<%BANNER%>







PAGE 1

LE M.VI'IXJ—12 Novembre 192C A&t&M&M&MK^^ i* HABILLER, c'esl bien g babiller, chiquecoent c'esl mieux v c'est parfait et ifsw%fwffœmww^?rf*w — Dimanche dernier, l'oc cation de leurtflanaille8,Mlie CoBCtptia Sannon cl M. Louis Laudnn recevaient quelauea %  mil dans les salons p. m. Confrence par le Service des Travaux Publics d'Hati, 8.10 p. m. Morceaux de pian.) par le Lieutenant Tu renne Pranois, de la Gendarmerie d'Hati : 1 ) Assis dans un coin, Jasa 2)' a lards Hatiens. Ja//,|Kii M.r'rancois. 1.(0 p. m. Orchestre de Ja*zde la Musique de la Gendarmerie : 1) \u revoir au Merle, Ibl trot. 2) a n'est paswTWtj aant, (qs>trot. ** l>^ ,li ;.ine. 0.00 p. ni. 'V.imiee rfr iflure. HwOO s. as, Assene aTouvsrtusst. nVflB amMusique. li et) ;<> i.i. Conlience par le Su vice d'Hygine. li.'ill ;i. m. Musique'. 0.89 lm. Annouve te dului.• "j r^pwy %  s A louer h 'M piano en excellent tat. y dresserai! Bureau du jourSaavt. brillaml, inallrablt, toute la joumm • Les coiffures hrisses \g et cheveles ont pass l'histoire Jusqu' rcemment le cheveux prsentaient un problme difficile %  ux hommes et femmes de bon got, conscients de leur apparence. Tout le monde voulait une coiffure lisse et bien arrang, mais ne pouvait pas l'obtenir. L'eau en se schant laissait les cheveux hrisss et desschs et les pommades et brillantines leur donnaient l'aspect d'tre colls. • A prsent le Stacomb a rsout U problme. Porter les cheveux hrisss, secs ou dcolors maintenant, n'est que de la ngligence. De n'importequellefaonquevous vouliex vous peigner, le Stacomb Offrt Gratis Standard Laboratorin, Inc. il S Watt lit h Str.-.t. Naw York. K. U. A Bnvoyti-moi gratis un chantillon da Stacomb. Moni __ gardera vos cheveux en place jusqu' l'heure de vous coucher. Aprs se laver la tte quand les cheveux sont le plus rebelles, un peu de Stacomb les rendra trs dociles et soummis et d'un lustre naturel. Le Stacomb peut s'obtenir en pots ou tubes, en crme ou liquide selon votre prfrence, dans les bonnes pharmacies, drogueries ou parfumeries. SiawmC' Cotusrpm /. cAeeeo* prigni Villa at PaysAttention Le Diable chez le$ frres de Vin titution St-Lows de Gon saque On en parle un peu partout. Nous extrayons des Magasines Littraires, sous la signature de LK CHAT : Le Diable est la mode. N'alurellenient, la littrature s'en esl empare. M. Georges Bernanos nous a conduits, non S.MIS talent, .Sous /<• snlcil le Sulim; MM. Maurice Caron et Jean Vinelion oui consacr au diable une lude historique, critique et mdicale, l .c diable, pouri" expliquer ses origines; co' ? s'est loi nie la crOYOP' 'iru^ni ble chrtien. Ils n." • P W,,M ; au Sabbat, nous l,s nl ,m m aux procs H onAlai awwler nousavo! %  < Bwasct. Aprea lies i \ *W** '" Mymos|U llffieUX, ils ont oxami.iii nom! de vue indk.il, les •afvroaea dmoniaques ouiioiia ont conduits riicpilal; M'. l'.tul Heus, lui, noua a guids avec iikirs, parmi les iiiinisics, aprs avoir souill sur divers ectoplasmes. Voici que al. Gaston l'icard. qui est bien curieux, en mandl maintenant pour \'/ntransigeant : 1" <"royez-vous au diable ? I.'aviv.-vous vu ou. tout le moins, lavesvoua devin Ira vers scs machinations, ses des seins, bref ses pompes et sesœuvres V '_•• \ qu'elle sorte de diable aves-voua i nous proposer, qui soit en b:uUionie |VfC le temps, les nueurs el les modes? Allez la Reprsentation de Gilles de UeU samedi soir 13 Novembre et vous y verrez un vrai Diable sortir des Entera. Lever du Rideau : N hs. prcise Parisiaup, ce soir Le 7 de Tr elle '>le> La Malien lues, 7 lues., l'Kcole Colbert Loebard . une belle reprsentation cinmatographique pour les lves de Rtablissement, fous les prolesseurs et tous les lves y assistaient. I ro.s lilms ont t montrs : un lomiqu-, un path-revue el Ull clair journal. gfMardi soir, une reprsentation semblable l'Ut beu liole Thomas Mad'.ou . bcs lve. de I cole nil'et en Yougoslavie In suite de {l'incendie volontaire d'i ne cole yougoslave (ori/ia ( Italie ). L'incident s'est produit aprs l'attentat de Bologne contra Mussolini. D'apis tes renseignements parvenue Belgrade* U Tas cistes ont rpandu de la ha' a /.iue dans l'cole puis mis le feu malgr les prolttati os du IUL 1 ', p IUB tard, ils ont saccag \v bureaux de plusieurs avoials >lo .,. neB U: e manitestation a eu lie*' Iderdevaai le consulat d'Italie /^ybock ( You goslavie ) ville lJta/a de l'autre c l de la lrordr'#' tri face de GotX. Les meimre /as Wtetlpour la ret de Mussolini ROMel — Tool attentat contre la vie d'; Mr Mussolini ou d'un membre de la famille royale sera dsormais punissable de mort La chambre des dputs a vot cette loi ce soir que Mr Mussolini lui mme n'a accepte que sur les in tances rptes du parti Uscite. La nouvel e loi prvoit aussi un-si des lourdes pnalitpour tous leennemis d rgime. I.Q mme temps l'assemble qui est presque J" Ne |H-IIM l'image caaaai< ises vous pas que ssiqne qu'on nous donne du d tan le ist sujette i vision adlanl daaa la i caractre que dam SJ ls>rme '.'Si oui. La sant est une premire ncessi L'nergie d'une sant magnifique gagne tout dans oe monde. Les maladies proviennent dea germes qui abondent dans la salet. Le Savon Lifebuoy dtruit tous les germes de la peau. U la purifie et la protge. lm> Bras, LU., art Sal>hi, Anglatarra asl Enfant Chtif, Anmi t L'Huile de Foie Je Morue, en tablettes sucres, lui rendis force et saut. Plus d'huile i!.foie le n >ru# orilinilre. si U.'sagrihle lu jot t g mauvaise r-.ur rtStoaiSC eiuplKM-U par les raMettet d'Huilt 4 SaS et Morue McCoys. HIIN .. r kl Ublclles McCoy's en magasin, il peut }e \ n |l procurer tr> facilement. entirement compose de chemises noires, a ei puis de son sein les communiste)et 120 membres de l'opposition appartenant diffrents rartisqui ont refus de prendre tar aux travaux du Parlement depuis le meurtre de M. Matteotti pendant l't 1L 4 La peine de mort a t vote par 29(i voix contre 8 : la rsolution demandant l'expulsion des pro tes-latain s a t vote par tx\ voix oatrelO. L'art le qui traitait sur le on'-me pied que les italiens les trangers qui enfreignent les lois contre la propagande et Ispublua tion de rumeurs l'tranger a t limin. Les relations Iran co'italumnes t PARIS — A la suite de l'anaire Garibaldi et d'incidents antrieura consistant en menaces contre les •ceaidents franais ou actes irrer pedueux l'gard du drapeau fran 4%is causs par l'excitation des Tas c s'tas lors des divers attentats con tra Dr Mussol ni, le gouvernement f ..L-*i* avait aiiies. une protesta tion nergique au gouvernement it il en. Mr Mussolini a remis au jourd'bui A l'ambassadeur de Fran ce Rome sous forme d'aide-m moire crit l'expression formelle des regret? du gouvernement ila •lien l'occasion de ces incidents. Il a donn des instructions formel les pour dfrer & la justice tou) les respon.iabUr. Mr Besnard a confire tut\ a0'-£ Etui taire d'tat ii.liea u i-tlni e trangres au sujet di I rorganiyritio-i del police 1 mi Us de la gare du chemin dlai sur la fronticrp italo franraisa Dts leur enlrevaa d'hier Mr Briaadj l'amlit-MH leur d'Italie oui co-ttaji que le rjleaeat des in cidii.au poursuit avec une amicaltco,|a ce. Mr liri nd a insist crissai -jis pui p.i i. ^ient rsulter,,^ t% semblables celles la GatM di.ll a ajou qu'il esp alqiin venir le pulilic italien sabstan l'gard de la France d* nm taents iajustitis qui sont loia I tre favorables , le g luvemement frui considre l'incident comme da Aux Etats-Uni WASHI NI'.TO.I — Le preideatj lidga a demand qaa l'on n&t sa proposition de r ment des t'axes kanslucDM] dration de politique. Il a leill qu'il dsirait qa%i ,ae til compte de la disttMtion de* | po' tiques quand bot dia proposition au cOagife. O-l CAS N III. H %  5 La valeur r.ntr itive du Virol dmon!re dans une srie aW ca~ doit les dtails ont l tournis par de s memb r es d U profession mdicale. V Age: M m. u. PuUl.: 4 "•5 36. Avant l'im, Un du r I. Ag : 2* M a a.*l *^ 4 Aprii l'emploi et VJ. RAPPORT DU MEDECIN: On m'a amen H. )., un ptit paroi de U moi;. Qund ) '* ** il tait fort puis. On essaya l'un aprs Pa-itre sur lu., '•'"V^ij, rsultat, les ren ^ les classiques bal.itt.-els. Il c pesait m < 3 SU) (M C'est alors nue j.la souinis a u Virol en obtenant un succs " rudiai et eDaoraaant. S >n poids se mit •augmenter un lur '"^', ( j raison d170 grammes par s.-iuaine jusqu'au 6 M.i suivant. laquelle ,1 pesait 10*" 206. C'est maintenant un beUnlsni ss • dan l'tat U plus sali .faiw.ut p jssilile, et qui |>se 13 Wi^i Ls Virol .-t unr .wpsrtion >m|'. " i0 t, HoaJIa, d'EsUSJl Clycer ne de <•"•..""*•,: d titrait de Ma't. d'Oiuls. de Mrop d <-'"•*• "j_ L %  Virol • .t u.iali;ii--.i pi*cia %  d* • %  '** e ^fr • ation Daterai &f i. KUr.sa.. u A..4*. laSM > %  d. I lllilia. VIROL W. QUTNTIN W.U.UMS H C '.. Poe. au-Prinea. HATI W" ViaOI LTD.. HANOSa LAMI KAUNO IJOXDBBS USSU ^__ A. DE MATTIS ^ C0, Reprsentants pour m -i. f^\ < >



PAGE 1

IE MATIN 12 Novembre 19Ti I ^^AJS% fjolzproof JJosi&rg Les BAS VRA1EMBNT BEAUX qui possdent des qualits qui fixent votre choix sur celte marque Holeproof C l. VI" .le li bonneterie .lune qualit >ui gale; et dl U pliu brillaote appatcac*. DLgenre distingua ils •.haussent Jelicieutttneni biec: Ils ton: rellement beaux C.eree>lant chacune Je ces jolies paires Je bis Jure pins longtemps 411c n'importe quelle autre paire Je moio, belle apparence l'A le prix est ircdr ce qui lit une double conomie. AujourJ iiui bsau:iup Jj nugaitsWVd o 1: voi'i service unegruJe vjfJMtUCMijaf* J: gearc'nou• %  BC Alors si vous ries la lemme pratique q u veut tiicr Je son argent le maximum Je atislaction, adule/ dis raaniieojni une pire Je tas Holepiooi. Capital : Or Eua.Le Boss t)Co Agents Gnraux 4 LIONS AL i ( : Costumes de bain suprier Or. 2.00 Chemisette tricot pour hommes Or. 0. 00 Sortis de bain Pyjamas Chandai s de soie Sweaters Chles espagnoles de soie der dernires nouveauts. MAG SIN MODKKNKde h A WAS 1 1EHMAN iS 1714, Hue du Magasin de l'Etat Insurance Co | Wne des plus fortes Compagnies canadiennes d'assurances sur ta vie. 0 %  KFJU-: D'EMPLOI Demande une lenime chaulfeurtfautomobile 314 40 ans, Adresse ; N'ORT/ 1 ^ AMERS ADIRS !" fil. Henri Mariondon ncavisaux notaires, arpenteurs et au publicen gnral que les pices ih sa proprit sise prs du l'oit Eveillard, nu Bel-ai -, me %  u:anl 20 pieds de profondeu s.ii i) de faade et ayant de*ju. u is chambres, oni t gars. Port-au-Prince IliNov. 1920 • va, .. %  • -U J Pour tuu.4 tou. t .ud : LAINI., CCION, SOlt, aie... • Utile rOOllll U jl *fc MAMESVE: fnilWfMM *Wfe tPhlfOMOhW m'."Il PW-iiucic K.i„nPtKCU, 41, Pii Voilier, %  ff tt loulti buniu nuiion de auiu. "..^ Mn |Mwaj<.m i.r attaaaalaoaVaaMl t V C FCPICOO. A MRES (5-i-) Fia A vendre L'a buggv Keltch tout attel. |l'.t nditionu avantageuses. S'adresser au Journal. PENDULES '"REVEILS f> QV tfM&mmmSmmmtrmmm */p A Tlte Royal Mail Steamy Pack et GotiiQsn] Le steamer "Conway" Kingston est attendu 21 Novembre courant, lous le J ports du Sud l'ui l au l'unie le 25 prenant le fret pour le Nord et l'Europe. IHM i KB'Priaec,M t u No* J. DAALOE Agent Gnra venant de Jacmel, U Il chargera et sera a Novembre sports du robre l26 R Jr.. min' Ilaiti m w ra m M Eug.Le Boss & Go. Socit Gnrale de Tracsports Maritime vapeur AVIS Le steamer Mont-Agel parti de Msrsejiie la 17 Ottobie dernier est alleudu Poil-au-l'rinc* vers le 12 Novembre. Il rpudia le mme jour pour t'uba. l'orl-au-Prince le M Nbre. I2<> Oco de Leepinas f, gent ..--, — %  Horn -Unie Le S. a. Henry.Horn venant de Kingston et des ports du Sud sera ici le 14 courant et partira le mft me jour pour l'Kurope via les poitsdu Nord et Puerto Plala pie tant l'n't et pb^agers. | Le S. S. Claus Horn venant de l'Kurope via Puerto Plala et les jorWdu Ncrd est attendu ici le 12 courant et conlinueia le n • nu jour pour Kingston, Santo Domio go Cil j, et Curaao prenant fit et passag-if. Port au ince, le ti Nbre IU2' IMKHNfcKH A Co Gnra l Agents NOUVEAUX ALAMBICS ,..r niiTiu.il mrnnu | L.l IAUK Dt Vit. RHUMS, ALCOOLS, *t( DEROY FILS AN | /*. rji tu lhiatrt, H CUIDE PRATIQUE . s.iiiUr"aoi.bV. Vl£. SMUCU. tu. MANUEL 4. rakrUot il BIDMS •! TARir lU'JSt.f ainiua fri Alnminutn Line g New-Orlans aUSoutK America f* SteamshlP Co lac g. ^a?oolxa.ira\slclpar-ts<3ireot pour ^ J Port-au-Prince "Hai i £,"L" Steamer Clirisfian IrOyli* 1 ayant la^s ^ New-0^ans le 7 Novembre sera I Port uj^. Prince le 13 avec 200 tonnes de marclianlise? ^. et continuera pour le Cau*H a 'tien. Le steamtr k 'Eidshorn" laissera Wef-|rlans le IS directement pour Poila u-Prince. Qn steamer laissera HeW-Ortans le 23 lovera bre pwr le* p rts d i lord. port .au Prince, le 10 Hovemlire I'.I26 Ade iATTEiS k Vo Agents 1 Se vend aux Cayes chez Vve A Sentirai paie du Petit Focrf 3 M^ SlREZ-VOUSde la crme la glace dlicieuse, |^ •i? H k des sorbets %  xcinia.des aandwichea d'une |>ivg i H %  purution tpeeiale? Vous trouvsrea tout cela au ffit ^dafk*etit iFouri n..? Phone, ).">/. g ^.tUBaSH I A Eldorado Vous trouverez un BILLARD de LlMi UE LA CREME LA GLACE DE LA BIEHIt, PATZBNHOI I -LU I>I: BONSSNDWtGHS DE BONNES LIQUEURS, DI IVMLIX COKTAILS UL MON CHAMPAGNE teille. Le tout un prix lis modr. CHAMP de MARS PflONE 597 FHKH. C.AIRAl'l) Directeur SELECT FAMILY HOUSE P ENSION ds HAMILLI-Jde >i ordre l'entre TUP0IMI ( iintienne maison de breger ) / ; Cuisine soigne, confort moderne, Service LV: Hygine irrprochable. Euglista spoken. se habla Espagnol et mme Spriehl Deutch. to/s W Lverif Oil Tablets | Drages fl'ouile Je Foia ^e Miroe | Kn stock! chef : Gso. JEANSME & Co. Agant* %  c!*'. • ^Jv /



PAGE 1

LE MATX-12 XOVF.MnRF.102G \ I i I I i INKZ Pagol nergique antiseptique urinaire rs-fa*f *' 'si-mi U n 4 tiiiiiar lu l'AUCOL •I Ina r'ri't.lj k>uj"ur aXCCllei.L,, ( | ' iil .1 flnolf. cuf 0OUI vues uh.iv au* ii'iiu | i nu tlr'it rien nHr'ii' i | r.'.Vai. A ov .I.J ot ajiuaLilMfe • Remerciement Mr et Mme Gustaves Wol et leur infant, Mr et Mme. Fortun Boga', Mr Marcel Wo, Melle Marie Woel. les familles Woel. i ; i ci lot, Briand, Chassagnr, Tes icr, B< gai et tous !is auirts [a M i te remercie, t tout le amis qui li iront df.nndes prtuvtsde sym lilliie l'oic-ioL de la n.oit de leur i *-fcirtti • il .me Vve Or/ila H ocl ne Mal Ihida Reed Ils les prient de croire leurpro fonde reconnaissance Port au Prince, le 3Nbrel926. %  "" "" i aaaa-aa———. On trouvera Qlte/. Charles H. Gaetjens 17, r.ii lue •on : -•;%  — %  %  • • • %  •f !" ' '• .T*.'** 1 "** '"" " NI "" t l l -^^.-^...^^ ->..^-.^J ..... k.j.. • "1..... f*f*'*W*W$V$$*$W? <, Satina-WhitesnowHercules les Seules Peintures klrables rrne nenevue — novai nanh oi ^HIIHUH nainjur .,mmmr< .... m^..-f." — :*— -, %  au-^rinceBanque Nationale de la Rpublique d'Hati, Aux Cayei Banque Nationale %  • la Rpublique d'Ilaiti 1 Petit-Gove Banque Nationale Jde la Rpublique d Hati, remu Banque Nationale de la Rpublique d'Ilaiti, Jacmcl Compagnie Electrique, Bue \rr.ericame uanque Nationale de la Rpublique d'Ilaiti, Jacmel — Compagnie Electrique, .... %  %  Bureau du Matin , Bue amricaine — Badio Corporation, Hue ru ou — Htel te rranca Rue du Quai Bar Terminus, Champ de MarsVilla Maitineau, Trrgeau — Ville Alcioe Martineau, Tttegeeu — Villa Lon DjeH.., lkllevu. Villa Ren T. ngoele, PlionVi le — Edmond Mar goncs, IVu de Chose — Villa Maurice Cafter*, Peu de < liwe Villa MmeVeuve T. Auguste, Bois \irna Villa Anlcine Talamas. Peu de l hose Hodolpl.e Bonev, Peu de Chose—Ville Fkclner Anselme Turgeau Villa Bd. Lespinasse, liellivue — Villa Ben FauLerl, Belltvue Villa Mme. Veuve Barbancourt, liellevue Vi la llermann Pasquier. Peu de Chose %  Ville Me A. Morel, Bellevue Villa Dr Thbaud, Cb< min des Dalles — V illa Oswald Brandi, rsidence Villa Luc Thard, Bois Vejna Villa Luc Thard, Avenu John Brown 1 es meilleures constructions Architecte Geo. Baussan — Les meilleures constructions aichitecte Daniel Brun Les,meilleures conslructions'.architecle Lon Mathon Pour vos con mander ou tout autre renseignement, s adresser Geo Jeansme & Go Rue i • n 11. Lu de lu Bauque Nationale AvU Notre sieur Geo. Jeansme ayant voyag pour le Sud nos bureaux seront ferms jusqu' Vendredi M du courant. Pour toutes communications du mat ton ni s. i ce. nos (clien's *onl pues de sadre->er a Mr. (h. Y. Baldwlo, a ct (*e la Corripagoie d'E'Jeirag %  Bleelriqe*. Port au P.ince, le 8 Nbre 1986. Geo JEANSLME & Co AVIS Monsieur H. BALLON! fils se fit t le plaisir d'informer sa bienveillante clientle qu'il est revenu de son voyage eu Eurj pe o il s'est efforc de trouver les articles les plus rares et les plus varis pouvant la salisiaire. *" ""^ % % %  B^aBBaBi i 11 %  i i i %  lin cas exceptionnel ("est la premire fois que nous offrons une pareille occasion. Voiles assortis, jolis dessins venant d'arriver et qui poliraient facilement tre vendus Gdes '2.00 : ils seront liquid 1 goure et encore !... Faux-cols — Zphyrs— Chaus selles mercerises lias merceriss — Calicot Bretelles enJant — Couteaux pour table, manche en bois suprieur — Serviettes de toilette — Unisses dent — Poudre, Savon —Mou> choirs de poche suprieurs — BoutoM pour chemises plaqus or garanti — C ravates lavables mipireurcs — Dentifrice (pte) en tube. Le tout Chez KAWAs HERMAboS lV2i Bue du Magasin de l'Etal, oie J < Ici NOUVELLEMENT ARRIVES 39 GAUGBS Ift En stoek chez ~.t~^ L Prcelzniann-AGGERHOLM Huejtlu Quai, Tles Tle Ce qui n'a jamais t fait •Ce qui ne peut lre dpass. Kola ( hampogne F Sjourn Prpare dans des ctnililions rigoureuses D'ASEPSIE %  prparation et Vente Pharmacie P. SuJOURNci Angle des Hues Baux et duCsnlrc. Clafiaspirine impntimfc .. B.flL"irElt [ d Aspirine et de Cafeii Le seul remde qui soulage positivement et en quelques instant* les plus forts Marne d'Oreilles. En vente dans toutes les7harmacies. Dcp; / Chez R. G. Sladermuna


PAGE 1

UlKECTKl'H PROPHILTAlRh, IUTUMLIT. Clmont MAQL01R2 BO.'S-VEKM 1358, R" e Amricaine, 1358 Celui qui voudrai! qu<% sa pairie ne lt |amais i i |>lus jjrand •, ni plus petite, ni plus riche, m plus pauvre, serait le citoyen de l'univers. TiHiire QUOTIDIEN |£ NUMEKO CENTIMES TLPHONE N 242 [ftfae ANNE N'5948 POUT-AUPRIN :\i (IUITI) VENDREDI 12 NOVEMBRE 1920 i 'faction de la Chambre de wmmerce Internationale liment rgler les conflits %  tnerciiiux intornatiouaux int ta diversit des legisJw protectrices? Rsl pour trou ver une s.i ce problme que. ;m tic son rcent ongis jeuraaeii,un des prem.ers ill jssigns l'activit de I Membres par la bambre fComiiicivc Inli -nialiuiialc H'onilicalon du droit coin[Hii'tst pas douteux, en elque l'intensification des liges entre les peuples, en 'pliant les communauts ils, doit, beaucoup plus lient que des ins'. rumen (s ediploma lie, contribuer fermir la paix indispen ii la scurit des Iran sache faut-il que, par aille dveloppement du i mer ce internai ion nal poisse pas les occasions 'liions en augmentant le ides conflits. lorsque ces conflits se P entre commerants de lalils diffrentes, la ditdes lgislaliops protecleo rend souvent la soin difficile que les par1 cause prfrent renon'aire valoir leurs droits, que de s engager dans %  tances conteuses, inbles et d'issues trs astiques. Mais celte ance aflionler un tril'un autre pays que le %  gnralement* pour con •ee inluctable le refus nnierants lss de coules relations avec ce ** situation est, de la i USsi Prjudiciable au 1 vue conomique en %  nt les alla ires, quedan%  %  point de vue rao1 laissant pulluler les de rancunes prives Jttcumuies.sont, lort soucia source de redoutables %  collectives. J 1 ces deux ordres d i% ne saurait donc trop Mf l'action entreprise, ftmdicr cet tat de f doublement leheux, •Cambre de Commerce %  %  ^clairement le mal, g trouv le meilleur n? e ,e 8 uiir. qui cou%  or j4aniser sur des bases M* q^si universelles. Bp commercial in ter 'les industriels, comC ban( I"'ers, armaportateurs, importa k c qui font des affaires eliPa X s aulre qe le C\T C >" possibilit r en, cas de dilrends c,a ^. les procs si %  bjini ou i' rcux leur ^'"frer dans leurs conKS5 8ui 1 va nte:Tous C? 1 Seront arb * *i'i r i. t Clment de la Kr£ lr gede la ChainK^^wercelnternatioCelte clause, par les etl >: ts et l'action de la Chambre, deviendra certainement, en trs peu de temps, valable devant les lois de loua les grands Etats. Et l'engagement qu'elle comporte a t dj sanctionn, par 71 chambres syndicales d'industriels chambres de commerce, unions de ban quierscl associations d'armateur, dans les 41 principaux pays du mon.le. La Cour d'Arbitrage exerce ra ses pouvoirs suivant une procdure simple, quitable, prompte et peu, 'dispendieuse. Cesl ainsi que. tout dernirement, elle a pu rgler un ditlrend existant entre une uni son hollandaise de Hollerdam et une maison franaise de Shangha, sans que ies pa. lies eussent se dplacer. Un scc nd diffrend portant sur 500.000 trancs a t solutionn par la Cour moins de 1 o|o de frais; un troisime (jiii parlait sur 160.000, n'a cont que l|2ojo. Ces chillres disent assez l'immense intrt que tous les commerants et industriels ont introduire dans leurs contrats commerciaux avec l'tranger, cette clause coinpromissoire prconise par la Chambre de Commerce Internationale. Et, en cherchant aplanir, avant qu'ils ne s'enveniment, tous les conflits qui peuvent survenir dans les relations commerciales internationales, il est incontestable q u c la Chambre de Commerce Internationale accomplit l'œuvre de paix la plu* utile et la plus fconde, parce que la plus pratique. Le 57me aonWersaire jlu roi Malle Exception chez le Charg d'il lai res d'itali i Hier, l'occasion du 67oU anniversaire de S. M. VictorEmmanuel III, roi d'Italie, le Charg d'Affaires d Italie a Forl-au Prince et Mme Alfasdo de Mattis recevaient dans les salons de leur rsidence. Avenue John Brovvn. Belle et charmante rception a laquelle assistaient des per Stnnages officiels, des Membres du Corps diplomatique, du Corps consulaire et de nombreuses personnalits de la socit portau-princienne. Au Champagne,chacun leva son verra la sant de Sa Ma iest le roi d'Italie et la prosprit de la gran le Nation [t il ici) e. MAURICE ETISMEfits Angle des Rues du Maqasin m l'Etat et des ronU-rorts Chaussures pour bain de mer. ftiris-ltiizar Ivoui avez besoin de beaux CHALES, nnances varies pour cadeau de fin d'anne, empressez-vous de passer Pa fs-Bazar Envo\es>y vos portraits, ceux de vos amis, parents etc. pour agrandissement. — Prix trs modrs. La reprise PB La Menace Parisiana J hsite nie rallier l'opinion de ceux (lui reprochent a l.i Menace de n'tre pas un beau succs hatien et qui semblent vouloir dnier a Madame Jacqaeli le Wiener les qualits d'motion et de sensibilit qui font d'elles une de nos plus talentueuses diseuses. Sans doulc prend on pour de la tideur la volontaire sobrit de gestes dans laquelle elle a circonvenu mthodiquement son jeu, de la premire scne du un jusqu' la dernire du quatre. Ceux qui s'obdinent lui refuser de la Chaleur a son interprtation impeccable, changeraient,du coup, d'avis, s'ils s'taient donn la peine, ou plutt le plaisir d'observer ses regards aux instants o elle supplie, et la crispation de son visage aux minutes o elle se rvolte, l'eut-tre lui seraientils au contraire reconnaissants d'atteindre un tel rsultai artistique, tout en ddaignant le conventionnel et le convenu, et en faisant table rase de tous ces cris faux et de tous ces Mates insincres qui, jadis, taient l'attirail obligatoire de la passion cl de la douleur. 'Linterprtation au thtre, de nos jours, et c'est tant mieux, — remonte au naturel et retourne la simplicit. Elle ctoie le trs prs la Vie. Klle est la vie mme et c'est pourquoi, tout prs de Madame Jacqueline Wiener qui nous devons ces quclqu instants de vie intense, il est juste de placer Melle Wanda Wiener qui a fait vivre a nos veux la cavalire candeur d'un vrai type le jeune fille moderne et Madame Sylvie qui, bien que n'ayant dit que quelques simples mots, a t pourtant une soubrette avertie. Il n'est pas juste de dire que M. Pierre l.iautaud ait t trop prodigue de gestes. Q le l'on veuille bien se rappeler une seconde le caractre du personnage qu'il interprtait et tout de suite on ne pourra pas ne pas applaudir a son jeu vraiment intelligent et nuanc. Comment pouvez vous demander de la tenue, de la sobrit un vul gaiie escroc et a un tyranuique gigolo ? Au dernier acte, dans la scne de la lutte avec M. Gards, un trs bel acteur, celui -l et dout le talent a eu tous les sufl'ra fi -, — il a t trs mouvant et le public a marqu sa satistacliou en l'associant aux acclamations qu'il destinait Monsieur drues. Il les a confondus dans i i gal rucea, galement mrit. Il ne me resta que trs peu de lignes pour dira beaucoup de bien de M. Djean dont l'loge, heureusement, t'est •'"*• a lairs et fliciter M. Laudun, gui, dans un trs beau fragment de l-u Suit (ffMobnB prouv que le temps pendant lequel il s'est loigna de la scne loin de les attnuer, a sec us et prcis davantage ses grandes et rares facults de diseur. ta partie m isinle a, elle aussi, t un beau succs. Comment pourrait-il en tre autrement ? ('.est Madame (iul qui tait au piano. C'est M. lhivillard qui tenait le violon. 3 OOOOOOOOCOOOO Maurice Rostand intime l*e dernier ouvrage de Lou LALEAU En vente au prix de l G les i Port-au-Prince — Aux Cent mille articles, \ux Gonaives Chez Mr AruM St Home. A Je mie — Chez Mr Louis Desgraff. te* bam siiwti Intimit Dr Inir aimir(onslaut ils foimaiwf ni 1rsoan, Ils stil MMU BMtl piml "ce i de pain qui empche de iiiouir. Or, le diman.lie ." Dcembre prochain, -que personne n'oublia celle datj. une gra'i le lte de charit sera don i I son prolll d i 11 les d ,) iild la • de I Htel Bellerue, prs di Champ de Mars. Nous en publierons plus tant \ intressant programme i: ... a vu, mardi soir vers9 heures, au coin de la rue du Magasin de I l'.lal et du Champ dt Mars, une troupe de • tilles dominicaines, une vingtaine au moins qui, en piaillant connue des pies, jetaient des pierres droite et gauche, sous prtexte que des passants les avaient insultes. La grle de pierres de ces gourgandines fut si drue que les habitants du quartier durent teriner en bailleurs portes. ... voit, presque chaque soir, vers s heures, me de la Rvolution, tout prs de la maison Bijou, mi habitant du quartier C... W... qui, par les propos grossiers qu'il uhile liante voix, scandalise les voisins. El Nomr. ŒlL voit les mres de lainille se plaindre de ces scnes scandaleuses. ...a vu, mardi soir, a Cldorado, un ja/.z-band qui jouait. Comme il n'y avait pas de danseurs, NOTRE ŒIL vit quelques musiciens y suppler eu remplissant les"deux rles la lois. ... vit aussi J... 11..., retour de France,dansai le charleatona* la nouvelle danse. Il la danse bien. • ... a vu, mardi soir, la Grand' Hue, un grand tumulte. Une amante passionne des sports et qui les encourage par tous les moyens, s'apprtait jeter, par le balcon II..., uumiipier qui part pour la Jamaque, une paire de chaussure. La belle fut surprise par son frre et aussitt un corps corps survint entre les deux hom ns. l'n camarade dusportsman alla chercher dans une maison voisine deux htons et en arma les combattants. La lutta devint terrible. Les coups de htou plcuvaicnt comme grle et NonutŒn, ne vovait point trop comment cela allait Unir, lorsqu'un jeune lascisle s'interposa et put enlin mellre fin au combat. ... a vu, mardi soir, vers C h. l/'i, un galant, Ion iuan malgr ses cheveux poivre ai sel. Util descendait la rue des Miracles en compagnie d'une balle grisette, nomme Suzanne. Cependant le galant qui se blanchit cliez les chinois y entra pour prendre livraison de son linge, remettant la douce conversation pour 8 heures. &f ... a vu, mardi soir le pre D... coifl d'un eouvre-chel large bord, VtU d'un complet noir, portant la boutonnire une Mils rose rouge, son gourdin a a main, entrer aux Caves d'Hati et faire le tour des tables, majestueux et grave. Sans invitation, il s'emparait d'un petit verre a chaque table et prenait son grog a ... l'œil. Il gesticulait, pariait tort, ce qui provoqua la porte du cal un gros attroupement. ... a vu, m rcredi vers m i|anl On nous signale que les conducleurs de voilures, autos et bttSS, passent dans cette ruelle troite sans songer ralentir lu vitesse de lems vhicules. Ces voilures, venant tant de Lalua (pie du Champ *le Mars, font, grande vitesse dans celle ruelle, des alles et venues qui prsentent quelque danger pour les pitons. Nous transmettons cet avis la Police. Daos Port-au-Prince--.; —Les statistiques d'Ktat-civil pour le section Sud s'lvent pendant le mois d'octobre : 114 naissances. / ma. lages 12 dcs. — Monsieur et madame Joseph Sergife ont le plaisir d'annoncer a leurs amis la naissance, lundi 1 heure du malin, de leurs lille, MarieThrse. Tous nos vieux au bb. — Le Journal OI(iriil,\" d lundi .S Novembre publie: l' les discours prononcs l'occasion de la rception du ministre d'IIaili Sanlo-Domingo. 2" le texte de la loi vote par le Conseil d'Etat,ouvrant DU Crdit de 25000 gourdes au Dpartement des Finanas POOr les dpenses relatives au Tribunal Arbitral d'appel-' .'{"des avis des Dparleinenls de la Justice et de l'Intrieur, 4" la procdure du Tribunal Arbitral d'Apdi-l franc • ha'tien —le compte-rendu de la sance du 2 juillet 1029 du Conseil d'Etat. C* la liste des Contribuables trangers avant obtenu leur licence pour l'Exj 2(>-27 et autres avis. — A sa sance de mercredi le Conseil d'Etal a vol un cr d t de 1(M)() gourdes en faveur de l'quipe de toot-ball qui part pour la Jamaque. — La Scrtai ren d'Etat dj l'Intrieur, par un avis insre au Journal OMieiel, Informe que ds >rm i s les Passeports d'migrants s.-ront signs par le Chef du Service des Passeports et de l'Emigration. —Le Dpartement dejla Jusceavice le public que le sieur Amen Stiffen, syrien, rsidant Port-au-Prince ^a satisfait aux premires formalits en vued'acqurir la qualit d'haitien. — Mercredi, vors f> heures du soir, est arrive par le ramion Notre Dame, une troupe d'accrobates argentins venant des (ionaives. Elle commencera bientt ses reprsentations. rr-*<•-,-. / -* % 


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06862
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, November 12, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06862

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
UlKECTKl'H PROPHILTAlRh,
iutumlit.
Clmont MAQL01R2
Bo.'S-Vekm
1358, R"e Amricaine, 1358
Celui qui voudrai! qu<% sa pairie
ne lt |amais i i |>lus jjrand ,
ni plus petite, ni plus riche, m
plus pauvre, serait le citoyen
de l'univers. TiHiire
QUOTIDIEN
| NUMEKO
CENTIMES
TLPHONE N 242
[ftfae ANNE N'5948
POUT-AUPRIN :\i (IUITI)
VENDREDI 12 NOVEMBRE 1920
i
'faction de la Chambre de
wmmerce Internationale
liment rgler les conflits
tnerciiiux intornatiouaux
int ta diversit des legis-
Jw protectrices?
Rsl pour trou ver une s.-
i ce problme que. ;m
tic son rcent ongis
jeuraaeii,un des prem.ers
ill jssigns l'activit de
I Membres par la bambre
fComiiicivc Inli-nialiuiialc
H'onilicalon du droit coin-
[Hii'tst pas douteux, en el-
que l'intensification des
liges entre les peuples, en
'pliant les communauts
ils, doit, beaucoup plus
lient que des ins'. rumen (s
ediploma lie, contribuer
fermir la paix indispen
ii la scurit des Iran sac-
he faut-il que, par ail-
le dveloppement du
i mer ce internai ion nal
poisse pas les occasions
'liions en augmentant le
ides conflits.
lorsque ces conflits se
P entre commerants de
lalils diffrentes, la di-
tdes lgislaliops protec-
leo rend souvent la so-
in difficile que les par-
1 cause prfrent renon-
'aire valoir leurs droits,
que de s engager dans
tances conteuses, in-
bles et d'issues trs
astiques. Mais celte
ance aflionler un tri-
l'un autre pays que le
gnralement* pour con
ee inluctable le refus
nnierants lss de cou-
les relations avec ce
** situation est, de la
iUSsi Prjudiciable au
1 vue conomique en
nt les alla ires, quedan-
* point de vue rao-
1 laissant pulluler les
de rancunes prives
Jttcumuies.sont, lort sou-
cia source de redoutables
collectives.
J1* ces deux ordres d i-
% ne saurait donc trop
Mf l'action entreprise,
ftmdicr cet tat de
f doublement leheux,
Cambre de Commerce
^clairement le mal,
g trouv le meilleur
n?e ,e8uiir. qui cou-
orj4aniser sur des bases
M* q^si universelles.
Bp commercial in ter
'les industriels, com-
C ban(I"'ers, arma-
portateurs, importa
kc- qui font des affaires
eli-PaXs aulre qe le
C\TC >" possibilit
r- en, cas de dilrends
, c,a^. les procs si
bjini oui'rcux- leur
^'"frer dans leurs con-
KS58ui1vante:Tous
C?1 Seront arb*
*i'iri.t Clment de la
Krlrgede la Chain-
K^^wercelnternatio-
Celte clause, par les etl >: ts
et l'action de la Chambre, de-
viendra certainement, en trs
peu de temps, valable devant
les lois de loua les grands
Etats. Et l'engagement qu'elle
comporte a t dj sanction-
n, par 71 chambres syndi-
cales d'industriels chambres
de commerce, unions de ban
quierscl associations d'arma-
teur, dans les 41 principaux
pays du mon.le.
La Cour d'Arbitrage exerce
ra ses pouvoirs suivant une
procdure simple, quitable,
prompte et peu, 'dispendieuse.
Cesl ainsi que. tout dernire-
ment, elle a pu rgler un dit-
lrend existant entre une uni
son hollandaise de Hollerdam
et une maison franaise de
Shangha, sans que ies pa. lies
eussent se dplacer. Un sc-
c nd diffrend portant sur
500.000 trancs a t solutionn
par la Cour moins de 1 o|o
de frais; un troisime (jiii
parlait sur 160.000, n'a cont
que l|2ojo.
Ces chillres disent assez
l'immense intrt que tous les
commerants et industriels
ont introduire dans leurs
contrats commerciaux avec
l'tranger, cette clause coin-
promissoire prconise par la
Chambre de Commerce Inter-
nationale.
Et, en cherchant aplanir,
avant qu'ils ne s'enveniment,
tous les conflits qui peuvent
survenir dans les relations
commerciales internationales,
il est incontestable q u c la
Chambre de Commerce Inter-
nationale accomplit l'uvre
de paix la plu* utile et la plus
fconde, parce que la plus
pratique.
Le 57me aonWersaire
jlu roi Malle
Exception chez le
Charg d'il lai res d'itali i
Hier, l'occasion du 67oU
anniversaire de S. M. Victor-
Emmanuel III, roi d'Italie, le
Charg d'Affaires d Italie a
Forl-au Prince et Mme Alfas-
do de Mattis recevaient dans
les salons de leur rsidence.
Avenue John Brovvn.
Belle et charmante rception
a laquelle assistaient des per
Stnnages officiels, des Mem-
bres du Corps diplomatique,
du Corps consulaire et de
nombreuses personnalits de
la socit portau-princienne.
Au Champagne,chacun leva
son verra la sant de Sa Ma
iest le roi d'Italie et la pros-
prit de la gran le Nation
[t il ici) e.
MAURICE ETISMEfits
Angle des Rues du Maqasin m
l'Etat et des ronU-rorts
Chaussures pour bain de
mer.
ftiris-ltiizar
Ivoui avez besoin de beaux CHALES, nnances va-
ries pour cadeau de fin d'anne, empressez-vous
de passer
Pa fs-Bazar
Envo\es>y vos portraits, ceux de vos amis, parents
etc. pour agrandissement. Prix trs modrs.
La reprise
PB
La Menace
Parisiana
J hsite nie rallier l'opi-
nion de ceux (lui reprochent a
l.i Menace de n'tre pas un
beau succs hatien et qui sem-
blent vouloir dnier a Madame
Jacqaeli le Wiener les qualits
d'motion et de sensibilit qui
font d'elles une de nos plus ta-
lentueuses diseuses. Sans doulc
prend on pour de la tideur la
volontaire sobrit de gestes
dans laquelle elle a circonvenu
mthodiquement son jeu, de la
premire scne du un jusqu' la
dernire du quatre. Ceux qui
s'obdinent lui refuser de la
Chaleur a son interprtation im-
peccable, changeraient,du coup,
d'avis, s'ils s'taient donn la
peine, ou plutt le plaisir d'ob-
server ses regards aux instants
o elle supplie, et la crispation
de son visage aux minutes o
elle se rvolte, l'eut-tre lui se-
raient- ils au contraire reconnais-
sants d'atteindre un tel rsultai
artistique, tout en ddaignant le
conventionnel et le convenu, et
en faisant table rase de tous ces
cris faux et de tous ces Mates
insincres qui, jadis, taient l'at-
tirail obligatoire de la passion
cl de la douleur.
'Linterprtation au thtre, de
nos jours, et c'est tant mieux,
remonte au naturel et retour-
ne la simplicit. Elle ctoie
le trs prs la Vie. Klle est la
vie mme et c'est pourquoi, tout
prs de Madame Jacqueline
Wiener qui nous devons ces
quclqu instants de vie intense,
il est juste de placer Melle Wan-
da Wiener qui a fait vivre a nos
veux la cavalire candeur d'un
vrai type le jeune fille moderne
et Madame Sylvie qui, bien que
n'ayant dit que quelques sim-
ples mots, a t pourtant une
soubrette avertie.
Il n'est pas juste de dire que
M. Pierre l.iautaud ait t trop
prodigue de gestes. Q le l'on
veuille bien se rappeler une se-
conde le caractre du person-
nage qu'il interprtait et tout de
suite on ne pourra pas ne pas
applaudir a son jeu vraiment
intelligent et nuanc. Comment
pouvez vous demander de la
tenue, de la sobrit un vul
gaiie escroc et a un tyranuique
gigolo ?
Au dernier acte, dans la scne
de la lutte avec M. Gards, un
trs bel acteur, celui -l et dout
le talent a eu tous les sufl'ra fi -,
il a t trs mouvant et le
public a marqu sa satistacliou
en l'associant aux acclamations
qu'il destinait Monsieur dr-
ues. Il les a confondus dans i i
gal rucea, galement mrit.
Il ne me resta que trs peu de
lignes pour dira beaucoup de
bien de M. Djean dont l'loge,
heureusement, t'est '"* a lairs
et fliciter M. Laudun, gui, dans
un trs beau fragment de l-u Suit
(ffMobnB prouv que le temps
pendant lequel il s'est loigna de
la scne loin de les attnuer, a
sec us et prcis davantage ses
grandes et rares facults de di-
seur.
ta partie m isinle a, elle aussi,
t un beau succs. Comment
pourrait-il en tre autrement ?
('.est Madame (iul qui tait au
piano. C'est M. lhivillard qui
tenait le violon.
3 OOOOOOOOCOOOO
Maurice Rostand intime
l*e dernier ouvrage de
Lou LALEAU _
En vente au prix de l G les
i Port-au-Prince Aux
Cent mille articles,
\ux Gonaives Chez Mr
AruM St Home.
A Je mie Chez Mr Louis
Desgraff.
te* bam siiwti
Intimit
Dr Inir aimir(onslaut ils foimaiwf ni 1rsoan,
Ils stil MMU BMtl piml Ils s-rplruilnl drs pal let.nil lu uiciiiu ckosr*,
El saint Irissui ter soin les utarx piliri.
1rs BaM molssonl n.*s s:ir Irurslrues wkflai
II.'j il les monU MIM " I oiibrr. -1rssentiers ;
Eu.iiiiiiis eiisembl, lia sont pareils lut |HSj
S .muant le minr jour sur im \erts glantiers.
El u.mrUnlr rsl pour lui sursise au rharwe
[ lenilre
|m J'rlre drvinr par elle ri qur i eutendre
\'l lui Urauler /il disait luul ba^.
|l prirtrenl Ions Jeui leurs arriri-peiiNees,
UiirsimeniIrluBierr, rnsileire ewurw,
BrkorJeil ileloqurnce njnrse|parlail pu.
Charles limWlIluh
Une granditim *
fte de charit
en perpective
C'est le moment des leles. On
en organise de tous cts et pour
les uvres les plus diverses.
I.e publie poil-au-|uincien sr
aardara pourtant d'oublier que,
s'il est dans la Capitale une u-
vre digne d'intrt, c'est avant
tout celle de l'Hospice et les
Dames de St. Franois de Sales,
la plus ancienne de notre ville,
qui tard de malheureux, con-
nus ou ignors, doivent le se-
cours qui soulage ou la <> "-
ce i de pain qui empche de
iiiouir.
Or, le diman.lie ." Dcembre
prochain, -que personne n'ou-
blia celle datj. une gra'i le
lte de charit sera don i I
son prolll d i 11 les d ,) iild la
de I Htel Bellerue, prs di
Champ de Mars.
Nous en publierons plus tant
\ intressant programme
i:

... a vu, mardi soir vers9 heu-
res, au coin de la rue du Maga-
sin de I l'.lal et du Champ dt
Mars, une troupe de tilles do-
minicaines, une vingtaine au
moins qui, en piaillant connue
des pies, jetaient des pierres
droite et gauche, sous pr-
texte que des passants les
avaient insultes. La grle de
pierres de ces gourgandines fut
si drue que les habitants du
quartier durent teriner en bail-
leurs portes.
*
... voit, presque chaque soir,
vers s heures, me de la Rvo-
lution, tout prs de la maison
Bijou, mi habitant du quartier
C... W... qui, par les propos
grossiers qu'il uhile liante
voix, scandalise les voisins. El
Nomr. lL voit les mres de
lainille se plaindre de ces scnes
scandaleuses.
...a vu, mardi soir, a Cldora-
do, un ja/.z-band qui jouait.
Comme il n'y avait pas de dan-
seurs, Notre il vit quelques
musiciens y suppler eu rem-
plissant les"deux rles la lois.
... vit aussi J... 11..., retour de
France,dansai le charleatona*
la nouvelle danse. Il la danse
bien.
*
... a vu, mardi soir, la Grand'
Hue, un grand tumulte. Une
amante passionne des sports et
qui les encourage par tous les
moyens, s'apprtait jeter, par
le balcon II..., uumiipier qui
part pour la Jamaque, une paire
de chaussure. La belle fut sur-
prise par son frre et aussitt
un corps corps survint entre
les deux hom ns. l'n camarade
dusportsman alla chercher dans
une maison voisine deux htons
et en arma les combattants. La
lutta devint terrible. Les coups
de htou plcuvaicnt comme
grle et Nonutn, ne vovait
point trop comment cela allait
Unir, lorsqu'un jeune lascisle
s'interposa et put enlin mellre
fin au combat.
... a vu, mardi soir, vers C h.
l/'i, un galant, Ion iuan malgr
ses cheveux poivre ai sel. Util
descendait la rue des Miracles
en compagnie d'une balle gri-
sette, nomme Suzanne. Cepen-
dant le galant qui se blanchit
cliez les chinois y entra pour
prendre livraison de son linge,
remettant la douce conversation
pour 8 heures.
? *
... a vu, mardi soir le pre D...
coifl d'un eouvre-chel large
bord, VtU d'un complet noir,
portant la boutonnire une
Mils rose rouge, son gourdin a
a main, entrer aux Caves d'Hati
et faire le tour des tables, ma-
jestueux et grave.
Sans invitation, il s'emparait
d'un petit verre a chaque table
et prenait son grog a ... l'il. Il
gesticulait, pariait tort, ce qui
provoqua la porte du cal un
gros attroupement.
... a vu, m rcredi vers m rue du Champ de Mers, tout
i) es du Tribunal d'Appel. |uu
h I en plein air. Des Iules do
mmicaincss'taient rassembles
dans une cour avec des compa-
ti i ites; il- avaient organis un
orchestra ci, ayant mrnsi les
portes de la maison, ils ,e mirent
, daiiscr.JL* bal lut bientt trs
anim, les one-steep succda ien f
aux lox trot, tandis que tout
prs, le Tribunal,gravement, ju-
geait.
.
... a vu, hier matin, une alllucn-
ee le clients et d'acheteurs ctleS
Kawas Hermanoa, Magasin Mo-
derne, rueda Magasin le l'Etat
Que *'y passait-il '.' tous ces gens
s'arrachaient les articles l
gourde, cravates, taux-cols, tis-
sus et le reste.
... a vu, hier malin, de nom-
breuses "tilles" dominicaines
qui prenaient leurs cartes de
IKMSagC l'Agence le la Ligne
lollaudaise. Elles parlent.Com-
me des hirondelles, elles vont
vers des rivages plus hospita-
liers 1
A la rielle. |>i|anl
On nous signale que les con-
ducleurs de voilures, autos et
bttSS, passent dans cette ruelle
troite sans songer ralentir lu
vitesse de lems vhicules. Ces
voilures, venant tant de Lalua
(pie du Champ *le Mars, font,
grande vitesse dans celle ruelle,
des alles et venues qui prsen-
tent quelque danger pour les
pitons.
Nous transmettons cet avis
la Police.
Daos Port-au-Prince--.;
Les statistiques d'Ktat-ci-
vil pour le section Sud s'l-
vent pendant le mois d'octo-
bre :
114 naissances.
/ ma. lages
12 dcs.
Monsieur et madame Jo-
seph Sergife ont le plaisir
d'annoncer a leurs amis la
naissance, lundi 1 heure du
malin, de leurs lille, Marie-
Thrse.
Tous nos vieux au bb.
Le Journal OI(iriil,\" d
lundi .S Novembre publie: l'
les discours prononcs l'oc-
casion de la rception du mi-
nistre d'IIaili Sanlo-Domin-
go. 2" le texte de la loi vote
par le Conseil d'Etat,ouvrant
DU Crdit de 25000 gourdes au
Dpartement des Finanas
POOr les dpenses relatives au
Tribunal Arbitral d'appel-'
.'{"des avis des Dparleinenls
de la Justice et de l'Intrieur,
4" la procdure du Tribunal
Arbitral d'Apdi-l franc ha'-
tien le compte-rendu de la
sance du 2 juillet 1029 du
Conseil d'Etat. C* la liste des
Contribuables trangers avant
obtenu leur licence pour l'Exj
2(>-27 et autres avis.
A sa sance de mercredi
le Conseil d'Etal a vol un cr
d t de 1(M)() gourdes en faveur
de l'quipe de toot-ball qui
part pour la Jamaque.
La Scrtai ren d'Etat dj
l'Intrieur, par un avis insre
au Journal OMieiel, Informe
que ds >rm i s les Passeports
d'migrants s.-ront signs par
le Chef du Service des Passe-
ports et de l'Emigration.
Le Dpartement dejla Jus-
ceavice le public que le sieur
Amen Stiffen, syrien, rsidant
Port-au-Prince ^a satisfait
aux premires formalits en
vued'acqurir la qualit d'hai-
tien.
Mercredi, vors f> heures
du soir, est arrive par le ra-
mion Notre Dame, une troupe
d'accrobates argentins venant
des (ionaives. Elle commen-
cera bientt ses reprsenta-
tions.
rr-*<-,-.
. /
-*



LE M.VI'IXJ12 Novembre 192C
A&t&M&M&MK^^
i*
HABILLER, c'esl bien g
babiller, chiquecoent c'esl mieux
v
c'est parfait
et
ifsw%fwffmww^?rf*w
Dimanche dernier, l'oc
cation de leurtflanaille8,Mlie
CoBCtptia Sannon cl M. Louis
Laudnn recevaient quelauea
mil dans les salons Mme Adrien Scott.
Nous renouvelons Ions nos
vux au charmante 'couple.
I.a Dnited rruil Co a
tait, ;'i la cuisse de II'.S.S.H.un
don de 2u0 dollars devant ser-
vir a couvrir certains Irais des
spoiismcn qui vont l;i Januii
(jue.
C'asl un beau geste dont il
laut fliciter vivement la Uni
led Fruit a.
L'Annuaire Gnral d'Ha
iti, dile par Mr ( Icnicnl ( -
lestin, paiatlra lis probaJ K-
ment le 1er Dcembre pro
chain. CVfl un ouvrage excel-
lent qui rendra Je nombreux
et utiles services tous.
Lundi matin, par le slea
mer Adcoii est arriv le sym
palhique comincrcanl Nicolas
Kawus, de la maiscii Kawas
Hermanos, qui revient d'Eu-
rope a vanfl stock d'articles
de toute beaut qu'il offrira
sa clientle pour la lin de l'an
ne.
COC CCD33333
Concerts
3
Voici \c% programmes des
concerts qui seront donns ce
soir 8 heures et demain malin
a 6 heures par le Radio :
8.00 p. B). Orchestra de Jazz de
de la Musique de l
Gendarmerie :
l)Bui'gundy, fox-trot
2) Tendrement
't) ChriaUane, valse
hatienne.
8.15 p. ni. Rcital chant par Mr
E. V. Grimes, eccom-
pogn de Porchestre :
1) L'Amour envoie un
petit cadeau de fleur.
2) Rivire Lune.
S) A I Orient de la
Grands Traverse.
8\U> p. m. Confrence par le Ser-
vice des Travaux Pu-
blics d'Hati,
8.10 p. m. Morceaux de pian.)
par le Lieutenant Tu
renne Pranois, de la
Gendarmerie d'Hati :
1 ) Assis dans un coin,
Jasa
2)' a lards Hatiens.
Ja//,|Kii M.r'rancois.
1.(0 p. m. Orchestre de Ja*zde
la Musique de la Gen-
darmerie :
1) \u revoir au Merle,
Ibl trot.
2) a n'est paswTWtj
aant, (qs>trot. **
l>^,li;.ine.
0.00 p. ni. 'V.imiee rfr iflure.
HwOO s. as, Assene aTouvsrtusst.
nVflB a- m- Musique.
li et) ;<> i.i. Conlience par le Su
vice d'Hygine.
li.'ill ;i. m. Musique'.
0.89 l- m. Annouve te dului.-
,'"j___ r^pwy s
A louer
h 'm piano en excellent tat.
y dresserai! Bureau du jour-
Saavt.
brillaml,
inallrablt,
toute la joumm

.
Les coiffures hrisses \g
et cheveles ont pass l'histoire
Jusqu' rcemment le cheveux
prsentaient un problme difficile
ux hommes et femmes de bon got,
conscients de leur apparence. Tout
le monde voulait une coiffure lisse et
bien arrang, mais ne pouvait pas
l'obtenir. L'eau en se schant lais-
sait les cheveux hrisss et desschs
et les pommades et brillantines leur
donnaient l'aspect d'tre colls.
A prsent le Stacomb a rsout U
problme. Porter les cheveux hris-
ss, secs ou dcolors maintenant,
n'est que de la ngligence.
De n'importequellefaonquevous
vouliex vous peigner, le Stacomb
------------------Offrt Gratis-------------------------
Standard Laboratorin, Inc.
il S Watt lit h Str.-.t. Naw York. K. U. A
Bnvoyti-moi gratis un chantillon da Stacomb.
Moni---------------_________________________________
gardera vos cheveux en place jus-
qu' l'heure de vous coucher. Aprs
se laver la tte quand les cheveux
sont le plus rebelles, un peu de
Stacomb les rendra trs dociles et
soummis et d'un lustre naturel.
Le Stacomb peut s'obtenir en pots
ou tubes, en crme ou liquide selon
votre prfrence, dans les bonnes
pharmacies, drogueries ou par-
fumeries.
SiawmC'
Cotusrpm /. cAeeeo* prigni
Villa at Pays-
Attention
Le Diable chez le$
frres de Vin
titution St-Lows
de Gon saque
On en parle un peu partout.
Nous extrayons des Magasines
Littraires, sous la signature de
Lk Chat :
Le Diable est la mode. N'a-
lurellenient, la littrature s'en
esl empare. M. Georges Berna-
nos nous a conduits, non s.mis
talent, .Sous /< snlcil le Sulim;
MM. Maurice Caron et Jean
Vinelion oui consacr au diable
une lude historique, critique
et mdicale,l.c diable,pouri"
expliquer ses origines; co' ?
s'est loi nie la crOYOP' 'iru^ni
ble chrtien. Ils n." P,W,,M;
au Sabbat, nous l,s *nl ,m'm'
aux procs H onAlai awwler
nousavo! < Bwasct. Aprea
lies i \ *W** '" Mymos-
|U, llffieUX, ils ont oxami-
.iii nom! de vue indk.il, les
afvroaea dmoniaques ouiioiia
ont conduits riicpilal; M'. l'.tul
Heus, lui, noua a guids avec
iikirs, parmi les iiiinisics, aprs
avoir souill sur divers ectoplas-
mes. Voici que al. Gaston l'i-
card. qui est bien curieux, en -
mandl maintenant pour \'/n-
transigeant :
1" <"royez-vous au diable ?
I.'aviv.-vous vu ou. tout le
moins, lavesvoua devin Ira
vers scs machinations, ses des
seins, bref ses pompes et ses-
uvres V
'_ \
qu'elle sorte de diable aves-voua
i nous proposer, qui soit en b:u-
Uionie |VfC le temps, les nueurs
el les modes?
Allez la Reprsentation de
Gilles de UeU samedi soir 13
Novembre et vous y verrez un
vrai Diable sortir des Entera.
Lever du Rideau : N hs. prcise
Parisiaup,
ce soir
Le 7 de Tr elle
'>le>
La Malien .. (l'IN)
,v..trc : 0.50 ; 'balcon: 1.0\
Cinma
des Ecole*
Lundi soir, il y eut, de <> lues,
7 lues., l'Kcole Colbert Lo-
ebard . une belle reprsenta-
tion cinmatographique pour les
lves de Rtablissement, fous
les prolesseurs et tous les lves
y assistaient. I ro.s lilms ont
t montrs : un lomiqu-, un
path-revue el Ull clair journal.
gfMardi soir, une reprsentation
semblable l'Ut beu liole
Thomas Mad'.ou . bcs lve.
de Icole <- l'Vnlon Duplessia
y assistaient ans i.
Hier soir, ce lurent les petits
de l'cole Sle-IMn!oinne qui
eurent' leur soire de cinma.
Kl ce soir, ce sont les lves
de lelablisseincnt de Madame
Vve Parti qui Seront devant
l'eian.
L'est une heureusf ide que
de l'aire concourir le cinma
l'ducation et l'instruction de
notre jeunesse.
ocoooxxoce ecco
Nouveaux inci-
dent*" itlo-you-
goslaves
Dne cole yougoslave
8 incendie en Italie
vW *
Li ministre yougoslave et l'iisinc-
tioi publique traite Inssolini
~ d'imbcile
Vigoureuieprotestation du rc-
prsentant de l'Italie
BELGRADE Le ministre d'I-
talie k protest aujourd'hui vigou-
reusement auprs du mioistre des
htlaires trangres contre un dis-
cours prononc en pub ic par Mr
Stefan Kaditcb, ministre de l'ins
Iruction publique, qui aurait trait
V.r Mussolini d'imbcile et d irres
puDsable d ajout que le peuple-
italien tait billonn et rduit en
e-c avage.
lu mouV'TDtnt at.tifasc'ste trs1
vif s'est mi>nil'et en Yougoslavie
In suite de {l'incendie volontaire
d'i ne cole yougoslave (ori/ia
( Italie ). L'incident s'est produit
aprs l'attentat de Bologne contra
Mussolini. D'apis tes renseigne-
ments parvenue Belgrade* U Tas
cistes ont rpandu de la ha'a/.iue
dans l'cole puis mis le feu malgr
les prolttati os du iuL1', pIUB
tard, ils ont saccag \v bureaux
de plusieurs avoials >lo .,.neB U: e
manitestation a eu lie*' Iderdevaai
le consulat d'Italie /^ybock ( You
goslavie ) ville lJta/a de l'autre c
l de la lrordr'#' tri face de GotX.
Les meimre /as
Wtetlpour la -
ret de Mussolini
ROMel Tool attentat contre
la vie d'; Mr Mussolini ou d'un
membre de la famille royale sera
dsormais punissable de mort La
chambre des dputs a vot cette
loi ce soir que Mr Mussolini lui
mme n'a accepte que sur les in
tances rptes du parti Uscite. La
nouvel e loi prvoit aussi un-si
des lourdes pnalitpour tous le-
ennemis d rgime. I.q mme
temps l'assemble qui est presque
J" Ne |h-iim
l'image caaaai<
ises vous pas que
ssiqne qu'on nous
donne du d tan le ist sujette
i vision adlanl daaa la i carac-
tre que dam sj ls>rme '.'Si oui.
La sant est une premire ncessi
L'nergie d'une sant magnifique
gagne tout dans oe monde. Les
maladies proviennent dea germes qui
abondent dans la salet. Le Savon
Lifebuoy dtruit tous les germes de *
la peau. U la purifie et la protge.
lm> Bras, LU., art Sal>hi, Anglatarra asl
!

Enfant Chtif, Anmi
t
L'Huile de Foie Je
Morue, en tablettes
sucres, lui rendis
force et saut.
Plus d'huile i!.- foie le n >ru# orilinilre. si U.'sagrihle lu jot t g
mauvaise r-.ur rtStoaiSC eiuplKM-U par les raMettet d'Huilt 4 SaS
et Morue McCoys. HIIn .. r corps amalfri le s* uourr.r, de' n dvelopper normalement, y||oureui-
ment.
Les mdecins el loul les buis pliarioaoKns connaissent bien leur eU.
CSClle e( leur -opulariii due au* rsultai, que l'on obtient en a.uelqjJi
Jours.
UoBnei-un i m S tnnnls e. : t qu'il en veulent. Ils les prennent avac
sutant de plsi.ir que es kOBboul
Un entant .le 9 ans. srieuse.iicia malade, reprit 12 livres en sept irMi
Il est aujourd'hui sain et tort.
De m-me pour les a.luhes, s'iK sont maigres et affaiblis, quel plaisir
! pouvoir prendre l'huile de foie d.- morue, le plus puissant reconstl-
snt au mor.dt', sair. ..voir ) redouter ie$ dv'ranfcnents -l'estomac
Ne manquez ps? d'.-n demander une boite, dis su]our.l'hui, cher votre
urmacien. S'il n'i pa> kl Ublclles McCoy's en magasin, il peut }e \n
|l
procurer tr> facilement.

entirement compose de chemises
noires, a ei puis de son sein les
communiste)- et 120 membres de
l'opposition appartenant diff-
rents rartisqui ont refus de pren-
dre tar aux travaux du Parlement
depuis le meurtre de M. Matteotti
pendant l't 1L4.
La peine de mort a t vote
par 29(i voix contre 8 : la rsolu-
tion demandant l'expulsion des pro
tes-latain s a t vote par tx\ voix
oatrelO. L'art le qui traitait sur
le on'-me pied que les italiens les
trangers qui enfreignent les lois
contre la propagande et Ispublua
tion de rumeurs l'tranger a t
limin.
Les relations Iran
co'italumnes
t Paris A la suite de l'anaire
Garibaldi et d'incidents antrieura
consistant en menaces contre les
ceaidents franais ou actes irrer
pedueux l'gard du drapeau fran
4%is causs par l'excitation des Tas
c s'tas lors des divers attentats con
tra Dr Mussol ni, le gouvernement
f ..L-*i* avait aiiies. une protesta
tion nergique au gouvernement
it il en. Mr Mussolini a remis au
jourd'bui A l'ambassadeur de Fran
ce Rome sous forme d'aide-m
moire crit l'expression formelle
des regret? du gouvernement ila
lien l'occasion de ces incidents.
Il a donn des instructions formel
les pour dfrer & la justice tou)
les respon.iabUr.
Mr Besnard a confire tut\
a0'- Etui taire d'tat ii.liea u
i-tlni e trangres au sujet di I
rorganiyritio-i del police 1
mi Us de la gare du chemin dlai
sur la fronticrp italo franraisa Dts
leur enlrevaa d'hier Mr Briaadj
l'amlit-MH leur d'Italie oui co-ttaji
que le rjleaeat des incidii.au
poursuit avec une amicaltco,|a
ce. Mr liri nd a insist crissai
-jis pui p.i i.^ient rsulter,,^
t% semblables celles la GatM
di.ll a ajou qu'il esp alqiin
venir le pulilic italien sabstan
l'gard de la France d* nm
taents iajustitis qui sont loia I
tre favorables lion des gouvernements. Le eut
tre des all'iires trangres frtai
a fait conoatlie qu'en rimtU
regrets exprims par Mr Mosni
et Je la nature satisfaisante es
conversation au'oat eue bierl
liiidiiJ et l'ambassadeur cl'ltik
Pari->, le g luvemement frui
considre l'incident comme da
Aux Etats-Uni
Washi Ni'.to.i Le preideatj
lidga a demand qaa l'on
n&t sa proposition de r
ment des t'axes kanslucDM]
dration de politique.Il a leill
qu'il dsirait qa%i ,ae til
compte de la disttMtion de* |
po' tiques quand bot dia
proposition au cOagife.
------O-l
CAS N III.
H
5 "
La valeur r.ntritive du Virol dmon!re dans une srie aW ca~
doit les dtails ont l tournis par des membres d U
profession mdicale.
V
Age: M m. u. PuUl.: 4 "5 36.
Avant l'im, Un du r I.
Ag : 2* Ma a.*l *^4*
Aprii l'emploi et VJ.
RAPPORT DU MEDECIN:
On m'a amen H. )., un ptit paroi de U moi;. Qund ) '* **
il tait fort puis. On essaya l'un aprs Pa-itre sur lu., ''"V^ij,
rsultat, les ren ^ les classiques bal.itt.-els. Il c pesait m < 3
SU) (M
C'est alors nue j.- la souinis a
u Virol en obtenant un succs "
ru-
diai et eDaoraaant. S >n poids se mit augmenter un'lur'"^',( j
raison d- 170 grammes par s.-iuaine jusqu'au 6 M.i suivant.
laquelle ,1 pesait 10*" 206. C'est maintenant un beUnlsni ss
dan l'tat U plus sali .faiw.ut p jssilile, et qui |>se 13 W-
i^i
Ls Virol .-t unr .wpsrtion >m|'. " i0t,
HoaJIa, d'EsUSJl Clycer ne de <"..""*,:
d titrait de Ma't. d'Oiuls. de Mrop d <-'"* "j_
L Virol .t u.iali;ii--.i pi*cia d* '** e* ^fr
ation Daterai ?. i. KUr.sa.. u A..4*. *
laSM > d. I lllilia.
VIROL
W. QUTNTIN W.U.UMS H C '.. Poe. au-Prinea. HATI W"
ViaOI LTD.. HANOSa LAMI KAUNO IjOXDBBS USSU ^__
A. DE MATTIS ^ C0, Reprsentants pour
m
-i.
f^\


< .
- >
"


IE MATIN 12 Novembre 19Ti
I
^^aJS%
fjolzproof
JJosi&rg
Les BAS VRA1EMBNT BEAUX
qui possdent des qualits qui fixent
votre choix sur celte marque Holeproof
Cl.VI" .le li bonneterie .lune qualit >ui gale; et dl
U pliu brillaote appatcac*. Dl- genre distingua ils
.haussent Jelicieutttneni biec: Ils ton: rellement
beaux
C.eree>lant chacune Je ces jolies paires Je bis Jure
pins longtemps 411c n'importe quelle autre paire Je moio,
belle apparence l'A le prix est ircdr ce qui lit une
double conomie.
AujourJ iiui bsau:iup Jj nugaitsWVd o 1: voi'i
service unegruJe vjfJMtUCMijaf* J: gearc'nou-
BC
Alors si vous ries la lemme pratique qu'
veut tiicr Je son argent le maximum Je a-
tislaction, adule/ dis raaniieojni une pire
Je tas Holepiooi.


Capital : Or
Eua.Le Boss t)Co

Agents Gnraux
4
LIONS AL i ( : !
Costumes de bain suprier
Or. 2.00
Chemisette tricot pour
hommes Or. 0. 00
Sortis de bain Pyjamas
Chandai s de soie Sweaters
Chles espagnoles de soie der
dernires nouveauts.
MAG SIN MODKKNKde
h A WAS11EHMAN iS
1714, Hue du Magasin de l'Etat
Insurance Co
|Wne des plus fortes Compagnies
canadiennes d'assurances
sur ta vie.
0

KFJU-: D'EMPLOI
Demande une lenime
chaulfeurtfautomobile
314 40 ans,
Adresse ; N'ORT/
1^ AMERS ADIRS
fil. Henri Mariondon
ncavisaux notaires, ar-
penteurs et au publicen
gnral que les pices
ih sa proprit sise prs du
l'oit Eveillard, nu Bel-ai -, me
u:anl 20 pieds de profondeu
s.ii i) de faade et ayant de*ju.
u is chambres, oni t gars.
Port-au-Prince IliNov. 1920
va, .. -U J
Pour tuu.4 tou. t .ud :
LAINI., CCION, SOlt, aie...
Utile rOOllll U jl
*fc mamesve:
fnilWfMM *Wfe tPhlfOMOhW m'."Il
PW-iiucic K.in- PtKCU, 41, Pii Voilier,
ff tt loulti buniu nuiion de auiu.
"..^ Mn |Mwaj<.m i.r attaaaalaoaVaaMl
t V C FCPICOO. A MRES (5-i-) Fia
A vendre
L'a buggv Keltch tout attel.
|l'.t nditionu avantageuses.
S'adresser au Journal.
PENDULES
'"REVEILS
f> qV tfM&mmmSmmmtrmmm */p A
Tlte Royal Mail Steamy
Pack et GotiiQsn]
Le steamer "Conway"
Kingston est attendu
21 Novembre courant,
lous le j ports du Sud
l'ui l au l'unie le 25
prenant le fret pour le
Nord et l'Europe.
IHm i KB'Priaec,M t u No*
J. DAALOE
Agent Gnra
venant de
Jacmel, U
Il chargera
et sera a
Novembre
sports du
robre l26
R Jr..
min' Ilaiti
m
w
ra
m
M
Eug.Le Boss & Go.
Socit Gnrale
de Tracsports Maritime vapeur
AVIS
Le steamer Mont-Agel parti de
Msrsejiie la 17 Ottobie dernier
est alleudu Poil-au-l'rinc* vers
le 12 Novembre. Il rpudia le
mme jour pour t'uba.
l'orl-au-Prince le M Nbre. I2<>
Oco de Leepinas f, gent
..--,-------------------------------------------------------------------
Horn -Unie
Le S. a. Henry.Horn venant de
Kingston et des ports du Sud sera
ici le 14 courant et partira le mft
me jour pour l'Kurope via les
poitsdu Nord et Puerto Plala pie
tant l'n't et pb^agers.
| Le S. S. Claus Horn venant de
l'Kurope via Puerto Plala et les
jorWdu Ncrd est attendu ici le 12
courant et conlinueia le n nu
jour pour Kingston, Santo Domio
go Cil j, et Curaao prenant fit
et passag-if.
Port au ince, le ti Nbre IU2'
IMKHNfcKH a Co
Gnral Agents
NOUVEAUX ALAMBICS
,..r niiTiu.il mrnnu |
L.l IAUK Dt Vit.
RHUMS, ALCOOLS, *t(
DEROY FILS AN|
/*. rji tu lhiatrt, H
CUIDE PRATIQUE . s.iiiUr"aoi.bV. .
Vl. SMUCU. tu. MANUEL 4. rakrUot il
BIDMS ! TARir lU'JSt.f ainiua fri

Alnminutn Line g
New-Orlans aUSoutK America f*
SteamshlP Co lac g.
^a?oolxa.ira\slclpar-ts<3ireot pour ^
J Port-au-Prince "Hai i ,-
"L" Steamer Clirisfian IrOyli*1 ayant la^s ^
New-0^ans le 7 Novembre sera I Port u- j^.
Prince le 13 avec 200 tonnes de marclianlise? ^.
et continuera pour le Cau*Ha'tien.
Le steamtr k'Eidshorn" laissera Wef-|rlans
le IS directement pour Poil-au-Prince.
Qn steamer laissera HeW-Ortans le 23 lovera
bre pwr le* p rts d i lord.
port .au Prince, le 10 Hovemlire I'.I26
A- de iATTEiS k Vo
Agents
1 Se vend aux Cayes
chez Vve A Sentirai

paie du Petit Focrf
3 m^ SlREZ-VOUSde la crme la glace dlicieuse, |^
i? H k des sorbets xcinia.des aandwichea d'une |>iv- g
i H purution tpeeiale? Vous trouvsrea tout cela au ffit
^daf- k*etit iFouri
n..? Phone, ).">/. g
^.tUBaSH
I A Eldorado
Vous trouverez un BILLARD de LlMi
ue la CREME la Glace
de la BIEHIt, Patzbnhoi i -lu
i>i: BONSSNDWtGHS
de BONNES LIQUEURS,
di ivmlix COKTAILS
ul mon CHAMPAGNE
teille.
Le tout un prix lis modr.
CHAMP de MARS PflONE 597
Fhkh. C.AIRAl'l) Directeur
SELECT FAMILY HOUSE
PENSION ds HAMILLI-Jde >i ordre l'entre
TUP0IMI ( iintienne maison de breger ) / ;
Cuisine soigne, confort moderne, Service
lV: Hygine irrprochable.
Euglista spoken. se habla Espagnol
et mme Spriehl Deutch.
to/s W Lverif
Oil Tablets
| Drages fl'ouile Je Foia ^e Miroe |
Kn stock! chef :
Gso. JEANSME & Co. Agant*

c!*'.

^Jv
/


LE MATX-12 XOVF.MnRF.102G
\
I
i
I
I
i
INKZ
Pagol
nergique antiseptique urinaire
rs-fa*f *' 'si-mi

U fait l'ut.ji-i J'uno comnn-
nlcatiun a l'Ac.d'iiila i*
Mtdfdue (turut 1.H-.V,: ,(i.-, nn"J.._ia
prlnsip*! df U nii.ruie, ."-
cloo proranw ce wdnniri ujvuiu.
(tout avoua ci I o'V*
I >n 4 tiiiiiar lu l'AUCOL
I Ina r'ri't.lj k>uj"ur
aXCCllei.L,, ( | i- il .1
flnolf. cuf 0OUI vues uh.iv
au* ii'iiu | i nu tlr'it rien
nHr'ii' i | r.'.Vai. A ov .i.j
ot ajiuaLilMfe
Remerciement
Mr et Mme Gustaves Wol et
leur infant, Mr et Mme. Fortun
Boga', Mr Marcel Wo, Melle
Marie Woel. les familles Woel.
i ; i ci lot, Briand, Chassagnr, Tes
icr, B< gai et tous !is auirts [a
m i te remercie, t tout le amis qui
li iront df.nn- des prtuvtsde sym
lilliie l'oic-ioL de la n.oit de
leur i *-fcirtti
il .me Vve Or/ila H ocl ne Mal
Ihida Reed
Ils les prient de croire leurpro
fonde reconnaissance
Port au Prince, le 3Nbrel926.
"" "" i aaaa-aa.
On trouvera
Qlte/. Charles H. Gaetjens
17, r.ii lue
on ( u 1;(.une Foi
A 'J gourde le
r
VAMlANifcX
ac.
'". v.,i ic. M.il,i/1 U'' .iiCOVAL
'' M MM i .i '....luuw iiin||v U\
'-n.a, U U tir, i

f r
T
a:," -. -i- .-.*> : -- ;- - 'f' ' .T*.'**1 "** '"" NI ""
' t.....l l-^^.-^...^^ ->..^-.^-J_ ..... k.j.. "1- ..... .
f*f*'*W*W$V$$*$W?<,
Satina-Whitesnow- Hercules
les Seules Peintures klrables
rrne nenevue novai nanh oi ^hiihuh nainjur .,mmmr< .... m^..-f." :* -,
au-^rince- Banque Nationale de la Rpublique d'Hati, Aux Cayei Banque Nationale
la Rpublique d'Ilaiti1 Petit-Gove Banque Nationale Jde la Rpublique d Hati, remu
Banque Nationale de la Rpublique d'Ilaiti, Jacmcl Compagnie Electrique, Bue \rr.ericame
uanque Nationale de la Rpublique d'Ilaiti, Jacmel Compagnie Electrique, .... -
Bureau du Matin , Bue amricaine Badio Corporation, Hue ru ou Htel te rranca
Rue du Quai Bar Terminus, Champ de MarsVilla Maitineau, Trrgeau Ville Alcioe
Martineau, Tttegeeu Villa Lon DjeH.., lkllevu. Villa Ren T. ngoele, Plion-
Vi le Edmond Mar goncs, IVu de Chose Villa Maurice Cafter*, Peu de < liwe
Villa Mme- Veuve T. Auguste, Bois \irna Villa Anlcine Talamas. Peu de
l hose Hodolpl.e Bonev, Peu de ChoseVille Fkclner Anselme Turgeau
Villa Bd. Lespinasse, liellivue Villa Ben FauLerl, Belltvue
Villa Mme. Veuve Barbancourt, liellevue
Vi la llermann Pasquier. Peu de Chose - Ville Me A. Morel, Bellevue
Villa Dr Thbaud, Cb< min des Dalles Villa Oswald Brandi, rsidence
Villa Luc Thard, Bois Vejna Villa Luc Thard, Avenu John Brown
1 es meilleures constructions Architecte Geo. Baussan Les meilleures constructions aichitecte
Daniel Brun Les,meilleures conslructions'.architecle Lon Mathon
Pour vos con mander ou tout autre renseignement, s adresser
Geo Jeansme & Go
Rue
i n
11. Lu de lu Bauque Nationale
AvU
Notre sieur Geo. Jeansme ayant
voyag pour le Sud nos bureaux
seront ferms jusqu' Vendredi M
du courant.
Pour toutes communications du
mat ton ni s. i ce. nos (clien's *onl
pues de sadre->er a Mr. (h. Y.
Baldwlo, a ct (*e la Corripagoie
d'E'Jeirag Bleelriqe*.
Port au P.ince, le 8 Nbre 1986.
Geo JEANSLME & Co
AVIS
Monsieur H. BALLON! fils
se fit t le plaisir d'informer sa
bienveillante clientle qu'il est
revenu de son voyage eu Eurj
pe o il s'est efforc de trouver
les articles les plus rares et les
plus varis pouvant la salis-
iaire.
*" ""^B^aBBaBi i 11 i i i
lin cas exceptionnel__
("est la premire fois que nous
offrons une pareille occasion.
Voiles assortis, jolis dessins
venant d'arriver et qui poli-
raient facilement tre vendus
Gdes '2.00 : ils seront liquid
1 goure et encore !...
Faux-cols Zphyrs Chaus
selles mercerises lias merce-
riss Calicot Bretelles en-
Jant Couteaux pour table,
manche en bois suprieur
Serviettes de toilette Unisses
dent Poudre, SavonMou>
choirs de poche suprieurs
BoutoM pour chemises plaqus
or garantiCravates lavables
mipireurcs Dentifrice (pte)
en tube.
Le tout
Chez KAWAs HERMAboS
lV2i Bue du Magasin de l'Etal,
oie j < Ici
NOUVELLEMENT ARRIVES
39 Gaugbs Ift
En stoek chez ~.t~^
L Prcelzniann-AGGERHOLM
Huejtlu Quai,
Tles Tle
Ce qui n'a jamais t fait
Ce qui ne peut lre dpass.
Kola ( hampogne
F Sjourn
Prpare dans des ctnililions rigoureuses
D'ASEPSIE
prparation et Vente
Pharmacie P. SuJOURNci
Angle des Hues Baux et duCsnlrc.

Clafiaspirine
impntimfc .. B.flL"irElt [d Aspirine et de Cafeii
Le seul remde qui soulage positive-
ment et en quelques instant* les plus
forts Marne d'Oreilles.
En vente dans toutes les7harmacies.
Dcp; / Chez R. G. Sladermuna ///// a n umwcoi m.. 10 n ,i,, ^^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM