<%BANNER%>







PAGE 1

M: MXTINM Oct i, re 19 iG DPURATIF d D p M AN CET combat les Maladies de la Femme a. • CM*V*I| Il tjuhll( nu |iiuu i ui^n.cunKitr il I %  a |u I .1.1,1. au.il pari. H* . iti'jt'<<- CUl-Hi .tir %.%  rj N|lMe* cuour -i '•* %  • iou*r' tri Vf '• Urt 4r iltillu-Ut*'iv • vlrva ri *ii' ;..1. ., -. iilM't. r' }M*ii-r >|ur. |K)'i p.itir iiiiru.. .'i .w ln^4C |K>i.uaHv uiK lOVBkUU ittpjfltaUvtt • lu aaug U i ii il 4 %  .. s** |r • If aval) • *Mt. .•m*ll. rtffuli+i mit .u (. .\ *Ji thttafft |, il* la iiu'lmiir i-.lur. Il li.ip- ' l'.m et IvUU t...l-ru.\ y.tr U sa| li'Ulc •> .1> 111nl11m.11 J'aWal % %  <.' a. rapldltl 11 I2.1l. pal ...liaqfieitl, %  1. • ~ 11 ti-> h ,'ivt .nm,n;t r ylu* D*Cv. ,..•%  ., ni 1* fUs *•"" uoa*ibit. Qu'il vi*..ne a i'tMra>aacr. i%sjuut*lfi & \<* ehurj 1 ••* ..*IIJI nawMbr-Mli •* i..i-%. u • u*- ti • %a airalentie. i:_..n., IOMI ** Ms^|aa}U4Metfi idlvt. >f liera rttl vu ai'^ri. rtea n'irn piu* i;*r*l n/m. •'.1-11I plu a (rainure (m le Rasa mnul'y.-l. t! le K.it r-l itiuM<"K-. ttl uip .rit Uc piirgftlloa M"""'""* ;til pauf ut)r1 normal l'liminai! T. ifta uWhrli rtlJyfh *l* att%tvsraH> rairnl >tii% In rl Mtlirf*rttiittua auiia tlanK po' lual BC i;nl •* flf %  letHin'f, Ir rhulftai ri il a^.tinlr Ir unf runir •'"" Ir* t.. ul -• i' ; WS:i L. r .|ui fti u.ir MraMIf dr • uilili-, Ir ULIUMATM DU OUC I C u h UaNbkT • U auiifciuimt |ul* litre. 4i un a|iaarlow. M*l d< ..*, ... .iiii Viill ce nu'H u %  ,u 'a* 1 '* — '• f riuir aaehn'l I lab nimvu.fi l GRAND. PRII. f.Ki/rMavu' tH HMlaui ea M t e Valn.v*i'in. a%f*J #1 !*• l'ia'ni.u'Eeho de i'Arcihaia L'Artibonite en crue •Monsieur Cli-inont Mflgloire, Direi leur du Malin , Por Bu-Prince. Monsieur le Directeur, Je ne puis rsister DU dsir de vo is adresser ces lignes pour vous taire pari lu plaisir que nous lous habitants de nrca haie nous avonaprouv voir lo Praidcnl de la Rpublique cenfier la grance des inlrti ,i t la Commune la nouvelle OUmmission Communale que prside M. Llio l'assagnol. Monsieur l.lio Cassagnol et les deux autres inenilues de la Commission sol, pour ainai due. des lils de l'Arealiaie. Ils connaissent ses besoins ei nul doute qu'ils ne s'appliquent i les raliser et laire entrer notre Commune dans une re dfinitive de prosprit et d'volution, Aussi, aprs l'invlallalion de h. nouvelle Commission, pulation ne manqua pas moigner sa satisfaction en taisiwil M. Cassagnol et ses col Utauea une longue al enlhouanste ovation. .La population de I Aiealiaie qui n'a jamais marchand au Prsident de la Rpublique, son Gouvernement, son plus glfend attaeliemenl el son dvoueinenl. remercie une fois encore le 1 rsident Borna au choix qu'il n faij de MM. l.lio Qasaagnol, Domini Casaua al Volev Bernadolle pour grer les Intrts de la Commune. Vive le Prsident Boruo !... .le profite de celle occasion pour vous renouveler Monsieur le Directeur, mes les meilleurs. II ALITANT DK la pode tDepuis quelques jours a suite des Unies averses de ees jours derniers, l'Arlibonile est en crue. La traverse du fleuve eal ini possible et les eoinin uiiealions entre les villes qu'il spare s int momentanment interrompues. Prochaine fte l'Asile Franais Le Ml Octobre courant aura lieu l'Asile Prcnais une belle soire thtrale organise par M. el Aline Christian Coicou avec le concours d'un groupe d'.ulisles.— Plusieurs de nos acteurs lavora lu publie repa* reliront sur la scne. Les caries d'entre, au pria de deux gourdes seront mises eu vente celte semaine. La monnaie da nickel Depuis quelques jours, elle se lait rare, notre monnaie de nickel. Ce! difticilement (pie les petit > commerants, boutiquiers, marchandes, etc. con sentent a en rendre aux ucheleur.s. On attribue celle peitc crise la recolle, poque la |uc!lc les spculateurs gardent toujours cette monnaie en collre* tort afin d'avoir toutes facilite pour leurs ai liais de cal et autres denres. J -—%  Au Uro-Uorns Sumw CONSBrYt jflOgVtWj PEIGNS DEMANDEZ-LE DANS LES PARFUMERIES. PHARMAOES, ETC. sentiments L'AHCAIIAIE A VAreahila Dans son dition d'hier %  Le Temps annonce qu' la suito de la dissolution du Conseil C nnmunol de l'Arcahaie le personnel de l'Administration a dmissionn en bloc. a Disons d'abord au'il n'y avait { MJM de Conseil i.oininunal 'Ai et le capot sont peints en laq ver'-fsj >t^ haussid'un simple filet jaune perdercau. Le capilonaje £\% lide el con'ortable est gris en vraie peau d'Esptgee repoi la main. Voil une voiture qui er.gage lorlcmcnt les mun a MARIAGES: N cas enregistrons avec plaisir le miriage de Vielle Corinne Lafliteau Vihncn iv avec Mr Ivl in.md II Inuke. Charg d'All'aires du lU-ieb Allemand qui B eu lieu le samedi 16 octobre cou raid. Nous prsentons nos m illeurs compliments au distingu Cet aprs-midi 5 heures aura lieu d.i.is les salons de M. et Mine Louis K'.hart, le mariage civil de Mlle Maria Uiehiezavec M msi.'iir Victor Andr. 1. ut l.n.lins seront pour l'pouic : Dr Salomon, M. M. Chu les Gauthier et Georges Auduin; p mr l'po i\ : M. M. 0. Branlt, l);reclcur de la llimpie Hoyalc du Canada, .Iules Andr et Henry ('.ajuste. Tous iras vœux de bonheur aux nouveaux conjoints. esl attach l'cole l'enseignement pour m >.terne. Il est l'ail obligation aux lves d'assister aux olhccs religieux. Les lie.ire, de-, cours sont celles du Programme olt'.ciel du L Madame ZULRMA lia llegado la mejor <|uiromJntica tnd a. Consultesc cou clin ; le dira prose nie, passa lo y lui u 10; la persona que oda en difleil situ 1 i m la O iacado adol mtc. Solo por trs (lias rer aqui en el N" 1608, Kuc du Reaervoir, Se p m. 11 rljsp isicion da gnie de buena m irali 'al. ca(la (lia de las 0 de la mail 111.1 las'.)de la uoehe. Se solicita un interprte que Dabi 1 bien liancs y espauol. En Russie rouge Par cable franais MOSCOU— Les leaders de l'opposition Trot/ky et Zinovief ont an nonce qu'ils se soumettraient toutes les dcisions du comit cen Irai. quMs invit.ienl leurs adhrents les imiter et renonaient app ver les dUsid ut-. KHHKOV— (Juator/e anciens ofliiie.s de l'arme impriale et plus tard de l'arme blanche passent en ee moment en jugement sous l'inculpatbii d comp'ot pojr reaveiser le gouvernem nt et de relation avec les tats-majors de Pologne et de Houmanie. La neige reparait Elle est tombe au Canada VyiNNlPEG— La neige qui atteint trois pouces d'pa sseur et qui, aprs un interm le de pluie, a recommenc a tomb r cause de nouv.aux reUrdi dans la r olte d* crales. On annonce que la neige et tombe pirlout jusqu' PotHage Laprain; dam t'oatat et ju qu'au Manitobi dinsle t. Le voyage de la reine de Roumanie Arrive'de la souveraine Hew-York Niiw-YoRK —ILt reine de Hou manie, le prince Nicolas et la prin c asa llana ainsi que les memb:e9 de la suite arriveront aujourd'hui avant m'di New Yo k bord du Leviathan . En Yougoslavie BELGRADE— Le Cabinet dnvssioniu-iie reste au pouvoir. •? et les dames qui tiennent ce que leur? flaires dnotent le .g*; got. Cet avertissement est doublement intressant, car wjZ cette beaut particulire c'est un produit do la Dodge Brotbj 1S de rputation mondiale* •CO ? ^ J i !4 fc %  ,i • r,n • cs llcce! -' s iri-9 spciaux, il va: U capolecafl ,W2| leur bron/c avei* des cerceaux en bois naturel garni deiiidnjj *V


PAGE 1

LE MATIN 20 Octobre 1926 Almuimiit '. \ Beaut, Luxe et tonctionnements^surprenants Cette automobile est la voiture moteur la plus renomme oui ait t construite pour automobile... le moteur exclusif soupapes facilement dmontables., .un moteur effectivement exempt de surprise C'est l'automobile possdant l'unique moteur, au monde qui s'a mliore effectivement en service. Quand dans .d'autres moteurs se perdent la puissance, l'eflicacit, la. marche luave et silencieuse mesure qu'augmente le kilomtrage parcouru, dans le moleur pa tentKNlGHT soupape dmon table, c'est tout a fait le contraire qui s'observe, car on obtient plus de vitesse, plus d'efficacit et sa marche est plus suave et plus silencieuse mesure qu'augmeuie la distance parcourue. C'est le type de moteur employ dans les automobile* qui sont au service personnel du roi d'Angletene, du roi d'Espagne, du prin ce de dalles et que la majeure par tie de la noblesse europenne pr fre pour son nsage personnel. C'est l'automobile qui en raisou de sa beaut sans rivale en la dessinant, sa superbe carosserie et son lgeance s'est classe rapidement en prsmi^re file, grce a ta popularit parmi les meilleures voi tuns de luxe. Vous tes invit cordialement a l'employer pou; en avoir la preuve. NewQrlans Soutb Amorica | Steamship Co lac^ Pr ooliains dparts di rectS pour ^ Port-au-Prince "lriitx gu i.e S^amer : IJa u ayant hiss Mef Irlans Mie II) octobre crt sera au petil-Goave le 19 la?ec 120 tonnes, aux Cayes le avec "280 ion..es, il Jacm I le 21 avec 160 tonnes. Le steamer l 'Hils" laissera New-Orlans le IJI9 0 cou, e directement pour Port-au-Prince. |j|j n steamer laissera New Orlans le 19 octobre Kgfcpour les ports du nordjfeap*] [ailien. pj Porl-auPrince, le 16 Octobre 1911. Ade IATTEIS l Co / agents K.ALB3SS .'ESTtSAG '' a Crt •KNIGHT SIX 5*3 i et /s 2. *1 o Docte coca. Q .< %  k pcrioni (s irnient J la >^ur su"-" n |Hiuri-n! J* plaint N I< LCI I r .. erreur qui peut amener les tune* le plus l dasioi %  %  **• mbrii i .i itc < \ • %  • %  t %  ; • I %  < %  | 1. :. \ • .: I %  •' d I mu i uic uiatidie .i i %  %  : ne, l< tu ni ion. L au but du %  ait un remde qui imt' Il tt .11.1 n %  nn pas 1 r.. pi > M.II %  t'i r .' %  i %  t n'ini] pi u ffTItef li Ithil %  Ul T %  .! % %  !, • %  i %  lomacsk, suppnmci letuiifriainct du aus mauval fecter i ii.tr ii. il suflt dt | entln . haq i • %  If i oud ts de Covk fout pi • Qattritta, IK p %  N Kniiiles.Dilatai ni I Tt ulUtl 104)1 ri NI lia b >IU i i< KHMJI I I ' • t n i iib \ me illiqut* I il I 1 A P*>rt .iu /II rxtsssmji&LLir KNEERS GARAGE PORT-AU-PRINCE %  $ • i *S*i "1 • Jft&&%*&JsUW i&&i£^^ ^•s M ; U terrible que 1er rhkdget et les rforustratives doivent retar %  ion publique sur lus DBILIT station des Postes ^de dpart tes pour New York J(vi> New-York dire steamer Anton fermes aujourd'hui 20 Octobre. •rnnce,lel9()b rc 1 92(5 •gurir ou viter Hl OONlTIPATION >"••!.(TOUROIStCSCNTl ••MAI iAITRIOUt jaUFFlTde pretv re | fun d vos repais il |Mir* IIUlMMl Pilule du D" Dehaut .4uriub8t.Denii, Paria tmop di DESCHIENS i'Himogloblr m Hiqtanitur in linj. prMerlt tu l'iliu mdloal. la rlandm on •> aux fmrrugtmmuM. Admit da n* !•• Hpitaux d PariDtrtl UIMUL DISOHIIMS. *, Ha* nul .ulr. AU % %  I'LI.HKIC. Eldorado Vous trouverez uu BILLARD de LUXE DE LA CREME LA GLACE DE LA BIERE PATZENHOFFBB 0.12 or DE BONS SANDWICHS DE BONNES LIQUEURS DK PAMLUX COKTAILS DO DOS CH.AMPACNE* partir deO.. r )0 Or la bouteille. verre %  Le tout un prix CHAMP de MARS ris modre, HONE GAIRAUO. Directeur L Allais k I Espagnol D'aprs la mthode par 11ninge Berlitz , dont la puissante efficacit est universelle ment connue.rendue possible par L'acquisition d'un matriel appropri et la collaboration de professeurs la hauteur de leur tache. Ecole Spciale de Slno-Dac tyloyraphie. 31G,Rue Prou Port-au-Prince Demander Prospectus. Le lait en poudre le plus en,-R^J voffue aux Ktats-l'ui*. i K; \ 5'ur lalimentation des M-"l bs et des convalescents. Le seul lait en poudre qui contient les trois vitamines. Les trois indispensables'lments i la nutrition. Dessch et strilis d r aprs le procd .lust-HatmaUer . MOMILK est le seul lait de vache en poudre, se rapprochant le p.us du lait maternel. De digestion facile, c'est l'aliment idal poor les bbs. a-jBtaEn vente chez. : Simon Vieux, Alfred Vieux, Madame L. II. Doret BREWIR & Company Inc. NVllOUCHKsTER A. Boit, Raphal Broutrd, Savinien Martin, Petit loave Geo. HAMSMB& Co ,., .. ^ A EV1S ..%  %  "_ %  FaillitelAbdallah Salemon Le dlai pour le dpt des titres de crances tant expir, les .cranciers de la taillite Abdallah Salomon sont invits i\ se prsenter au Tribunal de Premire Instance de Pot t au Prince, le jeudi que l'on comptera vingt et un Octobre courant, dix heures du matin, pour lejvrificatioa et l'ai iinnation de leur! crances. Greffe du Tribunal de Premire Instance de Port auPrince ce 18 Octobre L92B, LeGrctlierdu Tribunal, L. ILABISSIRE Av important Chambre de Commerce iTHilili ECOLE DE COMMERCE Jeunes gens des deux sexes,aile/ en foule l'Ecole de Commerce qui, seule, peut vous prparer U vie des affaires par un m.se'gnement complet et prutiqu assur par un personnel de tout ; rsœier choix. Mette H. Jean Joeeph — DactvV OTRE costume de bain....votre costume devin... voire COStome de soire sans compter i'iii^ les autres articles dont vous avez besoin son I clic; PAUL K. AUXILA les prix restent les mmes.. Oil Tablets Drage s d'huile do Foie de Mocue En stock chez : Geo. JEANShME & Co. Agents Insurance Co 1 l!f H:::. |Wato steamship Co k P n ^ des^plus fortes^Compagniesl canadiennes d'assurances sur la vie. Eutj.Le Boss & Go. Dsnts Bellegarde— (logrephie Commtrciale et Lgislation fiscale. Seyntou'l'radel — Economie po litique. StD 1 Vincent— Droit Commer u Pouilh — Arithmtique Co..imcrc'a!e. E. Clarke — Langue anglaise. Flix Magloire et n'mmanuel Dsir — Langue Espagnole. Et tout cela ne cote que Deux Dollars par mois, payables d'avance. Prire de s'inscrire au local de rtablissement, ealr* Lalue et le Poste Marchand, tous les jours de trois cinq heures de l'aprs-midi. %  U tramer 'lartiniiiue" venant directement Bile lew-Tork^eit ait ndt Poit-Mi-P ica I9 Octobre courant U uj.arirra lejjmftme jotn El jpour Fitit %o*\ •; rjo.. r.-.y.-s et Jacmelj^ en route pour les ports de la t-olonbie |r< Q nant (rl et paaasg^ri.. Port au Piinee, le 16 Octobre 19*J6 Colombian Steamship Company Inc. iGebara&Co Agents* t



PAGE 1

LE MATIN 20 Octobre 1926 f'1 ,--ji^ If M \:-; • f IIL. pe\l l'ill t£ KDIJlTltT dlUM (IMll (eu? charme M bea. M m 0 loi('i:( avec le —INDJSPENSAB1 E POI TOUS US I I SSUS DELICATS u> <~N£ 7 Ce .11i n'a juinuis l mil ( c (|iii ne peul lre dpass. V Sjourn Pii^pard luis ile conditioni rji'iurtutos D'ASEPSIE Prparation el Vente Pharmacie F. SrJontW; Angle des Ruts llou.i <•/ ditCcnire. I J I MMI liidikr-Hrlc Le steamer Alexandia est attendu ici le 28 Octobre cri. prenant du Brt poui l'Europe. Le st< amer Alla est altendu Jncinel vers le 21) ci t. el Poil ou Prince vus le 2.' pour prendre du frl pour l'Eu i ope. Ce steamer olfre lis commodits parfaites pour six per l'u'l o prir.ce.le I(i Oit. 1926 Norn-linit' Le sieamerHenry Horn ve IKIDI de l'Europe via l'orlo Rico, Pto I lato cl les poils du Nord est attendu ici vers le 23 Cctobic el continuera le m me joui via Kingt Ion SantoDomingo pour Lurauo prenant frl ci passagers. Le steamer Mit a fjorn venant de Curaao via Jacmel, Cayes, Kingston, Jrmie,Petil (iove est attendu vers le '2'.\ Octobre el continuera le mme jour via Us ports du Nord Puerto Plalfl pour l'Europe. ElAEHNERft C Agenl Gnraux. Socit d'Import H' d't'xport L'Assemble Gnrale de la Socit est convoque I Extraordinaire, le mardi 26 < Icto bre en cours ."> nies prcises del'aprs midi.au SigcSocial Ordre lu jour. 1. Election du Conseil, dfi liitil d'Administration 2. Toutes qiusti >ns se rapportant la morche de la Socit. l'oit :m priuce, leOclobro 1906. i. e Conseil tTAdininitltation. Tlie Royal Mail Steam Packet •' omp.m/ %  %  il' \ Le Mfi m< i '! • \ r.t• ^< r M I '•• %  K:if un e I %  Ht i H %  < I rnel. I* lb l)i Ibbre r" uni II >• m I l'< i bii Prinra. I i'* romani H purliri I BSott J'iir, lernnl le I p.i r i porta d,i i oril • i l'IJ roue Li slurrnr 'Cape Si L .ci;r est attendu ;\ Jacmel, le il Octobre | • %  < (h .in. Le rleamer "Cul. bra" • '! nlten itn Jacmel, le S^not mire pro •I hill. l'oit tu Prince.7 fi Ocl lue 1916 J.DAALDER Jr Agent Gnral pour Hati SBonh eur rami A ve i-vous jamais mesaxtf llmportanct 4$ U diei la mer* de famille f La prosprt en dpend, cl U dtenta du mari, el la M lamillc tout entUrot Le fardeau qui pesa aur U matresse de maison dopasse souvent les lorces qa'na est en droit de lui supposer Or, que la latlgua dtienne chronique chef U fnere de lamllle, et la maison priclite aussitt. Une tasse d ()vnmalUne au premier djeuner cal indique dans ce cas pour reconstituer Ica lorces dtaillantes de la menaJSSpmjfclaa fi. r c ci lui rendre I nergie j'etrtJoo dont lia a besoin pour, venir bout sans fatigue et sans peine du travail de la tourne. La sanl est dont bteo plus Importante auort cbei la ranceda le plu donner la vte, sa de sant CcUea tomaa en au tcaj rien pouvoir t olre mut taedoura m si Un*. Sa outra, dl breo. as ei perle aaea donc la ara A cUa-mma aoo LOrutuaJane alb sa) coure, fajoa) Doasa a. M | (caune dsas ta** IsflJ feaune usas 4t il"-— / > Avis commercial Nous avons Jl'lionncur de porter la connaissante\\\\public el lu t'oiniv.tfVi/c qu' partir A e^& lMA -'ialc Monsieur JsftK Petersen a la procuralion de noire Maison, l'oit BU Prince, le 11 ocl )bre 1026. HAEHNEH &C N Frdric Destouches AVOCAT Au bout de l'Ancienne Ban* i. i que du ijunad i. 2 li'i .") |i2 heures. iifiilise frwif Brtwcp Le plu* ac if des Rec< s Huants J| lortil'.e le ciivcali, la nidlle |)inirc. les os et U'S reins. Rend puissants et vigoureux les eniants dbiles, les lemmes faibles. Les personnes uses par des travail* assidus. En vente cluz : Simon Vieux, llfre-1 lieux, Lopi.sg Riv,,.i, Ed. Estve M' Co, A Bollt^, lplionseff Beir, J. H. lordty,ime l. II. Dtret. i ivtitm Gove : Slarlin. ^ En SlOtk chez : P. I. rouan!, f.'randRue Ho 1709 G I :<), JKANSi-. MK & Co, A gents ( %  ••> m Saliiui-W hitesnow-llorcules : %  %  i les Seules Peintures Inaltrables I t'n galles de ce peintures conveuablementJHppliqu; lecouvre 700 pieds carrs de surfiice. Voie du Sacr Onur, Torgvau EgtiM Bail t-Jc*sb, Porl ss-Prii ce -EgliM de Port os Ps!i ci. l e litllivi.e Ktjal liai k ol Canada l'unique .\ali> unie le In H|wbl|llUa d'Ilaili, IN.rl %  | aurince— Bscqus Nation a e del Itpublique d'IlaUi) Aux Chyes Baoqoa Nalionule de la Rli-ubUqea d'Ifalti' Petit-Govs Basque .Ni.tion.ile de la ttpubtiqUe d'IUili, .ifimie Banque Nallonall de la RnubUqae d'Ilaili. Ja< ml Compagnie Kleiliiq e, Hue \n iieuiue BurMU du .. Halls •>, liue amttealM Itadio Cori'oiulion, Itue Feiou H<"'tel de France i Bar TeisaiouBi Champ de UaraVilla Maittoeac, '"* , Tuageau Villa Laos Djean, Btllevut Villa li n Edmond Msagose, Peu de CLœe Villa Maurice Cl ktailiaaar, Tiugeaa — Villa Alelde T. auguale, Ptioo Ui l'on II Hue il u Qoai Muilii ej Ville Edœood Jrlaogooa, Peu de CLoee Villa Maurice Caetera, Pas de Chose Villa .viiie* Veuve T. Auguste, Bois-Verua — Villa Antoine TaltflJkSS, l'eu de l hcsi Rodolphe Itoiiey. l'eu d". Chost \ illa Kltclntr Anselme* TuigSSS \illa td. LtspisasM, lu lit vue — \illa Ile n Fai.lert, Bel tvue Villa Mme. Viute Bu il. a (.court, liellevue Vil'a Hermann l'asquicr, Peu de Chose Ville Me A Moiel, Helkvue Villa Dr Tli 1 1 m', l.bemin des Dp'les Villa Oswald llrnudl, rsidei ce \illa Lue Tll>rd, Bois \ejna \illa Luc Thard, Amu Johs lr(,n i m ronatrasllooi Architecte Cco. BSUBSBB — Les meilleure eooatruclioog aih Irelel 1 uiiii'l Hrun — Les iueilleures>oD$tructions|arclutecte Lon Malliou von c( n.n ender ou losl autre renseignement, s'adressera r Geo Jeausme & Co Rof Kdrou, ei I e de I Banque Nationale me B •i Propritaires d'Automobiles, Souvent vous que es pn-jl les plus solides, et jet if leu.es lubesjsonl faM"*! par FIRESTONE.J f Firestone Full^S.ze Gjjj DippedBalloonssontlesjJ connus et les plus rechel En stock'chez soutfl v(,us trouverez toutes "n *H lions (le p.KUs|Rguher^J tubes et patcbff v P8ELI2MMN-AGGERHLM Plus de kilcmlrc avec Dolfi irs. 1 iilll M MHBAM .sa* 9 10 Rue des Csars, y:>-^k^t^^kh^^H^^^^' 1$l&*Wlf1Hf$^^ %  -ii



PAGE 1

DIRECTEUR PROPWLTAIRh IMPRIMEUR Clmont MAQL01RE BOIS-VEH.V'. 1358, R" e Amricaine, 358 Z |£ NUMERO 20 CENTIMES %  taieANNE .V M:M QUOTIDIEN TLPHONE N 242 PORT-AU-PRINCE (HAlTIl La pensi'e console de tout et remdie tout. Si quelquefois elle vous lait du mal, demandez-lui le remde du mal qu'elle vous a t.-iii, elle vous le don Ta. Chiifort MERCREDI 20 OCTOBRE 1926 jiitien est conserva leur jjrinpcriimcnl el bien un p a ussi, il laul le dire, par |rtsst' inleilecluelle, par rismc du moindiv elptsles acles de la vie pri lel dans bien d autres ias %  rcoinpoilciil i|.ie des in* particuliers, ce cte du imcnt, celle bizarrerie IrJiicalinn le n >s con11s ne prsentent |).is jars grand m il. Bis l 011 la chose devient lit peut avoir pour lfOCS consquences nui100, mme, luneste.s, Idins l'ordre social et p 1[poliliqn,", nous s o.jiiiics 'idiblemciil ennemis de nouveau l, de tmde alioii nouvelle vers un plus couronne, p' s I a ux nouvelles condiRxislcnce des nations [desquelles nous vivons. Mlorme hardie nous cl |tous comprenons mal, jsous prtexte de cllinslitiilions nationaWs voyons toujours le PI œil toute .imputable refonte d'lments lou dsuets de notre politique, cconomiItocial Nous ne pou •ntnous taire cette 11* ce qui convenait £l encore, -, u .,, „i N'r aujourd'hui. J'oulons (|uaiid mme p au milieu de la rPJ universelle toutes P formes politiques [lui ne nous ont jaPWrs appartenu en PJw que nous avions pjwtjours calqus sur J*8 : slalions trangres, puvent, sans soutier 're compte si elles .,"" adapter parliiile[ ,nos lorn.es imii ma les, [ %  wijrs. nos conditions ppliiques.. Pj. 1 disait souvent: ES esl "'"' vieille %  51. on y entreprend Nous disons comme I u i. Mais si l'astucieux miiiislr %  existait de nos jours, force lui serait d'entreprendre l'difice les rparations indispensable! au risque de la v-jir s'crouler et de la reconstruire. Nous ten MIS conserver sur nos paules .n manteau trou qui ne sert qu' nous faire passer au milieu de autres nations com in s un peuple ridicule, rfr.ulaiiv au progrs, incapable d'v dulion p.dilique. Nos vieil L-s formules so ciales. a.c.'i 1 ques, nos lorme con uni pies dsutes, notre systme p ditique surann, nous gardons loul cela comme des reliques sacres auxquelles il lie faut point lou b >r. C'est uniquement, dans cet atlacliemenl aveugle aux ch >ses uses, aux vieilles formules, aux dogmes politiques ai cliniques qu'il faut rechercher les causes des critiques pessimistes que les adversaires du Ceuvernement actuel dirigent contre le transfert de l'Ecole de Mdecine sous le contrle du Dpartement de l'Intrieur, contre le nouveau Tarif Douanier, contre les attributions lgislatives du Conseil d'Etal, etc. S'accrochent aux paves du Pass, ils refusent de voir tous les germes bienfaisants qiu ces : tonnes un porta nles.conlormes nos nouvelles conditions d'existence, portent e.i elles. On peut dj appeler heureuse I innovation pratique au sujet de l'Ecole de Mdecine. Elle ouvre nos tudiants un large champ d'ex prinienlation eu leur permettant de suivre les cours cliniques de l'Hpital Gnral, en leur offrant les moyens d'ajouter, par des observations el ftte T 11 1 ol,e conV out ll P n, J el ,!e F fil ,,;'" ( '>uvernc%  •leiff ''"'P'irson "Me un d -/oit que Nrtint l (le ,! ""' Ne ""rt,, ^ c 'a Convenfc^ iZ UVerneme S M U '"""-Uld; l | l „ 11 s k tk %  juges nces)En disant dOQS que le Conseiller Financier mo mie le Goda ds Coinai rce, notre confrre accouelie d'une i.ieptie. car la recoin 11 indali m de ce haut fonctionnaire n'est encore qu' l'tal de projet susceptible d'tre inodili, OU menu* rejet, et il n'y a qu'il ne loi vote par le Conseil d'Etat qui puisse avoir la rertu de modifier une autre loi, %  % %  — %  %  La Petite Revue Nous avons reu le dernir numro du l Octobre de la Petite Revue Il contient de trs intressantes pages locales et des inlor111 liions concernant la politique et la situation conomique l'Etranger Nous recommandons vivent ... lecture de elle publication el remercions pour le gracieux envoi. V S 1 Iser nos mdecins d.de m lin avec le ct pratique de la profession. Tout ;inisi ncessaire '.i.i ';' refonte de n >|*rc l.; station nscale qui tait devenue si dsule qu'elle tait quasi in applicable Le nouveau T.uil l.iil laide rase des mille Formalits, qui Compliquaient sans raison la perception de no, revenus douaniers. Il assure aux com iter v a nrits la pr.|iiali m des ch irges li; cales. Certes, lors |ii'il s agit de progrs, de rtoi m -, de civil sation. rien ne se lait sans heurt, sans difficult, sa n s que. dans les prein'ers m >•• ments, quelques intrts ne soient lss. Mais, la longue, tout rentre dans la normale ci Ion s'aperoit que tout ce que l'on croyait tre des montagnes soulever, des difficults, des prils ne sont que d'imaginaires fantmes que le temps se chargera d effacer tout-A-fait. C'est un trophe militaire qui reprsente les armes de notre Rpublique. J:e la provient des conditions dans les quelles notre rationalit s'est constitue. Cre par le 1er et le leu, il tait naturel que son emblme dt tre un symbole de guerre. Mais aujourd'hui un nouvel ornement esl ajouter nos armes; c'est le rameau d'olivier, symbole de paix, de rconciliation, de Ira terni t, de travail dans l'ordre et la discipline. Et malgr rancœurs et clameurs, calomnies et insultes, le Prsident Horno n'a jamais cess d'lever bien haut ce rameau de paix tenant fermement ce que la plus trouble, la plus turbulente des petites Rpubliques de la Mer des Anlilles tonne aujoiir d'hui par son courage au travail, son respect de l'ordre public, son amour de la paix. Ali! oui, ce sera une bien belle page d histoire qu'aura crite l le C!.cl actuel de la Nation. Piti pour les chevaux fathius Hier matin, vers 10 heures, au coin de la Grand'Rne et de la rue Dante Destouches, un cheval, attel un basa, tait si maigre et si fatigu qu'il oa pouvait plus avancer malgr les coups de fouet du cocher. In gendarme arrta la voiture qui portail le No 1050 et ordonna au cocher d'aller dteler la pauvre ble bout lit sou trie. C'est la un geste dont il laul Vtement fJitsr la Police; car, il faut prolger ces malheureux chevaux qui n'ont plus que les os s >us la peau el que, malgr cela, on contraint tirer une voiture, chaque jmr,du matin au soir. UURICE ETIENNE BisA nyle des Rues du Magasin dt tEtat et des tronls-borls Chaussures pour baj n de mer, Bar Terminus Me œil Propritaire : A.WiJmaor|| |A riiouneur d'informer sa bienveillante cl ent&le, qu'il a instad l'tage de son tablis sa UMII. un siioo exclusivement rserv aux familles o l'on trouvera des consommations de premier choix el 00 les lunchs seront servis sur demande. Tlphona No 786 Les jjgn sonnets La Cloche fle las! anier dni, Nslut In tau feirtn, riante pos h kt j| sadfilc ri %  • fume Un Hinin iMftuu IM tarii imnr Il Mua Ars tan Imis ajSH CtHltH fan la RfJJI, KniItlIMH h dacfefl au gosier IIHITMI, Qsi, sulfr si vieinatH, alerteH imairUili, Jfiic floBNtiMcrinii|iiii .lia... iju'nn iirui nhui ij.n reihe un la lut, Moi, mail tSJ eil bhV, ellur>|nVii M (ISSU EH.' rut if m ilniiK (leiijilcr la.r Irm.l .IM nuits. Il mai HBRSI qu<* M nii shaislie Sfiiiblc le rJlr fpaisj'un Usai ^u ouuubhf U burJ J'mi lase SUf, sous un jrao.1 las Jf %  Mil £l ijni fur! ans buuijfr Jaus .l'iiouifiises sfbrU* Charles BU UELlIili:. Dans Port-au-Prioce— — Nous avons reu eu nos IJureuix l'aimable visite de MrLuc Pierre Grimard, ancien (lo.isul d Hati Bordeaux, qui cal arriS l'ort-u l'rwice, lu 1 li. pjr le < %  M.icoris Nous avons t h.'.nvux de revoir noire jeune ami en excellente sant. Demain. Parisiana montrera la suite du 7 le Tivllc et le me pisode de la Maison du Mystre. Dans les marchs publics, les gendarmes sont aujourd'hui dus nombreux, par consquent e nombre des voleurs diminue, — Les Banque) el les Maisons de commerce recommandent leurs employs d'viter le plus possible de frquenter les dan cings. — Les travaux de construction de l'difice o doivent tre logs les Tlgraphes el Tlpnone, a la Grand Uuc, sont activement mens. Bientt les Bureaux de CCS services publics sc• 01I placs dans leur nouveau local. Comme o;i le v.-rra par l'avis insr plus loin, une chiromancienne, Madame Zalma est arrive l'ort-au-l'i ince. Bile lil l'avenir dans les lignes de la m.lin. ;i Direction du Petit Sminaire a dcid d'tablir un uni larme pour les lves de l'Etablissement, llaaoronl le pantalon blanc, la vesle noire el le canotier de paille. Depuis lundi de grandes rparations sont entreprises a la rue qui conduit l'Hpital (inial. — Devant les bidinu-uls de l'Ecole des Sciences appliques les bal liera et toutes sortes de planlea sauvages poussent foison. Une grande quantit de ma lriaux de construction sont rassembls prs cfes terrains o doit tre difi le "alais de Juslice dont le construction commencera bientt. On trouvera Chex Charles |. Gaetjen* 117, Hue Boue ou Bonne Foi Son de Mas .'{ gourdes le sac. <& & £', *> < A rV *V rV .,.. &f •. p %  .j, -x. -x>x* -i-p -v %  *. -T• &f • 55 •! •? - -i, 5V •*>i ... a vu, lundi aprs-midi, une gentille jeune fille, lgante et parlume, la rue Lamarre. L'heure lail propice eus rves, i\ l'idylle. Le soleil allait se coucher et \o.m:(j;ii le voyait dire bonsoir aux choses en les illuminant de quelques baanx ravons d'or. L-bas, l'autre boni de la rue. un coin du Champ de Mars ensoleill, invitait aux longlKS musardises el la pei.te demoiselle allait tranquille el souriante. Soudain NOTRE ŒIL vil (]... V... sortir tout elfar de la cour de l'Ecole de Droit, comme quelqu'un qui craint qu'une bonne lo.tune lui chappe, et lr;iis, p mpant, tout de blanc vtu, aborder la petite el, l'ombre du lourde clture du Sminaire, engager avec elle une longue cauaette tandiaqu'a l'intrieur de l'Ecole, le Protesseurde droit eivil numrait, concidence drle! Isaeauaes lgales de divorce, ... a vu. au coin d'une autre rue, loul prs du presbytie, l'ombre du mur du Lyce l'lion un autre couple ipu se contait fleurette. La demoiselle tait jolie, et le galant (i... de P.... lgant. Ils se parlrent longuement* ils se disaient, sans doute, des choses bien tendres, car tous deux riaient. Tout prs d'eux, un petit jardin, admirablement cultiv, laissait voir de belles roses rouges, clatantes sous les derniers rayons du soleil couchant taudis qu' la boutonnire de (i... de P..., son traditionnel Ne m'oublies pas montrait ses ptales lans... Autre idvlie eu pleine rue! ... a vu, au Chemin des Dalles, une petite scne qui mil la rue, un instant, eu moi La cocher du bues No.684 avait donn passage un camarade qui menait un cheval en laisse. La ble lut attachs l'arrira ds la voiture et cheveux, Cochera et buss reprirent leur train. Mais au bout d'un instant, le cheval qui suivait, tangu d'tre a la remorque rompit son lieu et, ruant et galopant, prit la clef des champs. Grand moi dans lame! Un des cochers sa mil la poursuite de laniiiial. tandisque l'autre debout sur son sige hurlait luelle : barrez! barrez I Le spectacle tail des plus comiques. Ce n'esl qu'aprs une longue corve qu'on put remettre la main sur la ble. ... a vu, lundi aprs-midi, un petit accident qui [eta un grand trouble la me de la Rvolution. I 11 collge lunbre se rendait au cimetire. Soudain une des roues du corbillard se brisa. On dut enlever le cercueil et l transporter bras. Mais les commres du quartier se prcipit. lent aussitt sous les galeries et jetrent, au mort, tour de bras tli nombreux sceaux d'eau. • • ... a vu, lundi soir, un client qui apportait un pantalon confectionner i son tailleur. II allait gai et plein d'entrain; mais de loin d vit L1££####^ r T y y y V V V pour enfants %  A luiitiativc de Mr Jules de \\ endt, dire, leur de l'Ecole dta Arts si Mtiers, bientt seront organises des soires cinmatographiques pour les lves des coles. POur un prix d'entrs trs mo doue nos gosses assisteront .-i de belles el instructives proieclions. I rj +


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06844
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, October 20, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06844

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPWLTAIRh
IMPRIMEUR
Clmont MAQL01RE
Bois-Veh.v'.
1358, R"e Amricaine, 358
Z | NUMERO 20 CENTIMES
taieANNE .V M:m
QUOTIDIEN
TLPHONE N 242
PORT-AU-PRINCE (HAlTIl
La pensi'e console de tout et
remdie tout. Si quelquefois
elle vous lait du mal, deman-
dez-lui le remde du mal qu'elle
vous a t.-iii, elle vous le don-
Ta. Chiifort
MERCREDI 20 OCTOBRE 1926
jiitien est conserva leur
jjrinpcriimcnl el bien un
paussi, il laul le dire, par
|rtsst' inleilecluelle, par
rismc du moindiv el-
ptsles acles de la vie pri
lel dans bien d autres ias
rcoinpoilciil i|.ie des in*
particuliers, ce cte du
imcnt, celle bizarrerie
IrJiicalinn le n >s con-
11s ne prsentent |).is
jars grand m il.
Bis l 011 la chose devient
lit peut avoir pour l-
fOCS consquences nui-
100, mme, luneste.s,
Idins l'ordre social et p 1-
[poliliqn,", nous so.jiiiics
'idiblemciil ennemis de
nouveau l, de tmde
alioii nouvelle vers un
plus couronne, p' s
. Iaux nouvelles condi-
Rxislcnce des nations
[desquelles nous vivons.
Mlorme hardie nous cl
|tous comprenons mal,
jsous prtexte de cl-
linslitiilions nationa-
Ws voyons toujours le
PI il toute .imputa-
ble refonte d'lments
lou dsuets de notre
politique, cconomi-
Itocial Nous ne pou
ntnous taire cette
11* ce qui convenait
l encore, -- ,u.,, i
N'r aujourd'hui.
J'oulons (|uaiid mme
p au milieu de la r-
PJ universelle toutes
P formes politiques
[lui ne nous ont ja-
PWrs appartenu en
PJw que nous avions
. pjwtjours calqus sur
J*8:slalions trangres,
puvent, sans soutier
're compte si elles
.,"" adapter parliiile-
[,nos lorn.es imii ma les,
[wijrs. nos conditions
ppliiques..
Pj.1* disait souvent:
ES esl "'"' vieille
'51. on y entreprend
Nous disons comme I u i.
Mais si l'astucieux miiiislr
existait de nos jours, force lui
serait d'entreprendre l'difi-
ce les rparations indispensa-
ble! au risque de la v-jir s'-
crouler et de la reconstruire.
Nous ten mis conserver sur
nos paules .n manteau trou
qui ne sert qu' nous faire
passer au milieu de autres
nations com in s un peuple ri-
dicule, rfr.ulaiiv au progrs,
incapable d'v dulion p.dili-
que.
Nos vieil L-s formules so
ciales. a.c.'i 1 ques, nos lorme
con uni pies dsutes, notre
systme p ditique surann,
nous gardons loul cela comme
des reliques sacres aux-
quelles il lie faut point lou-
b >r.
C'est uniquement, dans cet
atlacliemenl aveugle aux ch >-
ses uses, aux vieilles formu-
les, aux dogmes politiques ai -
cliniques qu'il faut recher-
cher les causes des critiques
pessimistes que les adver-
saires du Ceuvernement ac-
tuel dirigent contre le trans-
fert de l'Ecole de Mdecine
sous le contrle du Dparte-
ment de l'Intrieur, contre le
nouveau Tarif Douanier, con-
tre les attributions lgislatives
du Conseil d'Etal, etc.
S'accrochent aux paves du
Pass, ils refusent de voir tous
les germes bienfaisants qiu
ces : tonnes un porta nles.con-
lormes nos nouvelles condi-
tions d'existence, portent e.i
elles. On peut dj appeler
heureuse I innovation prati-
que au sujet de l'Ecole de
Mdecine. Elle ouvre nos
tudiants un large champ d'ex
prinienlation eu leur per-
mettant de suivre les cours
cliniques de l'Hpital Gn-
ral, en leur offrant les moyens
d'ajouter, par des observations
el pratiques aux lu.les thori-
ques qu'ils poursuivront
EEcole.
Cette alliance de 1 Hpital
Gnral el de l'Ecole de Mde-
cine tait ncessaire fam ItljS.^wlimile.
L^ouvelhsle dpasse
l*i (ml es '"omdies
N "'es- Cl'sl
Sa nt.Iui cal m
KtuS "lc '.te tm
Rte w *motU-
I ae Commerce ha>
ftteT11'1 "ol,e con-
V out ll" Pn,Jel ,!e
F fil ,,;'" ('>uvernc-
leiff ''"'P'irson
"Me
un d
-/oit que
Nrtint "l (le ,!""' Ne
""rt,, ^c 'a Conven-
fc^ iZUVerneme
S MU'"""-Uld;l|l11s
ktk ' juges nces-
)En disant dOQS que le Con-
seiller Financier mo mie le Goda
ds Coinai rce, notre confrre
accouelie d'une i.ieptie. car la
recoin 11 indali m de ce haut
fonctionnaire n'est encore qu'
l'tal de projet susceptible d'tre
inodili, OU menu* rejet, et il n'y
a qu'il ne loi vote par le Con-
seil d'Etat qui puisse avoir la
rertu de modifier une autre loi,
-
La Petite Revue
Nous avons reu le dernir nu-
mro du l Octobre de la Petite
Revue
Il contient de trs intressan-
tes pages locales et des inlor-
111 liions concernant la politique
et la situation conomique
l'Etranger
Nous recommandons vive-
nt ... lecture de elle publica-
tion el remercions pour le gra-
cieux envoi.
V S
1 Iser nos mdecins d.- de m lin
avec le ct pratique de la
profession.
Tout ;inisi ncessaire '.i.i
';' refonte de n >|*rc l.; station
nscale qui tait devenue si
dsule qu'elle tait quasi in -
applicable
Le nouveau T.uil l.iil laide
rase des mille Formalits, qui
Compliquaient sans raison la
perception de no, revenus
douaniers.
Il assure aux com itervanrits
la pr.|iialim des ch irges li;
cales. Certes, lors |ii'il s agit
de progrs, de rtoi m -, de ci-
vil sation. rien ne se lait sans
heurt, sans difficult, sa n s
que. dans les prein'ers m >
ments, quelques intrts ne
soient lss. Mais, la lon-
gue, tout rentre dans la nor-
male ci Ion s'aperoit que
tout ce que l'on croyait tre
des montagnes soulever, des
difficults, des prils ne sont
que d'imaginaires fantmes
que le temps se chargera d ef-
facer tout-A-fait.
C'est un trophe militaire
qui reprsente les armes de
notre Rpublique. J:e la pro-
vient des conditions dans les
quelles notre rationalit s'est
constitue. Cre par le 1er et
le leu, il tait naturel que son
emblme dt tre un symbole
de guerre. Mais aujourd'hui
un nouvel ornement esl
ajouter nos armes; c'est le
rameau d'olivier, symbole de
paix, de rconciliation, de Ira
terni t, de travail dans l'ordre
et la discipline.
Et malgr rancurs et cla-
meurs, calomnies et insultes,
le Prsident Horno n'a jamais
cess d'lever bien haut ce ra-
meau de paix tenant ferme-
ment ce que la plus trou-
ble, la plus turbulente des
petites Rpubliques de la Mer
des Anlilles tonne aujoiir
d'hui par son courage au tra-
vail, son respect de l'ordre
public, son amour de la paix.
Ali! oui, ce sera une bien
belle page d histoire qu'aura
crite l le C!.cl actuel de la
Nation.
Piti pour les chevaux
fathius
Hier matin, vers 10 heures, au
coin de la Grand'Rne et de la
rue Dante Destouches, un che-
val, attel un basa, tait si
maigre et si fatigu qu'il oa pou-
vait plus avancer malgr les
coups de fouet du cocher.
In gendarme arrta la voi-
ture qui portail le No 1050 et
ordonna au cocher d'aller dte-
ler la pauvre ble bout lit
sou trie.
C'est la un geste dont il laul
Vtement fJitsr la Police; car, il
faut prolger ces malheureux
chevaux qui n'ont plus que les
os s >us la peau el que, malgr
cela, on contraint tirer une
voiture, chaque jmr,du matin
au soir.
UURICE ETIENNE Bis-
A nyle des Rues du Magasin dt
tEtat et des tronls-borls
Chaussures pour baj n de
mer,
Bar Terminus
Me il
Propritaire :
A.WiJmaor||
|A riiouneur d'informer sa bienveillante cl ent&le,
qu'il a instad l'tage de son tablis sa umii. un siioo
exclusivement rserv aux familles o l'on trouvera
des consommations de premier choix el 00 les lunchs
seront servis sur demande.
Tlphona No 786
Les jjgn sonnets
La Cloche fle
las! anier dni, Nslut In tau feirtn,
riante pos h kt j| sadfilc ri fume
Un Hinin iMftuu Im tarii imnr
Il Mua Ars tan Imis ajSH CtHltH fan la
RfJJI,
KniItlIMH h dacfefl au gosier iIhitmi,
Qsi, sulfr si vieinatH, alerteH imairUili,
Jfiic floBNtiMcrinii|iiii
.lia... iju'nn iirui nhui ij.n reihe un la lut,
Moi, mail tSJ eil bhV, ellur>|nVii m (ISSU
EH.' rut if m ilniiK (leiijilcr la.r Irm.l .Im
nuits.
Il mai hbrsI qu<* m nii shaislie
Sfiiiblc le rJlr fpaisj'un Usai ^u ouuubhf
U burJ J'mi lase SUf, sous un jrao.1 las Jf
Mil
l ijni fur! ans buuijfr Jaus .l'iiouifiises sfbrU*
Charles BU UELlIili:.
Dans Port-au-Prioce
Nous avons reu eu nos IJu-
reuix l'aimable visite de MrLuc
Pierre Grimard, ancien (lo.isul
d Hati Bordeaux, qui cal arri-
S l'ort-u l'rwice, lu 1 li. pjr le
< M.icoris .
Nous avons t h.'.nvux de re-
voir noire jeune ami en excel-
lente sant.
Demain. Parisiana montre-
ra la suite du 7 le Tivllc et le
me pisode de la Maison du
Mystre.
- Dans les marchs publics,
les gendarmes sont aujourd'hui
dus nombreux, par consquent
e nombre des voleurs diminue,
Les Banque) el les Maisons
de commerce recommandent
leurs employs d'viter le plus
possible de frquenter les dan
cings.
Les travaux de construc-
tion de l'difice o doivent tre
logs les Tlgraphes el Tl-
pnone, a la Grand Uuc, sont ac-
tivement mens. Bientt les Bu-
reaux de CCS services publics sc-
01I placs dans leur nouveau
local.
Comme o;i le v.-rra par l'a-
vis insr plus loin, une chiro-
mancienne, Madame Zalma est
arrive l'ort-au-l'i ince. Bile
lil l'avenir dans les lignes de la
m.lin.
' ;i Direction du Petit Smi-
naire a dcid d'tablir un uni
larme pour les lves de l'Eta-
blissement, llaaoronl le panta-
lon blanc, la vesle noire el le
canotier de paille.
- Depuis lundi de grandes
rparations sont entreprises a la
rue qui conduit l'Hpital (i-
nial.
Devant les bidinu-uls de
l'Ecole des Sciences appliques
les bal liera et toutes sortes de
planlea sauvages poussent foi-
son.
Une grande quantit de ma
lriaux de construction sont ras-
sembls prs cfes terrains o
doit tre difi le "alais de Jus-
lice dont le construction com-
mencera bientt.
On trouvera
Chex Charles |. Gaetjen*
117, Hue Boue ou Bonne Foi
Son de Mas .'{ gourdes le
sac.
*
<& & ', *> < A rV *V rV
.,..?. p .j, -x. -x- >x* -i- -p -v * *. -T- ? 55 ! ? - -i,
5V
*>i
... a vu, lundi aprs-midi, une
gentille jeune fille, lgante et
parlume, la rue Lamarre.
L'heure lail propice eus rves,
i\ l'idylle. Le soleil allait se cou-
cher et \o.m:(j;ii le voyait dire
bonsoir aux choses en les illu-
minant de quelques baanx ravons
d'or. L-bas, l'autre boni de la
rue. un coin du Champ de Mars
ensoleill, invitait aux longlKS
musardises el la pei.te demoi-
selle allait tranquille el sourian-
te. Soudain Notre il vil (]...
V... sortir tout elfar de la cour
de l'Ecole de Droit, comme quel-
qu'un qui craint qu'une bonne
lo.tune lui chappe, et lr;iis,
p mpant, tout de blanc vtu,
aborder la petite el, l'ombre
du lourde clture du Sminaire,
engager avec elle une longue
cauaette tandiaqu'a l'intrieur
de l'Ecole, le Protesseurde droit
eivil numrait, concidence dr-
le! Isaeauaes lgales de divorce,
... a vu. au coin d'une autre
rue, loul prs du presbytie,
l'ombre du mur du Lyce l'lion
un autre couple ipu se contait
fleurette. La demoiselle tait jo-
lie, et le galant (i... de P.... l-
gant. Ils se parlrent longuement*
ils se disaient, sans doute, des
choses bien tendres, car tous
deux riaient. Tout prs d'eux,
un petit jardin, admirablement
cultiv, laissait voir de belles
roses rouges, clatantes sous les
derniers rayons du soleil cou-
chant taudis qu' la boutonnire
de (i... de P..., son traditionnel
Ne m'oublies pas montrait
ses ptales lans... Autre idvlie
eu pleine rue!
... a vu, au Chemin des Dalles,
une petite scne qui mil la rue,
un instant, eu moi La cocher
du bues No.684 avait donn pas-
sage un camarade qui menait
un cheval en laisse. La ble lut
attachs l'arrira ds la voiture
et cheveux, Cochera et buss re-
prirent leur train. Mais au bout
d'un instant, le cheval qui sui-
vait, tangu d'tre a la remor-
que rompit son lieu et, ruant et
galopant, prit la clef des champs.
Grand moi dans lame! Un des
cochers sa mil la poursuite de
laniiiial. tandisque l'autre de-
bout sur son sige hurlait lue-
lle : barrez! barrezI
Le spectacle tail des plus co-
miques. Ce n'esl qu'aprs une
longue corve qu'on put remet-
tre la main sur la ble.
... a vu, lundi aprs-midi, un
petit accident qui [eta un grand
trouble la me de la Rvolu-
tion. I"11 collge lunbre se ren-
dait au cimetire. Soudain une
des roues du corbillard se brisa.
On dut enlever le cercueil et l
transporter bras. Mais les com-
mres du quartier se prcipit.
lent aussitt sous les galeries et
jetrent, au mort, tour de bras
tli nombreux sceaux d'eau.

... a vu, lundi soir, un client
qui apportait un pantalon con-
fectionner i son tailleur. II allait
gai et plein d'entrain; mais de
loin d vit comble, Ion chaulait, l'on riait,
tait-ce une tte? Non. Le tail-
leur lail mort...
Cinma
<>
l1####^
rT y y y V V V
pour enfants
A luiitiativc de Mr Jules de
\\ endt, dire, leur de l'Ecole dta
Arts si Mtiers, bientt seront
organises des soires cinma-
tographiques pour les lves des
coles.
POur un prix d'entrs trs mo
doue nos gosses assisteront .-i
de belles el instructives proiec-
lions. I rj +


m: mxtin- m Oct i,re 19'iG

DPURATIF d Dp M AN CET
combat
les Maladies de la Femme
. a. CM*V*I| -.....Il tjuhll(
nu |iiuu i ui^n.- cunKitr il I
a |u I .1.1,1. au.il pari.H* .
iti'jt'<<- CUl-Hi .tir %.-.-
rj N|lMe* cuour -i '* iou*r'
tri Vf ' Urt 4r iltillu-Ut*'iv
vlrva ri *ii' ;.- .1. ., -. .
iilM't. r' }M*ii-r >|ur. |K)'i
p.itir
iiiiru.. .'i .w ln^4C |K>i.uaHv uiK lOVBkUU ittpjfltaUvtt lu aaug U
i ii il 4 -
. '.. s** |r If aval) *Mt. .m*ll. rtffuli+i.....mit .u (. .\ *Ji thttafft
|, il* la iiu'lmiir i-.lur. Il li.ip- ' l'.m et IvUU t...l-ru.\ y.tr U sa|
li'Ulc > .- 1> 111nl11m.11 J'aWal <.' a. rapldltl 11 I2.1l. pal ...liaqfieitl,
1. ~ 11 ti-> h ,'ivt .nm,n;t r ylu* D*Cv. ,..-., ni 1* fUs *"" uoa*ibit. Qu'il
vi*..ne a i'tMra>aacr. i%sjuut*lfi & \<* ehurj 1 * ..*iiji nawMbr-Mli *
i..i-%. u u*- ti %a ai- ralentie. i- :_..n., iomI ** Ms^|aa}U4Metfi
idlvt. >f liera rttl vu ai'^ri. rtea n'irn piu*
i;*r*l n/m. '.- 1-11I plu a (rainure (m le Rasa mnul'y.-l. t! le K.it
r-l itiuM<"K-. ttl uip .rit Uc piirgftlloa M"""'""* ;til pauf ut)r1 normal
l'liminai! t. ifta uWhrli rtlJyfh *l* att%t taftU' . .Hitr-i.nitl -111 dr% kfi ri lire |n.U...i Mm wn|
'uu nu c*iu'liitti. ejiTll faut inalaleim u ataett il* taNf P"* *l
pi* " l |HMara|tH*l I'* )#U"r* ftlle 'I.-mI l.i formation duuluui MM.
Irmmei *m! reiler* on ej.w laurinrnit la uHuiupaaer %* trouvent
Mn illr Jw Ul.UMur 0 LOt^trR AStiCl
tju'o ...(** 11 effet nue l# it/Tjr.a II; Ul) BuCTrvi eibClT, miip^aa
V ittntf lil-nli-a friii1i*ra If ln* sriii"* pour leur* tarin ti .H.r*.. fi *** c..'P ]! '* """ ' rh,.i.i* ..iur l#url |!.-a rtoUll*.
mil .-iq.iia |*lMr>vsraH> rairnl >tii% In rl lu pUl 'Iflr.Ht II tuii'hl.ir mm wrtf> Mtlirf*rttiittua auiia tlanK po'
lual bc i;nl * flf letHin'f, Ir rhulftai ri il a^.tinlr Ir unf
runir '"" Ir* t.. ul..... - i'; WS:i L. r .|ui fti u.ir MraMIf dr
uilili-, Ir UlIUMATM DU OUC i C u h UaNbkT U auiifciuimt |ul* litre.
4i un a|iaarlow. M*l d< ..*, ... .iiii
Viill ce nu'H u ,u 'a*1* '*" ' friuir aaehn'l I
lab nimvu.fi l GRAND. PRII. f.Ki/rMavu' tH HMlaui ea M
t e Valn.v*i'in. a%f*J #1 !* l'ia'ni.u'-
Eeho de i'Arcihaia L'Artibonite en crue
Monsieur Cli-inont Mflgloire,
Direi leur du Malin ,
Por Bu-Prince.
Monsieur le Directeur,
Je ne puis rsister du dsir de
vo is adresser ces lignes pour
vous taire pari lu plaisir que
nous lous habitants de nrca
haie nous avonaprouv voir
lo Praidcnl de la Rpublique
cenfier la grance des inlrti
,it. la Commune la nouvelle
OUmmission Communale que
prside M. Llio l'assagnol.
Monsieur l.lio Cassagnol et
les deux autres inenilues de la
Commission sol, pour ainai
due. des lils de l'Arealiaie. Ils
connaissent ses besoins ei nul
doute qu'ils ne s'appliquent i les
raliser et laire entrer notre
Commune dans une re dfini-
tive de prosprit et d'volution,
Aussi, aprs l'invlallalion de
h. nouvelle Commission,
pulation ne manqua pas
moigner sa satisfaction en tai-
siwil M. Cassagnol et ses col
Utauea une longue al enlhou-
anste ovation. .
.La population de I Aiealiaie
qui n'a jamais marchand au
Prsident de la Rpublique,
son Gouvernement, son plus
glfend attaeliemenl el son d-
voueinenl. remercie une fois
encore le 1 rsident Borna au
choix qu'il n faij de MM. l.lio
Qasaagnol, Domini Casaua al
Volev Bernadolle pour grer les
Intrts de la Commune.
Vive le Prsident Boruo !...
.le profite de celle occasion
pour vous renouveler Monsieur
le Directeur, mes
les meilleurs.
IIALITANT DK
la po-
de t-
Depuis quelques jours a
suite des Unies averses de ees
jours derniers, l'Arlibonile est
en crue.
La traverse du fleuve eal ini
possible et les eoinin uiiealions
entre les villes qu'il spare s int
momentanment interrompues.
Prochaine fte
l'Asile Franais
Le Ml Octobre courant aura
lieu l'Asile Prcnais une belle
soire thtrale organise par
M. el Aline Christian Coicou
avec le concours d'un groupe
d'.ulisles. Plusieurs de nos
acteurs lavora lu publie repa*
reliront sur la scne.
Les caries d'entre, au pria de
deux gourdes seront mises eu
vente celte semaine.
La monnaie da nickel
Depuis quelques jours, elle se
lait rare, notre monnaie de nic-
kel. Ce! difticilement (pie les
petit > commerants, bouti-
quiers, marchandes, etc. con
sentent a en rendre aux uche-
leur.s.
On attribue celle peitc crise
la recolle, poque la |uc!lc
les spculateurs gardent tou-
jours cette monnaie en collre*
tort afin d'avoir toutes facilite
pour leurs ai liais de cal et au-
tres denres.
j -- *
Au Uro-Uorns
Sumw
CONSBrYt jflOgVtWj PEIGNS
DEMANDEZ-LE DANS LES
PARFUMERIES. PHARMAOES, ETC.
sentiments
l'Ahcaiiaie
A VAreahila
Dans son dition d'hier Le
Temps annonce qu' la suito
de la dissolution du Conseil
C nnmunol de l'Arcahaie le per-
sonnel de l'Administration a d-
missionn en bloc. a
Disons d'abord au'il n'y avait
{mjm de Conseil i.oininunal
'Ai Communale, les lections du 10
Janvier IWW dans cette Com-
mune avant l invalides par
le Bureau de Becenseinent. Lu-
suite si, connue le dit Le
Temps . U personnel de la
Commum a diniaaionn, il n'a
tait que devancer la dcision de
la nouvelle Commission qui
Bvai-i ds le premier jour, d-
cid de remerciertoui les mem-
bres de ce personnel, v compris
M. Vital Barthlmy, directeur
L'Egliae pisoapale d'Hati a
tabli BU Gros-Mme une cole
de biles et une cole le garons
SOUS ht dnonii.i iliou d'd'.coles
S.iinl Paul .
' es tablisemenls donnent
l'enscigncmcnl primaire aux l
ves. Les cours soid diviss en
COUia lmentaire, cours mo-
yen el cours suprieur. Un cours
spcial est lait pour l'obtention
du certilical d'I'.tu les primaires.
Il 1 ir.lin d'expv 1 i n'ulation
des garons
agricole
Vniiacio
[e Congrs radi-
cal-socialite vote
ion[appui au gou
vernement
^Poincar
Ir Caillaux^lui mme ap-
prouve le politique iinan
cire du ministre
Par cble franais
BORDEAUX Le Congrs du
p.u ti radical et radical-socialiste
qui s'et-t tei min aujourd'hui aprs
4 jours de confrences a adopt
deux importantes rsolutions : l'u-
ne concernant la latitication de
l'accord de Washington avec dts
rserve relatives aux clauses de
sauvegarde el de translertet l'au-
tre accordant son appui au Cab.-
net Poincai pour les questions al-
fectant la stabilisation du franc et
l'amlioration de la situation co
nemique el f.nancire de la Fran-
ce. Mr (filiaux a recommand vi
\ement la ratification et critique
ceux qui sent venus i Horde aux
dcids la rejeter purement et
simplement.
^ SB* "
Pour la tabiliaa-
tion du fraine belge
BRUXELLES Le cabinet bel-
ge prendra demain une loi de la
stabilisation du fianc ; on pense
que toute la question sera rgle.
Les dcrets seront publis pour
tre soumi- la signature da roi
tvant que le souverain s'embai-
que pour Stockholm le 3 I Octobre.
w Si A A it ts&ySf&if a a at
mi
Pi
hmv^h
*

^5&&
La Beaut
associe au
confort lfolm
- luxueux]
Dans les voilures touristes Dodge Brothen Sport t j
er Sport la vraie beaut et le plus luxueux confc3
Boadster Sport
-onl habilement conbins*
Laarros'eiie> et le capot sont peints en laq ver'-fsj
>t^ haussid'un simple filet jaune perdercau. Le capilonaje
\% lide el con'ortable est gris en vraie peau d'Esptgee repoi
la main.
Voil une voiture qui er.gage lorlcmcnt les mun
a
MARIAGES:
N cas enregistrons avec plai-
sir le miriage de Vielle Corinne
Lafliteau Vihncn iv avec Mr Ivl
in.md II Inuke. Charg d'All'ai-
res du lU-ieb Allemand qui B eu
lieu le samedi 16 octobre cou
raid.
Nous prsentons nos m il-
leurs compliments au distingu
Cet aprs-midi 5 heures au-
ra lieu d.i.is les salons de M. et
Mine Louis K'.hart, le mariage
civil de Mlle Maria Uiehiezavec
M msi.'iir Victor Andr.
1. ut l.n.lins seront pour l'-
pouic : Dr Salomon, M. M. Chu
les Gauthier et Georges Auduin;
p mr l'po i\ : M. M. 0. Branlt,
l);reclcur de la llimpie Hoyalc
du Canada, .Iules Andr et Hen-
ry ('.ajuste.
Tous iras vux de bonheur
aux nouveaux conjoints.
esl attach l'cole
l'enseignement
pour
m >.terne.
Il est l'ail obligation aux l-
ves d'assister aux olhccs reli-
gieux. Les lie.ire, de-, cours sont
celles du Programme olt'.ciel du
L
Madame ZulrMA
lia llegado la mejor <|uiro-
mJntica tnd a. Consultesc cou
clin ; le dira prose nie, passa lo
y lui u 10; la persona que oda
en difleil situ 1 i m la o iaca-
do adol mtc. Solo por trs (lias
rer aqui en el N" 1608, Kuc
du Reaervoir,
Se p m.- 11 rljsp isicion da
gnie de buena m irali 'al. ca-
(la (lia de las 0 de la mail 111.1
las'.)de la uoehe.
Se solicita un interprte que
Dabi 1 bien liancs y espauol.
En Russie rouge
Par cable franais
MOSCOU Les leaders de l'op-
position Trot/ky et Zinovief ont an
nonce qu'ils se soumettraient
toutes les dcisions du comit cen
Irai. quMs invit.ienl leurs adh-
rents les imiter et renonaient
app ver les dUsid ut-.
KHhKOV (Juator/e anciens
ofliiie.s de l'arme impriale et
plus tard de l'arme blanche pas-
sent en ee moment en jugement
sous l'inculpatbii d comp'ot pojr
reaveiser le gouvernem nt et de
relation avec les tats-majors de
Pologne et de Houmanie.
La neige reparait
Elle est tombe au Canada
VyiNNlPEG La neige qui at-
teint trois pouces d'pa sseur et
qui, aprs un interm le de pluie,
a recommenc a tombr, cause de
nouv.aux reUrdi dans la r olte
d* crales. On annonce que la
neige et tombe pirlout jusqu'
PotHage Laprain; dam t'oatat et
ju qu'au Manitobi dinsle t.
Le voyage de la
reine de Roumanie
Arrive'de la souveraine
Hew-York
Niiw-YoRK ILt reine de Hou
manie, le prince Nicolas et la prin
c asa llana ainsi que les memb:e9
de la suite arriveront aujourd'hui
avant m'di New Yo k bord du
Leviathan .
En Yougoslavie
BELGRADE Le Cabinet d-
nvssioniu-iie reste au pouvoir.
? et les dames qui tiennent ce que leur? flaires dnotent le
.g*; got. Cet avertissement est doublement intressant, car
wjZ cette beaut particulire c'est un produit do la Dodge Brotbj
1S de rputation mondiale*
CO ?^Ji!4fc,ir,n -cs llcce!-'siri-9 spciaux, il va: U capolecafl
,W2| leur bron/c avei* des cerceaux en bois naturel garni deiiidnjj
*V<- roues en bois naturel,l'emblme iU'ecvelr\.\k duradiniurrax
'^ Lis, une vitre d'une pice nettovaga automatique, dfaMM
Pt'i phares el petites lampes forme d'obus, un miroir retroviat.'
Touring Car Standard 1.375.00
Sedan Commercial 1.55O.00
Screen Commercial car 1.500.00
Chssis 2.15O.00
KNi:i:iVS U A RAGE Rue Pave Port au Pave
Dodge Brdt-ibrs
Un manifeste
de Mr Venizelos
Il se retire dlinitivement
de la politique
Par cble franais
UHL-VL-j Mr Venizelos, an
cien prsident du conseil, a adres-
s un manifeste au peuple grec
annonant q.'il se retirait dliniti
m: m: ut de lt vie paliique ; il n'oc
ceptera ni la \n- 1 l<:ii . ni un si
g.: & la cha.n r.; de dputs. Il
consentira seaiem nt faire par-
tie d'un futur con ;e,l d'tat non
politique. Il na relu er 1 pas non
plus des missions diplomatiques
temporaires . l'lrangdr.
M
L'exil
d'Abd-el-Krim
Par cable franais
Paris Un cablogramme de
I Ile de la Ruuion annonce qu'Abd
e'.-Krim, l'ex-chef des rebelles r.-
fains, e9t arriv. Lorsqu'il se ren-
dit aux autorits militaires fran-
aises, il tut dcid
Krim serait envoy ei '
K union situe dani
di:n a 185 milles l'est
gascar.
C'est une',
qui repri
les Si
l'au M(
Par*cbl Iran?
MOSCOU Mae
KollanUy la seule femail
te occupintle po te dil
pre qu elle pourra obU
rsultats dans on 00W
comme ministre du
Mexique.
Le Cabinet
ais et laq\
des detm\
Par cbla frti*.
Paris 0'Pr* I
Paris, le -1blQe.l"|
nouveau sur les "
rentre parlementur !
Dpurlcmenl
Punliriue.
de rinstraetioii
Avis
des I
arc
- ,i;on de violon, Solli|e
Goura d'enaemble et d'ac-
tompagnfinaDt' Mthode du
oilsciv II oire ne l'aris.
LfCII N Dimi.i.aiu
Violon iate
Th tic- l'arisiana.
Parisiaoa
Demain soir
Le 7 de trfle
(Suite)
La Maison
du Mystre
(Suite)
Le pont vivant
Entre : 0.58 ; balcon : 1.00
Madame ZfjLBMA
PrjUque la meilleure ehiro
mincie Indienne. Consnitei l,
elle vous dira le nr nt,votre
p is.se- fi voire OVCtlir.
lieux qui iravenrenl des mo-
ments difficiles sol api i es et
reprennent confiance. Elle se-
'ouritcra seuleuier.l troisjours
!ori au Prince, Une da R -
servoirau No 1806,
Elle se lient la diapotition
des personnes de lionne mora
lil, chaque jour de '. lues dn
malin a '.) heures Au soir.
Sollicite un interprte s'expri
ma ni bien en Iran tii et en
espagnol.
Eu y.Le Boss tjjra
Agents Gnraux
WL A. DE MATTIS & CO, Ppprs^tanh ir


LE MATIN 20 Octobre 1926
Almuimiit
'. \ _
Beaut, Luxe et tonctionnements^surprenants
Cette automobile est la voiture
moteur la plus renomme oui
ait t construite pour automobi-
le... le moteur exclusif soupa-
pes facilement dmontables.,.un
moteur effectivement exempt de
surprise
C'est l'automobile possdant
l'unique moteur, au monde qui s'a
mliore effectivement en service.
Quand dans .d'autres moteurs se
perdent la puissance, l'eflicacit,
la. marche luave et silencieuse
mesure qu'augmente le kilomtra-
ge parcouru, dans le moleur pa
tentKNlGHT soupape dmon
table, c'est tout a fait le contraire
qui s'observe, car on obtient plus
de vitesse, plus d'efficacit et sa
marche est plus suave et plus si-
lencieuse mesure qu'augmeuie la
distance parcourue.
C'est le type de moteur emplo-
y dans les automobile* qui sont
au service personnel du roi d'An-
gletene, du roi d'Espagne, du prin
ce de dalles et que la majeure par
tie de la noblesse europenne pr
fre pour son nsage personnel.
C'est l'automobile qui en rai-
sou de sa beaut sans rivale en la
dessinant, sa superbe carosserie et
son lgeance s'est classe rapide-
ment en prsmi^re file, grce a ta
popularit parmi les meilleures voi
tuns de luxe.
Vous tes invit cordialement a
l'employer pou; en avoir la preu-
ve.
NewQrlans Soutb Amorica
| Steamship Co lac-
^ Pr ooliains dparts di rectS pour
^ Port-au-Prince "lriitx
gu i.e S^amer :IJau ayant hiss Mef Irlans
Mie II) octobre crt sera au petil-Goave le 19
la?ec 120 tonnes, aux Cayes le avec "280 ion..es,
il Jacm I le 21 avec 160 tonnes.
Le steamer l'Hils" laissera New-Orlans le
IJI9 0cou,'e directement pour Port-au-Prince.
|j|j n steamer laissera New Orlans le 19 octobre
Kgfcpour les ports du nordjfeap*] [ailien.
pj Porl-auPrince, le 16 Octobre 1911.
A- de IATTEIS l Co
/ agents
K.ALB3SS .'ESTtSAG ''
a
'
Crt
KNIGHT
SIX
5*3
i
.
et
/s
2.
*1
o
Docte
coca.
Q .< k pcrioni (s irnient j la >^ur
su"-" n |Hiuri-n! J* plaint n i< lci
i r .. erreur qui peut amener les tune* le plus l
dasioi ** mbrii i .i itc <
\ t ; I < |
1. :. \ .: I ' .
d I mu i uic uiatidie .i i : ne, l<
tu ni ion. L au but du
ait un remde qui imt' Il tt .11.1 n nn pas 1
. r.. pi > m.ii t'i r .' i t n'ini]
pi u ffTItef li Ithil Ul T .!!, i
lomacsk, suppnmci letuiifriainct du aus mauval
fecter i ii.tr ii. il suflt dt | entln . haq i .
If i oud ts de Covk fout pi
Qattritta, Ik p n Kniiiles.Dilatai ni I
Tt ulUtl 104)1 ri NI lia b >IU
i i< KhmJi I I' '
t n i iib \ me illiqut* I il I1
-
A P*>rt .iu /ii
rxtsssmji&LLir *
KNEERS GARAGE PORT-AU-PRINCE

$
i *S*i

"1
Jft&&%*&JsUW
i&&i^^
^s
m ; U terrible que 1er
rhkdget et les rfor-
ustratives doivent retar
ion publique sur lus
DBILIT
station
des Postes
^de dpart
tes pour New York
J(vi> New-York di-
re steamer Anton
fermes aujourd'hui
* 20 Octobre.
rnnce,lel9()brc192(5
gurir ou viter
Hl OONlTIPATION
>"!.(TOUROIStCSCNTl
MAI iAITRIOUt
jaUFFlTde pretv re
| fun d vos repais
il |Mir* IIUlMMl
! Pilule du D" Dehaut
,.4uriub8t.Denii, Paria
tmop di
DESCHIENS
i'Himogloblr m
Hiqtanitur in linj. prMerlt tu l'iliu mdloal.
la rlandm on > aux fmrrugtmmuM. Admit da
n* ! Hpitaux d Pari-
Dtrtl uimul DISOHIIMS. *, Ha* nul .ulr. AU I'Li.hkic.
Eldorado
Vous trouverez uu BILLARD de LUXE
DE LA CREME LA GLACE
de la BIERE Patzenhoffbb 0.12 or
de BONS SANDWICHS
de BONNES LIQUEURS
dk PAMLUX COKTAILS
DO DOS CH.AMPACNE* partir deO..r)0 Or la bou-
teille.
verre
Le tout un prix
CHAMP de MARS
ris modre,
HONE
GAIRAUO. Directeur
L Allais k I Espagnol
D'aprs la mthode par 11-
ninge Berlitz , dont la puis-
sante efficacit est universelle
ment connue.rendue possible
par L'acquisition d'un mat-
riel appropri et la collabora-
tion de professeurs la hau-
teur de leur tache.
Ecole Spciale de Slno-Dac
tyloyraphie.
31G,Rue Prou Port-au-Prince
Demander Prospectus.
Le lait en poudre le plus en,-R^J
voffue aux Ktats-l'ui*. i K; \
5'ur lalimentation des M-"l
bs et des convalescents.
Le seul lait en poudre qui
contient les trois vitamines.
Les trois indispensables'lments i la nutrition.
Dessch et strilis draprs le procd .lust-HatmaUer .
MOMILK est le seul lait de vache en poudre, se rapprochant le
p.us du lait maternel. De digestion facile, c'est l'aliment idal
poor les bbs.
a-jBtaEn vente chez. :
Simon Vieux, Alfred Vieux,
Madame L. II. Doret
BREWIR & Company Inc.
NVllOUCHKsTER
A. Boit, Raphal Broutrd,
Savinien Martin, Petit loave
Geo. HAMSMB& Co
,., .. ^ A"EV1S ..-
_ "_
FaillitelAbdallah Salemon
Le dlai pour le dpt des
titres de crances tant expir,
les .cranciers de la taillite
Abdallah Salomon sont invi-
ts i\ se prsenter au Tribunal
de Premire Instance de Pot t
au Prince, le jeudi que l'on
comptera vingt et un Octobre
courant, dix heures du ma-
tin, pour lejvrificatioa et l'ai
iinnation de leur! crances.
Greffe du Tribunal de Pre-
mire Instance de Port au-
Prince ce 18 Octobre L92B,
LeGrctlierdu Tribunal,
L. ILABISSIRE
Av important
Chambre de Commerce iTHilili
ECOLE de COMMERCE
Jeunes gens des deux sexes,aile/
en foule l'Ecole de Commerce
qui, seule, peut vous prparer
U vie des affaires par un m.se'gne-
ment complet et prutiqu assur
par un personnel de tout ; rsier
choix.
Mette H. Jean Joeeph Dactv-
V
OTRE costume de bain....votre costume devin...
voire COStome de soire sans compter i'iii^ les
autres articles dont vous avez besoin son I clic;
PAUL K. AUXILA
les prix restent les mmes..
Oil Tablets
Drage s d'huile do Foie de Mocue
En stock chez :
Geo. JEANShME & Co. Agents
Insurance Co 1 l!f H:::. |Wato steamship Co k
Pn^ des^plus fortes^Compagniesl
canadiennes d'assurances
sur la vie.
*
Eutj.Le Boss & Go.
Dsnts Bellegarde (logrephie
Commtrciale et Lgislation fiscale.
Seyntou'- l'radel Economie po
litique.
StD1. Vincent Droit Com-
mer
u Pouilh Arithmtique
Co..imcrc'a!e.
E. Clarke Langue anglaise.
Flix Magloire et n'mmanuel D-
sir Langue Espagnole.
Et tout cela ne cote que Deux
Dollars par mois, payables d'a-
vance.
Prire de s'inscrire au local de
rtablissement, ealr* Lalue et le
Poste Marchand, tous les jours de
trois cinq heures de l'aprs-midi.
U tramer 'lartiniiiue" venant directement
Bile lew-Tork^eit ait ndt Poit-Mi-P ica I-
9 Octobre courant U uj.arirra lejjmftme jotn El
jpour Fitit %o*\ ; rjo.. r.-.y.-s et Jacmelj^
en route pour les ports de la t-olonbie |r< Q
nant (rl et paaasg^ri..
Port au Piinee, le 16 Octobre 19*J6
Colombian Steamship Company Inc.
iGebara&Co Agents*
t


LE MATIN 20 Octobre 1926

f'1
,--ji^
If M \:-; f '
iil.

pe\l l'ill t KDIJlTltT dlUM (IMll
(eu? charme M bea. M m 0
loi('i:( avec le
INDJSPENSAB1 E POI
TOUS US IISSUS
DELICATS
u>

<~n--------7
Ce .11i n'a juinuis l mil
( c (|iii ne peul lre dpass.
V Sjourn
Pii^pard luis ile conditioni rji'iurtutos
D'ASEPSIE
Prparation el Vente
Pharmacie F. SrJontW;
Angle des Ruts llou.i IjiMmi liidikr-Hrlc
Le steamer Alexandia est
attendu ici le 28 Octobre cri.
prenant du Brt poui l'Eu-
rope.
Le st< amer Alla est al-
tendu Jncinel vers le 21) ci t.
el Poil ou Prince vus le 2.'
pour prendre du frl pour l'Eu
i ope.
Ce steamer olfre lis com-
modits parfaites pour six per
l'u'l o prir.ce.le I(i Oit. 1926
Norn-linit'
Le sieamerHenry Horn ve
ikidI de l'Europe via l'orlo Ri-
co, Pto I lato cl les poils du
Nord est attendu ici vers le 23
Cctobic el continuera le m
me joui via Kingt Ion Santo-
Domingo pour Lurauo pre-
nant frl ci passagers.
Le steamer Mit a fjorn ve-
nant de Curaao via Jacmel,
Cayes, Kingston, Jrmie,Petil
(iove est attendu vers le '2'.\
Octobre el continuera le m-
me jour via Us ports du Nord
Puerto Plalfl pour l'Europe.
ElAEHNERft C
Agenl Gnraux.

Socit d'Import
H' d't'xport
L'Assemble Gnrale de la
Socit est convoque I Ex-
traordinaire, le mardi 26 < Icto
bre en cours ."> nies prcises
del'aprs midi.au SigcSocial
Ordre lu jour.
1. Election du Conseil, dfi
liitil d'Administration
2. Toutes qiusti >ns se
rapportant la morche de la
Socit.
l'oit :m priuce, leOclobro
1906.
i. e Conseil tTAdininitltation.
Tlie Royal Mail Steam
Packet ' omp.m/


*
'
!
il'
\

Le Mfi m< i '! \ r.t ^< r m I '
K:if un e I Ht i H < I rnel. I*
lb l)i Ibbre r" uni II > m I l'< i
bii Prinra. I i'* romani H purliri
I BSott J'iir, lernnl le I p.i r
i porta d,i i oril i l'IJ roue
Li slurrnr 'Cape Si L .ci;r est
attendu ;\ Jacmel, le il Octobre
| < (h .in.
Le rleamer "Cul. bra" '! nlten
itn Jacmel, le S^not mire pro
I hill.
l'oit tu Prince.7 fi Ocl lue 1916
J.DAALDER Jr
Agent Gnral pour Hati
SBonh
eur rami
A ve i-vous jamais mesaxtf llmportanct 4$ U
diei la mer* de famille f La prosprt
en dpend, cl U dtenta du mari, el la
M lamillc tout entUrot
Le fardeau qui pesa aur
U matresse de maison
dopasse souvent les lorces
qa'na est en droit de lui
supposer
Or, que la latlgua d-
tienne chronique chef U
fnere de lamllle, et la
maison priclite aussitt.
Une tasse d ()vnmalUne
au premier djeuner cal
indique dans ce cas pour
reconstituer Ica lorces
dtaillantes de la mena- JSSpmjfclaa
fi. r c ci lui rendre I nergie j'etrtJoo
dont lia a besoin pour,
venir bout sans fatigue
et sans peine du travail
de la tourne.
La sanl est dont bteo
plus Importante auort
cbei la
ranceda
le plu
donner
la vte, sa
de sant
CcUea
tomaa enautcaj
rien pouvoir
t olre mut taedoura
m si Un*. Sa outra, dl
breo. as ei perle aaea
donc la ara A
cUa-mma aoo ____
LOrutuaJane alb sa) '
coure, fajoa) Doasa a. M |
(caune dsas ta** IsflJ
feaune usas
4t il"-
/
>
Avis commercial
Nous avons Jl'lionncur de
porter la connaissante- \\\\-
public el lu t'oiniv.tfVi/c qu'
partir Ae^&lMA -'ialc Monsieur
JsftK Petersen a la procura-
lion de noire Maison,
l'oit BU Prince, le 11 ocl )-
bre 1026.
HAEHNEH &C
N Frdric Destouches
AVOCAT
Au bout de l'Ancienne Ban*
i.
i
que du ijunad i.
2 li'i .") |i2 heures.
iifiilise frwif Brtwcp
Le plu* ac if des Rec< s Huants J|
lortil'.e le ciivcali, la nidlle |)inirc. les os et U'S
reins. Rend puissants et vigoureux les eniants dbiles,
les lemmes faibles. Les personnes uses par des travail*
assidus.
En vente cluz : Simon Vieux, llfre-1 lieux, Lopi.sg
Riv,,.i, Ed. Estve M' Co, A- Bollt^, lplionseff
Beir, J. H. lordty,ime l. II. Dtret. i ivtit- m
Gove : S- larlin. ^
En SlOtk chez : P. I.rouan!, f.'randRue Ho 1709
GI :<), JKANSi-.MK & Co, A gents ( >
m
Saliiui-W hitesnow-llorcules
:
i
les Seules Peintures Inaltrables
I
t'n galles de ce peintures conveuablementJHppliqu; lecouvre 700 pieds carrs de surfiice. Voi li in 111 ihiii- diiicea u nolrt r-ciolura a t tu.ployr* : J
l'.Kii>e du Sacr Onur, Torgvau EgtiM Bail t-Jc*sb, Porl ss-Prii ce -EgliM de Port os Ps!i
ci.le litllivi.e Ktjal liai k ol Canada l'unique .\ali> unie'le In H|wbl|llUa d'Ilaili, IN.rl |
au- rince Bscqus Nation a e del Itpublique d'IlaUi) Aux Chyes Baoqoa Nalionule de
la Rli-ubUqea d'Ifalti' Petit-Govs Basque .Ni.tion.ile de la ttpubtiqUe d'IUili, .ifimie
Banque Nallonall de la RnubUqae d'Ilaili. Ja< ml Compagnie Kleiliiq e, Hue \n iieuiue
BurMU du .. Halls >, liue amttealM Itadio Cori'oiulion, Itue Feiou H<"'tel de France
i Bar TeisaiouBi Champ de UaraVilla Maittoeac, '"*
, Tuageau Villa Laos Djean, Btllevut Villa li n
Edmond Msagose, Peu de CLe Villa Maurice Cl
ktailiaaar, Tiugeaa Villa Alelde
T. auguale, Ptioo
Ui
l'on
II
Hue il u Qoai
Muilii ej ,
Ville Edood Jrlaogooa, Peu de CLoee Villa Maurice Caetera, Pas de Chose
Villa .viiie* Veuve T. Auguste, Bois-Verua Villa Antoine TaltflJkSS, l'eu de
l hcsi Rodolphe Itoiiey. l'eu d". Chost \ illa Kltclntr Anselme* TuigSSS
\illa td. LtspisasM, lu lit vue \illa Ile n Fai.lert, Bel tvue
Villa Mme. Viute Bu il.a (.court, liellevue
Vil'a Hermann l'asquicr, Peu de Chose Ville Me A Moiel, Helkvue
Villa Dr Tli 11 m', l.bemin des Dp'les Villa Oswald llrnudl, rsidei ce
\illa Lue Tll>rd, Bois \ejna \illa Luc Thard, Amu Johs lr(,n
i m ronatrasllooi Architecte Cco. Bsubsbb Les meilleure eooatruclioog aih Irelel
1 uiiii'l Hrun Les iueilleures>oD$tructions|arclutecte Lon Malliou
von c( n.n ender ou losl autre renseignement, s'adressera
rGeo Jeausme & Co
Rof Kdrou, ei I e de I Banque Nationale
me B
i
Propritaires d'Automobiles,
Souvent vous que es pn-jl
les plus solides, et jet if
leu.es lubesjsonl faM"*!
par FIRESTONE.J
f Firestone Full^S.ze Gjjj
DippedBalloonssontlesjJ
connus et les plus rechel
En stock'chez soutfl
v(,us trouverez toutes "n *H
lions (le p.KUs|Rguher^J
tubes et patcbff
v
' "

. P8ELI2MMN-AGGERHLM
Plus de kilcmlrc
avec

Dolfi
irs.
1 iilll M MHBAM
.sa*
9 10 Rue des Csars,
y:>-^k^t^^kh^^H^^^^' 1$l&*Wlf1Hf$^^
-ii


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM