<%BANNER%>







PAGE 1

^ "* U! MiTr.V 18 Septembre 1926 DPURATIF a D r MANGET-i Vice du Sug combat les Maladies de la Femme I IJ fur fe. • riva ii* enonieiiU (pubcitr. |uu Jours. |..u u pr. si mme, o-mme M im IMI da illiruren*-v rrt Mwnraii.'vi iv* tMliquea MIUI parffa *•*<# rivet *t *)!•* in ft.tr'ut'ir rui-nuiiifN s. ie.it (.rtirtiti M/ |('I)M M;r |...iif ejiat* n.\ ri.tr u.-ic >. r>l par\r %{u*. {H*>I{ jJ rlreailfl .v.r le IHMOIIIUIII U'aumi.r • i rpWl! Il liai |i . .e. ( fien. JJ f|H*|| eslr % % %  '.uHiin! I r Kl S l.u|. |-rui'1 ie j u .I,J ,. || iQu'il I v "' I <* r, M i*pturtr ( *t •"it.rte. i'e :• %  M .,...!•>,. mti oti | i .1. ri !.* %  ••.... i,' Ira rail %  va m r IttUr, i.Ar*i.or< tu. il r .,.i;..'i i i i %  lia i i i !it KI **al'ii". ik" n'iiM p'ui C'tl ,., tu dauitf • plut en.ir.ri... ir %  ;..* %  MMslriat, .:*•.! i* roli i iniiHi|lt • n une rie %  ;< pan i > .• .., ,r ..(.)• %  naul r'allnihiallon .tr* dechell reeLiur-, de uVv. .M. nur .n. dck • Bu/tanin ;, t %  jf'.< ri,- v ,-f| %  t) *. ,. • ,. d H (J'i-u ntir r*Micluftlun qu*l f;< it nfui<*n i# %  %  <, >|II >jn; pre cl iiropir. r>\t imuriaunl In Je. ne< .. t l'H ..„ t u ... ttotjaturcilae. '*• %  • %  ">•' B >l %  %  %  • mi tir llir r la n. ..tiu.iuir, u IK.UVCIII e iHvrvffiiic .i i.KPtiAiir on DO;J DU -JV.,-7 (h %  i M • m tffel ni (< %  bi F .: Ml i'i> DOCTT s(Af r c. *nr-> de i|ilHl/i |!;.irl.\ re;i.i|r> dr |oill !• r |CUf • ;... ,| ifiratr -et. %  MHlri' il- rOrjH h.iliilci.^rn,. i.( ,.,,, .... ,, ..u ., k ||iM a |lca nvolulivet, anh I .ftlqnev |>ii;ii4Rene%. r>wlir>l %  n . rl.'innU |vi tr tlerfer l'*tlrr|iarf %  •.. Nul f% Dti'iirallli Yull ce i|u'll r-U Irai i|u tuulr. te< feiMUie IMlvMN > r*iib' (eharVUii GRANDS PRIX, PH|if*|*f ttM %  ^ de r.t> 2 r Valrriomtn.1. Pn ci !••• I'*riii.i*'* ?y i w w.flJ A>a*jv..i^>^jv^^ia rr iMM fr x:t E 1 ta li' pour Si. Pierre? %  l'n groupe l jeunes acleura u Qenl annom, au tlbul 'lu mois ili rnier, cm "ils allaienl >rg;i ii ci. :'i lion Ville, une L;I";III3e i> le lliclrale au pronl d l'glise le Sainl Pici re. i.;i s;iis(ni louche ii s;i tin cl les villgialuristea ne voient rien venir. Les organisateurs onl-ils abandonn I i de de celle lt.oui pourtant avail eu beaucoup de sucrs l'anne dernire. Il csi siiiv doute encore temps (li se iiullie ;i hcuvrc DOUT S;iuii Pierre. iSDemaio ;'i I heures (le lapins midi aura lieu l'Aurore, une association mixte dont le local est l'Avenue John Brown une belle sance lillrara. On procdera l'installation de la sci hou fminine. Il y aura une cause ii Faile par le Prsident du Cetck el une allocution de clture. Quelques morci aux de muaiqueseronl excula pendant la runion qui sera suivie d'un bal. S ".Nominations'L 'j Hier, au Dpartemenl de I Intrieur, Vr Hermann lia ion a de instolli < i m me Chef <\u Ser\ ii i des l*as u-porls en rempla( i nenl de M. Luc Dorsinville. Il, .m Dpartemenl des Finances, M. I '.\ rard Lgci a remplac M. Hermann Baron, coin nie Sous--bel de la Complflbili t gnrale Tous nos compliinenla aux nouveaux titulaires. Les Loterie* Demain expire la dlai liv par le Dpartemenl de l'Intrieur pour te dernier tirage des Loteries dont les billets avaient t vendus au moment de la publication de l'avis de la Police rappelant que les loteries taient prohibes par la loi. Pat consquent, toutes ces loteries, notamment l.a Persvrance, Ks Logements Ouvriers, L'Assistance Mutuelle, devront ellcciuei leur lirage demain. Pass ce dlai, aucun lirage ne sera plus autoris la rpression Jti vu<|al>oii(ia<|e La Police, a la salislticlion i(nrale. poursuit sa lche de dbarrasser les rues de Poil auPriiue de ions les vagabonda et sans-travail qui y pullulent act tellement. Chaque malin, le camion tait One longue tourne en ville el dbarque au Bureau de la Police une copieuse tourne de eead .uvres dont lea propos coeau nt les passants et ; onslilui ni, l. ur les enfants, une cole de H ITUptlOII. A la rue do Magasin le l'Etat A la rue i\u Magasin de l'Etat, devant les dpota del D.G.T. P., il y a, juste au milieu de la chausse, une [grande maie d'eau stagnante qui gne la circulation publique el incommode forl les habitants du quartier. Celte mare provient de celait: le niveau dea leUX canaux latraux qui bordent la rue lan! plus lev que celui de la hausse, l'coulement des eaux ne peut pas se laiiC el leau de pluie stationne dans la rue. Nous savons bien qu'il ne nous suffll que de signaler cel inconvnient au Service de la Voirie pour qu'il y remdie de suite. frcalculalion du ternes par M. G. Tippenhauer UrmaiD Le 19. Pression atmosphrique :t).l au-dessous. Temprature : LU au-dessus. Probabilits pluie : 0.4 ngalir. K*miivrn ion bmn-Strm wc c cmlir~ doulmut LUE AVAIT MAL AU DOS ET %  LA CEINTURE Un simple remde de famille la calma comme par enchantement. Il n'y a aucune raimia pour qu'un mal noua HUM ! %  hcuruM tcrnclk do %  ouffrnni' <|unil il 1 m fm-Ji'. kfui* .li %  ;ir t r.B\ r in wnipUr.-m,Vle dn/amilk. ("t. du inoin, r..pinion d um-d:um>de Lille,Prumv.fiui n a fait l'iwmi. "Jo ne p>mvnU proB(uo paa n romuor pur la force le la douk-ur qui' j'avuia au du iui<^tuuid*Uam(inududiiiiimnue et Un njus-'le e tonifient et le wiulagemeut soit immdiat et complet. Le liniment de Sloan eut reconnu comme un rrai calmw-douli'iir. propre, agrable ot facile employer. Il n'y a m.'me paa DMoia our cent de* lctaur out si and en laveur du rglais Je Prim i d* Rbera, aucune si>; i attire opp> se au rgime n'a t> aeoapts. A Saiot Sbaatieo le pourcena^e en faveur du gouvernement actuel se nit banc tnp plus levJ, mais il serait plus ex gir dadmMtra h pi'fonion di :n o|o commo le bruit n a couru L; roi Alphoasa a Basse les trois jours lu plebist lia a son spj.t Uvori. Il a remport lu vtctoira dans le* frgstes.dirigw'il lui innson yaob; on se trouviit le prince des Asturie?. A Genve Par cbla tranais GENBVI;— La dlgation franai se s prsent une rsolution la runion d'aujourd'hui de la corn mission sur le dsarmement de la Socit des .Na ions qu'une conte raoce pour le dsarmement de la socit soit consulte ayant le mois de Septembre de l'anne proclmi ne. \u cas o il arait impossible de 'onvaquer la colrence dtns cette limita, une co. frpnce spreia le sur la faoric itiou prive des r mes soit co'iw que immdiate ment. Le Prince de Galles est victime [d'un nouvel accident Par cable franais PAUIS, IS beplen bre Le prin ce de (iallcviesl de rentrer de son sjour llia.tit/ et autrfs plnues de la ( oie b;tsqu avec un doi^jt bless mais en prlaite sant. Le gnral Trotter qui accompagnait le prince dc are <|u'il s'est bless en jouant au golfe ; mais il ajouie que le blessera tait iasigqiuiD'e et qu'il n'\ avait aucun signe d'em poittonnement du sa'g comme on l avait prtendu. L*m tentt contre M. Mussolini La responsabilit de la Police ilalienne'dmontre par It Foincar Des raabilestations hostiles ont ei lieu devant* l es consulats it Fiance en Italie P.MUS, Ui Septembre— M, p 0 iu ear a reu aujourd'hui M. Wezzi na, ambassadeur d'Italie, el lui a dmonli que seule la Po'lce iti lienne tait responsaYe de l'atten tst de Lucelli. Pour la iroikime loi depuis l'attentat contre Mr Mu solini. [• Charg d* A flaires de Ktance a Ko Bue a protest eon'r lismi aileals lions qui se Frnt atodaltei dev.nt les consulats de Fiai ce. leair.ci dents de cette nilure les p m r cents oit eu 1 eu Livouine et Tries te. m ^MMm&f^^^^^^M i AMAIS le soleil n'attoauera la fracheur de votre teint, si vous clciidc-/. sur voliv visaM ave Uni linje humide un pendCREME TOKALON puis la POUDRE FASCINATION en vente chei PAUL K. AIXILA Petites Nouvelles MI.M:01.A— D'aprs M. Sikors ky, le constructeur de l'aroplane •' .New-York-Paris ", il est possible que le capitaine Fonck parte pour son raid arien .N sv-VoikPar s mercredi Bailla LONDRES-M. i&van Williams, pat ait au nom d l'Association des pi' prttiirea des mines, \ient .le i e j e t e r le projet prsent par M Winston t'huichill tl s !e but de rgler la question de la give minire sur une base rat or aie. Avis Devant la pluie de demandes qu lui ont t adresses la Direction >~e BAILEY BEACH s r st SBlai due n^e' I-i • %  !>•' lires de ramions rou r faire I Ira id de la|ville a la Slslion Bah air direct au pi;x de li 0 KO peodsB' toute la matine dis dimanches' l ri CHiuion avec nsahalit du pafait fonctionenement de la vraie lame (i il Ici lie que lorsqu'on s'en ert avec le vrais rasoirs GILLETTE. La vraie lame GILLETTE a t perlectonn aprs plusieurs annes d'exprience et d'tude du problme pour lesMiointntsde . ijui vous prieure ckf | que jour un viai plaisir n vous rasant De* ouvriers rendus experts par des annes d'ex* rrience, ont eu une satisfaction personnelle de rendre h si mes (Jiilette les n,t illeure*. Cl a; ue 1 me subit cent inspections diffrentes par des experts a ant d'tre empaquete et expdie votre vendeur. Servez-vous en toute conliance de cw larci' s "pcialemeot prpares pour votre utagt}. Tou' les bons "tndeurs la vt udent. N'achetez *///<• les vraies laines (ilLLETflk /-. mm liini^ miij.LeBoss$Co> Agents Gnraux A. DE MATTIS & CO, V'prenlont JW** 0 -., m



PAGE 1

LEW\riN *S 18 Septembre 1956 M rant .'5 h' est atttn des passagers .' e NI vG ARA est pirti lu Havre le neal'coun i oojr I" '• •' "'''" et ort i4l *-* > '"ineo o i f*l/jb, !;. puis bai „t le Havre Portai' Piiuree le 17 Septembre 1926 JL le lait en poudre le pis ta vogue aux Ktatf-Unlfc. !'*ur l'tlimtnlalioo d*a b b> et dfs convalescent)'. Le MU! lait en poi i i qui contient les dois vitamine?. poi in'li-peu-ilili'! lments .i |H I ulriMotl Jef strili- d'. prs le piocede .< Ius!-llalm..ker . JLKest le seul lit 1vache en poudr, se rapprochant 'e E|D Isit malerrel De d gestion fa-ile. Ail i'm n.eiil idal ]|M bbs. |£n vente h'/ : i Vieux. Ai.e i Vif u >. A. Boit, Raphal Urouard, se L. IlDoret | Suvinien Martin, Petit i Joave HKIt i Company Inc. (; e( .11 ANSliMM & Co %  •OHUTM AOMTI f Votre Kversharp Ivous donnant toufjotus satilusction si vous vous servez des mines EVERSHARP RED TOP Si tous MVJ6J NsTUN i|uelsain lutin 1rs inijri'iliriilssonl runiuiiirn.fl I nlrtKprniMiiuifK IjijurllrMqr MM fsl durcir ri calibre a un lui bat it MM, nfci 'ons nalrin iuni|ili' de l'importance (|iir nous alla (km a cr BM srulrinrnl If MM lanflai soiml lliliaSttll HNfMMI Ions coiniriiilriv un ll'll lr! MIEM mrnl ilr soins dans uolrr cm-i II-HIC rst la causr i|ijr iioMiiinrsiif • t'inirlleiil BU tl u'eilei MHII m iiibrnitt d"uu Uni a l'aulrr LEADS THF WAHt COMPANY New York, N. Y., U.S. A. MAXWELL* MOUl I6U ltu, H je Prou, Pormu Priuce,— Tlphone, 6SO. Demander prospectus. Insurance Co Ifoe des plus fortes Compcjriies canadiennes d'assurances g sur la vie. 1 ug.Le Boss & Co. MU km menladon bculatioi de chwnn ARKTK fc"" Ounmunalc I T U 1' ( H,! ) ,, ISN, Mll •ils c pnmunaux.M|| la _•* lu Un) l "• I %  y^ZT ( l" 1 Ira chiens Pd,...: t), l, lll(, ' iisliMEJ: 8 n,,h,,,i ' teSr^e;; (fcJ^Plre musel cl i f i n |ui..s:,:H| a feux ,';;""ranl Wuro 1, SS,,S '' S| i*r e "" ( '' expj li '"Ul ,1.; ^i 1Vrt , ;'"vis ju ( ( lournre ni Service Ffe de*KZ ra > %  wiin,,, v, "ini DISœttepi reacription. Arl. I. Dans l'enceinte e'. I uis la h inlio te I • la Ville, ainsi que dans toute autre partie d.la Commun %  formant agglomration urb lin.-, la muselire d'un chien dclar pourra tre enleve le six heurea lu soir quatre heurea lu malin, pourvu que dana l'intervalle, ranimai ne se trouve pas dans un lieu autre que chez son propritaire ou sou dte iteur. Ail. .">. Dans les sections rurales dpendant le la Commune, la muselire d'un chien attac te la surveillance d'un champ cultiv, d'une Daine, d'au dpM, tune balle ou tout autre tablissement d'levage, pourra tre enleve de six heures du soir a six heures lu matin. Ait. (i. Tout propritaire ou possesseur d'un chien oui aura contrevenu aux prescriptions les articles ci-dessus, sera puni conlormfheul aux articles 301 el 397 lu Code Pnal, sus prjudice le l'action en rparation des dommages causs. Art. 7. Le pfie il \nvlc, aprs avoir t approuv par le Secrtaire d'Etal 1 • l'Intrieur, sera excut lu diligence de l'Administration C >m':n maie, In Service d Hygine el lu Bureau de la l'olue de cette Ville. Fait la Maison Communale, aujourd'hui l."> Septembre I92fi. \'u il approuv : Le S >crtaire d'Etal de l'Intel ieur, !S) FOMBRUN. Par dlgation: Le Prsident, (S)Clis. de DKIA \. Pour copie certifie conforme: Le Secrtaire lu Conseil Communal, F. Cl'VII.I.Y. *V1S Les vendeurs de billet de la Lote r'o des a Logements Ouvriersisoat iivite* h venu rgler leurs comptes s in 3 retard afin que le tirage puisse avoir lieu dimanche prochain, 19 coiiran', conf irmmeot i l'aHl du Dpartement da I latrianr. l'ort au l'rific. ;,le lii Septembre 1996 L'Adfnleia'r leuf, Rod. tlKKARD U.S.SH. Convocation pL'aemble gnrale des dlgus I ISSU. ont convoqu* en han ce anuiie I %  au Parc Ltcobles le dimanche 19 Septembre courant Q heures du matin : Ordre du jour I. K pput du ('rsident 2. Rtpport d i Trsorier 3. B^r.ou Tellement du Consei'.— i Que* lions dint-.M gnral. Port au Prinee, le 1 fi septembre 19*6. Ejgoe LKGRQS.Secrtaireadhoc IIIIUIU' sis I [onor 1:S FAMILLES sont (toises que Monsieur Edmond (•IlEA Y ES, ancien employ du Mordu Cristal ouxwr, en face rai li -rs .1" personnes 1 Ici ont Appris a HO gnr Purs rbuoiM H us l'aide 'e ndecioes Internes. Parmi ellep, M. Kerdinaud Vital, un Atudianl en phtrm%dla de la Qraod Ruet de la rue Pave, 11 • > %  t-: aes eiplimitations avec ce ro.ul xItrne moderne : <• J'i su .Il i d ipaia q le'qu.^s m >N d un ilitii.ide poilriue pu m>! fitlguil beaucoup qui p i sis'il ma'g les DOrobreu ei mdecines que j'sva i emp'oy t Je touitais >o iiamm ni >i ..v.ii-* perdu tout apptit. Je dsespraia pur moment nuise de .elle, mu vais-; grippe i a |oui j'entends un I; .m i.r ilii.j s..n an.i qu'un runde D0iivellAO%Bt import en ll.iti, le Nicks Vaporab, tait merveilleux el qu'il guris-ail I; :h iia-i le plus leliaciaire. Bien que je fiMM Ud peu M 'ptique, je. d'ci lai de r,ire un essai. Lnoir je m .friction nii la p it ne suivant, w inslru :l on^ ludi qu.es sur le m le p • m >loi : j'ob us ou soulagKiiient si rapide que je n'hsitai pa a o iuuer le traitement, l.ienti je me s n I i %  > beaucoup BtltJBS, mi a pp av. il disparue, mou apptit revint, en un mol ma s ni tait parlaite, je puis dire que c'est g c Vi kl vaporub. Efficace loul de suite r our les rhumes, le croup .m le* maux le BjorgC| I >ulli dMot 1er lu gorire al la poitrine avec % %  • h, .. m | ,,l V u l;l ^ l "''-i.|msel maoi V^^^^^^^^^raxeicl Honore I lu ,, ^ P ^ de protondeurUur 24 pieds I en i wl n, t f de P hauMe a des portes el le on, s >2 U1 ..,,, ,,U | I,:U,, 1 ; 11 l pieds—LW cmporl,-: 4j BVW^MJT n ; 1 l S , C l ,,il " n '.2i'lm..ri.ivs .Ion, 1 gy t^u^CHS 6 to M elle 1 Offlceetfii-a.,.1 iK.k-o.i k-v:.„i m cl m tes ksdpendances nhles.l, t()l ,i fonds el btisses. $ rnenl i %  ,," l A,vls 1 1 ""<"l^i IV-in^ jus,,,,-, ,vccm menl -•'!" w '^n est hbre de toute hvnotiique. J-5) billets or 2. ( coupon a^li .!, vritable gros loi esl limmenble el 33 lois gnantsen espces .Celte rafle sera tir,,;, Don ; „ | 11( T <•,.,. Les mitets enlvenl rapidement,dpches von.. V ks au moment du %  o icur et 'e • uvrir ensuite avtC UOa f.Snetle cM .ud Se ingr 1i • %  : t ion! vapori es pilla liikur du o ps et directement inha's au la respiratoire! enflamme i IA h nt le phlegme et facilttsn '* n|i ratioD. Eu mAmc Itmpp, PicUa.: I i travers la peau cou.me uu > il alaina, attiras! la leuaion e 1 a liant les vapeurs inhale* a BOS< hi^er 'a ce g —-1 i.. r •. La plupart des rbum'.s Mrcb BMBt ea i.uc t. %  %  11 ioaa le te. Les rhumes les enfanta Les mres qui ont de tout puces enfanta apj %  • > < nt Vi< I parce qu il est a u'iq "• de fai;ou Skier e el qu'il ne tti Cga pas les petits e lomiea d.le .i<-, l'eue wtn mdecines in arner.Baa proprii les talutal/ta et aatiaeptiquae ea l" ni un nnn'ent eca lent poui c upu les, bilu e plhie*, jiuroaile-, maux de l e el ii.i..t.iini Kl iu .1 I, pesa. Kn vente dans l>ut.s e pbamaeiea VAPORUB Pra Tod Afeccidn Catarral contre la CONSTiPATlON prenez les COMPRIMS SUISSES do DELORT, Pharmacien, tUt, Uu Sai'ii-Anioiu PABIM C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS I POET-AO-PRINOJAlex.PETHd, Pl.armacio AL.BKRTWi Pharmacia du t> Jaatin VIAKD t tai.laa laa bnnn— Phnrmmci. Aliiiiijiiinii Liae New-Orlans South America ^ iteamship ,Co lac. Proohainsdpartsdjrectspou r Port-au.Prlnce "I^aiti Le steamer "Eidsliorn" laissera Port \n|, ur < c|> le 14 S.'|""'l'iv Prochain poai New-Oifei* (d olule H-.'oit-.iu-Princeji il>l alltiMlu vers ^ le 27 in mme mois. Il prendra du fs et a tons leg pofij m dess,, I nommf. v Le sleamen |„i.li, n Kro,,!, ayant laiss H,wM Drtesni le I |epkmb, ( M .a i iwt au iv mce f le 14. < /:> Le Steamer H oni laissera New-OHcans le 21 B yepleml're dirnetemniil ,.„„.• Ptni.u.p,,,,^ MA P(.il-at-Prince, le 10 Septembre |J2l? Ai^AiTfiil le,; fe Agenl ^ tf^^KSP-s>^o Propritaire : SiV m A.WiJmaor m M ASSVSPV* sa ,,ie n v ''ane clientle S qu I a install I tagie de son tablis sment, un salon £*< | exclu* w,„ nt r ie .aux lam.llea „ l'on trouvera *? m coowmmltiom lepramier h M oudea lunchs Ea I seront lervts sir ^


PAGE 1

MATIN 18 SEPTEMBRE iy2G \4 1WE5K • %  c ll( m u\ . JI t ; i riant. M&rt! I.MII al qui eus Mes de lu liante e nii.i. N'ittitmicit vos ci nu soient I n ; lu • si...pic l.i m i au.c. %  r purlflaat* tu i. I.u .y i ; . .• %  ,. i.ll. .l!j! •. men .! %  .. H im c, ... il ii •;) 722ZJ Maison | Ird. Gaetjens • % %  %  pour la Sante \^J, j g* g* Ho HT lot, irolil Ni Bonne Foi, Ho 117. Tlphont %  : ( (' ONTROUVKA: Alcool lin pour liqueur. Sort ttiic bljljeJ* MJf" t dtail Sucre granul amricain.Save pir rtW* J • M H./ P Hrs,,ct n H r livre0rop. Ofg..l.firHidiD., '• d.MH.T-CiKTftl-H, ll.eilerfk-l.'. lime', h„n!e.ler, „ 80ll ,ir.Cal vieux par livre, cal* ,„ f***. kWky. UiN l'..l/,nholler. Champagne Ma*., I re tj I !'' . e uni ,.eul .ivali.Mave avance avec n'ioopoic qu elle UqJ Je la place. I La ; %  "* I-"'-"' ^C' |es Vin b sac pn b7.uWitle*tfalioM Via rouge par bouteilles et allon., q iilile up'iieare Claint. vierge par Lmrriquee et !TlTu>! Knlir. le 'u.neux Ith.im Nectar, fit I* non munit rameute Anisetle de Mme rr.denc Gat-ljeas. Vtm/ laite une visile, vous en sortirez satief.lli. Lever Un .... ^ LE feul fi Se vendjaux Cayes chez Vve A SendraJ. §* ( qui 11 'a jamais t fuil Ce qui ne peut tre dpass. Kola Champagne Sjourn I rptr dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation el Vente Pharmacie F. SiJOl'I.N'r; Angle des Hues Roua et duCtntre. A3 g* g* s* t* Grande Loterie Consistant en un splendide immeuble su i i'ort-aU'Prince avenue John B'"own Ho IHfO I 72 lots p.!nants en espces sous le ga. patron a (|e d un Comit compos de: MVt. Etni'e Ueslaudci, Alexandre Viilejoiat I ouard btet. P. J. Meiile I 8,\A)0 | llll.l.lIS 1 I |.„| 2 OOO I .. I iiOO 10 KO l.t'OO SM) 50 I.OtO *. .-.,wi II'. IULLr an lots i' ;:o p.fld *0 20 4000 10(1 c lu 1 00J M* m JPV *^ .?r ^. r-.^ep Le Rhum Nectar Le seul KLum qui, tir d'Alooois naturels obtenu" direclemenl pn> D islillalictl Simple ;i>smill; P'aatatioaet le seulqui, vieillit par l'action du titrps A.w* h* dpts uvee exclutioi rigoureu e de tous dhrgereux Si'CretS de l.lincallOD et -.nindjouetion d'aucun ingrdient d'usine, conurt ai ji geint nt'le la plupait de nos .Notabilits Mdicales el ai vaut l'apprciulioD de bons tiDntei is, la suavit iocompuiblt du louquet tt les ) iws ienian|UHble qualits hyginiques. Mme peis avec eic", Khum Ptrctar n'enivre pas" st oe pre d it pas i'.\lcooliHine a la longue, ci mie hs autres pr:dnili s nilair."el comme \e> outres spiritueui. NasSi Mi), Rue des fronts Forts, 319 Distributeur pour Haili des automobiles N4SH i. Nash Nash| The neu {(ASH advanced Six %  ; A S H leidi the Wo^d in œotor c.r value. b'cnuse c • ,)U iqualy* gieattr h e % The Wo.ld bas pin N^\ S .. ^--^^ fiMf ollers g n ter ^itTt'o'mobiles .• NASH .pcia'emen. constr.u.es jo-rl-j nJiSS. —ies fece..e,,s moteurs on •• H lesT routes le plu* dillldl..; le n.,... um le sa,, ^ !" voiture son prix. N us avons galement eu stock In lold.a cj^brei 'nar.bion ;, coudre a V K S T K • pieds et 4 maia, avec accesaoiros per neltaal de bruder, repriser el l'aire des jour*, pour cour turires, |jillur? et cor Ijoniers. Avec on sais moteur ie'*in j ie. AJVTiCLES I:MAII.IJ:SJ. ~jT, Rol ,.u[.j,. iscroke, Cstelires, Cuvelles, Vases, Porte-mangei. IMateaus m lerblanc. PaPfEB fcMBALLAOr pat n issu ttosf rame LES .KCOWRAHLES IBCVriBIT \j& RChelaiidirC SIX %  "O* iDUITES Or 45 seulement "Dernier cri Parisien s pour UsDanis et Amricain pour les Hommes. FOURNITURES Gnrales pour la Cordonnerie feanxjde tontes sortsa FormesITalonaboit Loufi XV A BottiersJTaloni caoulcncuc de ht clbra marque t Geodyeer etc. Une visite, s'impose Aux Grands Magasins de fournitures gnrales pour la cordonnerie JoiuiiiY COlilUSCO 7>\%\\m des Fronts-Forts Oul> l 110 Rue des Csars. | Mil M I I A r *?' % 


PAGE 1

^EL'R PROPWLTAIRE ijpRiMEIT Lont MAQL01RE BOIS-VEHN.-Rue Amricaine, 138 • ^ lit amiib As** ntiont point a*eHe!.e sont cornme des marteaux toujours repousses pul'enr-lum*. 1 Bdf'iis •fllEHO 20 CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N 212 ANNE N'WW POIU'-AU-PIUNCE ( HATIJ SAMEDI 18 SEPTEMBRE I9M d'heures de travail moin de jour de cong quelques jours aura J rentre gnrale en (des coliers aprs les Kances d'Aot et|de but du mois dernier. lexamens de fin d'anJre. l'heure o nos ^quittaient les collges flerjrs vacances il El, ris,an cours de deux parus sous ce litre, [tingueincnt montr ce foetreavis, consliluuii, pour les petits gur! %  principales causes Mtes de l'a ha i sse[n niveau des ludes 1: le got dsordonarts pratiqus, a ton le dans la rue, partout, Mthode el sans rgle, le de l'aide qui aurait apporte aux mai 1res Ijareuts et, eu gnral, Mit, au lover, de %  finie familiale. %  incti qu'il existe en ce H,chez nous, une crise lion et de riiistructenants, grave et des llrieuses et que le mal |nenaceltn!uiice haitienplns dangereux, plus d qu'on ne semble le nous rendant compte M'nergiques rllorls doiI** enfin entrepris, par pour le redressement •station et de l'insiruc!" petit Hatiens, pen[* temps qui s coulera twrauvertuiidescoW poserons, autant f^Ull nous sera possiWqucs ides que nous devoirtre utiles 1:, | notre Jeunesse. N'hui nous parlerons j" Pendant lcqucl,chcz "niant est astreint I Dans presque tous nos tablissements scoln i res.les COQ rs commencent 8 heures du matin pour s'achever 11 lus, et reprennent 1 heure de l'aprs-midi pour finir 4 lus. Kl l'lve qui veut accomplir sa lche scolaire la salislaction de ses matres es) oblig, la classe terni i ne, d accorder, chez ses parents, au moins 2 heures, le malin et 3 heures l'a prs -midi l'lude des devoirs et des leons du lendemain. Le tout reprsente un maximum de 11 heures de travail quotidien, ('.'est trop, beaucoup trop. D'autre part, sur les 12 mois de l'anne scolaire, avec le cong des samedis et du dimanche, les vacances du Jour de l'An, les vacances de Pques, les grandes vacances d'Et et les nombreux jours de cong Imprvu qui figurenl au calendrier scolaire, il est laclle de calculer que sur les llti.") jours de l'at.ne, il n'y a qu'tfU maximum de I8fi a 130 jours de classe : a peine 4 mois Ce n'est pas suffisant. Il y a l, il semble bien, une anomalie taire disparatre, puisqu'il tous, on demande de consacrer au labeur quotidien un nombre d'heures limit d'avance, pourquoi ce principe de la limitation des heures de travail ne devrait-il pas S'tendre la jeunesse scalaire? N'est-il pas aussi Important de se proccuper de la saute des entants et des adolescents pour les mmes raisons d'ailleurs que celles pour lesquelles on veul protger la SflUt des adultes? Certes oui. Kl il est indispensable de veiller ce que la jeunesse de nos coles, tout en acqurant un dveloppement intellectuel aussi grand que le permettenl l'je el les aptitudes de chacun, puisse en mme Utmps goter d'un repos qui rpare les lorces dpenses et s'adonner, (i rcole, aux exercices ncessaires au dveloppement physique? Il est certain aujourd'hui que le programme de 11.>s deux premiers degrs d'enseigne ment es! trop charg et le trop grand nombre de jours de cong, s'ajontant celte surabondance de matires, complique encore les choses el force le mettre exiger ses lves, chaque jour, de longueslu'iiresd ellorls interrompus, de labeur, la longue, nervant et latiganl. De cette manire, les bons lves, c'esia-dire ceux qui sont prcisment les plus intressants travaillent trop. Il est urgent de rviser les programmes classiques, de les allger lortnient et de remplacer l'enseignement encyclopdique dus." laits par des ludes portant sr des points essentiels en rapport avec les besoins et les pombilUea de l'enfant ch 1que ge. Il esl ncessaire de dbarrasser, l'anne scolaire de tous les jours de cong inutile. Btonne hardie, peut-tre, mas qui permettra aux coliers de parcourir l'cliptique entire des programmes sans tre astreints un nombre d heures de travail excessil.Le principe du cong scolaire tant pour permettre l'esprit de l'enfant de se reposer, il est donc anormal que ces jours de vacance soient la cause d un surcroit de travail. La formule logique serait donc, en ce cas moins d'heures de travail, mais moins de %  ours de cong. ( i suivre ) succs complet. r.l Uc a ccord auquel t 01 /* nera lin aux orU te; rGhapeaUX L'A ,n ^ ,, 'M ue > dit le snateur Borah est mal rcompense de sa gnrosit, IDAIIO, — Au cours d'une allocution qu'il a prononce ici, le snateur Borah a lait une nouvelle allusion la lettre de Mr Clemenceau : — Autant dire a prcis Mr Borah. que le dsir des Fran Vais quivaut une entire annulation:, en dpit du l'ail (juc la gnrosit des Etats* Unis envers les gouvernements trangers pendant la guerre n'a pas eu d'gale. parlant ensuite de la cour internationale de justice Mr. Borah l'a qualifie d'aagent conseiller ou procureur Sue la Socit des nations et placee s >us le contrle de quatre puissances qui nous traitent de Shvllocks et d usuriers . PHOSCA 0 i Le seul aliment d'origine j et de IVJBU, brlcationv* •fctj franaises contenant toutes les matires indispensables a|J ij3 la lonction v':*le, entreten nt et rec. it u 1 .a s • l. d e t'3' 3 tous les organes et tout ge, prveus* 1 co > re. 1 uto la-£,j Migue intellectuelle et physique j*fl. es agra', le au go • lac te v* mei.t digr pules estomacs^;Q• %  ieu sente un ex ra : t quin-fifr t< ssentiel des d vers matriaux^. M qui constituent la base des] aliments usua s aux .udis il ap ^ > norta un comnlment de vileur nutritive. g* 2 Le Phoscao £ft les plus dlicats. *t Le Phoscao •H, m porte un complment de vileur nutritive. En vente Jt% APOltr-*a-?RINi:K £15Z% CHEZ: Simon Vieu, Lape Hivera, A. Bott, Ch. PicouW. WJ| < %  le Dereix, B. N. Sada, Loo R. F^oire, fcd. bsteve, AlphoaseV* Dsir. tT A SAINT-MARC CHK7. : Mdiatne Maurice Clcsca, Mme. Clment Coicou, me.-. Lacoclietiie* 5J AU\ (iONAlVES %fr CHEZ. La Croix St. Hm%, Mue. Eugue Obroase, Madame^. ^l| Al CAP HATIEN I APBm.GOAVh tfj Sm CHEZ. F. Alliri, ChJavaux | Ch ; B. F. Raid t.Cr Alfred Vieuxf Seul Reprsentant pour Haiti MAXWELL & MOHU DISTRIBUTEURS Airi Mr Lissade avise uu'il ue reprsente plus les Galeries Lafayettc. i..es Catholi(|iies mexicain obtiennet ur.e premier* concession. MKMCO, Pour ,1a premire fols depuis le conflit religieux,les catholiques vie 1 nenqd'obtenir uneconcessio.i. Par ordonnance du maiTJ de Mexico, les comits,s MM la direction desquels s:mt places les glises, devront lie composs de cinq catholimies et de cinq autres membres dsigns par la luunicipalil. Les membres catholiques veil leront l'organisalion des crmonies dans les glis< s, taudis qne ceux nomms par la •municipalit prendront la res p msahilit des glises en tant que proprit de l'Ktat. Ou sait que jusqu' prs n tous les membres taient dsi gns par la municipalit. Dans le Sports Comme Ee Malin 1'annonc.iil. jcmli, ilfiium aura heu, au Parc Laante, un mutrli priv da lootbatl entra la 4 Jeanesae SporliviHailie.me el le Velox Sportif Club . La partie sera artutrfl par M. Smitn. tille sera des plus infivssanle-,. le* deux quipes tant rsolues se disputer chaudement la victoire. L'entre gnrale Sfl de 0.60 et les Tribunes l gourde. Accident de la m Le matin, vers 8 heures, au coin des rues du Centre et des l-roiUs-l-'orts, mie auto Ford, voulant viter une collision avec un bUM, heurta el renversa la bourrique d'ans marchanda de charbon. La bte se releva avec une blessure la jambe, le charbon se rpandit sur le bton el la bonne femme eut une vive motion. Le petit accident lient pas de s lites plus fcheuses. A Delmi8 Vendredi prochain, 24 Septembre, est la tte de NotreDame de la MJCCI. lins sst clbre, charma anne, are: beaucoup d*eial en la enapsue de Deim is. Aussi, depuis mercredi a comiiHMc en cette cbapells la iieuvuiue pieparalone a la fte. Beaucoup oe udles suivent pieusement celte ueuvame. CommissioD des RclamatiiDS Service de Liquidation Les intresses sont aviss qu'un dernier dlai expirant le "i") Septembre leur est accor d pour reprendre les titres de proprit, pice d'Etal civil et autres documents duos rs l'lf)tti de leurs icclaiiuilions. l'ort au Prince, le 16 septembre 1926. Dl'I'lV Secrtaire-gnral JBN14 Nous avons reu le numro d'Aot de cette intressante revue mensuelle s'ditait! a Porlau-fnnee l'Imprimerie V. l'ierre-N'ol. Ce miinro que nous avons parcouru avec plaisir contient de belles et suggestives pages dont nous recommandons vivement la lecture a tous. Le Bulletin men Huel de la Banque Royale du Canada Nous avons revu l'dition de Septembre du Bulletin mensuel del Banque Royale du Canada. Nous lavons parcouru avec le pins vil intrt II publie d'inU ressentes statistiques et d'utiles renseignements e oncar n a n i notre commerce intrieure! extrieur. Nous remercions pour ce gracieux envoi. Concert Demain, la Musique du Palais jouera a a kiosque du Champ de Mars. Voici le programe quelle excutera : 1. Marche, Marche des hommes rongea... R. B. Hall. 2. Slection, Il Trovatore, Verdi. S.—Rsgi I" peu de syncope, Ldwin l'ranko Goldman. t. -Valse, Valse de* anciens, M. L lake, 5.— Slection, Chants Ecossais, .1. Bodevatt Lampe, j}, — Fox-trot, Le retour du inerte rouge, Henry Woods. 7. Meringue, X... Les comuasdenients de la Semaine Le Lundi Au travail! Le Mardi Paie tes dlies! Le Mercredi Ne le baigne pas La Jeudi Vas voir ta belle l.e Vendredi Achev compltement ton ouvrage. tt b Samedi et le Dimanche: Vas : SA SIDS INN. Noire œiL ... a vu la premire des petites loteries qui reviennent toujours lorsque I anne s'achve.Elle esta la rue des lsais; elle est des plus achftfsmdea : les polichinelles au visage enlumin font la grimace cl des poupes souriantes. les chats eu porcelaine l'ont bon mnage avec les chiens de taenee. Une grosse poupe rose el loufllue tend ses deux bras vers les passants et les gosses t'ont cercle, du malin au soir, autour te la petile loterie. ... voit aujourd'hui, dans les daneiugS, les danseuses porter d'pais ch.iles multicolores. Mais lorsqu'elles vont danser, elles Lussent c-.s chalcs sous la garde les jeunes alanlms qui font la roue autour d'elles. El il laul voir quelle lieri el quelle attention ils mettent garder jalousement ces colifichets, ... voit, ce* jours-si, les jeunes muscadins atteints, tous, de la folie d'avoir des cheveux plats, connue le Corse. Dans les dancings, le son ces cbevelures huileuses reluisent comme des miroirs allouetts sous la lumire lectrique el les jeunes gens paraissent particulirement affectionner celle mode des tignasses pommades. ... a vu. l'autre jour, la messe de 4 heures au Sminaire, une leninie lgant! el chic, vtue d'une toilette couleur marron mais qui portail des souliers trop troits. A la finNoms (lai. la vit enlever tout simplement ees chaussures el continuer suivre l'ollice en bas de soie. ... a vu, hier malin, au Sminaire une Vritable meute de chiens envahir la chapelle et troubler l'OSce religieux. C'est difficilement qu'on put chasser de l'glise ces animaux incommodes. ... a vu. mercredi, un tranger qui visita Pert-au-Prince circuler dans les rues de la Capitale sans chapeau al sans vesle. Il avait t en un certain endroit o,en manire le bienvenue, on lui avait vol son chapeau, sa vesle cl tout l'argent que coulcnait son porleleuille. C'est une d une charitable qui vint eu aide l'tranger. ... la vit le conduire che/ Kawas el lui acheter crdit un chapeau neiil. Tout arrive ... a vu, hier malin, rue des Csars, deux matelas poss sur la balustrade d'un balcon. L'un passa pardessus bord el viuts' tendre dans la rue. ... vit un gamin accourir, se coucher sur le matelas el l'aire mine de dormir profondment. La petite force surait, sans doute, dur longtemps si le propritaire n'tait la lin venu relever sou matelas ... a vu la l--Ile maison mise en loterie. Bile esl situe l'Avenu lohn Brown. Position mu. gnifique. Des galeries carreles eu UTperbes mosaques, on a sous 1rs yeux le beau panorama de Heude-Chose et une belle vue sur la mer. L'immeuble est pourvu de tout e conlorl modurne ; eau l'lu— g -, lectricit J profusion dans les dpendances, partout. Tous les appartements l'tage sont ni lpendants les uns des autres el ouvrent directement sur la pice de I escalier. C'est une aubaine sans pareille que d'avoir ans pareille maison seulement pour ."> dollars. 1 • I si W


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06819
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, September 18, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06819

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
^EL'R PROPWLTAIRE
ijpRiMEIT
Lont MAQL01RE
*
Bois-Vehn.--
Rue Amricaine, 138
^
lit amiib As** ntiont
point a*eHe!.e sont corn-
me des marteaux toujours
repousses pu- l'enr-lum*.
1 Bdf'iis
fllEHO 20 CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N 212
ANNE N'WW
POIU'-AU-PIUNCE ( HATIJ
SAMEDI 18 SEPTEMBRE I9M
d'heures de travail
moin de jour de cong
quelques jours aura
J rentre gnrale en
(des coliers aprs les
Kances d'Aot et|de
but du mois dernier.
lexamens de fin d'an-
Jre. l'heure o nos
^quittaient les collges
flerjrs vacances il El,
ris,an cours de deux
parus sous ce litre,
[tingueincnt montr ce
foetreavis, consliluuii,
pour les petits gur-
! principales causes
Mtes de l'a ha i sse-
[n niveau des ludes
1: le got dsordon-
arts pratiqus, a ton le
dans la rue, partout,
Mthode el sans rgle, le
de l'aide qui aurait
! apporte aux mai 1res
Ijareuts et, eu gnral,
Mit, au lover, de
finie familiale.
incti qu'il existe en ce
H,chez nous, une crise
lion et de riiistruc-
tenants, grave et des
llrieuses et que le mal
|nenaceltn!uiice haitien-
plns dangereux, plus
d qu'on ne semble le
nous rendant compte
M'nergiques rllorls doi-
I**enfin entrepris, par
. pour le redressement
station et de l'insiruc-
!" petit Hatiens, pen-
[* temps qui s coulera
twrauvertuii- desco-
W poserons, autant
f^Ull nous sera possi-
Wqucs ides que nous
devoirtre utiles 1:,
| notre Jeunesse.
N'hui nous parlerons
j" Pendant lcqucl,chcz
"niant est astreint
I
Dans presque tous nos ta-
blissements scoln i res.les COQ rs
commencent 8 heures du
matin pour s'achever 11 lus,
et reprennent 1 heure de
l'aprs-midi pour finir 4 lus.
Kl l'lve qui veut accomplir
sa lche scolaire la salislac-
tion de ses matres es) oblig,
la classe terni i ne, d accorder,
chez ses parents, au moins 2
heures, le malin et 3 heures
l'a prs -midi l'lude des de-
voirs et des leons du lende-
main. Le tout reprsente un
maximum de 11 heures de tra-
vail quotidien, ('.'est trop,
beaucoup trop.
D'autre part, sur les 12 mois
de l'anne scolaire, avec le
cong des samedis et du di-
manche, les vacances du Jour
de l'An, les vacances de P-
ques, les grandes vacances
d'Et et les nombreux jours
de cong Imprvu qui figu-
renl au calendrier scolaire, il
est laclle de calculer que sur
les llti.") jours de l'at.ne, il n'y
a qu'tfU maximum de I8fi a
130 jours de classe : a peine 4
mois Ce n'est pas suffisant.
Il y a l, il semble bien, une
anomalie taire disparatre,
puisqu'il tous, on demande de
consacrer au labeur quotidien
un nombre d'heures limit
d'avance, pourquoi ce princi-
pe de la limitation des heures
de travail ne devrait-il pas S'-
tendre la jeunesse scalaire?
N'est-il pas aussi Important
de se proccuper de la saute
des entants et des adolescents
pour les mmes raisons d'ail-
leurs que celles pour les-
quelles on veul protger la
SflUt des adultes? Certes oui.
Kl il est indispensable de veil-
ler ce que la jeunesse de nos
coles, tout en acqurant un
dveloppement intellec-
tuel aussi grand que le per-
mettenl l'je el les aptitudes
de chacun, puisse en mme
Utmps goter d'un repos qui
rpare les lorces dpenses et
s'adonner, (i rcole, aux exer-
cices ncessaires au dvelop-
pement physique?
Il est certain aujourd'hui
que le programme de 11.>s deux
premiers degrs d'enseigne
ment es! trop charg et le trop
grand nombre de jours de
cong, s'ajontant celte sura-
bondance de matires, com-
plique encore les choses el
force le mettre exiger ses
lves, chaque jour, de lon-
gueslu'iiresd ellorls interrom-
pus, de labeur, la longue,
nervant et latiganl. De cette
manire, les bons lves, c'esi-
a-dire ceux qui sont prcis-
ment les plus intressants tra-
vaillent trop. Il est urgent de
rviser les programmes clas-
siques, de les allger lort-
nient et de remplacer l'ensei-
gnement encyclopdique dus."
laits par des ludes portant
sr des points essentiels en
rapport avec les besoins et les
pombilUea de l'enfant ch 1-
que ge. Il esl ncessaire de
dbarrasser, l'anne scolaire
de tous les jours de cong inu-
tile.
Btonne hardie, peut-tre,
mas qui permettra aux co-
liers de parcourir l'cliptique
entire des programmes sans
tre astreints un nombre
d heures de travail excessil.Le
principe du cong scolaire
tant pour permettre l'esprit
de l'enfant de se reposer, il
est donc anormal que ces
jours de vacance soient la
cause d un surcroit de travail.
La formule logique serait
donc, en ce cas moins d'heu-
res de travail, mais moins de
ours de cong.
( i suivre )
contre
otwbindlers
* l'aboi-
'York (via Londres )
Ljral. Andrews chef
.JJjadt la prohibition
P*lrqu ici hier soir a
Jf sa mission o|fi-
.';' Grande Bretagne
J Ul> succs complet.
r.lUc 'accord auquel
t01/* nera lin aux
Kfiil a relus de
^dtails sur sa cam
^'r qihls ne par-
gwx oreilles des cou
P ETIENNE fila t!t
r /fa. ri m
'^^fsdu Magasin dt
l***tronts-l>orU
te;rGhapeaUX
L'A,n^,,'Mue> dit le sna-
teur Borah est mal
rcompense de sa
gnrosit,
Idaiio, Au cours d'une
allocution qu'il a prononce
ici, le snateur Borah a lait
une nouvelle allusion la
lettre de Mr Clemenceau :
Autant dire a prcis Mr
Borah. que le dsir des Fran
Vais quivaut une entire
annulation:, en dpit du l'ail
(juc la gnrosit des Etats*
Unis envers les gouverne-
ments trangers pendant la
guerre n'a pas eu d'gale.
parlant ensuite de la cour
internationale de justice Mr.
Borah l'a qualifie d'aagent
conseiller ou procureur Sue la
Socit des nations et placee
s >us le contrle de quatre
puissances qui nous traitent
de Shvllocks et d usuriers .
PHOSCA 0
i Le seul aliment
d'origine j
et de IVJbu,
brlcationv*
fctj franaises contenant toutes les matires indispensables a|J
ij3 la lonction v':*le, entreten nt et rec. it u 1 .a s l. det'3'
3 tous les organes et tout ge, prveus* 1 co > re. 1 uto la-,j
Migue intellectuelle et physique j*fl.
es agra', le au go lac te v*
mei.t digr pu- les estomacs^;Q

ieu sente un ex ra:t quin-fifr
t< ssentiel des d vers matriaux^.
M qui constituent la base des] aliments usua s aux .udis il ap ^
> norta un comnlment de vileur nutritive. g*
2 Le Phoscao
ft les plus dlicats.
*t Le Phoscao
H,___
m porte un complment de vileur nutritive.
En vente
Jt% APOltr-*a-?RINi:K 15-
Z% CHEZ: Simon Vieu, Lape Hivera, A. Bott, Ch. PicouW. WJ|
< le Dereix, B. N. Sada, Loo R. F^oire, fcd. bsteve, AlphoaseV*
Dsir. tT
A SAINT-MARC
CHK7. : Mdiatne Maurice Clcsca, Mme. Clment Coicou, me.-.
Lacoclietiie* 5j
AU\ (iONAlVES %fr
CHEZ. La Croix St. Hm%, Mue. Eugue Obroase, Madame^.
^l| Al CAP HATIEN I APBm.GOAVh tfj
Sm CHEZ. F. Alliri, Ch- Javaux | Ch ; B. F. Raid t.Cr
Alfred Vieuxf
Seul Reprsentant pour Haiti
MAXWELL & MOHU DISTRIBUTEURS
Airi
Mr Lissade avise uu'il ue
reprsente plus les Galeries
Lafayettc.
i..es Catholi(|iies mexicain
obtiennet ur.e premier*
concession.
Mkmco, Pour ,1a pre-
mire fols depuis le conflit
religieux,les catholiques vie 1
nenqd'obtenir uneconcessio.i.
Par ordonnance du maiTJ
de Mexico, les comits,s mm la
direction desquels s:mt pla-
ces les glises, devront lie
composs de cinq catholimies
et de cinq autres membres
dsigns par la luunicipalil.
Les membres catholiques veil
leront l'organisalion des c-
rmonies dans les glis< s, tau-
dis qne ceux nomms par la
municipalit prendront la res
p msahilit des glises en tant
que proprit de l'Ktat.
Ou sait que jusqu' prs n
tous les membres taient dsi
gns par la municipalit.
Dans le Sports
Comme Ee Malin 1'annonc.iil.
jcmli, ilfiium aura heu, au Parc
Laante, un mutrli priv da loot-
batl entra la 4 Jeanesae Spor-
livi- Hailie.me el le Velox
Sportif Club . La partie sera
artutrfl par M. Smitn. tille sera
des plus infivssanle-,. le* deux
quipes tant rsolues se dis-
puter chaudement la victoire.
L'entre gnrale Sfl de 0.60
et les Tribunes l gourde.
Accident de la m
Le matin, vers 8 heures, au
coin des rues du Centre et des
l-roiUs-l-'orts, mie auto Ford,
voulant viter une collision avec
un bUM, heurta el renversa la
bourrique d'ans marchanda de
charbon.
La bte se releva avec une
blessure la jambe, le charbon
se rpandit sur le bton el la
bonne femme eut une vive mo-
tion. Le petit accident lient pas
de s lites plus fcheuses.
A Delmi8
Vendredi prochain, 24 Sep-
tembre, est la tte de Notre-
Dame de la Mjcci. lins sst cl-
bre, charma anne, are: beau-
coup d*eial en la enapsue de
Deim is. Aussi, depuis mercredi
a comiiHMc en cette cbapells la
iieuvuiue pieparalone a la fte.
Beaucoup oe udles suivent
pieusement celte ueuvame.
CommissioD des
RclamatiiDS
Service de Liquidation
Les intresses sont aviss
qu'un dernier dlai expirant
le "i") Septembre leur est accor
d pour reprendre les titres
de proprit, pice d'Etal civil
et autres documents duos rs
l'lf)tti de leurs icclaiiui-
lions.
l'ort au Prince, le 16 sep-
tembre 1926.
Dl'I'lV
Secrtaire-gnral
JBN14
Nous avons reu le numro
d'Aot de cette intressante re-
vue mensuelle s'ditait! a Porl-
au-fnnee l'Imprimerie V.
l'ierre-N'ol.
Ce miinro que nous avons
parcouru avec plaisir contient
de belles et suggestives pages
dont nous recommandons vive-
ment la lecture a tous.
Le Bulletin men
Huel de la Banque
Royale du Canada
Nous avons revu l'dition de
Septembre du Bulletin mensuel
del Banque Royale du Canada.
Nous lavons parcouru avec le
pins vil intrt II publie d'inU
ressentes statistiques et d'utiles
renseignements e oncar n a n i
notre commerce intrieure! ex-
trieur. Nous remercions pour
ce gracieux envoi.
Concert
Demain, la Musique du Palais
jouera a a kiosque du Champ de
Mars. Voici le programe quelle
excutera :
1. Marche, Marche des hom-
mes rongea... R. B. Hall.
2. Slection, Il Trovatore, Verdi.
S.Rsgi I" peu de syncope,
Ldwin l'ranko Goldman.
t. -Valse, Valse de* anciens, M.
L lake,
5. Slection, Chants Ecossais,
.1. Bodevatt Lampe,
j}, Fox-trot, Le retour du iner-
te rouge, Henry Woods.
7. Meringue, X...
Les comuasdenients
de la Semaine
Le Lundi Au travail!
Le Mardi Paie tes dlies!
Le Mercredi Ne le baigne pas
La Jeudi Vas voir ta belle
l.e Vendredi Achev com-
pltement ton ouvrage.
tt b Samedi et le Dimanche:
Vas :
SA SIDS INN.
Noire iL
... a vu la premire des petites
loteries qui reviennent toujours
lorsque Ianne s'achve.Elle esta
la rue des lsais; elle est des plus
achftfsmdea : les polichinelles au
visage enlumin font la grimace
cl des poupes souriantes.
les chats eu porcelaine l'ont bon
mnage avec les chiens de taen-
ee. Une grosse poupe rose el
loufllue tend ses deux bras vers
les passants et les gosses t'ont
cercle, du malin au soir, autour
te la petile loterie.
... voit aujourd'hui, dans les
daneiugS, les danseuses porter
d'pais ch.iles multicolores. Mais
lorsqu'elles vont danser, elles
Lussent c-.s chalcs sous la garde
les jeunes alanlms qui font la
roue autour d'elles. El il laul voir
quelle lieri el quelle attention
ils mettent garder jalousement
ces colifichets,
... voit, ce* jours-si, les jeu-
nes muscadins atteints, tous, de
la folie d'avoir des cheveux
plats, connue le Corse. Dans les
dancings, le son ces cbevelures
huileuses reluisent comme des
miroirs allouetts sous la lu-
mire lectrique el les jeunes
gens paraissent particulirement
affectionner celle mode des ti-
gnasses pommades.
... a vu. l'autre jour, la
messe de 4 heures au Sminaire,
une leninie lgant! el chic, v-
tue d'une toilette couleur mar-
ron mais qui portail des sou-
liers trop troits. A la finNoms
(lai. la vit enlever tout simple-
ment ees chaussures el conti-
nuer suivre l'ollice en bas de
soie.
... a vu, hier malin, au Smi-
naire une Vritable meute de
chiens envahir la chapelle et
troubler l'OSce religieux. C'est
difficilement qu'on put chasser
de l'glise ces animaux incom-
modes.
... a vu. mercredi, un tran-
ger qui visita Pert-au-Prince
circuler dans les rues de la Capi-
tale sans chapeau al sans vesle.
Il avait t en un certain endroit
o,en manire le bienvenue, on
lui avait vol son chapeau, sa
vesle cl tout l'argent que coulc-
nait son porleleuille.
C'est une d une charitable qui
vint eu aide l'tranger.
... la vit le conduire che/
Kawas el lui acheter crdit
un chapeau neiil.
Tout arrive !
... a vu, hier malin, rue des
Csars, deux matelas poss sur
la balustrade d'un balcon. L'un
passa pardessus bord el viuts'
tendre dans la rue.
... vit un gamin accourir, se
coucher sur le matelas el l'aire
mine de dormir profondment.
La petite force surait, sans doute,
dur longtemps si le propri-
taire n'tait la lin venu relever
sou matelas
... a vu la l--Ile maison mise
en loterie. Bile esl situe l'A-
venu lohn Brown. Position mu.
gnifique.
Des galeries carreles eu UT-
perbes mosaques, on a sous 1rs
yeux le beau panorama de Heu-
de-Chose et une belle vue sur
la mer.
L'immeuble est pourvu de tout
e conlorl modurne ; eau l'lu
g -, lectricit j profusion dans
les dpendances, partout. Tous
les appartements l'tage sont
ni lpendants les uns des autres
el ouvrent directement sur la
pice de I escalier.
C'est une aubaine sans pareille
que d'avoir ans pareille maison
seulement pour ."> dollars.
1
I

si
W

-


^ "*
U! MiTr.V 18 Septembre 1926
DPURATIF a Dr MANGET-i
Vice du Sug
combat
les Maladies de la Femme
I ij fur fe. riva ii* enonieiiU (pubcitr.
|uu Jours. |..u u pr. si mme, o-mme M im ImI da illiruren*-v
rrt Mwnraii.'vi iv* tMliquea miui parffa **<# rivet *t
*)!* in ft.tr'ut'ir rui-nuiiifN s.ie.it (.rtirtiti
M/ |('i)m M;r .
|...iif ejiat* n.\ ri.tr u.-ic >. r>l par\r %{u*. {H*> ru*|*ni. .. r ..< Un,*.*? (...i.uJjIii uue luruiu!^ I 1
.. |t.. i. IraVMl a'ucen .tn II . ,Ju .-; p('i- T
rii.il Je M H.......! i peine. Il Impuu- clone, dr Inute \u ,i,,. .',e !* m>i{ jJ
rlreailfl .v.r le ihmOiiiuiii U'aumi.r i rpWl! Il liai |i .e.(fien. JJ
f|H*|| eslr . '.uHiin! Ir Kl S l.u|. |-rui'1 ie j u .i,j ,. || i- Qu'il I
v "' I <* r, m i*pturtr( *t "it.rte. i'e :' m .,...!>,. mti oti |
i .1. ri .
!.*.... i,' Ira rail va m r IttUr, i.- Ar*i.or< tu. il r .,.i;..'i
i i i ' lia i i i !it ki **al'ii". ik" n'iiM p'ui
C'tl ,., tu dauitf plut en.ir.r- i... ir ;..* MMslriat, .:*.! i* roli
' i iniiHi|lt n une rie ;< pan i > . .., ,r ..(.) naul
r'allnihiallon .tr* dechell reeLiur-, de uVv. .m. nur .n. dck Bu/tanin ;, t
jf'.< ri,- v ,-f| ' t) *. ,. ,. dH
(J'i-u ntir r*Micluftlun qu*l f;< it nfui<*n i# *.<, >|ii >jn; pre cl
iiropir. r>\t imuriaunl In Je. ne- < .. t l'H .. t u ... ttotjaturcilae.
'* ">' B >l ' mi tir llir......r la n. ..tiu.iuir, u Ik.uvciiI e
iHvrvffiiic .i i.KPtiAiir on do;j du -jv.,-7
(h ' i m m tffel ni (< bi f .: Ml i'i> DOCTT s(Af r c. *nr->
de i|ilHl/i |!;.irl.\ re;i.i|r> dr |oill ! .....r |CUf ;... ,| ifiratr -et.
MHlri'- il- rOrjH h.iliilci.^rn,. i.( ,.,,, .... ,, ..u ., k ||iMa|lca nvolulivet,
anh I .ftlqnev |>ii;ii4Rene%. r>wlir>l !. n . rl.'innU |vi tr tlerfer l'*tl lu phn rfMcari M tntoiiine mih %gr*rrgl.....dcaiiwfitffaMl '-n rlvaU jKur
loul il i-l ilr Hennir, dr rlf|Per H ! .....Ir Ir UM
r>rr|iarf .. 3alllr. Ir UlriiRAril DU DOCft'iR NAftULT fi euin;iiuir Juir lllre.
r tvii dpj'-"....."i i> Nul f% Dti'iirallli
Yull ce i|u'll r-U Irai i|u tuulr. te< feiMUie IMlvMN >
r*iib' (eharVUii GRANDS PRIX, PH|if*|*f ttM ^ de r.t>
2 r Valrriomtn.1. Pn ci ! I'*riii.i*'*
?y i w w.flJA>a*jv..i^>^jv^^iarriMMfrx:t
E1 ta li' pour Si. Pierre?
l'n groupe l- jeunes acleura
u Qenl annom, au tlbul 'lu
mois ili rnier, cm "ils allaienl >r-
g;i ii ci. :'i lion Ville, une l;i";iii-
3e i> le lliclrale au pronl d
l'glise le Sainl Pici re.
i.;i s;iis(ni louche ii s;i tin cl les
villgialuristea ne voient rien
venir. Les organisateurs onl-ils
abandonn Iide de celle lt.-
oui pourtant avail eu beaucoup
de sucrs l'anne dernire.
Il csi siiiv doute encore temps
(li se iiullie ;i hcuvrc DOUT
S;iuii Pierre.
iSDemaio ;'i I heures (le lapins
midi aura lieu l'Aurore, une
association mixte dont le local
est l'Avenue John Brown une
belle sance lillrara.
On procdera l'installation
de la sci hou fminine. Il y aura
une cause ii Faile par le Prsi-
dent du Cetck el une allocution
de clture.
Quelques morci aux de muai-
queseronl excula pendant la
runion qui sera suivie d'un
bal.
S ".Nominations'- L'j
Hier, au Dpartemenl de I In-
trieur, Vr Hermann lia ion a
de instolli < i m me Chef <\u Ser-
\ ii i des l*as u-porls en rempla-
( i nenl de M. Luc Dorsinville.
Il, .m Dpartemenl des Fi-
nances, M. I '.\ rard Lgci a rem-
plac M. Hermann Baron, coin
nie Sous--bel de la Complflbili
t gnrale
Tous nos compliinenla aux
nouveaux titulaires.
Les Loterie*
Demain expire la dlai liv par
le Dpartemenl de l'Intrieur
pour te dernier tirage des Lo-
teries dont les billets avaient t
vendus au moment de la publi-
cation de l'avis de la Police rap-
pelant que les loteries taient
prohibes par la loi.
Pat consquent, toutes ces lo-
teries, notamment l.a Persv-
rance, Ks Logements Ouvriers,
L'Assistance Mutuelle, devront
ellcciuei leur lirage demain.
Pass ce dlai, aucun lirage ne
sera plus autoris
la rpression
Jti vu<|al>oii(ia<|e
La Police, a la salislticlion i(-
nrale. poursuit sa lche de d-
barrasser les rues de Poil au-
Priiue de ions les vagabonda et
sans-travail qui y pullulent ac-
t tellement.
Chaque malin, le camion tait
One longue tourne en ville el
dbarque au Bureau de la Police
une copieuse tourne de eead
! .uvres dont lea propos coea-
u nt les passants et ; onslilui ni,
l. ur les enfants, une cole de
H ITUptlOII.
A la rue do Magasin
le l'Etat
A la rue i\u Magasin de l'Etat,
devant les dpota del D.G.T.
P., il y a, juste au milieu de la
chausse, une [grande maie d'eau
stagnante qui gne la circulation
publique el incommode forl les
habitants du quartier.
Celte mare provient de celait:
le niveau dea leUX canaux lat-
raux qui bordent la rue lan!
plus lev que celui de la haus-
se, l'coulement des eaux ne
peut pas se laiiC el leau de pluie
stationne dans la rue.
Nous savons bien qu'il ne
nous suffll que de signaler cel
inconvnient au Service de la
Voirie pour qu'il y remdie de
suite.
frcalculalion du ternes
par M. G. Tippenhauer
UrmaiD
Le 19. Pression atmosph-
rique :t).l au-dessous. Temp-
rature : LU au-dessus. Probabi-
lits pluie : 0.4 ngalir.
K*miivrn ion bmn-Strm wc c cmlir~ doulmut
LUE AVAIT MAL AU DOS ET
LA CEINTURE
Un simple remde de famille la
calma comme par enchantement.
Il n'y a aucune raimia pour qu'un mal noua
HUM ! hcuruM tcrnclk do ouffrnni' <|unil
il 1 m fm-Ji'. k- fui* .li ;ir t r.- b\ r in wni-
pU- r.-m,Vle dn/amilk. ("t. du inoin, r..pinion
d um-d:um>de Lille,Prumv.fiui n a fait l'iwmi.
"Jo ne p>mvnU proB(uo paa n romuor pur la
force le la douk-ur qui' j'avuia au du ture. i.i.iui qualqiiia applicmtionii de Liniment de
Sluan sulnrrnl pour BM ifurir."
L'effet rapide et l ma at vraiment surpn-nant pour faire dis-
paratre la ruridiu-' et caliuar Uiuto duuli'ur mu*-
rulairi'. U suffit d'eu appliquer un petit peu
pourqueuiix>iui<^tuuid*Uam(inududiiiiimnue
et Un njus-'le e tonifient et le wiulagemeut soit
immdiat et complet.
Le liniment de Sloan eut reconnu comme un
rrai calmw-douli'iir. propre, agrable ot facile *
employer. Il n'y a m.'me paa DMoia pair aue aon action commence. Il eat auwi tra
facile obtenir, no ct'utaut pua cher, et ao Lrouve
ta vente dana toutua lea phurniainta du monde.
-^--------------------------------------------------------------------------------------------------
Uniment
de Sloan
IfeilE) Anantit Toute Douleur
sjaaaajaaaaj ajjaajp
Le plbiscite
en Espnyne
Par c'tble lran.;ais
H KM) A Kl Il ressort le der-
niers rsultais du plbiscite en ta
venrdu rsime de Primo de Hive-
ri qoa dans les vlllta du la t" ntir^
dix [>our cent de* lctaur out si
and en laveur du rglais Je Prim i
d* Rbera, aucune si>; i attire opp>
se au rgime n'a t> aeoapts. A
Saiot Sbaatieo le pourcena^e en
faveur du gouvernement actuel se
nit banc tnp plus levJ, mais il
serait plus ex gir dadmMtra h
pi'fonion di :n o|o commo le
bruit n a couru L; roi Alphoasa
a Basse les trois jours lu plebist lia
a son spj.t Uvori. Il a remport lu
vtctoira dans le* frgstes.dirigw'il
lui inn- son yaob; on se trouviit
le prince des Asturie?.
A Genve
Par cbla tranais
Genbvi; La dlgation franai
se s prsent une rsolution la
runion d'aujourd'hui de la corn
mission sur le dsarmement de la
Socit des .Na ions qu'une conte
raoce pour le dsarmement de la
socit soit consulte ayant le mois
de Septembre de l'anne proclmi
ne. \u cas o il arait impossible
de 'onvaquer la co- lrence dtns
cette limita, une co. frpnce spreia
le sur la faoric itiou prive des r
mes soit co'iw que immdiate
ment.
Le Prince de
Galles est victi-
me [d'un nouvel
accident
Par cable franais
Pauis, IS beplen bre Le prin
ce de (iallc- viesl de rentrer de
son sjour llia.tit/ et autrfs pln-
ues de la ( oie b;tsqu avec un doi^jt
bless mais en prlaite sant. Le
gnral Trotter qui accompagnait
le prince dc are <|u'il s'est bless
en jouant au golfe ; mais il ajouie
que le blessera tait iasigqiuiD'e
et qu'il n'\ avait aucun signe d'em
poittonnement du sa'g comme on
l avait prtendu.
L*m tentt contre
M. Mussolini
La responsabilit de la
Police ilalienne'dmon-
tre par It Foincar
Des raabilestations hostiles ont ei
lieu devant*les consulats it
Fiance en Italie
P.mus, Ui Septembre M, p0iu
ear a reu aujourd'hui M. Wezzi
na, ambassadeur d'Italie, el lui a
dmonli que seule la Po'lce iti
lienne tait responsaYe de l'atten
tst de Lucelli.
Pour la iroikime loi depuis
l'attentat contre Mr Mu solini. [
Charg d* A flaires de Ktance a Ko
Bue a protest eon'r lismi aileals
lions qui se Frnt atodaltei dev.nt
les consulats de Fiai ce. leair.ci
dents de cette nilure les p m r
cents oit eu 1 eu Livouine et
Tries te.
m ^MMm&f^^^^^^M
i
AMAIS le soleil n'attoauera la fracheur de votre
teint, si vous clciidc-/. sur voliv visaM ave Uni
linje humide un pend- CREME TOKALON puis
la POUDRE FASCINATION en vente chei
PAUL K. AIXILA
Petites Nouvelles
MI.M:01.A D'aprs M. Sikors
ky, le constructeur de l'aroplane
' .New-York-Paris ", il est possi-
ble que le capitaine Fonck parte
pour son raid arien .N sv-Voik-
Par s mercredi Bailla
LONDRES-M. i&van Williams,
pat ait au nom d l'Association
des pi' prttiirea des mines, \ient
.le i e j e t e r le projet pr-
sent par M Winston t'huichill
tl s !e but de rgler la question
de la give minire sur une base
rat or aie.
Avis
Devant la pluie de demandes qu
lui ont t adresses la Direction >~e
BAILEY BEACH
s rst SBlai due n^e' I-- i !>' -
lires de ramions rour faire I Ira
id de la|ville a la Slslion Bah air
direct au pi;x de li 0 KO peodsB'
toute la matine dis dimanches'
l ri CHiuion avec Bailky'Hi a*:ii
'sUsara la Qraod'Hue toutes le
heure psitir de6 h" du a'in
Maintenant le mol c^l au. c''c .
U
ctions I
lappareU respi^
L'EMULSU
SCOTT !
P"se rguliremJ
dorme une nergie rTI
velle,aiigmenteUcanJ
citdersi [
et aide L^
la cause de
faiblesse.
Seuls^des tranchants parfaits font
des barbes parfaites
La Compagnie GILLETTE n'as-
sume la resp<">nsahalit du pafait
fonctionenement de la vraie lame
(i il Ici lie que lorsqu'on s'en ert
avec le vrais rasoirs GILLETTE.
La vraie lame GILLETTE a t perlec-
tonn aprs plusieurs annes d'exprience
et d'tude du problme pour lesMiointntsde
. i Iliaque vraie LAME < ILLETE comror
te de deux parfaits tranchants. Aucune d-
pense n'a t pargne peur obtti ir cette II
nie si liiemcnt alli!e> ijui vous prieure ckf |
que jour un viai plaisir n vous rasant De*
ouvriers rendus experts par des annes d'ex*
rrience, ont eu une satisfaction personnelle
de rendre h si mes (Jiilette les n,t illeure*.
Cl a; ue 1 me subit cent inspections dif-
frentes par des experts a ant d'tre empa-
quete et expdie votre vendeur.
Servez-vous en toute conliance de cw
larci' s "pcialemeot prpares pour votre
utagt}.
Tou' les bons "tndeurs la vt udent.
N'achetez *///< les vraies laines (ilLLETflk
/-.

mm liini^
miij.LeBoss$Co>
Agents Gnraux
A. DE MATTIS & CO, V'prenlont JW**
0
-., m ,


LEW\riN *S 18 Septembre 1956
* M
rant .'5 h' "
est atttn
des passagers
.' e NI vG ARA est pirti lu Havre le neal'coun
i oojr I" ' ' "'''" et ,*ort-i4l*-*>'"ineo o i
f*l/ ^Havane et .iveston ( Texas;
PLsgJIACS^IS partira de Bordeaux le I" Oetohra direc
j pour le Cap-llutien et sera Port-iu-Prince le 15. Il
jjiri lemAife jour pour Santiago de l>jb, !;. puis bai
t le Havre
Portai' Piiuree le 17 Septembre 1926
JL
le lait en poudre le pis ta
vogue aux Ktatf-Unlfc.
!'*ur l'tlimtnlalioo d*a b -
b> et dfs convalescent)'.
Le mu! lait en poi i i qui
contient les dois vitamine?.
poi in'li-peu-ilili'! lments .i |h i ulriMotl
,___Jef strili- d'. prs le piocede .< Ius!-llalm..ker .
JLKest le seul lit 1- vache en poudr, se rapprochant 'e
E|d Isit malerrel De d gestion fa-ile. Ail i'm n.eiil idal
]|m bbs.
|n vente h'/ :
i Vieux. Ai.e i Vif u >. A. Boit, Raphal Urouard,
se L. Il- Doret | Suvinien Martin, Petit i Joave
HKIt i Company Inc. (;e( .11 ANSliMM & Co
OHUTM AOMTI
f
Votre Kversharp
Ivous donnant tou-
fjotus satilusction si
vous vous servez des
mines EVERSHARP
RED TOP
Si tous MVJ6J NsTUN i|uelsain
lutin 1rs inijri'iliriilssonl runiuiiirn.fl
I nlrtKprniMiiuifK IjijurllrM-
qr MM fsl durcir ri calibre a un lui
bat it mm, nfci 'ons nalrin
iuni|ili' de l'importance (|iir nous alla
(km a cr BM srulrinrnl If MM
lanflai soiml lliliaSttll HNfMMI
Ions coiniriiilriv un ll'll lr! MiEm
mrnl ilr soins dans uolrr cm-iIi-hIc rst la
causr i|ijr iioMiiinrsiif t'inirlleiil BU tl
u'eilei mhiI m iiibrnitt d"uu
Uni a l'aulrr
LEADS
THF WAHt COMPANY
New York, N. Y., U.S. A.
MAXWELL* MOUl
I6U ltu<- lin Cram
PIIHI-Al .HU1M, HATI
Oil Tablets
tgss d'huile de Foio de M^rui
En stock chez :
Geo. JEANStME & Co. Agents]
Stnographie anglaise
Enseigne rn Anglais
Kcole Spcule Ue Menu- )aetylo
giapbit. Hi>, H je Prou, Pormu
Priuce, Tlphone, 6SO.
Demander prospectus.
Insurance Co
Ifoe des plus fortes Compcjriies
canadiennes d'assurances g
sur la vie. 1
ug.Le Boss & Co.
MU
km
menladon
bculatioi
de chwnn
ARKTK
fc"" Ounmunalc
ITU1'(H,!),, Isn, Mll.
ils c
pnmunaux-
.M||
l-
a
_* lu
Un) l ....." I
y^ZT......
,(l"1' Ira chiens
Pd,...:t),"l,"lll(,''iisli-
MEJ:8 n,,h,,,i'
teSr^e;;
(fcJ^Plre musel cl
*ifin|ui..s:,:H|a
feux ,';;"- "ranl
Wuro 1,SS,,S '' S|"
i*re. "" ('' expj li
'"Ul ,1.;
^i1Vrt,,";'"visju.(,(.
lournre
ni Service
Ffe de*KZra>
" wiin,,, v,"inidis-
ttepi
reacription.
Arl. I. Dans l'enceinte e'.
I uis la h inlio te I la Ville,
ainsi que dans toute autre partie
d.- la Commun formant agglo-
mration urb lin.-, la muselire
d'un chien dclar pourra tre
enleve le six heurea lu soir
quatre heurea lu malin, pourvu
que dana l'intervalle, ranimai ne
se trouve pas dans un lieu autre
que chez son propritaire ou
sou dte iteur.
Ail. .">. Dans les sections ru-
rales dpendant le la Commune,
la muselire d'un chien attac te
la surveillance d'un champ
cultiv, d'une Daine, d'au dpM,
tune balle ou tout autre ta-
blissement d'levage, pourra tre
enleve de six heures du soir a
six heures lu matin.
Ait. (i. Tout propritaire ou
possesseur d'un chien oui aura
contrevenu aux prescriptions
les articles ci-dessus, sera puni
conlormfheul aux articles 301
el 397 lu Code Pnal, sus pr-
judice le l'action en rparation
des dommages causs.
Art. 7. Le pfie il \nvlc,
aprs avoir t approuv par le
Secrtaire d'Etal 1 l'Intrieur,
sera excut lu diligence de
l'Administration C >m':n maie,In
Service d Hygine el lu Bureau
de la l'olue de cette Ville.
Fait la Maison Communale,
aujourd'hui l."> Septembre I92fi.
\'u il approuv :
Le S >crtaire d'Etal
de l'Intel ieur,
!S) FOMBRUN.
Par dlgation:
Le Prsident,
(S)Clis. de DKIA \.
Pour copie certifie conforme:
Le Secrtaire lu Conseil
Communal,
F. Cl'VII.I.Y.
*V1S
Les vendeurs de billet de la Lote
r'o des a Logements Ouvriersisoat
iivite* h venu rgler leurs comptes
s in 3 retard afin que le tirage puisse
avoir lieu dimanche prochain, 19
coiiran', conf irmmeot i l'aHl du
Dpartement da I latrianr.
l'ort au l'rific. ;,le lii Septembre
1996
L'Adfnleia'r leuf,
Rod. tlKKARD
U.S.SH.
Convocation
pL'aemble gnrale des dlgus
I ISSU. ont convoqu* en han
ce anuiie I au Parc Ltcobles le
dimanche 19 Septembre courant
Q heures du matin :
Ordre du jour
I. K pput du ('rsident 2.
Rtpport d i Trsorier 3. B^r.ou
Tellement du Consei'. i Que*
lions dint-.M gnral.
Port au Prinee, le 1 fi septembre
19*6.
Ejgoe LKGRQS.Secrtaireadhoc
IIIIUIU' sis
I [onor
1:S FAMILLES sont (toises que Monsieur Edmond (IlEA Y ES, ancien employ du
Mordu Cristal. ouxwr, en face l-lublissmwni Moderne o dlm peuvet rapprovisionner.
Be S heures %f% du matin d 6 heures de fapra-mWi, on |flriiiivnilc lu VIANDE, <;'
du poisson nUIS, tttoute toi us de VOLAILLES. LGUMES
CHARCUTERIE, etc.
Yisihzli-iubiisst'nwnl. U propritaire oui caatpte 16 ai de pratique amure que
luicun sera savi ,hail ,-/ ma prix 1rs plus modrs.
2 MHMBeWSM
Un autre homme se sert
de Yicks pour la
grippe et les rhumes
de Poitrine-
// / frictionne simplement sur
sa gorge et sa poitrine et bientt
se gurit.
Un ongnenl van iris ml
Jopuis qn \'ici,, \.(|) .mi. ,t M
int eduit en Hait, de> rai li -rs .1"
personnes 1 Ici ont Appris a ho -
gnr Purs rbuoiM h us l'aide 'e
ndecioes Internes. Parmi ellep,
M. Kerdinaud Vital, un Atudianl
en phtrm%dla de la Qraod Ru- et
de la rue Pave, 11 > t-: aes eip-
limitations avec ce ro.ul x-
Itrne moderne :
< J'i su .Il i d ipaia q le'qu.^s
m >N d un ilitii.i- de poilriue pu
m>! fitlguil beaucoup qui p i
sis'il ma'g les DOrobreu ei
mdecines que j'sva i emp'oy t
Je touitais >o iiamm ni >i ..v.ii-*
perdu tout apptit. Je dsespraia
pur moment nuise de .elle, mu
vais-; grippe i a |oui j'entends
un I; .m i.r ilii.- j s..n an.i qu'un
runde D0iivellAO%Bt import en
ll.iti, le Nicks Vaporab, tait
merveilleux el qu'il guris-ail I;
:h iia-i le plus leliaciaire.
Bien que je fiMM Ud peu M 'p-
tique, je. d'ci lai de r,ire un essai.
L- noir je m .friction nii la p i-
t ne suivant, w inslru :l on^ ludi
qu.es sur le m le p m >loi : j'ob-
us ou soulagKiiient si rapide que
je n'hsitai pa a o iuuer le
traitement, l.ienti je me s nIi>
beaucoup BtltJBS, mi a pp av.il
disparue, mou apptit revint, en
un mol ma s ni tait parlaite,
je puis dire que c'est g c Vi kl
vaporub.
Efficace loul de suite
rour les rhumes, le croup .m
le* maux le BjorgC| I >ulli d- Mot
1er lu gorire al la poitrine avec
h, .. ,"m"|,,lVu'l;l^l"''-i.|msel maoi
V^^^^^^^^^raxeicl Honore
I lu ,, ^ P ^ de protondeurUur 24 pieds I
en i wl n, t f de PhauMe a des portes el le on, s >2
U1, ..,,, ,,U|I,:U,,",1;11' l piedsLW cmporl,-: 4j
BVW^mJTn;1.lS,,C,l,,il"n'.2i'lm..ri.ivs .Ion, 1 gy
t^u^CHS6 toMelle-1 Offlceetfii-a.,.1 iK.k-o.i k-v:.i m
cl m tes ksdpendances nhles.l, t()l,i fonds el btisses. $
rnenl i ,," "l'A,vls"1"1'""<"l^i IV-in^ jus,,,,-, ,vccm '
menl -'-w'^n est hbre de toute hvnotiique.
J-5) billets or 2. ( coupon a^li......!, ,
- vritable gros loi esl limmenble el 33 lois
gnantsen espces .Celte rafle sera tir,,;, Don ; | 11( MowSf. :vi?if' uUDe Marais. Trsorier. Chartes
ooi.iM.i e| VlClor Mailincaii.
Le Propritaire: Ai mn LARAl I
l& Iresorier: Ei gne MARAIS
Les iullclssm,! en venir ; Port au l'nmv
j AUX (.ai/rs hl, ,,. n ,..,, Kln|1
N.Neptune.Samuel Pressoir. Kocourl rres
\J-\^.;;;rs- ,"-''i"^v..H.A.,,I.,.,-o(Xa,,
!{',"""'. Ghristtai, Neptune,
a Jtiragodne TovarA t >T <,.,.
Les mitets enlvenl rapidement,dpches von..
V ks au moment du o icur et
'e uvrir ensuite avtC UOa f.S-
netle cM .ud Se ingr 1i: t ion!
vapori es pilla liikur du o ps
et directement inha's au la
respiratoire! enflamme i IA h nt
le phlegme et facilttsn '* n|i
ratioD.
Eu mAmc Itmpp, PicU- a.: I i
travers la peau cou.me uu > il .
alaina, attiras! la leuaion e1 a -
liant les vapeurs inhale* a BOS<
hi^er 'a ce g -1 i.. r . La plupart
des rbum'.s Mrcb BMBt ea i.uc
t. 11 ioaa le b'e action d.iv> te.
Les rhumes les enfanta
Les mres qui ont de tout puces
enfanta apj > < nt Vi< I parce
qu il est a u'iq " de fai;ou Skier e
el qu'il ne tti Cga pas les petits
e lomiea d.- le .i<-, l'eue wtn
mdecines in arner.Baa proprii les
talutal/ta et aatiaeptiquae ea l" ni
un nnn'ent eca lent poui c upu
les, bilu e plhie*, jiuroaile-,
maux de l e el ii.i..t.iini Kl iu .1
I, pesa. Kn vente dans l>ut.s e
pbamaeiea
VapoRub
Pra Tod Afeccidn Catarral
contre
la
CONSTiPATlON
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
do DELORT, Pharmacien,
tUt, Uu Sai'ii-Anioiu
PABIM
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
I POET-AO-PRINOJ-
Alex.PETHd, Pl.armacio AL.BKRTWi
Pharmacia du t> Jaatin VIAKD
t tai.laa laa bnnn Phnrmmci.
Aliiiiijiiinii Liae
New-Orlans South America ^ '
iteamship ,Co lac.
Proohainsdpartsdjrectspour
Port-au.Prlnce "I^aiti
Le steamer "Eidsliorn" laissera Port \n|,ur
le 14 S.'|""'l'iv Prochain poai New-Oifei* (d
olule H-.'oit-.iu-Princeji il>lalltiMlu vers ^
le 27 in mme mois.
Il prendra du fs et a tons leg pofij m dess,, I
nommf. v '
Le sleamen |i.li,n Kro,,!, ayant laiss H,w- M
Drtesni le I |epkmb,( m .a i iwt au ivmce f
le 14.
Le Steamer Honi laissera New-OHcans le 21 B
yepleml're dirnetemniil ,.. Ptni.u.p,,,,^ MA
P(.il-at-Prince, le 10 Septembre |J2l?
A- i- ^AiTfiil le,; fe
Agenl ^
tf^^KSP-s>^o
Propritaire : SiV
m
A.WiJmaor m
m aSSvSPV* sa ,,ienv''ane clientle S
qu I a install I tagie de son tablis sment, un salon *<
| exclu* w, nt r ie .aux lam.llea l'on trouvera *?
m coowmmltiom lepramier h M oudea lunchs Ea
I seront lervts sir ^ Tl ... \-7x.;. ^/
Bar Terminus
i


MATIN 18 SEPTEMBRE iy2G
\4

1WE5K

*
c ll( m u\ ji t
; i riant. M&rt!
i.mii al qui eus
Mes de lu liante e
nii.i. N'ittitmicit
vos ci nu soient
I n ; lu si...pic
l.i m i au.c.
r purlflaat* tu
i. I.u .y i ; . . ,.
i.ll. .l!j! . men
.! .. h im c,
... il ii ;)
722ZJ
Maison
| Ird. Gaetjens

*

pour la Sante \^J, j
g*

g*
Ho HT lot, irolil Ni Bonne Foi, Ho 117.
Tlphont :(('
ONTROUVKA:
Alcool lin pour liqueur. Sort ttiic bljljeJ* MJf"
t dtail Sucre granul amricain.- Save pir rtW* J "
M H./ PHrs,,ct nHr livre- 0rop. Ofg..l.firHidiD.,
' d.MH.T-CiKTftl-H, ll.eilerfk-l.'. lime', hn!e.ler,
80ll,ir.- Cal vieux par livre, cal* , f***. kWky.
UiN l'..l/,nholler. Champagne Ma*., I re tj I !''
, . e uni ,.eul .ivali.M- ave avance avec n'ioopoic qu elle
UqJ Je la place. I La ; !"* I-"'-"- ^C' |es
Vin b sac pn b7.uWitle*tfalioM Via rouge par bouteilles
et allon., q iilile up'iieare Claint. vierge par Lmrriquee
et !TlTu>! Knlir. le 'u.neux Ith.im Nectar, fit I* non munit
rameute Anisetle de Mme rr.denc Gat-ljeas.
Vtm/ laite une visile, vous en sortirez satief.lli.
Lever Un .... ^
LE
feul fi
Se vendjaux Cayes
chez Vve A SendraJ.
*




( qui 11 'a jamais t fuil
Ce qui ne peut tre dpass.
Kola Champagne
Sjourn
I rptr dans des conditions rigoureuses
d'ASEPSIE
Prparation el Vente
Pharmacie F. SiJOl'I.N'r;
Angle des Hues Roua et duCtntre.


A3-

g*
g*
s*




t*
Grande Loterie
Consistant en un splendide immeuble su i
i'ort-aU'Prince
avenue John B'"own Ho IHfO
. I 72 lots p.!nants en espces sous le ga.
patron a (|e d un Comit compos de:
MVt. Etni'e Ueslaudci, Alexandre Viilejoiat
I ouard btet. P. J. Meiile
I 8,\A)0 ,
| llll.l.l- IS 1
I |.| 2 OOO
I .. I iiOO
10 KO l.t'OO
SM) 50 I.OtO
*. .-.,wi
II'. IULLr
an lots i' ;:o p.fld
*0 20 4000
10(1 c lu 1 00J
m* m jpv *^ .?r ^. r-.^ep
Le Rhum Nectar
Le seul KLum qui, tir d'Alooois naturels obtenu"
direclemenl pn>Dislillalictl Simple d'un 0"i<|Hp et touj >;i>smill; P'aatatioaet le seulqui,
vieillit par l'action du titrps A.w* h* dpts uvee exclutioi
rigoureu e de tous dhrgereux Si'CretS de l.lincallOD
et -.ni- ndjouetion d'aucun ingrdient d'usine, conurt ai
ji geint nt'le la plupait de nos .Notabilits Mdicales el ai
vaut l'apprciulioD de bons tiDntei is, la suavit iocompuiblt
du louquet tt les ) iws ienian|UHble qualits hyginiques.
Mme peis avec eic", Khum Ptrctar n'enivre pas" st oe pre
d it pas i'.\lcooliHine a la longue, ci mie hs autres pr:dnili
s nilair."- el comme \e> outres spiritueui.
NasSi
Mi), Rue des fronts Forts, 319
Distributeur pour Haili des automobiles N4SH
i.
Nash
Nash|
The neu {(ASH advanced Six
;
A S H leidi the Wo^d in otor c.r value.
b'cnuse c ,)U
iqualy* gieattr h e
% The Wo.ld bas pin N^\ S .. ^--^^ fiMf.
ollers g n ter
^itTt'o'mobiles . NASH .pcia'emen. constr.u.es jo-rl-j
nJiSS. ies fece..e,,s moteurs on H
lesT routes le plu* dillldl..; le n.,... um le sa,, ^ '
voiture son prix.
N us avons galement eu stock In lold.a cj^brei 'nar.bion
;, coudre a V K S T K pieds et 4 maia, avec accesaoiros
per neltaal de bruder, repriser el l'aire des jour*, pour cour
turires, |jillur? et cor Ijoniers. Avec on sais moteur ie'*-
in j ie.
AJVTiCLES i:maii.IJ:sj. ~jT, Rol ,.u[.j,. iscroke, Cstelires, Cuvelles, Vases, Porte-mangei. IMateaus m lerblanc. PaPfEB fcMBALLAOr pat n issu ttosf rame
LES .KCOWRAHLES IBCVriBIT \j& RChelaiidirC SIX "O* iDUITES
Or 45 seulement
"Dernier cri Parisien s pour UsDanis et Amricain pour les Hommes. FOURNITURES Gnrales pour la Cordonnerie feanxjde tontes sortsa
FormesITalonaboit Loufi XV A BottiersJTaloni caoulcncuc de ht clbra marque t Geodyeer etc.
Une visite, s'impose
Aux Grands Magasins de fournitures gnrales pour la cordonnerie
JoiuiiiY COlilUSCO 7>\%\\m des Fronts-Forts
_ Oul>l'
110 Rue des Csars.
| Mil MIIA
r
*?'


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM