<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN — Ocl obre 19'2G FAIBLESSE, DBILIT ^ Rtatntnlnr du ma, ptwrlt •ri' m0P 4rUur U 23-T SBWKSS&BS SIROP 03 DESCHIENS d I Hmo-jlobln r i'ilite mdlol. ait dn i> /l<5|>'inux d* fr'rAi M r %  %  > % %  une chevelure souple. Et lorsqu'enfia le rude labeur se • min-, NonŒlL voit V. I). se recouvrir la lignasse huileuse d'un mouchoir afin de la protger contre vent et poussire. Les livres classiques Appel aux Directeurs et Directrices d'coles De s leur rentre eu (hisse, lundi, tous les coliers ont tecu la liste des lournitures classiques dont ils doivent tre munis pour l'amies scolaire qui commence. Inutile de dire que 1 addition de ces listes est des plus sales. Mais tous les pres et mres de famille se dmnent pour procurer leurs entants les livres et objets ncessaires leurs tudes. Cependant d'aprs nos informations, certains tablisse' ments scolaires exigent (pie tous las entants soient munis-de leurs lournitures au complet au plus tard aujourd'hui sous peine de renvoi de l'cole Par ces temps de gne gnrale, si une telle mesure recevait excution, il est hors de doute qu'il faudrait renvoyer les .'{ I des lves. Nous savons bien qu'un entant il*' peut pas suivre des cours sans livres et sans cahiers; mais cependant il laut aussi prendre en considration les conditions d'existence trs prcaires Je la majorit des rainilleset.il serait juste et humain d'accorder aux enfants toute celte premire semaine pour tre pourvus de lcirs loumil ures classiques. C'est un appel que nous taisons aux Directeurs et Directrices d'coles en faveur des lainilles hatiennes. Nous esprons que notre voix sera entendue. Quel temps lera-t-il en octobre? |. Tippeikaier ions le dit Nous avions annonc une baisse importante du baromtre dans le cours du mois coule entre les 16el 19. Elle est arrive en el'let et accompagnait dans nos parages le terrible ouragan ui se dchanait >ur h"* cotes e la Floride entranant la mort a milliers de personnes el plus de KM) inillionsde dollar**dgts matriels. Le mois d'octobre qui sera caractris par des pressions atmosphriques gnralement audessous le la normale montrera encore une baisse importante entre les 18 et I8el deux baisses secondaires entre lesjlt el 12 el entre les 22 el 24.Ce sera presqu'une rptition des phnomnes baromtriques du mois (lass qui lui aussi lit prvoir trois poques de conditions cvclonia ins une lunaison d'intervalle e celles prvues pour le mois d'octobre. Le baromtre sera haut ver les .">, 1 1 et 2.). La hausse du baromtre indique Rnralemenl la tendance vers un temps beau et sec; contrairement aux dpressions baronutriquus. Ll temprature sira la plus haute entre les 13 et 16, haute aussi vers les 8, 21 au 27 et du 29 au 90. Les tempratures basses rgneront du 8 au 10 et du 18 au 22, surtout aux dates du 12 et 22, journes indiquant un temps plutt mauvais. En consquence de la marche en dpression du baromtre nous devons nous attendre L'Overlani Six est COQS truit peur affronter les mauvais routesce Chssis, la carosserie et d *. solides essieux sont des (rafla qui garantissent L tcurttt dans tontes sortes de dpincements. Montrant l'ellorl produit par les ingnieurs dessinateurs en construisant une :uilo d'une suprme scurit dans tdufet les faons de conduire, des centaines de lettre enthousiastes de nouvraux propritaires d'Ovci land Sixapportcnl la preuve authentique de l'aisance de ceIcar circuler dans toutes les pallies du inonde. Los ingnieurs de WillysOverland, en dessinant l'Overland Six, n'ont pargne ni Ml dpenses dvelopper un chas sis parfaitement quilibi .qui. Combin avec \\n ressort bien souple et bien adapt ne donne pas de l'aligne, Pour obtenir cela ils ont divis Ifl haW en plusieuil parties qu'ils ont places de faon assurer un quilibre parlait. I.es pices transversales l'avant du chas sis oi1 spccialement pour tenir rigidement la charpente. Elles sont si bien adaptes que tout balancement est limin au Iront du chssis qui est lolj dcinciil tenu par les lourdes pices caueleej du moteur Les propritaires, 1 3/4 pou ces de long sur le frofll 0| •>pouces ,i l'arrire qui donne de l'lastic t a leur action. Ce type de ressort est pratiquement incassable cause de Inflexibilit (Jj; mtal. Des lourdes pices !i,.nsycr sales a J'arrire compltent la forte charpente de la voilure qui. avec la force exceptionnelle des pices du hassi* font d'elle une machine trs puissante et tactle a conduire, • _-.--. 1.1 laiiere ii iiiui'iiii beaucoup de plu.es. don h MS htes. grande srie %  coulera OU l.a i W ^ A la Cro^des-Bouquets Dimanche dernier, la fte de Notre-Dame du Uosnire I t clbre, a )a Croix des-Bouquels, avec le ptys grand clat. De nombreux lidlei et plerins s'y taient donn renaes vous "pour assister la messe qni lui clbre eu l'glise paroissiale place sous Ii patronnage deNotre Dame du Rosaire. Le i rlel Us POIUIU-'IMUC. le Magistrat r.oiiiiiiuiial. le l.ieulenanl de la Gendarmerie rehaussaient par leur prsence l'Clst de la crinoiue. Aprs l'office religieux, le lieutenant Dvesin toujours aimable offrit a ses nombreux htes et amis nue charmante rception qui dura jusque dans l'aprs-midi, l'est bien tard qu'on prit cong de sympathiquelieutenant de la Gendarmerie.el qu'on regagna Port-au-Prince, heureux des bons moments passes la Croix-des-Bouquets parmi cette population hospitalire et toujours accueillante pour ses htes. Une crise scolaire LE MATIN relatait lundi, que l'ouvertsre des classes avait cr, cette anne, un grave problme. Les tablissements scolaires tant laques que COHgrganiste retusenl d'accepter de nouveaux lves, les elaas.s avant, dit-on. leur maximum d effectifs. Mais le problme revt J acuit d'une vritable crise scolaire; car, chaque jour, deviennent de plus en plus nombreuses les familles qui voient reluser leurs petits les portes des coles Port-au-Prince. — Comment satisfaire aux prescriptions de la loi sur la Irquention scolaire dont l'inobservation entrane des peines correctionnelles ? — Que taire des enlsnts qui ne trouvent point place dans les tablissements scolaires ? Telles sont le* troublantes questions (pie se posent pres et mres devant cetle gravC situation. Connue nous le disions aussi, lundi, le problme rclame une tude srieuse et une solution Immdiate. Cependant nous avons quelque raison de penser (pie les Directeurs des diverses coles montrent une intransigeance un peu trop rigoureuse et qu'avec un peu de bonne volont tous les gosses trouveraient place dans les classes. Lu louscas.il faut une rapide solution la question; car, les familles ne peuvent, ne doivent pas attendre. A l'Ecole de Mdecine Avant-hier, eut lieu, l'Ecole Nationale de Mdecine, l'inauguration de la reprise des cours sous le nouveau statut qni rgit l'Ecole. Monsieur Charles lonibrun, Secrtaire d'Etst de l'Intrieur, qui prsidai! la crmonie, pronona Sje vibrante allocution o il retraa brivement le programme de rforme envisag par le (iouverneineiil pour hure entrer l'Ecole de Mdecine dans une voie de rel progrs qui lui procurera dforma ii lei moyens de rpondre aux hautes lins pour lesquelles elle lut cre. Le Secrtaire (CfiMMc l'Intrieur termina en remerciant la Direction jet le Personnel de l'Ecole qui ont tout de suite compris que leur devoir tait d'adhrer aux rues du Gouvernement et de seconder ses ejfts dans l'œuvre de relt emfc'Bj de 1 I'XPUI. Ensuite prirent, Irn; a tour, la parole le Dr. Peloto i. Charg du Service Nalional d'Hygine Publique, le Dr Dominique, Directeur de l'Ecole, le Dr Salou>n. Directeur de la Clinique de Saint LTapyois de Sales et enfin Ic0rl.l>o Hpdicourt, Professeur ..l'Ecole de Mdecine. J-'aient prsents cetle rUr Uiop, tout Je lefsopnpl de I LCOU, l'iDJessems u| f>V*% lei Bsenibrei du Iterv* Nettouel d'Ilygicnc cl mi grand nombre d'ami. Aprs l'ouverture officielle et nue visite aux diffrentes salles de l'Ecole, le Pireieur de de l'Etablissement olfril ses botes une charmante rception au cours de laquelle des vieux Dirent changs pour la prosprit et le dveloppement de Fj-.cole. bord de la < France rap r o rtai.t ta coupe Davis au sujet de leur* mrites respectifs. Uruguop tira'e mat lana un dfi Borotra e! Lacoste en leur disant : Vous autres des linales des championnatamricains,vous ne faites pas per aux champions dee doubles de Wimbledou 22, des fortes pluies tomberont aussi du Sfi au 27 el d'autres pluies vers le it, du 7 au U et au dernier jour du mois. Les trois courtes poques de scheresses probables sont indiques pour I, t au l>. du l'J au l et du 2.\ au M*m fc> COWStRVc tK OtcVttIX PtlGNS DEMANDEZ-LE DANSLES^^ Un discoure de Mr Dariac Par cable fiangais ALKNCON— M Adiien Dariac, dput de l'Orne, prs-dent de la commission des dette la chambre, a piononc aujourd boi un discours dars lequel il a dc'ar que tout le prob'me ds dettes in t. rut lies devait tre soumis la Socit des Nations. %  r t Un navire belge bloque le port de Bordeaux Par cable trancus PARIS — t.'ue djclie de Bordeaux \ nnonc.e 'que ce port a t embouteill aujouru'hui par le ch maj;e du cargo belge "Caldonia dans le chenal de la Garonne.Quel que milles en aval de Dordtaux, seules de petites embarcations pou vaient remonter jusqu' la ville. Huit remorqueurs sont employs pour essayer de renflouer le navire qui jauge 5074 tonnes et tranapor te une cargaison de bl venant de Philadelphie, le (^aldouia *' a quitt Phil*pelpliie le 5 Septembre. Pour Ventent e conomique de l'Europe Par cble franais VIKNNK — Un congrs pan-euro| en dans Uquel fflbsj sis tats ont reprsents s'est runi Vienne daus le but de trouver et de proposer les moyeiis ncessaires pour animer une entente co nomique entre tous les tats euro pens. Les matches de tfnni Par cable franais PARI s — Jean Boiotra et Ren !;.' %  < sir ont battu iijourd'bui par 0-2, H-t lh pri C.cchei el Jacques Brug non.te nii ,( b avsi: t t dcid la M.ilt d'une dlieusi ioti ipu s'c-l I e\(' %  e nt gnralement que l'inlrevua de MM. Briand et ChamberlHin d • ment les commentaires opposant l'cntre>ue de Li^ourne celle de Thoirv. M. Chamber.ain a inform M! Briand 'les vue, des proccupt! ns et des desiderata de Mr Mussolini. ^ Petites Nouvelles ETRANGER PANAMA— De fortes pluies dans la rgion de la Zone du Canal ont produit un glissement de terrain dans le canal. Le transit des naviren'a pas; i\ interrompu en Sep timbre, 446 anvitesont travers lecani.1 et pav $ I 019.410. BEBLIN— La Prsident Von Hindenbiug a clbr son 79me anniversaire de nsisssses. ROME— Les ministres ont approuv le reUblissemeut de la pei ne de mort pour les auteurs des attentats contre le souverain ou le cb f du gouvernement. \ AiisoviE — Un cabinet a l constitu sous la prsidence du marchal l'ilsudski ministre de h guerre, M. Bklsdkosrikl prend le porlHeuille de l'intrieur. NI;X-YHKK — lss yanktss ont battu les cardinal par i contre t dans le premier jeu des sries du monde de bas*bail. ff" b* sacrai f'i ' JMll SQrw.1 ^orJ Kn vante dans) THE WAEL New York, M Slnoqrapui /wi.sci'unjtj Ec il Spciale k \ laphie. 316, Rail ri^ce,Tlp Demander | %  —Mm llomilk Lelaileoi vo£ue aai l'uur liaeiti bs et d-.iaiu Le seul lait eii contient kl (NS)] Les trois indispensables lment la nulri ^! l i Dessch et blrilis d'aprs le procd m? MOMILK e;t le seul lait de vache en poudre, r plus du lait maternel. De digestion facile. Cesll pour les bbs. En vente chez Simon Vieux, Alfred Vieux, Madame L. II. Doret BHEVVB8 & Company Inc. WRORCBJSJTBH : A. Boit, Ra Savinien .Vai* Geo.> a*-*s Prcece meurtrier AvenUtuer, vers II heures 1/2 de l'aprs-iuidi, tout prs de la Gare du Nord, Csar Massna, cordonnier, eut une altercation avec un gamin du voisinage, nomme Audr Joseph', ng de 12 ans. L'entent s'arma d'un Irenchet cl in porta, Csar Massna, un terrible coup qui loi lit une profonde blessure au bai rentre. La Police, prvenue, arrta Me prcoce meurtrier qui est sue ordres de !a Justice et la victime a t transporte I Hpital Gnral. Saliim-Whilesnow-Ha Les Seules Peintures Inaltrables t!n gallos de ces peintures|convenablement appliqu reesuvre 700 pied ctrnV les importants difices o notre peinture a t employe : ,, ,. j,* Ealise du Sacr Cœur, Turgeau—Eglise Saint-Joseph. Por>au-Prince—Bu" ^ Cercle liellevue — Royal Bank of Canada — Basque Nationale de la "*P"JJJJj reau du Matin %  >, Hue amricaine — Kadio e du Qui Bar Terminus, Champ de Mars Martineau, Tusgeau — Villa Lon Djeau, 1 Ville — Edmond Mangons, Peu de Chose Villa Mme* Veuve T. Aueuste. Bois-Ver ncaine — namo uorpuron .n, .,,••• Villa D. Rlarbneaa, JUgL. i Bellevue Villa Kn,T. A


PAGE 1

LE MATIN — 6 Octobre IM Parisiaua demain soir' La Maison ~ du .Mystre premier pisode L* 7 de Trfle premier pisode Entre : 0,50. Eug.LeBossjrCo Avis Agents Gnraux W@Mj&W&.M' Hi A t A Eldorado I Vous trouverez uu IlILLARD de LUXE DE LA CREME I.A GLACI DE LA BIEEE l'AT/KMIOKFEIl 0.12 Ol le VCITC w BONS SANDWICHS t.) DE BONNES LIQUEURS Di: i-AMirx COKTAII.S i>r BON CHAMPACNEa partir de0.50 Or la bouteille. Le tout un prix 1res modle, CHAMP de MARS PHONKV.iT FRBD. GAIRAUD, Directeur M 1 Ouvrages indis* pensables aux Ecoles primaires 1 Elment d'Hygine 2 Premiers Elments d'Agriculture. ;i Principes d'Education Nationale comprenant l'ensei gnemenl moral, civique el so ciel, par Le D r Franois Dalen cour. Ces trois ouvrages sont d'une u*' lit '• incontestable non seulemei t dans les coles mais 8ussi dans les familles liailienne'. us pres et mres de familleont le plugrand iuti'i rt les consulter et a les ex p iquer 'eurs entants. L'intime lion morale, civique et sociale doit tre ptalique aussi au foyer, la maison. Les parents ont I devoir imprieux d-aider Us instituletiM dans celle œuvres d hygine, de mulHliMilit.n et de civisme. Ces trois ouvrages sont en vente chez GARDINEH& ••• Le Secritairerie dEtai de l'Intrieur nous communique : En ce qui concerne les titres des proprits prives soumis al'ancenne Commission Cadastrale Centrale de la Rpublique, les intresses sont in viles a s adresser au Service du Cadastre institus au D parlement de l'Intrieur; Nanmoins aucune rclamation ne pourra fttre prise en considration avant l'inventaire judiciaire qui suivra la leve des scelles |e lundi 1 Octobre courant. Port BU Prince, le 1er Octobre 1896. Socit d'Import a d'Expert ri ON SEULEMENT pour les enfants qui ne peuvent s'en rassasier, mais aussi pour toute la famille. Quaker Oats est aussi dlicieux que nourrissant. C'est un merveilleux aliment reconstituant, riche en vitamines, conomique, facile prparer et digrer. Quaker Oats ^W#%W$ BJL Assemble Gnrale de la Socit est convoquet l'Extraordinaire, le mardi 26 i ido bre en cours Cinq heures pr cises de l'aprs-midi, au Sige Social. Ordre du jour. 1. Election du Conseil dfi nilif d'Administration. -• — Toutes questions n rapportant la marche de la Socit. Port au Prince, le 6 Octobre 1926. /i Smntell d'Administration. %  %  On trouvera Cher Frd. Gaetjens H 117, Hue Roue ou Donne Foi Son de Mais .'5 gourdes le sue. Le "ROMAN" U N ncessaire barbe qui fera honneur la garniture de toilette la plus lgante. Rasoir de rct argent Valet AutoStrop, tui cuir argent, cuir repasser et dix lames de rechange dans un superbe terin mtal nickel avec joli couvercle ouvrag, doublure violette satin et velours. Un magnifique cadeau faire un monsieur. Pcpiwnt'jiit: E. P. PAV.'l.tV. l'ml.ul'ruu Le Rasoir Valet iutcrStrop —rase, nettoie et (iguisc la lame, sans dmontage Insurance Co Une des plus fortes Compagnies canadiennes d'assurances S sur la vie. Remerciement 1 Les famille) taustia l'ivens trs touche des Marques de sympathie qu'elles ont reue? l'occasion du dcs du (u'i\ral klalellc J" a us tin adressai touWeuis parents et ami:^•ilrs.-incie> remer.i ment PorJHui Prince, le 4 Octobre 19i7. M< n-ieur Joseph et Eva d LgT ainsi que tous les auties parents et allis tr.'s touchs des marque* de sympathie qu'il ont reue dus amis de I o.'t au Prince, 'te PetitGoave, de Miragume et des Bara • dres 1'OCCBHOD du devis de Mme Josc/ih tget les piieut d agrer leur sincres rem rci ments et de troire leur vive reconnaissance Poil ru Prince le t Octobre 1926. IV,, liseur et Madame Moravia Moi peau, Mr le Docteur Christian Morpeau, Mrle br Pierre Moravia Mopeau. Mr et Mme Anlo ne Ha ma n, Mme ne Morpeau, Mexde mo elles Marie. Hlne cl Clmeu ce Morpeau et tous I s agirai pareuts et allis remerciint Leur Giandeur .Nos Se goeurs J. t'.onan et J. l'ii ho M. aichevnue de Port au Pce et archevque Kv.-quedcsCa ye b, M .le vicaire gnral de Port au Prince le Rvrend l're Jaffr.cur des Caves, les H. I.T. du Saint Efpri', Rvrendes S.iurs de St Joseph de Cluny, les nombreux amis de Port au, Prince, de la p 0 vince, de France et de l'tranger d'avuir pris part la perle immense qu'il ont prouve dans la mort prmature de {leur bien aim lils, Irre,beau-frre et parent. Louk Mteoh Louis Morpeau dcd Paris, le 31 Aot eipir, 1 Age de II ans et demi. I> leur en gardent une vive re connaissance, l'ert au Prioce.le fer Octobre 192i Mw *niiwJ*< .Pour cause d'agrandissement L'Imprimerie Cheraqait a t transfre ta inuison de Mr L, lui. Pongtt ( ancien locul du /ourtial La l'oste Une du lUscruoir. CARDINER & C ( A n |leJBue8 Hpublicaine et Fou PORTAI! FHIN'CE. HATI. Tlphone 7S — P.Q. Box 63. Al'occassion de ta rentre des classes, les familles trou, vcronlchez CARDIMttt et Cad des prix avantageux. LIVRES CLASSIQUES -Grammaire Larive et Fleurv.Grammaire J. Bedel_anne enfantine, Grammaire Claude Auge anne enfantine** lmentaire. Grammaire Calvet et Chompret cours moyens, Exercice Larive et Kleury. Larousse: Analyse et syi.thse logiques. Dictes Larive et Kleury. C. et MOV Rdaction anne prparatoire et 1re anne. L. MUV: Kciiation anne*.prparatoire. ARITHMETIQUES : Ley-sence ann prparatoire, Badtl anne enfantine. Mover Court : Cours lmentaire et cours moyen. Hover, Arithmtique nneUB, couis moyen. Bedel : anne enfantine. Chauvet : GogrVpbia d Hati lmentaire. Leauvet et Gentil:gogr<,pl,.ed 'liais, cours moyen. Dctionnai.es : Petil Larousse illustr, LaroStta classique illustr. Larousse lmentaire illustr. A. Zed : petit dictionnaire Irau.ais. Klwall : Dictionnaire englaia-franoeJ. dictionnaire fianais angb-, bilingue. LaughV.n : anglaU-freo nais si v.ce versa. Uftor: anglais tran-ais et vice versa. Salva dictionnaire tianrais espagnol el vice versa. Unavea E trangres Sevrette: coure prp. d'anglais e l cours moyen. Baret : ime anne de grammaire anglaise et :te anne Atau : Lours lmentaire d'sspsnoa et cours moyen. X. de Bouge : anglais, espagnol, allemand, bans matre, Mthode Gaspey-Otto-Saur: Graude A petite grammaire allemande. Lnni allemande ^oTHSS! *' Mafe ^ ValleUe: Lelf ^S mr PrVcil dVrii l iu^ aiSe ,P esGrange8: i9l,,irfl de > littrature Prcis de la littrature. Doumic :llwtoiie de la littrature poli iques. fioiSUSt : lOra.son fuobres. Lalane : l'unie de les lance. U Fontaine : Choi* de fab.es. .Poel „ Aventure" de llmeque. La Bruyre : Caractres. Corneille TiLes diverses. Racine : pice diverses. Moli.e: picM d verses Livres de Sol.ee par Ma.montel. & Claude Auge I S !" !* L 1 1 "' ; f • Gramma,r, 1re el 2tme M anne complte, hxercice 1re anne, 2me et 3me anne Ragon Grammaire Jalioe. Virgile J-.uvrL iiJ,. ?;" ton'.,sacra. Corneiii Xepolii vil* Phdre KI..T f,* tribus. Cicron: tatilinafres Pra Murta U V '" S ,,JU8 Oil Tahlets Drages d'huile do Foia de M.irne l'.n stock chez : (uo.JEANS'-Mr; & Co. Aeuls iBarTenninus:;:;;!' A Ihouneurd informer sa bienveillante clientls qu d a install |*ta K e de toc. tabli, seme.it, un sou exclusivement rserv aux familles o l'on trouvera des consommations de premier choix et o des lunchs E seront servis sur leman le. Tlphone No 786. m x OTMLcostuiiicdc bain....votre costume de ville votrecostume de soire sans completions u'-sft autres articles dont vousjives besoin so.ilclu/rf PAULE.AUXIU ^ les prix resUngcs n.,. t ,u-s.... ^ m^L^^i^^^j^iS^^^^^ % 



PAGE 1

MATIN 0 OCTOBRE 1926 INISaE %  DPURATIF a •9? D r MANGET Vice du Sang Varices. Glande Mauvaise circulation Maladies,de Peau Avarie Maladies des Femmes t ;.i :.u .. m< m CSalalai* GRANDS PRIX Le un;, charg de dr.ti.lv dtiamrur tl .l'impuiets. circule lual, nwrtHM ainsi la rongeliou ilu foie, provoquant le ii ) %  %  !.<• le varices le hmorrodes el dterminant de nombreuses affection de la nesu %  lui lue clou el authrax. __Lc_DtPuBATir DU OOCTtU afAKOET -f, %  tiola le ang. \i\ili et assainit l'organit-iir. Il exile ainsi le affections due a une coinbuMmn incomplte des aliments — % %  raientienienl de la nutrition (oblile, alhme. emphysme, goutlr._ rhuret .,.,,,. n tralgies tenaces, neurasthnie, insomaie*, vertiges, scitlique, uia taaa fl 0)1(1 aines, Chez la femme, il rgularise; la esrslatloo du san;!. facilite les poques, prpara la formation et vite les malaises de [*AM critique. Il eclaircit.le tciut et assure la beaut tic la peau. Il conlilue uu excellent traitement de ^Jr ] J VjC\ l'artcnn-sclerose en ub.ussMit la tensiou ^.^ a/^k/ arlii iclle, en iliininujli' la viscosit JII nlVC l^aB yV a>iiii et eu (aciUUul M travail de re les TT / _J ^^w. ibuflil dal'l imlimn' 2. rue slriieit* •>rV j ^2. cle.lH '•• I "li.*r ii*i-*-*. ,...•,.. .Mm Propritaires d'Automobiles. Souvenez vous une les pneus les plus solides, el lis meil* lettres tubes sol rubriques par KIRESTONK.; Kirestone l'ull Sizc Gutn Dipped Balloons sont les plus comi'is cl les |)lus recherchs. Bu stock liez soussign vous trouverez toutes diinen4ions de pneus Rgulier.Hesvy Duty. Bnlloon.j.Higli les" tubes el palche* L PBEtlZM&NN-AGGERHO.RH Plus tlf kilomtre av; 1) .11 irs. tfiipM* Gpnn d'autrefois.. Vieux souvenirs^* PARiPierreJKugne \/ue LESPINASSE En vente Aux Armes; de Paris et la Maison, Robelin. Prix lu volume 1 dollar. u^ttoTWPahauW Enseignement Classique Secondaire, Avec une Section Prparatoire. Prpeialioi. Spc al toute le Ecoles Suprieure : Droit, Medcine. Science Apr-liques. Enseignement pratiqua Anglais, Slnc-Dictvlr, Compta bilit. „ M Les lv> d In Deixime Seclion, bnhVient ratai emenl du Cours Pratique d'anglais. S'OJvrant le Lundi i oclobie proclmin il 7 li. p rr. s n<-D*c visita ti a 9 mois, l'.orrpt. biliie mois. Horaire : Cours slttfiMM 7 h. s 12. Cours piiilique i. S p. m. Pour plus amples m seignements et conditions pafst/ de 8 hes 12 l'angle des rues Prou et lipue blicaine, Etape (iardiner & Co ou hemsi au Diruteur immc'diatement. N. B I ai pension de lmilie esl annexe f, 1 Etablissement pour )s lves de province. Retonnuede P l niversit |liailieune. The Royal M ; '' ^eam Packet Comapny Le steamer "TevioP est allendu a Jacmel, le 7 Octobre prochain. Il sera Port au Prince, le II du mme mois prenant le lifct pour es poils du nord et l'EuropeLe steamer 'Cape SI Luciu" est allendu Ji.cmel, le 13 Octobre prochain. Le slearaer "Culebra" est alterdu a Jacmel. le "i novembre prochain. Port au Prince, le i S. pUmbie 1910. .1. DAALDER Jr Agent Gnral pourllaiti Me Frdric Destouches AVOCAT Au haut|de l'Ancienne Banque du Canada. 2 1(2 •") 1|2 heures. Uamburu Amerika-Linie Le Steamer Troja esl a'Ien du ici vers le 7 Octobre pour prendre du Iril pour l'Europe. Le sU auii i"Alcx;iiitli!a"(au lieu du S/S "Grunewald" ) est attendu ici vers le lii Octi bre avec du fret de l'Hui'ope. i "ST. Dred. uaeijeilS Occason exceptionnelle Ro 11? Rue, Koux ou Ronne r'ni, No 117.,] Tlphone fit? ON TR01VU : Alcool lin pour liqueur. locralH<*cn blanc r! roi | g os et dtail. Sucre granul itipn< tire. — C tut %  ••> alimen'aires.— Oie tissa par livre, caf eu poudre. — \\ iky, lii're Pat/enholfer. Cnampa;n* Mas- l'r-' el tiK -I PHCDP qui put nmli^r avec avanla^* avec nim-n'e qu'elle mhrque de In plari Champague Lanson. l'a mu < %  Via blase pai,b>.tiiti les et gallons \iu rougs par bj li | • et gallons, tp.ali •' %  supiiaure Clairin vierge par ba 1 ri |iies et valions. — BnfiD le laineux Khtim NeiUi. El ;o uoo moitt t'ameute Aui*tle de Mme Frdric G Venez taire une visite, tous n soitirez aStiflUtSi I arfumerie de (oui genra — Lotions — oudre — Savons. Ctavklt8, tlit-misis, Mont lions, ll.t:'. et chaussettes lines et >rdi niiiii'-. iticles de toilette, Mmin-. I\vn, li'|0u:erie tine et ordinaiie. attiehi de nouveaut lnn.i.ai.'es — italienne—amncaine. I i l ii.ipti.nx de toutes tarait de toutes riuaDtes.de 1001 les pr x.— ( bapti.nx pour honnies, dames ai enfants. Chhpeu x l'.ini.mas — Panamas en ecuieurs Tout le plu chic et le plut conomique se tiouxt en gros et ^n dtail chei Geuaro Uni lad o La Maison aui Dix Millet Chapeaux trnnd'R a — ttt n Huedes Miracles,/-en lato de Gardiner. AITIMIH laniiih ninar riaiportaaca • ta aaaja dief la mre de famllte ? La fro ap tttt'm ataaga i dpend, cl U dtenir du mari, et h Ici taoflle tout entier Le l.-i deau qui pse Mir l.i m.dlj'caae de uidlson dpattsv xou* etd Ira lorcea u un eat en droit de lui suppoaer Or. que U Uiague •• %  ne chronique chez la de lamitle. el la mahaan priclite aussitt Une taatse d'Ovosialtine aa premier djeuner esl endlquea daaa ce eaa aour rfscooatitaer les lunes del.uttatrt-s de la os nu t i c et lui rendre l'nergie dont elle a aeaote pour venir bout tana laque et aana aeinc du travail de la tourne La sant est choee asen pluimportante encore chez la rance de k plus donner son' la vie. de tante ai ds> Cetlea toaaac ci rien tolreragM atalalr une •nalttnc. Ba jatuaf ci^itiassiiasstaa I ? uea oot dniuulj aa n. r |M) ^ sevratKm tacata. KBt atae) donc la ataae a noagstat eUe-eBeane aao eolBal I. Ovuouuone eat la a> > eoure, raide rUaai de a> tenime dama de lafbleaac. • OVOM/llaX c'est la saalt Dr. A. WANDER & A. BERNE Agui* escluMl R. BROCARD 1739, '.runJ Rue. p.,n-au •i'rtnce. Voulez-vous avoir des ])enl8| elalanles de blancheurftdes] gencives toujours sainesi Employs la TRIBORINE Poudre Lentifrice. Saiyint II du Docte CI. Guerrier (hirwfietMl /V l'iniertiliU Montral tt\ .l'acuit du cine de Paip1 Eu vente partout, P'.ti %  • lils. Simon e principalemen • liiftl Vieux. chez •z MM. M-ar* ]l3 a>-' ttifvi r 'iV: i A m %  m&hMcicwiidft* -INDISPENSABLE !" £ ?*. '.an S



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRlKTAIRh jlMPRIMKUP. Clcmont MAQL01RE BOIS-VERN.'. 1358; Hue Amricaine, 1358 ta NUMERO CENTIMES QUOTI DIEN TLPHONE N 242 CANNE N"5U18 PORT-AU-PRINCE (HATI) TNos droits ne peuvent tre maintenus qu' une condition, c'est qu'ils resteront cn/criurs don* lu limite qui leur est propre, qui leur est impose pur le principe iw'me d'o ils dcoulent. Le droit de chacun de nous doit s'arrter devant le droit d'uutrui.Lu libert qui nous up parlient doit s'accorder avec celle de nos semblables. Ad. l'KASCK MERCREDI 6 OCTOBRE littb il Les Crmonies Iwnl-hier, premier lundi ttobre, jour fix par lu loi rcommencer Tanne sc^_eut lieu la rouverture nnellt des coles et des pnaox. k Conime chaque anne, par {vieille et 1res belle tradi^tepremier jour s'est oupar une inesse clbre [pompe en la Mtropolie de Port-ni'-Prince cl dan! laquelle l'Eglise, au Dent o chacun va repren|a tche sociale qui lui pfrolue,implore pourlous 1 bndictions et les lumiidu St-Esprit. |U'ATHKOKAI.K ift [ %  Bel le matin donc, les clo} la Cathdrale, s'hranliisun joyeux carillon, aient Juges, avocats, hlves venir rendre Dieu avant de rein rude tche de l'an taips magnifique, un Tlclatunt, tout bleu. I en larges nappes encore l'clat, la -de la crmonie, • %  l'glise, vivement illu% %  pria plus belle clart ggr resplendissant que lb rt dlraux projettent en Jnsat de mille lueurs, 'Jives des divers tabli. M Molaires pie un en t 'ousla conduite de leurs ou matresses. Toute Wle jeunesse de nos rayonna nie de prinjdetoi, occupe dans Pne et l'ordre le plus Ulessigesdela grande 'Wlceux des bas-cJ**œu,.,Sa(iralKleiir Arehevque de Port au occupe son trne, Mes es Secrtaires d'Etat J'ruction Publique, de JJ*J de l'Intrieur renient le Gouvernement ; I *? lau si place le Prl les Membres du Tri. %  J'wtion, le Doyen 'Membres du Tribunal fif* Instance, les au•Jbresdu Corps JudiH? rois directeurs Jjneme n f ri, )sp ection et .les Membres du enseignant, le BtonUife* bre8du Con Aai2 nl r?*e Avocats. ^Prtm.eres ranges, des inom* P rofcs ^urs en S£c?!i p orche u ne %  f* ombreuse et reait 11 H Krin u res Au m roflel?i" mmeut illumin fjwmpes lectriques des C e c n e Cat,eS I O ,,i ,edivin i 1 "^ le U u ,. %  u,,. u .' • troisset, du I N Reliants de la messe sont excuts par le chœur de l'cole (iuilloiix . Ces voix enfantines, s'exhala nt harmo nieusenient vers la haute vote, apportent une belle note de pit celte crmonie. \ l'Evangile, le PreBrunet pronona le sermon d'usage. Pendant bien prs d'une demiheure, la chaire vibra sous la chaude loquence du prdicateur, retraant par les plus vigoureuses images combien taient indispensables Ions, dans la lche que Dieu assigne, ici-bas chacun, les lumires et les bienfaits du Saint-Esprit. Puis la messe se poursuivit et s'acheva dans le recueillement et les prires des enfants pieux. Aprs les derniers ormus, le Pre Manise, Suprieur des Pres Prdicateurs donna la bndiction du St-Sacrement. Et lentement la foule s coula par la sortie. Au LYCE NATIONAL Tandis que le Secrtaire d'Etat de la Justice et les Membres du Corps Judiciaire, l'Or dre des Avocats se dirigeaient vers le sige de la Cour 2 Cassation pour la rouverluiv des Tribunaux, le Secrtaire d'Etat de l'Instruction Publique, accompagn des Membres du Corps Enseignant se rendait au Lyce National pour prsider la rouverture des coles. Aprs une brve allocution du Secrtaire d'Etat, le Directeur du Lyce National, Monsieur iJamocls Y-eux pronona le beau el loquent discours que nous reproduisons in extenso. Monsieur le Secrtaire d'Etat, Mesdames, Messieurs, A la date de la rouverture des classes, il est bon que matres et Instituteurs se rencontrent dans un mme souci d'eflort lcond et de labeur bienlaisant. En une telle conjoncture, l'unit de leur tche ne peut que se manifester mieux a leurs yeux; ils comprendront encore davantage que, malgr la diversit des disciplines propres nos diflrcnts ordres d'enseignement, ils concourent tous un but commun: pntrer du rayonnement de la pense les cerveaux incultes et susciter le plein panouissement des lites indispensables au progrs et la prosprit de notre dmocratie. Il est besoin, en vrit, (pie cette conviction se dveloppe.sc renouvelle sans cesse en nous, pour qu'elle entretienne notre unanime dvouement a l'instruction et l'ducation de la jeunesse hatienne. Je crains, en ehYl. que les matres de l'enseigneme il, malheureusement justi l is par les faits, n'aient longtemps considr qu'ils s'taient engags dans une carrire de fortune, et, domins par celle pense, n'aient pas envisag volontiers les consquences lointaines de leur m issi ou ducative. Une semblable disposition n'engendre jamais une tideur, dtachement ou dfaillance. Elle proscrit cette loi qui, dans quelque sphre (faction ou s'exerce l'activit humaine, est fconde en couvres vives. Elle toufle toute proccupation de modeler des cœurs, d'ennoblir cls mes, de tremper des volonts, d'organiser, en un mot, des indivi dualits toujours attentives au sort de leur pays et soucieuses de servir utilement son destin. Elle dtourne enlin le la vision sacre d'une patrie rendre plus grande et plus forte, si elle a t comble de jours prospres, ou rgnrer, si les forces nlasles ne I ont pas pargne. Or,la Rpublique,quoiqu'il y en ait, cherche encore sa voie. Elle ne possde pas encore cette conscience collective qui, ddaigneuse des relvements sans grandeur morale el pleinement avertie, trouverait en elle-mme les lments efficaces d une sre et dfinitive rdemption. Elle soutire du mal d'ignorer. Il importa donc que l'instruction y soit disperse outrance. Mais avec elle doivent tre restaures, dans leur vrit et leur vertu, les valeurs insigr.es que sont les ides de bien, de vrai, de justice, de droit, de devoir, de travail, d honneur, d'indpendance. M allies et Instituteurs, nous n'accomplirions pas entirement notre tche, si nous nous lassions de nous appliquer en imprgner lame des enfants confis nos soins, pour qu' toutes les priodes de leur vie et en toute occasion, elles leur inspirent l'imprieux besoin d'y conformer leurs actes. Telle, nous l'avons toujours comprise, heureusement, nous tous que vous avez convis Ici aujourd'hui, Mr le Secrtaire d'Etat. Je suis persuad que vous ne l'entende/ pas autrement. Notre 1er me vouloir d'augmenter de plus en plus votre contribution la ralisation de la large dillusion de l'instruction et votre relle proccupation de proportion, ner les traitements des membres du Corps enseignant l'importance du service inestimable qu'ils rendent au pays en tmoignent. Aussi.au cours de la nouvelle anne scolaire, votre action propre et notre enseignement ne continueront-ils jamais trop de la Corona r La Supriorit -A Voici quelques uns des avan. zt lages mcaniques del CORO•C'.t NA. •P% 1 ). Echappement exlrn J& rapide permettant les plu> ;,•$ hautes vitesses dactylographe >.•, ques. m wv -). — Encombrement et poids (.'{ kgs. ) rduits pour, >Vtranspor tacite dans un lgant lui-valisi 3).—Retour automatique du ruban bicolore. ]) %  — Mcanisme incassable, • >). Clavier pour tontes langues, tous genre rit nie. i Noire œiL C'.'l <).— V isibilit absolue de la totalit Jdu travail en)**v cours d'excution, &* •*> m 40 Exriti:/. POUR DMONSTRATION, CRB: P.MAXWELL & MOHR gj PHONB:878 JS" MAURICE ETIENNE fila Angle des Rues du Magasin de l'Etat et aes frronts-borls Vient de recevoir Chapeaux garnis pour dames. Les beau stiiets S'animer de celte pense qu il faut plus de lumire et de noblesse dans la vie Intellectuelle el morale de la Nation. Ce beau discours du Directeur du Lyce, si vigoureux, si loquent lut couvert d'applaudissements. El c'tait la lin de ces belles crmonies de ce premier lundi d'Octobre, auxquelles chacun se flicitait, tait heureux d'avoir assist. EN Tol'S GENRES Ime larcel Gouraige 423, Hue des Csars Remords Posthume Lorsque tu ilormira%*n killr lokreiur, tu luiiil d'uu %  •uuirgl coiiitruil tu marbre mur, l.i lorsque lu l'auras tour alcire ri aaaor (Ju'un cairau pluiitai ri qu'uuf itm SjfM ; l'iiauJ la pierre, Burinant la loilriae iturevx Il Ws flaoca qa'antuplil ui cLaruaul BMckaloir, lap'rhera tu nrur de Satire et de itiloir, Il les pieds de raurir leur rour.se aieoturtuse Le Uaieau, rtiidtitde mu |I mini, lar le loakeau UujiiiirN rtaprendra le potte, Hnnnl lesItnjiiex auilsd'an le somme est bann, Te dira. Que im aert,rarlisane intparfaiie, le l'aitir pas coun re qui pleureil 1rs %  •ris?'' —Il le ers riifrra U peai riunur un renwrdsj CiirlealUDILIIII PH0SC4 0 m & d'oriKiln t3* el de # s ^ bricatio i fc m | Le seul aliment ^ t *4 franaises contenant toutes les matires indispensables V"' w£ ia toQCtion vitale, entretenant et reconstituant la s m t d %v j|* tous les organes et tout ge, pftreaaul cojire t3ute la%  "P* tnii i iuiaflse uelU ai physique. •{§ f j, PhnStPffl es! agrable au gi.fac le--„ gW' f *Wol/IXW meudi/irpsr lesestouncs t5* ^ les plus dlicats. £($• jj. Ta tfhfkQffWfl reprse le UQ extrait ijuin?3V5 RJ& M. fVf/Of^tfyl/ tesseotieldejd vers matriaux ^ •C'i qui constituent la base des] alimeots usue s auxquels il ap ': j* •% porte un complment de.vsleur nuintive. y< En vente g &'j V.ML Simon Vieui, Lope Rivera, A. lio't. Cli. PiroaUt, Kmi jrj'i ta Dereix, UN. Sada, LooR. F^uird, i d tistve, \l ( I. .use •Cl* Dsir. s *§ A SAINT-V1AHC •Jg CHfZ : MaJame Mauri e Clesca, Mme. Clmenl^Coicou, Mme. ';£ -Ci-*> Lacochetire 1 %R |Tt Al \ (JONAIVES fij. !" CBtZ: Lx Croix St. Kemv, Mme. FnSJtaS l'broeM.'Madam. ** Ki.iitle. Vf JN*4 AL' CAP HATIEN A PETIT-KOWE & J CHsI. F. sitaULCR' Jswas i Chss : B. P Keid J^ | Alfred Vietixg * Seul Reprsentant pour Hati A. .. voit Driand •! Streseiuann %  c taire des mamours. Mais tandis que ces europens de fve nir prparent I Europe de demain, cea boas petits franais ( est aussi dans ane Revue que NOTRE (lui. H \ u cela > eu sont avec une anne arienne de 33474 hommes cl 3500 machines jeter des bombes, dont 1542 de premire ligne! Dsarmement. ... H vu. dimanche aprs-midi. dans une maison amie, P. t., I o u jours i ii g a m lie ton jours allant. Ancien .luge as Tribunal le Cassation, ancien (loin manda ut d'Arrondissement, ancien Snateur, P. I.. a trouv le secret d'avoir toujours ... vingt ans. Il les a eus, il les garde. Et tout, chez lui, %  eet Age : l'esprit comme le coeur. Aussi est-il toujours trs entour, ami respect des jeunes donl il aima les pres. Mais ce que NOTRE I Eu. voyait valoir, l'autre dimanche, l'. i.. son SUCCs, ce n'l lit pas le leu d'artifice de sou esprit. Ctail %  on... gilet. Quel gilet! un pome! Rouge, i lutier l'eut port la Premire d'Herhani. Niais il n'tait pas rouge : d'une couleur Indfinissable,c tutaurdu temps, ayant t port taull des rceptions solennelle de la Coin Suprme, tantt des sances historiques du Snat, tantl des revues militaires. VA NOTRE dimanche soir, vers %  f h. 12. tout au bas de la rue des Miracles, prs de l'Htel "La Qalttf", deux belles de-nuit qui profitant de l'obscurit qui rgne dans le quartier cette heures, se rinaient grandes eaux dans la rigole qui Borda la rue. J.Iles riaient et causaient, les deux pronnelles, taudis que par larges poignes, ellessarrosaient du liquide ralraichissanl. Hygine publique. • • %  • voit, chaque malin, rue de a Rvolution, tout prs do presbytre de Sainte-Anne, V. 1). se faire repasser les cheveux avecla plus grande patience L'oprahou dure des heures el tes heuics..\Utaiiie VValkcrcii donnerait sa langue aux chats et le Btacotubesl impuissant; • \ eu mches sont rebelles i tonner .-..-. • •*>" -"A. ' %  1.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06834
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, October 06, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06834

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRlKTAIRh
jlMPRIMKUP.
Clcmont MAQL01RE
Bois-Vern.'.
1358; Hue Amricaine, 1358
ta NUMERO
CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N 242
CANNE N"5U18
PORT-AU-PRINCE (HATI)
TNos droits ne peuvent tre
maintenus qu' une condition,
c'est qu'ils resteront cn/criurs
don* lu limite qui leur est pro-
pre, qui leur est impose pur le
principe iw'me d'o ils dcou-
lent. Le droit de chacun de nous
doit s'arrter devant le droit
d'uutrui.Lu libert qui nous up
parlient doit s'accorder avec
celle de nos semblables.
Ad. l'KASCK
MERCREDI 6 OCTOBRE littb

il
Les Crmonies
Iwnl-hier, premier lundi
ttobre, jour fix par lu loi
rcommencer Tanne sc^-
_eut lieu la rouverture
nnellt des coles et des
pnaox.
kConime chaque anne, par
{vieille et 1res belle tradi-
^tepremier jour s'est ou-
par une inesse clbre
[pompe en la Mtropoli-
e de Port-ni'-Prince cl
dan! laquelle l'Eglise, au
Dent o chacun va repren-
|a tche sociale qui lui
pfrolue,implore pourlous
1 bndictions et les lumi-
idu St-Esprit.
|U'athkokai.k
ift
[Bel le matin donc, les clo-
}la Cathdrale, s'hran-
liisun joyeux carillon,
aient Juges, avocats,
hlves venir rendre
* Dieu avant de re-
in rude tche de l'an
taips magnifique, un
Tlclatunt, tout bleu.
I en larges nappes
encore l'clat, la
-de la crmonie,
l'glise, vivement illu-
pria plus belle clart
ggr resplendissant que
lbrt dlraux projettent en
Jnsat de mille lueurs,
'Jives des divers tabli.
M Molaires pie un en t
'ousla conduite de leurs
ou matresses. Toute
Wle jeunesse de nos
' rayonna nie de prin-
jdetoi, occupe dans
Pne et l'ordre le plus
Ulessigesdela grande
'Wlceux des bas-c-
J**u,.,Sa(iralKleiir
Arehevque de Port au-
occupe son trne, Mes
es Secrtaires d'Etat
J'ruction Publique, de
JJ*J de l'Intrieur re-
nient le Gouvernement ;
I *?lausi place le Pr-
l les Membres du Tri.
"J'wtion, le Doyen
'Membres du Tribunal
fif* Instance, les au-
Jbresdu Corps Judi-
h? rois directeurs
Jjnemen,f ri,)spection
* et .les Membres du
enseignant, le Bton-
Uife* bre8du Con-
Aai2nlr?*e Avocats.
^Prtm.eres ranges, des
inom* Profcs^urs en
Sc?!iporche'une
f* ombreuse et re-
ait 11
H Krinures- Au mro-
flel?i"mmeut illumin
fjwmpes lectriques des
CecneCat,eS'IO,,i',edivin
i1"^ le U u ,. .
u,,.u' .' troisset, du
I N Reliants de la messe
sont excuts par le chur de
l'cole (iuilloiix . Ces voix
enfantines, s'exhala nt harmo
nieusenient vers la haute vo-
te, apportent une belle note
de pit celte crmonie. \
l'Evangile, le PreBrunet pro-
nona le sermon d'usage. Pen-
dant bien prs d'une demi-
heure, la chaire vibra sous la
chaude loquence du prdica-
teur, retraant par les plus
vigoureuses images combien
taient indispensables Ions,
dans la lche que Dieu assi-
gne, ici-bas chacun, les lu-
mires et les bienfaits du
Saint-Esprit.
Puis la messe se poursuivit
et s'acheva dans le recueille-
ment et les prires des enfants
pieux.
Aprs les derniers ormus,
le Pre Manise, Suprieur des
Pres Prdicateurs donna la
bndiction du St-Sacrement.
Et lentement la foule s cou-
la par la sortie.
Au Lyce National
Tandis que le Secrtaire
d'Etat de la Justice et les Mem-
bres du Corps Judiciaire, l'Or
dre des Avocats se dirigeaient
vers le sige de la Cour 2
Cassation pour la rouverluiv
des Tribunaux, le Secrtaire
d'Etat de l'Instruction Publi-
que, accompagn des Mem-
bres du Corps Enseignant se
rendait au Lyce National
pour prsider la rouverture
des coles.
Aprs une brve allocution
du Secrtaire d'Etat, le Direc-
teur du Lyce National, Mon-
sieur iJamocls Y-eux pro-
nona le beau el loquent dis-
cours que nous reproduisons
in extenso.
Monsieur le Secrtaire d'Etat,
Mesdames, Messieurs,
A la date de la rouverture
des classes, il est bon que
matres et Instituteurs se ren-
contrent dans un mme souci
d'eflort lcond et de labeur
bienlaisant.
En une telle conjoncture,
l'unit de leur tche ne peut
que se manifester mieux a
leurs yeux; ils comprendront
encore davantage que, malgr
la diversit des disciplines
propres nos diflrcnts or-
dres d'enseignement, ils con-
courent tous un but com-
mun: pntrer du rayonne-
ment de la pense les cerveaux
incultes et susciter le plein
panouissement des lites in-
dispensables au progrs et
la prosprit de notre dmo-
cratie. Il est besoin, en vrit,
(pie cette conviction se dve-
loppe.sc renouvelle sans cesse
en nous, pour qu'elle entre-
tienne notre unanime dvoue-
ment a l'instruction et l'du-
cation de la jeunesse hatien-
ne. Je crains, en ehYl. que les
matres de l'enseigneme il,
malheureusement justilis
par les faits, n'aient longtemps
considr qu'ils s'taient en-
gags dans une carrire de
fortune, et, domins par celle
pense, n'aient pas envisag
volontiers les consquences
lointaines de leur m issi ou
ducative. Une semblable dis-
position n'engendre jamais
une tideur, dtachement ou
dfaillance. Elle proscrit cette
loi qui, dans quelque sphre
(faction ou s'exerce l'activit
humaine, est fconde en cou-
vres vives. Elle toufle toute
proccupation de modeler des
curs, d'ennoblir cls mes,
de tremper des volonts, d'or-
ganiser, en un mot, des indivi
dualits toujours attentives
au sort de leur pays et sou-
cieuses de servir utilement
son destin. Elle dtourne en-
lin le la vision sacre d'une
patrie rendre plus grande et
plus forte, si elle a t com-
ble de jours prospres, ou
rgnrer, si les forces nlas-
les ne I ont pas pargne.
Or,la Rpublique,quoiqu'il
y en ait, cherche encore sa
voie. Elle ne possde pas en-
core cette conscience collec-
tive qui, ddaigneuse des re-
lvements sans grandeur mo-
rale el pleinement avertie,
trouverait en elle-mme les
lments efficaces d une sre
et dfinitive rdemption. Elle
soutire du mal d'ignorer. Il
importa donc que l'instruc-
tion y soit disperse outran-
ce. Mais avec elle doivent tre
restaures, dans leur vrit et
leur vertu, les valeurs insigr.es
que sont les ides de bien, de
vrai, de justice, de droit, de
devoir, de travail, d honneur,
d'indpendance. M allies et
Instituteurs, nous n'accompli-
rions pas entirement notre
tche, si nous nous lassions
de nous appliquer en impr-
gner lame des enfants confis
nos soins, pour qu' toutes
les priodes de leur vie et en
toute occasion, elles leur ins-
pirent l'imprieux besoin d'y
conformer leurs actes. Telle,
nous l'avons toujours compri-
se, heureusement, nous tous
que vous avez convis Ici au-
jourd'hui, Mr le Secrtaire
d'Etat. Je suis persuad que
vous ne l'entende/ pas autre-
ment. Notre 1er me vouloir
d'augmenter de plus en plus
votre contribution la rali-
sation de la large dillusion de
l'instruction et votre relle
proccupation de proportion,
ner les traitements des mem-
bres du Corps enseignant
l'importance du service ines-
timable qu'ils rendent au
pays en tmoignent. Aussi.au
cours de la nouvelle anne
scolaire, votre action propre
et notre enseignement ne con-
tinueront-ils jamais trop
de la Corona
* r
La Supriorit
*
-A Voici quelques uns des avan.
zt lages mcaniques del CORO-
C'.t NA.
P% 1 ). Echappement exlrn
J& rapide permettant les plu>
;,$ hautes vitesses dactylographe
>., ques.
m
wv -). Encombrement et poids (.'{ kgs. ) rduits pour,
>Vtranspor
tacite dans un lgant lui-valisi.
3).Retour automatique du ruban bicolore.
]) Mcanisme incassable,
>). Clavier pour tontes langues, tous genre
rit nie.
i


Noire iL
C'.'l <).Visibilit absolue de la totalit Jdu travail en)-
**v cours d'excution, &*
*> m
40 Exriti:/. POUR DMONSTRATION, CrB: P.-
MAXWELL & MOHR gj
Phonb:878 JS"
MAURICE ETIENNE fila
Angle des Rues du Magasin de
l'Etat et aes frronts-borls
Vient de recevoir Chapeaux
garnis pour dames.
Les beau stiiets

S'animer de celte pense qu il
faut plus de lumire et de no-
blesse dans la vie Intellectuelle
el morale de la Nation.
Ce beau discours du Direc-
teur du Lyce, si vigoureux,
si loquent lut couvert d'ap-
plaudissements. El c'tait la
lin de ces belles crmonies
de ce premier lundi d'Octo-
bre, auxquelles chacun se f-
licitait, tait heureux d'avoir
assist.
EN Tol'S GENRES
Ime larcel Gouraige
423, Hue des Csars
Remords Posthume
Lorsque tu ilormira%*n killr lokreiur,
tu luiiil d'uu uuirgl coiiitruil tu marbre mur,
l.i lorsque lu l'auras tour alcire ri aaaor
(Ju'un cairau pluiitai ri qu'uuf itm SjfM ;
l'iiauJ la pierre, Burinant la loilriae iturevx
Il Ws flaoca qa'antuplil ui cLaruaul BMckaloir,
lap'rhera tu nrur de Satire et de itiloir,
Il les pieds de raurir leur rour.se aieoturtuse
Le Uaieau, rtiidtitde mu |I mini,
lar le loakeau UujiiiirN rtaprendra le potte,
Hnnnl lesItnjiiex auilsd'an le somme est bann,
Te dira. Que im aert,rarlisane intparfaiie,
le l'aitir pas coun re qui pleureil 1rs ris?''
Il le ers riifrra U peai riunur un renwrdsj
CiirlealUDILIIII
PH0SC4 0
m

&
d'oriKiln t3*
el de # s ^
bricatio i fc

m
| Le seul aliment
^t*4 franaises contenant toutes les matires indispensables V"'
w ia toQCtion vitale, entretenant et reconstituant la s m t d %v
j|* tous les organes et tout ge, pftreaaul cojire t3ute la-
"P* tnii i iuiaflse uelU ai physique.
{ f j, PhnStPffl es! agrable au gi.fac le--
gW' f *Wol/IXW meudi/irpsr lesestouncs t5*
^ les plus dlicats. ($
jj. Ta tfhfkQffWfl reprse le uq extrait ijuin- ?3-
V5 RJ& M. fVf/Of^tfyl/ tesseotieldejd vers matriaux ^
C'i qui constituent la base des] alimeots usue s auxquels il ap ': j*
% porte un complment de.vsleur nuintive. y<
* En vente g
&'j V.ML Simon Vieui, Lope Rivera, A. lio't. Cli. PiroaUt, Kmi
jrj'i ta Dereix, UN. Sada, LooR. F^uird, i d tistve, \l( I. .use Cl*
Dsir.
s
* A SAINT-V1AHC
Jg CHfZ : MaJame Mauri e Clesca, Mme. Clmenl^Coicou, Mme. ';
-Ci-*> Lacochetire1 %R
|Tt Al \ (JONAIVES fij.
CBtZ: Lx Croix St. Kemv, Mme. FnSJtaS l'broeM.'Madam. *-
* Ki.iitle. Vf
jn*4 AL' CAP HATIEN A PETIT-KOWE &
J CHsI. F. sitaULCR' Jswas i Chss : B. P Keid J^
| Alfred Vietixg
* Seul Reprsentant pour Hati A.
.. voit Driand ! Streseiuann
c taire des mamours. Mais tan-
dis que ces europens de fve
nir prparent I Europe de de-
main, cea boas petits franais
( est aussi dans ane Revue que
Notre (lui. h \ u cela > eu sont
avec une anne arienne de
33474 hommes cl 3500 machines
jeter des bombes, dont 1542 de
premire ligne! Dsarmement.
... H vu. dimanche aprs-midi.
dans une maison amie, P. t.,
I o u jours i ii g a m lie ton
jours allant. Ancien .luge as
Tribunal le Cassation, ancien
(loin manda ut d'Arrondissement,
ancien Snateur, P. I.. a trouv
le secret d'avoir toujours ... vingt
ans. Il les a eus, il les garde. Et
tout, chez lui, eet Age : l'es-
prit comme le coeur. Aussi est-il
toujours trs entour, ami res-
pect des jeunes donl il aima les
pres.
Mais ce que Notre I Eu. voyait
valoir, l'autre dimanche, l'. i..
son SUCCs, ce n'l lit pas le leu
d'artifice de sou esprit. Ctail
on... gilet. Quel gilet! un po-
me! Rouge, i lutier l'eut port
la Premire d'Herhani. Niais il
n'tait pas rouge : d'une couleur
Indfinissable,c tutaurdu temps,
ayant t port taull des r-
ceptions solennelle de la Coin
Suprme, tantt des sances
historiques du Snat, tantl des
revues militaires.
VA NOTRE quelque chose de loin cela, ce
gilet, ce gilet militaire,lgislatif,
judiciaire! monument que seul
peut oser produire P. L, mais
qui doit enfin aspirer un re-
pos bien gagn... au muse.
... voit que les niarclwmdes,
grandes et petites, ont lu do-
micile aux abords de la Maison
Communale de l'orl-au-Piinee.
Et, le soir, ds que les portes de
l'Administration se lermeni, elles
prennent d'assaut la galerie.
Bientt se joignent a elles, les
sliiues, les marchanda lu surette
.dsuvrs t ( sont des cris,
des rires, des scnes scandaleu-
ses qui cure ni les gens du voi-
sinage. Si scandaleuses que, di-
manche soir, Noms il vit un
habitant lu quartier prvenir la
Police SU tlphone. Celle-ci ne
se lit point prier -I le Panier-;i-
salade ramassa tout ce .(beau
monde qui se croyait des droits
a la Mairie. Trs bit n !
... voit chaque dimanche x'or
gamser pi es de l'glise St. Jo-
seph un bal dont l'invitation an-
nonce que la cotisation est le 1
dollar.
Les demoiselles arrivent far-
des et poudres et les messieurs
pimpants et bais. Et l'on danse
toute la nuit; et, le dimanche
prochain le bal recommence,
bst-ce un nouveau dancing?
" a vu> dimanche soir, vers
f h. 12. tout au bas de la rue
des Miracles, prs de l'Htel "La
Qalttf", deux belles de-nuit qui
profitant de l'obscurit qui r-
gne dans le quartier cette heu-
res, se rinaient grandes eaux
dans la rigole qui Borda la rue.
J.Iles riaient et causaient, les
deux pronnelles, taudis que
par larges poignes, ellessarro-
saient du liquide ralraichissanl.
Hygine publique.

voit, chaque malin, rue de
a Rvolution, tout prs do pres-
bytre de Sainte-Anne, V. 1). se
faire repasser les cheveux avec-
la plus grande patience L'op-
rahou dure des heures el tes
heuics..\Utaiiie VValkcrcii don-
nerait sa langue aux chats et le
Btacotubesl impuissant; \eu
mches sont rebelles i tonner
.-..-. *>" -"A. '
1.


LE MATIN Ocl obre 19'2G
FAIBLESSE, DBILIT
^ Rtatntnlnr du ma, ptwrlt ri'
m0P4rUur U 23-T SbWKSS&bS
SIROP 03
DESCHIENS
d I Hmo-jlobln ,
r i'ilite mdlol.
ait dn i> /l<5|>'inux d* fr'-
rAi m r >
une chevelure souple. Et lors-
qu'enfia le rude labeur se -
min-, NonlL voit V. I). se
recouvrir la lignasse huileuse
d'un mouchoir afin de la prot-
ger contre vent et poussire.
Les livres
classiques
Appel aux Directeurs
et Directrices d'coles
De s leur rentre eu (hisse, lun-
di, tous les coliers ont tecu la
liste des lournitures classiques
dont ils doivent tre munis pour
l'amies scolaire qui commence.
Inutile de dire que 1 addition
de ces listes est des plus sales.
Mais tous les pres et mres
de famille se dmnent pour
procurer leurs entants les li-
vres et objets ncessaires leurs
tudes. Cependant d'aprs nos
informations, certains tablisse'
ments scolaires exigent (pie tous
las entants soient munis-de leurs
lournitures au complet au plus
tard aujourd'hui sous peine de
renvoi de l'cole
Par ces temps de gne gn-
rale, si une telle mesure rece-
vait excution, il est hors de
doute qu'il faudrait renvoyer les
.'{ I des lves.
Nous savons bien qu'un entant
il*' peut pas suivre des cours
sans livres et sans cahiers; mais
cependant il laut aussi prendre
en considration les conditions
d'existence trs prcaires Je la
majorit des rainilleset.il serait
juste et humain d'accorder aux
enfants toute celte premire se-
maine pour tre pourvus de lcirs
loumil ures classiques.
C'est un appel que nous tai-
sons aux Directeurs et Directri-
ces d'coles en faveur des lainil-
les hatiennes. Nous esprons
que notre voix sera entendue.
Quel temps lera-t-il
en octobre?
|. Tippeikaier ions le dit
Nous avions annonc une
baisse importante du baromtre
dans le cours du mois coule
entre les 16el 19. Elle est arrive
en el'let et accompagnait dans
nos parages le terrible ouragan
ui se dchanait >ur h"* cotes
e la Floride entranant la mort
, a milliers de personnes el plus
de KM) inillionsde dollar**d-
gts matriels.
Le mois d'octobre qui sera ca-
ractris par des pressions at-
mosphriques gnralement au-
dessous le la normale montrera
encore une baisse importante
entre les 18 et I8el deux baisses
secondaires entre lesjlt el 12 el
entre les 22 el 24.Ce sera pres-
qu'une rptition des phnom-
nes baromtriques du mois (las-
s qui lui aussi lit prvoir trois
poques de conditions cvcloni-
ains une lunaison d'intervalle
e celles prvues pour le mois
d'octobre. Le baromtre sera
haut ver les .">, 11 et 2.). La haus-
se du baromtre indique Rn-
ralemenl la tendance vers un
temps beau et sec; contraire-
ment aux dpressions baronu-
triquus.
Ll temprature sira la plus
haute entre les 13 et 16, haute
aussi vers les 8, 21 au 27 et du 29
au 90. Les tempratures basses
rgneront du 8 au 10 et du 18
au 22, surtout aux dates du 12
et 22, journes indiquant un
temps plutt mauvais.
En consquence de la marche
en dpression du baromtre
nous devons nous attendre
L'Overlani Six est coqs
truit peur affronter
les mauvais routes-
ce Chssis, la carosserie et d *.
solides essieux sont des (rafla
qui garantissent L tcurttt
dans tontes sortes de
dpincements.
Montrant l'ellorl produit par
les ingnieurs dessinateurs en
construisant une :uilo d'une
suprme scurit dans tdufet
les faons de conduire, des
centaines de lettre enthou-
siastes de nouvraux propri-
taires d'Ovci land Sixappor-
tcnl la preuve authentique de
l'aisance de ceIcar circuler
dans toutes les pallies du
inonde.
Los ingnieurs de Willys-
Overland, en dessinant l'Over-
land Six, n'ont pargne ni Ml
dpenses dvelopper un chas
sis parfaitement quilibi .qui.
Combin avec \\n ressort bien
souple et bien adapt ne donne
pas de l'aligne, Pour obtenir
cela ils ont divis Ifl haW
en plusieuil parties qu'ils ont
places de faon assurer un
quilibre parlait. I.es pices
transversales l'avant du chas
sis oi-1 spccialement pour te-
nir rigidement la charpente.
Elles sont si bien adaptes que
tout balancement est limin
au Iront du chssis qui est lolj
dcinciil tenu par les lourdes
pices caueleej du moteur
Les propritaires, mentant le mlleux balance''
ment de lOverland Six disent
que Ifsj ressorts (procurent un
conl'ort idal. Le rsultat a
l obtenu par l'emploi des
ressorts en acier tremp 9*
chrome et de vanadium spcia
leincut fabriqu, el du type
semi-elliptique, de. :>1 3/4 pou
ces de long sur le frofll 0| >-
pouces ,i l'arrire qui donne
de l'lastic t a leur action.
Ce type de ressort est prati-
quement incassable cause
de Inflexibilit (Jj; mtal.
Des lourdes pices !i,.nsycr
sales a J'arrire compltent la
forte charpente de la voilure
qui. avec la force exception-
nelle des pices du hassi*
font d'elle une machine trs
puissante et tactle a conduire,
------- _-.--- 1.1 laiiere ii iiiui'iiii
beaucoup de plu.es. don h MS htes.
grande srie coulera OU l.a i W ^
A la Cro^des-Bouquets
Dimanche dernier, la fte de
Notre-Dame du Uosnire I t
clbre, a )a Croix des-Bou-
quels, avec le ptys grand clat.
De nombreux lidlei et ple-
rins s'y taient donn renaes
vous "pour assister la messe
qni lui clbre eu l'glise pa-
roissiale place sous Ii patron-
nage deNotre Dame du Rosaire.
Le i rlel Us PoiUiu-'imuc. le
Magistrat r.oiiiiiiuiial. le l.ieule-
nanl de la Gendarmerie rehaus-
saient par leur prsence l'Clst
de la crinoiue.
Aprs l'office religieux, le lieu-
tenant Dvesin toujours aima-
ble offrit a ses nombreux htes
et amis nue charmante rcep-
tion qui dura jusque dans l'a-
prs-midi, l'est bien tard qu'on
prit cong de sympathique- lieu-
tenant de la Gendarmerie.el
qu'on regagna Port-au-Prince,
heureux des bons moments
passes la Croix-des-Bouquets
parmi cette population hospi-
talire et toujours accueillante
pour ses htes.
Une crise scolaire
LE MATIN relatait lundi, que
l'ouvertsre des classes avait
cr, cette anne, un grave pro-
blme. Les tablissements sco-
laires tant laques que COHgr-
ganiste retusenl d'accepter de
nouveaux lves, les elaas.s
avant, dit-on. leur maximum
d effectifs.
Mais le problme revt J acuit
d'une vritable crise scolaire;
car, chaque jour, deviennent
de plus en plus nombreuses les
familles qui voient reluser
leurs petits les portes des coles
Port-au-Prince.
Comment satisfaire aux
prescriptions de la loi sur la Ir-
quention scolaire dont l'inob-
servation entrane des peines
correctionnelles ?
Que taire des enlsnts qui
ne trouvent point place dans les
tablissements scolaires ?
Telles sont le* troublantes
questions (pie se posent pres et
mres devant cetle gravC situa-
tion.
Connue nous le disions aussi,
lundi, le problme rclame une
tude srieuse et une solution
Immdiate.
Cependant nous avons quel-
que raison de penser (pie les Di-
recteurs des diverses coles
montrent une intransigeance un
peu trop rigoureuse et qu'a-
vec un peu de bonne volont
tous les gosses trouveraient pla-
ce dans les classes.
Lu louscas.il faut une rapide
solution la question; car, les
familles ne peuvent, ne doivent
pas attendre.
A l'Ecole de Mdecine
Avant-hier, eut lieu, l'Ecole
Nationale de Mdecine, l'inau-
guration de la reprise des cours
sous le nouveau statut qni rgit
l'Ecole. ,
Monsieur Charles lonibrun,
Secrtaire d'Etst de l'Intrieur,
qui prsidai! la crmonie, pro-
nona Sje vibrante allocution
o il retraa brivement le pro-
gramme de rforme envisag
par le (iouverneineiil pour hure
entrer l'Ecole de Mdecine dans
une voie de rel progrs qui lui
procurera dforma ii lei moyens
de rpondre aux hautes lins pour
lesquelles elle lut cre. Le Se-
crtaire (CfiMMc l'Intrieur ter-
mina en remerciant la Direction
jet le Personnel de l'Ecole qui
ont tout de suite compris que
leur devoir tait d'adhrer aux
rues du Gouvernement et de
seconder ses ejfts dans l'uvre
de relt emfc'Bj de 1 I'xpUi.
Ensuite prirent, Irn; a tour,
la parole le Dr. Peloto i. Char-
g du Service Nalional d'Hygi-
ne Publique, le Dr Dominique,
Directeur de l'Ecole, le Dr Salo-
u>n. Directeur de la Clinique
de Saint LTapyois de Sales et en-
fin Ic0rl.l>o Hpdicourt, Pro-
fesseur ..l'Ecole de Mdecine.
J-'aient prsents cetle rUr
Uiop, tout Je lefsopnpl de I L-
COU, l'iDJessems u| f>V*% lei
Bsenibrei du Iterv* Nettouel
d'Ilygicnc cl mi grand nombre
d'ami. .
Aprs l'ouverture officielle et
nue visite aux diffrentes salles
de l'Ecole, le Pireieur de
de l'Etablissement olfril ses
botes une charmante rception
au cours de laquelle des vieux
Dirent changs pour la pros-
prit et le dveloppement de
Fj-.cole.
bord de la < France raprortai.t
ta coupe Davis au sujet de leur*
mrites respectifs. Uruguop tira'e
mat lana un dfi Borotra e!
Lacoste en leur disant : Vous au-
tres des linales des championnat-
amricains,vous ne faites pas per
aux champions dee doubles de
Wimbledou
22, des fortes pluies tomberont
aussi du Sfi au 27 el d'autres
pluies vers le it, du 7 au U et au
dernier jour du mois. Les trois
courtes poques de scheresses
probables sont indiques pour
I, t au l>. du l'J au l et du 2.\
au M-
*m
fc>
COWStRVc tK OtcVttIX PtlGNS
DEMANDEZ-LE DANSLES^^
Un discoure
de Mr Dariac
Par cable fiangais
ALKNCON M Adiien Dariac,
dput de l'Orne, prs-dent de la
commission des dette la cham-
bre, a piononc aujourd boi un
discours dars lequel il a dc'ar
que tout le prob'me ds dettes in
t. rut lies devait tre soumis la
Socit des Nations.
r t
Un navire belge
bloque le port
de Bordeaux
Par cable trancus
Paris t.'ue djclie de Bor-
deaux \ nnonc.e 'que ce port a t
embouteill aujouru'hui par le ch
maj;e du cargo belge "Caldonia '
dans le chenal de la Garonne.Quel
que milles en aval de Dordtaux,
seules de petites embarcations pou
vaient remonter jusqu' la ville.
Huit remorqueurs sont employs
pour essayer de renflouer le navire
qui jauge 5074 tonnes et tranapor
te une cargaison de bl venant de
Philadelphie, le (^aldouia *' a
quitt Phil*pelpliie le 5 Septem-
bre.
Pour Ventent e
conomique
de l'Europe
Par cble franais
VIKNNK Un congrs pan-eu-
ro| en dans Uquel fflbsj sis tats
ont reprsents s'est runi
Vienne daus le but de trouver et
de proposer les moyeiis ncessai-
res pour animer une entente co
nomique entre tous les tats euro
pens.
Les matches
de tfnni
Par cable franais
Pari s Jean Boiotra et Ren
!;.'< sir ont battu iijourd'bui par
0-2, H-t lh pri C.cchei el Jacques
Brug non.te nii,(b avsi: t t dci-
d la M.ilt d'une dlieusi ioti ipu
s'c-l Ie\(' e ttri.is alcis qu'ils icsllsUsl a
*r
Les enlrevues
de Livourne
et de Thoiry
Par cable tranais
F Aitis Les joui naux con*id-
r>nt gnralement que l'inlrevua
de MM. Briand et ChamberlHin d
ment les commentaires opposant
l'cntre>ue de Li^ourne celle de
Thoirv. M. Chamber.ain a infor-
m M! Briand 'les vue, des proc-
cupt! ns et des desiderata de Mr
Mussolini. ^
Petites Nouvelles
Etranger
Panama De fortes pluies dans
la rgion de la Zone du Canal ont
produit un glissement de terrain
dans le canal. Le transit des navi-
re- n'a pas; i\ interrompu en Sep
timbre, 446 anvitesont travers
lecani.1 et pav $ I 019.410.
BEBLIN La Prsident Von
Hindenbiug a clbr son 79me
anniversaire de nsisssses.
ROME Les ministres ont ap-
prouv le reUblissemeut de la pei
ne de mort pour les auteurs des
attentats contre le souverain ou le
cb f du gouvernement.
\ AiisoviE Un cabinet a l
constitu sous la prsidence du
marchal l'ilsudski ministre de h
guerre, M. Bklsdkosrikl prend le
porlHeuille de l'intrieur.
Ni;x-Yhkk lss yanktss ont
battu les cardinal par i contre t
dans le premier jeu des sries du
monde de bas*bail.
ff"
b* sacrai
f'i
' JMll
SQrw.1
^orJ
Kn vante dans)
THE WAEL
New York, M
Slnoqrapui
/wi.sci'unjtj
Ec il Spcialek\
laphie. 316, Rail
ri^ce,- Tlp
Demander |
Mm
llomilk
Lelaileoi
voue aai
l'uur liaeiti
bs et d-.iaiu
Le seul lait eii
contient kl (NS)]
Les trois indispensables lment la nulri.,^!li
Dessch et blrilis d'aprs le procd m?
MOMILK e;t le seul lait de vache en poudre, r
plus du lait maternel. De digestion facile. Cesll
pour les bbs.
En vente chez
Simon Vieux, Alfred Vieux,
Madame L. II. Doret
BHEVVB8 & Company Inc.
Wrorcbjsjtbh
: A. Boit, Ra
Savinien .Vai*
Geo.>
a*-*s
Prcece meurtrier
AvenUtuer, vers II heures 1/2
de l'aprs-iuidi, tout prs de la
Gare du Nord, Csar Massna,
cordonnier, eut une altercation
avec un gamin du voisinage,
nomme Audr Joseph', ng de
12 ans.
L'entent s'arma d'un Irenchet
cl in porta, Csar Massna,
un terrible coup qui loi lit une
profonde blessure au bai rentre.
La Police, prvenue, arrta Me
prcoce meurtrier qui est sue
ordres de !a Justice et la victi-
me a t transporte I Hpital
Gnral.
Saliim-Whilesnow-Ha
Les Seules Peintures Inaltrables
t!n gallos de ces peintures|convenablement appliqu reesuvre 700 pied ctrnV
les importants difices o notre peinture a t employe : ,, ,. j,*
Ealise du Sacr Cur, TurgeauEglise Saint-Joseph. Por>au-PrinceBu" ^
Cercle liellevue Royal Bank of Canada Basque Nationale de la "*P"JJJJj
reau du Matin >, Hue amricaine Kadio
e du Qui Bar Terminus, Champ de Mars
Martineau, Tusgeau Villa Lon Djeau, 1
Ville Edmond Mangons, Peu de Chose
Villa Mme* Veuve T. Aueuste. Bois-Ver
ncaine namo uorpuron .n, ..... .,,
. Villa D. Rlarbneaa, JUgL. i
Bellevue Villa Kn,T. A ---------Chose Villa Maurice Casterj,^ ^
Mme- Veuve T. Auguste, Boia-Veraa Ville Antoine 'JfJB-i
ChoseRodolphe Roney, Peu de Chose-Villa Flcbier AatsJJ T^
Villa Ed. Uspinasse, Be'tevue Villa Ren Fauberl. es
Administration Gnrale
des l'ostes}
AVIS !)!: BEPART
Les dpches pour New-^ork
et l'Europe I vu! N-X direct)
par leS SuCristobaU seront ler-
nes mercredi t) du courant.
VIENNENT D'ARRIVER ;'
I lanu'-Jcannes de 1, 9 & 5
gallons.
Porter Tennan't Stout XXX
En vente chez
L. l'rcclzinann-Ac.i.Kitiixi.M
Hue du Quai.
tmi.isac, ne itiuo iim " -------
a Mme. Veu?e Barbancourt, Bellevue g^
Villa llermann Psaquier, Peu de Chose Ville Me ^mo^rijA0
Vdla Dr Thbaud, Chemin des Dalles-Villa Oswald Brsadt. [J-t-.
Villa Lee Thard, Bois Vejns Villa Luc Thard, Avenu Jon^
Les meilleures constructions Architecte Geo Baussan Les meule"" ^^i
Daniel Brun Les meilleures|constructions architecte teo
Pour vos commander ou tout|autre renseignement, s'adresser.* **
Geo. Jeansme & M,
Rue Prou, en lace de la Banque Nationale
A. DE MATTIS & C0, n.prsen^'* *


LE MATIN 6 Octobre IM
Parisiaua
demain soir'
La Maison ~
du .Mystre
premier pisode
L* 7 de Trfle
premier pisode
Entre : 0,50.
Eug.LeBossjrCo
Avis
Agents Gnraux
W@Mj- &W&.M' Hi
A
t a Eldorado
I Vous trouverez uu IlILLARD de LUXE
de la CREME i.a GlaCI
DE LA BIEEE l'AT/KMIOKFEIl 0.12 Ol le VCITC
w BONS SANDWICHS t.)
de BONNES LIQUEURS
Di: i-AMirx COKTAII.S
i>r bon CHAMPACNEa partir de0.50 Or la bou-
teille.
Le tout un prix 1res modle,
CHAMP de MARS PHONKV.iT
Frbd. GAIRAUD, Directeur
M
1
Ouvrages indis*
pensables aux
Ecoles primaires
1 Elment d'Hygine
2 Premiers Elments d'A-
griculture.
;i Principes d'Education
Nationale comprenant l'ensei
gnemenl moral, civique el so
ciel, par Le Dr Franois Dalen
cour.
Ces trois ouvrages sont d'une u*'
lit ' incontestable non seulemei t
dans les coles mais 8ussi dans les
familles liailienne'. us pres et
mres de famille- ont le plu- grand
iuti'i rt les consulter et a les ex -
p iquer 'eurs entants. L'intime
lion morale, civique et sociale doit
tre ptalique aussi au foyer, la
maison. Les parents ont I devoir
imprieux d-aider Us instituletiM
dans celle uvres d hygine, de
mulHliMilit.n et de civisme.
Ces trois ouvrages sont en vente
chez GARDINEH&
Le Secritairerie dEtai de
l'Intrieur nous communique :
En ce qui concerne les titres
des proprits prives soumis
al'ancenne Commission Ca-
dastrale Centrale de la Rpu-
blique, les intresses sont in
viles a s adresser au Service
du Cadastre institus au D
parlement de l'Intrieur;
Nanmoins aucune rclama-
tion ne pourra fttre prise en
considration avant l'inven-
taire judiciaire qui suivra la
leve des scelles |e lundi 1
Octobre courant.
Port BU Prince, le 1er Octo-
bre 1896.
Socit d'Import
a d'Expert
ri
ON SEULEMENT pour les
enfants qui ne peuvent
s'en rassasier, mais aussi pour
toute la famille. Quaker Oats
est aussi dlicieux que nourris-
sant. C'est un merveilleux ali-
ment reconstituant, riche en
vitamines, conomique,
facile prparer et
digrer. .
Quaker Oats
^W#%W$

BJL Assemble Gnrale de la
Socit est convoquet l'Ex-
traordinaire, le mardi 26 i ido
bre en cours Cinq heures pr
cises de l'aprs-midi, au Sige
Social.
Ordre du jour.
1. Election du Conseil dfi
nilif d'Administration.
- Toutes questions n
rapportant la marche de la
Socit.
Port au Prince, le 6 Octobre
1926.
/i Smntell d'Administration.

On trouvera
Cher Frd. Gaetjens H
117, Hue Roue ou Donne Foi
Son de Mais .'5 gourdes le
sue.
Le "ROMAN"
UN ncessaire barbe
qui fera honneur
la garniture de toilette la
plus lgante. Rasoir de
rct argent Valet
AutoStrop, tui cuir
argent, cuir repasser et
dix lames de rechange
dans un superbe terin m-
tal nickel avec joli cou-
vercle ouvrag, doublure
violette satin et velours.
Un magnifique cadeau
faire un monsieur.
Pcpiwnt'jiit:
E. P. PAV.'l.tV. l'ml.ul'ruu
Le Rasoir
Valet
iutcrStrop
rase, nettoie et (iguisc
la lame, sans dmontage
Insurance Co
Une des plus fortes Compagnies
canadiennes d'assurances S
sur la vie.
Remerciement
1 Les famille) taustia l'ivens trs
touche des Marques de sympa-
thie qu'elles ont reue? l'occasion
du dcs du
(u'i\ral klalellc J" a us tin
adressai touWeuis parents et
ami:- ^ilrs.-incie> remer.i ment .
PorJHui Prince, le 4 Octobre 19i7.
M< n-ieur Joseph et Eva d LgT
ainsi que tous les auties parents et
allis tr.'s touchs des marque* de
sympathie qu'il ont reue dus
amis de I o.'t au Prince, 'te Petit-
Goave, de Miragume et des Bara
dres 1'occbhod du devis de
Mme Josc/ih tget
les piieut d agrer leur sincres
rem rci ments et de troire leur
vive reconnaissance
Poil ru Prince le t Octobre 1926.
IV,,liseur et Madame Moravia
Moi peau, Mr le Docteur Christian
Morpeau, Mrle br Pierre Moravia
Mopeau. Mr et Mme Anlo ne Ha
m-an, Mme ne Morpeau, Mexde
mo elles Marie. Hlne cl Clmeu
ce Morpeau et tous I s agirai pa-
reuts et allis remerciint Leur
Giandeur .Nos Se goeurs J. t'.onan
et J. l'ii ho m. aichevnue de Port
au Pce et archevque Kv.-quedcsCa
yeb, M .le vicaire gnral de Port au
Prince le Rvrend l're Jaffr.cur
des Caves, les H. I.t. du Saint
Efpri', Rvrendes S.iurs de St
Joseph de Cluny, les nombreux
amis de Port au,Prince, de la p 0
vince, de France et de l'tranger
d'avuir pris part la perle immense
qu'il ont prouve dans la mort
prmature de {leur bien aim lils,
Irre,beau-frre et parent.
Louk Mteoh Louis Morpeau
dcd Paris, le 31 Aot eipir,
1 Age de II ans et demi.
I> leur en gardent une vive re
connaissance,
l'ert au Prioce.le fer Octobre 192i
Mw *niiwJ*<
.Pour cause
d'agrandissement
L'Imprimerie Cheraqait
a t transfre ta inuison de
Mr L, lui. Pongtt ( ancien locul
du /ourtial La l'oste Une du
lUscruoir.
CARDINER & C
( An|leJBue8 Hpublicaine et Fou
PORTAI! FHIN'CE. Hati.
Tlphone 7S P.Q. Box 63.
Al'occassion de ta rentre des classes, les familles trou,
vcronlchez CARDIMttt et Cad des prix avantageux.
LIVRES CLASSIQUES -Grammaire Larive et Fleurv.Gram-
maire J. Bedel_anne enfantine, Grammaire Claude Auge an-
ne enfantine** lmentaire. Grammaire Calvet et Chompret
cours moyens, Exercice Larive et Kleury. Larousse: Analyse
et syi.thse logiques. Dictes Larive et Kleury. C. et MOV
Rdaction anne prparatoire et 1re anne. L. MUV: Kciia-
tion anne*.prparatoire.
ARITHMETIQUES : Ley-sence ann prparatoire, Badtl
anne enfantine. Mover Court : Cours lmentaire et cours
moyen. Hover, Arithmtique Arithmtique coins moyen. Cammin : Algbie 1er lments,
.tme I-. i.omtrie p ..,,, ler cycle A. Gomtrie plane el
espace. Ilumon de professeurs: Problmes sur les 4 rgle*
l.xemces de aalcul sur les i rgles.
^LECTURE Sylubaires Uel-B simples. Syllabaires llel/e
avec lecture. 8y.labairs Potliel. Bedei: lecture courante.
inSrViuT. *!!f?. ,e8 i00*levo.rs. les 000 devoirs:
iiibtuim.3 Itedel histoire sainte enlantine. Itenard.hiB
re sainle prparatoire. Katien histoire lmentaire et cours mo
yen Second : Petite histoire gnrale, greude histoire gne i
raie. BelUffardej Hwtoiie d Hati. Inatruclion civique et me- !
aie. ^tll.INCK : A. Bremanl: Physique et chimie B. Elm.
Histoire Netarelle. Colomb: Sciences physiques Brevet lsB
Histoire naturelle Paul Berl : Enseignement scientifique prp.
1re anne. .1 Bedel : Leons de choses.
Gographie. KepfsAi : cours lment.iiie, Ka>nneUB,
couis moyen. Bedel : anne enfantine. Chauvet : GogrVpbia
d Hati lmentaire. Leauvet et Gentil:gogr<,pl,.ed'liais, cours
moyen. Dctionnai.es : Petil Larousse illustr, LaroStta
classique illustr. Larousse lmentaire illustr. A. Zed : petit
dictionnaire Irau.ais. Klwall : Dictionnaire englaia-franoeJ.
dictionnaire fianais angb-, bilingue. LaughV.n : anglaU-freo
nais si v.ce versa. Uftor: anglais tran-ais et vice versa. Salva
dictionnaire tianrais espagnol el vice versa.
Unavea Etrangres Sevrette: coure prp. d'anglais el
cours moyen. Baret : ime anne de grammaire anglaise et :te
anne Atau : Lours lmentaire d'sspsnoa et cours moyen.
X. de Bouge : anglais, espagnol, allemand, bans matre, "
Mthode Gaspey-Otto-Saur:
Graude A petite grammaire allemande. Lnni allemande
^oTHSS! *' Mafe ^ ValleUe: Lelf^S mr
PrVcildVriiliu^aiSe ,PesGrange8: "i9l,,irfl de> littrature
Prcis de la littrature. Doumic :llwtoiie de la littrature
poli iques. fioiSUSt : lOra.son fuobres. Lalane : l'unie de
les lance. U Fontaine : Choi* de fab.es. .Poel Aventure"
de llmeque. La Bruyre : Caractres. Corneille TiLes
diverses. Racine : pice diverses. Moli.e: picM d verses
Livres de Sol.ee par Ma.montel. & Claude Auge
I S!* L11"' ; f Gramma,r, 1re el 2tme
M anne complte, hxercice 1re anne, 2me et 3me anne
Ragon Grammaire Jalioe. Virgile J-.uvrL iiJ,. ?;"
ton'.,- sacra. Corneiii Xepolii vil* Phdre KI..T f,*-"
tribus. Cicron: tatilinafres Pra Murta U* V'"S ,,JU8
Oil Tahlets
Drages d'huile do Foia de M.irne
l'.n stock chez :
(uo.JEANS'-Mr; & Co. Aeuls
iBarTenninus:;:;;!'
A Ihouneurd informer sa bienveillante clientls
qu d a install |*taKe de toc. tabli, seme.it, un sou
exclusivement rserv aux familles o l'on trouvera
des consommations de premier choix et o des lunchs E
seront servis sur leman le.
Tlphone No 786.
m
x
OTMLcostuiiicdc bain....votre costume de ville
votre- costume de soire sans complet- ions u'-sft
autres articles dont vousjives besoin so.ilclu/rf
PAULE.AUXIU ^
les prix resUngcs n.,.t,u-s.... ^
m^L^^i^^^j^iS^^^^^
-


MATIN 0 OCTOBRE 1926


INISaE
'

DPURATIF a
9?
Dr MANGET
Vice du Sang
Varices. Glande
Mauvaise circulation
Maladies,de Peau
Avarie
Maladies des Femmes
t ;.i :.u .. m< m CSalalai*
GRANDS PRIX
Le un;, charg de dr.ti.lv dtiamrur
tl .l'impuiets. circule lual, nwrtHM
ainsi la rongeliou ilu foie, provoquant le
ii ) !.< le varices le hmorrodes el
dterminant de nombreuses affection de
la nesu lui lue clou el authrax.
__Lc_DtPuBATir DU OOCTtU afAKOET -f,
tiola le ang. \i\ili et assainit l'orga-
nit-iir. Il exile ainsi le affections due
a une coinbuMmn incomplte des aliments
raientienienl de la nutrition (ob-
lile, alhme. emphysme, goutlr._ rhure-
t .,.,,,. n tralgies tenaces, neurasthnie,
insomaie*, vertiges, scitlique, uiataaafl.
0)1(1 aines,
Chez la femme, il rgularise; la esrs-
latloo du san;!. facilite les poques, pr-
para la formation et vite les malaises de
[*Am critique. Il eclaircit.le tciut et assure
la beaut tic la peau.
Il conlilue uu excellent traitement de
^Jr ]J VjC\ l'artcnn-sclerose en ub.ussMit la tensiou
^.^ a/^k/ arlii iclle, en iliininujli' la viscosit jii
nlVC l^aB yV a>iiii et eu (aciUUul M travail de re
les tt / _J ^^w. ibuflil dal'l imlimn' 2. rue slriieit*.......
>rV j ______^2.
cle.lH
' I "li.*r ii*i-*-*.
,...,.. .Mm
Propritaires d'Automobiles.
Souvenez vous une les pneus
les plus solides, el lis meil*
lettres tubes sol rubriques
par KIRESTONK.;
Kirestone l'ull Sizc Gutn
Dipped Balloons sont les plus
comi'is cl les |)lus recherchs.
Bu stock liez soussign
vous trouverez toutes diinen-
4ions de pneus Rgulier.Hesvy
Duty. Bnlloon.j.Higli les"
tubes el palche*
L PBEtlZM&NN-AGGERHO.RH
Plus tlf kilomtre av;
1) .11 irs.
tfiipM*
Gpnn d'autrefois..
Vieux souvenirs^*
PARiPierreJKugne
\/ue LESPINASSE
En vente Aux Armes; de
Paris et la Maison, Robelin.
Prix lu volume 1 dollar.
u^ttoTWPahauW
Enseignement Classique
Secondaire,
Avec une Section Prparatoire.
Prpeialioi. Spc al toute le
Ecoles Suprieure : Droit, Med- -
cine. Science Apr-liques. Ensei-
gnement pratiqua
Anglais, Slnc-Dictvlr, Compta
bilit. M _
Les lv> d In Deixime Sec-
lion, bnhVient ratai emenl du
Cours Pratique d'anglais. S'oj-
vrant le Lundi i oclobie proclmin
il 7 li. p rr.
s n<-D*c visita ti a 9 mois,
l'.orrpt. biliie mois.
Horaire : Cours slttfiMM 7 h.
s 12. Cours piiilique i. S p. m.
Pour plus amples m seignements
et conditions pafst/ de 8 hes 12
l'angle des rues Prou et lipue
blicaine, Etape (iardiner & Co ou
hemsi au Diruteur immc'diate-
ment.
N. B__I ai pension de lmilie
esl annexe f, 1 Etablissement pour
)s lves de province.
Retonnuede Pl'niversit |liailieu-
ne.
The Royal M;'' ^eam
Packet Comapny
Le steamer "TevioP est allendu
a Jacmel, le 7 Octobre prochain.
Il sera Port au Prince, le II du
mme mois prenant le lifct pour
es poils du nord et l'Europe-
Le steamer 'Cape SI Luciu" est
allendu Ji.cmel, le 13 Octobre
prochain.
Le slearaer "Culebra" est alter-
du a Jacmel. le "i novembre pro-
chain.
Port au Prince, le i S. pUmbie
1910.
.1. DAALDER Jr
Agent Gnral pourllaiti
Me Frdric Destouches
AVOCAT
Au haut|de l'Ancienne Ban-
que du Canada.
2 1(2 ") 1|2 heures.
Uamburu Amerika-Linie
Le Steamer Troja esl a'Ien
du ici vers le 7 Octobre pour
prendre du Iril pour l'Europe.
Le sU,auii,i"Alcx;iiitli!a"(au
lieu du S/S "Grunewald" ) est
attendu ici vers le lii Octi bre
avec du fret de l'Hui'ope.
i "ST.
Dred. uaeijeilS Occason exceptionnelle
Ro 11? Rue, Koux ou Ronne r'ni, No 117.,]
Tlphone fit?
ON TR01VU :
Alcool lin pour liqueur. locralH<*cn blanc r! roi | g os
et dtail. Sucre granul i tft-teil. Hu pr sc et par livre- Sirop. Orgaat.GrtDadlot,
l'u lif ( atc ). ( waitWia, CliesterfitM. Camel. i nie le*,
I' n l..lt'.in Munihellts qualil >tipn< tire. C tut > ali-
men'aires. Oie tissa par livre, caf eu poudre. \\ iky,
lii're Pat/enholfer. Cnampa;n* Mas- l'r-' el tiK -I .
Phcdp qui p- ut nmli^r avec avanla^* avec nim-n'e qu'elle
mhrque de In plari Champague Lanson. l'a mu <
Via blase pai,b>.tiiti les et gallons \iu rougs par bj li |
et gallons, tp.ali ' supiiaure Clairin vierge par ba1 ri |iies
et valions. BnfiD le laineux Khtim NeiUi. El ;o uoo moitt
t'ameute Aui*tle de Mme Frdric G
Venez taire une visite, tous n soitirez aStiflUtSi
I arfumerie de (oui genra Lotions oudre Savons.
Ctavklt8, tlit-misis, Mont lions,ll.t:'. et chaussettes lines et >rdi
niiiii'-. iticles de toilette, Mmin-. I\vn, li'|0u:erie tine et
ordinaiie. attiehi de nouveaut lnn.i.ai.'es italienneam-
ncaine.
I i l ii.ipti.nx de toutes tarait de toutes riuaDtes.de 1001
les pr x. ( bapti.nx pour honnies, dames ai enfants.
Chhpeu x l'.ini.mas Panamas en ecuieurs
Tout le plu chic et le plut conomique se tiouxt en gros
et ^n dtail chei
Geuaro Uni lad o
La Maison aui Dix Millet Chapeaux
trnnd'R a ttt n Huedes Miracles,/-en lato de Gardiner.
Aitimih laniiih ninar riaiportaaca ta aaaja *
dief la mre de famllte ? La froaptttt'm ataaga
i dpend, cl U dtenir du mari, et h
Ici taoflle tout entier

Le l.-i deau qui pse Mir
l.i m.dlj'caae de uidlson
dpattsv xou* etd Ira lorcea
u un eat en droit de lui
suppoaer
Or. que U Uiague
ne chronique chez la
de lamitle. el la
mahaan priclite aussitt
Une taatse d'Ovosialtine
aa premier djeuner esl
endlquea daaa ce eaa aour
rfscooatitaer les lunes
del.uttatrt-s de la os nu
t i c et lui rendre l'nergie
dont elle a aeaote pour
venir bout tana laque
et aana aeinc du travail
de la tourne
La sant est choee asen
plu- importante encore
chez la
rance de
k plus
donner son'
la vie.
de tante ai ds>
Cetlea
toaaac ci
rien
tolreragM
atalalr une
nalttnc. Ba
jatuaf ci^itiassiiasstaa I
?uea oot dniuulj aa '
n.------,----------r |M)^
sevratKm tacata. KBt atae)
donc la ataae a noagstat '
eUe-eBeane aao eolBal
I. Ovuouuone eat la a> >
eoure, raide rUaai de a> '
tenime dama
de lafbleaac.

OVOM/llaX
c'est la saalt
Dr. A. WANDER & A. BERNE
Agui* escluMl
R. BROCARD
1739, '.runJ Rue. p.,n-aui'rtnce.
Voulez-vous avoir des ])enl8|
elalanles de blancheurftdes]
gencives toujours sainesi
Employs la
TRIBORINE
Poudre Lentifrice.
Saiyint II
du Docte
CI. Guerrier
(hirwfietMl
/V l'iniertiliU
Montral tt\
.l'acuit du
cine de Paip-1
Eu vente partout,
P'.ti lils. Simon e
principalemen
liiftl Vieux.
chez
z MM. M-ar*
]l3a>-'
ttifvi -r
'iV: i A
m
m&hMcicwiidft*
-INDISPENSABLE
?*. '.an
S


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM