<%BANNER%>







PAGE 1

'•' MATIX— li; Septembre 1M0 DPURATIF A, D'MNGHTi Vice* i ; &uj Vint**, Glccd Ukftht .taikiwa (Ut I*. *.'. : combat les Maladie Ce la I : >i_. 3 ; I 1 '• 11 t• .'• %  r, M ,,: "i u .... Mi *t .... ln| . 1 I '. 1 • '. -i r. '-"'l • %  • vl Il >. .-II. Ill..• If ill ,V la a 11 .. ]i. .-. 11 MI,. %  %  •• 1 ..i mit .l'4 •' • i %  tnl t *lwi Sa % 1 %  • .... ••. . : .. i.., 1 : . 1 '' %  •> 1 • I •• 1 llii ; 'i .T ,lnii %  %  1U li u ; .1.. 1 m % %  • %  .,, .'.... . .-. D*WJ 1 1 '[u'i. '*..• .1 . j.u • > %  < • '.. • u ... %  m* r. r %  :i .-' 'Jt >h ; r .. |iU i lil"> • vi. • %  1 K .1 4| |I|.IV. jiiinlii Tlj.ill i|..,,,* .1 .n, li :i il • in |. ji,..,, .ci ,. %  nll I.'*II|IIJ. 1 I....U.I.U i-'fii 111 *M . lu BlUI iflilj.-' I. Kin.l.li.r .,.„• .>.. loi.l .1 ..vil 1 -1 iti •!• f lil ilS'il. l'M • I lli .. %  ...-i.1. min.. 1armmTir DU oin.. 1 .1. KJM a|ip*arllniM u Mol • %  !'., i Voll.'t L l|U'll M lln.l ljll lO.I.'. t.\V CkaWai, GRAND* PRIX, rWasjSi-M iin lutfrtliaa ut Part t VHini'inn . Paru (I \ — ln.iiii .i-" •.. • 1. 1 '.! %  1 ..1' .f. ri %  •: %  : 'lit . ,I|I ou af 1. .. 1 ., 1. r .1 1 . ... -.l'r m < • 1. a 1 1. 1 1. •1. u : 1 1 • 11 1. u • r % %  u • Ml ... .1.1 ... 1 .: j. %  1. t: .. riii •1 1 rni 1 %  il li 11, .i <. 1 '• 1 u. •* -\ 1 i. .: 1 PI-1 • • ' In. • .' 1 .. • .. 1 Mil ..,,, tl „ • %  M.rr.: ." .* r 1 • %  % % % % %  : : mi 1 >/ k |i .1 ... .-„ . rut. n,, •,; Ocs .*IN; Divorces prononcs '2. Il pst renianpi.r (pie pendant ce mois d'Aot,les dcs se sont levs a plus de la moiti des naissances. DEUIL Nous avons appris la mort, survenue Mardi aprs inidi.de MAI nu i S 1 .\iutn\i \\i> ^ d'un an. Les funrailles oui eu lieu hier aprs midi en l'Eglise SicAnne. Nos condolances aux parattta prouvs. JJaiientat contre M. Musolin le "Urne" prononce une haiantjue entlamme contre ia France Rom ti SepVmbre— Mr Mu>so Moi rhspp pour ht Iro'licna fois depuis un an un utlentat cintre s^vip. Krni;sl (iiovianni.jeu ua tailleur le piene. H IULTI^ une pitre, contre l'automobile du prsident du conseil nu moment o il se faisait conduire de !a vi le l'or |i.ui.i sa rsidence situe en dthors de la vtlle, il lit environ Kl lieu res du matin lor que l'attentat se proili.'it. Le pnj.clile heurta la vitre lateiule del limousine mais ne lit explosion qu'en touch:inl terre, quatre passants furent atteints par les clats de verte de l'automobile Giov.mni arriv de l'tiai'gpr ce matin a t arrt id.ii.i 'li i : %  nt par les agents qui e>(oi taient 1 automobile de M. Mus silini. Une foule mcnatnle enteu r* immdiatement le jeune nom tne ; plusiiurs agena lurent bls &s en essayant de le soustraire la colre de la population. Le con tre-coup de ctt attentat avert 'est fait sentir ds ce soir et il stmble d'une importance f norme noni-eii lemen! pour M Mussolini et l'Italie, mais pour l'ivirope entire. Il laid qie cela liiiisse, s est cii le Duce de>ant les fascistes masss devant la pla< e Co onna 11 faut M ba: .donner notre tolrance l'gard d^^ co.ipables, il serait btn que lei (i mvernt-m nl> respin a i.i— prnnent note de et ci, car au treu ent leurs rapports avtc les nu lions mes pounaitnt se trouver e.< nipromis el nous somu.eB prts appliquer les me-ure ncessai res diUo ce but. M Mussoliui a em p o) le mu' goiivernemni &u plu riel sans uomm s r ses voisins de l'autrri 'iildis Alpes, mais il est c air que sa harangue eullamme t lait dirige contre la France. I/ltalit ne saurait se laisser troubler par une po'gne de criminels, HjoutaM. Miis.ioiii.i De mme j'ai aboli les grves, j'xbolitai ce gec le d'attfilal en rhbUtiaat ls peine ciqilale *'. Le plbiscite en Espagne Le peuple espagnol se pro noncera sur la dictature du Gai Primo de Rivera MWUtll), U septembre— Il y a dois ans aujourd bui que l'I.-pi £ua esl gouv, rne par une dictature militaire. Aujourd'liui galement tous les citoyens espagnols-, bom mes et femmes sgi de 1S ans rsi dant en KspagBS o l'tranger aiacs au plbiscite, ont l'oeeasion de faire leur opiuion MU les Ira v.uix acoomelis par le gouverne mtnt du lim i.il Primo dellivera. foute .ii.ri.ii n iera interprte tomme une condamiation de la tonne actuelle de gouveruemtnt. Les lecttnrs pourront /gaiement exprimer leur opinion sur la cra bon d'une assemble nationale, le corps lgislatif remplacerait le corjis dittoui par d) ret royl au moment de l'enlie au pouvoir dit bnral l'i i iiin de Hivers. 2 Personnes Anmiques USEZ! Le unf des praonne fortes contient toujoure du 1er organique en quantit, oui nt manifett par ta grande abondance de globules rouges. Dans les personnes anmiques ou dbilites, l'absence de fer apporte un excs de globules blancs destructeurs de la vitalit. Si cette condition devient chronique, l'anmie peut puiser compltement la source de vitalit avec des rsultats faciles imaginer. Pour combattre cette dangereuse maladie il faut chercher tous les moyens possibles pour revivifier le sang. Une alimentation bonne H modre et du Frr Nuxat produisent des rsultats surprenants en beaucoup de cas. ~jB Fer Nuxat produit le prcieux fer organique dont le sang a besoin, et graduellement mais srement l'enrichit et le purifie. Il est facile de reconnatre les effets du Fer Nuxat. Deux semaines sont gnralement sutfisantes pour voir lej clfeU vivifiants du sang at des nerfs et comme reconstituant en gnral. Reconnu et recommand | par les autorits mdicales. Deman1 te l( dans les bonnes pharmacies. I La demande pour le Fer Nuxat a t si grande et immdiate que nous n'avons paa eu le temps de prparer des tiquettes pour ce pays. Par consquent et temporellement nous userons le flacon Espagnol que nous reproduisons droite. Vous trouverez dans chaque flacon des instructions compltes en Franais. Le raid ZVet*> York-Paris Par cable franais MI.NKOLANYK— Trois jours de prparatifs inteosits commencs aujourd'hui permettront au S-35 1 aroplane SikorsKy mr lequel le Capitaine Men Poock a compt a< compli. le raid New-ioik-Paris d'tre pi et prendre son vol vers jeudi proiliain. La dale exacte d dt'qan n'a pas t lixe : tout drf pend des conditions atmosphriques. Aux Etats-Unis D ; raocrates^contre Rpublicains Par cble franais WASHINGTON, 13 Septembre — Une irochure intitule •• Bool o. h'acts qui seia utilise par les tle moi rates dans lacamyagne lec'o raie de Novembre apprcie sv.'d ment l'adniiaistiation rpublicaiue qu'elle considre comme tant en banqueroute morden.ent et intel leclucllement. Pendant I s enf der niies annes, dit ce doeuiei.l, l'adminu-tratieti a toujours t su bordt nne au rnoode et des (jran des affaires et elle a augment les d A ptnses du gouvernement. WASHINGTON — Le snateur Binons, dmocrate de la Caroline du Nord, membre d* la commis sion snatoriale des ;.:,.in e-, a d c are. au c imit n t.i mal.des taxes d'environ un demi milliaid de dollar U prochaine seseiou du congrs. Le snateur accuse les ni publicains de tenter dlibtrment de retarder une nouvelle rdu • tion de> taxes jusqu' l'anne soi vante pour satisfaire l'ambition du candidat rpublcain h la pr.; sidence. A laprocinine cession du congrs, dit le sn-iteur. un exc dent de lioi mil ions pouna com P'MIM'I une diminution de Usai et il est du devoir d,i congrs de met tre tin aussitt que poss.ible & cett : taxation iiudili. Prochain Congrs international de la Presse Lausanne Arrive de Dlgus amricains J Par cible fianais Ll'.lUVHi:, aSaplemtre—82 dlgus moi icaios au Congrs in lcrnalion.il de la presse qui doit avoir^litu prochainement a Lausanne sonl arriv* aujourd'hui au Havre: bord du Cu mania.Ill ont t rafa aj Abare dit qu'il est impossible d'imagiiur plus oleuuelle dc aration de paix et souhaite que l'Allemagne te montre sii.credans son dsir de paix. La pte.-:se allemande, i l'exrjiliou di s jouroaux nationalistes, ;e montre satistaie ; le Vorwaerts t|ii.tlilie le di-cours de M. Briand de chef-d'iruvre. Les tentatives de traverse de la Manche la n'ige Par cble tranfais DOUVRES—M. louis Tims.B, de UosloD, n'a pu ainvcr traver sria Manche. Parti du cap Gris .Ne/, 10 h 5 minuit hier son, d a abandonna ce rnatiu 5 h. S aprs un sjour de 7 heures dans l'eau. U PLUS ANCIENNE ET U PLUS ETriCACE INJECTION PEYRARD D'ALGER • contre 11 BlENNORRHAGiE si IBUI coultnunts ancleni eu rioentt. 2 31 Arnes guris sur (R.r,'il dea aaSBSai d'Aiin) Le traitement cil complte par les DRAGEES PEYRARD N 1 r: KITINE qui e.i' n'-nt la douleur, clarifient les urmci, purihent le sang et guenstent h cystite* • TOITES BONNl.S PHARMACIhS • | SPCIALITS PEYRARD, 46, r i, Crll.. PARIS 5^@(P$f|^(| ON, atESSIEURS, HIKN \ FA1RR.. l'en m'imporle vosannonces mon fouru j)ilLi esl el MI-;' toujours '" l 'f PAt'LE. AJXIU car.liezlui |oui une hauntelle ielrmtu.i meillcuic finalit, H fu?il v i r J n"*Q (OUI -l'K\| SSETTrad-Sj Enfant Chtif, Anmi L'Huile de Foie de Morue, :i tabUttei tuerez, lui reacaa iorce et ;a..tt X .... s '.' % % %  iit-le m goil Kil nauvai l'< s %  •>%  " •' %  • %  %  "' %  '•< I'" !>'• l'ablette d'Huile a* RAI > -i 1 I. r H ii.lri.iil 1' n.n.'.Kl n.. VH ,..4. . ^ i •-• %  . i i %  i ."ituti u imiie, le Morue Mi \ % %  %  % % %  %  < %  i| P ''! %  permettroel v> corps ..il.-urrl %  '. %  • dvelopper nornulemeat, vigoi ment. %  •fir et le lendemaio les canadiens liront les 244 meiiibres du %  ev.ii-in %  pari ment. Capital : Or 1 EugleBoss$Q Aflenls Gnraux I^Nlflll A DE MATTIS & CO, "prtenlant* P'"' II



PAGE 1

•TO..1 >\* r v Y cs%* A TS? Va~* LE MATIN M Septembre tM -. iiilk Le lait en poudre le plus enl votfue aux btuls l'nis. Peur l'alimentation tirs b'bs et des convalescents. Le seul lait eu pourdie qui contient les trois vitamiues. • 4i s ue£'"bles lments la nutrition. Kl cirilis d'aprs le procd Jusl-Ham^er . r !| e seul lait X•!• •!• •!• • %  '••• %  %  v- A V ."< v< i> A 2 \V, A A yf LES Seules Peintures Inaltrables tesnow-Hercnles P llambourii-Aiiierikalloi: Le steamer lArta es/ attendu ici le 24 Septembre courant >< %  /IU;I/ de Kingston et apportant du fret Je l'Eu. tpe. Il repartira le mme jour pour St Murc,Cupliai tienj'uerto-l'latu, Sun JiKtii, Sun l'eilrt) de faacoris, sto-l)oniimjo, .IUCIIH'I et les Cages. Le steamer <• Uruneiralit est ultei du ici le t.'i Octobre ttnec ''" iflbf'''. 1 '' "'"J"' rttournrm en Eirrop' oers la mi-.Tooem! re prenant du fn't et des pussagen. Ce navire offre toutes les commo diles pour SU */ 90personnes. h' sleumcr\Troja est attendu ici vert le •W Octobre el pieu ha du fret pour l'Europe. OLOFFSOIS, LUCAS et Co, Agents Gnraux. Avis important Avb es rVirtn aux pres et mres de tan Je qui se prparent envover leurs enlants en classea a renliae d'Octobre, que le magasin Modems .1* Kawaa IIERM \.M)^ r Hue du Magasin de l'Etal w lit lecevoir un lort stock le nouvelle* ini un bel assorlime a de. MI< s pour coliers prix sans concurrence. Avis •>jrj!*?. ,ie '.' s Pi"luies convenablement appliqu recouvre tri 700 pieds cartes de surface. Voici ,* %  %  • £* priantes i.jiii, :t s 0 Q Ilolre u e ,iuie a t employs : l8 du Sicr Cccur, Tutgeau Egliie Saint Joseph. Port ao-ftrioct -Kglis' de Torl de Pau, J*" 1 ^ellevub — Koval Bnk ol Canada Baaqufl .Satioualede la Rpublique d'Hati, fort a R4 lDC v ,{ nque\Nutionale 'le la Rpublique d'Ilaili, Aux Layes Itanque Nal onale de Kpublique d'Ilaili' l'ttit-Gcve banque .Nalioiidle de la Rpublique d llaiti, Jrmie '"lue Nalionale de la hcuubliuue d'Hati, Jacuiel Compagnie Electrique, Hue Amricai • ,:r au du %  udu Mari, Les neili % %  >. • %  .naun , bue amtiicaine Kadio Coipoialion, Hue Feiou llolel de France u ( '>i Bax leriniuus, Lliamp de Mars \ilia U. vlariineai', Turg-iau VillaAlside ''•ineau, Tusgeaa Villa Lon D4jau, Bellevue VUlaRaf auguaV, PltooVille Edmond HapgODfl, Pta de (.liosc Villa Maurice Custera. l'eu de .'liose *UU Mma a Veuve T. Auguste, Bail*Vara* Villa Antoine Talainas, Peu de ^-bose Kodotfih Rouay, Pu d>s Llust -VillaPlchiar AnselmeTuigeau Vin* La. lospiia M lw.l.vuc Villa Iten rauberl, Bel -.vue Villa Mme. v •• H. ibaucouit, Bel.evue Viila il maon Pas.j.e.. iA~. < iiuse Ville Me A Morel, Bellevue V>lla Dr I hbau I. < .. m %  ri dtt : •• M V nia Oswalil Brandi, rsidence Villa Luc Thard, Bois Veina Villa Luc Tnard, Avenu John Brown etes constructions Ardiitecie beo bau-sati Les meilleure constructions arcliitecte jf baniel Brun Les meilleures coustruclions architecte Lou Methon El* te r v o cottmandej ou tout autre'reuseignement, s'adresser a Geo Jeansme CO Kue Fiou, en lace de la Banque Nationale <* Durant mon absence les mois d'ctobre'el Novembre.Me Schoelcher Jean Louis en son oltice, l'eiaga de la 'U mbre de Commerce hatienne. Hue du Docteur banlfi DMluadlW, est clitig Je recevoir pour moi toute communication, tous actts g prrmie" bxxet o I a luncln seront servie >ur l manie. T pi. onN)7Sf mata ?****& >x**mmsMima^im /r**smii+^M > ^+*Mi f* *t a ir**j?i^:i Bar Terminus



PAGE 1

MAUX lftSElTEMBREMM %| &X &&AA& i'^'iff''d *< A A A 4 !" •, A A A A A* AAA* * £ flfc v -' A 6 i /, A • %  fl* u *** &f .4 5t& F -7-& P -Yx*-4& w x-x•*• YY Y Y Y Y Y Y Y Y 5*&*w^>*** •* • 4^ • 4>*.• • < • 4 %  • .•.••*.•.•*•..*..-.. -*. ;..< % \._.. + Propritaires £•3* tembre 1926. Entreprises de Pomijs Junra S^ARtr ,, INI 7, Une du Centre i Tlphone No (i.Sl A louer a prix modrs Landaux pour mariage) buss pour baptme, chaises, verres ;i Champagne, verre Kola, verre a liqueur, lasses, loinp chettes, cuillres, couteaux. ''** rourchettes a gteaux, nappes, SW sel vielles, loiclions, pois a gbjf glace, cal arels, caelnivs. LCT '"; s ; ^(,(il oiliai(is,leiituies,pilie!s. ^** candlabres, lit funbre, trV^* teaux, chapelle ardente, caggjf veaux au cimetire ele etc. •g, S'adresser a .M.M. Adrien ^ Pierre-Louis el Luc Haspil -*• %  ou au sige de l'entreprise a fil Bielle V. l'.vni.i. SBanh eur ous Jamais mzmtri importance . u end. , ,. £** duZ^T'to Avet-vous Jamais nici dhej l.i me m dpend. „ ,. „_„„. „„ IJ lainUl iout eniitre I vaIBfr Le I.Tiii'.ni gui pt„ e Slir la matresse de maison MMWMrfvcflflaa forces qu'un est eu droH litf !uJ supputer Or. que la bH0H ' vienne .lu...ji,|„i thej lu mre dl lumille. H u niaisoi. priclite iiu^iitt. L'ne tasse dOiomu:(ir.: au premier djeuner Ml III.1I., u.. iijns ca tt I.I.I reconstituer les force" dfaillantes de la miiai • 1 •' %  -. %  --. ni | ( .u,ou7sTZ l ; 'ai>lr une ta^ *Q!? "'•-lune rnouir. aT?* %  ^(-ises eiperleac—^. ues ont dnHmtrT; lOvomaltlneaugmeaJT cretion Ucu EOt J! oonc la nire ,„JT elle-mme on ntmL L Ovomaltlne wk. fours. Ij.de fia^j, T lemnie dans tous uTl? de lalblesse. **"**• L' J — — — i^ m, ai emmd uii J X> ^-iMrf g^ et *'^'^t la Dr. A. WANDLa S. A. BIRNB H. HROUAHU 1705. CranJ Km. l'uit-uu-Pitac. saatt %  —n i .. i>MM?, ^btf AU • ns s.% '2 "POCHE ROUGE Quand vous avez mal la tte et vous demandez un comprim, ou de l'Aspirine, vous risquez votre sant tout comme un joueur qui confie son argent un tour de ds. Savez vous si ce que vous recevrez est vraiment efficace et inofTensif, et si, parmi les milliers d'analgsiques qu'on trouve dans le commerce, vous aurez la chance d'obtenir exactement ce qu'il vous faut? Pour ne courir aucun risque demandez toujours la CAFIASPIRINE (Aspirine et Cafine), qui est le dernier mot de la science. Elle soulage non seulement toutes les douleurs et abrge 1er, refroidissements plus rapidement que la simple Aspirine, mais encore elle renouvelle les forces, rgularise la circulation du sang et n'a aucune action dangereuse sur le coeur. Achetez un tube de vingt comprims pour le garder chez vous en cas de besoin. S'il ne faut qu'une seule dose, de' mandez la "Poche Rouge" contenant un comprim Bayer. flRINEl 'BAYER' • tCafY-xe ^ En vente dans foutes les PharmaciesDp .Cl-ez R. C Sladerman.i & C 0 Agents nin M UMiimmHi HO Rue des sars.[ .^-"



PAGE 1

~v DlRECTEl/R PROPRILTAIRK IMPR1MKIT. Clment MAQL01RE BOIS-VER.V*. 155g, Rue Amricaine, 1358 tf Xl'MKHO SO CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N242 la vie des lit-ros aenriclii l'his* toire.et l'histoire a embelli les actions des hros : ainsi, je n. sais qui sont plus redevables, ou ceux qui ont crit l'histoire A ceux qui leur en 0 I lourni une si noMi matire, on ces qrandi hommes a leurs historien*. La Broyre _.u JhoeAXXE NT.D01 PORT-AU-PRINCE (HATI) JEUDI 10 SEPTEMBUE I92G III. ( Voi.; i KS \i WII'.I.OS DI:S 11 el I.") SEPTEXUBI? ). jl^s deux grands ennemis Hati sonl intrieurs : e'esl jhibilit el e'esl i'ignora u[L'ioslabilil nail du senti* ntluuc le bonheur social venir des pouvoirs pu* _i: de l la ncessit de inger ceux ci. n'importe Dmenl el n'importe (|and, Jne paraissent pas devoir iKser ce bonheur brve sance. II srie d e\pi ienpque nous a values une telle peptionexplique les ruines mnules dans le pays deisoaiadpendance polilitjUsqD' tout rcemment, {[tandis que cette conception Hdioses nous dtournait du •ail et de l'organisation de j vritables loues sociales, anorance iiiaiiitcnail les postions dans la pratique des Sfhodes intrieures et priBVesde travail et rendait feue jour plus diflieiles telles les conditions de la pour l'existence. AjouI que ces deux maux, iusit et ignorance, taient pi>solidaires dans leurs les ruines matrielles par la politique de tcivile diminuant, aprs itxprience, le capital r J nation. Mtait,hier .-iteore, tel est or aujourd'hui, en lis •wrtle, le mal hatien. JJJ-WWisdaus lesquelles '^ttfxerce son ellcl sont Ign.eoaWres fia li : k-consi|*W sous] tous ses aspects, [tiwit^parlementaire la ouvent dplor la fa intluence exerce sur •ngue par ,• , !** () est las ,.( ploies BJelenvabisseinent de T n V ocai >l's indsirables, llT' x ll,ll """n; qui £22* ' vague excuse WHiier des nologistS<* dire de rMjusleW L"Ps naissance gaL,f S L s l'H-uinenls liai* "tenace mainte* fwngtiefranvaise.' Seul \ r l T C,v/ n '<> l Pj^-J'cl.ouniureicest F^H)ar.sn 1 e, ;mi ,lo K ue., %  £ a n lolluhr ou cintfc'v, | ri : ""M-/"--.-../. E7enT l Z /'" ,0 "l''-''sisleVson n,U, ,V l v*'rl„ fer a # nra (,t 'al |JJ cUve e nregistrs par ( LKKI<;AI > |* av ons rhon„eur de /-a connaissance du Wsle, feon-merce crue Cs ? e P te mbrelfc6 ^;;H||n. ; .ae,,,ns>N ' % %  '< AS &(; %  A „ l>n|s rxainiirer les divers modes de raction, soupeser les possibilits et les chties de salut, constitue le problme hatien, bien distinct de ceux que peu veiil avoir au dehors allronterles Etats grands et petits en relation avec nous, peu ou prou. S'il est vrai dur ltal-major d'une nation, dont le rle est de prparer les voies du progrs et de l'y conduire, est constitu el reprsent par son lite, nous devons dire que, lis peu dexceptiois prs, l'lite hatienne n'a pu presque jamais accomplir sa mission sociale cause, d'une part, prcisment des deux facteurs, instabilit el ignorance,— en quoi se rsumaient les conditions d'existence de la nation,el d'autre part, de la mauvaise orientation de la culture de cette lite ellemme, ou, pour ne pas trop dire, d'une orientation peu adquate aux lins de raction qu'il s'agit de raliser. Kn ellct, les gnrations successives (Triai II, leves pleinement dans la culture latine, loin de ragir contre la conception tatisle du bonheur de la communaut, Ta rcnloraienl de leurs convictions particulires apparemment r noves par l'enseignement des grandes coles de France; elles entraient dans l'action politique avec toute l'autorit de leur prparation doctrinale et L'Italie va revenir au < Pain de guerre > .— %  %  ii ai i RoiiB Un dcret dufouve nement paru le mois dernier arrte qu' dater du 1er Septembre.! L 'Italie reviendra au pain de guerre . C'est d re que le pain sera fabriqu avec u[\ mlange de farinai diverses. Ce mlange sera seul autoris pour la ptisserie. Pas de mariaue sans certificat mdical C'est W Mexique qu'une loi vient d'tre vote, mettant le mariage sous la surveillance du Dpartement de l'hygine. Aucun mariage ne pourra plus tre contract qu'entre des jeunes p mx ayant prsente des certifie ils mdicaux attestant leur boini2 sant. C'est la grande mortalit infantile r ni (tant d.maladies congnfl de (pli a dict celle ni -sure aux lgislateurs mexi caina< Mais il ya, h las! des entants qui naissent hors du marias Me Frdric Destouches AVOCAT Au haut de l'Ancienne Ban" que du Canada. 2 l|2l|2 heures. Le Moniteur Le Journal Ofliciel a paru, lundi, avec de nombreuses et intressantes publications officielles. Ce numro du Moniteur contie.il le coin >!ere,i,lu de la ivception officielle qui cul lieu, au Palais National, le 1er Sjpterti* hre courant, pour la remise an Prsident de la Rpublique des lettres de crance du nouvel E. E. el Ministre Plnipotentiaire de la Rpublique Dominicaine Port •su-Prince, ainsi que les d'acours oui ont t prononcs, cette occasion, par le nouveau Reprsantant de la Rpublique Dominicains el le Prsident de la Rpublique. Il comporte, on outra, trois Arrts du Prsident de la Rpublique : le premier, approuva.il v\i\v liste de pensions d'anciens Fonctionnairesde l'Etal s '•!*.-.-a ni la somme de s >'{ gourdes 'L le deuxime, ail trisanl le Secrfl taire d'Etat de l'intrieur acqurir dans las Co.n n lues d Aquiu el de Mira {onc, pnar la somma de 37.509 gourdes, dea terrains qui seront allerts la Station exprimentale du Service Technique de rAgricotture, au Fond des Ngres, et le troisime, lisant les nouveaux rglements qui devront rgir dsormais I Ecole de Mdecine transfre sou.* le contrle lu Dpartement de l'Intrieur, S ;ction du Service d'Hygine Pu J bliquti Le Journal Officiel publi. aussi le Dcret du Conseil d'Etal, sigeant en sas al tri tintions d'Assemble Nationale, par lequ i sonl sanctionns lu Convention dnomme i ( iode Sanitaire Pau Auuricam et I Acte final de •H <& pportaienl ainsi, leur insr. de nouvelles loues au vieux rgime d'instabilit el d'agitation avec, de plus, l'illusion qu'elles taient plus aptes que leurs ainees a assurer le bonheur de la socit. Ainsi les luttes dgnrrent en rivalits de personnes, parfois, hlas! de castes, qui se terminaient toujours, par une lalable aussi logique qu'trange, par le triomphe de la masse ignorante sur l'lite .'laire. Orsque les Etats Unis intervinrent en Hatien 1915, ce n'tait plus, dans le pavs qu'une mle pouvantable, sanglante, chevele o s'entremlaient lite el populace Iraternisaiit dans la possession iln pouvoir. Quant l'instabilit de ce pouvoir, rappelons, pour en donner une ide ceux qui peuvent l'ignorer ou l'oublier, que, de dcembre 1908 juillet SII, les pou voira prsidentiels, tablis pour sept ans par la Constitution, lurent exercs comme suit par les chefs d'Etat suivants; Antoine Simon, 2 ans et demi; (ancinnalusLeconte, 1 an ; Tancrde Au^nste, 9 mois; Michel (Jresle,, 9 mois; t treste Zauior, 9 mois; Davilmar Thodore, .'{mois; Vilbrun Guillaume, mois. — Ht celle tragdie, qui se droulait l'intrieur du pays, laisait effet d'oprette au dehors, qui s'en rjouissait. d suivre. La nouvelle Corona&r m $ La Machine crire •£•. &f ptrwmteUe %  M Aojoard'hui, une nouvelle poaa • -Tvi con m '* nr,> i ,0,,r la* Corsas %  •' avec le modle Oq u at re i\•Cg! crit en 00 rareclAreu dilltrents ^t% peut mu ; tei de 1 touches ni a**J ; Il y a 17 ans que •M machine crire lgre. Corona fabrique Si vulgaris i* .,-,' 4 Depuis lois Corona "prsnd proxressiv.meQt la place des ^^ .$ machines lourdes et volumineuses. E CoitoNA vous ps-OBTS DM1 ftCOHOSHS MAXWELL & Mollit IIONK: 37 >•-! $^$4^$$$$$$$& Convention signes la Kpubhqa s p.ir le e d'Hati cette Dlgu de et les Dlgus des autres Natuuis amricaines la Vilenie Conlrence Sanitaire Pao*Amricaine tenae la Havane le 14 Novembre 1924. Noire oeiL Une campagne italienne eo faxeur des produits nationaux ROME — La campagne mene %  oit eo faveur dea produits nationaux soit en faveur du tourisme aai Italie slDtenaifiede jour en jour. Certains journaux se sont fait une spcialit de signaler tous les articles italiens qui peuvent avantageusement remplacer les articles trangers vendus en Italie et de signaler aussi les nom* des me m bres de l'aristocratie italienne qui ont cru devoir se rendre i l'tran* ger pour leur villgiature d't. A la devanture de tous les maga aina s'talent des pancarte* sur lesquelles on lit : N'acheta/ que des produits nationaux *. Les commerants qui ont fnale Toutes ces mesu es so'.t I >U bien acceptes par l'opinion pu blique, mais elles ne vont pas sans quelques inconvnients. Cet ain-i qu'on apprend que le mini tre de Suisse Rome a t invit par son gouvernement prteoter des obaervations au gouvernement italien pour le relus systnlUique des BOOMports demands par tes touristes italiens qui dsiral se rendre en Sui.-se. Un plan peur la culture Intensive du caoutchouc au PhilippinesNKW-iOKK On tlgraphie do Paul Smith's (Ktai de N. Vorkj que Mr Harveg Pirs-toof Junior, qui a l ri; i en auiieoce par le prsident Coolidge, a expliqu A ce dernier que ks producteurs britan niques de caoutchouc avaient ... a vu, samedi soir, au pique nique lasses ei de cafetires el de nom1 breus clients buvaul du minutes. NOTRE ŒIL ne le vit pas. fl tait sous l'eau. JMUItlCE ETIENNE fils AlUfh dm Hues Septembre, aura lieu I heures de laprs midi, nu Pare Leconte un match priv de loot-ball antre la Jeunesse Sportive Hatienne si Isa felos Sportif Club . La partie sera arbitre par M. Smith. Le prix d'entre gnrale esi de 0,50 et Igde. pour les In hunes. Les routes publiques Les automobilistes nous demandant de bien vouloir siffnatorli l'attention del Direction Mnrale des Travaux Publi. s | mauvaislat dans lequel leadetnires phues oui ,„i s | cs r ,, llU s que Nonu; (Ku. vit de nombreux Ptfbliques situes aux enviroiw invits quitter la Mie d'un pa. "e Port-au-Prince celle de mal assur. SSr l a,l ir-'if il> ? ^Tefour, •.'• Ption-Ville, la,Croix de-Mis... a vu. samedi soir, Hizolon, devant la maison o avait lieu la pique-nique, une llle de 2'> autos, bien eomptes l'ords.Chf violets, QvS land. Toutes les fraudes Boarquas tatairi rapr* seules cette l)a elruiale. I vu, BUrdi soir, u i musions, etc. les voitures qui circulent sur ees grands cfiemii s subissent de durs cahotement I Nous savons bien qu'il i Mlthl que de Iransimu,,. ,,. s dolanees A la D. G. T. p. pour que satisfaction soit donne i tou s. outchouc srail 0 'ranJ m-nt dimi tamhule. M... I se tromper, nu. mais de triste loon, te prsident a 4t trs intress jCtail i ue \ n il une. Voyant pa^ca projet, mais il n'a pas voulu devant M maSMii o a lieu, un 'engager. !" %  ,molic uiigriud ilalage de Avis Mr Uaaade avise qull ne reprsenta plus les Galeries La layette. ries


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06817
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, September 16, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06817

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
~v
DlRECTEl/R PROPRILTAIRK
IMPR1MKIT.
Clment MAQL01RE
Bois-Ver.v*.
155g, Rue Amricaine, 1358
tf Xl'MKHO SO CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N- 242
la vie des lit-ros aenriclii l'his*
toire.et l'histoire a embelli les
actions des hros : ainsi, je n.
sais qui sont plus redevables,
ou ceux qui ont crit l'histoire
A ceux qui leur en 0 I lourni
une si noMi matire, on ces
qrandi hommes a leurs histo-
rien*. La Broyre
_.u
JhoeAXXE NT.D01
PORT-AU-PRINCE (HATI)
JEUDI 10 SEPTEMBUE I92G
III. ( Voi.; i ks \iwii'.i.os di:s 11 el I.") Septexubi? ).
jl^s deux grands ennemis
Hati sonl intrieurs : e'esl
jhibilit el e'esl i'ignora u-
[L'ioslabilil nail du senti*
ntluuc le bonheur social
venir des pouvoirs pu*
_i: de l la ncessit de
inger ceux ci. n'importe
Dmenl el n'importe (|and,
Jne paraissent pas devoir
iKser ce bonheur brve
sance. Ii srie d e\pi ien-
pque nous a values une telle
peptionexplique les ruines
mnules dans le pays de-
isoaiadpendance polili-
tjUsqD' tout rcemment,
{[tandis que cette conception
Hdioses nous dtournait du
ail et de l'organisation de
j vritables loues sociales,
anorance iiiaiiitcnail les po-
stions dans la pratique des
Sfhodes intrieures et pri-
BVesde travail et rendait
feue jour plus diflieiles
telles les conditions de la
pour l'existence. Ajou-
I que ces deux maux, ius-
it et ignorance, taient
pi>solidaires dans leurs
les ruines matrielles
par la politique de
tcivile diminuant, aprs
itxprience, le capital
rJ nation.
Mtait,hier .-iteore, tel est
or aujourd'hui, en lis
wrtle, le mal hatien.
JJJ-WWisdaus lesquelles
'^ttfxerce son ellcl sont
Ign.eoaWres fia li : k-consi-
|*W sous] tous ses aspects,
[tiwit^parlementaire
laouvent dplor la fa -
intluence exerce sur
ngue par , ,
!** ()" est las ,.( ploies
BJelenvabisseinent de
Tn,Vocai>l's indsirables,
llT' x"ll,ll"""n; qui
22* ' vague excuse
WHiier des nologis-
tS<* dire de rMjusle-
WL"Ps naissance ga-
L,fS L's l'H-uinenls
liai* "tenace mainte*
fwngtiefranvaise.'
Seul \r.lTC,v/- n '<>l
Pj^-J'cl.ouniureicest
F^H)ar.sn1e,;mi,loKue.,
an- lolluhr ou cin-
tfc'v, |ri': ""M-/"--.-../.
E7enTl'Z/'",0"l''-''sisle-
Vsonn,U,',V' l" v*'rl
fer a #nra (,t" 'al
|JJcUveenregistrs par
( LkKi<;ai >
|* avons rhoneur de
/-a connaissance du
Wsle, feon-merce crue
Cs ?ePtembrelfc6
^;;H||n.;.ae,,,ns-
>N' ''< as &(;. Al>n|s
rxainiirer les divers modes de
raction, soupeser les possibi-
lits et les chties de salut,
constitue le problme hatien,
bien distinct de ceux que peu
veiil avoir au dehors allron-
terles Etats grands et petits
en relation avec nous, peu ou
prou.
S'il est vrai dur ltal-major
d'une nation, dont le rle est
de prparer les voies du pro-
grs et de l'y conduire, est
constitu el reprsent par
son lite, nous devons dire
que, lis peu dexceptiois
prs, l'lite hatienne n'a pu
presque jamais accomplir sa
mission sociale cause, d'une
part, prcisment des deux
facteurs, instabilit el igno-
rance, en quoi se rsumaient
les conditions d'existence de
la nation,el d'autre part, de la
mauvaise orientation de la
culture de cette lite elle-
mme, ou, pour ne pas trop
dire, d'une orientation peu
adquate aux lins de raction
qu'il s'agit de raliser.
Kn ellct, les gnrations suc-
cessives (Triai II, leves plei-
nement dans la culture latine,
loin de ragir contre la con-
ception tatisle du bonheur
de la communaut, Ta rcnlor-
aienl de leurs convictions
particulires apparemment r
noves par l'enseignement des
grandes coles de France; elles
entraient dans l'action politi-
que avec toute l'autorit de
leur prparation doctrinale et
L'Italie va revenir au
< Pain de guerre >
. ii ai i
RoiiB Un dcret dufou-
ve nement paru le mois der-
nier arrte qu' dater du 1er
Septembre.!L'Italie reviendra
au pain de guerre . C'est
d re que le pain sera fabriqu
avec u[\ mlange de farinai
diverses. Ce mlange sera
seul autoris pour la ptisse-
rie.
Pas de mariaue sans
certificat mdical
C'est W Mexique qu'une loi
vient d'tre vote, mettant le
mariage sous la surveillance
du Dpartement de l'hygine.
Aucun mariage ne pourra
plus tre contract qu'entre
des jeunes p mx ayant pr-
sente des certifie ils mdicaux
attestant leur boini2 sant.
C'est la grande mortalit in-
fantile r ni (tant d.- maladies
congnfl de (pli a dict celle
ni -sure aux lgislateurs mexi
caina<
Mais il ya, h las! des entants
qui naissent hors du marias
Me Frdric Destouches
AVOCAT
Au haut de l'Ancienne Ban"
que du Canada.
2 l|2l|2 heures.

Le Moniteur
Le Journal Ofliciel a paru,
lundi, avec de nombreuses et in-
tressantes publications of-
ficielles.
Ce numro du Moniteur con-
tie.il le coin >!ere,i,lu de la iv-
ception officielle qui cul lieu, au
Palais National, le 1er Sjpterti*
hre courant, pour la remise an
Prsident de la Rpublique des
lettres de crance du nouvel
E. E. el Ministre Plnipotentiaire
de la Rpublique Dominicaine
Port su-Prince, ainsi que les
d'acours oui ont t prononcs,
cette occasion, par le nouveau
Reprsantant de la Rpublique
Dominicains el le Prsident de
la Rpublique.
Il comporte, on outra, trois
Arrts du Prsident de la Rpu-
blique : le premier, approuva.il
v\i\v liste de pensions d'anciens
Fonctionnairesde l'Etal s '!*.-.-a ni
la somme de s >'{ gourdes 'L
le deuxime, ail trisanl le Secrfl
taire d'Etat de l'intrieur ac-
qurir dans las Co.n n lues d A-
quiu el de Mira {onc, pnar la
somma de 37.509 gourdes, dea
terrains qui seront allerts la
Station exprimentale du Ser-
vice Technique de rAgricotture,
au Fond des Ngres, et le troi-
sime, lisant les nouveaux r-
glements qui devront rgir d-
sormais I Ecole de Mdecine
transfre sou.* le contrle lu
Dpartement de l'Intrieur, S ;c-
tion du Service d'Hygine PuJ
bliquti
Le Journal Officiel publi.
aussi le Dcret du Conseil d'Etal,
sigeant en sas al tri tintions d'As-
semble Nationale, par lequ i
sonl sanctionns lu Convention
dnomme i ( iode Sanitaire Pau
Auuricam et I Acte final de
H
<&
pportaienl ainsi, leur insr.
de nouvelles loues au vieux
rgime d'instabilit el d'agita-
tion avec, de plus, l'illusion
qu'elles taient plus aptes que
leurs ainees a assurer le bon-
heur de la socit. Ainsi les
luttes dgnrrent en rivali-
ts de personnes, parfois, h-
las! de castes, qui se termi-
naient toujours, par une lala-
ble aussi logique qu'trange,
par le triomphe de la masse
ignorante sur l'lite .'laire.
. Orsque les Etats Unis in-
tervinrent en Hatien 1915, ce
n'tait plus, dans le pavs qu'-
une mle pouvantable, san-
glante, chevele o s'entre-
mlaient lite el populace Ira-
ternisaiit dans la possession
iln pouvoir. Quant l'insta-
bilit de ce pouvoir, rappe-
lons, pour en donner une ide
ceux qui peuvent l'ignorer
ou l'oublier, que, de dcembre
1908 juillet SII, les pou
voira prsidentiels, tablis
pour sept ans par la Constitu-
tion, lurent exercs comme
suit par les chefs d'Etat sui-
vants; Antoine Simon, 2 ans
et demi; (ancinnalusLeconte,
1 an ; Tancrde Au^nste, 9
mois; Michel (Jresle,, 9 mois;
t treste Zauior, 9 mois; Davil-
mar Thodore, .'{mois; Vil-
brun Guillaume, mois. Ht
celle tragdie, qui se droulait
l'intrieur du pays, laisait
effet d'oprette au dehors, qui
s'en rjouissait.
d suivre.
La nouvelle Corona&r
m
$ La Machine crire
.? ptrwmteUe
M Aojoard'hui, une nouvelle poaa
-Tvi con m'*nr,> i,0,,r la* Corsas
* ' avec le modle Oq u at re i\-
Cg! crit en 00 rareclAreu dilltrents
^t% peut mu ; tei de 1 touches ni -
a*-
*J ; Il y a 17 ans que
M machine crire lgre.
Corona fabrique Si vulgaris
i*
.,-,'4 Depuis lois Corona "prsnd proxressiv.meQt la place des ^^
.$ machines lourdes et volumineuses. E

CoitoNA vous ps-OBTS DM1 ftCOHOSHS
MAXWELL & Mollit
! iionk: 37
>-!
$^$4^$$$$$$$-
&

Convention signes
la Kpubhqa
s p.ir le
e d'Hati
cette
Dlgu de
et les Dlgus des autres Na-
tuuis amricaines la Vilenie
Conlrence Sanitaire Pao*Am-
ricaine tenae la Havane le 14
Novembre 1924.
Noire oeiL
Une campagne italienne
eo faxeur des produits
nationaux
ROME La campagne mene
oit eo faveur dea produits natio-
naux soit en faveur du tourisme
aai Italie slDtenaifiede jour en
jour.
' Certains journaux se sont fait
une spcialit de signaler tous les
articles italiens qui peuvent avan-
tageusement remplacer les articles
trangers vendus en Italie et de
signaler aussi les nom* des me m
bres de l'aristocratie italienne qui
ont cru devoir se rendre i l'tran*
ger pour leur villgiature d't.
A la devanture de tous les maga
aina s'talent des pancarte* sur
lesquelles on lit : N'acheta/ que
des produits nationaux *.
Les commerants qui ont f des commandes l'tracger o it
t invits a annuler leurs ordres
d'achat. Aux stations de douane
frontire, des stock i de marchan-
dises; trangre-- sont en ouU'r.tn
ce. I ne propagande intense se
foursuit galement eu laveur de
marine na'.\>nale
Toutes ces mesu es so'.t I >U
bien acceptes par l'opinion pu
blique, mais elles ne vont pas
sans quelques inconvnients. Cet
ain-i qu'on apprend que le mini
tre de Suisse Rome a t invit
par son gouvernement prteoter
des obaervations au gouvernement
italien pour le relus systnlUique
des BOOMports demands par tes
touristes italiens qui dsiral se
rendre en Sui.-se.
Un plan peur la culture
Intensive du caoutchouc
au Philippines-
NKW-iOKK On tlgraphie
do Paul Smith's (Ktai de N. Vorkj
que Mr Harveg Pirs-toof Junior,
qui a l ri; i en auiieoce par le
prsident Coolidge, a expliqu A ce
dernier que ks producteurs britan
niques de caoutchouc avaient amplement compenss pour leurs
pertes anciennes et une coolinua
tion du monopole perraethnt
'es derniers de liter les prix du
prcieux prodiit n'avait aucune
raisou d'tre.
M. h'irestone a expos i les gran
des lignes d'an plao sselssl aux
Btats I uis pour la cudure du ea
ou'chouc daas les Philippines Li
production ncessaire toua les
besoins du pays serait obtenue eo
soixante dix ans et le prix du ca-
... a vu un joyeux fianc entrer
prcipitummeiil chez un bijou*
net, rue lionne Foi, et deman-
der : une bague, trs riche, pour
si Dulcine.
L bijouiier, la h ni -lie en CflBUr,
le plus polim.'iil du m nul s, re-
tira ds s vitrine un serin de<
plus riches, dlicatement,l'ouvrit
et le prsenta au client :U4M ba-
gue inaguilique y taisait miroiter
le* mille feux de son dinniaul.
Klle plut au galant.
Combien? dcmamla-l il. j
- Cinquante dollars.
La prix ne fut point discut.
La bague lut paye sauee te-
naille cl l'acbeleur se relira eoin-
nie il tait venu,en coup de vent.
Mais il revint bientt sur ses pas.
rflchit un instant et s'adressaiit
rtionnle joallier.
Resta savoir, monsieur,
s'il est bon votre diamant.
Vous pouvez toujoui le laiiv
vrifier.
Cosf vrai; je reviens dans
u.i iusiaul : je vais prendra sa
/iiiiuliire.
El Niriii: (I-;,i. vit rhenajaux
ll.iiu sauter d'un bon I dans son
mito|ui fila. Mais il reparut (fuel-
(pies instants plus lard et loil
heureux cria au bijoutiof :
Vois avtv trouv juste !
C est juste sa pointiirt( '.' y
... vil les employs qui riaient
s ans cap.'. L'tlfl d'entre eux ne
pat s'empcher de dire : m us
c'est un Pb n o ni ue S'il
Chausse la main de sa promise,
qu'en lera-l-il du ... rcslc?.>
... a vu, samedi soir, au pique
nique cat esquisser, el timidement en-
core, quelques pas de lox-lrol
dans la pnombre de lu galerie.
...ne devinait point pourquoi le
jeune Matre prfrait danse,
s uis la galerie; lorsque quelqu'un
dil : Dans la salle, c'est gour
des. Ici, C'est ... l'il.
M' P... P... ssl pratique.
... a va, dniijiii lie dernier,
Carre bur, le baptme d'un en-
lunt. La parrain y avait invit
lout ce qu'il compte d'amis et du
coiin lissmes. Il lit tuait el si
bien le honneurs de la journ.>
lasses ei de cafetires el de nom-1
breus clients buvaul du du lue chaud, il crut l une veille, Il s'approcha tool
simplement, s'arma d'une lasse,
se lit servir du ca/c, but lenle-
ni, ni le liquide ruinant, dposa
la lasse dans le plateau il tapf
prtait ;' s'en aller lorsipie la ven-
de.ire lui rappela ou il y avait
I ous payer. C'est alors qu'il
e .iiipi il son erreur. Il paya et
pour se rattraper il euh a au bal
el lit un rond ad libitum.
... a revu Maria, l.alnm. Kl
II se rince, assure ses paupires,
fait clairs ses regarda pour mieux
voir les belles fles en couleur
qu'e"
Ile va organiser.
... voit eue ira le lus de soie
couleur chair lie saumon avec
une raie rouge hauteur du ge-
nou, qui a l perdu prs du
Puni de la Crois des Missions,
dimanche.
Sa propritaire, L. L. peut vol
air le rclamer sans crainte. II
sera rendu
sans
ol ferm
... a vu, l'autre jour, au Cime-
tire extrieur, mi chien qu'un
mauvais plaisant av.ni attach
prs d'une tombe. Des jeunes
tilles qui venaient dposer des
Heurs sur Is.tombe, eurent une
peur terrible la vue du cerbre
qui, gordien Adle, montrait les
dents en grondant chaque lois
qu'on voulut s'a p p roc lier .le
lui.
m ne vit point comment lea
pieuses demoiselles lurent enfin
dbarrasses de ce chien.

... a vu a Bchette, tout prs
de Carrefour, les \) camarades
recommencer leurs exploits nau-
tiques. L'aimable industriel P.
lut balire lui-iiinie son dernier
record. Il se jeta dans la rivire
et pendant prs de 2."> minutes.
Notre il ne le vit pas. fl tait
sous l'eau.
JMUItlCE ETIENNE fils
AlUfh dm Hues l'Mutel ues I'ronts-i'orls
N'otv'KAUrKs,
Mi:itciaiifc:,
l'AniUMKKiU
I
Dang le* Sports
Dimanche prochain, 1!> Sep-
tembre, aura lieu I heures de
laprs midi, nu Pare Leconte un
match priv de loot-ball antre
la Jeunesse Sportive Hatienne
si Isa felos Sportif Club .
La partie sera arbitre par
M. Smith. Le prix d'entre gn-
rale esi de 0,50 et Igde. pour
les In hunes.
Les routes
publiques
Les automobilistes nous de-
mandant de bien vouloir siffna-
torli l'attention del Direction
Mnrale des Travaux Publi. s |
mauvaislat dans lequel leadet-
nires phues oui ,is |cs r,,llU.s
que Nonu; (Ku. vit de nombreux Ptfbliques situes aux enviroiw
invits quitter la Mie d'un pa. "e Port-au-Prince celle de
mal assur. SSrl"a,lir-'ifil>? ^Tefour,
.' Ption-Ville, la,Croix de-Mis-
... a vu. samedi soir, Hizolon,
devant la maison o avait lieu
la pique-nique, une llle de 2'>
autos, bien eomptes l'ords.Chf
violets, QvS land. Toutes les
fraudes Boarquas tatairi rapr*
seules cette l)a elruiale.
I vu, BUrdi soir, u i mu-
sions, etc. les voitures qui cir-
culent sur ees grands cfiemii s
subissent de durs cahotement I
Nous savons bien qu'il i '
Mlthl que de Iransimu,,. ,,.s
dolanees A la D. G. T. p. pour
que satisfaction soit donne i
tou
s.
outchouc srail 0'ranJ m-nt dimi tamhule. M... I..... se tromper,
nu. mais de triste loon,
te prsident a 4t trs intress jCtail i ue \ n il une. Voyant
pa^ca projet, mais il n'a pas voulu devant M maSMii o a lieu, un
'engager. !" ,molic uiigriud ilalage de
Avis
Mr Uaaade avise qull ne
reprsenta plus les Galeries
La layette.
ries


'' MATIX li; Septembre 1M0
DPURATIF a, D'MNGHTi
Vice* i;- &uj
Vint**, Glccd
! Ukftht .taikiwa
(Ut I*. *.'..: .
combat
les Maladie Ce la I : >i_. 3
;
I 1 ' 11 t- .' r, M ,,:
* "i u .... Mi *t ....
ln| . 1
! I '. 1 '. -i r.
..... '-"'l . vl
Il >. .-II.
Ill- .. If ill ,V
la a 11 .. ]i. .-. 11 mi,.
1 ..i mit .l'4
' i .....tnl t *lwi Sa
? 1 . .... . .:.. i.., .
1.............:...... .
1 '' >.....
1 I .....1 llii ; 'i .t ,lnii
1U li u
; .1.. 1 m . .,, .
.'.... . .-.
D*wj 1 1 '[u'i. '*..
.1 j.u ><
* '.. u ... *
m* r. r :i .-' 'Jt >h ; r .. |iU i
lil"> vi. 1 K .1
4| |i|.iv. jiiinlii Tlj.ill i|.- .,,,*
.1 .n, li :i il in |. ji,..,, .ci ,.
nll i.'*ii|iij. 1 I....U.I.U i-'fii 111 *m .
lu BlUI iflilj.-' I. Kin.l.li.r .,. .>..
loi.l .1 ..vil 1 -1 iti ! f..... lil ilS'il.
l'M............ I lli .....-i- .1.
min.. 1- armmTir du oin.. 1
.1. kjm a|ip*arllniM u Mol ' !'., i
Voll.'t L l|U'll M lln.l ljll lO.I.'.
t.\V CkaWai, GRAND* PRIX, rWasjSi-M iin lutfrtliaa ut Part
t VHini'inn . Paru (I \ ln.iiii .i-"
.. 1. 1 '.!
1 ..1' .f.
ri : !
: 'lit . ,i|i ou
af 1. .. 1 ., 1.
r .1 1 . ... -.l'r
m < 1. a
1 1. 1 1. 1. u
: 1 1 11 1. u
r - u .....
Ml ... .1.1 ... 1 .: j.
'
.....1. t: .. riii
1 ..... 1 rni 1
il li 11, .i <.
1 '
1 u. * -\ 1 i. .: 1 pi- -1
In. .'.....1 .. .. ,
' 1 Mil ..,,, tl M.rr.:
." .* r
1 : .....: mi 1 >/
k..... |i .1 ... .-- . rut. n,,
, ne '. .....I"! .1 1- .( 1 |/ ..- I..I...I.
,i IHlfl ; ........| '-"H'
r ri II'Il II M
PU ' r* ual f T ll'M 1' 1. .f lit
a..i (i h* iu.....liui. a Ju.li litre.
. '1 mllir H. hnll 1
Les chiens
contre les bicyclistes
Aujourd'hui,dam noi rues, les
chiens tout une guerre aclii -
che aux cyclistes. Ds qu'il, e
bicyclette apparat, ce sont lis
m ulea entires qui s'lancent
contre elle, jappant, hurlant,
i.ii,u:i:iI les mollets du rvilisl.-
qui est oblig d'avoir recoura
milles accrobaliea pour ne point
perdre l'quilibre el se rompre
le cou.
Il y a quelques jours, un cy-
cliste, M- Noisy Itiuce, (|iii
p;iss;iit la nie Aini t mordu la jambe par un de
ces animaux.
Ceux qui se servent tle kl l)i-
cyclette el qui paient patente
pour leur bcane demandent
3ne ks rues soient dbarrasses
t- ces htes incommodes.
Parisiana
ce soir
Pour U (lennrVftnY:
Lesyeuxde'Acne
Entre : 1 gourde.]
^Sr55i -t.,
Bilan de Cour d'Assises
Durant lu dernire session des
Assises qui s'est tenue Saint-
Mare du 28 Juin au 28 Juillet
coul, les .hus eurent se
prononcer sur : 1 cas le viol.
1 accusation d'incendie, (i accu-
sations de meurtre,il de \ols. I
lenhilivv il assassin.il el 1 .u i u
aation de blessures graves.
D'aprs les verdicts rendus
par le Jury, le Tribunal pronon
,a l condamnation la ans de
travaux Ion es. I 3 ans, 1 con-
damnation aux travaux forcs a
perptuit et Hacquittements.
Statistiques d'tal civil
( SECTION SUD )
Mois d Aot :
Naissances 71; Mariages i>;
Ocs .*IN; Divorces prononcs '2.
Il pst renianpi.r (pie pen-
dant ce mois d'Aot,les dcs
se sont levs a plus de la moi-
ti des naissances.
DEUIL
Nous avons appris la mort,
survenue Mardi aprs inidi.de
Mai nu i S1 .\iutn\i \\i> ^ d'un
an.
Les funrailles oui eu lieu
hier aprs midi en l'Eglise Sic-
Anne.
Nos condolances aux pa-
rattta prouvs.
JJaiientat contre
M. Musolin
le "Urne" prononce une
haiantjue entlamme
contre ia France
Rom ti SepVmbre Mr Mu>so
Moi rhspp pour ht Iro'licna
fois depuis un an un utlentat
cintre s^vip. Krni;sl (iiovianni.jeu
ua tailleur le piene. h Iulti^ une
pitre, contre l'automobile du pr-
sident du conseil nu moment o il
se faisait conduire de !a vi le l'or
|i.ui.i sa rsidence situe en dthors
de la vtlle, il lit environ Kl lieu
res du matin lor que l'attentat se
proili.'it. Le pnj.clile heurta la
vitre lateiule del limousine mais
ne lit explosion qu'en touch:inl
terre, quatre passants furent at-
teints par les clats de verte de
l'automobile Giov.mni arriv de
l'tiai'gpr ce matin a t arrt
id.ii.i 'li i : . nt par les agents qui
e>(oi taient 1 automobile de M. Mus
silini. Une foule mcnatnle enteu
r* immdiatement le jeune nom
tne ; plusiiurs agena lurent bls
&s en essayant de le soustraire
la colre de la population. Le con
tre-coup de ctt attentat avert 'est
fait sentir ds ce soir et il stmble
d'une importance f norme noni-eii
lemen! pour M Mussolini et l'Ita-
lie, mais pour l'ivirope entire.
" Il laid qie cela liiiisse, s est
cii le Duce de>ant les fascistes
masss devant la pla< e Co onna 11
faut mba:.donner notre tolrance
l'gard d^^ co.ipables, il serait btn
que lei (i mvernt-m nl> respin a
i.i prnnent note de et ci, car au
treu ent leurs rapports avtc les nu
lions mes pounaitnt se trouver
e.< nipromis el nous somu.eB prts
appliquer les me-ure ncessai
res diUo ce but. M Mussoliui a em
p o) le mu' goiivernem- ni &u plu
riel sans uommsr ses voisins de
l'autrri 'iildis Alpes, mais il est
c air que sa harangue eullamme
t lait dirige contre la France. I/l-
talit ne saurait se laisser troubler
par une po'gne de criminels,
HjoutaM. Miis.ioiii.i De mme j'ai
aboli les grves, j'xbolitai ce gec
le d'attfilal en rhbUtiaat ls
peine ciqilale *'.
Le plbiscite
en Espagne
Le peuple espagnol se pro
noncera sur la dictature
du Gai Primo de Rivera
MWUtll), U septembre Il y a
dois ans aujourd bui que l'I.-pi
ua esl gouv, rne par une dictature
militaire. Aujourd'liui galement
tous les citoyens espagnols-, bom
mes et femmes sgi de 1S ans rsi
dant en KspagBS o l'tranger
aiacs au plbiscite, ont l'oeeasion
de faire leur opiuion mu les Ira
v.uix acoomelis par le gouverne
mtnt du lim i.il Primo dellivera.
foute .ii- .ri.ii n iera interprte
tomme une condamiation de la
tonne actuelle de gouveruemtnt.
Les lecttnrs pourront /gaiement
exprimer leur opinion sur la cra
bon d'une assemble nationale, le
corps lgislatif remplacerait le
corjis dittoui par d) ret royl au
moment de l'enlie au pouvoir dit
bnral l'iiiiin de Hivers.
2 Personnes
Anmiques
USEZ!
Le unf des praonne fortes contient toujoure
du 1er organique en quantit, oui nt manifett
par ta grande abondance de globules rouges.
Dans les personnes anmiques ou dbilites,
l'absence de fer apporte un excs de globules
blancs destructeurs de la vitalit. Si cette con-
dition devient chronique, l'anmie peut puiser
compltement la source de vitalit avec des r-
sultats faciles imaginer.
Pour combattre cette dangereuse maladie il
faut chercher tous les moyens possibles pour
revivifier le sang. Une alimentation bonne H
modre et du Frr Nuxat produisent des r-
sultats surprenants en beaucoup de cas.
~jB Fer Nuxat produit le prcieux fer or-
ganique dont le sang a besoin, et graduellement
mais srement l'enrichit et le purifie. Il est
facile de reconnatre les effets du Fer Nuxat.
Deux semaines sont gnralement sutfisantes
pour voir lej clfeU vivifiants du sang
at des nerfs et comme reconstituant
en gnral. Reconnu et recommand |
par les autorits mdicales. Deman-1
te l( dans les bonnes pharmacies. I
La demande pour le Fer Nuxat a
t si grande et immdiate que nous
n'avons paa eu le temps de prparer
des tiquettes pour ce pays. Par
consquent et temporellement nous
userons le flacon Espagnol que nous
reproduisons droite. Vous trou-
verez dans chaque flacon des instruc-
tions compltes en Franais.
Le raid
ZVet*> York-Paris
Par cable franais
MI.NKOLANYK Trois jours de
prparatifs inteosits commencs
aujourd'hui permettront au S-35
1 aroplane SikorsKy mr lequel le
Capitaine Men Poock a compt a<
compli. le raid New-ioik-Paris
d'tre pi et prendre son vol vers
jeudi proiliain. La dale exacte d .
dt'qan n'a pas t lixe : tout drf
pend des conditions atmosphri-
ques.
Aux Etats-Unis
D;raocrates^contre
Rpublicains
Par cble franais
Washington, 13 Septembre
Une irochure intitule Bool o.
h'acts qui seia utilise par les tle
moi rates dans lacamyagne lec'o
raie de Novembre apprcie sv.'d
ment l'adniiaistiation rpublicaiue
qu'elle considre comme tant en
banqueroute morden.ent et intel
leclucllement. Pendant I s enf der
niies annes, dit ce doeuiei.l,
l'adminu-tratieti a toujours t su
bordt nne au rnoode et des (jran
des affaires et elle a augment les
dAptnses du gouvernement.
WASHINGTON Le snateur
Binons, dmocrate de la Caroline
du Nord, membre d* la commis
sion snatoriale des ;.:,.in e-, a d
c are. au c imit n t.i mal.des taxes
d'environ un demi milliaid de
dollar U prochaine seseiou du
congrs. Le snateur accuse les ni
publicains de tenter dlibtrment
de retarder une nouvelle rdu
tion de> taxes jusqu' l'anne soi
vante pour satisfaire l'ambition
du candidat rpublcain h la pr.;
sidence. A laprocinine cession du
congrs, dit le sn-iteur. un exc
dent de lioi mil ions pouna com
P'mim'i une diminution de Usai et
il est du devoir d,i congrs de met
tre tin aussitt que poss.ible & cett :
taxation iiudili.
Prochain Congrs
international de
la Presse Lau-
sanne
Arrive de Dlgus am-
ricains J
Par cible fianais
Ll'.lUVHi:, aSaplemtre82
dlgus moi icaios au Congrs in
lcrnalion.il de la presse qui doit
avoir^litu prochainement a Lau-
sanne sonl arriv* aujourd'hui au
Havre: bord du Cu mania.Ill ont
t rafa aj Abare maire et la municipalit.
La Journe
de Genve
les journaux de Berlin
et de Paris clbrent avec
Millionsiasme la nouvelle
rconciliation tranco-al-
lemaide
Far c;\ble trani;ais
Paris, 14 SeptembreLes jour
naux clbrent la grande journe
de (i nve et l'admirable loquen-
ce de M. Briaod qui a provoqu
les acclamations de l'us^emble
transporte. I Le t'etit Parisien <>
dit qu'il est impossible d'imagiiur
plus oleuuelle dc aration de paix
et souhaite que l'Allemagne te
montre sii.credans son dsir de
paix. La pte.-:se allemande, i l'ex-
rjiliou di s jouroaux nationalistes,
;e montre satistaie ; le Vorwaerts
t|ii.tlilie le di-cours de M. Briand
de chef-d'iruvre.
Les tentatives de
traverse de la
Manche la n'ige
Par cble tranfais
DOUVRESM. louis Tims.B,
de UosloD, n'a pu ainvcr traver
sria Manche. Parti du cap Gris
.Ne/, 10 h 5 minuit hier son, d
a abandonna ce rnatiu 5 h. S
aprs un sjour de 7 heures dans
l'eau.
U PLUS ANCIENNE ET U PLUS ETriCACE
INJECTION PEYRARD
D'ALGER
contre 11 BlENNORRHAGiE
si Ibui coultnunts ancleni
eu rioentt.
2 31 Arnes guris
sur
(R.r,'il dea aaSBSai d'Aiin)
Le traitement cil complte
par les
DRAGEES PEYRARD N 1 r: KITINE
qui e.i' n'-nt la douleur, clarifient les urmci,
purihent le sang et guenstent h cystite*
TOITES BONNl.S PHARMACIhS
| SPCIALITS PEYRARD, 46, r i, Crll.. PARIS
5^@(P$f|^(|
ON, atESSIEURS, HIKN \ FA1RR..
l'en m'imporle vosannonces mon fouru
j)ilLi esl el mi-;' toujours '"l'f
PAt'LE. AJXIU
car.liezlui |oui une hauntelle ielrmtu.i ,
meillcuic finalit, H fu?il virJ,n"*Q
(OUI
-l'K\|
SSETTrad-Sj
Enfant Chtif, Anmi
L'Huile de Foie de
Morue, :i tabUttei
tuerez, lui reacaa
iorce et ;a..tt

X
.... s
'.'iit-le m goil Kil
nauvai l'< s ' >- " ' "'' '< I'" !>' l'ablette d'Huile a* raI
> -i 1 I. rHii.lri.iil 1' n.n.'.Kl n..VH,..4.____. ^
........i - . i i i ."ituti u imiie,
le Morue Mi \ ' '< i| P ''! permettroel v>
corps ..il.-- urrl '. dvelopper nornulemeat, vigoi
ment.
f cm.
I phirmaciens cnnnaUsent bien leur M.
caCil et leur | lue iux riultits .., c !'..u ubtienl en cuelqasj
- veulent. Ils les prennent tjafl
'- -'
1 i; .i' <- ' :.:.'....'.. r. prit '. : libres en Sept sws. '
Il est I i : :l.
urei trs (acllentent.
Le seul aliment 3
lran;aises contenant toutes les matires indisp
la Ionction vitale, entretenant et reconstit mnt tel
tous les organes et to.it ligue intellectuelle ot physique
est au'' ^. 1 le au l
ment riij rp'.rlesi
Le Phoscao
les plus dlicats.
T a? Pthrkanrifi reprse ite ua exrttj
^aKj a ii,\99S%.aa,\j tessentieldesd vdrsmst
qui constituent la baso les, a-iiuenls u^tus aui.U''
porte un complment de valeur nuin m.
En vente
POHT-au-PHlNt'K
CHEZ: Simon Vieux, Lope Kivera, A. Ilolle, Cli. P"
le Dereix, II. N. Sada, Lou H. Ki^uirc, kd Estve, Ar
Dsir.
A SAINT-MARC
CilH/. : Madame Maurice Clestu, Mme. ClmeDlCoicoi.M
Lacocheti e*
Al \ GON/ IVES
CIIE-Z.- La Croix St. Hmy, Mme. Ku^ue Obrois,W
LulNMsIe. J
ai CAW hatien i apbtitgoJ
CHEZ ; F. Altiri, Ch Javaux | Ghe^ : B. P. R
r!
Ufred
Seul Ile
l^#^#^tl5|)^^Ji'^iP^^^^^E:(t
Petites Nouvelles
EtiunuKh
Paris* LMlt-luvre proleste
contre les parole de M. Mussolini
injuriant ia France hospitalire.
OTTAWA l.i iniji.. ,. fii-i
tor.i'.e. l'une des plru acharnes
qu'on ait jamais vue au Canada,
prendra lin lundi s >ir et le lende-
maio les canadiens liront les 244
meiiibres du ev.ii-in pari ment.
Capital : Or 1
EugleBoss$Q
Aflenls Gnraux
I^Nlflll A- DE MATTIS & CO, "prtenlant* P'"'
II


TO..1
* >\* r v y cs%* a ts?
Va~*
LE MATIN M Septembre tM
- -.

iiilk
Le lait en poudre le plus enl
votfue aux btuls l'nis.
Peur l'alimentation tirs b'-
bs et des convalescents.
Le seul lait eu pourdie qui
contient les trois vitamiues.
4isue'"bles lments la nutrition.
Kl cirilis d'aprs le procd Jusl-Ham^er .
r !|e seul lait J*m,ieinel. Lige.'lion facile, c'est l'aliment idal
*
[oie cl)?* :
Il h I)orcl
j, Company Inc
WllX. I
A. Boit, Raphal IbouarJ,
Savinieo Martin, Petit louve
Geo. JEANSKME&Co
AliENTS
Tell ymii ttoublcs
^oteBubbles
,
ie Granul Brewer
s actif des Reconstituants
ge Jo tiivrai!, la mudlc pinirc, les es cl les
ijuissjinls cl vigoureux les cillants dbiles.
n faibles. es personnes uses par des Iravau)
Kciu
(iiu'
Kttt chez: iinion fieux, ii!n- t fol. Estve tf Co, \. IJolt, llflLODSe
J. fi. |ordar,lme L. 11. Doret. a I elit-
: ^. lartiu.
M : R. IJrouard, Grand Sue No 1709
GEO, JEANScME & Co, Agents
Oil Tablet
11
Tired, hot, thlrsty at the end of
the long paraderefresh yourself with
WhiteRocK
' Minerai Water
Appetizing, satisfyingthe drink that
makes tlie whole convention better
ffaifetock\
BottUd onb al Tlw Whii. Rock S|mng. WauUeiha, WUfonil

MAXWELL & NfOHR DISTRIBUTEURS
l'ai ito< U chez :
Geo. JliANScME &Qo. Agents
ame Co
[Une des plus fortes Compagnies
canadienne s d'assurantes
sur la vie.
.Le Boss & Co.
Il"a"r.i3v>X-! ! !' v- A V ."< v< i> A 2 \V, A A yf
Les Seules Peintures Inaltrables
tesnow-Hercnles
P llambourii-Aiiierikalloi:
Le steamer lArta es/ attendu
ici le 24 Septembre courant ><-
/iu;i/ de Kingston et apportant
du fret Je l'Eu. tpe. Il repartira
le mme jour pour St Murc,Cup-
liai tienj'uerto-l'latu, Sun JiKtii,
Sun l'eilrt) de faacoris, sto-l)o-
niimjo, .iuciih'I et les Cages.
Le steamer < Uruneiralit est
ultei du ici le t.'i Octobre ttnec
''" iflbf'''.1 '' "'"J"' rttournrm
en Eirrop' oers la mi-.Tooem! re
prenant du fn't et des pussagen.
Ce navire offre toutes les commo
diles pour SU */ 90personnes.
h' sleumcr\Troja est attendu
ici vert le W Octobre el pieu ha
du fret pour l'Europe.
OLOFFSOIS, LUCAS et Co,
Agents Gnraux.
Avis important
Avb es rVirtn aux pres et m-
res de tan Je qui se prparent
envover leurs enlants en classea a
renliae d'Octobre, que le magasin
Modems .1* Kawaa IIERM \.M)^r
Hue du Magasin de l'Etal w lit
lecevoir un lort stock le nouvelle*
in a partir ue ce jour. Par cou*-
queH ititll le BMgtMl) M'uteme
de KlWU llerm uos av.inl d'aller
tilleul .
La maison a ri'i aas>i un bel
assorlime a de. mi< s pour coliers
prix sans concurrence.
Avis
>jrj!*?.,ie '.'s Pi"luies convenablement appliqu recouvre
tri

700 pieds cartes de surface. Voici ,*
' -------------- *
priantes i.jiii,:t.s 0q Ilolre ue,iuie a t employs :
'l8 du Sicr Cccur, Tutgeau Egliie Saint Joseph. Port ao-ftrioct -Kglis' de Torl de Pau,
J*"1* ^ellevub Koval Bnk ol Canada Baaqufl .Satioualede la Rpublique d'Hati, fort
a R4lDCv ,{nque\Nutionale 'le la Rpublique d'Ilaili, Aux Layes Itanque Nal onale de
Kpublique d'Ilaili' l'ttit-Gcve banque .Nalioiidle de la Rpublique d llaiti, Jrmie
'"lue Nalionale de la hcuubliuue d'Hati, Jacuiel Compagnie Electrique, Hue Amricai
",:rau du
udu
Mari,
Les neili
- >. .naun , bue amtiicaine Kadio Coipoialion, Hue Feiou llolel de France
u ('>i Bax leriniuus, Lliamp de Mars \ilia U. vlariineai', Turg-iau VillaAlside
''ineau, Tusgeaa Villa Lon D4jau, Bellevue VUlaRaf auguaV, Pltoo-
Ville Edmond HapgODfl, Pta de (.liosc Villa Maurice Custera. l'eu de .'liose
*UU Mmaa Veuve T. Auguste, Bail*Vara* Villa Antoine Talainas, Peu de
^-bose Kodotfih Rouay, Pu d>s Llust -VillaPlchiar Anselme- Tuigeau
Vin* La. lospiia m lw.l.vuc Villa Iten rauberl, Bel -.vue
Villa Mme. v H. ibaucouit, Bel.evue
Viila il maon Pas.j.e.. i- A~. < iiuse Ville Me A Morel, Bellevue
V>lla Dr I hbau I. <... m ri dtt : M V nia Oswalil Brandi, rsidence
Villa Luc Thard, Bois Veina Villa Luc Tnard, Avenu John Brown
etes constructions Ardiitecie beo bau-sati Les meilleure constructions arcliitecte jf
baniel Brun Les meilleures coustruclions architecte Lou Methon
*
El*
te

r vo cottmandej ou tout autre'reuseignement, s'adresser a
Geo Jeansme Co
Kue Fiou, en lace de la Banque Nationale
<*
Durant mon absence les mois
d'ctobre'el Novembre.Me Schoel-
cher Jean Louis en son oltice,
l'eiaga de la 'U mbre de Com-
merce hatienne. Hue du Docteur
banlfi DMluadlW, est clitig Je
recevoir pour moi toute commu-
nication, tous actts g quelconques louchant mes int-
rt!.
Hermann PETITS
ON DEMANDE
Un agent de Gonnuission
avant des relations, avec des
Minoteries, Fabriques, Maga-
sins, Docks etc.
Pej|d*chantillona porter.
(lominission variant Lift. 10.0 par article vendu
Hevcnii lixe pour un coin
missionnaire actif. Rpondez
lu premire occasion :
Box285 F. T.dl. HHOWNE'S
ADVERTISiNGOFFlCES.163)
oiiiiii Victoria Street, U
don. E. C. A. EngUiud.
Cotais Steamship Co k
v /
Le steamer Martinique venant de New-York J
Aia'les ports 'du ^rtf^est] attendu Portait- ^
Princele&l6 Septembre courant. Il repartira ^
le^mme jour directement pour Jrinie en kd
& route^pour les ports^de la Colombie [prenant RM
fret et pass8||eiL.
Portait Ptince, le 14 Septembre Itil
Colomluan S^A^^'P Company Inc.
Gebara& Co,Agents
Aluminuiu Lia^
New-Qrlans & South America
Steamship jCo lue
^a tPa^oelna.irSclopax'tsclireetsi^oi.i
{ Port-au-Prince "Ir.iitx
S Le steamer "Eidsliorn" laissera Part Arthur
|le 14 Septembre Prochain pont |eff-0 wgjlohi'e H' Port-au-Prince o il esl attendu \
le 27 du mme mois.
Il prendra du iri i tous les put
nomms.
Le steamer QurialiD Kro(|h ayant
Orlans le 8kSeplemhre sera i l'oit
le 14.
Le Steamer Horn laissera \ew-0'lantfle 21
Septembre directement pour port-au vrince.
Port-au-Prince, le 10 Septembre 1911.
A-;.de iATTEIS k Co
\genta
ci dessu i
aissi' R,'. ,\
:.u Prince
Asthme
Propritaire .
A.WlimaQr
'IA riiouneur d"iniormer sa Jbienveillante filiorittle
qu'il a install l'tage de son tablis sa aent, un $*\r <
exclusivement raorf aux Bundlei oO l'on trouv,
des con?ommiliorii d> prrmie" bxxet o I a luncln
seront servie >ur l'manie.
T pi.on- N)7Sf
mata ?****& >x**mmsMima^im /r**smii+^M>^+*Mif**tair**j?i^:i
Bar Terminus


MAUX lftSElTEMBREMM
%| &X &&AA& i'^'iff''d *< A A A 4 , a A A A a* aaa* * flfc v-' A 6 i /, a
fl* u ***?.4 5t&f-7-- & p -Y- - x*-4- & w x- -x- * Y- Y Y Y Y Y Y Y Y Y 5*&*w^>*** * 4- ^ 4- >*. < 4..*..*..*..-.. -*. ;..< %\._..+,.
Propritaires Souvenez vous que les pneus
les plus sali des. et les nicil-
Vnres iuIms Boni rubriques
par F,T,i-;stom:.
Ifreslonc i'ull Suc fiiini
Dipbed Balh onssonl les plus
connus cl les plus rechVrths.
Btl Blo< k (lie/ BOUMgn
vous trouverez toutes dimeu-
lions de pneus HgulitT,Ueavy
Dulv. Balloon, Higti Test
luhes ei patelles
t. PBEtnMM-AGBHO-.M
Plus de kilomtre avec

par I) ilbr
mmUifmi^ ^ess **
-
I
si
-"r-
Aonacius Albpy Jean
Diniteur-l-omUiteur et Propri
luire de la Revue Illustre
fonde en 1900.
a AThonneurde solliciter de
?-? chaque cur patriote sa gn
*** reus souscription en favetarde
5c" son Alnumach national avec
?". Ij!o '. hisloi i(p: el r< M lieu ,
rj p.)ii; l'An 1927.
.*'* Les nombrecrx patriotes,
&'** qu'il remercie l'avance, recj
,'3' vronl en plus le Calendrier
fi^. de la < Revue Illustre .
*-*-3 '-('s souscriptions saron!
vl verses ;'i la Cordonnerie Er-
W* uesl (lamille. !:i Conscience,
*J3? frand'rue prs de la Poste,
$ N 1722.
Zg. prire decrirj les noms lis
J blement
fR" Forl au Prince, le $*&',>-
3* tembre 1926.
Entreprises de Pomijs
Junra S^ARtr ,,
INI 7, Une du Centre i
Tlphone No (i.Sl
A louer a prix modrs
Landaux pour mariage) buss
pour baptme, chaises, verres
;i Champagne, verre Kola,
verre a liqueur, lasses, loin-
p chettes, cuillres, couteaux.
''** rourchettes a gteaux, nappes,
SW sel vielles, loiclions, pois a
gbjf glace, cal arels, caelnivs. L-
CT '";s;
^- (,(il oiliai(is,leiituies,pilie!s.
^** candlabres, lit funbre, tr-
V^* teaux, chapelle ardente, ca-
ggjf veaux au cimetire ele etc.
g, S'adresser a .M.M. Adrien
^ Pierre-Louis el Luc Haspil
-* ou au sige de l'entreprise a
fil Bielle V. l'.vni.i.
SBanh
eur
ousJamais mzmtri importance . u
end. , ,. ** duZ^T'to
Avet-vous Jamais nici
dhej l.i me
m dpend. ,. _.
Ij lainUl iout eniitre I
va-
IBfr
Le I.Tiii'.ni gui pte Slir
la matresse de maison
MMWMrfvcflflaa forces
qu'un est eu droH litf !uJ
supputer
Or. que la bH0H '
vienne .lu...ji,|i thej lu
mre dl lumille. H u
niaisoi. priclite iiu^iitt.
L'ne tasse dOiomu:(ir.:
au premier djeuner Ml
iii.1i.,u.. iijns ca tt i.i.i ,
reconstituer les force- "
dfaillantes de la miia-
dont elle bcsuln pour
venir .. bout sans fatigue
et suns peine du travail
Je la journe.
L.i sa;.le Ml thon bien
plus impaitante encore
' 'e m me . _^
^ maler*J2
1 son --'iM _*
d'v'^ la femme
raueedci
le plus
lontitr L -, r^
'* e. sa plein ^^_
ac sant et dt |mZ _'
-elles mmesZmW
'"nueenarnvejTiJ*
rien pouvoir >i
1''-.--. ni |(.u,ou7sTZ
l;'ai>lr une ta^ *q!?
"'-lune rnouir. aT?*
^(-ises eiperleac^.
ues ont dnHmtrT;
lOvomaltlneaugmeaJT
cretion Ucu EOt J!
oonc la nire ,JT
elle-mme on ntmL
L Ovomaltlne wk.
fours. Ij.de fia^j, T
lemnie dans tous uTl?
de lalblesse. **"**
L'
J
i^m, ai emmd uii J
X>^-iMrf g^et*'^'^t la
Dr. A. WANDLa S. A. BIRNB
H. HROUAHU
1705. CranJ Km. l'uit-uu-Pitac.
saatt

"*- ni..i>MM?,
^btf
AU

ns

s.% '2
"POCHE ROUGE
Quand vous avez mal la tte et vous demandez un comprim,
ou de l'Aspirine, vous risquez votre sant tout comme un joueur qui confie son argent un tour
de ds. Savez vous si ce que vous recevrez est vraiment efficace et inofTensif, et si, parmi les
milliers d'analgsiques qu'on trouve dans le commerce, vous aurez la chance d'obtenir exactement
ce qu'il vous faut? Pour ne courir aucun risque demandez toujours la CAFIASPIRINE
(Aspirine et Cafine), qui est le dernier mot de la science. Elle soulage non seulement toutes les
douleurs et abrge 1er, refroidissements plus rapidement que la simple Aspirine, mais encore elle
renouvelle les forces, rgularise la circulation du sang et n'a aucune action dangereuse sur le
coeur. Achetez un tube de vingt comprims pour le garder chez vous en cas de besoin.
S'il ne faut qu'une seule dose, de- '
mandez la "Poche Rouge" con-
tenant un comprim Bayer.
flRINEl
'BAYER'
tCafY-xe ^
En vente dans foutes les Pharmacies-
Dp .- Cl-ez R. C Sladerman.i & C0, Agents
nin m UMiimmHi
HO Rue des sars.[
.^-"



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM