<%BANNER%>







PAGE 1

I i: M .TIN <) Srplemb a W2fl w Poudre NDELYS donne un teint de ha Fourni Tfii>ilil|> IMounr. rviir. ISII huiu'fi rvw j.oir b'Uftf. rar*ti clair, ruik.'l /•. MN) Crsan .''.DCtT. lut* y • o?fr TUlo Trintltlf — l.m I. [.'..1)1 1*11 Itmdely*.... Satuo Tnadrly .. firtfi l'xir M/ur fu--uj. in.poir brusr. ro4t r.majwl., .. • clair. oir (' Minr. "m iarll fc/nr roilll %  :lir ml miu'il. rsi> ni/, enau | .SB / : .C •• .' ic'r . (' Ji* %  -. ." .'. in ./.'• -i, >,tt i J J ..••. mi/ '. % % • • uTojt.l rirf.ini.riM orai. u ., 1..1.1 m ml/ v^ ;: %  % % %  • %  %  % %  i : ' % %  MARIAGE 1 1 i i :. ;i lil tires lu malin. M. I uurtl I'. UKH8I1. Olficier cl Etal Civil de la Section Enl a ; %  proii ni..H mai iage de Mlle Claire SI.IIIY ave* Mi Rodolphe Jean* l.npt.Mle. • es ic'iiic ins taienl : Ou l'Ole de IVpouse MM. Georges Sorav, Raphal MIOU.IKI. Joseph l'uloil il Ca t %  Dcvieux; el lu ct de l'• m i\ : Ma*. Louin Rov, Aslrel J.ilun'si el Frdric Uaetjena, I.i Bndiction nuptiale leur a i iidonne, le mme joui 1 en h", lise mliopolilaine Ils ont t conduits ii l'autel par Mme I.I ne l)ic\ lus, sertir de i;i marie •I M. I M le lie (iaeljens. Apres la tourne traditionnelle rn ville, une brillente r i l'pliofl c I lien CIHIIS les salons de Mine Vve .Iules DVieUX O Mi il Mine Anloii.e Soisiy ei:leiii mi mol aimable pour chacun de leui s in\ les. Nos complimenta aux leurtut poux. Wall Une Nouvelle Revue Ncius avons 'appris avec inlitiimeut de plaisir qu'il paratra tics pi oe lia.ni un nt a tint auPfiinre, une insresaante Revue littraire cl Ipciafc ddttomniu /.' [brille qui ara dirige par un comit compos de cinq membres : Mes Louis Raymond, l)iivcli'ui, i onalanl Janvier. Aiinniisliiili in ; Wilinan Yolinai, Scciciuin ; li rlhonv Mafette el Marcel Klic. Nus meilleurs complimenta ailFondateur, de la nouvelle revue. />/•:< //. : t'ne ili | I 'I l,e desGonalvis ;m11(11111' la mort de Mr Kugnc hauphin, directeur du Service inisi.il dia Gouolvea, survenue hier. Nous prsenloua n>s aympallntpics i (.ucliilc ai'ces ;,ii\ l.imillca c' prouves. Dferse de stationner devant les Bureaux des Pestes Commeou le sait par des placards pu ont '. depuis lo. gtempa apposs devant les I5ureau\ de l'Administrai u Ci-iu %  raie des Postes, il isl interdit aux loniliii leius de voiluiea de stationner devant l'dif.i e. Il pai ail cpie des chauffl ni s el des cueillis ne lieuninl aucun compte de cet avia,car f la Police a lail i appeler <|iie, pour les commodila du service public, dc'lcnse eal laite aux vcliiinlis de stationner devanl les Bureaux des Postes. Nous croyons que missieu s les chevaliendu fouet cl du v lant se conformeront ce i i glement. La recolle de bl en Europe Par .iblr nantais WASHINGTON^ Septembre D' i r^s le &f nsrignf mm actuels, la _••• o te de bl ca K r fie, la Hua t j. il : i'd.f. :v.!sii U "LUS MCIENNK ET U PLUS lrTIC*CE INJECTION PEYRARD D'ALGER • contre II BLENKGRRHAGX cl tout (couirmentt inclim flj rcrinti. 231 rliEO guris sur 2z32z Alpr) 1 r hrattmeal i-i compaM DRAGEES PEYRARD NMCKITINE qui calment U douleur, clarifient le uiinei, purilu-nl le ian|j <-t ui'iitjrr.! la cystite. • TOI Ils BONNE! PHARMAC1U • SPCIAI.ITi:.''. l'IYRARD. "8, mr i, Gr.llt. PARIS sie mise part. Mini If il\otr ftite de 10 p/o inliittir a ce !e dfl l'an n^e dernire. I e dtfparleBDPDt de l'i gricultOf* ptdt'ie %  ce fujet nu rapport bail sur let infbnnatlo'** fournie!, par se? reprsentant-! l'tranger Nouvelle phase du Conflit religieux au Mexique Par cable franais MEXICO, 6 Septembre — Le mi ni-'re de l'iulMieur prpure de nnuNeaux projfli hmi'ent le n-">mt.re de orelres da^a c lii'nne l.t'i. C 1 pr • s M'ont io m 1 HI on Kres.^i ces tiotiv.ii a ordonnaoca 4 sont approuvera pur le prsidt. I dalles elles rn placeront cellesqui ont l ptomu'j'u'i's derhiremaal parle praia>nl e| qui ont esiia lacobflll tctuul entre U gouvtrue mer.l et l'piscopat rallioiiqu. le roi Albert motocycliste Par raisons d'conomies... Amtuante histoire conte par le hew-York Herald, datisuon linon de Paris. Le roi Alix -u de Belgique, voult-.nl donner le bon exemple des conomies son peuple, a dcid d-m m us de se sirvir Ir'ouemmenl dt la Utoto -yclette au lieu d'empb ver l'autom bile. CMI ainsi que i*o jours der nieril pe re.ida t motncyclaUa au chitsso royal <\Ciorgoon quand, sula roote, il lut arrter parieuv g-tiJ.irinesqiii lui in t i ne mit : •'on'rez-n'i.s volea cote pio i >aiit que vous ave/ bien pav la U xe nouvelle sur les uiolocycie'.tes... Le roi avait paya* la taie el il av.il sa carte •!.• |)a\ement sur lui I' li montra s.ns l'acoii', mais quand leir que Us iniitiiif ries dsns i'ar tillerie a\aint t .-up min'* lu cl cret ordonna U lo-ntation d'un conseil Miprme de fufrrej et mari ne qui tablirH l.i t si otisabilit les aule,us de Inrib-i ton militai re el ir.ll ^ ru ha piit.c? applicai %  .i -. coupable*. Le calme regBa ur lu tionlii'ie espngnolf. Les vovegeora *oi t t viennent saus le moindre nSDui. Le franc belge sera, stabilis Far cible franaia BRI \ i :LLI.S,7 Septembre—On appiend de source ollicieutie que le Itmncbalga sira alaLiiib vt?, lu lin du mois ou au dbut d'OeleIjo, q lel SS que Mit ni le irus'ill prises tel gard pat la Kran ce MM. Kranqui al lluulaid proc-. denl avac la p us j-r mie prudence caria premire lenUtiva finie par le uiini-iudaa linaneva Jann en a cot, paruil il. la Uel^ique i milliar.is de H*siic>.Lanoavsaa prn jet est au point, asure-on, mis on obasiva le accrut e plus absolu son sujet Dans les milieux qi touchent de pr le muiistie g.a nuances ou dclare que seuls des vnements imprvus pourraient empcher sa lalisation£ Vous Sentez Vous Vieilli Prmaturment? r> millier! d'homme* et de femme* voient knir loree* et vigueur, nutiin>llm. un bout 8anr#i V\'anouir prAmatortoMt, Dai,a un grand numhre de cas. U ngligenrc ou Ici i %  ont la cause de cette dcadence physique, i i qui rrive eat que le sung perd aee lment* de vitalit, devient fuil'lr, appauvri, impur et compltement dpourvu de fer organique, tellement nreiaaire pour rparer etlieaeement le ravage do la vie active. iQue faire? Rien de plu* logique que de rendre au : i ig ie prdoux fer organique uvec le Fer Naxat, la formule moderne pour revivifier le aang et lea nerf. Combin avec le glycerophoapnatea. il forme un excellent auxiliaire pour toute p>-r*onne dont lea forces ont epuixera. et en bien de eaa fait renatre la vitalit d'une faon surprenante. I* Fer Nuiat n'est pai un cure-tout, n eat recommand uniquement pour rvnuuveller la vudu sang et du syiime nerveux, it deux n, in:mir*suilir.nt pour reionnnltrele bien qu'il peut faire. Aujourd'hui n'eet. pastrop tftt pour commencera le pren-l are. Kn vente dans toute* lea bonneal pharmucies. l.a demande pour le Fer Nuxat a t ..i grande et immdiate oji noua n'avons pas eu le tempe de prparer de* tiquettes pour ce pays. Par consquent et temporellement noua userons le flacon Eupagnol que noua reproduisons droite. Voua trouverez dans chaque flseon des instruction* compltes ep Franais. APRES IJNL MALADIE SRIEUSE tm fi M' M aTlMll* nia) fi.ledr Hrl- M#4'0> r< %  %  tnt-l I • ci. Ili 1rs. lUs.ll'. • t rrduBurbt ilta fr*-ra. / A ; ; Nul n'Ianoip *ni.' i %  : %  <• f-UMii r..*n ut), ;-. %  | ^ ni lies -il le) ,. ,. .i, r t n Lttiuuita i>>ur Ici convah %  ut* %  taihi u ni nv ni ; i i lupaii di i ri.peu • m la t'* "tnit • i causa • • •> %  • *C"vi ai %  • •"' %  " -''V''U". ,.,1,. ei . -t pourquoi U.tut le i ini i %  i tmiti ind< ni Bni •'• manl nuiourd'hul laa TaMaitaa i Huila de .i.le Moru itrCoj dotl I a\oUOn %  t tout :ius %  i Oe-n.ai. t. I ". W)tl pi %  i i i:ri '•ofta %  d'luila t i a peu d'espoir q nle Qoog es I c si dmit J N re cjin-'e. -iimimm i,ti seul :III;(;:I lran<;aises couteuant toutes les mat'i^r s 'udi-,, 2?* la lonction vitale, entretenant et recui-Miiu-M lj tous lesoro,ane3 et tout ke, prv-iuu coir.i tigue iotellectuelle et physique. r Le Phoscao STS^-gJ las plus dlicats. m Le rhoacao irSS^a qui cofKtittibiit la base •(' %  > H uneou mue's •iaiiuai| porte un complment de valeur nutritive. I En vente A POin-du-PRINGE CUL/ Simm V.eut. L.up' Rivera. A. Boit, C.h. PicouUL I ($ '* '' ^ei, '• '' Nl • s -'1 Lou K K'.uiei.!, Ld. lislv, $1 ^ Dsir. tg) \ SAIST-MARC %  j.-'{ • llbZ : Madame N.':iuti:e Cls-a, Mme. Clment Coicoa V-' Ltro.l-eli.e{ %  . M \ QON IVFS — %  ClIFZ: l.a Croix SI. Il-ny. Mme. hii;-,e O^Lrotac, a f|i| N *) | n'vv'Mle, AI" OXp.llAITlBN A 1ETIT.G0A M dit/.. V. Alliri, Ch' Javaux Chez; B. V.Uni i Alfred Viei St-nl Reprsentant pour Haiti ^ • ;i". Li'-H'e du Tribunal de| A%/vB nu-..' hislau-e de cei un svuilic provisoire. [^s cranciers le la raillait" • • \|,|,|i,l. S,l......... Mini nvisfs loil-.ai-lnuc,ciai uuilsonl un dlai de qaarante .nuis, partir le cette date.pour J po ; e ,'jeara titrs de crance '• l 1 ""' Chacun demande Vnuile THREE IN ONE, !F E.lc a Irati gr&Ldes uiiltf. I Elle est la milllenra huile du monde pour lubrlier le ? mcanisme, le>^ 2Il n'y a pas une huile comme e le, pouvant provenir la Loi il'eaur lea surf^aT mla'liqties simples ou nickles. J" Elle est la meilleure peut polir, ePa donne un brillant verpis, et rendant I'surfaces ptopres leur donne une fppate..ce lumineuse el liotchc Et en se servant ainsi, de la peliLquantit dont en a besoin dans hacun de. ces ras. elle est rellement 1 huile la plu-' conomique dont vous pouve/ DStr. En ttntc dans 1rs grands magasins, dans tous les bazars, armureries et ma"ains gnralement iiuclconciues rn bout-i'les de trois dimentions et en bilous nortatifs. THREE IN ONE OIL COMPANY 130 William StretetlNew-Yorh City l. S. A. Envoi gralia d'un chantillon el mode d'emploi. \ *i>: m^^yt^MiM )^mmmm^3M^^m^^^* A. DE MATTtS & CO *Hm**hUmU P> uH •



PAGE 1

LE tf'vTIN '9 Septembre 1^?^ & BELLE POITRINE M '. PILULE> ORIENTALES MIM qal •> •!< w-nl. r.i'.'M..I. nraa.lii'i.ul Ut m>ut, •C-nt le. MillMa r i ii M dw (.u n M %  . %  HMlU! * % %  m j. uiitiu. i \uimtm i Part-au-PrUM: ^ Vntin*ri.' *.+r.tm Insurance Co ne des pins fortes Gomp ffffries] canadiennes d'assurances sur la vie. Eug.Le Boss & Co. 1S9& m peut tre assur tour Trois dollars Socit jjenrale de Iran* porta maritime vapeur Le stemur Mon • \'giiai''Vi n.i'l ilVurs-il'i' % { < frpatae -•• ;t l'orl nu l'm M Wi IH I i septembre et repartira t* onAm* joir pour Cuba prenant io\t pi ur Merveille Pnr'-\ij Prise*, ' 2.1 xrr*• |02C L'geat, '/ ^fcjX Ifltae Granul Brewer \kplu aclif des Reconstituants Fortifie le en vt ;ni,^la nd'llc epinii-re, les os t les Tfc Rend puissants cl vigoureux les enfants (ll)iles.. Memmes faibles. Les personnes uses par des travaux sidus. k Wkte chez : limon fieux/lllred lieux, Lopc TWI, Ed. Estve i\Co, A ^ Boit, Alphonse M. H. Bordav,Ime l. H. Doret. Petitto : Slartin. 1*4 Chu : R. i:rouard,Graiid t fiue Ho 1709 GEO.JEANScME & Co, Agents il Terminus Propritaire : A.Wilir.asr tn'i • uneur d'informer sa J bienveillance clientle Ft i nstall l'tape de son tablis sment, un salon BUMvement rserv aux familles o l'on trouvera 'consommations de premier choix e! o des lunchs *M servis sur;demande. Tlphone NoTB. | te siean r "at Rari>eal • attendu a Jacmel, le ls i-oumi'sera Port au P.ii-c !• it co ranl, prenaul le li H puui le pu du nord et i'hiuropf. Le steamer '•Tiviot' est allendu a Jscice', le 7 C). lobre [roctain. Il sera tort au l'une, le 1 1 du nim moi prenttni I* 'tt pour es ports du nord et l'KuroptLe steamer "Cape S 1 L cia" est allendu Jacmel, le 13 Oc'obr-i prochain. Le sleamer "Culebra" tal' ndu a Jacmel, le B novembre |pn cliain. Pc rt au Prince, le 1 Septembe 1916.1 J.DAALOERJr Agent Gnral pour HaH i llorii -Unie Le bateau 'Mimi tlorn", venant de l'Europe via l'uerto Rico, Puerto Plata et lis ports du Doiil se>a ici v*ri le i2 Septembre i n toute poi r Kirgal n. S •l<> l'o Bail go Cil] tt ( urai.ao, (roi.a a f:t ' passager OLOFFSON, Ll CAS & Co Eug.Le Boss $Co. Agents Gnraux Un i mthode' illogique et desnt Apprendre jla Stnoaraphia lmenlaii : ( Duples ) d'abord, et la Stnographie suprieure ( Perrault aaaultt, Vst faiie dni auprenlis aj-x b ; eo dNtinet sot vc" 1 *• %  "• • '•cliiii*' i alor* jii iin seul peut suffirt ; I o i qn i fei qii rir en Stnogrupi U il^maalsiia de*habitudes, d .. t.>-i alume'* aiiiqtiel u Unira rt>r-nrar en SliiO|r i ^itiir M pi-iienir ? Uien ne iMrru •*• laiv i> deux lawp' ce que l'in peut I. ire an un sai I! Ilepni IMIJUM in • %  ••* I M-'thode di •'•!•• • ilu.'< nv-nto %  du ViceU r ; •' il J* l'tVtMul ''no grtiphi| i I •• -V'pde( litige la *< grm b P r>all pxi l'K'cole -i • h Akiea lldytn, Rue Fro % %  > > fort aa Priai • ) l i, m d s i loti.] i*< il Mneijjne IIIHIII mrnngrtpbiqni dite* \ (ii-in t|/ri' ^oni eooH4rai lu n ni ilc-*iiti!M • %  ( luraoaf. nnmp b l Y -nu I s L vre ,'), >i' (Vmi ie" ri.l, Vl'h natiq leS' ••>m relaies etc. Ci' comi t -' r^uii r Of4 pr t p'o'ee r-i>t le il et e;jriim-"' -iI tude de la Mu chine Comptable. Kcole Spciale d e ( Slno-D.icty lo<;raphip, B16, |{u ierju. Port au Prince. • Bureau dj t'iaoeneat lirce h ses puissantes IKIIIOH' < dans le cercle des alluires el au\ tanuiiHsfiieiisfis qu elle a loujnui^u j nriir d'—. ner an eiu ulotaufoeu atianant dplus *n plu-. I iii^pMiaiioii |iriil'*-sionnelle de e iidianl*, C'FI I Eco e de Slao Daclj ugrapbia que s adressent n..turell<-uieiii lOul ceu qui dfirent bnricicr d-s sei vires d'un secrtaire capable et averti. Auss ; PKeole Spcial a t als pu organiser, i'int^.lion de se* lve dip'.in-'s un B netu de Picern i.t qui leur procura des eo.plois rmunrateurs.Ce prospectus m llurtwi Sa Placement U* llvole Spori Iest orrmuniqii sur dtrnamt aui levs 'tolftin**. Gens d'autrefoit. Vieux souvenir?.. PAK Pierre Eugne de LKSPINASSE Iv.i vente Aux Armes de Paris el la Maison Hohelin. rix du volume 1 dollar. ^t^^^l^t^J) Co npagne Gnrait Ttan2lollanliqiu Le steamer "CaraveUe** parti de Bordeaux le 21 Aot est allendu Port au Prime le 10 courant. II repartira le lendemain pour Santiago de Cuba el les poils du Sud. Li suite de l'itinraire sera lix. 1 a l'arrive du bateau. P. tau t'iue.', l.'l %  >• lire ii)2... i/VV" l .E ROBELIN Ecole Spcial* d. Stnographie et de Dactylographie 316 Huejrou, Tl'pbone 620, Portau-Prince. ( K) annes de succs cousu rc par un Arrt Prsidentiel lu ircmiiiaissanl d'I tilile l'uhli que, ) Stfiefiapkia Franaise, Slno graphie anglaise ( enseigo '• eu an^tiiis ). Dsclylagrapbi, Coaip*a bihM, Droit Coinmerci' 1 Madi manques t. m neu itlps/IVnue. des archives, Appreatiacaga de U Mi caiaa lealcuir et du Dep'toatM" iiuiii-nuti ( i • ( mimeograuli LUH %  gU'saugla'-e et espag oie.) Cal itnrorttnl tablissement d'.m sei^'nement commeroi.l se signale la bienveillance a;u^ia!e par la caraclje utilitaire de son pio <;ian>me, pir l'etcellenco de sa T clinique d'enseignement, par l'imponame de sou matriel, par la rgularit de son organisation, f ar le chiffre de son ellecltf, par e foiictiommeut de son Bureau de p'acemni, par Pincieiinet de su fondation, imr I srient de ses 'iiiena >e lia d'tade*. No' ce d-ai Aa tavo] u •! • mande. m Rafle O'un Immeuble tage en lu iques el maonnerie sis Jrmie, angle les rues l.ilmoiid Laforestel Honor Fry, mesurant 18 pieds de profondeur sur '- pieds de largeur. Le re/ de chtysse .t ries portes el lein'-lres en fer et uneh.mleur d.1^ pieds. -LEtage comporte : 1 grand salon, 1 salle manger, 2 chamb s dont 1 avec cabioel de toilette, 1 Office el grand balcon devant ci toutes les dpendances utiles,le lottl fonds el btisses Le Cercle BxcdlsioraoccuoaU l'tage jusqu' rcent ment. La maison est libre de toute hypothque. 1.OO billets or 2. ( coupon a 1 dollar ) Le vritah e gros lot est l'immeuble el .'H lots gtanantsea espces.Cette rafle sera tire Portau Prince, le W Dcembre t)2(i. Sous lehanl contrle d'an comit compos de MM. Efiglie Marais, Trsorier, Charles '/§S Moravia et Victor MailincaU. Le Propritaire: Ai.\i\ LAR.\QUE Le Trsorier: EUGNE MARAIS Les billets sont en vente : Porl au Prince; i lie/ Simon Vieux — Au Caves de Bordeaux Hou March, Lope Rivera Htel de France Caves de d'Haili Mme V. Douyon. Cal International Mme Charles Vorhe (A l'Etoile, Urand'Rue). ^J .1 Jcrmie — Pharmacie Bru tus, Vve A. Lavaud ni Oi Elie Lestage Itobert Laraque A C. ynv -U..C Cai/cs Dr. O. Bayard, Emile Martin C". P. '3 N. Neptune. Samuel Pressofr. Rocourl frres. Aux Gonaioes. —Thophile VVoel. Abel Lacroix.Pres soir Bayard, .1 Jacmel Christian Neptune. 'M A Mii'i'ionc Tovar C, T. Gousse. SS* ' 7 7'"" ~ •' %  ^"r5 ,ade lils ^ Les billets s'enlvent rapidement,dochex vous. Au AUK Dj's M Im Oil Tablet QraqesdUedc Foie de Morue m En stock chez : m Geo. JEANSME atCo.Agenls Alumimin ine New-Orlaos tiJ South.-America SteamshiPjCo loo. Prochains dparts d i rjt~ Il preiididjlii Irl tous les ports 'i Js ns^ga nomms. ^ le steamer Qlirulitu Irogli laissera He\v Or W piaoa le 7 Septembre prochain directemenl JMUII Port au Prince. ^ Porl-au Prince, le 26 Aoll l;i>26. 0/ A'le fl4T£i$ 4 fo ( ) Agents waKf^i9ilf9^Bk&^^^9^ & •S & i* <> & tt & £t tt • < l'iti V f < €0& W i* fa fa fa fa fa fa fa fa fa > fa fa k V



PAGE 1

MATIN & SEPTEMBRE v.J %  03 •0* ..** J^Vr--:--r-j: •; t/g^AJg sgatyg^'-' ^-ggsg g^ Garni htel De FRANCE IVIVPATKI/.I, Propritaires CetEtablissement renomm dont l'loge n'est plus taire vienCd'tre compltement restaur ej remis neiii. Les chambres ont tout le ronlter! moderne, ie service Irrprochable, le Restaurant soign est de lonl premier ordre,l'Holel n'ayanl rien ngfg pour faire plaisir 'sa charmante clientle Mr. PATRISI, qui part bientt,apportera son retour de France de nouvelles amliorations qui donneront la plus entire satisfactions tous l)l : .IKl SERo la CARTE,TABLE d HOTE PLAT du JOUR ou CHOIX; Pension nu mois, lu ternaire, DT four %  H *3 I•P> Propritaires d'Automobiles. Souvei e/ vol! qt>e les pneus les | lus M.lii'is. 'I les ineil leuns lubes RIHII lubrinus par PIRESTONE.' l'ireslone l'nll Si/e Cinn Dipped Bulletins sonl lest pins onnus et Ici pins recherchs. Eu sttH'k cite/ soussign NOUS trouverez imites dimrnlions de pneus Ugultcr.l leavy Duty, Balloon, lli;; 1 Tctl lubes et patches. . PREtZiVi&NN-AGGERHC NI PI m de kilomtre ave 0 Par Dollars. if X— se %  >" ifi talons en caou!c!oue (ioad !ear, i Winqloc e.slime et la considration des qens d- p;.rtot.r U'ur dure, et la heaut I* leur apparence. ool ont gH^j parleur conloPi The V o t adies radiiig. P0R1 kUrmmb GOIIIVES. toHmmn _aI * /Ff /^ \(mn !^$*$*"# •>!•%•;<.



PAGE 1

0ECTECR PROPRIETAIRE jMPRIMEU dment MAQL01R2 BOIS-VEHNA Pue Amricaine, 1358 KUMEHO 20 CENTIMES • ANNE N'5895 Lettre de France 1 sa vie, planter scn terre propice, cela [un problme coin pi ifjuslaliildc est la rgle ijc.Ces! Ires hien de |rr l'action bienluisunK repopulation en rl tous les prcheurs el de dcouragepus o les nouveaux Jnirroiit ils construire bd? 'onr beaucoup, IH'iili' du mariage le ans un logis prt tm temps limita. ..en at. fcl les mois passent ; %  pies s Vu li le ni cl le I soi reste un mythe. 1,08est arrive a une cou1 bizarre de la propriI le triomphe du mrit: on ne loue plus.. "—si on peut y metII un appartement tage ou la limita toge A va 1 t la guerre, ijchang les assises sociall'ivail pas I ide d'une jjsmbinaisoii. Kl | c marait plus comme exelle est entre pinceurs, comme y est ubl , le fcheux se rsignent, \mrnt, des 1res de "tConnue ces lii, [tour s'ecarler de ojsjtruisenl sous Acke inipermn? Wrilaiies d'un %  nmeiihlc, \>f j'enveloppenld-tio "oie contre les ini'i i lw^ u Vo s na f> L au'* finies rive jusqu' r **Wjour. Je connais persomits iliins ce ;*Jouls(,i,nnr(k. pfwlion. Ja, qui consiste aa s.imc(leccsinai"'iicomineuneabi* %  "". "'est pas peu de tout repos, au me a „ Hg UI( :.. E „e Pf inpuisable de p? fous ces pr >. Bornal de St-Louls (fmnt de l'Intimeque informe les intf l xis ^ 40 places E, a lu Premire anne J normal de jeunes F* a I Institution Stfeto& Vrironl ,e 2 ^v^s (,,admiS8i0n (fcl I l s do,ve nt tre &lT;n d ? Hrcv r i KTiv* 8 l )r 'esseurs L Bri, vel simple. h l*f"" s '•" *„„ w,e> ***• doivent .re chains lis les uns aux auln s par les commodits gnrales qui deviennent vile incommodes. Pour peu que les prit de discorde souille dans I'imilieuhle — el il suffit pour cela, d'un seul lcheux, (Tune langue trou acre l'exislence de chaque famille perd tout & plomb. Les moutons les plat doux se sentent devenir curages, car personne n'a plus la facult de dmnager pour luir un voisinage hostile, inamical, 'est une tunique de Xessus qui brute sans pou voir tre arrache. Cet tal de choses rsulte de la centralisation outrance. Les trains et les trams de p ntralioii de la plus large banlieue vers la ville sont si nombreux que l'exode journalier des Ira veilleurs datons ordres est lacde. Les plus fort unes peuvent venir en auto, car la bicyclette est dsute. A tout, on uretre la ville fivreuse ; on la prfrt la maison lleurie de roses, au jardin rempli de choses savoureuses, l'ombre embaume des tilleuls, la pergola enguirlande de glycines et de chvre-feuille, a iffllr Vif et pur de l'espace, aux chants des oiseaux, tout... Parce que la ville a des cinmas, des thtres, des dancings el des restaurants,on l'y entasse au mpris de l'hygine, de la sant, de la joie pa: laite. Oh! les pnales Ir.mspor tes 40 Kilomtres ou moins — de la ville surpeuple, au bord d'une eau Frtillante — su l'Usa m me n I loin pour ne pas redouter l'inondation dans un sile qui sent bon! Quelles dlices! Une petite maison dans un carr de terre Ileur e, voil le bonheur. Les personnes qui achtent un appartement dans un caravansrail tiroirs ne savent pas tre heureuses... Suzanne CANON. munis lu Rrevel suprieur ou du C, E. S. 2mc cycle. Les demandes d'admission doivent lre adresses jusqu'aux i) Octobre la Direction gnrale de l'Enseigne* ment ( Dpartement de l'Instruction publique ). Elles seront accompagnes des pices ci-aprs : 1" Acte de naissance. ^ 2"—Titre de capacit, 3 — Engagement de servir pendant ans au moins dans l'enseignement primaire public dment approuv par le pre de la personne responsable. Fait Port-au-Prince, la Secrctairerie d'Etat de l'Instruction publique,* le 10 Aot 15)21). NAISSANCE Monsieur et madame Henry Gteau OBI le plaisir d'annoncer leurs amis la naissance de leur tille Yolande. Nos meilleurs vœux au bbLa vraie fraternit .t t uppor fie au monde par le Christ. Elle se nourrit et se fortifie de t oubli de soi-nh' %  me. le dnouement aux autres dans l'amour. E. F AU. h HBT QUOTIDIEN TLPHONE N • 242 PORT-AU-PRINCE (HATI) .JEUDI il SEPTEMBRE 192b' La nouvelle CoronaR La Machine crire 49 personnelle •jj|4 U|Oilr| V.* *crit fii au 1 rtiai'iATM din renia 11 X tient cutuuiwl le I j 1 loucliemnr* les. Il y H 1 7 an qae -l-j machine Retire Utlt*. "oroiia fabriq'i' nt vu'gdrUs M£ Dern> lors -orona-yrend prosri>vi Ve meat la pliice des '*, ;' itiH.liines lourde-t volumineuses. v*" ^3 COttOS VOUS l'I'.llllr: US! lUOSoMlK. *".'3* #% MAXWELL&M0HR £ 4 ,OX : ;:7 1 ManifvutatiQ'm en Vhonno'if de La layette Par cable Iraiii/ais. PHILADELPHIE, 7 Sept. — Dans un discours qu'il a prononc aujourd'hui l'Exposition du cent eiiiquanleiiaiic le l'hiladelphia roecasion de la clbration du Lafayette Marn Day, le ointe de SartigeS, chara d'Allaires l'Ainbassade de Plane a dit qu'il existait entre li France at I Amrique un malentendu permanent. M. Maurice Lon prsidait l crmonie. Il a prononc un dim cours dans lequel il a passe c'ii revue les f..i;s et gestes de Lalayette pendant la Rvolution. Il a lu les cjnlssfram ns adrev ss par MM. Deumergue, l'oineai'i-, Briand, le Marchal Joffre el le Marchal l-'och. Le Dlgation rranaise a t reue SU jusqu'au .70 du mats m 1 s, dateapr laquelle toutes le 1 licences non renouveles se ront rvoques. La prsentation des armes es! de rigueur au moment du renouvellement de la licence. w. N. UI;ST Chef de la Police d P-au-Pce. Major de la (. d'H. Au moment m •me o le duce . esi absorb par la campagne intense qu'il mne clans toute l'Italie, a lin de renforcer la production el de diminuer les Importations, il n'a point ddaigne d accorder son attention pu problme de la toilette lminine. Il a lond une ligue de la nationalisation du vtement de la lemItie , ligue dont la reine d'Italie a bien voulu accepter la prsidence. Nationaliser le vtcincnt de la Icmmc, cela veut dire crer une mode exclusivenuui italienne qui perineltrail aux lgantes de Home ou de Milan de ne point acheter de modles aux couturiers parisiens, de ne point se laire de robes avec des toiles lran gres, de diminuer ainsi encore la balance dficitaire clu commerce italien. Mais il s agit aussi de sauvei la femme italienne du vent d'immodestie qui souille en ce moment sur T Europe et sur l'Amrique. La nouvelle ligue entend imposer cls vlements chastes et amples, qui commenceront au cou cl qui descendr.mt jusqu' la cheville Mme Galtenga une dessinatrice connue a Rome, vient de proposerai! comit de la ligue quelques n niveaux modles qui ont l viv.'iiieiil approuvas, lis resseinbleiil des chas ibiesou des vlements de chtelaines mdivales et leur cratrice elle-mme les baptise de manteau Bon {face VIII el robe d'aprs-midi c Monna Vanna . Parisiana ce soirj Manlas (Suite A l-'in). Entre : 1 (i. On jouera mme s'il |>|.-ut le film devant tre expdi. Pour Vadminsion officielle de VAL lemngn* la S. D. iV. Par cable Iranc/ais GENEVE, 7 Sept La septime Assemble de la Socit de; Nations qui es! entre eu sessi n suioar.Thui doit s'occupsr principuhient de l'admission officielle le l'Allemagne i la S. I). X. M. Ivlouar I Mnes. Minisire cie Tchcco Slovaquie a occup smporsiremenl la prsidence el M. Ninchitch. Ministre de Yougoslavie des Affaires Etrangres a l nomm Prsident. Dans le discours d'inauguration M. Ninchitch a dclar: %  • t, 1 futurs entr* parmi nous de la Grande Nation qu'est l'Allemagne va donner un regain de COniiance la S. I). N. Comme avait fait M. Benes, le Prsident exposa aux Dlgations des IU nations prsentes cpie la l'.n\ Mondiale ne pourrait tre ralis >e de faon certaine el durable que par le developpeinvnl progressif de lu S > i! .les N liions.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06811
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, September 09, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06811

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
0ECTECR PROPRIETAIRE
jMPRIMEU
dment MAQL01R2
Bois-VehnA
Pue Amricaine, 1358
KUMEHO 20 CENTIMES
ANNE N'5895
Lettre de France
1
sa vie, planter scn
terre propice, cela
[un problme coin pi i-
fjuslaliildc est la rgle
ijc.Ces! Ires hien de
|rr l'action bienluisun-
K repopulation en r-
l tous les prcheurs
el de dcourage-
pus o les nouveaux
Jnirroiit ils construire
bd? 'onr beaucoup,
IH'iili' du mariage le
ans un logis prt
tm temps limita...en at-
. fcl les mois passent ;
pies s Vu li le ni cl le
I soi reste un mythe.
1,08est arrive a une cou-
1 bizarre de la propri-
I le triomphe du mr-
it: on ne loue plus..
"si on peut y met-
II un appartement
tage ou la limi-
ta toge A va 1 t la guerre,
ijchang les assises socia-
ll'ivail pas I ide d'une
jjsmbinaisoii. Kl |c m-
arait plus comme ex-
elle est entre
pinceurs, comme y est
ubl , le fcheux
se rsignent,
\mrnt, des 1res de
"t- Connue ces
lii, [tour s'ecarler de
ojsjtruisenl sous
Acke inipermn-
? Wrilaiies d'un
nmeiihlc, \>f
j'enveloppenld-tio
"oie contre les in-
i'iilw^u Vo's'naf>L* au-
'* finies rive jusqu'
r**Wjour. Je connais
persomits iliins ce
;*Jouls(,i,nnr(k.
pfwlion.
Ja, qui consiste
aas.imc(leccsinai-
"'iicomineuneabi-
*"". "'est pas peu
de tout repos, au
me a HgUI(:.. Ee
Pf inpuisable de
p? fous ces pr>.
Bornal de
St-Louls
(fmnt de l'Intime-
que informe les in-
tf l'xis^ 40 places
E,a lu Premire anne
J normal de jeunes
F* a I Institution St-
feto&Vrironl ,e 2"-
^v^s(,,admiS8i0n
(fcl Ils do,vent tre
&lT;nd? Hrcvri
KTiv*8 l)r'esseurs
L Bri,vel simple.
h l*f""s '" * w,e>
*** doivent .re
chains lis les uns aux auln s
par les commodits gn-
rales qui deviennent vile in-
commodes. Pour peu que les
prit de discorde souille dans
I'imilieuhle el il suffit pour
cela, d'un seul lcheux, (Tune
langue trou acre l'exis-
lence de chaque famille perd
tout & plomb. Les moutons les
plat doux se sentent devenir
curages, car personne n'a plus
la facult de dmnager pour
luir un voisinage hostile, in-
amical, 'est une tunique de
Xessus qui brute sans pou
voir tre arrache.
Cet tal de choses rsulte de
la centralisation outrance.
Les trains et les trams de p
ntralioii de la plus large ban-
lieue vers la ville sont si nom-
breux que l'exode journalier
des Ira veilleurs datons ordres
est lacde. Les plus fort unes
peuvent venir en auto, car la
bicyclette est dsute. A tout,
on uretre la ville fivreuse ;
on la prfrt la maison lleu-
rie de roses, au jardin rempli
de choses savoureuses, l'om-
bre embaume des tilleuls,
la pergola enguirlande de
glycines et de chvre-feuille, a
iffllr Vif et pur de l'espace, aux
chants des oiseaux, tout...
Parce que la ville a des cin-
mas, des thtres, des dan-
cings el des restaurants,on l'y
entasse au mpris de l'hygi-
ne, de la sant, de la joie pa: -
laite.
Oh! les pnales Ir.mspor
tes 40 Kilomtres ou
moins de la ville surpeu-
ple, au bord d'une eau Frtil-
lante su l'Usa m me n I loin
pour ne pas redouter l'inon-
dation dans un sile qui sent
bon! Quelles dlices! Une pe-
tite maison dans un carr de
terre Ileur e, voil le bonheur.
Les personnes qui achtent
un appartement dans un ca-
ravansrail tiroirs ne savent
pas tre heureuses...
Suzanne CANON.
munis lu Rrevel suprieur
ou du C, E. S. 2mc cycle.
Les demandes d'admission
doivent lre adresses jus-
qu'aux i) Octobre la Direc-
tion gnrale de l'Enseigne*
ment ( Dpartement de l'Ins-
truction publique ).
Elles seront accompagnes
des pices ci-aprs :
1" Acte de naissance. ^
2"Titre de capacit,
3 Engagement de servir
pendant ans au moins dans
l'enseignement primaire pu-
blic dment approuv par le
pre de la personne respon-
sable.
Fait Port-au-Prince, la
Secrctairerie d'Etat de l'Ins-
truction publique,* le 10 Aot
15)21).
NAISSANCE
Monsieur et madame Henry
Gteau OBI le plaisir d'annon-
cer leurs amis la naissance
de leur tille Yolande.
Nos meilleurs vux au bb-
La vraie fraternit .t t uppor
fie au monde par le Christ. Elle
se nourrit et se fortifie de t oubli
de soi-nh'me. le dnouement aux
autres dans l'amour.
E. F AU. h HBT
QUOTIDIEN
TLPHONE N 242
PORT-AU-PRINCE (HATI)
.JEUDI il SEPTEMBRE 192b'


La nouvelle CoronaR
La Machine crire
49 personnelle
jj|4 U|Oilr . Hve.r Ih )o ll Oq 11 a I re qn>|
V.* *crit fii au 1 rtiai'iATM din renia 11
X tient cutuuiwl le I j 1 louclie- mnr-
*
les.
Il y h 17 an qae
-l-j machine Retire Utlt*.
"oroiia fabriq'i' nt vu'gdrUs

M Dern> lors -orona-yrend prosri>viVemeat la pliice des '*,
;' itiH.liines lourde-t volumineuses. v*"
^3 COttOS VOUS l'I'.llllr: US! lUOSoMlK. *".'3*
#% MAXWELL&M0HR
4 ,OX': ;:7' 1
ManifvutatiQ'm
en Vhonno'if
de La layette
Par cable Iraiii/ais.
PHILADELPHIE, 7 Sept.
Dans un discours qu'il a pro-
nonc aujourd'hui l'Exposition
du cent eiiiquanleiiaiic le l'hi-
ladelphia roecasion de la c-
lbration du Lafayette Marn
Day, le ointe de SartigeS, char-
a d'Allaires l'Ainbassade de
Plane a dit qu'il existait entre
li France at IAmrique un ma-
lentendu permanent.
M. Maurice Lon prsidait l
crmonie. Il a prononc un dim
cours dans lequel il a passe c'ii
revue les f..i;s et gestes de La-
layette pendant la Rvolution.
Il a lu les cjnlssfram ns adrev
ss par MM. Deumergue, l'oin-
eai'i-, Briand, le Marchal Joffre
el le Marchal l-'och.
Le Dlgation rranaise a t
reue SU driek. Maire de Philadelphie
qui l'a accompagne 1^ l'Exposi-
tion. Les Dlgus oui visit les
chantiers de la marine el le
Camp Anthony Wayne avant de
prendre pari aux crmonies
dans laCour d'Honneur de l'Es
position.
WASHINGTON, 7 Sept. Ls
reprsentants de prs de .'!'. or-
ganisations patriotiquessonl ve-
nus dposer des couronnes un
pied de la statue 1I11 Ghral La
i-'ayetle l'occasion du I09me
anniversaire de sa naissance. De:
discours ont t prononcs dont
certains passages rappellent la
rcente manifestation dos an-
ciens combattants Iranc.iis A la
statue de Washington ;i Paris
contre la politique amricaine
des dettes.
A t Uiamp de Mars
!) grands travaux d'emhel-
liss 'in?nt sont activement mens
au Champ de Mars.
O.i largit les alles (pli sont
ratisses chaque malin, on plante
de nouveaux arbres le long des
pelouses, on met du sabl lin
autour des kiosques. Aprs l'a-
chvement de ces travaux, celle
place offrira le plu-, beau coup-
d'cail,
U.S.S.tt.
Convocation
L'asemulc gnrale des
Dlgu -s a rr.S.S.H. est eoo-
vo(|uce en sance annuelle au
lare Leconte le Mardi 14 Sep-
tem'nv courant 11 jure- de
l'apr .midi.
( Ir.lre du jour ;
Lecture de la correspon-
dance.
Rapport du Trsorier.
Renouvellement (\n Conseil.
Port au Prince, le 7 Seplem
lue |M2li.
Eugne LETtROS
S 'cilairi- ad II ic. !
MVm ETIENNE fils
Amjle. des Hues du Mutfasin oV
vEtat el aes frronls-torts
Nouveauts,
Mi;!;ci:i'.ii:,
P,\m umkum:.
On pulai
italien frapp
par la foudre
Par cable franais
HOME, 7. Le Palais Farnese
le plus beau de tous les difices,
de Home construit pendant le
seizime sicle et habile actuel-
lement par l'Ambassadeur de
France a t frapp oujnuid'hui
par la foudre. L'incendie qui
s'en suivit fut teint presque im-
mdiatement et le btiment n'a
que peu souffert, lue pluie tor-
rentielle a inond une douzaine
de maisons et plusieurs rues
dans les Quartiers les plus ha
de la Ville et la foudre a mis le
feu a plusieurs maisons.
m
On demande
A louer une maison basse
ayant lottes ses dpendances.
S'adresser au Bureau du
Journal,
Conseil pratique
Considrant qu'il n'y a pas
lieu de profiler des diilieults
de la situation actuelle, la mai
son Kawas Hr.RMANOSse
l'ail le devoir d aviser ses cli-
ents el le public en gnral
qu'aucune augmentation as
sera fa i te su 1 les a ri icles q 11 'ele
a en stock, vu que ces articles
n'ont pas eu a subir les couse
211 en ce (\i\ nouveau tari..
'est pourquoi nous conseil
Ions les pres et mresde fa-
milles de se lia ter de faireleurs
emplettes chez
Kawas HERMANOS
l'J'i, Hue du Magasin de I Elut.
imoDEME la machine
I, 'ons .' domicile au\ meil-
leures conditions possibles.
S'adressera Me Ile Carmen
ANSELME*}:} Rne des Csars.
Mn i'L
... voi1, chaque joi r, des cho-
s s de p us i-n plus 11 nversanles.
Autrefois les pap!llo '.. qui (but
la joie des fuiiiidin d m feu rues,
arrivaient lu Saint-Jean. Mail
BUJourd liai, loul a 1 !i iilg il
N. 11 : tEii. voit le-, papillons en
plein '. ilciii! e. .Sut p. VM d#S
leuip .
... voit, chaque jour, Lalue.
ans quiqe de balayeurs du Ser-
riee de la voirie, faire la toi-
leiteoe la chausss en plein so-
le I. juste a l'heure o enacun va
a ses affairas el comme celle
partie de l'avenue n'est point re-
c ravertf d'asphalte, le balai des
braves esntonners soulve une
nue de poussire qui incommo-
de tort les passants et les habi-
tants du quartier.
...voit lu une pratique con-
traire aux rgies de l'hygine el
verrait d'un bon... mil les ha-
layc-urs accomplir leur besogne
de grand matin, avant le lever
du soleil, l'heure O loul dort
ni ne les microhes.
... a vu, avant-hier, un officier
de la Gendarmerie ordonner aux
Conducteurs de camions (pu sta-
tionnent aux abords du march
Vallire, d'aligner leurs voilures
au long des petits trottoirs qui
b ardent l' lilice.
. C'est une excellente mesure ;
car, ces nombreux vhicules en-
combraient la rue et gnaient la
circulation publique.


...avu.au haut de la rue Dan-
Ks Deslouches, tout prs du mo-
nument du Docteur, une vri-
table prairie. L'herbe y est ver-
doyante et tout mail le de jolies
fleurs sauvages. Joli coup d'oeil
rustique en pleine ville.
... voil les chauffeurs ne point
vouloir st corriger de leurs dan-
gereuses habitudes de conlour-
ner les carrefours .i toute vitesse
el sans faire rsonner leurs aver-
tisseurs, ce qui lail deux con-
traventions.
... verra de graves accidents
rsulter de ces ngligences.
... voit l'horloge de Sle. AllM
depuis plus de N jours marquer
8 heures 46.
... verrait avec sa I i si a ( t ion
qu'on la lasse (le nouveau indi-
quer l'heure aux passants.
... a vu, mardi soir, dans un
des.bals publics de h rue Am-
ricaine, une le m me faire preuve
d'un grand espril pratique. Elle
quitlail le hal el, comme il pleu-
vait, Notmi. (Eu. la vit enlever
carrment sa robe el ses chaus-
sures, les confier au propritaire
du bal al s'en aller sous la pluie,
dans sa toilette primitive.
M. Mussolini
cre la robe nationale
Elle sera chaste cl
amliorera le change i lu Uni
Aux porteurs
d'armsu feu
Les dtenteurs de licences
d'armes feu,dlivres par le
Chef de la Police de Portail
Prince devant tre renouveles
pour l'Exercice 1926 1927,
se prsenteront au bureau du
Chef le la Police tous les
jours ( jours fris excepts )
de 1 li. ail h. de l'aprs-midi
partir du 8 Septembre 11)2 >
jusqu'au .70 du mats m 1 s,
dateapr laquelle toutes le 1
licences non renouveles se
ront rvoques. La prsenta-
tion des armes es! de rigueur
au moment du renouvelle-
ment de la licence.
w. n. ui;st
Chef de la Police d P-au-Pce.
Major de la (. d'H.
Au moment m me o le
duce . esi absorb par la
campagne intense qu'il mne
clans toute l'Italie,alin de ren-
forcer la production el de di-
minuer les Importations, il n'a
point ddaigne d accorder son
attention pu problme de la
toilette lminine. Il a lond
une ligue de la nationalisa-
tion du vtement de la lem-
Itie , ligue dont la reine d'Ita-
lie a bien voulu accepter la
prsidence. Nationaliser le v-
tcincnt de la Icmmc, cela veut
dire crer une mode exclusi-
venuui italienne qui perinel-
trail aux lgantes de Home
ou de Milan de ne point ache-
ter de modles aux couturiers
parisiens, de ne point se laire
de robes avec des toiles lran
gres, de diminuer ainsi en-
core la balance dficitaire clu
commerce italien.
Mais il s agit aussi de sau-
vei la femme italienne du vent
d'immodestie qui souille en ce
moment sur T Europe et sur
l'Amrique. La nouvelle ligue
entend imposer cls vlements
chastes et amples, qui com-
menceront au cou cl qui des-
cendr.mt jusqu' la cheville
Mme Galtenga une dessina-
trice connue a Rome, vient de
proposerai! comit de la ligue
quelques n niveaux modles
qui ont l viv.'iiieiil approu-
vas, lis resseinbleiil des cha-
s ibiesou des vlements de
chtelaines mdivales et leur
cratrice elle-mme les bap-
tise de manteau Bon {face
VIII el robe d'aprs-midi
c Monna Vanna .
Parisiana
ce soirj
Manlas
(Suite A l-'in). Entre : 1 (i.
On jouera mme s'il |>|.-ut le
film devant tre expdi.
Pour Vadminsion
officielle de VAL
lemngn* la
S. D. iV.
Par cable Iranc/ais
GENEVE, 7 Sept La sep-
time Assemble de la Socit
de; Nations qui es! entre eu
sessi n suioar.Thui doit s'occu-
psr principuhient de l'admis-
sion officielle le l'Allemagne i la
S. I). X. *
M. Ivlouar I Mnes. Minisire
cie Tchcco Slovaquie a occup
smporsiremenl la prsidence el
M. Ninchitch. Ministre de You-
goslavie des Affaires Etrangres
a l nomm Prsident. Dans le
discours d'inauguration M. Nin-
chitch a dclar: t, 1 futurs en-
tr* parmi nous de la Grande
Nation qu'est l'Allemagne va
donner un regain de COniiance
la S. I). N. Comme avait fait
M. Benes, le Prsident exposa
aux Dlgations des IU nations
prsentes cpie la l'.n\ Mondiale
ne pourrait tre ralis >e de faon
certaine el durable que par le
developpeinvnl progressif de lu
S > i! .les N liions.


I i: M .TIN <) Srplemb a W2fl
w -
Poudre

NDELYS
donne un teint de ha
Fourni Tfii>ilil|> IMounr. rviir.
isii huiu'fi rvw j.oir b'Uftf.
rar*ti clair, ruik.'l /.
MN) ............
Crsan .''.DCtT.
lut* y o?fr -
TUlo Trintltlf
l.m I. [.'..1)1.....
1*11 Itmdely*....
Satuo Tnadrly ..
firtfi .........
l'xir M/ur fu--uj. in.- poir
brusr. ro4t r.majwl., ..
clair. oir (' Minr. "m
iarll fc/nr roilll :lir ml
miu'il. rsi> ni/, enau |

.SB
/:.- C .' ic'r . ('
Ji*-. ." .'. in ./.' -i,
>,tt i J J .-
.. m- i/ '. ?
u-
Tojt.l rirf.ini.riM
orai. u ., 1..1.1
m ml/ v^ ;:' ''
i : .
'-
MARIAGE-.
11ii :. ;i lil tires lu malin. M.
I uurtl I'. UKH8I1. Olficier cl Etal
Civil de la Section Enl a ; pro-
ii ni- ..h mai iage de Mlle Claire
Si.iiiy ave* Mi Rodolphe Jean*
l.npt.Mle. es ic'iiic ins taienl :
Ou l'Ole de IVpouse MM.
Georges Sorav, Raphal
Miou.ikI. Joseph l'uloil il Ca
t Dcvieux; el lu ct de l'-
m i\ : Ma*. Louin Rov, Aslrel
J.ilun'si el Frdric Uaetjena,
I.i Bndiction nuptiale leur
a i ii- donne, le mme joui1, en
h", lise mliopolilaine Ils ont
t conduits ii l'autel par Mme
i.i ne l)ic\ lus, sertir de i;i marie
I M. I M le lie (iaeljens.
Apres la tourne tradition-
nelle rn ville, une brillente r
i l'pliofl c I lien cIhiis les salons
de Mine Vve .Iules DVieUX O
Mi il Mine Anloii.e Soisiy ei:-
leiii mi mol aimable pour cha-
cun de leui s in\ les.
Nos complimenta aux leurtut
poux.
Wall
Une Nouvelle Revue
Ncius avons 'appris avec inli-
tiimeut de plaisir qu'il paratra
tics pi oe lia.ni un nt a tint au-
Pfiinre, une insresaante Revue
littraire cl Ipciafc ddttomniu
/.' [brille qui ara dirige par un
comit compos de cinq mem-
bres : Mes Louis Raymond, l)i-
ivcli'ui, i onalanl Janvier. Ai-
inniisliiili in ; Wilinan Yolinai,
Scciciuin ; li rlhonv Mafette el
Marcel Klic.
Nus meilleurs complimenta
ail- Fondateur, de la nouvelle
revue.
/>/:< //. :
t'ne ili|i'i l,e desGonalvis ;m-
11(11111' la mort de Mr Kugnc
hauphin, directeur du Service
inisi.il dia Gouolvea, survenue
hier.
Nous prsenloua n>s aympa-
llntpics i (.ucliilc ai'ces ;,ii\ l.i-
millca c' prouves.
Dferse de stationner
devant les Bureaux
des Pestes
Comme- ou le sait par des pla-
cards pu ont '. depuis lo. g-
tempa apposs devant les I5u-
reau\ de l'Administrai u Ci-iu
raie des Postes, il isl interdit
aux loniliii leius de voiluiea de
stationner devant l'dif.i e.
Il pai ail cpie des chauffl ni s el
des cueillis ne lieuninl aucun
compte de cet avia,carf la Police
a lail i appeler <|iie, pour les
commodila du service public,
dc'lcnse eal laite aux vcliiinlis
de stationner devanl les Bu-
reaux des Postes.
Nous croyons que missieu s
les chevaliendu fouet cl du v -
lant se conformeront ce i i
glement.
La recolle de bl
en Europe
Par .iblr nantais
Washington^ Septembre D'
i r^s le '? nsrignf mm actuels, la
_ o te de bl ca K r fie, la Hua
t j. il : i'd.f.
:v.!sii
U "LUS MCIENNK ET U PLUS lrTIC*CE
INJECTION PEYRARD
D'ALGER
contre II BLENKGRRHAGX
cl tout (couirmentt inclim
flj rcrinti.
231 rliEO guris
sur 2z32z
Alpr)
1 r hrattmeal i-i compaM
DRAGEES PEYRARD NMCKITINE
qui calment U douleur, clarifient le uiinei,
purilu-nl le ian|j <-t ui'iitjrr.! la cystite.
TOI Ils BONNE! PHARMAC1U
SPCIAI.ITi:.''. l'IYRARD. "8, mr i, Gr.llt. PARIS
sie mise part. Mini If il\otr ftite
de 10 p/o inliittir a ce !e dfl l'an
n^e dernire. I e dtfparleBDPDt de
l'i gricultOf* ptdt'ie ' ce fujet nu
rapport bail sur let infbnnatlo'**
fournie!, par se? reprsentant-!
l'tranger
Nouvelle phase du
Conflit religieux
au Mexique
Par cable franais
MEXICO, 6 Septembre Le mi
ni-'re de l'iulMieur prpure de
nnuNeaux projfli hmi'ent le n-">m-
t.re de orelres da^a c lii'nne l.t'i.
C1 pr s M'ont io m1- hi on -
Kres.^i ces tiotiv.ii a ordonnaoca4
sont approuvera pur le prsidt.I
dalles elles rn placeront cellesqui
ont l ptomu'j'u'i's derhiremaal
parle praia>nl e| qui ont esiia
lacobflll tctuul entre U gouvtrue
mer.l et l'piscopat rallioiiqu-.
le roi Albert
motocycliste
Par raisons d'conomies...
Amtuante histoire conte par le
hew-York Herald, datisuon li-
non de Paris.
Le roi Alix -u de Belgique, vou-
lt-.nl donner le bon exemple des
conomies son peuple, a dcid
d-m m us de se sirvir Ir'ouem-
menl dt la Utoto -yclette au lieu
d'empb ver l'autom bile.
CmI ainsi que i*o jours der
nier- il pe re.ida t motncyclaUa
au chitsso royal <\- Ciorgoon
quand, su- la roote, il lut arrter
parieuv g-tiJ.irinesqiii lui in t i ne
mit :
'on'rez-n'i.s volea cote pio i
>aiit que vous ave/ bien pav la U
xe nouvelle sur les uiolocycie'.tes...
Le roi avait paya* la taie el il
av.il sa carte !. |)a\ement sur
lui I' li montra s.ns l'acoii', mais
quand le- ir nom Albetl '' llfique . ou
juge de l< tir 'l'-lc !
h- rectilu'r< t't ls position t !i-
rrpl 'e ua'nt mi'ittiiie. I ? roi, Ici.
enfourcha sa moto et cocti iuu ta
courte.
Les Evnements
d'Espanne
Les mufineries ont ('te
supprimes
l'ar cjihle Irnniia
Pau s 7 Septembre I es jour-
naux niivent et en menlent hv c
griind intlM les vnements il El
partie i xi-eptionrelx en ri'i)n o. s
InterMr c-ommuns daa deux pays
Les dirnirp.s dppi tirs do Madrid
signalent de nombreuses sotin i -
KlODt des clirf.sde eotps t!e l'ar-
lil i ie et lu gnral BSliOB c'e I <
tliscipline sans violence t sai
tlluion de sanc
MAOftID- UniiK-ideo a'-t pio
doit au cours d une rtiuiinalu--
pour la soumission faits ta ry.-
uie.Lt ci'iotilli rie en Kamison dalla
tulle ville. In lieuteoanl et un
soldat oui t tus el il y a tu i
blrtaf*
MADUIO Le Gnral Piiso
de Itivfia a infirm l'A*|QOJated
l'ii-.-> que Us iniitiiifries dsns i'ar
tillerie a\aint t .-up min'* lu
cl cret ordonna U lo-ntation d'un
conseil Miprme de fufrrej et mari
ne qui tablirH l.i t si otisabilit
les aule,us de Inrib-i ton militai
re el ir.ll ^ ru ha piit.c? applica-
i .i -. coupable*.
Le calme regBa ur lu tionlii'ie
espngnolf. Les vovegeora *oi t t
viennent saus le moindre nSDui.
Le franc belge
sera, stabilis
Far cible franaia
BRI \ i :LLI.S,7 SeptembreOn
appiend de source ollicieutie que
le Itmncbalga sira alaLiiib vt?, lu
lin du mois ou au dbut d'Oele-
Ijo, q lel SS que Mit ni le irus'i-
ll prises tel gard pat la Kran
ce MM. Kranqui al lluulaid proc-.
denl avac la p us j-r mie prudence
caria premire lenUtiva finie par
le uiini-iu- daa linaneva Jann en
a cot, paruil il. la Uel^ique i
milliar.is de H*siic>.Lanoavsaa prn
jet est au point, asure- -on, mis
on obasiva le accrut e plus absolu
son sujet Dans les milieux q- i
touchent de pr le muiistie g.a
nuances ou dclare que seuls des
vnements imprvus pourraient
empcher sa lalisation-
Vous Sentez Vous
Vieilli Prmaturment?
r> millier! d'homme* et de femme* voient
knir loree* et vigueur, nutiin>llm. un bout
8anr#i V\'anouir prAmatortoMt, Dai,a un
grand numhre de cas. U ngligenrc ou Ici i
ont la cause de cette dcadence physique, i i
qui rrive eat que le sung perd aee lment* de
vitalit, devient fuil'lr, appauvri, impur et com-
pltement dpourvu de fer organique, tellement
nreiaaire pour rparer etlieaeement le ravage do
la vie active.
iQue faire? Rien de plu* logique que de
rendre au : i ig ie prdoux fer organique uvec
le Fer Naxat, la formule moderne pour revivi-
fier le aang et lea nerf. Combin avec le gly-
cerophoapnatea. il forme un excellent auxiliaire
pour toute p>-r*onne dont lea forces ont epuixera.
et en bien de eaa fait renatre la vitalit d'une
faon surprenante.
I* Fer Nuiat n'est pai un cure-tout, n eat
recommand uniquement pour rvnuuveller la
vu- du sang et du syiime nerveux, it deux
n, in:mir*suilir.nt pour reionnnltrele
bien qu'il peut faire. Aujourd'hui n'eet.
pastrop tftt pour commencera le pren-l
are. Kn vente dans toute* lea bonneal
pharmucies.
l.a demande pour le Fer Nuxat a
t ..i grande et immdiate oji noua
n'avons pas eu le tempe de prparer
de* tiquettes pour ce pays. Par
consquent et temporellement noua
userons le flacon Eupagnol que noua
reproduisons droite. Voua trou-
verez dans chaque flseon des instruc-
tion* compltes ep Franais.
APRES IJNL MALADIE
SRIEUSE
tm fiM'M aTlMll* nia) fi.le- dr h-
rl- M#4'0>, r< tnt-l I ci. Ili 1rs. lUs.ll'.
t rrduBurbt ilta fr*-ra.
/
A
;
;
Nul n'Ianoip *ni.' i : < f-UMii
r..*n ut), ;-..- | ^ ni lies -il le)
,. ,. .i, r t n Lttiuuita
i>>ur Ici convah ut*
taihi u ni nv ni ; i i lupaii di i
ri.- peu m la t'* "tnit i causa
> *C"vi ai "' " -''V''U"-
. ,.,1,. ei . -t pourquoi U.- tut le -
i ini i i tmiti ind< ni Bni ' manl
nuiourd'hul laa TaMaitaa i Huila de
.i- .le Moru itrCoj dotl I a\oUOn
t tout :ius i
Oe-n.ai. t. I ". W)tl pi i i i:ri -
'ofta d'luila ' .. Mr Ut I ' -I I- l
11. R et 11 11
i Apldak
Une ptition de
lpiscopal au Con
grs mexicain
i'ar c 'ili!'- franais
MEXICO, 7 Septembre L'E-
f'ocopal n lemlii publio aujoui-
d'hui le t.xte de la ptiiin'i qu'il
h I iii'enliou de pr s-r.ler nu lion
icrue pour'e rfjl de quelque' clan
ses r*.iii^ienvf< d" la t ons'itiilion et
l'amendement de nnieur< snlrea
atln d ac i rdnr la libell de l'en-
s. i^ananani.
L'i ptii^n r t rfirn'H'"' cpie
| Kg ise rit|illji|ue no dem code pas
dfl i iveur, |,;, j, , Klli' ne dsire
que la liii"i.'- pour tuiles les reli
ftiona, L'i; ii-i->t i a peu d'espoir
q n- le Qoog es I c si dmit J N re
cjin-'e.
-iimimm
i,ti seul :iIi;(;:I
lran<;aises couteuant toutes les mat'i^r s 'udi-,, 2?*
la lonction vitale, entretenant et recui-Miiu-M lj
tous lesoro,ane3 et tout ke, prv-iuu coir.i *
tigue iotellectuelle et physique. r
Le Phoscao STS^-gJ
las plus dlicats. m
Le rhoacao irSS^a
qui cofKtittibiit la base ('> h uneou mue's iaiiuai|
porte un complment de valeur nutritive.
I En vente
A POin-du-PRINGE
CUL/ Simm V.eut. L.up' Rivera. A. Boit, C.h. PicouULI
($ '* ',''^ei,' '' Nl- s-'-1- Lou K K'.uiei.!, Ld. lislv, $1
^ Dsir.
tg) \ SAIST-MARC
j.-'{ llbZ : Madame N.':iuti:e Cls-a, Mme. Clment Coicoa
V- -' Ltro.l-eli.e-
{ .. M \ QON IVFS
ClIFZ: l.a Croix SI. Il-ny. Mme. hii;-,e O^Lrotac,af|i|
N *) | n'vv'Mle,
AI" OXp.llAITlBN A 1ETIT.G0A
M dit/.. V. Alliri, Ch' Javaux Chez; B. V.Uni
i Alfred Viei
St-nl Reprsentant pour Haiti
^ ;i". Li'-H'e du Tribunal de|
A%/vB nu-..' hislau-e de cei
un svuilic provisoire.
[^s cranciers le la raillait"
\|,|,|i,l. S,l......... Mini nvisfs loil-.ai-lnuc,ciai
uuilsonl un dlai de qaarante
.nuis, partir le cette date.pour _
Jpo;e,'jeara titrs de crance ' "l1""'
Chacun demande
Vnuile THREE IN ONE,
!F
E.lc a Irati gr&Ldes uiiltf.
I Elle est la milllenra huile du monde pour lubrlier le? mcanisme, le>^
2- Il n'y a pas une huile comme e le, pouvant provenir la Loi il'eaur lea surf^aT
mla'liqties simples ou nickles.
J" Elle est la meilleure peut polir, ePa
donne un brillant verpis, et rendant I'-
surfaces ptopres leur donne une fppate..-
ce lumineuse el liotchc
Et en se servant ainsi, de la peliL-
quantit dont en a besoin dans hacun de.
ces ras. elle est rellement 1 huile la plu-'
conomique dont vous pouve/ DStr.
En ttntc dans 1rs grands magasins,
dans tous les bazars, armureries et ma"-
ains gnralement iiuclconciues rn bout-i'-
les de trois dimentions et en bilous nor-
tatifs.
THREE IN ONE OIL COMPANY
130 William StretetlNew-Yorh
City l. S. A.
Envoi gralia d'un chantillon el mode
d'emploi.
------\

*i>:

m^^yt^MiM
)^mmmm^3M^^m^^^-
A. DE MATTtS & CO *Hm**hUmU P>uH"


LE tf'vTIN '- 9 Septembre 1^?^
& BELLE POITRINE
M '.
PILULE> ORIENTALES
mim qal > !< w-nl. r.i'.'-
M..I. nraa.lii'i.ul Ut m>ut,
C-nt le. MillMa riiiM dw
(.u n M gracient nboopatal.
uiIiimiiii fm u nll
..>. . HMlU! * m
j. uiiti- u. i \uimtm
i Part-au-PrUM:
^ Vntin*ri.' *.+r.tm
Insurance Co
ne des pins fortes Gomp ffffries]
canadiennes d'assurances
sur la vie.
Eug.Le Boss & Co.
1S9& m
peut tre assur
tour Trois dollars
Socit jjenrale de Iran*
porta maritime- vapeur
Le stemur Mon \'giiai''Vi
n.i'l il- Vurs-il'i' ? { < frpatae -
;t l'orl nu l'm m Wi Ih I i
septembre et repartira t* onAm*
joir pour Cuba prenant io\t pi ur
Merveille
Pnr'-\ij Prise*, ' 2.1 xrr* |02C
L'geat, le renie mensuelle de cent cinquante dollars
ou plus, pour vous et vos hritier?*
ACHETEZ
billets de la
grande loterie
du Cap Hatien M
AUSSI I)i: UON'XES YALEl'RSEX ESPCES.
Trs bonne occasion
A vendre pour cause de d<
part mie automobile Dodge
spciale l'etal deneaiet un
piano marque Schoomacker.
S'adresser an Cable Franais
The Royal M*'1 Stean
Packet C onr| ai j
i- >'/
^fcjX
Ifltae Granul Brewer
\kplu aclif des Reconstituants
Fortifie le en vt ;ni,^la nd'llc epinii-re, les os t les
Tfc Rend puissants cl vigoureux les enfants (ll)iles..
Memmes faibles. Les personnes uses par des travaux
sidus.
k Wkte chez : limon fieux/lllred lieux, Lopc
twi, Ed. Estve i\- Co, A^ Boit, Alphonse
M. H. Bordav,Ime l. H. Doret. Petit-
to : S- lartin.
1*4 Chu : R. i:rouard,Graiidtfiue Ho 1709
GEO.JEANScME & Co, Agents
il Terminus
Propritaire :
A.Wilir.asr
tn'i uneur d'informer sa J bienveillance clientle
Ftinstall l'tape de son tablis sment, un salon
BUMvement rserv aux familles o l'on trouvera
'consommations de premier choix e! o des lunchs
*M servis sur;demande.
Tlphone NoTB.
| te siean r "at Rari>eal '
attendu a Jacmel, le ls i-oumi'-
sera Port au P.ii-c ! it co -
ranl, prenaul le li H puui le pu
du nord et i'hiuropf.
Le steamer 'Tiviot' est allendu
a Jscice', le 7 C). lobre [roctain.
Il sera tort au l'une, le 11 du
nim moi prenttni I* 'tt pour
es ports du nord et l'Kuropt-
Le steamer "Cape S1 L cia" est
allendu Jacmel, le 13 Oc'obr-i
prochain.
Le sleamer "Culebra" tal' n-
du a Jacmel, le B novembre |pn -
cliain.
Pc rt au Prince, le 1 Septembe
1916.1
' J.DAALOERJr
Agent Gnral pour HaH i
llorii -Unie
Le bateau 'Mimi tlorn", venant
de l'Europe via l'uerto Rico,
Puerto Plata et lis ports du
Doiil se>a ici v*ri le i2 Septembre
i n toute poi r Kirgal n. S l<> l'o
Bail go Cil] tt ( urai.ao, (roi.a a
f:t ' passager
OLOFFSON, Ll CAS & Co
Eug.Le Boss $Co.
Agents Gnraux
Un i mthode' illogique
et desnt
Apprendre jla Stnoaraphia l-
menlaii : ( Duples ) d'abord, et
la Stnographie suprieure ( Per-
rault aaaultt, Vst faiie dni
auprenlis aj-x b;eo dNtinet sot -
vc"1 *" 'cliiii*' i alor* jii iin
seul peut suffirt ; I o i qn i fei qii -
rir en Stnogrupi U il^maalsiia
de*- habitudes, d .- . t.>-i alume'*
aiiiqtiel u Unira rt>r-nrar en
SliiO|ri^itiir m pi-iienir? Uien ne
iMrru * laiv i> deux lawp'
ce que l'in peut I. ire an un sai I!
Ilepni Imijum in * I M-'-
thode di '! ilu.'< nv-nto du
Vice-Ur; ' il J* l'tVtMul ''no
grtiphi| i I -V'pde- ( lit-
ige la *< grm b P r>all pxi
l'K'cole -i .....h Akiea lldytn,
Rue Fro '>> fort aa Priai )
l i, m d s i loti.] i*< il Mneijjne
iiihiiI mrnngrtpbiqni dite* \
(ii-in t|/ri' ^oni eooH4rai
lu n ni ilc-*iiti!M ( luraoaf.
nnmp b l
Y -nu I s L vre ,'), >i' (Vmi ie"
ri.l, Vl'h natiq leS' >m relaies
etc.
Ci' comi t -' r^uii r Of4
pr t p'o'e- e r-i>- t le il et
e;jriim-"' -i- Itude de la Mu
chine Comptable.
Kcole Spciale de (Slno-D.icty
lo<;raphip, B16, |{u ierju. Port
au Prince.

Bureau dj t'iaoeneat
lirce h ses puissantes ikIIioh'<
dans le cercle des alluires el au\
tanuiiH- sfiieiisfis qu elle a lou-
jnui- ^u j nriir d'. ner an eiu
ulotaufoeu atianant dplus *n
plu-. I iii^pMiaiioii |iriil'*-sionnelle
de e iidianl*, c'fI I Eco e
de Slao Daclj ugrapbia que s a-
dressent n..turell<-uieiii lOul ceu
qui dfirent bnricicr d-s sei vi-
res d'un secrtaire capable et aver-
ti. Auss;, PKeole Spcial a t als
pu organiser, i'int^.lion de se*
lve dip'.in-'s un B netu de Pi-
cern i.t qui leur procura des eo.-
plois rmunrateurs.Ce prospectus
m llurtwi Sa Placement U* llvole
Spori I- est orrmuniqii sur dt-
rnamt aui levs 'tolftin**.______
Gens d'autrefoit. .
Vieux souvenir?..
PAK
Pierre Eugne
de LKSPINASSE
Iv.i vente Aux Armes de
Paris el la Maison Hohelin.
. rix du volume 1 dollar.
^t^^^l^t^J)
Co npagne Gnrait
Ttan2lollanliqiu
Le steamer "CaraveUe** parti
de Bordeaux le 21 Aot est
allendu Port au Prime le 10
courant. II repartira le lende-
main pour Santiago de Cuba
el les poils du Sud.
Li suite de l'itinraire sera
lix.1 a l'arrive du bateau.
P. tau t'iue.', l.'l >
lire ii)2...
i/VV" l.E ROBELIN
Ecole Spcial* d.
Stnographie et de
Dactylographie
316 Huejrou, Tl'pbo-
ne 620, Portau-Prince.
( K) annes de succs cousu rc
par un Arrt Prsidentiel lu
ircmiiiaissanl d'I tilile l'uhli
que, )
Stfiefiapkia Franaise, Slno
graphie anglaise ( enseigo ' eu
an^tiiis ). Dsclylagrapbi, Coaip*a
bihM, Droit Coinmerci'1, Madi
manques t. m neu itlps/IVnue. des
archives, Appreatiacaga de U Mi
caiaa lealcuir et du Dep'toatM"
iiuiii-nuti ( i ( mimeograuli Luh
gU'saugla'-e et espag oie.)
Cal itnrorttnl tablissement d'.m
sei^'nement commeroi.l se signale
la bienveillance a;u^ia!e par la
caraclje utilitaire de son pio
<;ian>me, pir l'etcellenco de sa
T clinique d'enseignement, par
l'imponame de sou matriel, par
la rgularit de son organisation,
far le chiffre de son ellecltf, par
e foiictiommeut de son Bureau
de p'acem- ni, par Pincieiinet de
su fondation, imr I srient de ses
'iiiena >e lia d'tade*.
No' ce d-ai Aa tavo].....u !
mande.
m
Rafle
O'un Immeuble tage en lu iques el maonnerie sis
Jrmie, angle les rues l.ilmoiid Laforestel Honor
Fry, mesurant 18 pieds de profondeur sur '- pieds
de largeur. Le re/ de chtysse .t ries portes el lein'-lres
en fer et uneh.mleur d.- 1^ pieds. -LEtage comporte :
1 grand salon, 1 salle manger, 2 chamb s dont 1
avec cabioel de toilette, 1 Office el grand balcon devant
ci toutes les dpendances utiles,le lottl fonds el btisses
Le Cercle BxcdlsioraoccuoaU l'tage jusqu' rcent
ment. La maison est libre de toute hypothque.
1.OO billets or 2. ( coupon a 1 dollar )
Le vritah e gros lot est l'immeuble el .'H lots gt-
anantsea espces.Cette rafle sera tire Portau Prince,
le W Dcembre t)2(i. Sous lehanl contrle d'an comit
compos de MM. Efiglie Marais, Trsorier, Charles
'/S Moravia et Victor MailincaU.
Le Propritaire: Ai.\i\ LAR.\QUE
Le Trsorier: Eugne MARAIS
Les billets sont en vente : Porl au Prince;
i lie/ Simon Vieux Au Caves de Bordeaux
Hou March, Lope Rivera Htel de France
Caves de d'Haili Mme V. Douyon. Cal International
Mme Charles Vorhe (A l'Etoile, Urand'Rue).
^J .1 Jcrmie Pharmacie Bru tus, Vve A. Lavaud ni
Oi Elie Lestage Itobert Laraque A C.
ynv -U..C Cai/cs Dr. O. Bayard, Emile Martin C". P.
'3 N. Neptune. Samuel Pressofr. Rocourl frres.
Aux Gonaioes. Thophile VVoel. Abel Lacroix.Pres
soir Bayard,
.1 Jacmel Christian Neptune.
'M A Mii'i'ionc Tovar C, T. Gousse.
SS* '77'"" ~ ' ^"r5,ade lils
^ Les billets s'enlvent rapidement,dochex vous.
Au
Auk
Dj's M Im
Oil Tablet
QraqesdUedc Foie de Morue
m
En stock chez :
m
Geo. JEANSME atCo.Agenls
Alumimin ine
New-Orlaos tiJSouth.-America
SteamshiPjCo loo.
Prochains dparts d i r Port-au Prince "JlrSalti
le steamer MdEaboril<< laissera Port'lAilliur
le 14 8e|teaBbre Prochain pour Rew-Orlaus.j
loltile tt l'ort-au-Prince o il esl allendu ver al j
le 27 lu mme mois. s >jt~ '
Il preiididjlii Irl tous les ports 'i Js ns^ga
nomms. ^
le steamer Qlirulitu Irogli laissera He\v Or W
piaoa le 7 Septembre prochain directemenl jmuii
Port au Prince. ^
Porl-au Prince, le 26 Aoll l;i>26. 0/
A- 'le fl4Ti$ 4 fo ( )
Agents
waKf^i9ilf9^Bk&^^^9^
&
S

& i* <> & tt & t tt ft***4 4S $-$9UMukaa(

i

>
<
l'iti
V f<
0-
&
W
i*
fa
fa
fa

fa
fa
fa

fa
fa
fa
>
fa
fa
k V


MATIN & SEPTEMBRE v.J
03
0*

..**
J^Vr--:--r-j-: ; t/g^AJg
sgatyg^'-'^-ggsgg^
Garni htel
De FRANCE
IVIVPATKI/.I, Propritaires
CetEtablissement renomm dont l'loge n'est plus taire
vienCd'tre compltement restaur ej remis neiii. Les
chambres ont tout le ronlter! moderne, ie service Irr-
prochable, le Restaurant soign est de lonl premier
ordre,l'Holel n'ayanl rien ngfg pour faire plaisir 'sa
charmante clientle
Mr. PATRISI, qui part bientt,apportera son retour
de France de nouvelles amliorations qui donneront la
plus entire satisfactions tous
l)l:.IKl SERo la CARTE,TABLE d HOTE
PLAT du JOUR ou CHOIX;
Pension nu mois, lu ternaire, dt four
Bains, Douches toutes les heures
Tlphone : IV 341
Dans les Magasins souches l'Htel, ou trouvera tou
les sortes de provisions. Vins, Lkji ii its, GlGiRETTES,
VinsdvspAGNK, de Boiirooone, d'il alie,Gbaxd choix de
Conserves.
On y trouve l'arrive, pendant le sjour ou au d-
part lotit ce que l'on dsire an
GRAND HOTEL de FRANCE: P.P. pATMzi,l'ropriefaire
Na
g*
h*
m

g*

gr
h
g*



WMA
^ ii i atiniu i
CIc qiM roui pouvez don-
ner Jf plus prcieux a
votre enfant, c'est la ant*
Les | rec;iniions clmco*
taire* d'hygine scni faciles
A prendre Ce ; ur la
malpropr.-ic que \ lent la *"
maladie. Vitaque/ h
crasse avant qu'elle au tu
k icmps de pntrer dent Jt!
Ks porca de la peau. itl '
v^m
- s -'
mr
le Savon
pour la Sant
ii,.
Agent Gnral
Rue deshrontSmFort Nos 113-115

Voulez-vous avoir des flem
ehilanles do blancheur?
ET DES
(encives toujours saine&i
Employez la
TRIBORW
Poudre Dentifrice.
u/ict la (m
''' Oacienrl
3 (usnjpij
hrarg'ei fe
lh- i-iiiirsitti
Mwdrcai etdeX
'''<'ullt:de!li\
nue de f\ ru.
:i u-nlc | arkwtj
I au i.iii.oratfln
!t lu "liil.orii
- Hit lilar.chrl
P.tis.

En venle parlo;ii, | riiu ip ilemenl chez MM. Mau
[tienne lils mon et Allie I Vieux.
ri A
&?
M
Ci*
03
tg
*
13
*<>
H
*3
I-
P>
Propritaires d'Automobiles.
Souvei e/ vol! qt>e les pneus
les | lus M.lii'is. 'I les ineil
leuns lubes rihiI lubrinus
par PIRESTONE.'
l'ireslone l'nll Si/e Cinn
Dipped Bulletins sonl lest pins
onnus et Ici pins recherchs.
Eu sttH'k cite/ soussign
nous trouverez imites dimrn-
lions de pneus Ugultcr.l leavy
Duty, Balloon, lli;;1! Tctl
lubes et patches.
. PREtZiVi&NN-AGGERHC NI
PI m de kilomtre ave0


Par Dollars.
if
xse

>"
ifi talons en caou!c!oue (ioad !!ear, i Winqloc
e.slime et la considration des qens d- p;.rtot.r
U'ur dure, et la heaut I* leur apparence.
ool ont gH^j
parleur conloPi
The V, o t adies radiiig.
P0R1 kUrmmb GOIIIVES.
toHmmn
_aI *
/Ff
/^ \(mn
!^$*$*"#

>!%;<.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM