<%BANNER%>







PAGE 1

f R MATIN23 Oclohre 1920 et d'Aine et dont l'attachement et iidvouement BU M M IN taient tantes pcuye*. Nous ne saurions laisser s e, couler cette journe sans consacrer tui souvenir mu h .li LES Sruu: et sans rappeler, une nouvelle lois, combien nous lmes douloureusement prouv par sa mort. MiURICE ETIENNE i!s Angle de Hue* du liagonn dt tEtal fl des 1-ronls-l-tirls Chaussures pour bain de mer. L'auto et le piton En tous Pays, 7."> 80 o/o il. s victimes d'incidents d'auloinobiles sont des pitons. Voil et que disent inexorablement lentes les slatisticjiio. Il ne devrait paa cependant exister de conflit gnral entre les pic ions et Us automobilistes, parce que nous gommes presque tous des pitons a certaine*heures, cl parce qui nous tommes presque loi.s des automobilistes certaines heures galement. Chacun doit respecter les droits de l'autre, le conducteur s;ms prcautions, comme le piton (jui semble dire :ni conducteur:* .le me fiche de loi . sont une menace pour les autres ;ui>si bien mie pour euxmmes. Les pitons ont des droits sur la rue, le mme que les automobilistes el les conducteurs d'autres vhicules, l'.nce que des pitons se servent des rues, sans prendre aucune prcaution, il n'v a pas d'excuse pour les conducteurs d'autos ou autres 'voitures qui ne prennent p;.s toutes les mesures possibles poi r viter de blesser les pitons. La loi est ordinairement du ct du piton, ee qui est souvent lus pisle, parce que le piton es! gnralement le plus plaindre. Les conducteurs d'autos doi vcni tre parliculiremenl prudents pour ne pas blesser les pitons qui croisent leur roule. Si les pitons ne vrillent pas taire attention, ou ngligent de taire attention a l'avertisseur de voire voiture, rappelez-vous que vous pouvez, avoir alfairc un sourd, un laihlc d'esprit, quelqu'un qui rvasse, et que les centaines de pitons que I on rencontre dans les rues sont prts rejeter leur responsabilit sur vous, cause de leur vieil tige, leur jeunesse, leurs inlirmilcs ou dautres dlaull physiques. Kailes spcialement attention lorsque deux ou plusieurs personnes traversent ensemble la rue. Il arrivera souvent qu' l'approche d'une auto,une den Ira elles s'arrtera, tandis que l'autre avancera. Ne tuiles p;is rsonner Votre avertisseur s;ins ncessit. I.e f iilon peut tre facilement ciray et temporairement paralys, lai ce qu'il s'agit desenhuits, redoublez de vigilance; car. vous ne savez jamais, lorsque vous ave/ ;'i croiser un entant, ce qu'il 1re. Malheureusement clie/. nous, la rue est son terrain de jeu. Il court, il pour* suil un camarade el soudain, il arrive laie voire voiture. Kl cela ne (linquilc nullement Aussi doit-on tre absolument maille de sa vilesse et conduire lentement. lai rsum, voici un petit Code ity prudence pour les chauffeurs : Soyez prudents : 1 . Quand vous croisez des entants jouant dans la rue. 2 Lorsqde'voUS vous approchez le personnes allant bicyclette, surtout lorsque ce sont des enfants qui il peut prendre fantaisie de changer ne direction sans s'inquiter dis nies el ('es traditions qui ivi; '.seul la rue. .! => : Avertissez les {>ens de voir %  approche. : Ne permettez jamaii pe sonne de monter SOT le inarche -pied.l'arrire ou la dfenses de \ olre voilure. 5 : N'admclc/ jamais que des cyclistes s'accrochent votre voilure pour une monte laho rieUSt on une descente rapide. Enfin, prudence, matrise de soi, attention [soutenue, voilai (nulles sont les rgies auxquelles] doit obir l'automobiliste dansl ses relations vis--vis du pilon.J Parisianaj Demain "soir MANDRIN .'te ci; le pisodes.—{Grand Cin-j "dlman d'Arthur Bernde.?;;. J Entre : 2, 3 et 4 gdes. cE-;|; Varitsl # Demain"soir S Candio fj dans ses chansons indites.£ L'*BG< de l'wrarJ 1 parties, —.huile : 1 gourde, • %  %  % % %  ..-^.— s— % % % %  %  Violent ouragan)* Cuba] Par cble franais 5 LA HAVA.NK.ii Octobre— I ne tempte venue de l'ouest s'est abat, tue sur la Havane hier vers minuit et col aprs midi 'e vjntsoufllait encore avec violence, cependant 1 oura^'au s'tait un peu calm et son allait ( au la direction de Key West C Floride )• Ce vent avait atteint uue vlocit de 1*0 . 130 m''1rs par lin e, le port ce la IIa\ ne tait ioim et des vapeurs de six liuit mtres de haut se prcipitaient contre le mur quij se trouve tout le lOBJ de la p;oaae nade. Les rues du bas de la ville ta ; eat inondes, la lumire lectrique ne loactior lait plus et tous les moyens de paralyss, cess de fo maison d' e -ai coasiruner: avec une OS easse d'acier aurait^ t iment comme de nouvelles tronti 1res f nt t tablies en de nombre ses rtgioLs qui jusqu'alors avaient proctu librement i leuis cha-i 'es. hn Avttiche %  gr Seipel drouera S£L ,a crise^niini&i^iit |J e L Par cble hacais If .VIENNE— L'ex chancelier Mgr iSeipel a t pri de constituer un leabiael en replacement du mi lui.-liie Itamtk dmissionnaire de Ipuis le 15 Octobre.Il (,ora ternin %  demain le choix de ses collaLora [leurs. La Norvge au I r rg imel' 'humide* OSLO— Le'peuple norvgien vot contre la continuation de la prohibition. Un plbiscile s lieu hier sur lu question de la suppres Blondi la loi in erdisant la vente des boissons alcou iques avant uliu teneur d'dcool suprieur a il ojo u'dprs les dtrniers rsultats eoc re incomplets parven* b ce soir o i compte U5.0UO voix contre la Bfj liib.tion et 898.000 pour. liiego ja doan 26.000 coati e 12.700pour. USLu — Le gouvernement norv gten annor.ee qu'un projet de loi tendant supprimer la prohibition partielle sera soumis au l'ai lumen t in Janvier prochain. L e plbiscite |01 a eu lieu luudi dernier sur la lesstton del prohibition a donn comme rsultat : jltf.OOU voix SOBtTO la prohibition et 509.000 I pour. La prohibition ci [t soumise un essai iN'orvi de 9 ;e a an.-. Une k nouvelle /ois ^Mgr Seipel^gouhivernera VJfiHjLjVIEWIE-Mgr beip( I, ex chan t.a :sport etaient|&7 celiei ( a con e ntl pr £ ndre a di ,, le Idpi-oae avait aiisMWJ rec uu du nouveau ( abmet 00' > . l .i. a, rm .,*l fmissioansire depuis le 18 Octobre. combinaison rend Le cabinet idepi est une Les grands raid \ ariens V ais ua messa, • .. "1 wc ""I csi une comoil ... renverse .t les lettres des* de socialistes chrtiens et du* maisons se trouvant prs del mer! J parli allemill d opposs aux socialont t brises. f) 'dmocrates. On value 10 morts peut-tre| r I davantage et a plusieurs ceulaiaes de blesss les victimes failes parjp l'ouragan qui a ravag l'Ile de Cutj ba aujourJ'hui. Huit personnes^: % %  snft_ cih Vfr-nr7i ont el tues par l'bouleinenl d'uH ;J ^tff^mn Aff re maison Lavano, petite ville! ,Jl p D a P r dans la province ue la Havane.Ou craint qu'un gtViad nombre de per sonnes n'aient t uoyes Les schoorers Maria Merci ls, Maria del Carmen, Koriquela Crisslida ont coul. Les paquebots cubaius Laie et Puerto Tsrsfa ont aussi fait sseJrage. Le navire fraudais tirant et un paquebot de la Ksi lodian Uia out subi des avaries importantes. .^Jm MI\V1I( Kloride ) — Laissant derrire lui des rues pleiues de pa prs et des maisons inondes, l'ou ra^an qui a ravag l'Ile de Cuba f eudant toute la journe a atteint tle de Key West ce soir. Tandis que le vent la lin de la tempte! souillait encore une vitesse del &f J .'0 milles. La partie qui al frapp Key West avait uue vlocit! de 80 milles, l'ouragan a reuvers] des arbres et caus d'autres d-] gats.Toutefois tout permettait d es' prer que la tempte ne s'abadraitl pas sur l'Ile avec toute sa force, mais que le centre passerait dans! une direction nord'esl au-dessus| des Iles de Uiiliamn. Un manifeste} 3 international de financiers} b e reu a Madrid aujourd'hui, M. |0unt llraga, aviateur brsilien qui ellectue uu VJI de Gnes San ( tos(Brsil ), est arriv Las l'aimas dans les [lai Canari.s.M. Bia 'ga continuera son vol demain pour atteindre les Iles du Cap Vert. *Les efforts jinanj^c£er8 de la Bel* ,:*^,l'ar cble franais BRUXEL! ES-si. Praseoljcni j nis'.re des finances et M. t-'rank, gouverneur de la banque de Helgi que accompagns de MM. Guttel. I Li.iden, sout partis pour Londres I ou ils signeront un emprunt de :i0 : !" mi Honi d; dollars rcemment n goci par le gouvernement belge. A propos du ma" nifesie international des financiers £ _r„Par cible Iranais fc PAms — Mr Bolcanowski, minis ire du commeice. a re^u les repr sentants des industries franaises <',eut-ciont,dclai J qu'ils n'avaien pas particip la rdaction du mi nileste international dans la Torpublie ; dans la matine i s BERLIN—Le bureau Joflicieux me publie ; dans la matine i s SoltT publie aujourd'hui le texte' ont prcis qu'ils avaieut sign en 'un manifeste international signet 'Juin dernier une note indpendai \\ d_ par un grand nombre de linanciersl europons et plusieurs banquiers^ amricains dont Mr .1. P. Morgan. Ce document expose l'tat cono' te laquelle a t faussement prsente aux journaux comme un simple rserve au texte du manif.s .~.-o —, — .~.,te. Les journaux se montrent ga raique de l'Europe et insivte sur* paiement sceptiques sur lesrsj'la ncessit d'abaisser les tari/ tl'ts pratiques du manifeste douaniers d'aprs guerre si l'on veut rtablir la prosprit gnra le. Le manifeste qui a pour titre Un appel pour la suppression des restrictions au commerce eur peu dclare qu< ses signataire comme honrues c dairea doiven' exposer les ^lavSf conditions fai sant obstacle i retour i la pro prit mondiale. Il fait remarque comment les tarifs, les permis sp ; ci.uv et les eaibugOl ont russi d^ is la laerre lu u r sur le ((ii lier e in em li nal d rniir. 1 ton cours naturel particulire %  M touU.1' J* M tce j.. i. ;.. n\.it IA RGIDiT El U DOULEUR DISPARAISSENT EN UNE Nlli M£S 11 craignait ne pas pouvoir retour, ner au travail, mais il trouva un remde efficace et conomique. TOM nux qui w.nt <.l.li/.V. : \ iravuiilor dehort dciis'pj.t suivru l'exainpla d'un ou\Tier de t vite de Perpignan, France, qui fut atirap*parla plj'ii lu uii d'un dur juur de travail dana le* eh ..i.pe, lui causant un lefinHlfiiMiU et d iarriMH doulcurt musculairts qui 1'iinponnibUilrent de d -ulKr son corps. "Ayant t trompa' par la pluia je rentra chea mot et mo mis au lit. lKrmisemti.t que ma f. niiLueut la prcaution de m'Hppliquer du Llninu tit do Sloan qui m'onlova inatantanoment la doi leur et do retour au travail la jour auivant, BU condition iih>-sique tait dj normal*.'' l.'eJct du Linimci.t de SI ,an est vraiment surI>r : .an t. Il sullit de l'appliquer, sana frotter, I" ur ao rendre compte de *j proprits curati\ • J. Ua iiiuscl. se tonifient et laissent de faire m.. et I on aei.t im.l.iin-*;rc eiiral. Achet ui^ Oteon la pharmacie la plua prochaine. "%Liniment Ananfit Tou!e Douteur Les EtatsmUnis et le Canada WASUINOTON— Le Praident Goo lidge ne voit actuellement aucune raison pour envoyer un ministre des Ktats Unis Ottawa lorsque le t'.anada en>erra un ministre ca nadien Washington.Eu tout tat de cause, M. <.'. tolidge estimj que l'envoi d'un ministre ncessiterait u n acte d congre?. Mort de Vaptre du socialisme^ aux Etats-Unis CHICAGO—M.i-:u/gen V. Debs, l'aplre du socialisme aux Etats* l'nis, est mort aujourd'hui dans une clinique des environs de Chicago. Le 5 Novembre prochain, il aurait atteint ses 71 ans. I' Vi -i W^m roLu ^s de demain ^pilEmuIsionScdit -" %  1; u va. enftauj sa la polilique'trangre del'Angleter le.Sir Austin a pr oonc son discours i uns confrence tenue i hui clos et es dclarations ont \6 consHi.'es comme confidentiels par les dlgus et par con squent elles ne seront pas publies. -r ——-. Le conflit religieux au Mexique Un prlat catholique arrt par ordre du linistre de l'Iiilii ieur MEXICO— Des dt pches spciales reues de San Cnsiobal annoncent que Mgr Gerardo Anaya de Chapes a t arrt par ordre du ministre de l'intrieur. Les dpches ajou tent que le p-rUt sera amen dan cette ville sous bonne escorta. 0,i n'a pasr -ndu publiques les accusalions qui psent sur lui. Le pacte entre la Russie et la Lettonie RIGA— Mr Araloff, reprsentant Mr Tchitcherine commissaire russe aux aflaires trangres, est arriv Itiga pour ngocier avec la Lettonie un trait de non agrs sion analogue au trait russo lithuanien rcemment sign. leon de violon, Soliqe ^Cours d'ensemble et d'nccompagnemenl. Mt-thode.. du Conser vatoire de Paris. LtjciF.N DUVILLAHD 4 Vambai m pi WASHINGTONUi gnra! William W. ll 4 nomm attach militaire ( bassade des EUts-Unii i | remplacement du colonel T] ley Moll.Le colonel raserai bassade comme attach DEUIL: ~ .Nous a.ons reyu le (m du dcs de Mme Miri, Adelina Dulyx, sarveafl hier malin mi-urit et Les l'unralllc oui m hier aprs-midi, .'t heu la Cathdrale. Nos coudoie nies aux] prouvs. Avis aux Propi de cliitDS* Le Chef de la Police i au Prince d'unie avis Mil ressL's<|ua p;r ir du 23(1 bre l!2i la livraison fat ces pour chiens se leraf ollicc les lundi, mardi dredi de cliai|iic semait heures 11 h. du malin.| Tous les chiens lk devant tre vaccinnco rage, cet effet un tant du Service Technif gricilliiie se tiendra reuii de la Police lu' tion dv leurs proprilaifll^ heures et jours susciMP Le cot du Vaccin qki sourdes. 'zh^T, Violoniste A la Confrence impriale de l'Empire] Britannique^ LONDRES— Sir Austin Cham berlain. secrtaire des allaires tiangres, a lait aujourd hui devant les 1 rs ministres des Dominions et les autres dlgus la confrence impriale un exposa de *Tt W.N.BESTr Chef de Is M .. d banquiers ; ils notent qu'il s'adr s se surtout aux Ltats-L'nia, nation Is plus protectionniste du moud.'. %  Le Petit Parisien dclare q ie le document n'implique aucunement une critique du trait de Ver %  ailles. "Le Figaro est d'avis que le rajustement des svstm s conomique! dpend de l'quilib e des charges et des dettes en'r l'Europe et les Etats l nia. Po i L'OEofre'*, le commerce int inational, entendu dans l'esprit ; manileste, suppose une rnonu t le intermilionale. I A. DE MATTIS & C0, "rprfitrntonh Fw 10



PAGE 1

LE MATIN 23 Octobre 192C N'achetez que les vraies lames Gillette notre Agent local en a Les vrais lames Gillette sont fabriques avec le plus pur aoier, chaque lame possde deux] tranchants merveilleusement aiguiss par un pioc d ingnieux qui est lu proprit exclusive io la Gillette. Cbaquo lame est soigneusement examine avant de laiarer la fabrique' Ces la raison pour laquelle les vraie? lame Gillett quand elles s.mt uss dans les vrais rasoirs d* suret* Gillette, doineil parfaite satislsc tion aux millions des personnes qui seraient avec. Contre les chien Ptioa-Ville,tpOctobre 4 19a6 Commission Communale La Compagnie Gillette ne garantit le sevice des rasoirs (illicite que quand ils ont lonclionn aveeles vraies!a;ues (iillette' %  ES iJUaatS adorent les friandises, toutes l.s choses sucres. C'est bien natureL Le sucre contient les lments qui permettent uux jeunesde grandir et de feedovtloppjr ncunalaniaul. Mais l'exca As sucre nuit l'organisme. Il vaut beaucoup mi LUX leur donner tous les jours une bonne essieu.' -• do Quaker Oats avec un peu d'_sucre et c".u lait. Ceci leur permit de .at i-'.. : : JI:JS excs leur apptit de f..ndiscs. lin racine temps, Quaker 0..tl c:t un vritable alimegt te; [que qui fortifie 1; or, develo; pj l_sirvjf.de s et vivifio 1; corps tout entier, sanj fa'iguei' l'estomac. Avis Madame Vve Dmosthnes Homulus ne Marie Azor.porte lu connaissance de ses.noinbreux clii'nts^qu'elle a [Tendu sa maison de l'Avenue Saint Martinet qu'elle se tient actuel lement Avenue Schtfttl chez son neveu Mr Charles Azor.en lace de Monsieur Benoit C.assus. ; Les] clients pourront s'adresser la dite adresse pour trou ver les liqueurs, et tous les autres articles qu'ils avaient pour habitude d'acheter chez ladite dame l'avenue.'Saint Martin. Port au Prince, le 28 Octobre 1926. Exploits SOS Quaker Oats -SUsHES %  < a •! nautiques f N IWYORK — lime Lottie Moore Scboemmel.mre de deux enfants, a battu '.ous las Jrecordr'de nage d'Albany New York. Kl le est ar th hier 6 2 heures de l'aprs au Pier la Batery ayant couvert les 15^ millea en 57 heures H minutes. Kl le bat ainsi de ti heures i.\ minutes le record de Mme Gade Corson qui, en 1911, couvrit la mme distance. Insurance Co f e des plus fortes Compagnies canada y ns d'assurances sur la vie. .Le Boss & Co. IBftT Vu l'art. 50.par 12, de la loi do 6 Octobre 1881, sur les Conseils communaux ; Vu la loi du 4 aot ly.".;,relative la circulation des chiens ; Considrant que la libre circulation des* hLns.ouslilue un danger public qu'il convient de conjurer ; ARRETE Article 1erUoioau jours aprs l'approbation du pisent aru> i 4 tout chien, pour circuler duis len ceinte de la villa ou dans la b..u • lieue, dans les quartier* ou ittlion rurales qui en dpendent, devr. tre musel, et porter en outre un : pu lue uurneroiee, attache a un io lur et dlivre,par ( la Commune Ar.. i Lu < h. n qui, -aus la mus e tt le coter rglemen taire, sera lr_uv_ criant dans les lieux ci de MIdivigics, sera envo ) m h la I. uniie. Art. 3 I oui chien u p cl de %  .'!• sera livr a la louir.tre jusqu a dtei-ion d;i|sei\ice d hy^i ne. Le iropritaiie ou dtenteur de l'auiuiul luaptet, ura tenu, eu deborw de l'administration,de po-r voir a l'acejmplItMment de cette pies, r pliJti. Arl. Dali. la ville, dans la banlieue, de mme qje dans le* (jii.'iiii. i s,uu dans toute autre parti J ue la commune ou il y a une agglo meiatiou d'indiwuu,'la inuteliie U'UD clueu a gaide. pouua Mie enleve de du lieu es du soir A quatie beoiei du matin. Alt. 5 -Dan. les scclious luralcs, la muselire d'un chien de garde allai lie .i la surveillance d un cnatnp cultiv, d'uue usine, d'un dpt, u'uue hutte ou d'uu Ub.i.s.uieiit d'levage quelconque pouira 6t e enleve de 7 heures du soir cinq heures du matin. Art. 9 Tout piopiiibire ou possesseur de chien \ui aura contrevenu aux pre scr ipiioiis des articles ci deeeu. seraliviala Justice pour tre puni conformment aui articles 3y4 el J97 du code |nal, sans pijudice l'action m lpara lion des dommages causs. Art. 7— L_ prsent Arrt, apr* approbation du Secrtaire d'Eta de 1 Intrieur, sera excut a d licence de l'Administralicn commu n .le, de la l'olice el du Service Nationale ii mm'ne tublique. lait b la Itaiaoe U0 n.unale ce Uctotie 19iti. Le l'r&ident de la Cou.mission Communale : K. YVAINHKilIT Les membres M. JEKUMK, g. KSTHA l'uur copie cuvjonne Le Sem taire, Lonce VIEI X. ,Vu et approuv Le Secrtaire d'Ktatde l'Intrieur, | FOMBMN n* OU Tablets Drages d'huile de Foie rie Morue En stock chez : Geo. JEANSE.ME & Co. Agents —* %  Vente i l'Encan J Ho vertu d'ordre de Monsieur D ohnson Collecteur de la Douane de l'oit un Prince selou l'article 1 1 de l loi de Douane, devant le p rUl de la Douant',il seia pio ed le mardi i>> Octobre 1018 10 a.m.Ma ventel'encan des mur ebaodlses suivante* : K. li. la 4S flacons de Vernis E. G. C. 139 10 pices d'in il n 1 n uc. ('.. c. tbOolo :i eeiieee de peignes. J. S. II. B16 75 ;.0 laisses de Whisky. I'. H. H>54?9 1 t nneau de seivice dine: — Automobile l-Vd. E. J \\ 1 ta •• de sBQCll'M .1. fi. P. 1 COi I article.^ diveis K. P. vjueaaoM. :tii(i miroirs ^(). 14 Caiasee tuila coton. 5 balles de souliers h in mes. 1 caisse de souliers pour eu lants. Montbrun EUE Kucanteur public Mi Frdric Dastouches AVOCAT Au haut (lel'Ancienne liai) que du Canada. '2 1|2 ." \[2 lie 111 es. ?&&M&^ 1 Ml %  fil te, te te te te te Annuaire gnerai d'Hati PAR C. C EL E S T I N & B. D A N A C H I Comneront Avocat Directeur! Port-au-Prince ( Uaitt ) Hue Courbe, 183Q, P. O.Box 22. *$* L'Annuaire (,4 L'A. G. 11. contient une partie anglaise [qui inlrcseia au mA Œ& plus haut degr le public anglais et am.ricam. % VJ L'A. (J. II. publie eu oulre le tarif deuanier d'ilaili, ainsi ** JSX quels deruicre Convention commerciale ttaucc-liaitienue et la £'5* _^ Loi sur lesMarqucs de ^abriime. Jjj. *V^ L'A. G. Il par ses uombieuses illustrations, par la suiel de^ •£$ itis lufoimaiioLs et pur l'ulondanee de ses matines, se recoin &*" .gl*. 1 nainle de lui n-cme toutes les peison 11 us qui drsueLt coo-jM* ^'luaitre llaiii daus s>n pass, dans son pisint l dans M'S iiossi-f 1*1. Wlbilits d'avenir. JM v JW P'f GENERAL HANITBOOK OF HAYTI. fi s te j.,^ Ihe GtLeiai lland Bock ol liavli ccustitules .lie mosl corn # j,* pltle and 1 rent tourte of iulormalions Ihat oue cun jjel on ijn Vjf Hati: llifelory,Geogra| liy, Commerce, Kinatces, iLdustiy, Ad-,l^ M minisliation, Diplomaty, Gendarmer y, l'ubllc ilealili Service, t'5 SSi AgricolloroJ Service, Public Woiks, heligion. Sports, Kiee Ma-M* C&ooory, ete, Politieol, Hrolessioual aud Koelol lite ol Ihyli arei'.n S^ W repiesented. BT %0n trouvera (jie/. Charles R. Gaetjens 117, Rue Houe ou Bonne Foi Son de Mais S gourdes le sac. Stnographie anglaise Enseigne en Anylais \ Ecole Spciale de Stno-Dactylo iiopbie. 810, Hue Krou, fort u Piincp, — Ticphone, VI 1 Demander prospectus. Ordre dos Avocats Les Membres de l'Ordre des Av > cats de ce Barreau .et le public en gnral sont invits 1 audien e solennelle qui sera tenue au sigi du Tribunal de Premire Instar.c de l'oit au Prince, le vendredi 29 Octol re commit, io heures du mat'n, l'o riision du Cinquante naire de la prs ation da seiment de Me K. L. Cauvin comme Avo cal du Barreau de Port au Prince En y assistai t, ilauront donn un tmoignage d'eslimeet de Avo palhie an vnr Doven des sym cals de ce lUssoit. Pcrtau Prince, le 21 Octobre I >* Le Secrtaire de l'Ordre. Cment A. l OICOU N. B. — Les Avocatqui dsirent prendre part au Itanquel qui seia offert l'issue de l'audience doiit il es qucetioi c -dessus,ont prit s de ver.-ei l< urs cotisations au plus tt k— —1 %  [ Couvre-livres POUR BIBLIOTHQUE En vente la Libraire Kaoul IIONTROSIER :M1, Bue Bonne Foi, en lace de la Pharmacie Sjourne" Port au Prince, •g#Jt"' General lland Booli of llajti contaius an Kngiish p.rlB wliich wi 1 h ghlv inUresl Ihe Eagiiob and Ameiican public, fcj W 1 lie (ienerul lland llook ol Ibyti publi.hes (lie Tarif ol Cus-5*? •M louis, also tbe lalest h'rencb llaytiau CoOlDeicial Convention *r >.^ anJ tlie law une Trade marks. •& %  W^The Gnral lland Bo k of llayli rcomend< iUe f bv ilsi.'^. %  JH numtrjus illustrations, Ihe surely ol ils iulormalions and bv Ihe S 4-14 qu .utily of items contained tbereia to ail persous wlio uesire. V* j^v tO know llavli in ils paat, prsent and ils possihililiis ul luluie *-"l3* w ANUARIO GENERAL DB HAITL ggL te El Auuario Ueoorai de Hati cousliluye |,i fucnti> la m:i.> f" "a 4M| C0 "M elrt y ,a '"" f*ciooll d>j informa.liooes que se pjedit teiiei V j, l s^l re Hati Histori, Qeogrelle.Comercio, Erari... [lodustiia.Admi M* V-' nislraio.r, Dip!om-Acia, Genihirmcru, Ubras Publica suid uU'in. .l> Publica. ^gricultura, ReligioB, BporlM, Kranc masj'neria, et-, ; va iode la Vida riaitiaaa, Poliuea, Proieaaioaal, Social, esta aliW ^l] lepressentada. && 'Pi EUauaroGeieral de lUili couli.ne u ia parte i .glua aue alJi5. ^ mes alto grado, inleranra al poMco iogloe j aoaericaoo 1*5 -l Adtnas. el Anuario de II. t. public. I, l.tr.la idu .„• r. ai q,, e W S I u!,ima convention commercial franc baitiaua y | | ov sobre •"* 0# la* M.trcas de l;ibrica. £*, ,3 l'or su. numerosas illu-*'r cionej la cerlitud de sus Infjrm *^" ., oiootl y la aauuddLca de materijs .,.,„ conlier.e, tl AnuarioS* Geaeral de II11I1 se recomenJa por el mismo 1 ioda 4 persona-Cf4 I'.JIII l des de parvenir. ' %Q? B! lil de •'•enip'aire, lia ti Or b Etranger or 1 tfr V,t Prie cl tlie ciemplary Or 5 Abroap or >. 3, .jt% Precio del Ejemp'erOr 5. itraojere orfl t L'Anauairc p-rail u u d. mois prohaio. Son V 3 ^1} La Direction *• ruminai! JI% fOtnm cantal protesoic "!"'"'' '"^'"T 1 (,, s rclamapourM eu jofui la || d u raoU en eo £ n g ssss^ssia



PAGE 1

'A Lt MATIN 23 Octobre1926 I MA9i 'M r :; Alnminum Line g *•> W5S tewiml M amsertcr dan* tout lem charnu et bem ti* m 'e* Itmmt mil' / il -INDISPENSABLE POUR TOUS LES nssi s DLICATS £, I ne, DM ' I NevrUrleans 4 South America StsiashiP Co lacI 3 ** ooli&ins.d.parts d i rectS pour Port-au-Prince "Kaiti Le Steamer "Ida" avant laiss \>w-0rlans t le In octobre crt. sera' au petit-Gcave le 10 g •vee 120 tonnes, aux Caves le avec'280 tonnes, ||j Jacmt'i lu 21 avec 160 tonnes. K|S Le steamer ''Ails" laissera 9f-Orlans ,e || |9 Ocolire directement pour Port-au-Grince. M On steamer laissera N e Orlans le 19 octobre g 7 pour les ports du nord lap-| [ailien. P, i l-auPrince, le 16 Octobre 1026. Ade IATTEIS k Co agents Grand htel DeHFlUNCE I. 1\PATRIZI, Propritaire; ('t Etablissement renomm dont l'loge n'est pluu, vient d'tre compltement restaur et remisa neul" chambres ont tout le confort, moderne, le service' prochable, le Restaurant soign est de tout premL ordre.l'Motel n'ayant rien nglig pour faire plaisir si aharmante clientle. ncroni g Occasion j exceptionnelle >A Parfumerie deltoiirgenre — Lotions—froudrel— Savons. ** 1 |tout T genre — Lotions—fpoudre|— Cravates, Chemise, Mouchoirs,Bafl et chaussettes fines et ordi naires, rticles de toilette, Montres, Hveil, llijotiterie] line et ordinaire, atticliade nouveaut franceiNt— italienne —arr.fricaine. El Chapeaux de toutes lormes de toutes nuances, de t< us les prix.— Cliapeani pour hommes, dames et |enlants. Chapeaux Panamas — Panamas en couleurs. Tout le plus chic et le plus conomique se trouve ;en gros et en dtail chez Genaro Hurtado La Maison aux Dix. MillesJChapeaux Grand'Rue— Coin Huede* Miracle?, en fac de Gard.'ncr. Le luit en peudre le plu? en >op.ue aux Etats-Unis. 'our l'alimentation des bbs et dos convalescents. Le seul lait en poudre qui coLtient les trois vitamine-. Les trois indispensables-lments la •£%** J Dessch et Strilise d'apia le procd Just-llatmuker .. lOSJII K est te seul lait de vache en poudre, se rapprochant le pour les bbs. En vente chez : Siu.ou Vieux, A'frsd Vieu, Madame L. II. Dorct le sjour oujaude] BBEVVKB & Company Inc. WitonnntiTER A. Boit, Raphal HrouarJ, Suvinien Martin, Petit .oave Geo. JFANSKME & Co ACENTS • *> %  M W •. ... 5k, / / SI HambuP!! Hiiienka-Lioie ter i Le steamer Alcxandra est 'tendu ici la 2.'1 Octobre cri. gL apportant lia l'itcle lKurope, % cl partira le mme jour pour V v le CapHaitien, Plo-Plata, an t3' Juan Pto Rico. San Pedro de jg! ,p% Macoris et Santo Domingc '* .i4 City. t, Le steamer Aria est al •f tendu ici vers le 25 crt pie•^ "iuit du fret pour L'Europe, el .>,% partira le mme jour pour les W ports de SI M ire, v enseignement Classique Mr. PATRISI, qui part bientt, apportera son de France de nouvelles amliorations qui donna plus entire satisfactions tous DJEUNER la CARTE, TABLE d-HOTE PLAT du JOUR au CHOIX Pension au mois, la semuire, ar jour (arage mis gratuitement la disposition des voyageu n l Bains, Doucltes a toutes les heures 1 Tlphone : !• 341 Dans les Magasins solicits l'Htel, ou trouvera toa.1 les sortes de provisions, VINS, LiyiiuHs, CIGARETTEII VINS d'EspAGNE, de BOURGOGNE, (I'ITALIE,GRAND CHOIX dtf CONSERVES. On y trouve l'arrive, pendant part tout ce que l'on dsire au C.HANDIIOTI-Ldc FRANCE: P.P. Pvrniz.,ProprieUiit| Ce qui n'a jamais t tait" Ce qui ne peut tre dpass. Kola Champagne F Sjourn Prpar dans des J conditions riqoureugeV D'ASEPSIE j jPrparation et Vente* Miarmacie F. St-JOURNc! : les Pues Houx et du Centre j Tles Th NOUVELLEMENT ARHIVKESJ 89 GAUOES En stock cite/ L. Preetz mann-AGGERHOLM Rue du Quai, Tles T6le$ •C'> es courrois pour ventilateur (Joodjear son laliriqus ,1'aprs les procd^ Avec une ^l£''S p8raloire *> >'. %  seieulitiques alin qu'elle puisent donner le plus de salislaclion postlb!e.]a PidtariUi n Siciale toutes Ici "ffl A'O 182% J EU, s sont ico :omique. et ne donnent pus d,, dillicl.e. S %£&£*&££' S£ S Se !" a r : wi KueineDt ptalique. a pour l'ltan C. L Verrat Marchand Tailleur >t1 mande au public et sa nombreuse CUMPJ .. gnetnem ptalique. ; pour l'lgance de sa coupe et la prompte (xCUtioO -J Anglais, Stnc-lactylo, Compt *5'i nu les ouvrages confis ses soins. nilit. •€$ La Maison reste ouvert* jusqu' 8 heures du soir. Les lves de la Deuxime Sec j& Fril mndr* tion, bnticient gratuitement d **' niXinOdllip, i lie t M adtes i radin C u POil-Au^rrlHCI G0MA1VE. LArHAfTIEN Cours Pratique d'anglrtis. Sou$$] vrant le Lundi i octobre prochain 7 h. p rr. Stno-Dactylo de 0 9 mois. Comptabilit 9 mois. Horaire : Cours classique 7 h. ( 4 12. Cours pratique t. 3 p. m. g Tour plus amples renseign ements •C? et conditions passe/, de H hes A 12 Ipf l'angle des rues Kroo et Repue 2S blicaine, Etape (Jardiner Co ou ^* Ecrives au Directeur iramdiate•i.^ ment. Jf N. B.— loe pension d lumille ,A est annexe h l'Ktablisseme ttpju," '•< les lves de province>^ •fj| R connue de i Universit haitieu La sant a porte de la mail. 1 N,HESITEZ PAS l t J Achetez le Beurre de table Hluenose , garanti w lu ment pur. J Ijn vente die/ Simon Vieux, A. Boit, Alfred VieiAJ h. Dereix etc, etcet les bonnes piceries. Commercial Agenriesand ComrnissK LEONn.TIIEAL'D Phone:791 ce iWi 31 BAHBADfCOL'RT. HO Rue des Csars



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIhTAIRE JMPRIMIXT. Clment MAQL01RE BOIS-VEKNA 1358, Rue Amricaine, 1358 tl£ NUMERO CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N 212 Dans loules les mes *l y a des hsitations, des timidits charmantes qui peuvent les rapprocher un moment... et %  l'.'S pudeurs qui les sparent pour toujours. Heiri Bataille Urne ANNE X-.VJ.TJ PORf.AU-PMNCE (HAIT!) SAMEDI 2a OCTOBRE 1920 Notre chronique du Samedi... 1 MMmt Lire dans la main daiii la main est un W s$i vieux que le vieux |r. Ou dit qu'il naquit |1nde, ce pays fertile eu jres. berceau le tous les lecrets. de toutes les .. hermtiques. Les H le perfectionnrent. |j lomon lverait tort ce Je d'investigation dans {olr. les Chaldcns. les As •as le modifirent et [ o cette science tait en vogue sous le rgne %  ifiisle. ([in lui-ni.ne tait Iromancicn fort habile, y comptait pas moins de [systmes littral Is de lire iiir dans les ligne s de la p. Actuellement le noniidoil un tre plus grand ensinon a quoi servirait le ,1's? Chaque profes• doit avoir sa mthode ilire de soulever le dls! lus un curieux ouvrage llWi), inlilule (i;livres de ftleRcurde Mil-Mont, ur aux sciences diviIclestes', j'ai trouv de es rflexions sur la Mncie. Le cur Relot, leroyait n'tre p.is moins tien parce qu'il s'ataux sciences occultes, jeoseigne que les mains 1*1 principales parties du ^quelles sont si nBMet urgentes que notre • franais leur donne Itpithtes : r lunkr>rr> Ir n.ilurr. BfMI uCelle troupe, qui comprend 2 artistes des deux sexes a donn de grandes el belles reprsentations au 'ap-il.iilieu (pii ont t trs applaudies. l'.le csl, en ce moment, aux Go naves el elle arrivera le 'Jtt Octobre!*. Port-anPrince ou elle sjoui liera pendant toutes les ftes de lin d'anne. Le Tiibunal d' Ippel des dcisions de ta C. D. H. Comme on lsait, par un privilge spcial, il a t concd aux rclamants Iranyais le droit d'inlei je'er appel des dcisions rendues par la • OlliUlMiOfl des RclamaUous dans les altairea les concernant. A cet ell'-l un Tribunal d'Appel spcial sera constitu o sigeront un membre hatien, un membre lra.i,;ais el un tiersarbitre. Ces! M. J. Daalder Jr, Consul Gnrais Port-an Prince de s, M. la reine des l'ays-Uas qui a t choisi cou na lier.-arbitre. Cette juridiction spciale I niet.o.niera bientt. Rpublique Dominicaine Juan luria F'li\ prvenu d'avoir outrag le Prsi dent de la Rpublique Avant-hier jeudi, a l dpos en la prison de celle ville Mr Juan Mai ii l'bx, d'ordre du Procureur do la Rpublique s tus l'inculpation d'injures laites dans u.i crit public au i rsideul de la Kpuolique. Hier vendredi, il a t Iranslr A/.ua deslinalioa de la apitale. Noua tiendrons nos lecteurs au courant de col intressant vnement. ( / %  .'/ Cable de San Juan de la Mauuana, R. I)., du9 Octobre 192fl.) %  • D'autre pari le journal La Information u de Santiago de lus Caballeros dans son No. du 7 Octobre annonce que Don Kmilio A. Mord le pote le talent el le journaliste bien connu a l livr la justice par le Commissaire lu (iouveriieinent de celte juridiction, Mr Martinea Revna, sons l'inculpniiou d'avoir diiiani le Prsident de la Itpublique, le Gnral Horaeio Vaaqul dans un article publi par le journal el Diario, celle affaire a l li\c l'audience du l courant. CdduPetitFou* |Jsirez-y>us le la crme la glace tllicieuse. les sorbets exquis, des saudwiches d'uiu prparation spciale ? Nous trouvres tout cela au CAPS DU PrrrrFooB. Phone, ti7. lUti fli tiliTi ft t i tit i fut >* %  l ii i ijittf | Grande Loterie | $i Consistant en un splendide^iuuneulde sis i{* •'i l'ort-au-l'nnce i& •^3 avi nue john Brown IV 48|0 W *j% i 1 72 lots {jaijnanls en espces SOU-J le Haut >,", patronage d un Comit coin pos dr|: MM. Emile Deslandes, bdouard Estve, Alciandre \iilt joint P. J. Me*i'e 8,100 BILLKTS ST'i.OO LE BILLETS I Lot S.2.000 I 1,000 10 ICO 1,000 20 }0 1,000 20 Lois h P 80 P 100 20 ,20 1000 100 c 10 1,000 Notre œiL ... voit chaque matin un grand allruupeuieiit tievaul le restaurant finnois situ la rue Bon* ne-loi, en lace le la maison Picoulet. ... lui aussi, voulut voir ce que tant d'yeux regardaient;*)! c'tait une... chinoise, la premire arrive en Hati. Du bruil, du vide 1 ... a vu, avant-hier, C... P... qui, comme l'ordinaire ayant bu plus que le raison, cherchait querelle nu paisible citoyen. ... verrait avec plaisir la"l'>licc mettre cea loua d'un nouveau genre la raison. • • ... les voyait, jeudi soir, Luliuo. Effarouchs, ils n'osaient entrer; eu. ils avaient vu NoTRuŒlL. Ils ne savent donc pas lu'il est partout, NOTRE ŒIL et que, le plus souvent, ils sont, sans le aavolf ... noire oeil, ...en a vu un,jeudi soir, LaliIIO, furieux de n'avoir jamais t vu par NOTRBŒIL. til as dmenait, lalsail lu ptard, pestait groaairement. Il lit tant et si bien pie NoTBJS ŒlL lut se feiiner et ne le vil point. Peine perdue I ... reste perplexe. Il s'agit les Loteries. Chacune d'elles avait t organise au bnfice l'une ouvre quelconque; mais, seule la construction du temple le la Loge des Ce.irs l'iiis a l cul ime. Kl les autres? ... a vu. l'autre soir, la rue. non encore bien frquente, qui forme le prolongement de la Sema avenue le ilolosse -t aboutit la Maison Centrale une idylle nocturne. La couple tait en buggy. L'on s'arrta an un coin ombreux le la rue el. dj, les v>ix se taisaient tendres et les estes caresseurs, mais Noms Oui. vit soudain surgir un passant et les amoureux, pour donner la change, se mirent parler te la lune, des toiles et du ciel magnifique. L'autre passa sans rien voir et. lorsqu'il ml l>in, NOTRE ŒIL vit l'idylle reprendre le plus belle. ...a vu, jeu li soir, une Packard, une grosse pu escaladait avec la plus vive allure la m >iilele Peu-de-Chose, Sur les conseilla pais al moelleux, tait pose. Oh! comme un beau diamant sur un crin merveilleux lune gentille jeune illle. c... w.... et a Packard filait. Arrive l'eude-Chose, elle s'arrta et sous la belle lueur le la lune, tans la rue silencieuse et dserte, dans la magie du soir aplendidc, il y eut idylle complte. I jRffMmifvw UD douloureux JULES SURLE Aujourd'hui est pour noi s un douloureux, anniversaire. Il y a en eet,juate un an que Le MATIN tait en grand deuil; car, il venait le perdre un le ses plus dvoue collaboraeurs, JULBB SIRI.K. Mieux que nous pourrions le taire, tous nos confrres de la Presse de Port-au-Prince, rendirenl le 29 Octobre 1925, dans une belle et consolante unanimit, l'hommage qu'il fallait n celui qui sut toujouis montrer dans la carrire les plus belles qoalitea de cœur / f

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06847
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, October 23, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06847

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIhTAIRE
JMPRIMIXT.
Clment MAQL01RE
Bois-Vekna
1358, Rue Amricaine, 1358
tl NUMERO
CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N 212
Dans loules les mes *l y a
des hsitations, des timidits
charmantes qui peuvent les
rapprocher un moment... et
l'.'S pudeurs qui les sparent
pour toujours. Heiri Bataille
Urne ANNE X-.VJ.TJ
PORf.AU-PMNCE (HAIT!)
SAMEDI 2a OCTOBRE 1920
Notre chronique du Samedi... 1 MMmt
Lire dans la main
daiii la main est un
Ws$i vieux que le vieux
|r. Ou dit qu'il naquit
|1nde, ce pays fertile eu
jres. berceau le tous les
lecrets. de toutes les
.. hermtiques. Les H-
le perfectionnrent. |j
lomon lverait tort ce
Je d'investigation dans
{olr. les Chaldcns. les As
as le modifirent et
[ o cette science tait
en vogue sous le rgne
ifiisle. ([in lui-ni.ne tait
Iromancicn fort habile,
y comptait pas moins de
[systmes littral Is de lire
iiir dans les ligne s de la
p. Actuellement le noni-
idoil un tre plus grand en-
sinon a quoi servirait le
,1's? Chaque profes-
doit avoir sa mthode
ilire de soulever le
dls!
lus un curieux ouvrage
llWi), inlilule (i;livres de
ftleRcurde Mil-Mont,
ur aux sciences divi-
Iclestes', j'ai trouv de
es rflexions sur la
Mncie. Le cur Relot,
leroyait n'tre p.is moins
tien parce qu'il s'a-
taux sciences occultes,
jeoseigne que les mains
1*1 principales parties du
^quelles sont si n-
BMet urgentes que notre
franais leur donne
Itpithtes :
rlunkr>rr> Ir n.ilurr.
BfMI El |wur nm H, frpv lu,, mtjtl nk-
[An... ne.
Et il nous dit quelles sont
les lignes, ces fameuses lignes,
o se cachent pour qui sait
les y trouver, les mystres de
nos destines :
La cardiaque, ou de vie.
qui enclosl le poticc et le s-
pare de la plaine de Mars.
l.epalique.qui commence
la bosselle du doigt index et
finit au mont de la Lune.
La cphalique qui prend
commencement au lien int-
rieur de celle de la vie et.se
ren la la uicnsulc , etc...
El voici quclquc.i-unes des
observt ons que fait le na 1
crivain en son savoureux
langage de jadis : Si celle
ligne mens de ou hgne de for-
tuite, qui commence sous la
montagne! le mercuriale et va
se terminer sous le pouce, se
trouve entre double ou bien
partie en trois, elle signifie la
personne bien fortune et
qu'elle est joyeuse, librale et
(iejnoble courage. Lorsqu'elle
se trouve tortue, elle promet
l'homme estre tu des h tes
ou fortuitement et qu'il sera
bless d'une beste enrage, ce
que j'ay veu arriver deux lois
deux personnes qui avoieut
celte ligne telle. S'il se trouve
sur cette ligne deux croix, ce-
la promet des dignit/ eccl-
siastiques comme vesche:.
abbayes, prbendes Si en
cette ligne se trouvent des
points visibles, ils signifient
libidinosit, lascivit et incon-
tinence ,
Et il y en a ainsi pour tou-
tes les lignes et pou- tous les
gotai
Longtemps ce furent les bo-
hmiennes qui eurent la sp-
cialit de pr Ure.l'avenir en
lisant dans la main, cependant
qu'on mettait une pice de
monnaie dans la leur. Puis,
vers 1860, un clbre chiro-
mancien, Desbarollcs, fil con-
natre celle science divina-
toire une faveur, une flore
nouvelle qui lui demeurent
aujourd'hui encore, o bien
rares sont ceux-l qui, une
fois au moins dans leur vie lie
sott pas alls chez quelque
mage pour lcher de la ire lire
le bonheur dans leurs mains.
Et pour peu qu'il ait l'es-
prit observateur et d Intuition
prompte, il peut tonner plus
d'un sceptique et apparatre
dou d'une extraordinaire et
rapide connaissance de l'hom-
me ; il peut lire un peu en
TOUS en lisant dans votre main
et vous dire certaines quali-
ts, certaines caractristiques
de votre nature, et cela lui
permet de vous rendre plus
aisment crdule devant les
prdicalions qu'il hasardera
ensuite pour justifier de sa
qualit de mage inspir....
l'attentat contre Mussolini
U discours lu Dictateur
Retrait des Billets
Provisoires
"Mo* le mit, le 11 Sep-
*n dernier, vers lu heures
fjMii moment o l'auto
Yiwo/i,u qui (nattait la
a" ,or'onin pour se rendre
BH Chigi, travers, it la
rrfa~Pia,unjeuiehon-
l*to'lleur de pierre, lana
r^ot contre la roiture du
E*- '[tu aprs, le Duce
r 6a/con du palau
Mwionffi ce violent
JMMM eut un retentisse-
'yitoirub'.e en Europe
fMlU troubler les rela-
V*VF,once et de lItalie
mturs latine.
E ?e co"*me. e veux
Quiiidun """rade fas-
*". tomba Rome,
J* ne mai,, criminel h-,
^"ssalini.
enn.je vous .lirai pro-
Wk Y*. dl" choaeaiin-
hrt2!nLC'JC veux
*rordin,I?1ai,cuii Irouble
wLpii,,lu- ln rand
** \Sa lt, pt'ul,U' i,a,ien
r**neru. r,ouU' ventua-
k^Parra.temenlleur
RSSffrtiW qu'est le
*L r?d Prfaite-
^uK (,Ul1 ne "
.^troubler .a dis-
Mais de ce balcon, je veux
prononcer quelques mots s-
r .-iix. qui doivent tre interpr-
tes exai teinent pai ceux aux-
quels ils sont adresss. Il tant en
finir avec certaines tolrances
co ipables, inoues d'au del des
frontires... Si vraiment on tient
l'amiti du peuple italien, ami-
ti que des pisodes de ce genre
pourraient fatalement compro-
met Ire.
Je rois en outre, qu'il faul
appliquer d'autres mesures.
Et cela, je vous le dis non
Fiour moi, car j'aime vivre rel"
cillent en danger, mais pour la
nation italienne qui travaille
avec vigueur comme c'est son
devoir, son privilge, son es-
poir et sa gloire, et qui ne peut
pus tre, ne doil pas tre prio
dignement trouble par des fous
criminels.
Comme nous avons aboli le
systme des grves gnrales,
mobiles et permanentes nous
voulons refrner la srie des at-
tcatals en recourant la mme
application de la peine capitale.
Vous savez, que lorsque je par-
le 'irecteinent M peuple, je ne
p nce pas de paroles vaines.
M lisjcnefaisqued'annonccrdcs
actions que je dvelopperai avec
(.elle mthode, celle tnacit, ce
systme qui sont la base carac-
tristique du nouveau rgime
fasciste italien.
Chemises noires A nous
pour toutes les batailles, pour
toutes les victoires !
Par la prsente le public csl
avis qu'en conform t de la
loi du i Oui 1022, stipulant
que les billets provisoires si-
ronl nuls aprs le 24 Octobre
1926, la Banque Nationale de
la Rpjbli | i." I I Inili na rece-
vra plus ces billets partir du
lundi 2 Octobre 1920 ; mais,
pour donner aux porteurs ton
te? chances d'changer ces
billets avant qu'ils ne perdent
leur droit au remboursement
la Banque restera ouverte le
24 Octobre 1996, de 9 heures,
midi et de 2 heures p. m. a
' lires p. m.
Aucune autre transaction
que celle de l'change des bil-
lets provisoires ne sera laite
ce diina.Khe 21 Octobre 1.121,
Banque ballon Ut de h II ou
blii/'U- d lliili, /'o l-au-l*rince.
Wsfter F. V00IU1IES,
Directeur.
La clef de l'nigme, c'est
o l'on trouve, le samedi cl le
dimanche, mets exquis, vins
dlicieux, musique sans gale.
A Eldorado
Vous trouvre* un BILLARD de Ll'XE
m: i.a CREME u Guacjc
ok m HII-: lg PATZKNHOFVtR 0.12 or, ,1e verre
dr BONS SANDWICHS
ne BONNES LIQUEURS
HE i \Mi,i \ COKTAILS
Ml MM CHAMI'ACXEi partir de0.50 Or la bou-
teille.
e tout un prix lis modr.
CHAMP le MARS IIOXEil?
Pris des bats publics
Depuis quelque temps, les
filles de joie qui frquentent les
baj|Oublics ont pris l'habitude
de ne du-.se co.i.e.itcr de dan-
ser RNrieur de ces tablisse
iikmIs. Sous les galeries des mai*
soi-; v.ii-iiaes, d nis la rua, par-
tout, elles d.inseal. El qu Iles
danses!
lieux qui habitent les quar-
tiers pioches de ces maisons o
ont lieu ces bals publics se plai-
gnent de cl- spectacle i.n u irai
et verraient ave.- plaisir la Po-
lice le l'aire cesser en exigeant
aux filles de danser l'intrieur
des tablissements.
Troupe d'acrobates
bientt arrivera la Capil le
une Iroupe d'acrobates, le (ira id
Cirque argentin des Itres M >u-
Celle troupe, qui comprend
2 artistes des deux sexes a don-
n de grandes el belles repr-
sentations au 'ap-il.iilieu (pii
ont t trs applaudies.
l'.le csl, en ce moment, aux
Go naves el elle arrivera le 'Jtt
Octobre!*. Port-anPrince ou elle
sjoui liera pendant toutes les
ftes de lin d'anne.
Le Tiibunal d' Ippel des
dcisions de ta C. D. H.
Comme on lsait, par un pri-
vilge spcial, il a t concd
aux rclamants Iranyais le droit
d'inlei je'er appel des dcisions
rendues par la OlliUlMiOfl des
RclamaUous dans les altairea
les concernant.
A cet ell'-l un Tribunal d'Ap-
pel spcial sera constitu o
sigeront un membre hatien,
un membre lra.i,;ais el un tiers-
arbitre.
Ces! M. J. Daalder Jr, Consul
Gnrais Port-an Prince de s,
M. la reine des l'ays-Uas qui a
t choisi cou na lier.-arbitre.
Cette juridiction spciale I nie-
t.o.niera bientt.
Rpublique
Dominicaine
Juan luria F'li\ prvenu
d'avoir outrag le Prsi
dent de la Rpublique
Avant-hier jeudi, a l dpo-
s en la prison de celle ville Mr
Juan Mai ii l'bx, d'ordre du
Procureur do la Rpublique s tus
l'inculpation d'injures laites dans
u.i crit public au i rsideul de
la Kpuolique. Hier vendredi, il
a t Iranslr A/.ua desli-
nalioa de la apitale.
Noua tiendrons nos lecteurs
au courant de col intressant
vnement.
( /.'/ Cable de San Juan de la
Mauuana, R. I)., du9 Octobre
192fl.)

D'autre pari le journal La In-
formation u de Santiago de lus
Caballeros dans son No. du 7
Octobre annonce que Don Kmi-
lio A. Mord le pote le talent
el le journaliste bien connu a
l livr la justice par le Com-
missaire lu (iouveriieinent de
celte juridiction, Mr Martinea
Revna, sons l'inculpniiou d'avoir
diiiani le Prsident de la Itpu-
blique, le Gnral Horaeio Vaa-
qul dans un article publi par
le journal el Diario, celle affaire
a l li\c l'audience du l
courant.
CdduPetitFou*
|Jsirez-y>us le la crme
la glace tllicieuse. les sorbets
exquis, des saudwiches d'uiu
prparation spciale ? Nous
trouvres tout cela au
Caps du PrrrrFooB.
Phone, ti7.
lUti fli tiliTi ft tititifut >** liiiijittf
| Grande Loterie |
$i Consistant en un splendide^iuuneulde sis i{*
'i l'ort-au-l'nnce i&
^3 avi nue john Brown IV 48|0 W
*j% i 1 72 lots {jaijnanls en espces sou-j le Haut
>,", patronage d un Comit coin pos dr|:
MM. Emile Deslandes,
bdouard Estve,
Alciandre \iiltjoint
P. J. Me*i'e
8,100
BILLKTS
ST'i.OO
LE BILLETS
I Lot S.2.000
I 1,000
10 ICO 1,000
20 }0 1,000
20 Lois h P 80 P 100
20 ,20 1000
100 c 10 1,000
Notre iL
... voit chaque matin un grand
allruupeuieiit tievaul le restau-
rant finnois situ la rue Bon*
ne-loi, en lace le la maison Pi-
coulet.
... lui aussi, voulut voir ce que
tant d'yeux regardaient;*)! c'tait
une... chinoise, la premire ar-
rive en Hati. Du bruil, du vide 1
... a vu, avant-hier, C... P...
qui, comme l'ordinaire ayant
bu plus que le raison, cherchait
querelle nu paisible citoyen.
... verrait avec plaisir la"l'>-
licc mettre cea loua d'un nou-
veau genre la raison.

... les voyait, jeudi soir, Lu-
liuo. Effarouchs, ils n'osaient
entrer; eu. ils avaient vu No-
TRulL. Ils ne savent donc pas
lu'il est partout, Notre il et
que, le plus souvent, ils sont,
sans le aavolf ... noire oeil,
...en a vu un,jeudi soir, Lali-
iio, furieux de n'avoir jamais
t vu par Notrbil. til as
dmenait, lalsail lu ptard, pes-
tait groaairement. Il lit tant et
si bien pie NoTBJS lL lut se
feiiner et ne le vil point. Peine
perdue I
... reste perplexe. Il s'agit les
Loteries. Chacune d'elles avait
t organise au bnfice l'une
ouvre quelconque; mais, seule
la construction du temple le la
Loge des Ce.irs l'iiis a l cul i-
me.
Kl les autres?
... a vu. l'autre soir, la rue.
non encore bien frquente, qui
forme le prolongement de la
Sema avenue le ilolosse -t
aboutit la Maison Centrale une
idylle nocturne.
La couple tait en buggy. L'on
s'arrta an un coin ombreux le
la rue el. dj, les v>ix se tai-
saient tendres et les estes ca-
resseurs, mais Noms Oui. vit
soudain surgir un passant et les
amoureux, pour donner la chan-
ge, se mirent parler te la lune,
des toiles et du ciel magnifi-
que.
L'autre passa sans rien voir et.
lorsqu'il ml l>in, Notre il vit
l'idylle reprendre le plus belle.
...a vu, jeu li soir, une Packard,
une grosse pu escaladait avec
la plus vive allure la m >iilele
Peu-de-Chose, Sur les conseilla
pais al moelleux, tait pose.
Oh! comme un beau diamant
sur un crin merveilleux lune
gentille jeune illle. c... w.... et
a Packard filait. Arrive l'eu-
de-Chose, elle s'arrta et sous la
belle lueur le la lune, tans la
rue silencieuse et dserte, dans
la magie du soir aplendidc, il y
eut idylle complte.
I
jRffMmifvw
Ud douloureux
JULES SURLE
Aujourd'hui est pour noi s
un douloureux, anniversaire.
Il y a en eet,juate un an que
Le Matin tait en grand deuil;
car, il venait le perdre un le
ses plus dvoue collabora-
eurs, Julbb Siri.k.
Mieux que nous pourrions
le taire, tous nos confrres de
la Presse de Port-au-Prince,
rendirenl le 29 Octobre 1925,
dans une belle et consolante
unanimit, l'hommage qu'il
fallait n celui qui sut toujouis
montrer dans la carrire les
plus belles qoalitea de cur
/
f

f R MATIN- 23 Oclohre 1920
et d'Aine et dont l'attachement
et ii- dvouement bu M m in
taient tantes pcuye*.
Nous ne saurions laisser s e,
couler cette journe sans con-
sacrer tui souvenir mu h
.li LES Sruu: et sans rappeler,
une nouvelle lois, combien
nous lmes douloureusement
prouv par sa mort.
MiURICE ETIENNE i!s
Angle de Hue* du liagonn dt
tEtal fl des 1-ronls-l-tirls
Chaussures pour bain de
mer.
L'auto et le piton
En tous Pays, 7."> 80 o/o il. s
victimes d'incidents d'auloino-
biles sont des pitons. Voil et
que disent inexorablement len-
tes les slatisticjiio. Il ne devrait
paa cependant exister de conflit
. gnral entre les pic ions et Us
automobilistes, parce que nous
gommes presque tous des pi-
tons a certaine*heures, cl parce
qui nous tommes presque loi.s
des automobilistes certaines
heures galement. Chacun doit
respecter les droits de l'autre, le
conducteur s;ms prcautions,
comme le piton (jui semble dire
:ni conducteur:* .le me fiche de
loi . sont une menace pour les
autres ;ui>si bien mie pour eux-
mmes.
Les pitons ont des droits sur
la rue, le mme que les auto-
mobilistes el les conducteurs
d'autres vhicules, l'.nce que
des pitons se servent des rues,
sans prendre aucune prcaution,
il n'v a pas d'excuse pour les
conducteurs d'autos ou autres
'voitures qui ne prennent p;.s
toutes les mesures possibles poi r
viter de blesser les pitons. La
loi est ordinairement du ct du
piton, ee qui est souvent lus
pisle, parce que le piton es!
gnralement le plus plaindre.
Les conducteurs d'autos doi
vcni tre parliculiremenl pru-
dents pour ne pas blesser les
pitons qui croisent leur roule.
Si les pitons ne vrillent pas
taire attention, ou ngligent de
taire attention a l'avertisseur de
voire voiture, rappelez-vous que
vous pouvez, avoir alfairc un
sourd, un laihlc d'esprit,
quelqu'un qui rvasse, et que
les centaines de pitons que I on
rencontre dans les rues sont
prts rejeter leur responsabi-
lit sur vous, cause de leur
vieil tige, leur jeunesse, leurs
inlirmilcs ou dautres dlaull
physiques.
Kailes spcialement attention
lorsque deux ou plusieurs per-
sonnes traversent ensemble la
rue. Il arrivera souvent qu'
l'approche d'une auto,une den
Ira elles s'arrtera, tandis que
l'autre avancera.
Ne tuiles p;is rsonner Votre
avertisseur s;ins ncessit. I.e
fiilon peut tre facilement ci-
ray et temporairement para-
lys, lai ce qu'il s'agit desen-
huits, redoublez de vigilance;
car. vous ne savez jamais, lors-
que vous ave/ ;'i croiser un en-
tant, ce qu'il 1re. Malheureuse-
ment clie/. nous, la rue est son
terrain de jeu. Il court, il pour*
suil un camarade el soudain, il
arrive laie voire voiture. Kl
cela ne (linquilc nullement
Aussi doit-on tre absolument
maille de sa vilesse et conduire
lentement.
lai rsum, voici un petit
Code ity prudence pour les
chauffeurs :
Soyez prudents :
1 . Quand vous croisez des
entants jouant dans la rue.
2 Lorsqde'voUS vous appro-
chez le personnes allant bi-
cyclette, surtout lorsque ce sont
des enfants qui il peut pren-
dre fantaisie de changer ne di-
rection sans s'inquiter dis
nies el ('es traditions qui iv-
i; '.seul la rue.
.! => : Avertissez les {>ens de vo-
ir approche.
! : Ne permettez jamaii
pe sonne de monter SOT le inar-
che -pied.l'arrire ou la dfenses
de \ olre voilure.
5 : N'admclc/ jamais que des
cyclistes s'accrochent votre
voilure pour une monte laho
rieUSt on une descente rapide.
Enfin, prudence, matrise de
soi, attention [soutenue, voilai
(nulles sont les rgies auxquelles]
doit obir l'automobiliste dansl
ses relations vis--vis du pilon.J
Parisianaj
Demain "soir
MANDRIN
.'te ci;le pisodes.{Grand Cin-j
"dlman d'Arthur Bernde.?;;.
J Entre : 2, 3 et 4 gdes.
cE-;|;
Varitsl
#Demain"soir
S Candio
fj dans ses chansons indites.
L'*BG< de l'wrarJ
1 parties, .huile : 1 gourde,
' - ..-^. s
Violent ouragan)*
Cuba]
Par cble franais
5 LA HAVA.NK.ii OctobreI ne
tempte venue de l'ouest s'est abat,
tue sur la Havane hier vers mi-
nuit et col aprs midi 'e vjntsouf-
llait encore avec violence, cepen-
dant 1 oura^'au s'tait un peu cal-
m et son allait ( au la direction
de Key West C Floride ) Ce vent
avait atteint uue vlocit de 1*0 .
130 m''1rs par lin e, le port ce
la IIa\ ne tait ioim et des va-
peurs de six liuit mtres de haut
se prcipitaient contre le mur quij
se trouve tout le lOBJ de la p;oaae
nade. Les rues du bas de la ville
ta;eat inondes, la lumire lec-
trique ne loactior lait plus et tous
les moyens de
paralyss,
cess de fo
maison d' e -ai coasiruner:
avec une OS easse d'acier aurait^
t
iment comme de nouvelles tronti
1res f nt t tablies en de nombre
ses rtgioLs qui jusqu'alors avaient
proctu librement i leuis cha-i
'es.
hn Avttiche
gr Seipel drouera
Sl ,a crise^niini&i^iit |Je
L Par cble hacais
If .VIENNE L'ex chancelier Mgr
iSeipel a t pri de constituer un
leabiael en replacement du mi
lui.-liie Itamtk dmissionnaire de
Ipuis le 15 Octobre.Il (,ora ternin
demain le choix de ses collaLora
[leurs.
La Norvge au
I rrg imel' 'humide*
. OSLO Le'peuple norvgien
vot contre la continuation de la
prohibition. Un plbiscile s lieu
hier sur lu question de la suppres
Blondi la loi in erdisant la vente
des boissons alcou iques avant uliu
teneur d'dcool suprieur a il ojo
u'dprs les dtrniers rsultats eoc .
re incomplets parven* b ce soir o i
compte U5.0UO voix contre la Bfj
liib.tion et 898.000 pour. liiego ,
ja doan 26.000 coati e 12.700pour.
, USLu Le gouvernement norv
gten annor.ee qu'un projet de loi
tendant supprimer la prohibition
partielle sera soumis au l'ai lumen t
in Janvier prochain.Le plbiscite
|01 a eu lieu luudi dernier sur la
lesstton del prohibition a don-
n comme rsultat : jltf.OOU voix
SOBtTO la prohibition et 509.000
I pour. La prohibition ci
[t soumise un essai
iN'orvi
de 9
;e a
an.-.
Unek nouvelle /ois
^Mgr Seipel^gou-
hivernera VJfiH-
jLjVIEWIE-- Mgr beip( I, ex chan
t.a :sport etaient|&7celiei.( a con.entl prndre ,a di.
,, le Idpi-oae avait aiisMWJrec,uu du nouveau (.abmet ,
00' > 1 e. >.l.i.a,!rm.,*l fmissioansire depuis le 18 Octobre.
combinaison
rend
Le cabinet
idepi
est une
Les grands raid
\ ariens V
ais
ua messa-
----- .. "1 wc ""I csi une comoil
... renverse .t les lettres des* de socialistes chrtiens et du* ,
maisons se trouvant prs del mer! Jparli allemill,d opposs aux social-
ont t brises. f) 'dmocrates.
On value 10 morts peut-tre|r I
davantage et a plusieurs ceulaiaes '
de blesss les victimes failes parjp
l'ouragan qui a ravag l'Ile de Cutj
ba aujourJ'hui. Huit personnes^: snft_cihVfr-nr7i
ont el tues par l'bouleinenl d'uH ;J^tff^mn, Aff
re maison Lavano, petite ville! ,Jl'p- D aPr '
dans la province ue la Havane.Ou
craint qu'un gtViad nombre de per
sonnes n'aient t uoyes Les
schoorers Maria Merci ls, Maria
del Carmen, Koriquela Crisslida
ont coul. Les paquebots cubaius
Laie et Puerto Tsrsfa ont aussi
fait sseJrage. Le navire fraudais
tirant et un paquebot de la
Ksi lodian Uia out subi des ava-
ries importantes. .^Jm
MI\V1I( Kloride ) Laissant
derrire lui des rues pleiues de pa
prs et des maisons inondes, l'ou
ra^an qui a ravag l'Ile de Cuba
feudant toute la journe a atteint
tle de Key West ce soir. Tandis
que le vent la lin de la tempte!
souillait encore une vitesse del
?j .'0 milles. La partie qui al
frapp Key West avait uue vlocit!
de 80 milles, l'ouragan a reuvers]
des arbres et caus d'autres d-]
gats.Toutefois tout permettait d es'
prer que la tempte ne s'abadraitl
pas sur l'Ile avec toute sa force,
mais que le centre passerait dans!
une direction nord'esl au-dessus|
des Iles de Uiiliamn.
Un manifeste} 3
international
de financiers}
be reu a Madrid aujourd'hui, M.
|0unt llraga, aviateur brsilien
qui ellectue uu vjI de Gnes San
(tos(Brsil ), est arriv Las l'ai-
mas dans les [lai Canari.s.M. Bia
'ga continuera son vol demain pour
atteindre les Iles du Cap Vert.
*Les efforts jinan-
j^cer8 de la Bel*
,:*^,l'ar cble franais
. BRUXEL! ES-si. Praseoljcni
j nis'.re des finances et M. t-'rank,
' gouverneur de la banque de Helgi
que accompagns de MM. Guttel.
I Li.iden, sout partis pour Londres
I ou ils signeront un emprunt de :i0
:mi Honi d; dollars rcemment n
goci par le gouvernement belge.
A propos du ma"
nifesie internatio-
nal des financiers
_rPar cible Iranais
fcPAms Mr Bolcanowski, minis
ire du commeice. a re^u les repr
sentants des industries franaises
<',eut-ciont,dclai J qu'ils n'avaien
pas particip la rdaction du mi
nileste international dans la Tor-
publie ; dans la matine i s
BERLINLe bureau Joflicieux me publie ; dans la matine i s
SoltT publie aujourd'hui le texte' ont prcis qu'ils avaieut sign en
'un manifeste international signet 'Juin dernier une note indpendai
\\
d_
par un grand nombre de linanciersl
europons et plusieurs banquiers^
amricains dont Mr .1. P. Morgan.
Ce document expose l'tat cono'
te laquelle a t faussement pr-
sente aux journaux comme un
simple rserve au texte du manif.s
.~.-o......... , .~.---------- ,te. Les journaux se montrent ga
raique de l'Europe et insivte sur* paiement sceptiques sur lesrsj'-
la ncessit d'abaisser les tari/ tl'ts pratiques du manifeste
douaniers d'aprs guerre si l'on
veut rtablir la prosprit gnra
le. Le manifeste qui a pour titre
" Un appel pour la suppression
des restrictions au commerce eur '
peu dclare qu< ses signataire
comme honrues c dairea doiven'
exposer les ^lavSf conditions fai
sant obstacle i retour i la pro
prit mondiale. Il fait remarque
comment les tarifs, les permis sp ;
ci.uv et les eaibugOl ont russi
d^ is la laerre lu u r sur le
((ii lier e in em li nal d rniir.1
ton cours naturel particulire
M touU.1' J* M t- ce j.. i. ;.. n\.it
IA RGIDiT El U DOULEUR
Disparaissent en
UNE Nlli
mS
11 craignait ne pas pouvoir retour,
ner au travail, mais il trouva un
remde efficace et conomique.
TOM nux qui w.nt <.l.li/.V. :\ iravuiilor dehort
dciis'pj.t suivru l'exainpla d'un ou\Tier de t
vite de Perpignan, France, qui fut atirap*parla
plj'ii lu uii d'un dur juur de travail dana le*
eh ..i.pe, lui causant un lefinHlfiiMiU et d
iarriMH doulcurt musculairts qui 1'iinponnibUi-
lrent de d -ulKr son corps.
"Ayant t trompa' par la pluia je rentra chea
mot et mo mis au lit. lKrmisemti.t que ma
f. niiLueut la prcaution de m'Hppliquer du Llni-
nu tit do Sloan qui m'onlova inatantanoment la
doi leur et do retour au travail la jour auivant,
BU condition iih>-sique tait dj normal*.''
l.'eJct du Linimci.t de SI ,an est vraiment sur-
I>r : .an t. Il sullit de l'appliquer, sana frotter,
I" ur ao rendre compte de *j proprits cura-
ti\ j. Ua iiiuscl. se tonifient et laissent de faire
m.. et I on aei.t im.l.iin-*;rc eiiral. Achet
ui^ Oteon la pharmacie la plua prochaine.
"%Liniment
_ Ananfit Tou!e Douteur
Les EtatsmUnis
et le Canada
Wasuinoton Le Praident Goo
lidge ne voit actuellement aucune
raison pour envoyer un ministre
des Ktats Unis Ottawa lorsque
le t'.anada en>erra un ministre ca
nadien Washington.Eu tout tat
de cause, M. <.'. tolidge estimj que
l'envoi d'un ministre ncessiterait
un acte d congre?.
Mort de Vaptre
du socialisme^
aux Etats-Unis
CHICAGOM.i-:u/gen V. Debs,
l'aplre du socialisme aux Etats*
l'nis, est mort aujourd'hui dans
une clinique des environs de Chi-
cago. Le 5 Novembre prochain, il
aurait atteint ses 71 ans.
I' Vi -i
W^m roLu^s de demain
^pilEmuIsionScdit
-" 1;
u va. enftauj

sa

la polilique'trangre del'Angleter
le.Sir Austin a pr oonc son dis-
cours i uns confrence tenue i
hui clos et es dclarations ont
\6 consHi.'es comme confiden-
tiels par les dlgus et par con
squent elles ne seront pas pu-
blies.
-r -.----------
Le conflit reli-
gieux au Mexique
Un prlat catholique arr-
t par ordre du linistre
de l'Iiilii ieur
MexicoDes dt pches spciales
reues de San Cnsiobal annoncent
que Mgr Gerardo Anaya de Chapes
a t arrt par ordre du ministre
de l'intrieur. Les dpches ajou
tent que le p-rUt sera amen dan
cette ville sous bonne escorta. 0,i
n'a pasr -ndu publiques les accu-
salions qui psent sur lui.
Le pacte entre la
Russie et la Let-
tonie
RIGA Mr Araloff, reprsen-
tant Mr Tchitcherine commissaire
russe aux aflaires trangres, est
arriv Itiga pour ngocier avec
la Lettonie un trait de non agrs
sion analogue au trait russo li-
thuanien rcemment sign.
leon de violon, Soliqe
^Cours d'ensemble et d'nc-
compagnemenl. Mt-thode.. du
Conservatoire de Paris.
LtjciF.N Duvillahd
4 Vambai
m
pi
WASHINGTON- Ui
gnra! William W. ll4
nomm attach militaire (
bassade des EUts-Unii i |
remplacement du colonel T]
ley Moll.Le colonel raserai
bassade comme attach
DEUIL: ~
.Nous a.ons reyu le (m
du dcs de Mme Miri,
Adelina Dulyx, sarveafl
hier malin mi-urit et
Les l'unralllc oui m
hier aprs-midi, .'t heu
la Cathdrale.
Nos coudoie nies aux]
prouvs.
Avis aux Propi
de cliitDS*
Le Chef de la Police i
au Prince d'unie avis Mil
ressL's<|ua p;r ir du 23(1
bre l!2i la livraison fat
ces pour chiens se leraf
ollicc les lundi, mardi ,
dredi de cliai|iic semait
heures 11 h. du malin.|
Tous les chiens lk
devant tre vaccinnco
rage, cet effet un
tant du Service Technif
gricilliiie se tiendra
reuii de la Police lu'
tion dv leurs proprilaifll^
heures et jours susciMP
Le cot du Vaccin qki
sourdes.
'zh^T, Violoniste
A la Confrence
impriale de l'Em-
pire] Britannique^
LONDRES Sir Austin Cham
berlain. secrtaire des allaires -
tiangres, a lait aujourd hui de-
vant les 1 rs ministres des Domi-
nions et les autres dlgus la
confrence impriale un exposa de
*Tt
W.N.BESTr
Chef de Is M
.. d
banquiers ; ils notent qu'il s'adr s
se surtout aux Ltats-L'nia, nation
Is plus protectionniste du moud.'.
Le Petit Parisien dclare q ie
le document n'implique aucune-
ment une critique du trait de Ver
ailles. "Le Figaro est d'avis
que le rajustement des svstm s
conomique! dpend de l'quilib e
des charges et des dettes en'r
l'Europe et les Etats l nia. Po i
" L'OEofre'*, le commerce int i-
national, entendu dans l'esprit ;
manileste, suppose une rnonu t le
intermilionale.
I
.
A. DE MATTIS & C0, "rprfitrntonh Fw
10


LE MATIN 23 Octobre 192C

N'achetez que les vraies
lames Gillette
notre Agent local en a
Les vrais lames Gillette sont fabriques avec le plus pur aoier, chaque
lame possde deux] tranchants merveilleusement aiguiss par un pioc
d ingnieux qui est lu proprit exclusive io la Gillette.
Cbaquo lame est soigneusement examine avant de laiarer la fabrique'
Ces la raison pour laquelle les vraie? lame Gillett quand elles s.mt
uss dans les vrais rasoirs d* suret* Gillette, doineil parfaite satislsc
tion aux millions des personnes qui seraient avec.
Contre les chien
Ptioa-Ville,tpOctobre419a6
Commission Communale
La Compagnie Gillette ne garantit le sevice des rasoirs (illicite que
quand ils ont lonclionn aveeles vraies!a;ues (iillette'
ES iJUaatS adorent les friandises, tou-
tes l.s choses sucres. C'est bien
natureL Le sucre contient les lments
qui permettent uux jeunesde grandir et de
feedovtloppjr ncunalaniaul. Mais l'exca
As sucre nuit l'organisme. Il vaut beau-
coup mi lux leur donner tous les jours
une bonne essieu.' - do Quaker Oats avec
un peu d'_- sucre et c".u lait. Ceci leur
permit de .at i-- '.. : : ji:js excs leur app-
tit de f..ndiscs. lin racine
temps, Quaker 0..tl c:t un vri-
table alimegt te; [que qui for-
tifie 1;or, develo; pj l_sirvjf.de s
et vivifio 1; corps tout entier,
sanj fa'iguei' l'estomac.
Avis
Madame Vve Dmosthnes
Homulus ne Marie Azor.porte
lu connaissance de ses.noin-
breux clii'nts^qu'elle a [Tendu
sa maison de l'Avenue Saint
Martinet qu'elle se tient actuel
lement Avenue Schtfttl chez
son neveu Mr Charles Azor.en
lace de Monsieur Benoit C.as-
sus.
; Les] clients pourront s'adres-
ser la dite adresse pour trou
ver les liqueurs, et tous les
autres articles qu'ils avaient
pour habitude d'acheter chez
ladite dame l'avenue.'Saint
Martin.
Port au Prince, le 28 Octobre
1926.
Exploits
SOS
Quaker Oats
-SUsHES
* < -
a ! nautiques
f 'NiwYork lime Lottie Moore
Scboemmel.mre de deux enfants,
a battu '.ous las Jrecordr'de nage
d'Albany New York. Kl le est ar
th hier 6 2 heures de l'aprs au
Pier la Batery ayant couvert les
15^ millea en 57 heures H minu-
tes. Kl le bat ainsi de ti heures i.\
minutes le record de Mme Gade
Corson qui, en 1911, couvrit la
mme distance.
Insurance Co
fe des plus fortes Compagnies
canada y ns d'assurances
sur la vie.
.Le Boss & Co.
IBftT
Vu l'art. 50.par 12, de la loi do
6 Octobre 1881, sur les Conseils
communaux ;
Vu la loi du 4 aot ly.".;,relative
la circulation des chiens ;
Considrant que la libre circula-
tion des* hLns.ouslilue un danger
public qu'il convient de conjurer ;
ARRETE
Article 1er- Uoioau jours aprs
l'approbation du pisent aru> i4,
tout chien, pour circuler duis len
ceinte de la villa ou dans la b..u
lieue, dans les quartier* ou ittlion .
rurales qui en dpendent, devr.
tre musel, et porter en outre un :
pu lue uurneroiee, attache a un
io lur et dlivre,par(la Commune
Ar.. i Lu < h. n qui, -aus la
mus e tt le coter rglemen
taire, sera lr_uv_ criant dans les
lieux ci de mi- divigics, sera envo
)mh la I. uniie.
Art. 3 I oui chien u p cl
de !!.'! sera livr a la louir.tre
jusqu a dtei-ion d;i|sei\ice d hy^i
ne. Le iropritaiie ou dtenteur
de l'auiuiul luaptet, ura tenu, eu
deborw de l'administration,de po-r
voir a l'acejmplItMment de cette
pies, r pliJti.
Arl. Dali. la ville, dans la
banlieue, de mme qje dans le*
(jii.'iiii. i s,uu dans toute autre parti j
ue la commune ou il y a une agglo
meiatiou d'indiwuu,'la inuteliie
U'ud clueu a gaide. pouua Mie
enleve de du lieu es du soir A
quatie beoiei du matin.
Alt. 5 -Dan. les scclious luralcs,
la muselire d'un chien de garde
allai lie .i la surveillance d un cnatnp
cultiv, d'uue usine, d'un dpt,
u'uue hutte ou d'uu Ub.i.s.uieiit
d'levage quelconque pouira 6t e
enleve de 7 heures du soir cinq
heures du matin.
Art. 9 Tout piopiiibire ou
possesseur de chien \ui aura con-
trevenu aux prescripiioiis des arti-
cles ci deeeu. seraliviala Justice
pour tre puni conformment aui
articles 3y4 el J97 du code |nal,
sans pijudice l'action m lpara
lion des dommages causs.
Art. 7 L_ prsent Arrt,apr*
approbation du Secrtaire d'Eta
de 1 Intrieur, sera excut a d
licence de l'Administralicn commu
n .le, de la l'olice el du Service
Nationale ii mm'ne tublique.
lait b la Itaiaoe U0 n.unale ce
Uctotie 19iti.
Le l'r&ident de la Cou.mission
Communale :
K. YVAINHKilIT
Les membres
M. JEKUMK, g. KSTHA
l'uur copie cuvjonne
Le Sem taire,
Lonce VIEI X.
,Vu et approuv
Le Secrtaire d'Ktatde l'Intrieur,
| FOMBMN
n*
OU Tablets
Drages d'huile de Foie rie Morue
En stock chez :
Geo. JEANSE.ME & Co. Agents
*
Vente i l'Encan
J Ho vertu d'ordre de Monsieur D
ohnson Collecteur de la Douane
de l'oit un Prince selou l'article
1 1 de l loi de Douane, devant
le p rUl de la Douant',il seia pio
ed le mardi i>> Octobre 1018
10 a.m.Ma ventel'encan des mur
ebaodlses suivante* :
K. li. la 4S flacons de Vernis
E. G. C. 139 10 pices d'in
il n1 n uc. ('.. c. tbOolo :i eeiieee
de peignes. J. S. II. B16 75 ;.0
laisses de Whisky. I'. H. H>54?9
1 t nneau de seivice dine:
Automobile l-Vd. E. J \\ 1 ta
de sBQCll'M .1. fi. P. 1 COi I
article.^ diveis K. P. vjueaaoM.
:tii(i miroirs ^(). 14 Caiasee tuila
coton. 5 balles de souliers h in
mes. 1 caisse de souliers pour eu
lants.
Montbrun EUE
Kucanteur public
Mi Frdric Dastouches
AVOCAT
Au haut (le- l'Ancienne liai)
que du Canada.
'2 1|2 ." \[2 lie 111 es.
?&&M&^
1
Ml
fil
te,
te
te
te
te
te
Annuaire gnerai d'Hati
Par
C. C EL E S TIN & B. D A N A C HI
Comneront Avocat
Directeur!
Port-au-Prince ( Uaitt ) Hue Courbe, 183Q, P. O.Box 22. *$*
L'Annuaire ( complte et U plus retnte de renseignements que l'on \ uisse, 5
t^ avoir sur Hati ; llisioire, (itogiaplue, Commeicr, hinancestW'
>,-4 L'A. G. 11. contient une partie anglaise [qui inlrcseia au mA
& plus haut degr le public anglais et am.ricam. %
VJ L'A. (J. II. publie eu oulre le tarif deuanier d'ilaili, ainsi **
JSX quels deruicre Convention commerciale ttaucc-liaitienue et la '5*
_^ Loi sur lesMarqucs de ^abriime. Jjj.
*V^ L'A. G. Il par ses uombieuses illustrations, par la suiel de^
$ itis lufoimaiioLs et pur l'ulondanee de ses matines, se recoin &*"
.gl*. 1 nainle de lui n-cme toutes les peison 11 us qui drsueLt coo-jM*
^'luaitre llaiii daus s>n pass, dans son pisint l dans m's iiossi-f 1*1.
Wlbilits d'avenir. JM v JW
P'f GENERAL HaNITbOOK OF HAYTI. fi
s
te
j.,^ Ihe GtLeiai lland Bock ol liavli ccustitules .lie mosl corn #
j,* pltle and 1 rent tourte of iulormalions Ihat oue cun jjel on ijn
Vjf Hati: llifelory,Geogra| liy, Commerce, Kinatces, iLdustiy, Ad-,l^
M minisliation, Diplomaty, Gendarmer y, l'ubllc ilealili Service, t'5
SSi AgricolloroJ Service, Public Woiks, heligion. Sports, Kiee Ma-M*
' C&ooory, ete, Politieol, Hrolessioual aud Koelol lite ol Ihyli arei'.n
S^ W repiesented. BT
%0n trouvera
(jie/. Charles R. Gaetjens
117, Rue Houe ou Bonne Foi
Son de Mais S gourdes le
sac.
Stnographie anglaise
Enseigne en Anylais
\ Ecole Spciale de Stno-Dactylo
iiopbie. 810, Hue Krou, fort u
Piincp, Ticphone, VI1.
Demander prospectus.
Ordre dos Avocats
Les Membres de l'Ordre des Av >
cats de ce Barreau .et le public en
gnral sont invits 1 audien e
solennelle qui sera tenue au sigi
du Tribunal de Premire Instar.c
de l'oit au Prince, le vendredi 29
Octol re commit, io heures du
mat'n, l'o riision du Cinquante
naire de la prs ation da seiment
de Me K. L. Cauvin comme Avo
cal du Barreau de Port au Prince
En y assistai t, il- auront donn
un tmoignage d'eslimeet de Avo
palhie an vnr Doven des sym
cals de ce lUssoit.
Pcrtau Prince, le 21 Octobre I >*
Le Secrtaire de l'Ordre.
Cment A. l OICOU
N. B. Les Avocat- qui dsirent
prendre part au Itanquel qui seia
offert l'issue de l'audience doiit
il es qucetioi c -dessus,ont prit s
de ver.-ei l< urs cotisations au plus
tt
k 1 *
[ Couvre-livres
POUR BIBLIOTHQUE
En vente la Libraire
Kaoul IIONTROSIER
:M1, Bue Bonne Foi, en lace
de la Pharmacie Sjourne"
Port au Prince,
g#Jt"' General lland Booli of llajti contaius an Kngiish p.rlB
* wliich wi 1 h ghlv inUresl Ihe Eagiiob and Ameiican public, fcj
W 1 lie (ienerul lland llook ol Ibyti publi.hes (lie Tarif ol Cus-5*?
M louis, also tbe lalest h'rencb llaytiau CoOlDeicial Convention *r
>.^ anJ tlie law une Trade marks. &
W^The Gnral lland Bo k of llayli rcomend< iUe f bv ilsi.'^.
JH numtrjus illustrations, Ihe surely ol ils iulormalions and bv Ihe S
4-14 qu .utily of items contained tbereia to ail persous wlio uesire. V*
j^v tO know llavli in ils paat, prsent and ils possihililiis ul luluie *-"l3*
w ANUARIO GENERAL Db HAITL ggL
te El Auuario Ueoorai de Hati cousliluye |,i fucnti> la m:i.> f"
"a 4M| C0"M elrt y ,a '"" f*ciooll d>j informa.liooes que se pjedit teiiei V
j, l s^l re Hati Histori, Qeogrelle.Comercio, Erari... [lodustiia.Admi M*
V-' nislraio.r, Dip!om-Acia, Genihirmcru, Ubras Publica suid uU'in.
.l> Publica. ^gricultura, ReligioB, BporlM, Kranc masj'neria, et-, ;
va iode la Vida riaitiaaa, Poliuea, Proieaaioaal, Social, esta aliW
^l] lepressentada. &&
'Pi EUauaroGeieral de lUili couli.ne u ia parte i .glua aue alJi5.
^ mes alto grado, inleranra al poMco iogloe j aoaericaoo 1*5
-l Adtnas. el Anuario de II. t. public. I, l.tr.la idu . r. ai q,,eW
S I u!,ima convention commercial franc baitiaua y | |ov sobre "*
0# la* M.trcas de l;ibrica. *,
,3 l'or su. numerosas illu-*'r cionej la cerlitud de sus Infjrm *^"
., oiootl y la aauuddLca de materijs .,., conlier.e, tl AnuarioS*
Geaeral de II11I1 se recomenJa por el mismo 1 ioda4 persona-Cf4
% >i'.jiIi l'des de parvenir. %Q?
B! ,'lil de 'enip'aire, lia ti Or b Etranger or 1 tfr
V,t Prie cl tlie ciemplary Or 5 Abroap or >. 3,
.jt% Precio del Ejemp'erOr 5. itraojere orfl t
L'Anauairc p-rail uu d. mois prohaio. Son V3*
^1} La Direction * ruminai!
ji% fOtnm cantal protesoic
"!"'"'' '"^'"T1 (,,'s rclamapourM
eu jofui la || du raoU en eon g
ssss^ssia


'A
Lt MATIN 23 Octobre- 1926
I '
MA9i
'M r:;
Alnminum Line

g
*>
W5S

tewiml M amsertcr dan* tout
lem charnu et bem ti* m 'e*
Itmmt mil' /
il
-INDISPENSABLE POUR
TOUS LES nssi s
DLICATS
, I ne, DM '
' I '

NevrUrleans 4 South America
StsiashiP Co lac-
I3** ooli&ins.d.parts d i rectS pour
Port-au-Prince "Kaiti
Le Steamer "Ida" avant laiss \>w-0rlans t
le In octobre crt. sera' au petit-Gcave le 10 g
vee 120 tonnes, aux Caves le avec'280 tonnes, ||j
Jacmt'i lu 21 avec 160 tonnes. k|s
Le steamer ''Ails" laissera 9f-Orlans ,e ||
|9 Ocolire directement pour Port-au-Grince. M
On steamer laissera Ne* Orlans le 19 octobre g 7
pour les ports du nord lap-| [ailien.
P, i l-auPrince, le 16 Octobre 1026.
A- de IATTEIS k Co
agents
Grand htel
DeHFlUNCE
I. 1\PATRIZI, Propritaire;
('t Etablissement renomm dont l'loge n'est pluu,
vient d'tre compltement restaur et remisa neul"
chambres ont tout le confort, moderne, le service'
prochable, le Restaurant soign est de tout premL
ordre.l'Motel n'ayant rien nglig pour faire plaisir si
aharmante clientle.
ncroni
g Occasion j exceptionnelle
>A Parfumerie deltoiirgenre Lotionsfroudrel Savons.
**
1
|toutTgenre Lotionsfpoudre|
Cravates, Chemise, Mouchoirs,Bafl et chaussettes fines et ordi
naires, rticles de toilette, Montres, Hveil, llijotiterie] line et
ordinaire, atticliade nouveaut franceiNt italiennearr.f-
ricaine.
El Chapeaux de toutes lormes de toutes nuances, de t< us
les prix. Cliapeani pour hommes, dames et |enlants.
Chapeaux Panamas Panamas en couleurs.
Tout le plus chic et le plus conomique se trouve ;en gros
et en dtail chez
Genaro Hurtado
. La Maison aux Dix. MillesJChapeaux
Grand'Rue Coin Huede* Miracle?, en fac de Gard.'ncr.
Le luit en peudre le plu? en
>op.ue aux Etats-Unis.
'our l'alimentation des b-
bs et dos convalescents.
Le seul lait en poudre qui
coLtient les trois vitamine-.
Les trois indispensables-lments la %** J
Dessch et Strilise d'apia le procd Just-llatmuker ..
lOSJII K est te seul lait de vache en poudre, se rapprochant le
pour les bbs- .
En vente chez :
Siu.ou Vieux, A'frsd Vieu,
Madame L. II. Dorct
le sjour oujaude]
BBEVVKB & Company Inc.
WitonnntiTER
A. Boit, Raphal HrouarJ,
Suvinien Martin, Petit .oave
Geo. JFANSKME & Co
ACENTS
'
*>
M

W


. ...
5k,

. / / _______
SI HambuP!! Hiiienka-Lioie
ter

i

Le steamer Alcxandra est
'tendu ici la 2.'1 Octobre cri.
gL apportant lia l'itcle lKurope,
? cl partira le mme jour pour
Vv' le CapHaitien, Plo-Plata, an
t3' Juan Pto Rico. San Pedro de jg!
,p% Macoris et Santo Domingc '*
.i4 City.
t, Le steamer Aria est al
f tendu ici vers le 25 crt pie-
^ "iuit du fret pour L'Europe, el
.>,% partira le mme jour pour les
W ports de SI M ire, J5Q Cap liai tien.
.j;i% Port an Prince.le 20 (kl. 1926
* Institution TiPPeahar
>v enseignement Classique
Mr. PATRISI, qui part bientt, apportera son
de France de nouvelles amliorations qui donna
plus entire satisfactions tous
DJEUNER la CARTE, TABLE d-HOTE
PLAT du JOUR au CHOIX
Pension au mois, la semuire, ar jour
(arage mis gratuitement la disposition des voyageunl
Bains, Doucltes a toutes les heures 1
Tlphone : ! 341
Dans les Magasins solicits l'Htel, ou trouvera toa.1
les sortes de provisions, Vins, LiyiiuHs, CigaretteiI
Vins d'EspAGNE, de Bourgogne, (I'Italie,Grand choix dtf
Conserves.
On y trouve l'arrive, pendant
part tout ce que l'on dsire au
C.HANDIIOTI-Ldc FRANCE: P.P. Pvrniz.,ProprieUiit|
Ce qui n'a jamais t tait"
Ce qui ne peut tre dpass.
Kola Champagne
F Sjourn
Prpar dans des J conditions riqoureugeV
D'ASEPSIE j *
jPrparation et Vente*
Miarmacie F. St-JOURNc! :
les Pues Houx et du Centre j
Tles Th
NOUVELLEMENT ARHIVKESJ
89 Gauoes
En stock cite/
L. Preetz mann-AGGERHOLM
Rue du Quai,
Tles
T6le$



C'> es courrois pour ventilateur (Joodjear son laliriqus ,1'aprs les procd^ Avec une^l''Sp8raloire. *>
>'.* seieulitiques alin qu'elle puisent donner le plus de salislaclion postlb!e.]a PidtariUi n Siciale toutes Ici "ffl A'O 182%
J EU, s sont ico :omique. et ne donnent pus d,, dillicl.e. S %&*&' S S Se "a
r : wi KueineDt ptalique. a pour l'ltan
C. L Verrat
Marchand Tailleur
>t1
mande au public et sa nombreuse cumPJ
.. gnetnem ptalique. ; pour l'lgance de sa coupe et la prompte (xCUtioO
-J Anglais, Stnc-lactylo, Compt *5'i nu les ouvrages confis ses soins.
nilit. $ La Maison reste ouvert* jusqu' 8 heures du soir.
Les lves de la Deuxime Sec j& Fril mndr*
tion, bnticient gratuitement d **' niXinOdllip,
i lie t M adtes i radin C
u
POil-Au^rrlHCI G0MA1VE.
LArHAfTIEN
Cours Pratique d'anglrtis. Sou- $$]
vrant le Lundi i octobre prochain
7 h. p rr.
Stno-Dactylo de 0 9 mois.
Comptabilit 9 mois.
Horaire : Cours classique 7 h.
.(- 4 12. Cours pratique t. 3 p. m.
g Tour plus amples renseign ements
C? et conditions passe/, de H hes A 12
Ipf l'angle des rues Kroo et Repue
2S blicaine, Etape (Jardiner Co ou
^* Ecrives au Directeur iramdiate-
i.^ ment.
Jf N. B. loe pension d lumille
,A est annexe h l'Ktablisseme ttpju- ,"
'< les lves de province- >^
fj| R connue de i Universit haitieu-

La sant a porte de la mail.1
N,HESITEZ PAS l t. J
Achetez le Beurre de table Hluenose , garanti w
lu ment pur. J
Ijn vente die/ Simon Vieux, A. Boit, Alfred VieiAJ
h. Dereix etc, etcet les bonnes piceries.
Commercial Agenriesand ComrnissK
LEONn.TIIEAL'D
Phone:791
ce
iWi 31 BAHBADfCOL'RT.
HO Rue des Csars


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM