<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN20 Aot 192(1 m • '. • .' Le Mexique et les Etats-Unis 4 "part la^qustion religieuse, de^srieux dilliends Jgm existent entre les deux Gouvernements. l'attention de l'administration amricaine etU mise en tfveil par les mesures prises par Ir Calles. Par cble franais WASHINGTON, 18 wt— Bien qu'il ne soit pas question d'une in lervcntion amricaine dam le coo tlit religieux mexicain, d'autre affaire de la Rpublique du Mexique continuent ft attirer l attention de l'administration amricaine. Deux cents prtendus tlibuttiers sont incarcrs San Diego ( Cali'ornie ) et le Dpartement de la Justice va entamtr des poursui tes conformment la loi interdi saut l'usage du territoire amri caiu pour organiser une expdi tion contre un gmNernement ami. En mme temps le Dpartement d'Klat se proccupe d'une dcision qu'aurait prise le Prs-dent Calles chenli tnt obtenir l'extraditi ,n de l'ex prsideut De la Uuerta ga lement a LJS Angeles. Un ne se doute pas qu'une telle demande Deremo lie de siieui obstacles devant lei tribunaux. Enfin il existe un diffrend en tre les gouvernements mexicain e( amricain au sujet des nouvelle; lois mexicaines sur les ptroles et le proprits.L'ambassadpur Shel Beld est en route pour Wttbirg toi afin de discuter la question avec le secrtaire Kellogg et il est certain que leurs ides suut diam tralerreut opposes. M. Shellield est partisan de demander avec la plus grande nergie la mod.lic, liou des clauses ues lois prcden tes qui atfecteut les intrts am ricains L : Dp. rtement d Etat, au contraire, a toujours adopt une attitude amicale et sa dern re note au sujet des nouvelles lois mexicaines se bornait a exp ser tous une nouvel'e forme l tlifl rence des points de vue des deux gouvernement'. Le (Mme Congrs dmocratique tnternattonal Les tentes de l'anne Iranaise abritent les congressistes Par cible franco HOISSV-LA-UIVIKHK, t8 Aot — I.a grande semaine du sixime O'incra dmocratique international s'est ouverte ce soir sur les peouses du chteau de IJiervill J H r un dlit de dlgus dont les diapenux reprsentaient plus de Vingt nations. Un a entendu gaiement des ehi.nl de paix et des dis cours prononcs par M. MarcSannier, prfcMtot du congis, Mgr Julie. veque d'Arras. M. Albeit Carnov snateur belge. M. WillougbN Dulvinson secrtaire gnral de l'alliance mondiale pour la paix et le Dr llerman Fiat/ de 1 L Diversit de bonn. P,us de .')000 pacifiste sont cam ps dans cette jolie petite vi le de SeineetOise. Ils reprsentent 23 nations et plus de la moiti d'entieeux sont allemands. Rica qui pacifistes le dlgus couchent aousdes tentes de l'aime Iraaeaiae et des cuisines de campague leur prparent huis aliment e les boissons ncessaire, l'ami les dlgus dont uu g.aud nombre ont professeurs ou instituteurs, ou compte 3000 allemands. 1200 franais et 2S0 anglais Les K'atsUois et lejCauada out chacun 10 dlgus. Un grand ami de la France I.MyronT. Berrick, ambassadeur des Etats-Unis i Paris.est arriv lewlork apportant les meilleures nouvelles pour la France Par cable fraaceis NEW-YORK, IH *ot— Myron T Hernck,ambassadeur de* tlatt Uni Paris, et arriv hier New York par le Mauritanu •> appor tant avec lui de nouvelles optimistes sur l'avenir de la France. Connaissant le peuple franais comme je|le connai,a dit le distm gu et sympathique ambassadeur, je'suis certain que la situation de lVrances'amliorereet laconh.in ce renatra dan tout le pay*. M. Herrick attribue la l aisse du tranc uu manque de confiance, mai* avec le retour de la confiance le franc regagnera une situation aor maie. Naluiellemeut, a-t il dit, il y a encore quelques obstacle surmonter, mais attendu que le coudition sont excellentes et que la confiance ren II il n y a aucune raison pour que le dillicult do la France ne sap'anis^ent pas avant longemp. M• Wyion Herri k a rendu hommage a i habilet A! M Poincar dans l.s attairas d'cHat. Il a dit que par la tormatir ia d'un minutera d'union natio „,|a tous les partis avaient fait reuve de bonne volont en subordonnant leurs intrts particuliers la grande ruvre de la re.'aura lion du Ira ne. f*'ii du f'snf.ll ffl'rne qu'i' n'a ja mais dsavoua ses id s niiei s ri.'n.oiTNiiques. Il les a • %  a • %  • %  •. I ii'iivre d>!a le Uuraiion lin.i cif-re du p*\*. La maladie de la reine de Sude s'agqrave l'ar rble franais STOCKHOLM, 18 Aot Les demiers huCetins mdicaux de Solliden (Jelan annoncent qu** la reine Victoria est plus faible. La souveraine a les poumons et le cu-ur atteints. Le nouveau premier ministre. M. r'kmnn, esl galement malade, mais son tat n a rien d'alarmant. Pour le trust europen du fer et de l'acier Par cble franais PAHI 17 Aot Les ngeciatious poui l'organisation du cartel continental du 1er et de l'acier sont suspendues La combinaison doit comprendre lus grandes liriues in dustiiell > de France, de Relg | que, d Allemagne et du Luxembourg. Les Relges, mcontents de la quoL-pan de la production qui leur tait loue, ont d'Itr la si gnature de l'accord qui devait avoi.lieu samedi : de leur ent les Frai (,-ais oui prsent des objections certaini s conditions admises pa les dlgus allemand?-, belges et luxembourgeois Uu pense que 1s difficults i.e Lourront tre aplanies avant deux ou trois semaines Le mystre de la mort de Lord Kitchener Par cable franais L0ND1.ES.I7 A .il— Le Home Ollice annonce olticiel'ement qt e la caisse ai rive, rcemment \\ a terloo Station et contenant soi-disant le corps de lord Kilcliener, a t ouveite par les autorits et qu on n'y a dcouvert qu'un ceitueil vioe. SOLtland Vaidacher c'' immdiatement entrer en ra port avec Krai.k Powr, lej>ir na'.isteag a is qui avait ramen la caisse ue No uge en il prtend que e,, corps de lord Kilcliener avait cl reliouv iipis la catastropha nj llamsliir. En Russie rouge Par c:\ble Iranai MOSCOU. 17 aot — Une autre idole bolclivisle est tombe : Lon t'. unm n commissaire et inembie du triumvir.it qui gouverne la Rus sie, vient d tre remplac par un jeune Mu, il. m de I flia ami de Sta une, chef du parti communiste. i M.Herriot s'explique devant la fdration radi cale-socialiste ParcAble franais LYON, 18 Aot— Devant la F dratiou rai. socialiste ilu'Rli.* ne, M. 'l depn- du Rtvfta* et maire ga n. a dclar qu'il u'avait pas vodu renverser le ci" binet Brisod-Caillans pour s'v subs tituer. Il l'a combat u parce qu'il tait impossible de lui accorder le pleins pouvoirs qu'il demandait ainsi que le consentement >'> la suppression temporaire des drots du parlement.M. Herriot a accent %  de collaborer avec le cabinet Coin car parce que c'est un cabinet de Les victimes des chiens A lu rut du Centre, une de ox-.s In'-les lui encore l'auteur il'un terrible accidenL Un chien appartenant M. Diicia Vuurd pntra dans la cour de l'immeuble occup pur M. lleiinaiin Sleplienson et se jeta sur le chien de ce dernier. l'ne lutte furieuse s'engagea entre les deux animaux, lutte dans laquelle, naturedenjenl, la chien de M. Stephensou avait le dessous, tant a l'alUu lie. In enfant de M. Stephensou accourut pour essayer de matre lin au corps rorpn les deux animaux. Le chi u {assaillant abandonna alors son adversaire et se retourna contre l'enfant. Celui-ci, enray, ne put que se boucher le visage de ses deux mains, l/animal. furieux, se jeta contre la petit quil mordit belles (Unis. I.'eiil'aiil eut les deux mains laboures. Il reoil des soins l'Hpital. l'.iu'ore une nouvelle victime des chi.ns. JUMJU'OII s'arrtera la liste? AVIS J'annca au aabHc a foules fins utiles que dornavant, je ne signe pin* Lonce LOCJ ma s Lonce fi LKUsIlO. Porl-au Prince. 20 \ot IW6. Lonce Al'Gl'STIN Kauance' M. cl Mme Frank Rochemond de Poil de-Paix ont le plaisir de taire-part leurs amis de la naissance de leur lille : Michelle. Meilleurs souhaits au bb. Une modiste gurit ses Rhumes sans Mdecines internes' Elle les soulage en frictionnant le moderne onijuent vaporisan sur la gorge et la poitrine. // ayil de deux faons Depuis l'anne demi re, paq i e laquelle Vk Vaporub fit |introdii n Haiti, des n iiliers de I mules d'ici ont mis l'preuve les qualits de cet onguent \apnrisant externe pour toute* sortes de maui causs par les refroidissements. VOICI ce qu'en pense Mme Yovaa Thomas. Aix deux Spcialits, 1 ort au Priuce : #pr avoii trott Vicks Vapo rtb 'ur ma gorge et ma poitrine j'ai obtenu ue tis bons rsultats po r les rl.umcs de poitrine et la grippe Ce remde prendra bien vite la popnlaiit. qu'il mrite Rien (i avaler Pour les i humes de poihinc bioorlnle ou int'luen/a, la premire oprai.on cousi te lougir la peau tur !a gorge t la poitriue avc une ^erxitlte chaude et In mide, alin d'en ouvrir les pores. Masse/, emuile avec du Vicks pen dant cinc| minute? et couvr* I d'une couebe de Vaporub paissi-. Couvre/ enfin avccdtux pbifsau'S de flanelle chaude. La chaleur du corps dgage sons tonne de vapeurs. ,Uingrdients salutaires du Vick* : ils sont alors directement i> haies aux voies rrspiraioires et flammes < l aux p >u mons ls y a,tHt|ume immdialtmt ni, l bant le phle^me et ta .lit.mi la respiiation. Comme un ealaf>l(isiiif En marrie temps Vicks agit a travers la peau comme un cataplas me Vieux genre]., attirant, (ention et meurtrissures et aidai t ainsi les vapeurs ichdes matriser la congestiou. Le soulage ment se fait gnralement sent r ds le matin. Vicks est particulirement bon pour les rhumes des enfants par ce qu'il est appliqu de faon citerne et qu'il vito uiusi labus tonstant dts mdecines internes si aptes : dranger la digestion du out pttit. t.n vente dans foutes les pba macies* X/ICKS W VAPORUB Pr Todo Afccldn Catrrol Insurance Co Une des plus fortes Coinp ijjnii canadiennes d'assurances sur la vie. f Eutj. Le Boss & Coj Toute la Journe Il conserve vos cheveux avec cet effet lgant que tout le monde admire! La Coupe Garcia Dimanche aprs-n joues, Cercle Sportif M ni, les finales des tennis pour la coupe i M. (i a n-ni vlella, senalear-4 Hi|.ul)li(|ii.' Dnminia C'est vi. Williams,,m leur de la Banque Nili :i Rpublique dHa'tJii iiii> lu finale contre II Nos compliments il gagnant. N'vex voui pas admir comme s'arrangent les cheveux les personnes qui les portent avec un aspect de beaut et de soin scrupuleux, si la mode du jour? Ceci ne s'obtient pas avec un peigne et une brosse ni applicant de l'eau ou des pommades graisseuses. Le Stacomb est le secret de cette attractive coiffure qui dure toute la journe. 11 est galement efficace pour lea deux sexes. Le Stacomb en crme ou liquide s'applique facilement, est invisible et ne tache pas ni est graisseux. De vente dans toutes les bonnes parfumeries, pharmacies, etc. Bssayei-lel Appliquez-le vous le matin et dployez voire belle coiffure toute la journe. Contint lu chimux ptign .Offre Gratis Suuidaid Laboratoritfl, Inc. 11} WHI ltth Sir..;. N.w York, E. U. A. Kn voj-.i-m.ji gratis un tchatillon d* Suco.nb. La Socit nijme d'il e! d'Export Nous avons reuuueJ de l'Acte constitutif. luis de la Socit; d'Iinpoil e t d'KMHirtSj par Monsieur le Pr. 1U-pu Mi que P ar u ." ^ Aot lil'20 publi au Officiel. Nous souhaitons qae citait chez nousUJJ, dveloppement • lions pour ^ gracieotf EXTERMINEZ les MOUSTlOUi:S!|lls conduisent au PALUDISME Il est un fait avr ques ls mous< sout des vhicules des microbes du l'.diidisme et de beaucoup d'autre* livres meurtrires. '. n; milliers de persoenes me-i • rent chaque anne de maladie* qui leur sont transmises par dev piqres de moustiques. Le danger est d'autaut plus grand pour les enfants parcequ'ils ne peuvent, pas s'en dfendre. Aprs de longues annes : jde re cherches,!'Entreprise de renomme raoodia.le.la STANDARD OILCOMPANY, New Jersey) E. I'. a perlectionn un produit offrant les rno yens silrs et simples pour combattre les ^moustiques jusqu' leur extermination complte. Ce produit c'est le F LIT t Avec ce produit vaporis on dbarrasse n ne maison des mouches et des moustiques, en quelques instants. FLIT est propre, d'un usage la cile oirant toute garantie. De nom breuses preuves ont dmontr que le FLIT. vaporis ne lacbani ne gte les vtements les plus dlicats. FLIT.dlruit toas les insectes qui infe.teut les maisons A l'aide d'un peu de FLI1 v" poria oa extermine les mouches moustiques, punaises, cancrelat, foormis ainsi que leurs l*f 2 • FLIT po4ra dansjles fentes les crevasses o les insectes se to geut et dposent leura !""••• !Tm Oa peut aussi vaporiaer le fui sur lea vtements;car il tue tous m insectes et leurs larves qui.piqueoi les vtements. Pour dbarrasser une maison de cas insectes nuisibles il W se sertir de. FLIT..En venu pr tout. STANDARD OIL C( )M!*ANY ( NFAV JERSEY ) E.U. Distributeur: West India Oil Company FLIT MARQUE DKPOSl-l-: l'il'iu M Mouche, Moustiqjps, Vers, Fourmis, Punaises, Puces, Cancrelat?. Bemirnup n-,„t. f |nsprM t l eu r' larves qui infestent les maisons



PAGE 1

LE MATIN 20 Aot ?(> Beaut* luxe et fonction mem en s surprenants Celte automobile est la voiture moteur plus la reooomme oui ait l construite pour automobiles... le uoleur exclusif soupapes tacilement dmontables... un moteur effectivement exempt de surprise C'est l'automobile possdant l'unique moteur, au monde qui s'amliore effectivemeot en service. Quand dans d'autres moteurs se perdent |la puissance, l'efficacit, fa marche suave et silencieuse mesure qu'augmente le kilomtrage parcouru, dans h moteur paten t KNHIGT soupape dmontable, c'est tout fait le contraire qui s'observe, car on obtient plus de vitesse, plus d'efficacit et sa marche est plus suave et plus silencie-jse mesure qu'augmente la distaa ce parcourue' C'est le type de moteur employ dans les automobileb qui sont en service personnel du roi d'Angleterre, du roi d'Espagne, da prin-e dej< miles et que la majeure partie de la noblesse europenne pr 1re pour son usage personnel* C'est l'automobile qui en raison de sa beaut sans rivale en la dessinant, sa superbe|carosserie el son lgince s'est cl ass rapidement en premire lile, grce i sa popularit parmi les meilleures voilulures de luxe. Vous ('tes invit cordialement l'employer pour en avoir la preuveILa Nouvelle Corona tu Machine '; crire persontuU I.J.IUI.I hui, i ne n.it v % %  le poque r f KiDrnri* pour IN (Inroai . I.M >c le mo lle • Oquatre qui crit en !•() caractre* dilh ireuls • t p ut coupler de I A touches mortes. y a 17 ans que .orona fabrique et vu'garLo la y machine a ciire lgt're. !.' %  Depuis lors roroiaprend progressivement la place des machines lourdes et volumineuses. foilONA VOIS AI'l'ollTK INE CONOMIE. MVXWELL4 MOIIK FONE : .'17."> Royal Exchange ASSURANCE CORPORATION LONDRES. Elublie depuis liiMi ans OFFRE TOUTES LES GARANTIES Assurance .i\ \ %  V %  4t;tu wm WIUYS-KNIGHT "SIX MU, •,• GARAGE KNEERS —RuePave—Port au Prince. contre 1 incendie. Sur marchandises Entrepts Maisons Guililivcs -Sucreries Distilleries et toutes autres industries' l'our ions autres renseignements s'adretser W. oriNTIN WILLIAMS i <:-. AgenU gnraux Fabrique de Ptes Alimentaires A P-^''d'aujourd'hui la Fabrique de Pales alimentai Looe RiVJSilA, Grand Bue — ottre 6 ses olieota : res de WTLLYS OVBRLAND FINE MOTOR OAR0 r**pt Public 1W. Qo Dtin Williams iw intress e [Huasblie en gnral i< V1RGL sera lAot prochain ••• ('aprs midi Couverts par septembre. 'ifcJ ceux qui 'lo concourt ,!M?r**rB phquets L* v w,iment se* 1Jt Mirt adresse, au '"toiHuxfioni'vi w. ^ 17 Aot 1926. -LTD. 1AMS & Co Gnraux AUVZ la Nation ADVEZ vos Anmiqucsl! Al'VKZvos Bbs!!! AUVEZyos Fillettes! II! AUVr'Z vos Garonnets! En leur donnant le V I R O L, ce produit si hautement recommand' par les plus hautes somin ni ls mdicales d'IIaiti et d'oulre-nier. Riultats immdiate Si vous voulez avoir des renseignement plus prcis sur ce produit, consultez votre mdecin. f RLlttf, Londres W. QriNTIN WILLIAMS & Co. Agents, Gnraux Attention L A Maison LES SPORTS , 1 Vermicelle de I ;, caisses de 10 livres a t Dollar la caisse. „ %  B a 10 caisses de 10 %  0.90 Macaroni 1 5 10 |,10 %  6 0 10 1 00 Nous..-nploy.ns .le la S. oue, de l'eau lilt.et la meilleu re mirq.ie de firme dais lu prparation de nos ptes, <• > qui nous permet u' ,ftrir au pub'.ic de* proiuiti de tou li'iii, Ce qui n'a (mais t fait Ce qni ne peul tre dpass. tout premier fSteanshp C atbseu venant i t atterdu i*s 22 aot H le m*mpjour Porto Rico. Ift^aiM. angle de la Rue Roux et de la rue du Magasin de l'Etat, av'se le commerce et le public en gnral qu'une grande liquidation de ses marchandise diverses iV Ses* tuera dans ton local pu 1 tir d'au lourd nui jusqu'au 3 du mois de Septembre prochain, c'ett-a-Jire pendant 20 jours seulement Les articles qui ne seront |pas vendus penHaut ces vingt jeara stipuls ci-dessus retourneront prix normal. La Liquidation de ci marrhandises consiste en les aiticle? ,uivants : 280 paiie* de souliers pour liom mes de diff^ren'es qualit. 344 paires ilsouli*r OOIK ris* m %  d", dit frentei qualit*. 472 iiiiie de soulier* pour en fann, fillettes, garonnet. 383 chapes x pour enfants et garonnets. 1315 cravales de diverses qim^^ En Tf-Dlf. I ts pour hommes. 872 (h petux p >ur \<\ mm ?. : TTEffTION PCNOULES AT"''A p RVEILS !-•--' gfS^k C*lie MMpHfrMwlWHMl %  Lecitine Granul Brewer L^r prirt des ru •l les plujy. Royal. Ke£ Fox, etc ) "chine eal."••ogMph du^JJ) assurent le %  les cours. •* br Mant hu. ""09'o6/es de *'f procure ?*nt ncesIVnble tonte Dactyiogre. joninistratif, CT SMno-Daclyte**** W Write %  fc 1 ? operate a > ow h D ' J %me > or call U.? 6 ,?, 0 Dac.vlo. Le plus acill des Reconstituants Fortifie le cerveau, kl* molle piniic, les os cl les ftsN' reins. Hcnd puissants et vigoureux les enfanls dbiles, ^J j-Q lesiemmes laihles. Lus personnes uses par des travaux .\$gj J^f assidus. /"jA| chez : Simon Vieux, Alfred lieux, Lope yj$ ) livera, [d. E^tve ' Co, A llolt• p'o i*4'leleaM liqueurs. On dause nu son da plu* ent'iinanl orchestre. Le Smedi el le Dimanche, voulez-voue passaiune bonne soir f Aile/ Latlno. Rue du "-in de l'Elat, prs U Banque Nationale Mf*


PAGE 1

MATIN 20AOU' \'M *^**4u%*4* EK r.T5* EE^T^ • — y £3 fey?^'^^!€ I •JfJU ,>T l JT JX Il g a tottjctirs du, anty r dans lec foules iSe vend aux Cayes 1 chez Vve A Sendral. i you lez-vous avoir ues jjents clalnnles d blancheur ? ET Dl s f.en'Mvos ton jours saines Employez, la 7RB0RWE Poudre i entifrice;/ ^alertes soixante-dix ans. Quai pfcu rttoulaiam aacctacla quun coua* i vlciUtfds cnjucu/ / i OB aaata m 4M mit, C ew u •. i MM* i f4. <• aaa paara aat ara* tn JlriD. l*>Maaa i iti oa M aaat •• aaa> Oaa n m autra d ataa j aa 4a* fat, Vf— t i J ffl % %  1 1 %  k c oMMnMa • MDHln 4oac tgaaaraala bai uMm 4a> %  %  % %  NOM aialaafc cl .%  rat, In h •ubiMoHckw II ML lw aoa *tea* iDorik toute, rcttran 4* malt rural al to I aoa taatca. N* il a'aa aat cacao. Une Uu Omn* I sa* Tirai tal U un aoar< nourni 4aoasta4 aa. 4aaa rttur* r.rvrnn!) peirnt I if ew %  — 4a bouillon •rr aaa arataa-racomroodrte. l Ovomarnn. ex i III L apparat) aujraiu taillu |uaeu. ?•" <" >aiaaaa • aaa. • para a. oa |..ns la. H* *** %  > a H.it1ipa\ al ••unilt plur.ulmllcnl avec pral Ca la •ouirtun aaaal ccanpltausa vCrtlaMa tourca <-* % %  *•> %  MM aaa a mil fca aaaaca pour U •icllkaM ri caaa aal a auMkuajB, ca approdurot Chien coodurar a l'apport i n. i.i-*. d <>,,. m ii rra i %  * a*aaa iMarilnii qui asli lauf que matin au premier aa>u caararMa 4a aranae aalaur nuncr. pre^erve des tocaaaaacu Wm m a tocHa ipilaHliUan. Mi 4c la*. I.ti rme dtt4 rtiip pnllii'cii dm* '•' <• Ion c>u:i.i •. <>.. ne poil l'u-. ni' rcv*r Its fmi!<* iii'i-; i ^ loi i mrs po*J>le d w pre* i "" • %  "%  '" %  • e clianM "•1"'r! •< L. i.iov.ii l • f'" r • w .<„ ri ctti. ' '• %  unii< i '•'•!' n • ,,! ''* pc^u •• !•<> •> %  '' u **" Jle Savon p.-ui* la Santa | ^, I |,|.iIn. l'iH'l 'Il M 1*., U.S.A W ISATCO A'i*nl (KIU'IM! UUJ des I-Youls Forts Nos 113-11 r i. du Docleiir C2 GirTiier (hirorgien Penfiste De bUnienitde Munirent t'I tir la hacuit de Mde-0? cil ule l J ar8. Ji-i •e* c'est la bantt, Dr. A. WANDEH & A. BERNE I S. IIHOIAIID lim, Orand' Itac I-nrt-aa-lVlaec Ko/a Champagne %  f Sjoum j | rpar dans des conditions^rigoureuM*/ r D ASEPSIE Prparation et Vent* Pharmacie F. SrJOL'HNF A/arloiil, priticipalemenl t' MM ^' uncC Etienne liK Simon el Ajfred Vieux. [uicetion.i mliiiNeiiu nses.J >j2 onsnllalious'i :i K) n %  >. ^jj. Tlph nNo 781. iujli.sli. -Jj. S CasUllano. -"s HOISIB son •...iii.'V.QiH". _j lion le oui tl'illiiir !. (juel^ (juclois (|inslion de pfi*i mais lureqn'il s'agil des pneui dont dpend dans anegmnc mesore rcontiniic dTentreiien de la voiture ce n'e*l plus qu'une queatio'i de bon sens . "i;ir un meilleur io ide n -ni employez. -1rs General Cord Ils sont le rsultai de l'lude minutieuse de eliaipie lvue de pneu et dans leur Idirieati'Hi n'enlie due le meilleur eoloD '".;> plieu el surtout /M; .s rne o/i< c An/i./;/%  hune iriilriiU'' TlHi:SvvlNKrS'"OIM) Mail..us el pouf camions ci vfjkntc che, B Constantin Hiie des ("siirs cot de BarbaipCourt. Les talons en' caoutclioue (iood TeiT.i c Wiuglool i m ^ f u i'eslime et la considration des gens de partout,p-rleur co ^ leur dure, et la beaut d leur apparence. G00D YEAR heVWiiudtes Trading^ PORT AUPRfNCE' GONlVES. CIPHinTEM '§ itm :I n \ 10 Rue des Csars. f ffiW* WI*tlt*iM W i ^l ^



PAGE 1

ECTEUR PROPRIETAIRE* IMPRIMEUP. MAQL01R2 i^ BOIS-VEHS.. %  v lliiiin Rue Amricaine, 1358 HUMERO S20 CENTIMES fi tt. QUOTIDIEN TLPHONE N 242 Ceux qui goiwernenf doivent nef forcer de /xiroitre grands dans toutes leurs actions et (feinter dans leurs sentiments tout ce qui uorterait le caractre de rindccision et de la faiblesse. MACHIA WBl • %  .^NE N'5878 PORT-AU-PRINCE ( HAlTI ) VENDREDI 20 AOUT 1926 Simple Chronique .son dernier ouvrage : JUI HKSSK que lSarthouajiigcom : Eait ...de bonne loi fonce, de science et me. M Stphane friaiiaivselii loi Iran 1881 sur la presse Cl, l'autorit cl lint'qoi expliquent la [lime o le tiennent iconlrrcs. Inullenieiil se dpartir ode sa profession de JslcM. Lau/anne confloideltWl qui a ins. lgislation actuelle ; comme une des indes lois de libert it jamais t conues iLibert de tout dire jlecrire sanl rendre Fencasde dlit ou le ce qu'on a dit ou ..asiles tribunaux... ne cette opinion est ede celle qu'a suscili presse de l'oppoloi dicit e en PJ Pouvoir Lgislatif ['un des plus grands est de sauvegarder i mme de la profeslournaliste t e de l'opposition uit d'ailleurs que idane minorit coutourmente par [l'intrt personJtilonner parfois plit Bgiitif a u quel taeotuieftorls. Elle ne fend pu isse/ que sa mconnaissance persistante de toute probit prolessionnelle est l'unique secret de ses dconvenues. La dernire loi vote par le Conseil d'Etat, sur la proposition du Gouvernement, et qui est relative l'amnistie en matire de dlil commis par la voie de la presse, l'arrt du 12 Aot qui en est la suite relvent, de faon incontestable, la gnrosit des sentiments du Prsident de la Rpublique l'gard de ceux qui, ne se consolant pas de ne pas occuper le pouvoir, ont accabl le Chef de la Nation d'injures et l'ont poursuivi de leur naine. Le droit d'amnistie, en ma tire politique, est ui.e des plus importantes prrogatives accordes par la Constitution au Prsident de la Rpublique L'amnistie qui peut intervenir soit avant, soit aprs la condamnation a pour but principal — en arrtant les poursuites ou en anantissant tous les ellets de la condamnation — de ramener la concorde entre les citoyens en faisant disparatre les traces des discordes civiles. Ce rsultat sera-t-il obtenu ? •Le Gouvernement actuel D'ayant jamais t provocateur et tant oblig de sauvegarder le prestige du pouvoir, seule l'opposition aurait depuis Jhier, la PoMans les ruts de Portai!. 3 "** ( ts vagabonds uvrs. C'est de la pie.ya. C'est de l'Hye Pu bon regard" ". toutes les heures du m l'Keole Nationale %  wurtois.tout prs de P*e.rueDanfesDesC ^nn ramassis de vaga[•ndaliacnt les paillants de ce quartier ywquil.sjprovoquent Wunent et les propos %  juiU proirenl. ,UD Vec grande satis, fanier-a-Salade don"•"*< tours de roue de 1 Z droite tantt ces! uj, vritable C 1 'M pitons BR r,tu 'leur gauche. %  T, 1 n e venir tous les E Risqueraient moins peu LL?* maison fi d?,*' %  "se des Sikn, 9. ra,,(1 R eElle Vn W ler "'.nePharn M*w et une Faons gaeettaes. On '^"tropsetatiquer. hichi r SOIgner> s ha,,i,ler t^^bier. vers 1 h. E**. une mre, l % feaine. et ses deux """'Sea.ent de la crme a la glace {devant la pharmacie Centrale. Il fallait voir avec quel plaisir les petits gobaient leur sorbet! ... vit aussi un enfant, un petit hatien qui. lui, n'avait pas de quoi se payer un cornet glac, dvorer des yeux les petits mangeurs et leur crme. ... vit la mre appeler le petit malheureux, entrer avec lui a la pharmacie et le gamin en sortit arm d'un cornet de crme qu'il se mit dguster en riant. ... jeta un tendre regard cette amricaine charitable. ... voit les conducteurs d'automobiles, malgr l'avis de la Police, faire encore de la vitesse dans les rues de la Capitale. Ils ngligent de corner lorsqu'ils contournent les carrefours. Comme c'est dangereux! ... verra des accidents et il ne se fermera pas pour les auteurs. ...a vu, dimanche, a la Cathdrale pendant la graiid'messe une scne trs drle. Une lemme, qui priait, avait allum sa bougie juste au-dssous de la chaise qui tait devant elle et qu'occupait un monsieur qui priait lui aussi avec ferveur. La flamme de la bougie lit son œuvre ; c'est--dire qu'elle rchauffa outre mesure tout ce qui tait au-dessus d'elle. Elle fit tant et si bieu que le bonhomme fut oblig la fin d'interrompre sa prire pour voir ce qui lui rtissait ainsi le... i La bougie lut teinte, naturellement, sans tarder et les prire reprirent sais... lumire ni... brlure. ... a vu. la dernire affaire plaide aux Assises uneaffluence de curieux s'craser dans la salle du Tribunal. Le sige du ministre public, le sige du juge, le prtoire, la barre des avocats, tout tait envahi. encore une fois la responsabilit des mesures qui pour raient s'imposer pour le maintien de l'ordre, le respect des lois et de la morale publique. On est amus, malgr soi, des contradictions dconcertantes qu'on enregistre chaque jour dans la presse de l'opposition, l'n lait rcent vient illustrer notre remarque. Un journaliste, convaincu de l'inutilit et de l'ineHicacil de ses man euvres contre le Gouvernement, exprime l'iniention de partir pour 1 l'tranger. Comme il s'tait trqnv engag dans les liens d une action judiciaire, les autorits comptentes s'opposrent ce dpart. El alors toute la presse de l'opposition de crier la tyrannie. Lorsque, dans la suite, on lit obtenir son passeport au mme journaliste, la mme presse jeta le plus bizarre dfi au bon sens et l'opinion publiques en s accordant dite que la dlivrance du passeport, pourtant rclam, constituait un ordre d'exil. Voil pourquoi les personnes honntes — haitiens et trangers — se refusent obstinment accorder le moindre crdit aux dclamations irrsincres de la presse opposante qui oublie trop souvent qu'il M suffit pas (le vouloir lrel.bre, mais qu'il faut encore savoir l'tre. Des gens entrrent mme dans le box et s'assirent, ct de l'accus, sur la sellette criminelle. Ce coup-d'œil rtrospectif a permis MOTKB (En. de voir des gens gravir volontairement la sellette
  • i'iin-%R imite quelle marque, <&$• La corrcspondanccjpnur Paris doit tre adresse :i : £&. Monsieur Ile n CAD KL, 40 et 48 boulevard Soult, Paris X'ic Arrl. VQULEZWUS SAVOIR?.. Les beau nets O vous trouvre/, un Kola Champagne exquis, mi dentifrice qui donnera une blancheur cla.ante. vos dents des talons en caoutchouc et des pneus qui vous porterait au non t dumoiidc |sans s'user? Lisez notre 4me Page Avis La Socit d'Impur! et d'Ex* port a l'honneur d'annoncer au com mer a et au public qu'elle se tient provisoirement l'angle des rues du poil et du Magasin de l'Etat (Etage de la Chambre du Commerce d'Hati. 4me Chambre ). Port au Prince,lei:i Aot 1926 MAURICE ETIENNE fils Angle des Hues du Magasin de l'Etat et ns tronts-torts NOUVKAUTKS, MfcUCKlUK, PAIO-'I'M&RIK. B<\\\T.TKIUK„ MERCERIE .\\iti,Mi:wi: F. MORBAUj et tous autres articles t ran vais Sen gros & dtail, chez ;j IMnic Denis Ki:.\ELi)N,j 1120, Rue Monlalais. Douceur des yeux \u i i|nr tourbillonne au jrr ilr* kri.sts lentes Reaiuanl la li-deur Ats arrim* s,i vii\ Dans I huioidr senteur des bois rt in pu, le (nssouiant essai des feuilles iHailUules. Voici {lie la clart diiure les loriuis S'estompe de tapeurs el de brumes Irrmblailes, Il le IOBIJ des talus les trrrracoat mutantes... oui le soutenir d'ancieuues draisons. Loin des cls, loii des baisers, Ion des caresses, Urilaiijiieiii du beau corps, lass des lourdes Irase Ou flotte le parfum dferait doit • %  meurt, bec D* jraid rejret de* beareg Je penses, Je contemple allirr par leir rbarae ralmeir les rein M dort la pan des sereiies pennes Henri de M..MEI Nouveaux Agent* Consulaire* La Socrlairerie d'Etat des Relations Extrieures informe une lea lettrea-petentea ont t dlivres : M. Oscar llebncke Consul Honoraire d'Hati Mayence ( Etal libre de liesse ), Allemagne, la date du 11 Juillet; M. Paul Rouzier, ViceConsul d'Haiti New-York a la dale du22 Juillet; M. Ilerinanu Lutlich, Consul Honoraire d'Hati la Havane ( Uiba ) le t.") Juillet et M. Krancisco Mendiola Zaldivar, ()iisul (inral d'Hati San-.los ( Costa Rica ), le 2S Juillet l'.l'iu. Nos Dcembre 1S34 relative aux appointements des officiers d'Hygine Publique. Cette loi porte le salaire dtS officiers d'Hygine Publique de 1re classe de ST.") gourdes 1000 gourdes. 4.— Loi (pii ouvre des crdits supplmentaires el extraordinaires de: 6000 gourdes au Dpartement de (intrieur pour frais de correspondance par le Tlgraphe et le tlphone pendant la priode du 1er Aot au 30 Septembre 1036; 1 (MM H) gourdes au mme Dparlement pour aehnt de proprits destines la construction de nouveaux dispensaires; 71.000 gourdes au Dpartement des Travaux Publics pour l'agrandissement des hpitaux de Saint-Marc, de Petit-(ove et de leurs dpendances. Les voies et moyens de ces divers crdits seront tirs des tonds disponibles du Trsor Public. Prcalculs lion du temps par V. G. Tippenhauer iijevlku al deuil I: 20.— Pression atmosphrique : 2.0 au-dessous. Temprature : 0.0au-dessous. Probabilits pluie : 1.3 positif. Le 21.— Pression atmosphrique : 1.0 au-dessous. Temprature : 0.0 au-dessous. Probabilits pluie: !.."> |M>silif. La CooveetioD Canner cille franco-haitioBM 8a promulgation Dans la livraison du 10 AoiU courant du Journal officiel est promulgu le Dcret par lequel le Conseil d'Etat, en ses attributions d'Assemble Nationale, a sanctionn la Convention Coinmerciale franco-hatienne et l'Accord Annexe en date du 4 Aot 1026 prorogeant de trois mois le dlai pour l'change des ratifications de celte Convention. Comme on le sait, cette nouvelle Convention commerciale a t conclue le 29 Juillet dernier entre le Prsident de la Rpublique d'Hati, reprsent par M. I.im.nid Montas, Secrtaire d'Etat ojes Relations extrieures et le Prsident de la Rpublique franaise, repr• ent par M. Joseph Salles. Char d'Affaires a. i. de lu Fram <• 'ortau-Prince, pour remplacer celle du .'10 Janvier 1907 qui avait t dnonce le 27 Juillet coul. La nouvelle Convention a t conclue pour une priode de S ans, A moins d'entente eu* Ire les parties pour sas nnou\i lleuienl, six mois avant son i \piration. I


  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06795
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Friday, August 20, 1926
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:06795

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    ECTEUR PROPRIETAIRE*
    IMPRIMEUP.
    MAQL01R2
    i^
    Bois-VehS..
    v
    lliiiin
    Rue Amricaine, 1358
    HUMERO S20 CENTIMES
    fi tt.
    QUOTIDIEN
    TLPHONE N 242
    Ceux qui goiwernenf doivent
    nef forcer de /xiroitre grands
    dans toutes leurs actions et (fe-
    inter dans leurs sentiments tout
    ce qui uorterait le caractre de
    rindccision et de la faiblesse.
    MACHIA WBl


    .^NE N'5878
    PORT-AU-PRINCE ( HAlTI )
    VENDREDI 20 AOUT 1926
    Simple Chronique
    .son dernier ouvrage :
    JUI hkssk que
    lSarthouajiigcom:
    Eait ...de bonne loi
    fonce, de science et
    me. M Stphane
    friaiiaivselii loi Iran
    1881 sur la presse
    Cl, l'autorit cl lin-
    t'qoi expliquent la
    [lime o le tiennent
    iconlrrcs.
    Inullenieiil se dpartir
    ode sa profession de
    JslcM. Lau/anne con-
    floideltWl qui a ins-
    . lgislation actuelle
    ; comme une des
    indes lois de libert
    it jamais t conues
    iLibert de tout dire
    jlecrire sanl rendre
    Fencasde dlit ou le
    . ce qu'on a dit ou
    ..asiles tribunaux...
    ne cette opinion est
    ede celle qu'a susci-
    li presse de l'oppo-
    loi dicit e en PJ
    Pouvoir Lgislatif
    ['un des plus grands
    est de sauvegarder
    i mme de la profes-
    lournaliste t
    e de l'opposition
    __uit d'ailleurs que
    idane minorit cou-
    tourmente par
    [l'intrt person-
    Jtilonner parfois
    plit Bgiitif a u quel
    taeotuieftorls. Elle ne
    fend pu isse/ que sa
    mconnaissance persistante
    de toute probit prolession-
    nelle est l'unique secret de ses
    dconvenues.
    La dernire loi vote par le
    Conseil d'Etat, sur la propo-
    sition du Gouvernement, et
    qui est relative l'amnistie en
    matire de dlil commis par
    la voie de la presse, l'arrt
    du 12 Aot qui en est la suite
    relvent, de faon incontesta-
    ble, la gnrosit des senti-
    ments du Prsident de la R-
    publique l'gard de ceux qui,
    ne se consolant pas de ne pas
    occuper le pouvoir, ont acca-
    bl le Chef de la Nation d'in-
    jures et l'ont poursuivi de leur
    naine.
    Le droit d'amnistie, en ma
    tire politique, est ui.e des
    plus importantes prrogatives
    accordes par la Constitution
    au Prsident de la Rpubli-
    que
    L'amnistie qui peut inter-
    venir soit avant, soit aprs la
    condamnation a pour but
    principal en arrtant les
    poursuites ou en anantissant
    tous les ellets de la condam-
    nation de ramener la con-
    corde entre les citoyens en
    faisant disparatre les traces
    des discordes civiles.
    Ce rsultat sera-t-il obte-
    nu ? - Le Gouvernement ac-
    tuel D'ayant jamais t provo-
    cateur et tant oblig de sau-
    vegarder le prestige du pou-
    voir, seule l'opposition aurait
    depuis Jhier, la Po-
    Mans les ruts de Port-
    ai!.3 "** ('ts vagabonds
    uvrs. C'est de la
    pie.ya. C'est de l'Hy-
    e- Pu bon regard"
    ". toutes les heures du
    m l'Keole Nationale
    wurtois.tout prs de
    P*e.rueDanfesDes-
    C^nn ramassis de vaga-
    [ndaliacnt les pai-
    llants de ce quartier
    ywquil.sjprovoquent
    Wunent et les propos
    juiU proirenl.
    ,Ud "Vec grande satis-
    , fanier-a-Salade don-
    ""*< tours de roue de
    1 Z droite tantt
    ces! uj, vritable
    C1" 'm pitons
    BRr,tu'leur gauche.
    T, 1ne venir tous les
    E Risqueraient moins
    peu
    LL?* maison
    fi d?,*' "se des Si-
    kn, 9.ra,,(1Re- Elle
    Vn Wler"'.nePhar-
    nM*w et une Fa-
    ons gaeettaes. On
    '^"tropsetatiquer.
    hichirSOIgner> s'ha,,i,ler
    t^^bier. vers 1 h.
    E**. une mre,
    l%
    feaine.
    et ses deux
    """'Sea.ent de la cr-
    me a la glace {devant la phar-
    macie Centrale. Il fallait voir
    avec quel plaisir les petits go-
    baient leur sorbet!
    ... vit aussi un enfant, un petit
    hatien qui. lui, n'avait pas de
    quoi se payer un cornet glac,
    dvorer des yeux les petits man-
    geurs et leur crme.
    ... vit la mre appeler le petit
    malheureux, entrer avec lui a la
    pharmacie et le gamin en sortit
    arm d'un cornet de crme qu'il
    se mit dguster en riant.
    ... jeta un tendre regard cette
    amricaine charitable.
    ... voit les conducteurs d'au-
    tomobiles, malgr l'avis de la
    Police, faire encore de la vitesse
    dans les rues de la Capitale. Ils
    ngligent de corner lorsqu'ils
    contournent les carrefours.
    Comme c'est dangereux!
    ... verra des accidents et il ne
    se fermera pas pour les auteurs.
    ...a vu, dimanche, a la Cath-
    drale pendant la graiid'messe
    une scne trs drle. Une lem-
    me, qui priait, avait allum sa
    bougie juste au-dssous de la
    chaise qui tait devant elle et
    qu'occupait un monsieur qui
    priait lui aussi avec ferveur. La
    flamme de la bougie lit son u-
    vre ; c'est--dire qu'elle rchauf-
    fa outre mesure tout ce qui tait
    au-dessus d'elle. Elle fit tant et
    si bieu que le bonhomme fut
    oblig la fin d'interrompre sa
    prire pour voir ce qui lui r-
    tissait ainsi le... i
    La bougie lut teinte, naturel-
    lement, sans tarder et les pri-
    re reprirent sais... lumire ni...
    brlure. ,
    ... a vu. la dernire affaire
    plaide aux Assises uneaffluen-
    ce de curieux s'craser dans la
    salle du Tribunal. Le sige du
    ministre public, le sige du ju-
    ge, le prtoire, la barre des avo-
    cats, tout tait envahi.
    encore une fois la responsabi-
    lit des mesures qui pour
    raient s'imposer pour le main-
    tien de l'ordre, le respect des
    lois et de la morale publique.
    On est amus, malgr soi,
    des contradictions dconcer-
    tantes qu'on enregistre chaque
    jour dans la presse de l'oppo-
    sition, l'n lait rcent vient il-
    lustrer notre remarque. Un
    journaliste, convaincu de l'i-
    nutilit et de l'ineHicacil de
    ses man euvres contre le Gou-
    vernement, exprime l'inien-
    tion de partir pour1 l'tranger.
    Comme il s'tait trqnv enga-
    g dans les liens d une action
    judiciaire, les autorits com-
    ptentes s'opposrent ce d-
    part. El alors toute la presse
    de l'opposition de crier la
    tyrannie. Lorsque, dans la
    suite, on lit obtenir son pas-
    seport au mme journaliste,
    la mme presse jeta le plus bi-
    zarre dfi au bon sens et l'o-
    pinion publiques en s accor-
    dant dite que la dlivrance
    du passeport, pourtant rcla-
    m, constituait un ordre d'exil.
    Voil pourquoi les personnes
    honntes haitiens et tran-
    gers se refusent obstin-
    ment accorder le moindre
    crdit aux dclamations irr-
    sincres de la presse oppo-
    sante qui oublie trop souvent
    qu'il M suffit pas (le vouloir
    lrel.bre, mais qu'il faut en-
    core savoir l'tre.
    Des gens entrrent mme dans
    le box et s'assirent, ct de l'ac-
    cus, sur la sellette criminelle.
    Ce coup-d'il rtrospectif a per-
    mis MOTKB (En. de voir des
    gens gravir volontairement la
    sellette
  • ...a vu, mercredi soir, deux
    Belles -de-Nuit tout de rouge ha-
    billes, elles taient fardes,
    poudres, parfumes et elles
    allaient la conqute de galants.
    Mais ce ne lurent point des no-
    ceurs qui vinrent, ce lut la pluie.
    En un clin d'oui, elle trempa les
    deux belles qui ne furent plus
    sous leurs toilettes humides, que
    deux poules mouilles, laides et
    dcolores.
    ... a vu, hier, vers 10 heures
    et demie du malin, un scandale
    public la rue Amricaine. Deux
    enfants, deux petites filles, eu-
    rent entre elles une querelle.
    Leurs parents s'en mlrent. De
    part et d'autres, des injures fu-
    rent changes. L'moi fut grand
    dans le quartier o les comm-
    res sont trs friandes de ces
    scnes scandaleuses. A. P..., fu-
    rieuse, alla qurir la Police. Les
    gendarmes mirent tout le monde
    d'accord en conduisant au Poste
    parents et enfants.
    Noiwd Officier m
    d'Etat Civil
    Au dbut de cette semaine.
    M. Fernand Lon a prt ser-
    ment une audience spciale
    du Tribunal de Premire Ins-
    tance comme Officier d'Etat Ci-
    vil de Port-au-Prince, section
    Nord.
    M. Fernand Lon remphv
    dans cette fonction M. William
    Savain.
    Nous envoyons au nouvel Of-
    ficier d'Etat Civil nos plus vif*
    compliments.
    "Avis aux Commerants aviss
    P. O. Box 1K() Port-an- Prie
    La Maison GADEL-ARNOULT a le plaisir d'annoncer]
    i Sa clientle et au commerce en gnral qu'elle viei
    d'ouvrir : $2"
    -If) et l.s Boulevard SOULT, l\\ius g
    l'n bureau H qu'elle se tient la disposition des int Bf
    . resss pour tous leurs achats. fifc
    Elle tient mire remarquer ou'elle ne reprsente queA-,
    des manufactures directes el bien places et non des^Jf
    intermdiaires comme les Grands Magasins, l'.oiiiinis-v*
    slonnaires, etC.EUe a dcelait les meilleurs prix el peut M?
    accorder les meilleures condition,chose apprciable nvecfij.
    la concurrence actuelle. ^
    Vu son exprience elle lient signaler qu'elle pentST
    procurer n'importe quel article ou produit de >i'iin-%R
    imite quelle marque, <&$
    La corrcspondanccjpnur Paris doit tre adresse :i : &.
    Monsieur Ile n CAD KL,
    40 et 48 boulevard Soult, Paris X'ic Arrl.
    VQULEZWUS
    SAVOIR?..
    Les beau nets
    O vous trouvre/, un Kola
    Champagne exquis, mi denti-
    frice qui donnera une blan-
    cheur cla.ante. vos dents des
    talons en caoutchouc et des
    pneus qui vous porterait au
    non t dumoiidc |sans s'user?
    Lisez notre
    4me Page
    Avis
    La Socit d'Impur! et d'Ex*
    port a l'honneur d'annoncer
    au commera et au public
    qu'elle se tient provisoirement
    l'angle des rues du poil et
    du Magasin de l'Etat (Etage de
    la Chambre du Commerce
    d'Hati. 4me Chambre ).
    Port au Prince,lei:i Aot 1926
    MAURICE ETIENNE fils
    Angle des Hues du Magasin de
    l'Etat et ns tronts-torts
    NOUVKAUTKS,
    MfcUCKlUK,
    Paio-'i'm&rik.
    B<\\\T.TKIUK
    Mercerie
    .\\iti,Mi:wi: F. MORBAUj
    et tous autres articles
    t ran vais
    Sen gros & dtail, chez ;j
    IMnic Denis Ki:.\ELi)N,j
    1120, Rue Monlalais.
    Douceur
    des yeux
    \u i i|nr tourbillonne au jrr ilr* kri.sts lentes
    Reaiuanl la li-deur Ats arrim* s,i vii\
    Dans I huioidr senteur des bois rt in pu,
    le (nssouiant essai des feuilles iHailUules.
    Voici {lie la clart diiure les loriuis
    S'estompe de tapeurs el de brumes Irrmblailes,
    Il le Iobij des talus les trrrracoat mutantes...
    oui le soutenir d'ancieuues draisons.
    Loin des cls, loii des baisers, Ion des caresses,
    Urilaiijiieiii du beau corps, lass des lourdes
    Irase
    Ou flotte le parfum dferait doit meurt,
    bec d* jraid rejret de* beareg Je penses,
    Je contemple allirr par leir rbarae ralmeir
    les rein M dort la pan des sereiies pennes
    Henri de M..MEI
    Nouveaux Agent*
    Consulaire*
    La Socrlairerie d'Etat des
    Relations Extrieures informe
    une lea lettrea-petentea ont t
    dlivres : M. Oscar llebncke
    Consul Honoraire d'Hati Ma-
    yence ( Etal libre de liesse ),
    Allemagne, la date du 11 Juil-
    let; M. Paul Rouzier, Vice-
    Consul d'Haiti New-York a la
    dale du22 Juillet; M. Ilerinanu
    Lutlich, Consul Honoraire
    d'Hati la Havane ( Uiba ) le
    t.") Juillet et M. Krancisco Men-
    diola Zaldivar, ()iisul (inral
    d'Hati San-.los ( Costa Rica ),
    le 2S Juillet l'.l'iu.
    Nos veaux Agents Consulaires
    Lois
    Il a t promulgu au Moni-
    teur du lundi Ri Aot courant
    les lois suivantes voles pai le
    Conseil d'Etat :
    1. Loi qui fixe les distances
    des diverses Communes de la
    Rpublique a la Capitale.
    '2. La loi qui concde au
    Conseil du Fabrique lu Quar~
    lier de (iressier, pour la cons"
    traction d'une glise et d'un
    presbytre, le terrain domunial
    situ sur la grande route, a (ires-
    sier. Et, au Conseil de Fabrique
    le Saint-Marc, pour ta construc-
    tion d'une chapelle, le terrain
    domanial sis a La tour.
    .'t. Lue loi modil'icative de
    l'alina A de l'article 1er de la
    loi du ."> Dcembre 1S34 relative
    aux appointements des officiers
    d'Hygine Publique.
    Cette loi porte le salaire dtS
    officiers d'Hygine Publique de
    1re classe de ST.") gourdes
    1000 gourdes.
    4. Loi (pii ouvre des crdits
    supplmentaires el extraordi-
    naires de: 6000 gourdes au D-
    partement de (intrieur pour
    frais de correspondance par le
    Tlgraphe et le tlphone pen-
    dant la priode du 1er Aot au
    30 Septembre 1036; 1 (MM H) gour-
    des au mme Dparlement pour
    aehnt de proprits destines
    la construction de nouveaux
    dispensaires; 71.000 gourdes au
    Dpartement des Travaux Pu-
    blics pour l'agrandissement des
    hpitaux de Saint-Marc, de Pe-
    tit-(ove et de leurs dpen-
    dances.
    Les voies et moyens de ces
    divers crdits seront tirs des
    tonds disponibles du Trsor
    Public.
    Prcalculs lion du temps
    par V. G. Tippenhauer
    iijevlku al deuil
    I: 20. Pression atmosph-
    rique : 2.0 au-dessous. Temp-
    rature : 0.0au-dessous. Probabi-
    lits pluie : 1.3 positif.
    Le 21. Pression atmosph-
    rique : 1.0 au-dessous. Temp-
    rature : 0.0 au-dessous. Probabi-
    lits pluie: !.."> |M>silif.
    La CooveetioD Canner
    cille franco-haitioBM
    8a promulgation
    Dans la livraison du 10 AoiU
    courant du Journal officiel est
    promulgu le Dcret par lequel
    le Conseil d'Etat, en ses attribu-
    tions d'Assemble Nationale, a
    sanctionn la Convention Coin-
    merciale franco-hatienne et
    l'Accord Annexe en date du 4
    Aot 1026 prorogeant de trois
    mois le dlai pour l'change des
    ratifications de celte Conven-
    tion.
    Comme on le sait, cette nou-
    velle Convention commerciale
    a t conclue le 29 Juillet der-
    nier entre le Prsident de la
    Rpublique d'Hati, reprsent
    par M. I.im.nid Montas, Se-
    crtaire d'Etat ojes Relations
    extrieures et le Prsident de la
    Rpublique franaise, repr-
    ent par M. Joseph Salles. Char-
    d'Affaires a. i. de lu Fram <
    'ortau-Prince, pour remplacer
    celle du .'10 Janvier 1907 qui avait
    t dnonce le 27 Juillet coul.
    La nouvelle Convention a
    t conclue pour une priode
    de S ans, A moins d'entente eu*
    Ire les parties pour sas nnou-
    \i lleuienl, six mois avant son
    i \piration.
    I


    LE MaTIN- 20 Aot 192(1
    m

    '.
    .'
    Le Mexique et les Etats-Unis
    4 "part la^qustion religieuse, de^srieux dilliends
    Jgm existent entre les deux Gouvernements.
    l'attention de l'administration amricaine etU mise
    en tfveil par les mesures prises par Ir Calles.
    Par cble franais
    WASHINGTON, 18 wt Bien
    qu'il ne soit pas question d'une in
    lervcntion amricaine dam le coo
    tlit religieux mexicain, d'autre af-
    faire de la Rpublique du Mexi-
    que continuent ft attirer l atten-
    tion de l'administration amricai-
    ne. Deux cents prtendus tlibut-
    tiers sont incarcrs San Diego
    ( Cali'ornie ) et le Dpartement de
    la Justice va entamtr des poursui
    tes conformment la loi interdi
    saut l'usage du territoire amri
    caiu pour organiser une expdi
    tion contre un gmNernement ami.
    En mme temps le Dpartement
    d'Klat se proccupe d'une dcision
    qu'aurait prise le Prs-dent Calles
    chenli tnt obtenir l'extraditi ,n
    de l'ex prsideut De la Uuerta ga
    lement a Ljs Angeles. Un ne se
    doute pas qu'une telle demande
    Deremo lie de siieui obstacles
    devant lei tribunaux.
    Enfin il existe un diffrend en
    tre les gouvernements mexicain e(
    amricain au sujet des nouvelle;
    lois mexicaines sur les ptroles et
    le proprits.L'ambassadpur Shel
    Beld est en route pour Wttbirg
    toi afin de discuter la question
    avec le secrtaire Kellogg et il est
    certain que leurs ides suut diam
    tralerreut opposes. M. Shellield
    est partisan de demander avec la
    plus grande nergie la mod.lic,
    liou des clauses ues lois prcden
    tes qui atfecteut les intrts am
    ricains L : Dp. rtement d Etat, au
    contraire, a toujours adopt une
    attitude amicale et sa dern re
    note au sujet des nouvelles lois
    mexicaines se bornait a exp ser
    tous une nouvel'e forme l tlifl
    rence des points de vue des deux
    gouvernement'.
    Le (Mme Congrs
    dmocratique tn-
    ternattonal
    Les tentes de l'anne
    ' Iranaise abritent
    les congressistes
    Par cible franco
    HOISSV-LA-UIVIKHK, t8 Aot
    I.a grande semaine du sixime
    O'incra dmocratique internatio-
    nal s'est ouverte ce soir sur les
    peouses du chteau de IJiervill
    JHr un dlit de dlgus dont les
    diapenux reprsentaient plus de
    Vingt nations. Un a entendu gaie-
    ment des ehi.nl de paix et des dis
    cours prononcs par M. MarcSan-
    nier, prfcMtot du congis, Mgr
    Julie. veque d'Arras. M. Albeit
    Carnov snateur belge. M. Wil-
    lougbN Dulvinson secrtaire gn-
    ral de l'alliance mondiale pour la
    paix et le Dr llerman Fiat/ de 1 L
    Diversit de bonn.
    P,us de .')000 pacifiste sont cam
    ps dans cette jolie petite vi le de
    SeineetOise. Ils reprsentent 23
    nations et plus de la moiti d'en-
    tieeux sont allemands. Rica qui
    pacifistes le dlgus couchent
    aousdes tentes de l'aime Iraaeai-
    ae et des cuisines de campague
    leur prparent huis aliment e
    les boissons ncessaire, l'ami les
    dlgus dont uu g.aud nombre
    ont professeurs ou instituteurs,
    ou compte 3000 allemands. 1200
    franais et 2S0 anglais Les K'ats-
    Uois et lejCauada out chacun 10
    dlgus.
    Un grand ami
    de la France
    I.MyronT. Berrick, am-
    bassadeur des Etats-Unis
    i Paris.est arriv lew-
    lork apportant les meil-
    leures nouvelles pour la
    France
    Par cable fraaceis
    NEW-YORK, ih *ot Myron
    T Hernck,ambassadeur de* tlatt
    Uni Paris, et arriv hier New
    York par le Mauritanu > appor
    tant avec lui de nouvelles opti-
    mistes sur l'avenir de la France.
    Connaissant le peuple franais
    comme je|le connai,a dit le distm
    gu et sympathique ambassadeur,
    je'suis certain que la situation de
    lVrances'amliorereet laconh.in
    ce renatra dan tout le pay*. M.
    Herrick attribue la l aisse du tranc
    uu manque de confiance, mai*
    avec le retour de la confiance le
    franc regagnera une situation aor
    maie. Naluiellemeut, a-t il dit, il
    y a encore quelques obstacle
    surmonter, mais attendu que le
    coudition sont excellentes et que
    la confiance ren II il n y a aucune
    raison pour que le dillicult do
    la France ne sap'anis^ent pas
    avant longemp. M Wyion Her-
    ri k a rendu hommage a i habilet
    a! m Poincar dans l.s attairas
    d'cHat. Il a dit que par la torma-
    tiria d'un minutera d'union natio
    ,|a tous les partis avaient fait
    reuve de bonne volont en subor-
    donnant leurs intrts particuliers
    la grande ruvre de la re.'aura
    lion du Ira ne.
    f*'ii du f'snf.ll ffl'rne qu'i' n'a ja
    mais dsavoua ses id l |> s niiei s ri.'n.oiTNiiques. Il
    les a a. I ii'iivre d>- !a le -
    Uuraiion lin.i cif-re du p*\*.
    La maladie de la
    reine de Sude
    s'agqrave
    l'ar rble franais
    STOCKHOLM, 18 Aot Les
    demiers huCetins mdicaux de
    Solliden (Jelan annoncent qu** la
    reine Victoria est plus faible. La
    souveraine a les poumons et le
    cu-ur atteints.
    Le nouveau premier ministre.
    M. r'kmnn, esl galement malade,
    mais son tat n a rien d'alarmant.
    Pour le trust eu-
    ropen du fer et
    de l'acier
    Par cble franais
    Pahi 17 Aot Les ngecia-
    tious poui l'organisation du cartel
    continental du 1er et de l'acier sont
    suspendues La combinaison doit
    comprendre lus grandes liriues in
    dustiiell > de France, de Relg |
    que, d Allemagne et du Luxem-
    bourg. Les Relges, mcontents de
    la quoL-pan de la production qui
    leur tait loue, ont d'Itr la si
    gnature de l'accord qui devait avoi.-
    lieu samedi : de leur ent les Frai
    (,-ais oui prsent des objections
    certainis conditions admises pa
    les dlgus allemand?-, belges et
    luxembourgeois Uu pense que 1- s
    difficults i.e Lourront tre apla-
    nies avant deux ou trois semaines
    Le mystre de la
    mort de Lord Kit-
    chener
    " Par cable franais
    L0ND1.ES.I7 A .ilLe Home
    Ollice annonce olticiel'ement qt e
    la caisse ai rive, rcemment \\ a
    terloo Station et contenant soi-di-
    sant le corps de lord Kilcliener, a
    t ouveite par les autorits et
    qu on n'y a dcouvert qu'un cei-
    tueil vioe. SOLtland Vaidacher
    c'' immdiatement entrer en
    ra port avec Krai.k Powr, lej>ir
    ' na'.istea-gais qui avait ramen la
    caisse ue No uge en il prtend
    que e,, corps de lord Kilcliener
    avait cl reliouv iipis la catas-
    tropha nj llamsliir.
    En Russie rouge
    Par c:\ble Iranai
    MOSCOU. 17 aot Une autre
    idole bolclivisle est tombe : Lon
    t'. un- m n commissaire et inembie
    du triumvir.it qui gouverne la Rus
    sie, vient d tre remplac par un
    jeune Mu, il.m de I flia ami de Sta
    une, chef du parti communiste.
    i
    M.Herriot s'expli-
    que devant la
    fdration radi
    cale-socialiste
    ParcAble franais
    LYON, 18 Aot Devant la F
    dratiou rai. socialiste ilu'Rli.*
    ne, M. 'l depn- du Rtvfta*
    et maire ga n. a dclar qu'il
    u'avait pas vodu renverser le ci"
    binet Brisod-Caillans pour s'v subs
    tituer. Il l'a combat u parce qu'il
    tait impossible de lui accorder le
    pleins pouvoirs qu'il demandait
    ainsi que le consentement >'> la
    suppression temporaire des drots
    du parlement.M. Herriot a accent
    de collaborer avec le cabinet Coin
    car parce que c'est un cabinet de
    Les victimes
    des chiens
    A lu rut du Centre, une de ox-.s
    In'-les lui encore l'auteur il'un
    terrible accidenL
    Un chien appartenant M.
    Diicia Vuurd pntra dans la cour
    de l'immeuble occup pur M.
    lleiinaiin Sleplienson et se jeta
    sur le chien de ce dernier.
    l'ne lutte furieuse s'engagea
    entre les deux animaux, lutte
    dans laquelle, naturedenjenl, la
    chien de M. Stephensou avait le
    dessous, tant a l'alUu lie.
    In enfant de M. Stephensou
    accourut pour essayer de matre
    lin au corps rorpn les deux
    animaux. Le chi u {assaillant
    abandonna alors son adversaire
    et se retourna contre l'enfant.
    Celui-ci, enray, ne put que se
    boucher le visage de ses deux
    mains, l/animal. furieux, se jeta
    contre la petit quil mordit
    belles (Unis. I.'eiil'aiil eut les
    deux mains laboures.
    Il reoil des soins l'Hpital.
    l'.iu'ore une nouvelle victime
    des chi.ns. Jumju'oii s'arrtera
    la liste?
    AVIS
    J'an- nca au aabHc a foules
    fins utiles que dornavant, je ne
    signe pin* Lonce Locj ma s L-
    once fi LKUsIlO.
    Porl-au Prince. 20 \ot IW6.
    Lonce Al'Gl'STIN
    .
    Kauance'
    M. cl Mme Frank Rochemond
    de Poil de-Paix ont le plaisir de
    taire-part leurs amis de la
    naissance de leur lille : Michelle.
    Meilleurs souhaits au bb.
    Une modiste gurit ses
    Rhumes sans Mdecines
    internes'
    Elle les soulage en fric-
    tionnant le moderne
    onijuent vaporisan sur
    la gorge et la poitrine.
    // ayil de deux faons
    Depuis l'anne demi re, paq ie
    laquelle V- k Vaporub fit |intro-
    dii n Haiti, des n iiliers de I -
    mules d'ici ont mis l'preuve les
    qualits de cet onguent \apnrisant
    externe pour toute* sortes de
    maui causs par les refroidisse-
    ments. Voici ce qu'en pense Mme
    Yovaa Thomas. Aix deux Spcia-
    lits, 1 ort au Priuce :
    #pr avoii trott Vicks Vapo
    rtb 'ur ma gorge et ma poitrine
    j'ai obtenu ue tis bons rsul-
    tats po r les rl.umcs de poitrine
    et la grippe Ce remde prendra
    bien vite la popnlaiit. qu'il mrite
    Rien (i avaler
    Pour les i humes de poihinc
    bioorlnle ou int'luen/a, la pre-
    mire oprai.on cousi te lougir
    la peau tur !a gorge t la poitriue
    avc une ^erxitlte chaude et In -
    mide, alin d'en ouvrir les pores.
    Masse/, emuile avec du Vicks pen
    dant cinc| minute? et couvr* I
    d'une couebe de Vaporub paissi-.
    Couvre/ enfin avccdtux pbifsau'S
    de flanelle chaude.
    La chaleur du corps dgage sons
    tonne de vapeurs. ,U- ingrdients
    salutaires du Vick* : ils sont alors
    directement i> haies aux voies rrs-
    piraioires et flammes < l aux p >u
    mons ls y a,tHt|ume
    immdialtmt ni, l bant le phle^-
    me et ta .lit.mi la respiiation.
    Comme un ealaf>l(isiiif
    En marrie temps Vicks agit a
    travers la peau comme un cataplas
    me Vieux genre]., attirant, (en-
    tion et meurtrissures et aidai t
    ainsi les vapeurs ichdes ma-
    triser la congestiou. Le soulage
    ment se fait gnralement sent r
    ds le matin.
    Vicks est particulirement bon
    pour les rhumes des enfants par
    ce qu'il est appliqu de faon
    citerne et qu'il vito uiusi labus
    tonstant dts mdecines internes
    si aptes : dranger la digestion du
    out pttit.
    t.n vente dans foutes les pba -
    macies*
    X/ICKS
    W VapoRub
    Pr Todo Afccldn Catrrol
    Insurance Co
    Une des plus fortes Coinp ijjnii
    canadiennes d'assurances
    sur la vie.
    f '

    Eutj. Le Boss & Coj
    Toute la Journe
    Il conserve vos cheveux avec cet effet
    lgant que tout le monde admire!
    La Coupe "
    Garcia
    Dimanche aprs-n
    joues, Cercle Sportif M
    ni, les finales des
    tennis pour la coupe i
    M. (i a n-ni vlella, senalear-4
    Hi|.ul)li(|ii.' Dnminia
    C'est vi. Williams,,m
    leur de la Banque Nili
    :i Rpublique dHa'tJii
    iiii> lu finale contre II
    Nos compliments il
    gagnant.
    N'vex voui pas admir comme
    s'arrangent les cheveux les personnes
    qui les portent avec un aspect de
    beaut et de soin scrupuleux, si la
    mode du jour?
    Ceci ne s'obtient pas avec un
    peigne et une brosse ni applicant de
    l'eau ou des pommades graisseuses.
    Le Stacomb est le secret de cette
    attractive coiffure qui dure toute la
    journe. 11 est galement efficace
    pour lea deux sexes. Le Stacomb en
    crme ou liquide s'applique facile-
    ment, est invisible et ne tache pas ni
    est graisseux.
    De vente dans toutes les bonnes
    parfumeries, pharmacies, etc. Bs-
    sayei-lel Appliquez-le vous le matin
    et dployez voire belle coiffure toute
    la journe.
    Contint lu chimux ptign
    .Offre Gratis-----
    Suuidaid Laboratoritfl, Inc.
    11} Whi ltth Sir..;. N.w York, E. U. A.
    Knvoj-.i-m.ji gratis un tchatillon d* Suco.nb.
    La Socit
    nijme d'il
    e! d'Export
    Nous avons reuuueJ
    de l'Acte constitutif.
    luis de la Socit;
    d'Iinpoilet d'KMHirtSj
    par Monsieur le Pr.
    1U-pu Mi que Par,u." ^
    Aot lil'20 publi au
    Officiel.
    Nous souhaitons qae
    citait chez nousUJJ,
    dveloppement
    lions pour ^ gracieotf
    EXTERMINEZ les MOUSTlOUi:S!|lls conduisent au PALUDISME
    Il est un fait avr ques ls mous<
    sout des vhicules des microbes du
    l'.diidisme et de beaucoup d'autre*
    livres meurtrires.
    '. n- ; milliers de persoenes me-i
    rent chaque anne de maladie*
    qui leur sont transmises par dev
    piqres de moustiques.
    Le danger est d'autaut plus grand
    pour les enfants parcequ'ils ne
    peuvent, pas s'en dfendre.
    Aprs de longues annes:jde re
    cherches,!'Entreprise de renomme
    raoodia.le.la STANDARD OILCOM-
    PANY, New Jersey) E. I'. a per-
    lectionn un produit offrant les rno
    yens silrs et simples pour com-
    battre les ^moustiques jusqu' leur
    extermination complte.
    Ce produit c'est le......FLIT t
    Avec ce produit vaporis on dbar-
    rasse n ne maison des mouches et des
    moustiques, en quelques instants.
    FLIT est propre, d'un usage la
    cile oirant toute garantie. De nom
    breuses preuves ont dmontr que
    le FLIT. vaporis ne lacbani ne
    gte les vtements les plus dlicats.
    FLIT.dlruit toas les insectes qui
    infe.teut les maisons .
    A l'aide d'un peu de FLI1 v"
    poria oa extermine les mouches
    moustiques, punaises, cancrelat,
    foormis ainsi que leurs l*f2
    FLIT po4ra dansjles fentes
    les crevasses o les insectes se to
    geut et dposent leura !"" !Tm
    Oa peut aussi vaporiaer le fui
    sur lea vtements;car il tue tous m
    insectes et leurs larves qui.piqueoi
    les vtements.
    Pour dbarrasser une maison de
    cas insectes nuisibles il W "
    se sertir de. FLIT..En venu pr
    tout.
    STANDARD OIL C( )M!*ANY ( Nfav Jersey ) E.U.
    Distributeur: West India Oil Company
    FLIT
    MARQUE DKPOSl-l-:
    l'il'iu m
    Mouche, Moustiqjps, Vers, Fourmis, Punaises, Puces, Cancrelat?.
    Bemirnup n-,t.f, |nsprM t leur' larves qui infestent les maisons


    LE MATIN 20 Aot ?(>
    Beaut* luxe et fonction mem en s surprenants
    Celte automobile est la voiture
    moteur plus la reooomme oui ait
    l construite pour automobiles...
    le uoleur exclusif soupapes ta-
    cilement dmontables... un mo-
    teur effectivement exempt de sur-
    prise
    C'est l'automobile possdant l'u-
    nique moteur, au monde qui s'a-
    mliore effectivemeot en service.
    Quand dans d'autres moteurs se
    perdent |la puissance, l'efficacit,
    fa marche suave et silencieuse
    mesure qu'augmente le kilomtra-
    ge parcouru, dans h moteur paten
    t KNHIGT soupape dmonta-
    ble, c'est tout fait le contraire qui
    s'observe, car on obtient plus de
    vitesse, plus d'efficacit et sa mar-
    che est plus suave et plus silencie-j-
    se mesure qu'augmente la distaa
    ce parcourue'
    C'est le type de moteur employ
    dans les automobileb qui sont en
    service personnel du roi d'Angle-
    terre, du roi d'Espagne, da prin-e
    dej< miles et que la majeure par-
    tie de la noblesse europenne pr
    1re pour son usage personnel*
    C'est l'automobile qui en raison
    de sa beaut sans rivale en la des-
    sinant, sa superbe|carosserie el son
    lgince s'est cl ass rapidement
    en premire lile, grce i sa popu-
    larit parmi les meilleures voilu-
    lures de luxe.
    Vous ('tes invit cordialement
    l'employer pour en avoir la
    preuve-
    ILa Nouvelle Corona
    tu Machine '; crire
    persontuU
    i.j.iui.I hui, i ne n.it v le poque
    r f KiDrnri* pour In (Inroai .
    i.m >c le mo lle Oquatre qui
    crit en !() caractre* dilh ireuls t
    p ut coupler de I A touches mor-
    tes.
    y a 17 ans que .orona fabrique et vu'garLo la y
    machine a ciire lgt're. !.'.
    Depuis lors roroiaprend progressivement la place des
    machines lourdes et volumineuses.
    foilONA VOIS AI'l'ollTK INE CONOMIE.
    MVXWELL4 MOIIK
    FONE : .'17.">
    Royal Exchange
    ASSURANCE CORPORATION LONDRES.
    Elublie depuis liiMi ans
    OFFRE TOUTES LES GARANTIES
    Assurance
    .i-
    \ \ V
    4t;tu
    wm
    WIUYS-KNIGHT
    "SIX
    MU, ,

    GARAGE KNEERS Rue- PavePort au Prince.

    contre 1 incendie.
    Sur marchandises En-
    trepts Maisons Guil-
    ilivcs -Sucreries Distilleries et toutes autres industries'
    l'our ions autres renseignements s'adretser
    W. oriNTIN WILLIAMS i <:-. AgenU gnraux
    Fabrique de Ptes
    Alimentaires
    , A P-^''d'aujourd'hui la Fabrique de Pales alimentai
    Looe RiVJSilA, Grand Bue ottre 6 ses olieota :
    res de
    WTLLYS
    OVBRLAND
    FINE
    MOTOR
    OAR0
    r**pt
    Public
    1W. Qo Dtin Williams
    iw intress e
    [Huasblie en gnral *
    i< V1RGL sera
    lAot prochain
    ('aprs midi
    Couverts par
    septembre.
    'ifcJ ceux qui
    'lo concourt
    ,!M?r**rB phquets
    L*vw,iment se* 1-
    Jt Mirt adresse, au
    '"toiHuxfioni'vi
    w.
    ^ 17 Aot 1926.
    -LTD.
    1AMS & Co
    Gnraux
    AUVZ la Nation !
    ADVEZ vos Anmiqucsl!
    Al'VKZvos Bbs!!!
    AUVEZyos Fillettes! II!
    AUVr'Z vos Garonnets!
    En leur donnant le V I R O L, ce produit si hautement re-
    command' par les plus hautes somin ni ls mdicales d'IIaiti
    et d'oulre-nier.
    Riultats immdiate
    Si vous voulez avoir des renseignement plus prcis sur ce
    produit, consultez votre mdecin.
    f RLlttf, Londres
    W. QriNTIN WILLIAMS & Co.
    Agents, Gnraux
    Attention
    LA Maison LES SPORTS ,
    1
    Vermicelle de I ;, caisses de 10 livres a t Dollar la caisse.
    B a 10 caisses de 10 * 0.90
    Macaroni 1 5 10 |,10
    6 0 10 1 00
    Nous..-nploy.ns .le la S. oue, de l'eau lilt.et la meilleu
    re mirq.ie de firme dais lu prparation de nos ptes, < > qui
    nous permet u' ,ftrir au pub'.ic de* proiuiti de tou
    li'iii,
    Ce qui n'a (mais t fait
    Ce qni ne peul tre dpass.
    tout premier
    fSteanshp C
    atbseu venant
    i t atterdu
    i*s 22 aot
    H le m*mpjour
    . Porto Rico.
    Ift^aiM.
    angle de la Rue Roux et de
    la rue du Magasin de l'Etat, av'se
    le commerce et le public en gn-
    ral qu'une grande liquidation de
    ses marchandise diverses iV Ses*
    tuera dans ton local pu 1 tir d'au
    lourd nui jusqu'au 3 du mois de
    Septembre prochain, c'ett-a-Jire
    pendant 20 jours seulement
    Les articles qui ne seront |pas
    vendus penHaut ces vingt jeara
    stipuls ci-dessus retourneront
    prix normal.
    La Liquidation de ci marrhan-
    dises consiste en les aiticle? ,ui-
    vants :
    280 paiie* de souliers pour liom
    mes de diff^ren'es qualit.
    344 paires il- souli*r ooik ris*
    m - d", dit frentei qualit*.
    472 iiiiie de soulier* pour en
    fann, fillettes, garonnet.
    383 chapes x pour enfants et
    garonnets.
    1315 cravales de diverses qim- ^^ En Tf-Dlf.
    I ts pour hommes.
    872 (h petux p >ur \<\ mm ?.
    : TTEffTION
    PCNOULES AT"''A p RVEILS
    !---'
    gfS^k C*lie MMpHfrMwlWHMl '
    Lecitine Granul Brewer
    L^r
    prirt des ru
    l les plu-
    jy. Royal. Ke-
    Fox, etc )
    "chine eal-
    ."ogMph du-
    ^JJ) assurent le
    *' les cours.
    *brMant hu.
    ' ""09'o6/es de
    *'f procure
    , ?*nt nces-
    IVnble tonte
    Dactyiogre.
    joninistratif,
    Ct
    SMno-Dacly-
    te****
    W Write
    fc1? operate a
    > owhD ' !J
    %me > or call
    U.?6,?,0 Dac.vlo.
    Le plus acill des Reconstituants
    Fortifie le cerveau, kl* molle piniic, les os cl les
    ftsN' reins. Hcnd puissants et vigoureux les enfanls dbiles, ^J
    j-Q lesiemmes laihles. Lus personnes uses par des travaux .\$gj
    J^f assidus. /"jA|
    chez : Simon Vieux, Alfred lieux, Lope yj$
    ) livera, [d. E^tve ' Co, A- llolt fi Dsir, J. H. Borday.lme L II Doret. Petit- *
    Golve : S- lartin.
    : I. lroDardfflraid*^ui Ko 1709
    GEO.JEANSiiME ft Co, Agents
    El s'ock chez
    m
    CAF DG PREMIER ( IRDRE DANCING IIMII UFE
    J A LATIAO: On eonsomm* !> p'o i*4'leleaM liqueurs.
    On dause nu son da plu* ent'iinanl orchestre.
    Le Smedi el le Dimanche, voulez-voue passai- une bonne
    soir f Aile/ Latlno.
    Rue du "-in de l'Elat, prs U Banque Nationale
    Mf* Tlphone No 7B.
    I
    m
    Bar Terminus
    Propritaire :
    A.WiJmaQr
    A rhouaeur d'informer sa bienreillan'e client-le
    qu'il a install l'tape de son tablis sment, un salon
    exclusivement rserv aux fami'les o l'on trouvera
    des conMmmatioiis de premier :!ioix si o Jes lunchs
    seront servis sur ^man le.
    Tlphone N 78 ).
    m
    m
    m
    M
    .


    MATIN 20AOU' \'M

    *^**4u%*4*
    EK
    r.T5* eE^t^ ''y3 fey?^'^^!
    I JfJU,,>T,lJ-T JX *
    Il g a tottjctirs du,
    anty r dans lec foules !
    iSe vend aux Cayes
    1 chez Vve A Sendral.


    i

    you lez-vous avoir ues jjents
    clalnnles d blancheur ?
    ET Dl s
    f.en'Mvos ton jours saines
    Employez, la
    7RB0RWE
    Poudre i entifrice-
    ;/
    ^alertes
    soixante-dix ans.
    . Quai pfcu rttoulaiam aacctacla quun coua* i
    vlciUtfds cnjucu/
    *
    /
    i
    Ob aaata m 4m mit, C ew u . i
    MM* i f4. < aaa paara aat ara* tnJlriD. l*>Maaa
    i.....iti oa m aaat aaa> Oaa n m autra dataaj aa 4a*
    fat, Vf t i J ffl 11 kcoMMnMa
    MDHln 4oac tgaaaraala bai uMm 4a> *'
    Nom aialaafc cl .-* rat, In h ubiMoHckw II ML
    lw aoa *tea* iDorik toute, rcttran 4* malt rural al to
    I aoa taatca. N* il a'aa aat cacao. Une Uu Omn*
    I sa* Tirai tal u un aoar< nourni 4aoasta4 aa. 4aaa
    rttur* r.rvrnn!) peirntI if ew 4a bouillon
    rr aaa arataa-racomroodrte. l Ovomarnn. ex i iii
    L apparat) aujraiu taillu |uaeu. ?" <" >aiaaaa
    aaa.------------- para a. oa |..ns la. H* ***> a
    H.it1ipa\ al unilt plu- r.ulmllcnl avec pral Ca
    la ouirtun aaaal ccanplta- usa vCrtlaMa tourca <-**>
    MM aaa amil fca aaaaca pour U icllkaM ri caaa aal
    a auMkuajB, ca approdurot
    Chien coodurar a l'apport i n. i.i-*. d <>,,.miirrai *
    a*aaa iMarilnii qui asli lauf que matin au premier aa>u
    caararMa 4a aranae aalaur nu- ncr. pre^erve des tocaaaaacu
    . Wm m a tocHa ipilaHliUan. Mi 4c la*.
    I.t- i rme dtt4 rtiip
    pnllii'cii dm* '' <
    , Ion c>u:i.i . <>.. ne
    poil l'u-. ni' rcv*r
    Its fmi!<* iii'i-; i ^
    loi i mrs po*J>le d
    w pre* i "" '"- '" e
    clianM "- 1"'r! <
    L. i.iov.ii l f'" r
    w .< ri ctti. ' '
    unii< i ''!' n" ,,! ''*
    pc^u !<> >'' u' **" J-
    le Savon
    p.-ui* la Santa
    | ^, I |,|.i- In. l'iH'l 'Il M 1*., U.S.A
    W ISATCO
    A'i*nl (kiu'im! Uuj des I-Youls Forts Nos 113-11
    ri.
    du Docleiir
    C2 GirTiier
    (hirorgien Penfiste -
    De bUnienitde
    Munirent t'I tir la
    hacuit de Mde- -0?
    cil u- le lJar8. Ji-i
    e*
    c'est la bantt,
    , Dr. A. WANDEH & A. BERNE
    ' I S. IIHOIAIID
    lim, Orand' Itac I-nrt-aa-lVlaec
    Ko/a Champagne
    f Sjoum j
    | rpar dans des conditions^rigoureuM*/
    r d ASEPSIE
    Prparation et Vent*
    Pharmacie F. SrJOL'HNF
    A/ I Dr lanooeg
    1708. Rne du Cfflrtrca eW de ES"
    ;i I huitTUU IC .,.i-|olinc %5*
    Mcdciiu' ('.cm nt'li h^.
    S|n'i'i:ilil 's: Arc Miel eu eu! fa*
    de la Triborine -s.'.* Moj.dies oe la Femntr. Mali.- JJ
    7, Rne Blanche m JieileaUr fauts. Flviea.'
    I!n vcnlc paroul
    el :ui Lalroraloire **'*
    p.
    ans.
    Kn venir |>arloiil, priticipalemenl t' MM- ^'uncC
    Etienne liK Simon el Ajfred Vieux.
    [uicetion.i mliiiNeiiu nses.J >j2
    onsnllalious'i :i K) n >. ^jj.
    Tlph n- No 781. iujli.sli. -Jj.
    S CasUllano. -"s

    HOISIB son ...iii.'V.QiH".
    _j lion le oui tl'illiiir !. (juel-
    ^ (juclois (|inslion de pfi*i
    mais lureqn'il s'agil des
    pneui dont dpend dans
    anegmnc mesore rcontiniic
    dTentreiien de la voiture ce n'e*l
    plus qu'une queatio'i de bon
    sens . .
    "i;ir un meilleur io ide n -ni
    employez. -1rs
    General Cord
    Ils sont le rsultai de l'lude mi-
    nutieuse de eliaipie lvue de pneu
    et dans leur Idirieati'Hi n'enlie
    due le meilleur eoloD '".;> plieu
    el surtout /m; .s rne o/i< c'An/i./;/-
    hune iriilriiU''
    TlHi:SvvlNKrS'"OIM) Mail..us
    el pouf camions ci vfjkntc che,
    B Constantin
    Hiie des ("siirs cot de
    BarbaipCourt.

    * Les talons en' caoutclioue (iood TeiT.i c Wiuglool i m^fu
    i'eslime et la considration des gens de partout,p-rleur co ^
    leur dure, et la beaut d leur apparence.
    G00D YEAR
    heVWiiudtes Trading^
    PORT AUPRfNCE' GONlVES.
    CIPHinTEM
    '
    itm :i n
    \ 10 Rue des Csars.

    f ffiW*WI*tlt*iM Wi^l ^


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM