<%BANNER%>







PAGE 1

[ • : 22 Octobre 1926 Agit vit et radicalement Supprime le douleur* de la miction fiait* toate complication Pago nergique antiseptique urinairo SBHPi? La ricsl fl6nalrrri M rienili Isa tiaia ea oic 0fIaiTCT qu'il recul cinplate* ant a r,.it *Q jnnulaul '.ou i' %  tant • ftstn ir L**Mbatl, ni' asn prlDOlpal lia la ncrit, t> eijo profane J. lia %  ..• |t do BadMiCf navale. Noai u m %  in i ,.•.-.> ilon i toii.cr !,• I \ || •4 l*t I.V.I:I,'.:, : Motitata, ei pu • i i an(ils>, c;iia eu tVOU ui)>%  m 11..0.. p< i. %  .• %  •! %  i,t dt-n • frnur l'ciAettUd os Ull •t <*; listai:'.-:. • VAM!AHINX ario." iladi4 la)Faw( %  %  RUCOVAL ftlQUd OMfttf Irv p .,< ia >.. ; %  ,* • -n atft w.i i .'fe 'ifw-AF^HTTJ?^ :". : — —oa-"'""• "*"*"<"7aV ^V.'^> prs tic trois mtres de haut. Il y srail grand mme en Ecosse ; mais In poulette n'avait ;'i peu prs qu'un mtr 1 I. Le plus eu ricux tlu spectacle, c'est que pour pai 1er A la belle, le galant tait oblig de se pencher vera la terre, tandis que celle' l pour couler les paroles tendres qu'il lui disait, laitoblige de tendre dmesurment le couvera le'ciel. ... voit encore la rue Romain dans le mme tat. Les bran* lus des grands arbres en s'enIrecroiaanl au dessus de la chaus sic rormenl une vritable vote. On y passe comme sous des Fourches caudines, ... n vu. nuit redi matin, devant lu Tribune du Champ de If ara, tics prisonniers condamns aux travaux forcs qui luisaient la toilette tin terrain de |)olt. sous l'œil d'un gendarme. ... voyait le svre gardien, pour luer le temps, conter lurettes ;'i une petite marchande de bis uils ( i le tablettes. Soudain NOTRE ŒIL vil la marchande ouvrir largement s;i bouche dente et vlan (quatre lers en l'air et l'idylle s'inlerrompi: dans l:i poussire., Choses maonniques Au mois d Dcembre prochain auront lion les lections pour le Grand Matre el Grand Commandcui de l'Ordre en rem placement de Monsieur Verrel iloiii le mandai prend lin. Mr tlio Joseph, 2me Grand Matre adjoint de l'Ordre nous ;i annonce qu'il posait s;i candidature ;'< celle li.iiiic dignit el qu'il comptait sur le bienveillant sultrage le Ions ses amis. Nous lui souhaitons plein succes dans sa campagne. Une requte des propritaire* de camions Les propritaires de camions et d'autos de certaines marques, telle que la FU n, par exemple, imus font par de leurs einj>arras lorsqu'il leur arriveun accident el quil s'agit pour eux de remi dacer une pice quelconque de cuis voiluies. use]ou Brise, riar une pice neuve; l'Agence . 'orl-au-Prince de la Ro ne \t ndanl pas de pices de rechau ge. Cela cause de gros ennuis ceux qui possdent les autos de celle marqua. Nous prsentons ces petites dolances l'Agent de la Ro, M. Nicolas Cordaaco, esprant qu'il y portera remde dans l'intrt de sa clientle. FarisiDu Dimanche il li\ DMN .; i le pisodes, Grand Cinlloman d'Arthur Bernde, Soire : 2, 3 et 4 gdea. Les Cheveux ^belles ^Deviennent Soumis et oAttractifs avec le (§tawm Avant, les cheveux desordonns et hrisss offraient leur propre excuse. A prsent un peu de Stacomb appliqu vos cheveux le matin les retiendra lisses et flamboyants toute la journe sans besoin de pommades graisseuses. Les huiles curatifs qui entrent dans sa composition maintiennent le pericrne et lui donnent de la vigueur et de la sant. Employez le Stacomb sans aucune hsitation. Offre Gratis Le Stacomb peut tre obtenu de deux faons: dans la forme originale de crme ou en forme liquide. Aucune dis deux n'est graisseuse et ne tache pas. Le Stacomb est en vente dans toutes les pharmacies et parfumeries. Contrve /• cArvaiur ptignf Standard I-abotkion.'i, Inc. 113 Waat 18tli Str.i-|, Ncv Yoilc, R. U. A. Envoyai-moi ratia un cilinntillon de Stacomb. Nom. Adressa Vil. ai Paya. Inauguration du Radio C'esl ce soir qu'aura lieu l'inauguration onicielle du Radio. A celle occasion, il sera offert mi lies beau concert dont voici le programme : ,v j l' : m. i nnoncesd'ouverlure. ,s -' Hymne National et Salut Prsidentiel. — Adresse d'Inauguration par le Prsident Homo. 8.10 8.30 — Srie de morceaux jous par la Musique de la Gendarmerie d'Hati : (a) A bas les luinu res, par McCoy. (I)) l.a Bohmienne, (t ) Au Revoir au Mer le, par Dixon A: I Ionderson. 8.30 a 8.4." Srie de morceaux composs par Monsieur Ludovic I. amollie. Pianiste el compositeur hatien, jou par l'Auteur : (a) Libellules, (I) l'.vocaliou, () Habanera, 8.15 8.55 Mon tau chant par la Chorale des Jeunes Filles tic l'Ecole des Sœurs de Saint-Joseph de Cluny. l'n festival au bocage, par de l.ani leve 8.55 a 0,03 Donnes tlcscriptives sur II | t i. — ^ Fournies par l'Office y.,i !> eveur Gnral n • >. t. il.', a de morceaux pourVoloil par le musicien Hatien, Val-rio < .me/., accompagn au piano par Monsieur Christian Baptiste : ta) Valse Iris te, par Sibeliua. (I)i Canto Amoroso, par San Marliiio — l'.liuan. (t) Ail o r a I i on, par uorowaki, 9.1540.25 Morceaux de clture par la Musique de la Gendarmerie : (aj Mring ic Hatienne : Ti Chatte, ;!>) ngelico, (c) Au Revoir Mlanges, adapts parle i ieulenanl IIorace Toibot, G. d'H, 0.25 0.30 Annonces clture Un voyage interrompu M. Christian Camaau, l'un des sympathiques Directeurs des Servtes \cclrs des l aillions de Transport, avait pris passage boni du Macoris pour un voyage de sant. Le navire devait toucher aux poils suivants : Pelit-GoaA e. Caves, Jacmel, Santiago deCuba cl revenir Porlau-''rinee. Ai riv Petit-Goave, M. Cameau s'aperut qu'il avait t allg de 250 dollars. Il dut interrompre son voyage al rentrer ;'i la '.a pi taie, Nous dplorons vivement ce lcheUX incident arriv au sympathiqua Directeur du Service tics Camions. *• ' ; Par cble franais I'AHIS— La reine Victoria d'Ks l' -ne est arrive ici aujourd liui t n route pour l'Angleterre o elle vu visiter la lamille royale d'Angleterre. Klle se propose de sy urner deux jours Caris avant de partir pour Londres. ^000^ Puissance z Force z Augmentation de capacit Le Nouveau Camion de 2 Tonnes Crahan l'n nouveau camion, solidement pref 101 lionne pour I tonnes a (l ajout par a (iraham Brothers, stetion des camions de la [mil, e lrotlier?, Inc. Malgr celte ttlilion d. tonnage, ce coiivcau camion possde la lorce siiln'sante et la puissance voulue pour rendre cono iniquement le long service qu'ont rendu les camions G.-aham Hrothers si populaires dan tout le mondeL'exprience et les grandes facilit de la Graham Brothers, les plus grand* manufacturiers exclusifs de tamiom ont t employs au perfectionuen.ent de ce nouveau modle. Voyez votie agent locul de U D0DGE BHOTIlbRS pour les renseignements de prix. KNEEIVSGARAGE PORT-AO-PRINCE OIRTA'H^A M BRO,T.H;E.R. S rucK CONSTRUITS l'.vii LA DIVISION DES CAMIONS OR M DODGE BROTHERS IMC VENDUS PARTOUT PAII I.KS REPRSENTANTS DE l)< H )( il'. BROTHERS W!B^Q@WŒ&œ 58 A propos du budget M. Poinear [pose la]question .jde confiance J "£Par/:able',fran.ai3; M PAU ia — , L'Echo de Paris croit savoir que M. l'oincar d'accord avec lout le cabinet a dcid de poser la question de confiance pour obtenir ta priorit sur la rih •union du budget qui devra tre vot avant 19*7 ; le budget est parfaitftn nt quilibr. Les disponibilits del Trsorerie sont trs abondantes. Le fonds Morgan est reconstitu mme au-Je a jmqu' concurience de 130 millions de dol lars. Pour le dsarmement 'universel Par ci\ble]franai3] PARIS — La commission charge de prparer la oonfreace sur le dsarmement runie aujourd lui ;'i IVins sous l.i prsident; du )r Ve verUa, ministre de Tchcoslovaquie a Brne, \ discuta U proportions dis amenant* i tablir pour chipie iitioi.la onuUsim ou le* &U(Joli n'ont pu env>y il %  r [ir'il ml e* ttni er i en dtail l'inlluence des rasourcs ma trilles le ebaqai piys sur le pied d' g erro aaiii bin quileslme ils 8 nacier>, l'i.npirtince de la oipuhtim, laatatUia g^graph'qua et autl61 faveurs. ] i te se sont rend'in en pis pi'i Mouat Vernoo pMTi la demeure et le loibeiu)* g-j Washington.Plae.tarJ,! est alle faire si visite la 1 Blanche, immdiatemeat* Prsident et Mme Coolidge rendu la visite & U LganMl maine. Ce soir la visiUoaa r a assist un dner oSirtl honoeun la Maisoa Bli Un haut-pari Ce soir, l'occasioff crmonieJ^d'inaugDritii Radio, un'haut-parleur i install au kiosqueduT de-Mars. La visite de la reine de Roumanie aux, E tau-Unis] La souveraine 'Ia tombe S.On pourra donc etJ du Soldat inconnu i 1 1 !" f \ c ^SS3 Par cAble transis denl (,e ,a M \ mbh ^ WASHINGTON— La reine Marie de Koumaoie a reudu iiormna , i^> "T ^ ~ r ~ n ge A U gloira de U dmocratie fOW HrOUVerQ amricaine en se rendant au cime r|py ('liarles !• fi" tire d'Xrlington au nom de son M_ ,. „ „„ onnacl cuvera-nent et| de son p uple "'. " !" ? \ S pour prier sur l.i tombe du Soldat Son •' ; incon m. Knsuite la reine et sa sui sac. E #^ 0%Q^^^M^M^*mM!M tm &m Capital : Or % Eug.Le liasse$'Co Agents Gnraux 1 <3^^.$imHBBB$3 ^m!m s A. DE MATTIS & CO. *'rprtarn!nnh P-> r m



PAGE 1

LE MATIN 22 Octobre 192fi %  HS^^SfBB^BBff^fifiiS^ja^s^s Les MOUCHES.SONt les VEHICULES de TOUTES les MALADIES... TUEZL ES JDI mouches partout Des mouches qui apportent leurs pattes des microbes et des maladies. Les mouches sont indubitablement les pires ennemis de la suite humaine. Elles vivent au milieu des iinmoudices el introduisent les maladie dans les loyer. La c elfes se psent tout est contamin. Aprs de longues annes de re cherches, l'Entreprise de renomme moodiule.'a STANDARD OU COMPANY, (New Jers y) E. II. a perfectionne un produit oi ant les mo yens srs et simpes pour combatlre les Mouches jusqu' leur extermination complte. Ce produit c'est le.... %  F^ir # Avec en produit va,) iris on dbarrasseane msisafl tfo cileol! reat toete garjatls U/UOT rases pre ma ont d imoitr a i > ieccholl, vjporisj ne t.h; ni ne Melwttemeoti le? plus Ml cet*. FUI .dit ruit i,m les iose : es ,1.11 intentent les maisons A l'aide d'un peu de FUT. vjporu oa extermine les moujhej tnouitlqaee, punaises, caacrifets, roormii ainsi q -jeteur larves. i-Lll pntre daus le-, fentes et les crevasiejo les insectes se logent et dposentleur* htves. On piut aussi vaporiser le PLITa su.-ies v.am)n:s;:jriltjj toui le insectes et leurs larves qui piquent le* vtements. four dbarrasser une miison de ces insectes nuisibles i| sullit d se servir de fFLIT. El vente parlout. Enfant malingre 1 et chtif L'halle ., fui a< mmmr. m fabtef M saereaa, lui nurm r„„ ri Mal.. % %  gurlquri Jour. A peine, aveu une rapl11(4 lu. i ...vuMe, OH mcpvelll.'U.e. TablutI d'Hulls d. Folo Je Morue M. I • >>', nouri IMSJUSJ et re* instituante., le rendront bien portant et UCoureui. Kx. Ileute. aui.nl apr. une in.ilu.dle el contre le ddiiKer du riii'hltl.iiie. Supprimes la r4 p m V %  a n le Bulle de foie d. ni u r u e. Hempls> lu par le. Tablettee sfcOo) 'H qui en ont toute reifkaoite .alla eu avoir le. horrible. Inconvnient.. DemanJci |aj Tablette, d'Ilull. u Foie de Morue MrCny's ehe. loua Ul pharmacien.. Aimai agrables au Voflt que de. bonbon.. ^ANDARDOIL COMPANY ( NEW JEIISB v)E.r Distributeur; Weal fudia OU Company -i. MARQUE DPOSE DETHLIT Mouches, Moustrioes, Vers, Fourmis, Puoaises.Puces, Cancrelat Beaucoupi'autres Insectes et leurs farte! qui infestent les m.h i. iure de la ince bnpm Me Empire wannique I^LJ* 1 8 franais ,."". V iD g'-cinqdiMe huit Dominions se •• %  No 10 de Downi,.' ^ailiopourl'oiv rture •ce impriale qui, nu "d nombre de person "*ploi importante dans %  •Itoipire. Parmi I. s VwSS six P rea ^ r-?fS". d f" t du conseil y tat libre d'Irlande ^Dl'iraja Balladur Je g* U population du raierg minisires prJ M J' Stanley B*l4; D ^ %  •ckenzie K nd du A'v C9 f A st e# fca,_ w >. Mon:oe J 3 Hj.^uj^urd'huise lC.r ,1,lf d 0: KL i u n,on D *UTl dlgus ont l B, J e Westmins ter 1 laquelle le prince de Galles a i augur une tablette la m moire du million d'hommes de l'Empli* qui sont tombs dans la Grande Guerre. Dans le discaurs douvirture, Il iildwin a dclar q je les di^cussbtn de la confrence s'tendraient iojle la politique impriale. OJ tui.erait les moyens par lesquels Us Dominions seraient rapproch? les uns des autres et aussi de U m r; patrie et a issi comment les m ivens de communication et de consultation piurraisat tre amliors. M. Herlzjg, 1er minire de PA trique du Sud, a iusist sur es (ait que I avenir des Dominions restait dans l'orbite de l'Empire britanni que. mais qu'il tait cependant n cessaire de reconnatre l'existence d"s Dominions comme nations. M. King, ter minis're du Gana da, fait observer qu'on deviit reconnatre le tait qm chaqie Domi nion avait ses propres problmes I rsoudre. En Belgique BRUXELLES — La chambre a dcid par 118 voix contre J0 de discuter le 9 Novembre les 3 projets de revalorisation du franc pour permettre au gouvernement de poursuivre sa tache en [vertu de ses pouvoirs spciaux. Remerciements Madame Veuve Geffrardjlfelhan, Mr et Mme Adolphe Valtrune; Mme YveiEdouanl Cksca Jel ses enfants, Mme \ ve Aimand Nieolif, Mr Lon et Mettes Marie Roe et Eva Dvot, Mr et Madame Joseph Marlelly, Mme Vve Atistide Ser giie it s.s entants, V elle Marie Fer gile, Mr et Mme J.sejh Siigile, Mr et Mme Justin Uomini4Ue, M." & Mme Ernest Champaua, 0 ses en l'a nls, et (oui IH autres patents et allis remercient bien sincrement S.x.le Prsident de la Rpublique, le Frre Archange, les Kiies et l s Sœuni del \iile, les Direrteurs e Directrices d'Kcoles, le Cle-gt tt tous les amis qui leur ontdonni des preuves de sympathie ., l'occi sion de la mort de leur regretts (iell'rard Helhan, Doyen du Tribj nal de 1re instance de Saint Marc et leur tmoigne, en retour, le pression de leur vive gratitude. Pour teindre tous tissus : LA1N/., COrON. SOlt, *tc... I jeun produit n'gale 'U MAURESQUE' KnwntelAo/-t..'> aaco. Ordre des Avocats • Les Membres de l'Ordre des Avo cats de ce Barreau et le public en gnral sont invits l'audience solennelle qui sera tenue au sige du Tribunal de Premire Instance de Port au Prince, le vendredi !) Octobre courant, 10 heures du matin, l'o:caeion du Cinquante naire da la pres'ation de serment de Me F L. Gauvin comme Avo %  cat du Bureau de Port au Prince (l() i,kl:,ll!l S;,l ) l );)l 1,vs ( W ,S En y Msi.Uot, ils auront donn *r.l aqui fncl \ Il i un t noignage d'estime et de Avo pathie ai vnr Doven des sym cats de ce Hessort. Portau Prince, le 21 Octobre !32osicio i da oenle d • h i -u i mo alidad. ca d.i di %  l is ;) rie In inanan i las i) de In uoclie. Se solicita tri interprte '|iie hfl'jlo bien Irancs y espa i >l Madame ZULBMA Praliaue la meilleure chiro niancie indienne. Consultez l. elle vous dira le prsent,votre pass el voire ave lir. i] mx 'ini Iraversenl tics moni'.M'.s dil'.ic'l.'s ao.il ap i esc repi'.' ni.'.il confia n c. E I • se •oiiiMcr.i se ilem ml trois jouis Porl au Prince, Rue du Rservoir au N > 1 3 )'i r%Ellcse lient Iddispoliou des pers i ni %  • I %  i m %  m ira i.l' ', • !i.i ; i • j.) ir !.• ') hrca 'u malin :'i h 'ure ; .1 i s ir. illicite un Inlerpr'iP %'n ri ii-i ii t bien 'i' ir.ii lis ( i eu espagnol. ( <^^efMffi:t&&$imi&sf Oil Tab!et§ 1 Drages ki Me Ksrnel Eii stock chez : Geo. JEANSisME *Go.Aaenla filte I'RBII MO %  & %  & %  — O. UCafana toile wmm a IUIILAQ f0lon> B ballM de gou|ieig A hom Fn vertu d'ordre de Monsieur D ra *• s • pitres di, \s>* % A on .-. ^V d.e n ne, li C I .Oo 3 s Vf : >^% \^ffW ir\ J (O* _, de peignes .1 s n. ne -• %  ,o ca>sseide NMu-ky. P, H. i :. :. IT* I t soean de eivice k dioe: Aulomobils l'j'd. t .1 :t i ca • &f • de liMic 1 es J, \ I'. i cai'-e t ailiclcs diveis !•'. I \ assaut PENDULES ^ >* Cil^loaur cempMt9r.iu.lt REVEILS ,1V <\ al tC ftftlPtl M .1 X, • 9* .*% ^^l|t,HAUO P.* RudtB< 't tfi^M^O^^vV**]^ P t ft *>. . &&&&&&& i' V? A i' h PAR £ %  C CLESTIN & B. DANACHE {OCommerant Avocat ^fa Directeurs > 1 Port-au-Prince (Haili )Rue Courbe, ls:><>. p.tt.Uiu '-''.'. ?.'' I \ 1.1 ,1 .1... IU.*."|T. "V>. complte el la plus itr.nlo de lenseigoemenls que Ton 1 u'sse, %  J *Pi HV ""' u r H*i*i • Histoire, (^ograplue; Commeice, FinancetS" ^Industrie, Administration, DiplomatU, Gendarmerie, Service^' :, d'Hygine Publique. Servue sgrieole.Tiavsui PublM.Reiigion.rrf. Vl Sports, Franc-Msoonerir, elr, toute I \ ie beilieone, Vit joii%  ': 2 A* tique, Vie piolessiouutlle, Viesociale, \ est reprieotee. ''*' •&' ,J L A contient une partie anglaise |j.,i inlre.sera nu';iJ^;; plu* haut degr le public anglais et aineii.ain. %  • •U',f L'A. G. II. publie eu outre le'l'aiil' d. minier d'Hati, ainsi S^" Jaque la dernire Convention commerciale lianco-lia, tienne et lajM" _v Loi sur lesMarques de Fabiique. ^,*L >.), L'A. (J. Il par ses nombieuses illnsli utions, par la ure t de v£ •M ses informaliOLS el par l'abondance de ses maliies, se recoin ^* JQ mande de lui m<>me toutes les parsoaaes qui dsire I roo-f'^' ^natre liait! dans son pass, dans sou pi es ni t dans ses possi-a-'ij. f9 bilits d'avenir. : K ^ _. ..(iEN'KHAI. HAND-IJOOK OF IIAVH. t' lie most com<".'5" .i"t% The CtLeral lland Boi k of liajli ccnstiiutes *$ plete and rcent source of iufonnalions Ihat oi.e eaa ^el on k •J.'^ Hati: IliBtory.tieography, Coninurce, FIUHLUS, II duilry, Ad$2 $C4 ministralion. Uiplomacy, (lendanneiy, Publie llealih Sarvicc, v5 •63 Agricultural Service, Public Works, Ksilgion, Sports, Kiee Wa-fli*' >soury, etc. PoliUcal. Prul'e-sioual and Social life ol llavli an M. w> '"""V •""I "••-•••, • IVIWMVUII 1111,1 .-MCI. i| |,!|; o| 11a v t i iiiei!.< y* repieseated. J C?T ?' Ceneral lland Book of lla> ti COBISIDS en Eogiisli p.it' winch wi l h gtily interest Ibs baglieh and American public. &$ %  VV 1 he General lland Ilook ollljyti publi. lies tho Tarif ol CIIK" %  :<. #$ loms. also tlie latc.l Prench ll'iytiau Conimeicial Convention r ^ ami Ihe Law one Trade marks. fD 1 Insurance Co [ ne desjplus fortes^Companiesl ^nadieuues d'assurantes sur la vie. ug.Le Boss & Col •Ci' jT),',The General ILnd Book of llayli recommen Is itseif bv Ks l. •Cl.t numerous illustrations, the surelv ol its informations an.) bj Ih • t fy 40 trilily ol items cor.tained thirtia to ail per.OL who dsire WP wv lu know llayli in its paS '. prsent and ils pOMibililics .,1 ru'vrs r" v : t ANUARIC) GENERAL DE HATI rrt. •Cl/ E Anuario General de llslli cooetituye la fuenle la ma^T ^conp.eta y la m s r.cienle de inlorm ..-ienes que se p„eda tener V 3 • 4 srhre Hati llisiona, Oeografla.Comercio, Ernrio, Indiietiis A I m ^3* Jg Bistraioa, Diplomsoia. Qtajlamaria, Obras Publica-. SandadC V.f Pubhca, aBricuitura, ReligifB, Spurtes, Preae.masjBeris et. O Q* toJa a Vida llailiana, l'olitica, Profession .!. Sc-i*|. esta a li W ** lepressentada. ^ •W BUiuaro Geaeral as Hati eontieas uaa parte iualesa nue i '.< ^ma.altogrado, interesara al publco ingles y ameri?a Q o V? %  Ad mas. el Anuario de II, t. public, I. tarife .duani ra asi nueP" Porsai numerosas illus r eieaas le ssrUtnd de ios infirma^ olootsyfe aboudanca de auterles que comier.e, et A,,, !" ,^' i Qeaeral de Hati se reeomeada oor ai mi. mi IJI.-_T! U ,0 W ^ U s „ *> sont t'5* Userai de Ifem H reeomeada por ei nismo s lodas nerioD. IIIM desean c IUIH-HI II tli %  ... n ...,...i. ...... I %  Traitez les Rhumes Ext rieur ement Tour !• %  • 11111111 le g"tg>'. lironckiU ou %  s rhunica dipolir.ne, frottM •<" I forK et la poitrine aroe Vi, a. \ :.|>Kub et NlflH emuito avec uue flauell ehaiiile. \ ,rk at'it A* il' u fatO M I — %  ;u* %  ont dirertua. AbaurlirM1IM un Unimuit et inbaj loua fornu' de Tapeur. 1 .u aourt pour rh" dans toutes les familles. e y ICKS VABORUB Plut de 21 million § de pot en uiafc annuellement qMdeMSQ eoBooe II m tBM pilSH j0i M sen|e w^ ibilidades de porvenir. X? Pris de l'.xempaire, ;iia ; ti Or j Etranger or (i •O* Pnce tf the eiemplary Or 5 Abroap or 6 ^ Precio del Ejemplar Or 5. Kxlranjeri or ii *& N { i. L A ,'l D Uaire pJrail 0u d mos proluin >% 1 rag tant limit, les personnes qui ds! eut avor le v 1 rf prie, de s in crire d'aesoce, crplu. ,le 3)5 ra ,,,''^ m ?*& -Aii.ji vendus aux c ommercants d ouhe mer nerti I..SK n, W .I*4 La Direction dt famuain aeeeptra dm r,.,i,„ i? g.om/n^nfeet praf.io,B.b j* v ; ,. Ztn^ZiT^ ^*^* ****** *> * * v *y yyyy ^ TOTRE costume de buin..„votre costuma da ville votre costume ils soire sans compter ions les' autres articles donl vousavea besoin sont chez l'ALEE. AIJMLA les pru reatentjea m, mes....



PAGE 1

LE MANN 22 Octobre 1W6 *** m **t£iie ROI Ktats-Unis. !'< nr l'alimentation < 1 1 s b5I s it drs ronva escrni.-. i c ni lait en pondre qui roi (i-n I les Uow vifan ine-. iiois iadieneafnbleslmenls i m buUHton. psspchi ul tli Mis d'aprs le procd Jaat-llslmaker ••. MILK esi le Hobl lail -J-J vache an pondre, -c rapprochant 'c du lail m leme!. De digestion facile* c'tst l'aliment idal r |#i bibi Mn \i iite b"/. : on Vieux. A fred Vitm, A. l'.oli'-, Raphal ISroM.nl, ame L II. Dont Sivioioo Martin, l'.•!r; Y En venteJans toutes les. Pharmacies* Dpt / Chez R. Sladermaim c C 13 i. .->09 Agenls



PAGE 1

\ DIRECTEUR PROPRIETAIRE: IMJ'IUMEUP. Clment MAQL01RE BOIS-VERNA 1358, R e Amricaine, 135H If NUMERO CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N 242 L'humanit se Halte, au jour le jour, de taire merger certaine nomme el de prendra leur mesure ; mais la taille qu'elle leur attribue ncs! qu'une invention le son propre suftrage, et des hommes sont rputs grande, que le grande vnements eussent peut tre montrs tort petits. Geosges fit )YAU Mme ANNE N-5932 PORf-AUPRINCE (HATI) •=3P T VENDREDI 22 OCTOBRE 1026 Choses et Autres... [U bonne liunu'iir se dli| ellc-mnie. Elle est, suiil les circonstances, l'huur gaie, enjoue, sereine, le, conciliante el rsimauvaise humeur, c'est ncontenteinenl. l'amcrl.i l'irritation, i.i mauvais.* li et l'esprit de contra ion. La personne en proie mauvaise humeur en est premire victime, car on ite.on la fuit.Le vide se l'ait r d'elle, mais son ma il caractre ne la q.iit.^ p isj h mauvaise humeur nous ire des ennuis et peut avoir Inconvnients graves pour ante physique et morale; empoisonne l'organisme | bien que l'me, tandis la bonne humeur est une le vertu qui rend l'esprit ide et le jugement juste. cœur joyeux est unesour' joie pour feu : ij.ii IV. i al, Aussi reniant, l'hu•imable et souriante.cst li partout; il est diffidersister ses dsirs. Il Knd que chaque jour a pipe le douceur, chaque •accompli a sa rcom. Quoi de meilleur que tp, aprs une journe I remplie? 'mwiir du beau dans la K comme dans les œu lliomnie, augmente *>rces de plaisir et de •humeur. Il sullit don %  dite vrir les yeux. Qui de vous resterait insensible la splendeur les nuits toiles, au rveil le la Lalure par un beau jour de printemps, au bruissement du vent dans les fouilles, au gazouillis des oiseaux, l'or clatant l'un beau rayon de soleil? E x a m Inea attentivement une Heur, remarquez l'lgance d'un arbre.tudiez la structura d une feuille, contemplez un paysage, un coucher le soleil, et vous dvelopperez la facult qui peroit la beaut el qui eu jouitLe bonheur, edmme la bonne humeur, a sa source en nousmmes. Il dpend de notre ettitttde mentale. Le bonheur ne se trouve pas, il se cre par la vaillance. Aucune vie humaine n'est a l'a brl les maux et les preuves, mois lec eirvailh.il siit les supporter sans se plaindre, sans faire le rcit de ses ennuis tous ceux qui veulent l'couler. Il est reconnu pie l'avare ignore la galt; il en est de mme de tous les gostes, quelle que soit leur passion dominante. Ils ne sont n : rjouissants, ni attrayants parce qu'ils ne savent jamais faire plais.r. La meilleure satislactio.i ici bas est celle qui provient du pl.isirde rendre les autres heureux. Soyez reconnaissant chaque inconsquences du Nouvelliste if ;Jfwi/eur dans son dik. r a |,u,,,l les "<>'s U*fsd Etat* qui ont dj Jtoala notification otiiHWleura t faite par le S'ntdelalU.puhlique.le Ctlon la Premire gnluredelEial. En tte -l'stc se trouve le nom [^nl de la Rpublique JMjlHms. Nous attirons Jon sur celte particulaJ vue de souligner la m> Ttains juirnaux de '"de faire tout pro hors propos des remar•JJculcsct stupidessur Cernent en signalant {jWicde, laits qui n'exis4WU ai s l eurimagination /• croyant ainsi dimir Borno ^ irtonnali ^ <*• gaprts le 12 Avril de |pK dess us les toits due Nu?? nl d < Etats lus Kgnreppmlu et ne rW! I* 8 la lettre du Prc^'ouaantsa "PsuVu a quelque F< s ,rr I e Char FNue kfatsl'nis avait fcPJt5Ud,enceoffic >elle |>d| a a n ,n: l l i: ;il ''l r,'P ay aith? Re Pllique qui ^ l ,ht Ju Prsident Coolidge, sa dception se traduisit par une navet ( aans pareille. Il s'tonna une cette lettre ne lit pas publie au ioumal of'fi ciel, et dans son dition du 11 courant il insista en rclamer la publication esprant qu'elle ne contiendrait pas les courtoisies d'usage. Et notre confrre, hlas, se rjouissait l'avance d'une telle ventualit sans penser I offense que cette simple supposition cous I tue pour le Premier Mugis tratdela (lande Rpublique les Etats Unis avec laquelle nous vivons en parfaite amiti. Quelle inconscience! D'aprs les renseignements que nous avons eus au D par tement des Relations Extrieu r/s il n'a jamais t dans les Otages le donner publicit ces lel 1res. El es ne sont que des formules le courtoisie internationale, des messages de flicitations, nous a dit le Chef nu Service Comptent, en nous montrant celle du Prsident Coolhl je el les autres qui sont toute ; semblables lois que vous recevez un bienlait. Dire merci du fond du cœur, c'est reconnatre|un bienfait. Si vous cause/ lu tort autrui, saches, vous excuser, avouer vos tort el demander pardon. Le pa don nous libre de la rancune. La sociabilit nous rend agrable le commerce de nos semblables. Par li pratique constante le la bonne humeur, l'Ame est toujours prle vibrer A l'unisson de la joie qui survient. Au dehors, l'humeur se reconnat l'expression du visage, au son le la voix, One voyons-nous dans la mauvaise humeur? Des sourcils froncs, une bouche aux coins descendants, el une lvre dbordante et pendante. Lorsqu'on prend l'habitude d'tre gai, bienveillant, la pliy si ) lo:n:2 en porte le refiel fidle. Aucun*argumenl n'a la puissance d'une phvsio.iomie souriante. Le sourire, comme la [bonne Humeur, est une forte sociale. U illumine le regard el transligure la physionomie. I e sourire est un rayon de l'me. Un visage pi ne sait pas sourire est comme un bourgeon qui ne peut sciure el sche sur sa lige. Il y a de la vie et de la joie danil'eau qui court, dans la vague qui dferle* dans la cascade qui bondit. L'eau stagnante est mlancolique... k Les baux SIIMIS Soir U Sraphin des soirs NU If lunj Jfs Heurs.. U D.ini' M\\ snges rlianlr a l'orgue Je l'lise Et le riel, on la fin du jour se uililist frolnnjje une autnir exquise de rouleurs! Le Sraphin des soirs passe le long des nrurs.. Lu 'lerges au balcon koiieil l'amour des brises Kl sur les fleurs el sur les iirges indreises Il neige len'eneil d'adorables pleurs. Toute rose au jardin x'iirline, lenle el lasse, El l'Ame de Vhuiuanii erranle par l'espare Semble dire une peine iupossible a gurir... I.luelqiie pari une enfant 1res doureduil mourir.. U mon iue.mrlMin signe! au Inre d'heures, L'tiije ?a recueillir le rt>e que In pleure*. tlbtrl Mll> MAURICE ETIENNE fils Angle des Rues du Maqasm de flStal et des tronts-horts Cnausures pour nier. nain de Caf du Petit-Four Dsirez-vous de la crme la glace dlicieuse, les sorbets exquis, des sandwiches d'une prparation specide ? |V<>us trouvres tout cela au "AIM": DU PETIT FOUR. riione, G7. A Eldorado Vous houvere/ un BILLARD le LUXE II iv CltEME LA GLACE DE LA Hl!•/{:•; I'M/IMIOI IIH j 0.12 or, le verre m. BONS SANDWICHS DE BONNES LIQUEURS DE i WII.I \ ( OKTAILS nr BON CHAMPAGNE | partir de0.50 Or lu bouteille. Le tout un prix trs modre, CM AMI" hMARS HONE597 m L'A.W.C.E ^ uriceRostan(,lnUme> Encore une de ces choses de chez nous qui meurent silencieusement, comme tant d'autres, sons que personne ne s'en aperoive. L'Association des Membres lu Corps Enseignant avait ii cre pour dvelopper les relations entre les instituteurs, favoriser une plus troite collaboratii n entre eux pour lu cause de l'enseignement el aidera maintenir parmi les membres lu Corps une plus grande fraternit. Mais, depuis plus de deux ans, il n'y a pins de runion des membres de l'Association. Ou n'en parle mme pas. Elle tombe dans l'oubli. Encore une chose qui meurt Leon de violon, Sollele manifestalion en son honneur. Au Tribunal de l'iemire Inslance, Me Cauvia prtera, le nouveau,serment. Puis, le Doyen lui adressera les llicitalions du Tribunal; ensuite Me I espinasse, pii, au litre d'enciennel, vient immdiatement aprs Me'^su vin, prendra la parole. En troisime lien, ce sera le tour du Btonnier de l'Ordre des Avocats. Me Stnio Vi.tceal qui coinplimen te:\i so.i honorable confrre su nom le l'Ordre. Enfin Vie Cauvia rpondra. Aprs celle crmonie, Juges, Avocats, amis se relroiiveronl SeaSfdelnn > un grand bouquel sera ollerl Me Cauvin en I honneur de ses 50 ans de robe. Nous renouvelons l'hono rable avocat tous nos sincres VOUS de bonheur. Maurice Rostand intime , le nouvel ouvrage de Lon Laleau, s paru. C'est un volume de KM pages coquettement dit aux Editions du Monde Moderne rue le Vaugirard, Paria, galerie d'eaux-foi tes, srie de rvlations intressantes qui soulvent un coin de portire et l'ont voir en boudoir •> l'auteur le La Gloire, le de l'auteur de Cyrano. qui a dj son heure de clbrit. Le volume est en vente BUS Cent mille articles, rue BonneFoi, au prix de I gourdes. Dans Port-auPrince.. — Le .loin uni Officiel publie dans son No. du lundi IH octobre un Arrt lu Prsident de la Rpublique confrant la piaill dliaiiieu au sieur Franois Pansa, citoyen italien, le Tilre ViII du lleglemenl d'excution dj la Convention Postale Universelle, la liste les fournitures expdies aux Inspections sco1 lires de la Rpublique, la situation de la 13. N. R. II. SUS 31 Mai el 30 Juin 1926, le rle de l'impt locatif exercice 2ii-27, liste des contribuables qui ont obtenu licence pour le prsent e (creics el divers avis. O.i n MIS signale l'tat dplorsbls dans lequel se trouve le quartier de la rue des Fronts Forts iituprsde l'Archevch. C'esl un vritable dpotoir d'un mondicea, — c. >:u ne nous l'anuoncio is mercredi, Mrel Mme Chr.sti.m Coicou organisent une grands soire llilrale qui aura lieu le 31 octobre courant .( l'Asile Franais. Les cartes aux prix de 2 gourdes sont en vente chez : .1. (!. Donsinond, rue Bonne-Foi, Louis Dasque, rues des Csars, la Pharmacie Camille el chez Andr Isidore, rue du Peuple. Le Directeur de IKcole Centrale des Arts el Mtiers nous demande d'informel le public qu'il se nomme \V. ('.. de Wendt et non Jules de W'eiidl comme nous le disions avant-hier paierie ur. — Hier malin, le mauvais tat del rue du Poste Marchand, au foin du Lvcs l'lion causa un p .lit accident d'automobile qui ladlit avoir de lcheuses suites. 4 Bar Terminus Propritaire : 0 IJLwldmitir A l'honneur d'informer sa bienveillante clientle t$* qu'il a install l'tape de son tablis sment, un slon £'3exel vivement rsrv aux familles o l'on trouvera &f .*< decorisoinuilionsde premi:r choix cl o les lunchs ^^ seroat servis sur demande. |5 Tlphone No 781 V> — Le 2 et 98 Dcembre prochain aura lieu l'Orphelinat de la Madeleine une grande lle de char.t au profil de l'Etablissement. Il V aura kermesse, tombola, lotere. pche la ligne, arbre de Nol. L'on s'amusera lolleiuenl el. eu y assistant, , jeune bonime de 23 ans peine, mesurg


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06846
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, October 22, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06846

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
\
DIRECTEUR PROPRIETAIRE:
IMJ'IUMEUP.
Clment MAQL01RE
Bois-Verna
1358, Re Amricaine, 135H
If NUMERO
CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N 242
L'humanit se Halte, au jour le
jour, de taire merger certaine nom-
me el de prendra leur mesure ;
mais la taille qu'elle leur attribue
ncs! qu'une invention le son pro-
pre suftrage, et des hommes sont
rputs grande, que le grande v-
nements eussent peut tre montrs
tort petits. Geosges fit )YAU
Mme ANNE N-5932
PORf-AUPRINCE (HATI)
=3P
T
VENDREDI 22 OCTOBRE 1026
Choses et Autres...
[U bonne liunu'iir se dli-
| ellc-mnie. Elle est, sui-
il les circonstances, l'hu-
ur gaie, enjoue, sereine,
le, conciliante el rsi-
mauvaise humeur, c'est
ncontenteinenl. l'amcrl.i -
l'irritation, i.i mauvais.*
li et l'esprit de contra
ion. La personne en proie
mauvaise humeur en est
premire victime, car on
ite.on la fuit.Le vide se l'ait
r d'elle, mais son ma il
caractre ne la q.iit.^ p isj
h mauvaise humeur nous
ire des ennuis et peut avoir
Inconvnients graves pour
ante physique et morale;
empoisonne l'organisme
| bien que l'me, tandis
la bonne humeur est une
le vertu qui rend l'esprit
ide et le jugement juste.
cur joyeux est unesour-
' joie pour feu : ij.ii IV.i
al, Aussi reniant, l'hu-
imable et souriante.cst
li partout; il est diffi-
dersister ses dsirs. Il
Knd que chaque jour a
pipe le douceur, chaque
accompli a sa rcom-
. Quoi de meilleur que
tp, aprs une journe
I remplie?
'mwiir du beau dans la
K comme dans les u
lliomnie, augmente
*>rces de plaisir et de
humeur. Il sullit don
dite
vrir les yeux. Qui de vous
resterait insensible la splen-
deur les nuits toiles, au r-
veil le la Lalure par un beau
jour de printemps, au bruis-
sement du vent dans les
fouilles, au gazouillis des oi-
seaux, l'or clatant l'un
beau rayon de soleil?
E x a m Inea attentivement
une Heur, remarquez l'lgan-
ce d'un arbre.tudiez la struc-
tura d une feuille, contemplez
un paysage, un coucher le so-
leil, et vous dvelopperez la
facult qui peroit la beaut
el qui eu jouit-
Le bonheur, edmme la bonne
humeur, a sa source en nous-
mmes. Il dpend de notre et-
titttde mentale.
Le bonheur ne se trouve
pas, il se cre par la vaillance.
Aucune vie humaine n'est a l'a
brl les maux et les preuves,
mois lec eirvailh.il siit les
supporter sans se plaindre,
sans faire le rcit de ses en-
nuis tous ceux qui veulent
l'couler.
Il est reconnu pie l'avare
ignore la galt; il en est de
mme de tous les gostes,
quelle que soit leur passion
dominante. Ils ne sont n: r-
jouissants, ni attrayants parce
qu'ils ne savent jamais faire
plais.r. La meilleure satislac-
tio.i ici bas est celle qui pro-
vient du pl.isirde rendre les
autres heureux.
Soyez reconnaissant chaque
inconsquences du Nouvelliste
if ;Jfwi/eur dans son di-
k. r.a |,u,,,l les "<>'s
U*fsd Etat* qui ont dj
Jtoala notification otii-
HWleura t faite par le
S'ntdelalU.puhlique.le
Ctlon la Premire
gnluredelEial. En tte
-l'stc se trouve le nom
[^nl de la Rpublique
JMjlHms. Nous attirons
Jon sur celte particula-
J vue de souligner la m>
Ttains juirnaux de
- '"de faire tout pro
hors propos des remar-
JJculcsct stupidessur
Cernent en signalant
{jWicde, laits qui n'exis-
4WUai.sleurimagination
/ croyant ainsi dimi-
rBorno ^irtonnali^ <*
gaprts le 12 Avril de
|pKdessus les toits due
Nu??nl d< Etats lus
Kgnreppmlu et ne r-
W! I*8 la lettre du Prc-
^'ouaantsa
"PsuVu a quelque
F< s ,rr Ie Char*
FNue kfatsl'nis avait
fcPJt5-Ud,enceoffic>elle
|>d|aan,n:'lli:;il'''l,r,'-
Payaith? RePllique qui
^ l,ht Ju Prsident Coo-
lidge, sa dception se traduisit
par une navet (aans pareille.
Il s'tonna une cette lettre ne
lit pas publie au ioumal of'fi
ciel, et dans son dition du 11
courant il insista en rcla-
mer la publication esprant
qu'elle ne contiendrait pas les
courtoisies d'usage. Et notre
confrre, hlas, se rjouissait
l'avance d'une telle ventua-
lit sans penser I offense que
cette simple supposition cous
I tue pour le Premier Mugis
tratdela (lande Rpublique
les Etats Unis avec laquelle
nous vivons en parfaite amiti.
Quelle inconscience!
D'aprs les renseignements
que nous avons eus au D par
tement des Relations Extrieu
r/s il n'a jamais t dans les
Otages le donner publicit
ces lel 1res. El es ne sont que
des formules le courtoisie
internationale, des messages
de flicitations, nous a dit le
Chef nu Service Comptent,
en nous montrant celle du
Prsident Coolhl je el les au-
tres qui sont toute ; semblables
lois que vous recevez un bien-
lait. Dire merci du fond du
cur, c'est reconnatre|un
bienfait. Si vous cause/ lu
tort autrui, saches, vous ex-
cuser, avouer vos tort el de-
mander pardon. Le pa don
nous libre de la rancune. La
sociabilit nous rend agrable
le commerce de nos sembla-
bles.
Par li pratique constante
le la bonne humeur, l'Ame est
toujours prle vibrer A l'u-
nisson de la joie qui survient.
Au dehors, l'humeur se re-
connat l'expression du vi-
sage, au son le la voix, One
voyons-nous dans la mauvaise
humeur? Des sourcils fron-
cs, une bouche aux coins
descendants, el une lvre d-
bordante et pendante.
Lorsqu'on prend l'habitude
d'tre gai, bienveillant, la pliy
si ) lo:n:2 en porte le refiel fi-
dle. Aucun*argumenl n'a la
puissance d'une phvsio.iomie
souriante. Le sourire, comme
la [bonne Humeur, est une
forte sociale. U illumine le re-
gard el transligure la physio-
nomie. I e sourire est un rayon
de l'me. Un visage pi ne sait
pas sourire est comme un
bourgeon qui ne peut sciure
el sche sur sa lige.
Il y a de la vie et de la joie
danil'eau qui court, dans la
vague qui dferle* dans la cas-
cade qui bondit. L'eau stag-
nante est mlancolique... k
Les baux siimIs
Soir
U Sraphin des soirs NU If lunj Jfs Heurs..
U D.ini' m\\ snges rlianlr a l'orgue Je l'lise
Et le riel, on la fin du jour se uililist
frolnnjje une autnir exquise de rouleurs!
Le Sraphin des soirs passe le long des nrurs..
Lu 'lerges au balcon koiieil l'amour des brises
Kl sur les fleurs el sur les iirges indreises
Il neige len'eneil d'adorables pleurs.
Toute rose au jardin x'iirline, lenle el lasse,
El l'Ame de Vhuiuanii erranle par l'espare
Semble dire une peine iupossible a gurir...
I.luelqiie pari une enfant 1res doureduil mourir..
U mon iue.mrlMin signe! au Inre d'heures,
L'tiije ?a recueillir le rt>e que In pleure*.
tlbtrl Mll>
MAURICE ETIENNE fils
Angle des Rues du Maqasm de
flStal et des tronts-horts
Cnausures pour
nier.
nain de
Caf du Petit-Four
Dsirez-vous de la crme
la glace dlicieuse, les sorbets
exquis, des sandwiches d'une
prparation specide ? |V<>us
trouvres tout cela au
"aim": du Petit Four.
riione, G7.
A Eldorado
Vous houvere/ un BILLARD le LUXE
ii iv CltEME la Glace
DE la Hl!/{:; I'm/imioi iih j 0.12 or, le verre
m. BONS SANDWICHS
de BONNES LIQUEURS
de iwii.i \ ( OKTAILS
nr bon CHAMPAGNE | partir de0.50 Or lu bou-
teille.
Le tout un prix trs modre,
CM AMI" h- MARS HONE597
m
L'A.W.C.E ^uriceRostan(,lnUme>
Encore une de ces choses de
chez nous qui meurent silen-
cieusement, comme tant d'au-
tres, sons que personne ne s'en
aperoive.
L'Association des Membres
lu Corps Enseignant avait ii
cre pour dvelopper les rela-
tions entre les instituteurs, fa-
voriser une plus troite colla-
boratii n entre eux pour lu cause
de l'enseignement el aidera
maintenir parmi les membres
lu Corps une plus grande fra-
ternit.
Mais, depuis plus de deux ans,
il n'y a pins de runion des
membres de l'Association. Ou
n'en parle mme pas. Elle tombe
dans l'oubli. Encore une chose
qui meurt
Leon de violon, Soll Cours d'ensemble et|d'ac-
compagnement Mthode du
Conservatoire le Paris.
Lucien Divii.lvui
Violoniste
Thtre Parisiana.
Le cinquantenaire
et Ma Laxcnbourg Cauvo
Comme LE MATIN le relatait
dernirement, le vendredi 2'.i
Octobre courant marquer.i Ie50*
anniversaire de la prestation de
serment de Me Luxembourg
Cauvia connue avocal du Bar-
reau de Port-au-Prince,
A cette occasion, lesconlrrcs
du distingu et grand svocal
organisent une l>ele manifesta-
lion en son honneur.
Au Tribunal de l'iemire Ins-
lance, Me Cauvia prtera, le
nouveau,serment. Puis, le Doyen
lui adressera les llicitalions du
Tribunal; ensuite Me I espinasse,
pii, au litre d'enciennel, vient
immdiatement aprs Me'^su vin,
prendra la parole. En troisime
lien, ce sera le tour du Bton-
nier de l'Ordre des Avocats. Me
Stnio Vi.tceal qui coinplimen
te:\i so.i honorable confrre su
nom le l'Ordre. Enfin Vie Cauvia
rpondra.
Aprs celle crmonie, Juges,
Avocats, amis se relroiiveronl
SeaSfdelnn > un grand bou-
quel sera ollerl Me Cauvin en
I honneur de ses 50 ans de robe.
Nous renouvelons l'hono
rable avocat tous nos sincres
VOUS de bonheur.
Maurice Rostand intime ,
le nouvel ouvrage de Lon
Laleau, s paru.
C'est un volume de KM pages
coquettement dit aux Edi-
tions du Monde Moderne rue
le Vaugirard, Paria, galerie
d'eaux-foi tes, srie de rvla-
tions intressantes qui soulvent
un coin de portire et l'ont voir
en boudoir > l'auteur le La
Gloire, le de l'auteur de Cyrano.
qui a dj son heure de c-
lbrit.
Le volume est en vente BUS
Cent mille articles, rue Bonne-
Foi, au prix de I gourdes.
Dans Port-au-Prince..
Le .loin uni Officiel publie
dans son No. du lundi IH octo-
bre un Arrt lu Prsident de
la Rpublique confrant la pia-
ill dliaiiieu au sieur Franois
Pansa, citoyen italien, le Tilre
ViII du lleglemenl d'excution
dj la Convention Postale Uni-
verselle, la liste les fournitures
expdies aux Inspections sco-
1 lires de la Rpublique, la si-
tuation de la 13. N. R. II. SUS 31
Mai el 30 Juin 1926, le rle de
l'impt locatif exercice 2ii-27,
liste des contribuables qui ont
obtenu licence pour le prsent
e (creics el divers avis.
- O.i n mis signale l'tat d-
plorsbls dans lequel se trouve
le quartier de la rue des Fronts
Forts iituprsde l'Archevch.
C'esl un vritable dpotoir d'un
mondicea,
c. >:u ne nous l'anuoncio is
mercredi, Mrel Mme Chr.sti.m
Coicou organisent une grands
soire llilrale qui aura lieu le
31 octobre courant .( l'Asile
Franais. Les cartes aux prix de
2 gourdes sont en vente chez :
.1. (!. Donsinond, rue Bonne-Foi,
Louis Dasque, rues des Csars,
la Pharmacie Camille el chez
Andr Isidore, rue du Peuple.
Le Directeur de IKcole
Centrale des Arts el Mtiers nous
demande d'informel le public
qu'il se nomme \V. ('.. de Wendt
et non Jules de W'eiidl comme
nous le disions avant-hier pai-
erie ur.
Hier malin, le mauvais tat
del rue du Poste Marchand, au
foin du Lvcs l'lion causa un
p .lit accident d'automobile qui
ladlit avoir de lcheuses suites.
4
Bar Terminus
Propritaire : 0
IJLwldmitir
A l'honneur d'informer sa bienveillante clientle t$*
qu'il a install l'tape de son tablis sment, un slon '3-
exel vivement rsrv aux familles o l'on trouvera ?.*<
de- corisoinuilionsde premi:r choix cl o les lunchs ^^
seroat servis sur demande. |5
Tlphone No 781 V>
Le 2 et 98 Dcembre pro-
chain aura lieu l'Orphelinat de
la Madeleine une grande lle de
char.t au profil de l'Etablisse-
ment. Il V aura kermesse, tombo-
la, lotere. pche la ligne, ar-
bre de Nol. L'on s'amusera
lolleiuenl el. eu y assistant, aera l'occasion d'apporter cette
utile Institution une bonne mar-
que d'attention.
Vers la Jamalqus
Tous les prparalils sont faits
pour le dpart du team haitiaii
pour la Jamaque, les entrane*
inentsse poursuivent activement
et la satisfaction de t*U. S. S. II.
Il taut donc avoir confiance dans
les loueurs qui se prparent
disputer chaudement la victoire
aux Jamacains.
Une parfaite cohsion existe
entre les avants, les demis elles
arrires et les quipiers ne pen-
sent pas une minute la dfaite.
C'est pleine le confiance qu'ils
parlent pour aller prendre leur
revanche. Nous recommandons
au public d'aller en foule assis-
ter aux entraineiuents jusqu'au
dpart de l'quipe.
La partie AS dimanche sera
trs intressante. Voici la com-
position des deux quipes qui
joueront :
Equipe da Capitaine Milton:
Mut. Ilichaud;arrires : Armand,
Pierre-Louis; demis : (i Odant,
L. Odant, Ulaise; avants: Sa-
vain, l'.lliol, Milton, Woolev.
Jean-Louis. Equipe du Capitaine
Armand : Bul : Kiefl'er ; arrires.
rhenet, Assad;demis; Vrmsnd,
Mevs, Leguerre; avants: Deeb,
Kgnier, Bernadotte, Painson,
lla.g.
Arbitre : A. Saint Cload ; Entre
gnrale, ;) centimes; Tribu-
nes: une gourde; Voitures : une
gourde.
1 <
laid et la Grande Iretarj te
Uns note de la Secrtairerie
d'ICtat des Relations Extrieures,
publie au Moniteur annonce
que le jeudi 11 octobre courant.
S. E. Monsieur le l rsident de
la Rpubliques revu eu audien-
ce par tien liera M. R. P. F,
Edwards, Charg d'Affaires de
Grande Bretagne i Port-au Prin-
ce qui lui s remis la lettre su-
t (graphe de s. M. le Roi d'An-
gleterre, responsive celle par
a pielle le Prsident Homo lu|
a annonc sa rlection la Pre-
mire Magialrature de l'Etat.
Noire L
...voit, chaque dimanche apr.s
midi, trois jeunes gens qui, dans
une auto et accompagns de trois
gourgandines, Tscnca, sfanita,
Hlna, l'ont une longue prome-
nade en ville, puis ils se rendent
dans un restaurant quelconque
el, tous les six soupent d'excel-
lent apptit; ensuite ils se ren-
dent dans un dancing o ils dan-
sent et boivent jusque lard dans
la nuit.
... a vu, mardi soir, au Cal du
Petit-Four o de gentilles de-
moiselles prenaient leur sotbcLj
G... H... qui csl revenu, lundi,
Je Paria par le crMacoria.
Elgant, il portait encore ses
ganta et ses gutres avec un cer-
tain chic parisien.
... serait benreas du le voir le
conserver.
... I vu, jeudi matin, passer un
couple qui longeait la rue de.
fEgalit imais, ironie des noms!
lny avait, entre eux. sucune
galit. Le COq>, jeune boni-
me de 23 ans peine, mesurg


[ : 22 Octobre 1926
Agit vit et radicalement
Supprime le douleur* ,
de la miction
fiait* toate complication
Pago
nergique antiseptique urinairo
SBHPi?
La ricsl fl6nalrrri M
rienili Isa tiaia ea oic
0fIaiTCT qu'il recul cinplate*
ant a r,.it *Q jnnulaul '.ou
i' tant (I. Cl \r.-a. H.
U d'Vouvcn* ttj PACBOt
fait l'ulijft d'unis rommo-
nlCHtiuii a l'AcndOiiite <%
Mtfcl:.i::; d,. iarl* du pn>
ftstn ir L**Mbatl, ni' asn
prlDOlpal lia la ncrit, t>
eijo profane j. lia .. |t
do BadMiCf navale.
. Noai u m . in i ,..-.>
ilon i toii.cr !, I \ ||
4 l*t i.V.i:i,'.:, : .
Motitata, ei pu i i
an(ils>, c;iia eu tVOU ui)>-
m 11..0.. p< i..! i,t dt-n
frnur l'ciAettUd os Ull
t <*; listai:'.-:.
VAM!AHINX
ario." iladi4 la)Faw(
'
RUCOVAL
ftlQUd OMfttf Irv
p .,< ia >..
;,* -n atftw.ii.'fe'ifw- -af^httj?^ :". :
. .....'-oa-"'- "" "*"*"<"7aV ^V.'^>
prs tic trois mtres de haut. Il
y srail grand mme en Ecosse ;
mais In poulette n'avait ;'i peu
prs qu'un mtr 1 I. Le plus eu
ricux tlu spectacle, c'est que pour
pai 1er A la belle, le galant tait
oblig de se pencher vera la
terre, tandis que celle' l pour
couler les paroles tendres qu'il
lui disait, laitoblige de tendre
dmesurment le couvera le'ciel.
... voit encore la rue Romain
dans le mme tat. Les bran*
lus des grands arbres en s'en-
Irecroiaanl au dessus de la chaus
sic rormenl une vritable vote.
On y passe comme sous des
Fourches caudines,
... n vu. nuit redi matin, de-
vant lu Tribune du Champ de
If ara, tics prisonniers condam-
ns aux travaux forcs qui lui-
saient la toilette tin terrain de
|)olt. sous l'il d'un gendarme.
... voyait le svre gardien,
pour luer le temps, conter lu-
rettes ;'i une petite marchande
de bis uils ( i le tablettes. Sou-
dain Notre il vil la marchan-
de ouvrir largement s;i bouche
dente et vlan (quatre lers en
l'air et l'idylle s'inlerrompi: dans
l:i poussire.,
Choses
maonniques
Au mois d Dcembre pro-
chain auront lion les lections
pour le Grand Matre el Grand
Commandcui de l'Ordre en rem
placement de Monsieur Verrel
iloiii le mandai prend lin.
Mr tlio Joseph, 2me Grand
Matre adjoint de l'Ordre nous
;i annonce qu'il posait s;i candi-
dature ;'< celle li.iiiic dignit el
qu'il comptait sur le bienveillant
sultrage le Ions ses amis.
Nous lui souhaitons plein suc-
ces dans sa campagne.
Une requte
des propritaire*
de camions
Les propritaires de camions
et d'autos de certaines marques,
telle que la FU n, par exemple,
imus font par de leurs einj>arras
lorsqu'il leur arrive- un accident
el quil s'agit pour eux de rem-
idacer une pice quelconque de
cuis voiluies. use]ou Brise,
riar une pice neuve; l'Agence .
'orl-au-Prince de la Ro ne
\t ndanl pas de pices de rechau
ge. Cela cause de gros ennuis
ceux qui possdent les autos
de celle marqua.
Nous prsentons ces petites
dolances l'Agent de la Ro,
M. Nicolas Cordaaco, esprant
qu'il y portera remde dans l'in-
trt de sa clientle.
FarisiDu
Dimanche
il li\ DMN
.; i le pisodes, Grand Cin-
lloman d'Arthur Bernde,
Soire : 2, 3 et 4 gdea.
Les Cheveux ^belles ^Deviennent
Soumis et oAttractifs avec le (tawm
Avant, les cheveux desordonns
et hrisss offraient leur propre ex-
cuse. A prsent un peu de Stacomb
appliqu vos cheveux le matin les
retiendra lisses et flamboyants toute
la journe sans besoin de pommades
graisseuses. Les huiles curatifs qui
entrent dans sa composition main-
tiennent le pericrne et lui donnent
de la vigueur et de la sant. Em-
ployez le Stacomb sans aucune hsi-
tation.
----------------Offre Gratis-------------
Le Stacomb peut tre obtenu de
deux faons: dans la forme originale
de crme ou en forme liquide. Au-
cune dis deux n'est graisseuse et ne
tache pas. Le Stacomb est en vente
dans toutes les pharmacies et par-
fumeries.
Contrve / cArvaiur ptignf
Standard I-abotkion.'i, Inc.
113 Waat 18tli Str.i-|, Ncv Yoilc, R. U. A.
Envoyai-moi ratia un cilinntillon de Stacomb.
Nom.
Adressa
Vil. ai Paya.
Inauguration
du Radio
C'esl ce soir qu'aura lieu l'i-
nauguration onicielle du Radio.
A celle occasion, il sera offert
mi lies beau concert dont voici
le programme :
,vj l': m. i nnoncesd'ouverlure.
,s"-' Hymne National et
Salut Prsidentiel.
Adresse d'Inauguration
par le Prsident Homo.
8.10 8.30 Srie de morceaux
jous par la Musique
de la Gendarmerie
d'Hati :
(a) A bas les luinu res,
par McCoy.
(I)) l.a Bohmienne,
(t ) Au Revoir au Mer
le, par Dixon A: I Ion-
derson.
8.30 a 8.4." Srie de morceaux
composs par Mon-
sieur Ludovic I.amo-
llie. Pianiste el com-
positeur hatien, jou
par l'Auteur :
(a) Libellules,
(I) l'.vocaliou,
() Habanera,
8.15 8.55 Mon tau chant par
la Chorale des Jeunes
Filles tic l'Ecole des
Surs de Saint-Joseph
de Cluny.
l'n festival au bocage,
par de l.ani leve
8.55 a 0,03 Donnes tlcscrip-
tives sur II | t i.
^ Fournies par l'Office
y.,i !> eveur Gnral
n >.
t.il.', a de morceaux
pourVoloil par le mu-
sicien Hatien, Val-rio
< .me/., accompagn au
piano par Monsieur
Christian Baptiste :
ta) Valse Iris te, par
Sibeliua.
(I)i Canto Amoroso,
par San Marliiio
l'.liuan.
(t) Ail o r a I i on, par
uorowaki,
9.1540.25 Morceaux de cl-
ture par la Musique
de la Gendarmerie :
(aj Mring ic Hatien-
ne : Ti Chatte,
;!>) ngelico,
(c) Au Revoir M-
langes, adapts parle
i ieulenanl IIorace
Toibot, G. d'H,
0.25 0.30 Annonces clture
Un voyage interrompu
M. Christian Camaau, l'un des
sympathiques Directeurs des
Servtes \cclrs des l aillions
de Transport, avait pris passage
boni du Macoris pour un
voyage de sant. Le navire de-
vait toucher aux poils suivants :
Pelit-GoaA e. Caves, Jacmel, San-
tiago deCuba cl revenir Porl-
au-''rinee. Ai riv Petit-Goave,
M. Cameau s'aperut qu'il avait
t allg de 250 dollars. Il dut
interrompre son voyage al ren-
trer ;'i la '.a pi taie,
Nous dplorons vivement ce
lcheUX incident arriv au sym-
pathiqua Directeur du Service
tics Camions.
' * ;
Par cble franais
I'ahis La reine Victoria d'Ks
l' -ne est arrive ici aujourd liui
t n route pour l'Angleterre o elle
vu visiter la lamille royale d'An-
gleterre. Klle se propose de s-
y urner deux jours Caris avant
de partir pour Londres.

^000^
Puissance z Force z Augmentation
de capacit
Le Nouveau Camion de 2 Tonnes Crahan
l'n nouveau camion, solidement pre-
f 101 lionne pour I tonnes a (l ajout par
a (iraham Brothers, stetion des camions
de la [mil, e lrotlier?, Inc.
Malgr celte ttlilion d. tonnage, ce
coiivcau camion possde la lorce siiln'san-
te et la puissance voulue pour rendre cono
iniquement le long service qu'ont rendu les
camions G.-aham Hrothers si populaires
dan tout le monde-
L'exprience et les grandes facilit
de la Graham Brothers, les plus grand*
manufacturiers exclusifs de tamiom ont
t employs au perfectionuen.ent de ce
nouveau modle.
Voyez votie agent locul de U D0DGE
BHOTIlbRS pour les renseignements de
prix.
KNEEIVSGARAGE PORT-ao-PRINCE
OIRTA'H^A M BRO,T.H;E.R.
S
rucK
CONSTRUITS l'.vii LA DIVISION des CAMIONS or m
DODGE BROTHERS Imc VENDUS PARTOUT paii i.ks
REPRSENTANTS DE l)< H )( il'. BROTHERS
W!B^Q@W& 58
A propos du bud-
get M. Poinear
[pose la]question
.jde confiance J
"Par/:able',fran.ai3; M
Pauia , L'Echo de Paris
croit savoir que M. l'oincar d'ac-
cord avec lout le cabinet a dcid
de poser la question de confiance
pour obtenir ta priorit sur la rih
union du budget qui devra tre
vot avant 19*7 ; le budget est
parfaitftn nt quilibr. Les dispo-
nibilits del Trsorerie sont trs
abondantes. Le fonds Morgan est
reconstitu mme au-Je a jmqu'
concurience de 130 millions de dol
lars.
Pour le dsarme-
ment 'universel
Par ci\ble]franai3]
Paris La commission charge
de prparer la oonfreace sur le
dsarmement runie aujourd lui ;'i
IVins sous l.i prsident; du )r Ve
verUa, ministre de Tchcoslova-
quie a Brne, \ discuta U propor-
tions dis amenant* i tablir
pour chipie iitioi.la onuUsim
ou le* &U(Joli n'ont pu env>y
il r [ir- 'il ml e* ttni er i en d-
tail l'inlluence des rasourcs ma
trilles le ebaqai piys sur le pied
d' g erro aaiii bin quilesl-
me ils 8 nacier>, l'i.npirtince de
la oipuhtim, laatatUia g^gra-
ph'qua et autl61 faveurs.
]
ite se sont rend'in en
pis pi'i Mouat Vernoo pMTi
la demeure et le loibeiu)*
g-j Washington.Plae.tarJ,!
est alle faire si visite la 1
Blanche, immdiatemeat*
Prsident et Mme Coolidge
rendu la visite & U LganMl
maine. Ce soir la visiUoaa r
a assist un dner oSirtl
honoeun la Maisoa Bli
Un haut-pari
Ce soir, l'occasioff
crmonieJ^d'inaugDritii
Radio, un'haut-parleur i
install au kiosqueduT "
de-Mars.
La visite de la
reine de Roumanie
aux, E tau-Unis]
La souveraine 'Ia tombe S.On pourra donc etJ
du Soldat inconnu i1'1 f \c ^SS3
Par cAble transis denl (,e ,a M\mbh^
WASHINGTON La reine Ma-
rie de Koumaoie a reudu iiormna ,i^> "T^- ~r~n
ge A U gloira de U dmocratie fOW HrOUVerQ
amricaine en se rendant au cime r|py ('liarles ! fi"
tire d'Xrlington au nom de son M_ ,. onnacl
cuvera-nent et| de son p uple "'. " *? \ S
pour prier sur l.i tombe du Soldat Son ' ;
incon m. Knsuite la reine et sa sui sac.
E #^ 0%Q^^^M^M^- *mM!M
tm
&m
Capital : Or %
Eug.Le liasse$'Co
Agents Gnraux
1 <3^^.$imHBBB$3
^m!m

s A. DE MATTIS & CO. *'rprtarn!nnh P->r
m


LE MATIN 22 Octobre 192fi
HS^^SfBB^BBff^fifiiS^ja^s^s
Les MOUCHES.SONt les VEHICULES de
TOUTES les MALADIES... TUEZ- L ES
JDI mouches partout Des mou-
ches qui apportent leurs pattes
des microbes et des maladies.
Les mouches sont indubitable-
ment les pires ennemis de la suite
humaine. Elles vivent au milieu
des iinmoudices el introduisent les
maladie dans les loyer.
La c elfes se psent tout est
contamin.
Aprs de longues annes de re
cherches, l'Entreprise de renomme
moodiule.'a STANDARD OU COM-
PANY, (New Jers y) E. II. a per-
fectionne un produit oi ant les mo
yens srs et simpes pour com-
batlre les Mouches jusqu' leur
extermination complte.
Ce produit c'est le.... F^ir #
Avec en produit va,) iris on dbar-
rasseane msisafl tfo du bicih n (i;|ni lutilts.
fUt est propre, d'un usig t>
cileol! reat toete garjatls u/uot
rases pre ma ont d imoitr a i >
ieccholl, vjporisj ne t.h; ni ne
Melwttemeoti le? plus Ml cet*.
FUI .dit ruit i,m les iose : es ,1.11
intentent les maisons .
A l'aide d'un peu de FUT. vj-
poru oa extermine les moujhej
tnouitlqaee, punaises, caacrifets,
roormii ainsi q-jeteur larves.
i-Lll pntre daus le-, fentes et
les crevasiejo les insectes se lo-
gent et dposentleur* htves.
On piut aussi vaporiser le PLITa
su.-ies v.am)n:s;:jriltjj toui le
insectes et leurs larves qui piquent
le* vtements.
four dbarrasser une miison de
ces insectes nuisibles i| sullit d
se servir de fFLIT.
El vente parlout.
Enfant malingre
1 et chtif
L'halle ., fui a< mmmr. m fabtef
M saereaa, lui nurm r ,
ri Mal..
gurlquri
Jour. A peine,
aveu une rapl-
11(4 lu. i ...vuMe,
OH mcpvell-
l.'U.e. Tablut-
I d'Hulls d.
Folo Je Morue
M. I>>', nour-
i ImsjUsj et re*
instituante.,
le rendront
bien portant et
UCoureui.
Kx. Ileute.
aui.nl apr. une
in.ilu.dle el con-
tre le ddiiKer
du riii'hltl.iiie.
Supprimes la
r4 p m V a n le
Bulle de foie d.
ni u r u e. Hem-
pls> lu par
le. Tablettee
sfcOo) 'h qui en
ont toute reifkaoite .alla eu avoir
le. horrible. Inconvnient..
DemanJci |aj Tablette, d'Ilull. u
Foie de Morue MrCny's ehe. loua Ul
pharmacien.. Aimai agrables au
Voflt que de. bonbon..
^ANDARDOIL COMPANY ( New Jeiisb v)E.r
Distributeur; Weal fudia OU Company
-i.
MARQUE DPOSE
DETHLIT
Mouches, Moustrioes, Vers, Fourmis, Puoaises.Puces, Cancrelat
Beaucoupi'autres Insectes et leurs farte! qui infestent les m.h i.
iure de la
ince bnpm
Me Empire
wannique "
I^LJ*1-8 franais
,."".ViDg'-cinqdi-
Me huit Dominions se
No 10 de Downi,.'
^ailiopourl'oiv rture
ce impriale qui, nu
"d nombre de person
"*ploi importante dans
Itoipire. Parmi I.s
VwSS six Prea^
r-?fS".df"t du conseil
y tat libre d'Irlande
^Dl'iraja Balladur Je
g* U population du
raierg minisires pr-
JMJ' Stanley B*l4;D
^ckenzie K nd du
A'v C9,fA st" e#
fca,_ w >. Mon:oe J3
Hj.^uj^urd'huise
lC.r,1,lf d'0:-
KL iun,on D*-
UTl dlgus ont
l "B,Je Westmins
ter 1 laquelle le prince de Galles
a i augur une tablette la m
moire du million d'hommes de
l'Empli* qui sont tombs dans la
Grande Guerre.
Dans le discaurs douvirture,
Iliildwin a dclar q je les di^cus-
sbtn de la confrence s'tendraient
iojle la politique impriale. Oj
tui.erait les moyens par lesquels
Us Dominions seraient rapproch?
les uns des autres et aussi de U
m r; patrie et a issi comment les
m ivens de communication et de
consultation piurraisat tre am-
liors.
M. Herlzjg, 1er minire de PA
trique du Sud, a iusist sur es (ait
que I avenir des Dominions restait
dans l'orbite de l'Empire britanni
que. mais qu'il tait cependant n
cessaire de reconnatre l'existence
d"s Dominions comme nations.
M. King, ter minis're du Gana
da, fait observer qu'on deviit re-
connatre le tait qm chaqie Domi
nion avait ses propres problmes
I rsoudre.
En Belgique
BRUXELLES La chambre a
dcid par 118 voix contre J0 de
discuter le 9 Novembre les 3 pro-
jets de revalorisation du franc pour
permettre au gouvernement de
poursuivre sa tache en [vertu de
ses pouvoirs spciaux.
Remerciements
Madame Veuve Geffrardjlfelhan,
Mr et Mme Adolphe Valtrune;
Mme YveiEdouanl Cksca Jel ses
enfants,Mme \ ve Aimand Nieolif,
Mr Lon et Mettes Marie Roe et
Eva Dvot, Mr et Madame Joseph
Marlelly, Mme Vve Atistide Ser
giie it s.s entants, Velle Marie Fer
gile, Mr et Mme J.sejh Siigile,
Mr et Mme Justin Uomini4Ue, M."
& Mme Ernest Champaua,0! ses en
l'anls, et (oui Ih autres patents et
allis remercient bien sincrement
S.x.le Prsident de la Rpublique,
le Frre Archange, les Kiies et l's
Suni del \iile, les Direrteurs e
Directrices d'Kcoles, le Cle-gt tt
tous les amis qui leur ontdonni
des preuves de sympathie ., l'occi
sion de la mort de leur regretts
(iell'rard Helhan, Doyen du Tribj
nal de 1re instance de Saint Marc
et leur tmoigne, en retour, le
pression de leur vive gratitude.
Pour teindre tous tissus :
LA1N/., COrON. SOlt, *tc...
I jeun produit n'gale
'U MAURESQUE'
KnwntelAo/-t. IWcn.i.M Kui.in- PICROU, 1. ". ValUf*.
^B *l l^ia.^ S'i.t... duikii.. :i HaTU.
V^^ lilon x-Jl'oi l rra,.,o u- .It-.'.jnUc ad'met
ajT 1 EHCt.Q. a ASNItKESlS.. i'raan
Amincii)
Madame Zumem\
Ha lleoado la major quiro-
mntica india. Oonaulteae <5on
elle ; le dira preafnte, passado
y luluro; In pcrsonn <|uc eata
en diliiil situacion la !>.'> aaco.
Ordre des Avocats
Les Membres de l'Ordre des Avo
cats de ce Barreau et le public en
gnral sont invits l'audience
solennelle qui sera tenue au sige
du Tribunal de Premire Instance
de Port au Prince, le vendredi !)
Octobre courant, 10 heures du
matin, l'o:caeion du Cinquante
naire da la pres'ation de serment
de Me F L. Gauvin comme Avo
cat du Bureau de Port au Prince (l() i,kl:,ll!l' S;,l') l);)l" 1,vs (W,S
En y Msi.Uot, ils auront donn *r.l aqui fncl \ Il i
un t noignage d'estime et de Avo
pathie ai vnr Doven des sym
cats de ce Hessort.
Portau Prince, le 21 Octobre !32 Le Secrtaire de l'Ordre,
Cment A. UOICOU
N. B. Les Avocats qui dsirent
prendre part au Banquet qui sera
offert l'issue de l'audience dont
il est quetio-i c:-deeus,soot pris
de verser leurs cotisations au plus
tl r
Couvrclivre*
POUR MBLIOTHQUE
En vente la Libraire
Raoul MONT ROSIER
; 341, Mm- Bonne loi. en race
de la Pharmacie Sjoil ini
Porl au Prince.
du Rservoir,
Se pone .'i 11 ''i ;>osicio i da
oenle d h i -u i mo alidad. ca
d.i di l is ;) rie In inanan i
las i) de In uoclie.
Se solicita tri interprte '|iie
hfl'jlo bien Irancs y espa i >l
Madame Zulbma
Praliaue la meilleure chiro
niancie indienne. Consultez l.
elle vous dira le prsent,votre
pass el voire ave lir.
i] mx 'ini Iraversenl tics mo-
ni'.M'.s dil'.ic'l.'s ao.il ap i esc
repi'.' ni.'.il confia n c. E I se
oiiiMcr.i se ilem ml trois jouis
Porl au Prince, Rue du R-
servoir au N > 1 3 )'i
r%Ellcse lient Iddispoliou
des pers i ni I i m m ira
i.l'-', !i.i ; i j.) ir !. ') hrca 'u
malin :'i h 'ure ; .1 i s ir.
illicite un Inlerpr'iP %'n ri
ii-i ii t bien 'i' ir.ii lis ( i eu
espagnol.
( <^^efMffi:t&&$imi&sf
Oil Tab!et
1 Drages ki Me Ksrnel
Eii stock chez :
Geo. JEANSisME *Go.Aaenla
filte I'RbII MO && O. UCafana toile
wmm a iuiilaq f0lon> B ballM de gou|ieig A hom
Fn vertu d'ordre de Monsieur D ra*s Johnson Collecteur de la Douane ,un'9-
de Port au Piiuce selon l'article
101 de la I i 'e Douirt, devint
1 s por'is de h Do-'hiic il mmh pro
A'le le ni mit i, () tobre \'Mti
10a m.'Jli v neV eocac 'les nnr
i ii i ndi**.M suiviinie--
MontbruD l'.LIE
Koeenteur public
K (i I is f .,,n, ,1,. Ver^U ^a**TiONAi,ohCf'.:o(;i.Ki0,^<0
F G ( 233 m> pitres di, \s>* %A on .-. ^V
d.e n ne, li C I .Oo 3 s 'Vf':>^% \^-
ffW ir\ J (O* _,
de peignes .1 s n. ne -, ,o
ca>sseide NMu-ky. P, H. i :. :. it*
I t soean de eivice k dioe:
Aulomobils l'j'd. t .1 :t i ca ?
de liMic 1 es J, \ I'. i cai'-e t
ailiclcs diveis !'. I \ assaut

PENDULES
^ >* Cil^loaur cempMt9r.iu.lt
REVEILS
,1V <\ al tC ftftlPtl M .1
X,

9* .*%
^^l|t,HAUO P.* RudtB< 't tfi^M^O^^vV**]^
Pt ft *>. . &&&&&&& i' V? A i'
h
Par *
C CLESTIN & B. DANACHE {O-
Commerant Avocat ^fa
Directeurs > 1
Port-au-Prince (Haili )Rue Courbe, ls:><>. p.tt.Uiu '-''.'. ?.''
I \ 1.1 ,1 .1... IU. Ml
03
Aosuairs gnrai d'Haiii
"a? - iiiiii ^iiiiiii / nui i.oiifi'i-, iii.nr. 1 1 r. mi t ... .,
w L'Annuaire ineral d'Ilaiti constitue la aouue U |ilu>*."|T.
"V>. complte el la plus itr.nlo de lenseigoemenls que Ton 1 u'sse, ' J
*Pi HV""' -ur H*i*i Histoire, (^ograplue; Commeice, FinancetS"
^Industrie, Administration, DiplomatU, Gendarmerie, Service^'
:, d'Hygine Publique.Servue sgrieole.Tiavsui PublM.Reiigion.rrf.
Vl Sports, Franc-Msoonerir, elr, toute I \ ie beilieone, Vit joii- ': 2
A* tique, Vie piolessiouutlle, Viesociale, \ est reprieotee. ''*'
&',J L A' contient une partie anglaise |j.,i inlre.sera nu';i-
J^;; plu* haut degr le public anglais et aineii.ain. -
U',f L'A. G. II. publie eu outre le'l'aiil' d. minier d'Hati, ainsi S^"
Jaque la dernire Convention commerciale lianco-lia,tienne et lajM"
_v Loi sur lesMarques de Fabiique. ^,*L
>.), L'A. (J. Il par ses nombieuses illnsli utions, par la ure t de v
M ses informaliOLS el par l'abondance de ses maliies, se recoin ^*
JQ mande de lui m<>me toutes les parsoaaes qui dsireI roo-f'^'
^natre liait! dans son pass, dans sou pi es ni t dans ses possi-a-'ij.
f9 bilits d'avenir. :K
^ _. ..(iEN'KHAI. HAND-IjOoK OF IIAVH. t'
lie most com- <".'5"
.i"t% The CtLeral lland Boi k of liajli ccnstiiutes
*$ plete and rcent source of iufonnalions Ihat oi.e eaa ^el on k
J.'^ Hati: IliBtory.tieography, Coninurce, Fiuhlus, Ii duilry, Ad- $2
$C4 ministralion. Uiplomacy, (lendanneiy, Publie llealih Sarvicc, v5 .
63 Agricultural Service, Public Works, Ksilgion, Sports, Kiee Wa-fli*'
>- soury, etc. PoliUcal. Prul'e-sioual and Social life ol llavli an M.
w>'"""V ""I "-, IVIWMVUII 1111,1 .-MCI.i| |,!|; o| 11a v t i iiiei!.<
y* repieseated. J C?T
?' Ceneral lland Book of lla>ti cobIsIds en Eogiisli p.it'
! winch wi l h gtily interest Ibs baglieh and American public. &$
VV 1 he General lland Ilook ollljyti publi.lies tho Tarif ol Ciik- ":<.
#$ loms. also tlie latc.l Prench ll'iytiau Conimeicial Convention r
^ ami Ihe Law one Trade marks. fD1
Insurance Co
[ne desjplus fortes^Companiesl
^nadieuues d'assurantes
sur la vie.
ug.Le Boss & Col
Ci'
jT),',The General ILnd Book of llayli recommen Is itseif bv Ks l.
Cl.t numerous illustrations, the surelv ol its informations an.) bj Ih t
fy 40 trilily ol items cor.tained thirtia to ail per.OL who dsire WP
wv lu know llayli in its paS'. prsent and ils pOMibililics .,1 ru'vrs ,'r"
v:t ANUARIC) GENERAL De HATI rrt.
Cl/ E Anuario General de llslli cooetituye la fuenle la ma^T
^conp.eta y la m s r.cienle de inlorm ..-ienes que se peda tener V3*
4 srhre Hati llisiona, Oeografla.Comercio, Ernrio, Indiietiis A I m ^3*
Jg Bistraioa, Diplomsoia. Qtajlamaria, Obras Publica-. SandadC
V.f Pubhca, aBricuitura, ReligifB, Spurtes, Preae.masjBeris et. O
Q* toJa a Vida llailiana, l'olitica, Profession .!. Sc-i*|. esta a li W
** lepressentada. ^
W BUiuaro Geaeral as Hati eontieas uaa parte iualesa nue i '.<
^ma.altogrado, interesara al publco ingles y ameri?aQo V?
Ad mas. el Anuario de II, t. public, I. tarife .duani ra asi nueP"
- Porsai numerosas illus r eieaas le ssrUtnd de ios infirma- ^
olootsyfe aboudanca de auterles que comier.e, et a,,,,,^'
- i Qeaeral de Hati se reeomeada oor ai mi.mi. iJi.-_t!u" ,0w^
U

s *>
sont t'5*
Userai de Ifem h reeomeada por ei nismo s lodas nerioD.
iiim desean c iuih-hi II tli .... n...,...i. ......
I
Traitez les Rhumes
Extrieurement
Tour ! 11111111 le g"tg>'. lironckiU ou
s rhunica di- polir.ne, frottM <" I
forK et la poitrine aroe Vi, a. \ :.|>-
Kub et NlflH emuito avec uue flauell
ehaiiile.
\ ,rk at'it A* il' u fatOM I ;u*
ont dirertua. Abaurlir- M1IM un Uni-
muit et inbaj loua fornu' de Tapeur.
1 .u aourt pour rh"
dans toutes les familles. e
y
ICKS
VABORUB
Plut de 21 million de pot
en uiafc annuellement
qMdeMSQ eoBooe II m tBM pilSH,j0i M sen|e
w^ ibilidades de porvenir. "
X? Pris de l'.xempaire, ;iia;ti Or j Etranger or (i
O* Pnce tf the eiemplary Or 5 Abroap or 6
^ Precio del Ejemplar Or 5. Kxlranjeri or ii
*& N- '{i._, .L*A,'lD.Uaire pJrail 0u d' mos proluin
>% 1 rag tant limit,les personnes qui ds! eut avor le v 1 .
rf prie, de s in crire d'aesoce, crplu. ,le 3)5 ra,,,''^m ?*&
-Aii.ji vendus aux c ommercants d ouhe mer nertiI..SK "n,W
.i*4 La Direction dt famuain aeeeptra dm r,.,i,..... i?
g.om/n^nfeet praf.io,B.b j*v ;, ,. Ztn^ZiT^
^*^* ****** *> * *v*yyyyy^
tOTRE costume de buin..votre costuma da ville
votre costume ils soire sans compter ions les'
autres articles donl vousavea besoin sont chez
l'ALEE. AIjMLA
les pru reatentjea m, mes....


LE MANN 22 Octobre 1W6

*** m **t P3
3
*
w
M


a

01
Alnminuai Lia
La sant est une premire ncessit
L'nergie d'une sant magnifique
gagne tout dans ce monde. Les
9 maladies proviennent des germes qui
abondent dans la salet. Le Savon
Lifebuoy dtruit tous les germes de *
la peau. Il la purifie et la protge.
Lvr Drol. I.U., Port Sunlight, Angl.t.rr .*.
m
m


i
Occasion exceptionnelle
Parfumerie de|toulrenre Lotions loudre Savons.
Cravates, Chemises, Mouchoiri.Bae cl chaussettes fines et oral
naires, rticles de toilello, Monlres, Rveil, liijouterie line et
ordinaire, articles de nouveaut frarn.iuses italienneam-
ricaine.
Et Chapeaux de toute;'< rm s de Joutes nuances, de tous
les prix. r.hapiniix pour bomnf, dames et |eofaats.
Chapeaux Panamas Panamas en couleurs.
Tout le plus chic et le plus conomique se trouve {en gros
et en dtail chez
Genarc Bu ri a do
La Maison aux PixSMilles Chapeauxl
firand'Rue/ Coin Ruedes Miracles, en fac de Gardiner.
BsssraB
_,.,. ; w
New-Qrlais k Soutti Aroorica
Stinsn' Co lac-
ProohainsdpartsdirectSpovir
i ort-au-Prince "Mai i
S.e $i*amtr lt-lu sywt laiss \-w O.Um"
le 10 oclolfK crt sera' au pdOloave I-'- 19
s \ c 120 lomie*, aux Cayei le avec211 lan es,
J cm i I 2 nv( e 16) tonnes
(_; steamer ''liU*; laissera Xt'W-0'l''ji,s 1
i9 0co^re directament pour lorl-au-l'nuce.
h si 'entrer hrisfera Ne.v Orlani I 19 octobra
joui 1rs portrf P. ri-au? rince, le 16 Ictobre 1926.
A- de 4aTTiS & i;o
agents
I < lait (ii pondre V (lus en
vr>iie roi Ktats-Unis.
!'< nr l'alimentation <11 s b5-
I s it drs ronva escrni.-.
i c ni lait en pondre qui
roi (i-nI les Uow vifan ine-.
iiois iadieneafnbleslmenls i m buUHton.
psspchi ul tliMis d'aprs le procd Jaat-llslmaker .
MILK esi le Hobl lail -J-j vache an pondre, -c rapprochant 'c
du lail m leme!. De digestion facile* c'tst l'aliment idal
r |#i bibi
Mn \i iite b"/. :
on Vieux. A fred Vitm, A. l'.oli'-, Raphal ISroM.nl,
ame L II. Dont Sivioioo Martin, l' Ce JFANSME & Co
Le*
I
MO
i)<)[
& in
M.<1
BW'KR A Colpany Inr.
Grand btel
De FIUNCE
, 1. P. PATHIZI, Propritaire
Cet Etablissement renomm dont l'loge n'est pluslanl
vient d'tre compltement restaur et remisa neui.i*,]
chambreront toul le couforl moderne, le serviceiniJ
prochable, le Keslauranl soign est de tout premurj
oi (Ire.l'Hotel n'ayant rien nglig pour luire plaisir a!
oharmante clientle. i
Mr. PATHISI, qui part bientt, apportera son/relut
de France de nouvelles amliorations qui donneront!
j)lus entire satisfactions tous
DJEUNER In CARTE, TABLE d'HOTE
PLAT dn JOUR au CHOIX,
Pension Garage mis gratuitement la disposition des voyagetuJ
bains, Douches ^toutes les heures I
Tlphone : | 341
' Dans les .Magasins souches 11 lotel, ou Irouvera
tes sortes de provisions, Vins, Liqueurs, Clouai
Vins d Espagne, de Boliigocnk, d'Itamk,Ghaxochoix3
Conserves. j
On y Ii on \i- l'arrive, pendant le sjour ouaudJ
part tout ce que l'on dsire au
GRAND HOTEL de FRANCE: l'.l'. PMiuzi.ProprieUiii
Ce qui n'a jamais t lait*
Ce qui ne peut tre dpass.
Kola Champagne
F Sjourn
l'irpun' dans"'desfconditions riiioureuges
Z?*~* n'ASEPSIE
^Prparation et Vente
Pharmacie F. SrJOURNE
Amjle des Hues Roux et duCenlre.
COM
LES
VK
Quand vous achetez "un remHe contre le mal de tte**, sans connatre sa composition, vous agissez
c#mine un aveugle. Qu*est ce que cette; poudre contenue dans une capsule ou comprime sous forme
de pastille? Est-elle;efficace? Est-elle;pure? Est-elle de fabrication rcente ou a-t-elle tran dans un
tiroir depuis longtemps? Et, surtout,/peut-elle tre nuisible pour le coeur? Vous n'en savez rien! Il
est bien dangereuy.de jouer avec sa)sant. Aujourd'hui l'analgsique prfi des mdecins est la
CAF1ASPIR1NE (Aspirine et j Cafine),, dont l'action est bien plus rapide que celle del simple
Aspirine. De plus, elle augmente) les forces en rgularisant la circulation du sang, et, ce qui est de
la plus haute importance, est entirement inoffensive pour le coeur. Il ne
faut donc accepter aucun substitut pour les comprims de CAFIASPIRINE, qui se
vendent en tubes de vingt tablettes
" POCHE ROUGE"
ou en petites "Poches Rouges
Bayer contenant une seule
ICAFlASPIRUStEl ;
I C&tmprinyu *HAYER",' -
>.!- r; Y
En venteJans toutes les. Pharmacies* ____.
Dpt / Chez R. Sladermaim c C
. 13
i.
- .->-___
09
Agenls


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM