<%BANNER%>







PAGE 1

.u. LE MATIN24 Aot 1920 i Rhumatismes Nvralgies Goutta Gravelle Aririo Sclrose Obsit 0, ?f.r lira Pkina,la v.• i ••-1 i .%  %  %  de.t *l!ii>lnr.I •<.. • OaCi.l* ti. t.|i. <-. cti t.o'.ion tl# ';.Htr* • -;A'.IIH.NAI.. O *<* &f •**!*.* sacre comment ver cinq heures du malin. On y lua loua |ea gentilshommes huguenots qui y logeaient comme invits aux noce de '" Ml 1 "' ,,u '"'• Ainsi lurent assassins I ;i Rocheloucnulcl, Soubise, Pierre de La Rame, lii Kamus, illustre philosophe et clbre raalhmaticien. ... Hem i • Guise Be rendit en personne, la tta d'une imintireuse troupe cheval, ;i la de* meure de Coligny, Il y trouva l'amiral deboul dana sa chambre avec le chirurgie* 1 Ambroisc Par el le paaleur Merlin. Sca gna le lurenl du" e< up IVpieu dana la poitrine. Le cadavri(lu grand soldat lut jet par une fentre, Iratn par les rues el finalement pendu au gibet de Monlfaucon ou Charles IX eut je triste courage de venir ''insulter. Au jour, le carnage se poursuivit. Les malheureux, dsigns comme victimea lurent surpris un un. dsarms el abattus tomme moutons l'abattoir. A l'une dis fentrea du Louvre Charles l\ assistait, dit-on, l'horrible spectacle. Henri de Navarre ne dut son salut qu la courageuse protection de sa jeune femme. Saignez, saignez, criait le marchal de Tavaniifs, la Baigne est aussi bonne en Aot qu'en Mai !•>. Le sang coulai! partout. I e sang f 1 la mort, crivait l'ambaasadeur d'Espagne, courent les rues en telle horreur que leurs Majests mUlc-8, qui en liaient les auteurs, mse pouvaient garder de peur dans le l ouvre ... A Paria la tuerie durera pendant plusieurs jours. Puis elle ragna la Province. Ceat pur mil.lers que l'on compta les victi IMI de ces journes liomhles (iui ensanglantrent toute la France. Michel de L'Hoapilal n'eut la vie sauve que gree son aang lroid.II lit ouvrir toutes grandes les portes de son chteau nue populace t'iinatique rclamant sa tte. Ce geste du grand homme lit reculer les forcene et sa vie lui pargne. La Saint-Barthlmy est le drame le plus triste, la page la plus pouvantable de l'histoire religieuse de la France. Elle claboussa le manteau royal d'une lche indlbile." harlesIX en eut jusqu' sa mort les plus profond! el les plus cuisants remords. El combien de lois, dana la suite, n'a-t-il point amrement regrett d'avoir suivi les avis de sa mre, celte femme nul nouvel nait le royaume par la jaioa dtestable des politiques. La consquence' directe de cette aanglanle journe du '-'I Aol 15/5 lut la cinquime guerre civile. fi mm Rception Officielle Hier 111:1 tin. avec le crmonial accoutum. Son Ex. Mon leur le Prsident de la Rpublique a reu, en Bfl rsidence dePtion-Ville,S.E.M.DArlillacBrill.Ministre de Hollande auVuiula.E.E. et Ministre Plnipotentiaire de S. M. la ReinedeaPayt-Ba*.eu Mis sion spc.-mlepivsdu l'.onvcrn nient de la Rpublique. I.a rception lutmarquede la p] us svinpalhiquc courtoisie ri Ses vœUX sincres do pioslave le sans L'"Hllrimn prin-iflr. Jtn '* V*lln..pi.i lu inricno Ml i I*, i Mlt.4 • %  ut tout i (i.iprcfkti I ... •>•: • It df T|. lUfl %  • 1 .' | %  ; ...I*le A I* triudl df* |rkC.roM l'BCl urtque !.!< 11. ..n d-v."-. tv(ni !ou • I '• Ktic-t. lu.le filera 1 ir,f!,i M : t> Sutnimtiit ronlrt > riici ..;t. i J vnii* rtiiiu l'organlviiM •. m.,.c,m ruiuu. r.M. > f .'•• J1 IV-.. f'ut et Ki. .ut 1 \j .ierii'< i' i > tc-iii C t. ;n. .1. 1. r Vjler, j„n. .ri joutiRc-Lp:..! 14 ./ %  : 1 • > 1 1.1...... y.... U M ...'.' I \rl-t .t. ...... !4I ., %  '. I 1 lf>'/ *< I '•"" %  •* ''*'" ''* UI.S I s^uLl! OOUIM, . -D* ... r. j rra.tr, ? A S.M. -. %  % ^*— -. pri l el de bonheur turent formule, par S. Y.. Ilanaieur D'Artillac Ihill. pour Hati et par S. Ex. Monsieur le Prsident Borno, pour le Royaume (Iesl>av-I5:is. Terminus Bar ( coquet tabliaeemanl du Champ de Mais voit chaque jour augmenter sa clientle cause dis amliorations el des nouveaux services qui s'y organisent, la grande aalislaction du public. Depuis quelques jours, de copieux et "chics" (ljeuncurs sont servis par petites table avec des menus varis. Il y en a pour tous les gota el c'est un plaisir de se faire servir Terminus Bar d'o l'on sort toujours ravi et entire ment satisfait. Nos compliments l'aimable propritaire, Mr A Widmaler qui a vite conquis loules les sympathies. DEl IIS : Une dpche funbre noua a appris la moi I de l.aura Dauphin survenue, samedi, aux uonaives. les Funrailles ont eu lieu, dimanche, en l'glise paroissiale. — Nous avons reu le fairepart du dcs de Vellda l'ilel, survenu, dimanche 7 heures du soir. L'enterrement eut lieu hier apies-inuli en l'glise Ste. Aune. Nous envoyons nos meilleures condolances aux lainilles prouves. L'7ieur<) de la pnitence a sonn XH>ur la France Par cable franais PARIS. 22 Aot— Le public fran vua iippris que la priode de p nitence annonce riepi it fi long temps comme condition invitable de la restauration financire iait arrive. Les mesures dcides par le conseil |de cabinet tenu ce matin vont torcroeot entraner des restrictions dans toutes Us classes de la socit. La suppres si.'ii ilu |i i n irais avec sa crote dore, go' particulirement par les trangers,est la restriction prin cipale impose par le nouveau rgi me d'conomie. Cette prohibition leia dcrotre, on l'espre, la con M mm.itiiHi de larine tel point que les importations seront rdui tes de 20 o|o au moins. Parmi les autres imsures d'conomie ordon n.'par le c.ibinet on cite le con tre riKoureux dans Ici prix de vente en gro> et ( en dtail et le ra tionnement deut plats.princi y M\ dans les meuus lestaurants et htels. On pense que ces nou elles mesures ne seront que lg rment repenties parjla classe ou vrire attendu qu'elle mange en grande purtiedu pain complet plu tt que le pain blanc croteux ser vi dam lei restaurants et dans les familles aises. L'impression gnrale est quu le gouvernement est dcid pour suivre jusqu'au bout sa politique d'conomie. Le administrations dpartementales et municipales r revront des icslructions leur enjoi j liant de rduire leurs budgetR an strict ncessaire. Au rnjet au pain les boulangers devront vendre seu lement du pain rassis. In systme de distribution dts matires ali mentaires sous le contrle gouver nemental va Aire institu. Les cou trleurs seront munis de pleins pouvoirs pour rgler la consomma tion et tablir les prix. L'importation des produite ali mentaires seia surveille atteoti vemenl principalement l'importa tion en grande quantit ^ui eia in terdite saut" en ce qui concerne les produits abso'ument ncessaires i la sant publique. Dans tout le pays dps comits seront chargea de veillei sur les prix et les main tenir en relation avfc la val*tir du franc papier. Leoabinet fait appel au patriotisme du pays pour l'aider dans sa campagne d'cono mie. Au Congrs dmo cratique de la paix Par cable franais^ BOISSY.LA-RIVlftRE, 22|Aont — Le Congrs dmocratique inter national de la paix a u q a e 1 prennent p&rt des jeunes gens ap par'.enar.t a 23 nations dillrentes, a t muripi par une raanile&tation des mutils de guerre. Un grand lioml re de ces anciens com battan!* q i se sont lev avec force ( ontre la guerre comme mo %  •eu de rglements des ditlreniN entre nations poihient sur leur uniforme des mdailles qui rcora pensrent leur hrosme au Iront. Il y avait parmi eux de nombreux prtres anciens aumni rs mutils eux aussi et portant des dcoralions. Tous ces vtrans tirent un tahle. MI mouvant des souffrances endures dans les trunches et tirent ressortir U ncessit d'ta blir la paix intein itiu-ia'e sur une base solide i mr. j muauditeurs coutrent avg) de la souveraine qu'il rendra publics lorsqu'ils seront termins: ces pr f iaialifs demandent du temps car a reine VOjagen en reine. Ses amis de r*aris disent qu'elle compte parlir la lin de Septembre et lra de retour pour la Roumanie avant la Nol. La reir.e sera accompagne de sa plus jena tille, la princesse Liens*. Le roi KerdiLand ne peut faire partie du voyage a came de sa sant et parce qu'il doit tre Bucarest en Octo li ib.n :inn, Jn i lui !e Ul, .!cs Tcrtini btnf vout r" %  • """• %  %  B %  .•". %  •nu. uc, .r.iui :t uu, ,:ts itrtige.. j n M.IWatXU, d Il ,.....noknc. K.e%  ., u :l ut chttftt. fh,l„„ aromUrani.,,. f .luri. i Ittri %  Kon?SDin: TOUI dn doulei r. u ,rni .!r < .:oaf. iKna h ntrr .:„„ \ t j,'. Ml < Kic. . "it m* .f, .. EITO3 . uii'tr Arc* ii|dt, ciuthcinin. In n...mni-> i rt v..u b en ilint 11 U' ju.*. iculft, : POUDRIb d COCK pciiii.i MUI J.o,rr,ir .le i .. • ce, n..,tre qui trapunun'icn; i ilre ei..un,e ptRC que les FOUDRE* < %  • COCK r. Btlleal ,, ,,tJii,. m en.l Ici,, in. neuf A.ec le POUOBM d* COCK. sin;.i.t, ,„|, , riequcl tliine i.on i [ouikl. .ne,* I ntt le ctrur.la ifi le .tue. i .> %  • M -e bu~ ur -,r j„„ n .,. „,:" POUJHI d. COCK . Lborlolr. d.. SOUQUE . 'OCK JCuMOV A .i...-. r..,. l'tia • • 13 W. OUI H. En vigi, "Ancona.de uH' vcM.antdcCristoffl 1^' mme : %  • lfl York. jour Souffrnt dv rhummlimmr b*ju I IL DE E Il explique comme un simple remde de famille le soulagea immdiatement. venant de Xewv*! ;-'V>a.P;oCaft el Maracaibo. ^\ ., ^otl l-aihii, l ier A | Ul 2J venant de New fk P^ant le mrne 1 les ports de la Cot,^ CristobaU.de il 1 L'n, venant de Ket-! Partant le m !" £\ (.nstohal.' OOl lumillion! de peraonnes omploient en vain un remde apra l'autre jwur le rnumatiame sans [M'i.scr qu'il y a un n-mtVle de famille qui les soulagera imnie aiiru, nous crit ce Mimmi'ur de Dijon, F>:uit-e •s.'iu de frotter. L'inllammutici MhBW bien vite, la douleur disparat et peu de tempe les muadei et tendons retourr., rit leur tat normal. I >:iri n'importe quelle j .'.arma, le voua pouvei en acheter un llacon. Uniment deSloan Anantit Toute Douleur Horo La bateau "Heinz de Uraao. Jacnwi ., est attendu la t-ipitaUi tembre h p Ml j r | e poui l'Euiopevialaih,, et Puerto hta, prtaal passa irew. Le batecu Mimi tkn 1 de i c.urope via Pi Puerto l'hia et ] M nord era ici verile3 m route pour kiagitoe, mingo City et Curiav fiCt et, passager*. CLOFrSOa, UXAS AgeoU .Gkaai Administration lltrlei des Postes AVIS DE Di-PART Les dpches pour New,York et l'Eurrpe ( via New York direct ) part* rtener Aucon • r c> •. t l r ii.' r Merc '-di SB Hu ccuranl. lut au P.lr-ce. le *5 Aol !'. D r lano ITOX.RneduCentrtatH la Pharmacie .Sjourne Mdecine Gnrale, Spcialits: Accoucbeal Maladies delaFemm*. die des Knfunts. Fivra Liiections intraveimi LotistiltalionsflO Tlphone No 781. Castellano. Grand htel De FRINCE P.P.JPATHIZI, Propritaire. Cettablissement renomm donl 1 loge n'est plusi* % font d elle compltement restaure et remisa neiM chambres 4 onl .(..M le confort moderne, !e servl prochable* le les m runt soign est de J oui Pf ordre,'"Htel p ayan. rien nglig pour faire p*| Dharmante clientle. Mr. PATRISI, qui pari bientt, apportera soni de l'tancede nouvelles amliorations qui donner plus entire satisfactions l us ,_-, r DJEUNER la CARTE. TABLE dHOTEj PLAT du JOUR au CHOIX Pension nu mois, lu semaire, oar jour ttarage mis gratuitement la disposition des voyi Bains, Douches toulesMes heures Tlphone : I 341 Dars les Magasins sr chs a l'Ho el, ou trouver, tes so.es de provis'o s, VINS, LirjEJBS, Cicuin VINS d 'EstA( t:, de BOURGOGNE, d'IiALiK.GKANDCHO' CORSBRVBS. — i On y .1 < e l'arrive, pendant le sjour ci H pari tout ce le l'on dsire au ... RAND HOTLde FRANCE: P.P. PATRizi,Propri l m mm Fabrique de Pt< Alimentaires A partir d'aujourd'hui la Fabriqua de Ptae alitMn ,ir,, | Low IUYK/IA, (randltue otire sea clleata : ^1 Vermicelle de I a 5 caisses de 10 livre t Dollar 1 ^ t m %  10 caisses de 10 • 0,90 Macaroni f fc g f* %  1.10 • 6 10 t 10 1.00 a Nou employons de la Semoule, de l'eau tiltre et J J J re marque de^fariue dans la prparation de nos pan* J^ nous permet d'offrir au public des produit de oui f choii, r J Ce qui n'a jamais t fait Ce qui ne peut tre dpass ^^aSLSaS^^^P



PAGE 1

LE MATIN ~ M Aot IQ6 Insurance Co |ne des plus fortes Coinpicinies canadiennes d'assurantes sur la vie. Eug.Le Boss & Co. Avis La Socit d'I m port et d'Kxport a l'honneur d'annoncer M commerce et au publie qu'elle ae tient provisoirement a l'angle des rues du port et lu Magasindr l'Etat (Etage de la Chambre du ('minires U'Uaiti 4ine Gliainbre ). Port au Prince.le 13 Aot 1916 HOISIR son auto?.. Question de goal d'abord, quel* quetoia queslioo de prix | jmais lorsqu'il s'affil des %  ^-piieus dont dpend dans JJ, ne 8 rande mesure l'conomie dentretien t \ v \ a voiture ce n'est plus qu'une question de bon sens Pour in meilleur rendement employez les m M m General Cord Ils so,il l.rsultat de l'lude minutieuse de chaque type de pneu et dans leur Fabrication n'entre qus le meilleur colon Egyptien et surtout nos une once de caoutliinic lauqu. TUBES & PNEUS f OR D Ballons et pour camions en vente che*: R. ( GftJt i ni n Hue de* Csiirs eol de Barbancourt. •1 Mtil eam cket Company toBrKira a'Undu b30iour.nl, sera l'oit S*ept'ml.rfipro( lui • 1 1 fret pour In- MOI H A l'Eu V. M "se Scrponl" fol ilr m„. me Vilo>' rriHia.iiiurai Ira llaaua ri r. .I....... m dr. forera. occiHion jjjtaun superbe canot T 8 places, pouvant Jjcr rames ou voiPe solide et lgant 1 P l'tranger. paux bureaux du Avis J'annoncj au public toutes fin* u'ile* que ilormivant, je ne signe plu* Lonce Loco DU Lonce Augustin. Port-SU Princ. 20 \ol 1921. Lonce AUGUSTIN Nul n'iKnorr que l'hnll.le folada nu.i mKi'An. a a. M v.lmln.'., %  ( Il plua JHlaaaJlt II.M i ..iialltuanl, pour Ira tuiivuleai-unta. Mall.<>ur.>iiaament l In plupart d.'i Kens ne p. uv.nl lu prendre \ .mine le mm KIIIII il il.-.m ...i.ur rvpnua.,ni. et r'e.l pourquoi I.'H li.'.l.'clni rocommandenl ganrulrniaiit aujourd'hui 1,-H Tablattai d'Huile d. Fui,le Murue MrCiij'l ilunt II. II..11 i.t tout aua.l eftliu. \ 11. 11.11,1. 1 .\ vi.Ir. |.liiitin:i, 1. 1 une hi.lie le Ublattaa illlulle .le rolada Murue Mt't'oy'a Hm re... aKrral.le. au K""t Itecunatltuaiii .II.IK iu. il rapldu. Eug.Le Boss $Co. Agents Gnraux Attention T A Maison LES SPORTS i, J1 angle de la Rue Roux et de h rue lu Mttgi,.>in d* i htst, v *e le commerce ci i.public en glifiai qu'uniyraude liquidatif, de tes marchandises diverses s'rlV-ctueia dan son local paitir d'..u jourd hui jusqu'au du unis de r^plerobre procbsle, c'est-i-Jire lenlant iO jours seulement Les articles qui ne serout |;ms MMHIUS l'iiuliul ces vingt jours 1 douts c'-Jsssui rstouraaiOB I rii • nrniH 1 La U|uidation A e ma cha iii i-s nui \: ,%  lis article' s iVdiils: iSii paie* desol e> pou h ira lues d 1 dil raotei qualits. %  III puirsa de souliers pouc daU.es le .1,1 I Taille* qwilili. tTat i*irss ds miii'iM pour en tans, ti letie;, n iconnets. is.l Ii ipesui p mr euLtiits al garij mnots IIII 5 cravatas di div.iea iuali*S p..ur lu DMMM H'i UbapwMii pour liomm s. TTENTK IN Il ii.ar |.i. / (m n que ces divers arlic.a ue maichaniUes seront vi-ndus au prix de la liquidation ot 1 mi de lducliou. Nous;pr!leroni unea:len:ion sp c aie lous prix ollerts LES sfortl' .) Histoire. d'Hati Le deuxime volume dea Ktudea sur niisioire d llaiti, de Beaubruo .vRDOUIN,— dont l'Imprimerie c hraquit p. u -mi si heureues Misai is rdition, est munleuaul Nous avons dj dit l'iote-iat ci nsiderubie qui s'atlache cette publication, le s liludes ayaut pira 1. y a soixante do../, • ans et les • %  iuip:.iiies de la premire .Edi (•on tant devenus rariasicuss. i/uMivre de Resubruu Ardouin *<[ d'une imporlance capitale pour ceux, hait.ans et trangers, qui • intereaseut I l'Histoire de no. e pays. Les acheteurs teront de plua uue bonne alfaire. car le tirage ds la piseote dition tant aisez II-UL.II, les exemplaires ue larde r ht pas a devenir raies leur tour. Le volume se vend 1 dollar. S'adresser I l'Imprimerie Cher* qnit. • €nrf s fLi/vyim^HYttHt /11) M VJaTi IJLJ "RISSIOM* aoulajeiuoi.i lUimdlalM k n.M.ioi. awhi Globules Rbaud K4.ull.li mrrv. 1 .u .1 rpran.nu mania Ttylm^^n'mac M u .. i Otmm/Mmr ** %  >• B. DALH'RlIUX. 71 Mur V i„r lly (u Holi-i 'il.m. '. p:, ci A "ort-aa !•..... : ri.uin.c.. IH Il Dactylographie t5 Alachioes crire des m r ques les pins diverse.et le 1 pinrpandues Uuderwood, Rovllteu.i. c •" *^. dsloi k, Ko, le ) 1. 1 ii oi ES* d'une ma' Inu sa cnler et d'un mir.eograp'i •> d plient mr riinoifiitique) ass r ut e boo fond ioooemeal des ci u S< Un pr g'SBUna rnihwssaiii fou* les les ilif/iriill s Imaginable
iii-ii ucea MIS p.nr oie p r deuil to te .huit:-/e S.tels! e D.c^lii.rMl li d il n" bu ri" sil iiini t nid, Cl" III I' "•' " "' '''''* • Dnii nder pro|i' ri"E I > ( .ci le ds S OS>idy 11, i i bit S.ti. 141 Prou, Por:-. -P i i.e, Ti H k .h LU, •'-"• Lecitine Granul Brcwer i^Le plus actif des Reconstituants Fortifie le cerveau, lafmœlle pinlre. les*os et lw reins. Rend puissarts el vigoureux les enfants dbiles, les lennnes faillies. Les personnes uses par des travaux assuius. Eo Tenle chez : Simon Vieux, lllivil Vieux, Lope Rivera, Ed. IMve K Co, AtW**i ipliouse Dsir, |. H. Boid.iy,lmo t. H. Dorei. PetitQolve : SMartin. En stock chez : R Broairrfl.OiHHid'Biii Ho I709 GEO, J I ANSi-.MI-: &Co,Agents •*>• •Jj*|.|luy |, ( ,|ui..-, iJCd "Pin <"9 J1 *9?}OJd vj 13 aijijnd v\ \\ *nvad v\ tr3p S3UIJ39 S3| KHO j ,in J J sp A:uj.>jr | UOAV^J 91 -oia|vs V( suvp )uapuoqv mb sauuaS sap ^uauuaiAOjd saipv|vui 4 sa^i *apuoui ao suvp jnoj aulvi nnbijiulvui ajuvs aun,p ai^Jaua.q ^issaDau aj^iuiaid aun jsa d\uvs B*] Wisalco Ru Jesbronts.For!* ftos 113-U5 Golombian Steamship Co k Le steamer Brulijelown venn 1 diie c, emMit ; de lw York est attendu peu! tu Prince le '24 aot eouiaiif.il repartira le nsmfl jour v ) pour p i lii-Goave, liragnun., Caves t J,ic nel ru lOtttfl pour lea port del (otoutbie M pienaiil lil H pass; j| i: g^ Port au Prince, le Kl .oAtl03O. W Colombiau Steamship Company lue. &/ Gebaa^r^ o,At[inis wm^ contre la CONSTIPATION pj*ene les COMPRIMS 8U288ES de DELORT, Pharmacien, U, Hu S1.1. r Ai.ton,. C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS Bar Terminus Propritaire: W A.WiJmasr M qu SORTAO-PBINOII AlM.PKTRUS, Pharmacia ALBZRTal Pharmacie da DJuaUn VUS 9, ton10* t— fconnaa T*h*rmm*t**. A l'Iiotineur d'mbr.nsr si hinvjilUafe -di "t'-'-'e 8$ lu'll a installe l'tU'e da son tablis sment, un siloti )gs? exclusivement rserv aux familles c l'on trouvera JEz des consoinmations de premier choix et o dos lunch J rcj)' seront servis sur demande. yi?" Tlphone N • 78d, ^J



PAGE 1

MAUX 24 AOL'I IVJR J&Sk >&$t&w8t*3h!U&l IfiE fi %  H V I 1 i I I si s te te •P: (£2 S? ; %i t § u Voulez-vous avoir des Dents elnlanlrs de blancheur t ET DBS (Jeu i v es toujours saines Employ* la TRIBORUNTE Poudre Tentifrice. r* i* On parte rnujrair-. des lotir C est || qu* i OweraIOo# ira (es i"ft|e. de m |otara rU tout >diorc L Ovoruat mi(ufli on ne peol te ( % %  i ni n **M Autre dioae, en eflel |ner Vieille*** et ouffreme oja>c lu cniici-ntrattan 4e* *•ont elle* one u**p.ir*blr* f leur* nn(i ^, de* aJirm nf Noeu fipi.mi II r i vrai i. • plu* ubataoriclai le UN 4*as on* vieux |oor%\ toute* leilr.iM %  rat cacao Un |MM dOwraaWM pa* iviiii' *eal qu ans nur nourrit d.iv.mt.i|e que doue rlfure rationnelle permet d>v|ra**e de h •mllon •er une roule 4 intmiimodiie* L OvonidlHne e*4 laatrtc L appareil Al$}$>*nl rlrllltl |u*u,ue par les syMtmrt 4i avec I homme II perd de mn tfrstlfi baj plu* allotNK ut laslltiie. t a a**imlle plu* rassuraient a*ec pCDttt Coat U %  ouretture au**! complet* une vritable source a"enc**2fr %  enl que durael le* anime pour U PtajHgtn rl ceua qa de aaaturlM en approchent Qu f m oocJur* t l'apport l r,, r., .. ,1 •> %  m ,,i(m/. .t,.d'une nourrtrvre qui DOII tout qur mutin .tu prunier •nseaafeie de grande teleurnuncr. picscrxt: deo ^KUIUIUCKII trttive et de UOIe Hsimi. .(i I. (Ci de I agc. L* afifr Suiv.Dt U fa!mule ilu Dncleur CE fin : i tfu* 'hirargie^fefiisifl /V l'Vnlersil de Montral et de /,.,JbacuU de }.ideV* fit g* s* S* £4 £* -vg* Alnminuir. Liai Ntw-Orlaas 4 South Amerio Steamship Go Inc. I*x*ooli.a.iri3 djpea^tsdireclfi port-au Prince 'I-Iaiti Le steamer ''laila" laissera Hew ilm 24 cour 11 iiir dment pour l'oit-auPri Proc latu li'j art le 13 sot poui i< rih I H a *t'' furl-au. P rince, le ^14 Ao.l 1921. Ade lTTEiS U;o *g*nU cine de Paris. -n vente partout ci au Laboratoire le la I riboi iiio j^7, Mue Dlaneh [Paris. |E vente partout, jirin ci paiement chex \iM. # Maurice l.icunc lil.s. Simon el Alfred Vieux. g* Avis aux Commerants P. o. Bo\ isi; Port-au-Price La Maison GADEL-ARNOULT M k-Jplaisir d'an sa clientle et au commerce en; gnral qu'elle] d'ouvrir : • 16 el 18 Bonlevaril SOl'LT, PARU Un buieuu eU|u'elle se tient ;'i la dispositiondet) i estes pour tous leurs achats. Bile litnl faire remarquer quelle iier^prM des manufactures directes et bien pkces et no intermdiaires comme les Grands .Magasins, G sioiinaiics, etc.Klle u de ce l'ait les meilleurs pris accoraer.les meilleures condition.chose appiciabli la conciiiience actuelle. Vu son exprience elle lient [signaler Cju'Aj procurer n'importe quel article ou produit de r porte queue nwgue. i a correspondance pour Paris doit tre adresse^ Monsieur Ren GADEI* 2Hi et 4S Boulevard Soult, Paris XHeArrt. Nash Tbi uew Mi), Hue des F*ont. Forts, 319 Distributeur pour Siaiti des automobiles N^SH Nash Nai advauced Six N %  AJS H leads llie Worid in motor car vtlu. TIIH World lias gone N \ S II • baeaaia cl Ofitti greuler qualily gieater vlw ttlr petlurraore. . .X lis automol.iles NASH %  spcialement cokUiJC| pavs montagneux, munies d'excellent moteur, *•",-, les'routes leeplus dilticile, le maximum de 8*uwtw,'j heonomk Ouvort j Puissance < < r Procurez *ou une • >|A S II pan qu'elleoeilai foilore son piix. •Nous avons galemut en dock I r. lot des c,bres machine ;'i eoadre V £ 8 T *. • - pids et h a a, avec tecanoiroii permettant de i)i„der, repriser et faire des jour*, pour cojr lurires, laitlflarc et cordjnniers. Ave^ ou saas'mo eur le irique. ARTICLES i:M.\ll.!.i:s ,\v Ml tics, Bob,Gobelets, Casserole*, CalMirea, Cuvettes, Vases, Porte-manaer ,plate au en urblanc. — PAPIER 1 \ H i:s INXCJMPAlUBlJiSjiMCYCLETTES i Jj ALLAGi pal i' leau et p.r rame. > 1*81*6 A slx vrn:ssi:s EN MAIICMI;, REDUITES | i;il issn,es fines ,ln Uvvunv c, I ; ,iic !-., ies l)anu s ; ,, Amricain p„nr les 1', n n -^toinMTlHKS Gnrales pour la Cordonnerie : I'caux de ton.es sorfc*l IIIIII.IS. 'l'iilc.i shois Louis XV .t Mollit': s. Talons caoulchcuide la tOI Une visite s'impose Aux Grands Matj vin JvFBall.4klW.tl bre marque c Goodyear etc. J tin n\ !.^ foui-iiiiiires giior.i es pour la cordonn''' 1 A a \ lime les Fronls^Forti i.i. h rj.ffi) >t 110 Rue des Csars.



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRILTAIRK IMPRIMEUP, Clment MAQL01RE BOIS-VEHV. ,1358, Rue Amricaine, 1358 A un, lu fin ne justifie pas Us mves ; rien n'a droit que le itroit Le droit seul,peut employer Ic'/itimeinriit 1rs moyen le la forctfsej.il appliquer les s< : t 2 VT U Piquet duTri*POH I 11 ren, '*re Instance nnr 1 r,ncc ,a ^'ra^'v | ,rcvi,t l ,;,r la m *\ Nationalit. h ETIENNE fils ^^ Hues du Magasin de a ye*bront$-tortr' NOIV KA 1IISI ; monde dans l'valuation qui a t faite ries taxes l'ancien tarit. Ou sait ce propos que le riroit rie tonnage, depuis un certain temps acquitt l'Etat par les compagnies maritimes, tait restitu celles-ci par les importateurs au paiement du fret. Rien que figurant dans les prix de reviei.t riu Commerce comme charge relle, le tonnage avait ainsi peu peu disparu des bordera u rie douane (les particuliers; c'est ce qui explique que dans les calculs si peu rie personnes y aient soiig.Nan moins, il est certain que,dam un recensement complet des droits d'importation au tarif RM)."), il convient d'en tenir compte. Sur ce point les rectifications de rAdministralion Civile sont parfaitement correctes. Mais de la a en dduire que la ici iKorpora lion des droits de tonnage aux (axes du tarif l )().") combine avec quelques rabattements oprs en dernire heure sur le Projet — puisse limiter les ellets riu nouveau tarif une simple augmentation rie 2 1/2 a S o/o ries prix de la marclian dise, ces! une autre question dont la critique nous chappe faute de moyens de contrle. En revanche, nous pouvons bien nous prononcer eu connaissance le cause sur la valeur du procd que l'on emploie, ici pour justifier le non veau tarif. Autrement dit sur la mthode qui consiste apprcier le montant total des majorations douanires d'aprs le pourcentage ri'augmen talion qu'elles reprsentent vis--vis de l'importation globale. Or, dire vrai, rien n'est moins sur qu cette mthode et en tous cas rien n'est plus gnral que ses conclusions. Les vritables ellets des augmentations accumules d'un tarif ne se mesurent pas seuU8 confrence *de Me Merpeau Me M. Morpeau,ancien insti luteur.ancien Commissaire du Gouvernement prs les Tribunaux civils rie Jacmel et des t ayes. ancien Snateur le la Rpublique, etc. etc. nous a fait le plaisir de nous envoyerun exemplaire de sa confrence, La Civilisation par le christianisme , laite la chapelle de la Sainte Famille, le 2:t fvrier 1905. Le titre de la confrence dit tout. Elle contient rie belles vrits d'ordre moral bases sur la religion et ne peut tre qu'un rconfort pour les Ames. Nos reinerciinents l'auteur. : u — ——— VOULEZ-VOUS 1 1 AR FLUKIlIE. quels*sont |les Commerai]' qui vendent les objets (tout vous avez besoin V Lisez noire 4me Page lemeut au rapport existant entre les taxes totalises et l'valuation massive des valeurs importes, niais su-tout au rappo t existant entre le quantum de chaque taxe et la valeur rie l'ob/ei sujetce quantum. On ne tarde pas voir, alors en se rfrant ces donnes, qu'une augmentation liscale acquiert une importance d'autaol plus grande que l'objet trappe est plus utile. Cette vrit nous l'avons (L'j proclame plusieurs reprises ; nous ne cesserons de L* l'ai e; c'est pour nous un.rrit tfoimutiqne. Cependant, elle ne nous apporte pas encore la solution dfinitive 1 1 question qui se pose au pays: le Tarifes! il oui OU non major .' Sous ne le demanderons pas l opinion publique qui est plutt partie intresse. Nous nous adres serons au juge le p.us impartial et le plus sur que nous connaissions :• la comparaison ries quolalions avant le vole du nouveau Tarif et aprs. Rien entendu, nous 11 allons pas nous contenter ici d'opposer sjulemenl, les uns aux autres, les cours du 1er Juillet, par exemple, ceux d'un autre mois. Ce serait susciter sans nul doute une cause d erreur. Pour des raisons que tout le monde comprend aisment, il* est ncessaire pour nous d'oprer mois par mois partir du 1er Juillet, sur une priode de temps aussi tendue que possible un an au moins — afin que soit attnue l'inlluencc des accidents passagers susceptibles rie fausser l'occasion les rsultats que l'on dsire obtenir. Cesl donc une œuvre de longue baleine que nous nous proposons d'accomplir. Mais lorsque nous serons arrivs au terme de notre travail, la conclusion qui en ressortira sera.crovons-nous.sans appel. Les loteries D'aprs nos informations, le Dpartement de (Intrieur, prenant en considration le cas du organisateurs de tleries contic lesquels de nombreuses plaintes ont t dposes la Gendarmerie, a autoris un dernier tirage des loteries dont les billets avaient t mis en vente au moment mme de la publication ne l'avis d'interdiction. lin consquence, le tirage de la loterie Les Cours—Unis aura lieu le .') Septembre, celui del bienfaisance , le 12, l'a Assistance Mutuelle, le 11), les Logements Ouvriers , le 2f et la Persvrance •, le 3 Octobre. •* 1 —^——i AWSM R<.'.\M: IKIUE. 5 MI.IU.KMK jtj IPAHI IMI-IUI: F. MOKKAITJ; i et tous autres articles jM Ira n vais £?*" •11 gros \ dtail, chez :<^j [Mme Denis l'LNELi iNjaJ ,1120. Une Montalais. ££ ^M,m^mmmm&m^m^ •SbLa Supriorit du Corona JJI^ Wvg ^v Voici quelques uns des avan-a. •^^ %  Echappement extraW* •&$ ^CV^LpBs^ lapide perinetlanl les plus'fA &f .',j ^^31^^^ liantes vitesses riactylographi * *.l *i^" ) '~ , :i 1 u ,) inl i t '' ( -"l e poids ( 3 kgs. ) rduits pourE ^transport lacilc dans un lgant tui-valise. g[ >.; d).—Retour autoniotique riu ruban bicolore. S* "PB 1).-Mcanisme incassable, %jf> ^a .")), Clavier pour toutes langues, tous genre d'-C ^enture. %  p" S ).— Visibilit absolue de la totalit riu travail en 1 •SVcnvrs d excution, W ENTREZ PotR DMONSTRATION, CHEI : &* m \* %  f MV\WKLL.xM()||H Jj FONE;875 g Echo A ET Propos MoiM-iRNhs-RABi-xs.— Le samedi 4 juillet dernier, on a eomtnene Dtroit ( Micbuugau ), Sur le boulevard Washington, la construction d'une maison de XI tages qui atteindra une hauteur de 290 mtros, A l'aide rie ces modernes Ma hels, les hommes voudraient-ils comme jadis les Titans, escalader le ciel? Ll-:s MAUIS KT UH CHBVEUX DE LEURS Kl-MMKS. Fautril la femme l'autorisation du mari pour se faire couper les clieveu\'.' Voil une question qui ne manque point d'imprvu et qui mrite qu'on s'y arrte. Un tribunal franais l'a dernirement, rsolue presqu' rallirniative, car. voici l'un des considrants d'un ingnient rie aparatien de corps : (ionsidranl que si lAcheuscs qu'aient t les pithtes du mari, elles avaient t motives par le fait que la femme s'tait fait couper les cheveux sons Innlorisnlinn de son mari. Je soumets la question poux et pouses. # CINKMA.Os jours-ci. Parisiana fait passer sur l'cran une belle srie de trs beaux tihns. Les amateurs feraient bien de ne point manquer de les voir; car c'est la dernire fois qu'ils seront proiets a Pansiana. LA SAINT-LOUIS.— Demain est la tte de Saint-Louis, roi rie France. Dans la Paroisse du Sacr-Cœur de Tuigeauo il y a une chapelle place sous le vocable de St. Louis, il v aura, comme Chaque anne, belle et imposante crmonie religieuse. l.KS AVIVTKI HSCIIIAIVS. Coillnie Ll MATIN le relatait hier, les deux aviateurs cubains ont pris l';iir. dimanche malin a H heures 20 destination de Guantaflamo. Le bruit s'tait rpandu quun accident tait survenu lu 11 des deux appareils en cours de vol. nous nous sommes adres se la Lgation de la Rpublique de Cuba Port-au-Prince o il nous a t rpondu que d'aprs un cble envoy par les aviateurs, ils avaient atterri fcCamaguay i 2 heures aprs-midi aprs fa plus heureuse des 1 envoles. Ils ont poursuivi, hier, leur vol poor la Havane. Noire œil ... a vu, samedi aprs-midi, au Poste-Marchand, un terrible combat de femmes. Pour 0.20 centimes, deux marchandes se prirent d'une vive querelle, des gros mots, elles en vinrent aux mains et les deux matrones s'ad ininistrrent furieusement lorce horions. Lune d elles, s'arniml il un marteau, en frappa si uni ment son adversaire, qu'elle l'fendil de foui son long, ans connaissance, dans lu protonde rigole qui coupe la rue, dans ce quartier. Des assistants s'empressrent autour de la victime qui fut ramene la vie aprs bien des soins, les deux poules de combat lurent arrtes. ...s*esl bien rjoui,dimanche, voir la belle animation qu'il y avait sur la Place de l'lionVille. Des gosses en foule se livraient toutes sortes de jeux, des groupes, des couples lgants et pal lu ni es faisaient la c msette sur l'herbe. Spectacle charmant I ... a vu aussi le Carrousel. Les chevaux de bois galoperont dimanche. Vive la gaite et le plaisir! ... voit, Me J..., courtier marron, "latigu de porter sa mi. sre hautaine", ne manquer jamais de passer, chaque jour, l'instar de l'eu (aima, dans certains magasins o il embta diablement patrons et employe. ... verra un de ces beaux jours (pie l'on jettera la porte l'importun courtier. ... a vu. hier matin, la gentille dactylo qui crit de si tendres poulets d'amour, si tendres et si lgants de style qu'une grosse lgume de notre Administration Publique n'a pas hsit griffonner sa signature au bas de l'un d'entre eux. C'est une gracieuse fillette, blonde, comme doivent l'tre les bls sous im beau soleil, elle porte les cheveux ras. la mode yankee. se deux joues sont roses coin 11 deux cerises, une incisive ni or brille sous sa lvre suprieure lorsquelle sourit, elle a les yeux d'un bleu vil. Vous ave/ le billet de la dactylo, monsieur? — Oui, mademoiselle. Il est charmant, comme son auteur. FL 'FIL mis-dos le poulet tut rendu. La Saint Barthlmy Aujourd'hui est une date clbre. C'est leXilnie anniversaire de la Saint-Barthlmy. Depuis longtemps. "Catherine de Mriicis. mre Je Charles l.\, pousse par Henry de Guise, rclamai! du roi, son fila des mesures de rigueur contre le a Huguenots. Charles l\ s'y relusail nergiqucincnt. Mais en cet Li de 1572 se clbrait Paris le mariage de Marguerite de Valois, tille de Catherine de Mdicia et d'Henri II. su-ur du roi de France, avec Henri de Navarre qui fut* ple.s tard, Henri IV. fils |\i,toine de Bourbon el de Jeanne ri'.Mbre. Le mariage eut, lieu, Notre-Dame, le 1.x Aot. A I occasion de ces pousailles princicres, toute la noblesse de rrance s'tait donne rendezvous a Paris et les fles qui devaient s'y drouler avaient amene la Capitale un grand nouil'ie de nobles el de chefs protestants. Catherine de Mdicia qu'une parole du grand amiral Gaspard de Cohgnvque Charles l\ avait attire sacour par mille dmonstrations d'amiti, avait profondment blesse et les (mises qui accusaient l'amiral, d'avoir tremp dans le meurtre du Malalr. jugrent que jamais un moment plus propice ne s'ottriiail pour happer le protestantisme d'un coup dcisif, eu coupant la tte ses ; incipaux chefs qu'on avait la, MUaut porte de la main. Le 22 tout, un assassin, Maurcvil. fourni par le duc d'Anjou et qu on appelait le Tueur,In r,; poste dans la main d.'un ancien prcepteur de Guise, au clotre .Saini-Ocrmaiii l'Auxerroia tira sur i.oliguy, (fui soi lait du Louvre et rentrait chez lui. Lan.iral tut Mass a fa main et au brasf I ar celle premire tentative, a pente, devenait fatale. Charles IX souponnait les Guises (avoir t les vritables auteurs de 1 attentat et Catherine de Mdicia, tremblant que fout ne lut dcouvert envova au roi, s,,,, ancien prcepteur. Gonrii. pour lu. persuader que s'il continuait . vouloir hure justice de Guise 1 tapoterait au plus grand danger; car. les huguenots, le croyait complue de l'attentat a apprtaient a courir aux armea! Catherine de Mdicia vint ellemme dans la chambre du roi appuyer Gondi. Bile conjura SOU. fils, le pressa viveuienl ,| e svir ,<'"'"' contre les protestants, le menaant mme de le ane dposer par le peuple de Pna s il rsistait p| lls '| UII „ lamps, Chai les L\ ne voulut pas que Ion toucht Coljgny. M ills i la lui, ,| cda su, foui ;'., v„ lls le voulez. / siria-t-il. Eh bien ^[lue.niaia qu'o les tue Des quelle eut le consenleme.it hson Mis. Catherine de KfiRfi a|, H i ir ""^ ait les levot due marchands et le ,„i '"'-mme leur donna l'ordre d massacre. (IU es t loches de Saint-Germain A.ixerrois s'branlent et s %  "'"' • UJSin. (iest le signal | U armig,-. LS gens ,| u a. e Cuis,-, ceux de la mdice bo,„jeorf. les gardes sinsses |., antooacaiholiquM qui ne narrant qu'allem'and. les SC dure,, et toute une tro^edi ;;' '"7 profcaaionnclj v gjjww des grand, crimea „ohbques, armes comme des l ganris, porta,,, des .o.ehes ail,. *. P-raourorent les rues i '". massacanl |,. s p lo|( ." •"' ,? >Ce lut une pouvantsbfo tajJU Des fen.na.s! des v ,. t '"'ris. des enfanta i..,.,,, ' I""-^;.^.T.H,S iTprffii! lv Xu l, MI1 menu, le mas • -. :—


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06798
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, August 24, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06798

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRILTAIRK
IMPRIMEUP,
Clment MAQL01RE
Bois-Vehv.
,1358, Rue Amricaine, 1358
A un, lu fin ne justifie pas Us
mves ; rien n'a droit que le
itroit Le droit seul,peut emplo-
yer Ic'/itimeinriit 1rs moyen le
la forctfsej.il appliquer les s<:t rits'de la justice.
WCHELET
l NUMERO
CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N 242
Dme ANNE N"K81
PORT-AU-PRINCE (HATI j
n
MARDI 24 AOUT 1D2G
La Hausse des Prix
ijipar
Pri
.reproduisons cet arti-
'nuire confrre Hati
inu'iriulf qui, aeec su lo-
tit son impart lalit,'- luibi-
apporte quelques prci-
suggestives au sujet du
tau tarif douanier.
fies prcisions au
Njet du uo ve u Tarit
^i'upplication des nouveaux
oiha dtermin une hausse
que gnrale ri e s mur
dises importes, non seu-
jenlla (Capitale niais aus-
iliei Province.
Sans doute le senliu e.it cjtii
Iprsid ce mouvement n'a
itoujours t absolument
vient ; dans certains cas,
jurait stre inspir d'un.?
liillc exagre ne riuscou-
nvenvs contradictoires aux-
eion s'est livr dans Li
heu*i.au sujet de la rforme
' ajttre. Cependant il con-
"gobserver que, s'il a
armi les commerants
prits timors qui, par
nque d'informalions, ont
lia s'assurer, en montant
prix, contre toute ventua-
itcheuse, il s'en est ren-
. d'autres par contre
[jn conviction l'gard
"^WWitations lariluires a
ypsraft encore auss
ujnbranjable.j
'"jistralron civile n'en
g critiqu amre-
lusse dj prix qu'-
iifvnipestivc .-en
croire les derniers
Jf qui doivent maner
"V rsultat dfinitif ries
liions douanires ne
C^go/o la valeur (les niar-
W**eMlouane en rgis-
flhT J'Excrcice 19^2-23.
cotation de l'ulmi-
mest base sur lasup
i du droit de tonnage
Mouveali tarit d'une part,
Mjlreparl sur l'omission
F -Wt pur presque tout le
les de
_JtouraHsatioa
hicrlier numro du Jour-
Joel publie des avis ch
ereUnrerie d'Etat de la
avisant que les sieurs
vlu\ chino1. i'
-""m. danois, Auto ne
JW/ayrien et In demoi-
!.toniie Bonlav ont salis
! Premiers aux forma.
W** en la matire, en
i*L.UCV:"" h,ll,("'iu'
|'rtii'ils renoncent
Wiialit trangre, et
wnire a l'ait le 12
M
Mtii-iB ,,,re u l;,,t ll" ">2
VTU'Piquet duTri-
*Poh I11ren,'*re Instance
* nnr1 r,ncc' ,a ^'ra-
^'v ,|,rcvi,t' l,;,r la
m *\ Nationalit.
h ETIENNE fils
^^ Hues du Magasin de
aye*bront$-tortr'
Noivka1iiSi;
monde dans l'valuation qui
a t faite ries taxes l'ancien
tarit. Ou sait ce propos que
le riroit rie tonnage, depuis un
certain temps acquitt l'Etat
par les compagnies mariti-
mes, tait restitu celles-ci
par les importateurs au paie-
ment du fret. Rien que figu-
rant dans les prix de reviei.t
riu Commerce comme charge
relle, le tonnage avait ainsi
peu peu disparu des borde-
ra u rie douane (les particu-
liers; c'est ce qui explique
que dans les calculs si peu rie
personnes y aient soiig.Nan -
moins, il est certain que,dam
un recensement complet des
droits d'importation au tarif
RM)."), il convient d'en tenir
compte. Sur ce point les recti-
fications de rAdministralion
Civile sont parfaitement cor-
rectes. Mais de la a en dduire
que la ici iKorpora lion des
droits de tonnage aux (axes
du tarif l )().") combine
avec quelques rabattements
oprs en dernire heure sur
le Projet puisse limiter les
ellets riu nouveau tarif une
simple augmentation rie 2 1/2
a S o/o ries prix de la marclian
dise, ces! une autre question
dont la critique nous chappe
faute de moyens de contrle.
En revanche, nous pouvons
bien nous prononcer eu con-
naissance le cause sur la va-
leur du procd que l'on em-
ploie, ici pour justifier le non
veau tarif. Autrement dit sur
la mthode qui consiste ap-
prcier le montant total des
majorations douanires d'a-
prs le pourcentage ri'augmen
talion qu'elles reprsentent
vis--vis de l'importation glo-
bale. Or, dire vrai, rien n'est
moins sur qu cette mthode
et en tous cas rien n'est plus
gnral que ses conclusions.
Les vritables ellets des aug-
mentations accumules d'un
tarif ne se mesurent pas seu-
U8 confrence
*de Me Merpeau
Me M. Morpeau,ancien insti
luteur.ancien Commissaire du
Gouvernement prs les Tribu-
naux civils rie Jacmel et des
t ayes. ancien Snateur le la
Rpublique, etc. etc. nous a
fait le plaisir de nous envoyer-
un exemplaire de sa conf-
rence, La Civilisation par le
christianisme , laite la cha-
pelle de la Sainte Famille, le
2:t fvrier 1905.
Le titre de la confrence dit
tout. Elle contient rie belles
vrits d'ordre moral bases
sur la religion et ne peut tre
qu'un rconfort pour les Ames.
Nos reinerciinents l'au-
teur.
: u--------------------------
VOULEZ-VOUS
11
ARFLUKIlIE.
quels*sont |les Commerai]'
qui vendent les objets (tout
vous avez besoin V
Lisez noire
4me Page
lemeut au rapport existant en-
tre les taxes totalises et l'-
valuation massive des valeurs
importes, niais su-tout au
rappo t existant entre le quan-
tum de chaque taxe et la va-
leur rie l'ob/ei sujetce quan-
tum. On ne tarde pas voir,
alors en se rfrant ces don-
nes, qu'une augmentation lis-
cale acquiert une importance
d'autaol plus grande que l'ob-
jet trappe est plus utile. Cette
vrit nous l'avons (L'j pro-
clame plusieurs reprises ;
nous ne cesserons de L* l'ai e;
c'est pour nous un.- rrit
tfoimutiqne.
Cependant, elle ne nous ap-
porte pas encore la solution
dfinitive 11 question qui se
pose au pays: le Tarifes! il oui
OU non major .' Sous ne le
demanderons pas l opinion
publique qui est plutt partie
intresse. Nous nous adres
serons au juge le p.us impar-
tial et le plus sur que nous
connaissions : la comparaison
ries quolalions avant le vole
du nouveau Tarif et aprs.
Rien entendu, nous 11 allons
pas nous contenter ici d'op-
poser sjulemenl, les uns aux
autres, les cours du 1er Juillet,
par exemple, ceux d'un au-
tre mois. Ce serait susciter
sans nul doute une cause d er-
reur. Pour des raisons que
tout le monde comprend ais-
ment, il* est ncessaire pour
nous d'oprer mois par mois
partir du 1er Juillet, sur une
priode de temps aussi ten-
due que possible un an au
moins afin que soit att-
nue l'inlluencc des accidents
passagers susceptibles rie faus-
ser l'occasion les rsultats
que l'on dsire obtenir.
Cesl donc une uvre de
longue baleine que nous nous
proposons d'accomplir. Mais
lorsque nous serons arrivs
au terme de notre travail, la
conclusion qui en ressortira
sera.crovons-nous.sans appel.
Les loteries
D'aprs nos informations, le
Dpartement de (Intrieur, pre-
nant en considration le cas du
organisateurs de tleries contic
lesquels de nombreuses plaintes
ont t dposes la Gendarme-
rie, a autoris un dernier tirage
des loteries dont les billets
avaient t mis en vente au mo-
ment mme de la publication ne
l'avis d'interdiction.
lin consquence, le tirage de
la loterie Les CoursUnis au-
ra lieu le .') Septembre, celui de-
l bienfaisance , le 12, l'a As-
sistance Mutuelle, le 11), les
Logements Ouvriers , le 2f et
la Persvrance , le 3 Octo-
bre.
* 1 ^i
AWSM
R<.'.\m: ikiue. 5
Mi.iu.kmk jtj
IPahi imi-iui: F. MokkaiTJ; i
et tous autres articles jM
Ira n vais ?*"
11 gros \ dtail, chez :<^j
[Mme Denis l'LNELi iNjaJ
,1120. Une Montalais.
^M,m^mmmm&m^m^
SbLa Supriorit
* du Corona
jji^ Wvg^v Voici quelques uns des avan-a.
^^ Echappement extraW*
&$ ^CV^LpBs^ lapide perinetlanl les plus'fA
?.',j ^^31^^^ liantes vitesses riactylographi *
*.l *i^"
")'~ ,,':i1u',).inli't''(-"l e poids ( 3 kgs. ) rduits pourE
^transport lacilc dans un lgant tui-valise. g[
>.; d).Retour autoniotique riu ruban bicolore. S*
"PB 1).-Mcanisme incassable, %jf>
^a .")), Clavier pour toutes langues, tous genre d'-C
^enture. p"
S ). Visibilit absolue de la totalit riu travail en1
SVcnvrs d excution,
W Entrez PotR dmonstration, Chei : &*
m \*
f MV\WKLL.xM()||H
Jj Fone;875 g
Echoa
ET
Propos
MoiM-iRNhs-RABi-xs. Le same-
di 4 juillet dernier, on a eom-
tnene Dtroit ( Micbuugau ),
Sur le boulevard Washington, la
construction d'une maison de XI
tages qui atteindra une hau-
teur de 290 mtros,
A l'aide rie ces modernes Ma
hels, les hommes voudraient-ils
comme jadis les Titans, escalader
le ciel?
Ll-:s MAUIS KT UH CHBVEUX DE
LEURS Kl-MMKS. Fautril la
femme l'autorisation du mari
pour se faire couper les clie-
veu\'.' Voil une question qui
ne manque point d'imprvu et
qui mrite qu'on s'y arrte. Un
tribunal franais l'a dernire-
ment, rsolue presqu' rallirnia-
tive, car. voici l'un des consi-
drants d'un ingnient rie apa-
ratien de corps : (ionsidranl
que si lAcheuscs qu'aient t les
pithtes du mari, elles avaient
t motives par le fait que la
femme s'tait fait couper les
cheveux sons Innlorisnlinn de
son mari.
Je soumets la question poux
et pouses. #
Cinkma.- Os jours-ci. Pari-
siana fait passer sur l'cran une
belle srie de trs beaux tihns.
Les amateurs feraient bien de ne
point manquer de les voir; car
c'est la dernire fois qu'ils se-
ront proiets a Pansiana.
La Saint-Louis. Demain est
la tte de Saint-Louis, roi rie
France. Dans la Paroisse du Sa-
cr-Cur de Tuigeauo il y a
une chapelle place sous le vo-
cable de St. Louis, il v aura,
comme Chaque anne, belle et
imposante crmonie religieuse.
l.KS AVIVTKI HSCIIIAIVS. Coill-
nie Ll Matin le relatait hier, les
deux aviateurs cubains ont pris
l';iir. dimanche malin a H heures
20 destination de Guantaflamo.
Le bruit s'tait rpandu quun
accident tait survenu lu 11
des deux appareils en cours de
vol. nous nous sommes adres
se la Lgation de la Rpubli-
que de Cuba Port-au-Prince
o il nous a t rpondu que
d'aprs un cble envoy par les
aviateurs, ils avaient atterri fcCa-
maguay i 2 heures aprs-midi
aprs fa plus heureuse des 1 en-
voles. Ils ont poursuivi, hier,
leur vol poor la Havane.
Noire il
... a vu, samedi aprs-midi,
au Poste-Marchand, un terrible
combat de femmes. Pour 0.20
centimes, deux marchandes se
prirent d'une vive querelle, des
gros mots, elles en vinrent aux
mains et les deux matrones s'ad
ininistrrent furieusement lorce
horions. Lune d elles, s'arniml
il un marteau, en frappa si uni -
ment son adversaire, qu'elle l'-
fendil de foui son long, ans
connaissance, dans lu protonde
rigole qui coupe la rue, dans ce
quartier. Des assistants s'empres-
srent autour de la victime qui
fut ramene la vie aprs bien
des soins, les deux poules de
combat lurent arrtes.
...s*esl bien rjoui,dimanche,
voir la belle animation qu'il y
avait sur la Place de l'lion-
Ville. Des gosses en foule se li-
vraient toutes sortes de jeux,
des groupes, des couples l-
gants et pal lu ni es faisaient la
c msette sur l'herbe. Spectacle
charmant I
... a vu aussi le Carrousel. Les
chevaux de bois galoperont di-
manche. Vive la gaite et le plai-
sir!
... voit, Me J..., courtier mar-
ron, "latigu de porter sa mi.
sre hautaine", ne manquer ja-
mais de passer, chaque jour,
l'instar de l'eu (aima, dans cer-
tains magasins o il embta dia-
blement patrons et employe.
... verra un de ces beaux jours
(pie l'on jettera la porte l'im-
portun courtier.
... a vu. hier matin, la gentille
dactylo qui crit de si tendres
poulets d'amour, si tendres et si
lgants de style qu'une grosse
lgume de notre Administration
Publique n'a pas hsit grif-
fonner sa signature au bas de
l'un d'entre eux. C'est une gra-
cieuse fillette, blonde, comme
doivent l'tre les bls sous im
beau soleil, elle porte les che-
veux ras. la mode yankee. se
deux joues sont roses coin 11
deux cerises, une incisive ni or
brille sous sa lvre suprieure
lorsquelle sourit, elle a les yeux
d'un bleu vil.
Vous ave/ le billet de la
dactylo, monsieur?
Oui, mademoiselle. Il est
charmant, comme son auteur.
FL 'Fil mis-dos le poulet tut
rendu.
La Saint
Barthlmy
Aujourd'hui est une date cl-
bre. C'est leXilnie anniversaire
de la Saint-Barthlmy.
Depuis longtemps. "Catherine
de Mriicis. mre Je Charles l.\,
pousse par Henry de Guise,
rclamai! du roi, son fila des
mesures de rigueur contre le a
Huguenots. Charles l\ s'y relu-
sail nergiqucincnt.
Mais en cet Li de 1572 se c-
lbrait Paris le mariage de
Marguerite de Valois, tille de
Catherine de Mdicia et d'Hen-
ri II. su-ur du roi de France,
avec Henri de Navarre qui fut*
ple.s tard, Henri IV. fils |\i,-
toine de Bourbon el de Jeanne
ri'.Mbre. Le mariage eut, lieu,
Notre-Dame, le 1.x Aot. A I oc-
casion de ces pousailles prin-
cicres, toute la noblesse de
rrance s'tait donne rendez-
vous a Paris et les fles qui de-
vaient s'y drouler avaient ame-
ne la Capitale un grand noui-
l'ie de nobles el de chefs pro-
testants.
Catherine de Mdicia qu'une
parole du grand amiral Gaspard
de Cohgnvque Charles l\ avait
attire sacour par mille dmons-
trations d'amiti, avait profond-
ment blesse et les (mises qui ac-
cusaient l'amiral, d'avoir tremp
dans le meurtre du Malalr. jug-
rent que jamais un moment plus
propice ne s'ottriiail pour hap-
per le protestantisme d'un coup
dcisif, eu coupant la tte ses
; incipaux chefs qu'on avait la,
MUaut porte de la main.
Le 22 tout, un assassin, Mau-
rcvil. fourni par le duc d'Anjou
et qu on appelait le Tueur,In r,;
poste dans la main d.'un ancien
prcepteur de Guise, au clotre
.Saini-Ocrmaiii l'Auxerroia tira
sur i.oliguy, (fui soi lait du Lou-
vre et rentrait chez lui. Lan.iral
tut Mass a fa main et au brasf
I ar celle premire tentative,
a pente, devenait fatale. Char-
les IX souponnait les Guises
(avoir t les vritables auteurs
de 1 attentat et Catherine de M-
dicia, tremblant que fout ne lut
dcouvert envova au roi, s,,,,
ancien prcepteur. Gonrii. pour
lu. persuader que s'il continuait
. vouloir hure justice de Guise
1 tapoterait au plus grand
danger; car. les huguenots, le
croyait complue de l'attentat
a apprtaient a courir aux armea!
Catherine de Mdicia vint elle-
mme dans la chambre du roi
appuyer Gondi. Bile conjura
SOU. fils, le pressa viveuienl ,|e
svir ,<'"'"' contre les protes-
tants, le menaant mme de le
ane dposer par le peuple de
Pna s il rsistait p|lls '|UII
lamps, Chai les L\ ne voulut pas
que Ion toucht Coljgny. Mills
i la lui, ,| cda su, foui ;'., vlls
le voulez. / siria-t-il. Eh bien
^[lue.niaia qu'o les tue
Des quelle eut le consenle-
me.it h- son Mis. Catherine de
KfiRfi a|,'Hiir ""^ ait les
levot due marchands et le ,i
'"'-mme leur donna l'ordre d
massacre. (IU
es t loches de Saint-Germain
A.ixerrois s'branlent et s
"'"' UJSin. (iest le signal |U
armig,-. LS gens ,|u a. e
Cuis,-, ceux de la mdice bo,-
jeorf. les gardes sinsses |.,
antooacaiholiquM qui ne nar-
rant qu'allem'and. les SC
dure,, et toute une tro^edi
' ,;;','"7 profcaaionnclj v !
gjjww des grand, crimea o-
hbques, armes comme des l -
ganris, porta,,, des .o.ehes ail,.
*. P-raourorent les rues i
'". massacanl |,.s plo|(."
"',?>- Ce lut une pouvantsbfo
tajJU Des fen.na.s! des v,. t
'"'ris. des enfanta i..,.,,, ,'
I""-^;.^.T.h,s iTprffii!
lv Xu l,"MI1' menu, le mas
--
. : -


.u.
le Matin- 24 Aot 1920
i
Rhumatismes
Nvralgies
Goutta
Gravelle
Aririo
Sclrose
Obsit
0 le rhumatl.mi . IOui (1 ittiltr ni
de arltrrk I n:l:l.i>, ?f.r lira
Pkina,la v. i -1 i .-.-, de.t
*l!ii>lnr.- I <.. OaCi.l* ti. t.|i. <-.
cti t.o'.ion tl# bi falr" .( cndi >';.Htr*
-;a'.iih.nai..
O
*- <*?. **!*.*
sacre comment ver cinq heu-
res du malin. On y lua loua |ea
gentilshommes huguenots qui y
logeaient comme invits aux
noce de '" Ml'1"' ,,u '"' Ainsi
lurent assassins I ;i Rochelou-
cnulcl, Soubise, Pierre de La
Rame, lii Kamus, illustre phi-
losophe et clbre raalhmati-
cien. ...
Hem i Guise Be rendit en
personne, la tta d'une imin-
tireuse troupe cheval, ;i la de*
meure de Coligny, Il y trouva
l'amiral deboul dana sa cham-
bre avec le chirurgie*1 Ambroisc
Par el le paaleur Merlin. Sca
gna le lurenl du" e< up IV-
pieu dana la poitrine. Le cada-
vri- (lu grand soldat lut jet par
une fentre, Iratn par les rues
el finalement pendu au gibet de
Monlfaucon ou Charles IX eut
je triste courage de venir ''in-
sulter.
Au jour, le carnage se pour-
suivit. Les malheureux, dsigns
comme victimea lurent surpris
un un. dsarms el abattus
tomme moutons l'abattoir. A
l'une dis fentrea du Louvre
Charles l\ assistait, dit-on,
l'horrible spectacle. Henri de
Navarre ne dut son salut qu
la courageuse protection de sa
jeune femme. Saignez, sai-
gnez, criait le marchal de Ta-
vaniifs, la Baigne est aussi
bonne en Aot qu'en Mai !>. Le
sang coulai! partout. I e sang
f 1 la mort, crivait l'ambaasadeur
d'Espagne, courent les rues en
telle horreur que leurs Majests
mUlc-8, qui en liaient les au-
teurs, m- se pouvaient garder de
peur dans le l ouvre ...
A Paria la tuerie durera pen-
dant plusieurs jours. Puis elle
ragna la Province. Ceat pur mil-
.lers que l'on compta les victi
IMI de ces journes liomhles
(iui ensanglantrent toute la
France. Michel de L'Hoapilal
n'eut la vie sauve que gree
son aang lroid.II lit ouvrir tou-
tes grandes les portes de son
chteau nue populace t'iinati-
que rclamant sa tte. Ce geste
du grand homme lit reculer les
forcene et sa vie lui pargne.
La Saint-Barthlmy est le
drame le plus triste, la page la
plus pouvantable de l'histoire
religieuse de la France. Elle
claboussa le manteau royal
d'une lche indlbile." harlesIX
en eut jusqu' sa mort les plus
profond! el les plus cuisants
remords. El combien de lois,
dana la suite, n'a-t-il point am-
rement regrett d'avoir suivi les
avis de sa mre, celte femme
nul nouvel nait le royaume par
la jaioa dtestable des politiques.
La consquence' directe de
cette aanglanle journe du '-'I
Aol 15/5 lut la cinquime
guerre civile.
fi
mm
Rception
Officielle
Hier 111:1 tin. avec le crmo-
nial accoutum. Son Ex. Mon
leur le Prsident de la Rpu-
blique a reu, en Bfl rsidence
dePtion-Ville,S.E.M.DAr-
lillacBrill.Ministre de Hollan-
de auVuiula.E.E. et Minis-
tre Plnipotentiaire de S. M.
la ReinedeaPayt-Ba*.eu Mis
sion spc.-mlepivsdu l'.onvcr-
n nient de la Rpublique.
I.a rception lutmarquede
la p] us svinpalhiquc courtoisie
ri Ses vUX sincres do pios-
lave le sans
. L'"Hllrimn prin-iflr. Jtn '*
V*lln..pi.i lu inricno Ml i I*, i Mlt.4
"ut tout i (i.iprcfkti I ... >:
It df T|. lUfl 1 .' | ; ...I*-
le A I* triudl df* |rkC.roM l'BCl '
urtque >!.!< 11. ..n d-v."-. tv(ni !ou I '
Ktic-t. lu.le filera 1 ir,f!,i M : t>
Sutnimtiit ronlrt > riici ..;t. i J
vnii* rtiiiu l'organlviiM . m.,.c,m
ruiuu. r.M. >
f .' J1 IV-..
f'ut et Ki. .ut 1 \j ..ierii'< i' i >
tc-iii C t. ;n. .1. 1. r Vjler, jn. .ri
joutiRc-Lp:..!14' ./': 1
> 1 1.1...... y.... U M ...'.' *
I \rl-t .t. ...... !4I .,'.
I 1 lf>'/ *< I '""' * ''*'" ''*
. UI.S I s^uLl!....... OOUIM, . -D* ... r.
j rra.tr, ?
A S.M. -.-?^* -.
pri l el de bonheur turent
formule, par S. Y.. Ilanaieur
D'Artillac Ihill. pour Hati et
par S. Ex. Monsieur le Prsi-
dent Borno, pour le Royaume
(Iesl>av-I5:is.
Terminus Bar
( coquet tabliaeemanl du
Champ de Mais voit chaque
jour augmenter sa clientle
cause dis amliorations el des
nouveaux services qui s'y orga-
nisent, la grande aalislaction
du public.
Depuis quelques jours, de co-
pieux et "chics" (ljeuncurs sont
servis par petites table avec des
menus varis. Il y en a pour tous
les gota el c'est un plaisir de se
faire servir Terminus Bar d'o
l'on sort toujours ravi et entire
ment satisfait.
Nos compliments l'aimable
propritaire, Mr A Widmaler
qui a vite conquis loules les
sympathies.
DEl IIS :
Une dpche funbre noua a
appris la moi I de l.aura Dau-
phin survenue, samedi, aux
uonaives. les Funrailles ont
eu lieu, dimanche, en l'glise
paroissiale.
Nous avons reu le faire-
part du dcs de Vellda l'ilel,
survenu, dimanche 7 heures
du soir. L'enterrement eut lieu
hier apies-inuli en l'glise Ste.
Aune.
Nous envoyons nos meilleures
condolances aux lainilles
prouves.
L'7ieur<) de la p-
nitence a sonn
XH>ur la France
Par cable franais
Paris. 22 Aot Le public fran
vu- a iippris que la priode de p
nitence annonce riepi it fi long
temps comme condition invita-
ble de la restauration financire
iait arrive. Les mesures dcides
par le conseil |de cabinet tenu ce
matin vont torcroeot entraner
des restrictions dans toutes Us
classes de la socit. La suppres
si.'ii ilu |i i n irais avec sa crote
dore, go' particulirement par
les trangers,est la restriction prin
cipale impose par le nouveau rgi
me d'conomie. Cette prohibition
leia dcrotre, on l'espre, la con
m mm.itiiHi de larine tel point
que les importations seront rdui
tes de 20 o|o au moins. Parmi les
autres imsures d'conomie ordon
n.'- par le c.ibinet on cite le con
tre riKoureux dans Ici prix de
vente en gro> et (en dtail et le ra
tionnement deut plats.princi
y m\ dans les meuus lestaurants
et htels. On pense que ces nou
elles mesures ne seront que lg
rment repenties parjla classe ou
vrire attendu qu'elle mange en
grande purtiedu pain complet plu
tt que le pain blanc croteux ser
vi dam lei restaurants et dans les
familles aises.
L'impression gnrale est quu
le gouvernement est dcid pour
suivre jusqu'au bout sa politique
d'conomie. Le administrations
-
dpartementales et municipales r
revront des icslructions leur enjoi
j liant de rduire leurs budgetR an
strict ncessaire. Au rnjet au pain
les boulangers devront vendre seu
lement du pain rassis. In systme
de distribution dts matires ali
mentaires sous le contrle gouver
nemental va Aire institu. Les cou
trleurs seront munis de pleins
pouvoirs pour rgler la consomma
tion et tablir les prix.
L'importation des produite ali
mentaires seia surveille atteoti
vemenl principalement l'importa
tion en grande quantit ^ui eia in
terdite saut" en ce qui concerne les
produits abso'ument ncessaires i
la sant publique. Dans tout le
pays dps comits seront chargea
de veillei sur les prix et les main
tenir en relation avfc la val*tir du
franc papier. Leoabinet fait appel
au patriotisme du pays pour l'ai-
der dans sa campagne d'cono
mie.
Au Congrs dmo
cratique de la paix
Par cable franais^
BOISSY.LA-RIVlftRE, 22|Aont
Le Congrs dmocratique inter
national de la paix a u q a e 1
prennent p&rt des jeunes gens ap
par'.enar.t a 23 nations dillrentes,
a t muripi par une raanile&ta-
tion des mutils de guerre. Un
grand lioml re de ces anciens com
battan!* q i se sont lev avec
force ( ontre la guerre comme mo
eu de rglements des ditlreniN
entre nations poihient sur leur
uniforme des mdailles qui rcora
pensrent leur hrosme au Iront.
Il y avait parmi eux de nombreux
prtres anciens aumni rs mutils
eux aussi et portant des dcora-
lions. Tous ces vtrans tirent un
tahle.mi mouvant des souffrances
endures dans les trunches et ti-
rent ressortir U ncessit d'ta
blir la paix intein itiu-ia'e sur une
base solide i mr. j mu- audi-
teurs coutrent av rt cette histoire tragique.Des du
cours d'une loquence mouvante
turent prononcs par M.Marc San
gnier et M. Cargoy snateur belge.
Le conflit reli-
gieux au Mexique
Par cAble franchis
MEXICO, 22 Ac-iV L'Episcopat
catholique se propse d'adresse au
r.oogrs mexicain une ptitioo de
mandant lamendem-nt des clau-
ses re igieuses de la Constitution.
L'voque Din/. sec-taire de l'Epia
copai, en a inform le correspon-
dant de l'Associated Press.
MEXICO Dans une lettre, le
prsident Caltes fait savoir a l'ar
hevque qu'il est dcid s'en tu
nir aux clauses de la constitution
virant les glises et qu'il refuse
cause de ses convictions politiques
(ongrs d'apporter un amende
ment la loi fondamentale. Les
m vriers svnlique du district M
iral envisi'^eant de faire la greva
dts loyeis eu rpoi s-e au boycotti
gu institu par les catholiques se
ct'e grve prend loime les ou
vriersiefuseront de payr le loy'r
aux propritaires, mirobres di la
ligue pour la dfense de la hbfil
ttligieuseou partisan* du boycotta
ge dclar par elle.
Prochain raid de
Vaviationlmilitai
jre amricaine en
Amrique du Sud
Par cble Irariia
WASHINGTON, 22 Aol- le
Dpartement d'Etat de la guerre
annonce que cinq avions de l'ar-
me amricaine vont taire un raid
arien dans divers pajs de l'Am-
rique du Sud. L'itinraire sera
rendu public ds que les gouver-
nements pressei.tis amont envoy
une rponse tavoral le ; un raid
de 16 000 mil'es gra nrobl.|e-
ment heu au moi- de Dctmhre
prochain.
Au sujet de Tanger
Par cble tranais
Pams, 22 Aot M. Briand,mi
r btre ulretinii cet apra midi avtc le
marquis QoiaODCa de Lon, sm-
I assadeiu d'Eai agne. au sujet de
la question de Tangtr. Il desirait
apprendre de la houche de l'an.
I ..-- i.Imii le but rel que l'Espa-
gne poursuit propos de cttte
vihe.hs bruits oirculafit l'heure
actuelle etaut des {.lus coutradic-
toius.
Le marquis dclar de faon la plus neig-
que que l'Espagne, loin de cher-
cher tendre la souverainet du
sultan Moula Voussef la zoue in
tcrnalionale,cherchait uniquement
acqurir une position stratgi-
que et administrative prdominan-
te il n.s le port de Tanger aux en-
virons afin de pouvoir oprer plus
librement contre les HitfiirsL'am
i .- .uh u r a affirm de nouveau
que le gnral Primo de Rivera,
premier ministre d'H'spsgne, n'est
dcid agir qu'en collaboration
troite avec les gouvernement,
frarcais et anglais. Dans la soires
M. Itriand s'est entretenu gale-
mentsur le mme sujet avec le char
g d'elaes d'Angleterre ellam
bassadeur d'Italie.un annonce de
source ab olument certaine que
Tanger o l'on prtendait que des
d ordres s'taient produits est
calme.
/ e gouvernement
turc et lesCham-
1res de commerce
Par cable franais
C0NSTA.\'i'I.N0t'LE22A -Les
chambres de commerce trangres
en Turquie rcemment fermes sur
I ordre du gouvernement d'An^o-
N out t autoriss rouvrir en
u tendant la lin des discutions di-
plomatiques a a sujet avec divers
gouvernements.
Le voyage del rei
ne de Roumanie
aux Etats-Unis
Par cab e frarais
Paris, tt Aot L'itinraire
du voyage de la reine de Itoutna-
nie au Canada et aux Btals-llab
sera annonc prochainement. Le
gouvernement roumain procde
.i.x piparatils du voy>g) de la
souveraine qu'il rendra publics
lorsqu'ils seront termins: ces pr
fiaialifs demandent du temps car
a reine VOjagen en reine. Ses
amis de r*aris disent qu'elle comp-
te parlir la lin de Septembre et
lra de retour pour la Roumanie
avant la Nol. La reir.e sera ac-
compagne de sa plus jena tille,
la princesse Liens*. Le roi Kerdi-
Land ne peut faire partie du voya-
ge a came de sa sant et parce
qu'il doit tre Bucarest en Octo
l ment.
ESTOMAC
Foie Intestin*
tUotJMf-VOai d'ipr^titP A, .ont du ilfmmm kMW ti oni
[.proum-vou. da jr lenrv a i opprtuion ifr*t In rtpiiF Arti
Oo rca.on .tij^i, m >i ib.n :inn, Jn i lui !e Ul, .!cs Tcrtini
btnf
vout

r".....- """ " b .".nu. uc, .r.iui :t uu, ,:ts itrtige.. jn
M.IWatXU, d Il ,.....noknc. K.e- ., u:l,ut chttftt. fh,l
aromUrani.,,.f, .luri- i Ittri Kon?SDin:
toui dn doulei r. u ,rni .!r < .:oaf. iKna h ntrr .: \t j,'.
Ml < Kic. "it m* .f, .. Eito3
. uii'tr Arc* ii|dt, ciuthcinin. In n...mni->
i rt v..u b en ilint 11 U' ju.*. iculft, : POUDRIb d COCK
pciiii.i mui J.o,rr,ir .le i .. ce, n..,tre qui trapunun'icn; i ilre
ei..un,e ptRC que les FOUDRE* < COCK r. Btlleal ,, ,,tJii,.men.l
Ici,, in. neuf A.ec le POUOBM d* COCK. sin;.i.t, ,|, ,
riequcl tliine i.on i [ouikl. .ne,* I ntt le ctrur.la ifi le .tue. i
.>' M -e bu~ ur -,r jn .,. ,:"
POUJHI d. COCK .
________Lborlolr. d.. SOUQUE . 'OCK JCuMOV
a .i...-. r..,. l'tia

13 W. OUI H.
En vigi,
"Ancona.de uH'
vcM.antdcCristoffl
1^' mme : lfl
York.
jour
Souffrnt dv rhummlimmr b*ju
I
IL
DE
E
Il explique comme un simple re-
mde de famille le soulagea
immdiatement.
venant de Xewv*!
;-'V>a.P;oCaft
el Maracaibo. ^\
, ., ^otl
l-aihii,lierA|Ul2J
venant de New fk
P^ant le mrne 1
les ports de la Cot,^
CristobaU.de il 1
L'n, venant de Ket-!
Partant le m\
(.nstohal.' '
OOl
lu- million! de peraonnes omploient en vain
un remde apra l'autre jwur le rnumatiame sans
[M'i.scr qu'il y a un n-mtVle de famille qui les
soulagera imnie "Perdant liien .l'vu..'s je souffris de rhumatia-
mi> aiiru, nous crit ce Mimmi'ur de Dijon, F>:uit-e
q i'un me recommanda le Linimcnt de Sloan.
I.i premier.-!* iippliratinns ayant enlev la dou-
! :,!,onusagecniitantm'acorn|ilUaner.t|{uri.
Coeiett pre qua j'ai plu de soixante ans."
Il suffit d'appliquer un peu de Linimcnt de
in, l'effet euratit duquel eat produit san b>-
s.'iu de frotter. L'inllammutici MhBW bien vite,
la douleur disparat et peu de tempe les mua-
dei et tendons retourr., rit leur tat normal.
I >:iri n'importe quelle j .'.arma, le voua pouvei
en acheter un llacon.
Uniment
deSloan
Anantit Toute Douleur
Horo
La bateau "Heinz
de Uraao. Jacnwi .,
est attendu la t-ipitaUi
tembre h pMljr, |e
poui l'Euiopevialaih,,
et Puerto hta, prtaal
passa irew.
Le batecu Mimi tkn1
de i c.urope via Pi
Puerto l'hia et ]M
nord era ici verile3
m route pour kiagitoe,
mingo City et Curiav
fiCt et, passager*.
CLOFrSOa, UXAS
AgeoU .Gkaai
Administration lltrlei
des Postes
AVIS DE Di-PART
Les dpches pour New,York et
l'Eurrpe ( via New York direct )
part* rtener Aucon r c> . t l r
ii.' r Merc '-di SB Hu ccuranl.
lut au P.lr-ce. le *5 Aol !'.
Dr lano
ITOX.RneduCentrtatH
la Pharmacie .Sjourne
Mdecine Gnrale,
Spcialits: Accoucbeal
Maladies delaFemm*.
die des Knfunts. Fivra
Liiections intraveimi
LotistiltalionsflO
Tlphone No 781.
Castellano.
Grand htel
De FRINCE
P.P.JPATHIZI, Propritaire.
Cettablissement renomm donl 1 loge n'est plusi*
?font d elle compltement restaure et remisa neiM
chambres4onl .(..M le confort moderne, !e servl*
prochable* le les m runt soign est de J oui Pf
ordre,'"Htel p ayan. rien nglig pour faire p*|
Dharmante clientle.
Mr. PATRISI, qui pari bientt, apportera soni
de l'tancede nouvelles amliorations qui donner
plus entire satisfactions lus,_-,r.
DJEUNER la CARTE. TABLE dHOTEj
PLAT du JOUR au CHOIX
Pension nu mois, lu semaire, oar jour
ttarage mis gratuitement la disposition des voyi
Bains, Douches toulesMes heures
Tlphone : I 341
Dars les Magasins sr chs a l'Ho el, ou trouver,
tes so.es de provis'o s, Vins, LirjEJBS, Cicuin
Vinsd'EstA( t:, de Bourgogne, d'IiALiK.GKANDCHO'
CORSBRVBS. i
On y .1 < e l'arrive, pendant le sjour ci H
pari tout ce le l'on dsire au ...
RAND HOTLde FRANCE: P.P. PATRizi,Propril
m
mm
Fabrique de Pt<
Alimentaires
A partir d'aujourd'hui la Fabriqua de Ptae alitMn,ir,, |
Low IUYK/ia, (randltue otire sea clleata : ^1
Vermicelle de I a 5 caisses de 10 livre t Dollar1^ t
m 10 caisses de 10 0,90
Macaroni f fc g f* 1.10
6 10 t 10 1.00 a
Nou employons de la Semoule, de l'eau tiltre et J J J
re marque de^fariue dans la prparation de nos pan* j^
nous permet d'offrir au public des produit de oui f
choii, r J
Ce qui n'a jamais t fait
Ce qui ne peut tre dpass
^^aSLSaS^^^P


LE MATIN ~ M Aot IQ6
Insurance Co
|ne des plus fortes Coinpicinies
canadiennes d'assurantes
sur la vie.
Eug.Le Boss & Co.
Avis
La Socit d'I m port et d'Kx-
port a l'honneur d'annoncer
m commerce et au publie
qu'elle ae tient provisoirement
a l'angle des rues du port et
lu Magasindr l'Etat (Etage de
la Chambre du ('minires
U'Uaiti 4ine Gliainbre ).
Port au Prince.le 13 Aot 1916
HOISIR son auto?.. Ques-
tion de goal d'abord, quel*
quetoia queslioo de prix
| jmais lorsqu'il s'affil des
^-piieus dont dpend dans
JJ,ne8rande mesure l'conomie
dentretien t\v \a voiture ce n'est
plus qu'une question de bon
sens .
Pour in meilleur rendement
employez les
m
M
m
General
Cord
Ils so,il l.- rsultat de l'lude mi-
nutieuse de chaque type de pneu
et dans leur Fabrication n'entre
qus le meilleur colon Egyptien
et surtout nos une once de caout-
liinic lauqu.
TUBES & PNEUS f OR D Ballons
et pour camions en vente che*:
R. ( GftJt i ni n
Hue de* Csiirs eol de
Barbancourt.
1 Mtil eam
cket Company
toBrKira a'Undu
b30iour.nl, sera l'oit
S*ept'ml.rfipro( lui
11* fret pour In- moi H
A l'Eu V.
M "se Scrponl" jlJacBs', la ih soplfir.bre
lu"Tp.virf pttattenda
m -0 Srplemhie pio
'rince, le )f, i 192Q
, J.DAALEH Jr
['|*ntGn(:tlll nourlla.ti
Remerciements *
Mr l'.orncy St Pleur, revenu da
-on voyage rux Etats Unis, reme. -
ci aincremeit ses nombreux
clients qui, pendant sou absence,
"lit conserv son Klab iasemeut
le mme attachement. Ils le- re
ii.eicie pour leur fidlit qui a
d ntribue au bon n.aintien de sa
maison et les prie de croire toute
sa gratitude,
l'or! au Priac; le 21 Aoit 192'i
Cao y ou talk and write
KNliLISH .';an you oprais a
lypewriler .' Il' ye., the only way
lo obtnin a fair ituslion oi to
I etter the one you now hve, il
lo learn Knglish Stenography.
For parliculara rite to or callat the
"Ecol* Sprciale de Slcno Daclvlo
Rue Krfrou, :$l, Phone 020.
Fort au Prince.
APRES UNE MALADIE
SRIEUSE
l.ra T.blrtlra d'hall,- a> fol ilr m.
me Vilo>' rriHia.iiiurai Ira llaaua
ri r. .I....... m dr. forera.
occiHion
jjjtaun superbe canot
T 8 places, pouvant
Jjcr rames ou voi-
Pe solide et lgant
1P l'tranger.
paux bureaux du
Avis
J'annoncj au public toutes
fin* u'ile* que ilormivant, je ne
signe plu* Lonce Loco du L-
once Augustin.
Port-SU Princ. 20 \ol 1921.
Lonce AUGUSTIN
Nul n'iKnorr que l'hnll.- le folada
nu.i m- Ki'An. a a. m v.lmln.'., ( Il
plua JHlaaaJlt iI.m i ..iialltuanl,
pour Ira tuiivuleai-unta.
Mall.<>ur.>iiaamentl In plupart d.'i
Kens ne p. uv.nl lu prendre \ .mine
le mm kiiiii il il.- -.m ...i.ur rvpnua-
.,ni. et r'e.l pourquoi I.'h li.'.l.'-
clni rocommandenl ganrulrniaiit
aujourd'hui 1,-h Tablattai d'Huile d.
Fui,- le Murue MrCiij'l ilunt II. II..11
i.t tout aua.l eftliu. \
11. 11.11,1. 1 .\ vi.Ir. |.liiitin:i, 1. 1 une
hi.lie le Ublattaa illlulle .le rolada
Murue Mt't'oy'a Hm re... aKrral.le.
au K""t Itecunatltuaiii .ii.ik iu. il
rapldu.
Eug.Le Boss $Co.
Agents Gnraux
Attention
T A Maison LES SPORTS i,
J-1 angle de la Rue Roux et de
h rue lu Mttgi,.>in d* i htst, v *e
le commerce ci i.- public en glif-
iai qu'uni- yraude liquidatif, de
tes marchandises diverses s'rlV-c-
tueia dan son local paitir d'..u
jourd hui jusqu'au du unis de
r^plerobre procbsle, c'est-i-Jire
lenlant iO jours seulement
Les articles qui ne serout |;ms
mmhIus l'iiuliul ces vingt jours
1 douts c'-Jsssui rstouraaiOB
I rii nrniH1.
La U|uidation A e ma cha -
iii i-s nui \-:- ,-! lis article' s i-
Vdiils:
iSii paie* de- sol e> pou h ira
lues d 1 dil raotei qualits.
III puirsa de souliers pouc da-
U.es le .1,1 I Taille* qwilili.
tTat i*irss ds miii'iM pour en
tans, ti letie;, n iconnets.
is.l Ii ipesui p mr euLtiits al
garij mnots
IIII5 cravatas di div.iea iua-
li*S p..ur lu DMMM
H'i UbapwMii pour liomm s.
TTENTK IN
Il ii.ar |.i. / (m n que ces divers
arlic.a ue maichaniUes seront
vi-ndus au prix de la liquidation ot
1 mi de lducliou.
Nous;pr!leroni unea:len:ion sp
c aie lous prix ollerts
LES sfortl' .) '
Histoire. d'Hati
Le deuxime volume dea Ktudea
sur niisioire d llaiti, de Beaubruo
.vRDOUIN, dont l'Imprimerie
c hraquit p. u -mi si heureues
Misai is rdition, est munleuaul
Nous avons dj dit l'iote-iat
ci nsiderubie qui s'atlache cette
publication, les liludes ayaut pira
1. y a soixante do../, ans et les
iuip:.iiies de la premire .Edi
(on tant devenus rariasicuss.
i/uMivre de Resubruu Ardouin
*<[ d'une imporlance capitale pour
ceux, hait.ans et trangers, qui
intereaseut I l'Histoire de no. e
pays. Les acheteurs teront de plua
uue bonne alfaire. car le tirage ds
la piseote dition tant aisez
ii-ul.iI, les exemplaires ue larde
r ht pas a devenir raies leur
tour.
Le volume se vend 1 dollar.
S'adresser I l'Imprimerie Cher*
qnit.
nrf s fLi/vyim^HYttHt
/11) M VJaTiIJlJ "RISSIOM*
aoulajeiuoi.i lUimdlalM kn.M.ioi. awhi
Globules Rbaud
K4.ull.li mrrv. 1 .u .1 rpran.nu mania
Ttylm^^n'mac m u .. i Otmm/Mmr **' >
B. DALH'RlIUX. 71 Mur V ir lly(u
Holi-i 'il.m. '. p:, ci
A "ort-aa !..... : ri.uin.c.. IH Il
Dactylographie
t5 Alachioes crire des m r
ques les pins diverse.-- et le1' pin-
rpandues Uuderwood, Rovllte-
u.i. c " *^. dsloi k, Ko, le )
1.1 ii oi ES* d'une ma' Inu sa -
cnler et d'un mir.eograp'i > d -
plient mr riinoifiitique) ass r ut e
boo fond ioooemeal des ci u S<
Un pr g'SBUna rnihwssaiii fou*
les les ilif/iriill s Imaginable l'url mcanographique |#i-euN
l'eiiidui.1 "II- I '>iii-ii ucea
miS p.nr oie p r deuil - to te
.huit:-/e S.- tels! e D.c^lii.rM-
l li d il n" bu ri" sil iiini t nid,
Cl" III I' "' " "' '''''*
Dnii nder pro|i' ri"-
E I >(.ci le ds S OS- >idy
11, i i bit
S.ti. 141 Prou, Por:-. -P i i.e,
Ti Hk.h lu, '-"
Lecitine Granul Brcwer
i^Le plus actif des Reconstituants
Fortifie le cerveau, lafmlle pinlre. les*os et lw
reins. Rend puissarts el vigoureux les enfants dbiles,
les lennnes faillies. Les personnes uses par des travaux
assuius.
Eo Tenle chez : Simon Vieux, lllivil Vieux, Lope
Rivera, Ed. IMve K Co, a- tW**i ipliouse
Dsir, |. H. Boid.iy,lmo t. H. Dorei. Petit-
Qolve : S- Martin.
En stock chez : R Broairrfl.OiHHid'Biii Ho I709
GEO,JI.ANSi-.MI-: &Co,Agents
*> Jj*|.|luy |,(,|ui..-, iJCd "Pin <"9 J1
*9?}OJd vj 13 aijijnd v\ \\ *nvad v\
tr- 3p S3UIJ39 S3| kho j ,in j j sp A:uj.>jr |
uoav^j 91 -oia|vs V( suvp )uapuoqv
mb sauuaS sap ^uauuaiAOjd saipv|vui 4
sa^i *apuoui ao suvp jnoj aulvi
nnbijiulvui ajuvs aun,p ai^Jaua.q
^issaDau aj^iuiaid aun jsa d\uvs b*]
Wisalco
Ru Jesbronts.For!* ftos 113-U5
Golombian Steamship Co k
Le steamer Brulijelown venn1 diiec,emMit ;
de lw York est attendu peu! tu Prince
le '24 aot eouiaiif.il repartira le nsmfl jour v )
pour pi lii-Goave, liragnun., Caves t J,ic-
nel ru lOtttfl pour lea port del (otoutbie M
pienaiil lil H pass; j| i: g^
Port au Prince, le Kl .oAtl03O. W
Colombiau Steamship Company lue. &/
Gebaa^r^ o,At[inis
wm^
contre
la
CONSTIPATION
pj*ene les
COMPRIMS
8U288ES
de DELORT, Pharmacien,
U, Hu S1.1. r Ai.ton,.
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
Bar Terminus
Propritaire: W
A.WiJmasr M
qu
SORT- AO-PBINOII
AlM.PKTRUS, Pharmacia ALBZRTal
Pharmacie da D- JuaUn VUS
9, ton10* t fconnaa T*h*rmm*t**.
A l'Iiotineur d'mbr.nsr si hinvjilUafe -di "t'-'-'e 8$
lu'll a installe l'tU'e da son tablis sment, un siloti )gs?
exclusivement rserv aux familles c l'on trouvera JEz
des consoinmations de premier choix et o dos lunch j rcj)'
seront servis sur demande. yi?"
Tlphone N 78d, ^J


MAUX 24 AOL'I IVJR
J&Sk >&$t&w8t*3h!U&l
IfiE
fi

H
V
*
I

1

i
I
I
si
s
te
te
P:

(2
S?
; *

%i t u
Voulez-vous avoir des Dents
elnlanlrs de blancheur t
ET DBS
(Jeu'ives toujours saines
Employ* la
TRIBORUNTE
Poudre Tentifrice.
r*
i*
On parte rnujrair-. des lotir C est || qu* i OweraIOo#
ira (es i"ft|e. de m |otara rU tout >diorc L Ovoruat
mi(ufli on ne peol te ( i ni n **M Autre dioae, en eflel
|ner Vieille*** et ouffreme oja>c lu cniici-ntrattan 4e* *-
ont elle* one u**p.ir*blr* f leur* nn(i ^, de* aJirm nf
Noeu fipi.mi II r i vrai i. plu* ubataoriclai le UN
4*as on* vieux |oor%\ toute* leilr.iM icoe Utiles Matt i! n> rat cacao Un |MM dOwraaWM
pa* iviiii' *eal qu ans nur nourrit d.iv.mt.i|e que doue
rlfure rationnelle permet d>v|- ra**e de h mllon
er une roule 4 intmiimodiie* L OvonidlHne e*4 laatrtc
L appareil Al$}$>*nl rlrllltl |u*u,ue par les syMtmrt 4i
avec I homme II perd de mn tfrstlfi baj plu* allotNK ut
laslltiie. t a a**imlle plu* rassuraient a*ec pCDttt Coat
U ouretture au**! complet* une vritable source a"enc**2fr
enl que durael le* anime pour U PtajHgtn rl ceua qa
de aaaturlM en approchent
Qu fm oocJur* t l'apport l r,, r., .. ,1 > .m,,i(m/. .t,.-
d'une nourrtrvre qui doII tout qur mutin .tu prunier
nseaafeie de grande teleurnu- ncr. picscrxt: deo ^kuiuiuckIi
trttive et de UOIe Hsimi. .(i i. (Ci de I agc.
L*

a-
fifr


Suiv.Dt U fa!mule
ilu Dncleur
CE fin : i tfu*
'hirargie^fefiisifl
/V l'Vnlersil de
Montral et de /,.,-
JbacuU de }.ide- V*
fit

g*

s*
S*
4
*
-v-
g*
Alnminuir. Liai
Ntw-Orlaas 4 South Amerio
Steamship Go Inc.
I*x*ooli.a.iri3 djpea^tsdireclfi
port-au Prince 'I-Iaiti
Le steamer ''laila" laissera Hew ilm
24 cour 11 iiir dment pour l'oit-auPri
Proc latu li'j art le 13 sot poui
i< rih I Ha*t''
furl-au.Prince, le ^14 Ao.l 1921.
A- de lTTEiS U;o
*g*nU
cine de Paris.
-n vente partout
ci au Laboratoire
le la I riboi iiio
j^7, Mue Dlaneh
[Paris.
|E vente partout, jirin ci paiement chex \iM.# Maurice
l.icunc lil.s. Simon el Alfred Vieux.
g*

Avis aux Commerants
P. o. Bo\ isi; Port-au-Price
La Maison GADEL-ARNOULT m k-Jplaisir d'an
sa clientle et au commerce en; gnral qu'elle]
d'ouvrir :
16 el 18 Bonlevaril SOl'LT, Paru
Un buieuu eU|u'elle se tient ;'i la dispositiondet)
i estes pour tous leurs achats.
Bile litnl faire remarquer quelle iier^prM
des manufactures directes et bien pkces et no
intermdiaires comme les Grands .Magasins, G
sioiinaiics, etc.Klle u de ce l'ait les meilleurs pris
accoraer.les meilleures condition.chose appiciabli
la conciiiience actuelle.
Vu son exprience elle lient [signaler Cju'Aj
procurer n'importe quel article ou produit de r
porte queue nwgue.
i a correspondance pour Paris doit tre adresse^
Monsieur Ren GADEI*
2Hi et 4S Boulevard Soult, Paris XHeArrt.
Nash
Tbi uew
Mi), Hue des F*ont. Forts, 319
Distributeur pour Siaiti des automobiles N^SH
Nash
Nai
advauced Six
N
AJS H leads llie Worid in motor car vtlu.
TIih World lias gone N \ S II baeaaia cl
Ofitti greuler qualily gieater vlw ttlr
petlurraore. . .X
lis automol.iles NASH spcialement cokUiJC|
pavs montagneux, munies d'excellent moteur, *",-,
les'routes leeplus dilticile, le maximum de 8*uwtw,'j
heonomk Ouvort j Puissance < Procurez *ou une >|A S II pan qu'elleoeilai
foilore son piix.
Nous avons galemut en dock I r. lot des c,bres machine
;'i eoadre V 8 T *. - pids et h a a, avec tecanoiroii
permettant de i)ider, repriser et faire des jour*, pour cojr
lurires, laitlflarc et cordjnniers. Ave^ ou saas'mo eur le -
irique.
ARTICLES i:M.\ll.!.i:s ,\vMl tics, Bob,Gobelets, Casserole*, CalMirea, Cuvettes, Vases, Porte-manaer,plateau en urblanc. PAPIER 1 \ H
i:s INXCJMPAlUBlJiSjiMCYCLETTES i Jj
ALLAGi pal i' leau et p.r rame.
>
* 1*81*6 A slx vrn:ssi:s EN maiicmi;, REDUITES
|i;ilissn,es fines ,ln Uvvunv c, I ;,iic !-., ies l)anus; ,, Amricain pnr les 1', n n -^toinMTlHKS Gnrales pour la Cordonnerie : I'caux de ton.es sorfc*l
Iiiiii.is. 'l'iilc.i shois Louis XV .t Mollit': s. Talons caoulchcui- de la tOI
Une visite s'impose
Aux Grands Matj vin
JvFBall.4klW.tl
bre marque c Goodyear etc.
J tin n\
!.^ foui-iiiiiires giior.i es pour la cordonn'''1
"A "a \ lime les Fronls^Forti
i.i. h rj.ffi)
>t
110 Rue des Csars.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM