<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN lr Octubr 1926 Fivre typhode Dans te but dlre utile nus lecteurs et aux familles en gnral nottl publions, une nuitrelie /ois, quelque* nnteign ment* concernant la ftort tupholde dont plusieurs personnes sont atteintes, ces jours-ci, l'orl-tm-i rince. Ses symptmes. L fivre typhode dbute brusquement, liuiis aussi quelquetOM clic s'anDonce par (teignes prcurseurs suivants s'tendent sur plusieurs jours : la personne est Iriste, mal en train, leible, l'apptit rt les lorecs manquent. Enfin, survienncnl des maux (le tte, de* Irissons, des saignements du ne/., puis la diarrhe caractristique dont la couleur rappelle celle de la pure de pois. Le ventre est douloureux principalement dans le flanc droit, sensible au toucher et ballonn, la langue est blanche au milieu, fange sur les bords, trs sche, la soif est vive et ardente. Lfl fivre est continue, la temprature s'lve progressivement jusqu'au cinquime, au sixime Jour o elle atteint sou maximum, c'est--dire Ki* et mme 41". Vers la se.onde semaine on observe des taches roses avant la forme d'une petite lentille qui sellai e sous la pression (ludoigl et dissmines sur les membres et le ventre. Le mal de tte diminue, on voit survenir le dlire, le ventre se ballonne et la diarrhe continue, les selles sont liquides el rpandent une odeur llide Au bout de la 2e semaine, la livre va en diminuant, elle apparat le soir, disparat le malin, puis enlin cesse tout lait. • Tous les symptmes s'amendent Si vers le "sillet et unime jour, s'il n'v a pas de complications, le malade entre en convalescence, amaigri et d'une faiblesse extrme. Lis complications de la lieue typhode peuvent tre trs dangereuse; la plus redoutable est fa perforation intestinale; elle l'annonce par nue douleur subite trs vive et la mort survint trs souvent en quelques heures. La perte de louie csl aussi une complication trs frquente. Il convient aussi de noter (pie Ici rechutes de la livre typhode sont trs Irqucnlcs et bien plus dangereuses que la premire attaque en raison mme de l'affaiblissement de l'organisme. /., %  traitement. Ds le dbut il ne laudra donner au malade absolument aucun aliment solide afin de prvenir la perforation de l'intestin Le traitement qui consiste surtout en bains froids ne pourra tre dirig que par un mdecin. Pendant la maladie des soins hyginiques extrmement rigoureuse devront tre pris. On rincera la bouche avec de l'eau bouillie additionne dT.lixu Dentina Alba et toutes les d|ections seront reues dans ds vases contenant nue solution du Micmbine Hu"iu. La chambre sera bien are, dbarrasse de toutes ces tentures et de tous les meubles inutiles. JPlAftAffAIS: Nous IVOUa reCU la carte de Hanvailles de M a de f.i o i se I le Louise Wiener avec Monsiein Pierre l.ugne de Lespmassc. Noua envoyons loua n vœux dr bonheur aux heureux tiances. L'entente flnanci re franco-belge PAHIS — M.Fianqui, banquier belge bien connu et ministre des finances de Belgique, est arriv Paris midi. Il a confr avec M. Poiicar pendant une demi-heure. Les deui ministre ont uiscul principalement la commercialisation des obligations des c hemins de fer allemands pour les lparation*; ils ont galement examin la situa lion financire d'une manire g nrale ainti que les moyens em ployer poui la dfense des franc belge et franais sur le march des changes. D'aprs une communication du ministre des tiuances aucune dcision ferme n'a t prise. A la Confrence du Dsarmement (IKNIVK, 28 Septembre—Le bri ga ber gnral Nolan a dclar 1* commission militaire du dsarme ment que la dlgation amricaine ne pouvait pas accepter la pro posi ion tablissant que les budgets de la dfeuse nationale indiquent Pimportance'.des armements. Les socialistes lyonnais contre 'contre M.Herriot Le lairede Lyon n'|>ond que c'est pour .sauver son pays tj'il nwche I el Bh* Foincai LYON — Rpondant aux socialisas qui lui soin hostiles, M.Herriot, maire de Lyon, a justifi sa participation au ministre Poinca r cour sauver le pays et continuer l'œuvre de paix.Il a propos de nouvelles lections municipales. Avis •TV. Il est port In cumv.iissuiicedu public et du Coramerte, |-.l. & Co Socit en Commandite, cre ei tablie Hambourg, qui prendra, en Hati, los suites des affaires de la Wcsl-lndia cV. Sou ih America Trading Company partir de celte (laie. Port-au-Prince, le 1er t Ictqbi e 1926, wis.vrc.o en Llqu'dation. Il esl port la connaissance du Public el du Commerce, que la maison RTBR VON SECKBNOORFF, tablie Jacmel s'est fusionne avea luSociU* en Commandite cre Hambourg sous la dsignation VON SF.CKENOOQFP. BORNDEL & Co (|iii prendra la suite des allaircs de la maison \ilur von Seckendorfl, avec passfl et actif partir de ce.le dale sous la mme direction cl administration. Jacmel, le 1er Octobre 1926. Aniin Vo\ SRCKR.HQOKIT. m 49 4S 4Ef 4<> 4'? g m 4g •Ci*' •0? •£>> *g Pi \\is Jt œ^s^S -: -:, :, SKSR | & 'u's affiL. couttoueron. oula n,*m, dircclion. sans .. dvangem,,,,. s„„ s UK-llc-nu,',! vSZSIi* loull.-s commwicatloi .v,„. l adre^S & LAlRIN c Port-au-Price Haiti ^diwe Tlgrphiqae:fl( WELVtfor\ m Prime ce Il esl pni la connaissanlu l'ublic el du Gommer DEUIL M .. Hier est morte Mademoiselle \ndre Sjourn, tille de notre ami Frmy Sjourn. Lia funrailles auront heucei (prs-midi an rgliaa du SacreCœur Je Turgeau. Nous dplorons vivi-nu-nl ce nouveau denil qui vintd atteindre ai cruellemenl notre ami sjourn qui.il y a bien peu de temps, avait eu In BOUteUl de perdre aon pouse. Nous compatissons entirement a ce malheur qui vient de t,ai>lei notre a.n. cl nous lu. prsentons -uns. quanx aulres parents prouvs nos plus iltt^raa condoMancas. Une dclaration Z. de Primo de Ru vera MADRID — Le Gnral Prime de Rivera a annonc qu'il se retire rail de la politique et reprendrait la cairire militaire aussitt qu'un gouvernement aura t tabli par l'intermdiaire de l'Lnion palrioti que. Il a dclar que personne ne serait surpris si aprs trois ans passs loin de sa famille et de chez lui il tait dsireux de la revoir.Ce dsir cependant ne l'empi^herail pas de pouisuivre la voie du devoir qu'il s'tait trace en 1923 quand il avait pris en mains les rnes du gouvernement. Un ouragan ; au Mexique MEXICO "— Vera Cru/ a subi des dgts considrables pendant un ouragan qui a loupe lescommuui calions tigrupbiques. Ls bruit court'qu'une partie de la ville aurait t dtruite. Le voyage de la Reine de Roumanie aux Etats Unis PARIS— Les prparatifs pour la rception de la reins Nuiie de Roumanie cl de sa suite bord du Leviathan sur lequel us s'embarqueront pour les Lais Lnis ont t termins au bureau de la compagnie Paris.Dix per-onnes feront le voyage accompagnes de dix domestiques dir ges par un majordome et deux matres d'botel. Ln plus de la reine il y auia la priucesse llana et le prince Ni colas. L'infante Itatrice d'Espagne. Mines Simonne, le llovary et Irne l'rocopiu, daosSS d'honneur de Sa Majest, Melle Ida Marr, gou vern*nle de la urincesse llana. M. Constantin Layeo conseiller la lgation, loumaine \Va>liingtou. le colone! Allianascsco aide de camp et le professeur Nicolas Petrestro prcepteur du prince Nicolas. Ils vovageronl probablemat-l de l'aria Chorbourg dar.s le wagon du prsideut de la rpublique ttltacli a u'i train spcial. ce, que la S ml en Commandite, cre Hanrbourg sons la raison sociale \H\ SBGKENDUIU-T, BOENDEL & Co i rend ni partir de celte dalles suites des nlLiircs de la WI.ST-INDIA & Soi ni n MI.UK: v TRADING COMPANY (Wisulco) eu dissolution el en liquidalion, ainsi que sons h mme direction il administration celle de la maison \RTUR Vox SRCRENDORFF, tablie Jacmel avec laquelle elle s'est visionne, l'ort au-l'i ince. le lcr()cto!>rc 1926. VON SI-:( Ki.Nnoui-r. BORNDBL & ('.<>• %  5! %  a •*> •se Saliim-Whitesnow-lleru] Les Seules Peintures I Bal vert Bal vert 4 Il aura lieu, LATIN'O. samedi prochain 2 Octobre. Toat y sera vert : esprance et joie. De belles guirlandes veites orneront 1 i salle, des (bjrt-jours verts tamiseront la lumire des lampes les ilanseiises porleront des toilettes vertes. On n'y verra que du verl enlin. el l'on y puss.'ra la plus agrable soire. I n galloa de cesjpeintures convenablement appliqu recouvre 700 pieds carrs de surfac '<•'•'* les importants difices o notre peinture a t employe : S r { d p ^ 4g Sues du Sacre Cœur, Targwu -Eglise Sain. Joseph. Port au-Jnne jgl ^J c ,-4 Cercle bellevue Royal Bank of Canada banque Nat, ooale de J *P" bl ue Natl0D .U il "11, au-i'rince B .oque Nationale de la Rpublique d'Hati, /.. u ff Du J' ue 4 d jSiU, Jia. •D." la Rpublique d'Ilaiti' Petitioave banque Nationale Jde la .HpuWigue an. < Banque Nationale de la Rpublique d'Ilaiti. Jacmel Compagnie bleclrique Kne^m ^^ Bureau du Maliu , Bue amricaine -Rsdlo Corporafon, Bue beiou i ^, Rue du Quai Bar Terminus, Champ de Mars fille U. *"'". ? ur " Qlle PionMartineau, Tusgeau Vida Lon D eau, Bellevue Vil a Rne ^ Wj. J Villa lvlmond Mangons, Peu de Chose Villa Maurice Lestera, 1 eu de "o Villa MmeVeuve T. Auguste. Bois-Vern. Villa Antoine I .lama..Pau* Chose -Rodolphe Bouev. Peu de Cl.ost Villa Hch.er Anselme luigeau Villa bd. Lespinusse, Bellevue Villa Ren Kaubert. Bellevue \illa Mme Veuve Barbaneourt, Bellevue Villa llermann Pasquier, Peu de Chose Ville Me A Morel, Bellevue Villa Dr Thbaud, Lbemin des Dalles Villa Oswald Brandi, r esldeo f Villa Luc Thard. ilois VsiBS Villa Luc hard. Avenu John l o o I es meilleures coi.truc.ions Archilecle Geo. Baas.an ^-"""Viti l.es mme ^^ ^^ ^ meiUeurM couslrucll0 ns architecte Lon MalUoa Pour vos commander ou tout autre renseignement, s'adresser Geo. Jean se me t to. Bue Prou, en lace de la Banque Nationale J ait£ v %*+>£&*£ J SI ^-^^^^^^^&^^j^^^^^$*$*^ MESSE DBS N JE'JSS Demain. 2 Octobre, aura lieu, rj heures du matin en la chapelle de l'Ai chevche la messe mensuelle des Nolistea. Les membres de l'Association sont pris d'y assister. %  ^7/t^^ne^ir On demande une bonne couturire pouvant travailler la main o ls machine pdale. Sadreswr. lirand'RmNo 1728. L'accord Brenger-MellGn devant la Commission sp ciale'*;de la Chambre franaise PAUIS— ba commis* on spciale nomme parla chambre pour tudier l'accord de Washington sur les deltec se ruuira trs prochainement atin d'tablir un rappoit qui sera soumis la chambre lorsqu'elle se runira tin Octobre. M. Dame, ancien ministre de ('agriculture et prsident de la % %  onimissiop, montre la plus grande setivi t pour runir tou< les documents qui permettront cette commissiou de rdiger un rapport dins le. meilleures condition, possible.s TJnconflit entre le Parlement et le Gouvernement polonais VARBONIU— Le conflit eetre le gouvernement et la Dite est arriv I un c.oint o Pou peut voir que la lut', dtinitive entre les pou voirs exeutit et lfUlstil aura lieu la prochaine sance de la Dite ,1 se terminera par la dissolution de chambres et de nouvell-.s lec tions en Janvier 191?. Un congrs de cinma Psr iible franais PARIS— AU congrs international de cinuiatogrdphic r'uni sttuellemeut Paris, les dlgus ont dbeut les moyens a mettre en œuvre pour recruter les lulurt. toiles de l'cran.La lunion a u lieu au sige du comit national franais de coopration uitelleituelle. D'autres problmes impoit..bts oet t tudis pal ItS dltus notamment celui d'une eoaionction meilleure enlre 1 s p oseclions lilmes et kl chuur. mujldUI Les discours de M Poincar Opinions de la Presse Franaise Par cAble tranai. PARIS, t'a sepieu brt 1 es jo>.r eaux .ont aaaaUrns *t leaj er du u'scours de M Poieci. L E e Nouvelle constate que le prsident du conseil gouverne la y< ux sur l'avenir de la France L'Œuvre considre comme certain qu'il a l'opinion derrire lui Le Gaulois^", organe de la droite, e*t satistaii que M-Psincar transpos : Locarno et l'hory du .entissent a |a rftli^lioQAu Sme Congrs de la Presse mondiale m Pour le re ,'vol de iC0ff\ long* Far c.ibie t an.;ais PAMS, 19 Septembre*Les dlgus amri' lins au .'{me Congrs de la Presse mondiale qui s'est tenu iteemment tienve et Lausanne ont t rti;us l'Agen ce llavas. M Itsoisr, duecteur g ural. a su u les visiteurs au nom de la presae lanc.a se, M James Wright Brava tdiieurde.'l]ditor and publish a rpondu aux su haits de bienvenue. Des lo'is'> OLI t ports en l'bouneur des lpu Hance •*< dont l'un est c.|*stjjP sergent-major soatp^ reee^ bli qiICi MP us. gel hier mali tenter de battre ls de longue distance V* ont I. mention d'sttdafj via Varsovie-Moscou J les montagnes de Ijap distance de 418 Jilg tours ont emperli" d'essence pour un vo la vitesse moyen" len cequirepreDli %  e •• %  ^ 4 a vol* 3 *! Bar Terminus ^Idmat A l'I.ouneur d'informer sa b| en ^L t ,uD qu'il a installe l'tage de son tablis mm -g exclusivement rseff aux familles ou des coi.scmmlioiis de premier choix ei seront servis sur demandeTlphone No mtrou* i k m A. DE MATTIS


PAGE 1

LE tAfW "= 1er Octobre MM fug.Le Boss rCo Agents Gnraux Nouveau Corpg deZmu8ique Communiqu : Co?nVr'J PPrend qU Un D0UVM Corps de Manqua don .'• ro^oi•. et que pJaiieen sne-ieUe* oui elle relient en ce moment faire Partis .P,.n serpe d Musique . %  ront IH chance de rentrer daus la nouvelle organisation q „ se compara de SH moeieUoi C-IW qui sont iotfre^os. pour ront obtenir I informilion n.ceifaire UMIU 4a L M.siquedu PHlH.s.ensMre^ntauComman ua H ta u Musique e ThtreParisiaua Direction: C. MUFFATTALDY 23 DIMANCHE 3 OCTOBHE' Ouverture deia saison 1926-1927 LA 6i / %  : • tM lion anne prparaloiie. AtmiiJdETIQl ES : Leys. QC e antn prparatoire, 1:. ; .."e J e i„aut.n 1 i !overCo,.r::':ours ,; > l ,', l .,,r .. 77"' ]i0 '< ."""'• -"I' IBrev., ...vue,,,,,. .' 3mc ,. -aajttjaaa .a 1er cycie A OmmUx TpZ> 1 jejca. Kauaioa ^ professeurs: Problmes sur .es 4 r" l-xeuue de calcul .MU les i rgles. LECTUhE byllabairw BeJsa simples.s>| ;> |,ai !e s Btise UttXoiHK l 2fSJ ^.devoirs. lts 00 devoir Oographie. Kftppelm : cour eUmentaire, K,,,,, couis moyen. Bedei ; anne eiilaaue i hkuvi • d'lla,ti emeulaire. U.au.el et Ue :,!;", l \ ';, l j moyen.; U.et.onna.ie, : relu oSj ."M V |, 'cu.siqu. illustr. UrooMelmentairs „„,„, A. i „ da.oHuaire hauca,,. K.w.U ; DicUoauuue „,„„.-.,„;, dict.oun. 1 e fiana,* B flal b.lu.guc. UsMOho n nr^'^^x:affud:;-'', Mthode Gaspey-Otto-Sauer <'^> G/aode \. pa.ua gria oatre •ilamaude. Luimu atlamaade blauchet : ,,ograph,e des hommes'ur s ,o L "'^ :;;, H poiiq.es. bossuei : ,Uraisou funbres. Ulani T Vo ie • ^ : lenlouce. La Kootdai : Choix de lubi^ U ,..i < > de Telmaque | t Bru r. : Uract":' SS5 Ur A ^, ^ W dtvems. Hacne : ? ,ece d taraea. Moliie : pices ,-'• W Livres Ue aWfta. par MamaouUI. u..uuo A J uuvrage, de U„n PeU, nungin u.anun-.r* Ke e. „„ %  ^ anuee coiupluic. bstrelca le, e anne ,^ w <,,. fcii tonaT r,Coroeiu N.potu „,£ ha SeaSS^K L & tribus. Ueeeaa : taiiii U a,re„. ra U rea. M*^ianiiM^ Remerciement Mme Vve Paul Borno et ses entants. Mme Vve Llio Borno et ses enfants, ainsi que tous les autres pannts et aills, expriment leuis renj'Tiemeiils et leur gratitude tous les unis ti ux n. mbrpjea personnes qui leur ont dona ds tmoignages de eyaipath e l'oica sioii de la mort de leur reg-eil Paul Borno. Port au Prince, le 28 S plembrj 1926. Oil Tablets \ En stock chez : Geo. JEANSbME &Co.Aaents ,# ^^^^i@i*f: : Insurance Co P des plus fortes Compacjnies| c anadieDDes d'assurances sur la vie. Eug.Le Boss & Co. Avis important Le soussign, s'empresse de por ter la connaissance^des mdecine et du public |qu'il a ouvert une Pharmacie la Rue Bonne loi No %  Y!'.) 111 face ou March de la Cathdrale Ils y trouveront des spcialits de toute fraches! des prix lis raii-onnabies. L'eicutiou des ordonnances m dicales se lait avec si/net promptitude. Le service de nuit y est gi lement satur• Port au Prince, le 29 septembre 1016. Joseph C. VALM Pbaraucuu diplm Daetylograpb & 16 llachiota ' rriro des marques les plus diverses el les plus rpandues ( Do 'erwoodi Royal. IlemitiKlon ,\Voo 'stoi k For, ) adiliiiminees d'une msehioe ;> ra • culer et d'un mi m > OKr.plie ( duplicateur au'omalique j •teureal le bon lonc ll'Mllli ll.l. I |i', . < M jr.E^AGtfES! Pour taindro toua tisaus : LAlNf., COTON. SOIE, etc... Jcuo produit n'gal* 'U MAURESQUE" Fn nn'riw */M*.-Plurauok W Bt'i'.ll P^IW.T f '**iri |UH 41,l"i.c Vollitn. '..TIluMifWHlii ;ra.„ ,„• JtmtnJfi'tl'l • v" < %  wwwo a asmanaa u~< ri^ Lapognmuu embrassant toute* le dufieulls una ginaMes de lart mcanographique procurai leiudi.nl I entrajneimnl ncessaire pour compter dVmble ur toute cliaiM d isecrlaire Dactylographe d?nf vn dur 1 u idmilustrant onr mercial ou bancaire. Daioandcr pro^pectl s. Eeaie Speeiaie de Sttno Oactylogispht*. 3IC, Hue Frnn. port ju Prjnee, Tl! bnne, t. Il < a 1 & i \



PAGE 1

MATIN = 1" OCTOBRE W 4************* &.M3&&&&&' INJEK TEINDELYS %  ==> donne un teint de lys ^e 38 .;•%  '* %  •. '•.... S[" Jk '-vv \\ V>.-^L: # fi f / ta C>M tM H tl n, tamtt. parfami: f'.n: la pot: ?•- AjtMtra UT-.* U Crn :'-' N : I 'v 01..1 • • %  '"'*';' ',! . ., „. t: %  ••<•• •. * ..-"^1" •"-'% %  '<,-•"/• '•• > u ,l,lie> l'x... .: I--'w •"" mit' .iMU" • '""*'•' •" ,.,„, {%* rai NII LU • %  ;, typt ic plut pjrlait de.,.e le sen p.ochal.le, le ltestauranl s.gne es U Pfel l.ulu-.l Htel ..ayant rien nglige pour li.ui pl&MI uharmante clientle. ... ...... vllll retour M. PATBISl.qui part bientt,apportera a so1 l ul de France de nu'vel.es amlioration.quidonneronl la plus entire satisfactions a tous PLATduJOURauCHOIX| Ptniion m, mois, toumaire, oar tour Game mis gratuitement a la disposition des voyagaun h Bains, Douches a loutes.les heures Tlphone : H 341 Dans les Magasins souches pHotel, OU trouvera Ion5 te es le provisions. VINS. UQUEURS. Cl04HETTES. Vwsd^AGE;deBouR0O0Mi^dnTAUi,GiiAtDCHoixde €m Oi?y ttouve l'arrive, pen.lant le sejou. ou au deDArttout ce que l'on dsire au (!|\ANl)ll()TKI.de FRANCK: P.P. F.M.u/..Propr.ela..e l L Verret Marchand Tailleur Mo 18^2Rue du Magasin de VEtut Se recommande au public et a sa nombreuse clientle nour rlSoca de sa coupe et la prompte extcut.on mise ^ans les ouvrages confi, ses soins. U Maison reste ouvert, jus,, | i -ir u -r Prix modr-. Horn -Unie Le bateau Mira . venant de l'Europe via San Juan l'.R. l'to Plata Cap-Haftien el StMarc est attendu la Capitale le 1 i tetobre el parliro le rnj me jour pour Kingston, Si Domingo City el Curaao. Le steamer # Mimi Horn . venant de Curaao. Jaeinel et Kin^slon.sera ici le 1 Octobre, li partira le mme jour pour l'Europe via les ports du nord et l'Io rtatl prenant fret et passagers, Ol.oFFSON klXWJ&ŒO 'fNW Les lalons en Testime el li^c leur dure, et caoutchoue M Tear, i Winglool i ont ag onsidration des gens de partoul.inrleur cooior, la beaut d leur apparence. POR l^rd. xiaeljens Ho 117 Rue, lloux ou Bonne Foi, Ho 117. Tlphone .<> ()/ ON TROUVH: Alcool lin pour liqueur. Sucre Hateoblsae et roug', pM ot dtail Sucre granul amricain.Savon par caisse et en dtail. H./, par sac et par livraSirop. Orgeat.Crenad.np. P6>he ( ele ). ( iaarettes, Cheaterneld. Camel. Chantecler. PaoUlOD. Manchelles qualit suprieure. -Conserves alimentaires.Caf vieux par livre, caf M poudre Wtt*j Hire Pat/enhoffer. Champagne Mass Pre et hls, Cham pagne qui peut rivaliser avec avantage avec n'imporle qu elle marque de la place. Champagne Lanson. Parfumer e Vin blanc par bouUillea et gallons S in rouge par bouteilles et gallons, q-ialite suprieure Clairin viarg^ par barriques et gallons. Enlin le lameux Hhum Nedar. Et la non moint fameuse AnwaMe de Mm ft 'ria il ftD8> . ., Venez laire une visite, tous m sorlirp/ "atisfatN. ^r adies radiy, AWWmV GOMIVES. CP-iiHTM Le Rhum Nectar, Le seul Khum qui, r d'Alcools nalUreW directement pa.Distillition Simple du Sirop de! ^ d'un I]. (il • et loiijoursmine V ] ^ on ^^ vieillit m la.iiond temps dans Us dpts ^ rigour ul de lous dargereux Secrets ne "^^ et .ans adjonclio. d'aucun ^^f g j 8 U S> •] iui'. ***** llin ; l lires et comme 'es autrui spirituel. Rhum B Se vend aux Cayes chez Vve A Sendral. Ce qui n'a jamais t l'ait Ceiiui ne peut tre dpasse. Kola Uhampagn* F Sjourn 'rpar dans des conditions ng D'ASKPSIK Prparation et Vente nisnnndc F. SUOUnNn AmiUde Hues lioin <'" L TtUlM BMwi^^llBT, MORue dessars $$$&$%?>



PAGE 1

piBECTEL'R PROPKILTAIRK 1MPHIMLUP., Clment MAGL01RE BOIS-VEHN."1$58, R uf Amricaine, 1358 H est dangereux pour un peuple de compter dans son sein trop de vanits individuelles et pas assez d'onpieils collectifs. Gistave le Boa LE NUMERO CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N 242 Dme ANNE N 5914 PORT-AU-PRINCE (HATI) VENDREDI 1" OCTOBRE 192G Lettre de France g -Ma fille a son bachot, diatles mamans en se regoril; elle valentrer l'Uni llt! p-Puur faire uioi, .Madame? Itoimbrer les ai i ires uias(linesfl se ;;lni iliel d'un (llIjme duquel elle ne se servit tre jamais.aprs avoir us ua concours, souill la l un lulur pre de fatout rudite q u'el le ? devenir, vous ne conta, j'imagine, votre fille t liant toute sa vie durant, pdes livres, sur des plan— \ des problmes; vous escerlaincnient de tout %  rb voir se marier, fonder lloyer et vous donner des %  •enfants. Que va-t-elle alors.' Sacrifiera-t-elle Inison naturelle' de vi.-re lexigences le son orgueil (Hrbrate ? iiomiit de linstrucdeux sexes nous mne Ublement un cueil : e la concurrence eflretre homme et femme, J ces deux tres sont Pse complter. Nous JJJgaux qu'au point ^ajral.au point de vue PUerebral et inlellecJj q ualits divergent, iusle, et nos enpa"pfoques mises au Milan el de l'autre ne r^lWi'Cli'Miiier enH|j>r avoir t tenues, au !L*nK S sl VV le:s '" 'iHiors 'fj.^'les-eln.eorey Sours eu des exceplrTn mnu s k s **"7L *jellemei,l au 2 oublier le rle suJVfla vie leur assigne, ftCf e,,c mi ta|Ud nullement de 7 "^ cloche l'inlellir capacits lminiW*', ,Cnl 'veilles KT 1 ,( B e,k '!" SST\ '' ,lesl ( l"fsKltS ( ,velop |Spu c ;,'T ,erne ,orce Meim *. rem, ", c heiK ''"' 1 ': nos tilles %  Vrne S %  p,US ,exis,en *• dpendante des vieilles liantes tomme en comptait chaque lamille ou presque, vivant en parasite accroch aux foyers qui les hbergeaient lourde rle se rendant utiles par de menus services, grenant des jours monotones de sacrifies, convies au banquet de la vie avec dfense d'y participer... Actuellement, armes de leurs baccalaurats, nos filles envahisse..! les cours de droit, de chimie, de pharmacie, jusnu aux coles d'agriculture. Leur hou sens les dirige donc vers des carrires o, rllement, elles pourront dvelopper lelfrs qualits de fond. La chimie, la pharmacie, le laboratoire apparent la cuisine, fournissent un champ d'action propre leur intuition, leur Mfenioc l. L'architecture est favorable au dveloppement le leur sens artistique et pratique, de leur got, de leur divination des questions de [intrieur. Quant aux cours de droit, ils ouvrent la fera me le vaste domaine de la dialectique, de tous les ergotages, des discussions et de la chicane dans lesquels elle excelle. LEtat cependant n'a pas suffisamment sanctionn l'activit de celles que les grades universitaires tentent moins et que le ct pratique de la vieattire davantage. A une poque o le diplme joue un rle prpondrant, il ne faut pas ngliger de reconnatre par un brevet spcial la valeur de celles qui se multiplient BU service de la sociologie, au b en gnral. N'tant pas hautement reconnues, ces carrires n'attirent pas Suffisamment celles qui, par ambition, recherchent des dbouchs o elles se croient plus apprcie; et pour lesquels elles sont infinimmt moins dmes. Lesellorts dans le sens d'un dveloppement fminin plus rationnel sont manifestes; nuis, isols, ils perdent en force et puisent les bonnes volonts. Aux gouvernements d'en reconnatra les tendances et la valeur profende, en les appuyant, afin que rentorcs, ces ellorts atteignent leur but, qui est le dveloppement complet de la lemme au sens le plus sublime du mot. SUZANNE CAHON. La nouvelle Coronai* Ht S* r.qtie et vulg irise ta ££. %  fil •C$ ^" ^ acn ne u crire wj| /icrsoiin-llc "V 'ujouid'l'ui. une nouvelle tpoea •JM miTience pour la Coron. ^bvec lemolle Oquatre %  g fcnl en tre part d'humiliation s'ils sont vaincus Tous doivent donc concourir le plus largement possible ce que le Sport hatien soit dignement reprsent Kingston. Nous reviendrons plus tard sur la question. ,jf3 machine crire lgre. *#? . De P uis lo Corona..prend proRres*iveme aNSal fleura jiii tout moirir. i 'tang, les jeux iiile.<, rfe, pie.' de atslirr, la !.i''l'iiiirniii|(i>aiitdf ijurlipr \nu\euir; loe langueur exquise a pffc la lerre,' Le trm|is mme a plie sa aile ponr doraiir. U riel, lihi iiupreVix, [ail l'me plnsproitudi •D seal flotter en m tout le paas da aonde Il aaaai soudain d'un grand MU pieux. k'M cruil our au loin des riiaeurs sMaat, Ua que dais la pourpre ardeate descolliaes. Semble saigner ennr le sang des aaciensdieut. k. Ll BRI/ BONNETERIE MERCERIE I'AHiLMi:nUi F. MO m M: vu et tous autres articles^ (franais trs bon march chez : M""' Denis PNLON, O.'IT, Hue du Peuple, t. }* impo .%  XL i '•bie rtan Cotes matelas K,S f u MuraJSh em cie U n n n ,a "euble £ SyriK" tl u "neat par f Sdet? d ^ hem,ob ^ i^ Jr ,'A U SQ eoitob, sa tt*"£* Y ?. U decu u ft 1 Oslelou 8M A l b:| n .ard PC ^ l .." el "•••, "• due proprit. l,PriBc M.8Spte rabre A vendre chez W. A. ANDERSEN MAURICE ETIfiNNEfik Angle des Hues du Magasin dt l'Etatr'aes bronts-torls \ ient de recevoir Chapeaux garnis pour dames. Le Colline La Saiote Trinit" La Directrice du Collge st tait le devoir de rappeler aux familles que la rentre des classes aura lieu le lundi 4 Octobre prochain |N heures prcises du mutin. Port au Prince, le .'{() Septcm brel!)2b\ A vendre 1 Buick coach modle 19'JC>. achete en mai 192(i. Voiture en parfait tat"our condition : voir p. C. TOUSSAINT Interprte, Brigade Marine Corps. l.T „ %  vx abonns des GonaWes L'Agence du Matin aux Ge naives !ant supprime par tir du 1er Octobre prochain nous prions nos \bo t es l.celle ville de bieu vouloir nous envoyer leurs noms et adresse, accompagnes de la dei mre quittance qui leur a t dlivre le service du jour uai devant leur tre lait dsoi mais directement — La numro de Juillet-AotSeplemhre du bulletin Mensuel de lu Cn.iaibrc le Commerce Praaain •>. Il publie le texte de la dernire Loi douanire vole par le Conseil d'Etal ainsi pie les Conventions Coanuerciales conclues entre la France et Hati, la Hollande et Hati. H contient, en outre, diverses informations qui intresseront vivement les lecteurs. — Le Bulletin Officiel du Dpartement de l'Instruction PftbHqne > pour le mois de Septembre. II donne, comme toujours, les plus utiles renseignements sur la marche des coles lans les diverses Circonscriptions scolaires de la Mpublique. Le Ici nier \'o du Journal Officiel qui comporte deux Arrts le crdit extraordinaire et divers Avis les Dpartements le l'Intrieur, de l'Instruction Publique, de la (Justice, de I*Ecole de .Mdecine, de la Prlecture de Port-au-Prince. Le Moniteur publie, en outre, les Rglemeuls l'excution de la Convention Postale Universelle. — Le Bulletin Commercial lu Brsil •>. C'est une forte brochure illustre qui donne sur la situation conomique, financire et industrielle de la grande lipublique sud-amnca.oa les ifa. lis iques les plus iiul clives, La livraison du 2(i Septembre du Bulletin de la Quinzaine . L? lecteur y trouvera les pages les plus attrayantes sur les plus intressantes question religieuses : le CoflMjrsde Chicago, le ( .oiil'lii religieux au Mexique, etc. etc. NoOS remercions pour ces gracieux envois. ... a lu le No. de Juiliet-AoAt de La Huche , le Hullotiu des Ecoles Pilier, .".t, rue de Rivoli, Paris et il dit : Moi nombreux lecteurs eu Haiti apprendront avec plaisir, la visite nos bureaux de leursvmpatluque compatriote, Mr Antoine Mervin. le distingu vice-prsident et Dlgu (?) de l'Association (?•) des Etudiants en Droit de Ho'rtau-Hriiice, dont le vovage eu France B surtout poui b'ut'la recherche de relations plus troites entre les tudiants franais et ceux le son pays. Kn outre. Mr Berviu ne dsespre pas d'arriver la cration d'une i il Universitaire ( TU), comme il en existe Paris, depuis un certain temps, pour la Belgique, l'Argentine, etc. • Attention, petit, Notas ŒIL tt regarde... • ... a vu, mardi soir, Bolosse, quelques lgants s'entraner en vue d'une prochaine fte nausi de et littraire qui doit avoir lieu le 2 octobre dans les salons des poux C... C... ... les a vu rivaliser de bonne leaitC tandis qu'un orchestre charmeur rendait pluscaresseur le murmure des Ilots de lu mer prochaine, Tout ce gentil monde respirait la gail et la joie, caress par le parfum les Heurs et celui des corsages lgants des jeunes tilles. Pour le dpart de nos sportmen Comme tous le saveut, il est bien arrt qu'une quipe de joaeurs hatiens devra partir le 11 Novembre prochain pour la Jamaque afin de rendre aux sportsmen jaiuii'ic^ins la visite que ceux-ci leur avaient faite en Mande l'anne dernire. Catntna nous l'annoncions, lundi dernier, le protocola de cette visite a t dfinitivement fix entre le Prsident le la %  Janiaca Koot-ball Associaion et le Prsident de ll'.S.S.I f. Mr Andr Chevallier. Nous croyons donc que, chacun, dans M Sphre (faction particulire, doit apporter son plus large concours pour aidei .m dp.ut de nos champions. II noiis faut comprendre que ceus qui partiront ne seront point seulement ... a vu, mardi, une femme, trs vieille et pauvre, qui montait pniblement la pente de Laine. Ella suait, souillait, tait rendue: elle se btail lentement d'un pas que lu vieillesse al, peut-tre, la faim, rendaient mal assur. Le soleil, impitoyable, dardaii sur le vieux chale frip de la pauvresse ses pluschauus rayons. Il venait d'tre midi. Kt le vent railleur, rageur, semblait sccroitre la violence de son souille pour ajouter la misre de la vieille, en relardant son pas et eu lui taisant le chemin pins long et plus pnible. ... voyait la dshrite, enjeu du cruel pari de Phbus et de Bore, poursuivie son dur chemin tons le rire clatant de celui-la et l'haleine rageuse de celle-ci, faisant mille efforts pour gauler le lot de modestes victuailles, don fe quelque main charitable, quelle avait sous le brus cl qui allai! tre tout ou Iru gai djeuner... El NOTRK CEIL voyait lesOver land el les Buick'icluisantes, les Chevrolets et les Hudsons' capitonnes (Je cuir moelleux, o taient de beaux et gras messieurs cossus, de bclj<|s raadanicv lieuses, aMaqtoer ta pente deKAvenue; et le grondement des moteurs rsonnaient >,.tt ,_. dttftros aires btes, m h ri' Ce lux insolent, etaasneal ti la misre de la vieille. F elle montait toujours, chaque pas, plus lasse et plus triste. ... allait pleur,', de pd., d.ra^e aussi celtv inhum.unccoalition des hommes et des choses contre un pauvre tre que la Mort elle mme si cruelle parfois, parfois si sourde aux soullrances, paraissait encore respecter, lorsque, l-bas. apparat un vieux buggy us,dlabr aux ferrailles disloques el sonnantes, tran par un vieux cheval maigre, soufflant, aux veut tristes, que guidait I). et' qui moulait, lui aussi, lentement le chemin rude. ... regardait. I.a pauvret allaitelle passera cot de la misre sans la voir, llnlortune allaitelle se solidariser avec les lorces d argent, impies? Mais les pleurs s arrtrent aux bords de ses cils, car. NOTOB ŒIL vit. le bon .Samaritain, arrter |j rosse et sou buggy dont chaque tour de roue semblait l'avant-dernier et y taire monter la vieille. Kl die val aux os saillants sous la peau buggy en ruine, homme cras sous l'pre lutte, femme avant ralm, quatuor magnifique; reprirent sous NOTHS CEIL att ndri I ascension de la longue Avenue sous le soleil de midi... •* %  • ,; r
  • te lu Cabinet de Mes Antoi UJ i dam Michel. Port au prince, le 25 Septcm bre 192G, Ni Frdric Destoocbes . AVOCAT Anantde PAncienne Maa que du Canada. 2 l|2lj |(3 heures. i sf • i


  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06830
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Friday, October 01, 1926
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:06830

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    piBECTEL'R PROPKILTAIRK
    1MPHIMLUP.,
    Clment MAGL01RE
    Bois-Vehn."-
    1$58, Ruf Amricaine, 1358
    H est dangereux pour un
    peuple de compter dans son
    sein trop de vanits indivi-
    duelles et pas assez d'onpieils
    collectifs. Gistave le Boa
    LE NUMERO
    CENTIMES
    QUOTIDIEN
    TLPHONE N 242
    Dme ANNE N 5914
    PORT-AU-PRINCE (HATI)
    VENDREDI 1" OCTOBRE 192G
    Lettre de France g
    -Ma fille a son bachot, di-
    atles mamans en se regor-
    il; elle valentrer l'Uni
    llt!
    p-Puur faire uioi, .Madame?
    Itoimbrer les ai i ires uias-
    (linesfl se ;;lni iliel d'un (ll-
    Ijme duquel elle ne se servi-
    t tre jamais.aprs avoir
    us ua concours, souill la
    l un lulur pre de fa-
    tout rudite q u'el le
    ? devenir, vous ne con-
    ta, j'imagine, votre fille
    t liant toute sa vie durant,
    pdes livres, sur des plan
    \des problmes; vous es-
    cerlaincnient de tout
    rb voir se marier, fonder
    lloyer et vous donner des
    enfants. Que va-t-elle
    alors.' Sacrifiera-t-elle
    Inison naturelle' de vi.-re
    lexigences le son orgueil
    (Hrbrate ?
    iiomiit de linstruc-
    deux sexes nous mne
    Ublement un cueil :
    e la concurrence eflre-
    tre homme et femme,
    J ces deux tres sont
    Pse complter. Nous
    JJJgaux qu'au point
    ^ajral.au point de vue
    PUerebral et inlellec-
    Jjqualits divergent,
    iusle, et nos enpa-
    "pfoques mises au
    Milan el de l'autre ne
    r^lWi'Cli'Miiier en-
    H|j>r avoir t tenues, au
    !L*nKS slVVle:s- '" 'iHiors
    'fj.^'les-eln.eorey
    Sours eu des excep-
    lrTn mnu's k's **"-
    7L *jellemei,l au
    2 oublier le rle su-
    JVfla vie leur assigne,
    ftCf e,,c"mi-
    ta|Ud nullement de
    7 "^ cloche l'inlelli-
    r capacits lmini-
    W*',,Cnl 'veilles
    KT1',,('Be,k'--
    SST\ '' ,lesl (l"fs-
    KltS(,velop
    |Spuc;,'T,erne ,orce
    Meim *.rem,"-,chei-
    K ''"'1': nos tilles
    Vrne S p,US ,exis,en"
    * dpendante des
    vieilles liantes tomme en
    comptait chaque lamille ou
    presque, vivant en parasite
    accroch aux foyers qui les
    hbergeaient lourde rle se
    rendant utiles par de menus
    services, grenant des jours
    monotones de sacrifies, con-
    vies au banquet de la vie
    avec dfense d'y participer...
    Actuellement, armes de
    leurs baccalaurats, nos filles
    envahisse..! les cours de droit,
    de chimie, de pharmacie, jus-
    nu aux coles d'agriculture.
    Leur hou sens les dirige donc
    vers des carrires o, rlle-
    ment, elles pourront dvelop-
    per lelfrs qualits de fond. La
    chimie, la pharmacie, le labo-
    ratoire apparent la cuisine,
    fournissent un champ d'action
    propre leur intuition, leur
    Mfenioc l. L'architecture est
    favorable au dveloppement
    le leur sens artistique et pra-
    tique, de leur got, de leur
    divination des questions de
    [intrieur. Quant aux cours
    de droit, ils ouvrent la fera
    me le vaste domaine de la dia-
    lectique, de tous les ergota-
    ges, des discussions et de la
    chicane dans lesquels elle ex-
    celle.
    LEtat cependant n'a pas
    suffisamment sanctionn l'ac-
    tivit de celles que les grades
    universitaires tentent moins
    et que le ct pratique de la
    vie- attire davantage. A une
    poque o le diplme joue un
    rle prpondrant, il ne faut
    pas ngliger de reconnatre
    par un brevet spcial la valeur
    de celles qui se multiplient
    BU service de la sociologie, au
    b en gnral. N'tant pas hau-
    tement reconnues, ces carri-
    res n'attirent pas Suffisam-
    ment celles qui, par ambition,
    recherchent des dbouchs o
    elles se croient plus appr-
    cie; et pour lesquels elles
    sont infinimmt moins dmes.
    Lesellorts dans le sens d'un
    dveloppement fminin plus
    rationnel sont manifestes;
    nuis, isols, ils perdent en
    force et puisent les bonnes
    volonts. Aux gouvernements
    d'en reconnatra les tendan-
    ces et la valeur profende, en
    les appuyant, afin que rentor-
    cs, ces ellorts atteignent leur
    but, qui est le dveloppement
    complet de la lemme au sens
    le plus sublime du mot.
    Suzanne CAHON.
    La nouvelle Coronai*
    Ht

    S*
    r.qtie et vulg irise ta .
    fil
    C$ ^" ^acn*ne u crire
    wj| /icrsoiin-llc
    "V 'ujouid'l'ui. une nouvelle tpoea
    JM miTience pour la Coron.
    ^bvec lemolle Oquatre
    g fcnl en g* P*"t compter de I % touches m u -
    J| les.
    - ' Y a }7 an que orona labriq
    tes joueurs de loot-ball mais
    les Ncprscntiinls de nos con-
    teurs sportives et que de mme
    que nous ressentirons uu lgiti-
    me orjmeil s'ils triomphent, nous
    aurons n>tre part d'humiliation
    s'ils sont vaincus
    Tous doivent donc concourir
    le plus largement possible ce
    que le Sport hatien soit digne-
    ment reprsent Kingston.
    Nous reviendrons plus tard
    sur la question.
    ,jf3 machine crire lgre.
    *#? . DePuis lo" Corona..prend proRres*iveme w-, madones lotirJeset vo umineuses. W
    II
    Noire iL
    Cohona vous Ajveen tna bgosomis.
    MAXWELL & Molli?
    Piioni. ;{7.*)
    Les beiu scuels If i
    OelohT M m lL
    Ortobre s'apparat r^ane us parc saliUire.
    UtliaM frondiiisois connue M H a iruoir
    aa massifs muets oionlr une odeur lj^re.
    Cet aroiBf p!j> aNSal fleura jiii tout moirir.
    i'tang, les jeux iiile.<, rfe, pie.' de atslirr,
    la !.i''l'iiiirniii|(i>aiitdf ijurlipr \nu\euir;
    loe langueur exquise a pffc la lerre,'
    Le trm|is mme a plie sa aile ponr doraiir.
    U riel, lihi iiupreVix, [ail l'me plnsproitudi
    d seal flotter en m tout le paas da aonde
    Il aaaai soudain d'un grand MU pieux.
    k'M cruil our au loin des riiaeurs sMaat,
    Ua que dais la pourpre ardeate descolliaes.
    Semble saigner ennr le sang des aaciensdieut.
    k. Ll BRI/
    BONNETERIE
    MERCERIE
    I'AHiLMi:nUi
    f. mom m: vu
    et tous autres articles^
    (franais trs bon "
    march chez :
    M""' Denis PnLOn,
    O.'IT, Hue du Peuple,
    t.
    }* impo
    .- XL i
    'bie
    rtan* Cotes matelas
    K,Sfu MuraJShem
    , cieUnnn,a"euble
    ' SyriK" tl u"neat par
    f Sdet?d ^hem,ob ^
    i^ Jr ,'a U SQeoitob, sa
    tt*"* Y ?.U decu u-
    ft1 Oslelou 8M!Alb:|n.ard
    PC ^l.."el' "-
    , " due proprit.
    l,PriBcM.8Spterabre
    A vendre chez
    _____W. A. ANDERSEN
    MAURICE ETIfiNNEfik
    Angle des Hues du Magasin dt
    l'Etatr'aes bronts-torls
    \ ient de recevoir Chapeaux
    garnis pour dames.
    Le Colline
    La Saiote Trinit"
    La Directrice du Collge Sainte Trinit > st tait le de-
    voir de rappeler aux familles
    que la rentre des classes aura
    lieu le lundi 4 Octobre pro-
    chain |N heures prcises du
    mutin.
    Port au Prince, le .'{() Septcm
    brel!)2b\
    A vendre
    1 Buick coach modle 19'JC>.
    achete en mai 192(i. Voiture en
    parfait tat- "our condition :
    voir p. C. TOUSSAINT
    Interprte, Brigade Marine
    Corps.
    l.T .
    vx abonns
    des GonaWes
    L'Agence du Matin aux Ge
    naives !ant supprime par
    tir du 1er Octobre prochain
    nous prions nos \bo t es l.-
    celle ville de bieu vouloir
    nous envoyer leurs noms et
    adresse, accompagnes de la
    dei mre quittance qui leur a
    t dlivre le service du jour
    uai devant leur tre lait dsoi
    mais directement
    La numro de Juillet-Aot-
    Seplemhre du bulletin Mensuel
    de lu Cn.iaibrc le Commerce
    Praaain >. Il publie le texte
    de la dernire Loi douanire
    vole par le Conseil d'Etal ainsi
    pie les Conventions Coanuer-
    ciales conclues entre la France
    et Hati, la Hollande et Hati. H
    contient, en outre, diverses in-
    formations qui intresseront vi-
    vement les lecteurs.
    Le Bulletin Officiel du
    Dpartement de l'Instruction
    PftbHqne > pour le mois de Sep-
    tembre. II donne, comme tou-
    jours, les plus utiles renseigne-
    ments sur la marche des coles
    lans les diverses Circonscrip-
    tions scolaires de la Mpubli-
    que.
    - Le Ici nier \'o du Journal
    Officiel qui comporte deux Ar-
    rts le crdit extraordinaire et
    divers Avis les Dpartements
    le l'Intrieur, de l'Instruction
    Publique, de la (Justice, de I*E-
    cole de .Mdecine, de la Prlec-
    ture de Port-au-Prince. Le Mo-
    niteur publie, en outre, les R-
    glemeuls l'excution de la Con-
    vention Postale Universelle.
    Le Bulletin Commercial
    lu Brsil >. C'est une forte bro-
    chure illustre qui donne sur la
    situation conomique, financire
    et industrielle de la grande li-
    publique sud-amnca.oa les ifa.
    lis iques les plus iiul clives,
    La livraison du 2(i Septem-
    bre du Bulletin de la Quin-
    zaine . L? lecteur y trouvera les
    pages les plus attrayantes sur les
    plus intressantes question reli-
    gieuses : le CoflMjrsde Chicago,
    le (".oiil'lii religieux au Mexique,
    etc. etc.
    NoOS remercions pour ces gra-
    cieux envois.
    ... a lu le No. de Juiliet-AoAt
    de La Huche , le Hullotiu des
    Ecoles Pilier, .".t, rue de Rivoli,
    Paris et il dit : Moi nombreux
    lecteurs eu Haiti apprendront
    avec plaisir, la visite nos bu-
    reaux de leursvmpatluque com-
    patriote, Mr Antoine Mervin. le
    distingu vice-prsident et D-
    lgu (?) de l'Association (?)
    des Etudiants en Droit de Ho'rt-
    au-Hriiice, dont le vovage eu
    France B surtout poui b'ut'la re-
    cherche de relations plus troi-
    tes entre les tudiants franais et
    ceux le son pays. Kn outre. Mr
    Berviu ne dsespre pas d'arri-
    ver la cration d'une i il
    Universitaire ( TU), comme il
    en existe Paris, depuis un cer-
    tain temps, pour la Belgique,
    l'Argentine, etc.
    Attention, petit, Notas il tt
    regarde...

    ... a vu, mardi soir, Bolosse,
    quelques lgants s'entraner en
    vue d'une prochaine fte nausi-
    de et littraire qui doit avoir
    lieu le 2 octobre dans les salons
    des poux C... C...
    ... les a vu rivaliser de bonne
    leaitC tandis qu'un orchestre
    charmeur rendait pluscaresseur
    le murmure des Ilots de lu mer
    prochaine,
    Tout ce gentil monde respirait
    la gail et la joie, caress par le
    parfum les Heurs et celui des
    corsages lgants des jeunes
    tilles.
    Pour le dpart
    de nos sportmen
    Comme tous le saveut, il est
    bien arrt qu'une quipe de
    joaeurs hatiens devra partir le
    11 Novembre prochain pour la
    Jamaque afin de rendre aux
    sportsmen jaiuii'ic^ins la visite
    que ceux-ci leur avaient faite en
    Mande l'anne dernire.
    Catntna nous l'annoncions,
    lundi dernier, le protocola de
    cette visite a t dfinitivement
    fix entre le Prsident le la
    Janiaca Koot-ball Associa-
    ion et le Prsident de ll'.S.S.I f.
    Mr Andr Chevallier. Nous cro-
    yons donc que, chacun, dans
    M Sphre (faction particulire,
    doit apporter son plus large
    concours pour aidei .m dp.ut
    de nos champions. II noiis faut
    comprendre que ceus qui par-
    tiront ne seront point seulement
    ... a vu, mardi, une femme,
    trs vieille et pauvre, qui mon-
    tait pniblement la pente de La-
    ine. Ella suait, souillait, tait
    rendue: elle se btail lentement
    d'un pas que lu vieillesse al,
    peut-tre, la faim, rendaient
    mal assur.
    Le soleil, impitoyable, dardaii
    sur le vieux chale frip de la
    pauvresse ses pluschauus rayons.
    Il venait d'tre midi. Kt le vent
    railleur, rageur, semblait sc-
    croitre la violence de son souille
    pour ajouter la misre de la
    vieille, en relardant son pas et
    eu lui taisant le chemin pins
    long et plus pnible.
    ... voyait la dshrite, enjeu
    du cruel pari de Phbus et de
    Bore, poursuivie son dur che-
    min tons le rire clatant de ce-
    lui-la et l'haleine rageuse de
    celle-ci, faisant mille efforts pour
    gauler le lot de modestes vic-
    tuailles, don fe quelque main
    charitable, quelle avait sous le
    brus cl qui allai! tre tout ou Iru
    gai djeuner...
    El Notrk CEil voyait lesOver
    land el les Buick'icluisantes,
    les Chevrolets et les Hudsons'
    capitonnes (Je cuir moelleux,
    o taient de beaux et gras mes-
    sieurs cossus, de bclj<|s raada-
    nicv lieuses, aMaqtoer ta pente
    deKAvenue; et le grondement
    des moteurs rsonnaient >,.tt ,_.
    dttftros aires btes, m h ri'
    Ce lux insolent, etaasneal ti
    la misre de la vieille.
    F elle montait toujours,
    chaque pas, plus lasse et plus
    triste.
    ... allait pleur,', de pd., d.-
    ra^e aussi celtv inhum.unc-
    coalition des hommes et des
    choses contre un pauvre tre
    que la Mort elle mme si cruelle
    parfois, parfois si sourde aux
    soullrances, paraissait encore
    respecter, lorsque, l-bas. appa-
    rat un vieux buggy us,dlabr
    aux ferrailles disloques el son-
    nantes, tran par un vieux che-
    val maigre, soufflant, aux veut
    tristes, que guidait I). et' qui
    moulait, lui aussi, lentement le
    chemin rude.
    ... regardait. I.a pauvret allait-
    elle passera cot de la misre
    sans la voir, llnlortune allait-
    elle se solidariser avec les lorces
    d argent, impies? Mais les pleurs
    s arrtrent aux bords de ses
    cils, car. Notob il vit. le bon
    .Samaritain, arrter |j rosse et
    sou buggy dont chaque tour de
    roue semblait l'avant-dernier et
    y taire monter la vieille. Kl die
    val aux os saillants sous la peau
    buggy en ruine, homme cras
    sous l'pre lutte, femme avant
    ralm, quatuor magnifique; re-
    prirent sous Noths CEil att ndri
    I ascension de la longue Avenue
    sous le soleil de midi...
    - * ",;'r
  • vers ., heures. s,,lls llMl. galerie-
    rae de la Rvolution, mie chaude
    discussion entrer M' el uu I)1
    LHoquenccdu N I., |,k.car-
    rure tonna.t con ie la grosse
    artillerie au temps de la guerre
    et taisait trembler toute la mai-
    son. La rplique du D1 ne lut
    pas de moindre violence; avo-
    cat contre mdein, les choses
    srement allaient mal tourn.
    Mais le matre du logis, mde-
    cin ln| aussi cl histori,, |)ar
    dessus le march, mit |P hol
    entre ces messieurs, en leur rap-
    pelant ce trs vieux proverbe
    Chacun son mtier et les bototl
    seront bien gards.
    - a vu, mercredi aprs-midi,
    passer a lu rue Amricaine deux
    autos la file : le No. 812 et le
    Sur les coussins moelleux des
    autos, d y avait... Mais, dhutl
    paupire close! Cependant ces
    meaaieuraet dames taient d'une
    gatt folie, elles riaient, chan-
    taieni. mangeaient belles denta
    ssndwicnsdors el bonbons lins.
    Pique-nique ambulant !
    Embarquement, dpari pour
    Cythrel '
    Ce p disent lis otres...
    On jeune audacieux
    Il y a quelques jours cools
    lepuis quun garonnet de la
    ville sans mandai aucun s'amul
    sait A demander des lettres pour
    des personnes connues de la
    Ville, les enlever mme des ca-
    siers pour en violer le secret.
    Le jeune audacieui voulut faire
    uneoiqr, Mlle Marie LamoUie,
    Heureusement pi'il ;| t supris
    P/ir le directeur Jean-Gifls,
    Noua demandons donc de faire
    des dmarches auprs de l'iaV
    in.nistraiion suprieure pour
    neutres casiers ce .pi, lerait
    une garantie pou,- |t.s locataires
    et en outre de ne remettre les
    lettres qu'aux individus munis
    un pouvoir de les rclamer
    (lu liiireau.
    (Les Annales Cnpuises)
    Cbansmint d Adresse
    Me Dleudonn Charles, no-
    taire avise ses c'ieuta et le pu
    bbc en gnral if z son tude
    eattranfrc s la rue des Ali
    raclcs.en face de .ancien local
    du Cabinet Pradel-Molse
    <-'<>te lu Cabinet de Mes Antoi
    UJ i dam Michel.
    Port au prince, le 25 Septcm
    bre 192G,
    Ni Frdric Destoocbes
    . AVOCAT
    Anantde PAncienne Maa
    que du Canada.
    2 l|2lj |(3 heures.
    i
    sf


    i
    .
    ,


    LE MATIN lr Octubr 1926
    Fivre typhode
    Dans te but dlre utile nus
    lecteurs et aux familles en g-
    nral nottl publions, une nuit-
    relie /ois, quelque* nnteign -
    ment* concernant la ftort tu-
    pholde dont plusieurs personnes
    sont atteintes, ces jours-ci,
    l'orl-tm-i rince.
    Ses symptmes. L fivre
    typhode dbute brusquement,
    liuiis aussi quelquetOM clic s'an-
    Donce par (teignes prcurseurs
    suivants s'tendent sur plusieurs
    jours : la personne est Iriste,
    mal en train, leible, l'apptit rt
    les lorecs manquent. Enfin, sur-
    vienncnl des maux (le tte, de*
    Irissons, des saignements du ne/.,
    puis la diarrhe caractristique
    dont la couleur rappelle celle
    de la pure de pois. Le ventre
    est douloureux principalement
    dans le flanc droit, sensible au
    toucher et ballonn, la langue
    est blanche au milieu, fange sur
    les bords, trs sche, la soif est
    vive et ardente.
    Lfl fivre est continue, la tem-
    prature s'lve progressivement
    jusqu'au cinquime, au sixime
    Jour o elle atteint sou maxi-
    mum, c'est--dire Ki* et mme
    41".
    Vers la se.onde semaine on
    observe des taches roses avant
    la forme d'une petite lentille qui
    sellai e sous la pression (ludoigl
    et dissmines sur les membres
    et le ventre. Le mal de tte di-
    minue, on voit survenir le d-
    lire, le ventre se ballonne et la
    diarrhe continue, les selles sont
    liquides el rpandent une odeur
    llide
    Au bout de la 2e semaine, la
    livre va en diminuant, elle ap-
    parat le soir, disparat le malin,
    puis enlin cesse tout lait.
    Tous les symptmes s'amendent
    Si vers le "sillet et unime jour,
    s'il n'v a pas de complications,
    le malade entre en convales-
    cence, amaigri et d'une faiblesse
    extrme.
    Lis complications de la lieue
    typhode peuvent tre trs dan-
    gereuse; la plus redoutable est
    fa perforation intestinale; elle
    ' l'annonce par nue douleur su-
    bite trs vive et la mort survint
    trs souvent en quelques heures.
    La perte de louie csl aussi une
    complication trs frquente.
    Il convient aussi de noter (pie
    Ici rechutes de la livre typhode
    sont trs Irqucnlcs et bien plus
    dangereuses que la premire
    attaque en raison mme de
    l'affaiblissement de l'organisme.
    /., traitement. Ds le dbut
    il ne laudra donner au malade
    absolument aucun aliment solide
    afin de prvenir la perforation
    de l'intestin Le traitement qui
    consiste surtout en bains froids
    ne pourra tre dirig que par
    un mdecin. Pendant la mala-
    die des soins hyginiques ex-
    trmement rigoureuse devront
    tre pris. On rincera la bouche
    avec de l'eau bouillie addition-
    ne dT.lixu Dentina Alba et
    toutes les d|ections seront re-
    ues dans ds vases contenant
    nue solution du Micmbine Hu-
    "iu. .
    La chambre sera bien are,
    dbarrasse de toutes ces ten-
    tures et de tous les meubles
    inutiles.
    JPlAftAffAIS:
    Nous IVOUa reCU la carte de
    . Hanvailles de M a de f.i o i se I le
    Louise Wiener avec Monsiein
    Pierre l.ugne de Lespmassc.
    Noua envoyons loua n vux
    dr bonheur aux heureux tiances.
    L'entente flnanci
    re franco-belge
    Pahis M.Fianqui, banquier
    belge bien connu et ministre des
    finances de Belgique, est arriv
    Paris midi. Il a confr avec M.
    Poiicar pendant une demi-heure.
    Les deui ministre ont uiscul
    principalement la commercialisa-
    tion des obligations des c hemins de
    fer allemands pour les lparation*;
    ils ont galement examin la situa
    lion financire d'une manire g
    nrale ainti que les moyens em
    ployer poui la dfense des franc
    belge et franais sur le march
    des changes. D'aprs une commu-
    nication du ministre des tiuances
    aucune dcision ferme n'a t pri-
    se.
    A la Confrence
    du Dsarmement
    (Iknivk, 28 Septembre- Le bri
    ga ber gnral Nolan a dclar 1*
    commission militaire du dsarme
    ment que la dlgation amricai-
    ne ne pouvait pas accepter la pro
    posi ion tablissant que les bud-
    gets de la dfeuse nationale indi-
    quent Pimportance'.des armements.
    Les socialistes
    lyonnais contre
    'contre M.Herriot
    Le lairede Lyon n'|>ond
    que c'est pour .sauver
    son pays tj'il nwche
    I el Bh* Foincai
    LYON Rpondant aux socia-
    lisas qui lui soin hostiles, M.Her-
    riot, maire de Lyon, a justifi sa
    participation au ministre Poinca
    r cour sauver le pays et conti-
    nuer l'uvre de paix.Il a propos de
    nouvelles lections municipales.
    Avis

    TV.
    Il est port In cumv.iissuii-
    cedu public et du Coramerte,
    WESt-IxDIA .v. c()il"u Ami.i-.icv
    Tradikg omi'.vnv (Wisateo)
    cesse d'exister e| esl eq Itaui-
    dation. i cite liquidation doit
    se luire pur les soins de la
    maison
    Von Si isi\|,oi;i r,
    lb)KM>|-.l. & Co
    Socit en Commandite, cre
    ei tablie Hambourg, qui
    prendra, en Hati, los suites
    des affaires de la Wcsl-lndia
    cV. Sou ih America Trading
    Company partir de celte
    (laie.
    Port-au-Prince, le 1er t Ictq-
    bi e 1926,
    wis.vrc.o
    en Llqu'dation.
    Il esl port la connaissan-
    ce du Public el du Commerce,
    que la maison RTBR Von
    Seckbnoorff, tablie Jacmel
    s'est fusionne avea luSociU*
    en Commandite cre Ham-
    bourg sous la dsignation Von
    Sf.ckenooqfp. Borndel & Co
    (|iii prendra la suite des allai-
    rcs de la maison \ilur von
    Seckendorfl, avec passfl et ac-
    tif partir de ce.le dale sous
    la mme direction cl adminis-
    tration.
    Jacmel, le 1er Octobre 1926.
    Aniin Vo\ Srckr.hQOKIt.
    m
    49
    4S
    4Ef
    4<>
    4'?
    g
    m
    4g
    Ci*'
    0?
    >>
    *g
    Pi
    \\is

    Jt ^s^S -: -:, :, sksr |
    &
    'u's affiL. couttoueron. oula n,*m, dircclion. sans .. dvangem,,,,. ss
    UK-llc-nu,',! vSZSIi* loull.-s commwicatloi .v,. l adre^S *
    & LAlRIN
    c

    Port-au-Price
    Haiti
    ^diwe Tlgrphiqae:fl( WELVtfor\ m Prime
    ce
    Il esl pni la connaissan-
    lu l'ublic el du Gommer
    DEUIL M ..
    Hier est morte Mademoiselle
    \ndre Sjourn, tille de notre
    ami Frmy Sjourn.
    Lia funrailles auront heucei
    (prs-midi an rgliaa du Sacre-
    Cur Je Turgeau.
    Nous dplorons vivi-nu-nl ce
    nouveau denil qui vintd attein-
    dre ai cruellemenl notre ami s-
    journ qui.il y a bien peu de
    temps, avait eu In BOUteUl de
    perdre aon pouse.
    Nous compatissons entire-
    ment a ce malheur qui vient de
    t,ai>lei notre a.n. cl nous lu.
    prsentons -uns. quanx aulres
    parents prouvs nos plus iltt-
    ^raa condoMancas.
    Une dclaration Z.
    de Primo de Ru
    vera
    MADRID Le Gnral Prime
    de Rivera a annonc qu'il se retire
    rail de la politique et reprendrait
    la cairire militaire aussitt qu'un
    gouvernement aura t tabli par
    l'intermdiaire de l'Lnion palrioti
    que. Il a dclar que personne ne
    serait surpris si aprs trois ans
    passs loin de sa famille et de chez
    lui il tait dsireux de la revoir.Ce
    dsir cependant ne l'empi^herail
    pas de pouisuivre la voie du devoir
    qu'il s'tait trace en 1923 quand
    il avait pris en mains les rnes du
    gouvernement.
    Un ouragan
    ; au Mexique
    Mexico" Vera Cru/ a subi des
    dgts considrables pendant un
    ouragan qui a loupe lescommuui
    calions tigrupbiques. Ls bruit
    court'qu'une partie de la ville au-
    rait t dtruite.
    Le voyage de la Reine de
    Roumanie aux Etats Unis
    PARIS Les prparatifs pour
    la rception de la reins Nuiie de
    Roumanie cl de sa suite bord du
    " Leviathan sur lequel us s'em-
    barqueront pour les Lais Lnis
    ont t termins au bureau de la
    compagnie Paris.Dix per-onnes
    feront le voyage accompagnes de
    dix domestiques dir ges par un
    majordome et deux matres d'bo- -
    tel. Ln plus de la reine il y auia
    la priucesse llana et le prince Ni
    colas. L'infante Itatrice d'Espa-
    gne. Mines Simonne, le llovary et
    Irne l'rocopiu, daosSS d'honneur
    de Sa Majest, Melle Ida Marr, gou
    vern*nle de la urincesse llana. M.
    Constantin Layeo conseiller la
    lgation, loumaine \Va>liingtou.
    le colone! Allianascsco aide de
    camp et le professeur Nicolas Pe-
    trestro prcepteur du prince Nico-
    las. Ils vovageronl probablemat-l
    de l'aria Chorbourg dar.s le wa-
    gon du prsideut de la rpublique
    ttltacli a u'i train spcial.
    ce, que la S ml en Com-
    mandite, cre Hanrbourg
    sons la raison sociale \H\
    Sbgkenduiu-t, Boendel & Co
    i rend ni partir de celte dall-
    es suites des nlLiircs de la
    Wi.st-India & Soi ni n mi.uk: v
    Trading Company (Wisulco)
    eu dissolution el en liquida-
    lion, ainsi que sons h mme
    direction il administration
    celle de la maison \RTUR Vox
    Srcrendorff, tablie Jacmel
    avec laquelle elle s'est vision-
    ne,
    l'ort au-l'i ince. le lcr()cto!>rc
    1926. .
    Von Si-:( Ki.Nnoui-r.
    BORNDBL & ('.<>
    5!
    a
    *>
    se
    Saliim-Whitesnow-lleru]
    Les Seules Peintures I
    Bal vert Bal vert 4
    Il aura lieu, LATIN'O. same-
    di prochain 2 Octobre. Toat y
    sera vert : esprance et joie.
    De belles guirlandes veites
    orneront 1 i salle, des (bjrt-jours
    verts tamiseront la lumire des
    lampes les ilanseiises porleront
    des toilettes vertes. On n'y ver-
    ra que du verl enlin. el l'on y
    puss.'ra la plus agrable soire.
    I n galloa de cesjpeintures convenablement appliqu recouvre 700 pieds carrs de surfac
    '<''* les importants difices o notre peinture a t employe : S r { d p^
    4g Sues du Sacre Cur, Targwu -Eglise Sain. Joseph. Port au-Jnne jgl ^- J
    .c,-4 Cercle bellevue Royal Bank of Canada banque Nat,ooale de J *P"bl 'ue Natl0D.U il
    "11, au-i'rince B .oque Nationale de la Rpublique d'Hati, /.. uffDu J'ue4djSiU, Jia.
    D." la Rpublique d'Ilaiti' Petit- ioave banque Nationale Jde la .HpuWigue an. <
    Banque Nationale de la Rpublique d'Ilaiti. Jacmel Compagnie bleclrique Kne^m ^^
    Bureau du Maliu , Bue amricaine -Rsdlo Corporafon, Bue beiou i ^,
    Rue du Quai Bar Terminus, Champ de Mars fille U. *"'". ?ur"Qlle Pion-
    Martineau, Tusgeau Vida Lon D eau, Bellevue Vil a Rne ^ Wj. J
    Villa lvlmond Mangons, Peu de Chose Villa Maurice Lestera, 1 eu de "o
    Villa Mme- Veuve T. Auguste. Bois-Vern. Villa Antoine I .lama..Pau*
    Chose -Rodolphe Bouev. Peu de Cl.ost Villa Hch.er Anselme luigeau
    Villa bd. Lespinusse, Bellevue Villa Ren Kaubert. Bellevue
    \illa Mme Veuve Barbaneourt, Bellevue
    Villa llermann Pasquier, Peu de Chose Ville Me A Morel, Bellevue
    Villa Dr Thbaud, Lbemin des Dalles Villa Oswald Brandi, resldeof
    Villa Luc Thard. ilois VsiBS Villa Luc hard. Avenu John l o o
    I es meilleures coi.truc.ions Archilecle Geo. Baas.an ^-"""Viti
    l.es mme ^^ ^^ ^ meiUeurM couslrucll0ns architecte Lon MalUoa
    Pour vos commander ou tout autre renseignement, s'adresser
    Geo. Jean se me t to.
    *
    Bue Prou, en lace de la Banque Nationale
    j ait v %*+>&*jSi
    ^-^^^^^^^&^^j^^^^^$*$*^
    MESSE DBS N JE'JSS
    Demain. 2 Octobre, aura lieu,
    rj heures du matin en la cha-
    pelle de l'Ai chevche la messe
    mensuelle des Nolistea. Les
    membres de l'Association sont
    pris d'y assister.
    ^7/t^^ne^ir
    On demande une bonne cou-
    turire pouvant travailler la
    main o ls machine pdale.
    Sadreswr. lirand'Rm- No 1728.
    L'accord
    Brenger-MellGn
    devant la Commission sp
    ciale'*;de la Chambre
    franaise
    Pauis ba commis* on spciale
    nomme parla chambre pour tu-
    dier l'accord de Washington sur
    les deltec se ruuira trs prochai-
    nement atin d'tablir un rappoit
    qui sera soumis la chambre lors-
    qu'elle se runira tin Octobre. M.
    Dame, ancien ministre de ('agri-
    culture et prsident de la onimis-
    siop, montre la plus grande setivi
    t pour runir tou< les documents
    qui permettront cette commissiou
    de rdiger un rapport dins le.
    meilleures condition, possible.s
    TJnconflit entre le
    Parlement et le
    Gouvernement
    polonais
    Varboniu Le conflit eetre le
    gouvernement et la Dite est arri-
    v I un c.oint o Pou peut voir
    que la lut', dtinitive entre les pou
    voirs exeutit et lfUlstil aura lieu
    la prochaine sance de la Dite
    ,1 se terminera par la dissolution
    de chambres et de nouvell-.s lec
    tions en Janvier 191?.
    Un congrs
    de cinma
    Psr iible franais
    Paris Au congrs internatio-
    nal de cinuiatogrdphic r'uni st-
    tuellemeut Paris, les dlgus
    ont dbeut les moyens a mettre
    en uvre pour recruter les lulurt.
    toiles de l'cran.La lunion a u
    lieu au sige du comit national
    franais de coopration uitellei-
    tuelle. D'autres problmes impoi-
    t..bts oet t tudis pal ItS dl-
    tus notamment celui d'une eoa-
    ionction meilleure enlre 1 s p o-
    seclions lilmes et kl chuur. mu-
    jldUI
    Les discours
    de M Poincar
    Opinions de la Presse
    Franaise
    Par cAble tranai.
    Paris, t'a sepieu brt 1 es jo>.r
    eaux .ont aaaaUrns *t leaj er
    du u'scours de M Poieci. L E e
    Nouvelle constate que le prsi-
    dent du conseil gouverne la y< ux
    sur l'avenir de la France L'u-
    vre considre comme certain
    qu'il a l'opinion derrire lui Le
    Gaulois^", organe de la droite, e*t
    satistaii que M-Psincar transpos :
    Locarno et l'hory du .entissent a
    |a rftli^lioQ-
    Au Sme Congrs
    de la Presse
    mondiale
    m
    Pour le re
    ,'vol de
    iC0ff\
    long*
    Far c.ibie t an.;ais "
    PaMS, 19 Septembre*- Les d-
    lgus amri' lins au .'{me Con-
    grs de la Presse mondiale qui
    s'est tenu iteemment tienve et
    Lausanne ont t rti;us l'Agen
    ce llavas. M Itsoisr, duecteur g
    ural. a su u les visiteurs au nom
    de la presae lanc.a se, M James
    Wright Brava tdiieurde.'l]ditor
    and publish a rpondu aux su
    haits de bienvenue. Des lo'is'> olI
    t ports en l'bouneur des lpu
    Hance *<
    dont l'un est c.|*stjjP
    sergent-major soatp^
    reee^
    bli
    qiICi MP us.
    gel hier mali
    tenter de battre ls
    de longue distance V*
    ont I. mention d'sttdafj
    via Varsovie-Moscou J
    les montagnes de Ijap
    distance de 418 Jilg
    tours ont emperli"
    d'essence pour un vo
    la vitesse moyen"
    len cequirepreDli
    e ^4a
    vol*3*!
    Bar Terminus
    ^Idmat
    A l'I.ouneur d'informer sa b|en^Lt,uD
    qu'il a installe l'tage de son tablis mm -g -
    exclusivement rseff aux familles ou
    des coi.scmmlioiis de premier choix ei
    seront servis sur demande-
    Tlphone No m-
    trou*
    i
    km A. DE MATTIS il


    LE tAfW "= 1er Octobre MM
    fug.Le Boss rCo
    Agents Gnraux
    Nouveau Corpg
    deZmu8ique
    Communiqu :
    Co?nVr'JPPrend qU'Un D0UVM
    Corps de Manqua don .' r- o^oi-
    . et que pJaiieen sne-ieUe* oui
    elle relient en ce moment faire
    Partis .P,.n serpe d Musique .-
    ront Ih chance de rentrer daus la
    nouvelle organisation q se com-
    para de sh moeieUoi
    C-IW qui sont iotfre^os. pour
    ront obtenir I informilion n.cei-
    faire UmIU 4a L M.siquedu
    PHlH.s.ensMre^ntauComman
    ua h ta u Musique

    e
    Thtre-
    Parisiaua
    Direction: C. MUFFATTALDY
    23 DIMANCHE 3 OCTOBHE'
    Ouverture deia saison
    1926-1927
    LA

    6i


    /:
    Daiicing-Merta
    Demain Soir Inauguration
    . -
    m
    Clowns
    D'aprs le roman de i.iJFnpm'
    avec Huguette Duiloa et Charles M.

    le Rochctort.
    Au piano l'artiste aime et
    apprcie de Unis, Mme Georges
    (ml. B
    Violon SoId, Monsieur Lucien
    Duvillard diplm de la schola
    Uutorum de Paris, ancien vio-
    "ii solo du Thtre des Arts de
    Rouen, des Casinos de Nice
    Cannesel Menton.
    P-
    Entre
    el I gourdes.
    l'on trouver
    le plus entr
    I ETABLISSEMENT de premier oi
    t\ i ta / siln Bizoton kMJtpres de te V
    1 If 51 il deMoiiseur AlexandreVillejoini
    || } p. ES U rparations excute d
    Il il y* I 'a rQU'e permettent toutea les
    I ^ lurea d'arriver facilement an
    DANCING -MONTAGNE
    ' 1rs CONSOMMATIONS de PREMIER CHOIX etl'ORCHEST
    linant.
    on
    jfmcostume de bain....votre costume de ville...
    votre costume de soire sa ni compter tous les'
    trs articles dont voua avez besoin sont chez I
    , PAULE AJXILA
    prix restent les mmes....
    loinilk
    Le lait en poudre le plus en]
    *or:ue aux EtaU-Lnis.
    Pour l'alimentation des b'-
    bs et des convalescents.
    Le seul lait en poudre quii
    coulient les trois vitamines,
    'iodispeusables lments a la nutrition. <
    nk J 6,rilis .'"P's le procd .lust-Hatmaker . S
    lu l!t seu' la'* -e vache en poudre, se rapprochant lejjj
    * hSll e diKes,ion facile c'ssl l'aiment idal
    rXi, Anrefl Vieu*' I A Boit, Raphal Urouard.l
    ' Doret | Savinien Martin, Petit ioavr|
    I 'WRr*impany lnc- Geo JEANSKME & Co
    ' ^TEK ioarai
    Offre d'emploi
    Nous demandons un|jeune homme
    s.rieux comme commis-voyageur
    de Port au Prince on de Province
    pour U vante d-fs ,Ti*ei am i-
    caiai et anglais, Provi ion-t am i
    caines, q-juiciillerie etc, etc' et
    amsi pour a suraoce contre l'in-
    cendie. Salaire minimum.gannlie
    sia*iqae poi ceatege sur cmm;-
    io s 'om lisantes an,' a:-.;- 11
    expsiiencis ommerciales requi-
    ses.
    S'adresser par lettre ou en per
    sonne
    W. Qoialii \\ILL\MS fcCo
    F. U. Ili.x I47
    l'oit lu Priser.
    uansM
    VIENNENT D'An RI VER :
    DaiDe-Jeannei de 1. 2 & "
    gallon.
    PorterTennan'l Stoul XX\
    En vente chez
    L Preetzmann-AoGERHxLM
    Rue du Qtiai.
    Asthme
    m .,: ci Drt(M CCOir
    Par ^i:o'.s...:;-,i1pouDRk 3r'^
    I U :nm :'. lui n; Hy* ,\ tunum X totk Ur ,
    |_t Avis important
    Avec les travaux d'rection de
    la Nouvelle Cathdrale del Sainte
    Trinit et diverse- ailles con \r\\-.
    lions projetes pur 1 Eglise E is-
    copi'e. U Direction de rEcols St
    Jacques et St Pierre a le regret de
    poiter la connaissance des farpil
    les que les cours, i la prochaine
    ouverture des ls8q.. ne seront
    pas reoris. le lu,-il dj picole de-
    vnnt Aire dsaffect
    domptant toujours sur la effl t
    qu'ils ont lait a | i.i-litution.Ia Di-
    rtction prie les parents de cro're
    que cette suspension n'est que mo
    menta 1 :e et que,dans un trs COU' t
    d-*l i, l'i" 0 e. sur avis qui leur se-
    ra donn, reprendra ses travaux,
    l'on au Prince, le 18 Se 'euibre
    926.
    La Iiirtc'iu'i

    Anj|le lues HpuMicaine et Frou
    PORT-AU PRINCE. Hati.
    lphant- 1?1 p.u. Box 63.
    *n*tdm (,\nDl.\K/{ tCod des prix avantageux.
    aune J Ii,atl allee ohattae, (namui.ure Clau o Auge .....
    e<- iiiUuiiiie A eiemeniaiie i.i,inimMa- Calv i el Chiinorel
    hyi.ii,eid lugiquts. Uieiaa Lviveal Pieury. .;. e; Mo)
    cu.clll)UU0H riVira(oi|! ( |r>tM -
    lion anne prparaloiie.
    AtmiiJdETIQl ES : Leys. QCe antn prparatoire, 1:. ;
    .."eJeiaut.n1.i!overCo,.r::':ours ,;>,l,',l.,,r ..
    77"' ]i0'< ."""' -"I-'I- Brev., ...vue,,,,,. .'
    3mc ,- -aajttjaaa .a 1er cycie A OmmUxTpZ> 1
    jejca. Kauaioa ^ professeurs: Problmes sur .es 4 r"
    l-xeuue de calcul .mu les i rgles. '
    LECTUhE byllabairw BeJsa simples.s>| ;>|,ai!es Btise
    UttXoiHKl*,2fSJ ^.devoirs. lts 00 devoir .
    Oographie. Kftppelm : cour eUmentaire, K,,,,,
    couis moyen. Bedei ; anne eiilaaue i hkuvi '
    d'lla,ti emeulaire. U.au.el et Ue :,!;", .l\,';-,'l'j
    moyen.; U.et.onna.ie, : relu oSj ."m V |, '-
    cu.siqu. illustr. UrooMelmentairs ,, a.'i
    da.oHuaire hauca,,. K.w.U ; DicUoauuue ,.-.,;,
    dict.oun. 1 e fiana,* Bflal b.lu.guc. UsMOho n
    nr^'^^x:affud:;-'',
    Mthode Gaspey-Otto-Sauer <'^>
    G/aode \. pa.ua gria oatre ilamaude. Luimu atlamaade
    blauchet : ,,ograph,e des hommes'ur s ,o L "'^ :;;, H
    poiiq.es. bossuei : ,Uraisou funbres. UlaniTVo ie ^:-
    lenlouce. La Kootdai : Choix de lubi^ U ,..i < >
    de Telmaque |t. Bru r. : Uract":' SS5UrA^,^ W
    dtvems. Hacne : ?,ece d taraea. Moliie : pices ,-' !.....W
    Livres Ue aWfta. par MamaouUI. u..uuo A J
    uuvrage, de Un PeU, nungin u.anun-.r* Ke e. ^
    anuee coiupluic. bstrelca le,e anne ,^ w <,,. fcii
    tona- Tr,Coroeiu N.potu , ha SeaSS^K L &
    tribus. Ueeeaa : taiiiiUa,re. ra Urea. '


    M*^ianiiM^
    Remerciement
    Mme Vve Paul Borno et ses en-
    tants. Mme Vve Llio Borno et ses
    enfants, ainsi que tous les autres
    pannts et aills, expriment leuis
    renj'Tiemeiils et leur gratitude
    tous les unis ti ux n. mbrpjea
    personnes qui leur ont dona ds
    tmoignages de eyaipath e l'oica
    sioii de la mort de leur reg-eil
    Paul Borno.
    Port au Prince, le 28 S plembrj
    1926.
    Oil Tablets
    \
    En stock chez :
    Geo. JEANSbME &Co.Aaents
    ,#^^^^i@i*f: :
    Insurance Co
    P des plus fortes Compacjnies|
    canadieDDes d'assurances
    sur la vie.
    Eug.Le Boss & Co.
    Avis important
    Le soussign, s'empresse de por
    ter la connaissance^des mdecine
    et du public |qu'il a ouvert une
    Pharmacie la Rue Bonne loi No
    Y!'.) 111 face ou March de la Ca-
    thdrale Ils y trouveront des sp-
    cialits de toute fraches! des
    prix lis raii-onnabies.
    L'eicutiou des ordonnances m
    dicales se lait avec si/net promp-
    titude. Le service de nuit y est gi
    lement satur
    Port au Prince, le 29 septembre
    1016.
    Joseph C. VALM
    Pbaraucuu diplm
    Daetylograpb
    &
    16 llachiota ' rriro
    des marques les plus
    diverses el les plus
    rpandues ( Do 'er-
    woodi Royal. Ile-
    mitiKlon ,\Voo 'stoi k
    For, ) adiliiiminees
    d'une msehioe ;> ra
    culer et d'un mi m >
    OKr.plie ( duplica-
    teur au'omalique j
    teureal le bon lonc
    ll'Mllli ll.l. I |i'- . ,

    <

    M
    jr.E^AGtfES!
    Pour taindro toua tisaus :
    LAlNf., COTON. SOIE, etc...
    Jcuo produit n'gal*
    'U MAURESQUE"
    Fn nn'riw */M*.-Plurauok W Bt'i'.ll
    P^iw.t f '**i- ri |UH 41,l"i.c Vollitn.
    '..TIluMifWHlii ;ra. , JtmtnJfi'tl'l
    v" < wwwo a asmanaa u~< ri^
    Lapognmuu embrassant toute* le dufieulls una
    ginaMes de lart mcanographique procurai leiudi.nl
    I entrajneimnl ncessaire pour compter dVmble ur toute
    cliaiM d isecrlaire Dactylographe d?nf vn dur 1 u idmi-
    lustrant onr mercial ou bancaire.
    Daioandcr pro^pectl s.
    Eeaie Speeiaie de Sttno Oactylogispht*. 3IC, Hue
    Frnn. port ju Prjnee, Tl! bnne, t. Il <
    a 1
    &
    i
    \


    MATIN = 1" OCTOBRE W
    4*************
    &.M3&&&&&'
    INJEK
    TEINDELYS
    ==>
    donne un teint de lys
    ^e
    38 .;- . '
    '* . '- ....
    S[" Jk '-vv \\
    v>.-^l: # fi
    f /
    ta C>M tMHtln, tamtt. parfami:
    f'.n: la pot: ?-
    AjtMtra ut-.*
    U Crn :'-'N : I '-v
    01..1 '"'*';' ',!
    . ., . t: !< .,*
    ,........ ..-"^1" "-'-'<,-"/ '
    >u,l,lie> l'x... .: I--'- w ""
    mit' .iMU" '""*'' "
    ,.,, {%* rainii lu
    ;, typt ic plut pjrlait h.lf ici ifk*i ARYS
    , sue t!e lo P-iix. 3
    PARIS
    TuhM* MwiHaii I no- Mn.
    Gen* d'aufr/oif...
    Vieux 80UvenIr8...
    PAR
    pierre Eugne
    de LES1MNASSK
    En vente \ux Armes de
    Paris et la Maison RobellB.
    rix du volume 1 dollar.
    Occason exceptionnelle
    Parfumerie de loui genre Lilion* oudre Savons.
    Cravates, Chemise, Mouchoirs.UM et chaussettes fine* et
    Imre- Aides de toilette, Montres. Kveil, Bi|outene fins*
    "rdinair.-. article, ds nouveaut franaise italienne-au*
    '"iTciiapeaux de toutes tormes de toutes nuau. m, de \m\
    Imd-x Chapeaux pour hommes, dames et enfants.
    Chapeaux Panamas l'^aamw en couleurs.
    Toit le plus chic et le plus . et en dtail chez <
    Genii'o s ni rt ado
    L Mai 01 '' W* V.ilUs Chapeaux
    c and'Rue Coin limite irc'e*, en lac de GarJiotr
    Lece Mi Brewer
    Inspection Scolaire
    DE
    Port-att-prince
    le plus aciit des Reconstitua's
    Fortifie le ee.veau.lla ...(elle rpinire. le. OS et
    reins. Rend puissants [et vigoureux les .-niants, dtDU ;
    les ie.nn.es iMt. Les personnes uses parties travail-
    SEd TOll chez : Simon ?ieux,'lMred timw, L"P<
    Rive, a, Ed. Esive tt Co, A. Boit, lphonse
    Lsir, J. H. Borday.lme L. N. Doret. M*
    Gove : S* Bai"*"1-
    pd stock chez : R. Brauriflnrflii " "9
    GEO.JEANScME &Co, Agents
    AVIS
    L'Inspection Scolaire de l'oit
    au-l'riiHc iiilor.ne les intrus
    ses que le concours d'admis-
    sion a l'cole Normale d'Insti
    tutrices aura lieu au sige de
    ['tablissement partir du lun
    di 4 i ktohre prochain.
    A cette lin,un registre rl'ins
    ci iplion restera ouvert en son
    htel tous les jours de 10 lues
    12 h.
    Grand
    De FRANCE
    P. 1'. PATKIZI. Propritaire
    Cc.Bablissenunt renomm dont l'loge n'est plus ^
    vient.d tre compltement restaure et u, ^ ; ^
    chambres.onl loul le .confort n.>de.,.e le sen
    p.ochal.le, le ltestauranl s.gne es U Pfel
    l.ulu-.l Htel ..ayant rien nglige pour li.ui pl&MI
    uharmante clientle. ... ...... vllll retour
    M. PATBISl.qui part bientt,apportera a so1',l ul.
    de France de nu'vel.es amlioration.quidonneronl la
    plus entire satisfactions a tous
    PLATduJOURauCHOIX|
    Ptniion m, mois, toumaire, oar tour
    Game mis gratuitement a la disposition des voyagaun
    h Bains, Douches a loutes.les heures
    Tlphone : H 341
    Dans les Magasins souches pHotel, OU trouvera Ion-
    5 te es le provisions. Vins. UqUEURS. Cl04HETTES.
    ' Vwsd^AGE;deBouR0O0Mi^dnTAUi,GiiAtDCHoixde
    m Oi?y ttouve l'arrive, pen.lant le sejou. ou au de-
    DArttout ce que l'on dsire au
    (!|\ANl)ll()TKI.de FRANCK: P.P. F.M.u/..Propr.ela..e
    l L Verret
    Marchand Tailleur
    Mo 18^2Rue du Magasin de VEtut
    Se recommande au public et a sa nombreuse clientle
    nour rlSoca de sa coupe et la prompte extcut.on mise
    ^ans les ouvrages confi, ses soins.
    U Maison reste ouvert, jus,, | i -ir u -r
    Prix modr-.
    Horn -Unie
    Le bateau Mira . venant
    de l'Europe via San Juan l'.R.
    l'to Plata Cap-Haftien el St-
    Marc est attendu la Capitale
    le 1 i tetobre el parliro le rnj
    me jour pour Kingston, Si Do-
    mingo City el Curaao.
    Le steamer # Mimi Horn .
    venant de Curaao. Jaeinel et
    Kin^slon.sera ici le 1 Octobre,
    li partira le mme jour pour
    l'Europe via les ports du nord
    et l'Io rtatl prenant fret et
    passagers,
    Ol.oFFSON klXWJ&O
    'fNW
    Les lalons en
    Testime el li^c
    leur dure, et
    caoutchoue M Tear, i Winglool i ont ag
    onsidration des gens de partoul.inrleur cooior,
    la beaut d leur apparence.
    POR
    l^rd. xiaeljens
    Ho 117 Rue, lloux ou Bonne Foi, Ho 117.
    Tlphone .<>()/
    ON TROUVH:
    Alcool lin pour liqueur. Sucre Hateoblsae et roug', pM
    ot dtail Sucre granul amricain.- Savon par caisse et en
    dtail. H./, par sac et par livra- Sirop. Orgeat.Crenad.np.
    P6>he ( ele ). ( iaarettes, Cheaterneld. Camel. Chantecler.
    PaoUlOD. Manchelles qualit suprieure. -- Conserves ali-
    mentaires.- Caf vieux par livre, caf M poudre Wtt*j
    Hire Pat/enhoffer. Champagne Mass Pre et hls, Cham
    pagne qui peut rivaliser avec avantage avec n'imporle qu elle
    marque de la place. Champagne Lanson. Parfumer e
    Vin blanc par bouUillea et gallons S in rouge par bouteilles
    et gallons, q-ialite suprieure Clairin viarg^ par barriques
    et gallons. Enlin le lameux Hhum Nedar. Et la non moint
    fameuse AnwaMe de Mm ft 'ria i- lftD8>. .,
    Venez laire une visite, tous m sorlirp/ "atisfatN.________
    ^r adies radiy,
    AWWmV GOMIVES.
    CP-iiHTM
    Le Rhum Nectar,
    Le seul Khum qui, r d'Alcools nalUreW
    directement pa.Distillition Simple du Sirop de! ^
    d'un I]- (il et loiijoursmine V]^on^^
    vieillit m la.iiond temps dans Us dpts ^
    rigour ul de lous dargereux Secrets ne "^^
    et .ans adjonclio. d'aucun ^^f g j8US> ]
    iu v,t farp^ciation de bons amateii.s, la sua .^^
    du bouquet d les ,,',.....marquables qua,t JW Jj
    MMne .ris ae e.c., Rhu n N ctar me ^ ^
    dui' pas i*\lcoo!.sm; la loa;>i'. ***** '
    llin;l lires et comme 'es autrui spirituel.
    Rhum B
    Se vend aux Cayes
    chez Vve A Sendral.
    Ce qui n'a jamais t l'ait ,
    Ceiiui ne peut tre dpasse.
    Kola Uhampagn*
    F Sjourn
    'rpar dans des conditions ng
    d'ASKPSIK
    Prparation et Vente
    nisnnndc F. SUOUnNn
    AmiU- de Hues lioin <'"L
    TtUlM BMwi^^llBT, MORue dessars
    $$$&$%?>


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM