<%BANNER%>







PAGE 1

LE M\TI\— 92 Septembre 1926 GLOBOL combat l'anmie liquide V Sou J niiuvlle forma • licjuidc ]• n: %  '..,. arriable. 1 boire. su parlitu *rf;nent raeoMMUM ojr iei : .1 C'ml le rrcouv llaeat Idal, lu *Mt qut Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie •*!• wiai-lii* 1. t f vl„cit. OTRE costume de bain....votre costume de ville...; votre costume de soire sans compter tous lerfj autres articles dont vous ave/, besoin sont chez] PAi'LK. AHXIL les prix restent les m'•in.* s... ^ u-... MVfnVmint rfsorbJ et a& %  >\ -.! •:>.. !i" •%  •.>. i .Of ,-...jl P'iOi le lilcW,.l liqui. • o.c.u-; vr.,iBscmpar .< atiHatioa . blM-etre. pir^ule a l'misr.IJO rwius de • nulrilioa il %  %  Ckpi^Ut .1 i. !• Supariliox •• %  trotibln nerveui MMC's M iiss.'U:l>ll>(iiei| ,\ || cillvrij '. IKK-:."II ." :. Nid .10 Un Cr*Ml i. .>.. -. i t'k^ '. I *. a .'urttf.. ,i .im i "v>iMt, ... i %  > !9 — It tntitut avec un.-, rf I (Jlif )r pr. K ,t, I,, | „ | fioc^YL '•; % %  •' '""r&am Si. Marc, les chaufleurs se montrer toujours imprudents. ... eu eliri. a vu. avant-hier, s h rue Dantcs-Destouchcs vers ."> heures I 2 du malin le cliaulfeur du No. 1130 faire sou plein d'essence la pompe situe en (ace de l'Agence Ford tandis que le moteur tail en march >. Quelle imprudence •. •g r^ qareaagnacj m..w&m. ^r-v; n. ... a VU, a la N (limaiii'lif er-Frappe, P. dernier, se promener longuement en compagnie d'une gentille petite, 0. t'our leur promenade sentimentale, I'... n'a vu il rien oubli, pas mme son petit lil de camp, qui tait, entre tontes choses, trs prcieux. La promenade dul tre des plus agrables car NoTRB Œn. vil K venir le couple toul heureux de son excursion en pleine .solitude. D Quai. EMANDK A LOUER Bonne maison dans les enviions de la ville ayant lumire lej trique, eau, remise. S'adresser au No. 1011 en face de la (iare. Hue du Les Dates clbres 29 SEPTKMBBI 1883 Aujourd'hui, 22 sept e mbre, est une date clbre de noire histoire. Voie, le rcit pie hit, de cet pisode de nos luttes politiques, le Dr .1. C. Dorsainvil dans son Manuel d'Histoire d'Hati crit avec la collaboration des Frres de l'Instruction i hrtienne. ... A l'ort-ii'iPrince, le 22 Sep teinhre 1883, un samedi, des coups de feu, tirs ;'i dix heures du matin, provoqurent une pa • nique effroyable. L'htel de l'arrondissement lut envahi et %  •gnral Pnor Benjamin tu son poste. Le commandant de la place, Aurlien Jeanty, n'chappa pie par miracle au mente sort. Le chtiment fui terrible, tue populace dchane fiilla et incendia les quartiers lahits par Us libraux, Bile ports si loin ses excs qui Salomun lui-mme, la suite de protestations manes du Con s diplomatique, lit une tourne •0 ville pour calmer l'ardeur le ses partisans.( 23Septembre ). Nouveau Consul de la Rpubltqu* de Liberii C'est M. Raoul Km. Rouzitfl', fils de notre ami Huile Rouzier, ancien Chancelier de la Lgation de France s Port-au-Prince, MM le Dpartement des IUI.It.pni Extrieures s dlivr exequalur comme Consul de la R publique de Libria Port-Su* 'rince, fous nos compliments a i nouvel Agent Consulaire. rrcalculatioo du t 11,14 par M. G. Tippe.ihaKM' Aujourd'hui et demaia Le22,— Pression atmosphrique : o.l au-dessous. Temprature: 0.5 au-dessus. Probabilits pluie : 3.0positif Le L'.'!. Pression atmosphrique : 0.1 au-dessus. Temprature : 0.3 au-dessus. Probabilits pluie : 1.2 positif. La route de Ville-Bonheur Deux quipes travaillent activement remettre,en bon tat, elle roule un peu dtriore par les pluies. On reconstruit notamment, en toute hte, deux pouls nue les courants des ravines de Bassin-Bleu et de Noyau avaient emport. Ces liavaux seront compltement acn vs le 2.") du courant. Kl d'aprs nos informations, les automobilistes qui voudront entreprendre le trajet Port-auPrince Mirelnlais Ville-Bonheur pour la fte de Notre Dame de la Merci pourront le faire en toute sret. Trouv mort sur une route Dernirement un olfcieramricain, le lieutenant Aurons, voyageant du Cap-Hatien au Quartier Morin, dcouvrit sur la roule le cadavre d'un homme dont la mort paraissait remontra dj ; quelques heures. L'identification qui eut lieu aussitt montra queiemorl tait un pre de famille bien connu. M. Destin, habitant QuartierMorin. Des investigations menes sur les lieux tout croire que le malheureux a l victime d'une auto, car, on a retrouv non loin, des dbris de vitre brise. Cependant un certain mystre entoure encore celle mort; car, sur le cadavre mme aucune contusion n'a t releve. Jaloux* il se suicide On nous crit de la GrandeRivire du Nord que le geidarnse Henry Lanoix, la suite, d'une vive altercation, provoqus par la jalousie, qu'il eut avec sa cohabitante, sesl tir une balle ta tempe. Il en est mort p es [u'insta Itanment. CONSCTVT. tES CHfVtUX PfJCW tS DCMANDEZ-LE DANS LES FARFUMMICV PHARMACIE.*. tTC. < V Vssistance lultiplle. le Public eM avis que le Secrtaire d'Etal de l'Intrieur a autoris la PoPce a permettre la Loterie L'Assistance Mutuelle de taire son dernier tirage la .laie du .'I octobre prochain. l'.U consquence les vendeurs sol pris de se prsenter la Loterie, dans un dlai de trois jours pour rgulariser leur situ lion avec le Trsorier. Port-au-Prince, le atSbre. 1026. Mort d* Pau! Borno Nous avons t pniblement surpris d'apprendre, hier, la morl de notre excellent a:ni. PAULBORNO Ingnieur Bulletin de la Quinzaine Nous avons parcouru avec plaisir el intrt le dernier numro de celle intressante revue religieuse. Il contient de belles ludes, de protondes penses el des utiles renseignements sur la marche des divers Diocses d'Hati. Nous en recommandons vivement la lecture el remercions pour le gracieux envoi. trali a de troupes sur la frontite italienne, l'n fait non moins prou v, c'est que la tension devient de plus en plus grave entre fascistes et antisfascifttessurla rle d'Azur. : m* If s villes de la Irontire, les „ misons n'ont pas t augmeni• -•d'un seul homme.mais Vil e % %  niche et Menton I. autorits ""t ru:n l'ordre de se t< air prtes a tout. IIDMK —La police romainepout mit activement sun enqute la •>i>e de l'attentat contre Mussoi ni. Cinq cents arrestations ont • t opres hier s ir su cours d'une Utile daos certains II 'tels de Irois'-me ordre Nus— Des personnes occupant dis placrs iuiluentes parmi les an lifaieiatM lL q en directi.pj Wjjsl bama et de U i ,^si UFIe£.Tb2T^ I Jord'api.^'^J venues du sud d k?' f^ Pe^ane. ta^ ( Miam. [ et Hol, w i3 D're ville serait eaSj truite. Dans la .J*** OUchobeell'a^ N pues M u.|a, iQ i 0c d ^ •t de nombreuses ral? •r.oodes,lesm 1 | t0B 7j i-ol tes d'h\ver ont l compromises. -, 140 personnes ont irJTkJ Clevislon et Moreh,! 1 ••route entre eT*?^ •ft |onche de cadasm. k villes sont en tXEfi* qui vient de p imt * Moreliaven dclare qa'aV grand nombre de ea„I 1*Atlantic Coaat Liai. Dpart pour! New-Yorkr % du grand frai tique itai* Par cable frisait Gr.NES— Le paquebot 1 le plus grand IranaatlaaHa ait t condruit en luliT demain pour New York. | truction du paqaebol "A d'un tonni;e beaucoup i est poursuivie sur les ri„ Seslii et on compte que ta sera achev le tl Octobri, versaire de la marche air! ou le 4 Novembre anaivej la victoire italienne sur l'A L'Augustus aurtti en or/e mois. m MAURICE ETIENNE fils Angle des Hues du Magasin ih VElat cl (tes tronts-torls \ i ni de recevoirtChapeaux garnis pour dames. Voyaie de la Reine de Roumanie aux Etats Unis Far c'ible tranais RL'CARKST — La leire Marie de Roumanie purtira au dbut du mois prochain pour ron vovage aux Etala l'ni-. Elle '. inbarqiiera le 19 Octobre sur le uLeviallian i-! i il. t ion ile.New-WrU.Siilitle la princest-e liani.son fils le pria ce Nirholas.l'ir dante lt> longue suite de dixsept personnes l'accompagneront. Les suites de VaU tentt contre Mussolini NICE 20 Septembre— I! esi un fait cer'.ain que lu France, malgr tous les bruits tendanci ux qui filf culent, n'a opr aucune concen( La Mode d'aujourd hui r [clame ces bas qui ont une apparence parfaite. ffoJzpixyof ffosienj BAS HOLEPROOt I L ne MIHI pas ijin %  u,i> NOII-BI clairs. Ils du:> t-nl ilrr s.lllf ilrl.iill. I fsl .IIHV l|UP lous lu lins Holeprol-compli'l, bnllaiLs ri iiiipecrablr> ir|iuiiil.ml >aus USUIMn au\ Msnai il; U Bwl,actuelle. La EsraB exquise ri |f LI-.III lustre du HULlPlOf iifimeal de ir fj'ill'l entre que des soirs de la pluImr qualit ptfmu BHISll 1rs prwdrs drsi,iiiiilditurrsrtradijfrrs,dr laron a roisrner MM bf.iulr. fr r fiiil.ml. malurileur IBjmil >aus njalr 1rs bas lllll [PROU M d nu prix rnudrrr. Ilr plus ils siml .1 un long Usa i| f( ^g,^ f | ri .! im s s,,,,. uiil.fiii'.mlaulIriiNsped neuf. Irais el elqanl Une grande varlli de tous ttyte ei pure oie/appnabe ettdautre* articles de mercerie peuvent Hre obU Bill dans lottes les coule m s. MAXWELL MOI III 1613 Rue eu Crmn %  y i IK i-JI-rtlMl. HATI P. (). Box 322 iMiAi A. DE MATTIS & C0, Jep*entont* /"* %  mi —*



PAGE 1

LE MATIN — 23 Septembre 19*6 ug.Le Boss $Co. Agents Gnraux Avis -ligliae de ort le Pais (i>putili(iiiH d'HwU, Pofl 0 illon de s*S peintures convenablement appliqu lerouwc TOC pieds mirs de suilaee. les importants jilires o notre peinture a t employe : relise du S-cr Cii-ur, Tuigeau Eglise Saiul J oseph, l'oit .m'u ci Corde Uellevue — Koyal llank of Causa* Uaniue Nationale de la Uepuhliqi auu rinre Marque .Nationale de la Rpublique d'H.u^A a Cyea lianque Nalona.e de la Rpublique dilut* Peti;*Gotve lianque Nation a ta ,Jla KtpubliqUe d'Haiti, Jimie lianque Nationale tle In Hpublique irllaiti, Jacmel CUBaUagnie l'Jlerlt iq. et Lundi jbrel92ti, rglemen'ant liions d'admi'si.Mi a pi-'-o QWeciae et de Pharmacie n poo* d'obtention de gra iliocettr en mdecine, de reicliirunrie den.aiie, d.•n, de srge I ame, la i del'Ecoleawse Messieurs fprdiinb quo les cots sole lundi 4 Octobre pn i."fc nl tons invits se I, ce jour, il I" I cures du lillcole de Mdecine pour I contact "vec leuis proies teJN renseigner sui l'horaire HHogramme d'eu^eignem-ul ibJiiseœeot. Dr Justin DO Vil NI Jl .•: ur/ie l'Ecole \attuale eioe et de l'hirmieie. Madame Ferrant Letoit, propr le taire du IIIGII LOFE a llinclie.l'.ar, cab'.restaiiraut, annoncer sa bien veillante clientle qu'elle a ama lior son cal et qu'elle e-t main tenant en mesure de loger les per sonnes de passage < %  llmcbe. Service irrprochable il prix modrs. LOD3 Star Steamsbip Co Le steamer Soatneas venant d 1 ectement de Galveston, Texas, est attendu ;'i Port a a-Prince, vers le '£5 i\u courant,el repartira le mme jour jour St-Jean de l'ortoKico. •oit-an -l'riiuv, le 20 S.'|>L-ii) lue 1926. BOUEZ Frres, Agents Stno anglais Bonne position pour personne comptente. Ecrire tt douoer rele rencee e Manager Casier A 'i. Inspection Scolaire m. Port-an-prince AVIS L'Inspection Scolaire de Port su-Prince informe les intres sis que le eoncouis d'admis sion frcole Normale d'Insti tulricesaura lieu ou sige de l'tablissement parlirda lun di 1 1 l-jtnbrs prochain. A cette lin. un registre d'ins cription restera n rverl en son htel t it'.s le. jours de L0 hr. s 12 li L'exam m -., %  '-"' p > ' ^dmissi in aie : de Nitionsle Je Droit prvu par l'araM du 21 Septembre 19-6, c lanncn cera le 27 Septembre eouranl 9 heures du matin, au sig; de l'I aspect ion. Les intresss sont informs qu'ils peuvent s'inscrire en nos bureaux, tous les jouis, jusqu'au 25 du couraut, de 10 a 12 luit tes. Ce 20 Septembre 1028. I. Hue du Qdki lar Terruiuus, LhtUW ue Mais Villa L. MarHneac, TpigMU -• Villa AI Marlii.eju, Tusgeau Villa Lion Dejean, Bellevue Vit t. Iteur I AUgUSt*. PUoH Ville Kimono Meegons, l'eu de Chois Vil'a Maurice Caa-ter*, Peu de ITKSI Villa ,v,uieVeuve i. Auguste, Bol* \rna Ville Antoine Talamea, l'eu de bosi Uoodplie Itoiiev, Peu %  !•! LliuaC Villa Klichur Anselme" TurgtUU Villa hd. heepaaaee, Hellevue Villa Ueue haubert, liellevue Villa Mme. Neuve liarbniiiourt, lielieviio Villa llermanii l'asqiiiei, l'eu de Chose \'li Me ^ Morel, llelb VUS Villa Dr TliPlmud, t.ii i.in u< i i. ; e\tila uewald Urandt. retideoce Ville Luc TbAard, Roi Vjha VIIM •.!. %  '.'aard, menu John Rrcwn Il mi illei tes %  uiistructious Arclnm n< % %  ,. i;,.^-, n U n-oltoiiis cniisl irions Lauiel Brun Lc s Oteilhuiea cuefcllUCtioQS unlnlecle Loe Maillon %  nie tr vos conmHiiderou tout autre ri;:i>ciguenKnt, s'adresser Geo Jeaiiseuiea Hue Prou, en lace de !.: Banque Nationale ( :> qn le mariage existant entre le citoyen Joseph Blancbar I et la liasse Oermliae Dumorliei e t .'irHOUS par le Divorce. Dont acte, lie Sign : Kdmmd Baussan. etc Pour copie conlorm. G. M. POl'JOL *V< * 1* i'i* •"i 11 &f 2> &f "i* X* . tuNILilest le -eul lait de vaclieen 10 ulic, se rapprochant le IPNioliit maletnel. De d ; iteslion facile, c'est l'al-meut idal (iprjMeiba £D vente d^/ : I*! Vieiii, Al lied L"*neL. 11. Duret \'if ux, ittlEWKR & Company In-. "OCIIEgiER A. Boit, Raphal Drouard, S.viniea Martin, Fet t ioave Geo. JEANSLME & Co Aourn Avis de^dlvorce EslftH du Jugement du Trib"'^ nal de ilre •Instance delPort nu Prince en date du 17 mai 1926, "admettant le divorce du s : eur Joseph Blanchard, contre la dame Carmlina Dumortier. l'ar ces causes et motifs, l Tribunal, etc...admet le divorcdu f^ieur Joseph Blanchard conl e s)u p u e la dame Carmliua Du mortiei ; autorise !e sieur Joseph BUnebi d a s pr. ; sent^r devnrt 10 ticer de L'Etal %  t'apitah pour le fa -e prononcer, etc. Donn ds OOUf| Etodolobl Barau. n.yen. etc, Pour copie conforme : G M. POl'JOL institution TlPpeatawr *§ Enseignement ClatSiqUi Secondaire, Avec une Section Prparatoire. Piparalion Spciale ;'i toutes les Ei'olw Suprieures : Droit, Mde cine. Science Applique". Eoseiunetnent praliqa". Anglais, StuiJactylo, Compta biiit. ., Lee lves da la Deuxime > r > tio V bnficient gratuitement du Cfuf Pratiqu- d'anglais. SonPiiosi i o Le seul aliment d'ornine |S' et de lacg. brication .' ;:; iran^ises]contenant toutes les matires indispensables Jj *>'? la tonctiou vitale, entretenant et recon?tit uant la sant de) i&' •t- tous les organes et tout ge, prvenant con're toute lajf .p* tigue intellectuelle et physique. J,-,. S -** rilUSCUO menl 3i B tr par lesestomi s g > l8s plus dlicats. j lB f^p hthnaefM reprseito m xrat .|'in l3' 3 JL-C M7riU8CUU ttswalield.sdversraaunaux Lv %  J '"' •' '" l '-' s sus u s tlap %  vrai le Lundi t octobre prjchels ZZ qui constituent la base des! aliu. nls u-ir j, 7 |, p m ^ porte un complment de valeur nutritive. En vente Anglais: CjUff complets H moi. Slno-Drc vlodet 9 mois. Comptabilit mois Horaire : Couru classique 7 h. I i. Cots pratique . H p . ICour plus amples renseignements et conditions pi-se/ de 8 hea a li l'angle des rues Prou et Dpuiciine, Elege Gardiner Co ou k 1 bl Ecrivei. au ment Directeur u *§ A POaT-au-PRI.VCfi •f CHEZ: Simon Vieux, Lope Hivera, A. Boit, Ch Picoplat, Km je/fi le Dereix, B. N. Sada, Leou K. Peattire, t d Enlve, Alphonse Si Deir. 5 A 8UfT-MAR omidiak" ^ Ciil y %  Madame Mauiice Clesca, N me. Clmeol Coicoii, Mme. Lacochetiie ec. N B — l'ut pe"'' n de tamille JA G|| est annexe 1 1 K.ablissemeatpour g 1;^ lee lves de Prov cce. s liofl uver Oil Tablets lOngfies d*huile de Foie de Blorae c. ICC l'.n stock cher. : JKANSr.Mi: &Co. Attenta Bvtrait des Rostres le l'ftsl civil de la Commune di fort au Prise, >edion Bt. Aujourd'hui, mardivlel ueu vi.'me joiu du mois de juin rail neuf cent vingt six. an li'.tme de l'Indpendance, dix hresd.i matin Par devant LOOR, Kdouarl Baume* Olli -ier de l'Etat civil do Fort au Pilnca S.ctiou Be'. • • • MM*rgo, vu l'eipdition de y ge ment sus nonc, la signilicalion et la aominalion a I dite Cet mi* lina iJumorlier, on vejrtu du pouvoir c.onf par la jW, prononce The Royal M ; t|1 Steam Packet Comapny AUX (io\. ivi-s ro.x st. Hiiny, ufae. HUgui Dbrone, Madasse vl LAP-IIAJTIBN Cilr/. V. AllitM Ch* A PETIT GOAVE Javaux | Chez: II. P. Ucid Alfred Seul Reprsentant ieux '•m %  < %  i la Insurance Co [Due des plus fortes Compagnies! canadiennes d'assuram es sur la vie. Euy.Le Boss & Co. Le steamer "Teviof est attendu a Jacael, le 7 Octobre prochain. Il sera Pot tau Prise*, e tl du mme mois prenant le h pour ts ports du tiotd .t ,'EorOpeLe steamer -Caps W l.uca" st attendu* Jacmel. le t3 fclobre prochain. Le Meati.er "Cu'olra" e-t attendu Jacmel, le < nowmbre proebain. Port au Prince, le t Septembre J.DAALDERJr Aghnt Gnral pourHaiti SIROP n DESCHfENS: {'Hmcglwbinc n. .<-..„ i. m,.^ K9 aint aT d n ' jwaa fll pr lllU maioal itfi LKII,. Pour gurir ou viter %  leuaiuM • o ON5T, ;*. T i!lTi •eaeeaTionaiTounoiatfieaaTa iMiaanaa o*ataiOos IL SUFFIT do prendre a l'un d voe repa une Pilule du D r Dehaut 1*7, rue du Faub' St-Oenla. Parla Mais il faut exiger les vritables qui toat eoul hit blanc* •l nr eho. IM %  <*• DEHAUT A PARIS Bar Terminus r„ n.iaui.. IP' M... n >" Propritaire : A.WiJmaor A l'Ii mneur il'infor ner sa^ienveillaofs clientle qu'il a install l'tage de sou tabli sment, un silon exclusiveinent rs-rvA aux familles o l'on trouvera des consommation* ie prami^r chois et o le lundi seront servis sur '"mande. TlphoneNu 785. t^mm& N •



PAGE 1

MATIN 22 SEPTEMBRE S t I •SI %  Ci/ fi & r. ^&&&&$&^ % f i %  If s liions en caoutclioue ftood Tear, Wingtool D oui j,a$in reftima et la considration des yens de partoo'.i^rlear onlo', leur dtirv.e^ et la beaut de '.811? apparence. V %  fer &f :•'• f* s* £* 6* .;,:• fi £& B* -''••;• 6* f# &*. . ON DEMANDE L'n ge >i de Commission ayant des relations, avec des Min itwies, '.ilni |iies, Magasin ., Docks etc. i iisdVc-h militons a porter. • '. %  %  m iss: n vai iaut de Xi L 10. tO.O ;• ii' article vendu rt.-veuii t ...• p >u> un cotn n is .iomii ir • ac.if. Rponde** :i premire o casion : Box299 F. T. 15. i RDW.N'E'S .\i),i.K!'!.Sl\.,(t!'l'!Ci:S.ll.:i. Queen Victoria Stre't, Lon don. E. C. A. England. Anoacias ibpy Jean Dinctsnr-l'ondateur el l'ropri'luire tir lu Peinte Illustre fonde en 1900. A l'honneur IU solliciter le chaque ruur parioe • n gn IV1IS .sv>u.vn'y,','•*;/ en i.vui iu' son AliiHiiitich national ave* bloc. Iiisl.ii unie el religieux, poor I An 1927. Les nombreux patriotes, qu'il remercie l'avance, rece vront en plus le C >lendrier de la • Revu • Illustre -. Les sousc i plions seront verses la Cordonnerie EriK'si Camille, !;i Conscience, Cran l'rilC pris (II' II I'OSL-, N' 1 22. Prire d'crire i." ; .uni, lisi Mement. Poil MI Prince, le 8 Se;) tembre 1926. | The t ht Judies TradiiigC. ta 3 %  ce <•? *> W P0R1 AUf HI10E CP-ttlITEII S** Mi Lece Granul Brewer i ;/ '7 < l'oriilie le cerveau, la mœlle pinirrc.VIcs os el lesj reins. Kend puisj-an's el vigoureux les enfants dbiles. '_ les u-imucs luibks. Les personnes uses pui i!*s IravtH) S assidus. / Xx. v i: I iliz : mi n fnn\, ii In .(Ai n\ L| NL |i'-M', J . H il iv, I nie L. il. il il. 3 t i. • }..i II i. r.ii-d i:\iifi R ISnmanl. 0 (;i.o..!i;.\Ns, :.,i. & Co, l iTuO C( i.ls h.) \ MW$^MM4M$. tw Siganship Co k | ftp Le steamer Bt'acoa venant difcctemenl de ;,j. IfU-Toili (>i llfiitlii Pot-.-. ncd I 22 w> Sept inluv oourinl II rep.ir'.ir • IinAuie jou** vj;i. pour F %  ni-foa\". k \iira• %  i, s pori .1 h ( %  I • • In pre. W na I lil el | ;is>; eic. ifir puri au Piioce. i.7 leiilmUr 1926 $& Colomliian Steamsliip Compai.y Ine. $fi' (iebara&Co,Agenls | HambouniAmerlkalinia /.c steamer uArta est attendu ii i (/( %  /' le .''t bbre cou nuit uemnt de A'./i slui et appariant c.u /iti de l'Europe. Il repartira le mme jour /i m si \farc,t'apHnitien,Puerlu-Plata,Sun Juan, Sun Pedro de kacoris, Stu-omingo, les Cayes. ULUFF^>.\. t.r : i • ><•''; o, Aji nts tilH ruur. -~-: fcjjgfs eur famn Avei-vous limais mesur llnipnrl.inc* de la uni* chci U iiii-t ile liimille l.a prosprit des entants en dpend, cl la d< lente du mari, et le bonheur de la famille tout entire I L* (.irdr.iii qui p6se sur diei la lemme ea eapaV U matresse de ajaison r.iiicrdematcrnlotetelaaa dt-pus'nsimili r'Mi .IMI ,, i, p| us cher datr est d qu'un est en di oit de lui donner son niant, avec supposer. | a vie, sa pleine mesura Or. que la fatigue de dc •* %  * •* %  %  •* vienne chronique chez In Celle mmes dont l'aa. mre de i.imllle. et \a u "*>Mt. en arrive A oc plus %  saison priclite aussitt. rlcn pouvoir supporter II....... J. %  tolercronttonloursctavcc Usta*wOTftaaa, MM ll)Ulf „„. J ^J ^dC* H Un '•• -alttnc.Enoutre.dcnoco r.m ! C "< P " r <*-" P*rtenc. cita. 225 A !S? S•• dmontre que c ri Inonde.V/"''-? •'vomaKInc augmentiu *rc lui rendre I ncr'lc lccr Uon lacteTEBc .Ma venir a bout sa.,, fan ue „, ,,,,, ,„„ ^^^ de uTourn L Ovomsltin. < te rade la Journe couri j^g nd|J w La sant est chose bien lemme dans loua les Cas) plus importante encore dc taJblcsse. L OVOMAL: c'est la saule. Dr A. WANDRR & A. BERNE Aarsi riciu.it R. RnullARD I7H, Urand Port-Piteca, m m H2HiiU! iium.wt V !'-ucire l-e 1;r?ux :i f m /Vi_ tref.ni,|| e N,,,*rla ;;.;vr.enl.ntt 5C c viitr la ma tOie, ^ .A y yf l ,; ii4 L.< ri.uaae punf^nt. a. --..n L. tuoy chasifi !'" ."" l.u i n. M.i H C s A. Voulez-vous avoir des Denis elalanles de blin'heupt i:r DES Gencives toujours sainesi Employez la TRIEORINE Poudre Dentifrice! ci En vente partout, principalement ^tienne fils. Simon el Alfred Vieux. Suivant II lui*! du"0ocleur es Q. Guerrier f-hirorgiei-Deitiiu De IL'niersit Montral etdek\ 1> culte de Mdtcine de Para. Kn vente partout il ;III laboratoire de la Triborine 7, Hue BlancheParis. nl|ehe/..MMMaurict Ce qui„n'a jamais t taitj %  Ce (|iii ne peut tre dpass. Kola Champagne V Sjourn 1 rparti dans de, conditions rit) ureuses D'ASEPSTE Prparation et N'ente' I barii acie F. Sr.JOl'HNr: Angle{dea Hues Houx el duCel lre. HO Rue des Csars. f r -*"""""" %  "' %  %  %  " i i %  pu n 111 m ,n | iitiiiitiiiiiiUiitgiijiiiiii),!!! ?**" M .. itfr*!a* x s|r. *•



PAGE 1

LciECR PROPRIETAIRE IMPRIMEUR gjomt HAQL01RE BOIS-VEH.V. Rue Amricaine, 1358 Matin NUMFJU' CENTIMES 1 QUOTIDIEN TLPHONE N" 242 l'poque qui suit l'abo* lilion Je la servitude a toujours t un temps Je malaise et d'ellort social. C'est l un mal invitable : il laut se rsoudre le supporter ou terniser l'esclavage. 4. de Tocqueville ^NE N390o PORr-AJJPRINCE ( HATIJ MERCREDI 22 SEPTEMBRE 1926 Choses et autres... PAU LA Culture physique ri souvent l'on voil. "chez des hommes aux chcpoivre et sel se livrer, %  M malin, des exercices culture physique. L'on .lire aussi fort sou veut ns qui glosent en s'en .liant de la passion de ces fin conserver leur isouplesse et les heau8e la jeunesse: (Irait> re labeur peineal-ils r.-ruriilir ? [fiombicji ils "n: loi t. I es p... La culture physique chose minemment nces%  i tout ge. Il n'e.-d nulle Jlexagr de dire (jiie c'est ljnres.se physique de l;i plu|t de nos contemporains pteod la vie si complique adsagrable. Ceux que u srdit pus et n'endort pas Rsout dans un tat de Hrikexril.il ion nerveuJM livre strile les dvor l'ill confonde ni avec ce l.tpjMllent volontiers l'cjje, fartivil. Ils croient l'w nerve est nu nerveux. SPOHliesil tait ncessaire de j'hf,sursauter, crier, se l'. lombrer dans des noir* irs et s'exalter dans ginaires triomphes pour iw,comme tout le monde, painqjuoti.lien! ,; %  Chez ces paresseux physip, le systme nerveux a lU'hur^c de manifester %  vitalit; il saisit, par content, les moindres occaIpour se dtendre en exions tumultueuses. bien est plus calme. plus pondr le cultiirislc qui s'astreint quotidiennement une courte sance d'exercices, juste ce qu'il laut pour obtenir une petite raction que vient complter l'excellent ha in froid !... Et comme les rela lions sociales seraient plus cordiales si tout le inonde limitait! La sdenlarit. la paresse physique engendrent la neurasthnie, c'est--dire le dsquilibre du systme nerveux. I,e cerveau, comme tous les autres organes, prend sa nourriture, trouve ses lments de force et de vitalit dans le sang, ce liquide nouirider.rgnrateur qui baigne tous les tissus et leur apporte ce dont ils ont besoin pour se mail tenir en bon tat. Or, le neurasthnique demande son cerveau u\^ travail continu. Il conviendrait donc cpie le sang fournisse au systme nerveux des matriaux de consommation i icbes, abondants, purs. Mais, bien au contraire, le sang du neurasthnique s'encombre de dchets et de toxines: jamais un travail physique de qi.elqu'inlonsil ne vient stimuler la nutrition, activer les phnomnes respiratoires, rgnrer, par consquent, le liquide nourricier dont le cerVOJU s'abreuve. On peut affirmer,d'aprs ce que que nous venons d'exposer, que l'exercice physique est surtout ncessaire aux intellectuels et ceux que des p rOCC u pa lions incessantes harclent chaque jour protesseurs ingnieurs, commerants, mdecins, avocats, hommes d'aflaires, fonctionnaires vie sdentaire, coliers, journalistes, elc... Leur systme nerveux doit tre particulirement bien servi de san clair, de matriaux purs, d'oxigne abondant; car, lorsque I organisme s'encombre de tous les lments de rebut, de Ions les se's de dchets, de tous les poisons stag nanis qui rsultent de l'ina< tivil physique, le cerveau ne peut ionctionner que par coups, tantt endormi d'un sommeil toxique, tantt aftol par des efforts suis but et sans mesure. C'est ce qui explique que le .(Paresseux physique conduit son travail sans logique ; les crises d'activit se ouperont de dcouragements, de lassitude. De temps autre, pour de futiles motifs, notre boni me se donnera tout la colre u au dsespoir. C* travail d'agit le fatiguera considra bleinent. Le soir, la tl vide, les nerfs trpidants, il ne pourra trouver le semmjeil calme qui rcompense des tches bien laites. Trs lard, il s'endormira, en proie des rves obsdants et se reveillera le lendemain aussi dprim que la veille. Seule, la pratique de la culture physique quotidienne esl susceptible de lui rendre un cerveau calme, dispose! bien quilibr. ** La nouvelle Corona** a "&? La Machine crire •t* personnelle .?;' t ajomd'l'iii, une i oublie < p>n| u %  _, commence pour la C. or n n a . *-* •• avec le modle 11 q u a t r c qu' •Jl crit en !'0 caractres ilillYrents ei .!•'* P e "' compte! de I touches mor;': le. •P? Il y al; ans .;iie .,'i* machine a crire lgre ^Z, Depuis lois loi *** machines loin des el volumii .euses. 'J'^ (oHONA VOIS APPORT! BRI ICONOMIK. *§ MAXWELL .x MOU H $3 PHONE:375 r itliDS StMarc II suite des Irquentes ; qui se sont succd %  JSI sans interruption depuis |w mois d'Aot, les cours •ont deli.ji-.i;. ,!,. | t ..„. s lits roduil, h, semaine dernire. F %  graves inondations dans Krfn ,k S;i ""-M-..c et de r^-Riviere-(le-IArtil,,,,iite. Ifpainl-Murc mme de nomL '"aisims ont t enva*pMes eaux. On eut ivement l* l>lace les £0iP m cache avec intention de laire leu sur Joseph et qu'il eut mme le lui dire; %  !.c pre Jacob Ma/.uka appel de son magasin par le dit Elias, sitt son entre la maison prit le sang de la victime pour peindre le crochet d'une I iorle de cuisine et dclara au uge de l'aix et au Capitaine Sullivan que C tait un simple accident de jeu. Telles sont les dclaration* des tmoins . Acnti' mi AU.. Le revolver que le jeune Elias Ma/.ukj avait jet au W. C aprs la blessure fatale de son jeune camarade Joseph AacbJUir a t retrouv et remis la Police. Nus fournirons nos lecteurv tous les renseignements qui nous parviendront sur cette trafique et mystrieuse alfaire. Les beaux sonnets Exemple d'union sacre If, Mac Kee. fervent catholique et par ailleurs, conseille municipal de New-York, a dcid ses collgues du conseil municipal consacrer au Seigneur les p -entires minutes de leu s s>ances. Dsormais, au dbut de chu que runion, le R. P. Casliin rcite une prire : ton s les cou seillers rpondent en chœur, quelque religion qu'ils appartiennent. Curieux el frappant exemple l'union sacre... I J'eus piti de mon dne J'eus plie de mmi me aprs relie IMUN Ilm |t l'euiiiii'iiai, siiiis l.i.oii, njifv, tllr lui la brebis et je (os le benjer Oui deiais lui iromer une (raidir u,ilure. Bail elle ileilauua la lrani|uille nature. h jilais int loul le l*ni|h Jn sepur, a suayer. t Miiilinr, a pleuier, a se ilecniiraijer. Pourtant notre maison dormait dans la \erdure. Le soleil |irinluDiiT en (aisail les lionueurs, tes fleurs s'abaiidounaieut au\ tuains des promeneurs, f'rlait pmr des amauls un nid m^aisemblable 1 Hou me ne lil riea, n'aima que si douleur, El le loiij du |,irdiii ne prit pas une fleur. J'ai pilie de mon anie ; elfe esl inctgsoLible. Maurice lAlCilKE i ------r , %  i Mort du doyen des typographe AMIENS -M.Henri Froment tin, typographe Abbeville, vient de mourir l'ge de XI ans. Il tait le doyen des typographes fianais, ayant exerce sa profession durant 7(t nus sans interruption Aibbcville, Il avait t nomm, ce litre, l'anne derpire, officier d'Acadmie. ment du isug. I.'e.il.int appela au aecours.Les parents accoururent. Mais maigre tous les soins (pu furent prodigue au p.-tit bless, le leudenLtHt, 'A ha. du matin, il tait mort. l'horrible pilogue [jt tangde ht victime se/7 u peindre le cruchel d'une parle i...Du moins, tout ce qnnous venons de relater plus haut es! la version qui s'hruita aussilt aprs que l'accident eul l connu dans la ville du Cap-lliilien. Mais, aprs riuterrojjatoirc du .lu{{a de Paix, l'enqute de la Justice rvla autre chose : l'ai effet, noire confrre, Les Annales Capoises nous apprend :

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06822
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, September 22, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06822

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
LciECR PROPRIETAIRE
IMPRIMEUR
gjomt HAQL01RE
Bois-Veh.v.
Rue Amricaine, 1358
Matin
NUMFJU'
CENTIMES
1
QUOTIDIEN
TLPHONE N" 242
l'poque qui suit l'abo*
lilion Je la servitude a
toujours t un temps Je
malaise et d'ellort social.
C'est l un mal invitable :
il laut se rsoudre le
supporter ou terniser
l'esclavage. 4. de Tocqueville
^NE N390o
PORr-AJJPRINCE ( HATIJ
MERCREDI 22 SEPTEMBRE 1926
Choses et autres...
PAU LA
Culture physique
ri souvent l'on voil. "chez
des hommes aux chc-
poivre et sel se livrer,
M malin, des exercices
culture physique. L'on
.lire aussi fort sou veut
ns qui glosent en s'en
.liant de la passion de ces
fin conserver leur
isouplesse et les heau-
8e la jeunesse:
(Irait> re labeur peineal-ils r.-ruriilir ?
[fiombicji ils "n: loi t. I es
p... La culture physique
chose minemment nces-
i tout ge. Il n'e.-d nulle
Jlexagr de dire (jiie c'est
ljnres.se physique de l;i plu-
|t de nos contemporains
pteod la vie si complique
adsagrable. Ceux que
u srdit pus et n'endort pas
Rsout dans un tat de
Hrikexril.ilion nerveu-
jM livre strile les dvor
l'ill confonde ni avec ce
l.tpjMllent volontiers l'c-
jje, fartivil. Ils croient
l'w nerve est nu nerveux.
SPOHliesil tait ncessaire de
j'hf,sursauter, crier, se l-
'. lombrer dans des noir*
irs et s'exalter dans
ginaires triomphes pour
iw,comme tout le monde,
painqjuoti.lien!
,; Chez ces paresseux physi-
p, le systme nerveux a
lU'hur^c de manifester
vitalit; il saisit, par con-
tent, les moindres occa-
Ipour se dtendre en ex-
ions tumultueuses.
bien est plus calme.
plus pondr le cultiirislc qui
s'astreint quotidiennement
une courte sance d'exercices,
juste ce qu'il laut pour obtenir
une petite raction que vient
complter l'excellent ha in
froid !... Et comme les rela
lions sociales seraient plus
cordiales si tout le inonde li-
mitait!
La sdenlarit. la paresse
physique engendrent la neu-
rasthnie, c'est--dire le ds-
quilibre du systme nerveux.
I,e cerveau, comme tous les
autres organes, prend sa nour-
riture, trouve ses lments de
force et de vitalit dans le
sang, ce liquide nouirider.r-
gnrateur qui baigne tous les
tissus et leur apporte ce dont
ils ont besoin pour se mail te-
nir en bon tat.
Or, le neurasthnique de-
mande son cerveau u\^ tra-
vail continu. Il conviendrait
donc cpie le sang fournisse au
systme nerveux des mat-
riaux de consommation i i-
cbes, abondants, purs. Mais,
bien au contraire, le sang du
neurasthnique s'encombre
de dchets et de toxines: ja-
mais un travail physique de
qi.elqu'inlonsil ne vient sti-
muler la nutrition, activer les
phnomnes respiratoires, r-
gnrer, par consquent, le li-
quide nourricier dont le cer-
voju s'abreuve.
On peut affirmer,d'aprs ce
que que nous venons d'expo-
ser, que l'exercice physique
est surtout ncessaire aux in-
tellectuels et ceux que des
p rOCC u pa lions incessan-
tes harclent chaque jour
protesseurs ingnieurs, com-
merants, mdecins, avocats,
hommes d'aflaires, fonction-
naires vie sdentaire, co-
liers, journalistes, elc... Leur
systme nerveux doit tre
particulirement bien servi de
san clair, de matriaux pu-
rs, d'oxigne abondant; car,
lorsque I organisme s'encom-
bre de tous les lments de
rebut, de Ions les se's de d-
chets, de tous les poisons stag
nanis qui rsultent de l'ina< -
tivil physique, le cerveau ne
peut ionctionner que par
coups, tantt endormi d'un
sommeil toxique, tantt aftol
par des efforts suis but et
sans mesure.
C'est ce qui explique que le
.(Paresseux physique conduit
son travail sans logique ; les
crises d'activit se ouperont
de dcouragements, de lassi-
tude. De temps autre, pour
de futiles motifs, notre boni
me se donnera tout la colre
u au dsespoir. C* travail
d'agit le fatiguera considra
bleinent. Le soir, la tl vide,
les nerfs trpidants, il ne pour-
ra trouver le semmjeil calme
qui rcompense des tches
bien laites. Trs lard, il s'en-
dormira, en proie des rves
obsdants et se reveillera le
lendemain aussi dprim que
la veille.
Seule, la pratique de la cul-
ture physique quotidienne esl
susceptible de lui rendre un
cerveau calme, dispose! bien
quilibr.
** La nouvelle Corona**
a
"&? La Machine crire
t* personnelle
.?;' t ajomd'l'iii, une i oublie < p>n|u-
_, commence pour la C. or n n a .
*-* avec le modle 11 q u a t r c qu'
Jl crit en !'0 caractres ilillYrents ei
.!'* Pe"' compte! de I touches mor-
;': le.
P? Il y al; ans .;iie
.,'i* machine a crire lgre
^Z, Depuis lois loi
*** machines loin des el volumii.euses.
'J'^ (oHONA VOIS APPORT! BRI ICONOMIK.
* MAXWELL .x MOU H
$3 Phone:375
*
ritliDS StMarc
II suite des Irquentes
; qui se sont succd
JSI sans interruption depuis
|w mois d'Aot, les cours
ont deli.ji-.i;. ,!,. |t...s lits
roduil, h, semaine dernire.
F graves inondations dans
Krfn ,k' S;i""-M-..c et de
r^-Riviere-(le-IArtil,,,,iite.
Ifpainl-Murc mme de nom-
L '"aisims ont t enva-
*pMes eaux. On eut !j mort de cinq person-
{Porles par de* courants
Mbitanls ont prouv des
es importants. A Ver-
* pont (|u che.nin-de-lcr
L Vrn|,0rl'' La ''t'te-U.vire
lE2 un,u'ri,s,a (l,Mu'iso,e
C frl'nnto pie la
*Jnt cette dernire ville
Ejxna,xes hit intercepte par
TJJjjjlplt,roilsvi Vl.inent tQUS
Rr^'^'fuxacudentosur-
|fcinif','.essa,,u'sP0Pula-
lonite pa,:e:,1(-'"1 de LArti-
M,
A vis
Lissade
\ * qu'il ne
L *j* Plus les (.aierics

V/ib trafique
aftaire au Cap-
Hatien
Ud enfant est tu dans ds cir-
constances mystrieuses
.{cc'ulenl OU crime'
La iiiumi. :
Il v a quelques jours, eul lieu,
SU Cap-ilailien, un bien triste
accident.
Deux jeunes enfants, Elis Ma-
saka et Joseph Ahsckar, gs,
l'un et l'autre de 13 OU 18 ans,
fils de MM. Jacob Ma/.uka et
Abraham Ahsckar. deux com-
merants syriens du'.ap-ll.itien
jouaient dans un appartement
de la maison de leurs parents
o se trouvaient, entre autres
meublas, une malle n m tertne
S clei.
Le jeune Joseph Ahsckar y
dcouvrit un revolver dont il lit
jouer le mcanisme, lue dtona-
tion retentit et une balle attei-
gnt grivement l'entant. Effray
son jeune compagnon da jeu,
Elia "Ma/.uka courut jeter l'arme
au W. C Mais lorsqu'il revint, il
trouva son petit ami tendu SUT
le paquet el perdant abondain-

P
Corona fabrique et vulgarise lafijC?
! irgera, t^J"
Depuis lors uCoroasprend prosres>ivement l* l>lace les
0-
iP
m

cache avec intention de laire
leu sur Joseph et qu'il eut mme
le lui dire;
!.c pre Jacob Ma/.uka appe-
l de son magasin par le dit
Elias, sitt son entre la mai-
son prit le sang de la victime
pour peindre le crochet d'une
Iiorle de cuisine et dclara au
uge de l'aix et au Capitaine
Sullivan que C tait un simple
accident de jeu.
* Telles sont les dclaration*
des tmoins .
Acnti' mi au.. Le revolver
que le jeune Elias Ma/.ukj avait
jet au W. C aprs la blessure
fatale de son jeune camarade
Joseph AacbJUir a t retrouv
et remis la Police.
Nus fournirons nos lec-
teurv tous les renseignements
qui nous parviendront sur cette
trafique et mystrieuse alfaire.
Les beaux sonnets
Exemple d'union sacre
If, Mac Kee. fervent catholi-
que et par ailleurs, conseille
municipal de New-York, a
dcid ses collgues du con-
seil municipal consacrer au
Seigneur les p -entires mi-
nutes de leu s s>ances.
Dsormais, au dbut de chu
que runion, le R. P. Casliin
rcite une prire : ton s les cou
seillers rpondent en chur,
quelque religion qu'ils ap-
partiennent.
Curieux el frappant exemple
l'union sacre...
I
J'eus piti
de mon dne
J'eus plie de mmi me aprs relie IMUn !
Ilm |t l'euiiiii'iiai, siiiis l.i.oii, njifv,
tllr lui la brebis et je (os le benjer
Oui deiais lui iromer une (raidir u,ilure.
Bail elle ileilauua la lrani|uille nature.
h jilaisint loul le l*ni|h Jn sepur, a suayer.
t Miiilinr, a pleuier, a se ilecniiraijer.
Pourtant notre maison dormait dans la \erdure.
Le soleil |irinluDiiT en (aisail les lionueurs,
tes fleurs s'abaiidounaieut au\ tuains des pro-
meneurs,
f'rlait pmr des amauls un nid m^aisemblable 1
Hou me ne lil riea, n'aima que si douleur,
El le loiij du |,irdiii ne prit pas une fleur.
J'ai pilie de mon anie ; elfe esl inctgsoLible.
Maurice lAlCilKE
i ------ -r i
Mort du doyen
des typographe
Amiens -M.Henri Froment
tin, typographe Abbeville,
vient de mourir l'ge de XI
ans. Il tait le doyen des typo-
graphes fianais, ayant exerce
sa profession durant 7(t nus
sans interruption Aibbcville,
Il avait t nomm, ce litre,
l'anne derpire, officier d'A-
cadmie.
ment du isug. I.'e.il.int appela au
aecours.Les parents accoururent.
Mais maigre tous les soins (pu
furent prodigue au p.-tit bless,
le leudenLtHt, 'A ha. du matin,
il tait mort.
l'horrible pilogue
[jt tangde ht victime se/7 u
peindre le cruchel d'une parle
i...Du moins, tout ce qn- nous
venons de relater plus haut es!
la version qui s'hruita aussilt
aprs que l'accident eul l con-
nu dans la ville du Cap-lliilien.
Mais, aprs riuterrojjatoirc du
.lu{{a de Paix, l'enqute de la
Justice rvla autre chose : l'ai
effet, noire confrre, Les An-
nales Capoises nous apprend :
<- Le Juge de l'aix a interrog
les enfanta tmoins du drame
du :i septembre el qui onl tout
dclare.
i Elis M i/ ka a tait leu BUT
son ami Joseph . Aschkar pn
deux ton. \u premier coup qui
rata celui-ci lui demanda par-
don en termes trs touchants.
Elias plus menaant fit partir
l'arme une deuxime lois, loseph
atteint tomba a ses pieds.
D'aprs eux. Elias savait que
le revolverjavail une balle, qu'il
alU chercher l'arme qu'il aval!
RIEN de plus savoureux,
, de plus sain, de plus
nourrissant qu'une bonne
assiette de Quaker Oats avec
du sucre et du lait. C'est un
aliment tonique, reconstitu-
ant, riche en vitamines, ex-
cellent pour les enfants qu'il
fortifie et pour les
adultes qu'il main-
tient en bonne sant.
Facile n digrer. Bien
exiger le nom et la
marque
Quaker Oats
Noire iL
m
... a vu. dimanche, rue des
Mirai les. un gaillard qui portail
Utie couleuvre. I.a Iule avait au
moins 2 nielles de long, elle
vivait encore, l'homme l'avait
enroule sutour de son cou
comme un norme collier et une
troupe de gamins suivait le char-
meur, heureux le ce petit spec-
tacle ... l'OBli
... a vu. dimanche aussi, un
aimable cafetier qui pianotait
aux Caves d'Hati . Il jouait sa
Premire Vaine. a n'allait pas
sans difficult ; mais enfin, tant
bien que mal les noies s'gre-
naient dans la cave et les petits
verres aussi. Heureux Jacques !..
... a vu. dimanche, Mont-
Repos des bajgneur qui es-
sayaient de laire le tour du bas-
sin la nage, i e ne lui pas trs
facile et Norni < Cm. vit plus d'un
abandonner la lutte, comme les
nageurs de la Manche.
... a vu,l'autre jour, Bailey's
Beach, un gentleman qui, aprs
avoir pris son bain de mer. eut
ide de se rchaiiller l'aide
d'une gymnastique assez drle.
Il prit un bidon de krosine vide,
le remplit d'eau douce, la posa
sur sa.li'le en essayant de le
maintenir en quilibre pendant
qu il marchait, comme (bot les
petites marchandes de gaj. Ce
fut un joli spectacle el Ion ad-
mira tort I adresse de lquili-
brisle habitu d ailleurs main-
tenir les choses en quilibre-
puisqu'il est banquier...
... voil loi t souvent, rue l)an-
ls-Deslouches. deux poux se
laire des scnes pouvantables.
Les coups pleuvant dru somme
grle et, chose bizarre, lorsque
c'est le mari qui a lorl, Norm:
(Cu. voil qui) se laisse Iran-
qiiilleinenl rosser, la femme,
mme chose ;el les mioches de
crier lue-tle, soil en faveur
du papa, soil en laveur de la
maman.
Mais ce que NoTaElL obser-
ve avec plus d'attention, c'esl la
frimousse des jeunes filles du
voisinage qui font la grimace
en se demandant, non sans in-
quitudes, si demain le sort leur
sera toujours favorable et si ce
sera toujours l'autre qui aura
tort.
... a vu. lundi aprs-midi, sta-
tionne de va ni llmpi imei ie
Centrale, Place Geifraru, l'auto
No 370. In cycliatc qui venait
de la direction de la Banque
Nationale voulut laire passer sa
bcane entre la galerie el l'aulo.
Cette fautaisie n'alla pas sans
difficult el Notbi : il vit l'-
quilibi istc mal avis piquer une
tte dans un des petits cahrouels
deux roues dont l'Imprimerie
se sert pour la livraison des tra-
vaux. Un petit chien prit de
peur se rehigia sousMIaulo et
lorsque celle-ci voulut dmar-
rer, le conducteur eut toutes les
peines du monde pour ne pas
ciaser le chien que le cycliste
avait tant eflrav qu'il ne pou-
vait se dcider sortir de des-
sous l'auto.
... regarde tristameal au lieu
de belles Heurs aux nuances
vives qui l'auraient rjoui, des
pierres.en loise. de la chaux,
di: sable, des matriaux deeons-
ruclion enfin tre auiourd'hol
les ornementa de la Place (iet-
frard. Assurment debeans di-
fices ne feront pas mal autour
des Places publiques mais celles-
ci doivent tre aussi bien entre-
tenues afin de cadrer avec us
difices.

^... voil, maigri la terrible ac-
cident arriv derniremeot .*
-.
,i


LE M\TI\ 92 Septembre 1926
GLOBOL
combat l'anmie
liquide
V
Sou j niiuvlle forma
licjuidc
] n: '..,. arriable. 1 boire.
su parlitu *rf;nent raeoMMUM
ojr i- ei : .1 C'ml le rrcouv
llaeat Idal, lu *Mt qut
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
*! wiai-lii* 1. t f vlcit.
OTRE costume de bain....votre costume de ville...;
votre costume de soire sans compter tous lerfj
autres articles dont vous ave/, besoin sont chez]
PAi'LK. AHXIL
les prix restent les m'in.* s...
- ^

u-- ...
MVfnVmint rfsorbJ et a& >\
-.! :>..!i" -.>.i.Of ,-...jl -
P'iOi le lilcW,.l liqui. o.c.u-;
vr.,- iBscmpar .< atiHatioa . -
blM-etre. pir^ule a l'mi- sr.-
Ijo rwius de nulrilioa il .
Ckpi^Ut .1 i. ! Supariliox .
trotibln nerveui MMC's M iiss.'-
U:l>ll>(iiei| ,\ || cillvrij '.
IKk-:."ii ." :.
Nid .10 Un Cr*Ml i. .>.. -. i
t'k^ '. I *. a .'urttf.. ,i .- im i
"v> -. nlUjfllk. ..... .v| r-,
..r..... n- 4i h i .i
.uirju.i .-. .. i'A IW. H tl
1- il I w ,1. i
I M ol I -1 ....... I
C#n t* l H>iMt, ...
i
>
!9-------
It tntitut avec un.-,
rf I (Jlif )r pr.K,t, I,, | |
fioc^YL ';' !'""-
r&am
Si. Marc, les chaufleurs se mon-
trer toujours imprudents.
... eu eliri. a vu. avant-hier, s
h rue Dantcs-Destouchcs vers .">
heures I 2 du malin le cliaul-
feur du No. 1130 faire sou plein
d'essence la pompe situe en
(ace de l'Agence Ford tandis
que le moteur tail en march >.
Quelle imprudence '
.g,r^qareaagnacj m..w&m. ^r-v;n.
... a VU,
a la N
(limaiii'lif
er-Frappe, P.
dernier,
se pro-
mener longuement en compa-
gnie d'une gentille petite, 0. .
t'our leur promenade senti-
mentale, I'... n'a vu il rien oubli,
pas mme son petit lil de camp,
qui tait, entre tontes choses,
trs prcieux.
La promenade dul tre des
plus agrables car NoTRB n.
vil k venir le couple toul heu-
reux de son excursion en pleine
.solitude.
D
Quai.
EMANDK A LOUER
Bonne maison
dans les enviions de la
ville ayant lumire lej -
trique, eau, remise.
S'adresser au No. 1011
en face de la (iare. Hue du
. Les Dates clbres
29 Septkmbbi 1883
Aujourd'hui, 22 sept e mbre,
est une date clbre de noire his-
toire. Voie, le rcit pie hit, de
cet pisode de nos luttes poli-
tiques, le Dr .1. C. Dorsainvil
dans son Manuel d'Histoire
d'Hati crit avec la collabo-
ration des Frres de l'Instruc-
tion i hrtienne.
... A l'ort-ii'i- Prince, le 22 Sep
teinhre 1883, un samedi, des
coups de feu, tirs ;'i dix heures
du matin, provoqurent une pa
nique effroyable. L'htel de
l'arrondissement lut envahi et
gnral Pnor Benjamin tu
son poste. Le commandant de
la place, Aurlien Jeanty, n'-
chappa pie par miracle au me-
nte sort. Le chtiment fui terri-
ble, tue populace dchane
fiilla et incendia les quartiers
lahits par Us libraux, Bile
ports si loin ses excs qui Sa-
lomun lui-mme, la suite de
protestations manes du Con s
diplomatique, lit une tourne
0 ville pour calmer l'ardeur
le ses partisans.( 23Septembre ).
Nouveau Consul
de la Rpubltqu*
de Liberii
C'est M. Raoul Km. Rouzitfl',
fils de notre ami Huile Rouzier,
ancien Chancelier de la Lga-
tion de France s Port-au-Prince,
mm le Dpartement des iui.i-
t.pni Extrieures s dlivr exe-
qualur comme Consul de la R
publique de Libria Port-Su*
. 'rince, fous nos compliments
a i nouvel Agent Consulaire.
rrcalculatioo du t 11,14
par M. G. Tippe.ihaKM'
Aujourd'hui et demaia
Le22, Pression atmosph-
rique : o.l au-dessous. Temp-
rature: 0.5 au-dessus. Probabi-
lits pluie : 3.0positif
Le L'.'!. Pression atmosph-
rique : 0.1 au-dessus. Temp-
rature : 0.3 au-dessus. Probabi-
lits pluie : 1.2 positif.
La route de
Ville-Bonheur
Deux quipes travaillent ac-
tivement remettre,en bon tat,
elle roule un peu dtriore
par les pluies. On reconstruit
notamment, en toute hte, deux
pouls nue les courants des ra-
vines de Bassin-Bleu et de No-
yau avaient emport. Ces lia-
vaux seront compltement acn
vs le 2.") du courant.
Kl d'aprs nos informations,
les automobilistes qui voudront
entreprendre le trajet Port-au-
Prince Mirelnlais Ville-Bon-
heur pour la fte de Notre Dame
de la Merci pourront le faire en
toute sret.
Trouv mort
sur une route
Dernirement un olfcieram-
ricain, le lieutenant Aurons,
voyageant du Cap-Hatien au
Quartier Morin, dcouvrit sur la
roule le cadavre d'un homme
dont la mort paraissait remontra
dj ; quelques heures.
L'identification qui eut lieu
aussitt montra queiemorl tait
un pre de famille bien connu.
M. Destin, habitant Quartier-
Morin.
Des investigations menes sur
les lieux tout croire que le mal-
heureux a l victime d'une
auto, car, on a retrouv non
loin, des dbris de vitre brise.
Cependant un certain mystre
entoure encore celle mort; car,
sur le cadavre mme aucune
contusion n'a t releve.
Jaloux* il se suicide
On nous crit de la Grande-
Rivire du Nord que le geidar-
nse Henry Lanoix, la suite,
d'une vive altercation, provo-
qus par la jalousie, qu'il eut
avec sa cohabitante, sesl tir
une balle ta tempe.
Il en est mort p es [u'insta I-
tanment.
CONSCTVT. tES CHfVtUX PfJCWtS
DCMANDEZ-LE DANS LES
FARFUMMICV PHARMACIE.*. tTC.
< V Vssistance lultiplle.
le Public eM avis que le Se-
crtaire d'Etal de l'Intrieur a
autoris la PoPce a permettre
la Loterie L'Assistance Mu-
tuelle de taire son dernier tirage
la .laie du .'I octobre prochain.
l'.U consquence les vendeurs
sol pris de se prsenter la
Loterie, dans un dlai de trois
jours pour rgulariser leur si-
tu lion avec le Trsorier.
Port-au-Prince, le atSbre. 1026.
Mort d* Pau! Borno
Nous avons t pniblement
surpris d'apprendre, hier, la
morl de notre excellent a:ni.
PAULBORNO
Ingnieur survenue vers ." heures de l'a-
prs-midi, aprs une courte
maladie.
Cette mort inalf ndne a vive-
ment pein tous les nombreux
amis (pu- Paul Horr.o comptait
Port-au-Prince. m
Au Prsident de laHipubtiiue
et Mme Horno dont le dfunt
tait le neveu, aux fa:nil|e|por-
no, Mnos el tous les autres
parents si cruellement prou-
vs par ce deuil, nous prsen-
tons nos bien vives et bien sin-
cres condolances.
I> Bulletin
de la Quinzaine
Nous avons parcouru avec
plaisir el intrt le dernier nu-
mro de celle intressante revue
religieuse. Il contient de belles
ludes, de protondes penses el
des utiles renseignements sur la
marche des divers Diocses
d'Hati.
Nous en recommandons vive-
ment la lecture el remercions
pour le gracieux envoi.
trali a de troupes sur la frontite
italienne, l'n fait non moins prou
v, c'est que la tension devient de
plus en plus grave entre fascistes
et antisfascifttessurla rle d'Azur.
: m* If s villes de la Irontire, les
misons n'ont pas t augmen-
i -- d'un seul homme.mais Vil e
niche et Menton I. autorits
""t ru:n l'ordre de se t< air prtes
a tout.
IIdmkLa police romainepout
mit activement sun enqute la
>i>e de l'attentat contre Musso-
i ni. Cinq cents arrestations ont
t opres hier s ir su cours d'une
Utile daos certains II'tels de Iroi-
s'-me ordre
Nus Des personnes occupant
dis placrs iuiluentes parmi les an
lifaieiatM r< nt qu'il faut s'ktlendre un coup
ei que tous les prparatih ont t
faits dans ce sens.La tension qui
e\Ule entre laseifte et antifascis
tes a atteint son comble la suite
de U nouvelle officielle qui vient
de se rpter d'apr* laquelle le
gouvernement de Mussolini aurait
i' 'mi .m de taire enlever de for
ce certains italiens rsidant en
Fiante.
HASTIV La nouvelle annot-
ml que les fascistes de LivOttfOS
avaient oblig le vapeur franco*
' Li.unone '', faistnt le service eu
Ire Isatis et Livourne. mettre
on drapeau en berne, a provoqua
une certaine agitation lltst a.Les
antifascistes uat m miie-t- devant
le consulat italien qui a arbor le
drapeau franais ct du drapeau
italien. Dans le port les voiliers
ont arbor le drapeau traEsis.La
gendarmeiie et les troupes ont ri
u.bli l'ordre.
Home M. Ren Besnaid, am
bsssadeur de Krance qui vient de
Home, a t reu par M. Mussoli-
ni. Les deux personoages ont dis
cut le rcent attentat contre la
vie du ter ministre. L'agence olli
cieuse Stelaui o'clare que l'atmos
ph.re s'est fortement clairci au
cours de cette conversation.
Violent ouragan
en Floride
J ac.ksonvili.k ( Floride ) 20 sep
tembre l'n ouragan violent ve-
nant de la Mer des Anhll** la
vitesse de 100 milles a l'heure,
s'est abattu ce soir Sur Miami t
l'a m lieacli qui. pour la seconde
fois en moins de deux mois, se
trouvent isols du monde ext-
rieur. Toutes les lignes de tlgra
plie et de tlphone ayant t cou
pfs par la tempte.
NoivKixi: OrLIaNI On vient
d'appiendre que les buieaux de la
WcSteril l uiou Compios i Miimi
ont l.-uitM i,i soullert de l'oura-
gan. Le toit se serait elfondr,
l'eau a envahi les bureaux et coin
plctemeiit interromp i les services.
La liste des personnes tues s'
lve a prs do .".On et l'on estime
que les dgts matriels atteignent
ne cenUine de ad
'rs dans ia rift^*f**k
"t s route dru>lL
q en directi.pj Wjjsl
bama et de U i ,^si
UFIe.Tb2T^ I
Jord'api.^'^J
venues du sud d k?'
f^ Pe^ane. ta^(
* Miam.[ et Hol,wi3
D're ville serait eaSj
truite. Dans la .J***
OUchobeell'a^ N
puesMu.|a,iQi0c,d^
t de nombreuses ral?
r.oodes,lesm1|t0B7j
i-ol tes d'h\ver ont l !
compromises. -,
140 personnes ont irJTkJ
* Clevislon et Moreh,!1'
route entre eT*?^
ft |onche de cadasm. k
villes sont en tXEfi*
qui vient de pimt *
Moreliaven dclare qa'aV
grand nombre de eaI
1*Atlantic Coaat Liai.
Dpart pour!
New-Yorkr%du
grand frai
tique itai*
Par cable frisait
Gr.NES Le paquebot1'
le plus grand IranaatlaaHa
ait t condruit en luliT
demain pour New York. |
truction du paqaebol "A
d'un tonni;e beaucoup i
est poursuivie sur les ri
Seslii et on compte que ta ,
sera achev le tl Octobri,
versaire de la marche air!
ou le 4 Novembre anaivej
la victoire italienne sur l'A
" L'Augustus aurtti
en or/e mois.
m
MAURICE ETIENNE fils
Angle des Hues du Magasin ih
VElat cl (tes tronts-torls
\ i ni de recevoirtChapeaux
garnis pour dames.
Voyaie de la Reine de
Roumanie aux Etats Unis
Far c'ible tranais
RL'CARKST La leire Marie
de Roumanie purtira au dbut du
mois prochain pour ron vovage
aux Etala l'ni-. Elle '. inbarqiiera
le 19 Octobre sur le uLeviallian
i-- i il. t ion ile.New-WrU.Siilitle
la princest-e liani.son fils le pria
ce Nirholas.l'irdante lt pagne et un>> longue suite de dix-
sept personnes l'accompagneront.
Les suites de VaU
tentt contre
Mussolini
NICE 20 Septembre I! esi un
fait cer'.ain que lu France, malgr
tous les bruits tendanci ux qui filf
culent, n'a opr aucune concen-
(
La Mode d'aujourd hui r
[clame ces bas qui ont
une apparence parfaite.
ffoJzpixyof
ffosienj
BAS HOLEPROOt
IL ne mIhI pas ijin- u,i> noii-bI clairs. Ils
du:>t-nl ilrr s.lllf ilrl.iill. I fsl .IIHV l|UP
lous lu lins Holeprol-compli'l, bnl-
laiLs ri iiiipecrablr> ir|iuiiil.ml >aus USUIMn
au\ Msnai il; U Bwl,- actuelle.
La EsraB exquise ri |f Li-.iii lustre du HULl-
PlOf iifimeal de ir fj'ill'l entre que des soirs
de la plu- Imr qualit ptfmu BHISll 1rs prw-
drs drsi,iiiiilditurrsrtradijfrrs,dr laron a roi-
srner MM bf.iulr.
frrfiiil.ml. maluri- leur IBjmil >aus njalr
1rs bas lllll [PROU M d nu prix rnudrrr. Ilr plus
ils siml .1 un long Usai|f( ^g,^ f|ri.!im.s s,,,,.
uiil.fiii'.mlaulIriiNsped neuf. Irais el elqanl
Une grande varlli de tous ttyte ei
pure oie/appnabe ettdautre* arti-
cles de mercerie peuvent Hre obU
Bill dans lottes les coule m s.

MAXWELL MOIIII
1613 Rue eu Crmn
y i ik i-JI-rtlMl. HATI
P. (). Box 322
iMiAi A. DE MATTIS & C0, Jep*entont* /"*
mi

*


LE MATIN 23 Septembre 19*6
ug.Le Boss $Co.
Agents Gnraux
Avis
-ligliae de ort le Pais
(i>putili(iiiH d'HwU, Pofl
0 illon de s*S peintures convenablement appliqu lerouwc TOC pieds mirs de suilaee.
les importants jilires o notre peinture a t employe :
relise du S-cr Cii-ur, Tuigeau Eglise SaiulJoseph, l'oit .m'u ci
Corde Uellevue Koyal llank of Causa* Uaniue Nationale de la Uepuhliqi
au-urinre Marque .Nationale de la Rpublique d'H.u^A a Cyea lianque Nalona.e de
la Rpublique dilut* Peti;*Gotve lianque Nation a ta ,J- la KtpubliqUe d'Haiti, Jimie
lianque Nationale tle In Hpublique irllaiti, Jacmel CUBaUagnie l'Jlerlt iq. Bureau du i Vtaliu , hue amricaine It.tdio Corporation, Hue Ktlou llolei ue
Avis
j(itionale de !<;de-
^et de-pliarmacio.
uent a l'ar il de Mo
Rendent del rpublique
n par Messieurs les Se
l d'Etat de l'Intrieur et de
tioo publique, publi dans
iur des Jeudi !> et Lundi
jbrel92ti, rglemen'ant
liions d'admi'si.Mi a pi-'-o
QWeciae et de Pharmacie n
poo* d'obtention de gra
iliocettr en mdecine, de
reicliirunrie den.aiie, d.-
n, de srge I ame, la
i del'Ecoleawse Messieurs
fprdiinb quo les cots so-
le lundi 4 Octobre pn
i."fc nl tons invits se
I, ce jour, il I" I cures du
lillcole de Mdecine pour
Icontact "vec leuis proies
teJN renseigner sui l'horaire
HHogramme d'eu^eignem-ul
ibJiiseeot.
Dr Justin DO Vil NI Jl .:
ur/ie l'Ecole \attuale
eioe et de l'hirmieie.
Madame Ferrant Letoit, proprle
taire du IIIGII LOFE a llinclie.l'.ar,
cab'.restaiiraut, annoncer sa bien
veillante clientle qu'elle a ama
lior son cal et qu'elle e-t main
tenant en mesure de loger les per
sonnes de passage < llmcbe.
Service irrprochable il prix mo-
drs.
Lod3 Star Steamsbip Co
Le steamer Soatneas ve-
nant d1 ectement de Galves-
ton, Texas, est attendu ;'i Port
a a-Prince, vers le '5 i\u cou-
rant,el repartira le mme jour
jour St-Jean de l'ortoKico. .
oit-an-l'riiuv, le 20 S.'|>L-ii)
lue 1926.
BOUEZ Frres, Agents
Stno anglais
Bonne position pour personne
comptente. Ecrire tt douoer rele
rencee e Manager Casier A 'i.
Inspection Scolaire
m.
Port-an-prince
AVIS
L'Inspection Scolaire de Port
su-Prince informe les intres
sis que le eoncouis d'admis
sion frcole Normale d'Insti
tulricesaura lieu ou sige de
l'tablissement parlirda lun
di 11 l-jtnbrs prochain.
A cette lin.un registre d'ins
cription restera n rverl en son
htel t it'.s le. jours de l0 hr. s
12 li
L'exam m -., '-"' p > ' ^d-
missi in aie : de Nitionsle Je
Droit prvu par l'araM du
21 Septembre 19-6, c lanncn
cera le 27 Septembre eouranl
9 heures du matin, au sig;
de l'I aspect ion.
Les intresss sont informs
qu'ils peuvent s'inscrire en
nos bureaux, tous les jouis,
jusqu'au 25 du couraut, de 10
a 12 luit tes.
Ce 20 Septembre 1028.
I.
Hue du Qdki lar Terruiuus, LhtUW ue Mais Villa L. MarHneac, TpigMU - Villa AI
Marlii.eju, Tusgeau Villa Lion Dejean, Bellevue Vit t. Iteur I AUgUSt*. PUoH
Ville Kimono Meegons, l'eu de Chois Vil'a Maurice Caa-ter*, Peu de iTksi
Villa ,v,uie- Veuve i. Auguste, Bol* \rna Ville Antoine Talamea, l'eu de
bosi Uoodplie Itoiiev, Peu !! LliuaC Villa Klichur Anselme" TurgtUU
Villa hd. heepaaaee, Hellevue Villa Ueue haubert, liellevue
Villa Mme. Neuve liarbniiiourt, lielieviio
Villa llermanii l'asqiiiei, l'eu de Chose \'li Me ^ Morel, llelb VUS
Villa Dr TliPlmud, t.i-ii.in u< i i.; e- \tila uewald Urandt. retideoce
Ville Luc TbAard, Roi Vjha VIIm .!. '.'aard, menu John Rrcwn
Il mi illei tes uiistructious Arclnm n- <.,. i;,.^-, n U n-oltoiiis cniisl irions
Lauiel Brun Lcs Oteilhuiea cuefcllUCtioQS unlnlecle Loe Maillon
.nie
tr vos conmHiiderou tout autre ri;:i>ciguenKnt, s'adresser
Geo Jeaiiseuie- a
Hue Prou, en lace de !.: Banque Nationale
(
:>
qn le mariage existant entre le
citoyen Joseph Blancbar I et la
liasse Oermliae Dumorliei e t
.'irHOUS par le Divorce. Dont acte,
lie Sign : Kdmmd Baussan. etc
Pour copie conlorm.
G. M. POl'JOL
*V< *,1* i'i* "i11 ?2> ?"i* X* *
loinilk
Le lait tn poudre le plus en
vofiue aux Kt.its-I :.i .
'our .lnni nliition des b i
be et des convalescents-.
Le seul lait en poudre qui
contient les trois vitamines.
|mi ttttjiadispU'vthle.; lments i la Dtitri'iou.
i fsecbil stiilis d'ap es le procd u Jusl-llatmaker >.
tuNILilest le -eul lait de vaclieen 10 ulic, se rapprochant le
IPNioliit maletnel. De d;iteslion facile, c'est l'al-meut idal
(iprjMeiba
d vente d^/ :
I*! Vieiii, Al lied
L"*neL. 11. Duret
\'if ux,
ittlEWKR & Company In-.
"OCIIEgiER
A. Boit, Raphal Drouard,
S.viniea Martin, Fet t ioave
Geo. JEANSLME & Co
Aourn
Avis de^dlvorce
EslftH du Jugement du Trib"'^
nal de ilre Instance delPort nu
Prince en date du 17 mai 1926,
"admettant le divorce du s:eur Jo-
seph Blanchard, contre la dame
Carmlina Dumortier.
l'ar ces causes et motifs, l
Tribunal, etc...admet le divorc-
du f^ieur Joseph Blanchard conl e
s)u p u e la dame Carmliua Du
mortiei ; autorise !e sieur Joseph
BUnebi d a s pr.;sent^r devnrt
10 ticer de L'Etal t.onKst de > t'apitah pour le fa -e
prononcer, etc. Donn ds OOUf|
Etodolobl Barau. n.yen. etc,
Pour copie conforme :
G M. POl'JOL
institution TlPpeatawr *
Enseignement ClatSiqUi
Secondaire,
Avec une Section Prparatoire.
Piparalion Spciale ;'i toutes les
Ei'olw Suprieures : Droit, Mde
cine. Science Applique". Eosei-
unetnent praliqa".
Anglais, Stui- Jactylo, Compta
biiit. ., .
Lee lves da la Deuxime > r>
tioV bnficient gratuitement du
Cfuf Pratiqu- d'anglais. Son-
Piiosi i o
Le seul aliment

d'ornine |S'
et de la- cg.
brication .' *
;:; iran^ises]contenant toutes les matires indispensables Jj
*>'? la tonctiou vitale, entretenant et recon?tit uant la sant de) i&'
t- tous les organes et tout ge, prvenant con're toute la- jf
.p* tigue intellectuelle et physique. J,-,.
S -** rilUSCUO menl 3iBtr par lesestomi s g
> l8s plus dlicats. j
lB f^p hthnaefM reprseito m xrat .|'in l3'
3 jL-C M7riU8CUU ttswalield.sdversraaunaux Lv
' '.......J'"' ' '" l...... '-' s sus u s tlap '
vrai le Lundi t octobre prjchels ZZ qui constituent la base des! aliu. nls u-ir
j, 7 |, p m. ^ porte un complment de valeur nutritive.
En vente
Anglais: CjUff complets H moi.
Slno-Drc vlodet 9 mois.
Comptabilit mois
Horaire : Couru classique 7 h.
I i. Cots pratique . H p .
ICour plus amples renseignements
et conditions pi-se/ de 8 hea a li
l'angle des rues Prou et Dpu-
iciine, Elege Gardiner Co ou
k 1
bl
Ecrivei. au
ment
Directeur u
* A POaT-au-PRI.VCfi
f CHEZ: Simon Vieux, Lope Hivera, A. Boit, Ch Picoplat, Km -
je/fi le Dereix, B. N. Sada, Leou K. Peattire, t d Enlve, Alphonse
Si Deir.
5 A 8UfT-MAR
omidiak" ^ Ciil y- Madame Mauiice Clesca, N me. Clmeol Coicoii, Mme.

Lacochetiie
ec.
N B l'ut pe"'' n de tamille JA G|| .
est annexe 11 K.ablissemeatpour g 1;^
lee lves de Prov cce.
s liofl uver
Oil Tablets
lOngfies d*huile de Foie de Blorae
c.
ICC
l'.n stock cher. :
JKANSr.Mi: &Co. Attenta
Bvtrait des Rostres le l'ftsl
civil de la Commune di fort au
Prise, >edion Bt.
Aujourd'hui, mardivlel ueu
vi.'me joiu du mois de juin rail
neuf cent vingt six. an li'.tme
de l'Indpendance, dix hresd.i
matin Par devant loor, Kdouarl
Baume* Olli -ier de l'Etat civil do
Fort au Pilnca S.ctiou Be'.
MM*rgo, vu l'eipdition de y ge
ment sus nonc, la signilicalion
et la aominalion a I dite Cet mi*
lina iJumorlier, on vejrtu du pou-
voir c.onf par la jW, prononce
The Royal M;t|1 Steam
Packet Comapny

AUX (io\. ivi-s
ro.x st. Hiiny, ufae. HUgui Dbrone, Madasse
vl LAP-IIAJTIBN
Cilr/. V. AllitM Ch*
A PETIT GOAVE
Javaux | Chez: II. P. Ucid
Alfred
Seul Reprsentant
ieux
'm
< i la
Insurance Co
[Due des plus fortes Compagnies!
canadiennes d'assuram es
sur la vie.
Euy.Le Boss & Co.
Le steamer "Teviof est attendu
a Jacael, le 7 Octobre prochain.
Il sera Pot tau Prise*, e tl du
mme mois prenant le h pour
ts ports du tiotd .t ,'EorOpe-
Le steamer -Caps W l.uca" st
attendu* Jacmel. le t3 fclobre
prochain.
Le Meati.er "Cu'olra" e-t atten-
du Jacmel, le < nowmbre pro-
ebain.
Port au Prince, le t Septembre
J.DAALDERJr
Aghnt Gnral pourHaiti
SIROP n
DESCHfENS:
{'Hmcglwbinc ,
n. .<-.. i. m,.^K9*aint*aT d ,*n' jwaafll pr lllU maioal
itfi lkii,.
Pour gurir ou viter
leuaiuM oON5T,;*.Ti!lTi
eaeeaTionaiTounoiatfieaaTa
iMiaanaa o*ataiOos
IL SUFFIT do prendre
a l'un d voe repa
une Pilule du Dr Dehaut
1*7, rue du Faub' St-Oenla. Parla
Mais il faut exiger les vritables
qui toat eoul hit blanc*
l nr eho. IM <*
DEHAUT A PARIS
Bar Terminus
r n.iaui.. IP'
M... n >"
Propritaire :
A.WiJmaor
A l'Ii mneur il'infor ner sa^ienveillaofs clientle
qu'il a install l'tage de sou tabli sment, un silon
exclusiveinent rs-rvA aux familles o l'on trouvera
des consommation* ie prami^r chois et o le lundi
seront servis sur '"mande.
Tlphone- Nu 785.
t^mm&

N

*


MATIN 22 SEPTEMBRE
S
t
I
SI
Ci/
fi
&
r..
^&&&&$&^
% f i
If s liions en caoutclioue ftood Tear, Wingtool d oui j,a$in
reftima et la considration des yens de partoo'.i^rlear onlo',
leur dtirv.e^ et la beaut de '.811? apparence.
V-

fer
?:'
f*
s*
*
6*
.;,:
fi
&
B*
-'';
6*
f#
&*.
.-


ON DEMANDE
L'n ge >i de Commission
ayant des relations, avec des
Min itwies, '.ilni |iies, Maga-
sin ., Docks etc.
i iisdVc-h militons a porter.
'.. m iss: n vai iaut de Xi
L 10. tO.O ; ii' article vendu
rt.-veuii t ... p >u> un cotn
n is .iomii ir ac.if. Rponde**
:i premire o casion :
Box299 F. T. 15. i RdW.N'E'S
.\i),i.K!'!.Sl\.,(t!'l'!Ci:S.ll.:i.
Queen Victoria Stre't, Lon
don. E. C. A. England.
Anoacias ibpy Jean
Dinctsnr-l'ondateur el l'ropri'-
luire tir lu Peinte Illustre
fonde en 1900.
A l'honneur iU solliciter le
chaque ruur parioe n gn
IV1IS .sv>u.vn'y,','*;/ en i.vui iu'
son AliiHiiitich national ave*
bloc. Iiisl.ii unie el religieux,
poor I An 1927.
Les nombreux patriotes,
qu'il remercie l'avance, rece
vront en plus le C >lendrier
de la Revu Illustre -.
Les sousc i plions seront
verses la Cordonnerie Er-
iK'si Camille, !;i Conscience,
Cran l'rilC pris (II' Ii I'osL-,
N' 1 22.
Prire d'crire i." ; .uni, lisi
Mement.
Poil mi Prince, le 8 Se;)
tembre 1926.
| The t ht Judies TradiiigC.
ta
3
ce
*>
W
P0R1 AUf HI10E
CP-ttlITEII
S**
Mi-

Lece Granul Brewer
i
;/
'7
<
l'oriilie le cerveau, la mlle pinirrc.VIcs os el lesj
reins. Kend puisj-an's el vigoureux les enfants dbiles. '_
les u-imucs luibks. Les personnes uses pui i!*s IravtH) S
assidus. /
Xx. v i: I iliz : mi n fnn\, ii In .(Ai n\ L| nL
|i'-M', J . H il iv, I nie L. il. il il. 3 t i.
}..i II i.
r.ii-d i:\iifi
R ISnmanl. 0
(;i.o..!i;.\Ns,.:.,i. & Co,
l iTuO
C( i.ls
h.)
\ MW$^MM4M$.
tw Siganship Co k |
ftp
Le steamer Bt'acoa venant difcctemenl de ;,j.
IfU-Toili (>i llfiitlii Pot-.-. ncd I 22 w>
Sept inluv oourinl II rep.ir'.ir I- inAuie jou** vj;i.
pour F ni-foa\". k\iira i, s e.i i ule p..ir N> pori .1 h ( I In pre. W
na I lil el | ;is>; eic. ifir
puri au Piioce. i.- 7 leiilmUr 1926 $&
Colomliian Steamsliip Compai.y Ine. $fi'
(iebara&Co,Agenls |
Hambouni- Amerlkalinia
/.c steamer uArta est attendu
ii i (/(/' le .''t bbre cou nuit ue-
mnt de A'./i slui et appariant
c.u /iti de l'Europe. Il repartira
le mme jour /i m si \farc,t'ap-
Hnitien,Puerlu-Plata,Sun Juan,
Sun Pedro de kacoris, Stu-o-
mingo, les Cayes.
uluff^>.\. t.r : i><''; o,
Aji nts tilH ruur.
-~-:
fcjjgfs
eur famn
Avei-vous limais mesur llnipnrl.inc* de la uni*
chci U iiii-ti- le liimille l.a prosprit des entants
en dpend, cl la d< lente du mari, et le bonheur de
la famille tout entire I
L* (.irdr.iii qui p6se sur diei la lemme ea eapaV
U matresse de ajaison r.iiicrdematcrnlotetelaaa
dt-pus'n- simili r'Mi .imi ,, i, p|us cher datr est d
qu'un est en di oit de lui donner son niant, avec
supposer. |a vie, sa pleine mesura
Or. que la fatigue de dc ** * * *
vienne chronique chez In Celle mmes dont l'aa.
mre de i.imllle. et \a u"*>Mt. en arrive A oc plus
saison priclite aussitt. rlcn pouvoir supporter
ii....... j. tolercronttonloursctavcc
Usta*wOTftaaa,MM ll)Ulf . J ^J
^dC* H "Un" ' -alttnc.Enoutre.dcnoco-
r.m ! C"< P"r <*-" P*rtenc. cita.
225 A !S? S- dmontre que
c ri Inonde.V/"''-? 'vomaKInc augmentiu
*rc lui rendre I ncr'lc lccr,Uon lacteTEBc .Ma
venir a bout sa.,, fan ue , ,,,,, , ^^^
de uTourn L Ovomsltin. < te ra-
de la Journe couri j^g nd|- J w
La sant est chose bien lemme dans loua les Cas)
plus importante encore dc taJblcsse.
L
ovomal:
c'est la saule.
Dr A. WANDRR & A. BERNE
Aarsi riciu.it
R. RnullARD
I7H, Urand
Port-
-Piteca,
m
m

H2-
HiiU! iium.wt
V !'-u- cire l-e1;r?ux :i f,m
/Vi_ tref.ni,||e. N,,,*rla
;;.;- vr.enl.ntt5C
c viitr la ma tOie, ^
.a y
yf
l ,- ; ii4
L.< ri.uaae punf^nt. a.
--..n L. tuoy chasifi
!'" ."" '" ! --rvajru. n^
'A'7

!
e Savon
\'
pou: ia3an:e v^ j
Lavw HriM ( > l.u i n. M.ih C s A.
Voulez-vous avoir des Denis
elalanles de blin'heupt
i:r des
Gencives toujours sainesi
Employez la
TRIEORINE
Poudre Dentifrice!
ci
En vente partout, principalement
^tienne fils. Simon el Alfred Vieux.
Suivant II lui*!
du"0ocleur
es
Q. Guerrier
f-hirorgiei-Deitiiu
De IL'niersit
Montral etdek\
1> culte de Mdt-
cine de Para.
Kn vente partout
il ;iii laboratoire
de la Triborine
7, Hue Blanche-
Paris.
nl|ehe/..MM- Maurict

Ce quin'a jamais t taitj
Ce (|iii ne peut tre dpass.
Kola Champagne
V Sjourn
1 rparti dans de, conditions rit) ureuses
d'ASEPSTE
Prparation et N'ente'
I barii acie F. Sr.JOl'HNr:
Angle{dea Hues Houx el duCel lre.
HO Rue des Csars.
f r.........-*"""""""'......."""-i i pu n 111 m ,n | iitiiiitiiiiiiUiitgiijiiiiii),!!!
?**"M.. itfr*!a* xs|r. *


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM