavorable comme brillant cl richesse dans les teintes
des bas Holepboof. ... .
Un tricotage soigneux pour former et calibrer les bas as-
si retin parlait confort du pied l'ourlet du bas.
1 'absolue puret du bas et le riche brillant de ces bas provien-
nent de l'usage que l'on lait exclusivement de la plus pure soie
Les expert! amricains qui s'y connaissent assurent que lou
le la bonneterie Hoi^raopt est sans rivale.
la utfift, dam tous ta l*>ns Magasins et partout des prix modrs
Agbnts
MOHH & LAURINPort au Prince- P. () Box mi
En Espagne
Un dcret du roi sur les
troupes d'artillerie
des petits souscripteurs a particu
lirement satisfait le gouverne-
ment.
I MADRID .Le roi Alphonse a
sign an dcret rorganisant.,l'ar-
tillerie espagnole. Un mouvement
rvolutionnaire avait clat rcem
ment dans cette arme > la suite,
dit-on, d'un dcret du gnral Pri
mo de Rivera tablissant que les
officiers araient dornavant pro
mus au choix et non l'anciennet.
L'emprunt tdral de 225 millions
de pesetas lanc hier sur le march
Le contj
iMl
Paais Le
conjurs catalan SI
ibaldionttmaarl
Etattl
Accident J
-^ ^maritime uqu..
*LO.NDRES Une dpche du ....
Lloyd d'Aleiandrie dit que le pa IA^m
que bot franais Braga allant a^~r^i^
de Beyrouth dans.les ports de la ^W AS H.NU iun-
Mditerrane st jusqu' New York de ^jJffJ
est a la cote dans une tempte au de JJ1:00^./
nord de l'Ile Lipso dans la mer 10 urd hui pari m
Ege. Un vapeur d'une compagnie de I Laruiiu a
de sauvetage s'est port au secours
Ut I Vianvi - t,
sentant Qarnef M
Les mfaits
du rgime sec
lu ITALU Les cas de folie pro
venant de l'alcoolisme augmentent
ron-l,iimn n il- pu s la anse en vi
gueur du t Sme amendement d'
prs l'opinion de Mr Lewis Farring
ton, secrtaire de 1a commission
des hpitaux de l'Etal de New-
York.
La grve noire
anglaise
LONDRES A. J. Cook, secr
taiie de l'union des mineur an-
nonait ^aujourd'hui que les mi-
neurs ont vot une forte majorit
contre l'acceptation de conditions
proposes par le gouvernement
pour le rglement de la grve.
Tous les districts importants se
sont prononcs une forte majori
t sauf le Yorkshire o il y a eu
une faible majorit en faveur des
mesures gouvernementales. Les
membres du comit excutif des
mineurs qui se sont runis cet
aprs midi pour examiner la situa
tion se montrant pessimistes et
perplexes. La confrence des dl
gus)qui, la semaine dernire, sug
gra aux mineurs .d'accepter les
conditions qui leur taient propo
sesse runira demain pour tenter
de rsoudre la dilcult.
hoDs d pesetM.L. grand nombr." bord lu 3 pmiagen.
p
Socit liud
Au Capital de Or. 30.ooo.oi
i Ondes plus inportanfetsCoaspagoies ffassi
i contre liocendie
1 agents z il^'Z^t
3 Agent Gnral : J- DAALDb** 'i
Port-av-Prite
7 m'^mtmKm^mww ? **!
* p-
A. DE MATTIS & CO, Reprientant if




r-E vain 2.") Novembre 103q
^rtiB-n on diminuerai' les
*'^ grandes compagnies de
P.x il pour ont au moin-; et
opprimerait les contribution
HP________
iMutolini inter
M'aux Italiens
^ poster leur g
tances T-
g Huaaoliai vient de prendre
li(ures sres pour qu'aucun
n'aille passer ses vacances
a* *i
f Grand Cirque Argentin
^,| Propritaire : Mowge frres
?| jfronde Reprsc/Uatiori
Programme complt^neot tari
i'iWMer-
liiBUDicipalits italiennes ont
l'ordre de refuser tout passse
,ui nationaux qui voudraient
^r d'Italie pour passer leurs va
dans un autre pays.
bpresse italienne a reu l'or
ii De rien pt-b ier sur ces me
mais le consul de Suisee
an confira.e la ralit. Les
jaes marios des It lions
dna l'impossib lit do se ren
_fcaj ltur famille.
diiicnale, notamment, qu'une
ne, qui voulait se rendre
iob pays, auprs de sa mre
tate, fut arrte Chiasso
'li police italienne et force de
iteer ce voyage.
La Compagnie possde une excellente musique trsjgj.
apprcie par le public. ^rt.
Les artistes excutent les tours les plus extraordinaires.
ilililll 99&$|j
Pour lever vos enfants
sains et robustes
PANTOMIMES kt / CCROBATIES
| PKEST1DIG1TAT10N

a

fonts. S
jjt% Les dimanches al b. p. in. : matine pour les enfants. *J
. Les soires commencent toujours 8 heures prcises. *-<*
4
tou](
Loges 4 chaises : >> dollars
Chaises: or (Mit)
Chaises pour entants ; 30 centimes or
Entre gis ; or 0.30. Entre Gis enfant 0.15

DO.WEX-LEl/l
Fa ro/.u:..:;-.w.\ri/tf*
'Avoine 3-MinutesestaJ
e i|iicdigrent inbti v les en
aulsjes vidlats, les couva-
escents.tl les mu lu les. >
sont ries groins d'avoine sn
cialeinenl slectionnes et
prpars p ndant douze lieu
resdansoea potes sans feu
da.is!a fabrique ; pour celle
raison l'avoine 'A Minutes
est recommsHide par les
meilleurs mdecins et sp-
cialistes.
rtlREE M\MTi:s
CEREALES Co
Gedar rapidt, I rwj
* ft
APRES UNE MALADIE
SRIEUSE
l.ra Tsklrllr. 4'huilr d. loir *>
'' ">' tr,-....ll,, 1 |, m
9t t. I. tin in ,;, i..r. -
777" ~'_ ~~-^&
*'Q' BPt.HMST INlJIf^C
TJm ------- ^--
li*t*******^T**w**^
Pn
/''ntCr^ed-attheHil1
forTiwlivHouil
J J*". c,.,Vc.4S.e.Mtl5f'ci
STfVSUi ^ t:il.?L
Nul nltfnort- quo l'hull.' .te foie de
tiniU''. RHUM VltmtMft t>l M
|>lu pu.--mit il-i* t ..l.aUtu.iUle
j..ur lea OOeaVe.ll*,' 1.1-*.
ili.lhi'Ui 3en ne i>< uvmi ii prendra IctUN
v son fol -t d< "H odeur repoue.
aaale ,i ' >i pourquoi l*n
. h.. !. ninni mdi ii .. ntx al.......
,uij..m 1 i.in lei Tablettea d'Huile de
l'oie de Morue Mi Co, doat I etIon
lit inut uusul >f il, .<.
li, niaudei *. votre pharmacien une
botte de tablette* d'HUlli de Fnlede
Morue MeOoy'i Bucree, nKir.ii.l.a
au uni Reeoaatltuanl Inari .- et
i aplda.
Bade
Pi
tft
#
*
E
g*
I

1
sont en vente Chez
!( Grand'Rue
Port-au-Prince
: Or lySjH
Eutj.LvBoss $ Coj,
Agent Gnraux
Les billets del Halle de la Ma
son j tage situe a l'aagle des
rues Dur.cil.t et l'tion, sont en
vente :
Cbe/ Mr Alo\s Laroclie.an^le des
rues Dr Autiry et des Mirac es.
A l'imprimeiie du Commerce, ru j
Konue Pot. Chez Mr II. M il fort,
rue l,i Centre. -Clic/ Mr B. D-
sir, eu tacedi l'Kcol Tltatie. \
l'picerie N. D. du Perptuel Se-
cours, OrauJ'Kue. Clie/. Mr Ca
mille OrouinauJ, rue Pave.
A.la Direction, en face du Lyce.
Chez Mr Jules Vil, arue du Cent"'.
^Le tirage est fix au 2 Janvier
l'JiT, i Cils Varits.
y Accourez v.te, car les bille's s'en
lvent rapidement.
Sainte Rose de Lima
Les membres d'honneur et
les associes sont avises que
l'Assemble Gnrais sera te-
nue le 12Dcembre prochain
aprs la grand'messc du pen-
sionnant.
Ordre du jour
Lecture du Ra port de la pr
sidente, Mine Elienne Matbou.
Lecture des comptas gn-
raux par la Trsonre .Nielle
E. Paret
Conlrence du Hd. l're La-
noie Suprieure du l'etit S-
minaire uCollge.
m t La Secrtaire
. t ponine Jean Louis
Remerciements
'Monsieur Hilger PeUrs,M. Albert
Veters, Mr et Mme Richard l'ele.s
etfleurs enfants, Mr et Mme J. W.
Reid, Mrs George et Jules Karmer,
Mue Gwendohn 1o>ker remtr
rient prclondement ls olliciera de
la Gendiiin.! r,e. du .V.im e Corps,
les m.u i mis de l'Hpital linlral,
les Prt'-lrtB du N m 11 Kiire?
de St Louis de (Joi./ugue aiuti que
les nomltieux an.is qui ltur ent
tmo:gD leur tympbtliie l'occa-
sion ue la d ort de ltur i uutt>> :
Madame hilger Corneltm Petert
ne Heealint 7 lien su Da Souza
leur pouse bile Mie, btllea' r
St tante e U- piitnt d'agrtr les
pression de leur vive reconnais
sance.
A vendre
l'n Ciidilac Sedan
In 57
Un Buick <
S'udresser M. an y H. Kinncy
\:m. GruDd'R.c 12 ti
Insurance Co
[Une des plus fortes Compa(|tii{
cariadienues d'assuraotes
sur la vie.
Euy.Le Bos & Go.
\
' lat fUX lit Vit,
NHUMt, aOOOL, at
DEROY HLS AiKl
74, r. du T/itclit./l
PARIS
GJ JE TRATiCut ^sutuuuai rUSU
'\.! tanaota i m>Ttinrf iartiiii
lu'' 'S et TARif ii l ii". r > F i.'mi-i iraiiD
U lUjtSiCIWHE ET U PLUS WHUM
INJECTION PEYRARO
DALGER
tertre II BLENNORHIiAGlE
I tau ( ) -menti incltm
t.1 -cents.
231 lotie, gurit
HP
K.,.i i d. Miifcc. J'AI.)
1^ tiailrr.ient et complte'
j>ar I >
DRAGEES PEYRAilDN 1 : KITINE
qui calmrnl U douleur, clarifient le uriae*.
puiieut le sang et gue/ntarni U cyitae.
a TOUTtS BONNLS KMARMACII3
ytCIAUTES PtTt*aD. 4a. rae PALI
--
Al.h
ChezF.LavelaaeUllO
2 1716 Rue du lagasiu de l*lat.
Tlphone No 608
ON TROUVERA LES ARTICLES SUIVANTS:
i Articles le .Vot/c Calottes en Sparterie lros et dtail.spai
I teno par aune, fleurs plumes, Cbocbons en parles pour ro-
II es, perles, galons perls, Pouff Autrui lu, loitnes de clia-
* cbapsaai garnis, III ds aoU eoudrr, "
euu,
i, lutines ne tua- aaa
lol-n i broder D. {98
Sais dancing, maro(|irni>rii> de luxes ^jJ
itiu-nres pour dames et enfants, bret, >.-/
|M. C, li.tusbures talon Botllsf, rubms.
Article de Luxe,
Kventails atitrucbe, ctiauacures pour .,,
pour garoSuastS, denlellrs liantilly, dentelle de soie, dentelle
or et srgsa, slsaclsaasa Bass pour ttagsris. ;
Parfumerie. Bsirsits, lotioas.poadrs, fardsersyonspoar _
|vte-. jeijLes A coiller. peis?nes CbJgBOB haute mo'e. brSWM ^^
l a tle, dents, i ongles,piVes, savon, eau de<'.ologne de Bo'ot, hM
Article* pour hommes. Chapeau, B.-eielle-,cravHtes,t'.uix \Cmi
^ cols, i hau.&eltes, boutons m tachette^ pip s, ;etc h-k
v" Article Divers. tttflelle-* poiir enlants,*evi|, bouclions, *
\jp>} e tous genres, Extraits lolorant-, I qui J >...... poudr-, pour
jrS sirop, liqueurs, nlar.p.. ,.| confiserie. Itaa r.Me* pour "illette.
\>HA Alimentation. Vins lins Sto Croix di M.', ^t I l'ipr, St vv3J
Lmilieu etc. Cbampagne authentique Cariai d'Or, L'qneur .ai
ICtrangres, Cc^nac etc. S Y>
Spcialit Pharmaceutique et accessoire. flhaste- y,
Phosphate de chaux iWo-Fst J tillet, Via Lavais, Vin Nounv 4
d'obul, Kniuls.on ScoP, Kaudorine, l'ubes ea Caoutchouc, -rM
l)ou lie, Liaail 1 litre, t litrs, Bidets, Basilas. Ttines C,m Z \
li', lubsen caou'.cliouc, Ttines cou o'.a'ricea, Savons sstbap '+4
tique1-. ^?/4
Litnetcrie. Conserves et binettes en (OUI genres. Pince ^
ne/, etc prix intremunls. Lunettes pour Clnulleurs d'autos. ^
Grand assortiments de Jouets en tous genres. Bicyclettes ^j
Dialulo, pieuse/ vous de passer chez : '
F. LA Y L LAN HT &C t*
1.117, Rje du Migssin de l'Lut. Tlphone No 'UN. $
ei
r
CAS N' 111.
La va!e tr nutritive Ju Viml dttnotHice dans une srie de cas
co.^t Lu d a:', ont cl 1i omis "ar dti metnbn de la
pMiliviioii incUicale.
'. ".
. j

' 'f
V'1-. :'''' i*
r t --.. "CI

.'W
'* *
AfBI M m. i,. P.,1,1. 4 ''>'',.
Avant l\m, l,i du ir I.
Ag-i Mnoa Poalii 1) <*>.
Ape*e l'emploi du ViroL
RAPPORT DU MBDBONi
On m'a amrn* II. J un p. lit taroti da \i moii. Quand je le vi,
il it.nl ( ri i,ii iv. i >n es ,\., |'n a|,rf., l'autre ,ur iulj mu dUlU
rsultat, lus r ii t I. s i laaalquSi lubituels. U ne pesait q.ue 4 "* JJ6.
(" t aJot (]ua i la nil au Viral en obtenant un lurcet inim-
dut al en n.i.i,- un S.m p (ls se mit A augmenter unifvrnitmcnt
rai ..n .I I 7 ) Krauimea par maine jusqu'au 6 Mai suivant, date .\
laqucjfc il [M-stil lo" J06. C'est maintenant un bel enfant tain,
dan. Ptat le i>.u .1 I-.I.IIS.UII pniiblf, et <]ui i>*sc 13 "^608.
I c Vlrol .-.i une praparatioa c,impoa4e de Cralatade
M II-, I urail (.Ivcennc de M oeil* Koutfe JUi,
d I i:... i ,' Niait. d'iKufs, de Sirop de Citron, etc.
L- Vi.ol t unalimenr peciaui dam le. tmd'AKmeq-
'4 1 ni'' tu. , da Maraame, d'Aamia, de Raclu-
(uine e. .!. e'hciaM.
VIROL
soswrsi
W QUINT1N W.l I.IaMS a C \. Port w-Prae. HAfTI. Boaw Pattaia 147
t i ri
'' N I U IN,: |,nHls C...I FTEHUB

3*

*

*v ^
i
M
l
i


LE MATIN .'."> Novembre 132g
i
f
m
m
.
25 alertes
soixante-dix ans.
Qu,l plus rtlouibiam Bp.ctpclc qu'un ooplt *
vieillard* enJous?
On Kl* u| uir* d* Inllr
II,, I j;e. de cl |our*
topi c'Iri d^nc ln.*prM. '
HoM uni"-". 1 ** *''
d*n> "> tu-ui loui mut"
ot> MM Mi. ',n c"'
po. iiii.ius wal qu'un* nour
rttu. c i ,.HoiincU .rml d'vi-
ter un* Imilc d'iocornmodll*
I. appar.ll d1**dl l'l""
t( iTiomniBi II P" * on
claiiIclM. et o.a.lmll. plu*
U nourriture au-.*! complu*-
nu--il qu* durtnl l ann*c*
d- m*turll
Qu M comlur* t a rapport
d'une nourrilur* qui oll tout
cii-.-iiil-.U- d giand* vnlour nu-
Mim il de laclU aiUmuatluii
i.'l
K

'J4
C'c.i I * l'O-tUMMn
Ml inul Indique*. LOvom*
Une n eut ulri- <**. n d**
que I* concentration d >
leur* outrlllv*. d** linjeni*
Us plu* *ub*4*uel*li I* Wl
r*lrall de m*ll rusul *l II
cacao Un* la** crOoinalUoa
nourrll dav.nia#. qu* dau*
Uaac* de bouillon
t Ovamalnnc ** loUrd*
hi*qnr P*' I r*lnw* *
HlMi Ici plu* arUlMI*. qo'
r.,,.Hnllrnt a** frol't c"'
une llfNaMt >our* d n*'le
pour ld Orttle *l " .
en pprortieot
l'nc IMM au* malin n preml* djeu-
ner an >* des intommod
te* du lac*-
Aliiminuiii Lin
Nw-QrlansV, ati SoutbL America
StcaffsbiPiCo.SlDC.
Pj oohains!dpartsdirectspour
Port-au-Prince "Hati
le $,eimer * EktftiOFB" laissera NeW-OF-
ans le 16 direclement pour port-au-FrincH.
\.n lleamcr laissera Rew-(}rlars le23Hovim
brt p OUF 'es porls du Rord.
Porl-auf rince, le 10 Rovembie 1921.
A- de IATTEIS i Co
Le lait en foudre le_ plus en
TOf.ue aux Ktats-l'nis.
Pour l'alimentation des b-
bs et des convalescents.
Le seul lait en poudre qui
contient ks^lrois vitamine?.
fe? il! ;tl\Kft *1
o
IB
| Wl
vlements MucusciiKnligiiM
lloiiilk
pewi enl se eonjmw duns tout
/eut hiiiriii' et beaut en Ici
/muni iiu ie
-INDISPENSABLE POUR
TOUS LES risses
dlicats
'&
L* Irois indispensables lments i la amidon.'
D.cl I et BtrilU d'aprs le procd Ju.t-llalnu.kjr ..
uPltil de vache en poudre, se rapprochant le
nel. De/digestion facile, c'est l'aliment idal
_ --*
c est la suot.
,,,., .. i..i
A. Boit, Raphal Hrouard
Savinien Martin, Petit Goave
Geo. JKANSI.ME & Co
Agents
Dr.A-WANDERSA. BERNli
A6.il enluvll
R. mtOUARD
Ma Orand' Hue Fort-au-Prlac*
MOU ILE et le se
plus du Ml muternel
pour les bbs.
lin v(nte chez :
Simon Virux, Alfred Vieux,
Madame L. H. Doret
BRE\A EU & Company Inc.
WllOlvCMESTER
^Tle Tle*
NOUVELLEMENTKARRIVEES
29f,CiAUGES
En stock chez
L .P rcctz.nnn -AccF.itiioi.M
Ru Tles Tle
Lecitine Granul Brewer |
Le plus aciil des Reconstituant*
Fortifie le cerveau, la mcelle epinire, lesjjos et."*
rt'ins.'Hend puissants et vigoureux les eniants dbile*
les enimes faibles. Les personnes uses par destravau*
assidus.
En vente chez : Simon Vieux, lllred Vieux, Lopt
Rivera, Ed. Estve i Co, a- Kolte', ilphonse
Dsir, J. H. Borday.Ime L. II. Doret i Petit-
Gove : S* Martin.
ED Stock chez : R. Hrouard, Grand'Rue lo 1709
GEO, JEANScME & Co, AgenU
i
vwm
U$ Seules Peintures kMes
Propritaires d'Automobiles

Souvenez, v.a.s que les pu s
es plus Bolides, et les nu-
eurls tul.es sonl lal.ruiues
1
leui
pur F1BES10NK.
Plrottone Fall Size Gum
DippedBiiUconBSOPtlespWa
cottiw et le plus rechercha
! Stock llMf BOUMJg.*
vous trouverez toutes d mer,
lionsdepwresWtf V!: "^1S?
lubeset patehev-
Un'gallon de ces peintures convenablement appliqu recouvre|700 pieds carrs de. surlsce.
les importent, dilices o notre peinture a t employe : p j,
RgliN du Sacr Cour, Turgenu-Egtise Saint Joseph, Porl-au-Prince-Eglise de Port
v>rrle Bellevue Roval Bank of Canada Banque Nationale de la Rpublique a.""-, L
au-Prince B<> que Nationale de la Rpublique d'tlaili. Au Caves -.Banque ,0" j
la Rpublique dllaiti' Petit-Gove Banque Nationale de le Rpublique d liait", jenj
Banque Nationale de la Rpublique d'Haiti, Jacmel Compenie Wcctrique, Kue -im ^
Bureau du MatiD >, Bue amricaine Radio Corporation, Bue feiou noie u ^
Rue du Quai Ber Terminus, Champ rie MarsVilla Martineao, Turgeau -- *^
Martireau, Tuegeaa Ville Lon Djean, Bellevue Villa Ren T Auguste, mm
Ville Ivlmond Mangouie, Peu de Chose Villa Meurice Castera, Peu de UJJ-
Ville Mme- Veuve T. Auguste, Bois-Verne V.lla Antoine Talamas, feu ue
, wRadolphe Roucv. Peu de Chose V'iila Plcb-er Anselme' Tuigeeu
Vit a Ed. Lespina:"se, Be'l vue Villa Ren Kaubert. Hellevue
Villa Mme. Veuve Barbancourt, Bellevue
Villa llermann Pasquier, Peu de Chose Ville Me A. Morel, ,]ellvui .. HrJI
VI.U Osweld BrandtArsidence \illaLuc Therd,Bois Vwne-Ville Lue Therd. Avenu JoDbwjh
il Sures constructions Architecte Geo. Beussan Lee meilleures conductions srriM
Daniel Brun Lesjneilleures^constructions architecte Lon HSUioa
Peur vos commander ou.tout autre renseignement,'s'adresser
Geo. Jeansme & Co
Rue Frou.enMace de le.Banque Nationale
IL. PRIfcTZM^M-GGERHOlIVi
Plusde kilomtre SV
Chl
ParToI'us
Ce qui n'a pinuiis t l'ait
Ce qui ne peut tre dpass.
Kola hampagne
F. Sjourn
Trpan; dans des conditions rigoureuses
d'ASEPSIE
Prparation il Vente
Pharmacie F. StJOURXii
ngle des IUia> Houx et ditCcntre.
Maurice Rostand loti
U dernier ouvra* d"
Lon LALEAU
En vente au prix de 4 GV
> Port-au-Prince l '
Oxi *|
Cent mille articles,
lux Gonaives-
ArnilSt Rome.^
AJiTC...ie-CbeMr^
Desgr.ili.
^m
UKMMRB
X10 Rue des Csars


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM