<%BANNER%>







PAGE 1

'•E MATINU Octobre 1^. mAimc-cim %  DEPURATIF d D? MANGET Vices du Sang Varice, Glande Mauvaise circulation Maladies de Peau Avarie %  Maladies des Femmes tablissement* Chalclaia GRANDS PRIX Le turc, charg H* dchets, d'humeur* t d'impuret, cireule mal, favorisant ainsi la congestion i!u foie, provoquant les ertii'iiu'S, les varices, les hmorrodes et dterminant de nombreuses' afTcctious de la peau ainsi que clous et anthrax. __LeJ) PURA Tir DU DOCTEUR MANGET nettoie le san(, vivilie et assainit l'organisme. Il vite ainsi les affections dues une comhustiaii incomplte des aliments — au ralentissement de la nutrition (obsit, asthme, rmphyseme, goutte, rhijinalitmcs, nvralgies tenaces, neu/asiJuQ' Insomnie*, vertigaa, sciatique la: mii;riinis. Chez la femme, il rgularise ta etrot latfon du sang, facilite les uoqutt, l'ge criliqu Il constitue uu excellent traitemebt de pare la formation et vite les I beaut le la peau. Il iclaircit.le teint \/L~\ l'arti-rm-sclrose en abaissant la tension ,^V irlriclla, en diminuant la viscosit San,^ 4jiui]t et en facilitant le travail des a ; "S. s. \ I ,i ..i.'i de il rodona!. 2. me \ l.iits. il (' %  • riminij. "•• ..' .'^aosuRascsH i (pii osl coin iis de recouvrenu'iit ;'i l'une ries grondes 1 nuisons de commerce de In noce, :i|)|)ti\i contre les barreaux le 1er, grenai! ;' %  se> oreilles douces lieu relies, Mais touti'idylle a .son ct pratique cl NOTBI Qi \ voyait IV amateur de temps en lemps plonger une de ses mains tliins le paniefdc sa belle amie ni lit T une pice oqu>t. pr malaises de ut e Maure GUERRE aux INSECTES. CAUSE DES MALADIES I.a demande pour le Fer Nuxal a t si grande et immdiate que noua n'avons pas eu le temps de prparer des tiquettes pour ce pays. Par consquent et tcmpprellement noua userons le flacon Espagnol que noua reproduisons droite. Vous trouverez dans chaque flacon de* instruction* complte* en Franais. La livre typhode /,<• Service National dhygine Publique nom communique: Au cours le la semaine finis suit le 0 Octobre 1830, dit-seul cas suspects sis livre typhode ont t dclars .i i'oil-anl't ince. Sur ce noinhre cinq ont accus un rsultat positif par Ir %  loyen de lu raction le widsl, .-nd-i.il celte uinie semaine, si survenu un dcs attribue u la fivre typhode. . %  — %  ) II i %  m —i n i %  i •UUMCB ETIENNE fils '. /lt des Hues du Magasin de l'Etat et des Ironts-torls Vient de recevoir Ghapaaux ; n us pour daines. Boite aux Lettres Monsieur Clmenl Idagloire, Directeur du Matin Ki Ville. Monsieur le Dire, leur, I.'aunor.ee que les travail\ pour la route dp Trouiri vont commencer bientt, me rem.'l on mmoire une visite faite Lascah >!.'s qui m'a procur la %  otisfpclion le constater l'excellemenl travail technique qui %  t rubsc dans la route et qui rend aujourd'hui le vuvege l.asea!io!).is et Hellaitre si agrable. Celle route a t laite avec un soin parlait. L'on ne peut rsister au dsir d'adresser -.es meilleures flicitations aux Ingnieurs des Trvoux publics, au Gouvernement pour celle grande lche ralise. Il srail a souhaiter que, pour la roule de Trouin, on eut la main toujours heureuse en cou liant la Direction des travaux. i Mr Antoine lleuoil, l'evDiiccleut les travaux de Uiscaiioba et Belladra. L'loge de Monsieur Antoine Benoit n'est plus Caire Sacom ptenee, sa discipline el ta pr l bile sonl connues do lo s et ses qualits lui oui dcern une n il iril incoutcat ibl •. Nul ne doute que lu Prsident de la Rpublique el IcCommaudanl Cook continucroiil donner au peuple Hatien la i,'\ne satisfaction. In ami du Gouvernement. .n plupart des infectes sont des ennemis de l'homir.e. Il ne faut donc pas adopter une attitude d' patliie qui leur permette d'introduire les maladies dans votre lover ou d'empoisonner votre syat me,ni de contaminer vos aliments. Les insectes sont des loyers d'in Oction.ce qui est tort dan^iereuv. Ils afll'gent IMIumaD. t. Dtruisezles Heude/ votre maison plus pro pre.plus heureusejpour vous et vo tre famil'e. Pour y arriver, vous avez un auxiliaire infaillible. Aprs de longues annes de re cherches, l'Entreprise de renomme mondiale.la STANDARD OILCOMPANY, (New Jeisy) F. II. a perfectionn un produit off. ant les mo tOOssffl et simpes pour combattre les Insectes jusqu' leur extermination complte. Ce produit c'est le.... PLU* Avec co produit vaporis on dbarrasseune maison des nousli pies, et des mouches en'quequ.3 instants. FLIT est propre, d'un usage ta rileollrant toute garantie. De nom t reuses preuves ont dmontr qje le FUTvaporis ne tache ni ne pte les vtements les plus dlicat uFLl dtruit tons les issecies qui infestent les maisons A l'aide d'un peu de FLIT vaporis on extermine les mouches moustiques, punaises, canenlsts, fourmis ainsi que leurs larv es. FLIT pntre dans les fentes et les crevasses o les intectes se logent et dposent leurs lai vas. On peut aussi vaporiser le FLIT sur le* vtements;car il tue tous les insectes et leurs larves qui piquent les vtements. Pour dbarrasser une maison de ces insectes nuisibles il sallit de se servir de t FLIT. l'.n vente partout | STANDARD OL 0 I.MPAN Y ( NgW .II.USKY ) E.U. Distributeur; Westlndia Oil Company Parisiaiiii ce soir Le 7 de trjle Ile pisode La Maison du M y et re I. rlre : H.30 P sod hali oit l.lll Au Conseil fateite Par cible fracaD ROMB — Le grand con eil faa este a dcile aujourd'hui de tenir une runion .pcia'e en J uviei pour examiner les demanJes d'ai mision daDs le parti Itsci-te. Ce.ix qui seront lus seront admis dans l'organisation avec des rr monies solennelles qui auront lieu le 2'.\ Vfars, anniversaire de la too. dation du fisci me (ili..que nouveau membre devra rp-'ter le sor. ment : *• Je jure de suivre san< au •.une dtsaoBSioslas ordres du chef fasciste el le servir detout I u t i o n fasciste '". M. Musso ini qui a pria ttujourd h i le commandement de la milice fs*SHt* a adress un me sage au toi Vic'or l-'.mmiuuel pour l'assiir.T de son dvouemnt et de celui de l'arme. ^^ La reine de Rountene paratra pas au cinma Par cb'e franais TAIIU— La reiu^. Marie J-, A u m.iui.' .i fuit savoir qu'elle ne per mettrait pas qu'on prenne des films d'elle vendaut son vi.yags aux l'.liits I ni*, l'.lle ne jouera pas I %  rouleau cinmi, mais elle v isitert lis Btudloi cinmalo,;raphiques de IlolUv-ood comme invite de Dou glas Fsjrbenkj et de Mary l'ttUtord. i Mi.uni la reine arrivera Nev\-Yo.U!e 18 Octobre elle ^cra conduite au City Hall o le maire Wllksf lui souhaitera la bienveime l'.l e partira eusuite pour W'a shiugton et le iouf suivant visitera la tombe du Soldat inconnu. Oarayun ei liai la ide et au I) i m mark RfJTTEBDAM— Au cours d'un cciagan qui a fait rage Sur le D.i person FUT MAHQUE DEPOSEE bETKLIT M IUCBSI, Moastiq ns, Vers, Fourmis, Punaises,Puces, Cancrelats. Il au-.oup t'satrss Insecte et leurs larves qui infestent Us maisons TJn raid quetre tournai Colombie)— M.Schife ly, mattrt dcols, si-joueur de toolbalt, parti de Buecesa rele 30 vril dernier avec l inten i. n de couvrir cheval les 10 0P0 m : e qui sparent cette v.,le de N w YorU.vient d'arriver 'goj^raid a lieu sous iMSasspsa du t.ssociation qui a for.nle pro lionnelle* 'les chevaux d-race ar geaUlS. M. S-.li tfly se sert de d'.jx c'i'vni. Il a lin'entton de ptu r pir le Vtasiqua d'o il g* giarv "stn Fmci?:o potir IfsfPf ser ensuite le continent amricain jus qu' New-York. Ci jetd dmontrer les q ta ils excep Le franc belge BRUXBLLB*— M.Louis Franck, gouverneur del banque nationale de Belgique, a dclar us M pe de banquier* d'Anvers Bruxelles que rempresiesU". gique dont le produit sera or y, 1 .tabilisation *to** montera k 75 millioss. Li J"' laquelle ers tablie JU BtsMJ" tion et le taux auquel ls frn ^J stabilis ne sont *as • %  •"•'J nui. I l o'eit nullemeat qts.W-" crer un nouveau franc. Ena.LeBoss$'C n mari, el la Hollande IN ns ont t tues. Agents Gnraux ~ t lft 1^ = IfBi A DE MATT ^ ,S & C0 b*pr*en


PAGE 1

y^.T'-V "^ % %  u- U! MATIN n Octobre 1916 lina-WliitesnowHercS I Sfules Peintures bltraWes de ces peii.luies convenablement appliqu recouvre 700 pieds carrs de surface. Voici L Milices o notre peinture a t employe : Sert Our, Turgeau—Kglise Sainl-Joseph, Port-au-Prince—Eglise de Port de Pa'x lime-Royal Hank or Canada Banque Nationale de la Rpublique d'Ilaiti Porl yiiiue vuc ,.„ J — — ~J — w WI Buque Nationale de la Rpublique dlleiti, Aux Cayes Banque Nalionaie~"de Un d'Hati' Pelit-Goave Banque Nationale de la Rpublique d H iti, Jernre C.miMrr,;,. I.M..I.: n 1 M IWiontle de la Rpublique d'Hati. Jacme! — Compagnie Klertriq ie, Rue Am.icaine * Matin , Hue amrjcame — Radio Coiporation, Hue Ferou — Htel de France fogj Bar Terminus, ihsmp de Mars — Villa D. Mariineao, T.rr*au V.lla V'i.le u0) Tusgeau — Villa Lon Djea, Bellevue — Vdla R.'n T Aiieuit' Pti -Klmond Mangons, Peu de Chose — Villa Maurice Casiers Peu de Vho lia ymeVeuve T. Auguste, Bois Verna Villa Auluiue T.lamhs Peu de Ooei ilt via y lioniose uni'"' , .. "—1. , %  %  • naiviui 1 irtii] s, reu l thosr—Rodol^be llonty, l'eu de Unac— Villa Flih er Anselme* Tarfeatj Villa Ed l.espmasse, Bellevue — Villa Men Faubert, BelV.vue • %  a* Villa Mme V\c.ve Bri ai court, Bel evue gj* Villa llermann Pasqoier, Peu de ( hose — Ville Me A Morel, Bell, vue V? Villa Dr Thbaud, Lbemin des Dalles — Villa Ofwald Brandi, rsidence *•*< Villa Luc Thard, Bois Nejna Villa Luc Thard, Avenu J ( hn Brown *-"3' ^constructions Architecte; Geo Baussan Les meilleures construc|i 0 n 8 r h lL S Daniel Brun Les meilleures constructions architecte Lon Mathon ** Blinder ou tout autre renseignement, s'adressera *-j3* Geo. Jeansme & Co I Rue Frou, en lace de la B.nque Nationale £r Cerclai ras I honneur de connaissance du 1 Commerce qu' tte date Monsieur xn a la procuraMaison. kince.Ie 11 ocloUEHXiK & C" •mdre dune crire en marque Siu i t h N'".", 1 face des llci'.iLe steamer* Iienry Borne ve liant de l'Europe via Porto Rico, Pto 1 la ta el les porta du Nord est attendu ici vers le 20 Octobre et continuera le mme jour via Kingston Sant Domingo pour Curaao prenant frel et passagers. l.e l'eamer Mira Hem* vcnant de Curaao via Jacmel, Caves, Kingston, Jrmie,Petit Covc est attendu vers le 20 Octobre el continuera le mme jour via les poils du Nord Puerto IMala pour l'Europe. HAEHNER& C Agent Gnraux. H-US'ANCIBOU ET U PLUS OTICACI INJECTION PEYRARD D'ALGER eentre It SLENNORRHAGiE •I toi coulimenli anciens M rcente. 231 Irtiu guris sur 232 (RPP I m MAfa tiw tAlm Le traitement est complta Pr le. RACEES PEYRARD M'KIITINE qui calment U douleur, clarifient Ici urine, purifient le ung et guniient la cyitrte. • TOUTES BONNtS l'HARMAULS • SrtClAUTS PEY 1ARD, 4S. m a. fc^dh. PARIS fient de recevoir par les der'rs steamers un magoifique Kortimeul de finesses a ni crime s, franaises et italiennes oute beaut, entr'aiilres : tHlhX Fantaisie dernier cri pour robesPERCALE raye pour chemises nommes et robes FLANELLE Blanche pour pantalons -CHAUSSETTES "Maisie fil CHEPi:Marocain blanc -TISSUS rayons, etc. etc. etc. Le "Londoner" -pLGANT et de bon %  *—' got, ce ncessaire Valet AutoStrop te recommande premire vue. ci in nickel de toute beaut, jolie doublure violette velours et soie contenant un rasoir desret Valet AutoStrop plaqu argent, un tui cuir argent, un air repasser et une boite de dix lames de rechange. Chez tous les fournisseurs. B. p. PAWLLY. fit an Titmn Le Rasoir Valet ArttrStrop —ruse, nettoie et aiguise la lame, stins dmontage Insurance Co le des plus fortes Compagnies canadiennes d'assurances ** sur la vie. Eug.Le Boss & Go. L I t alie et la Turquie Dn journal de lOndres an* nonce une guerre entre ces deux nations Par cble lran<;ais LONDRES—Le"Daily Express" j( urr.al londonien publie aujourd'hui en premire page un article dans lequel il laisse entendre que I ItHiie M i i • %  %  M i % % %  faire la gui ne i la Turquie. M. Mussolini, il i-'.M-e l'tvrtictr, se propose av,c a col ab r tion de 1M (iice d'oble i ir pour I li"l e mie youe u'mlluence d,mli rgion d \ l..!i. en A-ip Minn-rp. l'.e'te /or.e d'inllu. n i a lui avait cl p omi e en 11)15 pr un ti *-i! Bfcrcl s : gn^ Lor,ll.cs •ulM IH Kutsir. la l'rnnrp, Antlettrrc et I lia.ie et don'. 1* s bolchv le-> rvlrent les clauses ID I9t7. L 8 fte de VAmerican Lgion Philadelphie PHILADELPHIE— Le gouverneur Pinchot, recevant les dlgus de ,'Amtrkan Leg on de Philadelphie au iom de ll.Ut de Pensylvsnie, a cnseill aux dlgu s de la Le gi n d< r.'c'.amer comme de bons citoyens atuf'ricaini dea lediona impail ait Avant le discours du gouverntur, on a lu un message de flcilatiocs du Prsident Coclidgedans lequel le prident a ex piim sa satUtaction de oir l Aicerican Lgion se servir de son inlluence pour la tache importante de taire compicr.dre aux citoyens hursdevoiis d'UeUnrt. l!n certain nombre de personne ges distir-nuiprendiont la parole pendant la femaine parmi letquels Mr Cliarles (. DWM, \iceir sident des E'atit nis, [****' teur des E'U Unll David A.lteed, •le gouverneur l'inch,t de Pensylva-.ie, le m jfr-gnral John Le eu e conmindent d l'iulanter de m riie d s Etats Lui*, le colo el Pict dlgu du gouvernement Itfl a' U L g ; on ess^era dt rMiv'egard>r et de trmuneltre a 1 |(trit> les principes de j.isli e, de libert et de dmocratie dlM ce but elle l'oe Bp beaucoup e la jMiiiesse qui scia demain h t liabv crge de pindre la di leciiot de DOtr lumed-gouvr n mnt i u soumise cette foro-e. Parmi Us p is-nn g s sur i et a de SJ trouvent le colonel J>es Vieil et Mr Amaigulle* Truell-re prs niants (flicies du gouverne ment franais. Is prononceront desdi cour* a la runion de -e main et invit ront o I ciel ement la L gi >o se runir I a: ne pro • h i l a.i Aluminum Lia .New-rleaus South Amorica Steaaship Co lac. roohains dpartsdircots pour M Port-au Px^ixxcG •'Hati f m 1 LP steamer 4 H ils" laissera New 0Mi*M e ^16 Octobre direclenieol pour Porl-au-l'iince. t ^ On Statuer laissera \iw-0ilt i ans le 5 octoliret /|x|oir Caves, Jacmel,'pelit-fioave, Mi!ai|oanr,v ^••limie et St-flarc. ^j y Du steamer laissera ]\{ew Orlans le 19 octobr.-^ H pour les ports du nord tan I [aitien. ^| Q Porl-auPrince, le 9 Octobre J026. f| Ade iATTEIS a Oo N*y Agents r — Le Purgatif Idal 4 s'est ta Pilule daD'Dehaut 147, Hu du Faubowg SlMt-Oint fvi Paella S prendra, Na oecaiiUant aoooD ^ttptnXU| alla M provoqia jmaii de djol Sopprituant la dieu, | elle ne d4tiiitt psi le Balade N'exlfeant pai da rapoa S la et.^ab. „ | alla M cause IMCBBS t*ti de leoae* Plne active que to* ua elmUalree, lia eit, par coaifqaeat, oiulai abir l •OSE •uaeariwB, a a atliaaaa UUATIVI, ) aMae*. <--' i*.* m \mm ^r^^*^ •mm *& fQ -*r doit tre applique sur In peau encore mouille, aprs les blutions Exempte le tout eqrpa gras, dit e dilue ou contact.de I eau *>t un loyer maaeaire suffit affaire pntrer dans les pores te l.i IHJ.III Ment nwri etvelouleravec la PoudrvMman Par l'emploi raiionnel del Crme /fm an vous viterez loul aspect brillant A votre visage ri coneervertl a voire teint la rratCMur de lajeunesso. k\ •r*r. : ^% K,*V*" %  ^ UV,.' lloniilk Le lait en poudre le plus en voflue aux Etats-t'ni. Peur l'alimentation les bbs et des convalescents. Le seul lait en poudre qui contient la Uoh vn amipei. es trois indilpentablat'lmMij a la nutriliou. u \S l cl slrilis d'apie le procd Jnit-Hatnukar . MOMILK est le seul lait de vaclieen poudre, se rapprochant 'e plus du tait maternel. De digestion facile, e'ext l'aliment idal pour les bbs. l^n vente chu : Sirron Vi. ux A fred VitO, A. Boit, Raphal Ilrouaid, Madsme L. II. oret Savinien Vitrtin, Patlt ioave [BREWSR Company^lnc. Geo. JEANSME & Co W HOUrjlKSTER homm Ile ta s M Uver Oil Tablets Drages d'huile ds Foie rte Mcrue F11 stock cher. : Geo. JEANShMK & C>. Agents Bar Terminus Pveprletaftra : A.WiJmaor A Hiouneur d'informer ta bienceillante clientle qu il • installe 1 tage de on tablis sment, un salon exclusivement rserv aux familles o l'on trouvera du consommations de premier choix et o des lunchs seront servis sur demande. Tlphone No 786. TOTRE costume de bain..votr costume de ville. J votre OOStume de soire sans compter tous lesl autres articias dont vs>us>vez besoin sontchal l'Al'I. K. AUXILA les prix ivslaui;icsjiiines.... *, .4 1 • :-f^ **.1 ^ 1 \



PAGE 1

MATIN u OCTOBRE UNI BS**|****** i * & *. t.*. mmm$,mmmM&%* * ftwwwœ^^, M r • %  c •v •r\ M c • H 1 I wj Voulez-vous avoir des Denis clatantes de blancheur8*des Gencives louions saines Employez fa TRIBORNB eptifri e. mj\ rmr Poudre LV fl.IDili) u l k [)• c'i uv Gll ier hrtrg tn Tfoiisie De l'Unict&it de Montral cl de lu inculte de .\icdccine de Purr. -u vente partout •i nu L boroloire le la o l'iiloriiic) Rue Blanche Paris. In v. i u | orlout, principalement chez MM. Maurice Etienne fils. Simon et Al'icd Vieux. %  sa •0} Frd. Gaeljens Ro 117 Rue, Koux ou Bonne Foi, Ho 117. Tlphone : 867 ON TROU VIU : Alcool fin pour liqueur. — Sucre lla-c bW et icug-, go* ol Mail. — Sucre granul amricain.— Savoa | r misatl n dtail. — Riz par ne ftl pat livre— Hnp. ••iet. r, ren .dine, P.he ( etc ). — Cigarettes, ( hel#*d \, '.. el. M hulecler, l'diii.lior. — Mant-Utu-s IJII • :'.* mp*ii t.r— Conter Ma mclj'iiet.— Caf viti.x par ive, i*!* e" i <• du — V\iKJ Bien l'uiz.r.ho'fer. Ciamrafn % %  *** P** •* "*< *• %  p gnqui p et galloisVin roi ge par l.e.e.l. ilet e' gallon?, qua'iie sup ieure Clair in vi r;.e par banl-nica il lu'ons. — Enfin IIl m ui tthoai Ne t.i Et la non n.oiul I m<" -e Aijitet'e de Mme FrlaViir Cm tjens. Venez, faire une M.le. vous n to.l : / i!i:f il. *%Vda hum Barbancour Se vend aux Cayes chez Vve A Sentirai •CM a ta ta m Le seul Itbum qui, tin 5 d'Alcools nJlurels oM. nu dirtcltmu.l p'Dislill.ilion Simple! du Sirop de* C ,onw d'un Inique et lOUJOursmme ( ,| intatibO eMe seul qui, vi il' il par i'ticiion du temps d,.ns U< diffl • KM* eou-imatem*, Ip. suavit IntompurabU du hoiiquit t les f lus rt mari|ii.-hlf quai to I yginiques Vii*n.e nris avec eics. Khurn N.ctar n'enivie pis et ne pro d.iit pa* l'Alcoolisme k 11 longue, comme ,IH auies irtduits ; iu.ilaire el comme 'es auires siititueui. Coton matelas A vendra rhes WA. ANDERSEN Jar Institution TiPpeahauer Enseignement Claniqut Secondaire, Avec une Section Prparatoire. Prparation Spciale toute les Ecoles Suprieures : Droit, Mdecine, Science Appliques. Ense gneinent pratique. Anglais, Stuc-Uuclv'o, Cctipta bilit. Les cvfls de la Deuxime Section, bnficiant gratuitement du Cours Pratique d'anglais. S'ouvrant I ; Lundi i cc'.ubre pr. eluin 7 h. p. m. Slno-D.iciylo de 0 a 9 moi. Comptabilit 9 no'?. Horaire: Coaia alaif i%a • 7 h. II. Cours pratique i. a 5 p. m. Pour plut amples re natif n ements et conditions pu.si/ de 8 h a 11 i l'angle des iues l'n.u e' Ht'p %  li'.ii 'tine, Etage Cardinrr & Co ou Ecrivez au Directeur immdiatement N B — l ne pensi n de fami e es' anneie <• I Ktab'i fementpo ir les lves de pr %  v i •., c. Reconnut de Pl'niveisU h i ie ne. The Royal Mai' ate.irn Packet Comji.nij < i s t. Ions en caoutchouc (iood Tear, a Wintjloot i ont -j •'!''•• *••>line cl la considration des gens de p i rtou,ptr leur COuloH et la ln-aut de 'ci." ^pparonce. leui tturec luri M M I I Ji m e m a I'. Te ^> adies Tradiuy ( PORi -K .-h R f N CE &0NA1YE&. CfiP*HI*TEN Le s' n >r u Tt\itl' **( i e |„I:,MI. a is iiili bn c i n 11 Un • n Pi'ar*. t 2i u uni il aaitl „ b n en e in r,| m ml le |, por ! ion* 'u M ,i i i lapins* Le sUhmr Tape Si l.ucia' e I iller.dii Jacmel, 'e 13 Cclib a prech in Le tftaner HVibta" M altaa du Jac:mi, le S icv.nLre i.recluiin. P-i'Ita Pi ne*.U R (ici h-f H>|6 J.DAAL 1 ERJr /j^ent Gnral poivHaiti A va -vous Jamala mesar rtmportanc* de u IMU diei la mire de tanUlc La rmipUlU i.. nu. en dpend, el la dtente du uijrt t H bgnhMkwC l Unnllc tout eut 1er 1 1 "^ !" Le l.iid.'.iu qui pse sur dwi la l etnim la maitreaae de niai non ranced dpasse souvent les lorces le plus c qu on est ea droit de lui donner A supposer. la vie, •• Or. que la fatlfuc ded ***** vienne chronique chei U CeUes tnamea doqH** mre de iamllle, cl la lom en jrrte | opfeu) maison priclite aussiti. ritD pouvoir op yinaj Un* tasse d'OvomalUne t ^r%** am *P* au premier djeuner est 5SSUB f" * Indique dans ce ca* pour ?'. S £' % •> ""f recon-Huer le. ("rce. Sfi'ffiSS* dtaillantes de U mena^JShXS!* •!• *re et lu. rendre I nergie ESSC *&£*£ dont elle a besoin pour £^ JSf M \ 8fc •"* venir a bout sans fatigue g*-!- * *_?" t san. peine du tr.aU %  > %  g— .• ag> deU.ourne J^SffaS Sat La sant es rho bien lem/ne dans toaa saaZ plu Importante incors 4c 'iflfam ^^ i m Ce qui n'a jamais t l'ait Ce qui ne peut eMrc dpaa.*| Kola mprggne F Sjourn Prpare dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Pre! para lion et Vente Pharmacia F. SrJOUHNr: Arigie des Hues Houx el duCentre. La santti est une premire L'nergie d'une aant magiJlqa gagne tout dana ce monde. **• •9 maladies proviennent des germea Q abondent dana la aalet. L Savo* 9\ Lw trot. LM„ Port iunllihl. AnilsISfr Mil M MRBAMOCT, tto n„e Lilebuoy dtruit toua lea gennea *• f la peau. Il la purifie et la prot#> $ des Csars, i 1M



PAGE 1

•* -T ••>-*.-n pUECTKt'R PROPRIETAIRE IMPRIMEUR Clment HAQL01R2 BOIS-VERM 1358, R" e Amricaine, 1358 a NUMERO 20 CENTIMES ynie ANNEE N-3WB QUOTIDIEN TLPHONE N 242 lORT-AU-PlUKCE (HATI) Il n'y a rien de plus doux que la paix, et il laut se souvenir que la haine du plus petit animal,ne lut-il qu'une fourmi, est capable de nuire quelquelois, mais qu'elle ne saurait tre utile rien. Pascal 511 JEl'Dl U OCTOBRE 192(i jttitiilitifc^iiOiffiititiKBftXOiy Une suggestive Correspondance lit Dpartement du Coinmer\\unkressanl **//.*' (IulrUllifs 1 commerants rclu'ives lkdlion le /.1 Uituvelle WWon douanire, a chang t le Receveur Gnral des fines, lu suggestive corresttance suivante. Souligna, s iiunt que dans s rponse waire d'Etat du Com0 mit Receveur Gnral exu pourquoi certains coin t iinll te plaignent de ia/inliondu nouv.au Tari/des nes. pVf-au-Princc, le <> Octobre AI'RKCKVKUH (il '.NKHAI. DES Doi ANKS Eu son Office. Mr le Receveur Gnral, commerants ne cestde se plaindre, soit au %  dment, soit d a n s la tprsentant le grief que iule les oblige payer ikordereaux complmenn de droits, bien aprs la landes marchandises et t aprs, cons.| nomment, JiiNDt vendu aux clients lamesarticles, en basant >frix de revient sur le uar bordereau de douane Jaajitt. [Iiaattre retenu, en pasmftoicun cas n'est signa L5J5 ,nl a Pplcatlon ( l<" %  "{de la loi budgtaire Qt fixation des recettes, Intitulions aient t pra!" *i au profit des commerf laut louer cette habile ^ueconsistant a toujours •recettes pour la caisse jue, il convient de reP>1 touteiois que des J re ne sont jamais rele*en faveur de eeux qui, •enienl, alimentent cette • en majeure partie. L l, ," r l'inquitude et in1J~ (, cou rage ment c s t Parmi les plaignants, KJndrtit les voir se [ %  commerce. Or, que! %  •unoni-nous dsoler t S u produisent es reJ. en leur refusant, non r** wveurs qu'aucune lui •g"^dailleurs, mais une J" et une rgularit '^Jffrtipn des borde ."•"s'agit,delacoii pries surprises et JJP'w dont ls se plail*saurai gr, en coul -je passer les ins'Jfceasaircs aux colLi.igLi: D'HATI Bureau du onseiller Financier Heceveur Gnral le 11 Octobre r990 Secrtaire d'Etui du Conimer06 aiaisdes Finance*. Mr le Secrtaire d'Etal, Je vous accuse rception de votre lettre dut) Octobre 1926, relative l'mission des bordereaux supplmentaires de droits. Je suis en Ha ti depuis pr,s de trois annes et pendant cette priode, certains commerants se sont constamment plaints des crises commerciales et d au trs dsastres actuels ou imminents. Nanmoins, il rsulte d'incontestables rapports statistiques que la vie conomique et commerciale d Hati progresse d'une manire systmatique et satisfaisante. Un des lments de ce progrs est le tarif revis qui entra en vigueur le fO Aot de l'anne eu cours. Vous avez parfaitement raison de dire que des difficults de dbut ont t rencontres par les commerants aussi bien que les employs des douanes se familiariser avec les classifications du nouveau tarif.Vous avez galement raison d'allir m r que de bruyants griefs pro viennent de l'mission de bordereaux supplmentaires et qu'on ne sait rien des nombreuses restitutions de droits qui ont t pays en plus. Puis-je vous rappeler qu'an trieurement les bordereaux supplmentaires taient mis s 111s limitation de temps, tand s qu'ils ne sont mis actuelle, nent que dans les trente jours qui suivent le paiement des bordereaux originaux de la douane, sauf cas de fraude? Il est donc vident que la si Ludion des commerants a t considrablement amliore du fait de la limitation de la priode en question au cours de laquelle les bordereaux supplmentaires peuvent tre mis. Ce dlai a t volontairement adopt par le service de la douane, et sa dure correspond la priode accorde aux importaittfrs pour soumettre leurs demandes de restitution. L'exprience acquise avec le nouveau tarif suffit pour dni Miln-r que les nombreuses calamits qui ont l prdites n'ont pas eu lieu et qu'elles ne sont pas susceptibles d'avoir lieu. Les recettes provenant des importations ressemblent celles des priodes correspondantes de l'anne antrieure, indiquant que les importations n'ont m augment ni diminu sensiblement, cause du nouveau ta rit, et que les recettes du Gouvernement provenant des imporlalions oui un rapport troit avec celles produites sous l'ancien tarif. Vous savez bien qu'une fraction considrable de la communaut commerciale si-si forteinent oppose l'adoption d'un nouveau tari!. Mais le gouvernement a t suffisamment inspir par des principes progressistes pour n'y pas foire attention et moderniser sou systme de tarification. Celle action du gouvernement se justifia par "application fruclueuce du nouveau tarif. Ne compiend on pas cependant, que les personnes qui se soul opposes l'adoption du nouvel instrument puissent se sentir humilies (le leurs prdictions errones et tenter de soulager leur position incommode par la critique du nouveau tarit, l'adoption duquel elles ont essay de leur mieux d'enipeher. Vous pouvez tre sur, nanmoins que le personnel de la douane tait tousses efforts pour taxer correctement les marchandises, afin d'viter des bordereaux complmentaires ou des demandes de restitution. A cette Hri, cet office met de frquentes instructions en vue d'aider l'application convenable du tarif. En outre, il laut se rappeler que les commerants importateurs doivent lre mieux renseigns sur la nature et la qualit de leurs marchandises que les inspecteurs de la douane. Ils aot doue plus mme que les employs de la douaue d'indiquer dans leurs dclarations la classification convena'dc do tarif, lui COMqueaee, si des bordereaux supplmentaires sont ncessaires dans bien les cas, c'est une preuve que les importateurs essaient de dclarer leurs marchandises de faon payer des droits moins levs que ceux prescrits par lu loi. Suis doute l'application des pnalits pour dclarations incorrectes, qui se lera trs prochainement, tendra prvenir plusieurs erreurs de dclaration et de taxation qui occasionnent aclaeliomens des bordereaux supplmentaires. Kn rsum, le nouveau tarif est'un document lacile a comprendre par l'importateur ordinaire, et il devait rencontrer peu de difficults bien dclarer ses marchandises. En outre j'ai remarqu' que les commerants qui taient pour la rvision du tarif ont trouv peu OU 1 mini de difficults l'appliquer. /.-s parties qui se plaignent actuellement sont, la plupart, d'anciens antagonistes. Recevez, Monsieur le Secrtaire d'Etat, l'assurmes de nia considration distiligue, (Sign ) W. W CUMBERLAND, Heceveur (inral. Couvre-livres POUR BIBLIOTHQUE VAX vente la Libraire Haoul MONT ROSIEB 341, Bue Bonne Foi, en (ace de la Pharmacie Sjourn Port au Prisne, Grande Loterie a Consistant en un splendide immeuble sis BJ "S **ort-au-rnnce : avenue jolin B'own Ho IHiO m •fy'4 t 72 l< ts <|ai!e 8,000 BILLETS $. 5,00 I.K blLLEl I Lot SB I 000 I 1,000 10 k KO 1,000 20 & \0 1,000 5W Lots P.W P .coo 20 < 20 4000 100 t 10 1,000 La Fte du Christ Roi Dans Port-au-Prince-. Dans le dernier numro du BULLETIN DE LA QUINZAINE qui a paru dimanche dernier, 10 Octobre courant, nous avons lu que le Souverain Pontife, par son encyclique en date du 11 dcembre 1925, a institu pour tout l'univers catholique la lte du ChristRoi. Elle doit tre clbre le dernier dimanche d' octobre. Sa Saintet a ordonn que ce mme jour soit renouvele la conscration du genre humain au Cœur trs Saint de Jsus. Mgr l'Archevque demande que, dans toutes nos paroisses, on donne cette solennit un grand clat La sermon, ce jour l, devra tre fait sur la royaut ^l^ X. S. J. G. A noter que, cette anne, les vpres seront de la Toussaint, avec mmoire de la l'.e du Christ-Boi et du Dimanche. Donc, le :u Octobre, daus toutes nos paroisses, il y aura de grandes al belles crmonies religieuses en l'honneur du Christ Boi Le Bulletin publie en outre d'inlressantes informai ions concernant l'Archidiocse et les divers Diocses. Geadriwie dMili DERNIER AVIS Les poi leurs d'armes feu dont les licences ne pas re 1011 veles jusqu' cette date sont aviss qu'au 1er Novembre prochain aucun J raison insra accepte pour le ien->uVv'lleme if des sus dites licences qui seront annules contre remise de la caution de dix d Mars. W. fi. BEST Chef de la Police. Mo lais k 1 EspauoV D'aprs la mthode par l' 1 mage Berlitz , dont la puissante fli.acit est universelle ment connucreiulue possible par l'acquisition d'un matriel appropri et la collaboration de professeurs;! la hauteur de leur tache. Ecole Spciale de Sleuo-Dac tvlographie. Sio.Rue Prou Port-sui-Pnnce Demander Prospectus. t VIENNENT D'ARRIVER; Danse Jeannes ac 1, •> gallons. PorterTennanUSloul XXX En vente chez L. Preetzmann-AGGEnHXLM Bue du Quai. — La prochaine malle venant des Etat-Unis arrivera ici aujour d'hui 14 Octobre par le steamor Bolivar . — Le prochain courrier destin dion des Etals Unis ls 20 Octobre courant par le s s Ancon. 1} —Le Maons • arrivera directement de Bordeaux aprs dein lin ei ie De La Salle , du Havre, vers le 36 du courant. — Le Bal du 90 Octobre de l'Auericau Club sera un bal masqu. Me Murt Dalencour, Juge dlnsti action au Tribunal de 1re Instance de St-Marc a l nomm Doyen du mme Tribunal ci remplacement de M. Geffrard Helilan, dcd. — Meilleurs compliments. — Le Bulletin No t, dit par le Service Technique du Dpartement de l'Agriculture et de l'Enseignement professionnel s paru Le Hulletin contient le pro gramme de l'Ecole Centrale d'\gricultUfS et publie la liste complte du personucl de l'Ecole Centrale et de la Station Exprimentale. — Un exemplaire du bulletin nous a t remis. Nous remercions pour 1 envoi gracieux. — ^prs-demain, samedi,sera clbre, ."> brs 1 2, en l'glise Saint-Josepbi uns belle messe en l'honneur de Saint Grard Magella. — Ces! le samedi 80 Octobre cpie sera donne, au profil de la • 1.rcbe la grande niatine liltraire et musicale au cours de laquelle, sera interprte le beau t mouvant drame de Pierre Prondaie, 1 a Menace >. — Avant •Hier aprs-midi, eut lieu, la grande Avenue du Champ de Mars, devant le Balais National, une grande revue militaire. Deux Compaajniea de gendarmes avec musique et drapeaux volurent sous le commandement du major W. N. B eat Clief de la l'olice Ls Prsident de la Rpublique assistait la revue l'un les balcons de la Prsidence. Les Irrcs PlorvU, propritaires des Caves d'Hati ont eu une heureuse ide. Ils ont engag, depuis quelques jours, un pianiste et un violoniste qui t.).il de lu musique tandis que les clients consomment. — Le Prfet de Port-au-IViiu.a procd, hier matin, 1 I i laliou le la nouvelle C > n us sion Communale de l'Arcahaic C.lurmante rception au cou-s de laquelle, des toasts lurent port la ssnt du freident de li Rpublique et la prosprit le la • imranne. — Luc Lafonlaiit nom a lait voir une peinture A l'huile trs russie reprsentant le tableau Lieu connu : La Danse des Nymphes . Latontailt est vritablement un artiste de talent et il serait juste de l'encourager. D'aprs le communiqu du S. dit. qu'on lira pins loin, les cas de livre typbode sont de plus en ptos rfl es. Nous recommandons em.ud mme aux familles de ne l as ngliger les prcautions que nous avons indiques qui constituent leur vraie sauvegarde. Notre œil... ... a vu, lundi soir, vers lest heures, la Colonie finnoise mettre en moi tout le quartier de la rue des Miracles, compris entre la rue du Outre et la (iran l'Une. Ces messieurs, boulangers, traiteurs, blanchisseurs de leur tal, le sifflet aux lvres, rclamaient le secours de la l'olice, de toute la lorcede leur* poumons. ... les voyait silller, siffler et cela faisait dans le soir le plus tourdissant concert de cigales. ... vit quelques curieux s'aventurer l'intrieur de la maison, petit restaurant de deux pices d'o les Clestes s'taient chapps comme des pies effares et d'o parvenaient au dehors des plaintes tristes, pareilles a celles le quelqu'un succombant quel que coup mortel. Un crime venait-il d'tre commis dans la petite boite des chinois ? Mais fort heureusement plus de peur que de mal ; car, bien que Noms ŒtL vit Ac Sliue, un chinois, naturellement, tendu de tout sou long, face contre terre, lorsqu'on Te releva, il ne portail son bras gauche qu'une lgre blessure que lui avait faite, au cours d'une altercation, un de ses compatriotes rpondant au sobriquet bizarre de Ti PAPA. ... vit enfin arriver le Banier-Salade, dans lequel prirent place agresseur et victime. • %  %  ... verra une belle fie, demain soir, la Taverne des Noctambules devenue la proprit de Mr Pierre Letvre qui se dpense sans compter pour faire de cet tablissement un des plus attrayants al 06 se donneront rendez-vous lsa Noctambules lgants et chics. ... a vu, mardi vers II) heures du matin, A l'angle de ls Grand* Bue et de la rue du Champ le Mars, un atelier de tailleur o l'on paraissait bien gai. Patron cl ouvriers chantaient lue-tte, gorge dploye, et pieds, paules, fles s'agitaient, se ha lanaient au rythme entranant de la chanson, lundis que ciseaux el aiguilles couraient dansles pans de drill el de Casimir, L'on paraissait bien heureux dans ce petit atelier de tailleur, l'on riait, l'un chantait, l'on dansait, mais NoriiK(EiLJela un regard vers les malheureux clients dont les vte uents ont du, e jour-l, recevoir torce coup de ciseaux de travers. Qu'il est doux d'avoir pour belle amie un petite marchande de ptisserie! ... a vu cela mardi, vers 'A hs. 1 2 del'aprs-midi. Tout prs de la grille eji enclt le kiosque del place tii-ltiard, cot est. la petite marchande avait dpos son panier, o pluin-cakes, soupirs, amours sans fin. pains d pices, bonbons d'amidon se pressaient chauds et croquants; uu de ses pieds pos ur le petit trottoir; l a i ss ait voir un tout petit peu plus haut que les genoux, el, tentatrice, les deux poings sur \es hanches, elle riait, et, Lui I. 1


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06841
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, October 14, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06841

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
*- -t >-*- .-n
pUECTKt'R PROPRIETAIRE
IMPRIMEUR
Clment HAQL01R2
Bois-VerM
1358, R"e Amricaine, 1358
a NUMERO 20 CENTIMES
ynie ANNEE N-3WB
QUOTIDIEN
TLPHONE N 242
lORT-AU-PlUKCE (HATI)
Il n'y a rien de plus doux
que la paix, et il laut se souve-
nir que la haine du plus petit
animal,ne lut-il qu'une fourmi,
est capable de nuire quelque-
lois, mais qu'elle ne saurait
tre utile rien. Pascal
511
JEl'Dl U OCTOBRE 192(i
jttitiilitifc^iiOiffiititiKBftXOiy
Une suggestive Correspondance
lit Dpartement du Coinmer-
\\unkressanl **//.*' (IulrUllifs
1 commerants rclu'ives
lkdlion le /.1 Uituvelle W-
Won douanire, a chang
t le Receveur Gnral des
fines, lu suggestive corres-
ttance suivante. Souligna, s
iiunt que dans s rponse
waire d'Etat du Com-0
mit Receveur Gnral ex-
u pourquoi certains coin
,tiinll te plaignent de ia/i-
nliondu nouv.au Tari/des
nes.
pVf-au-Princc, le <> Octobre
Ai'Rkckvkuh (il'.nkhai.
DES Doi ANKS
Eu son Office.
Mr le Receveur Gnral,
_ commerants ne ces-
tde se plaindre, soit au
dment, soit d a n s la
tprsentant le grief que
iule les oblige payer
ikordereaux complmen-
n de droits, bien aprs la
landes marchandises et
t aprs, cons.| nomment,
JiiNDt vendu aux clients
lamesarticles, en basant
>frix de revient sur le
uar bordereau de douane
Jaajitt.
[Iiaattre retenu, en pas-
mftoicun cas n'est signa
L5J5,nl aPplcatlon (l<"
"{de la loi budgtaire
Qt fixation des recettes,
Intitulions aient t pra-
*i au profit des commer-
f laut louer cette habile
^ueconsistant a toujours
recettes pour la caisse
jue, il convient de re-
P>1 touteiois que des
Jre ne sont jamais rele-
*en faveur de eeux qui,
enienl, alimentent cette
en majeure partie.
Ll,,"r l'inquitude et in-
1J~ (,cou rage ment c s t
Parmi les plaignants,
KJndrtit les voir se
[commerce. Or, que!
unoni-nous dsoler
tSu' produisent es re-
J. en leur refusant, non
r** wveurs qu'aucune lui
g"^dailleurs, mais une
J" et une rgularit
'^Jffrtipn des borde
.""s'agit,delacoii
pries surprises et
JJP'w dont ls se plai-
l*saurai gr, en cou-
l-je passer les ins-
'Jfceasaircs aux col-
^nant d'viter, dans
J*' mesure du possible.
IJWitursdc la nature
nnuent se corn-
ai1!?',ner'Jc ne crois
gJM attirer votre at-
Hffc terme de l'ar-
tir i re novelle loi
r^ " est souhaitable
%Up! 5e aPPncation de
W. noMVeau texte
,51*"* de considrer
ce qui est contenu dans ce dit
article.
Agre/, je vous prie Mon-
sieur le Receveur Gnral, ta
nouvelle assurance de ma con
sidration distingue,
(Sign) Charles HOUZR.
Hi':i>Li.igLi: d'Hati
Bureau du onseiller Finan-
cier Heceveur Gnral le
11 Octobre r990
Secrtaire d'Etui du Conimer-
06 aiaisdes Finance*.
Mr le Secrtaire d'Etal,
Je vous accuse rception de
votre lettre dut) Octobre 1926,
relative l'mission des bor-
dereaux supplmentaires de
droits.
Je suis en Ha ti depuis pr,s
de trois annes et pendant
cette priode, certains com-
merants se sont constam-
ment plaints des crises com-
merciales et d au trs dsastres
actuels ou imminents. Nan-
moins, il rsulte d'incontesta-
bles rapports statistiques que
la vie conomique et commer-
ciale d Hati progresse d'une
manire systmatique et sa-
tisfaisante.
Un des lments de ce pro-
grs est le tarif revis qui en-
tra en vigueur le fO Aot de
l'anne eu cours. Vous avez
parfaitement raison de dire
que des difficults de dbut
ont t rencontres par les
commerants aussi bien que
les employs des douanes se
familiariser avec les classifi-
cations du nouveau tarif.Vous
avez galement raison d'allir
m r que de bruyants griefs pro
viennent de l'mission de bor-
dereaux supplmentaires et
qu'on ne sait rien des nom-
breuses restitutions de droits
qui ont t pays en plus.
Puis-je vous rappeler qu'an
trieurement les bordereaux
supplmentaires taient mis
s 111s limitation de temps, tan-
d s qu'ils ne sont mis actuel-
le, nent que dans les trente
jours qui suivent le paiement
des bordereaux originaux de
la douane, sauf cas de fraude?
Il est donc vident que la si
Ludion des commerants a t
considrablement amliore
du fait de la limitation de la
priode en question au cours
de laquelle les bordereaux
supplmentaires peuvent tre
mis. Ce dlai a t volontai-
rement adopt par le service
de la douane, et sa dure cor-
respond la priode accorde
aux importaittfrs pour sou-
mettre leurs demandes de res-
titution.
L'exprience acquise avec le
nouveau tarif suffit pour d-
ni Miln-r que les nombreuses
calamits qui ont l prdites
n'ont pas eu lieu et qu'elles
ne sont pas susceptibles d'a-
voir lieu. Les recettes prove-
nant des importations ressem-
blent celles des priodes
correspondantes de l'anne
antrieure, indiquant que les
importations n'ont m aug-
ment ni diminu sensible-
ment, cause du nouveau ta
rit, et que les recettes du Gou-
vernement provenant des im-
porlalions oui un rapport
troit avec celles produites
sous l'ancien tarif.
Vous savez bien qu'une frac-
tion considrable de la commu-
naut commerciale si-si forte-
inent oppose l'adoption d'un
nouveau tari!. Mais le gouver-
nement a t suffisamment ins-
pir par des principes progres-
sistes pour n'y pas foire atten-
tion et moderniser sou systme
de tarification. Celle action du
gouvernement se justifia par
"application fruclueuce du nou-
veau tarif. Ne compiend on pas
cependant, que les personnes
qui se soul opposes l'adoption
du nouvel instrument puissent
se sentir humilies (le leurs
prdictions errones et tenter
de soulager leur position in-
commode par la critique du
nouveau tarit, l'adoption duquel
elles ont essay de leur mieux
d'enipeher.
Vous pouvez tre sur, nan-
moins que le personnel de la
douane tait tousses efforts pour
taxer correctement les marchan-
dises, afin d'viter des borde-
reaux complmentaires ou des
demandes de restitution. A
cette Hri, cet office met de fr-
quentes instructions en vue d'ai-
der l'application convenable
du tarif.
En outre, il laut se rappeler
que les commerants importa-
teurs doivent lre mieux rensei-
gns sur la nature et la qualit
de leurs marchandises que les
inspecteurs de la douane. Ils
aot doue plus mme que les
employs de la douaue d'indi-
quer dans leurs dclarations la
classification convena'dc do ta-
rif, lui COMqueaee, si des bor-
dereaux supplmentaires sont
ncessaires dans bien les cas,
c'est une preuve que les impor-
tateurs essaient de dclarer
leurs marchandises de faon
payer des droits moins levs
que ceux prescrits par lu loi.
Suis doute l'application des p-
nalits pour dclarations incor-
rectes, qui se lera trs prochai-
nement, tendra prvenir plu-
sieurs erreurs de dclaration et
de taxation qui occasionnent
aclaeliomens des bordereaux
supplmentaires.
Kn rsum, le nouveau tarif
est'un document lacile a com-
prendre par l'importateur ordi-
naire, et il devait rencontrer
peu de difficults bien dcla-
rer ses marchandises. En outre
j'ai remarqu' que les commer-
ants qui taient pour la rvi-
sion du tarif ont trouv peu OU
1 mini de difficults l'appliquer.
/.-s parties qui se plaignent ac-
tuellement sont, la plupart, d'an-
ciens antagonistes.
Recevez, Monsieur le Secr-
taire d'Etat, l'assurmes de nia
considration distiligue,
(Sign ) W. W CUMBERLAND,
Heceveur (inral.
Couvre-livres
POUR BIBLIOTHQUE
Vax vente la Libraire
Haoul MONT ROSIEB
341, Bue Bonne Foi, en (ace
de la Pharmacie Sjourn
Port au Prisne,

Grande Loterie
a Consistant en un splendide immeuble sis BJ
"S **ort-au-rnnce :
avenue jolin B'own Ho IHiO
m
fy'4 t 72 l< ts <|a % .....__.,.......1.... __:.( ............! .1.. cri.
m
*l
m
*?
m
4

piilrona()e d un Comit compos de :
MM. Emile Deslandes,
I ii.ui.iiil Kfctve,
AI. \.uutr.'|\ mjoint
P. J. Me>i!e
8,000
BILLETS
$. 5,00
I.K blLLEl
I Lot SB I 000
I 1,000
10 k KO 1,000
20 & \0 1,000
5W Lots P.W P .coo
20 < 20 4000
' 100 t 10 1,000
La Fte du Christ Roi Dans Port-au-Prince-.
Dans le dernier numro du
Bulletin de la Quinzaine
qui a paru dimanche dernier,
10 Octobre courant, nous
avons lu que le Souverain
Pontife, par son encyclique
en date du 11 dcembre 1925,
a institu pour tout l'univers
catholique la lte du Christ-
Roi. Elle doit tre clbre le
dernier dimanche d' octobre.
Sa Saintet a ordonn que ce
mme jour soit renouvele la
conscration du genre humain
au Cur trs Saint de Jsus.
Mgr l'Archevque demande
que, dans toutes nos parois-
ses, on donne cette solennit
un grand clat La sermon, ce
jour l, devra tre fait sur la
royaut ^l^ X. S. J. G.
A noter que, cette anne, les
vpres seront de la Toussaint,
avec mmoire de la l'.e du
Christ-Boi et du Dimanche.
Donc, le :u Octobre, daus
toutes nos paroisses, il y aura
de grandes al belles crmo-
nies religieuses en l'honneur
du Christ Boi
Le Bulletin publie en outre
d'inlressantes informai ions
concernant l'Archidiocse et
les divers Diocses.
Geadriwie dMili
DERNIER AVIS
Les poi leurs d'armes feu
dont les licences ne pas re 1011
veles jusqu' cette date sont
aviss qu'au 1er Novembre
prochain aucun J raison in-
sra accepte pour le ien->u-
Vv'lleme if des sus-dites licen-
ces qui seront annules contre
remise de la caution de dix
d Mars.
W. fi. BEST
Chef de la Police.
Mo lais k 1 EspauoV
D'aprs la mthode par l'1'
mage Berlitz , dont la puis-
sante fli.acit est universelle
ment connucreiulue possible
par l'acquisition d'un mat-
riel appropri et la collabora-
tion de professeurs;! la hau-
teur de leur tache.
Ecole Spciale de Sleuo-Dac
tvlographie.
Sio.Rue Prou Port-sui-Pnnce
Demander Prospectus.
t "
VIENNENT D'ARRIVER; .
Danse Jeannes ac 1, >
gallons.
PorterTennanUSloul XXX
En vente chez
L. Preetzmann-AGGEnHXLM
Bue du Quai.
La prochaine malle venant
des Etat-Unis arrivera ici aujour
d'hui 14 Octobre par le steamor
Bolivar .
Le prochain courrier des-
tin dion des Etals Unis ls 20 Oc-
tobre courant par le s s Ancon.
1} Le Maons arrivera di-
rectement de Bordeaux aprs
dein lin ei ie De La Salle , du
Havre, vers le 36 du courant.
Le Bal du 90 Octobre de
l'Auericau Club sera un bal
masqu.
- Me Murt Dalencour, Juge
dlnsti action au Tribunal de 1re
Instance de St-Marc a l nom-
m Doyen du mme Tribunal
ci remplacement de M. Geffrard
Helilan, dcd. Meilleurs
compliments.
Le Bulletin No t, dit par
le Service Technique du Dpar-
tement de l'Agriculture et de
l'Enseignement professionnel s
paru
Le Hulletin contient le pro
gramme de l'Ecole Centrale d'\-
gricultUfS et publie la liste com-
plte du personucl de l'Ecole
Centrale et de la Station Exp-
rimentale. Un exemplaire du
bulletin nous a t remis. Nous
remercions pour 1 envoi gra-
cieux.
^prs-demain, samedi,sera
clbre, ."> brs 1 2, en l'glise
Saint-Josepbi uns belle messe
en l'honneur de Saint Grard
Magella.
Ces! le samedi 80 Octobre
cpie sera donne, au profil de la
1.rcbe la grande niatine
liltraire et musicale au cours
de laquelle, sera interprte le
beau t mouvant drame de
Pierre Prondaie, 1 a Menace >.
Avant Hier aprs-midi, eut
lieu, la grande Avenue du
Champ de Mars, devant le Balais
National, une grande revue
militaire.
Deux Compaajniea de gendar-
mes avec musique et drapeaux
volurent sous le commande-
ment du major W. N. Beat, Clief
de la l'olice
Ls Prsident de la Rpublique
assistait la revue l'un les
balcons de la Prsidence.
- Les Irrcs PlorvU, propri-
taires des Caves d'Hati ont
eu une heureuse ide. Ils ont
engag, depuis quelques jours,
un pianiste et un violoniste qui
t.).il de lu musique tandis que
les clients consomment.
Le Prfet de Port-au-IViiu.-
a procd, hier matin, 1 I i
laliou le la nouvelle C > n us
sion Communale de l'Arcahaic
C.lurmante rception au cou-s
de laquelle, des toasts lurent
port la ssnt du freident
de li Rpublique et la pros-
prit le la imranne.
Luc Lafonlaiit nom a lait
voir une peinture A l'huile trs
russie reprsentant le tableau
Lieu connu : La Danse des
Nymphes . Latontailt est v-
ritablement un artiste de talent
et il serait juste de l'encourager.
- D'aprs le communiqu du
S. dit. qu'on lira pins loin, les
cas de livre typbode sont de
plus en ptos rfl es. Nous recom-
mandons em.ud mme aux fa-
milles de ne l as ngliger les
prcautions que nous avons in-
diques qui constituent leur
vraie sauvegarde.
Notre il...
... a vu, lundi soir, vers lest
heures, la Colonie finnoise met-
tre en moi tout le quartier de la
rue des Miracles, compris entre
la rue du Outre et la (iran l'Une.
Ces messieurs, boulangers, trai-
teurs, blanchisseurs de leur tal,
le sifflet aux lvres, rclamaient
le secours de la l'olice, de toute
la lorcede leur* poumons.
... les voyait silller, siffler et
cela faisait dans le soir le plus
tourdissant concert de cigales.
... vit quelques curieux s'aven-
turer l'intrieur de la maison,
petit restaurant de deux pices
d'o les Clestes s'taient chap-
ps comme des pies effares et
d'o parvenaient au dehors des
plaintes tristes, pareilles a celles
le quelqu'un succombant quel
que coup mortel.
Un crime venait-il d'tre com-
mis dans la petite boite des chi-
nois ?
Mais fort heureusement plus
de peur que de mal ; car, bien
que Noms tL vit Ac Sliue, un
chinois, naturellement, tendu
de tout sou long, face contre
terre, lorsqu'on Te releva, il ne
portail son bras gauche qu'une
lgre blessure que lui avait
faite, au cours d'une altercation,
un de ses compatriotes rpon-
dant au sobriquet bizarre de
Ti Papa.
... vit enfin arriver le Banier-
-Salade, dans lequel prirent pla-
ce agresseur et victime.


... verra une belle fie, demain
soir, la Taverne des Noctam-
bules devenue la proprit de
Mr Pierre Letvre qui se dpen-
se sans compter pour faire de
cet tablissement un des plus
attrayants al 06 se donneront
rendez-vous lsa Noctambules
lgants et chics.
... a vu, mardi vers II) heures
du matin, A l'angle de ls Grand*
Bue et de la rue du Champ le
Mars, un atelier de tailleur o
l'on paraissait bien gai. Patron
cl ouvriers chantaient lue-tte,
gorge dploye, et pieds, pau-
les, fles s'agitaient, se ha lan-
aient au rythme entranant de
la chanson, lundis que ciseaux
el aiguilles couraient dans- les
pans de drill el de Casimir,
L'on paraissait bien heureux
dans ce petit atelier de tailleur,
l'on riait, l'un chantait, l'on dan-
sait, mais NoriiK(EiLJela un re-
gard vers les malheureux clients
dont les vte uents ont du, e
jour-l, recevoir torce coup de
ciseaux de travers.
Qu'il est doux d'avoir pour
belle amie un petite mar-
chande de ptisserie!
... a vu cela mardi, vers 'A hs.
1 2 del'aprs-midi. Tout prs de
la grille eji enclt le kiosque de-
l place tii-ltiard, cot est. la pe-
tite marchande avait dpos son
panier, o pluin-cakes, soupirs,
amours sans fin. pains d pices,
bonbons d'amidon se pressaient
chauds et croquants; uu de ses
pieds pos ur le petit trottoir;
laissait voir un tout petit peu
plus haut que les genoux, el,
tentatrice, les deux poings sur
\es hanches, elle riait, et, Lui
I.
1


'E MATIN- U Octobre 1^.

mAimc-cim

DEPURATIF d
D? MANGET
Vices du Sang
Varice, Glande
Mauvaise circulation
Maladies de Peau
Avarie
Maladies des Femmes
tablissement* Chalclaia
GRANDS PRIX
Le turc, charg H* dchets, d'humeur*
t d'impuret, cireule mal, favorisant
ainsi la congestion i!u foie, provoquant les
ertii'iiu'S, les varices, les hmorrodes et
dterminant de nombreuses' afTcctious de
la peau ainsi que clous et anthrax.
__LeJ) PURA Tir DU DOCTEUR MANGET
nettoie le san(, vivilie et assainit l'orga-
nisme. Il vite ainsi les affections dues
une comhustiaii incomplte des aliments
au ralentissement de la nutrition (ob-
sit, asthme, rmphyseme, goutte, rhijina-
litmcs, nvralgies tenaces, neu/asiJuQ'
Insomnie*, vertigaa, sciatique la:
mii;riinis.
Chez la femme, il rgularise ta etrot
latfon du sang, facilite les uoqutt,
l'ge criliqu
Il constitue uu excellent traitemebt de
pare la formation et vite les
i beaut le la peau.
Il iclaircit.le teint
\/L~\ l'arti-rm-sclrose en abaissant la tension
,^V irlriclla, en diminuant la viscosit San-
,^ 4jiui]t et en facilitant le travail des a;"S.
s. \
I ,i ..i.'i de il rodona!. 2. me \
l.iits. il (' riminij. "
_ .-
.'
.'^aosuRascsH i
(pii osl coin iis de recouvre-
nu'iit ;'i l'une ries grondes1 nui-
sons de commerce de In noce,
:i|)|)ti\i contre les barreaux le
1er, grenai! ;' se> oreilles dou-
ces lieu relies, Mais touti'idylle a
.son ct pratique cl Notbi Qi \
voyait IV amateur de temps en
lemps plonger une de ses mains
tliins le paniefdc sa belle amie
ni lit t une pice pain d'pice ou soupir qu'il cra-
(jtu.ii dlicatement.
Qu'il osl doux d'avoir pour
belle amie une petite mar-
cliatitlf de prisseriel Pour quel
nues lendres paroles qu'on lui
glisse l'oreille, on a s;t ptisse-
rie ...l'il a l'heure du goter.
Mais c'est le ptissirequi dut
(aire un... -il Lorsque la petite
inaii'bande amoureuse rentra
le soir aprs s tre lait...croquer
par sou itiuaiil.


... a vu, mardi apras-midi,
vers t heurta, l'Htel Le.
Gott, angle les rues Amri-
eaine et des Miracles, une scne
du balcon, loul comme dans i'.y-
rauo. H A ., un aimable auto
mobillste, lail dans la rue;et
la tte, o reluisait des cheveux
polis TO Stacomb, renverse ea
an 1re, il panchait son coeur
la Roxane accoude la bal us
trade du balcon, Kl les motfl
d'amour qui,
Ir rcllr y iiiii,inIii|iii'autrui Jrii i Iwliilwlr
montaient et descendaient sans
interruption,
El Notre il voyait la belle
el son cavalier servant cou-
ler tendrement la plus douce
prs-midi. Mais pourquoi ne
v e i a i t-e 11 e point un re/.-de-
chausse, plus prs?
... en vit bientt la raison :
c'est que la matresse du logi j
confortablement installe dans
une dodine sommeillait au bas
de l'escalier On ne pouvait pas
passer sans la rveiller. Uo\ me
tait prisonnire, Cependant
Noms il vil H... A ..s'en con-
soler bravement et dverser tout
son ci'iir par le balcon.
Conservez votre Sant
Robuste et Vigoureuse
Lisez ce que dit la science
Qu'il noua plais* do le avoir nu pus, il oat
absolument vrai q l'apr a lia 30 ans le tonal
humain commence a vieillir, dtriorer et peulr*
lu r&iatunca au ravage que la nature impose.
Que font les personnes prudente* et prvoy-
ante*? Pic fortifient l'organisme avant que le
premier sixr.o i) dpruwiun BppuraUse. Lsant*
wt un liuiile vil aie qui dtermine le der de
vigueur, et le fer dan.i le s..ng (indiqu pur le
n. .in I. ' de lobules rouges i son tour dtermine
la qualit du mme en lments vivifiants. I.a
Proportion de fer dans le sang diminue avec
puisement naturel de la vie active.
Il est ainsi prudent d'employer le Fer Nuxatt
pour un tempH, trois ou quatre fii par an. Il
alimente le aang et apporte une nouvelle rserve
de forces n tout l'organisme. Il contient du fer
organique comme le fer naturel du aang humain,
auquel 11 s'aasimile facilement en combinaison
avec les glycerophosphetes et autres
ingrdients tortillants. Le Fer Naxat est re-
command par les autorits mdicale* prrise-
inei.t pour enrichir le sang et tonifier le systme
nerveux. Il constitue, par consquent,
un excellent mdicament de prcau-
tion pour conserver l'organisme fort'
et \ iKoureux. En vente dans toutes
les bonne* pharmacies.
>oqu>t. pr
malaises de
ut e Maure
GUERRE aux INSECTES. CAUSE DES MALADIES
I.a demande pour le Fer Nuxal a
t si grande et immdiate que noua
n'avons pas eu le temps de prparer
des tiquettes pour ce pays. Par
consquent et tcmpprellement noua
userons le flacon Espagnol que noua
reproduisons droite. Vous trou-
verez dans chaque flacon de* instruc-
tion* complte* en Franais.
La livre typhode
/,< Service National dhygine
Publique nom communique:
Au cours le la semaine finis
suit le 0 Octobre 1830, dit-seul
cas suspects sis livre typhode
ont t dclars .i i'oil-an-
l't ince. Sur ce noinhre cinq ont
accus un rsultat positif par Ir
loyen de lu raction le widsl,
! .-nd-i.il celte uinie semaine,
si survenu un dcs attribue
u la fivre typhode.
. ) ii i m i n i i
UUMCB ETIENNE fils
. '. /lt des Hues du Magasin de
l'Etat et des Ironts-torls
Vient de recevoir Ghapaaux
; n us pour daines.
Boite aux Lettres
Monsieur Clmenl Idagloire,
Directeur du Matin
Ki Ville.
Monsieur le Dire, leur,
I.'aunor.ee que les travail\
pour la route dp Trouiri vont
commencer bientt, me rem.'l
on mmoire une visite faite
Lascah >!.'s qui m'a procur la
otisfpclion le constater l'excel-
lemenl travail technique qui
t rubsc dans la route et qui
rend aujourd'hui le vuvege
l.asea!io!).is et Hellaitre si
agrable. Celle route a t
laite avec un soin parlait.
L'on ne peut rsister au dsir
d'adresser -.es meilleures flici-
tations aux Ingnieurs des Tr-
voux publics, au Gouvernement
pour celle grande lche ralise.
Il srail a souhaiter que, pour
la roule de Trouin, on eut la
main toujours heureuse en cou
liant la Direction des travaux.i
Mr Antoine lleuoil, l'evDiicc-
leut les travaux de Uiscaiioba .
et Belladra.
L'loge de Monsieur Antoine
Benoit n'est plus Caire Sacom
ptenee, sa discipline el ta pr l
bile sonl connues do lo s et ses
qualits lui oui dcern une
n il iril incoutcat ibl .
Nul ne doute que lu Prsident
de la Rpublique el IcCommau-
danl Cook continucroiil don-
ner au peuple Hatien la i,'\ne
satisfaction.
In ami du Gouvernement.
.n plupart des infectes sont des
ennemis de l'homir.e. Il ne faut
donc pas adopter une attitude d'
patliie qui leur permette d'intro-
duire les maladies dans votre lo-
ver ou d'empoisonner votre syat
me,ni de contaminer vos aliments.
Les insectes sont des loyers d'in
Oction.ce qui est tort dan^iereuv.
Ils afll'gent IMIumaD.t. Dtruisez-
les Heude/ votre maison plus pro
pre.plus heureusejpour vous et vo
tre famil'e. Pour y arriver, vous
avez un auxiliaire infaillible.
Aprs de longues annes de re
cherches, l'Entreprise de renomme
mondiale.la STANDARD OILCOM-
PANY, (New Jeisy) F. II. a per-
fectionn un produit off. ant les mo
tOOssffl et simpes pour com-
battre les Insectes jusqu' leur
extermination complte.
Ce produit c'est le.... PLU*
Avec co produit vaporis on dbar-
rasseune maison des nousli pies, et
des mouches en'quequ.3 instants.
FLIT est propre, d'un usage ta
rileollrant toute garantie. De nom
t reuses preuves ont dmontr qje
le FUT- vaporis ne tache ni ne
pte les vtements les plus dlicat
uFLl dtruit tons les issecies qui
infestent les maisons .
A l'aide d'un peu de FLIT va-
poris on extermine les mouches
moustiques, punaises, canenlsts,
fourmis ainsi que leurs larv es.
FLIT pntre dans les fentes et
les crevasses o les intectes se lo-
gent et dposent leurs lai vas.
On peut aussi vaporiser le FLIT
sur le* vtements;car il tue tous les
insectes et leurs larves qui piquent
les vtements.
Pour dbarrasser une maison de
ces insectes nuisibles il sallit de
se servir de t FLIT.
l'.n vente partout |
STANDARD OL 0 I.MPAN Y ( NgW .Ii.usky ) E.U.
Distributeur; Westlndia Oil Company
Parisiaiiii
ce soir
Le 7 de trjle
Ile pisode
La Maison
du M y et re
I. rlre : H.30
P sod
hali oit
l.lll
Au Conseil
fateite
Par cible fracaD
ROMB Le grand con eil faa
este a dcile aujourd'hui de tenir
une runion .pcia'e en J uviei
pour examiner les demanJes d'ai
mision daDs le parti Itsci-te.
Ce.ix qui seront lus seront admis
dans l'organisation avec des rr
monies solennelles qui auront lieu
le 2'.\ Vfars, anniversaire de la too.
dation du fisci me (ili..que nou-
veau membre devra rp-'ter le sor.
ment : * Je jure de suivre san< au
.une dtsaoBSioslas ordres du chef
fasciste el le servir detout forces mme s'il est ncessaire de
donner mon sang a U ctuse .1 1*
r v^.> I u t i o n fasciste '". M.
Musso ini qui a pria ttujourd h i le
commandement de la milice fs*-
SHt* a adress un me sage au toi
Vic'or l-'.mmiuuel pour l'assiir.T
de son dvouemnt et de celui de
l'arme. ^^
La reine de Rou-
ntene paratra
pas au cinma
Par cb'e franais
Taiiu La reiu^. Marie J-, A u
m.iui.' .i fuit savoir qu'elle ne per
mettrait pas qu'on prenne des films
d'elle vendaut son vi.yags aux
l'.liits I ni*, l'.lle ne jouera pas I
rouleau cinmi, mais elle visitert
lis Btudloi cinmalo,;raphiques de
IlolUv-ood comme invite de Dou
glas Fsjrbenkj et de Mary l'ttU-
tord. i Mi.uni la reine arrivera
Nev\-Yo.U!e 18 Octobre elle ^cra
conduite au City Hall o le maire
Wllksf lui souhaitera la bienve-
ime l'.l e partira eusuite pour W'a
shiugton et le iouf suivant visitera
la tombe du Soldat inconnu.
Oarayun ei liai
la ide et au I) i
m mark
RfJTTEBDAM Au cours d'un
cciagan qui a fait rage Sur le D.i
person
FUT
MAHQUE DEPOSEE
bETKLIT
M iucbsi, Moastiq ns, Vers, Fourmis, Punaises,Puces, Cancrelats.
Il au-.oup t'satrss Insecte et leurs larves qui infestent Us maisons
TJn raid quetre
tournai Colombie) M.Schife
ly, mattrt dcols, si-joueur de
toolbalt, parti de Buecesa re- le
30 vril dernier avec l inten i. n
de couvrir cheval les 10 0P0
m: e qui sparent cette v.,le de
N w YorU.vient d'arriver 'goj^-
raid a lieu sous iMSasspsa du
t.ssociation qui a for.n- le pro
lionnelle* 'les chevaux d-- race ar
geaUlS. M. S-.li tfly se sert de
d'.jx c'i'vni. Il a lin'entton de
ptu r pir le Vtasiqua d'o il g*
giarv "stn Fmci?:o potir IfsfPf
ser ensuite le continent amricain
jus qu' New-York.
Ci
jetd
dmontrer les q ta ils excep
Le franc belge
BRUXBLLB* M.Louis Franck,
gouverneur del banque nationale
de Belgique, a dclar us M
pe de banquier* d'Anvers
Bruxelles que rempresiesU".
gique dont le produit sera or
y, 1 .tabilisation *to**
montera k 75 millioss. Li J"'
laquelle ers tablie JU BtsMJ"
tion et le taux auquel ls frn ^J
stabilis ne sont *as "'J
nui.Il o'eit nullemeat qts.W-"
crer un nouveau franc.
Ena.LeBoss$'C
n mari, el la Hollande IN
ns ont t tues.
Agents Gnraux
~ t lft 1^ = IfBi A' DE MATT^,S & C0- b*pr*en flailf


y^.T'-V "^ % u-
U! MATIN n Octobre 1916
lina-WliitesnowHercS
I Sfules Peintures bltraWes
de ces peii.luies convenablement appliqu recouvre 700 pieds carrs de surface. Voici
L Milices o notre peinture a t employe :
Sert Our, TurgeauKglise Sainl-Joseph, Port-au-PrinceEglise de Port de Pa'x
lime-Royal Hank or Canada Banque Nationale de la Rpublique d'Ilaiti Porl
yiiiue
vuc ---- ,. J----------------- ------------------------- ------- ~J w ,WI
_ Buque Nationale de la Rpublique dlleiti, Aux Cayes Banque Nalionaie~"de
Un d'Hati' Pelit-Goave Banque Nationale de la Rpublique d H iti, Jernre
C.miMrr,;,. I.M..I.:____ n__1__M
IWiontle de la Rpublique d'Hati. Jacme! Compagnie Klertriq ie, Rue Am.icaine
* Matin , Hue amrjcame Radio Coiporation, Hue Ferou Htel de France
fogj Bar Terminus, ihsmp de Mars Villa D. Mariineao, T.rr*au V.lla V'i.le
u0) Tusgeau Villa Lon Djea, Bellevue Vdla R.'n T Aiieuit' Pti
-Klmond Mangons, Peu de Chose Villa Maurice Casiers Peu de Vho
lia yme- Veuve T. Auguste, Bois Verna Villa Auluiue T.lamhs Peu de
Ooei
ilt
via y
lion-
iose
uni'"' .. "1. ,------- naiviui 1 irtii] s, reu l
thosrRodol^be llonty, l'eu de UnacVilla Flih er Anselme* Tarfeatj
Villa Ed l.espmasse, Bellevue Villa Men Faubert, BelV.vue a*
Villa Mme V\c.ve Bri ai court, Bel evue gj*
Villa llermann Pasqoier, Peu de ( hose Ville Me A Morel, Bell, vue V?
Villa Dr Thbaud, Lbemin des Dalles Villa Ofwald Brandi, rsidence **<
Villa Luc Thard, Bois Nejna Villa Luc Thard, Avenu J(hn Brown *-"3'
^constructions Architecte; Geo Baussan Les meilleures construc|i0n8 r h lL S
Daniel Brun Les meilleures constructions architecte Lon Mathon **
Blinder ou tout autre renseignement, s'adressera *-j3*
Geo. Jeansme & Co I
Rue Frou, en lace de la B.nque Nationale r
Cerclai
ras I honneur de
connaissance du
1 Commerce qu'
tte date Monsieur
xn a la procura-
Maison.
kince.Ie 11 oclo-
UEHXiK & C"
mdre
dune crire en
marque Siu i t h N'".",
1 face des llci'.i-
Le steamer* Iienry Borne ve
liant de l'Europe via Porto Ri-
co, Pto 1 la ta el les porta du
Nord est attendu ici vers le 20
Octobre et continuera le m-
me jour via Kingston Sant
Domingo pour Curaao pre-
nant frel et passagers.
l.e l'eamer Mira Hem* vc-
nant de Curaao via Jacmel,
Caves, Kingston, Jrmie,Petit
Covc est attendu vers le 20
Octobre el continuera le m-
me jour via les poils du Nord
Puerto IMala pour l'Europe.
HAEHNER& C
Agent Gnraux.
" H-US'aNCIBOU ET U PLUS OTICACI
INJECTION PEYRARD
D'ALGER .
eentre It SLENNORRHAGiE
I toi coulimenli anciens
M rcente.
231 Irtiu guris
sur 232
(Rppi m MAfatiw tAlm
Le traitement est complta
Pr le.
RACEES PEYRARD M'KIITINE
qui calment U douleur, clarifient Ici urine,
purifient le ung et guniient la cyitrte.
TOUTES BONNtS l'HARMAULS
SrtClAUTS PEY1ARD, 4S. m a. fc^dh. PARIS
fient de recevoir par les der-
'rs steamers un magoifique
Kortimeul de finesses a ni cri-
me s, franaises et italiennes
oute beaut, entr'aiilres :
tHlhX Fantaisie dernier cri pour robes- PERCALE raye pour chemises
nommes et robes FLANELLE Blanche pour pantalons -CHAUSSETTES
"Maisie fil CHEPi:Marocain blanc -TISSUS rayons, etc. etc. etc.
Le "Londoner"
-pLGANT et de bon
*' got, ce ncessaire
Valet AutoStrop te re-
commande premire
vue. ci in nickel de
toute beaut, jolie dou-
blure violette velours et
soie contenant un rasoir
desret Valet AutoStrop
plaqu argent, un tui
cuir argent, un air re-
passer et une boite de dix
lames de rechange. Chez
tous les fournisseurs.
b. p. pawlly. fit an Titmn
Le Rasoir
Valet
ArttrStrop
ruse, nettoie et aiguise
la lame, stins dmontage
Insurance Co
le des plus fortes Compagnies
canadiennes d'assurances **
sur la vie.
Eug.Le Boss & Go.
LItalie et
la Turquie
Dn journal de lOndres an*
nonce une guerre entre
ces deux nations
Par cble lran<;ais
LONDRESLe"Daily Express"
j( urr.al londonien publie aujour-
d'hui en premire page un article
dans lequel il laisse entendre que
I ItHiie M i i ! m i faire la
gui ne i la Turquie. M. Mussolini,
il i-'.M-e l'tvrtictr, se propose av,c
a col ab r tion de 1m (iice d'oble
i ir pour I li"l e mie youe u'm-
lluence d,m- li rgion d \ l..!i. en
A-ip Minn-rp. l'.e'te /or.e d'inllu. n
i a lui avait cl p omi e en 11)15
pr un ti *-i! Bfcrcl s:gn^ Lor,-
ll.cs ulM Ih Kutsir. la l'rnnrp,
Antlettrrc et I lia.ie et don'. 1* s
bolchv le-> rvlrent les clauses
id I9t7.
L 8 fte de VA-
merican Lgion
Philadelphie
Philadelphie Le gouverneur
Pinchot, recevant les dlgus de
,'Amtrkan Leg on de Philadelphie
au iom de ll.Ut de Pensylvsnie,
a cnseill aux dlgu s de la Le
gi n d< r.'c'.amer comme de bons
citoyens atuf'ricaini dea lediona
impail ait Avant le discours du
gouverntur, on a lu un message
de flcilatiocs du Prsident Coc-
lidgedans lequel le prident a ex
piim sa satUtaction de oir l A-
icerican Lgion se servir de son
inlluence pour la tache importante
de taire compicr.dre aux citoyens
hursdevoiis d'UeUnrt.
l!n certain nombre de personne
ges distir-nuiprendiont la parole
pendant la femaine parmi let-
quels Mr Cliarles (. DWM, \ice-
ir sident des E'atit nis, [****'
teur des E'U Unll David A.lteed,
le gouverneur l'inch,t de Pensyl-
va-.ie, le m jfr-gnral John Le
eu e conmindent d l'iulanter
de m riie d s Etats Lui*, le colo
el Pict dlgu du gouvernement
Itfl a' U L g;on ess^era dt
rMiv'egard>r et de trmuneltre a 1
|(trit> les principes de j.isli e,
de libert et de dmocratie dlM
ce but elle l'oe Bp beaucoup e
la jMiiiesse qui scia demain h t
liabv c--rge de pindre la di
leciiot de DOtr lumed-gouvr
n mnt i u soumise cette foro-e.
Parmi Us p is-nn g s sur i et a
de sj trouvent le colonel J>es
Vieil et Mr Amaigulle* Truell-- re
prs niants (flicies du gouverne
ment franais. Is prononceront
desdi cour* a la runion de -e
main et invit ront o I ciel ement
la L gi >o se runir I a: ne pro
h i l a.i .
Aluminum Lia
.New-rleaus South Amorica
Steaaship Co lac.
roohains dpartsdircots pour
M Port-au Px^ixxcG 'Hati f
m 1
Lp steamer 4Hils" laissera New 0Mi*M 'e
^16 Octobre direclenieol pour Porl-au-l'iince. t
^ On Statuer laissera \iw-0iltians le 5 octoliret
/|x|oir Caves, Jacmel,'pelit-fioave, Mi!ai|oanr,v
^limie et St-flarc. ^j
y Du steamer laissera ]\{ew Orlans le 19 octobr.-^
H pour les ports du nord tan I [aitien. ^|
q Porl-auPrince, le 9 Octobre J026.
f| A- de iATTEIS a Oo
N*y__ Agents
r
Le Purgatif Idal 4
s'est ta
Pilule daD'Dehaut
147, Hu du Faubowg SlMt-Oint fvi
Paella S prendra,
Na oecaiiUant aoooD ^ttptnXU-
| alla M provoqia jmaii de djol ,
Sopprituant la dieu,
| elle ne d4tiiitt psi le Balade
N'exlfeant pai da rapoa S la et.^ab.
| alla M cause imcbbs t*ti de leoae*
Plne active que to* ua elmUalree,
lia eit, par coaifqaeat, oiulai abir
l
OSE
uaeariwB, a a atliaaaa
UUATIVI, ) aMae*.
. <--' i*.*
m
\mm
^r^^*^
mm
*&
fQ
-*r doit tre applique
sur In peau encore mouille,
aprs les blutions
Exempte le tout eqrpa gras, dit e dilue
ou contact.deIeau *>t un loyer maaeaire suffit
affaire pntrer dans les pores te l.i ihj.iii
Ment nwri etvelouleravec la PoudrvMman
Par l'emploi raiionnel del Crme /fm an
vous viterez loul aspect brillant A votre
visage ri coneervertl a voire teint
la rratCMur de lajeunesso.
k\
r*r.:
^%
K,*V*"
^
UV,.'
lloniilk
Le lait en poudre le plus en
voflue aux Etats-t'ni.
Peur l'alimentation les b-
bs et des convalescents.
Le seul lait en poudre qui
contient la Uoh vnamipei.
es trois indilpentablat'lmMij a la nutriliou.
u \Sl cl slrilis d'apie le procd Jnit-Hatnukar .
MOMILK est le seul lait de vaclieen poudre, se rapprochant 'e
plus du tait maternel. De digestion facile, e'ext l'aliment idal
pour les bbs.
l^n vente chu :
Sirron Vi. ux A fred VitO, A. Boit, Raphal Ilrouaid,
Madsme L. II. oret Savinien Vitrtin, Patlt ioave
[BREWSR Company^lnc. Geo. JEANSME & Co
W HOUrjlKSTER homm
Ile ta s M Uver
Oil Tablets
Drages d'huile ds Foie rte Mcrue
F11 stock cher. :
Geo. JEANShMK & C>. Agents
Bar Terminus
Pveprletaftra :
A.WiJmaor
A Hiouneur d'informer ta bienceillante clientle
qu il installe 1 tage de on tablis sment, un salon
exclusivement rserv aux familles o l'on trouvera
du consommations de premier choix et o des lunchs
seront servis sur demande.
Tlphone No 786.
tOTREcostume de bain..votr costume de ville. J
votre OOStume de soire sans compter tous lesl
autres articias dont vs>us>vez besoin sontchal
l'Al'I. K. AUXILA
les prix ivslaui;icsjiiines....

-

*, .4 1 :-f^
**.-
1

^
1
\



matin u octobre uni
B-
S**|****** i * & *. t.*. mmm$,mmmM&%* * ftwww^^,

M

r
*
c !
v
r\
M
c

H
1
I
wj
Voulez-vous avoir des Denis
clatantes de blancheur8*des
Gencives louions saines
Employez fa
TRIBORNB
eptifri e.
mj\ rmr
Poudre '
LV
fl.IDili)
u
l k
[) c'i uv
Gll ier
' hrtrg tn Tfoiisie
De l'Unict&it de
Montral cl de lu
inculte de .\icdc-
cine de Purr.
-u vente partout
i nu L boroloire
le la o l'iiloriiic)
Rue Blanche
Paris.
In v. i u | orlout, principalement chez MM. Maurice
Etienne fils. Simon et Al'icd Vieux.

sa
0}
Frd. Gaeljens
Ro 117 Rue, Koux ou Bonne Foi, Ho 117.
Tlphone : 867
ON TROU VIU :
Alcool fin pour liqueur. Sucre lla-c bW et icug-, go*
ol Mail. Sucre granul amricain. Savoa | r misa- tl n
dtail. Riz par ne ftl pat livre- Hnp. iet.r,ren .dine,
P.he ( etc ). Cigarettes, ( hel#*d \, '.. el. M hulecler,
l'diii.lior. Mant-Utu-s ijii :'.* mp*ii t.r- Conter Ma -
mclj'iiet. Caf viti.x par ive, i*!* e" i < du V\iKJ
Bien l'uiz.r.ho'fer. Ciamrafn *** P** * "*< *
p gn- qui p marcji e de la j lace. bathi agne I eatOU l'-rim i e -
Vil banc paijtoukil t> et gallois- Vin roi ge par l.e.e.l. ilet
e' gallon?, qua'iie sup ieure Clair in vi r;.e par banl-nica
il lu'ons. Enfin I- Il m ui tthoai Ne t.i Et la non n.oiul
I m<" -e Aijitet'e de Mme FrlaViir Cm tjens.
Venez, faire une m.- le. vous n to.l : / i!i:f il.
*%Vda
hum Barbancour
Se vend aux Cayes
chez Vve A Sentirai
CM
a
ta

ta
m
Le seul Itbum qui, tin5 d'Alcools nJlurels oM. nu
dirtcltmu.l p'Dislill.ilion Simple! du Sirop de* C,onw'
d'un Inique et lOUJOursmme (,| intatibO eMe seul qui,
vi il'il par i'ticiion du temps d,.ns U< diffl km* e rgn.iiu?e de tous dargereux $ t |s <(*- I |i ictlion
l vans i dj( r-clion d'aucun ingra.'bal n1'uinjp, c nserve au
jugent nt r-e la plupail de nos Aoliil.ilils Mdical* et !"
ni |'a| ptialioo le \>ou-- imatem*, Ip. suavit IntompurabU
du hoiiquit t les f lus rt mari|ii.-hlf quai to I yginiques
Vii*n.e nris avec eics. Khurn N.ctar n'enivie pis et ne pro
d.iit pa* l'Alcoolisme k 11 longue, comme ,Ih auies irtduits
; iu.ilaire el comme 'es auires siititueui.
Coton matelas
A vendra rhes
W- A. ANDERSEN
Jar
Institution TiPpeahauer
Enseignement Claniqut
Secondaire,
Avec une Section Prparatoire.
Prparation Spciale toute les
Ecoles Suprieures : Droit, Mde-
cine, Science Appliques. Ense -
gneinent pratique.
Anglais, Stuc-Uuclv'o, Cctipta
bilit.
Les cvfls de la Deuxime Sec-
tion, bnficiant gratuitement du
Cours Pratique d'anglais. S'ou-
vrant I ; Lundi i cc'.ubre pr. eluin
7 h. p. m.
Slno-D.iciylo de 0 a 9 moi.
Comptabilit 9 no'?.
Horaire: Coaia alaif i%a 7 h.
II. Cours pratique i. a 5 p. m.
Pour plut amples re natif n ements
et conditions pu.si/ de 8 h a 11
i l'angle des iues l'n.u e' Ht'p
li'.ii 'tine, Etage Cardinrr & Co ou
Ecrivez au Directeur immdiate-
ment
N B l ne pensi n de fami e
es' anneie < I Ktab'i fementpo ir
les lves de pr v i ., c. .
Reconnut de Pl'niveisU h i ie -
ne.
The Royal Mai' ate.irn
Packet Comji.nij
< i s
t. Ions en caoutchouc (iood Tear, a Wintjloot i ont -j '!''
*>line cl la considration des gens de pirtou,ptr leur COuloH
et la ln-aut de 'ci." ^pparonce.
leui tturec
luri
M M I I
Ji m e .
m a I'.
Te ^> adies Tradiuy (
PORi -K.-hRfNCE &0NA1YE&.
CfiP*HI*TEN
Le s' n >r uTt\itl'
**( i e |i:,mI. a
is iiili bn c i n 11 Un
n Pi'ar*. t 2i u uni il aaitl
b n en e in r,| m ml le |, po- r
! ion* 'u m ,i i i lapins*
Le sUhmr Tape Si l.ucia' e I
iller.dii Jacmel, 'e 13 Cclib a
prech in
Le tftaner HVibta" M altaa
du Jac:mi, le S icv.nLre i.re-
cluiin.
P-i'Ita Pi ne*.U R (ici h-f H>|6
J.DAAL1 ERJr
/j^ent Gnral poivHaiti
A va -vous Jamala mesar rtmportanc* de u imu
diei la mire de tanUlc La rmipUlU i.. nu.
en dpend, el la dtente du uijrt t H bgnhMkwC
l Unnllc tout eut 1er 11 "^
Le l.iid.'.iu qui pse sur dwi la letnim
la maitreaae de niai non ranced
dpasse souvent les lorces le plus c
qu on est ea droit de lui donner A
supposer. la vie,
Or. que la fatlfuc de- d* *****
vienne chronique chei U CeUes tnamea doqH**
mre de iamllle, cl la lom en jrrte | opfeu)
maison priclite aussiti. ritD pouvoir opyinaj
Un* tasse d'OvomalUne t^r%**am*P*
au premier djeuner est 5SSUB f" *
Indique dans ce ca* pour ?'. S '% > ""f
recon-Huer le. ("rce. Sfi'ffiSS*
dtaillantes de U mena- ^JShXS!* !
*re et lu. rendre I nergie ESSC *&*
dont elle a besoin pour ^ JSfM\8fc "*
venir a bout sans fatigue g*-!-* *_?"
t san. peine du tr.aU >g' . ag>
deU.ourne J^SffaS Sat
La sant es rho bien lem/ne dans toaa saaZ
plu Importante incors 4c 'iflfam ^^
i
m
Ce
qui n'a jamais t l'ait
Ce qui ne peut eMrc dpaa.*|
Kola
mprggne
F Sjourn
Prpare dans des conditions rigoureuses
d'ASEPSIE
Pre! para lion et Vente
Pharmacia F. SrJOUHNr:
Arigie des Hues Houx el duCentre.
La santti est une premire
L'nergie d'une aant magiJlqa
gagne tout dana ce monde. **
9 maladies proviennent des germea Q
abondent dana la aalet. L Savo*
9\
Lw trot. LM Port iunllihl. AnilsISfr
Mil M MRBAMOCT, tto ne
Lilebuoy dtruit toua lea gennea * f
la peau. Il la purifie et la prot#> $
des Csars,
i
1M


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM