<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN— 31 Aot 1926 DEPURATIF du -ET.* W MANGET Vices du Sang Varices, Glandes Mauvaise circulation Maladies de Peau Avarie Maladies des Femmes CtabllaavmenO Chatelai o GRANDS PRIX Vf tng, charge de di-heti, d'humrur* tt d'impurets, circule nul, favorisant ainsi la eoogattloa da foie, provoquant les ordcnirv le varie**, lai hmorrode* et dterminant de nombraaaat aaTactlou de la peau ainsi qM cloill et anthrax. _Le!atPUlATir DU DOCTEUR MANC-r.T.. ncttnie le sanj;. vivlflt et assainit l'organisme. Il evile alnil les affections due* a une oimhustiuu Incomplet! des aliments — at r llantltMDienl da la nutnlion (obtait, l'ilmie. emphytma, goutte, rhumalismi •. nvralgies Unacfs, neurlslb^ac, insoiiiiuis, vertiges, scialique. IIIU.I ..mes'. Chai la femme, il rgularisa 1} laiton lu MnC facilfte les poques, prf are la formation et vite les malaises de ge critique. Il eclaircit.le teiut et assure la be.iiu de la peau. Il "institue ud excellent traitement de i V l'artcn.i. sclrose en abaissant la tension jk/^1 artriel lt, en diminuant la viscosit san fM aiuuii cl eu facilitant le travail des re'is. J&\ irai '<"' N Unit.n.i'. 'J. lue ViIrllCH'. '.ri i'.* l'iiaiinai T L ^_,.uiJ :^i.iiJ ..fc.. —r-vrttiiC, *at A E-JBEnr-icr rja LS aisc-raa^ tail venue Mirebalaia pour la Saint-Louis, a jou le chant natioual Amricain el le chant national franais. [Recevez, Cher Directeur, mes Balutations empresse! et l'assurance de mon entier dvoue* ment. Ti MOIN OCULAIRE. Eu vigie... 1er Septembre 1020 rHeinz-Horn, de la Horn Une, venanS le Curaao, Joenul et Kingston, et partant le mme JOUI pour les poils du nord dlliiii ci Puerto Plats, I Septembre 1926 • tKarai.de la IL M. Stearn Packel Cy, venant de Jacmel et partant le mme jour pour les poils du nord d'Haitl, Le Havre et LOIKIOM. H Seplenirc 1926 Miini llorn, de la lonu' Une, venant de Hambourg, llvie.Si Juan de Pto Rico.Vto Plata et les porta da nord d*||uiii, et partant te mme jour pour Kingston, Sto Domingo et Curaao. 9 Septembre 1926 KCSristobals, de la Panama Une, venant de Crstobal cl partant le mme jour pour X. York. 9 Septembre 1926 P.F. Heudricki.de la Duleli Une, venant de Curaao el par tant le mme jour pour le lia vie vi Amsterdam. (lAneoii'i.dc la l'anima Nue, venant de N. York el partant le mme jour pour tlristolial. 11 Septembre 1996 cAradne,de la Duleli Une, venant ,de Amsterdam, San Juan de l'to Rico, et |partant le mme jour pour Cap liai tien, IMo l'iala. S Pedro de Macoris, Sto-Domingo, Aux Caves, IMo Cortex, IMo Barrioa, uvingston. M Septembre 1926 • Sea Serpent |>. de la H. MSi t'aeket C.v.venaut de Jacmel et partant le mme jour pour ports designer. '22 Septembre 1926 r li aux b'uita qui courent avec persis tance tant 1 tranger qu eu Frau ce mme d'api es lesquels des inmeiers appartenant des puissances trangres seraient eu train d'iaborer un plan en vue d'aider la France % %  assainir ses Nuances et su: tout stabiliser le franc. L'Associated Press a t autorise aujourd'hui par le ministre des tiuances faire savoir que le gouvernement rraOjDHi n'a aucune connais uni' ; du plan en question qu'il est parf iteinent en me.-uie de remettre I jt-merne ses liuances en oidre aaBI avoir ici oui a aux eOBseill de l'tranger et que tott p cjei naatmotanl de prs ou de uni un plan Dawes serait mue diatemsut rejet sans uu monr ut d examen. Au cas ou les personna lits liuancires villgiaturant i.etuellement en France dsueraie^t tre remues par M. Poincar il se. rait Lit droit leur dsir, mais le gouvernement fraaosU n'a pus jusqu' maintenant sol ieit en quoi que ce soit leurs conseils ou leur direction. Pour le raid Paris-New* York Par cble franais PAHIS, 30 aot — Les services de l'aronautique du gouvernement irtiii.ais out Cbl pour an non ci eue inscription ollicie'le pourlept'i de25.000do. offirt par M. rlaymuid Orle g de New ^ork au |• %  u n-i aviateui qui ilfectuer.i d'un* Itule imite ia Ira %  •4 aie dj l'rttlan'iquj de New Voik fans o'i inversement. g* en w igon apciftl. I. tail accompagne de sou hre Mohammed son secrtaire ii'l K EaMB, leur; leuunes et leurs entnt, viug'q latre psrs Mines au total. Le dpart d'.Abd-El-Krim pour Vexil Par cble franais FIE, iO Saut Aod-el-Krim esi parti cet apri mij paarCiM blanca d o il se rendra on exil. L'ancien ctuf ritlain a tait le voya Un accident dans l'aviation amricaine Un aviateur est tu, un aulrd liles^ Par cAbk franc lis PIIILA )ELPHIA, 30 ao' Ll commandant aviitaur Joua Itod gers qui S- ditiafU d.ins le rai I San-Frjncisco-ll ,w.i s'est tu aujourd hni en taisant une qui a travers la Manche ;i la nage est arrive hier >e\%Vork ; e le a t salue ds son • otre dans le port par les sirnes de toub le-* bateaux p lits el grands qui s'y trouvaient, (l'est le remor qu %  rt Macom spcialement affect au transport des aut rites qui l'amena du Ueicngaria b d d iquci elle a fait la traverse jusqu'il la quarantain>. Ce fut uu dtn iri'imphil, travers la baie des milliers de personnes s'taient raaaaea depuis la Battery jusqu' V.\[) Hall tout le Ion:; de Broadway pour la saluer nu passage. Le conflit religieux au Mexique Par cable franais MEXICO,30 aot— Une commu nication de l'Kpiscopat catholique nuxicain auuouce que le Vltiuaa et l'Epis opbt sont ab etoOUOt d'accord p m na pis cder el pour toottuuer leQr efforli en vued'ob tenir 1 | birt religif u^e, le b >y co ge or oa l p>>r lt igoe pour |ioalvdaa de la libert religieuse jou;e j .iiniel tmint la drprtsktuB des htl ires Le gouverne mer.t a licleuci .100 iuslitutcurs qui av dent relu< de faire connai tre leur sentiment au lujtt du cm tlit religieux. Enfant Chtif, Anmi L'Huile de Foie de Morue, eu tablettes sucres, lui rendra force et sant Plu-; d'huile de foie .1 %  "• ae ; rj nslrc. s. dcultats que l'on obtient en quelque [jour nci i vi s enfai l' !-nl qu'ils en veulent. Ils les prennent ec autant de plal Ir que iet I g (iiftl : ' : >". fP" ^livres en sept mois, ll est aujourd'hui ln el tort. ne mime pour les adultes s'ils i ml maigres et affaiblis, quel r iaj, ir de pouvoir prendre i'huie le i -' ds morue, le plus puissant reconstitutnl au monde, sans svolr I r.-douter ;.• Jrangements J'estoniac Ne manquai ; is d'en dema e boite, des iu)ourd'hul, chez votre labU-tt.s McCoy s en magasin, il p eu t se \„ pharmacien. S'il n' i rr .mer ir. %  :.:' %  ement. La question des siges permanents la S. D. N. Par clb'e lran/is l> AH is,;;o Aot— Les journaux estiment qu'aprs les conversations diplomatiques qui ont eu lieu i tre rVi '•"" arts el U er,, ' l H quesiioa *•* •!'<• 1;i Socit ,!,, s.un|)''iiiit urr-tige cornue lait : l *8 a peunnoent l'AlUœsgne et des iigM miiimhneiiispourlio.sHi.Be la lo Kgne. A ('Esptgoe et t nient i>u Brsil avec g. itiecliou. mties de La question de Tanger Far cible franais PARI S, 30 aot La Presse regrette que l'Kspgne soulve la question de 'lange* vile place OUt U OUferame e du sultan tt absolu lient ludpandaute de !*S .-.ii dei Nitious ; elle e aot demandant une p'us grande inlluence de l'Espagne Tanger. Dans la Lgwn d'Honneur Par cble tram.ais PAIIIS.C&O Aot M. Dejean, ministre plnipotentiaire, aous-jirt-c leur drt l'Amrique au miaistre des alluires raugres, tst nomm C iinm.indeur de la L gioti d'Honeeur. M. de Waiffa, sicie laire-^onral de la Pies e Latitte, est nomm olliciei. Le ministre del BMfiaa remis les ii^ignes de Com-.naudeur M la Lgon dllonneur ai c>mmaiuanl l'od de la marine amricaine. i j_, — n Mort d'un prince de la Dynastie napolonienne Par cable franais PARIS, :I0 Aot — Le prince Alexandre "urat, descendant de .loi bim Mural, roi de ftapiea •! de Carol oevce -r de Napolon ter. est mort il etdilag de M ans. Il |-tt He une veuve et trot! ) uues en faata. 1 I Mmenka I IIHP Le s s. ltOJi f 9 Ir^t dans les porlsduSud et, s'il y a lieu, Jrmie, Miragodnect Petil-Godue, poilaui ou Irai | trevue M. l'unie; r a itil : i^l avons :ih|'ii mi,t voqu Anm\ veniis l.i Gural Penbhw a dclar qu'.l n'avait rien a,| L f pilogue du CM plotcontreRem\ Pacha Quatre excutions cap ParcbU frani i O.NSTAMINMPL",! (Juatre membreinllueulitij l uion et Progrs ciudila mort par un lubuual ipeCB avoir c ius| ii contre la vie El mal l'acha. prsident de Wfa ont l; exi nis .1 miiuit4ia| cour de la pn>on d'ADgonj sont Li'id Bey, ancen des Ijnances. iNozim Bey. ministre de l instruction pu'oia. Ilelmi Bey, ancien dputetsi Bey, ancien secrtaire di Union et Progrs. Un nouveau fl< Commissaire ais en Sytb Par cble franais PAKIS. M Aol-i. Poi nistre p ni| oUntiaire, M* leur de l'Alr.que et du bwa ministre de> alUire fini ^st nomm Haut Commua' haace en byiie. Dans les Spottj Le grand match de foajjl qui -levait se jouer, dinaj m, Parc Lecontc. entre JJ du 1 Violetle e quipe >>"xle. sous^ sidence d'hoonaur -, i)!-spU' I ili'ie. DArlillac Mrill. a P PS r lieu cause de la pL •%  ,1 l.T.S.S. II. aaaaBj5J| doute, la date N match sera repris. tu Hier, vers ."> heure da in la Sirne a hurW. chacun lui en cmWUjJJj savoir o venait doW candie. nl „ n i| Mais tort heureusemem, d'moi que de mai. JJ qu'un coniinencenieni aie qui lut vite ^t Pompiers. Le feu "£ dan.les parageadtf viation. Faillite Antonio Jg, do que pOTi raissaire, a lai II. le Anton .0 ^ cnsiond J f s > runion ueJJ ,. lV\aii ,in anciers pour n propositions d J aI P teiiW vov an jeudi 1 % %  J, u ]V r prochain a P ***** Port-ft0-PHn c - f S 1926.



PAGE 1

LE MATIN r 31 Aot IM* ?. Insurance Co des plus fortes Compaanies| canadiennes d'assurances sur la vie. Eua.Le Boss & Go. & • CAS N^l. _' S~S n i fr : ti % %  du Vrol dmontrv • .lis mie srie de CM — u '^_^ •>*i* ont M. tournis u> o > nveuDrci d>" l.i profusion la iirlMf Liijini, de h feMs triplai fa srriitm liai r Combien de vif le* Whal Pen auraient pu sauver aielles ctbtajrs quand ce moine, se ou les rcils de l'IliMoire. a dpens cinquante acn's pont transcrire uoe copie de la bible. Avec un Whal Pert il aurait pu accomplir celle besogne dans, disons mci I avoir le reste de sa vie pour se reposer. Il voudrait probablement continuer crire, aprs avoir trouv comment rendre son criture convenable et douce tel que e lait ce U liai Peu qui, incli , ne coule pas. MAXWELL X MOIIR 161.1 Uni du 1 .. ulr-, l'un 1 -Al l'.IM f UAITI THE WAItl. COMPANY *— 's*,!, v., I.S.A. Il '•I f} DURANT LA JOURNE cl;. CHAQUE HEURE ^Vous trouverez l'occasion d'oser de .'nulle TRHfiE !'• OS. C'est une huile de relle conomie, utilisable de Mat manires, \otie mobilier : Enlve la crase et %  soissiere des tables, des portes, des buffets, des pianos aie j es polit et les tient brillants et d'aspect frais ; restaure leur* lust-es cl les met neuf. notre cuisine : ,J' l ;* Dt • loumam ptopre ci i IM do u boqUe netu ie n i v, -,i ""•' Ura P'oicge tente leipirtiei du mtal btw et aJckeM en ic u houille, polu voire bouciie. "***" .\olrr machine ;r/.;irs, • ^^t dans les armureries, %  |j"i/fi('ii bouteilles ou en bidons appropris HREE-IN-ONE OIL Company '80, William Streel .New-York USA ptadez chantillons el le Mode d'emploi -Envoi gratis ^dyOCan HREEINONEOIL PREVENMWST LVBMCATES _. CLCANSAND PI POLSHES: TAIKIMG MJCtlNtS UWIHGHACMINCI TypewitiTcef n. terme ran RAIOet ITROft i HRC-AMS pieasm awn—*j* ,?* i %  USHT MACHiNurr. f J* "es, nwNtrvM awooowoai*" Avis " Lcici gnrale de trans porta mariliints vapeur Le steamer Mon'-Aigcual"ve nant de Warsulle et l'Espagne kera Tort au Prince ver* le 14 septembre et repurtira le mme jour pour Cuba prrin.nl fret pour Porl-iu Prince, le l| \ >' l2P. LMfSsjt, Geo. de LES 'MASSE Faillite AbialM. THREE IN ONE OU CCMWKN cw rouis. ISA. Les cranciers de la faillite Abdallah Salomon, sont invi ts se runir : u Tribunal de 1re Instance de port au i rin ce le jeudi que l'on comptera 2 Septembre prochain, ;'i dix heures du malin, en vue de ^accomplissement des forma lilsde l'article 47 C. Coin. Port au Prime, le 30 Aot 1926, Le Greffier, P. LABISSIRE [ASTHME HMMrtt* fOPHRtSSIOHS „ 1 kinirnoii ta,h. Globules Rbaud I RiultRts iiu-rvenilriix ,sri| rnnta manie %  Tktt'''m>nm MI> i*i ON K OtmaM*Hotie f M OALICHOVX. J7 HJC VK r H u* |1 Boi-r/>i'nubrs iSemet •• A l'.n i *u I u-. • %  : I :...!.(.-. n il 11 The Royal Mail Steam Packet Company •Le Boss $& Ageols Gnraux le >learoer "Sea Servent" tst atl ode %  Jacmel, le IN ieplernbre procl.ain. Le ste:tmer"Tevictt.-t attendu a Jacmel, le 10 Septembre pro rhain. Port au Prince, le 19 aot luz6. J.DAALER Jr Agent Qaral poui Hsil Avant l'cmr>li du Viivl. Apr*s l'emploi du N 'fol AujOMOtadofl de pxiidi de 4 kilos 300 gr.:mm s en 5 semaines. i M' -, graphies n.nis ont t fournies par le Directeur • il en Chef d'une i lemainea apra, le 9 Mars, date ;i laquelle l'enfant pesait 663, Comme >>• dernier tait incapable de prendra u t :ti "i ordinaire, on l'a m urrl avec du lait mla V *ro! er il i t compltement rtabli 4 ce rgime. l'n'p.ir.itinu ecmpenSi >!.• Iloail* d'( l di Moallt Kounn d'u, il Mi.i.t Sa Malt, d'CBUb, .v Sirop .i' itron, etc. C*,t ua aliinont ;r*. i. m (Jim ton l,-i CM tiVj.uucu.rnt, I Kachitiamr, .1 Vm-mii, te. AOBSTS: W. QI.'INTIN wil LIAMS a: a Port % %  rVhw, HATI. l'.O. BaSat l'o.t.1, 147. I 'l ii. Ilwci I IM. BAt-INO LONOan, AMOLBTBIUU 1 m H tivu .1 Oil Tablet Oraqtss d'huile de Foie te Morae En stock tlu'z : Geo. JRANSME & Co. Aeuls Alnminum Liae Kew-Orians!* Soutt America Steamshlp Ko JoeProchains dpart ; directSpour §3 Port-au Prixrce "I-Iaiti /! p> le stearaer^ t% E dsorn 4t laissera port Arthur y-y. %# le 14 Septembre Prochain poui Rew-Orlans. 0< W lohile {• Tort-au-Prince >n il est attendu vers Mi ^ le 27 du mme mois. M, Il prendra du Irt I tous les porte ci dessus //§ (g> nommas. y-ft Le steamer "laila" avant lais e \t w O-lcuis S le 24 a-t.1 tarai ^ortati rince U 33 M le slo.m,. r | ||i-i,tj ; n |rO()h laissera R. \\ Orv^| ^:. lans le 7 teptembre prochain direrteiiicnt pour w |^lWt au 'Viiice. || V 5 Ptul-au Prince, le 26 Attt I9|| (S Ad IATTEIS &i;o jm *-"— %  — %  %  — Jœ m Hnlnmlsiavi 9lfl/imakin P* U* m %  m : le steamer Bogota venant de Rew-York via les i**.'ir.i 1 •. mne /a* Kpj'oui' directement pour JI'UI. .• te n mr A^ les ports de la folo i lia pn i • il i n ,>i p as ^ J S, !l e rt. portau Pnnce, le :;o A"Dt 1121. &$ Colomhian Steamabip CooDOtov Inc Gebara & Co, Agen U e Bar Terminus Propritaire : !| ^l aSHUJllaUaUwiJmateri A l'houneur d'informer sa bienveillante clientle ^.U qu'il a install l'tape de son tablis sment, un salon ('' exclusivement rserr] .aux .familles o l'on trouvera des consommations de premier choix el o des lunchs / seront serv\s sur demande. vNj Tlphone N T J 78A > : ^



PAGE 1

MAT1X 31 AOUT IU26 tt-t ti rtii t tiit i ii i r t A %  %  t f rtt******* * ^^*-************^ i *^******' s •CM 48 •*> *? *•> 4g 4 c C %  : <3 --aatfSS? '^T SS1.T 11TS T'JU '-' y T S? l'.uir ilii iuiir ux il fiiui / ( *— , rour cire luiir.ux n uni 'K // v' *^ lire Lieu p.fuut. Mretl //•'-^" rtflljfi v f'.Vsi M. n-Mur ulquiC'tci /tt' \ -'N'/'*,t *' 'ublfsdclaminlede ^ // \. / '~'fJ?y *• fun.ille. N'iiKii.l. / \r / Sf "~~ -M""' pAt <|'.. k l I il III S Mliv.ll I.I iUd< i. !i • .'. plu• kniple il'.wi.r 1 1 r...i aJie. \ m il. • p Bill il .11.te 'u 2 v v.'it II l.u.iy i lui ktt I. III C'l II**! t' %  •''' *• I"* ' i n. ...i. .1 ir .l.',|i.ir.ii\si', I .• 1 • .il |fl.' ,'fV.lil'l •! Il BU |/ l.N.^tk' j.t; n.oit.. 'r.3r Lvvvi lii Lo l il ....-, I .'• A, \ %  mt 1 3*1 H Agent Gnral wdfstronte.For's ftos 113-115 M s talons en caouichoua (ood Teir, c fin(|loni on j:u|i, iVttNM 61 la eonsioVialion des yens d u |>ariout.iyileui' onlor t ILI' dore* ol la lu-aiiir d leur 'ppamice Tfee i\ est kiilies Tradiiig 0 POR au HPiPinE^ aowivE. CAhfriHTEK fi* :fr £3 & S* S g* i h et g %  ftlr. •C* Propritaires d*iikmobile&. Souvenez vous que M les plus soliiles. et leg leures tubes sont lannj par llHKSTONi:.. |.'iretone l'ull Su* <£l |)i|,,K.||:ill>nssontlesg lions.le-pnenslU^gg tubes el patches. C PREtlZMHB-fiGEBHO M Plus del.il ir.tre ;iv,i' v/ par Dollars. imiMimmi 110 Rue des Csars. #v., v^v^-r**'^-^^ .. r~.



PAGE 1

DIRECTEUR PROPMLTAIIUt IMPRIMEUR-, Clment MAGL01RE BOIS-VEHV. 1358, Hue Amricaine, 1858 LE NUMERO SO CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N 242 \.influence de fia soi-disant ii/uninn publique sur 1rs actes d un gouvernement doit Hrt trs limite eest-"-dire nue ce ne sont pat les masses qui doiœnt diriger le gouvern •meid. mais MM c'est le gouvernement qui doit ennduire les massa le prln eipe de Libert, 1res joli en /// %  %  > rie, n'est plus assez efficace comme rgle de conduite les peuples ; il doit tre remplace par le principe de l' Autorit. Primo de HIVER A jQcrae ANNE N" 5887 PORT-AU-PRINCE ( HATIJ MARDI 31 AOUT 1920 Depuis quelques iutirs. se %  Marque, chiiis presque loin (je milieux hutiens, une Icnjsco nettement m arque a s? %  tourner des questions purement |OI il iq u es pour ne necupe que de l.i silunli ni %  onamiquedu Pays.question, tous les points de vue, cent Us plus impo .tante | Cesllorl heureuse,nenl que. dans l'Opposition, I on comprime enfin que le salut d!ii:iit.f dj la nation dpe.i.l Httdessoliilions" :'i apporter |iu\ problmes eon uniques jait'iles dis Missions aea I ': ui2 Ici toujours pas donnes e (lieuses, (|iii ont t jus ju'ici %  utilement poursuivies s.ir es questions politiques que %  Moins ctairvovuuls d'en Ire tous ont, depuis considr (tQoime dfiniliveuient solulionr.es. Il tait vraiment dsolant • constater que tous ceux ^iprtendu ie.it, de leur pror t initiative, se charger de jUtatedes intrts dii PeuWeluilien n'aient jamais vou|*Qaj dans la qucition ha— ienoe (jo'une ail ,ire o la politique tenait et devait tenir it'premiirn.le. (W D .lieuse concepiion m egoses actuel les de notre rjyi mnerait certainement *"' e' ceux qui voulaient juand mme I lever la iiau M une doctrine et le pays. Nous sonur sa un. pocfl e o toutes les nations, tous Us peuples, toutes les races reje.lenl au dernier plan les questions piireniei I politiques, pour ne rechercher leur salut ipie dans la solution (les problmes conomiques et financiers. Voyez la France. Depuis l'avnementau pouvoir du Car tel des Gauches, groupement essentiellement politique, bal j lole par les ouragins politiques, elle connut tous les malheurs: le quasi-abandon de ses allis, les exigences souvent vexa loi res de ses cranciers. Elle ctoya l dbcle. Mais rompre tant la Qnque seul un gouvernement linan Cier* I aiderai! sortir de ce dangereux pas, force l'jl d'appeler au pouvoir A|. Poincare ipii constitua, sans tarder, un ministre de dfense de la monnaie tranaise et de redressement financier, comme il l'a Itii iii/ine appel. Ce qui est vrai pour la France,nation puissante, l'est davantage pour nous, petit peuple r.dl>le ressources conomiques restreinte!, ("est vers les questions conomiques que nous devons to.it d'abord diriger nos efforts, c'est par une discussion raisonna* l>1e et mesure de ces (pieslions que l'OpposiliOL peut v itablement apporter une i — i ces lois, de grands travaux pupublics v o n | tre culrcpris dans diverses villes de la Rptlbliqiie, de |] IUVCUUX Dispensaires riiiao ; vont tre tablis, de grau les amliorations seront apportes uux Hpitaux, etc. ('e S:i| In des ralisations d > il l'iiitrl conomique el social es! c insi lerabl p Kir I avancement du % *uys. Certes, eerta ns d 'eut r e nous, les plus passionns, aveugles qui reiusenl de voir, tenteront encore de mler la politique ces entreprises gouvernementales; mais, il faut d'avance rendre u;i hommage bien mrit au Prsident tforno qui, certainement, saura ne point se laisser troubler par tes clameurs de ces voix intresses el poursuivra, jusqu'au bout,avec fermet et conviction, les grandes oeuvres conomiques el sociales (pli aideront plus l'avance ment de notre peuple que toutes les discussions politiques striles el passionnes, •M l~* v ". l'autre jour, un jeune %  yrwl bien connu d cette I ;.Juant h, toupie sous la I fie voisine du magasin de Prie L. a < |"'ira.l l'adresse avec iaP*"e lejeune eoin.n-reml laihii n? er :l ll)U P il '''R' !„ na ^"-'ur de vies et ME?! !" ,|Ui ,; 'l'l>Ha sou lt q l c |CU ; ""l'"'l il se li Ita |)as ,|es l ,lus '•>• Kr' Car u *'Uiiil:idivss(; de sa m£E7 l |,, '" i, ll r la ,m| i k CJils devanture du magasin Pfreel luire v.iler les Oilres w&$; m lv l;iim :K i" ,,r Knime 0!n l>K-lier tristement Bi u IremiMuIre locheVU 1,5 r aVui1 U bonheur de %  Cela J" ,e !"aliu-ur des autres. I *NitlaNace(ieflrard. I %  •£*£ nedi soir, dans un %  Icinga chics, une danseuse dominicaine lu*er avec sa main les cheveux de son cavalier. Ella trempa il ses doigts dans sou verre de bire polissait et repolissait les cheveux de son galant qui, la fin, eut la liguasse tout humide. Vritable coq mouill! ... voit, elle/ Lope, (ran.l'Hue, le servi e de vente des pains cuits l'loclricit. C'esl E mie Cuebas qui le dirige. Ce servies est irrprochable, il fonctionne souhait. On est servi temps, avec la plus grande politesse el chacun part toujours salislait emportant un excellent pain chaud el croquant ... envoie un bon coup d'ted Kimlc Cuebas. ... a vu. vendredi soir, des gen lai nies dominicains qui s'amusaient Lalino. Tenue 1res correcte. Ilslaient joyeux de revoir dans un dancing a Port-auPrince des payses avec qui ils s'entretenaient gaiement. ... a vu, dimanche matin, rue (ieffrard, u:i mule de Thard. In sportuiaa en herbe qui nialcliait contre un petit ...cycliste. Le gamin n'laii-il pas de taille? Le lait est que, a^enaque course el il en y eut plusieurs I' louiine l'emporta sur la inaC i"c. A quand l'c-s hi hit ion de ic phnomne ? ... regarde le chevalier Andr. ... voit, toujours rue Getfrard, entre les rails de Is l'. C. s, ans belle vgtation Iraiche et drue. Sur cette herbe qui verdoie, le dur soleil poudroie et Noms ŒiL voit venir un vieux car poussif el dlabr. C'est, peuttre, chai niant et idyllique; mais, si la Cie. envoviii alto quipe sarcler un peu'celte pelouse et cette mauvaise lier!)', ce serait mieux. La Maison irmvi l* les Journaux hitiais Le Procura te a r de la M lis >Q Armours Port-au-Prince, a annonc l'adini lisir.ilion 03 tous les journaux de la Capitale que cette importa le Maison s ispeadail ses a bon u-aieiils tous les quotidiens. Les motifs de celle dt"iMli'iation sont, parait-il, des rais )'is d'conomie; cependant alla n'a pas manqu de nous s irprendre de mme que tous nos conliv.vs; car, vu la situation llorisiaiile de la Maison Armouis, celle question d'conomie mise en avant n'est qu'on prtexte et nous ne voyons pas qu est-ce (pli B Valu la Presse portail priatienne ce boycottage en rgie. m La nouvelle Corona •M La Machine m crire personnelli m ajnurd'l'iii. une neuvclle ipoona CCBBrooa pour !<•(! ur o n a .h*- i '*'' l( "> 't >. Oi| nuire qn ^i, eeri" en IM) eariicl^rt-a .1 J 11. renia el 'P/ peut comptai de 1 i loin lie mor 3 •p* Il y a 17 ans que Corona J. maeliine H crire lgre. '. DeLuis lors "Coronaprend pronressivinient la place de VSmacliine* lourdes al vo aniaesses. *w* '1 CORONA TOW APPORTS un BCOHOMUI. *i*3* •£',MAWVKLL& MOIIR tjb $\'j I'OM: :i7.') £& ?? * 'X* *i'*X!'• •!' •! ''i''I*2>1*i* •!• •l' i •'l'-'i' ,, X*'2?*t fabriqua et vu'gjii e la ^ ace fient Samedi dernier, un tragique accident eut lieu sur la route de l'oi l-au-l'riuce Saint-Mare. M. I'. Shielda, l'aimabls propritaire du g.and /Intel Central, a Saint Marc rentrait a l'orl-auPrince. en automobile, lorsque, la suite, sans doute, de quel(|ii imprudence le rservoir a gazohuepril soudain l'eu. M.Shielda recul de fortes brlures. Transport l'Hpital Gnral, Portau-Prince, il y est mort hier mutin. C'est un bien tragique accid-nt que tous dploreront certainement ; car, M. Shields laisse parmi tous ceux qui le connurent le souvenir d'un panait gentilhomme. Conseil pratique Considrant qu'il n'y a pas lieu de profiter des diiticufts de la situation actuelle, la mai son Kawas HKUMAXt )S se l'ail le devoir d'aviser ses clieutsel le public en gnral (praiicuiic Augmentation ne sera faite sur les articles qu'clc a en stock, vu (pic ces articles n'ont pas eu a subir les couse quence du nouveau tari.. C'SSt pourquoi nous conseil Ions les pres el mres de familles de se haler de faire leurs emplettes chei Kaws II KM.M A NOS 17$i, Hue du Magasin de TEIat, A L'Csine Glace D'aprs les renseignements que nous avons pu, a et la, recueillir le service de vente de la glace au dbit de llsine. Une hautes Destouchea, marche la pleine satislaelion des clients et acheteurs. On est servi avec promptitude et d'autre part, il nous a t expliqu que le service de peses de la glace que nous demandions la Direction de Usine de l'aire observer constituerait une inutile perte de temps, vu que l'employ qui dbite la glace a une si grande habitude de la chose qu'il brise toujours les morceaux au poids demand. Nous prolitons de l'occasion pour lliciter Ja Direction et le personnel de I l'sine du souci rrn'iia ont et des efforts qu'ils dploient afin de donner pleine et entire satisfaction au Public. La Sainte m Rose Hier, .'il! Aot, tait la fle de Sainte Itosr de Sainle-Marie, Vierge de i ima, Religieuse du Tiers-Ordre de Saint-Dominique ne en 158(1, morte eu 1617. C'eal la I alroiine le la ville de Logflne dont l'glise est place sous le vocable de celle Sainte et, chaque anne, sa fte est clbre avec grand clat. Ds samedi api cs-niuli un grand nombre de plerins el defidelis prenaient d assaut les camions qui lout le service de transport l'ort-au-1'i i neLoga ne, dimanche le nombre des voyageuis augmenta encore. Dans la petite ville d'ordinaire si tranquille, CS fut. pendant ces jours, une altluence, nue gaiet inaccoutumes. Hier, S heures du matin, il y eut grand'messe clbre en prsence d'une assistance qui emplissait toutes les nets i!< de l'glise. \ l'vangile un beau sei mon lut prononc sur Sainte Roee, magnifique exemple ds vie pieuse el de belles vertus. Aprs la ce ii inoue religieuse^ les groupes joyeux se rpandirent dans la ville qui clic/ des parents, qui elle/ des amis loiljoui s hospitaliers o l'on passa les moments les plus chai m.mis. Comme chaque anne. Sainte Hose a t grandiosemenl fte M Logane. JttURICE ETIENNE fils Angle des Hues du Magasin de l'Elut et ns bronls-toiis NOUVEAUTK.SJ McRcsMis; I'AHFWMERIK. A la Croix-Rouge Amricaine en Hati C'est M. H. Hyden qui a remplac, depuis quelque temps M. I.assale. comme Directeur de la Croix-Rouge Amricaine en Hati. \l. Hulen qui est revenu d'un voyage dans la Mpubliipie Dominicaine o il tait all visiter les pnpuleiiona prouves par le cyclone du -I Juillet dernier, a pris la direction du service de la Croi i-Rouge Port-eu-Prlnce. Nous prsentons nos vives lI citai. ou au nouveau Directeur de la Croix-Rouge Amricaine en Hati. Il n'y a pas eu de concert au Cnamp de Murs Dimanche, comme d'ordinaire un giand nombre de promeneurs s'taient donn rendez-vous au Champ de Mus pour assister au concert dominical de la Musique du Palais. M.ns le kiosque resta silencieux ; car, la musique tait alle prendra part la rception offerte a S. K. M. D'Ar-. lillacl linll par M. Andr Chel rallier, Prsidenl de l'L'. S. S. | ijChip^ne Duc de Montebllol •*/ Cordon noir augoOl Iran^ais •&} Cordon blanc au got amricain. qfr I le la Maison ALFRKD OK ;M( 1NTEBELU I ^ C" M t onde en 1834. 9 Clileau de .Marcuil-sui Ay ( Marne) jA ANCIKXS VlONOBLMl il.s |)ics D'OIUUMM ££ MONOPOLE DE Correspondante Vendredi '21 Aot 1998 ( Mirebalaia ) A l'Iionoi ible Directeur du journal Le Malin aj Poit-au-Prince. Clier Directeur, CRlb m n: F. MOREAI lires articles nais dtail, 'chez s FENELl IN'. Montalais. CH llli. Hue Iraversiere pfii l'ort-au-Prince, Hati. j En vente: Au i march Cristal l'Ifotel Sea-Vicw ^et dans les principaux cales et restaurants. : i :eMe marque est parmi celles qui mit tail leurs prae> %  ves, qui ont donn leur chef 'oeuvra et'obtenu lenra %  lettres de noblesse, ^'Q *\ i $ £ £ $ > f\ *> % v ,, ... ..t... t'X-"i*

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06804
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, August 31, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06804

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPMLTAIIUt
IMPRIMEUR-,
Clment MAGL01RE
Bois-Vehv.
1358, Hue Amricaine, 1858
LE NUMERO SO CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N 242
\.influence de fia soi-disant
ii/uninn publique sur 1rs actes
d un gouvernement doit Hrt trs
limite eest-"-dire nue ce ne
sont pat les masses qui doint
diriger le gouvern meid. mais
MM c'est le gouvernement qui
doit ennduire les massa le prln
eipe de Libert, 1res joli en /// '>
rie, n'est plus assez efficace com-
me rgle de conduite les peu-
ples ; il doit tre remplace par le
principe de l'Autorit.
Primo de HIVER A
jQcrae ANNE N" 5887
PORT-AU-PRINCE ( HATIJ
MARDI 31 AOUT 1920
! Depuis quelques iutirs. se
Marque, chiiis presque loin
(je milieux hutiens, une Icn-
jsco nettement m arque a s?
tourner des questions pure-
ment |oI il iq u es pour ne
necupe que de l.i silunli ni
onamiquedu Pays.question,
tous les points de vue, cent
Us plus impo .tante
| Cesllorl heureuse,nenl que.
dans l'Opposition, I on com-
prime enfin que le salut d-
!ii:iit.f dj la nation dpe.i.l
Httdessoliilions" :'i apporter
|iu\ problmes eon uniques
jait'iles dis Missions aea I ': ui-
2Ici toujours pas donnes e
(lieuses, (|iii ont t jus ju'ici
utilement poursuivies s.ir
es questions politiques que
Moins ctairvovuuls d'en Ire
tous ont, depuis considr
(tQoime dfiniliveuient solu-
lionr.es.
Il tait vraiment dsolant
constater que tous ceux
^iprtenduie.it, de leur pro-
rt initiative, se charger de
jUtatedes intrts dii Peu-
Weluilien n'aient jamais vou-
|*Qaj dans la qucition ha
ienoe (jo'une ail ,ire o la
politique tenait et devait tenir
it'premiirn.le.
(W D .lieuse concepiion
m egoses actuel les de notre
rjyi mnerait certainement
*"' e' ceux qui voulaient
juand mme I lever la iiau
M une doctrine et le pays.
Nous sonur sa un. pocfl e
o toutes les nations, tous Us
peuples, toutes les races reje.-
lenl au dernier plan les ques-
tions piireniei I politiques,
pour ne rechercher leur salut
ipie dans la solution (les pro-
blmes conomiques et finan-
ciers. Voyez la France. Depuis
l'avnementau pouvoir du Car
tel des Gauches, groupement
essentiellement politique, balj
lole par les ouragins politi-
ques, elle connut tous les mal-
heurs: le quasi-abandon de
ses allis, les exigences sou-
vent vexa loi res de ses cran-
ciers. Elle ctoya l dbcle.
Mais rompre tant la Qnque
seul un gouvernement linan
Cier* I aiderai! sortir de ce
dangereux pas, force l'jl d'ap-
peler au pouvoir A|. Poincare
ipii constitua, sans tarder, un
ministre de dfense de la
monnaie tranaise et de re-
dressement financier, comme
il l'a Itii iii/ine appel.
Ce qui est vrai pour la
France,nation puissante, l'est
davantage pour nous, petit
peuple r.dl>le ressources co-
nomiques restreinte!, ("est
vers les questions conomi-
ques que nous devons to.it d'a-
bord diriger nos efforts, c'est
par une discussion raisonna*
l>1e et mesure de ces (pies-
lions que l'OpposiliOL peut
v itablement apporter une
i i
ces lois, de grands travaux pu-
publics v o n | tre culrcpris
dans diverses villes de la R-
ptlbliqiie, de |] IUVCUUX Dis-
pensaires riiiao ; vont tre
tablis, de grau les amliora-
tions seront apportes uux
Hpitaux, etc.
('e S:i| In des ralisations
d > il l'iiitrl conomique el
social es! c insi lerabl p Kir
I avancement du ?*uys.
Certes, eerta ns d 'eut r e
nous, les plus passionns,
aveugles qui reiusenl de
voir, tenteront encore de m-
ler la politique ces entrepri-
ses gouvernementales; mais,
il faut d'avance rendre u;i
hommage bien mrit au Pr-
sident tforno qui, certaine-
ment, saura ne point se lais-
ser troubler par tes clameurs
de ces voix intresses el pour-
suivra, jusqu'au bout,avec fer-
met et conviction, les gran-
des oeuvres conomiques el
sociales (pli aideront plus
l'avance ment de notre peuple
que toutes les discussions po-
litiques striles el passion-
nes,
M
l~* v". l'autre jour, un jeune
yrwl bien connu d cette
I;.Juant h, toupie sous la
I fie voisine du magasin de
Prie
L.a<|"'ira.l l'adresse avec ia-
P*"e lejeune eoin.n-reml lai-
hii n? er *:l ll)UPil'- ''R'
! na^"-'ur de vies et
ME?! ,|Ui ,;'l'l>Ha sou
ltq'.lc |CU ;""l'"'l il se li
Ita |)as ,|es l,lus '>
Kr'Car'u*'Uiiil:idivss(; de sa
mE7l |,,'"i,'ll'r la ,m|ik'
CJils devanture du magasin
Pfreel luire v.iler les Oilres
w&$;m lv l;iim':K i",,r
Knime 0!nl>K-lier tristement
Biu IremiMuIre loche-
VU 1,5 raVui1- U' bonheur de
Cela J" ,e !"aliu-ur des autres.
I *NitlaNace(ieflrard.
I
* nedi soir, dans un
Icinga chics, une dan-
seuse dominicaine lu*er avec sa
main les cheveux de son cava-
lier. Ella trempa il ses doigts
dans sou verre de bire polissait
et repolissait les cheveux de son
galant qui, la fin, eut la li-
guasse tout humide. Vritable
coq mouill!
... voit, elle/ Lope, (ran.l'Hue,
le servi e de vente des pains
cuits l'loclricit. C'esl E mie
Cuebas qui le dirige.
Ce servies est irrprochable,
il fonctionne souhait. On est
servi temps, avec la plus gran-
de politesse el chacun part tou-
jours salislait emportant un ex-
cellent pain chaud el croquant
... envoie un bon coup d'ted
Kimlc Cuebas.
... a vu. vendredi soir, des
gen lai nies dominicains qui s'a-
musaient Lalino. Tenue 1res
correcte. Ilslaient joyeux de re-
voir dans un dancing a Port-au-
Prince des payses avec qui
ils s'entretenaient gaiement.
... a vu, dimanche matin, rue
(ieffrard, u:i mule de Thard.
In sportuiaa en herbe qui nial-
cliait contre un petit ...cycliste.
Le gamin n'laii-il pas de taille?
Le lait est que, a^enaque course
- el il en y eut plusieurs
I' louiine l'emporta sur la ina-
C i"c. A quand l'c-s hi hit ion de
ic phnomne ?
... regarde le chevalier Andr.
... voit, toujours rue Getfrard,
entre les rails de Is l'. C. s, ans
belle vgtation Iraiche et drue.
Sur cette herbe qui verdoie, le
dur soleil poudroie et Noms
iL voit venir un vieux car
poussif el dlabr. C'est, peut-
tre, chai niant et idyllique; mais,
si la Cie. envoviii alto quipe
sarcler un peu'celte pelouse et
cette mauvaise lier!)', ce serait
mieux.
La Maison irmvi l*
les Journaux hitiais
Le Procura te a r de la M lis >Q
Armours Port-au-Prince, a an-
nonc l'adini lisir.ilion 03 tous
les journaux de la Capitale que
cette importa le Maison s ispea-
dail ses a bon u-aieiils tous les
quotidiens. '
Les motifs de celle dt"iMli'ia-
tion sont, parait-il, des rais )'is
d'conomie; cependant alla n'a
pas manqu de nous s irprendre
de mme que tous nos conliv.vs;
car, vu la situation llorisiaiile
de la Maison Armouis, celle
question d'conomie mise en
avant n'est qu'on prtexte et
nous ne voyons pas qu est-ce (pli
B Valu la Presse portail pria-
tienne ce boycottage en rgie.

m La nouvelle Corona
M La Machine
m
crire
personnelli
m
' ajnurd'l'iii. une neuvclle ipoona
CCBBrooa pour !<(! ur o n a
.h*- i'*'' l(- "> 't >. Oi| nuire qn
^i, eeri" en IM) eariicl^rt-a .1 j 11. renia el
'P/ peut comptai de 1 i loin lie mor
3
p* Il y a 17 ans que Corona
J. maeliine h crire lgre.
'. DeLuis lors "Coronaprend pronressivinient la place de
VSmacliine* lourdes al vo aniaesses. *w*
'-1.-* Corona tow apports un bCOhoMui. *i*3*
',- MAWVKLL& MOIIR tjb
$\'j I'om: :i7.') &
?? *'X**i'*X!' !' ! ''i''I*2>1*i* ! l'i 'l'-'i' ,,,X*'2?*t
fabriqua et vu'gjii e la ^
ace fient
Samedi dernier, un tragique
accident eut lieu sur la route de
l'oi l-au-l'riuce Saint-Mare.
M. I'. Shielda, l'aimabls pro-
pritaire du g.and /Intel Central,
a Saint Marc rentrait a l'orl-au-
Prince. en automobile, lorsque,
la suite, sans doute, de quel-
(|ii imprudence le rservoir a ga-
zohuepril soudain l'eu. M.Shielda
recul de fortes brlures. Trans-
port l'Hpital Gnral, Port-
au-Prince, il y est mort hier
mutin.
C'est un bien tragique acci-
d-nt que tous dploreront cer-
tainement ; car, M. Shields laisse
parmi tous ceux qui le connu-
rent le souvenir d'un panait gen-
tilhomme.
Conseil pratique
Considrant qu'il n'y a pas
lieu de profiter des diiticufts
de la situation actuelle, la mai
son Kawas HKUMAXt )S se
l'ail le devoir d'aviser ses cli-
eutsel le public en gnral
(praiicuiic Augmentation ne
sera faite sur les articles qu'clc
a en stock, vu (pic ces articles
n'ont pas eu a subir les couse
quence du nouveau tari..
C'SSt pourquoi nous conseil
Ions les pres el mres de fa-
milles de se haler de faire leurs
emplettes chei
Kaws II KM.M A NOS
17$i, Hue du Magasin de TEIat,
A L'Csine Glace
D'aprs les renseignements
que nous avons pu, a et la, re-
cueillir le service de vente de la
glace au dbit de llsine. Une
hautes Destouchea, marche la
pleine satislaelion des clients et
acheteurs. On est servi avec
promptitude et d'autre part, il
nous a t expliqu que le ser-
vice de peses de la glace que
nous demandions la Direction
de Usine de l'aire observer
constituerait une inutile perte
de temps, vu que l'employ qui
dbite la glace a une si grande
habitude de la chose qu'il brise
toujours les morceaux au poids
demand.
Nous prolitons de l'occasion
pour lliciter Ja Direction et le
personnel de I l'sine du souci
rrn'iia ont et des efforts qu'ils
dploient afin de donner pleine
et entire satisfaction au Public.
La Sainte m Rose
Hier, .'il! Aot, tait la fle de
Sainte Itosr de Sainle-Marie,
Vierge de i ima, Religieuse du
Tiers-Ordre de Saint-Dominique
ne en 158(1, morte eu 1617.
C'eal la I alroiine le la ville
de Logflne dont l'glise est pla-
ce sous le vocable de celle
Sainte et, chaque anne, sa fte
est clbre avec grand clat.
Ds samedi api cs-niuli un grand
nombre de plerins el defidelis
prenaient d assaut les camions
qui lout le service de transport
l'ort-au-1'i i ne- Loga ne, diman-
che le nombre des voyageuis
augmenta encore. Dans la petite
ville d'ordinaire si tranquille,
CS fut. pendant ces jours, une
altluence, nue gaiet inaccou-
tumes.
Hier, S heures du matin, il
y eut grand'messe clbre en
prsence d'une assistance qui
emplissait toutes les nets i!<
de l'glise. \ l'vangile un beau
sei mon lut prononc sur Sainte
Roee, magnifique exemple ds
vie pieuse el de belles vertus.
Aprs la ce ii inoue religieuse^
les groupes joyeux se rpandi-
rent dans la ville qui clic/ des
parents, qui elle/ des amis loil-
joui s hospitaliers o l'on passa
les moments les plus chai m.mis.
Comme chaque anne. Sainte
Hose a t grandiosemenl fte
m Logane.
JttURICE ETIENNE fils
Angle des Hues du Magasin de
l'Elut et ns bronls-toiis
NOUVEAUTK.SJ
McRcsMis;
I'ahfwmerik.
A la Croix-Rouge
Amricaine
en Hati
C'est M. H. Hyden qui a rem-
plac, depuis quelque temps M.
I.assale. comme Directeur de la
Croix-Rouge Amricaine en
Hati.
\l. Hulen qui est revenu d'un
voyage dans la Mpubliipie Do-
minicaine o il tait all visiter
les pnpuleiiona prouves par le
cyclone du -I Juillet dernier, a
pris la direction du service de
la Croi i-Rouge Port-eu-Prlnce.
Nous prsentons nos vives l-
I citai.ou au nouveau Directeur
de la Croix-Rouge Amricaine
en Hati.
Il n'y a pas eu de concert
au Cnamp de Murs
Dimanche, comme d'ordinaire
un giand nombre de promeneurs
s'taient donn rendez-vous au
Champ de Mus pour assister au
concert dominical de la Musique
du Palais. M.ns le kiosque res-
ta silencieux ; car, la musique
tait alle prendra part la r-
ception offerte a S. K. M. D'Ar-.
lillacl linll par M. Andr Chel
rallier, Prsidenl de l'L'. S. S. |
ijChip^ne Duc de Montebllol
*/ Cordon noir augoOl Iran^ais
&} Cordon blanc au got amricain.
qfr I le la Maison ALFRKD OK ;M( 1NTEBELUI ^ C"
M t onde en 1834.
9 Clileau de .Marcuil-sui Ay ( Marne)
jA Ancikxs VlONOBLMl il.s |)ics d'OiUUMm
MONOPOLE DE
Correspondante
Vendredi '21 Aot 1998
( Mirebalaia )
A l'Iionoi ible Directeur
du journal Le Malin aj
Poit-au-Prince.
Clier Directeur,
CRlb
m
n: F. Moreai
lires articles
nais
dtail, 'chez .
s FENELl IN'.
Montalais.
CH llli. Hue Iraversiere
pfii l'ort-au-Prince, Hati.
j En vente: Au i march Cristal l'Ifotel Sea-Vicw
^et dans les principaux cales et restaurants.
* : i :eMe marque est parmi celles qui mit tail leurs prae>
ves, qui ont donn leur chef 'oeuvra et'obtenu lenra
lettres de noblesse, ^'q-

*\ i $ $ > f\ *> % v ,, ...
..t... t'X-"i* ?
*
wm
.le vous annonce qns le pre
Pnnicl Chanouie honoraire il;ins
s)ii discoure aprs le baptme
lu dispensaire le Mirebahis a
dress les complimenta, aux
ssdecins amricains el hatiens
qui l.availlcnl dans le district
de Hinche, .-u cherchant A eon-
ssrveT ks cadevrea
Le docteur l'.C. Il,||, |e doc-
teur Buroham el la docteur P
CSta ont assiste a celte petite
crmonie.
Dena la grandi ssJls ,\u ,bs-
pensa.re. ., ;, v aussi le lieu-
tenant Paul Burney de M
lais et plusieurs autres
Uns distingus.
Us.nombreux prtree qui ont
contribue a donner de IV, M
cette petite fte. e disant de
belles hvmnce n'eut pas recla-
m de lardent, ,,;,ree ,,,. |e
dispensaire |i; ils , |,,,, ,iso
est une .euvred',,1,1,^ ,,,;,
L honorable prfet l |, en|
Jtagjmra ns pu ,. ,,. ,
d assister A ce baptme, parce
qu.l a t rendre visite* la ,)rZ
pulal.on ,]e Las r.,f1()bas '^
La musique i!c lljji
nelia-
amri-
i

m h
e, i
lu^



LE MATIN 31 Aot 1926
DEPURATIF du
-ET.*
W MANGET
-
Vices du Sang
Varices, Glandes
Mauvaise circulation
Maladies de Peau
Avarie
Maladies des Femmes
CtabllaavmenO Chatelai
o
GRANDS PRIX
Vf tng, charge de di-heti, d'humrur*
tt d'impurets, circule nul, favorisant
ainsi la eoogattloa da foie, provoquant les
ordcnirv le varie**, lai hmorrode* et
dterminant de nombraaaat aaTactlou de
la peau ainsi qM cloill et anthrax.
_Le!atPUlATir DU DOCTEUR MANC-r.T..
ncttnie le sanj;. vivlflt et assainit l'orga-
nisme. Il evile alnil les affections due*
a une oimhustiuu Incomplet! des aliments
at r llantltMDienl da la nutnlion (obt-
ait, l'ilmie. emphytma, goutte, rhuma-
lismi . nvralgies Unacfs, neurlslb^ac,
insoiiiiuis, vertiges, scialique.
iiiu.i ..mes'.
Chai la femme, il rgularisa 1}
laiton lu MnC facilfte les poques, pr-
fare la formation et vite les malaises de
ge critique. Il eclaircit.le teiut et assure
la be.iiu de la peau.
Il "institue ud excellent traitement de
i V l'artcn.i.sclrose en abaissant la tension
jk/^1 artriel lt, en diminuant la viscosit san
fM aiuuii cl eu facilitant le travail des re'is.
J&\
irai '<"' N Unit.n.i'. 'J. lue ViIrllCH'.
'.ri i'.* l'iiaiinaiT '
L^_,.ui-J:^i.iiJ-----...fc.. ......
r-vrttiiC,
*at a E-JBEnr-icr rja ls aisc-raa^
tail venue Mirebalaia pour la
Saint-Louis, a jou le chant na-
tioual Amricain el le chant
national franais.
[Recevez, Cher Directeur, mes
Balutations empresse! et l'assu-
rance de mon entier dvoue*
ment. Ti moin Oculaire.
Eu vigie...
1er Septembre 1020
rHeinz-Horn, de la Horn
Une, venanS le Curaao, Joe-
nul et Kingston, et partant le
mme JOUI pour les poils du
nord dlliiii ci Puerto Plats,
I Septembre 1926
tKarai.de la IL M. Stearn
Packel Cy, venant de Jacmel
et partant le mme jour pour
les poils du nord d'Haitl, Le
Havre et LoikIom.
H Seplenirc 1926
Miini llorn, de la lonu'
Une, venant de Hambourg,
llvie.Si Juan de Pto Rico.Vto
Plata et les porta da nord
d*||uiii, et partant te mme
jour pour Kingston, Sto Do-
mingo et Curaao.
9 Septembre 1926
KCSristobals, de la Panama
Une, venant de Crstobal cl
partant le mme jour pour X.
York.
9 Septembre 1926
P.F. Heudricki.de la Duleli
Une, venant de Curaao el par
tant le mme jour pour le lia
vie vi Amsterdam.
(lAneoii'i.dc la l'anima Nue,
venant de N. York el partant
le mme jour pour tlristolial.
11 Septembre 1996
cAradne,de la Duleli Une,
venant ,de Amsterdam, San
Juan de l'to Rico, et |partant
le mme jour pour Cap liai
tien, IMo l'iala. S Pedro de
Macoris, Sto-Domingo, Aux
Caves,IMo Cortex, IMo Barrioa,
uvingston.
M Septembre 1926
Sea Serpent |>. de la H. M-
Si t'aeket C.v.venaut de Jacmel
et partant le mme jour pour
ports designer.
'22 Septembre 1926
venant de Cristobnl el partant
le mme lour pour V w York.
Une lettre
du Gnral
Ludendorff
Des journaux berlinois ont
publi dernirement un* im-
portante lettre du Gnial l.u-
dndorfl* la population alle-
mande. Cesl un appel que Pan*
tir iChef d'Etat-Maior (TuGrand
q iartier Gnral allemand lance
;'i toute l'Allemagne pour lui de-
mander de soutenu la l'iam t
dans le rglement daadetteade
guerre, afin d'viter qu'ua plan
il vea ne soit applique PEu-
rope entire. Dans les milieui
politiques, on considre cette
Jettre, comme une lenlative pour
lu coalition de l'Europe contre
un ennemi commun.
i*Indpendance de la Franco
Une importante dcla-
ration de M. Poincai
LaiFtance procdera elle-mme au relvement j
de ses finances
Tout projet de contrle tranger sera repouss
sans examen
Par cible franc U
PABI9, 80 Aot La France
mettra ses finances en ordre el.e-
n.i'iiK! et jitmais elle n'actvp'.era
un plan Dawes quel qu'il loti
C'est en ces terme'* que le g uve.-
n nient franais vient du i<-, >r.li*
aux b'uita qui courent avec persis
tance tant 1 tranger qu eu Frau
ce mme d'api es lesquels des i-
nmeiers appartenant des puis-
sances trangres seraient eu train
d'iaborer un plan en vue d'aider
la France ' assainir ses Nuances
et su: tout stabiliser le franc.
L'Associated Press a t autorise
aujourd'hui par le ministre des
tiuances faire savoir que le gou-
vernement rraOjDHi n'a aucune
connais uni' ; du plan en question
qu'il est parf iteinent en me.-uie
de remettre I jt-merne ses liuances
en oidre aaBI avoir ici oui a aux
eOBseill de l'tranger et que tott
p cjei naatmotanl de prs ou de
uni un plan Dawes serait mue
diatemsut rejet sans uu monr ut
d examen. Au cas ou les personna
lits liuancires villgiaturant i.e-
tuellement en France dsueraie^t
tre remues par M. Poincar il se.
rait Lit droit leur dsir, mais le
gouvernement fraaosU n'a pus jus-
qu' maintenant sol ieit en quoi
que ce soit leurs conseils ou leur
direction.
Pour le raid
Paris-New* York
Par cble franais
PAHIS, 30 aot Les services
de l'aronautique du gouverne-
ment irtiii.ais out Cbl pour an
non ci eue inscription ollicie'le
pourlept'i de25.000do. offirt
par M. rlaymuid Orle g de New
^ork au | un-i aviateui qui il-
fectuer.i d'un* Itule imite ia Ira
4 aie dj l'rttlan'iquj de New Voik
fans o'i inversement.
g* en w igon apciftl. I. tail ac-
compagne de sou hre Mohammed
son secrtaire ii'l K EaMB, leur;
leuunes et leurs entnt, viug'-
q latre psrs Mines au total.
Le dpart
d'.Abd-El-Krim
pour Vexil
Par cble franais
FIE, iO Saut Aod-el-Krim
esi parti cet apri mij paarCiM
blanca d o il se rendra on exil.
L'ancien ctuf ritlain a tait le voya
Un accident dans
l'aviation amri-
caine
Un aviateur est tu,
un aulrd liles^
Par cAbk franc lis
PIIILA )ELPHIA, 30 ao' Ll
commandant aviitaur Joua Itod
gers qui s- ditiafU d.ins le rai I
San-Frjncisco-ll ,w.i s'est tu au-
jourd hni en taisant un proximit ihs dttki del marine
k l'iiilade'.pliie ; bamuel Scliull/,
sou mcanicitu, a t grivement
bless.
Il trou v h rmm^dm
r i uln.c*
E COMME ON ELl-
E U FATIGUE OE
L
-Un athlte conseille une mthode
simple pour conserver les mus-
cles en bonnes conditions.
Toua ceux qui partent tx-curoup lfiirs mus-
cles peuvent essayer cette mthode efficace et
aure d'viter la douleur et la rigidit musculaire.
"Pendant les priodes d'er.tra'ni ment dans
les derniers cinq an- nous crit un athlte Pa-
risien renomm-- j'ai employ la Uniment de
Sloan parce que je l'ai trouv d'un" i fhVacit in-
suprahlo pour viter la faliyue musculaire aprs
de violenta exercUcs. C'est aussi un rtmde in-
comparable jHiur viter la cuncation des con-
tusions."
L'effet vraiment merveilleux du Liniment de
Sloan est on peut dire presque miurique en toute
sorte de douleurs musculaires. Il ?ullit de l'ap-
pliquer sans frotter pour que les tissuca ta Ignii
se tonifient et les muscles uuawnt da faire mal et
rcuprent leur vigueur. Kssavrz ce calmo-dou-
ieur d'effet rapide el sure. De vente dans la
pharmacie la plus prochaine.
Uniment
de Sloan
Anantit Toute Douleur
Melle Ederhi fte
New-York
Par cible franais
NEW YORK 30, Aot Melle
lit rirude fc-Ueile, la jeune nttgeu-
>e qui a travers la Manche ;i la
nage est arrive hier >e\%-
Vork ; e le a t salue ds son
otre dans le port par les sirnes
de toub le-* bateaux p-lits el grands
qui s'y trouvaient, (l'est le remor
qu ! rt Macom spcialement af-
fect au transport des aut rites
qui l'amena du Ueicngaria
b d d iquci elle a fait la traverse
jusqu'il la quarantain>. Ce fut uu
dtn iri'imphil, travers la baie
des milliers de personnes s'taient
raaaaea depuis la Battery jusqu'
V.\[) Hall tout le Ion:; de Broad-
way pour la saluer nu passage.
Le conflit reli-
gieux au Mexique
Par cable franais ,
MEXICO,30 aot Une commu
nication de l'Kpiscopat catholique
nuxicain auuouce que le Vltiuaa
et l'Epis opbt sont ab etoOUOt
d'accord p m na pis cder el pour
toottuuer leQr efforli en vued'ob
tenir 1 | birt religif u^e, le b >y
co ge or oa l p>>r lt igoe pour
|i- oalvdaa de la libert religieuse
jou;e j .iiniel tmint la drprts-
ktuB des htl ires Le gouverne
mer.t a licleuci .100 iuslitutcurs
qui av dent relu< de faire connai
tre leur sentiment au lujtt du cm
tlit religieux.
Enfant Chtif, Anmi
L'Huile de Foie de
Morue, eu tablettes
sucres, lui rendra
force et sant
Plu-; d'huile de foie .1 " ae ; rj nslrc. s. dc _iU, ,,. .,... -...! '< la | ar es r ablettes d'Huile de Foui
de M-.ruc ; i I petit, remettront son pem
corps amaigri ... '-' <' 'leVel ''" "or.iialement, viOUreuj,.
'"Tes nUdedni et tous I I ms pbarmacl ni connaissent bien leur eft
cacit et leur '11N re>ultats que l'on obtient en quelque
[journ-ci i vi s enfai l' !-nl qu'ils en veulent. Ils les prennent ec
autant de plal Ir que iet I
! g (iiftl : ' : >". fP" ^- livres en sept mois,
ll est aujourd'hui ln el tort.
ne mime pour les adultes s'ils i ml maigres et affaiblis, quel riaj,ir
de pouvoir prendre i'huie le i -' ds morue, le plus puissant reconsti-
tutnl au monde, sans svolr I r.-douter ;. Jrangements J'estoniac
Ne manquai ; is d'en dema e boite, des iu)ourd'hul, chez votre
labU-tt.s McCoy s en magasin, il peut se \
pharmacien. S'il n' i
rr .mer ir. :.:' ement.
La question des
siges permanents
la S. D. N.
Par clb'e lran/is
l>AHis,;;o Aot Les journaux
estiment qu'aprs les conversa-
tions diplomatiques qui ont eu lieu
. i tre rVi '""arts el Uer,,'lH
quesiioa ** !'< 1;i Socit
,!,, s.un- |)''iiiit urr-tige corn-
ue lait : l *8a peunnoent
l'AlUsgne et des iigM m-
iiimhneiiispourlio.sHi.Be la lo
Kgne. A ('Esptgoe et t
nient i>u Brsil avec g.
itiecliou.
mties de
La question
de Tanger
Far cible franais
Pari s, 30 aot La Presse re-
grette que l'Kspgne soulve la
question de 'lange* vile place
OUt U OUferame e du sultan tt
absolu lient ludpandaute de !*S
.-.ii dei Nitious ; elle e elle ne c mpromettra pai la
si n ce Septembre Le ministre
des affairai trangres poursuit
l'tude le U note espagnole d.t >
aot demandant une p'us grande
inlluence de l'Espagne Tanger.
Dans la Lgwn
d'Honneur
Par cble tram.ais
Paiiis.c&O Aot M. Dejean, mi-
nistre plnipotentiaire, aous-jirt-c
leur drt l'Amrique au miaistre
des alluires raugres, tst nom-
m C iinm.indeur de la L gioti
d'Honeeur. M. de Waiffa, sicie
laire-^onral de la Pies e Latitte,
est nomm olliciei. Le ministre
del BMfiaa remis les ii^ignes
de Com-.naudeur M la Lgon
dllonneur ai c>mmaiuanl l'od
de la marine amricaine.
i. ______j_,__________.__________n
Mort d'un prince
de la Dynastie
napolonienne
Par cable franais
PARIS, :I0 Aot Le prince
Alexandre "urat, descendant de
.loi bim Mural, roi de ftapiea !
de Carol oevce -r de Napolon ter.
est mort il etdilag de M ans. Il
|-tt He une veuve et trot! ) uues en
faata.
1
I Mmenka I
IIHP
Le s s. ltOJi
f 9
Ir^t dans les porlsduSud et, s'il y a lieu, Jrmie, Miragodnect Petil-Godue,
poilaui ou Irai ;t Septcml.rf. naal da Kinaatoa ll loaarlira le
meaif | V pOO' ^i-inl-Marc et dss smvn^ : Cap-Huitlen. Puerto-Plala, San Juan
de Porto Rico. Sun Pedro le Macoris, San Do-
minait City, Jacmel, Aux Cayen, en prenant do
Le steamer sera de retour alors i Poit-ao-Prince vers le 20 septembre pour prendre du fret pour
l'Europe et repailira d'ici via limjston, Cap-Haitien et Puerto-piata.
Oloffson, Lucas $Co
Agents Gnraux
Une convergal,
de:M. P
' '; avec le G(
Pershing
Par cible trantii
PARIS,30aot-M.p^
" ucu atjoLrd'hui le GMiut
jliing avic lequel il a eu util
j.uc toiiveiM-diou ; aprscetlia>|
trevue M. l'unie; r a itil : i^l
avons :ih|'ii m- i,t voqu Anm\
veniis l.i Gural Penbhwa
dclar qu'.l n'avait rien a,|
Lfpilogue du cm
plotcontreRem\
Pacha
Quatre excutions
cap
ParcbU frani
i O.NSTAMInmPL",!
(Juatre membre- inllueulitij
l uion et Progrs ciudila
mort par un lubuual ipeCB
avoir c ius| ii contre la vie El
mal l'acha. prsident de Wfa
ont l; exi nis .1 miiuit4ia|
cour de la pn>on d'ADgonj
sont Li'id Bey, ancen
des Ijnances. iNozim Bey.
ministre de l instruction pu'oia.
Ilelmi Bey, ancien dputetsi
Bey, ancien secrtaire di
Union et Progrs.
Un nouveau fl<
Commissaire
ais en Sytb
Par cble franais
Pakis. M Aol-i. Poi
nistre p ni| oUntiaire, M*
leur de l'Alr.que et du bwa
ministre de> alUire fini
^st nomm Haut Commua'
haace en byiie.
Dans les Spottj
Le grand match de foajjl
qui -levait se jouer, dinaj
m, Parc Lecontc. entre JJ
du 1 Violetle
e quipe >>"xle. sous^
sidence d'hoonaur -- ,
i)!-spU' I
ili'ie.
DArlillac Mrill. a PPSr*
lieu cause de la pL - ,1
l.T.S.S. II. aaaaBj5J|
doute, la date N
match sera repris.
tu
Hier, vers ."> heure
da in la Sirne a hurW.
chacun lui en cmWUjJJj
savoir o venait doW
candie. nlni|
Mais tort heureusemem,
d'moi que de mai. JJ
qu'un coniinencenieni
aie qui lut vite ^t
Pompiers. Le feu "
dan.les parageadtf
viation.
Faillite Antonio Jg,
do
que pOTi
raissaire,
a lai II. le Anton .0 ^
cnsiondJfs>
runion ueJJ
,. lV\aii,in
anciers pour n ,
propositions d !JaIPteiiW
vov an jeudi 1 J,u ]Vr
prochain a P *****
Port-ft0-PHnc-,fS
1926.


LE MATIN r- 31 Aot IM*
?.
Insurance Co
des plus fortes Compaanies|
canadiennes d'assurances
sur la vie.
Eua.Le Boss & Go.


& .
CAS N^l.
_' S~S nifr:ti* du Vrol dmontrv .lis mie srie de cm
u'^_^ >- *i* ont m. tournis u> o > nveuDrci d>" l.i profusion
la iirlMf Liijini, de h
feMs triplai fa srriitm
liai r
Combien de vif le*
Whal Pen auraient pu
sauver aielles ctbtajrs
quand ce moine, se ou
les rcils de l'IliMoire.
a dpens cinquante ac-
n's pont transcrire uoe
copie de la bible.
Avec un Whal Pert il
aurait pu accomplir celle
besogne dans, disons mci
I avoir le reste de sa vie
pour se reposer. Il voudrait
probablement continuer
crire, aprs avoir trouv
comment rendre son criture
convenable et douce tel que
e lait ce U liai Peu qui, incli
, ne coule pas.
MAXWELL X Moiir
161.1 Uni du 1 .. ulr-,
l'un 1-Al l'.IM f uaiti
THE WAItl. COMPANY
* 's*,!, v., i.s.a.
Il
'I
f}
DURANT LA JOURNE cl;. CHAQUE HEURE
^Vous trouverez l'occasion d'oser de .'nulle TRHfiE !'
OS. C'est une huile de relle conomie, utilisable de
Mat manires, \otie mobilier : Enlve la crase et
soissiere des tables, des portes, des buffets, des pianos aie j
es polit et les tient brillants et d'aspect frais ; restaure
leur* lust-es cl les met neuf.
notre cuisine : ,J' l;*Dt loumam ptopre ci i im do u boqUe netu ie
n i v, -,i ""'Ura' P'oicge tente leipirtiei du mtal btw et aJckeM
en ic u houille, polu voire bouciie. "***"
.\olrr machine iclmes. mitvt U graiue et U pous.iere ; polit et ptfierve le. aant ...
btl MUI piolonge 1 u,iKC de la chine i'K S "
* machines jxirlanles le tient eo ton eut de imc-
Ifc!!''""1' supprime le huit du moteur, cettoie et preterve les
iv^T "donnc bcl,e
wl/'"''""'" ''ll'"'H'r cl ,Hll('i mcanique-** tfcot dan
I* lit de tonciionnenient et empoche la houille de s y
Kl
contre
la
CONSTIPATION
prenez los
COMPRIMS
SUBSSES
de DELORT, Pharmacien,
WJ. Ilu. ,, Ai.o.o.
PARIH
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
POKT-AT7-PR/NOB
Alas.PKTRUH; Phorm.riB ALBKRTIMI
Pkarmaol* du !) Jostin VlARD
M tout I bonn. Phttrnmaltt,
1 OS /-w/Y.s c/ couplet? *' raI *dn de grir-
Jr; les protge comte la l.ouile; les aide a i0nciionner
ueneniet sans bruit
ras miroirs et vos cristaux huiles
les tient clair et brillants seulement en y ajoutant miel
lue goutte d-eia iraiche
Kn vente dans les magasina
.d'ustensiles de mnage,
dans Ions los l>;r/.;irs,
^^t dans les armureries,
|j"i/fi('ii bouteilles ou en bidons
appropris
HREE-IN-ONE OIL Company
'80, William Streel .New-York USA
ptadez chantillons el le Mode
d'emploi -Envoi gratis
^dyOCan
HREEINONEOIL
PREVENMWST
LVBMCATES
_. CLCANSAND
PI POLSHES:
TAIKIMG MJCtlNtS
UWIHGHACMINCI
TypewitiTcef *
n. terme ran
RAIOet ITROft
i HRC-AMS
pieasm awn*j*
,?* i usht MACHiNurr. f J*
"es, nwNtrvM awooowoai*"
Avis
" Lcici gnrale de trans
porta mariliints vapeur
Le steamer Mon'-Aigcual"ve
nant de Warsulle et l'Espagne ke-
ra Tort au Prince ver* le 14
septembre et repurtira le mme
jour pour Cuba prrin.nl fret pour
Porl-iu Prince, le l| \ >' l2P.
LMfSsjt, Geo. de LES 'MASSE
Faillite AbialM.
THREE IN
ONE OU CCMWKN
cw rouis. Isa.
Les cranciers de la faillite
Abdallah Salomon, sont invi
ts se runir : u Tribunal de
1re Instance de port au i rin
ce le jeudi que l'on comptera
2 Septembre prochain, ;'i dix
heures du malin, en vue de
^accomplissement des forma
lilsde l'article 47 C. Coin.
Port au Prime, le 30 Aot
1926,
Le Greffier,
P. LABISSIRE
[ASTHME
HMMrtt*
fOPHRtSSIOHS
-------------------------------1 kinirnoii ta,h.
Globules Rbaud
I RiultRts iiu-rvenilriix ,sri| rnnta manie
Tktt'''m- >nm mi> i*i on k OtmaM*Hotie
f M OALICHOVX. J7 Hjc Vk r H u* ,
|1 Boi-r/>i'nubrs iSemet
A l'.n i *u I u-. : I :...!.(.-. n il 11
The Royal Mail Steam
Packet Company
Le Boss $&
Ageols Gnraux
le >learoer "Sea Servent" tst
atl ode Jacmel, le IN ieplernbre
procl.ain.
Le ste:tmer"Tevict- t.-t attendu
a Jacmel, le 10 Septembre pro
rhain.
Port au Prince, le 19 aot luz6.
J.DAALER Jr
Agent Qaral poui Hsil
Avant l'cmr>li du Viivl. Apr*s l'emploi du N 'fol
AujOMOtadofl de pxiidi de 4 kilos 300 gr.:mm s en
5 semaines.
i m' -, graphies n.nis ont t fournies par le Directeur
il en Chef d'une 1 .i premii photofrj tphie t prias le .? Fvrier. L'enfant
alort f 327. La neonde photographie a U prise
i >i lemainea apra, le 9 Mars, date ;i laquelle l'enfant pesait
663, Comme >> dernier tait incapable de prendra
u t :ti "i ordinaire, on l'a m urrl avec du lait mla
V *ro! er il i t compltement rtabli 4 ce rgime.
l'n'p.ir.itinu ecmpenSi >!. Iloail* d'( l di Moallt
Kounn d'u, il Mi.i.t Sa Malt, d'CBUb, .v Sirop
.i- itron, etc.
C*,t ua aliinont ;r*. i. m (Jim ton l,-i cm
tiVj.uucu.rnt, I Kachitiamr, .1 Vm-mii, te.
AOBSTS: *
W. QI.'INTIN wil LIAMS a: a Port rVhw, HATI. l'.O. BaSat l'o.t.1, 147.
I 'l ii. Ilwci I im. BAt-INO LONOan, AMOLBTBIUU
1 m h tivu .1
Oil Tablet
Oraqtss d'huile de Foie te Morae
En stock tlu'z :
Geo. JRANSME & Co. Aeuls
Alnminum Liae
Kew-Orians!* Soutt America
Steamshlp Ko Joe-
Prochains dpart ; directSpour 3
Port-au Prixrce "I-Iaiti /!
p> le stearaer^t%Edsorn4t laissera port Arthur y-y.
%# le 14 Septembre Prochain poui Rew-Orlans. 0<
W lohile { Tort-au-Prince >n il est attendu vers Mi
^ le 27 du mme mois. M,
Il prendra du Irt I tous les porte ci dessus //
(g> nommas. y-ft
Le steamer "laila" avant lais e \t w O-lcuis S
le 24 a-t.1 tarai ^ortati rince U 33 M
le slo.m,.r | ||i-i,tj;,n |rO()h laissera R. \\ Or- v^|
^:. lans le 7 teptembre prochain direrteiiicnt pour w
|^lWt au 'Viiice. ||
V5 Ptul-au Prince, le 26 Attt I9|| (S
' A- d IATTEiS &i;o
jm *-" ----------------------------------____ j
m Hnlnmlsiavi 9lfl/imakin P* U* m
m
: le steamer Bogota venant de Rew-York via les ports du nord esl attendu i Port-au-Princ l. t^pj
j/'i Septemhrt p'Oi;li:iifi. I< r >i**.'ir.i 1 . mne /a*
Kpj'oui' directement pour Ji'ui. . te n mr a^
les ports de la folo i lia pn i il i n ,>i pas. ^
J S,!lert.
portau Pnnce, le :;o A"Dt 1121. &$
Colomhian Steamabip CooDOtov Inc
Gebara & Co, Agen U e
Bar Terminus
Propritaire : !|
* ^l aSHUJllaUaUwiJmateri
A l'houneur d'informer sa bienveillante clientle ^.U
qu'il a install l'tape de son tablis sment, un salon (''
exclusivement rserr] .aux .familles o l'on trouvera
des consommations de premier choix el o des lunchs /
seront serv\s sur demande. vNj
Tlphone NTJ 78A >:^


MAT1X 31 AOUT IU26
tt-ttirtiittiitiiiir tA "tfrtt******* * ^^*-************^i*^******'
_
s
Cm
48
*>
*?
*>

4g
4
c
C
:
<3
--aatfSS?
'^T SS1.T 11TS T'JU,'-'yT
S?
l'.uir ilii iuiir ux il fiiui
/ (__* , rour cire luiir.ux n uni
'K //-v' *^ lire Lieu p.fuut. Mretl
//'-^" rtflljfi ,v f'.Vsi m.n-Mur ulquiC'tci
/tt' \ -'N'/'*- ,t",*' 'ublfsdclaminlede
^ // \. / '~'fJ?y * fun.ille. N'iiKii.l./.
\r / Sf "~~ -M""' pAt <|'.. k l I il IIIS Mliv.ll
i.i iUd< i. !i .'. plu kniple
il'.wi.r 11 r...i aJie.
\ m il. p Bill il .11.te 'u
2 v v.'it II l.u.iy i lui ktt I.
III C'l II**! t' ''' * I"* '
i n. ...i. .1 ir .l.',|i.ir.ii\si',
I .- 1 .il |fl.' ,'fV.lil'l ! Il BU
|/ l.N.^tk' j.t; n.oit..

'- r.3r
Lvvvi lii Lo l il ....-, I .' A,
\
!
mt
1
3*1 H
Agent Gnral
! wdfstronte.For's ftos 113-115



m s talons en caouichoua (ood Teir, c fin(|loni on j:u|i,
iVttNM 61 la eonsioVialion des yens du, |>ariout.iyileui' onlor t
I- li' dore* ol la lu-aiiir d leur 'ppamice
Tfee i\ est kiilies Tradiiig 0
por au HPiPinE^ aowivE.
CAhfriHTEK
fi*
:-
fr
3
&
S*
S
g*
i
h
et
g
ftlr.
C*
Propritaires d*iikmobile&.
Souvenez vous que M
les plus soliiles. et leg
leures tubes sont lannj
par llHKSTONi:..
|.'iretone l'ull Su* |)i|,,K.||:ill>nssontlesg
lions.le-pnenslU^gg
tubes el patches.
C PREtlZMHB-fiGEBHO M
Plus del.il ir.tre ;iv,i' v/ par Dollars.
imiMimmi
110 Rue des Csars.
#v., v^v^-r**'^-^^
..
r~.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM