<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN 13 Itptembrc 1920 Bagol Energique e.n*#pt.qu# urinaire Agit VH et Musicalement Supprime les dmulers de la miction Hte tmtiU comptUMtion U rfc-(.il dfionqoitonna •I rajeunit 1M tiiu cU *okta uririairee. qu'il rt%  Mt aniiiltiriiu'iii ae>ut ilunt tous If mi qui iM r.t'imut V AMI AN INC t.. un, MataaiM c <> '••• Pnull le IrnllI'mM BUr.OVAL hixaillf "en leil|u HUM U I )*••• M >• *' PAGEOL eut saiu pilla pou; les yoaocoquss. liAtea tr.il6siraU.ia dci votuo urnalroa dMIM. inniMtmm dw eeltulaa Le Oeaurirtor non ment pour le partout on mtia eneere lea mitres oui n.i'1 ce r it •MMCM. Mttt Unu. n an le foaderneuv la t-eae du irmllemer.t de l'arlDrtle OU du rhumatisme M-iimarraalq M, parce qu'il M celui rie la Meuuorrafie elle mme. > le Hinnum, ie Mal. -fitUt eu'ui Cfeauun, t. r *•*• %  M ._i. L'emprunt franais en Suisse Pur cable Crantais PAMS,9 septembre— L'emprunt fiit en Suisse ans garanties sp ciales a t littralement enlev pur les buoqu>s belvli<|ues. Il est impossible de servir toutes les de mandes la prsidence du con seil. Un dclare que les compres nions budgtaires et les conomies actuellement i l'tude seront soi mises la ratification ds la ICI tre du Parlement. Le (iouYernj ment posera la question de con limce et n'acceptera aucune inter pellation sur les mesures d'urgen c avant la date qu'il choisira pour la ratification. Nouvelle traverse de la Manche la nage Par cable franais QRISNEZ, 10 sepleinL.ro— M. (jeorgea Michel s'est mis <. l'eau avec un temps favorable pour tenter la traverse de la Manche. Au bout d'une heure il avait rouvert deux milles. M. Michel a eu une ide particulire : il est part' une heure avant la mare basse au lieu de 4 h. avant la mure haute com me tous les :mtres i oncurrents. Il pense traverser la Manche en du heures. LONDHi-.SM. TJeorges Michfl a travers la Manche en 11 heures /. I ne dptVhe de Douvres annou ce que la jeune anglaise Jane l>ar vu n qui tait partie de iris Ni/, hier soir a abandonn 7 heures ce matin sa tentative de traverser la Manche. Le Marchal Foch et les manœuvre de l'arme du Rhin Par cible frau<;ais PAHIS, tO Septembre lue d pche de Mavenee dment les informations de source allemande d aprs lesquelles le marchal l-'och dirigerait les mami-uvres de Parme du Hhin et que relles-ci dpasseraient l'ampleur prvue primi tiveinent et que toutes les troupes Iran. -aises de l'arme du Khin participeraient ces mail. i .ivres Le marchal Kuoh sjourne actuellement en Uretagne A lalSSD. Ne L'arrive de la • aSaBai^—~— — Les tournois de tennis GERMANT0WfJ( Criquet Club l'enn ) — Dans le premier match de l'aprsmidi, Jobnslon a battu LtCWte joueur Iranais par 6-5, 8-4, 0-fl et b-0. Dans le deuxime match l'ilden teoiporta la viclaiie sur Horotra en trois sets par (5-2, 6-8.0-8. PAHIS M. Paul Paret le joueur de tennis, vient d'annoncer qu'il allait se faire professionnel et qu'il accompagnerait Melle Su/anae Len glen en Amrique, t.'est le 3me joueur de tennis international qui devient pio e-Mornel depuis le communeni de J". nne Aprs Mettes LtBZlM et Mary. K.Hrown de Calilorme a suivi le mouvement. Le Conflit religieux au Mexique Un appel aux catholique^ MEXICO — Le comit nomm par l'piscopat a lanc dus instruc lions etli niant les cilholiques a signer des copies de la ptition de l'piscopat au congis eu vue de la modifie lion des loireligieuves du gouvernemi nt. A propos de Ventre de l'Allemagne dans la Socit des Nations GEN1VE— La nouvelle de l'ad m'ssion de l'Allemagne la Soci t des nations a provoqu une d lvation de la oart de la conven lion de la "Kidac"'. Les dlgus de cette tonvention proposent que les nations allies et associes in sistent pour que l'Allemagne ob sei ve stri tement l'art. 10 du pac te de la socit, celui ci abolissant la guerre. PAHIS — Les journaux sont una nimes i considrer la jonrmta d'hier comme un nouveau progrs sur la route de la paix. Ils souimi tent avec Le Petit Parisien '' et '•Le Matin" que l'Allemagne s'en gage rsolu nent Ces journaux (ont l'loge de M. Itriaiid, tenuce at titan do la p.iix. Guerre aux dbraills et aux courts vtus Tel est le mot d'ordre des diles de Blatieo ( Suisse ) Nou liions ilans Le Malin de l'uris [Information suivante qui intinsse nos charmantes lectrices : Indign des exagrations de la mode actuelle, le Conseil communal de IMatten a promulgu une ordonnance relative aux bonnes mo'urs et qui ne manque pas de sa veur. Ll voici : lo La population entire, qu'il s'agisse d'trangers, de touristes ou d'indignes des deux sexes habitant le territoire de la commune pour un sjour de quelque dure que ce soit, doivent tre habilles de leon dcente et conforme aus bonnes trirurs pour circuler rur les chemins, sentiers, pturages ; io La poitrine, le haut des bras et les ambes doivent tre rouverts dtelle et non de voiles transparents seulement. 3o Les vlements de dessus des deux sexes doivent tre n menl longs pour ne pas offenser la pudeur des gens comme il laul. Ils doivent descendre pour le moins jusqu'au dessous du genou : ./o Les contrevenants cette or donrance seront punis 'uneamen de de 5 • •">• francs, qui sera don ble chaque lois eu cas de rcidive. A vendre pour caune lr a pari une automobile Dodge spciale ;i l'tat de neai el un piano marque Sclioornacker Sadivssernu Cable Franais. OTRE costume de bain.... votre costume de ville.. voire costume le soire sans compter tous Ifs />X autres articles dont vous avez besoin sont chez. PAUL K. Al XI LA Les prix restent les mmes.... Usine Glace du l % o fi-auP rince Il est parvenu fs connaissance de la Direction de l'Usine Glace de Port-au-Prince, que quelques abonns se plaignent du poids de la glace dlivre. A Ce propos, la Direction se lait le devoir de rappeler ses estims clients que les camions de l'Usine sont munis de balances, et, dsirant donner pleine satisfaction ses nombreux abonns, prie insmin -nt ceux-ci • bien vouloir la e peser lei glace la I, lance du cami i avant livraison. Le Yjce-I'rcsitleii!, LEESPARKS. Conservez votre Sant Robuste et Vigoureuse Lisez ce que dit la science Qu'il nous plaise de le savoir ou pas, il est absolument vrai qu'pre* les 30 ans le corps humain rommence vieillir. (MtaffofW et pordre la rsistance au ravage que la nature impose. Que font les personnes prudentes et prvoyantes? Klles fortifiant l'organiuM avant que le premier signe A? dpression apparaisse. Le sang est un fiuide vitale qui dtermine le degr de vigueur, et le fer dans le sang (indiqu par le nombre de globules rouges! A son tour dtermine la qualit du mme en lments vivifiants. La r ropo.-ti n de fer dans le sang diminue avec puisement naturel de la vie a-tive. Il est ainsi prudent d'employer le Fer Nuxai pour un temps, trois ou quatre fois par an. Il alimente le aang et apporte une nouvelle rserve da forces tout l'organisme. Il contient du fer organique comme le fer raiurel du sang humain, auquel il s'assimile facili ment en combinaison %  aK^BaaBVaBaaBBBtSaBaMBBaas^ssssM avec les clycerophosphatcs et autres prcieux Ingradtal s'fortifiants. La Fer Nmat est reeommand par U* autorits mdicales prcisment pour enrichir le sang et tonilier le systme nerveux. Il< onstitua.parconafqntnt, uncxcelli nt Tiu-ileaniiiit de prcau-. tion pour conservir l'organisme forts et vigoureux. Kn vente dans toutes| les bonnes pharmacies. La demande pour le Fer Nuxat a t si grande et immdiate que nous n'avons pas eu le temps de prparer des tiquettes pour ce pays. Par consquent et temporellement nous userons le llaeon Kspagnol que nous reproduisons droite. Vous trouverez dans chaqu? flacon des inslruo.' lions compltes en Franais. ri RRO sUXADII •HCMfeSL ^.icge Epuisement Mlancolie Xrbra/i fewaslhiv Ener\'3merit | Nvro33G \ Insoir.ni:^ / Dprims ImpuissanlG Le climat \ous a dprim. Le surmenage, la SlCl vous ont ipuibc. L( tommcil vous fuit. I.a mmoire manque, votre -. gic disparat. Vous doutez de vuus-inme, vous Itel un !• L'LIKIR ZIDL va vous redonner une sorte (TltCtriclt vitale. Par l„ l cellule l.erveube RTI rtCODStftuC, v ai redeviendri / l'it. puissant, vous Mru rgnra. — Nombreuses tUMUtionl de malades et de mdecins. — Le BaCOII 11 fr. BO Brochure N" 7 de 04 page*, gratuite mrdsmtnda adratatt aux Spcialila ~— -toniques du DotltUI Salle, II, Bouk\aiJ .te StfMbOSMJi HAKIb 1^ IN VENU-: DANS IOLTKS PIIARM.V ,1ES PBlNGiPALlI %  C ANONNE PARIS ^ l vendout LEM^LLEUBMARcrriwj, Produits des Premire. ,w Ot toujours de prenUnfr^j l >'E SEULE QUALnj UJWEIUEIJRE, HAYON SPK CrAL POUR LES COLONEL DnOCUEME, IIEltBOimT]J SPCIALITS Franaises et tranti,,, j 8KLS DE QLININE Puij ] To!, i P ro >l"xs IIVI-ODRRXHQ^I BANDAI ;i:s, CKINTURJ BAS A VARICES APPAREILS HG1NI0DB pour tous iisngcs AFPA^EI^.G OriTHOPOiQoail Seringue ; hjiidermiqtml P:;ARMACIES DE POCHE, DE vtr| COFFRES PHARMACEUTIQUES pour LVir.es, Communes,es,] Projets de Factura ^ cl lous renseignement snr demande adrmti PHARMACIE PRINCIP.ll] A9, RUE REAUIUR 88-50, BOULEVARD SEBAITVsVJ PARIS MATSON TJKIQTl] AUCUNE SUCCURSALE ni en l-V.iiu.-e ni l'Elrunii 'lie Royal Mai' Stew Parkel Compas|v < !••:•.-S:;, S rMll" ; ll -loin %  „ J < %  -mol, le 18 s.1, ;i IV. il au Prince, l tt| i.u.l, pcnanl le Irt pouriat| t!o ion! m I ivurope. I." >'• %  (• tn':r "Teviof Mil Jai ir. ', l<: 7 Odobre prwWlJ I >• n H l'oit au Prioce. hf ir {• TIP mois | renant le lr* : l" • i p.nUiiu nord el I l'iuf**^ Le >leamer ">ipe M ^ M % %  (tendu Jrnr', 'e IBI proebtJn. I e nl.si.il. er "Culebra'saU I': J.w m), le i noveml! f-.-iin. Port au Prince, le t SFn 1 1:6. .I.DUPERjU ,\oenl (iiirul ixi" rp, i Le Boss $Co.; Agents Gnraux m + I JlIlZ AlMlfll A E MATT,S & C0. Xrprteniant P" r ''"'



PAGE 1

LE MATIN 13 Septembre IfM 9/te M m&s mMmmmmw>mmi W I LLY KNIGHT La Nouvelle 70;;VViIlys Knight Six Par son efficacit iasuriroitable, dlie toutes les autre*automobiles. Avec les rsultats obtenu? pur des preuves rctuelles, il a t constat que la NOL'VELLE70 WILLVS KNIGHT SIX surpasse toutes les automobiles de mme capacit, soit [comme qualit, soit comme modle, | A ce nouveau modt'-le i 70 Six , il a t appliqu les principes de construction de moteur ; soupapes KNIGHT facile dmonter et des rsultats tonnants ont t obtenus.. Avec un diamtre de i 16—'fi pouces et une cot'rse du piston de 4 3—8 pouces, ce nouveau moteur de Six cylindres et soupapes dmontables sans difficults, il se dveloppe plus de puissance par pou&ARAGE KNEERS—Rue ce cubique dans le dplacement du piston et dans toute ... srie complte qu'eucun autre moteui amricain pour automobile actuellement en circulation. La vitesse est de plus de 60 milles par heure; son acclration tonne en ralit ; et sa puissance pour gravir les pentes est une merveille. Celle automobile est pourvue de vritables freins hydrauliques aux quatre roues et les huit coussinets de Hoiles a Timken lui donnent une stabilit complte en rduisant le frottement au minimurrr l -, ai:istew en dessinant cette L;lle automobile excutrent un de leurs meilleurs IravauiPour notre part ces loges suflisent. D'ailleurs ds qu'on a examin cette automobih et qu'on s'est pro men la-dedans, on est oo ivaincu qu'elle se vend d'elle-mme. Pave Poil ;ui Prinee tILLYS OVBRLAND FINE @^X#^)f Insurance Co %  le des plus fories Compagnie* %  canadiennes d'assurantes sur la vie. Eug.Le Boss & G* lw tmoi fe de k %  ' rL^nwirifr/ hn^ ( Inercieaien 's i*7k" tlni l de fc A C0 . le Co St.! d ?*" 1 u ^Pleœbre 1 92 "Ole Joseph Mourra. Mret Mme Saicmon Mourra, Mr et Vtrr.e A.Elias Mourra, Mr -t Mme Praneta Vour ra ; les tamille j Mourra. Jaar* Daccaret et Zablaco remercient tous les amis tant de la Capitule que des]autresville;d'Haiti qui leur ont donn des preuves de sympathie a l'occasion de la mort de leur regrett. Abrahame \Iua Montra Ils les prient de c.oiru leur profonda gratitude. Portail ''rince, le '{Septembre Avis M \ euve | SSH W i(,,e Mou 0,l,r et filme Du -nt rron absence les mois Octobre et Novembre, Me Srhoel• her Jean Louis en son office, 1 tage de la Chambre de Commerce baitienne. Hue du Docteur Hautes Oestoaches, est charg de recevoir pour moi toute communication, tous acte gnralement quelconques touchant mes int'ls. Ilermann PBTERS Enfant malingre et chtif l.'hiill,,1, lulr llr m.rur, ra ,..." %  '•••'•'•. Inl r.-n4ra forer %  I aaal*. Ba g u Itjuof peina, 1 1 I une rapidit Incroyable, Ma marv.lliMMi Tnl.latI.lllull de Kole .1Morue Ml l "'>' %  • nourilaaantna et ra.i.Htltuan tel, le rendront i IM iM-riunt et I 'l.-'UI, K \ ce I lentea -i tarai una .(.,BIra h dua;tr irl met la ik'ntnla I r.ilada Hemla par I. > 1 >hlrl lai .. a,ai c g %  ana on ai..Ir Inrnm nlenta. ..lie d II.. | • l<> Aul agrable, au bonbon. Revue des Deux Mondes 15, Hue de l'L'niuersil, Paris SOMMAIRE DE LA LIVRAISON du 1er Aot 1926. Mmoires — IV. L'Empereur i'l la (Jour Impriale... Lu Reine HortetMe. Pomes Votifs. I... A. Le Braz. L'altitude des Ktuts-l'nis. — I iiinin Hoz. Le Flcha d'or. Premire partie... .1. Conrad. Sur lus pas de Saint-Franois d'Assises |. Assises... Louis (iillet. Angora el | mandai tranaij en Syrie (Janvier-Mais 15)21) Georges Imann. L'enlvement la Belle Etoile. Histoire de M. de Saini-Gran ... Marie-Louise Pailleron. Dans le plan des Kxperls. Les obligations allemandes... Mauriac Lewandowski. Le Prince de Ligue. Abel Donnant. Au Congrs de Chicago.•Notes d'un tmoin... Franois Veiiillol. Chronique de la Uuin/.aine.— Histoire | olitique... Ren Pinoii. PR'XD L'jkKOSNfcvHi.Nr v ar .. -Un o Sii moi Trois moi MiM SoawctOiK ioolrs irt^ DpartcmaMi M Colonie irancjise* io6fri ,, lis ht ranger : paj i .i ManMarU poaul jMmtoi •'"•" %  s 2,41 Jolla., I,J •y a plein taiil po,iji d^i,,, s *. ihllan li% JglUn 6 U.i iboaurmcnts partent du itr ci da i i de Jiaque mois, r-R'X DU NUMERO: 6 (, 5 26 Ils 10 2S(ri ;o Rafle Dun Immeuble tage en briques el maonnerie sis a Jeicinie. angle des mes Edmond Luloiesiet Honor rerv, mesurant 48 pieds de protondeur sur '^4 pieds de largeur. Le ret de chausse a des portes el Fentres en ki et une hauteur de 18 pieds.— L Etage comporte : I grand salon, 1 salle manger, 2 chambres donl 1 avec cabine! de toilette, 1 Office el grand balcon devant el Oues lesdnenda ices utlles.le tonl fonds el btisses. L*' Cercle Excelsioi loccupail l'tage jusqu' rcent ment. La maison esl 111 e de loute hypothque. 1.500 billets or 2. ( eoupon u 1 dollar ) Le vritable gros lot esl nmmenble el 33 lois gagnantsen esces.Cette i esera tire Port-au-Prince, le i. Dcembre 1926. Sou.-, le ban' contrle dVn comit compose de MM. Eugne Marais, Trsorier, Charles Moravia el Victor Martineou Le Propritaire: ALAIN LARAQUE Le Iresorier: EuofetB MARAIS Les bilieissonten vente ; Porl au Prince* I lie/ Simoni Vieux Au Cuves de Bottleaux Au Bon March. Lo pe Rivera riel de France Aux Lu dedH Mme V. D ouvon. r a f Internatiotral Mmeharles Vorbe(A E toile.Grand'Rue) l Jerennel'bar.muie |{n,lus. Vve A. Lavaud cl Lii Lestage. Roberl Laraque .V C i/;. ; <:,,,,,•* Dr. O.Bayard, Emile Martin & C I. N. Neptune. Samuel Pressoir. Roc url Frres Aux (jonava. -Thophile Wocl. Abel Lacroix 1 m m m :, So 'les .1 Jacmel Christian Neptuue A Miragone Tovartf.T. Gousse. . aauin ri. Vngiade ttls. Les bi llets seulcv cMt .upiibnu-nt, dpche/ xo„s m ,^*^ *:= • 1 Efui'iail fc.il'! lui" f i r" f •tar m Un bon fusil mrite d'tre bien entretenu Si h eatSMej votre fusil ou do votre Carabine est propre et Une, les o >upi ne partiront pus de Invan. El si le nleaoisina du reuel h ne i i la tOBt proprei.em bulles, ils t, n 1V4 r C n 'r? 1 l ,Ven b lemPDt.|-:mp|oxe/1 | RRR] l lendan .Jansl.Hsporesmen. I,,, ,ra IHKEb INO.NL. D, 8 m ilii t! 5e Wit, • %  armes lu moade s'en se vent pour • eltojer et polir lents InsiL TilREEIN ONE > i vendu oar tes chimiste.., | M l'l.i m ,. TIIHKLLN ONE OL COMPAVV 130 WiiU, StajM_ ,w\ft |t %  ho I H n i f t J-1 l pharinaarlpns. Kot quides ON DEMANDE I" Sgeui de Commission ayantdes relations,avec des Minoteries. Fabriques, Maaasi i>. i ockl etc. r i sdVch;infil|o„ S;i |)ork .,. i in 'lln'"" V; i:ml de !" %  LlMftJ ps ai icle vendu Hevcuuhxe pour un coinmissionnaise actif. Rpondez la premire occasion • Box2MF. T. H. HHoVVNE'S AhVKIcriSINGOFEICESi'i Ouetn Victorh Street. f. OI V don. L. C.A. England. Bar Terminus Propritaire A.Widmasr •A Ihouneurd informer sa-bienveillante clieutle qu .1 aunitai.* l'tage de son ubhs sment, un sa on exclusivement rser- aux familles o l'on trouvera des ttnrommations de premier choix et o des lunchs seront servis sur demande Tlphone Xo'76.



PAGE 1

MAUX ~ 13 SEPTEMBRE 1*26 !.>'.ISEXfcOi-' y' '••; •5*3 S Garni htel De FRANCE |. |>. iWTlUZl, ^Propritaire. *>.: *;> Le Rhum Nectar Le seul Hbum ql, >ir d'Ajcools naturels obtenus fi directement pat Distillation Sini|)!i: lu Sitop des Cannes, £l; d'un 0ni<|ll4 hl Inujoili Slllme. p'antaliou el le eu! qui. viiillitpHi l'action du tcnps dlBI les dpoli uvee eiclusion r goureu>• de loui duugeieux Secrets dt labl'ieation t| ?ans H.ljni.ciiofi d'ai.oun if grdient d'usist, comarve au jugement 1H M pfu^ail de nos .Nofiibil -ts Mdicales at sui tard l'lf|i rVaMoi ila bons amateuis, In sutvi inromparabla iln boyati! I lus plu ina-tiquables qua'its hyginiques. M.-inii > ••" H* -•<*-. Hbum Nectar n'pure pns et ne Dfft id il v %  i. (• f-int- la longue, comme les autre produit* il nilairaa et comme les autres apiritusui. CtEtal lisseinchtrenommdnt 1 loge n e a\ .plus INient dtre compltement restaure et remisa neu.. %  es chambres'onl loul le cou fort moderne, .K.^Limer prochafcle7le Restaurant ta esl ^jLRf ordreJ'Hoteln'ayanl rien iiattgi pour fate P !" dbarmanle clientle. reionr Mr. PATRISI.qui pari Mental. a pporteraiason retour deFrancede nouvelles amliorations qui dannerom la pins enUre satisfactions a lous DJEUNER la CARTE, TABLE dHOTF^ PLAT du JOUR au CHOIX Pension nu mois, tu ternaire, trouve l'arrive, pendanl le sjour ou ao dpart tout ce que l'on dsire au . GRAND HOTEL de FRANCK: P.P. PATRiM.Propnetaire 6*2 Et* ^9&•* 3 ... CAF de PREMIER ORDR DAN.:iN ; eeai •>'< le Rpublieua il II in. 1 1 1 pli me 7'i'l. I Maison | tfrd. Gaetjens *§ Ko ll lue, ROUI ou Bonne Foi, Ho 117. Tlphone; §87 ON TROUVHa: *>.,... lin pour li,..r.. .. 'iew II • %  blau a" rO | f/M et dit-Il Sucre ir-.u'i •>• Sel.. Savon par Mi>M .1 M dtail in par IM H p.r urf. Sirop. UW**-\ n !" *""' Pibe ( etc ). ( loroMa ClitiUrnaM, uuaol. Cbsaltclar, Pdiil..leon. — MsOcualUa qualili u,,e l ...re .oiir** alineouiroa.Caf vieu. par i.vre. caf en poudre !" **1* Hire l'at/tnboler C >ampafM !•• %  •* P*W •*• tn ;"" pagne oui ptut .ixali rn .vanl gi av,c n impo-ic quelle œarqJ de la plaa i a i pojoa Lanaoa. P*f u u [ n t 1 Vin blanc pe. bnultUlM-l gdb.u VJi ro, ge par loi.te.lle. et gaili, qualile s,.,!. i •' Clairn v.crge par tarn pies •t gallons! Knlin le laueui Hbum Nedar. Et la non mont fameuse Anisette da Mme Frdric f.uetjens. Venez taire une visite, tous en sortirez %  aturalU. Ce ril n 'a jamais t fait Ce qui ne peu! tre dpass. Kold" Champagne F Sjourn P>ipard dans des conditions litjouieuses r DASEPSIE Prparation et Vente pharmacie F. ShJOURNri Angle '1rs Hues Roux ei uCeht, m A i I I %  S y<>ulez*vous avoir des flenls clfanles d blancheur ? ET DES gencives loujonvs saines Employez la TRIBORIME Poudre rentifrice Suivi t la lu: mule du Docteur CI GnTiier (hirurgeu Dioiisie Dr /'/ nirrsiir de Montral ri de In J>acuit tir Mdecine de Paris. En venle pur tout .-I ;.i\ Laboratoire Je la "Vi iliorincN m 7, Une l'hii.i'lio Paris. i;n vente partout, principalemenl che^MM. Maurice Etienne !il S inonel Alfred Vieux. C. L Verret Marchand Tailleur Ao 8SS Hue du Magasin de l'Etat Sa recommande au puldic et a sa nombreuse clientle peur I eluancc c'e sa coupe et U prompte excution mise dans les ouvrages confis ses soins. La Maison reste ouverte jusqu' .8 heures du soir. fiix modrs. m: m V La sant est une premire net L'nergie d'une sant magnifique gagne tout dans ce monde. Les v maladies proviennent des germes qui abondent dans la salet. Le Savon Lifcbuoy dtruit tous les germes de* la peau. Il la purifie et la protge. L.v.' Bro,. l-W., Port Sunlight, AnglMtrr ,— H. y. pi i. J V c VSus rendrez puis du travail S avec ta eftMude deonrcc oac ajaa MBg U ommrtl t Kir par nuItWc, fc ** J y? .ont v,,tr* attire Mal-*, mrcr Jeiamer. on *gal vc qui cofitffTif l.ilimetv bout MB g ",^Z tatton. p*mieUoiK>uir dt de la Journe. UsjW .ou, aXr ,a ^ d ^ < Ts^?Œ %  5t ,m <.rMii k ni pui r.pidama' %  b > ** r ?p S BfflHflTS -SLWSnnS di prod-cUve. tu* Cw pOHfimnX y "%v&** aant. Dr. A. VA/4DEB K.VI .tiBBV& 170, GM*V br-ju*rinc*V -^n>fi Se vend aux Cay< chez V?* \ Sei 7//f ;|f BMfflTMCOUiT, 110 Rue des Csar < • /v, | ^rtr**?***'**^'***** ***m^*^Wm*W***S %  ffWrJWc MnjiB r T fr,



PAGE 1

pflECTEl'H PROPRILTAIRK 1MPR1MLLT. dment MAQL01RE BOS-VEKN. 4 t Rue Amricaine, 1358 // y a beaucoup plus de inimit (pue de goA parmi les hommes ; on, j>our mieux dire, il y a peu d'hommes ilonl tesprit soit aaompagn d'un yot s tir et d'une critique judicieuse. LA HHl > / .///•. "^fc 1S5. ]l NUMERO CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N 242 gnie ANNE N5808 PORT-AU-PRINCE (HATI) LUNDI 13 SEPTEMBRE 1926 La vraie raison g La Supriorit amoche'qui provoque in parmi les adversaire! jvernement une grande jet de violentes proiesns est celui, qu'au tond, %  ifion n'est qu'une quesKd'intrt personnel et que fil. Boi'no pouvait ni utilit citoyen hatien d'une e publique, il aurait nos [siilions d habitants pour %  ns et serait le Chef d E Ht plus populaire de la lopposants n'ont jamais Jisentendre dire que le ut ne point recevoir la ide chaque mois un ch(|(ie pien leur laveur par le IJnjdu Conseiller Financier itla principale, la plus forte un de leu r msentente t le Gouvernement ; et les ibreux candidats la Presse qui sollicitrent les loges du Conseil d'Etat au (avril dernier, en parlant pularit, on t montr I iicuiiiprchciiMon. neltejnl caractrise de la politii hatienne. C taient des aglei qui ne pouvaient [ini voir qu'une lois assis au 'euil prsidentiel, ils comp_ lasntœnie nombre d'adC m, auraient en lace Il mme Opposition, ,~liepourraient avoir &f position pour calmer ttppfitscequi, chez nous, • ttisparallre l'impopularit ""ueloiid la nei^e au soleil: fonction publujue grassc. I rtribue. P" lavons en maintes rpt ; mais chaque fois, J**jrpondit de l'autre [•"" en par des in jures ou 1 P"r'.ui- et le chuTre NT 11 p r ,,, "*"-l*filafcl ^Jinl IU 1 ?rendn *" Z l ( '."! n ,l, 'i>-^ au ^quum. a,,,|, ^Misilp. %  abonne ameduPurtions patriotiques enflammes o chacun assurait que le salut du Pays tait son seul, sou unique souci et que dans la lutte politique il tait prt saciiher ses intrts personnels aux grands intrts de la nation. C'tait beau, c 'tait du plus pur. du plus admirable civisme.Maislait-ce bien vrai? Et ces politiciens qui avaient vcu pendant plus d'un sicle dut s la pratique de ce dtestable principe politique: bte-loi que je m'y mette! y avaient-ils enfin rellement, sincrement renonc'.'Nous n'y crniesjqu' demi; ne nous doutant point qu'un jour ou l'autre une lueur partie d'ailleurs ne vieil ne clairer le problme nos yeux, comme aux yeux de tous. Cette lueur a lui enfin dans les tnbres. Elle a illumin d'un clat tulgurant tout le systme politique hatien, elle a dfinitivement, nettement lix.qu^ les fonctions, les charges publiques taient la seule raison, chez nous, de touUyip position contre un Gouverne ment. En ellet, le 1er Septembre, dans Un article consacr M. Darliguenave, I v PKTITI: REVUE crit qu'en HM, le nouveau prsident se trouva place entre les apptits des occupants et ceux des anciens fonctionnaires hatiens impolitiquement carts de leurs chargea publiques, connue si l'on mettait la plus grande haie former le noyau d un parti d'opposition Kntendez-voiis bien? d former le noyau d'un parti d'opposition. gutoirc marchait avec lut,comme lit le populo, car, lorsqu'on voulut avoir de lui des explications sur la mystrieuse liste, on ne le retrouva point. Il avait brl la politesse ses gardiens. Il court encore. Mais la Police a jur de le reb ouver a C'est pour nous l'occasion de mettre les familles en garde contre les pratiques de ces liions qui trouvent tout simple le mener grasse vie eu battant monnaie avec leurs croyances religieuses. J VOULEZ-VOUS .SAVOIR!.. o vous trouverez les rhums les plus exquis, le meilleur dentifrice, un excellent savon, n H pu issu ni reconstituant. Lisez notre 4me Page latlUCE ETIBNHE fils Amjle des Rues du Magasin dt l'Etat et aes l'ronts-torts Noi vivU'ri.s, t Ml-UCKItlE, P.\KFUMERiK. L'opposition eut beau jeu, continue l'auteur de l'article ; elle oublia subitement tous les crimes et toutes les tantes accules au cours de cent douze annes de luttes intestines... L'impopularit arriva vile : le nouveau prsident ne disposant plus des moyens divers l'aide desquels ses prdcesseurs se ralliaient d e s partisans et se faisaient des amis ? Comme tout cela est net, clair, prcis. Nous avons choi-. si l'exemple de Darliguenave parce que, depuis lors, rien n'a chang dans la politique de l'Opposition et que ce sont encore les mmes principes qui y dominent. LA PETITE REVUE a mille lois raison,'c'est l'allgement de Ihidget national el la compression du Personnel desSer vices Publics qui ont tonn le noyau d'un parti de l'Opposition cl rien d'autre. Et tout de la Corona %  S 3 Voici quelques uns des avan "1 Urnes mcaniques de la CORO 1 ). Echappement extra rapide permettant les plus JShautcs vitesses dactvlographi *T?qucs. 2).— Encombrement et poids (Il kgs. ) rduits pour ransport tacite dans un lgant tui-valise. .'!).—Retour automotiqiie du ruban bicolore/, 41.— Mcanisme incassable, .")), Clavier pour toutes langues, tous genre d ccriture.

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06814
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, September 13, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06814

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
pflECTEl'H PROPRILTAIRK
1MPR1MLLT.
dment MAQL01RE
Bos-Vekn.4.
t Rue Amricaine, 1358
// y a beaucoup plus de in-
imit (pue de goA parmi les
hommes ; on, j>our mieux dire,
il y a peu d'hommes ilonl tes-
prit soit aaompagn d'un yot
s tir et d'une critique judicieuse.
LA HHl>/.///. "^fc
1S5.
]l NUMERO
CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N 242
gnie
ANNE N5808
PORT-AU-PRINCE (HATI)
LUNDI 13 SEPTEMBRE 1926
La vraie raison
g La Supriorit
amoche'qui provoque
in parmi les adversaire!
jvernement une grande
jet de violentes proies-
ns est celui, qu'au tond,
ifion n'est qu'une ques-
Kd'intrt personnel et que
fil. Boi'no pouvait ni util-
it citoyen hatien d'une
e publique, il aurait nos
[siilions d habitants pour
ns et serait le Chef d E
Ht plus populaire de la
lopposants n'ont jamais
Jisentendre dire que le
ut ne point recevoir la
ide chaque mois un ch(|(ie
pien leur laveur par le IJn-
jdu Conseiller Financier
itla principale, la plus forte
un de leu r msentente
t le Gouvernement ; et les
ibreux candidats la Pre-
sse qui sollicitrent les
loges du Conseil d'Etat au
(avril dernier, en parlant
_ pularit, on t montr
, I iicuiiiprchciiMon. nelte-
jnl caractrise de la politi-
i hatienne. C taient des
aglei qui ne pouvaient
[ini voir qu'une lois assis au
'euil prsidentiel, ils comp-
_ lasntnie nombre d'ad-
Cm, auraient en lace
Il mme Opposition,
,~liepourraient avoir
'?position pour calmer
ttppfitscequi, chez nous,
ttisparallre l'impopularit
""ueloiid la nei^e au soleil:
fonction publujue grassc-
. I rtribue.
P" lavons en maintes
rpt ; mais chaque fois,
J**jrpondit de l'autre
["" en par des in jures ou
1 P"r **&oquerie.<.
"jotn des dm s
* Purgatoire
h
Nregi
ptescr
11 dernier, un trange
prsentait dans une
le lui eau, dclinait
^.Ulorest-ettedl-
.Par l'Archevch de
? nftcede prsenter aux
hohques une liste
fi*r,P'a pour une messe
jer pour |e Pepos ,,es
NWre. La date
PMi men, 12 Sept.m-
1 duBuru-he. veilla les
J du niailre de la mai.
g tait mal tomb car
hw notre directeur et
ik l. ,,""sa'ir disant
m chercher sa souscri p.
fc'fque fut nus alors
RJ- Le Cur de la Mtro-
g*. 'pondu au bout lin
l2Sl,'ch{ "' que
P'f'Plument l'his-
saient iplV,k'n *^v,.k ^ lt,s'""nst!eplu-
J2r,l>'.ui- et le chuTre
NT11pr,,,"*"-l*filafcl
^Jinl !IU'1" ?rendn
*" Z l ('."!n" ,l,'i>-^ au
^quum. a,,,|,^Misilp.
'abonne ameduPur-
tions patriotiques enflammes
o chacun assurait que le sa-
lut du Pays tait son seul, sou
unique souci et que dans la
lutte politique il tait prt
saciiher ses intrts person-
nels aux grands intrts de la
nation. C'tait beau,c'tait du
plus pur. du plus admirable
civisme.Maislait-ce bien vrai?
Et ces politiciens qui avaient
vcu pendant plus d'un sicle
dut s la pratique de ce dtesta-
ble principe politique: bte-loi
que je m'y mette! y avaient-ils
enfin rellement, sincrement
renonc'.'Nous n'y crniesjqu'
demi; ne nous doutant point
qu'un jour ou l'autre une
lueur partie d'ailleurs ne vieil
ne clairer le problme nos
yeux, comme aux yeux de
tous.
Cette lueur a lui enfin dans
les tnbres. Elle a illumin
d'un clat tulgurant tout le
systme politique hatien, elle
a dfinitivement, nettement
lix.qu^ les fonctions, les char-
ges publiques taient la seule
raison, chez nous, de touUyip
position contre un Gouverne
ment.
En ellet, le 1er Septembre,
dans Un article consacr M.
Darliguenave, I v Pktiti: Re-
vue crit qu'en HM, le nou-
veau prsident se trouva
place entre les apptits des
occupants et ceux des anciens
fonctionnaires hatiens impo-
litiquement carts de leurs
chargea publiques, connue si
l'on mettait la plus grande
haie former le noyau d un
parti d'opposition
Kntendez-voiis bien? d for-
mer le noyau d'un parti d'op-
position.
gutoirc marchait avec lut,comme
lit le populo, car, lorsqu'on vou-
lut avoir de lui des explications
sur la mystrieuse liste, on ne le
retrouva point. Il avait brl la
politesse ses gardiens. Il court
encore. Mais la Police a jur de
le reb ouvera
C'est pour nous l'occasion de
mettre les familles en garde
contre les pratiques de ces li-
ions qui trouvent tout simple le
mener grasse vie eu battant
monnaie avec leurs croyances
religieuses. J
VOULEZ-VOUS
.SAVOIR!..
o vous trouverez les rhums
les plus exquis, le meilleur
dentifrice, un excellent savon,
n h pu issu ni reconstituant.
Lisez notre
4me Page
latlUCE ETIBNHE fils
Amjle des Rues du Magasin dt
l'Etat et aes l'ronts-torts
Noi vivU'ri.s, t
. Ml-UCKItlE,
P.\KFUMERiK.
L'opposition eut beau jeu,
continue l'auteur de l'article ;
elle oublia subitement tous
les crimes et toutes les tantes
accules au cours de cent
douze annes de luttes intes-
tines... L'impopularit arriva
vile : le nouveau prsident ne
disposant plus des moyens di-
vers l'aide desquels ses pr-
dcesseurs se ralliaient d e s
partisans et se faisaient des
amis ?
Comme tout cela est net,
clair, prcis. Nous avons choi-.
si l'exemple de Darliguenave
parce que, depuis lors, rien
n'a chang dans la politique
de l'Opposition et que ce sont
encore les mmes principes
qui y dominent.
La Petite Revue a mille
lois raison,'c'est l'allgement
de Ihidget national el la com-
pression du Personnel desSer
vices Publics qui ont tonn
le noyau d'un parti de l'Oppo-
sition cl rien d'autre. Et tout
de la Corona
S
3 Voici quelques uns des avan
"-1 Urnes mcaniques de la CORO
1 ). Echappement extra
rapide permettant les plus
JShautcs vitesses dactvlographi
*T?qucs.
2). Encombrement et poids (Il kgs. ) rduits pour
ransport tacite dans un lgant tui-valise.
.'!).Retour automotiqiie du ruban bicolore/,
41. Mcanisme incassable,
.")), Clavier pour toutes langues, tous genre d c-
criture.
cours d'excution,
Entrez pour dmonstration! Chez:
MAXWELL & MOHR
POMB
%J7
frA
C.lii'l d Etut Ju* lien qui ne du*
posera J|Kini des moyens di-
vers l'aide des quels ses pr-
dcesseurs se ralliaient des
partisans, trouvera en lace de
lui. comme nous le disions au
dbut, la mme opposition et
le mme nombre d'adversai-
res.
Aussi, c'est pour cela qu'il
huit rendre \\n juste homma-
ge au Prsident actuel de la
Rpublique qui, sans se pr-
occuper de cette Opposition
ne de la diminution (les char-
ges publiques distribuer,
poursuit avec lermet el le
plus grand courage son pro-
gramme de relvement des
ruines nalionalesdans l'ordre,
la paix, le travail.
Nous avons In.
Le numro du 1er Septembre
de La Petite Revue . il ren-
ferme connue les prcdents des
pages d'un trs grand intrt et
dont la lecture est des plus at-
trayantes.
La livraison de Juillet-Aot
desi Annales de Mdecine Ha-
tienne . Numro des plus in-
tressants (pie nous avons par-
couru avec la plus minutieuse
attention.
Le numro de Septembre
du bulletin Officiel des Dpar-
tements de l'Agriculture et du
Travail qui a paru avec le som-
maire suivant :
Lois, Correspondance
L'Enseignement Agricole Le
r.ocotier, Le Ricin, L'En-
seignement Professionnel,
Bulletin Mtorologique.
Nous remercions pour ces
gracieux envois.
Lisjem siihU
LaSUtueiiCoUoQi
Venise
L'.nrul.ntr,. n saoj plus pur qu'il saig i;al.
Etant iip di celui in. belles re|iublittuet,
appuie aiii rtrien il'iirii ses pir4 tMiqurs.
il, du bru ttickc, elle fl relient son tait,
Il oitre l'astre kra/ilass u yesle Ual,
iunl choisi, d'il unir doot a ces reliques,
lians les drapuui ewpreiots d'auisaui smU-
liquei,
Le ueui Liou pi il lt que l'iiijle imprial.
xlnlr nidurltir l- soldab sa Uille,
D'il inj.inl jsaih prunelle il nene la bataille,
Et laisse Mireiueit sa larlique aboutir.
La Imii'lir BU niis Uiobiils, enclvse par des
rides,
l que serre l'irqueil de de luu arides,
far mepri.Mii' parler ue daijir p,i- aeilir.
tll.erlHI.Htl
Noire L
...a vu, jeudi aprs-midi,au
Bureau de la Police, entrei un
intern l'Hpital Gnral, ac-
compagn d'un cocher de voi-
ture publique. Le malade portait
encore la blouse rouge et blanche.
O allait-il?
... ne le vit point _
... a vu, mercredi soir, a Lati-
no un concours de danse auquel
prenaient part I).... U... et C...
Les trois seulement tournaient
dans lu salle comme des dervi-
ches. Pourquoi ne tondent-ils
pas une cole de danse?
lues pices de nickel que, na-
turellement, ramassrent aussi-
tt les nombreux gamins qui
sont toujours muser dans ce
quartier de la tirand'Hue. Sa
frayeur calme, la lionne femme
voulut ravoir son argent. Elle se
mit la poursuite des gamins
qui dtalrent belles jambes.
... vit alors un ancien ministre
de l'Intrieur. 1).... se mettre lui
aussi aux trousses des petits vo-
leurs. Il canne haut leve et
criant de les arrter. MaisNoriiK
il vit les gosses courir de
plus belle avec l'argent de la
malheureuse leniine.
... vu depuis saiue.li la pa-
tronne de Latino, qui tait sout-
irante, reprendre sa place au
Bureau.
... verra, sans doute, bientt
recommencer la srie les belles
ttes en couleurs qu'elle organi-
sait jadis.
... s'attendait bien revoir la
Patronne, car. Il l'avait vue. jeu-
di vers midi, chez Pablo, occu-
per se taire arranger la coiffure
pour sa rentre triomphale au
dancing. Ave, Maria!...
... a vu. jeudi soir, au bas de
la rue des Miracles, la veille du
cadavre d'un entant. Il y avait
toul de buveurs de cal et de
th chauds. Mais, un certain
moment, comme le contenu des
bouteilles s'tait puis sans in-
terruption, d y eut clats de voix,
querelles, bruits, corps- corps
entre des tilles de joie et des d-
suvrs. On se I.mh;a mutuelle
ment toree pierres. La Police in-
tervint et les turbulents veilleurs
allrent finir la veille au... vio-
lon.
Le lendemain, Notkk (Eu. vit
les funrailles du malheureux
enfant : pas un seul individu ne
suivait le cercueil. Ce vide ce-
m:
On'riemande
A louer nne maison basse
ayant toutes ses dpendances.
S'adresser au Bureau du
Journal,
Gen d*autreloit..
Vieux smivenirs.*,
PAU
Pierre Eugne
de LESPINASSE
En vente \ux Armes de
Paris et la Maison Itobelin.
S rixdu volume 1 dollar.
. ------r-----------!
Crnquante'ptis '
de robe
Les amis de Me F, Luxem-
bourg Cantfn se prparent a
fter le cinquantenaire de son
entre dans l'Ordre des Avocats.
En ellet. Me Luxembourg Cau-
vin dbuta au barreau eu Mai
187ti, la veille de llection a
la l rsidence du Gnral BoU-
rond Canal. Depuis lors. Me
Cauvin est rest debout sur h
rude brche d'o pendant ce
demi-sicle sa parole chaude,
toujours jeune, sa belle loquen-
ce se sont leves dans les plus
grandes joutes oratoires.
Nous renouvelons au distin-
gu Avocat tous nos v "occasion de ce cinquantenaire.
Le prix de I amour
Madame (ierlrude Mac Intyre
de Oaklalioma value I amour
de son maii ii 860.000 dollars.
Klle vient d'introduire une ins-
tance judiciaire contre la dame
Nellie S. Elliol de Chicago! qui
elle rclame cette somme pour
lui avoir vol l'affection de son
poux,
...a vu, l'autre jour* devant les
portes de l'Office des Colis Pos-
taux .'I ou 4 porte faix tendus
de tout leur long, encombrant
ainsi le passage public.

... a vu, jeudi dernier, un tils
insulter sou pre aveugle par ce
que celui-ci ue pouvait pas lui
donner da quoi se payer une
paire de chaussures. Depuis
quand donc ce sont les vieux pa-
rents infirmes qui soutiennent
les jeunes robustes et forts et
pouvant travailler?
... a vu, mercredi dernier, un
collgien qui parlait pour New-
York bord du Cl islohal l'aire
de touchante adieux sa na-
talit, la belle (iracita. Ils pleu-
raient tous deux chaudes lar-
mes et le jeune garon laissa sa
belle sous la garde de sou jeune
frre el de son confident, leur
demandant de la garder reli-
gieusement jusqu' son retour.
Deux pour la garder? (iracita
n'eu demandait pas tant.
... a vu. vendredi vert 7 heu-
res, le camion Caouaho eu
panas de ga/.oliue Murtissaut.
Le chaulleur voulut cacher la
panne aux passagers et s'escri-
mait a chercher de quoi taire au
moteur qui n'avait rien. Pendant
ce temps, Notkk (Eu. vit quel
ques jeunes gens nui taient sec
aller s'humecter la gorge dans
une guinguette voisine.
La gapoline arriva enfin et l'on
repartit.

... a vu, vendredi vers mi I .
deux ( atupajinardesqui passaient
par la (Jrand'Hue, devant la Mai -
son Gardiner. Soudain arriva
inie auto dont le inoirur ronflait
|M)iiv.uit.iblemeiil. I.cs deux
campagnardes prirent la fuite,
perdues. Dans leur empresse-
ment luir le monstre tout non,
! une d'elles laissa tomber quel-
i:
ml de la veille.
fnfcalculalion du tem|is
par I. G. Tippenltauer
ijtird'bii et demain
LelS.' Pression atmosph-
rique : 0.6 au-dessous. Tempe-
rature : (.'.) au-dessus. Probabi-
lits pluie : 1.1 positif.
Le IL Pression atmosph-
rique : 0.3 au-dessus. Temp-
ra turc : 0.;i au-dessus. Probabi-
lits pluie : 0..J positif.
Entreprises de pompes
funbre S iPARET
1H17, Rue du Centre
Tlphone No (Wl
A louer prix modres
Landaus pour mariagebcaa
pour baptme,chaises, verres
BJchampagne, verre Kola,
verre liqueur, tasses, tour
heltcs, cuillres, couteaux,
fouicheltcs gteaux, nappes,
serviettes, torchons, pots
gface, cabarets, cafetires, ta-
pis.
i:orbillardstteiitures,pilicrs,
candlabres, lit funbre, tr-
teaux, chapelle ardente, ca-
veaux au cimetire etc. etc.
S'adresser MM. Adrien
Pierre-Louis el Luc JHaspil
ou au sige de l'entreprise
Malle V. I\kt.
Demandez
A
imprimerie Ckirnuit
Ls Tomes 1 et 11
Des Ktudessnr l'Histoire
d'Ilaitide ftc;iiibruii Ardoiiiu.
Port au Peine* Un dollar
l'exemplaire.
Province: Un dollar dix
l'exemplaire.




.- **LM% '-ir**



LE MATIN 13 Itptembrc 1920
Bagol
Energique e.n*#pt.qu# urinaire
Agit vH et Musicalement
Supprime les dmulers
de la miction
Hte tmtiU comptUMtion
U rfc-(.il dfionqoitonna
I rajeunit 1m tiiu cU
*okta uririairee. qu'il rt-
Mt aniiiltiriiu'iii ae>ut
ilunt tous If mi
qui iM r.t'imut
V AMI AN INC
t.. un, MataaiM c <> '
Pnull le IrnllI'mM
BUr.OVAL
hixaillf "en leil|u HUM
U I )* M > *'

PAGEOL eut saiu pilla pou; les yoaocoquss.
liAtea tr.il6siraU.ia dci votuo urnalroa
dMIM.
inniMtmm
dw eeltulaa Le
Oeaurirtor non
ment pour le
partout on
mtia eneere
lea mitres
oui n.i'1 ce
rit MMCM. Mttt
Unu. n an le foade-
rneuv la t-eae du irml-
lemer.t de l'arlDrtle OU
du rhumatisme M-iimar-
raalq m, parce qu'il M
celui rie la Meuuorra-
fie elle mme. >
le Hinnum,
ie Mal.-fitUt
eu'ui Cfeauun, t. r **
M
._i.
L'emprunt fran-
ais en Suisse
Pur cable Crantais
Pams,9 septembre L'emprunt
fiit en Suisse ans garanties sp
ciales a t littralement enlev
pur les buoqu>s belvli<|ues. Il est
impossible de servir toutes les de
mandes la prsidence du con
seil. Un dclare que les compres
nions budgtaires et les conomies
actuellement i l'tude seront soi
mises la ratification ds la ici
tre du Parlement. Le (iouYernj
ment posera la question de con
limce et n'acceptera aucune inter
pellation sur les mesures d'urgen
c avant la date qu'il choisira pour
la ratification.
Nouvelle traver-
se de la Manche
la nage
Par cable franais
QRISNEZ, 10 sepleinL.ro M.
(jeorgea Michel s'est mis <. l'eau
avec un temps favorable pour ten-
ter la traverse de la Manche. Au
bout d'une heure il avait rouvert
deux milles. M. Michel a eu une
ide particulire : il est part' une
heure avant la mare basse au lieu
de 4 h. avant la mure haute com
me tous les :mtres i oncurrents. Il
pense traverser la Manche en du
heures.
LONDHi-.S- M. TJeorges Michfl
a travers la Manche en 11 heures
/.
I ne dptVhe de Douvres annou
ce que la jeune anglaise Jane l>ar
vu n qui tait partie de iris Ni/,
hier soir a abandonn 7 heures
ce matin sa tentative de traverser
la Manche.
Le Marchal Foch
et les manuvre
de l'arme du Rhin
Par cible frau<;ais
Pahis, tO Septembre lue d
pche de Mavenee dment les in-
formations de source allemande
d aprs lesquelles le marchal l-'och
dirigerait les mami-uvres de Par-
me du Hhin et que relles-ci d-
passeraient l'ampleur prvue primi
tiveinent et que toutes les troupes
Iran.-aises de l'arme du Khin par-
ticiperaient ces mail.i .ivres Le
marchal Kuoh sjourne actuelle-
ment en Uretagne
A lalSSD. Ne
L'arrive de la allemande
Par'cble francAis
3 taWftrB, 10 Septembre Une
loula norme a salu ce soir les il
lgus allemands h leur arrive.
Ds demain la rpublique alle-
mande sera.ofrJciellemeut installe
comme membre de la Socit les
Nations. L'vnement le plus m
portant de la sance d'hier t
le discours prononc par M. Geor-
ges Poster uu Canada qui a dda-
le que des millions d'individus re-
ndant aui I .tais I uis sont de .uni
et d'esprit avec la S. D. N dont
'* approuvent l'uvre et 'e but
| dcl'ia que les membr s de a
. D. .N. devraient avoir foi poi-
..t-i-i t-vw-arrir---- * .
L-AJS_*3fc.
ne et entire en les vertus inh-
rentes ;'i la S. I). N. et que si des
lluences extrieures leur venaient
i moins que VOUS fassi-/ ceci ou
cela nous nous joindrons vous.
Il fallait avant tout tenir coirpte
des buts de la S. D. N. de |sea
dnis plutt que dis intrts des
particuliers.
L'attitude de l'Espagne ceati-
nue taire l'objet de toutes les
conversations;! Genve. On dela-
re qu'on n'a reu de Madrid aucu
ne communication relative la d
mission de l'Espagne ; on dit que
la lettre de dmission a l rdi-
ge mais qu'elle n'a pas t envo-
ye aux hauts fonctionnaires de L
Socit des Nation?.
La situation poli"
litque en Grce
Par c:\ble franais
ATHENES, 10 Septembre La
(hambiede commerce d Athnes,
devant une commission gouverne
mentale, a accus Mme l'aogalos
d'avoir entr en fraude pendant
la dictature de son mari des pices
de soie qu'elle tevendait.
ATHhiNKSDe violents com-
bats ont eu lieu aujourd'hui dans
les rues d'Athnes entre les trou-
pes tgu ires et deux corps de
gnrde rpublicaine fidles au gn
rai Pangalos.
La gurison
du diabte
Une di'chratioi d'un pro-
lesseur franais
Par cble franais
PHILADCLPHIA, 10 septem-
bre Le protesseur (abriel Iter-
trand, directeur du Laboratoire
bioh gique et chimique de l'Institut
l'asteur Paris, a dclar qu'on
pourra bientt laliser la gurison
du diabte jusqu'ici rebelle :'i tous
les traitements.
Pour le raid am
rien New-York'
Paris
Par cable Iranais
Washington, 10 septembre
L'aroplane transatlantique de Si-
korsky est arriv de Bolding l'ield
\t heures 13 L'appareil avait
quitt New-VoiL M h. du matin.
-"^aeaaJJ a* eJB> aSaBai^~ -
Les tournois
de tennis
GERMANT0WfJ( Criquet Club
l'enn ) Dans le premier match
de l'aprsmidi, Jobnslon a battu
LtCWte joueur Iranais par 6-5,
8-4, 0-fl et b-0. Dans le deuxime
match l'ilden teoiporta la viclaiie
sur Horotra en trois sets par (5-2,
6-8.0-8.
Pahis M. Paul Paret le joueur
de tennis, vient d'annoncer qu'il
allait se faire professionnel et qu'il
accompagnerait Melle Su/anae Len
glen en Amrique, t.'est le 3me
joueur de tennis international qui
devient pio e-Mornel depuis le
commune- ni de j". nne Aprs
Mettes LtBZlM et Mary. K.Hrown
de Calilorme a suivi le mouvement.
Le Conflit reli-
gieux au Mexique
Un appel aux catholique^
MEXICO Le comit nomm
par l'piscopat a lanc dus instruc
lions etli niant les cilholiques a
signer des copies de la ptition de
l'piscopat au congis eu vue de
la modifie lion des loi- religieuves
du gouvernemi nt.
A propos de Ven-
tre de l'Allema-
gne dans la So-
cit des Nations
GEN1VE La nouvelle de l'ad
m'ssion de l'Allemagne la Soci
t des nations a provoqu une d
lvation de la oart de la conven
lion de la "Kidac"'. Les dlgus
de cette tonvention proposent que
les nations allies et associes in
sistent pour que l'Allemagne ob
sei ve stri tement l'art. 10 du pac
te de la socit, celui ci abolissant
la guerre.
Pahis Les journaux sont una
nimes i considrer la jonrmta
d'hier comme un nouveau progrs
sur la route de la paix. Ils souimi
tent avec Le Petit Parisien '' et
'Le Matin" que l'Allemagne s'en
gage rsolu nent Ces journaux
(ont l'loge de M. Itriaiid, tenuce
at titan do la p.iix.
Guerre aux d-
braills et aux
courts vtus
Tel est le mot d'ordre des diles
de Blatieo ( Suisse )
Nou liions ilans Le Malin de
l'uris [Information suivante qui
intinsse nos charmantes lectri-
ces :
Indign des exagrations de la
mode actuelle, le Conseil commu-
nal de IMatten a promulgu une
ordonnance relative aux bonnes
mo'urs et qui ne manque pas de sa
veur. Ll voici :
lo La population entire, qu'il
s'agisse d'trangers, de touristes
ou d'indignes des deux sexes ha-
bitant le territoire de la commune
pour un sjour de quelque dure
que ce soit, doivent tre habilles
de leon dcente et conforme aus
bonnes trirurs pour circuler rur
les chemins, sentiers, pturages ;
io La poitrine, le haut des bras
et les ambes doivent tre rouverts
dtelle et non de voiles transpa-
rents seulement.
3o Les vlements de dessus des
deux sexes doivent tre n
menl longs pour ne pas offenser
la pudeur des gens comme il laul.
Ils doivent descendre pour le moins
jusqu'au dessous du genou :
./o Les contrevenants cette or
donrance seront punis 'uneamen
de de 5 "> francs, qui sera don
ble chaque lois eu cas de rci-
dive.
A vendre pour caune lr a
pari une automobile Dodge
spciale ;i l'tat de neai el un
piano marque Sclioornacker
Sadivssernu Cable Franais.
OTRE costume de bain.... votre costume de ville..
voire costume le soire sans compter tous Ifs />X
autres articles dont vous avez besoin sont chez.
PAUL K. Al XILA
Les prix restent les mmes....
Usine Glace
du l%o fi-au-Prince
Il est parvenu fs connais-
sance de la Direction de l'Usi-
ne Glace de Port-au-Prince,
que quelques abonns se plai-
gnent du poids de la glace d-
livre.
A Ce propos, la Direction
se lait le devoir de rappeler
ses estims clients que les ca-
mions de l'Usine sont munis
de balances, et, dsirant don-
ner pleine satisfaction ses
nombreux abonns, prie ins-
min -nt ceux-ci bien vou-
loir la e peser lei glace la
I, lance du cami i avant li-
vraison.
Le Yjce-I'rcsitleii!,
LEESPARKS.
Conservez votre Sant
Robuste et Vigoureuse
Lisez ce que dit la science
Qu'il nous plaise de le savoir ou pas, il est
absolument vrai qu'pre* les 30 ans le corps
humain rommence vieillir. (MtaffofW et pordre
la rsistance au ravage que la nature impose.
Que font les personnes prudentes et prvoy-
antes? Klles fortifiant l'organiuM avant que le
premier signe A? dpression apparaisse. Le sang
est un fiuide vitale qui dtermine le degr de
vigueur, et le fer dans le sang (indiqu par le
nombre de globules rouges! A son tour dtermine
la qualit du mme en lments vivifiants. La
rropo.-ti n de fer dans le sang diminue avec
puisement naturel de la vie a-tive.
Il est ainsi prudent d'employer le Fer Nuxai
pour un temps, trois ou quatre fois par an. Il
alimente le aang et apporte une nouvelle rserve
da forces tout l'organisme. Il contient du fer
organique comme le fer raiurel du sang humain,
auquel il s'assimile facili ment en combinaison
aK^BaaBVaBaaBBBtSaBaMBBaas^ssssM
avec les clycerophosphatcs et autres prcieux
Ingradtal s'fortifiants. La Fer Nmat est re-
eommand par U* autorits mdicales prcis-
ment pour enrichir le sang et tonilier le systme
nerveux. Il< onstitua.parconafqntnt,
uncxcelli nt Tiu-ileaniiiit de prcau-.
tion pour conservir l'organisme forts
et vigoureux. Kn vente dans toutes|
les bonnes pharmacies.
La demande pour le Fer Nuxat a
t si grande et immdiate que nous
n'avons pas eu le temps de prparer
des tiquettes pour ce pays. Par
consquent et temporellement nous
userons le llaeon Kspagnol que nous
reproduisons droite. Vous trou-
verez dans chaqu? flacon des inslruo.'
lions compltes en Franais.
ri RRO
sUXADII
HCMfe-
Sl ^.icge
Epuisement
Mlancolie
Xrbra/i
fewaslhiv
Ener\'3merit |
Nvro33G \
Insoir.ni:^
/
Dprims
ImpuissanlG
Le climat \ous a dprim. Le surmenage, la SlCl vous ont
ipuibc. L( tommcil vous fuit. I.a mmoire manque, votre -.
gic disparat. Vous doutez de vuus-inme, vous Itel un !
L'LIKIR ZIDL
va vous redonner une sorte (TltCtriclt vitale. Par l l
cellule l.erveube RTI rtCODStftuC, v ai redeviendri / l'it.
puissant, vous Mru rgnra.
Nombreuses tUMUtionl de malades et de mdecins.
Le BaCOII 11 fr. BO
Brochure N" 7 de 04 page*, gratuite mrdsmtnda adratatt aux Spcialila
~ -toniques du DotltUI Salle, II, Bouk\aiJ .te StfMbOSMJi HAKIb
1^ IN VENU-: DANS IOLTKS PIIARM.V ,1ES
PBlNGiPALlI
CANONNE
PARIS ^l
vendout
LEM^LLEUBMARcrriwj,
Produits des Premire. ,w
Ot toujours de prenUnfr^j
l >'E SEULE QUALnj
UJWEIUEIJRE,
HAYON SPKCrAL
POUR LES COLONEL
DnOCUEME, IIEltBOimT]J
SPCIALITS
Franaises et tranti,,, j
8KLS DE QLININE Puij ]
To!,'iPro>l" ampoules, comprim, ca
soi.irrii>xs iivi-odrrxhq^I
bandai ;i:s, ckinturJ
BAS A VARICES
APPAREILS HG1NI0DB
pour tous iisngcs
AFPA^EI^.G OriTHOPOiQoail
Seringue ; hjiidermiqtml
p:;armacies de poche, de vtr|
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour LVir.es, Communes,es,]
Projets de Factura
^ cl lous renseignement
snr demande adrmti .
PHARMACIE PRINCIP.ll]
A9, RUE REAUIUR
88-50, BOULEVARD SEBAITVsVJ
PARIS
MATSON TJKIQTl]
AUCUNE SUCCURSALE
ni en l-V.iiu.-e ni l'Elrunii
'lie Royal Mai' Stew
Parkel Compas|v
' < !:.- -S:;, S rMll"
; ll -loin J < -mol, le 18
s.- 1, ;i IV.il au Prince, l tt|
i.u.l, pcnanl le Irt pouriat|
t!o ion! m I ivurope.
I." >'( tn':r "Teviof Mil .
" Jai ir. ', l<: 7 Odobre prwWlJ
I > n h l'oit au Prioce. hf
ir { tip mois | renant le lr*: l"
i p.nUiiu nord el I l'iuf**^
Le >leamer ">ipe M ^M*
(tendu Jrnr', 'e IBi
proebtJn.
I e nl.si.il.er "Culebra'saU
I': J.w m), le i noveml!
f-.-iin. ,
Port au Prince, le t SFn
1 1:6.
.I.DUPERjU
,\oenl (iiirul ixi"rp,i
Le Boss $Co.;
Agents Gnraux
m +
I JlIlZ AlMlfll A- E MATT,S & C0. Xrprteniant P"r ''"'



LE MATIN 13 Septembre IfM
9/te
m m&s mMmmmmw>mmi

WI LLY
KNIGHT
La Nouvelle 70;;VViIlys Knight Six
Par son efficacit iasuriroitable, dlie
toutes les autre*automobiles.
Avec les rsultats obtenu? pur des preu-
ves rctuelles, il a t constat que la NOL'-
VELLE70 WILLVS KNIGHT SIX sur-
passe toutes les automobiles de mme ca-
pacit, soit [comme qualit, soit comme
modle, |
A ce nouveau modt'-le i 70 Six , il a
t appliqu les principes de construction
de moteur ; soupapes KNIGHT facile d-
monter et des rsultats tonnants ont t
obtenus.. Avec un diamtre de i 16'fi
pouces et une cot'rse du piston de 4 38
pouces, ce nouveau moteur de Six cylindres
et soupapes dmontables sans difficults,
il se dveloppe plus de puissance par pou-
&ARAGE KNEERSRue
ce cubique dans le dplacement du piston
et dans toute ... srie complte qu'eucun au-
tre moteui amricain pour automobile ac-
tuellement en circulation. La vitesse est de
plus de 60 milles par heure; son acclra-
tion tonne en ralit ; et sa puissance pour
gravir les pentes est une merveille. Celle
automobile est pourvue de vritables freins
hydrauliques aux quatre roues et les huit
coussinets de Hoiles a Timken lui donnent
une stabilit complte en rduisant le frot-
tement au minimurrr l -, ai:istew en des-
sinant cette L;lle automobile excutrent
un de leurs meilleurs IravauiPour notre part
ces loges suflisent. D'ailleurs ds qu'on a
examin cette automobih et qu'on s'est pro
men la-dedans, on est oo ivaincu qu'elle se
vend d'elle-mme.
Pave Poil ;ui Prinee
tILLYS
OVBRLAND
FINE
@^X#^)f
Insurance Co
le des plus fories Compagnie*
canadiennes d'assurantes
sur la vie.
Eug.Le Boss & G L J- oanstricq i
Krt olants, Mr
>* lw tmoi
fede k '
rL^nwirifr/
hn^(Inercieaien's
i*7k"tlnil de
fc AC0. le Co
St.! d?*"1 u"
^Plebre 192
"Ole
Joseph Mourra. Mret Mme Saic-
mon Mourra, Mr et Vtrr.e A.Elias
Mourra, Mr -t Mme Praneta Vour
ra ; les tamillej Mourra. Jaar*
Daccaret et Zablaco remercient
tous les amis tant de la Capitule
que des]autresville;d'Haiti qui leur
ont donn des preuves de sympa-
thie a l'occasion de la mort de
leur regrett.
Abrahame \Iua Montra
Ils les prient de c.oiru leur
profonda gratitude.
Portail ''rince, le '{Septembre
Avis
M
\
euve |SSH
* Wi(,,e' Mou
0,l,r et filme
Du -nt rron absence les mois
Octobre et Novembre, Me Srhoel-
her Jean Louis en son office,
1 tage de la Chambre de Com-
merce baitienne. Hue du Docteur
Hautes Oestoaches, est charg de
recevoir pour moi toute commu-
nication, tous acte gnralement
quelconques touchant mes int-
'ls.
Ilermann PBTERS
Enfant malingre
et chtif
l.'hiill,- ,1, lulr llr m.rur, ra ,...-
" '''. Inl r.-n4ra forer
I aaal*.
Ba g u Itjuof
' peina,
11 I une rapi-
dit Incroyable,
Ma marv.ll-
iMMi Tnl.lat-
I- .lllull de
Kole .1- Morue
Ml l "'>' nour-
ilaaantna et ra-
.i.Htltuan tel,
le rendront
i IM iM-riunt et
I 'l.-'UI,
K \ ceI lentea
-i tarai una
.(.,b-
Ira h dua;tr
irl met la
ik'ntnla
I r.ilada
Hem-
- la par
I. > 1 >hlrl lai
.. a,ai c g
ana on ai..Ir
Inrnm nlenta.
..lie d II.. |
l<>
Aul agrable, au
bonbon.
Revue
des Deux Mondes
15, Hue de l'L'niuersil, Paris
SOMMAIRE DE LA LIVRAISON
du 1er Aot 1926.
Mmoires IV. L'Empereur
i'l la (Jour Impriale... Lu Reine
HortetMe.
Pomes Votifs. I... A. Le
Braz.
L'altitude des Ktuts-l'nis.
I iiinin Hoz.
Le Flcha d'or. Premire
partie... .1. Conrad.
Sur lus pas de Saint-Franois
d'Assises |. Assises... Louis
(iillet.
Angora el | mandai tranaij
en Syrie (Janvier-Mais 15)21)
Georges Imann.
L'enlvement la Belle Etoile.
Histoire de M. de Saini-Gran
... Marie-Louise Pailleron.
Dans le plan des Kxperls.
Les obligations allemandes...
Mauriac Lewandowski.
Le Prince de Ligue. Abel
Donnant.
Au Congrs de Chicago.-
Notes d'un tmoin... Franois
Veiiillol.
Chronique de la Uuin/.aine.
Histoire | olitique... Ren Pinoii.
PR'XD L'jkKOSNfcvHi.Nr
var" .. -Un o Sii moi Trois moi
MiM SoawctOiK ioolrs irt^
DpartcmaMi m
Colonie irancjise* io6fri ,, lis
ht ranger :
paj i .i ManMarU
poaul jMmtoi '""s 2,41 Jolla., i,j
y a plein taiil
po,iji d^i,,, s *. ihllan li% JglUn 6
U.i iboaurmcnts partent du itr ci da i i
de Jiaque mois,
r-R'X DU NUMERO: 6 (,5
26 Ils 10
2S(ri ;o
Rafle
Dun Immeuble tage en briques el maonnerie sis
a Jeicinie. angle des mes Edmond Luloiesiet Honor
rerv, mesurant 48 pieds de protondeur sur '^4 pieds
de largeur. Le ret de chausse a des portes el Fentres
en ki et une hauteur de 18 pieds. L Etage comporte :
I grand salon, 1 salle manger, 2 chambres donl 1
avec cabine! de toilette, 1 Office el grand balcon devant
el Oues lesdnenda ices utlles.le tonl fonds el btisses.
L*' Cercle Excelsioi loccupail l'tage jusqu' rcent
ment. La maison esl 111 e de loute hypothque.
1.500 billets or 2. ( eoupon u 1 dollar )
Le vritable gros lot esl nmmenble el 33 lois ga-
gnantsen esces.Cette i esera tire Port-au-Prince,
le i. Dcembre 1926. Sou.-, le ban' contrle dVn comit
compose de MM. Eugne Marais, Trsorier, Charles
Moravia el Victor Martineou
Le Propritaire: Alain LARAQUE
Le Iresorier: EuofetB MARAIS
Les bilieissonten vente ; Porl au Prince*
I lie/ Simoni Vieux Au Cuves de Bottleaux Au
Bon March. Lope Rivera riel de France Aux
Lu dedH Mme V.Douvon. raf Internatiotral
Mmeharles Vorbe(A,Etoile.Grand'Rue)
l Jerenne- l'bar.muie |{n,lus. Vve A. Lavaud cl
Lii Lestage. Roberl Laraque .V C
i/;.; <:,,,,,* Dr. O.Bayard, Emile Martin & C I.
N. Neptune. Samuel Pressoir. Roc url Frres
Aux (jonava. -Thophile Wocl. Abel Lacroix 1
m
m
m
:,
So
'les
.1 Jacmel Christian Neptuue
A Miragone Tovartf.T. Gousse.
. aauin ri. Vngiade ttls.
Les billets seulcvcMt .upiibnu-nt, dpche/ xos
m
,^*^
*-
:= 1
Efui'iail
fc.il'! lui"
f i r" f
tar
m
Un bon fusil
mrite d'tre
bien entretenu
Si h eatSMej votre fusil ou do votre
Carabine est propre et Une, les o >upi
ne partiront pus de Invan.
El si le nleaoisina du reuel h ne i i
la tOBt proprei.em bulles, ils t,n1V4
rCn'r?1l,VenblemPDt.|-:mp|oxe/1 | RRR]l
lendan .Jansl.Hsporesmen. I,,, ,ra
IHKEb INO.NL. D,8miliit!. 5e Wit,
armes lu moade s'en se vent pour
eltojer et polir lents InsiL '
TilREEIN ONE
> i vendu oar tes chimiste.., |M l'l.im,.
TIIHKLLN ONE OL COMPAVV
130 WiiU, StajM_ ,w\ft
|t ho
I H n i ft J-1 l
pharinaarlpns.
Kot qui- des
ON DEMANDE
I" Sgeui de Commission
ayantdes relations,avec des
Minoteries. Fabriques, Maaa-
si i>. i ockl etc.
risdVch;infil|oS;i |)ork.,.
i in 'lln'"" V; i:ml de
LlMftJ ps ai icle vendu
Hevcuuhxe pour un coin-
missionnaise actif. Rpondez
la premire occasion
Box2MF. T. H. HHoVVNE'S
AhVKIcriSINGOFEICESi'i
Ouetn Victorh Street. f.OIV
don. L. C.A. England.
Bar Terminus
Propritaire
A.Widmasr
A Ihouneurd informer sa-bienveillante clieutle
qu .1 aunitai.* l'tage de son ubhs sment, un sa on
exclusivement rser- aux familles o l'on trouvera
des ttnrommations de premier choix et o des lunchs
seront servis sur demande
Tlphone Xo'76.


MAUX ~ 13 SEPTEMBRE 1*26

!.>'.-
ISEXfcOi-'
y'
';
5*3

S
Garni htel
De FRANCE
|. |>. iWTlUZl, ^Propritaire.
*>.: *;>

Le Rhum Nectar _
Le seul Hbum ql, >ir d'Ajcools naturels obtenus fi
directement pat Distillation Sini|)!i: lu Sitop des Cannes, l;
d'un 0ni<|ll4 hl Inujoili Slllme. p'antaliou el le eu! qui.
viiillitpHi l'action du tcnps dlBI les dpoli uvee eiclusion
r goureu> de loui duugeieux Secrets dt labl'ieation
t| ?ans H.ljni.ciiofi d'ai.oun if grdient d'usist, comarve au
jugement 1h M pfu^ail de nos .Nofiibil-ts Mdicales at sui
tard l'lf|i rVaMoi ila bons amateuis, In sutvi inromparabla
iln boyati! I lus plu ina-tiquables qua'its hyginiques.
M.-inii > " H* -<*-. Hbum Nectar n'pure pns et ne Dfft
id il v ' i. ( f-int- la longue, comme les autre produit*
il nilairaa et comme les autres apiritusui.
*
CtEtal lisseinchtrenommdnt 1 logenea\.plus I-
Nient dtre compltement restaure et remisa neu.. es
chambres'onl loul le cou fort moderne, .K.^Limer
prochafcle7le Restaurant ta esl ^jLRf
ordreJ'Hoteln'ayanl rien iiattgi pour fate P
dbarmanle clientle. reionr
Mr. PATRISI.qui pari Mental.apporteraiason retour
deFrancede nouvelles amliorations qui dannerom la
pins enUre satisfactions a lous
DJEUNER la CARTE, TABLE dHOTF^
PLAT du JOUR au CHOIX
Pension nu mois, tu ternaire, Garaae mis ffraluitemeul A la disposition des voyageurs
Bains, Douches loutesjes heures
Tlphone : |V 341
Dana les Magasins souches il lolel, ou trouvera ton
tes sortes de provisions. Vins. LlQlEl'BS, CIGARETTES,
ViKsd'EspAGNE, de Bouboogne, dTTXLiB,GRAMD choix de
Conserves. ... i
On > trouve l'arrive, pendanl le sjour ou ao d-
part tout ce que l'on dsire au .
GRAND HOTEL de FRANCK: P.P. PATRiM.Propnetaire
6*2
Et*

^9&- *
3

...
CAF de PREMIER ORDR
DAN.:iN plus .l.'i Quufm IJquaorf.Ua
A LATINO : On coi somme ies.
duii-H au ou du plu mlrainanl ott-netia.
LeSainadiolj Uimaocbo, oue/-ui P M' u* l'""t
Hoiiff'.* Il-/ ;i litliiiu. .
Rue du aagnsin -le IN P d I" >; eeai >' Rpublieua il II in.
111. pli me 7'i'l.
I Maison
| tfrd. Gaetjens
* Ko ll lue, ROUI ou Bonne Foi, Ho 117.
Tlphone; 87
ON TROUVHa:
*>.,... lin pour li,..r.. .. 'iew II blau a" rO | f/M
et dit-Il Sucre ir-.u'i > Sel.. Savon par Mi>M .1 M
dtail in par IM H p.r urf. Sirop. UW**-\n*""'
Pibe ( etc ). ( loroMa ClitiUrnaM, uuaol. Cbsaltclar,
Pdiil..leon. MsOcualUa qualili u,,el....re .oiir** ali-
neouiroa.- Caf vieu. par i.vre. caf en poudre **1*
Hire l'at/tnboler C >ampafM !* P*W * tn;""
pagne oui ptut .ixali rn .vanl gi av,c n impo-ic quelle
arqJ de la plaa i a i pojoa Lanaoa. P*f u"u[nt1.
Vin blanc pe. bnultUlM-l gdb.u VJi ro, ge par loi.te.lle.
et gaili, qualile s,.,!.......i ' Clairn v.crge par tarn pies
t gallons! Knlin le laueui Hbum Nedar. Et la non mont
fameuse Anisette da Mme Frdric f.uetjens.
Venez taire une visite, tous en sortirez aturalU.
Ce ril n 'a jamais t fait
Ce qui ne peu! tre dpass.
Kold" Champagne
F Sjourn
P>ipard dans des conditions litjouieuses
r dASEPSIE
Prparation et Vente
pharmacie F. ShJOURNri
Angle '1rs Hues Roux ei uCeht, .
m
A

i
I

I
S
y<>ulez*vous avoir des flenls
clfanles d blancheur ?
ET DES
gencives loujonvs saines
Employez la
TRIBORIME
Poudre rentifrice-

Suivi t la lu: mule
du Docteur
CI GnTiier
(hirurgeu Dioiisie
Dr /'/ nirrsiir de
Montral ri de In
J>acuit tir Mde-
cine de Paris.
En venle pur tout
.-I ;.i\ Laboratoire
Je la "Vi iliorincN
m 7, Une l'hii.i'lio
Paris.
i;n vente partout, principalemenl che^MM. Maurice
Etienne !il S inonel Alfred Vieux.
C. L Verret
Marchand Tailleur
Ao 8SS Hue du Magasin de l'Etat
Sa recommande au puldic et a sa nombreuse clientle
peur I eluancc c'e sa coupe et U prompte excution mise
dans les ouvrages confis ses soins.
La Maison reste ouverte jusqu' .8 heures du soir.
fiix modrs.

m:
m
V
La sant est une premire net
L'nergie d'une sant magnifique
gagne tout dans ce monde. Les
v maladies proviennent des germes qui
abondent dans la salet. Le Savon
Lifcbuoy dtruit tous les germes de*
la peau. Il la purifie et la protge.
L.v.' Bro,. l-W., Port Sunlight, AnglMtrr ,

H.
y.
pi
i. J
V
cVSus rendrez
puis du travail
S avec ta eftMude deonr uttott aawU \aun anend k liJildatnaSI
Bt vof ou* saaMdat "**[=,
.A u teoa*. pum** '****?.
gff le toup? Oubfcm
ajaViatucatjntUtaniia. tatoJ_
U i ga Bouniart***'
f'eni'DloI al' MM 55-6^ ,u
pur. A>cc oac ajaa MBg
U ommrtl t Kir par nuItWc, fc ** J y? ,
.ont v,,tr* attire Mal-*, mrcr Jeiamer. on *gal
vc qui cofitffTif l.ilimetv bout MB g ",^Z
tatton. p*mieUoiK>uir dt de la Journe. UsjW
.ou, aXr ,a^d^ 5t ,m <.rMiikni pui r.pidama' 'b>**r?p
S BfflHflTS -SLWSnnS
di prod-cUve. tu* Cw pOHfimn-
X
y
"%v&** aant.
Dr. A. VA/4DEB
K.VI

.tiBBV&
170, GM*V
br-ju*rinc*V
-^n>fi
Se vend aux Cay<
chez V?* \ Sei
7//f ;|f BMfflTMCOUiT, 110 Rue des Csar
<
*
/v,
| ^rtr**?***'**^'***** ***m^*^Wm*W***S
ffWrJWcMnjiBr
T
fr,


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM