<%BANNER%>







PAGE 1

* LE MATINn octobre WM URODONAD oombat le rhumatisme Gbaite Rhumati$mei Grtwotl* LlJroaoctJ n'en M •> ni le 4lM0)vftlU I plu MnrUju* d lncli* uri.u •eiuallimeni connu, put* qu'il Ml 17 loi plu PVUMW CM 1% UUilne U m n eu outre, prventivement ur ta formation, s'oppotant a •• production exagre el .1 son accumulation don lu uu eri-arilculujrvs •* dan le* olmurM. • D P Sri 4mtsraf. tu *rt>l*i d' "•' norilr a, %  * *" <" tt Ht. M chtelain. . • %  i.n. i. nnrt. l'un. l'~ !*<"• fi & V >B M,)^fe URODONAL nettoie le rein, lave le foie et le articulation*. Il assouplit le artre et vite l'obit. DlAUPOl. un rarteaw . ? "-*****,'L ,.nt ^capacit*-le le lVai.ee, *o su.pension de. p.iem.ols % %  • %  £ caBj-cl dfendront irnpowlbW PHII provoquer ope 1 >aisa qni. tante, du rranc.Maw ce proirt *"' ,. us ion der^erv.H dts U M* bqle n'est p* Mat to.l.er de % • Mftbj eiion. LM adw*.ir* ,-.. ii ratilic.tiou font reeeorltr qu M %  •,. r H ifRil le '.'•"' l T is •• |r Gouvernement Poincar et l'accord BrengerMellon Par cble franais PAHIS — Le Petit Pari ien •> dclare que leionseil de cabinet d hier a apptouv a l'uuanimit et pleinement la procdure de Mr Poincar au sujet dis dettes PARIS — Les chance de vo r rati tier l'accord da VVashiDRlon auj;mentent ua tel point d qui quel ques jouis dans les couloirs de la chambre, on en puile dj comme d un vi a oeot pr-bible La haus te du franc depuis 2 jours eal attri bue au chiingmeni d'attitude l'gard de l'acco d Mal on-Brtog r et certain parhmentaires prdgant dores et d jaque lara ilicalion avec des rserve* insres au pra lable obtiendra :riil voix a la cham bre snil un mijoit de pr de 100 voix. L%s soralisles prsenteront une motion demindant que l'accord soil renvoy au gouvernement e' que d %  n uve Itt D^gocit IlOOt sou nt t n^a^es avec les Etatt Uaiti m s l'on S' mbl • persuader que celte molion n'obtiendra pr.s plus de 130 '200 v ix. D'aprs le pn g.ammo duel du g.uverncroent. 1 s l e vos qui 9ei0..t incluses dans le prambule porteront sur deux peints : lo garantie V Italie et la Roumanie Par cable franais HOME — Mr Mussolini a eu au joiird'hui une longue conversation avec Mr Houroll, mini-Ire detsffai res traKjjres de Bulgarie. Les deux hommes d'tat ont discu' les questions cenomiques et politi ques intressant les deux pays. La presse interprte la visite officielle de Mr Bouroll comme un indice de l'intention de l'Italie contribuer l'quilibre des Balkans afin d'y assurer la paix. L Italie maintient gt'ement les meilleures relations avec la Yougoslavie, la Roumanie et la Grce. Pour le redressement financier de la Belgique BKLXELLLS—Dans les milieux officiels on dit que Mr Kracqui.mi ,,. t eoaclo.On ajout que r !-,a„qui pense que la baf> BalaiuaVoo la direction deV ? m\ IfttaU avoir If matea ,, dans le> n yens lechuiqu^ joUepoi.rl, .tabili-ltot ou fiai e. le premier raol al d. la eo.M el lefi ( : ,n.i.rsir.ler.al'o..:.,x > „ probablon-tol T. mi..>" ''••> mpunt de 60 60.000 000 aolbradoaueloodeinaaa^a t Ia nelti te reste aara dWJJI dans les banques de l.o.dies, dTm.teiHl.mdallM.std.lter.,. On dit qneMr Franck • J le. financiers que I m ^ nt rail emplov qu' faaforer la al sev. d'or.cequi lait partie du pio gramme Pour 1 la stabiliHtion du ranc. On dit que Mr F.anqui qui a part cip aux sances PTMaA^ e S a sLnis aux banquier,^ do cuments se rapportent U alios Hon Hnanelra actuelle de la I tel gique. H a l'ait remarquer qu te Juislemoisl.^'^V'e t ..S axes de'-' Ig ^ ?" n !" ,Z m Tuodget Lexc'. ait eqml-|,re .on bJJj ro|jf ,„ ni do 1 anne 1 •• . %  l( ,. avai de fondditmorti^emen tde II detti ,1H lr.net • t tera.t d 180 million m \n&A en |097a'l^rall 1 : oul BOOmUltenaderrtnc.. J que les bons .1 court te m § vernementonttrd.rsiete/' culation et leort dtenteur on ', aceeu'ar en r*molacm.ol ou galions decbem'ndefer.Ouan.i.1 eut Uni d'exposer son programme fiscal, il demanda I Mr Iran, k -I-. discuter !e pro-ramme montaire avec les financier Ce dernier a i n aiqu que la rserve d'or de | a banquette Bt >iquequitell main tenanl de prs de 100 millions de dollars devrait tre togm.nltt jus qu' environ 150 militent de do'lars ou plus si l'on voulait s'occu p?r de stabilUalhn les ngocia lions se poursuivent, mais on pen se qu'elles se termineront par un accord. %  nMtn".de vigoureuse de la Tle ai l'on prend le prcaution nllMaliaS. La •cirnee a produit un prcieux recunlituant qui revivitio le ang appauvri. 1^ Fer Nuial at la fonnulo moden.e qui realaure au an. le fer organique dont il a besoin pour produire de lorcea et du bien-tre. San ce fer le an ne peut donner ni fora ni vitalitA. Le rat Nuxat at aussi d'un effet tnsuperuMe pour le avateme nerveux, ayant dan i* ingrdiei.(s un lment f iuimant pour restaurer la vigueur n'inrelle do a tant, et rp.irer tea ravagea d'ui.e vie active. De millier d'homme* et de femmes prennent le Fer Nuiat frquemment pendant lea priode* de dpression pour minai maintenir la vigueur le l'organisme et la tramguilil mentale. Il suffit gnralement le premUjp pendant deux semaine pour en reconnatre M* puiasants effets. Arhetc-le aujourd'hui mme dana lea bonne pharmacie. e> La demande pour le Fer Nuxati a t i grande et immdiate que noua n'avona paa eu le temp de prparer des tiquette pour ce paya. Par consquent et tt mporelleraent noua userons le flacon Espagnol que noua reproduisons droite. Voua trouveajrz dans chaque flacon dea inatruetiona compltes en Franais. Eug.Le Boss fCo Agents Gnraux A. DE MATT'S & CO, ********** v '_ ->ti



PAGE 1

LE MATIN 11 Octobre IIM v v v v '•* ^ v H%• Quand le bon acier est le meilleur vendeur Pendant quatre annes, 2 4.000 qisdi arrs d'espace sullirent la pruductiou de tout les tannons Graham lrothers que demandait le monde. Aujourd'hui 2, 57O,0iO pieds carrs iOBt exigs. In dveloppement si phaomnal si.oilie certainement que les acheteurs de trtout apprcient ces camion Graham Brothirs qui sont construits pour servir. Les resors, les axes et toutes les pices vitales soumises un fort travail, sont laits du meilleur acier chrom ut vauadi. C'est ce qui explique pourquoi les camions Graham Urotliers luupicapent tous ceux de !eu/ classe. Le bon acier eal le meilleur vendeur. /* &f %  KNEER'SGARAGE —Rue Pave -Port-au-Prince GRAHAM BROTHERS TrilC^B C()NsraL ,TSpAR LA DIVISION DES CAMIONSDELA ~ l)i)D(E BROTHERS INC. VENDUS PARTOUT LES PAR REPRSENTANTS DE DODGE BROTHERS £# K Parisiana Dimanche La Dame de Monnor. au d'Alexandre Dumas Version en Couleurs Entre : 2, 3 et 4 qdes Prochaines ftes D'aprs nos informations il s'est constitu un Comit compos de dames patro messes et de membres protecteurs qui prendront I initiative d'organiser, la lin de l'anne, une srie de tls de charit au prolit de l'Orphelinat de la Madeleine. C'est l une excellente ide 1 1 IMU.S sommes d'av.mce persuad que lesfor^nuisateurs trouvai lit dans le public les plus grandes marques |d'encourageraent. Dans les Sports L'U. S. S. II. avise que es m POUER - Lelage de l'ancienne maison KOBKTS 1)1 T-W TON, Place Gclrnr.'. Conviendrai! pour lin-(3 remix,d>genccs. il',\vocji/-elc. v^v S'adressera l'tape tic la maison, Place (Ici'&? Irard. jgfc contre CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES de DELORT, Pharmacien, 119, Hua Saint-Antoinm j* jsjrj w C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS PORT-AU-PRINOB Ale*.P*TRU8; Pharmacia ALHERT011 Pkarmacia du DJu. tin VI iHO • i toutmm tmw bonnt PhrmaciM, Clubs de deuxime catgorie qui dsirent participer au chatnpionnal de la saison 192ti-192i doivent adresser le.ir demande d'inscription par lettre au Secrtaire de l'Union, en se conlorinanl Aux prescriptions de l'article 1 1 des rglements relatif la cotisation annuelle et au droit d'inscription. a Fir estime A le plaiair d'annoncer un* forte baisse sur les Pneus et Chambres a air de qualit birtlone par suite d'une non vel baisse sur le caoutchouc Je vien-.de recevoir un nouvel envoi de toutes lesdimen lions de Chambre s air et pneus Corda ( lleavv Duly ) Ballon Tires el tubes ballon de la qualit: FIRESTONE qui donne le plus de kiloni trs par Dollar. Ul Pneu dont vous se: cz satisfait. En vente criez L. Pivet/niann AGGERHOLM, Hue du Qai lk Le lait en poudre le plu f i votfue aux htatf-L'nis. !'< ur T limenlation dts b bs et dts convalescents. Le Kul lait en poudre qui GOtttlsnl les liois vituiiines. ["Ij^fedispeBsables lments la nutrition. liomr *'* s ,fM ''~ d'.'pi.> le procd Just-llatmaker . Isk.ii ^"' e sc '"' liut ^ e vacneen poudre, se rapprochant les I .v, m,,ernel Pe digestion facile, c'stt l'aliment idal' l~Sf Mbs. ItJ? teo, • c ,19/ : hTJ'T 1 Alfred Vieux. %  % %  •L. II. Doret Fpfi & Company Inc. "ROROHtiTER A. Boit, Raphal IJronard.j Savinien Martin, Petit Guavif Geo. JEANSKME& Co AliKNTS YITTEL GRANDE SOURCE VOSGES (France) ACTION LECTIVE SUR LE REIN complte de l'ARTHRlTISME .. Stiion du 20 Mai tu 25 Septembre g TU IS OQLF ..POLO THTRE • OASIMO g^o S PCIAL POUR cae EHFAMTS I^U"* d ^cl : PARin (Oara de FRal) A vn*tKU "— ** Prlnclpalaa Phi.m.M.. Droffuflrlaa I Malaona d'Allmantallon. lnminum Liae New-Orlans *U Southj America Steamship Co loc E^rool^a.* a*s dparts d i rects pour] Port-nu Prince "Kaiti Le steamer "Sneland'*ay.int laiss letv-Orlp't.nsj le 7 Octobre sera pour port-au Prince le 13Le steamer ''Mis" laissera New-0'l"* n s leL 16 Qolobre directement pour Poil-au-Prince. Dn Sl eamel laissera \ew Orlans le 5 octobre pour Caves, Jacim'i, Petit-Gcave, Mla.*iii', J'mie tt S |a *f M t r n steamer laissera New Os.'• %  ^ In 19 octobre] pour les porU eu Bord lap | laiiic i. Porl-auPrince, le 9 Octobre 1921 Ade lATTEiS k Vo Agents Insurance Co P n e des plus fortes Comp^nies caiiadienoes d'assurances sur la vie. Eug.Le Boss & Co. Vient d'arriver papier d'en hallage bonne qualit de SOx $$ 40 en venle chez L Preelzmann AOCERHOLM ._.. Hue du i tuai, poil BU Prince (M VIENNENT D'ARRIVER : Daine-Jeaunes de 1, 3 & ." gallons. PorterTennan'l Stoot XXX lin venle elle/ L. Preet/niann-Ac.Gi itiixi M Hue du Quai. ASTHME Opprtuion, Catarrhi, Suffocatlont, Tout mroiutit. )n pass, d.ns son prsentet i ans ses poseibilits d'avenir. GENERAL IIAND-HOOK Of IIAVTI. Nie UeLsrsl rlaml-Book of Hayti eoDstitaUs Ihs most corn • pute, urul re. nt sourrs of iuformations that o> e oSB J.C\ on Itaiti: lli B (oi\,t.SOgrapliy, Commerce, Kiuau.es, In.lustrv, Ad UilDrMttatloD, l'pluuiaiN, Gendarmerv, l'ulillr. Ileal li Service, Agriculluisl -Seivice, Public Work, Rsllalon, Sports, Fraa MaSuory, ttc, Poiitical, Prolessioual and Social life 0 llayli are itpr .. nted. |iu Gnral lland H ,ok ol llavti MOlSloi an Kn-iish pr winch wi l highly inlerest Um EogUsta and iourioan pobVe. ltiedenera HandHook ol llavti publishes (bs r.^ril ot Cosioiub, also the lalest l'rench l>tian Commer.iid Convention UIMI ttie 1 aw une Trade marks. Tas General II uni Book of llavli recommends itaalf b\ ils numerous illustrations, the surety ot ils informations an.l l>\ tlie quantity ot items contained tli-rein to ail persons wlio dsire 10 know llavti in ils past, prsent and ils peSStbttltie* of futorr. ANUAR10 GENERAL DE HATI. El Anuario (ieneral de Hati constituye la fosots la mas „ complta y la mis reciente de inl'ormaciunes que se pueda lser i Ueyi sobre Hati Historia, Geogralia.Comercio. Erarir, Industrie.Admi K nisrtraion, Dip'.om cia, Geinhimeria, Obras Publi.as, Saaidad ^ O Publics. Xgricultura. lteli K ion, Sportes, l-ranc masoner.a, et.. (M ,}& toda la \ida Ibitiana, l'olitica, Prolessioual, Social, esta a li : >| |^5/. repu-s.'lit ui.i bl Anuaro (ieneral .le Haiti coi mas silo gfSilOt interesara al pubi.o ingll Adem.i. el Anuario de Hait, publics la tari'la aduanera ai que tS! la ultima convencion commercial franc haitiana y la lev cODn las Marcas de Pbrica. Pur sua numrotas illu Iraciones la certilud de sus| informai|fj JQ C,0Dt9 Y la abUDU,tccia (,a materi.s que conlieue. et Anuaro ^ E Geseral de Hati se recomenda por el mismo a tods prsonas (§W intiene uns parle inglasa que. at/nM ibico ingles v americauo *£ZL tv / r --• — .-B prsonas ^v que desean conocer HHUI en BU pasado, SH prsente y eu us LO*%  KEfi ibihdades de porvenir. $& Pri ( e l'exemplaire, t lla ti Or 5 Klranger or i. Price tf the cxcmplary Or 5 Abroap or B. Precio del Kjemplar Or 5. Kxlranjers or 0. N. P. L'Annuaire pjrail tin d. mois pro'.lnin So j£t tirage tant liml.les personnes qui dsirent avor le olumsort W* W P!'; tsde !" cri ' d'avance, car plus de 300 exemplaires t,nt M ac-,d^j v odu auxemme .;antd o me m;i, psrtieu ieremoni d s Etats IJolf u Amrique,et d'i.ulre demandes sont eocoie allindu:s. La Direction de r Annuaire acceptera des rclames pou, COmmtrpantMtA professioncelsjusqu la lin du mois en cours. Oil Tablets Drages d*huile do Foia de Morae En st. ck chez : Geo. JEANSME & Co. Agents e*^3w<5 '%-<"S. '>v< Bar Terminus Propritaire : A.W.Jmaor A l'Iiouneur d'informer sa lii.u. veillante clientle qu'il a install l'tape do son tablis sment, un salon exclusivement rserv aux failles o l'on trouvera des ccn?ommtions de premier choix el ondes lundis seront lervii sur demande. Tlphone No 7S-. rOl RE costume de bain.. ..votre costume e. ville... p ^. votre costume de soire uns compter lous les H autres articles dont vous'avez besoin soiitcliv/flrj PAULE AIXILA es prix restent.les mmes. fi



PAGE 1

MATIN 11 OCTOBRE 1tf* /•et •5> •e* *jfc^&$^^MM^** %  S fi I 4SI fet %  :•. '• s&sss* GUaml htel De FRINCE P. P.PATKIZI, Propritaire . Cet Etablissement renomm donl l loge n'est plu* 4 taire vient d'tre compltement restaur el remis a nem. i*s chambres ont tout le confort moderne, le service irrprochable, le Restaurant soign est de tout premiei ordre.l'Hotel n'ayant rien nglig pour blie plaisir a sa u barman te clientle. Mr. PATKISI.qui pari bientt, apportera a son raioui de France de nouvelle! amliorations qui donneront la plus entire satisfactions a uns DJEUNER la CARTE, TABLE dHOTE PLAT du JOUR au CHOIX Pension au mots, lacunaire, "nr four Garage misgratuitement la disposition lis voyageurs Mains, Douches toutes les heures Tlphone : r C4I Dans les Magasins souches A f'Hotel.ou trouvera ton les s,.iits de provisions, VINS, LIQUKCHS, CIGARETTES, VINS cl 1/ PAGSl ,de BOUROOONI d'iTALUS, GRAND CHOIX de CONSERVES. On y trouve ;'i l'arrive, pendant le sjoui ou au dpri tout ce que l'on dsire au GRAND HOTEL de FRANCE: P.P. PATBiziJ'roprietaire Occasion exceptionnelle Parfumerie de tout genre — Lotions;— ondre — Savons. Crmle, ( beinbss, Mouclioirs.Haa el chaussettes fines et ordi nrinv, iHelwda lolWfr, Mooire, Hvu 1 Bliooitrf* fne et crdirihii.-. articles d* nouveaut hnrcinses ilaliei ne— an t %  l pnins. El Chape*"! -1" loates lormfs de toulfs opance* de tOHI les pr x — CblpMOi pour hommes dumfs et enfants. Chapeaux Panamas PanemM n mnleurs. Tout le plus chic et le plus conomique se trouve en gros et en dtail che/ Geuaro Hiirtado La Maison aux Dix Milles Chapeaux Grand'Rue — Coin Ruades Miracles, en tac de Gardiner. Frd Gaetiens Lecitine Granul Brewer • *• % %  • ^ Il 1 ..* ___ r* Ho 117 Rue, Houi ou Bonne Foi, Ho 117. Tlphone :Wl ONTROL'VKA: t 7hTe n P r o-Uille. et galions Via rouge par bouteille, e. Liions lualile suprieure Clairin vierge par barnques SfitoS Enfin Uiameux Rhum NecUr. Et -a non mo.nt KOM uixttedeMme Frdric Gwtjena. V, nM faire une visite, tous en sortirez, satisfaits. Le Rhum Nectar Le seul Rhum qui, tir d'Alcools naturels obte nu s directement parDlStillation Simple du Sirop|des Cannes, d'm Ob'lU" el t>tljo;i-:milt plantation etjle seul qui, vieillit |al'union du temps di Isa dpts avee e*clu>ion rigouieUc le ions iacgeiwoi Si crets de UbncatlO*! et 'an adjonction d'aucun ingrdient d'usine, e .nserve au jugement de Is ploi-arl de nos .Notabilits Mdie!** et inl vatit l'apprciation de boas amateuis, la auavit incomparable du bouquet et lf> pins lemanjuables qualiU's hyginique. Mpme pris me e**a. Khum N.clar n'enivre pu; et ne n;o duit pus l'Alcoolisme la longue, cou ne 1 s attirai produits similaires el comme les autres spiritu ux. Le plur actif des Reconstituante Fortifie le cerveau, la mcelle pinire, les os et les I rems. Rend puissants et vigoureux les ornants dbiles, les lenimes faibles. Lvs personnes uses pardestravau), assidus. El Tente chez : 'mon fieux, lllre I lieux,Loft limera, Cd. Erteve l Co, A i{„|t, lphonse fcsir, J. HBoi , Ime L. 11. D^rtt. a Petit. Qoftte • Sitrli. fc.n stock chez : 8. Brouanf, Grand Rue Ho I7j GEO, JEANStME & Co, Agents Ce qui n'a jamais l l'ait Ce qui ne peul tre dpass. KolOt ; Champagne F Sjourn Prpar dans des conditions riqoureuses' D'ASEPSIE Prparation el Vente Pharmacie F. SrJOl'HNY; Angle des Rua Roua cl duCentre. Coton matelas A vendre chez W. A. ANDERSEN SSjM —•" %  .*,•-•* M* m m*'* Propritaires d'A"tomobiles. Souvenez vous que les pneus les plus solides, et les im-ilI cures Lunes sont fabriques par IUKSTON:.; Fi ces ton e l'ull Si/.e Guin Dipped llalloons sont les plus connus et les plus recherchs. Instituticn TiPreahauep l-nseiyncmenllCliissique Secondaire. Avtc une Section Prparatoire. Prparation Spciale toute le Ecoles Supiieures : Droit, Mdecin-', Sie::ce Appliqua. KaS* gnemenl pratique. Aogiui, btno-bactslo, Compt i bilit. Les lves de U Deuxime Se : tioo, bnli'ienl jj"*atuilineiit il i Coori Pratique d'saglali. S'OJvrant le Lundi i octobre prjthal • ;i 7 li. p ir. Slnf-'Jac>|ode B mois. CosofUbilit u mois. IJoraifS : Cours clair que 7 b. a 1 2. Coura pratiqua i. i p. m. l'our plus amples renseignement et conditions pase/. d^ H hea a li i l'augle des rues li nii et Hpuj blicaine, Etage (Jardiner A Co ou Ecrive/ au Directeur immdiatement. N H — Lne pension de iamille est anm le a I Kiatilisseiueat pour les lves de peovlscs. Htconnuede l'l'niur>'tt Jiai ieune. La sant est une premire ne L'nergie d'une sant magnifique gagne tout dans ce monde. Les t maladies proviennent des germes qui abondent dans la salet. Le Savon Lifcbuoy dtruit tous les germes dt* la peau. U la purifie et la protge Lvtr Brot. LMn Po" urlIgM, Anjlttwf MA / I @ The Boyal Mai' Steam Packet Company Se vend aux Cayi chez Yve A Sendi soussign |ji stock chez vous lionvi-re/ loules dimenlions de pneusftgulier.Heavy Dulv. Bal I oou, llij-li Tes* tubes el patchfK. PR£tTZMANN-GGERHO.M Plus de kiloinlif D C er par DollarsLe steamer 'Teviot' menant de King6ion est [attendu a Jacmel, '*> \H Octobre courant 11 sera Huit au Prince, le 22 courant et pariim le meme jour.prenant le ht pour las porls du nord et l'EuropeLe sleamer '"Cape Si Lucia" et altendu J; cmel, le 13 Octobre prochain. Le steamer "Culebra" est atten du Jacmel, le < novembre prochain. Port'au l'rince.le 5 Octobre l!>20 J.DAALtER .Ir Agent Gnral pourHaiti Graude Loterie Consistant en un spleodide immeublej • l'ort-au-rnnce Vfnue john B^own Ho I8i0 il 72 lois gagnant! en < spcrs sous le %  patron a (|e d'un Comit compose* de: MV. Emile Deslandcs, Edouard Etlve, Alexandre|Viiiejoiot I. J. Ve*'' 8,000 BILLETS Lot s 2.000 1.000 10 ICO 1,000 20 }0 1,000 100 1" J000 MiiMH 'MM HO JRue des Csars, _f|a sj iji|i'iH i !aii nmn 11 n i 11 in n n t wn m m m tj wnwwwsm a i i i awf I I mi 11 '^



PAGE 1

DiHECTia'H PROPHILTAIRK tfMPHIMEUP. Clment MAGL01RE BOIS-VERN.'. 1358, Bne Amricaine, 1358 LE NUMERO SO CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE X" 212 'y a des moments o l'Ame dsempare se trouve inhabile k dompter des visions qu'elle sait lausses, o rimaqination et le rel se confondent en un cauchemar, pareil s ceux de la pauique,et sans que le jucjement distingue l'un de l'autre. Paul Boirgct J* ANNE X2022 PORf-AU-PRINCE ( HATIJ ^T LUNDI 11 Od'OBUE PJ2G 4 l'Ecole de Mdecine hous reproduisons le beau bcour/i prononce pur le l)ocWJLSTIN Do.MiNiyi'i:, Direckir de r Ecole Xuliouule de jlflifci/i/' et de Pharmacie iloa-tision de iinauguration je la reprise des Cours sous le par/ statut rgissant l'Eta^uement. Mcssk'ins, Le but principal de cette %  nion est de met lie en couples professeurs el lestu%  Mitsde cet Etablisscment.de lear donner connaissance de K nouveaux rglements de Rarairedes cours et des matires qui doivent tre enseipees pendant cette session ni commence aujourd'hui. ruprimetous nies meilleurs rarmements au Secrtaire d'Etat de l'Intrieur, Monsieur Charles Fombrun qui nous toi l'honneur de prsider l'inauguration de la r cou veruWdel'Kcolc et dont les paroles m'ont beaucoup louch. Jnprime aussi mes remercienenls Monsieur le Docteur Pderson le reprsentant de Jrle Dr Butler, absent en ce %  ornent, l'Administrateur fcl'Hpital (iencral Hatien, IleDrCboisscur, au l'rsi[wdu Conseil d'Etal, Mon|IMr James Thomas: \[ v | c firWUson, a tous ceux dont %  pfwice dans celte enecinilMne du grand intrt ^ %  portent notre Ecole JP"*de Mdecine et de rntrrajcie. fadeurs les Prolesseurs : |tDroas recommandant la | f *atteotion,lu Cou veine'^1 de M. le Prsident |{orno du Service National d'IIvWm ptur leur demander de "mettre mme de couper a re m p| ir vos f, u |T D5 'Je me suis laiss inspiWr la conviction profonde Jj"jai en vos sentiments de \Ui aUaclu '"H'ut cette g* Je sais, ,)ou r vous avoir Ue de Pu>s bien quatre !"f s lue je suis ici avec J. que vous tes des liom%  r eel,e si'icucc et de ne volont. || en est de g"" 1 du professeur Elio TJjourl nuuvelIcMiient arrlf !" nous, mon excellent %  •#1 maintenant de itou; 1 senei| seinent cette on scientifique en lui J^'l'les assises durables. Kf ll,,e Monsieur le j^'tliorno a compris |ffi;; l r e Pn.vs d'une Ecole .S 1111 de Pharmacie \£tV l sl 'l'iTieure. LJ* n e xcellence uousde1 ^nt notre concours m h ri • lolre concours kl id ,, S llon enlire s ous K ll ''m p S pour Kter t> "' '"'"idra nous tSL u x c oiit,itio ' t,e KJ?"*.situation laite a V d?? 18 av w de la paRslnS^ 1, ? unc **RnT,n U 1 '" &*, h^tnii clairc,ra P eu a k, '7'HMI devant nous, %  **WOOS en pleine lumire dans la voie cpii nous conduira aux tins rves. Le Service National d'Hygine nous assure de son aide efficace. Notre enseignement clinique, et nos travaux techniques seront pratiques dans les vastes BallsS de l'Hpital Cural Hatien, modernemenl install e s, confortablement prpares. Notre enseignement thorique sera donn dans l'difice que construit actuellement le Service National d Hygine. En attendant. il continuera de se la ire ici dans nos chres et vieilles salles de cours, vraies reliques que nous vnrons avec un sain respect. Messieurs, ayons confiance les uns dans les autres, ayons Confiance en nous-mmes, ayons confiance au bel avenurserv a ces jeunes gens placs en nos mains; il faut qu'ils deviennent d s hommes de science, d'habiles praticiens, et n >n de simples Officiers de Sant, d'arracheurs de dents, de prparateurs de drogues, de bonnes matrones comme se plaisent le croire systmatiquement, dans certains mi— lieux.des gens esprit prcon u. Nous avons le sincre dsir de prparer la nouvelle gnration mdicale de demain, dans d'excellentes cou ditions d'volution, afin qu'elle constitue l'lite scientifique qui doit contribuera taire honneur notre pays et notre race. Il leur sera ensei gu que la Mdecine mode-ne est une science d'observation base sur l'exprience et qu'il existe une ligne de dmarcation bien tranche entre les donnes empiriques et la science mdicale actuelle. L'empirisme n'est plus de ce temps, il a perdu tous ses droits et toute son influence, depuis (pie la science cologique s'est dbarrasse de ses prjugs, de son obscurantisme, et permet de se rendre compt de la nature essentielle des phnomnes observs; cependant la science mdicale est parvenue extraire les ides de I observation empirique et l'aide desquelles elle domine la matire brute des laits, (l'est grce au laboratoire si nous arrivons savoir le pourquoi de ces laits; mais la clinique les observe et les interprte. La science mdicale ne connat pas de diffrence entre le laboratoire et la clinique. Ces moyens constituent eux deux la clinique. Aussi Abraham Flexner proclame til, que le mdecin doit employer tous les moyens mis en son pouvoir pour trouver la solution de chaque problme mcical qu'il a rsoudre. Chaque cas est unique, et exige d tre tudi avec les facults d'observation et d'intelligence constamment veilles et toujours requises. I est bien la conception suprme el logique de le mdecine non velle, qui a inspire celte importante rforme de notre enseignement mdical. Messieurs les Etudiants: vous ave/, de multiples t'.cilits dans vos tudes que vos aines n'ont jamais connues. Vous vivez en un temps qui \ousest bien favorable; Inilesen votre meilleur profil, puise/ largement d un t mte> ce* sources pures.augn ntezcilsque jour votre bagag • scientifique, pensez toujours votre avenir.ayez Iceil constamment ouvert sur votre devenir.Lisez et relisez les nouveaux rglements de l'Kcole el l'horaire, suivez-les religieusement, prenez inbranlableineiit la rsolution d'tre loujouis des tudianls srieux.des jeunes gens avides de savoir, qui portent en eux le feu sacr de la science, et qui ont le respect de l'ordre et de la discipline; c'est la meilleure voie suivre pour atteindre votre noble but, croyez l'exprience que j'ai personnelle nient acquise, souvent hlas! a mes dpens. Messieurs : La vie moderne a de grandes exigences. Elle impose particulirement une vritable volution dans toutes les branches de l'activit humaine. II en est des institutions comme des peuples; il faut que loui aille de l'avant; il faut que le progrs se ralise; toul arrt prolong dans la marche des choses, tout pitinement sur place amne la dchance, conduit la ruine, occasionne la mort. Notre Ecole de Mdecine a Incontestablement form quelques-uns de nos bons mdecins, — mais est-ce une raison pour qu'elle ne subisse pas la loi du progrs social, qu'elle n'volue pas, qu'elle reste stalionnaire, qu'elle languisse, qu'elle disparaisse. Les ludes mdicales se font actuellement dans tous les milieux scientifiques sur des bases rationnelles, logiques, bien diIf, j renies de celles des derniers temps. Leur dveloppement s'il lensitie chaque jour; aussi les rsultats obtenus sont excellents. Nous devons suivre ce beau mouvement, et nous jeter sans rserve, sans hsitation dans le courant qui s'oftre nous. El c'est bien dans es sentiment que le Gouvernement de la Rpublique avec laide du Serviee National d'Hygine a entrepris la refonte de cette institution nationale. Ou a beaucoup dit au sujet du translert de notre Ecole, mais la vrit surnagera et luira un jour dans toute sa clart sur celte question. Je pense sincrement que la mesure sera efficace puisqu'elle va tre applique srieusement. La minute prsente est Faction; elle est dans l'accomplissement des devoirs par un travail intensif, assidment poursuivi et et sans jamais se lasser. Ne nous attardons pas en des considrations vaines et striles, en des exagration intempestives. Montrons nous toujours disposs bien faire, mettons-nous la taehe avec la certitude que nous accomplissons une œuvre rellement utile au Pays; pour sa \ complte ralisation, nous pouvons avoir entire confiance dans le Gouvernement, dans le Service National d'Hygine. Vous venez d'entendre les paroles prononces par Mr le Secrtaire d'Etat de l'Intrieur. Elles doivent nous servir de directive, de boussole. Vous venez d'entendre aussi, Mr. le Dr. Pelerson, qui nous alfiirnie du Stacre dsir du Service National d'Hygine d'tablir une troite collaboration entre I E cole de Mdecine et l'Hpital Gnral. C'est nue œuvre nationale qu'il s'agit de tonder et qui restera purement hatienne. Le Service National d Hygiue ouvre largeaieut les portes des La Supriorit de la Corona 21 Voici quelques uns des av.m*t luges mcaniques de la CORO NX. •C'2 t ). Echappement sxtrr £g rapide permettant les plu ^ haules vitesses daclvlographi gques. chacun de venir au secours de notre Jeunesse. Poursuivant noire œuvre que nous croyons minemment nationale, inoUS exposerons trs prochainement, en nous basant sur des statistiques prcises el en nous gardant de toute dclamation inutile, quelques ides sur ce que, noire avis, il conviendrai! de l'aire pour combattre notre crise scolaire. 2).— Encombrement et poids ( 3 kgs. ) rduits pourfir ansport tacile dans un lgant tui-valise. Ceu .'{).—Retour automatique du ruban bicolore. •3> *)— Mcanisme incassable, S •>"Clavier pour toutes langues, tous >v cfiture. <*?. 6).— Visibilit absolue de la totalit du travail •OMcours d excution, genre ENTREZ POUB DBMONSTRATION, CHM : MOHH&LAl'HIN PHONB: 375 salles de l'Hpital Gnral aux professeurs de l'Kcole de Mdecine pour renseignement clinique, pratique, techoiqae de nos Etudiants, J'offre en vos noms, Messieurs les Professeurs, Messieurs les Etudiants el en mon nom. l'expression sincre de nos vives flicitations et de nos meilleurs remerciements Monsieur le Secrtaire d'Etat de l'Intrieur et a Me le Dr Ptterson tout eu regrettant l'absence de Mr le Dr Hut'er, et nos hommages respectueux et dvous Ses Excellence Monsieur le Prsident de la Rpublique. Unissons-nous en un faisceau Unique. Ne nous dtournons pas de noire mission presque sacre. L'Ecole de tidecino et l'Hpital Gnral sont deux belles institutions qui sont appeles a luire honneur notre Pays. Soyons fiers d'elles. Elles se complteront l'une l'autre, elles marcheront lis prs l'une de l'autre, elles se donneront toujours la main pour former un mme toul, une unit. C'est sur ce pidestal ainsi rig qu'elles seront places et cjue nous allons essayer de gravir ensemble, Messieurs les professeurs, Mrs. les Etudiants,el d'o si nous y parvenons nous nous lverons pour monter jusqu'au faite. Un don gnreux Le promeneur, que les hasards d'une musardisc conduisent dans las parages du Morue rilopilal, prs de la proprit de Me .1. M. Hrdy, peut voir un vaste et beau terrain dont lit don l'Archevch de l'ort-au Princcv M. Kichard t'orresl, l'aimable et distingu Prsident du Conseil d'Administration de la (Jaited West ludies Corporation. Geste sur lequel LK MATIN' eut, une fois, attirer l'attention sympathique du public et dont nous tenons rappeler, aujourd'hui, lu es racl re philautropique. Parce que, pendant nombre d'annes M. Forrest vcut, Si Michel de l'Attalaye, de notre vie. II se prit aimer ce pays, sa jeunesse, notre population" paysanne. Hetourn dans sou loyer, il voulut tmoigner de cette sympathie, el offrit i I Archevch de Port-au-Prince sa belle proprit d Peu-de-Qiose pour la construction ou d'un tablissement pour les jeunes lilles ncessiteuses ou dune cole proL'ssionnelle de gardons. C'est un don gnreux dont tout csar haitien a i trs louch el dont il tant vivement fliciter l'aimable M. l'orrest. / \ Noire œil.. m ... voit que la 1re Avenue de Bolosse esl aujourd'hui Iranslorme en march public. Les marchandes,an trs grand nombre, s'y installent el leurs talagea s'tendentdepuia£la lontaine ublique qui se trouve tout au lias de l'Avenue jusqu' I l proprit l-'ouchard. El durant toute la journe, c'est le plus loudissanl charivari dont seplaignent avec raison les gens du quartier. ... ne vetil plus, depuis troi OU quare jours, (i... le jeune amant passionn de la belle Dora. Les deux amoureux, raconte t-ou sous le manteau, sont parlis vers des rives plus hospitalires emportant, pour couvrir leurs Irais de Voyage el les dpenses de leur lune de niul, l'pargne qne de laborieux bour geois avaient confie la Banque o travaillait le jeune (i. ,... verra comment finira ce roman d'amour el... d'argent, Les beau stiiets Le Sonnet des Aiaots fous stases muiiciis que loul s'est pi> iii Lonque l'ae a qaitle si dpouille atrtelle ; \*ws temsassf knas parla ssasafli Sadiuil Iw'ii ^e l'.U'iir nuiiiriue I Infill lr miroir 4e uj Son de Mais .'I gourdes le a se.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06838
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, October 11, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06838

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DiHECTia'H PROPHILTAIRK
tfMPHIMEUP.
Clment MAGL01RE
Bois-Vern.'.
1358, Bne Amricaine, 1358
LE NUMERO SO CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE X" 212
'y a des moments o l'Ame
dsempare se trouve inhabile
k dompter des visions qu'elle
sait lausses, o rimaqination et
le rel se confondent en un
cauchemar, pareil s ceux de la
pauique,et sans que le jucjement
distingue l'un de l'autre.
Paul Boirgct

J* ANNE X- 2022
PORf-AU-PRINCE ( HATIJ
^T
LUNDI 11 Od'OBUE PJ2G
4 l'Ecole de Mdecine
hous reproduisons le beau
bcour/i prononce pur le l)oc-
wJlstin Do.MiNiyi'i:, Direc-
kir de rEcole Xuliouule de
jlflifci/i/' et de Pharmacie
iloa-tision de iinauguration
je la reprise des Cours sous le
par/ statut rgissant l'Eta-
^uement.
Mcssk'ins,
Le but principal de cette
nion est de met lie en cou-
ples professeurs el lestu-
Mitsde cet Etablisscment.de
lear donner connaissance de
K nouveaux rglements de
Rarairedes cours et des ma-
tires qui doivent tre ensei-
pees pendant cette session
ni commence aujourd'hui.
ruprimetous nies meilleurs
rarmements au Secrtaire
d'Etat de l'Intrieur, Monsieur
Charles Fombrun qui nous
toi l'honneur de prsider
l'inauguration de la r cou ver-
uWdel'Kcolc et dont les pa-
roles m'ont beaucoup louch.
Jnprime aussi mes remercie-
nenls Monsieur le Docteur
Pderson le reprsentant de
Jrle Dr Butler, absent en ce
ornent, l'Administrateur
fcl'Hpital (iencral Hatien,
IleDrCboisscur, au l'rsi-
[wdu Conseil d'Etal, Mon-
|IMr James Thomas: \[v |c
firWUson, a tous ceux dont
pfwice dans celte enecin-
ilMne du grand intrt
^portent notre Ecole
JP"*de Mdecine et de
rntrrajcie.
. fadeurs les Prolesseurs :
|tDroas recommandant la
|f*atteotion,lu Cou veine-
'^1 de M. le Prsident |{orno
du Service National d'IIv-
Wm ptur leur demander de
"mettre mme de cou-
per a remp|ir vos f,u-
|TD5'Je me suis laiss inspi-
Wr la conviction profonde
Jj"jai en vos sentiments de
\Ui aUaclu'"H'ut cette
g* Je sais, ,)our vous avoir
Ue dePu>s bien quatre
!"fs lue je suis ici avec
J. que vous tes des liom-
r.eel,e si'icucc et de
ne volont. || en est de
g""1' du professeur Elio
TJjourl nuuvelIcMiient arrl-
f" nous, mon excellent
#1 maintenant de
itou;1" senei|seinent cette
on scientifique en lui
J^'l'les assises durables.
Kfll,,e Monsieur le
j^'tliorno a compris
|ffi;;lre Pn.vs d'une Ecole
.S1111' de Pharmacie
\tVl sl'l'iTieure.
LJ*nexcellence uousde-
1 ^nt notre concours
m h ri lolre concours
kl id,,Sllon enlire K**a E le espre beau-
Kjjnolre inlassable clsi!
E7 r nolr'' lche fidle
fit 'H. est Persuade cm<
11*
K
I auuucc Cl lie
C? ro|" sera
lift'efuc vers le but
Nr0 '. (:iTl(>s ous
K ll ''m pS pour
Kter t>"' '"'"idra nous
tSL,ux.coiit,itio' t,e
KJ?"*.situation laite a
V d??18 avw de la pa-
RslnS^1, ? unc **-
RnT-,n. !U' ,"1'" &*,
h^tnii clairc,ra Peu a
k, '7'HMI devant nous,
**WOOS en pleine
lumire dans la voie cpii nous
conduira aux tins rves. Le
Service National d'Hygine
nous assure de son aide effi-
cace. Notre enseignement cli-
nique, et nos travaux techni-
ques seront pratiques dans les
vastes BallsS de l'Hpital C-
ural Hatien, modernemenl
install e s, confortablement
prpares. Notre enseigne-
ment thorique sera donn
dans l'difice que construit ac-
tuellement le Service Natio-
nal d Hygine. En attendant.
il continuera de se la ire ici
dans nos chres et vieilles
salles de cours, vraies reliques
que nous vnrons avec un
sain respect.
Messieurs, ayons confiance
les uns dans les autres, ayons
Confiance en nous-mmes,
ayons confiance au bel avenu-
rserv a ces jeunes gens pla-
cs en nos mains; il faut qu'ils
deviennent d s hommes de
science, d'habiles praticiens,
et n >n de simples Officiers de
Sant, d'arracheurs de dents,
de prparateurs de drogues, de
bonnes matrones comme se
plaisent le croire systmati-
quement, dans certains mi
lieux.des gens esprit prcon
u. Nous avons le sincre d-
sir de prparer la nouvelle
gnration mdicale de de-
main, dans d'excellentes cou
ditions d'volution, afin qu'-
elle constitue l'lite scientifi-
que qui doit contribuera taire
honneur notre pays et
notre race. Il leur sera ensei
gu que la Mdecine mode-ne
est une science d'observation
base sur l'exprience et qu'il
existe une ligne de dmarca-
tion bien tranche entre les
donnes empiriques et la
science mdicale actuelle.
L'empirisme n'est plus de ce
temps, il a perdu tous ses
droits et toute son influence,
depuis (pie la science colo-
gique s'est dbarrasse de ses
prjugs, de son obscurantis-
me, et permet de se rendre
compt de la nature essentielle
des phnomnes observs; ce-
pendant la science mdicale
est parvenue extraire les
ides de I observation empiri-
que et l'aide desquelles elle
domine la matire brute des
laits, (l'est grce au laboratoi-
re si nous arrivons savoir le
pourquoi de ces laits; mais la
clinique les observe et les in-
terprte. La science mdicale
ne connat pas de diffrence
entre le laboratoire et la clini-
que. Ces moyens constituent
eux deux la clinique. Aussi
Abraham Flexner proclame t-
il, que le mdecin doit em-
ployer tous les moyens mis en
son pouvoir pour trouver la
solution de chaque problme
mcical qu'il a rsoudre.
Chaque cas est unique, et exi-
ge d tre tudi avec les facul-
ts d'observation et d'intelli-
gence constamment veilles
et toujours requises. I. est
bien la conception suprme
el logique de le mdecine non
velle, qui a inspire celte im-
portante rforme de notre en-
seignement mdical.
Messieurs les Etudiants:
vous ave/, de multiples t'.cili-
ts dans vos tudes que vos
aines n'ont jamais connues.
Vous vivez en un temps qui
\ousest bien favorable; Iniles-
en votre meilleur profil, pui-
se/ largement d un t mte> ce*
sources pures.augn ntezcils-
que jour votre bagag scienti-
fique, pensez toujours votre
avenir.ayez Iceil constamment
ouvert sur votre devenir.Lisez
et relisez les nouveaux rgle-
ments de l'Kcole el l'horaire,
suivez-les religieusement, pre-
nez inbranlableineiit la rso-
lution d'tre loujouis des tu-
dianls srieux.des jeunes gens
avides de savoir, qui portent
en eux le feu sacr de la scien-
ce, et qui ont le respect de
l'ordre et de la discipline; c'est
la meilleure voie suivre pour
atteindre votre noble but,
croyez l'exprience que j'ai
personnelle nient acquise, sou-
vent hlas! a mes dpens.
Messieurs : La vie moderne a
de grandes exigences. Elle im-
pose particulirement une vri-
table volution dans toutes les
branches de l'activit humaine. II
en est des institutions comme
des peuples; il faut que loui aille
de l'avant; il faut que le progrs
se ralise; toul arrt prolong
dans la marche des choses, tout
pitinement sur place amne
la dchance, conduit la ruine,
occasionne la mort. Notre Ecole
de Mdecine a Incontestable-
ment form quelques-uns de nos
bons mdecins, mais est-ce
une raison pour qu'elle ne su-
bisse pas la loi du progrs so-
cial, qu'elle n'volue pas, qu'elle
reste stalionnaire, qu'elle lan-
guisse, qu'elle disparaisse. Les
ludes mdicales se font actuel-
lement dans tous les milieux
scientifiques sur des bases ra-
tionnelles, logiques, bien diIf, j
renies de celles des derniers
temps. Leur dveloppement s'il -
lensitie chaque jour; aussi les
rsultats obtenus sont excellents.
Nous devons suivre ce beau
mouvement, et nous jeter sans
rserve, sans hsitation dans le
courant qui s'oftre nous. El
c'est bien dans es sentiment que
le Gouvernement de la Rpu-
blique avec laide du Serviee
National d'Hygine a entrepris
la refonte de cette institution
nationale. Ou a beaucoup dit
au sujet du translert de notre
Ecole, mais la vrit surnagera
et luira un jour dans toute sa
clart sur celte question. Je
pense sincrement que la mesu-
re sera efficace puisqu'elle va
tre applique srieusement. La
minute prsente est Faction;
elle est dans l'accomplissement
des devoirs par un travail inten-
sif, assidment poursuivi et
et sans jamais se lasser. Ne nous
attardons pas en des considra-
tions vaines et striles, en des
exagration intempestives.
Montrons nous toujours dispo-
ss bien faire, mettons-nous
la taehe avec la certitude que
nous accomplissons une uvre
rellement utile au Pays; pour
sa \ complte ralisation, nous
pouvons avoir entire confian-
ce dans le Gouvernement, dans
le Service National d'Hygine.
Vous venez d'entendre les pa-
roles prononces par Mr le Se-
crtaire d'Etat de l'Intrieur.
Elles doivent nous servir de di-
rective, de boussole. Vous ve-
nez d'entendre aussi, Mr. le Dr.
Pelerson, qui nous alfiirnie du
Stacre dsir du Service Natio-
nal d'Hygine d'tablir une
troite collaboration entre IE-
cole de Mdecine et l'Hpital
Gnral. C'est nue uvre natio-
nale qu'il s'agit de tonder et qui
restera purement hatienne. Le
Service National d Hygiue ou-
vre largeaieut les portes des
La Supriorit
de la Corona
21 Voici quelques uns des av.m-
*t luges mcaniques de la CORO-
NX.
C'2 t ). Echappement sxtrr
g rapide permettant les plu
^ haules vitesses daclvlographi
gques.
chacun de venir au secours de
notre Jeunesse.
Poursuivant noire uvre que
nous croyons minemment na-
tionale, inoUS exposerons trs
prochainement, en nous basant
sur des statistiques prcises el
en nous gardant de toute dcla-
mation inutile, quelques ides
sur ce que, noire avis, il con-
viendrai! de l'aire pour com-
battre notre crise scolaire.
2). Encombrement et poids ( 3 kgs. ) rduits pourfir
ansport tacile dans un lgant tui-valise. Ceu
.'{).Retour automatique du ruban bicolore.
3> *) Mcanisme incassable,
S >"- Clavier pour toutes langues, tous
>v cfiture.
<*?. 6). Visibilit absolue de la totalit du travail
OMcours d excution,
genre
*
Entrez poub dbmonstration, Chm :
MOHH&LAl'HIN
Phonb: 375
salles de l'Hpital Gnral aux
professeurs de l'Kcole de Mde-
cine pour renseignement clini-
que, pratique, techoiqae de nos
Etudiants,
J'offre en vos noms, Messieurs
les Professeurs, Messieurs les
Etudiants el en mon nom. l'ex-
pression sincre de nos vives
flicitations et de nos meilleurs
remerciements Monsieur le
Secrtaire d'Etat de l'Intrieur
et a Me le Dr Ptterson tout eu
regrettant l'absence de Mr le
Dr Hut'er, et nos hommages res-
pectueux et dvous Ses Ex-
cellence Monsieur le Prsident
de la Rpublique.
Unissons-nous en un faisceau
Unique. Ne nous dtournons
pas de noire mission presque
sacre. L'Ecole de tidecino et
l'Hpital Gnral sont deux
belles institutions qui sont
appeles a luire honneur no-
tre Pays. Soyons fiers d'elles.
Elles se complteront l'une l'au-
tre, elles marcheront lis prs
l'une de l'autre, elles se donne-
ront toujours la main pour for-
mer un mme toul, une unit.
C'est sur ce pidestal ainsi rig
qu'elles seront places et cjue
nous allons essayer de gravir
ensemble, Messieurs les profes-
seurs, Mrs. les Etudiants,el d'o
si nous y parvenons nous nous
lverons pour monter jusqu'au
faite.
Un don
gnreux
Le promeneur, que les hasards
d'une musardisc conduisent
dans las parages du Morue rilo-
pilal, prs de la proprit de Me
.1. M. Hrdy, peut voir un vaste
et beau terrain dont lit don
l'Archevch de l'ort-au Princcv
M. Kichard t'orresl, l'aimable et
distingu Prsident du Conseil
d'Administration de la (Jaited
West ludies Corporation. Geste
sur lequel Lk Matin' eut, une fois,
attirer l'attention sympa-
thique du public et dont nous
tenons rappeler, aujourd'hui,
lu es racl re philautropique.
Parce que, pendant nombre
d'annes M. Forrest vcut, Si
Michel de l'Attalaye, de notre
vie. II se prit aimer ce pays, sa
jeunesse, notre population" pay-
sanne.
Hetourn dans sou loyer, il
voulut tmoigner de cette sym-
pathie, el offrit i I Archevch
de Port-au-Prince sa belle pro-
prit d Peu-de-Qiose pour la
construction ou d'un tablisse-
ment pour les jeunes lilles n-
cessiteuses ou dune cole pro-
L'ssionnelle de gardons.
C'est un don gnreux dont
tout csar haitien a i trs lou-
ch el dont il tant vivement f-
liciter l'aimable M. l'orrest.
/
\
Noire il..
m
... voit que la 1re Avenue de
Bolosse esl aujourd'hui Irans-
lorme en march public. Les
marchandes,an trs grand nom-
bre, s'y installent el leurs tala-
gea s'tendentdepuiala lontaine
ublique qui se trouve tout au
lias de l'Avenue jusqu' I l pro-
prit l-'ouchard. El durant tou-
te la journe, c'est le plus lou-
dissanl charivari dont se- plai-
gnent avec raison les gens du
quartier.
... ne vetil plus, depuis troi
OU quare jours, (i... le jeune
amant passionn de la belle Do-
ra. Les deux amoureux, raconte
t-ou sous le manteau, sont par-
lis vers des rives plus hospita-
lires emportant, pour couvrir
leurs Irais de Voyage el les d-
penses de leur lune de niul,
l'pargne qne de laborieux bour
geois avaient confie la Ban-
que o travaillait le jeune (i.
,... verra comment finira ce ro-
man d'amour el... d'argent,
Les beau stiiets
Le Sonnet des Aiaots
fous stases muiiciis que loul s'est pi> iii
Lonque l'ae a qaitle si dpouille atrtelle ;
\*ws temsassf knas parla ssasafli
Sadiuil Iw'ii ^e l'.U'iir nuiiiriue I Infill !
lr miroir 4e u P u-1 K m- i]twMns la laSBl mhille.
StJ s nous lr Niheur i u.i cm i|iii rode
El qui, luilfle lemps, lUNi I Brin uii.
I.uuiur finseceiit dais fur des ISSBBl
ssk
W- liwHSl SBSV8B1 le disert 'lu lu^uJe
Il l'huiii neeit ispiussaut a relruiv r uts pu I
|an pourrions regretter la JHBBM PPBt,
lais l'huajr esl pluslorl que leleiupsM I |qire,
El la lut penl eiir, mus ne InaUerais pas.
Cora UMCafl
MAURICE ETIENNE fils
Angle des Rues du Magasin de
l'Etal et aes Fronts-torts
Vient de recevoir nh.ipeaux
garais pour dames.
Du niveau
des Etude*
Eloquentes slalistiq-ies
Vendredi ont pris'lbi, l'Ins-
pection Scolaire, las examens
pour l'obtention du Certificat de
lin d'Etudes primaires et du
Urevet lmentaire.
Ia's rsullats oui t procla-
ms samedi. Ces voici :
Sur les 2 lilleltesqui concou-
raient pour le Certificat de fin
d'Etudes primaires, 14 ont
t admises el pour le Brevet
lmentaire, il y eut laurates
sur '. postulantes. Garonnets :
Q2 postulants! L admis pou,
le Certificat de tin d'Etudes pri-
maires et, pour le Brevet t-
meataire, sur 7 candid i., ,.-
mis : 0
Ti ce qui concerne les petit i
garons, la triste loquence de
eeschtftree nseatrara lasjeaaus
qui n'ont aucun e raie m da s
dissim der la crise que tran
notre jeunesse m isculuie com-
bien le niveau de* tudes a liais
se pour les garonnets et com-
bien nous avions raison dcrier
... a vu, vendredi soir, vers 7
heures 1 I, la Crand'Uiic, un
trio bizarre. II y avait une fille,
un homme et un < lieval.
L'homme tait Bremenl assis
sur la bteel la fille trottinait
ec'it, se soulen.inl parfois lu
longue crinire du cheval. Kl.
fiareil aux trois personnages de
a lable.;le trio longeait l'a rue.
Mais les choses n allrent pas
sans Inconvnient. Au caertour
de la Orand'Hue et de rue
des Miiacles. le bonhomme se
trouva nez nez avec- liens au-
tos qui, tous taux allums, arri-
vaient de trois directions dill
rentes. I/lioninie du! jouer vive-
ment de l'peron pour chapper
au danger et la pauvre fille, pour
ne point lre en reste de pi mien
re, pressa le pas elle aussi. Maie
pourquoi le cavalier n'avait-il
pas pris sa compagne en croupe?
... a vu, vendredi soir, vers 7
heures 1 2. la (irandlUie, un
mnage qui ne s'entendait plus.
La poule , lurieuse, s'chappa
de la cage et se rfugia dans le
camion s Sainte Anne d qui sta-
tionnait tout prs de la fabri-
que Hatienne de Tabacs.
Mais le "coq" piloux, la pour-
suivit, la fil descendre de la voi-
ture, la rossa de belle lacon et
la fit rentier au logis.
La (t de la Crche ;
C'est la fin d'octobre qu'elle
aura heu, la lle qu'un groupe
d'artisle charitables organisent
au profil de la Crche, lie r-
ptitions des diverses p.irliesdu
programme se poursuivent avec
entrain. Lorsqnon saura que La
MENACE, le draine mouvant, pas-
sionnant de Pierre Irondaie se
ra la grasse puce de la matine,
nul doute que l'on ne se prpare
assister en foule a celle lle,
d'aulanl plus qu'elle sera lonni
au profil d'une uvre dont loti
bl sociale n'esl plus ,, dmuo-
trer.
On trouvera
Qlies Charles H. Gaetjens
117, Hue Houe ou Bonne |\>j
Son de Mais .'I gourdes le
a se.
'


*
le matin- n octobre WM
URODONAD
oombat le rhumatisme
Gbaite
Rhumati$mei
Grtwotl*
* LlJroaoctJ n'en m >
ni le 4lM0)vftlU I plu
MnrUju* d lncli* uri.u
eiuallimeni connu, put*
qu'il Ml 17 loi plu PVUMW
CM 1% UUilne U m n eu
outre, prventivement ur
ta formation, s'oppotant a
production exagre el .1 son
accumulation don lu uu
eri-arilculujrvs * dan le*
olmurM.
D P Sri
4m- tsraf. tu *rt>l*i d' "'
norilr a, * *" <"
tt
Ht. M chtelain. .
i.n. i. nnrt. l'un. l'~ !*<"
fi
&V>B
M,-

)^fe
URODONAL nettoie le rein,
lave le foie et le articula-
tion*. Il assouplit le artre
et vite l'obit.
DlAUPOl. un rarteaw. ?"-*****,'L
UNYCOU llaum tl"1
ssxr a .
. .- . ai. ,,Tii-.
contre de- :rsintvH doar>,.nt
^capacit*-le le lVai.ee, *o su.-
pension de. p.iem.ols
caBj-cl dfendront irnpowlbW
phii provoquer ope 1 >aisa qni.
tante, du rranc.Maw ce proirt *"'
,. usion der^erv.H dts U M*
bqle n'est p* Mat to.l.er de ?
, Mftbj eiion. Lm adw*.ir*
,-.. ii ratilic.tiou font reeeorltr qu -
M ,. rHifRil le '.'"' l T'is
|r rfu im.r.d' et li s re'r*e d h..-
mirtl mienne t'en- tn re qui
looetma l'accord de VVaiWng'oij
i 'hoiiedn gouvernai tnt .t
que le rserve de quelque 1-000
q-, elle soient prsente serviront
poser le principe qu'il ne tant
pas attendre de U Krnca qu elle
assume de obligations iropo--
bit s.Le gouvernement s opposer*.
rMire-t.on, toute leultlive de
retarder la ratification dans but
de provoquer de nouvelles n'poc a
tionsou d'introduire de rserva
qui rendraient l'a cord de W Dio|
loti inacceptable dans la foi me nu
il atrign. la position de Mr
Poincar ce trouve considrable-
ment renforce parle fait que la
dclaiation du cabinet au sujet de
la ratification a suffi faire mon-
ter le fran".
nistre des finance belge, se pro
Z de donner sa mission quand
fionruui de slabilUalloo qooon
"/Tlrain de ngocier .Londres
1
est
aura
1
DANS
x Rpublique
Dominicaine
Vne MltiM du Prient du
S.iitii dominicain
I H journaux revus celle se-
ulliIK. 'de Sa.ito-Doni.ni'o eoin-
Sententlavorablcmontuiie mo-
tion faite Pr Snateur Dias.
p?silei.t lu Snat, tendant
SlSS E '^nstitu.itjn de
g qui Hieitiiiialadara
ul, mandat do Chet de ratt.
U mme motion s-teod ^-
enCoipa est renouvelable pal
lUra tous les deux ans.
^toil^todtUWja;
blterne voisine des adhsions
a rvc.l apportant l approbation
des populations propos del
SXnDiai. car elles conaid-i,
Snt qu'en prolongeant te man-
dat d uPraidenl \ aaquez ce sera
1 cr rave... du l'avs en lu.
pinnettanl tfexcuter ton pro-
gramme.
Rception duMimlnPlta*:
crtaire iPEtal des Helatipm
iJSrieures de la Rpublique
Dominicaine
Hier matin le licencie Ha-
phal Aunusto Sanchtz. Secr-
taire d'Etal des Relationt txl-
rieurea. ll'V1' ,a v,s,u' ?e Mr
le licenci Lon Dieanrcem-
lm.n, nomm B. E. et Mimatre
Plnipotentiaire de te RpuDii-
que steur d'Hati.
Mr Diean Mail accompagn de
MM. Sa'nsuricq. Ministre sortant
et Qornail 1er Secrtaire de la
Lgation et Consul dlierai.
G Cpanctlterit recul les
1 ettres Patentes du nouveau re-
prsentant d'Hati quelle com-
muniquera au Prsident de la
Rpublique el celui-ci lixera le
jour de lauditnct aolenne!lac
Mr Diean sera revu au Palais
de la Prsidence. Les loi mailles
prliminaires ont t remplies
avec sollennit.
(Llttln Dtarh, M Septem. HP .
n
VExpotitioninter
nationale de Phi-
ladelphie est un
fiasco
Par vble franais
PHIUDELPH1E L'Eiaosi-
tion internationale du cent cin-
quantenaire est un Bton finan-
cier, a dclar lo maiie Ktodrick
aujourd'hui. L'insuccs finamier
de l'Expotition, ajoute le imire,
csl d coo pas la fai;on dont elle
a t dirige, mais ce que lot vi
.iteurs ne s'y sont pas readuf.Tao
dis <|ue nous aurions d avoir 25
millions d'entres nous en avons
eu moinsde .'. millions.La teclalive
laite par les conce.-sionnaires pour
que l'Eapotilioe soit rtonttrie
l'anne prochaine n'a pis rei.u un
gr.md encouragement de la put
des dirteteuis Dacs une runion
hier soir, le maire KendritL Jet la
ra que ce scraic liuancirem. nt
impossible.
L'Exposition d'au
to mobiles de Paris
Par cble Irancais
PAKIS La 2me Exposition
annuel s'est ouverte tujourd hul. Vingt
deux manufdcli.res amriciinis y
sont reprsenles. On y remaque
un ats^/. grand nombre d tutotnO
biles ltotriqutl. Les voitures Itt
plus nombreuses sont celles d'un
1res bus prix ou 0 lies d'un prix
lev. Il y en a trs peu un prix
moveu eonunt celles qui se ven
dent aux Etala l'ni pour environ
2000 dollais mtlgr le taux ltvj
du change. Les automobiles amri
caine luttent prix t'gal avec les
voilures Iram.aisesde mme mode
le spcialement pour les automo
bileb bon march.
Au sujet
de Tanger
Paris Le. changes de vues
qui ont eu heu actuellement entre
i'uris, Londres et M idr.d LUsent
entrevoir la reprise nrodiaine dot
ngocialioas avec 1'lvptgmai' SJ
jet de Tsager L Fr.net tl l'An-
glel rre sonl tombes d'acor i vr
les r OD dit Ion | auxquelles les exi-
gences de L'Eapagnt pourrai.ni
tre prises en tonsidiali'.n Les
gouvctn.menls .-.ont disposs a M
corder VE pigne nu rle plus im
portant dans I administration i
Tanger mais ils sont opposs lui
cder la zone ou conv iquer une
nouvelle confrence d'A'gsiias.
Unreculdu temps
en brance
Par cble tranaais
Paris Le temps semble avoir
recule d'un mois car la France est
visite en ce moment par une va-
goa de chaleur qui menace de eau
er la ruine des fermiers, ce qui
Hgarave la situation c'est qu'il n a
pas plu depuis trois mois Le sol
est si sec et si dur que les sem.s
seront imposables moins qu il
ne se produise un changement
dans la temprature avant .es g-
les de Novembre. Au Bureau m
torologique,on dit qu'il n'y a pas
dplue en prvision A Pxns le
thermomitre varie eulre 24 tt 2b
degrs centigrades.
I> Gouvernement
Poincar et l'ac-
cord Brenger-
Mellon
Par cble franais
Pahis Le Petit Pari ien >
dclare que leionseil de cabinet
d hier a apptouv a l'uuanimit et
pleinement la procdure de Mr
Poincar au sujet dis dettes
PARIS Les chance de vo r rati -
tier l'accord da VVashiDRlon auj;-
mentent ua tel point d qui quel
ques jouis dans les couloirs de la
chambre, on en puile dj comme
d un vi a oeot pr-bible La haus
te du franc depuis 2 jours eal attri
bue au chiingmeni d'attitude
l'gard de l'acco d Mal on-Brtog r
et certain parhmentaires prd-
gant dores et d jaque lara ilicalion
avec des rserve* insres au pra
lable obtiendra :riil voix a la cham
bre snil un mijoit de pr de
100 voix. L%s soralisles prsente-
ront une motion demindant que
l'accord soil renvoy au gouverne-
ment e' que d n uve Itt D^gocit
IlOOt sou nt t n^a^es avec les Etatt
Uaiti m s l'on S' mbl persuader
que celte molion n'obtiendra pr.s
plus de 130 '200 v ix. D'aprs le
pn g.ammo duel du g.uvernc-
roent. 1 s l e vos qui 9ei0..t in-
cluses dans le prambule porte-
ront sur deux peints : lo garantie
VItalie et
la Roumanie
Par cable franais
HOME Mr Mussolini a eu au
joiird'hui une longue conversation
avec Mr Houroll,mini-Ire detsffai
res traKjjres de Bulgarie. Les
deux hommes d'tat ont discu'
les questions cenomiques et politi
ques intressant les deux pays. La
presse interprte la visite officielle
de Mr Bouroll comme un indice de
l'intention de l'Italie contribuer
l'quilibre des Balkans afin d'y
assurer la paix. L Italie maintient
gt'ement les meilleures relations
avec la Yougoslavie, la Roumanie
et la Grce.
Pour le redresse-
ment financier
de la Belgique
BKLXELLLSDans les milieux
officiels on dit que Mr Kracqui.mi
,,. t eoaclo.On ajout que r
!-,aqui pense que la baf>
BalaiuaVoo la direction deV
? m\ IfttaU avoir If matea
,, dans le- >n yens lechuiqu^ -
joUepoi.rl, .tabili-ltot ou
fiai e.
le premier raol al d. la eo.M
el le- fi(:,n.i.rsir.ler.al'o..:.,x >
probablon-tol T. mi..>" ''>
mpunt de 60 60.000 000
aolbradoaueloodeinaaa^a t
Ia nelti te reste aara dWJJI
dans les banques de l.o.dies,
dTm.teiHl.mdallM.std.lter.,.
On dit qneMr Franck J
le. financiers que I m ^nt*
rail emplov qu' faaforer la al
sev. d'or.cequi lait partie du pio
gramme Pour1 la stabiliHtion du
ranc.
On dit que Mr F.anqui qui a
part cip aux sances PTMaA^
eS a sLnis aux banquier,^ do
cuments se rapportent U alios
Hon Hnanelra actuelle de la Itel
gique. H a l'ait remarquer qu te
Juislemoisl.^'^V'e
t ..S axes de'-' Ig ^
?" n,,ZmTuodget Lexc'.
ait eqml-|,re .on bJJj ro|jf ,
ni do 1 anne 1 l(,.
avai
de
fond- ditmorti^emen
tde II detti
' ,1h lr.net t
tera.t d 180 million m\n&A
en |097a'l^rall 1 :oul
BOOmUltenaderrtnc.. J
que les bons .1 court te m
vernementonttrd.rsiete/'
culation et leort dtenteur on',
aceeu'ar en r*molacm.ol ou
galions decbem'ndefer.Ouan.i.1
eut Uni d'exposer son programme
fiscal, il demanda I Mr Iran, k -I-.
discuter !e pro-ramme montaire
avec les financier Ce dernier a in
aiqu que la rserve d'or de |a
banquette Bt >iquequitell main
tenanl de prs de 100 millions de
dollars devrait tre togm.nltt jus
qu' environ 150 militent de do'-
lars ou plus si l'on voulait s'occu
p?r de stabilUalhn les ngocia
lions se poursuivent, mais on pen
se qu'elles se termineront par un
accord.
nMtn". Enfant Chtif, Anmi
L'Huile de Foie de
Morue, en tablette
ucret, lui rendr.
fore, et wnt.
nus a'hii, Iglg U ^^^^XrHJuUA,Mfdi
...nu. pprfJ i1" l.V, ,, ',' ra,.., permettront I loa petit
""V"'. .'a.- -mi al tu Ici b 11 .tarmadeai eonnslutnl Mta leur ein-
, --'-,': B^.r.prn livra. Mil-oto
,,':,,, rrendr. n... le oru.. le plu! puissantJNW.
iwn u rnond,, uni ivo'.r I i lout.. i nfementi t*tttatjtt.
phirmul! S'il .-', H tojr-i en ma|Mln, n p.ut bH
fr.pcurcr tr.l l.8lUa......
pharmacie
principalbI
CANONNE
<9, Rue -<<
*UMU.
CQ 30 eou'.zvMt, Somtoka
PARIS
vendant
i.b MsnxEua Manon m m^ i
Produits des Premires Muqta
ot toujours de preii btlm
UNE SEULE QUALIT,
LA MEILLEURES

RAYON SPciAi,
POUR LES COLONIES
DROOUERIB, HKHDOJUflTHrj
SPCIALITS
Franaise. t tra&|tn.
SELS DE QUININE PDfj
Tous produits en flacon,
ampoules, comprims, caehsk,
SOLUTIONS HYI'onErOilljm
BANDAGES, CEINTURES,
BAS A VARICES
APPAREILS HTGltHIOTJIg
pour tous usage
APPAREILS ORTHOPDIQUES
Seringues hypodermique
PHARMACIES DE POCHE, DE VOTAS
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, e*.
Projets de Facture*
et tous renseignement
sur demande adrtntt k
PHARMACIE PRINCIPALE
49, RUE RAUIUr
11-10, BOULEVARD SEBASWt
PARIS
MAISON UNIQU1
AUCUNE SUCCURSAU
ni en Fiance ni l'Etruam
Les Lainages exclusif
Les siiieifs limites nouveaulil
Les yanilures yrantle coulutt
Se trouvent cbtll
GKhl'ATTB, COIION
^ C. STHAUSS
4:i,Hue (irenta. 43-PiriJ
Envoi ds Catalogues prilnt
que saison, aux Ngociant tfj
son de couture seulement.
Gens d'aure\i
Vieux souvenir*
|AK Pierre Kugne
de LESl'INASSB
Kn vente Uix Armes*
l'aiis el a la Maison RoW
prix du volume 1 dollff^
Compagnie GWr*
TraDsatlanUw
Le steamer Maons
dcBorleaiixle2crtcslj3
du l'orl au Prince wrssj-
II repartira le lendemalnT
Santia^ode Cuba elles'
du Sml. .. ;.
L, suite de I iliiierart
fixe l'arrive dii |
Porl au Prince,le1
1926.
r-
a la Confrence
de Dsarmement
l'.Ksivw. La cammission mixte
du dsarmem-nt s reconnu l'un
possibilit d'empcher gnrale-
ment la production de ga/ tou-
ques actuellement labriqus par
l-industrie.Kllt ug|re qu'une con
mention de dsarmement tabliras
|a prohibition dt certaine lormea
d^ guerre et le ytme de rgla
m.! pacifique desdiffrends intrr
Htionsui rsultant de violatior
cntutlles
Vous sentez vous Vieux,
Fatigu, sans forces?
Beaucoup d BSfitBtaSS qui ngliitont presqui"
eompIMrment l-'iir nant rrivent tout coup
un tat de oompl. li' dpruuinn 't doradetiii.
C't malhoureus.rnvnt trop vrai OtM la Jtumwne
ne pt-iit pa durer toute la vie. Mai Il eut aussi
rrai qu'il tt relu' iv.M' facile de conserver l8
force et prolonger la n#r>de vigoureuse de la
Tle ai l'on prend le prcaution nllMaliaS. La
cirnee a produit un prcieux recunlituant qui
revivitio le ang appauvri. 1^ Fer Nuial at la
fonnulo moden.e qui realaure au an. le fer
organique dont il a besoin pour produire de
lorcea et du bien-tre. San ce fer le an ne
peut donner ni fora ni vitalitA. Le rat Nuxat
at aussi d'un effet tnsuperuMe pour le avateme
nerveux, ayant dan i* ingrdiei.(s un lment
fiuimant pour restaurer la vigueur n'inrelle do
a tant, et rp.irer tea ravagea d'ui.e vie active.
De millier d'homme* et de femmes prennent
le Fer Nuiat frquemment pendant lea priode*
de dpression pour minai maintenir la vigueur le
l'organisme et la tramguilil mentale. Il suffit
gnralement le premUjp pendant deux semaine
pour en reconnatre m* puiasants
effets.
Arhetc-le aujourd'hui mme dana
lea bonne pharmacie.
-------------------------------------e>------------------------------------
La demande pour le Fer Nuxati a
t i grande et immdiate que noua
n'avona paa eu le temp de prparer
des tiquette pour ce paya. Par
consquent et tt mporelleraent noua
userons le flacon Espagnol que noua
reproduisons droite. Voua trou-
veajrz dans chaque flacon dea inatrue-
tiona compltes en Franais.
Eug.Le Boss fCo
Agents Gnraux
A. DE MATT'S & CO, ********** v
'_

->ti


LE MATIN
11 Octobre IIM
v v v v '* ^ v H ,.>%
Quand le bon acier est le meilleur vendeur
Pendant quatre annes, 2 4.000 qisdi
arrs d'espace sullirent la pruductiou de
tout les tannons Graham lrothers que
demandait le monde.
Aujourd'hui 2, 57O,0iO pieds carrs
iOBt exigs.
In dveloppement si phaomnal si-
.oilie certainement que les acheteurs de
trtout apprcient ces camion Graham
Brothirs qui sont construits pour servir.
Les resors, les axes et toutes les pi-
ces vitales soumises un fort travail, sont
laits du meilleur acier chrom ut vauadi.
C'est ce qui explique pourquoi les camions
Graham Urotliers luupicapent tous ceux
de !eu/ classe. Le bon acier eal le meilleur
vendeur.
/*?.
KNEER'SGARAGE Rue Pave -Port-au-Prince
Graham Brothers
TrilC^B C()NsraL',TSpAR LA DIVISION des CAMIONSdela
~ l)i)D(E BROTHERS Inc. VENDUS PARTOUT les par
REPRSENTANTS DE DODGE BROTHERS #
K
Parisiana
Dimanche
La Dame
de Monnor. au
d'Alexandre Dumas
Version en Couleurs
Entre : 2, 3 et 4 qdes
Prochaines ftes
D'aprs nos informations il
s'est constitu un Comit com-
pos de dames patro messes et
de membres protecteurs qui
prendront I initiative d'organi-
ser, la lin de l'anne, une srie
de tls de charit au prolit de
l'Orphelinat de la Madeleine.
C'est l une excellente ide 11
imu.s sommes d'av.mce persua-
d que lesfor^nuisateurs trou-
vai lit dans le public les plus
grandes marques |d'encourage-
raent.
Dans les Sports
L'U. S. S. II. avise que
es
m
POUER -
Lelage de l'ancienne maison KOBKTS 1)1 T- -W
TON, Place Gclrnr.'. Conviendrai! pour lin-(3
remix,d>genccs. il',\vocji/-elc. v^v
S'adressera l'tape tic la maison, Place (Ici'- &?
Irard. jgfc
contre
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT, Pharmacien,
119, Hua Saint-Antoinm
j*jsjrjw
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORT-AU-PRINOB
Ale*.P*TRU8; Pharmacia ALHERT011
Pkarmacia du D- Ju. tin VIiHO
i toutmm tmw bonnt PhrmaciM,
Clubs de deuxime catgorie qui
dsirent participer au chatn-
pionnal de la saison 192ti-192i
doivent adresser le.ir demande
d'inscription par lettre au Secr-
taire de l'Union, en se conlor-
inanl Aux prescriptions de l'ar-
ticle 11 des rglements relatif
la cotisation annuelle et au droit
d'inscription.
a
Fir estime
A le plaiair d'annoncer un*
forte baisse sur les Pneus et
Chambres a air de qualit
birtlone par suite d'une non
vel baisse sur le caoutchouc
Je vien-.de recevoir un nou-
vel envoi de toutes lesdimen
lions de Chambre s air et
pneus Corda ( lleavv Duly )
Ballon Tires el tubes ballon
de la qualit:
FIRESTONE
qui donne le plus de kiloni
trs par Dollar.
Ul Pneu dont vous se: cz sa-
tisfait.
En vente criez
L. Pivet/niann AggERHOLM,
Hue du Qai
lk
Le lait en poudre le plu f i
votfue aux htatf-L'nis.
!'< ur T limenlation dts b
bs et dts convalescents.
Le Kul lait en poudre qui
. GOtttlsnl les liois vituiiines.
["Ij^fedispeBsables lments la nutrition.
liomr *'*s,fM'''~-' d'.'pi.> le procd Just-llatmaker .
Isk.ii ^"'e sc'"' liut ^e vacneen poudre, se rapprochant les
I .v,m,,ernel- Pe digestion facile, c'stt l'aliment idal'
l~Sf Mbs.
ItJ? teo,c,19/ :
hTJ'T1! Alfred Vieux.
"L. II. Doret
Fpfi & Company Inc.
"ROROHtiTER
A. Boit, Raphal IJronard.j
Savinien Martin, Petit Guavif
Geo. JEANSKME& Co
AliKNTS
YITTEL
GRANDE SOURCE
VOSGES
(France)
ACTION LECTIVE SUR LE REIN
complte de l'ARTHRlTISME
.. Stiion du 20 Mai tu 25 Septembre
g TUIS OQLF ..POLO THTRE OASIMO
g^o spcial pour cae ehfamts
I^U"* d^cl : PARin (Oara de FRal) A vn*tKU
" ** Prlnclpalaa Phi.m.M.. Droffuflrlaa I Malaona d'Allmantallon.
lnminum Liae
New-Orlans *U Southj America
Steamship Co loc
E^rool^a.* a*s dparts d i rects pour]
Port-nu Prince "Kaiti
Le steamer "Sneland'*ay.int laiss letv-Orlp't.nsj
le 7 Octobre sera pour port-au Prince le 13-
Le steamer ''Mis" laissera New-0'l"*ns leL
16 Qolobre directement pour Poil-au-Prince.
Dn Sleamel' laissera \ew Orlans le 5 octobre
pour Caves, Jacim'i, Petit-Gcave, Mla.*iii',
J'mie tt S|a*fM*t*
rn steamer laissera New Os- .' ^ In 19 octobre]
pour les porU eu Bord lap | laiiic i.
Porl-auPrince, le 9 Octobre 1921
A- de lATTEiS k Vo
Agents
Insurance Co
Pne des plus fortes Comp^nies
caiiadienoes d'assurances
sur la vie.
Eug.Le Boss & Co.
Vient d'arriver papier d'en
hallage bonne qualit de SOx
$$ 40 en venle chez
L Preelzmann Aocerholm
._.. Hue du i tuai, poil bu Prince
(M
VIENNENT D'ARRIVER :
Daine-Jeaunes de 1, 3 & ."
gallons.
PorterTennan'l Stoot XXX
lin venle elle/
L. Preet/niann-Ac.Gi itiixi m
Hue du Quai.
ASTHME
Opprtuion, Catarrhi,
Suffocatlont,
Tout mroiutit.
<- ii.-rlaoi certaine par le
CIGARETTES CLRT
.... POUDRE GLRT
Dr CLRY, 53, Boni tt Martin. Farta
AuDuairs gnra! d'Haiti
Par
C. C EL EST IN :&J B. DA N AJC11 E
Commera ni Avocat
Directeurs
Port-au-Prince (Huiti ) Rue Courbe, t850. PMXMo*t2.
L'Annuaire Qcral Uni constitue la source la plas
omplte et la plu rcent de renseignements que 1 on puiss?,
N avoir sur (laiti Histoire, (iogritphie, Commi*icr, Hnanced
:j: ludubtrie, Aduiiuilration, 1 iplomatit-, Oendarmene, Service
M J Hygine Pubi que.Service agricole. Travaux Publics,Ke'igion.
H Sports, Ifain-Mi ,'onnerie, tte, toute U Via hailienue, \ie poli- s
,. ique, \ ie professionnelle, Vieaociale, v et reprsente. I
L'A. (i. II. contient une partie ang aise qui intre , us haut ilivn'' le public anglais et amricain.
LA. (J. II. public en outre le Tarit' douanier d'il.iili, ainsi
que la dernire Convention commerciale Iranco-haitienne et la
Lm sur lesMarques de Fabriqua.
L'A. G. 11. par ses nombieuses illustrations, par U sret de
s informations rt par l'abon tance de ses m.tires, se recoin
mande de lui m^me toutes les personnes qu dsirent con-
natre il.nii dans >)n pass, d.ns son prsentet i ans ses posei-
bilits d'avenir.
GENERAL IIAND-HOOK Of IIAVTI.
Nie UeLsrsl rlaml-Book of Hayti eoDstitaUs Ihs most corn
pute, urul re. nt sourrs of iuformations that o> e oSB j.c\ on
Itaiti: lliB(oi\,t.SOgrapliy, Commerce, Kiuau.es, In.lustrv, Ad
UilDrMttatloD, l'pluuiaiN, Gendarmerv, l'ulillr. Ileal li Service,
Agriculluisl -Seivice, Public Work, Rsllalon, Sports, Fraa Ma-
Suory, ttc, Poiitical, Prolessioual and Social life 0 llayli are
itpr .. nted.
|iu Gnral lland H ,ok ol llavti MOlSloi an Kn-iish pr
winch wi l highly inlerest Um EogUsta and iourioan pobVe.
ltiedenera HandHook ol llavti publishes (bs r.^ril ot Cos-
ioiub, also the lalest l'rench l>tian Commer.iid Convention
uimI ttie 1 aw une Trade marks.
Tas General II uni Book of llavli recommends itaalf b\ ils
numerous illustrations, the surety ot ils informations an.l l>\ tlie
quantity ot items contained tli-rein to ail persons wlio dsire
10 know llavti in ils past, prsent and ils peSStbttltie* of futorr.
ANUAR10 GENERAL De HATI.
El Anuario (ieneral de Hati constituye la fosots la mas
complta y la mis reciente de inl'ormaciunes que se pueda lser i
Ueyi sobre Hati Historia, Geogralia.Comercio. Erarir, Industrie.Admi
k nisrtraion, Dip'.om cia, Geinhimeria, Obras Publi.as, Saaidad ^
O Publics. Xgricultura. lteliKion, Sportes, l-ranc masoner.a, et.. (M
,}& toda la \ida Ibitiana, l'olitica, Prolessioual, Social, esta a li :>|
|^5/. repu-s.'lit ui.i
bl Anuaro (ieneral .le Haiti coi
mas silo gfSilOt interesara al pubi.o ingll........
Adem.i. el Anuario de Hait, publics la tari'la aduanera ai que tS!
la ultima convencion commercial franc haitiana y la lev cODn
las Marcas de Pbrica.
Pur sua numrotas illu Iraciones la certilud de sus| informa- i|fj
JQ C,0Dt9 Y la abUDU,tccia (,a materi.s que conlieue. et Anuaro ^
E Geseral de Hati se recomenda por el mismo a tods prsonas (W
intiene uns parle inglasa que. at/nM
ibico ingles v americauo *ZL
tv / --------r-- - - .-b prsonas
^v que desean conocer HhUi en bu pasado, sh prsente y eu us lo*-
KEfi ibihdades de porvenir. $&
Pri ( e l'exemplaire, 'tlla ti Or 5 Klranger or i.
Price tf the cxcmplary Or 5 Abroap or B.
Precio del Kjemplar Or 5. Kxlranjers or 0.
N. P. L'Annuaire pjrail tin d. mois pro'.lnin So
jt tirage tant liml.les personnes qui dsirent avor le olum- sort W*
W P!';tsde cri' d'avance, car plus de 300 exemplaires t,nt M
ac-,d^j v odu auxemme .;ant- d o me m;i, psrtieu ieremoni d s
Etats IJolf u Amrique,et d'i.ulre demandes sont eocoie allin-
du:s.
La Direction de r Annuaire acceptera des rclames pou,
COmmtrpantMtA professioncelsjusqu la lin du mois en cours. -
Oil Tablets
Drages d*huile do Foia de Morae
En st. ck chez :
Geo. JEANSME & Co. Agents
e*^3w<5 '%-<"S. '>v<
Bar Terminus
Propritaire :
A.W.Jmaor
A l'Iiouneur d'informer sa lii.u.veillante clientle
qu'il a install l'tape do son tablis sment, un salon
exclusivement rserv aux failles o l'on trouvera
des ccn?ommtions de premier choix el ondes lundis
seront lervii sur demande.
Tlphone No 7S-.
rOl RE costume de bain....votre costume e. ville...p^.
votre costume de soire uns compter lous les H
autres articles dont vous'avez besoin soiitcliv/flrj
PAULE AIXILA
es prix restent.les mmes. fi


MATIN 11 OCTOBRE 1tf*
/et
5>
e*
*jfc^&$^^MM^**
S
fi


I

4SI

fet
:.
' *

s&sss*
GUaml htel
De FRINCE
P. P.PATKIZI, Propritaire .
Cet Etablissement renomm donl l loge n'est plu* 4 taire
vient d'tre compltement restaur el remis a nem. i*s
chambres ont tout le confort moderne, le service irr-
prochable, le Restaurant soign est de tout premiei
ordre.l'Hotel n'ayant rien nglig pour blie plaisir a sa
u barman te clientle.
Mr. PATKISI.qui pari bientt, apportera a son raioui
de France de nouvelle! amliorations qui donneront la
plus entire satisfactions a uns
DJEUNER la CARTE, TABLE dHOTE
PLAT du JOUR au CHOIX
Pension au mots, lacunaire, "nr four
Garage misgratuitement la disposition lis voyageurs
Mains, Douches toutes les heures
Tlphone : r C4I
Dans les Magasins souches A f'Hotel.ou trouvera ton
les s,.iits de provisions, Vins, Liqukchs, Cigarettes,
Vins cl 1/ PAGSl ,de BOUROOONI d'iTALUS, GRAND CHOIX de
Conserves. .
On y trouve ;'i l'arrive, pendant le sjoui ou au d-
pri tout ce que l'on dsire au
GRAND HOTEL de FRANCE: P.P. PATBiziJ'roprietaire
Occasion exceptionnelle
Parfumerie de tout genre Lotions; ondre Savons.
Crmle, ( beinbss, Mouclioirs.Haa el chaussettes fines et ordi
nrinv, iHelwda lolWfr, Mooire, Hvu1, Bliooitrf* fne et
crdirihii.-. articles d* nouveaut hnrcinses ilaliei ne an t
l pnins. ,
El Chape*"! -1" loates lormfs de toulfs opance* de tOHI
les pr x CblpMOi pour hommes dumfs et enfants.
Chapeaux Panamas PanemM n mnleurs.
Tout le plus chic et le plus conomique se trouve en gros
et en dtail che/
Geuaro Hiirtado
La Maison aux Dix Milles Chapeaux
Grand'Rue Coin Ruades Miracles, en tac de Gardiner.
Frd Gaetiens Lecitine Granul Brewer
* ^ Il 1 ..* ___ r*
Ho 117 Rue, Houi ou Bonne Foi, Ho 117.
Tlphone :Wl
ONTROL'VKA: t
7hT-en p r o-Uille. et galions Via rouge par bouteille,
e. Liions lualile suprieure Clairin vierge par barnques
SfitoS Enfin Uiameux Rhum NecUr. Et -a non mo.nt
Kom uixttedeMme Frdric Gwtjena.
V,nM faire une visite, tous en sortirez, satisfaits.
Le Rhum Nectar
Le seul Rhum qui, tir d'Alcools naturels obtenus
directement parDlStillation Simple du Sirop|des Cannes,
d'm Ob'lU" el t>tljo;i-:milt plantation etjle seul qui,
vieillit |a- l'union du temps di Isa dpts avee e*clu>ion
rigouieUc le ions iacgeiwoi Si crets de UbncatlO*!
et 'an adjonction d'aucun ingrdient d'usine, e .nserve au
jugement de Is ploi-arl de nos .Notabilits Mdie!** et inl
vatit l'apprciation de boas amateuis, la auavit incomparable
du bouquet et lf> pins lemanjuables qualiU's hyginique.
Mpme pris me e**a. Khum N.clar n'enivre pu; et ne n;o
duit pus l'Alcoolisme la longue, cou ne 1 s attirai produits
similaires el comme les autres spiritu ux.
Le plur actif des Reconstituante !
Fortifie le cerveau, la mcelle pinire, les os et les I
rems. Rend puissants et vigoureux les ornants dbiles,
les lenimes faibles. Lvs personnes uses pardestravau),
assidus.
El Tente chez : 'mon fieux, lllre I lieux,Loft
limera, Cd. Erteve l Co, A. i{|t, lphonse
fcsir, J. H- Boi , Ime L. 11. D^rtt. a Petit.
Qoftte S- itrli.
fc.n stock chez : 8. Brouanf, Grand Rue Ho I7j
GEO, JEANStME & Co, Agents
Ce qui n'a jamais l l'ait
Ce qui ne peul tre dpass.
KolOt ; Champagne
F Sjourn
Prpar dans des conditions riqoureuses'
D'ASEPSIE '
Prparation el Vente
Pharmacie F. SrJOl'HNY;
Angle des Rua Roua cl duCentre.
Coton matelas
A vendre chez
W. A. ANDERSEN
SSjM
" .*,-*
M* mm*'*
Propritaires d'A"tomobiles.
Souvenez vous que les pneus
les plus solides, et les im-il-
Icures Lunes sont fabriques
par IUKSTON:.;
Fi ces ton e l'ull Si/.e Guin
Dipped llalloons sont les plus
connus et les plus recherchs.
Instituticn TiPreahauep
l-nseiyncmenllCliissique
Secondaire.
Avtc une Section Prparatoire.
Prparation Spciale toute le
Ecoles Supiieures : Droit, Mde-
cin-', Sie::ce Appliqua. KaS*
gnemenl pratique.
Aogiui, btno-bactslo, Compt i
bilit.
Les lves de U Deuxime Se :
tioo, bnli'ienl jj"*atuilineiit il i
Coori Pratique d'saglali. S'oj-
vrant le Lundi i octobre prjthal
;i 7 li. p ir.
Slnf-'Jac>|ode B mois.
CosofUbilit u mois.
IJoraifS : Cours clair que 7 b.
a 1 2. Coura pratiqua i. i p. m.
l'our plus amples renseignement
et conditions pase/. d^ H hea a li
i l'augle des rues li nii et Hpuj
blicaine, Etage (Jardiner A Co ou
Ecrive/ au Directeur immdiate-
ment.
N H Lne pension de iamille
est anm le a I Kiatilisseiueat pour
les lves de peovlscs.
Htconnuede l'l'niur>'tt Jiai ieu-
ne.
La sant est une premire ne
L'nergie d'une sant magnifique
gagne tout dans ce monde. Les
t maladies proviennent des germes qui
abondent dans la salet. Le Savon
Lifcbuoy dtruit tous les germes dt*
la peau. U la purifie et la protge
Lvtr Brot. LMn Po" urlIgM, Anjlttwf MA
/ I
@ The Boyal Mai' Steam
Packet Company
Se vend aux Cayi
chez Yve A Sendi
soussign
|ji stock chez
vous lionvi-re/ loules dimen-
lions de pneusftgulier.Heavy
Dulv. Bal I oou, llij-li Tes*
tubes el patchf-
K. PRtTZMANN-GGERHO.M
Plus de kiloinlif dc er

par Dollars-
Le steamer 'Teviot' menant de
King6ion est [attendu a Jacmel, '*>
\H Octobre courant 11 sera Huit
au Prince, le 22 courant et pariim
le meme jour.prenant le ht pour
las porls du nord et l'Europe-
Le sleamer '"Cape Si Lucia" et
altendu J; cmel, le 13 Octobre
prochain.
Le steamer "Culebra" est atten
du Jacmel, le < novembre pro-
chain.
Port'au l'rince.le 5 Octobre l!>20
J.DAALtER .Ir
Agent Gnral pourHaiti
Graude Loterie
Consistant en un spleodide immeublej
l'ort-au-rnnce
Vfnue john B^own Ho I8i0
il 72 lois gagnant! en < spcrs sous le
patron a (|e d'un Comit compose* de:
MV. Emile Deslandcs,
Edouard Etlve,
Alexandre|Viiiejoiot
I. J. Ve*''
8,000
BILLETS
Lot s 2.000
1.000
10 ICO 1,000
20 }0 1,000
100 1" J-000
MiiMH

'MM
HO JRue des Csars,
_f|asjiji|i'iHi!aii- nmn 11 ni 11 in n nt wn mm m tjwnwwwsmai iiawf ii mi 11 '^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM