<%BANNER%>







PAGE 1

de S. M. la Reine des la. i-Bas.en mission spciale prs du Gouvernement de la Rpublique. partie aura lieu entre un La onze du Violette Athltic Club . et une quipe mixte compose ues joueurs suivants : But : Ktefler ; arrires; Aima id jeune, Assail ; demis: Blaist, Meus < cap. ). St. Fort; Avant : Haig, Kigaud, Mallaby, Ap ilfon ; remplaants : P. Smith, A. Emile, Amde. Le match sera arbitr par Sylvio Cetor et se jouera sous lu prsidence d'honneur de Monsieur DArtillae Brill. DEUIL Quartier-Gnral de la Gsndarmerie d'Haiti Port-au-Prince, Rpublique d'Haiti, 26 Aot 1026. Ordre Gnral de la Gendarme' rie No. 17 1026. 1, Le Chel de la Gendarmerie d'Haiti annonce avec douleur la mort du Second Lieutenant Ludovic Augustin, survenue le 2f> du courant l'Hospice SI. Franois de Saks, I 01*1 au-l'i once. 'l. N i oi t-au-Prince, le Lieutenant Augustin tail le lils du Gnral Chry Augustin. ;t. Il entra comme Aspirant-Officier .lansia Gendarmerie d'Haiti le 26 Septembre 1021, el pre, avoir subi avec succs les examens do l'Ecole Militaire. Port* %  u-Prince, il recul . Tireur de 1re classe, il lit, ce litre, pallie de l'Equipe llailieiine le Tir qui, en 1024, lut classe la deuxime du monde aux Jeux Olympiques tenus Paris, ( France ), en celle anne i). Comme athlte el leader athltique de la Gendarmerie, sesapliliules lurent officiellement reconnues, el il recul, en ces termes, les compliments du • nef de lu Gendarmerie d'Haiti par lettre date du 29 dcembre 1023, a l'occasion de la victoire de l'quipe de lool-ball de Port-au, Psinoe dans les lutte* p..— le championnat de la Gendarmerie: Le succs de cette quipe est d son etltralnemenl el sa direction : vous y ave/, une grande pari comme entraneur et second au commandement. Votre animation infatigable autant que joyeuse, votre loyaut el voire direction onl beaucoup contribu un succs final. Vous ave/ montr des qualits hautement dsirables pour un officier, dent la culture signifiera pour vous une carrire efficace el bonorable. 7. Ses belles qualits, promptement reconnues par loua ceux qu'il approchait, lui onl ont acquis l'estime el l'amiti de ses camarades d .unie, aillanl que le respect de BCS subordonne. En dehors du service, ses ani s, fonctionnaires du Gouvernement et citoyens de toutes les couclics sociales, loi niaient lgion. "8. te Lieutenant Augustin tait un jeune officier nergique el de capacit prouve. Sa disparition sera protondcinent ressentie par la Gendarmerie el la IW-publique d'Hati. .1. s. TURRILL, General de Division. Gendarmerie d'Hati, Chef de la Gendarmerie d'Haiti, OFFICIEL: Win. C. 1IAIU.KK. Gnral de Brigade, Gd'il.. Chef d'Etat-woior. Trous* un vtn/eeJ0s)> douJeur UN FAUX PAS LA FAIT TOMBER PLU MARCHES mm Les contusions et les foulures se soulagent facilement avec un simple remde. Un simple remde de famille employ sir* parte de temps htern le soulagement d contov, r.f, ffluluren tjt hlesmir*. C'est ainiti que mm arrivent, frquemment tics personnes du Continent Amricain. "Ayant fait un faux pu* nou sem une belle dajne de Niro. Franc je tombu plusieurs im: %  :.i .'.ri. %  • h me leva avec lr corps mm.ui et pouvant ; %  rit >u I < %  %  • .-. rrmia quli|UOH apylieaiU'n.; .:*.. i bien d'annes et dans le moi de entier le I j.-jn ..! de Sloan • t reconnu rouan* I'' vrai sUrisi druiltuir l'or application, wna frotter, apliqfc U coajjustion, tonifie lue musclas airiuru et cause uusritot son effet curati/Cardaz-cn toujours un flacon vutre porte. En vente dans toutes Ici pharmacies. Uniment de Sloan Anantit Toute Douleur A propos de Vac* t-ident de Jrmie Dans notre dition de mercredi, nous relations un tragique accident survenu.* Jrmie el qui COta la vie une cnf.in de •"> ou ; voluliono d'e qui a tlal dans C! ISNS. Changement probable de Vambas adeur d'Espagne Paris l'ar cble franiii „ ''"V"' 2 0 ••" %  "-L-eluogemeat £ ; b ;*^ l ***^natorug.pa ga Paris est considre aboi les m. .eux d.plomaliques comme un indice de aaaooeOfd entre le ro. A plioose et le puerai Primo de mvsra.UcooUfl Quioouci de Lon qui r*| p ar i 8 uepui9 de j ues ••a prouv quelque diti.eul e ftistaire Madrid u-puis 1 arri veau pouvou uugniul Sesrelatiu. s troites avtc le roi ont jus qu 101 empch tout acte prjudiciable a .ou gard, mais depuis la •lie du gnrales Hivers Faris le brun court que | 0 chef du gouvernement e pagnol a*| dtermin a placer un personnage de sou choix Paris. I e roi Iphonse a H particulirement gracieux envers le comte ijuiuoues de Leoo pendant SOD sjour Paris et le gnral s, dit-on, manifest une certaine irriletion ce sujet. Les funrailles de iurtmU Valent tua Par (ble l'ut aic NKW-YOnK, 2., a. t .\ la suue de* deaordrea r-grettables qui sa sont produits mai ai et parlieu i'remuil dans la^oiIe d'hier. il al dcide d u.ltid.re IU oublie de dblpr plu.s lougtemp devant le ceicueil de l'artiste \aleatino. La grve noire en Angleterre i'arcA'jIelrar.ais LO.NUHtJ, OAol -„ LaGaletie Olflciella .. publia aujourul.uidc.x proelaaiBtioos royale<, PUDO deelaraal que l'tat d ciicoobtaucea excepiiooselirs couti n ie n raisoo d : la grve et une au tre convoquautle paibmenl pour le :i<) ot alin d'assurci la liber du travail dans les bassins boui 1er.-. Le ministre de lia ter leur prend les dispositions pour k0*O< )er des lorcei de police considra b.ea dans les rgions allectes par la grve des mineuis. en avion Par oble franais PAHIS. '2(1 Aot— Pelleter d'Oisy, venant au Madrid, est arriv ^ Bordeaux 19 usures. L'aviateur teriiiitimii ton circuit est arri V au bouget • 2:1 lieuies I4. Il tait parti mardi 5 heures -'10 l.i malin. P.MUS — t'n aulie des aroplanes qui ont quit I'. rod oroe ,.li. liourget hier dans le but de battre lus records du monde de vol dus dure a t forc d'interrompre son voyage ; l'appareil pilot pu Pollen el VeogQdtob rg en rout pour Hecdt-r A'jbf m ll'trse a dl atterrir prs d* Liuz en Autriche L'avion pilot par le lieutenar Charles et le capitaine Wet/.er < route j i.iir Kerai h; ( In les br.tat niques ) a rencontr uae violeo tempte en Asie Mineure et a 1 atterrir Bucarest, les aviate renlrerout a Paris demain I comptent renouveler lan tentab le plus tt possible. F 1 Les mesures conomiques du gouvernement belge Par cable franais BRUXLLLLS.'Jo Aot— L'Ind peiiduice Itelg-.t e dit e.< n suie d'auuonc r que le |0ufSl0Sment va entamer des ngociations *ec des banques americaints pour 1rs ameuer sou-crire une fraction importante des ohligalons d4 chemins de fer b-^lg'S. >n pense que les souscriptions lrargres uredui. ont I KOO millions de lr .n-:s. Le gouveru. ment a dcid d'inter venir auprs de9 industriels pour que la Be g que adhre au caitel ii tallurgiqi.e. Les entretiens d f Evian-les m Bain s Par cAble franais PARIS, 26 Aot — Malgr les dmentis oliciels, les jotirnaux.no tamment L'Ecbo de Paris et a Le Journal , continuent penser que es euiietit-ns sur les dettes o.ntinuent au hasard de la vil Kiature Eviau entre M Mel on et ses iunrlocuteurs anglais et franais Les italiens seraient a'UodttS en v e de la rvi iou de l'accord Mel.on VolpL En Italie La dictature iasciste ,Par cble franais HOME, 20 aot — On dclare dans >es. milieux politiques bleu informs d • la capitale qu'aux ter mes dui nouveau dcret qui ei.t adepte le 30 aot par le consei des ministres, le gouvernement 11a tional fasciste va nommer dns toutes les villes el Ions les villa/a d'Italie des reprsentants chirga d'osod ar ses ordres. Ce noiveau systme Ubor pr M. Luigi !•'dei/.o n, s crtairedi p-r i useials est eu que que sorte une exteu bion du systme des podestas ae tudemenl eu vigueur dans le* communes de mo.ns de 5D0U habitants. Cette nouvelle mesure sera applique dans les dnu/.e mois. La Belqique et (' Allemagne Par cable franais BBL^fa. ffi^i r uMa'fo tf.' latiun civile et commer -ia e Mal me ly c t a question de leur ra'ro cession l'Allemagne. A u Congrs des m \ norits europennes Par cable franais GEN1-;\'E,26 aot — La dlgation catalane au congrs desmino rites europennes qui s'est ouverie aujourd'hui accu-e I Bipegne de supprimer les dioits .iviques dli Cata'ogne. Le congrs des minoiits a une certaine importance du lait qu'il n'a pa moins de :j| d ptes des niaoritsel plusieurs se Dateurs, appar'enant aux punimenls europens I y a dm dpu ts al!emeoan|ui tient d'arriv r da Mexico ont dise .l la siluatio'i ineticaine et particulirement la diffrend entre le Mexique cl les Etats l'nis au sujet des nouvelles U'issurles terrains et es ptroles. L'ambassadeur estime toujours que le conflit religieux au Mexique est purement natioual et qu'il n'y a • as lieu k I intervention de la part de Weej ng'on. \_v iteatner 1 da mlngo City, Jacmel.Aux Cat/es, en prenint hou ce. e:,,.,,,de ntoir alors M H ? vers le 20 septembre pour prendre du M F*" ...ope partira d.c. via Ii n!)sloll Ca,,-][ait, e „ cl p„erto-piala. Oloffson, Lucas $ Agents Gnraux L



PAGE 1

.ATED LE MATIN 28 Aot IH TOT II graud'KueNo. 1618, eu face (IL Louvre %  d'arriver: PtEKTILLES lge pWe K rasse (l( 3 e: Fromage lte llliDile ; mauiv. SAUCISSON d'ARLES BEURRE Franais, marque afasdet par ferbl. de 1 et 1 2 livres. Ault.eet etc. A'iinr.tr-i I i in • New-Orlans <* Soutu Amena Steaiihip to lue oohA'iiSclp.^'tstlirectSpo i rPor.a>< Prince "t-Sat x PHOSCO I e seul aliment \i-ii 11 & SJSB*SJMM '^7 -ait T— Pour t! ..IntH Ver* le 27 du *'" mut. Il prendra du lit I tous, les portei de MM nomm*. \A steamer M lia 4 IJIM laisse Sri Oilms le 24 aott lffli *orlai lVuic* I* 3) Le slea "er | luUli in K'oijli laissera l*\\ ftflans le 7 Septembre procli.iin directement pour Port an ^riwce. Poil-au Prince, le 26 Ao I 1911 A. de HATES ll. % a Agents %  i'urigine et de fai ri a ion irancaises contenant toutes les matires indispensables a la tooetiou vitale, tutreten>nt et reconstitiut t la sai l de tous les organes et tout ^e, prvenant con're toute tangue iciellectuelle et physique. I >h<\f'1ti cslagr.ble auRo..lacleL.o I RVovilV me t dig'r pir lese->tonncs S | lus *"' I l. | i) %  ..-...' H 1 xr.it 11iiiii t? H'M*t?flC? i.M-ili.ld d viMi.at^iaiiX i.'i c leii'ii i t I KaOT • •%  'ii < i I < ii iiel s aui > • il W %  il un cjmp. m ni lu v leur uuiri iv,. En vente V /:• i La plus qrande fabrique des camions Le dernier Modle ONE-TON ~ Le dernier Camion d'une tonne Graham Brot liera, appel le G •• BOY est maintenant indispensable. Ll plu* grande fabrique de camion? du monde renverg tous hsellorls de *es vastes usines et n acliuus et ^a lcnee t x, neu se fera ce nouveau mo dle Linouveau G. BOY est solidement bti. Il f*| ce ru frml liin de durer plus longtemps et donner [lus de itrt'imnt c.tic fcl uires camions de sa catgorie, comparativement au prix. H est combin avec un nouveau sysiine de distribution da poids lequel assure un quilibre meilleur et est actionn par les moteurs Uolge Brothers. Nous vousdojnons des hits. LM Camions lraham Brolhers et les voiture 1e liviaison de 3/4 de tonne Dodge li-othurs iltectuent les 90 o/o de tous I s transports qui se font. GARAGE KNEER'S—Hue PavePort au Prince C R'A'H'A T M BROT IIE;R.S Dtroit. U.S.A. A DlVlHONtOtilIO*< B '•'•'" '" %  .' %  %  CONSTRUIT i'Mt LA DIVISION DES CAMIONS DE LA DODGE BROTHERS IKC VENDUS PARTOUT PAB LB Mua.Le Boss$€a Agents Gnraux Attention L A Maison LES SPORTS t, anale de la Rue Roux et de la rue du Magasin de l'Etat, avise le commerce et le publie en gnitl qu'une grande liquidation de ses uiaii lian.lises vi>rM ' &f HaO" lueia ilar.-. son local a lartir d'au jourd'hlii jusqu'au i du moidl Spplcmli"prochain, r'esl-lire ppii laul 10 jours s^uleinml I.M HWM <|"' ne ^eii.nl las •tnifo* p*ndi i '•' si v i"?' J"" r siiln'.'* e'tt s>'i-* re'oii'iiennil j)iii normal. La LJqnMMliAn %  ! <••• meteha' di.fs ron^iste en \U sitksltv su : vani : 2St> pairf* le enolitr* cour tiom mes de dilUreules qualit. 344 paire de IOU i•'l> POBf damt-s de dilllr-n'es aualIttP. 47 paires de sou'iers pour en fsn's. filleiles, k-uonnels. 383 cbapaaui pour enfanta *t garo^i ne's. 1315 cravates de diverse quaH'* p< ur hommes. 87i Chapeaux rnnr I ommes. ATTKNTluN tUmi roue/ bien que ce divers aitic'ea de marchandirei seront vendu au prix de la liiuid lion el IIDII de rduction. Nous prterons i I. Emlpi le bneu. Il .\ i-d.t. Lju ii l'f.nure, I / AUX GONAIVBS f& CIILZ La Croix St. Hem y, Mme. Kugue Obiosse, Madame Q AI CAPII AITIRN | A PETIT GOAVE ClthZ. F. Altiri, i.hJavaux | Chez : B. P. Keid M Alfred Vieux Seul Repraentanl pour Hati Ur. m.M.r.r., le. Rue Uallu. lfii. Oil Tablet Or3qos Qu'ils de Foie telt-n En siocU ohet : Geo. JANSBME Si C>. Agents % \%\% 5pS v v v '? "9> V v ^ ^ '•' ^ v AMO v PO ._ Le olenner KHI alltndu a Jaimel le 30 courant, sera Port au Prince,le 4 septembre prochain 1 Il prendra le fret pour les ports du nord de l'Europe Le steamer "Sea Serpent" est a tendu a Jacmel, le 18 teptembre piocbain. Le steamei'-Tevict' estatlendi a Jacmel, le 30 Sepiunbre pro chain. Port au Prince, le 19 sol l2b J.DAALERJr Agent Gnral pour Hati Horo -linie Le bateau "Heinz llorn, venant ,'e l'.uraao. Uacmel et Kingston en attendu 'a cs.pl aie le 1er Sep tembre. Il partira le mme jour pouj lEuiope via les ports du nord el Puerto Plata. preuant fit ti p8^^^^Jerf. le bateau Mimi lion" ven.m de I Kurope via Puerto Rico. Puerto Plnta et les poils du nuid sera ici vers le H Septembre en r tite pour Kingst' n. Sanlo Do minjioCily et Curaao. 1 renant 'l' e'. pasagrrs. O.OF/S') , CH * liais loua leattnpi ne "" *' %  .ni BV*M use plume dos ou d< I lonze MU IH murs des melsowau en de papier, e'lail chose dilflcile • i le pisenl d'ans plnmslsll d'une • curloisie douteuse. II pouvait bien Mrs SOnsidN comme un MO uregen.ent aux travaux pnibles. i OBUIS s t dlit i< ux sujouid bal v rontrs>ts d'un radeau qui sM iai loiie de BVERSURP ei un \\ HL r\. lia ont la tfesule dts plus floa oyaux el ds qualits d'cillurs qui '•lit qu'on s'en sert SV60 p ni ii Kl • ls seront lus ('eines aul l""^l mpi jne l'oul t le ai ci os o lls frxz&m, ll ..< .r. H.1..1.l .l.Tr.ll .l>;U JT|% % %  iltliii il^ i %  %  iaMil %  •—---—On >ou lalk and write EN6L1SH Can you oprais a lypewriler T If yes, tbe only way to oblain a fair situation oi to betler the one you now bave, i to earu Engln-h SteDography. For part ii-ular write to or tallat tbe a BOUM Spiciale de Sleno Dactylo Rue Prou, t'i. IMmne (20 Port au Pr"cr. Bar Terminus Propritaire : A.WiJmaQr A l'houneur d'inlormer sa bienveillante clientle qu'il a install l'tage de son tablis sment, un salon exclusivement rserv! ,sux'familles o l'on trouvera des consommations de prm er choix el o des lunchs seront servis sur demande. Tlphone No 788. ifeJKI



PAGE 1

M.\n o ; %  • "*','. ftA # & # # £• & < I*J & $ # tV $ ^A A A AA^A A A A & A A A 6 A A A 6 &f A ftAAAA 4% *L*^-* *W •55 •M S ~~**£$ u I 8 .*? *> <: AI'J : ; de PUKMIEII I H ID;-: D WCINGHIGI A LTI\'I ••• <• "-s mtn* le* plus . |,J| vjde<-/o-i pawr u M bm| r EWUJ • %  rfi SI 7 p 7U ii n Sa nie > I A '. I I *? ce 5; Agent Gnrai S Hu*>/i**hront9mF*rf* ?o* US //*> Occasion excvpHonnH Parfumerie de loui genre — Lotions — PttudM Sa vons. frtait*, ( liemises, Muudioirs.lfaa el chaussettes fines al mdin.ne-, ltiefM de toilelle, Montras, Hveil, Itijout ri.: lm ri i. I n..n Arliclff de nui.vei ..I.H i is s — italien ie a-i i MIS Il Cnapetui de toutes f % mes d toutes nuances, de mua ] i' > —i. | aux pour :•• m" i >, dames et enfants. i l. -|. -i x l'anani.!'•• n -is i n couleurs. T. M! le plus lie tt le plus co.imique se trcu*e m gros •t M dtail (lie/ (ieuaro Buriado La Maison aui Dix Milles Chapeaux M nd'Rue — Coin Ruades Miracles, en taefi de Cardiuer dur M iii>a i'a n'us ent*! tant iehetre. I.S i> >i At|e I TJ l'icll %  ni i ?.. I / tatino, H ie I'II H s :i i 1' :liit, )! % %  '.: h ! K iriqi • M, iio.il H.'|..,li':.|.. d'Huii. *' T. ii'i i) "• Tno. L Kola Champagne F Ajourn rpare .l.i is il;fonlkioiH rignifute? o \ i.r >i i rpara < n el VenL' Pbsrniac e I S .un ;\i. Angle Uet lima Houx et uCentre i % %  %  %  v> % *<(. & &f •::•• ?&' & ' % %  t i t r* £ e\vsiDPi i Alarchand Tailleur iVo iiSt^t? /lue tin Magasin de VEi -connu <'/_ •Pi •u'.' •fi • %  :• fia %  ft & S Se recommande au pulilic et si nomlireuse clieotiji pour l'lgance de si coupe et la prompte excution %  dans les ouvrages cot lis ses soins. I^a Maison resle ouveite jusqu' 8Jheur> du soir. Piix modrs. Le Le seul H lu, m qui, tire" d'Alc0u!s naturels ofelMli] diretl.iiiPiil pa'UlSllIl.ilico > mjilr du Sirop des Ctiw,] O'MO Li i ,iin (. nj KiiMi.tuie P'antatiooetlewufiJ •i>iililpi l'aciion du lemp* dans ls dpt* svee tielata] i^iuu.-e t !e loue di.if.eiei.x SeCI'ttS de LlrlClt i ii:, n i-M imliks .,i MIIIPH h ; K'fcjJ in. pris avtc ex. es, M i m >'ec m n'mivr pm il M\M\ • I t i s l'Alcoolisme la i ugue, c imine le> auiut piu)i*{ i ii.i alita el comme le* uilies spiritue. i. V. Labourd 1 Eue de ( lichy Puri* • •> i > oif/il K.t ch an (je \ UilANCKCOHlOMATION LONDRE& Etablie depuis 2()( ans OFFRE T()i"n:s;u:s GARANTIES; Assurance p'-Mi-i I repols—M a IM uis — ultt-1 dives—Sucreries—Distilleries) el toutes |nu 1res induslrierf Pour lotis autres renseignement s'adresser 'i \\. QUINllN WILLIAMS & C, Aenls gneraux| Pour les Maux de Tte et le Malaise causs par Fusage intemper des boissons alcooliques il n'existe rien d'aussi efficace que la FD vente (tons toutes tes Pharmacies* Dj l / Cl^z R. C; Sladermann & C 0 h§mi s 'BA.VCOL'RT, 110 Rue des sarsJ 19, wpkt tttmn : wvwiwnMwvv^ m m ^timmiwiimwii % "



PAGE 1

#£CTEl K PROPRIhTAIRK QCPBIIIEUF QKmont MAQL01RE BOIS-VKH.N.'. \$&, R c Amricaine, 1358 L jflJMh'HO 20 CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE \" 242 /.<• i>,trrt'nit ae croit exppi e vainqueur en toute chose, en mature de femme comme en fait de politique: il est /" '/"""" '"'" Ire m In litire: mai U '"'"" faire, on deNne ton pre Nne. 11. TAISE £IK ANNE N'.">•• PORf-AU-PRINCE (HATI) SAMEDI 28 AOUT l2B In km de Notre Chroni que du Same di. j|* 3iAA mTtMHlttiilT11riT*' H La nouvelle Coronag V* La Machine crire w^*^ K Noire œL (longtemps dans Tpavs du inonde prsi les culau!* vonl ;i Perrire y,iuinl*|A-n ik-actuel jouissait dj ilaih de l'instruction Ce.On pedl donc ruiJement se ik'm uuler si ^yslmatique ri cou Ktte sur Ici esprits, kjdagogue siiiKinik-sl.' *fhui d'une manire _tdans la mentalit, le. EetlesliubiIndes du pu[ducalcurs de la jeul'ont |>as travail If e.i lus lies villes, les liai ne savent ni lire, ni le foui heureusement lecture est nie. ne un passe-temps au phi|).i t de nos con111s ne renonceraient otiers. Esi ce a dire hommes, pris dans ijoril, vont s'inlresplusi'ii plus an\ CM ose s ? Cela n'est pas sur. lire impartet'il, d'ailawrUsante de la race " ue les imlivi.i.... vie intellectuelle est soient toujours peu .UT Ubtcbe. iWB |Waest vrai, mais poacwuUtar que le cnrc linHporte encore assez ""tns une comdie be, un personnage ._ les quarts d'heure, i — Le muscle, c'est se!-Il dit .. le inus'ri Bon pus l'iule lligenL'upiniou (|u il exprime V devoir tre,pour longIrtcore,telle de laloule •loits qui provoqu iit lenibousiasme populaire sonl ceux des boxeurs, d< s coureurs et des joueurs de football. La chronique sportive occupe dan-, les journaux nue place de plus en plus grande et l'on a fond des priodiques spciaux qui nous enlreliei lient uniquement de ce que tout les hros du Muscle. Si I un de 110 concitoyens nous revenait, api es avoir lait le tour du Monde en poussant devant lui, grands coups de pied dans l;i panse, un bidon glorieuse,cent bossel, nous irions a sa rencontre avec des Heurs, u ic I ml ne et le reste. l.onniK' nous, nos campagnes ont reu dans leur enfance une excellente ducation morale. A toutes, les institution* d.plumes ont rpt que la coquetterie esl un vilan; dfaut. \ (|uelques evolires privilgies, on enseigne, en outre, les lments de la trigonomtrie plane. Eh bien, quand nous observons les passantes dans la rue,nous ne pouvons rien souponner •' *•••-* -••• .. 1...%  1 gante p >rte une robe assez courte pour que nous puissionsa Initier ses jolis bas de soie 0.1 de coton merceris. Depuis quelques m >is, elle se c itipc les cheveux, ce qui 110.1s permet de contempler sa nuque. Pour des raisons qœ je n ai pas comprises, elle porte d'normes bracelet de jade, prvoit-elle des luttes invitables? Enfin, songeuse. elle se demande dj ce qu'elle exhibera l'an prochain. .Soyons rassur: ce ne sera pas laid. S ins m carter de mou sujet, je pu-, 11 aiier que l'ensel gnemenl des m irulisles otiicicls n'explique pas du tout le gOI lies pi.m..me que les jeunet hommes el les jeunes leiiiuies montrent paurledanring. Il sullil d'exaniinei les programmes scolaires pj.ir en cire sur: le pdug ig.ic accorde beaucoup moins d'itnp irlancc au corps de I enl tut qu' son intelligence; on s'applique beaucoup m nus rendr • I s eolie, > a,.;ile, s . ip.es et gracieux qu a orner leur esprit, accrotre leurs counaissniic s et leur donner le got de la mditation. L'ducation, me dira l-on, a pic. i se-me ni pour but de corriger, clans v,\\o certaine mesure, ia nature bu.11 une. .'est trs juste. Mais il va, scuiblcl-il. dans la nature humaine des tendances qu il 11e faut pas trop contrarier. 1 l.i enseigne uiiV"n *ura cl la vnMNHfes p'jur cjnelcpies uns d'entre eux. Il y a une disproportion attristante entre l.'s efforts des ducateurs*! les rsultats qu'ils obtiennent, ht si le rendement de la m leblllC scolaire es! hiible.c "est que les chocs et les 11 ilteineiils y sont trop frquents, c'est que le miitre, trop souvent, travaille contre ses lves au lieu de travailler avec e'JX.. Dans qucl.c mesure est-il possible de modifier la m en ta I i t de ranimai humain? L est la question pas sioun.mlc... lis [bstyoes du HsufEDant AUGUSTIN Mgr aprs-midi eurent %  ilieud'uii beau convoi >. obsques du licuteRw'icAn.isriN, moii, la jUNllI-Krancois cleSal. s. "Jraillc-i lurent cet. [iJJlla* Mtropolitaine. ,jfloiis M-S ornements de PJil. Aprs que l'absoute •noue prs du catufalPwnvoi laissa l'glise. Il 1 lu-u.es I 4. Il descendit %  "Troiil-l'oils et S'C-KEJ* la Craiid'Kue pour ^ffvers | e ci, m .|i re |.; S* levait avoir lieu l'i::w. '•une marchait la Musique P jouant la Marche luA'I ** 1 "'' a '"usique Mltemenl suivie il un il e la Gendarmerie MJ PMU11 %  ' ollieiers poi CJ'W.gauehe le brassard JL"","' I '" ls ai rivi '""' ^'e la Compagnie des £"• P'mutant un seeon R* Gendarmes. Ensuite h '"Alliions des S %  niyes groupes autour "iitr.. del'Union. La ch l '-)ru, ,,,,., u s t n|;|:l|s Hrt u re MI, plis |,1,ne. Le %  ..'" voilure, rcite les CT* morts Eftjjecharfuiibrc. Le "•^ouvert du drapeau hatien, est plac sur un camion militaire dbordant de fleurs, de H .fbes el de bouquets el qui a.ancr trs lentement. Les Aspirants OH ICI e rs, en grande tenue, marchent pieds, droite el gauche du char que suit immdialemenl un groupe >le gC iilar.nes sans ai".ns. Quatre couronnes mortuaires avec inscriptions en lettres d'or taient portes sur les chevalets devant le char funbre. La premire tait celle olleiie par les Aspiiants-Ollieiers, camarades du regrett lieutenant, la deuxime celle de la (.codaimen d'Hati, la troisime celle de L'Emor et la quatrime, celle de IV. S. S. II. De nombreux personnages officiels, en voilure, suivent le cercueil : le lieutenant Chani. reprsentait! Monsieur le '"lsident de la Rpublique, le Chef et des Officiels Suprieurs de la Gendarmerie d'Hati, le r.hef de l Occupation, M. Ilnce Dorsinville. Se. lhnre d 'Klat de l 'lusti-aclioo uhlique. le Chef du Cabinet Particulier du ••rsident de la l'.puhlique. le Prlel de I rrondissemenl de Port-auPrince, le Prsident du Conseil d Klal. M. Andr Chevallier. Ad inimstrateur Gnral des Postes • %  iOnm*-\nn p..r h -• C. or o AS •jt* HVM k uni i-|%  Oq u al n q •!4 cf 'l e %  "' C'irrtCl."-.-' .1-11 -ri. S il personnell ujniiiil'lna, urip un v l!c 'p-qii .. p<-ut rompUl •!• l kiiielMi UIOI W? les. •03 tai Il V l 1; mis .pie a or.a.u-. fabrique t v l'etrire la t.v* -£i mnrliine rrtra l^^^ie. S/L ^1% II!"'" lors .roDh.-pren.l proxrsi-ivrment lu p|j< de* £fi. ^, mi. liin.. IOITSVSH voiamhas s. *w >• % &f *d.', I OIION* VOUa AiTi.ltlc: DM il ..\.,MII. g ^ MVXWELLAMOHn ^ POKB:375 £ les commandem i nfs brefs des Ollieiers les gendarmes relorm.-ni leurs raiiM pour dfiler. Nous renouvelons aux parents si cruellement prouvs par ce deuil, nos bien sincres condolances. Conseil pratique Considrant qu'il n'y a pas lieu de profiler des chiliennes de la situation actuelle, la mai son Kawas HKHM W'OSse cnls'v.. ^f* %  '•• <,,,v isv'>'^lu-r.'il qu'uiK'iiue 'augmentation insra faite sur les articles qircle a en stock, vu que ces articles n'ont pas eu a subir les cons ffuence du nouveau tarif. C'esl pourquoi nous cuseil Ions les pres el mres de 1.1niillcs de se hter de mirejeurs cmj)lelles chez Kaws HER.VIANOS li'J, Hue du Magasin d,illh, DEUX PROVERBES Il y a un proverbe allemand qui dit : Il n'y a pas de samedi sans soleil el un proverbe arabe qui prtend qu'il n'y a pas de dimanche sans lune. Lh bien, pour nous, il est m.e vrit qui vaut tous les pro veebes du m >ndc : Il u y a ni s 1:11 edi ni dimanche sans si:.\ SlhK IXN. |l\\UKijii;itii: |-\ MORCAU et tou .autres articles N franais tO* pngros dtail, che/;i JMiiie Ih-nis FE.VELONJ 112", Hue .Montalais. ... a vu, jeudi soir, les Caves d'Hati, elles dbordent de liqueurs exquises et de vins tins. Le service esl irrprochable et tout marche souhait. ... a \ u, avant-hier, vers ti l.s. du s lir, a la Grand'Rue dans l'auto No. 2uqui stationnait dedevant l's Grands Vins de Bordeaux, ('... dormir profond1111 nt eu ronflant comme un moteur. Il V tait comme dans le meilleur des lits el n'lail-ce le propritaire d.' l'auto qui vint le rveiller pour partir, il y aurait pass sa nuit. • ... voil la Police continuer, dans les rues de l'orl-au-' 1 inee, la chasse qu'elle mne contre les vagabond*. Le Paniar-a-Salade circule sans interruption avec une large moisson, vritable salade qu elle dverse au Bureau le Police. ... voit cela avec grand plaisir: cir. ces dsœuvrs sont une vritahle plaie de nos rues. ... 1 vu, hier, v ers midi el quart, la nw Dants-Destouclu-s en face du cabinet de consultations du Dr Plumer, le camion No. 334'J entrer eu eolli sion avec un hicvehsle nomm Kdward donl la bcane avait le No. 31&. La camion descendait la rue avec vitesse el la hievclette monlail lorsipi'eut lieu l'a.cident. -........;.... ..avnii p„w da frein, car, NOTRE ŒIL vit que, mme aprs le choc, c'est difficilement que fi lourde machine pui tre arrte. Le cycliste esl bless au liras, sa bicyclelle est brise. 7'oI111 bo.'u. moi, clameur dans le q uirlier. ...n'a pas VO le cliaulleur aprs I acculent. VOULEZ-VOUS SAVOIR?l vous trouverez tout ce don 1 'OUI avez besoin ? Lisez notre 4me Page Pit'cufculation du temps par If. ij. Tippenhauer Denain Le 30, Pression almospliriuue : 1.0 au-dessous. Tempe rature : O.li au-dessous. Probabi I des plui e : 1.7 positif. mm ETISNrfiis Angle des Hues du Maijasin de l'Elut et nea franto-frU NOOVBAUTBS, MERCBRIB, PARFUMERIE, et Prsidrnljdc il'.S. S. II.. M. Lon Dejean. ancien Secrtaire d'Etal des Relations Kxtrieures.elc. etc. Kl puis, c'est la foule des amis du dfunt, qui, les lins pied, les autres en voiture forment UI1 long et impressionnant cortge. Au cimetire les deux bataillons de Gendarmerie placs l'ua sur le p.ml d'entre, l'autre .1 l'intrieur mma de la ncropoM rendirent les derniers honneurs au mort. Aprs les prires de l'Eglise recites parle l're Varot du clerg de la Mtropolitaine, deux discours funbres furent prononcs, l'un au nom des Socits Sportives et l'autre au nom de la G. d II. Mais ce dernier lut interrompu par le. sanglots de celui qui lait charge de saluer la dpouille mortelle du regrette lieutenant. Mais, c'est la lin. On descend I • cercueil dans la fosse. On va rendre les derniers honneurs i jeune Ollicier. Trois salves %  inouscpielerie sont excutes a intervalles rguliers, tandisqu'une lugubre sonnerie de clairon rsonne dans le silence del demeure des morts. Tous les assistants se dcouvrent, est bien fini, on reterme la tombe ,-t la foule s'coule lentement vers la sortie, tandis que sous m-mmm. in Appel confie les sentences de la C. 0. 1. Par un protocole spcial relaid aux rclamations franaises juges par la C. D. R., les ressortissants franais qui ne seraient pas satisfaits .1 -s sentences rendues, iouisssenl d'un droit u appel. En vertu de ce privilge plut sieurs rclamants franais on! fnlei|el appel des dcisions del .. I). M. concernant leurs rclamations. l'„ Tribunal d'Appel spcial sera coilslltu pour Battre de ces affaires. tes prisons amricaines sont devenues tr 0 | | e ftes L ES enfant adorent le friandise, tou4 Us le choses ucre*. C'est bien naturel. Le ucre contient le lment qui 1 1 met tent aux jeunes de grandir et de e dcveIoi>per normalement. Mai l'excs: de sucre nuit a l'organisme. Il vaut beaucoup mieux leur donner tous tes jours une bonne assietn'e de Quaker Oats avec un peu de sucre et du lait. Ceci leur permet de satisfaire sans excs leur apptit de friandisei. En mme temps, Quaker ()..• i est un vritable aliment tonique qui fortifie les os, dveloppe les mmcTea et vivifie le corps tout entier, sans fatiguer l'estomac. Quaker Oats ws infractions la loi sur les •ImrfflanlsontsiMwii unfavl P 1 !" *" PoarlAdminiatraUoS %  "^'caine : 60 0/0 des prisons -ut devenues Hop pelill. s ." n l '"'V'-l'.msson|,|, sl| 1 -quants d stupfiants qu to £Mevtna^ danne. on attribut rea dtentions au que d'ducation. D \* •ecentrap^.rM.Di,,,.,,.,,,.,,. l'nsonmiporta,,,,,,,,, .'j,' t oblig de mettre dans ,.... J-mece.,,,,,,,,,,,,,,,.,,-;""•clil tait important en cm ,'" T"' De P uia ""' occupe ce jofe. jamais UmlJUU ceKlS Dan le 9 S port*' C'est demain, ,1 | (u ua s (|( ; P vs-nnd, M st ^ 1 u Leconte, le crand m .1 1. d ,,,, ", ; " organS en IW , M "" '1 '-p.i.m.ara


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06802
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, August 28, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06802

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
#CTElK PROPRIhTAIRK
QCPBIIIEUF
QKmont MAQL01RE
Bois-Vkh.n.'.
\$&, Rc Amricaine, 1358
L jflJMh'HO 20 CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE \" 242
/.< i>,trrt'nit ae croit exppi e
vainqueur en toute chose, en
mature de femme comme en fait
de politique: il est /" '/"""" '"'"
Ire m In litire: mai U '"'""
faire, on deNne ton pre Nne.
11. TAISE
ikANNE N'.">
PORf-AU-PRINCE (HATI)
SAMEDI 28 AOUT l2B

In km de
Notre Chronique du Samedi.. j|*3iAAmTtMHlttiilT11riT*'
H La nouvelle Coronag
V* La Machine crire w^*^ K
Noire L
(longtemps dans
Tpavs du inonde prs-
i les culau!* vonl ;i
Perrire y,iuinl*|A-n ik-
-actuel jouissait dj
ilaih de l'instruction
Ce.On pedl donc rui-
Jement se ik'm uuler si
^yslmatique ri cou
Ktte sur Ici esprits,
kjdagogue si- iiKinik-sl.'
*fhui d'une manire
_tdans la mentalit, le.
EetlesliubiIndes du pu-
[ducalcurs de la jeu-
l'ont |>as travail If e.i
lus lies villes, les
liai ne savent ni lire, ni
le foui heureusement
lecture est nie. ne
un passe-temps au
phi|).i t de nos con-
111s ne renonceraient
otiers. Esi ce a dire
hommes, pris dans
ijoril, vont s'inlres-
plusi'ii plus an\ cm ose s
" ? Cela n'est pas sur.
lire imparte- t'il, d'ail-
awrUsante de la race
" ue les imlivi.i....
vie intellectuelle est
soient toujours peu
.Ut
Ubtcbe.
iWB
|Waest vrai, mais poa-
cwuUtar que le cnrc
linHporte encore assez
""tns une comdie
be, un personnage
._ les quarts d'heure,
i Le muscle, c'est
se!-Il dit .. le inus-
'ri Bon pus l'iule lligen-
L'upiniou (|u il exprime
Vdevoir tre,pour long-
Irtcore,telle de laloule
loits qui provoqu iit
lenibousiasme populaire sonl
ceux des boxeurs, d< s cou-
reurs et des joueurs de foot-
ball. La chronique sportive
occupe dan-, les journaux nue
place de plus en plus grande
et l'on a fond des priodiques
spciaux qui nous enlreliei -
lient uniquement de ce que
tout les hros du Muscle. Si
I un de 110 concitoyens nous
revenait, api es avoir lait le
tour du Monde en poussant
devant lui, grands coups de
pied dans l;i panse, un bidon
glorieuse,cent bossel, nous
irions a sa rencontre avec des
Heurs, u ic I ml ne et le reste.
l.onniK' nous, nos campa-
gnes ont reu dans leur en-
fance une excellente duca-
tion morale. A toutes, les ins-
titution* d.plumes ont rp-
t que la coquetterie esl un
vilan; dfaut. \ (|uelques evo-
lires privilgies, on ensei-
gne, en outre, les lments de
la trigonomtrie plane. Eh
bien, quand nous observons
les passantes dans la rue,nous
ne pouvons rien souponner
' *-* - .. 1...- 1 -
gante p >rte une robe assez
courte pour que nous puis-
sionsa Initier ses jolis bas de
soie 0.1 de coton merceris.
Depuis quelques m >is, elle se
c itipc les cheveux, ce qui
110.1s permet de contempler
sa nuque. Pour des raisons
q je n ai pas comprises, elle
porte d'normes bracelet de
jade, prvoit-elle des luttes
invitables? Enfin, songeuse.
elle se demande dj ce qu'elle
exhibera l'an prochain. .So-
yons rassur: ce ne sera pas
laid.
S ins m carter de mou su-
jet, je pu-, 11 aiier que l'ensel
gnemenl des m irulisles otii-
cicls n'explique pas du tout le
gOI lies pi.m..me que les
jeunet hommes el les jeunes
leiiiuies montrent paurledan-
ring.
Il sullil d'exaniinei les pro-
grammes scolaires pj.ir en
cire sur: le pdug ig.ic accorde
beaucoup moins d'itnp irlan-
cc au corps de I enl tut qu'
son intelligence; on s'appli-
que beaucoup m nus rendr
I s eolie, > a,.;ile, s .ip.es et
gracieux qu a orner leur es-
prit, accrotre leurs counais-
sniic-s et leur donner le got
de la mditation.
L'ducation, me dira l-on, a
pic. i se-me ni pour but de cor-
riger, clans v,\\o certaine me-
sure, ia nature bu.11 une. .'est
trs juste. Mais il va, scuiblc-
l-il. dans la nature humaine
des tendances qu il 11e faut pas
trop contrarier. 1 l.i enseigne
uiiV"n *ura cl la vnMNHfes
p'jur cjnelcpies uns d'entre
eux. Il y a une disproportion
attristante entre l.'s efforts
des ducateurs*! les rsultats
qu'ils obtiennent, ht si le ren-
dement de la m leblllC scolai-
re es! hiible.c "est que les chocs
et les 11 ilteineiils y sont trop
frquents, c'est que le miitre,
trop souvent, travaille contre
ses lves au lieu de travailler
avec e'JX.. Dans qucl.c mesure
est-il possible de modifier la
m en ta I i t de ranimai hu-
main? L est la question pas
sioun.mlc...
lis [bstyoes du HsufEDant AUGUSTIN
Mgr aprs-midi eurent
'ilieud'uii beau convoi
>. obsques du licute-
Rw'icAn.isriN, moii, la
jUNllI-Krancois cleSal. s.
"Jraillc-i lurent cet. -
[iJJlla* Mtropolitaine.
,jfloiis m-s ornements de
PJil. Aprs que l'absoute
noue prs du catufal-
Pwnvoi laissa l'glise. Il
1 lu-u.es I 4. Il descendit
'"Troiil-l'oils et s'c-k-
EJ* la Craiid'Kue pour
^ffvers |e ci,m.|ire |.; .
S* levait avoir lieu l'i::-
w.
'une
marchait la Musique
P jouant la Marche lu-
a'i **1"- ''a '"usique
Mltemenl suivie il un
il "e la Gendarmerie
mJPmu11 ' ollieiers poi -
CJ'W.gauehe le brassard
JL"","' I'"ls ai"rivi' '""'
^'e la Compagnie des
" P'mutant un seeon
R* Gendarmes. Ensuite
h '"Alliions des S
niyes groupes autour
, "iitr.. de- l'Union. La
chl'-)ru, ,,,,.,u.s t.n|;|:l|s
Hrture mi, plis |,1,ne. Le
..'" voilure, rcite les
Ct* morts
Eftjjecharfuiibrc. Le
"^ouvert du drapeau
hatien, est plac sur un camion
militaire dbordant de fleurs, de
H .fbes el de bouquets el qui
a.ancr trs lentement.
Les Aspirants OH ici e rs,
en grande tenue, marchent
pieds, droite el gauche du
char que suit immdialemenl
un groupe >le gC iilar.nes sans
ai".ns.
Quatre couronnes mortuaires
avec inscriptions en lettres d'or
taient portes sur les chevalets
devant le char funbre. La pre-
mire tait celle olleiie par les
Aspiiants-Ollieiers, camarades
du regrett lieutenant, la deu-
xime celle de la (.codaimen
d'Hati, la troisime celle de
L'Emor et la quatrime, celle
de IV. S. S. II.
De nombreux personnages of-
ficiels, en voilure, suivent le
cercueil : le lieutenant Chani.
reprsentait! Monsieur le '"lsi-
dent de la Rpublique, le Chef
et des Officiels Suprieurs de la
Gendarmerie d'Hati, le r.hef de
l Occupation, M. Ilnce Dorsin-
ville. Se. lhnre d'Klat de l'lus-
ti-aclioo uhlique. le Chef du
Cabinet Particulier du rsident
de la l'.puhlique. le Prlel de
I rrondissemenl de Port-au-
Prince, le Prsident du Conseil
d Klal. M. Andr Chevallier. Ad
inimstrateur Gnral des Postes
* iOnm*-\nn p..r h - C. or o AS
jt* hvm k uni i-|- Oq u al n q
!4 *cf'l e" "' C'irrtCl."-.-' .1-11 -ri. S il
personnell
* ujniiiil'lna, urip un v l!c 'p-qii
.. p<-ut rompUl ! l kiiielMi uioi
W? les.
03
ta-
i
Il V l 1; mis .pie a or.a.u-. fabrique t v l'etrire la t.v*
-i mnrliine rrtra l^^^ie. S/L
^1% II!"'" lors .roDh.-pren.l proxrsi-ivrment lu p|j< de* fi.
^, mi. liin.. IoitsVsH voiamhas s. *w
>? *d-
.', I OIION* VOUa AiTi.ltlc: DM il ..\.,mii. g
^ MVXWELLAMOHn
^ Pokb:375
les commandem infs brefs des
Ollieiers les gendarmes relor-
m.-ni leurs raiiM pour dfiler.
Nous renouvelons aux parents
si cruellement prouvs par ce
deuil, nos bien sincres condo-
lances.
Conseil pratique
Considrant qu'il n'y a pas
lieu de profiler des chiliennes
de la situation actuelle, la mai
son Kawas HKHM W'OSse
cnls'v.. ^f* ' <,,,visv'>'^lu-r.'il
qu'uiK'iiue 'augmentation in-
sra faite sur les articles qircle
a en stock, vu que ces articles
n'ont pas eu a subir les cons
ffuence du nouveau tarif.
C'esl pourquoi nous cuseil
Ions les pres el mres de 1.1-
niillcs de se hter de mirejeurs
cmj)lelles chez
Kaws HER.VIANOS
li'J, Hue du Magasin d,- illh, .
DEUX PROVERBES
Il y a un proverbe allemand
qui dit : Il n'y a pas de samedi
sans soleil el un proverbe
arabe qui prtend qu'il n'y a
pas de dimanche sans lune.
Lh bien, pour nous, il est m.e
vrit qui vaut tous les pro
veebes du m >ndc :
Il u y a ni s 1:11 edi ni diman-
che sans
si:.\ SlhK IXN.
|l\\UKijii;itii: |-\ MORCAU
et tou .autres articles N,
franais tO*
pngros dtail, che/;i
JMiiie Ih-nis FE.VELONJ
112", Hue .Montalais.
... a vu, jeudi soir, les Caves
d'Hati, elles dbordent de li-
queurs exquises et de vins tins.
Le service esl irrprochable et
tout marche souhait.
... a \ u, avant-hier, vers ti l.s.
du s lir, a la Grand'Rue dans
l'auto No. 2uqui stationnait de-
devant l's Grands Vins de Bor-
deaux, ('... dormir profond-
1111 nt eu ronflant comme un mo-
teur. Il V tait comme dans le
meilleur des lits el n'lail-ce le
propritaire d.' l'auto qui vint
le rveiller pour partir, il y au-
rait pass sa nuit.

... voil la Police continuer,
dans les rues de l'orl-au-'1! inee,
la chasse qu'elle mne contre
les vagabond*. Le Paniar-a-Sa-
lade circule sans interruption
avec une large moisson, vrita-
ble salade qu elle dverse au Bu-
reau le Police.
... voit cela avec grand plaisir:
cir. ces dsuvrs sont une v-
ritahle plaie de nos rues.
... 1 vu, hier, v ers midi el
quart, la nw Dants-Destou-
clu-s en face du cabinet de con-
sultations du Dr Plumer, le ca-
mion No. 334'J entrer eu eolli
sion avec un hicvehsle nomm
Kdward donl la bcane avait le
No. 31&. La camion descendait la
rue avec vitesse el la hievclette
monlail lorsipi'eut lieu l'a.cident.
-.- .......;.... ..avnii pw da frein,
car, Notre il vit que, mme
aprs le choc, c'est difficilement
que fi lourde machine pui tre
arrte. Le cycliste esl bless au
liras, sa bicyclelle est brise. 7'o-
I111 bo.'u. moi, clameur dans le
q uirlier.
...n'a pas VO le cliaulleur aprs
I acculent.
VOULEZ-VOUS
SAVOIR?-
l vous trouverez tout ce don1
'OUI avez besoin ?
Lisez notre
4me Page
Pit'cufculation du temps
par If. ij. Tippenhauer
Denain
Le 30, Pression almospli-
riuue : 1.0 au-dessous. Tempe
rature : O.li au-dessous. Probabi -
Ides pluie : 1.7 positif.
mm ETISNrfiis
Angle des Hues du Maijasin de
l'Elut et nea franto-frU
Noovbautbs,
MercbrIb,
Parfumerie,
et Prsidrnljdc il'.S. S. II.. M.
Lon Dejean. ancien Secrtaire
d'Etal des Relations Kxtrieu-
res.elc. etc. Kl puis, c'est la foule
des amis du dfunt, qui, les lins
pied, les autres en voiture for-
ment UI1 long et impressionnant
cortge.
Au cimetire les deux batail-
lons de Gendarmerie placs l'ua
sur le p.ml d'entre, l'autre .1
l'intrieur mma de la ncropoM
rendirent les derniers honneurs
au mort. Aprs les prires de
l'Eglise recites parle l're Va-
rot du clerg de la Mtropoli-
taine, deux discours funbres
furent prononcs, l'un au nom
des Socits Sportives et l'autre
au nom de la G. d II. Mais ce
dernier lut interrompu par le.
sanglots de celui qui lait charge
de saluer la dpouille mortelle
du regrette lieutenant.
Mais, c'est la lin. On descend
I cercueil dans la fosse. On va
rendre les derniers honneurs i
jeune Ollicier. Trois salves
inouscpielerie sont excutes a
intervalles rguliers, tandis-
qu'une lugubre sonnerie de clai-
ron rsonne dans le silence de-
l demeure des morts. Tous les
assistants se dcouvrent, est
bien fini, on reterme la tombe
,-t la foule s'coule lentement
vers la sortie, tandis que sous

m-mmm.
in Appel confie les sen-
tences de la C. 0. 1.
Par un protocole spcial re-
laid aux rclamations franaises
juges par la C. D. R., les ressor-
tissants franais qui ne seraient
pas satisfaits .1 -s sentences ren-
dues, iouisssenl d'un droit
u appel.
En vertu de ce privilge plut
sieurs rclamants franais on! fn-
lei|el appel des dcisions del
.. I). M. concernant leurs rcla-
mations. l' Tribunal d'Appel
spcial sera coilslltu pour.....-
Battre de ces affaires.
tes prisons amricaines
sont devenues tr0| |e-
ftes
LES enfant adorent le friandise, tou-
4 Us le choses ucre*. C'est bien
naturel. Le ucre contient le lment
qui 1 1 met tent aux jeunes de grandir et de
e dcveIoi>per normalement. Mai l'excs:
de sucre nuit a l'organisme. Il vaut beau-
coup mieux leur donner tous tes jours
une bonne assietn'e de Quaker Oats avec
un peu de sucre et du lait. Ceci leur
permet de satisfaire sans excs leur app-
tit de friandisei. En mme
temps, Quaker ().. i est un vri-
table aliment tonique qui for-
tifie les os, dveloppe les mmcTea
et vivifie le corps tout entier,
sans fatiguer l'estomac.
Quaker Oats
ws infractions la loi sur les
ImrfflanlsontsiMwii unfavl
P1*" PoarlAdminiatraUoS
"^'caine : 60 0/0 des prisons
-ut devenues Hop pelill. "s
.","nl,'"'V'-l'.msson|,|,sl|.1.
-quants d stupfiants qu ,
toMevtna^ danne.
on attribut rea dtentions au
que d'ducation. D \* "
ecentrap^.rM.Di,,,.,,.,,,.,,. '
l'nsonmiporta,,,,,,,,, .'j,'
t oblig de mettre dans ,....
J-mece.,,,,,,,,,,,,,,,.,,-;-
""clil tait important en cm
,'" T"' DePuia ""' occupe ce
jofe. jamais UmlJUU ceKlS
Dan le9Sport*'
C'est demain, ,1 | (u.ua.s (|(.
; P vs-nnd, m st. ^
1 u Leconte, le crand m .1 1.
d ,,,,"-,';" organS en IW
,',-,,M"" '1 '-p.i.m.ara


de S. M. la Reine des la. i-Bas.en
mission spciale prs du Gou-
vernement de la Rpublique.
partie aura lieu entre un
La
onze du Violette Athltic Club .
et une quipe mixte compose
ues joueurs suivants :
But : Ktefler ; arrires; Ai-
ma id jeune, Assail ; demis:
Blaist, Meus < cap. ). St. Fort;
Avant : Haig, Kigaud, Mallaby,
Ap ilfon ; remplaants : P. Smith,
A. Emile, Amde.
Le match sera arbitr par Syl-
vio Cetor et se jouera sous lu
prsidence d'honneur de Mon-
sieur DArtillae Brill.
DEUIL
Quartier-Gnral de la Gsndar-
merie d'Haiti
Port-au-Prince, Rpublique
d'Haiti, 26 Aot 1026.
Ordre Gnral de la Gendarme'
rie No. 17
1026.
1, Le Chel de la Gendarmerie
d'Haiti annonce avec douleur la
mort du Second Lieutenant Lu-
dovic Augustin, survenue le 2f>
du courant l'Hospice SI. Fran-
ois de Saks, I 01*1 au-l'i once.
'l. N i oi t-au-Prince, le
Lieutenant Augustin tail le lils
du Gnral Chry Augustin.
;t. Il entra comme Aspirant-Of-
ficier .lansia Gendarmerie d'Hai-
ti le 26 Septembre 1021, el pre,
avoir subi avec succs les exa-
mens do l'Ecole Militaire. Port*
u-Prince, il recul de la Rpublique d'Haiti s.i coin
mission de Second Lieutenant de
la Gendarmerie d'Haiti, le 1er
mars 1025.
I. Il fui Aide de Camp du Pr-
sident de la Rpublique du '
avril 1025au 26 avril 1026.
.">. Tireur de 1re classe, il lit,
ce litre, pallie de l'Equipe
llailieiine le Tir qui, en 1024,
lut classe la deuxime du mon-
de aux Jeux Olympiques tenus
Paris, ( France ), en celle anne
i). Comme athlte el leader
athltique de la Gendarmerie,
sesapliliules lurent officiellement
reconnues, el il recul, en ces ter-
mes, les compliments du nef de
lu Gendarmerie d'Haiti par lettre
date du 29 dcembre 1023, a
l'occasion de la victoire de l'-
quipe de lool-ball de Port-au- ,
Psinoe dans les lutte* p.. le
championnat de la Gendarmerie:
Le succs de cette quipe est d
son etltralnemenl el sa direc-
tion : vous y ave/, une grande
pari comme entraneur et second
au commandement. Votre ani-
mation infatigable autant que
joyeuse, votre loyaut el voire
direction onl beaucoup contribu
un succs final. Vous ave/ mon-
tr des qualits hautement dsi-
rables pour un officier, dent la
culture signifiera pour vous une
carrire efficace el bonorable.
7. Ses belles qualits, promp-
tement reconnues par loua ceux
qu'il approchait, lui onl ont ac-
quis l'estime el l'amiti de ses ca-
marades d .unie, aillanl que le
respect de bcs subordonne. En
dehors du service, ses ani s,
fonctionnaires du Gouvernement
et citoyens de toutes les couclics
sociales, loi niaient lgion.
"8. te Lieutenant Augustin tait
un jeune officier nergique el de
capacit prouve. Sa dispari-
tion sera protondcinent ressen-
tie par la Gendarmerie el la IW--
publique d'Hati.
.1. s. TURRILL,
General de Division. Gendarme-
rie d'Hati,
Chef de la Gendarmerie d'Haiti,
OFFICIEL:
Win. C. 1IAIU.KK.
Gnral de Brigade, G- d'il..
Chef d'Etat-woior.
Trous* un vtn/eeJ0s)> douJeur
UN FAUX PAS LA FAIT TOM-
BER PLU MARCHES
mm
Les contusions et les foulures se
soulagent facilement avec
un simple remde.
Un simple remde de famille employ sir*
parte de temps htern le soulagement d con-
tov, r.f, ffluluren tjt hlesmir*. C'est ainiti que
mm arrivent, frquemment tics personnes du
Continent Amricain.
"Ayant fait un faux pu* nou sem une belle
dajne de Niro. Franc je tombu plusieurs
im: :.i .'.ri. h me leva avec lr corps
mm.ui et pouvant ; rit >u I <. .-. rrmia qul-
i|UOH apylieaiU'n.; rnt la douleur ut firent disparatre l'inflamma-
tion."
I '>.:*.. i bien d'annes et dans le moi de entier
le I j.-jn ..! de Sloan t reconnu rouan* I''
vrai sUrisi druiltuir l'or application, wna frot-
ter, apliqfc U coajjustion, tonifie lue musclas
airiuru et cause uusritot son effet curati/- Car-
daz-cn toujours un flacon vutre porte. En
vente dans toutes Ici pharmacies.
Uniment
de Sloan
Anantit Toute Douleur
A propos de Vac*
t-ident de Jrmie
Dans notre dition de mer-
credi, nous relations un tragique
accident survenu.* Jrmie el qui
COta la vie une cnf.in de ">
ou Sansaricq
D'aprs des renseignements
complmentaires el plus prcis
..,.. ........ I"! .. .VMI, IL.
cheval appartient M. lieorgea
Drouin. (/accident a eu heu non
poinl pendant que l'enfanl tail
seul, mais au moment, 00 M.
M. Droin qui esl un ami le la
famille Sansaricq, venait de des-
cendre de selle el qu'un groupe
d'enfants parmi lesquels, la pe-
tite victime .mouraient pour le
saluer. Suis doute, par inad-
vertance, l'un de ces petits a du
touclier la bte qui lana sa fa-
tale ruade.
Nous rptons que c'est un
bien Iriste accident qui a cruel-
lement prouv le pre el la
mre de l'enfant el aussi M.
Drouin qui amail beaucoup la
petite.
Deux minutes
de recueillement
Demain la 1re mi-lemps
du mate II de loot-ball, au l'arc
coute, la partie sera suspen-
due pendant 2 minutes en ||g u-
de deuil pour le lieliteiianl gustin
Durant ces minutes de pieux
recueillement, le public se tien-
dra debout et chacun se dcou-
vrira en souvenir du regrett
sportnian.
Emoi
Avant-hier vers 6 ha 1 2. la s'-
lnejeta soudain son cri lugu"
|,,e. Il V eul assitrtt, un peu par-
tout, un certain enioi. Les pOU-
piera furent nus en alerte et
chacun cherchait savoir o
venait d'clater l'incendie. Heu-
reusement, d n'eoltail rien I <
Sirne saluail la depouilU mor-
(C1U: du lieutenant AuguatUI.
LE MATIN- 28 Aot 1926
(ai aman Beaucoup
Le cheval a t lue.
ha situation poli-
tique en Grce
SOFIA, M Aot La violente
canonnade qu'on entendait hier
prs de la frontire 'eo bulgare
mi sud de S.iion que n continu
aujoerd lur.
ATHENES Loi'eadaisde tons
'es partis ont reconnu oflieielle
ment l'amiral Onodouriloia non
me prsident de la rpuli'ique.L'v
pcorparert *? piwsubent pool
!* formation d'ua cabinet de coati
lion.
Un mouvement r
volutionnaire au
Nicaragua
WASHINGTON. 16 tout Le
gouvtrBornoI smiricain a dcid
d'envover doui des'fOyeri de I
marine amricain! dai s le* port*
(Je Itluetield et de Coi rtlo du Nin
lagus en raison du mouvement r>;
voluliono d'e qui a tlal dans C!
ISNS.
Changement pro-
bable de Vambas
adeur d'Espa-
gne Paris
l'ar cble franiii
''"V"'20 ""-L-eluogemeat
;b;*^l***^natorug.pa
ga Paris est considre aboi les
m. .eux d.plomaliques comme un
indice de aaaooeOfd entre le ro.
A plioose et le puerai Primo de
mvsra.UcooUfl Quioouci de Lon
qui r*| pari8 uepui9 de j ues
a prouv quelque diti.eul
e ftistaire Madrid u-puis 1 arri
veau pouvou uugniul Sesre-
latiu. s troites avtc le roi ont jus
qu 101 empch tout acte prjudi-
ciable a .ou gard, mais depuis la
lie du gnrales Hivers Faris
le brun court que |0 chef du gou-
vernement e pagnol a*| dtermin
a placer un personnage de sou
choix Paris. I e roi Iphonse a
H particulirement gracieux en-
vers le comte ijuiuoues de Leoo
pendant sod sjour Paris et le
gnral s, dit-on, manifest une
certaine irriletion ce sujet.
Les funrailles de
iurtmU Valent tua
Par (ble l'ut aic
NKW-YOnK, 2., a. t .\ la
suue de* deaordrea r-grettables
qui sa sont produits mai ai et par-
lieu i'remuil dans la^oiIe d'hier.
il al dcide d u.ltid.re iu oublie
de dblpr plu.s lougtemp devant
le ceicueil de l'artiste \aleatino.
La grve noire
en Angleterre
i'arcA'jIelrar.ais
LO.NUHtJ, OAol - LaGa-
letie Olflciella .. publia aujour-
ul.uidc.x proelaaiBtioos royale<,
Pudo deelaraal que l'tat d cii-
coobtaucea excepiiooselirs couti
n ie n raisoo d : la grve et une au
tre convoquautle paibmenl pour
le :i<) ot alin d'assurci la liber
du travail dans les bassins boui -
1er.-. Le ministre de lia ter leur
prend les dispositions pour k0*O<
)er des lorcei de police considra
b.ea dans les rgions allectes par
la grve des mineuis.
en avion
Par oble franais
Pahis. '2(1 AotPelleter d'Oi-
sy, venant au Madrid, est arriv
^ Bordeaux 19 usures. L'avia-
teur teriiiitimii ton circuit est arri
V au bouget 2:1 lieuies I4. Il
tait parti mardi 5 heures -'10 l.i
malin.
P.mus t'n aulie des aroplanes
qui ont quit I'. rod oroe ,.li.
liourget hier dans le but de battre
lus records du monde de vol dus
dure a t forc d'interrompre
son voyage ; l'appareil pilot pu
Pollen el VeogQdtob rg en rout
pour Hecdt-r A'jbf m ll'trse a dl
atterrir prs d* Liuz en Autriche
L'avion pilot par le lieutenar
Charles et le capitaine Wet/.er <
route j i.iir Kerai h; ( In les br.tat
niques ) a rencontr uae violeo
tempte en Asie Mineure et a 1
atterrir Bucarest, les aviate
renlrerout a Paris demain I
comptent renouveler lan tentab
le plus tt possible.
F
1
Les mesures co-
nomiques du gou-
vernement belge
Par cable franais
BRUXLLLLS.'Jo Aot L'In-
d peiiduice Itelg-.t e dit e.< n -
suie d'auuonc r que le |0ufSl0S-
ment va entamer des ngociations
*ec des banques americaints pour
1rs ameuer sou-crire une frac-
tion importante des ohligalons d- 4
chemins de fer b-^lg'S. >n pense
que les souscriptions lrargres
uredui. ont IKOO millions de lr .n-:s.
Le gouveru. ment a dcid d'inter
venir auprs de9 industriels pour
que la Be g que adhre au caitel
ii tallurgiqi.e.
Les entretiens
dfEvian-lesmBain s
Par cAble franais
Paris, 26 Aot Malgr les
dmentis oliciels, les jotirnaux.no
tamment L'Ecbo de Paris et
a Le Journal , continuent pen-
ser que es euiietit-ns sur les dettes
o.ntinuent au hasard de la vil -
Kiature Eviau entre M Mel on
et ses iunrlocuteurs anglais et
franais Les italiens seraient a'-
UodttS en v e de la rvi iou de
l'accord Mel.on VolpL
En Italie
La dictature iasciste
,Par cble franais
HOME, 20 aot On dclare
dans >es. milieux politiques bleu
informs d la capitale qu'aux ter
mes dui nouveau dcret qui ei.t
adepte le 30 aot par le consei
des ministres, le gouvernement 11a
tional fasciste va nommer dns
toutes les villes el Ions les villa/- a
d'Italie des reprsentants chirga
d'osod ar ses ordres. Ce noiveau
systme Ubor pr M. Luigi !'-
dei/.o n, s crtairedi p-r i useials
est eu que que sorte une exteu
bion du systme des podestas ae
tudemenl eu vigueur dans le*
communes de mo.ns de 5D0U ha-
bitants. Cette nouvelle mesure sera
applique dans les dnu/.e mois.
La Belqique et
(' Allemagne
Par cable franais
BBL^fa.ffi^iruMa'fotf.'
latiun civile et commer -ia e Mal
me ly c t a question de leur ra'ro
cession l'Allemagne.
A u Congrs des m \
norits europen-
nes
Par cable franais
GEN1-;\'E,26 aot La dlga-
tion catalane au congrs desmino
rites europennes qui s'est ouverie
aujourd'hui accu-e I Bipegne de
supprimer les dioits .iviques d- li
Cata'ogne. Le congrs des minoii-
ts a une certaine importance du
lait qu'il n'a pa moins de :j| d _
ptes des niaoritsel plusieurs se
Dateurs, appar'enant aux puni-
menls europens I y a dm dpu
ts al!emeoan Uoaa, quatre dput aUetnandi
pour la Pologne et des parlemen
taires allemands pour la Vougosl.t
vie, la Bouminie et la Tchcoslo-
vaquie.
MUTILj
Votre 4venii
a peut tre assur
Pour Trois doll
n
P Une rente mensuelle de cent cinquante
M ou plus, pour vous et vos hriti
m
itien,
ACHETEZ
Den billets de la
grande loterie
du Cap HatU
( AUSSI DE BONNES VALEURS EN ESPC
Tell yotuLtrouolcs
< to tte'BubUcs
o
Tired, hot, thirsty at the end of
the long paraderefresh yourself wi
WhilocK
f Minerai Water
Appetizinrj, satisfyingthe drink tha
makes the wholc convention better
BottUd onty at The Whlu Roci S/..ing, Waukaha, Wawa*
MAXWKU & MOHR
!zZi DiSTRiBUTEUM
1
llaiiliiir
; ] O
n Unie

rMj M h A k M M II l""i ut du fret de I Europe, rsl allcodu ici'"
M MF B M Mm :< SpPtembre, venant de Kingston. H*Wf*l
M mm ff.f mme jour poin Sain) Man et desservira ImP"*
M M m \ WwM1 m vivants: Cap-lluitii'ii. Puerlo-Plala, San'i*
^~ "~- de Porto IlUo. San Pedro de Mucoris, San^
portsfucl et. s'il y a lieu, Jrmie Uimaodne n Peiii-c
Les Etats-Guis
et le Mexique
WASaKGTOG, 16 aot Le
sec-Maire Kello el l'ambassadeur
Snell eld >|ui tient d'arriv r da
Mexico ont dise .l la siluatio'i
ineticaine et particulirement la
diffrend entre le Mexique cl les
Etats l'nis au sujet des nouvelles
U'issurles terrains et es ptroles.
L'ambassadeur estime toujours que
le conflit religieux au Mexique est
purement natioual et qu'il n'y a
as lieu k I intervention de la part
de Weej ng'on.
\_v iteatner
1 da
mlngo City, Jacmel.Aux Cat/es, en prenint
hou ce.
e:,,.,,,- de ntoir alors M H ? vers le 20 septembre pour prendre du M F*"
...ope partira d.c. via Iin!)sloll, Ca,,-][ait,e cl perto-piala.
Oloffson, Lucas $
Agents Gnraux
L


.ATED
LE MATIN 28 Aot IH
TOT
II
graud'KueNo. 1618, eu face (Il Louvre
!! d'arriver:
PtEKTILLES
lge pWe Krasse (l('
3e: Fromage lte
llliDile
; mauiv.
SAUCISSON d'ARLES
BEURRE Franais, mar-
que afasdet par ferbl.
de 1 et 1 2 livres.
Ault.eet etc.
A'iinr.tr-i i i in
New-Orlans <* Soutu Amena
Steaiihip to lue
oohA'iiSclp.^'tstlirectSpo i r-
Por.a>< Prince "t-Sat x
PHOSCO
I
e seul aliment
\i-ii
11
&
sjsb*sjmm '^7 -aitt
* Pour t LAUit* COTON, SOIE, aie...
Joua produit L'uvale
''.a MAME$QVEn
F -nieJPu'Iau MMiP .niiuae W.BL'CH
*l :i r'.. Veilitn.
I i toi ei te .^ nu v...v ,( Huii;.
'''"*' ' fi i" Ji-L.jnjr alrrtu't
C. FKITOQ. ASN&RP3 Okhw) hM
Le ntNH#r EiiM.o"*- Utt*rti pn-
h 14 "plunbre IVocluin poui lef 0 1 '-ans.
obf'fl H" oil-au-Prince il *>! ..IntH Ver*
le 27 du *'" mut.
Il prendra du lit I tous, les port- ei de mm
nomm*.
\a steamer M lia4 IJIM laisse Sri Oilms
le 24 aott lffli *orlai lVuic* I* 3)
Le slea "er | luUli in K'oijli laissera l*\\ ftf-
lans le 7 Septembre procli.iin directement pour
Port an ^riwce. .
Poil-au Prince, le 26 Ao I 1911
A. de HATES ll.%a
Agents
i'urigine
et de fa-
i ri a ion
irancaises contenant toutes les matires indispensables a
la tooetiou vitale, tutreten>nt et reconstitiut t la sai l de
tous les organes et tout ^e, prvenant con're toute ta-
ngue iciellectuelle et physique.
I >h<\f'1ti cslagr.ble auRo..lacle-
L.o I RVovilV me t dig'r pir lese->tonncs
S | lus *"' I l.
. | i) ,..-...' h1 xr.it 11iiiii
t? H'M*t?flC? i.M-ili.ld d viMi.at^iaiiX
i.'i c leii'ii i t I KaOT - 'ii < i I < ii iiels aui > il W
il un cjmp. m ni lu v leur uuiri iv,.
En vente
V
/:
i
La plus qrande fabrique des camions
Le dernier Modle ONE-TON
~ Le dernier Camion d'une tonne Graham Brot liera, appel le G
BOY est maintenant indispensable.
Ll plu* grande fabrique de camion? du monde renverg
tous hsellorls de *es vastes usines et n acliuus et ^a lcnee t x,
neu se fera ce nouveau mo dle-
Linouveau G. BOY est solidement bti. Il f*| ce ru frml liin
de durer plus longtemps et donner [lus de itrt'imnt c.tic fcl
uires camions de sa catgorie, comparativement au prix.
H est combin avec un nouveau sysiine de distribution da poids
lequel assure un quilibre meilleur et est actionn par les moteurs
Uolge Brothers. Nous vousdojnons des hits.
Lm Camions lraham Brolhers et les voiture 1e
liviaison de 3/4 de tonne Dodge li-othurs iltec-
tuent les 90 o/o de tous I s transports qui se font.
GARAGE KNEER'SHue Pave- Port au Prince
C R'A'H'ATM BROT IIE;R.S
Dtroit. U.S.A. .
A DlVlHONtOtilIO*< B '''" '- .' ' *'
CONSTRUIT i'Mt LA DIVISION des CAMIONS de la
DODGE BROTHERS Ikc VENDUS PARTOUT pab lb
Mua.Le Boss$a
Agents Gnraux
Attention
LA Maison LES SPORTS t,
anale de la Rue Roux et de
la rue du Magasin de l'Etat, avise
le commerce et le publie en gn-
itl qu'une grande liquidation de
ses uiaii lian.lises vi>rM '? HaO"
lueia ilar.-. son local a lartir d'au
jourd'hlii jusqu'au i du moi- dl
Spplcmli"- prochain, r'esl-- lire
ppii laul 10 jours s^uleinml
I.M HWm <|"' ne ^eii.nl las
tnifo* p*ndi i ''si vi"?' J""r"
siiln'.'* e'- tt s>'i-* re'oii'iiennil
j)iii normal.
La LJqnMMliAn ! < meteha' -
di.fs ron^iste en \U sitksltv su:-
vani :
2St> pairf* le enolitr* cour tiom
mes de dilUreules qualit.
344 paire de iou i'l>, POBf da-
mt-s de dilllr-n'es aualIttP.
47 paires de sou'iers pour en
fsn's. filleiles, k-uonnels.
383 cbapaaui pour enfanta *t
garo^i ne's.
1315 cravates de diverse qua-
H'* p< ur hommes.
87i Chapeaux rnnr I ommes.
ATTKNTluN
tUmi roue/ bien que ce divers
aitic'ea de marchandirei seront
vendu au prix de la liiuid lion el
iidii de rduction.
Nous prterons i (taie tous pris offerts.
LES SPORTS
The Royal Mai' Meam
Pacltet Company
a port- ; \\s.k L
i.HI-Z: S non V ut. LoLttira, A. Buta la Pta*ul> I. Eml- pi
le bneu. Il .\ i-d.t. Lju ii l'f.nure, I Dsir. *U
A S l\T-MARC (0)
CHEZ : Madame Ifi ice llli a, Vine. Cliiu-i t ''olc u-, Mme. \/&
lacoclietire- }>/
AUX GONAIVBS f&
CIILZ. La Croix St. Hem y, Mme. Kugue Obiosse, Madame Q
AI CAPIIAITIRN | A PETIT GOAVE
ClthZ. F. Altiri, i.h- Javaux | Chez : B. P. Keid M
Alfred Vieux
Seul Repraentanl pour Hati
Ur. m.M.r.r., le. Rue Uallu. lfii.
Oil Tablet
Or3qos Qu'ils de Foie telt-n
En siocU ohet :
Geo. JANSBME Si C>. Agents
%\%\% 5pS v v v '? "9> V v ^ ^ '', ^ v *
AMO v
PO ._
Le olenner Khi alltndu a
Jaimel le 30 courant, sera Port
au Prince,le 4 septembre prochain1
Il prendra le fret pour les ports
du nord de l'Europe
Le steamer "Sea Serpent" est
a tendu a Jacmel, le 18 teptembre
piocbain.
Le steamei'-Tevict' estatlendi
a Jacmel, le 30 Sepiunbre pro
chain.
Port au Prince, le 19 sol l2b
J.DAALERJr
Agent Gnral pour Hati
Horo -linie
Le bateau "Heinz llorn, venant
,'e l'.uraao. Uacmel et Kingston
en attendu 'a cs.pl aie le 1er Sep
tembre. Il partira le mme jour
pouj lEuiope via les ports du nord
el Puerto Plata. preuant fit ti
p8^^^^Jerf.
le bateau Mimi lion" ven.m
de I Kurope via Puerto Rico.
Puerto Plnta et les poils du
nuid sera ici vers le H Septembre
en r tite pour Kingst' n. Sanlo Do
minjioCily et Curaao. 1 renant
'l' e'. pasagrrs.
O.OF/S') , CH *
liais loua leattnpi ne "" *'
.ni bv*m use plume dos ou d<
I lonze mu Ih murs des melsowau
' en de papier, e'lail chose dilflcile
i le pisenl d'ans plnmslsll d'une
curloisie douteuse. II pouvait bien
Mrs SOnsidN comme un MO urege-
n.ent aux travaux pnibles.
i obuis st dlit i< ux sujouid bal
v rontrs>ts d'un radeau qui sM iai
loiie de BVERSURP ei un \\ HL
r\. lia ont la tfesule dts plus floa
oyaux el ds qualits d'cillurs qui
'lit qu'on s'en sert SV60 p ni ii Kl
ls seront lus ('eines aul l""^l mpi
jne l'oul t le ai ci os o lls .
frxz&m,

ll ..< .r. H.1..1-.l.l.Tr.ll.l>;UJT|-
iltliii il^ iiaMil ----
On >ou lalk and write
EN6L1SH Can you oprais a
lypewriler T If yes, tbe only way
to oblain a fair situation oi to
betler the one you now bave, i
to earu Engln-h SteDography.
For part ii-ular write to or tallat tbe
a BOUM Spiciale de Sleno Dactylo
Rue Prou, t'i. IMmne (20
Port au Pr"cr.
Bar Terminus

Propritaire :
A.WiJmaQr
A l'houneur d'inlormer sa bienveillante clientle
qu'il a install l'tage de son tablis sment, un salon
exclusivement rserv! ,sux'familles o l'on trouvera
des consommations de prm er choix el o des lunchs
seront servis sur demande.
Tlphone No 788.
ifeJKI


M.\n o ;
"*','. ftA # & # # & < i*j & $ # tV $ ^a a a aa^a a a a & A A A 6 AA A 6 ?AftAAAA 4% *L*^-* *W
55
M
S
~~**$
u
I
8
.*?
*>
<:ai'j:; de pukmieii ihid;-: d wcinghigi
A LTI\'I < "-s mtn* le* plus . |,J|
vjde<-/o-i pawr uM bm|
r ewuj rfi SI 7
p 7U
ii n
. Sa nie
> I A
'.
I
I
*?

ce

5; Agent Gnrai
S Hu*>/i**hront9mF*rf* ?o* US //*>
* Occasion excvpHonnH
Parfumerie de loui genre Lotions PttudM Sa vons.
frtait*, ( liemises, Muudioirs.lfaa el chaussettes fines al mdi-
n.ne-, ltiefM de toilelle, Montras, Hveil, Itijout ri.: lm ri
i. I n..n Arliclff de nui.vei ..- i.h i is s italien ie a-i -
i mis .
Il Cnapetui de toutes f ?mes d toutes nuances, de mua
] i' > i. | aux pour : m" i >, dames et enfants.
i l. -|. -i x l'anani.- !' n -is i n couleurs.
T. m! le plus lie tt le plus co.imique se trcu*e m gros
t m dtail (lie/
(ieuaro Buriado
La Maison aui Dix Milles Chapeaux
M nd'Rue Coin Ruades Miracles, en taefi de Cardiuer
dur m iii>a i'a n'us ent*! tant iehetre.
I.- S i> >i At|e I TJ l'icll
ni i ?.. I / tatino,
H ie i'ii H s :i i 1' :liit, )!'.: h ! K iriqi M,iio.il
H.'|..,li':.|.. d'Huii. *'
T. ii'i i) " Tno.
L
Kola Champagne
F
Ajourn
rpare .l.i is il;- fonlkioiH rignifute?
o \ i.r >i
i rpara < n el VenL'
Pbsrniac e I. S .un ;\i.
Angle Uet lima Houx et uCentre
i '

v>
?*<(.
&
?::
?&'
&
'

. -
t i
t
r*
e\vsiDPi
i Alarchand Tailleur
iVo iiSt^t? /lue tin Magasin de VEi


-connu <'/_
Pi
u'.'
fi
: '
*
fia
ft
&
S
Se recommande au pulilic et si nomlireuse clieotiji
pour l'lgance de si coupe et la prompte excution
dans les ouvrages cot lis ses soins.
I^a Maison resle ouveite jusqu' 8Jheur> du soir.
Piix modrs.
Le
Le seul H lu, m qui, tire" d'Alc0u!s naturels ofelMli]
diretl.iiiPiil pa'UlSllIl.ilico > mjilr du Sirop des Ctiw,]
o'mo Li i ,ii- n (. nj KiiMi.tuie P'antatiooetlewufiJ
i>iililpi l'aciion du lemp* dans ls dpt* svee tielata]
i^iuu.-e t!e loue di.if.eiei.x SeCI'ttS de LlrlClt
;!(.. i i lit d* la |Ih;hm de r a .Notabilits Mdiat. (
\oi i irpicihlion ce Lins m, bleuis, la sunvu i lumpsnaa]
til i |i i ( 11 ' > i ii- :, n i-M imliks .,i mIiIph h;K'fcjJ
in. pris avtc ex. es, M i m >'ec m n'mivr pm il M\m\
i t i s l'Alcoolisme la i ugue, c imine le> auiut piu)i*{
i ii.i alita el comme le* uilies spiritue. i.
V. Labourd
1 Eue de ( lichy Puri*
>
i

> oif/il K.t ch an (je
\ UilANCKCOHlOMATION LONDRE&
Etablie depuis 2()( ans
OFFRE T()i"n:s;u:s GARANTIES;
Assurance p'-Mi-i
I repolsM a im uis ultt-1
divesSucreriesDistilleries) el toutes |nu 1res induslrierf
Pour lotis autres renseignement s'adresser 'i
\\. QUINllN WILLIAMS & C, Aenls gneraux|
Pour les Maux de Tte et le Malaise causs
par Fusage intemper des boissons alcooli-
ques il n'existe rien d'aussi efficace que la
Fd vente (tons toutes tes Pharmacies*
Dj l / Cl^z R. C; Sladermann & C0, hmi
s
'BA.VCOL'RT, 110 Rue des sarsJ
19, wpkt tttmn : wvwiwnMwvv^ mm^timmiwiimwii
%
"


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM