<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN14 Aot 1926 3 ui prenait le frais sur Je pas e la porte de sa demeure etyp ne portait que sa ... rliuiiis<>La canicnle simplifie tiTribloufc-iit la vie cl NOTHKŒIMMJ voil plus avec apprhension les commerants augmenter le prix des tissus. ... a vu, jeudi, l'Hpital Gnral. 4 baptmes et 2 enterrements. A l'Hpital on nait plus qu'on ne meurt. Lt Priotaoia 1 tflprs-R muni ;'i trois heures de ^s-„„ j, ta p r j intsnis , c .associ;,lion de t une fte thamenibi-es de une intressa, jeunes, do traie. ['• beau programme: sera exmeritem" 1 S""** %  %  inulilmmmnl pandtnt du in.k. ; A1A HN H. TROUVE LE h REMDE POUR IE 1 ? RHUMATISME Nous avons lu m Il dpensa beaucoup d'argent avant de pouvoir se soulager. Un vii!Um (te MkiKilIn France, malntaaant actif t vtgouraua. %  MA un invalide pendant prs heures du matin, un In.mine nu qui, lu vue de tous les passants, sans se gner, peut-tre sans penser a mal, prenait son bain di matin dans la grande rigole qui pusse sous le pont du Champ de Mars prs des nouvelles constructions qui doivent serviras casernes la G d'il ...a vu, un peu plus lard, au Portail de Logane, tout prs du Fout Jeau-Lis eaux, une femme ieu au cent de Paul dirig par M Moral,„s Laventure. la distribution des rcompenses mrites par les levs pendant l'anne scolaire, Une belle fie accompagnera cette distribution de prix. Pour la coupe] Garcia Ma Demain, 3 heures de l'al'ies-nudi. se joueront, au Cercle Sportif de Mariani. les fl%  >;';• V u s MMH de tennis pou la coupe Garcia Ifella Les membres du Cercle, leurs '"'"'"l's et les habitus de M ;1 rium ont t invits a v assister. Avant-mer aprs-midi, vers.') heures, le buss portant le No 947, pour viter une collision* avec une automobile, chavira dans la profonde rigole qui se trouve Lalue, au coin de cette Avenue el de la rue du Poste Marchand. La voilure a t compltement brise, le cheval mis en tritte tal. Dans le buss se trouvaient cinq personnes : un nouveau-n qui allait recevoir le baptme, son parrain, sa marraine, une petite fille qui p„|_ tait le poupon et le cocher. Tout le inonde est sorti indemne de l'accident, except le petit innocent qui reut de graves blessures la lfe. c'est l'occasion de rappeler que ce dangereux trou qui longs I avenue de Lalue devrait tre reco ivert, en cela a l fait prssdel Etablis* ment des Sœurs du Pensionnai Me. Rose de Lima. L'anniversaire de la Constitution allemande m Par cable frsnai BEBIap, is Aot-Le tardais Constitution, c'est dire l'anoi versaire de l'adoption de la Constitution rpublicaine en >||ema tlS, a t observ aujourd'hui.Le Prsident Von llindenburg a expressment retard ses vacances d t a u u d'assister la cimonie qui a eu heu au Reichstag pour t moigner sa loyaut la constitution. Cette dcision du prsident tait en contraste happant avec celle du Premier ministre de Bavire, Monarchiste invtr et du ler|m.uistre nationaliste de Tliu nnge qui avaient annonc davan ce qu ils no participeraient pas aux crmonies comromoratives dans leurs tals respectifs. Plusieurs personnes ont tble* ses et ont d tre transportes Ibpitsj ce soir |s sl ,.te dune bSgsrrs entre rpublicains el en* munislts au cours dune retraite aux lambeaux Qrgsois. par las r publicains en 1 hotneur de l'aa niversaure de la constitution. Les rserves de la police durent tre appeles pour rtablir l'ordre. Le conflit relu gteux au Mexique lies Catholiques ont t tus %  aan. Par Ciib,e ""anais .-MEXICO, 12 AotL'archevque Lsopold Huiz y Flores qui vient d'arriver de l'fcutde Michoa etiau a inform l'archevque que deux prtres catholiques et plus ue 20 catho.iques ont ete excuts le 1er et le a Aot par les autorii s militaire Ils taient accus d cire les chefs d une meute pro voque par la question religieuse. U ap rti ie i apport fait par .e priai,des troubles se sont produits dans trois vd.es dts tats de Mlclioaean et 6 (iuanujuato. Le corn ot a dur toute une journe dans a Ville de Zanuako ( Miclioacan ) eaue les soiddts et les habitants. Levque e.-time qu uno cioquan tauie de personnes ont t tues sa souri de ce combat. Les deux autres villes ou des troubles se sont produits sont Acambaro et Irapuato dans l'tat du Guanjuato. Le Prsident CooHdge fixe une limite pour les dpenses gouvernementales g Par sable franais PAl LSvlUJI(.\ W -Vork ), 12 Aot— l ne limite maximum de $ a.270 millions a l bxe par le Prsident Cooiidge pour h.dpeu ses gouvernementales de l'anne liscaie I9S7-I8. Ce chiffre re, rsente une augmentation de 55 millions sur l'anne en cours sans tenir compte dts d penses du ser vice des postes. Parisiana demain soir Le Crime des Hommes Entre: 1 G. Dpart pour New* York de iambassadeur des Etats Unis Paris B Par cble franais PAHIS, 12 ; AotM. Mvron llerrick, ambassadeur des Etalsl nis en France, s'est embarqu ce matin Cherbourg sur le Mauritanie & destination de NewYork. s^tMaaSBS^Ba^|]ilSJ^BllllBW laaaa— — — Contre la hausse des prix a Paris Une ordonnance du Fivlet de police i Par c;\b!e Iranaia PAHIS. l| aot Le Prfet de police vient d'di ter une ordonnance enjoignant aux commerants de toutes catgories de marquer en chiffres to.inus et de faon visible les prix de leurs ujar" chandises.il leur eut formel emeni interdit de vendre SH-dsstu da est prix. ^^ K M %  >.i*W.-^ I*s grandes Invention pro vienne ni des petites penses. Cette ide qui dort dans votre esprit, aine nez-la d la rnlit. Donnez-lui le pouvoir d'une [orme d finie, lu force a un dessein vident. Il unis alltiitl I Itiiuoir <|I,I tient aff %  pfUSrf. rf arinri*ui irrteau jrlif. %  n pal ami d £VZiS/WV? Le nom est sur le crayon P?VIPS Des millier, ^ de litres de sant concnL vont de Norvge au monde ,; !" VEmuUion Scott U SrSxuTft ^ *3 Morue, incorpore en 1^^^^ emulsion. constitue une bnd^l^*i multitude de gens qui ont ab obenu^ dans toutea les poques de la viT r-* du.t pour toute fa xamiDe. unique e „ *l pour presque toute forme de dbilit p S L'EMULSION SCOT? Prenex-U voua mme. et dowes- Y^ femme et voi enfanta. Que U „J ** vigueur reignent dana votre foyerl J.N! '|ur ilaus luus les shlfs, rponJanl a lou> les joiLs el a la porlre Je luulr.s la bourses. En vente partout, danslcs principaux Mayusins. THE WAHL COMPANY New York, N. Y., I.S. A. M v\* r 11 nom 1613 Un. du Crnlrr ruaT.AL'.PHIME. MAITI frcalculation du temps par G. Tippenhauer Oemain Le 15.— Pression atmosphrique : 0. l au-dessous. Temprature • O.Osn-dessona. Probaoilils pluie : 1.0 ngatif. Un Congrs de ji unes gens pour la paix Par cble franais BOISSY-L -RIVIRE 12Aot— 1100 jfur.es gtnseLviron des deux sexe^apiall^ruHLtft :t0 rations di.'fieiit's sont r*ur is actuelle cent dans la petite localit de boi>.\la-Hiviie pour le sixime congrs drriOcratioue inlernational d la pslx. %  I 11— • II. I, ., La traverse de 1% Manche la nage Par cble franais GHIS NEZ \t AotDeux des nageuifl jui tentaient de traverser la Manche la nit^e ont d abin donmr.Ca sont Mne Jeanne Sion fnnvss si Orner l'eirauM canad e i. CALAIS— Avant son dpart, le n aire de Calais. M. Vincent, aie mis A Mtlle Bsrls une mdaille aux armes de la ville au ci-urs d'une rception a la mairie laquelle assistaient des personnalits amri caiuef, argl ises et locales. La poli M.Poi^ Presse h PAHIS,


PAGE 1

LE MATIN 14 Aott 1926 jception \-ioo Dominicana recibira i**!i ,j e ios corrienle*. a lo* r n a los Gueipos Dip!o rjcaiwlar y -o h >* |jL eo ocasio. de 1 ele*^I 63e aniversi.no de 1* J0 d I* Kjpubl.ci Dct |i0D Dominicaiie r*xr-;- i du coiimnt.ltfi Domi* le*'*'* 8 '-''P 1011 11 qu0 et uiri et les amis de fou pt y* *^ M du 3me stmveif "itb R' ,,ur8,l0n u a ^*~ 1 ,^omin' C8 ue Mesures cor 0&q\ies en Bel' PircAble frar.ia -ijXtUES.liA t-D'aprs *M de loi que i gf'uveme* dcid tle soumettre au fginl, l' s t" vices !" ,, reuet'tlgi-aj-bes de e g que TTtranafis uce orginUeT-oblable cel'e qui coati ue ^fliin de fer. Des action, de j,ce*e montant a 1800 mil _jroDt otfeites en souscripI, public tondis que d'autres plant I50 millions de 1rs salis pioprit de l'Etat. Concert lin.fcomme d'ojdiuaire, la jf.il/Pftlaia jouera au Champ Ssrssous la direcliou dulieute iOccide Jeanty. Voici le pro %  une du Concert : rT. Deuxime rgiment, mar fur. ,,-Guillaume Tell, ouuerlure, Insurance Co *" |Une des plus fortes Compagnies canadiennes d'assurances sur la vie* m Epg. Le Boss & p/ * Ml. lanlai IXD anse Bohmienne. jjDgelmau. 4.— .Nuits de plaisir, valse, Ani—Seulement qu'un bijou, In KOO, Tobani. ri.Tamiami Trail, Hcdclii I 7.Meringue. UILS: Uiir. 4 heures de l'aprs midi, et eu lieu, en l'Eglise Ste \nne, ||H funrailles de i'iun m i K KIUHEI. lk la veille a 1 heure de l'ai midi. i meilleures condolances. NMI avons reu aussi le fairet du dcs deCi.ASoMfctiE LUCAS. rven.ashier. 1 heure de l'aprs ImM. Les funrailles auront lieu, |Mir,i3heures, la Cathdrale. Au parents prouvs par ce I ••ail, suticuliiement notre ti, M. foDr A. V. Carr, dont WaabUit la mre, nous envo I Js M Jincrcs condo ances. ON ATTRIBUE LE CANCER A LA CONTAGION PAU LES CANCRELATS. NAGtRtS! Pour teindre tous tissus : Um, CTON. SOIE. .... I produit n'gala %  nnmvr -**J*^i%inu<>hW BUCI1 ?%**!*>** waoo, 1, PWI voi^,, Lf"* *—m HtoM dl bM. m r yPCOq ASMUS (S4M> Fiam Grand (nombre de spcia i t ? t les plus notable) du monde, ont tait cette dclaration aprs de Ion* gus annes.de recherches. O'aprs ces opinions, le cancrelat, en contaminant les aliment* d'un tude malproprets dont il st purteur.se charge de propager lu microbe redoutable du cancer. L gnie bumaia a dcouvert l'origine du cancer et raaiulanaut u a obtenu un moyen efficace four dtruire l'horrible cancrelat. Aprs de longues annes de recherches,!' Entreprise de renomme tuoadia'.e.'a STANDARD Ol-UOJIt'ANY, ( New Jersey; . 11. a perl t lionne un produit oliaiu le mu yens rs et simples pour corn battre les cancrelats jusqu' leur extermination complte. Ce produit c'est le FLI1' • Avec co produit vaporis on dbarrasse une maisou des mouches et des mouatijues, en quelques instants. FLIT est propre, d'un usage f cile minuit toute garantie. De no n breuses preuves ont dmontr q i le cKLI'l vaporis ne tche ni ne gte les|vtements les plus dlicats. FLITodtruit toas les insectes qui infesteut les musons A l'aide d'un peu de .FUT vaporis on extermine les mouches moustiques, punaise*, caurrlst, fourmis ainsi qae leurs larves, FLI r pntre dans les fentes et les crevasses o les inectis se logent et dposent leurs laives. On peut aussi vaporiser le oFLIT sur le vtementsicar il tue tous le insectes et leurs larves qui pique il les vtement?. Pour dbarrasser une maison de ces insectes nuisib'es il suflil M se servir de FUT En vente partout. STANDARD OIL <•< IMPANY ( NBWJBMK ).E.U. Distributeur; West Indla OU Company ..Conseil Pratique piuoiidrsnt qu'il n'y a pas Hu JjJWfiler des difficults de la WMD actuelle.la maison KAWAS fWMANOS se lait le devoir d'aIj •* clients et le public en FWel qu'aucune augmentation Mr faite sur les articles qu'elle g2'ock, vu que m articles 1-sZ pt 5' eu a ,uMr ,e8 con9 to*!* 8 nouveau lai if ( "est I SU i nouj coa8 *illons les otJmres de tamille de se ha| %  •• mira leus emolettes chez ti KAWAS HEIIMANOS '^.Ruedu Magasin de l'Etat. Jjw oroœes heureui d'enreLn. u e dc,ar *on des sieurs ^ %  H ermanos tendant a ne pas S*, nte ,f leura marchandises ? %  liquidation du stock qui !1£ • %  . subir les taxes du 2* u birif et qui par consp'Mront vendues aux mmes TJ 1 Pr le pass. s555,' to CM liœablM r -o FUT M.VUQUE D KFOSKE DETROIT touches, Moustiques, Vers, Fouirais, l'uniiises, Puces, Cancrelats. Beaucoup d'autres Insectes et leurt larves qui infestent les maisons •l?ii'. ranciers reconnus de Uni 1 x, l>h>nsc Chrtien ^u Tribunal de PreE Instance I,Port au iV l .'e mardi 17 du courant pour ? st 1 ^mil mutin. Ci! nle re les rapports du a, i rovisoilt dcider JJ Ue w droit. "'"Prince.le 12 Aot 1926 Le Grenier, L LABISSIRE Eug.Le Boss $Co /iyents Gnraux C ES trois qualit inmande. Thplione N0|7.Sti. Fabrique de Ptes Alimentaires A partir l'ai jutrd'liul la Fabrique le Ptes alimentaires de Loœ RIVERA, Grand'Rus — c lue es clients : Vermicelle de I a S caise de 10 livres t Dollar la caisse. 10 cai-ses de lu >• >.90 Macaroni tf ffl 1.10 B 10 10 1.00 Nous employons de la Semoule, de l'eau tiltre et la meillsu re marque de farine daps lu prparation de nos matas, ce a" nous permet d'offrir au public des produits de tout prem ai er cli m, Ce qui n'a iamaii t l'ail Ce qui ne peut lre dpass. Kola Champagne F Sjourn l'n'n.r dans des conditions ri<|Olireu*es D'ASEPSIE Prparation et Vente Pharmacie F.SJJOURN Angle de Hues Roux et duCenln.



PAGE 1

MA! I V 14 A0in vy2[] MMMmiin,*., n, *<, %  > ...,, ..,<, **-ttiMMaaMniniiii IftiKiE Impt sur le Re/enu Exercice 1996-1027. Las commerant! el indus triels travaillant seuls, qui paient l'impt sur le revenu s.ir la b ise le la valeur locativ.-de; lojj 11 -;i!s ( magasin, Inlles. (K-iKtls, etc.)et terrains 0 %  :Ups,doivtiil I iiie leurs d el i.utiuns au l; ire, u des Cou lr.butions le 1er Septembre l)2H au plus tar I. conforme m -ni a l'article 7.1 %  la Loi du 1 • %  • Aol 11)21. Des fermes itnprimcej piarronl tre obtc nuesgratia est ei cl. L • la il dne pas faire de dclarai! m p Kir lo is loge Hienls additionnels occ tp -s ou (lavant tre occups pend ml l-cv ;rcice l92(i-lQ'27,s-ra considr comme une vidence de Iran.le. Aucune rclamation pour rductions le la valeur locatlve. ne sera accepte pass le 1er Sept iubre !>2(i. Tuile li.piid dlon* vente ou cession d'un tablistineni, afleclanl le rle des contribuables, devra tre ga lenienl signale au Bureau des Contributions. W. i;. |)| NX Directeur Gnral les ('mI ri butions. %  S %  c* s Secrtaire d'Etat de Travaux PublicsLe Dpiuteineiif des Tra vau\ Publics a t'avantage d in former Messieurs les ingnieurs el Areliileeles.ainsi que tous ceux que la question in tel esse, qu'il a revu, eonlor mment l'appel adress aux Architectes ei dont nue copie a t publie au Moniteur du 21 Juin 1920, No 49, les documents relatas au concours pour le choix d'un projet de construction d'un Palsia de la Soit des Natiouasfaalisttvc. En consquence, les Intres ses peuvent prendre communication des sus-dits rlocu inenta la Sccrtnirerie d'E lai des Travaux Publics Ions les jours, de 10 heures a. m. A 1 11 •me p. in. le samedi except. l oit au Prince, le6 A >t 192*1 Scotch Whisky 4 Vins 0 demande des Aqenflg Messieurs lled^eset liiiltle Lld.l.Vl RgentSireei, i o mires A. I). 1667. tablis Marchanda de Vins; par autorisation spciale de sa Maicit le lloi et de son A liesse Royale le l'rin ce de (ialles.dsirenl nommer DR Agent pour leurs vins spi ritueux l'oit au Prince et partout o ils n sont pas reprsents en liaiti. Aucune demande ne sera considre ai ce n'est celle des linnesde premire classe. 5'J' rire ne donner des ivlt renes, dans le Royaume-Uni, si possible. S I i a CAF DE PREMIER I UiDHK DANCING 1I1GII LIFE A LA I l.\o ; On consomme les plus dlicieuses ^liqueurs. On danse au sou du plus entranant orchestre. Le Samedi et If dimanche, v> u!e/-vou? passer une b ri ne aoirf? Allez lulino. Hue du Magasin dn I Fi ', prs lu l'..nq >e N ti %  ' de la Kpuhlique d'Ilaiti. Tlphone No 7t) ( J. Maison Frd. Gaetjens Ho 117 Ruo, Rom ou Bonne Foi, Ho 117. Tlphone : 6*6*7 ON TROUVERA : Monnl tir) p 0 ir liqueur, — S cre H ne Mue si ro i£<, }?ros el dtail — S irre ruiu' mn ani ptr bout Missel fsHoo* Viu rouga pur bouteilles et gallons, q alitsuprirure Clairn Viers*) par barriques et gallons. Enfin le fameux Itlium Nedtr. Et ta non moins fameuse Auisette le V1me Vrid 'rie Gaetjens, Venez (aire une visite, vous en sortire/ satisfaits. Le tout bon march. Imprimerie Centrale 1624, [>lace SeHra.oiir les clii-iits. .^e fernrnl Leroy 4VOC\T /'/ %  allqu %  Cnrale Il cauurem 'n! ( ommereiaux ('.•mi/il itii>,, il,> Socit* Ennffisireminl ce Marques de l'abnqiw et II et etattInvention YUmmllalioui sur les lois . Port-au-Prince. Ce que VOUI poil' t /. donner iii plus pu cicux X taira eiifuni, c'esi la ni. I t i recaiilioni linui* lairewd'hygiAaa M ni faeika /^T a I rendu. Ci si par i*'\{ iiiuipn.pru que \ ici:l la — iiial.idie. Attaques la crusse a\;'iil qu'lit! ail iti le uinps de pntrer ifins/ les puris de a peau. ilAf Veiiii-z ,\ w i|u ein aalaat I •l.ivt .mi' I 11 v,ii;;n.uLi'mcnl avec le i.\v..n Horo-liuie W In e .u C IM lloi II . ve. Bani ,ie Caracas, et kingstou rera li l lu AoiV et partira le asiate j'-ur lourl'turope, via ks p.ilt du ,\. id et l'to l'.n'a, pren D istillation Bimplo da Sirop des Cannes, d'un Ooiaiie et toiljotirstr.llK' i'antation elle seul qui. vieillit pur l'action du temps dins les dpts avee exelusion rigoureuse de tous dangereux Sceii ts de fabrication et *ans adjonction d'aucun ingrdient d'usine, conserve au jugeintnt de la plupart de nos Notabilits Mdical*s et sni vaat l'npprcintion de bons smsteotr, a suavit incomparable du bouquet tt les | lu i maniuable* qiialil.'s hyginiques. VAme pris avec excs. Rhum Nectar n'tnivte pas et ne pro lait pas l'Alcoolisme la longue, comme les antres produits si milaires et comme les autres spiritueui. Le laineux Champagne dm Se trouve :i Paria dam les Grands ReataaiAstto, Gts la mode.A Port-au-Prince^il esl devenu le Favoris de la Soi it En veille ehe/: \i. Deieis. Cil. l'iidiilel, Cil. N. Gtjens. I.ope Kivei;i, Aux Caves de Bordeaux. Baser MtroporUairr, Alfred N.Cooke, (rand Htel de France Aux Cionawew A. & I'. Me Guflle, Reinbold Co. Au .'/<> HOLSIH son iiatoT,.Ques_ m lion de gol d'abord.quel* = tpie loi s question le prix Saisis lorsqu'il s';igt des Ipneus dont dpend dans une grande mesure l'conomie d'entretien de lu voilure ce n'est pins qu'une question de bon sens . Pour un meilleur rendement employez les A P. Labourdetie 1 Rue de Clichy Pari General Cord m ^ ccasio ^ exceptionnelle ls sont le rsultat de l'lude minulieuse de chaque type de pneu Si dans leur lubricaion n'entre que le meilleur coton gyptien et surtout fxis uis once devaotitliinic rduqu. | Tl'BES&PNKUSCOlU) Ballons el pour camions en vente clic*: II.Constantin R-lc des'CsusA eolile Barl incourt Psrfumerie de tout genre — Lotions — Poudre — Ssoa*. Cravates, Chemises, Mouchoirs,l'as et chaussettes Hnes et ordinaires, Articles de toilette, Montres, Hveil, Bijouterie tins et ordinaire. Articles de uouveaut Irancains — italienne— sfflricaine. Et Chapeaux de toutes formes de toutes nua&cen, de tosi tes prix.— Uiapeam pour hommes, dames et enfants. Chapeaux Panamas Panamas %  n couleurs. Tout le plus chic et le plus conomique se trouve en p et en dtail Chez iienaro Hurlado B ^ Msiaon aux Dix Milles Chapeaux rsoa Hue — Coin Hua dss Miracles, en face de Gardiner IUN HO Rue des Csars l^ftWWWW S S r. A :-:.-: :-: •.*. •.-: .-.•*£• * -i->


PAGE 1

Cs vtf• ~ j rfc. tn. ECIEL'B PROPRIETAIRE ^iPRlMEUi'i. jngnt HA0L01RS BOISVEHNA Rue Amricaine, 1358 Dans le monde vivant, si la lutte est la condition du progrs. le uroijrs n'a jamais t ralis ,jnr pour iassinialioii ds forces individuelles el leur harmonieuse coopration. Edmond PEItltlEH QUOTIDIEN LMERO 20 CENTIMES TLPHONE N" 242 %  ANNE N-5W3 PORT-AU-PRINCE (HATI) SAMEDI 14 AOU'll W26 conditions actuelles d'Hati sous la pr* sidence de M. Borno et laide des Etats-Unis d'Amrique IV.— ( Voir A s. des 11, l'2[et VI Aot du MATIN ) Lie soit le parti politiBcl chacun croie dert'tcr. il y a iin^nul rpairiotiqiuqui s'un( tous : c'est dallranehir Ht nos concitoyens (lion dans laquelle l';les lient, sur le sol F lie la patrie, sujtion ntrieure l'intcrvcnftnjcricaine et que l'on |malheureusement, rinee *•* avenue jolin Brown Ho 18iO *& w^ %  f Cr "S i I 72 lots jatjnants en espces sous le Haut^, "S patronage d'un Comit compos de : |& g* & patronage MM. Emile Deslandes, Edouard Estve, ipos Alexandre Villejoint [IVJ. Meiile 8,u00 BILLKTS s :>.uo I.K bIL'.E 1 Lot 2 000 1,000 10 KO 1,000 M \0 1,000 •j. Lots h P 80 P.MO -0 t0 iOOO 100 c 10 1.001 VOULEZ-VOUS SAVOIR?Les bcioi sonnets k MARIE Ti>i i\w u'a p pu lr.ijpw M premier Mhar, Ti qui liquidais I uuikrr ri nous lis voir Ir NT, rlM mie par IUH ru'ur iiue y,u ton lisfc si lire a l'IiiuiHrurc rt IJMfi mer l'AoMT, bourse ''. if tiuijiltrt i.i-Vi:ii.i-.iiuiii'in-liis \t la nue ; Car lu ruaquis la place au ailssU *|ur ; I ar U simj le Inn lils (ut Ion l'i:i. Hue da Centre. Un Anniversaire clbre Is&omplion Twm. 15 Aot, est la File de l'Assomption, ta t institue en l'honP l'lvation miracu la SalnteVierge.au rw lan .")7, environne pPorte d'anges et de .wns... Une femme reJju Soleil, ayant la Lime P*s pieds el sur la lle ^wuronne de douze loiJWSaint-Jean. Irjf fMe commmorai i ve -•des plus grands vneFwUiistoire chrtienne Mie ds les premiers m I Eglise et, ds le d e e a toujours t clPnitout l'Univers cagavec la pompe la plus %  "" %  '.la plus grande dvo %  tn roi de France. ffAlfl, par un vœu clPonc en ce grand jour, -,,, • Phsussa encore l'JJttach eelte grande sojt la lle des Macons.des 'Preneurs. C'est la tte de Ey^-l'ni.ee dont Marie, Ku, Uanu d'Aont. comme K Plllk s "'"ns gens In Bft'>la> l ,,U.ctn?-e.C'est 1 patronage de celte L,,'!' 1 : rt v t n 'e du Soleil U r.'.. une So,,s es Pieds UiT 0 ,UT d ^^iles, dont otr,/'.'UJeaM m, l st \nacc rt 44lis< M tr|>olitaino. Aussi demain de grai des et majestueuses crmonies religieuses marqueront cette lte de la Capitale ("Hati. Dans toutes nos glises paroissiales, pares de leurs beaux ornements, l'( dVice divin sera clbre au\ heures ordinaires du dimanche. A la fathdrale. S h.1/2, il v aura messe pontificale Clbre par Sa Grandeur Monseigneur l'Archevque de Portau-Prince. Par le grand Portail et la grande nef, prcd de son crucifix d'or el d'enf'anls de ch eur portant (les cierges allums, entour de MMle* Chanoines Honorai res en grand uniforme et suivi du Clerg de la Mtropolitaine, Mgr l'Archevque pntrera dans l'glise au sondes cloches carillonnant toute vole et au chant d'allgresse des orgues. A l'vangile, le Pre Fderlen, administrateur du Sacr-Ca-ur de Turgeau, prononcera un vibrant sermon, exaltant la puret, la gloire, la puissance de la Vierge Immacule. Dans l'aprs-inidi, aprs v prs, il y aura la procession traditionnelle au cours de laquelle l'image de la Vierge sera porte eu triomphe dans les r.les de l orl ail-Prince. Ci procession suivi: la rue des Fronts-Forts,Il rue du Centre a| centrera ralise par ta rue Bonne-Foi et b place de la Cathdrale. Port -au Prince sera donc demain en grande liesse pour tter avec clat s:i Reine et sa l'rot cet rice. ^^____^ Une rponne ~> question* O passer sa soire du samedi et du dimanche? Ou danser au son de la plus agrable musique? O savourer les mets les plus dlicats ? O goter aux vins les plus lins? I lu donc les gens chics se donnent rendes-vous? Mais,...SKA SI DE INN. N. If. Dans le Considrant de l'Arrt d'amnistie du Prsident de la rUpublique que nous avons publi, hier, la suite de cette phrase: M... les actes poursuivis par le (ouvernement, du 1er Dcembre 1914 ce >our, sous le titre de dlit de presse, cris sditieux, complot contre la sret publique ou contre la vie du Chef de l'Etat re.-tcnt un caractre politique i : il faut lire : I appelle une mesure de cl ce favorable tapaiuBU r pTSW f Angle des Hues du Maq de l'Elal et ae tronts-rt • NOUVEAUTS, / MBRCERIB, / PARFUMBKIK. / Demain, il y aura 156 ans. — 15 Aot 17lu,"que naissait A Ajaicio, capitale de la Cors', vers ou/.e •u-iux-s du matin, l'Homme qui eut, sur la scne du monde, le plus tonnant destin, un mtore cumin.' il n'en a tiambloy que quatre ou cinq dans le ciel de II listons : Napolon Bonaparte! L'histoire de cet Homme restara toujours aux yeux de toute< les gnrations comme le plus trange caprice de la Fortune aux veux nands qni marche, sur une roue, une corne d'abondance la main. Et, dans huit ou dix sicles, lorsque quelqu'aeul,tremblant de vieillesse, la racontera s.'s petits entants, elle leur paratra si incroyable qu'ils croiront entendre une Lgende, mais plus belle que celle de Troie, mais plus merveilleuse que celle de Home, fil iis hMqoe (pie i elle in coin>at des Titans eontre les dieux. Utonnute tonnante. I histoire de ce petit •• corse aux cheveux plats ->. Il arrive Paris ans sou ni maille. Il pomass Vtements rapics. Il est oblig de taire cuire lui-mme ses mingrs repas, de coucher sur un mchant grabat, dans les combles d'un htel borgne. Sa liiindle, l-bas. lait carme de la Circoncision la Saint-SylvcsIre. Si quelques rares personnes ,. nnent le temps de 'occuper le lui. ce n'est que pour se moquer de ce ptri lre cMli/ei ridicule qui marche, tmmltment, la tte bsioe, penatr, sur un ct de la rue. en rasant le mur, comme celui qui vient de faire un mauvais coup Mais un beau matin. I n beau matin ? Non... Va matin tumultueux o la canaille grondait dans la rue, voil que, sans tran sillon, le petit officier famlique a ( >parait lu lte des anne*. initradl.' les dcTiiier.s sans-culottes, derniers jacooioa incorrigibles, qui voulaient recommencer 89, triomphe d l'insurrection, isl acclam, bni eonime un sauveur. Sea ailes a' ployent, la Porlua %  le prend en Croupe sur sa roufl et les voil partis vers l'apuiheosc. Il ru-.sil o les plus viettX gnraux avaient chou, pisse les Alpes comme Annibal el Csar, lait la conqute de Ntalie, li un jour. il a .\lilau. Puis il promne ses tendards sur les deux rives du Nil, obscurcissant dj par sa gloire la hrillanle civilisation de I Orient, la plus somptueuse du monde. El il revient dans sa patrie qui I avait connu dbiteur de sa lessiveuse, v devient le Consul glorieux, puis l'Empereur tout-puiNsint. Alors il illumine II ni ver. des lulgu ranta clairs le son gnie. Le i Victoires aux aile d'oi animent de leur smilTle les rves gigantesques qui bouillonnent sous son front aux lignes de statue antique. Cesl le Chel de l'Eglise lui-uiiue, rilomine qui. d'entre les mortels, est le plus prs le Dieu, qui vient au son des cloches et du canon bnir la cou lonne et lpe qu'il ceuil. || a toutes les audaces. .Sur le trne des reines de I Y.mcc i f,it monter celle dont jadis il tait oblig d'accepter le roquet eoucher dans sou ht La eouronne de la Bits de Maria-Thrse, ramasse dans le sang, i! h ph.ee sur le front dune crole. Alors commence la triontphale marche • l'immortalit. Toute, las Capitales de l'Europe. dep n> H me. la Vdle-Samte jusqu' Moscou, la Cit-Sacre. voient son lgendaire petit chapeau, son historique redingote grise. Il couche dans les lils somptueux des rois, sous les dais de velours, les courtepointes de salin crpines d'or, lui qui avait nagure couch sur la paille humide d'un vieux matelas Irip Milles bougies clairent son sommeil, lui dont un bout de sud fich au goulot (l'une bouteille avait clair jadis la lace blme endormie Aux portas des palais O il mdite le retracer une nouvelle carte au monde, des millier d'hommes veillent sur son lve, lui dont les rats, dans (obscurit de sa misrable chambre, venaient mordre le bout des orteils! Il veut incruster son œuvre dans le granit, il veut qu'elle dure, il veut que la lucade de l'difice soit dore,imposante. Il rpudie Josphine, la strile, pour pouser une fille de rois, hritire de l'une des plus vieilles monarchies de l'Europe, Il ne marche qu'entour (l'une cohorte de prince.de ducs.de rois qu'il a couverts d'or el dont il a taill les couronnes larges coups d'pe. Pondant pies de 90 ans, personne autre que lui ne compte dans 11'nivers. Il accapare toute l'Histoire Ni Philippe, ni Alexandre, ni Annibal, ni Csar n'ont eu plus magnifique renomme... Mais il y a des sommets que l'homme ne dpdke point. Napolon a reiule la l'oitune qui l'a port jusqu' la place que seuls hantent les dieux. Voici qu'un grand vent d orage secoue avec violence l'Olympe d'o ce nouveau Jupiter menace le monde de ses l.nidrcs. I. a couronne vacille sur son front, le sceptre s'chappe de ces mains el se brise en tombant. La Victoire s'est essouffle le suivre, elle sallaisse au bord de la route trop glorieuse el trop fougue et demande grce. L'Adversit re'prend la proie qu'Kllc lui avait arrache. Aprs Rome et Vienne, aprs qu'il eut suffi d lna /mur entrer •'/ Berlin, que la Moscowa eut men au Kremlin •>. le nouveau n du 15 Aot 17KJ. reniant d'Ajaccio. devenu l'Empereur, le GODl des batailles connut SainteHlne. C'tait bien fini. Dieu tait fatigu d'tonner les humains, il avait fini de dicter sa grande leon. Napolon mourut. L'tonnant rcit avait dur un dcin -sicle. Noire œiL .... fort souvent, lorsqu'on s'adresse a un gendarme, soit pour rprimer un dsordre, soil pour constater un fait dlictueux quelconque, le voit rpondes : Je ne kin pas de service ou bien : Ce ii est pus ma zone I C'est la chanson du pendu Il faut mille loi niables ., remplir avant de couper la corde et lorsqu'on la coupe, le cadavre est dj bleu, la chanson le dit.j ... a vu la maison redevenir trs sage. L'cho de ses appartements silencieux ne vibrera plus au sou des bastringues endiabls, uu a 'parlum de femme v subsiste encore et des lanlines, o.nbres-sonveiiirs des n iceuis, niants de la nuit el de ses doux mystres, hanteront longtemps encore les grandes salles DU l'on dansait hier. O taient chaudires et rechauds vive flamme, sontpluisdcs bureaux tranquilles. L.i in.iison qui tataucdiuuc la rue Bonne loi est redevenue sage, sur sa vie! elle s'esl assure d'un... tei! contre risques el /


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06790
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, August 14, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06790

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
C- s vtf- ~
. j rfc. tn.
ECIEL'B PROPRIETAIRE
^iPRlMEUi'i.
jngnt HA0L01RS
BoisVehna
Rue Amricaine, 1358
Dans le monde vivant, si la
lutte est la condition du progrs.
le uroijrs n'a jamais t ralis
,jnr pour iassinialioii ds forces
individuelles el leur harmonieu-
se coopration.
Edmond PEItltlEH
QUOTIDIEN
Lmero 20 centimes
TLPHONE N" 242
ANNE N-5W3
PORT-AU-PRINCE (HATI)
SAMEDI 14 AOU'll W26
conditions actuelles d'Hati sous la pr*
sidence de M. Borno et laide des
Etats-Unis d'Amrique
IV. ( Voir A s. des 11, l'2[et VI Aot du Matin )
Lie soit le parti politi-
Bcl chacun croie de-
rt'tcr. il y a iin^nul
rpairiotiqiu- qui s'un-
( tous : c'est dallranehir
Ht nos concitoyens (li-
on dans laquelle l'-
;les lient, sur le sol
F lie la patrie, sujtion
ntrieure l'intcrvcn-
ftnjcricaine et que l'on
|malheureusement,
Jitso s'exerce la lutte
jTexistcncc: dans l'ngri-
far,partout o elle est pro-
|iur uni' grande chelle ;
Jfitylustrie, si peu dve-
k qu'elle le soit chez
F dans le commerce sur-
fou, par un paradoxe des
[cruels, Ihatien ne milite
Ipotjr arriver la ruine
accrotre sa situation
:|}c. C'est par une sorte
m, ne de lgosme
kcient des politiciens,
pnationalisme de nos
inexerc ses ellorls que
: 1 prsence des f'onc-
lires amricains da us
les administratifs, la-
constitue moi us iu\
fr que l'envahissement,
_Jf,ne pis dire l'absorption
Houlei ios forces socia.es
glamt tranger, et la-
edaiUeu'snous pouvons
tourner notre profit,
ninent l'esprit de la
convention de 1915.
C'est du cot du prsident
Borno et de sa politique con-
sidre dans ses grandes li-
gnes que se trouve, notre
avis, la vrit en ce qui con-
cerne le directives de notre
action gouvernementale qui
doit se iv miner dans une col-
laboration sincre et compl-
te des di.ix gouvernements en
vu-' de raliser les lins suivan-
tes; assiuvr la paix publique
et l'ordre administratif : ren-
dre eftectivodans les m s.es
la diffusio i da l'instruction
primaire, a i prix mme d'une
augmentation sensible des cr
dits de l'instruction publique,
en contrlant, l'aide de sta-
tistiques annuel.es et de fiches
individuelles, la diminution
dans chaque rgion du pays
du nombre des illettrs; tu-
dier les moyens pratiques de
relvement de 1'agriculture.de
l'industrie et da commerce:
organiser les professions et
orienter vers elles l'esprit des
familles et de la jeunesse.
l'ne parfit! notable de ce
programme est dj en voie
d'excution. Il est clair pour
lous les esprits senss que,
dans l'tat actuel du pavs et
air milieu de tant de survi-
vances du pass, le gouver-
nement national est impuis-
sant le raliser seul tout en-
tier; il doit donc, avec Intel-
ligence, mettra profit int-
gral le concours des Etats-
Unis rendu obligatoire par le
trait de 1915, tout en substi-
tuant progressivement, dans
les postes d'action et de con-
trle, l'lment national I l'-
lment tranger.
(Jette substitution, certes,
ne peut se faire qu'avec des
lments prpars et il sem-
ble, puisque, aussi bien, il
y va de Tint,et gnral que
les rformes qui s accomplis-,
sent en Hati depuis quelque
temps deviennent dfinitives,
qu'une haute cole d'ad-
ministration et de science so-
ciale applique doit tre la- -
blie pour prparer les l
ments appels renouveler et
rajeunir les cadres de nos
services administratifs, en in-
culquant les connaissances
Bpiales utiles et les prati-
ques ncessaires, lesquelles
doivent correspondre aux dit-,
frents organismes de notre
administration gnrale. Mais
notre intention est de revenir '
plus tard sur les dtails d'ex-
cution du programme que
nous venons de lormuler et
qui, nous voulons bien le
croire, est, en son essence, ce-
lui du parti politique dit pro-
gressistes dont se lclanient
le Chef 'le l'Etat et ses amis.
( Lajin au prochain numro).
jfttttitiOitm ********
Grande Loterie I
(Consistant en un splendirie immeuble sis g$
lort-au-i>rinee **
avenue jolin Brown Ho 18iO *&
w^ f Cr
"S i I 72 lots jatjnants en espces sous le Haut^,
"S patronage d'un Comit compos de : |&

g*

&
patronage
MM. Emile Deslandes,
Edouard Estve,
ipos
Alexandre Villejoint
[IVJ. Meiile
8,u00
BILLKTS
s :>.uo
I.K bIL'.E
1 Lot 2 000
1,000
10 KO 1,000
M \0 1,000
j. Lots h P 80 P.MO
-0 t0 iOOO
100 c 10 1.001
VOULEZ-VOUS
SAVOIR?-
Les bcioi sonnets
k MARIE
Ti>i i\w u'a p pu lr.ijpw M premier Mhar,
Ti qui liquidais I uuikrr ri nous lis voir Ir NT,
rlM mie par Iuh ru'ur iiue y,u ton lisfcsi,
lire a l'IiiuiHrurc rt IJMfi mer l'AoMT, bourse ''.
if tiuijiltrt i.i-Vi:ii.i-.iiuiii'- in-liis \t la nue ;
Car lu ruaquis la place au ailssU *|ur ;
I ar U simj le Inn lils (ut Ion Et lu pleuras usri pour iejoer a loi tour.
Te toi'a uaialenait prs du Dieu le lumire ;
Le (ji-iire liuiuam fourbe l imi| ie 11 premire
Tousreplre est le rajons ta SSSWHN est (b (leurs.
Tant s lurlilr a loi uiM.liiiit s'pure ta DttIBC,
Tnul le riante, A Varie 1 el pourtant quelle femme
lstll pni de la gloire eut kra\r le* uVileyr*'
llenrt KIH llltUKI
Quelles sont les Maisons qui
vendent les articles qui con-
viennent le plus votre got
et qui sont a porte de Votre
Lisez notre
Mme Page
k van Ira
Occasion exceptionnelle
l'ae proprit, fonds et btUisHe*.
sis* Martisssnt, borne au No d
par t'ord i-i o et au sud par l'un
oieaiM proprit Ed Oriol.
Sn.tresser au propritaire N>
l'i:i. Hue da Centre.
___

Un Anniversaire clbre
Is&omplion
Twm. 15 Aot, est la
* File de l'Assomption,
ta t institue en l'hon-
P l'lvation miracu-
la SalnteVierge.au
rw lan .")7, environne
pPorte d'anges et de
.wns... Une femme re-
Jju Soleil, ayant la Lime
P*s pieds el sur la lle
^wuronne de douze loi-
JWSaint-Jean.
Irjf fMe commmorai i ve
-des plus grands vne-
FwUiistoire chrtienne
Mie ds les premiers
m I Eglise et, ds le d-
ee a toujours t cl-
Pnitout l'Univers ca-
gavec la pompe la plus
""'.la plus grande dvo
tn roi de France.
ffAlfl, par un vu cl-
Ponc en ce grand jour,
-,,, Phsussa encore l'-
JJttach eelte grande so-
jt la lle des Macons.des
'Preneurs. C'est la tte de
Ey^-l'ni.ee dont Marie,
Ku,Uanu' d'Aont. comme
K Plllk's'"'"ns gens In
Bft'>la>l,,U.ctn?-e.C'est
1 patronage de celte
L,,'!'1: rt'vtn'e du Soleil
U r.'.. une So,,s 'es Pieds
UiT0",UT d^^iles, dont
otr,/'.'-UJeaM m,'l'st \nacc
rt44lis< M tr|>olitaino.
Aussi demain de grai des et
majestueuses crmonies re-
ligieuses marqueront cette
lte de la Capitale ("Hati.
Dans toutes nos glises pa-
roissiales, pares de leurs
beaux ornements, l'( dVice di-
vin sera clbre au\ heures
ordinaires du dimanche.
A la fathdrale. S h.1/2, il
v aura messe pontificale Cl-
bre par Sa Grandeur Monsei-
gneur l'Archevque de Port-
au-Prince. Par le grand Por-
tail et la grande nef, prcd
de son crucifix d'or el d'en-
f'anls de ch eur portant (les
cierges allums, entour de
MM- le* Chanoines Honorai
res en grand uniforme et sui-
vi du Clerg de la Mtropoli-
taine, Mgr l'Archevque pn-
trera dans l'glise au sondes
cloches carillonnant toute
vole et au chant d'allgresse
des orgues. A l'vangile, le
Pre Fderlen, administra-
teur du Sacr-Ca-ur de Tur-
geau, prononcera un vibrant
sermon, exaltant la puret, la
gloire, la puissance de la
Vierge Immacule.
Dans l'aprs-inidi, aprs v
prs, il y aura la procession
traditionnelle au cours de la-
quelle l'image de la Vierge
sera porte eu triomphe dans
les r.les de l orl ail-Prince. Ci
procession suivi: la rue des
Fronts-Forts,Il rue du Centre
a| centrera ralise par ta rue
Bonne-Foi et b place de la
Cathdrale.
Port -au Prince sera donc
demain en grande liesse pour
tter avec clat s:i Reine et sa
l'rot cet rice. ^^____^
Une rponne
~> question*
O passer sa soire du sa-
medi et du dimanche?
Ou danser au son de la plus
agrable musique?
O savourer les mets les
plus dlicats ?
O goter aux vins les plus
lins?
I lu donc les gens chics se
donnent rendes-vous?
Mais,...SKA SI DE INN.
N. If.
Dans le Considrant de l'Ar-
rt d'amnistie du Prsident
de la rUpublique que nous
avons publi, hier, la suite
de cette phrase: m... les actes
poursuivis par le (ouverne-
ment, du 1er Dcembre 1914
ce >our, sous le titre de dlit
de presse, cris sditieux, com-
plot contre la sret publique
ou contre la vie du Chef de
l'Etat re.-tcnt un caractre
politique i : il faut lire : I
appelle une mesure de cl
ce favorable tapaiuBU r
pTSW f
Angle des Hues du Maq de
l'Elal et ae tronts-rt
Nouveauts, /
MbrcerIb, /
Parfumbkik. /
Demain, il y aura 156 ans.
15 Aot 17lu,"- que naissait A
Ajaicio, capitale de la Cors',
vers ou/.e u-iux-s du matin,
l'Homme qui eut, sur la scne
du monde, le plus tonnant des-
tin, un mtore cumin.' il n'en
a tiambloy que quatre ou cinq
dans le ciel de II listons : Napo-
lon Bonaparte!
L'histoire de cet Homme res-
tara toujours aux yeux de toute<
les gnrations comme le plus
trange caprice de la Fortune
aux veux nands qni marche,
sur une roue, une corne d'abon-
dance la main. Et, dans huit
ou dix sicles, lorsque quel-
qu'aeul,tremblant de vieillesse,
la racontera s.'s petits entants,
elle leur paratra si incroyable
qu'ils croiront entendre une
Lgende, mais plus belle que
celle de Troie, mais plus mer-
veilleuse que celle de Home,
fil iis hMqoe (pie i elle in coin-
>at des Titans eontre les dieux.
Utonnute tonnante. I his-
toire de ce petit corse aux che-
veux plats ->. Il arrive Paris
ans sou ni maille. Il pomass
Vtements rapics. Il est oblig
de taire cuire lui-mme ses min-
grs repas, de coucher sur un
mchant grabat, dans les com-
bles d'un htel borgne. Sa lii-
indle, l-bas. lait carme de la
Circoncision la Saint-Sylvcs-
Ire. Si quelques rares personnes
,. nnent le temps de 'occuper
le lui. ce n'est que pour se mo-
quer de ce ptri lre cMli/ei
ridicule qui marche, tmmlt-
ment, la tte bsioe, penatr, sur
un ct de la rue. en rasant le
mur, comme celui qui vient de
faire un mauvais coup _
Mais un beau matin. I n beau
matin ? Non... Va matin tumul-
tueux o la canaille grondait
dans la rue, voil que, sans tran -
sillon, le petit officier famlique
a(>parait lu lte des anne*.
initradl.' les dcTiiier.s sans-cu-
lottes, derniers jacooioa incor-
rigibles, qui voulaient recom-
mencer 89, triomphe d l'insur-
rection, isl acclam, bni eoni-
me un sauveur. Sea ailes a'
ployent, la Porlua le prend en
Croupe sur sa roufl et les voil
partis vers l'apuiheosc. Il ru-.-
sil o les plus viettX gnraux
avaient chou, pisse les Alpes
comme Annibal el Csar, lait la
conqute de Ntalie, li un jour.
il a .\lilau. Puis il promne ses
tendards sur les deux rives du
Nil, obscurcissant dj par sa
gloire la hrillanle civilisation de
I Orient, la plus somptueuse du
monde. El il revient dans sa
patrie qui I avait connu dbi-
teur de sa lessiveuse, v devient
le Consul glorieux, puis l'Em-
pereur tout-puiNsint. Alors il
illumine II ni ver. des lulgu
ranta clairs le son gnie. Le i
Victoires aux aile d'oi animent
de leur smilTle les rves gigan-
tesques qui bouillonnent sous
son front aux lignes de statue
antique. Cesl le Chel de l'Eglise
lui-uiiue, rilomine qui. d'entre
les mortels, est le plus prs le
Dieu, qui vient au son des clo-
ches et du canon bnir la cou
lonne et lpe qu'il ceuil.
|| a toutes les audaces. .Sur le
trne des reines de I Y.mcc i
f,it monter celle dont jadis il
tait oblig d'accepter le roquet
eoucher dans sou ht La eou-
ronne de la Bits de Maria-Th-
rse, ramasse dans le sang, i!
h ph.ee sur le front dune
crole. Alors commence la tri-
ontphale marche l'immortalit.
Toute, las Capitales de l'Europe.
dep n> H me. la Vdle-Samte
jusqu' Moscou, la Cit-Sacre.
voient son lgendaire petit cha-
peau, son historique redingote
grise.
Il couche dans les lils somp-
tueux des rois, sous les dais de
velours, les courtepointes de
salin crpines d'or, lui qui
avait nagure couch sur la
paille humide d'un vieux matelas
Irip Milles bougies clairent
son sommeil, lui dont un bout
de sud fich au goulot (l'une
bouteille avait clair jadis la
lace blme endormie Aux por-
tas des palais O il mdite le
retracer une nouvelle carte au
monde, des millier d'hommes
veillent sur son lve, lui dont
les rats, dans (obscurit de sa
misrable chambre, venaient
mordre le bout des orteils!
Il veut incruster son uvre
dans le granit, il veut qu'elle
dure, il veut que la lucade de l'-
difice soit dore,imposante. Il r-
pudie Josphine, la strile, pour
pouser une fille de rois, hri-
tire de l'une des plus vieilles
monarchies de l'Europe, Il ne
marche qu'entour (l'une co-
horte de prince.de ducs.de rois
qu'il a couverts d'or el dont il a
taill les couronnes larges
coups d'pe.
Pondant pies de 90 ans, per-
sonne autre que lui ne compte
dans 11'nivers. Il accapare toute
l'Histoire Ni Philippe, ni Ale-
xandre, ni Annibal, ni Csar
n'ont eu plus magnifique re-
nomme...
Mais il y a des sommets que
l'homme ne dpdke point. Na-
polon a reiule la l'oitune qui
l'a port jusqu' la place que
seuls hantent les dieux. Voici
qu'un grand vent d orage secoue
avec violence l'Olympe d'o ce
nouveau Jupiter menace le mon-
de de ses l.nidrcs. I.a couronne
vacille sur son front, le sceptre
s'chappe de ces mains el se
brise en tombant. La Victoire
s'est essouffle le suivre, elle
sallaisse au bord de la route
trop glorieuse el trop fougue et
demande grce. L'Adversit re-
'prend la proie qu'Kllc lui avait
arrache. Aprs Rome et Vien-
ne, aprs qu'il eut
suffi d lna /mur entrer '/ Berlin,
que la Moscowa eut men au
Kremlin >. le nouveau n du 15
Aot 17KJ. reniant d'Ajaccio.
devenu l'Empereur, le GODl
des batailles connut Sainte-
Hlne.
C'tait bien fini. Dieu tait
fatigu d'tonner les humains,
il avait fini de dicter sa grande
leon. Napolon mourut. L'-
tonnant rcit avait dur un
dcin -sicle. ,
Noire iL
.... fort souvent, lorsqu'on s'a-
dresse a un gendarme, soit pour
rprimer un dsordre, soil pour
constater un fait dlictueux quel-
conque, le voit rpondes : Je ne
kin pas de service ou bien : Ce
ii est pus ma zone I
C'est la chanson du pendu Il
faut mille loi niables ., remplir
avant de couper la corde et
lorsqu'on la coupe, le cadavre
est dj bleu, la chanson le dit.j
... a vu la maison redevenir
trs sage. L'cho de ses appar-
tements silencieux ne vibrera
plus au sou des bastringues en-
diabls, uua'parlum de femme v
subsiste encore et des lanlines,
o.nbres-sonveiiirs des n iceuis,
niants de la nuit el de ses doux
mystres, hanteront longtemps
encore les grandes salles DU l'on
dansait hier. O taient chaudi-
res et rechauds vive flamme,
sontpluisdcs bureaux tranquil-
les. L.i in.iison qui tataucdiuuc
la rue Bonne loi est redevenue
sage, sur sa vie! elle s'esl assu-
re d'un... tei! contre risques el
/
*


LE MATIN- 14 Aot 1926
3ui prenait le frais sur Je pas
e la porte de sa demeure etyp
ne portait que sa ... rliuiiis<>La
canicnle simplifie tiTribloufc-iit
la vie cl Nothkimmj voil plus
avec apprhension les commer-
ants augmenter le prix des
tissus.
... a vu, jeudi, l'Hpital G-
nral. 4 baptmes et 2 enterre-
ments. A l'Hpital on nait plus
qu'on ne meurt.
Lt Priotaoia
1 tflprs-R
muni
;'i
trois heures de ^s-
j, ta prj
intsnis ,
c .associ;,lion de
t une fte tha-
menibi-es de
une intressa,
jeunes, do
traie.
[' beau programme:sera ex-
meritem"1 S""**
** inulilmmmnl pandtnt du in.k.
; A1A HN H. TROUVE LE
h REMDE POUR IE
1 ? RHUMATISME
Nous avons lu
m
Il dpensa beaucoup d'argent
avant de pouvoir se soulager.
Un vii!Um (te MkiKilIn France, malnta-
aant actif t vtgouraua. MA un invalide pen-
dant prs avait aui pied* t au doa, jusqu' ce qu'Un -im-
pie ratnde de famille hii produisit une gurteon
complte.
" Apra avoir dpense de Tancent en meurriiwa
S ridant vingt ana pour gurir moa maux noua
Mlun ami me conseilla cl'tMi.-T le Uniment
la Sloan et avec son uaage j'ai obtenu un soulaife-
mant complet."
L'action eurativ du Uniment de Sloan et
vraiment remarquable, mmo dana lea caa du
rhumatisme les plus rouelle*. 11 eat aeulemei.t
BsVeaaairo de l'appliquer ans frotter pour que
te douleur commence s'amortir, l'nillamma-
tion diminue ut la rigidit muacuuiiri' disparaisse.
Toute lea pharmacie vendent le Uniment du
Sloan. T
Uniment
de Sloan
Anantit Toute Doufear
prils.
-1 a vu, jeudi vers 6 heures de
l'aprs-midi, un petit accident a
Lalue. La Dodg No. I.T2. qui
allait a vive allure, laillit heur-
ter I auto de Mr (iebara. N'tait-
ce le saut; Iroid du chauffeur de
et dernier, il y aurait eu colli-
sion et peut-tre accident nior
tel.
_
...a vu, avant-hier, un con-
cert intime donn par un em-
ploy de la I). (i. T. p., tout
Jirs de l'glise Wesleyeane. A
u lueur intermittente d nn ilash
liglit, le musicien accablait
grands coups d'accordon ses
Visiteurs cl les... voisins. Mais
Il pluie, qui eat le sillet des co-
mdies en plein air, survenant,
refroidit l'ardeur de ces staccali
3111 devinrent humides comme
es pleurs d se lurent enfin
sous le chahut hieiilaisanf de la
pluie.
... voit avec peine l'tal d-
plorable dans lequel se trouve
l'Avenue John Brown. Depuis
l'ICtablisseinenf des Surs jus-
qu'au haut de Lalue, la route est
compltement dfonce,
Les crevasses, lis profondes,
font subir aux vhicules de ter-
ribles cahots. En ce moment, o
La Hepubliea de Hati ,
brochurette dite par le Ser-
vice des Renseignements du
Consulat Gnral dllaiti Bar-
celone. Klle confient d'inlrcs-
sanles informations et statisti-
ques qui sont des plus Utiles
aire connatre la situai ion et
les ressources conomiques de
notre Pays. C'est M. Luis Maria
Soler, noire Consul Gnral a
Barcelone mu a eu l'initiative
<'' cette publication. Nous lui
renouvelons nos flicitations
La Petite Revue, livrai-
son ,l Kr Aol. Elle cubent
de belles el attrayantes pages
que nous avons parcourues avec
intrt el plaisir. Entre autres :
une suggestive tude de l'action
bienfaisante que pourrai! exer-
cer le cinma sur nos pavsans,
Le No. de Juin de la".. Har-
clays Bank Limited de Londres
ou l'on trouvera d'utiles rensei-
gnements sur la marche des
marchs financiers et commer-
ciaux europens et amricains.
La livraison de Mars-Avril
du Journal Mdical Bailien
dont le Dr Franois Dalrncmirt
est le Directeur.
Elis contient d'intressantes
ludes sur les questions mdi-
cales concernant notre Paya.
Le dernierNo.du .Bulletin de
ta yiimzainc celle intressante
revue religieuse qui s'dite
Port-au-Prince et qu'on revoit,
chaque quinzaine, avec le plus
vif plaisir el qu'on parcourt avec
le plus grand intrt.
Nous remercions pour tous
ces envois qui nous ont t ara.
Cicuscmcut laits. h
Au CoIIiQ
*St- Vluceat de Paul)
C'est demain, 7 h. i 2 du ma-
m.guaura lieu au Collge St.
Vin
les familles sont iVtioii Ville
et o les voilures liassent con-
tinuellement par cette voie, des
rparations urgentes s'imposent.


... a vu. hier matin, devant
le lange de la West Indien, une
petite Bile traverser en courant
la rue devant une Buick qui
heureusement allait vitesse r
glementaire. Le ebaullur avant
stopp temps, pas d'accident.

... a vu. jeudi aprs-midi vers
5 heures, un malheureux cheval
couch de tout.son long dans la
profonde rigole qui longe l'A-
venue John Brown au coin du
Poste-Marchand. De pauvres
hres le tiraient de toutes leurs
lorces pour le taire sortir de son
,trou, tandisque les vovousel les
dsoeuvrs qui peuplent le voi-
sinage lanaient a la pauvre ble
pierres et autres projectiles.
... a vu arriver un agent de la
lorce et tout rentra dans l'ordre.
... a vu. hier vers S> heures du
matin, un In.mine nu qui, lu
vue de tous les passants, sans
se gner, peut-tre sans penser
a mal, prenait son bain di ma-
tin dans la grande rigole qui
pusse sous le pont du Champ de
Mars prs des nouvelles cons-
tructions qui doivent serviras
casernes la G d'il
...a vu, un peu plus lard, au
Portail de Logane, tout prs du
Fout Jeau-Lis eaux, une femme
ieu au
cent de Paul dirig par M
Moral,s Laventure. la distribu-
tion des rcompenses mrites
par les levs pendant l'anne
scolaire,
Une belle fie accompagnera
cette distribution de prix.
Pour la coupe]
Garcia Ma
Demain, 3 heures de l'a-
l'ies-nudi. se joueront, au Cer-
cle Sportif de Mariani. les fl-
>;'; Vu's MMh de tennis
pou la coupe Garcia Ifella
Les membres du Cercle, leurs
'"'"'"l's et les habitus de M;1-
rium ont t invits a v assister.
Avant-mer aprs-midi, vers.')
heures, le buss portant le No
947, pour viter une collision*
avec une automobile, chavira
dans la profonde rigole qui se
trouve Lalue, au coin de cette
Avenue el de la rue du Poste
Marchand. La voilure a t com-
pltement brise, le cheval mis
en tritte tal. Dans le buss se
trouvaient cinq personnes : un
nouveau-n qui allait recevoir
le baptme, son parrain, sa mar-
raine, une petite fille qui p|_
tait le poupon et le cocher.
Tout le inonde est sorti in-
demne de l'accident, except le
petit innocent qui reut de gra-
ves blessures la lfe.
c'est l'occasion de rappeler
que ce dangereux trou qui longs
I avenue de Lalue devrait tre
reco ivert, en cela a l fait
prssdel Etablis* ment des Surs
du Pensionnai Me. Rose de Li-
ma.
L'anniversaire de
la Constitution
allemande
m Par cable frsnai
BEBIap, is Aot-Le tarda-
is Constitution, c'est dire l'anoi
versaire de l'adoption de la Cons-
titution rpublicaine en >||ema
tlS, a t observ aujourd'hui.Le
Prsident Von llindenburg a ex-
pressment retard ses vacances
d t a u u d'assister la cimonie
qui a eu heu au Reichstag pour t
moigner sa loyaut la constitu-
tion. Cette dcision du prsident
tait en contraste happant avec
celle du Premier ministre de Ba-
vire, Monarchiste invtr et du
ler|m.uistre nationaliste de Tliu
nnge qui avaient annonc davan
ce qu ils no participeraient pas
aux crmonies comromoratives
dans leurs tals respectifs.
Plusieurs personnes ont tble*
ses et ont d tre transportes
Ibpitsj ce soir |s sl,.te dune
bSgsrrs entre rpublicains el en*
munislts au cours dune retraite
aux lambeaux Qrgsois. par las r
publicains en 1 hotneur de l'aa
niversaure de la constitution. Les
rserves de la police durent tre
appeles pour rtablir l'ordre.
Le conflit relu
gteux au Mexique
lies Catholiques
ont t tus
aan. Par Ciib,e ""anais
.-MEXICO, 12 Aot- L'archev-
que Lsopold Huiz y Flores qui
vient d'arriver de l'fcutde Michoa
etiau a inform l'archevque que
deux prtres catholiques et plus
ue 20 catho.iques ont ete excuts
le 1er et le a Aot par les autori-
i s militaire Ils taient accus
d cire les chefs d une meute pro
voque par la question religieuse.
U aprti ie i apport fait par .e pr-
iai,des troubles se sont produits
dans trois vd.es dts tats de Ml-
clioaean et 6 (iuanujuato. Le corn
ot a dur toute une journe dans
a Ville de Zanuako ( Miclioacan )
eaue les soiddts et les habitants.
Levque e.-time qu uno cioquan
tauie de personnes ont t tues
sa souri de ce combat. Les deux
autres villes ou des troubles se
sont produits sont Acambaro et
Irapuato dans l'tat du Guanjuato.
Le Prsident Coo-
Hdge fixe une li-
mite pour les d-
penses gouverne-
mentales g
Par sable franais
PAl LSvlUJI(.\ W-Vork ), 12
Aot l ne limite maximum de
$ a.270 millions a l bxe par le
Prsident Cooiidge pour h.- dpeu
ses gouvernementales de l'anne
liscaie I9S7-I8. Ce chiffre re, r-
sente une augmentation de 55
millions sur l'anne en cours sans
tenir compte dts d penses du ser
vice des postes.
Parisiana
demain soir
Le Crime des Hommes
Entre: 1 G.
Dpart pour New*
York de iambas-
sadeur des Etats
Unis Paris B
Par cble franais
Pahis, 12;Aot- M. Mvron
llerrick, ambassadeur des Etals-
l nis en France, s'est embarqu ce
matin Cherbourg sur le Mau-
ritanie & destination de New-
York.
s^tMaaSBS^Ba^|]ilSJ^BllllBW laaaa
Contre la hausse
des prix a Paris
Une ordonnance du Fivlet
de police i
Par c;\b!e Iranaia
Pahis. l| aot Le Prfet de
police vient d'di ter une ordon-
nance enjoignant aux commer-
ants de toutes catgories de mar-
quer en chiffres to.inus et de fa-
on visible les prix de leurs ujar"
chandises.il leur eut formel emeni
interdit de vendre SH-dsstu da
est prix.
^^
K
M
'
>.i*W.-^ *
I*s grandes Inven-
tion pro vienne ni des
petites penses.
Cette ide qui dort
dans votre esprit, aine
nez-la d la rnlit.
Donnez-lui le pouvoir
d'une [orme d finie, lu
force a un dessein vi-
dent.
Il unis alltiitl I Itiiuoir <|i,i tient
aff pfUSrf. rf arinri-
*ui irrteau jrlif.
'n
pal ami d
VZiS/WV?
Le nom est sur le crayon
p?VIPS
Des millier, ^
de litres de sant concnL
vont de Norvge au monde ,;
VEmuUion Scott U SrSxuTft ^ *3
Morue, incorpore en 1^^^^
emulsion. constitue une bnd^l^*i
multitude de gens qui ont ab obenu^ '
dans toutea les poques de la viT r-*
du.t pour toute fa xamiDe. unique e *l
pour presque toute forme de dbilit p S
L'EMULSION SCOT?
Prenex-U voua mme. et dowes- Y^
femme et voi enfanta. Que U J **
vigueur reignent dana votre foyerl
j.n! '|ur ilaus luus les shlfs, rponJanl a
lou> les joiLs el a la porlre Je luulr.s la
bourses.
En vente partout, danslcs prin-
cipaux Mayusins.
THE WAHL COMPANY
New York, N. Y., I.S. A.
m v\* r 11 nom
1613 Un. du Crnlrr
ruaT.AL'.PHIME. MAITI
frcalculation du temps
par G. Tippenhauer
Oemain
Le 15. Pression atmosph-
rique : 0. l au-dessous. Temp-
rature O.Osn-dessona. Probaoi-
lils pluie : 1.0 ngatif.
Un Congrs de
ji unes gens
pour la paix
Par cble franais
BOISSY-L -RIVIRE 12Aot
1100 jfur.es gtnseLviron des deux
sexe^apiall^ruHLtft :t0 rations di.'-
fieiit's sont r*ur is actuelle cent
dans la petite localit de boi>.\-
la-Hiviie pour le sixime congrs
drriOcratioue inlernational d la
pslx.
I 11 II. I,..,
La traverse de 1%
Manche la nage
Par cble franais
GHIS NEZ \t Aot- Deux des
nageuifl jui tentaient de traverser
la Manche la nit^e ont d abin
donmr.Ca sont Mne Jeanne Sion
fnnvss si Orner l'eirauM cana-
d e i.
CALAIS Avant son dpart, le
n aire de Calais. M. Vincent, aie
mis A Mtlle Bsrls une mdaille
aux armes de la ville au ci-urs d'u-
ne rception a la mairie laquelle
assistaient des personnalits amri
caiuef, argl ises et locales.
La poli
M.Poi^
Presse h
Pahis, naux. l'excep
se montrent g..
du vote de k no-
tion nulle qui aurai I
nient la t re tiM
meut financier, lu**
que les trois quarts ^
laires ont faii on.
l'oincar manifestaslL
dans le gouvemasu
tent ardemment mil
prudence et \'tttft{
ment ainsi qut lu
bonne volont da
des difficult! pr
pendance et uoi
M.l'oincar adt
l'intention de eoi
ment en session t
la mi-Octobre ans
collaborer svae k|
pour le redresNOMi
notamment atia da i
ment les dcrets et L_
de la rcente loi fuoaj
dent du conseil cossM
get sera adopt asstj
l'anne.
v^
M
La plus grande fabrique des camions
Le dernier Modle ONE-T0r
U dernier Camion d'une tonne Qnhiv Brothe/i. appel le G-
WII est maintenant indispensable.
La plus grande fabrique de camion? du .monde converg
tous las ellorts de ses tastes usines et machines et sa longe exp-
rience; vers ce nouveau modle
Le nouveau G. BOY est solidement bti. Il est construit afin
durer plus longtemps et donner plus de rendement que les
autres camions de sa catgorie, comparativement au prix.
ai esi combinavec un nouveau systuie de distrioulion de poids
nSw nT uuNSu,llb,d meilleur et estaclionn parles moteurs
uojge lircthers. Nous vous donnons des faits.
Les Camions (iraliam Brblhers et les voiture Je
/a1 in1f :iMe tonne Dod8e Brothers ellec-
tuent les ao o/o de tous les transports qui se fout.
KNEER'S GARAGE
PORT-AU-PRINE
C-RrA'HAM B'R'OTH ERS
Dairu, V S .'a '
Graham
"re
-TrUCka SSrRWT PAR LA ,)IVfS'ON des CAMIONS de t
DODGE nnOTllKMSKc, VENDUS PARTOUT pab i*
LFRESENTAXTS DE DODGE BROTHERS.


LE MATIN 14 Aott 1926
jception
\-ioo Dominicana recibira
i**!i ,je ios corrienle*. a lo*
r n a los Gueipos Dip!o
rjcaiwlar y -o h >*
|jL eo ocasio. de 1 ele-
*^I 63e aniversi.no de 1*
J0d I* Kjpubl.ci Dc-
t|i0D Dominicaiie r*xr-
-;- i du coiimnt.ltfi Domi-
* le*'*'*8 '-''P1011*11 qu0 et
uiri et les amis de fou pt y*
*^M du 3me stmvei-
f"itb R',,ur8,l0n u* 'a ^*~
1 ,^omin'C8'ue- ___
Mesures co-
r0&q\ies en Bel-
' PircAble frar.ia
-ijXtUES.liA t-D'aprs
*M de loi que i gf'uveme-
* dcid tle soumettre au
fginl, l's t"vices ,,"
reuet'tlgi-aj-bes de e g que
TTtranafis uce orginUe-
T-oblable cel'e qui coati ue
^fliin de fer. Des action, de
j,ce*e montant a 1800 mil
_jroDt otfeites en souscrip-
I, public tondis que d'autres
plant I50 millions de 1rs
salis pioprit de l'Etat.
Concert
lin.fcomme d'ojdiuaire, la
jf.il/Pftlaia jouera au Champ
Ssrssous la direcliou dulieute
iOccide Jeanty. Voici le pro
une du Concert :
rT. Deuxime rgiment, mar
fur.
,,-Guillaume Tell, ouuerlure,
Insurance Co *"
|Une des plus fortes Compagnies
canadiennes d'assurances
sur la vie*
m Epg. Le Boss &
p/ .....*
Ml.
lanlai
IX-Danse Bohmienne.
jjDgelmau.
4. .Nuits de plaisir, valse, An-
iSeulement qu'un bijou, In
koo, Tobani.
ri.- Tamiami Trail, HcdcliiI.
7.- Meringue.
UILS:
Uiir. 4 heures de l'aprs midi,
et eu lieu, en l'Eglise Ste \nne,
||hfunrailles de i'iun m i k Kiuhei.
lk la veille a 1 heure de l'a-
i midi.
i meilleures condolances.
Nmi avons reu aussi le faire-
t du dcs deCi.ASoMfctiE Lucas.
rven.ashier. 1 heure de l'aprs
ImM. Les funrailles auront lieu,
|Mir,i3heures, la Cathdrale.
! Au parents prouvs par ce
I ail, suticuliiement notre
ti, M. foDr A. V. Carr, dont
WaabUit la mre, nous envo
IJs M Jincrcs condo ances.
ON ATTRIBUE LE CANCER A LA CONTAGION
PAU LES CANCRELATS.
NAGtRtS!
Pour teindre tous tissus :
Um, CTON. SOIE. ....
I produit n'gala
nnmvr
-**J*^i%inu<>hW BUCI1
?%**!*>** waoo, 1, pwi voi^,,
Lf"* *m HtoM dl bM.
m r yPCOq ASMUS (S4m> Fiam
Grand (nombre de spcia i t ?t
les plus notable) du monde, ont
tait cette dclaration aprs de Ion*
gus annes.de recherches.
O'aprs ces opinions, le cancre-
lat, en contaminant les aliment*
d'un tu- de malproprets dont il
st purteur.se charge de propager
lu microbe redoutable du cancer.
L gnie bumaia a dcouvert
l'origine du cancer et raaiulanaut
u a obtenu un moyen efficace
four dtruire l'horrible cancrelat.
Aprs de longues annes de re-
cherches,!' Entreprise de renomme
tuoadia'.e.'a STANDARD Ol-UOJI-
t'ANY, ( New Jersey; . 11. a per-
l t lionne un produit oliaiu le mu
yens rs et simples pour corn
battre les cancrelats jusqu' leur
extermination complte.
Ce produit c'est le___ FLI1'
Avec co produit vaporis on dbar-
rasse une maisou des mouches et des
mouatijues, en quelques instants.
FLIT est propre, d'un usage f
cile minuit toute garantie. De no n
breuses preuves ont dmontr q i
le cKLI'l vaporis ne tche ni ne
gte les|vtements les plus dlicats.
FLITodtruit toas les insectes qui
infesteut les musons .
A l'aide d'un peu de .FUT va-
poris on extermine les mouches
moustiques, punaise*, caurrlst,
fourmis ainsi qae leurs larves,
FLI r pntre dans les fentes et
les crevasses o les inectis se lo-
gent et dposent leurs laives.
On peut aussi vaporiser le oFLIT
sur le vtementsicar il tue tous le
insectes et leurs larves qui pique il
les vtement?.
Pour dbarrasser une maison de
ces insectes nuisib'es il suflil M
se servir de FUT En vente par-
tout.
STANDARD OIL << IMPANY ( NbwJbmk ).E.U.
Distributeur; West Indla OU Company
..Conseil Pratique
piuoiidrsnt qu'il n'y a pas Hu
JjJWfiler des difficults de la
Wmd actuelle.la maison Kawas
fWMANOS se lait le devoir d'a-
Ij * clients et le public en
FWel qu'aucune augmentation
Mr faite sur les articles qu'elle
g2'ock, vu que m articles
1-sZ pt5'eu a ,uMr ,e8 con9'
to*!*8! nouveau lai if- ("est
I SU i nouj coa8*illons les ot-
Jmres de tamille de se ha-
| mira leus emolettes chez
ti Kawas HEIIMANOS
'^.Ruedu Magasin de l'Etat.
Jjw oroes heureui d'enre-
Ln. u "e dc,ar*on des sieurs
^Hermanos tendant a ne pas
S*,nte,f leura marchandises
? liquidation du stock qui
!1 . subir les taxes du
2*u birif et qui par cons-
p'Mront vendues aux mmes
TJ1" Pr le pass.
s555,'to CM liablM r-o
FUT
M.VUQUE D KFOSKE
DETROIT
touches, Moustiques, Vers, Fouirais, l'uniiises, Puces, Cancrelats.
Beaucoup d'autres Insectes et leurt larves qui infestent les maisons
l?ii'.ranciers reconnus de
Uni1' x,l>h>nsc Chrtien
^u Tribunal de Pre-
E Instance I,- Port au
iVl.'e mardi 17 du courant
pour ?st'1 ^mil mutin.
Ci!nlere les rapports du
a,i*rovisoilt' dcider
JJUe w droit.
"'"Prince.le 12 Aot 1926
Le Grenier,
L LABISSIRE
Eug.Le Boss $Co
/iyents Gnraux
CES trois qualit in tennis <'.< prudent d'une nourriture approprie.
Une bonne aatttts lie QUAKER OATS tou les jour
et le plus sr moyen de rester en pleine forme. C'est
l'aliment favori de tous les amateurs de
sport. Nourrissant et fortifiant, il intensifie
lr.vigueur,las)uplcsc.l\nergiect l'entrain
qui leur sont si ncessaires. DUicieux et
facile digrer.
Quaker Oats '
Lecitine Granul Brewer
m Le plu* actif de$ Recomiitunnts
1 Fortifie le cerveau, la mu-Ile pinire, Jles os et les
reins. Rend puissants et vigoureux les entants dbiles,
les leiniues faibles. Les personnel uses par des travaux
ft assidus.
k| Cd Tente chez ; ftmoii fitm, lKred lieux, Lope
M Rivera, Ed. Estve ft Co, a. Boit, lphonse
1 Bsir, J. H. Borday,Ime l. U. Ooret. l'et-
r Goftve : $. Martin.
|| El Stock chez : H. Brouard^ratid'Rue o 1109
I GEO, .1 EANScME & Co, Agents
Eldorado
Tlpbonef597. Champde Mars.
Pendant la Saison estivale tous trouverez, de bonnes [jgf
cha mbres trs laslcbes.
PlUX MODH*
Bar Terminus
Propritaire :
A.WldmaGr
A l'Iiouneur d'informer sa bienveillante clientle
qu il a install l'tage dd son tablis sment, un salon
exclusivement rserv aux familles o l'on trouvera
des eooso tnmitioni de pr mitr rhoixeto dos lunch < j^j
lejront servis sur.d>mande.
Thplione N0|7.Sti.
Fabrique de Ptes
Alimentaires
A partir l'ai jutrd'liul la Fabrique le Ptes alimentaires de
Lo RIVERA, Grand'Rus c lue es clients :
Vermicelle de I a S caise de 10 livres t Dollar la caisse.
10 cai-ses de lu > >.90
Macaroni tf ffl 1.10
B 10 10 1.00
Nous employons de la Semoule, de l'eau tiltre et la meillsu
re marque de farine daps lu prparation de nos matas, ce a"
nous permet d'offrir au public des produits de tout prem
ai
er
cli m,
Ce qui n'a iamaii t l'ail
Ce qui ne peut lre dpass.
Kola Champagne
F Sjourn
l'n'n.r dans des conditions ri<|Olireu*es
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
Pharmacie F.SjJOURN
Angle de Hues Roux et duCenln.


MA!IV 14 A0in vy2[]
MMMmiin,*., n, *<, > ...,, ..,<, **-ttiMMaaMniniiii
IftiKiE
Impt sur le Re/enu
Exercice 1996-1027.
Las commerant! el indus
triels travaillant seuls, qui
paient l'impt sur le revenu
s.ir la b ise le la valeur loca-
tiv.-de; lojj 11 -;i!s ( magasin,
Inlles. (K-iKtls, etc.)et terrains
0 :Ups,doivtiil I iiie leurs d
el i.utiuns au l; ire, u des Cou
lr.butions le 1er Septembre
l)2H au plus tar I. conforme
m -ni a l'article 7.1 la Loi du
1 Aol 11)21. Des fermes
itnprimcej piarronl tre obtc
nuesgratia est ei cl.
L la il d- ne pas faire de
dclarai! m p Kir lo is loge
Hienls additionnels occ tp -s
ou (lavant tre occups pen-
d ml l-cv ;rcice l92(i-lQ'27,s-ra
considr comme une vi-
dence de Iran.le. Aucune r-
clamation pour rductions
le la valeur locatlve. ne sera
accepte pass le 1er Sept iu-
bre !>2(i. Tuile li.piid dlon*
vente ou cession d'un tabli-
stineni, afleclanl le rle des
contribuables, devra tre ga
lenienl signale au Bureau
des Contributions.
W. i;. |)| NX
Directeur Gnral les ('m-
I ri butions.
S
c*

s
Secrtaire d'Etat de
Travaux Publics-
Le Dpiuteineiif des Tra
vau\ Publics a t'avantage d in
former Messieurs les ing-
nieurs el Areliileeles.ainsi que
tous ceux que la question in
tel esse, qu'il a revu, eonlor
mment l'appel adress aux
Architectes ei dont nue copie
a t publie au Moniteur du
21 Juin 1920, No 49, les docu-
ments relatas au concours
pour le choix d'un projet de
construction d'un Palsia de la
Soit des Natiouasfaalisttvc.
En consquence, les Intres
ses peuvent prendre commu-
nication des sus-dits rlocu
inenta la Sccrtnirerie d'E
lai des Travaux Publics Ions
les jours, de 10 heures a. m.
A 1 11 me p. in. le samedi
except.
l oit au Prince, le6 A >t 192*1
Scotch Whisky 4 Vins
0 demande des Aqenflg
Messieurs lled^eset liiiltle
Lld.l.Vl RgentSireei, i o mires
A. I). 1667. tablis Marchanda
de Vins; par autorisation sp-
ciale de sa Maicit le lloi et
de son A liesse Royale le l'rin
ce de (ialles.dsirenl nommer
DR Agent pour leurs vins spi
ritueux l'oit au Prince et
partout o ils n sont pas re-
prsents en liaiti.
Aucune demande ne sera
considre ai ce n'est celle des
linnesde premire classe.
5'J' rire ne donner des ivlt -
renes, dans le Royaume-Uni,
si possible.

S

I
i
a
CAF DE PREMIER I UiDHK DANCING 1I1GII LIFE
A LA Il.\o ; On consomme les plus dlicieuses ^liqueurs.
On danse au sou du plus entranant orchestre.
Le Samedi et If dimanche, v> u!e/-vou? passer une b ri ne
aoirf? Allez lulino.
Hue du Magasin dn I Fi.', prs lu l'..nq >e N ti '
de la Kpuhlique d'Ilaiti.
Tlphone No 7t)(J.
Maison
Frd. Gaetjens
Ho 117 Ruo, Rom ou Bonne Foi, Ho 117.
Tlphone : 6*6*7
ON TROUVERA :
Monnl tir) p0 ir liqueur, S cre H ne Mue si ro i<, }?ros
el dtail S irre ruiu' mn dtail. Bi/ ps I' et pr li\re- Sirop. Orgeat,Cenadine,
Pche ( Stc ) rnrette-, ( lieslerfieM, Camel, (htniecler,
Panti.lon. Mm (telles (put il luprli uro (Conserves ali-
mentaires. Caf ^ieux oar- l vre, caf en n-icdre. WisU
llire l'ul/enhoffer Champagne Misse Pira et li i, Chain-
p^ne qui peut iii i iser avec avantage a*ec u'imoorie qu'elle
marque de la plaie. ( haflapsgn* Lsnton. Parfum r e
Vin l> ani ptr bout Missel fsHoo* Viu rouga pur bouteilles
et gallons, q alit- suprirure Clairn Viers*) par barriques
et gallons. Enfin le fameux Itlium Nedtr. Et ta non moins
fameuse Auisette le V1me Vrid 'rie Gaetjens,
Venez (aire une visite, vous en sortire/ satisfaits. Le tout
bon march.
Imprimerie Centrale
1624, [>lace SeHra. GRANDE FABRIQUE
OK.WKLUlM'KS
Divers tormata : Gommer
eial CoriTSponatance \m
ricain Grand el petit Visite.
-.# *.
.-- r_^vjV

'*^^g?4
-*:-----'-'- l_ .m.-
pie suprieur.
Lxcu
lion rapide.
l'rix Spciaux />oiir les clii-iits.
.^e fernrnl Leroy
4VOC\T
/'/allqu Cnrale
Il cauurem 'n! ( ommereiaux
('.mi/il itii>,, il,> Socit*
Ennffisireminl ce Marques de
l'abnqiw et II et etattInvention
YUmmllalioui sur les lois /aire d'haili.
Cabinet 15, Rue'Jrou, !.'>.
Port-au-Prince.
Ce que VOUI poil' t /. don-
ner iii plus pucicux X
taira eiifuni, c'esi la ni.
I t i recaiilioni linui*
lairewd'hygiAaa m ni faeika /^T
a I rendu. Ci si par i*'\{
iiiuipn.pru que \ ici:l la "
iiial.idie. Attaques la
crusse a\;'iil qu'lit! ail iti
le uinps de pntrer ifins/
les puris de a peau. ilAf
Veiiii-z ,\ w i|u ein aalaat I
l.ivt .mi' I 11 v,ii;;n.uLi'-
mcnl avec le i.\v..n
Horo-liuie
W In e .u C IM lloi II . ve.
Bani ,ie Caracas, et kingstou rera
li l lu AoiV et partira le asiate
j'-ur lourl'turope, via ks p.ilt
du ,\. id et l'to l'.n'a, pren el pars. ^.ers.
pour a Sant
l.u! i:is, c ,,.. l'-oston. Mai*., U ia,
WISATCO
Agent Gnral Hue des l'ionts-Forts Nos 113-115
Le Rhum Nectar
La seul Hhum qui, tir (i'Ajcools naturels obtenus
directemnit pa>Distillation Bimplo da Sirop des Cannes,
d'un Ooiaiie et toiljotirstr.llK' i'antation elle seul qui.
vieillit pur l'action du temps dins les dpts avee exelusion
rigoureuse de tous dangereux Sceii ts de fabrication
et *ans adjonction d'aucun ingrdient d'usine, conserve au
jugeintnt de la plupart de nos Notabilits Mdical*s et sni
vaat l'npprcintion de bons smsteotr, !a suavit incomparable
du bouquet tt les | lu i maniuable* qiialil.'s hyginiques.
VAme pris avec excs. Rhum Nectar n'tnivte pas et ne pro
lait pas l'Alcoolisme la longue, comme les antres produits
similaires et comme les autres spiritueui.
Le laineux Champagne dm
Se trouve :i Paria dam les Grands ReataaiAstto, G-
ts la mode.A Port-au-Prince^il esl devenu le Favoris
de la Soi it
En veille ehe/: \i. Deieis. Cil. l'iidiilel, Cil. N. Gt-
jens. I.ope Kivei;i, Aux Caves de Bordeaux. Baser M-
troporUairr, Alfred N.Cooke, (rand Htel de France
Aux Cionawew A. & I'. Me Guflle, Reinbold Co.
Au .' o
IFSON, LI'CAS o
Agents )(inraux.
The Royal Mail eam
Packet Company

^e steamer iCulebrt' ^t ut -u
duJacinel, j 1S Aot p j-
rhain
P-au-lVia:e, le i' juilUi l'Jji
J.DAALER .lr
Agent Gnral pour Hait
Offre d'Emploi ~"
Pour dactylographe stno-
graphe franais exerc sach m'
qu fique peu l'Anglais.
lions appointements.
S';i li'csscr il
Dr Lanoue
1 17tW. Hue du Cenlrea eot da
la Pharmacie Sjourn
Mdecine Dnialc.
Spei i;dites: A eoueluiiK nls.
Maladies de la Kemim Mala-
die des llnl.inls. |''i,vres.
2 luicctions intraveini u es.
^Consultations? a 10 et .'i;i .
l'ele.di m \o7.SI. Bnglfrhi
Castellano. y|
:iui():.\i
-A' />/<>
HOLSIH son iiatoT,.Ques-
_m lion de gol d'abord.quel*
= tpie loi s question le prix
* Saisis lorsqu'il s';igt des
Ipneus dont dpend dans
une grande mesure l'conomie
d'entretien de lu voilure ce n'est
pins qu'une question de bon
sens . .
Pour un meilleur rendement
employez les

A
P. Labourdetie
1 Rue de Clichy Pari
General Cord m ^ccasio^ exceptionnelle
ls sont le rsultat de l'lude mi-
nulieuse de chaque type de pneu
Si dans leur lubricaion n'entre
que le meilleur coton gyptien
et surtout fxis uis once devaotit-
liinic rduqu. |
Tl'BES&PNKUSCOlU) Ballons
el pour camions en vente clic*:
II.Constantin
R-lc des'CsusA eolile
Barl
incourt
Psrfumerie de tout genre Lotions Poudre Ssoa*.
Cravates, Chemises, Mouchoirs,l'as et chaussettes Hnes et ordi-
naires, Articles de toilette, Montres, Hveil, Bijouterie tins et
ordinaire. Articles de uouveaut Irancains italienne sffl-
ricaine.
Et Chapeaux de toutes formes de toutes nua&cen, de tosi
tes prix. Uiapeam pour hommes, dames et enfants.
Chapeaux Panamas Panamas n couleurs.
Tout le plus chic et le plus conomique se trouve en p
et en dtail Chez *
iienaro Hurlado
B ^ Msiaon aux Dix Milles Chapeaux
rsoa Hue Coin Hua dss Miracles, en face de Gardiner

IUN
HO Rue des Csars
l^ftWWWW
S S r. A :-:.-: :-: .*. .-: .-.* * -i->
?' # $ 'ri $ & # i 'J $ $
-*.'


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM