<%BANNER%>







PAGE 1

* LE MATIN30 Octob,o 1920 . i.x***AAAAAA A A A A A £* t* <6 A 6 A <6 A 6 6 A A Uis llIliMHl U GRANDE FABR1QU1 de CIGARETTES dans le but d'tre agrable a ses clients eu rapprochant la date du tirage de sa Loterie, aie plaisir d'iul ormer le Public que du 1" au 15 Novembre, exceptionnellement,il sera dlivr gratuitement, en plus des (.des. 2...0 2 BILLE l s de LOTERIE, au lieu de 1,contre KM) Bout-Primes remis chez Les Agents Eug. Le Boss c Co. P Jml lefl paupires sont doses pour toujours, la lumire. Ce lut an vieux bndictin, Odilon, abb de luuy qui, ei 908. institua dam loua les mo' nastres de sa congrgation, cette lle de la commmoration du souvenir de tous ceux ii a-il la nouvelle amlioration ap,>orl4e l'KIdonu! et qui permet ous les yeux de ne voir l'intrieur de rtablissement que de bonnes el belle choses ; entre autres, un lgant billard que des joueurs chics caressent comme une belle chevelure de belle leinme. A propos i la ft : des morts Au suj.-i de la /clf du i iV> uembre,ls Prsient de la Rpit' bllquea pris VArriU snuumi: Arrt BOtNO TmTmtm ml ctbM-douleur UN FAUX PAS LA FAIT TONILes contusions et les foulures se soulagent facilement avec un simple remde. dans ce but par le gouvernement d Mr l'oincar tout gardes *e cr'ei aliu d'tœpchei la spcula tiou Depuis son arrive au pouveir Mr Poincar tudie rainulieasi m ni la que>lin et attend le mo m nt oppoitun pour mettre s in plan en ml ou. Le voyage de ta reine de Roumanie serainterrom pu LONDRES— Le voyage de la i • i ne Marie Ue K >ui£i nie ut K'als Luis e.-t aujouid tiui le lli'me favo ri des hautes t>[ hres stciales de Londres. On peisiste a insinuer que le climat des Ktats lais n'a pas favomb'e a la niue t que celle dernire M vena dans l'obli g > 'i'' d ibr-ger JOU excursion La K intie d. m si'.:,ut atteinte la sou veraiue e-t le prlext %  d. a ,> r la Gourde Ko munie po r oir i t oflrrt au public. Li dvie bsl^e e;t s utenue par 1 sTnstitutio s b caire; dl E *its Uni*, d I gle'e re F.-ance,Alterna gne, llo! ande. Siise ci -Tipou. La nalion a rea avec unx( V 'a r,t l e t satisfaction la muvelte poque qui s' .uvre p %  ur la BVg'qei par suit de la s'abilisdioi la SH minnaie. La France se prp re g dnyut laire un pas anal gue mcis ji qu' prsent !ei mesuns pHtSS En Angleterre Dn manileste de la Fdration des mineurs LO.NDHKS— La Fdration mi nie a lanc un man ft^t.) dnsM quel elle se d( Lie dspo * en tamer des ngociations -ur'.-i i,ues tion des c a'ai"e?, mais e"c n aintieut son altitude nu s-.pt de la journe de sept lie .res. Nouveaux tremble ments de ten e en Armnie LKNINAKAN— Loin des'umlioier la situation des ualh.'unux aim niens dt vi'nt de plus en plus ci iti que p-ir suiie de nouveaux tremb e ments de t rre qu 1 se sont pr. duils hi r augmentant ainsi le uom bre des victimes et sen a t la pinique et la dsolation. La fia du Cora>i en Turquie ANGORA — On annonce aujour] d hui que l'abolition de la loi du Coran tait comp t p^r suite del mise en vigueur d'une nouvelle loi utoriaant e marlag* deslran gers avec des le:.mei musulmanes. CONVOCATION' Les membres du pibporlil llaiti, sonturifl se runir au local de P2 tion le dimanche 31 tu} courant neuf hcuresS du malin, v m Le comit profite de i-, s.on pou: renouveler au m bro Antnor Juste ses COB lancesdelapertedesiT Le Secrtaire, ._ Mi ^ CHALMEftsJ Avis important Nous avons le recrei noncer au public et aux bres de l'Amicale que U H othque Nationale A. J restera ferme jusqu'au credi 'A Novembre proct. cause de la maladie dfi t;ue employ charg du ser gnral de la Bibliulhqa Les Docteurs Boycret f qui de concert avec l'empi assurent tour de rle lei vice quotidien de laBib| que de H heures du mauj heures du soir ne peuvent malgr toute leur bonne! t, accorder tout leur ten la Bihli iMi.jue caua] leurs occupations profej nellcs. Aucune pnalit ne sera| pli [li.aux abonns p.-n cclt c iu\o pirioJc des ces I l\ ce;. l'o.l. ul > .ince,230d.J Le rVsi.lentdelaBil 1 IL 'Dr UlCtJT Avis Commis La soussigne avise le| inerte et le public en qu' partir de la date di! Octobre,Livraison sociale!" ra Irrcs est dissoute d'uni in un accord. Kl le a seule la dreclioa| si Maison de oui nient I s,m Mis Issa Mourra a la | rai ion et signera en son Poil au Prince, le2J O J Vve Abraham MOUI ...r\ ^,,-urk PH0SPHA1 FALIREI Le meilleur aliment asl dtp-jis l'ge de 7 •! •t pjndant la orolm FACiin u oHTiTiai ramsUl Rtcouxmani oox MJrsf qui noarritunt tt aux Convaluetntt. SE TROUVE PARTOUT S, Hus U Tobs l'AHI Bazar MlropolilaiHj ITOUS VtlNONS de recevoii une grande quantit de marchandises dont e se tiouvcnt rduits par le nouveau Tarif Douauicr. Hcduclioii considrable articles el SUR QUANTITE d'ARTICLES \ Venez nous voir pour vous renseigner sur les nouveaux prix de ona" rappelez vous que total ce stock n t reu BU courant de ce mois. Nous attendons votre visi te A. DE MATTIS & C, S* *M k t **t* V^ /*



PAGE 1

V ^ > LE MATIN30 Octobre 1926 Emj.Le Boss f€o Agents Gnraux %p.ppp p,PP.£'p p Cf & && fflMA AJcAAAA w Bt Bt & i* Bt Puissance z Force z Augmentation ^jde capacit Le Nouveau Camion de 2 tas Craham l'n nouveau camion, solidement propottionn pour i tonnes a t ajout* par hGriham llrothers, section des camions fcUDodge Brothers, Inc. v Malgr cette addition de tonnage, ce •nveau camion possde la iorce sulfisanha la puissance voulue pour rendre cono Bkjoement le long service qu'ont rendu les HMODJ G/aliam lrothers si populaires dans tout le monde?7L'exprience tales grandes^ facilits de, la Graham Brothers, les plus grands manufacturiers exclusifs'de camions ont t employs au perfectionnement de ce nouveau modle. Voyez, votre agent local de la DODGE BROTHERS pour les renseignements de KNEER'6 GARAGE-PORT-AU-PRINCE C.FTA.HAM BROTHERS Dot r'o 1 t.' v 8 .A.' *_ O i v.i • LM N ka Bm O9 OJt -. i BXOM ••-if** GRAHAM BROTHERS 1 FllCkS C0NSTR U1TS p A LA DIVISION DBS CAMIONS Dfl LA DODGE BROTBERS INC. VENDUS PARTOUT PAR f-E8 REPRESENTANTS DE DODGE BROTHERS Baume Ben£ue GOUTTE RHUMATISMES NVRALGIES Dr.BENGU, l. Rue Balli. • Paris. louer Un piano en excellent tat. S'adresser au Bureau du journal. )£&& S && fflA p p m A £' i & Bft P t><•' %  Stf •o? ta a %  Mus de iio millions d'hotinvs connuiss>ect la volupt qu'il y a de de se rarer avec une Gillette. la lame (iillelte dans le rasoir Gillette glis-e admimblemuit sur la peau \\\ en ur. tour de main votre liajbe est laite tomme | r CI.' -IIHII'I II., ni Ho veu'e du/tous les bons marchands a des prix i la porte de tous, Insista / toujours sur les vrais rasoirs Gillette. La Compagnie Gillette n'assume la responsabilit du parlait loDCtionDement des vrais rasoirs Gillette que quand ils sont use avec lei vraies lames QUlette Mf* ^*$^^^^^^^^%%*§$^$^^^&c^^^ Tlie Royal M"' 1 Steam Racket Company Le steamer "Culebra" veuantjle Kingston est attendu fc Jacmel, h to novembre prochainIl sera I Port au Prince le I Noveinbr i R renant le fret pour les ports du ord tt l'Europe. Port au Prince, le V.) Uctob e 19M J. DAALDER Jr Agent Gnral pour Hait 'uec qou ,, J — aeucii Lgtel voeux A NTISEPTIQUE inofTensif, nwifie rffienee, la Pte Drnlifrii-c Kolynos dtruit par million le germes dangereux de la bourlie qui remuent le prcieux email ilrt dents, cngerklrcit In cane, 1rs douleur et des dsordre gnraux de l'organisini*. La Pte Kolynos dloge et vacue la moindre paniculr de nourriture; ou dlicat parfum le menthe laisse dan la bouche un got dlicicu. Elle assure la pre>ret et l'hygidne parfaitr- de la Ixiuche. Tis loii.-ciuii'.-. i :'.i-i | ..r i.nst'iiuent trs r,>nom i lue. Un seul tube de Pte Kolynos suffit h deu brouauc'3 p:T jour pciuUnt cinquante jours. Il n'en faut qu'un cciiluntic sur brosse sche puur clwquc neltoyatie. HAflDE-NTiPRICt ^KQLYNDS .Insurance Co n e des pins fortes Compagnies i caiiaciieuues d'assurances !" sur la vie. Eug.Le Boss & Go. La mthode latiguante de la transcription des premires liihlcs. Combien de vies les Wbal Peo enraient pu sauver si elles exil (aient quand ce moine, selon les rcits de l'histoire, a dpms cinquante annes pour transcrire une copie de'aliihlo. Avec un Whal Pen H aa il } u i < 11 r i in cette besogn e dans disons,


PAGE 1

% %  MATIN — 30 Octobre 1926 £? Si^jfeS S?'"'. & .**' '* •-* k -' A A fc & A &f A £ sfe 3fc A & & A A Aofc& A v % v ft A •ffl i i i i A & & & k -' ft S ft 4 # $ A A A A AJ a la *. :>> %  fcj H %  £' %  *| w %  ri •CM 9 S te te te i te te te te te te te te te te te te m i j %  1 P9M ^.-. JUBOL rieduca Tintesfino Hambopfl Smerika-bme SUi.ct.ezzc. En. ..rite Vertigine D.9pepele Emicronla Per coiwervarsi In buona f<.lulc prenderr ogni sera ni co|tiprrv di JUBOl i i •• 4 v *J<.:i-tranv; |S\rle. Se I m.tri amena fi ttucre po tu'o, prendrado ogai ara qaalrbe compreuu di Jubol7 rmdere al-Joro inlctuno inerte : -r l'abaao delltTaroI Hr dei lavasgi. U m rlxtfcit • i tua do.v !Ha ; kr Mil aveaiere a.alo a i..-,/<:, | o.in, i,.' la riecrea dlia ried n moue inieatinale coa) œlre.ol %  tenir r.n'.inata > al Jobol, fort la •ton i .i. clictrre contava toi ao t ll* nieoo ore Uluitrl. Per ooir IV amanite arrebbe cootato oeaa eoff.rea" te tanto I tamtari rhe gif am nialati non i fotacro s lutte le eporh' iv.'nrnui' u iDcaacieolt ar miapt Dr Oalaoeo djelia PMllt di KccMclo. '.i Montpellier c.iRnoioi lloillilh Le lail en poudre le ploi. voj'ue aai Etats-Unis Peur l'alimentation dei u. ba et des convalescent! le seul lait en poudre ori "Client les troisvitamiael les trois ir.dir-pcnsablesjlments i la nutrition.! Dessch et stril's d'aprs b|procd M Just-Hatmaker MOMILK est le seul'.lait de vache en poudre, se rapprochait* k 1 ,'' s s iiniiu-v uld i si iitplus du | i lt ntiemcl. De digslion facile, c'est l'alimes. idilf cn< u ICI In lf Ni vtmftre por r oar | M bbs. lanldu Irl de rKurope. Kn vente chez : Porl nu Pin re.le 26 Oct. 192b Simon Vbux, Alfred OLOFFSON LUCAS Madame L. II. Uoret Vit u Stnographie anglaisa / %  .'/.• eignfen Anglais Rrnla S|.II.I|Ide .S'iiio-Daclxlo fii*|ible. 310, Rue Prou, fort'ru 1'iitnr,— 'IVIrplione, f'iu. Demioder pro pcc'ui IWEWU & Company Inc.\\ HOitr.iiKs1ER A. Boit, Raphal Urouir. Savinieo Martin, Petit Goi, Ceo. JEANSIMEiCp AGENTS JUBOUTOIK:S Saaaaatrori taMttmf %  igul. iQlmi-.H di-'ii(,ilioMt,', jll'OllkH ivm/a MND in twonui.li itttiit ur.\>r coftptO 3/}li JuliollnHtl. :se-.TT! U'XIim if toff Mttay'l I • % %  •;' OII:JW /( lHltun fr> tni.;-> i EffV^ -. Frdric Destouches AVOCAT Au haut de l'Ancieune Bnn?•; cjtie (lu Canada. 2 ||2 ."> 112 heures. y2u W ^W^^^iM'^^^ *te%^T 7>^ *-*^-^^-^^ ^—— ^^---*^^fc"^a 1 'laH laafW iTii rT fcil li aTaaar7 ^ il^C Ce qui n'a jamais t l'ait Ce qui ne'peut tre dpass. Kola Champagne F Sjourn Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE (Prparation cl Vente Pharmacie F. MJOITAY; Angle des Hua Roux et duCentn Occasion exceptionnelle Pftifumeria deftool Btnra— Lotioac—' roudre— Savonf Cravate-, Chemises, Ifoachoirf.Baii cl chaussettesfinM etordl ntner, iliclcs .i i-.ileUe, Uon i--. Kveil, Kijouterie Une et or< n r nilic's .tt; n jiivr.n.l.; f ni ,; u(. s .l.tii. i,ne a . \'t ne I.' ClilBa*pni -te toute" lorm-s 1; loiiffti DUR os.de IOUI I.|i \ __ ci, a|l H .ix nom hoiiimes, dames I PI Loti. Chapeaux Pannmu l'anaiats m rA'i'AnrH. Tout le plus chic et le plus conomique se trouve eu gros I en dt'lail chez Genaro Hurlado La Maison aux Di\ Mil!' • CI ipoaux Grand'Rna — Coin Hue les Miracles, eo faeA ee exclusion A l'honneur d turc.REo Sed Tles Terminu l'on trouvait o dos lunchs Tles Propritaire : A.WUmaQr A l'honneur d'informer sa bienveillanfe clientle qu'il < insti i i l'Atajge de son tablis Minent, un s Ion ezeluaivemrni rserv aux familles o dis C rfotninit'ons de premier choil el s ront servis sur lemande. rjj T'.'tiionr No 786. \hii!iinu a Lia a New-Orlans k South Amcrha Stearns h ii Co (oc* Mr*i ool-a.aixis.clc-* part s d i reots p<> u.r Port*AU*Pr.nce "Hai i et /ans adjonction d'aucun ingrdient d'usine, eonfirttbi jugement de la plumait de noa Notabilits Mdicalaa et su vaut l'app:ciatiou de Lons arrinteuis, p. suav t tii jugement ae la piufyail ae noa notabilits Mdicales et su ,@ \i./ vaut l'apprciation de bons anihteuis, p. suav to incoin'.-r-;h!e /SK Sr& du bouquet et les pius remanjuiibles qualits hyginiqu .< ^ ^J Mftme pris avec ex.-s. Rhum Nectar n'enivra p^s; el npro I % %  > duit pal l'Alcoilisme la loogue, comme ,1'sJ autre rroduils /?5 aimilaftsi et comme les autres spiritueux. \* M l^rd. Gaetjens | Ho 117 Rue, Roux ou Bonne Foi, No 117. Mi (;(i7 blar.. cl r j g>, g os Tlphone ON TROUVtU : loaol lin pour liqueur. — Sucre lla-c d dtail. Sucre granul amrieui .Savon par r'isfVa! en $!£ P >" p8l ) S U: *' lJar li%re ~ biro P' f)r ^ ,hl 'Tenad-ne. lche ( aie ). ( igarettes, ( hea er.i Id Cm-, Char, ecier, I ant. lon. — Manchettes qualit suprieure. — Conserves a ,; m.-nt'ires.— Caf vieux par livre, cl .: en pudrr. — Witln Bire l'atz-nhofrer. Cbsmpafoa Maa> P#ra I D'i Ihim pgr.e qui peut i avaliser avec avantage %  *< „ Importe q l'elle marqi a de la p'ace. — C hampague 1 1 rso i. 1> rfumr e Vin blanc p rfnouUilks .1 gtllo.. Viu io ioa p.r bout.Hlae et ga ons, q ,,hle ruprieure Clairia va. rge pabarri met el gallons. bntm le fameux Mhum N cl.tr. El la non moi ni I mei fe Anisetle de Mme Frdric QaatjVaa, Venr/ laire une visite, -ou n sorlirt/ fl| fillii que, avec Ici rs pices de rechange, r au us 11 chambres air Mason. Gi /olii.c et huiles pour nu.teur. Bicycietles Sport & accessoires. Pneus et > hanil.res air .Michelin pour Bicyclettes. | Assortiinenl de peaux et articles de cordonnerie gnral. < l:;ipi:.t:x de paillt d'Italie de toutes qualits. I honographes el disques Path, Globes et Abat jour de toutes diiueiisions pour bii! I es Electriques. >';i(hiues coudre t. Mundlos etNorinain)iaapWj et la main pour cordonnier, tailleur et coulait" Huile d'Olive suprieure. L' % leatner ''Ki!s" tya-tl laiss \.w Orlans le 22 Qetoobrf sera a Foit-au-l'im.-.' ,le 2^ av ' 380 lonnea de maichandisea. ..<• $ieaDier "Clifitiati Krojjli" laissera les Orlans leJOortobre diieeiemenf pour porl %  u-Prince. porl-.iuFrincf, le 26 GYIohic lilifi. Ade HATTE'S i Vo La sant est une premire n&e Se vend aux Cayes chez Vve \ Sentirai! L'nergie d'une sant magnifia.** gagne tout dans ce monde. L** % maladies proviennent des germes qai abondent dans la salet. L ^^g Lifebuoy dtruit tous les germes de la peau. Il la purifie et la protge. f Lever Broa. LM., ort •nlight, Allle•"• mil M HMBAMOURT, HO Rele7^rs > v v • '•< v 9 v • v v v v v *> v '.' v v v v v v v v v v v *? S v ? v i : "$ § c, J o A ^ 2 ij tofm **• %  f&w



PAGE 1

1 s S PiRECTEUR PROPMETAIRK piPRIMEUEi Clment MAQL01RE ROIS-VEHN:. 135. Rllt Amricaine, 1358 U NUMERO 20 CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N 242 Il n'y a qu' regarder voluer les vnements autour de soi t our comprendre que les rpudiques qui ont au co'ur la maxime : quaiiti',domineront celles qui ont au c<'-ur la lormule : •' %  j.'ilii. Louis Forest ^ m c ANNE N'3939 PORT-AU-PRINCE (HATI) SAMEDI 30 OCTOBRE 1926 Le coup de collier ercrcdi. le Secrtaire %  ille l'Intrieur a donn ire au Conseil d'Etat, du igc p r lequel le prsiPoelaKpiiblimie expose {fau!e Assemble les mo^ai tout l'objet de la seshxtraordiiiaire a laquelle pel le CIK'I de l'Etal par Airc. en da!e du 23 de ce ^adversaires du (ionvertu! s'allciulaienl, eerlaiil, un Ion expos, une page loquente et villc faite de phrases rutiimais dpourvue de dions prcises et d'indiipoliliques el adminis6calgoriqaes. Et. dj, frotta i e n I les ni'iins, ftsaluiblaicnl de leurs (belles., manchet les, sarde leur belle phi nie ilivrer aux discussions ietiaix critiques ironi"iespraient y trouver [matires aux longues jitions poi. tiques, glt dus Le Mcssaenliel est d'une brilesimplieil et d'une fon admirables. Du tmcntl.i lin de son Pambule. chaque Vnaijiie mot dvoile la M volont. energque '. le viril courage de ivre l'œuvre commen[jonnor le coup de col dfinitive reslauralslill 'li sans pluasoloTfflae, le li f de la l't aux Membres du wps: Ensemble nous P-ainieiic une œuvre lf* ; Vous ;,ve* ralis %  ^lgislative considrons de l.i certitude Compris les grands Fje nationaux, comme B3? en / l ui re ste sourd TgwdupaUent. nous Jfjurla,,laielcscalLJ" lt somirir mais qui R,' ,0 lls avons adopt, Jp et sans reproche, les F 7 nt pourtant con risn dcs lo 's fc lr ^o"frre teint Wn'v US ll,i rappelle ca t( a n i Haili que l (l,, ''liv militaire appele Mdaille pour service distingu el qui tait l'objet de la loi du 1S Dcembre 1922. et l'autre, o'ordre civil, du nom de Honneur ri Write consacre pir la loidu 28 Mai I92fi foutes ces dislinclions dj i confres l'ont t des personnes qui les mritaient et le Nouvelliste lui mme 0 publi les noms de quelques unes, parmi lesquels celui du Gnral Mac-uougal, ancien Chef de la Gendarmerie et ceus des olliciers el sons olliciers de la Gendarmerie qui avaient participauconcoursdetiraui jeux olympiques de Colombe, el aussi celui de Mr AndrCh %  va Hier, ancien Secrtaire de la Gendarmerie* Par ailleurs, d'aprs les i i formations que nous avons eues le Prsident de la Rpublique n'a confr, l'occ.isi m de son voyage que •* d lions Honneur el Mrite a i\ personnes suivantes qui l'a\ aient assist durant son s> jouraux Etats-Uuis ; le Cu[A tfe jfcjtV tV i' $*tV & A A A A A vv w A V w N ON SEULEMENT pour les enfants qui ne peuvent s'en rassasier, mais aussi pour toute la famille. Quaker Oats est aussi dlicieux que nourrissant. C'est un merveilleux aliment reconstituant, riche en vitamines, conomique, facile prparer et digrer. Quaker Oats •' •*£ %  • • v £f if •-> *1' •! •! 't* ^, .-t-. , if\ ,-t -• ff-i et* tt*if\ tf\ ! V V V W V M & '? &%%# Ji $$^VffK Toussaint rai Mac Douoal, le Capilaine de jEav .lerie B)y>len William sou et le Capilaine W. J.Ciosley, de la Marine des Elatffl'iu;. Ces olliciers avaient t a';. H lis "Isa personne par le (ouverneient Amricain et compltaient sa garde d'honneur, ces deux derniers, l'un comme Attach Militaire et l'auireensa qualit d'attach Naval. Mainlenant si les dcors, comme l'avance le Nouvelliste ne l'ont pas gran f bruit aul(jurde ces distinctions, ne couvienUil pas d'y voir une attestation de leur modestie. Suis doute notre confrre ne pense pas comme nous. Mais quand il ajoute qu'ils ne foui pas grands cas de la chose,nous lui laissons pour compte celle insinuation tout lail dsobli gante pour les distingus rcipiendaires. El.cn cela nous croyons trouver l'approbation de celui d'un des directeurs du \ >uvelliste qui a rcemment reu June dcoration dun (jouvernement tranger. Les dislinclions honorifiques sont apprcies chez tous les peuples el par Ions ceux qui I .s reoivent,d'o qu'elles vfen nenl. Elles sont l'expression del reconnaissance d'un pays ceux qui lui ont rendu servi ce. Elfes ont donc un caraclr sacr. K! noire conlrre vou drail que celles confres par la Rpublique d'Haiti, sa Pi trie, parce qu'elles ont l er es par le (iouvernement de Mr Borno.ne jouissent pasdes ninies gards, des mmes la veurs. Il lait mieux. Dans iu\ ricanement stupide o se r flleuu profond depil.il essaye de les discrditer. Mais cet acharnement systmatique critiquer les gestes les mieux intentionnel d u Gouverne m ut oblitre son jugement. II Jne voit pas que c'est le pays mme qu'il blesse, le p ivs o il a pris n lissance, el n i i pa la personne de Mr. I'. nui qui n'coule que s i c inscience d h tnnfe h ime et qui plane au dessus .le lou les les mesquineries. U'ii'l liriiiuein i desdtuccarsilf n.)slalyie DwiiteiecMl louri ruNNM fi it nfNta ; rarUi-i, || e nsmlb f "on -nons connu... Henrj fUtoM La Toussaint Lundi, 1er Novembre, est la (Vie de Lu Toussaint. I est, si l'on y songe bien,-une des pins grandes et df.s pins belles ttes de l'Eglise. Sa cration qui remonte aux premiers sicles de l're elin'| tienne est la plus clatante conscration du triomphe de l'Eglise sur le Paganisme, le plus prcieux soivenir, aprs la vision de Constantin, de la victoire de la Croix sur la tondre de Jupiter. A Home, jadis, au milieu le cet immense loruin appel W.hanin-de-Mars pare que, aprs l'expulsion des 'laripiins. on lavai! consacr au dieu de la (uerre, il y avait un grandiose monument' lev par Aarippa, favori d'Auguste, el ddi Jupiter Vengeur ou, plutt, lous les dieux en gnral. C'tait le Panthon. N'mis y montrait sa beaut, Jnnon, Bel grces, Mars, sa terrible lierl.Jupiter y levait vers la vote somptueuse sa foudre menaante; son aigle d'or, superbe, s'plovail enlre les hautes eolonnes de porphyre prcieux que le soleil, lorsqu'il disparaissait l-bas, dernire l'une des Sept Collines, baignait de ses derniers rayons rouges, rouges comme le lourd manteau qui flottait sur les pau les immobiles du dieu de marbre. Mais, ...Le tempapaue. Tout meurt. Le %  \ marbre atnte s'use, Ani[ l>re..\ l 'ar, le (lluisl a vaincu par son Signe, Et, en f>07. aprs qu' l'Orient se lil love une aurore si blouissante qu'elle lorca les vieux dieux de pierre cligner des paupires, alors que Pierre et dress sur !'A.venlin la Croix lumineuse, alors que le Panthon superbe allait bientt n'tre plus qu'un temple en ruines dont les idoles tombaient en pousMrc , alors que ce Dieu inconnu dont partait StPaul, cul reconquis son royaume sur un Jupiter, l'Usurpateur, un Pape, Boni face IV Ht une glise aV ce temple majestueux o les Vutoles blanches venaient jadis brler des parlums idoltres. Il la ddia d'abord l'.clle qui, par une froide nuit, vil le premier sourire de Celui que son Pre sacrifiait au bonheur des humains, Celle aussi qui, par un soir de tnbres, versa les dernires lai nies sur les pieds glacs de l'Homme Dieu, son l'ils, expirant sur sa croix, Marie. Niais, plus lard, au souvenir des chrtiens dont les chairs bridrent dans les jardins des Csars, illuminant la nuit comme des torches sanglantes, au souvenir des fles tragiques (pu se droulrent dans les arnes du Colisc o des laines broyienl," sous leurs loi les mchoires, avec des craquements terribles, les os des chrtiens, ou plaa aussi dans ce glorieux panthon, ces martyrs morls pour une foi et qui avaient ml leur snug au sang du Crucifi de Jrusalem, Ce fut celle ddicace qui cra celle belle tte de La hiassainl. El si on l'appelle ainsi, c'est que, plus tard encore, aprs le triomphe dfinitif, lorsque Grgoire IV eut ceind la tiare des Chefs de l'Eglise, il voulut que la lle lui en l'honneur de lous les Saints qui avaient combattu ri qui avaient vaincu. Et. nous i viens raison ddire, ; u dbut, (pie celte lle tait! prs la vision de ConslautrnJ eplus grand souvenir, la plus clatante conscration de la victoire de la Croix immortelle sur les emblmes des dieux palans. Le jour des Morts Mardi, 2 Novembre, sera la l't les MORTS; car, ils ont leur jour aussi, et leur fta, eau -,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06853
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, October 30, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06853

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
1
s
S
PiRECTEUR PROPMETAIRK
piPRIMEUEi
Clment MAQL01RE
Rois-Vehn:.
135. Rllt' Amricaine, 1358
U NUMERO 20 CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N 242
Il n'y a qu' regarder voluer
les vnements autour de soi
tour comprendre que les rpu-
diques qui ont au co'ur la ma-
xime : quaiiti',domineront celles
qui ont au c<'-ur la lormule :
'j.'ilii. Louis Forest
^mc ANNE N'3939
PORT-AU-PRINCE (HATI)
SAMEDI 30 OCTOBRE 1926
-
Le coup de collier
ercrcdi. le Secrtaire
ille l'Intrieur a donn
ire au Conseil d'Etat, du
igc p r lequel le prsi-
PoelaKpiiblimie expose
{fau!e Assemble les mo-
^ai tout l'objet de la ses-
hxtraordiiiaire a laquelle
pel le CIk'I de l'Etal par
Airc. en da!e du 23 de ce
^adversaires du (ionver-
tu! s'allciulaienl, eerlai-
il, un Ion expos, une
page loquente et vi-
llc faite de phrases ruti-
imaisdpourvue de d-
ions prcises et d'indi-
ipoliliques el adminis-
6calgoriqaes. Et. dj,
frottaien I les ni'iins,
ftsaluiblaicnl de leurs
(belles., manchet les, sar-
de leur belle phi nie
ilivrer aux discussions
ietiaix critiques ironi-
"iespraient y trouver
[matires aux longues
jitions poi. tiques,
glt dus Le Mcssa-
enliel est d'une bri-
lesimplieil et d'une
fon admirables. Du
tmcntl.i lin de son
Pambule. chaque
Vnaijiie mot dvoile la
M volont.
energque
'. le viril courage de
ivre l'uvre commen-
[jonnor le coup de col
dfinitive reslaura-
lslill'li sans pluasolo-
Tfflae, le li f de la
l't aux Membres du
wps: Ensemble nous
P-ainieiic une uvre
lf*; Vous ;,ve* ralis
^lgislative consid-
rons de l.i certitude
Compris les grands
Fje nationaux, comme
B3?en/lui reste sourd
TgwdupaUent. nous
Jfjurla,,laielcscal-
LJ" lt somirir mais qui
R,',0,lls avons adopt,
Jp et sans reproche, les
F7 t 7< dans l'actuel
f doses universel les
^'taux de la \illi()n
D'une main terme, nous
avons ellac de nos Institu-
tions nationales tout ce qui ne
convenait plus une volu-
tion rationnelle el mthodi-
du Peuple et qui n'tait plus
(lue des vestiges suranns
dun Pass dont, en bien des
cas, personne ne pouvait s'en
souvenir sans tristesse.
Rsolument, nous avons
adopt les met b ode s nou-
velles, vraies sources de jou
vence o la Nation se rgn-
rera, el qui, en lui apportant
la d'gcipfinc dans l'ordre po-
litique ei social, la prosprit
dans l'ordre conomique, fe-
ront enfin d'elle une nation
admire et respecte.
Beaucoup a t tait, bien
plus encore est l'aire. Et
c'est pour cela que nous allons
nous remettre l'ouvrage el
repren Ire la tche souvent
ing aie de doter le Pays des
lments Indispensables A lui
permettre de suivre la marche
ascensionnelle des Peuples
vers une plus large et plus
belle civilisation .,
Voil dans se* quelques
phrases brves, net les. pTci
ses ce qn'exprune le Message
du Prsident de* la Rpubli-
que au Conseil d'Etat.
En effet, la lche lgislative,
Paru vire de rlorme adminis-
trative, accomplies par le Gou
vernement et le Conseil d'Etat
ont t considrables.
Des lois nouvelles ont mo-
difi ce (pie nos anciennes l-
l ;islalions comportaient d'ar
choque. Biles ont consolid
l'ordre public,en eflaant tou-
|es les Empreintes que le
vieux dmon rvolution-
naire avaient laisses la
surface des statuts qui le
rgissaient. Dans les diver-
ses branches de l'activit
nationale, des mthodes mo-
dernes ont t adoptes. Les
vieux, ceux qui n'avancent
vers l'avenir que d'un pas h-
sitant et en regardant en ar-
rire, peuvent les trouver
mauvaises. Qu'importe I le
temps seul pour leur prouver
leur erreur.
Beaucoup a t lait. Mien
plus reste faire. Nombreu-
ses, sont encore nos institu-
tions qui prsentent des prs
criptions inadquates a u x
conditions nouvelles d'exis-
tence des nations; nombreu-
ses, sont celles q n i renfer-
ment des lacunes, des injusli
ces, des .'ormes qui ne corres-
pondent plus aux vritables
besoins du peuple hatien,qui
n'ont jamais pu d'ailleurs lui
assurer la vritable indpen-
dance qu'il a vainemenl cher-
che depuis plus d'un sicle.
Aux temps nouveaux, il faut
des mthodes nouvelles. Nos
divers Codes contenaient des
prescripli ms q u i n'taient
plus l'expression de la justice,
ils seront modifis rajeunis.
Notre lgislation scolaire com
plique, alourdie de rgies in-
applicables, bariole de bri-
bes de lgislations trangres,
offre l'aspect d'un vritable
habit d'arlequin On dbflaie-
ra ce chaos eu apportant Wns
les lois scolaires des ides
plus modernes* des. concep-
tions p 1 u s prcises et plus
pratiques.
Par des lois tudies avec
W souci de n'envisager que
les intrts collectifs, les di-
vers Services de l'Adminis-
tration publique seront pu-
rs de tout ce qu'ils com-
portent d'inutile el de nui-
sible. Par des lois aussi,
labores avec une sage com-
prhension des Vritables n-
cessits nationales seront fi-
xs l'organisation lectorale,
l'irrigation, le dveloppement
agricole el industriel.
Si le Prsident Borno a ap-
pel le Conseil d'Etat en ses-
sion extraordinaire, c'est afin
(|ue soit poursuivie el mene
le plus loin possible la grande
oeuvre de rorganisation du
Pays par la justice, l'ordre, la
discipline, le travail. )
C'est le coup de collier qui
se donne alin que soit dfini-
tivement instaures chez nous
les grandes Institutions qui
infusent iu\ peuple un sang
nouveau, vivifiant, rgnra-
teur,
four l'inhrasimi du Nouvelliste
L'a;^'1", dans son
Pttlrlftl mis P"'
KnMle on H Ht que
EEd-f,e,a R*Pbli < poignes ,le de-
!ens;i^;l;'M'nis,eeci
(jyani de couvrir de
fcS,8nctions hono-
,5 *>nt pourtant con
risn dcs lo's
fclr^o"frre teint
Wn'vUS ll,i rappelle
cat(, .ani Haili que
' l (l,,''liv militaire
appele Mdaille pour service
distingu el qui tait l'objet de
la loi du 1S Dcembre 1922. et
l'autre, o'ordre civil, du nom
de Honneur ri Write consa-
cre pir la loidu 28 Mai I92fi
foutes ces dislinclions dj i
confres l'ont t des per-
sonnes qui les mritaient et
le Nouvelliste lui mme 0
publi les noms de quelques
unes, parmi lesquels celui du
Gnral Mac-uougal, ancien
Chef de la Gendarmerie et ceus
des olliciers el sons olliciers
de la Gendarmerie qui avaient
participauconcoursdetiraui
jeux olympiques de Colombe,
el aussi celui de Mr AndrCh
va Hier, ancien Secrtaire de
la Gendarmerie*
Par ailleurs, d'aprs les i i
formations que nous avons
eues le Prsident de la Rpu-
blique n'a confr, l'occ.isi m
de son voyage que * d
lions Honneur el Mrite a i\
personnes suivantes qui l'a-
\ aient assist durant son s> -
jouraux Etats-Uuis ; le Cu-
[A tfe jfcjtV tV i' $*tV & A A A A A vv w A V w
NON SEULEMENT pour les
enfants qui ne peuvent
s'en rassasier, mais aussi pour
toute la famille. Quaker Oats
est aussi dlicieux que nourris-
sant. C'est un merveilleux ali-
ment reconstituant, riche en
vitamines, conomique,
facile prparer et
digrer.
Quaker Oats

' * vf if -> *1' ! ! 't* ^, .-t-. , if\ ,-t - ff-i et* tt*if\ tf\ !
V V V W V M & '? &%%# Ji $$^VffK
Toussaint
rai Mac Douoal, le Capilaine
de jEav .lerie B)y>len William
sou et le Capilaine W. J.Cios-
ley, de la Marine des Elatff-
l'iu;. Ces olliciers avaient t
a';.h lis "Isa personne par le
(ouverneient Amricain et
compltaient sa garde d'hon-
neur, ces deux derniers, l'un
comme Attach Militaire et
l'auireensa qualit d'attach
Naval.
Mainlenant si les dcors,
comme l'avance le Nouvel-
liste ne l'ont pas gran f bruit
aul(jurde ces distinctions, ne
couvienUil pas d'y voir une
attestation de leur modestie.
Suis doute notre confrre ne
pense pas comme nous. Mais
quand il ajoute qu'ils ne foui
pas grands cas de la chose,nous
lui laissons pour compte celle
insinuation tout lail dsobli
gante pour les distingus
rcipiendaires.El.cn cela nous
croyons trouver l'approbation
de celui d'un des directeurs du
\ >uvelliste qui a rcemment
reu June dcoration dun
(jouvernement tranger.
Les dislinclions honorifiques
sont apprcies chez tous les
peuples el par Ions ceux qui
I .s reoivent,d'o qu'elles vfen
nenl. Elles sont l'expression
del reconnaissance d'un pays
ceux qui lui ont rendu servi
ce. Elfes ont donc un caraclr
sacr. K! noire conlrre vou
drail que celles confres par
la Rpublique d'Haiti, sa Pi
trie, parce qu'elles ont l er
es par le (iouvernement de
Mr Borno.ne jouissent pasdes
ninies gards, des mmes la
veurs. Il lait mieux. Dans iu\
ricanement stupide o se r
flleuu profond depil.il essaye
de les discrditer. Mais cet
acharnement systmatique
critiquer les gestes les mieux
intentionnel d u Gouverne
m ut oblitre son jugement.
II Jne voit pas que c'est le
pays mme qu'il blesse, le
p ivs o il a pris n lissance, el
n i i pa la personne de Mr.
I'. nui qui n'coule que s i
c inscience d h tnnfe h ime
et qui plane au dessus .le lou
les les mesquineries.
U'ii'l liriiiueini desdtuccarsilf n.)slalyie
DwiiteiecMl louri ruNNM fi it nfNta ;
rarUi-i, Proisscnl IsntMWl quelque feuillr rouijie.'"
Imin nn mur it wtmst ut slt-le .surjif,
M croit blanches parmi la noirceur desopw,
Riippellenl ^ue les morts reposent ld, (oui prit,
11 ombre il un feuillage eplur d'le'gie.
Surfaire au Jtail humain d'adorants re|.soirs,
A (ratera Aa lomkeaui, glissent ifs voiles noirs
Nur i|ui roujlll clat des rose* de l'automne.
B, dans \r cimelire o rhucholenl le* unis,
l.pur sonli i nii'le, en plainte unifie el monotone,
Tuul le rrgret des oorLs ain dsirs des liuils.
Mndr DEMI IH R
Avis
Le commerce est avis que
durant mon absence ma fem-
me aura ma signature pour
toutes les affaires gnrale-
ment quelconque qui se rUP
portent mon commerce et
signera conjointement avec M.
Max Monsanto.
Port au Prince.le28Octobre
1926.
LOPE RIVERA
les lean siioels
LES MORTS
I f 'outrnir <\" morK est un mile sacr
(lue nous detons garder pendant loule la ne,
II :i ciiinoe la tristesse el la mrfinrolie,
liuiuutile ri loial couime un serment jur.
Si, jour par jour, le temps jaloui a r.lire
La rlialfiir el lasua notre mr tieillie.
Si la jeun.'.vse, loinme un m.seau, l'ai eufmr,
Si l'hherrst tenu, froid eUmlorr,
tul.hr de nous, ei nous, si (oui m url .-I l..n
change
Uu'ini|iorle il (ait im rien n'allere ri ne iiraia
tes pien nitenirs luu|ours enlreleius
\os niiirls si-roil roalnili rt nuire ,me fidle
Sera I -aie mm Je sentir si pre3 J>||e
nsmlb f "on -nons connu...
Henrj fUtoM
La Toussaint
Lundi, 1er Novembre, est la
(Vie de Lu Toussaint.
I est, si l'on y songe bien,-une
des pins grandes et df.s pins
belles ttes de l'Eglise.
Sa cration qui remonte aux
premiers sicles de l're elin'|
tienne est la plus clatante con-
scration du triomphe de l'Eglise
sur le Paganisme, le plus pr-
cieux soivenir, aprs la vision
de Constantin, de la victoire de
la Croix sur la tondre de Jupiter.
A Home, jadis, au milieu le
cet immense loruin appel
W.hanin-de-Mars pare que, aprs
l'expulsion des 'laripiins. on la-
vai! consacr au dieu de la
(uerre, il y avait un grandiose
monument' lev par Aarippa,
favori d'Auguste, el ddi Ju-
piter Vengeur ou, plutt, lous
les dieux en gnral.
C'tait le Panthon. N'mis y
montrait sa beaut, Jnnon, Bel
grces, Mars, sa terrible lierl.Ju-
piter y levait vers la vote somp-
tueuse sa foudre menaante; son
aigle d'or, superbe, s'plovail
enlre les hautes eolonnes de
porphyre prcieux que le soleil,
lorsqu'il disparaissait l-bas,
dernire l'une des Sept Collines,
baignait de ses derniers rayons
rouges, rouges comme le lourd
manteau qui flottait sur les pau
les immobiles du dieu de mar-
bre. Mais,
...Le tempapaue. Tout meurt. Le
\ marbre atnte s'use,
Ani-
[ l>re..\
l'ar, le (lluisl a vaincu par son
Signe, Et, en f>07. aprs qu'
l'Orient se lil love une aurore
si blouissante qu'elle lorca les
vieux dieux de pierre cligner
des paupires, alors que Pierre
et dress sur !'A.venlin la Croix
lumineuse, alors que le Pan-
thon superbe allait bientt
n'tre plus qu'un temple en rui-
nes dont les idoles tombaient
en pousMrc , alors que ce
Dieu inconnu dont partait St-
Paul, cul reconquis son royaume
sur un Jupiter, l'Usurpateur, un
Pape, Boni face IV Ht une glise
aV ce temple majestueux o les
Vutoles blanches venaient jadis
brler des parlums idoltres. Il
la ddia d'abord l'.clle qui, par
une froide nuit, vil le premier
sourire de Celui que son Pre
sacrifiait au bonheur des hu-
mains, Celle aussi qui, par un
soir de tnbres, versa les der-
nires lai nies sur les pieds gla-
cs de l'Homme Dieu, son l'ils,
expirant sur sa croix, Marie.
Niais, plus lard, au souvenir
des chrtiens dont les chairs
bridrent dans les jardins des
Csars, illuminant la nuit comme
des torches sanglantes, au sou-
venir des fles tragiques (pu se
droulrent dans les arnes du
Colisc o des laines broyienl,"
sous leurs loi les mchoires, avec
des craquements terribles, les
os des chrtiens, ou plaa aussi
dans ce glorieux panthon, ces
martyrs morls pour une foi et
qui avaient ml leur snug au
sang du Crucifi de Jrusalem,
Ce fut celle ddicace qui cra
celle belle tte de La hiassainl.
El si on l'appelle ainsi, c'est
que, plus tard encore, aprs le
triomphe dfinitif, lorsque Gr-
goire IV eut ceind la tiare des
Chefs de l'Eglise, il voulut que
la lle lui en l'honneur de lous
les Saints qui avaient combattu
ri qui avaient vaincu.
Et. nous i viens raison ddire,
; u dbut, (pie celte lle tait!
prs la vision de ConslautrnJ
eplus grand souvenir, la plus
clatante conscration de la vic-
toire de la Croix immortelle sur
les emblmes des dieux palans.
Le jour des Morts
Mardi, 2 Novembre, sera la
l't les MORTS; car, ils ont
leur jour aussi, et leur fta, eau
-,


*
LE MATIN- 30 Octob,o 1920
. i.x***AAAAAA A A A A A * t* <6 A 6 A <6 A 6 6 a A
Uis llIliMHl
U GRANDE FABR1QU1
de
CIGARETTES
dans le but d'tre agrable a ses clients eu rapprochant la date du tirage de
sa Loterie, aie plaisir d'iul ormer le Public que du 1" au 15 Novembre,
exceptionnellement,il sera dlivr gratuitement, en plus des (.des. 2...0
2 BILLE l s de LOTERIE, au lieu de 1,contre KM) Bout-Primes remis chez
Les Agents
Eug. Le Boss c Co.

P
Jml lefl paupires sont doses
pour toujours, la lumire.
Ce lut an vieux bndictin,
Odilon, abb de luuy qui, ei
908. institua dam loua les mo'
nastres de sa congrgation,
cette lle de la commmoration
du souvenir de tous ceux ne sont plus. Les Papes approu-
vrent celle pieuse pense. Elle
s-rpandit bientt et,en 1(67,
Euilache In Bellay, voque de
Pans, en lit un prcepte dans
son diocse.
Le culte des Molli tait donc
tonde. Culte sacr entre tousit
qui honore tous les peuples qui
le pratiquent avec ferveur.
Mardi. troubleront le grand silence de
noire ncropole. Des Heurs. Par-
tout dea ileurs. Des roses cla-
tantes fleuriront autoardea stles
blanches ou grises. De couron-
nes s'entrelaceront autour des
croix. Des rieurs, toutes les
Heurs parfumeront la demeure
de nos Disparus. I 'est la lle
des Morts. Des voix discrte!,
chuchotanl de longues prires
.troubleront, pour un jour, leur
sommeil. Chacun accomplira le
pieux plrinage.le pre,la mre,
[pouse, l'poux, le fils, la Mlle, la
(lance, l'orpheline, tous, vien-
dront s'incliner, s'agenouiller.
prier prs de l tombe o dort
l'tre qu'ils avaient aim, y d-
poser l'hommage solennel que
chacun doit celui qui marcha
cote cote avec lui dans la vie
et qui partit le premier pour
le lointain voyage, gerbes ou
bouquets dont les l'Icurs se fane-
ront bientt mais qui, pour un
jour, mettront un sourire o
tant de pleurs ont coul.
Toujours le
Tarif douanier
moins. Ce qui doit tre rete-
nu, a conclu le Ministre, c'est
pic la loi dimeure, el <| uc
tous, quels qu'ils iote.il lui
doivent obissance.
Noire iL
Apres avoir public la lettre
cpic le Club Syrien 0 adresse
au Prsident "de la Chambre
de Commerce d'Hati, nous
avons pense qu'il serait int-
ressant pour nos Ici leurs, d'a-
voir 1 impression (pieu avait
garde le Secrtaire d'Etat du
Commerce.
Mi. Itou/ier,nous montrant
son Bureau charg de dos-
siers, nous a dit qu'il avait
trop taire pour se laisser
engager sur ta pente d'une
polmique, ou dune discus-
sion bysanlinc.
'l..\ correspondance chan-
ge entre son Dpartement ci
la Chambre de Commerce
d Hati mieux qualifie pour
demander el bleuir des ex-
plications louchant le lonc-
lionnemenl du tari! douanier,
tablit d'ailleurs une lois pour
. ute sa foon de voir.
Toute autre pratique antre
nu trs inconvnients, encou-
rigerait, comme cela s'est
translat d ailleursdansIsLSUS"
' te lettre des Syriens, l'usage
, tolrablc, expressions oses
i irrespeclueuses pour le
... a Vu, jeudi, vers midi, une
lgante velue d'une toi-
lette bleue, pjrlant des chaus-
ser s dernier ci i. Imis couleur
de chair, traverser la place Lou
verlure sous les rayons ardents
du soleil. M.us l'lgante avait
ouvert, pour drober, son Irais
minois aux rayons brlants un
joli parasol japonais. El le coup
d.eii tait des plus charmants.
...voit toujours sur le terrain
situ l'angle de la rue Dants
Destouches el de la rue du Peu-
ple, les mmes attroupements
de dsuvrs el de vagabonds:
... verrait avec plaisir la Po-
lice faire la chasse ces sans-
travail.
... a VU, mercredi mutin, au
coin de la We,i Indies une sc-
ne des plus sentimentales.
Un jeune cycliste l\.. L... ren-
contra une de ses amies qu'il
n'avait pas vue depuis longtemps,
d lut si heureux de la levoir et
elle aussi, sans doute, que les
deux vieux amis se jetrent au
cou l'un de l'autre et s'embras-
srent avec ettusion. C'tait char-
mant
... voit, chaque soir, la i ue
des Csars, des demoiselles H...,
C.....I..., se promener lard bras
dessus bras dissous dans la rue.
Ces promenades dans l'obscurit
durant partois longtemps.
l,e loup o SS-lU?
... a VU, lundi, vers 7 heures
du soir. Y... V..., hoquclon qui
maltraitait sa sieur ane.
La scne troubla tout le quar-
tier el n'tait-ce l'intervention
d'un agent de l'ordre qu'un ami
avait t qurir an toute hte,
la malheureuse eut, peut-.re.
succombe sous tes coups.
On ne trappe point une te,mue
ninie avec une Ileur I
... a vu, jeudi soir, vers ltl lis.
1 'J. une auto au No. LOS qui,
par suite d'un coup de volent
trop brusqua versa dans une ri-
gole dans les parages de la rue
SI. Honor et de la rue de la
Munion. Lcchaulleur tait dans
le plus granit embarras. Mais
des voisins el des passants ac-
coururent au secours de l'auto-
mobiliste el l'aidrent laire
sortir sa voilure du trou.
.. a vu, jeudi la rue Amri-
caine, quatre portefaix qui pous-
saient une Iti -nielle sur laquelle
taient placs des s.us remplis
de colon. Soudain, la Sirne
hurla mj |i. L'un des portefaix,
t pi tardi c, abandonna la
l. e'i c I m li,dit-il, je vais
mangci !
. \ il las autres l'appeler, le
prier de donner un dernier coup
de collier, unellorl ;car, ni tait
tout prs du but. L'autre s'y re-
fusa, il tait midi ; c'tait l'heure
le sou repas; il allait mange"'.
Kl il disparut l'autre boni de la
rue.
Ce geste du porle'aix renfer-
me tout un symbole.
... voit qu'il y a, aujoui d'h i;.
dans la vie du populo bien des
choses de changes.
... voit d un h >ii a-il la nou-
velle amlioration ap,>orl4e
l'KIdonu! et qui permet ous
les yeux de ne voir l'intrieur
de rtablissement que de bonnes
el belle choses ; entre autres, un
lgant billard que des joueurs
chics caressent comme une belle
chevelure de belle leinme.
A propos i la
ft : des morts
Au suj.-i de la /clf du i iV>
uembre,ls Prsient de la Rpit'
bllquea pris VArriU snuumi:
Arrt
BOtNO

TmTmtm ml ctbM-douleur
UN FAUX PAS LA FAIT TONI-
Les contusions et les foulures se
soulagent facilement avec
un simple remde.
dans ce but par le gouvernement
d Mr l'oincar tout gardes *e
cr'ei aliu d'tpchei la spcula
tiou Depuis son arrive au pouveir
Mr Poincar tudie rainulieasi -
m ni la que>lin et attend le mo
m nt oppoitun pour mettre s in
plan en ml ou.
Le voyage de ta
reine de Rouma-
nie serainterrom
pu
LONDRES Le voyage de la
i i ne Marie Ue K >uii nie ut K'als
Luis e.-t aujouid tiui le lli'me favo
ri des hautes t>[ hres stciales de
Londres. On peisiste a insinuer
que le climat des Ktats lais n'a
pas favomb'e a la niue t que
celle dernire M vena dans l'obli
g>'i'' d ibr-ger jou excursion La
K intie d. m si'.:,ut atteinte la sou
veraiue e-t le prlext d. a ,> r
la Gourde Ko munie po r o son retoir.
Un timi'U' remde de famille employ uni
tyrte de tomps htera le Boula^ment de con-
tuioM. fflUluroB et bltwure. C'ert ainai qu*
nous tt'Hvciit frquemment des peraonnea du
Continent Amricain.
"Ayant fait un faux pnanous crit une bell
d unie de Mien. France- Je tomba plusieurs
marcha d'eacnlier. Je me leva avec le corps
moulu et pouvant I peine me bouger, maia qual-
qubb applusllona de Uniment de Sloan m ejsve-
runt la douleur et firent disparatre l'inflamma-
tion."
Pendant bien d'ann&s et dans le monde entier
le Liojment de Sloan a t reconnu conuse le
vrai calme-douleur. Une application, eau frot-
ter, apuiage la congestion, tonifie las muscles
amortis et cause aussitt son effet curatif. Gar-
dez-en Vmjoura un flacon votre porte, fcn
vente dans toutes les pharmacies.
Mar$ setapproche
encore de nous
LONDRES La plante Mars
occupe i n ie mo.r.eut I Billnlion
des a:troii< mis eu raison de ?on
mpproch' maal estim 14 mit
li ns do ki omtre-, c< qui rend
80 ol m r\ i i'in [i u I' vorab i: qu'i
aucune a'.Ire p que.
Prsident de la Rpublique
Vu l'Article .Vide la CoimUIu-
tion ;
Vu l'Article A de la loi du 13
Juillet 1926.
Considrant qu'uas pieuse ira
dilion prescrit le ehomags les
services publics, le mardi .deux
Novembre prochain, jour de la
l'tc des Morts.
ARRTE
Art, 1er. Les Services pu-
blies et les Ecoles chmeront le
mardi deux Novembre prochain
partir de midi.
Ail. 2 Le prsent Arrt sera
publi la diligence du Secr-
taire d'Etat de l'Intrieur.
Donn au Palais National,
Port-au-Prince, le 27 Octobre
1928, an 123me de l'Indpen-
dance.
BORNO,
Par le Prsident :
Le Secrtaire d'Etal de l'Int-
rieur, FOMBRUN.
Le Secrtaire d'Etal de l'Ins-
truction Publique,
llnec DORSINVILLE.
Parisiana
Demain'soir
MA[\DR1I\
6a el lie pisodes.Grand Cin-
Roman d'Arthur Bernde. j
Entre : 2, 3 et 4 gdes.
Varits
DIMANCHE
GANDIO lans ses chansons
(_ iniiiv us Re i r
1 partie s
Entre : 1 gonrde.
" Uniment
de Sloan
Anantit Toute Douleur
( a Belgique a ra-
lis la stabilisa*
tion de sa mort.
naiz
BRUXE L,'-;s La itabillsa-
tion ditr.ne b' g est un fait ac-
compli L eriipruul de ient mil-
lois dj do'lars co.ice.tJ parle
f ouv Yn-mcnl a t couvert a i A
t'. .npr.'s av>ir i t oflrrt au public.
Li dvie bsl^e e;t s utenue par
1 sTnstitutio s b caire; dl E *its
Uni*, d I gle'e re F.-ance,Alterna
gne, llo! ande. Siise ci -Tipou.
La nalion a rea avec unx(,V,'ar,tlet
satisfaction la muvelte poque qui
s' .uvre p ur la BVg'qei par suit
de la s'abilisdioi la sh minnaie.
La France se prp re g d- nyut
laire un pas anal gue mcis ji -
qu' prsent !ei mesuns pHtSS
En Angleterre
Dn manileste de la Fd-
ration des mineurs
LO.NDHKS La Fdration mi
nie a lanc un man ft^t.) dnsM
quel elle se d( Lie dspo * en
tamer des ngociations -ur'.-i i,ues
tion des ca'ai"e?, mais e"c n ain-
tieut son altitude nu s-.pt de la
journe de sept lie .res.
Nouveaux tremble
ments de ten e
en Armnie
LkninakanLoin des'umlioier
la situation des ualh.'unux aim
niens dt vi'nt de plus en plus ci iti
que p-ir suiie de nouveaux tremb e
ments de t rre qu1 se sont pr. -
duils hi r augmentant ainsi le uom
bre des victimes et sen a t la pi-
nique et la dsolation.
La fia du Cora>i
en Turquie
Angora On annonce aujour]
d hui que l'abolition de la loi du
Coran tait comp t p^r suite del
mise en vigueur d'une nouvelle
loi utoriaant e marlag* deslran
gers avec des le:.mei musulma-
nes.
CONVOCATION'
Les membres du pi-
bporlil llaiti, sonturifl
se runir au local de P2
tion le dimanche 31 tu}
courant neuf hcuresS
du malin, v m'
, Le comit profite de i-,
s.on pou: renouveler au m
bro Antnor Juste ses cob
lancesdelapertedesiT
Le Secrtaire, ,
.______Mi^ CHALMEftsJ
Avis important
' Nous avons le recrei
noncer au public et aux
bres de l'Amicale que U H
othque Nationale A. J
restera ferme jusqu'au
credi 'A Novembre proct.
cause de la maladie dfi
t;ue employ charg du ser
gnral de la Bibliulhqa
Les Docteurs Boycret f
qui de concert avec l'empi
assurent tour de rle lei
vice quotidien de laBib|
que de H heures du mauj
heures du soir ne peuvent
malgr toute leur bonne!
t, accorder tout leur ten
la Bihli iMi.jue caua]
leurs occupations profej
nellcs.
Aucune pnalit ne sera|
pli [li.- aux abonns p.-n
cclt c iu\o pirioJc des
ces I l\ ce;.
l'o.l. ul>.ince,230d.J
Le rVsi.lentdelaBil
1 IL'-
Dr UlCtJT
Avis Commis
La soussigne avise le|
inerte et le public en
qu' partir de la date di!
Octobre,Livraison sociale!"
ra Irrcs est dissoute d'uni
in un accord.
Kl le a seule la dreclioa|
si Maison de oui nient I
s,m Mis Issa Mourra a la |
rai ion et signera en son
Poil au Prince, le2JOj
Vve Abraham MOUI
...r\ ^,,-urk
PH0SPHA1
FALIREI
Le meilleur aliment asl
dtp-jis l'ge de 7 !
t pjndant la orolm
FACiin u oHTiTiai ramsUl
Rtcouxmani oox MJrsf
qui noarritunt
tt aux Convaluetntt.
SE TROUVE PARTOUT
S, Hus U Tobs
l'AHI
Bazar MlropolilaiHj
itOUS VtlNONS de recevoii une grande quantit de marchandises dont e
se tiouvcnt rduits par le nouveau Tarif Douauicr.
Hcduclioii considrable
articles el
SUR QUANTITE d'ARTICLES \
Venez nous voir pour vous renseigner sur les nouveaux prix de ona"
rappelez vous que total ce stock n t reu BU courant de ce mois.
Nous attendons votre visite
A. DE MATTIS & C, S**Mkt**t* V^
/*


V ^ >
LE MATIN- 30 Octobre 1926


Emj.Le Boss fo
Agents Gnraux
%p.ppp p,PP.'p p Cf & &&fflMA AJcAAAA w
Bt
Bt
&

i*
Bt
Puissance z Force z Augmentation
^j- de capacit
Le Nouveau Camion de 2 tas Craham
l'n nouveau camion, solidement pro-
pottionn pour i tonnes a t ajout* par
hGriham llrothers, section des camions
fcUDodge Brothers, Inc.
v Malgr cette addition de tonnage, ce
nveau camion possde la iorce sulfisan-
ha la puissance voulue pour rendre cono
Bkjoement le long service qu'ont rendu les
Hmodj G/aliam lrothers si populaires
dans tout le monde-
?7- L'exprience tales grandes^ facilits
de, la Graham Brothers, les plus grands
manufacturiers exclusifs'de camions ont
t employs au perfectionnement de ce
nouveau modle.
Voyez, votre agent local de la DODGE
BROTHERS pour les renseignements de
KNEER'6 GARAGE-PORT-AU-PRINCE
C.FTA.HAM BROTHERS
Dot r'o 1 t.' v. 8 .A.'
*_ O i v.i LM N ka Bm O9 OJt -. i BXOM -if**
Graham Brothers
1 FllCkS C0NSTRU1TS pA LA DIVISION DBS CAMIONS Dfl LA
DODGE BROTBERS Inc. VENDUS PARTOUT par f-E8
REPRESENTANTS DE DODGE BROTHERS
Baume Benue
GOUTTE RHUMATISMES
NVRALGIES
Dr.BENGU, l. Rue Balli. Paris.
louer
Un piano en excellent tat.
S'adresser au Bureau du jour-
nal.
)&& S && fflA p p m A ' i & Bft P t- ><'
Stf
o?
ta

a
Mus de iio millions d'hotinvs
connuiss>ect la volupt qu'il y a de
de se rarer avec une Gillette.
la lame (iillelte dans le rasoir
Gillette glis-e admimblemuit sur
la peau \\\ en ur. tour de main
votre liajbe est laite tomme | r
CI.'-Iihii'i II., ni
Ho veu'e du/tous les bons
marchands a des prix i la porte
de tous, Insista / toujours sur les
vrais rasoirs Gillette.
La Compagnie Gillette n'assume la
responsabilit du parlait loDCtionDement
des vrais rasoirs Gillette que quand ils
sont use avec lei vraies lames QUlette

Mf*
^*$^^^^^^^^%%*$^$^^^&c^^^
Tlie Royal M"'1' Steam
Racket Company
Le steamer "Culebra" veuantjle
Kingston est attendu fc Jacmel, h
to novembre prochain- Il sera I
Port au Prince le I Noveinbr i
Rrenant le fret pour les ports du
ord tt l'Europe.
Port au Prince, le V.) Uctob e 19M
J. DAALDER Jr .
Agent Gnral pour Hait
'uec qou ,,
J aeucii
Lgtel
voeux
ANTISEPTIQUE inofTensif, nwifie rffienee, la Pte
. Drnlifrii-c Kolynos dtruit par million le ger-
mes dangereux de la bourlie qui remuent le prcieux
email ilrt dents, cngerklrcit In cane, 1rs douleur et
des dsordre gnraux de l'organisini*. La Pte
Kolynos dloge et vacue la moindre paniculr de
nourriture; ou dlicat parfum le menthe laisse dan
la bouche un got dlicicu. Elle assure la pre>ret
et l'hygidne parfaitr- de la Ixiuche.
Tis loii.-ciuii'.-. i :'.i-i | ..r i.nst'iiuent trs r,>-
nom i lue. Un seul tube de Pte Kolynos suffit h deu
brouauc'3 p:T jour pciuUnt cinquante jours. Il n'en
faut qu'un cciiluntic sur brosse sche puur clwquc
neltoyatie.
HAfl- DE-NTiPRICt
^KQLYNDS .-
Insurance Co
ne des pins fortes Compagnies i
caiiaciieuues d'assurances
sur la vie.
Eug.Le Boss & Go.
La mthode lati-
guante de la
transcription des
premires liihlcs.
Combien de vies les
Wbal Peo enraient
pu sauver si elles exil
(aient quand ce moi-
ne, selon les rcits de
l'histoire, a dpms
cinquante annes pour
transcrire une copie
de'aliihlo.
Avec un Whal Pen
H aa il } u i < 11 r i in
cette besogn e dans di-
sons, 'e reste de sa vie pour
se rapocei. Il tondrait
probableniput cOBlierer
a tm e' apis avoir trou
(Oinn (ni niui' mu
itrre convenable tt
dfuce tel que le ft ce
"hal J'en qui, inc in
ne coule pas.
Mohr & Lania,
Agents
TIIE WAHI. COMPAlTt
New York,N. V, U.S.A.
.jver
OU Talilets
Drages d*buile de Foie de ICsrns
En stock chez :
Geo. JEANScMli & Co. Agents
'OTHEcostume de bnin....votr coatumede ville... f
voire costume de soire uni compter tous les
autres articlea dont vous avez besoin sont chez
PAUL E. AI'Xll.A
les prix lestent k-s mmes....
j&LWi
tm^ *wmw


**
X*\
#1



MATIN 30 Octobre 1926
? Si^jfeS S?'"'. & .**' '* -*k-' A A fc & A ? A sfe 3fc A & & A A Aofc& A v %v ft A - ffl i i i i A & & & k-' ft S ft 4 # $ a a a a Aj
a
la
*.
:>>
fcj
H
'*
*|
w

ri

CM

9
S
te
te
te
i
te
te
te
te
te
te
te
te
te
te
te
te
m i j
1
P9M ^.-.
JUBOL
rieduca Tintesfino
Hambopfl Smerika-bme
SUi.ct.ezzc.
En. ..rite
Vertigine
D.9pepele
Emicronla
Per coiwervarsi In buona
f<.lulc prenderr ogni sera
ni co|tiprrv di
JUBOl
i i
4 v*J<.:i-tranv; |S\rle.
Se I m.tri amena fi ttucre po
tu'o, prendrado ogai ara qaalrbe
compreuu di Jubol7 rmdere al-Joro
inlctuno inerte : -r l'abaao delltTaro-
IHr dei lavasgi. U m rlxtfcit
i tua do.v !Ha ; kr Mil aveaiere a.alo
a i..-,/<:, | o.in, i,.' la riecrea dlia
ried n moue inieatinale coa) lre.ol
tenir r.n'.inata > al Jobol, fort la
ton i .i. clictrre contava toi ao t
ll* nieoo ore Uluitrl. Per ooir IV
amanite arrebbe cootato oeaa eoff.-
rea" te tanto I tamtari rhe gif am
nialati non i fotacro s lutte le epo-
rh- iv.'nrnui' u iDcaacieolt ar
miapt
Dr Oalaoeo
djelia PMllt di KccMclo.
'.i Montpellier
-----------, c.iRnoioi_______
lloillilh
Le lail en poudre le ploi.
voj'ue aai Etats-Unis
Peur l'alimentation dei u.
ba et des convalescent!
le seul lait en poudre ori
"Client les troisvitamiael
les trois ir.dir-pcnsablesjlments i la nutrition.!
Dessch et stril's d'aprs b|procd m Just-Hatmaker
MOMILK est le seul'.lait de vache en poudre, se rapprochait* k
1 ,'' s s iiniiu-v uld i si iit- plus du |ilt ntiemcl. De digslion facile, c'est l'alimes. idilf
cn< u ici In lf Ni vtmftre por roar |M bbs.
lanldu Irl de rKurope. Kn vente chez :
Porl nu Pin re.le 26 Oct. 192b Simon Vbux, Alfred
OLOFFSON LUCAS Madame L. II. Uoret
Vit u
Stnographie anglaisa
/.'/. eignfen Anglais
Rrnla S|.ii.i|i- de .S'iiio-Daclxlo
fii*|ible. 310, Rue Prou, fort'ru
1'iitnr, 'IVIrplione, f'iu.
Demioder pro pcc'ui
IWEWU & Company Inc.-
\\ HOitr.iiKs- 1ER
A. Boit, Raphal Urouir.
Savinieo Martin, Petit Goi,
Ceo. JEANSIMEiCp
Agents
juboutoik:s Saaaaatrori taMttmf
'igul. iQlmi-.H di-'ii(,ilioMt,',
jll'OllkH ivm/a MND in twonui.li
itttiit
ur.\>r coftptO 3/}li JuliollnHtl.
' :se-.TT! U'XIim if toff Mttay'l
I ;' oii:jw /( lHltun fr> tni.;->
i
EffV^
-. .
Frdric Destouches
AVOCAT
Au haut de l'Ancieune Bnn-
?; cjtie (lu Canada.
2 ||2 ."> 112 heures.
y2u W ^W^^^iM'^^^
*te%^T 7>^ *-*^- -^^-^^----^ ^^---*^- ^fc- "^a1'laH laafW iTii rT fcil li aTaaar7 ^ il^C
Ce qui n'a jamais t l'ait
Ce qui ne'peut tre dpass.
Kola Champagne
F Sjourn
Prpar dans des conditions rigoureuses
d'ASEPSIE
(Prparation cl Vente
Pharmacie F. MJOITAY;
Angle des Hua Roux et duCentn
Occasion exceptionnelle
Pftifumeria deftool Btnra Lotioac' roudre Savonf
Cravate-, Chemises, Ifoachoirf.Baii cl chaussettesfinM etordl
ntner, iliclcs .i i-.ileUe, Uon i--. Kveil, Kijouterie Une et
or< n r nilic'- s .tt; n jiivr.n.l.; f ni ,; u(. s .l.tii. i,ne a . -
\'t ne
I.' ClilBa*pni -te toute" lorm-s 1; loiiffti DUR os.de IOUI
I.- |i \ __ ci,a|l H.ix nom hoiiimes, dames I pi Loti.
Chapeaux Pannmu l'anaiats m rA'i'AnrH.
Tout le plus chic et le plus conomique se trouve eu gros
I en dt'lail chez
Genaro Hurlado
La Maison aux Di\ Mil!' CI ipoaux
Grand'Rna Coin Hue les Miracles, eo faeA <- Gardiner.
Ls sa a porte de la m: Wfa Granule Bmt
-N.lIKSiTi:/ PAS!
Aehelez le Beurre de table Mluenose , garanti abso
luanent pur.
En vente chez Simon Vieux, A. Boite, Alfred Vieux,
h. Dereix ete, eleel les bonnes piceries.
Commercial Agenciesand Commission
LEON R.THEBAUD
phone:791
TlCH
l.n
NOUVELLEMENT ARRIVES
29 Gauges
stock chez
L Prcetzmann-AocrERUOLM
La seul Hhura qui, tir d'Alcools naturels ohtenuB
^ directement pa' Distillation Simple du Sirop [des Caone?,
^ d'un Oni.|l|. et lOUJOiirsmme plantation ot;ie seul.qui,
5C vieillit par faction du temps dans les dpota aee
Le plus actif des Reconstituant*
Fortifie le cerveau, la moelle pinire, les os et Ifll
reins.JBend puissants "et vigoureux les en'iants dbiH
les leinmes laihics. les personnes us es par des travail)
assidus.
Ed Tente chez : Simon fieux, lllr.d Vieux,Lofcl
Rivera, &J. Estve l\ Co, a- I?cll, lphonm
(gi D^sir, J. H- Borda\,f me L. II. Cm et. i l'euVf
Guve : 3- n.iitin.
En stock ch(Z : R. ]{iouard,(jraiidT.ue Ko I7#
.,, (10..I1 ANSrMl" &Co. Agents
LA Si Al SON
Nicolas Cordascoj
H^l rTsu
Rue du i tuai,
l'offrir au public les incomparableil
rTgoureuse de toua'danJereux St'fip's d"llrV'' l", I?S U'ri' \ "Eu Scdan-Coiip-Touring Car-Spori el
etS,ans adiouctiou d'aucun 1 i! ^Z, ^"'" ' i "! ^^ ; '-i'. Spced Wagon,, de la mme.
>ee exclusion
* A l'honneur d
turc.REo Sed
Tles
Terminu
l'on trouvait
o dos lunchs
Tles
Propritaire :
A.WUmaQr
A l'honneur d'informer sa bienveillanfe clientle
qu'il < insti i i l'Atajge de son tablis Minent, un s-Ion
ezeluaivemrni rserv aux familles o
dis C rfotninit'ons de premier choil el
s ront servis sur lemande.
rjj T'.'tiionr No 786.
\hii!iinu a Liaa,
New-Orlans k South Amcrha
Stearnshii Co (oc*
Mr*i ool-a.aixis.clc-* part s d i reots p<> u.r
Port*AU*Pr.nce "Hai i
et /ans adjonction d'aucun ingrdient d'usine, eonfirttbi
jugement de la plumait de noa Notabilits Mdicalaa et su
vaut l'app:ciatiou de Lons arrinteuis, p. suav t
tii jugement ae la piufyail ae noa notabilits Mdicales et su ,@
\i./ vaut l'apprciation de bons anihteuis, p. suav to incoin'.-r-;h!e /SK
Sr& du bouquet et les pius remanjuiibles qualits hyginiqu .< ^
^J Mftme pris avec ex.-s. Rhum Nectar n'enivra p^s; el n- pro I
> duit pal l'Alcoilisme la loogue, comme ,1'sJ autre rroduils /?5
aimilaftsi et comme les autres spiritueux. \*
M
l^rd. Gaetjens |
Ho 117 Rue, Roux ou Bonne Foi, No 117. Mi
(;(i7
blar.. cl r j g>, g os
Tlphone
ON TROUVtU :
loaol lin pour liqueur. Sucre lla-c
d dtail. Sucre granul amrieui .- Savon par r'isfVa! en
$! P>" p8l)S'U: *' lJar li%re' ~ biroP' f)r^,hl 'Tenad-ne.
lche ( aie ). ( igarettes, ( hea er.i Id Cm-, Char, ecier,
I ant. lon. Manchettes qualit suprieure. Conserves a,;-
m.-nt'ires. Caf vieux par livre, cl-.: en p- udrr. Witln
Bire l'atz-nhofrer. Cbsmpafoa Maa> P#ra I D'i Ihim
pgr.e qui peut i avaliser avec avantage *< Importe q l'elle
marqi a de la p'ace. C hampague 11 rso i. 1> rfumr e
Vin blanc p rfnouUilks .1 gtllo.. Viu io ioa p.r bout.Hlae
et ga ons, q ,,hle ruprieure Clairia va. rge pa- barri met
el gallons. bntm le fameux Mhum N-cl.tr. El la non moi ni
I mei fe Anisetle de Mme Frdric QaatjVaa,
Venr/ laire une visite, -ou n sorlirt/ fl| fillii
que, avec Ici rs pices de rechange,
r au us 11 chambres air Mason.
Gi /olii.c et huiles pour nu.teur.
Bicycietles Sport & accessoires.
Pneus et > hanil.res air .Michelin pour Bicyclettes. |
Assortiinenl de peaux et articles de cordonnerie
gnral.
< l:;ipi:.t:x de paillt d'Italie de toutes qualits.
I honographes el disques Path,
Globes et Abat jour de toutes diiueiisions pour bii!
I es Electriques.
>';i(hiues coudre t. Mundlos etNorinain)iaapWj
et la main pour cordonnier, tailleur et coulait" !
Huile d'Olive suprieure.
L' ?leatner ''Ki!s" tya-tl laiss \.w Orlans
le 22 Qetoobrf sera a Foit-au-l'im.-.' ,le 2^
av ' 380 lonnea de maichandisea.
..< $ieaDier "Clifitiati Krojjli" laissera les
Orlans leJOortobre diieeiemenf pour porl
u-Prince.
porl-.iuFrincf, le 26 GYIohic lilifi.
A- de HaTTE'S i Vo
La sant est une premire n&e
Se vend aux Cayes
chez Vve \ Sentirai!
L'nergie d'une sant magnifia.**
gagne tout dans ce monde. L**
% maladies proviennent des germes qai
abondent dans la salet. L ^^g
Lifebuoy dtruit tous les germes de
la peau. Il la purifie et la protge. f
Lever Broa. LM., ort nlight, Allle"
mil M HMBAMOURT, HO Rele7^rs
> v v '< v 9 v v v v v v *> v '.' v v v v v v v v v v v *? S v ? v i" : "$ c, J o A ^ 2 ij tofm
**
f&w


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM