<%BANNER%>







PAGE 1

LK MAIXM Septembre 1920 ce jour-la a Carretour ne voulut point cause de cela couctaer eu Poste el le galant qui portait eux deux mains, au bus 1rs morsures le la pelile dons-ILne voulut pas non plus que des ...yeux le vissent en si triste tat. Ou lii la paix, eiffles, inorBJJMFCS et coups de grilles furent pardonnes, oublis H l camion plus tranquille repritsoo eoyage. ... :i vu passer, lundi vers midi, rue Anuin aine. Ironie .1... ... croyait \"it" marcher un au-cn-cil ou quelque spectre solaire. KHe 1 orteil fchauaMires caf-su lait avec lai on s rouge 1 un. bat iiis clair, robe vertnojame, i hapeen marron orn de ruban jaune abrieol, braceletmontre eu or, le lnt surmont d'un parasol a ssaie ou gorge de pigeon,comme on veut. bl elle emplissait toute la rue. la Glu, et au beau soleil de midi, les mille couleurs qu'elle portail lu taisaient pareille quelque bel aie eu ciel. ... a \ u. hier malin, vers 7 lis. au l'est'' Marchand, laulo l S. Ko, pilote par 'l marines laire un plongeon dans la grande rigole i|in s.trouve rentre de la mute qui conduit au Fort National Des passante s'arrtrent, des voisins accoururent et l'on put, aprs bien des ellorts, tuer la lourde machine de ce mauvais pas, Les deux soldais sortirent s;ms mal Au trou. DEl ILS : Dimanche aprs-midi onl i t clbres Id >athdrale les fuBraiHes de Madame AutoUlO Innocent, pouse de notre ami Antoine Innocent, morte samedi. Nous envoyons a noire ami ainsi qu'aux aotres parents si cruelleiiienl prouvs Jpar ce deuil, nos plus viv.-s coud )lia nes. — Hier, oui eu lieu A I %  < .1Ihdrule les funrailles de Victor Carr mort lundi dans la nuit. Aux lu mil les prouves, parculicicin.iil notre ami le Dr. Carr dont 1 • dfaut tait le pre nous envoyons nos sincre. condolances. Nous avons reu le laire-p;ir! funbre du dcs d'Abraham Usa Mourra, survenu l'Jndi .'t lires. de l'aprs-midi. Les funrailles onl eu lieu, hier api •s-midi eu l'gttse McIropohtaine. Au\ parents prouvis nos meilleures condolances. m %  n'calculalion du temps par N. G. Tippenhauer aujourd'hui et demain Le -S. Pression atmosph* riqne : 0.1 au-dessus. Teinurature: <• %  l au-dessus. Probant* lils pluie :l..'l ngatif. I.elt. Pression atmosphiriqUfl : 0.2 au-dessus. Temprature: 0.7 au-dessus. l'robabiits pluie : 1..") positif. Les allumettes Les familles se plaignent de plus en plus des nombreuses petites fraudes dont elles sont l'objet de la part des petit 1 boutiquiers. Lune d'entre elles consiste leur vendre des Imites d'allumettes moiti remplies. D'aprs des renseignements lies srs que nous avons pu avoir, les petits boutiquiers, lorsqu'ils achtent les paque! J de boites d'allumettes, les ouvrent et prennent la peine d'enlever de chaque boite une certaine quantit d'allumclles qu'ils placent dandes boites. |.„ petite opration leur proedre un bnfice de 2 ou mme3 bottes par paquet;Mais ce sort les ramilles pauvre* qui en ptissent. Ce petit jeu doit cesser. Suer sang et eau Lundi soir, les clients qui taient Aux Caves de Bordeau ., lurent tmoins d'un speelaele des plus navrants. Un pauvre cheval, maigre. aux veux gril de tristesse, qui avait, depuis l'aurore peut-tre, parcouru la ville du nord au sud et de l'est loue-.:, demandai! un peu de repos el reliisail d'avancer. Le cocher implacable bourreau, cinglait Is pauvre bte de grands et violents coups de loucl qui lui lacraient la chair, i e sang coulait le ses blessures et, fatigu, l'animal suait sang el tau Le IH'.NS auquel il tait attel portail le No. 01 I. Dranw d'amour Samedi dernier, un grand moi rgnait dans le quartier de l'glise Sainl-.loscpli. tue lemme, nomme l'uuny qui habitait le piailler se suicida en absorbant nue forte dose d'essence de noyau. Penny aimait follemen i son cohabitant. Celui-ci /'ayant abandonne, la pauvre lemme ie put vaincre son dsespoir el gurir la blessure de son cœur. Elle se donna la mort. Les Cœurs-Unis Comme il avait t annonc, dimanche, eut lieu le tirage de < elle loterie; Voici les Numros qui onl gagn les princip tus lois : Nos. 2910, 2.000 Gourdes. 507, son 3101, 500 1890, 250 Compliments aux heureux gagnants. Parisiana demain soir IMaulas (Suite & Fin).— Entre : l G, Un accord angloamricain sur la contrebande de l'alcool LONDRES Le 27 Juillet a t sign au Porsifn 01 lice entre Sir Austeu Chamberlain et le gnral Andrew*, secrtaire-adjoint le la Trsorerie amricaine el grand chef de la prohibition, un accord de coopration mutuelle pour met tir. iiu aux oprations des contrebandiers d'alcool qui oprent sur la cte amricaine -..us 1,1 protection du drapeau britannique. M. Locker Lampson, sous secr taire d'Etat ao .VMaires trange rat, a lait une allusion a la C ion bre des CoflULOOM la signature de cel eeeofd, sans toutefois en donner les dtails. l! a assur que. le document si n n'accordut aullesatol a l'A n riqne uue extension des droit!' existants p uir la riait) des navires britanniques. Les Dattes interallies Les Etats-Unis 2 et l'iHjleterre Le hew-rark Mtrum ( dition de l'aris ) pulilie uu 1res important ail,, .t! sui la quesliou dis dut te a propos desquelles il |'„i la comparaison que voici : Entra la-iUiuio.i I) i.anniq i. et la situation franaise, sis vis des oti ig l iions envers le* CtalsU is, il y 4 une large d llireuce. ta Preste H touffert aise davauta ge que 1a timide HMagne : elle a be BfiOOp puis de ar ni de son t en dfin iu mn! de la svuipa bis et es I lidf.l Ln perdu ta" tl.*ur Je >a|cunesse virile sur es frontires da nord et de l'est, tan lis que l'Aagletsrre luttait encore,comme faisaient plus lard les Etals lui-, If 10 le probimo de la prpiraoou militaire. Le Grande Dretsgas a r;u une au,Mi)iit.itiou de terri loire plus qu'iuiperia.e, livrita t...; part du 11 jo daiis le bit n pour in i dire, do la eu rre uuniiale, tandis que l'Amrique s relus le moindie b'nlica de ce Mars el mrime tout gaiu de cn.a;lero po'i tique .. Le lgltinai.t entre la Franco el le Eut •liais reste tou j urs ouvert, ave • la possibilit d'un arrangeaient %  %  'mit, qui se n entirement satisfaisant pour l'un el l'autre pifs, ce dont tort a-no' i caiti ayant >spril et le se.i liai 'ni vraiment amricain, se r* youira de tout son emif 1. CONStWVT IB ChrVRIX PtTGNS DEMANDEZ-LE DANS LES PARFUMERIES. PHARMACIES. ETC. 12me anniversaire de la Marne Par cble franais M!v\lA. 7 Septembre Li fiti de Mrau\ a ci Idbreiuijourd'liui i < %  /.imo iiciuvi rsa'ue ie l 1 hstail H de \n Maine Ls4L-ivili< dominaient cettecerinoMi -1 laquelle ns>>' Uieat aucun dis gsraas qui pri rent rail celle hslailifl cenrs entre lonlSS de la Grands (oierre D-sdi .coins ont et A prononces 'asr M 4. l'ain'evf-. oiitilalrnJe la gunr r.', Tvdi in si v1 w.uii ilsv ml u 1e loule corisidrahle. Us msrciaux l'uiii, Ptais, Paryotls el r'fsaebet d'Efpeiuy s'rtauut fat iepr>enle'. Les prludes dun curieux procs Par cable franais IfERI '\. 7septembre — # Sur ordre du pr^ciiieur gnral d M rpublique du Mexique, le SIXMM rcur du dislriet fdral v < <>i d'inculpcr oliicielle.nenl M. Edwards Tbompeoa, ex coesul des Etals* I nis a Hrogr.s.-o, d'avoir emport, lors da sou dpart, des IrSOfT arcli ques d'uue grau.i • valeur : objets en or. en argent! jade, tionvs par lui il y a plusieurs anne-> dans un puils saci situ dans Ut mines de Cbicbeui /a, o ii pos- dait un ranch. L'ui-ulpation Frappe galement l'I uiversite il irw ir I, te Peasedy*, Musum de Bostes et et le r*ield Musum A* Ch csgo, qui se sont rendus acqureurs le* dils objets et que es autorits ir.e xicaines cousiderent comme complices du vol du l'ail qu us oui achet des obj.tvols. Terrible accident de chemin de fer Par cble franais BUi'.NVISTA (.Colorado),7 Seplemnre — La s.tenic Liantes Ha pid qui uu lu st-rvin Silt 1.. k %  ; D niver a deiai te et Lualui prs de lneiiv.sli La |. comonve et t> w jgons ^0Iil tombs dans la rivire d A kausas. D api de les uouveUs n les 1. > surufdi dix I q.d.ze mo.let u-: 11 >mbri indlermin ie blesses. La situation politique en Espagne L'tat de siije sera proclame dans tout le royaume D; gravas sinnlioss MTMl prises coutrr des ollicerj l'ar i-ble iraaeaM VADitij, 7 teptsdtbre — A lu suite de plusieur* aotas d'lodnsn> plias snrcgUtre pareil les cbels Uo corps aa l artiJltiii-, le gouveinemeul s demand au roi de dcrter I ctal Je s.ge dans loule l'BtSagOS, De .source ollicietiao ou annonce qu'en raiaOfe de actes en rgistres, le gouverutuiciit a cou sente au souverain de retraer Madrid, lui demandant 1 setOliss lion de Uclarer I tat de sifSdsas loute l'ICspsfasal deieorUr d'au trs uissurss uoiamment la sus pension de Isura foaatious dotes les me.s ae orps de r.iiullcne tK la pionibitioa ue i'usige dt l'uni forme Li gr rt v.l de? suuclionscor respotidaat ? Ilapjrlaaee des laits. Une Ilot te rouge dans la Mer Noire 1—vjl'ar cable franais ? 11BLCARB8T.7 Septembre—Les autorits de U Dobroedjl et do t'onstan/.a sont grandement alarmes par l'ai rive imminer.te dans la Mer Noire de 18 navires de guerre sovitiques ase.I intention d'tablir des bise; i Novorossik et Odessa. >; mmm^m^ %ws 9. i^@ %  La fieaal associe au confort le plus luxueux g Dans les voitures touristes Dodge Brothers Sport) et lliadsters Sport la vraie beaut Jet jle plus luxueux confort sont habilement combins La carosserie et le capot sont peints en laqu vert-.aisan rehauss d'un simple filel launeperdereao. Le capitoaag) solide et confortable e-t giis en vraie peso d'BspsfOJ repoas^ la main. V i soe viiturs qui enga n n forlem^nllis m: .seirs et lai dam s qui tienne il ce que leurs affairai dsotset te hou ^ot Ce', avsrtissiment sel d-mblemeat in'.resssdt, car, stfee osttsbeaetApulicutiore,c'est an pridiitdili l/lg: aVethere, de rputation mondiale.. Parmi les icimsoiresspSeU'n, il y s : Lie-poli nod'ear bronze ave di cerceaux e:i bois naturel ^trni de nickel, roues eu bois Qatar il, l'enb m et l'eivel )>pe du r.iiUe i • n %  :! une vitre d'ans pre nettoyage a itiniti lu', difeas*. phi.re et petiles lampes forme dobui, un m roir rtroviseur. Touring Car Standard Touring Car Sport Screen Cnmmpr' .iil ( '.ar Tooring Car Spei i il Sedan Spcial Cliassis Mil Or I, :i75,on l.boO.OO t .j.S'i.OO t-7o0i00 2.150*00 GARAtiE KNERR'S—Une Pave •! 'orl au Prince ODES BROT 'ERS est prom le pa r ^ p#| de constitubon <* et est un agent ttrti pour aider It.a2| Krcl'^1 Dne reuniuM de chr •Par cable fn ^PHIL\DELPHIA, — Au ceurs d'ane a, mistes europens, qui jourd'hui, les orstun < que U grande mission i les trangers tait de ri. coopration plusinbaifei tes du monde entier E.U. tidia ()il Company .^v^. %  %  MUIOUE DL:POSI : :E DETRUIT JXS&AulSSE* y^ 1 F r mU 9 **** PucM CancrelaU. w"i.,p d lltrss lisectes et teon larves qui infestent les maisons v lruiuT m B 9m Uihmim A DE M A ,TT S co i w ^ >ws P %  r



PAGE 1

LE .ATIN • s Septembre I9?e foe des plus fortes Companniesl canadiennes d'assurantes sur la vie. Eug.Le Boss & €o. c m c AVekii peut tre assur [Pour Trois dollars frfcitij gtWraio I' h'aii %  i 01 (s maritimes vnP|>r le rlMiaT v„,) M(Aual' i pl il.. Marseille .t Eepagoe M*. "il a *ort an Prince xers I l'i sep'fn Ira r reprlirn In.,%  ,., • !" Mpour < I.IM iir riant fiel pour Marseille P* r'-iu l'r n<-\ 'e o.'i \I.IV i • % • L'.'geot, Geo. ,1,. | 1 : -.i >i A.SSI". renie mensuelle de cent cinquante dollars vM ou plus, pour vous et vos hritiers. ACHETEZ % billets de la grande loterie du Cap Hatien Trs bonne occasion A vendre pour cause rie de pari une automobile Dodge spciale a l'etut de neui el un piano marque Sclioomacker. S'adresser au Cable Fronais The Royal Mail Steara Packet C onqianj tae Granul Brewer I Fortifie plnacli/ des Reconstituants •Jecerveau.Ma mœlle pinire, les os el les |i;Keiidi)uiss;iiils el vigoureux les enfants dbiles, g* faibles. Les personnes uses par des travail' %  MUS. L*J*J clei : Simon fieux/ilfred fieux, Lop(. %  *. H. Estve a* Co, A Boit, Alphonse U. I. lorday.lme L 11, goret a Petit1 i S-giartin. Bet: I. Brouard, Graudltue |o 1709 QEO # JEANSME & Co, Agents ['• %  lESSE, DBILIT Le steamer "sea 9*rnen1-' et a tendu u Jacmel, IH IN courant sera Porl au Pi ho o il < <> raul, prenant le Irl p,r ta po< < ou nord el 1 Europe. La l'ai mer "Te viol* e>t attend i a J.cmel le7u. lobre ir.cnan. I< s*ra F.u MI Piincf. le 11 ul Burr. *JU il I'. % % %  ......, le Boss $£ Atjenls Gnranx i Pour gurir ou Cvlter MIOMAIHES C1N3TITI0 •OHOUTioat-KTouRoitacaiiNTa IMIAKKAS OAkiaiOUI IL SUFFIT de prendre . l'un de vos repu tou !•• • %  Juri.u;.n,t nue Pilule do iy Dcbaut 147, rue du Faub' H Pailla. Puii Mais il lautGicerlesYnuiJles qui sont tout .i f t IUBCIMI •taur ckaeu.i aa*cul.t .• muu DEHAUT PARIS •0 .i Iro. i.dbU.nri.l u. p'Iri. a noir f| WKMMm** "* %  llll — |tf| Une mthode ilfa^nu et desut-3 Apprendre la Slnograpliie Amenlaire ( Duploy ) d'abord, et IA S aog bpbie onfeilfura ( l'aiPau insiiile, c'*{ I m.ileuBBp-Htilta .:e* bien disiinct', nnuvi>nl r ilr.i'el • dm \ ,',, ntiou du Vici'rsident d I institut Slnn inpbiqules Deui-Monde* (adapi-e A | Slootraphia "trraotl pur l'ifro'a Spctaladfa 8t v oo Paitly'o, lire Prou, : 16. Por n l'riniv ) •• %  s Tiili • IHS ii.i_'i:| i •. j i>naaigaa nient • IMiOi-raplii^ i • difia \ deux dagra sont eooal*J4iaaj comme dsutes et suraunes. Comptabilit Tenue des Livres,Oroil Gommer cial, Malh.'-matiques liom.nercidles l,(ui'> coiDpl.l et ni/uiier assur pir I1*A mule -e u - d^ Niait el .^nnl de l'tude <7c lu M,i ( /.//.r c ompiable. r..-i.le Mu/ctala d a 8l*oo-0aety kgrapbif, 3IG, Ku rrm. Part au l r i n o.-. Bureau de Piacsmeot ilrftoa .' ss puissinles relttioii 8 dans IH cercle des allaites, el aux Haianlies tiieuses quelle u loujoars ru i (pur %  VaaaitMf a em pioyv,im (otgnaut le plu u plmlt [ IVJ aiuiiou yr l'c-sionnelle de e*a •''udianls, <:e-i h i Bao t de Si''mi Dacty OJ{ Mpli %  • q e %  • dim.ei.i fi tuie.lleineii' loua ceux qui de-ireiit bnUcier d .anv eaa o'uo aaoriijiffea iptbie et av*f li. Au-oi, l'oola .spcial a I e le pu oij .i.i.er, l'int.-i.iiuu de -•'" •'lve- dip a> s un B ireau de P. cemeiit qui leur procure des cn.ploi-rmunt.deurs.Le prospediM du Hureau de ''lacement Sa I I <>\> Spciale est eomulUBiqu sur d t nitndi iiiulvts 'ipli'i.ns. Compagnie Gnrale TnmSIatlanHque Le steamer "CaraveMe" parti de Bordeaux le 21 Aot esl attend* Porl au prince le U) courant. II repartira le lendemain pour Santiago de Cuba el les poils du Sud. I :i suite de l'itinraire sera fixe a l'arrive du bateau. Porl au Prince, le 2 ; > -libre 1926. I.\;;;il.i:it >H.;i.JV Ecole Spciale de Stnographie et de Dactylographie 316, Rue Prou, Tlphone 620 Port-aut*rmce. (10 aniirrs'jlc sucres conQcr par un Arrt Premderttiel tole.) Cal important tablii>sement d'en se^riement commercial se signale %  i ••• bienveillance gnrale par le • xiiii utilitaire de son pro emnime, par l'excellenca de sa Ttchnique d'enseignement, par l'importance de son matriel, par la rgularit d* son organisation, par le chiffra de son ellerlif, par •e fonctiomment dp son Bureau de placenunt, pi.r l'anciennet de se fondation, par la srieux de ses 'mena %  *• lin d'tudes. Notice dtaille envoye lu. d. inaude. gg> Dmi Immeuble i tage en briques el maonnerie si %  I gg •' Ji'icmie, angle tk-s rues Ivlinond La fores i el I lonorr 1 y lerv, mesurant 18 pieds de proton deur sur 24 pieds 1 ^ de largeur. f,e ivz de chausse a des portes el feotres .rM l n i l l ,cl ,llu ,;,,|li, "!'i %  IN pied. -i;i:,... ; e,.) .puic: 1 Xl/ t grand salon, 1 salle a manger, 2 chambres donl 11 /^ avec eabinel de toilette, 1 Ordceal grand bal MU devanl fei *' ^ M ment. La maison esl libre de tonte hypoth pie. H" Y y l ,0 billets ;i or 2. ( cotlpon a dollar ) W }.\ Le vritable gros lot cal I immeuble el 113 lots gaf5re 1926. Suis le bai.' contrle d'un comit • .eompose de MM. Eugne Marais. Trsorier. Charles i p> Moravia el \ uior Martineau. &) U Propritaire' ALAIN L\R\QUE mh\ . ,, vsollt ''' : lii I;I:M: MARAIS W Les billets sont en vente ; Porl au Prince; @g Chez S....,,,, WUN \u Cuves de [ordeaux An Sa ^ ; m Mare le -ope Hiver, Htel de IV.uiee \ujd <• esde, II,,, Mme V.|),„,yon. Cale Intel national < „> 0 M' lei.l.arhs \orbe (A IKloilc. Grand'Rue). H ** l'ii!.l / y, ; /,l r 1 ; i a macie Urulus, Vve A. I.avaud el ^ // Mie Lestage llobert Uraque & C" %  \ ^ejwDr. Q Bavard, Kn.ile Martin & C. |. M N. Neptune. Sa mue Pressoir. Rocourl frres. M %  DSrtSL*** "" T h P l,ilc W ,d AM '--•'" vlMvs p A Jacmel Christian Neptune. $M '\ %  \ ""'i'""" n ; Tovar&tf.T. Gousse. M a Ainun -II. Vnglade fils ^ '^slullelssenlevenl rapide.uenl, dpchea vous. -J Oil Tabiet Drtffeifhuile de Foie k Ifcrue 1 En Stock chez : C.eo.JEANSKMK &Co. Agents Alnminum Une Wew-Orians USoutK America UMSWP iCo foc^Prochatnsdopartsdirectspour M Port-auPrince Mri.ni \J M Le steamer -Eidshoralaisse..! h„t : Uiluing M ' 4 ^Ptemlire lYorliain pou, New-0rl'au8.( M %  '"'e ' l'ort-ati-Princc o il e >| Ulendu vereS w\ IH 11 du mme mois. j g 1/ prentlrajlulrl i tous leapertJ ci rjeeeuel (0 nom mes. ^ k }*\**!?er r.l.rislian Irotjh laisser, |, w l)„tf U i. S ' i ; '' ,,cmbre Prochain directemenl pourU ^/ ort au IVince. f \ Porl-au Prince, le 26 Aot.ll l!!2fi. A


PAGE 1

* %  MATIN 8 SEPTEMBRE lM INEKAOL Garni De FRANCE lVP.M'ATtIZI, Propritaire! CettabUssement renomm dont l'loge n'est plus taire vient d'tre compltement restaur et remis neui. Les chambres.ont tout le confort moderne, le service irrprochable, le Reslauranl soign est de tout premier ordrc.rHote] n'ayant rien nglig pour faire plaisir sa obannante clientle. Mr. PATRISI, qui part bientt,apportera son retour de France de nouvelles amliorations qui donneront la plus entii e satisfactions tous DJEUNER la CARTE,TABLE d HOTE PLAT du JOUR au CHOIX; Pension au mois, lasemaire, bar fout Garage mis gratuitement la disposition des voyageurs Bains, Douches toutes les heures Tlphone : IV 341 Dans les Magasins souches l'Htel, ou trouvera ton tes sortes de provisions, VINS, LIQUEURS, CIGARETTES, VINS d'EsPAQME, de BOURGOGNE, d'1i ALIE, GRAND CHOIX de CONSKHVKS. On y trouve l'arrive, pendant le sjour ou au de* part tout ce que l'on dsire au GRAND HOTEL de FRANCE: P.P. PsTRn.Proprielaire ussia s.' CQr", fe • _i-: "J7' 7 i* T ^^jSg-^i;' 1 i i g i %  a: %  •..,! M-TJ $T %  ~r r "^3 sxvorrHa snssii SHI inot M. lOd 37flVSMWSiaNIi H ^1 Ni ; 9M0 jur.t; tu u> ?>m.nij n jun.nj. mu lliOl U"; uu.miu.i j, ,.i.i.ii % %  ; 41 ssVoulez-vous avoir des fleiifo elalanles de blancheur*? ET DES l^ 1 Agent Gn al f uedesbrontmForl* Ao.s 113 115 & fit jgt S* tS .*> • %  :> Gencives toujours sainesi Employs (a TRBORINE Poudre Dentifrice. %  u '/anl II ittiA du Oocleur G Guerrier t hirurgienDntJMa. De l'I'niersildei Montral cl de k l'acuit de Mdecine de Puni. ai vente partout! I an Laboratoire le la Triborine Hue BlancheParis. En vente partout, principalement chez MM. Maurice •s '•" Mine punour, principniemenl "g htici ne lils. Simon et Alfred Vieux. *1 y • Propritaires d'Aulomobiles. —- Souvenez vous que les pneus les plus solides, et les meilleures tubes sont Fabriqus par FlRESTONE. Pirestone l'ull Suc Gum Dlpped Battions sont les plus 0UI1U8 et les plus ivebeielles. En stock ebez soussign vous trouverez toutes (liinenti)iis de pneus Kgulicr.HeaA y Dut,-. Bulluon, Hlgli Test tubes et palebes. ,. PREtTZM&NM-GGERHQ M Plus le kilomtre >ve-.NT^f par Dollars. M Mil Les talons en caoutcUoue (M !ear, Winqlool l ont gagn< ealun et lu considration des yens de partoiit.p^rleur conlor*, eur dure, et la beaut d ton? ?puaience. Tbe V es adies Trading . PORAUPRIUCI, gOMlES. dP-tiaiiTEi M* HO Rue des Csars." c ••



PAGE 1

^CTEl'R PROPRIETAIRE. jiMPRlMEUFl iQment MAQL01R2 BOS-VKRM Rue Amricaine, 1358 QUOTIDIEN // y a des moments o Filme dsempare se trou ne inhabile dompter des nisions qu'elle suit /'misses, ou Flmaginafton et le rel se confondent en un cauchemar, pareil ceux de la panique, et sans que le jugement dis liligue l'un de l'autre. Paul BOl'HGKT NUMERO CENTIMES TLPHONE N 242 %  ANNt N5894 PORT-AU-PRINCE (HATI) MERCREDI 8 SEPTEMBRE IW6 T ENTRE jet signe laConvenEmmerciale entre tles -ays-lkis. A midi {prsentsun salon ligue du Ministre des ^Extrieures S. E\(. Ilact Hrill. Envoxc paire et Ministre pie tire de S. M. !;• Reine. Ipagn de Mi" Duuldcr, %  J Gnral des Pays Ras. femdiatemeul [iroformalits d usage, iConvention qui ne lresserrer davantage ris entre la Rpublilitiet le Royaume des as, les deux Hautes jConlractanlcs s'accori traitement gnral et ndition de la .Nation la Ivorise, stingu diplomate hol (qui a voyag en misciale aux lins deniConvention, repart lia mois bord du iFrederick Heudrick , p Hollandaise. jiletexfe de cette l'.onlAolft le Prsident ftrtSMajest la Heine Viji-Bu, galement anif.udsir de favoriser le ..eraent des relaiions jerciales entre Jcs deux lont dcid de'conclure Mention cet eh* et et m pour leurs Plni*' respect ils: . le Prsident d'Hati, _* il Port-aupiwUellajpe P^PQHnuivanl la srie iMministralives dans P*> Communes de sa %  •Monsieur Clment ff*l des Arrondisif Port-au-Prince, de [Aire ljwrano, . a t^lon„ mill;il()ull "*[* de son Conseil B -, ,L ta Gendarmerie, M* hlzgerald Brown 'Eh,. 1 s char nnl acMeZ e "'compagne du iC" 1 "" et du lieu**"• le Prtet visita Kh Mit,cai visua JWires publics del ^JPoses de deux apPjwieux. bien ars fl'Voniopt dsirail'" 1 Ville qui est en M'ris le nois p,. () Km l 1 !' SU **. ^ Pr '•ls U '; rcs<| e plusieurs de",* la ville des beii d ; PPulatio n cl qui frP/Wributions;-.! C2? *!* %  *••. de etc ,ff !>' de la Corn' •* d i en l us points, *! a,,,eil| eUle grce *****,* M.&tra Monsieur Edmond .Montas,Secrtaire dT-lal des Relations Extrieures, Sa Majest la Reine des Pays-Ras: Monsieur W. (1. K. D'Art!Ilacl lirill. Son Envoy Extraordinaire et Ministre | l nipotentiaire A Caracas Lesquels aprs selre eoinmuniqu leurs pleins pouvoirs trouvs eu bonne et due lorine, sont convenus de ce qui suit : AHT. 1er. — Les Hautes Parties Contractantes conviennent (jue.pourtout ce qui concerne le commerce, la navigation et l'industrie et tous les droits ou luxes ou impts de quelque [nature qu'ils soient, tout privilge, laveur ou immun t quelconque que l'une d'elle a dj accord ou accorderait l'avenir aux personnes,socits, ma relia ndi ses ou navires de tout autre Etat, seront tendus immdiatement et sans condition, aux personnes, socits, marchandises ou navires de l'autre Partie. AftT-*/< — Les produits naturels et fabriqus, originaires ou provenant de l'un des deux Pays, leur importation sur le territoire de l'autre, ne seront frapps (le droits ou taxes, ni plus levs, ni nulles que ceux dont sont ou seront trappes les produits similaires de la notion la plus Favorise. ART. 3. — Les produits naturels et fabriqus, originaires Communal offrit une charmants rception au cours de laquelle des VOIUX Mirent de part et d'autre exprimes lu sant du Prsident de la Rpublique, et la prosprit de la ville et de la Commune de Bclladere. "DiTla soire le Prfet rentra a Port-au-Prince. Respect aux lorts > Ou nous signale que fort souvent les parents, qui vont au cimetire dposer pieusement des Meurs sur les tombes de leurs disparus,sont navrs de le* voir recouvertes de toutes sortes d'objets de sortilges et de mallices, vestiges, sans doute, des orgies macabres qui se droulent, la nuit, dans la demeure des Morts. Nous signalons ces faits dgotants I attention de la Police et rclamons contre ces prolanateurs des tombeaux la plus svre sanction ; car, s'il y a quelque chose qui soit partout a i monde, l'objet d'un culte U'i versel, M sont les spulcres des morts. BRODERIE la machine Leons ft domicile BUS meilleures conditions possibles. S'adressera Melle Carmen ANSELME 533 Rne des Csars. H La Supriorit 3 de la Corona •tf Voici quelques uns des avan •C$ | a 8 es mcaniques de la CORO •m N'A. * 1 ). E ou provenant de l'.iu des deux Pays, leur exportation vers le territoire de l'autre, ne s ront frapps de droits ou taxes, ni plus levs, ni autres que ceux dont ou seront tr.q ns les produits similaires leur exportation vers le territoire de la nation la plus favorise. AHT. I. -Tout diffrend sur l'interprtation, l'application ou l'excution de la prsente Convention qui n a pu tre rsolu entre les Hautes Parties Contractantes par la voie diplomatique, sera soumis la oui" Permanente de Justice Intel nationale. Anr. 5. Les dispositions de la prsente Convention sont galement applicables aux Indes Nerlandaises, a Surinam cl Curaao. ART. (>. — La prsente Con ventionsera ratifie et les ratifications en seront changes aussitt que foire se pourra Port au Prince. Elit rentrera en vigueur le Quinzime jour %  prs l'change des ratifications. Klle pourra tre dnonce par chacune des Hautes Contractantes sous rserve d'un pravis d'une anne. En loi de quoi les Plnipotentiaires ont sign la prsente Convention qu'ils ont revtue de leurs cachets. Fait en double exemplaire Port-au-Prince, le Sept Septembre Mil neuf cent vingt-six. Pour la route Port-au^ripce^Jrmie Depuis longtemps dj, les besoins et les ncessits d'avoir une roule voiturable reliant .lime Port-au-Prince se l'ont de plus en plus pressants. Aussi la population de Jrcmie a dcid d'aider par tous les moyens eu son pouvoir la construction de cette voie de communication, Kl un comit compos de MM. George Wiener, J-'lie Lestage, Geo. Drouin. Michel Desquiron, Cug'.e Muret et du Capitaine Svenseii a t form alm de prendre toutes les initiatives ncessaires la ralisation de l'entreprise. Le comit a eu, la semaine dernire une entrevue avec la Direction Gnrale des Travaux Publics. Le commandant Cook a lait ses visiteurs la meilleure rception. Il leur a expos qu'au lieu de construire une roule entire qui suivrait le littoial par l'Anse-a-Veau, Miragnnc et Pctit-Gove, comme le dsiraient les membres du Comit,il serait plus pratique et plus utile d'en, [reprendra la reconstruction de l'ancienne chausse coloniale dont on a retrouv des vestiges par IMvinouth, Camp Pcrrin. Aux Cuves o la voie s'embranchera sur lu grande route national. La Comit dont le seul but initial est d'avoir la route, a acSchappemenl extra V7 rapide perniettanl les plml •Ctf hautes vitesses daelvlogrnphi%  8$ ( i ucs 2).— Encombrement etpoids(Skgs.) rduits pour*?* L Noire œiL >*; %  transport tacite dans un lgant tui-valise. :H .3)-—Retourautomotiquedu ruban bicolore. •f4 I).— Mcanisme incassable. Clavier pour toutes •A •')• SS criture. ^• cours d ... 05alignes, tous genre deVisibilit absolue de la totalit du travail en excution, ENTHEZ POUR DBMONSTRATION, CHEZ: MAXWELL* MOHB I'ONI. :i7."> i ;^§*$^^*$^^^^^^?^^ quiesc aux raisons de l'Ingnicur en (.bel de la Direction Gnrale des Travaux • ublic< Puis les membres du Comit, ont sollil une audience du Prsident de la Rpublique. Le Prsident Rorno les reut au Palais Nutionul o il leur lit l'accueil le plus aimable. Le Chef tic l'iltal s'intressa vivement i toutes les vues et donnvs qui lui lurent exposes. Il assura au Comit que ce projet de construction de la route Port-au-Prince -Jrcmie comptait parmi l'une de ses proccupations quotidiennes et qu'il lui prterait son plus large concours afin que, sous peu, il soit une ralit. Voil la roule de Jrmie j la Capitule en trs bon chemin. Pour noire part, nous faisons les vieux les plus vifspourqu'avasj longtemps nous voyions arriva Porl-au Prime une auto veA liant de .lrinie. \ L es jteiii sMicts Les jours sont devenus des mois et des annes Le |Hr> sont .lof mis ',-s mois cl il aiotn, •fpuisqiif Ions les in, SR If urine chraii. Lt cap aup. -s du (aar 'a III.I m dans la mam, \mis tons p-iur jaBMSB uni nos dHinrs. Il tous h'sj.lrav f suiiaul le hasard des jsawstaa. Du le ifiil qu*koer SMII p;is se ubluble a deuidtu, .Nous .iiuiis ,n-onj(,|| notre deteir IIUIII.UU. Passait tirs j.inrs ruagnas aui heures f*rlufle>s. les enfiiils sonl tenus eyatrr l.i uiaisAO ; RiaJ les \errns grandir de saison ep saisen, It,fieillis;inl mis ilnu d.in.snuln* humble deiuearr| tnaat l'un pirs de l'autre M IIUIIS mnaul tm, PrS lous rronons revenir iijrelle preiyii-rr hrure El uvus fiilri-leianl de no |eunrs anonrs. M-nr> llli.MtlUlM a mange mine Lt dans les On demunde A louer u\\o maison basse ayant toutes ses dpendances. S'adresser au Bureau du Journal, MAURICE ETIENNE flls Anale des Hues du Moffasm de l'Etat et iws l'rojefs-t'orts NOL'VEAL'TKS, MKIICKIUI;, PARPUMKIIIB. y t?* 1 T OUS les docteurs recommandent Quaker Oats pour les jeunes mamans et leurs bbs. A la maman, il donne des forces pendant la priode si puisante de l'allaitement. Pour la bb, c'est l'aliment idal qui le soutient, le nourrit, le fortifie, sans dranger l'estomac. recommander aussi pour la maman avant la naissance du bb. Quaker Oats T .,. a vu, dimanche vers b heures du soir, rue des Casernes, deux femmes troubler le repos dominical des habitants du quartier par la plus violente querelle. Des injures, les deux gueuses passrent aux coups et la rue tut en grand moi. C'taient deux rivales qui se partagent le cicur d'un seul homme et qui, comme cela arrive toujours, se butaient pour l'indivisible enjeu. La Police mit lin lu scne scandaleuse. Mais ceux qui prtendent qu'il y a. Bit ce inoinenl-ci, chez nous, moins d hommes que de femmes, auraient-ils raison? ... a vu, dimanche aprs-midi, la Grand'Rue, une troupe le jeunes ttards pieu.Ire d'assaut, ple-mle, un camion passagers, II chantaient, ils nuient. Ils allaient, disaient-ils, Pliou Ville, assister SU baptme d'une maison. ... n'a pus vu comment IMI lu fte ; inuis elle dut assurment tre trs humide . \ ... ne peut M lasser de contsinpler I animation (pu rgne sur la Place de Ption-Ville par les aprs-midi et les soirs de beau temps : des groupes de mioche prenant leurs francs bats sous... l'ieil des pres et mres.Mes jeunes filles en toilettes claires, auprs de qui des lgants tout lu roue, le de chevaux bois qui loi joie des badauds... l-'.t petits coins o lu lune indulgente terme... roail,... si NOTRE ŒIL voyait tout ce qu'il ne devait pus voir ... a vu, dimanche, Bochetle prs Carrefour, un groupe de ncul camarades qui excutaient dans l'un des endroits le plus profond de la rivire, des plongeons pendant lesquels chacun s efforait de demeurer plus long* temps sous !'eau que les autres et, aprs chaque performance, le hros tait ovationn et un petit .Verre de Houle d'Or" le ragaillardissait. ... prenait un vrai plaisir contempler la gail des baigneurs qui plongeaient et replongeaient comme des poissons-pcheurs. Mais leur joie cessa la lin devant un plongeon magistral d'un nouvel arrivant, le sympathique P... (i... qui resta l minutes sous l'eau. Aprs ce record, les concurrents se sparrent, se promettant de revenir dimanche prochain, relever le dfi. Lt, leur dparti NOTRE ŒIL voyait que chacun, heureux, luisait, ses lvres griller une l'anlal ". Cependant NOTRE ŒlL verrait RVec plus le plaisir les joyeux nageurs excuter leurs plongeons s'ils le faisaient en maillot de bain. ... a vu, dimanche soir, un grand tumulte duns un camion, un de ceux qui l'ont le trajet Carrefour Port-au-Prince. In passager qui est presque un colosse voulut lliilcr avec une minuscule Belle-de-nuil,A. P. qui. ce soir-l, avait quelque veillil de pruderie et repoussa les coinplunenlsdu galant. Celui-ci. sans plus, lui appliqua une magistrale Binie. Ce fut le feu aua poudres. Le tintamarre commena. A. P. se jeta sur le grand... homme; ce fut la bataille de la pie contre I . le. Elle mordit, griffa, rien i put calmer sa fureur. Les passagers criaient, le camion tait sens dessus dessous. La voiture tumultueuse arriva enlin au roeta de Police de Bizoton ou elle S arrta. On lit descendre tout le nmnde. Chacun raconta la scne comme il l'aviiil vue. Mais A. P. qui n'avait point prvenu Ion cohabitant qu'elle allait


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06810
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, September 08, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06810

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
^CTEl'R PROPRIETAIRE.
jiMPRlMEUFl
iQment MAQL01R2
Bos-VkrM
Rue Amricaine, 1358
QUOTIDIEN
// y a des moments o Filme
dsempare se trou ne inhabile
dompter des nisions qu'elle suit
/'misses, ou Flmaginafton et le
rel se confondent en un cauche-
mar, pareil ceux de la pani-
que, et sans que le jugement dis
liligue l'un de l'autre.
Paul BOl'HGKT
NUMERO
CENTIMES
TLPHONE N 242
ANNt N5894
PORT-AU-PRINCE (HATI)
MERCREDI 8 SEPTEMBRE IW6
T '
ENTRE
jet signe laConven-
Emmerciale entre
tles -ays-lkis. A midi
{prsentsun salon li-
gue du Ministre des
^Extrieures S. E\(.
Ilact Hrill. Envoxc
paire et Ministre pie
tire de S. M. !; Reine.
Ipagn de Mi" Duuldcr,
J Gnral des Pays Ras.
femdiatemeul [iro-
formalits d usage,
iConvention qui ne
lresserrer davantage
ris entre la Rpubli-
litiet le Royaume des
as, les deux Hautes
jConlractanlcs s'accor-
i traitement gnral et
ndition de la .Nation la
Ivorise,
stingu diplomate hol
(qui a voyag en mis-
ciale aux lins de- n-
iConvention, repart
lia mois bord du
iFrederick Heudrick ,
p Hollandaise.
jiletexfe de cette l'.on-
lAolft le Prsident
ftrtSMajest la Heine
Viji-Bu, galement ani-
f.udsir de favoriser le
..eraent des relaiions
jerciales entre Jcs deux
lont dcid de'conclure
Mention cet eh* et et
m pour leurs Plni-
*' respect ils:
. le Prsident d'Hati,
_* il Port-au-
piwUellajpe
P^PQHnuivanl la srie
iMministralives dans
P*> Communes de sa
Monsieur Clment
ff*l des Arrondis-
if Port-au-Prince, de
[Aire ljwrano,.a
t^lonmill;il()ull.
"*[* de son Conseil
B-, ,Lta Gendarmerie,
M* hlzgerald Brown
'Eh,.1! s charnnl ac-
MeZe "'compagne du
iC"1"" et du lieu-
**" le Prtet visita
Kh Mit- ,cai visua
JWires publics del
^JPoses de deux ap-
Pjwieux. bien ars
fl'Voniopt dsira-
il'"1' Ville qui est en
M'ris le ,nois p,.()
Km l1!' SU **. ^ Pr -
'ls ,U';rcs<|e plusieurs
de",* la ville des be-
ii d; PPulation cl qui
frP/Wributions;-.!
C2? *!* *. de
etc ,ff !>' de la Corn-
' * d i en lus points,
*!a,,,eil|eUle grce
*****,* M.&tra
Monsieur Edmond .Montas,Se-
crtaire dT-lal des Relations
Extrieures,
Sa Majest la Reine des
Pays-Ras: Monsieur W. (1. K.
D'Art!Ilacl lirill. Son Envoy
Extraordinaire et Ministre | l
nipotentiaire A Caracas
Lesquels aprs selre eoin-
muniqu leurs pleins pou-
voirs trouvs eu bonne et due
lorine, sont convenus de ce
qui suit :
Aht. 1er. Les Hautes Par-
ties Contractantes convien-
nent (jue.pourtout ce qui con-
cerne le commerce, la naviga-
tion et l'industrie et tous les
droits ou luxes ou impts de
quelque [nature qu'ils soient,
tout privilge, laveur ou im-
mun t quelconque que l'une
d'elle a dj accord ou accor-
derait l'avenir aux person-
nes,socits, ma relia ndi ses ou
navires de tout autre Etat, se-
ront tendus immdiatement
et sans condition, aux person-
nes, socits, marchandises ou
navires de l'autre Partie.
AftT-*/< Les produits na-
turels et fabriqus, originai-
res ou provenant de l'un des
deux Pays, leur importation
sur le territoire de l'autre, ne
seront frapps (le droits ou
taxes, ni plus levs, ni nulles
que ceux dont sont ou seront
trappes les produits similai-
res de la notion la plus Favo-
rise.
ART. 3. Les produits na-
turels et fabriqus, originaires
Communal offrit une charmants
rception au cours de laquelle
des VOIUX Mirent de part et d'au-
tre exprimes lu sant du Pr-
sident de la Rpublique, et la
prosprit de la ville et de la
Commune de Bclladere.
"DiTla soire le Prfet rentra
a Port-au-Prince.
Respect aux lorts >
Ou nous signale que fort sou-
vent les parents, qui vont au
cimetire dposer pieusement
des Meurs sur les tombes de leurs
disparus,sont navrs de le* voir
recouvertes de toutes sortes
d'objets de sortilges et de ma-
llices, vestiges, sans doute, des
orgies macabres qui se drou-
lent, la nuit, dans la demeure
des Morts.
Nous signalons ces faits d-
gotants I attention de la Police
et rclamons contre ces prola-
nateurs des tombeaux la plus
svre sanction ; car, s'il y a
quelque chose qui soit partout
a i monde, l'objet d'un culte
U'i versel, M sont les spulcres
des morts.
BRODERIE la machine
Leons ft domicile BUS meil-
leures conditions possibles.
S'adressera Melle Carmen
ANSELME 533 Rne des Csars.
H La Supriorit
3 de la Corona
tf Voici quelques uns des avan
C$ |a8es mcaniques de la CORO
m
N'A.
*
1 ). E
ou provenant de l'.iu des deux
Pays, leur exportation vers
le territoire de l'autre, ne s -
ront frapps de droits ou ta-
xes, ni plus levs, ni autres
que ceux dont ou seront tr.q -
ns les produits similaires
leur exportation vers le terri-
toire de la nation la plus fa-
vorise.
Aht. I. -Tout diffrend sur
l'interprtation, l'application
ou l'excution de la prsente
Convention qui n a pu tre r-
solu entre les Hautes Parties
Contractantes par la voie di-
plomatique, sera soumis la
. oui" Permanente de Justice
Intel nationale.
Anr. 5. Les dispositions
de la prsente Convention
sont galement applicables
aux Indes Nerlandaises, a
Surinam cl Curaao.
ART. (>. La prsente Con
ventionsera ratifie et les rati-
fications en seront changes
aussitt que foire se pourra
Port au Prince. Elit rentrera
en vigueur le Quinzime jour
prs l'change des ratifica-
tions. Klle pourra tre dnon-
ce par chacune des Hautes
Contractantes sous rserve
d'un pravis d'une anne.
En loi de quoi les Plnipo-
tentiaires ont sign la prsente
Convention qu'ils ont revtue
de leurs cachets.
Fait en double exemplaire
Port-au-Prince, le Sept Sep-
tembre Mil neuf cent vingt-six.
Pour la route
Port-au^ripce^Jrmie
Depuis longtemps dj, les be-
soins et les ncessits d'avoir
une roule voiturable reliant .l-
ime Port-au-Prince se l'ont
de plus en plus pressants.
Aussi la population de Jrc-
mie a dcid d'aider par tous
les moyens eu son pouvoir la
construction de cette voie de
communication, Kl un comit
compos de MM. George Wie-
ner, J-'lie Lestage, Geo. Drouin.
Michel Desquiron, Cug'.e Muret
et du Capitaine Svenseii a t
form alm de prendre toutes les
initiatives ncessaires la ra-
lisation de l'entreprise.
Le comit a eu, la semaine
dernire une entrevue avec la
Direction Gnrale des Travaux
Publics. Le commandant Cook
a lait ses visiteurs la meilleure
rception. Il leur a expos qu'au
lieu de construire une roule en-
tire qui suivrait le littoial par
l'Anse-a-Veau, Miragnnc et Pc-
tit-Gove, comme le dsiraient
les membres du Comit,il serait
plus pratique et plus utile d'en- ,
[reprendra la reconstruction de
l'ancienne chausse coloniale
dont on a retrouv des vestiges
par IMvinouth, Camp Pcrrin.
Aux Cuves o la voie s'embran-
chera sur lu grande route natio-
nal. La Comit dont le seul but
initial est d'avoir la route, a ac-
Schappemenl extra
V7 rapide perniettanl les plml
Ctf hautes vitesses daelvlogrnphi-
8$ (iucs-
2). Encombrement etpoids(Skgs.) rduits pour*?*
L -

Noire iL
>*; transport tacite dans un lgant tui-valise.
:H .3)-Retourautomotiquedu ruban bicolore.
f4 I). Mcanisme incassable.
Clavier pour toutes
A ')
SS criture.
^ cours d

... 05-
alignes, tous genre de- -
Visibilit absolue de la totalit du travail en
excution,
Enthez pour dbmonstration, Chez:
MAXWELL* MOHB
I'oni. :i7.">
i

;^*$^^*$^^^^^^?^^
quiesc aux raisons de l'Ing-
nicur en (.bel de la Direction
Gnrale des Travaux ,ublic<
Puis les membres du Comit,
ont sollil une audience du Pr-
sident de la Rpublique. Le
Prsident Rorno les reut au
Palais Nutionul o il leur lit
l'accueil le plus aimable. Le
Chef tic l'iltal s'intressa vive-
ment i toutes les vues et don-
nvs qui lui lurent exposes. Il
assura au Comit que ce projet
de construction de la route
Port-au-Prince -Jrcmie comp-
tait parmi l'une de ses proccu-
pations quotidiennes et qu'il lui
prterait son plus large concours
afin que, sous peu, il soit une
ralit.
Voil la roule de Jrmie j la
Capitule en trs bon chemin.
Pour noire part, nous faisons les
vieux les plus vifspourqu'avasj
longtemps nous voyions arriva
Porl-au Prime une auto veA
liant de .lrinie.
\
Les jteiii sMicts
Les jours sont devenus
des mois et des annes
Le |Hr> sont .lofmis ',-s mois cl il aiotn,
fpuisqiif Ions les in, SR If urine chraii.
Lt cap aup. -s du (aar 'a iii.im dans la mam,
\mis tons p-iur jaBMSB uni nos dHinrs.
Il tous h'sj.lravf suiiaul le hasard des jsawstaa.
Du le ifiil qu*koer smiI p;is se ubluble a deuidtu,
.Nous .iiuiis ,n-onj(,|| notre deteir Iiuiii.uu.
Passait tirs j.inrs ruagnas aui heures f*rlufle>s.
les enfiiils sonl tenus eyatrr l.i uiaisAO ;
RiaJ les \errns grandir de saison ep saisen,
It,fieillis;inl mis ilnu d.in.snuln* humble deiuearr|
tnaat l'un pirs de l'autre M iiuiis mnaul tm-
, PrS
lous rronons revenir iijrelle preiyii-rr hrure
El uvus fiilri-leianl de no |eunrs anonrs.
M-nr> llli.MtlUlM
a mange
mine Lt
dans les
On demunde
A louer u\\o maison basse
ayant toutes ses dpendances.
S'adresser au Bureau du
Journal,
MAURICE ETIENNE flls
Anale des Hues du Moffasm de
l'Etat et iws l'rojefs-t'orts
nol'veal'tks,
Mkiickiui;,
PaRpumkiiib.
y
, .....'.
t?*1
TOUS les docteurs recommandent Quaker
Oats pour les jeunes mamans et leurs
bbs. A la maman, il donne des forces
pendant la priode si puisante de l'allaite-
ment. Pour la bb, c'est l'aliment idal
qui le soutient, le nourrit, le fortifie, sans
dranger l'estomac. recommander aussi
pour la maman avant la naissance du bb.
Quaker Oats
T
.,. a vu, dimanche vers b heu-
res du soir, rue des Casernes,
deux femmes troubler le repos
dominical des habitants du
quartier par la plus violente que-
relle. Des injures, les deux gueu-
ses passrent aux coups et la rue
tut en grand moi. C'taient deux
rivales qui se partagent le cicur
d'un seul homme et qui, comme
cela arrive toujours, se butaient
pour l'indivisible enjeu. La Po-
lice mit lin lu scne scanda-
leuse. Mais ceux qui prtendent
qu'il y a. Bit ce inoinenl-ci, chez
nous, moins d hommes que de
femmes, auraient-ils raison?
... a vu, dimanche aprs-midi,
la Grand'Rue, une troupe le
jeunes ttards pieu.Ire d'assaut,
ple-mle, un camion passa-
gers, II chantaient, ils nuient.
Ils allaient, disaient-ils, Pliou
Ville, assister SU baptme d'une
maison.
... n'a pus vu comment Imi lu
fte ; inuis elle dut assurment
tre trs humide .
\ ... ne peut M lasser de con-
tsinpler I animation (pu rgne
sur la Place de Ption-Ville par
les aprs-midi et les soirs de
beau temps : des groupes de
mioche prenant leurs francs
bats sous... l'ieil des pres et
mres.Mes jeunes filles en toi-
lettes claires, auprs de qui des
lgants tout lu roue, le
de chevaux bois qui loi
joie des badauds... l-'.t
petits coins o lu lune indulgente
terme... roail,... si Notre il
voyait tout ce qu'il ne devait pus
voir !
... a vu, dimanche, Bochetle
prs Carrefour, un groupe de
ncul camarades qui excutaient
dans l'un des endroits le plus
profond de la rivire, des plon-
geons pendant lesquels chacun
s efforait de demeurer plus long*
temps sous !'eau que les autres
et, aprs chaque performance, le
hros tait ovationn et un petit
.Verre de Houle d'Or" le ragail-
lardissait.
... prenait un vrai plaisir con-
templer la gail des baigneurs
qui plongeaient et replongeaient
comme des poissons-pcheurs.
Mais leur joie cessa la lin de-
vant un plongeon magistral d'un
nouvel arrivant, le sympathique
P... (i... qui resta l minutes
sous l'eau. Aprs ce record, les
concurrents se sparrent, se pro-
mettant de revenir dimanche pro-
chain, relever le dfi. Lt, leur
dparti Notre il voyait que
chacun, heureux, luisait, ses
lvres griller une l'anlal ".
Cependant NOTRE lL verrait
RVec plus le plaisir les joyeux
nageurs excuter leurs plongeons
s'ils le faisaient en maillot de
bain.
... a vu, dimanche soir, un
grand tumulte duns un camion,
un de ceux qui l'ont le trajet
Carrefour Port-au-Prince. In
passager qui est presque un co-
losse voulut lliilcr avec une mi-
nuscule Belle-de-nuil,A. P. qui.
ce soir-l, avait quelque veillil
de pruderie et repoussa les coin-
plunenlsdu galant. Celui-ci. sans
plus, lui appliqua une magistrale
Binie. Ce fut le feu aua poudres.
Le tintamarre commena. A. P.
se jeta sur le grand... homme; ce
fut la bataille de la pie contre
I.. le. Elle mordit, griffa, rien
i put calmer sa fureur. Les pas-
sagers criaient, le camion tait
sens dessus dessous. La voiture
tumultueuse arriva enlin au
roeta de Police de Bizoton ou
elle S arrta. On lit descendre
tout le nmnde. Chacun raconta
la scne comme il l'aviiil vue.
Mais A. P. qui n'avait point pr-
venu Ion cohabitant qu'elle allait


LK MaIX- m Septembre 1920
ce jour-la a Carretour ne vou-
lut point cause de cela cou-
ctaer eu Poste el le galant qui
portait eux deux mains, au bus
1rs morsures le la pelile don-
s-IL- ne voulut pas non plus que
des ...yeux le vissent en si triste
tat. Ou lii la paix, eiffles, inor-
bjjmfcs et coups de grilles furent
pardonnes, oublis H l camion
plus tranquille repritsoo eoyage.
... :i vu passer, lundi vers midi,
rue Anuin aine. Ironie .1...
... croyait \"it" marcher un
au-cn-cil ou quelque spectre
solaire. KHe 1 orteil fchauaMires
caf-su lait avec lai on s rouge
1 un. bat iiis clair, robe vert-
nojame, i hapeen marron orn
de ruban jaune abrieol, bracelet-
montre eu or, le lnt surmont
d'un parasol a ssaie ou gorge
de pigeon,comme on veut.
bl elle emplissait toute la rue.
la Glu, et au beau soleil de midi,
les mille couleurs qu'elle portail
lu taisaient pareille quelque
bel aie eu ciel.
... a \ u. hier malin, vers 7 lis.
au l'est'' Marchand, laulo l S.
Ko, pilote par 'l marines laire
un plongeon dans la grande ri-
gole i|in s.- trouve rentre de
la mute qui conduit au Fort
National Des passante s'arrt-
rent, des voisins accoururent et
l'on put, aprs bien des ellorts,
tuer la lourde machine de ce
mauvais pas, Les deux soldais
sortirent s;ms mal Au trou.
DEl ILS :
Dimanche aprs-midi onl it
clbres Id >athdrale les fu-
BraiHes de Madame AutoUlO
Innocent, pouse de notre ami
Antoine Innocent, morte samedi.
Nous envoyons a noire ami
ainsi qu'aux aotres parents si
cruelleiiienl prouvs Jpar ce
deuil, nos plus viv.-s coud )-
lia nes.
Hier, oui eu lieu A I ' < .1-
Ihdrule les funrailles de Victor
Carr mort lundi dans la nuit.
Aux lu mil les prouves, par-
culicicin.iil notre ami le Dr.
Carr dont 1 dfaut tait le pre
nous envoyons nos sincre.
condolances.
Nous avons reu le laire-p;ir!
funbre du dcs d'Abraham Usa
Mourra, survenu l'Jndi .'t lires.
de l'aprs-midi.
Les funrailles onl eu lieu,
hier api s-midi eu l'gttse Mc-
Iropohtaine.
Au\ parents prouvis nos
meilleures condolances.
m
n'calculalion du temps
par N. G. Tippenhauer
aujourd'hui et demain
Le -S. Pression atmosph*
riqne : 0.1 au-dessus. Teinu-
rature: < l au-dessus. Probant*
lils pluie :l..'l ngatif.
I.elt. Pression atmosph-
iriqUfl : 0.2 au-dessus. Temp-
rature: 0.7 au-dessus. l'robabi-
its pluie : 1..") positif.
Les allumettes
Les familles se plaignent de plus
en plus des nombreuses petites
fraudes dont elles sont l'objet
de la part des petit1- boutiquiers.
Lune d'entre elles consiste
leur vendre des Imites d'allu-
mettes moiti remplies.
D'aprs des renseignements
lies srs que nous avons pu
avoir, les petits boutiquiers,
lorsqu'ils achtent les paque! j
de boites d'allumettes, les ou-
vrent et prennent la peine d'en-
lever de chaque boite une cer-
taine quantit d'allumclles qu'ils
placent dan- des boites. |. pe-
tite opration leur proedre un
bnfice de 2 ou mme3 bottes
par paquet- ;Mais ce sort les ra-
milles pauvre* qui en ptissent.
Ce petit jeu doit cesser.
Suer sang et eau
Lundi soir, les clients qui
taient Aux Caves de Bordeau .,
lurent tmoins d'un speelaele
des plus navrants.
Un pauvre cheval, maigre.
aux veux gril de tristesse, qui
avait, depuis l'aurore peut-tre,
parcouru la ville du nord au
sud et de l'est loue-.:, deman-
dai! un peu de repos el reliisail
d'avancer. Le cocher implaca-
ble bourreau, cinglait Is pau-
vre bte de grands et violents
coups de loucl qui lui lacraient
la chair, i e sang coulait le ses
blessures et, fatigu, l'animal
suait sang el tau Le Ih'.ns au-
quel il tait attel portail le No.
01 I.
Dranw d'amour
Samedi dernier, un grand
moi rgnait dans le quartier
de l'glise Sainl-.loscpli. tue
lemme, nomme l'uuny qui ha-
bitait le piailler se suicida en
absorbant nue forte dose d'es-
sence de noyau.
Penny aimait follemen i son
cohabitant. Celui-ci /'ayant
abandonne, la pauvre lemme
ie put vaincre son dsespoir el
gurir la blessure de son cur.
Elle se donna la mort.
Les Curs-Unis
Comme il avait t annonc,
dimanche, eut lieu le tirage de
< elle loterie;
Voici les Numros qui onl
gagn les princip tus lois :
Nos. 2910, 2.000 Gourdes.
507, son
3101, 500
1890, 250
Compliments aux heureux ga-
gnants.
Parisiana
demain soir
IMaulas
(Suite & Fin). Entre : l G,
Un accord anglo-
amricain sur la
contrebande de
l'alcool
LONDRES Le 27 Juillet a t
sign au Porsifn 01 lice entre Sir
Austeu Chamberlain et le gnral
Andrew*, secrtaire-adjoint le la
Trsorerie amricaine el grand
chef de la prohibition, un accord
de coopration mutuelle pour met
tir. iiu aux oprations des contre-
bandiers d'alcool qui oprent sur
la cte amricaine -..us 1,1 protec-
tion du drapeau britannique.
M. Locker Lampson, sous secr
taire d'Etat ao .VMaires trange
rat, a lait une allusion a la C ion
bre des CoflULOOM la signature
de cel eeeofd, sans toutefois en
donner les dtails.
l! a assur que. le document si
n n'accordut aullesatol a l'A n
riqne uue extension des droit!'
existants p uir la riait) des navires
britanniques.
Les Dattes interallies
Les Etats-Unis
2 et l'iHjleterre
Le hew-rark Mtrum ( dition
de l'aris ) pulilie uu 1res impor-
tant ail,, .t! sui la quesliou dis dut
te a propos desquelles il |'i la
comparaison que voici :
Entra la-iUiuio.i I) i.anniq i.
et la situation franaise, sis vis
des oti igliions envers le* Ctals-
U is, il y 4 une large d llireuce.
ta Preste h touffert aise davauta
ge que 1a timide HMagne : elle a
be BfiOOp puis de ar ni de son -
t en dfin iu mn! de la svuipa bis
et es I lidf.l L- n perdu ta" tl.*ur Je
>a|cunesse virile sur es frontires
da nord et de l'est, tan lis que
l'Aagletsrre luttait encore,comme
faisaient plus lard les Etals lui-,
If 10 le probimo de la prpira-
oou militaire. Le Grande Dretsgas
a r;u une au,Mi)iit.itiou de terri
loire plus qu'iuiperia.e, livrita
t...; part du 11 jo daiis le bit n pour
in i dire, do la eu rre uuniiale,
tandis que l'Amrique s relus le
moindie b'nlica de ce Mars el
mrime tout gaiu de cn.a;lero po'i
tique .. Le lgltinai.t entre la
Franco el le Eut liais reste tou
j urs ouvert, ave la possibilit
d'un arrangeaient 'mit, qui se
n entirement satisfaisant pour
l'un el l'autre pifs, ce dont tort
a-no'icaiti. ayant >spril et le se.i
liai 'ni vraiment amricain, se r*
youira de tout son emif 1.
CONStWVT IB ChrVRIX PtTGNS
DEMANDEZ-LE DANS LES
PARFUMERIES. PHARMACIES. ETC.
12me anniversai-
re de la Marne
Par cble franais
M!v\lA. 7 Septembre Li fiti de
Mrau\ a ci Idbreiuijourd'liui i <
/.imo iiciuvi rsa'ue ie l 1 hstail H
de \n Maine Ls4L-ivili< dominaient
cettecerinoMi -1 laquelle ns>>'
Uieat aucun dis gsraas qui pri
rent rail celle hslailifl cenrs
entre lonlSS de la Grands (oierre
D-sdi .coins ont et A prononces 'asr
M 4. l'ain'evf-. oiitilalrnJe la gunr
r.', Tvdi in si v1. w.uii ilsv ml
u 1e loule corisidrahle. Us msr-
ciaux l'uiii, Ptais, Paryotls el
r'fsaebet d'Efpeiuy s'rtauut fat
iepr>enle'.
Les prludes dun
curieux procs
Par cable franais
IfERI '\. 7septembre #Sur
ordre du pr^ciiieur gnral d m
rpublique du Mexique, le SIXMM -
rcur du dislriet fdral v < <>i d'in-
culpcr oliicielle.nenl M. Edwards
Tbompeoa, ex coesul des Etals*
I nis a Hrogr.s.-o, d'avoir emport,
lors da sou dpart, des IrSOfT ar-
cli ques d'uue grau.i valeur : ob-
jets en or. en argent! jade, tion-
vs par lui il y a plusieurs anne->
dans un puils saci situ dans Ut
mines de Cbicbeui /a, o ii pos-
dait un ranch. L'ui-ulpation Frap-
pe galement l'I uiversite il irw ir I,
te Peasedy*, Musum de Bostes et
et le r*ield Musum A* Ch csgo,
qui se sont rendus acqureurs le*
dils objets et que es autorits ir.e
xicaines cousiderent comme com-
plices du vol du l'ail qu us oui
achet des obj.t- vols.
Terrible accident
de chemin de fer
Par cble franais
BUi'.NVISTA (.Colorado),7 Sep-
lemnre La s.tenic Liantes Ha
pid qui uu lu st-rvin Silt 1.. k;
D niver a deiai te et Lualui prs
de lneiiv.sli. La |. comonve et t>
w jgons ^0Iil tombs dans la rivi-
re d A kausas. D api de les uou-
veUs n les 1. > surufdi dix I
q.d.ze mo.let u-: 11 >mbri ind-
lermin ie blesses.
La situation poli-
tique en Espagne
L'tat de siije sera pro-
clame dans tout le ro-
yaume
D; gravas sinnlioss MTMl prises
coutrr des ollicerj
l'ar i-ble iraaeaM
VADitij, 7 teptsdtbre A lu
suite de plusieur* aotas d'lodnsn>
plias snrcgUtre pareil les cbels
Uo corps aa l artiJltiii-, le gouvei-
nemeul s demand au roi de d-
crter I ctal Je s.ge dans loule
l'BtSagOS, De .source ollicietiao ou
annonce qu'en raiaOfe de actes en
rgistres, le gouverutuiciit a cou
sente au souverain de retraer
Madrid, lui demandant 1 setOliss
lion de Uclarer I tat de sifSdsas
loute l'ICspsfasal deieorUr d'au
trs uissurss uoiamment la sus
pension de Isura foaatious dotes
les me.s ae orps de r.iiullcne tK
la pionibitioa ue i'usige dt l'uni
forme Li grrtv.l de? suuclionscor
respotidaat ? Ilapjrlaaee des
laits.
Une Ilot te rouge
dans la Mer Noire
1vjl'ar cable franais ?
11BLCARB8T.7 SeptembreLes
autorits de U Dobroedjl et do
t'onstan/.a sont grandement alar-
mes par l'ai rive imminer.te dans
la Mer Noire de 18 navires de
guerre sovitiques ase.- I intention
d'tablir des bise; i Novorossik et
Odessa.
>; mmm^m^ %ws 9. i^@
La fieaal
associe au confort
le plus luxueux g
Dans les voitures touristes Dodge Brothers Sport) et
lliadsters Sport la vraie beaut Jet jle plus luxueux confort
sont habilement combins
La carosserie et le capot sont peints en laqu vert-.aisan
rehauss d'un simple filel launeperdereao. Le capitoaag) solide
et confortable e-t giis en vraie peso d'BspsfOJ repoas^ la
main.
V i soe viiturs qui engann forlem^nllis m:-.seirs et
lai dam s qui tienne il ce que leurs affairai dsotset te hou
^ot Ce', avsrtissiment sel d-mblemeat in'.resssdt, car, stfee
osttsbeaetApulicutiore,c'est an pridiitdili l/lg: aVethere,
de rputation mondiale..
Parmi les icimsoiresspSeU'n, il y s : Lie-poli nod'ear
bronze ave di cerceaux e:i bois naturel ^trni de nickel, roues
eu bois Qatar il, l'enb m et l'eivel )>pe du r.iiUe i n :!
une vitre d'ans pre nettoyage a itiniti lu', difeas*. phi.re
et petiles lampes forme dobui, un m roir rtroviseur.
Touring Car Standard
Touring Car Sport
Screen Cnmmpr',.iil ('.ar
Tooring Car Spei i il
Sedan Spcial
Cliassis Mil
Or
I, :i75,on
l.boO.OO
t .j.S'i.OO
t-7o0i00
2.150*00
GARAtiE KNERR'SUne Pave !'orl au Prince

ODES BROT 'ERS

est prom
le par ^ p#|
de constitubon <*
et est un agent ttrti
pour aider It.a2|
Krcl'^-1
Dne reuniuM
de chr
Par cable fn
^PHIL\DELPHIA,
Au ceurs d'ane a,
mistes europens, qui
jourd'hui, les orstun <
que U grande mission i
les trangers tait de ri.
coopration plusinbaifei
tes du monde entier de la paix et de l'hte
nom des chimistes de ri*
professeur Gabriel Bertnadi
m que la science necbe
dvelopper la chimie
vir la guerre, maii es'i
Ion-ait de travailler es
la paix.
Les grands
arien
Par cable frises)
Paris, 7 Septembre- 1
te n r s Coli et Tartscon
qu'ils vont tenter le tell
New-York sans aaealele|
bie prochain pour lepriit
LES l'.c'KMis DVORENT Vos ALIMENTS
La Fourmi est un flau hideux.
Bile vous vole vos aliments ; c'est
un ennemi de 1 homme.
Il faut prendre toutes ses pr-
cautions pour qu'elle n'allaque pas
vos entants. Li piqre de la dur
mi rouge est douloureuse et soo
effet se fait seulu pendant des
jours. La Kour ni bien sh ltr lit
joui sur son passage. Les 'noires,
les pstitej oo n na les creain,
lonl des dgts partout ou elias
passent.
, Aprs de Ion-lias annai de re
. herclns, lEatreprise de renonme
uiond..i'e,'aSr,\N[)\|{|),)IL :0\|-
I A\i, : New Jersev) P. II. a per-
itciioniie un produit offres, les mo
yens srs ei impies piu- co n-
t'atlre ies lourmies iniqa' tour
eslsrmlosBM complte.
Gt produit c'est le___., KLII'
Axe. ce produit vaporisi on dbar-
STANDARD OIL Co.Mi
Dislrihuk-iir: Wesl I
rasse une maison des moustiques, V
des mouches en quelques instants.
PLlTs est propre, d'un usage ta-
cite ollrant toute garantie. De nom
breuses preuves ont dmontr qio
le ePLITa vaporis ne lche ni ne
gte lesjvtements les plus dlicat*.
MJr.il/-iiui' toas les inse:ies{qni
inlcsient les maisons .
A l'aide d'un peu de iPUTs va-
poris on extermine les mouches
moustiques, punaises, cauenlah,
fourmis ainsi que leurs larves,
t Kl.l I' pntre dans les fentes el
le* crevasses o les insectes se lo-
gent et dposent leurs larves.
Ou paut aussi vauriser le KLIT
suri vtements; :ir il tueftOW ls
losectee et leurs larves qui piquent
le* vtements.
Pour dbarrasser une maison de
eesj inseclds nuisibles il snflit de
se servir de PUT*. En vente par
tout.

AKY ( Nbw^Jersey > E.U.
tidia ()il Company
.^v^.-
muioue dl:posi::e
DETRUIT
JXS&AulSSE* y^1 FrmU' 9**** PucM' CancrelaU.
w"i.,p d lltrss lisectes et teon larves qui infestent les maisons
v lruiuT m B 9m Uihmim A DE MA,TT'S co i w ^ >ws P.-

r


LE .ATIN s Septembre I9?e
foe des plus fortes Companniesl
canadiennes d'assurantes
sur la vie.
Eug.Le Boss & o.
c
m
c AVekii

*
peut tre assur
[Pour Trois dollars
frfcitij gtWraio I' h'aii
i 01 (s maritimes vnP|>r
le rlMiaT v,) M(Aual' i ,
pl il.. Marseille .t Eepagoe m*.
"il a *ort an Prince xers I l'i
sep'fn Ira r reprlirn I- n.,-,.,
!" m- pour < i.Im iir riant fiel pour
Marseille
P* r'-iu l'r n<-\ 'e o.'i \i.iV i ?,
L'.'geot, Geo. ,1,. | 1 : -.i >i A.SSI".
renie mensuelle de cent cinquante dollars vM
ou plus, pour vous et vos hritiers.
ACHETEZ
% billets de la
grande loterie
du Cap Hatien
Trs bonne occasion
A vendre pour cause rie de
pari une automobile Dodge
spciale a l'etut de neui el un
piano marque Sclioomacker.
S'adresser au Cable Fronais
The Royal Mail Steara
Packet C onqianj
tae Granul Brewer I
Fortifie
plnacli/ des Reconstituants
Jecerveau.Ma mlle pinire, les os el les
|i;Keiidi)uiss;iiils el vigoureux les enfants dbiles,
g* faibles. Les personnes uses par des travail'
MUS. '
L*J*J clei : Simon fieux/ilfred fieux, Lop(.
*. H. Estve a* Co, A. Boit, Alphonse
U. I. lorday.lme L 11, goret a Petit-
1 i S-giartin.
Bet: I. Brouard, Graudltue |o 1709
QEO#JEANSME & Co, Agents
['lESSE, DBILIT
Le steamer "sea 9*rnen1-' et
a tendu u Jacmel, ih In courant
sera Porl au Pi ho o il < <> -
raul, prenant le Irl p,r ta po< <
ou nord el 1 Europe.
La l'ai mer "Te viol* e>t attend i
a J.cmel le7u. lobre ir.cnan.
I< s*ra F.u mi Piincf. le 11 m moi prenant la ht po;r
s porta alu nord el l'Curope-
La Mesmer "tlape si Lacia" fst
Mteodua Jacmel, le i;i ctebri
Ilocbain.
Le -leiiiner "LVr-bra k I a I o*
du Jacmel, le .1 001 mars tertr-
ctiaifl.
H-ri au Pr.'oee, le t S.-pteml. e
l!ii'.,
J.DAAL l'.R.Ir
l'genl Gnral pour Hait
NElUt
* ^ ^ DESt
Horn -Unie
Le bateau 'Mimi ilorn", venaiil
de l'Europo vu puertti i. u
SIRCI'^ Puerl H"la ' !'s P,,, "
UCOtrfhLlV* "i le jour hingsl. r. S..i,| i, ,
4 ('Hmoglobine # BlafO CIlJ el Cur,,;,,, irtMai
"''SSr?. r d " PWMrtt fir l'lit mdloil. !.V ,.| a-sMir, r
OLUrrSO.%, Ll CAS & l0
igii^iii
"Ml. UIICHIIN. f. Ru. r>ul Burr. *JU il I'. ......,

le Boss $
Atjenls Gnranx
i Pour gurir ou Cvlter
MIOMAIHES C1N3TITI0
OHOUTioat-KTouRoitacaiiNTa
IMIAKKAS OAkiaiOUI
IL SUFFIT de prendre
. l'un de vos repu
tou ! Juri.u;.n,t
nue Pilule do iy Dcbaut
147, rue du Faub' H Pailla. Puii
Mais il lautGicerlesYnuiJles
qui sont tout .i f t IUbcImi
taur ckaeu.i aa*cul.t . muu
DEHAUT PARIS ,
0 .i Iro. i.dbU.nri.l u. p'Iri. a noir f|
WKMMm** "* llll |tf|
Une mthode ilfa^nu -
et desut-3
Apprendre la Slnograpliie A-
menlaire ( Duploy ) d'abord, et
Ia S aog bpbie onfeilfura ( l'ai-
Pau insiiile, c'*{ I m.- ileu-
BBp-Htilta .:e* bien disiinct', nnu-
vi>nl r ilr.i' yen |h u siill'in ; l'.iuiqiioi a nn -
if M" ''l'nographio AMneoUira
il. Il li I. i!ir le- autOD) tl|-ine''
Mitijui- il t.u in raooirar aa
^i'i...;i.i|.|,if nipi'ij in-' Hi.-n ii
i " 'i'1 a laira en dam lame*
i- ijii |n pi ut laiia en un seni!
liepuiK l'ippiri'o-i ' la M-
lh< d dii>el dm \ ,',, ntiou du
Vici- 'rsident d I institut Slnn
inpbiqu- les Deui-Monde* (adap-
i-e A | Slootraphia "trraotl pur
l'ifro'a Spctaladfa 8tvoo Paitly'o,
lire Prou, : 16. Por n l'riniv )
s Tiili Ihs ii.i_'i:| i . j i>naaigaa
nient IMiOi-raplii^ i difia \
deux dagra sont eooal*J4iaaj
comme dsutes et suraunes.
Comptabilit
Tenue des Livres,Oroil Gommer
cial, Malh.'-matiques liom.nercidles
l,(ui'> coiDpl.l et ni/uiier assur
pir i1*a mule -e u-- d^ Niait el
.^nnl de l'tude <7c lu M,i
( /.//.r c ompiable.
r..-i.le Mu/ctala da 8l*oo-0aety
kgrapbif, 3ig, Ku rrm. Part
au l r i n o.-.
Bureau de Piacsmeot
ilrftoa .' ss puissinles relttioii8
dans Ih cercle des allaites, el aux
Haianlies tiieuses quelle u lou-
joars ru i (pur VaaaitMf a em
pioyv,i-m (otgnaut le plu u
plmlt [ ivj aiuiiou yr l'c-sionnelle
de e*a ''udianls, <:e-i h i Bao t
de Si''mi Dacty oj{ Mpli q e
dim.ei.i fi tuie.lleineii' loua ceux
qui de-ireiit bnUcier d .- anv -
eaa o'uo aaoriijiffea iptbie et av*f
li. Au-oi, l'oola .spcial a I e le
pu oij .i.i.er, l'int.-i.iiuu de -'"
'lve- dip a> s un B ireau de P. -
cemeiit qui leur procure des cn.-
ploi-- rmunt.deurs.Le prospediM
du Hureau de ''lacement Sa I I. <>\>
Spciale est eomulUBiqu sur dt-
nitndi iiiulvts 'ipli'i.ns.
Compagnie Gnrale
TnmSIatlanHque
Le steamer "CaraveMe" parti
de Bordeaux le 21 Aot esl
attend* Porl au prince le U)
courant. II repartira le lende-
main pour Santiago de Cuba
el les poils du Sud.
I :i suite de l'itinraire sera
fixe a l'arrive du bateau.
Porl au Prince, le 2 ; > -li-
bre 1926.
I.\;;;il.i:it >H.;i.JV
Ecole Spciale de
Stnographie et de
Dactylographie
316, Rue Prou, Tlpho-
ne 620 Port-au- t*rmce.
(10 aniirrs'jlc sucres conQcr
par un Arrt Premderttiel t nconnasanl d'Utilit Publi
que. )
Slncsiaplii* li'maise, Stno
graphie anglaise ( enseigne eu
anglais ), Dactylographie, Compta
biht, Dr it Commarelaii Ma h
matiques rchives, Af,prdDlis.uge de la Ma
chise calculer et du Duplicateur
automatiqu ( mimeograDli La i
gu^s augla^e et espag>ole.)
Cal important tablii>sement d'en
se^riement commercial se signale
i bienveillance gnrale par le
xiiii utilitaire de son pro
emnime, par l'excellenca de sa
Ttchnique d'enseignement, par
l'importance de son matriel, par
la rgularit d* son organisation,
par le chiffra de son ellerlif, par
e fonctiomment dp son Bureau
de placenunt, pi.r l'anciennet de
se fondation, par la srieux de ses
'mena * lin d'tudes.
Notice dtaille envoye lu. d.
inaude.
gg> Dmi Immeuble i tage en briques el maonnerie si I
gg ' Ji'icmie, angle tk-s rues Ivlinond La fores i el I lonorr 1
y lerv, mesurant 18 pieds de proton deur sur 24 pieds 1
^ de largeur. f,e ivz de chausse a des portes el feotres .-
rMl'nill',cl ,llu',,;,,|li,"!'i - in pied. -i;i:,...;e,.) .puic: 1
Xl/ t grand salon, 1 salle a manger, 2 chambres donl 11
/^ avec eabinel de toilette, 1 Ordceal grand bal mu devanl ,
fei *' 2i/i Le Cercle Bxcelsloroccupait lia^.- j-is.mn i". u i6>
^M ment. La maison esl libre de tonte hypoth pie. H"
Yy l-,0 billets ;i or 2. ( cotlpon a dollar ) W
}.\ Le vritable gros lot cal I immeuble el 113 lots ga- f5-
m k" ' l)e?e,>re 1926. Suis le bai.' contrle d'un comit
.- eompose de MM. Eugne Marais. Trsorier. Charles i
p> Moravia el \ uior Martineau.
&) U Propritaire' Alain L\R\QUE
mh\ ,, ',vsollt''': lii i;i:m: MARAIS
W Les billets sont en vente ; Porl au Prince;
@g Chez S....,,,, Wun \u Cuves de [ordeaux An Sa
^;.m Mare le -ope Hiver, Htel de IV.uiee \ujd
< esde, II,,, Mme V.|),,yon. Cale Intel national < >
0 M' lei.l.arhs \orbe (A IKloilc. Grand'Rue). H
** l'ii!.l/'y,;/,l'r-1;i'a,macie Urulus, Vve A. I.avaud el ^
// Mie Lestage llobert Uraque & C" ' \
' ^ejw- Dr. Q Bavard, Kn.ile Martin & C. |. M
N. Neptune. Sa mue Pressoir. Rocourl frres. M
DSrtSL*** ""ThPl,ilc W',d- AM '--'" vlMvs p
A Jacmel Christian Neptune. $M
'\ \,""'i'"""n ; Tovar&tf.T. Gousse. M
a Ainun -II. Vnglade fils ^
'^slullelssenlevenl rapide.uenl, dpchea vous.
-J
Oil Tabiet
Drtffeifhuile de Foie k Ifcrue 1
En Stock chez :
C.eo.JEANSKMK &Co. Agents
Alnminum Une
Wew-Orians USoutK America
UmsWp iCo foc-
^Prochatnsdopartsdirectspour
M Port-auPrince Mri.ni \J
M Le steamer -Eidshora- laisse..! ht : Uiluing
M ' 4, ^Ptemlire lYorliain pou, New-0rl'au8.(
M '"'e ' l'ort-ati-Princc o il e>| Ulendu vereS
w\ Ih 11 du mme mois. j
g 1/ prentlrajlulrl i tous leapertJ ci rjeeeuel
(0 nom mes. ^
k }*\**!?er r.l.rislian Irotjh laisser, |,w l)tf
U i. "S ' i;,'',,cmbre Prochain directemenl pourU
^/ ort au IVince. f \
Porl-au Prince, le 26 Aot.ll l!!2fi.
A- 'n
'-""*'-- :.-... .-,-. ,.., ,_
w
il

. ^^^^,^1



*
MATIN 8 SEPTEMBRE lM


INEKAOL
Garni
De FRANCE
lVP.M'ATtIZI, Propritaire!
CettabUssement renomm dont l'loge n'est plus taire
vient d'tre compltement restaur et remis neui. Les
chambres.ont tout le confort moderne, le service irr-
prochable, le Reslauranl soign est de tout premier
ordrc.rHote] n'ayant rien nglig pour faire plaisir sa
obannante clientle.
Mr. PATRISI, qui part bientt,apportera son retour
de France de nouvelles amliorations qui donneront la
plus entii e satisfactions tous
DJEUNER la CARTE,TABLE d HOTE
PLAT du JOUR au CHOIX;
Pension au mois, lasemaire, bar fout
Garage mis gratuitement la disposition des voyageurs
Bains, Douches toutes les heures
Tlphone : IV 341
Dans les Magasins souches l'Htel, ou trouvera ton
tes sortes de provisions, Vins, Liqueurs, Cigarettes,
Vins d'EsPAQME, de Bourgogne, d'1i alie, Grand choix de
Conskhvks.
On y trouve l'arrive, pendant le sjour ou au de*
part tout ce que l'on dsire au
GRAND HOTEL de FRANCE: P.P. PsTRn.Proprielaire
ussias.'CQr", fe _i-:


"J7' 7 i* T ^^jSg-^i;'
1
i
i

g
i
a:

, ..,! m-tj $T
~r
r"^3
sxvorrHa
snssii shi inot
M. lOd 37flVSMWSiaNI-
i H
^1 Ni
; 9M0 jur.t;
tu u> ?>m.nij n jun.nj. mu
lliOl U"; uu.miu.i j, ,.i.i.ii ;
41
ss-
Voulez-vous avoir des fleiifo
elalanles de blancheur*?
ET DES


l^1
Agent Gn al
f uedesbrontmForl* Ao.s 113 115

&

fit
jgt
S*
tS
.*>
:>
*
Gencives toujours sainesi
Employs (a
TRBORINE
Poudre Dentifrice.
u'/anl II ittiA
du Oocleur
G Guerrier
t hirurgien- DntJMa.
De l'I'niersildei
Montral cl de k
l'acuit de Mde-
cine de Puni.
ai vente partout!
I an Laboratoire
le la Triborine
, Hue Blanche-
Paris.
En vente partout, principalement chez MM. Maurice
s '" Mine punour, principniemenl
"g htici ne lils. Simon et Alfred Vieux.
*1
y
Propritaires d'Aulomobiles.
-
Souvenez vous que les pneus
les plus solides, et les meil-
leures tubes sont Fabriqus
par FlRESTONE.
Pirestone l'ull Suc Gum
Dlpped Battions sont les plus
0UI1U8 et les plus ivebeielles.
En stock ebez soussign
vous trouverez toutes (liinen-
ti)iis de pneus Kgulicr.HeaA y
Dut,-. Bulluon, Hlgli Test
tubes et palebes.
,. PREtTZM&NM-GGERHQ M
Plus le kilomtre >ve- -.NT^f par Dollars.
M Mil
Les talons en caoutcUoue (M !ear, Winqlool l ont gagn<
ealun et lu considration des yens de partoiit.p^rleur conlor*,
eur dure, et la beaut d ton? ?puaience.
Tbe V es adies Trading .
PORAUPRIUCI, gOMlES.
dP-tiaiiTEi
M*

HO Rue des Csars."
c
-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM