<%BANNER%>







PAGE 1

LE M MIN14 Septembre 1920 rieduca rintestino St.t.clsezzs Entrite Vertigine Dispepsie Ernicmn'i Per ccnwriii in traona alute p-rndrrc ogni sera wo c .-j.prcsw >.< JUBCH. BSUM lirrri ; oa:eirin. Se I noitrt anlcmali TtiMru po (n'o, preadrado ont n qaalehc (omprtiu di lui .il r. i.d. •• :il 'ot.. iiii.i i inrrte v-r I I'MIO dlivre r bc r t I i. x: U aua claiticlU • • lui docillta ; \r r\\\ avntcro w < lo.-o'lit.po i/iooe II riio.il dlk< rieducuiiooe inid'.fnal? coal mlieaol m %  -••r.r.aliiraU '..1 Juhol, fort* ta •toni n.-T cli 1er' cootava soi kl* al •>•• u. -.o or>lllaatrl. fer IV %  MU IfJ a/rrbtfr orr.'.o ouenu aoffaj -iim'i che gJi m %  a tultc l *p -Q.iluti non ii Tissera tut'.e l po "ht fr.-ormjii : **:'." • %  r..-r'. ,,.,, u/';.. / %  . ..' ; ..' ...Vn-.-if L ^i-U"t'^..J? ,. -v 14 Septembre AujoiiiM'lnii, 1 1 Septembre!e la ute ,1e l'Exaltation de a Siiinle-Eroix. Elle a t institue, comme ua li! disions dernirement, ; .! < oinnicinorcr le recouvre in< i;l de la \ iaie Croi N laisse %  i .1 i usai m par Sainte Hlne >l (lu il II' l'ili les Poi %  .{ %  • .. Chosi i M s'batl m pare aprs sa vie I .iresur !'. mpeieii.grec i'Iio.as. II rai lins I. empen ur d'Orient, avant dtrort el nus A mort fliocas, conlraignil Siroa, (Ils cl successeur de Cliosros, a lui demander la paix, y mettant pour principale condition la restilutuni de la vraie Croix. HiUclrtis rentra dans Lonsianlint.pie, clargc de la prcieuse relique ; puis, il la noi la sur ses paules, en 642, I l'endroil du (iolgotha'o Jsus avail t cruciQ et d'o elle avail t enle^ e 11 ans ai.| aia\ant. Cette note de l'exaltation de la Samie Croix est clbre avec beuudhup de dvotion el de pit dans diverses villes liailiennes, notamment la Croix des vissions, petite localit proche de Port-au Prince. Excs delviU&se II aaa* Hier malin, vers 1(1 heures, la Brand'Rue, un camion, marque I'IU vrolel No. OOj, arrivai; toute* vitesse de l.i direction du March Vallirc Arriv au ca r rc i u n r de la (irand'Huc el de la rue li.uincl'oi, le gendarme lit signe an conducteur de la voiture de s'arrter" Mais celle-ci tait lance une si grande vil esse que les Freins ne lurent d'aucun effet el le enniion alla se heurter violemment contre un des piliers des Ca\ es de Bordeaux, Il s en lira avec quelques dommagea assez importants el une couIrnvunlion de polit e. l'as d'accident le periii ne, heureusement Le Frre Ferdinand Krre perdit: ind a consacr renv Ignemenl de la jeune ise hatienne lui cira;! un tih • ancien a l'honneur qui Un choit. MARIAGE: En l'Eglise Sl-Dcnis, Montral. a t clbr le lundi 0 Septeirtbt courant le m triage de Mf le Dr Jules Tli.l.aud avec Mlle Ccile Valentim, de Montral, Canada. Nous prsentons nos sincres SOUhaits aUX nouveaux poux. NAISSANCE: Mr Juan Perryel Madanironl le plaisir d'annoncer A leurs amis la naissance, survenue di'"•:'!" l(1 de leur Ma : Girard. Ions nos \CKUX au belle. Soatfr. Inuliltamnt vndtnl de. un... A LA FIN IL TROUVE Œ REMDE POUR LE mm : H dpensa beaucoup d'argen avant de pouvoir se soulage. i i ("est avte infiniment de | laisir que nous avons ; pris que le Frre Ferdinand, Suprieur de l'Institution Saoil-1 oins detioitzague, a t dcor des Pal nias Acadmique! pur le (iom i ne inenl de l;i Upubliquc franaise pour les nombreux sen u es rei.dus rinsiiiit l ion PnbKqUf el le <;rau(l dvouement dont il a toujours lail pKuvc l'gard de nos coliers. Nous nous rjouissons el lli< Citons viveineiil li lu i %  ,• |\. r dinand d'avoir H l'objel de ce le marque de distinction mrite de la pari du Gou\ erm n snl Irjoais; car, eominc lt dit Ira ju leinenl. u\} de nos confriea de la Capitale. HdUi f't initierviali; la longua carrire que le Un vi-illard ,lo Mwanilln Kranp mainte nant actif et vlgourcuj. a tfi un ir \ > '" dant prcNB do v 1Ilk -t UfM to rhSr "^ EK vait MU pions et u d, imwT """T* q! pie rem.ii de fanulle lui Œ •" UU-Un mcompUu-. Jit une guruioii "Aproa avoir ilopcnii le \'t J J pendant vingt an. pour ,-/ K^ rn S**? diMI un ami rr.o Qv r ,ia W """' de Sloan et v,,i^StM. '* %  *T! yW ,im """ ,t ment complet.^ ""'"' %  '.•JWubU.-iiuunaoulaiievriiment V:;,;.*!;^*—< fj* rhunuitir, !" .? /,1, '-, n , ; mo ; M ' %  ri remt' r„ do IW r *>"'* %  i X M, ul ,m "' t i. J, .' !" '" •'PI %  mil. r s.i'H (r.f li r ]-mr n'ie ti,y U %  r r m ,' u '"• %  %  '•mortir, rinllami.iaw.idiminu-..t 1. ri^i. | i t .-s. ,„. i*-,i I an n.> .1 mpar,.N out.-a U p|i V mucjC8 vendl nt j. Uniment de hloan. L^niment de Sloan Anetni!t*Tou f d DouK ur A vendre pour cause de d. part une ulomobile Dodge l>t in et un pinaio m i ,; lioomacJter. S'ai J cesse ,a n fable Franais %  lua.'i ITDI4B| -/.,-., %  a fi.•..'• •• %  P i.:.'. %  r %  in .1 n i. la ..' %  '' ... i •. .' %  Banque Nationale d'Hati Convocation des Actionnaires La Banque Me. de la Rpublique dHaiti en liipiidalion ( Sccit II oiu. ois.) a eoiivo pi ses Actionnaires en Asacmbl* 1 Gnrale pour le 19 Octobre prochain. La runion aura lieu la Salle des Assembles de la Banque de l'Union Parisienne, 7. rue Chauchat, Paris e! voici quel en sera l'Ordre dit jour: 1. Lecture du Rapport du Conseil de liquidation el approbation des comptes prsents par lui. 2. Rpartition des l'on dl dis] ombles. .'!. Ouiliis donner au Conseil de liquidation. 4. Clture de la liquidation. B.S.S.H. L'Assemble gnrale des Dlgus de n.S.S.II. est renvoye vu Dimanche 10Septembre prochain dix heures du matin au Pare Leeonle. Ordre du .tour : 1. Rapport du Prsident '2. Rapport du Trsorier .'i. Election des Membres d.i Conseil I. Questions d'intrt gnral. Le Prsidenl fie I l'.S.SII. Andr F. CHEVALLIER Tlic Royal M^il oteam Packet Coroapny Le sUlOMT "Sta Serj.enl'* est Mtlrnilu u Jscnal] le 1S crurant, eia Port U Piir.cr.le 22 courant, prtant le InM j,our le porls du nord et l'Kuiopr. Le tPHiner "TevioP est attendu a .litciT.f-l, le 7 Octobre prochain. Il pern a Poit au Pili ce, le 1 1 u mme n ois prerunt le trot peur s poits du nord et l'Europs' Le ntssaMr ''Caps Si Laoia" est allend'i a JacBASl, le 23 Octobre prochain. Le steitner "tlulebra" est attundu a Jacnii %  !, )tJ novembre prorhain. Toit au Pries, le i Septembre J.DAAL-ER Jr Agent Cinral pour Hait i Avis ||Mr Lisaade avise qu'il ne reprsente plus les Galeries Lu lavette. Les tlgrammes autographes Par'cuble franais PAHIS, 10 Septembre— l ne d ficha da Marsan e annonce liaaa KutatioH du premier po>tc de tlaj-.m u u i.ii tg^ph %  t. smwsz .imm \ /"A rOUScherchea la vrit... Eh bien emle/. vous X^ PAUL E. ALMLA ggj et par v..us-i.iine VOUS ree.iiinaili / qu il n est ,.^ as ncessaire de dpenser des sommes folles \^/ pour tre habill, coifle, clians,-. meuble, au (^f dernier chic. la Socit des Nations V Allemagne y entre, V Espagne en sort Les discours de M Stresemami et Briaod sont vivement applaudis Dne longue ovation salue cette longue rconciliation de la France et de l'Allemagne Par cble Crsoais i}eNkvBi I18aptsmbr< — L'Ev pa^ne a avi nifl^isllemaat ipi'elle se retirt drs la S,c'i.'-i des N tHoQS L'A'Iernigne a { %  [ %  > reue daus l.i S. D. N. aujourd'hui au milieu 'uu •othoiinaauie Indes* iriptihle. Trois l'ai s rSSSOrtsI I tout particulirement de cette jour n'ie historique. Lt }> emier -i lo le portrait Lit ^ar la Dr Suesemann dePAMeaMgoe actuelle guide uniquenent p r gie dornavant cooprer ar.c les autres nations sur la base intellectuelle et morale. Le Dr Slre%  eeiaaa a terttlio en dclarant que cet espit tait enti dans le conscience me ne du peuple allemand. Le second fait a t ui discours remarquable de M. Brisnd dont l.i dclaration que l'Allemagne et a France avaient rcolt sutli-am n eut de gloire dans le pass et u'avrtienl JJ'US besoin de faire preu *a d'hroisme et dont la proclama tiou que les canoi s avaient t r doits au silence out provoqu des %  peteadlsasmeuta tumultueux. Le troisime luit marquant a'est prodaltlorsqu'au moment o Mr briaod allait rpondra tu discours, %  ir George Fostet du Canada se !e va et levant la drapeau anglais de manda des app audifsemeatspoar i i ment cbsl d Etat franais.Ins tantanrnsnt tout les as*istant*i s,; lei rrenl el Urenl une ovation qui dura plusieurs miuute*-.Celle ovation lut eutlremeal spontaDS et semble lr,i une maiiitestation de l ii cio t ;u> ao entendant que les deux prioeipeui protaganiatesda la Gran le Guerre aai ml pire d'abandonner feule dcision par l< s •/mes pour chercher uni solution de loates les diifi ult.s daus l'etmotpbre pacifique le la > %  mander au charg d allures .1; Ma nagua de mettre fin la lutta aa Nicaragua. Les grandes co* no mies du minis 1re Poinear PARIS, Il septembre*. En mme tiunque M.Ltt i0d et les .m d i plomatei allis acceaiUeienl l'Aile mague dans la Botil des Nations (ieu-v.t, c.n ann tnoail l'a ris isprog amm: des rfotmea qaelettea d•ib "Kio 2*.noo nhiflre de lui./ al diminuer la tvaler.n de 7000 efaa vaux el i.r lu suite ,| e Ju I IUI I aans i mpt r Isa 3000 chatafs de la ^endu.iiitnc Parmi les aultcs niiu.i s conomique! adoptes se trouvent celb d'uu retour graduel au.-ervice mili'iiirc des jeunes gna de .M an et la rduction en l!f7 de la dure du service h ii mois au lieu de Iti Le nomlire d'hommes sous laadraipeaus je trouverait ainsi iluit automatiquement. L? miu .-ue d • l'intiiair H sou mis la signature du prsidenl Doumsrgua uu dcret lapprmaol 106 sous-prfeetere, e t7 n "t^nur.ux it, o r( ''H fuv'nemeat rduit ^i bre des poste, edraink ,1^ comme, lavait supprio* H ours lmures [ u C *S •'"Weun 0 uvoir du " 1


PAGE 1

TEJVIATIN -_ 11 Septembre 1916 tg^iSiSX miilk Le lait en poudre le plus en voftue aux Etats-luis. Pour l'alimentation des b*bs et des convalescents. Le seul lait en pourdie qui contient les trois vitamines. -llatmaLer . ...hlfts lments i la nutrition. WrSsd'apri le procd Just-ll eut lait de sache en poudre, se rapprochant I e ^.„l Digestion facile, c'est l'aliment idi [maternel Effugi, Alfred TH. Doret Vieux, | U Company loc. ITEH A. Boit, Raphal Urouard, JS_j Savinioo Martin, Petit Joave />:? Geo. JEANSKME&Co M AOBBTI ie Granul Brcwcr actif des Reconstituants W kcerveau, la moelle pinire, les os et les tCg> tal puissants el vigoureux les cillants dbiles, %  es bibles. L cs personnes uses pur des lravati> y^ m ciel : Simon f.eiu.'illred Vieux, Lopc jgj ( [d. Estve i\' Co, AUolt, lphonse f| 1 H. Borday,ime L. 11. Doret. relit^ E§. fartin. liez : R. Urouard, Qraue o'e-t uu produit de la lijdge liruihers. VS/ ae repuiatiou mondiale. PdtnnlM i.'ce moires spciaux, il y a: La capote couleur Jy. brotzee ave; dj ctici-a.u eu beis naturel garni de nik*ei, roues J^'.-.-i bois 'itur; l-cinl • ne et l enveloppe, du radiueu, nick es SRIS'I* V -'' d'une |. <•' l Betioyeaf automatique, d leuse, phare W^et petites lampes forai d'obu*, un tniroii rtroviseur. T k Car Standard Ler s^oit iii.ii' Tourib_ Scii-cn Commercial ''.ur Or Toum i S dan bptcial Chssis li* Cu Spcial I, 375.00 1,550,00 1 ••"'00.00 1.4^5,00 '•700-00 i.lbo 00 I OU Table! ssdTbiiiie de Foie -le Msrae En stock chez : Geo. JEANScME & Co. Agents ARAGK K.SKKIVS-l.tuPave—Forl au Prince BRDT. E-RS OM'HtStlOMu niii'Kiiat tt ^-tri.son M, *, M \ • %  ) %  So ,i i^i'i.iiji i m mdiat er u I Globules Kbaudl 1 vigie. • • I h• %  .'ilt.it n. r\ %  • :>U£.HurprDf.uti ni 4 me % I Teutn$P'irmac *o n ACI.H T*. Oiinnriuor But M a 1 E. DAX.H-HOUX. 21. K.. ( ,iur liusyj % %  M-CIon ,, i ei ne* A Port-sm Prist* : 1 h*r....i.a liUCH Insurance des plus fortes Comp^tfnit canadiennes d'assurances sur la vie. .Le Boss & 3 S Eug do. Wnenl Sansaricq et lu Jft Mmejho. _* niants, Mr 1*1 et leur fila, ne '•.tous les | f moi '"'.'••o-t ils ont t ** la mort i Sonaar/n/ merciements •feu 61 8mis de ijT.V'MBaut de JbncoU, ue Co CtV^ 1 iocii Joseph Mourra, Mr %  -( Mmt Salomon Mourri', Mret Mme /'.Elias Mourra, Mr et Mmi> Praneti Moor ra ; les laruilles Mourra. Jaar' 'Jaccaret et Xtblach remercient tous les amis tant de la Capitale que des!autresviilesd'Ilaiti qui leur ont donn des preuves de sympathie a l'occasion de la m .ri de leur regrett. Abrahame [Issa Mourra Ils les prient de G o ; rj leur profonde gratitude Port m "rime, le l-'t Septembre I91d, au eur au, ln L: e 1020 A vis Si* A-S.be. 1*C Isv, iffi?*^ Mi et , M r t t Mme Durant non absence les mois d'Octobre^et Novembre.Me Sclioelcher Jean Louis en son ollice, l'tage de la ( Inmbre de Commerce haitieanc. Hue du Docteur Dantt Oestoach.j, e?t charg de wir pour moi toute communication, tous actes gnralenitnt qnelconques touchant mes intt^rAt, llcrmann PETKRS LM mrci ilmwl ce rcmd* pour les enfants, il rMnpIac. I.. mdre iiiea internes. Ce Remde Externe est Meilleur pour Rhumes Un onfusnt vsporisant sst simplement frictionn sur la (orge •t l.i poitrins. Lorsque lc> Virks VapoUub, lt> traitoment "cik-rno" pour mnux ilo Ifrga, bruiirliitos, rhumi-s do poitrine ou BMP est appliqu nur la poitrino on la tc ,,r K, sr IngtMk ata itout SOUS forma do va|M ur par la ebalaor In aorps, I .,—t VII)M un l_ll_1— shaqM r• --.j.iration port,nt dirt-otoment la i tion aux roiat respiratoires affastasa lcliaiit le phloKUiu et aoula|;eaut l'illZWmRi:,' \ kka agit on ml comme un rataplasme, "attirant" les douleurs et aidant ainsi les vapruiinl.i soulajfi r la eonaeatioa. La-a rhunios ont gnra],'ment soulages f n une V ie VAI o Rue Plua de 21 million $ de pot en mage annuellement I i Septembre l'.iiti Ariailne, de la Dutch line, venant de Amsterdam, San Juan de Pto*Hieo, et partant le luine jour pour Cap Hatien, l'io fiata, >an Pturo de Macmis, M,i Oocningo, Aux l.ayeF.Pto Coitez, Tlo barios. jiviDgston. mt-Atnoiial, del Stcitgniaie dee T. M. a vapeur,triant ite Marseille et partant le n m^ jour pour Cuba. 16 septembre l-26| Maitiuiqui , d:la i.iiluii.b a • line, venant de New York et dee poils du nord d Hati, et paiiunt :•. mt'mejour pour les ports du su! d'Ilaiti, les pm|s de ColomLie et Kingston. 17 Septembre I92i> Christian Krogh, de lAluminum line, venant de N<\v Oriea:s et panant le me ne jo ir pour l"8 poils de la tti -i'Mine. Agamemnon, d* la Dutch Une, veuaut le Jncme!, itinraire i pet tir de Port ('.i Prince A designer uUrieu.eintnt. 18 Sept m'ji'3 |910 Sea Serpent, de | a R M. St Packet Cy, venant de .lacmel e' pariant le moine jour pour ports & dsigner. tO Septembre r9S6 Trqja, de la II. A. line, venant de Si Marc, Cap llailien, Paerlo l'Iata, San Juan de Plo-Rico, San Pedro de Maons. S*o Doming) city, Jaomel, aux Cayei et s'il y a %  lieu des autres p >rts du ^ul, et partant le mme jour pour I*e llivrr, Anvers, Amsterdam, Hambourg, via Kingston, Cap ILitien. Il eepetnbre |0ifl llanuoa, de la Co'ambitn line, venanl de New Voik et de* poils du nord d'Haili, tl par'ant le m^ me jjur pour les ports de Colom bie et Kingston. .2 septembre L9S9 Anton, de la Panam-i line, venant Je Cristobul et partant le ne me jour pou." New York. ON DEMANDE Un agent de Commission ayant des relations, avec les Aiinoleries, Fabriques, Magasin ,. Docks etc. sd'i t i intiilons porter. Corami ision variant de 33 ;'i L 10.10.0 par article vendu Heveiui lixe \y.n\i un coinmissionnaire actif. Rpondes la premire occasion A r Box 283 F. T-.B. BHOWNE'S ADVERTlSrNGOFFIGES.lfl3. Qneen Victoria .Street, Lon don. E. Ca A. England. WOSCAO 1 Le seul aliinei.i '"%  ricatiou lrani;aises,contenant toutes lesmatirrs indifpnwibUs la tonctiou vitale, entretenant et reconii(u r.i la. d tous lesorganes et a tout -,'?, prvenu.! COQ r • toul I Ugue ioiellectuelle et physique. F x> J-^Ilflfif*/isfla est agrable au cour, facile* v JL_tO I WJBVWU meniiligsr ir lesestoraaca les plus dlicats. F 'gj> |-r*/i / __•/•/# /s reprsente un rxIrait quin _d5 M. /WJltao tessenu Ide d ver matenairs qui constituent la base des] alimeula UNiie s ; \x u is il ap $|__| _ rt 1 -** complment Je valeur nuiri i... m En vente ; > ^ V I OUI .u ,.,i\u KSI Clll /: Simon '• .euv. _<>pc Rivera, A. bote, CI. Picoalel. Km(f^ '" 1er n, U .\. .-,,hi, Lon H. F_uire, Kd. lstve, Alphonse ( y 5^f Dteir, A SAINT-MARC /;-\ r| l % %  / : '4,i ame V.i'irice Cles.vi, Mme. Clment Coicou, Mme. m L ciicti |Q Al x GONAIVES jjL /-\ C "' ^ •> •: ,.\St Items. Mme. Kiig.'ne Db:nsse, Madame V. %  Al CAP-HAITIEN Wt. IIEZ. V. AlUri, CilJavaux A l'i'.TI I (JOAVK Chez. : . P. Keid Alfred Vieux t$ Seul Reprsentanl pour Hati i CoUian Steamship Co kc. %  s Il Le steamer Martiiiiquo venant^de Rew-Yoi k jy g> via les porta tiu f^ord est attendu a 'Poil-auy^pv Prince le 16 Septembre courant. Il repartira le mme jour directement pour Jrmie u ^ route pour les portsjgde la Colotnliie jptviiaal c ^ B Irt et passai tort. \s_ m g^j Port au limce. le 14 Septembre l*,-j6 || Colomliian S*—">llip Company Inc. g Gebara& Co 9 Ageuls Alnminum Line New-Orlaas 4 Soutb America Steamship Co (ne -lPfoeJrxi.iras dparts d i rectS pour Port-au-Prince "JE-Iaiti |H <|_) te steamer 'Eidslioro 14 laissera Porl A '•"•' ^f le 14 Septembre Prochain poui %  ef-lrl'aas.j te$ lolle H" i'oit-au-Prinee o il 6ll attemdu vofl I le 27 "lu mme mois. y I II prendra du lit i tous les porta ci dessuf i nuinin.s. Le steamer {_hrisli.in Kroi|li a\anl laiss levV0rl(-ans le 8 Septembre sera |ort au l 'rince H m l o I4 P? Le Steamer \^ovn laissera \ew-Orlans le 21 fejj . Septembre directement pour Pott-aa^lrince. } Porl-au Prince, le 10 S'T'embre lt26 Ade IATTEIS & t;o agents Bar Terminus t*ro priiu %  •• A.Widmj-ar k |A l'bouneur d'informer sa bienveillante clicentle '** qu'il a install l'tage de son tablis sment, un salon fj ...Liolnnmant rtx^TMU ailY tliiull.io -,' %  I'.,.. 1—— exclusivement rserv .aux familles o l'on trouvera des consommation-. I' premier choix >• o les lundi-; seront servis sur demande Tlphone No 7b6\ b^ffi M^^^^^^S^si .



PAGE 1

MATIN' 14 SEPTEMBRE 126 a^^m***^ y&a Propritaires d'Automobiles. Souvenez voua que lei pneus li s plus Bolides, el les nieil< Icures lu lies sont fabriqus par FJRESTONE. Pirestone Kull Size (inn Dipped Bttiloons sont les pltiS ounus il les plus recherchs. En stock chea soussign vous trouverez loaies dimenlions de pneus Rgulier,Hea\ y hiiiv, Balloon, llitm Teil ml es el patches. r • %  -:• •; %  • %  • S* et & S* PKJi.JZlK-lfiaftH3 M Plus de kilomtre avec-J^ far Dollars. jGuali S* *3 S* S* I Les talons en caoutchouc (jdd ear, Win|loot ont gai F l'estime et la considration des fjens d partout, trieur cooloVJ leur dure, et la beaut d tau 1 ?pp?rence. PORU-FRff liradiugCJ SOU ANES. Si^f CiF-itAUTEH ~j-.^c~t.:-( %  mn.y" .t M m m r,f-mm Maison Frd. (iaeijens lo 117 Eue, Koux ou Bonne Foi, Ho 117. Tlphone ; 867 >• %  ywfsT ON TROUVWki XVuo un t u>i4ii.|...ir. — S-xie II .-< %  UlM I roi;; l'O* t ll -u.i • ..; 1.00 foiriciin. N..V..H |i..i <-" -• ••••'• P* (I.IHII Iti/ i.fi Kt< il |iir livic .-ir..,.. nr-Phl i.run.iliM. %  fc P.'che (f. ). Ci.arctio ClioslerlVl.i. Canal, Cbadtclai, >.!4 P.ui.il.o. Mstovimlii HattU iupnrura Piatiw! %  ? mcothire*. C M i*i 110 livie. .•.!. %  er< no.ime. \Mk|r. $£> Bire Pal/enlmller t:i|SMmni Mtf*< %  i' *s i B" %  •;*}• pstfoc uni M 1 " rWi 'iv .• vHdl.R.! •*• ii "' i"' 'i" %  *' msriKt ^ I WHlk,ll %  l '. i.: Il l..:r. d'I J jii lie i :.: I... liai u prendre. C'est par la^>**5 u ..'pu pr^ ILque vient la """T\ n iljitto. .'M! ique^ lu cr...^'.Hvtml qu'e le ait eu %  1 4 le Savon ii i pour la Sant LE Kn wiil %  |5ar!oi!, principareuien/ a chai Jv Etienne lils. Simon et \Ifred Vieux. Se vend aux Cayes choz Vve i* SendraL iKIfO/ i \ljO(J!tT 9 110 Hue des Csars.' A' .— .. %  „•



PAGE 1

^CTEUR PROPRILTAIRK LMi'HlMtL'F. Bn8 nt MAQL01RE ; BoisVER V. |fS68. Rue Amricaine, 1358 N UMEH() 20 CENTIMES De tous les tres de la cration, l'homme esl softs emilredil /,• seul dont les excs 1 lentement sonnent en opposition formelle avec l'expression de sa volont. si r:\Kit: wtez QUOTIDIEN TLPHONE N242 L ANNE X-M9 POIU-AL PHINCE (HATI) MARDI 14 SEPTEMBRE 1926 Isuiv Uv trs estimable ron |rjjen, li Hevue de l'A|ylin'.i, en son diler aot, roisa:re les %  nies .1 liu : li el au I Borno: p Sais COU!HH'Hl Il ap.en Haiil. ce que nous is uiu' rond ni le de le . mais il semble lue If prsident Borno croire transporte en l lorsque, le (i juin, il fie bateau pour les EtatsiSon peuple, masse sur J, criail: Allez-vous faril Allez-vous en !... mezplus!... A bas!... A dtails de celle ovation, les Irouve pas seuledans les journaux de ition haitienne, mais dans toutes les agen ta journaux anii ieains. kstvident que ee goure Heslation n'ajoute rien it d'un cliel de gouil (jui va ngocier ^tranger. Sur quoi portes conversations de vec les ministres jWn^loii On sail que 'naelion du 1 septeinU par laquelle le Conjnion autorisait l'inSonHaili.expirediii s unes. Il est vident Vapoun seul prlexprolenpu'oir de l'occiiu U aoateur King l'a rtft le dpartement d'E"BWl l-dessus avic des Alla ires lalino " %  JLes Ktals-l'nis aient plus maintenir ..finsdans 1 iK noire, '•m haitienne persista affirmer que M. re nd Washington %  rdenouveaux dNe pouvons croire marches qui equij** ohe trahison. |ge ne tardera pas H* : M, Borno en burinent si les 111aJttinsquittent Port 2" uss'y mniniicii^P une volont, au Jcelle des Etats-Unis, Pfcrvmie |)!>iir k s c|1 f P suivani l'adage < %  Prodat, a qui al11 paternit de cette 'Nu l l'eau boulangers traver[•inclieala' naTf JfwM. Georges |>laiiger de Pa?s, *'">• vient de russir %  jSM-hreiiM hier 1res -" l: M:,,u ' 1 en fi d 'T'" s M,u l h a ,, 1 1 oins que le Z9* '-ns! Vie„ aTuY c 'T ,nslanc >• Ce s T ? l, ir(,es wtra (K ''"oins (iue B% r , la s 2 :{ dc *wffcS?r f,,,i ma, r \, flU'Ia eues sur Ul lot nie cet isnru te i dmarche sinon au bnliciai re d'u.i rgime d'exception qui ne peut se maintenir que S)iis L protection de l'tranger? O n'est donc pas le dmenti des journaux officieux cette allmisi' hypothse que nous attendons, 'est le dmenti des laits, llaiti libre, la politique intrieure de M. Borno ne nous intresse qu'en observateurs attentifs. Mais l'occupation de cette le par l'tranger est une affaire qui touche tous les Latins. A cet gard, la politique nationale du prsident d'Haiti nous regarde: elle mrite notre loge si elle tend l'indpendance du pays, elle relve de notre blme si elle s'emploie contre la nation. Ce n'est pas notre faute si, jusqu'ici, le bilan desaeles de M. Borno n'a rien inscrit l'actif du plus grau I bien de sa patrie: l'indpen dance. M. Borno avait libr mol ques journalistes incarcrs. Il a l'ait remettre en prison la plupart de ses amnistis. Certes, la libert dc nos confrres nous est prcieuse, mais nous ne mettrions pas cette insistance signaler l'arbitraire dont ils sont victimes s'ils n'taient hupps pour a*oir dfendu leurs compatriotes contre l'occupation trangr<. Non seulement la lie l latine, mais l'influence et la culture franaises sont humi lies en Hati par la collaboration entre le gouvernement et les autorits d'occupation. Le prsident vient de dtacher l'Ecole de Mdecine, o la BCience'et les mthodes indi cales franaises sont en bon nenr, du Ministre de l'Instruction publique pour la taire dpendre du Service d'Hygine qui est entirement am ricain. Ce petit l'ait en dit assez long. A l'occasion du Jdparl de Porlau-Prince de M. Borno el de son arrive New-York, on a signal, en les exagrant naturellement, quelques manifestations hostiles, d'ailleurs timides et vite rprimes, contre le chef de l'Etat, (.eux qui. pour des motils d ordre politique, — comaprs midi, sauf u\) reste de crampe dans les jambes. LoNiiiu:* — Plus de 10 personnes (|uiJetaieul accourues la rencontre du hardi nageur lui liront un accueil enthousiaste lorsqu'il rail le pied sur 11 die anglaise, l'ne jeune anglaise tait ollc sa rencontre quelque distance en nier et l'accompagua jusqu'au rivage, Une nageuse fte i New-York NEW-YORK— MM. Clemington orslon qui a travers rcemment la Manches la nage est arrive hier a New-York. Depuis la quarantaine tout le me les Opposants hatiens, —ou pour des motifs d'ordre doctrinal, comme les adversaires trangers de M. Borna el lu rsuns actuel d'Hati, veulent tirer argument de ces manifestations, trompent ou se trompent sur leur origine el leur valeur. A Port-au-Prince comme New York.cesoiil les opposants qui ont organis ces manifeste* lions el leurs prparatifs n'taient un secret pour personne, encore moins pour lu police qui, pour la circonstance, avait pris les mesures d'ordre ncessaires. De sorte que, comme valeur, elles n'taient que la dmonstration, sous une nouvelle forme, des sentiments hostiles qui animent l'opposition qui, depuis quatre ans, s'escrime coiitre le gouvernement de M. Borno. j C'est le propre des chefs de gouvernement de servir de cible et l'on sail bien, par des exemples de tous les temps et dont les plus rcents concernent le roi d'Espagne, Mussolini, Primo de Rivera; que sou veut ces manifestations se rsolvent en attentais, sans rien diminuer de la valeur des hommes d'Etat auxquels ils s'adressent ni intresj ser le vritable sentiment populaire ; leur gard, QBS notre aimable confrre, la ultenuede l'Amrique latfae, dont la mission leve est de dfendre le monde latin contre les entreprises envahissantes de 1 anglo-s ixonnisme, interprte, comme il en s l'air, ces manifestations comme tant hostiles au principe mme de l'action amricaine en Hati, cette erreur. car c'en est une prouve simplement que noire confrre ignore la foudroyante manifestation de sympathie qu'a organise, en l'an de grce 1930, en faveur de la Commi&MOU snatoriale amricaine d empite, l'Union patriotique elle-mme, loyer el boulevard du nations lisme hatien. De fait, la masse hatienne considre en elle-mme et en dehors de l'action des meneurs, est apparemment indiffrente ce qui se passe sur la scne politique, satisfaite seulement de vivre,dans un tat de paix ignor jusqu'alors, sur le fonds de scurit acquis depuis lui." cl qu'il exploite au profil de sou travail. ( A Su iore ) LmgllaUen et&Lv Broadway jusqu'au cily Imlle elle lut salue par les bravos et les vivats (le la totale qui s' fil porte sa r.-iiconlre. M ne Corson a t reue su city hall parle maire M. W'alker qui lui a souhait la bien venue cl lui a remis un certificat honorifique. Gens d'aufre/otf... Vieux souvenirs. PAR Pierre Lu gne de LESPINJASSE En vente \ux Armes d Pans el a la Maison Bobelin. prix du volume 1 dollar. v ffi*ii>iiiiti>ititii r it|f m La nouvelle Coronag g *# C@j Lu Machine crire ^ £>**. "& >'! &f personnelle *^9fcSsJ^^^"^ ^ .£|4 Aujourd'hui. D .^Ktt&K^**^^ C" .. C „ro n ^4 gM mu 1 ^e m r ( 1.1> ibll rv ^§0 *X pMit.'.iuqilei ^^SSlfip^^^ *'r> •C'^ H y a 17 ans que Coi nu U\t aiuo cl Tul^rise la ^* A machine crire lgre. &f •"l^ *A L^'l'" 18 lors 3sfOSS#reDd piO*rivSMl la place des r,< • BlSenlBSS lour.leset voluinineiia.-. K l'oi;o.\v sois PPORTK r.\K I.I.S.IMIK *•** fouir le corps du dlit sous un peu de terre. Kl on lit sortir l'tranger aux cheveux blonds (pie les gamins poursuivirent de leurs bues. ... a vu un bas de lemme, bas de soie, couleur rose-saumon qui a t mis sous la garde de ses regards. Il a t trouv la Croix les Missions, sous le pont. Il appartient I.... L... Sa giaiieuse et belle propritaire pein" le lclamer. £• sera oeil Ferm qu'il lui sera remis. Dtail : le bas porte a hauteur du genoux une raie rouge. MAWVI-.LL.x \I()| n ; FONB: 375 $' Noire œiL m m% V '* "; •£ f |H p| mauvaisIpai Jel reprendre l'ascencion de la moule. %  1* ... a vu, vendredi vers '.* neures 1 2 du soir, sous la galerie d'une maison, au coin des rues Amrieaiue el Daots Desloiiehes, un trio qui, quoique entrelac troitement el ayant (5 jambes pour le soutenir ne pouvait se tenir debout. Les trois copains s'taient, sans doute, vers de trop larges rasades el leurs trois lles, lourdes, s'enttaient vouloir quand mme prendre, sur le sol, la pbu e de leurs six pieds. Ils roulaient, ple-mle, se relevaient, retombaient encore. ...vit les battants d'une porte S'entre bailler et une lampe claira un visage de femme. Le spectacle amena sur les lieux de nom breux curieux et ce n'est quapTS beaucoup d'efforts que la femme elles deux autres copains moins humides purent, tours de bras, introduire, connue un lourd fardeau, dans la maison, le troisime qui criait lue-lete : Mv moiicy inyinoney ! Avait il t victime et des hommes et des choses? En tout cas, Montp (Lu voyait un trio laid. ... a vu. samedi aprs-midi, l'auto No. 171, une Orei land, pilote par son propritaire, le Dr Bouraad qui, voulant s'engager dans la 9me Avenue de Bolosse et pour donner au moteur l'lan ncessaire escalader la rampe, fit machine en arrire avec tant de prcipitation que le vhicule alla choir dans uue pi olonde rigole: la voilure entra dans le trou profondment. Mais le petit accident n'eut aucune gravit, heureusement cl, aid par des passants cl des amis, l'aimable mdecin put sortir du ... a vu, samedi aprs-midi, vers li heures, un trange attelage. Celait un bnggy. le N'o. 41b. A l'ayant, entre les bi ancards, il y avait nu cheval, dans le vhicule, le propritaire, l'arrire, un second chevali attach a la voiture l'aide d'une corde et (pu suivait au galop. Ht, cahin caha, l'un tirant, l'autre poussant, NoTRE ŒlL voyait l'trange aile luge enliler Ja rue sous... l'œil goguenard des passants. ... a vu, dimanche, vers 'i hs. 1 2 du matin, Hi/.olon, au pique nique qui oK-vait durer du samedi soir au dimanche soir, des couples qui tournoyaient encore dans la salle, sous la lueur mourante des lampes. Soudain un trange parfum, qui n'tait cependant ni du Cotvni de l'Houbigaul, monta dans l'appartement. Des danseurs s'laient-ils pass la casse et le sn dansleur bire7 II parait que oui, car, NOTRE (LU. vit la gracieuse B... abandonner son cavalier au beau milieu (\n fox trot cl s'loigner de lui eu se bouchant les narines tandis (pic le galant filait vite par une sortie cl gagnait en Laie, dans la cour, l'ombre des bananiers... • %  ... a vu, dimanche matin, vers 7 heures I 2, un tranger aux cheveux blonds escalader la petite clture de fa Gara de la Cie. Me. des Chemins de Par d'Haiti et sans autre, dposa, derrire l'une des grosses chaudires a sucre, abandonnes dans la cour, si carte de visite parfume, Les gardiens le surprirent, s'armraal de gros btons, pris dans lestas de bois brler et, menaants, voulurent exiger que l'inconvenant visiteur reinpochal M carte incommodante... MaisVnfin cette peine lut commue an celle d'anMAURICE ETIENNE fils Aiu/le des Unes du Magasin de l'Etat et ues brants-toits[ NOUVEAUTS, MERCERIE. P.vKi(jMi:nii:. % %  %  %  1 1 > Il l*H Ron seulement ils commettent des accidents, mais ils sont encore (jrossiers... Avant-hier, vers Q lis. de l'aprs-midi, un bnggy, o taient une dame et son (ils, un tout jeujic cotant, sortait de Sea Side Inn. Avant de franchir la barrire de l'htel, la sonnette du vhicule tut plusieurs lois agUeet le rhcval s'engageait dj sur la route lorsque eu la direction de Bi/.oton arriva comme une IIUIIM be une auto Ford portant le Nos MI et filant 10 milles l'heure au moins et sans la moindre sonnerie d'avertisseur. L'auto prit le iMiggv eu acharne. Le choc fut des plus violents. Le cheval qui avuit reu un rude coup la tta 'affaissa sur le sol, braucards, capote, font lut gravement endommag. Le conducteur de l'auto allait continuer sou chemin, n claieul-ce les cris pousss par reniant. \\ revint alors sur sea pas. Il y avait deux jeunes gens dans la voiture ; au lieu de s'excuser pour l'accident dont ils venaient d'tre les auteurs, oubliant qu'ils parlaient une dame, ils s'emportrent, levrent la voix et, grossirement, Voulurent essayer de prouver qu'ils n'avaient pas tort. Heureusement que de nombreux tmoins avaient assiste l'accident. Ils s'empresJ arant de convaincre ces jeunes gens qu'ils taient en pleine cou travenlion avec les rglementa de police sur la circulation des vhicules. Ce n'est que dans umvoiture gracieusement nii.se leur disposition par des iiiins preenle sur les lieux au moment de IJaccidenl (pic euxqui taient dans le btlggy, purent rentrer en villa. *, Plainte ;i t dpose au Uul-eau de Police contre ces automobilistes qui, non seulement commettent des accidents mais sont encore grossiers. Entreprises de POOPOS fuabrt S PARET LS17, Hue du Centre Tlphone No (Wl A louer prix modrs Landau pour mariage,buss pour baptme, chaises, verres Champagne, verre Kola, verre a liqueur, lasses, fourchettes, fuillrea, couteaux fourchettes gteaux, nappes, serviettes, torchons, pots glace, cabarets, cafetires, lapis. Corbillards.tentures.pilierscandlabres, lit funbre, trteaux, chapelle ardente, egJ veaux au cimetire etc ele • ^adresser a ||M. Adresj I lerre-Louia el Luc Haapil 0.1 au sige de l'entreprise Melle \ P VH |


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06815
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, September 14, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06815

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
^CTEUR PROPRILTAIRK
LMi'HlMtL'F.
Bn8nt MAQL01RE
;
Bois-Ver V.
|fS68. Rue Amricaine, 1358
NUMEH() 20 CENTIMES
De tous les tres de la cration,
l'homme esl softs emilredil /,
seul dont les excs 1 lentement
sonnent en opposition formelle
avec l'expression de sa volont.
si r:\Kit: wtez
QUOTIDIEN
TLPHONE N- 242
L ANNE X-M9
POIU-AL PHINCE (HATI)
MARDI 14 SEPTEMBRE 1926
Isuiv
Uv
trs estimable ron |r-
jjen, li Hevue de l'A-
|ylin'.i, en son di-
ler aot, roisa:re les
nies .1 liu:li el au
I Borno:
p Sais COU!HH'Hl Il ap-
.en Haiil. ce que nous
is uiu' rond ni le de
le . mais il semble
lue If prsident Borno
croire transporte en
l lorsque, le (i juin, il
fie bateau pour les Etats-
iSon peuple, masse sur
J, criail: Allez-vous
faril Allez-vous en !...
mezplus!... A bas!... A
dtails de celle ovation,
les Irouve pas seule-
dans les journaux de
ition haitienne, mais
dans toutes les agen
ta journaux anii ieains.
kstvident que ee goure
Heslation n'ajoute rien
it d'un cliel de gou-
il (jui va ngocier
^tranger. Sur quoi por-
tes conversations de
, vec les ministres
jWn^loii On sail que
'naelion du 1 septein-
U par laquelle le Con-
jnion autorisait l'in-
SonHaili.expirediii s
unes. Il est vident
Vapoun seul prlex-
prolenpu'oir de l'occii-
u U aoateur King l'a
rtft le dpartement d'E-
"BWl l-dessus avic
des Alla ires lalino
"J- Les Ktals-l'nis
aient plus maintenir
..finsdans 1 iK noire,
'm haitienne persis-
ta affirmer que M.
rend Washington
rdenouveaux d-
Ne pouvons croire
marches qui equi-
j** ohe trahison.
|ge ne tardera pas
H*: M, Borno en bu-
rinent si les 111a-
Jttinsquittent Port
2" uss'y mniniicii-
^P une volont, au
Jcelle des Etats-Unis,
Pfcrvmie |)!>iir k.s c|1
f P suivani l'adage
<* Prodat, a qui al-
11 paternit de cette
'Nu l l'eau
boulangers traver-
[inclieala' naTf
Jfw- M. Georges
|>laiiger de Pa?s,
*'"> vient de russir
jSM-hreiiM hier
1res -" l:' M:,,u''1' en
fi d 'T'"s M,u l h-
a,,11 oins que le
Z9* '-ns! Vie
aTuYc'T,nslanc >
CesT,?l,ir(,es
wtra (K''"oins (iue
B% r,,la's2:{ dc
*wffcS?rf,,,i ma,r
\, flU'Ia eues sur
Ul lot nie cet
isnru
te
i
dmarche sinon au bnliciai
re d'u.i rgime d'exception
qui ne peut se maintenir que
S)iis L protection de l'tran-
ger? O n'est donc pas le d-
menti des journaux officieux
cette allmisi' hypothse que
nous attendons, 'est le d-
menti des laits, llaiti libre,
la politique intrieure de M.
Borno ne nous intresse qu'en
observateurs attentifs. Mais
l'occupation de cette le par
l'tranger est une affaire qui
touche tous les Latins. A cet
gard, la politique nationale
du prsident d'Haiti nous re-
garde: elle mrite notre loge
si elle tend l'indpendance
du pays, elle relve de notre
blme si elle s'emploie contre
la nation. Ce n'est pas notre
faute si, jusqu'ici, le bilan
desaeles de M. Borno n'a rien
inscrit l'actif du plus grau I
bien de sa patrie: l'indpen
dance.
M. Borno avait libr mol
ques journalistes incarcrs.
Il a l'ait remettre en prison la
plupart de ses amnistis. Cer-
tes, la libert dc nos confrres
nous est prcieuse, mais nous
ne mettrions pas cette insis-
tance signaler l'arbitraire
dont ils sont victimes s'ils n'-
taient hupps pour a*oir d-
fendu leurs compatriotes con-
tre l'occupation trangr<.
Non seulement la lie l
latine, mais l'influence et la
culture franaises sont humi
lies en Hati par la collabo-
ration entre le gouvernement
et les autorits d'occupation.
Le prsident vient de dtacher
l'Ecole de Mdecine, o la
BCience'et les mthodes indi
cales franaises sont en bon
nenr, du Ministre de l'Ins-
truction publique pour la tai-
re dpendre du Service d'Hy-
gine qui est entirement am
ricain. Ce petit l'ait en dit as-
sez long.
A l'occasion du Jdparl de
Porlau-Prince de M. Borno el
de son arrive New-York, on a
signal, en les exagrant natu-
rellement, quelques manifesta-
tions hostiles, d'ailleurs timides
et vite rprimes, contre le chef
de l'Etat, (.eux qui. pour des
motils d ordre politique, com-
aprs midi, sauf u\) reste de
crampe dans les jambes.
LoNiiiu:* Plus de 10 per-
sonnes (|uiJetaieul accourues
la rencontre du hardi nageur
lui liront un accueil enthou-
siaste lorsqu'il rail le pied sur
11 die anglaise, l'ne jeune an-
glaise tait ollc sa rencon-
tre quelque distance en nier
et l'accompagua jusqu'au ri-
vage,
Une nageuse fte
i New-York
New-YorkMM. Cleming-
ton orslon qui a travers r-
cemment la Manches la nage
est arrive hier a New-York.
Depuis la quarantaine tout le
me les Opposants hatiens, ou
pour des motifs d'ordre doctri-
nal, comme les adversaires
trangers de M. Borna el lu r-
suns actuel d'Hati, veulent
tirer argument de ces manifes-
tations, trompent ou se trom-
pent sur leur origine el leur
valeur.
A Port-au-Prince comme
New York.cesoiil les opposants
qui ont organis ces manifeste*
lions el leurs prparatifs n'-
taient un secret pour personne,
encore moins pour lu police
qui, pour la circonstance, avait
pris les mesures d'ordre nces-
saires. De sorte que, comme va-
leur, elles n'taient que la d-
monstration, sous une nouvelle
forme, des sentiments hostiles
qui animent l'opposition qui,
depuis quatre ans, s'escrime
coiitre le gouvernement de M.
Borno. j
C'est le propre des chefs de
gouvernement de servir de cible
et l'on sail bien, par des exem-
ples de tous les temps et dont
les plus rcents concernent le
roi d'Espagne, Mussolini, Primo
de Rivera; que sou veut ces ma-
nifestations se rsolvent en at-
tentais, sans rien diminuer de la
valeur des hommes d'Etat aux-
quels ils s'adressent ni intresj
ser le vritable sentiment po-
pulaire ; leur gard,
Qbs notre aimable confrre,
la ultenuede l'Amrique latfae,
dont la mission leve est de
dfendre le monde latin contre
les entreprises envahissantes de
1 anglo-s ixonnisme, interprte,
comme il en s l'air, ces mani-
festations comme tant hostiles
au principe mme de l'action
amricaine en Hati, cette er-
reur. car c'en est une prouve
simplement que noire confrre
ignore la foudroyante manifes-
tation de sympathie qu'a orga-
nise, en l'an de grce 1930, en
faveur de la Commi&MOU sna-
toriale amricaine d empite,
l'Union patriotique elle-mme,
loyer el boulevard du nations
lisme hatien.
De fait, la masse hatienne
considre en elle-mme et en
dehors de l'action des meneurs,
est apparemment indiffrente
ce qui se passe sur la scne po-
litique, satisfaite seulement de
vivre,dans un tat de paix igno-
r jusqu'alors, sur le fonds de
scurit acquis depuis lui." cl
qu'il exploite au profil de sou
travail.
( A Su iore )
LmgllaUen et&Lv Broadway
jusqu'au cily Imlle elle lut
salue par les bravos et les
vivats (le la totale qui s' fil
porte sa r.-iiconlre. M ne
Corson a t reue su city
hall parle maire M. W'alker
qui lui a souhait la bien ve-
nue cl lui a remis un certi-
ficat honorifique.
Gens d'aufre/otf...
Vieux souvenirs.
PAR
Pierre Lu gne
de LESPINJASSE
En vente \ux Armes d
Pans el a la Maison Bobelin.
prix du volume 1 dollar.
vffi*ii>iiiiti>ititiirit|f
m La nouvelle Coronag
g *#
C@j Lu Machine crire ^>**. "&
>'!? personnelle *^9fcSsJ^^^"^ ^
.|4 Aujourd'hui. d .^Ktt&K^**^^ C"
.. C ro n ^4 gM
mu 1 ^e m
...... r ( 1.1> ibll rv ^0 '
*X pMit.'.iuqilei ^^SSlfip^^^ *'r>
C'^ H y a 17 ans que Coi nu U\t aiuo cl Tul^rise la ^*
A machine crire lgre. ?"l^
*A l- ^'l'"18 lors 3sfOSS#reDd piO*rivSMl la place des r,<
BlSenlBSS lour.leset voluinineiia.-. K
l'oi;o.\v sois PPORTK r.\K i.i.s.iMik ***
fouir le corps du dlit sous un
peu de terre. Kl on lit sortir l'-
tranger aux cheveux blonds (pie
les gamins poursuivirent de leurs
bues.
... a vu un bas de lemme, bas
de soie, couleur rose-saumon
qui a t mis sous la garde de
ses regards. Il a t trouv la
Croix les Missions, sous le pont.
Il appartient I.... L...
Sa giaiieuse et belle propri-
taire pein" le lclamer. sera
oeil Ferm qu'il lui sera remis.
Dtail : le bas porte a hauteur
du genoux une raie rouge.

MAWVI-.LL.x \I()|n;
Fonb: 375
$'
Noire iL

m
m% V '* "; f |Hp|
mauvaisIpai Jel reprendre l'as-
cencion de la moule.
1*
... a vu, vendredi vers '.* neures
1 2 du soir, sous la galerie d'une
maison, au coin des rues Am-
rieaiue el Daots Desloiiehes, un
trio qui, quoique entrelac troi-
tement el ayant (5 jambes pour le
soutenir ne pouvait se tenir de-
bout. Les trois copains s'taient,
sans doute, vers de trop larges
rasades el leurs trois lles, lour-
des, s'enttaient vouloir quand
mme prendre, sur le sol, la
pbu e de leurs six pieds. Ils rou-
laient, ple-mle, se relevaient,
retombaient encore.
...vit les battants d'une porte
S'entre bailler et une lampe clai-
ra un visage de femme. Le spec-
tacle amena sur les lieux de nom
breux curieux et ce n'est quapTS
beaucoup d'efforts que la femme
elles deux autres copains moins
humides purent, tours de bras,
introduire, connue un lourd far-
deau, dans la maison, le troisi-
me qui criait lue-lete : Mv
moiicy inyinoney ! Avait il t
victime et des hommes et des
choses?
En tout cas, Montp (Lu voyait
un trio laid.
... a vu. samedi aprs-midi,
l'auto No. 171, une Orei land, pi-
lote par son propritaire, le Dr
Bouraad qui, voulant s'engager
dans la 9me Avenue de Bo-
losse et pour donner au moteur
l'lan ncessaire escalader la
rampe, fit machine en arrire
avec tant de prcipitation que le
vhicule alla choir dans uue pi o-
londe rigole: la voilure entra
dans le trou profondment. Mais
le petit accident n'eut aucune
gravit, heureusement cl, aid
par des passants cl des amis,
l'aimable mdecin put sortir du
... a vu, samedi aprs-midi,
vers li heures, un trange attela-
ge. Celait un bnggy. le N'o. 41b.
A l'ayant, entre les bi ancards, il
y avait nu cheval, dans le vhi-
cule, le propritaire, l'arrire,
un second chevali attach a la
voiture l'aide d'une corde et
(pu suivait au galop. Ht, cahin
caha, l'un tirant, l'autre poussant,
NoTRE lL voyait l'trange aile
luge enliler Ja rue sous... l'il
goguenard des passants.
... a vu, dimanche, vers 'i hs.
1 2 du matin, Hi/.olon, au pique
' nique qui oK-vait durer du same-
di soir au dimanche soir, des
couples qui tournoyaient encore
dans la salle, sous la lueur mou-
rante des lampes. Soudain un
trange parfum, qui n'tait ce-
pendant ni du Cotvni de l'Hou-
bigaul, monta dans l'apparte-
ment. Des danseurs s'laient-ils
pass la casse et le sn dansleur
bire7 II parait que oui, car,
NOTRE (Lu. vit la gracieuse B...
abandonner son cavalier au beau
milieu (\n fox trot cl s'loigner
de lui eu se bouchant les narines
tandis (pic le galant filait vite
par une sortie cl gagnait en Laie,
dans la cour, l'ombre des bana-
niers...

... a vu, dimanche matin, vers
7 heures I 2, un tranger aux
cheveux blonds escalader la pe-
tite clture de fa Gara de la Cie.
Me. des Chemins de Par d'Haiti
et sans autre, dposa, derrire
l'une des grosses chaudires a
sucre, abandonnes dans la cour,
si carte de visite parfume, Les
gardiens le surprirent, s'armraal
de gros btons, pris dans lestas
de bois brler et, menaants,
voulurent exiger que l'inconve-
nant visiteur reinpochal m carte
incommodante... MaisVnfin cette
peine lut commue an celle d'an-
MAURICE ETIENNE fils
Aiu/le des Unes du Magasin de
l'Etat et ues brants-toits[
Nouveauts,
Mercerie.
P.vKi(jMi:nii:.
- 1 1 >..... Il l*H
Ron seulement ils com-
mettent des accidents,
mais ils sont encore
(jrossiers...
Avant-hier, vers Q lis. de l'a-
prs-midi, un bnggy, o taient
une dame et son (ils, un tout
jeujic cotant, sortait de Sea Side
Inn.
Avant de franchir la barrire
de l'htel, la sonnette du vhi-
cule tut plusieurs lois agUeet le
rhcval s'engageait dj sur la
route lorsque eu la direction de
Bi/.oton arriva comme une Iiuiim
be une auto Ford portant le Nos
MI et filant 10 milles l'heure
au moins et sans la moindre
sonnerie d'avertisseur. L'auto prit
le iMiggv eu acharne. Le choc fut
des plus violents. Le cheval qui
avuit reu un rude coup la tta
'affaissa sur le sol, braucards,
capote, font lut gravement en-
dommag. Le conducteur de l'au-
to allait continuer sou chemin,
n claieul-ce les cris pousss par
reniant. \\ revint alors sur sea
pas. Il y avait deux jeunes gens
dans la voiture ; au lieu de s'ex-
cuser pour l'accident dont ils
venaient d'tre les auteurs, ou-
bliant qu'ils parlaient une da-
me, ils s'emportrent, levrent
la voix et, grossirement, Vou-
lurent essayer de prouver qu'ils
n'avaient pas tort. Heureusement
que de nombreux tmoins avaient
assiste l'accident. Ils s'empresJ
arant de convaincre ces jeunes
gens qu'ils taient en pleine cou
travenlion avec les rglementa
de police sur la circulation des
vhicules.
Ce n'est que dans um- voiture
gracieusement nii.se leur dis-
position par des iiiins preenle
sur les lieux au moment de IJac-
cidenl (pic euxqui taient dans
le btlggy, purent rentrer en villa.
*, Plainte ;i t- dpose au Uu-
l-eau de Police contre ces auto-
mobilistes qui, non seulement
commettent des accidents mais
sont encore grossiers.
Entreprises de poopos
fuabrt S PARET
LS17, Hue du Centre
Tlphone No (Wl
A louer prix modrs
Landau pour mariage,buss
pour baptme, chaises, verres
Champagne, verre Kola,
verre a liqueur, lasses, four-
chettes, fuillrea, couteaux
fourchettes gteaux, nappes,
serviettes, torchons, pots
glace, cabarets, cafetires, la-
pis.
Corbillards.tentures.piliers-
candlabres, lit funbre, tr-
teaux, chapelle ardente, egJ
veaux au cimetire etc ele
^adresser a ||M. Adresj
I lerre-Louia el Luc Haapil
0.1 au sige de l'entreprise
Melle \ P VH|


LE M MIN- 14 Septembre 1920
rieduca rintestino

St.t.clsezzs
Entrite
Vertigine
Dispepsie
Ernicmn'i
Per ccnwriii in traona
alute p-rndrrc ogni sera
wo c .-j.prcsw >.<
JUBCH.
bSUM lirrri ; oa:eirin.
Se I noitrt anlcmali TtiMru po
(n'o, preadrado ont n qaalehc
(omprtiu di lui .il r. i.d. :il 'ot..
iiii.i.....i inrrte v-r I i'mio dlivre
rbc r t I i. x: U aua claiticlU
lui docillta ; \r r\\\ avntcro w
< lo.-o'lit.po i/iooe II riio.il dlk<
rieducuiiooe inid'.fnal? coal mlieaol
m -r.- r.aliiraU '..1 Juhol, fort* ta
toni n.-T cli 1er' cootava soi kl* al
> u. -.o or>- lllaatrl. fer IV
MU IfJ a/rrbtfr orr.'.o ouenu aoffa-
j -iim'i che gJi m
a tultc l *p
-Q.iluti non ii Tissera tut'.e l po
"ht fr.-ormjii D.~ ;-. 11.
dcUa ParaUt di Ldcie.
t'a UMift'llaW
'ifll
^
O'
fu'..l t/l '*.!-. "" >:**:'." r..-r'. ,,.,,
u/';.. / . ..' ; ..' ...Vn-.-if l
^i-U"t'^..J?
,. -v
14 Septembre
AujoiiiM'lnii, 11 Septembre!e
la ute ,1e l'Exaltation de !a
Siiinle-Eroix.
Elle a t institue, comme
ua li! disions dernirement,
; .! < oinnicinorcr le recouvre
in< i;l de la \ iaie Croin. laisse i
.1 i usai m par Sainte Hlne >l
(lu il II' l'ili les Poi .{.. Chosi i -
M s'batl m pare aprs sa vie
I .iresur !'. mpeieii.- grec i'Iio.as.
II rai lins I. empen ur d'Orient,
avant dtrort el nus A mort
fliocas, conlraignil Siroa, (Ils cl
successeur de Cliosros, a lui
demander la paix, y mettant
pour principale condition la res-
tilutuni de la vraie Croix. HiU-
clrtis rentra dans Lonsianlint.-
pie, clargc de la prcieuse reli-
que ; puis, il la noi la sur ses pau-
les, en 642, i l'endroil du (iol-
gotha'o Jsus avail t cruciQ
et d'o elle avail t enle^ e 11
ans ai.| aia\ant.
Cette note de l'exaltation de la
Samie Croix est clbre avec
beuudhup de dvotion el de pi-
t dans diverses villes liailiennes,
notamment la Croix des vis-
sions, petite localit proche de
Port-au Prince.
Excs delviU&se II
aaa*
Hier malin, vers 1(1 heures,
la Brand'Rue, un camion,
marque i'Iu vrolel No. OOj,
arrivai; toute* vitesse de l.i
direction du March Vallirc
Arriv au ca r rc i u n r de la
(irand'Huc el de la rue li.uinc-
l'oi, le gendarme lit signe an
conducteur de la voiture de
s'arrter" Mais celle-ci tait
lance une si grande vil esse
que les Freins ne lurent d'au-
cun effet el le enniion alla se
heurter violemment contre un
des piliers des Ca\ es de Bor-
deaux, Il s en lira avec quel-
ques dommagea assez impor-
tants el une couIrnvunlion de
polit e. l'as d'accident le per-
iii ne, heureusement !
Le Frre Ferdinand
Krre perdit: ind a consacr
renv Ignemenl de la jeune ise
hatienne lui cira;! un tih. an-
cien a l'honneur qui Un choit.
MARIAGE:
En l'Eglise Sl-Dcnis, Mont-
ral. a t clbr le lundi 0
Septeirtbt courant le m triage
de Mf le Dr Jules Tli.l.aud avec
Mlle Ccile Valentim, de Mont-
ral, Canada.
Nous prsentons nos sincres
SOUhaits aUX nouveaux poux.
NAISSANCE:
Mr Juan Perryel Madanironl
le plaisir d'annoncer A leurs
amis la naissance, survenue di-
'":'!",l(1- de leur Ma : Girard.
Ions nos \ckux au belle.
Soatfr. Inuliltamnt vndtnl de. un...
A LA FIN IL TROUVE
REMDE POUR LE
mm :
H dpensa beaucoup d'argen
avant de pouvoir se soulage.
i
i
("est avte infiniment de | lai-
sir que nous avons ; pris que le
Frre Ferdinand, Suprieur de
l'Institution Saoil-1 oins detioit-
zague, a t dcor des Pal nias
Acadmique! pur le (iom i ne
inenl de l;i Upubliquc franaise
pour les nombreux sen u es rei.-
dus rinsiiiitlion PnbKqUf el
le <;rau(l dvouement dont il a
toujours lail pKuvc l'gard de
nos coliers.
Nous nous rjouissons el lli<
Citons viveineiil li lu i , |\.r
dinand d'avoir H l'objel de
ce le marque de distinction mri-
te de la pari du Gou\ erm n snl
Irjoais; car, eominc lt dit Ira
ju leinenl. u\} de nos confriea
de la Capitale. HdUi f't initier-
viali; la longua carrire que le
Un vi-illard ,lo Mwanilln Kranp mainte.
nant actif et vlgourcuj. a tfi un ir \ ">'"
dant prcNB do v1Ilk-t UfM to rhSr "^ EK
vait mu pions et u d, imwT """T* q!' "
pie rem.ii de fanulle lui " UU-Un m-
compUu-. Jit une guruioii
"Aproa avoir ilopcnii le \'t j j
pendant vingt an. pour ,-/ K^ rn S**?
diMI un ami rr.o Qv "r ",ia W """'
de Sloan et v,,- i^StM. '* *T!yW ,im""",t
ment complet.^ ""'"''.JWubU.-iiuunaoulaiie-
vriiment V:;,;.*!;^- *< fj*-
rhunuitir,. .?/,1,'-,n,,;mo ; M ' ri
remt' r do IW r *>"'* iX '," M,'ul",m"'t
i. j, .' '" 'PI mil. r s.i'H (r.f li r ]-mr n'ie
ti,y .U r r"m,'u '"" 'mortir, rinllami.ia-
w.idiminu-..t 1. ri^i. | i t .-s. ,. i*-,i I an n.> .1 mpar,.- N
, out.-a U p|iV mucjC8 .vendl.nt j. Uniment de
hloan.
L^niment
de Sloan
Anetni!t*Toufd DouK ur
A vendre pour cause de d.
part une ulomobile Dodge
l>- t in et un
pinaio m i ,; lioomacJter.
S'ai J cesse ,a n fable Franais
-
lua.'i iTDi4B| -/.,-.,. a fi...'
,n: l n > P -
i.:.'. r

in .1 n i. la ..'-''
... i . .' '
Banque Nationale d'Hati
Convocation des Actionnaires
La Banque Me. de la Rpubli-
que dHaiti en liipiidalion ( Sc-
cit II oiu. ois.- ) a eoiivo pi ses
Actionnaires en Asacmbl*1 G-
nrale pour le 19 Octobre pro-
chain. La runion aura lieu la
Salle des Assembles de la Ban-
que de l'Union Parisienne, 7.
rue Chauchat, Paris e! voici
quel en sera l'Ordre dit jour:
1. Lecture du Rapport du
Conseil de liquidation el appro-
bation des comptes prsents
par lui.
2. Rpartition des l'on dl dis-
] ombles.
.'!. Ouiliis donner au Con-
seil de liquidation.
4. Clture de la liquidation.
B.S.S.H.
L'Assemble gnrale des D-
lgus de n.S.S.II. est renvoye
vu Dimanche 10Septembre pro-
chain dix heures du matin au
Pare Leeonle.
Ordre du .tour :
1. Rapport du Prsident
'2. Rapport du Trsorier
.'i. Election des Membres d.i
Conseil
I. Questions d'intrt gnral.
Le Prsidenl fie I l'.S.SII.
Andr F. CHEVALLIER
Tlic Royal M^il oteam
Packet Coroapny
Le sUlOMT "Sta Serj.enl'* est
Mtlrnilu u Jscnal] le 1S crurant,
eia Port U Piir.cr.le 22 cou-
rant, prtant le InM j,our le porls
du nord et l'Kuiopr.
Le tPHiner "TevioP est attendu
a .litciT.f-l, le 7 Octobre prochain.
Il pern a Poit au Pili ce, le 11 u
mme n ois prerunt le trot peur
s poits du nord et l'Europs'
Le ntssaMr ''Caps Si Laoia" est
allend'i a JacBASl, le 23 Octobre
prochain.
Le steitner "tlulebra" est attun-
du a Jacnii!, )t- j novembre pro-
rhain.
Toit au Pries, le i Septembre
J.DAAL-ER Jr
Agent Cinral pour Hait i
Avis
||Mr Lisaade avise qu'il ne
reprsente plus les Galeries
Lu lavette.
Les tlgrammes
autographes
Par'cuble franais
Pahis, 10 Septembre l ne d
ficha da Marsan e annonce liaaa
KutatioH du premier po>tc de tl-
aj-.m u u i.ii tg^ph t.
smwsz .imm
\
/"A
rOUScherchea la vrit... Eh bien emle/. vous X^
PAUL E. ALMLA ggj
et par v..us-i.iine VOUS ree.iiinaili,/ qu il n est ,.^
as ncessaire de dpenser des sommes folles \^/
pour tre habill, coifle, clians,-. meuble, au (^f
dernier chic.
la Socit des Nations
VAllemagne y entre,VEspagne en sort
Les discours de M Stresemami et Briaod
sont vivement applaudis
Dne longue ovation salue cette longue rconciliation
de la France et de l'Allemagne
Par cble Crsoais
i}eNkvBi I18aptsmbr< L'Ev
pa^ne a avi nifl^isllemaat ipi'elle
se retirt drs la S,c'i.'-i des N t-
HoQS L'A'Iernigne a {[> reue
daus l.i S. D. N. aujourd'hui au
milieu 'uu othoiinaauie Indes*
iriptihle. Trois l'ai s rSSSOrtsI I
tout particulirement de cette jour
n'ie historique. Lt }> emier -i lo le
portrait Lit ^ar la Dr Suesemann
dePAMeaMgoe actuelle guide uni-
quenent p dcide employer toute son n> r
gie dornavant cooprer ar.c
les autres nations sur la base in-
tellectuelle et morale. Le Dr Slre-
eeiaaa a terttlio en dclarant
que cet espit tait enti dans le
conscience me ne du peuple alle-
mand.
Le second fait a t ui discours
remarquable de M. Brisnd dont
l.i dclaration que l'Allemagne et
a France avaient rcolt sutli-am
n eut de gloire dans le pass et
u'avrtienl jj'us besoin de faire preu
*a d'hroisme et dont la proclama
tiou que les canoi s avaient t r
doits au silence out provoqu des
. peteadlsasmeuta tumultueux.
Le troisime luit marquant a'est
prodaltlorsqu'au moment o Mr
briaod allait rpondra tu discours,
ir George Fostet du Canada se !e
va et levant la drapeau anglais de
manda des app audifsemeatspoar
i i ment cbsl d Etat franais.Ins
tantanrnsnt tout les as*istant*i s,;
lei rrenl el Urenl une ovation qui
dura plusieurs miuute*-.Celle ova-
tion lut eutlremeal spontaDS et
semble lr,i une maiiitestation de
l ii cio t ;u> ao entendant que les
deux prioeipeui protaganiatesda
la Gran le Guerre aai ml pire d'a-
bandonner feule dcision par l< s
/mes pour chercher uni solution
de loates les diifi ult.s daus l'et-
motpbre pacifique le la > des .Natiuas. La loi remue les mon
ta^ne-, s dcln M. Brian d dans
sou discours Le dernier ainsi que
Mr Stresemsn ont avou qu'il res
tait eticors un _: .'ni (l'/mlire il
problmes i rso^d-r, mais ils oui
ailiriii qu'ils taient convaincus
Ojuegr&es la bonoe vptpot qui
e\i-te tt se rappelant qea le mon-
de est Fatigu Je U guaire loua les
problmes pourraient tre rsolus
Les troubles
d'Athnes
Par cble franais
ATHENES, 12 septembre Le
Gnral Coodylis a deatar uujour
d'hui lieu Athnes ajr i la mutinerie
il la girde rpuu.icaine avaient
t causs par les communistes ec
quelques royalistes qui voulaient
profiler de la situ-Uiou pour essa-
yer de renverser la rpublique
Les colonels Zervas et Oertilis q u
e .mm i .d.(:eiit les mitini- de a
garde sont emprisonns l'UM-
ual.
Le Etats-Unis
et le Nicaragua
l'ar cble franais
Wasiiin.-.ton, Il septembreLe
Dpartement d'Etat a dclar de
nouveau que le gouvernement am :
ricain tait di-pos a fli-ir isa
bons oflices en laveur de ia pais
au Nicaragua. e gnral Cbeffl .r
ro. chef du giuvernement Ju \ i
ragaa, a en sffrt rintenlion de > -
mander au charg d allures .1; Ma
nagua de mettre fin la lutta aa
Nicaragua.
Les grandes co*
no mies du minis
1re Poinear
Paris, Il septembre*. En mme
tiun- que M.Ltt i0d et les .m.....di
plomatei allis acceaiUeienl l'Aile
mague dans la Botil des Na-
tions (ieu-v.t, c.n ann tnoail l'a
ris isprog amm: des rfotmea nomiques qui c i prend entre au-
tres la relu'.; m d*j l'arme l:an-
aise. Le sooReij des ministres a
dcid de rduite le nombre der
oHiciers de 1700. .le porter les es-
dres des rgimaos >qaelettea d-
ib "Kio 2*.noo nhiflre de lui./ al
diminuer la t- valer.n de 7000 efaa
vaux el i.r lu suite ,|e Ju iIUIi
aans i mpt r Isa 3000 chatafs de
la ^endu.iiitnc Parmi les aultcs
nii- u.i s conomique! adoptes se
trouvent celb d'uu retour graduel
au.-ervice mili'iiirc des jeunes gna
de .M an et la rduction en l!f7
de la dure du service h ii mois
au lieu de Iti Le nomlire d'hom-
mes sous laadraipeaus je trouve-
rait ainsi iluit automatiquement.
L? miu .-ue d l'intiiair h sou
mis la signature du prsidenl
Doumsrgua uu dcret lapprmaol
106 sous-prfeetere, et7n
"t- ^nur.ux it,or(' ''H
fuv'nemeat rduit ^i
bre des poste, edraink ,1^
comme,lavait supprio* H
ours lmures [u *C*S
'"Weun ,0uvoir du "1
nomus se.nldables iln,H
mm.slies.Le cabinet a fi
londr.--en un seul le, b uZf/
chats de 1 arme et de U. .
et de rtmplacer autant qu,'
ble la ma.n-d .euvre par L*.
chines dans les camp ii?'
Le ministre du commre.S
lardieu h propos de riH
sept a deux le nombre du,
de bureaux des rfe|ous d,'
avec un renvoi proporii ,nM|3
plovs et autre* foaelionuiira.
Joue rangs. Un graaaoceibNr
1res mesures et destines i|
tre au i-'ouvernemenl da
des conomies important
adoptes Rochelmt | __
du port, 1 arsenal, le port 3
maiimi
elles magasins de .. ,.,,
ront supprims.A l'OrientiJ
les autres p.;rl des rduction
hlables set ont faites.Le pen
civil d.- U^inariae sera I ceucij
partie les ^batimen! el tenJ
inutiles seront rendu: U'ea]
disposition sera faite di tout lej
triel n'tant pas abso'umnti
cessaire.
Usine d Ulm
de Port-au-Prki
Il esl parvenu la cou
s.ince de la DircliondeM
ne (ilace de l'orl-au-rYi
([tic (;iU'l(|liei a!)')iiiK-s si'p||
:;neiii du pni ', .! I.i glace di
livre.
A ce pro;ns. I:i Ml
se ii! le dev iir de rappj
ses eslims clients qucleil
niions de II "sine sont
de balances, el. dsirante
lu pli ine satisi'acliun u|
iii)inl)i'eu\ abonns, |)riM
laminent ivn\-ci de hieoaj
loir lai ce p.-ser Iciir^Lneil
balance du caaii'in .ivjull
v raison.
Le Yjce-l'n'sidcnl,
_ LEE.SPAM&
Avis impopU
A vit- est donn aux preil
res de lamille qui sa preasst il
envoyer leurs entants en eSMia]
rentre d'Octobre, que le
Moiernede KawaB IISKV
Ii i du Magadu de 1 E:at vient
tecevoir un tort stock.Jenoa*aJ
marchandes qu'il m^t ni
a partir ao ce jour, l'ar
quent visitez 1 megisin %
de IvAwas Mer nation tvnnj|
ailleurs.
La maison ri reu snia|
assortiment de sacs pour
prix sans concurrence.
contre
pauar la
iCOWSTIPATrt
prenez ies
CO^PRIWL
SUISSES,
de DELORT. P
ii&. Bu Sam-Aaa
PARIS1
C'EST LE ME1LLI-
D3S PL'ROATff
Al, .PETRU3; ''?'ZjZ0
nt toat-r / i1" OS!"
wujj.LeBoss$Co
Agents Gnraux
s
A. DE MATTIS & C0, toprteniant* P' "
ili


tEJVIATIN -_ 11 Septembre 1916
tg^iSiSX
miilk
Le lait en poudre le plus en
voftue aux Etats-luis.
Pour l'alimentation des b*-
bs et des convalescents.
Le seul lait en pourdie qui
contient les trois vitamines.

-llatmaLer .
. ...hlfts lments i la nutrition.
WrSsd'apri le procd Just-ll
eut lait de sache en poudre, se rapprochant I
e^.l Digestion facile, c'est l'aliment idi
[maternel
Effugi, Alfred
Th. Doret
Vieux, |
U Company loc.
ITEH
A. Boit, Raphal Urouard, JS_j
Savinioo Martin, Petit Joave />:?
Geo. JEANSKME&Co M
AOBBTI
ie Granul Brcwcr
actif des Reconstituants W
kcerveau, la moelle pinire, les os et les tCg>
tal puissants el vigoureux les cillants dbiles, ,
es bibles. Lcs personnes uses pur des lravati> y^
m
ciel : Simon f.eiu.'illred Vieux, Lopc jgj
([d. Estve i\' Co, a- Uolt, lphonse f|
1 H. Borday,ime L. 11. Doret. relit- ^
E. fartin.
liez : R. Urouard, Qrau GEOJEANSuME & Co, Agents
.. 63BU
La Beaut _____
associe au confort
le plus luxueux
Dans les voilures touristes Dodge Brothers Sport et
ft^ Itoadsters Sport la vraie-beaut et le plus luxueux confort
IB --onlhahileim ni combins
_____ Li cario srie et le ctpotsoiit peints en laqu vert-faisan
enaTi d un simple fila*pute per-raa. Le capitooage colide
:t on loi tut)!.', aat gr m vihiw paaif UKcpa^ue repuLSha la
maiu.
Vui une voiture qui engg* loriemcntics BMM suit et
du mes qui tiennent ce que U un alaires lnoleul le boa
Cal Vt-fti_S baaou p_rUcuiie>e o'e-t uu produit de la lijdge liruihers.
Vs/ ae repuiatiou mondiale.
PdtnnlM i.'ce moires spciaux, il y a: La capote couleur
Jy. brotzee ave; dj ctici-a.u eu beis naturel garni de nik*ei, roues
J^'.-.-i bois 'itur; l-cinl ne et l enveloppe, du radiueu, nick es
Sris'i* v-'' d'une |. <' l Betioyeaf automatique, d leuse, phare
W^et petites lampes forai d'obu*, un tniroii rtroviseur.
T
k
Car Standard
Ler s^oit
iii.ii' .
Tourib_
Scii-cn Commercial ''.ur
Or
Toum i
S dan bptcial
Chssis li*
Cu Spcial
I, 375.00
1,550,00
1 "'00.00
1.4^5,00
'700-00
i.lbo 00
I
OU Table!
ssdTbiiiie de Foie -le Msrae
En stock chez :
Geo. JEANScME & Co. Agents
ARAGK K.SKKIVS-l.tu- PaveForl au Prince
BRDT. E-RS
OM'HtStlOMu
niii'Kiiat tt ^-tri.son m, *, M
\ -) So ,i i^i'i.iiji i m mdiat er u
I Globules Kbaudl
1
vigie.

I h .'ilt.it n. r\ :>U.HurprDf.uti ni 4 me %
I Teutn$P'irmac *o n aci.h t*. Oiinnriuor But m a
1 E. DAX.H-HOUX. 21. K.. (. ,iur liusyj
M-CIon ,,*,i ei ne*

A Port-sm Prist* : 1 h*r....i.a liUCH
Insurance
des plus fortes Comp^tfnit
canadiennes d'assurances
sur la vie.
.Le Boss &
3 S
Eug
do.
Wnenl
' Sansaricq et
luJft Mmejho.
_* niants, Mr
1*1 et leur fila, ne
'.tous les |fmoi
'"'.'o-t ils ont
t** la mort
i Sonaar/n/
merciements
feu61 8mis de
ijT.V'MBaut de
, JbncoU, ue Co
CtV^1
" iocii
Joseph Mourra, Mr *-( Mmt Salo-
mon Mourri', Mret Mme /'.Elias
Mourra, Mr et Mmi> Praneti Moor
ra ; les laruilles Mourra. Jaar'
'Jaccaret et Xtblach remercient
tous les amis tant de la Capitale
que des!autresviilesd'Ilaiti qui leur
ont donn des preuves de sympa-
thie a l'occasion de la m .ri de
leur regrett.
Abrahame [Issa Mourra
Ils les prient de G o;rj leur
profonde gratitude
Port m "rime, le l-'t Septembre
I91d,
au
eur
au,
ln L:
e 1020
A vis
Si* A-S.be.
1*C Isv,
iffi?*^ Mi et
, Mr
t
t Mme
Durant non absence les mois
d'Octobre^et Novembre.Me Sclioel-
cher Jean Louis en son ollice,
l'tage de la ( Inmbre de Com-
merce haitieanc. Hue du Docteur
Dantt Oestoach.j, e?t charg de
wir pour moi toute commu-
nication, tous actes gnralenitnt
qnelconques touchant mes intt^-
rAt,
llcrmann PETKRS
Lm mrci ilmwl
ce rcmd* pour
les enfants, il
rMnpIac. I.. m-
dre iiieainternes.
Ce Remde Externe est
Meilleur pour Rhumes
Un onfusnt vsporisant sst simple-
ment frictionn sur la (orge
t l.i poitrins.
Lorsque lc> Virks VapoUub, lt> traito-
ment "cik-rno" pour mnux ilo Ifrga,
bruiirliitos, rhumi-s do poitrine ou BMP
est appliqu nur la poitrino on la tc,,rK,
sr IngtMk ata itout sous forma
do va|M ur par la ebalaor In aorps,
I.,t vii)m un l_ll_1 shaqM r --.j.i-
ration port,nt dirt-otoment la i
tion aux roiat respiratoires affastasa
lcliaiit le phloKUiu et aoula|;eaut l'ill-
ZWmRi:,'
\ kka agit on ml comme un
rataplasme, "attirant" les douleurs et
aidant ainsi les vaprui- inl.i
soulajfi r la eonaeatioa. La-a rhunios ont
gnra],'ment soulages f n une
Vie
VAI
o Rue
Plua de 21 million $ de pot
en mage annuellement
I i Septembre l'.iiti
Ariailne, de la Dutch line, ve-
nant de Amsterdam, San Juan de
Pto*Hieo, et partant le luine jour
pour Cap Hatien, l'io fiata, >an
Pturo de Macmis, M,i Oocningo,
Aux l.ayeF.Pto Coitez, Tlo barios.
jiviDgston.
mt-Atnoiial, del Stcitg-
niaie dee T. M. a vapeur,triant
ite Marseille et partant le n m^
jour pour Cuba.
16 septembre l-26|
Maitiuiqui, d:- la i.iiluii.b a
line, venant de New York et dee
poils du nord d Hati, et paiiunt :.
mt'mejour pour les ports du su!
d'Ilaiti, les pm|s de ColomLie et
Kingston.
17 Septembre I92i>
Christian Krogh, de lAlumi-
num line, venant de N<\v Oriea:s
et panant le me ne jo ir pour l"8
poils de la tti -i'Mine.
Agamemnon, d* la Dutch Une,
veuaut le Jncme!, itinraire i pet
tir de Port ('.i Prince A designer
uUrieu.eintnt.
18 Sept m'ji'3 |910
Sea Serpent, de |a R M. St
Packet Cy, venant de .lacmel e'
pariant le moine jour pour ports
& dsigner.
tO Septembre r9S6
Trqja, de la II. A. line, venant
de Si Marc, Cap llailien, Paerlo
l'Iata, San Juan de Plo-Rico, San
Pedro de Maons. S*o Doming)
city, Jaomel, aux Cayei et s'il y a
lieu des autres p >rts du ^ul, et
partant le mme jour pour I*e
llivrr, Anvers, Amsterdam, Ham-
bourg, via Kingston, Cap ILitien.
Il eepetnbre |0ifl
llanuoa, de la Co'ambitn line,
venanl de New Voik et de* poils
du nord d'Haili, tl par'ant le m^
me jjur pour les ports de Colom
bie et Kingston.
.2 septembre L9S9
Anton, de la Panam-i line, ve-
nant Je Cristobul et partant le ne
me jour pou." New York.
ON DEMANDE
Un agent de Commission
ayant des relations, avec les
Aiinoleries, Fabriques, Maga-
sin ,. Docks etc.
sd'i t i intiilons porter.
Corami ision variant de 33
;'i L 10.10.0 par article vendu
Heveiui lixe \y.n\i un coin-
missionnaire actif. Rpondes
la premire occasion A r
Box 283 F. T-.B. BHOWNE'S
ADVERTlSrNGOFFIGES.lfl3.
Qneen Victoria .Street, Lon
don. E. Ca A. England.
WOSCAO
1 Le seul aliinei.i '"-
ricatiou
lrani;aises,contenant toutes lesmatirrs indifpnwibUs
la tonctiou vitale, entretenant et reconii(u r.i la. d
tous lesorganes et a tout -,'?, prvenu.! coq r toul, I
Ugue ioiellectuelle et physique.
F x> J-^Ilflfif*/isfla est agrable au cour, facile* v
JL_tO I WJBVWU meniiligsr ir lesestoraaca
les plus dlicats.
F'gj> |-r*/i/__//#/s reprsente un rxIrait quin
_d5 m. /WJltao tessenu Ide d vermatenairs
qui constituent la base des] alimeula UNiie s ; \x u is il ap
$|__| _rt1-** complment Je valeur nuiri i...
m En vente
; >
^ V I OUI .u ,.,i\u
KSI Clll /: Simon ' .euv. _<>pc Rivera, A. bote, CI. Picoalel. Km-
(f^ '" 1er n, U .\. .-,,hi, Lon H. F_uire, Kd. lstve, Alphonse (y
5^f Dteir,
A SAINT-MARC
/;-\ r|l /. : '4,i ame V.i'irice Cles.vi, Mme. Clment Coicou, Mme. .
m l ciicti
|Q Al x GONAIVES jjL
/-\ C"' ^ ->: ,.\St Items. Mme. Kiig.'-ne Db:nsse, Madame V.
* Al CAP-HAITIEN
Wt. IIEZ. V. AlUri, Cil- Javaux
A l'i'.TI I (JOAVK
Chez. : . P. Keid

Alfred Vieux t$
Seul Reprsentanl pour Hati i
CoUian Steamship Co kc.
s
Il Le steamer Martiiiiquo venant^de Rew-Yoi k jy
g> via les porta tiu f^ord est attendu a 'Poil-au-
y^pv Prince le 16 Septembre courant. Il repartira
le mme jour directement pour Jrmie u
^ route pour les portsjgde la Colotnliie jptviiaal c^
B Irt et passai tort. \s_
m
g^j Port au limce. le 14 Septembre l*,-j6
|| Colomliian S*">llip Company Inc.
g Gebara& Co9Ageuls
Alnminum Line
New-Orlaas 4 Soutb America
Steamship Co (ne
-lPfoeJrxi.iras dparts d i rectS pour
Port-au-Prince "JE-Iaiti |H
<|_) te steamer 'Eidslioro14 laissera Porl A '"'
^f le 14 Septembre Prochain poui ef-lrl'aas.j
te$ lolle H" i'oit-au-Prinee o il 6ll attemdu vofl
I le 27 "lu mme mois.
y
I II prendra du lit i tous les porta ci dessuf
i nuinin.s.
Le steamer {_hrisli.in Kroi|li a\anl laiss levV-
0rl(-ans le 8 Septembre sera |ort au l'rince H
mlo I4-
P? Le Steamer \^ovn laissera \ew-Orlans le 21 fejj
. Septembre directement pour Pott-aa^lrince.
} Porl-au Prince, le 10 S'T'embre lt26
A- de IATTEIS & t;o
agents
Bar Terminus
t*ro priiu
A.Widmj-ar k
|A l'bouneur d'informer sa bienveillante clicentle
'** qu'il a install l'tage de son tablis sment, un salon
fj ...Liolnnmant rtx^TMU ailY tliiull.io -,' I'.,.. 1________
exclusivement rserv .aux familles o l'on trouvera
des consommation-.'I--' premier choix > o les lundi-;
seront servis sur demande
Tlphone No 7b6\
'
b^ffi M^^^^^^S^si
.


MATIN' 14 SEPTEMBRE 126
a^^m***^
y&a
Propritaires d'Automobiles.
Souvenez voua que lei pneus
li s plus Bolides, el les nieil<
Icures lu lies sont fabriqus
par FJRESTONE.
Pirestone Kull Size (inn
Dipped Bttiloons sont les pltiS
ounus il les plus recherchs.
En stock chea soussign
vous trouverez loaies dimen-
lions de pneus Rgulier,Hea\ y
hiiiv, Balloon, llitm Teil
ml es el patches.
r
-:
;
S*

et
&
S*
PKJi.JZlK-lfiaftH3
M
Plus de kilomtre avec-J^ far Dollars.
jGuali
S*

*3
S*
S*
I
Les talons en caoutchouc (jdd ear, Win|loot ont gaiF
l'estime et la considration des fjens d partout, trieur cooloVJ
leur dure, et la beaut d tau1 ?pp?rence.
PORU-FRff
liradiugCJ
SOU ANES.
Si^f
CiF-itAUTEH
- ----'", ~j-.^c~t.:-( mn.y" .tMmmr,f-mm
Maison
Frd. (iaeijens
lo 117 Eue, Koux ou Bonne Foi, Ho 117.
Tlphone ; 867
>
. ywfsT

ON TROUVWki
XVuo un t u>i4- ii.|...ir. S-xie II .-<. UlM I roi;;
l'O*
t ll -u.i ..; 1.00 foiriciin. N..V..H |i..i <-" - '
P* (I.IhiI Iti/ i.fi Kt< il |iir livic .-ir..,.. nr-Phl i.run.iliM.
fc P.'che (f. ). Ci.arctio ClioslerlVl.i. Canal, Cbadtclai,
>.!4 P.ui.il.o. Mstovimlii HattU iupnrura Piatiw! -
? mcothire*. C M i*i 110 livie. ..!. er< no.ime. \Mk|r.
$> Bire Pal/enlmller t:i|SMmni Mtf*< i' *s i B" ;*}
pstfoc uni M1 " rWi 'iv . vHdl.R.! * ii "' i"' 'i" ' *'
msriKt Vin MaIM m l-.nK.i-.-t gailoua Vio r"T'- rr I""'"' "
tl mMoi", M'"1'" i-uiiwi.i air* mu- |Mrlu.ri.,u s
mJhIUm*. Kull" lu "-m m Hlium Ne. Ur. (Cl m toi. u.oi.n
DMbeaiD AiiiiiM d Vu Pi d. r tirljeim.
"18 Vv.nt/ lii mu kiMl, voui ttt M'.lin/ Ffttwf.ul*.
((
Ce qui n'a jyinais t l'ait
Ce pii ne peut lre dpass.
Kola1 Champagne
Sjourn
Prpar dans defl conditions rigoureuse*
* "~ d'ASF.PSIK
Prparation el Vente
Pharmacie P. SeJOl'RNi;
.!/:<,/. i/i s /'.a'* rfiu/.: .'.' .. ......
i i
\oulez-vous avoir des ])enls
olalanlos do blancheur i
ET DBS
(ieneives toujours saines
Employez la
TRIBORINE
Poudre Tentifrice.
Suivant II formule
du Docteur
CI. Guenier
(irurgien- Dentiste
De l'I'niiaU th
Monlrvol et de lu
luu-ullr de Mde-
cine de Paris.
Vax vente partout
et an Laboratoire
de la Triborine
7. Rue Blanche
l'aris.
ni.ii/ chex'MM. Maurice
5t^
ncr de j t : s picltus i
votre er.ant, c'cbI i.' iMil.
l.i-> ^ I WHlk,ll l '. i.: Il
l..:r. d'I J jii lie i :.: I... liai
u prendre. C'est par la^>**5
u ..'pu pr^il- que vient la """t\
n iljitto. .'m!ique^ lu
cr...^'.- Hvtml qu'e le ait eu

1
4
le Savon
ii i
pour la Sant
LE
Kn wiil |5ar!oi!, principareuien/achai
Jv Etienne lils. Simon et \Ifred Vieux.
Se vend aux Cayes
choz Vve i* SendraL
! iKIfO/ i
\ljO(J!tT9 110 Hue des Csars.'
A' *
. ..


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM