<%BANNER%>







PAGE 1

MUTiUfLJ" LE MATIN 18 OclobW M Crme NDELYS donne un teint de lys :,>1 fUurv ta W"rt TI.IM'HLYS ii ! 'Ji>c le r'vi parlai' •' l crni.4c loitsttt; on emploi '">'* M hl. Ml Uchi de lOMSCW el In Irritation! luei i II pmmir ARYS 3, Rue de la Paix. 3 PARIS Tuuwi Prfarinl Unad *•••• 2* ire ..-,#• tu UJ &%^>2fzs£ cS -£ %  >f^^^J' x ZX&Z&Z&^^ g i a1rs glorieuses el degrande I -igurea de noire histoire. Un exemplaire nom a t mis. Nous remeicions pour gracieux envoi. Depuis quelques |ours, dis gendarmes lonl la londe aux carrelours .1rs mes o la circulation publique "si intense, surveillant ce qqc les voilures contournent tes encoignuressui vanl 1rs rglements de Police. Le nombre des mendiants et ik's malingreux qui station nenl aux aborda de la Cathdrale augmenic de jour en jour. Cela ressemble entoura nui a un vaste hospice en plein air. Nous avons reu en nos Bureaux la visitede M. babriel dTdOrbe, le talcnlueux violoniste qui eut de beaux succs a Poil eu-Prince BU cour de ns E rcdenlea tournes eu Htlti. e charmant article donnera bientt de beaux concerts auxquels certainement personne ne voudra manquer. rr.iat ci (tes rroms-rons Vient de recevoir Chapeaux gamia pour dames. FIANAILLES: Nous avons reu la carte de liant/ailles de Mademoiselle Ma* deleine L'aioresl avec Monsieur Emile Jrme. Nos complimenta. NAISSANCE Monsieur cl Madame Ludovic Bourand ont le plaisir d'unnoncor leurs amis la naisaaucc do leur lils Grard. Tous nos vieux au bb. Horn-lhiie Le steamer* Henry Horna v nant de l'Europe via Porto l\iC<>, IMo plat i cl les p >i Is du Nord est alleu lu ici vers le 2U Octobre ei continuera le mme jour via Kingston Sanlo* Domingo pour Lura 10 pi e nant iii et passagers. LQ steamer Mira I loin ve H ml de Curaao via Jacmel, I i i-s. Kingston, Jrmit.Pelil ne esi allcndu veri le 20 i lolne cl continuera la mente jour \ m I s poils du Nord erlo Plala pour l'Europe. I1AI MX ; R* t." Agent Gnraux. roiTiPaiinle nnrale Fransatlantfoue l.c steamer a Maeoris est i.llu i 01 1 au Prime, luii% %  eMiii. 1 s du couranl <; ( -s lu mal u. .1 i Pri iv,c 16 <) tobre '• l Personnes Anmiques LISEZ! Le sang d * •*. 5'tiiMiOn Scott le la vi ..;eur ainiem >:e •'• d i ........, !•., f 0] i.Xn-i! iion 5 otl .• I lu videur et rJa ; %  ../ %  f %  % %  %  '. et T!S:!U nord ai parlant le mmejoiri |)>: li: THaili, les '."! Milice el Kingslota %  i i l'Hi de la !';i;uial de ( />I MiiMieel L'.ibeWA (• .ne m w ..i;i'. d.' r.risloboU P.* nu-.ir.' j'.nir pour S.\ i )!)i .)!i> dclallild \ .M i:il I • v.igstoncej le in'ii.' jour pour les luiil'u.i. :L">ig.ierelfj euro.ijetis il." litin.iin u! I ir. Ilorn , defcj Une, v liant ;!•• n mi'.i.n Juan le Parlo Rico, et li>* p-irlsdu nord diil partant le r.'..iu' j.)iri Kingston. S|o-!V)".i:ii a i( raao. Mir.i it .i-.i'.ile l.iHwi venant de (luraao, t'ayes, Kingston, Jfaajj fl.'Kiveet parLril le 3M p.i.irles por!s du ndj paerlo r!.ila el les m pvii.; .le l'ilinraire a-J Ictohre li>2 Tevi )ID, del HJ ('. •. venant de Jacral lant le tn-me jour porls du nord d'itail p >i• t s Iv.iropens de raire. f.\.-;.i. le la Ifatnb. nie, venant d'un |iort ^ii ei parlant le iiifi pour les p irlsdu Sud el les j irlseiiropi'cns nra ire. Cpprtssiu, U sufecam Tiut, OJuirljon certtlnsptf* GfSAHETIESfl DCLLKV. 53,Bcnl.SI*'' §:€^_; \ ^^^^^m^^k^B^^^^i Capital : Or \ ftuy.Letioss$Co Agents Gnraox V BIB fcWm A m l : A lTE S CO, B^rdsai.ls ^ r



PAGE 1

*V/r r*w ^W • -K £& **** ror.r :t3.^7s ; •* r* *-*•*. LE iATW j is ()clohre Me ^SPl^tl Pins de 200.000 milles aprsguvoir t revendu un prix lev ' M 'S Yid Regardez le vlocimtre d'une WILLYS-KNIGHT qui a longtemps servi, vous observerez que le kilomtrage enregistr est plugrand que celui de la majorit des autres voitures en terv'c %  que vous s,vcv eu l'occasion d'examiner. Ce rsultat est d au service unique et absolu qu'a rendu le moteur patente k.MGIIT soupape facilement dmontable dans lequel se trouvent limins tout lait la suite, le frottement des soupapes et toutes les dtriorations communes aux moteurs soupapes a ressort. Le moteur d'une WILLYS-KNlGlIT est d'une dure ei.eri.elle, ne s'use jamais. Il ne peut tre com par au mcabisme des nuire moteurs actuellemeut en circulation qui se dtriorent vite. C'est le seul qui effectivement b'umliorejpeudant qu'on s'en serve. Aprs avoir parcouru 100.000 milles ou plus, un moteur WIuLYS-KNIGHT a plus de puissance,plus (l'cflicacit et sa marche est plut suave et plus silencieuse qu'au moment o l'on s'en servait pour la premire fois, par consquent le haut kilomtra ge obtenu par la WILLYS-KNIGHT en servico et une chose invitable. Son ptix lev de revente est mieux apprci par l'conomie de son entrelien et les qualits addition nulles de beaut, de hue et de confort qui ne sont obtenues que par celle automobile si jolie. Ou ne peut apprcier convenablement cette voiture sans l'avoir condi.ite. Dans vos intrts propres nous vous recommtn dons d'en taire l'essai personnellement. WILLYS-KNIGHT Crt KNEERS GARAGE PORT-At PRINCE *w W I L L Y S %  0_V B_R LA N D_= MOOIE -AUTOMOBELEN |TOCS GENRES s larcel Gouraitje L<23, Rue des Csars AVIS ljtiuM, Ca!i|ijI(Nise RK'Ji*lt r,,m de SI-^•Turgca.. l( ..n\ie., W.ers irouveront le jjNe des condition raifJ poken. S, h.bla. l>pa l*P*nk h ulsb. AVIS AUX MAIGRES pr NOUVEAUX ALAMBICS TTX four DISTIlLtn A HECTO1EH | Les I\JI a VIE, RHUMS. ALCOOLS, te Nul n'ignore que l'Iiuile de foie di morue est le plus puissant rgnrateur des tissus qui existe au monde. Lile Contient plut de vitamines que n'Importe q. el autre alinu il. C'est donc avec i ial % %  qui nou i ou %  informons que l'huile i II de in.rue se vend au jnu r.l'hul sous forme de tahletI ; suciT'.s. fort IfteblM au •' Toul ceux qui ilsl%  vraiment Ragnec %  %  . %  b Ht -.ainstisiveau .le leur DfOl ,' i |S| 1*1114 n'ont qu' demander ehei I ni les pharmieUM une botti le l.'.tis d'Huile de Fuit d< .'.'. il ue McCoy's. • On garantit au moins 5 livres en 10 Jours ou le pharmacien rend Partent. • M^Hl DEROY FILS AN ~ — VJ\ . rji Ci Thtitrt. /$ GUIOE PRATIQUE Mtumutaitm* VU, ESSENCES, etc. MANUKI. 4a I. huent [•/' % % %  :• U TARIF ILttlSTRC iJr.n.i frai Rem er dment Mr et Mme ('hales Desbas.leuis enfants ainsi que les autres paren's remet c ii nt les su-urs de l'Externat ce Sle Ilose de IIUH.1Iprtres du l't-tit Slminaiie, les Frres de l'Ics i'uti n dr M Louis d (ion/figue, h Haut prisonnel del Isinetilace le Telit Club Sprrlif Hatien et W us les amis tttyt de la Capitale (jtie de la province qui lui ont docn des marques de sympathie a l'eccasion de la mort de leur enfant Frdric Louis Dcsluis Ils les prient de croire a toute leur gratitude. Alnuiiniiin Liao New-Orlans South America Stoaaship Co locProchainsdpartsdirectspour I Port-au-Prince "Maiti Le Steamer "Ida" ayant laiss \ew-0r.ans Q le l<) octobre crt. sera au [>e!it-Geave le lil ( lvec 120 lonnrs, aux Caves le avec'280 Ion ns Q )i Jacin.i le 2, avec 160 tonnes. C% m Le steamer HiU' laissera New 0 ,,, ans e 26%  Ad HATTEiS L Qo M HH Agents HtiB& M fSf&BtBf '*•* a^-. i Eldorado ^ Vous trouverez uu BILLARD de LUXE DELA CREME LA GlACE DE LA BIERE I'AT/.KNIIOU-KK 0.12 or le verre DE BONS SANDWICHS DB BONNES LIQUEURS ^ DE IAMI.I'X LTOKTAILS c \ m BON CHAMPACNKi partir deO.'iOOr l:i l>"ii W teille. Lf toul mi pi i\ trf modr, CHAMP de MARS NOM ;Rennss8nce sont pris d'assister la messe Solennelle de llequicni (| le 1 1 Socit fuit clbrer en 1 Eglise SUAmie, le lundi 18 Octobr eciirant, 6 heures i\i\ mat' l'occasion du '2l c anniver saire (le la morl de J" JACQIT. • Des AI.INKS fondateur de lin dpendance Nationale. Avis important Chambre de Commerce d'Hditi ECOLE DE COMMERCE Jeunes gens des deux sexes, aile/ en foule l'Ecole de Commerce qui, seule, peut vous pr/parer U vie des affaires par un enseignerrect complet et pratique assur par un periounil de toul premier choix. Melle H. Jean Joeeph — Dactylographie et Stnographie. MM. Kdgsrd Lnroche — Compta b lit gnrale et Affaires de Kunqt.e. Dants Bellegarde— (iographie Ccrnmerciale et Lgislation liscale. Se\Btour Pradel — Economie po litiqe. Slaio Vincent — Droit Commercial. Lon Pouilh — Arithmtique Commerciale. E. Clarke — Langue anglaise. Flix Magloire et Emmanuel Dkir — Langue Espagnole. Et tout cela ne cote que Deux Dollars par mois, payables d'vanoe. Prire de s'inscrire au local de 1tablissement, entre Lalue et le l'oste Marchand, tout les jours de trois i cinq heures de l'aprs-midi. r m Oil Tabtots OragAss d*imile de Foie de Msro £ lui stoek eliez : Geo. JEANScME & Go. Agents W&fffM&W$M&^& ; "> VITTEL GRANDE SOURCE VOKCSEtt (Erancel ACTION LECTIVE SUR LE REIN Cure complte de l'ARTHRITISME Saison du 20 Mai au 25 Soptombro QQURtZ TEMMIS OO.F • POLO • THTRE • OASIMO PARO SPOIAL POUR LES ENFANTS Trana dlracia i PARIS lare la l'Kail A viTTlil, In Tnie dane lee prlnolpl*e l'hnujl.i, ITOKHTIK M Maisons il'Allmrnuilon. :Colonjbia^ Steamsbip Co lue, gg Le steamer ( 'lartinique r venant directement^ Mde lew-Tork est attendu i Porta u-P i ne e le( v ^j Q9 Octobre courant II Repartira le|mAme jour ) |i|()Our Petit Soive, Mira<|oane, Cayes et Jacmel^J Sen route pour les ports de la Colombie pre J scaSnani Itl ct passfyert. ( ^ : M Poil au Piince, le 16 Qdt&T* 19^6 \ K [ Colombi.'in S^^nisliip Co*i panv lue. jliebara & Co, Agents • rOTRE costume de bain....votre costume de ville... %  votre costume de soire sans compter tous les Sf^; M/ mitres :irlieles dont vous avez liesoin sont elu/j ^ 1 l'AI'l.l.. AI \ll,\ R|i} %  ks prix reetanl les marne*.,.. P *.\



PAGE 1

MATIN 18 OCTOBRE lM rsss fc&&^4&&*4&^^ & £ Al & # m&^&M&MWJtMmwd MA %  ^ KZ Cl que v< i:s pouvez donner i!c plus prckua v votre < nfanl, c'eal \.\ aante. les | rccaulitiu 6:cm< n11/ us | i n .min.H-. c:cmcn. ( -JjsS lairc d'ii; gi&ne tl I.I l..cius /^f~ "N^ (/ / x JV* i prendre. Ce* i ir tA .SV^ f<£$} fti malpropret que vient la VN 1 -%  Vi / ^-xSr "** maladie. A laquez la S \J ''tf.Sj v M in*nuM avant qu eue au eu t \ "—- ^ / L Itmpa de pntrer ilans'i/ )7?v. M pores do a pesa. 'M?\ ^j^c^ s "'* 'ci.'U-z A ••• qtM voire i-nl.uit l<;\ t \ '-'"' '* % ->-., .> t lavi* iiuvf..i t soignet .seYii-j \r ^i.-^t^'1'l^-i X^.^' t p eu, !a Sant Ce qui n'a [air. lis l u il Ciqui i.i pi ni lre dpass. /to/a Champagne < Sjourne Prpar duos de* conditions rigoureuies D'ASEPSIE Prparation el Vente Pharmacie F. Si-JOI'HNE Anglt de Rues Roux et duCentre. ^Socit d'Import 2( 1 ft d'Kiport •£r L'Assemble Gnrale de la >,%Socit est convoque l'Exp'iiaord inaire, le mardi 20 (Rio "Rfbre en cours a 5 lires prcises "Sde rapivs-midi.au SigeSocial. .£t% Ordre du jour. jSi 1. Election du Conseil] d 1 LCjuilil d'Administration. VJ. 2.— Toutes questions 82 P*rapportant la marche de la %  fcH Socit. .f.,"^ Poil au Priuce, le 5Octobre ';r,i.)'2ii. ,J# v/., e Conseil d'Administration. ** m •ghe Royal Mail Steam %  £& Packet Company M •Pi ># Le steamer "Teviol" Henant .le „ : Kingston est 'attendu aj Jacmel, le V.'l.s Octobre courant. Il sera fort •Bftau Prince, le 22 courant et parti' >&ie infime jour, p renant le Irt pour Ifrles ports du nord et l'Europe Le steamer 'Cape St Lucia" e>t ^attendu Jacmel, le 3 Octobre A prochain. : Le sle?mer "Culebra" est alUn%  J§du a Jacmel, le 52novembre pro>|!ibain. S fort au l'iince.le 5 Octobte 1920 V? J. DAALDKH Jr ^ Agent Gnral pourHa h in L'Anglais & 1 Espagnol •[(.D'aprs la mthode par l'image Berlitz a/dont la puissante efficacit est universelle ment connoe,rendue possible par l'accpiisilion d'un matriel approprie! la collaboration de professeurs i la hauteur de leur tache. Ecole Spciale de Stno-Dac lylograpnie. .'nO.IUie Prou Port-au-Prince Demander Prospectus. Couv 'clivre* POUB BIBLlO'mftyCE En venie la Libraire Raoul MONT-ROSIER *':M1, Hue Bonne Foi, en lace de la Pharmacie Sjourn Port au Prince, L LE > Hamburu ftnwika-Linia Le steamer Alexandre at attendu ici le 28 Octobre e.-t. prenant du frl pour l'Europe Le steamer Arta est attendu Jacmel vers le 20 crt. et Porl au Prince vers le 23 pour prendre du fret pour l'Ku rope. Ce steamer olire des commodits part** pour six per sonnes. Port auPrince.le 10 Oct.l92i ; L* larJrau qui p*s nir I.i inalbcuac d maUoo dep!: MMivcDtkalorcc* qu'on ct.1 en droit de lui Or. que U laHfO* evirnnr liirontqur atr,usoaBj r.perw n .slsfc | ques ont d em oaOi. fM l'Ovoeiahlot sui" SaraBai !•*••. donc la Mre I elle-cneme son L'OvomskiM est cours, rate leounc dans Ai S m enisn ne cal If a mt .pi • %  • >i Propiiclaiies A*A ulomobilesj 01 tl y %  hsr^e, — i, s i..l. s in caoutchouc {lOuJ !ear, t Vinglool > ont \\iu\n\ Cp^line H lu considrialion dt\s yoiis d p.riou',pu ICU' conlor leur durt'e, rt la beaut !*JIT pparence. Souvenez vous que l-| les plus soh.les. et leures tubes sont hm par PIRESTON&a r-ncslone Full S* j Dippedballoonssoiitl^n ct.ii.uis elles plus rechercat M, us trouverez '""'[..u-rt ,i"nslepnen.Wg lubset palclie' Thei Witii iatiies irudiuy 0 PRi -u-pKacir iliiEi CAFtii.nEr. y. PBEtZMINN-AGGEBHO.M Plus de kilomtre avec_^X par Dollars. ^e>Worrt milM M II M MOURT' R„^ c^ ri i.



PAGE 1

DIRECTEUR. PR0PK1LTAIRE .IMPRIMEUR Clment MAQL01RE BoiS-VEHNi 1358, Bue Amricaine, 1358 ijjj NUMERO CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N 242 %  %  -m 20.neANNE N" 51)28 PORf-AU-PRJNCE (HATI) le plus grand reproche que nous puissions nous taire est assurment de laisser s'vanouir, comme ces Unntmes ljjera que produit le sommei 1 les ides 'd'honneur et de jus tice qui de temps en temps s'lvent dans notre rouir. MM LUNDI 18 OCTOBRE l2ti Plus que jamais l'ducation Inique est l'ordre du jour, (chacun admet aujourd'hui iVllc doit s'adresser aux jeufilles aussi bien qu'aux ons. Celles-l n'ont point ii.il est vrai, de la mme leur.de la in.ne cudurnnjjue ceux-ci; cependant Kl quelque laibles qu'elles lent, cultiver et mettre en leur le peu que la nature a donn. Foire et sant fiont pas l'apanage des garas, elles sont (les biens que ttre clotre h. 'relier. Pour |femme, elles sont le sol imcier de la beaut, la r%  qui assure le dveloppe il des laculls morales et rllecluellcs. Nos gnrations venir, ditfort souvent, d oi ve n t, apprendre vivre par I muscles, si elles ne veu>pas prir par leurs nerls remde principal doit tdemand une ducation jue bien rgle. Veiller [attitudes et les corriger, de premier devoir; grales exercices avec une (prudence, HoJ' de prlec ceux qui plaisent, car :olit est double, puisque _ijue le systme nerveux taeureusement excit, l'tre trs'panouit dans lu joie, lamir tout surmenage, car, [•aarmenage ne saurait en [corriger un autre telles sont m bases essentielles dont ne tarait se dpartir l'ducation lakysiquc destine aux jeunes La gymnastique lminine Rftse proposer avant tout le dveloppement harmonique de l'tre tout entier, sur le cl veloppemant exjgr de la force musculaire ou l'acquisition d une virtuosit exceptionnelle. Avant tout, elle doit lutter de toutes ses forces contre les mauvais conditions d'hygine de nos indieux sociaux et s'efforcer d'tablir un quilibre salutaire entre l'activit physique et l'activit intellectuelle. Ces bases admises, la conclusion est facile tirer: toutes nos jeunes lil.es.— et elles sont aujourd'hui nombreuses, — occupes dans des bureaux, des magasins, des ateliers de coulure, assujetties enfin un travail, un effort quelconque, devraient pratiquer la culture physique mthodique et bien dirige. Il existe ailleurs des groupements qui s'efforcent ne donner la jeune fille la grce, la sant, la force, la rsistance par l'ducation physique, la gymnastique et ls sports fminins. Il faudrait en crer aussi chez nous et veiller leur dveloppement. femnV' [ MM S s W yftfl W p t rle dans la famille et la maternit, en dveloppant la culture physique lminine,ces socits donnent la femme le maximum de sant et de la jeu exerciess mais encore elle sera matresse de ses nerfs, sa volont sera lucide elle formera son esp; il la discipline, la solidarit, la persvrance, trois qualits qui ne peu ver. i que rendre n >trejeunesse fminine saine, lorleet belle Pour reste.' L-rme, ne li Ldoil viter toat CM violent. Il n'est point qu. lion pour nous de taire de n jeunes tilles des athltes, de les faire battre des reois. Les exploits ridicules de Mlle Ivlerl et de Mlle Lenglen ne cl rivent pas les tenter. Non, il taul doquer physiquement, m iralemcnl nos jeunes filles et tendre leur donner une sa ni robuste uniquement pour le loyer, pour qu'elles puissent demain avoir toujours la lacult de veiller au dveloppement de la famille dont elles seront les garcIL mes. Itien de plus pnible que de voir ces jeunes f kl les vieilles avant d'avoir vingt ans, fatigues, uses, obliges de recourir, pour ramener le prin,p, iUJ/s sur leurs joues, des KrV tout de l grce ic ni ne. Combien ne vaut-il pal mieux chercher atteindre cet idal 'que seul procure la culIM iillM „, m „ ,, tore physique: lvra.cbeau;eaut al n qu'a son tour elle l ne peu. exister que chez la one la lainille des enfants iemme ^SiJZ^S^ possession de te moyen BFJ nues; elle est la consquence de la perfection de ses or Hoiiiiik &$ Les trois indispeusablesjlments 58 Dessch el strilis d'apia le i KV/r Ui i\JII 1.' _-. I_ i ._•. / l e li.il c ii poudre le plus en(§J tOfBS HUI Ktiits-I nis. • 'our l'alimentation des O-W bs et des convalescents. f& Le seul lail en poudi e qui^H^ '"'.lie nt les trois vitamines. A la Lutri'.iou. ,-.~... procd u .lual-lldtmaker . /-^ / a MOMILK est le seul lait de vache en poudre, se rapprochant leB2j j^ plus du lait maternel. De digestion facile, c'est l'aliment idal %  *^ pour les bbs. Kn vente cli?/ : jg Simon Vieux, Alfred Vieux, a& Madame L. II. Doret KBREWBR & Company Inc. V3f| WllOKr.MESTEH Noire œiL A. Boit, Raphal Urouard,! Savinieu Martin, Petit ioave Geo. JBANSMBft Co Aoiaii gographie, ii confrence,l'quipe bnftiennu s'enlratne-t-elle ? •— L'quipe s'enlraina con sei'iieieire.iu'nl sons la direction de managers comptents. Cl aq ie quipier ;i dj t dot d'un Manuel olleudorl : L'anglaissaus matre en 30 jours, et d'un pantalon carreaux — Parlons sciieus.-iiK'iil. le Match JaraaTque-t!afti n'a pas seulement un caractre sportif, il met aussi en jeu l'amour propre national et ce titre il impose tons ceux qui se soucient du ban renom de leur paya l'tranger, un petit sacrifice de bourse. Comme je parle avec lgauce, vous ne trouve/, pus ? — '• Srieusement... je Mtrouvfl Bfffl e*t le nen ue nawni suive/, bien mon raisonnement, or un match international est Une oetile guerre aussi. l'argent est h hea le nerf international. Cela s syllogisme, laites en ft. .le recootinue. du doue match ippelle un votre pro Il laut des sains el loris. Une jeune lit e laisant rgulirement de la culture physique, non seulement dveloppera ses mus des et fortifiera son corps, ce qui n'est pas ddaigner gnes et insparable de plcssc, de l'agilit el force acquise par l'exercice la soude la Ions parions pour la Jamaque.., mtmtmtmt CONFIANCE I CONFIANCE I On peut ne pas aimer ChevalJar.oii peut l'aimer aussi, mais I ne saurait de bonne foi lui olester le temprament et facilit. J* que j'appelle le tempra%  chez Chevallier, c'est sa J* sant inorale, cette proption pousse jusqu' Vin*nnancc, cet optimisme tendu Jpula navet qui en tout un tesveilleurs d enthousiasme i !l <1 lail bon avoir ses cts fMd la lutte est pre, indcis *mbat. Le sourire de Chquier est permanent : c'est une *2* l 6. ue h y entre de l'ironie ?*sipeu, et de si rassurante •"flgence, et nuis on ne sait W roa peu dbrid qui rap7 'a gouaillerie d'un moineau Paris. . i F e m i"cau au surplus est S" 1 *l athlte avec des paules d'Atlas SOUet un ventre en sans purai Ire de mme t:>record gastrouoB" el arrondi, gat le ciel •""lemuse qui Nifadteul ^P^ du,, a. jy. non homologus malheufcuseinent. rapide. ... L'est sans aucun doute, l nomme le plus allair du Port-auPrince. cm le reneontre a Chaque carrefour. Il trouve moyen d'tre la mme minute, au a lais National, la Gendarmerie, son bureau d'administrateur des Postes. Vous l'ave/, quitt n'est ce pas I in Varits, essavant de mettre la raison un nub.lC turbulent, que la millime des Mystres de New-York fait encore trpider, et c est bien lui que vous rencontrez encore Terminus), attabl devant une glace et des petits gteaux. Il est au Pare Leeontc, il est a Puon-Ville, il est Pttftdoive, clans son lit, dans la rue, la mme seconde, et il trouve encore le temps de manger et de boire, de se brouiller aveclai dy de tousser, d'crire de dlicieux petits croquis, do recevoir une dcoration hollandaise, et de prparer l'quipe charge de nos couleurs a KingsParc Leconts que je du on tivit de Chevallier tient C0l >fc,(le la lgende et quand Uni") P ar era demain, il sera s doute sage de commencer: '. J'ail une fois, etc.. U y a du j... e ''rant dans ce gros homme J'yent. la vrit un juif errant 3 du foo, ig t cal conu nabUment dans une Dodge dfendre ton. C'est au le rencontrai, en tram de taira brosse une vue du terrain a l'adresse de la Jamaica Athltique Association . Il serait exagr de dire qu'il DM vml.i an cou. mais enfin je jugeai a sa cordialit que ma visilr ne lui causait aucun sneux d-s.tgr.inent. Jase... ordonna-t-il : prambule, — Bande... ajoutai-je. croyant complter sa pense. Nia collaboration dplut sans doute, car le sourire du Prsidant de PU. S. S. II. disparut comme un beaa rve, et fronant le sourcil, il reprit aigrement... — Jase..., c'est--dire : parle, cause, accouche. Interviewer du Mutin, que me VSSX-tU 1 — Voici Us-je. nos lecteurs voudraient savoir si vous avez dj pris toutes dispositions ncessaires nous faire battre proprement la Capitale de la Jamaque. D'ailleurs le sentiment gnral est que cette ide d'aller envahir un territoire anglais avec dix hatiens sans armes, sous les ordres d'un simple capitaine, est bien tmraire. Que r'mondrez-vous la Rpublique, quand s'inspirent d'un pisode de l'histoire romaine elle vous apostrophera courrouce : Varus rends-moi mes lgions. Varna, bien enUadu.^eetycms, — Mon petit interrompil rSaniinistiatcur Gnral des Postes, si c'est de l'esprit que vent'i. taire sur ce land consacr plutt aux ieux physiques,eh bien ne trouvez-vous pas qu'il est un peu malin, craignez de vous enrhumer. Promettes-moi de m couter sans risquer la moin Ire interruption inepte ou Incongrue et vous ne partirez pas sans information si petite maillots pour le land. pour le bal et les salons, car OU s apprte nous tter il faut. OS qu'il laut... Parfaitement du granit... des revers de soie. -.Toujours prlrables au* revers de fortune. — Et puis des nulle plis. '— Vous en trouverez au Cent Mille Articles. — Et puis du sude. — Capitale : Slockolm... ville principale: l'psala. 1 —Je parle de gants. Monsieur. Il faut encore des... des... comment appelez-vous ce petit mainn'dre rongeur qui vu en socit au bord les cours .leau. Buffon l'a dcrit, je crois. Le castor? Y, us V tes... le castor e bien et ce n'est par Ull castor qu II laut, mais une tribu de ces coteux rongeurs, un castor par tte,comme mascotte bien entendu. Cl ce n'est pas tout. — Vous m'ellrayez. — U laut encore puisque^ God "r trust, deux OU trois nets clins chaque gousset, ca vous n'ignorez pas. old top. my dear Boby que nous allons au pays des misses Iriaiides, au pgi, de 1 ice.eream. du sugarplu'.n. du pea-in.t. du caudy. du plum-pudmg. du groNverherry [.[ de plusieurs autres bcrr.es encore. C'est de I hbreu pour minent, ch bien de l'hbreu qui se consomme dans des tasses et des verres, qu'il tant viter de casser, et qu'il laut payer la dernire bouche ou gorge sous peine de passer pour un malappris. El c'est bon ? — Ne pourriez-vous pas vous dispenser de me poser des cp •lions stupides et taire coinpr %  >.dre au public que la dignit nationale est intresse la banne tenue de nos quipiers. Secoues-moi comme un prunier, l'apathie des tide*, chauffez blanc l'enthousiasme des ardents, pour que nos listes de souscription se couvrent de signatures...Allons brave Le Matin, l\.il.c %  !.. •..... i -• J'ai un faible pour ce bon gant, (lui sait si bien %  lettre un peu de son cœur dans tout ce qu'il entreprend... et communiquer sa loi. U merle que je porte en moi a honte de sittlei Eh bien oui Chevallier, U Malin vous aidera et pour commencer voici son obole. — Uni laime l'imite... et hurrali pour nos quipiers hurrah poui Chevallier. Kn avan linicnuc la DessaUl taux souieis Soror dolorosa vous apparai iMtf. \ *Jpu sai la laeie. Ou* •• !. hsjSBBBat paar ktfln l* lakres.il laisse T.'skruascketfuiifaerla pfcuale BMIIKM D< Uurs oa-lM ur m kaisers silcacieei. \m BSBM las auUnl l'ua ^uf faulre.l BSSI Pleins Jr vieil naus al IrtmafJ. H joar mus Usas] ItlittwdstafBl *ras alr laiMew luis IVean 4u soir ore fl dlicieus Uale tilasr.liseleui soeaul se-aaipl it mf, L llui liiariu raulf et mule el prilaaai Tesdweai ta ett Iraal se paie tascieli... 0 calaie soir, au kais la m at lui rsixles, Quel loii'j Heine V paie llharejqur et d'aukli Uale dans le eajJi plonds in brunes trulti Ululle HES lf :, ( !•' ... a vu, vendredi vers 2 heures l y 2 de l'aprs-midi, a la rue du Lenlre, un petit spectacle assez, comique. Deux gaillards venaient de repiendre de chez le charron un buss cpie celui-ci avait remis neuf. L'un s'tait attel aux brancards et tirait la voiture, l'autre la poussait par derrire. Soudain, celui-ci, aban donna sou poste et. se glissant tout doucement l'intrieur du vhicule, s'installa conlorlablciiient sur les coussins. Le premier ne s'aperut de rien et cou tinua a faire consciencieusement sou office de ble de somme la grande hilarit des badauds amuss. • ... voit les petits marchanda installer sous les galeries leurs talages o il y a des bonbons. des jouets,des fruits, des cigarettes at mille autres petites choses bon march. Les petits comptoirs en plein air rjouia sent., l'œil. Ils annoncent la lin de l'anne, le temps des lreunes, les jours de fle et de gait. • • • ... a vu, samedi matin, la rue Bonne Foi, une lgante qui passait sous la galerie de la maison Kobelin. Ella tait velue avec chic; petit canotier .le paille, SOliieca A. IIIP J<^; r w*s-j bas de couleur diffrente. CeTui de la jambe gauche tait couleur de chair et celui de la droite, marron. Est-ce une nouvelle mode ? ... a vu, vendredi soir, vers 11 heures, dans un de nos grands cals. Et.. M|U'. SU deux bras en rond sur une table et la tl appuye dessus dormait profondment, taudis que prs de lui un petit verre demi vid semblait se moquer de celui qu'il avait pu la longue endormir. %  • ... a vu, vendredi soir, au Bois vVerna an flanc oui. sa cour aile, prenait cong de sa promiee. Celle-ci avait dj lerni la Barrire lorsque le galant qui. sansHoute, avait oubli quelquechose la rappela. Bile revinl, ils se parlrent un instant et avant de Se sparer une nouvelle lois, \|s passrent leurs quatre lvres entre les tringles de bois et senvbrassreiil tell • dremeiit. Au ciel, la lune souriait et ... No nu: ( Ki i. aussi. ^mw-mm u m* %  Bar Terminus quelque ..qu'elle soit jeter en pture curiosit de vos lecteurs, Voici: la Jamaque fait partie les Grandes Antilles et se trouve dans la mer de* Antilles. Population • 700.IXM) mes. De grce Mr Chevallier, ai Propritaire : A.Wldmaor V?ne^^ seront servis sur demande, seromac Xiiyiione No /* Dans Port-au-Prince-•• ,i — Le Dpartement du Commerce a fuit diter en brochure l'Imprimerie Nationale le Pn jet d loi relalil aux LHels de Commerce prpar par l'Office du Conseiller financier. Excellente meeure qui perme' Ira a chacun de se rendre e\;ctement compte du Projet dans tous ses dtails — C'est Monsieur Ludovic Hourund qui a t nomm Directeur de rEcoIe J. B. Damier en remplacement de M. Joseph Chancv, dcde. — Nf. Justin Knol, licenci en droit,avocat,a lait diter l'l.i.pi iinerie V. t'ierre-Nol di s t'ages Hetrouves qui sont de vibrantes vocations des da/


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06842
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, October 18, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06842

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR. PR0PK1LTAIRE
.IMPRIMEUR
Clment MAQL01RE
BoiS-VEHNi
1358, Bue Amricaine, 1358
ijjj NUMERO
CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N 242
-m ._____
20.neANNE N" 51)28
PORf-AU-PRJNCE (HATI)
le plus grand reproche que
nous puissions nous taire est
assurment de laisser s'va-
nouir, comme ces Unntmes
ljjera que produit le sommei1,
les ides 'd'honneur et de jus
tice qui de temps en temps
s'lvent dans notre rouir.
MM
LUNDI 18 OCTOBRE l2ti
Plus que jamais l'ducation
Inique est l'ordre du jour,
(chacun admet aujourd'hui
iVllc doit s'adresser aux jeu-
filles aussi bien qu'aux
ons. Celles-l n'ont point
_ ii.il est vrai, de la mme
leur.de la in.ne cudurnn-
jjue ceux-ci; cependant
Kl quelque laibles qu'elles
lent, cultiver et mettre en
leur le peu que la nature
a donn. Foire et sant
fiont pas l'apanage des gar-
as, elles sont (les biens que
ttre clotre h.'relier. Pour
|femme, elles sont le sol
imcier de la beaut, la r-
qui assure le dveloppe -
il des laculls morales et
rllecluellcs.
Nos gnrations venir, dit-
fort souvent, d oi ve n t,
apprendre vivre par
Imuscles, si elles ne veu-
>pas prir par leurs nerls
remde principal doit
tdemand une ducation
jue bien rgle. Veiller
[attitudes et les corriger,
de premier devoir; gra-
les exercices avec une
(prudence, HoJ' de pr-
lec ceux qui plaisent, car
:olit est double, puisque
_ijue le systme nerveux
taeureusement excit, l'tre
trs'panouit dans lu joie,
lamir tout surmenage, car,
[aarmenage ne saurait en
[corriger un autre telles sont
m bases essentielles dont ne
tarait se dpartir l'ducation
lakysiquc destine aux jeunes
La gymnastique lminine
Rftse proposer avant tout le
dveloppement harmonique
de l'tre tout entier, sur le cl -
veloppemant exjgr de la
force musculaire ou l'acquisi-
tion d une virtuosit excep-
tionnelle. Avant tout, elle doit
lutter de toutes ses forces con-
tre les mauvais conditions
d'hygine de nos indieux so-
ciaux et s'efforcer d'tablir un
quilibre salutaire entre l'ac-
tivit physique et l'activit in-
tellectuelle.
Ces bases admises, la con-
clusion est facile tirer: tou-
tes nos jeunes lil.es. et elles
sont aujourd'hui nombreuses,
occupes dans des bureaux,
des magasins, des ateliers de
coulure, assujetties enfin un
travail, un effort quelconque,
devraient pratiquer la culture
physique mthodique et bien
dirige. Il existe ailleurs des
groupements qui s'efforcent
ne donner la jeune fille la
grce, la sant, la force, la r-
sistance par l'ducation phy-
sique, la gymnastique et ls
sports fminins. Il faudrait en
crer aussi chez nous et veil-
ler leur dveloppement.
femnV' [MMS sW'yftflWpt
rle dans la famille et la ma-
ternit, en dveloppant la
culture physique lminine,ces
socits donnent la femme
le maximum de sant et de
la jeu
exerci-
es-
s
mais encore elle sera matres-
se de ses nerfs, sa volont sera
lucide elle formera son esp; il
la discipline, la solidarit, la
persvrance, trois qualits
qui ne peu ver. i que rendre
n >trejeunesse fminine saine,
lorleet belle
Pour reste.' L-rme,
ne li L- doil viter toat
cm violent. Il n'est point qu.
lion pour nous de taire de n
jeunes tilles des athltes, de
les faire battre des reois. Les
exploits ridicules de Mlle
Ivlerl et de Mlle Lenglen ne
cl rivent pas les tenter. Non, il
taul doquer physiquement,
m iralemcnl nos jeunes filles
et tendre leur donner une
sa ni robuste uniquement
pour le loyer, pour qu'elles
puissent demain avoir tou-
jours la lacult de veiller au
dveloppement de la famille
dont elles seront les gar-
cIL mes.
Itien de plus pnible que de
voir ces jeunes f kl les vieilles
avant d'avoir vingt ans, fati-
gues, uses, obliges de re-
courir, pour ramener le prin-
,p,iUJ/s sur leurs joues, des
KrV tout de l grce ic
ni ne.
Combien ne vaut-il pal
mieux chercher atteindre cet
idal 'que seul procure la cul-
im iillM, , ,m ,, tore physique: lvra.cbeau-
;eaut al n qu'a son tour elle l ne peu. exister que chez la
one la lainille des enfants iemme ^SiJZ^S^
possession de te moyen bfj
nues; elle est la consquen-
ce de la perfection de ses or
Hoiiiiik
&$ Les trois indispeusablesjlments
58 Dessch el strilis d'apia le i
KV/r Ui i\JII 1.' _-. I_ i ._. / *
l e li.il c ii poudre le plus en(J
tOfBS hui Ktiits-I nis.
'our l'alimentation des O-W
bs et des convalescents. f&
Le seul lail en poudi e qui^H^
'"'.lient les trois vitamines.
A la Lutri'.iou.
---------- ,-.~- ... procd u .lual-lldtmaker . /-^
/ a MOMILK est le seul lait de vache en poudre, se rapprochant leB2j
j^ plus du lait maternel. De digestion facile, c'est l'aliment idal
*^ pour les bbs.
Kn vente cli?/ :
jg Simon Vieux, Alfred Vieux,
a& Madame L. II. Doret
KBREWBR & Company Inc.
V3f| WllOKr.MESTEH
Noire iL
A. Boit, Raphal Urouard,!
Savinieu Martin, Petit ioave
Geo. JBANSMBft Co
Aoiaii
gographie, ii confrence,l'qui-
pe bnftiennu s'enlratne-t-elle ?
L'quipe s'enlraina con
sei'iieieire.iu'nl sons la direc-
tion de managers comptents.
Cl aq ie quipier ;i dj t dot
d'un Manuel olleudorl : L'an-
glaissaus matre en 30 jours, et
d'un pantalon carreaux
Parlons sciieus.-iiK'iil. le
Match JaraaTque-t!afti n'a pas
seulement un caractre sportif,
il met aussi en jeu l'amour pro-
pre national et ce titre il im-
pose tons ceux qui se soucient
du ban renom de leur paya
l'tranger, un petit sacrifice de
bourse. Comme je parle avec
lgauce, vous ne trouve/, pus ?
' Srieusement... je Mtrouvfl
Bfffl e*t le nen ue nawni
suive/, bien mon raisonnement,
or un match international est
Une oetile guerre aussi.
l'argent est h
hea
le nerf
international. Cela s
syllogisme, laites en
ft. .le recootinue.
du
doue
match
ippelle un
votre pro
Il laut des
sains el loris. Une jeune lit e
laisant rgulirement de la
culture physique, non seule-
ment dveloppera ses mus
des et fortifiera son corps, ce
qui n'est pas
ddaigner
gnes et insparable de
plcssc, de l'agilit el
force acquise par l'exercice
la sou-
de la
Ions parions pour la Jamaque..,
mtmtmtmt
CONFIANCE I CONFIANCE
I On peut ne pas aimer Cheval-
Jar.oii peut l'aimer aussi, mais
I ne saurait de bonne foi lui
olester le temprament et fac-
ilit.
J* que j'appelle le tempra-
chez Chevallier, c'est sa
J* sant inorale, cette pr-
option pousse jusqu' Vin-
*nnancc, cet optimisme tendu
Jpula navet qui en tout un
tesveilleurs d enthousiasme
i!l <1 lail bon avoir ses cts
fMd la lutte est pre, indcis
*mbat. Le sourire de Ch-
quier est permanent : c'est une
*2*l6.ue- h y entre de l'ironie
?*sipeu, et de si rassurante
"flgence, et nuis on ne sait
W roa peu dbrid qui rap-
7 'a gouaillerie d'un moineau
* Paris.
. i Fe mi"cau au surplus est
S"1 *l athlte avec des
paules
d'Atlas SOU-
et un ventre en
sans purai Ire
de mme t:>-
record gastrouo-
B" el arrondi,
gat le ciel _
""lemuse qui
Nifadteul
^P^ du,, a........
jy. non homologus malheu-
fcuseinent.
rapide. ...
L'est sans aucun doute, l nom-
me le plus allair du Port-au-
Prince. cm le reneontre a Cha-
que carrefour. Il trouve moyen
d'tre la mme minute, au a
lais National, la Gendarmerie,
son bureau d'administrateur
des Postes. Vous l'ave/, quitt
n'est ce pas I in Varits, es-
savant de mettre la raison un
nub.lC turbulent, que la milli-
me des Mystres de New-York
fait encore trpider, et c est bien
lui que vous rencontrez encore
Terminus), attabl devant
une glace et des petits gteaux.
Il est au Pare Leeontc, il est a
Puon-Ville, il est Pttft-
doive, clans son lit, dans la rue,
la mme seconde, et il trouve
encore le temps de manger et de
boire, de se brouiller avec- lai
dy de tousser, d'crire de dli-
cieux petits croquis, do recevoir
une dcoration hollandaise, et
de prparer l'quipe charge de
nos couleurs a Kings-
Parc Leconts que je
du
on
tivit de Chevallier tient
C0l>fc,(le la lgende et quand
Uni") Par'era demain, il sera
. s doute sage de commencer:
'.J'ail une fois, etc.. U y a du
j... e''rant dans ce gros homme
J'yent. la vrit un juif errant
3 du foo,ig t cal con-
unabUment dans une Dodge
dfendre
ton.
C'est au
le rencontrai, en tram de taira
brosse une vue du terrain a
l'adresse de la Jamaica Athl-
tique Association . Il serait
exagr de dire qu'il DM vml.i
an cou. mais enfin je jugeai a sa
cordialit que ma visilr ne lui
causait aucun sneux d-s.tgr.-
inent.
__Jase... ordonna-t-il :
prambule,
Bande... ajoutai-je. croyant
complter sa pense.
Nia collaboration dplut sans
doute, car le sourire du Prsi-
dant de PU. S. S. II. disparut
comme un beaa rve, et fron-
ant le sourcil, il reprit aigre-
ment...
Jase..., c'est--dire : parle,
cause, accouche. Interviewer du
Mutin, que me VSSX-tU 1
Voici Us-je. nos lecteurs
voudraient savoir si vous avez
dj pris toutes dispositions n-
cessaires nous faire battre pro-
prement la Capitale de la Ja-
maque. D'ailleurs le sentiment
gnral est que cette ide d'aller
envahir un territoire anglais
avec dix hatiens sans armes,
sous les ordres d'un simple ca-
pitaine, est bien tmraire. Que
r'mondrez-vous la Rpubli-
que, quand s'inspirent d'un pi-
sode de l'histoire romaine elle
vous apostrophera courrouce :
Varus rends-moi mes lgions.
Varna, bien enUadu.^eetycms,
Mon petit interrompil rSa-
niinistiatcur Gnral des Postes,
si c'est de l'esprit que vent'i. taire
sur ce land consacr plutt aux
ieux physiques,eh bien ne trou-
vez-vous pas qu'il est un peu
malin, craignez de vous enrhu-
mer. Promettes-moi de m cou-
ter sans risquer la moin Ire in-
terruption inepte ou Incongrue
et vous ne partirez pas sans
information si petite
maillots pour le land. pour le
bal et les salons, car OU s ap-
prte nous tter il faut. OS
qu'il laut... Parfaitement du gra-
nit... des revers de soie.
-.Toujours prlrables au*
revers de fortune.
Et puis des nulle plis.
' Vous en trouverez au Cent
Mille Articles.
Et puis du sude.
Capitale : Slockolm... ville
principale: l'psala.
1 Je parle de gants. Mon-
sieur. Il faut encore des... des...
comment appelez-vous ce petit
mainn'dre rongeur qui vu en
socit au bord les cours .leau.
Buffon l'a dcrit, je crois.
Le castor?
_ Y, us V tes... le castor e
bien et ce n'est par Ull castor qu II
laut, mais une tribu de ces co-
teux rongeurs, un castor par
tte,comme mascotte bien en-
tendu. Cl ce n'est pas tout.
Vous m'ellrayez.
U laut encore puisque^
God "r trust, deux OU trois
nets clins chaque gousset, ca
vous n'ignorez pas. old top. my
dear Boby que nous allons au
pays des misses Iriaiides, au
pgi, de 1 ice.eream. du sugar-
plu'.n. du pea-in.t. du caudy. du
plum-pudmg. du groNverherry
[.[ de plusieurs autres bcrr.es
encore. C'est de I hbreu pour
minent, ch bien de
l'hbreu qui se consomme dans
des tasses et des verres, qu'il
tant viter de casser, et qu'il laut
payer la dernire bouche ou
gorge sous peine de passer
pour un malappris.
El c'est bon ?
Ne pourriez-vous pas vous
dispenser de me poser des cp -
lions stupides et taire coinpr >.-
dre au public que la dignit
nationale est intresse la
banne tenue de nos quipiers.
Secoues-moi comme un pru-
nier, l'apathie des tide*, chauf-
fez blanc l'enthousiasme des
ardents, pour que nos listes de
souscription se couvrent de si-
gnatures...Allons brave Le Matin,
l\.il.c .!.. ..... i..........- ........
J'ai un faible pour ce bon
gant, (lui sait si bien lettre un
peu de son cur dans tout ce
qu'il entreprend... et communi-
quer sa loi. U merle que je
porte en moi a honte de sittlei.
Eh bien oui Chevallier, U
Malin vous aidera et pour com-
mencer voici son obole. Uni
laime l'imite... et hurrali pour
nos quipiers hurrah poui
Chevallier. Kn avan
linicnuc !
la Dessa-
Ul taux souieis
Soror dolorosa
vous apparai
iMtf. \*Jpu sai la laeie. Ou* !.
hsjSBBBat paar ktfl- n l* lakres.il laisse
T.'skruascketfuiifaerla pfcuale bmIIkm
D< Uurs oa-lM ur m kaisers silcacieei.
\m BSBM las auUnl l'ua ^uf faulre.l BSSI
Pleins Jr vieil naus al IrtmafJ. H joar mus
Usas]
ItlittwdstafBl *ras alr laiMew
luis IVean 4u soir ore fl dlicieus
Uale tilasr.liseleui soeaul se-aaipl it mf,
L llui liiariu raulf et mule el prilaaai
Tesdweai ta ett Iraal se paie tascieli...
0 calaie soir, au kais la m at lui rsixles,
Quel loii'j Heine V paie llharejqur et d'aukli
Uale dans le eajJi plonds in brunes
trulti !
Ululle HES
lf :, ( !'
... a vu, vendredi vers 2 heu-
res ly2 de l'aprs-midi, a la rue
du Lenlre, un petit spectacle as-
sez, comique. Deux gaillards ve-
naient de repiendre de chez le
charron un buss cpie celui-ci
avait remis neuf. L'un s'tait
attel aux brancards et tirait la
voiture, l'autre la poussait par
derrire. Soudain, celui-ci, aban
donna sou poste et. se glissant
tout doucement l'intrieur du
vhicule, s'installa conlorlablc-
iiient sur les coussins. Le pre-
mier ne s'aperut de rien et cou
tinua a faire consciencieuse-
ment sou office de ble de som-
me la grande hilarit des ba-
dauds amuss.

... voit les petits marchanda
installer sous les galeries leurs
talages o il y a des bonbons.
des jouets,des fruits, des ciga-
rettes at mille autres petites
choses bon march. Les petits
comptoirs en plein air rjouia
sent., l'il. Ils annoncent la lin
de l'anne, le temps des lreunes,
les jours de fle et de gait.


... a vu, samedi matin, la rue
Bonne Foi, une lgante qui
passait sous la galerie de la mai-
son Kobelin. Ella tait velue
avec chic; petit canotier .le paille,
SOliieca A.iIip J<^-;r w*s-- j
bas de couleur diffrente. CeTui
de la jambe gauche tait couleur
de chair et celui de la droite,
marron. Est-ce une nouvelle
mode ?
... a vu, vendredi soir, vers 11
heures, dans un de nos grands
cals. Et.. M- |U'. SU deux bras
en rond sur une table et la tl
appuye dessus dormait pro-
fondment, taudis que prs de
lui un petit verre demi vid
semblait se moquer de celui
qu'il avait pu la longue en-
dormir.

... a vu, vendredi soir, au Bois
vVerna an flanc oui. sa cour
aile, prenait cong de sa pro-
miee. Celle-ci avait dj lerni
la Barrire lorsque le galant qui.
sansHoute, avait oubli quel-
quechose la rappela. Bile revinl,
ils se parlrent un instant et
avant de Se sparer une nou-
velle lois, \|s passrent leurs
quatre lvres entre les tringles
de bois et senvbrassreiil tell
dremeiit. "
Au ciel, la lune souriait et ...
No nu: ( Ki i. aussi.
^mw-mmum*-
Bar Terminus
quelque ..-
qu'elle soit jeter en pture -
curiosit de vos lecteurs, Voici:
la Jamaque fait partie les
Grandes Antilles et se trouve
dans la mer de* Antilles. Popu-
lation 700.IXM) mes.
- De grce Mr Chevallier, ai
Propritaire :
A.Wldmaor
V?ne^^
seront servis sur demande,
seromac Xiiyiione No /*
Dans Port-au-Prince-
. ,i*
Le Dpartement du Com-
merce a fuit diter en brochure
l'Imprimerie Nationale le Pn -
jet d loi relalil aux LHels de
Commerce prpar par l'Office
du Conseiller financier.
Excellente meeure qui perme'
Ira a chacun de se rendre e\;c-
tement compte du Projet dans
tous ses dtails
C'est Monsieur Ludovic
Hourund qui a t nomm Di-
recteur de rEcoIe J. B. Damier
en remplacement de M. Joseph
Chancv, dcde.
Nf. Justin Knol, licenci en
droit,avocat,a lait diter l'l.i.-
pi iinerie V. t'ierre-Nol di s
t'ages Hetrouves qui sont
de vibrantes vocations des da-
/


MUTiUfLJ"
LE MATIN 18 OclobW M
Crme
NDELYS
donne un teint de lys
:,> i,
La C*#SS rw#rffii #x*. paifamt.
MNrt) | frahheur il la Icanme. imbillll. i//aci
Ici rien
Elle
t'jni la povdre
A'Sure une
carnation wMqutt
V. Cr mt TWN1 ELV!
HMtauM, notff. eti mespjl '
1 .'I n iJoucu. < upKi ci Wanchit " h
llriSrr i Texi-d ou jsmjil '* '"
luire Pirfiimre u rxtriiu >1
fUurv ta W"rt TI.IM'HLYS ii
! 'Ji>c le r'vi parlai' ' l crni.-
4c loitsttt; on emploi '">'* M
hl. Ml Uchi de lOMSCW el In
Irritation! luei i II pmmir
ARYS
3, Rue de la Paix. 3
PARIS
Tuuwi Prfarinl Unad *
2*
ire
..-,#
tu
UJ
&%^>2fzscS- >f^^^J'xZX&Z&Z&^^

g
i a-
1rs glorieuses el degrande I-i-
gurea de noire histoire.
Un exemplaire nom a t
mis. Nous remeicions pour
gracieux envoi.
Depuis quelques |ours, dis
gendarmes lonl la londe aux
carrelours .1rs mes o la circu-
lation publique "si intense, sur-
veillant ce qqc les voilures
contournent tes encoignuressui
vanl 1rs rglements de Police.
Le nombre des mendiants
et ik's malingreux qui station -
nenl aux aborda de la Cath-
drale augmenic de jour en jour.
Cela ressemble entoura nui a un
vaste hospice en plein air.
Nous avons reu en nos
Bureaux la visitede M. babriel
dTdOrbe, le talcnlueux violo-
niste qui eut de beaux succs a
Poil eu-Prince bu cour de ns
Ercdenlea tournes eu Htlti.
e charmant article donnera
bientt de beaux concerts aux-
quels certainement personne ne
voudra manquer.
rr.iat ci (tes rroms-rons
Vient de recevoir Chapeaux
gamia pour dames.
FIANAILLES:
Nous avons reu la carte de
liant/ailles de Mademoiselle Ma*
deleine L'aioresl avec Monsieur
Emile Jrme.
Nos complimenta.
NAISSANCE
Monsieur cl Madame Ludovic
Bourand ont le plaisir d'unnon-
cor leurs amis la naisaaucc do
leur lils Grard.
Tous nos vieux au bb.
Horn-lhiie
Le steamer* Henry Horna v
nant de l'Europe via Porto l\i-
C<>, IMo plat i cl les p >i Is du
Nord est alleu lu ici vers le 2U
Octobre ei continuera le m-
me jour via Kingston Sanlo*
Domingo pour Lura 10 pi e -
nant iii et passagers.
Lq steamer Mira I loin ve
h ml de Curaao via Jacmel,
I i i-s. Kingston, Jrmit.Pelil
' ne esi allcndu veri le 20
' i lolne cl continuera la me-
nte jour \ m I s poils du Nord
erlo Plala pour l'Europe.
I1AI MX; R* t."
Agent Gnraux.
roiTiPaiinle nnrale
Fransatlantfoue
l.c steamer a Maeoris est
! i.llu i 011 au Prime, luii-
eMiii. 1 s du couranl <;
( -s lu mal u.
.1 i Pri iv,c 16 <) tobre
! '
l Personnes
Anmiques
LISEZ!
Le sang d du fer organique en quantit, qui est manifest
par la grande abondance de globules rouges.
Dans les personnes anmiques ou dbilites,
l'absence da far apporta un exi-s de globule
blancs destructeur* de la vitalit. Si cette con-
-S*i.7__ .1__!__a S- 1 l'iipiimn nmir .iiiii^if
dition devient chronique, l'anmie peut puiser
* i vitalit avec dei "'
utts faciles imaginer.
compltement la source do vitalit avec ace r-
Pour combattre cette dangereuse maladie 11
faut chercher tous les moyens possibles pour
revivifier le sang. Une alimentation bonne et
modre et du rVr Nuxat produisent des r-
sultats surprenants en beaucoup de cas.
'je Fer Nuxat produit le prcieux fer or-
ganique dont le sang a besoin, et graduellement
mais srement l'enrichit et le purifie. Il est
facile de reconnatre les effets du Fer Nuxat.
Deux semaines sont gnralement sutfisante
pour voir les effets vivifiants du sang
et des nerfs et comme reconstituant
en gnral. Reconnu et recommand I
Sar les autorits mdicales. Deman-
ex le dans les bonnes pharmacies.
' La demande pour le Fer Nuxat a j
t si grande et immdiate que noua
n'avons pas eu le temps de prparer
des tiquette pour ce pays. Par
consquent et temporellement nous
userons le flacon Espagnol que nous
reproduisons droite. Vous trou-
verez dans chaque flacon des instruc-
Au Mexique
Pif cablejfranais
MEXICO Dans le but drap
cher que de3 armes et des muni
tions tombent entre les mains des
bandits,des rvolutionnaires et d
lmenlsanti gouvernementaux. Le
|rsident Galles a publi un d
cret aujourd'hui interdisant l'im-
portation ds fusils, revolvers et
cartouche?. Il a donn des ordres
pour que les douaniers il s ports
et de la Ironitre appliquent strie
tement le dcret.
4 la Convention
de la Lgion amz
ricaine
Parfcblt franais
PHILADELPHIE La Conven
lion de In Lgion amricaine a rt-
jet aujourd hui une rsolution coa
rUMl sa position A l'gard de la
Cour peiruaninte de Justice inler
nationale. Au cours des dbats,
l'opposition a dclar que la ques
lion de la cour permanente tait
entirement politique, la lgion
n'avait aucun caractre politique.
La convention a rejet galement
une lso'ulion demandant au con-
grs de proroger pendant une an-
ne encore partir de Mai Itrtl la
loi permettant aux soldats tran-
gers avant servi dans l'arme une
ricaiae pendant la guerre mondia-
le d'entrer aux Etala Inigen sup-
plment des quole-parts prvues
par la loi dlmmifratioo. ijuant a
la question de l'unilication des ser
vices &ronauliques,la commission
de la l.'gion a dcid de procder
une enqute plus approfondie
avant de se prononcer.
Petites Nouvelles
Etranoui
Par cftble Iranais
Paris -- Mr Renaudelja donn
sa dmission de|direclaur|polilique
au e Quotidien .
I'akis- :'r Oatrraroa remisa
Mr Itriand une mdaille comme-
Wp Vita! trouva les
vapeurs .trs efficace
contra Zfo arippe-
flCfi tadianl en pharmacie
emploie un onguerU "" porisanl
nui est frictionn sur l 9or9e
et la poitrin-
Cet homme,de Port-ao-Prince
adopte le nouveau Iraitcment
t. externe pour toutes sortes
|)m de ilinmes.
" Lorsque Vicks \ aporub lt intro-
duit Hati, l'anne demire, des
ailliers d'habitants de Port au
Piince OLt rapidement reconnu les
avantages qu'il y avait de traiter
avec des;'vaj.eurs mdicinales la
grippe et;tes aulres rr.aui ennss
par lesRrefroidisstmtnts. Parmi
celles ci se trouve Mr. Ferdinand
Vital, l82.Gracd'Rue et'.rue Pave
qui nous tigoale^ce qui suit:
t Je soultrais "depuis plusieurs
mois d'un ihume de poitrine qui
me' fatiguait'beBUcoup el qui per-
sistait malgr les nombreuses m
decines que j'avais employe?. Je
toussais couslammeut el avais per
du tout apptit, -le dsesprais par
moment a cause de cette mauvai
se grippe. In jour j'entendis un
homme dire son ami qu'un re-
mde nouvelleraentimportllaiti,
le Vicks Vaporub, tait merveilleux
rrendive du ceilenaire de la fon-
dation de la Rpublique de Salva-
Pabis Depuis le dbut du fotc ei qu'il guriisiil lo rhume le plus
tiennement de la nouvelle loi pour retraduire.
l'change de la monnaie la ban-
que de France a dpens 498.18t.
000 franc papier pour l'achat de
la monnaie d'or et d'argent. Os
chiffrai ont t fournis dans le rp
poit hebdomadaire de la banque.
Brest a t choisi comme le
port de Frarce eu un monrment
sera rig pour commmorer la
participation de la marine amri-
caine la Grande Guerre.
BUDAPEST A. la suite de Par
rt de la cour de cassation confir
mnnt les condamnations des coupa
hlfs dans l'affaire de falsification
des billets de banque, le cabinet
considrant sa responsabilit poli
lique a oflert sa dmission au r
gent.
f es arts au se-
cours du franc
Par cble.tranais
uciciibc au iiauC 4 it icte uc la-
quelle se trouve le marchal Joil're
sjournera vers l'art U lin du
mois. Dana le but de recueillir de
l'argent, on mettra en vente les
u-uvres des art stes fameux de qua
rante na i m et le prodait de la
vente ?eia vers au tonds u'mor-
tissemen'. L'ide de U vente des
uvres artis.iqo.es a t mise en
avant par des peintres et des scu'p
teurs de l'Amrique latine ayant
lait leuis tudes A Pari qui ont
exprim le dsir de reconnatre
leur dette intellectuelle l'gard
de la France les artistes amri-
cains, anglais et de tous les autres
vade l'Europe ont inuBiliata<
meut voulu participer au mouve-
ment.
En Bel Par cible franais
BRI WKLLES-M. Vandervelde,
ministre drs affaire trangre*
de Belgique, a prsid aujourd'hui
un banquet donn en son hon-
neur par les correspondants de
journaux trangers. Au cou's d'un
discours, le ministre b Iga a dcla
r que la solution des plus urgents
problmes europens dpendait en
grande partie de l'altitude des
Etats Unit.
Les principaux'prol!omes,a-t-il
dit, sont ceux des] telles des rp i
rations et de la mobilisation de i
chemins de fer allemands.Lorequo
ces questions seront mures pour la
discussion, la Belgique prsentera
ses revendications qui sont les su
vantes : une compensation pour la
perte qu'elle subira la suite d*
la lducthn ventuelle des dettes
interallies et des paiements alle-
mands,de tels rglements tant e
clusivern-mt profitables pour les aiv
1res ntye. Elle demandera un r-
glement quitable par PAIIemaguo
du problme du mari,, problme
issu de le stabilisation arbitraire
par l'Allemagne de la valeur de
change pendant la guerre. Nous nu
permettrons pas que l'Allemagne
chappe aux obligations qu'eue a
envers nous.
: IJien que je i^a un peu scep
tique, je dcidai de tiire un eteai.
Le soir, je m; lnct;oinai la poi-
tr.ne suivant les instructions indi
quessur le mole d'eiiiploi ; j'ob-
tins un soulagement si rapide que
jj n hsitais pas coviuner le trai
temeat B.entt je me sentis beau
coup mieux, ma grippe avait dis-
paru, moi apptit revint, en un
mot ma sant tait parlaite, je
puis dire que c'est grce Vic'.vs
Vaporub.
Un traitement [direct
l'oar les rhumes, toux maux d
gorge, broacliits ou grippas, fric
(i.nnez Vieki sur U poitrine et U
gorgi au moment]du coioher et
recouvre/, easuile avec une fia
nelle chaude Ses iugidients sont
vaporiss par la chaleur du corps
et directement ioluls au* voies
respirt lires oongeslionnes l-
chant le phlegme et facilitait la
respiration,
lui mme temps, Vi^.<,.?-;, *
:.........-" "ssuouteur:: ., Vijs.nl
les vapeurs inhales soulager la
coiiyeslion
La plupa.t dtrhume* nebeeent
en une nuit ,ous les coups rpts
de cette double action directe.
Excellent pour les eufadh
Les mres ayant de tout jeuues
enfants prfrent Vicks parce qu'il
ne drange par leurs petits esto-
macs dlicats, coalrairement aux
mdecines internes.
S^s proprits salutaires et anti-
septiques eu fjot un ongueiljmer
veilleux pour coupures, brlures,
plaies, furoncles, miux de tte et
inflammations de la peau. Tout
bien cooiidrJ, il est utile dans
toutes les familles o il se Louve.
Ln vente toutes les phar.nacies.
WICKS
w VapoRud
Para Toda Afaccldn Catarrat

ailles

***


.
i.i
que
rL -
d-
W'aste U
' anlicur et '
i vie.
sobV
r*,
*
:*7
' protection Je la sanL? ',
;nt:d e toutes h p^
^ ^ ; fl toute dp**
t
no-
: ' ''i'.ie
nent n rai qua
r.rf 'I

,-'
V
**^> * *.

5'tiiMiOn Scott
le la vi ..;eur
ainiem
>:e '
d i ........, !., f0]
i.Xn-i! iion 5 otl .
I
lu videur et rJa
;'../ f ,-'. et r, el! s. "... -, ,ut
b!
i I
.o; i J.'.ilt '. TU ; ,,; ..'cll.n'i
Lnl 1 i ni ... et I;
/ici
i l
pu r
- ..
Au Congrs
radical-socialiste
Ir Herriot expliquera sa
prsence dans le cabi-
net Poincarc
far cb'.e fiam;ais
BORDEAUX LeOangri radi
qui tient ses
uem e assises u llor-
dt;i il et tente de rsoudre ses
tractions dissuli-ntes M prerioace-
ra dit-on, iiv^pt d ux ou trois
jours sur le sort da minis
ter. l'oincar. La prsence de Mr
Edouard Herriot, leader du parti
radical-sociaiisle, dans le cabinet
Poineareeragalement l'objet d'u
ne discussion et sa participation
au dit cabinet est dsapprouve ;
on consi;re comme chose certai-
ne la dislocation et la chute du ca
bin t.
Le pr-ident temporaire du con
grs apiononc un d^cours qui
contient cotte dclaration signihea
live : -Nou^ devons nous plier
nout-mmes uue discipline ",
ce qui revient dire : Les mem-
bres du parti, y compiis M. Her-
riot, ne doivent pas s; dpartir de
la iii-c p:iue impo e mme pour
permettre la lormation d'un cabi-
net national tel que celui de Mr
Poincar.
.. ii:. .lofon.tr Vil-h"'cu
semonl el donnera le! raisons qui
le juslilient u'av.ir accept un por
teteuilie dans le ministre actue'.
L'ancien pisideut du conseil accu
sa ses adversaires d'ingratitude et
dclare qu'il ne s'inclinera pas de
vant eux ijuelque.-jns de ses an-
ciens collaborateurs tels que Mr
Daladier, ex-ministre de la guerre
et Mr Dumeenil ex-ministre de la
marina qui sont trs monts cou
tre leur ancien dief dclarent qu'
ils soumettront au congrs une r
solution faisant dfense tout
membre du parti d miuistre Puuear.HrUenry Pran
kliu L'ouillo i cl ses p.itins de
laganehs modre chercheront
faire dopti r une rsolution unis
sant le parti sur la bise dun pio
gramme pour parai h.ver la ruo
vation duaiic re du pays avec lo
cebinel d union naliocule. Ainsi
'e soit do cabinet l'oiccarsomh'c
dpendre des rsultats de la lutte
entre UefactioDs dir-'gts uar MM.
I i.u i i 11 i L lu lu u. i,
Eu vigie
lu Octobre 1928
M;irliui(|uc,del,iCsI
l)i;i;i li :e,v. nant de Nef
el des ;> t!s:!u nord ai
parlant le mmejoiri
|)>: li: THaili, les
'."! Milice el Kingslota
i i ,
l'Hi
de la !';i;uial
de ( />I MiiMieel
L'.ibeWA
( .ne m
w ..i;i'. d.' r.risloboU
P.* nu-.ir.' j'.nir pour S.\
i )!)i-.)!i> dclallild
\ .m i:il I v.igstoncej
le in'ii.' jour pour les
luiil'u.i. :L">ig.ierelfj
euro.ijetis il." litin.iin
u!I.' ir. Ilorn , defcj
Une, v liant ;! n mi'.i.n
Juan le Parlo Rico,
et li>* p-irlsdu nord diil
partant le r.'..iu' j.)iri
Kingston. S|o-!V)".i:iiai(
raao.
Mir.i it .i-.i'.ile l.iHwi
venant de (luraao,
t'ayes, Kingston, Jfaajj
fl.'Kiveet parLril le 3M
p.i.irles por!s du ndj
paerlo r!.ila el les m
pvii.; .le l'ilinraire
a-J Ictohre li>2
Tevi )Id, del HJ
('. . venant de Jacral
lant le tn-me jour
porls du nord d'itail
p >i t s Iv.iropens de
raire.
f.\.-;.i. le la Ifatnb.
nie, venant d'un |iort
^ii ei parlant le iiifi
pour les p irlsdu Sud
el les j irlseiiropi'cns
nra ire.
Cpprtssiu, U
sufecam
Tiut,
OJuirljon certtlnsptf*
GfSAHETIESfl
! D- CLLKV. 53,Bcnl.SI*''
:^_; \ ^^^^^m^^k^B^^^^i
Capital : Or \
ftuy.Letioss$Co
Agents Gnraox
V BIB fcWm A- m l': A lTE'S CO, B^rdsai.ls ^r *


*V/r r*w
^W
-K
& **** ror.r :t3.^7s; * r* *-**.
LE iATW j is ()clohre ,Me
^SPl^tl
Pins de 200.000 milles aprsguvoir
t revendu un prix lev

'
M
'S

Yid
Regardez le vlocimtre d'une WILLYS-KNIGHT
qui a longtemps servi, vous observerez que le kilo-
mtrage enregistr est plu- grand que celui de la
majorit des autres voitures en terv'c que vous
s,vcv eu l'occasion d'examiner.
Ce rsultat est d au service unique et absolu
qu'a rendu le moteur patente k.MGIIT soupape
facilement dmontable dans lequel se trouvent li-
mins tout lait la suite, le frottement des sou-
papes et toutes les dtriorations communes aux
moteurs soupapes a ressort.
Le moteur d'une WILLYS-KNlGlIT est d'une du-
re ei.eri.elle, ne s'use jamais. Il ne peut tre com
par au mcabisme des nuire moteurs actuelle-
meut en circulation qui se dtriorent vite. C'est
le seul qui effectivement b'umliorejpeudant qu'on
s'en serve.
Aprs avoir parcouru 100.000 milles ou plus, un
moteur WIuLYS-KNIGHT a plus de puissance,plus
(l'cflicacit et sa marche est plut suave et plus si-
lencieuse qu'au moment o l'on s'en servait pour
la premire fois, par consquent le haut kilomtra
ge obtenu par la WILLYS-KNIGHT en servico et
une chose invitable.
Son ptix lev de revente est mieux apprci par
l'conomie de son entrelien et les qualits addition
nulles de beaut, de hue et de confort qui ne sont
obtenues que par celle automobile si jolie.
Ou ne peut apprcier convenablement cette voi-
ture sans l'avoir condi.ite.
Dans vos intrts propres nous vous recommtn
dons d'en taire l'essai personnellement.
WILLYS-KNIGHT
Crt
KNEERS GARAGE PORT-At PRINCE
- *w
W I L L Y S 0_V B_R LA N D_= MOOIE -AUTOMOBELEN
|TOCS GENRES
s larcel Gouraitje
L<23, Rue des Csars
AVIS
ljtiuM,Ca!i|ijI(Nise ,
RK'Ji*lt r,,m de SI--
^Turgca..l(..n\ie.,
' W.ers irouveront le
jjNe des condition rai-
fJ poken. S, h.bla. l>pa
l*P*nk h ulsb.
AVIS
AUX MAIGRES
pr
NOUVEAUX ALAMBICS
TTX
four DISTIlLtn A HECTO1EH |
Les i\ji a vie,
RHUMS. ALCOOLS, te
Nul n'ignore que
l'Iiuile de foie di mo-
rue est le plus puis-
sant rgnrateur
des tissus qui existe
au monde. Lile Con-
tient plut de vitami-
nes que n'Importe
q. el autre alinu il. .
C'est donc avec
i ial ! qui nou i ou
informons que l'huile
, i II de in.rue se
vend au jnu r.l'hul
sous forme de tahlet-
I ; suciT'.s. fort
IfteblM au '
Toul ceux qui ilsl-
vraiment Ragnec
. b Ht -.ainstis-
iveau .le leur DfOl
,' i |S| 1*1114 n'ont qu' deman-
der ehei I ni les pharmieUM une
botti le l.'.tis d'Huile de Fuit
d< .'.'. il ue McCoy's.
On garantit au moins 5 livres en
10 Jours ou le pharmacien rend Par-
tent.
M^Hl DEROY FILS AN
____~ , VJ\ . rji Ci Thtitrt. /$
GUIOE PRATIQUE Mtumutaitm*
VU, ESSENCES, etc. MANUKI. 4a I.huent
[/': U TARIF ILttlSTRC iJr.n.i frai
Rem er dment
Mr et Mme ('hales Desbas.leuis
enfants ainsi que les autres paren's
remetcii nt les su-urs de l'Externat
ce Sle Ilose de Iiuh.1i- prtres du
l't-tit Slminaiie, les Frres de l'Ics
i'uti n dr M Louis d (ion/figue,
h Haut prisonnel del Isinetilace
le Telit Club Sprrlif Hatien et
W us les amis tttyt de la Capitale
(jtie de la province qui lui ont doc-
n des marques de sympathie a
l'eccasion de la mort de leur enfant
Frdric Louis Dcsluis
Ils les prient de croire a toute
leur gratitude.
Alnuiiniiin Liao
New-Orlans South America
Stoaaship Co loc-
Prochainsdpartsdirectspour I
Port-au-Prince "Maiti
Le Steamer "Ida" ayant laiss \ew-0r.ans Q
le l<) octobre crt. sera au [>e!it-Geave le lil (
lvec 120 lonnrs, aux Caves le avec'280 Ion ns Q
)i Jacin.i le 2, avec 160 tonnes. C%
m Le steamer HiU' laissera New 0,,,'ans 'e S'9 0cbre directement pour Porl-au-Prince. gjfi
Un steamer laissera ]SJew Orlans le 19 octobre ^
g^(mui- les port., du nord Cap ||;ulie.i. <:2
ht Porl-auPrincc, le 16 Ictobre ll>26-
* A- d HATTEiS L Qo M
HH Agents
HtiB& M fSf&BtBf
'**
a^-.
i Eldorado
^ Vous trouverez uu BILLARD de LUXE
DELA CREME LA GlACE
de la BIERE I'at/.kniiou-kk 0.12 or le verre
de BONS SANDWICHS
db BONNES LIQUEURS ^
de iami.i'x LTOKTAILS c \
m bon CHAMPACNKi partir deO.'iOOr l:i l>"ii W
teille.
Lf toul mi pi i\ trf modr,
CHAMP de MARS NOM ; (\
l-'m:... GA1RAUD, Directeur

Insurance Co
pne des plus fortes Compagnies
canadiennes d'assurances
sur la vie.
Eug.Le Boss & Co.
Avis commercial
Nous] avons ^l'honneur de
porter la connaissance du
public el du Commerce qu'
partir de celle dale Monsieur
Jolis, pelersen a la procura-
tion de noire Maison.
Poil au Prince, le It octo-
bre 1928.
HAEHNER &C
Convocation
Les inembrcs des deux s c
lions Rennss8nce sont
pris d'assister la messe So-
lennelle de llequicni (| le 11
Socit fuit clbrer en 1 Eglise
SU- Amie, le lundi 18 Octobr
eciirant, 6 heures i\i\ mat'
l'occasion du '2lc anniver
saire (le la morl de J" JACQIT.
Des ai.inks fondateur de lin
dpendance Nationale.
Avis important
Chambre de Commerce d'Hditi
ECOLE de COMMERCE
Jeunes gens des deux sexes,aile/
en foule l'Ecole de Commerce
qui, seule, peut vous pr/parer
U vie des affaires par un enseigne-
rrect complet et pratique assur
par un periounil de toul premier
choix.
Melle H. Jean Joeeph Dacty-
lographie et Stnographie.
MM. Kdgsrd Lnroche Compta
b lit gnrale et Affaires de Kun-
qt.e.
Dants Bellegarde (iographie
Ccrnmerciale et Lgislation liscale.
Se\Btour Pradel Economie po
litiqe.
Slaio Vincent Droit Com-
mercial.
Lon Pouilh Arithmtique
Commerciale.
E. Clarke Langue anglaise. '
Flix Magloire et Emmanuel D-
kir Langue Espagnole.
Et tout cela ne cote que Deux
Dollars par mois, payables d'-
vanoe.
Prire de s'inscrire au local de
1tablissement, entre Lalue et le
l'oste Marchand, tout les jours de
trois i cinq heures de l'aprs-midi.
r
m
Oil Tabtots
OragAss d*imile de Foie de Msro,
lui stoek eliez :
Geo. JEANScME & Go. Agents
W&fffM&W$M&^& ; ">
VITTEL
GRANDE SOURCE
VOKCSEtt
(Erancel
ACTION LECTIVE SUR LE REIN
Cure complte de l'ARTHRITISME
Saison du 20 Mai au 25 Soptombro
QQURtZ TEMMIS OO.F POLO THTRE OASIMO
PARO SPOIAL POUR LES ENFANTS
Trana dlracia i PARIS lare la l'Kail A viTTlil,
In Tnie dane lee prlnolpl*e l'hnujl.i, ItokhtIk m Maisons il'Allmrnuilon.
:Colonjbia^ Steamsbip Co lue,
gg Le steamer ('lartiniquer* venant directement^
Mde lew-Tork est attendu i Porta u-P i ne e le(v^j
Q9 Octobre courant II Repartira le|mAme jour )
|i|()Our Petit Soive, Mira<|oane, Cayes et Jacmel^J
Sen route pour les ports de la Colombie pre J
scaSnani Itl ct passfyert. (^:
M Poil au Piince, le 16 Qdt&T* 19^6
\K[ Colombi.'in S^^nisliip Co*i panv lue.
jliebara & Co, Agents
-
rOTRE costume de bain....votre costume de ville...
votre costume de soire sans compter tous les
Sf^; M/ mitres :irlieles dont vous avez liesoin sont elu/j
^ 1 l'AI'l.l.. AI \ll,\
R|i} ks prix reetanl les marne*.,..
P
*.\


MATIN 18 OCTOBRE lM
rsss
fc&&^4&&*4&^^
. & Al & # ,
m&^&M&MWJtMmwd
MA
.
^
KZ
Cl que v< i:s pouvez don-
ner i!c plus prckua v
votre < nfanl, c'eal \.\ aante.
les | rccaulitiu 6:cm< n-
11/
us | i n .min.H-. c:cmcn- . ( -JjsS
lairc d'ii; gi&ne tl i.i l..cius /^f~ "N^ (/ / x JV*
i prendre. Ce* i ir tA .SV- ^ f- <$} fti
malpropret que vient la VN1--Vi / ^-xSr "**
maladie. A laquez la S \J ''tf.Sj
v
M
in*-
nuM avant qu eue au eu t \ "- ^ /
l Itmpa de pntrer ilans'i/ )7?v.
m pores do a pesa. 'M?\ ^j^c^s"'* _
'ci.'U-z a qtM voire i-nl.uit l<;\ t \ '-'"' '* *%->-., .>
t lavi* iiuvf..i t soignet .se- Yii-j \r ^i.-^t^'1'l^-i



X^.^' t......peu, !a Sant
Ce qui n'a [air. lis l u il
Ci- qui i.i pi ni lre dpass.
/to/a Champagne
< Sjourne
Prpar duos de* conditions rigoureuies
D'ASEPSIE
Prparation el Vente
Pharmacie F. Si-JOI'HNE
Anglt de Rues Roux et duCentre.
^Socit d'Import
2( 1 ft d'Kiport
r L'Assemble Gnrale de la
>,%Socit est convoque l'Ex-
p'iiaord inaire, le mardi 20 (Rio
"Rfbre en cours a 5 lires prcises
"Sde rapivs-midi.au SigeSocial.
.t% Ordre du jour.
jSi 1. Election du Conseil] d 1
LCjuilil d'Administration.
VJ. 2. Toutes questions 82
P*rapportant la marche de la
fcH Socit.
.f.,"^ Poil au Priuce, le 5Octobre
';r,i.)'2ii.
,J#v/., e Conseil d'Administration.
** _____________________________
m-----------------
ghe Royal Mail Steam
& Packet Company
M
Pi
># Le steamer "Teviol" Henant .le
: Kingston est 'attendu aj Jacmel, le
V.'l.s Octobre courant. Il sera fort
Bftau Prince, le 22 courant et parti'
>&ie infime jour,prenant le Irt pour
Ifrles ports du nord et l'Europe-
Le steamer 'Cape St Lucia" e>t
^attendu Jacmel, le 3 Octobre
A prochain.
: Le sle?mer "Culebra" est alUn-
Jdu a Jacmel, le 52novembre pro-
>|!ibain.
S fort au l'iince.le 5 Octobte 1920
V? J. DAALDKH Jr
^ Agent Gnral pourHa h
in

L'Anglais & 1 Espagnol
[(.D'aprs la mthode par l'i-
mage Berlitz a/dont la puis-
sante efficacit est universelle
ment connoe,rendue possible
par l'accpiisilion d'un mat-
riel approprie! la collabora-
tion de professeurs i la hau-
teur de leur tache.
Ecole Spciale de Stno-Dac
lylograpnie.
.'nO.IUie Prou Port-au-Prince
Demander Prospectus.
Couv 'clivre*
POUB BIBLlO'mftyCE
En venie la Libraire
Raoul MONT-ROSIER
*':M1, Hue Bonne Foi, en lace
de la Pharmacie Sjourn
Port au Prince,
L
LE
>
Hamburu ftnwika-Linia
Le steamer Alexandre at
attendu ici le 28 Octobre e.-t.
prenant du frl pour l'Eu-
rope
Le steamer Arta est at-
tendu Jacmel vers le 20 crt.
et Porl au Prince vers le 23
pour prendre du fret pour l'Ku
rope.
Ce steamer olire des com-
modits part** pour six per
sonnes.
Port auPrince.le 10 Oct.l92i
;
L* larJrau qui p*s nir
I.i inalbcuac d maUoo
dep!: MMivcDtkalorcc*
qu'on ct.1 en droit de lui
Or. que U laHfO* e-
virnnr liirontqur mur de famille, el la
BiMaon pnltle auaaltfn
Um UaM d'O w 1111 al ilue
au premier djeuner si
Indique dans ce cas pour
retoirttuer les forces
dtaillantes de U mena-
firT il lin rendrai enerfile
il. 111 elle a beaoln pour
venir a bout sob* Islieui
et vint peine du bravait
de la tourne.
La tant* est tftoee bien
plus importaulc encore
cttei to
raocell
le plu*
donocisop-------.
Ceitea DJCakM 40-
iomc o arriva 4 etfii
rien poosnaV
tolreront I
plaisir M ,* ,
mltln.BBn>atr,usoaBj !
r.perw n.slsfc |
ques ont demoaOi. fM
l'Ovoeiahlot sui"
SaraBai !*.
donc la Mre I
elle-cneme son___
L'OvomskiM est
cours, rate
leounc dans
Ai
S
m enisn
ne cal If a
mt
.pi
>i
Propiiclaiies A*A ulomobilesj
01
tl y
hsr^e,
i, s i..l. s in caoutchouc {lOuJ !ear, t Vinglool > ont \\iu\n\
Cp^line H lu considrialion dt\s yoiis d p.riou',pu Icu' conlor
leur durt'e, rt la beaut !*JIT pparence.
Souvenez vous que l-|
les plus soh.les. et "
leures tubes sont hm
par PIRESTON&a
r-ncslone Full S* j
Dippedballoonssoiitl^n
ct.ii.uis elles plus rechercat
m,us trouverez '""'[..u-rt
,i"nslepnen.Wg
lubset palclie'
TheiWitii iatiies irudiuy 0
PRi -u-pKacir iliiEi
CAFtii.nEr.
y. PBEtZMINN-AGGEBHO.M
Plus de kilomtre avec_^X par Dollars.
^e>Worrt
milM M II M MOURT' r^ c^
ri

i.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM