<%BANNER%>







PAGE 1

t I LE MATIN— 13 Octoi.ro 1926 i/UMican? Toutes les formalit* |*rc* vues par la Loi ayant t rein plies, bientt coinineoceront les travaux de construction du Palais (le Justice, vaste et superbe difice qui sera dilli prs de la Place de l'indpendance. — Nous sommes en mesure d'annoncer une des dcisions vont t'-lre prises pour rglementer la prostitution et user en mme temps let diffrentes zones o des tablissements dans le Bjen e des danciu^sque nous eom.aissons pourront tre installs sons danger pour la tranquillit les familles. — Nous avons eu le plaisir de revoir noire ami .Lleannot, ancien dput qui est revenu de France en parfaite sant aprs une cure qui a eu un plein succs. Les statistiques de l'tat civil jtonr Ifl section Sud accu sent pour le mois de Seplein bre : 115 naissances . mariages. Pi -le ces. Les Loteries Drpuis quelques jours le bruit se rpand la Capitale (pic les Loteries allaient de nouveau reprendre leurs tirages et que bien tt les billets allaient tre mis en circulation. Nous sommes en mesure d'il] tonner le public qu'aprs l dernier dlai accord aux propritaires ponrellectuer un dernier tirage, aucune loterie ne sera autorise l'inctioiiiier, ce conloi iiicinciil la loi. Nous niellons donc nos lecteurs en garde contre tout vendeur de billets de loterie dont le tirage sera interdit, le matriel saisi par la Police, les organisateurs poursuivis selon les prescriptions du Code pnal. Commencement d'incendie Loiiaue Samedi aprs-nudi un incendie mit en grand moi la ville de Logni I.e leu, en efist, venait declater dans les dpendances d'une maison situe au DSI de la (iland rue. Grce au concours empress des voisins, l'incendie tut vite teint et l'on n'eut pss dplorer de pertes considrables.* <§tmn COWSWVt IB QttVIUX PttGWtS DtMANDI-IX DANS LES 'AHH iMl HIF\ PHARMACIES, tTC. Cuba el^a Sod* *i?des Nations Le prsident gnral Maclia position a la ca.se qui dc'are que pjur faire drot au dsir ven tuel de son ex majest, l'Etal met le chteau de llombourg la disp > sition de l'ex kaiser et de la pi i 1 esse et de la pnneessa sa lemmi pour la dure de leur eiistence. Les grands^ raids ariens Par cable franais SANTIAGO ( Chili-)— Le m nistre des affaires trangres di Chili a autoris les aviateurs As l'arme amricaine survoler le teinte re chilien dans le vol pan amricain projet Ce raid a pour but de dvelopper les relation amicales eutre les E'ata Luis et le* republiques de I Amrique latine Tous les autre* piys que les avia teurs comptent urvo'er dans leur voyagde 18.000 milles contnr nant l'Amrique du Sri ont d j i donn leur consentement Nouvelle Commission Communale Par Arrt du Prsident de la Rpublique en date du 11 du courent, une nouvelle Commission Communale, compose de M. M. l.liol'.assagnol, prsident, Donuni lassus et Ynley Hernadotte. membres, a t nomme pour grer, jusqu'aux prochaines lections les intrts de la Commune de l'Arcah lie. Tous nos compliments. ioeu'ti'' Biblique el des Livres Religieux d'Hati Nous avons revu le troisime Rapport pour la souscription spiiale cette œuvre fonde en 1H*C>. Le rapport contient la "publication ns comptes, une Annexe et un Appendice auxquels s'ajoutent diverses considrations sur l'Œuvre en gnral. Nous remercions pour le gracieux envoi. MAURICE ETIENNE fils Aiujle (1rs Hues du Magasin d t l'Etal et tics I'ronls-borU Vient de recevoir C.bapeauv garnis^pour dames. Nouveaux troubls au Portugal Par c:\ble franais \ ALCANTARASelon les non velles apo< rtes par des voyugeurs venant 08 Lisbonne les premiers fymplme d'un nouveau motive ment militaire se sc.s IM X dations mmes de l'Empire, celle ds traits iule rSMtnl les DcminioDs.Ainsi le pac te de Locarno marque un dbut dans la diplomatie britannique. Pour la premire fois dans l'Iiis oi re, l'Angleterre est spare de es Dominions par un trait. La deu xit'inc quettios qui vient pai ordre d'importance est celle au statut de* Don.inion. I.e Gnral llertzog,ler ministre dp I* Afrique du Sud a, on se rap pelle dans un discours prononc en Mai dernier, r clam des droits pour l'Union sud africaine, c'esl dire l'indpendance de celle r gion. On prtend cependant que de [nism arrive Londres, le G rrhl a lgrement modifi ses ide?; mais la confrence seule per metia de connatre son atti'ude exacte. Nouvelles dclarations de M. Poincar au sujet des dettes Par cble franais fj PARIS— Rpocdant une protestatloade l'Union Nationaledes anciens combattants sur la ralilica tion des accords -ni les dettes dans leur forme actuelle, M. Poin car a dclare de nouveau que ses discours de St Germain et de Barle-Duc expriment la pense du Gouvernement. La franc e ne s'en gagera que dans la mesure de ses facults de pai meut de tran leit. Le pa\s ne peut loyalement prendre qu'un engagement qu'il sama tre en mesure de tenir. A la Convention de V American Lgion Par cable franais PHILADELPHIElu pro^ram me extrmement charg de comiii' iu i .ii i s, session sances sportives e musicales et dlits de toutes sortes, attend les dlgus a la Convention uationa e de l'Aiii"ii MI Lgion qui s'ouvre demain i l'iii'.rl" p i On s'altend y voir plus de 150.000 dlgus et visiteurs. La Convention ouvrira ses travaux mardi 9 heures du matin Des di-cours se ont pronon ce* par lo'gnrd John J. Pat* shing et la ?ice prsident Dawes ainsi que par M. James L. Pieser vie-prs de.it d; la l'roix Rouge amiicaioe Le c dooel Picot,dput de la Gironde, apportera le salut de la Prose. La Convention prendra Qi oflicie'lement v.ndredi prochain. Les anciens combattants franais et Vaccord de Wa shington Les vtrans de la guerre s'opposeront par lous les moyens en leur pouvoir la ialiiication de l'accord PARIS — Les reprsentants des 400.000 anciens combattants ont nlorm Mr Poincar qu'ils taient absolument opposs la ratification des acco.ds de Washington et de Londres sur les dettes dans leur forme actuelle mme s'il d vait en rsu ter la chute du Gouvernement. Mr Poincar leur a rpondu qua la France ne paierait que dans la mesure de ses capacits de paiera nt et sans comp.o %  iiellre ie march des changes. La dlgation avait sa tte Mr Kossi gnol de 11 nion nationale des anciens combattants ; elle a prsent au pisident du conseil une rendu tioa adopte le malin par les chefs rgionaux de cette organisation Cdte rsolution d.c'are que le. anciens combattants estiment qu il leur est impossible de p.i\er sept milliards ai.x Etats Unis et que le total des dettes devrait tre diminu. La Grande Hrdagne et l'A rnrique qui ont partag les avan lages de la victoire commune sans courir les mmes rixpjes que la l'rauce, ajoute la rsolution, ne de vraient pas, en simple justice, de mander a h Prance plus osa la Fiance recstt de l'Allemagne. Les anciens combattants j'oppo seront nergiqnement 1 tous I s transleits de crdit que 1 • sifip'-i j' stice ce lolrertit pas Ils oi t dcid svstatutiqtifnierl de vol< r contre les par rmentaii'Fs qui acet p liront h ratification des a Word* .Vellon-Brei ger et CsiMsas, Cbor i liitl dans leur forme aetoellS I %  i aptes! que le pisident du c n veil l'abliia les finances trariM sis saLS recourir aux mpriinls %  (rangera qui roinpioiretliaiert I ir.dpeiidauce politique de la Prise et la n.> ttri. i. t.; tn luiellc. Ilans une lettre supplmmbdie, la dlgation intorme Kir Poii.car qu9 les anciens con.bai'ants sont p'iMs k pr. ndre de mesures ner giques peur finjchr la ratilica tion d s accords mme s'il en r •nltit lire crise minisliielle. Mr r ni' m e a rB D'US laid le mare ebal Foch qui a flicit la dlga it' n au moment < <>'le quit lait le nr. n lir des finances. Accident maiitime auJAvre Par cble franais LE HAVRE, Il Oetobrs — Le paquebot t'ar-s de la Compa gnie Gnrale Tracsalluntique esi entr en coll.sion cette nuit avec le remorqueur l.rsiis qui a t coul ; dix hommes de l'quipage de •' l'lirsus '' se sont n< ys. Le remorqueur aidait le Paris '' i g'gner le quai de dbarqi.ement, il Pavait d tt j amen dans le basH Maigreur et Dprissement Signe de danger Il faut agir de suite Des milliers de personnes, hommes et fe m ., voyant m-igrir de Jour en jour sans pouvoir rep* leurs forces, finissent pr s'inquiter et pir d e -n* de lamals retrouver leur p,.ij, normal, leurs bellem leurs el leur florissante sant. Ce? malades n'ont qu' prendre des Tablettes #||un de Foie de Morue McCoy's pour qut la Unt |, i et la Joie de vivre leur soint aussitt rendues Tous U, pharmaciens vous le diront. Les TtHettes McCojs out rendu leur poids normal i des milliers de personnes Une malade, entre aulies. ronge par l'animie cl U. mange, reprit IS livres en cinq semaines et s f p, irl aujourd'hui a merveille. Nul n'ignore, en effet, que l'huile de foie de morue abonde en vitamines reconstituant.. Malheureusement u plupart dei gens ne peuvent endurer son od u , f[H) ul saute et son got de-poisson el beaucoup la digrent dif. BclU ment. Par c-.ntre. les Tablettes d'Huile de Foie de Morii MeCey'l wnt aussi faciles a prendre que des bonbons et l'argent est rembourse par le pharmacien a toute p. s.-une maigre qui n'aura pu gagn au moins 5 livres ce 30 lourt i -• %  m iin flot el lui lani une arrnrre : les liomni %  d %  I quipagii pureut stimm encore d'une cerliiiat •e |' I L'rsH "' fut heurt m milieu et coup en tlem. II. SILVIU Vient de recevoir par les derniers s leamers un inagniiquel assortiment de finesses ainri-j caines, franaises et ita.iennes| de toute beaut, entr'autres : [ SOIERIES Fantaisie dernier cri pourrobes—PERCALE raye pour chemises ; hommes el robes FLANELLE Blanche pour pantalons-CHAUSSETTES l'anlaisie ai—CREPE Marocain blanc -TISSUS rayons, elc. etc. clc. )@^^)^jr^igD(^ *i^t^ni^Gi &f .^S^.BHB ^^^ SBaSfl Dte^B ff Ewj.Le Boss$'Co Agents Gnraux ^ ftN^iSlB A DE MATTIS & C0. Repr^senianls /'<"' r B %  ••<•-' j ,-*.-^, f .. j*r -3N.



PAGE 1

LTMATIN Z |3 Octobre IW Salina-Whitesnow-Hercttles I ES Us Peintures Inaltrables fi pilon 4e. CM peintures convenablement appliqu recouvre 700 pieds carrs de surface. Voici jgportairts dihcM ou notre peinture a t emplove : MJ,, du Sacr Cœur, Turgeau—Egliaa Saint-Joseph, Port.auPrinco -Eglise de ^ort de Paix Et Bisque IU" ID %  npuwni|ui u-umu, jcmei i.ompa^nie Klerlriqu Ignudu^Matio . !ue # amricaine--Kidio Corporation, Itue Peiou Htel de France indu Qaai -Bar TermiDus, Champ de Mars Villa D. slartineae, IWeau Villa Vlside lutweju, Iusgeau Villa Lon Djean, Bellevue Villa Ken T Auguatr, IMior.Villa l-dmond Mangons, Pau de Chose Villa Maurice Caatera. l'eu de CbOM Villa MmeVeuve 1 Augua te, Bois-Vern* Villa Antoine Talamas, Peu de Lh08 f.. I1 ,to I ? P, ,,e H one Y' lea d ChoacVilla Flcluer AnselmeTWeau \illa fcd. Lespmasse, Halhvua — Villa Ren haubert, Bel'tvue \illa Mme. Veuve BurLaiicourt, Bel evue Villa llermann Pasquier, Peu de Chose Ville Me A Morel lell. vue S* Dr T/' ba d I V b en n des Da ''efVilla Oswald Brandi, rsidence NilIaLuc Ihard, ois \ejna Villa Luc Thard, Avenu John Brow. (B eilleures constructions Architecte Geo Baussan Les meilleures eonitrac-iv. „ i -. Daniel Brun Les meilleures constructions architecte Lon Mathon WbUMm commander ou tout autre renseignement, s'adresser i, Geo. Jeansme & Go Hue Krou, en lace de la Banque Nationale • t '' > t H s* 0* gsa* "\ SM^^j^p^^ia LOUER L'tage de l'unciennc maison ROBETS IHTTON. l'hue lii>tTl'iU'(l Conviendrai! pour liure:iiix,d' "IMUTS, d'A vocalclc. S'adressera l'tage clc la maison, "lace tef frard. Horn-iiuie JLe stcamerfHenry Hora. ve. nant deTEurope via Porto Ri. co, Plo Plala el lea ports du Mord est attendu ici vers le 20 Octobre et continuera le mme jour viajKInmton. SantoDomingo pour Curaao prenant frte! passagers! L'stiaui.r Jiira rjorjnvo. n.iuide Curaao via Jacmel ^yes, Kingston,irmie.Pelit doave est attendu vers le 2 ) Octobre el continuera le mne jour via les ports du Norl • uerto IMala pour L'Europe HAEHNlffid. C u Agent Gnraux. Q UAKER OATS, bouilli et tamis, additionn de %  M et d'eau de chaux constit"* un aliment scientifiqueJnt idal pour les bbs. Il 'M maintient en parfaite ptt et favorise nettement la formation des tissus J*eux, le dveloppement des muscles et l'activit de Vus ,cs organes. Aucuncutrealin.cnt n'est aussi efficace. fcttnt donne que cette prparation doit tre faite avec "Plus grand soin et dans des proportions qui varient avant 1 ge et le degr de croissance de l'enfant, on œtueiiie de suivre, pour la faire, les conseils du mdecin ta famille. Quaker Oats est un climent d'une digestion facile et %  le got plait beaucoup eux bbs. Quaker Oats 4 Compaone Gnrale r Transatlantique Le steamer Macoris pari de Mord eaux le 2 crt est a tien du Port au Prince vers le 1">. Il repartira le lendemain poir Santiago de Cuba el les poils du Sud. La suite de l'itinraire se M fixe l'arrive du paquebot. Le steamer De La Salle parti du Havre le samedi 9 (Je • tobre est attendu a poil euPrince vers le 2t\. l'oit au Prince,If .s Octobre l')2(i Un grand nombre de .familles d'ici font les loues du traitement ..externef/f est excellent pour toutes sortes de rhumes, maux (te\tt et affection le lu peau. Quelques apprciations de Port au Prince. Biea qui" ne fintruluit que d pui< peu de tem JS en Hati, d uiillieisdrt MNueal qui se sont aerviaa du Vick* \ ipomb ea sont Tort satisfaite* t c .> font des 'oges comme tant un t -alternent pour toutes sortes de maladie. Vicks lt tout d'alrnd prpar pour traiter les rhum-s le manire externe ~ pa: f.icli n et i-iliilationi. C'est • LJ laiieiflMt daus ce but que so:i emploi ta lpandit dans le monde. Utile tous les jouis Mail les tmoiguag-s provenant e*imiliers 't*-p r omies q d ea ont strv a 5 nt d mo t.que nou .blanaot i tait ecs'!enl pour letnaui eauai par l-s refroid- De toutes dimensions prix sans concurrence CHEZ KAWAS HEHMANOS Magasin Moderne l'/21 Rue i\u MagasindeJTElal FAIBLESSE, DBILIT m sinon DESCHIENS Insurance Co ne des plus fortes Comp (|nies canadienoes d'assurantes I sur la vie. | luitj.Le Boss 6c Co. | d l'Hmogloblc w -, 4Bo*rUoT do Sang. atMorlt par I41IU mtdlealit. paruar la vltndm en •• aux fmmgtmuoM. %  Admis dana !• %  Hpitaux d Pi DUAI ui.iL OiaoHilNi. t, Ha* r.ui aiuirr. TKM* M n... ....... Avis commercial Nous avons riionneur de porter la connaissance du public et du Commerce qu'a partir de cette date Moniteur Jolis. Peteisen a la procuration de notre Maison. Port au Prince, le 11 octobre 1036. HAEHNEH *C a— i i %  —— A vendre Une machine crire en parfait tal marque Smith N*6 a s'adresser en l'ace des tlgraphes. lire dVw / >/.' On demande une bonne cou* tarire pouvant travailler lu main ou la machine pdale. Padreaser, Grand'Rue No 1728 Ne Frdric "Destouches AVOCAT Au haut'de l'Ancienne Banque du Canada. 2 1|2 5 ii'2 heures. I Alnmiimui Liae m New-OrlausV 4 Seutb America Steamship Co lue -PjtoeJti.a.ixiscipa.rtsdirectspov. rPort-uu Prince **I-Iaiti Le steamer "Snelaiwi'ayant laiss Hevv-Ori; s le 7 Octobre sera pour porl-au .'rince le 13. Le steamer ''IHU" laissera N'W-0'l :,ns e 16 Qclol)re directement pour Poil-au-lNince On S ,e anet' laissera ^w-Oilans Ldjj petohre pour Cayes, Jacm i, Petit-Goav %  ftHi|Oane, •f^'imie et ^l*fajro. n steamer lai sera New Or'aiif le 19 octolu % % %  pour les ports du n >ni Lap | |ailien. Porl-auPrince, le 9 Octobre .1026. Ade lATTEiS i Co <\gen|a Goombian Steamship £o Inc. Le steamer j" Bolivar* venant de Hew-York via" les'poits du Jord est; attendu i Port-auP.iiic^ irt 14 Otoln\i courant. II repartira ;inoue Jott' directement p mr Jr'Jlie en route pour les ports de la folo nbie prenait li) el passa<|ei-L. Port au Prince. Iej2 0tolre 19i6 Colombian Steamsbip Company Inc. Gebara&Go, Agent s Le lait n poudre le plui < n vo^ue iiux htali I LIS "mu i' : imeolatioR il' s I> l>> ••( t'a 1 coavtlateapia. Le -eu! ;iil en poi i i .( qui < OOtien' les Inii* Mlinune-. les trois in I speusal)'.es*lmenls 1 IH uuln'nu Desne. li ol -liili d'apin le procd Jadt-llalmaker ". MOMII.K • si le -eiil lail d" vache en poudre, se, rapproch.nl le p'us du lail maternel. De digestion facile, c'esl l'aUmeal Idal I our les h -i,.-.. Ea vcnle rlio : Si.ron Vi. i x Alfred Viem, | A. Bol, Raphal Uro-iarJ, M "irr.eL. II. Dot et | Savtalaa Martin, Petit tov BREWB 4 CJ np inj Ine. f.eo. JEANSKMF S Co NN'IIOUCUKS m ti M s Drages d*huile de Foie rfe Morue En SI.K k cluv. : Geo. JEANSr.ME & C<>. Aflcnta Bar Terminus Propritaire : d.WiJmaor A riiouneur d'informer u l.*>. veillante clientle qu il a installe i r. iagIaonmlii| amont, un silon excluRiveme.it rserva lui fan..Il, o l'on Irouvera des consom nat nu* .le nr^„iier choix el ou Jes lunchs ser .ni servis s r Smamla. T;!rpii .no \o ~H:). V.



PAGE 1

T MATIN i;j OCTOBRE l 5 &&&£&&&& g. g ^^M^M&^MM^mi ..•' %  V NKZ Voulo7-vois avoir des ]]enls clatantes de blancliou ftaes* (^en^ives toujours ssiurst Employez la TPTORIiVE Poudre Dentifrice. Frd. Gactjens Ko HT Rue, Roui nu Bonne Foi, No 117. tlphone %  C> nie partout, principalement d2 MM. Mi nrice Etienne (ils. Simon el Al SPU' q ui vieillit par l'afinr du temps dans les dpots av -e •iHnalon rgantiura ''e tons dangereux Sentis le I btiCatl n il Mine adjoliCtion d'aucun ingrdient d'usine, enserve au higamant dfl la plllpail de nos .Notabilits Mdical 1 et s'il vanl l'apprciation 'e boai amaleuia, la suavit intomp'rab'e du boiiquH il IM |laa iunan|uahleH qualits liygiuiquaa yonje prit avtc pC*t, Klium Nectar n'enivre pi* et n • pro dnit p** i'Alcooliama a la longue, comme ,! %  autre* produite similaire* et comme les unies spiritoeui. Se vend aux Cayes cli^z Vve A Sentirai Coton ; matelas A vendre che* W. A. ANDERSEN H— %  Propritaires d'Automobiles. Souvenez vous que les pneus les plus solides, el les incilCures tubes sont fabriqu! |ar l'Illl.STONK.; l'ircsloue l'ull Size (um Dipped Balloona sont les plus connus cl les plus recherchs. En Stock chez, soussign \ous trouverez toutes dimen1 ions de pneus Rgulierjieavy Duty. IBalIJoon, lligh Tes lobes et paiebert Institution TiPpeahauer h'nseignementlClassiqw Secondaire, Avec une Section Prparatoire. Prparation Spciale n toute les Ecoles Suprieures : Dri.it, Mdecine, S ience Appli ju'e renseignement pratiqua Anglais, StnoJact\!o, Ccmpta bilit. Les lves de la Deuxime Section, bnficiant gratuitement du Cours Pratique d"anglais. S 01vranth Lundi i oclobre prulmin ii 7 b, p 1 Srie -'jac \lo de 6 a ! moi?. <: >r plabilil n ois. Il ira re : Courclai?ii,uo 7 li. 12. l'ours pialiq t h S p. m. Pour plus amples rensciga eu.ent' et coiiditioris pa^e/. da b %  •** & M l'angle des mer*irou et li pue blicaine, Ktagi QaffJinfr & Co ou Ecrive/au Directeur immdia'.cment. N B — l.'ae pension de famille M' nn> xe >< I Ktablissement pour les lvea de irovioce. Reconn :ede Pl'iuversH liaiiici te. • The loyal Mail oteam Packet Company m L PREL.ZMANM-AGGERHO M Pliiv de ki mtre nver3£/ '\ir I) >ll usfCfyalify Le (amer 'Teviot' venant de K ng. ton est (attendu a .larme', le is i tl< bre courant. Il sera Fort : n mata le 2* murant et paiftra l< n er f )< 1 r. prenant le lil pu r Ks poits ci,, ord et |*i£urap%> Le steamer H p ; Si Lucia 1 est attendu Jacn el, le 3 Octobre prochain. Le steamer "Culebra" est alten du Jacmcl, le B novimbre proban. Port au Prince.le B Orlobie 1916 J. DAALDER Jr Agent Gnral pourHaiti Ce qui n'a jamais t l'ail Ce qui ne peut tre dpass. \ Kola Champagne F Sjourn J Prpar dans des conditions rigoureuse* o'ASEPlE Prparation el Vente Pharmacie F. SiI OIKW; Angle des Hues Houx cl duCenlrc. 2SfErS! 3LV vfiournhilicmndpiM piment te constrver >"••* leur %  -Juirme ^ auti m X -INDISPENSABLE J" DEUCAT1 & l.rvM II"MM* /M %  M MW/mRBMfflCV&RT, 110 Rue des Csars,



PAGE 1

fi ISSUES EMTIONS MANQUANTES



PAGE 1

RECTEUR PROPRIETAIRE .IMPRIMEUR Clment MAQL01RE BOIS-VEHN:. 135H, R" c Amricaine, 1358 U NUMERO CO CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N212 lous devons avoir pOur maxime de ne pas nous tonner des difficults prsentes non plus d'un vent qui passe parce que, ivec un peu de patience, on les verra se dissiper : le temps change tout. Siiit-Fnoiis it hits L| ANNE N-JJI JflHf POHT-AU-PIUNCE ( HATI) MERCREDI 13 OCTOBRE 19 4 l'Ecole de Mdecine Pot l'information du Le Nouvellisle . revenant I hier, sur I que tion tics seurs a l'Ecole de Mdeui ont assist lu rouverb Cours, nous pose cerquestions. auxquelles. qui n'avons aucun intrt r le trouble c1 la confusion loi que ce soi', nous rCponvolonliers. Nouvellisie nous dedelui dire pourquoi nous omis de citer l'autre jour m( de certains IIK-CICCIUS disaient, avant la reprise des ., partie du personnel de t. C'est assez simple et ne ce soit le ct moins nie la question du trana5 l'Ecole de Mdecine sous llrle du Dpartement de rieur, nous allons fournir Nouvelliste les explicaqul dsire. m le rptons, saut pour • quatre proicsscurs, c'est personnel de I Ecole qui Baterv. Il ne s'agit doncfemme veut le faire entenmilgr toute vidence, 110nfrre, de personnel nou|U Nouvelliste cite les des docteurs Mu thon, r .Audain, Rov, etc. Voici : 'ntMathon n'a pas pu con!" s services l'Ecole, vu .W occupations proiesL[*£ )1, u ^ ,l remplac par Jwlfadicouil. ^J*rBaron es! actuellement du Pays. [Eag. Audain, qui tait *r de chaire I Ecole %  u seulement quelques '•Migr son dsir de rester " prolesseur l'EtablisJ tant souiraut, il n'a possible de le maintenir p fonctions; et cela avec m Roy g esl loign de e seulement parce qu'il J e ne difirence de salaires r 'prolesseurde clinique ttU Je cours. 'Prolesseur de clinique gauetleme..t 200 dollars. %  roessear d'aiiatomie ( disP et cours didactiques ) pagne 100 dollars mensuellement pour H heures de travail par semaine, a l'Hpital Gnral et l'Ecole de Mdecine. Les professeurs de IKcole de Mdecine, assistants des professeurs de clinique l'Hpital (iiiral lotit aussi des cours didactique* a l'Ecole de Mdecine. Ils gagnent Ntl dollars. Les prolesseursde chaire qui travaillent 1 heures par semaine l'Ecole de Mdecine gagnant 4.") dollars. Ceux qui donnent 8 heures de leons didactiques par semaine gagnent aussi 80 dollars. Les tudiants i l'Ecole de Mdecine de .'le a 4c annes et les internes de la e anne l'ont de la spcialit avec les spcialistes de l'Hpital Gnral : Dr Bourand : Gyncologie Dr Craie : Otorhinolaryngologia et ophtalmologie. Dr Butcuu : Pdiatrie Dr Francis : Microbiologie Dr Mose et Valin : Mdecineopratoire. Dr Ilvppolile: Petite chirurgie Dr Perrier : Dermatologie Dr St-Cyr : Dispensaire et pa thologie interne. Dr Jourdan : Voies genitourinaires. Il ne s'agit donc pas de cours didactiques taire aux tudiants par ces spcialistes de l'Hpital Gnral, mais seulement de leur l'aire voir leurs malades, relever des observations, indiquer le meilleur traitement a suivre. Depuis la rouverture de |"Etole le Mdecine, les professeurs et les tudiants se sont mis a la tche srieusement. C'est l pour un un vaste champ d'observation et d'exploration. Ils comprennent tout le profit qu'ils vont en tirer. Le Directeur de l'Ccole fait de son mieux pour organiser tous les services de l'Hpital en vue de l'enseignement clinique, technique, et pratique donner aux tudiants et tous les cours thorique! qui se tout l'Ecole de Mdecine. I es tudiants en mdecine ont accs dans toutes les salles de l'Hpital Gnral, ils sont autoriss assister par srie aux oprations chirurgicales qui se tont rgulirement quatre fois par semaine dans la salle d'opration de l'Hpital Gnral. Ils prennent des observations des malades des salles. Ils l'ont de la cliniqu.mdicale et chirurgicale ave." leurs professeurs. Ils suivent les levons de clinique obsttricale et sont autoriss assister aux accouchements qui ont lieu la Maternit de l'Hpital (iiiral. Ils l'ont la morgue de l'Hpital Gnral la dissection sur des cadavres durant !) heures par semaine avec le prolesseur d'anatoinie et la mdecine opratoire durant (> heures par semaine avec l'assistant en chirurgie. Certains jours le matin et tous les jours l'aprs midi de 4 0, ils assistent rgulirement aux levons didactiques proies lea l'Ccole de Mdecine; mme local qu'auparavant en attendant le nouveau qui sera construit dans la cour de l'Hpital Qdral Les internes sont attachs dans les divers services de l'Hpital linral qu'ils aui vent par roulement trimestriel. Cest la nouvelle organisation qui dbute. Tout indique qu'elle continuera de suivre la bonne voie. Il s'agit de partir d'un bon pied pour mieux alteindie la lin. Pourquoi vouloir systmatiquement et impunment jeter le trouble dans les esprits; il tant reconstruire et non dtruire. Le Service National d'Hygine est certes bien dispos taire le plus de bien possible aux tudiants de l'Ccole Nationale de Mdecine et de Pharmacie. Ses intentions sont nobles et ses vues leves. L'avenir le prouvera. Les Etudiants de l'Ccole doivent avoir leur esprit toujours tendu vers le but raliser et se mettre entirement leurs devoirs. Ils peuvent tre assurs du dvouement constant, permanent de leurs professeurs qui feront leur possible pour rendre efficace la rforme de notre enseignement tndij cal. Tous se mettent a la tache dans un grand esprit scientifique pour le plus grand bien de la collectivit hatienne. Des Femmes... PHOSCAO *?Le seul aliment JSjX < ^lranc,a ses coi ;enant toutes les matires ndiapensables I **^la b iclion vilile. n releu.m r-con au 11 lu s l dd fr t "* •5^tou lescrQanes et a t ut ge, prvaut 1 couvre tiute fa•0* gu irtellec'oellfl e p iys qu •fc j j> ph n1 ? Muela nature ^•Kne. Depuis, le lmid.T? ,u et es P5Tfon Pr ^ nCe deS fem VMISMM Ut s,| ons lministes Siu a l a ng,e el le8ar ( t 'auteur du pourri!!' s tenimeaa peu^H,, "' dt levier Pour le iTJJ^em du fmmiame t! l compris actuellement, autant que de rfutation l'antagoniste du mouvement de 1914. preuve nouvelle que les extrmes se touchent.... D'aprs Auguste Comte, dans une nation, les trois lments du pouvoir modrateur sont: la femme, le penseur et le j>rollaire; sans le premier.dit-il, ce pouvoir manquerait de puret, de spontanit; sans le second, de constance et de s:i gesse; sans le dernier, d'nergie et d'activit. Les femmes constituent donc dans le rgime positif la source domestiaue du pouvoir modrateur ont les philosophes et Lea artistes, pourrait-on ajouter deviennent l'organe systm 1 lique et les proltaires la garantie politique. La rgnration sociale dpend donc esJ sentiellement de la leniinc. Le peu pie, d'inslincl, cherche ir.ie direction spirituelle; et parfois, hlas, il s'en va navement vers ceux qui. pour mieux l'asservir, lui parlent de droits, de jouissances et le leurrent de vaines utopies. Linfluence moralisatrice de la femme est donc sa sauvegarde, c'est sur elle que reposent foutes les responsabilits futures. C'est pourquoi il faut une instruction plus pousse de la femme, un dveloppement intense de toutes les facults fminines, mais non une tendance masculiniser la femme par le cerveau. Cet t opinion, toute paradoxale que cela puisse paratre, aux antifministes, est tout--fait l'ordre du jour du fminisme moderne: L'office fondamental, di l encore Auguste Comte, la fois priv ef public, assign d'origi et de [ ricalion "JM8S plus dlicats Wfn P/lAa/*/f(l ,or ,e u ,xlra 1 '' ,n ?* •t^ WQUWJ ,. hitnueldtsd vers matriaux JM. >^qui constituant la base des aliiL-nls 11 m s aux uals ilap &%  ^porte un complment de vale ir uuiri ive. [En vente A PORT-iuPRINCB *a* n njiu-iu-'Mi.'uu H ?1CIIB2: Simon Vieui, LOpe llivern, A. Boit, Ch. PicoaUt. Km • ^ 'V'ile Uereix, Il S Bitis, LooK Fyilrs, td. Estve, Al|luuse W •5^ Dsir. %$ $% \SAINT-M\IU: .SI Il ta Z : MaJsne Mauri.c) Claaet, Mme. Clment t'.oieou, Mme. ''•% L acoclieli e^i Al \ G )N IMS ACH-Z: La Croix St. H> ay, Ntme. bugue.U b;o se,'Madame 3Entile. V^ Al: r.AP HATIEN K PETIT GOWB Chez : B. P. Reid •CACHEZ. P. Altiri, Ch' Javai; SI Alfred Yieuxi Seul Reprsentant pour Haiti %"$*'$**Sf*KK la femme, ne constitue lous gards qu'un vaste dveloppement de sa propre nature. Dans noire socit actuelle, il s'agit avant tout de reconstituer la force spirituelle, les forces matriel les agissent trop brutalement, ayant cl largement dveloppes. Il uc est i'uftk, Preiils iliim (c mu ijui sait ipntouteupoirest U u Qn parilonie au fragile amour JVln frajile, He fl ridelE4\lll Noire œiL ... a vu la ruelle Dnverglas Martissant obstrue pur l'auto No KHI epu y est en panne depuis H jours. ... voit chaque jour l'tat dplorable dans lequel se trouvent les abords des deux Cathdrales. Des inundigos de plus en plus nombreux y lisent domicile, l-'t c'est le spectacle de toutes les misres humaines, haillons sordides, plaies dgotantes, infirmit* qui forcent dtourner les... yeux. ... verrait avec plaisir les abords des deux Cathdrales dbarrasss de tous ces pauvres. ... voit encore trop de chiens dans les rues, partecoco-n icaque, le poison ou autre, dbarr-lisser.les gens de ces animaux. C'est ce. qui importe • • ... a vu, hier matin, un filou oprer au march de la Cath%  liale. Il %  'approcha d'une cuisinire qui luisait ses pro-isions l'talage d'une uiarchuudc. Il l ii lit un signe du doigt comme pour lui Indiquer qu'un voleur la menaait par dairire. La cuisinire dtourna la tta une seconde, c'en l'ut assez, pour qum l'audacieux filou s'empara d'une petite sacoche cpii contenait I argent qu'on avait confie a lu Ijonne teiinne. Naturellement on cria au voleur! et le bonhomme tut poursuivi. Ce qui mit tout le march en grand moi, ... verrait avec grande satislacliou la Police taire une cliasse eu rgie aux dtrousseurs qui peuplent nos marchs. ... voit fort souvent des caillions tpu portent des noms de saints, circuler, le soir, avec des chargements de tilles qui braillent ma chansons les plus obscnes. Ces vbicules tout de longues randonnes travers la ville et les belles-de-nuit se livrent toutes sortes d'excentricits. Si les conducteurs de ces camion comprenaient que, le pavillon couvrant la marchandise, il tait 1res mal de mettre, comme tiquette sur leurs voitures lorsqu'elles transportent des pronnelles, le nom d'un saint Dios P ort-auPrince-.? C'est ce soir que les deux artistes italiens donnent l'arisiana leur splendide concert* Le programme que nous avons sous les yeux promet des heures lis agrables aux nombreux amateurs qui iront ce soir, au coquet thtre du Champ de Mars entendre de la bonne musique. —-Eu l'Eglise du Sacr-Gsur de Turgeau sera bni le 12(i Octobre courant H heures du mutin le mariage de Melle Andre Behrinannavee Mr Ho berl Duval. Meilleurs compliments. — Brillante rception, saine di soir au Club de Mariani en l'honneur du sympathique et distingu prsident Georges de lespinasse qui pat inces%  ammenl pour France ou il passera la saison d'hiver. — Samedi prochain, grand bal L'International tnltie Club dont les salons, comme toujours, seront remplis de celte socit aimable el chai! niante revue avec courtoisie par les membres du Cercle. — M. A. T. Sansaricq, qui ;, t remplac connue lv h. et M in is t re plnipotentiaire Santo Domingo par M. Lon Djeau, est rentr Port-auPrince avant-hier. Depuis quelques joursiM. / llred Vieux, I actif commerant dont la maison est une des premires de la place est Prince, habitation situe entre l'Arcahaie el Port auJPrinre o il installe une usine sucrire de premier ordre. —Les lunraillea du regrett Joseph Nadal ont eu lieu, hier.en l'glise du Sacr Cœur de Turgeau au milieu d'un grand concours d'amis. Nous renouvelons nos svnu pathiques condolances tous les pareats du cher dfunt et particulirement notre conirre K. Chauvet.son neveu. -Dimanche eurent lieu In Cathdrale les funrailles de Mr Joseph Chancy. dcd la veille.Le dfunt "tait depuis :W ans Directeur de l'Ccole sis! eondaire, Il laisse parmi ses lves et ses nombreux amis le vifs regrets. Nos meilleurs condolances aux familles prouves. ••


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06840
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, October 13, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06840

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
RECTEUR PROPRIETAIRE
.IMPRIMEUR
Clment MAQL01RE
Bois-Vehn:.
135H, R"c Amricaine, 1358
U NUMERO CO CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N- 212
lous devons avoir pOur ma-
xime de ne pas nous tonner
des difficults prsentes non
plus d'un vent qui passe parce
que, ivec un peu de patience,
on les verra se dissiper : le
temps change tout.
Siiit-Fnoiis it hits
L| ANNE N-JJI
JflHf
POHT-AU-PIUNCE ( HATI)
MERCREDI 13 OCTOBRE 19
4 l'Ecole de Mdecine
Pot l'information du
Le Nouvellisle . revenant
I hier, sur I que tion tics
seurs a l'Ecole de Mde-
ui ont assist lu rouver-
b Cours, nous pose cer-
questions. auxquelles.
qui n'avons aucun intrt
r le trouble c1 la confusion
loi que ce soi', nous rCpon-
volonliers.
Nouvellisie nous de-
delui dire pourquoi nous
omis de citer l'autre jour
m( de certains iik-cIccius
disaient, avant la reprise des
., partie du personnel de
t. C'est assez simple et
ne ce soit le ct moins
nie la question du trana-
5 l'Ecole de Mdecine sous
llrle du Dpartement de
rieur, nous allons fournir
Nouvelliste les explica-
qul dsire.
m le rptons, saut pour
quatre proicsscurs, c'est
personnel de I Ecole qui
Baterv. Il ne s'agit donc-
femme veut le faire enten-
milgr toute vidence, 110-
nfrre, de personnel nou-
|U Nouvelliste cite les
des docteurs Mu thon,
r .Audain, Rov, etc.
Voici :
'ntMathon n'a pas pu con-
*s services l'Ecole, vu
.W occupations proies-
L[*)1, u ^,l' remplac par
Jwlfadicouil.
^J*rBaron es! actuellement
du Pays.
[Eag. Audain, qui tait
*r de chaire I Ecole
u seulement quelques
'Migr son dsir de rester
" prolesseur l'Etablis-
J tant souiraut, il n'a
possible de le maintenir
p fonctions; et cela avec
m Roy g'esl loign de
e seulement parce qu'il
Je ne difirence de salaires
r* 'prolesseurde clinique
ttU Je cours. *
'Prolesseur de clinique ga-
uetleme..t 200 dollars.
roessear d'aiiatomie ( dis-
P et cours didactiques )
pagne 100 dollars mensuelle-
ment pour H heures de travail
par semaine, a l'Hpital Gnral
et l'Ecole de Mdecine. Les
professeurs de IKcole de M-
decine, assistants des profes-
seurs de clinique l'Hpital
(iiiral lotit aussi des cours di-
dactique* a l'Ecole de Mdecine.
Ils gagnent Ntl dollars. Les pro-
lesseursde chaire qui travaillent
1 heures par semaine l'Ecole
de Mdecine gagnant 4.") dollars.
Ceux qui donnent 8 heures de
leons didactiques par semaine
gagnent aussi 80 dollars. Les
tudiants i l'Ecole de Mdecine
de .'le a 4c annes et les internes
de la e anne l'ont de la spcia-
lit avec les spcialistes de l'H-
pital Gnral :
Dr Bourand : Gyncologie
Dr Craie : Otorhinolaryngo-
logia et ophtalmologie.
Dr Butcuu : Pdiatrie
Dr Francis : Microbiologie
Dr Mose et Valin : Mdecine-
opratoire.
Dr Ilvppolile: Petite chirurgie
Dr Perrier : Dermatologie
Dr St-Cyr : Dispensaire et pa
thologie interne.
Dr Jourdan : Voies genito-
urinaires.
Il ne s'agit donc pas de cours
didactiques taire aux tudiants
par ces spcialistes de l'Hpital
Gnral, mais seulement de leur
l'aire voir leurs malades, relever
des observations, indiquer le
meilleur traitement a suivre.
Depuis la rouverture de |"E-
tole le Mdecine, les professeurs
et les tudiants se sont mis a la
tche srieusement. C'est l pour
un un vaste champ d'observa-
tion et d'exploration. Ils com-
prennent tout le profit qu'ils
vont en tirer. Le Directeur de
l'Ccole fait de son mieux pour
organiser tous les services de
l'Hpital en vue de l'enseigne-
ment clinique, technique, et pra-
tique donner aux tudiants et
tous les cours thorique! qui se
tout l'Ecole de Mdecine. I es
tudiants en mdecine ont accs
dans toutes les salles de l'Hpi-
tal Gnral, ils sont autoriss
assister par srie aux oprations
chirurgicales qui se tont rgu-
lirement quatre fois par semai-
ne dans la salle d'opration de
l'Hpital Gnral. Ils prennent
des observations des malades
des salles. Ils l'ont de la cliniqu.-
mdicale et chirurgicale ave."
leurs professeurs. Ils suivent
les levons de clinique obsttri-
cale et sont autoriss assister
aux accouchements qui ont lieu
la Maternit de l'Hpital (i-
iiral. Ils l'ont la morgue de
l'Hpital Gnral la dissection
sur des cadavres durant !) heures
par semaine avec le prolesseur
d'anatoinie et la mdecine op-
ratoire durant (> heures par se-
maine avec l'assistant en chirur-
gie. Certains jours le matin et
tous les jours l'aprs midi de 4
0, ils assistent rgulirement
aux levons didactiques proies
lea l'Ccole de Mdecine;
mme local qu'auparavant en
attendant le nouveau qui sera
construit dans la cour de l'H-
pital Qdral Les internes sont
attachs dans les divers services
de l'Hpital linral qu'ils aui
vent par roulement trimestriel.
Cest la nouvelle organisation
qui dbute. Tout indique qu'elle
continuera de suivre la bonne
voie. Il s'agit de partir d'un
bon pied pour mieux alteindie
la lin. Pourquoi vouloir syst-
matiquement et impunment
jeter le trouble dans les esprits;
il tant reconstruire et non d-
truire. Le Service National d'Hy-
gine est certes bien dispos
taire le plus de bien possible
aux tudiants de l'Ccole Natio-
nale de Mdecine et de Phar-
macie. Ses intentions sont nobles
et ses vues leves. L'avenir le
prouvera. Les Etudiants de l'C-
cole doivent avoir leur esprit
toujours tendu vers le but ra-
liser et se mettre entirement
leurs devoirs. Ils peuvent tre
assurs du dvouement cons-
tant, permanent de leurs pro-
fesseurs qui feront leur possible
pour rendre efficace la rforme
de notre enseignement tndij
cal. Tous se mettent a la tache
dans un grand esprit scientifi-
que pour le plus grand bien de
la collectivit hatienne.
Des Femmes...
PHOSCAO
*?Le seul aliment
JSjX
<^lranc,a ses coi ;enant toutes les matires ndiapensables I
**^la b iclion vilile. n releu.m r-con au 11 lu s l dd frt"*
5^tou lescrQanes et a t ut ge, prvaut 1 couvre tiute fa-
0* gu irtellec'oellfl e p iys qu .
fcjj> ph n t-Jt t "VOtu / ,. 1 di|(r pir les estoinars
rflJ*cc ltre, un crivain
r""Pliquail,enl9l4,ius-
iT1"1'a guerre, ses antipa-
oaaff.!* mMvement Ic-
KtiZ,lulu,n! surtout contre
kloiir?re\0,lltionnai*csqui
BSyntlalemmedufover
Crjl, en somme, perdre
Niai.; r<>1? Muela nature
^Kne. Depuis, le lmi-
d.T?,u et 'es p-
5TfonPr^nCe deS fem-
Vmismm 'Ut's,|ons lministes
Siualang,e el le8ar'
*(t' 'auteur du pou-
rri!!' s tenimeaa peu-
^H,, "' dt" levier Pour le
iTJJ^em du fmmiame
t!l compris actuelle-
ment, autant que de rfutation
l'antagoniste du mouvement
de 1914. preuve nouvelle que
les extrmes se touchent....
D'aprs Auguste Comte, dans
une nation, les trois lments
du pouvoir modrateur sont:
la femme, le penseur et le j>ro-
llaire; sans le premier.dit-il,
ce pouvoir manquerait de pu-
ret, de spontanit; sans le
second, de constance et de s:i
gesse; sans le dernier, d'ner-
gie et d'activit. Les femmes
constituent donc dans le rgi-
me positif la source domesti-
aue du pouvoir modrateur
ont les philosophes et Lea
artistes, pourrait-on ajouter
deviennent l'organe systm 1
lique et les proltaires la ga-
rantie politique. La rgnra-
tion sociale dpend donc es- J
sentiellement de la leniinc.
Le peu pie, d'inslincl, cher-
che ir.ie direction spirituelle;
et parfois, hlas, il s'en va
navement vers ceux qui. pour
mieux l'asservir, lui parlent
de droits, de jouissances et le
leurrent de vaines utopies.
Linfluence moralisatrice de
la femme est donc sa sauve-
garde, c'est sur elle que repo-
sent foutes les responsabilits
futures. C'est pourquoi il faut
une instruction plus pousse
de la femme, un dveloppe-
ment intense de toutes les fa-
cults fminines, mais non
une tendance masculiniser
la femme par le cerveau. Cet t
opinion, toute paradoxale que
cela puisse paratre, aux anti-
fministes, est tout--fait
l'ordre du jour du fminisme
moderne:
L'office fondamental, dil
encore Auguste Comte, la
fois priv ef public, assign
d'origi
et de
[ ricalion
"jM8s plus dlicats
Wfn P/lAa/*/f(l ,or* ,e u' ,xlra'1 '',,n" ?*
t^ WQUWJ ,. hitnueldtsd vers matriaux JM.
>^qui constituant la base des aliiL-nls 11 m s aux uals ilap &-
^porte un complment de vale ir uuiri ive.
[En vente
A PORT-iuPRINCB
*a* n njiu-iu-'Mi.'uu h
?1CIIB2: Simon Vieui, LOpe llivern, A. Boit, Ch. PicoaUt. Km ^
'V'ile Uereix, Il S Bitis, LooK Fyilrs, td. Estve, Al|luuse W
5^ Dsir. %$
$% \saint-m\iu:
.Si Il ta Z : MaJsne Mauri.c) Claaet, Mme. Clment t'.oieou, Mme.
''-?Lacoclieli e-
^i Al \ G )N IMS
aCH-Z: La Croix St. H> ay, Ntme. bugue.U b;o se,'Madame
3Entile.
V^ Al: r.AP HATIEN K PETIT GOWB
Chez : B. P. Reid
CACHEZ. P. Altiri, Ch' Javai;
SI
Alfred Yieuxi
Seul Reprsentant pour Haiti
%"$*'$**Sf*KK
la femme, ne constitue lous
gards qu'un vaste dveloppe-
ment de sa propre nature.
Dans noire socit actuelle, il
s'agit avant tout de reconsti-
tuer la force spirituelle, les
forces matriel les agissent
trop brutalement, ayant cl
largement dveloppes. Il uc faut donc nv instituer OBJ
forces modratrices alia de
rgler I emploi des puissances
matrielles. Pour les reconsli-
tuer.il laul une ducation plus
rationnelle de la "cuiie Bile.
Malheureusemenl. les ta-
blissements d'instruction l-
niiiiinc. tiennent trop peu
compte, dans leurs program
mes, des besoins de l'intelli-
gence fniinine.du rle qu'elle
a jouer dans la vie gnrale.
Noire frnsie cl'inlellecfuali-
t nous a l'ail perdre de vue
boa qualits matresses: l'or-
gueil nous mange et nous di"
minue! Il s'agit donc de dve-
lopper, ct du cerveau, le
cur et la raison, les quel ls
d'organisation domestique de
nos tilles. El quand l'inlclli
incaobira au coeur,aucune
action sociale ne pourra tre
maltaisante, le lminisme bfci
compris moins (pie R importe
quoi.
La lemine nous pousse vers
I avenir, tandis que la masse
active a pour domaine le pr-
sent. Les leromes sont char-
ges, d'abord comme mres,
puis comme pouses, de l'-
ducation morale de niuinaiii
t. Il est donc de leur devoir
de rester ces tres interm-
diaires cnlie l'Humanit et
les hommes, tres qu'elles
constituent spontanment par
leur foi ce d'amour, mieux dis-
poses dp elles sont toujouci a
ubordonner l'intelligeiici si
. t l'activit au sentiment. Or,
celle force de l'amour et celle
puissance qui rsident dans le
sentiment, sont du domaine
de l'esprit: il nous faut donc-
avant tout les dvelopper
d.ois nos lilles, si nous vou-
lons qu'elles deviennent des
femmes utiles la socit,
Lu taux Mueti
Pardon
U1 rtle anirif lire a flajdl la vif N
Un U grappe meurt qui ir ait pas minr.
Kl je tins le ksn essrh st. tarir
Il sa use soulier l'aile ibacic its cf j 11a,
Il aV.sespiTtmeit en . je seas mourir
l,i reiollc rt l'orauril du me -|n n'iaif
l'i-lrr de loipun et moi wur rsine
t ae pas esprer pour le pas trop souffrir,
ur |e sais que U (il m^me ,di me rassure
Sera pareille aa jour de Irakiioo lulure...
Il tnci moi parJoo qui d'j.iur l'akiNl ;
Qu'importe si la roupe o |e bm> est i'uftk,
Preiils iliim (c mu ijui sait ipn- touteupoirest Uu
Qn parilonie au fragile amour JVln frajile,
HeflridelE4\lll
Noire iL
... a vu la ruelle Dnverglas
Martissant obstrue pur l'auto No
KHI epu y est en panne depuis H
jours.
... voit chaque jour l'tat d-
plorable dans lequel se trouvent
les abords des deux Cathdrales.
Des inundigos de plus en plus
nombreux y lisent domicile, l-'t
c'est le spectacle de toutes les
misres humaines, haillons sor-
dides, plaies dgotantes, infir-
mit* qui forcent dtourner
les... yeux.
... verrait avec plaisir les abords
des deux Cathdrales dbarras-
ss de tous ces pauvres.
... voit encore trop de chiens
dans les rues, partecoco-n ica-
que, le poison ou autre, dbar-
r-lisser.les gens de ces animaux.
C'est ce. qui importe !

... a vu, hier matin, un filou
oprer au march de la Cath-
liale. Il 'approcha d'une cui-
sinire qui luisait ses pro-isions
l'talage d'une uiarchuudc. Il
l ii lit un signe du doigt comme
pour lui Indiquer qu'un voleur
la menaait par dairire. La cui-
sinire dtourna la tta une se-
conde, c'en l'ut assez, pour qum
l'audacieux filou s'empara d'une
petite sacoche cpii contenait I ar-
gent qu'on avait confie a lu
Ijonne teiinne. Naturellement on
cria au voleur! et le bonhomme
tut poursuivi. Ce qui mit tout le
march en grand moi,
... verrait avec grande satis-
lacliou la Police taire une cliasse
eu rgie aux dtrousseurs qui
peuplent nos marchs.
... voit fort souvent des ca-
illions tpu portent des noms de
saints, circuler, le soir, avec des
chargements de tilles qui brail-
lent ma chansons les plus obs-
cnes.
Ces vbicules tout de longues
randonnes travers la ville et
les belles-de-nuit se livrent
toutes sortes d'excentricits.
Si les conducteurs de ces ca-
mion comprenaient que, le pa-
villon couvrant la marchandise,
il tait 1res mal de mettre, com-
me tiquette sur leurs voitures
lorsqu'elles transportent des p-
ronnelles, le nom d'un saint !
Dios Port-au-Prince-.?
C'est ce soir que les deux
artistes italiens donnent l'a-
risiana leur splendide concert*
Le programme que nous avons
sous les yeux promet des
heures lis agrables aux
nombreux amateurs qui iront
ce soir, au coquet thtre du
Champ de Mars entendre de
la bonne musique.
-Eu l'Eglise du Sacr-Gsur
de Turgeau sera bni le 12(i
Octobre courant H heures
du mutin le mariage de Melle
Andre Behrinannavee Mr Ho
berl Duval. Meilleurs compli-
ments.
Brillante rception, saine
di soir au Club de Mariani en
l'honneur du sympathique et
distingu prsident Georges
de lespinasse qui pat inces-
ammenl pour France ou il
passera la saison d'hiver.
Samedi prochain, grand
bal L'International tnltie
Club dont les salons, comme
toujours, seront remplis de
celte socit aimable el chai!
niante revue avec courtoisie
par les membres du Cercle.
M. A. T. Sansaricq, qui ;,
t remplac connue lv h. et
M in is t re plnipotentiaire
Santo Domingo par M. Lon
Djeau, est rentr Port-au-
Prince avant-hier.
Depuis quelques joursiM.
/ llred Vieux, I actif commer-
ant dont la maison est une
des premires de la place est
Prince, habitation situe en-
tre l'Arcahaie el Port auJPrinre
o il installe une usine sucri-
re de premier ordre.
Les lunraillea du regret-
t Joseph Nadal ont eu lieu,
hier.en l'glise du Sacr Cur
de Turgeau au milieu d'un
grand concours d'amis.
Nous renouvelons nos svnu
pathiques condolances tous
les pareats du cher dfunt et
particulirement notre con-
irre K. Chauvet.son neveu.
-Dimanche eurent lieu In
Cathdrale les funrailles de
Mr Joseph Chancy. dcd la
veille.Le dfunt "tait depuis
:W ans Directeur de l'Ccole sis!
eondaire, Il laisse parmi ses
lves et ses nombreux amis
le vifs regrets.
Nos meilleurs condolances
aux familles prouves.



t I
LE MATIN 13 Octoi.ro 1926
i/UMican?
Toutes les formalit* |*rc*
vues par la Loi ayant t rein
plies, bientt coinineoceront
les travaux de construction du
Palais (le Justice, vaste et su-
perbe difice qui sera dilli
prs de la Place de l'indpen-
dance.
Nous sommes en mesure
d'annoncer une des dcisions
vont t'-lre prises pour rgle-
menter la prostitution et user
en mme temps let diffrentes
zones o des tablissements
dans le Bjen e des danciu^sque
nous eom.aissons pourront
tre installs sons danger pour
la tranquillit les familles.
Nous avons eu le plaisir
de revoir noire ami .Lleannot,
ancien dput qui est revenu
de France en parfaite sant
aprs une cure qui a eu un
plein succs.
Les statistiques de l'tat
civil jtonr Ifl section Sud accu
sent pour le mois de Seplein
bre :
115 naissances
. mariages.
Pi -le
ces.
Les Loteries
Drpuis quelques jours le bruit
se rpand la Capitale (pic les
Loteries allaient de nouveau re-
prendre leurs tirages et que bien
tt les billets allaient tre mis
en circulation.
Nous sommes en mesure d'il]
tonner le public qu'aprs l
dernier dlai accord aux pro-
pritaires ponrellectuer un der-
nier tirage, aucune loterie ne se-
ra autorise l'inctioiiiier, ce
conloi iiicinciil la loi.
Nous niellons donc nos lec-
teurs en garde contre tout ven-
deur de billets de loterie dont le
tirage sera interdit, le matriel
saisi par la Police, les organisa-
teurs poursuivis selon les pres-
criptions du Code pnal.
Commencement d'incen-
die Loiiaue
Samedi aprs-nudi un incen-
die mit en grand moi la ville
de Logni I.e leu, en efist, ve-
nait declater dans les dpen-
dances d'une maison situe au
DSI de la (iland rue.
Grce au concours empress
des voisins, l'incendie tut vite
teint et l'on n'eut pss dplo-
rer de pertes considrables.* ,
COWSWVt IB QttVIUX PttGWtS
DtMANDI-IX DANS LES
'AHH iMl HIF\ PHARMACIES, tTC.
Cuba el^a Sod*
*i?des Nations
Le prsident gnral Maclia-
Gouvernement de la Rpubli-
que de Cuba Genve de dcli-
ner l'oitic 'un sige semi-per-
manenl au Conseilde la Socit
des Nations.
Le Gouvernement cubain n'est
pas dispos accepter autre
chose qu'un sige permanent.
Possibilit du re-
tour fan Allema-
gne de l'ex-Kai-
ser
BERLIN Le Conseil d'Etal
prussien a adopt aujourd'hui le
compromis propo par le gouver
nem m pour le rglement d'une
indemnit aux llolien/.olleni. Les
socialises et les communistes ont
vol contre cette mesure dont une
des clause*, dclare-f-o i d.ins cer
tains m lieux, rend possible le n
tour de l'ex empereur. Les leader.
du p.uti libral et radical de I'russa
Lisent entendre qu'il* feront o >
position a la ca.se qui dc'are
que pjur faire drot au dsir ven
tuel de son ex majest, l'Etal met
le chteau de llombourg la disp >
sition de l'ex kaiser et de la pi i 1
esse et de la pnneessa sa lemmi
pour la dure de leur eiistence.
Les grands^ raids
ariens
Par cable franais
SANTIAGO ( Chili-) Le m
nistre des affaires trangres di
Chili a autoris les aviateurs As
l'arme amricaine survoler le
teinte re chilien dans le vol pan
amricain projet Ce raid a pour
but de dvelopper les relation
amicales eutre les E'ata Luis et le*
republiques de I Amrique latine
Tous les autre* piys que les avia
teurs comptent urvo'er dans leur
voyag- de 18.000 milles contnr
nant l'Amrique du Sri ont d j i
donn leur consentement
Nouvelle Commission
Communale *
Par Arrt du Prsident de la
Rpublique en date du 11 du
courent, une nouvelle Commis-
sion Communale, compose de
M. M. l.liol'.assagnol, prsident,
Donuni lassus et Ynley Her-
nadotte. membres, a t nomme
pour grer, jusqu'aux prochai-
nes lections les intrts de la
Commune de l'Arcah lie.
Tous nos compliments.
ioeu'ti'' Biblique el des
Livres Religieux d'Hati
Nous avons revu le troisime
Rapport pour la souscription
spiiale cette uvre fonde
en 1H*C>.
Le rapport contient la "publi-
cation ns comptes, une Annexe
et un Appendice auxquels s'a-
joutent diverses considrations
sur l'uvre en gnral.
Nous remercions pour le gra-
cieux envoi.
MAURICE ETIENNE fils
Aiujle (1rs Hues du Magasin dt
l'Etal et tics I'ronls-borU
Vient de recevoir C.bapeauv
garnis^pour dames.
Nouveaux trou-
bls au Portugal
Par c:\ble franais
\ ALCANTARA- Selon les non
velles apo< rtes par des voyugeurs
venant 08 Lisbonne les premiers
fymplme d'un nouveau motive
ment militaire se sc.s ts la nuit dernire au Portugal.
Le chef ta serait te colonel Jeso
Almeida. Le colonel Almeida ne
s'est pas constitu p isonnier.Tou
te la garnison est consigne. La
calme est absolu.
Runion de la Con
frence impriale
de VEmpire brU
tannique
LONDRKS Ls Confrence im
priale vase lunir le 19 Octobre
Downing Street. Les 1ers tninU
tlffi les rn.tliarajahs, les dlgus
des Dominions de la Couronne
convergent maintenant sur Ion
dres o ils vont constilu r pendant
quelque temps le cabinet de II.m
pire britannique La confrenceim
priale existe depuis trois ans.Les
problmes ordinairement discuts
comprennent : le commerce. I im
migration, la dlense et les cou
municalioas, mais cette anne ils
seront d mius par ir.e question
concera > Im X dations mmes
de l'Empire, celle d- s traits iule
rSMtnl les DcminioDs.Ainsi le pac
te de Locarno marque un dbut
dans la diplomatie britannique.
Pour la premire fois dans l'Iiis oi
re, l'Angleterre est spare de es
Dominions par un trait. La deu
xit'inc quettios qui vient pai ordre
d'importance est celle au statut
de* Don.inion.
I.e Gnral llertzog,ler ministre
dp I*Afrique du Sud a, on se rap
pelle dans un discours prononc
en Mai dernier,rclam des droits
pour l'Union sud africaine, c'esl *
dire l'indpendance de celle r
gion. On prtend cependant que de
[ni- sm arrive Londres, le G
rrhl a lgrement modifi ses
ide?; mais la confrence seule per
metia de connatre son atti'ude
exacte.
Nouvelles dclara-
tions de M. Poin-
car au sujet des
dettes
Par cble franais
fj PARIS Rpocdant une pro-
testatloade l'Union Nationaledes
anciens combattants sur la ralilica
tion des accords -ni les dettes
dans leur forme actuelle, M. Poin
car a dclare de nouveau que ses
discours de St Germain et de Bar-
le-Duc expriment la pense du
Gouvernement. La franc e ne s'en
gagera que dans la mesure de ses
facults de pai meut de tran leit.
Le pa\s ne peut loyalement pren-
dre qu'un engagement qu'il sama
tre en mesure de tenir.
A la Convention
de VAmerican
Lgion
Par cable franais
PHILADELPHIE- lu pro^ram
me extrmement charg de com-
iii' iu i .ii i s, session sances
sportives e musicales et dlits de
toutes sortes, attend les dlgus
a la Convention uationa e de l'A-
iii"ii mi Lgion qui s'ouvre de-
main i l'iii'.rl" p i On s'altend
y voir plus de 150.000 dlgus et
visiteurs. La Convention ouvrira
ses travaux mardi 9 heures du
matin Des di-cours se ont pronon
ce* par lo'gnrd John J. Pat*
shing et la ?ice prsident Dawes
ainsi que par M. James L. Pieser
vie-prs de.it d; la l'roix Rouge
amiicaioe Le c dooel Picot,dpu-
t de la Gironde, apportera le sa-
lut de la Prose. La Convention
prendra Qi oflicie'lement v.ndredi
prochain.
Les anciens com-
battants franais
et Vaccord de Wa
shington
Les vtrans de la guerre
s'opposeront par lous les
moyens en leur pouvoir
la ialiiication de l'accord
Paris Les reprsentants des
400.000 anciens combattants ont
nlorm Mr Poincar qu'ils taient
absolument opposs la ratifica-
tion des acco.ds de Washington et
de Londres sur les dettes dans
leur forme actuelle mme s'il d -
vait en rsu ter la chute du Gou-
vernement. Mr Poincar leur a r-
pondu qua la France ne paierait
que dans la mesure de ses capaci-
ts de paiera nt et sans comp.o
iiellre ie march des changes. La
dlgation avait sa tte Mr Kossi
gnol de 11 nion nationale des an-
ciens combattants ; elle a prsent
au pisident du conseil une rendu
tioa adopte le malin par les chefs
rgionaux de cette organisation
Cdte rsolution d.c'are que le.
anciens combattants estiment qu il
leur est impossible de p.i\er sept
milliards ai.x Etats Unis et que le
total des dettes devrait tre dimi-
nu. La Grande Hrdagne et l'A
rnrique qui ont partag les avan
lages de la victoire commune sans
courir les mmes rixpjes que la
l'rauce, ajoute la rsolution, ne de
vraient pas, en simple justice, de
mander a h Prance plus osa la
Fiance recstt de l'Allemagne.
Les anciens combattants j'oppo
seront nergiqnement 1 tous I s
transleits de crdit que 1 sifip'-i
j' stice ce lolrertit pas Ils oi t
dcid svstatutiqtifnierl de vol< r
contre les par rmentaii'Fs qui acet p
liront h ratification des a Word*
.Vellon-Brei ger et CsiMsas, Cbor
i liitl dans leur forme aetoellS I
i aptes! que le pisident du c n
veil l'abliia les finances trariM
sis saLS recourir aux mpriinls
(rangera qui roinpioiretliaiert
I ir.dpeiidauce politique de la
Prise et la n.> ttri. i. t.; tn luiellc.
Ilans une lettre supplmmbdie, la
dlgation intorme Kir Poii.car
qu9 les anciens con.bai'ants sont
p'iMs k pr. ndre de mesures ner
giques peur finjchr la ratilica
tion d s accords mme s'il en r
nltit lire crise minisliielle. Mr
r ni'me- a rB d'us laid le mare
ebal Foch qui a flicit la dlga
it' n au moment < <>'le quitlait le
nr. n lir des finances.
Accident maiiti-
me auJAvre
Par cble franais
LE HaVRE, Il Oetobrs Le
paquebot t'ar-s de la Compa
gnie Gnrale Tracsalluntique esi
entr en coll.sion cette nuit avec
le remorqueur l.rsiis qui a t
coul ; dix hommes de l'quipage
de ' l'lirsus '' se sont n< ys. Le
remorqueur aidait le Paris '' i
g'gner le quai de dbarqi.ement,
il Pavait dttj amen dans le bas-
H
Maigreur et
Dprissement
Signe de danger -
Il faut agir de suite
Des milliers de personnes, hommes et fem.,
voyant m-igrir de Jour en jour sans pouvoir rep*
leurs forces, finissent pr s'inquiter et pir de-n*
de lamals retrouver leur p,.ij, normal, leurs belle- m
leurs el leur florissante sant. '
Ce? malades n'ont qu' prendre des Tablettes #||un
de Foie de Morue McCoy's pour qut la Unt |, i.
et la Joie de vivre leur soint aussitt rendues Tous U,
pharmaciens vous le diront. Les TtHettes McCojs out
rendu leur poids normal i des milliers de personnes
Une malade, entre aulies. ronge par l'animie cl U.
mange, reprit IS livres en cinq semaines et sf p,irl,
aujourd'hui a merveille.
Nul n'ignore, en effet, que l'huile de foie de morue
abonde en vitamines reconstituant.. Malheureusement u
plupart dei gens ne peuvent endurer son odu, ,f[H)'ul.
saute et son got de-poisson el beaucoup la digrent dif.
BclU ment.
Par c-.ntre. les Tablettes d'Huile de Foie de Morii
MeCey'l wnt aussi faciles a prendre que des bonbons et
l'argent est rembourse par le pharmacien a toute p.
s.-une maigre qui n'aura pu gagn au moins 5 livres ce
30 lourt
i - m
iin flot el lui lani une arrnrre :
les liomni - d I quipagii pureut
sti ciiiile qui leur fut lance ersji
te pour laueer la troisime avec
p u* de ch irees d e ic: L ff
mitq leur v i .lut passer 1 |*
du piq-ieboi, mais l '
q'ioiqie co irant sur ano
>mm encore d'une cerliiiat
e |' I L'rsH "' fut heurt m
milieu et coup en tlem.
II. SILVIU
Vient de recevoir par les der-
niers s leamers un inagniiquel
assortiment de finesses ainri-j
caines, franaises et ita.iennes|
de toute beaut, entr'autres : [
SOIERIES Fantaisie dernier cri pourrobesPERCALE raye pour chemises ;
hommes el robes FLANELLE Blanche pour pantalons-CHAUSSETTES
l'anlaisie aiCREPE Marocain blanc -TISSUS rayons, elc. etc. clc.
)@^^)^jr^igD(^
*i^t^ni^Gi '?" .^S^.BHB^^^SBaSfl Dte^Bff
Ewj.Le Boss$'Co
Agents Gnraux
^ ftN^iSlB A' DE MATTIS & C0. Repr^senianls /'<"'r
B
<-' j ,-*.-^, f
.. j*r -3N.


LT- MATIN Z |3 Octobre IW
Salina-Whitesnow-Hercttles
I es Us Peintures Inaltrables
fi pilon 4e. cm peintures convenablement appliqu recouvre 700 pieds carrs de surface. Voici
jgportairts dihcM ou notre peinture a t emplove :
mj,, du Sacr Cur, TurgeauEgliaa Saint-Joseph, Port.auPrinco -Eglise de ^ort de Paix
Et
Bisque iu"id npuwni|ui u-umu, jcmei i.ompa^nie Klerlriqu
Ignudu^Matio . !ue#amricaine--Kidio Corporation, Itue Peiou Htel de France
indu Qaai -Bar TermiDus, Champ de Mars Villa D. slartineae, IWeau Villa Vlside
lutweju, Iusgeau Villa Lon Djean, Bellevue Villa Ken T Auguatr, IMior.-
Villa l-dmond Mangons, Pau de Chose Villa Maurice Caatera. l'eu de CbOM
Villa Mme- Veuve 1 Augua te, Bois-Vern* Villa Antoine Talamas, Peu de
Lh08f..I1,toI?,P,,,e H.oneY' lea d Choac-Villa Flcluer Anselme- TWeau
\illa fcd. Lespmasse, Halhvua Villa Ren haubert, Bel'tvue
\illa Mme. Veuve BurLaiicourt, Bel evue
Villa llermann Pasquier, Peu de Chose Ville Me A Morel lell. vue
S* ,Dr T/'.bad'IVb.enn des Da''ef- Villa Oswald Brandi, rsidence
NilIaLuc Ihard, ois \ejna Villa Luc Thard, Avenu John Brow.
(Beilleures constructions Architecte Geo Baussan Les meilleures eonitrac-iv. i -.
Daniel Brun Les meilleures constructions architecte Lon Mathon WbUMm
commander ou tout autre renseignement, s'adresser i,
Geo. Jeansme & Go
Hue Krou, en lace de la Banque Nationale

t
'' > t
H
s*
0*
g-
sa*
"\
SM^^j^p^^ia
LOUER
L'tage de l'unciennc maison ROBETS IHT-
TON. l'hue lii>tTl'iU'(l Conviendrai! pour liu-
re:iiix,d' "imuts, d'A vocal- clc.
S'adressera l'tage clc la maison, "lace tef
frard.
Horn-iiuie
JLe stcamerfHenry Hora. ve.
nant deTEurope via Porto Ri.
co, Plo Plala el lea ports du
Mord est attendu ici vers le 20
Octobre et continuera le m-
me jour viajKInmton. Santo-
Domingo pour Curaao pre-
nant frte! passagers!
L'stiaui.r Jiira rjorjnvo.
n.iuide Curaao via Jacmel
^yes, Kingston,irmie.Pelit
doave est attendu vers le 2 )
Octobre el continuera le m-
ne jour via les ports du Norl
uerto IMala pour L'Europe
HAEHNlffid. Cu
Agent Gnraux.
QUAKER OATS, bouilli
et tamis, additionn de
M et d'eau de chaux consti-
t"* un aliment scientifique-
Jnt idal pour les bbs. Il
'M maintient en parfaite
ptt et favorise nettement la formation des tissus
J*eux, le dveloppement des muscles et l'activit de
Vus ,cs organes. Aucuncutrealin.cnt n'est aussi efficace.
fcttnt donne que cette prparation doit tre faite avec
"Plus grand soin et dans des proportions qui varient
avant 1 ge et le degr de croissance de l'enfant, on
tueiiie de suivre, pour la faire, les conseils du mdecin
ta famille.
Quaker Oats est un climent d'une digestion facile et
le got plait beaucoup eux bbs.
Quaker Oats 4
Compaone Gnrale
r Transatlantique
Le steamer Macoris pari
de Mord eaux le 2 crt est a tien
du Port au Prince vers le 1">.
Il repartira le lendemain poir
Santiago de Cuba el les poils
du Sud.
La suite de l'itinraire se m
fixe l'arrive du paquebot.
Le steamer De La Salle
parti du Havre le samedi 9 (Je
tobre est attendu a poil eu-
Prince vers le 2t\.
l'oit au Prince,If .s Octobre
l')2(i
Un grand nombre de
.familles d'ici font les
loues du traitement
..externe-
f/fest excellent pour toutes.
sortes de rhumes, maux (te\tt
et affection le lu peau.
Quelques apprciations de
Port au Prince.
Biea qui" ne f- intruluit que
d pui< peu de tem js en Hati, d ,
uiillieisdrt MNueal qui se sont
aerviaa du Vick* \ ipomb ea sont
Tort satisfaite* t c.> font des 'o-
ges comme tant un t -alternent
pour toutes sortes de maladie.
Vicks lt tout d'alrnd prpar
pour traiter les rhum-s le ma-
nire externe ~ pa: f.icli n et
i-iliilationi. C'est LJ laiieiflMt
daus ce but que so:i emploi ta
lpandit dans le monde.
Utile tous les jouis
Mail les tmoiguag-s provenant
e*imiliers 't*-p r omies q d -ea
ont strv a 5 nt d mo t.- que nou
.- blanaot i tait ecs'!enl pour
le- tnaui eauai par l-s refroid-<-
Mmeta. mata qn'il *uit employ
comme liniuiiut ou chtaplaaioa
pour eertaina c s d'inflammation et
*" geellOB de la peau et des m
c es kl ^ q ie dauvgnaieon, m o
sures, des piqres brlures, cou-
pures, aaloreea, el rbumatito^
mu cacites eat.diu a ses proprit*
luiaires et antiseptiquee.
Tmoignagnes de la Capitale
Nicks l'dpoiub est une prps-
I !! qui n'a pas d'Agile Nous la-
vons employe ne Faon externe
pour nu dt nos patient;-, Umra
8*IOl Vil* fainnl du rliumilisme
ari'culaire au bras droit, Ll ma
Itte A pu Atra aoalogt U pr)
mre app IsatiOd de Vi, -k et I
su le di tfdit:mjn! h cimilte
m Dtgu*rl -, o,- v. I\.i4 ni
q.ie et U, .1 II ItiyjDnd, i,i
in 'les Fronts Forts
J'avais un gros rhune dj cer
veau, J'ai russi ;i le gu^iir rapi
dment en employant du Vicks
Vdporub. Je m'en ois galement
servi nvec des rsultats lis salis
faisants pour d'autres cas tels que
piqres et entorse de la cheville.
atr Jos Martine/. La Lgation
Amiicaine, Itue Bonne Foi.
J'avais des maux de tle terri
b es, j ai dcouvert qu'en inhalant
les vapeurs de Vicks Yaporub t
qu'en en flottant sur mes tempes,
j'tais bien vite soulag Mr.
Lon Pierre Paul, Chauffeur mca
uicien. No 11 o GraodHue.
o vente dans toutes les phar-
macit s
V/ICKS
w VapoRub
Para Toda Afaccldn Catarral
p Moustiquaires '
M()t'STIijl'.\lRi:s,MoUSTlQLAlE>
De toutes dimensions prix
sans concurrence
Chez Kawas HEHMANOS
Magasin Moderne
l'/21 Rue i\u MagasindeJTElal
FAIBLESSE, DBILIT
m
sinon
DESCHIENS
Insurance Co
ne des plus fortes Comp (|nies
canadienoes d'assurantes I
sur la vie. |
luitj.Le Boss 6c Co. |
d l'Hmogloblc w
-- , 4Bo*rUoT do Sang. atMorlt par I41IU mtdlealit.
paruar la vltndm en aux fmmgtmuoM. Admis dana ! Hpitaux d Pi
Duai ui.iL OiaoHilNi. t, Ha* r.ui aiuirr. tkm* m n... .......
Avis commercial
Nous avons riionneur de
porter la connaissance du
public et du Commerce qu'a
partir de cette date Moniteur
Jolis. Peteisen a la procura-
tion de notre Maison.
Port au Prince, le 11 octo-
bre 1036.
HAEHNEH *C
a i i
A vendre
Une machine crire en
parfait tal marque Smith N*6a
s'adresser en l'ace des tlgra-
phes.
lire dVw/>/.'
On demande une bonne cou*
tarire pouvant travailler lu
main ou la machine pdale.
Padreaser, Grand'Rue No 1728
Ne Frdric "Destouches
AVOCAT
Au haut'de l'Ancienne Ban-
que du Canada.
2 1|2 5 ii'2 heures.
I Alnmiimui Liae
m
New-OrlausV 4 Seutb America
Steamship Co lue
-PjtoeJti.a.ixiscipa.rtsdirectspov. r-
Port-uu Prince **I-Iaiti
Le steamer "Snelaiwi'ayant laiss Hevv-Ori; s
le 7 Octobre sera pour porl-au .'rince le 13.
Le steamer ''IHU" laissera N'W-0'l,':,ns 'e
16 Qclol)re directement pour Poil-au-lNince
On S,eanet' laissera ^w-Oilans Ldjj petohre
pour Cayes, Jacm i, Petit-Goav , ftHi|Oane,
f^'imie et ^l*fajro.
n steamer lai sera New Or'aiif le 19 octolu
pour les ports du n >ni Lap | |ailien.
Porl-auPrince, le 9 Octobre .1026.
A- de lATTEiS i Co
<\gen|a
Goombian Steamship o Inc.
Le steamer j" Bolivar* venant de Hew-York
via" les'poits du Jord est; attendu i Port-au-
P.iiic^ irt 14 Otoln\i courant. II repartira ;-
inoue Jott' directement p mr Jr'Jlie en route
pour les ports de la folo nbie prenait li) el
passa<|ei-L.
Port au Prince. Iej2 0tolre 19i6
Colombian Steamsbip Company Inc.
Gebara&Go, Agent
s
Le lait n poudre le plui < n
vo^ue iiux htali I lis
"mu i' : imeolatioR il' s I>
l>> ( t'a1 coavtlateapia.
Le -eu! ;iil en poi i i .( qui
< OOtien' les Inii* Mlinune-.
les trois in I speusal)'.es*lmenls 1 Ih uuln'nu
Desne. li ol -liili d'apin le procd Jadt-llalmaker ".
MOMII.K si le -eiil lail d" vache en poudre, se, rapproch.nl le
p'us du lail maternel. De digestion facile, c'esl l'aUmeal Idal
I our les h -i,.-..
Ea vcnle rlio :
Si.ron Vi. i x, Alfred Viem, | A. Bol, Raphal Uro-iarJ,
M "irr.eL. II. Dot et | Savtalaa Martin, Petit tov
BREWB 4 Cj np inj Ine. f.eo. JEANSKMF S Co
NN'iioucuks m ti m s

Drages d*huile de Foie rfe Morue
En sI.k k cluv. :
Geo. JEANSr.ME & C<>. Aflcnta
Bar Terminus
Propritaire :
d.WiJmaor
A riiouneur d'informer u l.*>. veillante clientle
qu il a installe i r. iag- I- aonmlii| amont, un silon
excluRiveme.it rserva lui fan..Il, o l'on Irouvera
des consom nat nu* .le nr^iier choix el ou Jes lunchs
ser .ni servis s r Smamla.
T;!rpii .no \o ~H:).

V.


T-
MATIN i;j OCTOBRE l
5 &&&&&&& g. g ^^M^M&^MM^mi
..'
V
NKZ
Voulo7-vois avoir des ]]enls
clatantes de blancliou ftaes*
(^en^ives toujours ssiurst
Employez la
TPTORIiVE
Poudre Dentifrice.
Frd. Gactjens
Ko HT Rue, Roui nu Bonne Foi, No 117.
tlphone C> lcool lin pour liqueur. Sarre llar* blanc et rouge, gW
,, &.&MIM amne,.,.,--Savon par caisse a -n
UU H./- Barte et par livre. Sirop. nijitaU.renad ne.
Kcbe ( elc ). Cigarette., I -M. i -, r*a.i. .< h-alecler,
an. 1 on M.n Elias qu.ru, 4.. -r- '^H*
Su vjt,L la b ni Je
du < ci ur
(-r. Gti!< iT
ffcirorfei rfirtm
De hlniersit de
Montral el de la
bacullde hidt -
fine de l'uris.
Vm vente partout
et au Laboratoire
de la Triborine
7, Rue Blanche
l';uis.
Kn v> nie partout, principalement d2 MM. Mi nrice
Etienne (ils. Simon el Al ON TROUVKV
lcool lin pour liqueur. Sarre Ila* blase el rouge, g os
et
de
Poche
Panlaleon. w"1"-" m-........
mentaires.- Cal vieux par ifea, *l e: poudlN TMsMJ.
Hire l'atzenholfer. riaflfwm M-- P*W.' "J J*g-
p gne qui p. ut rtfalhaff avec ianl ,, avec. IWI or e quelle
marque de lu place. hampagua (.aasOB. l'ailumu e -
Vfolsac pa.:LouUJIk-set gallons Via n.tge pal bouteille*
talions, qual.'.e suprieure Clairin par barriques
et Silo"! Eafin la uraeui Hhum Nec,r. Et la .on n.oint
limai* Aofeaffa de Mme Frdric Qaatjaa*.
Ventz luire une visite, vous n tortm/ albraIM.
eVRi
Le Rhum Nectar
La eul Hlium qui, tir d'Alcools naturels ol)leiU
'i'.rl.ii.M.I paiflMlllMlioil Simple du Sirop des Canne
d'un Da*| ' ftl lOUJOiirsmme'plantatioa i> spu'qui
vieillit par l'afinr du temps dans les dpots av -e iHnalon
rgantiura ''e tons dangereux Sentis le I btiCatl n
il Mine adjoliCtion d'aucun ingrdient d'usine, enserve au
higamant dfl la plllpail de nos .Notabilits Mdical 1 et s'il
vanl l'apprciation 'e boai amaleuia, la suavit intomp'rab'e
du boiiquH il Im |laa iunan|uahleH qualits liygiuiquaa
yonje prit avtc pC*t, Klium Nectar n'enivre pi* et n pro
dnit p** i'Alcooliama a la longue, comme ,! autre* produite
similaire* et comme les unies spiritoeui.
Se vend aux Cayes
cli^z Vve A Sentirai
Coton ; matelas
A vendre che*
W. A. ANDERSEN
H
Propritaires d'Automobiles.
Souvenez vous que les pneus
les plus solides, el les incil-
Cures tubes sont fabriqu!
|ar l'Illl.STONK.;
l'ircsloue l'ull Size (um
Dipped Balloona sont les plus
connus cl les plus recherchs.
En Stock chez, soussign
\ous trouverez toutes dimen-
1 ions de pneus Rgulierjieavy
Duty. IBalIJoon, lligh Tes
lobes et paiebert
Institution TiPpeahauer
h'nseignementlClassiqw
Secondaire,
Avec une Section Prparatoire.
Prparation Spciale n toute les
Ecoles Suprieures : Dri.it, Mde-
cine, S ience Appli ju'e rensei-
gnement pratiqua
Anglais, Stno-Jact\!o, Ccmpta
bilit.
Les lves de la Deuxime Sec-
tion, bnficiant gratuitement du
Cours Pratique d"anglais. S 01-
vranth Lundi i oclobre prulmin
ii 7 b, p 1 .
Srie -'jac \lo de 6 a ! moi?.
<: >r plabilil n ois.
Il ira re : Cour- clai?ii,uo 7 li.
12. l'ours pialiq t h S p. m.
Pour plus amples rensciga eu.ent'
et coiiditioris pa^e/. da b ** & M
l'angle des me- r*irou et li pue
blicaine, Ktagi QaffJinfr & Co ou
Ecrive/- au Directeur immdia'.c-
ment.
N B l.'ae pension de famille
M' nn> xe >< I Ktablissement pour
les lvea de irovioce.
Reconn :ede Pl'iuversH liaiiici -
te.
The loyal Mail oteam
Packet Company
m
L PREL.ZMANM-AGGERHO M
Pliiv de ki mtre nver3/ '\ir I) >ll us-
fCfyalify
Le (amer 'Teviot' venant de
K ng. ton est (attendu a .larme', le
is i tl< bre courant. Il sera Fort
: n mata le 2* murant et paiftra
l< n er f )< 1 r. prenant le lil pu r
Ks poits ci,, ord et |*iurap%>
Le steamer H p ; Si Lucia1' est
attendu Jacn el, le 3 Octobre
prochain.
Le steamer "Culebra" est alten
du Jacmcl, le B novimbre pro-
ban.
Port au Prince.le B Orlobie 1916
J. DAALDER Jr
Agent Gnral pourHaiti

Ce qui n'a jamais t l'ail
Ce qui ne peut tre dpass. \
Kola Champagne
F Sjourn J
Prpar dans des conditions rigoureuse*
o'ASEPlE
Prparation el Vente
Pharmacie F. Si-Ioikw;
Angle des Hues Houx cl duCenlrc.
2SfErS!
3lv

vfiournhilicmndpiM
piment te constrver >"*
leur -Juirme ^auti m
X
-INDISPENSABLE J"
DEUCAT1
& l.rvM II"-
Mm*
/M
m MW/mRBMfflCV&RT, 110 Rue des Csars,


fi ISSUES
EMTIONS MANQUANTES


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM