<%BANNER%>







PAGE 1

L: i\C ; l mSl) 2 G Pose de la premire pierre de l'Ecole de Mdecine Aprs-demain, 8 Novembre, 4 heures de l'aprs-midi, aura lie i, dans la grande cour (la l'Hpital Gnral, la pose de la premire pitre de ldiOce <|tii va v tre construit pour servir de local l'Kcole de Mdecine et de Pharmacie. C'est k Prsident de la Rpublique qui scellera celle prcmi re pierre et la bndiction scia donne pur S. (i. Mgr l'Arciicv que de Port-au-Prince. Madame Borno, le Haut Commissaire et Madame l\ussell, l'In^ineur en Cbet dea Travaux I ubjies, l'Ingnieui du Service d'Hygine, le Secrtaire d'Etat de l'Intrieur et des Travaux Publics, le Directeur et le Perse,miel de l'Kcole de Mdecine, l'Ingnieur Adrien Scott, charg de la cous traction, assisteront a la crmonie. Voici le programme qui a t fix. 1. Introduction par l'Ingnieur en < lu-!. DirectionGnrale des Travaux Publics 1.00 p m. • g.— Discours par le Secrtaire dT'.lal de l'Intrieur et des'Travaux Publics. I.O.'.p.in. > 3.— Diseoura par l'Ingnieur Charg duSeniceNational d'Iiy gine l'ublique 4.20 p. m. •t.— Discours par le Dire< leur de l'Ecole Nationale de Mdecine et de Pharmacie. 4.26 p. m. r>.—Pose de la premire pierre 4.40 p. m. 6.— Bndiction 4.46 p. m. 7.— Visite de la Nouvelle Salle l..">0 |>. m. AVIS Monsieur H. BALLON! fils se l'ait le plaisir (l'inlormer sa bienveillante clientle qu'il est revenu de soi. voyage en Euro ne o il s'est efforcde trouver les articles Ici plus rares et les plus varis pouvant la salisla ire. K Lu V Pv %  Ja %  • a£-/ t Y V — I 1 \ m p/ ht v i Wr^M~ M ( : t-tfffi \UvV Souffrait Je rtnimmlimntm *JJU PENDANT BIEN D' IL SOUFFRA OE IE Il explique comme un simple remde de famille le soulagea immdiatement. Di million do personnes emploient en vain un remde aproi l'autre pour le rhumatisme aria penaaf <|u'il y a un rvmdo r mil n :i applications nyant enlev la doule T, son usage rnnatant m'a compltement piri. i 11 i art preaau'un miracle quand on considre l %  %  J'ai plus do soixante ans." Il sullit d'appliquer un peu de I.inimont de Sloan, l'effet curai if duquel est produit sans boni flotter. I.'intlatnnutlion naisse bien vite, la douleur disparait et an peu de temps les muscles et tendons retournent leur tat normal. Pans n'importe quelle pharmacie voua pouvei en acheter un tlacon. wjLLiniment deSloan Anantit Toute Douleur la chance des prisonniers lis ont intrt tre si nombreux qu'on ne puisse pus les garder lotis. C'w ainsi que le ministre de Injustice de la Po logne rgnait sur des prisons %  ce point encombres [qu'il dut librer le plus possible de dtenus. Il acclra,d'autre pari, les procdures d'enqute. Kl il •Ut se dliai rasser ainsi de Jfj. 1(H) de prisonniers de droit commun et de 36 p. 100 de d tenus politiques. QD-OI'I il rsulte qu*ll y avait sans doute beaucoup de polonais, emprisonns pour dlit d'opinion. La'Bafle' Mercredi aolr, la Police a lait, dans les dancings, la rafle des filles de joie donnnieaines. Conduites par devant le Juge de Paix, toutes relie qui n'ont pu iuslilier un domicile connu cl une protession ont t condamnes 7 gourdes 60 d'amende. Ce sont l les premires des mesures de police qui vont tre prises en vue de l 'assainissement social de In Capitale. u: Cercle Belle*ue Demain, a 0 heures 1 2 du ma tin, l'artiste Gabriel del Orbe ol t ira un concert au Cercle liai; le vue. Le talentueux violoniste excutera quelques beaux morceaux de son rpertoire; puis une sauterie sera organise. Les membres et leurs familles ainsi que les habitus du Cercl sont convis celte petite tte. Le prix d'entre est de deux gourdes. Une victime dut dernier incendie En outre des trois maisons qui ont t dtruites par le dernier incendie, il y a l'picerie de M. Alcime Pierre dont le stock, qui, d'aprs ce four %  •* hnr%  • rr>lrmiaiM, Les Elections aux Etats-Unis La majorit appartient aux Rpublicains NKW Y'iiiK— Le gouverneur AlIred Suii h, cbm ci-le. a rotin pont lu quatrime loi par une mu jor.l de plu d'un qcarl de million de vote sur fou rival le repu blxuin 0g 'en Mills 1 Il a entrai HVtr lui dans sa >iuioire au moin> trois des leadMete jui (talent .MIT lu li te daiocratlqu*. Ce sont : le juge de 'a Cour bupn'me lb.beit Wagner q> i r-mplnc-p J me* W. WedkVOrtD .lr au seui.t des E ai Unis, Kdwin CoTBlDg prsident du comit dtmecratique de l'tal qui a battu Scymour Lowman tomme UeuteMOl gouverneur tt M'n s Tr maisi qui l'a injo l sur e cM.nliUnirVine.nt Murphy candiat rpwb Iceia a a r ettion Le* dmocrates ri.ifign deus fiegee nu snat de l'Elaifclbult dan, las etmb'.r. Lu prcebsine lgislature s, ra compose de il wpubliesiM et de 24 dmociaUi au snat et de 8;j rpjubHcalai tt d61 dmocrales 1 assemble. La question de I humidit et de lu M'diticssc a cl foomise sus 'ecleurs de S tats dans l'lecliou d maidt les rsultat eut 4M lis vari.. Juioy. quel p kjeei r^si-l a • p ov al tre censid. ree comme rej Si laid l'cpinioa p Llique est v.vcmeut di-cu. L-s sccsds(r.l quo.dan* certains cas, leurs pattueni o t igno h qu. ti„r. KnCailcini il s agissait du rejet de l.i Ici d i r uib t.uu de l tel Les di rnie.s lsu.tats or.l i diqu que dans *27 arons.nia* lions eleelo a'es sur les 851tde l'tat; il v a eu llM .^5 voies en faveur dei'cbrcgmou de la loi cl 65 746 contre. Le rfrendum du Ms'iuti tait aussi sur la question de l'abrogation de la loi de l'tat. Jutqu'i i il y i ^ ne majorit de 100.0 'i vx c-jntr .' Illinois avait un rfrendum presque identique relui de &* ^Olk. Il S'SgISSalt 'uuc ptition a adresser au Coi.rxrlCB vue de la mod licaliou de la loi Volslead atin de permettre a„x Imitais de dlinir cux-m.it c q.ji eoustitat une boissou eu frsDte. Dans 3*7 tlreaseripiloai Us votc^ ont t de 516 1)03 eu la veur de la prop silion et 156.190 contre. Daoi l Etal di New ^oik, alors que !es riultall de que'quos districts ne soi.t pas encore counus, le Ole a t de I 6*0 91 SB laveur de la modification u de 4 739.061 con're. WASHINGTON — La Prsent Coolklge tait son bureau aujour dliui comme d'bub tude it n'a lait aucune dclaration publique au su itt des lections. Les tonciiunnai res de la Maison Bliuche s'occu paient de recueillir lederuieis r ultati des Etats o les lections taient encore douteuses. Il tait videul que la question de loiga nisation du prochaiu snat aollictait toute l'attention de la Maison Blanche. Les chefs rpublicains ont expn m leur satisfaction aprs avoir re u des re.'.seigoements particulire indiquant que le parti n'avait pas perde plus de quatie ou cinq i ges au snat Au |t*g du pirti d mocralique, on a manifest une grande joie cause de la dfaite des snateurs rpublicaine Butler du Rlasiachussali et Waeswortb de New York (Uioique le Vrsident Coolidge n'ait voulu faire aucun commi ntai.e, se.' amis n'ont pas ni qu'il a t profonde'ment dsap point par la dtaite de ion mi intime le snateur Butler en laveur duquel il avait fait sa seule dcla ration pendant la campngne lec toialeet pour Uqael il s'tait d rans^ spcialement en al'.act voler dans le Massachusse!?. Le parti dmocratique a luit des gair? srisibles dans le lections d'hier.Il a gign 7 siges au *dBSl et piohablerneut (loi>/e i la eliam bie, le tnat se (omposera de 49 r| liblic-ains, de 4t) dmocrates et d'un fermier laboiiste. Alors que les rpublicains pom r.)..t oig.iui r le se n at,ils le poirront pss le cou IrUr. Il y a huit ou dix membret qui sont classs paru i les rpubli cains et qui voleront pour les orga nisations rpublicaines mais ensri te ils seront av c les dmon ate*. La clr mhre rura en majorit ht rpublicains, c'est i dire que mal gr la d. 1 cli n de 18 insurgs du NVisconsin el autres Ktats non seu hmeit les rpublicains nrginise ront la chambre mais il la coritr 1er ni. Les insurgs au Cor.grs % Avis La GRANDE PABRIQUE de aGARETTES La NATIONALE dans le but d tre agrable 0 ses clients en rapprochant la date du tirage de M I oteiie a le plaisir d'it.l ormer le Public que du 1" au 15 Novembre, exceptionnellement, il scia dlivr i>ruluilcnienl t en plus des (ides. 2.50 2 lill LETS de LOTERIE, au liqp de 1,contre 100 Bous-Frimes remis chez Les Agents 'II!/ Ci) ont nomm deos des e s au se nat :S nituB 0 kbartda l'I w.iet lluDJohn B aiue du v\ ic nsin bi m jori'. rpub ieai e tant r-iu le deux ou tro.s, ce s^ oupe va jouir d'une situatiou prepondraDte au gouvernement du 'ongs. Les rsultats p .rvenus pend.mt laj biais indiquent la dfaite de quatre autres rpbblieaiai au Se nat en pus d.s sna eurs Buter -du Masstcliussetts.Ward-w rlh e New YoiU.llarrcli de l'Oklahomi Bji h ir i Eraal a t batte par \1 ben Wak.ey dins le Kntuckv ; George Williams par M.dard l'y d ngs dins le Maiylnnd o le gou verueur Ritchie, dm erate, a t rel J poui li troisime fois et lia' pli Camcron a t betlu par Cari llay den. Bien que les lsultals de qui toize districts manqu-ni eacore, OS ^ait que les dmocrates ont ro s ii lire 191 membres de la charn br.~, es lpublicdius tiH, les f.r ralarsUbortotsa 1 et les IOCIS istes 1. Les lvats dan: lesquels les d mocrates ont fait dos gains sonl : New York 3 Illinois 2, Mi s uii r, I'eiisylvuni9 2,Maryland t.Nebras ka 1, New Jersey t, Ohio 1,0kl homi I, Virginie occiienlale 1. Trois siges eulevs par les dmo craies daus 1 Ebat de N w Y01 k d terminent h composil on suivante de la delgHtion : 2'idcmocrales, 18 rpublicains avec dtu* sua leurs dmocrates. Eug. Le Boss & %  BPWH|B|rn p.ot de son poaaMaeor. Le ParWtfl Or nvec r.uoir plaqu Of, cuir a lepaur et d.x kmea de rechanee, le tout dons un lt. !" tui marron en cuir gaufr,douV. 5..icet vclourl marron. Aus.i, le Parltbn Argent, un rascir pbqu argent avec crin cuir gaufr noir, doubl vioUt. De\ix article de tout premier choix. RrpiHtutanl; . P. PAWLEY.POH.U-P.UK, Le Rasoir Valet AutirStrop —rase, nettoie et aiguise la lame, sans dmontage Ici ne 1' eus U s fiaient il endeioerw .urdesomorlea. !' %  • V*2i eit P W % aroir recoor. re. k ** 2Jl] buffle. U et de bsl> iifjfL S aurtienl 'en! sharf ,'un m tM4 iu"fl >i 'ei 'anouna •! Le nom estsor (fttfA Age"" New York. Ml A. t>E MATTIS & CO, P>r*ntant> t MET



PAGE 1

0tfti^^ LE MATING Novembre 192'" ijy ^ Lsr&S^i^j ans-Bazar Wl LLYS^KN I.CHT. 8$ S Llvoui aveibcsoin de beaux CttALfiS, nnancvs v. [\ ries pour cadeau de lui damu-e. empressez-vous fie passer p _., Paris-Bazar %  S S Envoyer vos portrait, ceux de v,s, mis. pareoli pi S lele. poar agrandissement. Pri\ ns .n.i.l-ivi. p| Pri lll&I.VNA Jo*e Salammb <• • La Nouvelle 70 Willys Knirjlil Six r %  | ^^L #I 'iicaci; in.-sur.nmUb>, lld toutes le* autres lulo• L rsultais obtenus par des preuves actuelle-, il a t %  ZieLa NOIVK AE .70. WILLYS KNMGIIT SIX surpaies automobiles de mme capacit, soit comme qua Itou oie n o.ile. i* nouveau modle i70 Su, il a t appliqu les pria ItOMlruction de moteur soupapes KNIG11T facile u ,lir cl des rsultats tonnants ont t obtenus. Avec un ide 15—16 pouces et une course de piston de 4 8— i, ce nouveau moteur de Si x cylindre e4 soupapes sans difficu ts, il se dvd oppj plus de puissance par pouce cubique dans le dplacement du piston i dtu< t u te la srie complte qu aucun Mira mo'enr amrriar gravir les pdnt-H est une merveille. Gtte auto i %  bile est pourvue de vritables freins hydrauliques aux qui' roues et les huit coussinets de Balle Timk^n lui dnuneut une stabilit complte eu riuisant leirotGment au minimum Les artistes en dessinant cette belle automobile excutrent uu>de leur meilleurs travaux, Pour uotie put ces loges itiffl nt. D'ailleurs ds ^u'on a examip cette aul mobile et qu'on %  est prrmen l-Jedans, ou est icnvuincu qu'elle se vend J elle mm n Dimanctie Le Temple de Moloch. — Le Cont U de$ Anciens : Hamilcar vienl Je dire Tu tomberas Cari hage % Tableau admirable auquel Marodou a imprim le mouvemeul nrcsliaieux el le rylhmc Bucr de la vie. Tous ceux qui verronl le llm, seront unammei a prociamei ra richesse el le gol rapiieur dfcl'excculion. L'ne adaptation musicale d 1er ordre achvera de reliure parluiula vision de ce chef d'œuvre. KNEEVS GARAGE PORT-AU-PRINCE SI CAS N" 111U vae.ir r.utntiv^JVir ol d: mont-ce d .m une >irc de cascet Us hU* te '"" P** 5 Ll IMUI-SMOU rondica* WILLYS OVERLAND P I N E MOTOR CARS -V %  ; % %  l S %  • %  ': -T* • %  % m 1 ES enfanta dorent t* nettoyer Kt dent ^ avec la PAle DmtUHee Kolynot, On sait nourtiu>4. Lc£oAtcnestdSlld* et 6&t '.riisic dun* la bouche une %  MM.ftasl do fiaUli.ur qui dure pendant il-', luuru*. Apprcnti-Lua M ecrvir de la Tate Kolyn, deux foie par jour. Elle d jtruit pMJUVcMBl de uiiitiuiis Uc gcnni* de nialndica qui e logent dm la bouche et qui, laisse A cuxmnici, < 11 ,.r : drenl la carie, le* maux de dents et dis desordres de tout l'organisme. M. dtbarrevse la boni lie de* minuscule fragments de nourriture qui 'incrustent dans lis cavit et sont si difficile delogu. C'est la pite hyginique ppr ex.-cUctitc. On recommande l'emploi de laPUs* %  J deux fui par jour rgulirement pour les enfant*, et auusi pour le* grand .'S pcisoi.ncs. C'est le k. .1 n*oycii u avoir touj*ur_ la bouche frakhe et lesdeiila saines. ,18-HTIF.RICfc ILYNOS Les Maux de Gorge sont Rapidement • S oulag s Un* application antiaaptiqtM WIM forme d'onguant Voici une faon simple mais efficace pour soifrner leu maux de (orge, OarKarwcz vous trois fois par jour avec de l'eau chaude Mllk, Avale* galement, lentement, plusieurs fui par jour, la quantit d'une ruilltro th do Virka VapoRub. Avant de voua eoueber, applique*; Vick* en frictionnant bien *ur la gorge et le haut de la poitrine. Ajoutes enMule une couehe paiaso de Vicia que TOUI recouvres avec une flanelle chaude. La chaleur du corpa dlivre les ingrdients—Menthol, Camphre, Eucalyptua, Tl.;. m et liouivro—aoua fornio de va;i.rs, et ces vapeur* inhale* touto la nuit, pntrent directement jusqu'aux parties nffeetc*. Vick stimule et rchauffe la peau comme un cataplasme, supprimant les douleurs. Vicks cet galement hou pour le enrouivnonta, l'amygdalite, les rhume* da poitrine et d.i cerveau et la toux eroupolee des enfants. Plus de 21 millions de i'"ts sunt employ* annuellement. En vei.ie dons teutes les pharmacies. V ICKS VARORUB r\\is Commercial Le Commerce, le public et les hllretas en gnral sont aviss que depuis le premier Octobre 1920, la l d'Ageiue.queMr. \s. Quinlin WilLnmatoi lel'raideul de la sus dile Socit, el que Monsii-m li. llogers lie lait p'us pallie de nUc niaisiiii: La i aiiblM.au 1 rading Company ( SiKiei Coinn cniale les Antilles ) prie ses no M l)ieu\ iliein s de ivoire que loiilcs les a ailes Keroill nillduitesavec la mme rgularit et la mme promptitude que sous ia miaou S iciae \VQ un lin Williams & u*. Port au Pii.e.k1er NoveinI. a ;.)>.). ll.vni-i IKAN" TrtVO'Mfl l',o\ii'v\. W. Quinlin WILLIAMS ^ %  % s %  • : j g*i 14 moi*. Poidi: 4'5J6. Avant l'eroi'loi du V ir. I. A... 24.no-. Pold.1 Hf*60. A,... l'emploi du Virol. RAPPORT DU MDECIN : Ou m'a au..ne H. J-, m i^t't froo de 12 moto. Quand je le vu. U i t ( le u -L O" cs-.iv.i PUB aprs Tautre sur lu.. Wl Lul n I S 1. claMiqii babltoeh. Il M pmli que 4 -536. K S aoH lue • IK* !" •" VW •" 0b,enanl "" tUC t Ct T"", V ,, ai %  o.. nL M I""J* • "'" "m*""" uniformment i, .nT " v,,.n.e, J "min. itq.' 6 Mai, .uiv.nl. dnt. i ,1 esvt 10 k -206. C'est mamtenant un bel enfant m. sa l* Virol et un* pn-inration composa d* Gria* de M elU d'BstrsJl (.lufrm d* Moelle Rouge d O, d Bxtrait "Choirt de poche m suprieurs Boutons pour c'ienuscs pltvpies or ;iai tu,li Cravates mi abtet suprieures Dcnlijriee (pte) en tube. Le tout ne: A.t V' s HEHMAM& ffl. Rue du Magasin de l'Elat Port r*u Prince. Atis tris important Le. Itmilles Amilcar et Aar!i %  Dyer dclarent au Public que le sieur Ludovic Dver compromi .IHIIS l'Affaire des rauiGreenbacka n'a aucune qualit pour porter le nom de la famil'e Uy-r a laquelle il n'appartient point lgalement, faisant lesn'feive. les plu* M' • ses contre l'abus du nom luVlle* sont seules en droit de revcn tiquer. Pour IPS familles Ami' Aarcliui DYEi, Franck D11 M, Christian DYER, Brangeur !)i 'B i et Lonce DYBB. OilTablets |Ora^sMlcdBFoHeM&nie| I Rn stock rlie< tieo. JEA.NM.MI-: & Co. AgMlH



PAGE 1

MATIN<; NOVEMBRE l*26 'il A & Aufc&J A £< A # U C? £' C< &.**& k ~' A A A A A A A A A A A A A A A A A A £4 A A^ A A A A, A A A A A A A A A %  Pi B ISTi iOli G Jeunes Gens ? Jeunes fdlt s ? 1 OM.S '///; chercha te moyen de iout crer une situation. L'Institution Tippenhaur Reconnue '/ % %  rUniversit //ni'ii nue. Nous pio.urera LeiUm<.nt, giace J stseoura 11 a ii.ji ; es ci %  amtbuda iftoftaigoimenf, avec le m-mmum ktiTiaig et dt.ni le miuirr.nm de l.nip. loolri et eoMaissances uii I R p >ur obtenir un diui ne, et OtvH|H r In ! u-ili ,n dunt tous vous le / dignes. Po riwi.s renseignements e|i s• B*V< ua .1 la i!iit(inn.,(l S |,.; tei k midi,lg< Gjrdluer&tio Grand' fue INSTIUTH.X TIPPENHAUER Enstigoemenl Classique g nn\ Cour Pratique de dsasin S:u l'A Ij.o.toroptiibi l.angl 18 Horaiit d'une cisvae : iue. Lundi 7 fi h lirei. An h '!. is, II. Tipponl anr-. S 1 |,. hn lirais . Ab.tilt m. Wa lOh.lluloire d Hati, K. Molclu. 10 II h. Latin A. Vieux. Il H b A'Ilbmiique II. Tippenbaur. Mardi — 7 s h. Sciences, II. Tip| ei hauer. 8 < %  > li. franais v. A-bralien .'• loli.Gi j;ii'| liie d II. H. Meletl. 10 II Grec A. Vlcui il ii 12 A gbre, Il T.pp.nbauor. aercreji 7 a S fa ftnglafclf. Tippmlun.e.. H H 1 n . 1 v ~ e' 0 l li 11 12 l.'o-, c'i Il %  r.i 1 -.d u 8 m I K 1 a' l .ve. t p n 13 m Pro'. .i'. p "a n | j.i .1) sin Le 6 .. .Vir I'..,,,. i |).n a !> p ri D il Il Tippenluui •. 3 pin A p-n Com/ab .1 ,A miiii'ie, Uini C>noa ivui, GuiiijiibJ. Dpartement de l'intrieur Ifil Le .) ; uilement de l'Jntr r ra ptlid encore une luis aux f; uiiera > proprits de t'alal, i< s | ri tciij ions de l'aiiiule 3ani l'autoriimtioQ du Stcrilaire d'Btal d %  I li.triur Stia r-i i 1I0 p'em dr>i et •fmaucuna indemniU le bail !e r.'vi l'.im er q.;i n'a ira pas lei u compte de cette dfense, Pur au Pi b ce, le 28 Oct. 1026 Jh xmnlsMaaimiKiifis E nent j£ conserver dans tout r charme et beaut en le lavant avec le -INDISPENSABLE POUR TOUS LES TISSUS DLICATS dj I.fvw Jlrru. Co., ~ y/lw>J M* pei liai CaisduPetitFour ; Dnsirez-vous de In crme i la glace dlicieuse, des sorbet! exquis, des snndwiches d'une] prjinirationjjpeciale ? Vo 9 trouverez loul cria au Lecitine Granul Brewer K Le plus actif des Reconstituants CAPDL Phone, PETIT FOUR. >7. Occasion exceptionn e 1 le Parfumerieide loulgenre-— Lotionspoudre — Savons, cravates, Chemises, Mouchoirs.Kaa et chaussettes fines et ordi naires, rticles de toilette, Montres, Hveil, Bijouterie fine et ordinair-. arlicles de n uveaut!IVan.;aises italienne— amr.caine. El Chapeaux de toutes lormes de toutes nnances.de tous les pris.-i.hapeaui pour homme*, dames et {enfants. Chapeaux Panamas — Panamis en couleurs, lout le plus chic et le plus conomique se trouve en cros et en dtail chez %  Genaro Hurtado n L Maison aui Dix Milles Chapeaux (.rand'Rue— Coin Botte Miracles, en face de Gardiner. Le Elmm Nectar v rA v Le seul Rhum qui, tir rJ'AlcOjlb naturel oblen ^ 'W directement pa>Oiiillalion Simple du Siropjieg Cannes, ^ d'un Di.ii|ii" el lOUJOursmme piantaon el le deuPqui! Jg£? vieiUit par l'action du temps dans les depuis ttV ee exclusion M K ureuse de ,cus dangereux Secrels de labricatioi. et sans adjonction, d'aucun ingrdient d'usine, conserve an jugement de la plupart de nos .Notabilits Mdicales et Momilk Le luit ( n poudre le plus en voj:ue .m \ btals-Uais. Pour Tiviiim nlatlon des bbs et dis convtlecents. Le eu! lait en poudre qui cont ient les trois viU-nines. Les trois indi^pensitbles lments i la culritiou. I e.-!.-. lie cl luiilis d'aprs le procd u Jusl-Halmaktr . MOMILK est le MUI luit de vache en poudre, se rapprochant le plus du lait maternel. De digestion facile, c'est l'aliment idal pour les bbs. 0 vente chez : Simon Vieux, Alfred Vieux, Malun.e L. Il Uorel BREWD Company Inc. M'aoRcairron A. Poil"', RapbAel Hroi.aid, Savinieu Maitm, Peut ioave Ger. Jr'ANSKMF. & Co Ai.KMS iSt* vend cht-z \ Bar Terminus Propritaird : A.WiJmasr A. l'Iiouneur d'inlormer sa bienveillance clieotla qu'il a insla'K 1 futORs de son 'ablis noient, un salon exrlusivcnipnt rserv aux famillis o l'on trouv,T.\ ries consouuu nions de premier choix el o les lunchs seront servis sur domati le. Th'plionc No 7S i. aux faves Sentir I i Tk NOUVELLElKteNT ARRIVE! 29 (JAUGES Mu stock ihiv !.. Prcclzuiann-AOGERiioLii Rue du ijuni. Ths Tle Frd. Gaetjep| Ho 117 lue, Houx ou Bonne Foi, loin Tlphone-667 T ON TROUVUA: Alcool lin pour liqueur. — Sucre^llaFco^blanc'el ton* il dtail. — Sucre granul amricain.— Savon par caio!' i P" rllail. — Riz par sac et par livre — Sirop, Oraaat Un! • %  Pche ( etc ). — Cigare'.les, Cliestanuld Cimel, (SS; Panlalon. — Manchettes qualit suprieure. - Uaitrt'*^' nenlaires.— Caf vieux par livre, caf en poudre. -T\Vkk Bire l'at/enhol'fer. — Champagne Mass Pre et fiU) JT pagne qui peut livalistr avec avantage avec n'importe q!3 marque de la place. — Champagne Lanson.—pi r f UOt jL Vin blanc par bouteilles et gallous — Vin rouge par bontajlb et gallons, qualite suprieur c — Clairin vierge par barriai et gallons. — Enfin le fameux Rhum Nectar. Et la non M fameuse Anisette de Mme Frdric Gaeljens. Venez, faire une visite, vous en sortirez satisfaiti. Fortifie le cerveau, la£mcelle pinire, jles'os el les •ciiis/IU'iid puissiiiils il vigoureux les ornants dhik'S les lemmes laibles. Les personnes uses par dos travau>,^? assidus. ^*^ ED vente chez : Simon liens, llred Vieux, Lopc^i Rivera, fj. Estve Vi Co, AUOM, HphonseH Dsir, J. H. lordav,Ime l. II. Ooret. IVtit-Jgg Qove : $. Hailin. f^r En stock chez : R. Brouard.f rand^ue Ho 1709 GEO, JEANSuME & Co, Agents qui n'a jamais t fait Ce qui nejpeul tre dpass, Kola Champagne ] F Sjourn Prpar dans des conditions rinoureuse* 1 A D'ASEPSIE "'I Prparation 'et* Vente PharmaeiC F. SuJOURNii Angle des Ihws Roux et duCentre. Grand De FRANCE J_.t P.f. PAHIZI, Propritaire CetHlablissemcntrenomm dont l'loge n'est plus'itous] vient d'tre compltement,]restaur et remisa neui. Loi nombres out^tout le*confo*rtjjmoderne, le service f prochablc, le Hestaurant^soign^est de tout preo ordie.l'llolel n'ayant rien nglig pour faire plaisir a %  oharinante clientle^ Mr. PATRISI, qui part bientt, apportera son retoH de France de nouvelles amliorations qui donneront j plus entire satisfactions tous DJEUNER la CARTE, TABLE d'HOTE • PLATdu.lOUIlauCIIOIX| Pension au mois, la se nui ire, oar jour Garage mis gratuitement la disposition des voyagesfli Bains, Douches toutes les heures Tlphone : I • 341 Dans les Magasins souches l'Htel, ou trouvera tes sortes de provisions, VINS, LlQL'EUBS, CIGARBI VINS (I'KSI'AGNI:, de BOURGOGNE, d'iTALiE, GRAND CHOBP CONSBBVBS. On y tiouvej l'arrive, pendant le sjour ou an (te-1 part tout ce que l'on dsire au GBAXI) HOTEL de FRANCE: P.P. PATiuzi.ProprieuirV LA MAISON J Nicolas Cordasco public les incomparableijjj 1,1 -I <> Scdan-Coup-Touring ar-Spj)rtJtJJJ au A l'honneur d'offrir : JreeREO Sedan-Cou [n %  i mu .nf, v..u--'i— ingalables Camions -Sneed Wagon de la BinBK que, avec leurs pices de rechange. Pneus el chambrei a air Mason. (hizoline et huiles pour moteur. Bicyclettes Sport & accessoires. „, Pneus el Chambres air Michelin pour BicvaW" Assortiment de peaux et arlicles de cordonnerie gnral. ,j| Chiptom de paille d'Italie de toutes qujj**!.' j PrionOgraphes et disques Path, , Globes el Aboi jour de toutes dimensions pour la pes Klectriques. ni J Machines coudre Mundlos elXormanniaar e a la main pour cordonnier, tailleur eljcoot Huile d'Olive suprieure. wroi MflM IllnnWVbUlJn i, I S O Rue des Csars, '.



PAGE 1

ACTEUR PROPRIETAIRE (HPRIMEUFi Clment HAQL01RE Bois-VtiuL^ Rne Amricaine, 1358 NUMERO 20 CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N" 242 i l'on ne voulait qu'tre heureux cria serait Inentt lait : mais on veut tre plus heureux que les autres et cela est mes que toujours dillicile, parce que {nous croyons toujours les autres plus heureux que nous. Intesqiiei L A NN*K N:>1)43 POlir-AU-PRINCK (HATI) SAMEDI 6 NOVEMBRE 1926 -j Notre chronique du Samedi... >i&^S^M&fcfefc*&&&a&&A*J< Grande Loterie „ le momie n'est pas fde celle vertu, de cette t, si je puis ainsi dire, loelle tout ce qui vit et peut trouver le meilInoveii de demeurer en Ut parfait La patience L force, c'est une puissante mais certaine, OUJ Lot la volont dans lat [de t out projet srieux. Il sur chaque degr de file sociale: toutefois, [part et dans aucun mi[hi patience n'est aussi |irequ'au loyer, que Ion vit en l'a m il le, [vertu n'est plus seulelune sorte de diplomatie. Vient la garantie de la Ici de l'harmonie. Pour jles entants et prparer frotte le monde lut r, la f est de toute urgence. No exemple sain, proli L|leldit, d'ailleurs, que prnesse ne sait point tre St; il laut, pour le de ; avoir t quelque peu |prla vie, la socit, l'ex ft La volont vieille de %  s est communment inle, spontane, et ne ij|>l la patience qu' la 1 heu ris nombreux. 1 premiers enseignefoivenf jre empreints le et prude 11 le patienide prouver aux jeunes pcolre et la rvolte sont •vais agents de la ruside la victoire en toutes kiPQfUDte dcoa sejtDtiflqae |<|Selqnes jours, le Dr recteur de l'Institut *. coin m unique l'AJtfctSciences une noie '[•Nathan Larier.Rainon .qui est du plus haut ' prient.la mdecine *me contre le lla"it beaucoup de rapmi les non veauxns ?I*>ys ou Phvgineest UJ**primitive et parti;iUe nt dans les pays o tj l'levage des bcs*•* certaines rgions H le, la mortalit pro" r 'lie maladie est 1res leve. Le t souvent inocul par ^wles au moment fJtique b SC eiion du ombilical ou p.r des g linges malpropres aiJPel'te blessure w*e.Sombrcux sont CjBk-nsdontond. |£ ,l J s nt morts de conFjwrj qu'ils ont sucrk anos ombilical, ^ursdelanotelu, feT n t UXOnlcSSa *smv ,n mre > u fj^nt avant la naisfjenfent.une dose cou ""anatoxinc antittaH foi Il ne la mirait pas, cependant, confondre patience, avec mollesse, inertie, lenteur, la patience est une intelligence et trs avise avocate de toutes causes compromises et dilliciles; la mollesse, au contraire, est une insouciante, une ngligente, qui compromet les intrts les plus sacrs. La spontanit ne saurait tre une mauvaise chose lorsque l'inspiration est heureuse et] (pie le moment prsente la ncessit dagir rapidement, mais il est quelquefois salutaire de ne pas obirait premier mouvement de raison ner ses actes,d'attendre, d'tre patient, par consquent, surtout lorsque nous ne relevons pas directement de nousmmes et qu'il nous laut sou mettre an temps et l'autorit des autres nos plus lgitimes esprances. Un proverbe dit : Il ennuie qui attend mais un autre proverbe assure: Tout vient point a qui sait attendre . En vrit, dirait le sage, a quoi bon prcher? L'on est comme l'on est, et tel sera ternelle ment patient cot d'un cote, reux qui ne sera nullement corrig. Il y a du vrai ; nanmoins l'amlioration 11 est pas moins utile chercher; jt'est un devoir de conscience l'gard des autres et d'intrt envers soi. O.i peut tre heureux du bonheur que l'on donne autrui, et la patience produit toujours cet apprciable rsultat. La rvolte met bas les armes devant la patience. Les teuinies ne tout-elles pas quelquefois vœu de patience, alors mme que leur propre nature ne les incline rail pas absolument la pra tique de celle prcieuse vertu qui assure leur rgne dans la maison. Elles sont douces et qatientes avec les tout pet ils, avec les trs vieux, avec les subordonns; patientes a:i chevet de reniant souffrant qui pleure, et prs du lauteuf (le I aeul achevant sa vie dans quelque longue torture; pa Rentes pour consoler le matre bien aim du souci perptuel de sa vie laborieuse; piti.les, toujours, p )iir vaincre et rayonner, pour dominer d attachante faon le eœjr loyal qui les choisit un joar. Si nous ne l'avons dj, tchons d'acqurir celle patience habile qui gagne du terrain, attire tout soi, remportant les sullrages et nous cou sacrant suzeraines chez nous. La patience est le secret de toutes les dignes aatoriis rves par la mre de famille, par lpoiiie soucieuse d'un pouvoir respect. Je ne sais point de caractre, si aimable qutf celui arm de douceur, qui supporte sans maudire, qui corrige sans rudesse, qui aplanit sans olal.qui se rsigne sans haine... Suzanne CARO i. "-'.* Consistant eu un spleudiilo iinftuble] sis il "M l'orl-au -Prince i avenue joint B r w R 'N,0 : I 11 lots q K | i nnts en espces sou. U H • 1 patronage d un Comit eomp n dVJ: MVI. Emile Dea'.andei, Alexandre Vllkjulst Edouard fclve, k P. J.:*.Meie3 8,000 BILLETS 1 Lot $ 2,000 I 1,000 10 • ICO 1,000 20 sO t,000 *. ,oo; LE BILLETS •20 Lot P.M P.00 20 20 1000 100 i " 10 1,001 l'enfant au moment de la na gance et le met l'abri du lanos pour un temps qui ne dpasse pas deux mois environ, mais qui est trs sullisant pour le prserver de la maladie pendant la priode la plus dangereuse. Celle dcouverte permettra de sauver des milliers d'existences. Les secs doivent beaucoup la ca'astrophe. M.Mellon.vient de prononcer un discoursjaux Etats-Unis o Il constate que la contrebande de l'alcool a beaucoup diminu. C'est que, a-t-il dit,pana le dsastre qui vient de se produire en H ride, beaucoup de navires contrebandiers on't sombr . C'est ainsi que les citastsophes viennent, aux Et ils En au secours de la loi impu saute. Les 63 ans de Mr Henry Fort Hier M. Henrv Eord a clbr le soixante-troisime auni Versa ire de sa naissance. On le considre coin me l'Amricain le plus richevet l'homme le plus occup du monde dit [Neuf-York //A raid. C'est'exact, car Mr. Henry Ford a des intrts dans diver ses co np.igniesde chemins de 1er, est membre du conseil d'administr ilio 1 de diiT'iv 1tes compagnies d'aviation d'ex ploitationi minires et d'in las tries diverses.Et tout cela n'est rien pour lui, car une seule chose compte ses yens: ses usines d'automobiles. M. Henry Ford va rarement l'glise, dit encore ce jour nal, ne pratique aucun sport, ne li punie aucun cercle, quoique.Inscrit dans diffrents clubs.On ne lui connat qu'une seule distraction, la mardi • travers bois. ""•^ BUe immunise Sea Sid* lnn Allez-y ce soir et demain aussi; car, l vous attendent super exquis, vins dlicieux, musique sans pareille. MAURICE ETIENNE 'flis Angle des Rues du Magasin dt l'Etat et des bronls-l'orls Chaussures pour bain de mer. w&pwswbm'w'Wws'R 03 Extraordinaire Invention Noiu avant reu, uoanl-hter, en nus Bureaux, lu visite de M. Destdarlui Frany >, un lectricien hongrois qui nous n fait pari d'une nwruellleuse invention qu'il a pu raliser dans lu science statique. Voici en quels termes : The Bauana l'ost parle, ttans son numro du 99 Juillet dernier, de l'inocnlitm de M. Frunyo : On est en train d'exprimenter la Havane une invention du hfitgroia DAsidariui Rrauvo (pii a t tavnrahk'iucnl coininente par les Ingnieurs lectriciens et autres gui l'ont vu fonctionner. Lu machine est un appareil transformateur l'aide duquel les sons de la voix humaine boni converlis en un travail inc.inique de telle sorte que les possibilits de travail I appareil sont pratiquement illimites. Sur cette base, M. Franyo a construit des m a c h i n e s dactylographiques qui rivent parfaite.lient la rception des sons de la voix humaine, translonnanl l'impression des Bons eu nergie. De niiiie, et d'aprs le mme principe, les machines linotypes u\e t travailler par la dicte, dfcjarc l'inventeur. Par le mme procd, ajoutetil, il est possible d'allumer les lumires lectriques, de taire fonctionner, de leriner, d'ouvrir les ventilateurs. Les serrures peuvent tre ouvertes ou fermes par la mme mthode. La dmonstration qui a t l'aile pour le Uuoana l'ost n repos sur une lampe et un ventilateur lectriques. Les deux pouvaient tre ouverts ou termes par la wul>exclamation oh prononce dans le coin* imitateur. Par ce simple mot, la lumire s'teignait et le ventilateur s'arrtait. Dans une rcente dmonlration faite en prsence des Ingnieurs de la llavana Klcctne Light Company, les experts ont dclar que celte invention tait appele un grand dveloppe ment et, Franck Steinharl qui assistait l'exprience a aussi dclar (pie suivant sou opinion, M. Franyo possda la base d'un appoint remarquable dans le monde scientifique de l'lectricit. Par le fait que le sou de la voix humaine est indivisible, il est certain que cette invention offrait plus de garantie dans beaucoup de circonstances que les commutateurs actuellement en usage. Cela e >t aussi vrai pointes coffre-forts des Banques. Dans une usine o des accidents peuvent se produire, toutes les inarhiues peuvent tre Instantanment arrtes par la simple mission d un son, vu que. expli pie M. Franyo, l'leclricit mise en mouvement par un son, peut oprer cel arrt auloinati(pii-m.nl. Linventeur a revu dj de nombreuse offres de dmonstration par des firmes aini icaines. tes km stiMU Toujours GillisdoRttx rice Rostand iotnn : Le dernier ouvrage de Lon LALKAU Fn vente au prix de 4 (ides > Port-au-Prince — A i\ Cent mille articles. \,u\ Gonaives Chez Mr Arnil St Home. A .l uiie (liiez Mr Louis Ucsgralf. Au Sanctuaire l.ias le recueilleeieel urr eu uirlviirr, blasi, j'ai u iii beat nta S pur ssssfi BaarltJld isaij'ai rai'iHaaaif Tout tf qm lui pour loi le r*e d If u;lleif. Taml s quedu u'Mil la B W li e w la.frf tu laWriiaflf for 'M.11I linsftf Tou< Us saints il'a'eiilour srmlilerenl l'mHsf I un jilliii|ii sii.iifil pjur lairt une pnrf. UniM, au kanquri Jnin. s'e\bala r> le rifl Ton jtwfeMJM esttl, n rd'fl tl'-irc-fi-rid rl!ollailliUj.' k lM wOl El IM reprJs, partout, ri I al ttW.,. v* % %  :r pat In >eei niai SM, ratii (.lui s'n alliirnl au loin re rimer 11 t eloilr. Il n llklit 1 On trouvera C,hei Cliarles H. Gaetjens 117, Hue Houe ou Bonne loi Sonfdc Mais il gounles le sac. Nous donnons rendez-vous nos lecteurs et amis pour le Samedi 19 Novembre courant, 8 heures prcises du soir, chez les Frres de l'institution SaintLouis de Qooeague, aux lins d'admirer la merveilleuse organisation de leur nouveau Thtre cl d'applaudir la reprise de Gilles de Kctz • le plus l>eau et le plus impressionnant des dranaes uni aient t reprsents sur nos scnes locales. Nouveaux hatien* Sur le rapport du Commissaire du Gouvernement prs e Tribunal de Premire In tanci de l'oit au-l rince, la Scrtai* r*rie d'Etat ds la Justice avise Lpublic que les sieurs Simon Haie et Habib Joseph Salomon, syriens rsidant a Pbrt-au-*'rince, dsirant renoncera leur na. lionalitiS tranj-re, ont satisfait aux prsnsirea lormalit*exiges par la loi. Ifofre œiL s* ... a vu, mercredi soir, vers 9 h. 1,4, l'angle de la Grand*Hue et Hue Dants-Desloiiches, une collision d'automobiles. Le No. 1171, une Huick, c|ui passsait a gauche du poteau de l'clairage lectrique public, par un coup de volant dleclueux heurta une autre voiture portant le No. 3336. Celle-ci uut son avant endommag. La Police tit les constatations usuelles. ... a vu, jeu.li vers 2 heures de l'aprs-midi, encore au coin de la (irand'Hue et de la rue Dauts-Dcstouchcs, le gendarme No. 87 arrter le buss au No. I0C1 et rclamer sa licence au cocher. I.e brave chevallier du fouet conduisait sans licence. Il dut endre le chemin du Bureau Police. 1 • • ... u vu jeudi soir, rue de la Rvolution, un avocat, M" M..., qui reniait en pleine rue une petite affaire de cuisine. Son pouse avait eu maille partir avec uns servante at lavait mise i la porte. Le M* pou sa la quci elle, et sous sa galerie, en pleine rue.il se mit vocifrer les plus grossires injures. Cela causa un vit moi ttans le quartier et, ce nlaidoycr virulent de l'avocat, les gens I1011ntss se bouchaient les oreilles. • ... les a vus, jeudi soir dans Ull des salons de coiflure de la (irand'Hue ik-ux bons et gros voisins qui se lai.saienl la barbe devant le grand miroir, l'un avait sa longue pipe et ses luiielles, l'an rc avait dj ses pantoufles el tous deux, avec d'normes ventres, taisaient courir le rasoir sur leurs joues dodues. Aprs, l'on alla, toujours deux, rider on petit verre au cabaret d'en face. ...a VU, leudi soiaussi, grand tumulte a la Taverne. C'tait un tout petit homme, D... qui battait sa leniuie, L..., comme un sclrat. (Mlles, COUps de poing, tout v passa. Que voulez-vous, quand on a plus de dancing, on va chez 1rs autres laire du tintamarre, en manire de concurrence, Nouveaux Agents Consulaires La Secrtairerie d'Etat des Helutions Extrieures a dlivr exqu dur a : — Monsieur Raymond O. Hichard, comme Vice-Consul des Etats-Unis d'Amrique Port* au rVinea, le '.'2 Septembre dernier. — Mr Manuel Mdina, en qualit rie Consul de la Rpublique Dominicaine au Cap-Hailien, le 11 Octobre coul. — Mr J. L. Villaniieva, comme Consul Honoraire de la Rpublique Dominicaine Port-dcI aix; le 11 du mme mois. D'autre part, les Lettres-Patentes ont t dlivre J M. Jos Maria (aitlierez Lea l'laza comme Consul-Gnral Honoraire d'H.iili la Paz (Holivie) et A M. Lon Imbertoa en qualit de Consul-Cnral Honoraile d'Hati San Salvador. Tous nos compliments aux ouveaux Agents Consulaires, A qui le •* llish li(jht"? Lu flish light a t trouv tu possession d'un voleur arrt par la Police. Son propritaire peut le lel > mer au Rujeau de la Police,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06857
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, November 06, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06857

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
ACTEUR PROPRIETAIRE
(HPRIMEUFi
Clment HAQL01RE
Bois-Vtiu-
L^ Rne Amricaine, 1358
! NUMERO 20 CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N" 242
i l'on ne voulait qu'tre heu-
reux cria serait Inentt lait :
mais on veut tre plus heureux
que les autres et cela est mes
que toujours dillicile, parce
que {nous croyons toujours les
autres plus heureux que nous.
Intesqiiei
LANN*K N:>1)43
_
POlir-AU-PRINCK (HATI)
SAMEDI 6 NOVEMBRE 1926
-j_____
Notre chronique du Samedi... >i&^S^M&fcfefc*&&&a&&A*J<
Grande Loterie
le momie n'est pas
fde celle vertu, de cette
t, si je puis ainsi dire,
loelle tout ce qui vit et
. peut trouver le meil-
Inoveii de demeurer en
Ut parfait La patience
L force, c'est une puis-
sante mais certaine, ouj
Lot la volont dans lat
[detout projet srieux. Il
. sur chaque degr de
file sociale: toutefois,
[part et dans aucun mi-
[hi patience n'est aussi
|irequ'au loyer,
que Ion vit en l'a m il le,
[vertu n'est plus seule-
lune sorte de diplomatie.
Vient la garantie de la
Ici de l'harmonie. Pour
jles entants et prparer
frotte le monde lut r, la
f est de toute urgence.
No exemple sain, proli
L|leldit, d'ailleurs, que
prnesse ne sait point tre
St; il laut, pour le de
; avoir t quelque peu
|prla vie, la socit, l'ex
ft La volont vieille de
s est communment
inle, spontane, et ne
ij|>l la patience qu' la
1 heu ris nombreux.
1 premiers enseigne-
foivenf jre empreints
le et prude 11 le patien-
ide prouver aux jeunes
pcolre et la rvolte sont
vais agents de la rus-
ide la victoire en toutes
kiPQfUDte dcoa
sejtDtiflqae
|<|Selqnes jours, le Dr
- recteur de l'Institut
*. coin m unique l'A-
JtfctSciences une noie
'[Nathan Larier.Rainon
.qui est du plus haut
' prient.la mdecine
*me contre le lla-
"it beaucoup de ra-
pmi les non veaux- ns
?I*>ys ou Phvgineest
UJ**primitive et parti-
;iUent dans les pays o
tj l'levage des bcs-
** certaines rgions
Hle, la mortalit pro-
"r 'lie maladie est
* 1res leve. Le t-
souvent inocul par
^wles au moment
fJtique b SCeiion du
ombilical ou p.r des
g linges malpropres
aiJPel'te blessure
w*e.Sombrcux sont
CjBk-nsdontond.
|,lJsnt morts de con-
Fjwrj qu'ils ont suc-
rk anos ombilical,
^ursdelanotelu,
feTntUXOnlcSSa-
*smv ,n mre> u"
fj^nt avant la nais-
fjenfent.une dose cou
""anatoxinc antitta-
H
foi
Il ne la mirait pas, cepen-
dant, confondre patience, avec
mollesse, inertie, lenteur, la
patience est une intelligence
et trs avise avocate de toutes
causes compromises et dillici-
les; la mollesse, au contraire,
est une insouciante, une n-
gligente, qui compromet les
intrts les plus sacrs.
La spontanit ne saurait
tre une mauvaise chose lors-
que l'inspiration est heureuse
et] (pie le moment prsente la
ncessit dagir rapidement,
mais il est quelquefois salu-
taire de ne pas obirait pre-
mier mouvement de raison
ner ses actes,d'attendre,d'tre
patient, par consquent, sur-
tout lorsque nous ne relevons
pas directement de nous-
mmes et qu'il nous laut sou
mettre an temps et l'autori-
t des autres nos plus lgiti-
mes esprances.
Un proverbe dit : Il ennuie
qui attend mais un autre
proverbe assure: Tout vient
point a qui sait attendre .
En vrit, dirait le sage, a quoi
bon prcher? L'on est comme
l'on est, et tel sera ternelle
ment patient cot d'un cote,
reux qui ne sera nullement
corrig. Il y a du vrai ; nan-
moins l'amlioration 11 est pas
moins utile chercher; jt'est
un devoir de conscience l'-
gard des autres et d'intrt en-
vers soi. O.i peut tre heu-
reux du bonheur que l'on
donne autrui, et la patience
produit toujours cet appr-
ciable rsultat. La rvolte met
bas les armes devant la pa-
tience.
Les teuinies ne tout-elles
pas quelquefois vu de pa-
tience, alors mme que leur
propre nature ne les incline
rail pas absolument la pra
tique de celle prcieuse vertu
qui assure leur rgne dans la
maison. Elles sont douces et
qatientes avec les tout pet ils,
avec les trs vieux, avec les
subordonns; patientes a:i
chevet de reniant souffrant
qui pleure, et prs du lauteuf
(le Iaeul achevant sa vie dans
quelque longue torture; pa
Rentes pour consoler le ma-
tre bien aim du souci perp-
tuel de sa vie laborieuse; pi-
ti.les, toujours, p )iir vaincre
et rayonner, pour dominer
d attachante faon le ejr
loyal qui les choisit un joar.
Si nous ne l'avons dj, t-
chons d'acqurir celle patien-
ce habile qui gagne du ter-
rain, attire tout soi, rempor-
tant les sullrages et nous cou
sacrant suzeraines chez nous.
La patience est le secret de
toutes les dignes aatoriis r-
ves par la mre de famille,
par lpoiiie soucieuse d'un
pouvoir respect. Je ne sais
point de caractre, si aimable
qutf celui arm de douceur,
qui supporte sans maudire,
qui corrige sans rudesse, qui
aplanit sans olal.qui se rsigne
sans haine... Suzanne CARO i.
"-'.* Consistant eu un spleudiilo iinftuble] sis il
"M l'orl-au -Prince
i avenue joint Brw R 'N,0
: I 11 lots qK|innts en espces sou. U H 1
patronage d un Comit eomp n dVJ:
MVI. Emile Dea'.andei, Alexandre Vllkjulst
Edouard fclve,
kP. J.:*.Meie3
8,000
BILLETS
1 Lot $ 2,000
I 1,000
10 ICO 1,000
20 sO t,000
*. ,oo;
LE BILLETS
20 Lot P.M P.00
20 20 1000
100 i " 10 1,001
l'enfant au moment de la na
gance et le met l'abri du
lanos pour un temps qui ne
dpasse pas deux mois envi-
ron, mais qui est trs sullisant
pour le prserver de la mala-
die pendant la priode la plus
dangereuse.
Celle dcouverte permettra
de sauver des milliers d'exis-
tences.
Les secs doivent beaucoup
la ca'astrophe.
M.Mellon.vient de prononcer
un discoursjaux Etats-Unis o
Il constate que la contrebande
de l'alcool a beaucoup dimi-
nu.
C'est que, a-t-il dit,pana le
dsastre qui vient de se pro-
duire en H ride, beaucoup de
navires contrebandiers on't
sombr .
C'est ainsi que les citastso-
phes viennent, aux Et ils En
au secours de la loi impu
saute.
Les 63 ans de
Mr Henry Fort
Hier M. Henrv Eord a cl-
br le soixante-troisime auni
Versa ire de sa naissance.
On le considre coin me
l'Amricain le plus richevet
l'homme le plus occup du
monde dit [Neuf-York //A
raid.
C'est'exact, car Mr. Henry
Ford a des intrts dans diver
ses co np.igniesde chemins de
1er, est membre du conseil
d'administr ilio 1 de diiT'iv 1-
tes compagnies d'aviation d'ex
ploitationi minires et d'in las
tries diverses.Et tout cela n'est
rien pour lui, car une seule
chose compte ses yens: ses
usines d'automobiles.
M. Henry Ford va rarement
l'glise, dit encore ce jour
nal, ne pratique aucun sport,
ne li punie aucun cercle,
quoique.Inscrit dans diffrents
clubs.On ne lui connat qu'une
seule distraction, la mardi
travers bois.
""^ BUe immunise
Sea Sid* lnn
Allez-y ce soir et demain
aussi; car, l vous attendent
super exquis, vins dlicieux,
musique sans pareille._____
MAURICE ETIENNE 'flis
Angle des Rues du Magasin dt
l'Etat et des bronls-l'orls
Chaussures pour bain de
mer.
w&pwswbm'w'Wws'R
03 Extraordinaire Invention
Noiu avant reu, uoanl-hter,
en nus Bureaux, lu visite de M.
Destdarlui Frany >, un lectri-
cien hongrois qui nous n fait
pari d'une nwruellleuse inven-
tion qu'il a pu raliser dans lu
science statique. Voici en quels
termes : The Bauana l'ost
parle, ttans son numro du 99
Juillet dernier, de l'inocnlitm de
M. Frunyo :
On est en train d'exprimen-
ter la Havane une invention
du hfitgroia DAsidariui Rrauvo
(pii a t tavnrahk'iucnl coin-
inente par les Ingnieurs lec-
triciens et autres gui l'ont vu
fonctionner.
Lu machine est un appareil
transformateur l'aide duquel
les sons de la voix humaine boni
converlis en un travail inc.ini-
que de telle sorte que les possibi-
lits de travail I appareil sont pra-
tiquement illimites. Sur cette
base, M. Franyo a construit des
m a c h i n e s dactylographiques
qui rivent parfaite.lient la
rception des sons de la voix
humaine, translonnanl l'impres-
sion des Bons eu nergie. De
niiiie, et d'aprs le mme prin-
cipe, les machines linotypes
u\e t travailler par la dicte,
dfcjarc l'inventeur.
Par le mme procd, ajoute-
til, il est possible d'allumer les
lumires lectriques, de taire
fonctionner, de leriner, d'ouvrir
les ventilateurs. Les serrures
peuvent tre ouvertes ou fer-
mes par la mme mthode.
La dmonstration qui a t
l'aile pour le Uuoana l'ost n
repos sur une lampe et un ven-
tilateur lectriques. Les deux
pouvaient tre ouverts ou ter-
mes par la wul>- exclamation
oh prononce dans le coin*
imitateur. Par ce simple mot, la
lumire s'teignait et le ventila-
teur s'arrtait.
Dans une rcente dmonlra-
tion faite en prsence des Ing-
nieurs de la llavana Klcctne
Light Company, les experts ont
dclar que celte invention tait
appele un grand dveloppe
ment et, Franck Steinharl qui
assistait l'exprience a aussi
dclar (pie suivant sou opinion,
M. Franyo possda la base d'un
appoint remarquable dans le
monde scientifique de l'lectri-
cit.
Par le fait que le sou de la
voix humaine est indivisible, il
est certain que cette invention
offrait plus de garantie dans
beaucoup de circonstances que
les commutateurs actuellement
en usage. Cela e >t aussi vrai poin-
tes coffre-forts des Banques.
Dans une usine o des acci-
dents peuvent se produire, toutes
les inarhiues peuvent tre Ins-
tantanment arrtes par la sim-
ple mission d un son, vu que.
expli pie M. Franyo, l'leclricit
mise en mouvement par un son,
peut oprer cel arrt auloinati-
(pii-m.nl.
Linventeur a revu dj de
nombreuse offres de dmons-
tration par des firmes aini i-
caines.
tes km stiMU Toujours GillisdoRttx
rice Rostand iotnn :
Le dernier ouvrage de
Lon LALKAU
Fn vente au prix de 4 (ides
> Port-au-Prince A i\
Cent mille articles.
\,u\ Gonaives Chez Mr
Arnil St Home.
A .l uiie (liiez Mr Louis
Ucsgralf. ,
Au Sanctuaire
l.ias le recueilleeieel urr eu uirlviirr,
blasi, j'ai u iii beat nta S pur ssssfi
BaarltJld isaij'ai rai'iHaaaif
Tout tf qm lui pour loi le r*e d If u;lleif.
Taml s que- du u'Mil la BWliew la.frf
tu laWriiaflf for 'M.11I linsftf
Tou< Us saints il'a'eiilour srmlilerenl l'mHsf
I un jilliii|ii sii.iifil pjur lairt une pnrf.
UniM, au kanquri Jnin. s'e\bala r> le rifl
Ton jtwfeMJM esttl, n rd'fl tl'-irc-fi-rid
rl!ollailliUj.' k lM wOl
El Im reprJs, partout, ri I al ttW.,.
v* :- r pat In >eei niai SM, ratii
(.lui s'n alliirnl au loin re rimer 11 t eloilr.
Il n llklit
1 '
On trouvera
C,hei Cliarles H. Gaetjens
117, Hue Houe ou Bonne loi
Sonfdc Mais il gounles le
sac.
Nous donnons rendez-vous
nos lecteurs et amis pour le Sa-
medi 19 Novembre courant,
8 heures prcises du soir, chez
les Frres de l'institution Saint-
Louis de Qooeague, aux lins
d'admirer la merveilleuse orga-
nisation de leur nouveau Th-
tre cl d'applaudir la reprise de
Gilles de Kctz le plus l>eau et
le plus impressionnant des dra-
naes uni aient t reprsents
sur nos scnes locales.
Nouveaux
hatien*
Sur le rapport du Commis-
saire du Gouvernement prs e
Tribunal de Premire In tanci
de l'oit au-l rince, la Scrtai*
r*rie d'Etat ds la Justice avise
L- public que les sieurs Simon
Haie et Habib Joseph Salomon,
syriens rsidant a Pbrt-au-*'rin-
ce, dsirant renoncera leur na.
lionalitiS tranj-re, ont satisfait
aux prsnsirea lormalit*exiges
par la loi.
Ifofre iL
s*
... a vu, mercredi soir, vers 9
h. 1,4, l'angle de la Grand*-
Hue et Hue Dants-Desloiiches,
une collision d'automobiles.
Le No. 1171, une Huick, c|ui
passsait a gauche du poteau de
l'clairage lectrique public, par
un coup de volant dleclueux
heurta une autre voiture por-
tant le No. 3336. Celle-ci uut son
avant endommag.
La Police tit les constatations
usuelles.
... a vu, jeu.li vers 2 heures de
l'aprs-midi, encore au coin de
la (irand'Hue et de la rue Dau-
ts-Dcstouchcs, le gendarme
No. 87 arrter le buss au No.
I0C1 et rclamer sa licence au
cocher.
I.e brave chevallier du fouet
conduisait sans licence. Il dut
endre le chemin du Bureau
Police.
1

... u vu jeudi soir, rue de la
Rvolution, un avocat, M" M...,
qui reniait en pleine rue une
petite affaire de cuisine.
Son pouse avait eu maille
partir avec uns servante at la-
vait mise i la porte. Le M* pou
sa la quci elle, et sous sa galerie,
en pleine rue.il se mit vocif-
rer les plus grossires injures.
Cela causa un vit moi ttans le
quartier et, ce nlaidoycr vi-
rulent de l'avocat, les gens I1011-
ntss se bouchaient les oreilles.


... les a vus, jeudi soir dans
Ull des salons de coiflure de la
(irand'Hue ik-ux bons et gros
voisins qui se lai.saienl la barbe
devant le grand miroir, l'un avait
sa longue pipe et ses luiielles,
l'an rc avait dj ses pantoufles
el tous deux, avec d'normes
ventres, taisaient courir le rasoir
sur leurs joues dodues.
Aprs, l'on alla, toujours
deux, rider on petit verre au
cabaret d'en face.
...a VU, leudi soi- aussi, grand
tumulte a la Taverne.
C'tait un tout petit homme,
D... qui battait sa leniuie, L...,
comme un sclrat. (Mlles,
COUps de poing, tout v passa.
Que voulez-vous, quand on a
plus de dancing, on va chez 1rs
autres laire du tintamarre, en
manire de concurrence, '
Nouveaux Agents
Consulaires
La Secrtairerie d'Etat des He-
lutions Extrieures a dlivr ex-
qu dur a :
Monsieur Raymond O. Hi-
chard, comme Vice-Consul des
Etats-Unis d'Amrique Port*
au rVinea, le '.'2 Septembre der-
nier.
Mr Manuel Mdina, en qua-
lit rie Consul de la Rpublique
Dominicaine au Cap-Hailien, le
11 Octobre coul.
Mr J. L. Villaniieva, com-
me Consul Honoraire de la R-
publique Dominicaine Port-dc-
I aix; le 11 du mme mois.
D'autre part, les Lettres-Pa-
tentes ont t dlivre j M.
Jos Maria (aitlierez Lea l'laza
comme Consul-Gnral Hono-
raire d'H.iili la Paz (Holivie)
et A M. Lon Imbertoa en qua-
lit de Consul-Cnral Honorai-
le d'Hati San Salvador.
Tous nos compliments aux
ouveaux Agents Consulaires,
A qui le * llish li(jht"?
Lu flish light a t trouv
tu possession d'un voleur arrt
par la Police.
Son propritaire peut le lel >
mer au Rujeau de la Police,


l: i\C ; l mSl) 2G
Pose de la pre-
mire pierre de
l'Ecole de Mde-
cine
Aprs-demain, 8 Novembre,
4 heures de l'aprs-midi, aura
lie i, dans la grande cour (la
l'Hpital Gnral, la pose de la
premire pitre de ldiOce <|tii
va v tre construit pour servir
de local l'Kcole de Mdecine
et de Pharmacie.
C'est k Prsident de la Rpu-
blique qui scellera celle prcmi
re pierre et la bndiction scia
donne pur S. (i. Mgr l'Arciicv
que de Port-au-Prince. Madame
Borno, le Haut Commissaire et
Madame l\ussell, l'In^ineur en
Cbet dea Travaux I ubjies, l'In-
gnieui du Service d'Hygine,
le Secrtaire d'Etat de l'Intrieur
et des Travaux Publics, le Di-
recteur et le Perse,miel de l'K-
cole de Mdecine, l'Ingnieur
Adrien Scott, charg de la cous
traction, assisteront a la cr-
monie.
Voici le programme qui a t
fix.
1. Introduction par l'Ing-
nieur en < lu-!. DirectionGnra-
le des Travaux Publics 1.00 p m.
g. Discours par le Secrtaire
dT'.lal de l'Intrieur et des'Tra-
vaux Publics. I.O.'.p.in.
> 3. Diseoura par l'Ingnieur
Charg duSeniceNational d'Iiy
gine l'ublique 4.20 p. m.
t. Discours par le Dire< leur
de l'Ecole Nationale de Mdeci-
ne et de Pharmacie. 4.26 p. m.
r>.Pose de la premire
pierre 4.40 p. m.
6. Bndiction 4.46 p. m.
7. Visite de la Nouvelle Salle
l..">0 |>. m.
AVIS
Monsieur H. BALLON! fils
se l'ait le plaisir (l'inlormer sa
bienveillante clientle qu'il est
revenu de soi. voyage en Euro
ne o il s'est efforcde trouver
les articles Ici plus rares et les
plus varis pouvant la salis-
la ire.
K
Lu
V Pv Ja a-/ t
Y V I 1 \ m p/ ht v i Wr^M~ M (: t-tfffi \UvV
Souffrait Je rtnimmlimntm *jJu
PENDANT BIEN D'
IL SOUFFRA OE
IE
Il explique comme un simple re-
mde de famille le soulagea
immdiatement.
Di million do personnes emploient en vain
un remde aproi l'autre pour le rhumatisme aria
penaaf <|u'il y a un rvmdo Houlngera immdiatement t pour toujours.
'Tendant bien d'annes je xouffria de rhumatia-
me altu,IMMMcrit01 Monsieur de Dijon, Frajire
s-ins tiouver reniedc mes maux jusqu' quel-
qu'un me rivnmmnnda le Uniment de Sloan.
!.. -i j>r mil n :i applications nyant enlev la dou-
le t, son usage rnnatant m'a compltement piri.
i 11 i art preaau'un miracle quand on considre
l ' J'ai plus do soixante ans."
Il sullit d'appliquer un peu de I.inimont de
Sloan, l'effet curai if duquel est produit sans bo-
ni flotter. I.'intlatnnutlion naisse bien vite,
la douleur disparait et an peu de temps les mus-
cles et tendons retournent leur tat normal.
Pans n'importe quelle pharmacie voua pouvei
en acheter un tlacon.
wjLLiniment
' deSloan
Anantit Toute Douleur
la chance des prisonniers
' lis ont intrt tre si nom-
breux qu'on ne puisse pus les
garder lotis. C'w ainsi que le
ministre de Injustice de la Po
logne rgnait sur des prisons
ce point encombres [qu'il
dut librer le plus possible de
dtenus.
Il acclra,d'autre pari, les
procdures d'enqute. Kl il
Ut se dliai rasser ainsi de
Jfj. 1(H) de prisonniers de droit
commun et de 36 p. 100 de d
tenus politiques.
QD-oi'i il rsulte qu*ll y avait
sans doute beaucoup de polo-
nais, emprisonns pour dlit
d'opinion.
La'Bafle'
Mercredi aolr, la Police a lait,
dans les dancings, la rafle des
filles de joie donnnieaines.
Conduites par devant le Juge
de Paix, toutes relie qui n'ont
pu iuslilier un domicile connu
cl une protession ont t con-
damnes 7 gourdes 60 d'amen-
de.
Ce sont l les premires des
mesures de police qui vont tre
prises en vue de l'assainisse-
ment social de In Capitale.
u: Cercle Belle*ue
Demain, a 0 heures 1 2 du ma
tin, l'artiste Gabriel del Orbe ol
t ira un concert au Cercle liai;
le vue.
Le talentueux violoniste ex-
cutera quelques beaux mor-
ceaux de son rpertoire; puis
une sauterie sera organise.
Les membres et leurs familles
ainsi que les habitus du Cercl
sont convis celte petite tte.
Le prix d'entre est de deux
gourdes.
Une victime dut
dernier incendie
En outre des trois maisons
qui ont t dtruites par le
dernier incendie, il y a l'pi-
cerie de M. Alcime Pierre
dont le stock, qui, d'aprs ce
pouvait tre valu 2 ou
30|0dollar8) a compltement
disparu.
L'picerie toil situe entre
la maison Antoine Moussa et
l'Imprimerie du Courrier
Hatien et lorsque M. A.
pierre si- prsenta s u r les
lieux, il ne restait plus de sa
maison de commerce que des
ruines lunianlcs.
Encore une malheureuse
victime du terrible flau.
L'Aurore
Convocation
Les membres de la section
masculine du cercle sont con-
voqus la sance ordinaire
du Dimauchi 7 Novembre
lJ h \\'l a. in. en leur local.
Le secrtaire,
A. LDUROSI.AU.
Avis Commerciale
La soussigne avise le Com-
merce et le public en gnral
qu' partir de la date du 1er
Oclobre.ta raison sociale Mour
ru livres est dissoute d'un com
mri accord.
Elle a seule la direction de
sa Maison de commerce dent
son ills lasa Mourra a la piocu
ration et signera en son nom
Port au Prince, le 29 Oct.1926
Vve Abraham IfOURriA
contre
In
A vendre
L's bsxgy Felteh tout attel
Conditions avantageuse".
S'adresser au Journal.
0 \
CONSTIPATION
pFBBBM le
COMPRIMS
SUI&SES
des ilELOIir, Pharmacien,
ttV, Hu* Saint-Antoma
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORTAU-PRINOB
A1M-PKTRU8, Phirmurm At.HKRTUMI
ftanr,ici du D' Justin VIAIID
> four * hnr- rr>lrmiaiM,
Les Elections
aux Etats-Unis
La majorit appartient
aux Rpublicains
Nkw Y'iiiK Le gouverneur Al-
Ired Suii h, cbm ci-le. a rotin
pont lu quatrime loi par une mu
jor.l de plu d'un qcarl de mil-
lion de vote sur fou rival le repu
blxuin 0g 'en Mills1. Il a entrai
HVtr lui dans sa >iuioire au moin>
trois des leadMete jui (talent .mit
lu li te daiocratlqu*. Ce sont : le
juge de 'a Cour bupn'me lb.beit
Wagner q> i r-mplnc-p J me* W.
WedkVOrtD .lr au seui.t des E ai
Unis, Kdwin CoTBlDg prsident du
comit dtmecratique de l'tal qui
a battu Scymour Lowman tomme
UeuteMOl gouverneur tt M'n s
Tr maisi qui l'a injo l sur e
cM.nliUnirVine.nt Murphy candi-
at rpwb Iceia a a r ettion Le*
dmocrates ri.ifign deus fiegee
nu snat de l'Elaifclbult dan, las
etmb'.r. Lu prcebsine lgislature
s, ra compose de il wpubliesiM
et de 24 dmociaUi au snat et de
8;j rpjubHcalai tt d61 dmocra-
les 1 assemble.
La question de I humidit et de
lu M'diticssc a cl foomise sus
'ecleurs de S tats dans l'lecliou
d maid- t les rsultat eut 4M
lis vari.. Juioy. quel p kjeei
r^si-l a p ov al tre censid. ree
comme rej Si laid l'cpinioa p -
Llique est v.vcmeut di-cu. L-s
sccsds(r.l quo.dan* certains cas,
leurs pattueni o t igno h qu.
tir. KnCailcini il s agissait du
rejet de l.i Ici d i r uib t.uu de l
tel Les di rnie.s lsu.tats or.l i -
diqu que dans *27 arons.nia*
lions eleelo a'es sur les 851tde
l'tat; il v a eu llM .^5 voies en
faveur dei'cbrcgmou de la loi cl
65 746 contre. Le rfrendum du
Ms'iuti tait aussi sur la question
de l'abrogation de la loi de l'tat.
Jutqu'i i il y i ^ne majorit de
100.0''i v- x c-jntr .' Illinois avait
un rfrendum presque identique
relui de &* ^Olk. Il S'SgISSalt
'uuc ptition a adresser au Coi.-
rxrlCB vue de la mod licaliou de
la loi Volslead atin de permettre
ax Imitais de dlinir cux-m.it
c q.ji eoustitat une boissou eu -
frsDte. Dans 3*7 tlreaseripiloai
Us votc^ ont t de 516 1)03 eu la
veur de la prop silion et 156.190
contre. Daoi l Etal di New ^oik,
alors que !es riultall de que'quos
districts ne soi.t pas encore cou-
nus, le Ole a t de I 6*0 91 SB
laveur de la modification u de
4 739.061 con're.
WASHINGTON La Prsent
Coolklge tait son bureau aujour
dliui comme d'bub tude it n'a lait
aucune dclaration publique au su
itt des lections. Les tonciiunnai
res de la Maison Bliuche s'occu
paient de recueillir le- deruieis r
ultati des Etats o les lections
taient encore douteuses. Il tait
videul que la question de loiga
nisation du prochaiu snat aollic-
tait toute l'attention de la Maison
Blanche.
Les chefs rpublicains ont expn
m leur satisfaction aprs avoir re
u des re.'.seigoements particulire
indiquant que le parti n'avait pas
perde plus de quatie ou cinq i
ges au snat Au |t*g du pirti d
mocralique, on a manifest une
grande joie cause de la dfaite
des snateurs rpublicaine Butler
du Rlasiachussali et Waeswortb de
New York (Uioique le Vrsident
Coolidge n'ait voulu faire aucun
commi ntai.e, se.' amis n'ont pas
ni qu'il a t profonde'ment dsap
point par la dtaite de ion mi
intime le snateur Butler en laveur
duquel il avait fait sa seule dcla
ration pendant la campngne lec
toialeet pour Uqael il s'tait d
rans^ spcialement en al'.act voler
dans le Massachusse!?.
Le parti dmocratique a luit des
gair? srisibles dans le lections
d'hier.Il a gign 7 siges au *dBSl
et piohablerneut (loi>/e i la eliam
bie, le tnat se (omposera de 49
r| liblic-ains, de 4t) dmocrates et
d'un fermier laboiiste. Alors que
les rpublicains pom r.)..t oig.iui r
le senat,ils le poirront pss le cou
IrUr. Il y a huit ou dix membret
qui sont classs paru i les rpubli
cains et qui voleront pour les orga
nisations rpublicaines mais ensri
te ils seront av c les dmon ate*.
La clr mhre rura en majorit ht
rpublicains, c'est i dire que mal
gr la d. 1 cli n de 18 insurgs du
NVisconsin el autres Ktats non seu
hmeit les rpublicains nrginise
ront la chambre mais il la coritr
1er ni. Les insurgs au Cor.grs
%.....
Avis
La GRANDE PABRIQUE de aGARETTES

La NATIONALE
dans le but d tre agrable 0 ses clients en rapprochant la date du tirage de
m I oteiie a le plaisir d'it.l ormer le Public que du 1" au 15 Novembre,
exceptionnellement, il scia dlivr i>ruluilcnienlt en plus des (ides. 2.50
2 lill LETS de LOTERIE, au liqp de 1,contre 100 Bous-Frimes remis chez
Les Agents 'II!/
Ci)

ont nomm deos des e s au se
nat :S nituB 0 kbartda l'I w.iet
lluDJohn B aiue du v\ ic nsin bi
m jori'. rpub ieai e tant r-iu le
deux ou tro.s, ce s^ oupe va jouir
d'une situatiou prepondraDte au
gouvernement du 'ongs.
Les rsultats p .rvenus pend.mt
laj biais indiquent la dfaite de
quatre autres rpbblieaiai au Se
nat en pus d.s sna eurs Buter
-du Masstcliussetts.Ward-w rlh e
New YoiU.llarrcli de l'Oklahomi
Bji h ir i Eraal a t batte par \1
ben Wak.ey dins le Kntuckv ;
George Williams par M.dard l'y
d ngs dins le Maiylnnd o le gou
verueur Ritchie, dm erate, a t
rel j poui li troisime fois et lia' pli
Camcron a t betlu par Cari llay
den. Bien que les lsultals de qui
toize districts manqu-ni eacore,
OS ^ait que les dmocrates ont ro s
ii lire 191 membres de la charn
br.~, es lpublicdius tiH, les f.r
ralarsUbortotsa 1 et les iocis istes
1. Les lvats dan: lesquels les d
mocrates ont fait dos gains sonl :
New York 3 Illinois 2, Mi s uii r,
I'eiisylvuni9 2,Maryland t.Nebras
ka 1, New Jersey t, Ohio 1,0kl
homi I, Virginie occiienlale 1.
Trois siges eulevs par les dmo
craies daus 1 Ebat de N w Y01 k d
terminent h composil on suivante
de la delgHtion : 2'idcmocrales,
18 rpublicains avec dtu* sua
leurs dmocrates.
Eug. Le Boss &
BPWH|B|r SELECT FAMILY
11 ENSION de EAMILLE|de 1er. ordre l'eutre (!i
j1 Turgemi ( ancienne maison do dreger )
Cuisine soigne, confort moderne, Service
eK: Hygine irrprochable .
Euglish ipoken. se liabla Espagnol
et mme Spricht Deutcli.
Compatinie* nnrale
Transatlantique .
f, Le'steamer Carabe parti
de Bordeaux le 24 Octobre.est
attendu Port-au-Prince vers
le 10 Novembre.
Il repartira le lendemain de
son arrive pour S'an'.isJgO de
Cullael Us pi,ils du Sud.
La suite de l'itinraire sera
fixe ti l'arrive ih\ navire.
Port au Prince, le :t Novem-
bre 19 B.
E.UOBELINA C
I Pour tolidre tus tieaw:
LAINI. COTON, SOIE, *-
#^uuiroduun'irt
il MAVREM

^^ 1-4
' MtMa/V*...' J- *- ;- '**TL T
l V C FF.1TC0Q. A :.if.MSQ'r'
l-l.W CAILLES:
Nous enregistrons avec plaisir
les fianailles de Mlle Denise
Boueard avec notre charmant
ami Henri Gardre.
Sincres compliments et meil-
leurs souhaits au distingu cou-
Ple.______________
DFAlL:
Noua avons t pniblement
surpris d'apprendre la mort de
Mme Vve William Bowler, ne
Clara Oriol, survenue mercredi.
Les funrailles ont eu lieu
avant-hier aprs-midi en IV-
fftlse Mtropolitaine.
AS. i;. le Praident de la R
publique et Madame 'oino,
aux familles Dke, Oriol, Pa*-
quier, l'hilippi et tous 1rs
autres parents prouvs par ce
deuil, nous envoyons nos bien
sincres condolances.
-.a -
Les explosions de chlorate
sont interdite*
", Le Bureau de la Police nous
demande n'aviser les lamilles
qu'il est interdit aux entants de-
l.re exploser du chlorate sur la
voie publique,
La Police prie les paenIs de
recommander aux cillants de
ne plus se livrer ce jeu qui
n'est pas sans danger.
Maison
On demande a louer met
son au Bois-Verna, Be
ou Turgeau.
S'adresser J. Ml
( Maison L. Preeta
Aerliolm). llT.rUieds!
17.
Le "PARISIAN"'
UN ncessaire Valft
AutoSlropqui fait tou-
jours honneur aub" >n p.ot de
son poaaMaeor. Le ParWtfl
Or nvec r.uoir plaqu Of, cuir
a lepaur et d.x kmea de
rechanee, le tout dons un
lt.* tui marron en cuir
gaufr,douV. 5..icet vclourl
marron. Aus.i, le Parltbn
Argent, un rascir pbqu
argent avec crin cuir
gaufr noir, doubl vioUt.
De\ix article de tout
premier choix. .
' RrpiHtutanl;
. P. PAWLEY.PoH.u-P.uk,
Le Rasoir
Valet
AutirStrop
rase, nettoie et aiguise
la lame, sans dmontage
Ici ne
1' eus U
s fiaient il
endeioerw
.urdesomor-
lea. !' V*2i
eit PW %
aroir recoor.
re. k ** 2Jl]
buffle. U
et de bsl> iifjfL
S
aurtienl
'en!
sharf
,'un m
tM4 iu"fl >i 'ei 'anouna !
Le nom
estsor
(fttfA
Age""
New York.
Ml
A. t>E MATTIS & CO, P>r*ntant> t
MET "


0tfti^^ .
LE MATIN- G Novembre 192'"
ijy ^ Lsr&S^i^j
ans-Bazar
Wl LLYS^KN I.CHT.
8$ S Llvoui aveibcsoin de beaux CttALfiS, nnancvs v.
[\ ries pour cadeau de lui damu-e. empressez-vous
fie passer
p _., Paris-Bazar
S S Envoyer vos portrait, ceux de v,s, mis. pareoli pi
S lele. poar agrandissement. Pri\ ns .n.i.l-ivi. p|
Pri
lll&I.VNA
Jo*e
Salammb
<
La Nouvelle 70 Willys Knirjlil Six
r
| ^^L#I'iicaci; in.-sur.nmUb>, lld toutes le* autres lulo-
L rsultais obtenus par des preuves actuelle-, il a t
ZieLa NOIVK AE .70. WILLYS KNMGIIT SIX sur-
paies automobiles de mme capacit, soit comme qua
Itou oie n o.ile.
i* nouveau modle i70 Su, il a t appliqu les pria
ItOMlruction de moteur soupapes KNIG11T facile u
,lir cl des rsultats tonnants ont t obtenus. Avec un
ide 1516 pouces et une course de piston de 4 8
i, ce nouveau moteur de Six cylindre e4 soupapes
sans difficu ts, il se dvd oppj plus de puissance
par pouce cubique dans le dplacement du piston i dtu< t u
te la srie complte qu aucun Mira mo'enr amrri lomobiles actuellement en cl OttlaUoa. La vitesse est d 00 m; -
les par heure son acclrateur tonne eu ralit; et Si pu*
saacd p>ar gravir les pdnt-H est une merveille. Gtte auto i
bile est pourvue de vritables freins hydrauliques aux qui'
roues et les huit coussinets de Balle Timk^n lui dnuneut une
stabilit complte eu riuisant leirotGment au minimum Les
artistes en dessinant cette belle automobile excutrent uu>- de
leur meilleurs travaux, Pour uotie put ces loges itiffl nt.
D'ailleurs ds ^u'on a examip cette aul mobile et qu'on est
prrmen l-Jedans, ou est icnvuincu qu'elle se vend J elle
mmn-
Dimanctie
Le Temple de Moloch. Le Cont U
de$ Anciens :
Hamilcar vienl Je dire
Tu tomberas Cari hage %
Tableau admirable auquel Marodou a imprim le mouvemeul
nrcsliaieux el le rylhmc Bucr de la vie.
Tous ceux qui verronl le llm, seront unammei a prociamei ra
richesse el le gol rapiieur dfcl'excculion.
L'ne adaptation musicale d 1er ordre achvera de reliure par-
luiu- la vision de ce chef d'uvre.
KNEEVS GARAGE PORT-AU-PRINCE
SI
CAS N" 111-
U vae.ir r.utntiv^JVirol d: mont-ce d.m une >irc de cas-
cet Us hU* te '"" P**5 Ll
imuI-smou rondica*
WILLYS
OVERLAND
P I N E
MOTOR
CARS

-V ; l S ': -T*
% m
1ES enfanta dorent t* nettoyer Kt dent
^ avec la PAle DmtUHee Kolynot, On sait
nourtiu>4. LcoAtcnestdSlld* et 6&t '.riisic
dun* la bouche une MM.ftasl do fiaUli.ur
qui dure pendant il-', luuru*.
Apprcnti-Lu- a M ecrvir de la Tate Kolyn,
deux foie par jour. Elle d jtruit pMJUVcMBl
de uiiitiuiis Uc gcnni* de nialndica qui e
logent dm la bouche et qui, laisse A cux-
mnici, < 11 ,.r : drenl la carie, le* maux de dents
et dis desordres de tout l'organisme. M.
dtbarrevse la boni lie de* minuscule frag-
ments de nourriture qui 'incrustent dans lis
cavit et sont si difficile delogu. C'est la
pite hyginique ppr ex.-cUctitc.
On recommande l'emploi de laPUs* ' J
deux fui par jour rguli-
rement pour les enfant*,
et auusi pour le* grand .'S
pcisoi.ncs. C'est le k. .1
n*oycii u avoir touj*ur_ la
bouche frakhe et lesdeiila
saines.

,18-HTIF.RICfc
ILYNOS
Les Maux de Gorge
sont Rapidement
Soulags
Un* application antiaaptiqtM WIM
forme d'onguant
Voici une faon simple mais
efficace pour soifrner leu maux de
(orge, OarKarwcz vous trois fois
par jour avec de l'eau chaude
Mllk, Avale* galement, lentement,
plusieurs fui par jour, la quantit d'une
ruilltro th do Virka VapoRub.
Avant de voua eoueber, applique*;
Vick* en frictionnant bien *ur la gorge
et le haut de la poitrine. Ajoutes en-
Mule une couehe paiaso de Vicia que
toui recouvres avec une flanelle chaude.
La chaleur du corpa dlivre les ingr-
dientsMenthol, Camphre, Eucalyptua,
Tl.;. m et liouivroaoua fornio de va-
;- i.rs, et ces vapeur* inhale* touto la
nuit, pntrent directement jusqu'aux
parties nffeetc*.
Vick stimule et rchauffe la peau com-
me un cataplasme, supprimant les
douleurs.
Vicks cet galement hou pour le en-
rouivnonta, l'amygdalite, les rhume* da
poitrine et d.i cerveau et la toux erou-
polee des enfants. Plus de 21 millions
de i'"ts sunt employ* annuellement.
En vei.ie dons teutes les pharmacies.
VICKS
VARORUB
r\\is Commercial
Le Commerce, le public et
les hllretas en gnral sont
aviss que depuis le premier
Octobre 1920, la Trading Comp; ny ou Socit
Comnierciale i.ei Antilles , n
pris la Mine les allants de \\ .
Quii.tin Williams & Cie lAiil
dans le Commerce que dans les
allanes de l'.epiisinlaliDn >l
d'Ageiue.queMr. \s. Quinlin
WilLnmatoi lel'raideul de la
sus dile Socit, el que Mon-
sii-m li. llogers lie lait p'us
pallie de nUc niaisiiii:
La i aiiblM.au 1 rading Com-
pany ( SiKiei Coinn cniale
les Antilles ) prie ses no M
l)ieu\ iliein s de ivoire que
loiilcs les a ailes Keroill nill-
duitesavec la mme rgularit
et la mme promptitude que
sous ia miaou S iciae \V- Q un
lin Williams & u*.
Port au P- ii.e.k- 1er Novein-
I. a ;.)>.).
ll.vni-i ikan" TrtVO'Mfl l',o\ii'v\.
W. Quinlin WILLIAMS
^%s

' :j "

g*i 14 moi*. Poidi: 4'5J6.
Avant l'eroi'loi du V ir. I.
A... 24.no-. Pold.1 Hf*60.
A,... l'emploi du Virol.
RAPPORT DU MDECIN :
Ou m'a au..ne H. J-, m i^t't froo de 12 moto. Quand je le vu.
U i t ( le u -L O" cs-.iv.i PUB aprs Tautre sur lu.. Wl
Lul n I S 1. claMiqii babltoeh. Il M pmli que 4 -536.
KS aoH lue I- K* " VW " 0b,enanl "" tUCtCt' T"",
V ,, ai o.. nL M I""J* "'" "m*""" uniformment
i, .nT " v,,.n.e, J "min. itq.' 6 Mai, .uiv.nl. dnt.
i ,1 esvt 10 k-206. C'est mamtenant un bel enfant m.
sa

l* Virol et un* pn-inration composa d* Gria* de
M elU d'BstrsJl (.lufrm d* Moelle Rouge d O,
d Bxtrait I Vi.ol rt un aliment nracieu dan. W casd'AlicaeB-
,,.,n Pfismi l e.d. Maraseat, d'An**-, de Rach.-
i..nu- d t'hlisi*.
VIROL
AOMMTMi
W QUNTIN WILLIAMS U C \. Por. sjlm HATI, Bote PM.U 147
VIBOl l-TI IIANCVR UNI. I M lUO, I HNHHKS ANC! rTUK.B
4 lou.r
V1CIH L1F
Insurance Co
,ne des plus fortes Compagnies
canadiennes d'assurantes
sur la vie.
Eug-Le Boss & Co.
Un piano en excellenl lal.
S'adresser au Bureau du jour-
nal.
Ud cas exceptionnel
Cet! '' premier? fois que /i"i
offrons une pureille occasion.
Voiles assortis, jolis dessins
venant ^arriver et qui poil-
raient facilement Cire vendus
(Ides "2.00 : ils seront liquids
1 goure et encore !...
j'uii.i cols Zphyr. Chaut
telles mereeritet lias merce-
riss Calicot Ure elles en-
fant Couteaux p*w tabiet
n auel c en hois s un rieur
Ycrficltesdctoitclle linges
<) dent Poudre, Savon M<>"-
Choirt de pochem suprieurs
Boutons pour c'ienuscs pltvpies
or ;iai tu,li Cravates mi abtet
suprieures Dcnlijriee (pte)
en tube.
Le tout
ne: A.t V' s HEHMAM&
ffl. Rue du Magasin de l'Elat
Port r*u Prince.
Atis tris important
Le. Itmilles Amilcar et Aar-
!i Dyer dclarent au Public que
le sieur Ludovic Dver compromi
.Ihiis l'Affaire des rauiGreenbacka
n'a aucune qualit pour porter le
nom de la famil'e Uy-r a laquelle
il n'appartient point lgalement,
faisant lesn'feive. les plu* M'
ses contre l'abus du nom luVlle*
sont seules en droit de revcn ti-
quer.
Pour Ips familles Ami' '
Aarcliui DYEi, Franck D11 M,
Christian DYER, Brangeur !)i'B i
et Lonce DYBB.
OilTablets
|Ora^sMlcdBFoHeM&nie|
I
Rn stock rlie<
tieo. JEA.NM.MI-: & Co. AgMlH


MATIN- <; NOVEMBRE l*26

'il A & Aufc&J A < A' # U C? ' C< &.**&k~' A A A A A A A A A A A A A A A A A A 4 A A^ A A A A, A A A A A A A A A
Pi
B ISTi
iOli
- G
Jeunes Gens ?
Jeunes fdlt s ?
1 om.s '///; chercha te moyen de
iout crer une situation.
L'Institution Tippenhaur
Reconnue '/ rUniversit
//ni'ii nue.
Nous pio.urera LeiUm<.nt, giace
j stseoura 11aii.ji;es ci amtbuda
iftoftaigoimenf, avec le m-mmum
ktiTiaig et dt.ni le miuirr.nm de
l.nip. loolri et eoMaissances uii
I R p >ur obtenir un diui ne, et
OtvH|H r In ! u-ili ,n dunt tous vous
le/. dignes.
Po riwi.s renseignements e|i s-
b*v< ua .1 la i!iit(inn.,(l S |,.; tei
k midi,lg< Gjrdluer&tio Grand'
fue
Instiuth.x TIPPENHAUER
Enstigoemenl Classique g nn\
Cour Pratique de dsasin
S:u l'A Ij.o.toroptiibi l.angl 18
Horaiit d'une cisvae : iue.
Lundi 7 fi h lirei. Anh'!. is, II.
Tipponl anr-. S 1 |,. hn lirais .
Ab.tilt m. Wa lOh.lluloire d Hati,
K. Molclu. 10 II h. Latin A.
Vieux. Il H b A'Ilbmiique II.
Tippenbaur.
Mardi 7 s h. Sciences, II.
Tip| ei hauer. 8 <> li. franais v.
A-bralien .' loli.Gi j;ii'| liie d II.
H. Meletl. 10 II Grec A. Vlcui
il ii 12 A gbre, Il T.pp.nbauor.
aercreji 7 a S fa ftnglafclf.
Tippmlun.e.. h h Aft !..rji. 9 A 10 IIibt.Gnrrie II.
Miilttle. lu a II Utm, A. Vieux.
II 1.' Uionirie, Il j'I'i, p. nhai r.
Jeudi -7 H Sciencei.n. Tip-
penlmue.. S ;i ! Kr.inrti',M. Abra
uni '.) i0 G Ubrie,fi Malette
10 a 11 Giec, , Ni, ia. Il l i fa.
A%abre, il Tippei.h .uer.
Vendredi 7 H h. Ang'ais, H.
Tipprnbeoer. ! b.Pmnaiii, M.
Abraham. 9 10 G. Gnrale, U.
Lalin, A. Vieux
il. Tippenluue .
e Cla?e i.;n.ft
.D cMo;
1
S nog ( !r
Ma >
1 n . 1
v~ e' 0 l li
11 12 l.'o-, c'i .
Il r.i 1 -.- d u
8 m I
K 1 a' l .ve.
t p n 13 m
Pro'. .i'.
- p "a n | j.i .1) sin
Le 6 .. .Vir I'..,,,.
i |).n a !> p ri D il
Il Tippenluui .
3 pin a p-n Com/ab .1 ,A
miiii'ie, Uini C>noa ivui,
GuiiijiibJ.
Dpartement de
l'intrieur
Ifil
Le .) ; uilement de l'Jntr r
ra ptlid encore une luis aux f; -
uiiera > proprits de t'alal, i< s
| ri tciij ions de l'aiiiule 3 0 lu :l Aot 190,S,..nsi conu .
'it.lfc 36Aucun fermiei ne
pepl cder sts tiro ts un li.-i^,
i>ani l'autoriimtioQ du Stcrilaire
d'Btal d I li.triur
Stia r-i i 1I0 p'em dr>i et
fmaucuna indemniU le bail !e
r.'vi l'.im er q.;i n'a ira pas lei u
compte de cette dfense,
Pur au Pi b ce, le 28 Oct. 1026

Jh
xmnlsMaaimiKiifis
Enent j conserver dans tout
r charme et beaut en le
lavant avec le
-INDISPENSABLE POUR
TOUS LES TISSUS
DLICATS
dj I.fvw Jlrru. Co.,
~ y/lw>J M*
pei
liai
CaisduPetitFour ;
Dnsirez-vous de In crme i
la glace dlicieuse, des sorbet!
exquis, des snndwiches d'une]
prjinirationjjpeciale ? Vo 9
trouverez loul cria au
Lecitine Granul Brewer K
Le plus actif des Reconstituants
Capdl
Phone,
Petit Four.
>7.
Occasion exceptionn e 1 le
Parfumerieide loulgenre- Lotions- poudre Savons,
cravates, Chemises, Mouchoirs.Kaa et chaussettes fines et ordi
naires, rticles de toilette, Montres, Hveil, Bijouterie fine et
ordinair-. arlicles de n uveaut!IVan.;aises italienneam-
r.caine.
El Chapeaux de toutes lormes de toutes nnances.de tous
les pris.-- i.hapeaui pour homme*, dames et {enfants.
Chapeaux Panamas Panamis en couleurs,
lout le plus chic et le plus conomique se trouve en cros
et en dtail chez
Genaro Hurtado
n L Maison aui Dix Milles Chapeaux
(.rand'Rue Coin Botte Miracles, en face de Gardiner.
Le Elmm Nectar
vrAv Le seul Rhum qui, tir rJ'AlcOjlb naturel oblen^
'W directement pa>Oiiillalion Simple du Siropjieg Cannes,
^ d'un Di.ii|ii" el lOUJOursmme piantaon el le deuPqui!
Jg? vieiUit par l'action du temps dans les depuis ttVee exclusion
M Kureuse de ,cus dangereux Secrels de labricatioi.
et sans adjonction, d'aucun ingrdient d'usine, conserve an
jugement de la plupart de nos .Notabilits Mdicales et
Momilk
Le luit ( n poudre le plus en
voj:ue .m \ btals-Uais.
Pour Tiviiim nlatlon des b-
bs et dis convtlecents.
Le eu! lait en poudre qui
contient les trois viU-nines.
Les trois indi^pensitbles lments i la culritiou.
I e.-!.-. lie cl luiilis d'aprs le procd u Jusl-Halmaktr .
MOMILK est le muI luit de vache en poudre, se rapprochant le
plus du lait maternel. De digestion facile, c'est l'aliment idal
pour les bbs.
0 vente chez :
Simon Vieux, Alfred Vieux,
Malun.e L. Il Uorel
BREWD Company Inc.
. M'aoRcairron
A. Poil"', RapbAel Hroi.aid,
Savinieu Maitm, Peut ioave
Ger. Jr'ANSKMF. & Co
Ai.KMS
iSt* vend
cht-z \
Bar Terminus
Propritaird :
A.WiJmasr
A. l'Iiouneur d'inlormer sa bienveillance clieotla
qu'il a insla'K1 futORs de son 'ablis noient, un salon
exrlusivcnipnt rserv aux famillis o l'on trouv,T.\
ries consouuu nions de premier choix el o les lunchs
seront servis sur domati le.
Th'plionc No 7S i.
aux faves
Sentir I
i
Tk
NOUVELLElKteNT ARRIVE!
29 (Jauges
Mu stock ihiv
!.. Prcclzuiann-AOGERiioLii
Rue du ijuni.
Ths Tle
Frd. Gaetjep|
Ho 117 lue, Houx ou Bonne Foi, loin
Tlphone-667 T
ON TROUVUA:
Alcool lin pour liqueur. Sucre^llaFco^blanc'el ton*
il dtail. Sucre granul amricain. Savon par caio!'iP"
rllail. Riz par sac et par livre Sirop, Oraaat Un! "
Pche ( etc ). Cigare'.les, Cliestanuld Cimel, (SS;
Panlalon. Manchettes qualit suprieure. - Uaitrt'*^'
nenlaires. Caf vieux par livre, caf en poudre. -T\Vkk
Bire l'at/enhol'fer. Champagne Mass Pre et fiU) JT!'
pagne qui peut livalistr avec avantage avec n'importe q!3
marque de la place. Champagne Lanson.pirfUOtjL
Vin blanc par bouteilles et gallous Vin rouge par bontajlb
et gallons, qualite suprieurc Clairin vierge par barriai
et gallons. Enfin le fameux Rhum Nectar. Et la non m
fameuse Anisette de Mme Frdric Gaeljens.
Venez, faire une visite, vous en sortirez satisfaiti.
Fortifie le cerveau, lamcelle pinire, jles'os el les
ciiis/IU'iid puissiiiils il vigoureux les ornants dhik'S
les lemmes laibles. Les personnes uses par dos travau>,^?
assidus. ^*^
Ed vente chez : Simon liens, llred Vieux, Lopc^i
Rivera, fj. Estve Vi Co, a- UoM, HphonseH
Dsir, J. H. lordav,Ime l. II. Ooret. IVtit-Jgg
Qove : $. Hailin. f^r
En stock chez : R. Brouard.f rand^ue Ho 1709 '
GEO, JEANSuME & Co, Agents
qui n'a jamais t fait
Ce qui nejpeul tre dpass,
Kola Champagne ]
F Sjourn
Prpar dans des conditions rinoureuse*1 A
d'ASEPSIE "'I
Prparation 'et* Vente
PharmaeiC F. SuJOURNii
Angle des Ihws Roux et duCentre.
Grand
De FRANCE
J_.t P.f. PAHIZI, Propritaire ,
CetHlablissemcntrenomm dont l'loge n'est plus'itous]
vient d'tre compltement,]restaur et remisa neui. Loi
nombres out^tout le*confo*rtjjmoderne, le service f
prochablc, le Hestaurant^soign^est de tout preo
ordie.l'llolel n'ayant rien nglig pour faire plaisir a
oharinante clientle^ ,
Mr. PATRISI, qui part bientt, apportera son retoH
de France de nouvelles amliorations qui donneront j
, plus entire satisfactions tous
DJEUNER la CARTE, TABLE d'HOTE
PLATdu.lOUIlauCIIOIX|
Pension au mois, la se nui ire, oar jour
Garage mis gratuitement la disposition des voyagesfli
Bains, Douches toutes les heures
Tlphone : I 341
Dans les Magasins souches l'Htel, ou trouvera
tes sortes de provisions, Vins, LlQL'EUBS, Cigarbi
Vins (I'Ksi'agni:, de Bourgogne, d'iTALiE,Grand chobp
CONSBBVBS.
On y tiouvej l'arrive, pendant le sjour ou an (te-1
part tout ce que l'on dsire au
GBAXI) HOTEL de FRANCE: P.P. PATiuzi.ProprieuirV
LA MAISON
J
Nicolas Cordasco
............public les incomparableijjj
1,1 -I <> Scdan-Coup-Touring ar-Spj)rtJtJJJ
au
A l'honneur d'offrir
:JreeREO Sedan-Cou [n i mu .nf, v..u--'i
ingalables Camions -Sneed Wagon de la BinBK
que, avec leurs pices de rechange.
Pneus el chambrei a air Mason.
(hizoline et huiles pour moteur.
Bicyclettes Sport & accessoires. ,
Pneus el Chambres air Michelin pour BicvaW"
Assortiment de peaux et arlicles de cordonnerie
gnral. ,j|
Chiptom de paille d'Italie de toutes qujj**!.' j
PrionOgraphes et disques Path, , .
Globes el Aboi jour de toutes dimensions pour la
pes Klectriques. niJ
Machines coudre Mundlos elXormanniaar
e a la main pour cordonnier, tailleur eljcoot
Huile d'Olive suprieure.
wroi
MflM IllnnWVbUlJn i, ISO Rue des Csars,
'.-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM