<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN— .\OVi.MIJRE1926 URODONAL Gotito Eczma Arlrio-Sclrose Obftlt Calculs GRANDS PRIX f.inlilMfmcnli CftStsW* Fuurnlm> dM H*i'H*u <\ •• %  •, J. t WsICMOTM*. '•> • '— l>" K Nettoie le Rein laVe h fioh et les articulation*, dissout l'acide uriqttP, active la nutrition $t ozdp les froissas Partout S I pul rttal .1 m*m ii 11 mil t'. 1 %  .-Il 10 • %  • • *. .M-% %  oJvaat il 1 i< il ..Il rmi< 11*! Clu I lr •' %  .1* ... %  i< aajusculalr* l ••• %  l'ai 1 %  ;..!. 1 • .11 m* le ai\c4< 1 % %  i.nv. v M'i'.l 1 I. I oj I r, I .1 tu vu leur. D Hrriui # tte ta l'aei.lt de ktkclni de \t<,i\U y < %  *'>• Art. 11.1 t Tribunal, s'il le loge utile, pourra, dana Itadlins qu'il impartira, demander ans parties dis rpliques on contre rplique*. Art. 12.D<>s le dpt du contre mmoii* de I Ktol. lu nuiserpute -n lal. saul d* cision contraire du Tribunal, %  ara porta au placel d'audienoa el iiiiu lue pour tre juge. Art. 13-— 'ls csuses seront appeles pour tre juges dans leur ordre d'iose i pi ion un place! d'audience. Les parties ou leurs conseils pourront prsenter oralercul leurs obse valions dans les limites de temps indiques par le Tribunal, el doivent en consquence consulter le placel d'audience. Ils nereceTont pus de notilicalion spciale du Tribunal. Ai 1.11 Le Tribunal esl libre Ce prendre en considration tous actes on documents nouveaux sur lesquels 1rs |.;.rlk'S OU Icins conseils appelleraient son attention. En sa eus, le Tribunal a le droit de requrir la production de ces actes ou documents, s;,ut l'obligation d'en donner connaissance fl ta partie adverse. Art. 15 La Tribunal peut requrir d'office des parties. ou de leurs conseils laproduc lion de tous actes et demander toutes explications ncessaires ; en eas de relus, le Tri bunal en prend acte. H peut galement communiquer directement avec tous Individus ou 1utcs procdures* non pr\ ns par les prsentes, le TriI unaf, en prescrivant ces me 1 11 resy prendra des ordonnante! ,de procdure indiquant le mode de procder. vit. IN — Toute dcision or lonnant une mesure de vrification OU d'instl lu tion.d'i \ pertiseou d'enqute, en non 11.a l'objet, indiquera le nom ,.1 l'expert et dterminera le mode de vrification ou les li.its prouver, ainsi que les ( ;iis. Tous tmoins seront ; i•.r.'ls par le Tribunal s'il le a • ncessaire, soit d'office, sassasasB f-ira. .:.ti i .'j-iiiiVois Sentez Vous Vieilli Prmaturment? DM milliers d'hommcn et de femmes voient leurs forces ot vigueur, naturelles A une banne •ent, s'vanouir prinuturnu nt. Dans un grand nonilirc de eas. la DsgUcsnca ou w •**•' •ont la cause de cette dcadanw phyalqu. Ce qui arrive est quo le sang P<'"l ses lrnenta de vitalit, devi.nt fiiii.li-, appauvri, Impur et compltement dpourvu de fer organique tellement ncessaire potn rparer eflicaceinent le ravage de la vie active. %  jQue faire? Rien de plus logique que de rendre au sanz ce prcieux (er organique avec le Fer Nuval, la formula moderne pour revivifier le sang et lu nerfs. Combin, avec lesl flycerophosphates, il forme un a cl'ent auxiliaire pour toute personne Sont les forces sont puises, et en bien le eus f.iit renatre la vitalit d'une faon surprenante. Le Fer Nuiat D'art pas un cure-tout. Il est recommand uniquement pour rcnouveller la vie du sar.g et du systme nerveux, et deux semaines suffiront pour reconnatre le hien qu'il peut faire. Aujourd'hui n'est, pas trop lAt pour c,mmeneerlepren-j dre. Kn vente daiu toutes lus bonne] phamuclas. —*La demande pi ur le Fer Nuxal a t si grande et ImnisxBBta que nous n'avons pas vu le temps de prparer dos tiquettes pour ce paya. Par consquent < %  • temporaDamamt nous i roni le Sai • %  ;> l. pagnolqua nous reproduisons droite. Vous trouverez dans chaque hacoa dai instructions compltes BD Franais. soi! sur li s indications four nies par les parties iiltres? ces. Dlibrations el ScnteiKes : A ri. 10 Les dlibrations tin tribunal auront lieu bu s cl s; loule dcision est ni ise l:i iniijoril des membres du Tribunal, Art. 20 La sentence vole la majorit des voix sera motive et rdige par crit elle sera signe par chacun des Membres du Tribunal. e Membre rcMc en minorit peut le faire constater en signant sous rserve.et il pourra motiver, s'il le dsire, Json riisscnlinicnl sur le pluinitil au moment du prononc de la sentence. Art. *>1 Lu sentence sera lue en audience publique. Art. '22 Le dis positif de la sentence sera notifi aux par lies ou leurs conseils par le Secrtaire-Gnral du Tribunal. Ail. 2:5 — I es minutes des sentences ainsi qu'un exem plaire des mmoires ou contre mmoires, seront dposs par le Secrtaire Gnral, aprs notification de leurs dispositifs aux parties intresses et aprs leur inscription SUT le legistro prvu a l'article 7 ci-dessus, au greffe du Ti ibunal d'appel de l'oit au Prince o les pai lies seront libi es d en rclamer ,uue expdition conloi me. Art. 21 |.is 'plaidoiries ne seront publiques qu'en \t r tu d'un dcision 'lu Tribunal. l'ail l'oit au ''rince, le .") Novembre 1926. i es Membres du Tri' unal, J. DAALUER, CliMu ION, I-'. SALI I S. Certifi conforme Dl II Y Secrtaire Gnral VIS Monsieur II. BALLON] fils FS fait le plaisir ii'intormer sa bienveillante clientle qu'il est revenu de son voyaga en Euro ne o il s'e i orcde trouver [esarticles plus rares et les plus varis p uvanl la satishire. mfoit h 'Crcha' La reprise de *La leuace' C'est aprs-tleinain, niercretli, qu'aura lieu A Parisiana, une nouvelle soire thtrale touiouraau profil de li •' riche. "La Menace, le b-i i el .n iU vaut Jrnme le Pron laie dont riuterprlalinn eut uii si vil suc tes :'i la reprsefllation d i.'MOc lobre drni?r, sera reprise par !,•; :n.'-:n s BfteU.S. LM a. lires morceaux du programme q ii. avait mrite. PUX-aussi, les plus chauds applaudissemants seront redonns. i "esl encore uni" bonne occasion de passer quelques heures agrables et, eu mme temps, d apporter son aide cette utile œuvre qu'est la "Crche". Avis Il est port la connaissance des intresss que, conformment au vœu (les Articles 7 el H de la Loi du 15 Aot 1904 sur l'expropriation force pour cause d'utilit publique, une Commission esl forme pour recevoir les observalions des propritaires des terrains dont la cession esl n cessaire l'Etal pour la construction (lu palais de Justice. Ce,le Commission compose de MM. lmeut Magloire, < rfel des Arrondissements de l'ort-au IViuCt, de Mue balais et de |,ast ab.'bas, pr sideul, Henry Large, reprsentai!! du I): parlement de la Justice, Frdric A/.or, reprsentant du Dpartement des Trava \ Publies. L. Labissredsign par le Doyen du Tribunal de 1re Instance de ce Ressort, Membres, se ti nt la disposition des dils propritaires,ou le leurs man uatuirei dmcnl autoriss, au local de la Prterlure, tous les jours de S a 5 lires de l'aprrmidi, jusqu'au Samedi vingt Novembre en cours. I orl au-! rince, le \\ Novembre 1926. Pour la Commission, le Prfet Ci i MI M MAGLOHE. a^.A ,-., o, ^ ,\ v-, v-. -i A. v'i i >f> vV >ii vV A A A W A x*# v/ .• v Avis linsor(aut La GRANDE FABRIQUEde CIGARETTES Lit •Ci* ('ans le but dlie agrable a ses clients en rapprochant la date du tirage de sa Loterie, s If plaisir d'ii.l oriner le Publie t.'i*!• **v MM ^ v' W v les dilficult linaneire de la France r.\ias— Les ellorts de la banque de Prar.ee pu; etly< r do mo dmr !a liause rapide du franc, qu. c.'i.linue depuis qu lq tes teui i ie> II'OI t pis rus i • l'af < %  ., r t le Iratic n ht;em( aujourd hui s D i lai haut point depuis longtem. s. Il a lerra s la Bourse t 2tf lr.(ii au dollar et 118 1rs (5 i a liv e sterling ; lai expeitr' peDs.ul q iu le frauc el bieo pi es de sa valeur actuelle eu M m m nt laniis q i i. e.-l de beaucoup suprieur au laUV aui| le! leladuttriM frai;t; lises uni achet leurs m Ci • Si e taix actuel s'e maintient les mmulactu riers pourront fabriquer t expo. ter leurs luan'iian lisea> c un > perte lgre. Si h franc devait eu c le lauutar, le cornource \-pDitaliiii en ptirait. Lu beiq u .11 Kidiiot a achet d-s livres et dm do: ara Ii que dimitriti u e ce ds*i.HM tle| uis un moi• lia d nll :r tnir le ci ticli 3 uu cua aa uo.irJ.ji uer I u da-tiio le UB10J de su re tu^u i:i6. %  1.'i"X'-I ^^'f''.^lVfl ?*fl1 &f 'i.t.vtit; v ^ v v v v £*? %W&<.W| Les Elections am ricainas et la Prene franaise Par cble Iranais PAH'S — Les journaux franais de tout..* couleuis consacront do longs articles aux .Uectioas amri cames, mais la plupart des dituriaux loot plutt des dductions que des commentaires. Ils dclare n que les rsultats des lections u'apportent rien de favorable pour la France dans la question des det.es au contraire et constatent qu'ils con l'i : -, une victoire pour les M bu ai.les el 'es dmocrates. Le 'l'eusps '' est d'avis que la rlection du Bouveroeuf S'uuii Sll de !a p us liante unpoi tance a In suite de la dfaite iMlige au si rleur Butler du MasStcbaSMtti qui es', lit le journ >l, une dlaitc jour lo Prsidas' C>o i Ige lui-mfi me Convocation des Chambres franaises PAUIS Le co_acil do cabinet qui a eu litu ce matin a convoqu les chmb.e. sa r le li Novembrj pour examiner toute une strie de quvst'ons de lu plus tuute imp rthnc Le Par meut aura s pionoLC c, en plus du b .. g t pour 1U27 sur U que tion des iiet les, Ii -l.itn is'ilioa du Iran-, les mesures prendre pour le lglem nt de lt dette intrieur.).les eo B mies dans l'.id i.i ,ir .lion. |i teJucii n du verv ce onlitaire et la tj .tst on de Syii.\ Mr I o ncar dsire que la question du budget passe avant tout et il espre en mettant les bouches doubles qu'i sera ratifi d'ici au 3t Dcembre. le ce fait la qliilioiis juraient Imovinia'a l'iris et en provwte. L* gouvi rocn>< nt s-paj;nol a reirer ie le gitivcrremet t iraoais ;l la police ord Sonar rive Sea'tle a t relarde par des anMs Lrgvi.w |o elle a vi site m.c d> s p us grandes scieries d.i n.o de entier..( Tscoms 00 on loi IV ride Bi-goifliJUOa roses La reine •*ambsrau< ra demain l u Vanco ei poir.H tourasat da si'i voy | L) I. Ile r. vi n lia Seallle apt^ vi.ir vis l l'Arc de Paix rig pu S.n llill i Klein : dans l E u d W.i ling'on. En Hait Suspension de ROMi-:—Lo3joort* Risorgimento, Stwi ltepub:icana',"VMli' <] ont l suspeaJinpotT in lter aine. Remereki Mr et Mme Gottii. leur enfant, Mr et i Bogat, Mr Marcel M M.ne W.el le* f" Laac-lo llrianJ, Cl sie D gt el tous lai re ts rem-irciesl l^*' le i oit dniindeipf" pUhie l'occasion *l leur regrette Mme'JveOrlilam thida Hee I s !e* prient da -*•] fjnde recoanaissanci t l'orl iJ Prince, la.M On trom fhez C arles K 117, Rue Houe oui SondeMalsiJ sac. Compare Trias sonairivee ,%  (:..lK.ellM|Sa l'ilii M suite 1 \\ ... ..„ Prince. >•' A vendre Va buggy l'eltrh tout attel. Conditions avantageu-es. S'adresser au Journal. Le steamer de iJorJeau kj ullendiil'orMi | t 10 Nove.nl' rfsonn.rivecpoiffj .'(I rri l'orl an I''' l,cf ouTurget"' S'adresse ra* V.^IIH.I" 1 1 1 117. V 11 A. fJE MATTIS & C, Rtprtenlantt H



PAGE 1

LF MATINS Novembre 192 \ r, ,i A A £' & £f& & f is & Kt £< & A c fr A A ^ A >S %  • ?.:-.-74x*M '*-•'*•-• **••*• •*•'•*-• %  *-'u-"v-.•••*.•-i< • &f (• &f .• -7--I-r--xT-I a* tk"> 6* w •' Seules les vraies lames Gillette vous feront parfaitement la barbe La Compagnie JGillettej o'issume la responsabilit da parlait fonctionnement des vrais rasoirs Gillette qne quand ils sont uss avec les vraies lames Gillette J,Les lames Gillette sont faites du plus pur acier, H : nemeut aiguises cet acier est tbrique^|iar nu \v > c.' qui est la proprit exclusive de la'tillelle. '. : Les lames Gillette sont soigneusement examines et essayes enjmaintes reprises par des iuspecteurjet perts avant d'tre empaquetes et|expdies aux ven deurs. .>$£ .2 m Chaque lame Gillette est spar'ment enveloppe dans du papier huil afin d'empcher jl'oxidation, ensuite chacune est mise dans une enveloppe ; avant d rire empaquete en de gros ou petits piquets qui vous sout vendus. ^Serve/.-vous des jvraies lames'GILLETTEJel vous jouirez da plaisir d'avoir une,barbe parfaitement faite*; JfiHK Kn., vente dans joutai lesjbonnes maisons PHARMACIE PRINCIPALE H. C?!0{JME ***. RM ? ..JMJR 00-33 ti.O'.-VARO SBASTO)t PARIS Vindant LE Jinu.rvn MAUc.i;': DU MONDE Produits les Pr:mircs Marques et toujours de premi:.-? fracheur UNE SEULE QUALIT ; LA MEILLEURE RAYON WBPOSt POUR LES COLONIES DItOCL'MUR, IlfclUlOKlSTKIUB SPCIALITS Franaises et trangdtot SiiLS Df QLININIi PU119 TOt produit en /laons, ampoules, comprims, cacliets. %  OLOTIOM HYPODKHMKjfKS BANDAGES. CEINTURES, BAS A VARICES APPAREILS HYGINIQUES pan tous II-.IJU APPAREILS ORTHOPDIQUES Seringue hypodermique PIIARM&C:. DE POCHE. UE VOYAGE CCfFREb HARMACEUTIQUES pour Usines, Communes, etc. Projeta de Factures et tous renseignements sur denund tdmsi PHARMACIE PRINCIPALE 49, RUE RiUMUR 13-33, BOULEVARD S8AST0P0L PARIS MAISON UNIQUE AUCUNE SUCCURSALE ni en France ni l'Etranger. iM KfcSS I %  T. f**y v v v v v%  . v v v v v '.< v .* ••* • % %  •"• M v ;< '.• '* *> V T *'^ : %  N rire ave un ,.. %  ii e d' ie tait plu pi'li iPsque que facile. La plume d'oie h't plutt considre pour ses ornements, de me me que la perruii • • p>ir is homme d'u ifl certaine priode. E:i peu ]'ie IIIO'S on peu) faire voir ponrtunl son exfr.iv-i^Mnce de BBie que pour la pnible cliiro gmphie. Et b en qu' c.i momenl on ne tro.Virait pas d'objection, qui n" t pas voulu cliapjfT la plu me d'oie contre ce do.ix WH.VL PliN qui, inclin, ne coule pn, Agents Gnraux TUS WAHL COMPANY New York, N. Y., U. S. A. Mohi & '.i !•• Port n u P n. Accola luce. A louir Un piiino en excellent tat. S'adresser au Bureau du journal. A %  %  'B -Ivoui avez besoin de beaux CHALES, n non ces va-' ^' lies pour radeau de fin d'anne, empic.sse/-vous de passer .'i %  i ,! ; l'atts-Bfizar i"zW'm vr/ v vos poitrails, ceux de vos amis, parents ,-i^ HpNele, pour agrandissement. Prix trs modrs. ,. i?&; i ^ ^ ,v.' ' %  iTTr GRANDE SOURCE VOSGES l'r.iucc) -.=!..' ACTION tLKCTIVI SUR LE WKIN Cure complte de l'ARTHRlTlSME Saiion du 20 Mai an 36 Septembro O OUH9E9 TEMM • OQLF POLO TH TRE OASUQ PARO POAL POUR LE* ENFANTS !" Trana dlrct i PARI joare n<* i-Bat) n viTrrx W H d>a u t P rlBclpla Phannxim. Draitu.rtM_rt_Maj^n^jrAjlni£wUou ;|< Harabupu Amerlka-Linie Tl.e loyal Mai! Sloon ; Packel oni| .any I e kle mer GrOBiWlIdi vem nt de l\i {4 Ion v'a Santiago de Cuba est alten'u ici ter le II rniimit 11 f |ioi!ani du trl de l'Europe. I.e %  : .une a Altiandiia est %  lltldu ii i ver* le li courant jour I rendre du fret pour l'Kun pe. Port au Prince, le I Nov. 1920 OLOFFSON LUCAS Avis trs important Les lamillea Amilcar et Aurlii s Dyer dclarent au^l'ublic quo le sieur Ludovic Dyer compromis i.. i's l'Affaire des Fau>|Greenbaeks n'a aucune qualit pour porter h n< m de la l.tini: e Dyer .. laijuel e il u %  • ( %  (' • 111 ut point lgilemeo'. fallaitIM rserves lotjplo expre; 6is contre 1 abu* du oom qu'elleu nt seules eu droit de reveodi i_uer. Pour les familles Amilcar A: Aurelim DYER, Franck DYBR lliriblian DYER, itrangiur DYJBlt il Lonce DYER. i I..•! ain r • clifi 'd'il J.i %  le <'• N i %  '• %  •• • i '•' f l .1 %  -.. I ; i' III :• %  < • t il i %  d'i .\ i i : i. i l' ,u Pi • i !e v %  r 10. l> I.' EH II igenl Gn i ;l ;> >ur il > M .. '. %  Ion ClBAHEE ClBY -.,-, ?amt ciin O' CLi.HY, M, Bo Jl Ht Vulln. Paria. imt i :S OilTablels Onitei fbiik de Foie IsHsroe Kn Stock ehe/ : Geo. JEANStMF >^ Co.Aaenla



PAGE 1

MW;.\ ; Mi i ; • Il ou Jeunes Gin* ? Jeunes ftlhs? \ vus qui cherchez lemogen de i vu citer une situation, i 'Institution Tippenhauer Heconnue de TUnlocreil //(lilicnnc. Vous pio.crer.i laciL m cl giA e h .-. ?. 1-4.. i.| iali<]' '•• et Il il. J' nattai,tau lit, setO '• minira m i. Ira • i di Pi le i) ii i m.m |. ip l . Ii s Ci naaistw %  s uli I H p m i bi< nir un li. i r, • I i). i lljei lu s.'.i.Hli H dont iOul voit • i / dif.ni S. INiiiriuiis recM : gRcmentt adi s /• ur ;i lu m.ci lioi i,d N bai.it i • m* i.'t'r! '• i JIJC • Ai Golrhitd' %  t INSTITUTION TIPPENHAUER Easiignamtal Ct*alque giaral COUT! Pfttl |ne d< ileasin Sluo Dac lylo,Comptabi i.,angl s llul-'ll II UUti CU*! : .:',n. Lui.di 7 a b brt*. h*g' is, II, Tipptnhaiii %  8 \ 9 b. i.a c M. Abrabam. 9 IOb.Hiloirt dilaili, li. tio.i ... IU A II li. l-lir. .'. Viu. Il a 12 b Aritliin il qu< II. Tl J' i II. U". Mardi — 7 s b. S itncr*, II. Tippei li iot'. lu I" rVaniia .'• Al'i"li'ii'.'-' a lOb.Gogr! li e d'il. II. Mttltolle. 10 A I I (jr.. A. Vieux, II l.A g Lie, II. Tq j" nbtai '. WIUICJI — 7 A h Anglait H. Tippi.liai.tT. ri y li Franais. M. Abrabam. U a 10 rilal.tiaa>r't li. Maleti*. lu II Latin, A. Vit u%. Il li Giom. trie, Il |li, p nli i r J.,di 7 H Bciencer.R. Tr ienh.uier. 8 ! Franc lis, M. Al rt am '. IO G Gnrale,B Malt i JO a 11 *ii c, . Vit ux.ll l* lis. Malet'.e 10 II h. La! n, A. Vient 1112 Gomtrie, II. Tipptahautc. Il>raiie d'il e Casse irre Daotylef/'phi • S LOgr 1) sin 8 a m. 5 R. Lar.l.'.ve. 2 pm 18 j m I rot, OM •i p i ;'i i pn>. I.< \ ,. Mr Bsnct, i pui a pu D li i II l'ij p i haii' '. .'! pin u i p.n Crfti a 0)61 l". ut ii G > nu Guilbaud. •• &f %  I li. Mi i Dpartement de I intrieur km Le N. | .adt-meut do l'Iatiri ii r ru .|-. Il enrorc nue loil aux f mtera dis proprits de l'it'Ui, pn -i iii liou.s .le rar'ivie %  '••'> i a ii>: du 21 A u I90i t ni J • : AiliJe 36 — A i ua fi u:i a pe.it cder ses r > i J un ?, ttoa i BBUriaalion •! i 3ci i il d hlat de I I d ri n. Si.a i-ai l d p'ei i
  • * a*n**i aatmwtt ••• Ltce Graau.e Brwer t Algbr*. M. Tipptoh utr. Le plv actif des Reconstituants C M fl Fortifie le cemau, la^mœUc pinire, ;les "M| et I SfMH PM Pnil reins-IRend puissants et vigoureux les mmnbdbaoi g Uylill rfilJll OUi les iemmcs faibles. Les personn susccspai dcslravau: m "nillte: Simon lieu, iilrcJf %  .. %  ;.^opcB Bfcit, J. 4 H. Bord), Mme l. II. OOPCI. tl,l 'g^ Frd. Gaeljens Ko 117 Rue, Houx ou Bonne Foi, lollf,' Tlphone 667 ON TROUVKA: Alcool finjpour liqueur. — Sucre f llasco 4 bIanc el.roua, gnt U dtail. — Sucre granul amricain.— Savon parlctiu* | d dtail. — Riz par sac et par livre. — Sirop, Orgeat,(irsoiiM, Pche ( etc ). — Cigarettes, Cliesttrnald Cwnel, ChinUcler, Panlalon. — Manchelies qualit auprieure. — Conservestiimmlaires.— Caf vieux par livre, caf en poudre. — Wirty. Bire Palztnhoffer. — Champagne Mass Pre et fils'Chu* pagne qui peut rivaliser avec avantage ( .vtc n'importe*fi'alli iqne de la place. — ( liampague L n on.—ParfumerieVi.i i laac par ln.uleillfs fl gallou — S iu louge par boileilki ti Ions, qualile tuptieure — Cla n vieig^ | abarriqoci el ua'ions. — •''"" '* imeu Itlmm NetUr. El U Don|n.oiut fam. i se Ai.iF"e de Mme Fn'diic GaetjtSi. Vi ; ez laire une visite, TOUS en sorl.re/. atisfiit*. Ce qui n'a jamais t lait Ce quijie'peut tre dpass. Kola Champagne F Sjourn Prpar" dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE ^Prparation |etj Venta Pharmacie F. SftJOURNti Angle des Hues Roux el Ir.ns \i aiiioi>'• I. seul Hhum qu : tir d'AlcO )H nilure %  • ob|enu9 direct, rr.enl pa' Di^tif lalien Sinipli* di Sirop deCannes d'un Ol'i'l"'' • l()tljo:irsmm planla iun elle seul^qui. vi. illit DSI l'action du temps dans les dpOte avee exclu-ion rTjOUieuse de totl dargereux $eC!'HS de l.illl icaliui. et sans adjiuciion d'ai.cun ingrdient d'usine, conserve au n "i n:i i' 1 '" %  la [ii'i' 1 1 de nos Nolabilits Mdicales et sui >anl l'apprciation dt lions araatcuis, P. suavit incomparable du booqoil el lt (i"" tcmtrqotbles qualits hyginiques. Mme pris av. c tt..-. Kbtm Nectar n'enivre pis el ne pro duit pas l'Alcoolisme la lou^ue, comme l*f| au: r produit' similaires tl comme les aulCI Spirituel)*. Les tro-s lndlsptaa-1 les ilmenti i U BIUII ou. Dttcbtl Bttiibd'apisltptoaed > Juet-llalmalier -. MnMILK etl le ..; Lit d va, l.t i n M i.udre, w rapproebaot le plus du ...i malt.ntl. De digestion fa lu, aal I aliuiinl Idal pour lis 1.1 > > I.i. vinie cl •/. Simoi. Vi-ix, A h d Vieux, Ma " ^"' %  • mtwmmMmwvwm* flflflrf



    PAGE 1

    rEL'R PROPRIETAIRE IMPRIMEUR ?nt MAGLD1RE BOIS-VEHNI 1 Roe Amricaine, 1358 k-UMERO 20 CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N 242 La vie n'a de prix qu'uus.i longtemps qu'on peut laire un pas en avant, aijidudir son horizon, s'augmenter soi m^me.Qui se copie s'etlace. Qui ne se renouvelle pas, se meurt QoioeL LtfNE N"^ PORT-AU-PRINCE (HATI) LUNDI 8 NOVEMBRE 1926 n et les Sporls ls en cela cHa ielles B" r a M* 'I •'• I st,aUwnii,i s i on s ,, e LJ^nseiller d'Klat f^PPorteur. Bleue ift ! les Coules ""i. %  ou non, ne Wn nn,e < lu 1 J* 1 ux dN?MNoble Sei Kqu. lui perS r i e n S ? n 8iesvic* p ml '" IroureLftS** qui ^"n ()r %  S^pardes * P*'nl sur les Ue certaine Vendredi matin, eut lieu, sur la grand'roule de la Plaine-duCul de Sac, dans les parages de Cliancerclles une collision d'automobiles. Un camion de la I). (i. T. I*. qui rentrait eu ville, voulant viter un garonnet m iiil sur un une heurta viole .nmenl un camion du Service T-< hiiiqua qui se rendait l)a11 iens Un d s chauffeurs eut 111 e jambe Lriaa et le petit campagnard lui bless sauf] griiveinent. Les voitures clles-inmc; oui eu loi I peu de dommages 1 es vii limes 0. t t conduite i rilopilal Gnral. %  % %  — mammmmmm. m Le btes reliQieue Aujourd'hui, 8 Novembre, est la fte des des trois autres Paroisses SX MAURICE ETIENNE fils Angle des Rues du Maqastn dt l'Etat et des b ronts- 1 orls Chaussures pour bain de mer. Hier aprs-midi, eut lieu, au Temple du Grand Orient dlaiti, une sance jiglcnien'aire des membresda la Solidarit •,Socit d'Assistance Mutuelle. Une charmante rception fut l'aile par les socitaires l'un de leurs collgue, M. I. Moscoso, rcemment nomm Prsident nuire au garage. ... a vu, samedi malin, entra 9 et 3 heures, l'angle de la rue %  %  r.4/ 144 v (lAvantla naissance k de l'enfant U NE prireled "anxieuse attente et de prparation. Et-ce que Penf..nt natra fort et en bonne ant? Eit-cc que vous pourrez faire tout ce que vous oapft aaf Dpusdc mcmantl i>creil3 Quaker Oais vou. lir>r.i d^embirrai. Riche en proli-.e. an Vitaminei et en sels minr.iux. il Port-au-Prince — Aux Cent mille articles. Vux (ion ii" es GheS Mr Arnil St Moine. A Jcrinie Chez Mr | ouis Desgralf. Le Tribunal Arbitral jd'Appel Nous publions la procdure qui sent suivie /HUIT les tnituni t du tribunal Arbitrai d'Appel franco-hatien : LE TRIBUNAL ARBITRAL D'APPEL, Vu : La Protocole d'arbitrage du 18 Septembre 1913 entre la Itpub'i |ue Pranaiaa et la Rpuolique d'Ilali ; Vu : Le Protocole du S Octobre l'-'l!) entre les EtaU-Unia d'Amrique pi la Rpublique d'Ilali; Vu : La loi de sanction du dit Protocole en date du 2ti Juin 1032. Vu : L'accord franco-hatien du 12 Juin 10H ; Vu : L'accord franco-hallieu du il Octobre 1930, Considrant que le Trihur il Arbitral d Appel I le pouvo %  de illermiiiei la procdure s.livre pour le dpM, l'inslruc lion el le jugement des appels interjetas par les parties qui nom pai aeqnieae aux sentences pr mon.es par la section franaise de la Commission des Rclamations sur les aflairea antrieures au 11) Septembre 1013, Aprs en avoir dlibr, a arriv ce qui suil, sous rserve;de toute modification, suivant les circonstances : Art. 1er.— {je Tribunal Arbitral d'Appel, moins d'une d cfcion contraire ullrie rc, si 1 | Port-au-Prince, Rua l' 0 1. N' Triage drs bureaux ; Service d'Hygine, actuelleni occup par la relecture d s \i rondis ;ementa de Port* ou-PrincS) le Mirebalaia ri LasCahohaSi Art. 2.— La comp t— e i du Tribunal est il demeure lixe trois Membres, H sera prsid par le tiers-ar biire. Il recevra el examinera les documents qui pourront lui he .soumis par les hautes parlies contractantes ou les rclamante; il pourra appeler el interroger des tmoins, puiser toutes les sources d information et recourir Ions les moyens de preuve <|u'il jugera utiles. Art. 3.— il jugera la majorit des voix, en dernier ressorl et sans appel, les all'aires qui lui seront soumises. Art. 4.— Il est attach la Commission, sans prjudice de toute augmentation ultrieure de personnel, le cas chant, un Secrtaire-Gnral charg du service adininislralii', ayant sous ses ordres le personnel ni'cessiire au fonctionnement du Tribunal. Ail. 5.— Les mmoires prsente par les appelants, ou leurs fonds de procuration spciale, seront revus tous lea jours, les samedis, dimanches et iJtes excepts, de N'eut lieuns midi ; Les heures de bureau sont de H lis. 90a. in. I h. p. m saut les jours de dlibration ou d'audiences. Art. t). te Tribunal Arbitral se runit au inoins deux l'ois par semaine le mercredi et le vendredi de 2 ha l|2 1 lis. l[2. Art. 7.— Il y aura au Secrtariat-Gnral : 1 a ) Un registre spcial sur lequel seront inscrites toutes les affaires soumises au Tribunal Arbitral d'Appel par ordre de date et de numros, au moment de leur dpol. 2) Va plumitif sur lequel le Secrtaire-Gnral ou les Secrtaires Adjoints tiendront les protocoles et pross-verbaux des audiences ; Sa) Un regislre o seront traiiserisles les sentences rendu.'s; 4 3) {]\\ registre o seront mentionne, par ordre de date, les cerlilieats constatant les dcisions rendues mises par le Tribunal el remis chaque crancier; a) Tous miras registres auxiliaires reconnus ncessaires pour la classification des rclamations. Art. 8. Il y aura un rois d'audience allicl'au secrtariat gnral, comportant, au fur el meeura, ta liste des aflairea en tat d'tre juges. MODE DE PROCEDURE Ail. I.— Sous peine de dchance, Ions les appelant! se prsenteront jusqu'au Samedi 13 Novembre 1996 inclus au plus tard, ou se feront reprsenter par des conseils ou agents dment autoriss, au secrtariatgnral du tribunal el v dposeront avec les originaux de toutes pices justificatives un mmoire tablissant l'expos de leurs m o y e n s et prtention, le principe et la validit de leurs rclamations. Ce mmoire sera dress en quatre exemplaires : trois destins au Tribunal et le quatrime aux Avocats -Conseils, Il comportera in fj M u „ j„. ventaire des pices invoquera I appui Arl. 10Le Tribunal fera parvenir le mmoire du demandeur aux avocats conaeila el ceux-ci, A lui de toutes observalions utiles,prendront au secrlanat communication, sans .'placemont, des picea dposes y ellee miont dans un dlai m i prendra lin |le 1er Dcembre le dpl de leur conlra-mmoe avec les originaux de touti s pices l'apui. Ce mmoire sers galement dusse en quatre exemplaires trois pour le tribunal el un p,,, r k demandeur; il contiendra m fine un inventaire des pites invoques 1 appui. • v /


  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06858
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Monday, November 08, 1926
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:06858

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    rEL'R PROPRIETAIRE
    IMPRIMEUR
    ?nt MAGLD1RE
    , Bois-Vehni
    1 Roe Amricaine, 1358
    k-UMERO 20 CENTIMES
    QUOTIDIEN
    TLPHONE N 242
    La vie n'a de prix qu'uus.i
    longtemps qu'on peut laire
    un pas en avant, aijidudir
    son horizon, s'augmenter soi
    m^me.Qui se copie s'etlace.
    Qui ne se renouvelle pas, se
    meurt QoioeL
    LtfNE N"^
    PORT-AU-PRINCE (HATI)
    LUNDI 8 NOVEMBRE 1926
    n et les Sporls
    ls en cela ition qui les a pr-
    jjour hquelle il<
    me indulgence, le
    aujourd'hui sont
    ment et ostensible-
    wlj.'s: le courant qui
    jnc en masse vers
    iacdstle la cultn-
    itlc ne leur laisse
    rr qu'il est de lions
    physiques et qu'il en
    vais. Qui les guide-
    leurs, ilans le choix
    U les plus favorables
    |jtlop|KMiieiil? Tho-
    I, les mdecins sont
    icet gard, les nieil-
    jeillers. En partiel! -
    1111 d'eux, dans s 1
    benec, |de\r.iit veil-
    souscoalcurd'ei.
    et de records, I e-
    hysique du pi 11 s
    bredes adolescents
    sacrifie la cul tu-
    ire de q 11 c I 11 n c s
    st parlais nu d-
    lamnioril ;| te l-s
    ts,les ma telles. ser
    il de prtextes
    nient d'u 11 petit
    (indsirables prodi-
    u'ils mettent aux
    [quipes composes
    ombreux, et non
    t quelques incli-
    neient sclee
    le but de repi-
    toucmenl de la
    jtte duquel ils
    |Be ide loul--fait
    Wch.es sont nui
    qu'ils demandent
    organismes, non
    MMopps, un
    Ipar sa violence
    pfe Dans cet or-
    eertains sports
    ont du bon, mois ne sauraicit
    tre rationnellement prati-
    qus par des sujets trop je 1-
    nes.
    Ainsi, le football est r -
    douter chez les coliers, cau-
    se des accidents que ce jeu
    souvent brutal dtermine du
    ct du cu'iir. du poumon ou
    des articulations du genuu.JLa
    lutte, par la contraction trop
    prolonge de certains groupes
    musculaires reste un sport
    d exception et lserv quel-
    ques adultes vigoureux. Si
    elle a plus de valeur ducati
    ve, la boxe, malgr toutes les
    prcaulions, expose certains
    traumalismes graves et des
    troubles cardiaques; enfin, il
    ne faut pas abandonner eux-
    mmes les enfants a qui on a
    autoris l'usage de la bicy-
    clette. Il impoi le surtout, lors
    que plusieurs gamins sortent
    ensemble, de li niter leur iti-
    nraire et de les empcher
    d'en:reprendre de longues ran
    de gra ir de trop du es mon-
    Les. En rsum, chez, les trs
    jeunes gens, la boxe et la lutte
    sont des exercices mauvais;
    dfaut d'une surveillai! e
    suffisante, le football et le cy-
    clisme doivent tre proscrits:
    ces conclusions peuvent se n-
    Mer, noire poque, para-
    doxales: lorsqu on y rflchit,
    cependant, on ne tarde pas
    en reconnatre le bien fond.
    Par contre, la natation qui
    es', chose assez curieuse, in-
    connue chez n nia est un sport
    excellent pour la jeunesse :
    elle maintient, disent, eu g-
    nral, les professeurs, le corps
    en bonne altitude, elle met en
    jeu les groupes musculaires
    d< s qua iv n emb es, cl cvl.i
    sy tmaliqi.enunl; el e du-
    qaj e. !o ti e les nui-.des n s-
    piratoire,; elle excite les fuiic
    lions excrtrices de la peau. Il
    est fcheux que les varintio s
    a!mosibriques ne peimd-
    tent pas de s'y livrer er. I ou tes
    baisons dans" des conditions
    agrables. Le tennis, le jeu de
    paume, le lancer du disque,
    l'aviron, l'escrime, sont aussi
    de bons exercices, attrayants,
    toniques du muscle, et pou
    vaut tre cultivs avec ma-
    trise, sans ncessiter un eflor
    anormal, soif par son inlensi
    t, soit par sa dure.
    A partir de quel ge peut on
    recommander I entranement
    mthodique quelques sport*?
    Pour qu'un spoi t soit culti-
    v avec agrment el avec per-
    svrance, et par consquent
    avec profit, il faut que l'indi-
    vidu qui s y adonne soit ci -
    bralement "capable d'inlrl.et
    surtout d'attention soutenue:
    la ;e du jeu spo lan | rJc-
    (L-ra donc naturelle.nentcelui
    du sport: de plus, comme l'en-
    fant -a beiotn d'tre astreint
    uni: discipline trangre avant
    d'tre mme Je s'imposer sa
    propre discipline, l'enseigne-
    ment d la gyinnatique, de
    pair VJC l'organisation des
    jeux rglements et des mou-
    vements d'ensemble, consti-
    tuera une sorte d'cole prpa-
    ratoire d'o l'adolescent sorti-
    ra prt la pratique des vri-
    tables sports: il sera capable
    de comprendre l'intrt et l'u-
    tilit de ceux-ci el il les abor
    dera avec uu systme muscu-
    laire dj rompu I effort me
    sure.
    lldEtat Accident de la route La t Solidarit
    ' W heures d 1
    * cela a t fix a
    rfve.ul.-e.li t|c,.ier.
    Ifl se runi.;, ci.
    luotiale pour en
    CJ*J Kapporlde
    "spciale charge
    U^Hveiilio Coin
    F">cHa ielles
    B"ra M* 'I' I st,a-
    Uwnii,is ion s,,e.
    LJ^nseiller d'Klat
    f^PPorteur.
    Bleue
    ift ! les Coules
    ""i. ou non, ne
    Wnnn,e J*1 ux d-
    N?M-Noble Sei-
    Kqu. lui per-
    SrienS?n8iesvic-
    * p ml '" Iroure-
    LftS** qui
    ^"n ()r
    S^pardes
    * P*'nl sur les
    , Ue certaine
    Vendredi matin, eut lieu, sur
    la grand'roule de la Plaine-du-
    Cul de Sac, dans les parages de
    Cliancerclles une collision d'au-
    tomobiles. Un camion de la I).
    (i. T. I*. qui rentrait eu ville,
    voulant viter un garonnet
    m iiil sur un une heurta vio-
    le .nmenl un camion du Service
    T-< hiiiqua qui se rendait l)a-
    11 iens
    Un d s chauffeurs eut 111 e
    jambe Lriaa et le petit campa-
    gnard lui bless sauf] griive-
    inent. Les voitures clles-inmc;
    oui eu loi I peu de dommages
    1 es vii limes 0. t t conduite i
    rilopilal Gnral.
    - '...... ' mammmmmm. m
    Le btes
    reliQieue
    Aujourd'hui, 8 Novembre, est
    la fte des C'est I anniversaire de la Ddi-
    ra .-e le toutes les glises.
    Cette tte lut institue e.i
    l'Iionneur des restes de tous les
    Saints et elle se clbre dans
    toutes les glises catholiques, le
    dimanche qui suit le jour de la
    To issainl.
    H v ma messe la Mtro-
    o iluaine et dans les t-^lise> des
    trois autres Paroisses
    SX
    MAURICE ETIENNE fils
    Angle des Rues du Maqastn dt
    l'Etat et des b ronts-1 orls
    Chaussures pour bain de
    mer.
    Hier aprs-midi, eut lieu, au
    Temple du Grand Orient dlaiti,
    une sance jiglcnien'aire des
    membresda la Solidarit ,So-
    cit d'Assistance Mutuelle.
    Une charmante rception fut
    l'aile par les socitaires l'un de
    leurs collgue, M. I. Moscoso,
    rcemment nomm Prsident
    de Loganc.
    Noire L
    ... a vu, samedi malin, vers S
    heures 1, I. au coin de la rue du
    Magasin de l'Etal al de la rue
    Donne-Foi, un accident d'auto-
    mobile, l'ne limousine, marque
    Hudson, No. .'iS7, pilote par un
    chauffeur tranger, qui se geait dans la direction de la
    Place (iellrard, alla, la suite
    d'un virage Irop court, se heur-
    ter contre un poteau de l'clai-
    CSgS lectrique public. La voi-
    lure eut son ailr il sa roucava 1
    f;auche compltement dmanli
    mles. l'neu el chambre air
    clatrent Les passants s'at-
    trouprent el l'on dut remor-
    auei le vhicule pour la 1 >n-
    uire au garage.
    ... a vu, samedi malin, entra 9
    et 3 heures, l'angle de la rue
    - r-
    .4/
    144
    v (lAvantla
    naissance
    k de l'enfant
    UNE prireled "anxieuse attente et
    de prparation. Et-ce que Pen-
    f..nt natra fort et en bonne ant?
    Eit-cc que vous pourrez faire tout ce
    que vous oapft aaf
    Dpusdc mcmantl i>creil3 Quaker
    Oais vou. lir>r.i d^embirrai. Riche
    en proli-.e. an Vitaminei et en sels
    minr.iux. il mre et p^ rrai L aisi la naissance d'un
    enfant nguurcui et en bonne sant*.
    Durant la priode d'allaitement de
    l'enfant i, u.ikcr Oats va suppi;-cr le
    ldit et va garder les forces de la ma-
    man ausii bic 1 que celles de l'enfant.
    Quaker Oats
    Il Ml
    r -ti rrira
    q ti passedovaul l'glise Sainte
    nUOe, On inaliueux eabarelier
    du quartier, l'....qui heurlait a
    la porte d'une lille. M... Ce
    eabarelier frappa loui d'abord
    petite coups trs discrets, mais
    coin me la porte ne s'ouvrail
    point, il s'impatienta el les coups
    lurent plus frquents et plus
    forts, la chose alla crescendo el
    bientt, celui un grand vacar-
    m.- qui troubla le silence de 11
    nuit et rveilla les gens du quar
    lier. Quelques ... yeux curieux s.-
    {lissrent entre des entrebille
    iiieuts de portes. A ces rdgardi
    indiscrets NoTfUt lL vit la ea-
    barelier reprendre, penaud tout
    comme un renard qu'ona poule
    aurai- piis, le chemin de son lo-
    jjis. landisqu' l'intrieur de la
    chainbrelle aux portes closes la
    belle M.... donnai!, sans doule,
    de son plus profond sommeil.
    *

    ... voit, aujourd'hui, les sons,
    les rues de l'orl-au-l'rince dans
    formes en un immensa sanc-
    luaire de Vnus. ( haque coin
    d'ombre, chaque galerie oh-
    cure, ehaqna pilier d'une mai
    son ferme, abritent tles cou-
    ples qui, devant le grand ciel
    piolon I el la lueur de rve des
    toiles lointaines, se confient
    leurs amours en Ua plus ten-
    dras paiieheinents. les mains
    se joignent, dans l'ombre, les
    lvres BUSSJ et ce spectacle que
    tous les yeux peuvent contem-
    pler rappelle ces grandes fles
    antiques par lesquelles dans It's
    jardins ombreux, on clbrail la
    hcaulde la desse de l'Amour.
    Cependant Notbe il Terrait
    avec plaisir rappeler aux amou-
    reux que le rgne de Venus v
    depuis longtemps pris lin.
    Maurice Rostand intime
    La dernier ouvrage de
    Lon I.AI.KAU
    En vente au prix de I Gdes
    > Port-au-Prince Aux
    Cent mille articles.
    Vux (ion ii" es GheS Mr
    Arnil St Moine.
    A Jcrinie Chez Mr | ouis
    Desgralf.
    Le Tribunal
    Arbitral jd'Appel
    Nous publions la procdure
    qui sent suivie /huit les tnituni t
    du tribunal Arbitrai d'Appel
    franco-hatien :
    LE TRIBUNAL ARBITRAL
    D'APPEL,
    Vu : La Protocole d'arbitrage
    du 18 Septembre 1913 entre la
    Itpub'i |ue Pranaiaa et la R-
    puolique d'Ilali ;
    Vu : Le Protocole du S Octo-
    bre l'-'l!) entre les EtaU-Unia
    d'Amrique pi la Rpublique
    d'Ilali;
    Vu : La loi de sanction du dit
    Protocole en date du 2ti Juin
    1032.
    Vu : L'accord franco-hatien
    du 12 Juin 10H ;
    Vu : L'accord franco-hallieu
    du il Octobre 1930,
    Considrant que le Trihur il
    Arbitral d Appel I le pouvo
    de illermiiiei la procdure
    s.livre pour le dpM, l'inslruc
    lion el le jugement des appels
    interjetas par les parties qui
    nom pai aeqnieae aux senten-
    ces pr mon.es par la section
    franaise de la Commission des
    Rclamations sur les aflairea
    antrieures au 11) Septembre
    1013,
    Aprs en avoir dlibr, a ar-
    riv ce qui suil, sous rserve;de
    toute modification, suivant les
    circonstances :
    Art. 1er. {je Tribunal Arbi-
    tral d'Appel, moins d'une d
    cfcion contraire ullrie rc, si
    1 | Port-au-Prince, Rua l'
    0 1. N'...... Triage drs bureaux
    ; Service d'Hygine, actuelle-
    ni occup par la relecture
    d s \i rondis ;ementa de Port*
    ou-PrincS) le Mirebalaia ri Las-
    CahohaSi
    Art. 2. La comptei du
    Tribunal est il demeure lixe
    trois Membres,
    H sera prsid par le tiers-ar
    biire. Il recevra el examinera
    les documents qui pourront lui
    he .soumis par les hautes par-
    lies contractantes ou les rcla-
    mante; il pourra appeler el in-
    terroger des tmoins, puiser
    toutes les sources d information
    et recourir Ions les moyens de
    preuve <|u'il jugera utiles.
    Art. 3. il jugera la majo-
    rit des voix, en dernier ressorl
    et sans appel, les all'aires qui
    lui seront soumises.
    Art. 4. Il est attach la
    Commission, sans prjudice de
    toute augmentation ultrieure
    de personnel, le cas chant, un
    Secrtaire-Gnral charg du
    service adininislralii', ayant sous
    ses ordres le personnel ni'ces-
    siire au fonctionnement du Tri-
    bunal.
    Ail. 5. Les mmoires pr-
    sente par les appelants, ou
    leurs fonds de procuration
    spciale, seront revus tous lea
    jours, les samedis, dimanches et
    iJtes excepts, de N'eut lieuns
    midi ;
    Les heures de bureau sont de
    H lis. 90a. in. I h. p. m saut
    les jours de dlibration ou
    d'audiences.
    Art. t). te Tribunal Arbitral
    se runit au inoins deux l'ois par
    semaine le mercredi et le ven-
    dredi de 2 ha l|2 1 lis. l[2.
    Art. 7. Il y aura au Secr-
    tariat-Gnral :
    1 a ) Un registre spcial sur
    lequel seront inscrites toutes les
    affaires soumises au Tribunal
    Arbitral d'Appel par ordre de
    date et de numros, au moment
    de leur dpol.
    2) Va plumitif sur lequel le
    Secrtaire-Gnral ou les Secr-
    taires Adjoints tiendront les
    protocoles et pross-verbaux des
    audiences ;
    Sa) Un regislre o seront
    traiiserisles les sentences ren-
    du.'s;
    4 3) {]\\ registre o seront
    mentionne, par ordre de date,
    les cerlilieats constatant les d-
    cisions rendues mises par le
    Tribunal el remis chaque cr-
    ancier;
    a) Tous miras registres
    auxiliaires reconnus ncessaires
    pour la classification des rcla-
    mations.
    Art. 8. Il y aura un rois d'au-
    dience allicl'- au secrtariat g-
    nral, comportant, au fur el
    meeura, ta liste des aflairea en
    tat d'tre juges.
    MODE DE PROCEDURE
    Ail. I. Sous peine de dch-
    ance, Ions les appelant! se pr-
    senteront jusqu'au Samedi 13
    Novembre 1996 inclus au plus
    tard, ou se feront reprsenter
    par des conseils ou agents d-
    ment autoriss, au secrtariat-
    gnral du tribunal el v dpo-
    seront avec les originaux de
    toutes pices justificatives un
    mmoire tablissant l'expos
    de leurs m o y e n s et prten-
    tion, le principe et la validit
    de leurs rclamations. Ce m-
    moire sera dress en quatre
    exemplaires : trois destins au
    Tribunal et le quatrime aux
    Avocats -Conseils,
    Il comportera in fjM u j.
    ventaire des pices invoquera
    I appui
    Arl. 10- Le Tribunal fera
    parvenir le mmoire du deman-
    deur aux avocats conaeila el
    ceux-ci, A lui de toutes observa-
    lions utiles,prendront au secr-
    lanat communication, sans .'-
    placemont, des picea dposes
    y ellee miont dans un dlai m i
    prendra lin |le 1er Dcembre le
    dpl de leur conlra-mmoe
    avec les originaux de touti s
    pices l'apui.
    Ce mmoire sers galement
    dusse en quatre exemplaires
    trois pour le tribunal el un p,,, r*
    k demandeur; il contiendra m
    fine un inventaire des pites
    invoques 1 appui.
    v
    /


    LE MATIN .\OVi.MIJRE1926
    URODONAL
    Gotito
    Eczma
    Arlrio-Sclrose
    Obftlt
    Calculs
    GRANDS PRIX
    f.inlilMfmcnli CftStsW*
    Fuurnlm> dM H*i'H*u <\ ,
    J. t WsICMOTM*. '> ' l>"K
    Nettoie
    le Rein
    laVe h fioh
    et les articulation*,
    dissout l'acide uriqttP,
    active la nutrition
    $t ozdp les froissas
    Partout S I pul rttal .1 m*m
    ii 11 mil t'. 1 .-Il 10 *. .m--
    oJvaat il 1 i< il ..Il rmi< 11*!
    Clu I lr ' .1* ... i<
    aajusculalr* fonmir U( 1 .
    ju'll MaCVUtts >l .....l'ai 1 ;..!. 1 .11
    m* le ai\c4< 1 .
    i.nv. v M'i'.l 1 i. I oj I r, I .1
    tu vu leur.
    D Hrriui *#
    tte ta l'aei.lt de ktkclni de \t<,i\U y <*'>
    Art. 11.- 1t- Tribunal, s'il le
    loge utile, pourra, dana Itad-
    lins qu'il impartira, demander
    ans parties dis rpliques on
    contre rplique*.
    Art. 12.- D<>s le dpt du
    contre mmoii* de I Ktol. lu
    nuise- rpute -n lal. saul d*
    cision contraire du Tribunal,
    ara porta au placel d'audienoa
    el iiiiu lue pour tre juge.
    Art. 13- '-ls csuses seront
    appeles pour tre juges dans
    leur ordre d'iose i pi ion un pla-
    ce! d'audience.
    Les parties ou leurs conseils
    pourront prsenter oralercul
    leurs obse valions dans les li-
    mites de temps indiques par le
    Tribunal, el doivent en cons-
    quence consulter le placel d'au-
    dience. Ils ne- receTont pus de
    notilicalion spciale du Tribunal.
    Ai 1.11 Le Tribunal esl
    libre Ce prendre en consid-
    ration tous actes on docu-
    ments nouveaux sur lesquels
    1rs |.;.rlk'S OU Icins conseils
    appelleraient son attention.
    En sa eus, le Tribunal a le
    droit de requrir la produc-
    tion de ces actes ou docu-
    ments, s;,ut l'obligation d'en
    donner connaissance fl ta
    partie adverse.
    Art. 15 La Tribunal peut
    requrir d'office des parties.
    ou de leurs conseils laproduc
    lion de tous actes et deman-
    der toutes explications nces-
    saires ; en eas de relus, le Tri
    bunal en prend acte.
    H peut galement commu-
    niquer directement avec tous
    Individus ou 1 ns du Gouvernement, avec la
    Banque Nationale de la llpu
    blique d'Hati, en tant; une
    Trsorlre de l'Etat, aux lins
    de s'clairer plus amplement,
    sous l'obligation de donner
    aux parties intresses, com-
    munications de toutes pices
    ou de tous documents obte-
    nus.
    Art. 16 I.es membres du
    Tribunal pourront galement
    poser, h. dment ou par crit,
    ds questions aux parties ou
    leurs conseils, et leur d-
    ni rider des claircissements
    sur les points douteux.
    Art. 17 Lorsqu'il y aura
    lieu rappoi 1 d'expert, vn
    Bcation d'criture, enqute,
    tninspoil sur les lieux, en
    un mot, lorsqu'il s'agira de
    t >utcs procdures* non pr-
    \ ns par les prsentes, le Tri-
    I unaf, en prescrivant ces me
    111 resy prendra des ordonnan-
    te! ,de procdure indiquant
    le mode de procder.
    vit. IN Toute dcision
    or lonnant une mesure de v-
    rification OU d'instl lu tion.d'i \
    pertiseou d'enqute, en non
    11.a l'objet, indiquera le nom
    ,.1 l'expert et dterminera le
    mode de vrification ou les
    li.its prouver, ainsi que les
    ( ;iis. Tous tmoins seront
    ; i.r.'ls par le Tribunal s'il le
    a ncessaire, soit d'office,
    sassasasB
    f-ira. -.- :.ti i .'j-iii-
    iVois Sentez Vous
    Vieilli Prmaturment?
    Dm milliers d'hommcn et de femmes voient
    leurs forces ot vigueur, naturelles A une banne
    ent, s'vanouir prinuturnu nt. Dans un
    grand nonilirc de eas. la DsgUcsnca ou 'w **'
    ont la cause de cette dcadanw phyalqu. Ce
    qui arrive est quo le sang P<'"l ses lrnenta de
    vitalit, devi.nt fiiii.li-, appauvri, Impur et com-
    pltement dpourvu de fer organique tellement
    ncessaire potn rparer eflicaceinent le ravage de
    la vie active. *
    jQue faire? Rien de plus logique que de
    rendre au sanz ce prcieux (er organique avec
    le Fer Nuval, la formula moderne pour revivi-
    fier le sang et lu nerfs. Combin, avec lesl fly-
    cerophosphates, il forme un a cl'ent auxiliaire
    pour toute personne Sont les forces sont puises,
    et en bien le eus f.iit renatre la vitalit d'une
    faon surprenante.
    Le Fer Nuiat D'art pas un cure-tout. Il est
    recommand uniquement pour rcnouveller la
    vie du sar.g et du systme nerveux, et deux
    semaines suffiront pour reconnatre le
    hien qu'il peut faire. Aujourd'hui n'est,
    pas trop lAt pour c- ,mmeneerlepren-j
    dre. Kn vente daiu toutes lus bonne]
    phamuclas.
    *-
    La demande pi ur le Fer Nuxal a
    t si grande et ImnisxBBta que nous
    n'avons pas vu le temps de prparer
    dos tiquettes pour ce paya. Par
    consquent < temporaDamamt nous
    i roni le Sai ;> l. pagnolqua nous
    reproduisons droite. Vous trou-
    verez dans chaque hacoa dai instruc-
    tions compltes BD Franais.
    soi! sur li s indications four
    nies par les parties iiltres-
    ? ces.
    Dlibrations el ScnteiKes :
    A ri. 10 Les dlibrations
    tin tribunal auront lieu
    bu s cl s; loule dcision est
    ni ise l:i iniijoril des mem-
    bres du Tribunal,
    Art. 20 La sentence vole
    la majorit des voix sera
    motive et rdige par crit
    elle sera signe par chacun
    des Membres du Tribunal. e
    Membre rcMc en minorit
    peut le faire constater en si-
    gnant sous rserve.et il pour-
    ra motiver, s'il le dsire, Json
    riisscnlinicnl sur le pluinitil
    au moment du prononc de la
    sentence.
    Art. *>1 Lu sentence sera
    lue en audience publique.
    Art. '22 Le dis positif de la
    sentence sera notifi aux par
    lies ou leurs conseils par le
    Secrtaire-Gnral du Tribu-
    nal.
    Ail. 2:5 I es minutes des
    sentences ainsi qu'un exem
    plaire des mmoires ou contre
    mmoires, seront dposs par
    le Secrtaire Gnral, aprs
    notification de leurs dispo-
    sitifs aux parties intresses
    et aprs leur inscription SUT
    le legistro prvu a l'article 7
    ci-dessus, au greffe du Ti ibu-
    nal d'appel de l'oit au Prince
    o les pai lies seront libi es
    d en rclamer ,uue expdition
    conloi me.
    Art. 21 |.is 'plaidoiries
    ne seront publiques qu'en \t r
    tu d'un dcision 'lu Tribunal.
    l'ail l'oit au ''rince, le .")
    Novembre 1926.
    i es Membres du Tri' unal,
    J. DaalueR, Cli- Mu ION,
    I-'. Sali i s.
    Certifi conforme
    Dl II Y
    Secrtaire Gnral
    VIS
    Monsieur II. BALLON] fils
    FS fait le plaisir ii'intormer sa
    bienveillante clientle qu'il est
    revenu de son voyaga en Euro
    ne o il s'e i orcde trouver
    [esarticles plus rares et les
    plus varis p uvanl la satis-
    hire.
    mfoit h 'Crcha'
    La reprise de *La leuace'
    C'est aprs-tleinain, niercretli,
    qu'aura lieu A Parisiana, une
    nouvelle soire thtrale tou-
    iouraau profil de li ' riche.
    "La Menace, le b-i i el .n iU
    vaut Jrnme le Pron laie dont
    riuterprlalinn eut uii si vil suc
    tes :'i la reprsefllation d i.'MOc
    lobre drni?r, sera reprise par
    !,; :n.'-:n s BfteU.S. Lm a.lires
    morceaux du programme q ii.
    avait mrite. PUX-aussi, les plus
    chauds applaudissemants seront
    redonns.
    i "esl encore uni" bonne occa-
    sion de passer quelques heures
    agrables et, eu mme temps,
    d apporter son aide cette utile
    uvre qu'est la "Crche".
    Avis
    Il est port la connaissan-
    ce des intresss que, confor-
    mment au vu (les Articles
    7 el H de la Loi du 15 Aot
    1904 sur l'expropriation for-
    ce pour cause d'utilit publi-
    que, une Commission esl for-
    me pour recevoir les obser-
    valions des propritaires des
    terrains dont la cession esl n
    cessaire l'Etal pour la cons-
    truction (lu palais de Justice.
    Ce,le Commission compo-
    se de MM. lmeut Magloire,
    < rfel des Arrondissements
    de l'ort-au IViuCt, de Mue
    balais et de |,ast ab.'bas, pr
    sideul, Henry Large, repr-
    sentai!! du I): parlement de
    la Justice, Frdric A/.or, re-
    prsentant du Dpartement
    des Trava \ Publies. L. La-
    bissredsign par le Doyen
    du Tribunal de 1re Instance
    de ce Ressort, Membres, se
    ti nt la disposition des dils
    propritaires,ou le leurs man
    uatuirei dmcnl autoriss, au
    local de la Prterlure, tous les
    jours de S a 5 lires de l'aprr-
    midi, jusqu'au Samedi vingt
    Novembre en cours.
    I orl au-!'rince, le \\ Novem-
    bre 1926.
    Pour la Commission,
    le Prfet
    Ci i mi m MAGLOHE.
    a^.A ,-., o, ^ ,\ v-, v-. -i A. v'i i >f> vV >ii vV A A A W A x*# v/ . v
    Avis linsor(aut

    La GRANDE FABRIQUEde CIGARETTES
    Lit
    Ci*
    ('ans le but dlie agrable a ses clients en rapprochant la date du tirage de
    sa Loterie, s If plaisir d'ii.l oriner le Publie exceptionnellement, il sera dlivr gratuitement, en plus des Gdes. 2rli
    2 BILLETS de LOTERIE; au lieu de 1,contre KM) Bous-Primes remis chez
    Les Ag n's }
    Eug- Le 3oss & Co.
    ^ Z- Vt ! #i >t- .'i- *!
    **- v MM ^ v' W v
    les dilficult
    linaneire
    de la France
    r.\ias Les ellorts de la ban-
    que de Prar.ee pu; etly< r do mo
    dmr !a liause rapide du franc,
    qu. c.'i.linue depuis qu lq tes te-
    ui i ie> ii'oi t pis rus i l'af <., r
    t le Iratic n ht;em( aujourd hui s d
    i lai haut point depuis longtem. s.
    Il a lerra s la Bourse t 2tf lr.- (ii
    au dollar et 118 1rs (5 i a liv e
    sterling ; lai expeitr' peDs.ul q iu
    le frauc el bieo pi es de sa valeur
    actuelle eu M m m nt laniis q i i.
    e.-l de beaucoup suprieur au laUV
    aui| le! le- laduttriM frai;t; lises uni
    achet leurs m Ci Si e taix
    actuel s'e maintient les mmulactu
    riers pourront fabriquer t expo.-
    ter leurs luan'iian lise- a> c un >
    perte lgre. Si h franc devait eu
    c le lauutar, le cornource \--
    pDitaliiii en ptirait. Lu beiq u .11
    Kidiiot a achet d-s livres et dm
    do: ara Ii que dimitriti u e ce
    ds*i.HM tle| uis un moi- lia d nll :r
    tnir le ci ticli 3 uu cua aa uo.irJ.ji
    uer I u da-tiio le UB10J de su re
    tu^u i:i6.
    1.'i"X'-I ^^'f''.^lVfl ?*fl1 ?'i.t.vtit;
    v ^ v v v v *? %W&<.- W|
    Les Elections am
    ricainas et la
    Prene franaise
    Par cble Iranais
    Pah'S Les journaux franais
    de tout..* couleuis consacront do
    longs articles aux .Uectioas amri
    cames, mais la plupart des ditu-
    riaux loot plutt des dductions
    que des commentaires. Ils dcla-
    re n que les rsultats des lections
    u'apportent rien de favorable pour
    la France dans la question des
    det.es au contraire et constatent
    qu'ils con l'i : -, une victoire pour
    les M bu ai.les el 'es dmocrates.
    Le 'l'eusps '' est d'avis que la
    rlection du Bouveroeuf S'uuii
    Sll de !a p us liante unpoitance a
    In suite de la dfaite iMlige au si
    rleur Butler du MasStcbaSMtti
    qui es', lit le journ >l, une dlaitc
    jour lo Prsidas' C>o i Ige lui-mfi
    me
    Convocation
    des Chambres
    franaises
    Pauis Le co_acil do cabinet
    qui a eu litu ce matin a convo-
    qu les chmb.e. sa r le li No-
    vembrj pour examiner toute une
    strie de quvst'ons de lu plus tuute
    imp rthnc Le Par meut aura
    s pionoLC c, en plus du b .. g t
    pour 1U27 sur U que tion des iiet
    les, Ii -l.itn is'ilioa du Iran-, les
    mesures prendre pour le lgle-
    m nt de lt dette intrieur.).les eo
    B mies dans l'.id i.i ,i- r .lion. |i
    teJucii n du verv ce onlitaire et
    la tj .tst on de Syii.\ Mr I o ncar
    dsire que la question du budget
    passe avant tout et il espre en
    mettant les bouches doubles qu'i
    sera ratifi d'ici au 3t Dcembre.
    le ce fait la q SffS rimis-j a l a ne prochaine.
    SECT FAII'LY HOU!
    ^j ivENSlONde KAMlLLKJde 1er. ordre l'eoldj
    j^ Turgeou ( ancienne maison de Oreger)
    Cuisine soigne, confort moderne Se-rviie
    & Hygine Irrprochable.
    Euglish spoken. se babla Espagnol
    et mme Spricbt Deutcli.
    Le mouvement r
    volutionnaire en
    Espagne
    Paru L'enqute a prouv
    tjtie les conspirateurs espagnols
    n'ont ir uvs t*#rdlS'iaoa uii^p
    pui ni lidtf. Ploaiaais arre>liilioiis
    juraient Imovinia'a l'iris et en
    provwte. L* gouvi rocn>< nt s-pa-
    j;nol a reirer ie le gitivcrremet t
    iraoais ;l la police et de I iiilelligenc". avec tBq..ei.eS'
    l'affaire a tte men'.i.-s journaux
    confiaient que ces arrestatous
    tout une preuve du loyalisme fran
    ;ais.
    PERPIGNAN- Le colonel Fr n
    cisco .\iacia, chef du cOTip ot T-
    volutionnjiie qui vi. nt d :re ven
    l. a t arrle uujouid'hui ave
    son tat-major fr.tts de Mollo
    pies de la Ironlire espagoole-
    U'aprs les policiers qui oui opr
    la capture, l constitu un important dpt de
    munitions Gratis de Mollo. On as
    : ure que le calma rgne Uarctlo
    ne et dans loule la Catalogne mais
    le tlgraphe et le t.phone soi t
    troitement survedis p.tr la poli-
    ce. Certains tlgrammes inl reep
    ts oui amen de n uveil- s an esta
    lions, bss trams da l'rauce pour
    l'tUpagM sont soum's un ex -
    tncn minutieux.
    Le voyage de i t
    reine de Rouma-
    nie aux EC'it
    Unis
    SKVITLE- La reine Marie dj
    ltoumanie a atteint ce soir le point
    terminus de |ta loLg voyugo tu
    vers l'Amrique du >ord Sonar
    rive Sea'tle a t relarde par
    des anMs Lrgvi.w |o elle a vi
    site m.c d> s p us grandes scieries
    d.i n.o de entier..( Tscoms 00
    on loi IV ride Bi-goifliJUOa ro-
    ses La reine *ambsrau< ra demain
    l u Vanco ei poir.H tourasat da
    si'i voy | L) I. Ile r. vi n lia
    Seallle apt^ vi.ir vis l l'Arc de
    Paix rig pu S.n llill i Klein :
    dans l E u d W.i ling'on.
    En Hait
    Suspension de
    ROMi-:Lo3joort*
    Risorgimento, Stwi
    ltepub:icana',"VMli',<]
    ont l suspeaJinpotT
    in lter aine.
    Remereki
    Mr et Mme Gottii.
    leur enfant, Mr et i
    Bogat, Mr Marcel M
    M.ne W.el le* f"
    Laac-lo llrianJ, Cl
    sie D gt el tous lai
    re ts rem-irciesl l^*'
    le i oit dniindeipf"
    pUhie l'occasion *l
    leur regrette '
    Mme'JveOrlilam
    thida Hee
    I s !e* prient da -*]
    fjnde recoanaissanci t
    l'orl iJ Prince, la.M
    On trom
    fhez Carles K
    117, Rue Houe oui
    SondeMalsiJ
    sac.
    Compare
    Trias
    sonairivee ,--
    (:..lK.ellM|Sa
    l'ilii
    M suite
    1 \\ ... .. Prince. >'
    A vendre
    Va buggy l'eltrh tout attel.
    Conditions avantageu-es.
    S'adresser au Journal.
    Le steamer
    de iJorJeau kj
    ullendiil'orMi
    |t. 10 Nove.nl'rf-
    sonn.rivecpoiffj
    .'(I
    rri
    l'orl an I'''l,cf'
    ouTurget"'
    S'adresse ra*
    V.^iIh.I"1'11
    117.
    V
    11
    A. fJE MATTIS & C, Rtprtenlantt H


    LF MATIN- S Novembre 192 \
    r, ,i A A ' & f& & f is & Kt < & A c fr a A ^ a >s
    ?.:-.-74x-*m'*-'*- *** *'*-*-'u-"v-.*.- -i
    6*
    w
    '
    Seules les vraies lames Gillette
    vous feront parfaitement la barbe
    La Compagnie JGillettej
    o'issume la responsabilit
    da parlait fonctionnement
    des vrais rasoirs Gillette
    qne quand ils sont uss
    avec les vraies lames
    Gillette
    J,Les lames Gillette sont faites du plus pur acier, H :
    nemeut aiguises cet acier est tbrique^|iar nu \v >
    c.' qui est la proprit exclusive de la'tillelle. '.:
    Les lames Gillette sont soigneusement examines et
    essayes enjmaintes reprises par des iuspecteurjet
    perts avant d'tre empaquetes et|expdies aux ven
    deurs. .>$ .2 m
    Chaque lame Gillette est spar'ment enveloppe
    dans du papier huil afin d'empcher jl'oxidation,
    ensuite chacune est mise dans une enveloppe ; avant
    d rire empaquete en de gros ou petits piquets qui
    vous sout vendus.
    ^Serve/.-vous des jvraies lames'GILLETTEJel vous
    jouirez da plaisir d'avoir une,barbe parfaitement
    faite*; ....._ JfiHK
    Kn., vente dans joutai lesjbonnes maisons
    PHARMACIE
    PRINCIPALE
    H. C?!0{JME
    ***. rm ? ..jmjr
    00-33 ti.O'.-VARO SBASTO)t
    PARIS
    Vindant
    LE Jinu.rvn MAUc.i;': DU MONDE
    Produits les Pr:mircs Marques
    et toujours de premi:.-? fracheur
    UNE SEULE QUALIT ;
    LA MEILLEURE
    RAYON WBPOSt
    POUR LES COLONIES
    DItOCL'MUR, IlfclUlOKlSTKIUB
    SPCIALITS
    Franaises et trangdtot
    SiiLS Df QLININIi PU119
    TOt produit en /laons,
    ampoules, comprims, cacliets.
    OLOTIOM HYPODKHMKjfKS
    BANDAGES. CEINTURES,
    BAS A VARICES
    APPAREILS HYGINIQUES
    pan tous ii-.iju
    APPAREILS ORTHOPDIQUES
    Seringue hypodermique
    PIIARM&C:. DE POCHE. UE VOYAGE
    CCfFREb HARMACEUTIQUES
    pour Usines, Communes, etc.
    Projeta de Factures
    et tous renseignements
    sur denund tdmsi
    PHARMACIE PRINCIPALE
    49, RUE RiUMUR
    13-33, BOULEVARD S8AST0P0L
    PARIS
    MAISON UNIQUE
    AUCUNE SUCCURSALE
    ni en France ni l'Etranger.
    iM
    KfcSS
    I T.
    f**y v v v v v- . v v v v v '.< v .* * * " m v ;< '. '* *> V T*'^:' * N
    . rire ave un ,.. -
    ii e d' ie tait plu pi'-
    li iPsque que facile.
    La plume d'oie h't
    plutt considre pour
    ses ornements, de me
    me que la perruii
    p>ir i- s homme d'u ifl
    certaine priode. E:i
    peu ]'ie iiio's on peu)
    faire voir ponrtunl son
    exfr.iv-i^Mnce de BBie
    que pour la pnible cliiro
    gmphie. Et b en qu' c.i
    momenl on ne tro.Virait
    pas d'objection, qui n" t
    pas voulu cliapjfT la plu
    me d'oie contre ce do.ix
    WH.VL PliN qui, inclin,
    ne coule pn,
    Agents Gnraux
    TUS WAHL COMPANY
    New York, N. Y., U. S. A.
    Mohi & '.i !
    Port n u P
    n. Accola
    luce.
    A louir
    Un piiino en excellent tat.
    S'adresser au Bureau du jour-
    nal.
    A CunadieiiQCS iFasMiran
    s u r
    Eu
    vu.
    WKS
    *VQS@89g|$9!fc
    I . t.'
    mm.
    Do^sc
    < Lo.
    tftrtS^W^m^MQ
    ,=:, Un cas exceptionnel
    \s3s Cal la premire lois que nous
    fpi offrons une pareille occasion,
    v v Voila assortis, jolis tlcssim
    ornant d'arriver et qui poli-
    raient facilement cire vendus
    (ides *2. 1 gourde et encore !...
    Faux-culsZiphyrtChaua
    selles mercerises Uns merce-
    riss Calicot Hrrlelles ru-
    Janl Couteaux pour table,
    manche en bois suprieur
    Serviettes de toilette Unisses
    a lient Poudre, Savon Mou-
    choirs de poeht, suprieurs
    Bouton pour chemises plaqus
    or garantiCravata lavabla
    su/ ricurcs Dentijlie (pale)
    i n tube.
    ! tout
    Chez KAWAs HERMASOS
    1724, Rue du Magasin de t'Elal
    Port an Prince.
    boiteN
    VRITABLES
    8!EK EMPLOYE, UTILISE A PROPOS
    PRSERVERA
    voira Berft, km Broncha, v.<$ Poumons
    COMBATTRA EFFICACEMENT
    vos Bhumts, Bronchites, Crippt, Influtnia, ttc.
    MAI3 SURTOUT EVIGEZ BIEN
    LES VRITABLES
    PASTILLES VALDA
    Vendant culemeut
    en BOITES
    portant la nom
    ^^m,^B

    j>



    'B -Ivoui avez besoin de beaux CHALES, n non ces va-'
    ^' lies pour radeau de fin d'anne, empic.sse/-vous
    de passer .'i
    i,! ; l'atts-Bfizar
    i"zW'-m"vr/-v vos poitrails, ceux de vos amis, parents ,-i^
    HpNele, pour agrandissement. Prix trs modrs. ,. ,
    i?&; i___ ^ ....... ^ ,v.'
    '
    iTTr
    GRANDE SOURCE
    VOSGES
    . l'r.iucc)
    -.=!..' ACTION tLKCTIVI SUR LE WKIN
    Cure complte de l'ARTHRlTlSME
    Saiion du 20 Mai an 36 Septembro
    OOUH9E9 TEMM OQLF POLO THTRE OASUQ
    PARO POAL POUR LE* ENFANTS
    Trana dlrct i pari joare n<* i-Bat) n viTrrx
    WH d>a, ut PrlBclpla Phannxim. Draitu.rtM_rt_Maj^n^jrAjlniwUou;|<
    Harabupu Amerlka-Linie
    Tl.e loyal Mai! Sloon ;
    Packel oni| .any
    I e kle mer GrOBiWlIdi vem nt
    de l\i {4 Ion v'a Santiago de Cuba
    est alten'u ici ter le II rniimit
    11 f |ioi!ani du trl de l'Europe.
    I.e : .une a Altiandiia est
    lltldu ii i ver* le li courant jour
    I rendre du fret pour l'Kun pe.
    Port au Prince, le I Nov. 1920
    OLOFFSON LUCAS
    Avis trs important
    Les lamillea Amilcar et Aur-
    lii s Dyer dclarent au^l'ublic quo
    le sieur Ludovic Dyer compromis
    i.. i's l'Affaire des Fau>|Greenbaeks
    n'a aucune qualit pour porter h
    n< m de la l.tini: e Dyer .. laijuel e
    il u ' ((' 111 ut point lgilemeo'.
    fallaitIM rserves lotjplo expre;
    6is contre 1 abu* du oom qu'elle-
    u nt seules eu droit de reveodi
    i_uer.
    Pour les familles Amilcar a:
    Aurelim DYER, Franck DYBR
    lliriblian DYER, itrangiur DYJBlt
    il Lonce DYER.
    i
    I..- ! ain r clifi 'd'il "
    J.i le <' n i ' i '',
    f l .1 -.. I ; i' III
    :< t il i d'i
    .\ i i : i. i
    l' ,u Pi i !e v r 10.
    l> I.' EH II
    igenl Gn i ;l ;> >ur il > M
    .. -
    <- !': lion Oi-pl..: no j> '. Ion
    ClBAHEE ClBY
    -.,-, ?amt ciin
    O' CLi.HY, M, Bo Jl Ht Vulln. Paria.
    imt i :S
    OilTablels
    Onitei fbiik de Foie IsHsroe
    Kn Stock ehe/ :
    Geo. JEANStMF >^ Co.Aaenla


    MW;.\ ; Mi i ; Il


    ou
    Jeunes Gin* ?
    Jeunes ftlhs?
    \ vus qui cherchez lemogen de
    i vu citer une situation,
    i 'Institution Tippenhauer
    Heconnue de TUnlocreil
    //(lilicnnc.
    Vous pio.crer.i laciL m cl giA e
    h .-. ?. 1-4.. i.- | iali<]' ' et..... Il il.
    J' nattai,tau lit, setO ' minira m
    i. Ira i di Pi le i) ii i m.m
    |. i- p l . Ii s Ci naaistw s uli
    I H p m i bi< nir un li. i r, I
    i). i lljei lu s.'.i.Hli h dont iOul voit
    i / dif.ni S.
    INiiiriuiis recM:gRcmentt adi s-
    /- ur ;i lu m.ci lioi i,d N bai.iti
    m* i.'t'r! ' iJIjc Ai Golrhitd'
    t
    Institution TIPPENHAUER
    Easiignamtal Ct*alque giaral
    COUT! Pfttl |ne d< ileasin
    Sluo Dac lylo,Comptabi i.,angl s
    llul-'ll II UUti CU*! : .:',n.
    Lui.di 7 a b brt*. h*g' is, II,
    Tipptnhaiii . 8 \ 9 b. i.a c M.
    Abrabam. 9 IOb.Hiloirt dilaili,
    li. tio.i ... iU A II li. l-lir. .'.
    Viu. Il a 12 b Aritliin il qu< II.
    Tl J' i II. U".
    Mardi 7 s b. S itncr*, II.
    Tippei li iot'. lu I" rVaniia .' .
    Al'i"li'ii'.'-' a lOb.Gogr! li e d'il.
    II. Mttltolle. 10 A I I (jr.. A. Vieux,
    II l- .A g Lie, II. Tq j" nbtai '.
    Wiuicji 7 a h Anglait H.
    Tippi.liai.tT. ri y li Franais. M.
    Abrabam. U a 10 rilal.tiaa>r't li.
    Maleti*. lu II Latin, A. Vit u%.
    Il li Giom. trie, Il |li, p nli i r
    J.,di 7 h Bciencer.R. Tr
    ienh.uier. 8 ! Franc lis, M. Al rt
    am '. iO G Gnrale,B Malt i
    JO a 11 *ii c, . Vit ux.ll l* lis.
    Malet'.e 10 II h. La! n, A. Vient
    1112 Gomtrie, II. Tipptahautc.
    Il>raiie d'il e Casse irre
    " Daotylef/'phi
    S LOgr
    1) sin
    8 a m. 5
    R. Lar.l.'.ve.
    2 pm 18 j m
    I rot, om .
    i p i ;'i i pn>.
    I.< \ ,. Mr Bsnct,
    i pui a pu D li i
    II l'ij p! i haii' '.
    .'! pin u i p.n Crfti a!
    0)61 l". ut ii G > nu
    Guilbaud.
    ?
    I li.
    Mi
    i

    Dpartement de
    I intrieur
    km
    Le N. | .adt-meut do l'Iatiri iir
    ru .|-. Il enrorc nue loil aux f -
    mtera dis proprits de l'it'Ui,
    pn -i iii liou.s .le rar'ivie ''> i a
    ii>: du 21 A u I90it ni j :
    AiliJe 36 A i ua fi u:i a
    pe.it cder ses r > i j un ?,
    ttoa i BBUriaalion ! i 3ci i il
    d hlat de I I d ri n.
    Si.a i-ai l d p'ei i
  • ! ni- a.n u :e ind'in-iili la luiltie
    lonl f.:im tr qui n',).ut pis Iilii
    eoaipli de n de dfense*
    l'or* au Piiuce, ! .'s 0 '. 1916
    La sant^ est une premire ncessit
    L'nergie d'une sant magnifique
    gagne tout dans ce monde. Les
    . maladies proviennent des germes qui
    abondent dans la salet. Le Savon
    Lifebuoy dtruit tous les germes de
    la peau. H la purifie et la protge.
    l.v* * u.. *>* a*n**i aatmwtt
    Ltce Graau.e Brwer
    t
    Algbr*. M. Tipptoh utr.
    ______ Le plv actif des Reconstituants
    CM fl Fortifie le cemau, la^mUc pinire, ;les "M| et I
    SfMH PM Pnil reins-IRend puissants et vigoureux les mmnbdbaoi g
    Uylill rfilJll OUi les iemmcs faibles. Les personn susccspai dcslravau: m
    "nillte: Simon lieu, iilrcJf...;.^opcB
    Bfcit, J.4H. Bord), Mme l. II. OopcI. tl,l'g^
    Frd. Gaeljens
    Ko 117 Rue, Houx ou Bonne Foi, lollf,'
    Tlphone 667
    ON TROUVKA:
    Alcool finjpour liqueur. Sucrefllasco4bIanc el.roua, gnt
    U dtail. Sucre granul amricain. Savon parlctiu* | d
    dtail. Riz par sac et par livre. Sirop, Orgeat,(irsoiiM,
    Pche ( etc ). Cigarettes, Cliesttrnald Cwnel, ChinUcler,
    Panlalon. Manchelies qualit auprieure. Conservestii-
    mmlaires. Caf vieux par livre, caf en poudre. Wirty.
    Bire Palztnhoffer. Champagne Mass Pre et fils'Chu*
    pagne qui peut rivaliser avec avantage (.vtc n'importe*fi'alli
    , iqne de la place. ( liampague L n on.Parfumerie-
    Vi.i i laac par ln.uleillfs fl gallou S iu louge par boileilki
    ti Ions, qualile tuptieure Cla n vieig^ | a- barriqoci
    el ua'ions. ''"" '* imeu Itlmm NetUr. El U Don|n.oiut
    fam. i se Ai.iF"e de Mme Fn'diic GaetjtSi.
    Vi ; ez laire une visite, tous en sorl.re/. atisfiit*.
    Ce qui n'a jamais t lait
    Ce quijie'peut tre dpass.
    Kola Champagne
    F Sjourn
    Prpar" dans des conditions rigoureuses
    d'ASEPSIE
    ^Prparation |etj Venta
    Pharmacie F. SftJOURNti
    Angle des Hues Roux el Vendredi 7 I
    . Anylaif,
    II
    Dsirez-vous de la crmea
    la glace dlicieuse, dessorbel8
    exquis, des san Iwiehes d'une
    I ivparalion J" pi/chile Vo s
    Irouverez tout cela au
    T.ppi i.liauer. 9 b.Fiacvab, M,
    Abiaham. s lu d Gnrali, U
    ( m :. i r PfcTlTFoCR.
    I lione, ii37.
    Occasion exceptionnelle
    rarfutiitjde lOOt gfnre LotiouF roudrej Savons.
    Cravales, Clirmisos, Mouchoiis.Hao el cliabssetles fines et ordi
    naire, ilicles de toilette. Montres, liveil, Bijouterie (ine et
    ordinaire, uiliclesde DOOTJtutffrtBcaiMI italienneam-
    iic .u.e.
    l'.l Cl.aprnux de loulei lormes de toutes niamp-, de mai
    les p- s Cli p ans pour homme, iarr.es et ,ei;fants.
    Cbepetui Panamas Paosmat en couleurs.
    T.tl le plus chic it le plus conomique se trouve en gros
    et et dtail chc/
    Genaro Slmiado
    ta Maison IVI Uix Milles Chapeaux
    C.ranlTui Coin Rutdet Vinules, en lac de (Jardiner.
    G;ve : S- Mriiti.
    Fos'ctk chez : R- BrouaniJ .ai.u^uf Ko I7u9
    GE(,JEANSMEAGo,AgBim
    Li h.il ' tendre le plus tn
    Mijne a.ix Ktats-Uoit.
    S'i i.i l'olm.entalion il< s bC-
    ln s 11 d 'i cen\ ileeci ri--. JU
    Lt stu! lait i n poi i!i c (;i i
    ci i lien U> Ir.ns \i aiiioi>'
    I. seul Hhum qu:, tir d'AlcO )H nilure ob|enu9
    direct, rr.enl pa' Di^tif lalien Sinipli* di Sirop de- Cannes
    d'un Ol'i'l"'' l()tljo:irsmm planla iun elle seul^qui.
    vi. illit DSI l'action du temps dans les dpOte avee exclu-ion
    rTjOUieuse de totl dargereux $eC!'HS de l.illl icaliui.
    et sans adjiuciion d'ai.cun ingrdient d'usine, conserve au
    n "i n:i i'1 '" la [ii'i'1'1 de nos Nolabilits Mdicales et sui
    >anl l'apprciation dt lions araatcuis, p. suavit incomparable
    du booqoil el lt (i"" tcmtrqotbles qualits hyginiques.
    Mme pris av. c tt..-. Kbtm Nectar n'enivre pis el ne pro
    duit pas l'Alcoolisme la lou^ue, comme l*f| au: r produit'
    similaires tl comme les aulCI Spirituel)*.
    Les tro-s lndlsptaa-1 les ilmenti i U biUiiou.
    Dt- tcbtl Bttiibd'apisltptoaed > Juet-llalmalier -.
    MnMILK etl le ..; Lit d va, l.t i nm i.udre, w rapproebaot le
    plus du ...i malt.ntl. De digestion fa lu, aal I aliuiinl Idal
    pour lis 1.1 > >
    I.i. vinie cl /.
    Simoi. Vi-ix, A h d Vieux,
    Ma lll.i;\N Ht II Ci mi.ar.y lac.
    \\ n II. lIK-iiin
    A. li.!i, Rapbael l!i"i ard,
    Savinn".i h iilin, Ptlll iouve
    Gec JEANSIAif &.Co
    .I.I M
    liA.WilmaQr
    A l'houncur d'informer sa M-nv .llan' clientle
    q..'iiHii.*ia:i.-.tiMarf-.l- son '.Mis H-nrni un iHon
    eiHuaitemcnl rserf* aux hmilltf ou Ion IroufSM
    rja consomtn liions ds premier choit et oo les lunciii
    eronl lertia sur latnan I .
    T, liiiioiii No 788.
    Se vend aux
    tl ez Vve !.
    Bar Terni
    fc
    Tt s
    Tle h
    Grand htel
    Mi De| FRANCE
    I. P. PATRIZI,' Propritaire
    Cet Etablissement renomm dont l'loge n'est plus a taire
    vient d'tre compltement restaur et remis a neui. l
    ..:.-.;, hambres ont .tout le 'confort Imoderne, le servicejrre-
    S prochable, le Restaurant^soign^est de tout premier
    M. ordre.l'Hotel n'ayant rien nglig pour laire p.aisir a sa
    dharmante cleiulel ,
    Mr. PATRISI, qui part bientt, apportera a son retour
    de France de nouvelles amUorations qui donneront u
    plus entire satisfactions loua
    DJEUNER la CARTE, TABLE d HOTh
    PLAT du JOUR au CHOIX
    Pension nu mol, ta ternaire, oar jour
    Garage mis gratuitement la disposition des voyageurs
    Bains, Douches toutes les heures
    Tlphone : N 341
    Dans les Magasins souches l'Htel, on trouvera tou
    les sortes de provisions, Vins, Liqlecrs, Cigarbttij
    Vins d'EspAGNE, (le BOURGOGNE, d'iTALIE,GRAND CHOIX de
    Conserves. ... Aa.
    On y Irouve' l'arrive, pendant le sjour ou autie-
    pari tout ce que l'on dsire an ,
    GRANDHOTELde FRANCK: P.P. Patiuzi,Propritaire
    Nicolas Cordasco

    blea.Voi-
    W^^&&^.mM.
    NOUVELLEMENT ARRIVEES
    .'. Gacges
    si 11 k chez
    L Preetsmann-AGGEnHOLM
    Kue du Quai,
    T 'CB
    A l'honneur d'offrir au public les incomparabltjva
    Une t REO Sedan-Coup-Touring Car-Sport ei
    ingalables Camions Speed Wagon de lalmeme "*
    que, avec leurs pices ue rechange. _..
    Pneuset chambres air Mason.
    Gazoline et huiles pour moteur.
    Bicyclettes t Sporl & accessoires. .. .
    Pneus el Chambres air Michelin pour BtcvcieiF|
    Assortiment de peau et articles de cordonnen'
    gnral. '
    Chapeaux de paille d'Italie de tontes qualits.
    Phonographes et dis<|iifs Palli. .
    Globes et Abat jour de toutes dimensions pour aD1
    pes Electriques. ..jgd
    Machines coudre Mundlos etNormanniasrJ
    et ;i la main pour cordonnier, tailleur etVouU" i
    Huile d olive suprieure.
    ff.e
    il9 110 Rue des Csars,
    !-*
    jjif " ^"- ' mtwmmMmwvwm*
    flflflrf


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM