<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN. Octobre 192G L'Accord tager-Mek M. Poincar serait en faveur de sa ratification Annuaire Unrd PAR] Eug.Le Boss $*Co Agents Gnraux A Parisiana Poursuivant la srie des beaux filins annoncs pour colle saison; Parisiaua nous a montr mardi La Monte ver l'Acropole >>. Encore un film magnifique : Il a continu le charme cre par lu Princesse aux Clowns . A aucun moment, l'on ne put cl tacher sc-s regarda de l'cran o sidroulaient la plus merveil lauae lerie de couleurs, de lumire et des pisodes qui faisaient passer dans la salle de rapides hissons de suave motion; tandis qu' l'orchestre, '•chappaient de dessous l'archet de M. Duvillard les trilles les plus hannonieuses el qui beraient connue le plus doux des rves. Oui, La Monte vers l'Acropole est un beau lilm et l'arisiana a eu, inurdi soir, un gros succs. Le fou du Sminaire 11 y a un de nos mabouls qui a lu domicile levant l'Etablissment du Petit-Sminaire. Du matinau soir, l'inconscient se livre aux pires extravagances, qu'il accompagne souvent des propos les plus obscnes. Ce Ion trouble le travail des coliers, ses propos blessent l'oreille les petits; nous attirons donc, sur ce maboul, l'attention le la Police qui, nous le savons bien, lui rappellera aussitt que sa place n'est pas a la porte de rtablissement o l'on instruit la jeunesse. C'est du Fer que votre Sang a besoin Le ne qui no contient pas de (er, manqua de ( %  i et de vitalit, ("est du sang appauvri qui rauw fadli-ment de la fatigue, manque d'nergie, puisement nerveux et un sans nomWe de senaatloni pessimistes et oalamiteuses. Le fer cet ua des lments principaux de notre Hlrmentation quotidienne; mais beaucoup de personnes uaant beaucoup plus d'nergie qu elles n'en produisent et d'autres n'ont pas assez de vitalit pour extraire sulfisamment d'nergie de leurs alimenta. C'est pour a que tant de personnes faiblaa, nerveuses, qui se fatiguent faeilemenl et sentent leurs forces et vigueur a'puiser. ont beaoin du puissant reconatituant le Fer Nui.it. qu'up grand nomlira de mdecins emploient dans leur E ratique pour reconstituer le prcieux fer datai i sang. !>• Fer Nuxat contient do fer organiqua comme celui du sang mme, et s.-s rsultats hienfalaanta sur l'organisme peuvent a'uppercevoir ds les premires doses. Gnralement deux semaines sont suffisante* f our en reconnatre son action reconstituante da nu'.ea les forces. Ku just ice votre sant si vous ne vous sentw as fOOUSta et vigoureux, prtiez le er Nuxal et remarquez les rsultats. Aujourd'hui mme vous pouvez l'aclii 1er chez votre pharmacien. L'Raitien Ce n'est qu'hier que nous avons revu le premier No. du Vendredi 1er octobre de L'HATIEN, quotidien politique et d'information gnrale, s'ditent al'Imprimerie de l'Hatien, 1038, 1 alue, sous la direction de MrJ. Charles l'nssoir. directeur propiilaiie-iiiiprinu'iir. Ce premier numro contient la salut et un expos programme d L'HATIEN. Nous souhaitons loti ;ue vie ee nouveau confrre. Ordre des Avocats du Barreau de Port-au-Prince CONVOCATION Messieurs le membres du Conseil de discipline le l'Ordre des Avocats de ce Barreau sont pris le se runir aujourd'hui I eudi 7 Octobre A heures de 'aprs-midi, au t'.abmet duBAtonnier Slnio Vincent sis l'angle les rues Dants Destouches et du Magasin de ( TEtal (lot al de la Chambre lu Coin merce ), en vue de prendre des masures relatives au prochain jubile de Me Luxembourg Ca uv i n. Port-au-Prince, le BObre. 1826. Le Secrtaire de l'( )rh e. Clment A. COICOU La demande pour le Fer Nuxal a t ai grande ; imm n Franais. VHlelmDereix Kenskoffc Tous ceux qui reviennent de leur saison de Ption-Villc sont unanimes dire qu'avec le dveloppement qu'a eu cette petite ville, dans quelques annes elle ne conviendra plus comme lieu de villgiature, el c'est Kenskoll qui prendra sa place. En prvision de la ralisation le ces pronostics, Dereix, l'aimable propritaire les Grands Vins de H udeaux a tabli Kenskoll un Htel o les villgtalurislcs trouveront toutes les commodits et tout le conknl dsirable. Les pensionnaires y trouveront des appartements bien ars el meubls avec got. l.a cuisine, l'Htel, est des 'plus dlicates; car, c'est un •inaitie-ipieue des plus renomms pu la dirige. Quant aux vins, inutile d'en parler. Us sont tout simplement exquis, Si l'on ajoute tout cela, l'agrment de vues de montagne magnifiques, l'eau l'tage, un service irrprochable, ion aura une id"de ce que sera un • saison passe l'Htel Dereix a Kenskoll. -. •* a — aa— aa—a *^ VIENNENT D'ARRIVER ;JU| Dame-Je unies de l, J2 & .> gallons. porter Tennan'tStoul XXX Ell vente elle/. L l'icct/iiiann-Ai.i.i niixi.M Hue In Quai, : s Dcs Les f u n r a i l|l es de Georges Bra, dcd hier auront heu cet aprs-midi en fEguM Saint Joseph. Maison mortuaire : Hue Macajoiu. Nous prsentons nos sincres C .ndolances aux lannlles piOt> Vea, La querelle des 'Secs el des 'Humides' Le Sans-Fil d'hier annonce que le snateur Edwards le New Jersey a dclar que le Pisident toolidge ne sera pas candidat en 1928 si, la suite lu plbiscite lenu dans plusieurs Etais, les Humides* triomphaient sur les Secs. Le 700e anniversaire de Sthranois d'Assise Far cAlile lr*in.;iis ASSISE ( Italie ) Les crmonies le cumm moration du 700e anniversaire de Saint Franois d'Assise o n t commenc aujourd'hui. Le Cardinal Merry del Val, lgal papal accompagn du cardinal Bjn/.ano, du cardinal Granito et d'uutres membres du Sacr Ool lge, est arm A sise. ROME, <> Octobre* A l'occasion du OOme snnWerreire de la mort de. Saint Franois d As.sise, le gou ver n ui de la ville de Home a lait bistet le drapeau national sur la tour du Capitale et la cloche historique du Capitole a sonn i lou te vole pendant une heure. Tous les btiments municipaux, les coles et les casernes ont W pavo.ss. Le nouveau Haut Commissaire fran ais en Syrie Par cble transis PARIS, 0 UetobM— Henry PonSJt qui remplace M. de Jouvenol comme Ust Commissaire en Syrie est parti aujourd hui pour Mar seille o il doit s'embarquer pour rejoindre son post. Par cble franais PARIS, 6 Octobre—Le problme de l'accord de Washington qui est devenu nouveau ta question du jour a t repris aujourd'hui par la sous-commission de la commission des tinances la chambre. Il a t dcid qu'avant de poursuivre la discussion ou de procder l'examen des documents fournis par le gouv-rne-m nt, on entendrait Mr Foincsr sur laques tion. Le Frsideat du Conseil q d par lare, parait-il. trs prochainement devant la sous-commission, se dchirera, assure t-.iu, de source cer laine, eu laveur de U ratification. Il clieicliTi raliser un compro m s avec ceux qui s'o jposent une ralidcation sans clause de garantie contre les iLiclualions du ch.in g^ par l'ellet Jcs transferts convenant avec ceuxi d'un projet d'aprs lequel les rserves feront I ob jel des dbats parlemeutaires et ti gureronl au Journal Ulliciel mais ne seront pas mentionnes dans l'acte de ratification. M. Poincar qui tait au dbut Oppos la ratification de l'accord conclu par M. Henry Brenger, ambassadeur de France, parce que cet accord no mentionnait pas de clause de garantie, est persuad actuellement qu'il est ncessaire d; ra.:tier le dit accord alin d'inII eocer favorabletneat la situatuu tin incire. %  :Mliii .ali J.I 1J l'accord Millon-Biiengar qui semblait peu >rs irralisable lorsque les sbiOO ues s'ajournrent en Aot pour les vacances parlementaires est pissible actuellemeot con litioa q 10 le projet de M. Poincar soit h iopt Dans les milieux poliiiquea oi ed d'avis que les rserves pr*sMit-es par la Parlement n'alTicte M il si rien la validit de la ratili cation en ce qui fedoeemo le g u v;rniment aaiiicaia et s disfera les critiques des lments bO'tlIes du l'ai l enienl. Il semble peuprobi ble que M. lrenger retourne i W ishington. Son mandat a t re n > ivel en Juillet pour une dure d ; lis mois,mai> si l'accord ralis par lui n'est pas ratifi, le serai lie nandera vraisemblablement au g uvernement de nommer un nou ambassaleur. VJ! Fianailles de princes Par cble franais FARIS, 6 Octobre — Le priuce hritier Humbert d'Italie et une tille du duc de Guise seraient fian ces. On trouvera* Qhei Charles R. Gaetjens 117, Hue Houe ou IJonne Fol Son de Mas 11 gourdes le suc. Une suggestion^ concernant les che minsde-fer allemands ._; l'ar cble hanais PARIS, G Octobre— Georges Ber nhardl de La tia/.ette de Voss suggre la remise obligatoire des eh faims de 1er allemands aux por leurs des bons de la dtense natio nale. Le lait en poudre le plus en| rogut aux Beats-Unis. l'eur l'alimentation des bbs et des convalescents, i S seul lait en pnm'ie quii contient les trois vitamines. Les trois indispensables lments la nutri'ioo. Dessch et stiilis d'aprs le procd Just-llatmaker •. MOMILK est le seul lail de vache en poudre, se rapprochant le| plus du lait maternel. De digestion facile, c'est l'aliment ida 1 pour les bbs. I.n vente ch?/ : Simon Vieux, A'frtd Madame L. 11. Doret Vieux, BREWIB & Company Inc. NVllOKCJIESIErl | A. Boit, Raphal Brouard.l Savinieu Vartin, Felit iuavi' Geo. JFANSKME& Co AOBBII C CELEST1N & Bd^BRjfoj Commerant Avocat Directeurs | Courbe, 1850. P.0.B 0 x%l L'Annuaire Gnral d'Hiiu en.! titue la source la pl„. w-2 et la plus rcente as ws^ menUque ion puisss ntZ tlaiti: Histoire, Uogrask Co merce, l-mances, Industrie Kfi nisiration, Diplomatie, QtisB rie, Service d Hygine PoUi- Service agricole. TiavsuxPubT/ Religion, Sports, Frsnc-MMonn! ne,etc,toutekVieh.,ti7nev£ politique, Vie proressionmiu'vsociale, y^ est reprsente. L'A. G. II. coii lieu use pa^, I anglaise qui intresser* m a haut degr le public anglais etuu ricain. ... L .'A; G "• P ublie Q outre |a l anf douanier d'ilaili, ainsi quau deraiere ('.invention commerciiU l.anco-liaiticnne et la Loi tur k Marques de Fabriqsa. L'A. G. H. par ses nombreuui illusiialious, par la sret de * informations el par l'abondance de ses mal..-es, se recommee) de lui mme a toutes les psrsonues qui dsirent coon titre Haig dans son passJ. dans son prtent et dans ses possibiliti d'ifKir, GENERAL HAND-BOOK OF HAYTI. |TheGd. r .1 lland-Book of Htyg c intitules ili* most complte u rcent tourne of iuformitiom ti a o,io cun gai ou llaiti: tlistory,Gss graphy, Commerce, Finances, U. dustry, Adu.iuislriition, Diploa> cy, Genlarmety, Publie lletlli Service, Agricultural Sirtice, P. bhc Works, Kehgion, SportiJFre Masonry, etc., PoliticU. ProTessioual aud Social life of Hayti are repiesenled. |Thi General lland Bojk of Bay certains an Kogiisb piriwh'ch 'tl hghly i u Lie si tbe Kiglish ni American public. The General lland liook ol Kiili pubiishes th.; Tarif ot Customi, slso the latest i'rench lUytin Commet cia! Convention and lit Lsw one Trade marks. The Geneial lland Book ofBeyti recommends itaelf by it* rous illustrations, the suretjeliu informations and by the qaaatilj of items contained thereia n iil persons who deaire>to ksof I in iu past, prsent snd ne lities of future. ANUARIO GENERAL | DE HATI. El Aausrio General de constitu \ e la (uente la mu i ta y la mis recienta de infor ns que se pueda tener sobre I Histori, Geogratia.Comertie,! La neige tombe dans les Alpes Psi oabla Iranais ROMK, G Octobre—Ou annonce que, pour la premire fois de la saison.'a neige si tombe en abon dance ani .es Alpes particulirement ilans la va::ee .lu Haut Adige Satina-WMtesnow-Herculi lis Seules Peintures Inaltrables U PLUSTUCIWSE ET U PLUS tfrCACI INJECTION PEYRARD D ALGER a conlra la BLENNORRHAStC •I (oui ceultminll inalini OU rNnti. 231 Armes guris sur 232 (R.PPOI ,U MU>. a'Altw) l .c traitamrnt rai i oin|>Wc' pai '' %  • DRAQEkS PEYRARD N l %  : iilTINC | qui calmrnt la douleur, clanfirnl In unact, puiirnt Ir lang ri fu^rilirnl In c\lilc. TOL TES BONNtS PHARMAc IBS • I.IW, PAIIS^ Pour 23 000 dollars une Hetne parait au cinma Fsr cble Irancais LOS ANGELES, 6 Octobte—H a t offsrl la rine M,rie de Roumanie i:, OOO dollars pour parattre pendant un seul jour au cinm et tout semb'e indiquer qu'elle arcepteis.CetU offre a t faite par Edwin Carewe le ralisateur du film. Il a dpoa un chque de 15.000 dollars cet effet. Va Un gallon de ces peinturesjconvenablement appliqu recouvre 700 pieds carrs> surf 101 imr ortants difices o notre peinture s t employe : .,, A Eglise du Sacr Cœur, Turgeau -Eglise Saint-Joseph, Fort-au-Prioce -Eglise ds Port %  M JJJ. Lerrle Uellevue Royal Bank of Canada Banque Nationale de la Hpublique d ItsiU. f M-Jriace • 11.; que .Nationale de la B publique d'Ilaiti, Aux Caves Banque Nsnonaia la Rpublique d Hall* Petit-Gove Banque Nationale Sde la Rpublique d'HiiU.jJ" anque Nationale de la Rpublique d'Hati, Jacmel Compagnie Eleclrique. Rue k f'Zll Bureau du Malin • Bue amr.caine Hadio Corporation, Bue Feiou *•> ^/Œ Rue du n >ai -Bar Tenarnos! Chsmp de Mars Villa l). Martineau, Turgeau V! J on Marine. u, I u sgeau Vlfia) Lon Djeau, Bellevue V,H Ren T. Augusto. [" %  Mlle %  hdmond Mangoues, Feu de Chose — Villa Maurice Casiers, Feu de Cjsasi Vllll MmeVeuve T. Auguste, BoiaVerna — Villa Antoine Tslamaa, Peu baie Rodolphe Boney, Feu de Chose—Villa Flcbier Anselme' Tuigesu \dla Ed. Lsinasse. IklKvue — Villa Ben Faubert, Bellevue spfnaLrrts rtaAaD, 46, !" .i. i; r Le nouveau Gouverneur du Conada Far cable franais OTTAWAle vicomte Willingdi D, nouveau gouverneur gnital dut'.anada, est STrlv aujourd'hui A Oitawa. Il a t install samedi Qubee comme successeur de lord Byng dont le mandat de cinq ans a expir le mois dernier. -espinas vi. ., Vi a Mme Veuve Baibancourt, Bellevue Nia llermann Fasquier, Peu de Chose — Ville Me A. Morel, Bellevue Ml s Dr Ihbaud, Cbcmin des Dalles—Villa Oswald Brandi, rsidence VlUa lue l'bard, Bois Vejna — Villa Luc Thard, Avenu John Brown Les meilleure.conslrucliona Anhitecte Geo Baussan — Les meilleures constructiona Daniel Brun Les meilleures constructions architecte Lon Mathon jf Pour vos commniulerou tout'autre renseignement, s'adresser \ Geo. Jeansme


PAGE 1

LE MATIN 7 Octobre 19G j?*>.tA r *= %  *.. Wl LLY KNIGHT La Nouvelle 70 Willys Knicjht Six Par son efficacit insurmontable, dfie toutes Itsautres autcmohilep. Avec lesrsultats'cbtenua par des preu VM actuelles, il a M eonatet que la NOl VEUE 70. WILLYS KNIGHT SIX surpasse toutes les aulomoliilis de mi^me capacit, soit tomme qualit, soit comme modle. A ce nouveau modle 70 Six , il a cous t appliqu les piincipes de construction de moteur soupapes KN1ST facile dmonter et des rsultats tonnants ont t obtenus. Avec un diamtre de t 15 — tti pouces et une cour.-e de piston de 4 3 — 8 pouce*, ce nouveau moteur de Six eylindrat et soupapes dmoutables sans difficult, il se dveloppe plu ; de p'iissirce par pouce cubique dans le dplacement du piston et dans toute la srie comp'cte qu'aucun au tre moteur amrii'alo pour automobile actuellement en circulation. L \ vitesse est d plus le HO milles par beurc; son acclrateur touue en ralit, et si puissance pour gravir los pentes est une mervei le. l'.ettc atomobile est pourvue de v.ritab>s freins hydrauliques aux quatre roua et les huit couaYine.U d> Utiles Timken lui donnent une stabilit complte en rduisant le frollemeut au minimum. Les artistes en dessinant cette belle automobile excutrent un de leur* meilleurs travaux Pool nolie part ces loges fuftisent. D'aiHeuM ds qu'on a examin cette Riitomobile et qu'on s'est piomen l-dedans, on est convaincu qu'elle se vend d'elle-mme. fit g i CARDINER & D An;|le Bues Rpublicaine et Prou PORT-AC PRINCE. HATI. "tlphone m —P.O. Box 63. jffastttfon de la rentre des classes, les familles trou, veronteluz GARD! H M* et Cad des prix avantageux. LIVRES CLASSIQUES— Grammaiie Urive et Fleury.Grammaire J. Bedel anne enfantine, Grammaire Claude A us anne enfantine^ lmentaue Grammaire Calvet et Cl.ompret cour„ moyens, Kxercice Larive et Kleury. Larousse : Analyse et tyiaiieu logiques. Dicte Larive et Fleury. C. et MOV HUaction anne prparatoire et re aune. L. MOVKcilation anne.prparaloiie. AKITIIMI-TInl KS: Leyssenne anne prparatoire, Bedel : anne enlauhne.l^er Court ::ours clmen.aire et cours i Boyeo. loyer, Arithmtique du Brevet lmentaire. Cemmen MMarttlna cota moyeu. Gamman : Algbre 1er lments. llJ I 22? P H ". e ler C cle A l 'omlr,e plaue et Mpaee. Runion de professeurs: Pioblmea sur les 4 "rgle. l.xenices de calcul sur les i rgles. LUCTUhlS Syllabaires Belse simples.Syllabaires Bel /.e 11 Wi^'i ftjftt 5" Po \ l,el ^''Vlecture courante. lilbl()IH|. b Bedel hiatoire sainte enfantine. Benard.l.ia e? Se^uoT'l 0 !7' ItS*? nSl0ire %  % %  %  %  •• cour. 0,0 raie IleC „ *. SW '"raie, S rande histoire gne r "' -*~ %  Efi|"J ,, '' 0 illu tracionn. *ui informaciont y i la materiua que "• Anutrio General de ^ comenda por el mismo •pwwnij qu desean cono IfPowib.hdadesdeporvenir. ^^•Hmplaire, llaili Or 5 |o f f 6 Wemplary Or o P 6 del Ejmp:ar Or o. ExIran Mi %  Ji l lB,u,r Parait fin oc ,„„. Son * personnes qui d*/>enl avor le volume sont piie de s'inscrire d'avance, car plus de" 5 300 exemplaires sont dji vendus aux commerants d'outre mer, par ticulirement do* Etats Unis d'A mrique.et d'autres demandes sont encore attendues. La Direction de r Annuaire acceptera des rclames pour coin mercatds et professionnels jusqu la fin du mois en cours. 4 vi important Parmi les biens qui eompoaaQl la succession de feu Murad Shem lob se trouve un immeuble aia a Turgeau. ancienne mais m l.niest Castera occupe actuellement par le Club Syrien. Mme Vve Murad Shemtob et Molle Gertrude Klleo Shemtob, sa 611e, seules hritires du doeoius, ayant pour avocats Me Abel Thari et J. H Delatour, dclarent DU 1 et de nul effet tout acte consUtant la vente de la dite proprit .•Mn i que tous "u'res immeubl %  %  'tus aux Gonhi ,e *<>" auliei villos d e la Kpubl'.qu" •* apparteoan la succession du deeuju. f'ort au-l'riace, le 5 |Oct. i'Jirt. AVIS v AUX MAIGRES Pour gurir ou viter MIORAINIS • OOIlSTIPATIOa tOHiniom-iTouRgiiiiMUTi imni easvaieut IL SUFFIT d* prondr* , l'un d* vos r*p*e mi M* tni ) %  **• a l— m ^T^^Tru 6 0 ^^ "ir.d.. "^rature H m.nii.. i. u re Doumic : Histoire de l littrature aiveraes. nacine : pice dlvanaa \v. %  ..,, ^.\ liviP H., vi u A. u %  % % %  %  %  OUeit : pice diverses. L vies de Buirtea par Marmoutel. & Claude Auu Nul n'ignore qui l'huile le Ml de morue est le plus puissant rgnrateur les tissus qui existe au monde. Elle contient plus de vitamines que n'importe quel autre aliment, u r.'ot donc avec plaisir que nous vous Informons que l'huile de (oie de morue se vend aujourd'hui sous (orme de tablettes sucres, tort agaMes au got. Tous ceux qui dsirent vraiment gagner livres de bons et sains tisCl i"iir a nouveau de leur belle .ireuse sant n'ont qu'l .lemandr chx tous les pharmaciens une botte de Tablettes d'Huile de Folt de Kant McCoy's. 0;i garantit au moins 5 livres *• io jours ou le pharmacien rend Varie* t. • 20 H .-1 une Pilule du D r Dehaut 147, ma du FauD* St-Denia, Parla Mais tllaut exiger les vritables qui eont tout fait btenchee) • t Mf Mllum .MU.IIM IM mol DEHAUT A PARIS tant tr* llilkleoeul l*> en elr Socit d'Import r^H: dport 2 L'Assemble Gnrale de la Soc t osl convoqutf l'Extraordina'.rti le mardi 26 ( icto bre en coi ra Cinq heure pr cises de l'apri midi, au Sige Social. Ordre du jour. 1. Election du Conseil dcli nitil d'Administration '2. — Toutes questions se rapportant la marche de lu Socit. Port au prince, le ."> ( lelohre 1036. Le Contell d'Administration. (Ml Tablets Oraqess dliuile do Foie de Msrae En atock chez : Go. JEANSiSME &Co. Agents Insurance pne des plus fortes Comp i finies canailieiiues d'assurances sur la vie. Eug.Le Boss & Co. Remerciement* Le familles Paoatie Vivent trs touches des marques de sympathie qu'elles ont reue l'occasion du dcs du Gnral Bataille Fauslin adressent a tout leurs parents et amis leurs sincres remer< ment^. Port au Prince, le 4 Octobre 1927. M s .loseph et Kviard Lger aini que tous les autres parents et allils trs touchs des marques de sympathie qu'ils ont reues des amis de Port au Prince,


PAGE 1

MATIN = 7 OCTOBRE IM L. I ft* K a& •. :%: f • U M : p--— *> %  fc) • • * •> < n %  - %  %  -* -yt-r.l'ieduca l'intestino > Dlsppel %  : r.niicrania P* conscr ,rsi In buona i .lulc }> radtff ojgfli se %  %  i ... |*WU ••< I r.jiin in'fHl: T K'U t jjc .*ndl fcdo o touipreua di lu t.M r.nJ ero potu>u, preadi-ado ognl ta qaalcfec luinpreu. di lutol r.nJue alJoro iBlcaiiDu mnu v*r r*!)u§o dellar. t t>e c dei la.aygi. la 14a elssUcitt • aua du J'a ; w ti Kt.11 i J lo: 'L.410 i/tone la rutc.ta dalla rieducuiloot iiiiriinale coal uilrol m •!,:. r.a'.iiiaia .al Jubol, fora* la •iji" C< Clitttre conl>v to! • il••• II-.I .... are uluatn. Pr (oajr.i l'aiu..n ;.. ., Trbbr iooit!o ium • aoffa1.1." H laalu 1 Mi-in'i cU |[ll am '. .1.1 c. non ci fo&aau %  tudc le epo % .e l'rVurmAti >ns Iromccc/ loulcs d nie i lions de pneus IU'i^uliei ,llc;.v Inty, M ;i I lno n/.| Ni^li 'IVs lutes cl (i.ililu-. *,. PREtlZNANK-AGfiERHO.M l'Ii.s %  !(• Kil..nuln pvec Doll .IIS. ofQiiali\9 Frd. Gaetjens |oJI7 Rue, l'ouv ou Bonne Foi, Ho II7.£ Tlphone •<)(>" ONTROXVH: Alrool tin pour I i]ii ur. — Bocri' Il ir 1 lilunc' <' %  imj. jiro cl dtail. Smii' |fanuM amiiomn Savon pu ii c el en le l.nl Pu h MI il par livrt— Siiop, < lrgtal/>n na.linp, Pfcbe (ele ). — ( tkittt| l hesleifi1 -'. Canal, ;ClanlecIer, Patolalion. — M> ncbtltri i|iiiii nprirc. — l utivtrva* aliir.<"i'aire.— CaN laui par livre, vaM en |uudil — VNfakv. BiN l'al/euliolUr. CMOaM :o Has-4 P il,> bain* MSaM qui pml mlii r avec nvautn^ • a*M |f*ioi| qu'elle mai que de la | Cliampagne LftBfOtt. Pa fumire Vin b .ai pai|b..uUi le et gallous Vin roofa p leil.es at ^alli as, quali;.' suptiiaure Clairin vierge par ba ri JUPH tt/([allo'i?. t:.'i. Il r„me'.i\ Hhum Nc^i,... Et ,.i uou moi.it fameiife Anisetle lie v 'me Krdirio (!< Ijao \enc/ taire une vi>ile, tous M lortim a,tlrJte. Oeri d'autre foi9— Vieux souvenirs,' PAR Pierre Eugne de LESP1 NASSE En vente \ux Arnics de Paria el la Maison Rohetin. J rix du volume 1 d< liai*. Institution TiPpeahauer k'nstiyiienirnt Classique Secondaire, Avec une Serti; n Prparatoire. ^i. put; lion Sptr aie a toute 1(8 Ecoles Suprieut ^ : Pio M.d cine, S< ienie Api liqu'c-. Kn e!gUfinri I | tnliquf Aatlhii, Btnc-baHjlo! Comp'a Wlit. Les *>*# da l> I '< t xioir.c Si! lion, lia/flcVltt j;r; liiili met I d> Cours Fraliqn" d'ang'ai S'o vrant If. Luudi octobr* prodia > 7 k p • Stnc-'JHC vh '• 0 i!< mo (".on pt bilite i) noia l'oiaiie : (ours :•!.•• s qui' 7 h A M. Court pialiqui i. •> p. n i our plus BDp'e* i 11 eif ne ei t* d roiidilit t s partez de H lies H i l'angle r!ea IUPS Plrrn et Rrr-ua blicaine, Ktije Gardintp &. Co ou Ecrive/. ,.u I indeur immd agirent. N. B — lu') pentioo de fvmille i tt antu x 1 Klablisscme.it pour les lws d| i' vicce. Reconnue de I L*n.t( lt*M Jhaiiicune. The Royal M | ^t''"" Packet Comapny Le steamrr "Teviot" venant de Kingston est [at'endu a Jacmel, le 1H Octobre courant 11 s(ra a l'oit au Prince, le 2t courant et partira le mme jour.jprenant le lit pour les poils du nord tl l'Iiirope* Le steamer "Cape St Lucia" est attendu Jicmel, le 13 Octobre prochain. Le steamer "Culebra" tt4 attendu Jacmel, le o novembre pro• bfin. Port au Prince,le 5 Octob P l!)2t>. J. DAAU ER Jr Ajfenl Gnral pourllaiti Me Frdric Dostouches AVOCAT Au hautjde l'Ancienne Banque du Canada. 2 li25Hl2 heures. i r i *l i i .a IlambuHi ftmerika-Linic Le sien mer Trojaaesl a'ten th\ ici vers le 7 Octobre pour prendre du Irl pour l'Europe. Le sic: mer"Alexandr!a"(au lieu du S/S"Grunewald" ) est attendu ici vers le 10 Octobre avec (lu frl de l'Europe. Occason exceptionnelle Parfumerie de tout genre — Lotions — oudre — Savons. Clltatti, Un mises, N ouclioiis,Hn. tt phataatttta I ns a)t oitJI iibiips, rlicle^ de lorlaitr, MM r , Hll, l:jou!eiie tint t (.idnaire. ailicliada nouveatte l,;n..ns. s Italie i n tnnClienine. Kl Cbapeaut de tintes le mes de tonUs nuanes. t'a iciit les pi x.— (b peau pour lu mu e-, dmes el tbfci ta. i li|ei. x Pi -namas Pi i ; mas n cdilei r loiil le pincb.c et le plus eo. omu,ui i( nouve en cres et ru ditail chez Geuaro'j-Burlulo • P Vaion aui Dix Milita Clmpesi x tiiaid'Ruc — (..n Rucdti v r ,. ,; l U i, e e Ci rd.*acr. cBorui eur Avc>-< nu Jamais mesura l'importanca de la ditf U mre de famille' La prosarUe'du aB. M deacud el l.i delente du mari, cl k hotZll la i.en die tout entire I "''••Wtf La lardeau qui peaa sur thci | a lomaam • ,-_ U matresse de maison r.iniedenuij|ati*aR tMMcsouTentlcalorcea le plus cher Hnt\mJ. U'UD e.t eu droll d, lui dumicr a M m .nl.-7^ ..!* •upposer. la ,I, M f^aMe ieaaaaa Or. que la langue dedl SJ "> t da iorai vleaue chronique ehet la (-'elles marna* daqtt*> vere de 1 .11111 Ile. et la toinac en arrlv 4 M ajaj maison priclite aussitt. l '" pouvoir eapportM Un.Ua*edt>*omalne 2Jiri^?55 M premier djeuner csl SSSL'g? "f"/*** I indique dan. ce cas pour g** ED •** *•• i recon.ltu,r le. lorce. *T CS t \lL" taC "** \ dfaillantes de la mena82* '"',, d !" oWr w •—ain I ncrfi.e [JSft "? beaom pour d I 1 M dcla^urn. cours. ...de Hdtl. d.h I La sant est diose bien femme dans tous laacaa pins Importante enturo de Ulblcase. Mre et lui rendre I nergie '"'"'""'T' UB 2f BW K Jont eJI a beaom pour VL* ^ rt *\ "••* venir a bout sans langue £"J' !" tn 2*t et M ns pe,ne du traf.il 'T^l.lT ""^ t j.. 1. ._."__..L Uvomaltine m u ra Leciina Grande Brewer Le pins aciil des Reconstituant! Forlifie le cerveau, la mœlle ipinire, les os cll"| reins. Rend puissants el vigoureux les .'inanls di'bil les irniiiics lai bl es. L (-••'> personnes 11 i jjaartii i|jj'i"'l assidus. "*" "-^ to Yiine chez : fimon i^tix, Mred fieuv,W RiM-ia, Ed. Edt'v(. ;;• Co, A \)M, lpiioi i;'>i', J. U. lonfay.Ime II. Doret. P*| Govf ^. lartio. tn StOCi chez : 8 Hrnuard, (iranJ'Hue No 174; QEO.JEANSr.ME & Co, Agents Ce qui n'a jamais t l'ait ; GVqui ne peut lre dpasse. Kola Champagne F S ajourne Prpar dans dos conditions ritjoureusw D'ASEPSIE Prparation el Vente Pharmacie F. SfcJO(JRNd • Angle :s I tics l{o:i.i cl tluC.enln.. %  ... •# V. f TA* /•c.'.iJiflirgLjrt? e: rf IfttMHLaaaVaNP. icte je Jet d'cviurhtna'adte. La m u *}\ v : i cin. bien portant c*?" C'est vou. s..rl.umai T\ T >" ,L<:-.:.sal-!^dctoaia • -t %  • % %  ^ purifia" in Savon Li'ibuov cw-^ m;cr..' es :•" ""'•',„,-• que -.' %  > o.l.-.cr y' ,•* l'action presevatrif peraiste pa m 13 le Savon j :^L, pour h. ,,* V -T UvarMetwCd A. m pw w M ^^* 1 w*w •* fS+r-" •l



PAGE 1

WRECTEL'R PROPHIbTAinK .IMI'HIMKUR Clment MAQL01K2 BOIS-VERNA 1859, Rue Amricaine, 1368 LE XCMEUO SO CENTIMES —.— OcmcA.\.\'i : ;i-; x-.v.ii!) QUOTIDIEN i'-i iTLPHONE N212 lin homme de co'ur pense i remplir ses devoirs peu prs comme le couvreur pense cou vrir : ni l'un ni l'autre ne cher client exposer leur vie, ni ne sont dtourns par le pril. Il Bruyre POr-AU-WMNCE(ilAlt1i JEUDI 7 OCTOBRE y^G Comme LKMATH le rclainil, hier, lundi ml lien l'Kccle RalialKlIe (KMdecine cl le ) haniKif ic loiiVi-ilu idis coins sons If nouveau slutul uni rgit l'Keolc. ii, crmonie se drouta nus lu prsidence du Secrtaire d'Kl :i I de I Intrieur occompagne du Chcl du Service Ifjtioiiiil d Hygine, du Uiivcleur de l'Kcolc df Mdecine, du Dr S.ilomon, Directeur del Clinique df Si-Franois de Sales. Tout le personnel de l'Etablissement ainsi (jiif les Membres du Service National d lly git-ne taient prsents. ^\j\ nombre siassistance se runit duns If grand salua de rirole o M-)iisirur Charles fombrun, Scrtai e d'tal de Antrieur pronona le .liscours suivant : Messieurs, lavais uabord pens me hure reprsenter a la cruioniedecejoui; niais j'ai bien v j. %  si par comprendre que ma ptaence personnelle y serait te quelque opportunit. El pis, comment rsister la citation plein.' d'exquise Wrtoisic que m'ont adresse Honorable Docteur Do mi %  iquej Directeur l'iicoie Nu 'Jsdtfde Mdecine et de prniw-ie |e I Je clistiniitio Docteur Peterson, charg par Jttnm de la direction lu JrviccXa (ion al d'U vgine bhque? %  g voici donc au milieu de BMnauuraid la nouvelle yile. celle dale solen^Oii coin mme l'npplicnB.g!*8ralc de la loi'lu lli |{elai, ,,ui Iranslrc au %  ytHtMilderiuincurlK [gjMioaale de Mdecine et Wte ce n'r.l ou *. Messieurs, HPali,„ wl ,,,, PjjdceueInstitution. Je plierai donc pas cette i L: V,C,SSilu,ks< l''i.nar. P^Pnnc.pauxsla.lesdc JJ 'Mene |)hls ^ ty^red.rai pas non plus ISS". q,,i P"ralvarcnl K^ u, i'"-.Mi vous solUT|.l ,u, 'lH.. se devait 'faseiiii l wr,il, l'renienl f 'Sjgncnt thorique detoiist,..,;' I(s '""nes et des pas devant que je me pour faire In :r"" "H prix inestiMJ II l" III! I • I ^ MIlTIll5Bii ,ra, "IV e: '" tudes ^ \ Y 7 ldl< "'-slvs selll( >Pr-.,,. '""I ,ll ' ''estent H5 ,w ne sauraient cond. 8Mam 'sullat ll)le ni a C (!!! :Vl ' iU '' "'"'verselleNen, a St '' Csl e " !" lar•anales i ,"" n ,Vr ans Ici ** i 1 ,1 V St K ''H-C lUCilicill." f^m ; ( V. ,l<| C|>'isran*>l flea U '"'^'ilKirumeie V,s "" *' ^ clinique. ?* hiiiii a i .. ,:,r no,re •al r, l( : ,, 1 ''"aire. Kl le Cl a enseignement clinique, el l'hpital perdit,du mme coup, le personnel qui, pour le moais, le desservait avec entrain cl dvouement. Dans le dernier tal de choses, nous ne voyons en ralit s'affirmer rien de positif. Les leons clin loues que suivaient nos tudiants, soit I Hospice Saint-Franois de Sales, S ( il l'Asile Franais, pu mme l'Hpital gnral hatien, ne pouvaient tre de nature .'• les amener des lins satisfaisantes, sans compter que la dleeluosil de l'orna nisat'on de l'Kcolc nationale de Mdecine, le manque d un outillage complet, le mauvais tal du local qui n'est pas appropri sa destination, restaient des causes permanente* qui devaient ncessairement nuire au fonctionnement normal de l'Etablissement. Il fallait donc remdier an mal en l'extirpant jusque dans •es causes originelles; il fallait pourvoir une arganiration d'ensemble qui, envisageant les moindres questions qui se rattachent un plan d'enseignement mdical,mthodique et rationnel, garantit l'Ecole nationale de Mdecine et de Pharmacie le rang auquel ses origines semblaient la destiner: celui d'une Institution pouvant fournir au Pays desmdecins rellement habiles et expriments. Ces! dans la pense bien nette de raliser un tel desideratum, pie le Gouvernement aciul a introduit dans son programme, I volution de cette Ecole Suprieure, et l'a place soi.s le contrle du Service national d'Hygine publique mon Dpartement. Contrairement ce que pensiiient etdisaie ni bon nombre d'adversaires du projet de Iranslcrl, la loi du l(i juillet 1926 ne porte aucune atteinte aux privilges imprescriptibles de l'universit d'Ha li, relai vement aux conditions d admission, aux consquences des tudes faites en celte Ecole, la collalion des grades. Tout cequi, de ce cfief pourrait prter quelque quivoque,a l mis en pleine lumire par l'\rrl de Mr le Prsident de la Rpublique en lac du 9 Septembre 1926. L'on se rappellera encore quelque temps, et c? sera un puissant m. lit d'mulation, que ce projet qui a revu la conscration lgislative le 1(1 juillet 1926, n'avait >as eu l'approbation de tout e corps mdical hatien. On doit mme ajouter que cette loi n'a pas encore ralis la complte de toute les svaioathies. Le temps est un grand matre, Messieurs, laissons-le faire. Il est bien entendu que les c •' %  ( (plions humaines, mme les mieux tudies et les plus mries, ne sont point des perfections) car elles procdent de la nature intime de notre entendement born et impartait. Nanmoins, l'histoire considre travers le temps cl l'espace, et les leons de lequel relev de (exprience recueillies lu/ les peuples dj parvenus a un degr suprieur de civilisai n. indiquent que seules Boni truc-tueuses et durables' entre toutes, les inanits! ns de l'intelligence, compwtonl le sceau du bien-tre culieciil et lu marque certaine "es possibilit* susceptible, une poque donne de concourir au dveloppement gra duel du progrs I une Nation. <]esl avec une conviction nettement lorme de voir se raliser dans la suite un bien Ijui rel et immense au profit de la coiuuiunuul, que le Gouvernemehl actuel, s inspirant aux source d'un p;dr.olisme avise, montra une lenacil toute preuve, qui rriom pha des critiques fantaisistes ou intresses,el des censures injustifies par quoi Ion avait pens garer I opinion gnrale, ou dterminer le Vou voir a faire contremarche. Honneur vous, .Mr le Directeur: honneur Messieu s les membres du personnel de celle Keole (pu. sous la cla iv vision de i ralits, et avec le sentiment de la juste notion des possibilits que c Knpor.e le prsent rgime politique el adminislratil, ave/, juge qu'il est de votre .double devoir cjvi(|ue et professionnel, de continuer, avec le regain d indeur (|ui serait povsible. don' nerau sein de la nouvelle organisation, le concours de votre science, de votre exprience et de votre dvouement. Je vous adresse, Messieurs, au nom du gouvernement et en mon nom personnel les co npliinenli les meilleurs. Cette crmonie me procure I heureuse occasion de rendre un public hommage l'entire bonne volont et aux meilleures dispositions dont le Service national d'Hygine publiqnea toujours fait preuve, en concourant avec les pouvoirs de l'Klai l'accomplissement des vues gouvernementales. Je rends hommegs la bienveillance de l'honorable Dr Diithler, Chef du Service national d'Hygine publicpie,dont il va lieu de regretter l'absence du p ys, l'activit el ,l'nergie du I )r Pettrson, charg par intrim de la direction du mme g La nouvelle Corona* H tfire œil j.', '-'i Machine DJoorOj, une n crire ptntmnetk %  u\ uie ipoqui V. %  b u-cner p „ ur | a .CoroVin ., M .•* In modela .. Cl i| n H I r e %  qu : •-,,( emn, .r.clrMJiffcrenlsti S l'un cuiiijilei aI il Ibucttei morM lly '^mncj,i^::t r r MCorona r ,,b ^ uaei *+#*& nie M gft) 3. „ — %  • • %  ! ir|ri o I H H rr K, h; n ep, S !" f: ; C,,looa P'n.t pr. .es>iv mMll..la:. de-l : 3 ^machinei o.irifs e t volumineuse. V ... a vu, samedi soir, linaueurationde.Dancing-MonlgneT Cstal une soire sans pareille. i misai un temps magnifique?; la salle clail admuableii., nt I, core, les danseuses lgantes 11 jolies, Icshq'iems exquises, | a musique, hors concours. \uWi No-rnsŒn. a vu les nombreux noceurs qui taient accourus la lele sannise lollenieiil danl toute la nuit. peu •C: %  fta CORONA VOUS AfioiiiK I.NK COSOIIIE. MAXWaXL .v MOJ PHONE: in :7 A Vhmm du Travai Placez les ''(jouis ou lioucliez les trou* Nous signalons l'attention je la Direction Gnrais des loyaux u.hes,dea Irojspru i :iUs nui s,trouvent les deux ^•de la raj du Boulevard acs Neuves, quartier eonoria entra IjGrand-Haeel la rue du (-entre. Ces deux trous oal t creuss parle Sjrvice del Voirie dans le but de plae.r des gouls; mais, voil bien longtemps qu'on ne songe plus aux gouls et que les deux trous restent l, bants. lis peuvent Mrs causa d'acciaenrs regrettables et ils in ,,:„ m tuent fort les habitants du quartier qui demandent ce UUon place les gouls ou qu'on I) niche les trous. 'es sinus de EN TOCS GENRES %  me H-ircel Giiiraiq.; 423, Hue des Csars Dcidment l'Avenue du Travail restera-t-elle la rue la oins impraticable du Bon-Varna. Malgr les appels ritres qu' ls demande .les habitants du UU irtier, nous avons a li ss, ,, !:1 >•(;• I'. P. aucune re,. nation ">' %  fw entreprise et, Je p| us avec les travaux que, .ule le Service de la Voir.e, l'Avenue devient presqu'inacecssiblc ii ceux qui y demeurant. lue quipe qui tait charjze de dboiser les grands rbr qui bordent la rue. a laissa a chausse un norme la-, branchas dessches, i our taciUler leeouleinenl des eaux In maie quipe a cre^ en travers de la voie un canal qu.les le, mens pluies oui vite l.u d'agran tir daiesuriiienl />.„, %  les malheureux habitants du quartier lorsqu'ils rentrant chez aux en voiture, rencontrant mille obstacles al lorsqu'ils russisseul a viter un premier, risquant tort souvent de tomber de eliaivbde en scvlla. Nous croyons bien n MIS sullir; ennuis A la I). (i. y soit le suite remdi. Of e d'emploi" On demanda une bonne couturire pouvant travailler h main ou la machina pdale S adresser, Gnnd'Rue .No l?>s" qui lie ces P pour qu'il que ue signaler ... a vu. lundi soir, au Champ \ars. un roupie le bons bourgeois qui, placidement, prenaient le Irais, conlortablement installs sur un banc. Ils ne se parlaient point ; muets, ils contemplaient, bais, le grand ciel protond o nulle todes scinlillaienl. I.cui rverie lui si profonde que le M eil leur for* ma lentement les paupires et bienlt, NOTRE ŒIL vil les deux poux, leurs deux t.les BppuyeS su dossier du banc, prolondment endormis. Il tait tard et le silence de la grande Place ne ait mlei rompu que par te lourd ronflement du man.J. t.. ••• voil M' L. toujours arm lune lourde serviette de cuir au ventre toujours rebondi M l est. sans aucun doute, un avocat bien achaland. || chaque toia que NOTRE di. k voil pliant sous le poids le la servisUe, d luijeite un long renard lenvie. Mais, mardi malin, vers Wheuresl 2. M L., pu laiaaif quelques emplettes dans une des -picenes Je | (iraiif/{„e. uUii, un IUOIIKIII, sous Je couipon-sa serv.e/le nivelle et \oriu: U'.ii.v glissa un regard furti it ) VU : la toge noire lui sorlaii raremenl de sa mison de cuir pour affronter le Jeu le la ban,. UU vieux Code Civil, „,, |K ., |( flacon contenant de l'encr, un porte-plume, un vieux soulier que le M apporla.l.cc jouH*. cnex le cordonnier pour tre'reai semel, quelques vieux nuoic''•> h. Moniteur, el courounanl MJ tOOi, un long collier grosses pierres rougCS. lil e'esl (oui.. %MMM%mmmmmmx Service, dont la grande modestie pourrait s'ollusquer si je proclamais ici les rels sentiments qu'oui l'ait uaitre en moi sou amnit, son large esprit de coopration et ses penchants altruistes. Je vous flicite enfin, Messieurs, d l'excellence les rapports el de la conformit de vues qui existent entre vous et le gentilhomme de parfaite correction qu'est le Dr Dominique. Je me plais croire que ces rapports seront de plus en plus empreints de I harmonie et de l'entente ncessaires lii prosprit de l'Institution laquelle vous appartenez.fuisse la nouvelle organisation de cette tolc, faite sous les meilleurs auspices, procurer chacun de nous I occasion de se consacrer, dans sa Sphre d'aclion, la plus grande gloire de noIre Pays. MAURICE ETIENNE la Angle des Hues du Magasin dt l'Etat et aes tronls-torh Vient de recevoir Chapeaux garnie pour dames. m m. te te te te te te te *> te te te te T OUS les docteurs recommandent Quaker Oats pour les jeunes mamans et leurs bbs. A la maman, il donne des forces pendant la priode si puisante de l'allaitement. Pour Je bb, c'est l'aliment idal qui le soutient, le nourrit, le fortifie, sans dranger l'estomac. recommander aussi pour li maman avant lu naissance du bb. Quaker Oats c mtM k-A^M. *3 03te & %  & ^^^t*^^^$^***^^^ ••I"' fod '"I. i vu. lu.Hli. .'"n"*. aprs le bal vert de " l,n ueux camarades, J el it j"i conduisaient chei elle, une J"""... aine ,„, avait son conq, '• bire, les jambes de I, 1 '. elusaieut ,1e la porter, elle alhnt de dro te el de ga„ h , ; :,, : >>"* NdeS copai. pu. eux aussi, nelaienl pas |,vs aoluies en jambes l'encadraient, ;•-•"—... tant bien que £' • i b a, i cahin-caha le Sja*!—'"Magasin -. vil la pcromuJIe, une lois arme au terme le son pnj|,| e voyage, rentrer chez elle et, aaha on bons,,,,, fermer sa porte Su "e/de ses cavaliers anuris, ne -se coulant po.nt que las. ga\, s JfhjfIf avaient A teur^otuK.imdbesom.juelle les con.husil cluv. eux a son tour. !•• ••• ' vu, hier malin, nnallrou' ""'J ""•''Md.rableahKiran.f "uedevanl la ,„ us„, l.ope p.. criait, s agitaient. Le mmetu''' • exialail levant les Cay e de i ordeanx. • ne tards pas voir que la fansede ce grand attroupement aient les ,, ;i i„s n l'lecVricfl que chacun voulait avoir cham crpquanuu et.devaui les t: a vas de Bordeaus c'laienl las sandwichs dores et exquis qui occasionnaient celte bataille lu gourmets. >•<


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06835
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, October 07, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06835

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
WRECTEL'R PROPHIbTAinK
.IMI'HIMKUR
Clment MAQL01K2
Bois-Verna
1859, Rue Amricaine, 1368
LE XCMEUO SO CENTIMES
.
OcmcA.\.\'i:;i-; x-.v.ii!)
QUOTIDIEN
i'-i i-
TLPHONE N- 212
lin homme de co'ur pense i
remplir ses devoirs peu prs
comme le couvreur pense cou
vrir : ni l'un ni l'autre ne cher
client exposer leur vie, ni ne
sont dtourns par le pril.
Il Bruyre
POr-AU-WMNCE(ilAlt1i
JEUDI 7 OCTOBRE y^G
Comme LkMath le rclainil,
hier, lundi ml lien l'Kccle
RalialKlIe (K- Mdecine cl le
) haniKif ic loiiVi-ilu i- dis
coins sons If nouveau slutul
uni rgit l'Keolc.
ii, crmonie se drouta
nus lu prsidence du Secr-
taire d'Kl :i I de I Intrieur oc-
compagne du Chcl du Service
Ifjtioiiiil d Hygine, du Uiivc-
leur de l'Kcolc df Mdecine,
du Dr S.ilomon, Directeur de-
l Clinique df Si-Franois de
Sales.
Tout le personnel de l'Eta-
blissement ainsi (jiif les Mem-
bres du Service National d lly
git-ne taient prsents.
^\j\ nombre si- assistance se
runit duns If grand salua de
rirole o M-)iisirur Charles
fombrun, Scrtai e d'tal de
Antrieur pronona le .lis-
cours suivant :
Messieurs,
lavais uabord pens me
hure reprsenter a la cruio-
niedecejoui; niais j'ai bien vj.
si par comprendre que ma
ptaence personnelle y serait
te quelque opportunit. El
pis, comment rsister la
citation plein.' d'exquise
Wrtoisic que m'ont adresse
Honorable Docteur Do mi
iquej Directeur l'iicoie Nu
'Jsdtfde Mdecine et de
prniw-ie |e I Je clistiniitio
Docteur Peterson, charg par
Jttnm de la direction lu
JrviccXa (ion al d'U vgine
bhque?
g voici donc au milieu de
BMnauuraid la nouvelle
yile. celle dale solen-
^Oii coin mme l'npplicn-
B.g!*8ralc de la loi'lu lli
|{elai, ,,ui Iranslrc au
ytHtMilderiuincurlK
[gjMioaale de Mdecine et
Wte ce n'r.l
ou*. Messieurs,
HPali,wl ,,,,
PjjdceueInstitution. Je
plierai donc pas cette
i L:V,C,SSilu,ks P^Pnnc.pauxsla.lesdc
JJ'Mene |)hls ^
ty^red.rai pas non plus
ISS". q,,i P"ralvarcnl
K^u,i'"-.Mi vous sol-
UT|.l,u,'lH.. se devait
'faseiiii lwr,il,,l'renienlf
'Sjgncnt thorique de-
toiist,..,;' I(s. '""nes et des
pas devant
que je me
pour faire In
:r""
"h prix inesti-
MJII l" III! I I ^ MIlTIll-
5Bii,ra,"IVe: '" tudes
^ \Y7ldl<"'-slvs se-
lll(>Pr-.,,. '""I,ll' ''estent
H5,w ne sauraient
cond. 8Mam 'sullat l-
l)leniaC(!!!:Vl','iU'' "'"'verselle-
Nen, a St'' Csl e" lar-
anales i ,""n!,Vr ans Ici
** i1,,1VSt"K''H-C lUCilicill."
f^m ;(V.,l<|C|>'isran-
*>l flea U '"'^'ilKirumeie
V,s "" *' ^ clinique.
?* hiiiii ai .. ,:,r no,re
al r,l(, :!,,1''"aire. Kl le
"Cl a enseignement
clinique, el l'hpital perdit,du
mme coup, le personnel qui,
pour le moais, le desservait
avec entrain cl dvouement.
Dans le dernier tal de cho-
ses, nous ne voyons en rali-
t s'affirmer rien de positif.
Les leons clin loues que sui-
vaient nos tudiants, soit
I Hospice Saint-Franois de
Sales, S( il l'Asile Franais,
pu mme l'Hpital gnral
hatien, ne pouvaient tre de
nature .' les amener des lins
satisfaisantes, sans compter
que la dleeluosil de l'orna
nisat'on de l'Kcolc nationale
de Mdecine, le manque d un
outillage complet, le mauvais
tal du local qui n'est pas ap-
propri sa destination, res-
taient des causes permanente*
qui devaient ncessairement
nuire au fonctionnement nor-
mal de l'Etablissement.
Il fallait donc remdier an
mal en l'extirpant jusque dans
es causes originelles; il fallait
pourvoir une arganiration
d'ensemble qui, envisageant
les moindres questions qui se
rattachent un plan d'ensei-
gnement mdical,mthodique
et rationnel, garantit l'Ecole
nationale de Mdecine et de
Pharmacie le rang auquel ses
origines semblaient la desti-
ner: celui d'une Institution
pouvant fournir au Pays des-
mdecins rellement habiles
et expriments.
Ces! dans la pense bien
nette de raliser un tel desi-
deratum, pie le Gouverne-
ment aciul a introduit dans
son programme, I volution
de cette Ecole Suprieure, et
l'a place soi.s le contrle du
Service national d'Hygine
publique
mon Dpartement.
Contrairement ce que
pensiiient etdisaieni bon nom-
bre d'adversaires du projet de
Iranslcrl, la loi du l(i juillet
1926 ne porte aucune atteinte
aux privilges imprescripti-
bles de l'universit d'Ha li,
relai vement aux conditions
d admission, aux consquen-
ces des tudes faites en celte
Ecole, la collalion des gra-
des. Tout cequi, de ce cfief
pourrait prter quelque
quivoque,a l mis en pleine
lumire par l'\rrl de Mr le
Prsident de la Rpublique
en lac du 9 Septembre 1926.
L'on se rappellera encore
quelque temps, et c? sera
un puissant m. lit d'mula-
tion, que ce projet qui a
revu la conscration lgisla-
tive le 1(1 juillet 1926, n'avait
>as eu l'approbation de tout
e corps mdical hatien. On
doit mme ajouter que cette
loi n'a pas encore ralis la
complte de toute les svaioa-
thies.
Le temps est un grand
matre, Messieurs, laissons-le
faire.
Il est bien entendu que les
c '( (plions humaines, mme
les mieux tudies et les plus
mries, ne sont point des per-
fections) car elles procdent
de la nature intime de notre
entendement born et impar-
tait. Nanmoins, l'histoire
considre travers le temps
cl l'espace, et les leons de
lequel relev de
(exprience recueillies lu/
les peuples dj parvenus a
un degr suprieur de civili-
sai n. indiquent que seules
Boni truc-tueuses et durables'
entre toutes, les inanits! -
ns de l'intelligence, com-
pwtonl le sceau du bien-tre
culieciil et lu marque certaine
"es possibilit* susceptible,
une poque donne de con-
courir au dveloppement gra
duel du progrs I une Nation.
<]esl avec une conviction
nettement lorme de voir se
raliser dans la suite un bien
Ijui rel et immense au profit
de la coiuuiunuul, que le
Gouvernemehl actuel, s inspi-
rant aux source d'un p;dr.o-
lisme avise, montra une lena-
cil toute preuve, qui rriom
pha des critiques fantaisistes
ou intresses,el des censures
injustifies par quoi Ion avait
pens garer I opinion gn-
rale, ou dterminer le Vou voir
a faire contremarche.
Honneur vous, .Mr le Di-
recteur: honneur Messieu s
les membres du personnel de
celle Keole (pu. sous la cla iv
vision de i ralits, et avec le
sentiment de la juste notion
des possibilits que c Knpor.e
le prsent rgime politique el
adminislratil, ave/, juge qu'il
est de votre .double devoir
cjvi(|ue et professionnel, de
continuer, avec le regain d in-
deur (|ui serait povsible. don'
nerau sein de la nouvelle or-
ganisation, le concours de vo-
tre science, de votre exprien-
ce et de votre dvouement. Je
vous adresse, Messieurs, au
nom du gouvernement et en
mon nom personnel les co n-
pliinenli les meilleurs.
Cette crmonie me procure
I heureuse occasion de rendre
un public hommage l'enti-
re bonne volont et aux meil-
leures dispositions dont le
Service national d'Hygine
publiqnea toujours fait preu-
ve, en concourant avec les
pouvoirs de l'Klai l'accom-
plissement des vues gouver-
nementales. Je rends homme-
gs la bienveillance de l'ho-
norable Dr Diithler, Chef du
Service national d'Hygine
publicpie,dont il va lieu de
regretter l'absence du p ys, -
l'activit el ,l'nergie du
I )r Pettrson, charg par int-
rim de la direction du mme
g La nouvelle Corona*
H
tfire il
j.', '-'i Machine
DJoorOj, une n
crire
ptntmnetk
u\ uie ipoqui
V. bu-cner pur |a .CoroVin
.,M .* In modela .. Cl i| n h I r e qu
: -,,( emn, .r.clrMJiffcrenlsti
S l'un cuiiijilei a- I il

Ibucttei mor-
M
lly
'^mncj,i^::trr MCorona-r,,b ^uaei *+#*&
nie m gft)
3-
. ----- ! ir|ri o I H
H rr k, h;n"ep,"S !"f:' ;C,,looaP'n.t pr. .es>iv mMll..la:. de-l:,3.
^machinei o.irifset volumineuse. V
... a vu, samedi soir, linaueu-
rationde.Dancing-MonlgneT
Cstal une soire sans pareille.
i misai un temps magnifique?;
la salle clail admuableii., nt I,-
core, les danseuses lgantes 11
jolies, Icshq'iems exquises, |a
musique, hors concours. \uWi
No-rnsn. a vu les nombreux
noceurs qui taient accourus
la lele sannise lollenieiil
danl toute la nuit.
peu-

C:
fta
CORONA VOUS AfioiiiK i.nk COSOIIIE.
MAXWaXL .v MOJ
Phone:
in
:7

A Vhmm du Travai
Placez les ''(jouis
ou lioucliez les trou*
Nous signalons l'attention
je la Direction Gnrais des
loyaux u.hes,dea Irojspru
i :iUs nui s,- trouvent les deux
^de la raj du Boulevard
acs Neuves, quartier eonoria
entra IjGrand-Haeel la rue du
(-entre.
Ces deux trous oal t creuss
parle Sjrvice del Voirie dans
le but de plae.r des gouls;
mais, voil bien longtemps qu'on
ne songe plus aux gouls et que
les deux trous restent l, bants.
lis peuvent Mrs causa d'acci-
aenrs regrettables et ils in ,,:
m tuent fort les habitants du
quartier qui demandent ce
UUon place les gouls ou qu'on
I) niche les trous.
'es
sin-
us de
EN TOCS GENRES
me H-ircel Giiiraiq.;
423, Hue des Csars
Dcidment l'Avenue du Tra-
vail restera-t-elle la rue la oins
impraticable du Bon-Varna.
Malgr les appels ritres qu'
ls demande .les habitants du
UU irtier, nous avons a li ss, ,,
!:1'>(; I'. P. aucune re,. nation
">' fw entreprise et, Je p|us,
avec les travaux que, .ule le
Service de la Voir.e, l'Avenue
devient presqu'inacecssiblc ii
ceux qui y demeurant.
lue quipe qui tait charjze
de dboiser les grands rbr
qui bordent la rue. a laissa
a chausse un norme la-,
branchas dessches, i our taci-
Uler leeouleinenl des eaux In
maie quipe a cre^ en travers
de la voie un canal qu.- les le, .
mens pluies oui vite l.u d'a-
gran tir daiesuriiienl />.,
les malheureux habitants du
quartier lorsqu'ils rentrant chez
aux en voiture, rencontrant mille
obstacles al lorsqu'ils russis-
seul a viter un premier, ris-
quant tort souvent de tomber
de eliaivbde en scvlla.
Nous croyons bien
n mis sullir;
ennuis A la I). (i. .
y soit le suite remdi.
Of e d'emploi"
On demanda une bonne cou-
turire pouvant travailler h
main ou la machina pdale
S adresser, Gnnd'Rue .No l?>s"
qui
lie
ces
P pour qu'il
que ue signaler
... a vu. lundi soir, au Champ
\ars. un roupie le bons
bourgeois qui, placidement, pre-
naient le Irais, conlortablement
installs sur un banc. Ils ne se
parlaient point ; muets, ils con-
templaient, bais, le grand ciel
protond o nulle todes scin-
lillaienl. I.cui rverie lui si pro-
fonde que le m.......eil leur for*
ma lentement les paupires et
bienlt, Notre il vil les deux
poux, leurs deux t.les BppuyeS
su dossier du banc, prolond-
ment endormis. Il tait tard et
le silence de la grande Place
ne ait mlei rompu que par te
lourd ronflement du man.J. t..
voil M' L. toujours arm
lune lourde serviette de cuir
au ventre toujours rebondi M l .
est. sans aucun doute, un avo-
cat bien achaland. || chaque
toia que Notre di. k voil
pliant sous le poids le la ser-
visUe, d luijeite un long renard
lenvie. Mais, mardi malin, vers
Wheuresl 2. m L., pu laiaaif
quelques emplettes dans une des
-picenes Je | (iraiif/{e. u-
Uii, un iuoiikiiI, sous Je couip-
on-sa serv.e/le nivelle et \oriu:
U'.ii.v glissa un regard furti it
) VU : la toge noire lui sorlaii
raremenl de sa mison de cuir
pour affronter le Jeu le la ban,.
UU vieux Code Civil, ,, |K.,|('
flacon contenant de l'encr, un
porte-plume, un vieux soulier
que le M apporla.l.cc jouH*.
cnex le cordonnier pour tre'reai
semel, quelques vieux nuoic-
''> h. Moniteur, el courounanl
MJ tOOi, un long collier grosses
pierres rougCS.
lil e'esl (oui..
%MMM%mmmmmmx
Service, dont la grande mo-
destie pourrait s'ollusquer si
je proclamais ici les rels sen-
timents qu'oui l'ait uaitre en
moi sou amnit, son large
esprit de coopration et ses
penchants altruistes.
Je vous flicite enfin, Mes-
sieurs, d l'excellence les rap-
ports el de la conformit de
vues qui existent entre vous
et le gentilhomme de parfaite
correction qu'est le Dr Domi-
nique. Je me plais croire
que ces rapports seront de
plus en plus empreints de
I harmonie et de l'entente n-
cessaires lii prosprit de
l'Institution laquelle vous
appartenez.fuisse la nouvelle
organisation de cette tolc,
faite sous les meilleurs aus-
pices, procurer chacun de
nous I occasion de se consa-
crer, dans sa Sphre d'aclion,
la plus grande gloire de no-
Ire Pays.
MAURICE ETIENNE la
Angle des Hues du Magasin dt
l'Etat et aes tronls-torh
Vient de recevoir Chapeaux
garnie pour dames.

m

m.
te
te
te
te
te
te
te
*>
te
te
te
te

TOUS les docteurs recommandent Quaker
Oats pour les jeunes mamans et leurs
bbs. A la maman, il donne des forces
pendant la priode si puisante de l'allaite-
ment. Pour Je bb, c'est l'aliment idal
qui le soutient, le nourrit, le fortifie, sans
dranger l'estomac. recommander aussi
pour li maman avant lu naissance du bb.
Quaker Oats c
mtM k-A^M.
*3-



03-
te
&
&

^^^t*^^^$^***^^^
. I"' fod '"I. i vu. lu.Hli.
.'"n"*. aprs le bal vert de -
"l,n- ueux camarades, J el it
j"i conduisaient chei elle, une
J"""... aine ,, avait son conq,
' bire, les jambes de I,
1 '. elusaieut ,1e la porter, elle
alhnt de dro te el de ga h , .
;:,,": >>"* NdeS copai.
pu. eux aussi, nelaienl pas |,vs
aoluies en jambes l'encadraient,
;-"... tant bien que '
i ba, i cahin-caha le
Sja*!- '"Magasin
-. vil la pcromuJIe, une lois
arme au terme le son pnj|,|e
voyage, rentrer chez elle et, aaha
on bons,,,,, fermer sa porte Su
"e/de ses cavaliers anuris, ne
-se coulant po.nt que las. ga\, s
JfhjfIf avaient A teur^otu-
K.imdbesom.juelle les con.hu-
sil cluv. eux a son tour.
!
' vu, hier malin, nnallrou-
' ""'J ""''Md.rableahKiran.f
"uedevanl la , us, l.ope p..
criait, s agitaient. Le mmetu-
''' exialail levant les Caye.
de i ordeanx.
ne tards pas voir que la
fansede ce grand attroupement
aient les ,,;iis n l'lecVricfl
que chacun voulait avoir cham
crpquanuu et.devaui les t:a.
vas de Bordeaus c'laienl las
sandwichs dores et exquis qui
occasionnaient celte bataille lu
gourmets.
><


LE MATIN- Octobre 192G
L'Accord tager-Mek
M. Poincar serait en faveur
de sa ratification
Annuaire Unrd
Par]
Eug.Le Boss $*Co
Agents Gnraux
A Parisiana
Poursuivant la srie des beaux
filins annoncs pour colle saison;
Parisiaua nous a montr mardi
La Monte ver l'Acropole >>.
Encore un film magnifique :
Il a continu le charme cre par
lu Princesse aux Clowns . A
aucun moment, l'on ne put cl
tacher sc-s regarda de l'cran o
si- droulaient la plus merveil
lauae lerie de couleurs, de lu-
mire et des pisodes qui fai-
saient passer dans la salle de
rapides hissons de suave mo-
tion; tandis qu' l'orchestre, '-
chappaient de dessous l'archet
de M. Duvillard les trilles les
plus hannonieuses el qui ber-
aient connue le plus doux des
rves.
Oui, La Monte vers l'Acro-
pole est un beau lilm et l'ari-
siana a eu, inurdi soir, un gros
succs.
*
Le fou du Sminaire
11 y a un de nos mabouls qui
a lu domicile levant l'Etablis-
sment du Petit-Sminaire.
Du matinau soir, l'inconscient
se livre aux pires extravagances,
qu'il accompagne souvent des
propos les plus obscnes.
Ce Ion trouble le travail des
coliers, ses propos blessent
l'oreille les petits; nous attirons
donc, sur ce maboul, l'attention
le la Police qui, nous le savons
bien, lui rappellera aussitt que
sa place n'est pas a la porte de
rtablissement o l'on instruit
la jeunesse.
C'est du Fer
que votre
Sang a besoin
Le ne qui no contient pas de (er, manqua de
( i et de vitalit, ("est du sang appauvri qui
rauw fadli-ment de la fatigue, manque d'nergie,
puisement nerveux et un sans nomWe de senaa-
tloni pessimistes et oalamiteuses. Le fer cet ua
des lments principaux de notre Hlrmentation
quotidienne; mais beaucoup de personnes uaant
beaucoup plus d'nergie qu elles n'en produisent
et d'autres n'ont pas assez de vitalit pour ex-
traire sulfisamment d'nergie de leurs alimenta.
C'est pour a que tant de personnes faiblaa,
nerveuses, qui se fatiguent faeilemenl et sentent
leurs forces et vigueur a'puiser. ont beaoin du
puissant reconatituant le Fer Nui.it. qu'up
grand nomlira de mdecins emploient dans leur
Eratique pour reconstituer le prcieux fer datai
i sang. !> Fer Nuxat contient do fer organiqua
comme celui du sang mme, et s.-s rsultats hien-
falaanta sur l'organisme peuvent a'uppercevoir
ds les premires doses.
Gnralement deux semaines sont suffisante*
four en reconnatre son action reconstituante da
nu'.ea les forces.
Ku just ice votre sant si vous ne vous sentw
as fOOUSta et vigoureux, prtiez le
er Nuxal et remarquez les rsul-
tats. Aujourd'hui mme vous pouvez
l'aclii 1er chez votre pharmacien.
L'Raitien
Ce n'est qu'hier que nous avons
revu le premier No. du Vendre-
di 1er octobre de L'HATIEN,
quotidien politique et d'infor-
mation gnrale, s'ditent al'Im-
primerie de l'Hatien, 1038, 1 a-
lue, sous la direction de MrJ.
Charles l'nssoir. directeur pro-
piilaiie-iiiiprinu'iir.
Ce premier numro contient
la salut et un expos programme
d L'HATIEN.
Nous souhaitons loti ;ue vie
ee nouveau confrre.
Ordre des Avocats
du Barreau de Port-au-Prince
CONVOCATION
Messieurs le membres du
Conseil de discipline le l'Ordre
des Avocats de ce Barreau sont
pris le se runir aujourd'hui
Ieudi 7 Octobre A heures de
'aprs-midi, au t'.abmet duBA-
tonnier Slnio Vincent sis
l'angle les rues Dants Destou-
ches et du Magasin de(TEtal
(lot al de la Chambre lu Coin
merce ), en vue de prendre des
masures relatives au prochain
jubile de Me Luxembourg
Ca uv i n.
Port-au-Prince, le BObre. 1826.
Le Secrtaire de l'( )rh e.
Clment A. COICOU
La demande pour le Fer Nuxal a
t ai grande ; imm n'avoua pas eu la tampa da prparer
iuettes | ur 09 p iy l'ar
Il lit et 1 mpOrl 'leir.i rit nous
uaarom la tlarm, Y pagnol que noua
r. luiaona droite. Voua trou-
vre? dani chiqua flacon daa il itrue-
' compltai > n Franais.
VHlelmDereix
Kenskoffc
Tous ceux qui reviennent de
leur saison de Ption-Villc sont
unanimes dire qu'avec le d-
veloppement qu'a eu cette petite
ville, dans quelques annes elle
ne conviendra plus comme lieu
de villgiature, el c'est Kenskoll
qui prendra sa place.
En prvision de la ralisation
le ces pronostics, Dereix, l'ai-
mable propritaire les Grands
Vins de H udeaux a tabli
Kenskoll un Htel o les vill-
gtalurislcs trouveront toutes les
commodits et tout le conknl
dsirable. Les pensionnaires y
trouveront des appartements
bien ars el meubls avec got.
l.a cuisine, l'Htel, est des
'plus dlicates; car, c'est un
inaitie-ipieue des plus renom-
ms pu la dirige. Quant aux
vins, inutile d'en parler. Us sont
tout simplement exquis, Si l'on
ajoute tout cela, l'agrment de
vues de montagne magnifiques,
l'eau l'tage, un service irr-
prochable, ion aura une id"de
ce que sera un saison passe
l'Htel Dereix a Kenskoll.
- -. * a aaaaa *^
VIENNENT D'ARRIVER ;JU|
Dame-Je unies de l, J2 & .>
gallons.
porter Tennan'tStoul XXX
Ell vente elle/.
L l'icct/iiiann-Ai.i.i niixi.M
Hue In Quai,
---------------:-------------s
Dcs
Les f u n r a i l|l es de Georges
Bra, dcd hier auront heu
cet aprs-midi en fEguM Saint
Joseph. Maison mortuaire :
Hue Macajoiu.
Nous prsentons nos sincres
C .ndolances aux lannlles piOt>
Vea,
La querelle des 'Secs
el des 'Humides'
Le Sans-Fil d'hier annonce
que le snateur Edwards le
New Jersey a dclar que le
Pisident toolidge ne sera pas
candidat en 1928 si, la suite lu
plbiscite lenu dans plusieurs
Etais, les Humides* triom-
phaient sur les Secs.
Le 700e anniver-
saire de Sthran-
ois d'Assise
Far cAlile lr*in.;iis
ASSISE ( Italie ) Les crmo-
nies le cumm moration du 700e
anniversaire de Saint Franois
d'Assise o n t commenc aujour-
d'hui. Le Cardinal Merry del Val,
lgal papal accompagn du cardi-
nal Bjn/.ano, du cardinal Granito
et d'uutres membres du Sacr Ool
lge, est arm A sise.
ROME, <> Octobre* A l'occasion
du OOme snnWerreire de la mort
de. Saint Franois d As.sise, le gou
ver n ui de la ville de Home a lait
bistet le drapeau national sur la
tour du Capitale et la cloche his-
torique du Capitole a sonn i lou
te vole pendant une heure. Tous
les btiments municipaux, les co-
les et les casernes ont W pavo.-
ss.
Le nouveau Haut
Commissaire fran
ais en Syrie
Par cble transis
Paris, 0 UetobM Henry Pon-
SJt qui remplace M. de Jouvenol
comme Ust Commissaire en Sy-
rie est parti aujourd hui pour Mar
seille o il doit s'embarquer pour
rejoindre son post.
Par cble franais
Paris, 6 OctobreLe problme
de l'accord de Washington qui est
devenu nouveau ta question du
jour a t repris aujourd'hui par
la sous-commission de la commis-
sion des tinances la chambre.
Il a t dcid qu'avant de pour-
suivre la discussion ou de proc-
der l'examen des documents
fournis par le gouv-rne-m nt, on
entendrait Mr Foincsr sur laques
tion.
Le Frsideat du Conseil q d par
lare, parait-il. trs prochainement
devant la sous-commission, se d-
chirera, assure t-.iu, de source cer
laine, eu laveur de U ratification.
Il clieicliTi raliser un compro
m s avec ceux qui s'o jposent une
ralidcation sans clause de garan-
tie contre les iLiclualions du ch.in
g^ par l'ellet Jcs transferts conve-
nant avec ceux- i d'un projet d'a-
prs lequel les rserves feront I ob
jel des dbats parlemeutaires et ti
gureronl au Journal Ulliciel mais
ne seront pas mentionnes dans
l'acte de ratification.
M. Poincar qui tait au dbut
Oppos la ratification de l'accord
conclu par M. Henry Brenger,
ambassadeur de France, parce que
cet accord no mentionnait pas de
clause de garantie, est persuad
actuellement qu'il est ncessaire
d; ra.:tier le dit accord alin d'in-
II eocer favorabletneat la situatuu
tin incire.
. :Mliii'.ali j.i 1j l'accord Mil-
lon-Biiengar qui semblait peu
>rs irralisable lorsque les sbiOO
ues s'ajournrent en Aot pour
les vacances parlementaires est
pissible actuellemeot con litioa
q 10 le projet de M. Poincar soit
h iopt Dans les milieux poliiiquea
oi ed d'avis que les rserves pr*-
sMit-es par la Parlement n'alTicte
M il si rien la validit de la ratili
cation en ce qui fedoeemo le g u
v;rniment aaiiicaia et s disfera
les critiques des lments bO'tlIes
du l'ailenienl. Il semble peuprobi
ble que M. lrenger retourne i
W ishington. Son mandat a t re
n > ivel en Juillet pour une dure
d ; lis mois,mai> si l'accord ralis
par lui n'est pas ratifi, le serai
lie nandera vraisemblablement au
g uvernement de nommer un nou
ambassaleur.
vj!
Fianailles
de princes
Par cble franais
Faris, 6 Octobre Le priuce
hritier Humbert d'Italie et une
tille du duc de Guise seraient fian
ces.
On trouvera*
Qhei Charles R. Gaetjens
117, Hue Houe ou IJonne Fol
Son de Mas 11 gourdes le
suc.
Une suggestion^
concernant les che
minsde-fer alle-
mands ._;
l'ar cble hanais
Paris, G Octobre Georges Ber
nhardl de La tia/.ette de Voss
suggre la remise obligatoire des
eh faims de 1er allemands aux por
leurs des bons de la dtense natio
nale.
Le lait en poudre le plus en|
rogut aux Beats-Unis.
l'eur l'alimentation des b-
bs et des convalescents,
i S seul lait en pnm'ie quii
contient les trois vitamines.
Les trois indispensables lments la nutri'ioo.
Dessch et stiilis d'aprs le procd Just-llatmaker .
MOMILK est le seul lail de vache en poudre, se rapprochant le|
plus du lait maternel. De digestion facile, c'est l'aliment ida1
pour les bbs.
I.n vente ch?/ :
Simon Vieux, A'frtd
Madame L. 11. Doret
Vieux,
BREWIB & Company Inc.
NVllOKCJIESIErl
| A. Boit, Raphal Brouard.l
Savinieu Vartin, Felit iuavi'
Geo. JFANSKME& Co
Aobbii
C CELEST1N & Bd^BRjfoj
Commerant Avocat !
Directeurs |
Courbe, 1850. P.0.B0x%l
L'Annuaire Gnral d'Hiiu en.!
titue la source la pl. w-2
et la plus rcente as ws^
menUque ion puisss ntZ
tlaiti: Histoire, Uogrask Co
merce, l-mances, Industrie Kfi
nisiration, Diplomatie, QtisB
rie, Service d Hygine PoUi-
Service agricole. TiavsuxPubT/
Religion, Sports, Frsnc-MMonn!
ne,etc,toutekVieh.,ti7nev
politique, Vie proressionmiu'v-
sociale, y^ est reprsente.
L'A. G. II. coiilieu use pa^, I
anglaise qui intresser* m a
haut degr le public anglais etuu
ricain. '
... L.'A; G- " Publie 'Q outre |a
l anf douanier d'ilaili, ainsi quau
deraiere ('.invention commerciiU
l.anco-liaiticnne et la Loi tur k
Marques de Fabriqsa.
L'A. G. H. par ses nombreuui
illusiialious, par la sret de *
informations el par l'abondance
de ses mal..-es, se recommee)
de lui mme a toutes les psrson-
ues qui dsirent coon titre Haig
dans son passJ. dans son prtent
et dans ses possibiliti d'ifKir,
GENERAL HAND-BOOK
OF HAYTI.
|TheGd. r .1 lland-Book of Htyg
c intitules ili* most complte u
rcent tourne of iuformitiom tia
o,io cun gai ou llaiti: tlistory,Gss
graphy, Commerce, Finances, U.
dustry, Adu.iuislriition, Diploa>
cy, Genlarmety, Publie lletlli
Service, Agricultural Sirtice, P.
bhc Works, Kehgion, SportiJFre
Masonry, etc., PoliticU. ProTes-
sioual aud Social life of Hayti are
repiesenled.
|Thi General lland Bojk of Bay
certains an Kogiisb piriwh'ch 'tl
hghly i u Lie si tbe Kiglish ni
American public.
The General lland liook ol Kiili
pubiishes th.; Tarif ot Customi,
slso the latest i'rench lUytin
Commet cia! Convention and lit
Lsw one Trade marks.
The Geneial lland Book ofBeyti
recommends itaelf by it*
rous illustrations, the suretjeliu
informations and by the qaaatilj
of items contained thereia n iil
persons who deaire>to ksof I
in iu past, prsent snd ne "
lities of future.
ANUARIO GENERAL |
De HATI.
El Aausrio General de
constitu\e la (uente la mu i
ta y la mis recienta de infor
ns que se pueda tener sobre I
Histori, Geogratia.Comertie,!
La neige tombe
dans les Alpes
Psi oabla Iranais
ROMK, G OctobreOu annonce
que, pour la premire fois de la
saison.'a neige si tombe en abon
dance ani .es Alpes particulire-
ment ilans la va::ee .lu Haut Adi-
ge
Satina-WMtesnow-Herculi
lis Seules Peintures Inaltrables
U PLUSTUCIWSE ET U PLUS tfrCACI
INJECTION PEYRARD
D ALGER a
conlra la BLENNORRHAStC
I (oui ceultminll inalini
OU rNnti.
231 Armes guris
sur 232
(R.ppoi ,U MU>. a'Altw)
l .c traitamrnt rai i oin|>Wc'
pai ''
DRAQEkS PEYRARD N l : iilTINC
| qui calmrnt la douleur, clanfirnl In unact,
puiirnt Ir lang ri fu^rilirnl In c\lilc.
TOL TES BONNtS PHARMAc IBS
I.IW, PAIIS^
Pour 23 000 dol-
lars une Hetne
parait au cinma
Fsr cble Irancais
LOS ANGELES, 6 OctobteH a
t offsrl la rine M,rie de Rou-
manie i:, OOO dollars pour parat-
tre pendant un seul jour au cin-
m et tout semb'e indiquer qu'elle
arcepteis.CetU offre a t faite par
Edwin Carewe le ralisateur du
film. Il a dpoa un chque de
15.000 dollars cet effet.
Va
Un gallon de ces peinturesjconvenablement appliqu recouvre 700 pieds carrs> surf
101 imr ortants difices o notre peinture s t employe : .,, A
Eglise du Sacr Cur, Turgeau -Eglise Saint-Joseph, Fort-au-Prioce -Eglise ds Port M JJJ.
Lerrle Uellevue Royal Bank of Canada Banque Nationale de la Hpublique d ItsiU. f
M-Jriace 11.; que .Nationale de la B publique d'Ilaiti, Aux Caves Banque Nsnonaia
la Rpublique d Hall* Petit-Gove Banque Nationale Sde la Rpublique d'HiiU.jJ"
anque Nationale de la Rpublique d'Hati, Jacmel Compagnie Eleclrique. Rue kf'Zll
Bureau du Malin Bue amr.caine Hadio Corporation, Bue Feiou *> ^/
Rue du n >ai -Bar Tenarnos! Chsmp de Mars Villa l). Martineau, Turgeau V!Jon
Marine.u, Iusgeau Vlfia) Lon Djeau, Bellevue V,H Ren T. Augusto. ["
Mlle - hdmond Mangoues, Feu de Chose Villa Maurice Casiers, Feu de Cjsasi
Vllll Mme- Veuve T. Auguste, BoiaVerna Villa Antoine Tslamaa, Peu
baie Rodolphe Boney, Feu de ChoseVilla Flcbier Anselme' Tuigesu
\dla Ed. Lsinasse. IklKvue Villa Ben Faubert, Bellevue
spfnaLrrts rtaAaD, 46, , .i. i;r
Le nouveau Gou-
verneur du Co-
nada
Far cable franais
OTTAWA- le vicomte Willing-
di D, nouveau gouverneur gnital
dut'.anada, est STrlv aujourd'hui
A Oitawa. Il a t install samedi
Qubee comme successeur de
lord Byng dont le mandat de cinq
ans a expir le mois dernier.
-espinas
vi. ., Vi"a Mme Veuve Baibancourt, Bellevue
Nia llermann Fasquier, Peu de Chose Ville Me A. Morel, Bellevue
Ml s Dr Ihbaud, Cbcmin des DallesVilla Oswald Brandi, rsidence
VlUa lue l'bard, Bois Vejna Villa Luc Thard, Avenu John Brown
Les meilleure.- conslrucliona Anhitecte Geo Baussan Les meilleures constructiona
Daniel Brun Les meilleures constructions architecte Lon Mathon jf
Pour vos commniulerou tout'autre renseignement, s'adresser \
Geo. Jeansme Hue Prou, en lace de la Banque Nationale
ircbil
A. DE MATT'S Se CO, 'p*t*eni n


LE MATIN 7 Octobre 19G
j?*>.tA
r *=
*..
Wl LLY
KNIGHT
La Nouvelle 70 Willys Knicjht Six
Par son efficacit insurmontable, dfie
toutes Itsautres autcmohilep.
Avec lesrsultats'cbtenua par des preu
vm actuelles, il a M eonatet que la NOl -
VEUE 70. WILLYS KNIGHT SIX sur-
passe toutes les aulomoliilis de mi^me ca-
pacit, soit tomme qualit, soit comme
modle.
A ce nouveau modle 70 Six , il a cous
t appliqu les piincipes de construction
de moteur soupapes KN1ST facile d-
monter et des rsultats tonnants ont t
obtenus. Avec un diamtre de t 15 tti
pouces et une cour.-e de piston de 4 3 8
pouce*, ce nouveau moteur de Six eylindrat
et soupapes dmoutables sans difficult,
il se dveloppe plu ; de p'iissirce par pou-
ce cubique dans le dplacement du piston
et dans toute la srie comp'cte qu'aucun au
tre moteur amrii'alo pour automobile ac-
tuellement en circulation. L \ vitesse est d
plus le HO milles par beurc; son acclra-
teur touue en ralit, et si puissance pour
gravir los pentes est une mervei le. l'.ettc
atomobile est pourvue de v.ritab>s freins
hydrauliques aux quatre roua et les huit
couaYine.U d> Utiles Timken lui donnent
une stabilit complte en rduisant le frol-
lemeut au minimum. Les artistes en des-
sinant cette belle automobile excutrent
un de leur* meilleurs travaux Pool nolie
part ces loges fuftisent. D'aiHeuM ds
qu'on a examin cette Riitomobile et qu'on
s'est piomen l-dedans, on est convaincu
qu'elle se vend d'elle-mme.
fit
g



i
CARDINER & D
An;|le Bues Rpublicaine et Prou
PORT-AC PRINCE. Hati.
"tlphone m P.O. Box 63.
jffastttfon de la rentre des classes, les familles trou,
veronteluz GARD! H M* et Cad des prix avantageux.
LIVRES CLASSIQUES Grammaiie Urive et Fleury.Gram-
maire J. Bedel anne enfantine, Grammaire Claude A us an-
ne enfantine^ lmentaue Grammaire Calvet et Cl.ompret
cour moyens, Kxercice Larive et Kleury. Larousse : Analyse
et tyiaiieu logiques. Dicte Larive et Fleury. C. et MOV
HUaction anne prparatoire et re aune. L. MOV- Kcila-
tion anne.prparaloiie.
AKITIIMI-TInl KS: Leyssenne anne prparatoire, Bedel :
! anne enlauhne.l^er Court ::ours clmen.aire et cours
i Boyeo. loyer, Arithmtique du Brevet lmentaire. Cemmen
MMarttlna cota moyeu. Gamman : Algbre 1er lments.
llJ I 22? P H".e ler Ccle A- l'omlr,e plaue et
Mpaee. Runion de professeurs: Pioblmea sur les 4 "rgle.
l.xenices de calcul sur les i rgles.
LUCTUhl-
S
Syllabaires Belse simples.Syllabaires Bel
/.e
11 Wi^'i ftjftt-5" Po\l,el- ^''Vlecture courante.
lilbl()IH|.b Bedel hiatoire sainte enfantine. Benard.l.ia
e? Se^uoT'l 0!7' ItS*? 'nSl0ire ** cour. 0,0
raie IleC *. SW '"raie, Srande histoire gne
r 71 raanne T'ileda' : ^^^C pr,..
iere anne. .1. Uedel : Levons de choses.
aee^RS.' ZJr*f? C0U" ""niai,., K.,ppelin,
<* ^ u . x.ien' Bedel ' an,,ee Cantine. Ghauvet Gosraidti
classique illustr. Larousse lmentaire illustr. A. /ed uelit
d.c.onna.re raucais. Elwall ; Dictionnaire angla,Mran,-a
atc.lionn..r fkl' (,U,lon: Hne,al8 "'".^ t vice versa. Satva
uiclionnaire lianais espagnol et vice versh.
g^ U^Ua rra/J0rw Sevrette: courg prp d'anulais el
^ ^Tui LSH ,e^^e d'espagnol et coSrs moyen.
X. de Bouge
KNEER'S GARAGE Hue PtvoPort-au-Prince
WILLYS e OVftRLAND a FIN M O T 01
- -spagnoi ci cours moyt
anglais, espagnol, allemand, sans matre,
Mthode Gaspey-Otto-Sauer-
?!!^..iPeli^8mnaireilleiii.ude. Langue allemande
Mare dtt Vallette: Le frauais par
et conversation allemande,
vous mme.
CARI
!9tyH|HH^^
. Administra ion, Di
iiAiiiXfe^l Obras
Sanidsd l'uiim i Vri
Wi|ioD, Spurles, Kranc
itfc,tode la Vida Ha
vww.Prolaasional, Social,
[* nuuMntada.
Q*MGiaral de llaili con
"l*tt inglesa que,al mas
if*i tresara al pubico
*rieaao.
iJ! ABU,rio de Hati pu
iinfuduanera asi que la
RjJWMcion commercial
TSJ> "' -*~ ''
Efi|"J,,''0illu tracionn.
*ui informaciont y
i la materiua que
" Anutrio General de
^ comenda por el mismo
pwwnij qu, desean cono
IfPowib.hdadesdeporvenir.
^^Hmplaire, llaili Or 5
|off6Wemplary Or o
P6del"Ejmp:ar Or o. ExIran
Mi JillB,u,r Parait fin
oc ,. Son
* personnes qui d-
*/>enl avor le volume sont piie
de s'inscrire d'avance, car plus de"5
300 exemplaires sont dji vendus
aux commerants d'outre mer, par
ticulirement do* Etats Unis d'A
mrique.et d'autres demandes sont
encore attendues.
La Direction de r Annuaire
acceptera des rclames pour coin
mercatds et professionnels jusqu
la fin du mois en cours.
4 vi important
Parmi les biens qui eompoaaQl
la succession de feu Murad Shem
lob se trouve un immeuble aia a
Turgeau. ancienne mais m l.niest
Castera occupe actuellement par
le Club Syrien.
Mme Vve Murad Shemtob et
Molle Gertrude Klleo Shemtob, sa
611e, seules hritires du doeoius,
ayant pour avocats Me Abel Thari
et J. H Delatour, dclarent du1
et de nul effet tout acte consU-
tant la vente de la dite proprit
.Mn i que tous "u'res immeubl
'tus aux Gonhi,e*<>" auliei villos
de la Kpubl'.qu" * apparteoan
* la succession du deeuju.
f'ort au-l'riace, le 5 |Oct. i'Jirt.
AVIS v
AUX MAIGRES
Pour gurir ou viter
MIORAINIS OOIlSTIPATIOa
tOHiniom-iTouRgiiiiMUTi
imni easvaieut
IL SUFFIT d* prondr*
, l'un d* vos r*p*e
mi m* tni )** al
m ^T^^Tru6"0^^ "ir.d.. "^rature
H m.nii.. i. ,.u.re- Doumic : Histoire de l littrature
aiveraes. nacine : pice dlvanaa \v.!..,, ^.\ "
liviP H., vi u a. u ** OUeit : pice diverses.
L vies de Buirtea par Marmoutel. & Claude Auu
Nul n'ignore qui
l'huile le Ml de mo-
rue est le plus puis-
sant rgnrateur
les tissus qui existe
au monde. Elle con-
tient plus de vitami-
nes que n'importe
quel autre aliment, u
r.'ot donc avec
plaisir que nous vous
Informons que l'huile
de (oie de morue se
vend aujourd'hui
sous (orme de tablet-
tes sucres, tort
agaMes au got.
Tous ceux qui dsi-
rent vraiment gagner
livres de bons et sains tis-
Cl i"iir a nouveau de leur belle
.ireuse sant n'ont qu'l .leman-
dr chx tous les pharmaciens une
botte de Tablettes d'Huile de Folt
de Kant McCoy's.
0;i garantit au moins 5 livres *
io jours ou le pharmacien rend Var-
ie* t.
20 H
.-1
une Pilule du Dr Dehaut
147, ma du FauD* St-Denia, Parla
Mais tllaut exiger les vritables
qui eont tout fait btenchee)
t Mf Mllum .MU.IIM IM mol
DEHAUT A PARIS
tant tr* llilkleoeul l*> en elr
Socit d'Import
r^H: dport
2 L'Assemble Gnrale de la
Soc t osl convoqutf l'Ex-
traordina'.rti le mardi 26 ( icto
bre en coi ra Cinq heure pr
cises de l'apri midi, au Sige
Social.
Ordre du jour.
1. Election du Conseil dcli
nitil d'Administration
'2. Toutes questions se
rapportant la marche de lu
Socit.
Port au prince, le ."> ( lelohre
1036.
Le Contell d'Administration.
(Ml Tablets
Oraqess dliuile do Foie de Msrae
En atock chez :
Go. JEANSiSME &Co. Agents
Insurance
pne des plus fortes Comp i finies
canailieiiues d'assurances
sur la vie.
Eug.Le Boss & Co.
Remerciement*
Le familles Paoatie Vivent trs
touches des marques de sympa-
thie qu'elles ont reue l'occasion
du dcs du
Gnral Bataille Fauslin
adressent a tout leurs parents et
amis leurs sincres remer< ment^.
Port au Prince, le 4 Octobre 1927.
M s .loseph et Kviard Lger
aini que tous les autres parents et
allils trs touchs des marques de
sympathie qu'ils ont reues des
amis de Port au Prince, Gotkve, de Miragonr et des Hara-
dres l'occasion du dcs de
Mme Joseph Ltycr
les prient d'agrer leur sincres
remerciements et de croiie leur
vive reconnaissance
Port au Prince le 4 OcLbre 1910.
-1 Bar Terminas
Propritaire :
A.WiJmaor
mSRJB&F" M bienTeillante clientle
qui s install lttKe de son tabli* sment, un salon
exclusivement rserv aux familles o l'on trouvera
des con.-oin.nt.o.M de prner choix et o des lunchs
seront servis sur -Iftmande. 'uouis
Tii lione No 780.
OTREcostnmcde bain....votre coetamade ville...
voire costume de soire sans compter tous les
autreiarticles dont vous.avez besoin sonlcheil
PAUL E. AUXILA
les prix restent les mmes....
m&RaBHBBBfBik

:-


Matin = 7 octobre im
' L. I ft* K a& . :%: f U M :
p--


*>
fc)

*
> <
n - *-* -yt-r.-
l'ieduca l'intestino
* >
Dlsppel
: r.niicrania
P* conscr- ,rsi In buona
i .lulc }> radtff ojgfli se
i ... |*WU
< I r.jiin in'fHl: T
K'Ut jjc .*ndl fcdo o
touipreua di lu t.M r.nJ
ero po-
tu>u, preadi-ado ognl ta qaalcfec
luinpreu. di lutol r.nJue alJoro
iBlcaiiDu mnu v*r r*!)uo dellar.
tt>e c dei la.aygi. la 14a elssUcitt
aua du J'a ; w ti Kt.11 i
j lo: 'L.410 i/tone la rutc.ta dalla
rieducuiloot iiiiriinale coal uilrol
m !,:. r.a'.iiiaia .al Jubol, fora* la
iji" C< Clitttre conl>v to! il-
ii-.i .... are uluatn. Pr (oajr.i l'a-
iu..n ;.. ., Trbbr iooit!o ium aoffa-
1.1." H laalu 1 Mi-in'i cU |[ll am
'. .1.1 c. non ci fo&aau tudc le epo
"?.e l'rVurmAti > I).' Illlaiim
acUa FafiHl* di Meatcsea
il KMIpalliK
r-----------EMONROlOI _______
lUSolITl IMS .... ..-. //1 .. N 1
,V.l".i Iimbm iaaf 1 Ti aa. riill
'
i-

I ' Ai 1 \
I : J

- *. tfi. -a _^w
Propritaires d'Automobiles.
Souvenez voiMKjut' les pneus
( s plus solides, cl les incil-
cures tubes huiiI l'abri iui s
i.ir i-'ir.i;sio.\i;.
Eiteslone i*u!I Si/c Oiiin
|)i|)|)t (I Ballouns sont les pi
connus il les plus ivcIumcIu'-s
1
Iji stock chez aMsign
\:>ns Iromccc/ loulcs d nie i
lions de pneus IU'i^uliei ,llc;.v
Inty, M ;i I lno n/.| Ni^li 'IVs
lutes cl (i.ililu-.
*,. PREtlZNANK-AGfiERHO.M
l'Ii.s !( Kil..nuln pvec
Doll
.IIS.
ofQiiali\9

Frd. Gaetjens
|oJI7 Rue, l'ouv ou Bonne Foi, Ho II7.
Tlphone <)(>"
ONTROXVH:
Alrool tin pour I i]ii ur. Bocri' Ilir 1 lilunc' <' imj. jiro
cl dtail. Smii' |fanuM amiiomn Savon pu ii c el en
le l.nl. Pu h mi il par livrt- Siiop, < lrgtal/>n na.linp,
Pfcbe (ele ). ( tkittt| l hesleifi-1-'. Canal, ;ClanlecIer,
Patolalion. M> ncbtltri i|iiiii nprirc. l utivtrva* ali-
ir.<"i'aire. CaN laui par livre, vaM en |uudil VNfakv.
BiN l'al/euliolUr. CMOaM :o Has-4 P il,> bain*
MSaM qui pml mlii r avec nvautn^ a*M |f*ioi| qu'elle
mai que de la |..... Cliampagne LftBfOtt. Pa fumire
Vin b .ai pai|b..uUi le et gallous Vin roofa p leil.es
at ^alli as, quali;.' suptiiaure Clairin vierge par ba ri juph
tt/([allo'i?. t:.'i. Il rme'.i\ Hhum Nc^i,... Et ,.i uou moi.it
fameiife Anisetle lie v'me Krdirio (!< Ijao
\enc/ taire une vi>ile, tous M lortim a,tlrJte.
Oeri d'autre foi9
Vieux souvenirs,'
PAR Pierre Eugne
de LESP1 NASSE
En vente \ux Arnics de
Paria el la Maison Rohetin.
J rix du volume 1 d< liai*.
Institution TiPpeahauer
k'nstiyiienirnt Classique
Secondaire,
Avec une Serti;n Prparatoire.
^i. put; lion Sptr aie a toute 1(8
Ecoles Suprieut ^ : Pio M.d -
cine, S< ienie Api liqu'c-. Kn e!-
gUfinri I | tnliquf.
Aatlhii, Btnc-baHjlo! Comp'a
Wlit.
Les *>*# da l> I '< t xioir.c Si!
lion, lia/flcVltt j;r; liiili met I d>
Cours Fraliqn" d'ang'ai S'o -
vrant If. Luudi octobr* prodia >
7 k p .
Stnc-'JHC vh ' 0 i- !< mo .
(".on pt bilite i) noia
l'oiaiie : (ours :!. s qui' 7 h
A M. Court pialiqui i. > p. n .
i our plus BDp'e* i 11eif ne ei t*
d roiidilit t s partez de H lies H
i l'angle r!ea iups Plrrn et Rrr-ua
blicaine, Ktije Gardintp &. Co ou
Ecrive/. ,.u I indeur immd ag-
irent.
N. B lu') pentioo de fvmille
i tt antu x 1 Klablisscme.it pour
les lws d- | i' vicce.
Reconnue de I L*n.t( lt*M Jhaiiicu-
ne.
The Royal M|,',^t''""
Packet Comapny
Le steamrr "Teviot" venant de
Kingston est [at'endu a Jacmel, le
1H Octobre courant 11 s(ra a l'oit
au Prince, le 2t courant et partira
le mme jour.jprenant le lit pour
les poils du nord tl l'Iiirope*
Le steamer "Cape St Lucia" est
attendu Jicmel, le 13 Octobre
prochain.
Le steamer "Culebra" tt4 atten-
du Jacmel, le o novembre pro-
bfin.
Port au Prince,le 5 Octob p l!)2t>.
J. DAAU ER Jr
Ajfenl Gnral pourllaiti
Me Frdric Dostouches
AVOCAT
Au hautjde l'Ancienne Ban-
que du Canada.
2 li25Hl2 heures.
i r i *l i i .a
IlambuHi ftmerika-Linic
Le sien mer Trojaaesl a'ten
th\ ici vers le 7 Octobre pour
prendre du Irl pour l'Europe.
Le sic: mer"Alexandr!a"(au
lieu du S/S"Grunewald" ) est
attendu ici vers le 10 Octobre
avec (lu frl de l'Europe.
Occason exceptionnelle
Parfumerie de tout genre Lotions oudre Savons.
Clltatti, Un mises, N ouclioiis,Hn. tt phataatttta I ns a)t oitJI
iibiips, rlicle^ de lorlaitr, Mm r , Hll, l:jou!eiie tint t
(.idnaire. ailicliada nouveatte l,;n..ns. s Italieint- nnC-
lienine.
Kl Cbapeaut de tintes le mes de tonUs nuanes. t'a iciit
les pi x. (b peau pour lu mu e-, dmes el tbfci ta.
i li|ei. x Pi -namas Pi i ; mas n cdilei r .
loiil le pin- cb.c et le plus eo. omu,ui i( nouve en cres
et ru ditail chez
Geuaro'j-Burlulo
p Vaion aui Dix Milita Clmpesi x
tiiaid'Ruc (..n Rucdti vr ,. ,;lU i, ,e e Ci rd.*acr.
cBorui
eur
Avc>-<
nu Jamais mesura l'importanca de la___-
ditf U mre de famille' La prosarUe'du aB.
m deacud el l.i delente du mari, cl k hotZll
la i.en die tout entire I "''Wtf
La lardeau qui peaa sur thci |a lomaam ,-_ '
U matresse de maison r.iniedenuij|ati*aR
tMMcsouTentlcalorcea le plus cher Hnt\mJ.
u'ud e.t eu droll d, lui dumicr a Mm .nl.-7^..!*
upposer. la ,i, M f^aMe ieaaaaa
Or. que la langue de- dl' SJ"> t da iorai
vleaue chronique ehet la (-'elles marna* daqtt*>
vere de 1.11111 Ile. et la toinac en arrlv 4 majaj
maison priclite aussitt. "l'" pouvoir eapportM
Un.Ua*edt>*omalne 2Jiri^?55
M premier djeuner csl SSSL'g? "f"/*** I
indique dan. ce cas pour g** Ed ** * i
recon.ltu,r le. lorce. *TCS*t\lL"taC"** \
dfaillantes de la mena- 82* '"',, d*oWr w
- ain I ncrfi.e [JSft "?
beaom pour d
I 1 "
M
dcla^urn. cours. ...de Hdtl. d.h I
La sant est diose bien femme dans tous laacaa
pins Importante enturo de Ulblcase.
Mre et lui rendre I nergie '"'"'""'T' !UB2fBWK
Jont eJI a beaom pour VL* ^rt*\ "* '
venir a bout sans langue "J'tn 2*t
et Mns pe,ne du traf.il 'T^l.lT ""^ t
j.. 1. ._."__..- L Uvomaltine m u ra '
Leciina Grande Brewer
Le pins aciil des Reconstituant!
Forlifie le cerveau, la mlle ipinire, les os cll"|
reins. Rend puissants el vigoureux les .'inanls di'bil
les irniiiics lai bl es. L (-'> personnes 11 i jjaartii i|jj'i"'l
assidus. "*" "-^
to Yiine chez : fimon i^tix, Mred fieuv,W
RiM-ia, Ed. Edt'v(. ;; Co, A. \)M, lpiioi
i;'>i', J. U. lonfay.Ime II. Doret. P*|
Govf ^. lartio.
tn StOCi chez : 8 Hrnuard, (iranJ'Hue No 174;
QEO.JEANSr.ME & Co, Agents
Ce qui n'a jamais t l'ait ;
GVqui ne peut lre dpasse.
Kola Champagne
F S
ajourne
Prpar dans dos conditions ritjoureusw
d'ASEPSIE
' Prparation el Vente
Pharmacie F. SfcJO(JRNd
Angle :s I tics l{o:i.i cl tluC.enln..

... #
V.
f
TA*
/c.'.iJiflirgLjrt? e: rf
IfttMHLaaaVaNP. -
icte
je
Jet
d'cviurhtna'adte.
La m u
*}\ v:i cin. bien portant
c*?" C'est vou. s..rl.umai
T\ T>" ,L<:-.:.sal-!^dctoaia
-t ^
purifia"
in
Savon Li'ibuov cw-^
m;cr..' es :" ""'',,-
que -.'> o.l.-.cr y' ,*
l'action presevatrif
peraiste pa m13*

. le Savon j !:^L,
pour h. ,,* V -T
UvarMetwCd a.

m pw,wM^^*1w*w
* *
fS+r-" '
-
l


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM