<%BANNER%>







PAGE 1

LE M vTIX 20 S t-plembre 1926 5V3M AMAiS |e soleil n'utlaquera la l'niic lu-nr Kvo'.n ^. ^ %  teint, si vous leudez sur voire visoe iiye UDH Ht:i, hum il un pou cl-ISKMLTOKAI.ON l""^Hj lu l'Ol'DREFASClXATION en vente ihea fctf PAULE AIXII-A les oui P(tt8anlerie de JM d p France va com menctr a racheter us pi#CM d'or franaises et trangres n un cours voi*iu du change, .lu qu prsen. la pice d'or frne, les >ie 10 francs ne pouvait tre cliung-e que con L'Espagne et la S. D. . Prtsda la % %  < %  %  • a espaguole, le premier gesle de la nouvelle Kp. g .e sera de reprendre -a place btfove et de participer a nou veau l'œuvre de paix de la Socit des Vili >;. %  Les Etats-Unis et le Nicaragua Par cible franais WASHINGTON, 16 Septembre — Le prsident et Mme Cooliuge pas sent leur dernire semaine a l'aul Solli-, iU comptent rentrer W'a etiingiuu vendredi ou samedi Le gouvernern-ut amricain a oQert sa mdiation au Nicaragua pour tenter de rtablit' la paix et un I ouverm menl constitutionnel dans t pava. Les lecteurs de y Etats participent dtinain aux lections rimaues pour CtltaiBI nationaux et de l'ta'. Un msndi de Paul Smiih que le praideot Cooli-l^e a lanc aujourd h'ii uue proclamation metaiit l'embiigi ur l'auvoidei armes au N' mr gUS. Les Kta's Unis oui demand au .N caiagua e: aui lni1ii revo ulioj ** taire la trve pendant i|ue les n gociatiuua de paix se poiiisui>ent. Le typhus Hanovre BEKLlN— U y a actuellement mile cas de typhus Hanovre. L'pidmie piovient de l'eau d'un rservoir alimentant la ville. Le \\\ luis q.ii a clat Hanovre prei.d des proportions j;r. v s Il y a eu 17 dcs daus ce'te ville. Un out'p le llau s fait son app .ri lion Magdebourg ou 38 personnes sont hospi'alii-es. A Vassaut de la Manche GRIS Ni'./.—La mystrieuse jeu ne'anftiaise qui se fait appeler Miss Jane llarwius <.'est lanne uouv. au anjour l'Iiui a l'assaut del Manche. Vous sentez vous Vieux, Fatigu, sans forces? Beaucoup do pcronri qui nglip'iu presque eompletement leur fiante urtivrnl loin il COUfl & un tat de jnmplt depri-wion ci (McadaiMft ("eat DUttBNIMMnait tfop I ri'i * ravag.^ d'ui. via u.tivc. ijwmilliemd'hominosut datanaMi prennent HIERRO NUXAOO 1.1 demande pour le Fer Nuiati a| t ai grande et in.mdiute que umi n'uv OUI pas eu le tenipa de prparer I ... luein^ pour M pays. Pari mit <'l temporellement nouai UM rons le limon Kspagnol que nouai reproduiatins a droite. Voua trou-l verei dana chaque llaeon dea inatruc-| | tions compltai en Franais. cas—sa 1 1 — 15 Months Ago An Engineering Innovation l • • v %  %  ..•.a*-' -^—./-a.. Bepni^l^mois r fiut lieu une innovation dans la{machinerie unanimement approuve auiourhui I L.y a dcela 15 mois nous annoncions uu Lu^veau type UJ uiuieur oui icvoiutiounerait l miusirie atiloinoince : la uuuvellc UveiiauJ 'JJ-. L,elle ijuissaute i\ acquit une populaire unuiejiaie et aujucia'nui |H rtMOK s'teud a travers ie uione. ijaiis celle vottuie ee irouveul des reuitat de I es* nes a'iuvesugatiou t^aexperiiueiitatiuii %  ux juc s se sont aaaples les nouveaux pnucipes .uu lonctioimeinenl des moteurs Uu equiliure utisoiuiueut siub.e est ma,;m nu quelle que soit la vitesse ci une sensation de scurit et ue plaisir jusque l inconnu dans aucune voilure : ni cuhoioiuoiili m o&cillaliou daus sou l-ai cours,_,(Iitte voiture part sou bus prix, se distingue par sa bjaute. son tbntiouutinicnt il l'conomie dans son entretien qui ne s'obtienne!, t que dans les AulcmoUles qui se vendent cher. La loi ce motiice du mtttur est de 40 clieviux. sts treuil mcaniques sont per ltcitonnes. ba_ iVClMIlC tst lODBUi et liasse. Kl.e ett\u'un fini aclav et d'un conloi't galt'ai ci us autcu.ot les >ix cylindres consu intts m un l 1 n 1 ni il n y a pas une set le qu'o ait r otlut ayant pius de valeur intrinsque etquilfoit dimeilltuie <|ualii ou qu en puisse j,n .u u-uvrer i lu s aoltmcni. i'oir vous cou vaincre de la valeur de celle automibilf, voyt/-l?. maucc-uviez-la ti n n'y a pas de .doute que vous ne s< untz i'.q \ M 11< r. KNEERS GARAGE — Re Pave—Port au Prince tev .,'.1 i OVERLAND SIX WILLYS. OVERLAND FINE MOTOR CARS (V le Fer Nuxat frquemment pendant lea priodea de dpreasion pour uin*i maintenir la vigueur de l'organisme et la trai,<|uilil mentale. Il aufflt gnralement le prerieje iniidant deux aemainea pour en reeonnaltre aea puiaaanta •s Aelietn-le aujourd'hui mme dana Ira iHinnea pharmacie. De New* York Paris par les airs PARIS, 16 Saptembre— L'aroplane SikoraUy 3 motttura a efl'ectu hier son oWmer essai Hoo % evelt lield avant de prendre 'n vol vers U France. Si les cou lilioos ainotpin 'riijuai sont lavorabls, l'anroplaQe partira re matiu. Toutefois les rapporta CJ sujet ri qu'au capitaine Fonck mes meilleurs VCPUX pour votre raid.. l'espre que ce sera non seu tentent une tentative courageuse, ma s mi pas de pics dans le dv<* lopptm nt de hiviathn qui cootri bien a resserrer les liens ntre les diflrOB*** nations du mond-. Calvin C00LJD0E. •—tS < &f *• ^^—— Au Congrs de la Presse mondiale GKNKYE— Dans son discour de bieuvenue aux dlgus de 110 nations "oc asion du l'ouverture le a IroialaiO assemble tu Cingrci de li presse mondiale, M. Werner vie.e-rtcleur de l'Uoivottlti de Temps B annoo.MOl que les ?iol** dans U /.r— ne espagho' du M iro-i^na eit les mouvements p.,r>iii les i.ibu lil.iines qui semblent avoir pour ut de barrer la route du colonel Capnz en marche vers le nord'ouest pour f-a^ner la valle A>\ l'Ouel Ou'ay ou il doit r joindre les troupe t!u colonel (Valais. Comme on croit que la colonne espagiole manque He niuiiitinu pour un coriV h.-> f Incisif avec l'r.i tribus, on QTB'nl lort les rsultats au cas o les indignes se d< ideraienl atl.iqQer avant que les epagnols afant rejoint la ci donne lrani;ai*e. WASHINGTONcours prononc aajjnJl runion nationale f" Klan • d noant uai proRrsmme pour m Hi-in s aaaen, tel Imp rM Wfeird H clar que le fcui P' cit doit ere ** Emj.LeBoss •'-''H Agents Gnraux A. DE MATTIS & C0, ^prsentants P uf l



PAGE 1

vr .v***rv r LE MATIN = 20 Septembre 19!(t ondes trangers. L* 'STa-t-il dclar, est i # protestantisme U flU i lui revient dans la Je des Etals I ms et citoyen de nola possesibert spiri Sude. Le prince m due proeliaiae arrivera la e Stockholm kwn-aime *kble de U iVles princire* HOLMLe '• Dageos MDonce les prodiail^du prime Lopold .hritier de lacouroa i princefse Atud de Les mesure conomiques du gouvernement fran* ais PARU— La 1re tranche d liaoooto bdatioa des Innde la dfense na t onale ^ nantie par le rmnopole il s tabacs sera nvse le 1er octo bre prodi in. Ces nouveaux bons, remplai; mt les anciens, seront pro iluc'titd'un intrt de f> ojo l'an et auront une valeur nationale de uaO (Vancs. On pene que cette mission pe;meUr di trausporter •>n une longue chance3 milliards ; fnu s de la dette (lo>tante . cjurt terme Le lait en poudre !t> plus en! vo,";ue aux Ktat'-Lnis. 'our l'slimf nlahon dVa b'ba et d. s eomaloctrl-. le M ul lait tn poi:t i> qui rootionl !<" %  : troiavtiaauuet. phr indispensables 'iimen's lia t.utriiou. >rhet strilis l'api la procd u Jiisl-llatmaker . LK e>l le -**•' li' d varhaen pou.Ire, se rapprochant le gnit milirnel. Itc (ligtslion facile. c**t l'aliment idal fies li-l'S. \i_ioave Geo. JEANSKME&Co Ai.ENTS Institution TiPpeahauir Enseiqnement Classique Secondaire, Avec une Section Prparatoire. Pr parmi a Spciale a toutes le* Ec .,es Sapa>iOra : Droit, M da cin?, Soie.ice Ap • ii_j IHS. Enseignement pratique. Anglais, S:no-lidctvlo, Compta bilit. Les lves de la Deuxime Section, bnficient gratuitement du Cours Pratique d anglais. S'ouvrant le Lundi 4 octobre procluiu 7 h. p m. Anglais: Court comp'eU 'i mois. Stno-bir slo de G 9 m >.-. 1 >,n\'\ ibil 9 mois ll.ii i i t-. %  : Coati -lassique 7 h. I i C iurs pratique i. .'• p. m. Pour plus amples renseignements et conditions pa se/, de H hes 12 l'aagb des rues Prou et Itpubtteaioe, Kta^e (Jardiner & C> ou Kerive/. ai Directeur iiomdia'.tment. 'j N B.— I as pension de tamille est anuexee %  • 1 Ktab'.issementpour les lves de Province. Oil Tablets ngfas dTlmile de Foie de Morne En stock chez : Geo. JEANStME & C<>. Agents English S tenu Wanted. Posioou upon lui an IM glisli Ste nograplier Kud oltice .sistaru (iood opportunity lor tlie riglit party. Write giviog rfrences to l Manager Box A i. Stnoijrapliie anglaise Enseigne m Anglais Ecole spciale de Stno-Dactylo apiiie. : '". Kue Prou, Port RU fiiac?, — IViplione. t>2U. Demander prospectus. £ >*' is fortes Comp ignies canadiennes d'assurances sur la vie. Boss pefa tentation ulation de chiens ARKT jJBjjwi Communale p, paragraphe 2, JJ 0 c tobrel*l, S ur K^C'iuiHniimiu/*' du i A VE T' ,,lil '•' lnl VIT''' ce iuinuil: fcjgmaje jours aprs ^ C | '" (| l-'XVnl A,J'en, ponr c| fnjjou dans h, | );m P ( '"'s rural i laisse. r ^ U chien bS • r 2" v err n' KC* Ci Art. t.— Dana dans l'a banlioae ainsi qua dans lou do la Commune formant l'enceinte el de la Ville, c antre partie U>(M lD'ji) ra qui en musel et ( l"i. sans la ''' Xpdi .1 r ,! ,ul chien m hvr i MO,, 'taire suspect [a fourrire •I" Service d l'animal i!f delAdminiseeette PreacripUg n Œlornration urbaine, la muselire d'un chien dclar pourra tre enleve da si\ heurta du soir quatre heures du matin, pourvu que dans l'intervalle, l'animal ne se trouve pas dans un lieu aulre cpie chez son propritaire ou sou dtenteur. Ail. ."). Dans les sections rurales dpendant de la Commune! la muselire d'un chien attach la surveillance d'un champ cultiv, d'une Usine, d'uu dpt, d'une halle ou tout autre tablissement d'levage, pourra lre enleve de six heures du soir six heures du malin. Ail. (i. Tout propritaire ou possesseur d'un chien qui aura contrevenu aux prescriptions des articles ci-dessus, sera puni conformment aux articles 394 et .'{'.17 du (Iode Pnal, sans prjudice de l'action an rparation des dommages anses. Ail. 7. Le prsent Arrt. aprs av.>ir t approuv par le Scrtai;-• %  d'Etal de l'Intrieur, s ira excut la diligence de l'Administration (loin: mina le, du Service d Hygine et du Bureau de la Police de telle Ville. I ail la Maison Communale. aujourd'hui 15 Septembre 1926. VU el approuve : Le Secrtaire d'Etat de I Intrieur, (S) POMBRUN. Par dlgation: Le Prsident, (S) Chs.de DELVA. Pour copie certifie conforme: Le Secrtaire du Conseil Communal, F. CL'VICIA'. hS FAMILLES sont avises que Monsieur llmond CI il. A VI'.S, ancien < /ii/./o// : rt au Prince, le i Sepfembie J. DAALDEK Jr Agent Gnral pourHaiti Me Frdric Dostoucbes AVOCAT Au haut de l'Ancienne,Banque du Canada.. f 2 1|2 1|2 lie mes. f ( anime ma bouche J estto/ore • • > %  0 1 Propn, pnrrrqur RO A mi .i;m l: <'rruxqui pottulmt '. n ri empot tf par la '' I I 1—Propre, parcMuetMdeata %  • %  I %  '• I peSKUla qui s'y p.iTl., uln Jr iiiHiiiiiiiro '. I, • % % % %  e lai %  • „n ; %  I ii m v on M l'mail < i parBu| 1 .in muni dedenta, i del 1 ' • %  '• 1 del'orgeBlama 1 %  • ; '1 %  Oi mieauMii if un .. uliii depatan : oaae lcbe cit lutii.mi .T demande Stno anglais Bonne position pour personne comptente. Ecrire et donner rl rencee J : Maimger Casier A '* NOUVEAUX ALAMBICS pour DISTILLER k RECTIFUR I Ls EAUX ()h VIF. RHUMS, ALCOOLS, 10. DEROY FILS AN I I ,,*ZfXnLir' ai'' ,IVt Un T1f.:t't,/S bUIOE PRATIQUE r.•*•£*&•*£, I VIE, ESSERCLf tic. MANUEL 4a ribnmt 4,1 RllI'MS (t TARIF ILlUtTR linMI friiu. Maigreur et Dprissement Signe de danger — Il faut agir de suite Des milliers de personnes, hommes rt femmes, se v.iyanl maigrir de Jour en jour sans pouvoir reprendre leurs forcM, finissent par s'inquiter et par dsesprer Je Jamais retrouver leur poids normal, leurs belles couleurs et leur florissante sant. Ces malades n'ont qu' prendre des Tablettes d'Huile de Foie de Murue McCoy's pour que la sant, la vigueur el la Joie de vivre leur soient aussitt rendues, fous les rharmaciens vous le diront. Les Tablettes McCoy's ont rendu leur poids normal i des milliers Je personnes. Une malade, entre auties, ronge par l'anmie et dcourage, reprit 15 livres en cinq semaines et se porte aujourd'hui 1 merveille. Nul n'ignore, en eflet. que l'huiL.le loie de murue abonde en vitamines reconstituairts. Malheureusement, la plupart des gens ne peuvent endurer son odeur repoussante et son got de poisson et beaucoup la digrent difficilement. Par .mtre, les Tablettes d'Huile de Foie de Morue McCoy's sont aussi faciles i prendre que uVkoaboM et l'argent est rembours par le pharmacien i toute personne maigre fllfl n'aura | IUn au moins S livres en J Jour*. • M M *;*> *>> SB P OUR garder nux enfants leur belle et vigoureuse sant, donnezleur tous les jours une assiette de Quaker Oats. C'est un aliment sain, tonique, reconstituant, qui active la force cfa muscles, la solidit !. os, l'nergie vitale du corps tout entier. C'est aussi un plat dlicieux et une nourriture facile digrer. Bien exiger la marque et le nom: S* Quaker Oats %  h ^m^m^m^mm^mm^i l*ropritairt : A.WiJmasr A lliouneur d'inforra3r sa'.bienveillanfe clientle qu il a insUU I tage de son tablis sment, un salon exclusivement rserv aux familles o l'on trouvera des conjommtions de premier choix et o des 1 lundis seront servi* sur demande. Tlphone No 786.



PAGE 1

M Al i.\ 2u SEPTEMBRE 1*26 iia^tt*M al ntf^ > "i IftiaE jigia i ^g fai fc g&i'.'i^gr' tq r ) Tg i x'.TSg % O U JUBOL rieduca l'intestino , Stltictiess Vrtigin* DIpple Pe coaaervaraf la DOOM a*lrjt prendVrr oyai wrfl MM oenpresao d* JUBOL I ".!,„,. T Obi % raa • VaJaociaacrw r*ra. W I aeetd r.i*aii aveeeerc f *uo. prcndrcdn onl eeem qaaje* UimprcHi di Juhol, rrnderr Lipr u iauatioo inerte rr l'abaeo dellToraka • e, lataygt, la aaa eUatkil • fcua doeiltU, r aati a>eaae(* aaajto • Un/inpoi'iimila riaeraa dajaa naducadoae imeatinaJe coet tuire4 eaeate reahitala al Jubol loeae la aloria (M* clmere cooun tel aaa JaV M** awao or. Ulaatn. Per caau.< IV aaufta a*r*hbe ruotalo sano K>4f* irn" taato t aaattari en* g il % %  •aalao DOO i foaaero • lutlc I* epocke uajforaatj ia taeearleori •' Dr BatttoaD llia Faru'l* di Medlcloa d '- %  :!!,.. %  l HrivibourHA mcpik ^lintft /.c steamer Arta est attendu ii i le M Septembre courant nei mit tte hinntton et apportant du frit de l'Europe. Il repartira le mme jour pour Si MareJ'upUnihen ,'ueriu-l J loi(i.Sun Juan, San lidro (te .hucoris Stn-Don ; -'i> Mirmel e' le* Cane*. Is steamer < %  lruneuuld ".s/ %  enu ici h' t~> Octobre avec tl frit de I Europe, il retournera n .....//'//;•/••> %  / iw-.Mtimbre rem: i itn /' %  .' et des put ii'jers. Ce i,tit> > %  < %  < ,/):• /i'.'//s les iimimu .//..s nr W • 1/tperwnnea. Le %  '• %  < merWTntja* est attendu f n.Ts '< %  v (trlobre et prendra du fret %  '"' //•.'/"/('. OLOFFSOt, LUCAS et C<>. Agtnti Gnraux. p.MonaoOi VIS Ce que vous pouvez donncr de plus picieux a votre entant, c'est I sant. Les i racsu lions lmentaire d hyfinc K>nl faciles prendre. CM car la maipn nrei que vient la maladie. \ituqucz la crasse avant qa'tllc ait eu le temps de pntrer dans les pores de %  peau. i Veillez a ce que votre enfant ee lave s.n.vi'i t et aoigneuaemnt avec le Savon // juioilTUlkES BaayaatMfl tatttmtf reaiil ........ i .... ..... */*j/*.af/. IVUOiXtM l:>.+u cjeiftli n.jriuUt Itlr. I fark.J regoUtU%tttorv dHTIBlmMint il ut'uru cumlate "A.*" jaholUf.it. ( UtRtTfl %  '! %  -' u l>it -. ,.' y r i... l; %  r ^,:-iL)f uri !',*tlb V '3.tii j"-'*'?-1 :V i g~ r *~Htr.-K}rr .vnJmm :'J,t\. • :*^c C: Les ven urs de billets de la Lote rie des > Logements Ouvrirrs^out IO^II %  *oiiii fi M et taure .. 'ii^ic.-I mi > la'd -lirt UO* I' ItrnSfl bll'f>* avuir lieu di HHIH II • p Vb*'n, l9 Oiurali', eottl IH)AI*I2ii. Sous le liant contrle d'un comit compos de MM. Eugne Marais, Trsorier, Charles Moravia el Victor Mariineau. Le Propritaire' ALAIM LA1HQUE Le Trsorier : EUCAE MARAIS Les billets sont en vente : l'oit au Prince; i hei Simon Vieux — Au < aves de Bordeaux Von March. I.ope Rivera Htel de France ftaveafde dfl.iiti Mmi* V. Douyon. aie Internali M me Charles Vorlie (A l'Etoile, Ijrand'Hue). A Jrinie— Pharmacie bratus, VveA. Lavaa Elie Lestage Robert Ijiraque A C". Mj.vC.nyia li. O. liayard, Emile Martin S: C Au Aux onal d et V. l'res N. Neptune. Samuel i rassoir. Rocourt Frres. Aux (ionnves. Thophile Wocl. Abel Lacro \, soir Ijayaid. A Auniet(IhiistikHi Neptune. A Mirayone Tovar(7.T. Goussa, t 4auia II. Vnglade lils. La billets s'enlveni rapidamcnl, dpches von -. Mwfo* l\mf Co k Le steamer J{aracoa venant directement de Rew-Tork es! attendu i Port-au-Prince le 22 Septembre courant II repartira le mime jour pour Peflt-Goavai^irWioane.Cayes et Jacmel en route pour les ports de la Colombie prenant li'l et passa; je i : Port au l'ilOCe, I 17 Septembre 19'J6 Colombi m $|H insliip Co npsjLy Inc. Gebara& >j,geiils & KOfis de s m ^ _. .__., • u^rm^'** diE Se vend aux Gyes chez Vve Sendral. & S* 1 Le Rhum Nectar Le seul Rbum qui, tir |'A Irools naturels dirtctrmenl pa'Distillation simple du Sirop deai d'un Driii|ll'' et tOUJoursmme P'anlationetl! vieillit par l'action du temps dans lu d^pl a vee il rigoureuse de tous dargeteux KrivtS de laDMC et ans adjonction d'aucun iogrdienl d'uie. corn jugement de la plupart de nos .Notabilit Mdieaies vant l'apprciation de bons amateui, la sunii incoai du bouquet el e>pi" remarquables qualits liygipiqi Mme pris avec e*cs. Rhum Neclar n'enivre pu^et duit pas l'Mcoolisme la longue, comme les airtl si uilaires et comme les autres spiritueui. Maison Ird Gaetjens | 117 Rue, Roux ou Bonne Foi, loillj Tlphone: 66' ON TROUVIU : Alcool lin pour liqueur. Siicre llaf.n blanc et roj, mai e de la place ( bs'MSfas I %  MOB. I > lum Via b il <• par bout.illes el gallo . Vw rouge par et L-al'oi s, q.alil. mipiieura l lil ;n • r " ' et gallo K! Enfin la tameua Ithum NecUr. Et la M lameu^ Aiii.ile de Mme Frdric Gaetjens. Vent/, luire une visite, tous n sorlire/. satiriaiisCe qui n'a jamais t l'ait* „ %  %  Ce qui ne peut tre dpass. Kola Champagne F Sjorii I re'par dans des conditions, rigoureu* DASI:PSIE J Prparation et Vente IMiarmacie P. StJOURNrJ Angle des Hues Hou.i et duCeilre, wiMiimitt 110 Rue des sarsj .*... %  ^^^%'ivnt'H^-^^^-^^



PAGE 1

DIRECTLI'H PROPRILTAIRh IMPRIMEUR Clment MAQL01RK HOIS-VKMN.'. 1358. Re Amricaine, 138 LE NUMERO QO CENTIMES Dnie ANNE N 904 QUOTIDIEN TLPHONE N 242 PORT-AU-PRINCE (HAITIj Mous sommes tellement habitus d considrer que tout est lions, que lu terre est nous, que nous sommes fort surpris quand soune l'heure de la mort et que la terrejes biens doivent rester l o nous ne soi, mes plus. I. 'erreur essentielle c'est de croire que lu terre nous appartient, alors que c'est nous qui leur uppartenon. TOLSIOi LUNDI 20 SEPTEMBRE liflti ffifcft444-44^^j^^t A&84j? Lis embarras de la m La nouvelle Coronai* La Machine loim (Fheures de travail, moint^ de jours de cong 1 I. — ( Voir le Suinero du 1S Septembre), crire personnelle oj.Hini'l'iii, une oruvtlle poque wjj comn ence poi.r lu Cnrom , >V avec Itmodle .. Oq u a re ne •jH iiril en ou csrscl*r M diffi rt n s , .£3 p*iit compter de 1 A % louche morDonc, comme nous Cuvons ll.wnu'il u lu lin le lu prejsire partie de ivl article, la [Mnpressiuii des programmes (Scelle des vacances scolaires £ mettrait d'viter que nos |jrs ne soient astreints IfiMrnir un nombre excessif I Attires de travail quotidien. Nous arons montr que les I tons lves, ceux qui ont le dsir et la volont de faire tha ce qui est impos ou re minaude par le professeur lWont fournir un maximum [ 11 heures de travail. C'est Iftotaloz/i qui a crit qu'ail Iftt bien inutile* de maintenir lreniant des heures et des Hiearrsdevant le tableau noir |itcl*e, les lves trahMfleBljjas plaisir, machinaM'HHO, automatiquement, jwnmenVs inarioniielles; et, (lacause de l'allaiblisse'deJ'attenlion.Ce ne sont ^liquedesellortsgaspili du temps perdu; car l'enrtnegardera rien de ce qu'il le contraint de lai esans "^wr. sans avoir eu le cœur' labeiogne. "fouinent, il ne s'agit >* supprimer la fatigue; 1"appossible. Mais il longue porte d'viter aux cillants surnu'iiage qui, la devient une sorte de fatigue chronique et contre laquelle il lui sera 1res difficile de ragir. < i a fatigue produite par une journe de classe est normale, dil Paul Ik'it.aussi long temps que l'enfant est capable de revenir son tat initial le lendemain ? Par consquent, il y a chez l'enfant un coefficient d'attention, d'efforts, de travail continu qu'il la.il, tous prix, se garder de d 'hisser. Or, les 11 heures de lab ur que nous impie jour ncsCo•nl largement celte normale; et c'est, sans doute, pourquoi les classes son! peuples d'impdiments, de lant d affaiblis et que tco posons chaqu fiers dpasse Enfin il rsulte de tout c f que nous venons d'expos* 1 que beaucoup dniants sont astreints un travail qui dure K l lia longL'iiipt q.ie iclui d un oui me >l ge mr Que l'cole sim tlili do ic son programine qu'elle aecorj s l'enfant le repos qu'exige s i sant ; nuis aussi qu'elle donne un enseignement plus vivant et plmconI irme aux besoins sociaux de notre .leunesse profondment ni > lifiJ-s par les temps nouveaux, qu'elle scconle une plus large part l'Ii luxation, qu'elle utilise la in.-tii.hle intuitive complte par les UK'th > les actives et c.instructives, qu'elle dveloppe davantage I intelligence et surcharge moins la minoire.qu'elle ra "I s 1 7 machine u e, unie dverse, chaque anne.dans lise un milieu lucatif.qu'clle la vie tant d'iinpriiarsel tant diminue la tche accomplir surtout que un pi de rats. ( toi, moins d'heures de travail, mais moins de jours de cong; car, au travail lourni en classa, il laut ajouter la bcsogne accomplie la maison et qui, dans bien des cas, est lourde et absorbante. Aussi, n'est-il point tonnant d'observer qu'au cours de recherches faites, en Fiance, sur les coliers, on ait constat que ce sont particulirement les devoirs scolaires qui obligent l'enfant abrger son sommeil. Ce qui est vrai pour les coliers franais, l'est de mme pottr les ntres ; csjr, nous n/ons l aussi connue pour bien d'autres choses adopt presque textuellement pour nos coles la lgislation scolaiaprs la classe et les jours de paresse , c'est-dire les journes de cong inutile soient supprims du calendrier scolaire. Ce sont la, quelques rlormes que nous croyons ncessaire d'entreJ i rendre en faveur de notre eunesse. lit pour finir, n IU le rptons: allgez les programmes de tous les poids morts qui les alourdissent, compressez les vacances. Moins d'Iu tires de travail, et moins de jours de cong et que, dans la classe, gaie, ce ne s:*il plus l'nerv ment d'un labeur trop soutenu, mais une activit faite d'eLtrain, d'ardeur et de plaisir. unre Iran cm se. Fin. m • %  L tM. jeuaH soir, a la rue *| Aubry Naine viole}* de teimncs'. Deux pn_JHiaiient sons \uiegalerie. 'un d'entre eux i-eL'ut de !"'lger coupiel se fuit i riwimsignifiajii pHifin•Muina la querelle entre "fieras. "Ivraies deux inalrones.' f ur les hanches, le >r jupes relev i.id cracher les plus .^.obscinls.Celaduwins et des passants •nt. Persil bien voir de |. 'jen, ps „„ k eiuJarme *" mettre un |,r!„e %  "esndsleusea. fede en<,ruli versSheuL *ene H prs ,nilU une P*" J Plus -nuisantes. ei Madame M,, n Jhjn un de Nda us sa •M %  " t. n les chu Boa grands on M J. I.imr peau garni. *>an me -"^'" Prsent. !•> Y! PlU rM duplus "elieatenieiit orn de cerises et de jolies marguerites. Mme D... le 'aHW..*^ 11 'Sl s cl, eveux ras et Monsieur, q.i eslavo cul. admiiait. souriant. Mais il parait que l'lgante acheleuse ne voyait poiul tout a sou aise Celle! du chapeau ; car, NoflM Œu. la vil le poser soudain sur la tte de son mari qu'elle prit par le bras et laisait se retourner en tous sens. Le pauvre nomma us riait plus. ... la voyait tourner de tous etes des "regards ell'rays o Notas ŒlL lisait l'effarante question qu'il se posai! en luimme : Si... I'ŒIL me voyait? ... u vu, vendredi soir, vers !i heures 1 -, la Grand'Hue.quar lie? compris ntre la rue des ( esarnes et la ru. du, ('.lump de Mars deux conjoints qui prvient le liais s Mis leur galerie : le nui i tait en pyjamas et la dame en chemise de nuit, sans plus. Les temps chauds font voir b n i es choses surprenantes N K ŒIL. • • ... .vu dans la. Nui VII.I.ISTK qu'un marcheur a tabli un record pdestre. Pour aller de Plion-Ville a Kenskolf il n'a march i|iniH'iidant l heure l minutes. .Niais NOTRE (Eu. vit un plaisant, qui lisait le journal, %  : dire tranquillement : — Oui. 1 heure l minutes I Mais e'tuit sa montre qui avait march seulement pendant re temps. Bile s'tait arrte depuis longtemps lorsque le recordman arriva Kenskolf. ... a vu, samedi matin, la rue Amricaine, tout un bataillon de gueux el d'clopsqui taisaient une tourne devant les petites boutiques du quartier. Il y avait des borgnes et des aveulies, des manchots et des culsde-jalte, des femmes en guenilles el des enfants presque nus. l'un tranait un pied bol. l'autre montrait un visage rong par le> ulcres. Et, toute celle al'lieus.misre humains clopin-clopant, les aveugles portant les paralytiques, les culs-de-jatte tendant la main pour les manchots, dambulait sous notre... ŒIL. C'est un spectacle d'une tristesse dgotante. ... a vu, mercredi dernier 1 heures du s >ir, une scne Ir • l)e la cour d'une maison sise m Poste-Marchand, une grande maison, appartenant jadis S... H...,des OIS taient pousss: Au secours! Au secours! ... vit une barrire s'ouvrir et une grosse jemiur en sortir, houspille par une toute petite Courrouce. Absente, son ami ans que Corona fab. ique et vulgarise la£<^ egie. OU Dpa!s lors orona.>prend protcressivemcit la place les;m. Iiiii,- .n.ides et Miiinnii.eus •t UKONA VOUS AI'l'OHTK I ,NK l.u.NOMlK. MAXWELL & MOHR PHONB : 37 avait introduit, dans la cour, une remplaante. Mais la matresse en litre survint, (loups, pleurs, la scne classique enfin sous les yeux narquois du galant qui regardait cela en costume ... d'Adam ... voit le tronon de rue entre la pharmacie du Globe et la rue des Miracles trauslorm en champ d'enlrainemeut pour cyclistes lolies lillelles el charmants adolescents s entranent de l'aprs-midi au soir. Kt le spectacle est dlicieux, plus d'un titre. De la lumire i Les habitants le la rue ()swald Durand demandent qu une lampe lcclruplc publique soit place dans le^uartier; car, le soir, il y rgne la plus proSBflU obscurit. Nous soumettons cette petite requte qui de droit el serions heureux de voir les habitants de ce quartier Obtenir b.tisfswtMML La circulation dans les rues de Port-an •Prince devient de plus en plus intense. Depuis longtemps, la • oliee a eu l'heureuse ide de placer aux < ai-retours des voies les plus frquentes un gendarme qui rgle le passage des vhicules. Mais le service de ces agents cesse ds le coucher du soleil. Or, l'on peu! constater qu'aujourd'hui, mme le soir, la circulation des vhicules est des plus intenses soit la Grand'raie, soil a la Rue Bonne-Foi et la rue des Kronls-Forls. Aussi, vendredi soir, vers 9 heures, l'intersection les deux premires ue i, il y eut un gros embarras de voilures. Autos, camions, buss et pitons s'entrecroisaient sans pouvoir avancer. Pendant prs de deux minutes la circulation fui presque interrompus •t c'est par grande chance qu'il n'y eut aucun accident. Pourquoi ne maintient-on pas les gendarmes au moins jusque s 10 lues du soir? fcaicecas, : l se serviraient de signaux luI mieux fails avec des lampes .ectriques de poche ou autres. Ces! une petite suggestion qu • nous faisons la Police. Les beau stinets L'Impassible La satit dort ai laid it m frass oai j la (Hl,plkS Jt tk'irs.plih J'amair.plua d'riiii* ; Ils Ht %  la fourra, lia ait Lan la fia ; Usiar ut lier profonde ai s'aiwrWil Ira ans. S.MV Imr lilr u waibre #n lit \r laxlr rimai irs dirai, rVir lui Irulr rhiurrr r-l il aiann aviuuue Il 4,11 aacijal l'effet .bal la raa>r ni SSHs, Ni'Iaapil ai prsenl fatrair dr|a iiriu. L'min s'eal Indu daps os Urjes assSRSi Il deuil tt miroir qui ar rdlrriil rira L'iBSl dnauraijr ISSSJL l'rm.inl SStNi Uus, rrprmiail, airr in ralmr Iwpira, laniar U Inrst.stir iu xorlr acruuilrr, Vous asnSfSS, rtsna\ ua* iiapasaiklr idra # Thophile lirrii.f Nous avons l'honneifr de porter lu ronnaistsmde .du public et du ilonunaatce que depuis le 1er .S'epMewfire J92 la raisen spefaie de tf lie Bril+sh Imprial Oil "Chnpiiny ( ('uracaoj linrted.a t Iran slorine en celle de %  THK SJIKI.I. L'O.MI'.WV ( West Indies ) Limited. OI.OKI so\,. Lrc.vs & L' Agents Commission des Rclamations Service de Liquidation m Dans les marchs publies Aux aboi ds des Marchs publ es sont groups, pendant tout le jur, en {. and nombre de dflsuvrsel de sens-travaU qui se tiennent continuellemenl aux aguets, surveillant l'occasion d'allger les marchandes du produit de la venle de leurs marchandises. Os malheureuses son! chaque jour victimes des escroqueries de ces habiles filous qui oprenl avec une extraordinaire dextrit. Nous attirons l'attention de la Police sur ces chevaliers d'industrie qui ne se gnent nullement pour s'approprier le bien d'uulrui. Prcalculation du temps par I. G. Tippenhauer iijiirifcii et deuil I^ 20 .— Pression atmosph rique : 0.1 au-.lessous. Temprature :0. 1 au-dessous. Pr.haii lils pluie :0.7 ngatif. Le 21. — Pression atmosphrique : 0.4 au-dessous. Temprature : 0.0 au-dessus. Probabilits pluie : 0.7 ngatif. Les intresses sont aviss qu'un dernier dlai expirant le 23 Septembre leur est accor <\c pour reprendre les litres de proprit, pice d'Etal civil et autres documents dposes l'appui de leurs rclamitions. Poil au Prince, le 10 septembre 1020. IH'PUY Secrtaire-gnral JBAURICE ETIENNE s Angle des Rues du Magasin dt l'Etat et aes Fronts-torts Vjenl de recevoir Chapaaui garnis pour daines. Nos relations commerciaios arec le Canada Dans le Bulleti. mensuel publi par la Manque Royale du Canada, nous notons que. pendant ces deux dernires innes, le chiffre du commerce extrieur du Canada avec notre Pavs s'est lev, pour lirj.'i, ()r 486.566 et, pour iirjii, (>,• 801.117. Dans les statistiques d'exportation du Canada, llali st placavant Costa-Rica el la Colombie el immdiateoneal Porto-Hico el II ruguay. api es Compagnie G le Traosaflantique Steamers Niagara &. Macoris Le SS NIAGARA eut paru du Havre le neuf cour.nl I h r dn mtin pour le Cap -Il utira st Port-au-Phoce ou il est allen .lu ven le .'•> Il repartira spra le dbarqueaient des passager pour la Hav m? el Qslvsstoa ( Teis; Le SS MACORIS parlira de Border us fe t" Octobre diree terneui pour le Cap-Hatien el sera Poil-au-Princa le 15. Il repartira le mree jour pour Sontiaajo de Cuba, le* porta bai tiena et le HAvre Poit au Priacce le 17 Sapteobre 1926 •—. Choses Scolaires __ L'Inspection scolaire de Portau-Pi nce nous demande d'informer les intresss que le concours d'admission l'Ecole Normale d Insliiutrices aura lieu au sage de l'tabissemenl parlir du lundi 4 Octobre prochain. A cette fin, un registre d'ins< ption restera ouvert l'Htel W |' ns P ec| i. *ous les jours de 10 heures midi. Pluie et Beau J temps D'aprs les prvisions alniosp triques de M. G. Tipper .auer l'on remarquera que les 22, 2:1, 24 el 26 Septembre seront des' journes o l'on doi! .'attendre avec le plus de certitude la pluie et que celles pendant les* qut les on aura le beau tempe sen it celles d, 2li. 27. 28 et 21 Avis aux promeneurs, voyas geurs. cultivateurs, etc. r


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06820
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, September 20, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06820

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTLI'H PROPRILTAIRh
IMPRIMEUR
Clment MAQL01RK
Hois-Vkmn.'.
1358. Re Amricaine, 138
LE NUMERO QO CENTIMES
Dnie ANNE N 904
QUOTIDIEN
TLPHONE N 242
PORT-AU-PRINCE (HAITIj
Mous sommes tellement habi-
tus d considrer que tout est
lions, que lu terre est nous, que
nous sommes fort surpris quand
soune l'heure de la mort et que
la terrejes biens doivent rester l
o nous ne soi, mes plus. I. 'erreur
essentielle c'est de croire que lu
terre nous appartient, alors que
c'est nous qui leur uppartenon.
TOLSIOi
LUNDI 20 SEPTEMBRE liflti
ffifcft444-44^^j^^t A&84j? Lis embarras de la m
La nouvelle Coronai*
La Machine
loim (Fheures de travail,
moint^ de jours de cong
1 I. ( Voir le Suinero du 1S Septembre),
crire
personnelle
oj.Hini'l'iii, une oruvtlle poque
wjj comn ence poi.r lu Cnrom ,
>V avec It- modle .. Oq u a re ne
jH iiril en ou csrscl*rM diffi rt,n,s,,
.3 p*iit compter de 1 A % louche mor-
Donc, comme nous Cuvons
ll.wnu'il, u lu lin le lu pre-
jsire partie de ivl article, la
[Mnpressiuii des programmes
(Scelle des vacances scolaires
mettrait d'viter que nos
|jrs ne soient astreints
IfiMrnir un nombre excessif
I Attires de travail quotidien.
Nous arons montr que les
I tons lves, ceux qui ont le
dsir et la volont de faire
tha ce qui est impos ou re
minaude par le professeur
lWont fournir un maximum
[ 11 heures de travail. C'est
Iftotaloz/i qui a crit qu'ail
Iftt bien inutile* de maintenir
lreniant des heures et des
Hiearrsdevant le tableau noir
| M L'importa nt? C'est qu'il re-
vienne l'cole chaque jour,
in L'art de bien instruire est
oins dans la longueur des
lunsque dans leur rgula-
is.
dkl,''attenlion soutenue
nt les heures de cours
llite une la ligue qu'il se-
Ivajnde vouloir contester.
Ja i%surabondamment tl-
jinwitreouapivsquelques heu
i>itcl*e, les lves tra-
hMfleBljjas plaisir, machina-
M'HHO, automatiquement,
jwnmenVs inarioniielles; et,
(lacause de l'allaiblisse-
'deJ'attenlion.Ce ne sont
^liquedesellortsgaspil-
i du temps perdu; car l'en-
rtnegardera rien de ce qu'il
le contraint de lai esans
"^wr. sans avoir eu le cur'
labeiogne.
"fouinent, il ne s'agit
>* supprimer la fatigue;
1"appossible. Mais il
longue
porte d'viter aux cillants
surnu'iiage qui, la
devient une sorte de fatigue
chronique et contre laquelle
il lui sera 1res difficile de ra-
gir. < i a fatigue produite par
une journe de classe est nor-
male, dil Paul Ik'it.aussi long
temps que l'enfant est capable
de revenir son tat initial le
lendemain ?
Par consquent, il y a chez
l'enfant un coefficient d'atten-
tion, d'efforts, de travail con-
tinu qu'il la.il, tous prix, se
garder de d 'hisser. Or, les 11
heures de lab ur que nous im-
pie jour ncsCo-
nl largement
celte normale; et c'est, sans
doute, pourquoi les classes
son! peuples d'impdiments,
de lant d affaiblis et que tco
posons chaqu
fiers dpasse
Enfin il rsulte de tout cf
que nous venons d'expos*1
que beaucoup dniants sont
astreints un travail qui dure
Kl lia longL'iiipt q.ie iclui d un
oui me >l ge mr
Que l'cole sim tlili do ic
son programine qu'elle aecorj
s l'enfant le repos qu'exi-
ge s i sant ; nuis aussi
qu'elle donne un enseigne-
ment plus vivant et plmcon-
I irme aux besoins sociaux de
notre .leunesse profondment
ni > lifiJ-s par les temps nou-
veaux, qu'elle scconle une
plus large part l'Ii luxation,
qu'elle utilise la in.-tii.hle in-
tuitive complte par les uk'-
th > les actives et c.instructi-
ves, qu'elle dveloppe davan-
tage I intelligence et surcharge
moins la minoire.qu'elle ra
"I s 17
machine u e, un-
ie dverse, chaque anne.dans lise un milieu lucatif.qu'clle
la vie tant d'iinpriiarsel tant diminue la tche accomplir
surtout que
un pi
de rats.
( toi, moins d'heures de tra-
vail, mais moins de jours de
cong; car, au travail lourni
en classa, il laut ajouter la bc-
sogne accomplie la maison
et qui, dans bien des cas, est
lourde et absorbante. Aussi,
n'est-il point tonnant d'ob-
server qu'au cours de recher-
ches faites, en Fiance, sur les
coliers, on ait constat que ce
sont particulirement les de-
voirs scolaires qui obligent
l'enfant abrger son som-
meil. Ce qui est vrai pour les
coliers franais, l'est de m-
me pottr les ntres ; csjr, nous
n/ons l aussi connue pour
bien d'autres choses adopt
presque textuellement pour
nos coles la lgislation scolai-
aprs la classe et
les jours de paresse , c'est-
-dire les journes de cong
inutile soient supprims du
calendrier scolaire. Ce sont la,
quelques rlormes que nous
croyons ncessaire d'entre-
Ji rendre en faveur de notre
eunesse.
lit pour finir, n iu le rp-
tons: allgez les programmes
de tous les poids morts qui les
alourdissent, compressez les
vacances. Moins d'Iu tires de
travail, et moins de jours de
cong et que, dans la classe,
gaie, ce ne s:*il plus l'nerv
ment d'un labeur trop soute-
nu, mais une activit faite
d'eLtrain, d'ardeur et de plai-
sir.
un- re Iran cm se.
Fin.
m
L
tM. jeuaH soir, a la rue
*| Aubry Naine viole}*
de teimncs'. Deux pn-
_JHiaiient sons \uiegalerie.
'un d'entre eux i-eL'ut de
!"'lger coupiel se fuit i
riwimsignifiajii pHifin-
Muina la querelle entre
* "fieras.
"Ivraies deux inalrones.'
f ur les hanches, le
>r jupes relev i.id
, cracher les plus
.^.obscinls.Celadu-
wins et des passants
nt.
Persil bien voir de
|. 'jen,ps k,eiuJarme
*" mettre un |,r!e
"esndsleusea.
fede en<,ruli' versSheu-
L*ene h prs ,nilU une P-
*" J Plus -nuisantes.
' ei Madame M,, n
Jhjn un de
Ndaus
sa
M
" t. n
les
chu
Boa grands
on Mj.I.imr
peau garni.
*>an me-"^'" Prsent.
!> Y!PlU rM duplus
' "elieatenieiit orn de
cerises et de jolies marguerites.
Mme D... le 'aHW..*^11'-Sl"s cl,e-
veux ras et Monsieur, q.i eslavo
cul. admiiait. souriant.
Mais il parait que l'lgante
acheleuse ne voyait poiul tout a
sou aise Celle! du chapeau ; car,
NoflM u. la vil le poser sou-
dain sur la tte de son mari
qu'elle prit par le bras et laisait
se retourner en tous sens.
Le pauvre nomma us riait
plus.
... la voyait tourner de tous
etes des "regards ell'rays o
Notas lL lisait l'effarante
question qu'il se posai! en lui-
mme : Si... I'il me voyait?
... u vu, vendredi soir, vers !i
heures 1 -, la Grand'Hue.quar
lie? compris ntre la rue des
( esarnes et la ru. du, ('.lump de
Mars deux conjoints qui pr-
vient le liais s Mis leur galerie :
le nui i tait en pyjamas et la
dame en chemise de nuit, sans
plus.
Les temps chauds font voir
b n i es choses surprenantes
N k il.

... .vu dans la. Nui vii.i.istk
qu'un marcheur a tabli un re-
cord pdestre. Pour aller de P-
lion-Ville a Kenskolf il n'a mar-
ch i|in- iH'iidant l heure l mi-
nutes. .Niais Notre (Eu. vit un
plaisant, qui lisait le journal,
:
dire tranquillement :
Oui. 1 heure l minutes I
Mais e'tuit sa montre qui avait
march seulement pendant re
temps. Bile s'tait arrte depuis
longtemps lorsque le record-
man arriva Kenskolf.
... a vu, samedi matin, la
rue Amricaine, tout un ba-
taillon de gueux el d'clopsqui
taisaient une tourne devant les
petites boutiques du quartier. Il
y avait des borgnes et des aveu-
lies, des manchots et des culs-
de-jalte, des femmes en gue-
nilles el des enfants presque nus.
l'un tranait un pied bol. l'autre
montrait un visage rong par le>
ulcres. Et, toute celle al'lieus.-
misre humains clopin-clopant,
les aveugles portant les paraly-
tiques, les culs-de-jatte tendant
la main pour les manchots, d-
ambulait sous notre... il.
C'est un spectacle d'une tris-
tesse dgotante.
... a vu, mercredi dernier 1 '
heures du s >ir, une scne Ir
l)e la cour d'une maison sise m
Poste-Marchand, une grande
maison, appartenant jadis S...
H...,des OIS taient pousss: Au
secours! Au secours!
... vit une barrire s'ouvrir et
une grosse jemiur en sortir,
houspille par une toute petite
Courrouce. Absente, son ami
ans que Corona fab. ique et vulgarise la<^
egie. OU
Dpa!s lors orona.>prend protcressivemcit la place les;-
m. Iiiii,- .n.ides et Miiinnii.eus -
t UKONA VOUS AI'l'OHTK I ,NK l.u.NOMlK.
MAXWELL & MOHR
PHONB : 37
avait introduit, dans la cour, une
remplaante. Mais la matresse
en litre survint, (loups, pleurs,
la scne classique enfin sous les
yeux narquois du galant qui re-
gardait cela en costume ... d'A-
dam !
' ... voit le tronon de rue entre
la pharmacie du Globe et la rue
des Miracles trauslorm en
champ d'enlrainemeut pour cy-
clistes lolies lillelles el char-
mants adolescents s entranent de
l'aprs-midi au soir. Kt le spec-
tacle est dlicieux, plus d'un
titre.
De la lumire i
Les habitants le la rue ()s-
wald Durand demandent qu une
lampe lcclruplc publique soit
place dans le^uartier; car, le
soir, il y rgne la plus proSBflU
obscurit.
Nous soumettons cette petite
requte qui de droit el serions
heureux de voir les habitants de
ce quartier Obtenir b.tisfswtMML
La circulation dans les rues
de Port-an Prince devient de
plus en plus intense. Depuis
longtemps, la oliee a eu l'heu-
reuse ide de placer aux < ai-re-
tours des voies les plus frquen-
tes un gendarme qui rgle le
passage des vhicules.
Mais le service de ces agents
cesse ds le coucher du soleil.
Or, l'on peu! constater qu'au-
jourd'hui, mme le soir, la cir-
culation des vhicules est des
plus intenses soit la Grand'-
raie, soil a la Rue Bonne-Foi et
la rue des Kronls-Forls. Aussi,
vendredi soir, vers 9 heures,
l'intersection les deux premi-
res ue i, il y eut un gros embar-
ras de voilures. Autos, camions,
buss et pitons s'entrecroisaient
sans pouvoir avancer. Pendant
prs de deux minutes la circu-
lation fui presque interrompus
t c'est par grande chance qu'il
n'y eut aucun accident.
Pourquoi ne maintient-on pas
les gendarmes au moins jusque
s 10 lues du soir? fcaicecas,
: l se serviraient de signaux lu-
I mieux fails avec des lampes
.ectriques de poche ou autres.
Ces! une petite suggestion
qu nous faisons la Police.
Les beau stinets
L'Impassible
La satit dort ai laid it m frass oai j
la (Hl,plkS Jt tk'irs.plih J'amair.plua d'riiii* ;
Ils Ht la fourra, lia ait Lan la fia ;
Usiar ut lier profonde ai s'aiwrWil Ira ans.
S.mv Imr lilru waibre #n lit \r laxlr rimai irs
dirai,
rVir lui Irulr rhiurrr r-l il aiann aviuuue
Il 4,11 aacijal l'effet .bal la raa>r ni SSHs,
Ni'Iaapil ai prsenl fatrair dr|a iiriu.
L'min s'eal Indu daps os Urjes assSRSi
Il deuil tt miroir qui ar rdlrriil rira
L'iBSl dnauraijr ISSSJL l'rm.inl SStNi
Uus, rrprmiail, airr in ralmr Iwpira,
laniar U Inrst.stir iu xorlr acruuilrr,
Vous asnSfSS, rtsna\ ua* iiapasaiklr idra#
Thophile lirrii.f '
Nous avons l'honneifr de
porter lu ronnaistsmde .du
public et du ilonunaatce que
depuis le 1er .S'epMewfire J92
la raisen spefaie de tf lie Bri-
l+sh Imprial Oil "Chnpiiny
( ('uracaoj linrted.a t Iran s-
lorine en celle de
Thk Sjiki.i. l'o.mi'.wv ( West
Indies ) Limited.
Oi.oki so\,. Lrc.vs & L'-. Agents
Commission des
Rclamations
Service de Liquidation
m
Dans les marchs
publies
Aux aboi ds des Marchs pu-
bl es sont groups, pendant tout
le jur, en {. and nombre de
dflsuvrsel de sens-travaU qui
se tiennent continuellemenl aux
aguets, surveillant l'occasion
d'allger les marchandes du pro-
duit de la venle de leurs mar-
chandises.
Os malheureuses son! chaque
jour victimes des escroqueries
de ces habiles filous qui op-
renl avec une extraordinaire
dextrit.
Nous attirons l'attention de
la Police sur ces chevaliers d'in-
dustrie qui ne se gnent nulle-
ment pour s'approprier le bien
d'uulrui.
Prcalculation du temps
par I. G. Tippenhauer
iijiirifcii et deuil
I^ 20 . Pression atmosph
rique : 0.1 au-.lessous. Temp-
rature :0.1 au-dessous. Pr.haii
lils pluie :0.7 ngatif.
Le 21. Pression atmosph-
rique : 0.4 au-dessous. Temp-
rature : 0.0 au-dessus. Probabi-
lits pluie : 0.7 ngatif.
Les intresses sont aviss
qu'un dernier dlai expirant
le 23 Septembre leur est accor
<\c pour reprendre les litres
de proprit, pice d'Etal civil
et autres documents dposes
l'appui de leurs rclami-
tions.
Poil au Prince, le 10 sep-
tembre 1020.
IH'PUY
Secrtaire-gnral
JBAURICE ETIENNE s
Angle des Rues du Magasin dt
l'Etat et aes Fronts-torts
Vjenl de recevoir Chapaaui
garnis pour daines.
Nos relations commer-
ciaios arec le Canada
Dans le Bulleti. mensuel pu-
bli par la Manque Royale du
Canada, nous notons que. pen-
dant ces deux dernires innes,
le chiffre du commerce ext-
rieur du Canada avec notre Pavs
s'est lev, pour lirj.'i, ()r
486.566 et, pour iirjii, (>,-
801.117.
Dans les statistiques d'expor-
tation du Canada, llali st pla-
c- avant Costa-Rica el la Co-
lombie el immdiateoneal
Porto-Hico el II ruguay.
api es
Compagnie Gle Traosaflantique
Steamers Niagara &. Macoris *
Le SS NIAGARA eut paru du Havre le neuf cour.nl I hr"
dn mtin pour le Cap -Il utira st Port-au-Phoce ou il est allen
.lu ven le .'> Il repartira spra le dbarqueaient des passager
pour la Hav m? el Qslvsstoa ( Teis;
Le SS MACORIS parlira de Border us fe t" Octobre diree
terneui pour le Cap-Hatien el sera Poil-au-Princa le 15. Il
repartira le mree jour pour Sontiaajo de Cuba, le* porta bai
tiena et le HAvre
Poit au Priacce le 17 Sapteobre 1926
.

Choses Scolaires __
L'Inspection scolaire de Port-
au-Pi nce nous demande d'in-
former les intresss que le con-
cours d'admission l'Ecole Nor-
male d Insliiutrices aura lieu au
sage de l'tabissemenl parlir
du lundi 4 Octobre prochain.
A cette fin, un registre d'ins-
< ption restera ouvert l'Htel
W |'nsPec|i. *ous les jours de
10 heures midi.
Pluie et Beau J
temps
D'aprs les prvisions alnios-
p triques de M. G. Tipper .auer
l'on remarquera que les 22, 2:1,
24 el 26 Septembre seront des'
journes o l'on doi! .'attendre
avec le plus de certitude la
pluie et que celles pendant les*
qut les on aura le beau tempe
sen it celles d, 2li. 27. 28 et 21
Avis aux promeneurs, voyas
geurs. cultivateurs, etc.


-
r


LE M vTIX 20 S t-plembre 1926
5V3M
AMAiS |e soleil n'utlaquera la l'niic lu-nr K- vo'.n ^.
^ teint, si vous leudez sur voire visoe iiye udH
- Ht:i, hum il un pou cl-- ISKMLTOKAI.ON l""^Hj
lu l'Ol'DREFASClXATION en vente ihea fctf
PAULE AIXII-A
les
oui
P(tt8anlerie
de Depuis quetqua lemps,
gamins de l'ori-au-toince
pria I habitude d'imiter a y m-
. rendre le cri sinistre de la si-
rne, avertisseur des incendies.
'Avant-hier, deua de ces ga-
vroches se mirent hurjer com-
me la Sirne; cette factie pro-
voqi u un petil moi a la Grand-
Kne.dana les parages de la Gare
du Nord. Les habilantsda quar-
tier montraienl mis les gale-
ries, inquiets, tnlerrogeanl le
ciel pour savoir o venait d'e-
elalei le flau. Us lurenl salus
par ! cosses qui xiiUiinui en riant.
Les gamins ne pourraient-ils
choisir un divertis emcnl moins
sinistre ?
Un bain de mur
Mais ce n'itait pus Baileya
Dcach. Samedi matin en effet,
un marinier, nomme Slivne,
trieur d'un grand panier con-
tra 20 frnes ptpier tar dis que 'a
valeur relle est d'environ 130 fs
Mplftf ; nu estime qu'il y a pu
de 375 millio'is d fataej le pies
ces[d*or taches en France.
La fin des vacances
de Mr Mellon
Par cble franais
LONDrUtb, 15 septembre Mr
Andrew W.Me Ion secret.ire da la
trsorerie amiicainc, est parti ce
matin pour Sou'h i mot On o il
a'ambarqnara sur la^Barangsrla",
Il u aimablement dc'ar aux jour
nalislcs prsents : J ai i ouMatn
menlrelus d'elra Interview,aussi
je ne puis rien dire ".
.lui saut' r
vvharl lu
I"
tenoni du sel gris, vo
,i,- son canot sur le
labolage.
L'homme manqua sou mit et
tomba la mer. En deux bra -
ses, il liii hors de danger i
quitte pour un bon bain matinal. Inutile d'ajouter que
son chargement de sellait re-
tourn d'o il aval!. W poia :
la mer.
Un commerant
amricain enlev
par des bandit
mexicains
MEXiiCO, 18 septcrabie Mi Ja
cob Koeenlhal, commettant new-
yorkais etir des alaires.eat venu
t Mexico en touri-te, a t enlev
par de brigands alors qu'il pas-
sait eu aut in. bile bler aprs midi
une cinquantaine de milles de la
t-spil.ile Dani l'automobile se trou
vaent M I. /nliler, trs connu
mtico la femme de celui-c'.al
M Joseph An", beau pre de M
R.M-n htl uabilam lui aussi lu ci
pitale mexica d .
EXICO 16 neptembre L'm
baaeadeur dea litale I aie a remis
une note aujourd'hui en gouverne
ment mexuaiu uu Mijet de l'eut -
vemciit de M Jacob rto en'.bal de
Long l'Ianri. l'.ette uote mntiime
les repr-enl "o laitesp.tr I um
baasaje euasttl l'attaque faite par
les bandits.
|e rachat des pices d'or
iranaises par la .lanque
de France
Par b;e fianais
I'ahih Faisant usag" des pou
voits lui li i ont t coi lrs r.
cemmenl sur la Ifigi-Lt o.i linau-
cire, la Bai >JM dp France va com
menctr a racheter us pi#CM d'or
franaises et trangres n un cours
voi*iu du change, .lu qu prsen.
la pice d'or frne, les >ie 10 francs
ne pouvait tre cliung-e que con
L'Espagne et
la S. D. .
P UENEVt Blase Ibanu, l'-
mi eut c vain espagnol, ennemi
aecaie di rn u Prime de
hhera, vient 1 adresser a M. Nin
c iteb, presiJ ai de I assemble de
ta s. i). n un tlgramme dat
de Me.l)U ainsi conu : lias que
la dictait! e auia ele renverse par
les il >rtsda la < a espaguole,
le premier gesle de la nouvelle
Kp. g .e sera de reprendre -a pla-
ce btfove et de participer a nou
veau l'uvre de paix de la So-
cit des Vili >;.
Les Etats-Unis
et le Nicaragua
Par cible franais
Washington, 16 Septembre
Le prsident et Mme Cooliuge pas
sent leur dernire semaine a l'aul
Solli-, iU comptent rentrer W'a
etiingiuu vendredi ou samedi Le
gouvernern-ut amricain a oQert
sa mdiation au Nicaragua pour
tenter de rtablit' la paix et un
Iouverm menl constitutionnel dans
t pava. Les lecteurs de y Etats
participent dtinain aux lections
rimaues pour CtltaiBI nationaux
et de l'ta'.
Un msndi de Paul Smiih que
le praideot Cooli-l^e a lanc au-
jourd h'ii uue proclamation me-
taiit l'embiigi ur l'auvoidei ar-
mes au N' mr gUS. Les Kta's Unis
oui demand au .N caiagua e: aui
lni- 1- ii revo ulioj ** taire la
trve pendant i|ue les n gociatiuua
de paix se poiiisui>ent.
Le typhus
Hanovre
BEKLlN U y a actuellement
mile cas de typhus Hanovre.
L'pidmie piovient de l'eau d'un
rservoir alimentant la ville.
Le \\\ luis q.ii a clat Hano-
vre prei.d des proportions j;r. v s
Il y a eu 17 dcs daus ce'te ville.
Un out'p le llau s fait son app .ri
lion Magdebourg ou 38 person-
nes sont hospi'alii-es.
A Vassaut
de la Manche
GRIS Ni'./.La mystrieuse jeu
ne'anftiaise qui se fait appeler Miss
Jane llarwius <.'est lanne uou-
v. au anjour l'Iiui a l'assaut del
Manche.
Vous sentez vous Vieux,
Fatigu, sans forces?
Beaucoup do pcronri qui nglip'iu presque
eompletement leur fiante urtivrnl loin il COUfl &
un tat de jnmplt depri-wion ci (McadaiMft
("eat DUttBNIMMnait tfop I ri'i ne |M'Ut Iiii.H ii i-iT louti- lu vu Mur il 1.1 misai
vrai qu'il eat r.hitivcnioiit fa.-ilwilucoim -rverlea
forces et prolonger 1 priode vigoun ne de la
viuai l'on prend !<< prca liions 1 '..- ur<-. 1*
Himea a proiluit un pri mi qui
ravivifla le sang appauvri. La W*t Nir:il aal la
formule modi'Fi.e q il natUN au rang II laf
organique dont il a baota pour produira dea
IWwa et du bien-tre. Sans << m l< ang ne
peat donner ni torcea ni vimli'. Le Fer Nuxat
eut auaai d'un effet Inauparal la pour le \-t.m
ii.rveux, ayant dans at^i ingre.lu.it un lmant
i.ultaant pour reataurer la vigueur nuiurellede
I .mt* et reparer l>* ravag.^ d'ui. via u.tivc.
. ijwmilliemd'hominosut datanaMi prennent
HIERRO
NUXAOO
1.1 demande pour le Fer Nuiati a|
t ai grande et in.mdiute que umi
n'uv OUI pas eu le tenipa de prparer I
... luein^ pour M pays. Pari
. mit <'l temporellement nouai
um rons le limon Kspagnol que nouai
reproduiatins a droite. Voua trou-l
verei dana chaque llaeon dea inatruc-|
| tions compltai en Franais.
cassa 1 1
15 Months Ago
An Engineering Innovation
l
v .
...a*-' -^./-a..
Bepni^l^moisrfiut lieu une innovation
dans la{machinerie unanimement
approuve auiourhui
IL.y a dcela 15 mois nous annon-
cions uu Lu^veau type Uj uiuieur
oui icvoiutiounerait l miusirie atilo-
inoince : la uuuvellc UveiiauJ 'JJ-.
L,elle ijuissaute i\ acquit une populai-
re unuiejiaie et aujucia'nui |H rtMOK
s'teud a travers ie uione. ijaiis celle
vottuie ee irouveul des reuitat de I es*
nes a'iuvesugatiou t^aexperiiueiitatiuii
ux juc s se sont aaaples les nouveaux
pnucipes .uu lonctioimeinenl des mo-
teurs Uu equiliure utisoiuiueut siub.e
est ma,;m nu quelle que soit la vitesse
ci une sensation de scurit et ue plaisir
jusque l inconnu dans aucune voilure :
ni cuhoioiuoiili m o&cillaliou daus sou
l-ai cours-
,_,(Iitte voiture part sou bus prix, se
distingue par sa bjaute. son tbntiouuti-
nicnt il l'conomie dans son entretien
qui ne s'obtienne!, t que dans les Aulc-
moUles qui se vendent cher.
La loi ce motiice du mtttur est de 40
clieviux. sts treuil mcaniques sont per
ltcitonnes. ba_ iVClMIlC tst lODBUi et
liasse. Kl.e ett\u'un fini aclav et d'un
conloi't gal-
t'ai ci us autcu.ot les >ix cylindres
consu intts m un l 1 n 1 ni il n y a pas une
set le qu'o ait rotlut ayant pius de va-
leur intrinsque etquilfoit dimeilltuie
<|ualii ou qu en puisse j,n .u u-uvrer i lus
aoltmcni.
i'oir vous cou vaincre de la valeur
de celle automibilf, voyt/-l?. maucc-u-
viez-la ti n n'y a pas de .doute que vous
ne s< untz i'.q \ m 11< r.
KNEERS GARAGE Re PavePort au Prince
tev .-
,'.1 i

OVERLAND SIX
_ WILLYS. OVERLAND FINE MOTOR CARS
(V
le Fer Nuxat frquemment pendant lea priodea
de dpreasion pour uin*i maintenir la vigueur de
l'organisme et la trai,<|uilil mentale. Il aufflt
gnralement le prerieje iniidant deux aemainea
pour en reeonnaltre aea puiaaanta
s
Aelietn-le aujourd'hui mme dana
Ira iHinnea pharmacie.
De New* York
Paris par les airs
Paris, 16 Saptembre L'aro-
plane SikoraUy 3 motttura a ef-
l'ectu hier son oWmer essai Hoo
? evelt lield avant de prendre 'n
vol vers U France. Si les cou li-
lioos ainotpin 'riijuai sont lavora-
bls, l'anroplaQe partira re matiu.
Toutefois les rapporta CJ sujet
r UOtivi u il'i i.
le ieii'enarit Curton a reu rlu
Priai lent Ce olidge un tijrwm-
me do bons souh iil.- ainsi COB9U :
Je suis heureux de vous transmet
tre ain>i qu'au capitaine Fonck
mes meilleurs vcpux pour votre
raid..l'espre que ce sera non seu
tentent une tentative courageuse,
ma s mi pas de pics dans le dv<*
lopptm nt de hiviathn qui cootri
bien a resserrer les liens ntre
les diflrOB*** nations du mond-.
Calvin C00LJD0E.
- ---- tS < ? * ^^-
Au Congrs de la
Presse mondiale
Gknkye Dans son discour de
bieuvenue aux dlgus de 110 na-
tions "oc asion du l'ouverture le
a IroialaiO assemble tu Cingrci
de li presse mondiale, M. Werner
vie.e-rtcleur de l'Uoivottlti de 11'v.'.,i 1 ut l'loge des ailorts ro".s
ii.it- ! ltats l'nis pour la pr-
servation de la paix mondiale. Le
c ncri est sous la prsidence du
Dr W.iller Williams d iyendel'-
coU d--journalisme de l'Universit
de Missourri.
L (jtierre
au Maroc
Paris, L6saptanbr' Des du-
chs de l'e/ au > Temps b annoo.-
MOl que les ?iol** dans U /.r
ne espagho' du M iro- -i^na eit
les mouvements p.,r>iii les i.ibu
lil.iines qui semblent avoir pour
! ut de barrer la route du colonel
Capnz en marche vers le nord'ouest
pour f-a^ner la valle A>\ l'Ouel
Ou'ay ou il doit r joindre les trou-
pe t!u colonel (Valais. Comme on
croit que la colonne espagiole
manque He niuiiitinu pour un coriV
h.->f Incisif avec l'r.i tribus, on
QTB'nl lort les rsultats au cas o
les indignes se d< ideraienl at-
l.iqQer avant que les epagnols
afant rejoint la ci donne lrani;ai*e.
* WASHINGTON-
cours prononc aajjnJl
runion nationale f"
Klan d noant uai
proRrsmme pour m
Hi-in s aaaen, tel
Imp rM Wfeird H
clar que le fcui P'
cit doit ere **
Emj.LeBoss
'-''H
Agents Gnraux
A. DE MATTIS & C0, ^prsentants P
uf
l


vr .v***rv r
LE MATIN = 20 Septembre 19!(t
. ondes trangers. L*
'STa-t-il dclar, est
i# protestantisme U
flUi lui revient dans la
Je des Etals I ms et
citoyen de no-
la posses-
ibert spiri
Sude. Le prince
m due proeliaiae
arrivera la e
Stockholm
. kwn-aime
*kble de U
iVles
princire*
HOLM- Le ' Dageos
MDonce les prodiai-
l^du prime Lopold
.hritier de lacouroa
i princefse Atud de
Les mesure co-
nomiques du gou-
vernement fran*
ais
ParuLa 1re tranche d liaoooto
bdatioa des Inn- de la dfense na
t onale ^ nantie par le rmnopole
il s tabacs sera nvse le 1er octo
bre prodi in. Ces nouveaux bons,
remplai; mt les anciens, seront pro
iluc'tit- d'un intrt de f> ojo l'an et
auront une valeur nationale de
uaO (Vancs. On pene que cette
mission pe;meUr di trausporter
>n une longue chance3 milliards
; fnu s de la dette (lo>tante .
cjurt terme
Le lait en poudre !t> plus en!
vo,";ue aux Ktat'-Lnis.
'our l'slimf nlahon dVa b'-
ba et d. s eomaloctrl-.
le m ul lait tn poi:t i> qui
rootionl !<": troiavtiaauuet.
phr indispensables 'iimen's lia t.utriiou.
>rhet strilis l'api la procd u Jiisl-llatmaker .
LK e>l le -**' li' d varhaen pou.Ire, se rapprochant le
gnit milirnel. Itc (ligtslion facile. c**t l'aliment idal
fies li-l'S.
\i Vieux. Alfred Vieux,
L. H. Doret
JWER -t Company
i'OCHBTEH
Inc.
A. Boit, Raphal lirouard,
Savinien Martin, Petit >_ioave
Geo. JEANSKME&Co
Ai.ENTS
Institution TiPpeahauir
Enseiqnement Classique
Secondaire,
Avec une Section Prparatoire.
Pr parmi a Spciale a toutes le*
Ec .,es Sapa>iOra : Droit, M da
cin?, Soie.ice Ap ii_j ihs. Ensei-
gnement pratique.
Anglais, S:no-lidctvlo, Compta
bilit.
Les lves de la Deuxime Sec-
tion, bnficient gratuitement du
Cours Pratique d anglais. S'ou-
vrant le Lundi 4 octobre procluiu
7 h. p m.
Anglais: Court comp'eU 'i mois.
Stno-bir slo de G 9 m >.-.
1 >,n\'\ ibil 9 mois
ll.ii i i t-. : Coati -lassique 7 h.
I i. C iurs pratique i. .' p. m.
Pour plus amples renseignements
et conditions pa se/, de H hes 12
l'aagb des rues Prou et Itpu-
btteaioe, Kta^e (Jardiner & C> ou
Kerive/. ai Directeur iiomdia'.t-
ment.
'j N B. I as pension de tamille
est anuexee 1 Ktab'.issementpour
les lves de Province.
Oil Tablets
ngfas dTlmile de Foie de Morne
En stock chez :
Geo. JEANStME & C<>. Agents
English
S tenu Wanted.
Posioou upon lui an im glisli Ste
nograplier Kud oltice .sistaru
(iood opportunity lor tlie riglit
party. Write giviog rfrences to l
Manager Box A i.
Stnoijrapliie anglaise
Enseigne m Anglais
Ecole spciale de Stno-Dactylo
* apiiie. :'". Kue Prou, Port ru
fiiac?, IViplione. t>2U.
Demander prospectus.

>*'
is fortes Comp ignies
canadiennes d'assurances
sur la vie.
Boss
pefa
tentation
ulation
de chiens
ARKT
jJBjjwi Communale
p, paragraphe 2,
JJ0ctobrel*l,Sur
K^C'iuiHniimiu-
/*' du i A
VE T',,lil" '' lnl
VIT''' ce'iuinuil:
fcjgmaje jours aprs
^C| '" (|" l-'XVnl A,-
J'en, ponr c| ,
fnjjou dans h, |);m_
P( '"'s rural
i laisse.
r^ U chien
bS r2"v errn'
KC*Ci.....
Art. t. Dana
dans l'a banlioae
ainsi qua dans lou
do la Commune formant
l'enceinte el
de la Ville,
c antre partie
U>(M lD'ji) r-
a qui en
musel et
(l"i. sans la
''' Xpdi .1
r,!,ul chien
m hvr i
MO,,
'taire
suspect
[a fourrire
I" Service
d l'animal
i!f delAdminis-
eeettePreacripUgn.
lo-
rnration urbaine, la muselire
d'un chien dclar pourra tre
enleve da si\ heurta du soir
quatre heures du matin, pourvu
que dans l'intervalle, l'animal ne
se trouve pas dans un lieu aulre
cpie chez son propritaire ou
sou dtenteur.
Ail. ."). Dans les sections ru-
rales dpendant de la Commune!
la muselire d'un chien attach
la surveillance d'un champ
cultiv, d'une Usine, d'uu dpt,
d'une halle ou tout autre ta-
blissement d'levage, pourra lre
enleve de six heures du soir
six heures du malin.
Ail. (i. Tout propritaire ou
possesseur d'un chien qui aura
contrevenu aux prescriptions
des articles ci-dessus, sera puni
conformment aux articles 394
et .'{'.17 du (Iode Pnal, sans pr-
judice de l'action an rparation
des dommages anses.
Ail. 7. Le prsent Arrt.
aprs av.>ir t approuv par le
Scrtai;- d'Etal de l'Intrieur,
s ira excut la diligence de
l'Administration (loin: mina le, du
Service d Hygine et du Bureau
de la Police de telle Ville.
I ail la Maison Communale.
aujourd'hui 15 Septembre 1926.
VU el approuve :
Le Secrtaire d'Etat
de I Intrieur,
(S) POMBRUN.
Par dlgation:
Le Prsident,
(S) Chs.de DELVA.
Pour copie certifie conforme:
Le Secrtaire du Conseil
Communal,
F. CL'VICIA'.
hS FAMILLES sont avises que Monsieur llmond CI il. A VI'.S, ancien < /ii/./o//: Marthe Cristal t a ouvert, en lace de l'Usine Glace, Une Danls Deslouches, un
Etablissement Moderne o elles peuvent Rapprovisionner.
I),
5 heures 1 f (/ ,/,/, (i ,; h(,mrs (/l. /,.,-.,,-,,,/,, m (/ liamum de h. VIANDE
du roissox FRAIS, ttwutea sorte* de VOLAILLES, LGUMW
CIIARClTKBiK, ele
I isiltz I Etablissement. /,, propritaire uni compte Iti ans ,le pratique assur queM
[chacun sera seivi souhait el aux prix les ptm mode, es.
h
Quai.
EMA M)K A LGl'ER
Bonne maison
dans les environs de la
ville ayant lumire lcc-
rique, eau, remise.
S'adresser au No. p.) 17
en l'ace de la Gare. Hue du

m-
The Royal Mail Steam
T ^packet Comapny
In
Le steamer 'Sea Serpent" M
attendu a Jacm*l, le IN ccurunt,
tera Port au Prince, le H co(;-
raut, prenant le (rt pour les ports
du uord et I hurope.
Le steamer "Ttviop est attendu
a Jacme', la 7 Octobre prochain.
Il sera Port au Prince, le il du
mme mois prenant le tit pour
es ports du nord et l'Europe-
Le steamer 'Cape St Lucia" est
attendu Jacmel, le 13 Octobre
prochain.
Le stemner "Culebra" est atten-
du Jacmel, le 5 novembre pro-
chain.
fc>rt au Prince, le i Sepfembie
J. DAALDEK Jr
Agent Gnral pourHaiti
Me Frdric Dostoucbes
AVOCAT
Au haut de l'Ancienne,Ban-
que du Canada..
f 2 1|2 1|2 lie mes.
f ( anime ma bouche
J estto/ore > *
0 1 Propn, pnrrrqur RO A
mi .i;ml:<'rruxqui pottulmt
'. n ri empottf par la
'' I I 1Propre, parcMuetMdeata
I ' I peSKUla qui s'y
p.iTl., uln Jr iiiHiiiiiiiro
'. I,
' e lai n
; I ii m v on m l'mail < i par-
Bu| 1 .in muni dedenta, i
del 1 ' ' 1 del'orgeBlama
1 ;" '-1 Oi mieauMii if un .. u-
liii depatan : oaae lcbe cit lutii.mi
.T
demande
Stno anglais
Bonne position pour personne
comptente. Ecrire et donner rl
rencee J : Maimger Casier
A '*
NOUVEAUX ALAMBICS
pour DISTILLER k RECTIFUR I
Ls EAUX ()h vif.
RHUMS, ALCOOLS, 10.
DEROY FILS AN I
I ,,*ZfXnLir' ai''
,IVt Un T1f.:t't,/S
, bUIOE PRATIQUE r.**&*, ,
I VIE, ESSERCLf tic. MANUEL 4a ribnmt 4,1
RllI'MS (t TARIF ILlUtTR linMI friiu.
Maigreur et
Dprissement
Signe de danger
Il faut agir de suite
Des milliers de personnes, hommes rt femmes, se
v.iyanl maigrir de Jour en jour sans pouvoir reprendre
leurs forcM, finissent par s'inquiter et par dsesprer
Je Jamais retrouver leur poids normal, leurs belles cou-
leurs et leur florissante sant.
Ces malades n'ont qu' prendre des Tablettes d'Huile
de Foie de Murue McCoy's pour que la sant, la vigueur
el la Joie de vivre leur soient aussitt rendues, fous les
rharmaciens vous le diront. Les Tablettes McCoy's ont
rendu leur poids normal i des milliers Je personnes.
Une malade, entre auties, ronge par l'anmie et d-
courage, reprit 15 livres en cinq semaines et se porte
aujourd'hui 1 merveille.
Nul n'ignore, en eflet. que l'huiL- .le loie de murue
abonde en vitamines reconstituairts. Malheureusement, la
plupart des gens ne peuvent endurer son odeur repous-
sante et son got de poisson et beaucoup la digrent dif-
ficilement.
Par .mtre, les Tablettes d'Huile de Foie de Morue
McCoy's sont aussi faciles i prendre que uV- koaboM et
l'argent est rembours par le pharmacien i toute per-
sonne maigre fllfl n'aura | IUn au moins S livres en
J Jour*.
M
M
*;-
*>
*>>
SB

POUR garder nux en-
fants leur belle et
vigoureuse sant, donnez-
leur tous les jours une
assiette de Quaker Oats.
C'est un aliment sain,
tonique, reconstituant,
qui active la force cfa
muscles, la solidit !. .
os, l'nergie vitale du
corps tout entier. C'est
aussi un plat dlicieux et
une nourriture facile
digrer. Bien exiger la
marque et le nom:

S*




Quaker
Oats

h
^m^m^m^mm^mm^i
l*ropritairt :
A.WiJmasr
A lliouneur d'inforra3r sa'.bienveillanfe clientle
qu il a insUU I tage de son tablis sment, un salon
exclusivement rserv aux familles o l'on trouvera
des conjommtions de premier choix et o des1 lundis
seront servi* sur demande.
Tlphone No 786.


M Al i.\ 2u SEPTEMBRE 1*26
iia^tt*Malntf^ > "i
IftiaE
jigiai^gfai fcg&i'.'i^gr' tqr)Tgix'.TSg
% O U
JUBOL
rieduca l'intestino
,
Stltictiess
. Vrtigin*
DIpple
Pe coaaervaraf la Doom
a*lrjt prendVrr oyai wrfl
mm oenpresao d*
JUBOL
I
".!,,. T Obi
% raa VaJaociaacrw r*ra.
W I aeetd r.i*aii aveeeerc f
*uo. prcndrcdn onl eeem qaaje*
UimprcHi di Juhol, rrnderr Lipr u
iauatioo inerte rr l'abaeo dellTor-
aka e, lataygt, la aaa eUatkil
fcua doeiltU, r aati a>eaae(* aaajto
Un/inpoi'iimi- la riaeraa dajaa
naducadoae imeatinaJe coet tuire4
eaeate reahitala al Jubol loeae la
aloria (M* clmere cooun tel aaa JaV
M** awao or. Ulaatn. Per caau.< IV
aaufta a*r*hbe ruotalo sano K>4f*
irn" taato t aaattari en* g il
aalao doo i foaaero lutlc I* epo-
cke uajforaatj ia taeearleori '
Dr BatttoaD
llia Faru'l* di Medlcloa
d '- :!!,.. - l
HrivibourH- A mcpik ^lintft
/.c steamer Arta est attendu
ii i le M Septembre courant ne-
i mit tte hinntton et apportant
du frit de l'Europe. Il repartira
le mme jour pour Si MareJ'up-
Unihen ,'ueriu-lJloi(i.Sun Juan,
San lidro (te .hucoris Stn-Do-
n;-'i> Mirmel e' le* Cane*.
Is steamer < lruneuuld ".s/
enu ici h' t~> Octobre avec
tl frit deIEurope, il retournera
n .....//'//;/> / iw-.Mti- mbre
, rem: i itn /''.' et des put ii'jers.
Ce i,tit> >< < ,/): /i'.'//- s les iimimu
.//..s nr W 1/tperwnnea.
Le '< merWTntja* est attendu
' f n.Ts '< v (trlobre et prendra
du fret "'"' //.'/"/('.
OLOFFSOt, LUCAS et C<>.
Agtnti Gnraux.
p.MonaoOi
VIS
Ce que vous pouvez don-
ncr de plus picieux a
votre entant, c'est I sant.
Les i racsu lions lmen-
taire d hyfinc K>nl faciles
prendre. Cm car la
maipn nrei que vient la
maladie. \ituqucz la
crasse avant qa'tllc ait eu
le temps de pntrer dans
les pores de peau. i
Veillez a ce que votre enfant
ee lave s.n.vi'i t et aoigneuae-
mnt avec le Savon //
juioilTUlkES BaayaatMfl tatttmtf
reaiil ........ i .... ..... */*j/*.af/.
IVUOiXtM l:>.+u cjeiftli n.jriuUt
Itlr. I
fark.J regoUtU%tttorv dHTIBlmMint il
ut'uru cumlate "A.*" jaholUf.it.
(
UtRtTfl ''!-' u l>it -. ,.'
y ri... l;..... r ^,:-iL)f uri !',*tlb
V
'3.tii j"-'*'?--1
:Vi-g~r*~Htr.-K}rr.vnJmm
:'J,t\.
:*^c C:

Les ven urs de billets de la Lote
rie des > Logements Ouvrirrs^out
io^ii * *oiiii fi M et taure .. 'ii^ic.--
I m- i > la'd -lirt UO* I' ItrnSfl bll'f>*
avuir lieu di hhih II p Vb*'n, l9
Oiurali', eottl iH)AI*i ii .1 ,r-,ii .In I l'it-tiftir.
l'.n au IV.....r.to Ii Septembre
L \ miu slnt^ur,
lod II KAR")
BUOY
le oavon
ur 'a Sant

-". t? **T'
l)nn lin meuble ci tage en briques el maonnerie sis
a Jrinie, angle des rues Edmond Laforeslet Honor
Fry, mesurant (8 pieds de protondeur sur '2t pieds
dt urgeur. -Le res en 1er et une hauteur le IX pieds.L Etage comporte :
I grand salon,] salle h manger,'2 chambres dont 1
avec- cabinet te toilette, 1 OfBeel grand balcon devant
et toutes les dpendances utiles,le tout fonds et btisses.
I,e Cercla cExcelsior occupait l'tage jusqu' rcem
menl La maison est libre de toute hypothque.
1.500 billets or 2. ( COUpotl a 1 dollar )
Le vritable gros lot i-st l'immeuble et X', lois SQ*
gnantsen espces.) elle rafle sera tire Part-an Prince,
le 19 Dcembre '>2ii. Sous le liant contrle d'un comit
compos de MM. Eugne Marais, Trsorier, Charles
Moravia el Victor Mariineau.
Le Propritaire' Alaim LA1HQUE
Le Trsorier : Eucae MARAIS
Les billets sont en vente : l'oit au Prince;
i hei Simon Vieux Au < aves de Bordeaux
Von March. I.ope Rivera Htel de France
ftaveafde dfl.iiti Mmi*-V. Douyon. aie Internali
M me Charles Vorlie (A l'Etoile, Ijrand'Hue).
A Jrinie Pharmacie bratus, VveA. Lavaa
Elie Lestage Robert Ijiraque A C".
Mj.vC.nyia li. O. liayard, Emile Martin S: C
Au
Aux
onal
d et
. V.
l'res
N. Neptune. Samuel i rassoir. Rocourt Frres.
Aux (ionnves. Thophile Wocl. Abel Lacro \,
soir Ijayaid.
A Auniet- (IhiistikHi Neptune.
a Mirayone Tovar(7.T. Goussa,
t 4auia II. Vnglade lils.
La billets s'enlveni rapidamcnl, dpches von -.
Mwfo* l\mf Co k
Le steamer J{aracoa venant directement de
Rew-Tork es! attendu i Port-au-Prince le 22
Septembre courant II repartira le mime jour
pour Peflt-Goavai^irWioane.Cayes et Jacmel
en route pour les ports de la Colombie pre-
nant li'l et passa; je i : .
Port au l'ilOCe, I 17 Septembre 19'J6
Colombim $|h insliip Co npsjLy Inc.
Gebara& >j,geiils

&
KO-
fis
de

s

m

^ _. .__., u^rm^'**
diE


Se vend aux Gyes
chez Vve Sendral.
&

S*


1



Le Rhum Nectar
Le seul Rbum qui, tir |'A Irools naturels
dirtctrmenl pa'Distillation simple du Sirop deai
d'un Driii|ll'' et tOUJoursmme P'anlationetl!
vieillit par l'action du temps dans lu d^pl avee il
rigoureuse de tous dargeteux KrivtS de laDMC
et ans adjonction d'aucun iogrdienl d'uie. corn
jugement de la plupart de nos .Notabilit Mdieaies
vant l'apprciation de bons amateui, la sunii incoai
du bouquet el e>- pi" remarquables qualits liygipiqi
Mme pris avec e*cs. Rhum Neclar n'enivre pu^et
duit pas l'Mcoolisme la longue, comme les airtl "
si uilaires et comme les autres spiritueui.
Maison
Ird Gaetjens
| 117 Rue, Roux ou Bonne Foi, loillj
Tlphone: 66'
ON TROUVIU :
Alcool lin pour liqueur. Siicre llaf.n blanc et roj,
dtail. Hi/ unrsac et par livre- Sirop Orgeat,"""
Pche ( et. ). f igaretle', Chesterfield, Uml isii
Paotalon. Manchettes qua'i' suprieure. t0DMrW;
msaUlraa. Car vieux par livre, caf en poudre. i
Bire Pat/eohoffer. Chamtagne Ma^ I re et in,
pana qui peut rivaliser avpc avantage avec n i">
mai.....e de la place ( bs'MSfas I mob. I >lum
Via b il < par bout.illes el gallo . Vw rouge par
et L-al'oi s, q.alil. mipiieura l lil ;n r" '
et gallo k! Enfin la tameua Ithum NecUr. Et la M
lameu^ Aiii.ile de Mme Frdric Gaetjens.
Vent/, luire une visite, tous n sorlire/. satiriaiis-
Ce qui n'a jamais t l'ait* *
Ce qui ne peut tre dpass.
Kola Champagne
F Sjorii
I re'par dans des conditions, rigoureu*
dasi:psie
J Prparation et Vente
IMiarmacie P. StJOURNrJ
Angle des Hues Hou.i et duCeilre,
wiMiimitt
110 Rue des sarsj
.*...
^^^%'ivnt'H^-^^^-^^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM