<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN— 27 Septembre 1926 son a mil* en croupe sur sa illicate machine. Le couple s'y cramponnai! tant bien que mal, plutt mal que bien et la lucane sous ce lardera allait, zigzaguant, dans lu Grand'Rue ; lorsqu'il fallut traverser les rails da P. C. S., le cahotement lut si dur que Nonu: (lui. vil les deux insparables perdra l'quilibre et la ire une laineuse culbute sur la chausse O ils s'tendirent de tout leur long. Avanlaol de la premire nuit!.. Mais NOTRE (KM. les vit se relever vile et se remettre en selle, continuant l'idylle. ... a vu, durant les trois derniers jours de la .semaine qui Vient de Unir, bon nombre de scandales sur la voie publique. Jeudi soir, vers !l heures I 2, ;i la rue Amricaine, c'taient les nommsTi-Dodo et l'aul qui. pour une question Je dettes de jeu, mirent tout le quartier an moi par la plus violente altercation. La scne se passait devant un bal public et XOTHEŒII. vit aussitt encombrer la rue et y causer le plus grand tumulte toutes les belles-denuit qui prenneut, le soir, leurs Abats dans ce quartier. Vendredi aprs-midi, c'tait un tonde de pouvoir, A. M. qui faisait un tapage de tous les diables devant le Palais des Finances. Ctait une histoire de dodinea, de meubles qui se rglait. L'autre personnage de la scne tait une temme. Hien qu'il s'agissait d'une question d'urgent, Noria; ŒIL ne voit point trop pourquoi ces mes sieurs et daines c -Moisissaient Je vgisinage du l'alais des Finances pour rgler leurs comptes. Vendredi soir, c'tait un Vnrable .'. cpii, au cours dune runion lectorale, l'ut l'auteur d'un grand tintamarre, la rue Saint-llonor. ... a vu mme des gens qui prtendaient que des secrets ont t dvoils. Samedi matin, Nonu-: (Eu.a vu. Albert R, qui, lis mch. aprs s tre lait promener, dans MU buss, pendant plus de 2 lis. et n'ayant pas le sou, fui tout simplement dpos par le cocher, la rue du Centre devant le Tribunal de Faix Section nord. Il avait une malle. Elle le suivi! sur le bton. La malle lut ouverte. Nonu: (lui. y vit :2 r antalons, 2 vestes, 1 chemise, caleon, 2 chemisettes, .'{ paires dej chaussettes, le tout demandant .i tre lorteineiit lessiver. Ce spectacle causa un beau tumulte clans la rue. hommes, femmes, entants, jeunes tilles, taisaient le cercle autour de la malle contemplant la modeste garde-robe de IL Fnlin. Nonu: Œil. vit celui-ci hler un portetaix qui passait poussant sa brouette, la malle lut charge dessus et le sans-asile reprit son chemin en titubant. Crise des loyers Chauement d'Adresse Me (Mentionn Charte, notaire avise ses clients et le pu Mie en gnral que son tudies! tranliriT a la rue des Mi racles.en lace de l'ancien local du Cabinet Pradel-Mose, ct du Cabine! de Mes Anloi ne e! Adam Michel. Poil au Prince, le 2 Septem bre 1920. Mort du Cardinal o Touehet OBLKANS— Son Eminence, le Csr dinslTouche!, vque d'Orlans, vient de mourir. Prcalculation du temp s par I. G. Tippenhauer Aujoard ha 'et deuil Le 27 Pression atmosphrique : o.2 au-dessous. Temprature : u.f au-dessous. Probabilits pluie :2.7 ngatif. Le 28. Pression atmosphrique : 0.4 au-dessus. Temprature: 1..'! au-dessus. Probabilits pluie : 1.7 ngatif. Deux tunnels gigantesques ont t creuss sous l'Hudson Truis (iiitumubilfs peuvent u circuler (te fruiil. l)ei in re ment les gouverneurs dj New-York et de NewJersey ont inaugur les deux tunnels de.'{.'21)1) mtres qui relient Manhattan NewJeraey. Ils ont t creuss trentemtrs sous terre et passent sous le neuve Fiudson. Chacun des tunnels a dix mtres de large el trois automobiles peuvent y circuler de Iront. La ventilation esl excellente. Le cofil des travaux s'lve cinquante millions de dollars. Les deux tunnels seront mis la disposition du public en mars prochain. A TTENTION VoJc< la lin des v.ican ces et iprs un repos bien gagn, il sagil de reprendre le travail avec force et vigueur. Est-il rien qui stimule mieux qu'une bon ne plume lœi voir ? Messieurs ksAvocts, Jour nalistes, Commerants et vous Ecoliers en particulier, nous vous avisons avoir reu hier une bonne collection de nos /'/./ MHS RESER V()t/t avec pointes rondes en verre de toutes routeurs el de toutes dimensions. \(,us les vendons aux prix '/r t'ule. -' <'t (ides .'..'I chaque HAXAIMcla PoSTK Grand'Rue Petites Nouvelles Par cable franais PARIS, 24 Septembre— M. Poin earprononcera lundi bar-leDuc un important discours sur la poli tiqua extrieure et iutiieuie. PARIS Un dcret supprime LSJJ recettes particulire dos tiaince. C'est du Fer que votre Sang a besoin Le tant qui ne contient paa da (er, manqua da force et de vitalit. C'est du sang appauvri end cauee facilement de la fatigue, manque d'nergie, S miaeraent nerveux et un sans nombre do senaanna peasimislai et culamiteunen. Le fer lui des tamt'iits principaux de notre alimentatioa quotidienne; mal beaucoup de personnes usent beaucoup plus d'nergie qu elles n'en produisent et d'autre n'ont pas assez de vitalit pou' *** traire suffisamment d'nergie de leurs alimenta. C'est pour a que tant de personne* faibles, nervouswi, <|ui se fatiguent facilement et sentent ieiirs toreea et vigueur s'puiser, ont besoin du pu.snant reconstituant le Fer Nuiate, qu'ur gi %  ii nombre do mdecins emploient dans leur 1 | ur reut tituer lo prcieux fer dans r si :,,;. 1Fer Nuxate contient du (er organique comme .-clui du sang mme, et ses rsultats bienfa.snnts sur l'organisme peuvent s'appercavoir ci,j. pn iniTiw (ii s. i. i, talamanf deux semaines sont suffisantes pour c n reconnatre son action reconstituante da toute* le forces. Kn j jsl ice n votre sant ai vous ne TUS sente C as roliuste et vigoureux, prenez U? er Nniat et remarque 1<* rsultat* Aujourd'hui mme vous pouvea l'adM 'r chez votre pharmacien. — &f Ta demande pour la Fer Suinte a e.. i grand* et immdiate que niais %  < pas eu le temps de prparer ttaa pour ce pays. Par consquent et temporellement nous iwrons le flacon Kspa^uol que nous rniruduiMiim a limite. Vous trouvi n z dans chaque fl..con des instructtoni cotnpl'es en Franais. Dr. BliNiiOB, la. Ru Bal' 0 Pour le relve^ ment financier de la brance Psr cble franais PARIS,25 seplen brf^ LMvho de Paris • annonce que. le bilan de la Banque de Frarce qui paratra demain enregistrera une nouvelle el sensible diminution de avan ces I lit I. |l escompte ua tjrar>d succs pour l'emprunt de cnnso'idation La trsorerie est dj pare iu rions les paiements He l'K tat jusqu'en Fvrier 11*27 et pour tous les Ions PARIS— La Barque!de Frarce vient de lixer le prix d'achat du liane or l! francs "5 papir p>r giamrpe d'nr (in a ce taux le lools d'oi qui quivaut 2(1 fifMcl or aura noe valeur de 114 1rs 70. L'attentat contre Mussolini On opre de nouvelles arrestations Par cble franais HOME— La police a remis eu libert 306 personnes parmi celles q le l'on avait arrtes pour les questionner aprs le rcent atten (ut contre Mussouni. l'o de ceux qui ont H mis en libert esl le fa meux anarchiste Eurico Malates ta. Toutefois on procde de nou vtlles arrestations. Hier soir on a dtenu 51 persornes et perquisi tionn dans MO maisons. Le cyclone en Paraguay ASSOMPTlON(Paraguay)—Les dernires nouvelles disent que le numbie des personnel qui ont t tues | m le cyclone abattu sur la ville de lucarnation lundi soir d passera 200 ; d'aulies valuent le nombre de-* morts 510. Parmi les b'eess il y en a beaucoup qui meurent. Le Conflit religieux au Mexique MEXICO— La Chambre des d ptes a ujet lu ptition de 1 Kpis copat catholique demandant .a mo dilication des clauses de la Long titution ayant trait l'exercice dn culte. La Chambre k a dedansjy pouvoir donner suite cette j£u lion, faisant que celle ci n'tait pa s rgulire, ayant t signe pr r de ecclsiastiques qui _nont lacune autorit politique. Le match DempseyTimmy Us uY'ta/.ls PHILADELPHIE — tunney a par dtiisiou t declaie/ vainqueur du Jack Deinpsey el de/vit nt pai coo squenl titulaire du/ championnat poids lourd du monde, il a t d clu.vainqueur au lOme round,le premier round a t en faveur de Tunney ainsi que.ie deuxime le '.Une ua l tn laveur d'aucun des dans ainsi que le 4me ; au 5e Tunney a obtenu on lger avanla ge ainsi qu'au lit me : le 7me n'a l ni l'un ni a l'aulie. Le Hme s t en laveur /le Tunney, le 9e galement Au lOme Tunney a t dclar vainqueur. Accident de chemin de 1er PARISL'express de Lyon est entr en collision ce matin avec un Irais de vuyageurs a peu de distante de la gare d llericy sur la ligne l'aii>-Monti rt.iu a 4 lires de lapr n idi, on avait relire :t cadavres des dromlres et l'on pense qu'il yen a encore 3 autres. Le cyclone en bioride Les dgts Ml \MI (Flsride)-Les nouvelles enqutes laites aujourd hui dans la zone dvaste ont rv' 105 morts t 1000 blesss dont 500 grivement et une p rie matrielle d'environ 1K5.000.000 de dollars. Un match de boxe M sensationnel* PHILADELPHIE— Jamais depuis l'poque de John Sullivan Strong Hoy de Koslop, pugiliste, n'a t dclar tatori ^ une majerit aussi crasante que Jack hemp llomilk Le lait en poudre |e plu* en fOfUS aux Htals-U n,s • Paur t'alimenlation I e9 u ^" bs et des convalescep!^Le seul lait en po die qui coutitut Us trois vitaminef. Le trois indispensables lments i la J DUlri 1 io u H ., mi ,. „ 0 Dessche! Strilis d'aprs le procd Just-Hatmaker . MOMILK est le seul lait de vacheen poudre se nPProe h "Me plus du lait maternel. De digestion facile, c'est 1 aliment idal pour les bbs En vente son : ,., ,, , ,, Simon Vieux, A'fred Vieux. | A. Boit, R.phae Brouard. Madame L. II. Doret | Simien Mai Un, Pal t -.oave BRBWIB & Compsny loc Cec. JEANSFMF & Co \> Rf RrHKSIfH CENTS | Propritaire : A.Widmalor A l'houneur d'informer sa IbienTeillanfe clientle qu'il a install l'tage le son tablis sment. '" s,lon exclusivement rserv yuix l'annllr-s oi'i l'on trouvera i!es consommation! oie praunV hoix el K 'les lundis ser ).il >ervis sur 'emande. Tlp'none No TM MALNUTRITIOK provient de ce q Ue U systme ne peut tZ conjrenablemeat sT similer la nourrituf. L'Emulsion Sott est promptement essai le par les personae. de constitution dlcai et est un agent actif pour aider la cro. snnee et restaurer les forces. 1 se; qui doit se rencontrer ce soir fii 1 match da 10 rounds avec Gne Tunney au Siadium de l'Expoulion de'Pbiladelphie. Bien que depuis quelques jours H se soit dessi n parmi les connaisseurs un revirement en laveur de Tunney, la majorit de I opinion s'est dclare nettement pour Deinpsey et rares sont ceux qui accordent Tunney la chance de outsider. Deinpsey ur. coup de poing lor middble qui semble laisser peu des poir aux aspirations da Tuuney. de sera une mjgnitique rentie au ring pour Dempsey s'il rpond aux attentes de 1s majorit des ama leurs de boxe et s'il gagne de faon 1 usi dcisive queceux-::i s mblent l'esprer I' v a peu de champions qui aient conserv tous leur* m< sens aprs tro s ans d'insc ivil. LVnpsey a eu dj des dilliculls t n 15'J,'5 quand il se battit i.vec tiib bons et Luis Firpo api es deux annes d'iraelien II a peeei la trentaine el de vieux durs cuiiccoin me Itig l'ilden el liairy (iiebpour ront lui dire qu' cet ge leschaii ces de victoire sont considrablement rduites quand on a po r ad verdsaire un homme dbordant de jeunesse et d'entrain.Tunney a uce remarq-ab'e conliance en luimme.L'ancien lusilitr marin peut ne pas posider cet inslin'-t spc al qui a toujoun t la pojfc minant du empsey.miiiilia* lui la tt.:t -rmir-iilion. U fonjj jeunesse et des l'ocniif.iim gilistes qui tout loin d'lrti daignei \oici lc points nillin match.Adversaires : Wi'|it|| rison ( .lak riempsey ) cbiaf du mOwd)poid4lourds deoeitt et .Urnes .Ioepli[ Ueot Tu challenger mrtr.h en '• L. sur drUio.'. Promoteur (4 Rickird, lieu et heure di entre W h'ures3 et 9 liurs heure d't. Ce aoir jeuui 8)1 ti't! r %  au Studium muoidai IT.xposilion du cent cioqsM rea IMiilAdelphie ; en ci} vais temps le match serait 1 vendredi soir.SpectkUunifl 000 dtiut li7.O00pa_yanH.Rn probables t million 750 000,1 se 450.000 pour DempMj.M pour Tunney. Pourcentage)! ls d'aprs les recettes tain 10 ojo total ou 175 OOOpM position du cent cinquaMat 5 o|o ou s7. 'ion pour la Pestf) nia UoxiDg (ommiisioi MUT/LATEO ffoleproof JJasfery Les BAS VRA1EMENT BEAUX ipii possdent des (puilitcs


PAGE 1

LE SATIN 27 Septembre IM II <~\ ri *•> *• L'AHOMOBILE QL'I MARCHE AVEC DNE DOUCEUR INCOMPARABLE C 'EST l'expression applique le plus souvent la grandeaWillys-Knight Six par un nombre croissant de propritaires satisfaits. Elle s'applique parfaitement ;'< cette automobile cause de sa marche merveilleuse et de son fonctionnement. Peu d'automobiles, quelque soit leur prix peuvent se comparer celle-ci soit a cause de sa puissauce et de sa vitesse, soit a cause de sa marelle suave et silencieuse. Dans aucun autre automobile on ne peut trouver un pareil confort ni la mme facilit pour ia conduire. Le moteur Knighl patent et soupapes faciles dmouler, est le seul connu parmi les moteurs d'automobiles et qui s.amliore en fonctionnant : son excellent mcanisme pourvu de huit coussinets de Balles 'Tiinken font que ces deux qualits exclusives de l'automobile Willys Knighl • cpii ne se rencontrent dans aucune autre voiture construite jusqu' ce JOUI-, 'contribuent donner la plus complte satisfaction an propritaire d'uue Willys Knighl Venez examiner cette grande Willys Knighl Six. C'est une automobile d'excellente qualit qui satisfait le got le plus dlitai et c'est le dernier mot quant aux luxes et au confort qu'on peut trouver actuellement dans une automobile Willys Kuight Six I l KNEER'S GARAGE Hue Pave port au Prince JJJJ emps bute, cale mal 'SEug.Le Boss $'Co Agents Gnraux Insurance Co [Une des plus fortes Compagnies canadiennes d'assurances sur la vie. Eug.Le Boss & Co. • i Scpleuibn entre les '*orure "CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES de DELORT, Pharmacien. 1111, Ku Snlnl-AnlOJU C'EST LE MEILLEUR DES PUROATIFS POKT-AU-PRINOl Aie PTRUB, Pliermeci. AI.BCKTUII Pharmacie du DJu.im VUM> et laulM IM fconnee Phnrmmaif._ Ecole Industrielle iB. Damier La rouverture^ des classes est fixe au Lundi 4 Octobre. Le demandes d'admission aernI, ln.lieS .il -|.' r 'e li I I^Ull I.-M Mil. : u partir du lundi 27 % epteml % %  %  1 o La pa.tie profe*sioiiD< I '* %  i l'enseigueme rit, eu atteiwlabl 0jo d'autres ppcialils Soi'bl annexe* aux atelier coti" prend : la sl'no dactylographie el la cuini t.bilit, IM menui-erir, l'Abii >'e rie, la OtCMlflM il'automobile. la reliure et la IfOijfraphle. Les ateliers installs Jan de* locaux spa cieux, sont pool vus d'un excellent oulillige <|ui permet nux ilftf ''e raliser de rapide! progrs dans les brandies eu ils se sol spcialiss. t Ils reoivent en outre un er. seignemert c'as ique adapt la partie trofe-oiionnelle. Cet enseignement suffisamment tendu, mM&. Surmenage. AnmieCrbrale. Enerw Epuisement, Ides Noire?. hso .-4 l'A •** %  & ;,.,. .. %  • &f >-.., %  Neurasthni Decoaragtm tir oAtad, tristesse IncuraMa, lestitud* oontins Moindre ellO< l | Inique nu intellectuel, doulcuis la Kl rctctl, mal Jv." lte c i.kqut, lesoin les crueileft, ni i Irll tout li •>'" IBFIM .i .i ncui Mliniv, a plut lu lut ni VOUtC, n [ .':,..ir.n I .p^ii^'-it' ^;'..' il M^iljir 1 ilTrcui 1 ini-.t -,b i v n|uc. Iiuiiul'iv Cette J.i!i-am'tric ij tabla. I. < h i. a> i.i'uqu. peuvent, il doivni uuvrir, ..... • cti n.neti -• i'.-' i .i moite, II* IM 'ul aient iRaipIte. il tul r.i i tUnte n rv.ux ,* '•'. ''.van encrai suleqt, lioit ea ru I lu %  t. '.' ne' : : ma* i a l*ur K.llxJub!' i^: i''.ri,'iM iirrvrn*. oui i^Cupif et qit,-l. ,. \ |dwn 1*01 '-" e n.usw'l* UU(I i i l'i... Il i. ui l ... -. .. III U . I" ri lr n.-ii il u U' Il .N il.ll.f.i.:.' I ll.t.ut.u v J n t Jt Cl .1. !....'..! I.. |ci n 11 ir 60 I H T.. 1 iyt • v n a* ?n i a • • '• • i" J niU <:i.'.' • .m S* '> i' .' % %  u, "ii n|m i I' i I.I SJ %  H • i i Sun Al'IS. -. VENU tu • %  rot' l'IlAH.MVOIES CAS N" III. 1 %  v -'-'e r nutritive du Virol dmontre dan une srie diex* •— '_ *'_^* "' !s on „ tournis par des membres de la prokusum uu'ju.ilc. • %  9 fi & AfOI 14 mi'u. Poulii 4ft6. Avant l'rniilui liu Vtr.J. Agi: 24 moi*. Poid.1 1 l •• <*)8. Apn, l'rmplui du Virol. RAPPORT DU MEDECIN: On m'a ain. t II ) un petit ajarOB de 12 mois. Quand je la vis, il tait tort puis. On essaya l'un aprs l'autre sur lui, sans aucun rsultat, les reii les classiques habituels. Il ne pesait que 4 "" 536. i : alors c|ue je le soumis au Virol en obtenant un succs immdiat al ein ounuteant Son pouls se mil augmenter uniformment 4 mis, ,11,117 i ranime par semaine jusqu'au 6 Mai suivant, date raquaJIl il ;>• l 10"*'206. C'est maintenant un bel enfant sain, dans l'tat le plus satiafalauH posaibsa, et qui pse 13"P608, I* Virol cil un. prparation rnrnpoi.. d* '.rnse J. Moelle. d'Kitrait l-Uirrin* r Moelle Rouje .l(H d EXran de Malt. TiKufi. d. Sirop d. luron, ne U Virol rt un.lim.ni prcwux daru le. a. d %  *.!,„„ „ lation I ) &f ( m, ,.,. j, Mereem, d'Anmie, d. Keckilialiir ,1 de l'IlCUM VIROL AOUOTi W QUINT1N V.1.1 lAMs S( CX. Pott-aa Prince. HATI, BoM, Pœrd. 147. viaoi i. ,, is i ,,si.M '." &f a*l \



PAGE 1

MATIX %  27 SEPTEMBRE."' 106 v i &&&A£ & & **^A* E1Z g^'^p^-^^j ^y^ PoudreTEINDELYS donne un teint de lys Poui.'r* T-iiid'i)* iMt.4.. *ie ffcstr. rfcif nKfur I f %  ./ %  uruiir. fu.S'l rt.it/, ml. I fMCt. CrtiLe Y* .1. yr. lut i' I ta) : t I Btia te* i Pd.vdre idJah in-.'tilpablc. hrmle, d'un parfum CJlica.'. ci/n.fr< ( fa jr tlchn • J' /j ;i'fn****. mibwUit, t'.lot lu rti.-,. . "• %  %  • ; ... '. • %  %  %  Clair ... \ ; < \ "I' .: j Ce qui n'a jamais't l'ait* Ce < j 11 i mpeut tre dpass. Kola Champagne F Sjourn Krpif dans des conditions rigoureuses • ASEPSIE Prparation et] Vente Pharmacie F. SiJOUKNii A mile des Rues Roua: t-/ duCentrt. Avis matrimonial La soussigne Madame Jo seph David, ne Rose Hlne Anna Hogu spare de corn d'avec le dit Joseph David depuis prs d'un au, annonce au public et a commerce (elles lin que de droit qu'elle doit lui intenter y\tu' action en divorce incessa m ment pour incompatibilit de caractre etc. Nfiragoane,le 10 Septembre 1 ( .)2(i. Mme Joseph DAVID, ne Rose Hlne Anna Hogn 7 Propritaires d'Automobiles. h r g* Souvenes vous que les pneus E les plus solides, el les meilBr leures tubes sonl fabriqus fl3 par FIRESTOE. '.a Secitaircrie ifElal de lneiieur nous communique : Les intress sont viss quel'Fcole dh Mdecine et Sa Pharmacie rrp>eDilr.t ses cours le lundi 4 Octobre prenait*. Oi-sotf, les arli• es le l'Arrt di' ' Septembre '926, re'etifa l'adro'Mion des Etu dianU iil'lvole de MdeciLe et de I liartuitrie. Art. i Li il>innnde d'admis i-ion gfia faite par l'aspirant eo r i^ontif .ut, tn CM d'cmp^rlemenl pu' tcrit, i"i DiiPileiir de l'Ecole tt M&mffV§ dts ii cfs sni\;iijte>; un certifies! df fin d'tudes ?trcni da re< du ie 'egr, (i • partie) !•! un rerHAcal tte bonne vie et uni-tirs dlivr pr In C ra niisioa Incale da >'ir\ellancj s 0 kir, : s un .•-riiti.at ds n'^ dlivr n r un n>.. m't o d>i persi)"> nel le l'Ecole aprei examen m'tii cal, i 5 son ac'e de DaiasrOC:. 5o une lUlorisat on t-rile de son r pondant l.-al, s il est mineur, >u s'i! r.-t ra->jeur. l'indicatioa d'une personne reconm'inl ble qui a cepte de lui servir de corr/spn dant. Art i. L'aspi' 1 !)! ai d p'o • de docteur en rrii^J^cine qui tara produit le certificat d'tudes secon d*ires du te degr ( lr^ partie ) doU. ;.o^r 6ire adrai> i l'Kcole, su bir l'eiimeo exig prur le eerliil cal de pbilorophie ( scienc s pliy.si qnes et naturelles devant u'ie eoamiarion compose, comme e aident, d'un Directeur da l'en.ei firmat et comme membres du Directeur de I Kcole d; Mdeune, ou de son reprsenli i", | t da 3 professeur* d'enseignement secon 'dair* classique, dsign* par le D T Cernent de l'Instruction Publi irl. 4 — L'aspiran! ;iu dip'.'.ji) d chirurgien dentiste un de pair macien pour tire admis :i l'Ecd'e. doit avoir le certificat il'luaes se coadaiie (1re partie) tu,a dfaut de cj titre universitaire, subir de vandle Jury prvu eo l'article pr cdent, un examen eorretp tsdsirt au d* certificat. Ivilce qui a trait aux upiranle* "" diminua, de si,'e l'am-n.', e b> Wt suiarieur tieuir.i laid alt-o lation ke leurs apitlii I i ,• assi ques.'Idraut de ce {• t> univer sitairef elles pro luiront un c*r iti cat Aune directrice d'itabiflj meQ t d'easeignemoni p.und e sa prieuf,attes(ant qaell'a ont suivi l*s cour* de la 1re cla-s; : P||P, •ubiront ensuite devant le maii jury l'examen corre-poalnt au dit brevet. Les eiatneaa dout il e l queeli m dans les articles :i et i auront lieu u focal |de IEco>e(le jeudi 30 Septembie 1088, a neuf heures iiu mathn. SBonh eur /ami U Atiwu lamala mmrt I imoiirtaot ^ |g <&u la mtrt de UralUc ? La pi-oiperut'da* ra (Ifpand. et la dtente du mari, et le baa U lamtlle tout euUe. .1 Le Urdeaa qal peae eur diei la la jaltrca.it de malaou r.ince de ddaaaseiouventlea forces le plaa cfce qn on CM ru droit de lai donner A non •* supposer Oe. que la Utlgue de%  MBDC chronique caei la de lamllle. et la priclite aussitt. UDC taaac dOvomelHnc a premier djeuner est ladlquec dans ee taa pour raconstltuer le toi... dtaillantes de la mena gare et lui rendre l'nergie dont elle a besoin pour venir A bout sans langue et sans peine du travail de la tourne La sante est chose bien plus Importante encore L U vie. sa de aantd et da telles mmes tMfc i .m* en are*** ae ptos rien pou ruer •uppurtai tolereraMtoagoortataraji plaisir une taaa* sTQaat %  %  ilt i ne. En .Kifre. d* oxsa> •ay-uses etpersraeea Bah J.;I • ont demrajajg aaaj I < %  ..< %  %  .. utine niajBkriaaai sciretion lactec. Eue akat donc la merv elle-mme soa L'OvomahiDC eut h a cours, l'aide bdeia da ta leuinic dans tous laaaaa, de tolblcMc. OVOM/XTINE S£ c'est le i Dr. A. WANDER & K. BERNE m fer •0 •0 i W ^ r*> r m Firestonc Pull Sue (uin Dipped Balloonssoni ls plut connus el les plus recherchs. En sioek chts sonssigi vous trouvres toutes dimen* 1 ions de pneus Rgulier,! leavy huiv. Balloon, Higt Tes. tubes et patch**** fer L PBELTZMANr.-AGGERHOs.lVl l'Iiis Je kiloiiu In ;i\t par Dollars. tfQ&W* ON DEMANDE Un agent de C n nissioa a va ni tics relati >ns, u.'ec de. Minoteries, Fabri pie ., M |. a sius, Docks etc. •:is/l'iii iiitillons U porter. Commission varia it ds .'{.'{ L 10.10.0 par artic .venJa R v.''in li\.p ,;,,| M ,., n missionnaire actif. R.-pondes ;i la premire occ ision :'i • Y* ADVERTISING OFFICES. 13. V U.-vi. Victoria (Street, Lon tJSr dm. I. G.A. Enjlan I. Voulez-vous avoir des Dents clalanles de Mancheur? ET DES gencives toujours sainesi Employez la ] TRIB0RINE j Poudre Pentifric Gens iVautre/oi*.. Vieux souvenirs*.* PAR Pierre Eugne .if LESPINASSE En vente \u\ Armes de Paria eti la Maison Robelin. rixdu volume 1 dollar. Sliflit II M] du Docteur Oc Guerrier' Chirargiei• %  •• t De /'(' menti \ Montral et de *\ hu-uUfdeXr" due de Part. En vente paHout et au Lsborsts; ,| t | a -Tribonne 7, Rue Manchel'a ris. En venir partout, principalement chez MM. Ma Etienne lils. Simon el Alfred Vieux. RHUM BARBMCmm, 1^7^^,; j l* v v i C-'I^I'•• f -ii--i-•!'•-. 'k *'$$$



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE! IMPRIMEUR Clment MAGLOIRE BoisVER v. 1358, R>e Amricaine, 1358 l£ NUMERO CENTIMES QUOTIDIEN T TLPHONE N 242 Ume ANNE N 5U10 -* tes calamits publiques, les jiuerres, les luttes eiviles ne ramnent pas les hommes seen tiques et corrompus des penses srieuses : souvent, au contraire, elles ne lont qu'irriter la seil des jouissances dont ils sont dvors. Proal PORT-AU-PRINCE (HATI) LUNDI 27 SEPTEMBRE 1920 Pour notre Jeunesse 1 t\ Il 1 IL 1 1 1 L II l'amour paternel esl %  > la lie sentiment le plus digne icœurgnreux el la pins ne jouissance de l'hoininsildc; il con so le du Jkeur de vieillir et lait enMil' une sorte d'immorlaiwr celte terre o tout I chappe. Un pre croit livre en ses enfants; il voit nsen eux ses hritiers que icouliiuuileiiis de son exis'llu'eu esl pas de l'homme Bine des animaux, noire bss'accrojt par degrs, et |prudence esl I npprentissa^conlinuel de nos jours. Il ortedonc que l'amour nu H soit un sentiment dut; un |)re doit assister lenlanls jiiscjn la dernire t; il doit les rendre dii du corps social pour leI ils sont forms. La vie ichef de famille, -et chez plus qu'encore qu'ailest accompagne de iioucisqu'elle resseml'une tche dont il faut I compte aux hommes flu'on la remplit, et Kince quand elle est L La nature a voulu d'ail• queles parents trouv;isMe fraude joie voir Jw les tres qu'ils ont •jet qu'ils en retirent ''orgueil que de con%  fctrf. %  miment paternel dwnctine sorte d'autorit JJPjwr fondement et pour 1 bonheur de ceux ciui y joumis. Le pouvoir ,, a u fst le premier que pHtt de la nature; je en quelque sorte les ***** de la la m il le. Ce PWuoit, nanmoins, se Mu* Pertav-Prince le nous annoncions sa jyphoulea fait son apg^Port-ao-Prince. Jjveajix cas se sont ajou J^J* relevs par les pitans leur clientle d; gjCJou. indique qu, i dLl2 npcher 4 lp • vonf n ^ c n .^Hernie ititivcs v lts ""sures KL. • es Prona f£g* "eeessaire de ^vaeei^ * Fttion ViUe JJ2 une nouvelle CdS T |J ""bon F^tdui '; a vaux Publics K v fJrable dans lequel ^ronVi. . nce en "ni. %  "•flea nombreuses modifier selon fau et les progrs de la raison chez l'enfant ; il devient, par consquent, moins ncessaire mesure quecelul-d mit une lude plus OU moins srieuse de ses obligations inorales. Le premier soin d'un cbfi de famille est de diriger ses enfnLts vers leur propre'honheur et de crer, pour ainsi dire, leur desline sociale en les faisant vivre pour les plus nobles cl les plus gnreux desseins. Sous ce point de vue, sa fonction est comme sacre. Comprimer les mauvais penchants,draciner les vices, surveiller les paroles et les actions, purer les dsirs, diriger les efforts, composer les habitudes: voil la fonction d'un cœur paternel, voil ce que le pre doit son entant. Parmi les affections de famille, il n'en est aucune qui ait des devoirs plus tendus. Un pre est la lois le guide, le soutien, le juge et le conseiller de ses entants. Dans l'ordre social, rien ne remplit la vie comme de semblables missions. Le bonheur du pre est gnralement plus discret que celui de la mre, moins exluibrant, parce que les mouvements du cœur sont plus rservs et plus contenus. Il n'en gote pas moins un bonheur ineffable remplir la tche qui lui est assigne par la nature, dvelopper les rejetons naissants donl il est lui-mme la premire souche, les faire crotre sous ses mains tulclaires, leur donner mille soins qui concourent au bonheur de l'existence, l'n pre s'attache d'autant plus ses entants qu'il leur lail plus de bien, son amour s'accroit comme le succs des soinsqu'ila p.odigus.ll vient, cependant, un jour o semblent cesser les joies paternelles; pour quelques heures fie bonheur, pour quelques annes d'une satisfaction orgueilleuse, que le chagrins "attendent lorsque, pour une raison ou pour me autre, le lils devra abandonner le lover paternel, hi lilhquittera le loi! familial pour difier son propre loyer,quand il se trouvera seul avec sa vieille comj pagne sous le toit o ses enfants ont t nourris Il est parfois des circonstances plusdplorables: celles o les cillants aims et choys devancent les malheureux parents dans le tombeau, quand la fatalit vient souda tarir cette source de joies et i •motions qui est l'amour paL ucL. Quoi de plus %  omoufrr'ux pour 1 homme que de 9 voir partir cette gnration /pour laquelle il et donn taille sa vie et de traner des jou/rs dsols par des calamits irrparables. T Un pre priv de sa] postrit est comme un arbre n'ont le leu a consum les rameaux et qui se dessche dnn/s la tristesse et la solitude. [ N'avoir plus rien *j aimer sur terre, sevc'llir ej s'endormir sans espra n ce, i/o r ter seul le poids de sa vieillesse, c'est exister sans vivre. ] Aussi htons-nous d'accom plir vis- vis de nos enfants tout le devoir, toute la mission que Dieu nous a confis pour eux sur cette terre. jtttrfits^s^Wa^MyfcfciiiliW La nouvelle Coronaff '*i^ *j?r g La Machine crire %^&^^^>-^ ; .,-,-, coe mn. „i.r i Coron .. ^ W Wfr tri r m Aie .. o,) H H I re u< M *. or~^k3^^^ ^" oronu ldl> Iqua | ulgmbe I.H39 Il ptrl d* | lOUCQtV •04 i" ni ci %  fcj 4 8, •£$ Il y H 1; ans QM ', mai fiibe a . ine Irgie. •. %  bt\ an li.rr oronh..prend pr< Rreasive nent la | Uce de E •lf n.Hi hinf lourd. > el volumineusrs t*3* (\lliON\ vois IPHOHTB l NC HO.SOMIK MAXWELL .v MOHU PHOXB: '.{7 A Les bel souoels M on nom J'ai NUIII|.< bien Jes |is a ion litiataii BMSS, A relui qui mut Ir %  ai qu'il ai'a ljur Du aanlm irmipi-au ai pam qu il menait paiue Bans la (oi< ; l aani, fl il la, Ituire au ijur. la ase Jes uurais ei M-rkant sur si gutre lliirdiail, le sir, .soa yr.ni-J pas laligue •u bien, le pan courait les bois pieds nus peut-tre Mtrsulr, a ilewi [ni et .sauTajeuienl gai. M • taidiliaa uns en parler les diaiies. Il jm ses jaurs riejMUS les rkries fl m'unlenaiil il n'a miye p| (s ,|r lenbeau. lais il i^ ><"> ""r, ruuiaie an reproche a sa faiblesse, IMOI ^fuii l'erjnril de M noblesse f IMwi aunrV ton nom. mou lils.car il esl beau. Franco IMlli lli: crevasses qui la sillonnent font prouver aux voilures de durs cahotements. Naturellement tous ceux qui l'ont le trajet en auto se plaignent de esl tat de choses* L'on ne demande point que la route soit l'ohjel d'uiif rfection complte, mais seulement que des rparations soient entreprises aux endroits o la chausse est en mauvais tal. Nous savons bien qu'il ne suffit que de signaler eel tat de choses lu 1). G. T. P, pour que les mesures ncessaires soient prises afin que e publie ait satisfaction. Dans te* Sports JAMAIQI'E-HAITI. — Nous avons revu, avant-hier, l'aimable visite du Prsident de l'I'.S.S.H., notre ami Andr Chevallier qui nous a annonc (pie, par une dernire lettre du Prsident de la Jamais*, l'oot-ball (Association qu'il venait de recevoir, le protocole pour les rencontres qui doivent avoir lieu, Kingston, entre un onze hatien et une quipe jamacaine a t dfini. •' ment arrt. Le pris de passes, aller et retour, ainsi que les Irais (te sjour des sportsnien hatiens la i Jsmaica Poot-badl Associalion ... Nos quipiers quitteront Port-au-Prince le 11 Novemhie pour tre Kingston le 13. Ils y sjourneront jusqe'au 3 Dcembre, date laquelle ils prendront cong de leurs htes pour rentrer la Capitale le ;> du mme mois. D'autre part, sauf modifications pour causes imprvues, l'quipe qui devra reprsenter nos couleurs la Jamaque se composera des joueurs suivants: manager.: Cardozo; capitaine^: Mitlon; Kieller, Calor, PierreLouis, Meva, Armand jeune. Santos, Sa vain, Hem a dot te, Klliott, Laguerre, WooHey.Adam el Bruno. Inutile de rappeler nos sportsnien que les conditions essentielles pour vitei loi dfaites sont : leutrainenient mthodique, la discipline; l'esprit d association et surtout de se garder de toute intrigue, de toute chicane, choses qui leur ont t. maintes reprises, si funestes. Anale des Hues du Magasin de l'Etat et acs t rqnls-torls Vient de recevoir Chapoaux garnis pour dames. Echo de Jrmie LA CREATION DE L'ECOLE INDl'STHIKLLi: Jrmie, 29 Aout 1836, Mr Cli^eut Magloire, Directeur du journalLe Matin.) l'ort-au-l'rincc Mon cher Directeur, Le numro du Moniteur. du \ol l'.l'ib public la loi qui cre au Cap-Hatien et lrmie mie cole industrielle i elle bonne nouvelle, que le Prfet A. M. Merceron avait su l'Iieineuse ide de communiquer plusieurs, avant sa publicit au Journal ofliciel.les avait dj exlnieinenl rjouis, (i est vous dire que maintenant, que celte nouvelle est rendue publique pai la voie des journaux de la Capitale, celle rjouissance s'est convertie en 00 enthousiasme gnral. Les pres de famille VUHICUX de l'avenir de leurs garons, remercient le Gouvernement du Prsident BofQO de celle faveur spciale, qui lail si bien augurer de sou second avnement au pouvoir, pour la nouvelle organisation de noire Dmocratie. Lu effet, l'existence d'une cole industrielle, dans un milieu comme la ville de Jrmie, o pousse une jciinessc si dense, esl une perspective consolante DOUE l'avenir si troublant des jeunes. Sous l'aipecl de celle ralit on pressent la direction virile (lue les graves proccupations du '" de la Rpublique ce pays, pendant priode de son gOO'rsidenl donneront a nouvelle \i rnenient. Celte loi lu Prsident Louis Borna qui cre l'cole mdustriells le Jrmie il du < ap, concidant svec celle ipn aninistie ses adversaires politiques. est un courant qui dcle, d'un coup, l vrit de son amour du basai public, et limine les erreurs par lesquelles on voudrai! retirer de cette belle ligure tout ce qu'elle a d'essentielle nient hatien. En effet, n'es'ce pas le l'apaisement des espiits que viendra l'accord si gnralement et si vainemsnl attendu jusqu'iei '.' |Lsa populations de la C.randAnse. qui ont constamment

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06826
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, September 27, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06826

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE!
IMPRIMEUR
Clment MAGLOIRE
Bois-Ver v.
1358, R>e Amricaine, 1358
l NUMERO
CENTIMES
QUOTIDIEN
T
TLPHONE N 242
Ume ANNE N 5U10
-*
tes calamits publiques, les
jiuerres, les luttes eiviles ne
ramnent pas les hommes seen
tiques et corrompus des pen-
ses srieuses : souvent, au
contraire, elles ne lont qu'irri-
ter la seil des jouissances dont
ils sont dvors. Proal
PORT-AU-PRINCE (HATI)
LUNDI 27 SEPTEMBRE 1920
Pour notre Jeunesse
1 t\ Il 1 Il 111L II
l'amour paternel esl > la
lie sentiment le plus digne
icurgnreux el la pins
ne jouissance de l'hoin-
insildc; il con so le du
Jkeur de vieillir et lait en-
Mil' une sorte d'immorla-
iwr celte terre o tout
Ichappe. Un pre croit
livre en ses enfants; il voit
nsen eux ses hritiers que
icouliiuuileiiis de son exis-
'llu'eu esl pas de l'homme
Bine des animaux, noire
bss'accrojt par degrs, et
|prudence esl I npprentissa-
^conlinuel de nos jours. Il
ortedonc que l'amour nu
H soit un sentiment du-
t; un |)re doit assister
lenlanls jiiscjn la dernire
t; il doit les rendre di-
i du corps social pour le-
I ils sont forms. La vie
ichef de famille, -et chez
plus qu'encore qu'ail-
- est accompagne de
iioucisqu'elle ressem-
l'une tche dont il faut
I compte aux hommes
flu'on la remplit, et
Kince quand elle est
l La nature a voulu d'ail-
queles parents trouv;is-
Me fraude joie voir
Jw les tres qu'ils ont
jet qu'ils en retirent
''orgueil que de con-
fctrf.
miment paternel d-
wnctine sorte d'autorit
JJPjwr fondement et pour
1 bonheur de ceux ciui y
joumis. Le pouvoir ,,a
u fst le premier que
pHtt de la nature;
je en quelque sorte les
***** de la la m il le. Ce
PWuoit, nanmoins, se
Mu*
Pertav-Prince
le nous annoncions sa-
jyphoulea fait son ap-
g^Port-ao-Prince.
Jjveajix cas se sont ajou
J^J* relevs par les
pitans leur clientle d;
gjCJou. indique qu,
i dLl2npcher 4 lp
vonf n^cn .^Hernie
ititivcs v lts ""sures
KL. esProna
fg* "eeessaire de
^vaeei^ *
Fttion ViUe
JJ2 une nouvelle
CdS T |J ""bon
F^tdui ';a,vaux Publics
Kv fJrable dans lequel
^ronVi. .nce en "ni.
"flea nombreuses
modifier selon fau et les pro-
grs de la raison chez l'enfant ;
il devient, par consquent,
moins ncessaire mesure
quecelul-d mit une lude plus
OU moins srieuse de ses obli-
gations inorales.
Le premier soin d'un cbfi
de famille est de diriger ses
enfnLts vers leur propre'hon-
heur et de crer, pour ainsi
dire, leur desline sociale en
les faisant vivre pour les plus
nobles cl les plus gnreux
desseins. Sous ce point de vue,
sa fonction est comme sacre.
Comprimer les mauvais
penchants,draciner les vices,
surveiller les paroles et les
actions, purer les dsirs, di-
riger les efforts, composer les
habitudes: voil la fonction
d'un cur paternel, voil ce
que le pre doit son entant.
Parmi les affections de fa-
mille, il n'en est aucune qui
ait des devoirs plus tendus.
Un pre est la lois le guide,
le soutien, le juge et le con-
seiller de ses entants. Dans
l'ordre social, rien ne remplit
la vie comme de semblables
missions.
Le bonheur du pre est g-
nralement plus discret que
celui de la mre, moins exlui-
brant, parce que les mouve-
ments du cur sont plus r-
servs et plus contenus. Il n'en
gote pas moins un bonheur
ineffable remplir la tche
qui lui est assigne par la na-
ture, dvelopper les rejetons
naissants donl il est lui-mme
la premire souche, les faire
crotre sous ses mains tulc-
laires, leur donner mille
soins qui concourent au bon-
heur de l'existence,
l'n pre s'attache d'autant
plus ses entants qu'il leur
lail plus de bien, son amour
s'accroit comme le succs des
soinsqu'ila p.odigus.ll vient,
cependant, un jour o sem-
blent cesser les joies pater-
nelles; pour quelques heures
fie bonheur, pour quelques
annes d'une satisfaction or-
gueilleuse, que le chagrins
"attendent lorsque, pour une
raison ou pour me autre, le
lils devra abandonner le lover
paternel, hi lilh- quittera le
loi! familial pour difier son
propre loyer,quand il se trou-
vera seul avec sa vieille comj
pagne sous le toit o ses en-
fants ont t nourris !
Il est parfois des circons-
tances plusdplorables: celles
o les cillants aims et choys
devancent les malheureux pa-
rents dans le tombeau, quand
la fatalit vient souda tarir
cette source de joies et i mo-
tions qui est l'amour paL ucL.
Quoi de plus omoufrr'ux
pour 1 homme que de 9 voir
partir cette gnration /pour
laquelle il et donn taille sa
vie et de traner des jou/rs d-
sols par des calamits irr-
parables. T
Un pre priv de sa] post-
rit est comme un arbre n'ont
le leu a consum les rameaux
et qui se dessche dnn/s la tris-
tesse et la solitude. [
N'avoir plus rien *j aimer
sur terre, sevc'llir ej s'endor-
mir sans espra n ce, i/o r ter seul
le poids de sa vieillesse, c'est
exister sans vivre. ]
Aussi htons-nous d'accom
plir vis- vis de nos enfants
tout le devoir, toute la mission
que Dieu nous a confis pour
eux sur cette terre.
jtttrfits^s^Wa^MyfcfciiiliW
* La nouvelle Coronaff
'*i^ *j?r
g La Machine crire %^&^^^>-^ ;-
.,-,-, coe mn. i.r i Coron .. ^ W Wfr
* tri r m Aie .. o,) h h I re u< M *.
or- ~^k3^^^ ^"
oronu ldl> Iqua | ulgmbe I.H3-
9
Il ptrl d* | lOUCQtV
04 i" ni ci
fcj48,
$ Il y h 1; ans qm
- ', mai fiibe a . ine Irgie. .
* bt\ an li.rr oronh..prend pr< Rreasive nent la | Uce de E
lf n.Hi hinf lourd. > el volumineusrs t*3*

(\lliON\ vois IPHOHTB l NC HO.SOMIK
MAXWELL .v MOHU
Phoxb: '.{7

A
Les bel souoels '
M
on nom
J'ai nuiii|.< bien Jes |is a ion litiataii BMSS,
A relui qui mut Ir ai qu'il ai'a ljur
Du aanlm irmipi-au ai pam qu il menait paiue
Bans la (oi<;l aani, fl il la, Ituire au ijur.
la ase Jes uurais ei M-rkant sur si gutre
lliirdiail, le sir, .soa yr.ni-J pas laligue
u bien, le pan courait les bois pieds nus
peut-tre
Mtrsulr, a ilewi [ni et .sauTajeuienl gai.
M taidiliaa uns en parler les diaiies.
Il jm ses jaurs riej- mus les rkries
fl m'unlenaiil il n'a miye p|(s ,|r lenbeau.
lais il i^ ><"> ""r, ruuiaie an reproche a sa
faiblesse,
ImoI ^fuii l'erjnril de m noblesse f
IMwi aunrV ton nom. mou lils.car il esl beau.
Franco IMlli lli:
*
crevasses qui la sillonnent font
prouver aux voilures de durs
cahotements. Naturellement tous
ceux qui l'ont le trajet en auto
se plaignent de esl tat de
choses*
L'on ne demande point que la
route soit l'ohjel d'uiif rfection
complte, mais seulement que
des rparations soient entre-
prises aux endroits o la chaus-
se est en mauvais tal.
Nous savons bien qu'il ne
suffit que de signaler eel tat
de choses lu 1). G. T. P, pour
que les mesures ncessaires
soient prises afin que e publie
ait satisfaction.
Dans te* Sports
Jamaiqi'e-Haiti. Nous avons
revu, avant-hier, l'aimable visite
du Prsident de l'I'.S.S.H., notre
ami Andr Chevallier qui nous
a annonc (pie, par une dernire
lettre du Prsident de la Ja-
mais*, l'oot-ball (Association
qu'il venait de recevoir, le pro-
tocole pour les rencontres qui
doivent avoir lieu, Kingston,
entre un onze hatien et une
quipe jamacaine a t dfini-
. ' ment arrt.
Le pris de passes, aller et
retour, ainsi que les Irais (te s-
jour des sportsnien hatiens la
i Jsmaica Poot-badl Associa-
lion ... Nos quipiers quitteront
Port-au-Prince le 11 Novemhie
pour tre Kingston le 13. Ils
y sjourneront jusqe'au 3 D-
cembre, date laquelle ils pren-
dront cong de leurs htes pour
rentrer la Capitale le ;> du
mme mois.
D'autre part, sauf modifica-
tions pour causes imprvues,
l'quipe qui devra reprsenter
nos couleurs la Jamaque se
composera des joueurs suivants:
manager.: Cardozo; capitaine^:
Mitlon; Kieller, Calor, Pierre-
Louis, Meva, Armand jeune.
Santos, Sa vain, Hem a dot te,
Klliott, Laguerre, WooHey.Adam
el Bruno.
Inutile de rappeler nos
sportsnien que les conditions
essentielles pour vitei loi d-
faites sont : leutrainenient m-
thodique, la discipline; l'esprit
d association et surtout de se
garder de toute intrigue, de
toute chicane, choses qui leur
ont t. maintes reprises, si
funestes.
Anale des Hues du Magasin de
l'Etat et acs t rqnls-torls
Vient de recevoir Chapoaux
garnis pour dames.
Echo de Jrmie
LA CREATION DE L'ECOLE
INDl'STHIKLLi:
Jrmie, 29 Aout 1836,
Mr Cli^eut Magloire,
Directeur du journalLe Matin.)
l'ort-au-l'rincc
Mon cher Directeur,
Le numro du Moniteur. du
.....\ol l'.l'ib public la loi qui
cre au Cap-Hatien et lr-
mie mie cole industrielle
i elle bonne nouvelle, que le
Prfet A. M. Merceron avait su
l'Iieineuse ide de communiquer
plusieurs, avant sa publicit
au Journal ofliciel.les avait dj
exlnieinenl rjouis, (i est vous
dire que maintenant, que celte
nouvelle est rendue publique
pai la voie des journaux de la
Capitale, celle rjouissance s'est
convertie en 00 enthousiasme
gnral.
Les pres de famille vuhicux
de l'avenir de leurs garons, re-
mercient le Gouvernement du
Prsident BofQO de celle faveur
spciale, qui lail si bien augurer
de sou second avnement au
pouvoir, pour la nouvelle orga-
nisation de noire Dmocratie.
Lu effet, l'existence d'une cole
industrielle, dans un milieu
comme la ville de Jrmie, o
pousse une jciinessc si dense,
esl une perspective consolante
DOUE l'avenir si troublant des
jeunes.
Sous l'aipecl de celle ralit
on pressent la direction virile
(lue les graves proccupations
du '"
de la Rpublique
ce pays, pendant
priode de son gOO-
'rsidenl
donneront
a nouvelle
\i rnenient.
Celte loi lu Prsident Louis
Borna qui cre l'cole mdus-
triells le Jrmie il du < ap,
concidant svec celle ipn aninis-
tie ses adversaires politiques.
est un courant qui dcle, d'un
coup, l vrit de son amour
du basai public, et limine les
erreurs par lesquelles on vou-
drai! retirer de cette belle ligure
tout ce qu'elle a d'essentielle
nient hatien. En effet, n'es'-
ce pas le l'apaisement des es-
piits que viendra l'accord si
gnralement et si vainemsnl
attendu jusqu'iei '.'
|Lsa populations de la C.rand-
Anse. qui ont constamment en la loi de M. Louis Borno, pour
un avenir meilleur, se flattent
d'avoir ainsi espr. Elles pren-
nent acte de cette marque de
relle sollicitude du Gouverne-
ment pour lui faire la Suprme
Confiance que, bientt, elles se-
ront < dbloque* par t voie
terrestre, afin que de l'organisa-
tion d'coles spciales, partant,
du travail sous toutes ses for-
mes, la vie hatienne devienne,
matriellement et moralement,
meilleure pour les fils, qu'elle
ne l'a l pour les pres.
Agrez, cher Mr Magloire, nos
meilleures salutations.
IIEKEMIEN
G- Allen Reader
Nous avens lu avec un vil iu-
trt un article du National
Magasine de New-York, dans
lequel Mr D. P. De Youug ex-
fteSS SOllimettt s'est dveloppe
a Maison (i. Allen Heeder Inc.
qui esl actuellement une des
plus importantes Agences de
Rclames tablies sur la place
de N.-Y. Ell 1921, Mr (i. Allen
Boeder ayant eu main la mini-
me somme de 900 dollars, con-
ut l'ide d'tablir New-York
une Agence destine laire de
la Rclams l'tranger pour les
maisons de commerce. Ce jeune
nc-v-yoi kais, g alors de 21
ans, avait travaill la section
des rclames du New-York
Times .*, il possdait assurment
quelques notions de la chose
qu'il entreprenait, mais les d-
buts sont toujours dithciles el
aprs quelques mois de labeur
ilsc trouvait la tte de cinquan-
te dollars seulement. Qst actif
jeune boni.ne ne perdit pas cou-
rage il continua lumvre qu',1
avait commence et aprs qucl-
( ues temps il ralisa le rve
( u'il avait caress. Mr (J. A. Itee-
( er est aujourd'hui prsident de
la plus Importante Agence de
Publicit de Ww-Yoi k. Ivi ellet,
lu (i. Allen Recdor Inc.. place
environ lujordhui pourprs
d'un million de dollars de r. -
elomsa l'tranger. Ls jeune
srsideel ds celte compagnie
g aujourd'hui de 27 jus, de
petite corpulence, cache une
rare nergie squs un physique
plutol agrabae; il jouit sojour-
dirai de son L'uvre, c ir, en elle
celle compagnie a acquis po-
ses soins une importance cnii-
sidei ahle de par tout le monde.
L'on se rappt I
dernier expirai!
e <

me mercredi
l'Hpital G-
nrai, Mme we Jeu Zphyr
qui avait t mordue par mi
chien atteint de rage,
Lorsque l'on ouvrit le tombe;
de la famille pour y dposer
cadavre de la malheureuse, l'on
Me Frdric Oastoaches
AVOCAT
Au haut d l'Ancienne,!}:!n-
que du Canada.
2 1|2 1|2 heures.
constatation :
intact, l'on lie
des
lit une macabre
dans le cercueil
retrouva rien mais rien
restes de M. Jean Zphyr, poux
de la dfunte, mort il y a quatre
ans peine.
^ue sont devenus ces restes '.'
Mystre Autres concidences
mystrieuses: Madame Jean Z-
phyr est morte exactement la
mme date que son mari, le 22
Septembre. Elle expira au mo-
ment prcis o se clbrait une
messe de requiem qu'elle avait
commande pour !< repos de
l'me de son poux. Mystre
Mystre Le grand point
terrogation de i Inconnu l
i m-
Noire iL
... voit a chaque tta de saint,
el il y en a une par jour, une
lOttls norme encombrer les
glises. Dans les rues. Ions les
malins, et mme tous les midis
et tous les aprs-midis, car.
point d'heure pour losbraVOs
C'est un parpillement de toi-
lettes fraches ou dlraiclues.Des
dvotes! Quel Uodenbacb.
NOTRE iL verra chauler cei
bguines pimpantes et tentatri-
ces! L'ennuyeux, c'est que. cor-
rolairc ds celte belle pit,
Norm: iL enregistre, chaque
|our, un tas de ptilcs l.isloires
pas orthodoxes pour un sou.
Il voit beaucoup do lestes aven
tores seniant le roussi. Eter-
nelle histoire de la lacadc et
des coulisses!
... s'amuse de voir dans Port-
uu-l'rince une innovation : aux
marchs, chaqus mstin, belles
madaiHcscl ... heaux messieurs
vont faire leurs provisions. Kl,
dmocratiquement, ils les em-
portent eux-mmes laut.'.t dans
de petits sacs lgants, tantt
dans le petits ... papiers.
Kllet de vie chre, de grve
de gens de service? ou simple-
ment snobisme passager?
... le verra.
... voit trop dniants, trop lot
engags dans la lutte pour la
vie. Petites tilles de dis ans
peine, petits garons de mmo
ge vendant des biscuits, du
gaz, etc.
... verrait avec plaisir les auto-
rits comptentes considrer la
s Million donner a
me trs srieux
ce prohl-
la protection
de lentance dans Ir travail
ticip.
vail an-
... a vu Hiainbv, le nnVani-
cion du mange de du-vaux de
bois de Plioii-Ville laire d un
grand esprit pratique,.
Sous prtexte BJUS les tentes
du mange ne peuvent plus ser-
vis a I embellir, il a russi a s'en
bain une demeure assez con-
fortable o il loge, lui el
li. Carrousel !
sa mol-
li
u
au
.. a vu, vendredi matin Vers
bernes. A. C, un aimable
commerant qui. a la rue '
Magasin de l'Elut, aamuaail
cari-volant.
... le voyait prendre un plai-
sir norme a faire mon tel s ,.,
cap... haut. haut, vers |e ciel
et Nom. il qui le regard unie
lom. a la junielle. se gards bien
de troubler ce bonheur innocent
OS jeune vieillard.
... a vu. vendredi son. vers 7
heures I 1, tout prs do la tiare
du Nord, un cycliste qui sVsik


LE MATIN 27 Septembre 1926
son a mil* en croupe sur sa il-
licate machine. Le couple s'y
cramponnai! tant bien que mal,
plutt mal que bien et la lucane
sous ce lardera allait, zigza-
guant, dans lu Grand'Rue ; lors-
qu'il fallut traverser les rails da
P. C. S., le cahotement lut si
dur que Nonu: (lui. vil les
deux insparables perdra l'qui-
libre et la ire une laineuse cul-
bute sur la chausse O ils s'ten-
dirent de tout leur long. Avanl-
aol de la premire nuit!.. Mais
NOTRE (Km. les vit se relever
vile et se remettre en selle, con-
tinuant l'idylle.
... a vu, durant les trois der-
niers jours de la .semaine qui
Vient de Unir, bon nombre de
scandales sur la voie publique.
Jeudi soir, vers !l heures I 2,
;i la rue Amricaine, c'taient
les nommsTi-Dodo et l'aul qui.
pour une question Je dettes de
jeu, mirent tout le quartier an
moi par la plus violente alter-
cation. La scne se passait de-
vant un bal public et Xotheii.
vit aussitt encombrer la rue et
y causer le plus grand tumulte
toutes les belles-de- nuit qui
prenneut, le soir, leurs Abats
dans ce quartier.
Vendredi aprs-midi, c'tait
un tonde de pouvoir, A. M. qui
faisait un tapage de tous les
diables devant le Palais des Fi-
nances. Ctait une histoire de
dodinea, de meubles qui se r-
glait. L'autre personnage de la
scne tait une temme. Hien
qu'il s'agissait d'une question
d'urgent, Noria; il ne voit
point trop pourquoi ces mes
sieurs et daines c-Moisissaient Je
vgisinage du l'alais des Finan-
ces pour rgler leurs comptes.
Vendredi soir, c'tait un V-
nrable .'. cpii, au cours dune
runion lectorale, l'ut l'auteur
d'un grand tintamarre, la rue
Saint-llonor.
... a vu mme des gens qui
prtendaient que des secrets ont
t dvoils.
Samedi matin, Nonu-: (Eu.a
vu. Albert R, qui, lis mch.
aprs s tre lait promener, dans
mu buss, pendant plus de 2 lis.
et n'ayant pas le sou, fui tout
simplement dpos par le co-
cher, la rue du Centre devant
le Tribunal de Faix Section
nord.
Il avait une malle. Elle le sui-
vi! sur le bton. La malle lut
ouverte. Nonu: (lui. y vit :2
rantalons, 2 vestes, 1 chemise,
caleon, 2 chemisettes, .'{ pai-
res dej chaussettes, le tout de-
mandant .i tre lorteineiit lessi-
ver. Ce spectacle causa un beau
tumulte clans la rue. hommes,
femmes, entants, jeunes tilles,
taisaient le cercle autour de la
malle contemplant la modeste
garde-robe de IL Fnlin. Nonu:
il. vit celui-ci hler un porte-
taix qui passait poussant sa
brouette, la malle lut charge
dessus et le sans-asile reprit
son chemin en titubant. Crise
des loyers !
Chauement d'Adresse
Me (Mentionn Charte, no-
taire avise ses clients et le pu
Mie en gnral que son tudi-
es! tranliriT a la rue des Mi
racles.en lace de l'ancien local
du Cabinet Pradel-Mose,
ct du Cabine! de Mes Anloi
ne e! Adam Michel.
Poil au Prince, le 2 Septem
bre 1920.
Mort du Cardinal
o Touehet
ObLkans Son Eminence, le Csr
dinslTouche!, vque d'Orlans,
vient de mourir.
Prcalculation du temps
par I. G. Tippenhauer
Aujoard ha 'et deuil
Le 27 Pression atmosph-
rique : o.2 au-dessous. Temp-
rature : u.f au-dessous. Probabi-
lits pluie :2.7 ngatif.
Le 28. Pression atmosph-
rique : 0.4 au-dessus. Temp-
rature: 1..'! au-dessus. Probabi-
lits pluie : 1.7 ngatif.
Deux tunnels gigantesques
ont t creuss sous
l'Hudson
Truis (iiitumubilfs peuvent u
circuler (te fruiil.
l)ei in re ment les gouver-
neurs dj New-York et de New-
Jersey ont inaugur les
deux tunnels de- .'{.'21)1) mtres
qui relient Manhattan New-
Jeraey. Ils ont t creuss
trente- mtrs sous terre et pas-
sent sous le neuve Fiudson.
Chacun des tunnels a dix mtres
de large el trois automobiles
peuvent y circuler de Iront. La
ventilation esl excellente. Le
cofil des travaux s'lve cin-
quante millions de dollars.
Les deux tunnels seront mis
la disposition du public en mars
prochain.
ATTENTION
VoJc< la lin des v.ican
ces et iprs un repos
bien gagn, il sagil de
reprendre le travail avec
force et vigueur. Est-il rien
qui stimule mieux qu'une bon
ne plume li voir ?
Messieurs ksAvocts, Jour
nalistes, Commerants et vous
Ecoliers en particulier, nous
vous avisons avoir reu hier
une bonne collection de nos
/'/./ MHS RESER V()t/t
avec pointes rondes en verre de
toutes routeurs el de toutes
dimensions.
\(,us les vendons aux prix '/r
t'ule. -' <'t (ides .'..'i chaque
HAXAIMcla PoSTK
Grand'Rue
Petites Nouvelles
Par cable franais
Paris, 24 Septembre M. Poin
earprononcera lundi bar-le- Duc
un important discours sur la poli
tiqua extrieure et iutiieuie.
Paris Un dcret supprime LSjJ
recettes particulire dos tiaince.
C'est du Fer
que votre
Sang a besoin
Le tant qui ne contient paa da (er, manqua da
force et de vitalit. C'est du sang appauvri end
cauee facilement de la fatigue, manque d'nergie,
Smiaeraent nerveux et un sans nombre do senaa-
nna peasimislai et culamiteunen. Le fer lui
des tamt'iits principaux de notre alimentatioa
quotidienne; mal beaucoup de personnes usent
beaucoup plus d'nergie qu elles n'en produisent
et d'autre n'ont pas assez de vitalit pou' ***
traire suffisamment d'nergie de leurs alimenta.
C'est pour a que tant de personne* faibles,
nervouswi, <|ui se fatiguent facilement et sentent
ieiirs toreea et vigueur s'puiser, ont besoin du
pu.snant reconstituant le Fer Nuiate, qu'ur
gi ii nombre do mdecins emploient dans leur
1| ur reut tituer lo prcieux fer dans
r si :,,;. 1- Fer Nuxate contient du (er organique
comme .-clui du sang mme, et ses rsultats bien-
fa.snnts sur l'organisme peuvent s'appercavoir
ci,- j. pn iniTiw (ii s. i.
i, talamanf deux semaines sont suffisantes
pour c n reconnatre son action reconstituante da
toute* le forces.
Kn j jsl ice n votre sant ai vous ne tus sente
Cas roliuste et vigoureux, prenez U?
er Nniat et remarque 1<* rsul-
tat* Aujourd'hui mme vous pouvea
l'adM 'r chez votre pharmacien.
?
Ta demande pour la Fer Suinte a
e.. i grand* et immdiate que niais
< pas eu le temps de prparer
ttaa pour ce pays. Par
consquent et temporellement nous
iwrons le flacon Kspa^uol que nous
rniruduiMiim a limite. Vous trou-
vi n z dans chaque fl..con des instruc-
ttoni cotnpl'es en Franais.
Dr. BliNiiOB, la. Ru Bal'0
Pour le relve^
ment financier
de la brance
Psr cble franais
Paris,25 seplen brf^ LMvho
de Paris annonce que. le bilan de
la Banque de Frarce qui paratra
demain enregistrera une nouvelle
el sensible diminution de avan
ces I lit I. |l escompte ua tjrar>d
succs pour l'emprunt de cnnso'i-
dation La trsorerie est dj pa-
re iu rions les paiements He l'K
tat jusqu'en Fvrier 11*27 et pour
tous les Ions
Paris La Barque!de Frarce
vient de lixer le prix d'achat du
liane or l! francs "5 papir p>r
giamrpe d'nr (in a ce taux le lools
d'oi qui quivaut 2(1 fifMcl or
aura noe valeur de 114 1rs 70.
L'attentat contre
Mussolini
On opre de nouvelles
arrestations
Par cble franais
HomeLa police a remis eu li-
bert 306 personnes parmi celles
q le l'on avait arrtes pour les
questionner aprs le rcent atten
(ut contre Mussouni. l'o de ceux
qui ont H mis en libert esl le fa
meux anarchiste Eurico Malates
ta. Toutefois on procde de nou
vtlles arrestations. Hier soir on a
dtenu 51 persornes et perquisi
tionn dans MO maisons.
Le cyclone
en Paraguay
ASSOMPTlON(Paraguay)Les
dernires nouvelles disent que le
numbie des personnel qui ont t
tues | m le cyclone abattu sur la
ville de lucarnation lundi soir d
passera 200 ; d'aulies valuent le
nombre de-* morts 510. Parmi
les b'eess il y en a beaucoup qui
meurent.
Le Conflit reli-
gieux au Mexique
Mexico La Chambre des d
ptes a ujet lu ptition de 1 Kpis
copat catholique demandant .a mo
dilication des clauses de la Long
titution ayant trait l'exercice dn
culte. La Chambre ka dedansjy
pouvoir donner suite cette ju
lion, faisant que celle ci n'tait pas
rgulire, ayant t signe prr de
ecclsiastiques qui _nont lacune
autorit politique.
Le match
Dempsey- Timmy
Us uY'ta/.ls
PHILADELPHIE tunney a par
dtiisiou t declaie/vainqueur du
Jack Deinpsey el de/vit nt pai coo
squenl titulaire du/ championnat
poids lourd du monde, il a t d
clu.vainqueur au lOme round,le
premier round a t en faveur de
Tunney ainsi que.ie deuxime le
'.Une ua l tn laveur d'aucun
des dans ainsi que le 4me ; au 5e
Tunney a obtenu on lger avanla
ge ainsi qu'au lit me : le 7me n'a
l ni l'un ni a l'aulie. Le Hme
s t en laveur /le Tunney, le 9e
galement Au lOme Tunney a
t dclar vainqueur.
Accident de che-
min de 1er
PARIS- L'express de Lyon est
entr en collision ce matin avec
un Irais de vuyageurs a peu de
distante de la gare d llericy sur
la ligne l'aii>-Monti rt.iu a 4 lires
de lapr n idi, on avait relire :t
cadavres des dromlres et l'on
pense qu'il yen a encore 3 autres.
Le cyclone
en bioride
Les dgts
Ml \MI (Flsride)-Les nouvelles
enqutes laites aujourd hui dans
la zone dvaste ont rv' 105
morts t 1000 blesss dont 500
grivement et une p rie matrielle
d'environ 1K5.000.000 de dollars.
Un match de boxe M
sensationnel*
PHILADELPHIE Jamais de-
puis l'poque de John Sullivan
Strong Hoy de Koslop, pugiliste,
n'a t dclar tatori ^ une maje-
rit aussi crasante que Jack hemp
llomilk
Le lait en poudre |e plu* en
fOfUS aux Htals-Un,s
Paur t'alimenlation Ie9 u^"
bs et des convalescep!^-
Le seul lait en po die qui
coutitut Us trois vitaminef.
Le trois indispensables lments i laJDUlri1'io,uH.,mi,. 0
Dessche! Strilis d'aprs le procd Just-Hatmaker .
MOMILK est le seul lait de vacheen poudre se nPProeh"Me
plus du lait maternel. De digestion facile, c'est 1 aliment idal
pour les bbs
En vente son : ,., ,, ,, ,
Simon Vieux, A'fred Vieux. | A. Boit, R.phae Brouard.
Madame L. II. Doret | Simien Mai Un, Pal t -.oave
BRBWIB & Compsny loc Cec. JEANSFMF & Co
\> Rf RrHKSIfH CENTS
| Propritaire :
A.Widmalor
A l'houneur d'informer sa IbienTeillanfe clientle
qu'il a install l'tage le son tablis sment. '" s,lon
exclusivement rserv yuix l'annllr-s oi'i l'on trouvera
i!es consommation! oie praunV hoix el k 'les lundis
ser ).il >ervis sur 'emande.
Tlp'none No TM
MALNUTRITIOK
provient de ce qUe U
systme ne peut tZ
conjrenablemeat sT
similer la nourrituf.
L'Emulsion Sott
est promptement essai
le par les personae.
de constitution dlcai
et est un agent actif
pour aider la cro.
snnee et restaurer
les forces.
1
se; qui doit se rencontrer ce soir
fii1 match da 10 rounds avec Gne
Tunney au Siadium de l'Expou-
lion de'Pbiladelphie. Bien que de-
puis quelques jours H se soit dessi
n parmi les connaisseurs un revi-
rement en laveur de Tunney, la
majorit de I opinion s'est dcla-
re nettement pour Deinpsey et
rares sont ceux qui accordent
Tunney la chance de outsider.
Deinpsey ur. coup de poing lor
middble qui semble laisser peu des
poir aux aspirations da Tuuney.
de sera une mjgnitique rentie
au ring pour Dempsey s'il rpond
aux attentes de 1s majorit des ama
leurs de boxe et s'il gagne de faon
1 usi dcisive queceux-::i s mblent
l'esprer I' v a peu de champions
qui aient conserv tous leur* m< -
sens aprs tro s ans d'insc ivil.
LVnpsey a eu dj des dilliculls
t n 15'J,'5 quand il se battit i.vec tiib
bons et Luis Firpo api es deux an-
nes d'iraelien II a peeei la tren-
taine el de vieux durs cuiic- coin
me Itig l'ilden el liairy (iiebpour
ront lui dire qu' cet ge leschaii
ces de victoire sont considrable-
ment rduites quand on a po r ad
verdsaire un homme dbordant
de jeunesse et d'entrain.Tunney a
uce remarq-ab'e conliance en lui-
mme.L'ancien lusilitr marin peut
ne pas posider cet inslin'-t sp-
c al qui a toujoun t la pojfc
minant du empsey.miiiilia*
lui la tt.:t -rmir-iilion. U fonjj
jeunesse et des l'ocniif.iim
gilistes qui tout loin d'lrti
daignei
\oici lc points nillin
match.Adversaires : Wi'|it||
rison ( .la- k riempsey ) cbiaf
du mOwd)poid4lourds deoeitt
et .Urnes .Ioepli[ Ueot Tu
challenger mrtr.h en ' l.
sur drUio.'. Promoteur (4
Rickird, lieu et heure di .
entre W h'ures3 et 9 liurs
heure d't.Ce aoir jeuui 8)1
ti't- r au Studium muoidai
IT.xposilion du cent cioqsM
rea IMiilAdelphie ; en ci}
vais temps le match serait 1
vendredi soir.SpectkUunifl
000 dtiut li7.O00pa_yanH.Rn
probables t million 750 000,1
se 450.000 pour DempMj.M
pour Tunney. Pourcentage)!
ls d'aprs les recettes tain
10 ojo total ou 175 OOOpM
position du cent cinquaMat
5 o|o ou s7. 'ion pour la Pestf)
nia UoxiDg (ommiisioi

MUT/LATEO
ffoleproof
JJasfery
Les BAS VRA1EMENT BEAUX
ipii possdent des (puilitcs votre choix sur relie marque lloleproof.
fj'EST Je la l'onacieric : .me qualit ^angale; et -e
la plui brillante apptante. I)e genre .'uting .' ils
1 haussent i 1.11 u .euient blSsTl Ils sont rllernent
be.ux
< t-rrr mt chacasM t ctt jolies psire^ Je l1 Jure
plm loiikttetiips que n'tmporie quelle antre paire r"
belle appjicu.e.- Il le prix t modr ce qui
Jmble i.onomie.
/
m
MrAMM
m

15^ i IftH= A. DE MATTIS CO, prtenion<* /"',ir
0
I r^R3f:
'


LE SATIN 27 Septembre IM
II
<~\
ri
-
*>

*
L'AHOMOBILE QL'I MARCHE AVEC DNE DOUCEUR INCOMPARABLE
C'EST l'expression applique le plus
souvent la grandeaWillys-Knight
Six par un nombre croissant de pro-
pritaires satisfaits.
Elle s'applique parfaitement ;'< cette
automobile cause de sa marche mer-
veilleuse et de son fonctionnement.
Peu d'automobiles, quelque soit leur
prix peuvent se comparer celle-ci
soit a cause de sa puissauce et de sa
vitesse, soit a cause de sa marelle sua-
ve et silencieuse. Dans aucun autre
automobile on ne peut trouver un pa-
reil confort ni la mme facilit pour
ia conduire.
Le moteur Knighl patent et
soupapes faciles dmouler, est le
seul connu parmi les moteurs d'au-
tomobiles et qui s.amliore en fonc-
tionnant : son excellent mcanisme
pourvu de huit coussinets de Balles
'Tiinken font que ces deux qualits
exclusives de l'automobile Willys
Knighl cpii ne se rencontrent dans
aucune autre voiture construite jus-
qu' ce joui-, 'contribuent donner la
plus complte satisfaction an propri-
taire d'uue Willys Knighl
Venez examiner cette grande Wil-
lys Knighl Six. C'est une automobi-
le d'excellente qualit qui satisfait le
got le plus dlitai et c'est le dernier
mot quant aux luxes et au confort
qu'on peut trouver actuellement dans
une automobile Willys Kuight Six

I l
KNEER'S GARAGE Hue Pave port au Prince JJJJ
emps
bute,
cale
mal
'S-
Eug.Le Boss $'Co
Agents Gnraux

Insurance Co
[Une des plus fortes Compagnies
canadiennes d'assurances
sur la vie.
Eug.Le Boss & Co.
i
Scpleuibn
entre les
'*orure
"constipation
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT, Pharmacien.
1111, Ku Snlnl-AnlOJU
C'EST LE MEILLEUR
DES PUROATIFS
, POKT-AU-PRINOl
' Aie PTRUB, Pliermeci. AI.BCKTUII
Pharmacie du D- Ju.im VUM>
et laulM Im fconnee Phnrmmaif._
Ecole Industrielle
i- B. Damier
La rouverture^ des classes est
fixe au Lundi 4 Octobre.
Le demandes d'admission aern- I,
ln.lieS .il -|.'r'e li I I^Ull i.-m Mil. : '
u partir du lundi 27 ? epteml
1 o La pa.tie profe*sioiiD< I '* i
l'enseigueme rit, eu atteiwlabl 0jo
d'autres ppcialils Soi'bl anne-
xe* aux atelier coti" prend : la
sl'no dactylographie el la cuini -
t.bilit, Im menui-erir, l'Abii >'e
rie, la OtCMlflM il'automobile. la
reliure et la IfOijfraphle. Les ate-
liers installs Jan de* locaux spa
cieux, sont pool vus d'un excellent
oulillige <|ui permet nux ilftf ''e
raliser de rapide! progrs dans
les brandies eu ils se sol spcia-
liss.
t Ils reoivent en outre un er.
seignemert c'as ique adapt la
partie trofe-oiionnelle. Cet ensei-
gnement suffisamment tendu, donn suivant un programme dont
les mal res sont mthodiquement
rparties en fix anne d'tudes.
S 3 Las parents soucieui aie don
Dtrleun enfants une formation
firoleesionoelle srieuse peuvent
es envoyer l'KcoleJ. B. Damier.
Les lves munis du certificat l'lu
des primaires sont classs dans
la sixime A dfaut de ce
certificat ils subissant un examen
( Hiraspondant et dans le cas ou
les rsultats ne sont pas satif'-
sautf, ils sont reus dsus une M* -
t ii)u pr/paratoire o ils acquirent
'es connaissances ncessaires p"r
tre admis dans la classa de six'
ma.
tilt*:: ?*

- S 2 S ri
5 svb'-2
S- c^
t?>
mM&.

Surmenage. AnmieCrbrale. Enerw
Epuisement, Ides Noire?. hso
.-4
l'A
**& ;,.,. ..?>-..,
Neurasthni
Decoaragtm tir oAtad, tristesse IncuraMa, lestitud* oontins
Moindre ellO< l | Inique nu intellectuel, doulcuis la Kl *
rctctl, mal Jv." lte c i.kqut, lesoin les crueileft, ni i
Irll tout li >'" Ibfim .i .i ncui Mliniv, a plut lu. lut ni
VOUtC, n [ .':,..ir.n i .p^ii^'-it' ^;'..' il M^iljir1'" ilTrcui 1
ini-.t -,b i v n|uc. Iiuiiul'iv Cette J.i!i-am'tric.....ij
tabla. I. < h i. a> i.i'uqu. peuvent, il doivni uuvrir, ..... cti
n.neti - i'.-' i .i moite, II* im 'ul aient iRaipIte. il tul r.i
i tUnte n rv.ux ,* ''. ''.van encrai suleqt, lioit ea ru
I lu t.
. '.' ne-
' :
: ma*
i
a l*ur
K.llxJub!' i^:,i''.ri,'iM iirrvrn*. oui i^Cupif et qit,-l. ,. \ |dwn 1*01 '-" e n.usw'l*
UU(I i i l'i... Il i. ui l ... -. .. IIIU . I" ri lr n.-ii il u U' Il......
.N il.ll.f.i.:.' I ll.t.ut.u v J n t Jt Cl .1. !....'..!
I.. |ci n 11 ir 60
I H t..1 iyt v n a* ?n i a ' i" J ni- U <:i.'.' .m
, S* '> i' .' u, "ii n|m i I' i i.i Sj H i i Sun Al'IS.
-. venu tu rot'
* l'IlAH.MVOIES
CAS N" III.
1 v-'-'e r nutritive du Virol dmontre dan une srie di- ex*
' '_ *'_- ^*" "' !s on' tournis par des membres de la
prokusum uu'ju.ilc.
9 fi
&
AfOI 14 mi'u. Poulii 4ft6.
Avant l'rniilui liu Vtr.J.
Agi: 24 moi*. Poid.1 1 l <*)8.
Apn, l'rmplui du Virol.

RAPPORT DU MEDECIN:
On m'a ain. t II ) un petit ajarOB de 12 mois. Quand je la vis,
il tait tort puis. On essaya l'un aprs l'autre sur lui, sans aucun
rsultat, les reii les classiques habituels. Il ne pesait que 4 "" 536.
i : alors c|ue je le soumis au Virol en obtenant un succs imm-
diat al ein ounuteant Son pouls se mil augmenter uniformment
4 mis,,11,1- 17 i ranime par semaine jusqu'au 6 Mai suivant, date
raquaJIl il ;> l 10"*'206. C'est maintenant un bel enfant sain,
dans l'tat le plus satiafalauH posaibsa, et qui pse 13"P608,
I* Virol cil un. prparation rnrnpoi.. d* '.rnse J.
Moelle. d'Kitrait l-Uirrin* r Moelle Rouje .l(H
d EXran de Malt. TiKufi. d. Sirop d. luron, ne
U Virol rt un.lim.ni prcwux daru le. a. d*.!,
lation I )?( m, ,.,. j, Mereem, d'Anmie, d. Kecki-
lialiir ,1 de l'IlCUM
VIROL
AOUOTi
W QUINT1N V.1.1 lAMs S( CX. Pott-aa Prince. HATI, BoM, Prd. 147.
viaoi i. ,, is i ,,si.M
'."?
a*l
\


MATIX 27 SEPTEMBRE."'106
v
' i &&&A & & **^A* >
E1Z
g^'^p^-^^j ^y^
PoudreTEINDELYS
donne un teint de lys
Poui.'r* T-iiid'i)* iMt.4.. *ie ffcstr.
rfcif nKfur I f .'../ uruiir.
fu.S'l rt.it/, ml. I fMCt.
CrtiLe Y* .1. yr.
lut i' I ta) : t I
Btia
te* i
Pd.vdre idJah in-.'tilpablc.
hrmle, d'un parfum CJlica.'.
ci/n.fr< ( fa jr tlchn J' /j ;i'f-
n****. mibwUit, t'.lot lu rti.-,.
. . *
" ; ... '. .'
Clair ... \ ; ,
< \ "I'
'

.:
j
Ce qui n'a jamais't l'ait*
Ce < j 11 i m- peut tre dpass.
Kola Champagne
F Sjourn
Krpif dans des conditions rigoureuses
ASEPSIE
Prparation et] Vente
Pharmacie F. SiJOUKNii
A mile des Rues Roua: t-/ duCentrt.
Avis matrimonial
La soussigne Madame Jo
seph David, ne Rose Hlne
Anna Hogu spare de corn
d'avec le dit Joseph David
depuis prs d'un au, an-
nonce au public et a com-
merce (elles lin que de droit
qu'elle doit lui intenter y\tu'
action en divorce incessa m
ment pour incompatibilit de
caractre etc.
Nfiragoane,le 10 Septembre
1(.)2(i.
Mme Joseph DAVID,
ne Rose Hlne Anna Hogn
7
Propritaires d'Automobiles.
h
r
g*

Souvenes vous que les pneus E
les plus solides, el les meil- Br
leures tubes sonl fabriqus fl3
par firestoe.
'.a Secitaircrie ifElal de ln-
eiieur nous communique :
Les intress sont viss quel'F-
cole dh Mdecine et Sa Pharmacie
rrp>eDilr.t ses cours le lundi 4 Oc-
tobre prenait*. Oi-sotf, les arli-
es le l'Arrt di' ' Septembre
'926, re'etifa l'adro'Mion des Etu
dianU iil'lvole de MdeciLe et de
I liartuitrie.
Art. i Li il>innnde d'admis
i-ion gfia faite par l'aspirant eo
r i^ontif .ut, tn CM d'cmp^rle-
menl pu' tcrit, i"i DiiPileiir de
l'Ecole tt M&mffV dts ii cfs
sni\;iijte>; un certifies! df fin d'-
tudes ?trcni da re< du ie 'egr, (i
partie) !! un rerHAcal tte bonne
vie et uni-tirs dlivr pr In C ra
niisioa Incale da >'ir\ellancj s 0
kir, : s un .-riiti.at d- s n'^
dlivr n r un n>.. m't o d>i persi)">
nel le l'Ecole aprei examen m'tii
cal, i5 son ac'e de DaiasrOC:. 5o
une lUlorisat on t-rile de son r
pondant l.-al, s il est mineur, >u
s'i! r.-t ra->jeur. l'indicatioa d'une
personne reconm'inl ble qui a -
cepte de lui servir de corr/spn
dant.
Art i. L'aspi'1!)! ai d p'o
de docteur en rrii^J^cine qui tara
produit le certificat d'tudes secon
d*ires du te degr ( lr^ partie )
doU. ;.o^r 6ire adrai> i l'Kcole, su
bir l'eiimeo exig prur le eerliil
cal de pbilorophie ( scienc s pliy.si
qnes et naturelles devant u'ie
eoamiarion compose, comme e
aident, d'un Directeur da l'en.ei
firmat et comme membres du
Directeur de I Kcole d; Mdeune,
ou de son reprsenli i", | t da 3
professeur* d'enseignement secon
'dair* classique, dsign* par le D
T Cernent de l'Instruction Publi
irl. 4 L'aspiran! ;iu dip'.'.ji)
d chirurgien dentiste un de pair
macien pour tire admis :i l'Ecd'e.
doit avoir le certificat il'luaes se
coadaiie (1re partie) tu,a dfaut
de cj titre universitaire, subir de
vandle Jury prvu eo l'article pr
cdent, un examen eorretp tsdsirt
au d* certificat.
Ivilce qui a trait aux upiranle*
"" diminua, de si,'e l'am-n.', e b>
Wt suiarieur tieuir.i laid alt-o
lation ke leurs apitlii I i , assi
ques.'Idraut de ce { t> univer
sitairef elles proluiront un c*r iti
cat Aune directrice d'itabiflj
meQt d'easeignemoni p.und e sa
prieuf,attes(ant qaell'a ont suivi
l*s cour* de la 1re cla-s; : p||p,
ubiront ensuite devant le maii
jury l'examen corre-poalnt au
dit brevet.
Les eiatneaa dout il e l queeli m
dans les articles :i et i auront lieu
u focal |de IEco>e(le jeudi 30
Septembie 1088, a neuf heures
iiu mathn.
SBonh
eur /ami
U
Atiwu lamala mmrt I imoiirtaot ^ |g
<&u la mtrt de UralUc ? La pi-oiperut'da*
ra (Ifpand. et la dtente du mari, et le baa
U lamtlle tout euUe. .1
Le Urdeaa qal peae eur diei la
la jaltrca.it de malaou r.ince de__
ddaaaseiouventlea forces le plaa cfce ,
qn on cm ru droit de lai donner A non
*
supposer
Oe. que la Utlgue de-
Mbdc chronique caei la
de lamllle. et la
priclite aussitt.
Udc taaac dOvomelHnc
a premier djeuner est
ladlquec dans ee taa pour
raconstltuer le toi..-.
dtaillantes de la mena
gare et lui rendre l'nergie
dont elle a besoin pour
venir A bout sans langue
et sans peine du travail
de la tourne
La sante est chose bien
plus Importante encore
L
U vie. sa .
de aantd et da
telles mmes tMfc
i .m* en are*** ae ptos
rien pou ruer uppurtai
tolereraMtoagoortataraji
plaisir une taaa* sTQaat
"ilti ne. En .Kifre. d* oxsa>
ay-uses etpersraeea Bah
j.;i ont demrajajg aaaj
I < '.. sciretion lactec. Eue akat
donc la merv
elle-mme soa_____
L'OvomahiDC eut h a
cours, l'aide bdeia da ta
leuinic dans tous laaaaa,
de tolblcMc.
OVOM/XTINE S
c'est le i
Dr. A. WANDER & K. BERNE

m

fer

0

0

i
W
^ r-
*> r
m
Firestonc Pull Sue (uin
Dipped Balloonssoni ls plut
connus el les plus recherchs.
En sioek chts sonssigi
vous trouvres toutes dimen*
1 ions de pneus Rgulier,! leavy
huiv. Balloon, Higt Tes.
tubes et patch****
fer

L PBELTZMANr.-AGGERHOs.lVl
l'Iiis Je kiloiiu In ;i\t
par Dollars.
tfQ&W*
ON DEMANDE
Un agent de C n nissioa
a va ni tics relati >ns, u.'ec de.
Minoteries, Fabri pie ., M |.a.
sius, Docks etc.
:is/l'iii iiitillons u porter.
Commission varia it ds .'{.'{
L 10.10.0 par artic .venJa
R v.''in li\.- p ,;,,- |M ,., n
missionnaire actif. R.-pondes
;i la premire occ ision :'i
Y* ADVERTISING OFFICES. 13.
V U.-vi. Victoria (Street, Lon
tJSr dm. I. G.A. Enjlan I.
Voulez-vous avoir des Dents
clalanles de Mancheur?
ET DES
gencives toujours sainesi
Employez la ]
TRIB0RINE j
Poudre Pentifric
Gens iVautre/oi*..
Vieux souvenirs*.*
PAR
Pierre Eugne
.if LESPINASSE
En vente \u\ Armes de
Paria eti la Maison Robelin.
! rixdu volume 1 dollar.
Sliflit II M]
du Docteur
Oc Guerrier'
Chirargiei- t
De /'('menti \
Montral et de *\
hu-uUfdeXr"
due de Part.
En vente paHout
et au Lsborsts;
,|t. |a -Tribonne
7, Rue Manche-
l'a ris.
En venir partout, principalement chez MM. Ma
Etienne lils. Simon el Alfred Vieux.
RHUM BARBMCmm, 1^7^^,;
jl*v vi C-'I^I'f-ii--i-!'-. 'k *'$$$


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM