<%BANNER%>







PAGE 1

• LE MATIN— 4 NOVEMBRE 19'2G %  tGLOl : A-r liquide combat l'anmie k>r i SOJt ruu. IU forma liquide Je m-.!.! 1 u Jfi ':-!( a boire •il pari., i. >!.• irenl recommand pftur i.'i enfant Ol le roenniL lu a ut iui*l. plus clrf qui rilD10(,l.>blM Convalescenoe Neurasthnie Tuberculose Anmie .KMWWe• > %  ,, M8 MJgra'enieM r.'. >••> %  .: .-. iir; 1 .-.i %  t.. -.I'.U • ', % %  < iriqui • i i oiiet paUon \s lobol liquide brtcufa tir.j iasemparabi: tvnwllmi *'* fcien-*lr.\ piraflta h l'asBflior*U'.n rtpnlt(Je le nutrition r! de l'apptit l •ta d'ptrilion IM troublai nerveux nttoriAi inOltao. Mblrtacflt % le tlroae. I>jrt. v Uu. :•... NtWU je. Cftckcl (M :KIIU (' %  i 7? Ira alfl M />'• "•''. i que Ji pr'it-tl (lu OU Ui p'uwiM . io •Hu •*. i un* r i >.. e, A'.n iuMI i . s.> . : •• '"* inrat-.ii** • H..a .on > ue '•*•• ••' I p. *.• i:aca Conseil dEtat A a lejMN d'hier, le Conseil d'Etat H procd a la formation le srs diverses sections. luis kSecrtaire d'Etal des Finances ;i soumis A l'Assemble un projel de foi oovranl un crdit dv G. 25,000a son Dpartement pour couvrir les Irais du Tribunal Arbitral d'Appel francoIialien. L'urgence et le vote immdiat ayant t obtenus pour ce projet, il a t immdiatement vot. Puis la sance lut leve. Petit accident au Cimetire Mardi aprs-midi, vers ."> lues li2. eut lieu, au Cimetire, un petit accident qui, tort heureusement, n'eut pomt de suites factieuses. — Une dame allumait Une bougie sur uuc tombe lorsque sa robe prit l'eu A la flamme d'une seconde bougie place prs d'une tombe voisine. Des passants, s'en aperurent et aidrent la pieuse femme e tirer de ce petit accident. Un centenaire C'est un habitant de Molosse. Il s'appelle Petit-Blanc Franois. Il fut, dit-il. esclave sous lu Colonie et travailla au Dondon sous la direction de Christophe. Il prit part la guerre de 1 Indpendance toujours sous les ordres da Christophe et. possdant toutes ses facults, il raconte souvent d'intressants msodes de ces grandes et belles luttes. 11 dit avoir connu le pre du Gnral Nord-Alexis. Il dit aussi que les colons contrai %  liaient les esclaves travailler a nuit et, alors pour leur permettre de voir, on plaait sur leur tle une sorte de couronne qui supportait des bougies. Petit Blanc 1-anyois n a jamais t baptis. Dernirement il tait malade et les voisins charitables le conduisirent a l'Hpital (inral o il lut soign. Si les Souvenir du vieux sont prcis, il doit tre alors Ag de 1 U> ans au moins. Inutile de souhaiter longue vie Petit-Blanc Franois, CimiOD centre motor-car Hier matin, a l'intersection de l.i Grand'Rue et de la rue des Fronts-Forts, un camion du Service Technique, qui descendait ce'le dernire rue, alla heurter Violemment un motor-car oui se drigeait vers la Gare du Nord. I.'autoeut son avant endonim '(et le motor-car sortit inde me de l'accident. Les deux vhicules purent po irsuivre leur chemin. Le 8 i tendeurs d'un mariage ma* cain \ MAHHAKI.CH l Maroc)La splendeur uvre a 'ompli* eel A p ine un commenccmint. L'ann versaira du triomphe du Fascisme a t clbr dtns cette ville et dans toute I Italie pir de i m mil •'. ili' >n.pulriotiquea. La France et les Jeux olympiques de 1928. PAHIS— Les chances de la Fran ce aux Jeux olympiques qui doivent avoir l'eu A Amstedim en 1028 si trouvent mises t ieuscmeut en danger pu une srie de d'erets mi ilaires .pu liminent p.esque complo'tment h s exercices physiques dtns l'aime franaise ;ce< mesures sont, parai'-il, de>enu>s ncessaires lu lait qu'il a d ii de rduire un an le Bjrvi.e mi itaire obligit. i c. Le i-..ininnJe .ent piteud qua la p Avis Imnoilaiit La GRANDI-: FABRIQUE de CIGARETTES LJI M\\()\M 'k I iM i m a dans le but d'tre agrable n ses clients en rapprochant la date du tirapsle sa Lolerie, a le plaisir d'iut ormer le Public que du 1" au 15 Novembre; exceptionnellement, il sera dlivr gratuitement, en plus des Gdes, lO / 2 BILLETS de LOTEUIK, milieu de 1,contre. KM) Kous-Priniea remis cbex if I Les Agents j Eug. Le Boss c Co. %^^mmmw^mwmwmm% : C'est du Fer que votre Sang a besoin Le une qui ne contient pw de (er, manque re de mdecins emploient dans leur pratiiiue pour reconstituer le prcieux fer dan le sang. I-e Ker Nus.at contient du fer organique ci mine celui du sang mme, et ses rsultat bieotawanta sur l'organisme peuvent s'appercevoir de toi premires doses. OinaraltflMBt deux semaine sont suffisante p HII M BOBWttn un action reconstituante da toute toi force. • %  I e i votre san l si vous H vou sentes f i H robuste et vigoureux, prenez le t .N'ulul et remarquez les rsult: '-. Aujourd'hui mmo vous pouvez 1 itr afaM vu< re pliarmaciun. L.'. demanda pour le Fer Nuxal a AU M grande et immdiate que nous n'avons pa eu le temps de prparer di 6t:.|iwl'es pour ce pays. Far eonsfcjuent et tcmpcrellement nous .. rom li r.mvi K:;-..i:u.l f.'.'e nous reprodutoom i droit* Vou irouv favdam chnoue 9eeon '• initru.'ti-.ns eotnpltea en Kranais. riode u'. liht.i-ment % tr uv.-nc luellement raoeOUtets 4 un tel point que pour en faire de bons soldats les hommes ne peuir.nt pas consacrer une heure ni une mi nute autre chose que le jervice. Vers la paix en Syrie jAKF\— Le cbel druse Cbaffar Bey aurait, lors ds la ladiation de Soueida, engag des ngociation^ pour une paix dfinitive impliquant la soumission du sultan attach. Nouvelle de Londres Par cable franais LONDRES— Dans une runion du parti liblrei a Ctro ivnn, Mr Lloyi iorg. erldonaol le gouterammt, ld rlsr que l'Anglterri devrait solliciter bientt doi crdits traogrs. — La Conl ranee impri ils a e;i tendu l'expos de Mr lloare rainis tre de l'aronautique touchant l'aviation coo&marciale et U coostitii tion d'un rseau arien. Conpadiiie oiirile Traasatlant'Mue DLe itoamar s Carabe paru de Bordeaux le 24 Oetobre.eU Bttefldu Port-au-Prince vers le lt) Novembre. Il repartira le lendemain de son arrive pour Son'inan de Cuba el les porlida Sud. I/i suite de l'itinraire*sera fixe l'arrive du navire. Poil au Prince, le U N >\i-tnbre 1928. E.ROBELIN.& C SELECT FAMILY HO! • i ENSION de KAMlLLE|de 1er. o dre l'eulrti i Turgeuu ( ancienne maison de Oreger ) ^v Cuisine soiune, confort moderne Service & Hygine irrprochable Euglish spoken. se habla Espagnol et mme Sprichl Deutcb. Un accord franco-allemand PARIS — D'aprs une dpcb J de Berlin au Journal , l'accord franco-allemand s'adaptant aux conditions conomiques de la Sarre et de la Lorraine propos du eeitel de l'acier serait paraf le MoveOsaW. Le Iteicb rooonce tous les dioits de douane moratei res dans la Saire dont on aurait pu ultrieurement exiger le paiement librant ainsi les indushieis sarrois d'un lourd lOUeU s'engage laisser entrer en franchise envi ron t. S OI. 000 tonnes de produits mtallurgiques sarrois et placer en Allemagne t ne ce-taine quanti t de m : neur' 'orralua. Au Conseil National socialiste Dclaration de I. Blum PARIS — A la runion du conseil national socialiste, Mr Lon Il uni. dput de la T eine, arecommande de prsenter au prenne: tour des lections snatoriales exclusivement de? membres du parti. Il a dclar que Mr llerriot et les radicaux en vo'unt le dernier projet Qoaocisr avait rom >0 lis condition: de la cor.titutio du cartel. Le ptrti. dit-il, repren I us place *ur te trr ain social V.e, c la ne sgnilie pal qu'il combattra 1 n dicaux car il sou lendra v tuellement les candidats iuspirant coonince notamment les p r t sa n du programme financier tocialis e dont Mr Blum dmontre U nce-i t quoiqu'il constate que la venji de Mr l'oincar a amlior comri drnb'ement la sib ation financire. Le rglement des dette PARIS — 'iL'Excelsior" annonce que Mr Myron T. Uerrick de retour de ses vacances aux Etats L'ois, aurait reu de nouvelles ius Iruotions sur les] telles ; quoique dclinant un caractre juridique SJX rserves Iranaises sur Us clauses dsauvfgsraB detr&nrl t des paiements et de la non com nurcinlisation des ob'igalicns, il est possihl* que les Etats l'nis en admettent le earsctrs unilatral. Suivant !' Le Malin ". M Uerrick aurait transmis au Prsident Coo lidge un uiessaga da Mr I traduisant les objection ^ nion fraeaise Ti Brenger. M %  %  % %  TJB voyage reine de nie aux ST PAUL (Mini ne Marie de rtouffl %  oat rnivs s StPiaU 15 aprs avoir rfeehw dent e voy-igaspae 1 la rciueatss'seaV] de rception ll*J* trouva lie maire de I* 1 foule en irais a'lail r abords de 1. g? %  %  %  ouvenine, la reine I zaine de minute'*. que avant de se rendrej j puis. Migr la plsnjf de tomber toute l J~ •mtlien depenonst' tout le long du nUM'' le cortge royeluucviiKsr-u .lculeralourtjs^g. ••est trac aux t* !" ra pas de retour avait le U Dfc-g, L-, ministre d i %  ** re^ vieutde •' r *V! l J offi ielle danses^' rn mmeteœp.'* lesquels le roi m grav.ment M*' 6 jouter wf^i'ol eetaciusllemeaji .es mdecia et" un trait"m 0 '-".r iionne s 1 %  • ,| ,ion Ual^njiejTj. d da duc de Sp.jagjf dans la capiU NEW YORK J, ^cial dan le ^ rronde "yZttk en une |"£JJ. 1 diennedw^;^ rodol c 0 rt ansoubonneja.,11 lssouyerei^i,,. gationsde ' %  B-) rt elle s'est en r ,, crroooi> |llur A. DE MATTIS & CO, ^prsentant' pytf



PAGE 1

LE MATIN4 Novembre 1928 ,i\\J I '- Eug.Le Boss $-Co Agents Gnraux r „j fut dclare sœur de la ['ilfoi nomme W'imyan luI lin ce qui signifie i i Uni fuitattendue. Lue r.ouron Pomcs d'ailes symbolisant (lev de la rc'eopieodaire i iur sa tte par le chef •k pour mrquer son en ai |i tribu. AVIS rieur H. BALLONI (lis Dplaisir d'informer sa cillante clientle qu'il est i de soi; voya • en Euro Is'est efforc de trouver liclesles plus raies et les inns puuv.ml l.i salisPendant la rcolte Assurez votre Stock Assure/, votre Halle Assurez votre Maison prive Assurez votre (uildive Assurez votre sucrerie. AVEC LA LA ROYAL KXOHANGE ASSURANCE CORPORATION de Londres Etablie depuis 202 ans. Bons Piile Rclamation paye immdiatement. Cariooean fraatng Company Agents Gnraux. CAS N" III. Li viltur n utritive du Virol dmontre d.ins une srie c cas doJl les tl.a il ont ( fournis par des membres de la profession nuiinale. W moia. Poid.: 4 K "536. Aant l'emploi du Virol. Age: 24 moii. P.. d : li'W'oOS. Apr>§ i'.cnp'oi du Virol. RAPPORT DU MDECIN On m a amen u.]., un petit garon de 12 mois. Quand je le vis, JUit fort puise. On essaya l'un aprs l'autre sur lui, sans aucun wlut, le ren eJ.s classiques habituels. Il ne pesait *a Foetale 147 %  MOI LTD., HANCKR LANK. KAI.INC. LONDBBS, ANlM.BTl.RKF Remerciement* Mr William Morgan. Me Ile Anita Morgan, Mr ei Mme Mdric Morgan, Mr et Mme Cdric Morgan, Mrs Lon et Lonce Morgan, les familles Morgan, Gauthier, Torchon, Boudin, linos, Jean-Jecques, Guerein et les autres paients et allis, sensibles aux tmoignages de sympathie dont ils ont t l'objet de la part de la population de l'Ansc--Veau. de la musique municipale du lieu et de nombreux amis tant de Port-au-Prince que d'autres localits, l'occasion de la mort de leur trs regrette Madame William Morgan, ne Nda Gauthier survenue l'Anse--Veau le 15 octobre courant, les en remercient tous et les prient de recevoir l'hommage de leur pTOlonde gratitude. Anse--Veau, 26 octobre 192 >. Avis Commercial Le Commerce, le public et les intresss en gnral sont aviss que depuis le premier Octobre 192(5, la Caribbcan Trading Company ou Socie e Commerciale des Antilles i.a I ris la suite des affaires de W. Ouinlin Williams et Cic., tan! ('ansle Commerce que dans le i ;.Maires de Reprsentation et fl Agence, que Mr. W. Qointin Williams est le Prsident de la sus dite Socit, et que Monsieur E. Rogers ne tait plu* partie de cette maison: La Caribbean 1 rading Company ( Socit Commerciale des Antilles ) prie ses nombreux clients de croire que toutes les allaircs seront conduites avec la mme rgularit et la mme promptitude que sous la raison Sociale W. Quni tin Williams A C Port au Prince,le 1er Novembre 1926. CARIBBEAM TIUOING COM.'ANYJ W. Quintin WILLIAMS A louer Un piano en excellent tat. S'adresser au Bureau du journal. Insurance Co Pe des plus fortes Compagnies canadiennes d'assurantes sur la vie. Eug.Le Boss & Go. cfCw m Sajina-WtiitosnowHercules J r s Seules Peintures Ioal'rables u. ;-." ga ." 0l (,e !* %  P ei n^re8 convenablement aopliqui lecouvre TOo pieds carrs de surface. Voici m P?^* lilices o notre peinture a t oiriployid : r*K u rt ,; ,jr Tur 8 au -EjUtS Stint Joseph, Port-au-Prince -Eglise de Port de Paix a! I S U8,,evu Royil iriok o! aaaJi B.. i. N.tioiale te la Rpublique d'Hati, Port i. QA ?.." Blu 1 ue Nationale de la Rioubliqm J'Ihili, A tu Csyea — Banque National* *a Rpublique d'iliitf' Petit-Gsve Banque Nationale de la Kpubliqua d'Haiti, Jr. nanque Nationale de la Rpublique d'il uti, Jacmel Comnagaie lectrique. Hue Amlie nureau du Matin ., hue amricaine Radio Contention, Hue Ketoii — Htel de F. Illl llll I I. Il !• ... '. ..... . ,1 Banque Nationale d e Jrm ricaio ., "-l % %  • auicneainu IMUIO < .'>' |>o| ,11 lu li, lui.' ri-liMl — imtei uc rTOlICe nuei ou U lai Bar Terminus, Champ de MatsVillu tleVflneaO, Turgeau — Villa Alcide — .>.'.ineni. I usgeau Villa Lon Djftan, lUilevueVilla Ren T. Auguste. Ption • v i~ ,m0D | i M"g'>ti. Peu .!> C.h>se Villa Mautire Castern. Peu de Chose Nilla ivlmeVeuve T. Aogoste, Itois -X'erna Villa Antoine Talamas, Peu de • hosc -Rodolphe Roney, l'eu de Cboea Villa PMchiar Anselme* Tmgeau Vilta Kd. Leapioaaae, Hellevue Villa Ren haubert, Bellevue Villa Mme. Veuve Baihancouit, llellevue Villa llermann Pasquier, l'eu de Chose Ville Me A Morel, BelKvue Villa Dr Thbaud, Cbemiu des Dalles Villa Oswald Brandi, rsidence Villa Luc Thard, Bois Veina Villa Luc bard, Avenu John Brov n Les meilleures constructions Architecte (ieo. Baaaaon Les meilleures constructions architecte 1 Daniel Brun — Les meilleures constructions architecte Lon Mathon Pour vos comirandirou tout autre renseignement, s'adressera Geo Jeansme & Go Vente l'encan En vertu d'ordre de Monsic uc D. Jonhson Collecteur de 1 1 Douane de Port au-Prince s • Ion 1'A.rticle 101 de la loi d Douane, devant les portes d; la Douane.il sera procd jeudi 4 Novembre 19% 10 heu res du malin la vente l'encan des marchandise*] su i van tes :| E .'}— 'M caisses de taucilL'S SAP— 1 "i Articles divers. Fl Massante 960 mi roirs. Montbrun EUE Encanleur public Jurmanage,AnmicCrbrale. Enervw '•* %  i \ ^•\Epuisement,IdesMoifts. !.. Avis Commerciale La soussigne avise le Commerce et le public en gnral au a partir de la date du 1 -r 'ctobre.la raison sociale Mour ra Irres est dissoute d'un co.n mun accord. Elle a seule la direction i\c sa Maison le commerce de il son fils Issa Mourra a la pro u ration et signera en son no n. Portail Prince, le 29Oct.PJid Vve Abraham MOURRA Hambupii Amwika-Liiii ) :>: *A<' Neurasthnrfe: RimUab!* rgnrateei nerveuse, i dcefia • qi •' ue i leur fora naeev. la.ie Dornuli ci fur puitsanse Inteliaciuella, luitniant* . o %  %  %  .N mbrcuMj iiuiai.or.i d.malades et de nuj.ji.ii Le I I 11 1r SU jIreefeeri N' f, Je ii {">'"• !/•• r ,lir J. DAALDERJr.. Agoni Gnral pour Hati On demande louer une maison au Bois-Vertu, Bellevue ou Turgeau. S'adresser J. IfOLLBR ( Maison LPieet/.inanii : Aggsjrholin;. 117 lluc du Quai m. En stock chez : Geo. JEA.NSr.ME & c<>. Agent OTHEcostume de bain....votre'costumede ville.., votre OMtume de soire sans compter tous 1rs autres articles dont vous nvea besoin sont chez PAUL L. AUXILA les pris restent les munies... IIUI^IM^ ;



PAGE 1

MATIN4 NOVEMBRE IS2C r jfr**H*** M m &^ *iOU Ce que vous pouvez, donner de plus precieux a voire cnfaiu, c'est la not. I-cs rrciiiitinns ltinentaire? d'hygine sont faciles A prendre. C'esi m | a malpropre l que \ient la maladie. Attaque/, la crasse avant qu'elle ait eu le temps de pntrer du'|* le porcs de !a noau. Veilles ce que voire entant e lavn souvent et toigneeiement avec le Savon po le Savon w*m.\/'. i iic-t glQBU&ig i v ) h. : | ( Occasion exceptionnelle Parfumerie debout genre — Lotions—fpoudre — Savons. Cravates, Chemises, Mouchoits,Bas el chaussettes fines et ordi notre*, ttielMdt toilette. Montas, Rveil, Bijouterie lino et ordinaire articles le njuveaut f.anitses italienne— amricaine. M Chapeaux de toutes fornvs de toutes nnauces.de tous les prix.— Chapeaux pour hommes, dames et .n.l'anls. Chapeaux Panamas Pan*mis n co'e rs. tout le plus chic et le plus fcojOttttqae Mtrouve n gros et en dtail chez e Geuaro Hurtado La Maison aux Dix Milles Chapeaux branPRueCoin Kucdes Miracles, en Inc de Cardiner. LA MAISON Nicolas Gordasco i | Se vend .aux Cayes | cKz-Vve rVSitiffil A I honneur d oflrir au public les incomparables voi/ \ urec] ho, Sedan-Cou p-Tourlng Car-Sport et les P m fgataMei CaintoM nced Wagon de la mme mar que, avec leurs pices de rechange. Pneus el chambres air o Mason. Gazoline el huiles pour moteur. Bicyclettes Sport & accessoires. Pneus et i hambres air Michelin. pour Bicvcletles. Assortiment de peaui et articles de cordonnerie en gnral. jhapeaux de pailla d'Italie de loule S < m;i!ii rs :-.onorapheseldi p-s Palhc. '""H^p Abat jour de toutes dimensions pour hm pes bleclrioues. %  m m Machines a coudre tfundlos eloNormsnnia a pied g* "'i'."' I""-. cordonnier, bailleur el coulurfcre. Huile d Olive suprieure. Frd, Gaetjens Mo 117 Rue, Koux ou tonne Foi, | 0 | |, Tlphone: 667 ON TROUVRA: Alcool fin pour liqueur. — Sucre*llsco hlanc*t roui n bl d ail — Sucre granul amricau.— savon pVlciiu'ii d. ta 1 — Pi/, par sac el par livtc. Sirop, Orgeat,lirsiiW 1 Pj.e ( etc ). — Cigarettes, th.star.i.ld : Cmel, Chalr PsoUloo. — Manchettes qualit tuprieure. — Coostrvii UL n entaire.— Cal \ieux par livre, caf eo poudre. VYkkv Pire Palzeidiolfer. — Campagne Mass Pre et fili Ckilppgne qui peut i baliser avec avantage hvic n'importe' q'{|u n arque de la place. — Champugue Lanson. -Porfumirle Vin blanc par bouteilles et gallous — Vin rouge par boutti|W et gallons, qalite suprieure — Clainn vitrge par barriqnt el plions. Cnfin le li.meux Hhum Nectar. Et la^ooo moiot fameuse Autet'e de Mme Frdric (laeljfiH. Venez luire une visitt, vous en sortirez satisfaits: Lecitine Granul Brewer Le plus actil des Recontiludnts '< A Fortifie le cerveau, lagmœlle pinire, Jles'os et Ifs reins.*Rend puissants et vigoureux les emants dbiles, les lemmes faibles. Les personnes uses par des travail) assidus. Eo Tente chez : Simon f ieux, lllred lieux, Lopi Riveia, Ed. Eslve 11" Co, A* lolt, Alphonse Csir, J. H. Bor.iay,Ime L. 11. Dorel. i PetitGoive : S* Siirtin. En stock chez : H. Brouard,Grand\Rue lo 1701 GEO, JEANScME & Co, Agents [aeoc i 8 8 i Propritaires d'Automobiles. jg Les courtois pour vr i. l'ait ur GNBJTNI IO Uniques tl'apis d*-* pn r.'-.l.'s * jg scieutilitjues nlin qu'elle puissent dernier le plus de yalihiaclion itn>sil> r. $i Elles sont Vo.,oiii.ui ea et n d nu ni nui %  !•• ililll.iilt/. r? i { t a o..oiiiii|i es et ne d nn nt \)u* de dilficult. Souvenez vt us que lespaeu les plus solides, et le nieif leuies tubes sont tabriqu par 1-IRHSTONE. Firestone Full Size Gjm Dipped BalloonssoBt les Plus ton nus et les plus recherches. En stock chez souMigJ* vous trouvres loules mm* lions de pneus lu-gulier.HMV Duty. Baldoon, High le*lubeset palchef. rbeWesl adies liadiiiy t POUT-^WlstCE' uOlV£l CHF-tiUTJEN" i PRELTZMANK-ACGERHOIM Plia de kilomtre avec Ofctv o^Qwoiih Par Dollars llIUllilimCOiiri, IlOBueleT^rZ ?i -^?^lifltl*!'•!•!.• 'I-*!• *A" '&*k 'k 'k -X 1 'L' -i•!• 'X* & 'Z.•!•*£ 'I!• •!• Z•!• 'Z> &f • T • " &f • > t. tr\ rt.ft.rti*t ,r,Muf, .. &f .*,t'tW ^ ,., /? %  .-,. /. ••



PAGE 1

RECTEUR PBOPHIETAIRH IMPRIMELFI l^nt HAQL01RH BOS-VERNA Rue Amricaine, 1358 .gjnjERO 20 CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N* 242 Il faut croire sincrement et ardemment en la paix ; mais si la paix et la justice se trou vent en conliit,il est mprisable l'homme qui ne prer (irait le parti de la justice, quand bien mme le monde entier se dres %  serait en armes contre lui. Thdore RtoieTelt UlLeANNE N" •"''.)Il PORf-AUPRINCE (HATI) JEUDI 4 NOVEMBRE 192 &&&&&* hors de d.mle, que Leoninie ailleurs, exBuriunt dans les pays DUS, la Presse Ira; crise. jice, elle est partie uiml critique et revt une [pil que les Fdrajtranaises de la Presse Ivues acculer d'extrares d conomie. En lierai r, la Fdration lie des Journaux FranIit oblige de fixer 20 tau minimum le prix %  pas et dernire me ut, itiun des journalistes M a mis le vœu de ^quotidiens bnficier, but conomique, du minical. l-uemulc a l largeIwivi dans les Colonies A lu Guadeloupe, •pie, Le Nouvelliste a laril de 15 centimes 1 plus, notre couIrre ptqootidieu est devenu imiadairc. nrUrat nos confrres lpossdent de solides dans !a publicit unes des grandes Mai|Petites Annonces et 1 perception rgulire ineini'iils. sjicil ap|K>rte, en efls journaux franais un ptf nuancier du premire ance. Avant l.i guerre, [ quatre plus grands s de Paris percevait en 1 millions avec ses [JAKJNWCKS. De grands "T comme Le Louvre, 'torch. Les Galeries **. L Sainaritaine.ete. " la Presse une pu'rgulire et largement %  fus. ce n'est pas la 'ose et c'est ce qui •crise. F 1 u e maxime coinmerr ie '"e comme le inonde P rclame est lame jUierce. d Chatenui, *l*tait tort souvent Ifw Die, lui-mme [**>'' s VINS DE BORDEAUX, LA MAISON ALFRED VISUJULB IASAR DE LA POSTE, LA MAISON LOI-I; RIVEIIA, LA FI.KI'U D'IIAII, la rue Bonne-Foi, LA RIJOUTEOIE 1 cli MAITI is & i!o, rue du Magasin de l'Etat, |j: MAGASIN MOII:II\K M RAWAI HiaiMv NOS, la Maison I'AU.K. AI.WII.A, MAIMIII: ETIENNE FILS, pour n'en citer que celles l, car on en trouverait une bonne centaine d'autres .sont des Maisons O le bel art de l'installation, la politesse et la discipline du personnel, la qualit de l'article, le prix modr, le sourire et la patience de l'employ l'accueil du patron ren dent facile l'acheteur la lche de se procurer I objet qui lui est ncessaire. Mais le client n'a pas ton jours le temps consacrer celle longue llnerie qui lui permettra de courir les devantures la recherche de l'ar ticle qu'il dsire. Celui qui doit tre, en cette matire,ton cicrone, qui doit lui indiquer o il trouvera tel ou tel objet a son got,celui qui doit tre, pour ainsi son t Larousse d'achat , c'est lejournal. Le journal qu'on lit, lejournal qui va partout dans la lamille, dans es bureaux publics dans les Clubs, qu'on trouve prs de soi au aie, partout. Nos grands Commerants ont donc tort de ngliger ce cot extrmement pratique du commerce: la rclame par le journal. L'acheleur souvent ignore o il trouvera ce dont il a besoin. Celui qui a pour mission de le renseigner, c'est lejournal. Le journal est l'agent de liaison tout indiqu entre les commerants et le public. Et, pour parodier un mot clbre, cette heure de double crise : crise commerciale et crise de la Presse, nous rptons nos Commerants dont les installations commerciales apnorlent.peul lre.la plus large part l'embellissement de notre ville: de la rclame, encore de la rclame, toujours de la rclame ! fSlLf h\ Question Romaine ** KJ**.P?ri>/i Le Fin. *£<**" <•<•"<• intre*. ttikjf, -. >Mi,>! Ut s discussions **aK l Uls ci (,a,,s l "> PS ^etjourK fl e| •• la questi ..1 *anK'r importante &W a U n ,etle choses qu ?. t vdenl l t •" SrUnci ? la re al't et y il i pro,,, me regarder comme rsolu pour toujours , une note fait observer que la situation cre au Saint-Sige depuis cinquante-six ans reste l nijoiirs substantiellement la mme : liait, par exemple, sans rpter les raisons fondamentales de principe et de droit qui furent toujours affirmes contre la loi des garanties, il reste le lait que le Souverain Pontife a salement l'usage des palais a isioiiques, aggrav de la Carde, c'est -dire de la responsabilit des trsors artistiques et scientifiques s'y cou ervent. Bn sorte que le Vicaire de Jsus-Christ, le chel auguste d'une socit divine, parfaite —' l'roDieme par consquent, et souveraine, librai t,Ues an es qui compte depuis vingt sicles >isme alfecUit de des centaines de millions de su jets spirituels dans le mon le entier, n'a po m'me In proprit de sa propre demeure, o il revoit cependant et o il a pour htes des reprsentants de tous les Etats, des plerins de tous les peuples, aux yeux desquels, juridiquement, il apparat comme un tolr , dans la Rome de Pierre. Qu'il suffise de rappeler que les privilges et les iinnui il ls qui lui sont concds > i > 1 au-.tessons de ceux ni ne > | 1 • possdant les membres duc ira* diplomatique accrdits prs do lui ; chacun desqueles, viv.i agissant d ailleurs sous l ;l > du droit international, est ou du moins il peut l'tre, s'il le veut matre dans sa propre maison. C'est l un fait Indniable; il Hoiiiilk Le lait en poudre le plus en Ofiue aux titats-l'oifc. 'our t'&limenltlion des bbs et des convalescent)). Le Beul lait en poudre qui coudent le trois vitamines. Notre œiL v Les trois indispensables lments i la nutrition.| '-Y Dessch et strilis d'aprs le procd Just-lUtmaker •. t •f^MOMILK est le seul tait de vache en poudre, e rapurochant le >.\plu9 du lait maternel. De digestion facile, c'est l'aliment idal >f3 nnnr L, I.AU.l.. *-£ponr les bbs. >v lin vente chez : .&33imon Vieux, Alfred Vieux, ..-^Madame L. II. Doret j?BREW|R Company Inc. ^8 VV110 UCU ESTER .*f $ s $ 'pmm no reprsente qa'una particula* rite peine dans tout l'ensemble d'eus situation insupportable; m.lis il en lait voir, avec une loquence caractristique qui est accessible tous, l'intolrobilit non seulement juridique, mais pratique, devant le non sens moral et politique de toute conscience droite. Nous nous bornons demander que l'on mdite, objectivement et honntement, ces cou sidrations obvies. Car nous sommes certains qu'on en devra conclure que l'actuel tat de choses ne peut rpondre au droit et la dignit de l'indpendance relle et vidente tim est inbrente l'universelle mission spirituelle du Souverain Pontife. ta fivre typhod IsSerttiee Xational tfhygfine publique comm unique : Au cours de la semaine Unissant le M Octobre ltKM, dixsept cas suspects de livre typhode ont t dclars Portau-i rince. Sur ee nombre, trois ont accus un rsultat positif MI le moyen de la ration de NVidal. lVidant cette mme semaine, aucun dcs d celte maladie, n'a t rapport. Lu G oui ne mcher aux Etatsnis. Une statistique amricaine nous apprend que les EtatsUnis ont produil|pendant l'anne dcrnire.pour 47 millions de dollars de gomme .1 mcher ( chew.ilg gum ), Au taux actuel, un milliard et demi de francs, soit la valeur de 7( marine •> qui tait au volant arrta la voiture et voulut y embarquer l'enfant pour leon luire l'ilOpital. Mais \jeune gaillard M relevs pnalement cl dclara qu'il pouvait seul continuer son chemin. L'accident n'eut pas de suites plus lcheuses, ... s vu, lundi vers heures de l'aprs midi, une scne des plus comiques, Carrefour,chef] Flicie, une jolie patronne. John, qui avait lt La Toussaint par de copieuses libations se prit de querelle avec le nomm Josaphat. Les deux copains se battirent furieusement, comme des toreens. Il lut imppossible de mettre tin au corps corps. On appela la Police. Biais le plus lort, c'est que l'agent de l'ordre qui est un caporal se prsenta plus surehaull > eucere que les deux pugilistes et l'ordre ne fut rtabli que par les assistants. ... vu, E... H... se rveille"' en sursaut a Carrefour, au moment du tinta marre, accourir CO.Tinie un fou et ne se souvenant point o il avait si bien dormir. • ... a vu, samedi dernier, prs du march Vallire, la grosse A... D... qui battait hiricusemeni A.„ A..., son jeune amant parce qu'il avait abandonn le toit commun depuis 8 jours. ... voyait le jeune homme qui, sans doute, pense que l'on ne doit point trapper une femme mme avec une tleur, encaisser tranquillement ffiffles et coups de poing. A la lin l'on se rconcilia, mais tout cela avait pris du temps, lorsque A... A... reprit te volant de sou camion, il ne vit plus aucun passager, il dut taire le voyage ... PoU. ... voit depuis hindi, devant Parisiana, une balle enseigne lan^neusaqui annonce...SoJamho, ... voit encore dans le mme piteux tal l'Ksplanade de la Cathdrale. ... verrait avec plaisir le Service de la Voirie envoyer l quelques boni mes qui, uu un instant, leraienl la toilette de l'Esplanade. Parisiana ^ "' 'ce soir ~ " ~ (Su i t?) La Maison du Mystre (Suite) Batre : 0.50 ; balcon : 1.00 Le Jubil DE Me F. L. Cauvin Hier, comme cela avait t annonc, eut lieu au Temple du Grand Orient d'Hati, la clbration des 50 ans de robe de Nie K, Luxembourg Cauvin. Balle runion laquelle assistaient de nombreuses personnalits du monde judiciaire, des avocats, tous les Btonniers et une grande lonle d'amis du grand avocat. Trois discours furent prononcs, l'un par Me Edmond de Laaa pinasse, l'autre par Me Stnio Vincent, Btonnier de IOr.be des Avocats et le troisime p. p Me l-'ranvois Mose, au oui du jeune Barreau. Puis Me Luxembourg Cauvin rpondit. Aprs celle r un ion, un banquet, S

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06855
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, November 04, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06855

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
RECTEUR PBOPHIETAIRH
IMPRIMELFI
l^nt HAQL01RH
Bos-Verna
Rue Amricaine, 1358
.gjnjERO 20 CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N* 242
Il faut croire sincrement et
ardemment en la paix ; mais
si la paix et la justice se trou
vent en conliit,il est mprisa-
ble l'homme qui ne prer (irait
le parti de la justice,quand bien
mme le monde entier se dres
serait en armes contre lui.
Thdore RtoieTelt
UlLeANNE N" "''.)Il
PORf-AUPRINCE (HATI)
JEUDI 4 NOVEMBRE 192
&&&&&*
hors de d.mle, que
Leoninie ailleurs, ex-
Buriunt dans les pays
dus, la Presse Ira-
; crise.
jice, elle est partie u-
iml critique et revt une
[pil que les Fdra-
jtranaises de la Presse
Ivues acculer d'extr-
ares d conomie. En
lierai r, la Fdration
lie des Journaux Fran-
Iit oblige de fixer 20
tau minimum le prix
pas et dernire me ut,
itiun des journalistes
M a mis le vu de
^quotidiens bnficier,
but conomique, du
minical.
l-uemulc a l large-
Iwivi dans les Colonies
A lu Guadeloupe,
pie, Le Nouvelliste a
laril de 15 centimes
1 plus, notre couIrre
ptqootidieu est devenu
imiadairc.
nrUrat nos confrres
lpossdent de solides
dans !a publicit
unes des grandes Mai-
|Petites Annonces et
1 perception rgulire
ineini'iils.
sjicil ap|K>rte, en ef-
ls journaux franais un
ptf nuancier du premire
ance. Avant l.i guerre,
[ quatre plus grands
s de Paris percevait
en1 millions avec ses
[JAkjnwcks. De grands
"t comme Le Louvre,
'torch. Les Galeries
**. L Sainaritaine.ete.
" la Presse une pu-
'rgulire et largement
fus. ce n'est pas la
'ose et c'est ce qui
crise.
F1 ue maxime coinmer-
rie'"e comme le inonde
P rclame est lame
jUierce. d Chatenu-
i, *l*tait tort souvent
Ifw Die, lui-mme
[**>'' qu'il avait les cloches. Nos
commerants n'ont pas ton-
j urs l'air de s'en (fouler et
combien, lorsqu'on leur parle
de se faire mieux connatre,
de luire de la rclame ou-
trance, sans trve ni merci,se
contentent de rpoudre:
Nous sommes assez con-
nus Gestes, oui. Mais le
Bon March, 1 es Galeries L.i-
l'.iyette, e Enivre, Les gran-
des Firmes amricaines, alle-
mandes, anglaises sont con-
nues l'aris, New York,
Berlin, Londres, et, pour-
tant, priodiquement, ils re-
courent aux journaux pour
annoncer leurs spcialits,
leurs nouveauts, leurs cra-
tions. Le l'oramercc et la
Presse devraient tre, chez,
nous, et peut-tre, plus que
partout ailleurs, dt tss ici es,
des allis insparables. Leurs
vritables intrts leur coin
mandent de s'entr'aider jour-
nellement, la plus lorte coo
pration.la plus intime union
auraient du toujours marquer
leurs relations. Ils devraient
tre l'un l'autre d'indispen-
sables auxiliaires.
Nous avons aujourd'hui
lort-au-l'rin'e, danstoas les
genres, de t es belles installa-
tions commerciales qui riva-
lisent de got raffin et d'ex-
q.iise lgance.
Une heu;e J excellente fl-
nerie daiii les rues de la Capi
taie permettra chacun de
s'en convaincre.
Un ne peut pas ne pas avoir
les yeux dlicieusement Hal-
tes; on ne peut pas ne point
se sentir terriblement allch
par le gbjirinanl coup-d'il
qu'offre a t, aujourd'hui les
salles de vente de DOS grands
magasins O l'art leplusdli
Cet a prsid l'agencement
des rayons, ou chaque objet
plac o il doit l'tre attire la
bourse comme l'aimant, le 1er.
A la (i. and' lue, Lu.f,iiv.Ni>s
Vins de Bordeaux, La Maison
Alfred VisujuLb Iasar de la
POSTE, La Maison Loi-i; Rive-
iia, La Fi.kI'u d'iIaii, la
rue Bonne-Foi, La Rijouteoie
1. cli Maiti is & i!o, rue du
Magasin de l'Etat, |j: MAGASIN
Moii:ii\k m Rawai HiaiMv
nos, la Maison I'au.K. Ai.wii.a,
Maimiii: Etienne Fils, pour
n'en citer que celles l, car on
en trouverait une bonne cen-
taine d'autres .sont des Mai-
sons O le bel art de l'installa-
tion, la politesse et la discipli-
ne du personnel, la qualit de
l'article, le prix modr, le
sourire et la patience de l'em-
ploy l'accueil du patron ren
dent facile l'acheteur la lche
de se procurer I objet qui lui
est ncessaire.
Mais le client n'a pas ton
jours le temps consacrer
celle longue llnerie qui lui
permettra de courir les de-
vantures la recherche de l'ar
ticle qu'il dsire. Celui qui
doit tre, en cette matire,ton
cicrone, qui doit lui indiquer
o il trouvera tel ou tel objet a
son got,celui qui doit tre,
pour ainsi son t Larousse d'a-
chat , c'est lejournal. Le jour-
nal qu'on lit, lejournal qui va
partout dans la lamille, dans
es bureaux publics dans les
Clubs, qu'on trouve prs de
soi au aie, partout.
Nos grands Commerants
ont donc tort de ngliger ce
cot extrmement pratique du
commerce: la rclame par le
journal.
L'acheleur souvent ignore
o il trouvera ce dont il a be-
soin. Celui qui a pour mission
de le renseigner, c'est lejour-
nal. Le journal est l'agent de
liaison tout indiqu entre les
commerants et le public. Et,
pour parodier un mot clbre,
cette heure de double crise :
crise commerciale et crise de
la Presse, nous rptons nos
Commerants dont les instal-
lations commerciales apnor-
lent.peul lre.la plus large part
l'embellissement de notre
ville: de la rclame, encore
de la rclame, toujours de la
rclame !
!
fSlLf
h\ Question Romaine
**
KJ**.P?ri>/i Le Fin.
*<**" <<"< intre*.
ttikjf, -. ,
>Mi,>! Ut's discussions
**aK lUls"ci (,a,,s l">
PS ^etjour-
K fle| la questi ..1
,*anK'-r importante
&WaU'n,etle choses
qu ?.tvdenl lt "
SrUnci ? la real't et
y il i pro,,,.me
regarder comme rsolu pour
toujours , une note fait obser-
ver que la situation cre au
Saint-Sige depuis cinquante-six
ans reste l nijoiirs substantielle-
ment la mme :
liait, par exemple, sans r-
pter les raisons fondamentales
de principe et de droit qui fu-
rent toujours affirmes contre
la loi des garanties, il reste le
lait que le Souverain Pontife a
salement l'usage des palais
a isioiiques, aggrav de la Car-
de, c'est -dire de la responsa-
bilit des trsors artistiques et
scientifiques s'y cou ervent.
Bn sorte que le Vicaire de
Jsus-Christ, le chel auguste
d'une socit divine, parfaite
' l'roDieme par consquent, et souveraine,
librai t,Ues anes qui compte depuis vingt sicles
>isme alfecUit de des centaines de millions de su
jets spirituels dans le mon le
entier, n'a po m'me In proprit
de sa propre demeure, o il re-
voit cependant et o il a pour
htes des reprsentants de tous
les Etats, des plerins de tous
les peuples, aux yeux desquels,
juridiquement, il apparat com-
me un tolr , dans la Rome
de Pierre.
Qu'il suffise de rappeler que
les privilges et les iinnui il ls
qui lui sont concds > i > 1
au-.tessons de ceux ni ne > | 1
possdant les membres duc ira*
diplomatique accrdits prs do
lui ; chacun desqueles, viv.i
agissant d ailleurs sous l ;l >
du droit international, est ou
du moins il peut l'tre, s'il le
veut matre dans sa propre
maison.
C'est l un fait Indniable; il
Hoiiiilk
Le lait en poudre le plus en
Ofiue aux titats-l'oifc.
'our t'&limenltlion des b-
bs et des convalescent)).
Le Beul lait en poudre qui
coudent le trois vitamines.
Notre iL
v Les trois indispensables lments i la nutrition.|
'-Y Dessch et strilis d'aprs le procd Just-lUtmaker . t
f^MOMILK est le seul tait de vache en poudre, e rapurochant le
>.\plu9 du lait maternel. De digestion facile, c'est l'aliment idal
>f3 nnnr L, I.AU.l..
*-ponr les bbs.
>v lin vente chez :
.&33imon Vieux, Alfred Vieux,
..-^Madame L. II. Doret
j?BREW|R Company Inc.
^8 VV110 UCU ESTER
.*f $ s $ 'pmm
no reprsente qa'una particula*
rite peine dans tout l'ensemble
d'eus situation insupportable;
m.lis il en lait voir, avec une
loquence caractristique qui
est accessible tous, l'intolro-
bilit non seulement juridique,
mais pratique, devant le non
sens moral et politique de toute
conscience droite.
Nous nous bornons deman-
der que l'on mdite, objective-
ment et honntement, ces cou
sidrations obvies. Car nous
sommes certains qu'on en devra
conclure que l'actuel tat de
choses ne peut rpondre au droit
et la dignit de l'indpendance
relle et vidente tim est inb-
rente l'universelle mission
spirituelle du Souverain Pontife.
ta fivre
typhod
IsSerttiee Xational tfhygfine
publique comm unique :
Au cours de la semaine Unis-
sant le M Octobre ltKM, dix-
sept cas suspects de livre ty-
phode ont t dclars Port-
au-i rince. Sur ee nombre, trois
ont accus un rsultat positif
MI le moyen de la ration de
NVidal. lVidant cette mme se-
maine, aucun dcs d celte
maladie, n'a t rapport.
Lu G oui ne mcher
aux Etats- nis.
Une statistique amricaine
nous apprend que les Etats-
Unis ont produil|pendant l'an-
ne dcrnire.pour 47 millions
de dollars de gomme .1 mcher
( chew.ilg gum ), Au taux
actuel, un milliard et demi de
francs, soit la valeur de 7 millions de kllogsde pain.
m --
La Jamaque
et I kDflletarra
Le prsident de l'Association
des producteurs de la Jama-
(|iie (Jamaica l'roducers Vsso
ciation ) se trouve actuelle-
ment en Angleterre pour exa-
miner la possibilit de l'ta-
blissement d'un nouveau ser
vice de navigation direct entre
ce pays et la Jamaque
Celle visite est la consr-
quence d'une rsolution adop
c par la chambre de corn*
rcede la Jamaiqoe, le 12
juillet dernier, et au\ tenues
d laquelle lime ligM directe
de navigation enlr le royau-
m Uni et la Jamaque serait
un lacteurde premire impor-
tance pour le dveloppemenl
de la production agricole de
l'Ile.
A. Boit, Raphal Urouard,
Savinien Martin, Petit '.oave
Geo. JEANSKME&^Co
ACENT
La reprisa de
Gilles de Retz
Il taut admirer l'activit que
dploient les Frres de l'Institu-
tion SI. Louis de (Jonz.igue pour
l'achvement de leur magnili-
que Salle de thtre, en vue de-
l reprise du beau drame Gii.i.ks
DE Kl.r/..
Le publie n'a pas oubli le
succs clatant de celte pice
la distribution des pitzde Juillet
dernier.
Nul doute qu'on n'aille en toute
entendre cette uvre si lorte cl
si pleine de rudes et dures le-
vons.
Quand on se rappelle certaines
scnes mouvantes de ce drame,
entre autres, l'Evocation de t're
lati, appelant Satan pour lui de-
mander le secret de taire de
l'or et l'apparition sensationnelle
de Satan -que l'acteur incar-
nait avec une parfaite matrise
ou a la sensation que ce drame.
qui sera cette fois interprt le
soir, sera un spectacle mer-
veilleux.
l)iil 1 mus lera-t-il
eu novembre?
I. Tippechiner bobs le lit
(Juoiquu nous entrions dans
l'poque de l'hivernage le mois
de Novembre sera un mois re-
lativement chaud. La tempra-
ture se tiendra presque toujours
au-dessus de la normale, ce n'est
que du 4 au S) et du 18 au '21
que la temprature baissera.
Les plus tories chaleurs se le-
rout tan ir surtout vers le 1, du
l au 1S et du 25 au 28. Le ba-
romtre marchera presque pa-
ralllement avec la tempra-
ture. Il y aura deux vagues de
monte bien prononces du 10
au 11 et du 21 au .'in avec des
pointa culminante vers le 11 et
28. Ca sera le beau temps, on
constatera 2 baisse du baro-
mtres concidant avec une bais-
se de la temprature du 7 au9
et du l(i au 21. Les points les
plus bas de la courbe barom-
trique seront atteints vers le 8
et le 1! avec leur tendance vers
1 mauvais temps.
Les pluies diminueront. On
peut compter sur S priodes de
ptjiea comprises entre le 7 et !,
entre le Va et lit et entre le 22
et 26, avec une priode seconr
daire du I au 5.
Accident
de la rue
Hier, vers midi moins l mi-
nutes, le camion II. S. M. G. 88
(| ii descendait la rue des Mira-
cles heurta, en lace de la maison
du Dr A. V. Carr, le jeune
Max '"ourtois qui rcvniit de
l'cole.
.' Le >( marine > qui tait au vo-
lant arrta la voiture et voulut
y embarquer l'enfant pour le-
on luire l'ilOpital. Mais \-
jeune gaillard m relevs pnale-
ment cl dclara qu'il pouvait
seul continuer son chemin.
L'accident n'eut pas de suites
plus lcheuses,

... s vu, lundi vers heures
de l'aprs midi, une scne des
plus comiques, Carrefour,chef]
Flicie, une jolie patronne.
John, qui avait lt La Tous-
saint par de copieuses libations
se prit de querelle avec le nom-
m Josaphat. Les deux copains
se battirent furieusement, com-
me des toreens.
Il lut imppossible de mettre
tin au corps corps. On appela
la Police. Biais le plus lort, c'est
que l'agent de l'ordre qui est un
caporal se prsenta plus sur-
ehaull > eucere que les deux
pugilistes et l'ordre ne fut rtabli
que par les assistants.
*
... vu, E... H... se rveille"'
en sursaut a Carrefour, au mo-
ment du tinta marre, accourir
CO.Tinie un fou et ne se souve-
nant point o il avait si bien
dormir.

... a vu, samedi dernier, prs
du march Vallire, la grosse
A... D... qui battait hiricusemeni
A. A..., son jeune amant parce
qu'il avait abandonn le toit
commun depuis 8 jours.
... voyait le jeune homme qui,
sans doute, pense que l'on ne doit
point trapper une femme mme
avec une tleur, encaisser tran-
quillement ffiffles et coups de
poing. A la lin l'on se rconcilia,
mais tout cela avait pris du
temps, lorsque A... A... reprit te
volant de sou camion, il ne vit
plus aucun passager, il dut taire
le voyage ... PoU.
*

... voit depuis hindi, devant
Parisiana, une balle enseigne la-
n^neusaqui annonce...SoJamho,

... voit encore dans le mme
piteux tal l'Ksplanade de la
Cathdrale.
... verrait avec plaisir le Ser-
vice de la Voirie envoyer l
quelques boni mes qui, uu un
instant, leraienl la toilette de
l'Esplanade.
Parisiana
^ "' 'ce soir
~ " ~ (Su i t?) '
La Maison du Mystre
(Suite) *
Batre : 0.50 ; balcon : 1.00

Le Jubil
DE
Me F. L. Cauvin
Hier, comme cela avait t an-
nonc, eut lieu au Temple du
Grand Orient d'Hati, la clbra-
tion des 50 ans de robe de Nie K,
Luxembourg Cauvin.
Balle runion laquelle assis-
taient de nombreuses person-
nalits du monde judiciaire, des
avocats, tous les Btonniers et
une grande lonle d'amis du
grand avocat.
Trois discours furent pronon-
cs, l'un par Me Edmond de Laaa
pinasse, l'autre par Me Stnio
Vincent, Btonnier de IOr.be
des Avocats et le troisime p. p
Me l-'ranvois Mose, au oui du
jeune Barreau. Puis Me Luxem-
bourg Cauvin rpondit. Aprs
celle runion, un banquet, S Side Imi, runit, une nouvelle
lois, les anus de Me Cauvin.
Nous renouvelons nos meil-
leurs vomi au distingu avocat,
a*



LE MATIN 4 NOVEMBRE 19'2G

tGLOl
:
A-r liquide
combat l'anmie
k>r
i
Soj- t ruu. IU forma
liquide
Je m-.!.!1 u Jfi ':-!( a boire
il pari., i. >!. irenl recommand
pftur i.'i enfant Ol le roenni-
L lu a ut iui*l. plus clrf qui
rilD10(,l.>blM
Convalescenoe
, Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
.KMWWe,*>',,
M8
MJgra'enieM r.'. >>' .: .-. iir;1
.-.i t..-.i'.u ',< iriqui i i oiiet
paUon \s lobol liquide brtcufa
tir.j iasemparabi: tvnwllmi *'*
fcien-*lr.\ piraflta h l'asBflior*-
U'.n rtpnlt- (Je le nutrition r! de
l'apptit l - ta d'ptrilion Im
troublai nerveux nttoriAi inOltao.
Mblrtacflt ?. le tlroae.
I>jrt. v Uu. :...
NtWU je. Cftckcl (m :kiiu
(', i
7? Ira alfl M />' "''.
i que Ji pr'it-tl (lu OU
Ui p'uwiM . io ,
Hu *. i un* r i
>.. e, A'.n iu- mi i . s.> . : '"*
inrat-.ii** H.. tiifti-tdt>- a .on > ue '* ' I
p. *. kul UlliOM *l Pyrnen. 4*' nef]
llctii.i ( terni.*.
NOOTYL
VL-
Kssi-iL?./.-.- :*;->i:aca
Conseil dEtat
A a lejMN d'hier, le Conseil
d'Etat h procd a la formation
le srs diverses sections.
luis k- Secrtaire d'Etal des
Finances ;i soumis A l'Assemble
un projel de foi oovranl un crdit
dv G. 25,000a son Dpartement
pour couvrir les Irais du Tribu-
nal Arbitral d'Appel franco-
Iialien.
L'urgence et le vote immdiat
ayant t obtenus pour ce pro-
jet, il a t immdiatement vot.
Puis la sance lut leve.
Petit accident
au Cimetire
Mardi aprs-midi, vers ."> lues
li2. eut lieu, au Cimetire, un
petit accident qui, tort heureu-
sement, n'eut pomt de suites
factieuses. Une dame allumait
Une bougie sur uuc tombe lors-
que sa robe prit l'eu A la flamme
d'une seconde bougie place
prs d'une tombe voisine.
Des passants, s'en aperurent
et aidrent la pieuse femme
e tirer de ce petit accident.
Un centenaire
C'est un habitant de Molosse.
Il s'appelle Petit-Blanc Franois.
Il fut, dit-il. esclave sous lu
Colonie et travailla au Dondon
sous la direction de Christophe.
Il prit part la guerre de 1 In-
dpendance toujours sous les
ordres da Christophe et. poss-
dant toutes ses facults, il ra-
conte souvent d'intressants m-
sodes de ces grandes et belles
luttes. 11 dit avoir connu le pre
du Gnral Nord-Alexis. Il dit
aussi que les colons contrai-
liaient les esclaves travailler
a nuit et, alors pour leur per-
mettre de voir, on plaait sur
leur tle une sorte de couronne
qui supportait des bougies.
Petit Blanc 1-anyois n a jamais
t baptis. Dernirement il tait
malade et les voisins charita-
bles le conduisirent a l'Hpital
(inral o il lut soign. Si les
Souvenir du vieux sont prcis,
il doit tre alors Ag de 1 U> ans
au moins.
Inutile de souhaiter longue vie
Petit-Blanc Franois,
CimiOD centre
motor-car
Hier matin, a l'intersection de
l.i Grand'Rue et de la rue des
Fronts-Forts, un camion du Ser-
vice Technique, qui descendait
ce'le dernire rue, alla heurter
Violemment un motor-car oui se
drigeait vers la Gare du Nord.
I.'autoeut son avant endoni-
m '(- et le motor-car sortit in-
de me de l'accident.
Les deux vhicules purent
po irsuivre leur chemin.
Le8 i tendeurs
d'un mariage ma*
cain
\ MAHHAKI.CH l Maroc)- La
splendeur crmonie du mariage de Mului
ldriaS|Bli du sultan du Maroc avsc
a nili' del Glaouri 1's.diade Marra
kecli H le plus puissant seigneur
de l'Atlas. La crmonie religieuse
a eu lieu hi-r. L liante, escort
pur iln-i centaines de c.ivaliersmon
ls sur des chtvaux magnifique-
ment harnach. (s'est rendu au pa
las o le sultan son pre et sa tian
ce l'ai tendaient. 11 est entr au
bi uit du crpitement de milliers dd
fusils et de la musique in iigcne.et
europenne ; ce n'tait pas enco-
re la lin des rjouissances qui ont
commenc dimanche dernier car le
soir ont t Inaugures des ttes
spcialement rserves par la cou
tume aux femmes Environ 10.000
femmes sol entres dans le palais
pour participer ces ftes qui du-
reront dix joui 9.
L'attentat contre
Mussolini
L'auteur a t trangl
r par la ioule
BOULOGNE, t NovembreUn
c up ds revolver a t tir sur M.
Mussolini au moment o il sort ut
duSUdiam. Le Premier ministre
n'a pas t atteint u'auteur de
1 .ittiMit.it dont l'identit n'a pu
re tablie a t sain par la tous
en lureur et excut sance tenau
te ; il a t trangl et poignard.
Ou a relev sur le corps 1* coups
de couteau. L'attentat a eu heu a
5 heures i cet ap es m di. L'agre*
seur, un jeune nomme de IN a 20
ans, s'avaa *a vivement vers lui et
lui tira un coup de revolver bout
portant. La bille cojpi le ruban
du grand cordon de l'Ordre d i 8:
Maurice et St Lajtrt que M. Mu-
olini portait sur la poitrine, arri
cha un morceau de sou unilorm;
t trdvcrsa la mauche du rtaire di
Bologne qui se Uouvait A cot du
Premier ministre Mr Mussolini
contiuua sou chemin jusqu' 1 < gt
re o il s'eutrctinl quelques !*
tant* avec les hauts l'motionnais*
qui s'taient group* uuto ir dd lui
puis il prit le tram pour Korli.
Paris Mr BrianJ, ministre 4ai
affairas trangres, s tlgraph I
Mr Mussolini ses flicitations puur
avoir chapp l'attatdat dont i
a t l'objet.
FOltLl* Bien nos tarait m'.rri
ver avant que ma tche soit ne orn
plie". C'est la dclaration que air
Mussolini a faite aujourd hui aux
fasebles italieus apr* l'atte .lat
contre ses jours nier A Bologne
quand un garon de Lti ans rec. n
nu plus tard comme se DOmmuit
Anteo /.*mbO'i, lia d'on impri-
meur de Bologne) a tir sur lu
bout portant.
Mort de l'illusion
niste loudini
DKrHOll lloudini, c.6
bre illusionniste vient de mouir.
Il a si cccn.b k ut.r treendt < p
iation letite peur erravar d'tnia-
jer la pritonite oui s'tait dbj-
fle opii i;rc anaqrs d'api'tndi-
cite. lloudini avait sul.i la prtmic-
re opration lundi dtir-itr.
Suivant les dernires volonts
de lloudini, le corps du clbre
illusionniste a t iransporl au-
jourd'hui New Yo k o il sera en
terr Le corps repose dwns le cer
cueil de bron/.c pais que Hoir Uni
importait avec lui <'aus s s four-
res et dtns lequel il avait d'e an
maintes reprises qu'il dsirai'
tre inhum. Le cercueil a t pla
ce dans un wagon spcial.
Une dmarche aile
mande auprs de
l'Angleterre
Par cAble franais
PaiiI9 Le Petit Parigien n
appris de source aulori eque l'ain
bass.ided Al emagne aurait lait Jm
dmucties auprs du Portign O !i
ce il. mu d .n' 1 entremise de ia
Grande Bret mon pour un adou is
sem.nl des cuudilious lixes par t
ci'iili o m: des ambassadeurs.
Un verdict du Tri
bunal de Leipzj
BEBL1N A la suite du pro es
de la Beichsweher noire le Tribu-
nal d'Empire de Leipzig a rea lu
un jugement inliqu int Ojae le mi
nistre de l'inb'rieur prusdeo con-
naissait les agissements de la
Reichswehar coire organ se par
le ministre de la guerre.
L'anniversaire
du hascism
Du message
de I. lussoli i
ROMK Dans un message de
Mr Mussolini a' x chemises mires
h l'occasion do l'anniversaire fis-
ciste, i clbre 1 <;xpoution mari-
time et ari nne, la bataille de la
lire, le r^lemeut des dettes et le
trait de commerce et dam t ''s
et conclut qu; lu>uvre a 'ompli*
eel A p ine un commenccmint.
L'ann versaira du triomphe du
Fascisme a t clbr dtns cette
ville et dans toute I Italie pir de i
m mil '. ili'>n.- pulriotiquea.
La France et les
Jeux olympiques
de 1928.
Pahis Les chances de la Fran
ce aux Jeux olympiques qui doi-
vent avoir l'eu A Amstedim en
1028 si trouvent mises t ieusc-
meut en danger pu une srie de
d'erets mi ilaires .pu liminent
p.esque complo'tment h s exerci-
ces physiques dtns l'aime fran-
aise ;ce< mesures sont, parai'-il,
de>enu>s ncessaires lu lait qu'il
a d ii de rduire un an le
Bjrvi.e mi itaire obligit. i c. Le
i-..ininnJe .ent piteud qua la p


Avis Imnoilaiit
La GRANDI-: FABRIQUE de CIGARETTES
Lji M\\()\M
'k
I iM
i m
a
dans le but d'tre agrable n ses clients en rapprochant la date du tirapsle
sa Lolerie, a le plaisir d'iut ormer le Public que du 1" au 15 Novembre;
exceptionnellement, il sera dlivr gratuitement, en plus des Gdes, lO /
2 BILLETS de LOTEUIK, milieu de 1,contre. KM) Kous-Priniea remis cbex
if I Les Agents j
Eug. Le Boss c Co.

%^^mmmw^mwmwmm% :
C'est du Fer
que votre
Sang a besoin
Le une qui ne contient pw de (er, manque fore et de viulit. C'et du mng ppauvn qui
cauw facilement de Ufatifrue. manque d'nergie,
puiserai nt nerveux et un uns nombre de sensa-
tions poBsimistes et calamiteuaea. le (er ctt un
des lments principaux de notre alimentation
quotidienne; mais beaucoup de personne usent
beaucoup plus d'nergie qu elles n'en produisent
et d'autres n'ont pas assec do vitalit p?"' ex-
traire suttisamoypt d'nergie de leurs aliment.
C'est pour a sjde tant de personne faible,
nerveuse, qui se fatiguent facilement et sentent
leurs force et vigueur s'puiser, ont beeoin du
puissant reconstituant le Fer Nuxat, quu
grand no;nl>re de mdecins emploient dans leur
pratiiiue pour reconstituer le prcieux fer dan
le sang. I-e Ker Nus.at contient du fer organique
ci mine celui du sang mme, et ses rsultat bieo-
tawanta sur l'organisme peuvent s'appercevoir
de toi premires doses.
OinaraltflMBt deux semaine sont suffisante
p hii M BOBWttn un action reconstituante da
toute toi force.
! I e i votre san l si vous H vou sentes
fi h robuste et vigoureux, prenez le
t.- N'ulul et remarquez les rsul-
t: '-. Aujourd'hui mmo vous pouvez
1......itr afaM vu< re pliarmaciun.
L.'. demanda pour le Fer Nuxal a
AU m grande et immdiate que nous
n'avons pa eu le temps de prparer
di 6t:.|iwl'es pour ce pays. Far
eonsfcjuent et tcmpcrellement nous
.. rom li r.mvi K:;-..i:u.l f.'.'e nous
reprodutoom i droit* Vou irou-
v favdam chnoue 9eeon - ' initru.'-
ti-.ns eotnpltea en Kranais.
riode u'."liht.i-ment ? tr uv.-nc
luellement raoeOUtets 4 un tel
point que pour en faire de bons
soldats les hommes ne peuir.nt
pas consacrer une heure ni une mi
nute autre chose que le jervice.
Vers la paix
en Syrie
jAKF\ Le cbel druse Cbaffar
Bey aurait, lors ds la ladiation de
Soueida, engag des ngociation^
pour une paix dfinitive impli-
quant la soumission du sultan at-
tach.
Nouvelle
de Londres
Par cable franais
LONDRES Dans une runion
du parti liblrei a Ctro ivnn, Mr
Lloyi iorg. erldonaol le gou-
terammt, ld rlsr que l'Angl-
terri devrait solliciter bientt doi
crdits traogrs.
La Conl ranee impri ils a e;i
tendu l'expos de Mr lloare rainis
tre de l'aronautique touchant l'a-
viation coo&marciale et U coostitii
tion d'un rseau arien.
Conpadiiie oiirile
Traasatlant'Mue
DLe itoamar s Carabe paru
de Bordeaux le 24 Oetobre.eU
Bttefldu Port-au-Prince vers
le lt) Novembre.
Il repartira le lendemain de
son arrive pour Son'inan de
Cuba el les porlida Sud.
I/i suite de l'itinraire*sera
fixe l'arrive du navire.
Poil au Prince, le U N >\i-tn-
bre 1928.
E.ROBELIN.& C
SELECT FAMILY HO!
i ENSION de KAMlLLE|de 1er. o dre l'eulrti
i Turgeuu ( ancienne maison de Oreger )
^v Cuisine soiune, confort moderne Service
& Hygine irrprochable .
Euglish spoken. se habla Espagnol
et mme Sprichl Deutcb.
Un accord
franco-allemand
Paris D'aprs une dpcb j
de Berlin au Journal , l'accord
franco-allemand s'adaptant aux
conditions conomiques de la Sar-
re et de la Lorraine propos du
eeitel de l'acier serait paraf le *
MoveOsaW. Le Iteicb rooonce
tous les dioits de douane moratei
res dans la Saire dont on aurait
pu ultrieurement exiger le paie-
ment librant ainsi les indushieis
sarrois d'un lourd lOUeU s'engage
laisser entrer en franchise envi
ron t.SOI.000 tonnes de produits
mtallurgiques sarrois et placer
en Allemagne t ne ce-taine quanti
t de m:neur' 'orralua.
Au Conseil Natio-
nal socialiste
Dclaration de I. Blum
Paris A la runion du con-
seil national socialiste, Mr Lon
Il uni. dput de la T eine, are-
commande de prsenter au pre-
nne: tour des lections snatoria-
les exclusivement de? membres du
parti. Il a dclar que Mr llerriot
et les radicaux en vo'unt le der-
nier projet Qoaocisr avait rom >0
lis condition: de la cor.titutio
du cartel. Le ptrti. dit-il, repren I
us place *ur te trr ain social V.e,
c la ne sgnilie pal qu'il combattra
1 n dicaux car il sou lendra v
tuellement les candidats iuspirant
coonince notamment les p r t sa n
du programme financier tocialis e
dont Mr Blum dmontre U nce-i
t quoiqu'il constate que la venji
de Mr l'oincar a amlior comri
drnb'ement la sib ation financire.
Le rglement
des dette
Paris 'iL'Excelsior" annonce
que Mr Myron T. Uerrick de re-
tour de ses vacances aux Etats
L'ois, aurait reu de nouvelles ius
Iruotions sur les]telles ; quoique
dclinant un caractre juridique
sjx rserves Iranaises sur Us
clauses dsauvfgsraB detr&nrl t
des paiements et de la non com
nurcinlisation des ob'igalicns, il
est possihl* que les Etats l'nis en
admettent le earsctrs unilatral.
Suivant !' Le Malin ". M Uerrick
aurait transmis au Prsident Coo
lidge un uiessaga da Mr I
traduisant les objection ^
nion fraeaise Ti
Brenger.
M
Tjb voyage
reine de
nie aux
ST PAUL (Mini
ne Marie de rtouffl
oat rnivs s StPiaU
15 aprs avoir rfeehw
dent e voy-igaspae 1
la rciueatss'seaV]
de rception ll*J*
trouva lie maire de I*1
foule en irais a'lail r
abords de 1. g?
ouvenine, la reine I
zaine de minute'*. .
que avant de se rendrej j
puis. Migr la plsnjf
de tomber toute l J~
mtlien depenonst'
tout le long du nUM''
le cortge royel-
uucviiKsr-u
.lculeralourtjs^g.
est trac aux t**
ra pas de retour
avait le U Dfc-g,
L-, ministre d i **
re^ vieutde 'r*V!lJ
offi ielle danses^'
rn mmetep.'*
lesquels le roi m
grav.ment M*' 6
jouter wf^i'ol
eetaciusllemeaji
.es mdecia et"
un trait"m0'-".r
iionne s 1 ,|
,ion Ual^njiejTj.
d
da
duc de Sp.jagjf
dans la capiU
New York J,
^cial dan le ^
rronde "yZttk
en une |"JJ. 1
diennedw^;^
rodolc 0rt
ansoubonnej- a.,11
lssouyerei^i,,.
gationsde ' B-)rt
elle s'est en r ,,
crroooi>|llur
A. DE MATTIS & CO, ^prsentant'
pytf


LE MATIN- 4 Novembre 1928
,i\\J I '-
Eug.Le Boss $-Co

Agents Gnraux
r j fut dclare sur de la
['ilfoi nomme W'imyan lu-
Ilin ce qui signifie i i Uni
fuitattendue. Lue r.ouron
Pomcs d'ailes symbolisant
(lev de la rc'eopieodaire
i iur sa tte par le chef
k pour mrquer son en
ai |i tribu.
AVIS
rieur H. BALLONI (lis
Dplaisir d'informer sa
cillante clientle qu'il est
i de soi; voya en Euro
Is'est efforc de trouver
liclesles plus raies et les
inns puuv.ml l.i salis-
Pendant la rcolte
Assurez votre Stock
Assure/, votre Halle
Assurez votre Maison prive
Assurez votre (uildive
Assurez votre sucrerie.
Avec la
LA ROYAL KXOHANGE
ASSURANCE CORPORATION
de Londres
Etablie depuis 202 ans.
Bons Piile Rclamation paye
immdiatement.
Cariooean fraatng Company
Agents Gnraux.
CAS N" III.
Li viltur nutritive du Virol dmontre d.ins une srie c cas -
doJl les tl.ail ont ( fournis par des membres de la
profession nuiinale.

W moia. Poid.: 4K"536.
Aant l'emploi du Virol.
Age: 24 moii. P.. d : li'W'oOS.
Apr> i'.cnp'oi du Virol.
RAPPORT DU MDECIN
On m a amen u.]., un petit garon de 12 mois. Quand je le vis,
JUit fort puise. On essaya l'un aprs l'autre sur lui, sans aucun
wlut, le ren eJ.s classiques habituels. Il ne pesait t alors que je le soumis au Virol en obtenant un succs imiii-
Jwt it encourageant. Son poids se mit augmenter untformciix nt
t'wsonde 170 grammes par semaine jusqu'au 6 Mai suivant, date
MMa il pesait 10 ""206. C'est maintenant un bel enfant sain,
i ltat le plus satisfaisant possible, et qui pse 13 K"' .
La Virol eu une prepiration compos de '.iai.%.- du
Moelle, d'Extrait Glyc4rla4 de Moella Ronge d'O,
d'Extrait de Mail. d*OXufl, de Sirop de Citron, etc.
L Virol f-iun alimen' prciaux cUiu le* eu d'Alimen-
tation Dafactua.ua, de Maraamr, d'Anmie, de Rachi-
tajtna et de Pluuw.
VIROL
r*nu~, AGENTS:
' VUWT1N WILLIAMS CO., Pc .u-Prinee, HAfll, >*a Foetale 147
MOI LTD., HANCKR LANK. KAI.INC. LONDBBS, ANlM.BTl.RKF
Remerciement*
Mr William Morgan. Me Ile
Anita Morgan, Mr ei Mme Md-
ric Morgan, Mr et Mme Cdric
Morgan, Mrs Lon et Lonce
Morgan, les familles Morgan,
Gauthier, Torchon, Boudin, li-
nos, Jean-Jecques, Guerein et
les autres paients et allis, sen-
sibles aux tmoignages de sym-
pathie dont ils ont t l'objet de
la part de la population de
l'Ansc--Veau. de la musique
municipale du lieu et de nom-
breux amis tant de Port-au-Prin-
ce que d'autres localits, l'oc-
casion de la mort de leur trs
regrette Madame William Mor-
gan, ne Nda Gauthier surve-
nue l'Anse--Veau le 15 oc-
tobre courant, les en remer-
cient tous et les prient de rece-
voir l'hommage de leur pTO-
londe gratitude.
Anse--Veau, 26 octobre 192 >.
Avis Commercial
Le Commerce, le public et
les intresss en gnral sont
aviss que depuis le premier
Octobre 192(5, la Caribbcan
Trading Company ou Socie e
Commerciale des Antilles i.a
I ris la suite des affaires de W.
Ouinlin Williams et Cic., tan!
('ansle Commerce que dans le i
;.Maires de Reprsentation et
fl Agence, que Mr. W. Qointin
Williams est le Prsident de la
sus dite Socit, et que Mon-
sieur E. Rogers ne tait plu*
partie de cette maison:
La Caribbean 1 rading Com-
pany ( Socit Commerciale
des Antilles ) prie ses nom-
breux clients de croire que
toutes les allaircs seront con-
duites avec la mme rgularit
et la mme promptitude que
sous la raison Sociale W. Quni
tin Williams A C
Port au Prince,le 1er Novem-
bre 1926.
Caribbeam Tiuoing Com.'anyJ
W. Quintin WILLIAMS
A louer
Un piano en excellent tat.
S'adresser au Bureau du jour-
nal.
Insurance Co
Pe des plus fortes Compagnies
canadiennes d'assurantes
sur la vie.
Eug.Le Boss & Go.

cfCw
m
Sajina-Wtiitosnow- Hercules
J r s Seules Peintures Ioal'rables
u. ;-." ga."0l (,e !* Pein^re8 convenablement aopliqui lecouvre TOo pieds carrs de surface. Voici
mP?^* lilices o notre peinture a t oiriployid :
r*K u rt ,;",jr' Tur8au -EjUtS Stint Joseph, Port-au-Prince -Eglise de Port de Paix
a!IS U8,,evu Royil iriok o! aaaJi B.. i. N.tioiale te la Rpublique d'Hati, Port
i. qa ?.." Blu1ue Nationale de la Rioubliqm J'Ihili, A tu Csyea Banque National* *-
a Rpublique d'iliitf' Petit-Gsve Banque Nationale de la Kpubliqua d'Haiti, Jr.
nanque Nationale de la Rpublique d'il uti, Jacmel Comnagaie lectrique. Hue Amlie
nureau du Matin ., hue amricaine Radio Contention, Hue Ketoii Htel de F.
Illl llll I I. Il ! ... ........ '. __ ..... ,1
Banque Nationale de
Jrm
ricaio
., .-----"- -l auicneainu IMUIO < .'>' |>o| ,11 lu li, lui.' ri-liMl imtei uc rTOlICe
nuei ou U lai Bar Terminus, Champ de MatsVillu tleVflneaO, Turgeau Villa Alcide
.>.'.ineni. I usgeau Villa Lon Djftan, lUilevueVilla Ren T. Auguste. Ption
v i~ ,m0D|i M"g'>ti. Peu .!> C.h>se Villa Mautire Castern. Peu de Chose
Nilla ivlme- Veuve T. Aogoste, Itois-X'erna Villa Antoine Talamas, Peu de
hosc -Rodolphe Roney, l'eu de Cboea Villa PMchiar Anselme* Tmgeau
Vilta Kd. Leapioaaae, Hellevue Villa Ren haubert, Bellevue
Villa Mme. Veuve Baihancouit, llellevue
Villa llermann Pasquier, l'eu de Chose Ville Me A Morel, BelKvue
Villa Dr Thbaud, Cbemiu des Dalles Villa Oswald Brandi, rsidence
Villa Luc Thard, Bois Veina Villa Luc bard, Avenu John Brovn
Les meilleures constructions Architecte (ieo. Baaaaon Les meilleures constructions architecte1
Daniel Brun Les meilleures constructions architecte Lon Mathon
Pour vos comirandirou tout autre renseignement, s'adressera
Geo Jeansme & Go
Vente l'encan
En vertu d'ordre de Monsic uc
D. Jonhson Collecteur de 11
Douane de Port au-Prince s
Ion 1'A.rticle 101 de la loi d
Douane, devant les portes d;
la Douane.il sera procd jeu-
di 4 Novembre 19% 10 heu -
res du malin la vente l'en-
can des marchandise*] su i van
tes :|
E .'} 'M caisses de taucilL'S
SAP 1 "i Articles divers.
Fl Massante 960 mi roirs.
Montbrun EUE
Encanleur public
Jurmanage,AnmicCrbrale. Enervw'* i \
^\Epuisement,IdesMoifts. !..
Avis Commerciale
La soussigne avise le Com-
merce et le public en gnral
au a partir de la date du 1 -r
'ctobre.la raison sociale Mour
ra Irres est dissoute d'un co.n
mun accord.
Elle a seule la direction i\c
sa Maison le commerce de il
son fils Issa Mourra a la pro u
ration et signera en son no n.
Portail Prince, le 29Oct.PJid
Vve Abraham MOURRA
Hambupii Amwika-Liiii )
:>-:'

*A<'

Neurasthnrfe:
RimUab!* rgnrateei nerveuse, i dcefia qi ' ue i..... leur fora naeev.
la.ie Dornuli ci fur puitsanse Inteliaciuella, luitniant* . o "
.n mbrcuMj iiuiai.or.i d.- malades et de nuj.ji.ii
Le I I 11 1r SU
j- Ireefeeri N' f, Je ii {">'" !/ 'r ,lir , IptcJeliie) Nearoloajiquee du !' .1 << Sa 0, n, loulevard -a Mi.iLcuig. I'H1S.
t KN VI l'U I". !'0l)TEa PIIAiO.A ,K&
Le S S (irunewald esl al-
Icndu ici le 11 Novembre p< r
tant du Irl de llirope.
Port au Prince.le 26 Oct. 1926
OLOFFSON LUCAS
MAURICE ETIENNE fils
Angle i'Etat et des 1-ronls-torts
Chaussures pour bain m er.
The Ryl M y'' Steamp
Packet Company
| ,... t..... iiiia.li.il juJmioii wkal
Gobulos Rbaudl
1 Itaaultatt marra ll.uz.aurprananu mma
\Toww*' h.u ..u -.. i r. *r OmmtHtv Mais
K- l) i.i' il. ic x j; Kut Vietur Huau
Bola-cacaabae ;..*
.' / ri a li,iut i'Uarmaole UUcH
"I
"1
m m
Oil Tabets
Or?gas d'iiuilodc Foia di M:rne^
Le stramer Culebra atteudu
Jacmel, le 6 Novembre courant,
ara Port au (Prince le 10 il.
prenant le fret pour les ports du
Noid tt l'Kurope.
l'oit au I i nce,leNovembre l'2>
J. DAALDERJr..
Agoni Gnral pour Hati
On demande louer une mai-
son au Bois-Vertu, Bellevue
ou Turgeau.
S'adresser J. IfOLLBR
( Maison L- Pieet/.inanii:
Aggsjrholin;. 117 lluc du Quai
m.
En stock chez :
Geo. JEA.NSr.ME & c<>. Agent
OTHEcostume de bain....votre'costumede ville..,
votre OMtume de soire sans compter tous 1rs
autres articles dont vous nvea besoin sont chez
PAUL L. AUXILA
les pris restent les munies...
IIUI^IM^
;


MATIN- 4 NOVEMBRE IS2C
rjfr**H***Mm&^
*iOU

Ce que vous pouvez, don-
ner de plus precieux a
voire cnfaiu, c'est la not.
I-cs rrciiiitinns ltinen-
taire? d'hygine sont faciles
A prendre. C'esi m |a
malpropre l que \ient la
maladie. Attaque/, la
crasse avant qu'elle ait eu
le temps de pntrer du'|*
le porcs de !a noau.
Veilles ce que voire entant
e lavn souvent et toigneeie-
ment avec le Savon


po
le Savon
w-
*m.\/'. i iic-t glQBU&ig
i
v )
h.
:
|
(
Occasion exceptionnelle
Parfumerie debout genre Lotionsfpoudre Savons.
Cravates, Chemises, Mouchoits,Bas el chaussettes fines et ordi
notre*, ttielMdt toilette. Montas, Rveil, Bijouterie lino et
ordinaire articles le njuveaut f.anitses italienneam-
ricaine.
M Chapeaux de toutes fornvs de toutes nnauces.de tous
les prix. Chapeaux pour hommes, dames et .n.l'anls.
Chapeaux Panamas Pan*mis n co'e rs.
tout le plus chic et le plus fcojOttttqae m- trouve n gros
et en dtail chez e
Geuaro Hurtado
La Maison aux Dix Milles Chapeaux
branPRue- Coin Kucdes Miracles, en Inc de Cardiner.
LA MAISON
Nicolas Gordasco
i
| Se vend .aux Cayes
| cKz-Vve rVSitiffil
A I honneur d oflrir au public les incomparables voi- / \
urec] ho, Sedan-Cou p-Tourlng Car-Sport et les P
m fgataMei CaintoM nced Wagon de la mme mar
que, avec leurs pices de rechange.
Pneus el chambres air o Mason.
Gazoline el huiles pour moteur.
Bicyclettes Sport & accessoires.
Pneus et i hambres air Michelin. pour Bicvcletles.
Assortiment de peaui et articles de cordonnerie en
gnral.
jhapeaux de pailla d'Italie de louleS :-.onorapheseldip-s Palhc. '
'""H^p Abat jour de toutes dimensions pour hm
pes bleclrioues.

m
m

Machines a coudre tfundlos eloNormsnnia a pied
g* "'i'."' I""-. cordonnier, bailleur el coulurfcre.
Huile d Olive suprieure.
Frd, Gaetjens
Mo 117 Rue, Koux ou tonne Foi, |0||,
Tlphone: 667
ON TROUVRA:
Alcool fin pour liqueur. Sucre*llscohlanc*t roui n
bl d ail Sucre granul amricau. savon pVlciiu'ii
d. ta 1 Pi/, par sac el par livtc. Sirop, Orgeat,lirsiiW1
Pj.e ( etc ). Cigarettes, th.star.i.ld :Cmel, Chalr
PsoUloo. Manchettes qualit tuprieure. Coostrvii ul
n entaire. Cal \ieux par livre, caf eo poudre. VYkkv
Pire Palzeidiolfer. Campagne Mass Pre et fili Ckil-
ppgne qui peut i baliser avec avantage hvic n'importe' q'{|u
n arque de la place. Champugue Lanson. -- Porfumirle -
Vin blanc par bouteilles et gallous Vin rouge par boutti|W
et gallons, q- alite suprieure Clainn vitrge par barriqnt
el plions. Cnfin le li.meux Hhum Nectar. Et la^ooo moiot
fameuse Autet'e de Mme Frdric (laeljfiH.
Venez luire une visitt, vous en sortirez satisfaits:
Lecitine Granul Brewer
Le plus actil des Recontiludnts
' reins.*Rend puissants et vigoureux les emants dbiles,
les lemmes faibles. Les personnes uses par des travail)
assidus.
Eo Tente chez : Simon f ieux, lllred lieux, Lopi
Riveia, Ed. Eslve 11" Co, a* lolt, Alphonse
Csir, J. H. Bor.iay,Ime L. 11. Dorel. i Petit-
Goive : S* Siirtin.
En stock chez : H. Brouard,Grand\Rue lo 1701
GEO, JEANScME & Co, Agents
[aeoc
i
8
8
i

*
Propritaires d'Automobiles.
jg Les courtois pour vr i. l'ait ur GNbJTnI iO Uniques tl'apis d*-* pn r.'-.l.'s *
jg scieutilitjues nlin qu'elle puissent dernier le plus de yalihiaclion itn>sil> r. $i
Elles sont Vo.,oiii.ui ea et n d nu ni nui ! ililll.iilt/. r?
i{tao..oiiiii|i es et ne d nn nt \)u* de dilficult.
Souvenez vt us que lespaeu
les plus solides, et le nieif
leuies tubes sont tabriqu
par 1-IRHSTONE.
Firestone Full Size Gjm
Dipped BalloonssoBt les Plus
ton nus et les plus recherches.
En stock chez souMigJ*
vous trouvres loules mm*
lions de pneus lu-gulier.HMV
Duty. Baldoon, High le*-
lubeset palchef.
rbeWesl adies liadiiiy t
POUT-^WlstCE' uOlVl
CHF-tiUTJEN"
i
. PRElTZMANK-ACGERHOIM
Plia de kilomtre avec
Ofctv
o^Qwoiih
Par Dollars
llIUllilimCOiiri, IlOBueleT^rZ
?i -^?^lifltl*!'!!. 'I-*! *A" '&*k 'k 'k-X1 'L' -i- ! 'X* & 'Z.- !* 'I- ! ! Z- ! 'Z- >? T "? >t. tr\ rt.ft.rti*t ,r,Muf, ..?. .*,t'tW
' ^
,., /? -
.-,. /.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM