<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATINti Septembre 1926 Un homme tombe du ciel Jeudi dernier, vers*! .heures de l'aprs-midi, des gens qui taieul dans la tour de la Pharmacie Hourraine, Grund'Hue, virent soudain tomber du haut du mur de clture Iris lev qui spare relie cour de telles des immeubles voisins, un homme, un marine , portant BOX manches de sa chemise les insignes le musicien du Marine Corps et qui. ds qu'il eut louch terre, prit ses jambes son cou, s'engouffra dans la cour des Grands Vins de Bordeaoi et par l, gagna la rue, toujours courant toutes jambes. IVo venait cet homme qui tait tomb du ciel ? On le sut bientt. Dans un appartement l'tage du 'lia Noir , Hue Houne-l'oi, le marine avait fractur un placard et drob une somme d'argent importante qui s'y trouvait. 800 dollars, nous a dit le propilaire de l'Etablissement, M. Berthet. Surpris il avait t gard vue dans la pice pendant qu'on alla qurir la Police; mais notre bonhomme qui tait donc comme dans une souricire ne se troubla point, avant (lue celui qui le surveillait eut le temps de s'y opposer, il sauta par dessus la balustrade du balcon et, du mur. se jeta dans la cour voisine. Plainte lut aussitt l'oimiile au Quartier Gnral du Marine Corps. Le Major Hickey, Prvt Marshal ouvrit aussitt une enqute. On retrouva plus tard le marine dans les parages de la llas00. Il n'avait en poche que 7 dollars. Le propritaire du caf lut convoque au Quartier Gnral. On mil tous les musiciens en sa prsence. Il eut d'abord quelque difficult reconnatre son homme, mais, remarquant nue l'un d'entre eu\ essayait, par une contraction des lvres, se rendre mconnaissable, il n'hsita pas le dsigner. Plu sieurs tmoins qui Firent aussi appels, le reconnurent parlai' tentent. — L'enqute continue. BRODERIE la .machine LepnJ domicile aux meilleures conditions possibles. S'adresser Mellc Carmen ANSELME 633 Rne des Csars. la fille d'un juge de Hew-York est arrte* Paris pour YOI dans un magasin de nouveauts w Une jeune amricaine, trt'e l gante.trs jolie qui avait son petit g c bourr de dollars t poiUit des bijoux de j;raud prix, a l sur prise, hier, par un inspecteur dans un magasin dej nouveaut de la live droite au Smotneot o, d'un geBte nerveux," elle s'appropriait une paire de ants de trs yeti'.e petite pointure et la dissimula t ) dans son corsage. La mn e cachette recelait un cadre cisel pour miniature, acquis au mme prix. La capture tait pi u banale • — Mais je suis prte paver, fi elle, otirant avec vivacit 300 do! tara et proposant pour gage un bague de 1.100 dollars. On la conduisit au petit parquet t elle s'en montra indigue — Je suis amricaine, de New York. Mon pre en juge l bas et mon frre avocat. Je me nomme Louisa tiates, rpondit-elle aux magistrats. Et elle se plaignit de la nourri ture du Dpt et de la touille qui lui avait t impose se on l'usage. 2 Feu aprs, sur uce intervention E ersonnelle du consul des Ktats luis, miss ^Louisa Gates tait re mise en libert. Elle va toutefois tre inculpe d. val par M.Gareau, juge' d'iastruction. ( Le Matin de Paris ) Les]irictimes du tremblement de terre aux A ores Par cble franais II0RTA (Iles ooras), 1 Seplsm b re On annonce qu il y a eu 15 tu et environ 4OO bl sst dans la ville de Hortaau cours du terrible tremblement de terie qui s'est produit mardi dtruisant un grand Dombre de maison et formant le habitant s'enfuir de tous cots. D'autres villes des Aores ont ga lement t prouves, mai pas aussi fortement que llorta. -*" %  Sm^m^^ 15MonthsAgo An.Engineering Innovation M illati Depuis 15 r mois eut^lieu une innovation dans l&machinerie, unanimement approuve aujourd'hui Il y dcela 1* mois nous aaaoaioa* un nouveau typi de mot ur qui revolulionuetait 1 industrie autonotrio... %  U n > ivy.le 1 Overland 9;i.... Cette puissante Six acquit une popularit immdiate et aujourd'hui sa renomme s'tend travers le rmu annes d'investigation et d'exprimentation Jaaxquels s sont adapt,les nouveaux principe) du foaccioanernaut 1 % %  ij moteur* (In quilibre absolument stable est maintenu quelle que soit la^vilesse et une sensation de scurit et de'plaisir jusque In inconnue dans usona voiture : ni cahotements, ni oscillation dans son parcours. Cette voiture part son bas prix, se distingue pir sa beaut soi fonctionnement et l'conomieldacs Json antretien qui Jne s'obstiennent que dans les Automobiles qui se vendent cher. La l'ore motrice du moteur est de 40 chevaux, ses freins mcaniques ont perfectionns*Sa carroserie est lou^ua et basse.'Kilo est d'uu tini achev et d'un confort sons gal. l'armi les automobiles six cylindres otutruitei 1 1 1 II 1 n • il il n'^ a pas une seule qu'on ait offert ay tut plm de v.de if i.itrin s qa-3 •t qui soit de meilleure qualit ou qu'oa puis* 3 mia D 1/replu I i:ile naat, Pour vous couvoincre de la valeur de cotte automobile, voyj/.-l iii'uvrezda et il n'y pas de doute que vous ne saune/, l'apprcier. rfsolutions contre | BflLl glaise k l'Eiuiopi, .!*" prteutions de I'EDILT sir George Foetnr.^ finances du Canadi ciitiqu cet aprs mi* rencedcla 'ocit des tilude des Etat* Uni, ment au sujet de | J. serve relative U ur |d four permanente i B de Justice. Le monde attsnj.it tau des K'ats Uni,, dit u* europen. Il fit nmnm P la u de Etati uu son adhsion la Cosr nale ce devait pas etrs comme le signe d un dans la position d 1'; vers la Socit 4M K„ moude, dclara-l-il. doit ner l'ide que 1M Etats I devenus plus en lave %  D N. Cette 5em.reitrv.aj il, est virtuellement uu or! cour internationale et qi ceci : Vous ne devez ni cela ; c'est aller trs cria'-P. pour un pm qij pas partie de h Socit aV Sir Georgse dclara que les Ktats L'ais ne taire obstacle IL u. consquent il le naodi, autres orateurs que Wi accepte l'ga'it au lies. lges. Les dlgus de la fi de l'Italie se soutJoints "* ser un appel au Gouvei.„ Washington pour l'inviter donner sa demande cotes, droit de veto et accepter rairimeot un sige la et la Socit sur un piedi't avec les grands puissance se conformer aux r^glamask soient adopts par letjdavi, tances en qualit de menas conseil. •m louverassai man< • % % %  • rr-' GARAGE KlNKKIt S Une Pave -port au Prince Reme des Deux M( 13, Rue de lUniveni^ v SOMMAIRE DE LA UVB du (5 Juillet 19*6. Mmoires.— I II. LaCoa\ de Hollande... La Reine I tense. OVERLAND SIX .-> WILLYS OVERLAND FINE MOTOR CARS niJSfrtttlitii L'excution du plan Daweg Un premier paiement. allemand aux Etats-Unis Par ciible franais £j WASHINGTON^ Septembre Les Ktats t'nis ont rru 590 4OO dollars en espces titre de pre snier paiement sur le rparations allemandes en vertu du plan Dawes. Cette somme sera employe satisfaire les rclamations accor des par la commi >, sion des rcla mations germano-amricaine. A cet ellet le gouvernement amri eain reoit deux et flemi pour cent des rparationa allemandes. Les Ktats t'nis ont galemeut rece voir cette anne une somme db 1 1 millions de dollars pour payer le liais de l'arme d'occupation amricaine sur le Rhin. ^i/^: France, I e-chel lilfain monta sur le pontuii ceux qui taient munis de jumelles purent l'observer longtemps entour de ses enfants il MQiblait regretter de ue pas avo.r pu prolonger sou se jour en France, toute sa visite a' tant borne une courte descente dans l'Ile de Frioul. Aux Etais-Unis Par cible Iranais WASHINGTON, 4 Septembre — Comme premier pas dans la re construction du dpt de munitions de Lake Denmark dans le New Jersey qui fut dtruit en par. tio psr une explosion rcente, le Dpartement de la Marine a accor d aujourJ'bui la W'aldemar Mrtrtensen Inc. un contrat de $ 467 600 pour la rparation provi soire de 31 btiments; ces travaux n'ont pour but que dempcber la dtrioration jusqu' ce que le con grs ait statu sur le sort des d pet de munitions en gnral. Au sujet de la dclaration du Pr sidani Galles Parjcable fianais MEXICO, i Septembre— Les milieux diplomatiques trangers de n.i me que les milieux des affaires atracbent la plus grande importance la dclaration du Prsident Cilles au congrs dans laquelle i< laisse entendre qu'il pour rait y avoir une modilication d s loir sur les terres et les gis-menls ptrolires. Les milieux des all.ii ris s'intres.-cnt galement a la n nivelle que le gouvernement s'il' f rce de raliser une politique de libre <' %  h,,n .• %  H un') rduction g nrale des impts•• %  Au Congrs „" Pan-asiatique NAC.ASAKI —Le Congrs pan-asiatique a I.MJU une sance au cours de laquelle il a adopt une srie <)•' rsolutions : cration d'une ban 3 ne pan-asiatique, d'un chemin e fer asiatique, d'un drapeau com mun pour tous les 1 liais asiatiques, etc. Le Congrs a longuement discu t la question de la cration d'une lsngue commune pour tontes les ra ces de cru'eur, mais n'a pu aboutir une dcision. L'espranto a repouss comme langue des nommes blanc. L'attitude anti-japonaise des dlgus chinois a pro voqu le dpart de trois reprsen tants sur quatre de Tokio. Au Congrs de la Paix Svres critiques de l'atti tude des Etats Unis 'Par cable franais GENr-.vK,* Septembre — Le con gas, universel de paix a vot des nasi Don .lutin dpit ou kl imprvu. Comdieena*! Paul Kenaudin. L'inquitude deFOns de Ce vlan Golconde.! Pernot. J Viclur Hugo el la Tri D'O'vinpio. II... Maurice vaillant. Mons-.'ifieui AuaousriL'Kvque des Anthropopi ( 181M-1!'21 )... (ieorgMf ,, d.Pcadiiiiefranc'*' L'F.nlvenu'iitlabf'*' Histoire de M. de Saial^ — IV... Marie-LouisePr Posies... Tristan Den Le redressement coa de l'Allemagne... Lousd na v, del' Acadmie f Lillratures tranger! ron.ai.de M. (iuglielniol Louis Gillet. A Itevue Musicale.J L'Opci.i amillc IWI* llevue Littraire.-*!, ois Mauriac... KenBB^ l'Acadmie lhiii:ii!*| Cliiiiiiit|Ue del (ju*. Histoire politique.**^ • nxnr.L'>30^ Un.nSi.-ft;. Seine SeloectO "O* 1 '' Diiuitcniiuti ,, .. A Colooki iran Prince (IcvantlrerBJ pour l'Exercice j >e prsenteront oU$ Chef de la r^^ jours fit;"-s'erK; (k,,i,; '" liv^ ju'l.-'..'.. .VOd". U lrs Vite a,,.rs laqu c| ^ licornes non re ^ ronl rvoques££* lion des armes es J au momenj " mentde la licence-,^ Chef de h. I 1 1 ';:', 1 Major U 1 JU



PAGE 1

LE MATIN li Septembre IM* M r i lligai ilus fortes Compaoniesj canadiennes d'assurances sur la vie. Euu.Le Boss & €o. olrc Avenir peut et e assur tour Trois dollars Avis Socit n/mrale de traos |>orls maritimes | vapeur Le steam> r Mon \igoual'-ve Dai ( (1 • .\Hi>eilu; il 1 Hs^hgi,e >era H Port au Prince vers le II >e|i.ni:l).e et re-iirn I.mme joar p> m imii pr aant II et pouf Mireille l'or u Piinre, !•• 23 \..t l2e. L'Agent, Geo de LESPIN vs>K rente mensuelle le cent cinquante dollars '/-„! ou plus, pour vous et TOS hritiers. /u ACHETEZ billets de la grande loterie du Cap Hatien Trs bonne occr.soa A vendre pour cause e t" e' a tendu a Jacmel, le IN euurai sera Port au Piioc", le 22 • o raut, prenait le trt pdA r e p l lu nord ri I feuropt'. Le si i mer "TevtQl 1 e-t tt d a Jacmel le 7 ) 'otre ,r Plat* e t les porls .lu nufd sera ici vera le 8 Septembre en r.'iite porr Ktngal n. Sar.to Do n.ii go Cilj il Cnraoo, trnent Irfit ei ptesagtri. OLOPf SON, LI'CAS & Co Il se t*|f d'un onijeut vaporisant qu'il frictionne sur la jorjje et la poitrine. liien avaler M. Flix D. O igario. un atnodactylog r aphe comptable,bo te pos taie NX 183 Port au Prince, a (rout la vraie manire pour soijfU-r Ws rhumes de soi ^ttitgu*i >0. sans employer d n id-c ns internes, si abhorres pa les e:if nts. Il a adopt Vicks Va^orub, .e initt ment externe moderne et il M qui suit a en >par lu l'balaur du mips et oirectethenl inhals aux voiai r>-s piniiuires iiiiiaiii;iu : f-, lchant l< pblefUM et laiiiu.iiii U raaplralion. l**n mme leapi Vlrk' (ttl li avers la [tau ponn% uo eato|.l.i-(iu%  > ail in ni la (en-ion et tianl les vupeurs in!i e/ a si ul*CDr la congestion l^a plupart des >h mes r.icliisstnl eu une nuit IMW les coups de le double oction directe. Pour toute la \hnnille V ckl est giirilem ml t \ i-l'ent, bieneutenlu B4UF le< i li m.e • les adultes, ses proprits ciuiaires et anlisep(ii|ues en I" mt unOOgOi nt merveilleux pour le* coupurrs, lu ii I lires, plaies, furoncles, maux de tte et inflamatio-is de. la peau. Tout bien lor.sidrc, il fal d-j grande utilit pie-qne cbaooa jour a I %  >.! %  > les T.." i. lires d'une fimitle. KtTyeute dans tout s l f i€ifatsiAU utsentieldeadv^r s matriaux qui eonatituai I l.i base des a'imeois usue s aux u *tfl il ap porte un complment de valeur nutritive. En vente A PORT-au-PBINCK n \ t'ili /: Simon Vieux, Lop* hiver, A. Uoll. Cb. Picoolct, Km\2f; '<• i ere;\, li N. Sili, l.ou R. Ke-uire, hd. bstve, Alphonse ^iSf(0, I>. ir. A SAI.NT-MAKC ^?/ Clli /. : Mat-me Maurice Clesca, Mme. Clme il Coieou, Maie '<£/. AUX GONAIVES ;;,\ Latochetiie t ) Cli!-/ %  • t..oi\ st. Hm\, Mme. Eugne Dbroraa, Madame I ($ : A( CAP-IIAITIKN | APBTITGOAVg &V Mgj CHEZ; P. All.ri, ChJavaox | Ch./ : li. P. Ueid ^ Alfred Vieux* Seul Reprsentant pour Haili Oraqss fhuiie de Foie rie Morue En stock chez : Geo. JEANSMK & c<>. Agents I ASUIDUHS m .. la* New-Orlans Soufcft..America e* StiiuMp jCo foc v F*roolna1jciSclF>ai:'tsMIIM A|J riniiiins. &j W Le steamer Qliri.slian Kro;|li laissera Nv Dr-, W jeans le 7 Septembre prochain direcltunenl pour *'oii au IVince. Port au Prince, le 26 Aoftll |2fi. 7 A< 4TTEIS Co ^; Agents /;A M %  \ "l*WL *i^' Vt KZ •? y fsi'3j) !i t? s?*! M \& t. %  '." r h %  %  •' %  %  ' ','..'. %  ;. I i h pli i | i %  %  i ., %  : %  %  < %  %  : %  s ,,| i %  ' i %  t • %  : < i •:. la MM r. i B Ji • n ^ H n y Ma> ur >uiii i •v.: If, pi -ic v ( r. i r | | M I | Il HIK U t %  n i. %  , %  tu "f m C r* I • debu Ju i ij.ii *\> m*iv .M ILIIU.I. ,;„i • jf it t .lui i. I i p. • M P 1 , i ia fc non n i ( % %  f qi i %  't. %  % %  I'. i .i jprrs k | . | | Kldila] iuvnfct-Ali 1 tsypprimcr i• nortdu** aui mtuval • t ti |. (JamHit nu il %  *! %  .•, %  ',,!• a ,-hji| c r-, i • %  • Pu rfn I t. -if i i rat u <•!. %  I. ,. I N %  • .; | unt nif: •Cil.aiz. t *tlu t.:.itrK.,i Q I rs fuudr, .i.. w. aOCt. Bar Termina! Propritaire A.W;Jma!3r' A l'honneur ^'informer sa Lienveillante clientle ^\ qu'il a install l'tage de son tablis sment, un salon y3/ exclusivement rserv aux familles o l'on trouvera /5?j des con?oinuutions de premier choix et o des lunchs seront servis s'ir demande. Tlphone No 788. 0\$ r r %  fl ^i T ^'6r@.^i£i %



PAGE 1

MA'IJ.N 6SE1TEMBRE : g***fefc*^^ %  0* . •03 3 g? m P. Fabrique de Pte \ (s meut aires Dft flUNCE P. P. PATRIZI, Propritaire; ( etElablisternent renomm dont l'loge n'est plbslaire vient d'tre compltement restaur et remis neui. Les chambres oui tout le [confort moderne, le service irrprochable, le Restaurant soign est de loul premier ordre.l'Hotel n'ayant rien nglig pour faire plaisir .1 su DIKII mante clientle. Mr. PATRISI, qui part bientt,apportera son retour de France de nouvelles amliorations qui donneront la plus entire satisfactions ions DJEUNER In CARTE, TABLE d HOTE 1 LATduJOUR au CHOIX Pension au mois, faiemaire, oar four Gai ge mis gratuitement la disposition les voyageurs Bains, Douches toutes les heures Tlphone : V 341 Dans les Magasins souehs a l'Htel, ou trouvera ton tes sortes de ^provisions, VINS. LIQUEURS, CIGARETTES, VINS d'EaPAONE, de BOURGOGNE, d'iTALIE, GRAND CHOIX de CONSERVES. On y trouve l'arrive, pendant le sjour ou au dpart toul ce que l'on dsire au GRAND HOTEL de FRANCK: P.P. pATRavr*roprietaire & •e •as g* fi A partir d'aujourd'hui la Fabrique de Pl e8 -"-' %  • • Lone RIVERA, Grand'Rue offre ses client""^ Vermicelle de I a 3 caisses de 10 livres 1 DOIIM l. • i 10 cai ses de 10 ,. n,fH) Uct ^8 Macaroni 1 .1 io j'^y o # 10 1,00 J. Nommt-laytiM te !a SemsuV, -M -eau liltrtWn. <,.':., &f %  r -ifc*%>. La sant est une premire ncessit L'nergie d'une sant magnifique gagne tout dans ce monde. Les •v maladies proviennent des germes qui abondent dans la salet. Le Savon Lifebuoy dtruit tous les germes de • la peau. Il la purifie et la protge. Lvf Bro. Ltd., Port Sunlight, Anflettrr* .^ w Ag*At Gnral Rue dexlrontt.Fort* $ea 113-H5 I t i i i 319, liue (Jos ftroah Forte, 319 Dislnimleur pour ilaili des automobiles \ASH § Nash advanced Si* . vf •c> •5* fer %  8? •:• J l •Nous a...v •-Blem-T. en ,l. !, I n | | ;, ,.; ,-. brrs ,. a ,.., inn a roul>. .. \ E 8 Mil pieds er mt i n H v • , ( .,.. 0 ., permelUnt de hr.de.r, repriser el faire dm jouit, BOOrconr tnnres, lailtftUN et cordunnier-. \vcc o-t sa* rooleur la trique. Nash *&] ^ S II leads llir. Wrjd in RTOlor t-ar value." l\| The World lias gone t N \ S II i bfearse c NASHj olltrs grcaler\qualily> guuler value and far fia I e. lomance. \ ls HUII mol. iles < %  NASII •> spfiialemml corslriutes pour lui Paya montagneux, munies d'txcellerls iroleurs, donnent p les lou'es U'.plus diilicile*. le maximum de taiifadion : l conomie Con'Oii Pu/aioncc Elyuiict •[ >Tv.curt/ vous une N A S II parce qu'elle est la nteillM*! \oi'ure a son prix. \IVIH I I s 1 MAII | S — u.;,,, ,, i %  , r ,. ic.iii el par rama U-X,N,M, r^.s;:,^,,: !" La iichelaiiil?re *x i WESffi8£N Or 45 seulement '. IK.II sims I ,i esdu <• | erniii'ii i f ar.aic |-< nr les Dame a el Aiiirrimin pour les Hommes. FOURNITURES (' • loimrs Talon tw U 1, „ i. VV I p ,,• -.. :, ' S "" !l : CrdoniK'i ie : IV;m\ de loult s soi minus, l.iK.ns IM.IS i..„. s \\ Bottiers, rlons caotitccuc de la cl^re mamuf r %  >•> %  marque u odyear etc. les -Outil* Une visite s'impose A DX Grands Magasins .K? fotnnidires jnraes pour la cordonnerief I , Une dos Fronfs-FoHs JOIIIV ( m* M, I 1 1 0 Rue des Csars; %  %  %  *•* 5 V*l %  '***•$ ...



PAGE 1

rUH PROPRItTAIKK iMPRlMEUFi 1 KDt MAQLOIRE BOIS-VKH.V. Bue Amricaine, 13.18 ItiffillO 20 CENTIMES I ** v QUOTIDIEN L'autorit a eu nom son pir$ en* \Q\\ itIJ neml l'orgueil.L'oroin l n .• 1 > %  %  I.I s ,[Sidion.;, cl, nue dntuns dit e.uileuii.ie rspaiitiiiii'r.' .nti.;, le \la cration d'une S.-ithitiu'is uni riemn-' Voici une su n/, si in tgrttic problme il %  \fa monde publie pu • and confrre pnrisie 1 \$ouslu siipiidure d %  D'tnnudicu. jtisioii rcceiilc du Un'. relirer de la Socit us, par suite de son %  nec obtenir 1:11 siImeiit au l/iiiseil. ;i nouveau la question itila Ligue de (ic?m-JQiivant devenir u:iiRVra laisser le champ Socit de Nation, %  Ipas, |))ur icsoiijjWme, ddire que fonds prinei|)es(|iii l'histoire du \, n iide, la doctrine d • -d lt uaunicricamsMi sparer l'HumAiuri(|ue et a oprer PdesEtatsa.'ncrieaiiis. pi eu vrai que |,. f ;1 Psage du prsident "twiiaamuaiHl'iuiiKivMhurope/aiis les ; ,fMmencMoes, provoqua Ffentfiousiasme.laiis P"Vflao.Momie, il,,;. „ Jls moins | U( | ; )V. i ] I>roela niait l**f opportunisme Mr sdes reprsentants des diverses rpubliques amricaine*, M.eu qu'o se trouve en pr s.'iice d'une vritable organisation internationale, on ne peut pa< dire ans l'UMiii constitue une Socit des n 1tions semblable ceMede Genve. Le but essentiel de toute ligne eut e peuples tant le maintien del paix, un orga nisine qui se contonto do donner des conseils aux Etats 0:1 conMil, luit en se dfendant de rendre des sentences, risque tort de n'atteindre point s.m but. Somme touje, l'Union panamricaioesemble devoir tre range parmi les ententes rgion des qui ont leur place marque dans la S. I). \. ; ot Ceci n'a moi 1 drit en rien son prestige. Il est cependant difficile (le faire adopter celle thse par l'unanimit des Etats d Ame rique. Plusieurs d'entre box soutiennent qu'ils n'ont que (aire de la Ljgue de Genve, critiquent le canie re trop europen de son pacte el s >ulignent la dillicull qu'ils auraient ,1 se plier a ses obllflfiV lions. Sur ce point, |e prsident WijSOU voyait plus juste lorsqu'il disait, dans un discours prononc le 27 mai 1016 de vaut ta Le •sez la sagesse du svslenie que nous avons reu en hritage de ne pas nous impliquer dans les auaires du Vieux Monde. Confiants ilmis notre habilet rc 1I er notre pjfapre dsliiie, et conservant jaipusement notre droit de tel tir, nous n'essagons, •' '"' >'ii de iliriipr h s il slines du Vieux Monde. Sous, ne nouions pus g tre mls. Sous n %  nouions accepter aucune n 1 ponsabiltt, except celle que notre propre conscience et notre jugement dMcrmi 1 -roal 0 '*' |lu|i.irl ! •, Klals a .1 •rYCOi,1S % % %  < •'• %  > % % %  > ',. I M'I II -IIV r Sl : "'' ,: i l "' utliib :• moins • 1 ^ % %  --. %  .• %  .!..! -, i ; linceul nu-ij. ciperla S. H \.<:,.,, tonlirii! •" qno nous ava.n tjicli .le d inouti %  ,, ;, viv nr ( | n. foi I-;.,!;. l'-ii''l l'Aiini | iie uurjieul tre en 1 fondu .. LaKpubliuueArgi' mne.it e st rrai.aeiwj.d ;pu 1 lilj, ,|.„,geraienveel le Ur.*.l vient de pieu Ire n -i.deidn 1 N • ul>l ibi D autre part, le congres panam %  • ricain de Panams votait dernire ment une motion tendant faire de I / ni ,n une vritable Socit des nations amricaine. Mais il parait bien iuiproblble (pie les Etats latins d'.\:n frique eoiis Mtenl la ralisation dm) projet qui consacrerait le triompho des nies aa-l.-saxouii.-s. Il est plulot permis de panier que. les pays latins d'outre-Atlantiqae continueront j diriger leur-, sy npathies vers l'institution de Genve. Or, il nous appartient de le i retenir non cots en sa • tislaisant, nntammsnt, celles de leurs rclamations qui paraissent lgitimes. Nf.Alejhiidro Alvarez l'uirnent .lunscoiisulleam.-nntn.s'eTH'iiit mainlcs fois rinterprte des H • publiques du Nouveau Monde in prconisant le remaiemsnt d 1 pacte de lu S. J). X. sur des bases continentales, patte solution, qui v.e.i! d'tre approuve par H'nionpiridlque Internationale, aurait,, semble-t-il, le grand avantage d'tre admise par la majorit des Etats, elle pargnerait on outre la Ligue de Genve une crise fui pourrait lui tre fatale si elle laissait porter atteinte son principei qui est d'tre universelle. Les beaux sonnets La Grande Ourse Lt liranilr Itnrsc.arrliipfl .lr l'Orrin sms lior.ls, Seialiilail Lii'ii ,n;ini quelle hil rajanlr. Bini iiianl iju il frr.il des Mira en IMle, El ipif l'ilme aiuifiise cl li.ilnlc Ir rorps Il ii S sih l l'B rifllli n.nlfaip'riil il pn lurs Vi leialssM Issir sssaflsMit •l.n.ler. MiOrtalc MI uin ijiu l'iiurmii lUMir, La tirant OHM luira sur If di-rma im uiorls. lu n'as pSIIsa c'irdifii.lf rroianl l'a rioinr ( I Hyore lala'e, aSMll ri uiouotnnc. farulle I sssl clous d'or plants dais un drap noir. Ta prrrisf Irntrur el la froide lumirf lleroiiifrleiil la h : t*M loi pi la pn-uneri1 as [ait eianiiDer mes prires du sou. Sulli riil'lllliim Pour les Collectionneurs du -Matin) Une petite erreur de num ratage s'est glisse dans n >tre numro de Samedi.Il faut lue N5tl cl Samedi 1 Seple libre. Gens d'autrefois... Vieux souvenirs.. PAU Pierre Eugne le i.kspiNASM-: En vente Aux Armes de Paris el la Maison Robeliu. i'iix du volume 1 dollar | La Supriorit g de la Coronal jg VUCI quelques uns des h van ; tagesmcaniques dol 1 COltd %  Rg NA. %  JQ 1 )• 1--bapp 'incil e\tr: .g£ rapide permetlunl les plu j* limites vitesses dactylographigqnes. •O.f 2).— Encombrement et poids(3 kgs.) rduits pour •Ct tra, ) s P orl l:,, iu dans un lgant tui-valise. ££ j^a 3).— Retour automotiquedg ruban bicolore. V S {>•Mcanisme incassable, c •'). (davier pour toutes langues. Unis genre d'jw •Cl* crillire. ^ *C*i '')•— Visibilit absolue de la totalit du travail en irf. %  cours d'excution, 53 Noire œil ENTREZ POCB DMONSTRATION, CHEZ: MXWELLA IIOHR I'OM: : .'{7 g CM IAA n rj^u a nunn ^M* Au Cap-Hatien Dne retraite des Membres du Corps Enseignant A la lin du mois dernier, du vendredi 20 au mardi 2 I, eut lieu, au l'an-Hatien, la retraite des membres du Corps Knseigmmt. Les sermons dj cette retraite ont t prononcs par le lt. •. Manise. Suprieur des Pres prdicateun ndeujptoristes el elle a l suivie par plus de (il |rolesseur.s et Directeurs d'coles urbnnes el rurales. Le l're.M 1iiis.parla des fassions, de la Mort, de l'Impuret, de l'Orgueil, de la l'it. Le jour le la clture de la retraite, le Prdicateur entretint son nombreux auditoire de la Mission sociale des Instituteurs qui sont, dit il, les auxiliaires des f'rlres dans l'œuvre de morale et d'vuuglisution qu'ils poursuivent au milieu des popuralions. lin somme ce fut une rconfortante iikinil •talion religieuse Ujlli a du, eaus doute, ranimer an catur .les Inatituteu s eapois, le dvouement el le zle qu'ils dpensent ao service de la Jeunesse. Conseil pratique Considrant qu'il n'y a pas lieu de profiter des diiliculls d la .situation actuelle, la mai son Kawas Il.JlMAXoS se fait M dev()ir d'uvisfSS clients et le public en gmral qu'an eu ne auguaentation ne sera laite sur les articlesqu'eie a en stock, vu que ces articles n'ont pas eu a subir les cou se (juenec du nouveau farii. C'est pourquoi nous C msejl Ions les pres d mres de familles de se hter de faire leurs emplettes cluv. Kawas IfKHM.W'OS 724, Rut du Magasin de l'Elut. Bulletin de la Commune de Port-au Prince Nous avons revu le numro d'Avril-.luin du Bulletin de la Commune de l'oi t-au-Princequi a paru avec le sommaire suivant : I. l'rocs-verb aux. II. — Arrts Communaux. III. Situation de la Caisse du 1er Avril au 30 Juin 192(5. IV. Correspondance. Le Mullelin publie d'utjlesel intressants renseignemeutscoueernanl la inarclie dis Services de la Commune. Nous renier cions pour le gracieux envoi. Sur la route de Ption Ville Il nous est revenu que, sur la route de Ption-Ville, les chauffeurs lancent leurs voitures une allure vertigineuse et lorsqu'ils arrivent aux courbes qui sont nombreuses sur celle roule, ils ne prennent mme plus la peine de faire rsonner leurs avertisseurs. Les procds sont lis dangereux et peuvent occ; simuler bien des accidents. Nous croyons bien eue messieurs les C laufleurs en'endront rai-on et conduiront sur la roule de l'I 011-Ville avec modration el p iidence. Le Moniteur Nous avons lu*au numro du jeudi '_' Septembre lu Journal Officiel : 1 ) Trois Arrt -s du Prsident de la KpubliqtM concernant, le premier, une commutation de peine, le second compltant la Commission Communale de Ua.net el le troisime nommant la Commission charge da grer les intrts de la omniumde Lyogne jusqu'au! prochaines lection.**, 2 ) Deux procs-verbaux des sances du lundi 1 1 juin c | ,|„ mercredi lli .luin du Conseil d'Etat. Le Moniteur publie, en outre, la liste des fermiers de I Gtal eii retard de paiement jus m'au .'fi Juillet I920j des communications des Sei llairei ies d'Etal des l'inaiu es, de la .insiiec, du Commerce et divers avis. Commutation de peine 'ar Arrt di\ Prsident de la Rpublique publi au dernier numro du Journal Offlcii I la pe ne des travafu forcs a perptuit prononce, coiilrc iesieur itcllioniiii.Desruisseaux, par le Tribunal Criminel des Gonaives le te. Mars l'.rji, est commue en Celle de 10 ans de travaux lorPnV.-il dilution du temps par |. ii. Tippeniniier lOjQird'hu et demain l.eii.— Pression atmosphrique : 0.1 au-dessous. Temperature : 1..'! au-dessous. Probabilits pluie : 1.1) poelil. Le 7. Pression atmosphrique : 0.1 au-dessouv Teinpcratiirr : o .'. au-dessous Probabilits pluie : 1.0 ngatif. Ibt ... a vu le Carrousel fonctioni e. 'Pliou-Ville. Le propi o 'OUJoUrs aimable el son si coi d exeraient un contrle des pli s M\ res, les petites bonnes. Ii s • i ubrettes rieuses qnj ralfoh ni de moult r a chl val... de bois i t K s i;;.\ roches, tous reux eut n qui n'avsienl pis :>;> centimis i e nom aciii que regarder, comme NOTRE ŒII de loin, passer ( I repasser chevaux el baignoires. Cependant, la mine satisfaite du proprio, NOTRE (Kn. vovail bien que les relles n'avaient pas ie mauvaises. Mais, une lois, en passant, un tour ... l'œil pour les gosses! ... vil. un jour de la semaine dernire, pies du Bureau de la Police, un gendarme taire une cour assidue une jolie passante on %  beau tre gendarme on peut tout de mme taire la cour une passante aux yeux et l'allure lascinaleui s | mx questions pressantes de l'agent de l'ordre, la lil'e eut ce mot charmant qui fit sourire d'aise le Pandore soudain panoui • Votre demeure est a la rue de | ;l mienne I El NOTRE ŒIL vit l'homme tout heureux, voquant les joies promises. ... a vu, la semaine dernire, Un grand mariage. La bile (h s autos el des buss tait inlerm.nable cl. sur le par Lurs 1 du collge, les galeries, le seuil des port -s, les fentres taient encombres de curieux. Les nommes dvoraient h s ... veux la jolie pouse, landisquelcs regards des jeunes (illes allaient plutt riieilreu.v mari. ... envoie un long regard d'envie au ptissier qui a vendu pts et bonbons; cm-, les invits paraissaient tre, ce matin l, d excellent apptit. li ftk de y e iil.l tan qui a l soi Nati .. a vu, v uiiredi aprs-midi, i rue du Peuple une rixe halle. Deux hommes se prirent querelle violente, terrible. Il ut un corps corps indescrip e A la fin. fan des conduits recul un coup de poignard lui lil une grave blessure. Il transport ., l'Hpital et adversaire, au Pnitencier onal. M* Frdric Oastouches AVOCAT Au haut de l'Ancienne Banque du Canada. 2 I|25ff2 heures. %  M .-r* i**|* ,..',• v u Amnrolse, membre •' Commission Communale %  Ha.nel ,va„| dmissionn le .-"'7'Vle IU lepublupie P'.* la date du 31 Sol m, \,'ZZnt Um[ k> ,: """— ^i-Sylvaince Pierre Lotus 1 ;' fj nomm en rempScc""'.'• du membredmissionnaire. Nos compliments. AUltICE ETIBItNEflls WoirvEACTfisJ MKIICKIUI;, '' %  VUKI.MKHIK. On (L rn.in.lp •M;"(r m.e nmis,,,, bas-. -Van. .. ll.es ses d,,,eud, iU ,^ Sadrester au Bureau Su Journal. uu


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06808
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, September 06, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06808

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
rUH PROPRItTAIKK
iMPRlMEUFi
1
KDt MAQLOIRE
Bois-Vkh.v.
Bue Amricaine, 13.18
ItiffillO 20 CENTIMES
I ** v
QUOTIDIEN
L'autorit a eu nom son pir$ en* \Q\\ itIJ
neml l'orgueil.L'oroin ln. assez longtemps, pris un nouvel
habit, rgatit et non lr,;rail-
hms sottement confie nons-mV-
mes : notre intrt est de nous
laisser guider par l'Aulonli.
Charles BAUSSAA
NNI-i: NnVJ2
TELEPHONE N 212
l'oiuwu-j^ixcEciiAmj
LUNDI G SEPTEMBRE 1926
[quelque temps les
Ici presque toute!-, les
vl-umrie iri/// 1 > i.i s ,-
[Sidion.;, cl, nue dn-
tuns dit e.uileuii.ie
rspaiitiiiii'r.',.nti.;, le
\la cration d'une S.--
ithitiu'is uni riemn-'
Voici une su n/, siin
tgrttic problme il
\fa monde publie pu
and confrre pnrisie 1
\$ouslu siipiidure d
D'tnnudicu.
jtisioii rcceiilc du Un'.
! relirer de la Socit
us, par suite de son
nec obtenir 1:11 si-
Imeiit au l/iiiseil. ;i
nouveau la question
itila Ligue de (ic?m--
JQiivant devenir u:ii-
RVra laisser le champ
Socit de Nation,

Ipas, |))ur icsoii-
jjWme, ddire que
fonds prinei|)es(|iii
l'histoire du \,ni-
ide, la doctrine d
-d lt uaunicricams-
Mi sparer l'Hum-
Aiuri(|ue et a oprer
PdesEtatsa.'ncrieaiiis.
pi eu vrai que |,. f;1,
Psage du prsident
"twiiaamuaiHl'iuiiKiv-
Mhurope/aiis les ;,f-
MmencMoes, provoqua
Ffentfiousiasme.laiis
P"Vflao.Momie, il,,;.
Jls moins |U(- |;,
)V.i] I>roelaniait
l**f opportunisme
Mr ''"^'sKlatsinlc-
P 'liens neccssai-
pdelcnse commune.
en.lesrelaiinse\-
M1". malgr dos ,|js.
C"erw,n-|a.s.
"'^rentrepavs
C 'neme sa., et do
polies.
fe
Rr'a,,nt' munirent
pl pnhlique du
J?"H, (,sl"H'tioi,snn-
BivN1.1 |,n,!"!u!s
rtablirent ont.o
te"?,"."""i"
M.2'S,Kli"1'^
P*d*B *"C1 l,'"r
H.!i'i!rlsi,ii'ii,wii-
%r ae journalistes
, 'l.!K,v,.s
i ;,l"-usen:i.
Fsi-du ,:c,,,re
'" l|'"net sans
doulc que la protection que
nous nous arrog m:is !) s j.I
et iIjIc plus dans notre intil
que dans celui de nos v .i -
SUIS. M
Si ladite qu'ait t le rap-
prochement qui 1 donn nais*
sance au panamricanisme,
eelil-c n en a pas moins pro-
duit des institutions consid-
ra lilos.
eal ainsi, notamment qu'a
t fonde VCnion panameri-
ccrtfie, organisme la fois com-
mercial et politique qui est
plac sous le contrle d'un
conseil directeur conin >sdes
reprsentants des diverses r-
publiques amricaine*,
M.eu qu'o se trouve en pr
s.'iice d'une vritable organi-
sation internationale, on ne
peut pa< dire ans l'UMiii
constitue une Socit des n 1-
tions semblable ceMede Ge-
nve. Le but essentiel de toute
ligne eut e peuples tant le
maintien del paix, un orga
nisine qui se contonto do don-
ner des conseils aux Etats 0:1
conMil, luit en se dfendant
de rendre des sentences, ris-
que tort de n'atteindre point
s.m but.
Somme touje, l'Union pana-
mricaioesemble devoir tre
range parmi les ententes
rgion des qui ont leur place
marque dans la S. I). \. ; ot
Ceci n'a moi 1 drit en rien son
prestige.
Il est cependant difficile (le
faire adopter celle thse par
l'unanimit des Etats d Ame
rique. Plusieurs d'entre box
soutiennent qu'ils n'ont que
(aire de la Ljgue de Genve,
critiquent le canie re trop
europen de son pacte el s >u-
lignent la dillicull qu'ils au-
raient ,1 se plier a ses obllflfiV
lions.
Sur ce point, |e prsident
WijSOU voyait plus juste lors-
qu'il disait, dans un discours
prononc le 27 mai 1016 de
vaut ta Le Nous participons,que nous
le veuillions ou non, a la vie
du monde.Les intrts de ton-
tes les nations sont au si les
noires... (- qui allecle l'huma-
nit est invitablement notre
affaire aussi bien que l'a fia ire
des nations d'Europe et
d'Asie.
On sait,pourtant,que le Snat
de Washington se refusa rati-
ne le trait de Versailles et que
le Etats-Unis demeurrent ainsi
ci dehors d'une institution issue
de doctrines essentiellement
a nricaines.
L'est pour expliqufcr celle si-
t latlon quelque peu paradoxale
que le prsident Harding disait,
le I mars 1*|, dan* son dis-
ours d'inauguration :
Le progris matriel et spiri-
tuel de noire rpublique, ins-
crit dans nos Annales prouve
a>sez la sagesse du svslenie que
nous avons reu en hritage de
ne pas nous impliquer dans les
auaires du Vieux Monde. Con-
fiants ilmis notre habilet rc 1-
I er notre pjfapre dsliiie, et
conservant jaipusement notre
droit de tel tir, nous n'essagons,
' '"' >'ii de iliriipr h s
il slines du Vieux Monde. Sous,
ne nouions pus g tre mls. Sous
n nouions accepter aucune n 1
ponsabiltt, except celle que
notre propre conscience et notre
jugement dMcrmi 1 -roal 0
'*' |lu|i.irl ! , Klals a .1 rY-
COi,1S ' < '> >',. I m'I II -IIV r
Sl" :"'',:'il"' utliib : moins 1
^'--...!..! -, i ; linceul nu-ij.
ciperla S. H \.<:,.,, tonlirii!
" qno nous ava.n tjicli .le d
inouti ,, ;, viv nr (| n. foi I-;.,!;.
l'-ii- ''l l'Aiini | i- ie uurjieul
tre en 1 fondu ..
LaKpubliuueArgi' mne.itest
rrai.aeiwj.d ;pu 1 lilj, ,|.- ,-
geraienveel le Ur.*.l vient de
pieu Ire n -i.- deidn 1 n ul>l ibi
D autre part, le congres panam
ricain de Panams votait dernire
ment une motion tendant faire
de I / ni ,n une vritable Socit
des nations amricaine. Mais il
parait bien iuiproblble (pie les
Etats latins d'.\:n frique eoiis m-
tenl la ralisation dm) projet
qui consacrerait le triompho des
nies aa-l.-saxouii.-s. Il est plu-
lot permis de panier que. les
pays latins d'outre-Atlantiqae
continueront j diriger leur-,
sy npathies vers l'institution de
Genve. Or, il nous appartient
de le i retenir non cots en sa
tislaisant, nntammsnt, celles
de leurs rclamations qui parais-
sent lgitimes.
Nf.Alejhiidro Alvarez l'uirnent
.lunscoiisulleam.-nntn.s'eTH'iiit
mainlcs fois rinterprte des H
publiques du Nouveau Monde in
prconisant le remaiemsnt d 1
pacte de lu S. J). X. sur des ba-
ses continentales, patte solution,
qui v.e.i! d'tre approuve par
H'nionpiridlque Internationale,
aurait,, semble-t-il, le grand
avantage d'tre admise par la
majorit des Etats, elle par-
gnerait on outre la Ligue de
Genve une crise fui pourrait
lui tre fatale si elle laissait
porter atteinte son principei
qui est d'tre universelle. *
Les beaux sonnets
La Grande Ourse
Lt liranilr Itnrsc.arrliipfl .lr l'Orrin sms lior.ls,
Seialiilail Lii'ii ,n;ini quelle hil rajanlr.
Bini iiianl iju il frr.il des Mira en IMle,
El ipif l'ilme aiuifiise cl li.ilnlc Ir rorps .
Il iiSsihll'B rifllli n.nlfaip'riil il pn lurs
Vi leialssM Issir sssaflsMit l.n.ler.
MiOrtalc mi uin ijiu l'iiurmii lUMir,
La tirant Ohm luira sur If di-rma im uiorls.
lu n'as pSIIsa c'irdifii.lf rroianl l'a rioinr(
I Hyore lala'e, aSMll ri uiouotnnc.
farulle I sssl clous d'or plants dais un drap
noir.
Ta prrrisf Irntrur el la froide lumirf
lleroiiifrleiil la h : t*M loi pi la pn-uneri-
1 as [ait eianiiDer mes prires du sou.
Sulli riil'lllliim
Pour les Collectionneurs
du -Matin)
Une petite erreur de num
ratage s'est glisse dans n >tre
numro de Samedi.Il faut lue
N5tl cl Samedi 1 Seple li-
bre.
Gens d'autrefois...
Vieux souvenirs..
PAU
Pierre Eugne
le i.kspiNASM-:
En vente Aux Armes de
Paris el la Maison Robeliu.
i'iix du volume 1 dollar
| La Supriorit g
de la Coronal
jg Vuci quelques uns des h van
; tagesmcaniques dol 1 COltd
Rg NA.
JQ 1 ) 1--bapp 'incil e\tr:
.g rapide permetlunl les plu
j* limites vitesses dactylographi-
gqnes.
O.f 2). Encombrement et poids(3 kgs.) rduits pour
Ct tra,)sPorl l:,,'iu" dans un lgant tui-valise.
j^a 3).Retour automotiquedg ruban bicolore. V
S {>- Mcanisme incassable, c
'). (davier pour toutes langues. Unis genre d'- jw
Cl* crillire. ^
*C*i '') Visibilit absolue de la totalit du travail en irf.
cours d'excution, 53
Noire il

Entrez pocb dmonstration, Chez:
mxwella iiohr
I'om: : .'{7
g
cm iaa n rj^u a nunn ^M*
Au Cap-Hatien
Dne retraite des Membres
du Corps Enseignant
A la lin du mois dernier, du
vendredi 20 au mardi 2 I, eut lieu,
au l'an-Hatien, la retraite des
membres du Corps Knseigmmt.
Les sermons dj cette retraite
ont t prononcs par le lt. .
Manise. Suprieur des Pres pr-
dicateun ndeujptoristes el elle
a l suivie par plus de (il |ro-
lesseur.s et Directeurs d'coles ur-
bnnes el rurales. Le l're.M 1-
iiis.- parla des fassions, de la
Mort, de l'Impuret, de l'Or-
gueil, de la l'it. Le jour le la
clture de la retraite, le Prdi-
cateur entretint son nombreux
auditoire de la Mission sociale
des Instituteurs qui sont, dit il,
les auxiliaires des f'rlres dans
l'uvre de morale et d'vuug-
lisution qu'ils poursuivent au
milieu des popuralions.
lin somme ce fut une rcon-
fortante iikinil talion religieuse
Ujlli a du, eaus doute, ranimer
an catur .les Inatituteu s eapois,
le dvouement el le zle qu'ils
dpensent ao service de la Jeu-
nesse.
Conseil pratique
Considrant qu'il n'y a pas
lieu de profiter des diiliculls
d la .situation actuelle, la mai
son Kawas Il.JlMAXoS se
fait M dev()ir d'uvisfSS cli-
ents et le public en gmral
qu'an eu ne auguaentation ne
sera laite sur les articlesqu'eie
a en stock, vu que ces articles
. n'ont pas eu a subir les cou se
(juenec du nouveau farii.
C'est pourquoi nous C msejl
Ions les pres d mres de fa-
milles de se hter de faire leurs
emplettes cluv.
Kawas IfKHM.W'OS
724, Rut du Magasin de l'Elut.
Bulletin de la Commune
de Port-au Prince
Nous avons revu le numro
d'Avril-.luin du Bulletin de la
Commune de l'oi t-au-Princequi
a paru avec le sommaire suivant :
I. l'rocs-verb aux.
II. Arrts Communaux.
III. Situation de la Caisse du
1er Avril au 30 Juin 192(5.
IV. Correspondance.
Le Mullelin publie d'utjlesel
intressants renseignemeutscou-
eernanl la inarclie dis Services
de la Commune. Nous renier
cions pour le gracieux envoi.
Sur la route
de Ption Ville
Il nous est revenu que, sur la
route de Ption-Ville, les chauf-
feurs lancent leurs voitures
une allure vertigineuse et lors-
qu'ils arrivent aux courbes qui
sont nombreuses sur celle roule,
ils ne prennent mme plus la
peine de faire rsonner leurs
avertisseurs.
Les procds sont lis dan-
gereux et peuvent occ; simuler
bien des accidents. Nous cro-
yons bien eue messieurs les
C laufleurs en'endront rai-on et
conduiront sur la roule de l'-
I 011-Ville avec modration el
p iidence.
Le Moniteur
Nous avons lu*au numro du
jeudi '_' Septembre lu Journal
Officiel :
1 ) Trois Arrt -s du Prsi-
dent de la KpubliqtM concer-
nant, le premier, une commuta-
tion de peine, le second compl-
tant la Commission Communale
de Ua.net el le troisime nom-
mant la Commission charge da
grer les intrts de la omnium-
de Lyogne jusqu'au! prochaines
lection.**,
2 ) Deux procs-verbaux des
sances du lundi 11 juin c| ,|
mercredi lli .luin du Conseil
d'Etat.
Le Moniteur publie, en outre,
la liste des fermiers de I Gtal eii
retard de paiement jus m'au .'fi
Juillet I920j des communications
des Sei llairei ies d'Etal des l'i-
naiu es, de la .insiiec, du Com-
merce et divers avis.
Commutation de peine
'ar Arrt di\ Prsident de la
Rpublique publi au dernier
numro du Journal Offlcii I la
pe ne des travafu forcs a per-
ptuit prononce, coiilrc iesieur
itcllioniiii.- Desruisseaux, par le
Tribunal Criminel des Gonaives
le te. Mars l'.rji, est commue en
Celle de 10 ans de travaux lor-
PnV.-ildilution du temps
par |. ii. Tippeniniier
lOjQird'hu et demain
l.eii. Pression atmosph-
rique : 0.1 au-dessous. Tempe-
rature : 1..'! au-dessous. Probabi-
lits pluie : 1.1) poelil.
Le 7. Pression atmosph-
rique : 0.1 au-dessouv Teinpc-
ratiirr : o .'. au-dessous Probabi-
lits pluie : 1.0 ngatif.
Ibt
... a vu le Carrousel fonction-
i e. 'Pliou-Ville. Le propi o
'OUJoUrs aimable el son si coi d
exeraient un contrle des pli s
m\ res, les petites bonnes. Ii s
i ubrettes rieuses qnj ralfoh ni
de moult r a chl val... de bois i t
K s i;;.\ roches, tous reux eut n
qui n'avsienl pis :>;> centimis i e
nom aciii que regarder, comme
Notre ii de loin, passer ( I
repasser chevaux el baignoires.
Cependant, la mine satisfaite
du proprio, Notre (Kn. vovail
bien que les relles n'avaient
pas ie mauvaises. Mais, une
lois, en passant, un tour ...
l'il pour les gosses!
... vil. un jour de la semaine
dernire, pies du Bureau de la
Police, un gendarme taire une
cour assidue une jolie passante
on beau tre gendarme on
peut tout de mme taire la cour
une passante aux yeux et
l'allure lascinaleui s | mx ques-
tions pressantes de l'agent de
l'ordre, la lil'e eut ce mot char-
mant qui fit sourire d'aise le Pan-
dore soudain panoui Votre
demeure est a la rue de |;l
mienneI El Notre il vit
l'homme tout heureux, voquant
les joies promises.
... a vu, la semaine dernire,
Un grand mariage. La bile (h s
autos el des buss tait inlerm.-
nable cl. sur le par Lurs1 du col-
lge, les galeries, le seuil des
port -s, les fentres taient en-
combres de curieux. Les nom-
mes dvoraient h s ... veux la jo-
lie pouse, landisquelcs regards
des jeunes (illes allaient plutt
riieilreu.v mari.
... envoie un long regard d'en-
vie au ptissier qui a vendu p-
ts et bonbons; cm-, les invits
paraissaient tre, ce matin l,
d excellent apptit.
li
ftk
de
y e
iil.l
tan
qui
a l
soi
Nati
.. a vu, v uiiredi aprs-midi,
i rue du Peuple une rixe ha-
lle. Deux hommes se prirent
querelle violente, terrible. Il
ut un corps corps indescrip
e A la fin. fan des condui-
ts recul un coup de poignard
lui lil une grave blessure. Il
transport ., l'Hpital et
adversaire, au Pnitencier
onal.
M* Frdric Oastouches
AVOCAT
Au haut de l'Ancienne Ban-
que du Canada.
2 I|25ff2 heures.
!
M .-r* i**|*
,..', v*u* Amnrolse, membre
' Commission Communale
Ha.nel ,va| dmissionn le
.-"'7'Vle IU lepublupie ,
P'.* la date du 31 Sol m, \,-
'ZZntUm[ k> ,:"""
^i-Sylvaince Pierre Lotus
1 ;' fj nomm en rempScc-
""'.' du membredmissionnaire.
Nos compliments.
AUltICE ETIBItNEflls
WoirvEACTfisJ
MkIICKIUi;,
''vuki.mkhik.
On (L rn.in.lp
M;"(r m.e nmis,,,, bas-.
-Van. ..ll.es ses d,,,eud,iU,^
Sadrester au Bureau Su
Journal. uu


LE MATIN- ti Septembre 1926

Un homme tombe
du ciel
Jeudi dernier, vers*! .heures
de l'aprs-midi, des gens qui
taieul dans la tour de la Phar-
macie Hourraine, Grund'Hue,
virent soudain tomber du haut
du mur de clture Iris lev qui
spare relie cour de telles des
immeubles voisins, un homme,
un marine , portant BOX man-
ches de sa chemise les insignes
le musicien du Marine Corps
et qui. ds qu'il eut louch terre,
prit ses jambes son cou, s'en-
gouffra dans la cour des Grands
Vins de Bordeaoi et par l, ga-
gna la rue, toujours courant
toutes jambes. IVo venait cet
homme qui tait tomb du ciel ?
On le sut bientt. Dans un ap-
partement l'tage du 'lia
Noir , Hue Houne-l'oi, le ma-
rine avait fractur un placard
et drob une somme d'argent
importante qui s'y trouvait. 800
dollars, nous a dit le propilaire
de l'Etablissement, M. Berthet.
Surpris il avait t gard vue
dans la pice pendant qu'on
alla qurir la Police; mais notre
bonhomme qui tait donc com-
me dans une souricire ne se
troubla point, avant (lue celui
qui le surveillait eut le temps
de s'y opposer, il sauta par des-
sus la balustrade du balcon et,
du mur. se jeta dans la cour
voisine. Plainte lut aussitt l'oi-
miile au Quartier Gnral du
Marine Corps. Le Major Hickey,
Prvt Marshal ouvrit aussitt
une enqute.
On retrouva plus tard le ma-
rine dans les parages de la llas-
00. Il n'avait en poche que 7
dollars. Le propritaire du caf
lut convoque au Quartier Gn-
ral. On mil tous les musiciens
en sa prsence. Il eut d'abord
quelque difficult reconnatre
son homme, mais, remarquant
nue l'un d'entre eu\ essayait, par
une contraction des lvres,
se rendre mconnaissable, il
n'hsita pas le dsigner. Plu
sieurs tmoins qui Firent aussi
appels, le reconnurent parlai'
tentent. L'enqute continue.
BRODERIE la .machine
LepnJ domicile aux meil-
leures conditions possibles.
S'adresser Mellc Carmen
ANSELME 633 Rne des Csars.
la fille d'un juge de
Hew-York est arrte*
Paris pour yoI dans un
magasin de nouveauts
wUne jeune amricaine, trt'e l
gante.trs jolie qui avait son petit
g c bourr de dollars t poiUit des
bijoux de j;raud prix, a l sur
prise, hier, par un inspecteur dans
un magasin dej nouveaut de la
live droite au Smotneot o, d'un
geBte nerveux," elle s'appropriait
une paire de ants de trs yeti'.e
petite pointure et la dissimula t
) dans son corsage. La mn e ca-
chette recelait un cadre cisel
pour miniature, acquis au mme
prix. La capture tait pi u banale
Mais je suis prte paver, fi
elle, otirant avec vivacit 300 do!
tara et proposant pour gage un
bague de 1.100 dollars.
On la conduisit au petit parquet
t elle s'en montra indigue
Je suis amricaine, de New
York. Mon pre en juge l bas et
mon frre avocat. Je me nomme
Louisa tiates, rpondit-elle aux
magistrats.
Et elle se plaignit de la nourri
ture du Dpt et de la touille qui
lui avait t impose se on l'usage.
2 Feu aprs, sur uce intervention
Eersonnelle du consul des Ktats
luis, miss ^Louisa Gates tait re
mise en libert. Elle va toutefois
tre inculpe d. val par M.Gareau,
juge' d'iastruction.
( Le Matin de Paris )
Les]irictimes du
tremblement de
terre aux A ores
Par cble franais
II0RTA (Iles ooras), 1 Seplsm
bre On annonce qu il y a eu
15 tu et environ 4OO bl sst dans
la ville de Hortaau cours du terri-
ble tremblement de terie qui s'est
produit mardi dtruisant un grand
Dombre de maison et formant le
habitant s'enfuir de tous cots.
D'autres villes des Aores ont ga
lement t prouves, mai pas
aussi fortement que llorta.
-*"
Sm^m^^
15MonthsAgo
An.Engineering Innovation


M
illati
Depuis 15rmois eut^lieu une innovation
dans l&machinerie, unanimement
approuve aujourd'hui
Il y dcela 1* mois nous aaaoaioa* un nouveau typi de mot ur
qui revolulionuetait 1 industrie autonotrio... U n > ivy.le 1 Overland
9;i.... Cette puissante Six acquit une popularit immdiate et aujourd'hui
sa renomme s'tend travers le rmu des rsultats de] "> annes d'investigation et d'exprimentation Jaaxquels
s sont adapt,les nouveaux principe) du foaccioanernaut 1 ij moteur*
(In quilibre absolument stable est maintenu quelle que soit la^vilesse et
une sensation de scurit et de'plaisir jusque In inconnue dans usona
voiture : ni cahotements, ni oscillation dans son parcours.
Cette voiture part son bas prix, se distingue pir sa beaut soi
fonctionnement et l'conomieldacs Json antretien qui Jne s'obstiennent
que dans les Automobiles qui se vendent cher.
La l'ore motrice du moteur est de 40 chevaux, ses freins mca-
niques ont perfectionns*Sa carroserie est lou^ua et basse.'Kilo est d'uu
tini achev et d'un confort sons gal.
l'armi les automobiles six cylindres otutruitei 1 1 1 II 1 n il
il n'^ a pas une seule qu'on ait offert ay tut plm de v.de if i.itrinsqa-3
t qui soit de meilleure qualit ou qu'oa puis* 3 mia D 1/replu I i:ile naat,
Pour vous couvoincre de la valeur de cotte automobile, voyj/.-l
iii'uvrezda et il n'y pas de doute que vous ne saune/, l'apprcier.
rfsolutions contre | BflLl,
glaise k l'Eiuiopi, .!*"
prteutions de I'EdiLT
sir George Foetnr.^
finances du Canadi .
ciitiqu cet aprs mi*
rencedcla 'ocit des
tilude des Etat* Uni,
ment au sujet de | J.
serve relative Uur |d
four permanente iB
de Justice.
Le monde attsnj.it tau
des K'ats Uni,, dit u*
europen. Il fit nmnm
P la u de Etati uu
son adhsion la Cosr
nale ce devait pas etrs
comme le signe d un
dans la position d 1';
vers la Socit 4m K
moude, dclara-l-il. doit
ner l'ide que 1m Etats I
devenus plus en lave
D N. Cette 5em.reitrv.aj
il, est virtuellement uu or!
cour internationale et qi
ceci : Vous ne devez
ni cela ; c'est aller trs -
cria'-P. pour un pm qij
pas partie de h Socit aV
Sir Georgse dclara
que les Ktats L'ais ne '
taire obstacle IL u.
consquent il le naodi,
autres orateurs que Wi
accepte l'ga'it au lies.
lges. Les dlgus de la fi
de l'Italie se soutJoints "*
ser un appel au Gouvei.
Washington pour l'inviter
donner sa demande cotes,
droit de veto et accepter
rairimeot un sige la et
la Socit sur un piedi't
avec les grands puissance
se conformer aux r^glamask
soient adopts par letjdavi,
tances en qualit de menas
conseil.
m
louverassai
man<
rr-'
GARAGE KlNKKIt S Une Pave -port au Prince
Reme
des Deux M(
13, Rue de lUniveni^
v SOMMAIRE DE LA UVB
du (5 Juillet 19*6.
Mmoires.III. LaCoa\
de Hollande... La Reine I
tense.
OVERLAND SIX
.->
WILLYS OVERLAND
FINE MOTOR
CARS
niJSfrtttlitii
L'excution
du plan Daweg
Un premier paiement.
allemand aux Etats-Unis
Par ciible franais
j WASHINGTON^ Septembre -
Les Ktats t'nis ont rru 590 4OO
dollars en espces titre de pre
snier paiement sur le rparations
allemandes en vertu du plan Da-
wes. Cette somme sera employe
satisfaire les rclamations accor
des par la commi>,sion des rcla
mations germano-amricaine. A
cet ellet le gouvernement amri
eain reoit deux et flemi pour cent
des rparationa allemandes. Les
Ktats t'nis ont galemeut rece
voir cette anne une somme db
11 millions de dollars pour payer
le liais de l'arme d'occupation
amricaine sur le Rhin.
^i/^ C'est du Fer
que votre
Sang a besoin
Le une qui ne contient pu de fer, manque de
force et de vitalit. C'eat du sang appauvri qui
cause facilement de la fatigue, manque d'nervie,
puisement nerveux et un sans nombre de sensa-
tions pessimistes et calamiteuses. Le fer est un
des lments principaux de notre alimentation
quotidienne; mais beaucoup de personnes usent
beaucoup plus d'nergie qu elles n'en produisent
t d'autres n'ont pas assez de vitalit pour ex-
traire suffisamment d'nergie de leurs aliments.
C'eat pour a que tunt de personnes faibles,
nerveuses, qui se fatiguent facilement et sentent
leurs forces et vigueur s'puiser, ont besoin du
puissant reconstituant le l'er Nuxat, qu'ur
grand nombre de mdecins emploient dans leur
(trafique pour reconstituer le prcieux fer dans
e sang. Le Ker Nuxut contient du fer organique
comme celui du sang mt'i;.e, et ses rsultats hien-
f.u-atits sur l'organisme peuvent s'appercevoir
ds les premires ditses.
Gnralement deux semaines sont suffisantes
pour en reconnatre son action reconstituante de
toutes les forres.
En justice votre sant si vous ne vous tentes
Itas robuste et vigoureux, prenez le
'er Nuxat et remarquas les rsul-
tai t. Aujourd'hui mme vous pouvez
l'acheter chez votre pharmacien.
L attitude de l'Es-
pagne lays.lJN.
Car cable franais
I'.miis, 4 Septembre Les jour
uaux commentent particulirement
l'attitude de l'Espagne Genve.
Le I Y!i!|I'hi i-u'i! tii que dans les
milieux de lu S D.N. il est -mpos
sible d'envisager la runion d'il
ne coulrent e spcial?, le rt'fdme
international de TaCftff ayai t t
dlini :\ ilgjalrSB.il a exprim son
tonnerr.cnt de la simultanit des
lclh.mitions espagnoles pour Tan
ger et por i.eitve. 11 reconnat
la are ce tes intrts espa
gnols dan Ir. /.one de Tancer et
conclut en disant que la Krante
est Mets a ngocier avec l'Espagne
et les Etats signataires ou in
tresss au statut de Tanger les
moyens pratiques de rorganisa-
tion, de I administration de la ville
et de la /.one espagnole de faon
donner & l'Espagne les satisfac-
tions compatibles avec le maintien
des traits en vigueur.
La demande pour le Fer Nuxal a
t si grande et immdiate que nous
n'avons pas ou le temps de prparer
des tiquettes pour ce pays. Par
consquent et temporellement nous
userons le flacon Kspagnol que nous
reproduisons droit*. Vous trou-
ver 1 dar.s chuque flacon des instruc-
1 . compltes en Prancali,
Melle Suzanne temilen
se vouerait auxnatches
professionnels
Melle Su/anne Lenglen vient de
prendre une dcision qui tait seu
sation dans le monde sportif ef
plus particulieulirement dans M
lui du tennis : un habile manager
amricain aurait d cid le chm-
pion l'iiiiiin signer un contrat
de quatre mois poor une srie d'ex
hibitions aux Ktats l.nis, au Mexi-
3ue et I tuba t p"iir tourner
ans plusieurs lilms spcialement
compobs pour elle.
On peut estimer a 200.0OO dol-
lars soit environ 8 millions de
francs, la somme que rapportera a
Melle Lenglen son dplacement
aux Etats-l ois.
La crise indus-
trielle italienne
Par cble franais
Rome, ./ SeptembreM.Grandi,
souf icretaired'tat aux alfnires
trangres, a dclar anjourd hui
au reprsentant de lA-sociated
Press que le gouvernement italien
se pi pure h faire face a la l< uni
dablc crise industrielle qui va r
Miller de la campagne de df'lUlion
entreprise par le conseil des minis
trs.
AbdmEhKrim sur
le chemin de Vexil
Par table franais
PaSIS, 4 SepUmbrc Dm dp
cbe de Marseille annonce qu'Abd-
el Krim a pris le clitmin de l'txil.
Il s est embarqu ii heures cet
aprs miui avec sa suite bord
du croiseur Amiral Pierre a
destination de l'Ile de la Runion
daus l'Ocan indien. Au luoment
o P* /Nmirai Pierre 1 seognait
de la cte d>: France, I e-chel lil-
fain monta sur le pontuii ceux qui
taient munis de jumelles purent
l'observer longtemps entour de
ses enfants il MQiblait regretter de
ue pas avo.r pu prolonger sou se
jour en France, toute sa visite a'
tant borne une courte descente
dans l'Ile de Frioul.
Aux Etais-Unis
Par cible Iranais
Washington, 4 Septembre
Comme premier pas dans la re
construction du dpt de muni-
tions de Lake Denmark dans le
New Jersey qui fut dtruit en par.
tio psr une explosion rcente, le
Dpartement de la Marine a accor
d aujourJ'bui la W'aldemar
Mrtrtensen Inc. un contrat de $
467 600 pour la rparation provi
soire de 31 btiments; ces travaux
n'ont pour but que dempcber la
dtrioration jusqu' ce que le con
grs ait statu sur le sort des d
pet de munitions en gnral.
Au sujet de la d-
claration du Pr
sidani Galles
Parjcable fianais
MEXICO, i Septembre Les
milieux diplomatiques trangers de
n.i me que les milieux des affaires
atracbent la plus grande impor-
tance la dclaration du Prsi-
dent Cilles au congrs dans la-
quelle i< laisse entendre qu'il pour
rait y avoir une modilication d s
loir sur les terres et les gis-menls
ptrolires. Les milieux des all.ii
ris s'intres.-cnt galement a la
n nivelle que le gouvernement s'il'
f rce de raliser une politique de
libre <'* h,,n . h un') rduction g
nrale des impts-

Au Congrs
" Pan-asiatique
Nac.asakiLe Congrs pan-asia-
tique a I.MJU une sance au cours
de laquelle il a adopt une srie
<)' rsolutions : cration d'une ban
3ne pan-asiatique, d'un chemin
e fer asiatique, d'un drapeau com
mun pour tous les 1 liais asiati-
ques, etc.
Le Congrs a longuement discu
t la question de la cration d'une
lsngue commune pour tontes les ra
ces de cru'eur, mais n'a pu abou-
tir une dcision. L'espranto a
repouss comme langue des
nommes blanc. L'attitude anti-ja-
ponaise des dlgus chinois a pro
voqu le dpart de trois reprsen
tants sur quatre de Tokio.
Au Congrs
de la Paix
Svres critiques de l'atti
tude des Etats Unis
'Par cable franais
GENr-.vK,* Septembre Le con
gas, universel de paix a vot des

nasi
Don .lutin dpit ou kl
imprvu. Comdieena*!
Paul Kenaudin.
L'inquitude deFOns
de Ce vlan Golconde.!
Pernot. j
Viclur Hugo el la Tri
D'O'vinpio. II... Maurice
vaillant.
Mons-.'ifieui Auaousri-
L'Kvque des Anthropopi
( 181M-1!'21 )... (ieorgMf,,
d.- Pcadiiiiefranc'*'
L'F.nlvenu'iitlabf'*'
Histoire de M. de Saial^
IV... Marie-LouisePr
Posies... Tristan Den
Le redressement coa
de l'Allemagne... Lousd
na v, del' Acadmie f
Lillratures tranger!
ron.ai.de M. (iuglielniol
Louis Gillet. A
Itevue Musicale.- J
L'Opci.i amillc IWI*
llevue Littraire.-*!,
ois Mauriac... KenBB^
l'Acadmie lhiii:ii!*|
Cliiiiiiit|Ue del (ju*.
Histoire politique.**^
nxnr.L'>30^
Un.nSi.-ft;.
Seine SeloectO "O*1 ''
Diiuitcniiuti ,, .. A
Colooki iran Etranger '
p.ivs .idcini-'atil' ,.
tyil 1 lcin tint M
posi .1 l44l71k;i*L
Ui abonnements patient
Je tH^DV NUMEROS
Aux porteur*
d'ariM**
d'armes a fei-dei' p<
rJlefdc laP'^r>
Prince (IcvantlrerBJ
pour l'Exercice j
>e prsenteront oU$
Chef de la r^^
jours fit;"-s'erK;
(k,,i,;'" liv^
ju'l.-'..'.. .VOd". Ulrs
Vite a,,.rs laquc| ^
licornes non re ^
ronl rvoques-*
lion des armes es J
au momenj "
mentde la licence-,^
Chef de h. I1"1';:',1'
Major U1JU


LE MATIN li Septembre IM*
M r i lligai i liafe Extrien*
rement les Rhu-
me sde son iils.
.
Insurance Co
te des g>lus fortes Compaoniesj
canadiennes d'assurances
sur la vie.
Euu.Le Boss & o.
olrc Avenir
peut et e assur
tour Trois dollars
Avis
Socit n/mrale de traos
|>orls maritimes | vapeur
Le steam> r Mon \igoual'-ve
Dai ( (1 .\Hi>eilu; il 1 Hs^hgi,e >e-
ra h Port au Prince vers le II
>e|i.ni:l).e et re-iirn I.- mme
joar p> m imii pr aant II et pouf
Mireille
l'or u Piinre, ! 23 \..t l2e.
L'Agent, Geo de LESPIN vs>K
rente mensuelle le cent cinquante dollars '/-!
ou plus, pour vous et tos hritiers. /u
ACHETEZ
billets de la
grande loterie
du Cap Hatien
Trs bonne occr.soa
A vendre pour cause pari une automobile Dodge
s| ciale :i l'etal de neui et un
piano marque Schoomacker.
S'ad regser nu Cable Franais
The Royal Mail Steam
Paeket Company

AUSSI DE BONNES VALEURS EN ESPCES.
Granul Srewer
s*
epki aci*l de fteeonst'ituants
roriife lecei veau, la', inu'lk'c'pin'c'.r, les os cl les;
f'ns.(Rendpuissants ci vigourcu. les enfants dbiles,'
enmes faillies. Les perso m es uses par des travaux K$
lidus. /.-A
1" *U chez : Million Vieux,' lllred lieux, Lope ^
fi, Ed. Estve JT Co, a- Boit, lphonse^
M. I. Borday.lme L. H. Doret. a Petit-
'* : S* Martin.
Nfox : R. BrouarlOrand'Kue Ho 1709
OEO.JEANS&ME & Co, Agents
NOUVEAUX ALAMBICS
g ". t'r DISTIUM & UCCTiriER |
L__JT '" EAUX-OE-VIE,
il* rt'U.MS, ALCOOLS, ete.
i .JL deroy fils aineI
- ,.' 7S,iiic " ihe;n,76
HDEPP7,QUEJBin.rt/i,"mox**
" ,;-' 3 . '. ;-.:< :u '.:... d.|
' IRIF ILLUSTRE iJrtlNI (rj.r.
lai-

Le steamer ".-ea S r >e t" e'
a tendu a Jacmel, le IN euurai *
sera Port au Piioc", le 22 o -
raut, prenait le trt pdA r e p l
lu nord ri I feuropt'.
Le si i mer "TevtQl1 e-t tt d
a Jacmel le 7 ) 'otre ,r Il sera l'oit au Princ-i. n 11
ni. in-. moi* prenant le. I pxir
Ui |0 ta du nord et .'E.rope-
Le sleamjr "wapa Si i.uaa" est
attendu Joein ie 2.1 Octobre
ptoeheiif.
Lj sleimer "Cu'eb.-i" "ta" n-
du a .la cm I, le < uuv mbre joro*
ebain
t' rt a Prince, 'e t s p tmb e
i te.
J.DAALDERJr
Agent Gnral pour Hait
llorn -Unie
Le bateau ''Minai dorn", venant
de 'i'.uro,)'! via Puerto Rico,
Pue <> Plat* e t les porls .lu
nufd sera ici vera le 8 Septembre
en r.'iite porr Ktngal n. Sar.to Do
n.ii go Cilj il Cnraoo, trnent
Irfit ei ptesagtri.
OLOPf SON, LI'CAS & Co
Il se t*|f d'un onijeut
vaporisant qu'il frictionne
sur la jorjje et la poi-
trine.
liien avaler
M. Flix D. O igario. un atno-
dactylographe comptable,bo te pos
taie NX 183 Port au Prince, a
(rout la vraie manire pour soi-
jfU-r Ws rhumes de soi ^ttitgu-
*i >0. sans employer d n id-c ns
internes, si abhorres pa les e:i-
f nts. Il a adopt Vicks Va^orub,
.e initt ment externe moderne et
il M qui suit a en Mon peut guyon g de cinq
an* ayant n nu gros rliume. h
l'i. l'rictionu avec vu ka Vaporub.
Il se trouva mieux immdiatement
apis et l'ut bien vite g'i*n J-s
u commande maintenant Vick* i
ous mes amis ut particulirement
aux enfants qui out de- ihumes
car il ne change pi leur eiloaao
xmnu .e feraien les mileoines
i.tern.s
// atf'U (/c dcuxjaoiu
Pour les rhumes, le ciou,. ou ls
maux de gorge, il sullil de tn.ller
la gorge ei la poitrine avec vicka
au moment du eoudl r *\ ds re-
cuu\rir eiiMide avao une lumelle
i bai de. Ses ingrdi' nt- sonl vapo
ii>>- par lu l'balaur du mips et
oirectethenl inhals aux voiai r>-s
piniiuires iiiiiaiii;iu:f-, lchant l<
pblefUM et laiiiu.iiii U raaplra-
lion.
l**n mme leapi Vlrk' (ttl
li avers la [tau ponn% uo eato-
|.l.i-(iu- > ail in ni la (en-ion et
tianl les vupeurs in!i e/ a si u-
l*CDr la congestion l^a plupart des
>h mes r.icliisstnl eu une nuit
IMW les coups de le double
oction directe.
Pour toute la \hnnille
V ckl est giirilem ml t \ i-l'ent,
bieneutenlu B4UF le< i li m.e les
adultes, ses proprits ciuiaires
et anlisep(ii|ues en I" mt unOOgOi nt
merveilleux pour le* coupurrs,
lu iiIlires, plaies, furoncles, maux
de tte et inflamatio-is de. la peau.
Tout bien lor.sidrc, il fal d-j
grande utilit pie-qne cbaooa jour
a I>.!> les t.." i.lires d'une fimitle.
KtTyeute dans tout s l mn- e .
X/ICKS
W VapoRub
Pr Toda Afceldn Catarrat
piiosm o
id
wg.Le Boss #Co.
4geots Gnraux
Compilante Gnral''
TranSlallantique
Le steamer "Caravelle" parti
de Bordeaux le 21 Ao il esl
attendue Port an t/rince le lu
courant. Il repartira le lende-
main pour Santiago tfe i uba
et les ports du Sud.
I a suite de l'itinraire sera
fixe a l'arrive du bateau.
Port au t Mine, le 2 -' il
lire 192b.
I.A^-d.l-: IIOli.'J.IN
Ecole Spciale de
Stnographie et d<;
Dactylographie
31,*Rue4rrou, Tlpho-
ne GlO.JPortau-Prince.
(10 a/iurt'.sjdr suees eonsaer
par un Arrt Prsidentiel ta
reconnaissant d'I tililc Publi-
que. )
Slnographie franaise, Stn o
graphie anglaise ( enseigne en
anglais 1, Daclylograpbit, Compta
bilit, Droit Commercial, Mat'i
allqooa i/mmcrciaies, Tenue dis
arelnvea, Apprenlis?age de la Mi
obioe calculer et du Duplicateur
au'.omrtique ( mimergiaah Lai-
gus angla'e et espagi.ole.)
Cet important taliliasement dl;n
Mignomnt ci mmercial se sign.le
tt u.tt-VttUlaoM gnrale pur I
rwi|< tliiitaire de son p0
minai**, pir l'excellence de sa
Te'baique Id'enseiLtoemen', pa
l'importance de sou matriel, par
la rgularit du son oi^anisation.
Fiar ie chiffre de son SUMctlf, p'r
e fouctiomment de son Bureau
de placemmt, par l'anciennet de
sa foi'il, tio-i, par la srieux de ses
niiini de lin d'tudes.
Noi ce dtaille envoye Mi I
maude.
i
d'origine
et de ta
1 ri-a lion
Le seul aliment
tranca'aes co "enant toutes les maiires in(";spen3al les
la 'orctiou * a, entretenant et recon-Mituinl la s?: l de
tors r sonar.- et tout ge, prvenant con're t^ute la-
tigue 'tel'ec'n^He et physique.
Le Phoscao m? X%9?r 'fac lv
las plu; dlie ils.
ig r p r lesestoini s
f / f^ii/io/a/f/ leoseute DQ xra'l quin
j-if> f iifatsiAU utsentieldeadv^r s matriaux
qui eonatituai I l.i base des a'imeois usue s aux u *tfl il ap
porte un complment de valeur nutritive.
En vente
A PORT-au-PBINCK
n \ t'ili /: Simon Vieux, Lop* hiver, A. Uoll. Cb. Picoolct, Km-
\2f; '< i ere;\, li N. Sili, l.ou R. Ke-uire, hd. bstve, Alphonse ^iSf-
(0, I>. ir.
A SAI.NT-MAKC
^?/ Clli /. : Mat-me Maurice Clesca, Mme. Clme il Coieou, Maie ' AUX GONAIVES
;;,\ Latochetiie
t ) Cli!-/ t..oi\ st. Hm\, Mme. Eugne Dbroraa, Madame I
($: A( CAP-IIAITIKN | APBTITGOAVg &V
Mgj CHEZ; P. All.ri, Ch- Javaox | Ch./ : li. P. Ueid ^
Alfred Vieux*
Seul Reprsentant pour Haili
Oraqss fhuiie de Foie rie Morue
En stock chez :
Geo. JEANSMK & c<>. Agents
I ASUIDUHS
m .. la*
New-Orlans Soufcft..America
e* StiiuMp jCo foc
v F*roolna1jciSclF>ai:'ts f Port-au Prince "tiaiti
;'"_', Le steamer "Eidshorn" laissera Port Ai'tliurj^
l J Ief-I4 Sep ^mhre Proclu*io poui Mt w-0'lans/ flohile I" i'oit-au-Prince o il eil attendu wetM
le 27 du uiiue .mois. JJ (.,.'i
a* Il piendra du^lrt I tous les ports miim
a|J riniiiins. &j
W Le steamer Qliri.slian Kro;|li laissera Nv Dr-,
W jeans le 7 Septembre prochain direcltunenl pour
*'oii au IVince.
Port au Prince, le 26 Aoftll |2fi.
7 A- < 4TTEIS Co ^;
Agents /;a
M , \ "l*WL *i^' Vt KZ ? y fsi'3j) !i t? s?*! M \&
t.

'." r h ''''','..'. ;. '
I i h pli i | i -
i .,: <. : s ,,| i
- i t : < i :. la MM r.
i b Ji n ^
H n y Ma> ur >uiii i - v.: If, pi -ic v ( r......i r | | m I |
Il hIk u t n i. , ,
tu "f m C r* I debu Ju i ij.ii *\>
m*iv .m ilIIu.I. ,;i jf it t .lui i. I i p.
m P 1 , i iafc non n i ( f qi i
't. I'. i .i jprrs k | | | Kldila]
iuvnfct-Ali1, tsypprimcr i- nortdu** aui mtuval t ti |. (Jam-
Hit nu il *! ..,',,! a ,-hji| c r-, ,
i Pu rfn I t. -if i i rat u
unt nif: Cil.aiz. t *tlu t.:.itrK.,i q
I rs fuudr, "''-i,'" 1 *'..... H uu u .1. .
A i^jrtu i-rtn^t : Ph*rn.n>.i.. w. aOCt.
Bar Termina!
Propritaire
A.W;Jma!3r'
A l'honneur ^'informer sa Lienveillante clientle ^\
qu'il a install l'tage de son tablis sment, un salon y3/
exclusivement rserv aux familles o l'on trouvera /5?j
des con?oinuutions de premier choix et o des lunchs
seront servis s'ir demande.
Tlphone No 788.
0\$rr ' fl
^iT^'6r@.^ii
%


MA'IJ.N 6SE1TEMBRE :
g***fefc*^^
0*

.
*
03
3

g?
m
p.
Fabrique de Pte
\ (s meut aires
Dft flUNCE
P. P. PATRIZI, Propritaire;
( etElablisternent renomm dont l'loge n'est plbslaire
vient d'tre compltement restaur et remis neui. Les
chambres oui tout le [confort moderne, le service irr-
prochable, le Restaurant soign est de loul premier
ordre.l'Hotel n'ayant rien nglig pour faire plaisir .1 su
dIkii mante clientle.
Mr. PATRISI, qui part bientt,apportera son retour
de France de nouvelles amliorations qui donneront la
plus entire satisfactions ions
DJEUNER In CARTE, TABLE d HOTE
1 LATduJOUR au CHOIX
Pension au mois, faiemaire, oar four
Gai ge mis gratuitement la disposition les voyageurs
Bains, Douches toutes les heures
Tlphone : V 341
Dans les Magasins souehs a l'Htel, ou trouvera ton
tes sortes de ^provisions, Vins. Liqueurs, Cigarettes,
Vins d'EaPAONE, de Bourgogne, d'iTALIE,Grand choix de
Conserves.
On y trouve l'arrive, pendant le sjour ou au d-
part toul ce que l'on dsire au
GRAND HOTEL de FRANCK: P.P. pATRavr*roprietaire &
e
as
g*




fi


A partir d'aujourd'hui la Fabrique de Ple8 -"-'
Lone RIVERA, Grand'Rue offre ses client""^
Vermicelle de I a 3 caisses de 10 livres 1 DoIIm l.
i 10 cai ses de 10 ,. n,fH) Uct^8
Macaroni 1 .1 io j'^y
" o # 10 1,00 J.
Nommt-laytiM te !a SemsuV, -M-eau liltrtWn. <,.':.,
? r
-ifc-
*%>.
La sant est une premire ncessit
L'nergie d'une sant magnifique
gagne tout dans ce monde. Les
v maladies proviennent des germes qui
abondent dans la salet. Le Savon
Lifebuoy dtruit tous les germes de
la peau. Il la purifie et la protge.
Lvf Bro. Ltd., Port Sunlight, Anflettrr* .^
w
Ag*At Gnral
Rue dexlrontt.Fort* $ea 113-H5
I
t
i
i
i
319, liue (Jos ftroah Forte, 319
Dislnimleur pour ilaili des automobiles \ASH

Nash

advanced Si*
.

vf
c>
*

5*
fer
8?
:
J l
Nous a...v -Blem-T. en ,l. !, I n | |,;, ,.; ,-.brrs ,.a,..,inn
a roul>. .. \ E 8 Mil pieds er mtin, Hv ,(.,..0 .,
permelUnt de hr.de.r, repriser el faire dm jouit, BOOrconr
tnnres, lailtftUN et cordunnier-. \vcc o-t sa* rooleur la -
trique.
Nash
*&] ^ S II leads llir. Wrjd in RTOlor t-ar value." _
l\| The World lias gone t N \ S II i bfearse c NASHj
olltrs grcaler\qualily> guuler value and far fia
I e. lomance. \
ls huIi mol.iles < NASII > spfiialemml corslriutes pour lui
Paya montagneux, munies d'txcellerls iroleurs, donnent p
les lou'es U'.- plus diilicile*. le maximum de taiifadion : l '
conomie Con'Oii Pu/aioncc Elyuiict [
>Tv.curt/ vous une N A S II parce qu'elle est la nteillM*!
\oi'ure a son prix.
\IVIH I I s 1 MAII | S u.;,,, ,, i , , r ,.
ic.iii el par rama
u-x,n,m, r^.s;:,^,,:, La iichelaiiil?re *xiWESffi8N
Or 45 seulement
'. Ik.ii sims I ,i esdu < | erniii'ii i f ar.aic |-< nr les Dame a el Aiiirrimin pour les Hommes. FOURNITURES ('
loimrs Talon tw U 1, i. VV I p ,, -.- ":,'S ,""!l" : CrdoniK'i ie : IV;m\ de loult s soi
minus, l.iK.ns Im.is i...s \\ Bottiers, rlons caotitccuc de la cl^re mamuf r .
>> marque u odyear etc.
les -Outil*
Une visite s'impose
A dx Grands Magasins .K? fotnnidires jnraes pour la cordonnerief
I , Une dos Fronfs-FoHs *
Joiiiv (
m* M,
I
110 Rue des Csars;
*** 5 V*l

'***$



... .


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM