<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN3Sei>le m bre M* OTRE costume de bain. ...votre costume de ville...! voire costume de soire sans compter ions le., autres articles donl vous ayez besoin soutebe PAUL E. AUXILA les prix lestent les mmes.... La fivrs typhode Causes et Symptmes Le Service National (fHygine Publique nous communique : l.oiiu :ier Sanitaire de Port-anPrinte ayant reu plusieurs dclarations le cai de livre typhode, le Service d'Hygine eatiiue qu'il est opportun de donner BU publie des Information! nu sujet de In unture de In nuiladie, de ses modes de transmis sien, des moyens de In prvenir et des soins qui doivent tre prodigus nu\ malades. Si des mesures radicales ne sont prises en ce moment, nous nous trouverons bientt en prsence d'une graVS pidmie. Cette maladie est dtermine par une petite bactrie ou un organisme microscopique vivant qui se trouve par millions dans les scrtions et excrtions des malades. Bile se transmet lecilemeill par les voies directes de aohtaminalon. Il appartient, en consquence, n ceux qui prennent S(, i" <' c s naades atteints de livre typhode de bien dsinfecter tous leurs excrments. Lune des meilleures mthodea d'y parvenir est de mettre une solution de 10" „ de lormaldehyde dans les rcipients et de ne les vider qu'au moins trente minutes aprs, pour permettre nu dsinfectant de produire son effet. Ce (lsiuleclnut tue les microbes qui pourraient se trouver dans ces excrments, les empchant ainsi dattaquer d'autres personnes, Les microbes de celte maladie peuvent galement se trouver dans In salive et dans la sueur. Lu consquence, on doit mettre A In disposition du malade des ustart sil s w de bouche et des draps spciaux qui peuvent tre dsinfectes aprs usage en les luisant bouillir tout simplement ou en les laissant sjourner durant un intervalle de trente minutes dans une" solution de formaldehyde, Les malades atteints de tient typhode doivent tre mis l'abri des mouilles Q l'aide de moutiquaires, car ces insectes transportent les microbes de In maladie aux aliments et Tenu. On contracte cett&maladie d'une laon gnrale par l'intermdiaire des alimenta contamins tels (pie les lgumes finis crilR. le lait m et Tenu. Nous de\ons donc veiller ce (pie nos alimenta soient bien cuits et notre Lui et Tenu bien bouillis avant de les absorber. 1. 1 maladie s'annonce par une fivre qui a tendance %  persister. Ordinairement celle livre est accompagne d'une diarrhe cl d'une grande faiblesse qui nesl pal en proportion avec In temprature du malade. Tous ceux qui ont un cas de maladie semblable chea ma doivent appeler immdiatement un mdecin qui, si le diagnostic de la Ivphode se confirme, devra en faire le rapport aux autorits sanitaires qui, leur tour, prendront Us mesures utiles pour tsnpeher (pie in maladie te propage. Celui qui a dj soullerl de la typhode esl d'ordinaire immunis. Cette immunit sacquiert galement par In vaccination qui est actuellement administre par les Officiers d'Hysine Publique tous ceux qui n leur connaissant r. sont en Contact avec des cas de typbode. Le Service d'Hygine demande BVec urgence .1 tous d'observer en ce moment, strictement les lois de l'Hygine, plus particulirement pour ce qui concerne l.s aliments et l'eau. TOUS ceux (pu sont Ags de .uns .le 15 ans doivent se proaer en se bnaanl vacciner. Le Service d'Hygine demande nvec instance nux membres du corps mdical de soumettre un spcimen de sang de Ions les cas suspects, nu laboratoire de l'Hpital Gnral Hatien en vue de In confirmation de leur diagnostic. Ces examens seront faits gratuitement. l'ortau Prince, le 2X /lire 1W2I>. Bal vert Bal vert II aura lion, LATlNO, samedi prochain 2 Oetobre. Tout y sera vert : esprance et joie. De belles guirlandes vtrtes orneront la saUe, des abat-jours verts tamiseront In lumire des lampes les danseuses porteront des toilettes vertes. On n'y verra que du vert enlin. et l'on y passera In plus agrable s lire. te mystre de la tombe d |r Jean Zphyr Un coin du voile se soolve Nous recevons la lettre suivante que nous noas empressons de fnihlhr : Port-au-Prince,28 Sepbre. W2tt. A Mr 1 luieiii Magloire. Directeur du .lournai l.i: M\n\ Mil Ville. Monsieur le Directeur, J'ai In avec attention la noie (jue vous ave/ bien voulu publier dans votre Quotidien du lundi 27 du courant nu sujet de la mort tragique de Mme Vve Jean Zphyr, ma tante, et vous remercie de In bienveillante attention que vous tmoignez la Ismille. Les membres de la lamillc auraient l, comme vous, surpris de ne pas retrouver. n l'ouverture du tombeau, les reste de l'eu Jean Zphyr, inhum il y a 1 ans. si le Directeur du t.iinelire ne leur avait expliqu les mesures prises par l'Administration de drober au regard de la famille, lecendres du regrett dfunt : ils ont t, ces restes, enfouis, souj terre au fond du tombeau. La famille vous srail infiniment reconnaissant, Monsieur le Directeur, si vous vouliez bien donner publicit la prsente. Agrez, Mr le Directeur, av 1 mes remerciements, mes meilleures salutations. Maurice MLOIU'S. Rotre Ministre Paris remet ses lettres de crance au Pisident Douluenjue • l.i: MATIN de Paria dans son numro du .'t Septembre courant informe : Le Prsident d la Rpublique n reu hier au chteau de Rambouillet, en audience officielle, Mr Alfred Mamours, qui lui n remis les lettres I accrditant en qualit de Ministre d'Hati Paria. Les honneurs militaires ont l rendus Ml' Nemours par un escadron du laie rgiment de hussards. l'appareil respiratoire L'EMULSION • SCOTT f prise rgulirement donne une nergie nouvelle, augmente la capacit de rsistance et aide liminer la cause de la faiblesse. I Avis important Panai les bieus qui composent la succession de feu Murad Shem tob se trouve un immeuble sis a Turgeau, ancienne maison ;Ernest Castera occupe actuellement par le Club Syr'en. vfmfi Vve Murait Shemtob et Mel'e (ertrude M'Ieu Shetntob, 9a fille seules hritires du decujus. avant pour avoeds Me Abe.l Tliard et .1. H. Delatou-, dclarant nul et de nul effet tout acte constatant la vente d* la diie proprit. Porl au Prince, le 18 Septembre 1920 ^*4**4*4***&-*********-* Wft%&fc&j v 49 %  jB s 1 Jp* luell S m %  . m Pour le record du vol en ligne droite PARIS, tH septembre— Les avia teurs traniis Coste et de Vitroles qui sont partis hier matin de l'a rodrome du I'. >urget dois liutentio.i dt.di ir 1 ; record du vol en ligne droite sans escale, Oit t forcs d'atterrir RU! environs d As souan en ligyp.e. Ils ava ent esp r atteindre le lac Victoria Nyan/a dsauio dan* la mitiie. D'aprs les nou/ell s r.'^ues par uue s'.atioa araoiuliqui dn gouvernement, ce athnissagt frc4 tarait pOUf cime le unuvais lu.idiome m nt de la pompe eau de l'acre plane. Pour le redressement financier de la France PARIS—Lorsque la banque de France a ouvert ses guicbels de Do.nbreusts personnes faisaient d j la queue attendant de chirg r de 01 et d.largiUt cuntre des bii.' Iau nouveau: a x qui a t ti* rcemment La Bmque de Fran.e annoni;iit, il J a quelques jours, qu'elle acceptait le gramme d'or li 1 nu prix di 19 frASS 75 pa pier. A ce taux le cours d'or, soil 10 francs tr, vaut envi on 114.70 francs p • pier. Dl personnes ont chang gtleuient des do lars, des llorins et des livres sterling. Offre d'emploi On demande une bonne couturire pouvant travailler la main o la machine pdale. S'adresser, Grand'Rue No 1728. Parisiaua ce^soir La Monte ver s V Acropole Entre : 1 gourde.'! sous acBeaucoup dp personnes qui nuligont presque eomiiltement leur snntp arrivent tout coup a. un tat d** complte ib-premion et doadenee. ("t*t mail • un-'.isfini'iit trop vrai que la jeunesse no peut pas durer toute la vie Mais il eat auaai vrai qu'il eat relativemt'iit facile de conserver Ira forera et prolonger la priode vigoureuse de la vie ai l'on prend lea prcautions ni aires. La acien % % % %  a produit un pnciei ^ r-i 'ituant qui revivifie le aang appauvri. Le Fer Nuiatcat la formula moderne qui restaure au sang le ta organique doit il a besoin pour produire dea forces et du bte-Stlt, San ce fer le aant ne peut doim T ni foreea ni vitalit. I.e KerNuxat ott aussi d'un effet inauperalile pu li IB nie nerveux, ayant >'..\: %  l .. i:.,;r entl un tUDMOt f iuiaaant pour restaurer lu vigueur naturelle de a aant et rep ir,T les ra\ a;' sic active. Dm milliers d'hommes et le ft i ini-s prennent I.a demande pour le Fer Nuxat a t ni grande et immdiate que noua 1 pus eu h h n | s de prparer luettes pour ce pays. Par i nr.si .| 11 %  1 < t li mpon li iiiti.l ri. us userons le flacon Kspagnol que nous reproduisons droite. Vous trouvre.; dans chaiiue flacon des instruction complotes en Franais. %  a Vous sentez vous Vieux, Fatigu, sans forces? le Fer N mat frquemment pendant lea priode* de dpression pour ainsi maintenir la vigueur de l'organisme et la tranquilit mentale, n suffit gnralement le preinlse pendant deux semaines pour en reconnatre ses puissants effet. Achetez-le aujourd'hui mme dans) les bonnes pharmacies. • m •et Ml Avis doinmcreial Le public el le commerce en wirliculiersont avist-s qu' partir du l Oriobr, 11121 Unom de la Maison M AX V\ fcLL ^ M () Il H sera clian-e en celui de M()HR & MAI' H IN. , Mes affaires conlinueronl sous la mme dircclion, sansnucun changements! la conduite ou le fonclldnnenienl de la lime. Gardanl noire magasin el nos bureaux dans I immeuble que nous occupons emenl 6 Port-au-Prince, toutes les communications doivent tre adresses4 NOIIR & Li\l : R H t? 0 BOX 1 Port-au-Prince | Hati i /dresse TlgraphiqueffDOA WELL^Vori au Prince Wto Un congrs de cinma I'AUIS — La coulrence intrnn tionale du cinm.i t|ui s'est ruui'* H'jourd'bui I 'etii> vu s'occuper de l'amlioration des iilm. au poiut de vue moral, iotellec uel et instructif. I .lie va galement examiner la question >l • la cration d un bureau iutcraational du cin mi rattach U Socit de^ \itioBa. Celte confrence a torgtni.A par l'Institut intirnation.il de '')0|i':ration iatallei-tuelle. Le raid New York' Paria fera rep H en Juin IIKMI'STKAU —Lectpihine Fonck a lait hier soir la dtclarstlOQ suivante : Ki es qui concerne mes projets j'espre tre en mesure (l'annoncer d'Ici quelques jours la conclusiou d'un accord pour la cons'ruc ion d'un nouveau S-.55 ; aprs quoi je regagnerai la l-'ran ce. Je reviendrai plus lard aux Etala l nis pour aider Igor Sikors ky construire le ioit| pour renouvelnr ma t'ofclmj traverse iNew-York-Pus) de Juin''. La situation tique en G\ AIIIO.K — Le chiw rgne en ilr-.e eo nisot kl tuile des .i M vaizuhslM i n i ii Ji s'ahsteoir mi parleiu n:iires moin•"' ^



PAGE 1

LE MATIN .—30 Septembre l2tf .Le Boss ^Co Agents Gnraux second discours dcM.Poiniara Prsident du Conseil fixe une "mile fois lis responsabilits de la guerre _B, dit-iLVJera loyalement lace ses engageil et entend rester sa seule matresse. Le 85me anniver saire du "Tigr" Par cble franais YVKI) (Vendre) 28 ?epien bre — Mr Clemenceau, une des fi g u res les plus internantes de la France roptemp. raine, clbre demain Mm B5Ute BB ni verra ir*. [ht cble Iranais IL, 28 Septembre — tdcours qu'il a prononc ~ Gnral de la Meuse, ir a exprim l'espoir irlemeut reprendrai! prult l'lude de la question lt de^ dettes. ifruce • t attaque, dilIBt (ffeedue magniliqueli *i^to re la lai.-see letslhbie.i'.'est cause pillai lallti rhabiliter ."LM dpenses entranes lequi nous a t irnpoI Empires centraux et |fcpi'|fbtfsc. r i es 1(J lsei j. IL ^fjusuivilM.Poia |Mln de nos dpeus< s budg tiire,. La France, aprs .a guerre qu'elle n'a pas provoque, apis la victoife qu'el e a cliiemeni achete, n'acceptera pas qu'on porle atteinte sa dignit o i qu'op empite sur sa souveraiuel. Klle est et veut demeurer sa seule maltre-se. m EJ _i |_ e | tt ,j en p 0U( j |e | e pl U8 i nj^ vo^ue aux Kt.it> -l'oisPour l'alimentation les b'-J bcs et des conv tlesc'-nts. Le seul lait en pouiii e qui* contient les tiois vitamines. ^indispensable-lments i la nutrition.' ("-\ iB h,riliM '' a, "pis le procd M Just-llalmi.Ler . Jjjj ni ?' e se "' '"'' de vac ieen poudre, se rapprochant ' vv) 'leVbV Dhle, lfcl e di ^ es,ion ftttiie c stl • ii"ai i'laLes viole ne fascistes Par cble (franais PISETitta Rutlo, le clbre baryton bien connu, tant soupoooa de manifester des senlim^ms antifascistes, un £>rouje de |uues gens oui bris au thtre Verdi uue plaque de marbre rappe la-al l'apparition de Ruflb dans le rle de ll.mlet. L'Imperca 'a violemment attaqu l'ac'eur la semaine dernire en rappelant qu' I tait le beaii-l re d i dpute socia liste Matteolli. Accident de chemin de fer i;l I I ILKI M— Neuf persoooes ont t tues e J.'i blesses aujour d'il ui la suite d une collision en lie l'express de Serantou de la Lie du Jersey •'mirai et I express du, Lelugh Vttiey qui s'est pioduite pies de luiou Mat i ou et dans laquelle un dearagODl a t reuver se. Vn snateur fran gais meurt en pro nonant son discours P. MUS Le snateur De Berlier est dcd subitement en prononant un discours. [&> vente d)., • Li .', A !IVed vi *. ^ L II. Dor.t fJJ R '-ompai.v i,,;-. %  •ttSTlH A. Roll, U.i| 1.,., i I :,.... i .1 Savinien Varlin, Petit oav' Cer. .IFANSI MF & l'o < AuEVii Au sujet de l'entente franco-aile mande PAHIS — Dans une interview ac corde au correspondant pari mu lier du Matin " Merlin. M StresB manu, ministie allemand des alla r. s trangre*. s'e6t d< 1 r loul fait optimiste en ce qui i c r c rue l'entente Iranco allemand*. '1 ad mis que ms objectioneraient sais aucun doute fru'exes i ar Usixreitmilitaires et fia ci rs, mais il a ajout que la peisvrar. ce vient bout d-s toutes les di'li culls. Insurance Co ne des plus fortes Compagnies canadiennes d'assurances ** sur la vie. Eug.Le Boss & Co. Avis Il est port •) l,i connahsanet au publie en puerai et du eom merce en /mrlicul-r 7 „-„ ,„„•/,> Il ans LIXE Avis i m i optant Arec les travaux d'rection da la Nouvelle Cathdrale de la Sainte Trinit et diverses autres constru • tions|projetes par l'I-^lise Baiscopale, la Direction de l'Kcole St Jacques et St Pierre a le regrel d i porter k la eonnimmoee des fatvil l J squ les cours, lia prochaine o ivcrture des cla-ise?, ne seron' pas repris, le local de l'cole diva tre dsallecl. (l.inplaiit toujours sur le cr-l I qu'ils ont lait liiielitulio <.la Direction piie les parents de croire que cette susension n'est que m> mentane et que,dan un Ira* court dlai, l o e sur HVM qui leur ?era donn, reprendra >es travaui. Port au Prioei, le 2s S p embre IM6. La [Jirtclion Hambura Anisriki-uoie Lc^sli';inur rroja^est atten du Ici vers le .i Octobre poor prendre du in'-i pour l'Europe. Le ileamer"Alexandria'*(au lieu du S/S "tirunewald" ) eal attendu ici vers le 19 Octobre avec ilu Frl de l'Eu roae. USSH AVIS];-*: ;; La saison Sportive l92J.2(i prenant fin le 10 Septembre courant, les cartes d'identit dlivras pour ia dite saison sont nulle. I .u consquence, chaque C!ub est invit adresser au l'rsoier de 1 I ui.in la liste de ses m mbr s qui dfirent renouveler leur;: o#r Us. 29 Septembre llf.'t. VIENNENT D'ARRIVER ; Ihmic .Ic.iniu's de 1, 2 & 5 gallon*. Porter Teunan'l Stoul \.\\ En vc-iiU' rluv. L l'iet-lziimuii-Aiirii i!ii\i..M ^j \_r-"-' J* 111 dit Qit.ii. Remerciements Mme Vve Paul Borno et ses entants. Mme Vve Llio Borno et ae tilt -uls, ainsi que tous les autres paicnts ei aills, expriment leur remerciements et leur gratitude a tous les am s et aux nombreuses personnes qui leur ont douue des tmoignages de svmpath e A l'orca sion de la mort de leur legieil Pbui Borno. Pori au Prince, le H S ptembie 1926. Avis important Le soussign, s'empresse de por ter la connaissance des mdecins et ou public (qu'il ouvert une Phaicucie a la Hue bonne toi Mo 5H9 en fa(e ou March de la Cathdrale l.s y lrjuve r ont des spcialits de toute lr.i< heur S des prix lis raisonnables. L'eicuhon des ordonnances ni dicales se fait avec soin et prompt tuile. Le service de nuit y est gt le m t ut assur. >' M nu Prince, le J 1 septembre I! Joseph C VAI.Mi: Pharmacien diplm AfvtriK' .u0ys Uisi Oil Tablais 1 Drages d'huiie de Foie de K ne En stock chez : Geo. JKANSI.MI; & o,. Aieents Bar sriuiiios l*ro|krietii o : il.U7iJm3ert£ A l'houneur d'informer sa bienveillanfe clientle jfe, a- >i •-< in u le l*aisffe >h rou tablis ssiii**' un u\ exclusive n ni ritv ni familles -> l'on Iroiwt' des cotaommetion* de premier clioix et o des lut) er mi servis sur '*•• un 'e. Tlphone No 786. Dact|lo§rapfa 1" Machines .rir de:, marques les | lus diverses et 1rs | lus rpandues ( Un < r ood, Royal. Ill ut charge de Secrtaire Dactylographe dai LU bti au nislralil commercial ou liaucairc-. Dpiiiandir prOp*< lus. Ecole Speciaiede Stno l)aclvlou'rapln. — ,'iti;, |j M F.'foi-.J'oMu Prince— Tlphonr, ii-n ~ffifii]HBi^^^i^r^:,r;-, L PLUI ANCIENNE ET LA n.US EJ i IU3 INJECTION PEYRARO D'ALCa&R contr* it BLENNORR:;G:E cl tous ccuiemtnti irf.ni ou rfurlt. 231 irbes guris sur n. k i\t KACEESPEYrARCN V:'K!TWE qui calm ni U Joulcur. cUria u S lei i, i< , t puni %  e( gu^riiam' l.i %  • IOL1 SPt ClAllTfa i-rV RAKP, 4 rn. d, GnaHt TAh, 1 ' %  %  • ' %  "i* t ' r



PAGE 1

MATIN 30 SEPTEMBRE tM • T^SffT' : ; %  x" >-• %  !• ^." %  j8fcSBR5BB**5' ,; •&&&&* 'T' %  -7' -T ';,' .-, .7, %€M JU vtedaca 'intesti no r, J Stit.ch.ez?.. ( En:eri! Vertiginc* Dispepsie Emicrania Pc conscrvarsi Ji elaucila • M M: 1 do'l'.i ; essi v(ieto a**u> lora/ditpori'ioaa la tiic.si dalla .<•!.,,... -i ... intcatinale cott mlrol airn'.e raaUuaU -al Jubol, fort la loris "••' '*' "-''' e contTa ml ut at!•• luruo ore 1.lutin. Pr icolr.. l'uiii-n • i a 'r^bhr < on'r.lo nirn > totfortn" M (aoiu i tari ch gli au lilali non kl (ouc.J a tulle le "P" 'ht l'rjforau lk di Medtcio d Mooipallwr t E^CH.-ClDI 'arli I, • 9' "•>'' i*tr 1 rg •• 'to*ilfffi. Gensd'aufre/oif... Vieux ou;erwr8s. PAU pierre Lugnc de LESIMNASSK En vente Aux Armes de Paris et la Maison Robelin. 1 rix du volume 1 dollar. •..•"i' in • •• ; i<. lui i>, il > "ali mtto .1.1 • t't : L* i.. ul'or:i ( .' '<•! ''• Lecitine Granul Brcwer le pbt* ci// de.* ileeo* Uuanis Fortifie le ctrveaujlo mœlle pinire, les ir, J. H Bor MH(I i^ib u ...vifei.fi JE ........ ...._... ... jgJ : . %  /J*Ii Inspection Scolaire I)F. Port-au-Prince AVIS L Inspection Scolaire de Port au-Prtnce informe les intresss que le concours d'admission .1 l'cole Normale d'Insli tutrices aura lieu au sige de Rtablissement partir du lun di 4 ( octobre prochain. A cette tin,un registre d'ins cription restera ouvert en son htel tous les jours de H) lires 12 h. Horn -Unie Le bateau Mira , venant de l'Europe via San .luart F.IL IMo Pkila Cap-Haitien et StMac est attendu la Capitale le l 1 l rCtobre et partiia le mj nie jour pour Kingston, St Domingo City et Curaao. Le steamer r Mimi Horn , venant de Curaao, Jacmcl et Kingston.sera ici te 4Octobre. Il partira le mme jour pour iLnropevia les ports du nor.l et Pto l'Iala prenant trl el I assagers &,(>!.< )l'S().\ ^ U'JAvS c\ (: Occawn exceptionnelle Parfumerie de tout genre — Lotions — oudre — Savon, Cn.vates, Chemises, Kfouchoirs,Ba9 et chaussettes 6DM et A I naires, rticles de toilette, Montres, Rveil, BiiouterU tmi ordinaire, articles de nouveaut franaises — italienne—j* i if.xine. i;t Chipcutix de toutes brmes it toutes naantes, d les pr:x.— l'.hapeaax pour hommes, dames et enfaoti. chapeaux Panamas — Panamas en couleurs Tout le plus chic et le plus conomique se trouve r M, et en dtail chez *^ Genaro Hnrtado La Maison aux Dix Milles Chapeaux Grand'Rue — ] Coin Ruades Miracles, en face de Garainer, i) j J .[ Les talons en caoutchoue t.ood 'Tear, c Wingloot ont gagq i'estime et la considration des gens de partout.n^rleur coatof, leur dure, et la beaut d leur apparence. TbeWl



PAGE 1

%  jUCTEl'R PROPRIETAIRE IMPRIMEUR. Clment MAQL01RB HOIS-VKHN.'. 1358, Bue Amricaine, 1358 tf NUMERO 20 CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N" 242 Ecoutez beaucoup el parlez peu. En parlant, vous direz ce que vous savez, en 'routant vous apprendrez ce <|u**. les autres savent. Diderot LKAXXKK N" " %  •* PORT-AUPHINCE (HATI) -** JJEUDI :k) SEPTEMBRE 192G itour de la Question du transfert le l'Ecole Nationale de Mdecine 1* Annales de Mdecine nne ont consacr tout le jro des mois juillet et Ja question palpitante Je de Mdecine, qui a [dj couler lant l'encre, islout de suite que ces leurs de celle Revue de ine oui difi un vaste liai pour y placer le DocJRicol, leur ami. Dans l'arconclusion /< l'x I*I:I ni: fcgE Sl'R I.A gi KSTION l)K ILE DE MDECINI-: , nous leneflet : [Nous laissons le soin a lecteurs d'tablir le pale entre le projet d accord lis par le Dr Ricot la :tion Gnrale de l'Insion Publique cl celui du Dominique . C'est en en vrit. L'auteur de icle aurait pu s'en tenir l, %  nt le lecteur honnte lifapprcier. Mais l'esprit kpelle est l'tat si aigu (Cetauteur anonyme qu'il ifi-ps pu s'arrleisu r la Eutcndez-le de prl'1 l'un ( projet Ricot ), me de l'Ecole de Mc|lt sauvegarde tandis J'outre ( projet Do miittcoledevient une sucydfffl/Jfital Gnral. :, mu foi, tout le but fe"e*' n l 1 "-' 1 '' "icne Jviu s et grand-tfc, ON \nnales de M-" Benne. Dcidment, I <9 dnigrement est Uique chez l'auteur de *; car.ee grand repro''•t fond sur a ucun Jjrtcis. [wus craignons beauiJHWr la modestie du Dr r J>', au fond, ne rve, ife le bonheur et la prosKde l'cole de Mdecine. *t bien vrai, l'homme nn ne sent p; ls le besoin %  diter pour ,li<,i s j r; j| VISAGES voit tous les objets de profil et sous une seule lace, aveugle la lumire, sourd la raison il juge tout par son intrt et ses sympathies; c est la base de sa morale et la seule r "le (|ii il connaisse f eaTSsH*, pour mesurer les hommes et les actions et il n'a pas toujours la reconnaissance du cœur. Laissons l les opinions plus ou moins fantaisistes et erronnes, d'une imagination en gsinie; voyons succinlement les laits et examinons les pices du dbat ; s'il le laut nous en reparlerons ultrieurement. Du hord.com ment est intervenu l'accort tPerigord -Militer ? On sait que l'Ecole de Mdecine, chasse de l'Hpital Gnral n'avait comme champ d'action que I Hospice St-Francois de Sales. Le IIP Prigord,alors Directeur de l'Ecole de Mdecine, lit des dmarches prs de l'Ingnieur, charg du Service na tional d'Hygine en vue de taire profiter aux tudiants du vaste matriel de l'Hpital Gnral. D'o l'accord prigord-Minter. Nous ne savons p.s dans quelle mesure les tudiants tirrent parti de cet accord squs l'administration de l'honorable Dr Priford.Cequi est certain, le Dr )ominique lit de sou mieux pour mettre excution l'accord de son prdcesseur, et en tira le plus de bnfice possible pour les tudiants, el jusqu'en juillet de cette anne, avant les grandes vacances, la Clinique Obsttricale ainsi que les exercices pratiques de dissection et de mdecine opratoire se fautaient rgulirement l'Hpital Gnral. Kl d aUtSUfl moment donn, ce qui tait possible n'a cess de l'tre. NOM ne savons vraiment o ces Messieurs puisent Lui... Nui tW Mt lancinantes, sempi%  *• ghenne enfin inlucfwwquence du frlement m cl de proies et de l"' 8 et de ventripotentes ""!". ont fini par faire ronce des Lettres llamsHre styliste, selon on heureuse de Clggoire. un ddaignent gWliwprovi.oireV.ncEr rtl,r qois, dune vie ^ ro "*. impudique. t rt Sa i ^'"''"inv d'nrticlier J e c <>nteur de talent 2" IU veste, malheui,i mod ? ,k s Pn re JJ l 'llc que le lois N,„,„; C,i ern, **nient,ild. Ce regards ne le vit.il d ld promiscuit graveJ no quartier, interlo•'!' -•eompegnieet les ,1. 1 lre une de ses ,' 'eilleures.l,, contor C g iS l ; ,u,u ""i> i 'i[WIIII.-, all l l 111 Veulent, .dlmull tune nu,. %  l anguette, des courti^"Kunullese.enhni!Ph fli dan d, aussi autour de sa chambre. Le jour, le plus souvenl, entre ses quatre murs, il s'enferme. Et, c'est Paul Adam, Oscar Wilde, Luigi Pirandello, Rmy deGoorinont. Gsbriele d'Annuuzio, .1*seb Deltcil, (iuillauiie Appolinaire, Charles Henry llirsch, Roniain Rolland dont les fresques prodigieuses el la fine psychologie font sa dileclion... Ht, quand aprs diner, il lue son spleen, c'est tendu de son long sur un divan de soie, ayant prs de lui un crown-glass remf ili d'une liqueur zinzoline qu'il it Aux Ecoutes , %  > Le Rire •>, Current History , Litterary Digest , Froufrou , le Merle Diane . Si le soir, il ne se paie une tourne de Grand Due en compagnie de Pieire Blot. qui lui murmurerait des vers de Lo Larguier Pierre de Querlon, velu d'une sorte de stola, trs toi il se couchera, aprs avoir admir tans une glace mains sa Irimousse athnienne qui voque celle d'Ygor Strauvmsky I ml la photographie, tanl dans la Ville Lumire que dans la Ville Et.rn.UO, ne se voil que cVv les courtisanes. Il s'en contente avec un lantet d'ostsnhvlion. N'est-ce pas lui qui du nom d'Ai.KXANDRA baptisa le Whart aux Herbes Ique dcrivit en une page magnifique Sevmour Pra"* c Ollini l'i page magnifique Nevniour l'ralu ' Mttre, il voyage del? C'est encore lui qui dcou leurs renseignements quand ils insinuent que cet accord avait t rompu jusqu' amener le second accord Dominiaue-Butler qui, suivant leurs dires, nous a conduits a la calaslrophe linale. La vrit c'est que l'Ingnieur Sanitaire dans son rapport annuel ex. 11)21-15)20 au Secrtaire d'Etat de I Intrieur n'avait pas cach son opinion sur l Ecole de Mdecine. On n'a qu' lire le dit rapport pour reconnatre que le Service d'Hygine voulait rgler dfinitivement celle question de l'Ecole de Mdecine sur la base cpie nous connaissons el VU l'tal dplorable o se trouvait l'Ecole. Le Dr Dominique tait simplement charg par le Dpartement de l'Instruction Publique de faire certaines suggestions au Service d'Hygine touchant l'organisation de l'en seigneinent clinique de l'Ecole de Mdecine l'Hpital Gnral. Tout semblait marcher souhait malgr tout quand l'intervention du Dr Ricot est venue tout gter. Les doutes qu'il a mis et ses ides personnelles oLt t les raisons de certaines difficults. En, toqt eas nous sommes persuad que ce.truusf'erj. a su raison d'tre et qu'il portera ses meilleurs fruits en dpit de certains prophtes de malheur. La conduite du Docteur Dominique, dans la circonstance, est digne d'loges; il n des anus qui le comprennent et qui vont l'aider, de tout cu'ur. raliser la belle œuvre entreprise. Il s'agit de faire œuvre utile, de former des boni nies de science rompus tous les procds modernes et non pas de si m [les officiers de sant connue on se plat le dire -4r/o non nerlui. Viii en /idimi, marchande publique des charmes jusqu'alors inconnu* ? C'est toujours lui qui offrit, en les pages d'art inoubliables, et pour la liesse de 'certains facteurs, la YeiHjeunee de Titille OU le spectacle d'une Tlirse modem uye... Si ce n'en est assez de lui, laissez que je vous rappelle qu'il lut Directeur d'un bureau... d'Enregistrement. Sous les yeux. cette terminologie, parfois dgotante, lu Droit, il finit par se rappeler que lui aussi il est avocat. Aux Assises, la Comdie Rouge %  > monte, tel Ufl vaudeville, il tint le rle du dernier licenci, aussi soucieux de la forma de son premier plaidoyer que du sort de son premier lient, phbe polisson accus d'avoir, la faveur de l'ombre, commis un crime d'amour. Au civil, par un divorce, il dbuta. On le trouva dune subtilit de procdurier de carrire. Son succs, •norme. Mais, comme Monsieur le Doyen compensa les dpens, il ne Trouva pas ndiculede compenser, lui a.issi... Dernirement, fonctionnaire important, il ne fit pas long feu et < revint ses premires amours . El hier encore, en nue proM manir., inam dage lgant, il tala la palme el le noceurs et de noctambiibII s s prfrences pour les dancings d' prsent, cadre d'ljg La Supriorit de la Corona Voici quelques uns des avan >•? tages mcaniques de la COIU) .j*A 1 ). Echappement extra 3 rapide permettant les plwi £"* hautes vitesses daclylographi"Py (pics. 2).—Encombrement et poids (3 kgs.) rduits pourl transport facile dans un lgant tui-valise. $fi? 3).—Retour automatique du ruban bicolore. Sri. 4).— Mcanisme incassable, ^5.">),Clavier pour toutes langues, tous genre d'-^T criture. * (i).—• Visibilit absolue de la totalit du travail enfcy* *y;f (nus d'excution, \fi "' %  %  ENTREX rom D£IIOKISTRATION, Cm*: i'2* MA.WVELL & MOHR P110NK : 'Mo Noire œil ganee el de beaut o troue la btise-reine . Il admira les robes qui commsnc.nl peine el unissent dj des exotiques qui y vont, les cheveaux coups ail gigolo, la rondeur d'une hanche ou l'harmonie des lormes. Aprs ? Et puis, il lana un iegard de sphTissa Pierre Bugna •le Lespinasse, et cautuleux et nvclalope Clment Magloire : LXDA la Compagnie du Wharf __ !" f Nous annoncions, hier, que deux employs suprieurs de la Cie. du Whaii, M. *. Riiupcl et llermanlin avaient remis, lundi, leur diiussiou la Direction (jui l'avait agre, el que, de plus, un troisime employ de la lii.., M. Ilamond, originaire dcTrinidad, avait t remerci. Il parait que les choses ne se sont point arrtes l ; car.avauthier, .chacun des employs du Wharf recul une lettre lui notifiant sa rvocation pour raison d'conomie. Tout le personnel du Wharf a donc t purement ;-t simplement remerci. Encore une lois : que se passe t-il la lie. du Whart. Aux abonns des Gonalves L'Agence du Malin aux Go naives tant supprime pur tir du 1er Octobre prochain, nous prions uos Abonns de celle ville de bien vouloir nous envoyer leurs noms et adresse, accompagns de la dernire quittance qui leur a t dlivre le service du jour liai devant leur tre lait desoi mais directement MAURICE ETIENNE fila Angle des Rues du Magasin dt l'Etat et aes tronls-torls Vient de recevoir Chapeaux garnis pour dames. "lanicures" n'est pas Iranais Au cours de l'une d sas dernire sances, l'Acadmie a dclar pie le mot manicure n'est pas Iranyais. || y a bien manivelle et manipuler. Mais il y a aussi manutention et mauilacture. El alors les six Immortels qu> travaillaient au Dictionnaire ont tenu pour manucure ". Donc ces personnes la mode qui soignent uos mains et nos ongles doivent dsormais s'appeler manucures. Un ouragan Logdne Lundi soir, un terrible ouragan s'est abattu sur la plaine de Logne. De nombreuses maisons nul t endommages. La rivire Enseigna dont les eaux avaient tari depuis plus de 10 ans a dbord. De La Salle Petit. Place jusqu'au l'ont de Tapion, la voie tait recouverte de prs d'un mtre d eau. La circulation publique tait presqu'impossible. Aucun ti-iin n'a pu circuler sui la ligue de la P. C. S. qui tait bloque par l'amoncellement de graviers et d'alluvious le toutes sortes apports par les eaux. l.a plupart des plantations consistant en cannes sucre, les dgts cause par l'ouragan n'ont pas t considrables. Lies trouble* atmosphriques la Station du Radio a annonc hier que. par suite, les rcenh-s temptes qui ont svi ces jours derniers dans l'Atlantique et les troubles atmosphriques qui en ont rsult, le Radio n'a pas f ui normalement fonctionner et es nouvelles par Sans-Pil ne furent point revues hier matin. Pour la Crche D'aprs nos informations, un groupe d'acteurs prparent une grande et belle tte th ra qui sera donne, prodi >ineme au profit de la Crche. I ne trs belle pice sera mou t %  < %  el de trs beaux morceaiu s r.>nt interprts. Nous souhaitons que cette Mi ait le plus grand succs car l\euvre au profil de laquelle elle se donne mente bien pie tous s'y intressent vivement. ... a vu, dimanche derniir l'Administration Communale (le Ption-Ville intimer l'ordre au COntrlenr du mange de taire arrter les chevaux de bois; car, la Commune, disait cl ordre, n avait point encore encaiss le montant dt la patente prvue par la loi pour la reprsen talion prcdente. Mais toi I heureusement les papiers du proprio tait parfaitement en rgle. Un clat de rire gnral salua l'ordre communal el les chevaux de bis continurent de tourner, au galop. ... a vu, la semaine dernire, au nique-nique le rhor, des demoiselles qui, a la vue de tout le monde, prenaient leur bain dans un grand bassin dcouvert. Le spectacle tait nouveau et le COUD... d'œil si charmant que le bal hit interrompu et que tlauseiiise miisK iens courur.nl dvorer des ... yeux ces belles naades toliilioiines. ... a vu. dimanche aprs-midi, l'hor, une gentille demoiselle ipii jouait la garonne. Elle parlait tort, allt tait uu air martial, luinail et, chose [dus grave! expdiait petit verre aprs petit verre, ... vit arriver ce our expulser Bacchus de te* eau corps. • ... a vu, cher, impitoyable, la cingler de vigoureux • coups le fouet. Des gamins avaient lait cercle autour du buss loid |'un des brancards s'tait brise. Enfin quelqu'un conseilla au cocher de matre un autre cheval la place de la hle fatigue. Il suivit le conseil et fit bien; car, bientt, tir par le cheval Irais, le buss fila au nez des gamins. ... verra, sami'di, l'inauguration de DANCING-MONTAGNE, le nouvel Etablissement situ Rizoton. prs le la Villa Alexandre Villejoinl. Ce sera une lle sans pareille ; car. la Direction quia le secret de toujours plane ses htSS, se dpense sans compter afin que le hal inaugu1 ait un clat incomparable. sus les yeux devraient voir l'inauguration du DANCINGMONTAGNE. r Cotai matelas A vendre chez W. A. ANDERSEN jful .--' rr—i


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06829
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, September 30, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06829

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
jUCTEl'R PROPRIETAIRE
IMPRIMEUR.
Clment MAQL01RB
Hois-Vkhn.'.
1358, Bue Amricaine, 1358
tf NUMERO 20 CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N" 242
Ecoutez beaucoup el parlez
peu. En parlant, vous direz ce
que vous savez, en 'routant
vous apprendrez ce <|u**. les
autres savent.
Diderot
LkAXXKK N" "*
PORT-AUPHINCE (HATI)
-** j-
JEUDI :k) SEPTEMBRE 192G
itour de la Question du transfert
le l'Ecole Nationale de Mdecine
1*
, Annales de Mdecine
nne ont consacr tout le
jro des mois juillet et
Ja question palpitante
Je de Mdecine, qui a
[dj couler lant l'encre,
islout de suite que ces
leurs de celle Revue de
ine oui difi un vaste
liai pour y placer le Doc-
JRicol, leur ami. Dans l'ar-
conclusion /< l'x i*i:i ni:
fcgE Sl'R I.A gi KSTION l)K
ILE DE Mdecini-: , nous
leneflet :
[Nous laissons le soin a
lecteurs d'tablir le pa-
le entre le projet d accord
lis par le Dr Ricot la
:tion Gnrale de l'Ins-
ion Publique cl celui du
Dominique . C'est en
, en vrit. L'auteur de
icle aurait pu s'en tenir l,
nt le lecteur honnte li-
fapprcier. Mais l'esprit
kpelle est l'tat si aigu
(Cetauteur anonyme qu'il
ifi-ps pu s'arrlei- su r la
Eutcndez-le de prl'-
1 l'un ( projet Ricot ),
me de l'Ecole de Mc-
|lt sauvegarde tandis
. J'outre ( projet Do mi-
ittcoledevient une suc-
ydfffl/Jfital Gnral.
:, mu foi, tout le but
fe"e*'n l1"-'1'' "icne
Jviu s et grand-tfc,
ON \nnales de M-"
Benne. Dcidment,
I <9 dnigrement est
Uique chez l'auteur de
*; car.ee grand repro-
''t fond sur a ucun
Jjrtcis.
[wus craignons beau-
iJHWr la modestie du Dr
r J>', au fond, ne rve,
ife le bonheur et la pros-
Kde l'cole de Mdecine.
*t bien vrai, l'homme
nn ne sent p;ls le besoin
diter pour ,li<,isjr; j|
VISAGES
voit tous les objets de profil
et sous une seule lace, aveu-
gle la lumire, sourd la
raison il juge tout par son in-
trt et ses sympathies; c est
la base de sa morale et la
seule r "le
(|ii il connaisse
f eaTSsH*,
pour mesurer les hommes et
les actions et il n'a pas tou-
jours la reconnaissance du
cur.
Laissons l les opinions
plus ou moins fantaisistes et
erronnes, d'une imagination
en gsinie; voyons succinle-
ment les laits et examinons
les pices du dbat ; s'il le
laut nous en reparlerons ult-
rieurement. Du hord.com ment
est intervenu l'accort tPeri-
gord -Militer ? On sait que
l'Ecole de Mdecine, chasse
de l'Hpital Gnral n'avait
comme champ d'action que
I Hospice St-Francois de Sales.
Le iip Prigord,alors Direc-
teur de l'Ecole de Mdecine,
lit des dmarches prs de l'In-
gnieur, charg du Service na
tional d'Hygine en vue de
taire profiter aux tudiants du
vaste matriel de l'Hpital
Gnral. D'o l'accord pri-
gord-Minter. Nous ne savons
p.s dans quelle mesure les
tudiants tirrent parti de
cet accord squs l'administra-
tion de l'honorable Dr Pri-
ford.Cequi est certain, le Dr
)ominique lit de sou mieux
pour mettre excution l'ac-
cord de son prdcesseur, et
en tira le plus de bnfice
possible pour les tudiants, el
jusqu'en juillet de cette anne,
avant les grandes vacances, la
Clinique Obsttricale ainsi
que les exercices pratiques de
dissection et de mdecine op-
ratoire se fautaient rgulire-
ment l'Hpital Gnral. Kl d
aUtSUfl moment donn, ce qui
tait possible n'a cess de l'tre.
Nom ne savons vrai-
ment o ces Messieurs puisent
Lui...
Nui
tW
Mt lancinantes, sempi-
* ghenne enfin inluc-
fwwquence du frlement
m cl de proies et de
l"'8 et de ventripotentes
""!". ont fini par faire
ronce des Lettres lla-
msHre styliste, selon
on heureuse de Cl-
ggoire. un ddaignent
gWliwprovi.oireV.nc-
Er rtl,rqois, dune vie
^ ro"*. impudique.
trtSai ^'"''"inv d'nrticlier
Je c<>nteur de talent
2"IU' veste, malheu-
i,imod? ,k's Pnre
JJl'llc que le lois N,,;
C,iern,**nient,ild.
Ce regards ne le vit.il
d ld promiscuit grave-
J no quartier, interlo-
'!' -- eompegnieet
les ,1. 1 lre une de ses
,' 'eilleures.l,, contor.
, Cg iSl;,u,u' ""i>i'i-
[Wiiii.- -, alll,l111'Veulent,
.dlmull tune nu,.
languette, des courti-
^"Kunullese.enhni!-
Ph
fli
* dan
d,
aussi autour de sa chambre. Le
jour, le plus souvenl, entre ses
quatre murs, il s'enferme. Et,
c'est Paul Adam, Oscar Wilde,
Luigi Pirandello, Rmy deGoor-
inont. Gsbriele d'Annuuzio, .1*-
seb Deltcil, (iuillauiie Appoli-
naire, Charles Henry llirsch, Ro-
niain Rolland dont les fresques
prodigieuses el la fine psycho-
logie font sa dileclion...
Ht, quand aprs diner, il lue
son spleen, c'est tendu de son
long sur un divan de soie, ayant
prs de lui un crown-glass rem-
fili d'une liqueur zinzoline qu'il
it Aux Ecoutes , > Le Rire >,
Current History , Litterary
Digest , Froufrou , le Merle
Diane .
Si le soir, il ne se paie une
tourne de Grand Due en com-
pagnie de Pieire Blot. qui lui
murmurerait des vers de Lo
Larguier Pierre de Querlon,
velu d'une sorte de stola, trs
toi il se couchera, aprs avoir
admir tans une glace mains
sa Irimousse athnienne qui
voque celle d'Ygor Strauvmsky
I ml la photographie, tanl dans
la Ville Lumire que dans la
Ville Et.rn.UO, ne se voil que
cVv les courtisanes. Il s'en con-
tente avec un lantet d'ostsnhv-
lion. N'est-ce pas lui qui du nom
d'Ai.KXANDRA baptisa le Whart
aux Herbes Ique dcrivit en une
page magnifique Sevmour Pra-
"*cOllini l'i page magnifique Nevniour l'ra-
lu' Mttre, il voyage del? C'est encore lui qui dcou
leurs renseignements quand
ils insinuent que cet accord
avait t rompu jusqu' ame-
ner le second accord Domini-
aue-Butler qui, suivant leurs
dires, nous a conduits a la ca-
laslrophe linale.
La vrit c'est que l'Ing-
nieur Sanitaire dans son rap-
port annuel ex. 11)21-15)20 au
Secrtaire d'Etat de I Intrieur
n'avait pas cach son opinion
sur l Ecole de Mdecine. On
n'a qu' lire le dit rapport
pour reconnatre que le Ser-
vice d'Hygine voulait rgler
dfinitivement celle question
de l'Ecole de Mdecine sur la
base cpie nous connaissons el
VU l'tal dplorable o se trou-
vait l'Ecole.
Le Dr Dominique tait sim-
plement charg par le Dpar-
tement de l'Instruction Publi-
que de faire certaines sugges-
tions au Service d'Hygine
touchant l'organisation de l'en
seigneinent clinique de l'Ecole
de Mdecine l'Hpital Gn-
ral. Tout semblait marcher
souhait malgr tout quand
l'intervention du Dr Ricot est
venue tout gter. Les doutes
qu'il a mis et ses ides per-
sonnelles oLt t les raisons
de certaines difficults.
En, toqt eas nous sommes
persuad que ce.truusf'erj. a su
raison d'tre et qu'il portera
ses meilleurs fruits en dpit
de certains prophtes de mal-
heur. La conduite du Docteur
Dominique, dans la circons-
tance, est digne d'loges; il n
des anus qui le comprennent
et qui vont l'aider, de tout
cu'ur. raliser la belle uvre
entreprise. Il s'agit de faire
uvre utile, de former des
boni nies de science rompus
tous les procds modernes et
non pas de si m [les officiers
de sant connue on se plat
le dire -- 4r/o non nerlui.
Viii en /idimi, marchande pu-
blique des charmes jusqu'alors
inconnu* ? C'est toujours lui qui
offrit, en les pages d'art inou-
bliables, et pour la liesse de 'cer-
tains facteurs, la YeiHjeunee de
Titille OU le spectacle d'une
Tlirse modem uye...
Si ce n'en est assez de lui,
laissez que je vous rappelle qu'il
lut Directeur d'un bureau...
d'Enregistrement. Sous les yeux.
cette terminologie, parfois d-
gotante, lu Droit, il finit par
se rappeler que lui aussi il est
avocat. Aux Assises, la Com-
die Rouge > monte, tel Ufl vau-
deville, il tint le rle du dernier
licenci, aussi soucieux de la
forma de son premier plaidoyer
que du sort de son premier
lient, phbe polisson accus
d'avoir, la faveur de l'ombre,
commis un crime d'amour.
Au civil, par un divorce, il
dbuta. On le trouva dune sub-
tilit de procdurier de carrire.
Son succs, norme. Mais, com-
me Monsieur le Doyen compen-
sa les dpens, il ne Trouva pas n-
diculede compenser, lui a.issi...
Dernirement, fonctionnaire
important, il ne fit pas long feu
et < revint ses premires
amours . El hier encore, en
nue proM manir., inam
dage lgant, il tala la palme
el le noceurs et de noctambiibII
s s prfrences pour les dan-
cings d' prsent, cadre d'l-
jg La Supriorit
de la Corona
Voici quelques uns des avan
>? tages mcaniques de la COIU)
.j*A 1 ). Echappement extra
3 rapide permettant les plwi
"* hautes vitesses daclylographi-
"Py (pics.
2).Encombrement et poids (3 kgs.) rduits pourl
transport facile dans un lgant tui-valise. $fi?
3).Retour automatique du ruban bicolore. Sri.
4). Mcanisme incassable, ^5-
.">),- Clavier pour toutes langues, tous genre d'-^T
criture. *
(i). Visibilit absolue de la totalit du travail enfcy*
*y;f (nus d'excution, \fi
"''" Entrex rom diiokistration, Cm*: i'2*
MA.WVELL & MOHR
P110NK : 'Mo
Noire il

ganee el de beaut o troue la
btise-reine . Il admira les
robes qui commsnc.nl peine
el unissent dj des exotiques
qui y vont, les cheveaux coups
ail gigolo, la rondeur d'une han-
che ou l'harmonie des lormes.
Aprs ? Et puis, il lana un ie-
gard de sphTissa Pierre Bugna
le Lespinasse, et cautuleux et
nvclalope Clment Magloire :
LXD-
A la Compagnie
du Wharf
__ .------------f
Nous annoncions, hier, que
deux employs suprieurs de la
Cie. du Whaii, M. *. Riiupcl et
llermanlin avaient remis, lundi,
leur diiussiou la Direction (jui
l'avait agre, el que, de plus,
un troisime employ de la lii..,
M. Ilamond, originaire dcTrini-
dad, avait t remerci.
Il parait que les choses ne se
sont point arrtes l ; car.avaut-
hier, .chacun des employs du
Wharf recul une lettre lui no-
tifiant sa rvocation pour raison
d'conomie.
Tout le personnel du Wharf
a donc t purement ;-t simple-
ment remerci.
Encore une lois : que se passe
t-il la lie. du Whart.
Aux abonns
des Gonalves
L'Agence du Malin aux Go
naives tant supprime pur
tir du 1er Octobre prochain,
nous prions uos Abonns de
celle ville de bien vouloir
nous envoyer leurs noms et
adresse, accompagns de la
dernire quittance qui leur a
t dlivre le service du jour
liai devant leur tre lait desoi
mais directement
MAURICE ETIENNE fila
Angle des Rues du Magasin dt
l'Etat et aes tronls-torls
Vient de recevoir Chapeaux
garnis pour dames.
"lanicures" n'est pas
Iranais
Au cours de l'une d sas der-
nire sances, l'Acadmie a d-
clar pie le mot manicure
n'est pas Iranyais. || y a bien
manivelle et manipuler. Mais il
y a aussi manutention et maui-
lacture. El alors les six Immor-
tels qu> travaillaient au Diction-
naire ont tenu pour manu-
cure ".
Donc ces personnes la mode
qui soignent uos mains et nos
ongles doivent dsormais s'ap-
peler manucures.
Un ouragan
Logdne
Lundi soir, un terrible oura-
gan s'est abattu sur la plaine de
Logne. De nombreuses mai-
sons nul t endommages.
La rivire Enseigna dont les
eaux avaient tari depuis plus de
10 ans a dbord.
De La Salle Petit. Place jus-
qu'au l'ont de Tapion, la voie
tait recouverte de prs d'un
mtre d eau. La circulation pu-
blique tait presqu'impossible.
Aucun ti-iin n'a pu circuler sui
la ligue de la P. C. S. qui tait
bloque par l'amoncellement de
graviers et d'alluvious le toutes
sortes apports par les eaux.
l.a plupart des plantations
consistant en cannes sucre, les
dgts cause par l'ouragan n'ont
pas t considrables.
Lies trouble*
atmosphriques
la Station du Radio a annonc
hier que. par suite, les rcenh-s
temptes qui ont svi ces jours
derniers dans l'Atlantique et les
troubles atmosphriques qui
en ont rsult, le Radio n'a pas
fui normalement fonctionner et
es nouvelles par Sans-Pil ne fu-
rent point revues hier matin.
Pour la Crche
D'aprs nos informations, un
groupe d'acteurs prparent une
grande et belle tte th ra
qui sera donne, prodi >ineme
au profit de la Crche.
I ne trs belle pice sera mou
t < el de trs beaux morceaiu
s r.>nt interprts.
Nous souhaitons que cette Mi
ait le plus grand succs car
l\euvre au profil de laquelle elle
se donne mente bien pie tous
s'y intressent vivement.
... a vu, dimanche derniir
l'Administration Communale (le
Ption-Ville intimer l'ordre au
COntrlenr du mange de taire
arrter les chevaux de bois;
car, la Commune, disait cl or-
dre, n avait point encore encais-
s le montant dt la patente pr-
vue par la loi pour la reprsen -
talion prcdente. Mais toi I heu-
reusement les papiers du pro-
prio tait parfaitement en rgle.
Un clat de rire gnral salua
l'ordre communal el les che-
vaux de bis continurent de
tourner, au galop.
... a vu, la semaine dernire,
au nique-nique le rhor, des de-
moiselles qui, a la vue de tout
le monde, prenaient leur bain
dans un grand bassin dcou-
vert. Le spectacle tait nouveau
et le COUD... d'il si charmant
que le bal hit interrompu et que
tlauseiiise miisK iens courur.nl
dvorer des ... yeux ces belles
naades toliilioiines.
... a vu. dimanche aprs-midi,
l'hor, une gentille demoiselle
ipii jouait la garonne.
Elle parlait tort, allt tait uu
air martial, luinail et, chose [dus
grave! expdiait petit verre
aprs petit verre,
... vit arriver ce ment devait arriver: la belle s -
uivra.
Il lallut maintes frictions et
maintes inhalations acidules
{>our expulser Bacchus de te*
eau corps.

... a vu, Jue-uique de liizoton, un tait
es plus drles. L'orchestre e.\'-
eutail un lox-lrot captivant, sou-
dain, sans crier gare, il atlaqua
une musique vaudouesque et
aussitt, comme par enchanle-
uient. danseuses et cavaliers se
sparrent el se mirent excu-
ter les trmoussements de la
danse superstitieuse,
... a vu, mardi vers midi 1 |,
en face de la Cie! d'Eclairage
Electrique, un mnage qui pre
liait bien son midi. Ils se con-
taient les plus tendres fleurettes,
se disaient tout bas les mots les
plus clins sans souci des pasj
sauts et surtout sans songera...
Nothe il.
...a vu. mardi vers 1 beiirede
I aprs-midi le cheval attel au
buss No. Ht)'.) qui reJas.il d'a-
vancer. La pauvre ble n'en pou-
vait plus, bile s'tait tendue dr
tout son long sur la chsusse.
... voyait le c>cher, impitoya-
ble, la cingler de vigoureux
coups le fouet. Des gamins
avaient lait cercle autour du
buss loid |'un des brancards
s'tait brise. Enfin quelqu'un con-
seilla au cocher de matre un
autre cheval la place de la
hle fatigue. Il suivit le conseil
et fit bien; car, bientt, tir par
le cheval Irais, le buss fila au
nez des gamins.
... verra, sami'di, l'inaugura-
tion de DANCING-MONTAGNE,
le nouvel Etablissement situ
Rizoton. prs le la Villa Alexan-
dre Villejoinl. Ce sera une lle
sans pareille ; car. la Direction
quia le secret de toujours plane
ses htSS, se dpense sans
compter afin que le hal inaugu-
1 ait un clat incomparable.
sus les yeux devraient voir
l'inauguration du DANCING-
MONTAGNE.
r
Cotai matelas
A vendre chez
W. A. ANDERSEN
jful
.--' rri


LE MATIN- 3Sei>lembre M*
OTRE costume de bain....votre costume de ville...!
voire costume de soire sans compter ions le.,
autres articles donl vous ayez besoin soutebe
PAUL E. AUXILA
les prix lestent les mmes....
La fivrs typhode
Causes et Symptmes
Le Service National (fHygine
Publique nous communique :
l.oiiu:ier Sanitaire de Port-an-
Printe ayant reu plusieurs d-
clarations le cai de livre ty-
phode, le Service d'Hygine ea-
tiiue qu'il est opportun de don-
ner BU publie des Information!
nu sujet de In unture de In nui-
ladie, de ses modes de transmis
sien, des moyens de In prvenir
et des soins qui doivent tre
prodigus nu\ malades. Si des
mesures radicales ne sont prises
en ce moment, nous nous trou-
verons bientt en prsence d'une
graVS pidmie.
Cette maladie est dtermine
par une petite bactrie ou un
organisme microscopique vivant
qui se trouve par millions dans
les scrtions et excrtions des
malades. Bile se transmet leci-
lemeill par les voies directes de
aohtaminalon. Il appartient, en
consquence, n ceux qui pren-
nent S(,i" <'c's naades atteints
de livre typhode de bien
dsinfecter tous leurs excr-
ments. Lune des meilleures m-
thodea d'y parvenir est de met-
tre une solution de 10" de lor-
maldehyde dans les rcipients
et de ne les vider qu'au moins
trente minutes aprs, pour per-
mettre nu dsinfectant de pro-
duire son effet. Ce (lsiuleclnut
tue les microbes qui pourraient
se trouver dans ces excrments,
les empchant ainsi dattaquer
d'autres personnes, Les micro-
bes de celte maladie peuvent
galement se trouver dans In
salive et dans la sueur. Lu con-
squence, on doit mettre A In
disposition du malade des us-
tartsilsw de bouche et des draps
spciaux qui peuvent tre d-
sinfectes aprs usage en les lui-
sant bouillir tout simplement
ou en les laissant sjourner du-
rant un intervalle de trente mi-
nutes dans une" solution de for-
maldehyde,
Les malades atteints de tient
typhode doivent tre mis
l'abri des mouilles Q l'aide de
moutiquaires, car ces insectes
transportent les microbes de In
maladie aux aliments et Tenu.
On contracte cett&maladie d'une
laon gnrale par l'interm-
diaire des alimenta contamins
tels (pie les lgumes finis crilR.
le lait m et Tenu. Nous de\ons
donc veiller ce (pie nos ali-
menta soient bien cuits et notre
Lui et Tenu bien bouillis avant
de les absorber.
1.1 maladie s'annonce par une
fivre qui a tendance persis-
ter. Ordinairement celle livre
est accompagne d'une diarrhe
cl d'une grande faiblesse qui
nesl pal en proportion avec In
temprature du malade. Tous
ceux qui ont un cas de maladie
semblable chea ma doivent ap-
peler immdiatement un mde-
cin qui, si le diagnostic de la
Ivphode se confirme, devra en
faire le rapport aux autorits
sanitaires qui, leur tour, pren-
dront Us mesures utiles pour
tsnpeher (pie in maladie te
propage.
Celui qui a dj soullerl de la
typhode esl d'ordinaire im-
munis. Cette immunit sac-
quiert galement par In vacci-
nation qui est actuellement ad-
ministre par les Officiers d'Hy-
sine Publique tous ceux qui
n leur connaissant r. sont en
Contact avec des cas de typbode.
Le Service d'Hygine demande
BVec urgence .1 tous d'observer
en ce moment, strictement les
lois de l'Hygine, plus particu-
lirement pour ce qui concerne
l.s aliments et l'eau.
TOUS ceux (pu sont Ags de
.uns .le 15 ans doivent se pro-
aer en se bnaanl vacciner.
Le Service d'Hygine deman-
de nvec instance nux membres
du corps mdical de soumettre
un spcimen de sang de Ions
les cas suspects, nu laboratoire
de l'Hpital Gnral Hatien en
vue de In confirmation de leur
diagnostic. Ces examens seront
faits gratuitement.
l'ortau Prince, le 2X /lire 1W2I>.
Bal vert Bal vert
II aura lion, LATlNO, same-
di prochain 2 Oetobre. Tout y
sera vert : esprance et joie.
De belles guirlandes vtrtes
orneront la saUe, des abat-jours
verts tamiseront In lumire des
lampes les danseuses porteront
des toilettes vertes. On n'y ver-
ra que du vert enlin. et l'on y
passera In plus agrable s lire.
te mystre de la tombe
d |r Jean Zphyr
Un coin du voile se soolve
Nous recevons la lettre suivan-
te que nous noas empressons de
fnihlhr :
Port-au-Prince,28 Sepbre. W2tt.
A Mr 1 luieiii Magloire.
Directeur du .lournai l.i: M\n\
Mil Ville.
Monsieur le Directeur,
J'ai In avec attention la noie
(jue vous ave/ bien voulu publier
dans votre Quotidien du lundi
27 du courant nu sujet de la
mort tragique de Mme Vve Jean
Zphyr, ma tante, et vous re-
mercie de In bienveillante atten-
tion que vous tmoignez la Is-
mille.
Les membres de la lamillc
auraient l, comme vous,
surpris de ne pas retrouver. n
l'ouverture du tombeau, les
reste de l'eu Jean Zphyr, inhu-
m il y a 1 ans. si le Direc-
teur du t.iinelire ne leur avait
expliqu les mesures prises par
l'Administration de drober au
regard de la famille, le- cendres
du regrett dfunt : ils ont
t, ces restes, enfouis, souj
terre au fond du tombeau.
La famille vous srail infini-
ment reconnaissant, Monsieur le
Directeur, si vous vouliez bien
donner publicit la prsente.
Agrez, Mr le Directeur, av 1
mes remerciements, mes meil-
leures salutations.
Maurice MLOIU'S.
Rotre Ministre Paris re-
met ses lettres de cr-
ance au Pisident Dou-
luenjue
l.i: Matin de Paria dans son
numro du .'t Septembre courant
informe :
Le Prsident d la Rpubli-
que n reu hier au chteau de
Rambouillet, en audience offi-
cielle, Mr Alfred Mamours, qui
lui n remis les lettres Iaccrdi-
tant en qualit de Ministre d'Ha-
ti Paria.
Les honneurs militaires ont
l rendus Ml' Nemours par
un escadron du laie rgiment
de hussards.
l'appareil respiratoire
L'EMULSION
SCOTT f
prise rgulirement
donne une nergie nou-
velle, augmente la capa-
cit de rsistance
et aide liminer
la cause de la
faiblesse.
I
Avis important
Panai les bieus qui composent
la succession de feu Murad Shem
tob se trouve un immeuble sis a
Turgeau, ancienne maison ;Ernest
Castera occupe actuellement par
le Club Syr'en.
vfmfi Vve Murait Shemtob et
Mel'e (ertrude M'Ieu Shetntob, 9a
fille seules hritires du decujus.
avant pour avoeds Me Abe.l Tliard
et .1. H. Delatou-, dclarant nul
et de nul effet tout acte consta-
tant la vente d* la diie proprit.
Porl au Prince, le 18 Septembre
1920
^*4**4*4***&-*********-* Wft%&fc&j
v
49

jB
s
1
Jp* luell
S
m
.
m
Pour le record du
vol en ligne droite
Paris, tH septembre Les avia
teurs traniis Coste et de Vitroles
qui sont partis hier matin de l'a
rodrome du I'. >urget dois liuten-
tio.i dt.di ir 1 ; record du vol en
ligne droite sans escale, Oit t
forcs d'atterrir RU! environs d As
souan en ligyp.e. Ils ava ent esp
r atteindre le lac Victoria Nyan/a
dsauio dan* la mitiie. D'aprs
les nou/ell s r.'^ues par uue s'.a-
tioa araoiuliqui dn gouverne-
ment, ce athnissagt frc4 tarait
pOUf cime le unuvais lu.idiome
m nt de la pompe eau de l'acre
plane.
Pour le redresse-
ment financier
de la France
PARISLorsque la banque de
France a ouvert ses guicbels de
Do.nbreusts personnes faisaient d
j la queue attendant de chirg r
de 01 et d.- largiUt cuntre des
bii.' I- au nouveau: a x qui a t
ti* rcemment La Bmque de
Fran.e annoni;iit, il J a quelques
jours, qu'elle acceptait le gramme
d'or li 1 nu prix di 19 frASS 75 pa
pier. A ce taux le cours d'or, soil
10 francs tr, vaut envi on 114.70
francs p pier. Dl personnes ont
chang gtleuient des do lars, des
llorins et des livres sterling.
Offre d'emploi
On demande une bonne cou-
turire pouvant travailler la
main o la machine pdale.
S'adresser, Grand'Rue No 1728.
Parisiaua
ce^soir
La Monte
ver s VAcropole
Entre : 1 gourde.'!
sous
ac-
Beaucoup dp personnes qui nuligont presque
eomiiltement leur snntp arrivent tout coup a.
un tat d** complte ib-premion et doadenee.
("t*t mail un-'.isfini'iit trop vrai que la jeunesse
no peut pas durer toute la vie Mais il eat auaai
vrai qu'il eat relativemt'iit facile de conserver Ira
forera et prolonger la priode vigoureuse de la
vie ai l'on prend lea prcautions ni aires. La
acien a produit un pnciei ^ r-i 'ituant qui
revivifie le aang appauvri. Le Fer Nuiatcat la
formula moderne qui restaure au sang le ta
organique doit il a besoin pour produire dea
forces et du bte-Stlt, San ce fer le aant ne
peut doim t ni foreea ni vitalit. I.e KerNuxat
ott aussi d'un effet inauperalile pu li IB nie
nerveux, ayant >'..\: l .. i:.,;r entl un tUDMOt
fiuiaaant pour restaurer lu vigueur naturelle de
a aant et rep ir,T les ra\ a;' sic active.
Dm milliers d'hommes et le ft i ini-s prennent
I.a demande pour le Fer Nuxat a
t ni grande et immdiate que noua
1 pus eu h h n | s de prparer
luettes pour ce pays. Par
i nr.si .| 11 1 < t li mpon li iiiti.l ri.us
userons le flacon Kspagnol que nous
reproduisons droite. Vous trou-
vre.; dans chaiiue flacon des instruc-
tion complotes en Franais.
a
Vous sentez vous Vieux,
Fatigu, sans forces?
le Fer N mat frquemment pendant lea priode*
de dpression pour ainsi maintenir la vigueur de
l'organisme et la tranquilit mentale, n suffit
gnralement le preinlse pendant deux semaines
pour en reconnatre ses puissants
effet. ,
Achetez-le aujourd'hui mme dans)
les bonnes pharmacies.

m
et
Ml
Avis doinmcreial
Le public el le commerce en wirliculiersont avist-s qu' partir du l Oriobr,
11121 U- nom de la Maison M AX V\ fcLL ^ M () Il H sera clian-e en celui de M()Hr
& MAI'H IN. ,
Mes affaires conlinueronl sous la mme dircclion, sansnucun changements!
la conduite ou le fonclldnnenienl de la lime.
Gardanl noire magasin el nos bureaux dans I immeuble que nous occupons
emenl 6 Port-au-Prince, toutes les communications doivent tre adresses4
NOIIR & Li\l:RH
t? 0 BOX 1
Port-au-Prince |
Hati i
/dresse TlgraphiqueffDOA WELL^Vori au Prince
Wto
Un congrs
de cinma
I'auis La coulrence int- rnn
tionale du cinm.i t|ui s'est ruui'*
H'jourd'bui I'etii> vu s'occuper
de l'amlioration des iilm. au
poiut de vue moral, iotellec uel et
instructif. I .lie va galement exa-
miner la question >l la cration
d un bureau iutcraational du cin
mi rattach U Socit de^ \i-
tioBa. Celte confrence a torgt-
ni.A par l'Institut intirnation.il
de '')0|i':ration iatallei-tuelle.
Le raid New York'
Paria fera rep h
en Juin
IIkmi'stkau Lectpihine Fonck
a lait hier soir la dtclarstlOQ sui-
vante : Ki es qui concerne mes
projets j'espre tre en mesure
(l'annoncer d'Ici quelques jours la
conclusiou d'un accord pour la
cons'ruc ion d'un nouveau S-.55 ;
aprs quoi je regagnerai la l-'ran
ce. Je reviendrai plus lard aux
Etala l nis pour aider Igor Sikors
ky construire le ioit|
pour renouvelnr ma t'ofclmj
traverse iNew-York-Pus)
de Juin''.
La situation
tique en G\
Aiiio.k Le chiw
rgne en ilr-.e eo nisot kl
tuile des .i m vaizuhslM i
n i ii Ji s'ahsteoir mi
parleiu n:iires moin vern-;:nent ne donoeui
net
nr
\ttii
ilBl
LES PUNAISES NE DOIVENT PAS TROUBLER notre SOMMEIL
Ce flau hideux qui transmet l..
impurets du saDg d'une persouue
une autre est un danger pour la
sant des adulte* comme pour cel-
le des enfants.
Avec le FLIon peut; exterminer
entirement !es punaises.
Aprs de longues annes de re-
cherches, l'Entreprise de renomme
rnondiale.la STANDARD OILCOM-
PANY, ( New Jersey) F. I.a per-
fectionn un produit ollrantles mo
yens trs et simples pour com-
battre les punaises jusqu' leur
exlermination complte.
Ce produit c'est le____ FLIf
Introduise/- le dans les fentes et
les crevasses infestes par des pu-
naises partout, dans le lie et les M
terries. FUT vous dtruira les pu-
naises et leurs larves en vous d-
bauassant de ce flau.
Avec co produit vaporis on dbar-
STANDAHI) OIL Q
histrihiileur: Wesl
rasse une maison des mouatique, et
des mouches enquelqusJiD9tants.
FL1T est propre, d'un usage fa-
cile otlrant toute garantie. De nom
breuses preuves ont dmontr que
le FUT vaporis ne t;khe ni ne
gte les vtements les plus dlicat*.
FLITdtruit tous les insectes qui
intentent les maisons .
A l'aide d'un peu de a FUT va-
poris on extermine les mouches
moustiques, punaises, cancrelats,
fourmis ainsi que leurs larves,
FUT pntre dans les fentes et
les crevasses o les insectes se lo-
gent et dposent leura'laives.
On peut aussi vaporiser le FLIT
sur le vtements;car il tue tous le
insectes et leurs larves qui piquent
les vtements.
Pour dbarrasser une maison de
ces insectes nuisibles il suffit de
se servir de FUT.
En vente partout,
tMPANYCNV.w.lKiisiv )E.U.
India Oil Company
Un
m
VU
Ida

FUT
MARQUE I EFSE
DETRUIT
)n
Mouches, Moustiqnes, Vers, Fourmis, Punaises, Puces, Cancrelats.
Beaucoup d'autres Insectes et leurs larves qai infestent les maisons
* +
A*
mm=A E MATT1S A CO, 'prumlant* />"' ^


LE MATIN .30 Septembre l2tf
.Le Boss ^Co
Agents Gnraux
second discours dcM.Poiniara
Prsident du Conseil fixe une
"mile fois lis responsabilits
de la guerre
_b, dit-iLVJera loyalement lace ses engage-
il et entend rester sa seule matresse.
Le 85me anniver
saire du "Tigr"
Par cble franais
YVKI) (Vendre) 28 ?epien bre
Mr Clemenceau, une des fi g u
res les plus internantes de la
France roptemp. raine, clbre de-
main Mm B5Ute bb ni verra ir*.
[ht cble Iranais
il, 28 Septembre
tdcours qu'il a prononc
~ Gnral de la Meuse,
ir a exprim l'espoir
irlemeut reprendrai! pru-
lt l'lude de la question
lt de^ dettes.
ifruce t attaque, dil-
IBt (ffeedue magnilique-
li *i^to re la lai.-see
letslhbie.i'.'est cause
pillai lallti rhabiliter
."Lm dpenses entranes
lequi nous a t irnpo-
I Empires centraux et
|fcpi' t prl de I Allemigne
k noire trsor. La situa-
lilioree depuis le mois
de nouveaux sacrili-
ures. Le gouverne-
|prtt i jouer son existen-
obiuoo, par le Purlt-
dcreu rJuisant le
l fonction naires . G.-s
iMr Poi'-Hi lurent v.-
|>|fbtfsc.r ies 1(J,lseij.
IL
, ^fjusuivilM.Poia
|Ml "^des iuti.tscou
sidrables.i Ici versements auraient
( plus importants encore si l'Al-
lemagne D'aval! pa* niauqu a mm
paiements. La l'iai.ce est dcide
I ire lace ses obligations loya-
le me n' dans la mesura de ses c*
pacits et dans la limite des posai-
hilits de transfert de fon Js .
M. Poinear a dclar avec
Core qu'il n'tait pas dans l'int-
rt de la France laisser plus long
lemps c tte question de rglement
des dettes peser sur BOB crdit. Le
gouvernement, dit il, s'opposeia
de toutes ses forces a ce que l'-
tranger obtienne la main mise sur
les affairai de la France .
On nous observe l'tranger et
avec une attention qui n'esl pas
toujours empreinte de bienveillan-
ce ;il y a tu des moments o l'-
tranger a cru pouvoir s immiscer
sans la moindre discrtion dans
la quesli >n de nos dpeus< s budg
tiire,. La France, aprs .a guerre
qu'elle n'a pas provoque, apis la
victoife qu'el e a cliiemeni ache-
te, n'acceptera pas qu'on porle
atteinte sa dignit o i qu'op em-
pite sur sa souveraiuel. Klle est
et veut demeurer sa seule mal-
tre-se.
m ej _i |_e |tt,j en p0U(j|e |e plU8 i nj^
vo^ue aux Kt.it>-l'ois-
Pour l'alimentation les b'-J
bcs et des conv tlesc'-nts. ,
Le seul lait en pouiii e qui*
contient les tiois vitamines.
^indispensable-lments i la nutrition.' ("-\
iB ,h,riliM'' a,"pis le procd m Just-llalmi.Ler . Jjjj
ni ?' 'e se"' '"'' de vac'ieen poudre, se rapprochant ' vv)
'leVbVDhle,'lfcl' "e di^es,ion ftttiie' c'stl ,ii"ai i'la-
Les viole ne
fascistes
Par cble (franais
PISE- Titta Rutlo, le clbre
baryton bien connu, tant soup-
oooa de manifester des senli-
m^ms antifascistes, un >rouje de
|uues gens oui bris au thtre
Verdi uue plaque de marbre rappe
la-al l'apparition de Ruflb dans le
rle de ll.mlet. L'Imperca 'a
violemment attaqu l'ac'eur la se-
maine dernire en rappelant qu' I
tait le beaii-l re d i dpute socia
liste Matteolli.
Accident de che-
min de fer
i;l. IIILKI M Neuf persoooes
ont t tues e J.'i blesses aujour
d'ilui la suite d une collision en
lie l'express de Serantou de la Lie
du Jersey 'mirai et I express du,
Lelugh Vttiey qui s'est pioduite
pies de luiou Mat i ou et dans la-
quelle un dearagODl a t reuver
se.
Vn snateur fran
gais meurt en pro
nonant son dis-
cours
P.mus Le snateur De Berlier
est dcd subitement en pronon-
ant un discours.
[&> vente d).,
Li .',A!IVed vi*.
^L. II. Dor.t
fJJR '-ompai.v i,,;-.
ttSTlH
A. Roll, U.i| 1.,., i I :,.... i .1
Savinien Varlin, Petit oav'
Cer. .IFANSI MF & l'o <
AuEVii
Au sujet de l'en-
tente franco-aile
mande
Pahis Dans une interview ac
corde au correspondant pari mu
lier du Matin " Merlin. M StresB
manu, ministie allemand des alla
r. s trangre*. s'e6t d< 1 r loul
fait optimiste en ce qui i c r c rue
l'entente Iranco allemand*. '1 ad
mis que ms objection- eraient
sais aucun doute fru'exes i ar
Usixreit- militaires et fi-a ci rs,
mais il a ajout que la peisvrar.
ce vient bout d-s toutes les di'li
culls.

Insurance Co
'ne des plus fortes Compagnies
canadiennes d'assurances **
sur la vie.
Eug.Le Boss & Co.
Avis
Il est port ) l,i connahsanet
au publie en puerai et du eom
merce en /mrlicul-r 7- ,/,>
< e l'i < ompignte MUss.gne sera
rnwsferdt la Maison Olojfson
a as et t;, aux tessieu s IInh
ner et C >
Il ans Lixe
Avis i m i optant
Arec les travaux d'rection da
la Nouvelle Cathdrale de la Sainte
Trinit et diverses autres constru
tions|projetes par l'I-^lise Bais-
copale, la Direction de l'Kcole St
Jacques et St Pierre a le regrel d i
porter k la eonnimmoee des fatvil
lJsqu les cours, lia prochaine
o ivcrture des cla-ise?, ne seron'
pas repris, le local de l'cole di-
va tre dsallecl.
(l.inplaiit toujours sur le cr-l I
qu'ils ont lait liiielitulio <.la Di-
rection piie les parents de croire
que cette sus- ension n'est que m>
mentane et que,dan un Ira* court
dlai, l o e sur hvm qui leur ?e-
ra donn, reprendra >es travaui.
Port au Prioei, le 2s S p embre
IM6.
La [Jirtclion
Hambura Anisriki-uoie
Lc^sli';inur rroja^est atten
du Ici vers le .i Octobre poor
prendre du in'-i pour l'Europe.
Le ileamer"Alexandria'*(au
lieu du S/S "tirunewald" ) eal
attendu ici vers le 19 Octobre
avec ilu Frl de l'Eu roae.
USSH
avis];-*: ;;
La saison Sportive l92J.2(i pre-
nant fin le 10 Septembre courant,
les cartes d'identit dlivras pour
ia dite saison sont nulle.
I .u consquence, chaque C!ub
est invit adresser au l'rsoier
de 1 I ui.in la liste de ses m mbr s
qui dfirent renouveler leur;: o#r
Us.
29 Septembre llf.'t.
VIENNENT D'ARRIVER ;
Ihmic .Ic.iniu's de 1, 2 & 5
gallon*.
Porter Teunan'l Stoul \.\\
En vc-iiU' rluv.
L l'iet-lziimuii-Aiirii i!ii\i..M
^j \_r-"-' J*111' dit Qit.ii.
Remerciements
Mme Vve Paul Borno et ses en-
tants. Mme Vve Llio Borno et ae
tilt -uls, ainsi que tous les autres
paicnts ei aills, expriment leur
remerciements et leur gratitude a
tous les am s et aux nombreuses
personnes qui leur ont douue des
tmoignages de svmpath e A l'orca
sion de la mort de leur legieil
Pbui Borno.
Pori au Prince, le H S ptembie
1926.
Avis important
Le soussign, s'empresse de por
ter la connaissance des mdecins
et ou public (qu'il ouvert une
Phaicucie a la Hue bonne toi Mo
5H9 en fa(e ou March de la Ca-
thdrale l.s y lrjuveront des sp-
cialits de toute lr.i< heur S des
prix lis raisonnables.
L'eicuhon des ordonnances ni
dicales se fait avec soin et promp-
t tuile. Le service de nuit y est gt
le m t ut assur.
>' m nu Prince, le J1' septembre
I! .
Joseph C VAI.Mi:
Pharmacien diplm
AfvtriK' .-

u0ys Uisi
Oil Tablais

1 Drages d'huiie de Foie de K ne
-

En stock chez :
Geo. JKANSi.mi; & o,. Aieents

Bar sriuiiios
l*ro|krietii o :
il.U7iJm3ert
A l'houneur d'informer sa bienveillanfe clientle jfe,
a- >i -< in u le l*aisffe >h rou tablis ssiii**' un u\
exclusive n ni ritv ni familles -> l'on Iroiwt- '
des cotaommetion* de premier clioix et o des lut)
er mi servis sur '* un 'e.
Tlphone No 786.
Dact|lorapfa
1" Machines .rir
de:, marques les | lus
diverses et 1rs | lus
rpandues ( Un < r
ood, Royal. Il mogtonjWco 'sto< k
Fox, ) idditionnes
d'une macliine ii ca -
ctiler et d'un mime
ogreplia | duplica-
teur attlomatiqiic ) v*." i-
as.'tiient lehon lono &,'.
iiontii inf t IdcfcoiKs


v
/ -,


UoDrograonM pcabrlisaenl toute les dijjl ,,
gmablea de l'art mcanographique procure i r)inl
ienUain3.il'in nrsaiire peur compter ml>l ut
charge de Secrtaire Dactylographe dai lu bti au
nislralil commercial ou liaucairc-.
Dpiiiandir prOp*< lus.
Ecole Speciaiede Stno l)aclvlou'rapln. ,'iti;, |jM,
F.'foi-.J'oM- u Prince- Tlphonr, ii-n
" ~ffifii]HBi^^^i^r^:,r;- -,
L PLUI ANCIENNE ET LA n.US EJ i IU3
INJECTION PEYRARO
D'ALCa&R .
contr* it blennorr:;g:e
cl tous ccuiemtnti irf.ni
ou rfurlt.
231 irbes guris
sur





I-- irant*nic cet c >n.ki\t
KACEESPEYrARCN V:'k!TWE
qui calm ni U Joulcur. cUriauS lei i, i< , t
puni e( gu^riiam' l.i
IOL1
SPtClAllTfa i-rVRAKP, 4 rn. d, GnaHt TAh, '
1 ' "i* t
'
r


MATIN 30 SEPTEMBRE tM

T^SffT':;
x" >-! ^."j8fcSBR5BB**5' ,;
- &&&&* 'T' - -7' -t ';,' .-, .7,
%M
JU
vtedaca 'intesti

no
r,
j
Stit.ch.ez?..
( En:eri!
Vertiginc*
Dispepsie
Emicrania
Pc conscrvarsi fjlulc p endrre oyni se\
u*o 1 k ..prcsi.j dl
JUiKX
te 1 DHlrt Dtcoti tTwero a*-
tu'o, praodeado oni Mil qaalck*
.omprcua di JuboCn-adere al-loro
ni uao intrte 9*1 l'a'juio dellrar-
Ll.e a dci 'ii^,;i U >Ji elaucila
m m: 1 do'l'.i ; essi v(ieto a**u>
* lora/ditpori'ioaa la tiic.si dalla
. airn'.e raaUuaU -al Jubol, fort la
loris "' '*' "-'''e contTa ml ut at-
! luruo ore 1.lutin. Pr icolr.. l'u-
iii-n i a 'r^bhr < on'r.lo nirn > totfo-
rtn" m (aoiu i tari ch gli au
lilali non kl (ouc.J a tulle le "P"
'ht l'rjforau 1 vinni.
Dr Bt*aoD
4tLj i~j.-u>lk di Medtcio
d Mooipallwr
t
_______ E^CH.-ClDI
'arli I, 9' ">'' i*tr 1 rg 'to*ilfffi.
Gensd'aufre/oif...
Vieux ou;erwr8s.
PAU
pierre Lugnc
de LESIMNASSK
En vente Aux Armes de
Paris et la Maison Robelin.
1 rix du volume 1 dollar.
.."i' in ; i<. lui i>,
il > "ali mtto .1.1 t't : L*
i..
ul'or:i ( .' ' Lecitine Granul Brcwer
le pbt* ci// de.* ileeo* Uuanis
Fortifie le ctrveaujlo mlle pinire, les reins. Rend puissants et vigoureux les enfants dbiles,
les lemmes leibles. Les personnes uses par des travau
assidus.
En Tente chfz : timon Vieux, illred Tir.ux, Lopc
Riveia, Ed. Eslve, fi C, A. Boit. lflioi^e
>ir, J. H Bor Gove : S* Itrthi.
L d stock chez : R Bronard, Oaud Rue Ho 1709
(il.()..ll WS..MI. & Co, Agents
LE
Se vend aux Cayes
chez Vve A.Sentirai,
,uv mh(i i^ib u ...vifei.fi
JE
........ ...._... ... jgJ *
: . ! /j*i- i
Inspection Scolaire
I)F.
Port-au-Prince
AVIS
L Inspection Scolaire de Port
au-Prtnce informe les intres-
ss que le concours d'admis-
sion .1 l'cole Normale d'Insli
tutrices aura lieu au sige de
Rtablissement partir du lun
di 4 ( octobre prochain.
A cette tin,un registre d'ins
cription restera ouvert en son
htel tous les jours de H) lires
12 h.
Horn -Unie
Le bateau Mira , venant
de l'Europe via San .luart F.IL
IMo Pkila Cap-Haitien et St-
Mac est attendu la Capitale
le l1 l rCtobre et partiia le mj
nie jour pour Kingston, St Do-
mingo City et Curaao.
Le steamer r Mimi Horn ,
venant de Curaao, Jacmcl et
Kingston.sera ici te 4Octobre.
Il partira le mme jour pour
iLnropevia les ports du nor.l
et Pto l'Iala prenant trl el
I assagers
&,(>!.< )l'S().\ ^ U'JAvS c\ (:
Occawn exceptionnelle
Parfumerie de tout genre Lotions oudre Savon,
Cn.vates, Chemises, Kfouchoirs,Ba9 et chaussettes 6dm et a i
naires, rticles de toilette, Montres, Rveil, BiiouterU tmi
ordinaire, articles de nouveaut franaises italiennej*
i if.xine.
i;t Chipcutix de toutes brmes it toutes naantes, d
les pr:x. l'.hapeaax pour hommes, dames et enfaoti.
chapeaux Panamas Panamas en couleurs
Tout le plus chic et le plus conomique se trouve r m,
et en dtail chez *^
Genaro Hnrtado
La Maison aux Dix Milles Chapeaux
Grand'Rue ] Coin Ruades Miracles, en face de Garainer,
i)
j
J
.[
Les talons en caoutchoue t.ood 'Tear, c Wingloot ont gagq
i'estime et la considration des gens de partout.n^rleur coatof,
leur dure, et la beaut d leur apparence.
TbeWl
iU^s irading
PR U PHi^CE GOIAIVES.
CAP-mi!TN
^ B
BAYEI
iss:

l//
\
Autrefois on ne connaissait d'autre
remde contre les Maux de Dents que
l'extraction douloureuse. Aujourd'hui, la
plupart du temps, il suffit de prendre une dose de
Comprims sBVkV^ir
ayNfM P ri n .elfd^tafe'i r* e
Ed venteLdans toutes les Pharmacies-
Dpt Chez R. C Sladermann c C0, Ayeob
\
mil MBARBAmOWT, 110 Rue d7s Csars
wJBSfaw** ?*?


r>


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM