<%BANNER%>







PAGE 1

Ut MATIN— 28 Septembre 1926 / I : iv OTREcostume de bain. ...votre costume de ville... votre costume de soire uni compter (orales) autres articles dont vous avez besoin sontche l'Ai I. i;. AIJXILA les prix restent les mmes.... vieux chat, peut-tre ne dorin;nl-il (picil un ...teil lu nuire tait ouvert sui 'l'clatant . I)., NOTRt Œil.. £•-*.' 't* 't' • tife **$*? \u** Chami meut d'Adresse Me Dieudohn Chu ries, notaire avise ses clients et le pu blicen gnral que son tude est tranleieeVi M rue des Mi racles.cn faade l'ancien local du CabinsrPradcI-Molse, cot dg^abinel de Mes Antoi ne ufiibun Michel. *brt au Prince, le 2 Septem 'lue 1926, Nous avons lu III — Le numro du 15 Septembre d La Petite Revue . Il contient, comme toujours d'ailleurs, des pages de la plus fine criture, des plus attrayantes, i|iii prsentent pour tous le plus vil intrt. Cesl donc vivement que nous recommandons chacun nne bonne heure de lecture de Lu Petite Revue. Le Rapport du Trsorier de l'U.S. S. II. pour renne 1925l'.2(i.i Il contient d'intressants renseignements sur lu situation financire de l'Union. Nous remercions pour cesgrdeUS envois. Arrive de Niagara Hier matin est enti en rade ** &f l'oil-au-Friiice le steamer Niagara de la Cumpaguie Gnrale Transatlantique, fj (Test un beau bateau deux ohemines.possdant tout leontort dsirable. Il jauge 8690 Iwnnes, il est moul par loi hommes d'quipagi ei 11 officiers. Il est command par le nuiimandanl Ligeois de La Combe Jean et est a sa premire traverse transatlantique. A bord du steamer sont arrivs l'orl-auPrince venant directement du Havre MM. Maurice Armand, Ren Armand. Paul boulellier. Jean Caetera, Arthur de Matteis, Dora Barato, Ccile Doug, Robert Duval, Christisnne Doug, Duval Stecher et Madame, Frdric Duvignaud, Lucien Duvillar, Aliee llunei k. Haymoiid d'Adesky. Eugnie Jourdan, Lon Lalean cl Madame, Raymond Laleau. I.ddy Laleau, Barnavs La%  arque, riem Le Net, Loveluek Henry, Eva Loveluek, Philip Loveluek. Yvonne Loveluek, Malnslre Doreillia, Ren Martin, Jeanne Martin. M. l'aine el Madame Emma Rigaud Evs Svlvestome, I'.. Travieso, Aristide (areia Met la etc. Kouveau Corps de Musique Communique : On nous apprend qu'un non veau Corps de Musique doit tic organis,et que plusieurs musiciens qui cherchent en ce moment ftire partie d'un Corps de Musique, auront la chance de rentrer dans la nouvelle oraanisation qui se composera de 28 musiciens. Ceux qui sont intresss, pourront obtenir l'informalion ncessaire 1 la salle de la Musique du Palais, ens/a(|n-ssanl au Conimandaut de g Musique. Eu vigie 30 .Septembre 1996 Bridgetown, de la Colom bian Une, venant de X. York et des ports du Nord diiaili.et parlanl le mine jour pour les ports dn sud d'Haiti, les poils de olombie el Kingston. P. P Hendrick . de la Dutch Une venant de N. York et partanl le mme jour pour Curaao,! l vre el A liislerdam. il Octobre 1!)2(> Troja . de la Hamburg Ameiika Unie, venant des (];" ves et partanl le mme lour pour navre, Amsterdam et Hambourg | .'{ Octobre I92n" aTroja,de la Hamburg-Ame rika Unie, venant des Caves el parlanl le mme joor pour lia vre, Amsterdam el iiambui a 6 Octobre 1926 Cristobal r, de la Panama Une, venantde ristobalel par tant le mme jour pour \. y. Carnet Mondais Noiulfootu dans La Presse de Munirai : Lundi, en l'glise Saint-Denis, a t clbr le mariage de Mlle Ccile valentine, avec M. le Dr •Iules Thbaud. de Port-auPrince. M. le Dr Guy Tremblay, de Montral, tait le tmoin du mari. VI. Marvev Valentine accompagnail u fille M. Charles Gingraa el Mlle Jeanne Lussier agissaient comme garon el fille dlionneiir. Le programme musuai lui excut par Mlle Aoita Gauthier, Mme Alberie Pariseau, et Mme Richard Beaudr>, La marie portail une robe de crpe lisabelh bois de rose garnie d'incrustations de guipure, un chapeau de mme nu anec et une parure de martre le roche. Les nouveaux poux %  ont partis pour New-York don ils s embarqueront pour Portau-Prince, o ils habiteront. i TTENTION Volo la lin des v.ican ces el aptes un repos bien gagn, il l'agi! de reprendre le travail avec lorce ci vigueur. Est-il rien qui stimule mieux qu'une bon ne plume rservoir ? Messieurs lesAvotts, Jour nalistes, Commerants cl vous Ecoliers en particulier, nous vous avisons avoir reu hier une bonne collection de nos PLUMES RESBRVOin ttvee pointet rondes va uve.le oorpe moulu et pm vant peine mbouger, maie quelque appltaalionH de Uniment d* Sloan m'eleverant la douleur et firent disparatre l'uitlttinmation. Paudant bian d'anne* et clans le monde entier 1* UnJment de Sloan a t reconnu conune le vrai calrua-douleur. Une application, aaiw Irottr, anuiftk-e ut ooonmen, tonule las muscle amortis et cause aussitt son effet c-uratif. Gardaz-en toujoura un flaron .votre porte. En vente dans toutes les pharmacies. Uniment deSloan Anantit Toute Douleur rA la Socit des I\atlonH Ec compte des Membres GENKVL, 16 Septembre— Aprs ISS eclarations des dlgus auglais et allemandse ralliant au oint )e\ue de M. Paul Itoncour, 'asemble a vot la rsolution IrSDSisfl itivilaut le conseil rninir la confrence fer le dsara.r ment avant la prochaine a&sem ble de It Sor.l des Nstions sauf impo sibilitjmatnelle. Doivent a Socit des .N'alion en francs or la ll.livie 37 037. le Hoddarii et le N oersgtul39 y^o, Nnsais28 108,1e l'rou IJ8.S87. Le .Nicaragua a atlirm son usir de rg er compltement sans lixer de date Eo raison des tvr.ements le Honduras et le Prou ont seulement accus rception Une intervention olticieuse est envisage pour la Bolivie qui a promis de versir. La commission propose la remise d_ la d< tte de Panama pour 1925. Une vigoureuse protestation chinoise Par cftble franais GENEVI ~ La dlgalioa chinoise fi la Socit dis Nations a firolest coutre la |ait pri-e par es easeonlres ang ; aises sur le YangtM dm> Us trnublts rcents de Wauhscin. Cette protestation a CHIIM' une vive sensation. M. l.hao Sbin i '.In a dnuu la version 'Innoise de 1 H 11 Mie dans laquelle p'u ^eurs officiers el marins anglais r-nt t tus ou blSa>M II a prtendu qie p us de 100 cliirois avaient t ttr'sdanle premier bombardement de W.inhsien en juillet et plus de 10n0i<:us le etond eu Aot Lord Csell a donu une ver *iou compltement ilitlrente de la J uestiou Le deux gouvernements, it-il. essaient d'arranger les choses l'aiiiiable, niais la dciara* ton du dlg-i chinois n'est pas faite p %  ; i monr un accord semblabe Mr Chamberlain visite la Corse PARIS — M. Aaslin Chamberlain croisant en Mditerrane, a fait escale Ajaccio.ll est descendu terre et a visit notamment la maison et le muse de Napolon. En tloride Aprs le cyclone Par cbla franais MI\MI — Dans la /one ravage de la l'Ioride on s occupe suitout d empcher qu'une pidmie se d clare et d envoyer les gens qui se trouvtnt sans abri dans le> villes plus au noid ou on les hb'igera et leur doorcra les soins dont ils ont btsoin. 150 Maires di France protestent auprs de A* Poiocar contre les suppressionsdausrAd ministration PARIS. zii septembre— Lnedl gutiou de 180 u ii11 t -M dont les sGUk-prlectLie* eu le tribunal ont (t tuppnm?, a di mand audience M Poilcar. Celui-ci a dclar qu'il ne itrevrait les dlgus qu'individuellemeut. la dl galion ne repisenlaiit pas une us%  • %  %  iat un rgulirement constitu*. Les maires uni volt* une protestalion et ils se constitueront lgalement. Dans le lac de Genve le lils d faut Boncour sauve une jeune feimiie PARIS M. C.uilluurne Paul Itoncour, fila de 1 homme d'Ktat franais a sauv cet aprs midi une jeune f.mme qui se novait dans le ;ic de llenve %  x^JftlIlNIfe^; Obtenez votre ntdeitoi,. m i mmes de la Nature. il est logique que nouTwoT recours elle quand le corps humain a h~l des trsors quelle renferme. ^ ww | J, Pour la protection de la sant, le plu. tatSSjl rTi i" T M Naturemn e 1* n oK 1 huile de Foie de Morue avec laquelle onU L'EMULSION SCOTT Directement du fond dea nets, elle apporta U aoutien de noa forces, combat Tannu. la •ffeclion* de la poitrine et des poumon*, | j malnutrition, etc. Cert en vrit le ionien* fy 'lai pour tou* lea ges ( ^ Le cabinet allemand approuve les ngociations deM.Stresemann IIERLIN Le cabinet de l'Empire a approuv l'unanim'i les ngociations de M. btresemann. m ii ; --re des a Maires trangres. Les troubles au Nicaragua L'intervention des Cliits-Onis MANAGUA— Conf rmment soi corditions de l'aiOliattca i};r> hier euire le (TO v r em ut du NI carsgOS et les libraux rvolutioi nairaa des soldats de l'infanterie de marine du efOIMUr !^ c i (Jalvraton Obi dbarqu E Bluff, La contrerce de h paix se runi. m pendant Upreiuiie semaine d'Oc'obre. Le Conflit religieux au Mexique Mexico— laChiinhre Its d ptes a tejet de nouveau par I7I voix contre! la ptilioa de|, %  •or... catholique demandull •liication oulaiupprejM 0Q fc_ taines clauses religieus 1 J Constitution mexicain*. La Presse iu ne et les tions de M,$j& semann Far cbie Iran^aU PVKIS, :i> Sjptexbte-l'et [lche de Ho ne tu u, Petit f^ sieu •> ilit que les journin | liens apprhcuilenl In ejcden lions de M. Slresemen. NiM aiii-si allusion au Haut AipA question des colonie* le) galement. ffakpixMxf JJosiertj Bonneterie d'un fin tissaje. de couleurs lea plus rcentes qui donne un ton chien toutes les toilettes L E TRS BEL CLAT dei Hotoprool avec ses beaux reflte d au lin tissage obtenu par de maim de matre. Chacune decesjoliei paires de bai dur plus longtemps (pic beaucoup d'autres tisss pour un plus dure usage. Ses prix sont modr ansi les bai HOLEPROi rFoffrenl une donbleconornie Aujourd'hui les magasina en onl A votre service une trea belle varit de couleurs franaises la mode el des qualit! diffrentes. Soit en pure soie'du Japon, en beau fil merceris et en combinaison de ces inaUi n. Achet/, en aujourd'hui une ou deux paires pour essayer, VOUS serez satisfaits de la beaule d vos bas et de 1 conomie que votisatircz ralise. N'accepter aucune contrefaon BOUT ie H< fLEPROOF AI;I:\TS : MAXHKU. MOHR 161.1 Hue


PAGE 1

LE MATIN 28 Septembre I9!P tt^|^^ lS@4^!^ I Dans un an d'ici Que vaudra alors votre voilure ? Ou dans 2 ans! ou en cinq '! ( tETTEquestion primordiale n'inquite nullement les clients i de la IX) I) (iK BROTHERS Six. huit et mme plus de dix ans de service constant avac un roulement 4$e plus de lou.ooo milles. Ces! le rendement habituel d'une auto DODGE BROTHLRS. l'ius des 90 "j m des voitures construites par la DODOE IHOTIIKKS sont encoreeu service; c'est un record tonnant,et c'est nue justification du vieux dicton pour ls autos DODGE BROTHtRS: Longue hue. Touring Car Standard 1.375 00 Sedau Commercial 1.700.0U Sereen Commercial car 1.500.00 Chssis 2.150,00 KNEEIVS GABAGE —Hue Pave Porl RU Prince DDDBB BRDTH&RS lutte contre lez Indien* rebelles au Mexique IGaTiMAi — De 8 communicaloJficiellM tlliclics l I H k Ot m > iieeeitts du nul li Dempfttney te sont leves ft*i.8i), les s p e ( t a l e u r s Pour encourager l'aviation com m merciale amrin* WASUIMOIO ; Le Cibla t a dis ou' 11 pOMUbiiit d % %  s i milfi l'aviation commT iale particulire ment par 1% vente d'an v ron 12.000 moteurs Liberty existant actuelle r ni dans 1 s magasina du Dpar temeit '1 %  la Quatre : aucune tfcisiou n'a l pri.-f. I*V *i mm Hambury Amorika-Uoie Le steamer Trojnnest a'ten du ici vers le .'{ Octobre pour prendre du Irt.pour l'Europe. Le .sleamer' Alexandria"(au lieu du S, s "Gronewald" ) est attendu ici vers le 15 Octobre avec du fret de l'Kurope. Stnographie anglaise Enseiyne en Anylais Ecole Spciale de Stno-Dactylo graphie. 310, Hue Frou, Pormu Prince,— Tlphone, fi. Demander prospectu. y Eug.Le Boss $'Co Agents Gnraux Insurance Co Une des plus fortes Gompa<|nies I caiintlieuites d'assurances sur la vie. Euy.Le Boss & Co. ** PHARMACIE PRINCIPALE K. CN0NNE tf>. Rue *AAIMHn 0C-90 iii B:. SBASTOHM. PARIS vendant LE Ur.lI.LKlll MARCH DU MONDE Produits des Premires Marque* •t toujours de premire fracheur UNE SEULE QUALIT : LA MEILLEURE RAYON SPKCU:. POUR LES COLONIES Dlloi.l l.Hli:, UKHlIOlUSUilllK BPKCIAI.IT8 Franaises ot Etrangres SliLS PB QUNINK PUB9 2blM produit* en /lurons, ampoule*, comprim*, rurhett. SOLUTIONS HTPODBUIQjDH BANUACES, CEINTURES, BAS A VARICES Ai'. A. ,1.1:.:, HYGINIQUES pour tous i.-.u'c s APPAREILS ORTHOPDIQUES Serin /rues hypodermique* PHARMACIES DE POCHE. DE VOYAGE COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, Communes, etc. Projets de Factures et tous renseignements HP demande adresse PHARMACIE PRINCIPALE 49, RUE RAUMUR 18-90, BOULEVARD SBASTOPOL PARIS MAISON UNIQUE AUCUNE SUCCURSALE ui en France ni l'Etranger. A vie ervice National d'Hytjine Publique U est rappel aux iutresa, M" • iciii-, ne q-i m vertu du pHragr* r he 7 dey le rim ut Sanitaires 1 inscrit cl-.pis. to>.H les ca %  mit adies infectieuses doivinttr- M pports. Et a Ci rt au l'iioce, le ; t'porldoivent B1M adieshs I Otlicler Sanitaire, Rue l'rou, An tira Local du Itmeau de l'Koregs tiemenl. Il eet euteodu que iu Uta intestinale est synonyme de lu' vie typhode et par consquent cite maladie doit •'•tie rappoile. />nft du 1* avril 1919 Re|lemta s Sanitaires Par.; Tout miecin.iroguiste^ mH I d'tcole, pitie si^etemme, inlirmire.chef 1 e l'nmi'.la ou autre perooo<. ayni t onnaissance eVttd eu de ma 'die. % uienl Td ibtt ne ma'adits ciipts, porter al irom diatement le (bit A le cour aissam e de l'Otlicrei S.nitaire, ..voir : Cholra asiatiqn\ livre jaun livre IN I hoide, typhun. petite veto e, viir!e, pe>tr, lipliirie, B vrt ce lut n., roj.ioie. lpre, ben b ri, li vre crtro s iiialf. pr,v iti inlanli 1. T >Ul ml"io irailuit un des B< des malade* su\i.-e* ou supp si^'-s l'tn <> t'"' maladie d une n.luie itiil is. e,, r< uruira le rapport immdiate ment i I Oflicicr Sanitaire (Quiconque aura cach ou oaii* degaler tout cas .l'inlVclion u une des mila'lies contagieuses % us-vise,ser puni d'une amenJe dt gojrea au m >ios et de 50 H u d. s au plus et d'un emprison i,.reit de 3 *l j<ir>. i.f &*r i xHt\/i'V e> PHrst e I A*> I IrjySJUOPfRiSSIOMS 1 >oulifiiiiii'. immwatal guornon prk^ Globules Rbaud | n u u 11 nirT.ll<-u.urvrenanU mime TuimMwmacn imi > ' tmtijrmOm M. OAL'CUuUX. 27 Hue V nior Muu B.na-4 "l.i.i.i" Saint A rl. Pri~. I'-"-" %  UCH contre fOONSTIPATION prenez les COMPRIME* SUISSES 4a DEL.ORT PhermecU, 49, ma SaiM-AaMM P AW CB8T LB MBILLEW* DES PURGATIFS AlM-PSTRUI; Phtrmacto *Jl"£ crec r ." ~ %  %  Z25 fc -f! =r-= 5 — ^ r. mm Vt O -J ^\:im^^& : .^-, i s ri Liver Oil Tablets Drages d'huile de Foie de Morne Ko stock cher : Geo. JEA.NSr.MK & Go. Agents llomilk Le lait en poudre lo plus en *or\ue n ux iilalB-l a'^oui ,' ..iim-i:lit 1 %  • i< di bi i&J. ba • 1 uee i oavaletci p. Le seul lait en povdft* qui conlieoi ie> Uoia ntePUBM, Les trois indispensables lments a la uulri'iou. tlessecb et strilis d'aprs IR procd . Madame L. II. Doret BREWa.fl ft Company Inc. N\ lt Kri* : u H A. Boit, Haphael llnmard, Savinien Martin, Petit ;ioave (Jeo. .lt'.\N.SI.ME& Co Al.i.MS Bar Terminus l'roprii'lairc : A.WiJmaQr A l'houneur d'inlorraur sa bienveillan'i 1 clit nfft (jti il a install l'tage il son tablis Mmtnt, un ulon exclusivement rserva IUI familles o l'on tronteri les COQPOmmationi de premier choix •! o des lundis seront servis sur demande. Tlphon No 786, Colomba* Steamship Co Inc. Le steamer Bndjetown venant de New-York &\ via les ports du Nord est attendu i Poit-.u ^a Fiince le :{0 Sept mlire co-ranl II raparffft W. le mme jour diiteemcnl Jn'mie en mule pour les ports de la Mo m bit prenant h f H MHOJK, ('.) Port au Piince, le 27 Septembre 19^6 Colombian S^mship Company Inc. Gebara& Go,Agenls I



PAGE 1

MATIN 28 SEPTEMBREjr"' fi £ r'§ § #' •£; ;-->> v : i '.• 4 A -i6 A £ B c-fr**A '.**A*A**** 1 fr* 1 f*'&A 6 * >:* A*v A-.%. ,-,w v-^ -CM •M A. Kue lo du Mderii e el d • li r n •: Ffp'SI dit ptfcul i" % ml 4 (). lobfffl Ir rli'.in ( i-'ipir', I • ni •If" de I Arie.ll> iliM Se(.'li m*""' l'i.i ', IP Hi>r H l'N.'mi" ion il s I. i d'Htil si l'|-L:rde -Je Mtdeei f et n and • il' i ; m > '•"n nu fail* par l'aapirari 1 r parasite on. M. i'M ii'i mj'i"'li menl p r *>,ru, MI Dirai le• d< l'Kcole el A 'pa 1 i agD p d % %  i c siiivniles; un certificat d. lu. d'tudes secondaires du i* refn, {2 l>nlie) io un oertiflcal de bo n vie ei Dfflon dlivr pi r la C m niis.'ioD locale de suive llaaca o Imr. ;ie un certili at uv •"• > une hutoris lion crite d" • on i.pondant lgal, s I *-\ n ioen %  n s'il est majeur. l'indi-Htion d'une personoe recomm >nd bit qi a cepte de lui seivir de or spou dant Art 'i. L'Hpii*'o( an d p •'< n-* de docteur en mAdec n* a:v kura produit le certiflral %  'tude* H'CO 1 dJre* du ledegr ( lreier'e ) doit, ,iO'ir tire nlnii. i I I colc, -n bir l'e\nn n eaig 1 p ur le Csiltfl rai de f ln'c/>"0|ilii ( pin c s pli y 4i (inos et naturel n d v ni n .• ronimii' on COmpOta* 1 •OHIH': Pi lideut. d'un Qii etn r dlvnsei finement, et comme "PtnLr;> du Directeur de I Efcte d Mde inc, 01 de son repr.-s nltri, s"im d *n re**e lardant au dit cartifteat. K i ce qui a Ir.iil aux atpiffaatei au dipldaie de sa^e lem ne, le b e vt suprieur tieu Ira I %  • i d ait n tali-nda leurs aptltii les %  a-si qu^s. \ dfaut de ce t< ra nnivar %  Maire, elles produiront un orllfi et d une direoiries d" Ublieta meut d'adtaig iem ni primaire su prieur, altrant q i a l- ont suivi u* aura dt* la 1re cla-s^ : ell,.; 8'ib'rj:jt eii< lit i fi v^ni. la ra n • jury l'eteana ex re pond n au uii brevgl, L^ tiamaii d ni lia i qyti i n d m< les arneta :i et 4 au oui li>i au IIKMI jt |*Et-iia-;i*j I-.I |. ::.i Sapterabie IWii, a sauf beu;ta du ini'i n 2)'!inus el les plus reeherells. o\ DEMANDE u lisent soussign En stock chef voua trouverez toutes tlrntnlions de pneus RguUer,Heo\ y Dulv. l'iilloon, tubes et palche** High Tes de Coiuinissio 1 ayant des relation,, avec de s ninoleriea, Fabriques, Maga** sins, Docks ele, Paajd'chantilions porter. Commissio i varia il de 33 I. Kl. 10.0 par article ven I i Revenu li i.z p mr u i ci n niissioun lire actif, r, -ji muet la pre n re occasion : Box289 P. T. M. RRilW.XE'S ADVERTiSINGOFFIi ES. 8a Qneen Victoria Street, Lon don. E C A Enala 1 1 l. PRE-tTZMAMhfifiEBHO^M Plus de Kil uu'lre ave i) ! ar Gen d'autre foie... Vieux souvenirs*,' PAR Pierre Eugne de LESPINASSE Eu venu\u\ Amies de Pans et la Maison l'obelin. t rixdu volume l dollar. IWAMMRT, •n pirl* IIIWIII en Inllr m. et I *i< h' J |o"* ...i,.,.-ri un M p'u< ri"* ( %  er Vi.tll. -t cl %  oulbhmv* .•tu H *.i. laa a—a s * Nous ivph.. M nl. <• .. UM >l. I%  *• UltK' nu* rwitn Mali M n" tM pu. m un vrai u'uiic oui Itin rtlliariii. llviMrini i li-v •tr anc loulc d toamarfn** L appired 4lS*uif .'ll avec iiitamr fl pard dt n latAclU *t i. .i..m>i! plus U nfiiiiiiliire aa**l comprMrI.IVI i que doraat laa annci. de m.Uiril Qu L-n cocMrarc' l'apport d'une nuurriiore qui oii loul fn-.inhlt de grand* titluui nu IHhe il de Unie antimuulioii C M U w l'OaomatttM aa* Mil ar****** LtKfaal n n u M aaUa 1 m aj, ,-Ha, aaa> U lanacatiMoa tm ta ktaM Ba a a WI ** m.n ly aha> %  dtabaMabi k KM. Mkaai 4. ,ndK .1 "i al tt caeM. Itee u-i fOaaoMnnc uautm datamat* . %  ••># laaaca dv Wfulrkxi L Otataalniw ai laitrae lus4uc aar la ^tils 1rs plu afl I jvsiimlorii AV ^ une vurll.iblt .ouaaa puur ld vletlamat n tuJI qui en approiheol Une I.1-.M d OtumaNtaa.dka que matin au prennar 0tm lier prserve de, IncornmadJ Mi de i •.' n'a jamais l l'ail^ Ct'Iqui ne peut t'ire dpass. Kola Champagne P Sjouru Prpare dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation el Vente Pharmacie F. Si JOURIfe Angle des Hues Roui el duCentre. \Tuulcz-vous avoir des Dents clatantes I ue blancheuf y r DES (iencives toujours saines Employez la TRIBORINE Poudre [ entifriceKn veukparloui, prineipalenu-iil ."../. Etienne fila. Simon el AMred Vieux. HO Rue des Csars, Suivant II M du Docteur G. Guerrier g} Chirurgiei-Deiiisnf Pc hiniersiide Montral ri de k l'urulldeMdfft nnc de Paris, g* En vente partout g et au laboratoire r de la Triborine %  7. Hue Blanche$ Paris. % MM. Maarfc ^ S* i



PAGE 1

_ BIRECTELU PROPRIETAIRE IM1>R1MKLT[ Clment MAQLOIRS Bois -VEHV. h -jyj t Rue Amricaine, 1358 Lj NUMERO 20 CENTIMES %  5 f QUOTIDIEN TLPHON N u 242 Nous ri 'empcherons pas que dans la civilisation moderne, les capitaux, les puissum es (forgent tendent devenir les puissance suprmes. Seulement, CM puissances, dont chacun, soit par notre travail, soit par notre petit avoir, nous avons une /tareelle. nous dei>ons tendre A les retenir entre nos mains indiijMaurice BA RUES cANXltt N'OHI '.*"' PQRr-AU-rRINCE (HATI; MARDI 28 SEPTEMBRE 1926 Petits Conseils*.* s nous parlerons aujourd'hui %  chose qui, premire kpjruit ehe lu plus simple IBioniiieonversation a besoin de l freins qui la rgissent ou pwrent: lchante, la tne!d lu discrtion. chimie s'abstie it, dans 1 conversa lions intimes, de ;ce qui est calomnie, niince, raillerie a mre, painjurk'iiscs, moque ies Bls,contradictions perle les, offenses envers le chain en le troublant dans ipu ou la quitude de son Kur.C'est la lois un point morale sociale et une rgie jfcir-viVre, car, rien n'alflelon, lu dignit du lan, connue In mdisance, le knrage, I esprit de dishelde contention. Le proposent ou absent doit respect. Nous devons jepour lui ce que nous ai^ us lui voir luire. (Prole est semblable fcuvagequi enivre.tour{fkela possibilit de la r1W. Pkisl'on parle, plus QTeutctusti ; le sujet est-il ^ une observai ion maunejniedisauce, la rdnn secret le runipfnoi n'est pas capable un iauseursapercevant que [wversalion va tarir? Ces! ^ U que nous devons %  ttr une juste mesure. PMuons-uous a parler peu. fvemer notre langue. ne Mwiftnr que | a triste deWpisun du hahji ne nous !" e au del des bornes [nous nous sommes fixes. fWit,repos, soyons cirJ ls da s nos discours. 5 voulons nous rendre F 11 '*, parlons peu et . n absorbons pas nepy/! t. entrelien o d'auTFjWaienl paratre et J 1 '' 1 "' mot. £"''. u < esl "possible de ^''"temprance de noC l '.'"ousseral,|lic.le TT i" <,:,,1S lu ^-'"versaM*'rlioii sans lu-. ""isteiilni C olnill( rc ;^lrables| A .|1uxdes JjjP-'rlem nos secrets U 7 l,)rls '•'mdinft2J 'Pi pour qu'un J^Janiille S() ienl C.i (,lu (,es m" paeviennenl des enl** des Sciences Appliques Ud ^•''session du cou ,,s | oursde 9 b. nemis. l'n mol malheureux vous ehappe : vous sera-l-ij possible de rparer le mal cmse quivous dploie/'.' Presque toujours cette rparation esl inefficace. Le rflexion, l'atlei lion sur nous-mmes, nous avant lait acqurir les qualits morales rendant la conversation inollensivc, utile pai lois.ivltc dernire rclame encore quelques conseils sur ce qu'exigent les biensances du monde dans les entretiens. Surveillons la correction el la puret de notre langage. Evitons les barbarismes et les solcismes. Etudions la proprit des termes qui donne tant de grce et de clart au discours. Mfions-nous des mots nouveaux emprunts aux langues trangres celle que nous parlons. Parlons simplement en ne n ,0 servant que de mots dont nous comprenons parfaitement le sens et comprhensibles pour les auditeurs. Bien des personnes maillent leurs discours d'une foule de locutions plus disparates les unes que les autres ramasses le droite el de guuelie, el formant, il l'uni l'avouer, une singulire mosa que. Lest un dbut bu puret et la simplicit du langage emprunteraient un grand charme la politesse. Celle-ci luit les termes af roganles; elle cherche, en interrogeant, en demandant, eu refusant mme, les termes adoucis. Donnant chacun les gards qui lui sont dus, elle vite ce qui pou ira i t blesser les autres, comme les allusions un souvenir dsagrable, la remarque d' ne inlormil, l'talage de la lortune en prsence d'un pauvre. Les bons mois, quand ils ne sont pas spirituels, les anecdotes vieilloles,les calembours non spontans, sont choses viter dans la conversation. Toul le monde peul faire un jeu de mots, couler une histoire plaisante, mais il ne faut jamais se poser en couleur qu'il faut sans cesse couler ; car,:' 1 le laiie, l'on devient vile un boullon de socit dont la compagnie est des plus dsagrables. Knlin, en tout lieux, l'on doit se souvenir, toute misante, du prcieux apologue d'Ksom: ET SON MAI rm: X.wn s: lu lungue est ce qu'il y u le meilleur un monde; "elle est aussi ce qu'il y a de pire. MAURICE ETIENNE fils Angle des Hues du Magasin de l'Etat et aes bronls-torls Vient de recevoir Chapeaux ~w.is pour dmes. '' Directi ion Un navire en feu Jeudi dernier, aprs le coucher du soleil, le skanier Se.i Serpent ( Serpent de Mer ), appartenant la Dover Navigation Co. Limited( Angleterre •! alfirt par la Royal Mail Steum Packel Coin pan v, laissai*, les Oayes a destination de .lrmie. l.iSea Serpent, navire de Iii8 tonnes, mont par lu Officiels el ls matelots, lail command par le capitaine C. Johnstone et venait de Kingston el de Jacmel. Concidence bigarre ; entre Ifs Iles Minaudes et Kingston, il avait eu prendre son bord la cargaison d'un navire qui avait sombr 01 haute nier, le l'orl-Kcuibla . Donc, jeudi soir, le Sea Serpent quitta les Caves, Ions se, feux allums. Le steamer marchait boa train; il venait de doubler la pointe de Dame-Marie lorsqu'un officier se prsente au capitaine qui tait encore sur la dunette et lui dil : Monsieur le l'eu est bord I Kn effet, on venait de dcouvrir que le l'eu avait clat l'une des cales, la cale No .'{. Aussitt toutes les prcautions lurent prises pour circonscrire le flau et l'teindre. I.a cale No .'{ lut isole et le steamer poursuivit sa route vers .lrmie O, malgr un fort gros temps et lu mer houleuse et dmonte, il put entrer. L'incendie n'avait pas sensiblement progress et M. Daalder, Agent Gnral del Royal Mail qui tait .Icrmie prit passage bord du bateau qui lelrs l'ancre el laissa .lrmie samedi matin vers ."> heures; car, le l'eu tait plutt en dcroissance. Le Sea Serpent entra en rade de Port-au-Prince, samedi lu h 1 2 du soir. Immdiate* ment, les Pompiers (pu avaient t prvenus se rendirent sur le wharf et prirent leurs dispositions pool combattre l'incendie. Dimanche, vers .'{ heures du malin, on avait beaucoup d'espoir de sauver le navire; mais, .'5 1 d'heure plus lard, l'on constata avec stupeur que le l'eu avait i[agn la grande BOUtc au char>on. (l'tait la lin; e t Ion comprit que le Sea Serpent tal irrmdiablement perdu, l'.n consquence, le capitaine ordonna 1 vacuation du steamer, l'ont le monde descendit terri' el Ton choua le bateau sur uw rcit proche du wharl. A ce massent, le] bpeciacle tait des plus impressionnants, une paisse luine noire, sullo canle montait du Sea Serpent; puis, une grande flamme rouge l'environna toul entier clairant tout le port de la plus sinistre lueur. Le steamer tout entier brlait. Il brle encore. Hier, les courants l'ont dplac dan la direction du sud. Il sombre lentement. L'arrire est dj sous l'eau, l'incendie attis,par la brise de mer, fait rage son aant. Lorsque le navire coulera tout entier, l'eau de mer teindra les llaiumes et W Sea Serpent ne sera dus (prune pave au fond de 'ocan. L'quipage est Port-au-Prince. Les officier logent au Grand Htel de France et les matelots a l'Htel la Galt et l'Htel L'Avenir. ^fitttttttttrttiMniiiitiM^ •Cl- D Quai. I.MANDL A LOUER Bonne maison dans Ifs environs de la ville ayant lumire lectrique, eau. remise. S'adresser au No. l!H7| en lace de la Gare, Wue du et La Supriorit H de la Corona *• \01c1 quelques uns des avan ''-'.'• tages mcaniques de laCORO .?i\ 1 ). Echappement extn rapide permettant les plu>| ''-'• hautes vitesses dactvloizraphi •:••* qilcs. *P '2).— Encombrement el poids ( :t kgs. ) rduits pourgS 1 ^transport lacile dans un lganl tui-valise. tl'5* •-i 3)—Retour automatique du ruban bicolore. ^3. w$ I ).— .Mcanisme incassable, g, '' ; ). Clavier pour toutes langues, tous genre d'-gj V| crilure. jg" %  M (i).— Visibilit absolue de la totalit du travail en.O* ^S cours d'excution, Jj3 •£•„? LMIU/ POOI ni : M ONsri;\ru)\. CHEZ: *.'* *:! MAXWELL A MOHH J? PHONE:875 g Noire osiL Dates clbres 88 Si iMii.Miiiu: 1SS8 Aujourd'hui. 2H Septembre, est encore une date Clbre de notre histoire. Voici comment le Docteur.!. ('.. Dorsainvd, dans son Manuel d Histoire d'Ilaili crit avec la collaboration des Frres de J'IheUKction Chrtienne, raconte cet pisode (|ui est rest l'un des plus dramatiques de nos discordes civiles: Les passions politiques s'eliauflrent tellement (|ue le 28 Septembre,une bagarre eut lieu entre les partisans de lgitime el ceux de Seule. Le palais, attaqu par les troupes du Nord, lui loyalement dfendu par les gnraux Anselme Krophte, Sully Guerrier, il. ttfomplaiair. Le Gnralissime du Nord y perdU la vie. Deux raerobreadu Gouvernemenl provisoire dmissioniireiil, dont l'Iorvil llvp poli te qui prtexta des raisons de sant pour rentrer au Cap. Mr Lon Laleau Par le s s Niagara de la Compagnie Gnrale Transatlantique est retourn hier malin, notre ami Lon Laleau qui vientMe reprsenter U Rpublique d'itaiti (ines eu P/j/i/.//n reprse te lia ex'rsil quin \Jl& M. l9j\JO*L'l**~r tessentield s d vers matriaux lui constituent la base des| aliments u'iusaux.u ls il ap ^ porte un complment de valeur nutn ivr. gS En vente ^ I A POHT-u-?HINCK E ^SCIIEZ: Simon Visas. Lape Hiver, A. Uolt, Ch Picoulet. Emi*^ *** le Dereix, B...N. Sada, Lon H. K^uire, td Estve, Alphonse tQ* M Dsir. Z& g A SAINT-MAKC Jg. j$ CAit. : Madame Maurice Cleaca, Mme. Clmeul Coicou, Mme £*]£ Vj Lacochetire"~ KK JA Al X (iONAlVIS fO-^ CHfcZ. U Croix St. Hmy, Mme. Eugne IMbrottt, Mada:u. *•C? AU CAP.UAIMKN [. A PETIT-tiOAVE i& ^gCHEZ. F. Altiri, ChJavaux | Chai; U. I'. Reid ^,5. Alfred Vieux | Seul Rfcfrscnlaal poar >iti ... a vu. un soir de l'rvulre semaine, Laine, un camion rempli de jeunes t>eiis ;icconipa|{nsnl lYlior.-Yille deux nouveaux maris. ... Voyait ces jeunes 141ns ol1111" le plus curieux spectacle. Celte troupe, siirchaulle aprs In rception qui avait SUIVI I.I traditionnelle tourne en v ille. braillait tue-t le el une voix railte des chansons qui jetaient dans la rue dserle une note lie i^ait drle. Comme le vhicule allait lente.iieul el qu'il navail pas le lumire l'intrieur, NOTRE ŒIL put discerner dans l'obscurit des lllles d'honneur aux toilettes c b illo nues (pu appuyaient leurs ttes lourdes de bell %  •". chevelures sur les paules de Lus cavaliers. Kl la voilure emportait toute celle troupe joyeuse qui riait aux clats, chaulait, gambadait. ... a vu. vendredi, Adclua, cette plantureuse lotie, prendre la rigole de la rue du Magasin de l'Ktai. prs du garage Sanitaire, pour s m cabinet de toilette. Elle s'y lavait grandes eaux, aux regards cœur des habitants du quartier. ... a vu. samedi malin, vers'.l heures 1/2, un gendarme raliser un beau tour d accrobal e au haut du mat des Casernes de la (iendarmerie, ancienne prison des femmes. La drisse l'aide de laquelle ou lait monter et descendre la drapeau s'laut rompue, le gendarme grimpa agilement jusqu'au sommet du ma el la rpara en un lourde main; tandis que les (actionnaires continuaient leurcent ; pss et (lue d'aulres camarades du gendarme restaient bouche be devant son adresse. ... voit annoncer que les concerts du jeudi el du dimanche se donnent sous la direction du lieutenant Occide. Le lieutenant Occide? JadfS 00 le connut Mnerai, l'n proverbe hatien dil qu'on ne casse pis les chefs, qu'on les suspend seulement. ... ne pourrait-il voir au moins le colonel Occide '.' • •• a lu la circulaire du Dparlemeni des Finances convoquant les employs du Dpartement aux funrailles de l'un des membres du personnel .|Cd la veille! ... a vu aussi une souscription ouverte aux lins de dposer une couronne sur la tombe du dlunl qui lui. ;| ,-,. ,|„,| pa rail, un employ modle. • a vu (bms une Buick, le No. 3-29, une gourmette en or massil qu'une lgante [eulie Bile v a oublie. Le ilt.uilcur a remis le bijou au propritaire qui garde prcieusement ce souvenir dune sentimentale lanloiuie. .a vu, l'aulie soir, C. I)., U |uuiie et fringant clerc de SI K M. : lorgnon dernier cri, chevaux cirs auStacomb, il p aon nat, au coin du Tribunal ( f \ p pal, devant un auditoire de trois messieurs attentifs, de trois d, mes suspendues ., •,., ( VI ,. S H dliait... NOTRE ŒIL qui n'oserait jamais le voir en bes aventure. Or, NOTRE Œii.r ru a preuve, fiaient jeune aler et loquent par dessus kmarch voil ce que c'est que Se jeter un dli hasardeux. Contre qui le beau mettrs-l II la lances arrt ? LJPOUTVU que ,e ne S(.it pas contre le l.rave ,1. V.. le lav.intsr (inaud de la Bohme. Le brave .1.. sous sa galerie temblall dormir. Mais co-nuie un


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06827
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, September 28, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06827

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
_
BIRECTELU PROPRIETAIRE
IM1>R1MKLT[
Clment MAQLOIRS
Bois -VehV.
h -jyjt Rue Amricaine, 1358
Lj NUMERO 20 CENTIMES
5
f
QUOTIDIEN
TLPHON Nu 242
Nous ri'empcherons pas que
dans la civilisation moderne, les
capitaux, les puissum es (forgent
tendent devenir les puissance
suprmes. Seulement, CM puis-
sances, dont chacun, soit par
notre travail, soit par notre pe-
tit avoir, nous avons une /tar-
eelle. nous dei>ons tendre A les
retenir entre nos mains indiij-
Maurice BA RUES
cANXltt N'OHI
'.*"'
PQRr-AU-rRINCE (HATI;
MARDI 28 SEPTEMBRE 1926
Petits Conseils*.*
--------s
nous parlerons aujourd'hui
chose qui, premire
kpjruit ehe lu plus simple
IBion ente nulle el nulle dilli-
Cetle chose, c'est la
ivtrs.ili<>ii-
ieonversation a besoin de
l freins qui la rgissent ou
pwrent: lchante, la tne-
!d lu discrtion.
chimie s'abstie it, dans
1 conversa lions intimes, de
;ce qui est calomnie, ni-
ince, raillerie a mre, pa-
injurk'iiscs, moque ies
Bls,contradictions per-
le les, offenses envers le
chain en le troublant dans
ipu ou la quitude de son
Kur.C'est la lois un point
morale sociale et une rgie
jfcir-viVre, car, rien n'al-
flelon, lu dignit du lan-
, connue In mdisance, le
knrage, I esprit de dis-
helde contention. Le pro-
posent ou absent doit
respect. Nous devons
jepour lui ce que nous ai-
^ us lui voir luire.
(Prole est semblable
fcuvagequi enivre.tour-
{fkela possibilit de la r-
1W. Pkisl'on parle, plus
QTeutctusti ; le sujet est-il
^ une observai ion ma-
unejniedisauce, la r-
dnn secret le runi-
pfnoi n'est pas capable un
iauseursapercevant que
[wversalion va tarir? Ces!
^ U que nous devons
ttr une juste mesure.
PMuons-uous a parler peu.
fvemer notre langue. ne
Mwiftnr que |a triste de-
Wpisun du hahji ne nous
e au del des bornes
[nous nous sommes fixes.
fWit,repos, soyons cir-
Jls das nos discours.
5 voulons nous rendre
F11'*, parlons peu et
. n absorbons pas ne-
py/! t. entrelien o d'au-
TFjWaienl paratre et
J1''1"' mot.
"''.u< esl "possible de
^''"temprance de no-
C l'.'"ousseral,|lic.le
TT i"<,:,,1S lu ^-'"versa-
M*'rlioii sans lu-.
""isteiilniColnill(.rc
;^lrables|A.|1uxdes
JjjP-'rlem nos secrets
U 7 l,)rls ''mdin-
ft2J 'Pi pour qu'un
J^Janiille S()ienl
C.i (,lu' (,es m"
paeviennenl des en-
l** des Sciences
Appliques
Ud
^''session du cou
,,s|oursde 9 b.
nemis. l'n mol malheureux
vous ehappe : vous sera-l-ij
possible de rparer le mal cm-
se qui- vous dploie/'.' Pres-
que toujours cette rparation
esl inefficace.
Le rflexion, l'atlei lion sur
nous-mmes, nous avant lait
acqurir les qualits morales
rendant la conversation inol-
lensivc, utile pai lois.ivltc der-
nire rclame encore quelques
conseils sur ce qu'exigent les
biensances du monde dans
les entretiens.
Surveillons la correction el
la puret de notre langage.
Evitons les barbarismes et les
solcismes. Etudions la pro-
prit des termes qui donne
tant de grce et de clart au
discours.
Mfions-nous des mots nou-
veaux emprunts aux langues
trangres celle que nous
parlons. Parlons simplement
en ne n ,0 servant que de
mots dont nous comprenons
parfaitement le sens et com-
prhensibles pour les audi-
teurs.
Bien des personnes maillent
leurs discours d'une foule de
locutions plus disparates les
unes que les autres ramasses
le droite el de guuelie, el for-
mant, il l'uni l'avouer, une sin-
gulire mosa que. Lest un d-
but
bu puret et la simplicit
du langage emprunteraient un
grand charme la politesse.
Celle-ci luit les termes af
roganles; elle cherche, en in-
terrogeant, en demandant, eu
refusant mme, les termes
adoucis. Donnant chacun
les gards qui lui sont dus,
elle vite ce qui pou ira i t
blesser les autres, comme les
allusions un souvenir dsa-
grable, la remarque d' ne in-
lormil, l'talage de la lortu-
ne en prsence d'un pauvre.
Les bons mois, quand ils ne
sont pas spirituels, les anec-
dotes vieilloles,les calembours
non spontans, sont choses
viter dans la conversation.
Toul le monde peul faire un
jeu de mots, couler une his-
toire plaisante, mais il ne faut
jamais se poser en couleur
qu'il faut sans cesse couler ;
car,:'1 le laiie, l'on devient vile
un boullon de socit dont la
compagnie est des plus dsa-
grables.
Knlin, en tout lieux, l'on
doit se souvenir, toute mi-
sante, du prcieux apologue
d'Ksom: et son mai rm: X.wn s:
lu lungue est ce qu'il y u le
meilleur un monde; "elle est
aussi ce qu'il y a de pire.
MAURICE ETIENNE fils
Angle des Hues du Magasin de
l'Etat et aes bronls-torls
Vient de recevoir Chapeaux
~w.is pour dmes.
'' Directi
ion
Un navire
en feu
Jeudi dernier, aprs le cou-
cher du soleil, le skanier Se.i
Serpent ( Serpent de Mer ), ap-
partenant la Dover Navigation
Co. Limited( Angleterre ! al-
firt par la Royal Mail Steum
Packel Coin pan v, laissai*, les
Oayes a destination de .lrmie.
l.i- Sea Serpent, navire de Iii8
tonnes, mont par lu Officiels
el ls matelots, lail command
par le capitaine C. Johnstone et
venait de Kingston el de Jacmel.
Concidence bigarre ; entre Ifs
Iles Minaudes et Kingston, il
avait eu prendre son bord
la cargaison d'un navire qui
avait sombr 01 haute nier, le
l'orl-Kcuibla .
Donc, jeudi soir, le Sea Ser-
pent quitta les Caves, Ions se,
feux allums. Le steamer mar-
chait boa train; il venait de
doubler la pointe de Dame-Marie
lorsqu'un officier se prsente au
capitaine qui tait encore sur
la dunette et lui dil :
Monsieur le l'eu est bord I
Kn effet, on venait de d-
couvrir que le l'eu avait clat
l'une des cales, la cale No .'{.
Aussitt toutes les prcautions
lurent prises pour circonscrire
le flau et l'teindre. I.a cale
No .'{ lut isole et le steamer
poursuivit sa route vers .lrmie
O, malgr un fort gros temps
et lu mer houleuse et dmonte,
il put entrer.
L'incendie n'avait pas sensi-
blement progress et M. Daal-
der, Agent Gnral del Royal
Mail qui tait .Icrmie prit pas-
sage bord du bateau qui lelrs
l'ancre el laissa .lrmie samedi
matin vers ."> heures; car, le l'eu
tait plutt en dcroissance.
Le Sea Serpent entra en rade
de Port-au-Prince, samedi
lu h 1 2 du soir. Immdiate*
ment, les Pompiers (pu avaient
t prvenus se rendirent sur
le wharf et prirent leurs dispo-
sitions pool combattre l'incen-
die.
Dimanche, vers .'{ heures du
malin, on avait beaucoup d'es-
poir de sauver le navire; mais,
.'5 1 d'heure plus lard, l'on cons-
tata avec stupeur que le l'eu avait
i[agn la grande BOUtc au char-
>on. (l'tait la lin;et Ion comprit
que le Sea Serpent tal irrm-
diablement perdu, l'.n cons-
quence, le capitaine ordonna
1 vacuation du steamer, l'ont le
monde descendit terri' el Ton
choua le bateau sur uw rcit
proche du wharl.
A ce massent, le] bpeciacle
tait des plus impressionnants,
une paisse luine noire, sullo
canle montait du Sea Serpent;
puis, une grande flamme rouge
l'environna toul entier clairant
tout le port de la plus sinistre
lueur. Le steamer tout entier
brlait.
Il brle encore. Hier, les cou-
rants l'ont dplac dan la di-
rection du sud. Il sombre lente-
ment. L'arrire est dj sous
l'eau, l'incendie attis,par la brise
de mer, fait rage son aant.
Lorsque le navire coulera tout
entier, l'eau de mer teindra les
llaiumes et W Sea Serpent ne sera
dus (prune pave au fond de
'ocan.
L'quipage est Port-au-Prin-
ce. Les officier logent au Grand
Htel de France et les matelots
a l'Htel la Galt et l'Htel
L'Avenir.
^fitttttttttrttiMniiiitiM^
Cl-
D
Quai.
I.MANDL A LOUER
Bonne maison
dans Ifs environs de la
ville ayant lumire lec-
trique, eau. remise.
S'adresser au No. l!H7|
en lace de la Gare, Wue du
et
La Supriorit
H de la Corona
* \01c1 quelques uns des avan
''-'.' tages mcaniques de laCORO
.?i\ 1 ). Echappement extn
' rapide permettant les plu>|
''-' hautes vitesses dactvloizraphi
:* qilcs.
*P '2). Encombrement el poids ( :t kgs. ) rduits pourgS1
^transport lacile dans un lganl tui-valise. tl'5*
-i 3)Retour automatique du ruban bicolore. ^3.
w$ I ). .Mcanisme incassable, g,
'' ; ). Clavier pour toutes langues, tous genre d'-gj
V| crilure. jg"
M (i). Visibilit absolue de la totalit du travail en.O*
^S cours d'excution, Jj3
? Lmiu/ pooi ni:MONsri;\ru)\. Chez: *.'*
*:! MAXWELL A MOHH J?
Phone:875 g
Noire osiL
Dates clbres
88 Si iMii.Miiiu: 1SS8
Aujourd'hui. 2H Septembre, est
encore une date Clbre de notre
histoire.
Voici comment le Docteur.!.
('.. Dorsainvd, dans son Manuel
d Histoire d'Ilaili crit avec
la collaboration des Frres de
J'IheUKction Chrtienne, racon-
te cet pisode (|ui est rest l'un
des plus dramatiques de nos
discordes civiles:
Les passions politiques s'-
eliauflrent tellement (|ue le 28
Septembre,une bagarre eut lieu
entre les partisans de lgitime
el ceux de Seule. Le palais, at-
taqu par les troupes du Nord,
lui loyalement dfendu par les
gnraux Anselme Krophte,
Sully Guerrier, il. ttfomplaiair.
Le Gnralissime du Nord y
perdU la vie. Deux raerobreadu
Gouvernemenl provisoire d-
missioniireiil, dont l'Iorvil llvp
poli te qui prtexta des raisons
de sant pour rentrer au Cap.

Mr Lon Laleau
Par le s s Niagara de la
Compagnie Gnrale Transat-
lantique est retourn hier ma-
lin, notre ami Lon Laleau qui
vientMe reprsenter U Rpubli-
que d'itaiti (ines eu de Charge' d" Wluircs et Consul
Gnral. Mr Laleau est accom-
pagn de sa lemnie et de ses
deux bbs.
Nous avons revu avec infini-
ment do plaisir le distingu cri-
uain qui lait tant d honneur aux
lettres hatiennes et qui appar-
tint pendant longtemps noire
maison o il dbuta puis colla-
bora assidment marchant de
SUCCs eu succs.
Nous renouvelons l'expression
de nos vives sympathie notre
ancien rdacteur en chef.
Coton i matelas
A vendre chez
W. A. ANDERSEN
PHOSCA 0
t Le seul aliment
3
d'origine
et de fa
brication
41 Irancaises contenant toutes les matiires indispensables &
*Ci la lonctiou vitale, entretenant et rscius itutnt la s u t de
Ci) tous lesorganes et S tout ge, prvenait coi re th ti-
tigue intellectuelle et piysiqus.
tio s iivmhv mey| d'iftr par les ajtonvu s
las plus dlicats.
t i> P/j/i/.//n reprse te lia ex'rsil quin
\Jl& m. l9j\JO*L'l**~r tessentield s d vers matriaux
lui constituent la base des| aliments u'iusaux.u ls il ap ^
porte un complment de valeur nutn ivr. gS
En vente ^
- I A POHT-u-?HINCK E
^SCIIEZ: Simon Visas. Lape Hiver, A. Uolt, Ch Picoulet. Emi- *^
*** le Dereix, B...N. Sada, Lon H. K^uire, td Estve, Alphonse tQ*
M Dsir. Z&
g A SAINT-MAKC Jg.
j$ CAit. : Madame Maurice Cleaca, Mme. Clmeul Coicou, Mme *]
Vj Lacochetire- "~ KK
JA Al X (iONAlVIS fO-
-^ CHfcZ. U Croix St. Hmy, Mme. Eugne IMbrottt, Mada:u. *-
C? AU CAP.UAIMKN [. A PETIT-tiOAVE i&
^gCHEZ. F. Altiri, Ch- Javaux | Chai; U. I'. Reid ^,5.
Alfred Vieux |
. Seul Rfcfrscnlaal poar >iti '
... a vu. un soir de l'rvulre se-
maine, Laine, un camion rem-
pli de jeunes t>eiis ;icconipa-
|{nsnl lYlior.-Yille deux nou-
veaux maris.
... Voyait ces jeunes 141ns ol-
1111" le plus curieux spectacle.
Celte troupe, siirchaulle aprs
In rception qui avait suivi I.i
traditionnelle tourne en v ille.
braillait tue-t le el une voix
railte des chansons qui jetaient
dans la rue dserle une note lie
i^ait drle.
Comme le vhicule allait len-
te.iieul el qu'il navail pas le
lumire l'intrieur, Notre il
put discerner dans l'obscurit
des lllles d'honneur aux toilettes
c b illo nues (pu appuyaient
leurs ttes lourdes de bell". che-
velures sur les paules de Lus
cavaliers. Kl la voilure empor-
tait toute celle troupe joyeuse
qui riait aux clats, chaulait,
gambadait.
... a vu. vendredi, Adclua,
cette plantureuse lotie, prendre
la rigole de la rue du Magasin
de l'Ktai. prs du garage Sani-
taire, pour s m cabinet de toi-
lette. Elle s'y lavait grandes
eaux, aux regards cur des
habitants du quartier.
... a vu. samedi malin, vers'.l
heures 1/2, un gendarme rali-
ser un beau tour d accrobal e
au haut du mat des Casernes de
la (iendarmerie, ancienne pri-
son des femmes. La drisse
l'aide de laquelle ou lait monter
et descendre la drapeau s'laut
rompue, le gendarme grimpa
agilement jusqu'au sommet du
ma el la rpara en un lourde
main; tandis que les (action-
naires continuaient leurcent;pss
et (lue d'aulres camarades du
gendarme restaient bouche be
devant son adresse.
... voit annoncer que les con-
certs du jeudi el du dimanche
se donnent sous la direction du
lieutenant Occide. Le lieutenant
Occide? JadfS 00 le connut M-
nerai, l'n proverbe hatien dil
qu'on ne casse pis les chefs,
qu'on les suspend seulement.
... ne pourrait-il voir au moins
le colonel Occide '.'
a lu la circulaire du Dpar-
lemeni des Finances convo-
quant les employs du Dpar-
tement aux funrailles de l'un
des membres du personnel .|-
Cd la veille!
... a vu aussi une souscrip-
tion ouverte aux lins de dpo-
ser une couronne sur la tombe
du dlunl qui lui. ;| ,-,. ,|,| pa.
rail, un employ modle.
*
a vu (bms une Buick, le No.
3-29, une gourmette en or mas-
sil qu'une lgante [eulie Bile v
a oublie. Le ilt.uilcur a remis
le bijou au propritaire qui gar-
de prcieusement ce souvenir
dune sentimentale lanloiuie.
.- a vu, l'aulie soir, C. I)., U
|uuiie et fringant clerc de SI K
M. : lorgnon dernier cri, che-
vaux cirs auStacomb, il paon.
nat, au coin du Tribunal (f \p.
pal, devant un auditoire de trois
messieurs attentifs, de trois d,
mes suspendues ., ,., ,(.VI,.S
H dliait... Notre il qui n'o-
serait jamais le voir en bes
aventure. Or, Notre ii.r ru
a preuve, fiaient jeune aler et
loquent par dessus k- march
voil ce que c'est que Se jeter
un dli hasardeux. Contre qui
le beau mettrs-l II la lances
arrt ?
lJPoUTVU que ,e ne S(.it pas
contre le l.rave ,1. V.. le lav.i-
ntsr (inaud de la Bohme. Le
brave .1.. sous sa galerie tem-
blall dormir. Mais co-nuie un


Ut MATIN 28 Septembre 1926
/
I
:
iv
OTREcostume de bain....votre costume de ville...
votre costume de soire uni compter (orales)
autres articles dont vous avez besoin sontche
l'Ai I. i;. AIJXILA
les prix restent les mmes....
vieux chat, peut-tre ne dor-
in;nl-il (picil un ...teil lu nuire
tait ouvert sui 'l'clatant . I).,
NOTRt il..
-*.' 't* 't' tife **$*? \u**
Chami meut d'Adresse
Me Dieudohn Chu ries, no-
taire avise ses clients et le pu
blicen gnral que son tude
est tranleieeVi M rue des Mi
racles.cn faade l'ancien local
du CabinsrPradcI-Molse,
cot dg^abinel de Mes Antoi
ne ufiibun Michel.
*brt au Prince, le 2 Septem
'lue 1926,
Nous avons lu

III
Le numro du 15 Septem-
bre d La Petite Revue .
Il contient, comme toujours
d'ailleurs, des pages de la plus
fine criture, des plus attrayan-
tes, i|iii prsentent pour tous le
plus vil intrt.
Cesl donc vivement que nous
recommandons chacun nne
bonne heure de lecture de Lu
Petite Revue.
Le Rapport du Trsorier
de l'U.S. S. II. pour renne 1925-
l'.2(i.i
Il contient d'intressants ren-
seignements sur lu situation fi-
nancire de l'Union.
Nous remercions pour cesgr-
deUS envois.
Arrive
de Niagara
Hier matin est enti en rade
**? l'oil-au-Friiice le steamer
* Niagara de la Cumpaguie
Gnrale Transatlantique,
fj (Test un beau bateau deux
ohemines.possdant tout leon-
tort dsirable. Il jauge 8690 Iwn-
nes, il est moul par loi hom-
mes d'quipagi ei 11 officiers.
Il est command par le nuii-
mandanl Ligeois de La Combe
Jean et est a sa premire traver-
se transatlantique. A bord du
steamer sont arrivs l'orl-au-
Prince venant directement du
Havre
MM. Maurice Armand, Ren
Armand. Paul boulellier. Jean
Caetera, Arthur de Matteis, Dora
Barato, Ccile Doug, Robert
Duval, Christisnne Doug, Duval
Stecher et Madame, Frdric
Duvignaud, Lucien Duvillar,
Aliee llunei k. Haymoiid d'Ades-
ky. Eugnie Jourdan, Lon La-
lean cl Madame, Raymond La-
leau. I.ddy Laleau, Barnavs La-
arque, riem Le Net, Loveluek
Henry, Eva Loveluek, Philip
Loveluek. Yvonne Loveluek,
Malnslre Doreillia, Ren Martin,
Jeanne Martin. M. l'aine el Ma-
dame Emma Rigaud Evs Svl-
vestome, I'.. Travieso, Aristide
(areia Met la etc.
Kouveau Corps
de Musique
Communique :
On nous apprend qu'un non
veau Corps de Musique doit
tic organis,et que plusieurs
musiciens qui cherchent en ce
moment ftire partie d'un
Corps de Musique, auront la
chance de rentrer dans la nou-
velle oraanisation qui se com-
posera de 28 musiciens.
Ceux qui sont intresss,
pourront obtenir l'informa-
lion ncessaire 1 la salle de
la Musique du Palais, ens/a-
(|n-ssanl au Conimandaut de
g Musique.
Eu vigie
30 .Septembre 1996
Bridgetown, de la Colom
bian Une, venant de X. York
et des ports du Nord diiaili.et
parlanl le mine jour pour les
ports dn sud d'Haiti, les poils
de olombie el Kingston.
P. P Hendrick . de la
Dutch Une venant de N. York
et partanl le mme jour pour
Curaao,! l vre el A liislerdam.
il Octobre 1!)2(>
Troja . de la Hamburg
Ameiika Unie, venant des (];"
ves et partanl le mme lour
pour navre, Amsterdam et
Hambourg |
.'{ Octobre I92n"
aTroja,de la Hamburg-Ame
rika Unie, venant des Caves el
parlanl le mme joor pour lia
vre, Amsterdam el iiambui a
6 Octobre 1926
Cristobal r, de la Panama
Une, venantde ristobalel par
tant le mme jour pour \. y.
Carnet Mondais
Noiulfootu dans La Presse de
Munirai :
Lundi, en l'glise Saint-Denis,
a t clbr le mariage de Mlle
Ccile valentine, avec M. le Dr
Iules Thbaud. de Port-au-
Prince. M. le Dr Guy Tremblay,
de Montral, tait le tmoin du
mari. VI. Marvev Valentine ac-
compagnail u fille M. Charles
Gingraa el Mlle Jeanne Lussier
agissaient comme garon el fille
dlionneiir. Le programme mu-
suai lui excut par Mlle Aoita
Gauthier, Mme Alberie Pari-
seau, et Mme Richard Beaudr>,
La marie portail une robe de
crpe lisabelh bois de rose
garnie d'incrustations de gui-
pure, un chapeau de mme nu
anec et une parure de martre
le roche. Les nouveaux poux
ont partis pour New-York don
ils s embarqueront pour Port-
au-Prince, o ils habiteront.
i
TTENTION
Volo la lin des v.ican
ces el aptes un repos
bien gagn, il l'agi! de
reprendre le travail avec
lorce ci vigueur. Est-il rien
qui stimule mieux qu'une bon
ne plume rservoir ?
Messieurs lesAvotts, Jour
nalistes, Commerants cl vous
Ecoliers en particulier, nous
vous avisons avoir reu hier
une bonne collection de nos
PLUMES RESBRVOin
ttvee pointet rondes toutes couleurs dimensions.
Vous les vendons au \ prixqe
Ode, 2 cl Odes 2'JO chaque
BAZAR de la POSTE
Grand'Rue
.Boni -Unie
Le bateau Mira . venant
de l'Europe via San .luan P.K.
IMo Plala Cap-Haitien et St-
Marc csi attendu I nsJCapUaJe
le 2Octobre el partira le m
me jour pour Kingston,Si Do-
mingo City el Curaao.
Le steamer # Mimi Horn .
venantde (!nraiao. .lacmclel
Kin^slon,sera ici le6Octobre.
Il partira le mme jour pour
l'Europe via les ports du nord
cl IMo Plata prenant fret et
passagers.
OLOFFSON & LUCAS ftC
\\re d'emploi J
On demande une bonne cou-
turire pu v i vailler la
main ou I i n china pdale,
S'adreewvr, Grand' H ne No 17'JK.
Tromrm an rtml rtlmm-doulmur
UN FAUX PAS LA FAIT TOM-
Les contusions et les foulures se
soulagent facilement avec
un simple remde.
Un ilmxiic remde de famille employ un*
jx-rte de tempe htera le soulagement de eoo-
fasiooa. fdulureB et bleasureaTc'eat ainai qua
notas crivent frtqtinmraent des personnel du
Continent Amricain.
"Aymnt fait un fau paa noua crit une belle
dajne de Nlro Franc*- -Je tomba pluileun
marrha va uve.- le oorpe
moulu et pm vant peine m- bouger, maie quel-
que appltaalionH de Uniment d* Sloan m'eleve-
rant la douleur et firent disparatre l'uitlttinma-
tion.
Paudant bian d'anne* et clans le monde entier
1* UnJment de Sloan a t reconnu conune le
vrai calrua-douleur. Une application, aaiw Irot-
tr, anuiftk-e ut ooonmen, tonule las muscle
amortis et cause aussitt son effet c-uratif. Gar-
daz-en toujoura un flaron .votre porte. En
vente dans toutes les pharmacies.
Uniment
deSloan
Anantit Toute Douleur
r-
A la Socit
des I\atlonH
Ec compte des Membres
Genkvl, 16 Septembre Aprs
ISS eclarations des dlgus au-
glais et allemand- se ralliant au
oint )e\ue de M. Paul Itoncour,
'asemble a vot la rsolution
IrSDSisfl itivilaut le conseil rni-
nir la confrence fer le dsara.r
ment avant la prochaine a&sem
ble de It Sor.l des Nstions
sauf impo sibilitjmatnelle. Doi-
vent a Socit des .N'alion en
francs or la ll.livie 37 037. le
Hoddarii et le N oersgtul39 y^o,
Nnsais28 108,1e l'rou IJ8.S87.
Le .Nicaragua a atlirm son usir
de rg er compltement sans lixer
de date Eo raison des tvr.ements
le Honduras et le Prou ont seule-
ment accus rception Une inter-
vention olticieuse est envisage
pour la Bolivie qui a promis de
versir. La commission propose la
remise d_ la d< tte de Panama pour
1925.
Une vigoureuse
protestation chi-
noise
Par cftble franais
GENEVI ~ La dlgalioa chi-
noise fi la Socit dis Nations a
firolest coutre la |ait pri-e par
es easeonlres ang;aises sur le
YangtM dm> Us trnublts rcents
de Wauhscin. Cette protestation a
chiim' une vive sensation. M. l.hao
Sbin i '.In a dnuu la version 'In-
noise de 1 h 11 Mie dans laquelle p'u
^eurs officiers el marins anglais
r-nt t tus ou blSa>M II a prten-
du qie p us de 100 cliirois avaient
t ttr'sdan- le premier bombar-
dement de W.inhsien en juillet et
plus de 10n0i<:us le etond eu
Aot Lord Csell a donu une ver
*iou compltement ilitlrente de la
Juestiou Le deux gouvernements,
it-il. essaient d'arranger les cho-
ses l'aiiiiable, niais la dciara*
ton du dlg-i chinois n'est pas
faite p ! ; i mon- r un accord sem-
blabe
Mr Chamberlain
visite la Corse
Paris M. Aaslin Chamber-
lain croisant en Mditerrane, a
fait escale Ajaccio.ll est descen-
du terre et a visit notamment
la maison et le muse de Napo-
lon.
En tloride
Aprs le cyclone
Par cbla franais
MI\MI Dans la /one ravage
de la l'Ioride on s occupe suitout
d empcher qu'une pidmie se d
clare et d envoyer les gens qui se
trouvtnt sans abri dans le> villes
plus au noid ou on les hb'igera
et leur doorcra les soins dont ils
ont btsoin.
150 Maires di France
protestent auprs de
A* Poiocar contre les
suppressionsdausrAd
ministration
Paris.zii septembre Lnedl
gutiou de 180 u ii11t-M dont les
sGUk-prlectLie* eu le tribunal ont
(t tuppnm?, a di mand audien-
ce M Poilcar. Celui-ci a d-
clar qu'il ne itrevrait les dl-
gus qu'individuellemeut. la dl
galion ne repisenlaiit pas une us-
iat un rgulirement constitu*.
Les maires uni volt* une protesta-
lion et ils se constitueront lgale-
ment.
Dans le lac
de Genve
le lils d faut Boncour
sauve une jeune feimiie
PARIS M. C.uilluurne Paul
Itoncour, fila de 1 homme d'Ktat
franais a sauv cet aprs midi
une jeune f.mme qui se novait
dans le ;ic de llenve

x^JftlIlNIfe^; Obtenez votre
ntdeitoi,.
mi mmes de
la Nature.
il est logique que nouTwoT
recours elle quand le corps humain a h~l
des trsors quelle renferme. ^ww
| J, Pour la protection de la sant, le plu. tatSSjl
rTi i"T MNaturemne 1*noK
1 huile de Foie de Morue avec laquelle onU
L'EMULSION SCOTT
Directement du fond dea nets, elle apporta U
aoutien de noa forces, combat Tannu. la
ffeclion* de la poitrine et des poumon*, |
j malnutrition, etc. Cert en vrit le ionien*
, fy 'lai pour tou* lea ges (^
Le cabinet alle-
mand approuve
les ngociations
deM.Stresemann
IIERLIN Le cabinet de l'Em-
pire a approuv l'unanim'i les
ngociations de M. btresemann.
m ii ;--re des a Maires trangres.
Les troubles
au Nicaragua
L'intervention
des Cliits-Onis
Managua Conf rmment soi
corditions de l'aiOliattca i};r>
hier euire le (TO v r em ut du NI
carsgOS et les libraux rvolutioi -
nairaa des soldats de l'infanterie
de marine du efOIMUr !^ci (Jal-
vraton Obi dbarqu E Bluff,
La contrerce de h paix se runi.
m pendant Upreiuiie semaine
d'Oc'obre.
Le Conflit reli-
gieux au Mexique
Mexico laChiinhre Its d
ptes a tejet de nouveau par I7I
voix contre! la ptilioa de|,
or... catholique demandull
liication oulaiupprejM0Qfc_
taines clauses religieus 1 J
Constitution mexicain*.
La Presse iu
ne et les
tions de M,$j&
semann
Far cbie Iran^aU
Pvkis, :i> Sjptexbte-l'et
[lche de Ho ne tu u, Petit f^
sieu > ilit que les journin |
liens apprhcuilenl In ejcden
lions de M. Slresemen. NiM
aiii-si allusion au Haut AipA
question des colonie* le)
galement.
ffakpixMxf
JJosiertj
Bonneterie d'un fin tissaje. de couleurs lea plus
rcentes qui donne un ton chien toutes
les toilettes
LE TRS BEL CLAT dei Hotoprool avec ses beaux reflte
d au lin tissage obtenu par de maim de matre.
Chacune decesjoliei paires de bai dur plus longtemps (pic
beaucoup d'autres tisss pour un plus dure usage. Ses prix sont
modr ansi les bai HOLEPROi rFoffrenl une donbleconornie
Aujourd'hui les magasina en onl A votre service une trea
belle varit de couleurs franaises la mode el des qualit!
diffrentes. Soit en pure soie'du Japon, en beau fil merceris
et en combinaison de ces inaUi n.
Achet/, en aujourd'hui une ou deux paires
pour essayer, VOUS serez satisfaits de la beaule
d vos bas et de 1 conomie que votisatircz ralise.
N'accepter aucune contrefaon bout ie H< fLEPROOF
ai;i:\ts :
maxhku. mohr
161.1 Hue rom.Ai rni\i K. iuiti
P.O. '.tox 328
\.
ftft A. DE MATTIS & C0, **pr4*entonts /"""
H

,


LE MATIN 28 Septembre I9!P
tt^|^^,lS@4^!^
I Dans un an d'ici
Que vaudra alors votre voilure ? Ou dans 2 ans! ou en cinq '!
(tETTEquestion primordiale n'inquite nullement les clients
i de la IX) I) (iK BROTHERS
Six. huit et mme plus de dix ans de service constant avac un
roulement 4$e plus de lou.ooo milles. Ces! le rendement ha-
bituel d'une auto Dodge Brothlrs.
l'ius des 90"jm des voitures construites par la Dodoe Iho-
tiikks sont encore- eu service; c'est un record tonnant,et
c'est nue justification du vieux dicton pour ls autos DODGE
BROTHtRS: Longue hue.
Touring Car Standard 1.375 00
Sedau Commercial 1.700.0U
Sereen Commercial car 1.500.00
Chssis 2.150,00
KNEEIVS GABAGE Hue Pave Porl ru Prince
Dddbb Brdth&rs
lutte contre lez
Indien* rebelles
au Mexique
IGaTiMAi De8 communica-
loJficiellM tlliclics tlM garnir'-:: annoncent
M gnral Obri'gou, ancien
lut, tit nomme chel des
jiati militaires centre 1rs in
aqui rebelles dans l'Etat
l ient au nombre de It5.78 : 09
a aussi annonc que la part de
Dempsey s lverait k environ $
700 nOO et celle -t f.jrinev | 100.
O'iO. On a calcul que le- prom< -
le'ir* tirent un prolit d environ
500.000.
uumveaumatch
wy- Tunney
BlPHiE-Tex Rickard
l.u|0UI(l lu 1 qu il poiK-
in nouveau mitc'i
jitlieT.uiiej > l I h k Ot m >
iieeeitts du nul li Demp-
fttney te sont leves
ft*i.8i), les s p e ( t a l e u r s
Pour encourager
l'aviation comm
merciale amri-
n*
WasUIMoio ; Le Cibla t a dis
ou' 11 pOMUbiiit d s i milfi l'a-
viation commT iale particulire
ment par 1% vente d'an v ron 12.000
moteurs Liberty existant actuelle
r ni dans 1 s magasina du Dpar
temeit '1 la Quatre : aucune tf-
cisiou n'a l pri.-f.
I*V *i
mm
Hambury Amorika-Uoie
Le steamer Trojnnest a'ten
du ici vers le .'{ Octobre pour
prendre du Irt.pour l'Europe.
Le .sleamer',Alexandria"(au
lieu du S,s "Gronewald" ) est
attendu ici vers le 15 Octobre
avec du fret de l'Kurope.
Stnographie anglaise.
Enseiyne en Anylais
Ecole Spciale de Stno-Dactylo
graphie. 310, Hue Frou, Pormu
Prince, Tlphone, fi.
Demander prospectu.
y
Eug.Le Boss $'Co
Agents Gnraux
Insurance Co
Une des plus fortes Gompa<|nies
I caiintlieuites d'assurances
sur la vie.
Euy.Le Boss & Co.
**
PHARMACIE
PRINCIPALE
K. CN0NNE
tf>. Rue *AAIMHn
0C-90 iii b:. SBASTOHM.
PARIS
vendant
LE Ur.lI.LKlll MARCH DU MONDE
Produits des Premires Marque*
t toujours de premire fracheur
UNE SEULE QUALIT :
LA MEILLEURE *
RAYON SPKCU:.
POUR LES COLONIES
Dlloi.l l.Hli:, UKHlIOlUSUilllK
BPKCIAI.IT8
Franaises ot Etrangres
SliLS PB QUNINK PUB9
2blM produit* en /lurons,
ampoule*, comprim*, rurhett.
solutions HTPODBUIQjDH
BANUACES, CEINTURES,
BAS A VARICES
Ai'. A.,1.1:.:, HYGINIQUES
pour tous i.-.u'c s
APPAREILS ORTHOPDIQUES
Serin /rues hypodermique*
PHARMACIES DE POCHE. DE VOYAGE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, etc.
Projets de Factures
et tous renseignements
HP demande adresse
PHARMACIE PRINCIPALE
49, RUE RAUMUR
18-90, BOULEVARD SBASTOPOL
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
ui en France ni l'Etranger.
A vie
ervice National
d'Hytjine Publique
U est rappel aux iutresa, M"
iciii-, ne q-i m vertu du pHragr*
r he 7 dey le rim ut Sanitaires
1 inscrit cl-.pis. to>.H les ca
mit adies infectieuses doivinttr-
m pports. Et a Ci rt au l'iioce, le
; t'porl- doivent B1M adieshs
I Otlicler Sanitaire, Rue l'rou, An
tira Local du Itmeau de l'Koregs
tiemenl. Il eet euteodu que iu U-
ta intestinale est synonyme de lu'
vie typhode et par consquent
cite maladie doit 'tie rappoile.
/>nft du 1* avril 1919
Re|lemta s Sanitaires
Par.; Tout miecin.iroguiste^
mH i d'tcole, pitie si^etemme,
inlirmire.chef 1 e l'nmi'.la ou autre
perooo<. ayni t onnaissance eVttd
eu de ma 'die. ? uienl Td ibtt ne
ma'adits ci- ipts, porter al irom
diatement le (bit A le cour aissam e
de l'Otlicrei S.nitaire, ..voir :
Cholra asiatiqn\ livre jaun .
livre in i hoide, typhun. petite ve-
to e, viir!e, pe>tr, lipliirie, B
vrt ce lut n., roj.i- oie. lpre, ben
b ri, li vre crtro s iiialf. pr-
,v iti inlanli 1. T >Ul ml"io irai-
luit un des B< des malade* su-
\i.-e* ou supp si^'-s l'tn <> t'"'
maladie d une n.luie itiil is. e,,
r< uruira le rapport immdiate
ment i I Oflicicr Sanitaire
(Quiconque aura cach ou oaii*
degaler tout cas .l'inlVclion u
! une des mila'lies contagieuses
?us-vise,ser puni d'une amenJe
dt gojrea au m >ios et de 50
H u d. s au plus et d'un emprison
i,.reit de 3 *l j< d, l'aide'.* 55 de lt loi du i aot
- ii' la police sauit>ir>.
i.f &*rixHt\/i'Ve>'PHrst"e*
I A*> I IrjySJUOPfRiSSIOMS
1 >oulifiiiiii'. immwatal guornon prk^
Globules Rbaud
| n u u 11 nirT.ll<-u.urvrenanU mime
TuimMwmacnimi > ' tmtijrmOm
M. OAL'CUuUX. 27 Hue V nior Muu
B.na-4 "l.i.i.i" Saint
A rl. Pri~. I'-"-" UCH '
contre
fOONSTIPATION
prenez les
COMPRIME*
SUISSES
4a DEL.ORT PhermecU,
49, ma SaiM-AaMM
PAW
CB8T LB MBILLEW*
DES PURGATIFS
AlM-PSTRUI; Phtrmacto *Jl"
crec
r

." ~

. '___
Z25 fc-f! =r-= 5
^ r.
mm Vt O -J
^\:im^^& ':.^-, i
s ri Liver
Oil Tablets
Drages d'huile de Foie de Morne
Ko stock cher :
Geo. JEA.NSr.MK & Go. Agents
llomilk
Le lait en poudre lo plus en
*or\ue nux iilalB-l a'-
^oui ,' ..iim-i:lit 1 i< di bi i&J.
ba 1 uee i oavaletci p.
Le seul lait en povdft* qui
conlieoi ie> Uoia ntePUBM,
Les trois indispensables lments a la uulri'iou.
tlessecb et strilis d'aprs Ir procd MU.MILK est le seul lait de vache en poudre, se rapprochant le |$jv
plus du lait maternel. De digestien facile, c'est l'aliment idal
peur les bbs.
Kn vente chez :
Simon Vieux, .Ml'red V'ieu>.
Madame L. II. Doret
BREWa.fl ft Company Inc.
N\ lt Kri*: u h
A. Boit, Haphael llnmard,
Savinien Martin, Petit ;ioave
(Jeo. .lt'.\N.SI.ME& Co
Al.i.MS
Bar Terminus
l'roprii'lairc :
A.WiJmaQr
A l'houneur d'inlorraur sa bienveillan'i1 clit nfft
(jti il a install l'tage il son tablis Mmtnt, un ulon
exclusivement rserva iui familles o l'on tronteri
les COQPOmmationi de premier choix ! o des lundis
seront servis sur demande.
Tlphon No 786,
Colomba* Steamship Co Inc.
Le steamer Bndjetown venant de New-York &\
via les ports du Nord est attendu i Poit-.u ^a
Fiince le :{0 Sept mlire co-ranl II raparffft
W. le mme jour diiteemcnl Jn'mie en mule
pour les ports de la Mo m bit prenant h f H
MHOJK,
('.) Port au Piince, le 27 Septembre 19^6
Colombian S^mship Company Inc.
Gebara& Go,Agenls
I *


MATIN
28 SEPTEMBREjr"'
fi r' #' ; ;-->> v: i '. 4 A -i- 6 A B c-fr**A!'.**A*A****1fr*1f*'&A 6 * >:*"A*v a- -.%. ,-,w v-^ ,
-Cm
M
A. Kue PAKlli
ir~% gr j^jiijniil
c*

S
La sant est une premire ncessit
L'nergie d'une sant magnifique
gagne tout dans ce monde. Les
" maladies proviennent des germes qui
abondent dans la salet. Le Savon
Lifebuoy dtruit tous les germes de *
la peau. Il la purifie et la protge.
Lavar Ht. LML Port Sunlight. A.ijltttrrt aKai
et
m
m


km matrimonial
La soussigne Madame Jo-
seph David, ne Rose Blne
An nu Hogu spare de corn
iiiiM-c le dit* Joseph David
depuis prs nonce au muI.I c cl a* com-
merce telles lin que de drol
n a elle doil lui inlenler nue
action en divorce rncessam
niciil pour incompatibilit de
caractre etc.
Mi ragot e.le 10 Septembre
Mme Joseph DAVID.
Rose Hlne Ann-i Hogu
*
fr


8*
M* Frdric D^stoncbes
AVOCAT
Au I mit de l'Ancienne Ban*
que tin 'anada.
1 1|2 ") 112 heure*.
Propritaires i-A tilomobiles.
'.a Sccn I,lin rie i.'r.li.l delln-
l.icurnous communique :
Les iatre*e aonl ^\i:p-
rf>lo du Mderii e el d li r n :
Ffp'SI dit ptf- cul i" '? ml 4 (). -
lobfffl Ir rli'.in ( i-'ipir', I ni -
If" de I Arie.ll> ili- M Se(.'li m*""'
l'i.i-', ip Hi>r h l'N.'mi" ion il s I. i
d'Htil si l'|-L:rde -Je Mtdeei f et I liartiiiiii.
m\. i r, tli>n and il' i ;m >
'"n nu fail* par l'aapirari1 r
parasite on. m. i'M ii'i mj'i"'li -
menl pr *>,ru, mi Dirai le- d<
l'Kcole el a 'pa1 i agD p d i c *
siiivniles; un certificat d. lu. d'-
tudes secondaires du i* refn, {2
l>nlie) io un oertiflcal de bo n
vie ei Dfflon dlivr pi r la C m
niis.'ioD locale de suive llaaca o
Imr. ;ie un certili at d.'livr.' pir un m mli o d i pirsvi
Dtlde l'I'.cole torl exam-'ii m d'
ta1, i son acte de nai-> uv " >
une hutoris lion crite d" on i.-
pondant lgal, s I *-\ n ioen n
s'il est majeur. l'indi-Htion d'une
personoe recomm >nd bit qi a -
cepte de lui seivir de or spou
dant
Art 'i. L'Hpii*'o( an d p '< n-*
de docteur en mAdec n* a:v kura
produit le certiflral 'tude* H'CO1
dJre* du ledegr ( lreier'e )
doit, ,iO'ir tire nlnii. i I I colc, -n
bir l'e\nn n eaig1 p ur le Csiltfl
rai de f ln'c/>"0|ilii ( pin c s pli y 4i
(inos et naturel n d v ni n .
ronimii' on COmpOta*1, OHIH': Pi
lideut. d'un Qii-etn r d- lvnsei
finement, et comme "PtnLr;> du
Directeur de I Efcte d Mde inc,
01 de son repr.-s nltri, profe>s"im d *n daire aiaadiqoa, ^signs par 1^ D
parlement de I Instru tiou Publi
que
Art. 4 L'aspirant au dip .ne
de chirurgien dentiste ou de pli ir
macien pour dira admis i l'Ecoa,
doit avoir le cerlilical d'tude* le
condaire ( 1re p.rtie) .. i, a dfait
de ce titre universitair-, subir de
vaat le Jury prvu en l'article pr
celant, un etamen <> re**e lardant
au dit cartifteat.
K i ce qui a Ir.iil aux atpiffaatei
au dipldaie de sa^e lem ne, le b e
vt suprieur tieu Ira I i d ait n
tali-nda leurs aptltii les a-si
qu^s. \ dfaut de ce t< ra nnivar
Maire, elles produiront un orllfi
et d une direoiries d" Ublieta
meut d'adtaig iem ni primaire su
prieur,altrant q i a l- ont suivi
u* aura dt* la 1re cla-s^ : ell,.;
8'ib'rj:jt eii< lit i fi v^ni. la ra n
jury l'eteana ex re pond n au
uii brevgl,
L^ tiamaii d ni lia i qyti i n
d m< les arneta :i et 4 au oui li>i
au IikmI jt |*Et-iia-;i*j i-.i |. ::.i
Sapterabie IWii, a sauf beu;ta
du ini'i n
2)' soixante-dix ans.
Ouh pt 'rtwBuuwi aaaaapii <
nttflords

Souvenez voua que les pneus
les plus solides, el les meil-
e;iics IiiIks sont l:i!)l(|iu''S
|mi- I'UvI.siom;.
l'nesloue l'ii11 Si/e GUItl
Dipped lialll mis sol les plu-
0 >!inus el les plus reeherells.
o\ DEMANDE
u
lisent
soussign
En stock chef
voua trouverez toutes tlrntn-
lions de pneus RguUer,Heo\ y
Dulv. l'iilloon,
tubes et palche**
High
Tes
de Coiuinissio1'
ayant des relation,, avec des
ninoleriea, Fabriques, Maga**
sins, Docks ele,
Paajd'chantilions porter.
Commissio i varia il de 33
I. Kl. 10.0 par article ven I i
Revenu li i.z p mr u i ci n
niissioun lire actif, r, -ji muet
la pre n re occasion :
Box289 P. T. M. RRilW.XE'S
ADVERTiSINGOFFIi ES. 8a
Qneen Victoria Street, Lon
don. E C A Enala 11
*
l. PRE-tTZMAMhfifiEBHO^M
Plus de Kil uu'lre ave
i) !
ar
Gen d'autre foie...
Vieux souvenirs*,'
PAR
Pierre Eugne
de LESPINASSE
Eu venu- \u\ Amies de
Pans et la Maison l'obelin.
t rixdu volume l dollar.
IWAMMRT,
n pirl* iiiwiii en Inllr
m. et I *i< h' J |o"*
...i,.,.-ri un M p'u< ri"*
(er Vi.tll. -t cl oulbhmv*
.tu H *.i. laaaas**
Nous ivph.. M nl.
< .. UM >l. I- * UltK'
nu* rwitn Mali M n" tM
pu. m un vrai u'uiic oui
Itin rtlliariii. llviMrini i li-v
tr anc loulc d toamarfn**
L appired 4lS*uif .'ll
avec iiitamr fl pard dt n
latAclU *t i. .i..m>i! plus
U nfiiiiiiliire aa**l comprMr-
i.ivi i que doraat laa annci.
de m.Uiril
Qu L-n cocMrarc' l'apport
d'une nuurriiore qui oii loul
fn-.inhlt de grand* titluui nu
IHhe il de Unie antimuulioii
C m U w l'OaomatttM
aa* Mil ar****** LtKfaal
n n u m aaUa 1m, aj, ,-Ha,
aaa> U lanacatiMoa tm ta
ktaM BaaaWI ** m.n
ly aha> dtabaMabi k KM.
Mkaai 4. ,ndK .1 "i al tt
caeM. Itee u-i fOaaoMnnc
uautm datamat* . >#
laaaca dv Wfulrkxi
L Otataalniw ai laitrae
lus4uc aar la
^tils 1rs plu afl
I jvsiimlorii av ^
une vurll.iblt .ouaaa
puur ld vletlamat n tuJI qui
en approiheol
Une I.1-.M d OtumaNtaa.dka
que matin au prennar 0tm
lier prserve de, IncornmadJ
Mi de i .'
n'a jamais l l'ail^
Ct'Iqui ne peut t'ire dpass.
Kola Champagne
P Sjouru
Prpare dans des conditions rigoureuses
d'ASEPSIE
Prparation el Vente
Pharmacie F. Si JOURIfe
Angle des Hues Roui el duCentre.
\Tuulcz-vous avoir des Dents
clatantes
I
ue
blancheuf y
r
DES
(iencives toujours saines
Employez la
TRIBORINE
Poudre [ entifrice-
Kn veuk- parloui, prineipalenu-iil ."../.
Etienne fila. Simon el AMred Vieux.
HO Rue des Csars,
Suivant II M
du Docteur
G. Guerrier g}
Chirurgiei-Deiiisnf
Pc hiniersiide
Montral ri de k
l'urulldeMdfft
nnc de Paris, g*
En vente partout g
et au laboratoire r
de la Triborine
7. Hue Blanche- $
Paris. %
MM. Maarfc ^
S*
i


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM